Page 1

n掳76 / juillet-ao没t 2012 / GRATUIT

nord & belgique Cultures et tendances urbaines


Sommaire Let’smotiv - juillet-août 2012 - #76

Festival Dranouter © DR

06 08 10 12

 ubrique-à-brac Pour joindre l'inutile à l'agréable R Dressing 4 T-shirts sinon rien ! Livres Kerouac & Burroughs, Patti Smith, Weyergans, Mills & Colquhoun Disques ALT-J, Lou Doillon, This ain't Chicago, Sid LeRock

16 Portfolio 24 Evénement

Malika Favre Les 20 ans de Groland

32 Itinéraire Bis

40 Dossier spécial festivals

Anvers et contre tout !

Les Ardentes, Gent Jazz, Cactus, Festival de la Côte d'Opale, Tempo!, Dour, 10 Days Off, Irie Vibes Roots, Ronquières, Lokerse Feesten, Les Nuits Secrètes, Pukkelpop, Repérages à Primavera… Agenda

80 Expositions

L’Été au LaM, interview de Jaume Plensa, Sol LeWitt, Goaaal!, Un siècle de photographies à Cuba, Eugène Leroy, Pigments-Terre… Agenda

98 Le mot de la fin Nicolas Jaoul


Let’smotiv Nord & Belgique 114 rue Barthélémy Delespaul - F-59000 Lille Tél : +33 362 64 80 09 - Fax : +33 362 64 80 07 redaction.nord@letsmotiv.com redaction.bruxelles@letsmotiv.com

www.letsmotiv.com Let’smotiv Nord & Belgique est édité par la Sarl L'astrolab* - info@lastrolab.com Membre du réseau Let’smotiv Magazines L'astrolab* Sarl au capital de 5 000 euros - RCS Lille 538 422 973 Dépôt légal à parution - ISSN : en cours Directeur de l’édition : Nicolas Pattou nicolas.pattou@lastrolab.com Rédaction : Thibaut Allemand - Cédric Delvallez redaction.nord@letsmotiv.com GraphisME : Cécile Fauré cecile.faure@lastrolab.com Publicité : pub.nord@letsmotiv.com administration : Laurent Desplat laurent.desplat@lastrolab.com

Let’smotiv est une publication d’Urban Press www.urban-press.com 18 rue des Couteliers - 31000 Toulouse Tél : +33 561 14 03 28 Fax : +33 561 14 25 22 Mail : info@urban-press.com

Ont collaboré à ce n° : François-Xavier Béague, Madeleine Bourgois, Pascal Cebulski, Mathieu Dauchy, Ludovic Deleu, Hugo Dewasmes, Marine Durand, Malika Favre, Florian Koldyka, Vincent Lançon, François Lemaître, Antoine Pecquet, Clément Perrin, Martin Van Boxsom, Olivia Volpi Couverture : Who is Ruppert Ray?, 2012 © Malika Favre www.malikafavre.com diffusion : C*RED (France/Belgique) ; Zoom On Art (Bruxelles)

Directeur de la Publication : Laurent Buoro Rédacteur en chef : Nicolas Pattou Direction Artistique : Cécile Fauré Régie publicitaire : Proxirégie / salvatore@proxiregie.fr Impression : Imprimerie Ménard, 31682 Labège

L’éditeur décline toute responsabilité quant aux visuels, photos, libellé des annonces, fournis par ses annonceurs, omissions ou erreurs figurant dans cette publication. Tous droits d’auteur réservés pour tous pays. Toute reproduction, même partielle, par quelque procédé que ce soit, ainsi que l’enregistrement d’informations par système de traitement de données à des fins professionnelles, sont interdites et donnent lieu à des sanctions pénales. ı Let'smotiv est imprimé sur du papier certifié PEFC. Cette certification assure la chaîne de traçabilité de l’origine du papier et garantit qu'il provient de forêts gérées durablement. Ne pas jeter sur la voie publique.

Papier issu de forêts gérées durablement


Rubrique à-brac

© Asos

L'air de rien En Angleterre, Air con signifie air conditionné. Alors sur un éventail, c'est drôle. Chez nous, Air con signifie... air con. Alors sur un éventail, c'est drôle. Aussi.

Table K7

© Jeff Skierka

Le retour du vinyle étant admis, la nostalgie doit se trouver un nouvel objet de convoitise. C'est chose faite avec cette table en forme d'antique cassette signée de l'américain Jeff Skierka. Les trentenaires versent une larme. Quant aux plus jeunes, ils auront leur table iPod dans une dizaine d'années. www.jeffskierkadesigns.com

Télex

Tant pis si les turfistes croient à un mirage. La première Coupe de France de courses de... dromadaires se déroule dans la Sarthe. Une première édition qui mérite largement qu'on s'y rende... au triple galop. 12.08, La Chartre-sur-le-Loir, Hippodrome des Glerches, +33 (0)2 43 46 51 58


© DR

news |

7

À pleurer de rire ! Le nouveau credo des altermondialistes  anglais ? Penser global, chouiner local. La preuve avec ce sel concocté à partir de larmes humaines ! Les saveurs (oignons, colère, tristesse...) diffèrent selon la façon dont elles ont été versées. Bon, en fait, ce n'est que du sel de mer aromatisé. Mais l'idée était drôle, non ?

Pause pipi Une invention qui rendrait jaloux Marcel Duchamp. Installée dans certains bars de Sâo Paulo, la Guitar Pee transforme vos excursions aux WC en miniconcerts privés. Nul besoin d’empoigner le manche... de l'instrument. Pour jouer, visez simplement les pistons au fond de l'urinoir. Toujours plus utile que de pisser dans un violon. www.guitarpee.com

© Jeppe Hein

© Billboard Brasil

www.monstersupplies.org

Bancs d'essai Rien à voir avec certaines mesures antiSDF. Réalisés dans le cadre de la triennale Beaufort04 (cf. n° 75) par l’artiste danois Jeppe Hein, ces bancs atypiques invitent autant à l'amusement qu'à la détente. Un bon moyen de se rapprocher, mine de rien, de votre amour d'été. www.beaufort04.be

L'équipe de SoFoot avait déjà filé un bon coup de pied dans la presse sportive, et voilà qu'ils s'attaquent au cinoche ! Créé avec l'éditeur et distributeur Capricci, SoFilm colle Ricky Gervais en couve et aligne une quinzaine de sujets passionnants. Seul défaut : ça se dévore d'une traite.


m o o r Show

Jacques Chirac Floqués d'une photo vintage du grand Jacques et griffés Smooth pimping, suave gangsterism, ces T-shirts portent en eux tout le charme désuet et distingué de l'Âge d'or de la Mairie de Paris.

À fredonner Plus lisible qu'une partition, non ? Impossible de ne pas chanter Smoke On The Water devant ce tricot. En attendant le Staarskyyyy et Hutch ! tin tin tin tin tin tin ! www.t-s.fr © Imperial College London/Caroline Prew

dressing |

8

www.lesfestivaliers.com

Tweetshirt Tiens ? La première dame de France s'est mise à dessiner des T-shirts ?! www.lesfestivaliers.com

En spray Dans la catégorie « invention inutile mais bougrement futuriste », voici le T-shirt... en spray. Le principe  ? Pfff... Non. On laisse aux plus scientifiques d'entre vous le plaisir de se renseigner. www.fabricanltd.com


livres |

10

par Madeleine Bourgois & Vincent Lançon

Inedit

Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscines J. Kerouac et W. Burroughs , Éd. Gallimard. 206 p., 17,90€

En 1944, Jack Kerouac et William Burroughs n'avaient encore rien publié. Ce roman de jeunesse composé à quatre mains est inspiré d'une histoire vraie : un meurtre dont ils furent les témoins. Débauche nocturne, drogues, tension homosexuelle sous-jacente. Ce texte inédit décrit l'ambiance frénétique de New York au sortir de la guerre.

Poche

Just Kids Patti Smith, Folio, 373 p., 7,50€

Fin des années 60. Tout juste arrivée à New-York, Patti Smith rencontre Robert Mapplethorpe, futur grand photographe et plasticien. Just Kids est le souvenir pudique de cet amour libre. Une autobiographie en forme de documentaire sur une époque où les univers de la poésie, du rock, de l'art et du sexe s'entrechoquent.

BD

Roman

François Weyergans

Royal Romance, Julliard, 214p., 19,30€ Comment évoquer en quelques mots un livre qui manie si bien l'économie de moyens ? On a été touché comme rarement par cette histoire : un homme marié-deux-enfants, recommence sa vie suite à un coup de foudre. Cette peinture impressionniste des rapports amoureux est l'œuvre d'un auteur unique. Du très grand Weyergans.

La Grande guerre de Charlie. Vol. 1 et 2

Pat Mills et Joe Colquhoun, Éd. Ça et là. 102 p., 21€ L’engagement de Charlie Bourne, 16 ans, sur le front de la Première Guerre mondiale, et la découverte de l'horreur. Très documentée, illustrant sans détour le chaos et la sauvagerie, cette BD en noir et blanc, parue outre-Manche à l'orée des 80's, s’inscrit dans l'arbre généalogique du Journal de guerre (2008) de Tardi. Poignant.


disques |

12

! la musique En avant

Alt-J

Album -An Awesome Wave (Infectious Music / PIAS) Sur le papier, un groupe à descendre : des têtes d'étudiants bien peignés, un nom vraiment trop geek (un raccourci clavier sur Mac, misère...) et un titre d'album avec « awesome » dedans. À l'arrivée, l'une des claques de l'année : un low-hop nasillard et mélodique, pluvieux et scintillant. Le disque qu'on attendait de Why? après Alopecia (2008).

Lou Doillon

EP - ICU (Barclay) Les pisse-froid hurlent au népotisme, mais on s'en fout. Arrangées par Etienne Daho et nappées d'une sombre lumière, ces ballades évoquent Cat Power ou Mariane Faithfull. Enfin, le remix signé Bright Moments envoie la chanson-titre chez Beirut. Bref, cet Ep pose un voile (de plus) sur le soleil estival, en attendant l'album, en septembre.

This Ain't Chicago

- Richard Sen (Strut Records / La Baleine) Concoctée par Richard Sen (Padded Cell, Bronx Dogs), ce florilège archéologique réunit quelques pépites britanniques apparues en réponse à la house de Chicago entre 1987 et 1991. Une belle collection d'hymnes rave balbutiant signés A Guy Called Gerald ou Baby Ford qui ont marqué l'Histoire du clubbing. Dès les premières notes, cet hommage vibrant renvoie sur le dancefloor de l'Hacienda sans la moindre prise d'ecstasy. Compilation

Sid LeRock Single -

Temptress (Original Mix) (My Favorite Robot Records) Sid LeRock signe un track d'apparence glacé et sacrément addictif. Réactualisant une certaine cold wave appliquée au dancefloor, Tout en métronomie du beat, voix suave et décrochages acidulés, cette Tentatrice nous gardera dans son filet tout l'été.


Illustration de couverture de magazine pour le magasin Buenos Aires.


portfolio |

15

Malika Favre Illustration // Londres // www.malikafavre.com, www.handsomefrank.com

texte ¬ Thibaut Allemand

« J'ai passé un Bac S ». Pas banal, cette ouverture. Parmi les graphistes que nous défendons, peu se destinaient à une carrière scientifique... Mais Malika Favre n'est jamais là où on l'attend. Celle qui tâtait du crayon de couleur depuis son plus jeune âge entra, le fameux bac en poche, à l'école d'art Olivier de Serres, à Paris. Avant de prendre la tangente pour un simple stage à l'agence Airside, à Londres.... Et voici huit ans qu'elle y vit. « En Angleterre, le dessin et les arts graphiques sont vraiment mis en valeur. Contrairement à la France, ils n'ont pas cette image un peu enfantine  », se réjouit-elle. Pas enfantin pour un sou, ses abécédaires à l'érotisme saphique lui ont valu des éloges, mais le travail présenté dans nos pages est très différent. «  Ce sont des travaux personnels, sans commande préalable ». Même si, certains ont depuis été utilisés par des marques... Préfère-t-elle répondre à des commandes, ou rester totalement libre ? « Bosser sous contrainte me plaît. Cela me force à me renouveler, à bousculer les habitudes ». Devant ces œuvres, on est immédiatement happé par l'économie de couleurs et la pureté du dessin vectoriel. «  Si un dessin fonctionne en trois couleurs, pourquoi en rajouter ? Travailler à l'ordinateur m'a permis de me débarrasser de manies acquises dans l'enfance, où j'étais très influencée par les mangas, par exemple ». Et aujourd'hui ? Si cette épure peut évoquer Jamie McKelvie, la jeune Française ne cite pas d'influence, mais apprécie Jean Jullien ou Mr Bingo : « J'aime les artistes dont le travail est à l'opposé du mien, révélant ce que je ne sais pas faire », explique-t-elle modestement. En attendant un nouveau contre-pied ? /


Illustration de couverture pour le magazine Shop (Stockholm et Buenos Aires), 2012.


portfolio |

17

The Hub magazine « City of colours », 2011.


Cleo & Lea, illustration pour la Bay gallery, 2011.


Pin Up.


