LM magazine 178 - Juillet / Août 2022

Page 1

N°178 / JUILLET-AOÛT 2022 / GRATUIT

ART & CULTURE

Hauts-de-France / Belgique


3 JOURS ET PLUS DE 70 ARTISTES

À 1H DE LILLE


V 22/07

DAMSO CHARLOTTE DE WITTE IZÏA • RILÈS • RONE • SHYGIRL TIKEN JAH FAKOLY

KAMPIRE • JOHNNY & WALLACE KING HALLOUMI (ALIA X LEFTO) • MAMYS AND PAPYS… S 23/07

PNL JAMIE XX • VITALIC

DROPKICK MURPHYS IBEYI • RODRIGO Y GABRIELA FRENCH 79 • OVERMONO (LIVE) • YOU MAN KOKOKO! • SATCHEL HART… D 24/07

ORELSAN JULIETTE ARMANET

NTO • OBOY • ASCENDANT VIERGE NOVEMBER ULTRA

PASS 1J 45 €* • PASS 3J 100 €* WWW.LESNUITSSECRETES.COM

* hors frais de service

ESSAH YASUKE CAMION BAZAR B2B LA MAMIE’S • GREG…


SOMMAIRE

LM magazine 178 - juillet-août 2022

Paradise City © Thibault Feyaerts

1, 2, 3 SOLEIL Un Tour du monde en Belgique - 08 Décalage immédiat Sac à dos et libido - 14 Le zèle du désir Les Dessous du maillot de bain - 18 Pudeur et décadence

LIVRES - 22

Breaking Bad by SoFilm, HBO et le porno, Par Toutatis !, Feuilles volantes, Les Cœurs de ferraille

PORTFOLIO - 24 Lucia Calfapietra Recette miracle RENCONTRE Alex Stevens - 52 Reparti pour un Dour ! Olivier Connan - 60 Dans le secret des nuits Denis Bajram - 96 Goldorak, go (again) !

DOSSIER FESTIVALS (part 2) - 34

OLT Rivierenhof, Festival au Carré, Main Square, Rock Werchter, Ukulele to Heaven, Paradisiac Field, Les Ardentes, Gent Jazz, Festival du conte de Chiny, Cactus, En Nord Beat, Dour, Festival de la Côte d’Opale, Les Francofolies de Spa, Tomorrowland, Les Nuits secrètes, Rock en stock, Esperanzah!, Suikerrock, Dekmantel, Celebration Days, Ronquières, Lokerse Feesten, Les Dentelles électroniques, Wecandance, Pukkelpop, Cabaret vert, Festival int. des arts de la rue de Chassepierre, W-Festival, Rencontres inattendues, Touquet Music Beach, Les Solidarités, Raismes Fest…

EXPOSITION - 88

Lecoanet Hemant, Kidorama, De Goldorak à Goldorak, Invader Rubikcubist, La Mine fait son cinéma, Agenda…

LE MOT DE LA FIN - 114


CET ÉTÉ !

Conférence culinaire Activités en famille Visites guidées

...

Aline Bouvy. Cruising Bye Gaillard & Claude. A Certain Decade > 18.09.2022 | www.mac-s.be


MAGAZINE LM magazine – France & Belgique 28 rue François de Badts 59110 LA MADELEINE - F tél : +33 (0)3 62 64 80 09

www.lm-magazine.com

Direction de la publication Rédaction en chef Nicolas Pattou nicolas.pattou@lastrolab.com

Direction artistique Graphisme Cécile Fauré cecile.faure@lastrolab.com

Rédaction Julien Damien redaction@lm-magazine.com

Christophe Gentillon concepteur-graphic.fr

Florine Fauquembergue info@lm-magazine.com Publicité pub@lm-magazine.com

Couverture Lucia Calfapietra Watermelon luciacalfapietra.com c @luciacalfapietra

Administration Laurent Desplat laurent.desplat@lastrolab.com Réseaux sociaux Sophie Desplat Impression Tanghe Printing (Comines) Diffusion C*RED (France / Belgique) ; Zoom On Arts (Bruxelles / Hainaut)

Ont collaboré à ce n° : Thibaut Allemand, Rémi Boiteux, Lucia Calfapietra, Mathieu Dauchy, Marine Durand, Raphaël Nieuwjaer et plus si affinités.

LM magazine France & Belgique est édité par la Sarl L’astrolab* - info@lastrolab.com L’astrolab* Sarl au capital de 5 000 euros - RCS Lille 538 422 973 Dépôt légal à parution - ISSN : en cours

L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellé des annonces, fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles, sont interdites et donnent lieu à des sanctions pénales. LM magazine est imprimé sur du papier certifié PEFC. Cette certification assure la chaîne de traçabilité de l’origine du papier et garantit qu'il provient de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique.

PAPIER ISSU DE FORÊTS GÉRÉES DURABLEMENT


P R Ê TS AUTO VE RTS

ROULER AUX ÉNERGIES NOUVELLES

SANS PLUS ATTENDRE. DÉCOUVREZ NOTRE OFFRE SPÉCIALE POUR FINANCER VOTRE ACHAT D’UN VÉHICULE PLUS RESPECTUEUX DE L’ENVIRONNEMENT. AGIR CH AQUE JOUR DA NS VOTRE INT ÉR ÊT ET CELUI D E LA SO C IÉT É

UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. Offre soumise à conditions sous réserve d’étude et d’acceptation définitive de votre dossier par votre Caisse Régionale Crédit Agricole, prêteur. Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Nord de France, Société coopérative à capital variable, agréée en tant qu’établissement de Crédit, dont le siège social est : 10 avenue Foch BP 369, 59020 Lille Cedex, 440 676 559 RCS LILLE METROPOLE. Société de courtage d’assurance immatriculée au registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (ORIAS) sous le n° 07 019 406 (www.orias.fr). © Crédit photo : osd.fr. Conception : PES/COM/CCAG - ND : 2220C08


so c

i ét é

UN TOUR DU MONDE EN BELGIQUE Décalage immédiat

Les Rochers de Freÿr (au bord de la Meuse)

8


Pas besoin de courir à l'autre bout de la planète pour s'évader. Parfois l'aventure démarre à deux pas de chez soi, pour peu qu'on ouvre les yeux. C'est tout le propos de Marie Voght, qui nous invite à un étonnant tour du monde... en Belgique ! Déçue de ne pouvoir voyager durant la crise sanitaire, cette étudiante a décidé d'explorer les lieux naturels les plus exotiques du Royaume. Après avoir recensé ces beautés cachées dans deux premiers livres, elle propose des excursions aux quatre coins du pays – qui n'a vraiment rien de plat. Suivons la guide. Tout commence par... la fin. En l'occurrence, de nos libertés. Après l'obtention de son Certificat d'enseignement secondaire supérieur, Marie Voght s'octroie une année sabbatique. « Je voulais voyager, pour apprendre l'anglais mais aussi trouver ma voie », dit-elle. La Wallonne part d'abord pour Berlin, puis Marrakech, avant de passer trois semaines en Namibie. De retour au bercail, chez elle à Limal, la jeune femme rêve à présent des Philippines. C'était sans compter le Covid-19... Le monde se recroqueville. « Ça m'a rendue folle ! Je n'avais plus rien, ni argent ni projet. Mais parfois, c'est dans les moments de désespoir que naissent les meilleures idées... ». Eurêka ! La sienne mûrit lors d'une promenade autour des lacs de l'Eau d'Heure, entre la province de Hainaut et celle de Namur. « C'est un petit coin paradisiaque. On est entouré

Le Rocher du Hat, à Chiny et ses faux airs d'Odeleite au Portugal

d'arbres, l'eau est turquoise... bref, avec un peu d'imagination, on est aux Philippines ! ». Ainsi naquit son premier ouvrage, Un Tour du monde en Belgique, soit un guide recensant 21 destinations naturelles, « toutes en Belgique et chacune assimilée à un autre pays ». Histoire de nous convier à une grande balade autour du globe, sans sortir son passeport. •••

9


so c

i ét é

Descente de la Lesse en paddle et vanlife

10


Balade urbex en paddle à Charleroi

11


Avec Marie, on bourlingue du Sahara de Lomel aux Fonds de Quarreux, en passant par le lac de Robertville qui, à bien y regarder, a des petits airs de Bali – même si elle n'y a jamais mis les pieds. Pour nourrir son livre, notre baroudeuse a repéré elle-même tous ces lieux méconnus, en s'aidant des réseaux sociaux, de cartes... « et puis je suis très curieuse ». Nouvelle vague L'histoire ne s'arrête pas là. Quelque temps plus tard, la Brabançonne découvre le paddle. « C'est comme une planche de surf gonflable. On peut la glisser dans le coffre de la voiture ou un sac à dos, ça pèse plus ou moins huit kilos... c'est hyper-pratique ». Ni une ni deux !

« On a l'impression d'être en Amazonie. » Elle part explorer les cours d'eau du pays, de la Semois à la Petite Nèthe, du canal de Damme à la Dyle, dans le brabant flamand. « Celle-là je l'adore. Au premier regard, on dirait une rivière dégoûtante... mais en la parcourant un

peu on se retrouve au milieu des vaches et des arbres. On a l'impression d'être en Amazonie ! ». Ces expéditions donneront lieu à un deuxième bouquin. Cette fois, elle ne part plus seule. C'est désormais toute une petite communauté qui la suit. Chaque week-end, elle emmène des volontaires dans ses « micro-aventures ».

« C'est le tourisme de demain. » Au programme ? Initiation au paddle, bivouac et « déconnexion ». Eh oui, « on n'est pas obligé de partir 15 jours à l'autre bout du monde pour se dépayser. Ça demande du temps, de l'argent, sans compter la dimension écologique et l'empreinte carbone du trajet en avion... Non, on peut aussi passer une nuit dans un bois à côté de chez soi. C'est le tourisme de demain, en fait ». Aujourd'hui étudiante en école de commerce, Marie Voght planche sur son troisième ouvrage pour expliquer cette démarche. Et ce voyage aux Philippines ? « On verra plus tard… ». Texte Julien Damien - Photo Marie Voght

À visiter / marievoght.be À lire / Un Tour du monde en Belgique, 18€ Un Tour du monde en paddle, 15€ Pour suivre Marie Voght / f/ c @tourdumondeenbelgique 12


Bali ou la Belgique ?


Antonio Fischetti © Olivier Roller 14


so c

i ét é

interview

ANTONIO FISCHETTI Le zèle du désir

Tel un cartographe de l’intime, Antonio Fischetti, journaliste scientifique pour Charlie Hebdo et chroniqueur "voyage", inventorie depuis une dizaine d’années les pratiques amoureuses et sexuelles d’un bout à l’autre de la planète. Étonnantes, excitantes ou carrément révoltantes, ces croyances et coutumes racontent beaucoup du monde dans lequel on vit (et jouit). Interview sans tabous à l’occasion de la parution de son recueil de chroniques, Sac à dos et libido. L’été sera chaud ! Comment passe-t-on de journaliste scientifique à explorateur des sexualités ? Tout est parti d’une conversation avec Charb* et un ami turc. Nous parlions de musique quand cet ami s’est mis à rire, nous expliquant que l’expression "jouer du saxophone", dans son pays, signifiait "faire une fellation". J’ai trouvé ça drôle, et cette discussion a abouti au livre Éternuer dans le chou-fleur et autres métaphores sexuelles à travers le monde. De façon générale, cela m’amuse de répondre à des questions a priori saugrenues. J'ai abordé le sujet comme un journaliste scientifique mêlant des témoignages, du reportage et des études d’anthropologues, d’ethnologues, de démographes, de médecins.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans les pratiques romantiques, sexuelles ou matrimoniales des sociétés du monde entier ? Je crois que les mœurs et les croyances disent beaucoup de la mentalité d’un peuple.

« Les codes sexuels divergent souvent d'un continent à l'autre. » Parfois en bien, parfois en moins bien, comme dans le cas de certains pays islamistes qui emprisonnent les homosexuel.les. Les codes sexuels divergent souvent d'un continent à l'autre. Au Japon, on ne devinera jamais la toison pubienne d’une femme, qui a d'ailleurs toujours l’air extrêmement jeune.

* ancien directeur de la publication de Charlie Hebdo, assassiné en 2015.

••• 15


Couverture Sac à dos et libido © Sébastien Mourrain, JC Lattès

En revanche, les rapports sadomasochistes ne sont pas aussi marginaux que chez nous. Cela montre un rapport singulier à la jeunesse, à la soumission. Il n’existe pas mille ingrédients pour faire l’amour, mais il existe mille façons de les accommoder. On découvre dans votre livre de curieuses coutumes, à rebours des codes de nos sociétés occidentales. Quelles sont celles qui vous ont le plus étonné ? J’en reviens au Japon, car il y a une incroyable diversité dans les pratiques. À Tokyo, les gens peuvent acheter des "love dolls", qui sont

bien plus qu’un simple accessoire sexuel. Je décris aussi les possibilités offertes par certains casques de réalité virtuelle, où l’on a l’impression qu'une femme se trouve à côté de nous, en chair et en os.

« Il faut continuer à lutter contre les stéréotypes dominateurs. » On est dans le monde du fantasme. J’ai aussi interviewé un maître du bondage, qui lie cette pratique au fait d’attacher, plier, manipuler, comme dans l’origami. Il y a tout un soubassement culturel derrière. 16


Quelles seraient celles qui vous ont le plus amusé ? Disons que j’aime la liberté des corps que l’on observe en Amérique du Sud. D’autres révèlent aussi un machisme profond. Certaines vous ont-elles choqué ? On peut parler du "dry sex", ou "sexe à sec", une coutume répandue dans certains pays d’Afrique, supposant que plus le vagin des femmes est sec et abrasif, plus les hommes en retirerait du plaisir mais les femmes de la souffrance... Vous pointez à plusieurs reprises la misogynie de certaines pratiques. Les femmes ne sont-elles pas les grandes perdantes de nos habitudes et législations sexuelles ? Oui, et ce n’est hélas pas surprenant quand on observe la domination masculine dans la plupart des sociétés. Pour autant, la loi est plus dure quand il s’agit de réprimer l’homosexualité masculine. Ainsi, les peines sont beaucoup plus lourdes en Iran pour les couples d’hommes, risquant une condamnation à mort, que pour les femmes.

Il y a des pays où les transsexuel.les sont mieux accepté.es que dans notre société… En Thaïlande, les "ladyboys" ont droit de cité, bien plus qu’en France. Beaucoup de cliniques dans le pays se sont spécialisées dans le changement de sexe. Selon la philosophie bouddhiste, on peut être réincarné en tout, y compris en transsexuel.le, c’est pourquoi il vaut mieux être sympa avec eux… Selon vous, se dirige-t-on vers une sexualité de plus en plus libérée ? Globalement, dans les pays occidentaux, nous avons progressé sur l’acceptation des trans et homos, mais ce n’est pas le cas partout dans le monde. Il faut continuer à lutter contre les inégalités, les stéréotypes dominateurs, les mutilations en tous genres. Enfin, le fait d'avoir accès à n'importe quelle scène de sexe sur nos écrans ne procure pas davantage d’excitation. Je crois que le sexe, en général, a besoin d’un peu d’interdit, du plaisir de la transgression. Si tout le monde était à poil tout le temps, ça ne serait plus très amusant ! Propos recueillis par Marine Durand

À lire / Sac à dos et libido. Les pays racontés par leur sexualité, Antonio Fischetti (JC Lattès), 208 p., 18€, www.editions-jclattes.fr Éternuer dans le chou-fleur et autres métaphores sexuelles à travers le monde, Antonio Fischetti & Charb (Les Échappés, 2009), 139 p., 17€, lesechappes.com L’Angoisse du morpion avant le coït : 36 questions que vous ne vous êtes jamais posées sur le sexe, Antonio Fischetti & Charb (Albin Michel, 2011), 272 p., 17,75€, www.albin-michel.fr 17


© Museums Victoria, Unsplash 18


so c

i ét é

LES DESSOUS DU MAILLOT DE BAIN Pudeur et décadence C'est un petit bout de tissu qui couvre de grands enjeux. Parmi les vêtements "politiques", entre le soutien-gorge et le pantalon, le maillot de bain s'est imposé comme un symbole d'émancipation. D'injonctions, aussi, standardisant de nouvelles formes de beauté. C'est ce que dévoile Les Dessous du maillot de bain, passionnant essai signé par Audrey Millet. Depuis l'apparition des premières tenues de plage jusqu'aux débats sur le burkini, cette ancienne styliste devenue historienne raconte « une facette de l'histoire complexe du corps, en particulier féminin ». Ou comment les libertés se mesurent à l'aune de centimètres carrés de peau dénudée. Ce fut un long chemin. Avant de profiter des joies simples de la plage, l'humanité aura d'abord dû vaincre sa peur de l'eau, synonyme de danger et de mort. Il faudra attendre la fin du xviiie siècle (celui des Lumières) pour prendre conscience de ses vertus hygiéniques et médicales. Arrive ensuite la révolution industrielle. Dans le monde occidental, la bourgeoisie fuit la puanteur nouvelle des villes pour gagner le littoral, emmenant dans ses valises la "civilisation" : casinos, théâtres, restaurants. C'est

© Éric Morelle

l'heure des premières baignades... bien plus agréables lorsqu'on est un homme, il faut dire. Combinaison gagnante Si le corset disparaît peu à peu du dressing (pas très pratique pour travailler), les robes longues en laine sont en effet de rigueur au bord de la mer. « Pour que les femmes puissent revêtir une tenue de bain plus pratique, il a fallu affronter la police du regard imposée par le patriarcat », observe Audrey Millet. ••• 19


Le sport jouera un rôle majeur. « On pourrait même dire que le maillot de bain est né dans un tribunal sur fond de compétition ». En 1907, la championne de natation Annette Kellermann est accusée d'impudeur.

