Page 1

DOSSIER SPÉCIAL LENRG N° 28/ 2016

LENR Low Energy Nanoscale Reactions p. 11-14

8

Moulin F10, DEMAIN le succès

10

Industriel passionné

19

Manifeste ÉNERGIE

N 3e ÉDITIO

Réseau de compétences Association Suisse Invention Romande Le réseau création d’entreprises www.id-group.info www.pme-ch.ch Jumelé avec l'Association des Inventions de Chine


ÉDITO

UN SEUL VAISSEAU

Si la conquête spatiale fait encore rêver, l’Homme nous fait souvent désespérer de la nature humaine. La bêtise est distribuée avec générosité, sous toutes les latitudes. Soyons prétentieux. Quittons ces réunions de cons et passons à l’action.

Narcisse Niclass Rédacteur

IMPRESSUM IROmagazine case postale 1303 CH -1701 FRIBOURG www.invention.ch issuu.com/invention.ch Layout IROmag ÉDITIONS Monique Brasey iromag@invention.ch CORRECTRICE Laura Zinetti IMPRESSION PCL Presses Centrales SA, Renens Av. de Longemalle 9, CH-1020 Renens Tél. +41 21 317 51 51 info@pcl.ch Fax +41 21 320 59 50 www.pcl.ch

RÉDACTION Narcisse Niclass Michel Giannoni Pierre Rogé Ghislaine Bloch – Le Temps Monique Brasey ILLUSTRATIONS www.raa.ch

Si vous reproduisez nos textes, veuillez toujours mentionner la source.

a un réseau privilégié de relations grâce au jumelage avec

Des échanges ont lieu régulièrement depuis 1987

2

Changeons-nous et changeons le monde. Elargissons la place de la philosophie. Développons notre esprit critique. Stoppons le politiquement correct et l’autocensure. Ne craignons pas de quitter le moule de l’éducation nationale pour grandir.

Au quotidien, la Société civile peut chan- Socrate n’a pas écrit une seule ligne de ger les lois, les habitudes, les mentalités. sa vie mais son invention, la philosophie, est toujours source de Ne perdons pas une occasion de partager Changeons-nous et progrès. Le Forum et la Cité se sont élargis. les bonnes pratiques. changeons le monde Tout peut aller vite si Nous sommes, grâce nous investissons dans aux NTIC, à l’ère du partage du savoir, de la connaissance, des l’éducation. Nous sommes tous nomades biens, des ressources. Tout peut changer et connectés. Google est la cinquième puissance du monde. Windows, Apple et très vite. Samsung, sans armée, sont les nouveaux J’ai toujours le numéro de mobile colonisateurs, les nouveaux missiond’Albert Jacquard. Nous aurions dû nous naires. Avec le pouvoir de l’esprit, comme rencontrer à COP21. Ce biologiste, il en Gandhi et Mandela, nous pouvons chana donné des conférences et des averger les lois, les habitudes, les croyances tissements. Il en a écrit des livres, des et infléchir les plus grandes puissances essais, des chroniques pour nous éveiller. politiques ou économiques. C’est Steve En 1987, il terminait son ouvrage Cinq Jobs qui a dit sans rire : «Ne soyez pas milliards d’hommes dans un vaisseau par : prisonnier des dogmes qui obligent à vivre «Voilà la tâche de la génération qui vient : en obéissant à la pensée d’autrui.» inventer la Paix.» Il faut regretter que cette génération, qui a 30 ans aujourd’hui, n’ait La Suisse peut être un laboratoire social et prendre des risques pour investir dans pas encore réussi sa mission. des choix de ruptures. Les gauchistes L’ONU également n’a pas atteint ses fan’ont pas le monopole du bien. Les capimeux huit objectifs du millénaire. Nous ne talistes ne possèdent pas la vérité. devons plus attendre sur les politiques, les maîtres de la finance, les conservateurs Reprenez votre liberté. Entreprenez ! du pouvoir pour que les choses changent. Innovez ! Que la force soit avec vous. Ils ne régleront pas les problèmes qu’ils ont créés pour manipuler les moutons. Narcisse Niclass

le ent durab 030 : AGENDA 2 tifs de développem jec Les 17 ob


IRO MENTOR CLUB Les défis... Gibert Sonnay

Entrepreneur-inventeur

...une réponse

En 2007, nous avions déjà ce titre, sous la présidence de Marcel Schmid. Rappelez-vous, il y avait du Madoff dans l’air et l’affaire des Subprimes, escroquerie made in US, ébranlait l’économie mondiale. En 2008, les politiciens, les analystes, les chroniqueurs découvraient brusquement l’étendue du règne du mensonge dans la finance. La devise affichée dans les bureaux-paysages des traders américains était : Un inventeur doit avoir un esprit d’entrepreneur. Dans le contexte actuel, il est pri«Chaque jour un pigeon se lève pour toi !» Nous vivons une époque forte des biens et soude la communauté locale.

La prochaine crise économique éclatera dans quelques mois, comme le mur de Berlin et le communisme se sont effondrés en 1989. Ce ne sont pas les gesticulations du Forum de Davos et les piètres résultats de COP21 qui vont contenir cette débâcle. Quand nous voyons le niveau de la campagne présidentielle aux USA, les incohérences européennes, l’absence de volonté des pays arabes à s’adapter, la corruption dans le sport, il est compréhensible que Poutine séduise par son parler sec.

La majorité de la jeunesse cherche à changer le monde

Nous entrons, par obligation, dans l’ère du partage et de la coopération.

mordial d’avoir une bonne résistance afin d’apporter des réponses aux défis, qui ne manquent pas. En effet, passer de l’idée à la production nécessite des forces, des partenaires et des moyens.

Les seniors aussi sont des acteurs Kallo 3S permet un traitement et une

de cette évolution nécessaire. Mourir ou vivre ensemble. Les questions écologiques sont-elles plus importantes que les questions économiques ? Vous savez qu’actuellement, tout est placé sous la vision financière. Cet état de fait est toxique. L’imagination de nouveaux concepts économiques est impérative pour nous sortir de ce cauchemar. Le prix de Google, Amazone, Twitter, Apple, Microsoft, Goldman Sachs et Air Force one est de 5,5 planètes à l’année. Pour l’ensemble de l’humanité c’est 1,5 Terre. Nous vivons à crédit sur les ressources naturelles dès le 13 août (valeur en 2016). En 2009, la dette globale était de 157 trillions de dollars. Elle a grossi de 40% pour atteindre 223 trillions (1012). Cette dette obscurcit toute la voûte planétaire. Aucune institution, en la forme actuelle de la finance mondiale, n’est en mesure de maîtriser l’orage qui s’annonce. Il faudra faire preuve de génie et réinventer le signe zéro.

"énergisation" de l’eau, sans sel, sans chimie et sans perte d’eau, contrairement aux autres adoucisseurs du marché. Votre santé est préservée. L’impact écologique est gagnant. Avec ce nouvel appareil pour le traitement de l’eau, le potentiel s’étoffe.

auto-proclamées tiennent les mêmes discours que la FED (Réserve fédérale des EU) et que la BCE (Banque centrale européenne). Il est important d’investir dans l’économie de proximité afin de préserver la formation, la santé et la qualité de vie. Prenez des parts actives, investissez chez votre voisin. C’est plus rentable que -0,5% à la banque. L’esprit coopératif vous apporte des solutions régionales. Nous avons encore du potentiel pour créer des activités dans nos ateliers, nos usines, nos hôtels et nos fermes. NN

Contactez-nous pour une présentation sur les possibilités de faire un bon placement près de chez vous. Vous pouvez participer avec 5, 10, 20 ou 50'000 francs à une entreprise sûre.

Améliorer votre eau de boisson

et préserver vos installations, c’est notre métier. Le succès de la gamme Sonatec est probant. Avec la nouvelle génération KALLO 3S, des perspectives intéressantes sont déjà prouvées. Nous sommes dans l’économie régionale.

désoccupation chez les moins de 25 ans, dans certaines régions, c’est inquiétant. Il est nécessaire d’innover dans les structures des sociétés. Les administrations doivent lâcher les baskets des jeunes et des créateurs d’activités. Le potentiel créatif n’est pas seulement dans les Apps et les drones. La permaculture, l’agriculture en milieu urbain procure du plaisir. Cette activité apporte • Evaluer • Conseiller • Accompagner • Promouvoir

Devenez partenaire de KALLO 3S, votre affaire sans intermédiaire.