The travel Connoisseur, 2011, sĂŠrie d'illustrations pour Orlebar Brown, magazine online. Direction artistique par Campbell Hay.


texte ¬ Ludovic Deleu photo ¬ Président Salengro © DR

gromiam les 20 ans de Groland Coincé quelque part entre Dunkerque et Moscou, le Groland se situe nulle part, donc partout. Fondé il y a vingt ans par une bande de doux-dingues, cette Présipauté prend ses quartiers au MIAM, à Sète. Et si vous viendez, vous y trouverez... D'un côté, Jules-Edouard Moustic, chef de bande et présentoir (sic) du journal du Groland. De l'autre, le peintre libertaire Hervé Di Rosa, fondateur du Musée International des Arts Modestes. Ces deux esprits libres unissent leurs forces pour monter une exposition qui célèbre vingt ans de subversion cathodiques et visuelles. Est-il encore nécessaire de présenter la nation grolandaise ? Cette bande d’auteurs, journalistes, cinéastes, blagueurs et performeurs dynamitent depuis 20 ans les access prime-time de Canal + : Le CANAL international, Le 20H20 (et son fameux « du vin, du hash et du vin »), les interviews navrantes de Michael Keal, les outrages fascisants de Francis Kuntz ou les performances dada du Président Salengro (ex-danseur de Découflé, il est toujours bon de

le rappeler). Le Groland n’a jamais cessé de mettre son doigt là ou ça fait rire, avec une impunité salutaire. Et Gromiam dans tout ça ? C'est la fusion de Groland et du MIAM. Unique en son genre, le MIAM, créé par Bernard Belluc et Hervé Di Rosa (initiateur en compagnie de Combas de la Figuration libre française dans les années 80), est un authentique musée qui accueille depuis l'an 2000 l'art minuscule avec un grand M. >


événement |

23


événement |

24

© Pierre Schwartz / Fish With Bandage On Porcelain Plate, Collection Antoine de Galbert, Paris © Hans-Peter Feldmann / Groland Magazine © C.A.N.A.L. International / Personnage, Le guide du pneu © Xavier Lahache

Art brut ou naïf, graffiti ou artisanat tribal, collections en tous genres, miniature ou BD, ce temple de l’art populaire est devenu en douze ans un lieu emblématique de la création contemporaine hors-circuit. La rencontre de ces deux univers tombait sous le sens. Des miasmes au MIAM Vous vous en doutez, il est beaucoup question de dérision et de provocation, de pipi et de caca, de fesses et de sang, de rires jaunes et d'humour noir. Le quintette maléfique (Kervern, Salengro, Moustic, Delépine, Kuntz) accueille le public avec un parcours sur trois niveaux où s'entassent décors, vidéos et objets. Des reliques sacrées, issues des plateaux, des sketchs ou du

Festival du film grolandais de Quend (en Picardie). Et que trouve-t-on dans ce bouzin ? Citons dans le désordre un supermarché (le fendard HyperGro), une buvette/bistrot comme on aimerait en visiter plus souvent, et moult souvenirs, détournements et autres surprises réparties dans divers espaces richement décorés. Si l’immersion dans l’univers est totale, elle est aussi rythmée et ponctuée par les interventions et les oeuvres d’artistes amis comme Claude Lévêque, Guy Limone ou John Issacs. Marrant  ? Oui, mais pas que. Derrière la potacherie subversive de ces méfaits télévisuels, se planque, l'air de rien, une valeureuse et authentique conception de la création contemporaine. /

Gromiam : Les 20 ans de Groland du 2.06 au 11.11 au Miam à Sète (34), www.miam.org


interview

Moustic Les Vieux de Groland

On se demande toujours d'où viennent nos acteurs, surtout nos vieux ! Mystère... On peut leur demander n'importe quoi. L'un d'eux, qui se vantait toujours d'avoir connu De Gaulle, partait sans problème, nu, à l'assaut d'une vache en pleine campagne. Je me souviens aussi de ce couple très amoureux, qui nous a quitté à plus de 80 ans je crois. Un jour, on leur avait écrit un sketch pour tous les deux, « Pas évident de se branler ! », c'était le thème... Elle finissait sur une phrase du genre « Tiens, te voilà encore en train d'enculer un coussin » ! Nos vieux, ils adorent ça, ils nous aident à écrire des conneries de plus en plus grosses. Censure ? On a carte blanche, on peut faire des blagues sur les nazis et le caca des mamies sans retenue. Mais, je me souviens de la >


événement |

26

© Xavier Lahache

rumeur de relation entre Carla Bruni, alors première dame de France, et un chanteur français... On s'était engouffré dans l'histoire comme des vautours ! Mais là, la direction nous a appelé... Et les sketchs sont passés à la trappe. C'est vrai que deux jours après, on a su que c'était une grosse connerie ! Quoique... Dans tous les autres cas, comme dirait Michael Moore : on peut se foutre de la société capitaliste, du moment que cela paye... Esprit Canal On en a tous une définition. À la base, c'était des gens qui n'étaient pas du tout destinés à la télévision. Alain Chabat, Alain De Greef, moi... On n'avait pas les têtes des présentateurs d'aujourd'hui, les blondes qui présentent les JT, et les bruns qui présentent les jeux ! Canal+, c'était une réunion de gens qui n'étaient pas du tout préparés à ça, des journalistes de presse écrite et radio qu'on a posés devant une caméra... Dans le pilote de Groland, en 1988, on voulait « faire barrage à la Dorothéisation de la société ». Pierre Lescure, à l'origine, nous disait que nous étions trop en avance sur notre temps. Avec le temps, tout change... Mais nous, on rempile. /


, Le Grand Soir , , o r G En

De Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Benoît Poelvoorde, Albert Dupontel, Brigitte Fontaine, Areski Belkacem. Une fratrie atypique prépare la révolution dans une zone périurbaine. Entre tentative d'immolation par le feu, rodéo en tractopelle et beuveries extatiques, Le Grand Soir ne viendra pas. Reste un film qui renoue avec la meilleure tradition insurrectionnelle française.

Les Producteurs De Porcs World Famous All Stars (PIAS) Pour les acharnés, les 30 plages de l'album des Producteurs De Porc s'enquillent d'une traite. Quelques invités de luxe (Etienne Charry, Didier Wampas) des reprises de Nancy Sinatra, des Cramps, de Régine (Les Femmes ça Fait Pédé) et une pelletée de brûlots de leur cru. à ranger tout près de Didier Super.

De Groland Au Grand Soir

Entretien avec Benoît Delépine et Gustave Kervern, par Hervé Aubron et Emmanuel Burdeau. (Éd. Capricci, 224p., 16€) Depuis leur jeunesse tumultueuse jusqu'à leur vision du cinéma, les deux trublions (Dieu sait qu'ils détestent ce mot, c'est pour ça qu'on l'utilise) dévoilent tout, ou presque, de leur psyché et de leur métier. Ça ne vaut pas un portrait chez Mireille Dumas, mais ça se lit bien.

1er festival du film grolandais à Toulouse 17>23.09 On se souvient de la belle épopée du Festival de Quend, un weekend de cinéma borderline en bord de mer. Hélas, il faut désormais filer à Toulouse pour assister au festival du film Grolandais. Pas toujours à la page, mais toujours à la marge, un cinéma qu'on voit rarement ailleurs. http://groland31.wordpress.com/


itinéraire bis |

30

© F.-X. Bé

ague

© F.-X. Béague


textes ¬ François-Xavier Béague Thibaut Allemand

Middelheim, Openingsweekend, Fanfaraclash, De Stille Fanfare © Joris Casaer

Anvers

Sérieusement indisciplinée

Un carrefour, un havre et une rampe de lancement : difficile de choisir un point de vue. D’embrasser d’un seul regard les mutations d’une cité industrielle et artiste. Second port d’Europe, pôle commercial et capitale de la mode, Anvers veut tout. C’est beau, une ville qui compte, mais ne s’en contente pas ! Lever de rideau : ici comme ailleurs, la Cathédrale, la Grand Place et l’Hôtel de ville assurent majestueusement la représentation - rien ne bouge. Hors de cet auguste périmètre, en revanche, c’est une autre histoire : aux abords du Mode-

e

MAS © Sarah Ble

natie (complexe réunissant le Musée de la Mode, le Flanders Fashion Institute et le Département Mode de l’Académie Royale des Beaux-Arts) le pas des chalands s’accélère, d’une vitrine l’autre, et l’on retient son souffle, avant la ruée… >


itinéraire bis |

32

DR Trix ©

MOMU, Walte r Van Beirend The World Aw onck, Dream ake © Rona ld Stoops

FoMu © Guy Voet

© F.-X. Béag

ue

Quel chantier !

Échappé de ces dangereux parages par goût de l’ascèse (possible) ou faute de liquidités (beaucoup plus probable), le promeneur se heurte à son premier sujet d’étonnement. Tandis qu'un passé glorieux peut figer une ville, Anvers exploite ses richesses pour en faire autre chose qu’un objet de contemplation. Les chantiers y sont toujours nombreux : c’est le stigmate le plus visible de mutations permanentes. Ainsi du très classique théâtre Bourla, rénové pour devenir l’un des pôles de création contemporaine les plus avancés, sous l’impulsion du

chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui et de la compagnie Het Toneelhuis, qui en a fait son laboratoire. Ou encore des 12 hectares du parc du Musée Middelheim, ancien jardin de plaisance reconverti en parc d'exposition, où le jogger débonnaire peut croiser tout le gotha de la statuaire moderne. À Anvers, la réinvention elle-même a quelque chose d’une tradition.

Anvers ville ouverte

Reste, pour fédérer les énergies dans cette ville d’art et d’échanges, une (suite page 34)


Toneelhuis

© F.-X. Bé

ague

MOMU , Maiso

n Mart

in Marg

Académie et MoMu

iela ©

Ronald

Stoops

Mêlant austérité flamande et esprit avant-gardiste, la mode anversoise concilie underground et institution. Un exemple ? Les éboueurs anversois sapés par Van Beirendonck, membre éminent de la fameuse Bande des Six (avec Ann Demeulemeester, Dries Van Noten…). Autre tradition anversoise, le mariage de l'Histoire et de l'avenir, de l'enseignement et de la mémoire : pas un hasard si un même bâtiment abrite l'Académie d'Anvers et le Musée de la Mode (MoMu). Le département mode de l'Académie a été créé dans les années 60, soutenu par une forte volonté politique. L’histoire retiendra la précitée bande des Six ou encore Martin Margiela, qui ont assis sa réputation internationale. Propriétaire d'un fonds de plus de 25000 pièces, le MoMu a quant à lui marqué les récentes années grâce à des expositions passionnantes, consacrées au papier, ou à la couleur noire. Si certains accrochages semblent s'adresser aux seuls étudiants avertis, rien n'empêche d'y faire un tour. D'autant qu'au rez-de-chaussée, une librairie débordant d'ouvrages vous tend les bras. ModeMuseum (MoMu) Nationalestraat, 28, tlj sf lun, 10h>18h, 7€ (sf -26 ans, 1€), +32 (0)3 470 27 70

FOMU

Sans épate, le Musée de la photographie (FoMu) expose des clichés signés Nadar, Man Ray ou William Klein à quelques pas d'anonymes albums de familles. Comme pour signaler que la photographie, en sus d'être un art, est également une pratique quotidienne pour le peuple. Le grand public est d'ailleurs associé aux nombreuses conférences et ateliers, de même pas 7 ans à 77 ans. En attendant l'exposition consacrée à Weegee, ce chasseur de scoops macabres, on ne manquera pas From Here On, qui se penche sur le recyclage d'images glanées sur le web, le droit d’auteur, la propriété intellectuelle, le respect de la vie privée et l’avenir de la photographie. Bref, le FoMu n'oublie jamais qu'un musée demeure avant tout un lieu de transmission et d'apprentissage. FotoMuseum Provincie Antwerpen Waalsekaai 47s, mar>dim, 10h>18h, 7/5€ (-26 ans, 1€, -12ans, entrée libre), +33 (0)3 242 93 00


itinéraire bis |

34

Café d

'Anvers

Middelheim, chateau Kasteel met Misconceivable van Erwin Wurm © Jesse Willems

ambition commune : pérenniser son rayonnement. Il est frappant de constater l’importance accordée par les institutions culturelles, aux départements éducatifs et techniques  : non contents de préserver un fonds, le Musée de la photographie comme celui de la mode entendent susciter, stimuler et soutenir la créativité des talents émergents. Avec le Trix, cette optique atteint son point de perfection. Ce n’est même plus une salle de spectacles  : c’est un véritable campus créatif. Où l’on donne aux artistes les moyens d’être libres : salles de répétitions, masterclasses au soussol - et la perspective de gagner progressivement les étages supérieurs du club

Café

vers d'An

R

©D

et de la grande scène. Volonté politique (locale), investissements lourds : bénéfices exponentiels. Ou comment aller au-delà de la simple exposition, et se promettre un avenir. Le meilleur point de vue sur Anvers, en définitive ? Ce serait un ciel strié de flèches  : celles de dômes élégants, de grues industrieuses, de buildings imposants et d’antennes qui prospectent. Le panorama qu'offre précisément à ses visiteurs le toit du MAS sur la ville qu’il domine. Une nouvelle manière de phare ou de beffroi, qui concrétise l'identité d'une cité ouverte sur le monde, mais sur le mode actif : celui de la conquête. /

© DR


Pétrol © DR

Café d

'Anvers

© DR

Café d'Anvers & Petrol Le plus ancien club house du Bénélux fut longtemps considéré comme la Mecque belge des musiques électroniques... Un comble, car le Café d'Anvers est situé dans une ancienne église, qui se trouve ellemême dans le quartier rouge de la ville ! Loin de se DR Pétrol © reposer sur ses lauriers, l'antre accueille de nombreux Dj's résidents et quelques pointures internationales (Gui Boratto et Paul Johnson en juin dernier par exemple). L'autre lieu qui monte, le Petrol Club, offre une programmation plus variée, entre dub, stars du boum boum (Sickboy, Nout Heretik) ou hip-hop (Lil B). Bref, deux lieux immanquables... mais difficile d'en dire plus, car nos belles nuits blanches se terminent invariablement en jolis trous noirs. Café d'Anvers - Verversrui 15 +32 (0)3 226 38 70, www.cafe-d-anvers.com 8/7€/entrée libre

MuziekCentrumPetrol Club d'Herbouvillekaai 25, Anvers Sud, +32 (0)3 226 49 63, www.petrolclub.be ven>sam, 10€


36

itinéraire bis |

scope Trombino

Les enfants chéris

© Kris Dewitte

Rubens

On peut prononcer Rubènse. Ou Rubinse. C'est vous qui voyez. Pierre Paul était plutôt doué pour les grands thèmes baroques (David et Goliath, Romulus et Rémus) et les portraits de people (Marie de Médicis,... ). Mais il n'avait aucun sens de l'humour. En tout cas, ça ne transparaît pas dans ses tableaux.

Tom Barman

Non content d'être le taulier du plus célèbre des groupes belges (dEUS), Tom Barman est également réalisateur. Jetez donc un œil à Any Way The Wind Blows (2003). Tout l'art du maître est là !

Matthias Schoenaerts

Vu la carrure du gaillard, on ne va pas écrire n'importe quoi. Révélé dans le précité Any Way The Wind Blows, cet acteur animal a également tourné chez Verhoeven (l'excellent Black Book, 2006), mais prouvé qu'il avait un petit cœur qui bat avec Audiard (De Rouille Et D'os, 2012). L'autre MAS d'Anvers, c'est lui.

© Koen Broos

Sidi Larbi Cherkaoui

Végétarien, bouddhiste et homosexuel. Cumulard ! Toujours du côté des minorités, cet incurable humaniste ne fait rien comme personne, révolutionne la danse contemporaine, confronte les genres et construit peu à peu une œuvre acclamée de toutes parts. Le mec énervant, quoi.