« Le découvrement n'a pas eu que des conséquences heureuses pour les femmes. » L'Australienne est arrêtée à Boston pour "indécence" à cause de sa combinaison moulante. Las. Le juge fait jurisprudence en statuant en faveur de l’argument sportif. Le

© Bill Norton, Alamy

À Washington en 1922, un policier mesure la distance du genou au costume de bain

maillot de bain est né... et devient un marché. Idéal de beauté L'avènement du deux-pièces et du bikini (une invention française) dans les années 1930, puis du monokini et consorts demeure synonyme de libération des corps. Pas forcément d'insouciance. « Le découvrement n'a pas eu que des conséquences heureuses pour les femmes », note Audrey Millet. De nouvelles injonctions apparaissent en même temps que l'industrie textile impose ses tailles (S, M, L) et que les magazines féminins vendent 20


un idéal impossible à atteindre. Le corps est devenu un objet de consommation comme un autre et, de cette chair imparfaite, il faut chasser la graisse à coups de régime, d'heures à la salle de sport ou de crèmes cosmétiques. Bref, « il faut souffrir pour être belle ». Regard de travers Le maillot de bain a façonné un nouveau style de beauté. On assiste à une « standardisation de l'identité féminine ». D'ailleurs, ce modèle a-t-il tant évolué ? « Regardez la silhouette de Kim Kardashian : une poitrine, de grosses hanches et une taille fine... comme au xixe siècle à l'intérieur d'un corset ! ». On est passé de l'invisibilisation des corps à leur exhibition, voire leur hyper-sexualisation. « Un extrême en amenant toujours un autre » surgit le burkini... qui n'a rien de traditionnel puisqu'inventé en Australie (encore) en 2006, par Aheda Zanetti, styliste d'origine libanaise. Dans un contexte de défiance à l'égard des immigrés du Moyen-Orient (suite aux attentats de Bali en 2002), le gouvernement joue l'ouverture et recrute des sauveteurs en mer d'origine syrienne, palestinienne, libyenne... Mais les hommes jugent la tenue de leurs consœurs inappropriées. Une fois encore, « c'est le regard sexué qui guide le comportement des femmes en public ».

Pourtant, le maillot de bain pourrait aussi devenir un « symbole féministe », assure Audrey Millet, car « synonyme de réappropriation de son propre corps ». En tout cas, vous ne le porterez plus jamais de la même façon... Julien Damien

Annette Kellermann portant le maillot qu'elle a inventé © George Grantham Bain collection de la Bibliothèque du Congrès

À lire / Les Dessous du maillot de bain, une autre histoire du corps, Audrey Millet (Éditions Les Pérégrines), 280 p., 20€, editionslesperegrines.fr L'interview d'Audrey Millet sur lm-magazine.com 21


livres Arthur Cerf Breaking Bad by SoFilm (Capricci) Breaking Bad est, après Mad Men, la meilleure série du monde. Vous pouvez ne pas être d’accord, mais on ne va pas en débattre ici. Nous allons donc évoquer la seconde meilleure série de tous les temps, créée par Vince Gilligan et diffusée par AMC (comme Mad Men) entre 2008 et 2013. Soit le baroud d’honneur de Walter White, prof de chimie souspayé et atteint d’un cancer, se lançant dans le trafic de méthamphétamine pour mettre sa famille à l’abri après sa mort. Or, il continuera, malgré sa rémission. Pourquoi ? C’est l’un des enjeux de cette histoire basée sur mille et un dilemmes moraux. On ne décroche pas facilement de cette fresque réaliste de la classe moyenne d’Albuquerque, NouveauMexique – ce pourrait être la Belgique, la France ou l’Espagne… Dans cet ouvrage pop, richement illustré par Manon Skotnicki, Arthur Cerf, (SoFilm, Society…) conte la genèse de l’œuvre et dévoile l’envers du décor. On y trouve des entretiens avec Gilligan, mais aussi les scénaristes, la cheffe costumière, le chef-opérateur, les compositeurs… Un livre instructif et passionnant, qui donne envie de re-binge-watcher les cinq saisons et, pourquoi pas, son excellent spin-off, Better Call Saul. 152 p., 20€. Thibaut Allemand

Benjamin Campion HBO et le porno. Raconter des histoires par le sexe

(PUFR)

Avec Oz ou The Sopranos, HBO a réinventé le format de la série. Mais la chaîne câblée est-elle aussi innovante lorsqu'il s'agit de représenter la sexualité ? C'est l'une des questions que pose cet essai roboratif, d'une ampleur et d'une précision impressionnantes. Une approche statistique permet de brosser un panorama complet de la production entre 1997 et 2019, avant de guider des analyses stimulantes, par exemple sur la nudité frontale dans Girls et Game of Thrones, ou la mise en récit de la sexualité dans Tell Me You Love Me. Parmi les surprises qui jalonnent une réflexion irriguée par Linda Williams ou Teresa de Lauretis, on notera le rôle pionnier de David Simon. Eh oui, la première érection de l'histoire des séries se trouve dans The Wire ! 422 p., 28 €. Raphaël Nieuwjaer 22


Lewis Trondheim Par Toutatis !

Alexandre Clérisse Feuilles volantes

(L’Association)

(Dargaud)

Depuis Les Carottes de Patagonie (1992), Lewis Trondheim utilise Lapinot comme un vecteur pour créer de la bande dessinée – et réfléchir sur celle-ci. Après L’Accélérateur atomique (2003) qui visitait l’univers de Spirou et Fantasio, l’auteur se penche sur Astérix. On retrouve tous les passages obligés : sangliers, bagarre avec les Romains, potion magique, jeux de mots… Le tout est très "méta" : Lapinot a conscience d’être dans une bande dessinée, mais celle-ci est… réelle. Cette mise en abyme ne se moque jamais de l’œuvre de Goscinny et Uderzo , mais donne à s'interroger sur ce que peut représenter la BD : un monde à part, dont on connaît les coins et recoins et qui finit par devenir, in fine, réel. 48p., 14€. Thibaut Allemand

Un collégien des années 1990 se découvre une vocation de bédéiste. Un moine copiste du Moyen-âge se lance dans la fiction au risque de finir sur le bûcher. En 2070, une autrice s’interroge sur la suite à donner au travail de son père. Soit trois récits reliés, dont l'imbrication forme un élégant canevas sur lequel Alexandre Clérisse observe notre besoin de créer. Dans cette échappée solo, après sa brillante trilogie en compagnie de Thierry Smolderen, le dessinateur mêle les époques et les destins façon Cloud Atlas avec un plaisir communicatif. Si cette mécanique menace parfois de tourner à vide, l’essentiel est ailleurs : Feuilles volantes est un chant d’amour à la bande dessinée. Aussi touchant dans sa dimension personnelle que remarquable dans sa composition. 144 p., 23€. Rémi Boiteux

BeKa & Munuera Les Cœurs de ferraille T. 1 Debry, Cyrano et moi (Dupuis) Cette fantaisie steampunk imagine un xixe siècle où vivraient des robots domestiques. On y suit la jeune Iséa, ado solitaire réfugiée dans la lecture de Cyrano de Bergerac et qui ne communique avec sa seule amie, Tal, que par écrans interposés. L’Espagnol Munuera, à qui l’on doit quelques Spirou (dont Paris-sousSeine, 2004) illustre joliment, tout en couleurs vives, pastel et traits ronds cette histoire signée BeKa. Un scénario malin, qui évoque les relations familiales, l’amitié, mais aussi l’esclavage et l’underground railroad, le tout parsemé de références à l’Amérique d’Autant en emporte le vent, Cyrano donc, ou encore La Nuit du chasseur. Bref, ce récit replonge les adultes en enfance et… ne prend pas les mômes pour des idiots. Parfait ! 72p., 13,50€. Thibaut Allemand 23


Passatelli


folio

po r t

LUCIA CALFAPIETRA Recette miracle

Nul besoin de DeLorean trafiquée au plutonium pour voyager dans le temps. En quelques clics et coups de crayon, Lucia Calfapietra nous projette illico au milieu du siècle dernier. « J'aime beaucoup le vintage, en particulier les années 1950 et 60 », confirme cette Italienne bien connue, entre autres, du monde de l'édition jeunesse. Si elle use généralement d'une tablette graphique, l'illustratrice, désormais installée à Marseille, souhaite avant tout offrir à ses images le charme désuet du fait-main, « en jouant avec les textures, comme si elles avaient été imprimées sur du vieux papier. J'adore aussi ces petites erreurs, lorsque les couleurs se superposent ». Oh, point de passéisme exacerbé ici, plutôt un goût pour les choses simples. « À l'époque, les graphistes travaillaient avec peu de moyens. Il leur fallait donc aller à l'essentiel, en utilisant des formes franches et une palette restreinte. Aujourd'hui, grâce à l'ordinateur, les possi- « Je jongle avec plein bilités sont infinies mais je préfère m'impo- de couleurs et de ser ces mêmes règles, comme si j'étais textures différentes. » obligée de composer avec presque rien ». Le lecteur un peu gourmand aura également remarqué la propension de l'artiste à jouer avec la nourriture, à l'image de ce tourne-disque qui touille des spaghettis ou de cette glace à la pastèque qui rafraîchit notre couverture. « Ça vient sans doute de mes origines. Dans ma famille, le repas était un moment de partage très important. Aujourd'hui encore, je cuisine beaucoup pour les autres. Et puis ce thème me permet de jongler avec plein de couleurs et de textures différentes ». Bon, on vous laisse déguster tranquillement ce portfolio, il nous a ouvert l'appétit... Julien Damien À visiter / luciacalfapietra.com, c @luciacalfapietra,

LuciaCalfapietra

À lire / L'interview de Lucia Calfapietra sur lm-magazine.com Les Philosophes parlent d'amour, de Juliette Grégoire & Lucia Calfapietra (L'Initiale), linitiale.fr (sortie en octobre) / Livre collectif The Patate Artbook, sortie le 07.11, www.exemplaire-editions.fr 25


Farfalla Effetti

Spritz


Gelato Coppetta

Gelato Biscotto


Gelati


Arance


Indochine

sam. 2 juil. | COMPLET Le Zénith - Lille dim. 3 juil. | DERNIÈRES PLACES Le Zénith - Lille

Mars Red Sky mer. 6 juil. |

La Bulle Café - Lille

Bigflo & Oli + Maxence + Berywam + Tioma + Olympe + Laucarré dim. 17 juil. | Le Festival Café de laCôte d‘Opale - Boulogne sur Mer

Drag Race France jeu. 8 sept. |

Théâtre Sébastopol - Lille

Michael Kiwanuka mar. 13 sept. |

Le Colisée - Roubaix

Garmana + Trobar de Morte ven. 16 sept. |

The Black Lab - Wasquehal

Floodcast

ven. 23 sept. | COMPLET Th. Sébastopol - Lille

McFly & Carlito dim. 25 sept. | sam. 15 oct. |

Le Splendid - Lille Le Zénith Club - Lille

Dance with the Dead dim. 25 sept. |

Le Grand Mix Club - Tourcoing

Moon Shot lun. 26 sept. |

Kaky

mer. 28 sept. |

Le Bulle Café - Lille Le Bulle Café - Lille

High Tone & Zenzile jeu. 29 sept. |

Le Splendid - Lille

Panayotis Pascot jeu. 29 sept. |

Théâtre Sébastopol - Lille


Lille Deraille La dinguerie 100% déguisée

Fatal Bazooka, Teo Lavabo, Charly & Lulu, Bernard Minet, Boris... ven. 30 sept. |

Le Zénith - Lille

Medine

ven. 30 sept. |

Le Splendid - Lille

-M-

sam. 1 oct. | dim. 2 oct. |

COMPLET

Soolking dim. 2 oct. |

Le Zénith - Lille Le Zénith - Lille Le Splendid - Lille

Fils Cara ven. 7 oct. |

La Bulle Café - Lille

Bu$hi

ven. 7 oct. |

Le Splendid - Lille

Hypocrisy + Septicflesh sam. 8 oct. |

Laeti

dim. 9 oct. |

Le Splendid - Lille Le Splendid - Lille

The Vintage Caravan dim. 9 oct. |

Le Grand Mix Club - Tourcoing

Barbara Pravi mar. 11 oct. |

Le Colisée - Roubaix

Space Station Earth mer. 12 oct. |

Anne Sila mer. 12 oct. | RÉ A: agauchedeLa lune.tickandyou.com S et dans les points de vente officiels habituels

Vald

jeu. 13 oct. |

Le Zénith - Lille

Théâtre Sébastopol - Lille Le Zénith - Lille


DOSSIER

s l a v i t s e F

SPÉCIAL

Paradise City © Thibault Feyaerts

Juillet-août 2022 - Part 2


JUILLET

En Nord Beat 08 > 10.07, Bailleul, p.50

Ronquières Festival 05 > 07.08, Ronquières, p.71

Pile au RDV 08 > 24.07, Roubaix, p.46

Lokerse Feesten 05 > 14.08, Lokeren, p.71

Main Square Festival 30.06 > 03.07, Arras, p.38

Dour Festival 11 > 17.07, Dour, p.52

Les Dentelles électroniques 06.08, Vitry-en-Artois, p.72

Rock Werchter 30.06 > 03.07, Werchter, p.38

Festival de la Côte d’Opale 13> 24.07, Côte d'Opale, p.56

Wecandance 06 > 14.08, Zeebruges, p.72

Tomorrowland 15 > 31.07, Boom, p.58

Cabaret Vert 17 > 21.08, Charleville-Mézières, p.76

OLT Rivierenhof jusqu'au 10.09, Deurne (Anvers), p.34

Ukulele to Heaven 01 > 03.07, Saint-André-lez-Lille, p.40 Paradisiac Field 01 > 03.07, Landrecies, p.40 Paradise City 01 > 03.07, Perk, p.40 Festival au Carré 01 > 10.07, Mons, p.36 Les Nuits d’été 07 & 08.07, Lille, p.46 Les Ardentes 07 > 10.07, Liège, p.42 Gent Jazz Festival 07 > 16.07, Gand, p.44

Les Francofolies de Spa 20 > 23.07, Spa, p.56 Les Nuits secrètes 22 > 24.07, Aulnoye-Aymeries, p.60 Esperanzah! 28 > 31.07, Floreffe, p.66 Suikerrock 28 > 31.07, Tirlemont, p.66 Rock en Stock 29 & 30.07, Étaples-sur-Mer / Le Touquet, p.64 AOÛT

Pukkelpop 18 > 21.08, Hasselt, p.74 Festival International des arts et de la rue de Chassepierre 20 & 21.08, Chassepierre, p.78 W-Festival 24 > 28.08, Ostende, p.80 Touquet Music Beach Festival 26 & 27.08, Le Touquet-ParisPlage, p.83 Les Solidarités 26 > 28.08, Namur, p.83

Festival du Conte de Chiny 08 > 10.07, Chiny, p.48

Dekmantel 03 > 07.08, Amsterdam, p68

Rencontres Inattendues 26 > 28.08, Tournai, p.82

Cactus Festival 08 > 10.07, Bruges, p.50

Celebration Days Festival 05 > 07.08, Cernoy, p.70

Raismes Fest 10 & 11.09, Raismes, p.84

33


festivals – 34

Ty Segall © Denee Segall


© Th Joris omas G Bulc euen s/J ken s uli

e Ro

mm

elae

re /

OLT

Rivierenhof

Musique

Le cadre, tout d’abord : niché dans le district de Deurne, à quelques encablures d'Anvers, le domaine de Rivierenhof offre 132 hectares de verdure, entre petits étangs, bois verdoyants et deux châteaux. Bref, un décor de Moyen-âge fantasmé – évoquant davantage Robin des Bois que The Last Duel. À l’image de la démesure du parc, ce festival s’étend tout l’été. C’est là son seul excès. Pour le reste, on est tranquille, loin des gros machins estivaux. Durant deux mois, se succèdent grands noms d’autrefois et valeurs montantes du rock et de la pop – au sens large. Quelques semaines après avoir admiré DJ Shadow ou Elvis Costello, on applaudit les stakhanovistes Kurt Vile et Ty Segall, soit une certaine idée de l’underground américain fier de ses racines, mais aussi le Gallois exilé John Cale, sorte de bottin du monde souterrain à lui tout seul, et chaînon manquant entre le Velvet Underground, Happy Mondays et… Lio – il a produit des albums de ces derniers. Toujours classe, l’octogénaire parsème généralement ses récitals d’extraits du Velvet et de sa prolifique carrière solo – dont l’inusable Paris 1919. Royal, quoi. Thibaut Allemand Deurne, jusqu'au 10.09, Domaine provincial de Rivierenhof 1 concert : 56,50€ > gratuit, www.oltrivierenhof.be Sélection / 05.07 : Richard Thompson // 12.07 : John Cale // 14.07 : Groundation 16.07 : Pino Palladino & Blake Mills // 29.07 : Fleddy Melculy, Huracán & Wolf Sheriff 02.08 : An Evening With Tony Hawk // 13.08 : Ty Segall & The Freedom Band 17 & 18.08 : Arsenal // 30.08 : Intergalactic Lovers // 05.09 : Kurt Vile and The Violators... festivals – 35


© David Bormans Pluridisciplinaire

Festival AU CARRÉ

Après une pause légitime, le Festival au Carré revient dans une version augmentée. Le rendez-vous pluridisciplinaire de Mons arts de la scène s'échappe du Carré des Arts pour investir le Théâtre le Manège, l'Arsonic, mais aussi les parcs, jardins et espaces publics de toute la ville. Le soustitre de cette édition, "la vie est une fête", donne le ton d'une programmation foisonnante. La fête justement, nous la ferons de bien des façons : en musique, avec par exemple l'inimitable Kokoko !. Né à Kinshasa, ce quatuor mêle afropunk, pop et techno... avec des instruments faits maison, élaborés à partir de déchets recyclés. Côté spectacles (souvent détonants), la compagnie Thor embaume le festival d'un parfum d'été et de légèreté avec Summertime, chorégraphie bondissante et colorée. Vous en voulez encore ? Une "blind test party", une soirée seventies avec boule à facettes, vinyles et décoration rétro, une balade au Parc de la cascade d’Hyon en compagnie de marionnettes à taille humaine et de funambules... Soit plus d'une trentaine de propositions qui remettent enfin les choses dans le bon sens : à l'envers. Marine Durand Mons, 01 > 10.07, divers lieux en ville, 1 spectacle : 25€ > gratuit, surmars.be Sélection / 01.07 : Soirée d'ouverture, apéro avec La Drache, Kokoko ! // 02.07 : Tim Dup Compagnie BVZK - Janis, Soirée About 70’s // 03.07 : Triggerfinger, Casimir Liberski 04.07 : René Laloux par Süb and The Fantastic Planet // 05.07 : Amadou & Mariam 06.07 : Arnaud Rebotini, La Jungle, Cie Soif totale - Prologue // 06 & 07.07 : Cie Okidok In Petto // 08.07 : Blind Test Party // 08 & 09.07 : Cie Thor - Summertime 09.07 : Soirée de clôture // 09 & 10.07 : Les Chiens de Navarre - La Vie est une fête !…

festivals – 36


sam. 10 sept. 2022

Dansez avec Boris Charmatz et ses interprètes ! à partir de 16h

photo © Joseph Banderet

PARC DES PRIX DE ROME, JARDIN JACQUES CHIRAC VALENCIENNES

lephenix.fr 03 27 32 32 32


Musique

MAIN SQUARE

ROCK

Plus gros festival au nord de Paris, le Main Square n'a pas fini sa croissance. Il se déploie cette année sur quatre jours au lieu de trois. À la faveur d'une organisation repensée (la scène du Bastion, nouvelle déco...), les légendes d’hier (Black Eyed Peas, Sum 41), voire d’avanthier (Sting, Pixies) partagent l’affiche avec des pointures actuelles. Des noms ? Angèle, Twenty One Pilots, Vald, Feu! Chatterton, La Femme, DJ Snake... Ce qu'on appelle un retour en grande pompe. J.D.

