Page 1

N°87 / JUILLET-AOÛT 2013 / GRATUIT

NORD & BELGIQUE Cultures et tendances urbaines


#87 Ronquières Festival © DR

SOMMAIRE LET’SMOTIV - juillet-août 2013

06

NEWS & CHRONIQUES Des lunettes roses, des tongs vertes, des enceintes de poche, un chocolat qui ne fond pas, une tente-combi, un barbeuc' en papier, un sac de couchage en balade, mais aussi Matias Aguayo, Étienne Daho, Disclosure, Asia Argento, Alexis Bernier et François Buot, Kent Anderson, 72 James Lee Burke, Naoki Urasawa...

Irie Vibes Roots, Tomorrowland, Klinkers, Rock En Stock, Tempo!, Les Nuits Secrètes, Dranouter Festival, Esperanzah!, Ronquières, Lokerse Feesten, Ieperfest, Brussels Summer Festival, Pukkelpop, Cabaret Vert, Feest In Het Park, Jyva'Zik, Les Inattendues… et une Rencontre avec Agnès Gayraud

CINÉMA Keep Smiling, Les Chansons Populaires, Hijacking, Dans un jardin je suis entré

12 REPORTAGE Le projet Pégase

16 PORTFOLIO

78 LIVRES Jérôme Pierrat et Éric Guillon

Todd McLellan, mis en pièces

26

DOSSIER FESTIVALS [part two] Festival au Carré, Festival de la Côte d'Opale, Rock Werchter, Main Square, Les Ardentes, Rock Zottegem, Festival du Conte de Chiny, LaSemo, Cactus Festival, Le Manifeste, Gent Jazz Festival, TW Classic, Francofolies de Spa, Dour, 10 Days Off, Libertine Supersport & Fuse On The Beach,

80

EXPOSITION Iris van Herpen, Dunkerque 2013 – saison 2, Rencontre avec Barthélémy Toguo, L'Âge d'or des sciences arabes, Michelangelo Antonioni, Le Chat Noir, Les Bousillés, ARTour... Agenda

98 LE MOT DE LA FIN

La French Touch simpsonisée d'Adrien Noterdaem


87

LET’SMOTIV NORD & BELGIQUE 114 rue BARTHÉLÉMY DELESPAUL - F - 59000 LILLE tél : +33 362 64 80 09 - fax : +33 362 64 80 07 REDACTION.NORD@LETSMOTIV.COM REDACTION.BRUXELLES@LETSMOTIV.COM

W W W. L E T S M O T I V. C O M http://www.facebook.com/letsmotivnord.belgique https://twitter.com/LM_Letsmotiv

DIRECTION DE LA PUBLICATION / RÉDACTION EN CHEF : Nicolas Pattou

nicolas.pattou@lastrolab.com

RÉDACTION : Thibaut Allemand

redaction.nord@letsmotiv.com

DIRECTION ARTISTIQUE / GRAPHISME : Cécile Fauré

cecile.faure@lastrolab.com

COUVERTURE : Todd McLellan,

Elsa Fortant

Apart Extinguisher www.toddmclellan.com

Benjamin Perez

PUBLICITÉ :

info.nord@letsmotiv.com redaction@lastrolab.com

pub.nord@letsmotiv.com

ADMINISTRATION : Laurent Desplat laurent.desplat@lastrolab.com

IMPRESSION : Imprimerie Ménard 31682 Labège

DIFFUSION : C*RED (France/Belgique) ; Zoom On Art (Bruxelles)

ONT COLLABORÉ À CE N° : François Annycke, Sylvain Coatleven, Julien Collinet, Sophie Desplat, Marine Duquesnoy, Marine Durand, Audrey Jeamart, Raphaël Nieuwjaer, Clément Perrin, Caroline Pilarczyk et plus si affinités.

Let’smotiv Nord & Belgique est édité par la SARL L'ASTROLAB* - INFO@LASTROLAB.COM L'astrolab* Sarl au capital de 5 000 euros - RCS Lille 538 422 973 Dépôt légal à parution - ISSN : en cours L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellé des annonces, fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles, sont interdites et donnent lieu à des sanctions pénales. ı Let'smotiv est imprimé sur du papier certifié PEFC. Cette certification assure la chaîne de traçabilité de l’origine du papier et garantit qu'il provient de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique.

PAPIER ISSU DE FORÊTS GÉRÉES DURABLEMENT


6

news

RUBRIQUE À BRAC

© Luksemburk

PINK GLASSES

LA VIE EN ROSE Ras l'bol de vos verres en cul de bouteille ? Sortez-donc le barbecue et ces flacons imaginés par des designers polonais, pour se faire de nouvelles lunettes de soleil. Si avant la fin de l’apéro, un tonton qui voit double s’amuse à les porter sans bouchon, rassurez-vous, c'est un rosé californien. www.luksemburk.com

MATIAS AGUAYO

THE VISITOR (CÓMEME/MODULOR) Enregistré au Mexique, en Argentine, en Colombie, en France et en Allemagne, le troisième LP du patron de Cómeme dévoile une mosaïque de textures, sons et rythmes euphorisants. Les folles manipulations vocales du Chilien se fondent dans un tonnerre de percussions tribales (El Camarón). Rejoint par Daniel Maloso et Jorge González (Los Prisonieros) le chant confine au scat (RRRR, Levantate Diegors). Entouré de Philipp Gorbachev et Alejandro Paz, le DJ déploie des compositions toujours plus minimales et psychés. Avec cet album, Aguayo, illustre troubadour des temps modernes creuse un sillon festif en cultivant le mariage des genres ! Elsa Fortant


❥✪

PLANTE DES PIEDS ✪

On est pas bien, là, détendu, décontracté de l'orteil ? Mais comment avoir toujours les pieds dans l'herbe ? Solution toute trouvée avec ces tongs bucoliques. Ou comment donner des airs de verte prairie à son balcon défraîchi. Green Grass Flip Flops, 29,49€, www.firebox.com kusashoes.com

Le livre du mois

single

Etienne

DAHO Les Chansons de l'Innocence (Polydor) Basse brûlante, riff lancinant et chœurs soul féminins omniprésents : l'éternel Daholescent réveille la flamme du disco noir des années 80 sur fond de pop moderne (synthés signés Yan Wagner). L'album homonyme, prévu en octobre, a convié les meilleurs  : Nile Rodgers, Debbie Harry (Blondie) et Dominique A.

ALAIN PACADIS, ITINÉRAIRE D’UN DANDY PUNK

ALEXIS BERNIER ET FRANÇOIS BUOT (ÉD. LE MOT ET LE RESTE) Disparu depuis bientôt 30 ans, Alain Pacadis incarne encore une forme de dandysme punk. Ce juif d'origine grecque a vécu plusieurs existences : né en 1949 à Paris, il fût tour à tour étudiant brillant en archéologie, marxiste (tendance Groucho) et attiré par les marges sexuelles dans le sillage de 1968, pour enfin se réaliser en chroniqueur de l’underground et des nuits parisiennes dans les colonnes de Libération de 1975 à sa mort, en 1986. Le personnage ne laisse personne indifférent : sale, drogué, éternel fauché, décadent. Mais fulgurant dans sa retranscription du Paris interlope, du punk au disco, du rock électrique au Palace. Loin de l’hagiographie d’un mythe destroy, cet excellent ouvrage suit la devise de son sujet (parler non pas de la musique, mais "de ce qui se passe autour"), et brosse le portrait d’une époque à travers l’une de ses figures les plus singulières. En plongeant Paca dans son temps, les auteurs abordent ses mutations sociales, culturelles et politiques, du baby-boom à Mitterrand. Initialement paru sous l'intitulé L'Esprit Des Seventies (en 1994), ici revu et augmenté, il demeure intelligent et touchant. Un très bel hommage à un personnage attachant. 368p., 23€. Sylvain Coatleven


news

8

BEAT BOX Oh, toi, le jeune ! Oui, toi qui fais généreusement profiter toute la rame de métro de ta dernière trouvaille musicale « avec les basses qui tabassent ». Tu plaisantes ? Ton smartphone sature. Munis-toi donc de cette enceinte à vibrations et d'une boîte de céréales, par exemple, colle le SoundPad sur ladite boîte, et ça fera caisse de résonance. Tu entends la différence ? Ça marche sur n'importe quel objet creux ! Oui, avec ta tête, c'est bien aussi. 29€, www.avconceptproducts.com

Rock'R © DR

Chaud Cacao !

40°C

Le chocolat, c'est bon, mais ça fond. Or, l'industrie Mondelez (Milka, Toblerone, Côte d'Or !) aurait créé un chocolat résistant à 40°C. Pratique. Mais, la température du corps humain s'élevant à 37°C en moyenne, fondra-t-il dans la bouche ? De quoi sera-il fait et aura-t-il bon goût  ? Qu'en dirait Willy Wonka ?

DISCLOSURE

SETTLE (PMR RECORDS/UNIVERSAL) En 2010 sortait discrètement Offline Dexterity, petite bombe 2-step composée par une jeune fratrie britannique, Disclosure. Quelques très bons EPs plus tard, le duo lâche Settle, 14 tracks (18 en version Deluxe) plus moites les uns que les autres. Ce dédale de claviers épurés, de basses syncopées et de kicks lents est rehaussé de vocaux incendiaires (l'inimitable Aluna Francis sur White Noise, la voix soul de When A Fire Starts Burn). Nourris à la deep-house et au UK garage, Guy et Howard Lawrence signent un album référencé, de facture moderne qui lorgne du côté de la pop (avec Sinead Harnett pour l'entêtant Boiling). Si chaque titre ne rivalise pas avec les excellents premiers maxis du tandem, Settle n'en reste pas moins le disque de l'été. Elsa Fortant


Une petite

LE TEMPS, LE TEMPS

Combine

MARTIN SUTER (ÉD. CHRISTIAN BOURGOIS)

Découvrir l’assassin de sa femme est la seule chose qui maintient en vie Peter Taler. Il en est persuadé, le vieux Knupp, qui mesure sans cesse ses arbustes dans le jardin d’en face, sait quelque chose. Les deux veufs se lancent dans une entreprise absurde : recréer à l’identique les décors du passé pour faire revenir celles qu’ils aiment. La plume sobre et élégante de Suter nous renvoie au fantasme universel de la disparition des effets du temps. Ce roman aux accents fantastiques, empreint de nostalgie, illustre aussi avec humour les relations de voisinage dans un lotissement de banlieue. 317 p., 18€.

Et si on la jouait baba cool au camping ? Genre en Combi, tout ça... Ouais, mais ça coûte cher, un Combi. Et pourquoi ne pas acheter une tente qui ressemble à un Combi ? En voilà une bonne idée ! Dont acte. 391€, www.urbanoutfitters.fr

Objet special festival

Marine Durand

MASTER KEATON

manga

(ÉD. KANA) NAOKI URASAWA, HOKUSEI KATSUSHIKA, TAKASHI NAGASAKI Mangaka reconnu et récompensé partout dans le monde, Naoki Urasawa est, entre autres, l'auteur de Monster, un thriller digne des grands scénarios du cinéma ou Pluto, récit SF inspiré des valeurs du père d’Astro Boy, Osamu Tezuka. C’est à présent au tour de Master Keaton paru entre 1988 et 1994 au Japon, d’être traduit et partagé avec le public francophone, en une version revisitée par l'auteur et douze volumes. Le trait d'Urasawa confère un caractère unique à son personnage principal, Taichi Hiraga Keaton, ex-instructeur des forces spéciales britanniques (S.A.S) et archéologue renommé. Non sans rappeler MacGyver, Keaton combine sa kleptomanie et son sens logique pour résoudre des enquêtes sur fond d’Histoire au service d’une compagnie d’assurances. 314p., 15€ par Tome. Benjamin Perez


10

news

PAPIER À MÂCHER

© Zim and Zou

La hantise de l'été ? Le barbecue qui ne prend pas. Malgré un paquet de vieux journaux et cinq litres d'essence. D'où l'idée de Zim et Zou, deux designers français ayant l'esprit plus artistique que pratique. Oui, il s'agit bien d'une sculpture en papier. Ingénieux et décoratif, totalement inutile, rigoureusement indispensable. www.zimandzou.fr

TEXAS FOREVER SYMPATHY FOR THE DEVIL KENT ANDERSON (FOLIO POLICIER) Paysages hallucinés, bombardements aériens, jungle étouffante, horreur banalisée… Voilà le cadre où évoluent les personnages de ce roman d’apprentissage, au beau milieu de la guerre du Viêt-Nam, dans une unité des Forces Spéciales. Autant dire que la violence, et les traumatismes qui en découlent, sont les seules matières sur lesquelles planchent les soldats embarqués dans cette guerre absurde. La grande force de ce récit ? Réussir à traduire les effets de ce conflit sur ses participants (au moins américains)  : une perte d’humanité et une incapacité à se réadapter à une réalité civile pacifiée. Impressionnant. 580p., 12€. Sylvain Coatleven

JAMES LEE BURKE (ÉD. RIVAGES) James Lee Burke a développé une œuvre où domine la figure de l'opprimé, du dominé, du jouet d'une société capitaliste déshumanisée. Ici, première surprise : c'est un western au temps de la guerre d'indépendance du Texas. Mais pas de perdants grandioses, ni de Fort Alamo. L'auteur demeure cohérent et laisse à d'autres le soin de tresser des couronnes de lauriers à Jim Bowie ou Davy Crokett. On se trouve juste à côté, en Louisiane puis au sein des Texas Rangers de Houston. Les personnages centraux sont des prisonniers évadés. On reste donc du côté du colt que Burke préfère. Et s'il aborde ce genre avec brio – avec de magnifiques descriptions de paysages – il sait donner en quelques mots toute l'épaisseur critique qui en a fait sa renommée. 240p., 20€. François Annycke


Ici et maintenant ! Depuis quatre ans, six institutions culturelles et organismes de coopération territoriale de Wallonie et du Nord-Pas de Calais (le Pass, l’Ecomusée du Bois-du-Luc, le Bois du Cazier, la Communauté d’Agglomération d’Hénin-Carvin, la Mission Bassin Minier Nord-Pas-de-Calais et le Musée d’Histoire Naturelle de Lille) se sont associés autour d'un projet transfrontalier, ICI – Itinéraire de la Culture Industrielle, afin de valoriser notre patrimoine. Expositions, randonnées, sites web, cartes 3D, applis... D'autres exemples ? Les Rutilants à Oignies (le 01.07) ou un week-end festif au Pass le 21.07… À suivre… ICI : www.ici-itineraire.eu

MUSUC,

Objet special festival

L'AFFAIRE EST DANS LE SAC ! C'est la saison des festivals. Soit deux ou trois mélomanes, et une pléthore d'arrachés qui, ne retrouvant pas leur tente, s'endorment paisiblement, le nez dans la boue, les yeux dans une flaque. Ne faites pas l'innocent. De toute façon, ce sac de couchage est fait pour vous  ! Doté de poches mais surtout, de bras et de jambes, il vous permet de vadrouiller en toute liberté, avant de vous étaler la fatigue venue. Avec panache. 131€, www.urbanoutfitters.fr

ASIA ARGENTO

TOTAL ENTROPY (NUUN RECORDS/LA BALEINE) De ses parents, le réalisateur Dario et l'actrice Daria Nicolodi, Asia Argento a hérité l’amour du septième art. Et de son arrière grand-père, le compositeur Alfredo Casella, celui de la musique. Depuis une dizaine d'années, la ténébreuse Italienne collabore avec des figures du rock (Tim Burgess, Anton Newcombe…) et de l'electro (Morgan, Archigram..). Jusqu’ici disséminées, ces rencontres sont ici réunies ! Magnifiques ballades orchestrales, Ours et Le Sacre du Printemps révèlent une brillante interprète. Ailleurs, CheeseAndEggs, Someone, Sexodrome ou Come intensifient les rythmes et les basses d’une brûlante bande-son estivale. Benjamin Perez


REPORTAGE

ÂNE ET CONSCIENCE UN CHEVAL AILÉ ? CE PÉGASE-CI EST UN ÂNE AFFUBLÉ D'UN BÂT PHOTOVOLTAÏQUE – DEUX PANNEAUX SOLAIRES, DONC. ACCOMPAGNÉ DE PHILÉMON ET ARNAUD VERLEY, DEUX ARTISTES LILLOIS, L'ANIMAL A SILLONNÉ LA CAMPAGNE MACÉDONIENNE, CHARGEANT LA BATTERIE DURANT LA JOURNÉE, ET PRODUISANT DE L'ÉLECTRICITÉ LA NUIT VENUE. À EN JUGER PAR CES IMAGES, ON SE DIT QUE L'HUMANITAIRE A PRIS UN COUP DANS L'AILE.

