Page 1


Holistik magazine - 2


"

"

" " " " "

numéro 2 septembre- automne 2015 Rédactrice en Chef Coordination Editoriale Graphisme et Maquette Sofia Barão

"

Correctrices-Bénévoles Odile F Béatrice Gallas Anne Lambert Et les autres bénévoles anonymes (grand merci à tous)

"

Partenariats-Annonceurs almalualua@gmail.com

"

Je remercie angiemakes.com et designsbymissmandee.com pour la gratuité de quelques-uns des éléments graphiques présents dans ce numéro.

"

Abonnement gratuit - Newsletter http://eepurl.com/bamFIH

"

Chaque texte est l’expression d’une voix  ; celle de l’auteur qui l’a écrit. Holistik Magazine vous propose de les découvrir, mais c’est à vous, ensuite, de vous questionner par rapport à ce que vous allez lire et de vous faire, vous-même, votre propre idée indépendante et libre. Nous devons être curieux de tout et de tous, nous devons aussi exercer le discernement personnel et le libre-arbitre, le tout dans le respect de l’opinion de l’autre. Pour soi-même, l’expression d’un autre que soi ne doit jamais, être pris comme la seule et unique vérité possible. Se questionner est le travail le plus fascinant et le plus important que nous avons à entreprendre dans cette vie.

" "

Changement "

Ici, dans l’hémisphère nord, l’automne frappe à la porte et demande à s’installer doucement dans nos cœurs.

"

C’est ma période préférée de l’année. Peut-être aussi parce que je suis du signe du Scorpion et que j’ai Uranus natal « collé » sur mon IC (pour ceux qui connaissent un peu d’astrologie). Les changements et transformations me rappellent combien je suis vivante et dans la possibilité de tout réinventer. J’ai fini par comprendre qu’ils sont, en réalité, une grâce  !

"

La beauté contenue dans l’acte de changer, me touche tout particulièrement, me fait pleurer de joie et je la ressens si fortement en mon Être. Le changement me grandit, me stimule, me soulève, me déstabilise, me réconforte, me fait peur, me fait entrevoir une infinité de possibilités. Et j’accepte le tout.

"

En ce changement de saison, tout nous pousse à accueillir l’énergie de l’adaptabilité, de la souplesse… Notre corps devra s’habituer à une nouvelle saison et notre mental et cœur ont pour mission de l’accompagner dans cette transition.

"

Ce numéro est donc consacré au Changement ; celui qui s’opère en nous et autour de nous.

"

J’espère que les beaux textes de tous les merveilleux contributeurs vous apporteront de l’inspiration pour aller de l’avant quand il le faut et aussi pour lâcher-prise quand cela s’avèrera nécessaire.

"

Je suis aussi extrêmement contente d’annoncer que Lise Bourbeau, auteure d’un grand nombre de livres et textes, remplis de sagesse, dans le domaine du développement personnel, a rejoint les passionnants contributeurs de Holistik Magazine.

" Je vous souhaite une belle saison en notre compagnie. " Immense gratitude. ""

Holistik magazine - 3


                                   

        

                 

        

              ! !" # $% ! &!'!      !(%

!    !"  # $  

 

      

      

   

      

   

  



     



Holistik magazine - 4


Merci aux contributeurs

Caroline Beauchamp- page 11 Auteure et naturothérapeute. www.nouvelleconscience.ca

Marie Ribeill - page 15 Écrivain et médium www.plume-zoom.com

Johanna - page 18 Psycho-énergéticienne. Facebook: johannaawakening

Jean-Jacques Prade - page 20 Astrologue humaniste, thérapeute, peintre et écrivain. http://www.clarteevidences.fr

Holistik magazine - 5


Merci aux contributeurs

Nathalie Demanet (L’École où l’âme agit) - page 24 Enseignante - https://www.facebook.com/lecoleoulameagit

Enguerrand de Christen - page 29 Accompagnateur dans le domaine du développement humain. www.devenirsoi.com

Fabienne Jouault - page 34 Accompagnatrice en Développement Spirituel. http://www.fabienne-jouault.com/

Marie-Christine Delhaye - page 39 Thérapeute Archives Akashiques. http://reliance-coeur.com

Holistik magazine - 6


Merci aux contributeurs

Pauline Havard - page 43 Coach et facilitatrice en développement personnel et professionnel. www.ineho.fr

Mélanie Mandard - page 45 Thérapeute holistique et auteure. www.melaniemandard.com

Christine Pagnier Guillot - page 50 Thérapeute - www.assowassanna.com

Camille Bellet - page 10, 54, 55 Illustratrice. http://www.camillebellet.com/

Holistik magazine - 7


Merci aux contributeurs

Lise Bourbeau - page 58 Auteure de 24 livres et fonndatrice de l’école Écoute ton Corps. http://www.ecoutetoncorps.com/

Thomas Marcilly - page 61 Thérapeute et voyageur. www.thomasmarcilly.com

Alexandra Merer - page 65 SENSITIVEconsultante. http://alexandramerer.com

Anastasiya Akhadova - page 68 Sophrologue. www.mapausesophro.com

Holistik magazine - 8


Merci aux contributeurs

Sofia Barão - page 71 Thérapeute holistique (astrologie humaniste, créativité, essences florales) et créatrice de Holistik Magazine. www.astrologieETcreativite-holistique.com

Merci aux bénévoles Anne Lambert Correctrice-bénévole : Bibliothécaire et fondatrice de www.aromatheka.be, e-boutique de bijoux olfactifs et de parfums naturels. http://www.facebook.com/Aromatheka

Odile Correctrice-bénévole

Béatrice Gallas Correctrice-bénévole : Infographiste, Maquettiste, vous pourrez retrouver ses réalisations sur www.beatricegallas.fr

F Correctrice-bénévole

Et merci aux autres bénévoles qui oeuvrent dans l’ombre. Immense gratitude à tous :)

Holistik magazine - 9


Holistik magazine - 10


Holistik magazine - 11


" Il

existe une prophétie amérindienne selon

laquelle l’aigle symbolise la société matérialiste axée sur le développement scientifique et technologique, tandis que le condor représente le cœur, la société spirituelle intégrée dans son environnement naturel. Les peuples du nord de l’Amérique sont associés à l’aigle – d’ailleurs le symbole états-unien – alors que ceux du sud sont représentés par le condor. D’après cette légende, le monde est régi par des cycles de 500 ans dominés en alternance par l’aigle et le condor. Le dernier cycle aurait commencé à la fin du 15e siècle, au moment de l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique. Durant cette période, l’aigle devait régner, entraînant déséquilibres et conflits sur le continent américain et la quasiextinction du condor. Avant la fin du cycle, et donc à notre époque, la prophétie veut que de grands changements surviennent et que l’aigle et le condor volent ensemble dans le même ciel. Les peuples du sud sont ceux qui vivent proches de la terre, avec un savoir-être qui provient de la connexion avec la nature. Ils évoluent à partir de leurs cœurs et à travers leurs sens. Ils détiennent une profondeur intérieure et une sagesse qui est l’expression de leur puissant rapport avec leur environnement ; ils sont spirituellement riches, mais matériellement pauvres. De nos jours, les forces de développement global mettent en péril leur milieu de vie duquel ils dépendent pour leur subsistance physique et spirituelle. Ils ont à apprendre comment acquérir et accroître le côté intellectuel de l’aigle. Selon la prophétie, nous sommes au commencement du 5e pachacuti*, l’ère où le condor s’élèvera à nouveau et volera aile contre aile dans le même ciel que l’aigle, alors que le monde retrouvera son équilibre. C’est une période

annonciatrice de partage, d’amour et de guérison, une transition menant au-delà du conflit et du tumulte, vers des voies plus respectueuses de la Terre. Cette époque comporte des risques, le condor n’oubliant pas la domination de l’aigle et l’aigle devant apprendre à modifier sa conduite pour soutenir la restauration de l’équilibre.

" Vos oiseaux intérieurs Est-ce que cette légende trouve une résonnance en vous   ? Percevez-vous le condor et l’aigle dans votre Être, qui tentent de renouer l’un avec l’autre  ? Le condor, c’est la partie à l’intérieur de vous qui paraît savoir ce qui est vrai, ce qui est bon. C’est la petite voix. Bien que juste, elle semble plutôt dépourvue dans le monde physique, comme si elle n’était qu’évanescence et qu’elle avait besoin de l’autre partie, de l’aigle, pour exister concrètement. L’aigle permet de matérialiser les aspirations de votre cœur dans la réalité. C’est votre esprit, votre mental, vos facultés intellectuelles. À l’intérieur de vous, ces deux pôles, votre cœur — ou l’âme — et votre mental — votre tête — s’expriment tout à tour. En êtes-vous conscients  ? Notre époque, manifestement, en est une de transition. Le phénomène d’éveil que nous vivons a été prédit par plusieurs, dont l’écrivain André Malraux, à qui on attribue la phrase : « Le 21e siècle sera spirituel ou ne sera pas ». Dans tout l’hémisphère nord, nous devenons progressivement plus sensibles à l’écoute de notre voix intérieure. Nous apprenons à lui laisser plus d’espace. Au lieu de faire la sourde oreille et d’être dans le faire, l’agir, la réalisation physique, nous sommes de plus en plus à l’écoute ce qui se passe à l’intérieur. Et nous agissons ensuite en harmonie avec la petite voix. Holistik magazine - 12


"

De plus en plus, l’humain est en mesure de se reconnecter avec son pouvoir intérieur, l’écoute de son ressenti et la prise en charge de sa vie. L’émergence d’une nouvelle conscience à la fois planétaire et individuelle donne voix à l’âme et permet l’expression de talents et de capacités qui étaient latents : intuition, ressenti, télépathie, guérison, communication avec d’autres plans, d’autres dimensions. Tout cela est en train de nous transformer profondément. Des exemples concrets de ces changements sont apparus et seront de plus en plus fréquents. Les croyances issues du mental se modifient au profit des vérités de l’âme. Des scientifiques s’ouvrent aux médecines parallèles, écrivent des livres et prononcent des conférences sur les expériences de morts imminentes, l’effet placebo, les guérisons que la science n’explique pas. L’occident découvre ou redécouvre les médecines et les philosophies orientales, la sagesse des Anciens.

" S’ouvrir au condor en soi Dans le métro, vous asseyez-vous toujours au même endroit   ? Et à table   ? Pour aller au bureau, empruntez-vous chaque jour le même chemin   ? Faites-vous vos courses au même supermarché depuis des années  ? Les habitudes, le confort, la routine, le connu, cela comporte une part de rassurance, n’est-ce pas   ? A priori, le changement n’est pas toujours confortable. On doit trouver de nouveaux repères, de nouvelles habitudes. Le changement demande de s’adapter. De fournir quelques efforts. Le changement est pourtant inéluctable. C’est dans la nature des choses d’évoluer. Rien ne reste figé. L’immobilité, c’est la mort. La vie, c’est un mouvement perpétuel. Une fleur n’est pas éternelle.

Sur Terre, il n’y a que l’humain qui aspire à l’immobilité. Car son mental, l’aigle en lui, voit dans ce qu’il connaît la sécurité. Il tend à maintenir, à reproduire, à contrôler ce qu’il connaît. Le mental n’aime pas les surprises, la nouveauté. Dans votre tête, d’innombrables sillons ont été tracés depuis votre naissance et portent l’étiquette « connu ». Ce sont les chemins que vous avez déjà parcourus dans le passé et qui ont été étiquetés par votre mental comme menant soit au bonheur, soit au malheur. Lorsque vous créez un nouveau chemin, votre esprit s’affole, car il ne sait pas dans quelle catégorie placer cette nouvelle route : estelle « bonne » pour vous ou non  ? Dans le doute, il vous incite à demeurer sur les sentiers déjà balisés. Or, avez-vous remarqué que l’humain est en perpétuel mouvement   ? Il n’est pas statique, figé. Votre corps évolue sans cesse. Vos cellules se renouvellent constamment, vous respirez de l’air que vous transformez en carburant, vous contactez des idées, des images, des sons qui modifient vos états émotionnels, vous absorbez des aliments, vous bougez, bref, vous êtes continuellement en train de changer. Le processus intellectuel a beaucoup de vertus. Mais aussi, il fragmente, sépare et catégorise. Si vous suivez exclusivement ce canal pour faire des choix, pour trouver des solutions à vos problèmes personnels, vous évoluez en vase clos. Vous cheminez à l’intérieur d’un cercle qui ignore des éléments extrêmement riches, pertinents, voire essentiels à la solution. En intégrant à votre vision du monde ses aspects intangibles, ressentis, inexplorés, le condor en vous, vous vous permettez l’accès à tous les possibles. Vous participez à la danse de réconciliation entre l’aigle et le condor. Lorsque vous osez explorer des sentiers inconnus, ceux qui vous sont inspirés par le condor en vous, vous entrez en résonance avec la vie.

Un arbre bourgeonne, fleurit, perd ses feuilles, renaît. Grandit. Évolue. S’adapte. Holistik magazine - 13


"

Ce mouvement est irrésistible. Ultimement, il est vain de vouloir aller contre le courant, car le courant emporte tout. Tôt ou tard, le flot de la vie reprend son cours, les barrages tombent et la rivière retrouve son lit et son rythme naturel. Dans cette démarche de réconciliation entre les deux oiseaux en vous, la perfection n’est pas requise. L’intention pure et sincère suffit pour avancer vers la découverte de votre petite voix. Et ainsi changer votre vie. Et le monde.

"

*Pachacuti est un mot quechua, une langue indigène de l’Amérique du Sud, qui signifie « retournement, désordre, chaos.

