Issuu on Google+


Président

édito

‘Bon’jour !

Jacques de la Chaise jacques@lebonbon.fr Rédactrice en chef Caroline Jolivet caro@lebonbon.fr Graphiste édouard Memponte

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je trouve qu’au mois de mai, c’est vraiment le bordel en France !

Secrétaire de rédaction Bertrand Muletien

Entre les terrasses qui débordent de monde, les

Rédacteurs Lou Mamalet, Julien Lepoix,

pique-niques qui envahissent les parcs puis les jardins publics prenant d’étranges allures de garden parties avec des Parisiens

Antonin Delimal, Clémentine Girard,

qui sortent maillots de bains, serviettes de plage, crèmes solaires et se

Célia Elamé

foutent à poil… On a vraiment l’impression que les premiers rayons de

Photographes

soleil causent de sérieux dommages collatéraux chez certains…

Luci Hauzay, Wanda Szerauc Remerciements À tous les rédacteurs et photographes du

Et s’il n’y avait que cela, ça irait. Mais non, ce ne n’est malheureusement pas tout ! En mai, bizarrement, nombreux sont ceux qui décident de quitter la capitale pour partir quelques jours faire bronzette à Cannes !

Bonbon pour leur énergie et leur envie

Alors, on pourrait se dire que l’amour pour le 7e art en est à l’origine…

Partenariats et culture 

Mais, entre nous, ils ne se foutraient pas un peu de nous les cinéphiles ?

Macha Binot

Ce ne serait pas plutôt pour les soirées un peu, voire très alcoolisées, les

macha@lebonbon.fr

minettes en minijupes et les nuits à n’en plus finir qu’ils font le dépla-

Petites annonces

cement ?

annonce@lebonbon.fr

Ah oui, j’allais oublier le dernier point, réelle cause de bordel en France,

Contactez-nous

au mois de mai : les ponts et les jours fériés ! Quatre en un mois, soit un

hello@lebonbon.fr

chaque semaine ! Si mai est le mois préféré de tous les salariés, il s’avère

01 48 78 15 64

être beaucoup plus redouté par les patrons… Entre la fête du travail du

Le Bonbon 31 bis, rue Victor-Massé 75009 Paris. SIRET 510 580 301 00016

1er mai, la victoire du 8 mai 1945, l’ascension du 17 mai et enfin la Pentecôte du 28 mai, les Français peuvent remercier les syndicats, les Alliés de la Seconde Guerre mondiale ou encore les chrétiens… Grâce à eux, vous allez pouvoir faire la grasse matinée, envahir les terrasses et vous étaler en maillot sur l’herbe. Bref, il n’y a pas à dire mais en mai, les Français font vraiment ce qu’il

Régie publicitaire

leur plaît !

Éric eric@lebonbon.fr 06 45 60 28 71

Caroline Jolivet Rédactrice en chef

Régie grands comptes regiepub@lebonbon.fr 06 33 54 65 95

1—

8/16


Amber

-20% sur tous nos cocktails*

American Diner 9, rue du Commandant Rivière - 8e Tél. : 01 45 61 15 05 - www.restoamber.com Ouvert du lundi au samedi de 12 h à 14 h 30 et de 19 h à 22 h 30 *pour tout repas


sommaire

Mai 2012

6. La Garçonnière

10. Jean-Marc Barr

14. Crumb

18. Charlène Klemm

22. Laurent Gérard

28. WWF

5. Le Bon Timing

16. Le Bon en Arrière

24. Le Bon Horoscope

6. Le Bon Commerçant

17. Les Bonnes Annonces

26. Les Bons Snapshots

10. La Bonne Étoile

18. La Bonne Femme

28. La Bonne Association

12. Les Bons Plans

20. Les Bons Shops

30. Le Bon Agenda

14. Le Bon Art

22. Le Bon Spectacle

32. Les Bonnes Adresses

3—

8/16


le bon timing soirée

Les événements à ne pas manquer !

WIHMini Festival # 2 WIHM Central & le Showcase s’associent pour une nouvelle et seconde édition très spéciale ! Au menu ? Deux semaines musicales, oscillant entre house, techno et electro pop et chic, grâce à la venue de 2Manydj’s, Beat Torrent, Sven Väth, Trentemøller, Yuksek, Jamies Jones, Fritz Kalkbrenner… Du 30 avril au 16 mai 2012 Showcase, sous le pont Alexandre-III, 8e

exposition

Hommages Graffiti à Gainsbourg Le Renoma Café Gallery accueille l’exposition Hommages Graffiti à Gainsbourg pour quelques jours encore. Il s’agit d’une rétrospective de deux artistes, Jean-Philippe Royer et Yves Chouraqui, tous deux fans du chanteur disparu. Au menu ? Des graffs et encore des graffs dessinés sur la célèbre maison, située au 5 bis de la rue de Verneuil, à Paris. Jusqu’au 13 mai 2012 Renoma Café Gallery, 45, rue Pierre-Charron, 8e

théâtre

Temps Sur fond d’apocalypse, dans une ville battue par des vents violents, Wajdi Mouawad confronte trois personnages, Edward, Noëlla et Arkady, deux frères et une sœur, avec leur passé commun. Sauf que celui-ci diffère pour chacun. L’atmosphère dans laquelle se déploie ce nouveau spectacle est proche de l’apocalypse ; autrement dit, de la fin des temps. Du 15 au 25 mai 2012 Théâtre national de Chaillot, 1, place du Trocadéro, 16e

sport

La journée « Les enfants de Roland-Garros » Ne manquez pas la traditionnelle journée caritative du tournoi qui offre aux spectateurs une expérience unique sous le signe du spectacle et de la convivialité. À cette occasion, les plus grands joueurs d’aujourd’hui comme d’hier disputeront des points spec-

Photos DR

taculaires en simples ou en doubles dans un esprit de détente et d’amusement. Le samedi 26 mai 2012, stade Roland-Garros, 2 avenue Gordon-Bennett, 16 e

5—

8/16


6—

8/16


le bon commerçant

Texte Caroline Jolivet Photo Luci Hauzay

La Garçonnière Le village des Gaulois La France, pays du bon vin, du camembert, de

Rien de tout cela en fait ! Il faut gratter plus loin en

l’amour (et du sexe ?), de Gérard Depardieu et d’Alain

réalité et revenir en mars 2009 lorsque la Garçon-

Delon, de l’art et de l’architecture… tout ça, on le sait

nière a ouvert ses portes sous l’impulsion de deux

déjà. Mais un récent sondage en ligne, réalisé par un

mecs, des vrais, Julien Battais et Christophe Bédé.

moteur de recherche spécialisé dans les voyages,

Ensemble, ils choisissent Emmanuelle (l’une des

vient de casser notre chère réputation de petits

rares filles du resto) pour s’occuper de la salle, et

Frenchies chéris… À le croire, nous serions les plus

Bruno Charrier, talentueux chef, ayant déjà officié

désagréables envers les touristes ! Même s’il y a

dans plusieurs restaurants étoilés au Michelin, pour

une part de vérité là-dessous, je mettrais ma main

réaliser la carte. Mais depuis le début de l’année,

à couper que lesdits enquêteurs ne se sont pas ren-

les choses ont changé. Julien Battais et Christophe

dus dans l’antre de la Garçonnière. Là, ils auraient

Bédé ont ainsi laissé leur petit bébé à Emmanuelle

été accueillis par Bruno et toute son équipe, dans

et Bruno, pour s’envoler vers de nouvelles aventures

la joie et la bonne humeur, et les résultats auraient

au sein des Trois Garçons, dans le 15e.

