Page 1

e mois e chaqu et 15 d les 1 ers il tous par ma

vernem ent S martp Rappel h ones s const ructeu rs Loisirs

nt et gr atuit. D isponib le

du gou

ĂŠpenda

ements

Web jo urnal in d

Engag

1 ER JUI

LLET 2

013 NU M

ÉRO 14


édito

C’est parti !

Le coup d’envoi du 100e Tour de France cycliste a été donné ce samedi en Corse. À la fois extraordinaire fête populaire et vitrine touristique de la France et de ses régions, le Tour est malheureusement devenu, en quelques années, synonyme de dopage et de la mainmise des intérêts financiers, au mépris des efforts des sportifs. Les préjugés pleuvent sur les coureurs et leurs équipes… comme pour les taxis. Sûr que lorsque des figures emblématiques se font rattraper par la patrouille ou développent leur notoriété à coup de mea culpa exclusifs, il devient plus compliqué pour une profession de recentrer l’attention du public sur ses performances. « Y’a pas de taxi ! » : répétée à l’envi dans les médias, cette rengaine trouve naturellement un écho dans le « Tous dopés ! » auquel sont confrontés depuis les cyclistes, ou dans le « Tous pourris » des poujadistes de tout poil. Le pratique avec ce genre de formule, c’est que cela évite la réflexion : du prêt-à-penser garanti pour surfer sur l’opinion publique à heure de grande écoute… Le jour du départ du Tour, une délégation du peloton a rencontré Valérie Fourneyron, ministre des Sports, pour exprimer son ras-le-bol face au lynchage médiatique dont les cyclistes sont victimes. « Le Tour de France, ce n'est pas que le dopage et le dopage, ce n'est pas que le Tour de France », a répondu la ministre. « La lutte contre le dopage est nécessaire, elle doit s'appliquer dans toutes les disciplines. Il est indispensable que nous puissions continuer à travailler tous ensemble avec les coureurs, avec leur environnement, avec les instances du cyclisme pour lutter contre ce fléau du sport et pour la santé des sportifs. C'est un combat qui n'est pas totalement derrière nous. Il est encore devant nous même si nous progressons tous ensemble ». Pendant ce temps-là, ce sont toujours les mêmes qui sont montrés du doigt. Boucs émissaires d’une économie mondiale pour qui la fin justifie trop souvent les moyens, les coureurs du Tour appellent l’opinion au respect de leur activité et de leurs efforts. À l’instar des taxis, qui portent, sans même parfois le savoir, le maillot jaune de la défense de la petite entreprise et de l’économie de proximité.

Hélène Manceron

Publication : LNM Communication Rédactrice en chef : Hélène Manceron Secrétaire de rédaction : Laurent Thelliez Graphisme : Stanislas Marçais

Vous désirez paraître dans nos pages ? consulter nos archives ? Vous abonner ?

Contactez la rédaction :

helene.manceron[at]gmail.com

http://bit.ly/newsarchives

http://bit.ly/newstaxi


NUMÉRO 14 /// 1er juillet 2013

Web journal indépendant et gratuit. Disponible par mail tous les 1 et 15 de chaque mois ers

actu

VTC : Les engagements du gouvernement

L

a manifestation nationale prévue le 27 juin dernier par l’intersyndicale des organisations professionnelles taxi a été suspendue. Dans le souci d’établir un équilibre entre les activités taxis et VTC, le Premier ministre a demandé aux ministères de l’Intérieur et du Tourisme de prendre des engagements à court terme afin de garantir une concurrence loyale entre les différents modes de transport particulier de personnes. Compte rendu et réactions.

En janvier dernier, les taxis avaient manifesté pour dénoncer la concurrence des VTC.

Crédit photo : Hélène Manceron

>>> suite de l’article page 4

débat

technique

Rappel constructeurs : le bon choix ?

L

a généralisation du principe de précaution et la montée en puissance des associations de consommateurs sont aujourd’hui un véritable casse-tête pour les constructeurs automobiles. Chaque cas présente un nouveau dilemme. Faut-il inquiéter les consommateurs et ternir une image de marque difficilement défendue ou faut-il « faire le mort » et profiter des visites périodiques chez le concessionnaire pour remédier au problème ? Chacun sa stratégie, comme en témoignent quelques exemples récents.