Caroline Beauchamp est auteure et naturothérapeute (ANQ). Elle dirige Nouvelle conscience, une entreprise québécoise qui fournit des services et des publications destinés à l’accompagnement vers la découverte de son essence personnelle. Texte et photo: Caroline Beauchamp www.nouvelleconscience.ca Facebook: Nouvelleconscience

Holistik magazine - 14


15


Chers enfants, le monde est si vaste et si grand que beaucoup d’entre vous s’y perdent, s’y sentent seuls et isolés, tandis que d’autres, étouffés par une vie limitée, cherchent désespérément leur place. Vous vivez une époque de profonde remise en question, chaque degré de la société, du simple chaland aux premières têtes des gouvernements, vit un étrange passage, un bouleversement, l’amorce d’un changement.

" "

Vous avez tendance à penser que le vœu de Paix est l’utopie des faibles et des gens bien. Pourtant, cet idéal n’est en rien un rêve inatteignable. Il est simplement la possibilité qui s’offre à chacun de soumettre sa vie à l’expression du meilleur de sa personne. Beaucoup d’entre vous pensent à tort que les plus forts sont ceux qui, d’un geste ou d’une parole, sont capables d’inspirer la peur aux autres. Et cette peur, malheureusement, fait naître le faux respect. Le respect malsain des gens qui se croient faibles et qui obéissent à une société qui chaque jour les menace. Vous devez travailler dur pour ne pas vous retrouver sans toit ni nourriture, et vous gaspillez ainsi la majeure partie de votre temps pour un monde professionnel qui vous broie de l’intérieur, et qui vous laisse à peine de quoi vivre et payer vos factures. Vous devez endormir votre personnalité pour ne pas attirer les regards de travers, les jugements et les doigts pointés. Vous devez souffrir de moins de liberté pour ne pas réveiller une révolution dans une société qui, pourtant, le mériterait. Vous devez obéir comme des moutons pour ne pas fâcher le berger. Oui, chers enfants, vous devez respecter tout cela, car très tôt on vous l’a inculqué. Et la peur de mal

faire, la peur d’être différents, la peur d’être séparés des autres, vous enjoint à la soumission…

"

Pourtant, vous avez le droit mes enfants  ! De pleurer cette illusion et de vouloir regagner votre identité. La Vraie  ! Celle qui fait de vous les personnes profondes et entières dont a besoin la société pour changer  ! Vous tous qui lisez ces lignes, vos familles, vos amis, et tous ces inconnus croisés chaque jour dans la rue, vous êtes tous la clé unique qui permet au monde d’évoluer. Pour que chacun puisse gagner une part égale à son voisin, pour que disparaissent les nécessiteux et que chacun d’entre eux trouve la main à saisir, la porte à ouvrir, le feu pour se réchauffer et le lit pour dormir. Pour que plus personne n’ait à s’inquiéter des lendemains, pour que chacun s’amuse à explorer ses talents jusqu’à en faire son moyen de subsistance. Pour que tous, vous osiez regarder l’Autre avec un regard empli d’amour et non de haine, pour que la tolérance et le partage remplacent l’indifférence et la peur. Il est temps mes enfants…

"

Mais dans ce sillage éblouissant où le rêve d’une société nouvelle et sage se dessine, il est essentiel que chacun fasse l’effort de la patience et du dévouement. La patience, car tout cela prend du temps : des prémisses au vrai changement, une vie n’y suffirait pas. Et du dévouement, car pour espérer évoluer, il va vous falloir vous rendre disponible et accorder une pleine attention sur vous-même et votre comportement.

"

Il est temps d’étendre et d’affûter vos sens. Car, s’il y en a bien un qui s’avère inestimable pour franchir les barrières qui vous séparent de votre « moi » intérieur, c’est celui de l’instinct. Holistik magazine - 16


L’instinct pur et primaire qui s’exprime à travers chacun des battements de votre cœur... La Vie résonne en chacun de vous, la Vie relie, et elle n’est rien de plus, rien de moins que l’Amour. Alors, pour ce premier pas, pour ce premier acte du changement, écoutez  ! Écoutez votre Cœur dans le Silence  ! Je suis sûre qu’il a bien des choses à doucement vous murmurer... Comme la Foi. La Foi en vous-mêmes. Celle de ne plus douter. Ni de cet être merveilleux que vous êtes ni de ce que vous êtes capable de réaliser. Comme la Bonté. La Bonté pour vous-mêmes, car il est important d’être indulgent avec soi et les autres. Il est essentiel de savoir aider comme on aimerait être aidé.

Vous êtes une poussière dans le monde et pourtant, vous êtes uniques et irremplaçables. C’est en vous que se cachent toutes les vérités et les secrets de ce Monde, alors même que vous l’ignorez. Reprenez les rênes de votre Conscience  ! Reprenez votre identité   ! Et lorsqu’enfin vous comprendrez les subtilités profondes égrenées dans ces mots, vous serez déjà transformés... Changés.

" "

Médium et écrivain, Marie Ribeill propose des consultations individuelles de guidance par channeling et écriture intuitive. Par ses écrits, elle invite les gens à puiser en eux-mêmes l’Inspiration nécessaire pour évoluer en Conscience et oser la voie de l’épanouissement. En fin d’année sortira son ouvrage « Les Contes Inspirés pour le Cœur et l’Esprit » chez Hugues Facorat Edition.

"

Texte et photos: Marie Ribeill www.plume-zoom.com/ Facebook: plumeetzoom

Comme la Beauté. La Beauté est partout, mais surtout en vous-mêmes. La société qui depuis toujours vous éduque dans la recherche de l’abondance matérielle vous fait croire que la beauté est un objet. Or, la véritable Beauté, c’est celle que vous inspirez aux autres. Par votre sourire généreux, par vos talents naturels et plus que tout, par la Lumière que vous laissez exprimer en vous. Holistik magazine - 17


Holistik magazine - 18

Facebook: johannaawakening" Facebook: Johanna-Soins-ĂŠnergĂŠtiques


Holistik magazine - 19


Holistik magazine - 20


Nous voulons changer lorsqu’une situation ne nous satisfait pas. Nous voulons une autre chose que nous espérons meilleure, plus satisfaisante. Il y a des gens qui refusent le changement par crainte du nouveau et se cramponnent à ce qu’ils ont par peur de le perdre. Et il y a d’autres personnes qui cherchent toujours le changement par lassitude de ce qu’ils ont. Et cela peut être une fuite. Dans tous les domaines de la vie, nous pouvons désirer le changement : changer de maison, de voiture, de travail, de conjoint, de pays, c’est le

changement extérieur, souvent le plus facile. Changer sa façon de vivre, de sentir, de réagir, de penser   ; cela est le changement intérieur, le plus difficile à effectuer. N’oublions pas que la vie est un perpétuel changement. On ne peut pas se baigner deux fois dans la même rivière. C’est du changement intérieur, celui de notre personnalité et de nos habitudes que nous allons parler.

Si nous voulons modifier un élément de notre personnalité, étudions tout d’abord ce que nous entendons par personnalité. La personnalité, c’est ce qui caractérise une personne. C’est l’ensemble des traits de caractère au niveau mental, émotionnel et affectif. Cet ensemble s’est formé dans les premières années de la vie pour se stabiliser à peu près vers 7 ans (que l’on appelle l’âge de raison). Stabilisation d’une structure personnelle qui était déjà formée dans les grandes lignes vers trois ans et demi (le mi-point du cycle de 7 ans). Cette personnalité est le résultat de x facteurs qui

comprend l’influence familiale, l’éducation, les différentes épreuves rencontrées et la façon d’y répondre. Cela pourrait être développé, incluant les facteurs héréditaires, les vibrations des lieux ou son vécu… la liste pourrait être longue. Ce qui nous intéresse c’est de voir ce que l’on est réellement, maintenant et ici.

Sans juger, critiquer, ni condamner.

D’abord posons-nous ces 2 questions : Pourquoi changer et pouvons-nous vraiment changer   ? Pour changer quoi que ce soit, il est important d’en connaître la nature.

Holistik magazine - 21


Au niveau de notre personnalité, nous sommes le résultat d’une infinité de facteurs complexes. Notre sujet étant le changement, admettons que nous désirions modifier un ou plusieurs éléments. Pourquoi voulons-nous cela  ? À la base de ce désir il y a obligatoirement l’insatisfaction, car si nous étions satisfaits, pourquoi changer  ? La situation psycho-émotionnelle d’une personne est tellement complexe qu’il semble impossible de changer un de ses éléments sans modifier l’ensemble. Et puisque cet ensemble va être concerné, acceptions de le remettre en question. Suis-je vraiment cela  ? Suis-je vraiment cette personne colérique, envieuse ou dépressive, instable, paresseuse … Est-ce que c’est cela moi  ? Si nous nous interrogions ainsi, avec ardeur et beaucoup d’attention, nous allons certainement pressentir que nous ne sommes pas uniquement cela. Alors qui sommes-nous, qui suis-je réellement  ? Derrière toute cette façade qui est censée être moi, ne m’arrive-t-il jamais d’entrevoir autre chose   ? Comme une autre dimension de moi-même  ? Nous aspirons à une autre vie parce que nous percevons vaguement, un peu comme un rêve fou, qu’il y a autre chose. Certains vivent comme une nostalgie, d’autres comme une dimension à laquelle ils osent à peine aspirer. Souvent on

trouve cela chez les adolescents qui ne sont pas encore trop pollués par le monde des adultes. Lorsqu’ils rêvent et parlent d’un monde de Paix, d’Amour, c’est ce qu’ils sont au plus profond d’eux-mêmes qu’ils évoquent. La démarche consistant à vouloir améliorer certains aspects de notre personnalité est louable, mais bien souvent vouée à l’échec. Regardons autour de nous les personnes âgées. Ont-elles évolué d e p u i s l e u r j e u n e s s e   ? Lorsqu’elles parlent de changement : « avant j’étais ainsi, je faisais cela, maintenant j’ai changé » on se rend compte qu’elles parlent plutôt d’aménagement intérieur. C’est une négociation entre différents aspects de leur personnalité. « Arrête de râler et on te rejettera moins… ne montre plus ta jalousie, maîtrise tes colères… et tu vas y gagner. » Est-ce un réel changement  ? Les éléments de notre personnalité que nous pensons maîtriser peuvent un jour se rebeller de façon inattendue et déplaisante. Si nous sommes porteurs de pulsions, de peurs qui peuvent blesser nous-mêmes et notre entourage, il est indispensable de se faire aider par des gens compétents. Faire un travail sérieux avec soi (et non sur soi) est louable. Mais le vrai changement va s’effectuer lorsque nous acceptons enfin de nous ouvrir à cette dimension silencieuse qui est en nous, qui semble être à l’arrière-plan de notre personnalité. Au lieu de continuer d’éradiquer les mauvaises herbes, avec le risque de détruire aussi les bonnes, changeons de niveau de conscience.

Holistik magazine - 22


Cessons de nous identifier à cette personnalité qui sera toujours limitée et imparfaite et acceptons de voir que notre vraie nature est au-delà de cela.

"

La conscience de la personnalité est la goutte d’eau qui se préoccupe d’elle, oubliant l’immensité de l’océan qu’elle est réellement. Comment parvenir à cela  ? C’est ce que nous sommes déjà. Si je cesse de m’identifier à ma personne et si je m’ouvre avec confiance à ce qui en moi me cherche, je fais le premier pas. Le plus grand bouleversement, la plus grande révolution dans la vie d’un être humain a lieu lorsque cette évidence s’impose : je ne suis pas cette chose limitée que j’appelle moi, mais l’immensité, l’espace conscient. Le comprendre pleinement et s’ouvrir avec confiance à cela peut se faire en un instant (l’Éveil) et en même temps nécessite toute une vie. L’Espace infini de la conscience UNE vous cherche, vous appelle et vous aime qui que vous soyez. (Vous pouvez vous entretenir avec l’auteur au sujet de ce texte.)

J e a n - J a c q u e s P R A D E e s t A s t ro l o g u e Humaniste, thérapeute, peintre et écrivain. Il se situe au-delà des sentiers battus pour accompagner celles et ceux qui veulent cheminer vers la quête de l'Absolu grâce à une démarche dépouillée inspirée de la non dualité et du mouvement intégral.

