Page 1

Bulletin bois 129/2018 Transports Terminal de bus, Churwalden Gare voyageurs, Huttwil Halle de production BLS, Bönigen Dépôt des Chemins de fer rhétiques, Samedan Transformation du centre d’entretien routier, Berne Nouveau centre d’entretien et point d’appui de l’A16, Loveresse Pavillon du débarcadère ‹Nymphaea›, Rüschlikon

La position des fermes dans ce dépôt conçu pour des wagons historiques est rendue lisible en façade par le rythme des pleins et vides. Architecte: Brasser Architekten eth sia, Samedan


Au service de la mobilité Le transport routier, ferroviaire, aérien ou naval nous accompagne chaque jour. Après les loisirs, le trajet entre le domicile et le lieu de travail est le deuxième motif impliquant d’importants déplacements en Suisse, avec une distance journalière moyenne de près de 37 km par habitant. Pour rejoindre leur lieu de travail, la grande majorité des confédérés (70 %) quittent leur commune de résidence, voire leur canton pour quelques-uns (20 %). Pour faire face à un volume de trafic en constante augmentation, pour améliorer l’intermodalité entre les transports, une maintenance ou une transformation des infrastructures sont nécessaires sur l’ensemble des réseaux. Arrêts de bus, marquises, dépôts ou centres d’entretien voient le jour et deviennent les marqueurs de cette intense mobilité. Ces dernières années, le bois n’a cessé de se développer dans la construction comme dans d’autres secteurs. Au sein de ce cahier consacré aux infrastructures, nous présentons sept réalisations d’exception: une gare autoroutière combinée à une surface commerciale, un dépôt pour voitures historiques bâti en site classé, deux importants centres d’entretien routiers, le remplacement d’une gare en milieu bâti, une halle de production, et enfin, un étonnant édicule aux formes aquatiques parant un débarcadère. Ensemble, ils forment un bouquet coloré de solutions créatives embrassant une variété de programmes. Les contextes justifiant l’utilisation du bois sont variés: un temps de montage court, des considérations environnementales ou la recherche formelle de courbes expressives. Pour chacun d’eux, le bois offre face aux défis actuels, la meilleure des solutions.

3114

Roland Brunner et Audanne Comment, Communication technique Lignum


Terminal de bus, Churwalden Le mandat initial prévoyait la réalisation d’une simple marquise pour un terminal de bus à Churwalden. Cependant, son implantation à deux pas des stations de téléphérique offre un potentiel de développement qui incite les architectes à proposer un programme complémentaire, donnant ainsi vie à un centre commercial. Le long volume rectangulaire borde la rue principale de la station alpine. Grâce à ses angles arrondis, il mène sans heurts les flux de voyageurs vers la nouvelle station de téléphérique située à quelques encablures. Les vastes débords qui courent sur son pourtour protègent les passagers qui empruntent les bus vers les six destinations quotidiennement desservies. A l’intérieur, la surface commerciale est accessible par une entrée placée sur la face étroite du volume. Bordée de sièges, la zone d’accès

menant aux surfaces de vente sert également de salle d'attente pour le terminal de bus. Le choix de la matérialisation découle directement du programme. Par sa légèreté en effet, le bois se prête parfaitement à l’idée d’abris. Il densifie en douceur une zone centrale du village et crée un lien émotionnel entre voyageurs, habitants et leur région. Constructivement parlant, la structure en bois est dissociée en deux parties, l’une générant les espaces intérieurs tandis que l’autre devient l’enveloppe. La première est engendrée par un système apparent poteaux-poutres en lamellécollé comprenant 5 m d’entraxe, complétée par des ossatures revêtues à l’intérieur d’un panneau trois plis. Une toiture en caissons de bois surmonte les sommiers principaux. La seconde structure enveloppe le bâtiment, soutient les larges avant-toits et modèle l’expression de la façade. A base de planches brutes de

sciage provenant des forêts communales, elle forme des arcs composés de planches contrecroisées et clouées enserrant un panneau trois plis qui renforce la stabilité. Le volume réorganise une zone mal définie dans le village et propose une infrastructure publique qui améliore par son expressivité la qualité du site. Si l’association d’un terminal de bus avec un commerce peut sembler surprenante au premier abord, la formule apparaît séduisante au final, grâce à un agencement convaincant.

