Holistik Magazine n°7 - Mieux Vivre

Page 1


Holistik magazine - 2


"

"

" " " " "

numéro 7 Décembre - Hiver 2016 Rédactrice en Chef Coordination Editoriale Graphisme et Maquette Sofia Barão

"

Correctrices-Bénévoles Odile F Béatrice Gallas Anne Lambert Chloé Mason Et les autres bénévoles anonymes (grand merci à tous)

"

Partenariats-Annonceurs holistikmagazine@gmail.com

"

Suggestions - Retour des lecteurs holistikmagazine@gmail.com

"

Abonnement gratuit - Newsletter http://eepurl.com/bamFIH

" " " "

Chaque texte est l’expression d’une voix  ; celle de l’auteur qui l’a écrit. Holistik Magazine vous propose de les découvrir, mais c’est à vous, ensuite, de vous questionner par rapport à ce que vous allez lire et de vous faire, vous-même, votre propre idée indépendante et libre. Nous devons être curieux de tout et de tous, nous devons aussi exercer le discernement personnel et le librearbitre, le tout dans le respect de l’opinion de l’autre. Pour soi-même, l’expression d’un autre que soi ne doit jamais, être pris comme la seule et unique vérité possible. Se questionner est le travail le plus fascinant et le plus important que nous avons à entreprendre dans cette vie.

"

Mieux Vivre "

Tout va très vite et penser à mieux vivre quand tout bouge est aujourd’hui devenu essentiel. Réfléchir au mode pilote automatique sur lequel notre société glisse jour après jour, sans même s’en rendre compte. Sans même que nous nous en rendions compte dans nos vies personnelles.

"

Mais il y a toujours des voies de réflexion qui invitent à la mise en action, même si le plus important dans tout cela est la prise de conscience du besoin de mieux vivre, parce qu’une fois qu’on l’a on ne pourra plus faire marche arrière !

"

Et à l’aube d’un autre monde, nous voici en train de clôturer ce qui doit l’être pour faire de la place à ce que nous ne pouvons, pour l’instant, qu’imaginer. Ce n’est pas toujours une œuvre qui met en joie, mais c’est un impératif que nous ne pouvons plus refouler. C’est un travail universel qui commence dans chaque cœur individuel. Il serait bon de réfléchir ce que signifie « mieux vivre » et être prêt à abdiquer ou à ajouter des concepts différents de ceux qui nous ont forgés. Non pas uniquement pour nous, qui traversons cette période bancale et de confrontation entre ombre et lumière, mais aussi pour la continuité. Ceux qui viendront après nous. Qui devront construire avec ce que nous leur laisserons.

"

Alors, prenez un peu de temps pour vous au cœur de cet hiver et lisez les témoignages, les propositions et les inspirations écrits par les contributeurs de Holistik, il se peut que cela puisse vous donner d’autres pistes de réflexion...

"

Je vous souhaite une belle lecture et je vous invite également, à partager ce magazine avec tous ceux qui pourraient bénéficier de cette graine d’inspiration.

" Immense gratitude " "

Holistik magazine - 3


! ! " # $ % ! & ! ' ! ! ( %

! ! " # $

Holistik magazine - 4


MaPauseSophro

EcouteTonCorps

MagaliPeyroux

CamilleBellet

Reve-Eveille-Libre

YogaVenture

Holistik magazine - 5


Reliance-Coeur

CecileDohertyBigara

CharlotteSaintonge

AstrologieEtCreativite-Holistique

Holistik magazine - 6


" "

Facebook: Aromatheka

BeatriceGallas

LesPetitsBonheursPartagĂŠs!

"

Facebook: Les-petits-bonheurs-partagĂŠs

Holistik magazine - 7


Holistik magazine - 8


S'il y a bien une chose qui motive chacune des actions des êtres humains sur Terre, de la naissance jusqu'à la mort, c'est le mieux-être. Nous l'avons tous en commun, ce désir de nous sentir mieux. L'homme qui achète le dernier gadget à la mode pense que celui-ci va l'aider à être mieux dans sa vie. La femme qui se marie avec son compagnon le fait parce qu'elle pense que cela va l'aider à se sentir mieux, plus épanouie, heureuse. Et – aussi terrible que puisse paraître cette pensée – la personne qui tue son prochain estime que cet acte va rendre sa vie meilleure. Si nous tendons constamment vers un « mieux » dans notre vie, c'est pour une seule raison : nous nous sentons fondamentalement incomplets, ce qui provoque un grand malaise intérieur. Mais une recherche du mieux-être à l'extérieur de soi n'a pas de fin, comme vous l'avez déjà certainement remarqué. Une fois le smartphone tant convoité acquis, il y aura le désir d'une promotion professionnelle, celui de fonder une famille, d'avoir un enfant, de se reconvertir professionnellement, de voyager... Aucune de toutes ces choses ne pourra vous faire vous sentir mieux une bonne fois pour toutes. Quel est donc ce manque que nous cherchons à combler sans y parvenir ?

"

Commençons avec notre constat de base; nous nous sentons incomplets. Cela signifie qu'il nous manque quelque chose et nous le sentons tous clairement ou confusément, consciemment ou inconsciemment. Que pourrait-il donc nous manquer, alors qu'a priori nous naissons complets ? Mon évolution personnelle et mon travail avec mes clients m'a convaincue que ce qui nous manque c'est la possibilité d'être nousmêmes.