été différents. Et on peut dire que Bruno ne s’en plaint pas ! « Je Que celui qui a déjà été accueilli comme un moins

suis heureux. On est dans un véritable village qui,

que rien dans un restaurant (hors 3 étoiles, je précise)

aujourd’hui, s’agrandit, et j’en suis fier. »

lève le doigt ! Ça me rassure, je ne suis pas la seule… Eh oui, la politesse et l’amabilité des Parisiens, ça

Si la cuisine l’obsède depuis sa plus tendre enfance,

fait deux. Et pourtant, il existe encore quelques

il n’a jamais caché son envie de gérer, un jour, un res-

petits endroits, dans la capitale, où la proximité avec

taurant. Et voilà que son rêve devient réalité. Résul-

le client est de prime. Cap sur la Garçonnière !

tat ? Il communique sa joie de vivre aux clients. Des

Alors pourquoi spécifiquement cet endroit, me

clients qu’il salue à chaque fois, à qui il sert la main,

demanderez-vous ? Tout d’abord, parce que depuis

qu’il appelle par leurs prénoms et avec qui il blague

que j’officie pour M. le Bonbon, cela fait un moment

sans cesse. Mon moment passé ici me le prouve,

que j’entends parler de ce restaurant et ensuite

comme avec Monsieur Y, plombier, qui avoue avoir

parce que le nom, choisi pour honorer ce bistrot,

eu des propositions un peu douteuses de la part

m’intriguait… Est-ce le nouvel endroit des mecs

de certaines de ses clientes (qui ont certainement

branchés ou bien un lieu où les hommes attendent

trop regardé Desperate Housewives), ou Monsieur X,

leurs maîtresses pour des rendez-vous coquins ?

se définissant comme un rentier, propriétaire d’un

7—

8/16


le bon commerçant appartement de 300 m² et ne faisant rien de ses journées, excepté se saouler quatre fois par jour (il plaisante, bien sûr)  ! Bref, je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin mais ici, à la Garçonnière, la gentillesse, l’amabilité et le contact (« sans excès toutefois », me précise Bruno) sont de mise. Sans surprise, ils sont nombreux à se ruer dans ce bistrot du 16 e où la déco y est personnelle et originale, comme en témoignent ces vieux skis en bois suspendus aux murs ou ces boîtes de cassoulet dispersées dans la salle… On y voit ainsi défiler des stars du petit écran comme Marie Drucker, Hervé Mathoux mais également de nombreux anonymes qui y viennent aussi pour la bonne cuisine. « La chose principale en cuisine, c’est le produit. Du coup, on y fait très attention et notre poisson, par exemple, vient directement de Bretagne, la viande d’un boucher parisien et d’Aveyron aussi, le jambon d’Espagne, les légumes de Rungis… » Et lorsque je lui demande s’il a des références dans le métier, la réponse ne se fait pas attendre : « Bocuse, Ducasse, mais eux font de la haute couture et moi, du prêt-à-porter… » Drôle, naturel, accueillant et humble, qui plus est, voilà la raison du succès. Et parce que Bruno est également généreux, il me fait partager, avant de partir, une citation dégotée dans un livre que sa mère lui a offert : « Messieurs, pas de hâte. Mêlons la majesté à la ripaille, mangeons avec recueillement, festinons lentement. » Je crois que tout est dit.

La Garçonnière — 98, rue Michel-Ange, 16 e Tél. : 01 46 51 27 50 Ouvert du lundi au dimanche de 12 h à 23 h

8—

8/16


la bonne étoile

Texte Célia Elamé Photo DR

Jean-Marc Barr Un Dauphin… non, c’est un Barr ! Trop longtemps cet acteur a été «  notre poisson

notable de la vision de la sexualité et du comporte-

du Grand Bleu ». Cet homme, qui a perturbé la plu-

ment sexuel. On a donc essayé, Pascal Arnold et moi,

part des ménages des années 80 et fait fantasmer

de faire un film fidèle à la réalité et ouvert à tous les

nos jeunes filles, s’est imposé dans le cinéma tout

âges au-dessus de 12 ans. La chose choquante de ce

au long de ces dernières années. Sa dernière réa-

film c’est qu’il ne choque pas justement, tellement il

lisation date d’il y a un peu plus d’un an ; il s’agit

est proche du réel.

d’American Translation. En tant que réalisateur, il met un point d’honneur à nous pousser à la réflexion

Il va probablement y avoir des jugements de valeur

lorsqu’il choisit ses sujets. La nudité n’a jamais été

sur les acteurs car cette envie du réel a vraiment été

un problème pour lui dans ses films mais, ici, le pro-

poussée jusqu’au bout, et c’est d’ailleurs ce qui en

pos abordé est la sexualité et c’est avec fracas qu’il

fait sa pertinence. Cela ne te dérange pas ?

nous présente son dernier né : Chroniques sexuelles

On avait envie de parler de quelque chose qui fait

d’une famille d’aujourd’hui, sortie en salles le 9 mai.

partie de la vie, mais qui est souvent, dans le cinéma, réduit à des imitations et à une définition de l’amour et de la passion un peu formatée. Alors, pourquoi

Ce film semble déjà créer une polémique avant sa

finalement ne pas avoir, au XXIe siècle, un regard

sortie. Savais-tu que tu allais heurter certains spec-

normal, réel et non caché ou contrôlé ? On en revient

tateurs en faisant ça ?

au thème de la liberté. Le CSA a quand même donné

Écoute, on est dans une époque où la liberté d’ex-

une grande ouverture sur ce film, ce qui est rare

pression est heureusement présente. On est dans

pour un thème comme la sexualité. Et c’est la preuve

une République où il y a une liberté artistique. On

que, malgré la grande liberté dans l’art et la manière

essaie donc de communiquer sur un sujet qui est

d’aborder ce sujet, la vulgarité n’est pas le propos du

quasiment laissé entièrement au porno. Ce regard

film. Et finalement, cela rend le film véritablement

sur le sexe pornographique est un spectacle qui, par-

actuel et éducatif, que ce soit pour les plus jeunes et

fois, est une telle exagération que les gamins, qui y

leur vision de la chose, ou bien pour les plus matures

ont accès sur internet dès 6-7 ans, ont une éducation

et leur position en matière d’éducation sexuelle. J’es-

sexuelle qui est complètement déformée de la réa-

père que ça va provoquer la discussion. Mais moi je

lité. C’est un genre qui peut être très violent, car il y a

suis fier de ce film, il est dans une tonalité légère qui

une hyper-masculinité, ce qui crée une déformation

me plaît.

10 —

8/16


Parlons un peu de ton actualité outre-Atlantique, ta première patrie. Où en es-tu ?

Jean-Marc Barr

Les gens m’ont toujours pris pour un français là-bas,

Chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui,

même si j’étais de San Diego. Résultat, on ne m’of-

de Jean-Marc Barr et Pascal Arnold

frait pas de rôles américains. Mais fin 2012, va sortir

aux États-Unis Big Sur, une adaptation d’un ouvrage

Sortie en salles le 9 mai 2012

de Jack Kerouac ; une sorte de Rimbaud américain.

11 —

8/16


les bons plans

Communiqué Caroline Jolivet

© SNCP

© Olivier Malingue

Texte Julien Lepoix

Mitsou Dim Sum

Ski Nautique Club de Paris

L’Asie dans votre assiette

Sortez vous mouiller !

Et si on partait en Asie pour un beau voyage culi-

Et vous qui pensiez que la Seine n’avait pas de secret

naire ? Et inutile de faire des milliers de kilomètres,

pour vous… Eh bien, saviez-vous que l’on peut y

il suffit de vous rendre dans le 8e, chez Mitsou.