Avenue de la Gare 1 CH 1522 Lucens (Suisse) info@sonatec.ch Tél. +41 21 906 63 55 www.sonatec.ch

Secrétariat : Tél. +41 26 476 01 40 iro@invention.ch Suivez nos activités sur : w w w . i r o m e n t o r c l u b . c h

3

RÉSEAU DE COMPÉTENCES

Nous vous invitons à appuyer L’économie réelle est dédaignée alors notre développement en investisElle a soif de connaissances et de forma- que ce devrait être le repère pour la société. sant dans une entreprise suisse. tion. Certes, avec 20 ou 30% de taux de En Suisse, élevées en modèles, nos élites


En quatre points, LA PASSION DE RÉUSSIR L’idée du PIC germait depuis 2004 grâce au Point Créateurs. Par contre, le concept de la coopérative date de juin 2014 seulement. En 18 mois, grâce à un réseau de qualité, aux échanges d’idées et à l’engagement des fondateurs, le 6 janvier 2015, la C-PIC était à l’œuvre. Cette aventure est magique avec 120% de réussite. La coopérative est en orbite. La créativité n’est pas seulement ar- Un premier dossier validé En tistique. Un artisan, un industriel, un indé- parallèle à la fondation de la coopérative, pendant se doivent les fondateurs et leur d’être en éveil et coach ont suivi le Ensemble, de savoir anticiper. projet KALLO 3S. La Avec la tyrannie de collaborons à vos idées recherche de fonds l’immédiateté, l’illuet le développement sion du tout gratuit de la structure ont et la croyance dans la mondialisation abouti en moins de 15 mois. Pour mettre salvatrice, un patron a besoin de soutiens le produit sur le commerce, une année dans son activité commerciale. Il faut est encore nécessaire mais les premières être créatif, actif, réactif, novateur pour étapes sont franchies. répondre pleinement aux attentes des Deuxième dossier lancé Grâce à consommateurs. Il faut tisser de vrais la simplicité des contacts, l’empathie de liens avec ses partenaires. Le mot à la partenaires passionnés par le progrès et mode est écosystème. le bien-être de l’humanité, le MOULIN F10,

tenaire pour déposer notre capital de fondation. Nous avons décidé de bloquer ce capital comme sécurité. En effet, nous finançons déjà nos actions par notre développement et l’engagement de nouveaux coopérateurs.

Un esprit visionnaire Notre succès s’est construit dans un cadre amical. Avec l’envie d’accompagner des porteurs de projets réalistes, nous avons un esprit sain. Le désir d’œuvrer dans l’économie réelle de proximité nous évite les spéculations hasardeuses. Nous vous attendons, inventeurs et investisseurs, afin de montrer que le progrès est dans le pré. Construisons ensemble la civilisation de la coopération.

Daniel Nasr Président

Thierry Jehotte vice-président

Nicolas Ganshof vice-président

Philippe Maradan

Monique Brasey

Blaise Rossellat

Alain Bourgeais

Michel Barro

Simon-Pierre Kerbage

Robert Ruhlmann

Ernest Badertscher

Gabriel Marchon

Claude Rollinet

Elliane Favez

Gilbert Sonnay

CO OPÉ RATION

La C-PIC est un écosystème unique présenté en 2015 au Salon des inven- Nous espérons vous étonner et vous sécar ses coopérateurs viennent d’horizons variés. Leurs intentions, leurs attentes sont multiples. Dans le cercle des fondateurs déjà, chaque membre a un capital de savoir qui en fait un personnage complémentaire à l’esprit ouvert et curieux. La somme des expériences, le partage, la bonne humeur, la motivation et la générosité sont les ingrédients de cette avancée rapide.

4

tions de Genève, avance à la vitesse du son. L’objectif prétentieux, lutter contre la faim dans le monde, n’est plus une utopie. Notre partenariat avec l’ADER est un accélérateur de progrès humains.

L’avenir est vert Selon nos statuts, nous accompagnons des projets durables. C’est pourquoi nous avons choisi la BAS (Banque Alternative Suisse) comme par-

duire. Bienvenue dans votre coopérative.

Chemin de la Fenetta 20 CH-1772 Nierlet-les-Bois

Tél. +41 26 476 01 40 www.c-pic.ch


L’absence de capital-risque tue l’innovation industrielle s Nous cherchon cs an • 100’000 fr ls e machines-outi • un fabricant d

Gianfranco Passoni Ingénieur en électromécanique

La prise de risque est-elle absente du paysage helvétique ? La question est illustrée par un cas pratique concret, une tentative pour donner tort aux sceptiques, aux politiques et décideurs qui causent sans agir. Phœnix, une rectifieuse performante, peut apporter du souffle à un fabricant suisse de machines. La Suisse, pays d’innovation ? entreprises de la branche font des pertes Tourisme à la traîne par manque de nouvelles stratégies et d’investissements ; industrie des machines mourante à cause des coûts de production ; chimie,

et qu’il faudra 2 ans pour s’adapter et renouer avec les bénéfices. Pendant ce temps c’est 10'000 postes de travail qui passent à la trappe.

Une avancée technologique sur pause Le prototype est prêt. Phœnix ne coûte pas plus cher que les machines actuelles et il est possible de produire moins cher qu’en Chine, en Corée ou aux Indes. La technologie est à saisir. L’ingénieur est disponible pour accompagner le processus de fabrication. Pourtant, dans le climat actuel, impossible de trouver des investisseurs et des partenaires industriels qui misent sur l’avenir. Est-ce grave docteur ? La Coopérative Pôle Innovation Compétence (C-PIC) pousse ce projet fabuleux qui pourrait contribuer au maintien d’une industrie des machines en Suisse. Elle fait appel à des industriels avertis, à des politiques engagés, à des financiers visionnaires.

L’ingénieur offre sa machine contre

agro-alimentaire corsetés par les lois et les fonctionnaires ; les grandes banques délocalisent leurs services internes et ne connaissent pas le capital-risque. Pourtant, l’innovation est décrétée comme l’unique voie pour maintenir notre prospérité. Où sont les chefs qui montrent et ouvrent cette voie ?

Hans Hess, président de Swissmem a qualifié la situation d’assez grave dans un article de l’AGEFI. Il dit que 35% des

Un cas réel, une opportunité Après plusieurs années de développement et près d'un million d’investissements, un ingénieur est passé de l’idée au démonstrateur, puis il a réalisé un prototype opérationnel. Il a construit une machine qui rectifie les bagues de roulements à billes à une cadence deux fois plus rapide que la meilleure machine actuellement sur le marché. Il faut maintenant passer au stade industriel pour fabriquer la première série de Phœnix. Là, c’est le vide total. Aucune possibilité de crédit, aucun industriel courageux, aucun intérêt des promotions économiques. Notre Conseil fédéral pose dans un site industriel mais c’est comme au cinéma. Nos conseillers font de la figuration dans un décor.

Au siège de la C-PIC, Monique Brasey attend vos appels et vos contacts pour vous organiser une démonstration et la rencontre avec le porteur de ce développement, à Estavayer-le-Lac. Narcisse Niclass

GEST ION DE PROJ ETS

Philippe Maradan Mobile +41 78 923 69 24 CH-1772 Nierlet-les-Bois Tél. +41 26 476 01 40

buro@tca-sa.ch www.tca-sa.ch

5

SO CIÉTÉ

Le prototype de la rectifieuse Phœnix est opérationnel

un salaire mensuel du directeur du Crédit Suisse ou de l’UBS. Il échange 5 années de travail dans l’incertitude de la recherche contre un mois dans la finance virtuelle. Nous inaugurons en juin 2016 le plus long tunnel ferroviaire du monde mais nous ne trouvons pas de moyens pour maintenir et développer notre tissu industriel. Les premiers tunnels du Simplon, du Gothard ou les grands barrages ont été construits, comme nos trains de montagne, par des pionniers visionnaires. Qui prend encore de la hauteur aujourd’hui ?


L’espace est ouvert pour les PME suisses

www.letemps.ch

«Nous pensions que nous serions tous à la retraite quand l’atterrisseur Philae se poserait sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko», se souvient Werner Hirschi, qui est encore directeur de la société Montena à Rossens (FR). Cette PME fait partie des cinquante sociétés européennes qui ont participé à l’aventure Rosetta. Parmi elles, dix-huit entreprises seraient basées en Suisse. Les sept caméras de Philae ont Pour sa part, la société Montena, à Rosen grande partie été développées par sens, a mis au point en 2002 – soit 2 ans une équipe du Space Exploration Institute avant que la sonde Rosetta ne quitte la (Space-X) de Neuchâtel, dont l’équipe Terre – des cartes électroniques. Elafaisait partie autrefois du Centre suisse borés en collaboration avec l’entreprise d’électronique et de microtechnique de fribourgeoise CPAutomation SA, à VillazSaint-Pierre, ces Neuchâtel (CSEM). circuits permettent Il y a également une forte impli- Plusieurs sociétés suisses de mesurer le signal cation helvétique ont participé à l’aventure du spectromètre de masse Rosina, de dans l’un des onze de Rosetta l’amplifier et de le instruments embartransmettre à son qués sur Rosetta, à savoir le spectromètre de masse Rosina, calculateur. L’entreprise Montena, qui développé à l’Institut de physique de compte vingt collaborateurs, a aussi fabril’Université de Berne. Son but est d’analy- qué de l’électronique orbitale capable de ser la composition de l’atmosphère de la mesurer la pression des gaz ainsi que les comète, la température et la densité des calculateurs traitant les signaux des trois gaz, leur évolution au fur et à mesure du expériences constituant Rosina. rapprochement du Soleil. Spécialisée dans la conception de généraRosina a été en partie construit par la teurs rapides d’impulsions à haute tension, société Contraves Space, devenue Ruag l’entreprise réalise entre 5 et 6 millions Space à Zurich, ainsi qu’Apco Technolo- de chiffre d’affaires et exporte 100% de gies à Aigle. De son côté, le laboratoire ses produits. «Nous travaillons essenEmpa à Dübendorf a été chargé du déve- tiellement avec des laboratoires d’esloppement et de la construction de plu- sais dans le domaine militaire», précise Werner Hirschi. A la question de savoir si la sieurs composants d’optique ionique.