"

Combien de fois avez-vous refoulé vos véritables sentiments et pensées pour ne pas contrarier vos amis ? Combien de fois avez-vous souhaité dire « non » à quelqu'un sans y parvenir ? Combien de fois avez-vous négligé vos propres besoins au profit des amis, des patrons, des enfants, de la famille ? Faites-vous le métier qui vous épanouit ? Votre vie vous ressemble-t-elle ? Que sont devenus vos rêves d'enfant ? Consacrez-vous vos journées à des activités qui vous intéressent

réellement au plus profond de votre être ? Avezvous parfois l'impression d'être un imposteur dans votre propre vie ? Si vous trouvez ces questions pertinentes, cela signifie une seule chose : vous ne vous autorisez pas à être vous-même. Vous ne vous souvenez probablement pas quand et pourquoi vous avez renoncé à votre être intérieur, j'aimerais donc vous apporter quelques éclaircissements à ce sujet.

"

Comme je le disais plus haut, nous naissons complets. Enfants, nous ne jugeons pas, ne discriminons pas, n'avons pas de notions de « bien » et de « mal ». Nous découvrons la vie avec un enthousiasme quotidiennement renouvelé. Mais nous ne sommes pas seuls dans notre aventure, en effet, nous sommes entourés de nos parents et d'autres adultes-modèles tels que nos professeurs. Ces personnes vont nous apprendre ce qu’est le bien et le mal selon leurs propres critères subjectifs, afin que nous l'intégrions. Et en définissant cela, ils vont nous apprendre tout particulièrement ce qui en nous, en tant que personne, est « bon » et donc acceptable, et ce qui en nous est « mauvais » et donc inacceptable. Pour s'assurer que nous retenions bien ces concepts, ils vont appuyer nos « bons » comportements par une récompense et nos « mauvais » comportements par une punition. Ceci provoque une division dans notre conscience. Nous étions complets, et à présent nous devons nous séparer des parties de nous jugées « mauvaises » par nos parents, ce qui cause un refoulement de ces traits de personnalité indésirables. Ceci arrive à de nombreuses reprises tout au long de notre enfance, de la naissance jusqu'à l'âge de 8 ans, où notre grille des valeurs est définitivement formée. C'est ainsi qu'à l'âge de 8 ans nous devenons une personne incomplète, car il nous a été interdit d'exprimer de nombreuses facettes de notre personnalité. Et ce sentiment inconscient d'incomplétude nous suivra tout au long de notre vie avec les comportements de recherche sans fin du mieux-être extérieur, que nous avons vu au début de cet article.

"

La dualité n'est donc pas une notion abstraite et extérieure à nous.Elle prend racine au fond même

Holistik magazine - 9


de notre être, là où se trouve cette fissure entre notre « moi » véritable et notre « moi » tronqué, modelé par notre éducation. Il n'est pas étonnant qu'un nombre incalculable de personnes aient l'impression de vivre la vie de quelqu'un d'autre, de porter un masque à longueur de journée sans jamais pouvoir s'en séparer et se sentir enfin libres d'être eux-mêmes. Il n'est pas étonnant que tant de gens aient l'impression de ne pas savoir qui ils sont ou ce qu'ils veulent vraiment dans la vie. Toutes ces facettes de leur être ont été refoulées profondément dans leur inconscient après avoir été jugées indésirables par les autres !

"

Dans mon cas personnel, l'expression des émotions négatives telles que colère ou tristesse avait été jugée indésirable par mes parents. J'ai donc passé 24 premières années de ma vie à refouler mes émotions, ce qui a provoqué des compulsions alimentaires et des symptômes psychosomatiques. J'étais attirée par des études en psychologie, mais ma famille a estimé qu'il était plus souhaitable que j'étudie les langues, ce qui m'a valu me retrouver dans une profession qui ne m'épanouissait pas, avec un long détour pour revenir à ce qui m'intéressait réellement : l'humain, la psyché, les émotions. Je pense que c'est cette expérience personnelle du retour vers qui Je Suis, qui m'a donné cette forte motivation pour aider les autres à en faire autant.

de créer la vie qui nous ressemble sans avoir de comptes à rendre – voilà ce qui semble motiver notre quête du mieux-être. Guérissons les facettes de notre personnalité rejetées et refoulées durant notre enfance et nous obtiendrons tout cela et plus encore.

"

Anastasiya AKHADOVA est sophrologue à Lyon et en ligne. Elle aide ses clients à traverser sereinement les crises existentielles et à se libérer des émotions difficiles en guérissant leurs blessures intérieures.

" Texte, portrait: Anastasiya Akhadova " MaPauseSophro Youtube: Ma pause sophro

"

En redécouvrant vos facettes refoulées, en guérissant la douleur de rejet que chacune de ces parties de vous a éprouvé, vous pourrez consciemment réintégrer vos mémoires, traits de caractère, talents et aspirations uniques. Vous pourrez enfin vous connaître, vous sentir plus complets à nouveau et vous relier à votre autorité intérieure du cœur plutôt que de prêter attention au qu'en dira-t-on.