Situation

3115


Plan

3116

20 m


Lieu Hauptstrasse 146, 7075 Churwalden Maître d’ouvrage Bellavita Lai AG, Coire Utilisateur Migros Genossenschaft Ostschweiz (surface commerciale), PostAuto Schweiz AG Region Graubünden (terminal de bus) Architecte, direction des travaux Ritter Schumacher AG, Coire Ingénieurs civil et bois ewp AG Chur, Coire Entreprises bois Frommelt Zimmerei & Ing. Holzbau AG, Schaan (constrution en bois), et Hemmi Forst AG, Churwalden (livraison des éléments de façade, lattes et voligeage) Bois mis en œuvre Bois massif reconstitué et BLC 101 m3, panneaux trois plis 66 m3, voligeage 18 m3, lattes 7 m3, lames de façade en épicéa 142 m3 Coûts CFC 1–5 CHF 2,44 millions Coûts CFC 2 CHF 2,13 millions dont CFC 214 CHF 0,7 million Surface de terrain SIA 416 2931 m2 Surface bâtie SIA 416 699 m2 Surface de plancher SIA 416 757 m2 Volume bâti SIA 416 5408 m3 Durée de construction Avril–octobre 2016 Photographe Ritter Schumacher AG, Coire

Composition de la toiture: Végétalisation extensive Drainage Etanchéité Voligeage 25 mm Lattage 120 mm Lé de sous-toiture Panneau de fibres isolant 52 mm Elément en caisson: panneau OSB 22 mm nervures 200 mm/isolation panneau trois plis 30 mm Composition de l‘avant-toit: Végétalisation extensive Drainage Etanchéité Voligeage 25 mm Lattage 120 mm Lamibois 102 mm Composition des parois extérieures: Nervures en lamibois ou panneaux trois plis habillés de planches Connecteurs 400 mm Panneaux trois plis 27 mm Montants 240 mm/Isolation Frein-vapeur Panneau trois plis 27 mm Composition du radier: Chape ou béton 96 mm Isolation acoustique 20 mm Isolation 100 mm Lé d‘étanchéité Radier 250 mm Béton maigre 50 mm Coupe constructive

3117


Gare voyageurs, Huttwil Huttwil situé en Haute-Argovie est devenue une interface importante pour les voyageurs privilégiant le train. Bordant la nouvelle place de la gare, de vieilles bâtisses ont été démolies, remplacées par des volumes plus adaptés aux exigences actuelles, dont la gare ellemême reconnaissable à son habit de tuiles. Durant deux ans et demi, la compagnie ferroviaire BLS a transformé la gare d’Huttwil en même temps qu’elle a assainit la ligne de chemin de fer menant à Wolhusen. En effet, les voies et lignes de contact étaient arrivées au terme de leur durée d’exploitation, leur planification a dès lors été simplifiée afin d’alléger les coûts de maintenance. De plus, il convenait de remplacer les aiguillages manuels par des postes

d’aiguillages électroniques contrôlés à distance. A Huttwil, grâce à une intervention d’envergure, les voyageurs profitent désormais de larges quais accessibles aux personnes handicapées, ainsi que de passages souterrains bien éclairés. Parallèlement à ces travaux, l’environnement autour de la gare a été profondément modifié, avec le déplacement d’arrêts de bus, la création d’un parking automobile et cycliste offrant des connexions simplifiées. Le nouvel aménagement urbain prévoyant une vraie place devant la gare, grâce à la démolition de plusieurs annexes plus ou moins vétustes, telle la halle de marchandises. La gare elle-même, un volume abstrait conçu par les architectes :mlzd suite à un concours, est à la fois convivial et aéré. Il héberge au niveau de la rue un centre de voyage BLS

dont l’entrée principale s’ouvre vers la nouvelle place. De généreux vitrages illuminent un spacieux hall d’attente, une agence de voyage ainsi qu’une petite surface commerciale. Un grand puits de lumière s’ouvre au-dessus des guichets fournissant un éclairage naturel de qualité dans l’espace clientèle. Les deux étages supérieurs accueillent des bureaux et des salles de réunion. La gare, dont la dimension est d’environ 24 m x 14 m, adopte une enveloppe extérieure végétale autour d’un squelette en béton armé. Les parois inclinées dès le premier niveau sont constituées d’ossatures en bois préfabriquées. Une couverture en tuiles plates à triple recouvrement habille la toiture et les parois du bâtiment, tout en lui offrant une apparence qui la distingue et la rend reconnaissable.


Situation

Lieu 4950 Huttwil Maître d’ouvrage BLS Netz AG, Berne Architecte :mlzd Architekten, Bienne Direction des travaux Kunzarchitekten AG, Sursee Architecte paysagiste Maurus Schifferli Landschaftsarchitekt, Berne Ingénieur civil Dr. Lüchinger + Meyer Bauingenieure AG, Zurich Ingénieur bois Pirmin Jung Ingenieure AG, Thoune Ingénieur électricité Toneatti Engineering AG, Berne Ingénieur CVCS Basler + Hofmann West AG, Zollikofen Physique du bâtiment et acoustique RSP Bauphysik AG, Lucerne Protection incendie Hautle Anderegg + Partner AG, Berne Entreprise bois Zaugg AG Rohrbach, Rohrbach Bois mis en œuvre Bois massif reconstitué et BLC 63 m3, OSB 900 m2, plaques de plâtres fibrées 900 m2 Coûts CHF 0,64 million (travaux préparatoires, démolition, sécurité, provisions), CHF 4,62 millions (gare), CHF 1,49 million (perrons et quais, salle d’attente, FIS), CHF 1,06 million (infrastructure technique), CHF 3,55 millions (passages souterrains, abris vélos, aménagements extérieurs), CHF 0,199 million (centre clientèle), CHF 0,375 million (prestations propres BLS) dont CFC 214 CHF 0,285 million (gare), CHF 0,34 million (perrons) Surface bâtie SIA 416 345 m2 (gare) Surface de plancher SIA 416 1235 m2 (gare) Volume bâti SIA 4164356 m3 (gare) Prix/m3 SIA 416 (CFC 2) CHF 1000.– (gare) Durée de construction Août 2014 – mai 2017 Photographe Dominique Marc Wehrli, Winterthour