Jan Fabre

« L’animal est le meilleur docteur et philosophe de l’homme. On peut apprendre beaucoup de lui ». Quand c'est Jean-Claude Van Damme qui dit ça, tout le monde rigole. Mais si c'est Jan Fabre, on trouve ça brillantissime. Faut dire que l'homme, qui joue avec des carapaces de scarabées ou son propre sang, est plasticien, performer, chorégraphe, dramaturge... Alors forcément, ça en impose, hein. /


dossier

38

juin

Spa Tribute, 2011 © Stone Design

festivals

Dossier SpEcial

Festivals Primavera, Barcelone, 30.05 > 3.06 / Porto, 7 > 10.06, Musique ➤ p. 70 Festival au Carré, Mons, 1 > 11.07, Pluridisciplinaire ➤ p. 48 Les Ardentes, Liège, 5 > 8.07, Musique ➤ p. 40 Festival de la Côte d'Opale, Côte d'Opale, 5 > 12.07, Musique ➤ p. 46 Gent Jazz Festival, Gand, 5 > 14.07, Musique ➤ p. 42 Rock Zottegem, Zottegem, 6 & 7.07, Musique ➤ p. 48

Cactus Festival, Bruges, 6 > 8.07, Musique ➤ p. 44 Spa Tribute Festival, Spa, 6 > 8.07, Musique ➤ p. 48 Le Manifeste, Grande-Synthe, Calais… 6 > 16.07, Théâtre ➤ p. 52 Dour Festival, Dour, 12 > 15.07, Musique ➤ p. 50 10 Days Off, Gand, 13 > 23.07, Musique ➤ p. 54 Tempo! Festival, Ciney, 14 & 15.07 / Tournai, 28 & 29.07, Musique ➤ p. 46


Zeebrugge Knokke-Heist De Haan Oostende La Panne

Brugge

Gent

Antwerpen

Lokeren

Dunkerque Hasselt Handzame Bruxelles Grande-Syhtne Calais Oudenaarde Zottegem Dranouter Courtrai Tienen Ronquières Tourcoing Boulogne-sur-Mer Roubaix Tournai Le Touquet Béthune Lille Mons La Louvière Namur Dour Charleroi Douai Valenciennes Arras Ciney Cambrai

Liège Spa

Aulnoye-Aymeries

Amiens

Les

festivals

Beauvais

Compiègne Creil

Cartoon Festival, Knokke-Heist, 15.07 > 16.09, Dessin ➤ p. 52 MiramirO, Gand, 19 > 22.07, Théâtre de rue ➤ p. 52 Irie Vibes Roots Festival, Handzame, 20 & 21.07, Musique ➤ p. 56 Suikerrock, Tienen, 26 > 29.07, Musique ➤ p. 56 Ronquières Festival, Ronquières, 28 & 29.07, Musique ➤ p. 58 Les Nuits Secrètes, Aulnoyes-Aimeries, 3 > 5.08, Musique ➤ p. 62 Dranouter Festival, Dranouter, 3 > 5.08, Musique ➤ p. 58 Esperanzah!, Namur, 3 > 05.08, Musique ➤ p. 64

Nord de France & Belgique Juillet-Août 2012

Lokerse Feesten, Lokeren, 3 > 12.08, Musique ➤ p. 60 Brussels Summer Festival, Bruxelles, 10 > 19.08, Musique ➤ p. 64 Pukkelpop, Hasselt, 16 > 18.08, Musique ➤ p. 66 Jazz Middelheim, Anvers, 16 > 19.08, Musique ➤ p. 64 Les Brigittines, Bruxelles, 17.08 > 1.09, Théâtre/Danse ➤ p. 68 Feest In Het Park, Oudenaarde, 23 > 26.08, Musique ➤ p. 68 Les Rencontres Inattendues, Tournai, 31.08 > 02.09, Musique et Philosophie ➤ p. 68


dossier

40

juin

festivals

5>8.07, Liège, Parc Astrid de Coronmeuse, 55€ (pass : 105€), www.lesardentes.be


texte X Cédric Delvallez photo X 50 Cent © Lionel Deluy

LES ARDENTES

Pour bien commencer l'été, posez-donc votre balluchon à Liège, en bord de Meuse, à l'ombre des arbres centenaires du Parc Astrid. Les Ardentes, festival à l’essor impressionnant, livre en pâture une centaine d’artistes à quelque 70  000 spectateurs. Prenons la température, forcément brûlante, de cette édition. En 2010, nous qualifiions ce festival de « jeune pousse ». L’an passé, « d’institution liégeoise ». Mais regardons les choses en face : le spectre des Ardentes dépasse largement les simples limites de la ville – ou la cime d’un quelconque végétal. Malgré son jeune âge, l’événement semble exister depuis toujours. La recette du succès ? Voyons… L’expérience des organisateurs, actifs à Liège depuis plus de quinze ans. Leur implantation sur le territoire (Club Ardentes, Ronquières Festival), le cadre enchanteur, la qualité des services (La Route des Saveurs)… Bref, un tas de raisons qui placent cet événement comme un concurrent direct de Dour et Pukkelpop. Et ce, sans même parler de la programmation… Le feu sacré Se présentant modestement comme un « festival de musique électronique et rock », Les Ardentes couvrent néanmoins des horizons plus vastes. Du hip-hop musclé de 50 Cent au blues explosif de Jon Spencer, de la pop enchanteresse de Frànçois & The Atlas Mountains au rock littéraire de Patti Smith… les quatre scènes accueillent les musiques d’hier et d’aujourd’hui sans démagogie. Petites suggestions au débotté : Morrissey (naturellement), Death In Vegas, Kavinsky, M83 ou même Hubert-Félix Thiéfaine, dont on n’a pas détesté le dernier album, Suppléments de mensonge (2011). Autant dire qu’on vous invite… ardemment à y faire un tour ! Morrissey, Patti Smith, Dionysos, Soko… (5.07) / Marilyn Manson, Booka Shade, Balkan Beat Box, Erol Alkan, Mike Skinner, Housse De Racket, The Magician, Great Mountain Fire, Theophilus London, Juveniles… (6.07) / 50 Cent, The Jon Spencer Blues Explosion, Joeystarr, Mr. Oizo, Kavinsky, Death In Vegas… (7.07) / Cypress Hill, M83, Hubert-Félix Thiefaine, Rodrigo y Gabriela, Rufus Wainwright & Band, Yeasayer, Milow, Frànçois and The Atlas Mountains… (8.07)


dossier

juin

festivals

Gent Jazz

texte X Hugo Dewasmes photo X Anthony And The Johnsons © Don Felix Cervantes

42

Festival

Le Muziekcentrum de Bijloke, autrefois baptisé le Kraakhuis, hébergeait un hôpital. Grâce à une ingénieuse restructuration, ce site médiéval - classé - a réussi sa reconversion en centre musical. Particulièrement dynamique (une centaine de concerts par an), il est le cadre idéal pour le Gent Jazz festival. De ses murs à l’acoustique parfaite s’échappent des notes qui réveillent toute la ville. Rues, restos et places se mettent à l’heure du jazz ; pour le déjeuner, par exemple, on conseille chez Lof où la terrasse combine musique live et mets délicats… Durant près de dix jours, la scène jazz belge s’empare des fins d’après-midi pour se frotter à un public averti et chauffer la place aux monstres sacrés. La jeune garde profite d'ailleurs des mêmes conditions d’accueil que ses aînés. Et lorsque les derniers rayons du soleil d’été (si, si !) disparaissent, les étoiles du jazz prennent le relai. Wayne Shorter, The Bad Plus, Brad Meldhau, Dave Douglas, Melody Gardot ou Paco de Lucia, la liste des invités de cette 11e édition est renversante. Evoluant entre be-bop, rythm’n blues, folk et parfois rock, on se dit que le Kraakhuis a bien fait de devenir de Bijloke ! Paco de Lucia, Miguel Zenon Quartet, Igor Gehenot Trio... (5.07) / Jim Hall & Scott Colley, Brad Meldhau, Gretchen Parlato... (6.07) / Wayne Shorter, Dave Douglas & Joe Lovano, Fabrice Alleman... (7.07) / Melody Gardot, The Bad Plus…(8.07) / Antony And The Johnsons, Liesa Van Der Aa (11.07) / Damien Rice, Tindersticks, Amatorski... (12.07) / Rodrigo Y Gabriela, Jamaica Legends… (13.07) / D’Angelo… (14.07)

5>14.07, Gand, 1 jour 42/37€, pass 3 jours, 92€, pass 10 jours, 240€, +32 (0)9 324 45 30, www.gentjazz.com


dossier

44

juin

Cactus festival

texte X Vincent Lançon photo X Yeasayer © DR

festivals

Le Cactus représente une belle alternative aux grandes foires comme Dour, Werchter ou Pukkelpop. Sis dans le verdoyant Minnewaterpark, au cœur de la ville-musée, l'évènement déploie une affiche bigarrée mais cohérente – on se souvient y avoir admiré, entres autres, Isobel Campbell & Mark Lanegan, I Am Kloot, Elvis Costello ou encore Paul Weller. Pas de la petite bière, donc. Et le tout sur une scène unique, qui rompt avec les raouts en forme de grands rayonnages précités. Certes, cette édition comporte quelques failles (Razorlight, Chris Cornell), et des choix horaires étonnants (Kurt Vile & The Violators à midi). Mais les amateurs d'indépendance américaine y trouvent leur compte (Blonde Redhead, Low, Yeasayer...), tout comme les amoureux des sulfureux Kills et les fans de l'insaisissable Canadien Daniel Lanois (complice de Neil Young, Bob Dylan, Brian Eno et U2). À l'instar de nombreux autres festivals, le Cactus joue également la carte du village global, proposant des stands gastronomiques des quatre coins du globe. Le meilleur petit festival belge du monde deviendra-t-il grand ? Aucune chance. Tant mieux ! RAZORLIGHT, PAOLO NUTINI, EMILIANA TORRINI, SHANTEL & BUCOVINA CLUB ORKESTAR, TRIXIE WHITLEY, VINTAGE TROUBLE (6.07) YEASAYER, JOHN HIATT, BLACK BOX REVELATION, GRANT LEE BUFFALO, ZITA SWOON, LOW, CW STONEKING, KURT VILE (7.07) DANIEL LANOIS, CHRIS CORNELL, THE KILLS, ABSYNTHE MINDED, BLONDE REDHEAD, ALOE BLACC, WOVEN HAND, SX (8.08)

6>8.08, Bruges, Minnewaterpark, 1 jour 40/50€, 2 jours 69/82€, 3 jours 90/102€, www.cactusfestival.be


dossier

46

juin

festivals

Slow Joe et Cédric De La Chapelle © Hervé All

Thomas Dutronc © Yann Orhan

Festival de la

Tempo! Festival

Côte d'Opale

Événement majeur du paysage culturel régional, le Festival de la Côte d'Opale prend un nouveau départ en concentrant l'intégralité de ses activités sur le territoire boulonnais. Ce rendez-vous convivial et cher au littoral soutient activement la création artistique locale (Butcher, Mursic & Pâque), donne voix à la musique populaire et engagée (Les Blaireaux, Les Mauvaises Langues, Zebda), à la chanson française traditionnelle (Juliette Gréco, La Grande Sophie, Jacques Higelin...) comme aux plateaux vivifiants, gentiment rétro groovy (FM Laeti, Earth Wind & Fire experience). Florian Koldyka Gérard Butcher, Bruno Mursic, Eric Pâque, les Mauvaises Langues, les Blaireaux... (5.07) / Claire Denamur, Juliette Katz, Juliette Gréco... (6.07) / The Headshakers, Under Kontrol... (7.07) / FM Laéti, Olympic Percus (8.07) / Général Tom Pouce, Sandra Nkaké, Zebda... (9.07) / La Grande Sophie, Soul Rebels Brass Band... (10.07) / Jacques Higelin... (11.07) / Earth & Wind and Fire Experience feat Al McKay (12.07)

5>12.07, Outreau, Boulogne-SurMer, Desvres, Le Portel, Hardelot, 25/15/8/6/5e/entrée libre, Pass 100/55/50€, +33 (0)3 21 30 40 33

Annulé l‘an dernier en raison des dégâts provoqués par la tempête de juillet 2010 au Parc Saint Roch, le Tempo! revient à Ciney… avant de filer à Tournai. La soirée d’ouverture vaut son pesant de cacahuètes : se succèdent Abbey Road, un tribute band to vous-savez-qui ; Machiavel, l’increvable groupe de Marc Isaye (aussi directeur de Classic 21) ; et Rodger Hodgson, rien de moins que la voix de Supertramp. Une soirée classic rock qui détonne avec les airs de Francofolies que prend ensuite le festival (Julien Clerc, Jean-Louis Aubert…). à Tournai, chaque soir compte sa double paire de têtes d’affiche. Ouvertement familial, le Tempo! Festival présente aussi l’avantage de se dérouler dans des lieux plaisants. Et puis… la foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit. François Lemaitre Abbey Road, Machiavel, Rodger Hodgson (14.07) / Jali, Suarez, Julien Clerc (15.07) / Alexandre Deschamps, Les Anges Gardiens, La Grande Sophie, J.-L. Aubert (28.07) / MaTheO, Camping Sauvach, Gérald De Palmas, Thomas Dutronc (29.07)

14 & 15.07, 16h, Ciney, Parc Saint Roch, 50/45/40/35/30€ (pass : 80/65€) 28 & 29.07, 16h, Tournai, l’Esplanade de l’Europe, 45/40€ (pass : 85/75€) www.covadis.be/tempofestival


dossier

48

juin

festivals

Rock

Oedipus © Danny Willems

Festival au carré

En valorisant la scène contemporaine belge dans sa globalité, le Festival Au Carré jette des ponts entre les disciplines et les deux principales communautés linguistiques. Au théâtre, c'est l’occasion de voir interprété en français Tom Lanoye (MammaMedea) et l’implacable Œdipus/Bêt Noir de Wim Vandekeybus. Les chorégraphes De Keersmaeker et Michèle Anne de Mey côtoient des musiciens tels que le francophone Daan ou les bouillonnants flamands de Mixtuur. En outre, ce festival propose une crémaillère, une création belgo-marocaine sur un parking (Garuma !), une soirée in het Nederlands… Un programme qui donne de belles raisons d'espérer au royaume de Belgique. P. C. Jane Birkin (1.07) / Philippe Blasband, Antoine Hénaut (2.07) / Anne Teresa de Keersmaeker (3.07) / Bernard Van Eeghem, Daan (4.07) / Tom Lanoye et Christophe Sermet(5.07) / Mixtuur (6.07) / Jean-Michel Van den Eeyden (7>9.07) / Michèle Anne De Mey, Wim Vandekeybus (10.07, soirée flamande !) / La PremiataOrchesto di Ballo (11.07)…

1>11.07, Mons, Le Manège, salle des Arbalestriers, 3>20e, www.lemanege.com

Zottegem

La force du festival de Zottegem ? Sa capacité à programmer des vieilles gloires du rock et de la pop... tout en créant la surprise. Ainsi d’Alanis Morissette, qu'on avait pour ainsi dire totalement oubliée. Ou de l’institution new wave The Human League. Deux têtes d'affiche qui supposent que Zottegem n'est pas si rock. Mais attention ! The Cult, De Mens et consorts ne l'entendent sûrement pas de cette manière. F. L. The Human League, The Subs, Sepultura, Triggerfinger… (6.07) / Alanis Morissette, The Cult, Soulfly, De Mens, Arsenal… (7.07)

6 & 7.07, Zottegem, De Bevegemse Vijvers, 37€ (pass : 65€), www.rock-zottegem.be

Spa Tribute Festival

Bien sûr, on pourrait prendre tout ceci de haut et à la rigolade. N'empêche, ces formations-hommage, qui recréent le plus fidèlement possible leurs modèles, démontrent qu'un concert est également une performance théâtrale - avec une stricte distribution des rôles. Un constat valable surtout pour les groupes spectaculaires. Si on compte par dizaines les tribute-bands à AC/DC ou Kiss, pas beaucoup de sosies de Lou Barlow, par exemple. V. L. Curiosity (The Cure), Present Danger (Metallica), Innuendo (Queen), Stahlzeit (Rammstein), October (U2), Planet Janis (Janis Joplin), High Voltage (AC/DC), Echobowie (David Bowie), Sneakers (Depeche Mode), ¡Todo está aquí! (Noir Désir), Logical School (Supertramp)...