>>> suite de l’article page 7

Les stratégies à la loupe ! Crédit photo : Stanislas Marçais

«  l’effet smartphone est une réelle opportunité. »

L

Pierre PEYRARD, directeur de Taxiloc

Directrice de Publication : Hélène Manceron

es atouts du secteur taxi ne peuvent-ils permettre aux entrepreneurs d’utiliser « l’innovation au service de la régulation et de l’intérêt général » comme l’analyse Pierre Peyrard, spécialiste de la géolocalisation et directeur de Taxiloc. Réponses et arguments pour faire face à l’évolution du secteur taxi. >>> suite de l’article page 4

réseau

Profiter de la vie !

I

ls vous l’avaient promis et ils ont tenu parole  ! Dans notre premier numéro, nous vous avions présenté les Seniors du taxi et leur association AFNST qui organisait en juin de cette année une escapade à Madère. C’est désormais chose faite  ! Pendant que l’Hexagone et une bonne partie de l’Europe connaissaient un printemps pourri, voire catastrophique, ces joyeux lurons se doraient la pilule au soleil de la Perle de l’Atlantique, à 700 km des côtes marocaines…

>>> suite de l’article page 6

À Madère, AFNST sans modération

source Wikimédia : Dietrich Bartel


100% NEWS numéro 14 /// 1er juillet 2013

4

actu

VTC : Les engagements du gouvernement

« 

Face à l’inquiétude des professionnels, le Premier ministre a demandé aux ministères en charge de l’Intérieur et du Tourisme de recevoir les organisations professionnelles de taxis, le 17 juin. Cette réunion de concertation a permis de rappeler l’ensemble des mesures décidées depuis le dernier mouvement du 10 janvier, ainsi que d’annoncer de nouvelles mesures, afin notamment de garantir une concurrence loyale entre les différents modes de transport particulier de personnes », annonçait le document récapitulatif diffusé par le ministère de l’Intérieur.

Didier Hogrel, Fédération nationale du taxi - FNDT La première mesure concerne le transport des malades 37, rue René Charton - 91200 Athis-Mons assis et rappelle le gel, pour 2013, de l’article 44 de la loi www.fndt.fr devront désormais être agréés et les Huit mesures et un calendrier

de financement de la sécurité sociale. Fin juillet prendra effet la deuxième mesure, soit la sanction par une contravention de 5e classe de tout exploitant de VTC utilisant « des éléments ou des pratiques entraînant une confusion avec les taxis » : interdiction d’utiliser des compteurs ou

Les 11 organisations professionnelles taxi reçues par le ministère ont informé rapidement leurs adhérents de la suspension. des panneaux publicitaires de toit, obligation d’annoncer le montant total de la prestation au moment de la réservation préalable. Le 1er octobre 2013, le renforcement des obligations liées à la réservation préalable des VTC sera mise en place : délai minimal de 15 min. de réservation avant la prise en charge, obligation de prouver la réservation au moyen d’un support papier ou électronique ainsi qu’interdiction de stationner dans l’enceinte d’un aéroport plus d’une heure avant la prise en charge. Le renforcement des contrôles et sanctions applicables aux VTC, qu’ils aient deux, trois ou quatre roues, se déroulera en deux temps, l’un immédiat et l’autre prévu au 1er trimestre 2014, visant à harmoniser la réglementation VTC avec celle des taxis en créant pour les VTC un délit de « racolage de la clientèle » et la possibilité pour les préfets de suspendre ou de retirer les cartes professionnelles VTC. La cinquième mesure prévoit le durcissement des conditions d’accès à la profession de chauffeur de VTC. Dès la fin juillet 2013, les conditions d’honorabilité professionnelle des chauffeurs VTC seront alignées sur celles des taxis. Au plus tard au 1er janvier 2014, la simple condition de diplôme (niveau bac) pour devenir chauffeur VTC sera supprimée, remplacée par un stage de formation professionnelle ainsi qu’une formation continue tous les cinq ans. Pour garantir leur qualité et leur sérieux, les centres de formation VTC