3119


Coupes transversales

Coupe longitudinale

3120

20 m


Niveau 0

Niveau +1

Niveau +2

Combles

3121


Composition de la toiture: Végétalisation extensive 90 mm Drainage 20 mm Protection Etanchéité Isolation 140 mm Frein-vapeur Béton de finition avec forme de pente 30–80 mm Béton armé 260 mm Composition d’une dalle: Béton armé 260 mm Composition des parois extérieures: Tuiles plates alsaciennes Lattage 30 mm Contre-lattage 60 mm Lé de façade Plaque de plâtre fibrée 15 mm Montants 240 mm/Isolation OSB 22 mm, joints étanchés Sous-construction 70 mm/Isolation Plaques de plâtres fibrées 2 x 12,5 mm Composition d’une dalle: Revêtement de sol 10 mm Plaque de sol en plâtre 18 mm Plaque de sol en plâtre 25 mm Support métallique 147 mm à coupure acoustique Béton armé 260 mm Composition de la dalle sur rez-de-chaussée: Pierre naturelle 10 mm Lit de mortier 5 mm Faux-plancher: panneau en sulfate de calcium 40 mm supports 325 mm à coupure acoustique Béton armé 500 mm Couche de séparation Isolation 200 mm Lit de gravillons 30–50 mm Béton maigre 50 mm Coupe constructive

3122


Halle de production BLS, Bönigen L’agrandissement des ateliers de l’entreprise ferroviaire BLS à Bönigen se déroulera jusqu’en 2025. Deux nouvelles halles, une pour les bogies et une autre destinée à la production ont été mises en service en octobre 2017 déjà. La halle de production est conçue comme une structure en bois recouverte d’une enveloppe translucide en polycarbonate. A partir de 2025, la BLS concentrera tous les travaux de maintenance dans l’atelier de Bönigen. Dès lors, les révisions et les réparations des trains et des composants individuels ne seront plus effectuées qu’en un seul lieu. A cet effet, la BLS a planifié plusieurs bâtiments dont une halle de bogie et une halle de production inaugurées en automne 2017.

Une phase de planification particulièrement courte a marqué la réalisation de la halle de production, afin qu’elle soit le plus rapidement possible opérationnelle. Un second défi consistait à apporter suffisamment de lumière dans l’espace, en évitant tout effet d’éblouissement capable d’interférer avec le travail. C’est ainsi que les façades nord, est et sud sont réalisées en éléments de polycarbonate translucide, avec une valeur U de 0,71–0,74 W/m2K. La façade ouest adossée au volume existant est quant à elle, revêtue de panneaux sandwich protégés par une tôle trapézoïdale, présentant une valeur U plus basse de 0,16 W/m2K, moins susceptible de présenter des gains ou des déperditions d’énergie. La structure en bois, appuyée sur des fondations

en béton armé, est composée de trois rangées de poteaux disposées selon un entraxe de 4,8 m. Les rangs périphériques sont organisés dans le plan des façades, avec des poteaux dont les sections mesurent 240 x 640 mm. La trame est complétée par une rangée de poteaux placée au centre de la halle, dont les sections mesurent 480 x 600 mm. Les sommiers reprennent les efforts transmis par les dalles mixtes bois-béton nervurées de l’étage intermédiaire. La toiture est composée de porteurs d’une section de 240 x 840 mm sur lesquelles s’appuient ces éléments nervurés. Les contreventements en toiture et des jambes de force en façades stabilisent la halle dans le sens longitudinal; dans le sens transversal, ce sont les poteaux en partie encastrés qui assurent la stabilité.


Situation


Niveau 0

DW

DW 27

13

12

1

FLP

Niveau +1

3126

20 m


Coupe transversale


Composition de la toiture: Panneaux sandwich 185 mm Le de sous-couverture Elément nervuré: panneau trois plis 19 mm nervures 160 mm/isolation Panneaux de laine de bois liée au ciment 35 mm Composition de la dalle, en rive: Dalle mixte bois-béton: chape en béton 150 mm panneaux trois plis 40 mm, posés transversalement aux nervures nervures 640 mm Panneaux de laine de bois liée au ciment 35 mm Composition de la dalle, zone intermédiaire: Dalle mixte bois-béton: chape en béton 150 mm panneaux trois plis 50 mm, posés parallèlement aux nervures et collés nervures 520 mm Plaque de plâtre fibrée 15 mm Panneaux de laine de bois liée au ciment 35 mm Composition de la dalle,bordure de la zone intermédiaire: Chape en béton 150 mm Panneaux trois plis 50 mm, posés transversalement aux nervures Nervures 280 mm Panneaux de laine de bois liée au ciment 35 mm