6>08.07, Spa, Parc de 7 Heures et Galerie Léopold II, pass 3 jours 25/20€, 1 jour, 15€


dossier

50

juin

texte X Thibaut Allemand photo X Bon Iver © D. L. Anderson

festivals

uuuu

FESTIVAL DE DOUR Par où commencer, hein ? Comme un historien, en revenant sur la genèse de ce festival, chargé de redonner un second souffle à une région autrefois dévastée  ? Façon passe-plats, en déroulant la longue liste des artistes invités ? Non, on risquerait de se prendre les pieds dedans. Et puis, qui privilégier ? Dour tape dans tous les styles et invite de nombreuses pointures, en pop (Flaming Lips, Franz Ferdinand), folk (Bon Iver), indus (Ministry), indie rock (Dinosaur Jr), hip hop (Roots Manuva), electro (Squarepusher, Pantha Du Prince, Clark), metal (Godflesh), punk rock protéiforme (The Ex), reggae (Skatalites, ou ce qu'il en reste)... Cela étant, cette abondance a ses limites, Dour souffrant du même mal que de nombreux évènements : une grande foire dont la profusion finit par écœurer et inciter au zapping. Bref, la musique perd alors un peu de sa valeur. Mais peut-être écrit-on ceci car nous n'avons plus seize ans. Or, le festival – au sens large – est peu à peu devenu un rite de passage, mêlant épreuves (cagnard ou boue), semblant de vie en communauté, et plongée dans l'alcool, les drogues et autres friandises. L'apprentissage de la vie, en quelque sorte. AGORIA, BREAKBOT, BUSY.P, CARIBOU, RONE, FRANZ FERDINAND, JUVENILES, LA FEMME, SEBASTIAN, SELAH SUE, SQUAREPUSHER, CLARK... (12.07) / BATTLES, CASIOKIDS, DINOSAUR JR , DJ FOOD, JAMES BLAKE, KLUB DES LOOSERS, MINISTRY , PANTHA DU PRINCE, ROOTS MANUVA, SEBASTIEN TELLIER... (13.07) / BON IVER, BRNS, BRODINSKI, CLUB CHEVAL, POLICA, THE SHOES, FRANCOIS & THE ATLAS MOUNTAINS , GESAFFELSTEIN, KURT VILE, LITTLE DRAGON... (14.07) / ASSASSIN, BAXTER DURY, CHAIRLIFT, THE EX, THE FLAMING LIPS, THE RAPTURE, THE SKATALITES... (15.07)

12>15.07, Dour, Plaine de la Machine à Feu, un jour 50€, pass 4 jours 100€, www.dourfestival.be


dossier

52

juin

festivals

Cartoon Festival

Amarillo © Cía. Teatro Linea de Sombra

Le Manifeste

En deux mots ? Éducation politique. Mais le Manifeste, rassemblement International pour un Théâtre Motivé (comprendre partisan), refuse l'acceptation trop souvent galvaudée de ce terme. à travers dix jours d’ateliers et un week-end de représentations, des professionnels et amateurs présentent une autre vision de l’engagement. Compagnies historiques (Bread and Puppet) et artistes de premier ordre (Frank Lepage) échangent avec les participants et livrent leurs créations. On engage une réflexion sur les crises économiques, l'accès à la création ou l'inégalité devant la culture... Bref, tout ce qui peut engendrer la révolte. Motivés ? C. D. Chants de rage et de révolte (Anna Andreotti), Inculture(s) 2 / L’école (Frank Lepage)... (13.07) / War Dance Declaration (Bread and Puppet), Amarillo (Teatro Linea de Sombra)... (14.07) / Women 68 même pas mort (Brut de béton production), Rirevolution (Brigade des Clowns activistes)... (15.07)

6>16.07, Grande-Synthe, Calais, St-Omer et Saint-Martin-Boulogne, 7/4€ (pass : 18€), +33 (0)3 28 21 02 66

« Rarara… qui est qui ? » : voici le soustitre du nouveau Festival international du dessin humoristique. Mais rien à voir avec le célèbre jeu télé. En fait, cette 51e édition se place sous le signe de la crise identitaire. À (re)découvrir lors des compétitions  : des dessins parus dans la presse polonaise, turque, néerlandaise (De Volkskrant), belge (Le Soir, L’Écho)... Sans oublier la route du cartoon, soit la promenade à vélo la plus fun du pays. C. D. 15.07>7.09, Knokke-Heist, Pavillon d’exposition sur la plage, 10h>19h, gratuit, +32 (0)5 063 04 30

MiramirO

Avez-vous déjà fait le Tour de Flandre dans une coquille de noix ? Ou assisté à un freak show victorien ? Hum, ça paraît compliqué... sauf lors de MiramirO. Poétique et décalé, le Festival International de Théâtre de Rue dispense ses spectacles enchanteurs aux quatre coins de la cité des Comtes. Entre petites formes et shows hors norme… Ça rime et ça rame comme tartine et Boterham ! C. D. Kurt Defrancq (Wees Gegrot), Griet Desutter & Herwig Deweerdt (Allez Allez, Roulez !), Circo Ripopolo (Caffè Ripopolo), La Reial (De Gids), In-Senso (SUSPEND'S), Studio ORKA (Mister More, Lady Less), Laika & Circo Ripopolo (Cucinema), Circus Ronaldo (Amortale)...

19>22.07, Gand, divers lieux, www.miramiro.be


dossier

54

juin

texte X Clément Perrin photo X DJ Harvey © DR

festivals

10 Days Off

Des prix abordables, un lieu qui tient plus de l’écrin que du hangar, une programmation étalée qui permet de souffler et surtout d’éviter les choix cornéliens. 10 Days Off, c’est un peu l’anti i love Techno (l’autre grand raout électronique gantois). Le cru 2012 des 10 Days Off s’annonce une fois de plus clairvoyant et raffiné. Et comme toujours, une date capte particulièrement notre attention. Cette année, c’est la dernière, le lundi 23 juillet. Pour laquelle le maître de cérémonie, Dj Harvey, a peaufiné un set de quatre heures. En quelques années, cet Anglais exilé à New-York est devenu un sélecteur ultra-côté, voire carrément hype, ce qui doit faire sourire celui qui se décrit comme disco-punk. Marqué par l’explosion du hip-hop dans les années 80, passé par les cases garage, punk rock et donc disco, Dj Harvey incarne l’un des ponts par lesquels la house américaine a franchi l’Atlantique. Après une trentaine d’années au service de dancefloors exigeants, l'infatigable crate-digger occupe désormais la place qu’il mérite, celle de gourou du mix mythifié de son vivant. Le Big Lebowski des platines est encadré de l’excellent The Magician et Jacques Renault, pour parachever la « soirée » (de 23h à 14h tout de même) la plus mémorable du mois de juillet.

13>23.07, Vooruit, 20/16€, pass 10 jours, 75€, www.10daysoff.be

DJ Koze, Pachanga Boys... (13.07) / Montevideo, Lindstrom... (14.07) / Matthias Tanzmann, Len Faki... (15.07) / Richie Hawtin, Gaiser, Paco Osuna... (16.07) / Matthew Herbert... (17.07) / Etienne De Crecy, Ed & Kim... (18.07) / Lapalux, Africa Hitech, Kutmah... (19.07) / Compuphonic, Maceo Plex, Booka Shade... (20.07) / John Talabot, Mark E... (21.07) / GuyOhm, The Magician, Dj Harvey, Jacques Renault...(23.07)


dossier

56

juin

festivals

Can © DR

IRIE VIBES ROOTS FESTIVAL

Voici un festival à taille humaine ! Dans un cadre vert se succèdent des lives et sound-systems enfumés. Cette année, on reste à la pointe avec, entre autres, Kevin Isaacs (oui, le fils de Gregory) ou le légendaire Michael Prophet. Soit des riddims empreints de religiosité rasta, on vous aura prévenus  ! Sans oublier la guest star Jah Shaka aka The Mighty Zulu Warrior qui annonce une déferlante reggae dub. Proposé par Greenforward, asbl très impliquée dans la protection de l'environnement, l'Irie Vibes Roots festival est un point de ralliement de tous les amateurs de musiques jamaïcaines... et affiliées. En dépit d'une affiche exigeante, il reste encore confidentiel – donc précieux. Vincent Lançon JAH SHAKA, BLACKBOARD JUNGLE SOUNDSYSTEM FEAT. SISTA DABA, JAH REJ... (20.07) / MICHAEL PROPHET & DUB ASANTE BAND, CHOTOKOEU, SKARBONE 14, BURITACA, KEVIN ISAACS & TALLAWAH, MA-KAYA SOUND SYSTEM FEAT. EARL 16, CHALICE SOUNDSYSTEM, IONYOUTH SOUNDSYSTEM... (21.07)

20 & 21.07, Kortemark, pass 2 jours 35/25€, ven, 18/12€, sam, 23/17€, www.greenforward.be

ZZ Top © DR

Suikerrock

Emeutes en Grèce, tensions en Espagne, bouleversements sociaux partout ailleurs... Toute l'Europe semble sur le point de basculer. Toute ? Non  ! Car un festival mené par d'irréductibles programmateurs résiste en s'accrochant au xxe siècle. Situé à 40 kilomètres de Bruxelles, Suikerrock représente un véritable havre de paix et se repose sur des valeurs sûres – pas un hasard, donc, si on y croise... Status Quo. Entre autres vétérans, puisque sont également conviés les barbons barbus de ZZ Top ou les sous-estimés Texas. Oh, bien sûr, les mauvaises langues accuseront le festival de jouer la sécurité. Mais on leur répondra qu'on a rarement la chance de voir de telles légendes au même endroit – et dans un cadre si agréable. Alors, le monde peut bien chavirer, ce n'est pas notre affaire ! Vincent Lançon ZZ Top, Triggerfinger, Theunion, Philip Sayce... (26.07) / Alice Cooper, Status Quo, Channel Zero... (27.07) / Mika, LMFAO, Arsenal, 'T Hof Van Commerce, Schhol Is Cool, Luc van Hacker (28.07)/ Texas, Ozark Henry, Daan, Gabriel Rios... (29.07)

26>29.07, Tirlemont, Suikerrock, 45€/ jour sauf le 29.07, 30€. Pass 4 jours : sold out, www.suikerrock.be


dossier

58

uuuu

juin

festivals

Izia © Paul Schmidt

Goran Bregovic © DR

Ronquières Dranouter Festival Sis au pied du célèbre plan incliné de Ronquières, et lancé par les fondateurs chevronnés des Ardentes (cf. p42) en collaboration avec l'asbl Un Soir à Binche, l’évènement a tout pour réussir. Un rapide coup d’œil à l’affiche suffit pour comprendre que le sectarisme n’est pas de mise. On apprécie aussi quelques surprises de taille, dont le quatuor pop Metronomy. Sans oublier l’excellent JoeyStarr, le chanteur ready-made Julien Doré, la pop ensoleillée de Hollie Cook ou l’époustouflante Izia. Gageons que parmi la trentaine d’invités, chacun trouvera satisfaction. Et plus si affinités… François Lemaitre Soprano, Metronomy, Ozark Henry, Joeystarr, Raggasonic, 1995, Montevideo, Skip the Use, Caravan Palace, Party Harders feat. Highbloo & Dr.Vince de Stupeflip, Hippocampe Fou, Bikinians, Recorders, Stereo Grand, Inc.ognito (28.07) / M Pokora, Julien Doré, Brigitte, IAMX, Triggerfinger, Izia, Joshua, Milow, Jali, Absynthe Minded, Noa Moon, Hollie Cook, Romano Nervoso, Acta (29.07)

28&29.07, 13h, Ronquières, Plan incliné, 35€ (pass : 50€, + camping : 60€), gratuit pour les moins de 12 ans, www.ronquieresfestival.be

L'un des plus anciens festivals folk de Belgique aurait pu, depuis près de quarante ans, finir par tourner en rond, et se reposer sur les mêmes accords. Que nenni ! Désormais sous titré festival of the new traditions, le festival de Dranouter s'empare de la question folk au sens large : des musiques populaires empreintes de traditions, mais ouvertes aux innovations de l'époque. à ce jeu-là, les Touaregs de Tinariwen incarnent parfaitement ce syncrétisme entre savoir-faire arabe et occidental. Enfin, on est curieux de réentendre le folk hors-d'âge des Walkabouts et la pop marine des Waterboys. Enfin, ne manquez pas la troupe de Goran Bregovic et son Orchestre des Mariages Et des Enterrements qui ressuscite le patrimoine musical d'Europe centrale. Un bon cru, comme de coutume. Thibaut Allemand

Down Under, Fiddler's Green, W. Victor, Ceilí Moss (2.08) / Goran Bregovic & The Wedding and Funeral band, Absynthe Minded, Seasick Steve,…(3.08) / Levellers, Balkan Beat Box, Chapelier Fou, The Waterboys, Sergent Garcia, Tinariwen... (4.08) / The Waterboys, The Walkabouts, Senne Guns, Donavon Frankenreiter, Ane Brun... (5.08)

2>5.08, Dranouter, 1 j., 50€, 2 j., 80€, 3 j., 100€, www.festivaldranouter.be


dossier

60

juin

festivals

3>12.08, Lokeren, 1 jour : 35/25/20€, pass 10 jours : 115€, www.lokersefeesten.be


texte X Thibaut Allemand photo X Röyksopp © Stian Andersen

Lokerse Feesten

Chaque année, le mystère s'épaissit. Stars internationales, comebacks inespérés, résurrections attendues comme le messie... Mais quel est le secret du Lokerse festival ? Surtout, que se cache-t-il derrière ces affiches qui font rêver le public et enrager la concurrence ? Nous avons enquêté. Derrière ce tableau idyllique, nous avons trouvé une réalité sordide : guerre des gangs, cartels de la drogue, prostitution... Enquête exclusive sur le Lokerse festival. Oh là ! On se calme ! C'est vrai, on n'a pas vraiment réussi à percer le mystère de Lokerse... Interrogé, Peter Daeninck, programmateur de l'évènement, est déconcertant de flegmatisme : « Nous proposons une affiche variée, sur dix jours, avec quatre noms par soir, et sur une scène unique. Les artistes ont ainsi plus de temps pour donner de vrais concerts ». Certes, mais tout de même, pas mal de programmateurs se damneraient pour pouvoir réunir la même année New Order, Suede, The Beach Boys, PiL ou The Specials ! Et ce, en exclusivité. Ca doit coûter bonbon, non ? « Nous ne pouvons communiquer les cachets » répond sobrement Peter. Fermez le ban. Vivement hier ! On a beau être ébloui, on s'inquiète de voir cet événement s'enfermer dans le cicrcuit nostalgique. « Notre ambition n'est pas d'être le festival le plus tendance, modère Peeter. Pukkelpop, les Ardentes ou Dour font ça très bien. Chaque événement se doit de trouver une sorte de niche. Mais nous soutenons également de jeunes artistes, comme Röyksopp ou Trentemöller ». On a l'âge de ses oreilles, hein. En attendant, on ne se fera pas prier pour foncer voir New Order. Ou les Beach Boys avec Brian Wilson. Pas sûr qu'ils fassent toujours des vagues, mais c'est un monument, alors... Et les bookmakers de prendre les paris pour 2013 : The Smiths ? The Jam ? John Lennon ? Orbital, Damian Marley, Selah Sue, 'T Hof van Commerce (3.08) / The Magician, Bryan Ferry, Milow, Arid (4.08) / The Roots, Absynthe Minded, Intergalactic Lovers, Arsenal... (6.08) / The Beach Boys, The Australian Pink Floyd Show... (7.08) / Suede, Gorillaz Sound System, Black Box Revelation, School Is Cool (8.08) / The Specials, PiL, Echo & The Bunnymen... (9.08) / New Order, Trentemöller, The Charlatans, Röyksopp (10.08) / Zombie Nation live, The Subs... (11.08) / UB40, Regi, Marco Borsato... (12.08)


dossier

62

juin

texte X Olivia Volpi photo X Don Rimini © Romain B. James

festivals

Nuits Secrètes Monter dans un bus aux vitres sombres, en compagnie d'une foule bigarrée. Rouler à travers champs vers une destination mystérieuse... Pour assister à un spectacle dont on ne sait rien, sinon qu’on ne le verra jamais ailleurs. C’est tentant, non ? Depuis plus de dix ans, le festival les Nuits Secrètes d’Aulnoye-Aymeries réussit ce pari fou : inviter, au milieu de nulle part, des artistes d’envergure internationale pour des concerts uniques dans un endroit improbable. Cette année, on part en vadrouille avec les Québécois de SoCalled et leur hip-hop yiddish virevoltant. On croise au détour d’un chemin les quatre Estoniens folk-pop d’Ewert And The Two Dragons ou le rock belge sautillant du quintette Great Mountain Fire. L’autre pari fou des Nuits Secrètes est le maintien d'une Grande Scène gratuite. Elle a déjà reçu Marianne Faithfull, Alain Bashung ou Étienne de Crécy dans son mégacube lumineux. En 2012, la relève est assurée avec le spectacle démesuré de Don Rimini, dont le set électronique percutant s'auréole d’une scénographie d'arty-ficier, ou avec les patrons du rock belge dEUS. Ceux qui aspirent à plus de calme, approchez-donc les légendes du reggae au Jardin : Lee « Scratch » Perry, Max Romeo et The Congos annoncent le dimanche le plus cool de l’année. 3>05.08, Aulnoye Aymeries, Grande Scène, gratuit, Jardin : 12€, Parcours Secrets : 6€, pass 3 jours : 30€, www.lesnuitssecretes.com