Pégase déploie ses ailes, les deux artistes les orientent. Pendant qu’il broute au soleil, il se recharge.


reportage

14

Le bât photovoltaïque.

D

urant trois semaines, le duo a parcouru la campagne entourant Kavadarci, accompagné d'un âne prêté par Angel, un fermier du coin. Mais pourquoi la Macédoine ? « Car le mythe de Pégase est né dans cette région, explique le tandem. De plus, le drapeau du pays, un soleil jaune sur fond rouge, faisait sens avec notre projet ». Ainsi harnaché, on craint quand même que ses ailes de géant ne l'empêchent de marcher. Mais au gré des chemins, cette équipée pas si sauvage a fait parler d'elle, suscitant l'étonnement et l'intérêt des habitants.

« Certains n'ont pas accès à l'électricité, poursuit Arnaud Verley. Et en branchant une tronçonneuse sur l'une des prises, nous avons pu couper du bois ». Un beau projet humanitaire, donc ? Pas vraiment. « Nous ne défendons pas une logique utilitariste, précise Philémon. Certes, nous sommes concernés par l'écologie ou la marchandisation du vivant, mais nous souhaitons également insuffler de l'absurde dans notre travail ». Un exemple ? « Nous pouvions allumer une clope grâce à Pégase. Mais pour cela, il fallait attendre huit minutes. Pourtant, on avait des briquets


Pégase peut accueillir quantité d’objets périphériques mais à 1 000 watts, nous atteignons notre maximum.

sur nous... ». De même, les deux compères vadrouillent toute la journée pour finalement liquider leur énergie en trois heures, à cause d'une lampe plutôt moche et assez énorme. « À travers cette performance artistique, reprend Arnaud, on taquine le culte du green. Aujourd'hui, on trouve des lampes solaires fabriquées en Chine, conçues avec des plastiques guère écologiques et pas du tout recyclables. Mais comme

À voir / www.societevolatile.eu www.arnaudverley.fr

c'est solaire, on nous le vend comme un produit "citoyen". Nous voulons souligner ce genre de paradoxe ». Ce projet (pas si) farfelu n'est pas achevé. Il se poursuivra bientôt sous la forme d'une exposition : certaines des photographies ici présentes, un film, mais aussi ledit bât, un brin abîmé mais doté d'un supplément d'âme. Morale de l'histoire ? Là où y a de l'électrogène, y a pas de plaisir. Thibaut Allemand


portfolio

16

Disassembled Keyboard.


INTERVIEW

TODD MCLELLAN Déroule des mécaniques Propos recueillis par ¬ Nicolas Pattou Photos ¬ Todd McLellan motion/stills inc.

BIENVENUE SUR LA TABLE D'OPÉRATION DE TODD MCLELLAN ! EN BON MANIAQUE, L'ARTISTE CANADIEN DISSÈQUE DES OBJETS DU QUOTIDIEN PIÈCE PAR PIÈCE, AVANT DE LES RESTITUER EN D'ÉTONNANTES COMPOSITIONS ET EXPLOSIONS. AINSI, IL NOUS INTERROGE SUR NOTRE RAPPORT À LA CONSOMMATION ET NOTRE TENDANCE AU GÂCHIS. TOUT Y PASSE : VÉLO, TÉLÉPHONE, APPAREIL PHOTO, EXTINCTEUR, HORLOGE OU ENCORE TONDEUSE. À VOUS D'ADMIRER LES ROUAGES D'UN TRAVAIL QUI DÉMONTE ! Comment est venue l'idée de Things come apart, et quel en est le principe ? Elle repose sur l'exploration des objets que je collectionnais. Chacun d'entre nous utilise quotidiennement ces ustensiles, sans jamais prendre le temps de penser à la manière dont ils fonctionnent ou ce qu'ils renferment. Un jour, j'ai voulu les photographier pour en révéler la beauté intérieure. Enfant, étiez-vous un adepte des Lego ou du Meccano ? J'étais totalement fan des Lego ! J'adore la liberté qu'ils offrent, leur façon de stimuler l'imagination. On pouvait construire des trucs dingues rien qu'en

jonglant avec de petits rectangles en plastique. Comment avez-vous sélectionné vos objets ? Je me suis d'abord concentré sur ce qui m'entourait. Puis j'ai ardemment cherché des bricoles dans des magasins d'occasion ou en me tournant vers mes amis. Il s'agissait de disséquer tous les objets de la vie courante, depuis le mixeur le plus banal jusqu'aux tablettes numériques. J'ai longuement hésité à m'occuper de la technologie digitale, pensant que mes découvertes seraient limitées. J'avais tort, car je comprends désormais comment tout est assemblé.

portfolio

17


portfolio

18

Apart Wagon.


Disassembled Wagon.


portfolio

20

Disassembled Bike.


portfolio

22

« J'AI VOULU PHOTOGRAPHIER CES OBJETS POUR EN RÉVÉLER LA BEAUTÉ INTÉRIEURE » Cette série est-elle une charge contre la société de consommation ? En partie. Mais je plaide coupable, n'étant pas moi-même un consommateur modèle. Certes, j'essaie de privilégier des objets de qualité, durables et résistants. Mais même quand on est de bonne volonté, c'est très difficile. Par exemple, lorsque la télévision de mes parents est tombée en panne, ils souhaitaient remplacer le tube cathodique, mais c'était impossible. Il ont dû racheter un appareil. Je crois que je suis né juste après l'époque où les gens réparaient au lieu de remplacer... Désormais, nos produits sont étudiés pour être accessibles au plus grand nombre, mais nous subissons leur obsolescence programmée. Cela dit, la tendance peut s'inverser. Recycler est une chose, consommer moins en est une autre. Si nous réduisons notre consommation, nous n'aurons même pas besoin de recycler. Comment mettez-vous en scène vos photographies ? Je ménage une ambiance feutrée, tamisée, afin que le regard se concentre sur les pièces. Je reste également fidèle à un principe : les éléments apparaissent exactement dans l'ordre selon lequel ils

ont été démontés. C'est-à-dire qu'en les regroupant, ils reforment exactement l'objet initial. Pour ce faire, j'utilise de toutes petites boîtes dans lesquelles je range chaque élément. Je les (re)place au millimètre près. C'est très minutieux, rien à voir avec un heureux hasard. Comment procédez-vous techniquement dans le cas de vos explosions ? Je prépare la chute et l'éclatement, mais l'objet doit s'exprimer lui-même. Je remets le métier sur l'ouvrage jusqu'à ce que j'obtienne l'effet désiré. Cette explosion doit toujours permettre d'appréhender le sujet globalement, pas comme un ensemble de morceaux épars. Au-delà de cette série, quelles sont vos sources d'inspiration ? Le monde qui m'entoure m'influence, évidemment, mais j'aime me plonger dans le passé, notamment à travers la sculpture et la peinture. En quête de sérénité, je me projette dans un lieu imaginaire, source d'inspiration inépuisable. À visiter / www.toddmclellan.com À lire / Things Come Apart : A Teardown Manual for Modern Living by Todd McLellan, Ed. Thames & Hudson, 128 p., 23,32e


Disassembled Knife.


dossier festivals

26

17 11 grande-synthe

11

Dunkerque

Calais

11

11 st martin de boulogne Boulogne-sur-Mer outreau le portel HARDELOT etaples-sur-mer

20

st-omer

26

23

ieper 30

Courtrai

ARMENTIERES

Béthune

4

28

enghien

Valenciennes

9

werchter

29

35

6 Liège

27 Mons

dour

14

floreffe Charleroi

spa

24 ciney

25

33

Amiens

Hasselt

court-saint-étienne

aulnoye-aymeries Cambrai

32

19 tienen

maubeuge

Arras

Gierle

3/13

31

Ronquières

Tournai 1

15

boom

Bruxelles

24/36

Lille

21 Antwerpen lokeren

Gent 7 handzame Kortemark 34 zottegem oudenaarde

dranouter

2 devres

5

12/16 18

10/22

blankenberge Brugge

8 chiny

charleville-meziere Beauvais

Dour © Kmeron

Compiègne


Dossier special festivals [Part Two]

Nord de France et Belgique Juillet-aout 2013

1. FESTIVAL AU CARRÉ [PLURIDISCIPLINAIRE] 01>13.07, MONS › P.30

2. F ESTIVAL DE LA CÔTE D'OPALE [MUSIQUE] 02>10.07, OUTREAU, BOULOGNE SUR MER, DESVRES, LE PORTEL, HARDELOT › P.34

3. ROCK WERCHTER [MUSIQUE] 04>07.07, WERCHTER › P.28

4. MAIN SQUARE [MUSIQUE] 05>07.07, ARRAS › P.30 5. SJOCK FESTIVAL [MUSIQUE] 05>07.07, GIERLE › P.46 6. LES ARDENTES [MUSIQUE] 11>14.07, LIÈGE › P.38 7. ROCK ZOTTEGEM [MUSIQUE] 12&13.07, ZOTTEGEM › P.46

8. F ESTIVAL DU CONTE DE CHINY [LITTÉRATURE] 12>14.07, CHINY › P.36

9. F ESTIVAL LASEMO [PLURIDISCIPLINAIRE] 12>14.07, ENGHIEN › P.46

10. CACTUS FESTIVAL [MUSIQUE] 12>14.07, BRUGES › P.40

11. LE MANIFESTE [THÉÂTRE] 12>15.07, GRANDESYNTHE, SAINT-OMER, SAINT-MARTIN-BOULOGNE, CALAIS › P.34

12. GENT JAZZ FESTIVAL [MUSIQUE] 12>20.07, GAND › P.32

13. TW CLASSIC [MUSIQUE] 13.07, WERCHTER › P.30 14. FRANCOFOLIES DE SPA [MUSIQUE] 17>21.07, SPA › P.42

15. DOUR FESTIVAL [MUSIQUE] 18>21.07, DOUR › P.44 16. 10 DAYS OFF [MUSIQUE] 18>28.07, GAND › P.48 17. LIBERTINE SUPERSPORT & FUSE ON THE BEACH [MUSIQUE] 19&20.07 - 14&15.08, BLANKENBERGE › P.42

18. BOOMTOWN [MUSIQUE] 23>27.07, GAND › P.46

19. SUIKERROCK [MUSIQUE] 25>28.07, TIENEN › P.46 20. IRIE VIBES ROOTS FESTIVAL [MUSIQUE] 26&27.07, HANDZAME, KORTEMARK › P.42

21. TOMORROWLAND [MUSIQUE] 26>28.07, BOOM › P.50 22.KLINKERS [PLURIDISCIPLINAIRE] 26.07>10.08, BRUGES › P.66

23. ROCK EN STOCK [MUSIQUE] 27&28.07, ÉTAPLES SUR MER › P.66

24. TEMPO ! [MUSIQUE] 27&28.07 - 30&31.08, TOURNAI, CINEY › P.66

25. LES NUITS SECRÈTES [MUSIQUE] 02>04.08, AULNOYEAYMERIES › P.54

26. FESTIVAL DRANOUTER [MUSIQUE] 02>04.08, DRANOUTER › P.50

27. ESPERANZAH ! [PLURIDISCIPLINAIRE] 02>04.08, FLOREFFE › P.56

28. LOKERSE FEESTEN [MUSIQUE] 02>11.08, LOKEREN › P.52

29. RONQUIÈRES FESTIVAL [MUSIQUE] 03>04.08, RONQUIÈRES › P.56

30. IEPERFEST [MUSIQUE] 09>11.08, YPRES › P.56 31. BRUSSELS SUMMER FESTIVAL [MUSIQUE] 09>18.08, BRUXELLES › P.66

32. PUKKELPOP [MUSIQUE] 15>17.08, HASSELT › P.58 33. CABARET VERT [PLURIDISCIPLINAIRE] 22>25.08, CHARLEVILLE-MÉZIÈRES › P.60

34. FEEST IN HET PARK [MUSIQUE] 22>25.08, OUDENAARDE › P.66

35. JYVA'ZIK FESTIVAL [MUSIQUE] 23&24.08, COURTSAINT-ÉTIENNE › P.50

36. LES (RENCONTRES) INATTENDUES [MUSIQUE & PHILOSOPHIE] 30.08>01.09, TOURNAI › P62


dossier festivals

28

Musique in Perez texte / Benjam Photos / © DR, wnlee Blur © Linda Bro

Rock Werchter

EN FRANCE, IL EST PERÇU COMME LE GRAND FRÈRE DU MAIN SQUARE ET EN BELGIQUE, COMME LE RIVAL DU PUKKELPOP. SÛR DE SON FAIT, LE FESTIVAL ROCK WERCHTER ALIGNE, COMME D'HABITUDE, UNE PLÉTHORE DE POIDS LOURDS INTERNATIONAUX. PARFOIS AGAÇANT DANS SA CATÉGORIE, CAR NOMBRE D'ENTRE EUX SONT PLUTÔT RARES SUR SCÈNE. ALORS, CE SOIR OU JAMAIS ?

Blur

05.07

00h10 : Le dernier groupe du vendredi va entrer sur scène et le parterre ne désemplit pas, au contraire, on se demande si tout le monde aura sa place. La raison, une figure de la scène britpop des années 1990... Blur ! Ses membres se contredisent sur l'éventualité d'un nouvel album studio, une tournée mondiale, alors savourons chaque minute de ce retour éphémère.

Angel Haze

05.07

Rencontre au sommet entre deux chipies – pour rester poli. À ma gauche, aux couleurs d'Harlem, Azealia Banks. Face à elle, la furie de Brooklyn, Angel Haze. Les deux meilleures ennemies se clashent sans cesse, les paris sont ouverts et on mise sur le son oppressant, lourd et poisseux d'Angel Haze. Enfin, si elle daigne venir.


Phoenix Band Of Horses

07.07

Hebergée chez Sub Pop, cette cavalerie mêle accords folk et pluie de cordes, inspiration country et charges héroïques. Souvent lyriques, toujours poignants, ces barbus de Seattle creusent le sillon de My Morning Jacket. Ayant placé le foudroyant The Funeral dans de nombreuses séries télévisées, la troupe, émouvante et jamais loin du sublime, n'en est plus à son galop d'essai.

05.07

Le retour attendu des enfants prodigues ET prodiges. La pop sans œillères de ces mélomanes avertis et perfectionnistes géniaux abat finalement toutes les frontières musicales. Et quoi de mieux, pour communier ensemble, qu'un groupe qui se fiche des chapelles ?

Vampire Weekend

04.07

Si Vampire Weekend a relancé l'usage (voire l'abus) de la guitare ouest-africaine dans la pop, les quatre New-Yorkais ne sont heureusement pas limités à cette formule. En témoigne un surprenant troisième album, marqué par une approche moderne du son et lorgnant vers le hiphop. Les vampires ne meurent jamais, et voici une belle renaissance.

