Page 1

www.impactoevangelistico.net

évangélique

LE MAGAZINE QUI CONSTRUIT VOTRE VIE

Mars 2017 / Édition 758

Campagne contre la communauté afro-américaine a été découvert

GÉNOCIDE PUBLICATION OFFICIELLE

MOUVEMENT MISSIONNAIRE MONDIAL

TÉMOIGNAGE

HÉROS DE LA FOI

LOUANGE

Le policier repenti

L’apôtre de la Nouvelle-Zélande

La divinité de Jésus-Christ


BIBLE La Bible racontée depuis une autre perspective Jeudi à

17

heures

Bethel Televisión, la chaîne du Mouvement Missionnaire Mondial transmet le message de la Parole de Dieu avec une

MISISONNAIRE MONDIAL 2 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océaniaculturelle • Áfrique • Asie programmation et éducative de Lima-Pérou à travers de 7 satellites et de l'internet pour le monde entier.


éditoriale

SOIF DE DIEU Rév.. Gustavo Martínez Président international du M.M.M.

« Alors que Jésus était dans une des villes, un homme couvert de lèpre le vit, tomba le visage contre terre et lui adressa cette prière: «Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur.» Jésus tendit la main, le toucha et dit: «Je le veux, sois pur.» Aussitôt la lèpre le quitta. » Luc 5 : 12-13.

C

ertaines personnes sont traitées comme

apporter de la santé. Alors, il a été guéri, il a

si elles étaient l’ordure de l’humanité,

été purifié, parce que du fond de son cœur il

puisqu’elles se trouvent enfoncées dans le pé-

a décidé de mettre de côté les barrières, ne se

ché, la dépravation, l’immoralité et les vices ; les

laissant pas marginaliser par la maladie, ou par

gens n’essaient pas de les changer, parce qu’ils

ce que les autres auraient pu dire. Ainsi, il s’est

considèrent qu’elles ne peuvent plus être sau-

fermement déterminé à aller vers Jésus pour

vées, qu’il n’y a plus de solution. Mais j’aime-

trouver l’aide et la miséricorde de Dieu et il les

rais vous dire que, si bien quelques personnes

a trouvées. Gloire à Dieu !

se trouvent dans cette situation et sont donc

Chers frères, chères sœurs, il n’existe pas de

exclues du reste du monde, elles ne sont pas ex-

barrières pour ceux qui ont soif de Dieu, pour

clues de la miséricorde et de la grâce de Dieu.

ceux qui souhaitent un miracle du Seigneur ;

La Parole du Seigneur nous montre un

s’ils prennent la décision ferme d’aller vers

homme lépreux, une ordure de la société, iso-

Dieu ; il n’y aura rien ni personne qui les en

lé de sa famille, écarté des autres afin de ne pas

empêche.

répandre la lèpre dans les villages voisins ; cet

Mes bien aimés, vous aussi, vous pouvez

homme avait perdu ses droits et était considé-

chercher le salut, laissez le Seigneur enlever

ré immonde, destiné à rester cloîtré jusqu’à la

le péché de vos cœurs, ainsi que les vices et

fin de ses jours. De plus, à l’époque, il n’existait

les chaînes qui ont opprimé vos âmes depuis

pas de traitement qui aurait pu lui apporter le

aussi longtemps. Si vous le décidez ainsi, au-

moindre espoir qu’il guérisse un jour.

jourd’hui même ces chaînes peuvent être dé-

Un jour, cet homme lépreux s’est présenté

truites au nom de Jésus-Christ notre Seigneur.

devant Jésus, s’est prosterné devant lui avec le

Lui, notre Seigneur, dit : « Je ne mettrai pas

visage par terre et lui a supplié de l’aider, de lui

dehors celui qui vient à moi. »

Mars 2017 / Impacto évangélique

3


www.impactoevangelistico.net

évangélique Directeur Foundateur: Rév. Luis M. Ortiz FEVRIER 2017 / ÉDITION N° 757 (USPS 012-850) PUBLICATION OFICIELLE DU MOUVEMENT MISSIONNAIRE MONDIAL Le Mouvement Missionnaire Mondial Inc. est un organisme religieux sans but lucratif qui a la vision de créer des nouveaux temples aux États Unis et ses territoires, de la même manière qui a la missionnaire vision de créer des temples où que Dieux le permet. PUBLIÉ CHAQUE MONAT PAR Movimiento Misionero Mundial, Inc Mouvement Missionnaire Mondial, Inc San Juan, Puerto Rico Washington, D.C. Tarifs postaux périodiques payé à: San Juan, Puerto Rico 00936

RECEVEUR DES POSTES: Envoyez les modifications d’addreses à Impacto Évangelique P.O. BOX 363644 San Juan, Puerto Rico 00936-3644 Téléphone (787) 761-8806; 761-8805; 761-8903

MEMBRES DU CONSEIL INTERNATIONAL DY M.M.M. INC. Rev. Gustavo Martínez Président Rev. José Soto Vice-Président Rev. Rubén Concepción Secrétaire Rev. Rodolfo González Trésorier Rev. Álvaro Garavito Directeur Rev. Margaro Figueroa Directeur Rev. Rómulo Vergara Directeur Rev. Humberto Henao Directeur Rev. Luis Meza Directeur OUVRAGES ÉTABLIS EN Allemagne Argentine Aruba Australie Autriche Belgique Belize Bolivie Bonaire Brésil Cameroun Canada Chili Colombie Congo Côte d’Ivoire Costa Rica Curaçao Danemark Équateur El Salvador Espagne États Unis Philippines Finlande

France Gabon Ghana Grèce Guatemala Guinea Ecuatorial Guyana Français Guyane Anglaise Haïti Hollande Honduras Inde Angleterre San Andrés (Colombie) Saint-Martin Île Maurice Rodrigues Îles Canaries (Espagne) Archipel d’Hawaï (États Unis) Israël Italie Jamaïque Japon Koweït

Madagascar Malaisie Mexico Myanmar Nicaragua Nigeria Oman Panama Paraguay Pérou Portugal Porto Rico République dominicaine Roumanie Sri Lanka Suède Suisse Afrique du Sud Suriname Trinité-et-Tobago Ukraine Uruguay Venezuela

Dépôt légal à la Bibliothèque Nationale du Pérou N° 2011-02530 Église Chrétienne Pentecôte - Mouvement Missionnaire Mondial: Av. 28 de Julio 1781 - Lima 13 - Peru Impression: Quad / Graphics Peru S.A. Av. Los Frutales 344 - Lima 03 - Peru MISISONNAIRE MONDIAL 4 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

Le Mouvement Missionnaire Mondial est un organisme religieux sans but lucratif, dûment enregistré à San Juan, Porto Rico et dans la capitale fédérale Washington D.C., avec des sièges principaux dans les deux villes, ainsi que dans chaque État ded État Unis et d'autres pays où on a établi des Œuvres missionnaires. Important Les offrandes et les donations en espèces, matériels, biens immobiliers ou legs par testament au profit de cette Œuvre du Mouvement Missionnaire Mondial, Inc. sont déductibles des impôts sur le revenu (Income Tax) et les reçus délivrés par le MMM sont reconnus par l'Internal Revenue Service (IRS) du Gouvernement Fédéral des Etats Unis d'Amérique et de l'État Libre Associé de Porto Rico. n

Visitez notre site web Obtenez d'information édifiante de l'Œuvre de Dieu et tenezvous au courant des dernières nouvelles. Un accès personnalisé de n'importe où dans le monde: www. impactoevangelistico.net. n

Si vous voulez Écrivez-nous à notre adresse postale: Mouvement Missionnaire Mondial, Inc. P.O. Box 363644 San Juan, P.R. 00936-3644 n

Copyright © 2009 Impacto Évangélique Mouvement Missionnaire Mondial, Inc. (World-Wide MissionaryMovement, Inc.) Tout le contenu de ce magazine et de chaque édition suivante est dûment enregistré dans la Bibliothèque du Congrès, Washington, D.C. États-Unis. Tous les droits sont réservés. Sa reproduction partielle ou intégrale, de quelque manière que ce soit, et sa traduction dans d'autres langues, sans l'autorisation du Directeur, est interdite. Conformément aux accords internationaux de propriété littéraire, c’est un crime punissable par la Loi. n

Déclaration Doctrinale Le Mouvement Missionnaire Mondial se n

base sur les doctrines fondamentales des Saintes-écritures, telles que: • L'inspiration des saintesecritures: 2 Timothée 3:15-17; Pierre 1:19-21. • Les Trois Personnes de la Déité: Le Père, le Fils et le Saint-Esprit: Matthieu 3:16,17; 17: 1-5; 28:19; Jean 17: 5, 24, 26; 16:32; 14:16, 23; 18:5, 6; 2 Pierre 1:17,18; Apocalypse 5. • Le Salut par la Foi en JésusChrist: Luc 24:47; Jean 3:16; Romains 10:13; Tite 2:11; 3:5-7. • La Nouvelle Naissance: Jean 3:3; 1 Pierre 1:23; 1 Jean 3:9. • La Justification par la Foi: Romains 5:1; Tite 3:7. • Le baptême d'eau par Immersion, selon ce que Christ a ordonné: Matthieu 28:19; Actes 8:36-39. • Le Baptême du Saint-Esprit, consécutif au Salut, en parlent en d’autres langues selon: Luc 24:49; Actes 1:4, 8; 2:4. • La Santé Divine: Esaïe 53:4; Matthieu 8:16, 17; Marc 16:18; Jacques 5:14, 15. • Les Dons du Saint-Esprit: 1 Corinthiens 12:1-11. • Le Fruit du Saint-Esprit: Galates 5:22-26. • La Sanctification: 1 Thessaloniciens 4:3; 5:23; Hébreux 12:14; 1 Pierre 1:15, 16; 1 Jean 2:6. • Le Ministère d'Évangélisation: Marc 16:15-20; Romains 10:15. • La Dîme et le Soutien de l'Œuvre: Genèse 14:20; 28:22; Lévitique 27:30; Nombres18:21-26; Malachie 3:7-10; Matthieu 10:10; 23:23. • La Levée de l'Église: Romains 8:23; 1 Corinthiens 15:5152; 1 Thessaloniciens 4:16,17. • La Seconde Venue de JésusChrist: Zacharie 14:1-9; Matthieu 24:30, 31; 2 Thessaloniciens 1:7; Tite 2:13; Jude 14, 15. • Le Royaume Millénaire: Esaïe 2:1-4; 11:5-10; Zacharie 9:10; Apocalypse 19:20; 20:3-10. • Les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre: Esaïe 65:17; 66:22; 2 Pierre 3:13; Apocalypse 21:1.


SOMMAIRE Retrouvez-nous dans

www.facebook.com/impactoevangelistico

16 / INTERNATIONAL. Le nouveau système planétaire

LOUANGES 40 / LA DIVINITÉ DE JÉSUS-CHRIST. Rév. Luis M. Ortiz 42 / JOKÉBED, UNE MÈRE EN TEMPS DE CRISE Rév. Alberto Ortega

Génocide de la communauté afro-américaine

6

Témoignages

30 / HÉROS DE LA FOI. L’Apôtre de la Nouvelle-Zélande

Interview

28 / MUSIQUE. Seigneur, que n’ai-je mille voix !

Actualité

24 / LITTÉRATURE. La société juive à l’époque de Jésus-Christ

Couverture

20 / SCIENCE. La redoutée tuberculose

« L’ideologie de genre » Finie la « guerre des toilettes »

22 18

« Chencho », le policier repenti

34

44 - 64 / ÉVÉNEMENTS INTERNATIONAUX. Laissez les petits enfants venir à moi 65 / AUTRES ÉVÉNEMENTS.

52 / Événements.

66 / LETTRES-AGENDA.

Mars 2017 / Impacto évangélique

5


GÉNOCIDE DE LA COMMUNAUTÉ AFROAMÉRICAINE

L

'odieuse industrie de l'avortement a attaqué la communauté afro-américaine aux États-Unis. Les activistes pro-vie dénoncent que des centaines de bébés afro-américains ont été assassinés avant leur naissance à cause de leur couleur de peau. Une réalité terrifiante cachée pendant des décennies. Beatriz de la Rosa (*) Martin Luther King Jr., principal défenseur des droits civils face à la ségrégation raciale, a dit : « Nos vies commencent à décliner le jour où l’on devient silencieux à propos de choses qui importent. » Cette maxime a fait partie du discours de l’écrivaine et conférencière pro-vie (de l’organisation Bound4LIFE) Christina Marie Bennett, qui dénonce depuis une décennie le génocide de la communauté afro-américaine. Pour Christina Marie, afro-américaine elle-même, parler d’avortement est raconter son histoire. Il y a plusieurs années, sa mère, enceinte d’elle, est allée à un hôpital afin d’avorter. Elle souffrait d’anxiété et n’avait pas les moyens économiques ni le soutien nécessaires pour élever son enfant. « Le concierge de l’hôpital a vu ma maman en pleurs dans la salle d’attente, s’est approché d’elle et lui a demandé si elle pensait qu’elle faisait le bon choix. Ma maman a hoché la tête et il lui a dit : “Dieu t’apportera la force dont tu manques en ce moment” », raconte-t-elle. « À ce moment-là, le docteur a appelé ma maman. Quand elle est entrée dans la salle, le personnel n’avait même pas nettoyé le sang de l’avortement précédent. Ma maman voulait partir, elle avait changé d’avis, mais le docteur l’a forcée à rester en lui disant que c’était trop tard pour elle, qu’elle avait déjà payé l’intervention, mais elle a été plus forte que la situation et est partie. » « Cet échange avec le concierge m’a sauvé la vie, mais combien de bébés afro-américains ont été assassinés avant de venir au monde à cause de leur race ou de la couleur de leur peau ? », se demande l’activiste pro-vie. Bennet dénonce l’effusion de sang de la communauté afro-américaine aux États-Unis et dans le monde. L’activiste affirme que « nous sommes face à un grand génocide dont personne ne parle ». CepenMISISONNAIRE MONDIAL 6 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


PHOTO: AFP

couverture

Mars 2017 / Impacto évangélique

7


PHOTO: AFP

Depuis la légalisation de l'avortement aux États-Unis en 1973, plus de 15 millions de bébés afro-américains ont été avortés. Concrètement, 31 % des avortements dans le pays concernent des bébés de cette ethnie. C'est-à-dire, en moyenne, 1876 bébés noirs sont avortés chaque jour aux États-Unis.