« skinautiquer » depuis déjà plus de vingt ans ?

Véritable cantine des beaux quartiers, imaginée par

Créé en 1991, par Thierry et Dominique, deux frères

Sébastien Blondeau, ce restaurant ravit les habitants

fraîchement débarqués de leur Normandie natale,

et salariés en costume-cravate du coin depuis mainte-

le Ski Nautique Club de Paris leur permet de conti-

nant plus d’un an et demi. Au menu ? Une cuisine asia-

nuer à exercer leur passion dans la capitale. Un sport

tique, ouverte sur le monde et basée sur la finger food

atypique qui leur tient à cœur puisque c’est leur

saine. Entre les bo bun, la fusion food et les 13 variétés

cher papa qui les a convertis pendant leur tendre

de Dim Sum (réalisés à partir de véritables cuiseurs

enfance. Originellement, le SNCP établit ses quar-

de Dim Sum hongkongais et servis dans des paniers

tiers dans le bassin de Saint-Cloud/Boulogne avec le

vapeur), vos papilles seront conquises. Vos yeux, quant

club motonautique mais, depuis maintenant dix ans,

à eux, seront séduits par la déco plutôt sixties, signée

il s’établit sur sa propre base actuelle, dans le bois

Bambi Sloane : bibelots asiatiques, meubles en formica

de Boulogne, à deux pas de la passerelle de l’Avre.

rétro et photographies en noir et blanc. Et la suite alors ?

Le Club est ouvert à tous, en proposant des sessions

Mitsou vient de mettre à sa carte une sélection de rolls,

aussi bien pour débutants que pour confirmés. Même

conçus par Nathalie, finaliste de Masterchef, et prévoit

les familles y ont droit grâce au Baby-Ski qui propose

d’ouvrir le soir, dès l’automne prochain. Pour le moment,

aux plus petits (dès 3 ans) de s’adonner, eux aussi, aux

c’est le midi, sur place, à emporter ou à se faire livrer !

joies de la glisse. Avec les beaux jours qui reprennent, ne soyez pas frileux et… jetez-vous à l’eau !

3, rue du Commandant-Rivière, 8e 1, allée du Bord-de-l’Eau, 16 e

Tél. : 01 42 25 29 60 Sur place, à emporter ou livré chez vous, du lundi au

Dominique : 06 14 61 87 51

vendredi de 12 h à 14 h 30.

Ouvert du 28 avril 2012 au 31 octobre 2012

Livraison gratuite à partir de 15 € : 8e, 16 e Nord et 17e

www.skinautiqueclubdeparis.com

www.mitsourestaurant.com

12 —

8/16


les bons plans

Texte Clémentine Girard Photo Thomas V.

Au Trinquet La pelote basque en apéro Si l’on fréquente le Trinquet, c’est pour jouer à

1 h du matin, sous les étoiles en été ou sous le

la pelote basque. Normal : le terme « trinquet »

chapiteau en hiver –  difficile de croire qu’on est

désigne l’aire rectangulaire où l’on pratique ledit

à Paris –, ça papote, ça clope, ça frime, ça « dan-

sport. Mais si l’on fréquente le Trinquet, c’est aussi

souille » et ça drague. Jusque dans les toilettes.

pour trinquer. Sans mauvais jeu de mots, puisque

Les toilettes d’ailleurs, à ne pas manquer. Pas seu-

tous les jeudis, on prend l’apéro à ciel ouvert, parmi

lement pour leur style vestiaire-mixte-vert-et-blanc

les terrains, DJs live en prime. Innovant et branché,

mais surtout parce que, juste derrière, se trouve

le concept cartonne.

l’aire de jeu de pelote et de squash. De quoi se

Attirer des foules de trentenaires tout juste sor-

poser entre deux verres pour observer les sportifs

tis du bureau pour des soirées afterwork bien

en plein effort. C’est bien là ce qui fait l’originalité

animées alors que des sportifs sont en train

et le succès du lieu : la rencontre entre nuits fié-

de manier chisteras et raquettes de squash…

vreuses, sport et accents du Sud-Ouest. Trois uni-

L’idée paraît pour le moins saugrenue. Et pour-

vers que l’équipe du Trinquet, avec l’aide de la Ligue

tant, c’est bien le pari remporté par le Trinquet.

d’Île-de-France, compte bien continuer de mêler.

C’est il y a trois ans que le complexe sportif, calfeu-

«  Côté sport, nous avons le projet de créer un

tré sur le quai Saint-Exupéry, décide de pimenter

“mur à gauche” (autre terrain de pelote), explique

un peu les choses et de transformer sa grande ter-

Marc Etcheberrigaray, le gérant de La Vista,

rasse en bar géant. Depuis, bouche-à-oreille aidant,

société qui s’occupe du Trinquet. Et côté fiesta,

les « Apéros du Trinquet » ont réussi à se frayer un

nous allons mettre encore davantage l’accent

chemin dans la top liste des incontournables after-

sur nos événements, avec une belle fête de la

works parisiens. Surtout le jeudi, jour d’affluence,

musique en préparation et un spécial finale du

où vient se retrouver une foule bigarrée, mélange

Top 14 de rugby. » Pas mal, non, en plein Paris ?

de rugbymen et autres sportifs, de Basques fiers de l’être, de messieurs et mesdames de la télé (proxi-

8, quai Saint-Exupéry, 16 e

mité de France 2 oblige) et de tout un tas d’autres

Tél. : 01 40 50 09 25

petites abeilles ayant répondu au buzz. Jusqu’à

www.autrinquet.com

13 —

8/16


14 —

8/16


le bon art

Texte Lou Mamalet Photo Robert Crumb

Crumb Entre névroses et fantasmes Depuis avril, le musée d’Art moderne de la Ville de

Crumb va trouver le trait qui le caractérise. Tel Hun-

Paris consacre une importante rétrospective au

ter S. Thompson dans Las Vegas Parano, c’est aussi

célèbre illustrateur underground, Robert Crumb.

sous l’effet du LSD que Crumb crée ses personnages

Notamment connu pour ses bandes dessinées sati-

loufoques aux aventures délirantes. Parmi eux,

riques et immorales, Robert Crumb est une figure

Mr. Natural, gourou des temps modernes ou encore

mythique de la contre-culture des sixties. Le sexe,

Fritz the Cat, un chat libertin, allégorie de la jeunesse

la drogue, les perversions… aucun sujet n’est tabou

libérée des sixties. C’est à cette époque qu’il réalise

pour cet illustrateur qui utilise les comics comme

une série de personnages féminins aux allures de

moyen d’assouvir ses instincts les plus déviants.

guerrières charpentées comme Yeti Girl ou Devil Girl. « Ne trouvant pas l’objet de ses fantasmes

On pourrait penser qu’il est à la mode d’exposer des

dans la vie, Robert Crumb a décidé de les dessiner »,

illustrateurs de bande dessinée, comme en témoigne

explique Sébastien Gokalp.

l’exposition récente du Centre Pompidou consacrée à Art Spiegelman. Sébastien Gokalp, conservateur

Des fantasmes que Robert Crumb couche sur le

au musée d’Art moderne s’en défend : « On cherche

papier à travers un style affranchi des contraintes

avant tout à mettre en avant des artistes dont l’œuvre

morales. Ses planches sont le théâtre de ses per-

a marqué l’histoire de l’art. Robert Crumb n’est pas

versions les plus extrêmes, ce qui lui vaut quelques

qu’un bédéiste, il est surtout un illustrateur prolifique

scandales et procès. Un travail introspectif et

qui a dessiné des pochettes de disque comme des

débridé que Crumb poursuivra jusque dans les

couvertures de magazine. » Au final, plus de 700 des-

années 80 avec sa revue érotico-comique Weirdo.

sins de Robert Crumb sont à découvrir. Si c’est au début des années 60 que Crumb com-

Crumb

mence une carrière d’illustrateur au sein d’une

Jusqu’au 19 août 2012

entreprise de cartes de vœux avant de rejoindre le

Musée d’Art Moderne

magazine Help, c’est véritablement en pleine vague

11, avenue du Président-Wilson, 16 e

hippie, dans l’atmosphère hédoniste des 60’s que

15 —

8/16


le bon en arrière

Texte Nadège Saiget Photo DR

Le Palais Rose La réplique du Grand Trianon D’instinct, je pensais à une réplique du Taj Mahal,

service de ce somptueux édifice à l’apogée de la

rose. Ode à l’amour dans un Paris d’autrefois. J’avais

Belle Époque.

tort.