Coupes constructives

3128


Lieu Interlakenstrasse 34, 3806 Bönigen Maître d’ouvrage BLS Netz AG, Berne Architecte Architekten Schwaar & Partner AG, Berne Ingénieur civil Prantl + Aerni Ingenieure AG, Matten Planification en électricité Fux & Sarbach Engineering AG, Gümligen Planification CVCS RSZ Planung GmbH, Thörishaus Physique du bâtiment Weber Energie und Bauphysik AG, Berne Ingénieur bois Indermühle Bauingenieure HTL/SIA, Thoune Entreprises Brawand Zimmerei AG, Grindelwald (structure), Bauimpuls AG, Heimberg (toiture et façade) Bois mis en œuvre Bois massif reconstitué et BLC 456 m3, BLC en hêtre 26 m3, panneaux trois plis 45 m3; Distinction ‹Certificat d’origine bois Suisse› pour l’ensemble du projet (avec 84 % de bois suisse, exigence minimale de 80 %) Coûts CFC 2 CHF 6,6 millions HT (y compris pont roulant) dont CFC 214 CHF 1,28 million HT Surface de plancher SIA 416 2430 m2 Volume bâti SIA 416 19 330 m3 Mise en service Octobre 2017 Photographe Thomas Telley Architektur – Fotografie, St. Antoni


Dépôt des Chemins de fer rhétiques, Samedan Les anciennes constructions utilitaires implantées le long de la ligne ferroviaire de l’Albula étaient à l’origine en bois. Celles-ci ont inspiré l’architecte lorsqu’il a dû concevoir le nouveau dépôt pour la collection de trains historiques rhétiques. L’expression de l’édifice est celle d’un ouvrage contemporain. Le hangar financé grâce à des donateurs privés est implanté à l’extrémité sud-est de la gare de Samedan, sur la ligne historique de l’Albula. La zone est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, traversée par le tronçon ferroviaire le plus spectaculaire au monde formant sa pièce maîtresse. Ainsi, le projet s’élabore en collaboration avec le service cantonal des monuments historiques. Les voitures anciennes parquées dans la halle

3130

ont toutes été restaurées par le ‹Club 1889›, une association regroupant des passionnés de matériels roulants, qui œuvrent bénévolement sans mesurer leur peine, travaillant avec une grande minutie. Ces voitures de collection sortent régulièrement du dépôt et sont présentées au public lors de fameuses sorties organisées en trains historiques. Ainsi la halle, même si elle n’est pas chauffée, les protège efficacement de conditions climatiques parfois extrêmes rencontrées en Engadine. La bâtisse est implantée sur deux voies en terminus édifiées sur le même plateau que la gare de Samedan. Avec son socle massif, son revêtement en pin et une toiture à deux pans, le projet reprend les principes architecturaux d’ouvrages auxiliaires et utilitaires bâtis par les Chemin de fer

rhétiques. La base en béton est préfabriquée. Elle protège efficacement la façade face aux dommages mécaniques et forme un socle à la structure en bois. Des fermes en bois lamellé-collé disposées relativement proches animent l’espace intérieur, ainsi que la façade percée régulièrement par des fenêtres ou des portes d’accès. Cette manière de procéder est commune aux modestes ouvrages bâtis le long de la ligne rhétique. Un lambris ajouré vertical rompt l’uniformité du bardage de la façade en bois, créant un rythme bienvenu sur ce volume allongé. Ce dispositif placé devant les percements en façade cache les trésors anciens à la vue du public qui n’y a pas accès. Durant la nuit cependant, la lumière jaillit de l’intérieur et rend le volume filigrane.


Situation


Plan

20 m


Coupe

Lieu Gare, 7503 Samedan Maître d’ouvrage Rhätische Bahn AG, Coire Architecte BRASSER ARCHITEKTEN eth sia, Samedan Ingénieur civil et bois J. A. Könz s.c.r.l., Zernez Construction bois Freund Holzbau, Samedan Bois mis en œuvre Bois massif reconstitué et BLC 80 m3, revêtement de façade et larmier en pin 730 m2 Coûts CFC 1–9 CHF 0,94 million HT dont CFC 214 CHF 0,24 million HT Surface bâtie SIA 416 2256 m2 Surface de plancher SIA 416 664 m2 Surface utile SIA 416 634 m2 Volume bâti SIA 416 2960 m3 Prix/m3 SIA 416 (CFC 2) CHF 317.– Durée de construction Juin–octobre 2016 Photographe Gian Giovanoli, Sils Maria

