Page 1


MOT de la rédaction Heureuse année 2011 devant nos écrans!

Cuvée de la nouvelle ll année é

Quoi de mieux qu’un changement d’année pour faire la rétrospective des événements marquants et pour réviser nos priorités? Pour Le Clap, cette 25e année qui s’achève en aura été une de changements importants qui ont mobilisé toute la créativité de son équipe. L’évolution des règles de distribution du cinéma au Québec a provoqué la disparition de la grille horaire préétablie. Si nous avions des doutes quant à votre attachement à cette formule, il n’en subsiste plus. Cependant, plusieurs d’entre vous ont apprécié les avantages de notre nouvelle grille hebdomadaire : plus fiable, sans changement à l’horaire désagréable, et surtout, enrichie de belles surprises de dernière heure. Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas encore développé l’habitude de se procurer rapidement la grille horaire, nous vous proposons dans l’encadré ci-contre les meilleures façons d’être au courant rapidement de la programmation à l’affiche.

Il faut d’abord mentionner la sortie du film lumineux de Xavier Beauvois, DES HOMMES ET DES DIEUX, Grand Prix du Festival de Cannes 2010.

Un autre changement important a marqué l’année 2010 : notre formule d’abonnement. Dans l’obligation de se soumettre à une nouvelle disposition de la loi, l’Abonne-Clap ne peut plus comporter de date d’expiration. Vous voilà donc avantagés en vous assurant de pouvoir utiliser toutes vos entrées disponibles. Nous avons profité de l’occasion pour créer d’autres nouvelles formules d’abonnement combinant les avantages les plus recherchés par nos abonnés : des réductions importantes et encore plus d’avantages liés à son utilisation. Détails à la page 26. Notre plus grande priorité, notre raison d’être, demeure celle de vous offrir du cinéma qui, par son originalité, son dépaysement et son humanité, satisfait l’intelligence et le cœur, et ce, par surcroît, sans lunettes spéciales. De plus, nous projetons aussi de procéder à des rénovations qui revitaliseront le décor et renouvelleront votre expérience de sortie au Clap. Et puisque, comme toujours, nous désirons répondre le plus possible à vos attentes, nous apprécions au plus haut point les moments que vous prenez pour nous communiquer vos suggestions et commentaires. Nous vous indiquons ci-contre les différents moyens pour nous joindre.

| www.clap.ca |

Sylvain Chomet nous propose avec L’ILLUSIONNISTE un bijou d’animation, au même titre qu’il l’avait fait avec Les Triplettes de Belleville, en 2003. PIERRE FALARDEAU, le film, est un documentaire passionnant et émouvant qui comporte aussi, à l’image du personnage, une bonne dose d’humour. Sofia Coppola présente dans QUELQUE PART un acteur aux mœurs on ne peut plus hollywoodiennes qui est soudainement confronté à son rôle de père. Touchant et, comme toujours avec Coppola, questionnant.

De belles façons de débuter l’année que nous vous souhaitons heureuse devant nos écrans! (M.A.) Grille horaire La meilleure façon d’obtenir la grille horaire hebdomadaire :

Par courriel tous les jeudis en vous inscrivant à l’infolettre sur notre site www.clap.ca ou par courriel à l’adresse infolettre@clap.ca

Vous pouvez aussi visiter :

Notre site Internet, www.clap.ca, qui présente la nouvelle grille horaire hebdomadaire commençant les vendredis tous les mercredis après 18 h. Plusieurs sites Internet publient nos horaires, dont le très populaire site www.cinoche.com.

Vous pouvez vous procurer :

Le journal Voir, disponible en kiosque à partir du jeudi de chaque semaine. On y publie nos horaires pour une semaine complète. Les quotidiens publient notre horaire chaque jour.

Vous pouvez nous appeler : Vous pouvez obtenir l’horaire du jour en composant le 418 653 2470, poste 1, en tout temps.

Commentaires Vous pouvez nous envoyer vos commentaires et suggestions à l’adresse courriel leclap@clap.ca ou par la poste à : Cinéma Le Clap, 2360, chemin Sainte-Foy Québec, QC, G1V 4H2

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

3


n° 164

Sommaire En couverture · Des hommes et des dieux · p. 5

Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour vos croyances? Voilà la question fondamentale qui est évoquée dans DES HOMMES ET DES DIEUX. Xavier Beauvois a fait montre d’une maestria extraordinaire en s’attaquant à un fait divers en apparence sordide (sept moines furent enlevés puis assassinés) et malgré une finale déjà connue de tous, il ne tombe jamais dans le pathos, le mélo ou l’accablant dossier politico-social. L’acteur-réalisateur s’est concentré sur l’élément premier du récit, c’est-à-dire l’Homme. Avec sa caméra, tel un chirurgien, Beauvois a opéré l’âme humaine et l’a montrée dans toute sa plénitude, en tournant simplement, voire stoïquement, des acteurs investis d’une mission plus grande qu’eux. (F.G.)

Dans ce numéro

16 26 28

Info-ciné L’Abonne-Clap Documentaires

Chroniques

29

Liste des sorties en janvier et février

06

Entrevue Étienne Comar

22

Le cinéma vu par… Michel Rabagliati

30 31

Index

08

Ciné-psy Des hommes et des dieux

24

Livres

Films pour enfants

La valeur sûre · L’Illusionniste · p. 10

Une publication des éditions le Clap Éditeur Directeur de la production Adjoint à la production Infographiste Programmation Réviseure Chroniqueurs

Horaire des films Courriel Site Internet

Avec ce long métrage d’une fine poésie visuelle, le réalisateur des Triplettes de Belleville nous convie encore une fois à un festin de couleurs, de musique et d‘humour décalé comme lui seul en a le secret. En mettant en scène une des icônes du cinéma français en la personne de Jacques Tati, il rend hommage au scénario jamais produit de M. Hulot, mais aussi à l’homme et à son univers d’une beauté naïve. Cette relation forcée permettra à la jeune fille de s’émanciper, tandis que le magicien Tatischeff en sortira transformé (et nous aussi). Magique! (F.G.)

Michel Aubé Robin Plamondon Simon Leclerc Martine Lapointe Michel Aubé Marie Chabot Stéphanie Bois-Houde, Véronique Bonnelly François Gauthier, Marcel Gaumond Paul Jacques, Nicolas Lacroix Patrick Lonergan, Pier-Hugues Madore Serge Pallascio, Marie-Stéphanie Proulx 418 653-2470, poste 1 leclap@clap.ca www.clap.ca

Publicité · Marie Dubé : 418 956-3729 Sans frais : 1 800 361-2470, poste 128 · Courriel : marie.dube@clap.ca Tirage - 60 000 exemplaires · Plus de 500 points de distribution Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, 3e trimestre 1987 ISSN : 1209-7012 Le Magazine Le Clap est publié 6 fois par année par les Éditions Le Clap.

Distribution · Affiche tout — Contrôle de la distribution · Marie Dubé

LE CINÉMA LE CLAP · 2360, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1V 4H2 (la pyramide) en face de l’Université Laval

NICOLE GAGNON PSYCHOLOGUE CONSEILLÈRE D’ORIENTATION MÉDIATRICE FAMILIALE

Boulimie Anorexie Abus Sexuels Orientation Scolaire et Professionnelle Thérapie EMDR Sur rendez-vous

2130, parc Gomin, Sillery 4

(418) 829-0000

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

DES HOMMES ET DES DIEUX Un film de Xavier Beauvois · Du même réalisateur : N’oublie pas que tu vas mourir

France Générique : France. 2010. 118 min (V.O. française et arabe avec sous-titres français). Drame de Xavier Beauvois. Scén. : Xavier Beauvois et Étienne Comar. Int. : Lambert Wilson, Michael Lonsdale, Olivier Rabourdin.

Synopsis : 1995. Un monastère dans un village isolé au milieu des montagnes algériennes. Une petite communauté de moines catholiques y est installée depuis des décennies. L’ordre cistercien, auquel ils appartiennent, est centré sur la contemplation, soutenue par la prière commune, les chants liturgiques, mais aussi des temps de silence. Une place importante est accordée au travail de la terre, à l’aide aux démunis et aux soins aux malades. Le monastère sert en effet d’hôpital pour la population locale. Un des prêtres, frère Luc, est médecin et accueille chaque jour des personnes souffrantes. Les moines ont des relations fraternelles avec les musulmans vivant aux alentours. Mais progressivement, la violence et la terreur, liées à la guerre civile algérienne, gagnent la région. Se pose alors l’épineuse question du départ. Doivent-ils rester dans ce monastère, auprès des villageois qui comptent sur leur réconfortante présence, et courir le risque d’être enlevés et tués? Ou doivent-ils partir s’établir ailleurs? Les religieux sont amenés à se poser cette épineuse question, qui éprouve leur foi, leur courage, et leur attachement à cette terre et à ses habitants. Puis, le 21 mai 1996…

Notes : Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour vos croyances? Voilà la question fondamentale qui est évoquée dans DES HOMMES ET DES DIEUX. | www.clap.ca |

NATIONAL BOARD OF REVIEW 2010 – MEILLEUR FILM ÉTRANGER CANNES 2010 – GRAND PRIX DU JURY – PRIX DU JURY ŒCUMÉNIQUE – PRIX DE L’ÉDUCATION NATIONALE PRIX LOUIS-DELLUC 2010 – EN NOMINATION

Xavier Beauvois a fait montre d’une maestria extraordinaire en s’attaquant à un fait divers en apparence sordide (sept moines furent enlevés puis assassinés) et malgré une finale déjà connue de tous, il ne tombe jamais dans le pathos, le mélo ou l’accablant dossier politico-social. L’acteur-réalisateur s’est concentré sur l’élément premier du récit, c’est-à-dire l’Homme. Avec sa caméra, tel un chirurgien, Beauvois a opéré l’âme humaine et l’a montrée dans toute sa plénitude, en tournant simplement, voire stoïquement, des acteurs investis d’une mission plus grande qu’eux. D’ailleurs, les acteurs, Lambert Wilson et Michael Lonsdale en tête, se sont complètement effacés derrière ces moines disparus pour la « bonne cause ». Grâce à François Polgar, ancien chef de chœur à l’Opéra de Paris, la distribution a passé plus d’un message aux spectateurs par l’intermédiaire des chants grégoriens. Et puis le choix du réalisateur de n’utiliser aucune musique extérieure a permis de naturaliser ces moments déjà beaucoup trop réels. Le coup de grâce, après une montée de tension lancinante et éprouvante pour tous, vient lorsque frère Luc fera jouer la musique de Tchaïkovski, le Lac des cygnes, pour la « dernière cène ». Avec seulement ce chef-d’œuvre comme fond, Beauvois met ses acteurs en avant-plan et les filme jusqu’au tréfonds de leur être pour nous fait sortir nos mouchoirs. DES HOMMES ET DES DIEUX, ils n’ont jamais si bien titré! (F.G.) « Avec une grâce admirable […], Xavier Beauvois prend le temps de s’immiscer patiemment dans le secret de ce monastère, pour en saisir les plus intimes ramifications. » (Cyrille Latour, Les Fiches du cinéma)

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

5


ENTREVUE AVEC ÉTIENNE COMAR PAR

SERGE PALLASCIO

DES HOMMES ET DES DIEUX est un film exceptionnel et unique en son genre parce que sans compromis. Un film sur l’immensité de la foi mais tourné par un non-croyant. Un film sur l’amour inconditionnel d’autrui mais dans un contexte où règne l’intolérance de toutes parts. Un film où la parole et les non-dits s’entrecroisent, ponctués par des chants religieux d’inspiration grégorienne. Un film habité par la grâce et qui nous la fait partager. Bref, un moment d’éternité que Le Clap a voulu prolonger en laissant la parole à Étienne Comar, le scénariste inspiré de ce film auquel on a décerné le Grand Prix du jury et le Prix du jury œcuménique lors du dernier Festival de Cannes. Le Clap : Votre scénario est basé sur l’enlèvement et la disparition, en 1996, de sept moines français qui vivaient dans un monastère à Tibéhirine en Algérie. Quel a été pour vous l’événement illuminateur qui vous a incité à écrire? Étienne Comar : C’est le dixième anniversaire de leur mort en 2006. Cela m’a replongé dans ce drame qui m’avait bouleversé. J’ai voulu comprendre toute l’intensité et toute la beauté de ce sujet qui touche à la fois la religion, la politique et avant tout l’humain. Le Clap : Vous êtes davantage connu comme producteur. Qu’est-ce qui explique cet intérêt pour la scénarisation? E.C. : Il y a quelques années, je m’étais laissé aller à écrire pour savoir si ça me plaisait mais sans plus. Ce scénario sur les moines de Tibéhirine est vraiment mon premier scénario. J’ai été totalement happé par l’histoire, par ces personnes extraordinaires que sont les moines et par ce qu’ils avaient vécu là-bas sur place. J’avais l’impression de très bien comprendre leur vision des choses. En même temps, je me suis rendu compte que cela était beaucoup plus com-