Green Day, The National, Sigur Rós, Vampire Weeekend, Bloc Party, The Bloody Beetroots, Dizzee Rascal, Black Rebel Motorcycle Club, Jamie Lidell, Balthazar, Jessie Ware, Palma Violets, Laura Mvula... (04.07) / Blur, Kings Of Leon, Phoenix, The Hives, Two Door Cinema Club, Boys Noize, Vitalic VTLZR, Major Lazer, C2C, Angel Haze... (05.07) / Rammstein, Nick Cave And the Bad Seeds, Frank Ocean, Goose, James Blake, Kendrick Lamar, Stereophonics, Tame Impala, DjangoDjango, Odd Future, Disclosure, Azealia Banks, The Van Jets... (06.07) / Editors, Depeche Mode, Modestep, Band Of Horses, Jake Bugg, Alt-J, Asaf Avidan... (07.07)

04.07 07.07

WERCHTER, Complet ! Sauf jeudi 80€, www.rockwerchter.be


Main Square

dossier festivals

30

Pluri…

ort fiction

Photo / sp

itone

© Pino Pip

Festival

au

carre

Pour sa 14e édition, le Festival Au Carré passe à table et se penche sur la gastronomie à travers le théâtre, la musique, la danse et autres événements. On pensait que la bouffe était peu abordée dans la création contemporaine. Eh bien, on se détrompe en découvrant le vaste programme, depuis Opera Buffa (monté par Laika et Muziektheater Transparant) jusqu'à une conversation autour du roman Un artiste de la faim, de Kafka (pas son plus célèbre). De notre côté, on est curieux de découvrir Sport Fiction, création du chorégraphe Frédéric Flamand présentée en mai dernier à Marseille. Le Gras : On n'en fait pas tout un plat !, conférence ludique et culinaire du juriste (!) Carlo de Pascale. Opera Buffa (jusqu'au 02.07) / Hannibal (03>05.07) / Carlo de Pascale (04.07) / Anna (06.07)...

jusqu'au

13.07

MONS, LE MANÈGE, divers tarifs, programme complet : www.lemanege.com

Musique

Le mois dernier, nous évoquions déjà le festival arrageois, et nous étions impatients de voir The Prodigy, The Hives, Local Natives et Kendrick Lamar. En dépit de notre légendaire inconstance, on n'a pas (encore) changé d'avis. Mais qu'apprend-on ? Modest Mouse nous pose un lapin. Les Américains ont annulé leur tournée européenne, mais sont avantageusement remplacés par les jeunes gens mödernes de La Femme. The Prodigy, Green Day, Thirty Seconds To Mars, Biffy Clyro, Rival Sons, Twin Forks, Netsky Live, Bloc Party, Modestep, Haim, Balthazar... (05.07) / C2C, Sting, The Hives, Saez, Local Natives, Mike And The Mechanics, dEUS, Alt-J, Asaf Avidan, Of Monsters And Men, Kodaline... (06.07) / Indochine, Archive, Stereophonics, Puggy, Volbeat, Charles Bradley & His Extraordinaires, Wax Taylor, Kendrick Lamar, Lou Doillon, La Femme... (07.07)

05.07 07.07

ARRAS, LA CITADELLE, 1 jour 49€, Pass 3 jours : 115€, camping une nuit 8€, 3 nuits 20€, 4 nuits 25€, www.mainsquarefestival.fr

TW Classic

Musique

On flanquerait bien un autocollant Nice Price sur ce festival – en souvenir de ces rééditions CD, plutôt cheap, d'incontournables du patrimoine populaire. Sous ce label, on retrouvait les œuvres des (autrefois) excellents Blondie ou du (toujours) fatigant Santana. Avec les inévitables Balthazar en modeste caution moderne, le TW Classic invite cependant un monument, l'increvable (et souvent incompris) Bruce Springsteen. Bruce Springsteen & The E Street Band, Keane, Santana, Ben Harper & Charlie Mussel White, Blondie, Balthazar

13.07

WERCHTER, 78€, www.twclassic.be


OPERA DE LILLE SAISON 2013-2014

ABONNEZ-VOUS ! www.opera-lille.fr ou 0820 48 9000 OPÉRAS & SPECTACLES MUSICAUX Lucia di Lammermoor Donizetti Quartett Luca Francesconi Tragedy of a friendship Jan Fabre La Petite Renarde rusée Janáček Escorial Josse De Pauw La Finta Giardiniera Mozart Elena Cavalli Orfeo14 [Vol.1] Helmut Oehring DANSE Gisèle Vienne Anne Teresa De Keersmaeker Sasha Waltz & Mark Andre Thomas Hauert Daniel Linehan Christian Rizzo

CONCERTS Le Concert d’Astrée Aleksandra Kurzak Patricia Petibon Xavier de Maistre, Magali Mosnier & Antoine Tamestit Quatuor Ébène Quatuor Jerusalem Quatuor Artis Sophie Karthäuser Le Chœur de l’Opéra de Lille Ensemble Rhoum El Bakkali The Brown Sisters Les Concerts du Mercredi Billetterie ouverte jusqu’au 6 juillet 2013 Réouverture le 27 août 2013 à 12h


dossier festivals

32

ue

iq Mus

nd lema DR © ut Al Thiba womack / e text / bobby o t o h P

Gent

Jazz Festival

En quelques années, le Gent Jazz Festival est devenu une référence de la note bleue... et des autres, aussi. Si le jazz, à l'instar de la musique classique, souffre trop souvent d'une image élitiste, cet événement rallie puristes et néophytes, amoureux du jazz à papa et curieux venus au genre par des chemins détournés. Cette année, outre une légende soul (Bobby Womack, qui avait dû annuler sa venue l'an passé) et quelques tauliers de la discipline (Jacky Terrasson, Avishai Cohen, Martial Solo...), sont conviés des géants arrivés au jazz sur le tard, tels Bryan Ferry (ici entouré d'un big band) ou Elvis Costello (accompagné de sa madame, Diana Krall, qui joue sur une autre scène). Enfin, LA journée immanquable est consacrée au saxophoniste avant-gardiste John Zorn et aux artistes de son label, Tzadik. Comment le préDee Dee Bridgewater & Ramsey Lewis, Jacky senter ? Wikipédia tente, tant bien que Terrasson, Joe Lovano... (12.07) / Diana Krall, Kurt Elling, Phronesis, Nicolas Thys trio, LABtrio... mal, de résumer le champ d'action du (13.07) / The Dreamers, Electric Masada, The compositeur et chef d'orchestre sexagéHoly Visions, The Alchemist, John Zorn DJ-set, naire : jazz, death metal, punk hardcore, James Moore, Tirzah-Quartet plays Filmworks... musique classique, klezmer, musique (14.07) / Bryan Ferry Feat. The Bryan Ferry Orchestra, Bobby Womack, Eric Legnini...(15.07) de films et de cartoon, ou encore la mu/ Madeleine Peyroux, Avishai Cohen Quartet, sique improvisée. Mais comme souvent Martial Solal, Stefano Bollani, Oogie Feat. Becca chez Wiki, c'est très incomplet. ParallèleStevens... (18.07) / Jamie Cullum, José James, ment, la Zebrastraat présente une expoValerie June (19.07) / Elvis Costello & The Imposters, Trixie Whitley... (20.07) sition de jeunes plasticiens membres d'Obsessions Collective, projet initié par CENTRE MUSICAL DE Zorn lui-même en soutien aux artistes 12.07 GAND, BIJLOKE, 50,50>40,50€, évoluant hors des circuits classiques. À 3 J : 95,50€ , Pass 7J : 206,50€, 20.07 Pass www.gentjazz.com l'image du festival !


dossier festivals

34

Musique

Festival Cote

texte /Thibaut Allemand Photo / Alex Beaupain © DR

d'Opale

Menacé il y a deux ans, le festival se concentre sur le Boulonnais durant une grosse semaine. On passe rapidement sur les têtes d'affiches qui assurent les arrières (BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Axelle Red...) pour saluer le reste du programme. Patrick Drehan, également directeur du Tourcoing Jazz, impose sa patte et invite, entre autres, Marcus Miller, Didier Lockwood et Thomas Enhco. Citons également une collaboration exceptionnelle entre le pianiste Eric Legnini, le discret Hugh Coltman et la malienne Mamani Keita. Enfin, on ne manquera pas Alex Beaupain, responsable de quelques-uns des plus beaux albums de variété française parus ces dernières années. Melissmell, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick (02.07) / Riff Cohen, Eric Legnini Feat. Mamani Keita & Hugh Coltman (03.07) / Alice Francis, Lightnin'3 (04.07) / Alex Beaupain, Roberto Fonséca, Marcus Miller (05.07) / Mathieu Boogaerts, Akua Naru, Otis Taylor (06.07) / Marc Gosselin (07.07) / Berry, Yves Jamait (08.07) / Didier Lockwood-Thomas Enhco Duo, Ibrahim Maalouf (09.07) / Axelle Red, Rose (10.07)

02.07 10.07

BOULOGNE SUR MER, DAMRÉMONT, LE PORTEL, OUTREAU, HARDELOT PLAGE, DESVRES, Salle du Pillbois, de 8 à 22€, Pass 4 concerts : 50€, pass total : 95€, www.festival-cotedopale.fr

Theatre texte /Thibaut Allemand Photo / © DR

Le

Manifeste

En février dernier, tandis que Dunkerque s'honorait du titre de Capitale Régionale de la Culture 2013, la Région tranchait dans la subvention accordée au Manifeste, éminent rendez-vous culturel estival organisé par La Compagnie des Mers du Nord. Cette fameuse "crise sans précédent" justifiait-elle une coupe de 40% ? Heureusement, une mobilisation populaire a poussé la Région a revenir (en partie) sur sa décision, mais il n'est pas certain que Le Manifeste existe encore l'an prochain. Vraiment dommage, après 10 ans de bons et loyaux services rendus au théâtre et à la réflexion politique. Se succèdent ici ateliers avec les habitants mais aussi débats autour du féminisme, de l'écologie... Et puisque des marionnettes donnent vie aux textes républicains du Marquis de Sade, on lance à la Région « Encore un effort… ». Opéra Alexander's Feast (N. de Kersabiec et B. Mounier), Das System (J.-C. Fall), La Philosophie dans le boudoir (Grupo Pigmalião Esculturaque Mexe) (12.07) / If I ruled the world (K. Oberlik), L’Impossible procès (Brut de Béton Prod.), Hair Mundo Frei, Cie des Mers du Nord (13.07) / Les Ateliers du Manifeste, Alexander’s Feast (N. de Kersabiec et B. Mounier), Bonecos incendiarios (Pigmalião EsculturaqueMexe), Hôtel Palestine (J.-C. Fall), Concert de La Mouche (14.07)

12.07 14.07

GRANDE-SYNTHE, PALAIS DU LITTORAL, 1 jour 7/4€, pass 3 jours 18€, www.lemanifeste.com


dossier festivals

36

ure

rat Litte

nt © DR orta lsa F e zozote e/E text /la petit o t o Ph

l Festiva

y n i h du conte de C « Je veux prendre des risques pour insuffler un peu de folie au festival », confie Alain Barnich, directeur de l'événement depuis 2012. Ainsi, les contes coquins des Causeuses inaugurent un nouveau genre à Chiny. Avec Comment entrer une bûche dans la coquinette d'un papillon ?, les trois conteuses dévoilent leur parcours à travers des micro-performances parfois absurdes. Les adultes, encore, peuvent s'initier à la radio ou au conte d'intervention grâce à des ateliers sur le site révélant les techniques pour captiver un auditoire. Ailleurs, le Village des Enfants invite à traverser les époques grâce aux mots, les créateliers Clued'Home, Cabaret Conte (12.07) / Balade de stimulent l'imagination à coups de cil'aube, Sages PasSages, Du temps où les poissons seaux, de carton sur le thème de la roue volaient, Tokyo, histoires dans la mégapole qui tourne. Cette année, la trentaine de japonaise, Les 7 gueules du dragon, Yatchi, Le rire propositions, dont certaines doublées de la tortue, La Diseuse, Un peu de chair pour faire danser les os, Comment entrer une bûche dans la en langue des signes, s'intéresse au coquinette d'un papillon ?, Bon vent, Mademoiselle Temps : du bonheur, celui qui passe. À Joséphine (13.07) / Balade de l'aube, Mais il est bord d'une barque, on se laisse porter ici le bonheur, Ca glougloute à ma glotte, Pirates, par le cours de la Semois et des Balades À portée de voix, Sensations Celtiques, Histoires et Contes du Japon, La Penn sardin et autres contes de l'aube. En salle, la belge Véronique de l'oubli, De mémoire de femme, La petite Zozote, de Miomandre questionne la place de La fanfare d'Occasion (14.07) / Le Sablioscope, nos aînés avec Clued'Home. Dans la L'Homme content de rien, La chasse aux Bêtises, rue, la Cie Ebadidon narre son voyage Mobilum Mundum Museum (13&14.07)… temporel à bord du Sablioscope. Le soir venu, les histoires se racontent en Entrée 5€, spectacles 7/4€, sauf 12.07 CHINY, Balade de l’aube, 12€, gratuit -12 ans, musique : concerts de jazz, folk ou bien 7 www.conte.be 14.0 de musique klezmer. Le conte est bon !


dossier festivals

38

Musique tant texte / Elsa For eonettes Photo / The Rav © DR

Les Ardentes

« Les Ardentes balayent electro, pop-rock et hip-hop, mêlent artistes internationaux et scène locale, sur laquelle nous gardons un œil toute l'année » explique Fabrice Lamproye, co-organisateur du festival. Justifiant la présence de groupes belges prometteurs (Pale Grey et son electro pop mélodique) aux côtés d'artistes confirmés tels le rappeur américain Waka Flocka Flame ou les rockeurs danois de The Raveonettes. « C'est un festival urbain, car nous sommes proche du centre-ville, mais le Parc Astrid, situé entre deux bras d'eau, offre un cadre bucolique. » poursuit le programmateur. Ainsi, quatre jours duNAS, Steve Aoki, BB Brunes, Feed Me, Danakil, rant, les berges de la Meuse accueillent The Heavy, Waka Flocka Flame, Vismets, quelque 70 000 festivaliers. Et chaque Superlux, SKIP&DIE, Aufgang... (11.07) / Mika, année, l'organisation améliore leur IAMX, Stupeflip, 1995, Disiz, Balthazar, Dj Hype, Puppetmastaz, Mø, Grems, G Dub Feat. Original séjour : après avoir banni la junk-food, Sin & Sub Zero, Telefunk Dj's Feat. Larson & rendu les toilettes et le camping graCoffeeboy... (12.07) / dEUS, Kaiser Chiefs, Lou tuits (chose rare !), ce sont les horaires Doillon, Dada Life, Digitalism, Oxmo Puccino, de passage qui sont intelligemment Soldout, The Maccabees, Eiffel, La Femme, Elvis Black Stars, Compact Disk Dummies, Yew, revus, favorisant l'alternance plutôt Pale Grey, Raving George... (13.07) / -M-, Arno, que le chevauchement des prestations. Hooverphonic With Orchestra, An Pierlé, The Sans compter quelques surprises réserRaveonettes, Hanni El Khatib, Trixie Whitley, vées au public, dont la décoration de la Jacco Gardner... (14.07) scène indoor HF6 (référence au haut11.07 LIÈGE, PARC ASTRID, 1 jour 45€, fourneau de Liège) et les nombreuses échoppes de la Route des Saveurs ! 14.07 Pass 4 jours 105€, www.lesardentes.be


dossier festivals

40

Cactus Festival

Musique in Perez texte / Benjam house Photo / beach ntz Fly th © Elizabe

Dilemme cornélien, typique d'un festival : (re)voir la tête d’affiche sur la scène principale ou découvrir un groupe méconnu sous un petit chapiteau ? À Bruges, le Cactus Festival a tranché et propose, depuis plus de trente ans, un plateau unique. Face à la profusion gargantuesque de Dour, Pukkelpop ou Rock Werchter, le Cactus n'invite ''que'' dix-neuf groupes, mais les choisit bien, en favorisant l'éclectisme ET la cohérence. Quel rapport entre les expérimentations soniques de Thurston Moore et le TexMex fantasmé de Calexico ? Pas grand chose, a priori. Sauf, peut-être, une certaine idée de l'intégrité. Pour notre part, on attend Pinback, dont les harmonies vocales n'ont rien perdu de leur mystère, et The Tallest Man On Earth, qui revisite la tradition américaine, de Woody Guthrie à Bob Dylan. La dream-pop sucrée de Beach Blaudzun, Pinback, Daan, Thurston Moore & ChelHouse, groupe finalement rare sous nos sea Light Moving, Hooverphonic With Orchestra (12.07) / Isbells, Ghostpoet, The Raveonettes, latitudes, sied à merveille à un coucher Michael Kiwanuka, Bonnie Raitt, Calexico, Ozark de soleil sur la Venise du Nord. Enfin, ce Henry (13.07) / Terakaft, Portico Quartet, SX, cadre champêtre se parera d'atouts bien The Tallest Man On Earth, Balthazar, Beach urbains au son de Ghostpoet, dont le House, dEUS (14.07) hip-hop soulful, éclaboussé de mélancoBRUGES, MINNEWATERPARK, lie electro, semble être le secret le mieux 12.07 1 J : 50/42€, 2 J : 82/71€, Pass 3 J : gardé d'Angleterre. Et que personne ne 102/92€, Camping 12€, 7 14.0 www.cactusfestival.be vienne piquer ces exclusivités !