En 1906 et après quatre années de réceptions fas-

Le palais Rose était un hôtel particulier situé sur

tueuses, la comtesse, dont la famille américaine

l’avenue Foch, dans le très chic 16 e arrondisse-

s’inquiète des dépenses du comte, demande et

ment, qui fut construit entre 1896 et 1902. Les pro-

obtient le divorce. Elle se remarie et, en 1939, veuve,

priétaires, le comte Boniface de Castellane et son

repart aux États-Unis.

épouse Anna Gould, ne sont jamais allés en Inde,

La comtesse disparaît en 1961 à l’âge de 86 ans.

mais apprécient tout particulièrement Versailles. Ils

Ses héritiers mettent en vente l’immeuble pour une somme évaluée entre 40 et 50 mil-

choisissent de commanditer à l’architecte

lions de nouveaux francs. Alors qu’il

Ernest Sanson une demeure inspirée

est suggéré de classer l’immeuble

du Grand Trianon. Le chantier com-

aux Monuments historiques, le

mence le 20 avril 1896, la façade est majestueuse et le souci du

projet échoue en raison de son

détail est tel que le maître d’ou-

absence de valeur archéolo-

vrage pousse la ressemblance

gique. Échoue également les

jusqu’à utiliser le marbre des

projets d’en faire une résidence

carrières utilisées par Louis XIV

pour hôtes de marque de l’État, un palais de la culture, une

au xviie siècle.

ambassade, un musée. En 1966,

Un escalier d’honneur, copie

les héritiers demandent la démoli-

conforme du célèbre escalier des

tion pour en faire un immeuble de luxe.

Ambassadeurs au château de Ver-

En 1968, le palais est vendu à Tullio Dero-

sailles, est la pièce maîtresse du palais. Jardin d’hiver, salle à manger ornée de boiseries,

medi, qui le démantèle.

s’inspirant du Pavillon français du Grand Trianon,

Depuis 1974, à l’emplacement « du type le plus

petit théâtre, Salon des arts. Le bâtiment est pourvu

achevé des hôtels particuliers parisiens jusqu’à la

de tout le confort moderne.

Première Guerre mondiale et testament artistique

La décoration est un véritable enchantement et le

d’une époque révolue » se trouve une résidence de 90

palais, une réussite à 4  millions de francs or. Anna

appartements et studios qui se fond dans les réali-

Gould met sa fortune colossale et son exigence au

sations de grand standing des années 70.

16 —

8/16


Glady’s

KA International

Chatons à partir de Chiots

400€

à partir de 700€

Nouveau catalogue 2012 offert

Vente de chiots et chatons 26 rue de Maubeuge - 75009

Tél. : 01 48 78 70 14

Mobiliers, tissus et luminaires 4, rue Vineuse - 16 e - Tél. : 01 45 20 04 00

Offre valable du 1er au 31 mai - Non cumulable

www.ka-international.com Email : contact@ka-international-paris.fr

Céritex

Photo non contractuelle

John Preston

-10%

Rejoignez-nous !

sur toute

recrutement@

la collection

ceritex.fr

Prêt-à-porter haut de gamme masculin Agence d’hôtes et d’hôtesses

5, rue François Ponsard, 16 e - M° Muette

Accueil en en treprise - CDD et CDI

Tél. : 01 45 24 05 70

77, rue de Paris - 92100 Boulogne-Billancourt

64, boulevard Malesherbes, 8e

Tél. 01 41 10 02 07

Tél. : 01 45 61 04 34

www.ceritex.fr

Mar au sam de 11h à 19h - www.johnpreston.com


Offre non cumulable valable du 1er mai au 5 juin 2012

Offre non cumulable valable du 1er mai au 5 juin 2012

Offre non cumulable valable du 1er mai au 5 juin 2012

Offre non cumulable valable du 1er mai au 5 juin 2012


MissGreen

Mitsou Dim Sum

Une

1

dégustation de soupe de

dessert gratuit*

légumes bio offerte ! MissGreen - La Table au naturel

VAPEURS - BO BUN - ROLLS FUSION FOOD

11, rue Lebon, 17e

3-5, rue du Commandant Rivière - 8e

Tél. : 01 45 72 18 18

Tél. : 01 42 25 29 60 - www.mitsourestaurant.com

Ouvert du lundi au vendredi

Lun au Ven : 12h - 14h30 Mitsou livre à domicile !

www.missgreen-bio.com

* Pour toute livraison au-dessus de 15 €

Bozen

Le Comptoir Boétie

1

- 15%

sur votre livraison* SUSHI – SALADE – BAGEL 33, rue des Sablons, 16 e

-15%

coupe de

champagne offerte pour tout repas* Bar - Brasserie

sur votre Tél. : 01 45 53 26 26 - www.bozensushi.fr livraison* Facebook : bozensushi

99, rue la Boétie, 8e - Tél. : 01 43 59 21 49

* À partir de 35 € d’achat, commande uniquement

et dimanche de 11h à 19h.

par téléphone.

* Uniquement le soir

Ouvert en semaine de 7h à 2h, samedi de 10h à 2h


Offre non cumulable valable du 1er avril au 5 mai 2012

Offre non cumulable valable du 1er avril au 5 mai 2012

Offre non cumulable valable du 1er avril au 5 mai 2012

Offre non cumulable valable du 1er avril au 5 mai 2012


>>> BUREAUX À LOUER <<< — VENEZ PARTAGER VOS BUREAUX AVEC LE BONBON ! — • 45m2, 3 pièces, parfait état, libre à compter du 01/05 -> hello@lebonbon.fr

Cherche affiche originale de l'album Blonde on Blonde. Merci d'écrire à sophie@lebonbon.fr

Journaliste du Bonbon sympa et avec garant cherche 2/3 pièces 800€ max !

Félicitations aux jeunes mariés made in ER land, Edouard & Céline!!

Uskomatonta

annabelle@lebonbon.fr

Maman trop cool que tu reviennes à la vie. jdlc

Bienvenue à Cécile !

Nicola, arrête de vider le Bus comme ça !

Mémé on tient à toi, guéris vite !

Elisabeth, on t'aime comme tu es. The night team.

Ranskalainen peruna says hello to Kirsti

Macha aura son 1er ET son 8 mai ! Elle est pas belle la vie ?!

Pierre, 3e trimestre, faut y aller à fond!

Nico fais gaffe, tu nous fais une David… Au boulot mon garçon !

recrute : stagiaires (fin d'étude, min 6 mois) commerciaux Merci d’adresser vos candidatures à : recrut@lebonbon.fr

Vous aussi passez votre annonce — annonce@lebonbon.fr 60 caractères = 30 €

Si tu fais pipi le vent Pour certains, c'est pas

dans le dos et que tu

belle de toutes les

20 bougies, mais

mouilles tes chaussures,

plus belles !