Pas de fausse joie : oui, tous les tickets ont déjà été vendus - dès le mois de février ! Les chanceux qui s'y sont pris à temps auront sans doute du mal à choisir leurs concerts, tant l'affiche dégouline de promesses. Si on était à leur place, on ne louperait pas Jamie xx, Michael Kiwanuka, Phoebe Bridgers, les sœurs Haim ou la pépite soul Jorja Smith. Et puis on éviterait soigneusement les Italiens de Måneskin, vainqueurs de l'Eurovision 2021, parce qu'il ne faut pas exagérer... J.D.

Arras, 30.06 > 03.07, La Citadelle jeu & ven : 15h30 • sam : 13h30 • dim : 12h30 1 j. : 54€ • pass 3 j. : 129€, mainsquarefestival.fr

Werchter, 30.06 > 03.07, Festivalpark, complet !, www.rockwerchter.be Sélection / 30.06 : Pearl Jam, Pixies, Haim, Fontaines D.C., Beck, Lianne La Havas... 01.07 : Metallica, Idles, Moderat, Alt-J Parcels, Miles Kane // 02.07 : Jamie xx, Jorja Smith, Phoebe Bridgers, Bicep, Leon Bridges, Måneskin, Imagine Dragons, Twenty One Pilots // 03.07 : Red Hot Chili Peppers, Disclosure, Michael Kiwanuka...

Festival

Sélection / 30.06 : Angèle, DJ Snake, CL, Louane, SCH, Bekar... // 01.07 : Sting, Niska, Feu! Chatterton, Marcel et son orchestre... 02.07 : Pixies, Vald, – M –, Black Eyed Peas, Declan Mckenna, La Femme, Madeon... 03.07 : George Ezra, Sum 41, Twenty One Pilots, Tones And I, Caballero VS Jeanjass...

Michael Kiwanuka © Olivia Rose / Jamie xx © DR

Angèle © Manuel Obadia-Wills

Musique

Werchter

festivals – 38


Artwork © L’astrolab*, LIC 1-001911 / 2-001912 / 3-001913

Deluxe Ι Éric Antoine Ι La Famille et le potager Ι Orange Blossom et les machines de François Delarozière Ι Faada Freddy Ι Les Tontons farceurs Florent Marchet + Malik Djoudi Ι Harlem Gospel Choir Ι Jeanne Added Un Couple magique Ι Ben Ι Julien Clerc Ι Laura Felpin RB Dance Company Ι Alex Vizorek Ι Times Square Ι Dominique A Stephan Eicher Ι Manu Payet Ι ciné-concert Nosferatu, une symphonie de l’horreur Ι Alexis Hazard Ι Car/Men THÉÂTRE MUNICIPAL DE BÉTHUNE Boulevard Victor Hugo F - 62400 Béthune

Renseignements et réservations 03 21 54 97 40 - theatre-bethune.fr billetterie : application B-Tick


PARADISIAC FIELD

C'est un instrument dont la taille est inversement proportionnelle à son capital sympathie : immense ! Le ukulélé méritait bien son festival dans les Hauts-de-France. Du "dirty blues" des Anglais de Dead Mans Uke aux reprises déjantées du duo lillois Ukuleleboboys, on découvre ici toutes les subtilités de cette guitare aux notes rieuses. Petit, mais costaud ! Saint-André-lez-Lille, 01 > 03.07 Le Zeppelin, 10h, ven : 19h • sam : 16h • dim : 14h ven : 10€ • sam / dim : 20€ • pass 3 j. : 30€ (gratuit -12 ans), ukuleletoheaven.com Sélection / 01.07 : The Bad Mouse Orchestra, Galapiat Cirque // 02.07 : Ukuleleboboys, Dead Mans Uke, Manitoba Hal... // 03.07 : Professor Peter and the Tubaman, Moon Berries...

© Thibault Feyaerts

PARADISE CITY

© Anouchka

Ukuleleboboys © Matthias Bosch

UKULELE TO HEAVEN

Après quatre années d'absence, Paradisiac Field signe son grand retour ! Au cœur du bocage de l'Avesnois, 24 groupes se succèdent sur deux scènes. Pas les plus vilains. De la petite samouraï du rap Eesah Yasuke à la transe rock de La Jungle, en passant par la musique électronique de chambre de Chapelier fou Ensemb7e, la mise au vert s'annonce paradisiaque. Landrecies, 01 > 03.07 La Gadelière, ven : 18h • sam & dim : 13h 1 j. : 25 > 17€ • pass 3 j. : 50 > 30€ (grat. -12 ans) collectif-parasites.com Sélection / 01.07 : Ausgang // 02.07 : Eesah Yasuke // 03.07 : Chapelier fou Ensemb7e, La Jungle // 02 & 03.07 : TOF Théâtre, Madam'Kanibal, Cie Chamane…

Derrière ce nom rappelant un morceau de Guns N’Roses se cache un petit coin de paradis. Depuis 2015, ce festival prend place au pied d’un château du XVe siècle, entouré d’étangs et de bois. Surtout, il réunit la crème de l'electro, tous styles confondus, des beats glaçants de Kittin & The Hacker aux "raveries" de Weval, en passant par la house ensoleillée de Myd. Qui dit mieux ? Perk, 01 > 03.07, Château de Ribaucourt ven : 14h • sam & dim : 12h, ven ou dim : 69€ • sam : 74€ • pass 3 jours : 159/139€, www.paradisecity.be Sélection / 01.07 : Dixon, John Talabot B2B Jane Fitz, DJ Tennis... // 02.07 : Axel Boman, Kittin & The Hacker, Weval... // 03.07 : Kerri Chandler, Myd…

festivals – 40


L’ÉTÉ AU MUSÉE DE LA BATAILLE DE FROMELLES Découvrez une histoire qui continue de s’écrire

DÉCOUVERTE, EXPLORATION, VISITES GUIDÉES ET ATELIERS...

Rue de la Basse Ville 59249 Fromelles Tél : 03 59 61 15 14

Retrouvez toute la programmation sur musee-bataille-fromelles.fr


festivals – 42

Anderson. Paak © DR


LesARDENTES Musique

Délogé du Parc Astrid où il rayonnait depuis 2006, le festival liégeois quitte les bords de Meuse pour la campagne, investissant un terrain plus vaste : une ancienne terre agricole, à Rocourt. Les organisateurs espèrent ainsi doubler l'affluence du rendez-vous. Au regard de l'affiche de cette édition, ça n'a rien d'impossible... Au fil des ans, les Ardentes ont changé leur fusil d'épaule, abandonnant peu à peu les musiques électroniques au profit du rap. Qui leur en tiendrait rigueur ? Après tout, la langue de Snoop Dogg est désormais la plus parlée au monde. Oh, pas de soupçon d'opportunisme ici, tant les choses sont faites avec goût. Et pour cette édition, les Liégeois ont a nouveau mis les petits plats dans les grands... et même les immenses. Sauce texane - À Rocourt donc, juste en face du stade du Royal Football Club de Liège, les fiertés nationales (Damso, Stromae, Hamza) côtoient quelques francs-tireurs hexagonaux (PNL, Orelsan, Hatik, Koba LaD) et surtout ce que l'Oncle Sam fournit de meilleur dans le genre. Inutile ici de présenter le héraut du cloud rap A$AP Rocky, le laborantin Tyler, The Creator ou encore le soulman Anderson. Paak. Au milieu de cette affiche qui sent la testostérone, attardons-nous plutôt sur Megan Thee Stallion. Connue pour sa propension à se secouer les fesses sur des hymnes cochons (Body), la "bad bitch" texane a bien d'autres arguments (musicaux) à faire valoir. Au premier rang desquels son débit à la précision militaire, posé sur des beats old-school hérités de sa mère, elle-même rappeuse. Au final, c'est peut-être avec elle que les Ardentes rougiront le plus. Julien Damien Liège, 07 > 10.07, Rocourt, 12h30, 1 jour : 80/25€ (-12 ans) • 4 jours : 217/187€, www.lesardentes.be Sélection / 07.07 : Anderson. Paak & The Free Nationals, Green Montana, Ichon, Koba LaD, Megan Thee Stallion, SCH, Sexion d'Assaut, Soso Maness... // 08.07 : Damso, Hamza, Hatik, Kaaris x Kalash Criminel, Lujipeka, PLK, Todiefor, Tyler, The Creator... // 09.07 : Bekar, Naps, Ninho, PNL, Zola... // 10.07 : 47ter, A$AP Rocky, Da Uzi, Orelsan, Stromae... festivals – 43


Gabriel Rios © Petra Katanic Melody Gardot © Laurence Laborie

Kae Tempest © Julian Broad

Musique

GENT JAZZFestival

Rendez-vous immanquable des amoureux de la note bleue comme des amateurs de Petite fleur et de vieilles pierres (ce festival émerge dans les jardins d’une ancienne abbaye du xiiie siècle), le Gent Jazz parvient à se renouveler chaque année. En conviant des chefs-d’œuvre absolument pas en péril – citons Archie Shepp, intime de John Coltrane et figure du Black Arts Movement, dont le saxophone traversa des décennies de jazz comme de rap. Ou le barde irlandais Van Morrison qui, non content d’avoir signé un standard avec Them (Gloria, évidemment) et une poignée de disques inusables (dont l’insurpassable Astral Weeks), a collaboré avec une palanquée de légendes. On se laissera aussi emporter par la douceur d'Agnes Obel ou les tornades poétiques de Kae Tempest. Enfin, on ne manquera pas non plus le mariage (réussi) entre musique latino, folk, hip-hop et salsa du Belgo-Portoricain Gabriel Rios, qui résume peut-être à lui seul l'esprit d'ouverture de ce festival. T.A. Gand, 07 > 16.07, site de la Bijloke, 1 jour : 62 > 8€ • pass 2 jours : 59 / 49€ • pass 3 jours : 88/73€ • pass 4 jours : 117/97€, www.gentjazz.com Sélection / 07.07 : Ibrahim Maalouf... // 09.07 : Archie Shepp, Charles Lloyd with Bill Frisell... 10.07 : Van Morrison... // 12.07 : Melody Gardot, Gabriel Rios... // 13.07 : Sting... 14.07 : Agnes Obel... // 15.07 : Kae Tempest... // 16.07 : Avishai Cohen Trio, Youn Sun Nah... festivals – 44


Production : ACT / Licence 3-1069205

OMAR SOSA & SECKOU KEITA • MELODY GARDOT • MARCUS MILLER CECILE MCLORIN SALVANT • GOGO PENGUIN • FAADA FREDDY • IMANY JAMIE CULLUM • NUBYA GARCIA • THOMAS DE POURQUERY SUPERSONIC BACHAR MAR-KHALIFÉ • ELECTRO DELUXE • ANNE PACEO • ALEX & CO TRIO ETE (EMLER-TCHAMITCHIAN-ECHAMPARD) • LEO COURBOT EL COMITÉ FEAT. YILIAN CANIZARES • CHARLEY ROSE TRIO GONZALO RUBALCABA & AYMÉE NUVIOLA • FRÉDÉRIC VOLANTI TRIO RENAUD GARCIA-FONS & DORANTES • IGOR GEHENOT & AMAURY FAYE AMBROSE AKINMUSIRE • DAÏDA • GAUTHIER TOUX • LOU TAVANO THE BROOKS • JFC BIG BAND • CLAQUE SONNE, L’ORKESTRE... RETROUVEZ TOUTES LES INFOS PRATIQUES ET LA PROGRAMMATION SUR TOURCOING-JAZZ-FESTIVAL.COM - TÉL. +33 (0)3 20 76 98 76 Soutenu par


F. W a

rda k

©J . Pit

ino me

© Ugo Ponte / ONL

Robert Montgomery © Jeremy Paoloni

Arts visuels

Pile au RDV

Musique

LES NUITS

d'été

Créé avec les habitants du quartier du Pile, à Roubaix, ce festival rayonne cette année durant près de trois semaines. Après l'Afrique, il célèbre le street art. Entre concerts et spectacles, on admire l'aqueduc monumental de l'architecte Feda Wardak et les créations in situ d'artistes découverts lors de l'exposition Urbain.es, à la Condition Publique. En bordure de canal, les poèmes muraux de l'Écossais Robert Montgomery (aka le "Banksy des mots") donnent aux lieux des allures de musée à ciel ouvert. J.D.

Après avoir conduit le Carnaval des animaux, l’an passé, Alex Vizorek se glisse à nouveau dans la peau du récitant. Bien accompagné par l’ONL, mais aussi quatre grands interprètes français et le Jeune Chœur des Hauts-de-France, le plus érudit des humoristes nous raconte une "petite histoire de l’opéra". Du Don Giovanni de Mozart au Candide de Bernstein, le compagnon de jeu de Charline Vanhoenacker se laisse aussi aller à quelques anecdotes sur chaque œuvre avec la verve qu’on lui connaît. J.D.

Roubaix, 08 > 24.07 La Condition Publique, Couvent de la Visitation, Quartier du Pile & Canal de Roubaix gratuit, laconditionpublique.com

Lille, 07 & 08.07, Nouveau Siècle 20h, 55 > 6€, www.onlille.com festivals – 46


conception graphique : Atelier Au fond à gauche (Lanneau/Charzat) 2022 • Qualit’imprim 03 20 50 66 72

E N I N

M SO LAAIT MA F

tél. 03 27 95 82 82 www.chm-lewarde.com

C

É N I


Ma Sœur, mon amour © Novella

Festival interculturel du

Conte

CONTE DE CHINY

C'est un rendez-vous incontournable pour qui aime les chemins de traverse – dans tous les sens. Jugez plutôt : à Chiny, petite ville médiévale nichée dans la province de Luxembourg, conteurs et conteuses investissent places verdoyantes ou chemins boisés, glissant à l'occasion en barque sur les eaux de la Semois. Des balades sauvages de Christian Schaubroeck aux détournements azimutés de Monsieur Mouch (qui dresse le procès du Grand Méchant Loup), ces magiciens du verbe ont le chic pour raviver notre appétit ancestral pour les histoires. Pour les petites oreilles, comme pour les grandes. Dans Ma Sœur, mon amour, sœur Sardine et sœur Casta mêlent performance orale, chant et musique pour partager un "cantique électro-gouine". Ces nonnes sonnent les cloches aux stéréotypes en racontant les récits (véritables) de femmes religieuses... et lesbiennes. Enfin, on ne manquera pas non plus la conférence du mythologue Jean-Loïc Le Quellec, qui répond à LA grande question : mais pourquoi les humains se racontent-ils des histoires ? J.D. Chiny, 08 > 10.07, en ville, ven : 15h30 • sam & dim : 9h30 entrée du site : 10/6€ (+ 1 spectacle : 7 > 2€), www.conte.be Sélection / Ummée Shah, Aline la Sardine, Christian Schaubroeck, Jacky Druaux, Philippe Noël, Roxane Ca’zorzi, Ludwine Deblond, Evelyne Devuyste, Marie Thys, Christine Andrien, Julie Boitte, Corine Pire, Bernadette Bidaude, Monsieur Mouch, Myriam Pellicane, Kyung Wilputte, Geneviève Wendelski, Elise Argouac’h, Fred Duvaud et Julien Rambaut, Stéphane Kneubulher, Jean-Loïc Le Quellec...

festivals – 48


50 compagnies professionnelles 200 artistes internationaux 48e FESTIVAL INTERNATIONAL DES ARTS DE LA RUE www.chassepierre.be

20 & 21 août 2022

THÉÂTRE, CIRQUE, DANSE, MARIONNETTES...