MISISONNAIRE MONDIAL 8 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


couverture

dant, les associations pro-vie ont commencé, après des décennies, à briser le silence. Depuis la légalisation de l’avortement aux États-Unis en 1973, plus de 15 millions de bébés afro-américains ont été avortés. Concrètement, 31 % des avortements dans le pays concernent des bébés de cette ethnie. C’est-à-dire, en moyenne, 1876 bébés noirs sont avortés chaque jour aux États-Unis. Même la communauté pro-choix est-elle consciente du taux d’avortements des bébés noirs. L’Institut Guttmacher affirme que les femmes afro-américaines ont 5% plus de chances d’avorter que les femmes caucasiennes.

PERSÉCUTION DES FEMMES AFRO-AMÉRICAINES ENCEINTES Ce 5 % en plus n’est pas un hasard. Ce n’est pas parce que leur organisme soit plus faible que celui des femmes caucasiennes, mais parce que la population afro-américaine est victime de fortes pressions du

système, ce qui la pousse à avorter. Ceci, à son tour, a un rapport avec la situation économique et sociale de la population afro-américaine, généralement inférieure à celle de la population caucasienne. Rien de ceci n’est pure coïncidence, comme le dénoncent désormais les afro-américains pro-vie. Le grand responsable de ces avortements est, sans aucun doute, le géant Planned Parenthood, favorable à l’avortement. En fait, dans leurs centres, on avorte le 30 % des bébés afro-américains, c’est-à-dire, 266 bébés noirs chaque jour. D’ailleurs, la communauté pro-vie accuse Planned Parenthood de bâtir ses centres d’avortement près des quartiers où la population afro-américaine est majoritaire et dont les ressources sont limitées, mais pas dans le but d’aider les femmes enceintes de la zone, mais pour les exploiter, les tenir à l’écart de la société et les juger de par leur couleur de peau. Le co-fondateur de Radiance Foundation, Ryan Bomberger, l’indiquait déjà lors de la campagne pro-vie #BlackLivesMatter : « Juste pour mettre les choses en perspective, Planned Parenthood tue plus d’afro-américains en un jour que la Police n’en est accusée en un an ».

Mars 2017 / Impacto évangélique

9


LES VICTIMES EN AFRIQUE L’Afrique est le continent qui souffre le plus des pressions de la part de grandes puissances qui essaient d’imposer le nouveau colonialisme en échange d’argent. Les États-Unis exigent la mise en place de l’avortement en échange de dollars. Aussi simple que ça. Et cela fonctionne. Ceci explique le fait que l’avortement se soit faufilé et instauré dans la plupart des pays africains, et c’est exactement ce qu’Obianuju Ekeocha dénonce, elle, l’infirmière ougandaise qui a payé cher son opposition à l’avortement. Productrice de la vidéo Killing Africa et fondatrice de Culture de vie en Afrique, elle considère que la meilleure façon d’arrêter l’avortement dans le continent qui est le berceau du monde est d’arrêter net le financement des multinationales favorables à l’avortement. Elle dénonce l’existence d’organisations favorables à l’avortement telles que l’Iinternational Project Assistance Services qui fait la promotion de l’avortement en Afrique grâce à l’argent des contribuables américains. Avec cet argent, les organisations exercent une pression agressive contre les dirigeants africains qui refusent de passer des lois qui les bénéficient, publie LifeSiteNews. Ekeocha dénonce un colonialisme plus sanguinaire que celui des anciennes puissances européennes : le colonialisme de l’avortement. Ces puissances portent atteinte à la souveraineté des nations africaines, malgré le fait que le 80 % de ces pays sont contre l’avortement. L’avortement est légal aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et dans la plupart des nations les plus riches du monde. Néanmoins, la plupart des pays africains a refusé ces pratiques. Pour eux, la légalisation de l’avortement est une forme de porter atteinte à la vie des enfants africains. En conséquence, si ces entités n’avaient pas suffisamment d’argent pour influencer les dirigeants africains, l’avortement ne serait pas légal dans la plupart de ces pays. (*) Pris de http://www. actuall.com (en espagnol)

L’EUGÉNISME N’A PAS ÉTÉ UNE INVENTION NAZIE Le seul devoir de la multinationale Planned Parenthood est de suivre à la lettre le but eugénique et suprématiste de sa fondatrice, Margaret Sanger, qui depuis qu’elle a instauré International Planned Parenthood Foundation, dans les années 30, a centré ses activités et ses campagnes dans des quartiers pauvres avec des minorités afro-américaine et latino-américaine afin de contrôler la natalité.¬ Elle cherchait l’extermination raciale à travers l’avortement. Preuve de ceci est que plus du 40 % des avortements exécutés par la multinationale aux États-Unis concerne des minorités afro-américaines ainsi que d’autres minorités. Mais Sanger a essayé de faire en sorte que cela paraisse un accident. Elle a même affirmé : « On ne veut pas que la rumeur selon laquelle on veut éliminer la population afro-américaine se répande ». Ceci avait un lien avec son idéologie eugénique, ainsi qu’avec d’autres intellectuels anglo-saxons de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, comme le britannique Francis Galton. Eux tous, ils voulaient éliminer les faibles et soutenir une race de pur-sang.¬ Les témoignages écrits de Sanger sont éloquents : « On est dans un état où nos institutions caritatives, nos services de compensation, nos pensions, nos hôpitaux et même nos infrastructures sanitaire et d’écoulement des eaux ont tendance à maintenir en vie des malades et MISISONNAIRE MONDIAL 10 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

Même la communauté pro-choix est-elle consciente du taux d'avortements des bébés noirs. L'Institut Guttmacher affirme que les femmes afro-américaines ont 5 % plus de chances d'avorter que les femmes caucasiennes.


PHOTO: AFP

couverture

Mars 2017 / Impacto évangélique

11


D'ailleurs, la communauté pro-vie accuse Planned Parenthood de bâtir leurs centres d'avortement près des quartiers où la population afro-américaine est majoritaire et dont les ressources sont limitées, mais pas dans le but d'aider les femmes enceintes de la zone, mais pour les exploiter, les tenir à l'écart de la société et les juger de par leur couleur de peau.

MISISONNAIRE MONDIAL 12 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


PHOTO: AFP

couverture

des faibles, à qui on permet de se reproduire pour créer ainsi une race de dégénérés ». Voici une idée très similaire au racisme qui caractérisait l’Allemagne nazie et qui s’est camouflée au fil du temps sous une société apparemment démocratique, comme l’américaine. Et ce n’est pas tout : les États-Unis et les Nations Unies ont l’intention d’exporter le génocide en Afrique par le biais de ses campagnes de contraception qui favorisent l’avortement, faisant chanter les dirigeants de ces pays en échange d’aide pour le développement. Les États-Unis ont répandu l’industrie de l’avortement en Afrique passant au-dessus de la souveraineté de chaque nation et de ses citoyens, dans une nouvelle forme de colonialisme. La fondatrice de Culture de vie en Afrique, l’ougandaise Obianuju Ekeocha, a montré six points qui dénoncent le colonialisme déguisé que les États-Unis pratiquent grâce au financement de l’avortement. Néanmoins, on ne peut plus cacher les faits, notamment aux ÉtatsUnis. L’organisation pour les droits civils Black People Against Abor-

tion (Les Noirs contre l’avortement) assure que dans les derniers 40 ans davantage de bébés afro-américains sont morts à cause d’un avortement que la totalité de morts dus au sida, cancer, diabète, maladies du cœur et crimes violents, y compris ceux tués par le Ku Klux Klan. Le but de ce genre d’organisations afro-américaines pro-vie est de démasquer la pulsion eugénique de Planned Parenthood et de casser le mythe selon lequel la multinationale lutte en faveur de la santé des femmes. Ce n’est pas une tâche facile parce que le trait « progressiste » promu par le cinéma, le monde de la mode ou la publicité prétend faire croire que la multinationale lutte en faveur des droits de l’homme. Cela n’aide en rien que plusieurs célébrités hollywoodiennes continuent de voir Margaret Sanger ou l’actuelle présidente de Planned Parenthood, Cecile Richards, comme « les grandes salvatrices des femmes ». (*) Pris de http://www. actuall.com (en espagnol)

Mars 2017 / Impacto évangélique

13


La communauté noire en d Alveda King Pro-vie « La légalisation de l’avortement aux États-Unis a réussi ce que le Ku Klux Klan n’avait même pas songé à atteindre : l’extermination d’un tiers de la population noire actuelle. » Nièce de l’activiste des droits civils Martin Luther King Jr. Fondatrice de la Fondation King of America

AMERIQUE DU NORD Le grand responsable de ces avortements, tel que dénoncé de nos jours par les afro-américains pro-vies.

31% MOYENNE DANS LE MONDE

28

en 2008

-1 par rapport à 2003 -7 par rapport à 1995 MISISONNAIRE MONDIAL 14 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

19

des avortements aux États-Unis concerne des bébés noirs.

5% más

-2 -3

AMERIQUE LATINE

plus de probabilité de recourir à un avortement, par rapport aux femmes caucasiennes, selon un rapport de l’Institut Guttmacher. .

Quantité d’avortements par 1000 femmes entre 15 et 44 ans

32

-1 -5


danger

Partisan pro-vie Ryan Bomberger

« Je suis le fruit d’une violation, mais l’adoption a donné un sens à ma vie »

En moyenne,

1876 bébés

Fondation Resplandece

15 millions

noirs sont avortés par jour aux États-Unis.

de bébés noirs ont été avortés depuis la légalisation de l’avortement aux États-Unis, en 1973.

EUROPE

27

-1 -21

28

AFRIQUE

29

ASIE

-1 -5

= -4

Apartheid

L’apartheid est le résultat de ce qui a été, au XXe siècle, un phénomène de ségrégation raciale en Afrique du Sud mis en place par les colonisateurs anglais, comme symbole d’un ensemble de discriminations (politique, économique, sociale et raciale) envers les personnes noires.

Elle a été accusée par la communauté pro-vie de bâtir ses centres d’avortement près des quartiers où la population afro-américaine est majoritaire et dont les ressources sont limitées.

OCÉANIE

17

-1 -4

Sources : OMS, Institut Guttmacher

Mars 2017 / Impacto évangélique

15


LE NOUVEAU

SYSTÈME L

PLANÉTAIRE

e monde scientifique a été bouleversé suite à la découverte de sept planètes faisant partie d’un système similaire au notre. Les spéculations sur les probabilités qu’au moins trois d’entre elles hébergent de la vie sont multiples. La première chose qui a attiré l’attention des scientifiques de la NASA qui ont annoncé la découverte du nouveau système planétaire, dont le centre a été baptisé Trappist-1, est la localisation et la taille de trois des sept exoplanètes qui ressemblent à la Terre. Ces caractéristiques font penser que les trois pourraient être habitables. La Terre occupe une position privilégiée dans le système solaire, car elle se trouve dans la zone dite habitable. C’est-à-dire, elle n’est ni trop proche, ni trop éloignée du Soleil, ce qui rend possible qu’elle ait de l’eau et une atmosphère et, par conséquent, de la vie. La surface dans les six planètes les plus proches de l’étoile peut présenter une température oscillant entre 0 et 100 degrés, ce qui pourrait leur permettre d’abriter de l’eau liquide. La NASA affirme que ces trois exoplanètes présentent une taille très similaire à celle de la Terre. En effet, la planète « f » possède un rayon/diamètre similaire à celui de la Terre et quelques scientifiques osent déjà parler d’une planète jumelle de la nôtre. L’un des aspects les plus intéressants de la découverte « est la complexité du système planétaire, lui-même, puisqu’il s’agit des planètes de type rocheux » et elles sont dûment situées pour abriter des océans d’eau liquide, affirme David Barrado, chercheur du Département d’Astrophysique du Centre d’Astrobiologie (CSIC-INTA) de l’Espagne. « Il faut une étude approfondie [de ce système] prenant en compte des spectrographes et des mesures de vitesse radiale qui nous permettent d’obtenir des informations complémentaires », indique Barrado. L’étoile Trappist-1, aussi connue à la NASA comme 2MASS J23062928-0502285, son nom de catalogue, était insignifiante jusqu’en 2015, quand des scientifiques ont réussi à prouver la présence de planètes autour d’elle, à l’aide d’une technique nommée photométrie du transit, technique permettant de détecter des exoplanètes en mesurant les faibles variations de la luminosité d’une étoile. Ainsi, en étudiant la périodicité du transit, la profondeur et la forme, les scientifiques ont pu déterminer les caractéristiques des MISISONNAIRE MONDIAL 16 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

nouvelles planètes, leurs rayons, leurs tailles et leurs densités. La première nouvelle importante sur Trappist-1 a été annoncée en mai 2015 quand l’équipe dirigé par Michaël Gillon de l’Université de Liège, en Belgique, a révélé la découverte de deux planètes orbitant cette étoile. Trappist-1 présente 9 % de la masse du Soleil, elle est plus petite que notre étoile, rouge et froide. Si elle était un peu plus petite, elle ne serait déjà pas une étoile, mais une naine brune, des astres froids qui ne peuvent pas fusionner l’hydrogène comme le fait le Soleil. D’ailleurs, les planètes de ce système présentent des périodes orbitales entre 1,5 et 13 jours terrestres et, selon les astronomes, ces périodes sont similaires en taille à celles qui montrent Jupiter


international

PHOTO: AFP

La NASA affirme que ces trois exoplanètes présentent une taille très similaire à celle de la Terre. En effet, la planète « f » possède un rayon/diamètre similaire à celui de la Terre et quelques scientifiques osent déjà parler d’une planète jumelle de la nôtre.

et ses lunes, de par leurs proportions ainsi que leurs orbites compactes et proches. D’après un communiqué de presse de la NASA, les chercheurs ont réussi à identifier la masse de six des sept planètes. La masse de la septième planète, et la plus éloignée, n’a pas encore été estimée, cependant, « les chercheurs pensent qu’il pourrait s’agir d’ une boule de neige gelée ». Néanmoins, davantage d’observations sont nécessaires. Dès l’annonce de la découverte, des questions sur l’envoi d’un vaisseau spatial habité vers ce système distant de 39 années-lumière, soit plus de 350 milliards de kilomètres, ont commencé à germer. Cependant, la réalité d’une telle mission se heurte à nos limites technologiques actuelles.