"

Rien ne pourrait nous faire nous sentir aussi épanouis, comblés et complets que la liberté d'être nous-mêmes (je l'affirme à la fois sur la base de mon expérience personnelle et de mon expérience en tant que thérapeute). La liberté de nous sentir triste, en colère ou heureux lorsque nous en avons besoin, la liberté d'être parfaits dans notre imperfection, car nous sommes uniques, la liberté

Holistik magazine - 10


Holistik magazine - 11


" Si vous croyez que vous êtes libre parce que vous vivez seul, parce que vous avez atteint une liberté financière ou parce que vos enfants ont quitté votre maison, sachez que tout ceci n’a rien à voir avec la vraie liberté. La liberté véritable ne peut venir que de l’intérieur de vous. La plupart des gens confondent être libre avec être libéré de contraintes. Il va de soi qu’avoir moins de contraintes vous donne plus de liberté, mais c’est rarement une liberté réelle. Prenons l’exemple d’une personne qui se croit libre parce qu’elle a décidé de vivre seule. Cette personne peut quand même vivre des moments de solitude ou avoir des problèmes financiers. Elle a des contraintes qui l’empêchent d’être totalement libre. C’est la même chose pour quelqu’un qui se croit libre parce que sa situation financière est très agréable. Cette situation peut lui causer des problèmes relationnels tels des désaccords au plan financier avec son conjoint et ses enfants. Elle peut aussi avoir peur de n’être aimé que pour son argent et vivre de la frustration en pensant qu’on profite d’elle ou avoir peur de perdre son argent. La vraie liberté ne peut pas être atteinte lorsque seul le plan matériel est satisfait. Pour ma part, j’ai cru que j’étais enfin libre lorsque les enfants ont quitté la maison. Je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas. La majorité des parents ont de la difficulté à laisser leurs enfants complètement libres et à ne plus s’en faire pour eux lorsqu’ils ont quitté la maison. Pourquoi? Parce que les parents n’ont pas atteint leur propre état de liberté. Ils ne peuvent donc pas laisser leurs enfants être libres de TOUTES leurs décisions sans vivre des émotions, de la frustration, de la colère, de la déception, etc. Je me souviens des émotions que je vivais lorsque mon fils aîné ne m’appelait pas ou ne retournait pas mes appels pendant plus d’un mois. J’imaginais plusieurs scénarios qui alimentaient mes peurs. Je croyais même qu’il ne m’aimait pas beaucoup pour agir ainsi. La réalité était toute autre : il se disait que je préférais sûrement ne pas avoir de ses nouvelles si elles n’étaient pas bonnes. J’ai fini par

comprendre qu’il aimait m’appeler ou me voir que lorsqu’il avait des choses agréables à me dire. Il voulait me faire plaisir. J’ai entendu beaucoup de grands-parents partager leurs émotions et leurs frustrations face à leurs petits-enfants dans mes ateliers. Certains ne sont pas d’accord avec la façon d’agir des parents face à leurs enfants ou des enfants face à leurs parents. D’autres se sentent obligés de s’en occuper alors que ça ne leur plaît pas toujours. Malgré le fait qu’ils sont rendus à un âge auquel ils pourraient vraiment profiter de la vie, ils ont de la difficulté à vivre pour eux-mêmes et n’écoutent pas le besoin de leur âme de vivre sereinement, sans s’en faire pour les autres. Peu importe notre âge ou les situations que l’on vit, on se crée toutes sortes de contraintes qui briment notre liberté. Sachez qu’être libre c’est se donner le droit d’être soi-même. C’est oser écouter ses besoins même s’ils ne correspondent pas aux attentes des autres. C’est sentir que nous sommes le seul maître de notre vie. Au cours de mon premier mariage, je me croyais vraiment libre puisque j’avais une belle carrière dans la vente, je gagnais très bien ma vie et je dirigeais tout à la maison. Par contre, je justifiais toujours mes décisions et quand mon mari n’était pas d’accord avec moi, je vivais de la colère et je faisais tout pour avoir raison. Quand on a besoin de l’accord des autres pour s’autoriser à écouter un besoin, nous sommes dépendants de leur opinion. Nous ne sommes donc pas libres. J’ai vécu toute autre chose dans ma relation avec mon second conjoint. Lorsque je voulais partir seule pendant quelque temps dans un endroit quelconque pour me ressourcer par exemple, je lui faisais part de mon besoin. Je ne lui demandais pas son accord, mais vérifiais plutôt comment il se sentait avec ma décision et s’il avait besoin que je fasse quelque chose pour lui avant de partir. Il me disait toujours qu’il préférait m’accompagner, mais qu’il comprenait mon besoin. Il savait que j’aimais beaucoup voyager avec lui, mais que parfois être seule était essentiel pour moi. Holistik magazine - 12


"

"

Puisqu’il n’était jamais en réaction par rapport à mes décisions, je savais que j’étais vraiment libre dans ma relation conjugale. S’il avait été en colère ou avait essayé de me culpabiliser, j’aurais su que je n’étais pas libre et que je me sentais encore coupable.

Lise Bourbeau est fondatrice de l’école Écoute Ton Corps et auteure de 24 livres dont son tout nouveau "La guérison des 5 blessures". Découvrez son site Web à LiseBourbeau et consultez le site EcouteTonCorps pour plus d’information sur les ateliers de l’école qu’elle a fondée.