Irie Vibes Roots

dossier festivals

42

Musique

idaya © DR

Photo / ob

Véritable institution du vert-jaune-rouge et de la dreadlock, des basses chaloupées et des cigarettes qui font rire, ce festival est organisé par Greenforward, une asbl concernée par la protection de l'environnement. Cette année encore, le plateau donne un bel aperçu du reggae contemporain. Comme son nom l'indique, le reggae roots et volontiers Rastafari se taille la part du lion (de Judée). De notre côté, ayant en mémoire la claque de l'an dernier, on attend de pied ferme un set long de quatre heures de la part du Chalice Sound System, vétérans de la scène lilloise enfumée. Maasai Warrior Feat. Iman Issachar, Young Warrior Soundsystem Feat. Roger Robin & Sista Zakeyah, Jah Observer meets Chalice Soundsystem (26.07) / Ionyouth Soundsystem, Velotronix, Obidaya, Rod Taylor & Al Campbell backed by Dreadless, Skarallaos, Barry Issac, Hughie Izachaar & The Royal Kings Band, Jah Youth Roots Ambassador with Lioness Fonts & Prince Livijah, Irie Vibes Band feat Teddy Dan (27.07)

26.07 et 27.07

HANDZAME, KORTEMARK, ven, 18/12€, sam, 23/17€, pass 2 jours, 35/25€, www.dev-greenforward.be

Musique

Les Francofolies de

Spa

Tout d'abord, saluons la présence du performer Saez, qui surjoue la révolte adolescente et questionne la prononciation de mots usuels de la langue française. Au sortir de cette grande leçon, on retrouve un concentré de noms défendus par LM ces derniers mois. Par exemple ? L'Helvète Eicher, le bouillonnant Biolay ou l'incandescente Lou Doillon et enfin, Aline, qui sera, un jour, reconnu à sa juste valeur : le plus grand groupe anglophile francophone du monde. Joey Starr, Mélanie De Biasio, Olivia Ruiz, Orelsan... (17.07) / Aeroplane, Agoria, Benjamin Biolay, Puggy, Ozark Henry, Saez... (18.07) / Cali, Lou Doillon, Sebastian, Sexy Sushi, Julien Clerc... (19.07) / Maissiat, Montevideo, Raphael, Youssoupha... (20.07) / Aline, Axel Bauer, Felix Da Housecat, Stephan Eicher... (21.07)

17.07 21.07

SPA, SCÈNE PIERRE RAPSAT, jeu. 40,50€, ven. 53,50€, sam. 50,50€, Pass 113,50€, VILLAGE FRANCOFOU ET LE JARDIN DES FRANCOS, 1J 30,50€, Pass 63,50€, www.francofolies.be

Libertine Supersport & Fuse On The Beach

Musique

Quand deux acteurs majeurs du clubbing bruxellois s'associent pour un festival, ils voient grand : un cadre idyllique et taillé pour la fête, le Belgium Pier, et un sac de plage remplis d'artistes d'envergure. À la façon de Fatboy Slim à Brighton, voici une déferlante de beats qui s'abat sur la côte, avec aux platines Klangkarussell et le rejeton français de la techno de Détroit, Agoria ! Klangkarussell, Wolf Music Dj's, A.N.D.Y., Christoph, Mickey, Rick Shiver (19.07) / Agoria, Matthias Tanzmann (20.07) / Line-up à confirmer (14.08) / Headliner Infinity Ink, Ejeca, A.N.D.Y., Christoph, Mickey, Rick Shiver (15.08)

19.07 14.08 et 20.07 et 15.08

BLANKENBERGE, BELGIUM PIER, 20h, 25/19,50€


dossier festivals

44

Dour Festival Musique

ine Duquesnoy Allemand & Mar Bun, texte / Thibaut Ana Kras, Boston ra Banhart © DR Photos / Devend , Gold Panda © rce Pea Ben n, Wu-Tang Cla

OUI, LE FESTIVAL DE DOUR ACCUEILLE PLUS DE DEUX CENT FORMATIONS. ET NOTRE SÉLECTION EN COMPORTE CINQ. « QUE » CINQ, DITES-VOUS ? ALLONS, REGARDEZ LES CHOSES EN FACE. SI, DANS CE DÉLUGE DE BOUE ET DE DÉCIBELS, DE SANDWICHES IMPROBABLES ET D'HECTOLITRES DE BOISSONS RAFRAÎCHISSANTES, LE TOUT SAUPOUDRÉ DE SPÉCIALITÉS LOCALES, VOUS PARVENEZ À EN VOIR DEUX, VOUS AUREZ DÉJÀ RELEVÉ LE GRAND DÉFI DE LA VIE.

18.07

Boston Bun Qui a dit qu'Ed Banger était spécialisé dans la turbine ? Nouveau venu dans l'écurie de Pedro Winter, Thibaut Noyer, alias Boston Bun, dessine une house lente et profonde, mâtinée de techno à l'ancienne.

18.07

Wu-Tang Clan

Un véritable pari. Oui, le Wu-Tang Clan a publié des incontournables (sans compter les albums solos de Raekwon ou Ghostface Killah). Mais pas sûr du tout que ce concert soit mémorable. N'oublions pas que les New-Yorkais n'ont parfois pas assuré leur shows, préférant envoyer des petits cousins à la place...


Ben Pearce Devendra

Banhart

20.07

20.07

Voici l'une des étoiles montantes de la nuit mancunienne. Le patron de la structure Purple & Soul signe des productions house subtiles, sophistiquées et irrésistibles. Pas un hasard si elles sont plébiscitées par Seth Troxler, Maya Jane Coles ou Annie Mac !

2013 voit le retour de notre chaman folk préféré après quatre ans d'absence. Pour ce huitième album, exit les chichis (capillaires ou musicaux), c’est surtout de simplicité dont il est question avec Mala, enregistré chez lui avec son complice de toujours, Noah Georgeson. Plus crooner que jamais, le gourou américain à la voix de velours saura à coup sûr vous entraîner dans son monde.

Gold Panda

18.07

Ce trentenaire londonien s'est fait un nom via quelques remixes marquants (pour Telepath, Bloc Party ou Little Boots) et un DJ-Kicks pas mal du tout. Minimaliste et onirique, ces productions, synthétique et nostalgiques, évoquent parfois Mount Kimbie. À suivre ! Action Bronson, Boston Bun, Bonobo, BRNS, Brodinski, Erol Alkan, Fauve, Gesaffelstein, Gold Panda, Louisahhh!!!, Jackson & His Computer Band, Modeselektor, Otto Von Schirach, The Magician, Riton, Roni Size, The Horrors, The Magician, The Skints, Trentemøller, Wu-Tang Clan, Yeah Yeah Yeahs... (18.07) / Amon Tobin, Carl Craig, Compuphonic, Dan Deacon, Dave Clarke, Electric Electric, Four Tet, Fritz Kalkbrenner, Jacco Gardner, Mark Lanegan, Nathan Fake, The Vaccines, Nina Kraviz, Rustie, Simian Mobile Disco... (19.07) / Ben Pearce, Booka Shade, Devendra Banhart, DIIV, Flying Lotus, Gilles Peterson, Hellfish, Jurassic 5, Lee Scratch Perry, Manu Le Malin (Aka The Driver), Petite Noir, Sinkane, The Herbaliser, Toots And The Maytals, U Roy, We Are Enfant Terrible... (20.07) / Concrete Knives, Dagob, Dj Shadow, Iam, Kate Nash, Keny Arkana, Klaxons, Psy4 De La Rime, Scratch Bandits Crew, The Smashing Pumpkins, Thee Oh Sees, Two Gallants, Young Rival, Youssoupha... (21.07)

18.07 21.07

DOUR, PLAINE DE LA MACHINE À FEU, 1 jour 60/50€, Pass 4 jours 125/105€, www.dourfestival.be


46

Sjock Festival

À 5 kilomètres du village de Lille (près d'Anvers en Belgique), et 175 kilomètres de Rijsel (en France). Parfois, être bilingue vous sauve. Long Tall Texans, The Caravans, Adios Pantalones... (05.07) / Black Lips, The Jim Jones Revue, Throw Rag, The Baboons, The Ladykillers, The Experimental Tropic Blues Band... (06.07) / Dinosaur Jr, Rival Sons, New Bomb Turks, The John Lewis Trio, Blackup, The Hi-Stars... (07.07)

05>07.07, Gierle, Ven. 15€ Sam. & Dim. 30/22€, Pass 3J : 55/44€, Camping 5€, www.sjock.jkthoekske.be

Rock Zottegem

Avec des artistes qui jouent à cache-cache derrière de longues barbes ou un masque vert.

12 et 13.07, Zottegem, 1J : 39€, 2J : 70€, www.rock-zottegem.be

LaSemo

Un festival de musiques et d'art durable ! Alors pourquoi seulement trois jours ? Hilight Tribe, Les Cowboys Fringants , Mes Souliers Sont Rouges, He Died While Hunting, Les Fils De L’Autre, Skarbone 14, Spleen... (12.07) / Barcella, Camping de Luxe, FonoGraFF, Grand Jojo...(13.07) / Amadou & Mariam, Les Fatals Picards, Les Orgres de Barback, Les Déménageurs, Roscoe... (14.07)

12>14.07, Enghien, 1J : 45/36€, 3J : 85/74€, Camping 15€, www.lasemo.be

Boomtown

De faux-airs du Pitchfork festival, avec le meilleur de la scène belge. Belle session de rattrapage pour les uns, royaume de la découverte pour les autres ! Iceage, DIIV, Coely, ‘t Hof Van Commerce, The Spectors... (23.07) / Jacco Gardner, Marble Sounds, The Van Jets, The Leisure Society, Dark Dark Dark... (24.07) / The Black Heart Rebellion, Amenra, Dez Mona, Efterklang, BRNS, Get Well Soon, An Pierlé... (25.07) / Jef Neve, Spinvis... (26.07) / The Bony King Of Nowhere, And You Will Know Us By The Trail Of Dead... (27.07)

23>27.07, Gand, 16 > 5€/Gratuit, www.boomtownfestival.be

Suikerrock

Sting, Kaiser Chiefs, The Scabs... on dirait le line-up de TW Classic 2012. Sauf qu'ici, on surveillera la jolie Alex Hepburn. Spoil Engine, Vista Chino, Bush, Within Temptation (25.07) / Marco Z, The Van Jets, The Scabs, Golden Earring (26.07) / Coely, Alex Hepburn, The Opposites, James Morrison, Kaiser Chiefs, Sting (27.07) / Brahim, Gers Pardoel, Gabrielle Aplin, Natalia, Katie Melua, Joe Cocker (28.07)

25>28.07, Tienen, jeu. et dim. 44€, ven. 34€, sam. 54€, www.suikerrock.be

GuanaBatz © DR, ZZ Top © DR, Amadou & Mariam © DR, Efterklang © Rasmus Weng Karlsen, Alex Hepburn © DR

dEUS, Bush, Golden Earring, Dr. Lektroluv, The Opposites, Marco Z, Epic Lane... (12.07) / ZZ Top, Hooverphonic, The Black Box Revelation, Felix Da Housecat, Suicidal Tendencies, Absynthe Minded, Gers Pardoel, I Am Wolves... (13.07)


dossier festivals

48

Musique tant texte / elsa for © Brice øm & Todd Terje Photos / Lindstr © Bella Howard, k par del Von , Robert Gui Boratto DR, © a Com Michael mayer, y © Philippe Lev

10

NÉ 10 DAYS OF TECHNO EN 1995, REBAPTISÉ DEPUIS 10 DAYS OFF, LE FESTIVAL PEUT AUJOURD'HUI SE TARGUER D'ACCUEILLIR TOUS LES GENRES (ET SOUS-GENRES) DES MUSIQUES ÉLECTRONIQUES. LE CRÉDO : 10 JOURS DE FÊTE (ET UN OFF) OÙ ARTISTES LOCAUX, ÉTOILES MONTANTES ÉTRANGÈRES ET MONSTRES INTERNATIONAUX SE PARTAGENT L'AFFICHE. UN PUR CONCENTRÉ DE PLAISIR AUDITIF DANS UN CADRE UNIQUE, LE VOORUIT, RÉUNISSANT PLUS D'UN MILLIER DE PERSONNES CHAQUE SOIR.

Days

Off

Todd Terje & Lindstrom

18.07

Du nu-disco à la sauce norvégienne, accompagné d'un verre d'Aquavit (eaude-vie), on en goûterait tous les soirs (au moins du premier). Parfaite mise en bouche servie par les deux rois du genre, Lindstrøm & Todd Terje, ce live s'annonce... spatial !

Vondelpark

21.07

La quatrième nuit s'annonce délicate et sensuelle grâce au live de ce jeune trio britannique, ex-Lion Club. Un joli contrepoint à la fièvre qui règne entre les murs du Vooruit. Ici on chille en se délectant d'une dream-pop à la puissance évocatrice et propice à la méditation.


Coma Michael Mayer

22.07

22.07

Autant influencé par la scène new-yorkaise des années 80 (Talking Heads) que par le clubbing allemand tiré à quatre épingles, Coma réveillerait un mort. Jadis cachés derrière leurs ordinateurs, George Conrad et Marius Bubat n'utilisent quasiment plus de logiciels. Ils célèbrent en direct l'alliance entre cultures pop et club à coups d'instruments analogiques.

Après huit silencieuses années, le DJ-producteur-remixeur signe son grand retour, balançant rythmiques lourdes et grosses caisses saturées. Seul sur scène, mais entouré de ses fidèles apôtres (Coma et Gui Boratto), l'ambassadeur de l'electro allemande rappelle qu'il est le créateur d'un redoutable empire : Kompakt.

Gui

Boratto

22.07

Figure incontournable du label allemand sus-nommé, le DJ brésilien s'affirme comme un mélodiste chevronné. Il délivre des productions techno-minimales racées, nourries de réminiscences latino-américaines. Dès les premières mesures, l'homme magnétise son assistance. Adeptes de l'electro, la messe est dite ! Freeform Five, Todd Terje & Lindstrøm, The Glimmers... (18.07) / Jon Hopkins, Matthew Dear... (19.07) / Deadboy, Jackmaster, T. Williams, Spencer… (20.07) / Lone, Vondelpark, Egyptian Hip Hop... (21.07) / Coma, Gui Boratto, Michael Mayer... (22.07) / Midland, Will Saul, Dusky, Bicep, George FitzGerald (25.07) / SKIP&DIE, Hudson Mohawke, Kito... (26.07) / Everyone (Kindness x Joakim), Metro Area, Ewan Pearson... (27.07) / N-sound, Hobo, Tale Of Us, Maceo Plex... (28.07)

18.07 28.07

GAND, VOORUIT, 18>21.07 et 23>27.07, 25/20/16€, 22&28.07, 29/25/20€, Pass 10 jours 105/90/75€, www.10daysoff.be


Musique

50

s Stella

dossier festivals

torski © Gu Photo /Ama

Festival

Dranouter

Coincé entre deux collines verdoyantes, le paisible village de Dranouter, 700 âmes, voit sa population décuplée le temps d'un week-end. La raison ? Le festival Dranouter, bientôt quadragénaire. Cette institution dresse des passerelles entre les genres et s'ouvre à la pop, au blues, au jazz tout en conservant une cohérence qui fait son succès. Il peut ainsi s'enorgueillir de la présence d'une génération installée, à l'image du maestro Shantel ou du vieux briscard Arno. Côté jeunes pousses, on est tout aussi enchanté par la fraîcheur d'Agnès Obel que par le romantisme d'Amatorski. An Pierlé, Tsuumi Sound System, La Caravane Passe, Daan, Fanfara Tirana & Transglobal Underground, Arno... (02.08) / Sam Lee, Ewert & The Two Dragons, Stornoway, Oysterband, Folklof 4Four, Oscar and the Wolf, Amatorski, The Broken Circle Bluegrass Band, De Nieuwe Snaar, Black Box Revelation, Shantel & Bucovina Club Orkestra... (03.08) / Vinicio Capossela, Dez Mona, Few Bits, Naragonia Quartet, Sylvain Barou, Rumtown, Jaune Toujours, Tamikrest, Kitty, Daisy & Lewis, ZAZ, Agnes Obel, Emir Kusturica & the No Smoking Orchestra...(04.08)

02.08 04.08

DRANOUTER, 1j 55€, 2j 85€, 3j 108€, camping 15€, www.festivaldranouter.be

Tomorrowland

Musique

16 scènes réparties sur 75 hectares, plus de 100 DJ's pour un parterre de 180 000 festivaliers venus de 214 pays, soit la plus grosse teuf d'Europe ! Certes le pire (Tiësto ou Martin Solveig) côtoie le meilleur dans cette affiche roborative. Mais, vraiment, une fois votre sélection faite, de la house de Jamie Jones ou Art Department à la techno de Richie Hawtin en passant par le hardstyle (Brennan Heart) ou la trance (Infected Mushroom), aucune déception possible ! Loco Dice, Jamie Jones, Art Département, Dixon, Todd Terje, Soul Clap, Bicep, Para One (live), Miss Kittin (live), Infected Mushroom... (26.07) / Sven Väth, Joachim, Villalobos, Derrick Carter, Masters At Work, Kerri Chandler... (27.07) / Dave Clark, Richie Hawtin, Maceo Plex, Green Velvet, Jeff Mills, Ben Klock, Josh Wink... (28.07)

26.07 28.07

BOOM, Complet !