"

Texte, art et photo: Jean-Jacques Prade http://www.clarteevidences.fr Holistik magazine - 23


Holistik magazine - 24


Dans

un monde où l’intellect prime et où

l’enseignement classique a besoin d’un nouveau souffle, « l’école où l’âme agit » amène un grand vent de changement au concept d’éducation  ! Mettre l’enfant au centre de l’acte éducatif, le considérer comme un être humain à part entière, l’amener à prendre connaissance de lui-même, de son corps, de son monde intérieur… L’accompagner afin de lui permettre d’accéder à ses émotions et ses aspirations… Petit à petit, le laisser découvrir ses richesses personnelles… Les reconnaître, les valoriser grâce aux activités où chaque enfant goûte au monde tout en consultant sa vérité intérieure et entre ainsi en contact avec

son propre potentiel créatif... Cela n’est-il pas extraordinaire !? Redonnons du sens au mot « école ». Soyons acteurs (enfants) et co-acteurs (adultes) de notre société de demain. C’est ce que propose Nathalie Demanet, directrice de l’école, avec ce projet avant-gardiste : « Au sein de l’école, les activités s’articulent autour d’orientations allant de la permaculture, à la technologie en passant par l’art, le bien-être (corps, cœur, âme)... Il y en a pour tous les talents. Le français, les maths,… les théories lourdes imposées par un enseignement frontal ne sont plus étudiées sur des bancs, assis sans bouger, dans des

cahiers sans vie, mais bien à l’extérieur, dans la vie réelle, dans les découvertes multiples, les partages, dans ce qui éveille en nous notre potentiel inné. La géométrie devient “sacrée” et est observée partout dans la nature, quant à la physique, elle est “quantique”. On comprend, on donne du sens et on a envie d’apprendre, car évoluer est un processus naturel qui s’active dans un climat de confiance et de respect. Les “coopérations” invitent les orientations à échanger leurs talents, elles se mélangent afin d’aboutir à des projets communs, on s’aperçoit qu’on ne fait qu’“un” en étant tous unis  ! Rien n’est laissé au hasard, il n’est pas question ici de laisser-faire et d’oisiveté, l’heure n’est pas à

la paresse, mais bien à la réalisation de soi. Cette école a un cadre de sécurité bien distinct et des règles établies, ce qui rassure les enfants, leur permet de grandir et de progresser sereinement. L’horaire est aussi respectueux du rythme des enfants, de 3 à 18 ans. Ce nouveau concept pédagogique articule diverses notions qui interagissent pour permettre à l’ensemble d’évoluer dans les meilleures conditions, tels le respect de soi et de l’autre, de la vie, la confiance envers soi et envers les autres, la coopération, la bienveillance, la solidarité. On peut aussi observer l’émergence de nouveaux métiers au sein de l’école grâce aux talents respectifs de tous ces prodigesHolistik exprimant leur magazine - 25 génie. »


Dans cette nouvelle approche de l’éducation, l’enfant n’est plus un vase qu’on remplit, mais un feu qu’on allume  ! Il garde le contact avec sa joie innée et offre au monde son trésor personnel, unique et irremplaçable. Nathalie n’en reste pas là, son objectif est aussi d’inspirer les autres, de partager ces idées innovantes. D’abord, avec la création de l’école, mais aussi à travers un livre, en cours de rédaction, qui paraîtra durant l’année 2016. Ce livre nous accompagne dans une démarche concrète s’inscrivant dans une tendance plus générale de transition de la société. Nous sommes semeurs de graines et nos enfants seront les acteurs du changement, alors outillons-nous pour le créer. Notre objectif est d’ouvrir les portes de l’école en septembre 2016, nous avons dès lors besoin de subsides, dons, aides afin de trouver le lieu adéquat pour accueillir les enfants et œuvrer dans cette nouvelle voie. Idéalement, le lieu sera adossé à un potager en permaculture existant ou à créer. Merci pour votre collaboration dans ce cheminement vers le monde de demain, celui de nos enfants. Écrit par Nathalie Demanet et Sylvie De Meersman

Nathalie Demanet est enseignante dans le fondamental, maternelle et primaire, depuis plus de 15 ans. Son engagement professionnel l'a amenée à créer des projets au service de l'éducation et de l'innovation pédagogique trouvant inspiration dans les neurosciences, les thérapies holistiques, les différents profils d’apprentissage,…

"

Photos: L’école où l’âme agit Facebook: lecoleoulameagit nathalie.demanet@opmbx.org

Holistik magazine - 26


" " " L’école où l’âme agit : le livre. Voyage au cœur de l’école de demain Et son mode d’emploi Apprendre à se connaitre afin de se révéler et se réaliser dans son plein potentiel

"

« Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide.» Albert Einstein

"

Ce livre vous fait découvrir une école où il est aisé d’observer que l’ensemble évolue grâce au génie de chacun ! Si chaque individu est entendu et respecté pour qui il est vraiment, il donne le meilleur de luimême et la magie s’opère… Cette école a pour objectif de laisser le potentiel de chacun s’exprimer, dès lors, les âmes s’agitent mutuellement pour mener à bien ce qu’elles sont venues accomplir pour l’évolution de cette belle planète qu’est notre Terre. Dans ce livre l’auteure propose deux parties : ❖ Dans la première, on y trouve le roman « Voyage au cœur de l’école de demain ». Quatre jeunes enfants s’apprêtent à faire leur entrée dans cette nouvelle école. Depuis le temps qu’ils en entendent parler, ils vont enfin pénétrer dans ce lieu différent qui fait parler de lui en ces termes de joie, d’envie d’apprendre, de création, de coopération,… ❖ La seconde partie expose les dispositions nécessaires à l’élaboration d’une telle école. On y retrouve toutes les notions abordées dans les 7 chapitres du « Voyage au cœur de l’école de demain ». Elles sont reprises dans l’ordre où elles apparaissent dans le roman. De cette façon, le lecteur aura toujours un lien concret entre la dite théorie et comment celle-ci s’articule dans la vie de l’école. Ce livre peut se retrouver dans de petites comme de grandes mains, la partie romancée peut être lue dès l’âge de 8 ans. Cet ouvrage est le révélateur d’un mode, d’un programme, d’une conception originale certes mais au combien proche de nos enfants et pas seulement, proche également de tous les intervenants qui y trouvent leur épanouissement. Il s’adresse aux enfants, aux parents, aux enseignants, au personnel éducatif,… en d’autres mots, à toute personne qui se sent de près ou de loin investit dans cette mission de donner un avenir heureux à nos enfants.

Holistik magazine - 27


www.holistikmagazine.com

Holistik magazine - 28


Holistik magazine - 29


Il y a quelques années, quand j’ai commencé à m’approcher de la marmite du développement personnel de très près (au point de tomber dedans !!), je croyais que j’avais des choses à changer en moi. Rendez-vous-en compte ?! Des choses à changer en moi !! Je me trouvais parfois trop fou ou trop décalé, pour devenir celui que j’aspirais à être. J’ai pu me juger trop « speed », trop émotionnel, pas assez « zen ». Je ne me sentais pas toujours légitime à parler de développement personnel ou à accompagner des personnes sur leur chemin.

"

À marée basse, je me suis laissé dicter que j’avais des choses en trop, des choses qui m’alourdissaient, dont je devais absolument me débarrasser. Des choses à vendre, à donner, à abandonner. Un peu trop d’enthousiasme, quelques kilos de t a q u i n e r i e (inacceptable   !), des tables entières de folie non domesticable, des tartines de besoins terrestres non « spirituels »… J’ai aussi pu croire qu’il me manquait des choses essentielles à mon répertoire intérieur. Des choses dont j’aurai absolument besoin pour devenir vraiment quelqu’un de bien : quelques gouttes de sagesse, un soupçon de retenue (quand il le faut   !), quelques grammes de constance, des émotions moins téléguidées par mes marionnettistes intérieurs, etc. Quant aux qualités manquant à l’appel, ces multiples façons d’être pour lesquelles il me

manquait le mode d’emploi : il me fallait faire pénitence et continuer ma quête, courir après ces supposés manques. Je devais acquérir cette confiance, cette sagesse, cette « zénitude ». Bref, je devais devenir ce que je ne peux pas être.

"

Je me suis rendu compte que, si je ne changeais rien, certes mes comportements pouvaient parfois me faire souffrir… mais aucun dieu vengeur, aucun châtiment, aucune foudre ne venaient s’abattre sur moi dans ces moments de soi-disant « égarement spirituel ». Seuls q u e l q u e s irréductibles juges i n t é r i e u r s continuaient inlassablement leurs plaidoiries contre ces parties indomptées de moimême. Convoquées aux tribunaux d’assises de mon être, ces bouts de moi non conformes à mon idéal retrouvaient le banc des accusés. Le verdict était à chaque fois sans appel : la peine m a x i m a l e . Vo u s n’avez pas le droit d’exister. Tiraillé dans mon évolution entre mon désir d’être parfait et mon incapacité à l’être, j’étais condamné à perpétuité à cette schizophrénie spirituelle. Quand la marrée était haute, j’ai pu me trouver trop évolué, trop au-dessus de la mêlée, pour pouvoir rester en contact avec des personnes aussi peu « spirituelles »… Quelle arrogance  !

Holistik magazine - 30


Après certaines poussées de conscience intérieures, je regardais le monde avec plus de distance et de globalité, certes. Mais, du haut de mon piédestal, je me suis parfois coupé de l’humanité en me trouvant bien trop haut. Quel vertige !! J’ai apprivoisé ces périodes, courtes, mais régulières. Je les sais aujourd’hui naturelles, dans toute expansion intérieure. J’ai compris leur message : rester humble, s’ouvrir à toujours plus de tolérance et d’ouverture. L’autre est parfait tel qu’il est. Il me montre ce que j’ai pu être dans le passé   ; je ne peux le blâmer. Quand cela me gêne, l’autre me montre ce avec quoi je suis encore en réaction. Il m’indique l’endroit où ma propre blessure n’est pas encore complètement pansée. On ne peut pas être moins spirituel qu’en se croyant au-dessus des autres. C’est le summum de l’incohérence : se croire humble et se trouver un cran aud e s s u s   ! De n o m b r e u x enseignants spirituels m’ont montré ce travers. Restons simples, accessibles et humains.

"

La vie m’a montré que je n’avais finalement rien à ajouter ni rien à retirer en moi. N’en déplaise à mon égo ni à mes idéaux, tout a toujours été là, de manière parfaite  ! Tels que nous sommes, tels que nous étions, tels que nous serons : à chaque seconde, nous sommes exactement ce que nous avons à être. Rien de plus, rien de moins.

"

J’ai compris que nous avions simplement – si on en avait envie   ! – le pouvoir de transformer l’existant. Comme le pensait le chimiste Lavoisier,

« rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Les lois de la nature étant transposables, ce qui est valable en chimie l’est dans la vie. Je pouvais m’atteler, non à enlever des choses de moi, ni à en quêter de nouvelles… Je pouvais simplement faire vivre le meilleur de moimême, à travers mes qualités et à travers mes manques. Je n’avais rien à débarrasser, rien à chercher au dehors. Simplement accueillir ce que je pouvais être de « trop », accepter ce que je ne pouvais pas être, écouter ce qui n’était pas libre en moi pour mieux le transformer. On ne peut pas enlever ou ajouter   ; on ne peut qu’écouter, digérer, t r a n s f o r m e r. C e faisant, on devient son propre alchimiste intérieur.

"

Mon chemin a été d’accueillir ces petits défauts, ces trop, ces pas assez, ces peurs. J’avais à apprendre à mieux cohabiter avec moi-même… tout en cherchant les qualités que ces bouts de moi

me poussaient à avoir   ! Rien n’existe sans son contraire. J’avais à embrasser toute mon humanité.

"

Par exemple, j’ai eu la grande surprise de découvrir – tardivement — l’émotion de jalousie et de peur de perdre l’être aimé. Quel désarçonnement   ! Tout un monde intérieur qui s’écroulait !! Comment pouvais-je me croire d’une quelconque façon spirituel, tout en vivant ce profond sentiment de jalousie et de peur  ? Quelque chose, dans ma tour de contrôle intérieure, ne tournait pas bien rond… et me faisait perdre la Holistik magazine - 31 boule  !


Dans ces moments-là, mon tyran intérieur ne cherche qu’une seule chose : éliminer cette émotion du jeu… et tous les besoins non nourris qui vont avec   ! J’apprends aujourd’hui, avec patience et avec une douce détermination, à accepter cette émotion sensible qui peut se sentir fragile, peureuse, dépendante, écartée de mon habitat intérieur. Je prends conscience de tout ce qu’elle me permet de déployer ou de réaliser par sa présence : toute la sensibilité qui en découle, l’empathie de mieux comprendre ceux qui la vivent, une meilleure connaissance des frontières de mes limites et besoins intérieurs, etc. Avec patience, je passe des caps. Je m’ouvre à l’autre, à son monde, à nos différences. J’apprends à « grandir de l’autre ». À ouvrir mon cœur à ce qui paraît intérieurement inacceptable, à ce qui paraît extérieurement différent.

"

Nous sommes des êtres ayant une conscience et un cœur pour aimer. C’est quelque chose d’acquis dans les mondes philosophiques, thérapeutiques ou spirituels. Mais nous sommes aussi des êtres avec un cerveau pour penser, et avec des émotions qui nous limitent. C’est quelque chose qu’il nous est souvent plus difficile d’accueillir. Plutôt que de s’évertuer à vouloir changer, à vouloir « ne plus penser » et « ne plus sentir »  ; pourquoi ne pas plutôt chercher à développer ce qu’on est de bon, à chercher ce qu’il y a de bon dans ce que l’on n’aime pas de soi  ? Ami lecteur, quelles sont vos qualités intérieures, joyaux qui font de vous une personne profondément bonne par essence  ? Que vous apprennent vos défauts sur vous-même  ? Qu’ont-ils développé en vous comme qualité, comme sensibilité particulière  ?

"

Si, vous aussi, vous vous trouvez parfois « trop ceci » ou « pas assez cela », je vous en supplie, accueillezvous avec douceur, branchez-vous à tout le bon qui déborde de vous, chantez-vous une belle chanson, prenez-vous dans les bras, écoutez cette douce folie qui vous habite et évadez-vous de vos tribunaux intérieurs en courant. C’est cette folie qui vous rendra un peu plus sage… et beaucoup plus humain  !

" "

Epicurien, humaniste, amoureux de la vie et de l’Humain, j’accompagne les personnes à se rencontrer, à devenir qui elles sont. Thérapeute, coach et formateur, j’accompagne celles et ceux qui le souhaitent, à Toulon, Lyon, et Paris.