6

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

plexe qu’il ne pouvait sembler au départ. Les moines ont des vies très spéciales. Plusieurs ont déjà vécu autre chose avant de devenir moine. Ils ont été médecin, plombier ou ils ont vécu Mai 68. Ce sont des gens qui ont des parcours extraordinaires. J’aime ces gens qui sont capables de se remettre en question au cours de leur vie. Mais, après la deuxième version de ce scénario, j’ai commencé à me demander si le film était vraiment faisable. J’ai alors eu la chance de trouver en Xavier Beauvois un véritable collaborateur qui a magnifié le scénario de départ. Au-delà du scénario, il a réalisé un film exceptionnel, ce qui est la chose la plus importante. Le Clap : Pourquoi avoir choisi Xavier Beauvois comme réalisateur? E.C. : Je suis un grand fan de ses films en tant que spectateur. Il est un des très grands cinéastes français actuels. C’est un réalisateur extrêmement intéressé par l’aspect documentaire d’un sujet et avec une vérité très forte des univers qu’il décrit. Même s’il a un grand sens du sacré, Xavier est plutôt agnostique. Xavier et moi trouvions plus intéressant de traiter l’humanité des personnages plutôt que de les présenter comme des illuminés. Le Clap : Votre film exploite beaucoup l’univers des oppositions : le temporel qui vient perturber le spirituel, le bruit des hélicos qui rend inaudible le chant des moines, la violence des hommes qui gomme la beauté des paysages. Qu’en dites-vous? E.C. : C’est très juste. Ce qui plaisait à Xavier, c’est la contradiction du monde, c’est-à-dire qu’on n’est pas religieux dans un monde parfait mais dans un monde contrasté. Les moines étaient totalement conscients du chaos qui les entourait. Ce contraste est le sel même de la vie. C’est tout le talent de

| www.clap.ca |


« LE DOUTE ME NOURRIT BEAUCOUP » - Étienne Comar

Xavier d’avoir réussi à en rendre compte tant au niveau visuel que sonore, au niveau des formes et des cadres. Une peinture est toujours plus belle quand elle mélange un certain nombre de contrastes de couleurs. Le Clap : Vous est-il déjà arrivé de douter de votre démarche pendant la scénarisation? E.C. : Oui, mais le doute me nourrit beaucoup. Cette histoire m’a intéressé parce que les moines eux-mêmes doutaient. Ils ont douté de leur présence sur place, certains ont douté de leur foi en Dieu. Le doute est quelque chose de très humain. On me demande parfois si je suis croyant. Je préfère dire que je suis « douteux ». Je pense que le doute nourrit beaucoup plus le questionnement philosophique que les croyances absolues. Le Clap : Vient un moment où le créateur doit lâcher prise et confier son scénario à un réalisateur. Comment avez-vous vécu cela? E.C. : Je n’ai ressenti aucune inquiétude. J’étais extrêmement confiant. Xavier et moi étions « totalement raccord ». Il m’avait prévenu qu’il allait probablement changer des choses en cours de tournage et faire improviser les acteurs lors de certaines scènes. Xavier aime dire qu’il laisse parler son film. Il est très à l’écoute des surprises, des événements nouveaux qui surviennent lorsqu’il travaille et il les utilise. L’improvisation du moine sur le thème de l’amour ou la présence de la neige à la fin du film sont des éléments qui ont été ajoutés lors du tournage. Il a un instinct extraordinaire et un souci de l’intelligence du film. Étienne Comar résume son film par ces trois mots : Liberté, Humilité, Fraternité. DES HOMMES ET DES DIEUX est un film qui s’adresse tout autant au cœur qu’à l’intelligence des spectateurs. Il répond à notre soif de revenir à ce qui fait l’essentiel de la condition humaine, qu’on soit croyant ou non-croyant, de gauche ou de droite, homme ou femme.

| www.clap.ca |

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

7


CCINÉ INÉ --PSY PSY

PARPAR MM ARCEL ARCEL GAUMOND GAUMOND

LE VERSANT LUMINEUX ET AMOUREUX DE L’HOMME RELIGIEUX Commentaire sur le film DES HOMMES ET DES DIEUX de Xavier Beauvois

« Je l’ai dit : vous êtes des dieux, des fils du Très-Haut, vous tous! Pourtant, vous mourrez comme des hommes, comme les princes, Tous vous tomberez! » Bible, psaume 81 « Avoir le sentiment de mener une vie symbolique, d’être un acteur du drame divin, donne à l’être humain la paix intérieure. C’est la seule chose qui puisse donner un sens à la vie humaine. Tout le reste est banal et on peut s’en passer. » C. G. Jung dans La Vie symbolique, Albin Michel

À une époque où les procès intentés contre des membres de communautés religieuses et des prêtres de tous les niveaux de la hiérarchie de l’Église catholique, pour cause d’abus sexuels et de maltraitance, font quotidiennement l’objet d’articles dans les médias de tout l’Occident, DES HOMMES ET DES DIEUX nous arrive comme la meilleure des « bonnes nouvelles », axées sur ce potentiel qu’a l’être humain de générer une lumière dans la pensée et d’accomplir un amour dans l’action.

Outre cet échange tout simple entre le vieux moine et la jeune femme, on assiste, émus – est-il possible de ne pas l’être? – à toutes ces autres scènes également empreintes de simplicité, d’intériorité et de gravité, scènes qui font du film DES HOMMES ET DES DIEUX une sorte de mosaïque nous révélant l’essentiel de la dynamique interne de l’expérience religieuse. « Religieux » dans le sens des deux étymologies de ce terme : religare, qui relie les membres d’une communauté, qui fonde une fraternité; religere, qui invite à la présence attentive, à la méditation, au recueillement.

DES HOMMES ET DES DIEUX relate avec une sensibilité à nous en couper le souffle l’histoire vécue par sept moines trappistes d’origine française, au cours des mois qui ont précédé leur enlèvement et leur assassinat, la nuit du 26 au 27 mars 1996, dans leur monastère de Tibéhirine, situé au sud d’Alger.

Les sept moines prient : qui d’entre nous ne prie pas, lorsqu’il est aux prises avec la souffrance, l’échec, la peur de tout perdre et d’être anéanti, l’angoisse de la mort?

Christian, chef de la petite communauté religieuse, a un prénom qui désigne précisément ce qui, en définitive, guidera et mobilisera l’action des siens : l’amour, le Christ étant le synonyme de cet amour dont l’apôtre Paul dira, dans sa première lettre aux Corinthiens : « L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est point envieux; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L’amour ne périt jamais. » Luc (du latin lux, lumière), le moine médecin, incarne bien, lui aussi, ce que son prénom signifie. Cette lumière, il la dispense sous la forme de sa connaissance médicale qui lui permet de soigner le corps des villageois musulmans venant le consulter. Il la dispense également sous la forme de sa connaissance de l’âme, lorsque Rabbia, une jeune musulmane, vient l’interroger au sujet de la vie amoureuse : Rabbia : « Comment on sait quand on est vraiment amoureux? » Luc : « Il y a quelque chose en vous qui s’émeut, la présence d’un être, [quelque chose] qui est incontrôlable et qui fait que le cœur bat. C’est une attirance, c’est un désir, c’est très très beau! Donc il ne faut pas trop se poser de question, c’est un état de fait. On est comme ça et tout d’un coup, c’est le bonheur, enfin l’espoir d’un bonheur! C’est un tas de choses. En fait, c’est un trouble, un grand trouble, surtout quand c’est la première fois. »

Les sept moines chantent : y a-t-il un langage plus direct, plus universel et plus éloquent que le chant pour exprimer la tristesse et la joie, la détresse et l’espoir de l’être humain? Les sept moines font le commerce du miel, comme les trappistes d’Oka faisaient le commerce du fromage, pour subvenir à leurs besoins : lait, symbole de ce qui fait croître la vie et miel, symbole de ce qui peut la guérir. Les sept moines participent à la vie religieuse des musulmans : l’ouverture sincère et la volonté de comprendre ce que les autres peuvent nous apprendre, voilà ce qui seul peut contrer la force de tous les extrémismes! Et puis, il y a cette scène, à la fin du film, qui en célébrant la Nativité de Noël tient lieu, en même temps, de dernière Cène et anticipe la Crucifixion : moment clef du film où chaque moine, transcendant la peur de la mort, signe son identité d’homme libre. « Peu importe ce que le monde pense de l’expérience religieuse, dira Jung, celui qui l’a faite possède l’immense trésor d’une chose, qui pour lui, est devenue une source de vie, de signification et de beauté et qui a donné une nouvelle splendeur au monde et à l’humanité. »

INVITATION Vous êtes cordialement invités à une rencontre du Ciné-psy sur le film DES HOMMES ET DES DIEUX avec Thomas De Koninck, professeur à la faculté de philosophie de l’Université Laval. Le mardi 22 février 2011 de 18 h à 19 h (buffet) et de 19 h à 21 h 30 (conférence et échange), au Studio P, situé au 280, rue Saint-Joseph E (http://www.librairiepantoute.com/lestudiop). Réservations : de préférence par courriel (cinepsy1@gmail.com) ou par téléphone 418 683-0711 Coût d’entrée : 18 $ (incluant l’admission et le buffet) La rencontre sera encadrée par Marcel Gaumond, psychanalyste. WWW.CINE-PSY.COM

8

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

LES DAMES DE DAGENHAM Un film de Nigel Cole · De la même réalisatrice : Le Calendrier des girls

le rembourrage de sièges de voitures. Contrairement à leurs homologues masculins, ces travailleuses peinent pendant de longues heures dans une usine délabrée dans des conditions misérables. Rita, une jeune mère conciliant travail et famille, constate qu’il y a un écart énorme entre le salaire des hommes et celui des femmes. Instigatrice du mouvement, elle use donc de son humour, de son sens de la répartie et de sa franchise pour se battre avec ses collègues contre la discrimination sexuelle. Les travailleuses réclament le statut de « qualifiées » ainsi que l’équité salariale. Dans la rue, cette petite grève locale progresse et fait la manchette partout au pays. En rupture de stock, les employeurs sont mis sur la sellette et doivent réagir. Rita, une femme ordinaire, deviendra donc une militante extraordinaire. En se battant pour elle et ses copines, elle va tout simplement changer le monde...

Grande-Bretagne Générique : Grande-Bretagne. 2010. 113 min (V.F. de Made in Dagenham). Comédie dramatique réalisée par Nigel Cole. Int. : Sally Hawkins, Bob Hoskins, Miranda Richardson, Geraldine James, Rosamund Pike, Andrea Riseborough, Jaime Winstone, Daniel Mays, Richard Schiff, Rupert Graves.