PME réitérerait son expérience dans le spatial, la réponse reste évasive. «La procédure de validation auprès de l’ESA est relativement laborieuse et coûte cher», confie-t-il.

Certaines pièces, notamment des mécanismes de pointage de l’antenne de communication ou les supports des capteurs solaires, ont été réalisées par la société Mecanex, intégrée aujourd’hui dans l’entreprise Ruag Space à Nyon. «Sur Philae, nous avons participé à la fabrication du mécanisme d’orientation d’une caméra», explique Michel Garcia, directeur commercial de l’entreprise de 70 personnes, qui travaille avec des clients tels que l’ESA, Thales ou Astrium, et qui participe continuellement à différents programmes scientifiques. «Nous avons fabriqué des pièces mécaniques du spectromètre de masse à haute résolution (DFMS) ainsi que des supports de gyroscopes du satellite Rosetta», précise-t-il, tout en soulignant que les systèmes de transfert de courant conçus par son entreprise s’intègrent dans presque tous les panneaux solaires qui équipent les satellites. Enfin, d’autres firmes suisses ont encore joué un rôle, à l’exemple de Clemessy à Genève (test des batteries), Helbling à Zurich (développement), Etel à Neuchâtel (unité d’entraînement du mécanisme de pointage de l’antenne APME/APM), Advaltech Styner et Bienz à Niederwangen (BE) ou Collini-Flühmann à Dübendorf (ZH). Ghislaine Bloch@letemps.ch 20.11.14

Philae Rosetta

comète Tchouri

ÉCONOMIE

Rosina

6


A la recherche DU TEMPS… Claude Rollinet

Constructeur de rêves

La notion de mesure du temps est-elle une invention humaine ou une réalité ? Quelle importance. Chacun fait ce qu’il veut de son temps et nous avons tous 86400 secondes par jour. Riche, ultra-riche, pauvre, ultra-pauvre, le même capital. Le temps nous rend tous égaux. Enfin on va se comprendre et être heureux. Claude regardait tourner la palette rouge Claude vit et partage ses rêves. Ses de l’horloge de la gare. Un symbole hel- créations tournent et il y a des astuces. vétique qui rassure, angoisse, confirme, En plus, vous serez toujours dans l’imagiattire, rassemble et sépare. C’est toute naire. Un art brut fragile qui va étonner les personnes sensibles. la vie dans un rond Si vous savez ouvrir rouge qui avance C’est tellement beau votre regard, vous régulièrement. Une quand c’est inutile découvrirez le bonsorte de silence qui heur dans les engrecoule comme un serpent sur le sable. La morsure du temps nages. Toutes ses machines ont un cœur. est brûlante. Il faut conjurer la vie qui fuit. Vous pouvez parler de vos projets, de vos sensibilités. Vous avez tous les biens «Je me moque du temps. Je me matériels souhaités mais le temps vous moque de la rigueur. Je suis moi et échappe. Faites le pari de gagner plus je vous... Vous pouvez rire de mes de vie dans votre vie. Etonnez vos amis. œuvres. Elles sont certes éphémères Claude vous accompagnera en réalisant et vont disparaître comme moi, en votre machine à philosopher. Attention : cendres. Prenez le temps de rêver, son exposition est à Cheiry. C’est proche de rire. C’est du bon temps que je de Sirius. Respectons la vie, le rêve, le vous offre. Une machine en bois à la voyage et la folie. La douce folie est une recherche du temps perdu. Le Graal marque déposée. Partageons le bonheur qui affirme votre supériorité.» de vivre. NN

Quelques pièces et détails de la collection

Constructeur de rêves Route de la Glâne 43, CH 1700 Fribourg Tél. +41 79 336 42 24, claude.rollinet@bluewin.ch

CRÉ ATIO N D ESIGN

La quadrature du cercle, un coup de pouce à la vie, Big Ben revisité pour se souvenir que le temps est une convention. La seconde zéro est à Greenwich Village. Il est bientôt midi au clocher du village. L’angélus du soir nous rappelle. Le tocsin nous interpelle. Et alors ? J’ai connu Claude comme dessinateur en bâtiment, comme maquettiste, tireur d’héliographie, imprimeur, reprographe, entrepreneur au secours d’artistes, ami et constructeur d’une ville (responsable atelier de maquette Fribourg selon plan Martini 1606). Puis révélation. Prenons notre temps dans ce monde où tout est devenu immédiat. Ses mécanismes sont en bois. Brut. Les ancres, les échappements sont étranges. La loi de l’apesanteur leur donne la vie. Comme Geppetto a créé Pinocchio,

7


DEMAIN, Moulin F10, le succès Simon-Pierre Kerbage

Directeur Bossy Céréales SA

Les plus belles idées ne sont rien si nous ne les mettons pas en œuvre. «Agir est autre chose que parler, même avec éloquence, et que penser, même avec ingéniosité.» Marcel Proust. Aujourd’hui, la question de la transmission du savoir est aussi un sujet d’inquiétude. Avec le tout digital, curieusement, nos archives sont moins sûres et moins durables que le papier. Même si les mémoires utilisent le silicium comme support, rien ne remplace encore la pierre.

Le film

Trois seniors animés de l’esprit d’entreprise : Arthur Nussbaumer, Ernest Badertscher et Daniel Nasr

DÉ VE LO PPEMENT

Le Journal des arts & métiers (suisse), décembre 2015, mettait en valeur le travail d’une équipe étonnante, composée de seniors motivés, qui développait le Moulin F10. Grâce à l’intérêt des Moulins Bossy, ce projet devient concret. Tous les partenaires sont alignés afin de réaliser une unité de production qui sera aussi un centre de démonstration et de formation. Le Swiss made a du sens pour donner les impulsions et faire la preuve de la faisabilité. Après la mondialisation, le temps de la chaîne agro-alimentaire basée sur le local retrouve tout son sens : moins de transports, moins de manutention, moins de pertes de stockage, moins d’énergie et une traçabilité garantie. Ce projet romand a été soutenu par la LoRo (Loterie Romande). Un nouvel objectif est fixé. Vu la performance de ce moulin, des unités deux fois plus petites que le premier prototype seraient suffisantes pour une

8

communauté régionale. Nous lançons une opération de financement participatif afin d’assurer cette nouvelle étape. Le pari : avant la fin de l’année, vous serez convié au lancement de la première ligne de production de farine au label F10. Le message de DEMAIN (voir encadré) est simple. Passez à l’action concrète en soutenant notre projet par vos dons et vos investissements dans le financement participatif du centre de formation Moulin F10 prévu à Cousset. Pour vous associer à cette réalisation porteuse d’espoir, rendez-vous sur www.moulin-f10.ch

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales que traversent nos pays ? Cyril Dion et Mélanie Laurent ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils nous présentent ce que pourrait être le monde de demain...

www.c-pic.ch

Ass. pour le développement des énergies renouvelables

BOSSY CÉRÉALES SA

Daniel Nasr, président Ch. de la Fenetta 20 CH-1772 NIERLET-LES-BOIS Tél. +41 26 476 01 40 inno@c-pic.ch

Ernest Badertscher Champ-Bornu 7 CH-1350 ORBE Tél. +41 24 441 35 50 ebacher7@gmail.com

Simon-Pierre Kerbage Rte de Corcelles 86 CH-1774 COUSSET Tél. +41 26 660 26 83 info@bossycereales.ch


Chercher dans les archives et SAVOIR COPIER Pierre Rogé

Formateur certifié Technopôle de Sainte-Croix HEIG-VD

Erich von Däniken, dans ses ouvrages traduits en plus de vingt langues et aux tirages à millions, nous séduit en nous montrant que dans l’Antiquité des moyens techniques fabuleux avaient été révélés par des extraterrestres. Sans aller sur ces chemins, nos anciens nous ont souvent légué des connaissances fabuleuses. Mieux documentés, les travaux de Léonard de Vinci en sont un exemple concret et connu.

Le dôme de Florence, construit par l’orfèvre Filippo Brunelleschi entre 1422 et 1436, est constitué de 4 millions de briques pour une masse de 37’000 tonnes. Cette maçonnerie a été construite sans cintres en bois. Pour les architectes de l’époque cela était impensable ; alors que les romains l’avaient fait plusieurs siècles avant. Le professeur d'architecture Massimo Ricci de l’université de Florence a passé 40 ans à retrouver la technique de Brunelleschi qui lui-même avait retrouvé la technique romaine !