Ceux qui ne vivent que pour les autres au lieu d’écouter leurs propres besoins penseront peut-être que de répondre à leurs propres besoins est signe d'égoïsme. J’aimerais donc rappeler à tous qu’être égoïste c’est vouloir que l’autre écoute nos besoins avant qu'il écoute les siens. Si vous faites partie de ceux qui vivent pour les autres, je vous suggère de relire cette définition au moins trois fois. En vous empêchant d’être libre, vous faites probablement partie de ceux qui SONT ÉGOÏSTES. Pourquoi? Parce que vous avez un grand nombre d’attentes face aux autres. Vous croyez que s’ils agissaient selon vos désirs, vous n’auriez pas de soucis, d’émotions, de peurs. Vous voulez donc qu’ils écoutent vos besoins avant les leurs. Si vous voulez vivre en paix, libre et avec le moins de contraintes possibles, sachez que vous seul pouvez faire en sorte qu’il en soit ainsi. Devenez d’abord conscient de vos besoins puis agissez en conséquence pour les combler. Vous saurez que vous êtes libre quand vous respecterez les besoins de ceux que vous aimez et que vous accepterez qu’ils puissent, eux aussi, manifester tout ce qu’ils veulent puisqu’ils sont les seuls à assumer les conséquences. Avec amour, Lise Bourbeau

" " " " " Holistik magazine - 13


Holistik magazine - 14


« Je suis invitée à passer par le chas d’une aiguille… » Voilà l’inspiration avec laquelle je me suis réveillée ce matin, belle endormie d’un profond sommeil comme appelée par son Âme à revenir, encore et encore, au Vivant en elle. Charmant baiser révélateur il est vrai, le seul qui est sur moi un réel effet, et éco-durable en plus s’il vous plaît !!! Il est temps pour moi de prendre un chemin de développement personnel durable et écoresponsable, un chemin réellement de « Vie » et non plus d’illusions projetées. Et justement, à l’heure saisonnière où la lumière solaire se fait plus rare, où le voile entre l’Obscur et le Lumineux se fait plus mince, je suis invitée à plonger vers la Lumière en moi-même. Acte chamanique (vous ai-je déjà dit que je n’affectionne pas beaucoup l’utilisation de ce mot aux saveurs de l’ancien ??) suprême s’il en est…

"

Aujourd’hui, mes mots sont cette Barque de Lumière. Demain, ce sera peut-être mon chant ou ma respiration ou mon pinceau ou encore la main aimante d’un ami posée sur le Cœur de mon dos. Pourquoi me direz-vous ? Pourquoi cet Être’Ange Rendez-Vous avec moi-même ? Mon Âme me souffle ces mots étonnants qui semblent presqu’incongrus à mon oreille : mieux être… Comment est-il possible d’être mieux que l’être ? Est-il possible que l’être soit encore mieux que ce qu’il est déjà de toute éternité ? « Passe par le chas de l’aiguille… Encore et Encore… de Porte Sacrée en Porte Sacrée… » me glisse mon Âme en une brise intérieure légère. Je passe de porte en porte et je me dépouille à chaque fois un peu plus de l’obscurité gluante dont j’avais moi-même laissé envelopper ma Vie et mon Être, véritable lampe magique dans la caverne obscure aux merveilles.

"

La Lumière n’est-elle pas toujours révélée par l’obscurité me direz-vous ? Peut-être… c’est le chemin que j’ai, fille d’Humanité, jusqu’à présent le plus souvent emprunté il est vrai. Aujourd’hui, j’ai d’ailleurs choisi l’option de me le faciliter, de le vivre dans la douceur, par l’accompagnement actif de ma vibration de chamane multidimensionnelle enfin accueillie. Et je passe par l’Intérieur pour que la connexion se fasse sans heurts et en douceur avec l’Humilité et la Maturité peu à peu recouvrée de l’Âme qui sait qu’elle chemine vers l’expression de toujours plus d’Êtreté en elle-même. Ainsi la Lumière n’est-elle pas toujours révélée par l’obscurité ? Et bien, au risque de paraître blasphème, j’ai envie de dire… pas forcément.

C’est un peu comme cheminer en notre grotte obscure, réminiscence du Temps de nos Ancêtres des Peuples Premiers de la Terre, avec pour flambeau la lueur éternelle portée en notre Cœur. Alors aujourd’hui, je me ferai chamane multidimensionnelle avec ma plume comme porteflambeau (Oh… flambe eau… ?!) sacré de ma propre Lumière Universelle, celle vers laquelle je suis invitée à plonger en ces temps révélés où il m’est demandé (c’est-à-dire où mon Âme me demande à moi-même !) de libérer l’obscurité qui git encore en moi et me fait encore gisante du Vivant en moi-même. Telle une belle endormie dans son cercueil de verre… Ouvrir la Porte, laisser entrer la Lumière, se réveiller, se révéler et sortir dans le Monde de Vie souveraine d’elle-même ! Plonger vers ma Lumière, moi-même et en moimême, je me fais chamane de moi-même ou plutôt véhicule de ce voyage de guérison sacrée par la Lumière. Car, oui, je suis bien mon propre Véhicule de Guérison Spatio-temporel. Je n’ai qu’à monter dans la barque sacrée que je m’affrète et faire le voyage de guérison intime que mon Âme m’amène à faire.