Notes : Basé sur une histoire vraie, LES DAMES DE DAGENHAM relate avec humour les grands bouleversements sociaux des années 60. Nigel Cole, qui a remporté le Prix du public et le Prix du meilleur réalisateur au Festival du film de Sundance pour Saving Grace, réalise ce nouveau long métrage avec lucidité et sensibilité. Sally Hawkins y campe le rôle de la fougueuse Rita O’Grady, meneuse de la grève de 187 couturières ouvrières à l’usine Ford de Dagenham, en 1968, qui a conduit à la création de la loi sur l’équité salariale, en vigueur depuis 1970. LES DAMES DE DAGENHAM reflète la nature de ces femmes courageuses qui célèbrent la vie et font preuve d’une grande solidarité. Ce drame captivant, dans lequel règne une ambiance de franche camaraderie, illustre un fait marquant de la lutte des femmes pour améliorer leur condition. (V.B.) « Un des meilleurs films de l’année! » (B. Bamigboye, Times Online)

Synopsis : 1968, Dagenham, Angleterre. La compagnie Ford, principale entreprise de la région, emploie 187 femmes comme couturières pour

Exercices thérapeutiques en eau chaude pour douleurs chroniques Sessions de groupe et individuelles

NOUVEAUTÉS WATSU – massage détente aquatique Y’eau CHI® – yoga et taï chi aquatique

Johanne Audy-LeBlond Propriétaire et directrice

2 PISCINES 2975, chemin Saint-Louis, Québec et 1290, rue des Pionniers, L’Ancienne-Lorette Tél. : 418 872.4772 Courriel : info@aquaerobiejal.com

www.aquaerobiejal.com | www.clap.ca |

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

9


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

UNE VIE QUI COMMENCE

L’ILLUSIONNISTE

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM FRANCOPHONE DE NAMUR 2010 – BAYARD D’OR DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

NATIONAL BOARD OF REVIEW – PRIX PROJECTEUR : SYLVAIN CHOMET ET JACQUES TATI EUROPEAN FILM AWARDS 2010 – PRIX DU MEILLEUR FILM D’ANIMATION

Un film de Michel Monty « Michel Monty signe un attachant portrait de famille en partie inspiré de sa propre enfance. » (Le Clap)

Un film de Sylvain Chomet · Du même réalisateur : Les Triplettes de Belleville « Une miraculeuse merveille d’un maître de l’animation. Ce film très spécial va directement au top des films à voir cette année. » (Tim Robey, The Daily Telegraph) « Une des productions les plus satisfaisantes que j’ai vue cette année. Vous êtes sur le point d’être convié à votre propre spectacle de magie privé. » (Xan Brooks, The Guardian)

Québec Générique : Québec. 2010. 109 min (V.O.F.). Drame écrit et réalisé par

France · Royaume-Uni Générique : France · Royaume-Uni. 2010. 90 min (V.O.). Film d’anima-

Michel Monty. Int. : François Papineau, Julie Le Breton, Charles-Antoine Perreault, Raymond Cloutier.

tion réalisé par Sylvain Chomet. Scén. : Jacques Tati adapté par Sylvain Chomet. Mus. : Sylvain Chomet.

Synopsis : Nous sommes au Québec dans les années 60. Étienne, jeune

Synopsis : En 1959, un illusionniste français sans emploi se trouve du

garçon précoce, voit sa vie familiale s’effondrer avec la mort subite et mystérieuse de son père. Il devra par la suite trouver dans ce deuil un nouveau sens à sa vie.

travail en Écosse où il fait la rencontre d’une jeune femme. S’ensuivra une aventure qui changera leurs vies à jamais.

Notes : Michel Monty, qui provient du milieu théâtral, signe un attachant portrait de famille avec ce premier long métrage en partie inspiré de sa propre enfance. Étant lui-même un habitué de la scène, il nous offre pour le grand écran des dialogues qui sonnent juste ainsi qu’un jeu d’acteurs bien senti et tout en nuances. Sur un fond de récit initiatique, nous aurons l’occasion de suivre l’évolution du jeune Étienne au moment décisif où la mort s’impose. Bien que dramatique, ce film dégage dans l’ensemble un optimisme lumineux. (P.L.)

Notes : Avec ce long métrage d’une fine poésie visuelle, le réalisateur des Triplettes de Belleville nous convie encore une fois à un festin de couleurs, de musique et d’humour décalé comme lui seul en a le secret. En mettant en scène une des icônes du cinéma français en la personne de Jacques Tati, il rend hommage au scénario jamais produit de M. Hulot, mais aussi à l’homme et à son univers d’une beauté naïve. Cette relation forcée permettra à la jeune fille de s’émanciper, tandis que le magicien Tatischeff en sortira transformé (et nous aussi). Magique! (F.G.)

Le Studio SPYRODYNAMIQUE est le tout premier endroit à Québec à offrir l’expertise GYROTONIC®, conçue pour toute personne désirant amener sa condition physique à un niveau supérieur ou désirant tout simplement retrouver un extraordinaire niveau de vitalité et d’énergie. GYROTONIC® est en plus un puissant outil pour toute personne souhaitant améliorer sa posture ou ayant des problèmes de dos, d’articulations, de sciatique ou de flexibilité. Tous les exercices sont rigoureusement encadrés par un instructeur certifié GYROTONIC®.

Dynamisez votre corps. Retrouvez votre bien-être. Studio SPYRODYNAMIQUE 633, chemin Sainte-Foy, Québec Tél. : 418 683-7001 www.spyrodynamique.com Instructeur certifié : Jean-Pierre Bolduc · Directeur de l’école Tango9

10

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

LE DISCOURS DU ROI

Un film de Tom Hooper · Du même réalisateur : The Damned United d’une santé fragile, « Bertie », comme on l’appelle dans l’intimité de la famille royale, se révèle un adulte affligé d’un bégaiement. Soutenu par la reine Élizabeth, son épouse, il livrera un combat contre ce handicap avec l’aide de l’orthophoniste Lionel Logue. Un double combat, car l’Angleterre, engagée dans la Seconde Guerre mondiale, a besoin plus que jamais d’une voix éloquente et forte pour la soutenir...

Royaume-Uni · Australie Générique : Royaume-Uni · Australie. 2010. 118 min (V.F. de The King’s Speech). Drame historique réalisé par Tom Hooper. Scén. : David Seidler. Mus. orig. : Alexandre Desplat. Int. : Colin Firth, Helena Bonham Carter, Geoffrey Rush, Guy Pearce, Michael Gambon, Timothy Spall, Jennifer Ehle.

Synopsis : En 1936, à l’abdication d’Édouard VIII d’Angleterre, le prince Albert, second dans l’ordre de succession, monte sur le trône sans y avoir été destiné. Par amour pour Wallis Simpson, une Américaine deux fois divorcée, le roi a renoncé à la couronne, condamnant son frère cadet à régner. Un châtiment en soi pour ce jeune homme timide. Enfant doté

| www.clap.ca |

Notes : Derrière l’homme replié sur lui-même et a priori très peu attiré par la vie publique, George VI aura été une source d’inspiration pour ses sujets. Au lieu de fuir Londres bombardé par les Allemands, le roi et sa famille, dont sa fille la future Élizabeth II, auront tenu tête à l’ennemi. Qui aurait imaginé que le jeune homme timoré souffrant de problèmes d’élocution saurait rallier derrière lui le peuple britannique? C’est pourtant ce qui est arrivé et le réalisateur Tom Hooper le relate dans LE DISCOURS DU ROI. Réalisateur des deux volets de la dramatique Elizabeth (diffusée sur HBO) avec Helen Mirren, Hooper s’intéresse ici aux contemporains de la « reine vierge » avec, dans le rôle-titre, Colin Firth. Celui-ci endosse avec dignité le rôle du monarque face à un Geoffrey Rush qui interprète le thérapeute Lionel Logue. Oscarisé pour sa prestation de musicien aux prises avec des problèmes de santé mentale dans Shine, l’acteur australien déploie le mordant et la verve qu’on lui connaît depuis qu’il a chaussé les bottes de sir Francis Walsingham dans Elizabeth de Shekhar Kapur. Dans ce discours à la nation qu’il orchestre comme un metteur en scène aux manières peu orthodoxes, il pousse son patient dans ses derniers retranchements. À ce duel d’acteurs se joignent les Helena Bonham Carter (la Reine Rouge dans Alice aux pays des merveilles de Tim Burton) et Guy Pearce (The Hurt Locker) en Édouard VIII qui tourne le dos aux Windsor par amour pour Wallis Simpson. (S.B.-H.) « Colin Firth endosse avec dignité le rôle du monarque face à un Geoffrey Rush qui interprète le thérapeute Lionel Logue. » Le Clap

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

11


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

L’AIGLE DE LA 9E LÉGION

Un film de Kevin Macdonald · Du même réalisateur : State of Play « Le cinéaste Kevin Macdonald renoue avec sa terre natale en adaptant The Eagle of the Ninth. » (Le Clap)

Écosse Générique : Écosse. 2010. 114 min (V.F. de The Eagle). Drame historique réalisé par Kevin Macdonald. Scén. : Jeremy Brock d’après The Eagle of the Ninth de Rosemary Sutcliff. Int. : Channing Tatum, Jamie Bell, Mark Strong, Tahar Rahim, Donald Sutherland.

Synopsis : En 140 après J.-C., le centurion Marcus Aquila arrive de Rome pour enquêter sur la mystérieuse disparition de la 9e légion dans les montagnes écossaises. Seulement accompagné de son esclave celte, il traversera la Calédonie inexplorée pour confronter les tribus sauvages et retrouver l’emblème de la légion perdue, l’aigle de la 9e.

Notes : Le cinéaste Kevin Macdonald renoue avec sa terre natale en adaptant The Eagle of the Ninth. Pour ce faire, il retrouve Jeremy Brock, scénariste du Dernier Roi d’Écosse, et dirige deux danseurs émérites dans les nombreuses cascades de la production. L’AIGLE DE LA 9E LÉGION, l’Histoire revisitée. (F.G.)

SANS QUEUE NI TÊTE

Un film de Jeanne Labrune · De la même réalisatrice : Ça ira mieux demain « SANS QUEUE NI TÊTE est le huitième film de Jeanne Labrune (Ça ira mieux demain), devenue une sorte de spécialiste de la comédie intelligente et qui n’avait rien sorti depuis 2004. Bien que ce ne soit sans doute pas son meilleur, on s’en voudrait de le déconseiller. » (G. Renault, Libération)

France Générique : France. 2010. 95 min (V.O.F.). Comédie de mœurs réalisée par Jeanne Labrune. Scén. : Richard Debuisne et Jeanne Labrune. Int. : Isabelle Huppert, Bouli Lanners, Sabila Moussadek, Richard Debuisne. Synopsis : Alice, une prostituée, ne blaire plus ses clients. Elle ambitionne de fermer boutique. Une thérapie, croit-elle, l’aidera à y voir clair... Séparé de sa femme, Xavier, un psychanalyste, las des lamentations de ses patients, fait appel au service d’une belle-de-nuit pour oublier ses problèmes. La synchronicité fera en sorte que le psy usé et la putain, qui l’est autant par les caprices de ces messieurs, se rencontreront... par hasard!

Notes : Caméléon, Isabelle Huppert enfile une panoplie de costumes — de la collégienne en jupette à la furie dominatrice — dans la comédie humaine de Jeanne Labrune. Entre rires et grincements de dents, elle nous raconte les états d’âme d’une prostituée d’une modernité qui n’a rien de sentimental! (S.B.-H.)

12

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

LE FRELON VERT

Un film de Michel Gondry · Du même réalisateur : Du soleil plein la tête

Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

ANOTHER YEAR

Un film de Mike Leigh · Du même réalisateur : Le Secret de Vera Drake

« Deuxième rôle de Christoph Waltz, gagnant d’un Oscar pour Le Commando des bâtards de Quentin Tarantino » (Le Clap)

États-Unis Générique : États-Unis. 2011. 108 min (V.F. de The Green Hornet). Film d’aventures réalisé par Michel Gondry. Scén. : Evan Goldberg, Seth Rogen. Int. : Seth Rogen, Cameron Diaz, Jay Chou, Christoph Waltz.

Synopsis : Britt Reid est le fils d’un magnat des médias dont la vie se résume à faire la fête et à profiter de l’argent de son père. Lorsque ce dernier meurt dans des circonstances mystérieuses, Britt décide de s’allier à un des employés de son père, Kato, pour tenter de donner un sens à sa vie en combattant le crime. Aidé par la nouvelle secrétaire de Britt, le tandem héroïque se frottera à celui qui contrôle le monde interlope de Los Angeles : le redoutable Benjamin Chudnofsky.