Orelsan, Don Rimini... (Grande Scène) ; Battles, Baxter Dury, Zita Swoon... (3.08) / dEUS, Donavon Frankeireiter, Stephen Malkmus (Grande Scène), Camille, SoCalled, Club Cheval, Great Mountain Fire… (4.08) / Zebda, The Dustaphonics… (Grande Scène), Lee Scratch Perry, Max Romeo… (5.08) / Parcours Secrets: SoCalled, Great Mountain Fire, Ewert and the 2 Dragons…(3,4,5.08)


dossier

64

juin

festivals

Brussels Summer

Festival

Roberto Fonseca © Carlos Pericàs

Esperanzah

Dans le majestueux cadre de l'abbaye de Floreffe on avance des têtes d'affiche atypiques (CocoRosie, The Heavy) tout en incitant à la découverte. Cette édition promet aussi de belles retrouvailles, dont Groundation ou Staff Benda Bilili. Et l'on ne raterait sous aucun prétexte la prestation habitée de Roberto Fonseca. Ce prodigieux pianiste cubain ouvre le champ des possibles en mêlant jazz-funk, harmonies mandingues et rythmes gnawas. Autour des concerts, un large espace est confié à des associations écologistes, caritatives, ou solidaires. Ce festival acteur et citoyen du monde est définitivement engagé, et engageant ! V. L.

Réparti sur une grosse semaine en divers endroits de la capitale, le BSF relève moins du festival au sens généralement admis que d'un programme au long cours dans lequel il s'agit de piocher. Outre les revenants habituels (Iggy Pop, The Stranglers...), on note la présence du toujours digne John Cale, parmi une avalanche de groupes qui satisferont les goûts de chacun, de Zion Train à Thomas Fersen. V. L. BJORN BERGE, JOHN CALE... (10.08) / STEPHAN EICHER, ALPHA, BENABAR... (11.08) / IGGY POP, CATHERINE RINGER, THE STRANGLERS... (12.08) / DISIZ, ORELSAN... (14.08) / THOMAS FERSEN... (15.08) / JUVENILES, ALBOROSIE, ZION TRAIN... (16.08) / SHAKA PONK... (17.08) / ROVER, PONY PONY RUN RUN, SKIP THE USE... (18.08) / VIVE LA FÊTE... (19.08)

10>19.08, Bruxelles, Place des Palais, Magic Mirrors, Mont des Arts, 10 jours 35€ / 1 jour 17/12€, www.bsf.be

Jazz Middelheim

Ce rendez-vous incontournable des amateurs de notes bleues et d'herbe verte convie l'infatigable harmoniciste Toots Thielemans, mais aussi Ornette Coleman, Philippe Catherine ou encore Paolo Conte. Et chaque soir après le dernier concert, deSingel accueille des jam sessions marathoniennes. Histoire de continuer à jaser. V. L.

BALKAN BEAT BOX, CAMILLE BAZBAZ, COCOROSIE, DJ VADIM, THE HEAVY, WINSTON MCANUFF, XAVIER RUDD...(3.08) / BONGA, CARAVAN PALACE, EL GUSTO, EMEL MATHLOUTHI, HILIGHT TRIBE, STAFF BENDA BILILI... (4.08) / CRYSTAL FIGHTERS, GROUNDATION, IMANY, MOLOTOV, ROBERTO FONSECA, YOUSSOUPHA... (5.08)

O. Coleman, Larry Coryell et Philip Catherine…(16.08) Toots Thielemans, Stefano Bollani... (17/08)/ P. Conte... (18.08) / Abdullah Ibrahim’s Ekaya, Avishai Cohen... (19.08)

3>6.08, Abbaye de Floreffe, 30€ (sf vendredi 3.08, 27€), pass 3 jours 63€, www.esperanzah.be

16>19.08, Anvers, Parc du Middeleheim, pass 4 jours 122€, ticket 1 jour 37€, www. jazzmiddelheim.be


dossier

66

juin

uu

PUKKELPOP

texte X Mathieu Dauchy photo X Björk © Inez van Lamsweerde and Vinoodh Matadin / M/M Paris

festivals

Comment redonner à la plaine de Kiewit son caractère festif après les ravages climatiques essuyés l'an passé et, surtout, la mort de cinq jeunes festivaliers ? Après le drame, les organisateurs du Pukkelpop ont vite répondu à cette question en reprenant le cours de leurs activités, malgré quelques polémiques, et en proposant aux fidèles « Pukkelpoppeurs » une nouvelle édition. Aussitôt lavée de tout soupçon de négligence par la caractérisation en catastrophe naturelle de la tempête, l’organisation s'est attelée à la programmation de 2012. En la rendant la plus attrayante possible, sans toutefois oublier de faire vivre un fonds de soutien pour les victimes. En guise d’hommage – ou simplement de respect de leur contrat, c’est selon – les Foo Fighters viendront assurer le show qu’ils n’ont pu donner l’an passé. La bande de Dave Grohl tient le haut de l’affiche aux côtés des Black Keys, de Björk et des vétérans mancuniens Stone Roses, attendus depuis plus de 15 ans. Le reste du programme est un condensé de ce que la planète produit, en rock, en electro, en pop, en hardcore, en folk... en bien et en moins bien.

16.08 > 18.08, Hasselt, Kiewit, pass 155€ / 1 jour 79€ (complet le samedi), www.pukkelpop.be

Björk, Bloc Party, Santigold, Feist, Mark Lanegan Band, Hot Chip, The Horrors, Flying Lotus, Django Django… (16.08) / The Stone Roses, Lykke Li, Eagles Of Death Metal, Jamie Woon, Breton, Carl Craig, Sebastian… (17.08) / Foo Fighters, The Black Keys, The Hives, Miike Snow, Dizzee Rascal, Major Lazer, Tiga, Gesaffelstein, The Shins, Patrick Watson… (18.08)


dossier

68

uuuu

juin

festivals

Festival

international des Brigittines

Âada Gwana Parade © Jamal Bibdal

Rencontres Inattendues

Disséminées dans plusieurs lieux (la Cathédrale de Tournai, la Halle aux Draps ou le Centre de la Marionnette, entre autres), ces Rencontres Inattendues interrogent des patrimoines immatériels (philosophie et musique). On y croise Luc Ferry, mais aussi des penseurs comme Michel Serres ou Raoul Vaneigem entourés de musiciens chevronnés (Julie Delbart, Jean-Paul Dessy, Khalid Izry...). L'évènement se divise en de multiples rendez-vous polymorphes : ainsi d'un apéro philo, de banquets, de débats, d'une rencontre avec Vaneigem autour de Schubert, sans oublier les concertslittéraires. Éclairées, accessibles et ludiques, ces Rencontres sont bien plus... attendues qu'elles n'en ont l'air ! V. L.

Entre la Chapelle et la salle Mezzo, le festival bruxellois le plus barré de la fin de l’été nous invite à se défaire du temps. Comment ? En se laissant porter par les propositions de la quinzaine d’artistes conviés par les Brigittines : celles de Rita Quaglia, bouleversante de sensibilité avec sa danse parlée, ou du collectif Abattoir Fermé qui offre un théâtre visuel teinté d’humour (très) noir. M. D. Christoffa (17&18.08) / Montage for Three (19&20.08) / Kitty 2012 (19&20.08) / Basse danse (21&22.08) / DRIFT or drive (23&24.08) / Monkey (24&25.08) / Still Animals (27&28.08) / Interior Drama (27&28.08) / It’s going to get worse and worse and worse, my friend (29.08) / HOME (30&31.08)…

17.08>1.09, Bruxelles, Les Brigittines, 12/8€, pass dix spectacles 100/60€, pass 5 spectacles, 55/35€, +32 (0)2 213 86 10

Feest In het Park

Un dernier festoche pour la route ? Rendez-vous au Feest In Het Park ! Né en 1996 et fort célèbre en Flandres, cet événement demeure hélas méconnu en Wallonie et en France. Pourtant, cette affiche aligne pléthore de grands noms (Dandy Warhols...) et invite la crème du dancefloor (Cassius, Kavinsky, Erol Alkan, The Magician...). La rentrée attendra. V. L.

Parade Daqqa de Marrakech, L Ferry, Jordi Savall et l'ensemble Hespérion XXI... (31.08) / M. Serres sur les traces de Tintin... (1.09) / R.Vaneigem et F. Schubert, Âada Gnawa Parade... (2.09)

Goose, Felix da Housecat... (23.08) / Cassius, Erol Alkan, Kavinsky, The Magician, Feadz... (24.08) / The dandy Warhols, Groove Armada, Mr Scruff, Aeroplane... (25.08) / Absynthe Minded (26.08)...

31.08>02.09, Tournai, divers lieux, pass festival 60€, www.lesinattendues.be

23>26.08, Oudenarde, 1 jour 37€, pass 3 jours 93/83€, www.feestinhetpark.be


dossier

© Dani Canto

70

juin

festivals

Pri mavera Barcelone

Par Grégory Escouflaire

C’est LE festival européen des mélomanes indie avertis. Rock, pop, folk, metal, électro, hip-hop... De Beach House à Marianne Faithfull, ce sont 40 ans de musiques qui défilent sur les dix scènes du Parc del Fòrum, face à la mer. Entre vieilles gloires indé (Mazzy Star, Codeine, Olivia Tremor Control,…) et buzz à la Pitchfork (qui parraine l’événement), impossible de ne pas y trouver son bonheur. Voici nos coups de cœur, à suivre de près chez nous, sur disque ou en live, cet été ou à la rentrée.

THEE OH SEES Un leader (John Dwyer) dont le charisme et le chant rappellent Jeffrey Lee Pierce, des hymnes qui sonnent comme du Black Lips tribal… Dans la fosse ? Danse de Saint Guy, lancer de cerveza... L’un des meilleurs live du festival.

THE CURE Ca faisait un petit temps qu’on avait plus de nouvelles de The Cure, mais les vingt ans de Wish (son dernier bon album) offrent à Bob et ses sbires l'occasion de

se lancer dans un nouveau set marathonien (36 morceaux). Séances de rattrapage à Werchter, aux Eurockéennes et aux Vieilles Charrues.

CHROMATICS Johnny Jewel et son trio de choc ont captivé l’audience en toute décontraction, clôturant leur set par deux reprises narcotiques (Hey Hey My My de Neil Young et « leur » tube Running Up That Hill, de Kate Bush). Il est minuit, c’est l’heure du crime : passionnel, forcément.


Primeur

Pri mavera Porto

(1ère édition)

Par Florian Koldyka

La deuxième ville du Portugal bénéficie d'un centre historique classé UNESCO, d'un climat agréable, d'un urbanisme pittoresque et d'une terre vallonnée... Autant d'atouts pour que Lonely Planet la désigne 4e meilleure destination mondiale en 2012. À quelques encablures de l'Océan, le Parqe de Cidade offre quatre scènes aux airs de petits Hollywood Bowl, surplombant de vastes étendues de gazon. Mais revenons à la musique. Qu'a-t-on goûté sur place ?

The XX Voix mégotées, tapis dans l'ombre, Jamie Smith et Romy Madley Croft traversent abruptement la nuit tombée. Le spectacle est total, hypnotisant. Sans tomber dans le piège d'une production de nouveau riche, The XX entretient son spleen. L’exécution concise des anciens comme des nouveaux titres révèle une musique café-clope magnétique.

Yo La Tengo Même dans une ville où les ruelles sont étroites et accidentées, Yo La Tengo sait prendre la tangente. L'instant est ludique

et les roadies sifflotent l'air du titre final, My Little Corner Of The World. Le set est franc du collier, ce qu'apprécie Wayne Coyne (The Flaming Lips), sautillant joyeusement sur le côté de la scène.