Bivouac (FR), Carré Curieux (BE), Chicken Street (FR), Cirque Rouages (FR), Demain On Change Tout (FR), Exoot (NL), Galapiat Cirque (FR), Kiai (FR), Les 4 Saisons (BE), La Folle Allure (FR), La Pigeonnière (BE), Les Batteurs de Pavés (CH), Pol&Freddy (BE), Red Herring (GB), Scopitone (FR)… 2 jours pour se retrouver et suspendre le temps… LIBRAMONT

lièreS

BASTOGNE

E411

nGu Histoires Familières, Créations Si

BOUILLON NEUFCHATEAU BERTRIX

CHASSEPIERRE ARLON

VIRTON MONTMEDY

PREVENTE DU 1 JUILLET AU 12 AOUT : sur www.chassepierre.be er

G-D DE LUXEMBOURG

Simon 7134

FLORENVILLE FRANCE


Musique

CACTUS

EN NORD

On retrouve ici des habitués de très grandes scènes dans l’intimité du Minnewater Park. Franchement, auriez-vous osé espérer applaudir Robert Plant à l’ombre d'arbres centenaires ? En compagnie de la violoniste Alison Krauss, l’ex-leader de Led Zeppelin revisite la country et le bluegrass. Ailleurs, le Cactus a concocté un best-of de la scène britannique des 25 dernières années, avec par exemple Franz Ferdinand ou le classieux Richard Hawley, guitariste et chanteur passé par Pulp. Le tout en famille, ou presque. T.A.

Ce jeune festival (né en 2015) aurait pu disparaître pour les raisons sanitaires que l’on sait. Or, il a survécu et s’étale désormais sur trois journées ! Bigarré, mais pas égaré, le line-up démontre une rare cohérence. Ainsi, on retrouve le boss analogique Arnaud Rebotini, la plume aiguisée et le flow mélodique de Georgio, les orfèvres du sample du collectif Chinese Man ou encore Carpenter Brut, entre synthwave, imagerie metal et films d’horreur. Quelle galaxie ! T.A.

Festival

Bruges, 08 > 10.07, Minnewater Park jeu : 16h • ven & sam : 14h 1 jour : 75/62€ • pass 2 jours : 130/104€ • pass 3 jours : 160/135€, cactusfestival.be Sélection / 08.07 : Robert Plant & Alison Krauss, Belle and Sebastian... // 09.07 : Franz Ferdinand, Ben Harper... // 10.07 : Balthazar, Richard Hawley, Supergrass...

Georgio © Chloé Lamidey

Robert Plant, Alison Krauss © David McClister / Franz Ferdinand © Donald Milne

Musique

Beat

Bailleul, 08 > 10.07 Parc Legrand-Grubbe ven : 16h30 • sam & dim : 14h 1 jour : 30 > 20€ • pass 3 jours : 80/65€ www.ennordbeat.fr Sélection / 08.07 : Arnaud Rebotini, Georgio, Irène Drésel... // 09.07 : Carpenter Brut, Sopico, DJ Pone, DDDXIE, Structures, La Jungle... // 10.07 : Chinese Man + Scratch Bandits Crew, L'Or du commun, La P'tite fumée, The Spunyboys...

festivals – 50



Alex Stevens © Samuel Hertay


ALEX STEVENS REPARTI POUR UN DOUR ! Musique

Huit plateaux, des nouvelles scènes, près de 250 artistes... et trois jours de warm-up. Après deux années cauchemardesques, le festival de Dour soigne son retour, promettant une 32e édition XXL, qui serait même « la plus dingue de son histoire ». Des noms ? Carl Cox, Angèle, Loyle Carner, Roméo Elvis, Metronomy, Flume... on en passe ! Au pied des éoliennes du Haut-Pays, entre têtes d'affiche et découvertes, le rendez-vous wallon est plus que jamais dans le vent. Alex Stevens, le co-programmateur, nous dévoile quelques pistes. Comment avez-vous envisagé ces retrouvailles ? Pendant deux ans on a préparé des programmes, de nouvelles scènes... avant de tout jeter à la poubelle. C'était assez dur. Pour notre retour, il fallait marquer le coup. On a donc eu une idée. Sachant que notre public arrive largement à l'avance, on a décidé d'ouvrir le camping dès lundi, soit trois jours plus tôt. De quoi initier un vrai festival rythmé par quatre soundsystems. On l'a nommé le CampFest. L'accès est gratuit pour ceux qui ont acheté leur pass "cinq jours" en 2020 ou 2021. C'est notre cadeau pour les fans. Y a-t-il d'autres nouveautés ? Oui, on lance une nouvelle scène electro : la Chaufferie. Les habitués connaissent déjà la Balzaal,

en plein air. Là, il s'agit plutôt d'un club géant, sous chapiteau. On y écoutera de la dark techno, de la drum’n’bass, du dubstep...

« Dour doit toujours être à l'avant-garde. » On inaugure aussi le Square : une zone plus calme propice aux conférences et débats. Comment avez-vous conçu cette nouvelle affiche ? Dour doit toujours être à l'avantgarde. Reprogrammer des artistes prévus pour les éditions de 2020 et 2021 n'était donc pas jouable. Il fallait concevoir un line-up qui nous excite à nouveau. Dans quel sens ? On n'avait pas envie de monter une édition belgo-française ou •••

festivals – 53


© Faris Sher

européenne car Dour mise sur la diversité culturelle. Mais difficile d'attirer des artistes issus de tous les continents car l'hiver dernier on ne savait pas comment la pandémie allait évoluer. Beaucoup de nos offres n'ont d'ailleurs pas abouti... Mais on a quand même réussi à programmer des artistes des quatre coins du monde. Par exemple l'Australien Flume, qui tenait à revenir chez nous huit ans après son premier passage. On a aussi noué un partenariat avec Nyege Nyege, à la fois un collectif, label et festival ougandais qui défend un nouveau genre d'electro ultrarapide. Justement, sur quels artistes voudriez-vous attirer l'attention ? À Dour, il y a plusieurs festivals en un. Pour les fans de musique électronique, l'événement c'est bien sûr la venue de Carl Cox, dont c'est la première fois ici. La Balzaal propose aussi une grosse affiche tous les jours, avec Laurent Garnier ou Amelie Lens. Côté hip-hop francophone, citons Vald et Laylow, atten-

© Guillaume Deneubourg

dus sur la grande scène, quand la Boombox accueille du beau monde, notamment GoldLink ou Princess Nokia. Enfin pour le public plutôt "indé", il faut rejoindre Le Labo et La Petite maison dans la prairie, accueillant Metronomy, Parcels et notre coup de cœur belge, Charlotte Adigéry et Bolis Pupul ! Dour, c'est aussi l'occasion de belles découvertes, n'est-ce pas ? Oui, et il ne faut pas rater le rappeur catalan Morad, en passe de devenir un très grand. Pour le dire vite, il se situe entre la drill et la musique espagnole.

« À Dour, il y a plusieurs festivals en un. » Côté electro, je recommande une DJ anglaise, Mandidextrous, qui délivre une drum'n'bass survoltée, qu'elle nomme "speedbass". On l'écoutait en boucle durant le confinement. Pour l'indé, on s'est fait un petit kiff en programmant en ouverture Star Feminine Band, festivals – 54


soit un groupe de filles originaires du Bénin qui jouent du garage rock. Sinon, quels sont les concerts qui vous ont le plus marqué ici ? Je suis devenu programmateur en 2004, et j'avais d'entrée pris une claque, avec notamment Karate ou Explosions in The Sky. Je me souviens aussi de 2009 et du concert en 5.1 d'Aphex Twin et de Tim Hecker. Citons aussi l'édition 2008 avec la première date de Foals en Belgique et celle du Wu-Tang Clan, qui n'était pas venu en Europe depuis des années. Sans oublier le concert de TNGHT, en 2012, rassemblant Hudson Mohawke et Lunice.

On découvrait alors un nouveau style de musique, qui allait enclencher la trap et le dupstep... Bref, ça fait pas mal de souvenirs ! Quel artiste rêveriez-vous de programmer à Dour ? Dans un sens, j'ai déjà réalisé ce rêve. Ado, j'étais fan des Smashing Pumpkins et on les accueillis en 2013, certes pas durant leur meilleure période. Sinon, les Beastie Boys ou Nirvana, mais là ça va être plus compliqué... même si on pourrait accueillir Dave Grohl un jour, qui sait ? Propos recueillis par Julien Damien

Dour, 13 > 17.07, Parc éolien, mer : 19h • jeu& ven : 14h30 • sam & dim : 13h30 1 jour : 180/ 88€ • 5 jours : 330 > 195€, www.dourfestival.eu + Dour CampFest : 11 > 13.07 Sélection / 13.07 : Star Feminine Band, Singeli Movement, Turkana, Quest?onmarq, Carl Cox, Parcels, Caballero & JeanJass, Charlotte Adigéry & Bolis Pupul, Monika Kruse… 14.07 : Amelie Lens, Booba, Gazo, Oboy, Sven Väth, Morad... 15.07 : Ben Klock, Dinos, Laylow, Black Country New Road, Erika de Casier, Mandidextrous... 16.07 : Angèle, The Blessed Madonna, Laurent Garnier, Metronomy, Niska, Princess Nokia, Benjamin Epps... // 17.07 : DJ Koze, Flume, GoldLink, Roméo Elvis, Rone, Vald, Kamaal Williams, Loyle Carner, Sleaford Mods, Vladimir Cauchemar, Los Bitchos, Warmduscher...

© Caroline Poisson

festivals – 55


Musique

Festival de la

LES FRANCOFOLIES

Une grosse dizaine de jours pour parcourir les 120 km de côtes situées à un jet de pierre des falaises anglaises. Ainsi, de Boulognesur-Mer à Neufchâtel-Hardelot se presse une quinzaine de pointures hexagonales, parmi lesquelles l’immarcescible Didier Wampas, la marraine Véronique Sanson, les lettrés modernes de Feu! Chatterton, mais aussi la Franco-Anglaise Emily Loizeau, dont l’œuvre protéiforme n’a pas encore révélé tous ses charmes. T.A.

Recentré depuis 2018 autour du fameux Parc de Sept Heures (petit joyau datant du mitan du xviiie siècle), le festival poursuit sa défense de la francophonie au sens très large. À Spa, on découvre le revenant MC Solaar, une pop française aux prétentions littéraires et nourrie de scansions rap (Feu! Chatterton) mais également le spectacle total du collectif Catastrophe. Dans un autre style, on ne loupe pas non plus la bossa pop de Claire Laffut ou les paysages futuristes des Stéphanois de Terrenoire. Tentant ! T.A.

CÔTE D’OPALE

Côte d’Opale, 13 > 24.07, Divers lieux 1 concert : 33 > 18€ (pass 2 concerts Julien Doré & Véronique Sanson : 55€) www.festival-cotedopale.fr Sélection / 13.07 : Didier Wampas 15.07 : Véronique Sanson, Ben Mazué 16.07 : Julien Doré... // 17.07 : Bigflo & Oli 19.07 : Feu! Chatterton... // 20.07 : Emily Loizeau... // 23.07 : Terrenoire, Ninon 24.07 : Imelda May...

Terrenoire © Elisa Baudoin MC Solaar © Alexandre Isard

Véronique Sanson © Patrick Swirc

Musique

de Spa

Spa, 20 > 23.07, Parc de Sept Heures, 14h 1 j. : 58,50€ (20,50€ : -10 / +70 ans) • 4 j. : 133,50€ (50€ : -10 / +70 ans), francofolies.be Sélection / 20.07 : Terrenoire, Claire Laffut... 21.07 : Vianney, MC Solaar, Tim Dup, Catastrophe // 22.07 : Feu! Chatterton, Juicy, Saule... // 23.07 : Clara Luciani, Cœur de Pirate, Grand Corps Malade...

festivals – 56



Musique © DR

TOMORROWLAND

Chaque juillet, le bien joli bled de Boom s’ébaubit de bouillonnants bataillons débarqués dans ce bazar bizarre, bourré à craquer, et tout entier dédié aux BPM bien balancés. Dilemme : balancer le bébé avec l’eau du bain ou bisser bruyamment ? Certes, Tomorrowland correspond peu à nos critères esthétiques (on a souvent évoqué un Francis Bacon en PLS à Disneyland) et l’atmosphère est un chouïa hystérique, entre couleurs flashy et joie de vivre imposée d’autorité. Une ambiance américaine, pour le dire vite. Néanmoins, n’est-ce pas cette démesure dont rêvaient les premiers ravers ? Et puis, parlons peu, parlons son. Par-delà le neuvième cercle de l’Enfer (l’EDM toute-puissante) on note tout de même la présence de Jamie Jones, Major Lazer, Tale of Us, Maceo Plex, Charlotte de Witte, Solomun, Who Made Who, Diplo, Mandy, Jennifer Cardini… Sadique, on pourra se gausser devant la prestation de Paris Hilton et, qui sait ? Emporté par l’enthousiasme, coller un avis über-positif à l’héritière sur TripAdvisor. Thibaut Allemand Boom, 15 > 17, 22 > 24 & 29 > 31.07, Zone de loisirs de Schorre, 12h 1 jr : 178,50 > 111€, www.tomorrowland.com Sélection / 15.07 : Charlotte de Witte, Jamie Jones, Major Lazer... // 16.07 : Mandy, Âme, Stephan Bodzin, Tale Of Us, Maceo Plex... // 17.07 : Claptone, Paul Kalkbrenner, Jennifer Cardini, Maceo Plex, Marcel Dettmann, Monika Kruse, Kungs... // 22.07 : MANDY, Amelie Lens, Ben Klock, Helena Hauff... // 23.07 : Charlotte de Witte, Riton, The Magician... 24.07 : Solomun, Who Made Who, Afrojack... // 29.07 : Paul Kalkbrenner, Amelie Lens, Rødhåd, DJ Tennis... // 30.07 : Bob Sinclar, Charlotte de Witte, Solomun, Tale Of Us, Riton... 31.07 : Major Lazer, Monika Kruse, Paris Hilton, Diplo, Francesca Lombardo...

festivals – 58



© Sarah Bastin

Olivier Connan © Rémi Debreu


OLIVIER CONNAN DANS LE SECRET DES NUITS Musique

Les Nuits secrètes comme vous ne les avez jamais vues. Le festival aulnésien fête ses 20 ans, et en profite pour se renouveler, agrandissant son terrain de jeu pour désormais s'étendre sur neuf hectares. La Grande scène quitte le macadam de la place de la Marbrerie pour s'installer au milieu d'un champ et de nouveaux espaces font leur apparition. L'esprit, lui, reste inchangé : populaire, défricheur, frondeur. En somme, un rendez-vous attaché à son ancrage local, mais qui n'a jamais cessé de regarder les étoiles. Olivier Connan, le directeur, nous explique tout. Propos recueillis par Julien Damien C'est une édition particulière, n'est-ce pas ? Oui, ça fait deux ans qu'on doit fêter nos 20 ans, donc on les a bien préparés ! C'est surtout un âge où on a l'avenir devant soi. L'idée, c'est bien de repartir pour 20 autres années, une nouvelle épopée.

« Les Nuits secrètes restent une expérience unique. » En quoi cet été annoncerait-il un "nouveau commencement" ? On déménage la plus grosse partie du festival, c'est-à-dire la Grande scène, dans la prairie qui jouxte l'Eden. On quitte donc le goudron pour s'installer au milieu des pâtures. Ce déménagement nous permet d'accueillir le public plus confortablement.