Notes : C’est le deuxième rôle de Christoph Waltz, gagnant d’un Oscar pour Le Commando des bâtards de Quentin Tarantino, dans un film américain. (N.L.)

LE BRUIT DES GLAÇONS

Un film de Bertrand Blier · Du même réalisateur : Combien tu m’aimes? « Et les mots, c’est le dada de Bertrand Blier […], le talent à tricoter le verbe avec l’audace. Sans atteindre la perfection de Trop belle pour toi ou l’insolence de Tenue de soirée, Le Bruit des glaçons surplombe allègrement la majeure partie du cinéma français actuel. » (C. Carrière, L’Express)

Royaume-Uni Générique : Royaume-Uni. 2010. 129 min (V.O.A.S.-T.F.). Drame écrit et réalisé par Mike Leigh. Int. : Jim Broadbent, Ruth Sheen, Lesley Manville, Imelda Staunton, Peter Wight. Synopsis : Tom et Gerri forment un couple de sexagénaires unis, heureux et stables, des gens ordinaires au quotidien paisible. Au cours des quatre saisons d’une année typique, ils verront graviter autour d’eux des amis et des membres de leur famille qui semblent incapables d’être heureux, dont Mary, clairement envieuse du bonheur du couple.

Notes : Mike Leigh retrouve plusieurs de ses partenaires habituels, notamment Jim Broadbent (Le Secret de Vera Drake, Tospy-Turvy), Lesley Manville (Le Secret de Vera Drake, Secrets & Lies) et Ruth Sheen (Le Secret de Vera Drake, Secrets & Lies) pour ce drame délicat que plusieurs considèrent comme le meilleur du cinéaste. (N.L.) « Un drame touchant et merveilleusement nuancé par le maître britannique de l’improvisation cinématographique! » (Richard Mowe, Boxoffice)

France Générique : France. 2010. 87 min (V.F.). Comédie dramatique écrite et réalisée par Bertrand Blier. Int. : Jean Dujardin, Albert Dupontel, Anne Alvaro, Myriam Boyer, Audrey Dana, Christa Theret, Geneviève Mnich. Synopsis : « Des emmerdes, oui, mais pas toutes les emmerdes… » Écrivain et père de famille, Charles gît dans une vacuité absolue; sa femme vient de le quitter, son inspiration aussi. Sombrant dans l’alcool, il reçoit une visite inopinée. Son cancer… qui veut sa peau…

Notes : Habilement dosé d’humour noir, LE BRUIT DES GLAÇONS de Bertrand Blier émerge de son registre habituel (Combien tu m’aimes?, Les Côtelettes, etc.). Fluide et naturel, ce film pose un regard sobre sur une préoccupation universelle : la mort. Entre vie et trépas, Charles, campé par Jean Dujardin avec charisme, devient complice de son cancer, incarné avec folie par Albert Dupontel. Voilà un film qui dérange élégamment! (V.B.)

| www.clap.ca |

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

13


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

HORS DE MOI

Un film de Jaume Collet-Serra · Du même réalisateur : Esther « Influencé par David Fincher (Fight Club), Jaume ColletSerra dirige avec brio Liam Neeson » (Le Clap)

Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

LES INVITÉS DE MON PÈRE

Un film de Anne Le Ny · De la même réalisatrice : Ceux qui restent « Un beau portrait de famille, écrit au scalpel, à l’ironie aussi mordante qu’affectueuse, qui griffe la bonne conscience de gauche, milieu auquel la réalisatrice appartient d’ailleurs, ce qui n’en est que plus réjouissant et plus juste. » (É. Libiot, L’Express)

États-Unis Générique : États-Unis. 2010. (V.F. de Unknown). Thriller réalisé par

France Générique : France. 2010. 100 min (V.O.F.). Comédie réalisée par Anne

Jaume Collet-Serra. Scén. : Olivier Butcher d’après le roman éponyme de Didier van Cauwelaert. Int. : Liam Neeson, Diane Kruger, January Jones, Aidan Quinn, Bruno Ganz, Frank Langella.

Le Ny. Scén. : Luc Béraud et Anne Le Ny. Mus. orig. : Béatrice Thiriet. Int. : Fabrice Luchini, Karin Viard, Michel Aumont, Valérie Benguigui, Véronica Novak.

Synopsis : Dr. Martin Morris sort difficilement d’un coma de quatre

Synopsis : À 80 ans, Lucien Paumelle, un médecin retraité, contracte un

jours après un accident de voiture à Berlin. À la recherche de sa femme, il trouve à ses côtés une dame faisant fi de son existence et un homme prétendant être « Dr. Morris ». Ignoré des autorités et pourchassé par de mystérieux assassins, il compte sur l’aide d’une inconnue. Martin, en quête de son identité volée, se questionne sur sa lucidité et sur ses limites pour découvrir la vérité.

mariage blanc avec une réfugiée moldave pour lui éviter l’expulsion. Une fois l’effet de surprise encaissé, ses enfants contestent l’initiative moins charitable que sentimentale de ce père qui les emmerdera jusqu’à la fin.

Notes : Influencé par David Fincher (Fight Club), le réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra dirige avec brio Liam Neeson dans la peau du Dr. Morris. Après La Maison de cire et Esther, il nous propose une adaptation d’un roman de Didier van Cauwelaert. (V.B.)

Notes : Karin Viard, médecin pseudo-libérale prête à donner sa chemise au premier sans-abri, et Fabrice Luchini, avocat bling-bling de sa condition, jouent les grands enfants de Michel Aumont dans le rôle d’un père Goriot moderne. Entre désillusion, perfidie et carence d’amour, la réalisatrice Anne Le Ny, dans cette joyeuse déclaration de guerre, ne les épargne pas du ridicule. Du rififi chez les bourgeois! (S.B.-H.)

Odette Langlois Massothérapie Consultations et formations 444, boul. René-Lévesque Ouest, bur: 255, Québec

Rendez-vous : 581 888-8444

14

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

CRIME D’AMOUR

Un film de Alain Corneau · Du même réalisateur : Tous les matins du monde les deux femmes qui se livrent une guerre des nerfs de laquelle une seule saura se tirer...

France Générique : France. 2010. 104 min (V.O.F.). Drame réalisé par Alain Corneau. Scén. : Alain Corneau et Natalie Carter. Int. : Ludivine Sagnier, Kristin Scott Thomas, Patrick Mille, Guillaume Marquet.

Synopsis : Isabelle, jeune gestionnaire talentueuse dans une multinationale, cherche à gagner l’estime de Christine Rivière, sa supérieure, qu’elle admire. Une relation ambiguë se noue entre les deux femmes. Profitant de son ascendant sur la jeune femme impressionnable, Christine en abuse. Jusqu’au jour où Isabelle découvre grâce à Daniel, son bras droit, que son mentor s’approprie à son compte ses idées pour mousser sa carrière. Dès lors, une rivalité maladive et obsessionnelle s’immisce entre

| www.clap.ca |

Notes : Dernier film d’Alain Corneau, décédé à l’été 2010, CRIME D’AMOUR pénètre dans les arcades des jeux de pouvoir d’une multinationale où la compétition est vive. Le réalisateur nous ouvre les portes d’un univers clinique et froid où les femmes ne sont pas des subalternes, mais des « prédatrices » sans sentiments, avides de reconnaissance. C’est le cas du moins de Christine Rivière, interprétée par Kristin Scott Thomas avec une sorte de délectation malveillante. Le jeu nuancé de l’actrice, dirigée comme un homme par Corneau, inspire une palette de sentiments qui vont du mépris à la compassion. Manipulatrice, Christine Rivière ne recule devant rien — les humiliations publiques, les mensonges, etc. Mais à l’intérieur de cette forteresse d’égocentrisme, le réalisateur laisse poindre une femme seule qui envie la fraîcheur et la générosité d’Isabelle. À travers l’admiration teintée d’érotisme que lui porte la jeune femme, elle rayonne. Dans le rôle de la naïve subalterne, Ludivine Sagnier (au départ assez caricaturale) finit par sortir de sa chrysalide d’innocence pour se venger des affronts à répétition. C’est à ce moment que l’intrigue pivote du drame de mœurs au polar. Un genre de film noir « bourgeois » dans la mouvance des derniers longs métrages de Claude Chabrol alors que certaines scènes inspirent la même ironie glaciale que La Fille coupée en deux. Au-delà des tours de passe-passe improbables et d’un dénouement anticipé, Corneau clôt son œuvre sur une note de fatalisme, car le piège se referme sur les deux rivales perdues par leur arrivisme... (S.B.-H.) « Travail d’horloger, où la mécanique est tout, qui pourtant broie la chair. [...] À ce jeu-là, en général, il n’y a pas de vrai gagnant sur l’écran. Mais le spectateur perd rarement. » (P. Mérigeau, Le Nouvel Observateur)

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

15


Info-ciné Légendes V.F. Version française V.O.A. Version originale anglaise V.O.S.-T.F. Version originale avec sous-titres français V.O.S.-T.A. Version originale avec sous-titres anglais

Classement des films En attente de classement. Peut être vu par des personnes de tous âges. Ne peut être vu que par des personnes âgées de 13 ans et plus ou accompagnées d’une personne majeure. Ne peut être vu que par des personnes âgées de 16 ans et plus. Ne peut être vu que par des personnes âgées de 18 ans et plus.

* Jusqu’au 31 janvier 2011, obtenez 12 entrées pour le prix de 9 sur la carte Abonne-Clap adulte.

Le Magazine Le Clap dans votre boîte aux lettres! Pour la modique somme de 25 $ (taxes incluses) par année, vous pouvez recevoir le Magazine Le Clap à votre domicile. Contactez Marie Dubé au 418 653-2470, poste 128, pour plus de détails.

ESPACE PUBLICITAIRE

16

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

Les lecteurs du Maga Réservez votre espac

| www.clap.ca |


Réduction étudiants

Tableau des tarifs Carte Abonne-Clap / 9 films

Adulte ·························· 64,95 $ 65 ans et plus ················· 53,95 $ Étudiant·························· 40,95 $

Ajoutez l’option V. I. P. pour 9,95 $ Carte ClaPrivilège

(détails au www.clap.ca)

Adulte ·························· 14,95 $ 65 ans et plus ··················· 9,95 $ Étudiant···························· 9,95 $

Adulte 8$ vendredi et samedi dès 18 h ··················································· 10 $ Les Aventuriers Voyageurs ······· 14 $ (2 $ de réduction sur présentation de l’Abonne-Clap) Âge d’or (65 ans et plus) ···················································· 7 $ Étudiant dès 21 h (sur présentation de la carte d’étudiant) ····················· 5 $ en tout temps ············································································ 7 $ 14 ans et moins ···································································· 6 $ 0-18 mois ············································································ gratuit

Pour nous joindre 2360, chemin Sainte-Foy, Québec, QC, G1V 4H2 (la pyramide) Téléphone ..................................................... 418 653-2470 Horaire des films ............................... 418 653-2470, poste 1 Courriel ......................................................... leclap@clap.ca Site Internet ...................................................... www.clap.ca

Sur présentation de la carte de leur établissement d’enseignement, toutes les représentations dès 21 h sont au tarif de 5$ pour les étudiants.

Cinéma pour groupe Réservez au plus tôt une salle du Cinéma Le Clap et profitez de nos tarifs avantageux. Nous serons heureux de vous présenter le film de votre choix. Réservations : 418 653-2470, poste 127

Cinéma parents-bébés PARENTS, PRENEZ L’AIR ! Profitez de notre cinéma parents-bébés pour vous évader avec vos petits sans avoir à vous inquiéter. Lors de ces représentations adaptées, nous vous offrons un environnement tolérant. Bienvenue aux futurs cinéphiles ! (Gratuit pour les 0-18 mois)

Les réductions Les cartes Abonne-Clap, V.I.P. et ClaPrivilège vous permettent d’obtenir des réductions de 10 à 25 % dans plusieurs établissements de Québec. Consultez la liste complète au www.clap.ca.