Nordine Dahmane, FO-UNCP Taxi 67, rue de Turbigo - 75003 Paris fo-uncp-taxi@hotmail.com

chauffeurs VTC déjà en activité dispo- nisations professionnelles taxi a diffusé, sur les seront de deux ans pour s’y conformer. réseaux sociaux, un tract de synthèse identifiant La sixième mesure prévoit l’apposition trois axes complétant le cadrage apporté à l’acd’une deuxième vignette autocollante tivité VTC : instauration d’une capacité finanà l’arrière des VTC pour mieux les dis- cière minimum obligatoire, extension du délai tinguer ainsi que l’instauration d’une minimum de réservation de 15 à 30 minutes déclaration obligatoire des véhicules ainsi qu’extension aux gares de la limitation de donnant lieu à la délivrance d’une stationnement. attestation de conformité. Enfin, la «  De nombreux collègues parisiens voulaient septième mesure permettra d’évaluer maintenir la manifestation, refusant l’autorisation l’évolution des actuels inscrits à Atout de l’utilisation des applications smartphones dans France – environ 5 000 – par la publi- le transport de personnes, mais ils ont accepté de cation annuelle d’informations sur le suspendre le mouvement jusqu’à la rentrée de sepsecteur. Au vu de la densité du nombre tembre, attendant du gouvernement qu’il respecte de taxis et VTC, la zone de prise en ses engagements. Nous aurions pu être plus exicharge des taxis parisiens fait l’objet geants sur l’accès à la profession VTC, les délais d’une mesure spécifique en instau- de réservation et surtout la mise en place d’une rant principalement : un plan d’action capacité financière. Ce dernier point fera l’objet immédiat en matière de contrôle, un d’un groupe de travail avec les représentants des renforcement de ministères car, sur ce point, Les taxis semblent fermement l’équipe des Boers attendre la concrétisation sur le les différences d’exigences entre les entreprises taxis et et la réactivation terrain des engagements. VTC sont une distorsion de de la voie réservée sur l’A1 entre Roissy et Paris qui favo- concurrence de taille. Cette obligation de capacité risera la rotation des plus de 17 000 financière permettrait de limiter les entreprises taxis parisiens. saisonnières », précise Nordine Dahmane, secrétaire général de l’Union des syndicats FO-UNCP Des points d’insatisfaction « Les obligations proposées sont loin de Taxi. satisfaire nos attentes et nous n’avons Enfin, outre la poursuite du cadrage de l’actipas manqué d’afficher notre désap- vité VTC dont plus d’un tiers semblent être des probation face à des mesures qui nous chefs d’entreprises taxi, la concurrence entre paraissent insuffisantes pour endiguer taxis et VTC est loin de s’installer dans une roucette concurrence sauvage et incontrô- tine équilibrée. En effet, les moyens financiers, lée en terme de nombre », notait Didier déployés notamment par les éditeurs d’applicaHogrel, président de la FNDT. S’ils ont tions smartphones, semblent n’avoir qu’un seul suspendu leur mouvement national, objectif : capter le client qui monte dans la voiles taxis et leurs organisations pro- ture. « Tant qu’on n’aura pas fait le ménage chez fessionnelles soulignent néanmoins nous, je ne ferai plus aucune manifestation  !  », l’absence de mesures qui auraient « Le VTC n'est pas la cause des malheurs du taxi permis un cadrage abouti de l’activité mais la conséquence de la mauvaise gestion de son VTC et la garantie du développement activité. S'attaquer aux conséquences ne supprid’une concurrence équilibrée. Suite mera pas la cause ! » peut-on lire sur les réseaux à la rencontre avec le ministère de sociaux. Dont acte. l’Intérieur, l’intersyndicale des orga- HM


100% news

5

débat

« À Paris comme ailleurs, l’effet smartphone est une réelle opportunité. » Pierre PEYRARD, directeur de Taxiloc

L

e développement de l’utilisation des smartphones par les consommateurs modifie l’activité des entreprises taxi et remet en cause les règles de concurrence du secteur. Mais les atouts du secteur taxi ne peuvent-ils permettre aux entrepreneurs d’utiliser « l’innovation au service de la régulation et de l’intérêt général » s’interroge Pierre Peyrard, spécialiste de la géolocalisation et directeur de Taxiloc. « Bien employées, les nouvelles technologies apportent une réponse aujourd’hui indéniable », ajoute-t-il dans son article paru dans Médiapart. Extraits.