"

Texte et photos: Enguerrand De Christen www.devenirsoi.com www.soulagerladouleur.fr

Holistik magazine - 32


Il y a quelques années, je me disais souvent que j’aimerais bien changer des choses dans ma vie, mais je ne le faisais pas, car cela me semblait trop difficile, voire impossible. Les peurs, le regard des autres me suffisaient pour ne pas entreprendre ces changements et je préférais rester avec ce qui me dérangeait. Je continuais alors à fonctionner toujours dans le même sens et les résultats étaient toujours les mêmes. J’attendais « par je ne sais quel heureux hasard » que ma vie change et je pouvais attendre e n c o r e longtemps comme cela  ! Je pense que je ne suis pas un cas unique et que la plupart des personnes fonctionnent de cette manière et je comprends très bien ce que l’on peut éprouver. C’est pour cela que je ne porte aucun jugement sur cet état d’être. M a i s aujourd’hui, avec le recul et mon état de conscience croissant, j’aimerais vous apporter un éclairage qui pourra peut-être vous aider à mieux comprendre comment la vie se comporte et comment nous pouvons apprendre à mieux nous comporter envers elle afin de mieux la réussir et de nous rendre plus heureux. Lorsque j’ai commencé ma formation de développement personnel, je me suis retrouvée avec des personnes, comme moi, désireuses de connaître les moyens et les possibilités de changer certaines choses dans leurs vies pour acquérir un mieux-être, se sentir plus apaisées… nous étions toutes persuadées qu’il existait une solution   ! Et,

c’est vrai, il existe une solution   ! Et nous l’avons !!!! Mais, pour la trouver, nous devons nous remettre en question et accepter de voir la vie d’une manière différente. Et s’il existait une autre réalité que celle qu’on nous a enseignée, apprise  ? Ce que nos parents, nos éducateurs nous ont transmis évolue, se modifie… ce qui était juste et bon à une époque n’est peut-être plus d’actualité aujourd’hui ou tout simplement plus adapté, car nos besoins sont différents. Lorsque nous sommes enfants, adolescents, nous n’avons pas l’autonomie pour prendre des décisions, faire des choix… mais lorsque nous devenons adultes, nous prenons l’entière responsabilité de notre vie et si, nous restons dans notre passé en faisant référence à ce que l’on a pu nous dire, nous nous empêchons de nous ouvrir à d ’ a u t r e s perspectives. J’ai donc commencé à avoir un regard différent sur la vie. Celle-ci est vivante, en mouvement permanent… tout est énergie : nos pensées, nos paroles, nos actions émettent dans l’univers des vibrations… c’est le principe du « donner » et du « recevoir ». Tout ce que vous envoyez vous revient de la même manière : c’est la loi de l’univers  ! Car il existe des lois Universelles que la plupart des Êtres humains ignorent.

Holistik magazine - 35


Pour acquérir ce regard différent sur la vie, il m’a fallu d’abord apprendre à avoir un regard différent sur moi-même  ! « S’aimer pour mieux aimer », c’est le titre du livre qui a été le début de ma transformation. Et dans ce titre, tout est dit  ! S’aimer… vous êtes-vous posé la question de savoir si vous vous aimiez   ? Pas seulement en se regardant dans un miroir et voir si notre visage et/ ou notre silhouette est plaisant et agréable mais en s’arrêtant à l’intérieur de nous, en y posant notre conscience et voir si tout ce que nous sommes, tout ce qui nous compose, tout ce qui émane de nous, tout ce que nous transmettons… est en accord, en harmonie   ? Est-ce que tout est fluide à l’intérieur, est-ce que nous accueillons en nous toutes nos différentes parties, aussi bien celles qui nous paraissent lumineuses que celles qui nous paraissent plus sombres  ?

"

Nous sommes constitués d’ombre et de lumière et cela nous devons déjà l ’ a c c e p t e r. N o t r e lumière est voilée par l’ombre que nous créons tout au long de notre existence liée à notre vécu, nos affects, nos émotions, le terrain trans-générationnel… et notre but est d’apprendre à retirer tous ces voiles pour faire émerger notre pleine lumière. S’aimer c’est donc accueillir pleinement l’Être que JE SUIS. C’est prendre conscience des 2 parties qui me composent : ma partie divine et ma partie humaine et apprendre à les faire coopérer. C’est mettre ma partie humaine au service de ma partie divine en faisant confiance à mes intuitions, à la vie tout simplement qui circule en moi. C’est prendre mon entière responsabilité et aller à la rencontre de tout ce qui crée de la tension en moi, tout ce qui m’empêche d’exprimer la lumière, l’amour.

"

Lorsque j’ai pris conscience de cela, j’ai commencé à « regarder » mes pensées, les mots que j’utilisais, surtout les « négatifs ». Je vais vous donner un exemple que j’ai expérimenté suite à cela : Je travaillais à l’époque au Pôle Emploi, structure un peu difficile, et un jour, sur l’espace d’une petite demi-journée, j’ai porté ma conscience sur mes pensées, avec mes collègues, les demandeurs d’emploi et j’ai été terrifiée de voir les pensées négatives que je pouvais avoir face à eux… j’avais, en fait, très peu, de pensées bienveillantes à leur égard, et cet état créait automatiquement des situations de conflits, des colères… et je me suis dit : « Si je suis responsable de tout ce que je vis, c’est donc bien à moi et à moi seule de changer mon comportement »   ! Et c’est ce que j’ai fait. Et très vite, les choses ont changé. Au départ, cela m’a demandé un peu de concentration, mais, très vite, cela est devenu « automatique » et mes relations sont devenues beaucoup plus paisibles.

"

Puis, j’ai ensuite appris que mes comportements, mes attitudes n’étaient que le reflet de ce que je portais à l’intérieur de moi. En fait, nous projetons sur les autres tout ce qui n’est pas « accepté » et « guéri » à l’intérieur de nous !!!!! Toutes les expériences difficiles et douloureuses que nous vivons créent en nous des émotions négatives, telles que la colère, la tristesse, la peur, le chagrin, la culpabilité… et tant que celles-ci n’ont pas été entendues, reconnues pour être acceptées et libérées, elles refont surface tout au long de notre vie et peuvent devenir de plus en plus lourdes à porter et provoquer des douleurs, des maladies, du mal-être… Les blessures de l’enfance (dont je reparlerai plus tard) font partie aussi des choses que nous devons aller voir afin de les accueillir et de les libérer.

" "

Holistik magazine - 36


Plus le nettoyage s’effectue, plus la lumière s’intensifie. Je deviens alors un Être de plus en plus autonome, créateur, compréhensif à la souffrance des autres et je développe la compassion, car je sais que lorsque l’autre est dans un comportement négatif, il exprime tout simplement sa propre souffrance, ses propres blessures qui ne s’adressent pas directement à moi, il les projette vers moi, car il n’a pas encore pris conscience de sa propre responsabilité vis-à-vis d’elles et que celles-ci sont en attente d’être accueillies dans sa propre essence  !

"

Et, pour « expérimenter » tout cela, une fois de plus : LE VIVRE DANS NOTRE CORPS  ! C’est le seul lieu, où, pour moi, tout se passe... La théorie par le biais des livres, des conférences... est un 1er déclic et c’est important, mais, pour le reste, cela se passera de vous à vous par l’intermédiaire de votre conscience et de votre corps  !

"

Apprenez à « écouter » votre corps par le biais de votre ressenti, c’est la porte de la guérison que je continue d’expérimenter jour après jour et à chaque fois, je suis toujours émerveillée par ce qui se passe et ce qui m’aide à me remettre en harmonie avec moi-même  ! Je peux alors rendre possible dans ma vie, beaucoup de choses qui me semblaient impossibles jusqu’à présent ! C’est à chacun d’effectuer ses propres changements pour une vie meilleure !

"

Fabienne JOUAULT Accompagnatrice en Développement Spirituel par les soins énergétiques du corps et de l’âme. « Guider, Eclairer, Enseigner, Soigner »

"

Texte et photo: Fabienne Jouault http://www.fabiennejouault.com/ Facebook: A la rencontre de soi

Holistik magazine - 37


Holistik magazine - 38


ÂŤ C'est tout au centre de ton coeur que la vie commence, c'est le plus bel endroit au monde Âť - RĂźmi

Holistik magazine - 39


La souffrance, qu’elle soit physique, mentale,

par où commencer   ? Dans quelle direction chercher  ?

émotionnelle ou spirituelle, provient d’une profonde déconnexion de soi. Un être relié à sa nature véritable est un être épanoui. Notre véritable nature est l’Amour, de soi, des autres et de tout ce qui nous entoure. Le retour à soi est essentiel pour parvenir à l’épanouissement et à la paix intérieure.

Un midi, alors que j’avais repris le travail, mes pas m’ont portée vers une librairie. De livre en livre, je suis arrivée dans la section Développement personnel, où je n’avais encore jamais mis les pieds. Là, je tombe sur un livre : «Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi. Les cris du corps sont les messages de l’âme» de Michel Odoul. Je l’ouvre à la page Thyroïde, puis Cancer. Bingo ! Je décide de l’acheter. Je découvre que les maladies ont une symbolique. Ce livre me parle énormément. Il répond à certaines de mes interrogations, ouvre des portes. Je continue à chercher sans chercher, car je ne sais pas dans quelle direction aller. C’est sans compter sur ma bonne étoile, mon ange gardien. Je sais que quelqu’un veille sur moi. Comme si quelque chose agissait au travers de moi, me poussait dans une direction pour que j’y trouve exactement la réponse qu’il me faut.

Le seul moyen d’aider une personne en souffrance est de l’amener à cheminer vers elle-même, à faire la paix avec ses blessures, à pardonner, à aimer inconditionnellement sans attachement aux personnes et au résultat. Lorsque l’on a retrouvé le chemin de sa maison intérieure, on est en mesure d’accomplir ce pourquoi on est venu : aimer et être au service de. Il y a 18 ans, j’ai été diagnostiquée avec un cancer de la thyroïde. J’avais 29 ans. En apparence, tout allait bien. Un job très prenant et rémunérateur. Une vie saine. Des amis(e). Une famille. Oui, mais, le corps a crié STOP ! D’un coup, le ciel me tombait sur la tête. Je n’avais rien vu venir. Depuis ce jour-là, une pensée récurrente m’obséda. Quelque chose de très fort en moi me disait que si je ne comprenais pas, « ça » risquait de recommencer et que la prochaine fois je n’aurais peut-être pas autant de chance. Comprendre. Quel est le sens  ? Je refusais la faute à pas de chance, à Tchernobyl et la fatalité. Pourquoi quelqu’un là-haut m’en voudrait-il personnellement  ? Non, ça n’avait pas de sens. Et pour moi, il y en avait forcément un. Mais voilà,

Les fameuses synchronicités. Pour moi, ce sont des petits cailloux semés sur mon chemin comme autant d’indices. Depuis ce jour de novembre 1997, beaucoup de petits cailloux ont ainsi été semés sur mon parcours pour que je retrouve le chemin de ma maison intérieure. Ce fut un parcours long, souvent douloureux, ponctué de belles rencontres et de moments magiques. Après m’être rétablie physiquement, je me suis reconstruite grâce à l’aide mise sur mon chemin. J’ai ainsi entamé un long parcours de transformation intérieure, car c’était à moi de changer, pas aux autres. Holistik magazine - 40


« Quel que soit le moyen utilisé pour sonder son âme, l’important est de rétablir le contact avec soi-même pour laisser se déployer notre force innée de guérison. » – Anne Devillard

J’ai compris que j’avais créé cette maladie pour revenir sur mon chemin, le chemin de mon âme, de mon cœur. J’ai compris que je suis seule responsable de tout ce que je crée à chaque instant : pensée, croyance, émotion, action. Ma vie est le reflet de ce que je crée. Je suis seule responsable de mon bonheur. Accorder plus d’importance au regard extérieur qu’à mon propre regard intérieur revient à mettre entre les mains des autres le pouvoir de décider de mon bonheur ou de ce qui est bien ou non pour moi. Laisser l’autre influer sur moi revient à me décharger de ma responsabilité de créatrice. Je ne dois pas transférer cette responsabilité aux autres. Chaque fois que j’agis en fonction des autres, pour les autres, dans l’espoir d’avoir quelque chose en retour, que ce soit matériellement ou une reconnaissance, je me décharge de ma responsabilité de créatrice de ma vie. Agir ainsi, renforce le pouvoir de l’autre sur moi, renforce son ego, me déresponsabilise, me transforme en victime, en plus petite que je ne suis. Agir ainsi n’a rien de juste. Agir ainsi signifie qu’il y a en moi une part blessée, meurtrie, par un épisode du passé, que je laisse mon passé décider de mon présent et de mon futur. Pour sortir de cette emprise du passé, une seule solution : aller voir la partie de soi blessée, comprendre ce qu’elle vient nous dire, nous montrer, comme une opportunité d’être guérie et réintégrée. En la voyant comme un petit enfant rejeté, mis à l’écart, je vais le chercher, je dialogue avec, lui demande de revenir et lui donne tout l’amour qu’il n’a pas eu et qui a provoqué le rejet, l’abandon, la mise à l’écart, la blessure. C’est uniquement après avoir fait ce travail qu’il est possible de se libérer du besoin d’approbation des autres. Vous pourrez alors sortir de cette dépendance de l’autre dans laquelle vous vous êtes inconsciemment mis. Cette dépendance émotionnelle, comme toute dépendance, vous éloigne de la vérité de votre âme, car elle vous fait agir d’une manière inadaptée. C’est ainsi que vous vous retrouvez à en vouloir à la terre entière de ne pas reconnaître votre valeur, vos talents, ce que vous faites pour les autres, alors qu’ils ne vous ont rien demandé et qu’à ce titre ils ne vous doivent rien. Holistik magazine - 41


En revanche, vous vous devez reconnaissance, amour et attention. C’est vous et vous seul qui devez vous apporter tout ce qui vous manque, car ces manques correspondent à des blessures émotionnelles qu’il vous faut guérir, reconnaître d’abord, accepter, pardonner si nécessaire, puis chérir. Rien ne sert de se plaindre, de gémir ou de geindre. Cela n’est qu’une manifestation de l’ego qui trouvera toutes les bonnes raisons pour que vous ne fassiez pas ce travail de réconciliation avec les différentes parties de soi blessées. Pourquoi   ? Parce qu’agir ainsi affaiblit l’ego, réduit l’emprise de l’ego sur soi. Il est important de voir clair dans son jeu et son fonctionnement pour sortir du piège de l’enfermement créé par l’ego. L’ego est là pour nous maintenir dans le connu, la sécurité. Il fait sans cesse référence au passé. Il faut le mettre au service de l’évolution de l’âme et ne pas le laisser décider à sa place sinon, nous bloquons notre propre évolution, nous nous freinons sur notre chemin.