Les journées des abonnés Tous les lundis et jeudis, sauf les jours fériés, vous verrez votre invité admis pour seulement 2$ à la projection pour laquelle vous vous procurerez un billet.

Magazine Le Clap ont un niveau de scolarité supérieur et un revenu annuel élevé. Source: Sondage SOM. Faites connaître votre entreprise et vos services… espace publicitaire dès maintenant ! Marie Dubé, 418 956-3729 · sans frais 1 800 361-2470, poste 128 · courriel : marie.dube@clap.ca

Pour que votre réalité dépasse vos rêves…! POUR TOUS! Il n’y a pas d’âge pour l’audace! Adultes, enfants, parents/enfants (dès 5 ans) Ateliers de soir : Ateliers de jour et de soir : - Gigue - Claquettes - Danse irlandaise

- Cardio ou workout latino - Tonus - Pilates - Rythmes et jazz

Inscriptions le samedi 8 janvier de 9 h à 14 h Classes d’essai : Détails sur tapdance.ca Venez danser pour vrai! Pour être en forme, garder votre mémoire alerte, développer votre coordination, être fier de vous!

Vo t r e p r e m i e r p a s . . . d a n s l a b o n n e d i r e c t i o n . . . Plaza Laval - Centre Multiactivités · 2750, chemin Sainte-Foy, Québec Tél. : 418 659-3330 · Cell. : 418 569-0331 · www.tapdance.ca · tap.etc@sympatico.ca | www.clap.ca |

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

17


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

NANNERL, LA SŒUR DE MOZART

Un film de René Féret · Du même réalisateur : Comme une étoile dans la nuit « En imaginant un autre destin pour la sœur de Mozart, le cinéaste fuit les autoroutes de l’académisme costumé et signe une œuvre atypique et sensible. » (O. De Bruyn, Le Point)

Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

LE RITE

Un film de Mikaël Hafstrom · Du même réalisateur : Chambre 1408 « S’inspirant de faits réels reniés par le Vatican, Mikaël Hafstrom poursuit dans le paranormal avec LE RITE. » (Le Clap)

France Générique : France. 2010. 120 min (V.O.F.). Drame écrit et réalisé par

États-Unis Générique : États-Unis. 2010. (V.F. de The Rite). Drame réalisé par

René Féret. Mus. orig. : Marie-Jeanne Serrero. Int. : Marie Féret, Marc Barbé, Delphine Chuillot, David Moreau, Clovis Fouin.

Mikaël Hafstrom. Scén : Michael Petroni d’après le roman de Matt Baglio. Int. : Anthony Hopkins, Colin O’Donoghue, Alice Braga, Ciarán Hinds, Rutger Hauer.

Synopsis : Ignatia, dite Nannerl, la sœur aînée de Mozart, n’avait qu’un seul défaut : elle jouait de tous les instruments de musique et composait avec autant de grâce sinon plus que son frère. Pour Léopold, leur père et leur impresario, il n’y avait pas de place pour deux prodiges dans la famille...

Notes : Denis Féret prend des libertés et fantasme sur la destinée de la sœur de Mozart en entrant à la cour dissolue de Louis XV, à Versailles, dans ce très beau billet à la défense des femmes sacrifiées. « J’avais en tête Barry Lyndon de Kubrick, bien sûr, mais aussi La Prise du pouvoir par Louis XIV de Rossellini. J’aime la beauté, la lenteur de ces films, le côté didactique aussi, l’absence de jeu psychologique ». (S.B.-H.)

18

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

Synopsis : Désillusionné, Michael Kovak, un séminariste, assiste contre son gré à une cérémonie d’exorcisme au Vatican. Pendant son séjour à Rome, il fait la rencontre du père Lucas, un prêtre aux méthodes peu orthodoxes. Ce dernier lui montrera la face cachée de la foi – les puissances démoniaques en terre sacrée.

Notes : S’inspirant de faits réels reniés par le Vatican, le nouveau film de Mikaël Hafstrom constitue une adaptation d’un roman de Matt Baglio. Après Chambre 1408, il poursuit dans le paranormal avec LE RITE. Prêtre expert en exorcisme, le père Lucas, interprété par Anthony Hopkins, transcende les valeurs chrétiennes afin de trouver une preuve… (V.B.)

| www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

QU’UN SEUL TIENNE ET LES AUTRES SUIVRONT

QUELQUE PART

PRIX LOUIS-DELLUC 2009 — MEILLEUR PREMIER FILM · ÉTOILES D’OR 2010 — RÉVÉLATION FÉMININE - PAULINE ÉTIENNE

LION D’OR 2010 - MEILLEUR FILM

Un film de Léa Fehner

« Léa Fehner nous montre la France d’aujourd’hui, à travers une multitude de personnages déchirés . » (Le Clap)

Un film de Sofia Coppola · De la même réalisatrice : Lost in Translation « SOMEWHERE de Sofia Coppola est un bourreau des cœurs silencieux. » (J. Chang, Variety)

France Générique : France. 2009. 116 min (V.O. française et arabe avec sous-

États-Unis Générique : États-Unis. 2010. 97 min (V.F. de Somewhere). Drame écrit

titres français). Drame réalisé par Léa Fehner. Scén. : Léa Fehner et Catherine Paille. Int. : Farida Rahouadj, Reda Kateb, Pauline Étienne.

et réalisé par Sofia Coppola. Mus. orig. : Phoenix. Int. : Stephen Dorff, Elle Fanning, Chris Pontius, Michelle Monaghan.

Synopsis : Stéphane tire le diable par la queue, Zorah a perdu un fils et

Synopsis : Acteur très médiatisé, Johnny habite au légendaire hôtel Châ-

cherche à comprendre, Laure vit une première relation amoureuse avec Alexandre. Lors d’une visite en prison, leurs mésaventures se rejoindront et chacun devra faire face à son destin.

teau Marmont. L’arrivée de sa fille de onze ans, Cleo, vient chambarder son quotidien dans lequel il a l’habitude de consommer femmes, alcool et comprimés. Le passage de Cleo éveille chez lui un désir de faire enfin face à la réalité et de mettre de côté cette indifférence qui l’accable.

Notes : À la manière d’un Crash (Paul Haggis, Oscar du meilleur film, 2005), la jeune Léa Fehner nous montre la France d’aujourd’hui, à travers une multitude de personnages déchirés, desservis par une distribution nickel en parfaite symbiose. Grâce à un texte où chaque mot a sa portée (elle a d’ailleurs gagné le Prix junior du meilleur scénario 2007 organisé par Sopadin pour cette œuvre écrite), elle atteint un crescendo dramatique avec cette journée fatidique où la vérité se fera éloquente et difficile à accepter. (F.G.)

HOWL

Un film de Rob Epstein et Jeffrey Friedman Du même réalisateur : The Celluloid Closet « Au-delà des effets visuels, les cinéastes Epstein et Friedman signent un biopic fascinant sur la contreculture beatnik avec un James Franco illuminé par l’aura de Ginsberg. » (Le Clap)

États-Unis

Notes : Retour très attendu de Sofia Coppola depuis le succès mitigé de Marie-Antoinette en 2006, QUELQUE PART, qui a déjà reçu un chaleureux accueil lors de la Mostra de Venise, jette un regard émouvant sur les relations père-fille au sein de l’univers hollywoodien dans lequel la réalisatrice a elle-même évolué depuis sa tendre enfance. (M.-S.P.)

127 HEURES

Un film de Danny Boyle · Du même réalisateur : Slumdog Millionaire « L’histoire a beau se dérouler au même endroit, tout est fait pour ne pas ennuyer : montage dynamique, écrans séparés, musique omniprésente et efficace (celle d’A.R. Rahman). » (N. Provencher, Le Soleil)

États-Unis · Royaume-Uni

Générique : États-Unis. 2010. 90 min (V.O.A.S.-T.F.). Drame biographique écrit et réalisé par Rob Epstein et Jeffrey Friedman. Mus. orig. : Carter Burwell. Int. : James Franco, Aaron Tveit, Jon Hamm, Todd Rotondi, Alessandro Nivola, Jon Prescott, David Strathairn.

Générique : États-Unis · Royaume-Uni. 2010. 94 min (V.F. de 127 Hours). Drame écrit par Danny Boyle. Scén. : Danny Boyle et Simon Beaufoy d’après Between a Rock and a Hard Place d’Aron Ralston. Mus. orig. : A. R. Rahman. Int. : James Franco, Clémence Poésy, Kate Mara.

Synopsis : En français, howl signifie hurler. C’est le titre du célèbre

Synopsis : En 2003, Aron Ralston, seul en excursion dans le Colorado,

poème d’Allen Ginsberg, son œuvre fondatrice créée en 1955, où il vomissait les conventions d’une Amérique étriquée. Ce cri de dégoût jugé obscène lui vaudra un procès et la censure. Peu importe, la Beat Generation était née...

se coince le bras dans le rocher d’un canyon. Incapable de se dégager, il n’aura d’autres choix que de se résoudre, après cinq jours de souffrance, à s’amputer.

Notes : Après Slumdog Millionaire plébiscité aux Oscars, Danny Boyle se Notes : Séquences en noir et blanc, d’autres en couleurs, clips d’animation pour traduire l’état d’esprit transgressif et la rythmique de l’écriture du poète américain, la facture de HOWL se passe du « conventionnel ». Au-delà des effets visuels, les cinéastes Epstein et Friedman signent un biopic fascinant sur la contre-culture beatnik avec un James Franco illuminé par l’aura de Ginsberg. (S.B.-H.)

20

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

tourne vers une veine plus intimiste en adaptant le récit autobiographique de Ralston. C’est James Franco (Milk) qui interprète le randonneur qui voit le film de sa vie se dérouler alors qu’il est captif dans un canyon. Boyle réussit, au-delà de l’insoutenable séquence de mutilation, à nous sortir de ce milieu hostile en faisant défiler les pensées qui agitent ce prisonnier malgré lui. Un exploit! (S.B.-H.) | www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

LE CYGNE NOIR

Un film de Darren Aronofsky · Du même réalisateur : Le Lutteur

États-Unis Générique : États-Unis. 2010. 103 min (V.O.A.S.-T.F. de Black Swan). Drame réalisé par Darren Aronofsky. Scén. : Mark Heyman, Andres Heinz, John J. McLaughlin. Mus. orig. : Clint Mansell. Int. : Natalie Portman, Mila Kunis, Winona Ryder, Vincent Cassel, Barbara Hershey. Synopsis : Ballerine à New York, Nina, une jeune femme élevée par une mère caractérielle, elle-même ex-danseuse, se dévoue corps et âme à son art. Or, l’arrivée d’une nouvelle ballerine au sein de la compagnie de Thomas Leroy, la sulfureuse Lily, menace son statut de danseuse étoile dans la création du Lac des cygnes de Tchaïkovski.

Notes : À travers la discipline obsessionnelle de son personnage de ballerine poussée à bout par une mère frustrée, Natalie Portman compose une jeune femme fragilisée, en proie à des hallucinations. La critique au dernier Festival international du film de Toronto y a vu une réplique contemporaine de Catherine Deneuve dans Répulsion de Roman Polanski. (S.B.-H.) « Jouant sur le double tableau du fantasme et de la réalité, Aronofsky livre un film envoûtant, amalgame talentueux de fantastique et de génie artistique. » (N. Provencher, Le Soleil)

| www.clap.ca |

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

21


LE

CINÉMA VU PAR…

MICHEL RABAGLIATI

PAR

SERGE PALLASCIO

« J’AIME ME FAIRE SURPRENDRE » Michel Rabagliati est depuis une dizaine d’années le nouvel ambassadeur de la bande dessinée québécoise. Ils sont nombreux ceux qui suivent les aventures de Paul, sonpersonnage alter ego, que ce soit à la campagne, en appartement ou à Québec. Michel Rabagliati nous prévient d’emblée. « J’ai découvert le cinéma par la télévision quand j’étais malade à la maison. L’après-midi, je regardais des émissions comme Ciné-quiz qui présentait des westerns et des films de guerre ». Conversation avec celui qui se définit comme « un cinéphile ben ordinaire ». Le Clap : Quels ont été vos premiers héros au cinéma?