50 ans. Oh la vache!

c’est surement pas que

Amoureusement vôtre

Desperate housewife.

tes les pieds sont trop

(pas si "house" que ça)

longs. Merci Arnaud :)

Marine, tu es la plus

Toutes nos félicitations à Laurette et Matthieu de la part du Bonbon

Un jour j'irais à New York avec TOI

Bon anniversaire Andréa. 20 ans, quelle chance! Desperate mum.

Le 6 mai, te trompe pas de bulletin citoyen ! Vive la République du Bonbon !

Jeudi 19 avril, 17h30 métro Pyrénées. Toi : jean délavé, débardeur blanc et cheveux blonds dans le vent, moi en face de toi, je suis resté pantois. Call me : 06 98 31 34 92


la bonne femme

Texte Caroline Jolivet Photo DR

Charlène Klemm Quand la taille est plus qu’un détail C’est officiel : je ne serai jamais danseuse au Lido.

Rambert et Jane Adamik m’ont engagée, il y a main-

Déjà trop petite (1m65 officieusement et 1m64 

tenant deux ans.

officiellement), ensuite, le visage, n’en parlons pas, et enfin, je n’ai jamais su mettre un pied devant

Justement, ce n’est pas trop difficile de passer du

l’autre… Mais avec le Bonbon, j’ai décidé de pous-

classique au Lido ?

ser les portes du mythique cabaret parisien, qui

Si, très. En fait, j’avais passé l’audition du Lido un

fait briller l’avenue des Champs-Élysées depuis

an avant d’être acceptée, quand j’avais 17 ans. Je

1946, pour aller à la découverte des Bluebell Girls,

venais de faire une série d’auditions très classiques

la joyeuse et très glamour troupe de danseuses,

donc je suis arrivée ici, au Lido, avec mes collants

fondée par Margaret Kelly. Rencontre avec Charlène

roses et mes pointes. C’était un peu ridicule. Donc la

Klemm, en selle au Lido depuis deux ans, et consi-

première fois, Pierre m’a dit « Bon le corps ça va, le

dérée comme l’une des plus jeunes Bluebell Girls, à

visage ça va et la taille ça va mais… trop classique ! » (rires). Mais résultat, l’année d’après, j’étais bien

tout juste 20 ans.

plus préparée. Le Lido, c’était un but que tu souhaitais atteindre

Comment es-tu arrivée au Lido aussi jeune ? J’ai fait une école de danse privée en Alsace, avec

depuis toute petite ou l’envie est venue petit à petit ?

Maria Guerrero. J’ai fait toute ma formation clas-

C’est venu progressivement parce que mes parents

sique et modern jazz avec elle, et ce, depuis mes 5

ne m’ont pas forcément emmenée ici quand j’étais

ans. Ensuite, j’ai commencé à faire des auditions

enfant. Mais à partir du moment où on danse et que

dans le classique où j’ai eu beaucoup de refus en

les professeurs voient ta taille, ils t’orientent plus

raison de ma taille. Je précise qu’on est toutes très

vers ce genre d’issue. Bien sûr, je faisais plus des

grandes au Lido puisqu’il faut, au minimum, mesu-

auditions de classique parce que j’aimais ça mais

rer 1m75… Après avoir décroché un contrat dans une

c’était plus ou moins dans ma tête depuis assez

compagnie en Suisse et avoir eu une opportunité

longtemps parce qu’ici, on te met en valeur pour ta

avec une compagnie néoclassique à Montréal, j’ai

taille et ils te rendent tout le travail fourni depuis des

finalement passé les auditions pour le Lido où Pierre

années.

18 —

8/16


Que représente le Lido pour toi ?

mence à me maquiller ; ensuite je m’échauffe encore

C’est tout le glamour, la femme qui est magnifiée,

pendant 30 ou 45 minutes avant de commencer le

dans les costumes, les décors… Tout est fait pour

show. Il faut dire que la revue est assez intense. On

que la femme soit belle. Et puis, le Lido reste, pour

change environ une dizaine de fois de costume, et ce

moi, le Top du cabaret, à Paris mais aussi dans le

en 1 h 45 de spectacle, à raison de deux shows par

monde entier.

soir. Lido

Quelle est la journée type d’une Bluebell Girl ? En général, je me lève vers 11 h, je vais faire un cours

116 bis, avenue des Champs-Élysées, 8e

de ballet ou de gym. Ensuite, je rentre, je me repose

Tél. : 01 40 76 56 10

encore un peu, j’arrive ici vers 19 h 30-20 h et je com-

19 —

8/16


les bons shops

Texte Julien Lepoix Photo DR

Koberaba Florence and the merveilles Pour trouver cette boutique dérobée, il vous faudra

Et on peut dire que Florence sait prendre soin de son

sortir un peu des sentiers battus et vous engager sous

trésor. Une avalanche de couleurs vous accueille dans

ce porche au numéro 35 de la rue de l’Annonciation. Il

ce lieu chatoyant, bariolé et, entre bijoux, sacs, foulards

faut d’ailleurs attendre 14 h pour que Florence installe

ou autres accessoires, vous risquez bien de tomber

un panneau dans la rue qui indique alors la présence

sur la perle rare, d’autant plus, qu’ici, tous ces objets

de sa véritable « petite maison de campagne ». À moi-

sont des créations. Les prix varient de 10 à 700 euros

tié dissimulé par une cour fleurie remplie d’arbustes,

pour les bijoux, et les sacs se vendent généralement

de statuettes et d’animaux de basse-cour, un escalier

autour de 100 euros. Florence, ancienne de Givenchy,

en pierre vous conduira à Koberaba « chez » Florence.

qui s’adonna ensuite à la création de robes de mariée sur mesure, est une passionnée de rencontres. Elle a

Koberaba est constitué des différentes syllabes des

toujours aimé comprendre qui était la personne qu’elle

noms de ses enfants et a été choisi car « il donne une

habillait et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a

connotation de contes africains ou de sorcière japo-

pas perdu le goût du sur-mesure.

naise ». L’ouverture de la boutique date du 1er décembre

Des exemples ? En plus des créations de sa boutique,

2001, jour providentiel puisque c’est celui de sainte

Florence n’hésite pas à jouer le rôle de décoratrice d’in-

Florence. Cette année-là, Florence était bien décidée

térieur pour l’appartement d’une amie ou à emménager

à profiter d’une année sabbatique et est « partie faire

l’intérieur d’une voiture, « tout est possible si les gens

du “ravitaillement” » (ndlr - terme de maman pour les

ont envie », résume-t-elle simplement. Vous ne trouvez

courses) avec sa fille. Tout étant fermé, elle est arri-

pas le sac ou le portefeuille de vos rêves ? Prononcez

vée par hasard dans une fabrique de tissus où elle a

donc la formule magique Koberaba, prenez une pilule

trouvé une pièce turquoise dont elle n’osait même plus

rouge et suivez le lapin blanc dans la maison des mer-

rêver. Sa future boutique n’était alors qu’à quelques

veilles de Florence.

mètres… L’année sabbatique ne dura finalement que Koberaba

deux semaines ! Florence, qui avoue être sensible aux

35, rue de l’Annonciation, 16 e

ondes, me confie, qu’ici, elles sont très bonnes et que « rien de toxique » n’est arrivé.

Tél. : 01 45 20 19 84

20 —

8/16


les bons shops

Communiqué Caroline Jolivet Photo Caroline Jolivet

John Preston Le chic anglais à Paris Voilà presque 20 ans maintenant que John Preston

tourne ses collections vers les voyages en imaginant

initie les Parisiens à l’élégance british. Oscillant

l’Homme John Preston parcourant le monde, ouvrant

subtilement entre classicisme et modernité, ce style

son esprit (et son style) à d’autres cultures…

unique continue de conquérir bien des hommes.