D'autres exemples En se plongeant dans l’univers des brevets, on se rend compte que bon nombre de nos innovations actuelles n’en sont pas : • le 29 avril 1899 à Archères en France, le premier véhicule terrestre qui a roulé à plus de 100 km/h était électrique • les winglets des avions de ligne actuels ont été inventés en 1897 par Frederick W. Lanchester

Dôme de Florence Massimo Ricci retrouve la technique de construction de Brunelleschi

Depuis 100 ans, nos écoles forment des ingénieurs qui réinventent la roue faute d’un accès facile à notre Patrimoine immatériel (PI), notamment technique. Les réponses à nos futurs défis économicoécologiques sont sûrement déjà dans nos cartons d'archives. Une partie de notre PI est sur la toile. Sa recherche est chronophage vu le volume de données. Mais la majeure partie se trouve dans les livres, dans nos archives ou est issue des connaissances et de l’expérience de nos aînés. A chaque décès, à chaque destruction d’archives, c’est un pan entier de notre PI qui disparaît. Si le World Wide Web est né en 1989, le train, l’automobile, l’aviation et le lanceur qui a emmené l’Homme sur la Lune, ont été inventés et développés sans ordinateurs ! Anatole France l’a bien exprimé : "Ne perdons rien du passé. Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir." Alors il est urgent de préserver notre PI mais surtout de le transfigurer. Car en plus de sa perte, nous vivons une évolution de rupture dans la transmission du savoir entre les jeunes

Avec tous les outils numériques disponibles, il est possible de réaliser ces missions. Ecoutons John Lennon "Rêver seul ne reste qu’un rêve, rêver ensemble devient la réalité."

La création d’une fondation d’utilité publique s’impose pour : • collecter et préserver notre PI sans arrière-pensée mercantile; • mettre à disposition gratuitement notre PI pour les générations futures; • lever des fonds pour remplir ces tâches régaliennes; • développer des partenariats avec d’autres ONG et fondations; • promouvoir des projets innovants issus de notre PI. Vu l’ampleur du projet, commençons par une niche comme l’aéronautique, toujours à la pointe, qui représente un peu plus d’un siècle de données : AERO-SAVE. Une fois les outils mis en place, la fondation sera un catalyseur qui favorisera l’éclosion d’autres niches. Une partie du travail est déjà disponible sur la toile. Il reste à développer des synergies avec ces acteurs, qui travaillent isolément, et des ONG qui poursuivent des buts similaires.

Soutenez notre FONDATION en constitution en adhérant à notre association : Contactez-nous :

TECH–SAVE pierre.roge@heig-vd.ch 076 615 16 27 www. tech-save.org

PATRIMO INE IMMATÉ RIEL

Des réalisations étonnantes

qui sont "webophiles" (si ce n’est pas sur Internet, ça n’existe pas ) et les aînés qui ne sont pas forcément connectés. Sans oublier qu’une majeure partie de l’humanité n’a pas d’accès facile à l’éducation.

La Jamais contente, voiture électrique et premier véhicule automobile à avoir franchi le cap des 100 km/h en 1899. La théorie de Lanchester (1897) développée en 1970

9


INVENTEUR PASSIONNÉ industriel motivé Jean-Daniel Carrard Chef d'entreprise

Le monde des PME helvétiques est étonnant. La force des patrons qui ne comptent que sur eux est un formidable levier de richesse dans ce pays. De Genève à Romanshorn, de Bâle à Chiasso, c’est toujours la même volonté, la même résistance qui anime ces esprits indépendants. Ils n’ont qu’un ennemi intérieur, l’administration et ses règlements. Parfois, certains savent utiliser ces résistances comme point d’appui pour réussir. Jean-Daniel Carrard, lui, a su prendre le bon vent et rebondir avec ses loisirs aériens. Avec son entreprise, JDC Electronic SA, il a déposé de nombreux brevets qu’il a mis en application avec succès. Ses domaines d’activité sont orientés sur trois axes : les instruments pour le sport et les loisirs, les instruments de mesure scientifique et l’horlogerie. Toutefois, ce sont essentiellement les vents et la météo qui font tourner son entreprise, basée à Yverdon-les-Bains, à l’adresse bien trouvée d’avenue des Sports. Depuis 1983, pratiquement chaque année, des nouveautés ont été lancées dans les anémomètres, les stations météo et l’horlogerie. Grâce aux compétences en électronique et en micromécanique, la course à l’innovation est constante. S’il y a 30 ans, la mesure d’une vitesse par le champ magnétique était peu connue et protégée par un

« Il n’y a pas de vent favorable

J’ai découvert JDC Electronic grâce à Léonard de Vinci. Pour la promotion de la montre De Havilland, le parachute en forme de pyramide imaginé par le maître florentin a été construit et testé avec succès. Dans le domaine écologique, j’ai été séduit par un système dynamique de gestion de l’éclairage public eDYN, développé avec la Ville d’Yverdon-les-Bains. Mais mes faveurs vont à FIT LUX, un brevet maison, aujourd’hui, il faut se lampadaire esthétique, solide, qui perbattre en innovant encore. JDC a ouvert met de sensibiliser les utilisateurs à la plus de cinquante pays mais depuis 2015, valeur de l’énergie. Si vous avez besoin le niveau du franc suisse est pénalisant à de lumière, vous devez faire de l’exercice l’export. en faisant coulisser un manchon sur le Sur le plan industriel, des outils ont été mât. Avec une minute d’efforts, vous avez développés pour mesurer les fluides et les 15 minutes d’éclairage. Une batterie permet gaz. Les nouveautés de stocker l’énergie. dans les applications la course à l’innovation Equipé d’une diode sportives et de loisirs LED à haut rendeest constante ont suivi le dévelopment, FIT LUX produit pement des mobiles. 10 lx. Avec vos amis Une station météo miniature qui indique la vous pourrez faire de l’exercice physique, vitesse et la direction du vent, la tempéra- animer votre soirée et pique-niquer dans ture, l’humidité et la pression, se branche la nuit. Vos efforts seront lumineux. Vous sur votre smartphone ou iPhone. C’est la pourrez tester ce lampadaire utile et édugamme Skywatch certifiée Swiss made. catif au Salon 2017 du 5 au 9 avril. NN

»

pour celui qui ne sait pas où il va.

Sénèque

PME

JDC ELECTRONIC SA Avenue des Sports 42 1400 Yverdon-les-Bains

10

Switzerland www.jdc.ch info@jdc.ch


R E I S S O D L SPÉCIA

LENR renverse les politiques 2020, zéro pétrole ?

Le mur de Berlin tombait en 1989 et c’est en cette même année qu’une autre révolution est apparue : la fusion froide. Deux chercheurs, Martin Fleischmann et Stanley Pons, ont tenu conférence de presse. Leurs explications ont provoqué un séisme dans le monde scientifique. Les croyants et les sceptiques s’opposent mais la recherche continue. Depuis 2013, un cap a été franchi. Des résultats probants seront partagés grâce à un nouveau type de réacteur appelé E-Cat. Le 25 juin 2015, un chercheur de l’EPFL, Nicolas Chauvin, exposait un démonstrateur sur Les Hauts-de-Gstaad. Son travail est soutenu par Daniel Borel, fondateur de Logitech. En Suisse, plusieurs startups sont engagées. LENR-Cities, LENR-cars et LENR-Invest se préparent et préparent la transition vers cette technologie. Digne d’Hitchcock Le 7 janvier 1943, Nikola Tesla, Les maîtres du monde tremblent Depuis la révolu-

Nikola Tesla Eugene Mallove

Etat des lieux En 2016, il y a plus de Nikola Tesla dans sa station 100 instituts et laboraexpérimentale de Colorado Springs toires qui poursuivent des recherches sur la fusion froide ou LENR (Low Energy Nanoscale Reaction). Le Japon, la Corée, la Chine, la Russie sont les pays les plus motivés mais l’Europe n’est pas encore hors jeux. La Suisse même pourrait se faire une bonne place si notre Département fédéral de la recherche et de la formation donnait une impulsion. Un homme, Georges de Montmollin, y croit fermement. En 2014, il a financé la société LENR-Cities SA à Neuchâtel. Cette entreprise pilotée par Michel Vandenberghe développe un écosystème avec des partenaires, chercheurs, universités et entreprises afin de fédérer les travaux et valoriser les résultats.

tion industrielle, les pays producteurs de charbon, d’acier et de pétrole contrôlent le monde avec le levier de la finance mondiale. La croyance dans le pétrodollar a permis la création de cartels sous contrôle des USA. Nous savons tous que les conflits récents qui déstabilisent la paix mondiale ont été fomentés par l’Amérique et ses laquais. Les Balkans, l’Iraq, la Lybie, l’Iran, puis la Syrie, comme l’Ukraine, sont des foyers de troubles initiés depuis Washington et le Pentagone. La raison de tous ces conflits : le contrôle de l’énergie et des ressources minières. Un Italien, Enrico Mattei, président de l’ENI, avait compris cet enjeu en Afrique du Nord. Sa vision était gênante pour les sept sociétés qui contrôlaient le marché du pétrole (cinq sociétés américaines et deux anglaises). Le 27 octobre 1962, il meurt en Sicile dans un accident d’avion dû à un sabotage.