« Avec la technologie de nos jours, il n’est pas possible d’envoyer une mission vers ce système, mais il y a des nouvelles initiatives qui pourraient, dans un avenir proche, rendre possible de genre d’expéditions », a expliqué David Barrado. Après une première phase « de reconnaissance », les scientifiques entendent commencer « des observations détaillées pour étudier le climat et la composition chimique de ces corps avec l’objectif de déterminer s’il y a de la vie. » « Dans quelques années nous saurons beaucoup plus sur ces planètes et nous espérons savoir, d’ici dix ans, si ces planètes hébergent de la vie », a affirmé la NASA. (Source : Articles sur internet)

Mars 2017 / Impacto évangélique

17


FINIE

LA « GUERRE DES TOILETTES »

L

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annulé la norme proclamée par son prédécesseur, Barack Obama, selon laquelle les écoles publiques du pays devaient permettre aux élèves transsexuels d’accéder aux toilettes et vestiaires du sexe auquel ils ou elles s’identifient. Selon le procureur Jeff Sessions, la mesure promue par l’ancien président Obama créait une confusion au niveau local et n’était pas cohérente avec les pouvoirs de l’exécutif. Par conséquent, le président Donald Trump a annulé le mercredi 22 février la norme qui empêchait les entités locales de choisir sur l’accès aux toilettes selon leur réalité. « La guerre des toilettes », comme on a surnommé la mesure d’Obama, a été considérée un grand progrès au sein des communautés transgenres et des organisations du même type. Cependant, l’initiative a été rejetée par des détracteurs qui la considéraient une menace pour la sécurité et la vie privée des autres étudiants. Sans la norme d’Obama, les entités locales pourront désormais passer leurs propres lois et déterminer si les étudiants peuvent avoir accès aux toilettes du sexe auquel ils ou elles s’identifient. De cette façon, Trump se range du côté des états gouvernés par les républicains qui assuraient qu’Obama avait abusé de son pouvoir en mai dernier en proclamant cette norme qui menaçait d’ôter les écoles ne permettant pas aux élèves d’utiliser les toilettes de leur choix des fonds fédéraux. Le procureur Jeff Sessions a annoncé dans un communiqué que le gouvernement de Trump avait décidé de suspendre la mesure parce qu’elle créait beaucoup de confusion au niveau local et n’incluait pas d’ « analyse légale suffisante » sur comment cette initiative était cohérente avec les pouvoirs que la Constitution donne au pouvoir exécutif. Mardi 21 février, Sean Spicer, chef de presse de la Maison-Blanche, avait déjà annoncé que ce genre de sujets était la responsabilité des états et non pas celle du gouvernement fédéral. Dans son communiqué, Sessions a assuré que le Département de Justice « maintient son engagement » de protéger « tous les élèves » de la disMISISONNAIRE MONDIAL 18 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

PHOTO: AFP

es écoles publiques américaines n’auront plus à accepter que les élèves transsexuels utilisent les toilettes et les vestiaires en fonction du genre avec lequel ils s’identifient.

crimination, l’intimidation et le harcèlement, y compris ceux qui appartiennent à la communauté lesbienne, gay, bisexuel et transsexuel (LGBT). Le changement de position du Gouvernement n’aura pas d’impact immédiat, puisque la directive d’Obama avait été bloquée en août 2016 par le juge fédéral du Texas Reed O’Connor à la demande de 13 états. (Article pris de www.protestantedigital.com [en espagnol])


actualité

L’IDÉOLOGIE DE GENRE

REJETÉE

L

’imposition de l’idéologie de genre dans les écoles publiques de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, est finie. Les enseignants ne pourront plus enseigner l’idéologie de genre après que le Gouvernement ait mandaté une révision des contenus du programme d’éducation sexuelle à un organe indépendant. Dans l’état de la Nouvelle-Galles, au sud de l’Australie, on n’enseignera plus aux élèves que « le genre est une construction sociale. » Le programme d’études obligatoires de l’état sur l’éducation sexuelle, destiné aux élèves de 11 et 12 ans et où se trouvaient des postulats de l’idéologie de genre, a été finalement mis en question par le propre ministre de l’Éducation de la Nou-

velle-Galles du Sud, Adrian Piccoli, qui a mandaté une révision des contenus. Après la décision, une mise à jour a été réalisé pour demander les enseignants de ne pas utiliser les dites ressources lors de leurs cours.. Dans la liste de ressources pédagogiques interdites, il y a un guide de 17 pages sur la diversité sexuelle, destiné aux enfants de 10 ans. Dans ce guide, on distinguait l’histoire de Joseph, un homme marié qui avait trois enfants et qui avouait qu’il se masturbait en pensant aux hommes. On mentionnait aussi l’exemple d’Alex, qui avait eu des rapports sexuels avec des filles étant adolescent mais et plus tard il a eu des rapports sexuels avec un homme. Le Gouvernement national n’a pas voulu faire des déclarations à ce sujet. Il n’est pas clair si le nouveau ministre de l’Éducation, Rob Stokes, soutiendra les recommandations sur la révision des contenus de l’ idéologie de genre dans les écoles publiques. Le programme rejeté établissait la façon de parler des enseignants, montrant le sexe presque d’une forme explicite aux élèves et présentant des idées selon lesquelles « il existe des possibilités infinies » d’identités de genre. La Nouvelle-Galles du Sud (en anglais, New South Wales) est l’état le plus ancien et le plus peuplé du Commonwealth d’Australie. Il se trouve au sud-est du pays. (Source : Articles d’internet)

Mars 2017 / Impacto évangélique

19


LA REDOUTÉE

TUBERCULOSE L

a tuberculose est l'une des maladies les plus anciennes et connues dans l'histoire de la médecine et l'une des dix principales causes de décès dans le monde entier. Elle se transmet par la salive, qui sert à transporter les micro-organismes qui se trouvent dans les voies respiratoires des patients.

La tuberculose est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie qui affecte généralement les poumons. L’infection est transmise d’une personne malade active (contagieuse) à une personne en bonne santé (exposée) par des gouttelettes respiratoires microscopiques, qui sèchent rapidement et peuvent rester en suspension dans l’air pendant des heures et atteindre les voies respiratoires d’une autre personne par inhalation. Toute personne qui a une toux pendant plus de deux semaines (ou « symptomatique respiratoire ») doit être évaluée par un médecin afin d’exclure la présence de la tuberculose dans les pays où l’incidence de la maladie est élevée. Le retard d’une intervention médicale est l’une des causes principales de l’infection tuberculeuse, car on estime que ces patients contagieux ont infecté 20 personnes avant d’être diagnostiqués et traités. Dans un premier temps, l’infection est généralement asymptomatique chez les personnes en bonne santé car leur système immunitaire agit comme une barrière autour de la bactérie (maladie primaire). Cependant, les personnes ayant un système immunitaire affaibli sont plus susceptibles de contracter la maladie. Le diagnostic est fait à l’aide d’un bon dossier médical (toux pendant plus de deux semaines et exposition aux patients contagieux) et d’importants examens auxiliaires, tel que l’examen microscopique des crachats et des échantillons de tissus, qui vont vérifier la présence du bacille. D’autres examens qui prennent beaucoup plus de temps sont la culture des crachats, les tests sérologiques, tel que le test de Mantoux, qui a ses limites ; et les examens radiologiques, telle que la radiographie thoracique. Des tests plus sophistiqués et plus coûteux sont effectués quand il existe des évidences cliniques et épidémiologiques importantes, et les résultats des examens précédents ont été négatifs ou sont douteux. La tuberculose est généralement une maladie guérissable. Lors de la thérapie, on cherche à empêcher la contagion en combattant l’infection, on cherche aussi à éviter les complications et la mort du patient. Le traitement est pharmacologique et le régime d’adminisMISISONNAIRE MONDIAL 20 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

PHOTO: AFP

Walter Menchola Vásquez

tration est basé sur quatre médicaments à des doses élevées et pendant un temps relativement court (deux mois), ensuite le patient entre dans une deuxième étape plus longue (de quatre mois). Le traitement de courte durée DOTS (de l’anglais, directly observed treatment, short-course) s’est avéré le meilleur, car il est administré par du personnel qualifié. L’un des problèmes graves que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a observé et qui a fait tirer la sonnette d’alarme dans plusieurs pays est le non-respect des régimes de traitement, une des causes de l’apparition de bacilles de tuberculose résistants aux médicaments (résistance secondaire ou acquise). Ces germes peuvent également muter génétiquement et présenter une résistance (résistance primaire). La résistance secondaire est une cause de mortalité grave


science

LES PLUS TOUCHÉS

En Amérique latine, le Pérou et le Guyana ont enregistré les taux d’incidence les plus élevés (de 100 à 299 nouveaux cas pour 100,000 habitants). De plus, on doit considérer que, pour diverses raisons, pas tous les cas de personnes atteintes de tuberculose active ne sont enregistrés ; la détection de la maladie atteint seulement environ 60% des patients enregistrés. En général, la maladie diminue dans le monde ; l’objectif est que d’ici 2030, l’épidémie ait pris fin (OMS).

et fréquente. Les souches résistantes aux médicaments (dites multirésistantes ou MDR) sont plus difficiles à traiter, ont besoin d’un plus grand nombre de médicaments pendant une période prolongée et, dans certains cas, nécessitent une intervention chirurgicale.. Les souches extrêmement résistantes (ou XDR) ont vraiment peu d’options de traitement et présentent un pronostic très mauvais. L’OMS estime qu’en 2015 environ 480,000 personnes dans le monde ont développé une tuberculose multirésistante. La prévention repose sur l’isolement du malade contagieux, ainsi que sur un diagnostic et un traitement précoces. Les personnes ayant eu un contact avec ces patients à la maison (trois mois avant le diagnostic, partageant le même espace par jour) ou dans leur entourage (trois mois avant le diagnostic, partageant un espace fermé pendant

de longues périodes, comme le lieu de travail) doivent être traitées avec de l’isoniazide pendant six mois ou plus, selon le cas (chimioprophylaxie). L’isolement respiratoire est important, c’est-à-dire les voies respiratoires du patient doivent être couvertes avec un masque de protection respiratoire (du type FFP3) de façon permanente lorsqu’il est en contact avec d’autres personnes, lesquelles doivent être protégées de la même manière. Le masque chirurgical (du type FFP1) empêche que la personne porteuse transmette des agents infectieux, mais ne protège pas contre l’inhalation de polluants. Source : Harrison, Principes de Médecine interne ; Washington University, Manuel de thérapeutique médicale ; Organisation mondiale de la santé (OMS). (*) Médecin généraliste avec une maîtrise en Politiques et Gestion publique

Mars 2017 / Impacto évangélique

21


Photo: Roberto Guerrero MISISONNAIRE MONDIAL 22 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


interview

« L’IDEOLOGIE DE GENRE » L

a question de l'idéologie de genre suscite la controverse dans plusieurs pays. La plupart hausse la voix pour protester contre cette initiative constituant une violation des lois de Dieu et des lois naturelles. Par conséquent, le Directeur International du MMM, le Rév. Margaro Figueroa pressent que cette idéologie sera rejetée. Le Directeur International, le Rév. Margaro Figueroa, visite plusieurs pays en qualité de missionnaire chrétien et a observé beaucoup de réalités en ce qui concerne le débat sur l’idéologie de genre. Dans cette interview, il nous parle à ce sujet, sur l’utilisation de la technologie pour l’évangélisation et sur la croissance de l’Œuvre dans le monde. Comment voyez-vous le progrès mondial de l’Œuvre ? Nous avons remarqué une croissance vertigineuse ces dernières années. De différents pays nous appellent pour apporter l’Œuvre, et ainsi, on se demande parfois : comment faisons-nous pour atteindre autant d’endroits ? Les gens aiment qu’on leur parle de façon claire, et quand on parle clairement et ils se rendent compte que nous enseignons la vraie Parole, ils nous accueillent et se joignent au Mouvement Missionnaire Mondial. Quel rôle ont joué les médias de l’Œuvre dans ce progrès ? Les gens écoutent les programmes, les sermons, et appellent immédiatement parce qu’ils veulent se joindre au Mouvement Missionnaire Mondial. Comme vous avez remarqué, Bethel a commencé au Pérou, mais maintenant tous les pays sont connectés, même les endroits les plus lointains. Comment l’Œuvre y est-elle arrivée ? Grace aux médias. Ceci est également lié aux nouvelles technologies de communication comme les réseaux sociaux, n’est-ce pas ? Quelle est la contribution des réseaux sociaux dans ce processus de croissance de l’Œuvre ? Ils nous ont beaucoup aidés. Les réseaux sont utilisés dans un but sain et bon, et, comme on dit parfois, le produit que nous vendons est la Parole du Seigneur. Quand les gens entendent ce que nous disons à travers les réseaux, ils viennent, voient, sont convaincus et sont heureux et satisfaits. Chaque année il y a des défis. J’ai été un homme d’entreprise, un homme d’affaires, et je sais que nous ne pouvons pas rester stagnés, il faut avancer. Quels sont ces défis ? Pouvez-vous nommer quelques-uns ? Le Mouvement Missionnaire Mondial a des défis très importants et l’un d’entre eux est la concurrence ; certains veulent arriver en premier

sans la direction de Dieu ... Que voulez-vous dire spécifiquement par concurrence ? Beaucoup veulent alléger le message de la Parole pour atteindre ce que nous avons atteint. Ils essaient de dire quoi que ce soit pour garder leurs fidèles. Ils n’enseignent pas la doctrine biblique et saine pour essayer de nous atteindre. Vu que cette Œuvre est dirigée par le Saint-Esprit, nous avançons. Est-ce cela la concurrence ? Quand je parle de concurrence, je parle de quand quelqu’un vous voit faire quelque chose et veut faire de même, mais comme il s’agit d’une simple copie, c’est raté. Ici l’originalité est la Parole de Dieu, et si nous continuons à être originaux, en utilisant des moyens technologiques, nous pourrons atteindre de nombreux endroits. Nous avons toute une histoire dans l’Œuvre qui a commencé à Porto Rico. Je suis un produit de cette Œuvre. J’ai 70 ans dans l’Évangile. Au début, nous grandissions lentement, trop lentement parce que la technologie n’était pas encore arrivée. Maintenant, nous utilisons la technologie, mais avec grand soin. Est-ce que la technologie contribue à la croissance de l’Œuvre ? La technologie a toujours aidé. En tant que père de famille, j’ai doit examiner les contenus. Donc, je dis qu’on doit savoir l’utiliser, de sorte que ces contenus ne nuisent à personne. Utilisons la technologie comme on doit, pas pour nuire à notre esprit ou à la génération à venir. La technologie peut être utilisée de plusieurs manières. Si nous l’utilisons pour répandre la Parole, elle sera une bénédiction. Je pense que de cette façon le texte « Examinez tout et retenez ce qui est bon » est vrai. Il existe un défi majeur pour l’Œuvre et pour le peuple chrétien : l’idéologie de genre. Comment faire face à cette offensive ? Ceci est une attaque mondiale. Et Jésus-Christ, par le Saint-Esprit, savait ce qui allait arriver et a apporté l’antidote ; Il nous a apporté la Parole. La Bible dit : « Si quelqu’un y [aux Écritures] ajoute quelque chose, Dieu lui ajoutera les fléaux décrits dans ce livre... » «et si quelqu’un enlève quelque chose... ». Ce qui est important est que Dieu a créé l’homme et la femme. Cette idéologie de genre vise à supprimer les plans de Dieu, à éliminer ce que dit Dieu. Ainsi, une relation sans scrupules serait créée, une relation sans valeurs, et nous qui sommes déjà des grands-parents, avec des petits-enfants, nous trahirions ce que Dieu a créé. Nous ne pouvons pas permettre à un gouvernement dépourvu de sentiments et émotions envers la famille d’appliquer ces idéologies. La plupart ne vend pas ses valeurs et ne vendra jamais ses principes. Si ces groupes poursuivent leur idée de genre, un jour ils devront rendre compte à Dieu. En fait, ils ne réussiront pas, car les gens avec de morale et des principes ne tomberont pas dans ce petit jeu des ténèbres. Cette idéologie ne réussira pas.