Et accessoirement de recevoir plus de festivaliers... Oui, car le site est désormais plus spacieux. On a constaté en 2019 qu'on était arrivé à la fin d'un cycle, notamment le samedi soir avec Paul Kalkbrenner et Roméo Elvis (ndlr : plus de 19 000 festivaliers). On n'a jamais eu envie de refuser du monde et on sentait bien qu'on pouvait aller plus loin. Mais sans toucher à l'ADN du festival... Oui, les Nuits secrètes restent une expérience unique. Ce festival est porté par des associations d'Aulnoye-Aymeries. Il y a ici un côté très local, durable. C'est une petite ville du Nord qui s'organise pour donner une fête durant trois jours. Nous valorisons les initiatives du •••

festivals – 61


© Sarah Bastin

coin, notamment en ne proposant que des bières locales. Il n'y a pas de grandes marques ici, on a un petit coté antisystème. Parlons de la programmation. S'agissait-il de marquer le coup avec des têtes d'affiche ? Dans un sens oui, avec la venue de PNL ou Damso. Des artistes fidèles viennent aussi fêter notre anniversaire : Orelsan joue ici pour la cinquième fois. Vitalic, Tiken Jah Fakoly et Juliette Armanet sont aussi des habitués. L'affiche semble très rap cette année... On me le dit souvent, mais c'est l'arbre qui cache la forêt. On vise

toujours la diversité. On reçoit aussi Jamie xx, Charlotte de Witte, Ibeyi, Rone, Ascendant vierge... Justement, y a t-il des noms moins connus sur lesquels vous voudriez attirer l'attention ? J'aime beaucoup Shygirl, un personnage intriguant, à la croisée de la techno, de la pop ou du R'n'B. Citons aussi Kampire, qui ouvre le festival sur la Grande scène. C'est une DJ ougandaise qui délivre des sons afrohouse, histoire de démarrer du bon pied. Tu arrives à Aulnoye et tu entends l'Afrique, j'aime beaucoup le principe ! Il y a également Overmono, des Anglais un peu dans le style de Bicep, cette UK bass au rythme hypnotique. festivals – 62


En 20 ans de festival, quel serait votre plus beau souvenir ? Celui de l'été prochain ! La plus grande déception ? De ne pas avoir pu monter l'édition 2020. Votre plus grande fierté ? D'avoir créé un espace où des artistes des quatre coins du monde cohabitent avec par exemple The Mamys and the Papys, soit une chorale de séniors de la SambreAvesnois. Quelle fut la plus grosse ambiance ici ? Généralement, ce sont les concerts de rap, comme ceux de Nekfeu, Roméo Elvis ou d'Orelsan. Le public connaît les paroles par cœur. Quand ils sont 15 000, c'est une communion assez impressionnante... Quel serait le moment le plus fort ? Le concert d'Alain Bashung, en 2008, son dernier en région. Il était arrivé par le train, depuis Paris. On l'a accueilli sur le quai. Pour moi, c'était l'événement de ma vie. Il était alors très malade et tout le monde doutait qu'il puisse tenir cette date. Il était très faible, on devait le porter

depuis sa loge avec son garde du corps pour qu'il puisse monter sur scène... et il a livré une prestation extraordinaire. On savait qu'on ne le verrait plus... c'était un moment fort, et qui plus est un concert gratuit. On touchait ici la quintessence des Nuits secrètes. Et le plus dingue ? Pete Doherty en 2009. À ce moment-là il faisait la une des tabloïds avec Kate Moss, était dans la dope... Bref, un mec compliqué à gérer. Il débarque par le train avec son fils et celui d'un des frères Gallagher, je ne sais plus lequel. D'entrée, son équipe "parque" le rocker dans sa loge. Et puis à un moment, pouf, il disparaît ! Il avait réussi à semer tout le monde. Là, c'est la panique ! Au bout d'une demi-heure, on se rend compte qu'il s'éclate dans la fête foraine , dans les auto-tamponneuses avec les gamins, au milieu du public ravi de le voir là. C'est ça aussi les Nuits secrètes ! Enfin, quel groupe rêveriez-vous de recevoir ? Les Clash ! Sinon, dans le domaine du possible, je rêve d'un parcours secret avec Damon Albarn...

Aulnoye-Aymeries, 22 > 24.07, En ville 1 jour : 50 > 40€ • pass 3 jours : 120 > 90€ (gratuit -10 ans), lesnuitssecretes.com Sélection / 22.07 : Damso, Charlotte de Witte, Izïa, Rone, Rilès, Shygirl, Tiken Jah Fakoly, Kampire, Johnny & Wallace, The Mamys and the Papys... // 23.07 : PNL, Jamie xx, Vitalic, Ibeyi, Rodrigo y Gabriela, Overmono, Kokoko!... // 24.07 : Orelsan, Juliette Armanet, NTO, Oboy, Ascendant vierge, Mansfield. Tya, November Ultra... + Parcours secrets : 16 & 17.07

festivals – 63


© DR / Roméo Elvis © Maxence Dedry / Noga Erez © Dudi Hasson

Musique

Rock en stock

Depuis sa création en 1998, le festival d'Étaples-sur-Mer a beaucoup évolué, élargissant constamment son horizon. Au fil du temps, le rock a peu à peu laissé place à un line-up plus éclectique, tandis que le chapiteau s'est effacé au profit d'une grande scène ouverte. L'esprit, lui, reste inchangé : une manifestation à taille humaine, entre rap, electropop et guinche. L'affiche n'a d'ailleurs rien à envier aux mastodontes estivaux. Sur les rives de la Canche, on attend par exemple Roméo Elvis, les moustachus déjantés de Deluxe ou encore La Femme et Odezenne, soit la crème de la scène hexagonale, promettant une sacrée tempête sur la côte d'Opale. Mais la grande sensation de ces deux jours pourrait bien être Noga Erez. L'Israélienne étrenne ici Kids, deuxième album à l'intersection du R’n’B et de la pop, hanté par des questionnements propres à l'époque – sur le genre, les réseaux sociaux... En somme, des chansons engagées et sensuelles, propres à redonner du sens à la fête – à l'image de ce festival, tout simplement. J.D. Étaples-sur-Mer / Le Touquet, 29 & 30.07, Parc du Valigot, 13h 1 jour : 35/30€ • pass 2 jours : 57/50€ (gratuit -12 ans), www.rockenstock.fr Sélection / 29.07 : Roméo Elvis, Deluxe, Noga Erez, Joseph Chedid, Mokado, Atlas Karma 30.07 : La Femme, Odezenne, Balthazar, Sopico, Captaine Roshi, Lulu Van Trapp, Baasta !

festivals – 64



ESPERANZAH! On pourrait citer les nombreux engagements (citoyens, éco-responsables) de ce festival. Mais c’est (presque) devenu banal. Tant mieux : cela signifie qu’en 20 ans, la démarche d'Esperanzah!, toujours sis à l’abbaye de Floreffe, a fait florès. Et la musique dans tout ça ? En sus du groove de Chinese Man et de la disco introspective de Hercules & Love Affair, on ne manque pas la transe de Fatoumatou Diawara, et, surtout, l’Israélienne Noga Erez, autrice en 2021 de l’album Kids, sommet de pop hybride. T.A. Floreffe, 28 > 31.07, Abbaye de Floreffe jeu : 15h30 • ven > dim : 13h 1 j. : 46/40€ • 4 j. : 114/96€ (gratuit -12 ans) www.esperanzah.be Sélection / 28.07 : Chinese Man, Sopico... 29.07 : Gaël Faye, Hercules & Love Affair, Myd, Suzane... // 30.07 : Rodrigo y Gabriela... 31.07 : Asaf Avidan, Fatoumata Diawara, Noga Erez, Jawhar...

Musique

SUIKERROCK Depuis Bruxelles, comptez une quarantaine de kilomètres… et autant d’années en arrière une fois sur place. Si Tom Jones a débuté en 1963, l’album le plus récent des Sisters of Mercy date de 1990 – hier, quoi. D’ailleurs, les parangons du gothique doivent se retrouver dans les jeunes White Lies, dignes héritiers de cette vague froide. Plus étonnante demeure la présence des Chemical Brothers, tenants d’une certaine idée de la techno dans les 90’s. Bref, Suikerrock change de site, mais confirme sa ligne : éclectisme et valeurs sûres. T.A. Tirlemont, 28 > 31.07 Bietenplein à la Raffinerie de sucre jeu : 18h30 • ven : 18h • sam : 14h30 • dim : 13h30 1 jour : 55€ (sam & dim) ou 49€ (jeu & ven) • pass 4 jours : 169€, www.suikerrock.be Sélection / 28.07 : Zucchero, Kelis... 29.07 : The Sisters of Mercy, White Lies... 30.07 : The Chemical Brothers, The Subs, Compact Disk Dummies // 31.07 : Tom Jones

Tom Jones © Dean Chalkley The Sisters of Mercy © Charis Bagioki

Rodrigo Y Gabriela © Ebru Yildiz

Musique


ÉDITION + COMMUNICATION

Toutson i a m t es 26—28.08 2022 Musiques et philosophies Tournai

22 23

TOUR COING

édition

+ communication, info@lastrolab.com | Impression : Tanghe Printing | Licence 2-2020-005984

Artwork © L’astrolab* - photo © Katsiaryna Endruszkiewicz, Unsplash, Imprimerie L’Artésienne, LIC 1-001911 / 2-001912 / 3-001913

OPÉRA CONCERT THÉÂTRE MUSICAL JEUNE PUBLIC

Deluxe Ι Éric Antoine Ι La Famille et le potager Ι Orange Blossom et les machines de François Delarozière Ι Faada Freddy Les Tontons farceurs Ι Florent Marchet + Malik Djoudi Ι Harlem Gospel Choir Jeanne Added Ι Un Couple magique Ι Ben Ι Julien Clerc Laura Felpin Ι RB Dance Company Ι Alex Vizorek Ι Times Square Dominique A Ι Stephan Eicher Ι Manu Payet Ι ciné-concert Nosferatu, une symphonie de l’horreur Ι Alexis Hazard Ι Car/Men THÉÂTRE MUNICIPAL DE BÉTHUNE Boulevard Victor Hugo F - 62400 Béthune

22 23

22 23

TOUR COING

OPÉRA CONCERT THÉÂTRE MUSICAL JEUNE PUBLIC

+33 (0)3 20 70 66 66 atelierlyriquedetourcoing.fr

L’Atelier Lyrique de Tourcoing est une association subventionnée par la Ville de Tourcoing, la Région Hauts-de-France, le Conseil Départemental du Nord et le Ministère de la Culture / Drac Hauts-de-France.

Renseignements et réservations 03 21 54 97 40 - theatre-bethune.fr Billetterie : application B-Tick

LE MAGAZINE DES FABRIQUES CULTURELLES – Mars - Juillet 2022

n°22

lesinattendues.be info@lastrolab.com | +33 (0)3 62 64 80 09


Tirzah © Lillie Eiger

Dekmantel Musique

Depuis une grosse quinzaine d’années, Dekmantel est l’un des labels les plus pointus en matière d’electro. Or, depuis 2013, la maison hollandaise a créé son propre festival. La techno jouée ici est volontiers froide et dépouillée. Mieux, elle oscille entre avant-garde et retour aux sources. Luthérienne, quoi. Thibaut Allemand

TIRZAH Une chanteuse, Tirzah ? Plutôt une créature hybride formée par Tazir Mastin (que nous verrons sur scène) et Mica Levi, sa complice de l’ombre, par ailleurs très occupée par son propre projet (Micachu & The Shapes). Héritiers de la soul électronique alanguie de Martina Topley-Bird (citons l’inusable Quixotic, 2003) et,

donc, des ambiances narcotrafiquées façon Tricky, les deux albums de Tirzah se situent à la croisée des chemins : R'n'B contemporain poussé dans ses derniers retranchements et pop avant-gardiste déviante, UK garage détraqué… Un polaroïd sousexposé du Londres moderne – du monde moderne ? festivals – 68


OVERMONO

Depuis plus de 20 ans, Jon Hopkins balade sa silhouette élancée et ses créations inspirées. Après une dizaine d’années dans l’ambient, dont des collaborations fructueuses avec le maître Brian Eno, il découvrit les joies du dancefloor, en livrant sa version sur Immunity (2013). Depuis, la tête chercheuse britannique poursuit son bonhomme de chemin, signant régulièrement des albums inclassables, entre relaxation (l’aspect ambient) et hédonisme (son côté club). Une electro léchée, sophistiquée mais jamais intimidante.

Vous souvenez-vous de TR\\ER ? Voici une dizaine d’années, ce tandem unissant les frangins Truss et Tessela avait fait parler de lui, signant quelques morceaux de techno puissante et inspirée. En solo, chacun d’eux avait publié des titres chez Perc Trax, R&S, leur propre label Poly Kicks ou encore… Dekmantel. Sous le nom un poil plus porteur d’Overmono, les deux Britanniques font feu de tout bois en mêlant techno, UK garage, drum&bass… Bref, un concentré de bass music dont la perfide Albion conserve jalousement le secret.

DOPPLEREFFEKT

© Maria Mendes

© Rollo Jackson

© Steve Gullick

JON HOPKINS

Habitué des lieux, Dopplereffekt est un tandem mythique de Détroit. L'adjectif n’est pas galvaudé, car le groupe est né sur les cendres de Drexciya (autre duo qui a marqué les 90’s en mêlant beats, politique et mythe de l’Atlantide revisité par l’afrofuturisme). Mythique, aussi, pour le mystère, les images et le son charriés ici : une techno glacée, nimbée d’humour sardonique, post-humaine et kraftwerkienne au possible. Ah ! Et cette année, se pointe également au Dekmantel un certain DJ Stingray 313, autre intime de Drexciya…

Amsterdam, 03 > 07.08, Bois d'Amsterdam, Muziekgebouw, Bimhuis, Parallel, Shelter, Eye, 13h 1 jour : 50 > 30€ (ven, sam & dim : complet !) • pass 3 & 4 jours : complet !, dekmantelfestival.com Sélection / 03.08 : Ana Roxanne, Gaussian Curve, Mary Lattimore, Upsammy & Sjoerd Martens //04.08 : Erika De Casier, James Holden & Wallow Zimpel, Squarepusher, Tirzah... 05.08 : Jon Hopkins, Joy Orbison, Legowelt, Overmono... // 06.08 : Anthony Rother, Dopplerefekt, Kittin & The Hacker, Seun Kuti & Yasiin Bey, Marcel Dettmann, Palms Trax... 07.08 : Helena Hauff, Robert Hood...

festivals – 69


Les Agamemnonz © DR

Musique

CELEBRATION DAYS Festival

Tout commence par le vrombissement du moteur d’un groupe électrogène. Quelques amis picards, nostalgiques d’une époque qu’ils n’ont pas connue, installent dans un coin de verdure un petit campement pour célébrer les quarante ans de Woodstock. Treize ans plus tard, la nostalgie a laissé place à la ferveur, mais l’essence des Celebration Days est restée la même : ouvrir une parenthèse hors du temps, constellée de musique psychédélique. Désormais installé dans le paysage régional, le festival accueille régulièrement des artistes internationaux tout en conservant l’esprit artisanal et "entre copains" des débuts. En 2022, on apprécie donc dans des conditions idéales (un tarif raisonnable et dans un cadre à taille humaine, vierge de toute sollicitation mercantile) les sets de certaines références du renouveau psychédélique : de la pop anatolienne irisée de Derya Yildirim & Grup Simsek à l’entêtante pulsation électronique de Zombie Zombie. Ce festival locavore propose aussi une sélection d’artistes régionaux. Citons les historiques chevelus isariens de Cheap Wine et le soft rock soyeux des Lillois de Jimi Connors Experience. Le groupe électrogène de 2008 ne suffit certainement plus, mais il tourne toujours au même carburant. Mathieu Dauchy Cernoy, 05 > 07.08, Site des Trois Étots, ven : 18h • sam & dim : 13h 1 jour : 30/25€ • 3 jours : 60€, celebrationdays.org Sélection / 05.08 : Derya Yildirim & Grup Simsek, Heimat, Cheap Wine, Brama, Chromb !, Les Poissons chattes // 06.08 : Zombie Zombie, Jimi Connors Experience, Lily Henley, Toh Imago, Cocanha, Stuffed Foxes, Bracco, Loxic, Les Agamemnonz // 07.08 : Richard Allen, Tramhaus, Komodrag & The Mounodor, Faun Fables, Gasoline…

festivals – 70


Kraftwerk © P. Boettcher / Sprüth Magers Black Eyed Peas © DR

Orelsan © Alice Moitié

Musique

Musique

RONQUIÈRES

Festival

LOKERSE

Feesten

Cela fait des années que l’on s’incline devant ce festival aux qualités indéniables : une affiche variée, un prix modique, un lieu idoine. Trois soirs durant, au pied du plus long plan incliné d’Europe, sont conviés des légendes du rock indé (dEUS), des "enfin-prophètes-en-leur-pays" (The Limiñanas), un faux branleur devenu vrai boss du rap français (Orelsan), de proprets poppeux (Travis, Snow Patrol…) et une house élégante (Synapson). Et ce n’est que la face émergée d’un iceberg à découvrir au calme. T.A.

Entre ici, Lokerse, avec ton cortège de têtes d’affiches inimaginables. À l’heure où nous bouclons, les revenants inespérés sont un peu moins nombreux, mais le line-up compte tout de même, dans deux genres assez différents, Kraftwerk et Judas Priest – à un tarif diabolique. Saluons aussi Black Eyed Peas qui, après avoir assuré leurs vieux jours grâce à David G., sont revenus à un hip-hop tout à fait fréquentable. Et mentionnons la Deewee Fameelee, soit 2 ManyDJ’s et leurs amis, dont Charlotte Adigéry. T.A.

Ronquières, 05 > 07.08, Plan incliné, 10h 1 jour : 49€ (5€ : -12 ans) • pass 3 jours : 109€ (15€ : -12 ans), www.ronquieresfestival.be

Lokeren, 05 > 14.08, Grand quai 1 jour : 65>15€ • pass 10 jours : 190€ www.lokersefeesten.be

Sélection / 05.08 : Orelsan, Rilès, Todiefor 06.08 : Eddy de Pretto, Hoshi, Julien Doré, Louane, Synapson // 07.08 : dEUS, Fùgù Mango, The Limiñanas, Travis, Snow Patrol...

Sélection / 05.08 : Dikke... // 06.08 : Black Eyed Peas... // 07.08 : Judas Priest... 10.08 : Snow Patrol, The Afghan Whigs… 12.08 : Kraftwerk, 2 ManyDJ’s, Charlotte Adigéry & Bolis Pupul, Tiga ... festivals – 71


LES DENTELLES

électroniques

Tournées vers l’avenir, les Dentelles n’oublient pas la longue et riche histoire de l’electro et font œuvre de salut patrimonial. Sis sur l’aérodrome de Vitry-en-Artois, l’événement convie quelques grands noms belges des 90’s, dont la paire Manu Kenton et DJ HS. Citons aussi le vétéran David Asko, la techno planante de Thomas Schumacher, ou encore la légende chicagoane DJ Rush. Bref, non content d’arborer le plus joli nom de festival, ce rendez-vous fait évidemment dans la haute couture, tout en finesse et précision. T.A. Vitry-en-Artois, 06.08, Aérodrome, 12h 34€, www.lesdentelleselectroniques.com Sélection / DJ Rush, Thomas Schumacher, David Asko, DJ Ghost, Manu Kenton, DJ HS, Marko De La Rocca, Samuel Sanders...