Le Clap : Que demandez-vous au cinéma?

Michel Rabagliati : Quand j’étais petit, j’aimais bien les films d’humour avec Louis de Funès ou Les Charlots. L’un des premiers films que j’ai vu en salle, c’est Les Fous du stade (Claude Zidi, 1972). Je l’ai revu beaucoup plus tard. Ça a terriblement vieilli. Le rythme est lent. Le contenu est maigre. Aujourd’hui, les films sont plus denses et plus rapides. On fait confiance au spectateur pour qu’il remette lui-même en place les morceaux du puzzle.

M.R. : J’espère toujours être ému par un film. C’est la même chose quand j’achète un livre. J’espère avoir une illumination qui va transformer ma vie. Quand j’ai vu Jésus de Montréal en 1989, je suis sorti du cinéma complètement dévasté. Je pleurais sans pouvoir m’arrêter. Peut-être s’était-il produit un événement particulier dans ma vie. Je suis hypersensible et un rien m’émeut. Je trouve que le film a un peu vieilli et puis il y a ce cabotinage qui m’emmerde toujours dans les films d’Arcand. Mais c’est un film qui a eu un impact sur moi et, encore aujourd’hui, je trouve que la scène finale est grandiose.

Le Clap : Y a-t-il un film dont on peut dire qu’il a été la plaque tournante de votre intérêt pour le cinéma?

Le Clap : Quels autres films ont réussi à vous émouvoir? M.R. : Vers vingt ans, j’ai commencé à voir des films différents. Je me souviens d’India Song, un film de Marguerite Duras (1974). J’y fais d’ailleurs allusion dans Paul en appartement. J’avais trouvé cela terriblement lent, mais c’est un film qui m’a marqué. Je découvrais le film d’art. Ce n’était plus l’action qui était importante, mais l’atmosphère. Il y a dans ce film une poésie et une atmosphère psychologique qui sont impressionnantes. Après, j’ai découvert Godard, Truffaut, David Lynch. Je suis resté branché sur ce genre de cinéma mais sans oublier le cinéma grand public avec des films comme Raiders of the Lost Ark (Steven Spielberg, 1981).

M.R. : La Face cachée de la lune de Robert Lepage (2003) est, selon moi, le meilleur film québécois jamais réalisé. C’est brillant. L’histoire est originale. On ne se dirige jamais dans les directions convenues. J’aime me faire surprendre. Mina Tannenbaum de Martine Dugowson (1993) est un autre film qui est venu me chercher les tripes. Mais surtout Le Goût des autres (Agnès Jaoui, 1999) qui est un chef-d’œuvre. J’aimerais tellement pouvoir écrire un livre comme cela. Les films m’inspirent pour mon écriture mais aussi la musique. Certaines chansons de Georges Brassens sont de véritables leçons de scénarisation. De fait, je ne fais pas tellement de différence entre cinéma, musique, roman,

Pour la dernière édition du Zoom sur…, le Cinéma Le Clap vous propose de faire votre programmation à la carte. Visitez notre site Internet régulièrement jusqu’au 3 février 2011 et participez aux différents sondages vous permettant de choisir votre programmation. Les films ayant obtenu le plus de votes seront à l’horaire dans l’édition du magazine de mars-avril 2011.

22

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


bande dessinée, peinture, sculpture. Le Clap : Comment regardez-vous un film? M.R. : Au cinéma, je prends des notes. Je suis toujours attentif à la façon dont les plans arrivent. Lequel vient en premier. La manière dont les émotions se développent. La construction des films m’intéresse. D’ailleurs, j’ai tenté de traduire mes observations de cinéphile dans Paul à Québec. La bande dessinée, c’est du cinéma de papier. Le Clap : De tous les films que vous avez vus, lequel auriez-vous aimé réaliser? M.R. : Je vais revenir avec La Face cachée de la lune de Robert Lepage. Je ne sais pas si le public réalise vraiment tout le talent de ce créateur. C’est un artiste incroyablement multidisciplinaire. Le film est à la fois plein de trouvailles visuelles et d’une tendresse qui réussit à faire passer de la poésie dans la vie ordinaire.

Photo : Denis Beaumont

Le Clap : Votre dernier album Paul à Québec va bientôt faire l’objet d’une adaptation cinématographique, que vous souhaitez-vous? M.R. : J’aimerais que Paul à Québec soit une œuvre d’art comme l’est Persepolis (Marjane Satrapi, 2007). J’aimerais qu’il soit beau, sensible, qu’il ajoute quelque chose à la BD. Je suis assez satisfait du synopsis que nous avons proposé. Maintenant, notre plus grand défi est de trouver le moyen de traduire la poésie qu’il y a dans le dessin, plus spécifiquement dans le trait. Mais je sais déjà que Paul sera un personnage réel dans un décor réel. Avant de nous quitter, Michel Rabagliati avoue que si le cinéma n’existait pas, il lui manquerait un grand plaisir dans sa vie. Mais d’ajouter en poussant un immense éclat de rire, il aurait plus de temps pour lire les piles kafkaïennes de livres qui s’amoncellent dans son bureau, écouter de la musique, visiter des expositions. Michel Rabagliati est un boulimique de la vie.

LE MUSÉE IMAGINAIRE DE MICHEL RABAGLIATI Un auteur : Georges Simenon Une œuvre littéraire : L’Attrape-cœurs de J. D. Salinger Un musicien : Richard Desjardins Une œuvre musicale : Le Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach Un artiste visuel : le bédéiste français Blutch Une œuvre visuelle : les collages de Georges Braque Un lieu géographique : les ruelles du quartier Rosemont

| www.clap.ca |

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

23


LIVRES

PAR

PAUL JACQUES

PLAISIRS DU CINÉMA : LE MONDE ET SES MIROIRS, par Serge Sur, France-Empire

MAGASIN GÉNÉRAL, T. 6 : ERNEST LATULIPPE, par Loisel & Tripp, Casterman

L’auteur est un vrai cinéphile et voit un film par jour depuis des décennies. Mais sur le plan professionnel, c’est un professeur en droit international. Son ouvrage, qui n’a rien d’ardu ni d’hermétique, illustre comment divers moments historiques décisifs (l’Empire romain, la guerre froide, la fin de l’URSS, etc.) sont traités et interprétés de façon marquante par des films ayant connu de grands succès populaires. Une étude étonnante et fouillée qui ravira ceux qui souhaitent voir le cinéma autrement.

Déjà le sixième tome d’une saga en bande dessinée qu’on souhaite la plus longue possible! Marie reviendra-t-elle jamais de Montréal? En tout cas, Serge a décidé de réactiver son commerce parce qu’il faut tout de même que le village soit réapprovisionné! Mais rien n’est gagné, car c’est à Marie et non à Serge que les fournisseurs faisaient confiance… Une histoire captivante, des images magnifiques.

PURGE, par Sofi Oksanen, Stock

TOMBER À LA RETRAITE, par N. Bachand, A. Boivin, J. Blondin et D. Preston, Éditions Logiques

L’auteure est née en Finlande d’un père finlandais et d’une mère estonienne. Son troisième roman est l’une des plus belles surprises de l’automne et dresse un portrait corrosif du régime soviétique. Estonie, 1992, au moment où les Russes quittent le pays; le pays, mais non les mémoires, comme on le comprendra à travers la rencontre improbable de deux femmes, Zara et Aliide, et l’aveu des violences dont elles ont été victimes. Puissant et déchirant.

Y a-t-il un individu aujourd’hui qui ne connaît pas quelqu’un qui vient de prendre sa retraite ou qui va le faire bientôt? On peut facilement supposer que non… Voici donc le livre-cadeau idéal à leur faire. Bien entendu, la planification financière est un thème central de ce livre, mais il traite également des divers aspects de la vie nouvelle des retraités (attitudes mentales, famille, fiscalité, assurances, etc.). Clair et documenté.

LE CORTÈGE DE LA MORT, par Elizabeth George, Presses de la Cité

LES RADLEY, par Matt Haig, Albin Michel

Ceux qui ont suivi Elizabeth George jusqu’ici savent que l’inspecteur Lynley, après le meurtre sa femme, a quitté ses habits de policier. Mais voici que la femme qui l’a remplacé, désireuse de s’imposer dans son service, doit faire appel à lui, car elle a du fil à retordre dans des affaires plutôt tordues en effet… Un beau retour pour un personnage réellement attachant.

Les Radley? Ils pourraient être vos voisins. Des banlieusards tout à fait british : le père, la mère, le fils, la fille, une vie tranquille et irréprochable. Seulement voilà : ce sont des vampires, mais des vampires non pratiquants et qui ne veulent surtout pas le devenir. Mais les circonstances vont en décider autrement… Un énième roman de vampires? Bien plus : un commentaire sur nos instincts pas toujours si bien enfouis…

LE BORÉAL EXPRESS 1810-1841, par Gilles Boulet, Jacques Lacoursière et Denis Vaugeois, Septentrion Les éditions du Septentrion ont décidé de rééditer le célèbre Journal d’histoire du Canada, une entreprise qui, sous forme d’articles de journaux accompagnés de photos et d’illustrations pertinentes, mélangeait avec un art consommé la petite et la grande histoire. Le premier volume touchait la période 1524-1760, le deuxième, 1760-1810, et celui-ci une trentaine d’années marquées par les rébellions de 1837-1838. Un travail unique et toujours d’actualité.

L’HOMME INQUIET, par Henning Mankell, Seuil Policiers Drôle d’expérience que la lecture du dernier ouvrage de Mankell. Comme d’habitude, l’enquête policière est captivante et se concentre cette fois-ci sur des faits de l’histoire suédoise qui relèvent de l’espionnage et renvoient à la fameuse guerre froide. Mais plus que d’habitude, l’émotion est au rendez-vous, car ce cher Wallender mène un combat perdu d’avance contre l’Alzheimer… Une finale triste et magnifique.

GONZO LUBITSCH OU L’INCROYABLE ODYSSÉE, par Nick Harkaway, Robert Laffont L’automne ou le temps des Fêtes vous ont mis les neurones à plat? C’est le moment de les requinquer grâce à ce roman aussi inclassable que jouissif. Il se déroule dans un monde postapocalyptique où une espèce de héros professionnel, expert en incendies, va accepter un contrat qui lui fera vivre l’aventure de sa vie. Ce roman d’aventures échevelé est également une grinçante satire sociale servie par un style exubérant.

24

CONSÉQUENCES LYRIQUES, par Pierre Yergeau, Québec Amérique Les lecteurs de Yergeau s’attendent toujours à être surpris et une fois de plus ils ne seront pas déçus. L’action se déroule principalement à Montréal, Los Angeles et Paris, et met en scène six groupes de personnages comprenant un chasseur d’extraterrestres, une obèse et son jeune fils, un sosie de John Wayne, etc. Mais l’essentiel est ailleurs, dans l’interaction, les rencontres improbables et le sens caché de l’ensemble. Agréablement déroutant.

MA VIE AVEC CES ANIMAUX QUI GUÉRISSENT, par Victor-Lévy Beaulieu, Trois-Pistoles Les lecteurs auprès de qui j’ai fait circuler ce livre après l’avoir moi-même dévoré ont tous découvert un Victor-Lévy Beaulieu étonnant de tendresse et n’ayant rien à voir avec l’image rugueuse qu’il projette parfois. Toute sa vie, y compris quand il logeait à Montréal, VLB a eu besoin des bêtes – chiens, chats, chèvres, oies, etc. – pour se maintenir en vie, dans la joie de vivre. Un témoignage concret, touchant, exempt de mièvrerie et qui vous met en danger de chercher un compagnon à poil ou à plumes…

UN BONHEUR SI FRAGILE T. 4 : LES AMOURS, par Michel David, Hurtubise Eh oui, il faudra s’y faire : Michel David est décédé en août dernier. On le remercie d’avoir été le grand romancier populaire qu’il fut. Et profitons de ses dernières productions, dont le quatrième et dernier volet des tribulations de Corinne. Tournée vers le bon côté de la vie sans être naïve, notre héroïne fera des choix douloureux et se verra servir une belle surprise par le destin… Fin d’une ongue saga.