"

"

Car au plus profond de moi, je rêve d’un temps, je sais un temps, dont je porte la souvenance universelle dans mes cellules, où ma Lumière pourra se révéler d’elle-même, depuis le Cœur de sa propre Rayonnance Solaire, depuis le Cœur de l’Être, sans être baignée d’une projection extérieure à elle, sans ombres portées, une Lumière-Source Vivante qui émane depuis le Cœur de l’Être en moi-même. Holistik magazine - 15


Peut-être est-ce à cette révélation intime que m’amène ce chemin du mieux être emprunté jusque là ? C’est alors un nouveau chemin qui s’ouvre à moi. Un chemin où je n’aurais plus besoin de faire l’expérience de l’ombre portée en moi-même pour goûter à la plénitude de la beauté de la Lumière Vivante, émanante, totale, que je suis. Les sensations des premiers temps bénis et rayonnants de certaines rencontres amoureuses me font un peu penser à ce que peut être possiblement ce ressenti… une mise en chemin sensorielle vers en tout cas, peut-être. Un chemin d’Être tout simplement…

"

Et si je n’avais qu’à choisir en vérité de vivre ma Lumière Directe en moi-même dès à présent ? Choisir de plonger vers ma Lumière, sans détours ni retenues, pour l u i permettre d’être au monde sans contrastes et sans ténèbres pour berceau ? Et si j’avais le choix… Entre le chemin de l’expression de ma Lumière Directe et celui de la Lumière Indirecte ? Entre "mes mots me font du bien" et "mes maux me font du bien" ? Entre l’Être et le Mieux Être ? Car véritablement, dans le Cœur Celluaire de mon Intime Révélé, je le sens, je le sais, je peux réellement vivre ma vie sans ombres portées. Je peux réellement vivre mon Êtreté Plénière. Je peux réellement incarner cette Lumière Vivante qui ne projette pas d’ombres illusoires autour d’elle, mais qui dissout celles qui viennent à elle en un mouvement naturel d’Amour qui unifie et intègre. Et je me demande… Avons-nous déjà vu l’ombre d’un Soleil ?

" " "

Plume nomade libre, j’ose l’expression de mon essence de Multipotentialiste Multidimensionnelle Créative et j’explore et je partage les Inspirations de mon Cœur en parcourant les chemins universels de la Vie.

"

Texte et photo: Magali Peyroux Portrait: Faustine Peyroux - © ShootingStar -

"

MagaliPeyroux Facebook: OriginElleLaVoixDeGaia

"

Alors aujourd’hui, je fais le vœu sacré de m’inviter à sortir de ma propre caverne et de me faire Soleil de Vie, Lumière Vivante, incarnée sur la Terre. Je choisis l’expression de la Voix/e de l’Être à celle du Mieux Être.

" " " " " "

Holistik magazine - 16


Holistik magazine - 17


Site internet: CamilleBellet

18


Holistik magazine - 19


Holistik magazine - 20


Quoi de plus merveilleux que de se laisser rêver pour aller mieux ?! Les anciens le savent depuis longtemps. Les chamanes voyagent dans des m o n d e s o n i r i q u e s p o u r s o i g n e r, l e s psychanalystes écoutent les rêves nocturnes de leurs patients pour les aider à mieux se comprendre. Et les enfants rêvent éveillés, tout le temps, sans même s’en rendre compte !

"

Fermez les yeux, laissez votre corps se relâcher et accueillez simplement les images, sans jugement… Voilà comment se produit un Rêve Eveillé Libre : sans induction, sans attente, sans projet, mais en connexion avec l’instant présent, prêt à accueillir les images et à « regarder » le scénario qui est en train de se produire dans mon cerveau, cadeau de mon inconscient !

"

Le Rêve Eveillé Libre est un outil thérapeutique ET un outil de mieux-être : il n’est pas nécessaire d’attendre d’aller mal pour l’expérimenter.

"

Dans un monde dominé par l’intellect, la performance, le matérialisme, où les attentes sociales et professionnelles sont tellement fortes, beaucoup se sentent oppressés, en perte de repère. Ils ne vivent plus, ils sur-vivent dans une existence où tout est régi par quelque chose dont on ne sait rien, et contre lequel on croit ne rien pouvoir faire.

"

Dans ce contexte, s’offrir ce temps de pause en s’allongeant sur le divan pour faire un Rêve Eveillé Libre est déjà une façon de réapprendre à s’écouter. Écouter son corps qui, relâché dans un état de profonde détente, va s’exprimer par des sensations. Écouter le son de sa voix, qui naturellement va baisser. Écouter les émotions qui accompagnent parfois les scénarios. Finalement, écouter son inconscient qui se manifeste par les images et les symboles du rêve.

"

Ainsi, Marie se voit souvent dans ses rêves comme une petite souris apeurée, ce qui représente sa manière d’être au monde : derrière un masque social avenant et dynamique, elle vit dans la peur d’être elle-même. Ce jour-là, elle est particulièrement mal, sans trop savoir pourquoi.

Son rêve va lui permettre de retrouver, dans sa fusion avec le gland-chêne, sa puissance de vie.