« Si vous avez l’impression d’être trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel de vous deux empêche l’autre de dormir. » Dalaï Lama

Nous sommes responsables de notre vie. Nous sommes donc responsables de nos choix, nos actes, nos paroles et nos pensées. Nous avons aussi le choix de changer ou de continuer à ramer à contre-courant. Que choisissez-vous  ? Marie-Christine Delhaye est coach, énergéticienne et sophro-relaxologue sur Paris et Nantes. Sa découverte des Archives Akashiques en 2011 est déterminante et profondément transformatrice. Cette rencontre bouleverse sa vie et l'amène à découvrir la puissance de l'énergie de guérison d'un chemin de vie centré sur le cœur. Texte et photo portrait: Marie-Christine Delhaye Art et photo « heart chakra »: Elspeth McLean Facebook : RelianceCoeur Holistik magazine - 42


Holistik magazine - 43


www.ineho.fr

Holistik magazine - 44


Holistik magazine - 45


Le changement passe d’abord par Soi. Le changement est une activité quasi quotidienne, si l’on y prête attention. Ce sont de petits et grands bouleversements qui nous feront littéralement changer le cours de notre Vie. Le changement, souvent précédé d’une « crise », d’un « mal-être » passe par une prise de conscience puis une acceptation de ce qui se passe. Il ne fait pas référence au passé ni au futur. Il me ramène au présent. Il me r e l i e

prendre. Ce chemin qui vient de s’ouvrir. Me donner et m’offrir le meilleur est un réel engagement. La peur peut survenir lorsque l’inconnu montre le bout de son nez. C’est alors que se joue une certaine lutte avec toutes mes résistances. Le contrôle tente d’arbitrer la partie. Je me rappelle alors mes souhaits, mes rêves. Le pourquoi « j’en suis là »   ? Le pourquoi « j’ai décidé de changer ma Vie ». Un autre point que j’ai réalisé au fur et à mesure de mon

directement à mon cœur, à ma vulnérabilité. Il me expérience, c’est que le changement passe aussi permet de recontacter mon corps et mes cellules par mon corps. C’est d’ailleurs un point important. dont je me suis souvent éloignée. Il se passe alors Toutes guérisons quelles qu’elles soient passent comme une alchimie par le corps. Celui-ci me vibratoire. Des voiles se guide depuis ma libèrent et des masques naissance et me le Se faire confiance, laisser vibrer se retirent. Je me sens montre à maintes plus légère, plus fragile, l’insaisissable... Et Oser laisser ce corps nous reprises. Cette fois, c’est raconter sa propre histoire. plus vulnérable, plus un autre changement de vraie et plus proche de perspective, un autre ce qui fait sens à mon changement de regard. Être. Je me retrouve dans une zone d’inconfort et C’est lors de ma formation ceinture blanche de la pourtant, la joie prend place. Mes yeux rayonnent danse Nia en juillet dernier que j’ai pris plus qu’ils ne l’ont déjà été. Ils donnent en retour conscience de ce changement. Après 7 ans de ce qu’ils ont reçu. fibromyalgie, une quête pour trouver les clés de la Avec cet être nouveau, vient ensuite l’action. guérison et un engagement à rester sur ce chemin L’élan, le pas vers cette nouvelle énergie, cet de la pleine santé, j’ai senti un appel profond de inconnu. C’est un engagement profond de cœur à mon corps à danser. Holistik magazine - 46

"


Danser pleinement ! Mon corps répondait à un nouvel élan, une nouvelle dynamique me poussant à retrouver cette capacité à me mouvoir. En seraisje capable  ? Irais-je jusqu’au bout  ? Qu’allait-il se passer dans mon corps   ? Cet appel me revenait sans cesse jour et nuit. C’était un besoin non seulement physique mais aussi une envie d’aller chercher en moi ces racines du mouvement du souffle de Vie. Celles qui précédaient la maladie et dont mon âme était si reconnaissante.

changement dans ma Vie… Mon cœur, lui, s’était figé comme il le faisait souvent dans ce genre de situation. C’est alors que j’ai compris. Tout passe d’abord par mon corps avant même que ça n’arrive à ma conscience : Énergies, Vibrations, Émotions, Chocs… mon corps était devenu mon protecteur, mon sauveur. Sa mission, je la tenais à cœur depuis des années sans m’être rendu compte que j’entretenais ce schéma de fonctionnement.

Alors que je dansais, mon corps s’est mis à me parler, me guider, m’apporter une certaine confiance en ce nouveau Soi qui reprenait sa place et réintégrait son corps. Je venais d’ouvrir les portes d’une conscience plus vaste où ce n’était plus ma personnalité qui dansait mais mon Être.

"

C’était une manière à moi de me rassurer, de m e p r o t é g e r. Mais contre qui  ? Contre quoi   ? Chargée de toutes ces énergies bloquantes, il n’y avait plus de place pour laisser entrer l’Amour, le Plaisir et la Joie. Lorsque j’ai réalisé que c’était ma façon de fonctionner, J’étais spectatrice et j’ai fondu en larmes. Au actrice de ce corps Suivre le mouvement et ce qui s’active en moi  ; même moment, mon vivant se réalignant et me connecter de mon cœur à mon âme avec corps est devenu libérant les mon corps comme seul guide. tellement présent que personnages, les j’ai eu la force schémas et les nécessaire de continuer à croyances que j’avais danser. J’ai fait le choix de remercier cette énergie construits. Durant quelques secondes la surprise protectrice, de l’honorer et de la laisser partir. Je puis l’inquiétude sont arrivées. « Quelle était cette n’avais plus besoin d’un protecteur. J’avais étrange sensation   ? Je ne contrôlais plus rien… » simplement besoin de plus de place pour Le vide… « Mais où étaient passées mes réapprendre à aimer. émotions   ???… » La peur venait me visiter. Mon corps lui tremblait, se paralysait et emmagasinait. Mon guide, c’était mon corps… Il me signalait tout simplement de nouvelles informations   ; celles qui me seraient nécessaires pour cette nouvelle étape importante de Holistik magazine - 47

"

"


Des larmes chargées d’histoire, des larmes de plusieurs générations, des larmes de cette enfant emprisonnée émotionnellement, des larmes divines purifiant mon monde relié aux autres. Je ressentais de la part de mon corps une immense reconnaissance et une infinie gratitude. L’espace autour de moi devenait lumineux et je souriais de bonheur. Mes cellules vibraient tellement j’étais heureuse, d’avoir ouvert une nouvelle porte. Celle de la joie du cœur et de l’amour. J’avais le sentiment d’avoir utilisé mon corps à tort faute de n’avoir su décoder son langage. Libérée de ces poids accumulés depuis tant d’années, mon corps retrouvait enfin sa place de guide, de socle, de base laissant alors circuler l’énergie d’Amour, cette puissance créatrice et génératrice du changement vers plus de liberté, de paix, de joie, d’amour et de plénitude.

"

Me relier à la nature me rappelle de plus en plus à quel point la joie du mouvement est une des bases clé vers le changement... ce nouveau corps d’une vibration plus élevée qui éveille l’enfant intérieur... celui qui me demande une présence à l’Amour de Soi et à Être tout simplement dans l’Ici et Maintenant... Mélanie Mandard, thérapeute holistique, vous accompagne sur votre propre chemin de guérison : Soins énergétiques, Toiles thérapeutiques, Ateliers danse, Conférences. Elle est aussi auteure de plusieurs textes spirituels et prépare son livre « Comment je me suis guérie de la fibromyalgie ».

"

Texte et photos: Mélanie Mandard www.melaniemandard.com Facebook : Mélanie Mandard Holistik magazine - 48


Holistik magazine - 49


Holistik magazine - 50


Le premier grand changement dans ma vie est survenu grâce à un livre, alors que j’avais 27 ans. Je travaillais à l’époque dans un Centre Leclerc, où je devais porter une blouse rayée que j’assimilais à celle des prisonniers. Je devais pointer 4 fois par jour, je pleurais tous les matins en me réveillant, n’aimant ni mon lieu de vie ni ma profession. Le seul être qui me tenait la tête hors de l’eau était mon cheval Nadja que je montais chaque jour, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige. C’était ma bouffée d’oxygène.

Un jour pas comme les autres, un livre atterri comme par magie dans mes mains, c’est un livre de Shakti Gawain sur les pouvoirs de la pensée créatrice. Je me mets alors à rêver qu’il m’est possible de sortir de cette vie qui me mine de jour en jour. Je passe rapidement à l’action en visualisant mon futur idéal : vivre en compagnie des chevaux, dans une grande maison en pierre, au milieu de la nature. Le lendemain, je me réveille avec une énergie très particulière. Une force me pousse à aller voir le directeur et lui donner ma démission. Après ce coup de tête, je réalise que j’ai

juste le BAC en poche, pas d’argent d’avance, et que logée par mon patron je n’aurais bientôt plus de maison. Bref… je m’apprête à faire le grand saut vers une toute nouvelle vie en espérant que l’univers m’a prévu un parachute pour un atterrissage en douceur  !

" Mais l’univers a tenu parole. Mon amie d’enfance me sauve la mise en me présentant une de ses connaissances qui cherche désespérément quelqu’un pour diriger son poney club. Je me

retrouve face à mon futur idéal : 40 hectares de terre avec ruisseau, forêt et au centre une grande maison en pierre. Un paysage de rêve où broute tranquillement un troupeau de 40 chevaux et poneys  ! Je suis bonne cavalière, mais je n’ai jamais enseigné l’équitation. Pas grave. L’univers là aussi à son mot à dire. Il m’offre une carte joker qui rend possible l’impossible  !

Holistik magazine - 51


Le propriétaire décide de me faire confiance envers et contre tout. Je n’en reviens pas… en quelques jours ma vie est transformée et je découvre que je possédais une baguette magique en moi, qui n’attendait qu’une seule chose : « Être utilisée  ! » À partir de ce jour, je ne saurai plus ce que travailler veut dire. Je ne ressentirai plus ni l’envie ni le besoin de prendre des vacances.

Pourtant, Josepha, une petite éléphante m’attire... Je me sens en lien avec elle. Au même moment, elle se retourne vers moi ainsi que sa compagne Ettie et toutes deux marchent vivement, directement dans ma direction… je retiens mon souffle alors qu’elles s’approchent jusqu’à presque pouvoir me toucher. Elles se balancent en cœur, tout en ne me quittant pas du regard. Je sais

" Le deuxième grand changement ou bouleversement dans ma vie s’est produit, quelques années plus tard, suite à un rêve. Une éléphante est venue dans mon sommeil pour me dire qu’elle souhaiterait me voir. Me voilà complètement perturbée par ce songe, les jours qui suivent… je suis obsédée par l’appel onirique de cette mystérieuse éléphante qui ne m’a laissé qu’une seule indication pour que je la retrouve. « Tu me rencontreras dans un zoo en France »

" Habitant sur une île Antillaise je n’hésite pourtant pas à prendre un billet d’avion pour tenter de la retrouver. Je compte bien qu’après m’avoir appelée, elle me guide jusqu’à elle. Je me retrouve alors, dans un zoo en plein mois de novembre. Moi qui vis au soleil, je grelotte devant l’enclos des éléphants… Ils ne prêtent aucunement attention à ma petite personne. Je ne vois que leurs gros derrières à plusieurs dizaines de mètres de moi. Qu’est ce que je fais là  ? N’ai-je pas perdu la tête pour croire que l’éléphante de mes rêves est parmi eux  ?

avec certitude que je vis là un moment primordial dans ma vie, un moment sacré. Je suis envahie de frissons, les larmes coulent le long de mes joues et je sens une énergie monter dans ma colonne vertébrale. Les quelques personnes à mes côtés se sont tues. Le silence et l’énergie qui règnent à présent autour de ces deux éléphantes me font penser à ce que l’on peut ressentir dans des lieux sacrés. Je suis en pleine reliance avec Ettie et Josepha. Je reçois directement dans mes cellules des informations qui partent de leurs cœurs. Je n’ai aucune idée de la teneur de ces informations. Je vis pleinement le moment présent. Holistik magazine - 52


L’émotion est intense jusqu’à ce que les éléphantes me saluent de leurs trompes, puis fassent demitour pour rejoindre leurs congénères. Il ne me reste plus qu’à prendre mon avion dans l’autre sens et retourner sur mon île. Je sens bien que j’ai reçu ce que je venais chercher, mais je n’en sais pas plus. Pourtant un an plus tard, exactement, j’emmenais un groupe de personnes, r e c e v o i r l’enseignement des éléphants en Thaïlande. Et ça va faire presque 5 ans maintenant que deux fois par an, pendant un mois, je guide des personnes qui ont elles aussi reçu l’appel des éléphants. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Ma vie s’est totalement métamorphosée, elle a pris de l’expansion suite à l’appel de ces deux éléphantes.... je suis passée de la pensée créatrice (le faire, le vouloir) à la pleine confiance de ma guidance (l’être, l’acceptation, la confiance totale dans ce qui est). Après cette belle aventure éléphantesque, ce sont les baleines du Mexique qui m’ont fait signe pour que je reçoive leur enseignement et le retransmette à « mon clan ». Les orques sont venues à leur tour peupler mes rêves jusqu’à ce que j’accepte de faire le voyage pour les rencontrer et les laisser me guider dans ma nouvelle mission. Je suis en ce moment en relation avec des bélugas et je me

réjouis de cette toute nouvelle aventure qui aura lieu en septembre au Québec. Je pressens qu’elle pourrait bien ouvrir un troisième volet sur un grand changement intérieur en moi.