Musique

Jennifer Cardini © Fredrik Altinell

© Joy's Photographe

Musique

WECANDANCE Musique, mode et gastronomie (les branchés disent "fooding", mais ce mot… n’existe pas en anglais). Voici les trois piliers de ce festival de plage. Les plats sont signés de chefs étoilés, le dress-code est psychédélique. L’affiche, en revanche, vaut son pesant de cacahuètes sans gluten : la techno de Recondite ou Seth Troxler, le caméléon Roman Flügel, la finesse de Superpitcher, sans oublier les sets de DJ Tennis, Jennifer Cardini ou Maceo Plex. Il y en a effectivement pour tous les (bons) goûts ! T.A. Zeebruges, 06 & 07.08 + 13 & 14.08 plage de Zeebruges 1 jour : 65€ • 2 jours : 110€ • 4 jours : 200€ www.wecandance.be Sélection / 06.08 : Dubfire, Seth Troxler... 07.08 : DJ Tennis, Jennifer Cardini, Maceo Plex, Roman Flügel... // 13.08 : Recondite... 14.08 : Stephan Bodzin, Superpitcher... festivals – 72



Little Simz © Nick Dale

PUKKELPOP Musique

Non, il n’a pas l’aura post-ado et orgiaque du festival de Dour. Né en 1985 (donc un peu plus ancien) Pukkelpop incarnerait plutôt son grand frère. Sérieux, serviable. Sur qui l’on peut compter pour dresser la table et une liste d’invités sans faille : des dizaines d’artistes, vieux tauliers ou valeurs montantes, dans tous les genres. C’est carré, droit. Et après deux ans d’absence, tout ceci augure de belles retrouvailles. Thibaut Allemand

LITTLE SIMZ Cela fait une douzaine d’années que Little Simz est dans le circuit, et sept qu’on la suit fidèlement – depuis A Curious Tale of Trials + Persons, en 2015. Un air frais soufflait sur ce premier LP, qui faisait suite à pas mal de mixtapes sorties outre-Manche. Depuis, la Londonienne fait un sansfaute. Forte de son indépendance

(tout sort chez Age 101 Music), elle demeure hargneuse, poussant le grime dans des territoires plus vaste que South London. Dès lors, Kendrick Lamar ou Jay-Z chantent ses louanges et son dernier album renoue avec la geste de quelques figures (dont Beyoncé) : apporter sa pierre à la Great Black Music. festivals – 74


© DR

Tame Impala, c’est avant tout Kevin Parker, nerd féru de claviers et de pédales d’effet. En deux albums parus au début des années 2010, l’Australien remit une certaine idée du psychédélisme au goût du jour, avant de virer de bord vers un hédonisme synthétique rompant avec la doxa indie rock (fantastique Currents). Depuis, Parker est devenu une superstar, partage sa vie entre Perth et LA et tente, semble-til, de rivaliser avec Phoenix et Daft Punk. Ce n’est pas toujours convaincant. Mais déguster Let It Happen sur scène ne se refuse pas.

JAMES BLAKE

CYPRESS HILL

© Eitan Miskevich

© Dana Trippe

TAME IMPALA

Depuis 1988, ces Californiens ont bâti leur carrière sur l’aspect subversif du bang au p’tit-déj. Mais aujourd’hui, alors qu’une quinzaine d’états américains ont légalisé l’usage de la fumette récréative, qu’en reste-t-il ? Quelques tubes certifiés : Insane in the Brain, I Ain't Goin' Out Like That, Hits From The Bong… Soit autant de classiques posés sur des samples malins, agressifs et paranoïaques, entonnés par des voix nasillardes venues d’outre-espace. Et ça, c’est bien plus puissant que toutes les drogues douces du monde.

À ses débuts, James Blake proposait une version adoucie, alanguie et pour tout dire grand public du dubstep. Carton plein et mérité pour le Londonien depuis très courtisé, collaborant avec, entre autres, RZA et Brian Eno, Bon Iver et Kanye West, Beyoncé et Kendrick Lamar ou le chorégraphe William Forsythe (le ballet Blake Works I). De grands écarts qui en disent long sur les goûts variés de ce pianiste de formation. Et dont le fil conducteur de ses cinq albums serait un don pour la mélancolie ouatée.

Hasselt, 18 > 21.08, Kiewit, jeu : 18h • ven, sam & dim : 12h, 1 jr : 115€ • 4 jrs : 245€, pukkelpop.be Sélection / 18.08 : Chibi Ichigo, Coely... // 19.08 : Slipknot, Cypress Hill, James Blake, Selah Sue, Skepta, Young Thug, Tamino, Alex G... // 20.08 : Tame Impala, Charlotte de Witte, Limp Bizkit, Caribou, George Ezra, Jungle, Little Simz, Overmono, Paula Temple, Underworld, Nina Kraviz, Arlo Parks, Wet Leg, Yard Act... // 21.08 : Artic Monkeys, Boys Noize, Four Tet, Gabriels, King Gizzard & The Lizard Wizard, Sons of Kemet, Tom Misch... festivals – 75


festivals – 76

Little Simz © Nick Dale


Musique & BD

CABARET

vert

C'est joli les Ardennes, mais aussi très remuant. Surtout à la fin de l'été. La faute au Cabaret vert, dont l'affiche ne cesse d'impressionner. Entre musique, BD, arts de rue et bières locales, ce festival plus que jamais durable soigne son retour, et regarde déjà vers le futur. Au départ, une bande de potes bien décidés à réveiller cette belle endormie qu'est Charleville-Mézières. 10 000 curieux avaient suivi. Pas mal. Dix-sept ans plus tard, le Cabaret vert a décuplé son affluence, inscrivant définitivement la cité de Rimbaud sur la carte des festivals qui comptent. Et ce n'est pas fini. Dans les Ardennes, on voit désormais plus grand, visant un agrandissement du site « d'ici 2023 ou 2024, on ne se met pas de pression, annonce le directeur, Julien Sauvage. Pour l'heure, il s'agit surtout de remettre la machine en route ». En attendant, le rendez-vous s'étend sur cinq jours... et franchit même la Meuse. Un pont conduit au Greenfloor dans un bois, histoire d'offrir à ce club à ciel ouvert « un chapiteau naturel » – mais pas de quoi adoucir la techno rugueuse de Paula Temple, on se rassure ! Manchester United - Côté son justement, l'affiche donne le tournis. À côté des mastodontes Stromae ou Orelsan, on ménage une place de choix au rap (l'immense Little Simz) et à l'electro (Vitalic, Leon Vynehall) tout en conservant cet ancrage historique dans la pop et le rock. En témoigne la venue des Pixies ou de Liam Gallagher. Le kid de Manchester devrait d'ailleurs apprécier le set de ses compatriotes de Working Men's Club, qui fleure bon l'Haçienda, entre post-punk et dance music. Bref, vous savez où soigner le blues de la rentrée. Julien Damien Charleville-Mézières, 17 > 21.08, Square Bayart, mer : 18h • jeu : 16h30 • ven & sam : 15h, dim : 14h 1 jour : 55/49€ (dim : 19€, gratuit -12 ans), cabaretvert.com Sélection / 17.08 : Stromae, Vald, Working Men's Club, Parcels, Wet Leg... 18.08 : Laylow, Ty Segall, Pixies, Paula Temple... // 19.08 : Orelsan, SCH, Little Simz, Yard Act... 20.08 : Fontaines D.C., Vitalic, Liam Gallagher, Madness, Leon Vynehall, Noga Erez... 21.08 : Gaëtan Roussel, Eddy de Pretto, Benjamin Epps, Sopico, Véronique Sanson...

festivals – 77


Connexio © Valentine Nulens

Théâtre

Festival international des arts de la rue de Chassepierre

Connaissez-vous Chassepierre ? Non ? C'est bien dommage. Située dans la province de Luxembourg, au bord de la Semois, cette bourgade de 200 âmes est sans nul doute l'un des plus beaux villages de Belgique. Celui-ci abrite aussi le plus ancien festival européen dédié aux arts de la rue. Voilà près d'un demi-siècle, à chaque fin du mois d'août, que ses chemins pavés et prairies se transforment en théâtre à ciel ouvert pour accueillir acrobates, clowns et autres conteurs – soit une cinquantaine de troupes issues de tout le continent. Après deux années d'incertitude, cette 48e édition se déploie au sein d'espaces renouvelés, et renoue avec un format "normal"... c'est-à-dire propice à l'extraordinaire, à l'image du Magnifique bon à rien. Dans la peau d’un manutentionnaire cinéphile, Nicolas Moreau rejoue à lui seul les scènes cultes du Bon, la brute et le truand de qui-voussavez, avec des planches, caisses en bois ou ballons de baudruche – pour une performance sacrément gonflée. Tandis que le duo formé par le jongleur Vladimir Couprie et son chien aux allures de loup revisite la relation entre l'homme et l'animal (Connexio), le Cirque Rouages livre une fable d'anticipation ahurissante. Autour d'une grue de dix mètres de haut, ces funambules jouent (littéralement) avec le feu, mais pour mieux esquisser un monde sans pétrole – et rêver plus grand. J.D. Chassepierre, 20 & 21.08, divers lieux en ville, 11h 1 jour : 28/20€ (10/8€ : -12 ans) • 2 jours : 38/30€ (15/12€ : -12 ans), gratuit -8 ans, chassepierre.be Sélection / Carré curieux - Connexio, Chicken Street - Le Magnifique bon à rien, Cirque Rouages - Wonder Petrol, Colbok - Peaux rouges, Galapiat cirque - La Brise de la pastille, Kiai - Pulse, La Cour singulière - Tire-toi de mon herbe Bambi !, Les Batteurs de pavés - Les Contes abracadabrants, Les Chiche Capon & Patrick de Valette - Hobobo, Les Superluettes - Il est temps de rallumer les étoiles, RoiZIZO Théâtre - Clémence de Clamard, Scopitone Le Petit Poucet, Théâtre du N'Ombrîle - Aventures en cryptozoologie...

festivals – 78


Centre de la Céramique

de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Keramis 1 Place des Fours-Bouteilles, 7100 La Louvière, Belgique www.keramis.be Ancien site Boch Fig. Ernest D'Hossche, vers 1960


Arrested Development © Todd McPhetridge

W -Festival

Musique

Voici quelques années, le W-Festival, sis sur la belle et vaste plage d’Ostende, incarnait LE rendez-vous des amateurs de musiques sombres et glaciales. Si ce tropisme cold wave n’a pas totalement disparu, soulignons que l’affiche de cette année s’avère bien plus ensoleillée. Un clin d’œil ironique au réchauffement climatique ? Thibaut Allemand

ARRESTED DEVELOPMENT Lorsqu’ils apparurent, en 1992, les gonzes d’Arrested Development tranchaient sacrément avec les gueules patibulaires du Wu-Tang Clan, débarqués la même année. Champêtres et joviaux, ces Américains se promenaient en salopette et flanqués… d’un vieil homme en rocking-chair, en l'occurrence Baba Oje, le gourou du gang, qui

s’est éteint en 2018. À l’instar de De la Soul, AD n’a jamais changé son fusil d’épaule, répandant toujours la bonne parole (qui n'a jamais fredonné leur hit, People Everyday ?) aujourd'hui dans une formation renouvelée autour du leader Speech. Peace, Love, Unity… Ça semble niais, mais on n’a pas trouvé mieux pour vivre heureux ! festivals – 80


© James Watkins / Rick Burger

Est-ce une chanteuse ? Pas vraiment. L’intéressée le reconnaît elle-même : n’étant pas dotée d’une "grande" voix, l'Anglaise a préféré déclamer ses poèmes en musique. Surgie à l’orée des années 1980, et soutenue par Paul Weller, elle mit donc ses vers en sons synthétiques et poursuivit ce travail d’artisane pendant près de quarante ans. En 2021 paraissait Synaesthesia - Anne Clark Classics Re-Worked, réinterprétations ambitieuses de quelques-uns de ses classiques. Qui n’ont pas pris une ride.

KID CREOLE

SCRITTI POLITTI

© Tom Sheehan

© Tine Franckaert

ANNE CLARK

Jamais cité par la jeune garde (à la différence de, au hasard, Joy Division, Gang of Four ou Orange Juice), Scritti Politti est un groupe fantôme. Menée par un rejeton des art-schools britanniques, le Gallois Green Gartside, cette formation née sur les cendres du punk-rock proposait sur son premier LP (Songs to Remember, 1982) une étrange synthèse entre pop, reggae, soul, funk et… citant Jacques Derrida ! L’exploit ne fut, hélas, jamais réitéré. N’empêche, voici un fragment de l’histoire souterraine de la perfide Albion.

On l’oublie parfois, mais les 80’s ne se partagèrent pas uniquement entre tristes corbacs (The Cure) et fric et frime (Madonna, cette "material girl"). Ainsi d’un étrange énergumène, Kid Creole, mêlant bebop, mento et calypso. Sur scène, looké pimp zazou tout en zoot-suit et entouré de danseuses en bikini, l'Américain August Darnell joue avec les codes et agite ce cocktail latino authentoc. De quoi séduire les exigeants labels !K7 et Strut qui l’hébergent aujourd’hui – excusez du peu !

Ostende, 24 > 28.08, Klein Strand, 13h, 1 jour : 94,50€ • 3 jours : 240€ • 5 jours : 280€ www.w-festival.com Sélection / 24.08 : Bauhaus, Anne Clark, Scritti Politti... // 25.08 : Squeeze, Paul Carrack, Lightning Seeds, Soulsister, The Animals... // 26.08 : Alphaville, Jeanne Mas, Level 42, Kid Creole and the Coconuts, Stereo Mc's... // 27.08 : UB40, ABC, Cock Robin, Arrested Development, Londonbeat, Cutting Crew... // 28.08 : Holly Johnson, Sheila E., Thompson Twins, Belinda Carlisle, Go West, Heaven 17, Robin S, Blackbox... festivals – 81


RENCONTRES

© Véronique Pipers

Pluridisciplinaire

inattendues

L'aventure est au coin de la rue. La réflexion aussi... en tout cas à Tournai. Depuis plus de dix ans, ce festival investit les plus beaux sites de la ville du Hainaut pour marier philosophie et musique, et mieux éclairer les enjeux de ce monde. Cette année, de prestigieux invités (citons Barbara Carlotti, Jawhar ou l'Allemand Peter Sloterdijk, figure majeure de la philosophie contemporaine) se penchent sur une notion : celle de "maison", au sens très large. Il ne s'agit pas seulement de notre domicile, mais aussi de notre façon d'habiter le monde, de lutter pour notre espace de vie, et donc nos libertés. À l'instar de cette création inspirée d'Une Chambre à soi de Virginia Woolf. Au sein de la cathédrale, autrices, musiciennes et sopranos font résonner ce pamphlet devenu un classique du féminisme et dans lequel la Britannique expliquait (en 1928) qu'une femme doit au moins disposer « de quelque argent et d'une chambre à soi » si elle veut produire une œuvre romanesque – et donc échapper à la dépendance des hommes. Tandis que Plantu et Pierre Kroll dessinent en direct, sur grand écran, leur propre vision (décalée) du foyer, le conservateur Jacky Legge nous emmène en ville au fil d'un parcours analysant 25 façades de maison, pour découvrir ce qu'elles disent de leurs habitants, entre autres périples en la demeure. J.D. Tournai, 26 > 28.08, Jardin de l'évêché, Cour de l'évêché, Conservatoire, Cathédrale et divers lieux, ven : 16h30 • sam & dim : 8h30, 1 spectacle : 20€ > gratuit, lesinattendues.be Sélection / 26.08 : Lecture philosophique de Nous réfugiés de H. Arendt, Marielle Macé & Barbara Carlotti - Nos sœurs les oiseaux, Concours-exposition Dessine toiT avec Plantu & Pierre Kroll, Création Inattendues - Une Chambre à soi // 27.08 : Jacky Legge - La Maison parle de soi, Laurent Busine - Esthétique de la maison, Thomas Clerc & Barbara Carlotti Cave, Youssef Sedik & Jawhar - Le seau // 28.08 : Rodolphe Burger, Ruth Rosenthal, Rayess Beck, Julien Perraudeau, Mehdi Haddad & Yves Dormoy - Le Cantique des cantiques…

festivals – 82


Musique

TOUQUET MUSIC BEACH festival

LES SOLIDARITÉS

Évitons le journalisme bas de gamme et sensationnaliste. Nous n’évoquerons pas la face sombre du Touquet, où sévissent des jeunes gens en polo, pull sur les épaules et chaussures bateau. Triste désœuvrement des résidences secondaires… Alors, saluons plutôt une belle initiative : en invitant le jeune entrepreneur Busy P, les yachtrockers de Parcels ou le tandem de graphistes retentissant Justice, le Touquet Music Beach laisse entrevoir un avenir meilleur à cette jeunesse égarée. T.A.

Et voilà. L’été s’achève, vous avez manqué tous les festivals. Namur offre heureusement une séance de rattrapage... Quatre scènes dessinent un panorama de la scène francophone. Outre les incontournables qui auront écumé tous les plateaux (Hoshi, Luciani, Lavilliers, Biolay, Roussel…), on s’arrêtera devant les sets du belge Eddy Ape (ou comment marier rap et rumba congolaise) ou les rêveries électriques de l’AlgéroHelvète Flèche Love – qui ne manque jamais sa cible. T.A.