Mars 2017 / Impacto évangélique

23


LA SOCIÉTÉ JUIVE À

L'ÉPOQUE

DE JÉSUS-CHRIST

R

édigé pour décrire la période et les circonstances dans lesquelles Jésus-Christ a vécu, l'ouvrage d'Alfred Edersheim fournit des informations significatives pour la communauté évangélique mondiale. Il y a dix-huit siècles et demi, la terre qui gît aujourd’hui dévastée, avec des collines nues et grises observant les vallées mal ou pas cultivées, avec des forêts détruites, des terrasses d’oliviers et de vignes réduites en poussière, avec des villages submergés dans la pauvreté et la saleté, avec des chemins dangereux et désertiques, avec sa population indigène presque éteinte, et, avec elle, son industrie, sa richesse et son pouvoir ; elle, présentait un scénario d’une beauté, richesse et activité presque inégales dans le monde à l’époque. Les rabbins chantent toujours leurs louanges, qu’elles traitent de la souveraineté physique ou morale de la Palestine. Rédigé pour décrire la période et les circonstances dans lesquelles Jésus-Christ a vécu, l’ouvrage « La société juive à l’époque de Jésus-Christ » permet de voir clairement ce qui se passait à ce moment-là en Palestine, d’entrer dans la pensée de la communauté juive et de se familiariser avec les habitudes, l’enseignement et le culte de l’époque. En outre, selon son auteur, Alfred Edersheim, érudit juif converti au christianisme, son œuvre fournit une meilleure compréhension des différentes expressions et références du Nouveau Testament.

PROFONDEUR SPIRITUELLE Si Galilée pouvait se vanter de la beauté de ses paysages et de la fertilité de sa terre, ainsi que d’être un centre de vie active et la voie de communication avec le grand monde en dehors de la Palestine, Judée ne désirait ni n’enviait ces avantages. Elle avait une autre revendication. Galilée pouvait être l’atrium extérieur, mais Judée était comme le sanctuaire intérieur d’Israël. Certes, Judée présentait un paysage relativement stérile, avec des collines nues et rocheuses et un désert solitaire, mais autour des monts calcaires gris planait la sainte histoire, et on pourrait même dire, la romance et la religion d’Israël. Le livre d’Edersheim, paru en 1876, amène le lecteur à la soMISISONNAIRE MONDIAL 24 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


littérature

Mars 2017 / Impacto évangélique

25


ciété civile du peuple palestinien lors du temps du passage terrestre du fils de Dieu. Grâce à une rédaction minutieuse, le lecteur se mêle parmi les hommes et les femmes de l’époque et arrive à distinguer leurs foyers, ainsi que leurs familles ; il apprend sur leurs habitudes et la façon dont ils géraient leurs activités afin de comprendre leur quotidien. Cet ouvrage apporte d’importance, de couleurs et de profondeur spirituelle aux mots des Écritures. La grande distinction qui classait l’humanité en juifs et gentils n’était pas seulement religieuse, mais aussi sociale. Même si les villes de païens se trouvaient à proximité de celles d’Israël, même si la communication entre les deux parties était étroite et fréquente, personne ne pouvait entrer dans une ville juive ou un village juif sans se sentir, pour ainsi dire, dans un autre monde. Les rues, les bâtiments et la disposition des maisons, ainsi que les lois municipales et religieuses, les habitudes des gens et leur façon d’agir et, surtout, la vie de famille, étaient fortement différents de ce que l’on pouvait trouver ailleurs.

PENSÉE RELIGIEUSE Structuré en dix-huit chapitres, qui traitent dès la description de la Palestine à l’époque du Christ jusqu’à l’ancienne littérature théologique juive, « La société juive à l’époque de Jésus-Christ » contient des informations importantes pour la communauté évangélique mondiale. Dans ce sens, Alfred Edersheim a souligné dans son ouvrage qu’il y a encore beaucoup à être étudié, par exemple, la continuation de la pensée religieuse, en ce qui concerne les canons de l’Écriture, mais aussi en ce qui concerne le Messie, la loi, le pêché et le salut. Afin de comprendre précisément la place de la femme en Israël, il suffit d’étudier minutieusement le Nouveau Testament. L’image de la vie sociale qui y est présentée fournit une vision complète de la place de la femme dans la vie privée et publique. On n’y trouve pas cette séparation, si commune parmi les orientaux en tout temps, mais la femme échangeait librement avec d’autres personnes, chez elle et à l’extérieur. Loin d’être considérée inférieure socialement, la femme assumait un rôle influent, même éminent, dans tous les mouvements, en particulier ceux à caractère religieux. En Israël, la femme était pure, le foyer était heureux et la famille était sanctifiée. Ministre du Seigneur, Edersheim, né le 7 mars 1825, a conçu son œuvre dans le but principal d’illustrer l’histoire et les enseignements du Nouveau Testament. Dans la préface, l’auteur chrétien a affirmé : « Ici se trouvent les résultats de plusieurs années

La grande distinction qui classait l'humanité en juifs et gentils n'était pas seulement religieuse, mais aussi sociale. Même si les villes de païens se trouvaient à proximité de celles d'Israël, même si la communication entre les deux parties était étroite et fréquente, personne ne pouvait entrer dans une ville juive ou un village juif sans se sentir, pour ainsi dire, dans un autre monde.

MISISONNAIRE MONDIAL 26 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

d’étude… J’espère vivement que ces pages clarifieront davantage les Saintes Écritures et qu’elles apporteront des nouvelles évidences, et dans une nouvelle perspective, sur la vérité des choses qui ont été certaines pour nous. » Cela aurait été difficile d’aller loin, autant par Galilée que par Judée, sans entrer en contact avec un individu particulier et remarquable, différent de tous ceux qui l’entouraient et qui attirait l’attention de suite : le pharisien. Louangé ou redouté, évité ou adulé, considéré avec révérence ou ridiculisé, il avait aussi du pouvoir partout, autant ecclésiastique comme politique, puisqu’il faisait partie de la fraternité la plus influente, la plus zélée et la plus étroitement branchée. Afin d’atteindre son objectif, il ne ménageait pas ni son temps ni ses efforts, ne craignait aucun danger et ne reculait pas devant les conséquences.

ÉPOQUE DE FRATERNITÉ Les juifs et les gentils dans « la terre », Galilée à l’époque de notre Seigneur, les routes et auberges de la Palestine, les foyers juifs, l’éducation des enfants juifs, l’éducation à la maison en Israël, les écoles primaires d’Israël, les mères, filles et épouses en Israël, l’opinion des juifs sur le commerce, les commerçants et les associations de commerçants, la « fraternité » des pharisiens, le rapport entre les pharisiens et l’Évangile de Christ, et les synagogues sont quelques-uns des sujets abordés par Edersheim. Si l’on veut considérer la situation de la société religieuse à l’époque de notre Seigneur, il faut toujours tenir en compte que les pharisiens étaient un « ordre » fréquente, et qu’il existait plusieurs de ces « fraternités » dérivées, pour la plupart provenant des pharisiens originaux. Le Nouveau Testament nous amène tout simplement parmi les scénarios et les personnages contemporains en considérant, pour ainsi dire, l’état des choses comme acquis. Mais le fait auquel on fait référence explique donc diverses circonstances apparemment étranges, mais, surtout, il apporte un nouvel éclairage sur tout. Les pharisiens étaient pratiquement une « chabura », c’est-à-dire, une fraternité ou une association. Mort le 16 mars 1889, Alfred Edersheim a servi le Seigneur depuis 1846 et lui a offert sa vie en faveur de l’expansion du christianisme. Prêcheur vertueux et auteur de plusieurs ouvrages religieux, sa plus grande contribution à la communauté évangélique mondiale est, selon des experts en textes sacrés, la publication de « La société juive à l’époque de Jésus-Christ ». Voici un livre qui montre que Jésus-Christ, transformé en homme, a été un personnage de son époque qui a grandi au sein d’un foyer religieux. Faisant la rétrospective du pharisaïsme tel que l’on a décrit, il existe un proverbe de notre Seigneur qui, à première vue, peut nous sembler impossible à comprendre, mais il est clair et catégorique : « Tout ce qu’ils vous disent [de respecter], faites-le donc et respectez-le » (Matthieu 23 : 3). Mais si les premiers disciples ne devaient pas rompre sur le coup et pour toujours avec la communauté juive, cette instruction était tout à fait nécessaire, parce que, même si les pharisiens n’étaient qu’un « ordre », le pharisaïsme, tout comme l’ultramontanisme moderne, n’était pas seulement le courant principal de la réflexion théologique, mais ses principes étaient, eux, solennellement proclamés.


literatura

Afin de comprendre précisément la place de la femme en Israël, il suffit d'étudier minutieusement le Nouveau Testament. L'image de la vie sociale qui y est présentée fournit une vision complète de la place de la femme dans la vie privée et publique. On n'y trouve pas cette séparation, si commune parmi les orientaux en tout temps, mais la femme échangeait librement avec d'autres personnes, chez elle et à l'extérieur.

Mars 2017 / Impacto évangélique

27


SEIGNEUR, QUE N’AI-JE

MILLE VOIX ! C

ette hymne a été composée par le réformateur britannique Charles Wesley en 1739. Elle se distingue par son élégance poétique et son témoignage spirituel. Créée le 21 mai 1739 par le réformateur anglais Charles Wesley pour commémorer le premier anniversaire de sa soumission à Jésus-Christ, l’hymne « Seigneur, que n’ai-je mille voix ! » se distingue par son élégance poétique et son témoignage spirituel. Fondateur du mouvement méthodiste avec son frère John, Charles Wesley a été un compositeur chrétien prolifique qui a créé cette ode pour louer et adorer le Seigneur. Wesley, né le 19 novembre 1707 en Angleterre, a écrit près de six mille chansons chrétiennes. Son immense œuvre musicale, d’après ses biographes, a été écrite lorsqu’il parcourait son pays répandant la Parole de Dieu. Charles s’est distingué, à son époque, comme un poète talentueux qui a écrit des chansons sur la Bible, la foi évangélique, et notamment le Créateur. « Seigneur, que n’ai-je mille voix ! », qui compte 18 strophes dans sa version originale, a été publiée pour la première fois en 1740 comme faisant partie d’un livre de cantiques chrétiens. Elle a été écrite sur les mots du missionnaire Peter Boehler, qui a dit une fois que, s’il avait mille voix, il louerait le Seigneur avec toutes. Cette chanson déborde de richesse poétique et met en exergue le rôle de protagoniste de Christ. Le témoignage poétique de Charles Wesley sur sa conversion se démarque par sa maîtrise de la langue. Serviteur du Seigneur qui a voyagé à travers de la Grande-Bretagne répandant les bonnes nouvelles, Wesley a utilisé l’hyperbole dans la première partie de sa composition pour augmenter l’impact émotionnel de sa création. De plus, il s’est permis d’autres tournures poétiques, comme l’oxymoron, figure de style qui emploie deux concepts opposés, et l’antithèse. « Seigneur, que n’ai-je mille voix ! » est encore chanté autour du monde, démontrant la maîtrise lyrique de son auteur. Dans sa version moderne, résumée en quelques strophes en moins au fil du temps, la Parole de Dieu y brille en toute clarté. De même, le poème abrégé met en évidence la gloire et les victoires de l’amour de Dieu, ainsi que le rôle libérateur et restaurateur du Seigneur. Aux États-Unis, l’hymne de Wesley est souvent chantée de nos jours suivant les arrangements musicaux du compositeur MISISONNAIRE MONDIAL 28 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


musique

SEIGNEUR, QUE N’AI-JE MILLE VOIX ! 1 ¡Oh, que tuviera lenguas mil del Redentor cantar la gloria de mi Dios y Rey, los triunfos de su amor! 2 Bendito mi Señor y Dios, te quiero proclamar; decir al mundo en derredor tu nombre sin igual. 3 Dulce es tu nombre para mí, pues quita mi temor; encuentra en él salud y paz el pobre pecador. 4 Rompe cadenas del pecar, al preso librará; su sangre limpia al ser más vil, ¡gloria a Dios, soy limpio ya!

américain Lowell Mason, tandis qu’en Grande-Bretagne, on utilise la version de l’anglais Thomas Haweis. Avec plus de 278 ans d’histoire, « Seigneur, que n’ai-je mille voix ! » est toujours attractive à l’internationale et a un grand impact. Sans aucun doute, Charles Wesley, mort le 29 mars 1788 à Londres, est reconnu dans le monde musical chrétien. Sa sincérité intense et sa compassion fervente, sa force et son acuité intellectuelle, son indéniable culture et l’inégalable spontanéité de son éloquence l’ont placé parmi les grands poètes lyriques sacrés britanniques. Un prolifique poète de Dieu qui nous a laissé en héritage l’hymne « Seigneur, que n’ai-je mille voix ! »

Mars 2017 / Impacto évangélique

29


L’APÔTRE S

amuel Marsden a vécu parmi des cannibales et des sauvages avec le seul but de prêcher la Parole de Dieu. Son travail en faveur de la cause du Seigneur est l’un des plus particuliers dans l’histoire du christianisme. William Pakenham-Walsh

Voici l’histoire d’un homme de Dieu qui a vécu parmi des cannibales et des sauvages et qui y a gagné d’âmes pour le Seigneur. Il s’appelait Samuel Marsden et il était connu comme « l’Apôtre de la Nouvelle-Zélande ». Serviteur de Jésus-Christ, à qui aucun danger ne l’effrayait et à qui aucun obstacle ne le décourageait, comme d’autres héros de la foi, Samuel Marsden est né le 25 juin 1765 en Angleterre au sein d’un foyer humble. Il a commencé son scolarisation dans sa ville natale et, par la suite, est allé à l’école secondaire dans la ville de Hull. Il existe une version selon laquelle Marsden a travaillé, pendant une période, comme forgeron. De même, on dit qu’il a été accueilli à l’Eland Society, une organisation chrétienne qui cherchait des croyants pour répandre la Parole de Dieu, grâce à laquelle il a été envoyé au Saint John’s College de l’Université de Cambridge. Pendant sa jeunesse, il a prêché l’Évangile parmi les prisonniers de la Nouvelle-Galles du Sud et a prouvé ses compétences pour le dur et sacrifiant travail de missionnaire.