Un nouveau paradigme Je déteste ce mot employé dans tous les discours mais la révolution qui avance se situe au niveau des changements apportés par l’invention du WWW au CERN, à Genève, en 1989. Grâce au LENR, la production d’énergie décentralisée et bon marché va transformer les règles du jeu économiques et politiques et redessiner les échanges internationaux. Les pays en voie de développement pourront enfin se développer et gagner leur liberté. La rupture doit être maîtrisée afin d’adapter nos sociétés à ces nouvelles règles. Plus de monopole, plus d’étalon pétrole, plus de profits scandaleux, fini la spéculation grâce à l’énergie à un prix raisonnable. L’empreinte écologique sera maîtrisée. Il faut nous préparer mentalement à ces nouvelles libertés. Les dinosaures vont résister. Mettons en place les outils nécessaires pour la recherche et la production de cette nouvelle source d’énergie. Une chance pour l’Europe L’Italie est un pays fertile pour la technologie LENR. Plusieurs instituts universitaires et privés publient régulièrement sur ce sujet. Les professeurs Giuliano Preparata, Andrea Rossi, Francesco Celani, Francesco Piantelli et Sergio Focardi sont tous italiens comme Luca Gamberale, partenaire de LENR-Cities et Yogendra Srivastava membre du team, actif à Perugia. Narcisse Niclass

11

DÉ CO UVE RTE

scientifique serbe, meurt brusquement à New York. Le 5 janvier il avait téléphoné au Département d’état américain et déclaré qu’il avait découvert le moyen de produire de l’énergie d’une façon illimitée, pour le monde entier. Tous ses documents ont été saisis par le FBI puis conservés par la CIA. Dès 1991, Eugene Mallove, scientifique et rédacteur, écrit plusieurs articles sur la fusion froide et doute de l’attitude du MIT. Il sera assassiné le 14 mai 2004 dans des circonstances étranges. D’autres chercheurs ont été contraints d’abandonner leurs travaux sur ce domaine et les plus courageux ont été régulièrement discrédités au stade expérimental déjà.


LE SAVOIR-FAIRE HELVÉTIQUE au service de scientifiques C’est à Berne en 1905 qu’Albert Einstein a pensé et formalisé la théorie de la relativité. Il était fonctionnaire au Bureau fédéral des brevets et se rendait à son travail à vélo. Tout est possible avec de l’imagination et de la créativité. Georges de Montmollin, entrepreneur retraité du monde de l’informatique, a l’esprit actif. De sa résidence sur les hauts de Neuchâtel, il rejoint la ville et le bord du lac en funiculaire. Ce moyen de transport écologique est propice à la réflexion, voire à la méditation. La physique quantique est aussi célèbre que E=MC2 mais au quotidien, même pour des professeurs, ça reste souvent des concepts abstraits. Nous prêtons beaucoup à Einstein et, hors contexte, certaines de ses déclarations ont pris des sens détournés. La fameuse photo où il tire la langue a construit une image d’homme libre qui nous rassure. Un scientifique qui se comporte comme un gamin. Un scientifique qui sort du rang. Un scientifique non conformiste. Tout est possible avec de l’audace. Pour faire avancer l’humanité, aujourd’hui, c’est d’audace dont nous avons besoin. Les savoirs sont là. Les connaissances sont accessibles. Nos leaders, nos élus n’osent pas changer de cap.

Le cœur de l'équipe LENR-Cities.com et LENRG.org. De gauche à droite : Yogi Srivastava, Michel Vandenberghe, Angelo Ovidi, Luca Gamberale, Georges de Montmollin, John Swain, Allan Widmon.

LENR est un domaine transdisciplinaire Il nécessite de rapprocher les savoirs et expertises issus de différents domaines de la physique et des nanosciences. Une telle approche exige de mobiliser les acteurs de la recherche au plus haut niveau, là où se construisent les grands programmes exigeant de décloisonner les travaux des équipes et des laboratoires. D’où également la difficulté de publier des travaux n’entrant jamais totalement dans les cadres définis. Compte tenu de l’importance des travaux expérimentaux, une compétence en engineering est également essentielle, comme l’instrumentation nécessaire à la caractérisation des phénomènes dont la nature n’est pas

12

Tout ce que tu peux faire, ou ce que tu rêves de faire, fais-le. Goethe

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi ! Albert Einstein


Georges de Montmollin CFO LENR-Cities

LENR aura un effet de levier considérable pour l’humanité. Tout peut changer rapidement et transformer fondamentalement nos connaissances scientifiques mais surtout nos organisations comme notre société plus globalement. C’est un espoir et un nouvel horizon pour les jeunes générations et les moins jeunes.

Les réponses sont dans la nature Si l’invention de Dieu nous arrange pour expliquer le monde, certaines découvertes scientifiques nous déconcertent. Nous devons les conceptualiser pour les assimiler et les accepter. Nous voulons des règles de jeu claires. En fait les règles de jeu sont toujours arbitraires. Seul le jeu que nous avons choisi est logique. Les avancées provoquées par Albert Einstein sont un mythe pour la quasi-totalité de l’humanité. La compréhension se limite à quelques expressions «Tout est relatif», ou encore à la fameuse formule E=MC2

La fusion froide ou LENR (Low Energy Nanoscale Reactions) se vérifie dans des expériences pratiques. Les théories ne sont pas encore établies mais l’empirisme relatif des chercheurs impliqués dans des centaines de laboratoires a déjà montré et démontré des résultats probants. Nous sommes à la veille d’une révolution. Sans une stratégie d’accompagnement, cette révolution va déstabiliser nos sociétés. En marge des instituts de recherches, depuis 3 ans maintenant, des savants, des ingénieurs, des professeurs et chefs de projets ont créé un réseau d’échange et de partage du savoir. Ce réseau est piloté par la société suisse LENR-Cities SA, dont le siège est à Neuchâtel. Un écosystème est organisé sur les modèles de l’économie numérique. L’entreprise LENR-Cities SA est opérationnelle et a maintenant l’ambition de créer plusieurs startups pour conduire les travaux dans plusieurs domaines complémentaires. Consultez le tableau 2015-2017. Le programme prévu est tenu avec la création le 29 décembre 2015 de la première startup Nukey Europe en UK, en partenariat avec l’Université de Chester et Thornton Science Park. Nukey Europe a pour objectif de développer des technologies dans le domaine de l’élimination et de la transformation des déchets nucléaires. Les déchets deviendront une matière première et une source importante de revenus directs. Les poubelles nucléaires se transforment en or.

LENR-Cities SA a regroupé une communauté internationale de chercheurs reconnus dans ce secteur novateur. Supraconductivité, transmutation, production d’hydrogène, de chaleur et d’électricité sont des domaines d’applications de LENR et leur développement conduira à une nouvelle ère industrielle. Les expertises en innovation dans les domaines des nano et micro technologies de la robotique et du «Green Manufacturing» donnent à la Suisse le potentiel d’être un leader de cette nouvelle industrie. LENR-Cities a atteint ses objectifs pour la première année et pour sa deuxième année en opérations, la recherche d’investisseurs et de partenaires industriels sont sa priorité. Les premiers contacts sont établis et suivis.

Georges@LENR-Cities.com

13

ÉCOSYSTÊ ME S

complètement comprise. Un saut de géant, comme celui qui a donné naissance à l’industrie des semi-conducteurs, est à faire.


EN PREMIÈRE LIGNE, technologie à prendre

Une marque suisse comme signature et garantie

Les crises sont cycliques et en Suisse, nous avons une force de résilience forte. Toutefois, nous oublions que nous avons régulièrement subit des crises. Le fait que nous résistons mieux que nos voisins n’est pas suffisant pour justifier l’attentisme de nos politiques, de nos écoles ou même de nos banques et entreprises. En janvier 2016, la Banque Nationale Suisse inscrivait dans ses comptes la montant de 550 milliards de devises. Osons l’innovation. Osons aller en terrain neuf avec un esprit de pionnier. Investissons en Suisse. LENRG (prononcer l’énergie) est un concept poussé sur le marché depuis 2014 mais qui puise ses références dans des centaines d’expériences de laboratoire dans plus de 10 pays industrialisés. Les acquis sont tellement prometteurs qu’ils font peur. Cette source d’énergie va secouer toute notre économie actuelle. C’est la quatrième révolution industrielle qui apportera la solution aux problèmes majeurs liés à la destruction de notre environnement par la surconsommation.

Reflets d’un entretien avec Georges de Montmollin CFO LENR-Cities Pour gérer cette rupture dans l’approvisionnement énergétique qui va réorienter toute l’économie mondiale, il faut un plan et un programme. L’écosystème élaboré répond à cette vision ambitieuse, les premières étapes sont franchies. Les connexions sont établies. Nous valorisons les travaux d’une quinzaine de partenaires, chercheurs, laboratoires et entreprises en organisant le savoir et les connaissances scientifiques. Nous élaborons une plateforme numérique pour chercheurs, entrepreneurs et investisseurs afin de multiplier les forces en mutualisant les ressources de chacun. 2016 Le programme initial est tenu. Prioritairement, les investisseurs suisses et européens peuvent entrer dans notre écosystème. C’est une chance pour nos industriels qui n’ont pas besoin d’attendre sur les politiques pour conquérir ce domaine. A la faveur du 44e Salon international des inventions de Genève, nous abattons les cartes. Les enjeux sont tellement grands que nous pouvons comprendre un certain attentisme mais ce sont les esprits novateurs, les pionniers, les explorateurs, les chercheurs qui ont toujours fait progresser la science, la connaissance et l’humanité. L’économie suisse basée essen-

ÉNER GIE

tiellement sur le secteur tertiaire tient un levier de croissance énorme. Rencontrons-nous pour en parler.