Jyva’zik

Musique

Planquée dans une vieille usine à la dèche, ce festoche épatant replonge son monde dans les années vingt, au temps de la Prohibition, quand la pègre jouait les caïds. Bref, c'est dans un juke-joint enfumé qu'on vous invite à esgourder l'electro-jazz-hip-hop de Lyre Le Temps ou à reluquer la frangine Alice Francis, une aminche de Parov Stelar, qu'est pas sans rappeler la môme Josephine Baker. Et on a pas encore jaqueté de l'electro-swing balaise de DJ Dunya... Que du beau linge coco. Alice Francis, Lyre le Temps, Jukebox Champions, DJ Dunya (23.08) / Puppetmastaz, BRNS, Alek et les Japonaises, DJEMDI, Le Colisée, Def Monk, Léon L’Accordéon (24.08)

23.08 COURT SAINT-ÉTIENNE, PARC À ven, 20/15€, sam, 22/17€, 24.08 MITRAILLES, pass 30/25€, camping 5/3€, www.jyvazik.be


dossier festivals

52

Lokerse ique

Mus

and llem DR aut A am © / Thib al scre e t x te prim / o Phot

Feesten

Eh non ! Nous n'en saurons pas plus que l'an passé, lorsque nous demandions son secret à Peter Daeninck pour réunir autant de grands noms sur une même affiche. Vous vous souvenez ? New Order, Suede, PiL, The Specials, The Beach Boys... Cette année, le Lokerse Feesten la joue un peu plus modeste. Cette fête de village, qui a grossi au point de devenir le point de rassemblement de toutes les vieilles gloires en tournée, invite cependant des cadors (Deep Purple, Motörhead, Iggy...), mais laisse également une large place aux p'tits nouveaux (SX, Balthazar), et à de modestes folkeux, tels Damien Rice. Quant à nous, on ne manquera sous aucun prétexte les The Opposites, Tinie Tempah, Pitbull... (02.08) inoxydables Primal Scream. Après avoir / Iggy & The Stooges, Yellowcard, Enter Shikari, TLP... (03.08) / Ugly Kid Joe, Anvil, Fear Factory, passé l'été dernier à rejouer en live et en Trivium, Motörhead, Buscemi... (04.08) / Primal intégralité le générationnel ScreamadeScream, Beady Eye, Magnus... (05.08) / Creature lica, la bande à Bobby Gillespie vient de With The Atom, Brain, Monster Magnet, Alice signer un dixième album très honorable Cooper, Deep Purple... (06.08) / Compact Disk Dummies, Far East Movement, Empire Of The – mais pas mémorable. En revanche, ce Sun, Snoop Dogg A.K.A. Snoop Lion... (07.08) concert risque de l'être, surtout si les / Donavon Frankenreiter, Arno, Damien Rice... Britanniques puisent dans l'imparable (08.08) / One87, Dillinja, Davidov, Surfing Leons... trilogie Vanishing Point / XTRMNTR / (09.08) / SX, Balthazar, The B-52's, Daan, Compuphonic, A.N.D.Y., Hermanos Inglesos... (10.08) Evil Heat (1997-2002). Ah  ! On allait / Axelle Red, Ozark Henry, Texas... (11.08) oublier : au rayon grosse marrade, reste tout de même Snoop Dog qui, en pleine 22€ le 10, 27€ les 02, 03 & crise mystique (et cannabique), a choisi 02.08 LOKEREN, 05, 32€ les 07, 08 & 11, 42€ les 04&06, de se rebaptiser Snoop Lion et de se pass 130/120€, www.lokersefeesten.be 11.08 mettre au reggae. Eh ouais.


dossier festivals

54

02.08 04.08

AULNOYE-AYMERIES, 12/10/6€/gratuit, Pass 3J : 65/30€ + camping 10€, www.lesnuitssecretes.com


Les

Nuits

Musique

Allemand texte / Thibaut dahms ie © alexander Photo / skip&d

s e t e r c e S

OUBLIEZ DONC LE BAZAR LU ET RELU SUR CE FESTIVAL « QUI MET DE LA JOIE DANS UNE ZONE SINISTRÉE ». MINE DE RIEN, EN QUITTANT LA VILLE, ON DÉCOUVRE DE CHOUETTES COINS DANS L'AVESNOIS, CETTE PETITE SUISSE DU NORD : LE BOCAGE, LES MAISONS DE PIERRE, ET CET IMMENSE LAC QU'EST LE VAL JOLY. ON SE SOUVIENT, ÉMU, DE CETTE PETITE VIRÉE LORSQUE, LAISSANT DERRIÈRE NOUS LES ÉCHOS MUSICAUX DE LA VILLE PROCHE, ON REDÉCOUVRAIT CE COIN DE FRANCE... Cette petite promenade peut servir de bonne mise en jambes avant d'entamer les fameux parcours secrets – oui, on sait qui jouera, mais non, on ne vous le dira pas – ou de piquer une tête dans la piscine au son de DJ's electro. Éclaté, le programme reste étonnamment cohérent, conviant de grands noms du reggae, tel les Anglais de Steel Pulse ou le jamaïcain U Roy. Une véritable légende vivante, considérée comme l'un des meilleurs DJ – note aux néophytes : DJ au sens reggae du terme, c'est-à-dire qu'il est au micro. Sono mondiale Pour le tatapoum electro, si Vitalic promène son projet VTLZR sur toutes les routes, on est impatient d'assister au set forcément déviant de Mr Oizo. On pourrait encore s'étaler sur le melting-pot sonique de SKIP&DIE, sorte de MIA sud-africaine, et se réjouir de (re)découvrir Ebo Taylor, autre trésor caché des musiques africaines. Bodybeat, Sexy Sushi, Breakbot, Mr Oizo, The Mais on va garder quelques signes Mamys And The Papys, La Femme, SKIP&DIE, pour célébrer la venue – en exclusiSteel Pulse, Jarmean?, Healer Selecta, Madben vité – de The Polyphonic Spree, cette (02.08) / Pan Aurora, Ghostpoet, Rokia Traore, Israel Vibration, U Roy, Billions Of Comrades, By secte géniale qui fait passer I'm From The Rivers, The Polyphonic Spreee, Vitalic VTLZR, Barcelona pour des employés des Healer Selecta, Alex Mills, Catman (03.08) / pompes funèbres de la Creuse. Ah, un Benoit Carré, Ebo Taylor, Mesparrow, Shantel And regret, toutefois  : des balades, de la Bucovina Club Orkestar, Don Cavalli, Ondatropica, Suuns, Agoria presents Forms, shantel Dj Set, musique, de la convivialité... Parfait, Healer Selecta, Marklion (04.08) mais pourquoi trois jours seulement ?


Ronquieres

dossier festivals

56

Festival Pluri...

TT © DR

dy Chesnu

Photo / Co

Esperanzah ! Pour ce festival l'engagement n'est pas un vain mot. Cette notion traverse toute l'organisation depuis le choix des artistes jusqu'aux boissons équitables en passant par la remise en état quotidienne du site. Ainsi, les vénérables cubains du Buena Vista Social Club, la révélation folk Valerie June ou le prodige soul Cody ChesnuTT se mobilisent aux côtés d'une cinquantaine d'associations pour le droit à l'alimentation. Un thème retenu suite à une récente déclaration de l'ONU selon laquelle un septième de la population mondiale est sousalimentée... Les ateliers et projections promettent des débats animés autour de l'Abbaye de Floreffe datant de 1121. Durable, on vous dit ! Goldfish, Mama Rosin, Patrice, Rocky, Teranga Band, Valerie June, Woodkid... (02.04) / Cody ChesnuTT, Dub Inc, Melanie De Biasio, Orquesta Buena Vista Social Club Feat. Omara Portuondo & Eliades Ochoa, Zoufris Maracas... (03.08) / An Pierlé, Asian Dub Foundation, Deluxe, HK & Les Saltimbanks, Keny Arkana, Rokia Traoré, Scylla, SKIP&DIE... (04.08)

02.08 04.08

ABBAYE DE FLOREFFE, 1 jour 38/30€, sauf ven. 35/27€, Pass 3j 80/63€, + camping 15/12€, www.esperanzah.be

Musique

À la coule. Ce festival fait son petit bonhomme de chemin et ne court pas après les mégastars. En revanche, voici un plateau plus que digne, accueillant valeurs sûres (Arno, Olivia Ruiz, Stephan Eicher), sensations pas forcément éphémères (La Femme) et futurs grands noms à suivre de très, très près (Pale Grey, SX, Billions Of Comrads). Et tout ça pour un prix franchement modique. Archive, Arno, Stephan Eicher, BB Brunes, Soldout, An Pierlé, Superlux, Vismets, Hey Yeah!, La Femmes, SX (03.08) / Mika, Olivia Ruiz, Saule, Eiffel, Suarez, Tété, Giedre, Pegasus, Billions Of Comrades, Pale Grey, Jane Doe & The Black Bourgeoises (04.08)

03.08 04.08

RONQUIÈRES, PLAN INCLINÉ, 1 jour 35€, Pass 2 jours 55€, + camping 1J 45€, 2J 65€, www.ronquieresfestival.be

Ieperfest

Musique

21 ans, 3 jours, 2 scènes et une soixantaine de formations punk hardcore et affiliés, de près ou de loin. En tête d'affiche, Black Flag sans Henry Rollins mais avec son prédécesseur, Ron Reyes, et le légendaire guitariste Greg Ginn. Entre deux concerts, cherchons les Thorriors, ces fanatiques revêtant vestes en jeans estampillés Valient Thorr. Plus sombre, les belges Amenra ravissent les adeptes de sons lourds et abrasifs… Adolescents, Amenra, Black Flag, Coffins, Cro-Mags, DRI (Dirty Rotten Imbeciles), Jucifer, Madball, The Black Heart Rebellion, Valient Thorr...

09.08 11.08

IEPER, 1 jour 42€, Pass 3 jours 79€ + camping 1J 52€, 3J 89€, www.ieperfest.com


dossier festivals

58

Pukkelpop Musique

Allemand ng texte / Thibaut Bailey, Neil You y Floor © Emilie Ferdinand, Photos / Factor nz Johnny Marr , Fra © Larry Cragg, Eminem © DR

AH, LE PUKKELPOP. ET TOUJOURS, LE MÊME CAS DE CONSCIENCE : UNE BONNE PARTIE D'ENTRE VOUS A EU, OU AURA, L'OCCASION DE VOIR LES ARTISTES ANNONCÉS DANS DES SALLES À TAILLE HUMAINE – ET À UN TARIF NETTEMENT PLUS ABORDABLE. POUR D'AUTRES, CETTE MANIFESTATION EN FORME DE COMPILE DE L'ANNÉE MÉRITE QU'ON CASSE SA TIRELIRE. À VOUS DE VOIR SI LE JEU EN VAUT LA CHANDELLE. EN ATTENDANT, VOICI UNE PETITE SÉLECTION.

16.06

Factory Floor Actif depuis huit ans et adoubé par la crème de la crème (Stephen Morris de New Order, Optimo, DFA Records, les deux tiers de Throbbing Gristle...), le trio mancunien a signé une palanquée d'EPs et quelques longs formats quasiintrouvables. En attendant le premier (véritable) album, voici un concert de techno ferrailleuse mâtinée d'industriel hypnotique et de synthwave assassine.

Johnny Marr

15.06

Cet homme signe son premier LP solo, mais a déjà joué avec Karl Bartos, Jane Birkin, Pet Shop Boys, Pearl Jam, M People, The The, Girls Aloud, John Frusciante, Beck, Tom Jones, Bert Jansch… Ah oui, et puis il a pas mal traîné avec les Smiths, aussi.


Franz

17.06

Ferdinand Neil Young

16.06

Ah, Neil Young... Les chemises de trappeur et les mélodies boisées, la mélancolie du grand Ouest et l'électricité nerveuse, le pont entre l'Americana et la crise d'acnée grunge. Oui, c'est tout ça, Neil Young. Mais comme on est snob, on vous branche direct sur notre album préféré du Loner : Trans (1982). Du Daft Punk  avant l'heure ? Ben ouais.

Alors eux, c'est simple : trois albums gavés de pop géométrique et de refrains fédérateurs. Et même si le dernier est un chouïa moins bon (mais tout petit, le chouïa), le groupe demeure, sur scène, une redoutable machine à tubes. Un bel apéro en attendant le quatrième essai, prévu pour fin août.