EXIL LOINTAIN Le 1er juillet 1793, à Hull, Samuel attendait avec son épouse le départ du navire qui les amènerait vers leur « exil lointain ». Vu qu’il était dimanche matin, ils sont passés au temple avant d’aller au port, mais ils ont été appelé et ont dû partir immédiatement au port. Ils sont partis avec toute la congrégation. Ce jour-là, au lieu d’un sermon, il a donné une bénédiction d’adieu et le navire a quitté le port lorsque tous priaient. Un travail très dur et, dans beaucoup de cas, désagréable, attendait Marsden à Parramatta, la colonie européenne la plus ancienne de l’Australie. On y trouvait les délinquants les plus redoutables, des voyous et une population pécheresse qui avait été exilée de ses foyers pour avoir commis les crimes les plus affreux. Le travail qui lui avait été ordonné pouvait écraser le cœur le plus fort, mais le missionnaire l’a assumé avec la foi d’un homme qui croyait en sa mission. À son arrivée à Sydney, la ville la plus importante de la première colonie britannique en Australie, le 10 mars 1794, Marsden a dû supporter beaucoup de maux tout au long de son travail de diffusion du christianisme. Le missionnaire a enduré une MISISONNAIRE MONDIAL 30 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

infinité d’abus personnels, de nombreuses attaques de la part des autorités locales et beaucoup de diffamation de la presse écrite australienne. Samuel a dû faire appel à plusieurs reprises à la protection des lois de son pays jusqu’à ce qu’il a triomphé sur ses détracteurs et a obtenu que ses propositions morales et spirituelles soient acceptées.


héros de la foi

DÉSIR DE FOI Lors d’une de ses visites en Angleterre en 1807 afin de présenter ses plans missionnaires, Marsden a plaidé pour l’évangélisation de la Nouvelle-Zélande auprès de la Société missionnaire de Londres et a préparé la voie à une des missions chrétiennes les plus remarquables des temps modernes.

Quatorze ans auparavant, lors de son premier voyage à Nouvelle-Galles du Sud, Samuel avait lu « La vie de David Brainerd » et le feu du zèle missionnaire s’était allumé dans son cœur. Alors qu’il travaillait dans ses projets pour les colons, il ne perdait jamais de vue les indigènes australiens et faisait tout son possible pour leur bien. Néanmoins, son attention s’est penché

Mars 2017 / Impacto évangélique

31


vers les néo-zélandais, une population sauvage engagée dans des guerres internes. Marsden a ouvert ses portes aux néo-zélandais et, de suite, il a eu une grande influence sur eux. Un grand chef, Tippahee, lui a rendu visite en 1806 et le prêcheur s’est rendu compte que le cannibale tatoué était un homme de capacité supérieure particulièrement intéressé au développement de son peuple. Samuel l’a renvoyé en Nouvelle-Zélande avec des semences, des outils et des cadeaux utiles, préparant ainsi le chemin de l’évangélisation du peuple néo-zélandais. La requête de cet homme de Dieu auprès de la Société missionnaire de Londres a été traitée. Néanmoins, au début, il n’y avait aucun missionnaire prêt à entreprendre la tâche héroïque de répandre l’Évangile dans le cœur de l’Océanie. Quelques jours plus tard, deux experts forgerons ont été placés sous les ordres de Marsden pour partir en Nouvelle-Zélande avec le but d’établir des liens avec les indigènes et prêcher la Parole de Dieu.

MISSION TUMULTUEUSE Pendant le voyage de retour à Port Jackson, le missionnaire a

À son arrivée à Sydney, la ville la plus importante de la première colonie britannique en Australie, le 10 mars 1794, Marsden a dû supporter beaucoup de maux tout au long de son travail de diffusion du christianisme. Le missionnaire a enduré une infinité d’abus personnels, de nombreuses attaques de la part des autorités locales et beaucoup de diffamation de la presse écrite australienne.

rencontré Ruatara, un néo-zélandais malade qui avait été cruellement maltraité, comme beaucoup de ses compatriotes, par des marins anglais qui l’avaient convaincu, avec des vaines promesses, de partir avec eux en Angleterre. Marsden a eu pitié du pauvre type et a appris qu’il s’agissait du neveu de Tippahee. Ruatara s’est remis rapidement et a proposé à Samuel de l’aider dans la tâche d’ évangéliser le territoire néo-zélandais. À son arrivée à Parramatta, Marsden a reçu des mauvaises nouvelles. Un grand navire, qui était au port, avait été ravagé par les indigènes et tous les passagers ainsi que tous les membres de l’équipage avaient été tués et dévorés. Quelques baleiniers, après avoir appris les nouvelles, ont décidé de venger l’affront mais ils se sont trompés de communauté. Les vengeurs ont réduit en cendres le peuple innocent de Tippahee. La révolte a été aussi importante que Marsden a décidé sagement d’ajourner sa mission. Entre-temps, Ruatara est retourné chez lui et a commencé à éclairer son peuple avec ses témoignages. Quelque temps après, les deux nouveaux missionnaires ont finalement pu partir en Nouvelle-Zélande, où ils ont été accueillis avec grande joie. MISISONNAIRE MONDIAL 32 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


héros de la foi

ÉVANGÉLISTE INTRÉPIDE Le 19 novembre 1814, Marsden est parti avec un groupe de chrétiens et de sauvages, des européens et des néo-zélandais, des femmes et des artisans, avec des chevaux, des vaches, des moutons, et de la volaille. À leur arrivée à Cap Nord, le groupe s’est retrouvé au milieu d’un conflit mortel entre deux peuples voisins. Alors, Samuel a décidé d’aller rencontrer les indigènes les plus féroces, qui l’attendaient lances en main portant des colliers faits avec des dents humains. Perplexe et surpris, il a été reçu avec joie par les maories, au rythme d’ une danse de guerre. Grâce à Samuel Marsden, qui a su marier courage et bonté, l’Évangile a été introduit en Nouvelle-Zélande. Dès l’arrivée du missionnaire anglais, et pendant un quart de siècle, la Parole de Dieu a pris possession de ce territoire qui ignorait les bonnes nouvelles du Seigneur. Samuel a mené une guerre sans fin contre les vices, l’injustice et la violence. Ce missionnaire de cœur noble a réalisé un total de sept missions. Lors de ses voyages missionnaires, Marsden a appris la langue et le vocabulaire des néo-zélandais, il a ouvert des écoles

Grâce à Samuel Marsden, qui a su marier courage et bonté, l’Évangile a été introduit en Nouvelle-Zélande. Dès l’arrivée du missionnaire anglais, et pendant un quart de siècle, la Parole de Dieu a pris possession de ce territoire qui ignorait les bonnes nouvelles du Seigneur.

et des séminaires bibliques pour éduquer le peuple, il a résolu des conflits entre des tribus hostiles et a toujours prêché l’Évangile de Christ. Il a œuvré des jours entiers afin d’étendre le royaume de Dieu. Les efforts de Samuel pour gagner des âmes pour le troupeau du Seigneur n’ont pas été en vain. Grâce à ses sermons, des milliers d’indigènes ont accepté de redresser le cours de leurs vies et de s’adonner à Jésus-Christ. Le septième et dernier voyage de Marsden en Nouvelle-Zélande a été mémorable. Il avait 72 ans, était malade et ne voyait plus bien. Malgré tout, il avait décidé de visiter encore une fois ses chers maoris. Son arrivée a été célébrée avec une joie indescriptible. Partout où le vénérable patriarche allait, les chrétiens indigènes le saluaient avec des larmes aux yeux, tandis que la population païenne l’accueillait avec des tirs de mousquet et des exhibitions de leurs danses de guerre. Peu après, le 12 mai 1838, Samuel Marsden est parti à la rencontre du Seigneur. Sur son lit de mort, il a demeuré courageux et fort jusqu’au dernier moment final, acceptant avec joie les desseins de Jésus-Christ. Ainsi, « l’ami des maories » et des prisonniers est mort accompagné de ses frères et sœurs, après avoir surmonté la calomnie et l’opposition de ses ennemies et après avoir réalisé l’une des plus grandioses missions du 18e siècle.

Mars 2017 / Impacto évangélique

33


« CHENCHO » J

LE POLICIER REPENTI

uan Mosquera, un ex-policier colombien qui a servi Pablo Escobar à Medellin, a trouvé le salut à travers la Parole de Dieu et a surmonté son passée rempli de crimes, sang, et douleur. Aujourd’hui, il vit tranquillement avec sa famille. Johan Pérez Photo: Roberto Guerrero y Archivo familiar

Bellavista, est une des prisons colombiennes les plus peuplées de Medellin, avec 7,000 prisonniers qui ont perdu leur dignité humaine avec leur liberté. Cet endroit, qui a été le foyer de Juan Mosquera Mosquera pendant 39 ans, était très similaire aux foyers d’accueil qu’il avait connu quand il est devenu orphelin. Sicaire d’Pablo Escobar, ex-policier devenu délinquant, et trafiquant de drogues, le cassier judiciaire de Juan avait tout ce qu’il fallait pour que personne n’ose le libérer. Il a vécu en solitude dès son enfance. Il est né en 1967, dans le département de Chocó, au nord-ouest de la Colombie, et, dès sa naissance, il n’a connu que la douleur. Son père, Pedro José, a échappé à ses responsabilités et l’a abandonné, tout comme il avait abandonné d’autres 39 enfants qu’il a eus avec différentes femmes. Quand il avait 10 ans, Juan a perdu sa mère et s’est retrouvé sous la garde de la sœur de son beau-père, qui l’a soumis à une vie rigoureuse, bien qu’elle ait eu pitié de sa situation. Après deux ans, il a commencé à cultiver des bananes pour gagner sa vie et se charger d’un de ses petits frères. À 14 ans, il a décidé d’étudier, alors il est parti à un village voisin, où une tante l’a accueilli et lui a prodigué de l’affection. De plus, elle lui a révélé que son père habitait dans la même juridiction. Elle a essayé à plusieurs reprises de fixer une rencontre. La rencontre a eu lieu grâce à l’un de ses 39 frères, qu’il a connu par hasard. Mosquera, connu comme « Chencho », s’est réconcilié avec son père, qui lui a demandé pardon pour l’avoir abandonné et l’a accueilli chez lui. « Chencho » a vécu pendant une période avec son père et, avec son soutien, il a pu étudier. Néanmoins, quand il avait 17 ans, il a été maltraité par Pedro José parce qu’il était allé jouer au foot. Cela a été le désenchantement et il a décidé de quitter le foyer paternel et s’émanciper. Loin de son père, il a continué ses études et est devenu un MISISONNAIRE MONDIAL 34 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


histoires de vie

Mars 2017 / Impacto ĂŠvangĂŠlique

35


étudiant remarquable grâce à ses bonnes qualifications. À ce moment-là, il rêvait d’aller à l’université, d’étudier les mathématiques et la physique, et de parler l’anglais couramment. Cependant, ses rêves se sont brisés à cause d’une grossesse non désirée. Il n’avait pas encore fini l’école secondaire quand sa petite-amie est tombée enceinte. Il s’est promis de ne pas reproduire les erreurs de son père et a assumé ses responsabilités de père avec joie.

POLICIER DÉLINQUANT En 1988, avec une fille à sa charge et rempli de rêves, il a décidé de déménager à Medellin, capitale du département d’Antioquia, la ville la plus dangereuse au monde à cause des mouvements délictueux du trafiquant de drogues Pablo Escobar, « le Patron ». Un jour, l’opportunité d’entrer à l’école de la police nationale colombienne s’est présentée. Dès lors, il s’est trouvé confronté à l’insécurité de Medellin. Cet homme de campagne, habitué à une vie pacifique, a appris que la vie n’avait aucune valeur pour les sicaires d’Escobar, qui contrôlaient la ville. Il a failli mourir à plusieurs reprises en faisant son travail, mais il a continué à porter son uniforme de policier pendant encore plusieurs années. Dépassé par la violence et après s’être séparé de la mère de sa fille, il a suivi un cours à l’école de police Carlos Holguín, de Medellin, et est devenu membre de la fanfare militaire de la police nationale colombienne comme clairon-majeur, travaillant ainsi loin de la violence. Néanmoins, après une période de paix, un collègue corrompu l’a convaincu de commencer à travailler pour « le Patron ». Il a participé donc dans plusieurs braquages, extorsions et assassinats.

En 1995, lors d’une opération visant à démanteler son organisation, Mosquera a été capturé par un ancien collègue policier qui a failli le tuer. Après sa capture, il a été envoyé à la prison de Bellavista pour homicide, vol aggravé et détention illégale d’armes.

Au début des années 1990, en servant le mal, il a connu María Lilian Torres, son épouse actuelle, qui est tombée amoureuse de lui et qui a supporté avec stoïcisme son mauvais comportement. Après avoir été impliqué dans une affaire d’extorsion à un commerçant, Mosquera a été expulsé de la police et condamné à 18 mois de prison ferme. Une fois libéré, il éprouvait de la haine envers l’institution qui l’avait accueilli. Alors, il est devenu membre d’une des bandes criminelles les plus dangereuses de l’histoire de Medellin : « La Terraza. », une organisation de délinquants, anciens militaires et ex-policiers qui gérait le trafic de drogues à l’époque. MISISONNAIRE MONDIAL 36 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

(…) après avoir été condamné en première instance à 39 ans de prison, Mosquera a imploré clémence. Pendant le procès, il a assumé sa propre défense devant les tribunaux de son pays. À l’aide d’un plaidoyer basé sur le code pénal colombien, il a réussi à être innocenté des crimes les plus graves. Néanmoins, la justice l’a condamné à 6 ans de prison.


histoires de vie

Ainsi, il est devenu un sbire qui commettait des infractions en échange de 2 millions de pesos colombiens (environ 615 euros) par mois. En 1993, fatigué de ne recevoir qu’une poignée d’argent pour son travail, il a abandonné « La Terraza » et s’est allié avec 16 ex-policiers, avec qui il a soulevé une vague de cambriolages de banques, entreprises, et maisons de luxe. En 1995, lors d’une opération visant à démanteler son organisation, Mosquera a été capturé par un ancien collègue policier qui a failli le tuer. Après sa capture, il a été envoyé à la prison de Bellavista pour homicide, vol aggravé et détention illégale d’armes.