Nous vous présenterons le chemin parcouru, l’état des recherches, les applications et les résultats des nombreuses expériences dont la plus proche géographiquement a été réalisée en 2014 à Lugano. Sur www.invention.ch activez le lien LENR-G et contactez : Georges@LENR-Cities.com

14

Procédé E-Cat :

(extraits de la demande de brevet)

Procédé pour la production d’énergie par le biais de réactions nucléaires entre l’hydrogène et un métal. Cela comprend les étapes suivantes : • Préstructurer une quantité prédéfinie de cristaux d’un métal de transition, étant donné que les cristaux mêmes sont structurés comme des amas/grappes [clusters] micronanométriques avec une structure cristalline prédéterminée. Chacun de ces cristaux contient une quantité d’atomes de ce métal inférieure à un nombre critique prédéterminé. • Mettre en contact de l’hydrogène avec ces cristaux. • Réchauffer ces amas jusqu’à une température d’absorption plus élevée qu’une température prédéterminée et provoquer l’absorption à l’intérieur de ces mêmes regroupements de l’hydrogène sous forme d’ions H. Cet hydrogène, sous forme d’ions H, restera disponible après la phase de chauffage pour les réactions nucléaires [...]. • Déclencher les réactions nucléaires susmentionnées entre l’hydrogène, déjà cité sous forme d’ions H, et le métal susmentionné à l’intérieur de ces amas/grappes par le biais de l’action d’impulsion sur le cœur actif susmentionné, qui conduise les ions H en direction de leur capture à l’intérieur des atomes respectifs des amas, entraînant un dégagement de chaleur en raison de la séquence de réactions susmentionnées [...].


UNE ÉCOLE pas comme les autres Michel Giannoni Dr ès sc. ing. EPFL

Située dans le 17e arrondissement de Paris, elle a pour nom «42». Créée en 2013 par Xavier Niel, fondateur de l’opérateur multimédia Free, cette école privée d’informatique sort de l’ordinaire. Dispensant une formation inspirée des changements apportés par l’Internet, misant sur des compétences de haut niveau en programmation et sur la capacité à innover, à voir et penser différemment, elle délivre un diplôme non reconnu par l’Etat. Son nom est une référence au roman Cette ultime sélection porte sur un mois Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams, une œuvre de science-fiction mettant en scène des chercheurs d’un peuple hyper-intelligent, qui construisent le deuxième plus grand ordinateur de tous les temps, afin de fournir la réponse à la «grande question» sur la vie et l’univers. Après sept millions et demi d’années à y réfléchir, surgit enfin la réponse : 42.

d’évaluations et de travaux pratiques intensifs en code C, le «latin» du langage informatique. Ils sont quelque 900 à se lancer cette année dans cette aventure hors des sentiers battus.

[ BORN TO CODE ]

Cette école ouverte 24 heures sur 24 et sept jours sur sept ne res-

semble à aucune autre. Il n’y a ni cours magistraux, ni travaux pratiques encadrés L’école est gratuite Les frais de par des professeurs. Les étudiants sont fonctionnement des dix premières années, libres d’organiser leur journée comme bon leur semble. Ils s’enestimés à plus de 50 traident pour réaliser millions d’euros, sont Un enseignement leurs projets, qu’ils pris en charge par libre et autonome mais doivent faire corriger Xavier Niel. Les canavec une discipline stricte par cinq étudiants didats doivent avoir pour pouvoir les entre 18 et 30 ans; pour y entrer, mieux vaut être malin que valider. Pas le moindre papier, ni stylo sur diplômé. La formation, qui dure 3 ans, les tables. Pour résoudre les problèmes, il couvre les différentes disciplines de faut parler à son voisin ou utiliser l’Interl’informatique liées au développement. net. L’enseignement est libre, autonome, Deux années supplémentaires permettent mais la discipline est plus stricte que dans de réaliser un projet et d’apprendre à un camp de boy-scouts; certains la jugent créer sa propre entreprise, digne de à la limite de la perversité, des caméras filmant en continu tous les espaces. l’«Uber-économie».

Le succès fulgurant de cette ins- Ce sont des cracks de l’informatique

qui sont formés à l’école 42, une petite armada surdouée vouée à briller dans les startups de la Silicon Valley et à diffuser le mode de pensée atypique et libertaire qui y règne, rappelant l’entrepreneuriat décontracté du patron de Free.

FORMATION

titution réside dans sa modernité et son originalité. Plus de 80’000 candidats ont postulé depuis sa création. La première sélection se fait sur la base d’une série de tests en ligne. La seconde est un examen dantesque et surréaliste, qui plonge les candidats en vase clos dans des épreuves infernales, où les journées de travail de 15 heures sont monnaie courante.

La Revue Polytechnique

15


Offre découverte Pour vous lecteurs de l’IROmagazine offre spéciale avec code «IRO2016»

Complément alimentaire Concentré liquide

de SPIRULINE Compagnon idéal de tout régime alimentaire 100 % végétal 100 % naturel 100 % bénéfique

4 boîtes CHF 60.+ port/emballage CHF 10.-

Nous soutenons la culture de SPIRULINE bio en République Démocratique du Congo ( RDC ). Projet n° 22 sur : www.impi.ch

www.spiruline.club

Distribution exclusive pour la Suisse : Tél. 026 476 01 40 livingblue@spiruline.club


La Consigne Energie-grise pour SORTIR DE L’IMPASSE ! Lucien Willemin

Porteur du projet CEG

C’est dans les vieilles marmites que l’on fait les meilleures soupes. Notre société technologique ne voit son salut que dans la consommation. Le gaspillage est devenu une idéologie dominante. Et si nous créions des postes de travail en favorisant la réparation ? Une piste à suivre et facile à mettre en œuvre si nos élus sont dynamiques et éclairés. Le principe de la consigne est bien Si l’idée de la consigne n’est pas connu et ça marche. Afin que vous rame- nouvelle, le principe de l’adapter à des niez votre caddie au parc, il faut y glisser appareils est un concept intéressant. 2 francs. Rares sont Le seul frein sera le les personnes résimonde politique. Les gnées à abandon- La Consigne Energie-grise élus sont spécialistes pour favoriser une ner ces 2 francs. de la résistance au Si vous arrivez à économie de réparation changement. Les efmotiver même un fets positifs de cette milliardaire à marréserve monétaire en cher 100 mètres, la solution est trouvée. faveur de la réparation sont évidents pour l’impact écologique. Vous choisirez des Lucien Willemin souhaite favoriser les appareils réparables, ce qui diminuera la actes d’achat responsables. Il veut mener richesse de vos poubelles. Chaque achat la vie dure aux gadgets irréparables en sera ainsi un choix responsable en faveur créant un compte personnel ou collecdes générations futures. tif alimenté par un procédé simple, pour inciter à la réparation. A l’achat d’un Lucien relève : «La Consigne E-G favoappareil, un montant inclus dans le prix risera l’achat de produits de qualité ou de vente va sur votre compte Consigne de produits d’occasion sans consigne. Energie-grise, comme provision. Quand Elle stimulera la création d’emplois de vous ferez réparer un objet, vous pour- proximité pour la réparation ou pour rez utiliser votre provision et un montant vous sera remboursé sur votre compte bancaire ou postal. Un institut fédéral, Caisse E-G, gèrera électroniquement les encaissements et les remboursements de la Consigne E-G.

l’organisation de commerces de secondemain et de bourses d’échanges. Les bénéfices sociaux sont évidents.»

Il appartient maintenant à un groupe de citoyens de pousser cette idée. Un beau sujet d’études pour une Haute école commerciale : prendre en main le développement du modèle. Les outils de gestion sont déjà disponibles. NN

En voiture Simone ! Comprendre l’Energie grise et Fonce Alphonse ! Croissance, décroissance : sortons de l’impasse Deux livres à commander sur le site.

lachaussurerouge.ch

Cette approche réaliste va

CONSIGNE ÉNERGIE-GRISE

impliquer quelques changements de mauvaises habitudes. C’est aussi des valeurs éthiques qui seront enseignées par l’exemple. Des solutions orientées vers l’économie de proximité devront être formulées. Par exemple, en cas de décès, les montants accumulés seront dévolus à des projets au bénéfice de la collectivité. Idem pour les comptes des personnes morales qui seraient dissoutes.