La Maison John Preston vous accueille aujourd’hui

John Preston est une marque de prêt-à-porter haut

dans deux points de vente à Paris. Dans le 16 e, ce petit

de gamme masculin, créée en 1992 par Alexander

écrin vous propose du prêt-à-porter ainsi qu’un cor-

John Preston. A l’origine, la marque s’est établie rue

ner de mise à mesure doté des plus beaux tissus des

de l’Assomption dans le 16 e arrondissement de la

marques : Holland & Sherry, Harrisons Of Edinburgh

capitale et a fait découvrir aux français l’élégance

etc.. Des spécialistes vous recevront pour confec-

british en proposant des costumes de seconde main

tionner avec vous un produit unique et personnalisé.

de grands tailleurs anglais des années 50. Forte de

Puis dans le 8e, au sein d’un très bel espace à l’image

son succès croissant, la maison commence alors à

de la marque, masculine et raffinée. John Preston,

créer ses propres collections, inspirées des coupes

c’est un style qui a également su séduire les femmes

et tissus classiques anglais. Très vite, son style

venues conseiller leur homme. Pour les satisfaire,

s’impose  : un subtil mélange de classicisme «  so

certaines pièces sont déclinées en version féminine

british  » avec cette pointe d’humour, si cher aux

depuis l’hiver 2010, disponibles dans les deux points

anglais, qui se dénote dans les couleurs flashy des

de vente, l’offre s’étoffant de saison en saison.

doublures, avec sa marque de fabrique, le violet, que

John Preston illustre à chaque saison le parfait ves-

l’on retrouve dans les détails cachés des vêtements.

tiaire de l’élégance masculine, l’alliance savante du

A côté des basiques (costumes noirs, gris, unis ou

classique et de la modernité.

à rayures tennis et chemises blanches ou bleues à la coupe impeccable), on trouve une collection « un

John Preston

brin décalé  » qui a fait la réputation de la marque

5, rue François Ponsard, 16 e - Tél. : 01 45 24 05 70

avec ses pantalons et chemises de coton, ses cra-

Métro Muette

vates originales ou encore ses vestes et costumes à

64, boulevard Malesherbes, 8e - Tél. :01 45 61 04 34

découvrir dans une vaste gamme de coloris.

Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h

Puis, à partir de 2001, la maison de prêt-à-porter 21 —

www.johnpreston.com 8/16


le bon spectacle

Texte Antonin Delimal Photo DR

Laurent Gérard L’humour avec un grand AH ah ah ! On le confond parfois avec l’imitateur Laurent Gerra.

c’est plus d’une quinzaine de personnages qui y soli-

À cause du nom, bien sûr. Mais Laurent Gérard tient

loquent, dialoguent ou s’invectivent ! Aussi à l’aise

à son patronyme de naissance comme à la prunelle

dans la peau de protagonistes féminins qu’en sur-

de ses yeux. Normal : la famille qui le lui a donné est

plus de testostérone, le bougre en profite pour incar-

l’un des sujets phares de son spectacle Gérard,

ner successivement – au hasard – son double, son

comme le prénom. Alors qu’il a fêté la 200 e en mars,

coiffeur homosexuel, Yvonne, une bourgeoise réac’

l’acteur, qui joue jusqu’en juin au Théâtre des Mathu-

inspirée de sa mère (un must), Mick Jagger, ou encore

rins, nous offre, tous les soirs, un « one man show »

un Belge partouzard régnant sur le Cap d’Agde… Tout

aussi subtil que tiré au cordeau : une heure vingt de

un programme, non ?

sketches hilarants et profonds. Qui a dit qu’on ne pouvait pas être à la fois haut en couleurs et auto-

Dans Gérard, comme le prénom, Laurent (du même

biographique ?

patronyme) pratique le  «  lâcher prise ». Si l’intention est de faire rire, la réflexion et l’émotion ne sont jamais à des années-lumière. Ce sont nos pommes,

C’était un pari risqué. Cantonné, jusqu’ici, au cinéma

au fond, qui en prennent plein la figure.  Et, en par-

et au théâtre, à des rôles de fils de bonne famille ou

ticulier, la difficulté de chacun à s’accepter tel qu’il

autres maniérés sympathiques, voilà que Laurent

est. On le sait : le monde en 2012 n’a plus rien à voir

Gérard décide, en 2011, de virer sa cutie. Son idée ?

avec celui de l’archi-lointain xxe siècle. De quoi amou-

Écrire un spectacle 100 % personnel. Du « sur-

reusement déstabiliser, sous la plume de l’auteur-

mesure  » en quelque sorte. Une série de scènes,

acteur, le milieu bourgeois légèrement tradi dont il

inspirées de son univers, de sa vie, de son milieu, et

est issu. Un coup sur la carafe si bien amené que cer-

abordant des topics aussi ambitieux que l’identité, la

tains critiques ont cru y voir un règlement de compte

sexualité, la bourgeoisie, la cosmétique… À 40  ans,

familial (l’occasion de pas mal amuser l’intéressé,

il était temps de se faire plaisir, non ? D’autant que

ainsi que ses relatifs…).

le plaisir est communicatif. Le secret de Laurent Gérard  ? La spontanéité et l’art du dédoublement

Si sa performance actuelle comble aujourd’hui le

qui fait mouche. L’acteur a beau être seul en scène,

comédien ? Mieux, Laurent Gérard s’étonne lui-même

22 —

8/16


d’avoir plus appris sur son métier en un an qu’au

Gérard, comme le prénom

cours des quinze dernières années. Être drôlement

Théâtre des Mathurins

sincère va bien à Laurent Gérard. C’est à l’image de

36, rue des Mathurins, 8e

son spectacle (drôle et sincère).

Du mardi au samedi à 21 h et samedi à 16 h 30

23 —

8/16


le bon astro

Texte M Voyance

BELIER 22 mars / 21 avril

CANCER 23 juin / 21 juillet

Vous vivrez un vrai conte de fée en ce mois de mai.

La revanche a un gout sucré salé, mais est-ce bien

Vos rêves les plus fous deviendront réalité et vos ob-

raisonnable ? Battez-vous ! De nombreuses per-

jectifs seront à portée de main.

sonnes croient en vous et en votre savoir-faire. Et

C’est le mois de la chance qui s’ouvre et des réalisa-

même si la petite phrase « Je t’aime » n’est pas ar-

tions surgiront de tous côtés !

rivée à vos oreilles, on le pense et l’on croit en vous.

Une période faste débute, marquant un véritable

Laissez votre ego de côté et foncez pour atteindre

tournant pour les mois suivants. Ne ralentissez pas,

vos objectifs. Vous surmonterez les obstacles et fe-

gardez la cadence !

rez pleurer vos ennemis.

TAUREAU 22 avril / 21 mai

LION 22 juillet / 23 août

C’est le moment de parler famille, discussions, an-

Ouille cupidon frapperait-il encore ? Vous serez d'hu-

ciennes rancœurs… Il est grand temps d’aborder le

meur joyeuse car les anges de la vie vous apporte-

sujet. On le sait, parler est votre talon d’Achille et

ront pleins de plaisirs et de joie ce mois-ci. Dans un

vous n’êtes pas à votre avantage dans ce domaine.

paquet surprise, une invitation à dîner ou un ren-

Sachez-le, une fois lancé, vous vous sentirez mieux.

dez-vous coquin mettront vos sens en émoi. Vous

Courez à votre boite aux lettres ! Une rentrée d’argent

vous découvrirez de nouvelles passions et vous irez

imprévue ou une nouvelle tant attendue vous com-

vers de nouveaux horizons. Projetez-vous de faire un

blera de bonheur. Profitez-en pour vous offrir enfin

voyage ? 

vos désirs secrets ! VIERGE 24 août / 23 sept.