RENCONTRE AVEC LE SEIGNEUR Habitué à s’amuser avec des filles de joie et à boire du brandy avec du lait, Mosquera a découvert une nouvelle vision du monde à Bellavista : l’Évangile de Dieu. Au début, incrédule, il se moquait du pasteur évangélique Óscar Osorio, qui essayait de lui faire découvrir la Parole. – À chaque fou, sa marotte. À chacun son métier –je lui disais. Peu à peu, la foi chrétienne est entrée dans sa vie. Juan

Mars 2017 / Impacto évangélique

37


Traité de fou par ses voisins et tenté de revenir au mauvais chemin par ses anciens complices, il ne s’est jamais rendu face à l’adversité et n’a jamais abandonné l’Évangile. Sa foi en Dieu l’a amené à rassembler des fidèles dans une église évangélique après avoir écouté une de ses grands-mères, convertie à l’âge de 85 ans.

ignorait que, tandis qu’il se moquait des fidèles évangéliques, Jésus-Christ lui prodiguait de l’amour et prenait très au sérieux les avatars de son existence. À ce propos, le pasteur Osorio lui avait dit : « Un jours, tu seras assis à côté de nous ». Ainsi, craignant le Créateur, Juan Mosquera a écouté lors d’un culte le verset Romains 7 : 7, qui parle du péché ; et dès cet instant sa vie a changé. Le 25 novembre 1995, il s’est agenouillé devant le Seigneur et a décidé de s’adonner à lui. Peu de temps après, il a envoyé une lettre à sa femme, où il avait écrit : « Je te salue au nom du Seigneur Jésus-Christ… ». Elle ne pouvait pas croire ses yeux. Juan avait décidé de changer. Il a commencé à étudier la Bible jour et nuit. De plus, il a demandé à sa femme de chercher Dieu et de trouver un temple pour l’adorer. Il était tellement intéressé au christianisme qu’il est devenu porte-parole des bonnes nouvelles à la prison de MISISONNAIRE MONDIAL 38 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

Bellavista. De par ses crimes commis, il a dû subir plusieurs procès et s’est vu transférer quelques fois. Ceci l’a amené à connaître deux des prisons les plus dangereuses de la Colombie : San Bernardo, à Armenia ; et Villahermosa, à Cali. En 1998, après avoir été condamné en première instance à 39 ans de prison, Mosquera a imploré clémence. Pendant le procès, il a assumé sa propre défense devant les tribunaux de son pays. À l’aide d’un plaidoyer basé sur le code pénal colombien, il a réussi à être innocenté des crimes les plus graves. Néanmoins, la justice l’a condamné à 6 ans de prison.

SERVITEUR DU SEIGNEUR En 2001, après avoir survécu au tremblement de terre qui a frappé Armenia le 25 janvier 1999, il a été libéré et a lutté contre


histoires de vie

la stigmatisation d’avoir été un mauvais policier devenu délinquant. Ayant besoin de travailler pour subvenir aux besoins de ses quatre filles et de sa femme, il n’a pas eu d’autre choix que de vendre des citrons dans la rue pour gagner sa vie. Traité de fou par ses voisins et tenté de revenir au mauvais chemin par ses anciens complices, il ne s’est jamais rendu face à l’adversité et n’a jamais abandonné l’Évangile. Sa foi en Dieu l’a amené à rassembler des fidèles dans une église évangélique après avoir écouté une de ses grands-mères, convertie à l’âge de 85 ans. De nos jours, Juan Mosquera Mosquera est un serviteur de Jésus-Christ. Son but ultime est de réussir à ce que davantage de personnes ignorant les bonnes nouvelles se tournent vers l’Évangile. Il a surmonté cette vie qui l’a amené vers le mal et l’a plongé dans une prison. Son témoignage, rempli de foi, nous montre que le Seigneur est Tout-Puissant.

Mars 2017 / Impacto évangélique

39


LA DIVINITÉ DE

JÉSUS-CHRIST

« Jésus arriva dans le territoire de Césarée de Philippe. Il demanda à ses disciples : ‘Qui suis-je, d’après les hommes, moi le Fils de l’homme ?’ Ils répondirent : ‘Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie ou l’un des prophètes.’ ‘Et d’après vous, qui suis-je ?’ leur dit-il. Simon Pierre répondit : ‘Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant.’ Jésus reprit la parole et lui dit : ‘Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce n’est pas une pensée humaine qui t’a révélé cela, mais c’est mon Père céleste.’ » Matthieu 16 : 13-17. Rev. Luis M. Ortiz

Ce passage de la Bible montre que le peuple avait d’opinions diverses et différentes à propos de la personne et l’identité du Christ, mais toutes étaient fausses, voire malintentionnées, comme celles des pharisiens, qui l’accusaient d’être un séditieux face aux autorités politiques et un blasphémateur face aux autorités religieuses. La seule réponse correcte est venue des lèvres de l’apôtre Pierre, qui lui avait été donnée par révélation divine.

ÉGAL À DIEU Dans sa prière d’intercession en communion avec le Père, Il a dit : « Tout ce qui est à moi est à toi » (Jean 17 : 10). Pour nous sauver « ...lui qui est de condition divine, il n’a pas regardé son égalité avec Dieu comme un butin à préserver, mais il s’est dépouillé lui-même en prenant une condition de serviteur, en devenant semblable aux êtres humains. Reconnu comme un simple homme, il s’est humilié lui-même en faisant preuve d’obéissance jusqu’à la mort, même la mort sur la croix. C’est aussi pourquoi Dieu l’a élevé à la plus haute place et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus chacun plie le genou dans le ciel, sur la terre et sous la terre et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Philippiens 2 : 6-11). Les hommes ont tué le Christ parce qu’il se faisait lui-même égal à Dieu (Jean 5 : 18). Mais Dieu l’a ressuscité et il a été déclaré Fils de Dieu (Romains 1 : 4). « ...Il l’a ressuscité et l’a fait asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute souveraineté et de tout nom qui peut être nommé, non seulement dans le monde présent, mais encore dans le monde à venir. Il a tout mis sous ses pieds » (Éphésiens 1 : 20-22). Avec le Père et le Saint-Esprit, ils forment la Sainte Trinité, dont l’évidence biblique est étourdissante. Son égalité avec le Père est l’évidence de la divinité du Christ. SA NAISSANCE ET SA VIE Les prophéties et les détails miraculeux sur la naissance du Christ, environ deux cent soixante, auraient été humainement impossibles, à moins que celui qui serait né était le Fils du Dieu Très-Haut. Ces centaines de prophéties et détails miraculeux remplis à la lettre à sa naissance ont été confirmés par des milliers de miracles et des prodiges accomplis par le Christ dans sa vie et son ministère, ce qui a prouvé sa divinité. Par exemple, sa victoire sur Satan dans la tentation dans le désert ; la proclamation de Jean- Baptiste en tant que l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ; le témoignage auMISISONNAIRE MONDIAL 40 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


dévotion

dible du Père depuis les cieux ; sa vie impeccable, son amour et sa patience parfaitement équilibrés avec son indignation contre l’hypocrisie ; ses enseignements, sa doctrine, sa sagesse, son assurance, son autorité. Il n’y avait pas de maladie du corps, de l’esprit ou de l’âme qu’Il ne pouvait pas guérir, Il chassait les démons et même les démons reconnaissaient qu’ils étaient devant le Fils de Dieu. Il calmait la tempête, multipliait les pains, ressuscitait les morts. Il savait parfaitement qu’Il serait trahi, arrêté, jugé, nié, condamné, maltraité, crucifié, qu’Il devrait mourir, mais aussi qu’Il ressusciterait et serait victorieux sur le péché, le diable et la mort. Pendant quarante jours, Il est apparu à ses disciples, puis Il est monté au ciel et s’est assis à la droite de Dieu. Avec sa vie impeccable, victorieuse et pleine d’œuvres surnaturelles, Il a laissé des nombreuses preuves qui démontrent qu’Il est le Fils de Dieu.

L’EFFICACITÉ DE SON SACRIFICE « ... De même que par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, de même la mort a atteint tous les hommes parce

La détermination de plus de deux cents millions de chrétiens évangéliques prêts à mourir comme des martyrs lors des persécutions impériales et des inquisitions religieuses était similaire à celle des premiers chrétiens, qui refusaient de reconnaître la divinité de César et proclamaient la divinité de Jésus-Christ ; ils ne pouvaient pas accepter un médiateur qui n'était pas le Christ. que tous ont péché » (Romains 5 : 12). Et « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 : 23). Par conséquent, « ils ne peuvent se racheter l’un l’autre ni donner à Dieu le prix de leur rançon » (Psaumes 49 : 8). Ainsi, afin de racheter l’homme, il fallait une personne sainte, immaculée, divine ; pour qu’elle puisse donner sa vie et son sang comme prix pour la rédemption de l’homme pécheur (Romains 3 : 10, 23). Et cette personne est notre bien-aimé Sauveur Jésus-Christ, de qui la Bible nous dit que, dans le dessein de Dieu, Il a été «offert en sacrifice, et ce dès la création du monde » (Apocalypse 13 : 8). C’est pour la préciosité de son sang innocent, pur, immaculé, divin, incorruptible, éternel, présenté comme offrande pour le péché de l’homme, qu’Il rend parfaits pour toujours ceux qui croient en son nom et qui acceptent son sacrifice, et Dieu ne se souviendra plus jamais de leurs péchés (Hébreux 10 : 14-17). L’efficacité de son sacrifice proclame la divinité du Christ.

LE TRIOMPHE DE L’ÉGLISE La détermination de plus de deux cents millions de chrétiens évangéliques prêts à mourir comme des martyrs lors des persécutions impériales et des inquisitions religieuses était similaire à celle des premiers chrétiens, qui refusaient de reconnaître la divinité de César et proclamaient la divinité de Jésus-Christ ; ils ne pouvaient pas accepter un médiateur qui n’était pas le Christ, car la Bible dit : « En effet, il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un homme, Jésus-Christ » (1 Timothée 2 : 5). Tout cela est possible parce que Jésus-Christ est le Seigneur, tout cela proclame la divinité de Jésus-Christ.

Mars 2017 / Impacto évangélique

41


JOKÉBED,

UNE MÈRE EN TEMPS DE CRISE « Un homme de la famille de Lévi avait pris pour femme une Lévite. Cette femme fut enceinte et mit au monde un fils. Elle vit qu’il était beau et elle le cacha pendant trois mois. Lorsqu’elle ne put plus le garder caché, elle prit une caisse de jonc... puis elle y mit l’enfant et le déposa parmi les roseaux sur la rive du fleuve… » Exode 2 : 1-10. Rev. Alberto Ortega

Moïse, l’un des dirigeants les plus remarquables de la nation juive, est né des parents qui aimaient et obéissaient à Dieu de tout cœur. Nous voyons Satan œuvrant par le biais du Pharaon, roi d’Egypte, pour exterminer les enfants juifs (Exode 1 : 22). Mais certains parents ont délibérément ignoré l’ordre du roi (Exode 2 : 1-2). Cette décision a sauvé la vie de Moïse, qui a fini par diriger un des ministères les plus extraordinaires. Moïse n’a pas cédé face à la puissance de l’Egypte. Mais, comment cela a été possible? Grace à Jokébed, mère de Moïse, qui l’a livré !

L’ABANDON À LA FOI « C’est par la foi que Moïse, à sa naissance, a été caché pendant trois mois par ses parents. Ils avaient en effet vu que l’enfant était beau, et ils n’ont pas eu peur de l’ordre du roi » (Hébreux 11 : 23). Dieu leur a donné de la foi, et malgré l’ordre du Pharaon, qui les exigeait de tuer leur enfant, ils ont décidé de le cacher ; ils ont défié cette intimidation, alors que de nombreux autres parents ont laissé leurs enfants à leur sort. Et même s’ils risquaient leurs vies, ils se sont mis, ainsi que leur bébé, dans les mains du Dieu vivant. Nos enfants et notre famille sont de grand intérêt pour Dieu. Nous ne devons pas laisser nos enfants dans les mains de Satan, puisque la foi en Dieu nous fera victorieux du monde (1 Jean 5 : 5). L’ABANDON DES SENTIMENTS Jokébed a dû abandonner ses sentiments de mère face au Seigneur, les Écritures disent : « Lorsqu’elle ne put plus le garder caché... » (Exode 2: 3). Il est arrivé le moment où elle ne pouvait plus faire quoi que ce soit pour cet enfant ; son cœur, avec ses sentiments de mère, se déchirerait chaque jour, mais elle avait compris que ses sentiments n’arriveraient pas à sauver cet enfant ; les sentiments n’ont pas la capacité de résoudre des conflits ni des difficultés. Une mère peut-elle avoir un enfant et, même après trois mois, ne pas lui donner un nom ? En effet, Jokébed n’a pas nommé son enfant Moïse, « hors de l’eau », c’était la fille du Pharaon qui l’a fait. Cela doit être vraiment horrible pour une mère. Comment l’a-t-elle pu supporter ? En abandonnant ses sentiments, en se délivrant dans les mains du Seigneur ; et en laissant que Dieu décide pour elle. MISISONNAIRE MONDIAL 42 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