Le Touquet-Paris-Plage, 26 & 27.08 l'Orangerie de la Baie, 15h, 1 j. : 55/50€ • 2 j. : 90€, www.touquetmusicbeach.com Sélection / 26.08 : Justice, Kavinsky, L'Impératrice, Breakbot & Irfane, Busy P... 27.08 : Kungs, The Avener x Cerrone, Myd, Martin Solveig, Parcels, Marc Rebillet...

© Stephane Risack

Parcels © Remi Ferrante Hartman

Musique

Namur, 26 > 28.08, Citadelle de Namur ven & dim : 12h • sam : 10h30 1 jour : 42€, www.lessolidarites.be Sélection / 26.08 : Grand Corps Malade, Hoshi, Gauvain Sers, Isha... 27.08 : Clara Luciani, Benjamin Biolay, Eddy de Pretto, L'Or du commun, Eddy Ape, Flèche Love, Aldebert... 28.08 : Christophe Maé, Bernard Lavilliers

festivals – 83


The Darkness © Simon Emmett Musique

RAISMESFest

Certifié diabolique depuis 1998, ce festival monté par une bande de passionnés (donc connaisseurs) a toujours eu le chic pour attirer la crème du hard rock, heavy metal et affiliés – on a vu passer au château de la princesse d'Arenberg des monuments comme Chris Slade, l'ex-batteur d'AC/DC. Dans la peau (tatouée) de la tête d'affiche, on retrouve cette année les Anglais de The Darkness. Emmené par les frères Hawkins, ce quatuor tombé dans l'oubli a tout de même raflé trois Brit Awards au début des années 2000, signant quelques riffs imparables – dont celui de I Believe in a Thing Called Love. Autre groupe légendaire, The Quireboys fut repéré par Sharon Osbourne (l’épouse d’Ozzy) au début des années 1980, et rivalisa en son temps avec Guns N’ Roses et consorts. Le quintette débarque à Raismes sans son chanteur au bandana, Spike, remercié par le groupe en mars dernier, mais reste bien décidé à raviver la flamme avec des titres comme I Don't Love You Anymore – qui résonnera d'une toute autre manière ! J.D. Raismes, 10 & 11.09, Château de la princesse d'Arenberg, sam : 11h30 • dim : 11h 1 jour : 42€ • 2 jours : 76€ (gratuit -12 ans), www.raismesfest.fr Sélection / 10.09 : The Darkness, Sidilarsen, Electric Mary, Little Caesar, Lazuli, Wolvespirit, Red Beans & Pepper Sauce, X-Rated FDH 11.09 : The Quireboys, Myrath, Lucifer, Grand Slam, Sons of Liberty, Knuckle Head, Zak Perry & the Beautiful Things, Octane festivals – 84


Musée des beaux- arts de Calais Exposition du 9 / 04 au 6 / 11 / 2022

~CRÉAtURES~ Fantastiques { Bestiaires de la Bande Dessinée }

Illustration : Sébastien Vastra - Graphisme : Lunatine - Impression : nord’imprim.


LES

VIVANTS 14 MAI — 02 OCT 2022 EXPOSITION AU TRIPOSTAL, LILLE Bruno Novelli, No caminho, 2021. Acrylique sur toile, 188 x 184 cm. Collection Andrea et José Olympio Pereira. Photo © Samuel Esteves


MUSÉE DE L’HOSPICE COMTESSE, LILLE EXPOSITION 14 MAI — 02 OCT 2022

Ondas de la Ayahuasca by Pablo Amaringo - Featured in the book ‘The Ayahuasca Visions of Pablo Amaringo’ by Howard G Charing and Peter Cloudsley. Published by Inner Traditions

Le serpent cosmique


Gilet sans manche collection Haute Couture automne-hiver 1996 © Dhruv Kakoti 88


ition

expos

LECOANET HEMANT Carnets de voyage

Lecoanet Hemant. Si le label demeure méconnu du grand public, il reste synonyme, pour les amateurs de mode, d’une certaine exubérance, voire d’exotisme. Cette maison fit souffler un vent nouveau sur les podiums parisiens de 1981 à début 2000. Désormais, la griffe voyageuse de Didier Lecoanet et Hemant Sagar se réinvente à New Delhi, mais c’est Calais qui accueille sa toute première rétrospective. Paris, fin des années 1970, un café de la rue Saint-Roch. Didier Lecoanet rentre émerveillé d’un séjour entre Hong Kong et Manille. Hemant Sagar, né à New Delhi, débarque tout juste d’Allemagne. Entre les deux étudiants de l’École de la chambre syndicale de la couture parisienne, « une discussion s’engage, qui mêle Asie, Europe, culture, histoire et façon de s’habiller », se souvient le styliste indo-germanique. Sans le savoir, les deux futurs associés viennent de poser les bases de leur maison, à laquelle la Cité de la dentelle et de la mode consacre une exposition. Le premier tailleur réalisé pour la journaliste Jacqueline Beauclair (« j’avais coupé la jupe, Didier la veste, sur la table de sa cuisine »), les 33 défilés haute couture, la consécration

Hemant Sagar et Didier Lecoanet © Miki Alcalde

••• 89


Lecoanet Hemant, Robe du soir Collection Haute Couture printemps-été 2000 © Dhruv Kakoti

du Dé d’or en 1994, le nouveau chapitre "prêt-à-porter" avec l’installation en Inde en 2000… Dans les espaces calaisiens, l’aventure Lecoanet Hemant se déploie suivant huit thématiques et une sélection de silhouettes chatoyantes, qui scellent la rencontre entre Orient et Occident. Sous toutes les coutures Entre les lourds satins et luxueux brocarts utilisés pour les manteaux et fourreaux des vitrines "Route de la soie", les broderies précieuses

d’inspiration indienne, chinoise ou égyptienne sur les robes de "Parfum d’Orient", les tops montés à partir de coquillages iridescents et boutons de nacre de la ligne "Darjeeling Express", chaque création témoigne d’un métissage de techniques et de cultures. Ainsi de cette robe près du corps, tourbillon de lin ivoire, qui raconte l’amour du duo pour « les drapés et vêtements aboutis, le sari, le kimono ». Le goût du voyage, qui anime depuis toujours le duo, se retrouve dans cette scénographie emplie d’affiches, malles, meubles anciens ou bibelots glanés autour du monde par Didier et Hemant. Désormais à la tête d’un empire du prêt-à-porter à New Delhi, où ils emploient près de 1 000 personnes et délivrent des pièces abordables dans un esprit couture, les "Parisiens de la mode indienne" écrivent une nouvelle page de leur histoire. Et n’envisagent pas de refermer leur carnet de voyage. Marine Durand Calais, jusqu'au 31.12, Cité de la dentelle et de la mode, tous les jours sauf mar : 10h-18h, 4/3€ (gratuit -5 ans) www.cite-dentelle.fr 90


MARIEMONT, UN VOYAGE ENTRE ART, CULTURE ET NATURE.

Venez découvrir un musée abritant des œuvres venues des quatre coins du monde – de la Rome antique jusqu’à la Chine ancienne, en passant par le Hainaut. « La Chine au féminin, une aventure moderne » une exposition à visiter jusqu’au 23 octobre au Musée royal de Mariemont ! Accès gratuit au parc de 45 hectares et aux collections permanentes ! Ouvert du mardi au Chaussée de Mariemont 100,7140 Morlanwelz www.musee-mariemont.be


Caroline Bosmans © Merlin Meuris

KIDORAMA

Idées larges et culottes courtes Plus écolo, plus inclusive, la mode enfantine a opéré sa mue ces dernières années, mais reste rarement exposée. D’ailleurs, cela fait vingt ans que le Musée Mode et Dentelle n’avait pas exploré le sujet. Avec Kidorama, l’institution bruxelloise passe en revue les questionnements qui agitent le monde de la fringue pour les 0-12 ans, le tout à hauteur de môme. Sapés comme jamais, nos bambins ? En tout cas, les réserves du Musée Mode et Dentelle regorgeaient de pièces pour enfants qui méritaient un coup de projecteur.

« Se replonger dans nos collections nous a permis de confirmer que le sujet était très riche, décrit Mathilde Semal, la commissaire. Pour chaque thème, nous interro92


geons les grands tournants et comparons les vêtements d’aujourd’hui à ceux du passé, avec des textes courts pour les plus jeunes, agrémentés de modules ludiques et éducatifs ». Habituellement plongés dans la pénombre pour protéger les textiles, les espaces du musée prennent des couleurs avec 107 silhouettes réparties en sept chapitres, traduisant la place de l’enfant dans notre société. Mini-moi Il s'agit d'abord de déconstruire le cliché d’une mode calquée sur celle des adultes, en montrant les adaptations réalisées pour le confort des petits, comme les pantalons de lingerie glissés sous les crinolines au xixe siècle. Ce parcours décrypte aussi la tendance "mini-me" initiée par Jeanne Lanvin et réactualisée par des griffes comme Gucci, « portées par Beyoncé et sa fille ». Et puis, à l’heure où les nouveaux labels cultivent la mixité, « nous montrons que ce courant ne vient pas de nulle part », précise la commissaire, qui a sélectionné des robes de garçonnets. On examine par ailleurs les stéréotypes de genre associés aux couleurs.

Ensemble St Michael 1960-70 Gilet, pantalon et ceinture jersey synthétique © A. Anoni

Mise au vert Tandis qu’un focus nous en apprend plus sur le costume marin et la robe à smocks, deux modèles à l’incroyable longévité, une autre section met des paillettes dans les yeux des petits et de leurs parents en regroupant des créations de maisons de luxe. Cardin, Balmain ou Baby Dior ont effectivement perçu tout le potentiel des lignes "kids". Et parce que les créateurs ••• 93


vivent aussi avec leur temps, la section "Laborama" évoque les initiatives durables, entre vêtements réversibles (Bonjour Maurice), tailles uniques (Petit Pli) et "zéro déchet" (Infantium Victoria). Une façon de rappeler que « la mode est une industrie polluante », mais sans la diaboliser. En conclusion, nos chères têtes blondes sont conviées au bar… à matières, pour s’émerveiller devant des chutes de laine, de cuir ou de coton – comme des grands. Marine Durand Bruxelles, 08.07 > 05.03.2023, Musée Mode et Dentelle, mar > dim : 10h-17h, 8>4€ (gratuit -18 ans), museemodeetdentelle.brussels

OFF-WHITE, Blouson en toile de laine vierge et polyamide et applications et pull en jacquard de laine vierge imprimé, Automne/Hiver 2021-22 © A.Anoni

Cos I said so © Annick Strynckx 94


COMME SI Exposition 11 mai–21 août 2022

Villeneuve d’Ascq

www.musee-lam.fr

Annette Messager, détail de l’installation Daily, 2015-2016. Courtesy de l’artiste et Marian Goodman Gallery, New York / Paris / Londres. Photo : Atelier Annette Messager. © Adagp, Paris, 2022.

ANNETTE MESSAGER

Le LaM est un Établissement Public de Coopération Culturelle dont les membres sont la Métropole Européenne de Lille, la Ville de Villeneuve d’Ascq et l’État.


96

Goldorak © 2017 Gō Nagai, Dynamic Planning Bajram – Cossu – Dorison – Guillo – Sentenac – Kana (Dargaud-Lombard s.a.)


ition

expos interview

DENIS BAJRAM

Goldorak contre-attaque

C'est un monument de la pop culture, un dessin animé qui a captivé des millions de spectateurs à travers le monde. Près de 40 ans après la diffusion de la dernière de ses 74 aventures, Goldorak est de retour sur Terre ! Et c'est à cinq Français nostalgiques que l'on doit la résurrection du robot géant créé par le Japonais Gō Nagai. La Maison de la culture d'Amiens retrace ce défi artistique à travers une exposition en taille golgoth. L'auteur et dessinateur Denis Bajram (Cryozone, Universal War) nous raconte les coulisses de cet événement. Vous connaissez la formule : métamorphose et... Goldorak go ! Que représente Goldorak pour vous ? Petit, je regardais les épisodes en cachette à la télé chez un copain, car je n'avais pas le droit chez moi. Je l'aimais tellement que j'ai créé une petite histoire originale de 20 pages, pour prolonger le plaisir. C'est ma première BD, j'avais 10 ans. C'est donc le héros de mon enfance, et il marque mes débuts d'auteur. Plus largement, quelle empreinte laisse-t-il ? C'est vraiment l'ambassadeur de la culture pop japonaise en France, annonçant toutes les autres séries.

À cette époque, on ne diffusait que des dessins animés pour enfants. Celui-ci touchait les ados, d'un seul coup ça devenait très sérieux.

« C'est l'ambassadeur de la culture pop japonaise en France. » Il n'y avait pas beaucoup de chaînes dans les années 1980. Alors, c'est vite devenu le sujet principal de conversation dans la cour d'école. Comment avez-vous obtenu l'autorisation de Gō Nagai ? On lui a envoyé un dossier présentant le synopsis, des planches, ••• 97


le design des personnages... Le Japon est un pays très protocolaire mais, contre toute attente, Gō Nagai a donné son feu vert en deux semaines, ce qui traduit un enthousiasme total ! Quelle histoire avez-vous décidé de raconter ? C'est une suite. Le récit se déroule plusieurs années après la disparition de Goldorak, disons de nos jours. Les personnages ont mûri, retrouvé des vies normales. Cette cruelle absence est la base du récit. Le robot géant a quitté notre planète comme nos vies de spectateurs. Il faut rappeler que, pour toute une génération, la diffusion s’est arrêtée nette et, pour des problèmes de droits, il n’y a quasiment pas eu de DVD. Dans le dernier épisode de la série, Actarus et sa sœur repartent sur leur planète d’origine, et nous laissent en plan sur Terre ! Sans trop en révéler, l'histoire paraît plus adulte… Parce qu'on a grandi aussi, et on a compris que tout ne pouvait pas se régler à coups de fulguropoing. D'ailleurs, la série originale luttait déjà contre le manichéisme. Au début, il y avait les méchants et les gentils, puis les personnages ont commencé à se poser des questions. Le dessin animé était très moderne pour l'époque, que ce soit en termes d'écologie et même

d'égalité des sexes : les femmes pilotent des vaisseaux comme les gars. On n'a pas eu besoin de forcer le trait pour rester actuel. Concernant l’adaptation graphique, s’agissait-il de respecter au mieux le style de Gō Nagai ? De ce point de vue, Goldorak a un côté un peu "vieillot", il a été dessiné dans les années 1970, le design date d’avant Star Wars. On y trouve des soucoupes volantes...

« On immerge le public dans de gigantesques images. » En même temps, pour nous, c’est une religion, un personnage sacré, donc il ne fallait rien changer tout en modernisant ! Comment vous y êtes-vous pris ? C’est passé par la mise en scène, le cadrage ou l'encrage. Par exemple, on a rajouté des traces d'usure, de salissure sur le robot, le recouvrant d'une couche de fatigue comme s’il était resté à la cave… Combien de temps cette adaptation a-t-elle réclamé ? L’équipe a bossé durant quatre ans. Cumulé, c’est comme si un seul auteur avait œuvré sept ou huit ans à plein temps. 98


© 2017 Gō Nagai, Dynamic Planning Bajram

Comment cette exposition à la Maison de la culture d'Amiens est-elle née ? Au départ, elle devait se focaliser sur "ma vie et mon œuvre", mais j’ai préféré offrir un grand show consacré à Goldorak, car c'est un personnage très populaire capable d'attirer des gens qui n’ont jamais mis les pieds dans une expo.

Ensuite ? À l’étage, on découvre notre travail sur cette BD. Il n’y a pas de planches originales cette fois car c’est un livre créé en numérique. Alors, pour parler de ce robot géant, on a choisi d'immerger le public dans de gigantesques images ! C'est du très grand spectacle, une exposition à la mesure de notre héros. Propos recueillis par Julien Damien

Comment l'avez-vous conçue ? Elle est scindée en deux parties. La première présente mon parcours. On découvre ma première BD sur Goldorak, lorsque j’avais 10 ans, et puis toute ma carrière, jusqu'à cet album. On montre comment un petit garçon devient un auteur de BD professionnel.

De Goldorak à Goldorak Amiens, jusqu'au 02.10, Maison de la culture mar > ven : 13h-19h, • sam & dim : 14h-19h gratuit, www.maisondelaculture-amiens.com À lire / Goldorak, Denis Bajram, Brice Cossu, Alexis Sentenac, Xavier Dorison & Yoann Guillo (Kana), 168 p., 24,90€, www.kana.fr La version longue de cette interview sur lm-magazine.com À visiter / www.bajram.com 99


INVADER RUBIKCUBIST L'art au carré

Connaissiez-vous le Rubikcubisme ? Né au début du xxie siècle, ce courant artistique marque l'improbable fusion entre le Rubik's Cube et... le cubisme. Son créateur n'est autre que le streetartiste français Invader. À Bruxelles, le Millennium Iconoclast Museum of Art (MIMA) présente la toute première exposition entièrement consacrée à ce mouvement – sans prise de tête. Julien Damien

Self-Portrait with Cubes, 2011 © Invader 100


ition

expos

101


Rubik Capone, 2007 © Invader

Rubik Ma Pomme, 2012 © Invader

Connu pour ses mosaïques envahissant les rues et semblant sortir d'un vieil écran d'ordinateur, Invader a toujours aimé jouer. Aux jeux vidéo, à cache-cache (il préserve son anonymat) et puis au Rubik's Cube, que ce précurseur du Pixel Art accumule de façon compulsive... jusqu'à en faire des tableaux en 3D. « Cet objet m’intéressait pour son coté "madeleine de Proust" des années 1980 mais aussi pour son aspect carré et fragmenté de petits carreaux de couleurs, rappelant les pixels et mes mosaïques », déclarait en 2020 l'intéressé. Quelque part entre l'art optique, le cubisme et l'abstraction, ces œuvres parfois composées de plusieurs centaines de casse-têtes se révèlent lorsque l'on prend du recul. La tête dans le cube À Bruxelles, le MIMA décortique près de vingt ans d'une démarche ludique, que le Français décline selon plusieurs registres. On y découvre sa série des Rubik Bad Men, constitués de portraits de grands "méchants" (comme Al Capone ou l'impitoyable agent Smith sévissant dans Matrix), ses Rubik Low Fidelity, réinterprétant des pochettes d'albums mythiques (News of the World de Queen) ou encore ses Rubik Masterpieces. Ici, Invader revisite les grandes toiles de maîtres, de L’Origine du monde de Gustave Courbet au Fils de l'Homme de Magritte, dont la célèbre pomme est croquée... façon puzzle. Bruxelles, jusqu'au 08.01.2023, MIMA, mer > ven : 10h-18h • sam & dim : 11h-19h 13,50 > 3 € (gratuit -6 ans), www.mimamuseum.eu 102


Villa Letellier, Paris. De la série Paris Impasse. © Karin Borghouts

MUSÉE DE LA PHOTOGRAPHIE / CHARLEROI> 18.9.2022 +32 (0)71 43 58 10

WWW.MUSEEPHOTO.BE

SUIVEZ-NOUS!