3133


Détails

Coupe

3135


Transformation du centre d’entretien autoroutier, Berne Le centre d’entretien de Schermenweg constitue le maillon principal de la maintenance du réseau routier national dans la région de Berne. Son propriétaire, l’Office fédéral des routes (OFROU) a opté pour une reconstruction du centre en trois étapes, celui-ci restant opérationnel durant la totalité des travaux. La parcelle accueillant le centre d’entretien jouit d’une situation idéale, à deux pas de la bretelle autoroutière de Wankdorf. Les installations existantes étant vétustes et peu fonctionnelles, l’OFROU a organisé un concours à deux degrés afin de garantir un investissement judicieux couplé à une solution optimale. Les participants devaient soumettre une proposition qui intégrait par phase la démolition d’ouvrages à une construction neuve, puisque le centre restait en activité durant le chantier. Afin de déterminer au mieux le positionnement de nouveaux volumes, il fallait tenir compte des enjeux urbanistiques tout en intégrant les exigences relatives à l’exploitation du centre. Ainsi, le concept gagnant propose le maintien des garages abritant l’ensemble des véhicules en première étape, ceux-ci étant situés au centre de la parcelle. Ce parti pris va conditionner le schéma organisationnel du chantier et contraindre l’implantation des premiers volumes. La forme claire du corps final associée aux imposants silos à sel devient le mar-

queur symbolique de sa fonction. La façade du volume en bois, imprégnée sous pression et huilée, lui confère un aspect qui le rapproche visuellement des imposants silos à sel, dont la silhouette en bois se perçoit de loin. Au rez-de-chaussée, la halle peut contenir jusqu’à seize trains routiers. Elle accueille également un atelier et une serrurerie destinés à l’entretien des véhicules, ainsi qu’une installation de lavage. A l’étage supérieur se trouvent les bureaux de commandement, des locaux destinés au personnel et une salle polyvalente. Une série de garages sont disposés en périphérie de la parcelle et forment une longue annexe. L’installation est complétée par trois silos à sel de 25 m de haut, un entrepôt de sel pour la manutention et une station-service. Le dessin d'un cheminement en boucle mène aux silos et à la piste de lavage, et garantit un service hivernal sans heurts. Les ateliers et la serrurerie sont aménagés directement sous les locaux du personnel, au premier étage, ce qui limite les déplacements. La structure du bâtiment, dont la matérialité est en bois, anticipe une possible réutilisation de la halle sur un autre site et répond parfaitement à l’exigence d’une réalisation par étapes. C’est de plus, une solution appropriée et durable pour ce type d’affectation. La trame structurelle du bâtiment sert de guide pour intégrer les différentes fonctions au sein

d’un système unitaire. Le réseau technique reste accessible et garantit une plus grande flexibilité, à court et à long terme. La structure portante s’insère dans une trame de 8,0 m qui détermine la position des colonnes. Un système poteaux-poutres en lamellécollé portent les dalles intermédiaires et la toiture. Les poteaux sont dimensionnés pour résister à l’impact de camions. Afin d’assurer la stabilité à l’appui des poutres, les assemblages sont réalisés à l’aide de tiges filetées collées et de plaques de tête vissées. L’ensemble de la construction en bois est réalisée avec des raccords permettant un démontage et une reconstruction sur un nouveau site, pour autant que cela soit possible. Le contreventement s'effectue par l’intermédiaire de la dalle intermédiaire et de la toiture, grâce à un raccordement aux cages d'escaliers en béton armé. Le nouveau bâtiment répond à des standards environnementaux élevés. L’utilisation du bois comme matériau de construction, l’adoption du label Minergie, le réemploi de l’eau de surface pour le lavage des véhicules, le recyclage de déchets ligneux (issus de l’exploitation des routes) pour la production de chaleur et l’installation de panneaux photovoltaïques contribuent à faire du centre d’entretien un ouvrage exemplaire.


Situation

3137


Coupe à travers les ateliers et bureaux

Façade sud

Coupe à travers la halle pour véhicules


Niveau 0

Niveau +1

40 m

3139


Lieu Schermenweg 15, 3014 Berne Maître d’ouvrage Office fédéral des routes OFROU, filiale de Thoune Utilisateur Office des ponts et chaussées du canton de Berne, Département des routes nationales, Zone I Architecture et planification Büro B Architekten AG, Berne Direction des travaux Schelhammer Management und Architektur GmbH, Berne Ingénieur civil Weber + Brönnimann Ingenieure AG, Berne Ingénieur bois Indermühle Bauingenieure GmbH, Thoune Ingénieur CVSE Enerconom AG Ingenieure Gebäudetechnik, Berne Façades Prometplan AG, Brügg Physique du bâtiment rolimund + Partner AG, Berne Protection incendie Hautle Anderegg + Partner AG, Berne Entreprises bois Hector Egger Holzbau AG, Langenthal (construction en bois), Forster AG, Oberburg (portes intérieures bois), Ringeisen AG, Oberwangen b. Berne (menuiserie et cuisine), Kühni AG, Ramsei (parquet) Bois mis en œuvre Bois massif reconstitué, BLC et panneaux à base de bois 1680 m3, lambris façade 3900 m2 Coûts CFC 1–9 CHF 45 millions TTC Coûts CFC 2 CHF 25 millions TTC dont CFC 214 CHF 5 millions TTC Surface de terrain SIA 416 20500 m2 Surface bâtie SIA 416 6370 m2 Surface de plancher SIA 416 10 800 m2 Volume bâti SIA 416 61 000 m3 Prix/m3 SIA 416 (CFC 2) CHF 410.– Durée de construction 2015–2018, trois phases d’intervention, exploitation continue Photographe Damian Poffet, Berne