Jeff Mangum En clôture du festival, le très rare Jeff Mangum avance seul avec ses guitares acoustiques. Dans l'intimiste Casa da Musica, l'ex-tenancier de Neutral Milk Hotel fait écho à Bonnie Prince Billy. Sa tessiture noble et habitée révèle une certaine idée de la douleur.


dossier

72

juin

Agenda

festivals

Dim 01.07 Main Square Festival : Etienne de Crécy + M83 + Noah and the Whale + Beat Assailant + Michael Kiwanuka... Arras, Citadelle, 12h, 59e Rock Werchter : Red Hot Chili Peppers + Noel Gallagher’s High Flying Birds + Anna Calvi + Snow Patrol + Florence + The Machine... Werchter, Parc du festival Werchter, 13h, 79e Couleur Café : Stephen Marley + Public Enemy + General Elektriks + Zebda + Ayo + Hypnotic Brass Ensemble + Ben L’Oncle Soul + Les Boukakes + Childish Gambino + Gogol Bordello + Joshua Alo + Brigitte + The Peas Project + Orquesta Buena Vista Social Club... Bruxelles, Tour & Taxis, 15h, 44/36e Festival au Carré : Jane Birkin chante Gainsbourg Mons, Le Manège de Mons, 21h, 20e

Lun 02.07 Festival au Carré : Antoine Henaut Mons, Maison Folie de Mons, 21h, 11/8e

Mer 04.07 Festival au Carré : Daan Mons, Maison Folie de Mons, 21h, 11/8e

Soko + Maverick Sabre + Shearwater... Liège, Parc Astrid de Coronmeuse, 13h, 55e Fest. Côte d’Opale : Gerard Butcher + Bruno Mursic + Eric Paque Dannes, L’Eglise, 18h, 5e Les Mauvaises Langues + Les Blaireaux Outreau, Le Phénix, 20h, 8/6e Gent Jazz Fest. : Paco de Lucià... Gand, Bijloke, 18h, 50/42e

Ven 06.07 Fest. Côte d’Opale : Wanna Rebel Sound Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 12h, grat Claire Denamur Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 18h, 5e Juliette Katz + Juliette Gréco Desvres, Palais des Sports, 20h, 18/15e Cactus Festival : Emiliana Torrini + Paolo Nutini + Razorlight + Shantel & Bucovina Club Orkestar... Bruges, Minnewaterpark, 15h, 50/40e Ardentes : Erol Alkan + Marilyn Manson + Theophilus London + Housse de racket + Juveniles + The Magician + Pretty Lights + Balkan Beat Box + Beardyman + Mike Skinner + Booka Shade + Dj Baz + The Offenders + Great Mountain Fire + The Hickey Underworld... Liège, Parc Astrid de Coronmeuse, 15h, 55e

Jeu 05.07

Gent Jazz Festival : Brad Mehldau Tri0... Gand, Bijloke, 16h, 55/37e

Ardentes : Morrissey + Patti Smith + Caravan Palace + Dionysos + Warpaint + White Lies + The Ting Tings + Edward Sharpe +

Rock Zottegem : The Human League + Sepultura + The Subs + Triggerfinger + De Heideroosjes + Geppetto & The Whales +

Bed Rugs Zottegem, De Bevegemse Vijvers, 17h, 37e

Sam 07.07 Cactus Fest. : CW Stoneking + Grant Lee Buffalo + John Hiatt + Kurt Vile + Low + The Black Box Revelation + Yeasayer + Zita Swoon Bruges, Minnewaterpark, 11h, 50/40e Ardentes : 50 Cent + Mr Oizo + Kavinsky + Death in Vegas + The Jon Spencer Blues Explosion + Joeystarr + The Experimental Tropic Blues Band + Rednek + Raving George + Blake Worrell + Joker + Kill Frenzy + True Tiger + Dub FX with Flower Fairy & Cade + Rustie + DC Salas vs Issa Maïga + The Klaxx + Supreems + Brigitte + Pony Pony Run Run + Absynthe Minded... Liège, Parc Astrid de Coronmeuse, 13h, 55e Rock Zottegem : Alanis Morissette + The Cult + Soulfly + Arsenal... Zottegem, De Bevegemse Vijvers, 15h, 37e Festival de la Côte d’Opale : Anything Maria + The Headshakers Le Portel, Plage, 20h, grat Under Kontrol Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 21h, 5e

Dim 08.07 Cactus Fest. : Absynthe Minded + Aloe Blacc + Blonde Redhead + Chris Cornell + Daniel Lanois + Explosions In The Sky + Wovenhand Bruges, Minnewaterpark, 11h, 50/40e Ardentes : Cypress Hill + M83 + Hubert-Félix Thiéfaine + Rodrigo Y Gabriela &


Retrouvez l’intégralité des festivals sur

C.U.B.A. + Frànçois & The Atlas Mountains + Yeasayer + Rufus Wainwright & Band + Milow + The Bony King Of Nowhere + I Blame Coco + Roscoe... Liège, Parc Astrid de Coronmeuse, 13h, 55e Gent Jazz Festival : Melody Gardot... Gand, Bijloke, 16h, 55/37e Festival de la Côte d’Opale : Les Commandos Percu Boulogne-sur-Mer, Place Dalton, 21h, grat FM Laéti Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 18h, 5e

Lun 09.07 Fest. Côte d’Opale : General Tom Pouce Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 12h, grat Sandra Nkaké Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 18h, 5e Mountain Men Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 21h, 10e

Mar 10.07 Fest. Côte d’Opale : por H o por V Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 12h, grat Las Hermanas Caronni Boulogne-sur-Mer, Le Palais Impérial, 18h, 5e La Grande Sophie... Hardelot, Hôtel du Parc, 20h, 18/15e Soul Rebels Brass Band Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 21h, 10e

Mer 11.07 Fest. Côte d’Opale : Slow Joe and the Ginger Accident Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors - Parvis de Nausicaa, 18h, 5e

Jacques Higelin Boulogne-sur-Mer, Magic Mirrors Parvis de Nausicaa, 21h, 18/15e Gent Jazz Festival : Antony and the Johnsons Gand, Bijloke, 19h, 55/47e Manu Chao La Ventura Bruxelles, Place du Jeu de Balle - Vossenplein, 20h, 33e

Gent Jazz Fest. : Rodrigo Y Gabriela + Monty Alexander and Sly & Robbie... Gand, Bijloke, 18h, 45/37e 10 Days Off : Lemakuhlar + Pachanga Boys + DJ Koze + Dj Salva Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Jeu 12.07

Sam 14.07

Dour Festival : Franz Ferdinand + Mickey Moonlight + Breakbot + La Ruda + Selah Sue + The Black Box Revelation + Busy P + La Femme + SebastiAn + Agoria + Juveniles + Great Mountain Fire + Caribou + Rone + Montevideo + Squarepusher + Clark + Feadz + Roscoe + Casiokids + Murdock + Wilkinson + Fred V & Grafix + S.P.Y. + Danny Byrd + Dj Hype + Die & Break Dour, Plaine de la Machine à Feu, 12h, 50e

Dour Festival : The Shoes + Bon Iver + Marcel et son Orchestre + Stuck In The Sound + The Pharcyde + Little Dragon + Club Cheval + Brodinski vs Gesaffelstein + Kolombo + Lefto + Poliça + Frànçois & The Atlas Mountains + Kurt Vile... Dour, Plaine de la Machine à Feu, 12h, 50e

Gent Jazz Festival : Damien Rice + TindersticKS... Gand, Bijloke, 18h, 45/37e Festival de la Côte d’Opale : Earth Wind and Fire Experience Boulogne-sur-Mer, La Salle Omnisports, 20h, 25/22e

Ven 13.07 Dour Festival : Sébastien Tellier + Battles + Roots Manuva + Le Klub des Loosers + James Blake + 1995 + Dinosaur Jr + Ministry + Puppetmastaz + Pantha du Prince + Speech Debelle + DJ Food... Dour, Plaine de la Machine à Feu, 12h, 50e Rock Herk : Tocadisco + The Subs + Feadz + Les Petits Pilous + Felix Da Housecat... Herk-de-Stad, Olmenhof, 17h, 28/20e

Rock Herk : Yuksek + We Have Band + Dinosaur Jr + The Black Box Revelation + The Raveonettes... Herk-de-Stad, Olmenhof, 13h, 28/20e Gent Jazz Festival : D’Angelo + Bobby Womack... Gand, Bijloke, 18h, 45/37e Tempo! Festival : Rodger Hodgson + Machiavel + Abbey Road Ciney, Le Parc Saint-Roch, 18h, 45/40/35/30e 10 Days Off : Lindstrøm + Montevideo... Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Dim 15.07 Manu Chao La Ventura Marquette Lez Lille, Domaine du Vert-Bois, 20h, 27e Dour Festival : Tiken Jah Fakoly + The Flaming Lips + Sexion d’Assaut + Baxter Dury + Chairlift + Bloody


dossier

74

juin

Agenda

festivals Beetroots + The Rapture + The Skatalites + Finley Quaye + Switch + Assassin + The Ex... Dour, Plaine de la Machine à Feu, 12h, 50e

20h, 15/10e

Vooruit, 23h, 20/16e

Dim 22.07

Tempo! Festival : Julien Clerc + Suarez + Jali Ciney, Le Parc Saint-Roch, 18h, 50/45/40e

10 Days Off : Gullfisk + Addison Groove + Lapalux Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Ven 20.07

10 Days Off : Len Faki + Matthias Tanzmann... Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Lun 16.07 10 Days Off : Paco Osuna + Richie Hawtin + Gaiser... Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Mar 17.07 10 Days Off : Matthew Herbert... Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Mer 18.07 Francofolies de Spa : Shaka Ponk + Amadou et Mariam + 1995 + Anaïs + Skip The Use + Lescop + Barbara Carlotti... Spa, Village, 13h, 30/25e 10 Days Off : Etienne de Crécy... Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Jeu 19.07 Francofolies de Spa : Thomas Dutronc + Barbara Carlotti + Julien Doré + La Grande Sophie + Carmen Maria Vega + Aeroplane + Compuphonic... Spa, Village, 13h, 30/25e Dinant Jazz Nights : Stéphane Belmondo + David Linx... Bouvignes, L’Eglise St Lambert,

Francofolies de Spa : Selah Sue + Charlie Winston + Joshua + Pigalle + The Subs + Rover... Spa, Village du Festival, 13h, 30/25e Dinant Jazz Nights : Stéphane Belmondo + David Linx + Manu Katché + Kyle Eastwood... Dinant, Parc de l’Abbaye de Leffe, 16h, 40/35e Irie Vibes Roots Festival : Jah Shaka + Blackboard Jungle Soundsystem + Sista Daba + Jah Rej Handzame, Site du festival, 18h, 18/12e 10 Days Off : Booka Shade + Maceo Plex + Compuphonic... Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Sam 21.07 Francofolies de Spa : JeanLouis Murat + Pony Pony Run Run + Yuksek + Rachida Brakni + Popof... Spa, Village, 13h, 30/25e Irie Vibes Roots Festival : Michael Prophet & Dub Asante Band + Chotokoeu + Skarbone 14 + Buritaca + Kevin Isaacs & Tallawah + Ma-Kaya Sound System ft. Earl 16 + Chalice Sound System + Ionyouth Soundsystem Handzame, Site du festival, 18h, 23/17e 10 Days Off : Mark E + John Talabot + Borat & Lorin... Gand, Culturell Centrum

Francofolies de Spa : J.L. Aubert + Bénabar + Machiavel + William Sheller + Catherine Ringer + Claire Denamur + Emily Loizeau... Spa, Village du Festival, 13h, 30/25e Dinant Jazz Nights : Olivia Ruiz and the Red Star Orchestra + oe Lovano and Philip Catherine... Dinant, Parc de l’Abbaye de Leffe, 16h, 50/40e

Lun 23.07 10 Days Off : DJ Harvey + The Magician... Gand, Culturell Centrum Vooruit, 23h, 20/16e

Jeu 26.07 Suikerrock : ZZ Top + Triggerfinger... Tienen, Place du Marché, 17h, 45e

Ven 27.07 Suikerrock : Alice Cooper + Status Quo... Tienen, Place du Marché, 17h, 45e

Sam 28.07 Ronquières Fest. : Metronomy + Soprano + Joeystarr + Caravan Palace + Raggasonic + Ozark Henry + 1995 + Skip The Use + Montevideo... Ronquières, Le Plan Incliné, 13h, 35e Suikerrock : Mika + LMFAO + Arsenal+ TLP... Tienen, Place du Marché, 15h, 45e Tempo! Festival : Jean Louis Aubert + La Grande Sophie + Les Anges Gardiens +


Retrouvez l’intégralité des festivals sur

Alexandre Deschamps Tournai, Esplanade de l’Europe, 17h, 45/40e

Dim 29.07 Ronquières FesT : M Pokora + IAMX + Brigitte + Milow + Julien Doré + Triggerfinger + Joshua + Izia + Jali + Hollie Cook + Absynthe Minded + Romano Nervoso + Noa Moon + Acta Ronquières, Le Plan Incliné, 13h, 35e Suikerrock : Texas + Ozark Henry + Daan... Tienen, Place du Marché, 14h, 30e Tempo! Festival : Thomas Dutronc + Gerald de Palmas + Camping Sauvach + MaTheO Tournai, Esplanade de l’Europe, 17h, 45/40e

Ven 03.08 Nuits Secrètes : Battles + Baxter Dury + Zita Swoon Group + The Minutes + Don Rimini + Orelsan + Orchestra of Spheres... Aulnoye-Aymeries, Place Matisse, 14h, 12/6/gratuite Esperanzah! : DJ Vadim + The Heavy + Balkan Beat Box + CocoRosie + Winston McAnuff + BazbaZ Floreffe, Abbaye de Floreffe, 15h, 35/27e Dranouter Festival : Lewis Floyd Henry + Goran Bregovic + Blue Flamingo + Seastick Steve + Bellowhead + Spinvis + Tref + Absynthe Minded + The Imagined Village + Balaxy Orchestra + Epsylon + Analogik + Surpluz + Barefoot & The Shoes Dranouter, Site du fest., 16h, 50e Lokerse Feesten : Orbital + Damian Marley + Selah Sue... Lokeren, Grote Kaai, 20h, 25e

Sam 04.08 Esperanzah! : Caravan Palace + El Gusto + Hilight Tribe + Staff Benda Bilili... Floreffe, Abbaye de Floreffe, 13h, 38/30e Dranouter Festival : The Levellers + Bart Peeters + Balkan Beat Box + School Is Cool + Kadril + The Ukulele Orchestra of Great Britain + Chapelier Fou + Blaudzun + Boy & Bear + Imany + Ansatz der Maschine + Mandolinman + Captain Steel & Sailors + Gravel Unit + Wallis Bird + Nomad Swing & The Dipsy Doodles + Peut-être demain + Bloedend Hart Dranouter, Site du fest., 13h, 50e Nuits Secrètes : Stephen Malkmus & the Jicks + Socalled + Camille + Ewert and the Two Dragons + Club Cheval + dEUS + Donavon Frankenreiter + Parcours secrets Aulnoye-Aymeries, Place Matisse, 14h, 12/6/gratuit Lokerse Feesten : Bryan Ferry + The Magician + Arid + Milow Lokeren, Grote Kaai, 20h, 25e

Esperanzah! : Groundation + Roberto Fonseca + Crystal Fighters + Imany + Youssoupha... Floreffe, Abbaye de Floreffe, 13h, 38/30e Nuits Secrètes : Lee Scratch Perry + The Congos + Great Mountain Fire + Max Roméo + Zebda + Charles Bradley & His Extraordinaires + Shangaan Electro + The Dustaphonics + Colin Stetson... Aulnoye-Aymeries, Place Matisse, 14h, 12/6/gratuite

Lun 06.08 Lokerse Feesten : The Roots + Absynthe Minded + Intergalactic Lovers Lokeren, Grote Kaai, 20h, 25e

Mar 07.08 Lokerse Feesten : The Beach Boys... Lokeren, Grote Kaai, 20h, 35e

Mer 08.08 Lokerse Feesten : Suede + The Black Box Revelation + Gorillaz Sound System Lokeren, Grote Kaai, 20h, 25e

Dim 05.08

Jeu 09.08

Dranouter Festival : Tinariwen + The Waterboys + The Walkabouts + Sarah Ferri + Sergent Garcia + Red Hot Chilli Pipers + Black Seeds + Ane Brun + The Delta Saints + The Crooked Fiddle Band + Lieven Tavernier & White Velvet + Faran Flad + Kyteman Orchestra + Donavon Frankenreiter + Guido Belcanto + DJ Bob + Taraf Dekalé + Senne Guns + Variomatic Dranouter, Site du fest., 13h, 50e

Lokerse Feesten : The Specials + P.I.L. + Echo and the Bunnymen... Lokeren, Grote Kaai, 20h, 25e

Ven 10.08 Brussels Summer Festival : John Cale + Charlie Winston + Roscoe + Willow Bruxelles, Place des Palais, 18h, 17,5e Lokerse Feesten : New Order + The Charlatans + Röyksopp + Trentemöller Lokeren, Grote Kaai, 20h, 25e


dossier

76

juin

Agenda

festivals

Sam 11.08 Brussels Summer Festival : Stephan EicheR + Bénabar... Bruxelles, Pl. des Palais, 18h, 17,5e David Bartholomé + Mina Tindle... Bruxelles, Place du Musée / Magic Mirrors, 19h, 17,5e Lokerse Feesten : The Subs + Zombie Nation... Lokeren, Grote Kaai, 20h, 25e

Dim 12.08 B.S.F. : Iggy & The Stooges + Catherine Ringer + The Stranglers... Bruxelles, Pl. des Palais, 18h, 17,5e

Bruxelles, Le Mont des Arts, 19h, 12,5e Juveniles... Bruxelles, Place du Musée / Magic Mirrors, 20h, 12,5e

Ven 17.08 Pukkelpop : The Stone Roses + Lykke Li + Digitalism + Eagles Of Death Metal + Grandaddy + Two Doors Cinema Club + Doctor p. + Maxïmo Park + Jamie Woon + Crookers + Mark Ronson DJ Set + Carl Craig + SebastiAn + Apparat Band + BrodinsKI... Hasselt, Kiewit, 11h, 79e

Lokerse Feesten : UB40... Lokeren, Grote Kaai, 20h, 20e

B.S.F. : Dick Annegarn... Bruxelles, Place du Musée / Magic Mirrors, 19h, 12,5e

Mar 14.08

Sam 18.08

B.S.F. : Diziz la Peste + Orelsan... Bruxelles, Le Mont des Arts, 19h, 12,5e

Pukkelpop : Foo Fighters + The Black Keys + The Hives + The Shins + Miike Snow... Hasselt, Kiewit, 11h, Complet !