Désormais plus de 24,1 millions de possesseurs de smartphones en France, soit 44,4% de la population âgée de plus de 11 ans !!!

Une nouvelle intelligence en faveur de l’indépendance

« Les acteurs historiques dominants du marché du taxi (centralisateurs et dispatcheurs des commandes immédiates et des réservations des clients) vivent [les nouvelles perspectives offertes par l’intelligence des nouveaux outils numérique mobiles] comme une menace bien réelle. À juste s’occuper d’améliorer l’adéquation entre titre car ce changement technologique est surtout l’offre et la demande, notamment parune opportunité nouvelle qui s’offre à la fois aux ticulièrement défaillante à Paris  ! consommateurs comme aux chauffeurs indépen- L’histoire de notre pays nous l’a déjà dants d’esprit, Saisir l'innovation pour faire évoluer la profession. enseigné  : la voie de qu’ils soient la déréglementation artisans, locataires ou salariés. fut explorée dès 1931 par Pierre Laval L’ère de la soumission aux donneurs d’ordres, avec le succès que l’on connaît : […] les véritable «  salariat déguisé  », est révolue pour faillites en cascades et les nombreux les chauffeurs artisans et surtout locataires. La suicides des chauffeurs ont finalement requalification du contrat de location de radio conduit à un retour en arrière, avec la en contrat de travail du fait de l’assujettissement limitation de l’offre dès 1937. […] à leur seule et exclusive distribution de chiffre Alors que faire ? d’affaires […] fait désormais jurisprudence. […] «  Les chauffeurs de taxi seraient-ils C’est une double opportunité que les nouvelles condamnés à disparaître face à l’émertechnologies apportent : la liberté au travail avec gence de nouvelles puissances finandes gains de productivité pour les uns et, pour les cières et technologiques, nouvelle forme autres, le choix ainsi que l’amélioration de l’offre de concurrence déloyale, s’affranchispar la pression concurrentielle. »

Dérèglementer ou mieux réguler ?

« Gardons-nous toutefois d’un angélisme béat : Des chauffeurs américains ont dénoncé récemment les excès d’un éditeur d’application smartphone VTC ayant abusé de sa position d’intermédiaire avec les clients. Partout les mêmes causes peuvent reproduire les mêmes effets, au détriment des chauffeurs et des consommateurs… Pour prévenir ces dérives, il convient d’assurer les conditions d’une libre et saine concurrence. […] Les clients qui expriment légitimement leur exaspération devant le manque de taxis aux heures de pointe sont les victimes bien malgré eux d’un amalgame dont on peut interroger la motivation réelle aux plans politique et économique. La réglementation protège avant tout le consommateur là où la régulation devrait

sant des réglementations du fait du saut technologique des nouveaux outils au service de la mobilité ? Certainement pas. Bien au contraire, les taxis jouissent de nombreux atouts, à commencer par leur nombre (55 000 en France) et la capillarité de leur implantation sur tout le territoire national leur conférant proximité et réactivité, notamment en milieu rural. S’il appartient au législateur de déterminer les conditions d’une concurrence apaisée entre VTC et chauffeurs de taxi […], la meilleure façon de réagir pour ces derniers est bien de se saisir des nouveaux outils technologiques désormais répandus en quantité industrielle, et donc particulièrement accessibles pour le consommateur comme pour eux-mêmes. À l’innovation, il faut donc répondre par l’innovation. »

HM

Source : Médiapart - 07 juin 2013 http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-peyrard/070613/ les-taxis-contre-goldman-sachs-innovons-regulons-plutot-que-de-dereglementer-0


100% NEWS numéro 14 /// 1er juillet 2013

6

réseau

Profiter de la vie !