Eminem

15.06

Doit-on (encore) présenter le white trash des mobilehomes ? Marshal Mathers vient de fêter ses quarante piges. Et même si son dernier tube remonte à 2002 (Without Me) fêtons-le comme d'autres acclament Iggy Pop : en admirant un morceau de patrimoine. Eminem, Nine Inch Nails, Chase & Status Live, Slayer, Godspeed You! Black Emperor, Kendrick Lamar, Johnny Marr , Miles Kane, Breakbot, AlunaGeorge... (15.08, Complet !) / The Prodigy, Neil Young, Eels, Boys Noize (dj set), James Blake, The Magician, Local Natives, Girls in Hawaii, Low, Poliça, Daughter, Mount Kimbie, SBTRKT (DJ set), Totally Enormous Extinct Dinosaurs, Maya Jane Coles, Factory Floor, RONE presents MODULE... (16.08) / The XX, Franz Ferdinand, Paul Kalkbrenner, Goose, The Knife, Foals, Alabama Shakes, Regina Spektor, Bat For Lashes, Mr Oizo, Crystal Castles, Erol Alkan, Jamie XX Midlake, !!!, I Am Kloot, Ben Pearce... (17.08)

15.08 17.08

HASSELT, jeudi (complet !), 1 jour, 89€, Pass 3 jours, 171€ (épuisé !), www.pukkelpop.be


dossier festivals

60

Musique tant texte / Elsa For ky Photo / A$ap roc © DR

Cabaret Vert

Les Ardennais, d'origine ou d'adoption, savent qu'au Cabaret Vert, le festivalier est choyé : un espace vaste et accueillant, des activités variées (cinéma, arts de rue, salon BD), aucune nourriture ou boisson industrielle... Son directeur, Julien Sauvage explique : « En plus d'être orientée vers le confort du public, la manifestation possède un véritable impact sur le territoire, aussi bien en termes d'attractivité que de retombées économiques ». Pas toujours facile de décliner un partenariat Heineken au profit d'un producteur local, d'implanter un centre de tri sur le site ou de privilégier les toilettes sèches (6 prestataires sont sur le coup, pour 750 000 litres d'eau économisés). Néanmoins, ça paye. Pour 1€ investi, Deftones, Asaf Avidan, Eels, A$AP Rocky, Alt-J, 12 reviennent au département. Et les Major Lazer, Amon Tobin, Monoblok&PSLKTR... oreilles ? Elles restent grandes ouvertes, (22.08) / The Offspring, Beady Eye, Boys Noize, le rock vintage d'Hanni El Khatib croise Crystal Castles, Netsky, Skip The Use, The Bronx, la techno sombre de Gesaffelstein sur Outside Inc, Den House, Raspect Crew, Q Huit Partizzz, K.Gol… (23.08) / Wu-Tang Clan, Two la même scène, à quelques prestations Door Cinema Club, The Bloody Beetroots, Bomba d'intervalle. Excitante, l'affiche propose Estereo, H-Burns, Gesaffelstein, Brodinski, Hanni le premier des deux concerts du WuEl Khatib, Royal Republic... (24.08) / Keziah Tang Clan en France et une relève rap Jones, Valerie June, The Skints, Keny Arkana, The Moodhunters, Nightbush City Rockers, Collectif incarnée par le flow canaille d'A$AP Back In Time, Heymoonshaker... (25.08) Rocky. Elle ménage aussi des découvertes telles les rockeurs suédois de CHARLEVILLE-MÉZIÈRES, SQUARE Royal Republic et l'électronicien lillois 1 jour : 33/29€, sauf dim 22.08 BAYARD, Monoblok. Durant quatre jours, Charle25.08 : 5€, Pass 3 jours : 57/50€, Pass 4 82/75€, Camping 7€ (Quel que soit 25.08 jours : ville-Mézières devient la terre promise le nombre de nuits), www.cabaretvert.com de tout bon festivalier qui se respecte !


dossier festivals

62

30.08 01.09

TOURNAI, LA HALLE AUX DRAPS, FOUR À CHAUX, CATHÉDRALE NOTRE-DAME, COUR, PLACE ET JARDINS DE L’EVÊCHÉ, SALLE DES CHORAUX, 0>18€, www.lesinattendues.be


les

(Rencontres)

Pluri…

linet texte /Julien Col rneboulé t moi je © cie tou Photo / commen

s e u d n e t t a In

APPAREMMENT TRÈS CONCEPTUELLES, CES RENCONTRES INATTENDUES DE TOURNAI N’ONT POURTANT RIEN DE PRÉTENTIEUX. BIEN AU CONTRAIRE, LA QUALITÉ DE LA PROGRAMMATION CONFIRME LA LÉGITIMITÉ DE CE JEUNE FESTIVAL ATYPIQUE. Initié en 2011 le temps d'une soirée, puis d'un week-end l’an dernier, ce festival secoue un peu plus le Hainaut à l'approche de Mons 2015. « On fait sauter des frontières, en croisant l’émotion provoquée par la musique avec la réflexion philosophique » s’enthousiasme le commissaire, Didier Platteau. Outre Michel Serres, parrain du festival, Tournai convie Bernard Stiegler ou encore Edgard Morin, qui propose une autre Voie (2011) pour éviter le cataclysme annoncé du monde occidental. Le sociologue intervient également lors du concert Al Manara mêlant des orchestres palestinien et belge, preuve que les Inattendues favorisent la création. Du rire et du sens « Nous privilégions des thèmes comme l’amour, la mort ou les nouvelles technologies afin de rendre le festival accessible, même aux plus jeunes » poursuit Didier Platteau. La pop music est étudiée par Agnès Gayraud (voir son interview p.64), et le rire, par Philippe Geluck ou De Bach à Leibniz, la pensée analogique au coeur de la créativité, Al Manara, Ciné-concert : Bruno Coppens. Celui-ci propose des La Divine (30.08) / Café-croissant-philo : Faut-il ateliers d’écriture dédiés à l’humour enseigner la philo à l’école ?, Pour une autre voie des philosophes. «  Les humoristes par Edgar Morin, Présentation et expérimentation comme les philosophes prennent du logiciel musicien Omax, Schumann, le rêve et la douleur par Michel Schneider et Dana du recul par rapport au réel, ils perCiocarlie, Petit Poucet, La Belle, La Bête et Cie, il çoivent le monde différemment  » était une fois, Grand débat : D’où vient le mal ?, explique le comique belge. De nomL’art, l’amour, la mort, L’âme du temps, La pop breux concerts, conférences et cafésmusic est-elle un sujet philosophique? (31.08) / Café-croissant-philo avec Michel Serres : La Petite philo sont aussi programmés dans Poucette, une utopie politique extraordinaire, des lieux emblématiques de la ville, Comment moi je par la Cie Tourneboulé, La vie comme la majestueuse cathédrale est une géniale invention, Grand pique-nique Notre-Dame, la cour et les jardins philo-musical public, Rire fait penser, Orchestre et orgue en dialogue, Sacré Sacre, Le Sacre du de l’évêché, ouverts pour l’occasion, Printemps de Igor Stravinsky (01.09) rendant encore un peu plus... inattendus ces trois jours bien nommés. ▲


dossier festivals

64

Interview

n Coatleven lis par ¬ Sylvai Propos recueil © TG raud La Féline Photo ¬ Agnès Gay

Agnes Gayraud les (Rencontres)

Inattendues

DANS LE MILIEU DE LA MUSIQUE, ON RENCONTRE RAREMENT UNE FIGURE AUSSI INTÉRESSANTE QU’AGNÈS GAYRAUD. CHANTEUSE DU GROUPE LA FÉLINE, ELLE EST AUSSI AGRÉGÉE DE PHILOSOPHIE ET L’AUTEURE D’UNE THÈSE SUR ADORNO. OU LORSQUE LA PHILOSOPHIE NOURRIT UNE PRATIQUE DE LA POP, ET INVERSEMENT. STIMULANT.


Vos recherches portent sur le philosophe allemand Adorno (1903-1969). Quel est l'apport de sa pensée à l'étude de la pop ? Lors de son exil à New-York, en 1938, il s'est associé à un laboratoire de recherche sur les radios. Selon lui, la pop représente une forme de décadence de la musique occidentale. Il ne s'y intéresse pas pour ses qualités artistiques, mais en tant qu'objet limité. Pourtant, on peut se servir de ses thèses pour défendre la pop. Opposeriez-vous pop et musiques savantes ? Non, ce sont deux formes différentes. La pop est trop souvent infériorisée par rapport à des formes plus savantes. Or, il n'est pas plus facile d'écrire une bonne pop song qu'une pièce de musique concrète. D'ailleurs, ces deux branches de la musique dialoguent parfois. C'est-à-dire ? Il existe des passerelles. La posture de Can, par exemple, ou d'autres artistes influencés par Stokhausen peut paraître savante, mais ces groupes demeurent

31.08

65 dossier festivals

Qu’est ce que la pop ? Vaste question  ! Je dirais que la pop se définit entre autres par ses techniques d’enregistrement, son format, ses instruments. Il faut aussi parler des liens avec l’industrie, qui favorise sa diffusion et souligne une tension entre culture populaire et underground. Kurt Cobain demeure un bon exemple de ce déchirement.

« Il est aussi difficile d'écrire une bonne pop song qu'une pièce de musique concrète » pop. Et si l'on trouve leurs disques au milieu d'albums de Nirvana ou Blur, on trouve rarement des disques de Can chez les fans de musique concrète. Y a-t-il de la pop dans la philosophie ? Oui, il y a la Pop philosophie, terme inventé par Gilles Deleuze dans les années 70. Ce courant se penche sur des objets du quotidien. Mais cette "tradition" philosophique remonte aux Mythologies (1957) de Roland Barthes. Paradoxalement, ces philosophes pop se sont souvent penchés sur l'image, films ou séries, moins sur la musique. Vous réclamez-vous de ce courant ? Non. Car souvent, il y a comme un rapport de supériorité, de distance légèrement ironique, dans cette démarche du philosophe sur son objet. De mon côté, j’essaie de garder un regard neutre sur la pop.

La pop music est-elle un sujet philosophique ?, 31.08, Géode, Place de l'Évéché, 23h, gratuit (sur réservation) débat suivi d'un concert de La Féline, formation menée par A. Gayraud, www.lesinattendues.be // À LIRE : Faustus et moi. L'inauthenticité de la pop (in Revue Audimat, 10€, www.les-siestes-electroniques.com) // À ÉCOUTER : La Féline, EP Echo (BaladesSonores) // À PARAÎTRE : Un ouvrage sur Adorno et les musiques populaires, au titre encore inconnu (Éd. François Bourin, janvier 2014) > RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DE L'INTERVIEW SUR WWW.LETSMOTIV.COM


66

Rock En Stock

15e édition ! Pour l'occasion, Corbier souffle les bougies. Tryo, Boulevard Des Airs, Les Rois De La Suède, Sticky Fingers, Todos Somos Ilegales, Corbier, Mascarade, La Familya (27.07) / Mass Hysteria, Triggerfinger, Les Ramoneurs De Menhirs, The Hyenes, Loudblast, Pipes And Pints, Père Et Fils, Titan Parano (28.07)

27 et 28.07, Étaples-Sur-Mer, sam. 35/29€ et dim. 29/23€, Pass 2J : 39€, Camping 8/5€, www.rockenstock.org

Bruges remporte le prix du coin le plus tranquille de l’été avec ce festival pluridisciplinaire. Du Flamenco, des humoristes, un film de Jacques Tati et l'immense Billy Bragg ! CONCERTS : Billy Bragg & Band (26.07) / ‘t Hof Van Commerce, The Souljazz Orchestra (27.07) / Cuca Roseta (31.07) / Tom Mc Rae (01.08) / Submotion Orchestra (02.08) / Wovenhand (03.08) / Múm (06.08) / Las Idas Y Las Vueltas (07.08) / Benenwerk (10.08) // CINÉMA EN PLEIN AIR : Une Vie De Chat (29.07) / Playtime (30.07) // DANSE : Compañia Flamenca Maria Juncal (08.08)

26.07>10.08, Bruges, 15/12€/Gratuit, www.klinkers-brugge.be

Tempo !

Malgré quelques scories (Opispo, Mosimann...), Tournai et Ciney convient plusieurs légendes britanniques. God save the Queen ! TEMPO ! TOURNAI : Lilo, Wandy Nazaré, Quentin Mosimann, Pascal Obispo (27.07) / RMS, Abbey Road, Roger Hodgson (28.07) // TEMPO ! CINEY : Cover Age, RMS, OMD (30.08) / Sirius Plan, Alex Hepburn, Texas (31.08)

26 et 27.08, Tournai, Esplanade de l'Europe, 30 et 31.08, Ciney, Parc Saint-Roch, 27.07 & 30.08, 40/35€, 28.07 & 31.08, 55/45€, www.covadis.be/tempofestival

Brussels Summer Festival

Comment ça, l'été en centre-ville est ennuyeux ? Didier Wampas & The Bikini Machine... (09.08) / K’s Choice, Absynthe Minded… (10.08) / Madness, The Dandy Warhols, Rachid Taha... (11.08) / Neon Judgement, Karl Bartos, An Pierlé… (12.08) / Montevideo, Les Innocents... (13.08) / Channel Zero, Liesa Van Der Aa… (14.08) / Baden Baden, Aline... (15.08) / Arno... (17.08) / Dez Mona, Martha Wainwright, Melissa Laveaux, Mélanie De Biasio… (18.08)

09>18.08, Bruxelles, 1J : 09>12.08, 30/28€, 13>18.08, 20/18€, Pass 10J : 50/43€, www.bsf.be

Feest In Het Park

Julian Marley ? Et son père est connu ? Non, on ne voit vraiment pas. Magnetic Man, Alborosie, Crookers, Gesaffelstein, Brodinski, Club Cheval, Louisahhh... (22.08) / Sam Sparro, Metrik, Willy Moon, Coely... (23.08) / Absynthe Minded, Buraka Som Sistema, Compact Disk Dummies, Derrick May... (24.08) / Admiral Freebee, Alice Russell, Julian Marley... (25.08)

22>25.08, Oudenaarde, 1J : 37€, 2J : 84/69€, Pass 3J : Épuisé, Camping 15€, www.feestinhetpark.be

Mass Hysteria © Eric Canto, Mùm © James Kendall, Texas © Rankin, Mélanie De Biasio © Olivier Donnet, Alice-Russell © Kenny Mc Cracken

Klinkers


e g a t s Back Regime de l'ete 25 tonnes de frites 9 tonnes de chipo et merguez 15 à 20 000 baguettes de pain par jour 6 citernes de bière 50 000 litres d’eau en bouteille 15 120 litres de Cola * Source : Vieilles Charrues 2011

82

LA 2E SEMAINE DE JUILLET : C’est la semaine la plus festivalière de l’année avec 82 festivals (10%). * Source Sacem.fr

La fosse aux relous

[ Ou les cas (de figure) à éviter pour passer un bon moment ]

➤ LA CHENILLE : laissez-en passer un, et une douzaine surgit, accrochés les uns aux autres. Leur priorité ? Le premier rang. La vôtre ? Sauver vos baskets. ➤ LE GÉANT : Un phénomène à peu près aussi incompréhensible que le Big Bang ou les trous noirs : vous êtes tranquille, avec un bon point de vue sur la scène, lorsque se poste, pile devant vous, un grand type de 2m15 au garrot. Pas sa faute : il ne vous avait pas remarqué, nabot ! ➤ LE SERVIABLE : sympa, il ramène 18 bières à ses potes. Maladroit, il en renverse les trois-quarts le long du chemin, dont un bon demi-litre sur votre nuque. À l'arrivée, ne restent que deux verres à moitié vides. Mais franchement sympa, il retourne en chercher d'autres... ➤ LE CINÉASTE : Il n'a pas lâché sa caméra de tout le concert. Et pour cause : sa chaîne YouTube, qui héritera bientôt d'une vidéo floue où s'agitent trois ombres, sur un décor granuleux, avec un son niqué. Douze vues en trois ans. Dans la sélection Un certain regard. ➤ LE FAN : Il est en parfaite communion spirituelle avec les artistes. Cette osmose lui permet de vivre chaque vers, de ressentir chaque note. Concrètement ? Il braille et postillonne toutes les chansons dans votre oreille droite. ➤ LE MONOMANIAQUE : c'est une variante du fan. Il demande (en hurlant) son titre préféré entre chaque morceau. Et continuera, inlassablement, même après que ladite chanson ait été jouée. Pas sa faute, il ne l'avait pas reconnue.

AMADOU !? Mariam !?

Pukkelpop © Joris Bulckens

dossier festivals

68


TOP

3

Impossible de les éviter. Le « Top (presque) 3 » des artistes les plus programmés dans les festivals de l'eurorégion.

An Pierle

Raving George

2

Balthazar

Coely

1

3

90's

HOAX ET DRÔLE

Éditée à des milliers d'exemplaires et collée début juin dans tout Paris, cette affiche avait de quoi faire rêver. Hélas, elle est l'œuvre d'un petit plaisantin. Mais avouez que vous étiez tombés dans le panneau ! En attendant, on peut retrouver Daft Punk et associés chez Les Simpson (voir p. 98). Ou pas.

V S

2.0

LA NOSTALGIE CAMARADE ! ASSEYONS-NOUS, UN PLAID SUR LES GENOUX, DÉGUSTONS UN VERRE DE TANG ET UNE MADELEINE DE PROUST POUR NOUS SOUVENIR DU TEMPS JADIS, LORSQUE LES BRIQUETS ALLUMAIENT LES CIGARETTES ET ILLUMINAIENT LES CONCERTS.

APPAREIL PHOTO / SMARTPHONE Sérieusement, qui se soucie vraiment des milliers de photos numériques encombrant vos ordinateurs ? Tout ceci ne remplacera pas nos bons vieux Polaroïds et autres Kodak jetables. Les vrais passionnés, eux, développent le tout en diapositives, pour d'inoubliables soirées thématiques.

PLEINE FORME / 3D Woodstock, 1969. Depuis, Janis Joplin ou Jimi Hendrix ont disparu. Mais les légendes ne meurent jamais. La preuve ? Tupac, abattu en 1996 mais réapparu au Festival Coachella 2012, sous forme d'hologramme en 3D. Bof, on a ça aussi, par chez nous : c'est la tournée Âge Tendre et Tête de Bois.