Mer 15.08 B.S.F. : Thomas Fersen... Bruxelles, Le Mont des Arts, 19h, 12,5e

Jeu 16.08 Pukkelpop : Björk + Bloc Party + Santigold + Feist + Mark Lanegan Band + Apocalyptica + Laurent Garnier + Hot Chip + Modeselektor + The Horrors + Flying Lotus + Django Django + Alt-J + Bowerbirds... Hasselt, Kiewit, 11h, 79e Jazz Middelheim : Ornette Coleman + Larry Coryell + Philip Catherine... Anvers, Park den Brandt, 17h, 45/37e Brussels Summer Festival : Alborosie + Zion Train...

Jazz Middelheim : Paolo Conte... Anvers, Park den Brandt, 17h, 45/37e B.S.F. : Pony Pony Run Run + Skip The Use + Rover Bruxelles, Le Mont des Arts, 19h, 12,5e

Dim 19.08 Jazz Middelheim : Abdullah Ibrahim’s Ekaya... Anvers, Park den Brandt, 15h, 45/37e B.S.F. : Claire Denamur Bruxelles, Place du Musée / Magic Mirrors, 19h, 12,5e Vive la Fête + Inna Modja Bruxelles, Le Mont des Arts, 19h, 12,5e

Jeu 23.08 Feest In Het Park : Goose +

Fat Freddy’s Drop + Jah Cure + Felix Da Housecat... Oudenaarde, Donkvijvers, 19h, 45/37e

Ven 24.08 Feest In Het Park : Arsenal + Cassius + Erol Alkan + Kavinsky + The Magician... Oudenaarde, Donkvijvers, 18h, 45/37e

Sam 25.08 Feest In Het Park : The Dandy Warhols + Groove Armada + Sizzla + Aeroplane + Mr. Scruff + Vive la Fête... Oudenaarde, Donkvijvers, 15h, 45/37e

Dim 26.08 Feest In Het Park : Absynthe Minded + Beenie Man + The Inspector Cluzo... Oudenaarde, Donkvijvers, 14h, 45/37e

Ven 31.08 Rencontres Inattendues : Parade Daqqa de Marrakech Tournai, Grand Place, 20h, grat

sam 01.09 Rencontres Inattendues : L’homme armé: Altra Voce, Odace, Cons. de Tournai, Cathédrale Notre Dame, 21h, 12/10€ Daqqa de Marrakech Fours à chaux Saint-André, 23h, 10/8€

dim 02.09 Rencontres Inattendues : ÂADA Gnawa Parade Grand-Place, 19h, grat L’esprit de Cordoue (Soirée de clôture du festival) Halle aux Draps / Tente berbère, 12/10€


exposition |

80

L' ete

au

texte ¬ Antoine Pecquet / Thibaut Allemand / Cédric Delvallez photo ¬ Vue extérieure de l’extension du LaM – Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut Villeneuve d’Ascq (France), réalisée par l’architecte Manuelle Gautrand. Photo : Max Lerouge / LMCU. © Manuelle Gautrand Architecture.

La M


L’été est la saison idéale pour découvrir ou redécouvrir le LaM, l’un des hauts lieux culturels de la métropole, serti dans son magnifique parc de sculptures. Consciente que le dynamisme et l’attractivité d’un musée se jouent aussi pendant les vacances d’été, l’équipe du LaM a imaginé un programme d’expositions et d’animations ad hoc, entre projections en plein air, flore et bestiaire surréalistes, excursions transfrontalières, éclairs photographiques et herbes folles… Depuis sa réouverture en 2010, le LaM a vu sa fréquentation doubler. Le succès valide la stratégie de la nouvelle directrice Sophie Lévy, laquelle se résume simplement ainsi : valoriser le parc et les collections. « Le parc réaménagé joue dans la séduction du lieu, explique-t-elle, comme le fait que le musée propose désormais une alliance unique au monde d’art brut, moderne et contemporain pour éclairer la culture du xxe siècle et les problématiques actuelles de l’art ». Au passage, la relation au public est aussi repensée. « En juillet et août, la Métropole lilloise n’est plus un désert. Nous avons donc conçu l’Été au LaM comme une expérience qui mobilise à la fois les espaces intérieurs et le parc pour que le lieu vive au rythme de l’été ». > 


exposition |

82

Légendes

Photos ci-dessus : © Calder Foundation, New York / Adagp Paris, 2010. Claude Viallat, Pochoir de filet, 1976. fracpicardie. Photo : Frac Picardie / A. Morin. © Adagp Paris, 2012. Photos ci-contre : Hiroshi Sugimoto, Lightning Fields 138, 2009. © Hiroshi Sugimoto, courtesy of Gallery Koyanagi, 2012. Hiroshi Sugimoto, Lightning Fields 226, 2009. © Hiroshi Sugimoto, courtesy of Gallery Koyanagi, 2012. Hiroshi Sugimoto, A Stem of Delicate Leaves of an Umbrellifer, circa 1843-1846, 2009. © Hiroshi Sugimoto, courtesy of Gallery Koyanagi, 2012.

Plantations d’art

Cet été, en se baladant dans les allées du parc, on apercevra la jeune plasticienne Lise Duclaux au travail, réalisant une œuvre intitulée Zone de fauchage tardif. Un espace qu’elle laboure et dans lequel elle plante avant de le « laisser vivre à son rythme » pendant trois ans. Le soir, en plein air, sont projetés des films faisant échos aux artistes présents dans les collections, comme Le Mystère Picasso (1955) de H-G Clouzot ou Séraphine (2008) de Martin Provost. Dans la fraîcheur des salles, on flâne au gré de trois expositions temporaires qui offrent des rappels à la nature, dont les tirages impressionnants d'Hiroshi Sugimoto, réalisés à partir de décharges électriques directes sur film photo, comme des vues d’orages. «  Il explore brillamment la dimension spontanée de la création, commente Sophie Lévy, la façon dont l’art se crée de lui-même, en dehors de la volonté de l’artiste ».

Faune et flore

En mezzanine, des gravures de Max Ernst prolongent cette question, et celle de la nature dans l’art, en révélant la passion du surréaliste pour les formes « trouvées » par >


SUGIMOTO en questions

Ancien architecte et critique d'art, Marc Donnadieu fut directeur, dix ans durant, du Frac Haute-Normandie. Aujourd'hui conservateur en charge de l’art contemporain au LaM, il nous présente Hiroshi Sugimoto en quelques mots. Qui est Hiroshi Sugimoto ? Il est considéré comme le plus grand photographe contemporain japonais. Cet architecte de formation partage sa vie entre Tokyo et New York. Son travail rigoureux, principalement en noir et blanc, s'intéresse à l'histoire de la représentation, des sciences et de la photographie. Enfin, le rapport à l'espace, au temps et à la lumière sont primordiales dans son œuvre. Que pourra-t-on voir au Lam ? Ses deux avant-dernières séries. Photogenic Drawing est un hommage à Henry Fox Talbot, qui est le premier à avoir mis au point un négatif papier. Sugimoto collectionne les négatifs de ce pionnier de la photographie, et présente ici des clichés qui n'avaient jamais été développés. Il nous montre donc quelque chose que Talbot lui-même n'a jamais vu. La seconde exposition, Lightning Fields, est une série réalisée grâce à une cage de Faraday. L'éclair impressionne directement le papier photo. Ces oeuvres dévoilent des détails que l'œil, ébloui, ne voit jamais. C'est là tout le travail de Sugimoto et l'un des enjeux de la photographie : nous montrer le réel que nous ne voyons pas. T. A.


exposition |

84

Photos ci-dessus : Sophie Levy © Max Lerouge Vue du LaM et de son parc de sculptures. Au 1er plan : Eugène Dodeigne, Groupe de trois personnages, 1986. © Adagp Paris, 2012. Photo : M. Lerouge / LMCU. © Manuelle Gautrand Architecture. Photo ci-contre : Max Ernst, Les éclairs au-dessous de quatorze ans, planche extraite de l’Histoire naturelle, 1926. LaM Photo : L. Waeghemacker. © Adagp Paris, 2012.

frottages au fusain sur différentes surfaces. Faune et flore fantastiques surgissent des matériaux les plus anodins, dans ce portfolio baptisé Histoire Naturelle (1926). Plus loin, le LaM invite le FRAC Picardie à montrer une sélection d’œuvres de ses collections. On découvre la production graphique méconnue d’artistes français des années 70 tels Claude Viallat, Daniel Dezeuze ou Toni Grand. « Ce choix peut paraître austère, concède Sophie Lévy, mais la mission du LaM consiste à montrer aussi des esthétiques a priori difficiles, mais de la façon la plus simple et accueillante possible ». Même ici, l’été se fait sentir, à travers les filets bariolés de Viallat ou les 3 Nefs de Dezeuze, sculptures légères aux faux-airs de tonnelles. A. P. /

Projections en plein air : Portraits d'artistes Durant près d'une semaine, le parc du LaM se transforme en un ravissant cinéma ! En plein air, vous (re)découvrirez le musée et ses collections grâce à cinq longs-métrages dédiés à des artistes exposés dans les salles voisines (Séraphine de Senlis, Modigliani, Picasso...). Avec une petite exception pour le célèbre peintre américain Jackson Pollock (inventeur du « dripping ») qui n'est pas représenté à Villeneuve d'Ascq mais si bien décrit dans le film d'Ed Harris... Ces séances sont gratuites ! Que demander de plus ? Du beau temps, éventuellement. T. A. 17>21.07 : 22h30, entrée libre 17.07 : Modigliani (Mick Davis, 2004) 18.07 : Aloïse (Liliane de kermadec, 1975) 19.07 : Pollock (Ed Harris, 2000)

20.07 : Séraphine (Martin Provost, 2008) 21.07  : Le Mystère Picasso (H-G Clouzot, 1955)


MAX ERNST en questions Originaire de Franche-Comté, JeanneBathilde Lacourt est arrivée au LaM en 2010. Conservatrice en charge de l'Art Moderne, cette jeune passionnée est aussi la commissaire d'exposition de Max Ernst, Histoire Naturelle.

L’Eté au LaM

Jusqu’au 7.10, Villeneuve d’Ascq, Lille Métropole Musée d’art contemporain et d’art brut. mar>dim, 10h>18h, Parc du musée, 9h>19h, 10/7€, +33 (0)3 20 19 68 88, www.musee-lam.fr

Comment Max Ernst a-t-il imaginé le frottage ? Un soir, il fut frappé par le motif du parquet d'une auberge, qui lui rappela un souvenir d'enfance (une vision en observant le panneau de bois qui surplombait son lit). Il eut donc l'idée d'appliquer une feuille de papier sur ce parquet pour redécouvrir cette vision. Quelle fut l'importance de cette invention ? C'est surtout important dans l'histoire du surréalisme. Max Ernst fréquentait André Breton, Paul Éluard... Des gens fascinés par la notion d'inconscient. Et particulièrement par l'écriture et le dessin automatiques : on laisse la main courir sur le papier sans essayer de la contrôler. Que raconte ce portfolio ? La création du monde. L'apparition des planètes, des végétaux, et enfin de la figure humaine. Mais c'est aussi une métaphore de la création artistique. Envisageant la création d'un nouveau monde partir de l'inconscient et de l'environnement. C. D.


Song of songs VI, 2006, lithographie et eau-forte


propos recueillis par ¬ Antoine Pecquet photos ¬ Jaume Plensa, ADAGP / photo Gasull Fotografia, Barcelone

exposition |

87

interview

Jaume Plensa Corps et âme

Le catalan Jaume Plensa est un sculpteur internationalement reconnu. Son travail spectaculaire, qui marque l’espace public de nombreuses grandes villes, célèbre le corps et l’humanité tout en défiant les traditionnels rapports d’échelle et de pesanteur. Séduit par le Musée du Dessin et de l’Estampe de Gravelines, il révèle ici une partie de son œuvre graphique, dont plusieurs inédits. Entretien avec le maître quelques instants avant son décollage pour Chicago. La Catalogne est considérée comme une terre d’artistes. Votre œuvre a-t-elle quelque chose de spécifiquement catalan ? Je ne sais pas vraiment ce qu’est l’art catalan. Aujourd’hui, on mange, on s’habille et on se cultive avec des choses en provenance du monde entier. Mais, en tant que Barcelonais, on doit reconnaître une identité catalane dans mon travail. Enfant, j’étais fasciné par le style romanesque catalan, des figures comme Miró et Tapiès. Vous êtes surtout connu pour vos sculptures, dont la célèbre Crown Fountain à Chicago. Quelle place réservez-vous au dessin ? C’est ce que je préfère. Si j’étais collectionneur je collectionnerai du dessin, pour son immédiateté, son côté essentiel. à Gravelines, l’espace d’exposition est très beau, très intime. J’y montre une série de dessins et de gravures réalisés ces dernières années, ainsi que des œuvres récentes jamais exposées. Je ne considère pas ma production graphique comme un travail préparatoire à la sculpture,  >


exposition |

88

Nuria & Irma (noire), 2012, gravure sur aluminium

« Intervenir dans l’espace public comporte une dimension démocratique stimulante »

mais plutôt comme une continuité à une autre échelle.