GEMEAUX 22 mai / 22 juin La colère n'est pourtant pas dans vos habitudes ; 

Vous avez beau essayer de vous reposer, votre cer-

est ce le printemps ? Vous avez le sentiment d'être

veau reste en permanente ébullition. Peut-être

frustré, comme si l’on vous avait volé votre jouet. A

faudrait-il vous cacher vos portables, vous imposer

moins que ce ne soit un sentiment d'insatisfaction

des heures de sommeil avec un verre de vin ou un

absolue ? Quoi qu’il en soit, trouvez l’origine de vos

massage thaïlandais, pour que vous appréciiez un

angoisses ou vous vous épuiserez bêtement, ce qui

peu les rares moments de détente  ? Une chose est

serait une perte de temps ! Dommage car un voyage

sûre, relaxez-vous car le printemps s’annonce fort

s’annonce à l’horizon et il vous guérira de votre stress.

en émotion et en action et vous aurez besoin de tout votre carburant !

Votre horoscope vous plait ? Vous avez envie d’en savoir plus et de trouver une équipe “Bonbon” pour répondre à vos questions ? Appelez nous : Consultations gratuites au 08.92.06.77.77 (0,34 Ct min) 24 —


le bon astro

Mai 2012

BALANCE 24 sept. / 23 oct.

CAPRICORNE 23 déc. / 20 jan.

Vous passez votre vie à courir après un idéal uto-

Un coup de fil ou un courrier très déplaisant risque

pique alors que le bonheur est à portée de mains !

de vous donner un rictus de mécontentement, pre-

Osez cette histoire d’amour naissante, laissez votre

nez cela à la légère. On ne vous enlèvera pas ce que

pudeur et votre prudence au placard. Miser sur le

vous n’avez pas. Retournez les situations à votre

côté professionnel est essentiel, mais négliger votre

avantage, car quoi que vous pensiez, vous êtes plus

vie affective est une erreur. Rien ne vaut un câlin ma-

malin et vous retrouverez très vite votre sourire  ! A

tinal. Apprenez à allier labeur et plaisir ! C’est là que

la fin du mois c’est vous qui recevrez la palme de la

réside votre bonheur !

réussite et les compliments fuseront.

scorpion 24 oct. / 22 nov.

VERSEAU 21 jan. / 19 février

De nombreux bouleversements sont prévus pour

Regardez autour de vous  ! Vous pourriez bien croi-

vous amis Scorpion ! De nouveaux contrats fructueux

ser une personne de votre passé à un feu rouge, au

viendront paver agréablement votre mois de mai et le

détour d’une rue ou peut-être s’agira-t-il d’une ren-

mot amour s’inscrira de la couleur rouge de la pas-

contre fulgurante. Quoi qu’il en soit, la surprise sera

sion sur les pages du livre de votre vie. Entre les mo-

au rendez-vous. Soyez à l’affût ou vous risquez de

ments intimes et vos engagements professionnels,

manquer quelque chose d’exceptionnel. Côté travail

vous ne saurez plus où seront vos urgences. A vos

une proposition pourrait vous donner à réfléchir?

agendas !

Changement ou pas ?

SAGITTAIRE 23 nov. / 22 déc.

POISSON 20 fév. / 21 mars

Comme le dit le proverbe : les paroles s’envolent, les

Dur de faire un choix. Vous hésitez à mettre fin à une

écrits restent. Vous allez avoir besoin de noter et

relation qui vous dérange. Amoureuse ou profession-

d’affirmer vos paroles ce mois ci. Il est important que

nelle, vous avez envie d'aller de l’avant. Nouveaux

vous abordiez les choses de façon cohérente, faites

paysages ou nouvelle équipe quoi qu’il en soit, ça va

la place à vos priorités. Vos nombreuses activités

bouger et malgré vos efforts, pour réorganiser avec

occuperont la première place et vous ne saurez plus

patience et diplomatie votre situation pour réfléchir,

où donner de la tête. Attention risque de gains im-

vous n’aurez pas beaucoup de temps. Attention…

portants !

c’est parti !

Consultations privés au 01.75.43.05.20 dites BONBON et vous aurez 5 minutes offertes pour toutes consultations payantes. 25 —


Il vous suffit de prononcer le mot magique le Bonbon au moment de payer et vous bénéficierez de l’offre annoncée !


Retrouvez encore plus de bons plans sur www.leBonbon.fr

Š Luci Hauzay


la bonne association

Texte Caroline Jolivet Photo WWF

WWF Petit Panda est devenu grand Il était une fois l’histoire du panda Chi Chi. Menacé

nos modes de vie totalement carbonés. Aujourd’hui,

dans son pays, il arriva au zoo de Londres en 1961.

98% des transports dans le monde circulent grâce

Cette même année, une fondation, touchée par ce

au pétrole. Ensuite, il y a la biodiversité. En 30 ans,

bel animal avec ses yeux entourés de noir, décide

la France a perdu la moitié de sa surface de zone

d’en faire son emblème. 50 ans plus tard, WWF fait

humide  ! Tous les 7 ans, on dévore l’équivalent d’un

partie d’une des associations les plus respectées et

département français avec nos constructions, nos

influentes dans le monde, en matière d’écologie et

routes et nos bâtiments… ».

de protection de l’environnement. Des chiffres qui font froid dans le dos et auxquels on A l’heure où certains politiques jouent leur avenir,

ne pense pas forcément tous les jours en se levant

d’autres, anonymes, militent pour un avenir meilleur,

le matin. Et pourtant, chaque petit geste compte  :

sans émissions de gaz à effets de serre, sans

préférer le recyclable au vieux sac plastique, privi-

nucléaire, sans OGM… Depuis 51 ans maintenant, le

légier les transports en commun, consommer bio…

World Wildlife Fund (littéralement, « Fonds mondial

Une solidarité écologique et des actes que certains

pour la vie sauvage »), rebaptisé, en 1986, le World

trouvent, peut-être, ridicules, mais qui pourraient,

Wide Fund for Nature, ne cesse de lutter pour laisser,

pourtant, bel et bien changer l’avenir de la planète si

à nos enfants, une planète en bonne santé et vivante.

tout le monde y mettait du sien.

Et c’est loin d’être gagné… Ce n’est pas Serge Orru, directeur général du WWF France, depuis juillet 2006,

Parce que rien n’est encore perdu, WWF a donc décidé

qui dira le contraire. « On pensait qu’à Copenhague,

de continuer le combat pour enrayer le processus de

tout se règlerait en un coup de baguette magique

dégradation de l’environnement et permettre à des

mais on s’aperçoit que l’égoïsme des Etats a malheu-

espèces protégées comme le panda (plus que 600

reusement prédominé. »

dans le monde) de ne pas disparaître. Et les militants

Résultat, si, aujourd’hui, WWF est sur tous les fronts

de WWF ne lésinent pas sur les moyens pour faire

en matière d’écologie, deux sujets restent priori-

parler de leurs actions : Pandathlon, manifestations

taires. « Il faut lutter contre la hausse moyenne de la

devant des bâtiments symboliques ou encore Earth

température et réduire considérablement les émis-

Hour, devenu un évènement mondial incontournable

sions de gaz à effet de serre, qui sont causées par

dont Serge Orru ne cache pas sa fierté.