"

Il y a un gland sur une table, la petite souris hésite à le manger… Elle est triste, elle n’a plus envie de rien, elle se traine, elle se dit que même manger ce gland, ça n’aurait pas de sens… Elle le prend avec elle, elle creuse un petit trou par terre et elle s’endort en faisant une prière… Elle se dit que de toute façon c’est fini, que sa vie de petite souris est finie… Ce n’est pas vraiment une prière, mais… elle s’endort avec l’idée qu’elle va mourir, que sa vie va s’arrêter là, tranquillement, qu’elle va juste s’endormir et pas se réveiller… Avec ce gland, elle se sent moins seule, elle se dit que lui, au moins, il a un potentiel de vie, alors elle s’endort, en fait elle fait comme… c’est comme si elle fusionnait avec le gland, le gland commence à se transformer, à avoir des racines qui poussent dans la terre, il enveloppe la petite souris, il la prend avec lui dans son trou, comme si l’arbre avait l’âme de la souris et que l’âme de la souris avait trouvé une nouvelle enveloppe… Et l’arbre pousse, c’est un très beau chêne, il est tout de suite très grand, très vieux, comme un vieux sage qui porte déjà en lui toute l’histoire de la petite souris, toute sa s o u f f r a n c e , t o u t e s a p e u r, t o u t e s o n incompréhension face au monde… Et ce chêne, il est solide, lui, il n’a pas peur… Il pousse vers le ciel et là, il a le regard qui porte très très loin… À la fois il voit ce qui se passe sous les branches, au raz du sol, dans la forêt, là où il fait sombre, où on ne distingue pas très bien, et à la fois il voit sous terre avec ses racines… là où il fait chaud, où il y a de l’énergie, de la force… Il a en lui aussi toute la colère de la petite souris… Il communique ça à tous les arbres de la terre et l’information va très vite… Tous les arbres de la terre se mettent ensemble, comme s’ils allaient se mettre à gronder… comme s’ils canalisaient toute cette colère et ça tremble… toute la terre tremble… On dirait que ça va exploser… mais non, ça n’explose pas, parce qu’il y a une espèce de dieu qui est là, qui prend la petite planète dans la main et lui fait des caresses pour la rassurer… Il souffle dessus, ça fait partir la colère… Il souffle, il souffle… c’est comme un grand nettoyage de la terre… Holistik magazine - 21


Petit à petit, les arbres s’apaisent, la terre ne tremble plus, on entend les oiseaux qui chantent, il y a une cascade, on dirait que de nouveau, c’est comme le paradis, tout est en équilibre, en harmonie, chaque élément vivant a retrouvé sa place, la nature a repris ses droits… Et le beau chêne est satisfait, paisible, il est devenu le vieux sage que les autres êtres vivants viennent consulter. Il est rassurant, bien enraciné, tout le monde vient le consulter, de très très loin, c’est comme si sa parole rééquilibrait les choses… Il ne veut plus qu’il y ait autant de colère, ça ne sert à rien, il veut garder ce souffle qui apaise, parce que c’est mieux comme ça.

"

Dans ce rêve, Marie revisite ses émotions cachées (sentiment de solitude, tristesse, souffrance, colère, …) pour opérer un « nettoyage ». Ainsi, en fusionnant avec le grand chêne, elle se verticalise et s’enracine. Elle devient le grand chêne et la transformation peut s’opérer : les faiblesses deviennent des forces, les blessures deviennent sagesse, les déséquilibres s’harmonisent. Autrement dit, le négatif se transforme en positif. L’image du paradis peut alors émerger, manifestant « le mouvement de réhabilitation d’un rapport objectif au monde ». En effet, par la suite, Marie a manifesté de vraies modifications dans sa manière d’être au monde. Elle fut surprise d’observer que sa posture s’affirmait, qu’elle prenait mieux sa place dans ses relations sociales et familiales et, plus globalement, le bien-être qui découla de cette séance fut remarquable. Elle exprimera à plusieurs reprises combien le vieux sage l’accompagnait dorénavant, lui donnant une forme de réassurance de tranquillité intérieure jusqu’alors inconnues.

"

_______________________ G. Romey, Encyclopédie de la symbolique des rêves, Ed. Quintessence, 2005.

"

Audrey de la Grange est Dr en Psychanalyse, Psycho-Analyste en Rêve Eveillé Libre, Présidente de l’Association pour le Développement du Rêve Eveillé Libre. Elle consulte à Montpellier et via Skype.

"

Reve-Eveille-Libre AudreyDeLaGrange

"

—————————————————————————————————————————

Holistik magazine - 22


Holistik magazine - 23


Holistik magazine - 24


Holistik magazine - 25


Alors que nos vies peuvent être tellement responsabilisantes, sérieuses, voire même pesantes, il existe une qualité dans la YOGA qui introduit avec finesse la notion de plaisir, c’est Sukha.

m’a fait plaisir aujourd’hui  ? Qu’est-ce qui m’a apporté de la joie ? » Et même si rien ne vient, il y a toujours cette chaleur de bienveillance, d’écoute de soi ou de la personne qui a posé la question, qui s’est demandée si nous avions eu de la joie.

Le plaisir est infiniment important, c’est lui qui va nourrir et raviver notre force vitale (prana), notre énergie. Je vous parle d’un plaisir authentique et profond qui s’oppose au plaisir superficiel des possessions quelconques. Il est d’ailleurs difficile de faire la différence entre les deux, car ce que nous propose bien souvent notre société, c’est un pauvre placébo qui nous leurre et nous pousse vers la consommation d’un bien ou d’un service, un plaisir qu’il faut sans cesse renouveler.