17


ÉLECTRICITÉ, les batteries changeront la donne Lancée il y a 4 ans, l'idée d'installer et de tester une batterie industrielle de grande puissance à l'EPFL s'est concrétisée lundi à Ecublens. Extérieurement, ce grand conteneur blanc de 40 tonnes peut être confondu avec ceux destinés au transport maritime. C'est pourtant de l'innovation typiquement suisse. Bourré de cellules lithium-ion titanate fournies par l'entreprise vaudoise Leclanché, il constitue le cœur d'un projet de 3,5 millions de francs, financé par l'Etat de Vaud (2 millions), Leclanché (1 million), l'EPFL et Romande Energie. L'installation, sera progressivement raccordée à l'ensemble du parc photovoltaïque de 15 500 m2 installé sur 25 toits du campus de l'EPFL. Le grand conteneur blanc incarne l'espoir de pouvoir contribuer à la transition énergétique (sortie du nucléaire et réduction de la consommation de pétrole) en absorbant les fortes fluctuations entre l'offre et la demande d'électricité générée par la production éolienne et photovoltaïque, le plus souvent aléatoire.

RECHE RCH E APPLIQU ÉE PERSONNALITÉ

Les batteries industrielles de grande capacité, associées à un système de gestion intelligent du réseau électrique (smart grid) chargé d'équilibrer, à l'échelon local, la production et la consommation, permettraient de stabiliser le réseau. Ce système éviterait les grands flux de transport de courant basés sur la centralisation des installations de production d'énergie électrique (nucléaire, à gaz ou à pétrole). Aujourd'hui, le barrage hydroélectrique est le seul moyen efficace de constituer, par l'eau accumulée, des réserves de courant immédiatement disponibles. Les batteries industrielles, faciles à installer où les besoins se font sentir, sont appelées à compléter ce dispositif. L'énergie installée dans le conteneur placé à l'EPFL (565 kWh pour une puissance de 750 kVA) correspond à 200 000 batteries de téléphones portables. Elle pourrait

18

absorber 5% du pic de consommation d'une ville comme Yverdon-les-Bains ou propulser un TGV de 0 à 300 km/h. Le principal défi relevé est de permettre des milliers de décharges rapides (15 minutes) sans réduire de manière drastique la capacité de la batterie. Après 15’000 cycles de charge-décharge, la batterie perd 20% de sa puissance, alors qu'une batterie de téléphone portable est déjà «morte» après 2000 cycles. «Leclanché va pouvoir se développer internationalement grâce à cette technologie de stockage», estime Fabrizio Marzolini. Le projet a permis à Leclanché d'engager neuf ingénieurs et ouvre la voie à une nouvelle ligne de production de batteries lithium-ion titanate qui fournira quinze emplois à Yverdon-les-Bains. Fabrizio Marzolini estime que la technologie présentée est meilleure que celle de l'américain Tesla, ou celle qui associe, à Zurich, ABB et les entreprises électriques locales. «Les produits de Tesla s'adressent aux clients résidentiels, alors que nous visons le marché industriel avec des batteries 1000 fois plus puissantes», souligne le vice-président de Leclanché. Quant à l'installation zurichoise, elle offre seulement 3000 cycles de charge-décharge, alors que notre produit est conçu pour durer 20 ans, au lieu de 5 à 10 ans pour les batteries habituelles. Leclanché se dit aussi prêt à se lancer dans des projets complets, clés en main, de gestion énergétique de type «smart grid».

Rencontre au sommet www.inno-day.ch


Au présent tous RESPONSABLES Monique Brasey

Membre fondatrice C-PIC

La Suisse est dans les premiers rangs dans les classements économiques. Il y a des domaines où elle peut faire mieux. Les Helvètes manquent d’ambition en matière de rendement énergétique, d’économie d’énergie grise et de solutions ingénieuses pour diminuer notre empreinte écologique.

Attention Actuellement, notre parlement suit une politique de compromis et manque d’audace. L’absence de critiques favorise l’attitude molle de nos autorités. La nécessité d’un changement ne fait plus partie du discours officiel. Faut-il attendre une catastrophe

Les lois sont le cadre et parfois Etablir l’inventaire du potentiel réalisable pour avoir un effet pédagogique les lois ne sont pas bonnes. Fort techniquement, écologiquement, écono- sur les décideurs politiques ? de ce constat, en octobre 2014, un collectif de scientifiques et de praticiens de l’énergie a lancé un appel pressant au pouvoir politique pour engager un débat national sur l’avenir énergétique de notre pays. L’un des objectifs réalistes est de nous libérer des énergies nucléaires et fossiles pour 2050. Dans cette vision, il faut favoriser la production décentralisée d’énergie et explorer toutes les variantes qui favorisent cette transition dans notre consommation. Il faut intervenir dans les domaines principaux : bâtiments, mobilité, industrie, agriculture. Il faut éduquer les générations actuelles et contrôler les importations qui génèrent des pollutions à l’étranger.

Quelques objectifs à atteindre Définir les besoins et élaborer un plan de réduction des consommations qui entraînent un gaspillage. Adapter la fiscalité pour tendre à l’efficacité énergétique.

miquement et socialement de toutes les énergies renouvelables, dans le respect du patrimoine naturel et bâti.

Planifier la réalisation de ce potentiel. Agir prioritairement localement pour les installations et équipements. Encourager les industriels, PME, artisans, bureaux techniques et instituts de recherche, à s’engager dans la conception et la réalisation des équipements nécessaires à ce développement.

Ce mouvement citoyen doit s’amplifier et diffuser les bonnes pratiques. Si vous avez des idées, des propositions et si vous voulez soutenir ce manifeste ENERGIE, contactez : info@manifeste-energie.ch

Vous avez un rôle à jouer !

Améliorer les mesures législatives au niveau fédéral pour favoriser la production des énergies renouvelables. Notre niveau d’organisation nous permet de réaliser une société respectueuse de l’environnement. Nous pourrons exporter ce modèle et créer ainsi des emplois.

Liste des membres du collectif de scientifiques et de praticiens de l'énergie qui ont signé l'appel en 2014.

Jean-François AFFOLTER / Pascal AFFOLTER / Ernest BADERTSCHER / Emmanuelle BIGO / Bernard BOREL / Jérôme BOUGLÉ / Lucien BRINGOLF / Marcel BURRI / Raymond CHENAL / Aline CHOULOT / Jérôme CHRISTEN / Félix DALANG / Michel DEL PEDRO / Philippe DIND / Raphael DOMJAN / Francis DRAYER / Diego FISCHER / André FREYMOND / Stéphane FUCHS / François GAILLE / Jean-Bernard GAY / Richard GOLAY / Laurent HORVATH / Philippe HUGUENIN / François ISELIN / Roland GRUNDER / Lucien KELLER / Annelore KLEIJER / Pierre LEHMANN / René LONGET / Conrad LUTZ / Isabelle MARQUART / François MARTHALER / George MARTIN / Antoine MAYERAT / Yves MEMBREZ / Anne-C MÉNÉTREY SAVARY / Richard MESPLE / Emmanuel MOUFLARD / Nicolas MOREL / Cécile MÜNCH / Narcisse NICLASS / Pierre OLIVIER / Jacques PIGUET / Antoine POGET / Anne-Claire PLISKA / Ivo RENS / Roger RHYNER / André ROSSELET / Claude-Alain ROULET / Arvind SHAH / Michel STEVENS / Charles WEINMANN / Lucien WILLEMIN

19

SO CIÉTÉ CIV ILE

www.manifeste-energie.ch


WIR SIND ANDERS! Organisieren Sie ihr nächstes Seminar in den Bergen. Die frische Bergluft, der Tapetenwechsel, modern eingerichtete Räumlichkeiten, persönliche Betreuung und ein spontanes Gespräch an der Hotelbar sind ideale Voraussetzungen für eine erfolgreiche Zukunft.

NOUS SOMMES DIFFÉRENTS! Organisez votre prochain séminaire à la montagne. L’air pur, le calme, le dépaysement, nos infrastructures modernes, l’accueil chaleureux et des discussions conviviales devant la cheminée sont des facteurs importants pour assurer vos futurs succès.

WE ARE DIFFERENT! Organise your next seminar in the mountains. The fresh air, a change of scene, the modern accommodation, our personal service as well as a nice talk at our Hotel bar are the perfect condition for a successful future.

GOLFHOTEL Les Hauts de Gstaad & SPA Bahnhofstrasse 7 | CH - 3777 Saanenmöser | Tel +41 33 748 68 68 | mail@golfhotel.ch | www.golfhotel.ch


La relativité de l’âge VIVE LES SENIORS CRÉATIFS Pierre Genequand Inventeur

Il est bien curieux que, dans notre société vouée au jeunisme et à l’immédiateté, les seniors de tous horizons soient très créatifs et productifs. Ce sont toujours des personnes actives qui associent et combinent physique et mental. «Je sais, que si rien ne se passait, il n’y aurait point de temps passé» Saint Augustin. Avant le Big Bang, qu’y avait-il ? Ce n’est pas ainsi que nous allons nous en sortir avec la gestion du temps. Il y a toujours ceux qui en ont et ceux qui n'en ont pas. Privilégions l’action et prenons le temps de la réflexion après.