Le règne animal s'est littéralement présenté à Christine Pagnier Guillot afin de réveiller en elle sa mission de servir de lien entre l'animal et l’humain. En faisant revivre en elle le lien entre l'homme et l'animal, Christine accompagne aujourd'hui des groupes au 4 coins du Monde, dans une rencontre guidée et amoureuse, avec les grands Maîtres de notre Monde.

"

Texte et photos: Christine Pagnier Guillot

" www.assowassanna.com "

F a c e b o o k . c o m : christine.pagnierguillot

Holistik magazine - 53


à colorier et à méditer

Holistik magazine - 54

www.camillebellet.com


Holistik magazine - 55


Holistik magazine - 56


http://www.camillebellet.com Facebook: CamilleBelletDesigns

Holistik magazine - 57


Holistik magazine - 58


Avec une nouvelle rentrée qui commence, ne crois-tu pas une bonne idée de prendre la résolution de voir toujours le bon côté de tout ce qui t’arrive plutôt que de voir le côté négatif ou de faire des projections négatives qui, pour la plupart du temps, n’arrivent presque jamais? Est-ce difficile pour toi de voir le bon côté rapidement? Crois-tu que cela n’est possible que lorsque les événements ne sont pas trop difficiles, ou encore pénibles?

conjoint; au lieu d’accuser son mari de la trahir, d’en vouloir aux hommes et de se plaindre sans cesse. - Celui qui vient de se faire congédier et qui réalise très vite qu’au plus profond, ce travail ne comportait plus de défis pour lui et qu’il était prêt à affronter une nouvelle expérience de travail, mais qu’il n’aurait jamais osé prendre la décision lui-même; au lieu de s’apitoyer sur son sort, de perdre confiance en lui et de croire qu’il ne pourra plus trouver autre chose. Alors, comment arriver à adopter cette nouvelle habitude de voir le bon côté le plus rapidement possible?

Voici plusieurs exemples de personnes qui ont vu le côté positif en premier : - Celui qui la rue et qui cheveu de se par une auto coin à toute qui affirme : d’avoir eu la de bouger avoir la vie dire : « Quelle journée! J’ai faire tuer par un fou qui ne sait pas conduire! »

traverse passe à un faire frapper qui a tourné le vitesse et « Merci mon Dieu présence d’esprit assez vite pour sauve! » au lieu de mauvaise failli me

- Celui qui a fait une crise cardiaque et qui dit : « Merci à mon cœur d’avoir flanché, car grâce à cet avertissement, j’ai ré-appris à jouir de la vie plutôt que de tout prendre trop à cœur. »; au lieu de dire : « Quelle malchance! Maintenant que j’ai eu une crise cardiaque, je ne pourrai plus rien faire, je devrai toujours faire attention car mon cœur n’est plus assez fort pour faire une vie normale. » - Celle dont son mari l’a laissée pour une femme plus jeune et qui finalement lui en est reconnaissante, car grâce à cette expérience, elle s’est rendu compte de ses nombreux talents et capacités, ce qu’elle n’avait jamais réalisé auparavant à cause de sa grande dépendance à son

Pour commencer, normal et humain la difficulté à le faire spontanément, surtout nous arrive un incident tout à fait inattendu. pratique, tu verras possible d’y arriver de rapidement.

sache qu’il est d’avoir de lorsqu’il désagréable Avec de la qu’il te sera plus en plus

"

Le seul moyen est de

pour y arriver changer notre a t t i t u d e intérieure, c'est-àdire savoir au plus profond de soi que, quoi qu’il arrive dans la vie, il n’y a jamais de hasard et que tout est géré par une Intelligence supérieure que nous appelons DIEU. En effet, tout ce que nous attirons à nous dans la vie comporte toujours une grande utilité pour nous. Tous les événements, toutes les personnes ainsi que l’attitude de toutes ces personnes face à nous surviennent pour attirer notre attention sur un besoin de notre être qu'il nous serait impossible de reconnaître autrement.

"

Holistik magazine - 59


Lorsque nous serons beaucoup plus conscients de nos besoins profonds, nous n’aurons plus besoin de nous attirer plusieurs situations pour les découvrir. Parfois nous nous attirons des situations ou des personnes positives pour nous aider à découvrir ces besoins et parfois nous attirons vers nous des situations ou des personnes négatives. Pourquoi? Lorsque c’est négatif, c’est pour nous inciter à réaliser que nous entretenons une croyance qui ne nous est pas bénéfique. Prenons les quatre exemples plus haut : le premier croyait inconsciemment que pour obtenir de l’attention il lui fallait des situations dramatiques. Le deuxième, qu’il faut travailler dur dans la vie et prendre tout à cœur avant d’avoir le droit de se faire plaisir. La troisième personne, qu’il ne faut pas faire confiance aux hommes et le quatrième, que tout travail apporte la sécurité et qu’il ne faut pas le quitter. En acceptant l’idée que nous attirons TOUJOURS ce dont nous avons besoin pour nous diriger vers un monde de plus en plus harmonieux et qu’il nous arrive TOUJOURS ce que nous croyons (ou encore ce à quoi nous nous attendons), cette attitude est le point de départ nécessaire pour arriver à voir le bon côté des choses rapidement. Alors, une fois le choc passé suite à une situation dite désagréable, le comportement à développer est de se dire : « Pourquoi ai-je attiré cet événement ou cette personne dans ma vie? Qu’est-ce que cela m'apporte de positif et que puis-je apprendre grâce à cette expérience? » Même si la réponse ne vient pas tout de suite, ne désespère pas, répète-toi cette question à quelques reprises et tu verras que la réponse arrivera. Lorsqu’elle ne vient pas, c’est ton ego qui ne veut pas que tu la voies. En étant persévérant et en insistant pour voir le bon côté, ton ego s’apercevra que tu es vraiment décidé à voir la réalité et il cédera devant ta force.

"

Lise Bourbeau est la fondatrice de l'école Écoute Ton Corps et auteure de 24 livres. Elle a créé l'atelier ETRE BIEN qui se donne dans une vingtaine de villes ainsi qu'un programme de formation en relation d'aide. Visitez www.ecoutetoncorps.com pour plus de renseignements.

Holistik magazine - 60


Holistik magazine - 61


"

"

« En ce jour de votre vie, je crois que Dieu souhaite que vous sachiez …que le changement ne peut être évité dans la vie. Donc ne résistez pas au changement, embrassez-le. La Vie change tout le temps, et les conditions au jour le jour sur notre planète changent maintenant de manière inattendue, donc la réalité du changement est avérée et très présente. La vie nous invite à ne pas nous laisser déprimer par les changements, mais à nous élever, et à les dépasser. Avec tout mon amour, votre ami … » ( N e a l e D o n a l d Wa l s h – Conversations avec Dieu)

" Le changement n’est rien d’autre que l’état le

En ces temps de grand changement où les extrêmes en nous ont plutôt une fâcheuse tendance à se confronter plutôt qu’à se rencontrer, je souhaite vous partager 3 étapes pour embrasser le changement.

"

"

Si j’essaie de mettre en repos mon corps, je deviens conscient d’un mouvement perpétuel en moi. Si j’essaie de stopper le flux de mes pensées avec fermeté, je rencontre une lutte à l’intérieur de ma tête. Si je contacte une émotion de l’instant, je deviens observateur d’une énergie puissante qui demande à circuler. Par-dessus cela, notre société actuelle ne fait que refléter cet état de changement permanent sans même que nous ne réussissions maintenant à rester conscient de la vitesse de ce qui se vit. Combien de fois pouvons-nous dire « je perds le fil » ou « je n’arrive plus à suivre là… »   ? Nous sommes poussés aujourd’hui à surfer sur le changement, d’être souvent sur le mode high-tech et notre ordinateur ne cesse de nous proposer des mises à jour sans même que la précédente ne soit totalement intégrée dans notre tête.

"

En 2015, nous activons ensemble les fondations d’un monde meilleur, d’un monde qui, dans toute cette rapidité manifestée, nous fait écho en nous de nos violences, de nos actes extrêmes. Byron Katie nous enseignait cela à Paris lors de sa venue en

Je vous propose 3 clefs comme étant successives et donc à prendre l’une après l’autre, comme un outil qui peut accompagner significativement votre traversée.

" "Alors, selon la nature qu’il vous est proposé de

plus essentiel qui nous constitue et que nous rencontrons à chaque instant. Notre nature corporelle, notre nature mentale ou encore émotionnelle en sont une première forme d’expression.

"

juillet dernier : le terroriste à soigner, il est à l’intérieur de nous.

vivre à l’instant et surtout l’intensité émotionnelle avec laquelle vous rencontrés le changement, il va être nécessaire de prendre davantage de temps sur chaque repère que je vous partage. Car telle une pyramide vers une libération (comme ressentir un vrai apaisement et un état de liberté émotionnelle face à ce qu’il se vit), chaque clef est une base pour la suivante. Ces 3 clefs v o u s proposent une évolution de l’une à l’autre.

" On est parti  ? Les voici. " " " " " " Ralentir "

Telle une télécommande que nous positionnons sur l’écran de votre vie, ralentir le film qui se déroule sous nos yeux et en nous va pouvoir nous permettre de ne pas nous couper de la réalité, de ne pas créer nos propres films sur celui qui est déjà en court de visionnage.

"

Le changement s’invite   ? Une offre inespérée au travail nous conduit à quitter nos racines pour vivre notre rêve au-delà des frontières   ? Notre relation sentimentale prend fin subitement   ? Une source importante et inespérée de revenus se présente à nous  ? Nous apprenons la maladie d’un être cher  ?

"

Ralentir…

Holistik magazine - 62


Il est temps, pas plus tard que maintenant donc, de nous asseoir et de plonger dans ce film que la vie nous propose.

" Ralentir… "

Pour nous installer dans votre souffle, incarner votre corps. Il est important dans cette propositionlà de ne pas chercher le point de fuite, mais de rester à l’endroit même où nous sommes. Chaque inspiration, chaque expiration, peut venir nous offrir le battement d’un temps qui se fait plus lent, plus calme, au travers duquel nous allons pouvoir commencer à tendre la main vers la clef suivante : l’observation.

" " Observer "

J’ai appris au fil de mes voyages, ce délicat « laisser être ». Se laisser être pour ne pas mobiliser notre énergie vitale à aller contre, comprendre ou démontrer, mais pour se laisser être, tout simplement, dans l’observation.

"

La pratique Yoga et de la méditation en particulier, va permettre d’installer une énergie en nous qui ne se fait pas le relais en étiquetant chaque sensation, chaque image, chaque pensée. À plusieurs

occasions dans ma vie, dans la croisée de mes chemins, je suis parti faire de longues retraites de plusieurs jours à plusieurs semaines. Afin de me rencontrer dans le corps, dans mon impermanence.

"

Lorsque l’état de méditation s’installe en nous, c’est un état d’observation qui nous permet de rencontrer à la fois le tout petit et le grand tout. Se mélangent le micro et le macrocosme. C’est en ce sens que la méditation est tel un état de conscience décuplé de la vie, afin que puissent venir se déraciner en nous nos souffrances, voir même que s’installe avec davantage de solidité et de force, une émotion de joie trop excitée et bouleversante.

"

L’observation en nous du changement nous fait nous éveiller à une force qui va permettre d’embrasser le changement et de revenir à l’état d’action : la communion.

" Communier "

Lorsque nous embrassons un stade d’observation, nous sommes en mesure de créer du lien avec ce qui est nous et autour de nous. Notre Terre est d’une richesse absolue et d’un exemple dont nous sommes les reflets. Ainsi, prendre le temps de se ressourcer auprès de l’eau, rencontrer pieds nus la terre qui nous Holistik soutient, magazine - 63


inspirer à pleins poumons l’air qui nous sort de l’apnée, et rencontrer le feu du soleil, qui réchauffe notre cœur peut-être en détresse.

"

Quand notre quotidien nous coupe l’herbe sous le pied et nous propose une couche de béton comme intermédiaire à notre Terre Mère, que nos yeux sont des bras tendus vers les arbres au loin, que les oiseaux nous murmurent des battements d’ailes libres depuis le ciel… le retour à la nature est

Les prochains jours, prochaines semaines, prochains mois, vont offrir leurs lots nombreux et importants de changements. Nous ne les vivrons pas uniquement au stade de notre petit individu que nous sommes. Le plus nous avançons dans la construction des fondations de notre Nouveau Monde, le plus nous allons goûter à une force de changement global.

"

Le changement dans nos vies n’est pas dans l’optique de détruire pour détruire en laissant la terre de notre être aride et sans vie. Le changement dans nos vies n’est pas une fatalité qui vient obscurcir le vivant en nous pour nous terrasser de peine. Le changement dans nos vies n’est pas une injustice de la main de Dieu, qui tire au hasard les malheurs sur notre nom.