28 —

8/16


Et lorsque je lui demande d’où lui vient son engagement en faveur de l’environnement, la réponse ne se fait pas attendre : « L’amour des peuples Amérindiens

WWF

et la littérature, grâce à Joseph Kessel, Jack London,

1 Carrefour de Longchamp, 16 e

Théodore Monod... Mais j’étais plus Geronimo que le

Tél. : 01 55 25 84 84

Général Custer ». Voilà donc un indien qui ne compte

www.wwf.fr

absolument pas abandonner le combat, loin de là, et

Serge Orru, auteur de « Pierre Rabhi : Le fertile »

ainsi rendre le mythique Panda encore plus beau et majestueux qu’il ne l’est déjà.

29 —

8/16


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

Exposition Monumenta 2012 / Daniel Buren

La Triennale d’art contemporain

Monumenta invite chaque année depuis 2007 un

Le Palais de Tokyo a officiellement rouvert ses portes

artiste contemporain de renommée internationale

le 20 avril dernier en accueillant la Triennale d’art

à investir la nef du Grand Palais avec une œuvre

contemporain, jusqu’alors hébergée sous la nef du

magistrale conçue pour l’occasion. Après Anselm

Grand Palais. Cette exposition, intitulée Intense

Kiefer, Richard Serra, Christian Boltanski, Anish

proximité, offre un large état des lieux de l’art

Kapoor, la 5e  édition est confiée à Daniel Buren, l’un

contemporain, tant en France que dans les divers

des plus grands créateurs français, qui relèvera le défi. 

foyers de création internationaux.

Du 10 mai au 21 juin 2012

C’est l’occasion de découvrir les espaces agrandis

Grand Palais, 3, avenue du Général-Eisenhower, 8e

et rénovés du Palais de Tokyo. L’ensemble a plus que doublé et fait désormais 22 000 m², avec d’immenses

Marilyn Monroe Seule

salles d’exposition distribuées sur quatre niveaux.

À l’occasion de l’anniversaire de la célèbre icône

Du 20 avril au 26 août 2012

Marilyn Monroe, et de la sortie du livre de Bernard of

Palais de Tokyo, 13, avenue du Président-Wilson, 16 e

Hollywood, Stéfanie et Maurice Renoma présentent une

exposition

unique

dans

leurs

boutiques

parisiennes. Ils se proposent de vous faire découvrir la femme solitaire cachée derrière la star. À travers une sélection de photos inédites, une scénographie originale et une collection de vêtements, deux visions de la vie intime de Marilyn Monroe s’opposent et se complètent en jouant sur la dualité masculin/féminin. Du 11 mai au 25 juillet 2012 Café Gallery Renoma, 32, avenue George-V, 8e

Phares Découvrez l’univers hors du commun des phares ! Repère indispensable pour les navigateurs, prouesse de technologie et d’architecture, mythe et inspiration artistique, le phare est un symbole de toute histoire maritime. De nombreux objets, éléments grandeur nature, maquettes, peintures, photographies, films vous raconteront la grande aventure des phares. Sur 1 000 m², l’exposition sera une fenêtre ouverte vers le grand large : cap sur les phares ! Jusqu’au 4 novembre 2012 Musée national de la Marine, Palais de Chaillot, place du Trocadéro, 16 e

30 —

8/16


le bon agenda

Agenda des manifestations culturelles

Des gouttes de pluie rien que des gouttes

Du 12 mai au 14 juin 2012

de pluie !

Grand Palais, Salon d’honneur, avenue Winston-

La pluie vient de cesser. Les gouttes restent figées,

Churchill, 8e

un bref instant, sur le végétal, comme suspendues au temps. C’est ce moment fugace capté par la

Rideau ! One Man Show de Guy Bedos

photographie que nous livre l’exposition Perles de pluie.

Cinquante ans qu’il s’allonge sur les scènes de

Jusqu’au 8 septembre 2012

théâtre ou de music-hall. Elles sont plus propres

Pavillon de l’eau, 77, avenue de Versailles, 16e

que les divans de psychanalystes. N’en déplaise à Freud, c’est sa psychothérapie à lui. Il se lâche,

Rêves de Laque, le Japon de Shibata Zeshin

balance, vocifère et purge, devant des salles

70 laques, paravents, peintures, objets décoratifs

combles qui rient et paient pour ça : « Je ne vais

et usuels présentés pour la première fois en France,

pas dépenser le double pour un type qui ne se marre

au musée Cernuschi, témoignent de l’art virtuose de

même pas et qui n’applaudit jamais. » Il n’a jamais

Shibata Zeshin (1807-1891). La grande carrière de

connu l’assagissement. Il attaque, pourfend. Et tout

cet artiste se situe à la charnière de deux grandes

y passe. Découvrez Guy Bedos, plus en forme que

époques de l’histoire du Japon : le Japon des

jamais ! Sa mère, les femmes, les mômes, le monde

samouraïs (époque d’Edo) et le Japon de la modernité

dans tous ses états et tous les états du monde.

(époque Meiji). Ses peintures et ses laques.

Du 9 au 20 mai 2012

Du 6 avril au 15 juillet 2012

Théâtre du Rond-Point, 2 bis, avenue Franklin  D.

Musée Cernuschi, 7, avenue Velasquez, 8e

Roosevelt, 8e

spectacle PEER gynt d’henrik ibsen Deux premières au Grand Palais : le Salon d’honneur, magnifique espace de 1 200 m² sous verrière, ouvre ses portes au public après restauration, et accueille la Comédie-Française pour 29 représentations de  Peer Gynt  dans la mise en scène d’Éric Ruf.  S’inspirant des contes populaires norvégiens, Henrik Ibsen (1828-1906) écrit en 1867  Peer Gynt, sous-titré Poème dramatique. Éric Ruf, sociétaire de la Comédie-Française mettra en scène cette pièce. Voyant dans cette œuvre une métaphore de l’éternel retour, il a imaginé une grande route sur laquelle défilent, dans un troublant jeu de miroirs, nos fantômes intérieurs.

31 —

8/16


les bonnes adresses

Régie Publicitaire pub@lebonbon.fr 06 33 54 65 95

glady’s

ceritex

26, rue de Maubeuge, 9 e

77, rue de Paris - 92100 Boulogne-Billancourt

Tél. : 01 48 78 70 14

Tél. : 01 41 10 02 07

Mitsou Dim Sum 3-5, rue du Commandant Rivière, 8e

ka international

Tél. : 01 42 25 29 60

Tél. : 01 45 20 04 00

4, rue Vineuse, 16 e

Miss green

Le comptoir Boétie

11, rue Lebon, 17e

99, rue la Boétie, 8e

Tél. : 01 45 72 18 18

Tél. : 01 43 59 21 49

Bozen

John Preston

33, rue des Sablons, 16 e

64, boulevard Malesherbes, 8e tél. : 01 45 61 04 34

Tél. : 01 45 53 26 26

5, rue François Ponsard, 16 e Tél. : 01 45 24 05 70

32 —

8/16


Tous les vendredis au Bus Palladium

Pour une entrée prioritaire et gratuite, envoyez un mail à : party@lebonbon.fr


Immobilier de Charme et de Caractère

Désormais aussi dans le 16ème arrondissement www.junotinvest.com

GESTioN

VENTES / LocaTioNS 62, rue des Martyrs - 9e 01 53 21 81 21

69, av. Paul Doumer 16e 01 45 03 10 00

110, av. de Villiers - 17e 01 43 80 10 00

27, av. Junot - 18e 01 42 55 20 00

19, rue Lepic - 18e 01 42 52 40 00

27, av. Junot - 18e 01 42 55 95 28


Paris 8/16e - Mai 2012