Vous semblez désormais privilégier la représentation du corps et la monumentalité plutôt que l’abstraction. À mes débuts j’étais un artiste figuratif. Puis j'ai engagé une recherche conceptuelle sur l’effacement du corps, une « description par l’absence  » à partir d’éléments architecturaux, lumineux ou textuels. Depuis un certain temps, je reviens à la représentation directe du corps, que je considère comme une «  géographie en mouvement  ». à travers la monumentalité, j'insiste sur sa dimension métaphorique. J’aime intervenir dans l’espace public car il y a une dimension démocratique stimulante, une réflexion tournée vers la communauté pour transformer la ville. Les lettres et les mots sont aussi un matériau constitutif de vos sculptures… Mon père était fasciné par la littérature et la musique, j’ai grandi entouré de livres.


Les Silhouettes III, , 2012, polymère et gaufrage

Shadows IV, 2012, impression digitale et gaufrage

Je m’intéresse à la condition biologique du langage, les lettres étant comme des cellules qui permettent d’assembler des mots, puis un texte, comparable au fond à un organisme vivant. On se rassemble devant vos projets urbains pour méditer ou faire du yoga. Revendiquez-vous une dimension spirituelle dans votre œuvre ? Vous êtes vous et je suis moi, nous sommes distincts, et pourtant tant de choses nous relient et nous traversent, les paroles que nous échangeons, l’air que nous respirons. Ma perception des choses est sans doute inspirée par mes origines méditerranéennes, tous ces peuples en échanges perpétuels, connectés par une seule mer. L'eau est d’ailleurs un grand symbole de spiritualité et de lien. Je prépare une pièce monumentale sur ce thème, au Brésil. / à voir / Jaume Plensa : Le Jardin des mots. Jusqu'au 14.10, Gravelines, Musée du Dessin et de l'Estampe Originale, lundi > mercredi & jeudi : 14h>18h, vendredi, samedi et dimanche : 10h>12h et 15h>18h, /1€ /gratuit pour les étudiants et les mineurs, + 33 (0)3 28 51 81 00. Pour clôturer l'exposition, une conférence est organisée avec l'écrivain Alberto Manguel et Jaume Plensa (sous réserve). à lire / Jaume Plensa : books, prints and multiples on paper, 1978 - 2012 Catalogue raisonné de l’œuvre gravé 1978 – 2012 (Paul Ripoche, Caroline Joubert et Jean Frémon, Co-édition : Musée de Gravelines / Galerie Lelong


texte ¬ François-Xavier Béague photo ¬ Sol LeWitt. Colors, Wall Drawing 0164, M-Museum Leuven, 2012

exposition |

90

Garder la ligne 24 dessins muraux du père de l'art conceptuel américain, soit un aperçu tout en couleurs de l'œuvre de Sol LeWitt (1928-2007). Diagrammes, instructions en tête et crayon en main, une armée de dessinateurs finit d'exécuter d'intrigantes partitions géométriques au M-Museum de Leuven... … Car les wall drawings ne se transportent pas : on les recrée, toujours différents. Mais toujours conformes aussi à des consignes rigoureuses qui en organisent le tracé (« Un mur divisé verticalement en six parties égales, jaune, violet, bleu, orange… »). Et l'on peut compter sur les assistants du maître, venus diriger 70 artistes locaux pour garantir la juste combinaison de formes et de couleurs qui fait de chaque œuvre un petit système. Jamais d'erreurs ? « Elles font partie de l’œuvre, rappelle Béatrice Gross, commissaire de l’exposition. Artiste, dessinateurs et spectateurs sont associés dans un rapport d’interprétation ». Cette rétrospective chromatique lève tout soupçon de sécheresse ou de froideur : « C'est un art de la neutralité, en rupture avec la vision romantique du génie ; mais c'est aussi une œuvre sensuelle, qui associe logique et exubérance ». Ainsi de ces trames au crayon, paradoxalement délicates et imposantes, ou du jeu des teintes et des textures qui donnent aux formes simples de la salle 3 un cachet curieusement pompéien. Postez-vous enfin, salle 4, à la jonction des pans rouge et vert et laissez flotter votre regard. Vous pourrez enfin parler à vos amis d’art et de choc physique sans avoir le sentiment d’exagérer un peu. / Sol LeWitt, Colors jusqu'au 14.10, Leuven, M-Museum, tlj sf mer,11h>18h (11h>22h le jeudi), 9/7/5/3€ (moins de 13 ans, entrée libre), +32 (0)1 627 29 29, www.mleuven.be


texte ¬ Marine Durand - photo ¬ Osvaldo Salas, 26 juillet, Santiago de Cuba, 1964 © DR

texte ¬ Martin Van Boxsom photo ¬ Beeld © Archives de l'Etat

exposition |

92

GOAAAL !

Cuba :

Un siècle de football belge

un siècle de photographie

Oui, le football aussi a une histoire. La preuve : en 2009, l’Union Royale Belge des Sociétés de Football-Association (URBSFA) faisait don de milliers de documents aux Archives de l’État. Soit 400 mètres de linéaires pour les archivistes chevronnés... ou quatre longueurs de terrain pour les fans d'Enzo Scifo. Les Archives offrent un aperçu de cette mine d’or avant qu’elle ne soit classée et répertoriée. L’expo dribble avec les supports  : photographies, affiches, caricatures, rapport d’arbitres, tickets d’entrée, objets de collection, dossier des clubs, dont les fameux Diables Rouges, évidemment… Un siècle de football belge illustré, classé par thématiques footballistiques  et sociales : émotion et passion, symbolique et idéologie, argent et pouvoir. Et l'aspect ludique n'est pas oublié, avec de nombreux quizz autour du ballon rond. Le pied ! /

Agrippé à son pupitre, le doigt brandi devant un ciel d’encre, le Líder Máximo harangue la foule. Une exposition consacrée à Cuba ne pouvait passer à côté des clichés d’Osvaldo Salas, photographe privilégié de Fidel Castro depuis le jour qui vit naitre la révolution (26 juillet 1953). Le Musée de la photo de Charleroi s’est plongé dans les archives de la Photothèque de Cuba pour retenir le travail des grands faiseurs d’images nationaux (Corrales, Blez Marcé ou « Korda » qui signa le portrait du Che, photo la plus reproduite de tous les temps) de 1898 à aujourd’hui. Devant leur objectif, défile l’écrasante histoire de l’île. Mais aussi d’étonnants bourgeois et des élégantes dans les grands bals des années 30. On découvre aussi des clichés plus contemporains, qui témoignent de la richesse du paysage cubain au xxe siècle, jamais étudié jusqu’alors. /

22.04>29.09, Bruxelles, Salle d’exposition des Archives générales du Royaume, lun>ven, 8h30>12h, 13h>16h30, entrée libre, +32 (0)2 513 76 80, www.arch.be

Jusqu’au 16.09, Charleroi, Musée de la Photographie, mar>dim, 10h>18h, 6/4/3€/ gratuit, + 32 (0)7 143 58 10


texte ¬ Vincent Lançon photo ¬ © Wolfgang LAib

texte ¬ François-Xavier Béague photo ¬ Sans titre © Muba, Tourcoing

exposition |

94

Eugène Leroy, Le dessin

Pigments terre

Le peintre Eugène Leroy (1910-2000) n’a jamais eu besoin d’être régional pour faire l’événement. Néanmoins, la présentation d’un ensemble inédit de ses dessins et carnets fait date dans une histoire qui associe étroitement l’artiste au destin du Musée de Tourcoing : c'est ici qu'il fut exposé pour la première fois en 1956, et le lieu porte désormais son nom. Crayon, gouache, fusain, pastel… la révélation de ce pan méconnu, mais déterminant (sa première œuvre célèbre est un autoportrait au crayon), porte un autre regard sur son travail et délivre peut-être moins de clés qu’elle ne pose de questions. De la réinterprétation des maîtres qui l’ont influencée à la disparition progressive du motif, ces dessins prolongent notre dialogue avec une œuvre où se joue d’abord la quête du plaisir – le plaisir de « faire ». /

La thématique majeure du centre Pompidou-mobile étant la couleur, le ChâteauMusée de Boulogne-sur-Mer s'intéresse à celle-ci à travers les matériaux bruts (charbon de bois, terre de Sienne...). Doit-on s'attendre à une vaste rétrospective depuis les premières peintures rupestres, effectuées à l'aide de minerai broyé ? Non, le parti-pris est plus original : se penchant sur la période 19502010 en quatre thèmes enchevêtrés (le minéral, le végétal, l'animal, les quatre éléments), l'accrochage confronte onze artistes contemporains. Ceux-ci sont revenus aux sources mêmes de la matière et de la couleur, pour leurs qualités propres, en écartant la noblesse supposée de certains matériaux. à travers les œuvres de Raoul Ubac, Jan Fabre, Richard Long ou encore Piero Manzoni, voici un bien joli retour à la terre. /

22.06>17.09, Tourcoing, Muba – Eugène Leroy, tlj, 13h>18h (sauf mardi et jours fériés), 5/3€ (gratuit pour les moins de 18 ans et Tourquennois), www.muba-tourcoing.fr

jusqu'au 17.09, Boulogne-sur-Mer, ChâteauMusée, tlj sf mar, 10h>12h30, 14h, 17h30, dim, 10h>12h30, 14h30>18h, 4,50/3€, www.ville-boulogne-sur-mer.fr


exposition |

96

agenda Sport Factory, Sauvetage © Laurent Perbos

Sports Factory Une visite au musée invite plus souvent à la contemplation qu'au divertissement, pensait-on. Fidèle à leur démarche (favoriser les croisements entre l'art et le sport), la Quinzaine de L'Entorse et Lille 3000 changent la donne avec une quinzaine d'artistes, parmi lesquels Remy Bosquière, Dinal Abad et Cyriac Allard ou encore Hélène Huteau. Avez-vous déjà escaladé une citation de Jacques Lacan ? Joué au ping-pong sur une table cylindrique ? Alors préparez-vous ! LILLE, Gare St-Sauveur, jusqu'au 12.08, mer>dim, 12h>19h, grat., + 33 (0)3 20 14 47 75

Inside Out, Smile Université du Travail © A. Delepinne

Derrière le rideau L’Esthétique Photomaton Bon marché, rapide et facile d’utilisation, le photomaton demeure, depuis sa naissance dans le New York des années 20, une source d'inspiration infinie. La preuve en plus de 600 photographies, huiles sur toile, lithographies et vidéos signées par une soixantaine d’artistes internationaux (André Breton, Thomas Ruff, Andy Warhol...). Créée au Musée de l’Élysée, voici la première étude consacrée à l’esthétique du photomaton. BRUXELLES, le Botanique, jusqu'au 19.08, mar>dim, 12h>20h, 6,5/5,5/4,5€, +32 (0)2 218 37 32

Inside Out / Smile

Le musée qui cache la forêt

L’œuvre du photographe JR repose, entre autres, sur la digne immortalisation d'anonymes, des favelas de Rio au mur israélien en passant par Charleroi. Tous les Carolos ont été conviés au B.P.S. 22 pour y être photographiés, avec le sourire comme seul impératif. Le résultat ? 700 portraits grand format (90 x 130 cm) en noir et blanc affichés partout en ville. Une initiative rayonnante !

Double manifestation sur le thème de la nature et de l'aménagement urbain : au musée Ianchelevici, quinze artistes soulèvent l'importance de la végétation dans l'espace public par le biais de photographies, de vidéos ou d'installations. Ailleurs, c’est l’idée de nature transposée qu’illustre le parcours urbain Promenons-nous dans les bois? : arbres d’acier, champignons textiles, plantes sonores... Une exposition... grandeur nature, donc.

CHARLEROI, Centre-ville, jusqu'au 12.08, parcours commentés gratuits (rés. obligatoire) les dim 15.07 et 12.08 à 15h au départ du B.P.S.22, www.bps22.hainaut.be et www.insideoutproject.net

LA LOUVIÈRE, Musée Ianchelevici et divers lieux, jusqu'au 26.08, mar>dim, 14h>18h, 3/2/1,5€, +32 (0)6 428 25 30


Vues sur murs © Muga

Wols, Formes en mouvement © Jacques Quecq d'Henriprêt / ADAGP Paris

Groupe de banqueteurs, Vers 70-100 - Rome (?) Terre cuite © DR

Babel, La Tour de Bruxelles en hiver © Eric de Ville, DR

Vues sur murs

Bon appétit !

Le street-art a investi nos murs dans la clandestinité, associant une multitude de techniques (graffiti, pochoir, mosaïque, stickers…). État des forces en présence dans les rues de La Louvière et au Centre de la Gravure et de l’Image Imprimée. Loin de figer une tradition en mouvement, l'institution louviéroise offre ses murs à une dizaine de créateurs renommés, parmi lesquels Invader, Obey ou encore Swoon...

C'est l'accrochage le plus alléchant du moment. Les céréales, la bière, le café ou les tomates possèdent une histoire. Se croisent ici les mœurs, le goût, l’économie, bref, la culture au sens large. Bon appétit ! dévoile cette longue saga en s'appuyant sur des œuvres issues du Musée du Cinquantenaire (objets archéologiques, verres anciens, chariot de glacier...) et une sélection de peintures servie sur un plateau.

LA LOUVIÈRE, Centre de la Gravure et de l’Image Imprimée, jusqu’au 2.09, tlj sf lun, 10h>18h, 5/2€ , +32 (0) 6 427 87 27

Wols, dessins

BRUXELLES, Musée du Cinquantenaire et Musée d'Art Ancien, jusqu'au 16.09, mar>dim, 10h>17h, 8/6/4€, +32(0)2 741 72 11

Babel

Occupant l’ensemble de l’étage du cabinet d’arts graphiques, plus de 40 œuvres sur papier permettent de mesurer l'étendue des recherches sur le dessin de Wols (1913- 1951), pionnier de l'abstraction lyrique européenne et représentant majeur de l'Art informel. Ou comment exorciser ses souffrances et ses désirs à travers des improvisations rappelant parfois le graffiti ou le trait enfantin. Un travail reposant entièrement sur la spontanéité.

Épisode majeur de la Genèse, l'érection de la Tour de Babel par les rescapés du Déluge, puis sa condamnation et sa destruction divines constituent un sujet de prédilection pour les artistes depuis le xvie siècle. Le Palais des Beaux-Arts s'intéresse ici à son interprétation contemporaine, avec 85 peintures, installations, photos, vidéos et planches originales de BD de Jef Aerosol à Jan Fabre en passant par Anselm Kiefer, Andreas Gursky ou François Bouq. Elle est Babel, la vie ?

DUNKERQUE, LAAC, jusqu'au 16.09, mar>dim, 10h>12h15, 14h>18h, 4,5/3/1,5€, +33 (0)3 28 29 56 00

LILLE, Palais des Beaux Arts, jusqu'au 14.01.13, lun, 14h>18h, mer>dim, 10h>18h, 8/5/3€, +33 (0)3 20 06 78 00


le mot de la fin |

98

Nicolas Jaoul s'est lancé un défi : réaliser un dessin par jour. Visibles sur son site web, ses œuvres astucieuses, entre détournements absurdes et jeux de mots potaches s'inscrivent dans la grande tradition des caricaturistes. Voici notre sélection du mois ! À visiter / www.facebook.com/nicolasjaoul - nicolasjaoul.tumblr.com


Let'smotiv Nord & Belgique 76  

Let'smotiv Nord & Belgique 76 - juillet-août 2012

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you