Composition de la toiture: Gravier 50 mm Couche de protection Etanchéité Isolation avec forme de pente 190–340 mm Frein-vapeur Couche de séparation Elément nervuré: panneau trois plis 32 mm nervures 360 mm Elément acoustique 33 mm, suspendu Composition des parois extérieures: Lambris horizontal 24 mm Lattage 50 mm Lé de façade Panneau de fibres isolant 60 mm Montants 240 mm/Isolation OSB 18 mm, collé Montants métalliques 50 mm/Isolation Plaques de plâtre fibrées 2 x 12,5 mm Composition de la dalle: Parquet chêne in 17 mm, brut de sciage, huilé Chape 63 mm Couche de séparation Isolation acoustique 20 mm Elément nervuré: panneau trois plis 60 mm, collé nervures 440 mm/isolation 240 mm/ feuille/trois plis 27 mm Pieds de la façade: Vitrage fixe en aluminium avec verre double isolant Porte sectionnelle en aluminium avec verre double isolant

Coupe constructive

3141


Nouveau centre d’entretien et point d’appui de l’A16, Loveresse Les infrastructures basées à Loveresse permettent de centraliser les activités liées à l’entretien des routes cantonales et nationales dans cette région. Abritant l’Inspection des routes du Jura bernois et l’Office fédéral des routes, le nouveau point d’appui garantit la qualité du réseau routier, dont l’autoroute A16 récemment mise en service. Le centre d’entretien forme une grande halle sous un toit linéaire. Le long volume adopte une structure dont l’espacement découle des exigences fixées par le parc de véhicules. De fines nervures se répètent sur la longueur de la toiture, enjambant de vastes salles et abritant de petites cellules de bureaux. Le dispositif offre une flexibilité d’usage maximale, idéale pour de petites adaptations courantes ou à plus long terme, lors de profonds changements d’affectation. La construction en bois est simple: en vertical, des poutres étroites sont répétées, puis empilées sur une structure secondaire, elle-même portée par des poteaux disposés régulièrement. Ce grand volume, bien visible depuis le village de Loveresse, acquiert à la fois élégance et légèreté. Nichée au creux de la vallée, son exceptionnelle longueur prolonge la ligne d’horizon dessinée par les crêtes du Jura, tandis que son implantation borde le cours de la Trame, un ruisseau dont la présence est soulignée par la plantation de bouleaux. Ainsi, le volume imposant devient un élément du paysage. Il s’intègre en toute évidence à son environnement tout en devenant un élément marquant de celui-ci. Son revêtement de façade est percé d’ouvertures à travers lesquelles se distingue la nuit son parc à véhicules, tandis que deux silos à sel se dressent tels des sculptures monumentales. Les zones de roulement qui entourent l’ouvrage sont renforcées car elles permettent l’accès

direct aux véhicules et fonctionnent comme aires de manœuvre et de stationnement. Tous les secteurs sont facilement accessibles, y compris ceux desservant les silos. En façade nord-est se succèdent d’un bout à l’autre, un dépôt de sel, les véhicules stationnés, une serrurerie, une halle de lavage et un atelier de mécanique. Les bureaux organisés sur deux niveaux et les entrepôts s’ouvrent au sudouest. Le pignon sud-est accueille une halle non chauffée. Une distribution transversale desservie par deux entrées disposées de part et d’autre, sur les façades principales, sépare les halles des locaux de travail. Dégagées de tout porteur vertical, les halles et les ateliers se déploient en double hauteur tandis que les locaux administratifs s’organisent sur deux niveaux. La cafétéria, espace d’échanges par excellence forme le cœur du complexe. Elle sert de lieu de rendez-vous, offre une vue vers le paysage et permet de glisser un regard sur les diverses activités qui occupent le complexe. Sur un radier en béton, une structure poteauxpoutres en bois s’organise sur trois axes longitudinaux. Disposées transversalement, des nervures s’avancent pour former de larges avant-toits et caractérisent l’ouvrage. Une enveloppe protège une série de poteaux, dont le rythme en façade se devine par l’alternance d’ouvertures, larges portes ou vitrages, et de parties opaques. Ces dernières servent également de contreventement horizontal. La matérialisation adopte le même principe de clarté à l’intérieur: la construction apparente est en épicéa, les revêtements de paroi sont assurés par différents panneaux à base de bois tels que des panneaux trois plis, OSB ou des panneaux de particules liées au ciment. Le même souci de simplicité se retrouve dans le choix du revêtement de sol, en béton poli. Une pompe à chaleur alimentée par l’eau pro-