TENTE CANADIENNE / TENTE 2 SECONDES Toujours prêt, et fier dans ses culottes courtes, le scout n'est jamais ridicule. En témoigne sa tente robuste, aussi facile à installer qu'à démonter. À condition de suivre strictement le règlement du chef, bien sûr. Désormais, on assiste à la débandade de festivaliers penauds, traversant les champs un amas de toile et de cerceaux sur le dos. C'est la fameuse tente deux secondes, impossible à replier.

TOILETTES DE CHANTIER / TOILETTES SÈCHES Où sont passées ces toilettes d'antan, ce petit coin de l'ouvrier qui fleurait bon le chimique, et que l'on renversait joyeusement, leur occupant à l'intérieur ? Oui, on savait rire. Aujourd'hui, les écologistes ne jurent que par le durable et la sciure. Alors on s'ennuie un peu, forcément.


cinéma

72

KEEP SMILING

QUE LA MEILLEURE GAGNE DEVANT LES CAMÉRAS DE LA TÉLÉ GÉORGIENNE, DIX FEMMES CONCOURENT POUR LE TITRE DE « MEILLEURE MÈRE DE L’ANNÉE  ». ON CROISE LA TIMIDE ÉTOUFFÉE PAR SA PROPRE GÉNITRICE, LA PLANTUREUSE ENTRETENUE ET DÉSIRANT RÉUSSIR PAR ELLE-MÊME, LA QUADRA INFIDÈLE REDOUTANT LA VIEILLESSE… À LA CLEF, 25 000 DOLLARS, UN APPARTEMENT, ET L’ESPOIR POUR TOUTES D’ACCÉDER À UNE NOUVELLE VIE. Entre les danses apprises à la hâte sous l’œil d’un chorégraphe autoritaire et les épreuves où s’affrontent les candidates avant la grande finale, le premier longmétrage de la géorgienne Rusudan Chkonia tient toutes ses promesses de tragi-comédie grinçante et irrévérencieuse. Ainsi, le diplôme de meilleure cuisinière est décerné à la mère qui aura su régaler tout un camp de réfugiés, tandis que le jury incite une autre à dévoiler sa tragédie familiale pour s’attirer les faveurs du public. En montrant le spectacle de la misère humaine, la réalisatrice pointe


© Agat films & Cie ex nihilo

ouvertement les contradictions d’un pays en pleine mutation : le concours célèbre des valeurs patriarcales tout en affichant sans pudeur des corps fatigués dans des bikinis dorés. Sur le fil Qualifié de féministe à sa sortie en Géorgie, ce film tire sa force de l'incroyable palette de personnalités mises en scène. Les femmes sont fortes, se déchirent pour un homme, se battent pour leur famille et finissent par lutter ensemble contre les humiliations. À l’image de la chanson Baby Keep Smiling de Lou Bega, qui rythme toute l’œuvre avec ironie, le film de Chkonia flirte en permanence entre drame et légèreté, quitte à verser parfois dans l’obscène. Une dualité incarnée dans la figure de la névrosée Gvantsa  : lorsqu’elle tente de prendre sa revanche artistique, la violoniste offre certains des moments les plus bouleversants. Marine Durand Un film de Rusudan Chkonia, Avec Ia Sukhitashvili, Gia Roinishvili, Olga Babluani… Sortie le 14.08


© Capricci Films

cinéma

74

LES CHANSONS POPULAIRES

UN AIR DE FAMILLE FAITES LE TEST, C’EST TRÈS SIMPLE : DEMANDEZ À QUELQU’UN DE VOUS CITER UN CINÉASTE MEXICAIN ; IL Y A DE FORTES CHANCES QUE LES PREMIÈRES RÉPONSES ÉVOQUENT GUILLERMO DEL TORO ET (LE NATURALISÉ) LUIS BUÑUEL. AUJOURD’HUI UN TROISIÈME NOM RISQUE DE CONCURRENCER LES DEUX PRÉCÉDENTS : NICOLÁS PEREDA. Ce jeune réalisateur de trente-et-un ans en est déjà à son sixième long-métrage. Dans ce film sensible et juste, est contée l’histoire de Gabino, vendeur de disques ambulant dans les rues de Mexico. À vingt-sept ans, il vit seul avec sa mère et passe son temps, dans n’importe quelle situation du quotidien, à réciter les titres des chansons qu’il vend sur des CD piratés. Les mêmes titres énoncés ensuite devant les potentiels clients. Aussi, lorsque son père revient au foyer après quinze ans d’absence, subitement, le refrain n’est plus exactement le même… et c’est leur vie à tous qui se trouve soudain changée. Pour interpréter ces personnages, Nicolás Pereda s’est entouré d’acteurs non-professionnels, donnant ainsi un aspect quasi documentaire à son œuvre. Car cette absence prolongée des pères, partis chercher du travail ou une vie meilleure ailleurs, reste une question importante au Mexique. Tout comme son corollaire : les familles amputées d’un membre. Et ce film s’attache à dire les transformations des rapports familiaux induits par cette situation complexe, de manière sensible et intelligente, mais également avec un véritable sens de l’humour. Une très belle découverte. Sylvain Coatleven Un film de Nicolás Pereda, Avec Teresa Sánchez, Gabino Rodríguez, Luis Rodríguez… Sortie le 31.07.


Un film de Tobias Lindholm, avec Pilou Asbaek, Søren Malling, Dar Salim… Sortie le 10.07

© Magnus Nordenhof Jønck

HIJACKING L’otage vs l’entreprise, l’homme vs le capitalisme, telles sont les tensions que Tobias Lindholm place au cœur du récit de Hijacking. En plein Océan indien, le navire MV Rosen est détourné par des pirates somaliens réclamant quinze millions de dollars pour la libération de l’équipage. Au siège de l’entreprise, les négociations s’organisent, tandis qu’à bord, où l’on suit le personnage de Tobias le cuisinier, la détresse se fait de plus en plus prégnante. Le montage alterné renvoyant des deux côtés du bras de fer est d’une redoutable efficacité narrative. Derrière cette guerre psychologique, on lit en creux une charge contre le patronat. Mais, sans manichéisme et en explorant tous les rouages d’une situation complexe, le réalisateur danois livre un film à la fois politique et humain. Une grande réussite. Audrey Jeamart

DANS UN JARDIN JE SUIS ENTRÉ Un film de et avec Avi Mograbi, avec Ali Al-Azhari, Yasmine Al-Azhari-Kadmon Sortie le 10.07

Qu'il s'agisse d'Ariel Sharon, de soldats israéliens ou de sionistes extrémistes, Avi Mograbi a souvent filmé ses ennemis politiques. Dans son nouveau documentaire, l'enjeu est différent. Ali est un ami – et celui qui lui apprend une langue presque bannie en Israël, l'arabe. Le pacte qui ouvre le film est capital : les deux hommes feront celui-ci ensemble afin que l'image d'Ali ne soit pas involontairement instrumentalisée. Ali l'Arabe d'Israël et Avi l'Israélien apprenant l'arabe font ainsi cause commune, transgressant des frontières que d'aucuns voudraient infranchissables. Or, c'est précisément l'objet de l'œuvre : remonter vers le passé (par les archives, les histoires racontées, la visite de lieux) pour constater à quel point ces distinctions sont sans fondement. Ce faisant, ils dessinent dans un présent violent la possibilité d'un avenir commun. Raphaël Nieuwjaer

© Les Films d'Ici

cinéma

76


littérature

79

POÉSIE CUTANÉE SI LES RAISONS DE SE TATOUER PEUVENT ÊTRE MULTIPLES, IL EST CERTAINES CATÉGORIES DE POPULATION POUR QUI L’ASPECT ESTHÉTIQUE SE DOUBLE D’UN CODE AUTREMENT PLUS SÉRIEUX. ET CE DEPUIS LONGTEMPS DÉJÀ. CES PHOTOGRAPHIES DU DÉBUT DU SIÈCLE DERNIER EN TÉMOIGNENT. BIENVENUE CHEZ LES VRAIS, LES DURS, LES TATOUÉS. Spécialiste du "crime organisé", Jérôme Pierrat est également rédacteur en chef de Tatouage Magazine. Et ce beau livre (co-dirigé avec Éric Guillon) se situe précisément à l’intersection, ou plutôt au Milieu, de ses deux grandes préoccupations : tatouage et banditisme. Car les loulous arborant fièrement les souvenirs sous-cutanés de la taule, du bagne ou des colonies (le fameux Bât' d'Af') portent sur eux leur histoire et, pour qui en comprend le langage, la seule carte d’identité valable dans cet univers peuplé de vrais durs. Étroitement observés par la police, puis décryptés, ces tatouages valent tous les casiers judiciaires. Ces quelque 200 photographies proviennent d’ailleurs des archives de la Sûreté. La marge recentrée À l’instar des récentes publications sur les tatouages de criminels russes ou sur ceux des Gars de la marine (également signé Pierrat et Guillon), Mauvais Garçons détaille les différents motifs et leur signification  : étoiles, hirondelles ou slogans vengeurs, tout y est. Une plongée au cœur de la bousille d’antan et, finalement, de son intégration (partielle) à la norme, tant cette esthétique s’est peu à peu démocratisée : rassurez-vous, le papillon n'est plus la marque des maîtres-voleurs. Comme une symbolique récupération de l’irrécupérable… Avec ce livre, justice est rendue à tout un pan d’histoire de la voyoucratie, souvent méconnue. Et à sa poésie, aussi. Sylvain Coatleven

MAUVAIS GARÇONS, PORTRAITS DE TATOUÉS, 1890-1930, Jérôme Pierrat et Éric Guillon, Éd. La Manufacture de Livres, 180p., 29€


exposition

80

Crystallization, Juillet 2010 © Photo : Bart Oomes, No 6 Studios © Iris van Herpen


exposition

81

PORTFOLIO

IRIS VAN HERPEN Modèle Hybride AUDACIEUX, PROMETTEUR, AVANT-GARDISTE ? LES QUALIFICATIFS MANQUENT À L’HEURE D’ÉVOQUER LE (JEUNE) PARCOURS D’IRIS VAN HERPEN. APRÈS UNE EXPOSITION AU GRONINGER MUSEUM, LA CRÉATRICE NÉERLANDAISE DE 29 ANS S’OFFRE UNE RÉTROSPECTIVE CALAISIENNE QUI ÉCLATE LES FRONTIÈRES ENTRE MODE ET ART CONTEMPORAIN. Sol de béton, murs clairs. Dans une pénombre envoûtante, seules les pièces, sur de grands socles, se détachent grâce à quelques rais de lumière orientés. À la Cité de la dentelle et de la mode, la galerie d’exposition se fait écrin minimaliste pour accueillir près de trente "œuvres" - osons le terme - d’Iris van Herpen, classées chronologiquement entre 2008 et 2012. « Elle a opté pour la mode mais aurait pu choisir un tout autre domaine pour exprimer sa créativité  », résume Shazia Boucher, co-commissaire, qui a découvert la styliste lors de son premier défilé haute couture parisien, en 2011. Tradition et modernité Chaque collection est l’occasion d’expérimenter des techniques innovantes. Les modèles de Capriole sont spectaculaires, ici une robe-carapace irisée aux dimensions extravagantes, là une création organique façon mue d’insecte, ont été conçus par ordinateur puis fabriqués avec une imprimante 3D. Pour Micro, cette férue de science s’est inspirée du monde des micro-organismes et invente des quasi-sculptures mêlant high-tech et savoir-faire ancestraux. En regard des silhouettes, impressionnantes, parfois déroutantes, de grandes photos légendées reviennent sur leur genèse, alors que des défilés sont projetés dans l’auditorium. Pour prolonger la poésie, le musée propose aux visiteurs de modéliser leur corps grâce à un scanner 3D et de se fondre dans certaines tenues numérisées. Pas de doute, Iris la surdouée est bien chez elle à Calais. Marine Durand ▲


exposition

82

Ci-dessus : Capriole, Juillet 2011, Photo : Bart Oomes, No 6 Studios © Iris van Herpen Ci-contre : Chemical Crows, Janvier 2008, Photo : Bart Oomes, No 6 Studios © Iris van Herpen


exposition

84

À gauche : Micro, Janvier 2012, Photo : Bart Oomes, No 6 Studios © Iris van Herpen À droite : Radiation Invasion, Janvier 2012   Photo : Bart Oomes, No 6 Studios © Iris van Herpen

Calais, Cité internationale de la dentelle et de la mode, jusqu'au 31.12, tlj sf mar, 10h>18h, gratuit, www.cite-dentelle.fr


Maurizio Cattelan All, 2008 9 sculptures, marbre blanc de Carrare "P" Elément (chacun): 29.8 x 100.3 x 198.1 cm © Maurizio Cattelan Archive Courtesy Matian Goodman Gallery, New York Photo Markus Tretter

exposition

86

DEUXIÈME ROUND OÙ PASSE-T-ON NOS VACANCES ? CETTE QUESTION... À DUNKERQUE BIEN SÛR ! CAPITALE RÉGIONALE DE LA CULTURE 2013, LA VILLE ENQUILLE SA DEUXIÈME SAISON ET PROPOSE UNE FOULE DE RENDEZ-VOUS. AU MENU ? DES ŒUVRES RARES, DES PARADES, DU THÉÂTRE POLITIQUE, DES INSTALLATIONS BLUFFANTES... ALLEZ HOP, ON MONTE SUR LE PONT ! Débutons avec L'Art à l'épreuve du monde, qui retrace le rapport des artistes au politique depuis le XVIIe siècle. Installée dans un Dépoland (l’ancien dépôtvente du quartier de la gare) totalement transformé, cette vaste exposition est coordonnée par dix structures locales (le FRAC, le LAAC et le musée des Beaux-Arts de Dunkerque, entre autres) et la Fondation Pinault. L'occasion de découvrir des œuvres qui sortent rarement du Palazzo Grassi, à Venise (dont le fameux All, 2008, de Maurizio Cattelan). Le prestige de l'homme d'affaires, qui


Les voiles de linspiration,Dailylife © DR

joint l'optimisation fiscale à l'agréable, devrait attirer les regards vers la cité portuaire et d'autres accrochages, tels Print Shock de Barthélémy Toguo (voir p. 88). Et le participatif ? On y vient. Avec l'ultime (?) édition du Manifeste, qui mêle toujours aussi bien théâtre et politique (voir p. 34). Plus ludique, Le Grand Voyage réunit quinze compagnies de plasticiens, circassiens, on en passe, et... cinq cent habitants pour une parade théâtrale et onirique, contant les aventures pas banales d'un couple ordinaire. Congé oblige, on plante notre tente à la Station de Tourisme Expérimental, posée sur le terrain vague du Môle 1 et conçue par le collectif Fructôse. Histoire de se balader avec l'auteure Amandine Dhée, d'être bluffé par l'installation lumineuse et interactive de Philémon et Arnaud Verley (voir p.  12) ou de réfléchir en s'amusant avec France Distraction. C'est donc décidé  : cet été, tous à l'ouest ! Thibaut Allemand