L’ABANDON DANS LES EAUX « Elle prit une caisse de jonc, qu’elle enduisit de bitume et de poix ; puis elle y mit l’enfant et le déposa parmi les roseaux sur la rive du fleuve » (Exode 2 : 3). Jokébed a fait en sorte que le matériel sur lequel elle délivrait son enfant était approprié, résistant aux eaux du Nil. Nos enfants doivent aussi faire face à des eaux puissantes à l’ école, à l’université et au travail ; ils sont entourés d’un environnement hostile et décadent, un environnement qui va l’encontre de toute notion morale. Utilisons-nous ce qui peut l’emporter sur ce fleuve impétueux et pollué ? Jokébed a été prudente dans le choix du jonc et l’application du bitume et de la poix autour de la caisse ; elle ne voulait pas que l’eau filtre où gisait son fils et qu’il se noie. Elle a abandonné dans le Nil un enfant condamné à mort par le décret du roi, mais de par sa foi, elle l’a délivré dans les mains de Dieu afin qu’Il guide son chemin. Le fleuve était plein de crocodiles affamés, mais Dieu a empêché que ces bêtes attaquent la petite caisse. La puissante main de Dieu a conduit l’enfant jusqu’à la fille du Pharaon. Quel meilleur endroit que la maison du Pharaon, lui qui avait condamné Moïse ? Nulle part en Egypte il n’y avait un lieu plus sûr. Moïse est passé d’être menacé de mort à être sous la protection du roi. Qui oserait y tuer le protégé du Pharaon ? Dieu a touché le cœur de la fille du Pharaon pour qu’elle le rende à sa mère, sans même le savoir (Exode 2 : 7-9). Marie, la sœur de Moïse, est retournée à la maison demander à Jokébed d’aller chercher Moïse au palais pour l’élever ; en plus de cette bénédiction, elle a reçu une paie du fonds du gouvernement égyptien pour élever son propre enfant. « Quand il eut grandi, elle l’amena à la fille du pharaon et il fut un fils pour elle. Elle l’appela Moïse, “car, dit-elle, je l’ai retiré de l’eau” » (Exode 2 : 10). Jokébed avait eu son enfant dans ses bras quelques années de plus. Cependant, le moment venu, elle a dû le délivrer une deuxième fois. Ceci est une belle histoire : elle a dû se détacher à nouveau de son enfant quand il avait grandi. Jokébed a dû sacrifier ses sentiments et son amour de mère encore une fois, afin que les desseins de Dieu pour son fils et la nation d’Israël se concrétisent. Le choix a été difficile, mais qu’est-ce qui était mieux : un enfant en vie dans d’autres mains ou un enfant mort dans les siennes ? C’est pendant le processus d’abandon et de souffrance que sont nées les grandes libérations ; tout un peuple asservi recevait la libération par le biais d’une mère qui a su renouveler son abandon. Jokébed a abandonné dans le fleuve un enfant condamné, un instrument choisi par Dieu, et celui-ci a donné à Israël un libérateur. Le dévouement à Dieu produit réellement des grandes choses !


dévotion

Moïse n’a jamais renié le nom que la fille du Pharaon lui a donné ; en fait, il s’est pleinement identifié avec ce nom ; il s’est entièrement donné aux desseins de Dieu parce que sa mère a su surmonter la crise. Même si nous n’avons pas eu les meilleures conditions dans nos vies, nous ne devons pas vivre aigris, rancuniers, frustrés, mais ouverts au dessein que notre Dieu nous réserve, Il peut encore faire quelque chose avec nous et nos enfants.

Mars 2017 / Impacto évangélique

43


Un rapport sommaire du travail réalisé par l’OEuvre du Mouvement Mis­sionnaire Mondial sur les chemins de l’Amérique et autour du monde. La Sainte Bible nous dit : “ Ils étaient chaque jour tous ensemble assi­dus au temple … Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés. ” Actes 2 : 46, 47.

VIVEZ LE CHANGEMENT, TROUVEZ VOTRE SÉCURITÉ EN

L

JÉSUS

e MMM de la Bolivie a célébré sa 18e Convention Nationale avec des louanges, des marches et des témoignages très touchants.

MISISONNAIRE MONDIAL 44 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


Photo: Marcos Nina

événement

Mars 2017 / Impacto évangélique

45


La ville de Cochabamba, troisième ville économique de la Bolivie, a accueilli du 26 au 29 janvier les membres du Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) de la Bolivie venus participer à la 18e Convention Nationale de l’Œuvre de Dieu dans le pays. Sous la devise « Vivez le changement, trouvez votre sécurité en Jésus », l’événement a eu lieu au MISISONNAIRE MONDIAL 46 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

Coliseo Universitario Mayor de San Simón en horaires doubles. Avec la présence de grands leaders internationaux et locaux du MMM, la 18e Convention Nationale de l’Œuvre de Dieu en Bolivie a été inauguré avec une journée remplie de spiritualité, et des prières et louanges envers le Seigneur. Lors de

l’inauguration, le Rév. Gustavo Martínez, Président International du MMM, a été en charge de prêcher l’Évangile et a exhorté le peuple bolivien à suivre le chemin de la responsabilité. Le lendemain, on a observé d’innombrables prières, larmes et clameurs de la part des participants. De même, plusieurs témoi-


événement

gnages de fidèles, d’ouvriers et de leaders du MMM ont été partagés et une marche d’évangélisation a été réalisée, lors de laquelle le peuple de Dieu, dirigé par les principaux ministres de Jésus-Christ, a annoncé l’Évangile du Seigneur dans les rues de Cochabamba. Le troisième jour, le Rév. José Soto, Vice-président International du MMM, a

partagé les bonnes nouvelles et a évangélisé les croyants avec un message qui a permis que la Parole de Dieu ait un impact sur les cœurs de beaucoup de gens. Lors de son discours, le Rév. Soto a affirmé que « c’est à travers la Parole que l’on atteint la sanctification, la purification et la restauration de nos vies ». La promotion des ouvriers a été effec-

tuée lors de la cérémonie de clôture. Treize prêcheurs laïques, cinq prêcheurs ordonnés et deux ministres ont été reconnus. Lors de la cérémonie, le Rév. Gustavo Martínez a reconnu le travail réalisé par le Rév. Ciro Soto, Superviseur National du MMM de la Bolivie entre 2002 et 2016, et a nommé le Rév. Mario Lima Vacaflor comme son successeur.

Mars 2017 / Impacto évangélique

47


FAIS ET

L

FAISONS DES EFFORTS

e MMM de l’Argentine a tenu sa 16e Convention Nationale dans la ville de Rosario avec les délégations du Paraguay, du Chili et de l’Uruguay. MISISONNAIRE MONDIAL 48 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

Effectuée en horaires doubles au stade du club argentin des Newell’s Old Boys à Rosario, capitale de la province de Santa Fe, la 16e Convention Nationale du Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) de l’Argentine a rassemblé,

du 9 au 12 février, les disciples du Seigneur de cette région de l’Amérique du Sud. La convention a compté sur la présence du Rév. Gustavo Martínez, Président International de l’Œuvre de Dieu ; du Rév.


événement

Foto: Ricardo Benites

José Soto, Vice-président International du MMM ; du Rév. Gerardo Martínez, Superviseur National du MMM du Chili et Superviseur Missionnaire en Amérique du Sud ; et du Rév. Luis Rivera, Superviseur National du MMM du Paraguay ; ainsi que la participation des délégations de fidèles du Paraguay, du Chili et de l’Uruguay. Lors du service d’inauguration, le Rév. Gustavo Martínez a prêché la Parole de Dieu à travers le message « La responsabilité de la décision ». Basé sur

Mars 2017 / Impacto évangélique

49


MISISONNAIRE MONDIAL 50 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


événement

le livre de Matthieu 27 : 11-22, le Président International du MMM a déclaré que « la responsabilité est une valeur qui se rapporte à assumer les conséquences de nos décisions sur nos vies et sur la vie de ceux qui nous entourent ». En outre, le Rév. Martínez a ajouté que « Dieu a donné des responsabilités aux hommes de toutes les époques, dès le temps d’Adam. Il leur a dit ce qu’ils devaient faire, ce qu’ils devaient protéger, à ce qu’ils devaient obéir et ce qui leur était interdit. Et vous pouvez remarquer que, dès le premier instant, l’homme a mal choisi et a dû assumer les conséquences de sa mauvaise décision. Cela nous permet de constater que Dieu a donné des responsabilités à tous les hommes ». Au début de la deuxième journée de la Convention, la bonne nouvelle du Tout-Puissant a été annoncée par le Rév. Luis Rivera, Leader du MMM du Paraguay, avec son message « Sans respon-

sabilités, il n’y a pas de feu », basé sur Daniel 1 : 8. Lors du service de nuit, la Parole a été prêché par le Rév. José Soto, Vice-président de l’Œuvre de Dieu, à travers son allocution intitulée « Nous pouvons prier pour être bénis », basé sur 1 Chroniques 4 : 9-10. Le troisième jour matin, le Rév. Fabio Mosquera, pasteur en Uruguay, a présenté le thème « La responsabilité d’être appelés rois et prêtres », inspiré du livre de l’Apocalypse 1 : 6. La nuit, le Rév. Gerardo Martínez a dirigé une cérémonie d’évangélisation à travers le sermon intitulé « Les effets destructeurs du péché caché ». Le dernier jour, il y a eu un culte missionnaire avec la participation du Rév. Soto, qui a partagé le message de Dieu à travers son discours « Appel d’une nouvelle génération ». En outre, on a assisté à la promotion des ouvriers, où quelquesuns de nos frères ont été reconnus par leur travail et promus au grade supérieur.

Mars 2017 / Impacto évangélique

51


Foto: Yessica Quechuyante

MISISONNAIRE MONDIAL 52 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


événement

LAISSEZ LES PETITS ENFANTS

VENIR À MOI

L

e MMM du Chili a tenu une campagne d’évangélisation des enfants dans la région de Los Ríos. Une journée de saine doctrine. Le 4 février, le village de Panguipulli, situé dans la province de Valdivia, a observé avec grand enthousiasme une campagne d’évangélisation des enfants réalisée par le Mouvement Missionnaire Mondial

(MMM) du Chili. Sa devise a été : « Laissez les petits enfants, ne les empêchez pas de venir à moi ». Au cours de la campagne, il y a eu plusieurs dynamiques, qui comprenaient des jeux et des expositions autour de la Parole de Dieu. Les enfants de la communauté de la région de Los Rios ont été christianisés et ont reçu la saine doctrine enseignée par l’Œuvre de Dieu dans le monde. Grâce à l’enthousiasme de notre frère Francisco Saavedra et de son épouse, notre

sœur Jane Flores, les enfants de Panguipulli ont profité d’une activité dont le but était de les introduire à l’Évangile de Jésus-Christ et au travail du MMM en faveur de l’expansion de la Parole. À la fin de la campagne d’évangélisation centrée sur l’enfance de Panguipulli, les organisateurs ont remercié le soutien apporté par les membres du MMM du Chili et ont souligné leur engagement avec le Seigneur. De plus, ils se sont engagés à revenir prêcher la Parole de Dieu aux plus petits.

Mars 2017 / Impacto évangélique

53


FAMILLE,

VOTRE TEMPS EST MAINTENANT

L

e MMM de l’Italie a organisé un événement de Confraternité familiale dans la ville de Gênes. De nombreuses vies ont été sauvées. Le Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) de l’Italie, l’une des branches les plus actives de l’Œuvre de Dieu, a célébré du 20 au 29 janvier une Confraternité familiale dans le temple central de la ville MISISONNAIRE MONDIAL 54 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

de Gênes. Des nombreuses familles chrétiennes se sont déplacées jusqu’à cette église, sise à Corso Ferdinando Maria Perrone 20 - 16152, et ont été ravies de participer à ce glorieux événement. Le Rév. David Echalar, Superviseur National du MMM de l’Italie, a été en charge de partager la bonne nouvelle du Seigneur et de prêcher lors de la Confraternité familiale. En outre, sa femme, notre sœur Janeth Ibarra, l’a aidé au moment d’évangéliser le peuple de Dieu réuni à Gênes.

Au cours de la Confraternité familiale, organisée par le MMM de l’Italie, de nombreux témoignages montrant l’amour et la paix que Christ apporte à tous ceux qui font confiance à Sa Parole ont été partagés. En outre, de nombreuses vies ont été sauvées tout au long de l’événement. L’Évangile a été diffusé au moyen d’une fête spirituelle qui a donné lieu à la transformation de plusieurs personnes que vivaient éloignées de Jésus. Également, on a constaté l’expansion de l’Œuvre de Dieu à Gênes.


événement

Foto: Noemi Pacheco y Antony Paredes

Mars 2017 / Impacto évangélique

55


LE LEADERSHIP EST D’ASSUMER

DES RESPONSABILITÉS

L

a Retraite de Leaders du MMM de Porto Rico à Isla de Cordero a rencontré un franc succès.

Dans une atmosphère de prière, clameur et foi, le Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) de Porto Rico a célébré le 28 janvier sa Retraite de Leaders avec la présence de son corps ministériel dans la ville de San Juan. L’événement du MMM de Porto Rico a compté sur la participation spéciale du Rév. Rubén Concepción, Secrétaire International de l’Œuvre de Dieu, qui a encouragé les disciples de Jésus-Christ à continuer de travailler en faveur du christianisme en répandant la Parole du Seigneur. Lors de la Retraite de Leaders, on a présenté les membres de la direction des différentes confréries du MMM de Porto Rico : notre frère José Villegas, Leader des hommes ; notre sœur Elizabeth Peña, Leader des dames ; notre sœur María Alicea, Leader des enfants ; et le Rév. Juan Casiano, Leader des missions. Le Superviseur National du MMM de Porto Rico, le Rév. Albert Rivera, a enseigné la Parole à travers son message « Des leaders qui assument leur responsabilité », basé sur Esdras 10 : 1-5. Lors de sa participation, le Rév. Rivera a déclaré que nous devons assumer nos responsabilités par la prière.

MISISONNAIRE MONDIAL 56 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


événement

Photo: Grabaciones Impacto

Mars 2017 / Impacto évangélique

57


DES JEUNES RESPONSABLES FUIENT

LE PÉCHÉ

L

e Mouvement Missionnaire Mondial des Pays-Bas a célébré sa Confraternité Nationale de la Jeunesse à Amsterdam. La ville d’Amsterdam, capitale des PaysBas, a été l’endroit choisi pour accueillir la Confraternité Nationale de la Jeunesse du Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) des Pays-Bas. L’événement a réuni de nombreux jeunes de l’Œuvre de Dieu pendant deux jours servant à louer le Seigneur. Notre frère Marcelo Echalar, du MMM de Gênes (Italie), a partagé l’Évangile du Christ à travers le message « Qui suis-je? ». MISISONNAIRE MONDIAL 58 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


événement Photo: Jackelyn Cuellar

Basé sur les Saintes Écritures, le frère Echalar, d’origine bolivienne, a souligné que Dieu pense de façon permanente à tous ses enfants et à comment les protéger du mal.

Il a parlé du moment où les croyants ont décidé de tout abandonner afin de suivre Dieu, et des merveilles que Jésus-Christ réserve à chaque membre du MMM. La Confraternité Nationale de la Jeu-

nesse du MMM des Pays-Bas a permis à plusieurs jeunes d’Amsterdam de se convertir au christianisme et de surmonter le mal. De même, Dieu y était présent et a montré sa toute-puissance.