2 - Souvenez-vous de ce qui vous fait plaisir, faites une petite liste. De cette manière vous saurez toujours comment ajouter un instant de bonheur dans votre quotidien, même si c’est le soir in extrémis.

"

"

Sukha, c’est le plaisir, le bonheur de fermer les yeux devant le soleil et de sentir les rayons réchauffer notre peau. C’est aussi le sourire qui décrispe le visage et fait rentrer le printemps dans notre cœur. Ou encore la sensation de bien-être après un cours de yoga. Mais surtout, Sukha est la chaleur de sa propre présence à soi-même quand on sait écouter nos besoins et y répondre.

"

Notre force vitale n’est pas inépuisable, sans doute avez-vous eu un aperçu de son manque au travers d’un épisode de grande fatigue, de rhumes à répétition ou même d’un burn-out. Notre force vitale a besoin de refaire le plein. Il ne doit pas exister un seul jour où vous ne vous êtes pas occupé(e) de cette énergie si précieuse… Attention, peut-être pensez-vous que tout ne va si mal pour vous... Alors qu’en réalité, vous vous êtes habitué(e) au manque d’énergie, d’entrain, de joie… ?

"

"

"

3 - La nature est magnifique, une source de bonheur et d’émerveillement infinie, si vous cherchez plus de plaisir, de Sukha, sans trop savoir comment : rendez-vous dans un parc, asseyez-vous sur un banc et observez le manège de la nature, le manège des petits animaux, ces comportements inchangés depuis des milliers d’années que vous pouvez observer ici et maintenant.

"

4 - Enfin, offrir un sourire plein de compassion est aussi efficace pour stimuler sa propre énergie que pour la personne qui le reçoit : alors un minimum de 3 jolis sourires par jours serait un merveilleux commencement.

"

À vous de jouer maintenant, vous pouvez choisir 1, 2 ou plusieurs idées et commencer dès à présent à les tester. En tant que prof de YOGA (discipline de l’action) je ne peux que vous inciter à la pratique de ces principes qui resteront inutiles si vous ne faites que nourrir votre cerveau avec ces lignes .

" "

Voici quelques idées pour que vous puissiez peu à peu regagner cette énergie gratuite et présente partout autour de vous. Encore faut-il pouvoir la déceler.

Carine Castet est une voyageuse, amie, bloggeuse, amoureuse de la vie, étudiante en pharmacie, prof de yoga. Carine utilise toutes ses connaissances pour vous apporter le meilleur de nos connaissances occidentales, alliées à la richesse des méthodes ancestrales qui la passionnent. Ses cours sont empreints de la finesse des alignements et saupoudrés de la magie de la philosophie du yoga.

1 - En fin de journée, seule ou en dialogue avec un proche, posez-vous la question : « qu’est-ce qui

CarineCastet Yogaventure - Retraites

Pour commencer la pratique de Sukha, il faudra ouvrir notre cœur au contentement (santosha), et commencer par pratiquer cette qualité...

" "

"

Holistik magazine - 26


www.holistikmagazine.com

Holistik magazine - 27


Holistik magazine - 28


Mieux être, c’est aller vers un nouvel état d’être dans lequel je me sens encore mieux. C’est œuvrer à améliorer quelque chose en soi, le rendre encore meilleur, plus authentique, unique. Enlever les artifices pour revenir à l’essentiel : au cœur de soi.

" " "

Être. Être soi-même. Sans compromis, sans artifice. Oser se révéler, se dévoiler. Mettre son Soi au jour. Son être authentique et unique. Le laisser être à la lumière. Lumière du jour. Lumière en Soi. Soi de lumière. Richesse du Soi. Soi m’aime.

"

Se relier à soi, à son être profond, sa vérité, son authenticité d’âme. Ainsi, reliés à soi, dans ce dialogue intime avec soi, nous sommes dans notre être. Plus de masque. Plus de mensonges. Plus de faux semblants. Plus d’apparences. C’est un chemin d’allègement pour retrouver l’unique et l’authentique, ce qui me définit lorsque tout le reste, le superflu, est tombé, n’est plus. Apparaît alors cet être que je suis.

"

Rencontre au cœur de soi, au cœur de l’intime en soi. Là où se côtoient joies et peines, forces et faiblesses, ombre et lumière, doutes et confiance, peurs et amour. Dualité. Mieux être, c’est créer un équilibre dans cette dualité. La rendre visible. La mettre en lumière. La porter à ma connaissance pour la transformer. Aller explorer toutes ses facettes, ses couleurs, pour ne garder que ce qui me permet de rester en contact avec cet être que je suis.

"

Remercier les parties de moi qui ne me permettent plus ou pas d’avancer en les mettant en lumière, en les reconnaissant. Surtout, ne pas les ignorer, car tout ce que je rejette se renforce. Juste les reconnaître comme faisant partie de moi. Ne pas leur donner plus d’attention ou de valeur qu’une autre partie de soi. Elles font partie d’un tout qui est cet être que je suis. Elles me composent, mais ne me définissent pas. Je ne m’y identifie pas.

"

Cette exploration fait partie du cheminement que je propose dans mes accompagnements Reliance: se relier au cœur de soi, à sa part sacrée et intuitive, pour mieux être, pour être tout simplement, dans toute sa lumière et sa splendeur.