L'ART À L'ÉPREUVE DU MONDE, 06.07>06.10, Dunkerque, Dépoland, mar>ven, 10h>12h, 14h>18h, sam&dim, 11h>19h, 4/2€/Gratuit – 18 ans LE GRAND VOYAGE, 07.07, Dunkerque, Centre-ville, 15h, Gratuit STATION DE TOURISME EXPÉRIMENTAL, 06>13.07, divers événements, horaires et prix, programme détaillé sur : www.dunkerqueculture2013.fr


exposition

88

INTERVIEW

BARTHÉLÉMY TOGUO L'International Propos recueillis par ¬ Nicolas Pattou

NÉ AU CAMEROUN VOICI QUARANTE-CINQ ANS, BARTHÉLÉMY TOGUO SE PRÉSENTE COMME UN HOMME ATTENTIF AUX ÉVÉNEMENTS DE SON TEMPS. CE GLOBE-TROTTER AYANT ÉTUDIÉ À ABDIJAN, GRENOBLE ET DÜSSELDORF INTERROGE LE STATUT DE L’ÉTRANGER, LES ÉCHANGES NORD-SUD ET LES MOUVEMENTS DE POPULATION. PHOTOGRAPHE, SCULPTEUR, DESSINATEUR, CE DÉSORMAIS PARISIEN POSE UN REGARD TANTÔT DÉSABUSÉ, TANTÔT AMUSÉ SUR LE MONDE QUI L'ENTOURE. EN TÉMOIGNENT SES TAMPONS GÉANTS ET LES AQUARELLES EXPOSÉS À GRAVELINES. RENCONTRE AVEC UN CRÉATEUR AU SENS LARGE : LIBRE. Comment se présente cette exposition ? À Gravelines, nous avons retenu mes tampons, un volet important de mon travail, quoique méconnu. Initié il y a dix ans environ, je le renouvelle régulièrement au gré de l'actualité. Je mets en exergue des mots comme autant de cris, porteurs de revendications, des interpellations sur des problématiques de déplacement, de voyage, d'exil. Renvoient-ils à votre histoire personnelle ? En effet, l'idée de départ consistait à retranscrire les tampons décorant mon propre passeport, pour pointer la lourdeur de l'administration et des situations d'injustice. La question des racines traverse aussi votre œuvre... Oui, mais les thèmes que j'aborde sont universels et concernent tout le monde


du nord au sud. Je ne revendique pas une africanité ni ne concentre mon propos sur les problèmes de l'Afrique. Je suis fasciné par l'idée de voyage, d'exil, l'idée de quitter un lieu, d'aller à la rencontre de l'autre. Quelle est votre position vis-à-vis de l'idée de frontières ? Je cultive l'utopie d'un monde sans frontières où tout le monde profiterait des Alpes, des sculptures de l'île de Pâques ou de la Tour Eiffel. Il existe aussi des collections d'art auxquelles chacun devrait avoir accès. Mais hélas, à l'heure du capitalisme roi, les déplacements sont surtout liés à des raisons économiques, concentrées sur quelques destinations. Ce qui crée des déséquilibres, des tensions.

pedusa en Italie, des migrants et des organismes qui s'en occupent. On devine malgré tout de l'humour dans votre œuvre.. Bien sûr. Lorsque je passe la frontière avec une valise en bois, par exemple, je critique les fouilles systématiques. Provoquer gentiment les douaniers à fouiller des valises hors-norme m'amuse beaucoup. À gauche : Barthélémy Toguo, exposition Dérive(s), 2013, Arles © Philippe Piguet Tampons : Barthélémy Toguo, Print Shock, 2011, bois gravés - Collection particulière © ADAGP 2013

Avez-vous justement pris en compte la spécificité de notre eurorégion ? Je m'étais déjà intéressé au centre de Sangatte. Évidemment, cette situation me touche, tout comme celle de Lam-

BARTHÉLÉMY TOGUO, PRINT SHOCK Gravelines, Musée du Dessin et de l'Estampe Originale, jusqu'au 29.09, lun, mer & jeu, 14h>18h, ven, weekend et jours fériés, 10h>12h, 15h>18h, 2/1€, gratuit –18 ans, www.ville-gravelines.fr


exposition

90

© DR

AL-CHIMIE ENTRE LES VIIE ET XVE SIÈCLES, UNE FOURMILLANTE ACTIVITÉ SCIENTIFIQUE PROSPÈRE AU SEIN DE L'IMMENSE EMPIRE ARABO-MUSULMAN. 500 ANS PLUS TARD, L'INSTITUT DU MONDE ARABE (IMA) DE TOURCOING REND HOMMAGE À CET ÂGE D'OR DES SCIENCES ARABES À TRAVERS UNE EXPOSITION ESTHÉTIQUE ET LUDIQUE. Bienvenue dans un monde savant, peuplé de chiffres, de symboles géométriques et de textes calligraphiés. Parmi les trois ensembles qui balisent le parcours du visiteur – le ciel et la terre, l'homme et son milieu, les sciences et les arts – on découvre la richesse des héritages et des apports scientifiques des savants arabes parvenus jusqu'à nous. Mais rien d'assommant dans ce circuit scientifico-historique bilingue. Au gré de modules audiovisuels, de reconstitutions ou de livres de synthèse, les sujets complexes abordés durant cette traversée pédagogique sont mis en scène de façon à interpeller, à fasciner, voire amuser. Appuyer sur tel petit bouton provoque une projection stéréographique... tel autre dévoile l'art de manipuler l’astrolabe universel. Au détour d'un cadrant solaire ou d'un automate, les yeux se ravissent des encres, des pigments et de l'or des sérigraphies, des planches et des manuscrits exposés. Car si l'exposition se consacre à des disciplines telles que la trigonométrie, l'astronomie ou encore la chimie, elle rappelle que la science peut être poétique, envoûtante. En témoigne sa dernière section, dédiée à la porosité existant entre arts et sciences, où l'expérience intellectuelle devient aussi sensuelle. Caroline Pilarczyk

L'ÂGE D'OR DES SCIENCES ARABES Jusqu'au 04.08, Tourcoing, Institut du Monde Arabe, mar>dim, 10h>18h, gratuit, www.imarabe.org


MÉTAMORPHOSES, ARTOUR, ART CONTEMPORAIN & PATRIMOINE La Biennale ArTour relève à la fois de la découverte artistique et de la randonnée touristique. Ainsi, on prend l'air pour rejoindre la dizaine de lieux (musées, châteaux, bâtiments industriels...) qui abritent une quinzaine d'artistes, réunis autour du thème de la métamorphose. Depuis l'antiquité grecque jusqu'à La Mouche (1958), en passant par les contes de fées ou Kafka, ce sujet a nourri l'imaginaire collectif. On se rend donc au Musée international du carnaval et du masque, situé à Binche, pour découvrir le travail de la lithographe Coco Fronsac, dont les sculptures, mises en bouteilles et autres ex-voto sont marqués par le surréalisme et les arts premiers. Ailleurs, au musée Ianchelevici, six artistes européens se penchent sur la transformation à travers le clonage ou la mutation génétique. Une salutaire promenade artistique ! Thibaut Allemand La Louvière, Binche, Houdeng-Aimeries, Strépy-Thieu, Soignies, Ecaussinnes-Lalaing, Morlanwelz, jusqu'au 25.08, www.artour.be

MICHELANGELO ANTONIONI IL MAESTRO DEL CINEMA MODERNO

« Tandis que le cinéma italien était tourné vers le passé, ce visionnaire inventait celui de demain », insiste le commissaire Dominique Païni. En témoigne L’Éclipse (1962), qui annonçait la déliquescence du monde financier. Au cours de sa carrière, Michelangelo Antonioni (1912-2007) s'est détaché du néoréalisme de Visconti ou Fellini. Décrié par les critiques de l’époque, sa lenteur contemplative ne fut célébrée et copiée qu’à la toute fin du XXe siècle par Wong Kar Wai ou Gus Van Sant. Outre des extraits de, entre autres, Blow-Up (Palme d’Or 1967), ou L’Avventura (1960), sont dévoilées des correspondances du réalisateur avec Marcelo Mastroianni, Italo Calvino ou Roland Barthes ainsi que des toiles du maître, largement inspirées de Pollock. D'ailleurs, selon Wim Wenders, cet amoureux du plan séquence reste le plus grand peintre du grand écran. Julien Collinet

Bruxelles, Palais des Beaux-arts, jusqu'au 08.09, mar>dim, 10h>18h, 6/4€, www.bozar.be

Blow Up, 1966

La transformation corporelle, le morphing © Oleg Dou (RUS) - ARTour 2013 - MUSEE IANCHELEVICI

exposition

92


CHAT NOIR

(ARTS ET PLAISIRS DE LA BELLE ÉPOQUE) Un vent de bohème souffle sur Ixelles. L’effervescence artistique et intellectuelle du Montmartre fin XIXe renaît grâce à un parcours fondé sur le cabaret du Chat Noir. Fantaisiste propriétaire du lieu dès 1881, Rodolphe Salis invite ses amis peintres, chansonniers (Aristide Bruant) et humoristes (Alphonse Allais) à se produire devant un public qui découvre les plaisirs du spectacle... et ceux de la boisson. Les affiches de Toulouse-Lautrec, les vues du Moulin-Rouge et un précieux théâtre d’ombres sont à redécouvrir avec une sélection de savoureuses chansons populaires. Considéré comme son équivalent bruxellois, le cabaret Le Diable au Corps, sur lequel s’attarde l’exposition, n’aura jamais la renommée du Chat Noir. Anne Carré, responsable de collection, est d’ailleurs formelle : «  C’est dans les cabarets parisiens que le roi Léopold II préférait s’encanailler  !  ». Marine Durand

Henri de Toulouse-Lautrec, Aristide Bruant dans son cabaret, 1893

Bruxelles, Musée d’Ixelles, jusqu'au 15.09, tlj sf lun. 9h30>17h, 8/5€/gratuit, www.museedixelles.irisnet.be

Encrier Revanche © Philippe Robin

exposition

94

LES BOUSILLÉS Voici donc l'ultime exposition d'envergure dans les murs actuels d'un musée qui vit le jour en 1967, en proposant un premier étalage de bousillés : des objets réalisés, sur leur lieu de travail, par les ouvriers. Comme la perruque ? Non, car ce travail était réalisé sur le temps de pause. Courte, la pause : un quart d'heure, deux fois par jour, pour douze heures de travail. Le temps de souffler... du verre. Pour la famille, les enfants, à l'occasion d'un baptême ou d'un mariage  : drageoirs, encriers... Interdite, cette pratique bénéficiait d'une tolérance tacite de la part des contremaîtres, car elle favorisait le perfectionnement et la transmission de savoirs entre anciens et plus jeunes. Les 200  pièces présentées dans les trois salles du musée témoignent de cet art populaire, défendu en son temps par l'Abbé Mériaux et reconnu à sa juste valeur depuis. Thibaut Allemand Sars-Poteries, Musée-atelier départemental du Verre, jusqu'au 25.11, tlj sf mar, 10h>12h30, 13h30>18h, 3/1,50€, gratuit -18 ans, www.museeduverre.cg59.fr


Femme au serpent (Olympia), 1986 © Photo : Alain Leprince © Elisabeth de Senneville

exposition

96

AGENDA

POÉTIQUE D'OBJETS

ELISABETH DE SENNEVILLE

Depuis 1913 et le premier readymade de Duchamp, pléthore d'artistes se sont emparés d'objets "déjà-faits". Présentés en l'état, détournés, voire détruits, ces ustensiles devenues œuvres d'art relèvent de la poésie et se piquent de politique. Oui, mais comment ? Réponse magistrale avec Duchamp, donc, mais aussi Man Ray, Arman, Niki de Saint-Phalle ou César. Ce panorama prestigieux croise la création colorée de François Schmitt et une œuvre "arachnéenne" de l'américaine Sarah Sze.

Quel est le rapport entre le MIT de Boston et les podiums des défilés hautecouture ? Elisabeth de Senneville, bien sûr ! Celle qui a débuté avec Christian Dior durant les seventies travaille également au prestigieux institut et se définit comme une techno-designer. Belle rétrospective d'une créatrice futuriste, auteure, entre autres, de créations en tissus micro-encapsulé, en plastique soudé ou en néoprène... L'étoffe du futur, donc.

DUNKERQUE, LAAC, jusqu'au 15.09, tlj sf lun, 10h>12h15, 14h>18h, 4,5/1,5€/gratuit, www.dunkerque-tourisme.fr

NATURES ARTIFICIELLES 27 artistes internationaux s'intéressent au monde (climat, nuages, conscience, voire... vie après la mort) et l'illustrent par le biais d'installations majestueuses, de films oniriques et de trouvailles low-tech. Si l'approche est ludique et conviviale, le programme n'en reste pas moins exigeant. Ces créations fondées sur les sciences appliquées traduisent l’emprise de la technique sur notre monde sensible. LILLE, Gare Saint-Sauveur, jusqu'au 11.08, mer>dim, 12h>19h, www.lille3000.eu

ROUBAIX, La Piscine, jusqu'au 15.09, mar>jeu, 11h>18h, sf ven,11h>20h, sam&dim, 13h> 18h, 8/5€/grat, www.roubaix-lapiscine.com

CHARLEROI Après Bernard Plossu en 2011 et Dave Anderson l'an passé, le photographe danois Jens Olof Lasthein tire le portrait de la cité carolo. Les deux salles du musée rendent compte d'une mélancolie ambiante magnifiée par le travail de composition de l'artiste. Ni carte postale, ni intention moqueuse ou dépréciative ici. La quarantaine de panoramiques couleur, grave et touchante, parfois prise sur le vif, évoque malgré le contexte la vitalité de la ville. MARCHIENNE-AU-PONT, Musée de la Photographie, jusqu'au 22.09, mar>dim, 10>18h, 6/4/3€, gratuit, www.museephoto.be


Beat generation © DR

Anonyme (art indien), n. d. Collection Philippe Mons. Photo : P. Bernard. © DR

BERND LOHAUS On ne saurait réduire Bernd Lohaus (1940-2010) aux lourdes poutres en bois d'azobé, mais ces sculptures ont fait la réputation de l'artiste allemand. Ce parcours en cinq salles permet d'approfondir notre connaissance de ce visionnaire et dessinateur talentueux– comme en témoignent ses carnets. Depuis ses premiers travaux (réalisés avec des cordes) jusqu'à ses plus récentes sculptures, fabriquées avec des cageots de fruits, Lohaus a toujours remis ses pratiques en question. Et ne cesse, depuis, de nous interroger. GRAND-HORNU, MAC'S, jusqu'au 06.10, mar>dim, 10h>18h, 6 à 1,25€/grat, www.mac-s.be

CORPS SUBTILS Psychiatre et professeur de yoga, le Lillois Philippe Mons possède une collection d'œuvres et documents d'art brut et d'art indien, dont Corps subtils dévoile 350 pièces. Dans ce parcours, les créations artistiques indiennes à vocation collective (religieuse et traditionnelle) sont confrontées à des œuvres d’art brut, singulières par définition. Quels liens entre le tantrisme indien et l'ésotérisme occidental ? Réponse subtile, forcément. V. D'ASCQ, LaM, jusqu'au 20.10, mar>dim, 10h>18h, 10/7€, gratuit, www.musee-lam.fr

BEAT GENERATION ALLEN GINSBERG Ginsberg, Kerouac et Burroughs : deux poètes béats et un gentleman junkie. Derrière le triumvirat Beat qui secoua l'Amérique, des fifties à nos jours, se cachent les plis et les replis d'une contreculture littéraire, musicale, spirituelle... Sont présentés films, performances live, photographies, reproductions d’œuvres plastiques et de manuscrits, ainsi qu’un entretien inédit de plus de quatre heures de Ginsberg avec le commissaire de l'exposition J-J Lebel, premier traducteur et intime du poète. TOURCOING, Le Fresnoy, jusqu'au 21.07, mar>jeu & dim, 14h>19h, ven>sam, 14h>21h, 4/3€, gratuit, www.lefresnoy.net

AUX ORIGINES DE VALENCIENNES Situé dans l'agglomération valenciennoise, Famars est fondé sur la cité gallo-romaine de Fanum Martis, qui s'étendait sur plus de 150 hectares et disposait de thermes et d'un théâtre. Sont réunis l'ensemble des objets (vases, parures en os ou en bronze, monnaies...) trouvés à Famars, depuis le XVIIIe siècle jusqu'aux dernières fouilles entamées en 2011. VALENCIENNES, Musée des Beaux-Arts, jusqu'au 16.09, mer>dim, 10h>18h, sf jeu, >20h, 5/2,60€, www.valenciennes.fr


le mot de la fin

98

ADRIEN NOTERDAEM - Pléthore de popstars ont eu les honneurs d'une apparition chez Les Simpsons : The Smashing Pumpkins, Cypress Hill, Sonic Youth... Et les Français dans tout ça ? C'est là que le graphiste belge ADNz intervient, en simpsonisant quelques figures de Ed Banger et associés : Tellier et Busy P, Daft Punk et Breakbot, Kavinsky et le regretté DJ Medhi... De quoi rendre Justice à tout ce beau monde ! À VISITER / www.drawthesimpsons.tumblr.com et http://adrien.noterdaem.be


Profile for LM magazine

letmotiv LM 87 - juillet août 2013  

magazine LM nord et belgique gratuit culture et tendances urbaines

letmotiv LM 87 - juillet août 2013  

magazine LM nord et belgique gratuit culture et tendances urbaines

Profile for letsmotiv
Advertisement