Une prouesse technique qui repose sur l’association d’une science de pointe avec un savoir-faire horloger exceptionnel

Il paraît que nous avons tous une Un mécanisme horloger c’est beau Du prototype à la réalisation horloge interne dans nos gènes. comme la complexité et la diversité de la

Laissons venir les montres connectées. Elles ont leur place dans le monde de l’immédiateté mais de la belle ouvrage sera toujours une source de respect, de curiosité, d’émerveillement et de bonheur.

voûte céleste. Les horlogers suisses sont excellents et maîtrisent des mouvements d’une complexité extrême.

Pierre Genequand, ancien ingénieurphysicien du CSEM (centre suisse d’électronique et micromécanique), a inventé le principe d’un régulateur horloger nouveau. Son invention supprime tous les pivots et points de friction traditionnels d’un échappement classique, augmentant ainsi drastiquement la réserve de marche d’une montre. Le CSEM s’associe au pôle horloger Parmigiani, par le biais de son entité motoriste Vaucher Manufacture Fleurier, pour convertir cette invention en une réalité horlogère. Cette prouesse technique repose sur l’association d’une science de pointe avec un savoir-faire horloger exceptionnel. Le processus de R&D est en cours depuis 2007 et se poursuivra quelques années encore avant de révéler le véritable potentiel de la réserve de marche. NN QUELQUES DONNÉES • 10 ans de l’idée au système • Lame en silicium 0,02 mm • 3 composantes : - ancre, - oscillateur Wittrick, - compensateur d’isochronisme • 86'400 alternances par heure • Dimension 10 x 15 mm

Mario El-Khoury dir. CSEM, Pierre Genequand inventeur, Jean-Daniel Dubois dir. général Manufacture Vaucher

21

INV ENTION

La mélatonine, l’hormone du sommeil, est produite et diffusée par notre cerveau mais en fait, comme les plantes, nous sommes dépendants de la lumière. Il n’est pas rare de constater que les gens qui ont beaucoup de loisirs manquent toujours de temps. Les approches du temps et les discours philosophiques sur sa perception sont légion. Gisèle Rufer, conceptrice des montres pour dames Delance, dit volontiers que l’heure c’est féminin. Elle ne fait pas mystère de son âge quand elle donne des conférences. Elle aligne les expériences de cheffe d’entreprise, de créatrice, de battante et son enthousiasme n’a pas d’âge. Est-ce une constante chez les horlogers ? Quand nous écoutons Pierre Genequand, nous devons admettre que la recherche sur le temps apporte calme, sérénité et efficacité. Les expériences ne fuient pas comme le sable. Elles s’additionnent comme les pierres d’une cathédrale pour enrichir l’édifice.


Le Salon des Inventions a sa 45e édition dans le viseur Jean-Luc Vincent

Président et fondateur

Le plus ancien salon de l’invention est le concours créé par Louis Lépine, préfet de la Seine. Cette initiative lancée en 1901 avait pour but avoué de relancer l’économie en valorisant les producteurs de jeux et jouets et les artisans. Dès la première édition, le succès de la manifestation avait réveillé la curiosité du public. Plus de 125'000 visiteurs, dont la Première Dame de France, s’étaient déplacés à Paris. Cette idée d’un préfet de police s’est développée de par le monde et certains salons ont acquis une belle notoriété. Chaque pays a, aujourd’hui, son salon de l’innovation et de l’invention.

a permis à Google d’exister en inventant les logarithmes.

Le Salon des Inventions de Genève, Pour en revenir à Paris, la fameuse tour Eifen 44 ans, s’est fait une place de choix, fel, partie intégrante du décor du Concours de leader. Ce succès est dû à la philoso- Lépine, a été imaginée, pensée et calphie de son fondateur et président, Jean- culée dès 1880 par un ingénieur suisse. Luc Vincent. Dès la Maurice Koechlin trapremière édition, il vaillait dans le bureau Les inventeurs s’est investi pour Eiffel. Son petit-fils, créent de la richesse valoriser l’image de René Koechlin, habite l’inventeur. Pour le à Genève et il est argrand public et même les journalistes, un chitecte. Avec cette liste incomplète d’ininventeur est un personnage farfelu, amu- venteurs suisses célèbres, nous sommes sant, à l’image du professeur Tournesol. en plein accord avec la perception de Pour Jean-Luc Vincent, un inven- Jean-Luc Vincent : les inventeurs créent de la richesse. teur est un créateur de richesses. Certes dans l’innovation, les chercheurs indépen- Rendez-vous en 2017, dans la ville dants qui font fortune ne sont pas légion où siège l’OMPI (Organisation mondiale mais il y a de belles réussites. Le Velcro, de la propriété intellectuelle). NN pour velours et crochet, a été inventé ici, sur les bords du Léman, en 1948, par un ingénieur en électricité, Georges de Mestral. C’est un autre Suisse, Marc Chavannes, qui a inventé le papier à bulles comme moyen de protection et d’emballage. Toujours par des enfants de la région : en 1905, Henri et Armand Dufaux, de la société Motosacoche à Genève, e déposent un brevet pour un hélicoptère. Salon De nombreuses inventions populaires International des Inventions sont d’origine helvétique : la turbine à de Genève gaz, la fermeture éclair, le papier d’alu, la Le plus important au monde prothèse de hanche, le presse-ail, le fixGENÈVE PALEXPO pencil de Caran-d’Ache, la BD de Topfler, www.inventions-geneva.ch le Maggi, le Birchermuesli, le Canard WC, le fameux LSD, la souris d’ordinateur... mais c’est Jost Bürgi qui, dès 1588,

SALO N / EXPO

45

5 - 9 avril 2017

22

PARTENAIRE de www.invention.ch


ICA, l’aventure continue en RDC Monique Brasey graphiste

En 2013, avec l’appui du gouvernement de la République Démocratique du Congo, nous avions initié une opération au Salon international des Inventions de Genève. Nous avions eu l’honneur de recevoir la visite de SEM Lambert Mende Omalonga, porte-parole du gouvernement. En la forme d’un décret ministériel, notre reconnaissance comme acteur de progrès en RDC était officialisée. Il est vrai que notre réseau d’amis, de bénévoles, et d’ONG engagés dans ce pays francophone produit des résultats fabuleux.

Le projet 22 nous rapproche de la capitale, ville province de Kinshasa. Nous avons acquis 150 hectares de terrain dans la commune de Maluku auprès de la Chefferie de Mbankana. Avec Frédéric Pottecher, président de la société Ecosystem basée à Orléans, notre intention est d’enseigner la permaculture avec plusieurs objectifs importants. En créant du travail dans une communauté existante d’environ 800 personnes, nous cultiverons des légumes et autres plantes vivrières afin d’alimenter les marchés de Kinshasa (13 millions d’habitants). En parallèle, nous équiperons un village et développerons l’agrotourisme dans une région à la nature préservée. Nous allons aussi construire des installations pour cultiver la spiruline afin d’améliorer la qualité de vie par l’alimentation des indigènes, et une partie

Ulrich Ramseier

entrepreneur - mécanicien

Narcisse Niclass

rédacteur - coordinateur

de la production sera exportée pour être transformée selon le système unique de la société Ecosystem. Dans cette vaste plaine, grâce à la qualité du terrain et aux conditions climatiques, il est possible de faire trois récoltes par an. La permaculture est à la portée de tous et applicable partout. C’est une agriculture facile à mettre en œuvre avec des moyens simples. Elle est économiquement viable sans grands investissements. «La plus grande difficulté, lorsqu’on découvre la permaculture, est de se remettre en question. L’agriculture industrielle fonctionne sur des bases qui ne sont pas viables à long terme. Les progrès technologiques ne changeront rien aux échecs déjà visibles et prévisibles.» Frédéric Pottecher, biologiste, poursuit : «La perte de biodiversité engendrée par les dégâts causés par l’agriculture industrielle est une menace pour l’avenir de l’humanité.»

www.impi.ch

Merci de nous accompagner et de soutenir nos actions en vous engageant avec nous IRO invention romande CH 1700 Fribourg Mention IMPI IBAN : CH77 0076 8011 0064 4930 3

M.-Jeanne Nabintu

formatrice - menuiserie

Ambroise Bulambo

Dr. iur / Fondateur KAF

Luc Rwegema Tabaro infirmier - ONG

DÉ VE LO PPEMENT

Le concours lancé a pris des formes diverses mais des réalisations concrètes produisent leurs effets. Pour les découvrir, nous vous suggérons de visiter plus particulièrement les projets n° : 01 / 01.2 / 04 / 10 / 16 / 20 / 21 / 22. Ces défis réalisés par des personnes engagées quotidiennement sur le front du développement ont généré plus de 20'000 postes de travail par l’effet domino de la formation.

Paulin Kalubi Kabasela Dir. général FOCIDI

23


PCL imprimerie innovante

2-3 éditions annuelles N0 28 / 2016

IROmag, C.P. 1303 CH -1701 Fribourg

Tél. +41 26 476 01 40 Fax +41 26 476 01 41

technologie de pointe pour vos publications imprimées et numériques

PCL Presses Centrales SA Av. de Longemalle 9 | 1020 Renens | Tél. 021 317 51 51 | www.pcl.ch

IROmagazine N°28  

Revue de l'invention et de l'innovation en Romandie

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you