venant de la STEP voisine génère de la chaleur. Une installation photovoltaïque disposée en toiture (végétalisée) couvre les besoins en électricité. Certifié Minergie-P-Eco, le projet employant une grande part de bois a, de plus, recours à du béton recyclé pour son radier. Grâce à sa rationalité et à sa compacité, la construction garantit une excellente flexibilité d’usage, d’autant plus grande que le projet adopte le principe de séparation des systèmes, avec un cheminement apparent des installations techniques. En concertation avec la maîtrise d’ouvrage et les utilisateurs, une conception robuste est privilégiée, permettant d’anticiper toute transformation spatiale. La renaturation du ruisseau qui jouxte la parcelle s’est déroulée parallèlement à la construction, renforçant l’intégration de l’infrastructure à son environnement, effet encore accentué grâce au projet artistique ‹Dans le jardinet se dresse un château de cartes› qui par sa stature, relativise l’empreinte du centre d’entretien.

Situation

3142


Lieu Grand Nods 1, 2732 Loveresse Maître d’ouvrage Office des immeubles et des constructions du canton de Berne Copropriétaire Office fédéral des routes (OFROU), Ittigen Utilisateurs Inspection des routes du Jura bernois, et Office fédéral des routes (OFROU), Ittigen Architecte Claudia Meier & Markus Bachmann, M B A A, Zurich Gestion des constructions Tekhne, Fribourg Ingénieur civil Schnetzer Puskas Ingenieure, Berne Ingénieur bois Timbatec Holzbauingenieure, Berne Ingénieur CVCSE et physique du bâtiment ibe institut bau + energie, Berne Ingénieur électricité SSE Engineering, Gümligen Ingénieurs en travaux souterrains B+S, Berne Œuvre artistique Annina Matter et Urs Zahn, Berne Entreprises bois PM Mangold Holzbau AG, Ormalingen (construction en bois), 4B Fenster AG, Berne (portes et fenêtres), Jos. Berchtold AG, Zürich (portes intérieures), Welibois SA, Seehof (menuiserie), BL Silobau AG, Gossau (construction silos) Bois mis en œuvre Bois massif reconstitué, BLC1235 m3, panneaux trois plis 450 m3, OSB 110 m3, panneaux de fibres isolants 57 m3 Coûts CFC 1–9 CHF 20,8 millions Coûts CFC 2 CHF 15 millions dont CFC 214 CHF 3,1 millions Surface de terrain SIA 416 15 250 m2 Surface bâtie SIA 416 4795 m2 Surface de plancher SIA 416 5540 m2 Volume bâti SIA 416 39 460 m3 Prix/m3 SIA 416 (CFC 2) CHF 380.– Durée de construction Octobre 2015 – janvier 2017 Photographe Rasmus Norlander, Zurich, et M B A A, Zurich

3143


Coupes transversales

Coupe longitudinale

Niveau 0

Niveau +1

40 m

3145


Composition de la toiture: Substrat pour végétalisation 80 mm Lé de protection Etanchéité Isolation avec pente 180–420 mm (Minergie), respectivement 80–320 mm (hors gel) Lé d’étanchéité Elément nervuré: panneau trois plis 60 mm montants 140 x 720 mm Composition de l’avant-toit: Substrat pour végétalisation 80 mm Lé de protection Etanchéité Isolation avec pente 80–130 mm Lé d’étanchéité Elément nervuré: panneau trois plis 60 mm montants 140 x 720 mm Coupe entre pannes: Panneau trois plis 27 mm Montants 220 mm/Isolation OSB 18 mm, joints étanches à l’air Lattage 50 mm/Isolation Panneau trois plis 19 mm Coupe sur panne: Pannes en bois massif reconstitué 2 x 200 x 760 mm OSB 18 mm, joints étanches à l’air Lattage 50 mm/Isolation Panneau trois plis 19 mm Composition de la dalle: Revêtement en ciment blanc 100 mm, poncé et imprégné Couche de séparation Panneaux acoustiques 20 mm Isolation 40 mm Alourdissement en gravier 40 mm Couche de séparation Elément nervuré: panneau trois plis 60 mm nervures 140 x 400 mm Composition de la dalle, niveau 0: Revêtement en ciment blanc 100 mm, poncé et imprégné Couche de séparation Panneaux acoustiques 20 mm Isolation 40 mm Pare-vapeur Dalles en béton 250 mm Isolation en verre cellulaire 380 mm Coupe constructive