Le Point du jour de Louis Daquin, 1948 © Centre historique minier

LA MINE FAIT SON CINÉMA Ombres et lumières La mine et les mineurs ont souvent tenu les premiers rôles sur grand écran. À Lewarde, le Centre historique minier projette une lumière neuve sur le septième art. Entre fictions, documentaires ou films d'entreprise, cette exposition offre l'occasion de découvrir d'autres pépites noires. La mine et le cinéma, c'est une grande histoire. Celle-ci commence dès la naissance du septième art, dans le sillage de Germinal de Zola, bestseller de 1885. « Le public est alors fasciné par ce monde inconnu, où l'on s'enfonce dans les entrailles de la terre », rappelle Virginie Malolepszy, la commissaire de cette exposition. Le premier film à s'intéresser au sujet, Au Pays noir, date de 1905. Il s'agit d'un court-métrage tourné dans des décors en carton-pâte, par Ferdinand Zecca et Lucien Nonguet. À Lewarde, bandes annonces, affiches ou photographies de tournage témoignent d'une multitude d'approches. De genres aussi, du Germinal d'Albert Capellani, en partie tourné en 1913 à Bruay-en-Artois, à Rodan du Japonais Ishirō Honda, soit le tout premier "kaijū eiga" en couleur, où des monstres gigantesques détruisent des maquettes de ville (pensez à Godzilla). Parmi les curiosités, citons aussi Pride. Projeté lors d'une séance en plein air, ce long-métrage du Britannique Matthew Warchus narre l'improbable rencontre entre mineurs et activistes gay et lesbiens, qui récoltèrent des fonds pour soutenir des grévistes, après la vague de fermetures de puits décidées par Thatcher en 1984. De l'ombre à la lumière, il n'y a parfois qu'un pas. Julien Damien Lewarde, jusqu'au 29.05.2023, Centre historique minier, tous les jours : 9h-17h30 14,30 > 6,70€ (gratuit -5 ans), www.chm-lewarde.com + Projections en plein air 23.07 : Georg Wilhelm Pabst - La Tragédie de la mine // 27.08 : Matthew Warchus - Pride 104


105


Merci de déranger ! Gilles Fromonteil, On est mort de rire..., 2016 © Alain Leprince

Pendant que certaines pièces du Musée de Picardie voyagent au Louvre-Lens, l’institution amiénoise (qui a rouvert ses portes après trois ans de travaux) accueille les céramiques contemporaines de la Piscine de Roubaix, pour un dialogue avec ses propres collections. Cela donne des rencontres humoristiques et incongrues au sein d’une même vitrine entre Astro Boy et des céramiques gallo-romaines, illustrant des thèmes comme l’alimentation ou la religion – qui, eux, traversent toutes les époques. Amiens, jusqu'au 28.08, Musée de Picardie, mar > ven : 9h30-18h • sam > dim : 11h- 8h, 7/4€ (gratuit -26 ans), amiens.fr

Créatures, bestiaires fantastiques de la bande dessinée

En dilettante

Le Musée des beaux-arts de Calais ouvre toujours plus ses portes à la culture pop. Après le street art, place à la bande dessinée. Montée en partenariat avec l’association On a Marché sur La Bulle (qui organise les RendezVous de la BD d'Amiens), cette exposition célèbre le neuvième art à travers un sujet bien particulier : les créatures fantastiques. Où l’on croisera toutes sortes d’elfes, de lutins, centaures, krakens, licornes, animaux-robots, d’orques… et bien sûr de dragons !

La photographie amateur a pris son essor à la fin du xixe siècle grâce à l'Américain George Eastman. Le fondateur de la société Kodak développa en effet le tout premier appareil portable, démocratisant cette pratique. Dès lors, c’est le quotidien qui s’est invité dans les images. Rassemblant 250 clichés, cette exposition retrace une histoire de l'art parallèle. Ces photos de voyage ou en famille privilégient l’émotion à la technique. Elles témoignent de récits intimistes, où l’anodin confine à l’universel.

Calais, jusqu’au 06.11, Musée des beaux-arts mar > dim : 13h-18h, 4/3€ (gratuit -5 ans) www.mba.calais.fr

Charleroi, jusqu'au 18.09 Musée de la photographie, mar > dim : 10h-18h 8 > 4€ (gratuit -12 ans), museephoto.be

Vrac Multivrac Delphine Reist travaille essentiellement à partir des objets, qu'elle considère comme « des symptômes de notre société ». L'artiste suisse investit le Frac Grand Large, lieu de culture installé dans le dernier vestige des chantiers navals dunkerquois, pour donner une nouvelle vie à des machines et outils. Ici, elle transforme par exemple un ancien pont roulant, servant jadis à fabriquer les bateaux, en monumental scanner de bureau, symbolisant les mutations de l'économie et du monde du travail. Dunkerque, jusqu'au 31.12, Frac Grand Large-Hauts-de-France, mer > ven : 14h-18h sam & dim : 11h-19h, 4/2€ (gratuit tous les dimanches et -18 ans), www.fracgrandlarge-hdf.fr 106


CID | Centre d’innovation et de design au Grand-Hornu | Site du Grand-Hornu Exposition du 24 avril au 14 août 2022 Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h www.cid-grand-hornu.be

L’asbl CID • centre d’innovation et de design au Grand-Hornu est subventionnée par la Province de Hainaut. | Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles – secteur des arts plastiques.

Graphisme: chrisgautschi.ch | Calligraphie : Qasim Arif


Aline Bouvy Aline Bouvy n’a que faire du politiquement correct ni du "bon goût". Cette plasticienne s’attaque aux sujets de société (la sexualité, le genre, la violence…). Elle conteste toute forme d'entrave au désir, les normes qui empêchent les corps. Entre « vagabondage sexuel » et « batifolages queer », cette exposition intitulée Cruising Bye convoque matériaux dépréciés ou postures décadentes, défilé de policiers androgynes et sorcières pour mieux dézinguer le patriarcat et l’hétéronormativité. Hornu, jusqu'au 18.09, MACS, mar > dim : 10h-18h, 10 > 2€ (gratuit -6 ans), www.mac-s.be

Geneviève Claisse, Unité © Florian Kleinefenn

Beyrouth. Les Temps du design

Trésors du Musée des beaux-arts et de la céramique de Verviers

Place forte du design, la scène libanaise a connu son véritable essor à l'aube des années 2000. De l'atelier de lustres fondé par César Debbas en 1934, au projet Minjara qui redonne vie à l’artisanat du bois de Tripoli en soutenant les victimes de l’explosion qui dévasta la capitale, cette exposition retrace les grandes étapes de cette histoire artistique. Où l'on découvre comment cette cité, située à la croisée de l'Orient et de l'Occident, a transformé son multiculturalisme en une force créatrice unique.

Fondé en 1884, le musée des beauxarts et de la céramique de Verviers recèle de trésors. L'institution renferme notamment une des plus remarquables collections de céramiques en Belgique, entre porcelaines chinoises ou faïences de Delft. Victime des inondations qui ont frappé la région le 15 juillet 2021, ce lieu est aujourd'hui fermé. En attendant des jours meilleurs, Keramis offre une seconde vie à son inestimable fonds en exposant une sélection bien choisie de ces pièces.

Hornu, jusqu'au 14.08, Centre d'innovation et de design, mar > dim : 10h-18h, 10 > 2€ (gratuit -6 ans), www.cid-grand-hornu.be

La Louvière, jusqu'au 28.08, Keramis-Centre de la Céramique, mar : 9h-17h • mer > dim : 10h-18h, 8 > 4€ (gratuit -18 ans), keramis.be

Harmonie des sphères De l'immensité de l'espace aux confins de la création, tel est le voyage que propose cette exposition. Celle-ci met en relation la fascination d'artistes abstraits géométriques (Auguste Herbin ou Geneviève Claisse) pour le cercle... avec 32 photographies de Thomas Pesquet. Ces clichés de la Lune ou de la Terre, pris depuis la Station spatiale internationale, résonnent ainsi avec la vision des peintres nordistes, qui furent des férus de science exacte, et en perpétuelle quête d'une harmonie des sphères. Le Cateau-Cambrésis, jusqu'au 06.11, Musée Matisse, tlj sauf mar : 10h-18h, 6/4€ (grat. -26 ans), museematisse.fr 108


9 juil. > 6 nov.

conception et design : les produits de l’épicerie - adaptation : I

2022

04/22 - Visuels © DR

Trésors scientifiques des musées des Hauts-de-France

Direction régionale des affaires culturelles

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL

amiens.fr/musee museosciences.com


Le Musée du Touquet-Paris-Plage fête ses 90 ans et nous plonge pour l'occasion dans les années 1930. La première partie de cette exposition retrace la vie et l'œuvre d’Édouard Champion, créateur des lieux, qui encouragea les dons auprès des artistes - notamment issus de la colonie d'Étaples, comme Henri Le Sidaner ou Sarah Bernhardt. La seconde partie du parcours nous emmène dans l'âge d'or de la station à travers des paysages et illustrations d'époque, initiant un voyage dans le temps inédit. Le Touquet-Paris-Plage, 02.07 > 06.11, Musée du TouquetParis-Plage, tous les jours sauf mar : 10h-12h30 & 14h-18h30 4/2,50€ (gratuit - 26 ans), www.letouquet-musee.com

Francis Edwin Hodge, Bar de la plage et le Grand Hôtel du Touquet, 1929 © Musée du Touquet-Paris-Plage - Édouard Champion

1932

Novacène

Le Serpent cosmique

Selon le scientifique anglais James Lovelock, le Novacène est une ère qui succédera à la nôtre, l’Anthropocène, marquée par les bouleversements environnementaux dus à l’activité humaine. La Gare Saint-Sauveur propose sa propre vision de cette utopie (voire dystopie) à travers des œuvres ludiques et propices à la réflexion. On y découvre des restes archéologiques de notre monde contemporain (soit des squelettes d'hommes bardés de puces électroniques) avant de faire ronronner des arbres en les câlinant - oui oui.

Inspirée par le livre de l'anthropologue canadien Jeremy Narby, dévoilant une vision chamanique du monde, cette exposition propose un « voyage dans le vivant cosmique ». Plus concrètement, le parcours s'apparente à une déambulation hallucinée, psychédélique (et parfois synesthésique) présentant des œuvres croisant l'animal, le végétal, la nature et l'humain... Soit autant de créatures chimériques signées, entre autres, Jean-François Fourtou (ses personnages à tête de légume) ou Fabrice Hyber.

Lille, jusqu'au 02.10, Gare Saint-Sauveur mer > dim : 12h-19h, gratuit, lille3000.eu

Lille, jusqu'au 02.10, Musée de l'Hospice Comtesse, mer > dim : 10h-18h • lun : 14h-18h 7/ 5 € (gratuit -12 ans), www.lille.fr

Un Blob au musée Il est visqueux, rampant, souvent jaune et, disons-le, pas franchement sexy. Pourtant, il fascine les biologistes, jusqu’à s’inviter dans la Station spatiale internationale avec Thomas Pesquet. Le blob débarque au Musée d’histoire naturelle de Lille, qui ausculte cette créature mystérieuse sous toutes les coutures. Une "Blob’mobile" a même été spécialement conçue pour observer les superpouvoirs de Physarum polycephalum (son "petit" nom), bien plus nombreux qu'on ne le croit. Lille, jusqu’au 02.10, Musée d’histoire naturelle, lun, mer, jeu & ven : 9h30-17h sam & dim : 10h-18h, 5 > 2,60€ (gratuit -12 ans), mhn.lille.fr 110


FRAC GRAND LARGE DUNKERQUE DELPHINE REIST VRAC MULTIVRAC 11/06 — 31/12/2022 L’exposition de Delphine Reist s’établit dans différents espaces du Frac Grand Large : du parvis extérieur à la rue intérieure en passant par la halle industrielle des anciens Chantiers navals et le dernier étage qui surplombe la mer du Nord. Machines, outils et consommables se dressent, s’automatisent et s’inventent de nouvelles fonctions révélant un monde absurde et surprenant. Avec le Centre culturel suisse. On Tour à Dunkerque (18-26.10.2022). Avec le soutien de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, du Fonds cantonal d’art contemporain (Genève), de la Ville de Genève, du Groupe Mäder, de Daudruy Van Cauwenberghe & Fils et du Wonder/Fortin.

Fonds régional d’art contemporain, 503 avenue des bancs de Flandres, 59140 Dunkerque Gratuit tous les dimanches / www.fracgrandlarge-hdf.fr Delphine Reist, GRANDE UNITÉ DE PRODUCTION, 2022, Frac Grand Large — Hauts-de-France, Dunkerque © Courtesy de l’artiste / Galerie Lange + Pult, Galerie Laurent Godin


La Chine au féminin Une femme sur cinq dans le monde serait chinoise. Sous-titrée "une aventure moderne", cette exposition rend pour la première fois hommage à ces dames à travers une fresque embrassant tout le xxe siècle. Entre guerres, révolutions et entrée dans le monde moderne, le parcours dessine le portrait d'une femme tour à tour travailleuse, combattante ou modèle. À travers des robes, bijoux, affiches de propagande ou héroïnes de cinéma émerge une figure aux antipodes des stéréotypes. Morlanwelz, jusqu'au 23.10, Musée royal de Mariemont, mar > dim : 10h-18h gratuit, musee-mariemont.be

Eugène Leroy. À contre-jour

Bye bye grise mine

Ses toiles denses, recouvertes de multiples couches de peinture sont reconnues dans le monde entier. Vingt-deux ans après sa mort, Eugène Leroy nous réserve encore bien des surprises. Cette exposition ausculte son œuvre fascinante à travers deux approches. À la lumière de ses rencontres et inspirations artistiques (citons Eugène Dodeigne ou James Ensor) puis au regard de la scène contemporaine et des artistes que le Tourquennois a influencés (comme Bernard Plossu ou Philémon Vanorlé), dans un contre-jour inédit.

Il y a 10 ans le bassin minier du Nord-Pas de Calais était inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Le Valenciennois a largement participé à cette épopée que fut l’exploitation houillère. Fermé jusque fin 2025, le Musée des beauxarts de Valenciennes ne manque pas cet anniversaire. Cette double exposition distingue ainsi 18 œuvres de ses collections (des esquisses de Lucien Jonas) qui côtoient les créations au fusain d'élèves de l'arrondissement, plus que jamais dépositaires d'un patrimoine bien vivant. Valenciennes & Anzin, jusqu'au 31.08 Quai des mines (en plein air) & Médiathèque d’Anzin, mar > ven : 14h-18h • sam: 10h-12h & 14h-18h, gratuit, musee.valenciennes.fr

Annette Messager. Comme si Figure majeure de l'art contemporain, Annette Messager investit le LaM de Villeneuve d'Ascq avec des pièces emblématiques (notamment Dessus-dessous) et surtout nombre d'œuvres réalisées durant la crise sanitaire. Intitulée Comme si, cette exposition rassemble dessins, installations ou sculptures. Elle témoigne aussi de son obsession pour le quotidien, dont elle a fait son principal matériau de réflexion, auquel elle ajoute une pincée d'humour noir et une bonne dose de fantastique. Villeneuve d'Ascq, jusqu'au 21.08, LaM mar > dim : 10h-18h, 10/7€ (gratuit -12 ans), musee-lam.fr

Daily © Atelier Annette Messager, Adagp Paris 2022

Tourcoing, jusqu'au 02.10, MUba Eugène Leroy, tous les jours sf mar : 13h-18h, 5,50/3€ (gratuit -18 ans), www.muba-tourcoing.fr

112




*Jetons non remboursables et non echangeables. L’accès au casino est reservé aux personnes majeures non interdites de jeu et sur présentation obligatoire d’une pièce d’identité en cours de validité. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consomer avec modération. Ce coffret est nominatif et non cessible. Une pièce d’identité vous sera demandée avec l’original « papier » de ce bon cadeau. Ce coffret n’est pas valable pour des groupes.

ON FÊTE QUOI AUJOURD’HUI ?

pour 1 personne

35 €

Votre soirée au casino.

1 COUPE DE CHAMPAGNE + 1 FORMULE SAVEUR GOURMANDE + 5€ DE JETONS*

Retrouvez toutes les informations & réservations sur casinolille.fr

CASINO BARRIÈRE LILLE