DANS LE QUARTIER DES AGITÉS, par Jacques Côté, Alire

JOURS DE TOURMENTE. MONTRÉAL AU TEMPS DE LA VARIOLE, par Marie-Claude Boily, VLB éditeur

C’est le premier volet d’une série qui en comptera six, qui s’intitule Les Cahiers noirs de l’aliéniste, et dont le personnage principal, Georges Villeneuve, a réellement existé et fut médecin expert à la morgue de Montréal. La première de ses aventures se déroule en 1899, pendant ses études à Paris, alors que des meurtres sordides entachent l’Exposition universelle. Pari gagné pour Côté : on lit le premier volet, et on adopte la série!

Nous sommes à Montréal, il y a plus d’un siècle, dans un quartier ouvrier. À travers les amours et les travaux d’Amélia, d’Alexis et de Victor, nous allons vivre la terrible année 1885, marquée par une grave épidémie de variole et les échos inattendus de la révolte de Riel et des Métis dans l’Ouest canadien. Il y a cinq ans de recherches et d’écriture derrière ce livre, un roman historique réussi, aussi crédible que touchant.

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

FUNKYTOWN

Un film de Daniel Roby · Du même réalisateur : La Peau blanche « FUNKYTOWN ramène les paillettes, l’ambiance de fête et l’insouciance des années 70. » (Le Clap)

Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

ANGLE MORT Un film de Dominic James « ANGLE MORT réunit Karine Vanasse et Sébastien Huberdeau, vus ensemble dans Polytechnique de Denis Villeneuve. » (Le Clap)

Québec Générique : Québec. 2011. 132 min (V.O.F.). Drame réalisé par Daniel

Québec Générique : Québec. 2011 (V.O.F.). Thriller réalisé par Dominic James.

Roby. Scén. : Steve Gallucio. Mus. orig. : Jean Robitaille. Int. : Patrick Huard, Paul Doucet, Justin Chatwin, Raymond Bouchard, Geneviève Brouillette, François Létourneau.

Scén. : Martin Girard. Int. : Karine Vanasse, Sébastien Huberdeau, Peter Miller.

Synopsis : Partis en amoureux, Éric et Stéphanie pensent passer de Synopsis : Au cœur des années 70, Montréal, en pleine effervescence, comptait parmi les plus grandes villes en Amérique du Nord et était l’une des plaques tournantes du mouvement disco. FUNKYTOWN s’inspire de la mythique discothèque Limelight pour nous faire revivre ces moments de gloire.

Notes : FUNKYTOWN ramène les paillettes, l’ambiance de fête et l’insouciance des années 70. Sur une période de quatre ans, Daniel Roby nous fait voir les excès de la vie nocturne et le réveil difficile de différents personnages à l’époque du disco. (M.-S.P.)

| www.clap.ca |

paisibles vacances au soleil en Amérique latine. Malheureusement, leur voyage tourne au cauchemar quand Stéphanie photographie un étranger qu’ils croisent sur leur route...

Notes : Dominic James travaille dans le monde de la pub, au Canada, depuis quelques années. Le grand public l’a découvert l’automne dernier avec Die, son premier long métrage. Cette fois, il signe un suspense scénarisé par Martin Girard, qui avait coécrit le film Le Secret de ma mère, en 2006. Tourné principalement à La Havane, ANGLE MORT réunit Karine Vanasse et Sébastien Huberdeau, vus ensemble dans Polytechnique de Denis Villeneuve, en 2009. (P.-H. M.)

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

25


VEUILLEZ PRÉSENTER VOTRE CARTE AVANT TOUT ACCÈS AUX PRIVILÈGES. TOUS LES PRIVILÈGES SONT ANNULÉS APRÈS LA DATE D’ÉCHÉANCE DE VOTRE CARTE.

10 %

AU COMPTOIR DE RAFRAÎCHISSEMENTS

VOUS AVEZ L’ABONNE-CLAP V.I.P.? OBTENEZ

20 %

DE RÉDUCTION AU COMPTOIR DE RAFRAÎCHISSEMENTS.

25 %

LA BARBERIE

VIDÉODROME SAINTE-FOY

Sur le carrousel de dégustation.

Sur la location d’un film.

15 %

CRACKPOT CAFÉ

20 %

Applicable sur le prix courant seulement. Ne peut être utilisée avec une autre promotion.

LES JARDINIERS DE L’EAU

LESERVEUR.CA

CLINIQUE BIO-SYNERGIE

Sur le temps studio.

Sur la première consultation à domicile.

Aux nouveaux clients en hébergement Web seulement. Domaine non inclus.

À la première visite en kinésithérapie.

987, route de l’Église, Sainte-Foy

310, rue Saint-Roch, Québec

1325, route de l’Église, Sainte-Foy

SOINS ESTHÉTIQUES CAMÉLÉON

KETTO DESIGN

1024, av. des Maires-Gauthier (coin René-Lévesque près de Holland)

FUTON ETC.

Sur le prix courant.

951, av. Cartier (coin Crémazie), Québec

14, rue Saint-Amand, bur. 116, Québec

261, rue Saint-Vallier Est, Québec

TUSCANOS RESTAURANT CAFÉ

ARIANA

(à côté du Cinéplex Odéon Sainte-Foy)

Sur le plat du soir.

1445, av. Jules-Verne, Sainte-Foy

Sur soins et produits. À votre première visite.

1265, rue des Artisans, Québec

LE CLUB MUSICAL DE QUÉBEC e

SHAHI MASSALA

ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE QUÉBEC

280, 68 Rue, Québec

1345, ch. Sainte-Foy, Québec

Sur le prix courant à la billetterie du Grand Théâtre de Québec.

Sur le plat du soir.

FUTON ETCETERA

THÉÂTRE PÉRISCOPE

441, rue Saint-Jean, Québec

939, av. de Salaberry, Québec

Sur le prix courant.

4 $ de réduction sur le prix adulte courant. (maximum de 4 billets).

ANIMALERIE BOUTIQUE TROPICALE

AU BONNET D’ÂNE

CHEZ VICTOR

2778, ch. Sainte-Foy, Sainte-Foy 2360, ch. Sainte-Foy (la pyramide), Sainte-Foy 825, boul. Lebourgneuf, Québec 145, rue Saint-Jean, Québec Achat minimum de 10 $. Sur le menu à la carte.

BISTRO LA COHUE

3440, ch. des Quatre-Bourgeois, Sainte-Foy Achat minimum de 10 $.

298, rue Saint-Jean, Québec 859, av. Myrand, Sainte-Foy Achat minimum de 10 $.

EXTRÊME PITA

2600, boul. Laurier, Sainte-Foy 710, rue Bouvier, Québec 2360, ch. Sainte-Foy, Sainte-Foy 354, boul. Charest Est, Québec

LE RAMEAU D’OLIVIER 1282, av. Maguire, Sillery

Sur une table d’hôte en soirée.

1626, rue Notre-Dame, L’Ancienne-Lorette

L’ENCADREUR DES ARTISTES

Sur le menu à la carte du dimanche au jeudi. Boissons et déjeuners exclus.

1028, av. Cartier, Québec

10 %

lesjardiniersdeleau.com

102, boul. René-Lévesque Ouest, Québec

LES HORLOGES GRAND-PÈRE DU QUÉBEC

140, route du Pont, bur. 4, Saint-Nicolas Sur articles sélectionnés.

401, Grande-Allée Ouest, Québec

À l’achat de billets au guichet pour les concerts de l’OSQ. Cette réduction est offerte seulement à la billetterie au bureau de l’OSQ.

PHO TONKINOISE

2383, ch. Sainte-Foy (face au Cinéma Le Clap) À l’achat d’un plat principal.

THÉÂTRE DE LA BORDÉE 315, Saint-Joseph Est, Québec

3 $ de réduction sur le prix courant.

MASSOTHÉRAPIE

Clinique de physiothérapie Montcalm Halles du Petit Quartier, 2e étage

Sur un massage de 60 min avec Chantal les mercredis et jeudis.

À LA BONNE OCCASION

24B, boul. René-Lévesque Est, Québec

LA POPESSA

2360, ch. Sainte-Foy (la pyramide), Sainte-Foy 825, boul. Lebourgneuf, Québec Achat minimum de 10 $.

MUSÉE DE LA CIVILISATION 85, rue Dalhousie

Sur un abonnement aux AMIS DU MUSÉE DE LA CIVILISATION.

LA PIAZZETTA

63, rue Saint-Paul, Québec 6375, Saint-Joseph, Québec 3100, rue De La Forest, Sainte-Foy 16975, av. Isaac-Bédard, Charlesbourg 1191, av. Cartier, Québec 707, rue Saint-Jean, Québec 5410, boul. de la Rive-Sud, Lévis

FAKS CAFÉ

1304, av. Maguire, Sillery Achat minimum de 5 $.

SOULIERS TOUT CONFORT

1485, ch. Sainte-Foy (coin Eymard)

Vous pouvez consulter les publicités des marchands dont le numéro de page est indiqué. LES RÉDUCTIONS SONT APPLICABLES À LA PERSONNE DÉTENTRICE DE L’ABONNE-CLAP. Sur présentation de votre carte, obtenez de 10 à 25 % de réduction chez les marchands participants. Toutes ces réductions sont applicables aux prix courants seulement, pour la durée de ce magazine. Non applicable sur les chèques-cadeaux et les abonnements. Ne peut être utilisée avec une autre promotion. Non monnayable. Tous les privilèges sont annulés après la date d’échéance de l’Abonne-Clap.


Depuis 25 ans, l’Abonne-Clap a permis à des milliers de cinéphiles de visionner à bas prix les meilleurs films à Québec. En plus des privilèges comme les lundis et jeudis des abonnés, cette carte unique offrait des réductions dans plusieurs établissements. De nouvelles dispositions de la loi nous obligent toutefois à modifier les conditions d’utilisation de l’Abonne-Clap. Afin de nous conformer à ces récentes mesures, un nouveau produit sera mis en

marché dans les meilleurs délais. Par contre, nous aurons toujours le même objectif : vous récompenser pour votre fidélité. La vente de l’Abonne-Clap se poursuivra jusqu’au 31 octobre. Veuillez toutefois noter qu’il n’y aura aucune date d’expiration sur les cartes vendues jusqu’au 31 octobre inclusivement. Par conséquent, elles seront valides jusqu’à l’épuisement des entrées disponibles.

Cette carte comprend également les privilèges suivants pour une période d’un an : • Lundis et jeudis des abonnés : 2 $ pour votre invité • Réductions chez les marchands Consultez le www.clap.ca pour connaître les marchands participants.

• Réduction de 10 % au comptoir de rafraîchissements • Les mercredis au tarif réduit à 5 $ Plutôt que d’utiliser une entrée sur votre carte, profitez du tarif réduit du mercredi pour vous procurer un billet.

* Jusqu’au 31 janvier 2011, obtenez 12 entrées pour le prix de 9 sur la carte Abonne-Clap adulte.

Adulte 12 films 64,95 $ 65 ans et plus (9 films) 53,9 5$ Étudiant (9 films) 40,9 5$ Aucune date d’ex piration pour le vis ionnement des fil Certaines condition ms s s’appliquent.

À partir d’aussi peu que 9,95 $, profitez de tarifs avantageux et de privilèges uniques pour cinéphiles avertis!


s e r i a t n e m U DOC Horaire au www.clap.ca ou 418 653-2470, poste 1

Sélection officielle – Festival de Cannes 2010

PIERRE FALARDEAU

L’AMOUR FOU

Un film de Charles Ferguson Du même réalisateur : No End in Sight

Un film de Germàn Gutierrez et Carmen Garcia Du même réalisateur : L’Affaire Coca-Cola

Un film de Pierre Thoretton

Générique : États-Unis. 2010. 108 min (V.O.A.). Documentaire écrit et réalisé par Charles Ferguson. Int. : Matt Damon.