"

Non, ce n’est pas ma croyance en tout cas. Car lorsque je suis branché à des pensées et croyances qui me limitent à ce point dans ma faculté d’agir et de créer, je ne suis absolument pas en mesure de procéder à des ajustements à l’instant présent.

" essentiel et évident lorsque la crise du changement se fait sentir. C’est l’expérience d’une reliance à notre propre nature que nous nous offrons lorsque nous entrons en communion avec ce qui nous entoure de vivant et animé continuellement par ce cycle du changement et des saisons.

" "

En nous reliant à ces 3 clefs qui me semblent fondamentales pour embrasser le changement, nous comprenons maintenant certainement pourquoi il est essentiel de se donner tout le temps nécessaire pour réaliser chaque étape. De communier avec la nature sans être dans un état d’observation, et donc de recentrage en soi et de ralentissement, ne fera que poser un pansement sur un état d’hyper-sensibilité.

"

En qualité d’être hypersensible, je n’ai pas trouvé meilleur outil aujourd’hui que la méditation et la communion avec la nature pour être dans un processus d’Unité avec la vie. Et aussi simple que cela soit de l’écrire, prenons-nous ce tempslà réellement  ?

"

Je choisis, telles des lignes directrices et de confort, certaines clefs comme celles que je partage avec vous aujourd’hui. Et lorsque je tire des cartes du jeu qui me rendent plus libre, plus serein et me donnent une certaine forme d’alignement et de centrage, je suis en mesure de continuer à vivre et d’évoluer… comme me le propose au final… ce fameux… changement. Voyageur et blogueur, c’est sur les routes du monde que Thomas s’est (r)éveillé à la réalité et a décidé de faire de sa passion, son métier. Clairvoyant depuis tout jeune, Thomas transmet et accompagne également par l’intermédiaire des consultations individuelles par la lecture et la médecine de l’âme et du son. Egalement chroniqueur sur la Télé de Lilou et Radio Médecine Douce. Texte et photos: Thomas Marcilly et Enguerrand De Christen www.thomasmarcilly.com Blog: blog.thomasmarcilly.com Holistik magazine - 64


Holistik magazine - 65


J’ai passé plusieurs années de ma vie à chercher mon bonheur, dans les voyages, les rencontres, la solitude, la nature, le travail, les thérapies, les stages de développement personnel… Après être passée par plusieurs étapes de transformation, j’ai touché du doigt mon bonheur intérieur, car oui, c’est là qu’il se cachait, à l’intérieur  ! J’ai aussi toujours été convaincue, qu’on portait tous en nous des talents et des capacités uniques, qu’il nous fallait explorer, affiner, transformer et j’en suis toujours convaincue. Vous êtes d’accord avec moi  ?

vibre depuis toujours, au plus profond de nos cellules. Que ce soit dans un domaine professionnel ou personnel, ce mouvement de Vie nous rattrape perpétuellement, jusqu’à ce que nous l’écoutions et que nous osions être nous-mêmes, en exprimant notre « légende personnelle ».

"

Pour reconquérir notre chemin de réalisation, il faut avoir envie d’aller le chercher et suivre notre processus d’évolution. C’est là que j’ai découvert ma formule magique :

"

1— Retrouver sa vision, son rêve, son projet de vie… et garder le cap, malgré les tempêtes, les pertes de repères, les événements intérieurs et extérieurs déstabilisants. Cela implique très souvent d’aller toucher des résistances, des peurs, des croyances liées à notre passé. Pour progressivement entrer dans la magie de l’instant présent. Et franchement, une fois que l’on a retrouvé notre but et ce que l’on a envie d’offrir au monde, avec ce que l’on est, la vie prend une saveur beaucoup plus douce.

"

2— S’ouvrir au monde de son intuition et son ressenti. Cela demande de retrouver confiance en la Vie, d’accueillir l’inattendu, de croire et sentir la justesse de ce qui nous arrive et ce que nos messages intérieurs nous suggèrent. Chacun d’entre nous possède des petites antennes qui nous permettent d’identifier ce qui est bon pour nous. Il suffit juste de retrouver le chemin vers elles et d’apprendre à décoder leur langage, qui n’est autre que notre propre langage intérieur.

" "

Mais parfois lorsque l’on a plusieurs cordes à son arc et différents centres d’intérêt, on peut avoir tendance à se disperser dans la forêt des sollicitations extérieures. C’est là qu’il est fondamental de se retrouver et prendre un temps avec Soi, pour aller à la rencontre de son Rêve, de sa Vision, de ce qui au fond de nous demande à être exprimé.

3— D’oser expérimenter notre propre chemin, nos projets, nos idées, en nous mettant en mouvement  ! Pour cela, on doit oser emprunter un chemin différent, pas toujours très rassurant, qui ne plaise pas à tout le monde, mais qui au bout du compte, nous apprendra à danser avec la vie  !

"

Ce que j’ai touché, compris et acquis au fil de mes aventures, c’est que notre bonheur peut être retrouvé grâce à un processus… qui toujours nous ramène à exprimer dans cette vie ce que l’on

Holistik magazine - 66


4— Se réaliser en incarnant ce que l’on est et ce que l’on dit. Walk your talk, littéralement « Marche ta parole » est une phrase utilisée par les amérindiens, qui me plait beaucoup. Cela implique que chaque projet soit aligné avec ce que l’on porte au fond de Soi, avec ses valeurs, son éthique, ses qualités d’être humain… et il est fondamental chaque jour, de vérifier que chaque conseil que l’on donne aux autres, on se l’applique à Soi. Ainsi, pour qu’une idée ou un projet se matérialise, il est important de le sentir au fond de soi, d’en explorer les couleurs, les contours, les formes, de l’expérimenter, le vivre, d’identifier ce que ça nous apporte et surtout, ce que cela peut apporter de différent au Monde.

"

Si chacun s’y met (il y a un peu de travail en perspective   !), individuellement et ensemble, on pourra progressivement faire évoluer les choses, à l’intérieur de nous, comme à l’extérieur. Car le bonheur n’a de saveur que s’il est partagé.

" Alors, partants pour ce grand changement  ? "

Alexandra Merer a créé un métier sur mesure pour relier ses différentes compétences : SENSITIVEconsultante, une rencontre entre sensibilité, ressenti, sens et essentiel . Elle accompagne des personnalités uniques à créer une vie qui leur ressemble, à l'écoute de leurs propres ressentis, valeurs, talents.

"

Texte et photo: Alexandra Merer http://www.odysseecreative.fr/ http://alexandramerer.com/

Holistik magazine - 67


Holistik magazine - 68


En

tant que sophrologue, professionnelle du

stress et du bien-être, je me suis rapidement rendue compte que la plupart des conditions qui causent notre stress sont liées au changement : changement de situation professionnelle (licenciement...), changement de situation maritale (séparation, divorce...), changement de condition physique (maladie...) et ainsi de suite. La raison pour laquelle ces situations sont génératrices de stress est que nous redoutons le changement. Nous rêvons d’un monde stable où nous aurions en permanence accès à tout ce qui nous est agréable, tandis que les choses désagréables ne nous toucheraient jamais. Et bien, un tel monde serait un monde dépourvu de vie  !

harmonieuse   ? » du point de vue physique, émotionnel et spirituel.

"

J’ai connu beaucoup de changements au cours de ma vie : le divorce des parents, de nombreux déménagements, un changement de pays et de langue, une situation professionnelle fluctuante, et j’en ai retiré une compréhension. J’ai réalisé que la meilleure façon d’accueillir le changement est de s’abandonner à lui. Si la vie ne me ménage pas, si elle ressemble à un torrent sinueux, alors je peux m’adapter, je peux me synchroniser au flux de la vie et prendre les choses par étapes, l’une après l’autre au fur et à mesure que la vie les présente à

"

La vie EST le changement, vivre implique changer. Tout dans la vie est cycle et changement : le jour doit laisser la place à la nuit et la nuit doit laisser poindre le jour, les saisons doivent se succéder, les objets doivent se détériorer et être remplacés par d’autres, les situations doivent connaître un terme et les êtres tels que nous, doivent évoluer pour s’adapter à tous ces cycles. Ainsi la graine doit changer pour se transformer en pousse qui donnera une plante, sinon son potentiel serait gâché. Une larve qui refuse de se transformer en chrysalide ne connaîtra jamais ce qu’est d’être un papillon. De même, un homme qui n’accepte pas le changement ne pourra pas réaliser toute la richesse de sa propre condition.

"

En vérité la question n’est pas « Changer ou ne pas changer  ? », car la vie ne nous demande pas la permission, elle est comme elle doit être   ; fluctuante, incertaine. La vraie question est « Comment vivre ce changement de manière

moi, jusqu’à ce que j’incarne ce changement.

"

Lorsque notre cadre – tout ce à quoi nous étions habitués – est bousculé, ce qui est effrayant avant tout, c’est le sentiment de perdre ses repères. Cela arrive lorsque nous choisissons nos repères à l’extérieur de nous et ceux-là sont instables. Cependant, nous pouvons être notre propre repère, nous ancrer en nous-mêmes et, dans cet œil du cyclone, nous puiserons les ressources nécessaires pour nous adapter. Voici un exercice pour nous y aider.

"

Holistik magazine - 69


Exercice d’ancrage :

"

1. Installez-vous dans une pièce calme et idéalement faites en sorte de ne pas être dérangé pendant toute la durée de l’exercice. Commencez par fermer les yeux et portez votre attention sur la respiration. Observez le flux et le reflux d’air dans votre corps, dans vos poumons, ce cycle changeant d’inspir et d’expir (3 min).

"

2. Observez les différentes sensations dans votre corps : fourmillements, tiraillements, picotements, chaleur, fraîcheur... Voyez comment ces sensations fluctuent, changent, se transforment (3 min).

"

3. Plongez maintenant plus profondément en vous-même et prenez conscience de votre présence physique dans la pièce. Restez un moment avec cette perception (3 min).

"

4. Enfin, concentrez-vous simplement sur le sentiment de votre présence, la simple conscience d’être ici et maintenant. Vous y êtes. Goûtez à la stabilité de cet état, à la réalisation que quoi qu’il puisse se passer autour de vous, cela ne peut pas influer sur cette conscience d’être ici et maintenant.

" "

Vous venez de découvrir votre point d’ancrage véritable, l’œil du cyclone. Prenez le temps d’y revenir souvent et aussi longtemps que vous le souhaitez et vous réaliserez que, quels que soient les changements qui vous attendent, une chose restera inchangée – votre présence à vous-même.

"

En vous appuyant solidement sur votre propre présence, vous aurez toujours une base solide pour relever les défis que la vie vous réserve et vous lèverez le voile sur vos ressources insoupçonnées d’adaptation et d’évolution. Et qui sait, un jour viendra peut-être où vous appréhenderez les changements non plus avec inquiétude, mais avec enthousiasme et ouverture de cœur  !

"

"

Anastasiya AKHADOVA est sophrologue à Lyon. Elle aide ses clients à traverser sereinement leurs crises existentielles et à se libérer des situations difficiles.

"

Texte, art et photo portrait: Anastasiya Akhadova http://www.mapausesophro.com/ Youtube: Ma pause sophro

Holistik magazine - 70


Holistik magazine - 71


Quand les feuilles commencent à tomber ou quand les bourgeons se mettent à fleurir, nous voilà projetés dans un lieu de transition, c’est-àdire celui du changement. La nature nous sert de miroir et donc de compréhension de ce que nous avons à assimiler pour vivre une vie plus en harmonie avec le Tout.

"

Ce que nous ne voyons pas, par contre, c’est la crise qui s’est développée à l’intérieur de l’arbre

La crise arrive quand les repères sur lesquels nous nous sommes basés jusqu’à lors, ne nous conviennent plus, que l’on soit conscient de cela ou pas d’ailleurs. Pour un arbre, cela peut sembler plus simple, car pour lui il n’y a pas de résistance ; il se laisse porter par le cycle naturel de la vie. Pour l’humanité, par contre, c’est une toute autre histoire.

"

Nous sommes des créatures d’habitudes et d’émotions, ce qui est en soi une force et une faiblesse, comme tout d’ailleurs dans la vie. Une force, parce que cela a permis à l’humanité d’avancer dans son chemin évolutif en cherchant à construire. Une faiblesse, parce que cela amène à résister en permanence contre des moulins à vent. C’est pareil pour le changement ; une source d’émotion qui déstabilise, voire qui affaiblie au départ, mais qui nécessite une vue globale pour que l’on puisse apprécier ses cadeaux dans notre chemin de construction et ainsi l’intégrer comme une force une fois qu’il est accepté comme une habitude.

"

Ce n’est que, quand nous acceptons les deux parties d’un tout (force et faiblesse), sans chercher à vaincre, résister ou anéantir l’une des deux, que nous pouvons alors trouver la paix dans le rythme même de la vie. Uranus, planète des changements, libération et de l’individuation de soi, nous apprend cela.

"

qui à l’Automne perd ses feuilles ou de la plante qu’inlassablement au Printemps fleurit.

"

Nous sommes tous conditionnés à vivre le changement dans notre corps, dans notre vie, dans notre sève, dans nos racines. Tout ce qui nait un jour doit suivre un cheminement de changements et métamorphoses. Et le changement commence par une crise, qu’elle soit imposée ou voulue, silencieuse ou bruyante, la valeur de la crise est celle de mener à la transition.