3147


Pavillon du débarcadère ‹Nymphaea›, Rüschlikon L’aménagement des rives du lac à Rüschlikon s’est déroulée en plusieurs étapes. Point d’orgue du projet, le pavillon aux formes organiques embellit de sa présence la nouvelle place du débarcadère et incarne le lien séculaire qu’entretient le village avec le lac. Le pavillon accueille la nouvelle salle d’attente du débarcadère et devient un élément symbolique et identitaire fort. En effet, il renforce le lien qui unit le cœur du vieux village à sa rive, équipée aujourd’hui d’un quai pour les bateaux de croisière sillonnant le lac de Zurich. Le concours d’architecture exigeait une référence claire à la rose présente sur les armoiries de la commune. Naomi Hajnos a séduit le jury grâce à un pavillon inspiré par la forme du nénuphar, ‹seerose› en allemand. Reprenant la typologie classique de l’édicule urbain, le pavillon adopte un style nouveau dont la fonctionnalité n’est pas négligée. Pendant la journée, le pavillon reste discret et s’inscrit avec calme dans son environnement. La nuit cependant, il se transforme en installation lumineuse qui brille tel un phare, servant de point d’orientation. Le pavillon habille le nouvel espace urbain tout en proposant une interface entre lac et habitat. Il soigne la première impression donnée aux voyageurs et marque l’entrée du village depuis le lac. L’effet de bienvenue est am­plifié par un avant-toit qui s’avance vers le débarcadère et invite à s’y abriter. Le nouvel aménagement exprime un sentiment d’harmonie, renforcé par la présence sonore de la fontaine. Son jeu d’eau anime la place et devient une attraction pour les enfants durant les chaudes journées d’été. Appuyée sur une trame régulière de Situation

poteaux filigranes, la structure se déploie telle une feuille de nénuphar dans l’espace, également représentée sur le sol en béton de la salle d’attente. La teinte verte se réfère aux couleurs des fonds aquatiques. La matérialité s’inspire du bois traditionnellement employé dans la construction navale. Les douze arcs aux diverses longueurs se rejoignent pour former le pavillon ‹Nymphaea›, prenant appui sur un radier en béton armé. Celui-ci forme un anneau soutenant le dossier des bancs. Les éléments de parois et de toiture ont été préfabriqués à l’atelier et assemblés, segments par segments, sur le site. Un revêtement en panneaux trois plis apposé en partie supérieure des poutres, ellesmêmes en lamellé-collé, sont dotées de panneaux en contreplaqué dans leur partie inférieure. Au centre, une pièce métallique formant la clé de voûte les relie. Les porteurs courbes s’avançant en porte-à-faux sont en lamellé-collé. Ils soutiennent les éléments de la toiture et sont liés en partie basse au béton par des plaques métalliques. Les parties murales entre porteurs sont habillées par des panneaux en contreplaqué et traités avec de la peinture pour bateau. Les baies sont quant à elle obturées par du verre de sécurité feuilleté. Réalisé sur mesure, ils sont bombés et arqués en partie haute. Les bancs enfin, fixés à l’anneau de béton par des consoles métalliques, sont également préfabriqués. Ils sont découpés à partir de panneaux contreplaqués, dont la surface est ensuite plaquée de chêne et imprégnée d’huile. Le bois prouve ici ses qualités pour dessiner dans l’espace des formes organiques extrêmement séduisantes.


Lieu Seestrasse, 8803 Rüschlikon Maître d’ouvrage Gemeinde Rüschlikon Architecte Naomi Hajnos GmbH, Zürich Entreprises bois Widmer Zimmerei AG, Langnau am Albis (préfabrication, montage), Egg Holz Kälin AG, Egg (calcul), Bachmann Holz in Form GmbH, Uznach (éléments cintrés) Bois mis en oeuvre Bois massif reconstitué et BLC 11 m3, panneaux trois plis 27 mm 95 m2, panneaux contreplaqués 15 mm 125 m2 Surface bâtie SIA 416 19 m2 Année de construction 2016 Photographe Naomi Hajnos GmbH, Zurich

3149


Plan

Coupe

3151


Lignum Holzwirtschaft Schweiz Economie suisse du bois Economia svizzera del legno Mühlebachstrasse 8 En Budron H6, CP 113 CH-8008 Zurich CH-1052 Le Mont sur-Lausanne Tél. 044 267 47 77 Tél. 021 652 62 22 Fax 044 267 47 87 Fax 021 652 93 41 info@lignum.ch cedotec@lignum.ch www.lignum.ch www.lignum.ch Bulletin bois, décembre 2018 Editeur Lignum, Economie suisse du bois, Zurich Christoph Starck, directeur

Rédaction Roland Brunner, Lignum, et Audanne Comment, Lignum-Cedotec Conception graphique BN Graphics, Zurich

Le Bulletin bois paraît quatre fois par ­année, en allemand et en français. Abonnement annuel CHF 48.– Publications isolées CHF 20.– Classeur (10 numéros) CHF 140.– Classeur vide CHF 10.– Prix sous réserve de modifications.

Administration, abonnements, expédition Lignum, Zurich

Les membres de Lignum reçoivent le Bulletin bois et le Lignatec gratuitement. Les droits pour la publication des diffé­rents objets présentés restent réservés aux architectes respectifs. Les informations publiées ont été recueillies auprès des concepteurs.

ISSN 1420-0252

Hotline – Service technique: 021 652 62 22 Nos spécialistes répondent gratuitement à vos questions tous les jours de la semaine entre 9 h et 17 h.

Impression Kalt Medien AG, Zoug

Profile for Lignum

Bulletin bois 129/2018  

Transports

Bulletin bois 129/2018  

Transports

Profile for lignum