Générique : Québec. 2010. 89 min (V.O.F.). Documentaire écrit par Germàn Gutierrez et Carmen Garcia et réalisé par Germàn Gutierrez.

Générique : France. 2010. 98 min (V.O.F.). Documentaire réalisé par Pierre Thoretton. Scén. : Pierre Thoretton et Ève Guillou. Mus. orig. : Côme Aguiar. Avec Pierre Bergé.

Notes : Charles Ferguson qui a été mis en candidature aux Oscars en 2008 pour son documentaire No End in Sight pourrait bien récidiver avec Inside Job. Il a tourné aux ÉtatsUnis, en Chine, en Angleterre et en France avec des acteurs et des observateurs de la crise. La grande force du film est de vulgariser un système complexe, de sorte que tous peuvent enfin comprendre ce qui nous a menés à cette crise qui a coûté des billions de dollars, des millions d’emplois et doublé la dette américaine. (N.L.)

Notes : Au moyen de vidéos d’archives et

PHOTO : MARTIN LECLERC

INSIDE JOB

« Une rare combinaison de passion lucide et de rage informée […] le résumé le plus complet des causes de la crise. » (David Denby, The New Yorker)

d’entrevues, nous plongeons dans la carrière, la vie et le combat de Pierre Falardeau. Le cinéaste, l’écrivain, l’indépendantiste, le fumeur, le polémiste, le bouffon, l’anthropologue et l’intellectuel controversé est dépeint dans ce documentaire comme un homme de cœur. Grâce à des extraits de films, de Pea Soup à Elvis Gratton 3 en passant par Octobre, et aux témoignages de ses amis Julien Poulin, Francis Simard, Luc Picard et Manon Leriche, sa conjointe, nous découvrons sa simplicité, son humanisme et sa joie de vivre. Gutierrez s’interroge aussi sur la question de la souveraineté du Québec d’aujourd’hui à travers le discours engagé et constant de Pierre Falardeau. (P.-H. M.)

PHOTO : THOMY LAPORTE

Programme double

28

Notes : 1958 scelle la rencontre d’Yves Saint Laurent et de Pierre Bergé. Pendant 50 ans, le second sera le chêne sur lequel YSL, l’angoissé maladif, s’appuiera. Ensemble, ils bâtiront l’empire YSL, une collection d’œuvres d’art, mais surtout une vie abîmée par les trahisons, la drogue et les dépressions du créateur. En 2008, après la mort d’YSL, Bergé vend leur collection, écrit Lettre à Yves, ses derniers adieux, et raconte aujourd’hui à Pierre Thoretton un demi-siècle d’amour. (S.B.-H.) « À travers le regard franc et la voix calme de Pierre Bergé, via des documents d’archives exceptionnels agencés en un montage fluide et intelligent, c’est toute une vie, avec sa part de lumière et ses zones d’ombre, qui défile sous nos yeux. Et c’est passionnant. » (I. Danel, Première)

WO WO WO OU L’INDOMPTABLE LANGAGE

L’ÂME D’UN LIEU – AUTOPSIE D’UNE BOULANGERIE

Un film de Thomy Laporte

Un film de Nicolas Paquet

Générique : Québec. 2008. 63 min (V.O.F.). Documentaire réalisé, tourné et monté par Thomy Laporte. Mus. orig. : Robin Servant, Éric Normand et Catherine S.-Massicotte.

Générique : Québec. 2009. 30 min (V.O.F.). Documentaire réalisé par Nicolas Paquet. Caméra et montage : Nicolas Paquet. Mus. orig. : Brigitte Lacasse.

Synopsis : Voyage erratique à travers l’imagerie du cinéaste Guy Leclerc

Synopsis : Au cœur de Rivière-du-Loup, la microboulangerie ferme sou-

happé, en 1989, par un AVC à l’âge de 39 ans. Aujourd’hui hémiplégique et aphasique, l’homme parcourt l’hiver québécois comme une métaphore de l’être dans l’adversité. (S.F.)

dainement boutique. Un choc pour les habitués. Ces derniers, et le sympathique propriétaire Marcel, rendent un hommage posthume à cet endroit bancal et authentique. (S.F.)

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


À L’AFFICHE janvier - février 2011

Horaire : www.clap.ca 418 653-2470, poste 1

au Clap

Obtenez l’horaire en tout temps au www.clap.ca ou au 418 653-2470, poste 1. SORTIES DE FILMS POUR LE MOIS DE JANVIER Toujours à l’affiche le 1er janvier

L’AMOUR FOU L’APPÂT COMMENT SAVOIR LE CYGNE NOIR LE DISCOURS DU ROI

KÉRITY, LA MAISON DES CONTES LES PETITS RUISSEAUX LE TOURISTE YOGI L’OURS

Nouveautés à l’affiche à partir du 14 janvier

Nouveautés à l’affiche à partir du 21 janvier

ANOTHER YEAR LE FRELON VERT HOWL PIERRE FALARDEAU QUELQUE PART QU’UN SEUL TIENNE ET LES AUTRES SUIVRONT

CRIME D’AMOUR L’ILLUSIONNISTE UNE VIE QUI COMMENCE WO WO WO OU L’INDOMPTABLE LANGAGE précédé du film

L’ÂME D’UN LIEU – AUTOPSIE D’UNE BOULANGERIE Nouveautés à l’affiche à partir du 28 janvier

FUNKYTOWN INSIDE JOB LE RITE SORTIES DE FILMS POUR LE MOIS DE FÉVRIER Nouveautés à l’affiche à partir du 11 février

Nouveautés à l’affiche à partir du 25 février

L’AIGLE DE LA 9E LÉGION LE BRUIT DES GLAÇONS

ANGLE MORT DES HOMMES ET DES DIEUX

Nouveautés à l’affiche à partir du 18 février

HORS DE MOI LES INVITÉS DE MON PÈRE SANS QUEUE NI TÊTE | www.clap.ca |

Veuillez noter que les dates de sortie des films 127 HEURES, LES DAMES DE DAGENHAM, RAIPONCE et NANNERL, LA SŒUR DE MOZART seront annoncées sur notre site Internet au www.clap.ca. Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

29


Index Des films Films à l’affiche n° 164 127 heures · Un film de Danny Boyle [voir le www.clap.ca pour la date de sortie] ...... p. 20 Aigle de la 9e légion, L’ · Un film de Kevin Macdonald [à partir du 11 février] ....... p. 12 Âme d’un lieu – Autopsie d’une boulangerie, L’ Un film de Nicolas Paquet [à partir du 21 janvier] ............................................................. p. 28 Amour fou, L’ · Un film de Pierre Thoretton [à partir du 17 décembre] ....................... p. 28 Angle mort · Un film de Dominic James [à partir du 25 février] .................................. p. 25 Another Year · Un film de Mike Leigh [à partir du 14 janvier] ...................................... p. 13 Bruit des glaçons, Le · Un film de Bertrand Blier [à partir du 11 février] ................ p. 13 Crime d’amour · Un film de Alain Corneau [à partir du 21 janvier]............................. p. 15 Cygne noir, Le · Un film de Darren Aronofsky [à partir du 24 décembre] ................... p. 21 Dames de Dagenham, Les · Un film de Nigel Cole [voir le www.clap.ca pour la date de sortie] ..................................................................................p. 9 Des hommes et des dieux · Un film de Xavier Beauvois [à partir du 25 février].......p. 5 Discours du roi, Le · Un film de Tom Hooper [à partir du 22 décembre] ................... p. 11 Frelon vert, Le · Un film de Michel Gondry [à partir du 14 janvier]............................. p. 13 Encadrements réalisés sur place devant vous et... avec vous!

Funkytown · Un film de Daniel Roby [à partir du 28 janvier] ........................................ p. 25 Hors de moi · Un film de Jaume Collet-Serra [à partir du 18 février]......................... p. 14

135, rue Saint-Vallier Est, Québec

418 648.8195

Howl · Un film de Rob Epstein et Jeffrey Friedman [à partir du 14 janvier] ............... p. 20 Illusionniste, L’ · Un film de Sylvain Chomet [à partir du 21 janvier] ......................... p. 10 Inside Job · Un film de Charles Ferguson [à partir du 28 janvier] ............................... p. 28 Invités de mon père, Les · Un film de Anne Le Ny [à partir du 18 février] .............. p. 14 Kérity, la maison des contes Un film de Dominique Monféry [à partir du 17 décembre] ............................................... p. 31 Nannerl, la sœur de Mozart · Un film de René Féret [voir le www.clap.ca pour la date de sortie] .............................................................................. p. 18 Pierre Falardeau Un film de Germàn Gutierrez et Carmen Garcia [à partir du 14 janvier] ....................... p. 28 Qu’un seul tienne et les autres suivront Un film de Léa Fehner [à partir du 14 janvier] .................................................................... p. 20 Quelque part · Un film de Sofia Coppola [à partir du 14 janvier] ................................. p. 20 Raiponce · Un film de Nathan Greno et Byron Howard [voir le www.clap.ca pour la date de sortie] .............................................................................. p. 31 Rite, Le · Un film de Mikaël Hafstrom [à partir du 28 janvier] ....................................... p. 18 Sans queue ni tête · Un film de Jeanne Labrune [à partir du 18 février] ................. p. 12 Une vie qui commence · Un film de Michel Monty [à partir du 21 janvier] ............. p. 10 Wo Wo Wo ou l’indomptable langage Un film de Thomy Laporte [à partir du 21 janvier] ............................................................. p. 28 Yogi l’ours · Un film de Eric Brevig [à partir du 17 décembre] ...................................... p. 31

30

– Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire

| www.clap.ca |


Un film d’Eric Brevig

États-Unis Générique : États-Unis. 2010. 80 min (V.F. de Yogi Bear) Comédie réalisée par Eric Brevig. Scén. : Jeffrey Ventimilia, Joshua Sternin et Brad Copeland d’après les personnages créés par Hanna-Barbera. Int. : Dan Aykroyd, Justin Timberlake, Anna Faris, Tom Cavanagh. Synopsis : Le parc Jellystone fête ses 100 ans, mais il risque de fermer ses portes à cause du désintérêt du public. C’est sans compter sur le célèbre ours Yogi qui ne veut pas déménager. Aidé de son inséparable ami Boo Boo et du Ranger Smith, il fera tout pour sauver le parc. (F.G.)

Un film de Nathan Greno et Byron Howard

États-Unis Générique : États-Unis. 2010. 100 min (V.F. de Tangled). Film d’animation de Nathan Greno et Byron Howard. Scén. : Dan Fogelman d’après le conte Rapunzel des frères Grimm. Mus. : Alan Menken. Synopsis : La princesse Raiponce, à la longue chevelure magique, a passé sa vie enfermée dans une tour. Elle tombe un jour sur Flynn Ryder, un bandit qui est venu s’y cacher. Celui-ci l’aidera à s’évader… Et tous deux connaîtront une extraordinaire aventure. (F.G.)

Un film de Dominique Monféry Du même réalisateur : Franklin et le trésor du lac

France · Italie Générique : France · Italie. 2009. 77 min (V.O.F.). Film d’animation réalisé par Dominique Monféry. Scén. : Anik Le Ray et Alexandre Révérend. Mus. orig. : Christophe Héral. Synopsis : Pour les petits de trois ans et plus, KÉRITY, LA MAISON DES CONTES raconte l’histoire de Natanaël, sept ans, qui hérite de la bibliothèque de sa tante Éléonore. Le petit est déçu : des livres! Il réalise son erreur à la tombée de la nuit. Endormis entre les pages, les personnages s’animent : la curieuse Alice, Merlin l’Enchanteur, le capitaine Crochet, le Chaperon rouge et son ami le loup... (S.B.-H.)

| www.clap.ca |

Magazine Le Clap n° 164 · du 1er janvier au 28 février 2011 · 25e anniversaire –

31


Magazine Le Clap n°164  

JANVIER & FÉVRIER 2011 Entrevues: Étienne Comar, Michel Rabagliati Valeur sûre: L'illusionniste 24 nouveautés

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you