34 seniors à Madère ! Si si, vous pouvez les compter ! Ils sont bien 33 sur cette traditionnelle photo de groupe... à laquelle il faut bien évidemment rajouter le photographe. Crédit photo :AFNST

La retraite approche. Certains l’attendent avec impatience, d’autres l’envisagent avec un brin d’appréhension, mais nul doute que tous auront un pincement au cœur en quittant un métier où les collègues sont bien souvent devenus des amis, une profession faite de rencontres inoubliables, d’instants magiques… et de galères sans nom ! Si vous voulez lutter contre la mélancolie, n’hésitez pas un seul instant et rejoignez l’AFNST, l’Association fédérative des seniors du taxi !

L’île de l’éternel printemps

34 membres de l’AFNST, seniors du taxi, conjoints et amis, ont pu profiter pendant une semaine de la douceur du climat océanique de Madère, au beau milieu de l’Atlantique. Après avoir installé leur camp de base à Funchal, la capitale, les seniors ont sillonné l’île, accompagnés de leur guide et de leur chauffeur. Ils ont pu admirer une végétation extraordinaire : forêts d’eucalyptus, de mimosas argentés, bananeraies, plantations de canne à sucre et, bien évidemment, des étendues de fenouil sauvage, funcho en portugais, qui a donné son nom à la cité. Leur circuit les a amenés au nord-ouest de Madère, à Porto Moniz et ses piscines naturelles d’origine volcanique, puis à Câmara di Lobos, la « baie des loups  », petit port de pêche où ils ont visité la réplique d’une des trois caravelles de Christophe Colomb, la Santa Maria. Les plus téméraires effectueront même un superbe plongeon depuis le bastingage…

Attention danger ! Car il ne faudrait pas croire que parce que l’on est un senior, une spécialité de palourdes, bolos de on n’a plus le droit de connaître ces petits frissons qui font mel, un genre de pain d’épices et, bien le piment de l’exisévidemment, Pour les seniors du taxi, l'AFNST propose infos et loisirs de madère sous tence. Pour le prouver, quelques membres de l’AFNST n’ont pas hésité à utiliser un toutes ses formes  : sec, demi-sec, moyen de locomotion peu banal pour redescendre sur la doux… capitale depuis Monte, petite commune située sur les hau- Chez les seniors, un seul mot d’ordre : teurs de Funchal : les fameux carrinhos do cesto. Ces sortes profiter de la vie ! LT de luges en osier, montées sur patins et pilotées par deux Contact AFNST : solides gaillards tout de blanc vêtus, les ont fait dévaler les tous les mercredis de 10 h à 16 h à L’Ar600 m de dénivelé en un temps record ! Certes, ces bons tisan Taxi, 82, rue Petit – 75019 Paris vivants ne sont pas les derniers à apprécier les plaisirs de AFNST : 01 44 52 23 80. la table et leur séjour s’est agrémenté de dégustations de Claude Manceau : 06 78 36 18 88 sabre noir au miel de canne à sucre, ameijoas na cataplana, seniorsdutaxi@gmail.com

Taxis parisiens, retrouvez tous les mois notre partenaire :


100% news

7

Rappel constructeurs : le bon choix ? D ans les années 90, les grands constructeurs ayant pignon sur rue ont connu des sueurs froides et des pertes financières non négligeables à cause de quelques modèles dont le manque supposé de fiabilité et de sécurité avaient défrayé la chronique. On se souvient notamment du lancement catastrophique de la Classe A de Mercedes en 1997, lancement qui avait dû être reporté de plusieurs mois en raison de l’échec de la petite compacte du géant allemand au fameux test de la baïonnette. On se souvient également de la pauvre conductrice de Volvo qui, en 1999, avait fauché trois gamins parce que sa pédale de frein ne répondait plus. On n’a pas oublié la fameuse polémique sur le régulateur de vitesse qui équipait les Renault au début des années 2000 et que certains conducteurs affirmaient ne plus pouvoir désactiver. La liste est longue, et on vous passe sous silence les déboires des autres constructeurs, français ou étrangers, qui n’ont pas non plus été épargnés…

lors de collisions impliquant des Jeep, ces dernières avaient pris feu inexplicablement et provoqué de nombreux décès…

Malgré les crash-tests, certains défauts de conception ou de fabrication subsistent.