Mars 2017 / Impacto évangélique

59


SEVILLE

A CÉLEBRÉ SON 14E ANNIVERSAIRE

L

’événement a réuni les principaux leaders du Mouvement Missionnaire Mondial de l’Espagne. L’un des messages était de défendre le territoire. Soutenue par un travail permanent pour l’Évangile, l’Église du Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) de Séville a fêté ses 14 ans d’existence le 21 janvier. Donc, le Rév. Wilfredo Alvarado et notre sœur Luisa Santiago ont organisé à cette date-là un événement qui a réuni les principaux leaders du MMM de l’Espagne. La ville de Séville, communauté autonome d’Andalousie, a compté sur la

MISISONNAIRE MONDIAL 60 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie


événement

Foto: Mary Zelada

présence du Rév. Carlos Medina, Superviseur National du MMM de l’Espagne et Responsable du bloc A de l’Europe ; de sa femme, notre sœur Marbelis Moya de Medina ; et du Rév. Ovidio Romero, Ministre de la Zone Sud du MMM de l’Espagne. Plusieurs pasteurs et collaborateurs de l’Œuvre de Dieu établi sur le sol espagnol sont également venus. Le Rév. Medina a été en charge de transmettre la Parole du Seigneur. Le serviteur, qui a délivré le message « Récupérer et défendre son territoire de façon responsable », a souligné que le MMM de Séville est une filiale active du MMM de l’Espagne. Sur la base de 1 Samuel 7 : 12-14, le serviteur a dit que la main de Dieu soutient et approuve le Mouvement Missionnaire Mondial.

Mars 2017 / Impacto évangélique

61


LE PARAGUAY

CÉLÈBRE SA CONVENTION NATIONALE

L

’Œuvre de Dieu établie sur sol paraguayen s’est réunie dans la ville d’Itauguá. La puissance du Christ en Amérique du Sud.

Du 3 au 5 février, le Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) du Paraguay a tenu sa Convention Nationale dans la ville d’Itauguá, située à 30 kilomètres d’Asunción, où un nombreux groupe de disciples de Jésus-Christ s’est réuni pour le louer sans cesse tout au long de l’événement religieux. La Convention Nationale du MMM du Paraguay a compté sur la participation spéciale des révérends Rodolfo González, MISISONNAIRE MONDIAL 62 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

Trésorier du Conseil des Responsables de l’Œuvre de Dieu ; Luis Meza Bocanegra, Directeur International du MMM ; Gerardo Martínez, Superviseur National du MMM du Chili et Superviseur Missionnaire en Amérique du Sud ; et Teófilo Estrada Maíz, Trésorier du Conseil National du MMM du Pérou. Au cours de la convention, une marche a eu lieu. Cela a permis aux membres du MMM du Paraguay de descendre dans les rues d’Itauguá pour proclamer l’Évangile du Seigneur. En outre, cette fête spirituelle a rassemblé des tribus indigènes qui ont montré leur respect et leur amour envers Dieu. De plus, on a été témoins d’un grand nombre de conversions au christianisme. La puissance du Christ y a été présente.


événement

Foto: Vanessa Duarte

Mars 2017 / Impacto évangélique

63


VIVRE DANS LA DROITURE DANS UN MONDE D’ILLUSION

L

e MMM du Brésil a célébré la 7e Convention Nationale de la Jeunesse. Des journées de réflexion pour le sang nouveau. Du 16 au 18 décembre 2016, le Mouvement Missionnaire Mondial (MMM) du Brésil a tenu sa 7e Convention NatioMISISONNAIRE MONDIAL 64 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

nale de la Jeunesse intitulée « Vivre dans la droiture dans un monde d’illusion ». Voilà une fête spirituelle, basée sur Daniel 1 : 8, qui a permis le partage de la Parole de Dieu parmi les croyants brésiliens. La 7e Convention Nationale de la Jeunesse du MMM du Brésil a compté sur la participation spéciale du Rév. Marcos Rau, Responsable National de l’Œuvre de Dieu au Pérou, qui est venu pour la

deuxième fois en 2016 au Brésil. Pendant les trois journées de l’événement, le Rév. Rau a été en charge de transmettre le message du Seigneur à la jeunesse brésilienne. Avec le soutien du Créateur, le ministre de Dieu a transmis des messages qui invitaient les jeunes à la réflexion à travers l’analyse de la vie de quelques jeunes de la Bible, comme Daniel, David et Timothée.


Autres événements

ANGLETERRE Culte à Londres

Du 3 au 5 février, le Mouvement Missionnaire Mondial de l’Angleterre a tenu un culte dans la ville de Londres, la capitale britannique, qui a compté sur le soutien des églises de la Suède et du Danemark. Le premier jour de l’événement, la Parole de Dieu a été présenté par le pasteur Morten Christensen, pasteur de la ville de Slagelse (Danemark), qui est arrivé en Angleterre avec sa famille et un groupe de frères du MMM du Danemark. Le lendemain, le Rév. Carlos Contreras, Ministre de la Zone Scandinavie, a partagé les bonnes nouvelles de Jésus-Christ. Le discours du pasteur Contreras a réussi à convaincre un groupe de participants à recevoir le Seigneur dans leurs cœurs. Le dernier jour de culte dans la ville de Londres, les enfants du MMM de l’Angleterre ont été présents avec un service spécial. En outre, le groupe de dames de l’église hôte a mis en scène un drame missionnaire montrant la réalité des missionnaires dans le monde entier. Ensuite, le pasteur Ángela Gala a donné son témoignage. Le Rév. Carlos Contreras a évangélisé les croyants qui sont venus dans la capitale britannique depuis diverses parties de l’Europe.

INDE Réunion de leaders

Le Mouvement Missionnaire Mondial de l’Inde a tenu le 14 décembre 2016 une réunion des pasteurs de toutes les Églises du MMM de la ville de Panagudi dans l’État du Tamil Nadu. Le corps pastoral de l’Œuvre de Dieu établie sur sol indien s’est réuni afin de chercher le visage du Seigneur. L’événement a été présidé par le Rév. Sam Jacob, Superviseur National du MMM de l’Inde, qui a prêché la Parole. Grâce à cette journée de foi, les participants sont sortis renforcés et renouvelés par l’onction du Saint Esprit. Cela a été un moment spécial de communion entre Dieu et les ministres afin de continuer à christianiser cette nation qui a besoin de l’Évangile du Christ.

événement

MEXIQUE Retraite de pasteurs

L’Église de Santa Inés Tecuexcomac, dans l’état de Tlaxcala, a été le lieu d’une retraite spirituelle pour les pasteurs du Mouvement Missionnaire Mondial du Mexique du 6 au 8 janvier. Le Rév. Francisco Mejía, Ministre de la Zone 1, et les pasteurs de cette région de l’Œuvre de Dieu établie sur sol mexicain y ont assisté. Le soir, des cultes ont été réalisés, où la Parole de Dieu a été prêchée. Le 6 janvier, l’exposant des bonnes nouvelles était le pasteur Bonifacio Bautista, qui a partagé le thème « Armure spirituelle », basé sur le livre des Ephésiens 6. Le lendemain, le pasteur Sergio López a présenté le thème « Repentance », reposant sur Matthieu 4 : 16-17. Le 8 janvier, le pasteur Joel Salas a donné un message appelé « La parole de Dieu est venu à moi », qui a porté sur le livre de Jonas 1 : 1-3. L’activité du MMM au Mexique s’est achevé avec une cérémonie de baptêmes, où trois de nos frères ont donné leurs vies au Seigneur et se sont engagés à prêcher l’Évangile.

URUGUAY Confrérie à Paysandú

Le Mouvement Missionnaire Mondial a tenu les 10 et 11 décembre 2016 une réunion de confrérie dans la ville de Paysandú (zone 3 du MMM de l’Uruguay). L’événement a compté sur la participation des délégations des départements de Montevideo, Artigas et San Jose. Au cours de l’événement, une marche a été effectuée dans les rues pour prêcher l’Évangile du Christ et inviter les habitants de Paysandú à y participer. Le Rév. Daniel Lapaz, responsable de la Zone 3, a dirigé l’événement. Les pasteurs Fabio Mosquera, missionnaire dans la ville de Bella Union, et Freddy Perez, de l’église du département de San José, ont partagé la Parole du Seigneur.

Mars 2017 / Impacto évangélique

65


ON NOUS ÉCRIT... cartas@impactoevangelistico.net RUBÉN BASTIDAS Que Dieu vous bénisse, frères d’Impacto Évangélique. Continuez ainsi et que Dieu vous guide dans la publication du magazine. Depuis je l’ai lu, je l’ai aimé et je continuerai à l’acheter pour apprendre sur les merveilles que Dieu fait dans de la vie de nombreuses personnes. Que le Seigneur vous bénisse. Avec le Christ, nous sommes plus que vainqueurs. De La Villegas, Équateur.

JOHANNA GUILLÉN

MANUEL ORTIZ Que Dieu vous bénisse. Je reçois le magazine Impacto Évangélique, et chaque édition est pleine de bénédictions et des thèmes intéressants. Dans une édition précédente, les sujets de couverture m’ont aidé à comprendre plus précisément les événements vécus par mon Seigneur et Roi. Jésus a donné sa vie pour l’humanité. L’amour tel quel, seul Dieu peut le donner. Merci pour le magazine et pour le ministère qu’il représente. De Bayamón, Porto Rico.

FRANCISCO AGUIRRE Que Dieu vous bénisse pour ce travail tant privilégié. Le magazine Impacto Évangélique est une bénédiction énorme, non seulement pour les enfants de Dieu, mais aussi pour les vies des non-convertis. Je suis ravi de savoir qu’à travers ce magazine plusieurs vies ont été et seront sauvées. De Lima, Pérou.

CLAUDIA MARTÍNEZ Des bénédictions. Chaque fois que je lis le magazine, il est une grande bénédiction pour ma vie. De Santiago, Chili.

Salutations de la ville de Chicago. Que le Seigneur vous bénisse et vous garde dans Sa paix, qui surpasse toute intelligence. Je m’appelle Andrea, j’ai 26 ans et je suis missionnaire. Je vous écris afin de savoir davantage sur votre magazine et votre travail. Dans mon temps libre, je rédige des articles en faveur de la jeunesse. J’aimerais de tout cœur partager avec vous mes récits. De Chicago, États-Unis.

GLORIA HERMOSILLO Que notre Seigneur Jésus-Christ continue de vous bénir. Je reçois le magazine Impacto Évangélique chaque mois et il a été une grande bénédiction pour moi. J’ai beaucoup appris à travers les enseignements qu’il présente. Je remercie Dieu et le ministère du MMM pour prendre le temps de me faire parvenir le magazine. Merci beaucoup. De Géorgie, États-Unis d’Amérique.

JOSÉ LÓPEZ Que Dieu vous bénisse grandement. Je suis un pasteur membre du Concilio Hermanos Unidos en Cristo Inc. Il y a quelque temps en arrière, notre président, Justino Collazo, avait distribué un magazine très intéressant, Impacto Évangélique, lors d’une réunion. La publication est une grande aide pour construire ma vie. Que Dieu vous bénisse. De Toa Baja, Porto Rico.

Vous pouvez télécharger le lecteur de QR code dans les sites suivant :

AGENDA MONDIALE 2017 JANVIER 2-5 Convention Nationale au Porto Rico 9-16 Convention Nationale en Colombie 26-29 Convention Nationale au Bolivie (Cochabamba) FEVRIER 3-5 Convention au Paraguay (Asunción) 9-12 Convention en Argentina (Rosario) 25-28 Convention au Panamá MARS 2-5 Convention au Honduras (San Pedro de Sula) 9-12 Convention en Australie (Sidney) AVRIL 13-16 Convention au Guatemala (Ciudad de Guatemala) 13-16 Convention en Guyanes, Trinidad y Martinica (Suriname) MAI 4-7 Convention au Japon (Hamamatsu, Shizuoka) 17-20 Convention en Inde 26-28 Convention en Hollande JUNIO 21-24 Convention au Brésil (Manaus) JULIO 4-8 Convention centroamericana au Costa Rica (San José) 11-14 Convention aux États-Unis (Woodbridge, Virginia) 13-16 Convention aux Antilles néerlandaises (Curacao) 16-18 Confraternité Nationale au Canadá 27-30 Convention aux Mexique (Puebla) AOÛT 3-6 8-11 10-13 16-19 24-27 24-27 24-27

Convention en Espagne et Bloc A (Madrid, Europe) Convention en Venezuela (Barquisimeto) Convention en Italie (Milano) Convention en Africa (Guinée équatorialeen ) Convention Haiti (Port-au-Prince) Convention aux Equateur (Guayaquil) Convention au Belize

SEPTEMBRE 17-19 Convention au Péou (Lima) Samedi 30 Journée missionnaire mondiale OCTOBRE 20-22 Confraternité á Madagascar 26-28 Convention en Républica Dominicaine 26-29 Convention au Chili (Santiago) 27-29 Convention en Maurice NOVEMBRE 9-12 Convention en El Salvador 16-19 Convention en Uruguay (Montevideo) 23-26 Convention au Nicaragua DICEMBRE

n Événements passés n Événements futurs

évangelíque

MISISONNAIRE MONDIAL 66 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

Directeur Fondateur : Rév. Luis M. Ortiz. Comité de Rédaction : Rév. Luis Meza Bocanegra, Jacqueline Rovira, Samuel Martinez, Rév. Andres Espejo. Coordinateur éditorial : Rév. Julian Morón. Rédacteur en chef : Víctor Tipe Sánchez. Rédacteur : Jaime Tipe Sánchez. Rédacteur graphiste : Roberto Guerrero. Graphisme : Adolfo Zubietta. Rédaction : Johan Perez Landeo, Marlo Perez. Mise en page : Lesly Sánchez, Jorge Cisneros. Web master et Infographie : Julio De La Cruz. Illustrations : Pablo Vilca. Transcription : Fanny Vidal, Gestionnaire de Communauté : Juan Becerra, Denisse Barrientos. Distribution : Javier Arotinco.


! s u o v z e Prépar LES CONVENTIONS

ARRIVENT DANS VOTRE PAYS

MAI

AU JAPON du 04 au 07

EN INDE du 24 au 27

AU PAYS-BAS du 26 au 28

Mars 2017 / Impacto évangélique

67


Jésus a dit : [S]i deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père céleste. Matthieu 18 : 19

Du lundi au vendredi à midi

Bethel Televisión, la chaîne du Mouvement Missionnaire Mondial transmet le message de la Parole de Dieu avec une programmation culturelle et éducative de Lima-Pérou à travers de 7 satellites et de l'internet pour le monde entier.

MISISONNAIRE MONDIAL 68 MOUVEMENT Amérique • Europe • Océania • Áfrique • Asie

758_Français  

Magazine Impacto Évangélique Édition Mars 2017 Langue Français

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you