"

Ouranos, Dieu du Ciel, fils de Gaia, Terre-mère, mais aussi marié à celle-ci, ont eu ensemble de nombreux enfants, pour la plupart des Cyclopes, Titans et Géants (mais aussi Chronos, c’est à dire, Saturne), que Ouranos trouvait laids et imparfaits, les renvoyant à chaque fois dans les entrailles de la Terre (Gaia) dans le monde souterrain. Gaia épuisée de tant de chaos et devenue trop grande de ses enfants, fait appel à eux pour tuer leur père. C’est Saturne qui tuera Ouranos et reprendra le pouvoir, avant que Zeus (Jupiter), son fils, ne lui retire plus tard…

"

Holistik magazine - 72


Uranus est aussi l’octave supérieure de Mercure (tout comme Neptune est l’octave supérieure de Vénus et Pluton l’octave supérieure de Mars), il symbolise la création des idées poussées à son paroxysme (collectif et personnel), au-delà de ce que peut représenter Mercure et le monde des idées et du mouvement. Ici, Uranus est rattaché à la mythologie de Prométhée. Prométhée, un Titan, petit-fils d’Ouranos, qui formera à partir d’argile la forme humaine et donnera à l’Humanité l’étincelle divine volée, qui deviendra l’esprit humain et sa capacité à engendrer de nouvelles formes d’expression et de création. Ceci va lui attirer la haine de Jupiter qui le condamna à une peine de 30 mille ans pour avoir créé les hommes et les femmes et avoir volé le feu sacré.

C a r l a d i ff é r e n c e e n t r e c h a n g e m e n t e t métamorphose, c’est que, avec le changement (Uranus) tout est encore bancal, l’éveil se fait, mais nous pouvons (parfois) revenir dessus ou le façonner pour donner une forme à l’étincelle révélatrice. Mais nous ne pourrons plus revenir sur le fond   ; quand l’éveil intérieur se fait… on sait que l’on ne pourra plus revenir en arrière de la même manière et tout reprendre « comme avant ».

"

Avec la métamorphose (Pluton) tout est définitif, c’est un changement radical qui a mis son temps,

"

En tant qu’Ouranos dans la mythologie grecque, Uranus représente le chaos, la révolution, les changements brusques. En tant qu’octave supérieure du monde des idées Mercuriènnes, et du mythe de Prométhée, il représente l’éveil, l’innovation, l’autonomie dans la co-création, la crise qui amène à la l i b é r a t i o n   ; l’individuation de l’être.

"

En astrologie, le changement est donc symbolisé par Uranus, la métamorphose par Pluton. Avant d’arriver à Pluton et à sa métamorphose, nous devons passer tout d’abord par la crise des idées (intérieure ou extérieure) qui amènera à la transition pour envisager ensuite la transformation.

"

mais sur lequel il nous est impossible d’y revenir : un adulte ne peut pas redevenir un enfant, tout comme un arbre ne peut pas redevenir un jeune arbre.

Holistik magazine - 73


Mais ce que nous enseigne la nature lorsqu’arrive le changement des saisons, c’est que l’arbre va perdre ses feuilles à l’automne pour les regagner au Printemps, et de la même façon l’humanité doit comprendre et trouver un apaisement avec les changements qui s’opèrent en elle et autour d’elle.

"

Tout comporte en son intérieur le négatif et le positif, le superflu et l’essentiel, c’est la façon dont nous allons nous focaliser sur l’un ou l’autre en acceptant que chacune des parties à quelque chose à nous dire de nous et de notre relation au monde, qui fera la différence dans la co-création avec l’Univers.

"

Le changement comme le disent si bien les bouddhistes, c’est l’état d’impermanence  ; rien ne reste à l’état dans lequel il a vu le jour. Que ce soit un arbre, une personne ou un stylo.

malheureusement, que la mémoire de l’Homme est courte…

"

Au cours d’un cycle Uranien, nous avons des périodes qui sont des périodes clés de changement pour tout être humain au niveau personnel et ces périodes-là sont indiquées dans nos thèmes natals. Que cela soit une transition attendue ou un changement douloureux et profond, tout dépend aussi de comment avons-nous vécu avant: quelles ont était nos valeurs et croyances, notre éducation, avec quelle ouverture avons-nous abordé les transitions et les opportunités de micro-éveils tout au long de la vie, avons-nous été dans le déni, quelle est notre volonté à vouloir nous remettre en cause sans cesse, quelle est notre relation à nos ombres et nos histoires passées, etc.

"

Uranus en transit met 84 ans pour parcourir l’entièreté de nos thèmes, c’est à dire, pour revenir au même endroit où il était le jour de notre naissance. Par moments, durant ce cycle-là, il va interagir avec les autres planètes dans le ciel, mais aussi avec les planètes et points de notre thème, nous éveillant à chaque fois à devenir nous-mêmes, à aller découvrir l’étincelle divine qui sommeille en chacun de nous.

"

Oui, parfois brusquement et radicalement (quand en dialogue avec une autre planète personnelle ou transpersonelle comme Pluton ces dernières années, par exemple) surtout quand nos cycles personnels s’entrelacent avec les cycles naturels de la Terre et de l’Humanité (catastrophes naturelles ou engendrées par l’Homme) pour tisser l’évolution collective. Les exemples font légion : les guerres et tsunamis ne sont que deux exemples qui ont amené, hélas au dépend d’innocents, l’Homme à apprendre (plus tard) et à vouloir perfectionner de son esprit créateur innovant ce qui pourrait améliorer la condition humaine pour que de tels drames n’interviennent plus… mais nous le savons aussi,

"

Holistik magazine - 74


À ce moment-là (au début de la quarantaine) quand Uranus en transit se place en face de notre Uranus natal, quelque chose se produit : pour certains un éveil radical (juste avant Pluton en transit se place au carré de notre Pluton natal), pour d’autres un changement plus simple, mais dans une totale libération de ce qu’a pu être « la vie d’avant », pour d’autres encore cela pourra être un éveil confus qui va commencer à se mettre en place plus tard (au moment du retour de Chiron ou au 2ème retour de Saturne). Mais pour beaucoup le point commun reste le besoin de faire imploser la pression, parfois à n’importe quel prix.

"

Uranus et le changement symbolisent le nouvel ordre des choses, c’est la révolution qui pousse à faire de la place à l’intérieur et à l’extérieur, pour enfin renaitre à soi-même ; résister au changement ou vivre dans l’impatience de ce qui adviendra, ne servira à rien.

"

Car si l’on revient aux saisons ; ces livres restés ouverts pour qui souhaitera les lire. Une feuille d’arbre qui tombe c’est en langage humain une relation, une croyance, un emploi ou tout simplement un désir qui a fait son temps ou une maladie qui vient nous « rappeler de vivre ». Quand l’une de ces « feuilles » se met à tomber de notre « arbre-corps », il nous faut, tout comme l’arbre de nos forêts, ne pas résister, et puis travailler avec les émotions que cela éveille en nous et chercher à aller de l’avant… en son temps.

"

C’est vrai que l’on ne pourra plus coller la « feuille » manquante, mais l’on pourra toujours faire naitre une nouvelle, bien saine, au Printemps suivant.

"

Sofia Barão, est thérapeute holistique avec l’astrologie humaniste comme fondation. Elle est également artiste, praticienne en essences florales et la créatrice de Holistik Magazine.

"

Texte et les 2 premières photos: Sofia Barão www.astrologieETcreativite-holistique.com Facebook: BoHo-FR

Holistik magazine - 75


Holistik magazine - 76


Agenda septembre Un lundi soir sur deux : Cercle de méditation – Paris 12 http://reliance-coeur.com 23 septembre : Médiation de l’Equinoxe en reliance – à distance http://reliance-coeur.com

Ateliers « RELAX » outils et pratiques pour cultiver la tranquillité, année 2015 et 2016, à Péroy-les-Gombries (60) – informations : pauline.havard@ineho.fr

"

L’École où l’âme agit - cycle de conférences à venir - informations: http://www.facebook.com/ lecoleoulameagit

octobre 1 - Atelier - A la rencontre de sa nature profonde - Eveil des cellules et enracinement (Paris) http://www.odysseecreative.fr

"

3 - Un samedi matin par mois : Cercle de méditation – Paris 12 http://reliance-coeur.com 3, 4 et 17 - Formation à DECEMO, dédiée aux thérapeutes : méthode multi-outils de « DEsensibilisation des Chocs Emotionnels par les Mouvements Oculaires ». (Lyon) http://www.decemo.fr

"

8 - Conférence Intuition et ressentis (Avignon) http://www.odysseecreative.fr

"

10 - Journée Intuition et ressentis (Avignon) http://www.odysseecreative.fr

"

11 - qi gong et éveil des cellules - à la rencontre de sa nature profonde - Element eau (Avignon) http://www.odysseecreative.fr

"

24 - Journée confiance en soi et éveil des cellules (Avignon) http://www.odysseecreative.fr

"

25 - qi gong et éveil des cellules - à la rencontre de sa nature profonde - Element Feu (Avignon) http://www.odysseecreative.fr Holistik magazine - 77

"


Agenda novembre 4 au 9 - L'appel des éléphants - Stage en Thailande http://www.assowassanna.com

"

5 - A la rencontre de sa nature profonde - Eveil des cellules et intuition (Paris) http://www.odysseecreative.fr

"

6 - Conférence : L’énergie de guérison des Archives Akashiques – (Nantes) http://reliance-coeur.com 8 - qi gong et éveil des cellules - à la rencontre de sa nature profonde - Element Air (Avignon) http://www.odysseecreative.fr

"

7 et 8 - Consultations individuelles : Lecture de vos Archives Akashiques – (Nantes) http://reliance-coeur.com 11 au 16 - L'appel des éléphants - Stage en Thailande http://www.assowassanna.com

"

19 - Conférence - personnages intérieurs (Avignon) http://www.odysseecreative.fr

"

21 - Journée à la rencontre de vos personnages intérieurs (Avignon) http://www.odysseecreative.fr

"

19 au 24 - L'appel des éléphants - Stage en Thailande http://www.assowassanna.com

"

décembre 9, 10, 11 - Stage « La conscience de soi » avec Johanna - (Paris) - événement lien

"

12 - Conférence « Les Clefs de la conscience du coeur » avec Johanna - (Paris) - événement lien Holistik magazine - 78


Holistik magazine - 79


« Dans ce livre, Shakti Gawain, auteur du best-seller mondial Te c h n i q u e s d e v i s u a l i s a t i o n créatrice, nous explique l'importance de développer les quatre niveaux de notre être émotionnel, mental, physique et spirituel - »

"« Les clefs de la transformation » Shakti Gawain Éditions Vivez Soleil 159 pages

« Dans un futur proche, à la veille d une crise généralisée, se croisent un quadra parisien stressé…un vieux menuisier…une jeune fille des banlieues…un trader…un notaire amateur de rock n roll…et une jeune maman… Tous ont entendu à un moment ou à un autre le Cri du Colibri, et décident de « faire leur part » avec confiance et lucidité. Ils choisissent de cultiver la bienveillance, la solidarité et l‘enthousiasme plutôt que le repli sur soi ou la résignation. »

"« Le cri du colibri»

Michel HuttÉditions Yves Michel - 288 pages

« Comment trouver en nous les ressources et la force intérieure pour traverser les étapes inévitables de la vie : l'entrée dans l'âge adulte, la maladie, l'échec, les séparations, le vieillissement ? Marianne Williamson affirme que tout changement, même le plus difficile et le plus douloureux, renferme un cadeau précieux : le pouvoir d'une transformation personnelle.»

"« Le changement»

Marianne Williamson Éditions J’ai Lu - 263 pages

Holistik magazine - 80


« On parle beaucoup de crise de la quarantaine, de la cinquantaine, du milieu de vie. En réalité, il s'agit le plus souvent d'une transition qui n'est pas nécessairement critique. Afin de l'envisager sereinement et de mieux la vivre, il est important de bien comprendre ce qui se passe entre 45 et 55 ans…»

"« Maintenant ou jamais » Dr Christophe Fauré Éditions Albin Michel 215 pages

« Charles jeune cadre dynamique travaille dans une entreprise multinationale. Mais la trentaine approchant, il se sent soudain étriqué dans sa vie et des éléments de son passé vont commencer à le rattraper. Cette société où il vit au quotidien lui semble soudain plus compliquée et sa place moins évidente à trouver… Un réveil qui nous concerne finalement tous. S’il concerne bien notre vie intérieure, il questionne également notre action et notre responsabilité envers le monde.»

"« Charles,

l’histoire d’une transition » Laurent Muratet Éditions Yves Michel - 172 pages

« Avoir un rêve, et faire en sorte qu'il devienne réalité, n'est-ce pas grisant ? Le rêve d'Antoine Filissiadis était d'écrire un livre. Une rencontre déterminante va jouer le rôle de catalyseur et mettre en route la machine à réaliser les rêves qui le fait courir, très vite ! Ce roman, riche en événements, captivant, parfois dérangeant, met le doigt sur certains aspects " saboteurs " d'idéaux, empêchant d'apprivoiser les peurs et le passé. Il s'agit d'abattre le mur intérieur, de laisser projeter et de devenir l'ami du temps pour que chacun puisse donner un sens à sa vie.»

"« Va au bout de tes rêves ! »

Antoine Filissiadis - Éditions Le Souffle d’Or - 250 pages Holistik magazine - 81


Holistik magazine - 82


Holistik magazine - 83


www.holistikmagazine.com Facebook.com/holistikmagazine

Holistik magazine - 84

Profile for Holistik Magazine

Holistik magazine n°2 - Changement  

www.holistikmagazine.com

Holistik magazine n°2 - Changement  

www.holistikmagazine.com

Advertisement