On rappelle d’abord, on analyse ensuite

Changement d’attitude au début des années 2000 avec Toyota, qui n’hésite pas à lancer des campagnes de rappel massif de ses véhicules, au risque de perdre sa crédibilité auprès des consommateurs. Le principe du géant nippon peut se résumer par cette simple phrase : « On rappelle d’abord, on analyse ensuite. » Un principe qui s’est révélé judicieux car, malgré les difficultés actuelles du marché automobile et les catastrophes qui se sont

conducteurs américains détenteurs de Toyota ! Une initiative dont commencent à s’inspirer ses concurrents, constatant que, même dans le commerce, la franchise et l’honnêteté finissent toujours par payer…

LT

Juin 2013 : plus de 240 000 Prius et Lexus hybrides sont rappelées par Toyota pour des problèmes d'usure prématurée du système de freinage.

Pas responsable, pas coupable

À la fin du siècle dernier, la première réaction des constructeurs fut de mettre en doute la fiabilité des tests organisés par les journalistes spécialisés, ou d’imputer directement les incidents au conducteur du véhicule incriminé. Non sans raison car, dans la plupart de ces affaires, les firmes automobiles ont été blanchies par les tribunaux… ce qui n’a pas empêché certains de revoir discrètement leur copie, une manière d’avouer que leur responsabilité était au moins partiellement engagée. Ainsi, Mercedes abattues sur le Japon, Toyota a regagné sa place a préféré différer le lancement de de 1er constructeur mondial devant General sa Classe A de quelques mois pour Motors en 2012. D’autant que la firme n’a pas l’équiper de série de l’ESP et renon- lésiné sur les moyens pour faire toute la lumière cer aux pneus Goodyear. 775 000 véhicules rappelés sur les prétendus défauts frappant sa production  : en Une mise à niveau estimée en France en 2011. 2011, après un an d’enquête, à un milliard de francs pour le constructeur de Stuttgart. elle a été blanchie par des experts de la NASA (!) Tout récemment, en juin 2013 et sur dans l’affaire des « accélérateurs fous » ! la pression des autorités américaines, Dernier exemple en date, le rappel mondial Jeep a accepté du bout des lèvres de de 242 000 véhicules hybrides Prius et Lexus rappeler la bagatelle de 2,7 millions (dont plus de 5 000 en France) pour un prode véhicules suite à des défauts de blème d’usure prématurée des freins. En outre, conception du réservoir de carburant. le constructeur japonais n’hésite pas à indemniLa NHTSA, agence fédérale chargée ser les propriétaires de ses voitures pour le préde la sécurité routière, avait en effet judice causé par ses campagnes de rappel : plus été alertée par des automobilistes que, d’un milliard de dollars versés fin 2012 aux seuls

Crédit photo : Hélène Manceron

prochains numéros

Web journal gratuit et indépendant, 100% NEWS est disponible tous les 1ers et 15 de chaque mois. Recevez directement l’actualité taxi par mail en vous inscrivant sur la liste de diffusion, abonnement : http://bit.ly/newstaxi À paraître 100% Actu : Métropoles, les taxis entendus. 100% Interview : Prévenir les contrôles CPAM. 100% Débat : Taxi collectif et covoiturage. 100% Toulouse : Les loueurs sur la sellette. 100% Monde, 100% Paris ... Retrouvez tous les mois.. 100% Humour et les gags de GÄ ! Cet été retrouvez votre web journal en version 100% été ! À paraître : loisirs, info et culture toujours 100% TAXI ! helene.manceron@gmail.com


100% news 14  

Web journal d'informations professionnelles, gratuit et indépendant. Diffusé tous les 1ers et 15 de chaque mois.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you