"

Et vous, qu’accomplissez-vous chaque jour pour faire un pas en direction de cet être que vous êtes ? Êtes-vous prêts à vous rencontrer dans votre authenticité d’âme et à rayonner ?

" " "

" "

"

"

" " " Marie-Christine Delhaye est énergéticienne et sophro-relaxologue et coach sur Paris et Nantes. Spécialiste de la lecture des Archives Akashiques – la mémoire de l’âme, elle est convaincue de la puissance de l’énergie de guérison d’un chemin de vie centrée sur le cœur. Textes et portrait: Marie-Christine Delhaye Photos: Geralt et Pezibear Reliance-Coeur Facebook : LeCercleReliance

Holistik magazine - 29



Qui n’aspire pas à mieux vivre  ? La question interpelle et, selon nos niveaux de conscience, engendre des réponses diverses. Certaines seront liées au Faire, d’autres à l’Avoir, et enfin à l’Être. Mieux vivre, c’est se réaliser dans un travail épanouissant, diront quelquesuns. Certains penseront immédiatement à des moyens financiers supplémentaires favorisant un confort matériel accru : ils rêvent alors d’une maison plus grande avec jardin, à des voyages lointains  ; d’autres évoqueront un conditionnel salvateur : je vivrais mieux si j’avais un amoureux... si j’avais un enfant, si je n’étais plus malade ! Oui, c’est un peu tout cela. Nous partons de ce que nous vivons déjà et envisageons le meilleur. Mieux vivre est le but que chacun donne à sa vie. Indéniablement, la pyramide de Maslow s’impose à moi, chacun de ses degrés élevant la personne à une condition supérieure.

4/Le besoin d’estime de soi, le sentiment de sa valeur et de son utilité, la notion d’identité naissent au quatrième niveau.

"

5/Au dernier et cinquième niveau, le besoin de se réaliser, de s’accomplir, de développer ses connaissances. Le but ultime étant le besoin d’éternité. Le but est d’atteindre l’épanouissement en dehors des questions purement matérielles. À ce stade, l’individu souhaite mettre en valeur son potentiel personnel dans tous les domaines de sa vie, ce qui induit parfois quelques changements de vie… Les aléas de la vie modifient sensiblement ces perspectives : par exemple, la perte prolongée d’un emploi déstabilise tous les niveaux de la satisfaction de ces besoins.

"

La vie ne s’écoule pas à notre insu, elle attend notre pouvoir de décision, notre impulsion créative. Le jour vient où ne pas les entendre, c’est mourir à soi en s’étouffant peu à peu. Ce n’est plus un luxe, mais une priorité. Nos journées deviennent alors notre création, et notre vie notre œuvre.

"

Schématiquement, je résumerai ces niveaux ainsi :

"

1/La base de la pyramide donnant un ancrage à la personne se caractérise par la satisfaction des besoins vitaux : manger, boire, dormir, répondre à ses besoins sexuels.

"

2/Le second niveau satisfait les besoins sécuritaires comme le travail, un logement.

"

3/L’écoute de l’autre, se sentir aimé, estimé, avoir une appartenance, avoir un statut correspondent à ce troisième niveau.

"

Holistik magazine - 31


En nous déployant, nous faisons entrer le soleil dans notre vie. Nous nous sentons alors en vie, en congruence avec qui nous sommes et les valeurs nous animant. Lorsque nous les honorons, nous ajoutons un supplément d’âme à notre vie. C’est toujours l’envie d’harmonie qui secrète son parfum, se l’offrir, c’est s’honorer.

"

Vivre mieux, c’est installer un état d’être rayonnant et confiant dans notre vie. On ne peut avoir une vie positive en nourrissant des pensées négatives.

"

- Si nous voulons que notre vie ait un sens, il faut -

lui en donner un. Si nous voulons vivre l’harmonie, il convient d’Être l’harmonie. Si nous voulons vivre l’abondance, il faut penser, accueillir ce qui vient en termes d’abondance. Si nous voulons de la gaieté, soyons la joie que nous recherchons et nous attirerons à nous des personnes animées par l’enthousiasme. Si nous voulons vivre l’amour, offrons-le autour de nous. Nous recevons à l’aune de ce que nous donnons, notre vie étant notre miroir.

" Sourire à la vie, c’est recevoir son sourire. " " "

Charlotte Saintonge, auteur de treize livres d'épanouissement personnel, animatrice en expressions créatrices.

"

CharlotteSaintonge Facebook: Charlotte-Saintonge

Holistik magazine - 32


Holistik magazine - 33


Holistik magazine - 34


Il y a des choses que personne ne peut comprendre à notre place. Et l’une d’entre elles est cette sensation qu’il nous manque quelque chose. De ne plus savoir exactement où on en est. D’être déséquilibré et déconnecté de son centre. Mais de ne pas savoir exactement comment le retrouver. C’est comme ça que je me suis sentie il y a quelques semaines. Quelque chose clochait, quelque chose manquait, mais quoi ? Je ne savais par quoi commencer. Puis je me suis rappelée que j’avais entendu parler il y a quelques années des « 4 désirs de l’âme ». J’ai cherché dans mes papiers et j’ai retrouvé cette page griffonnée où j’avais pris des notes sur les 4 fameux grands désirs de l’âme. J’ai fait des recherches, j’ai tout repris à zéro et c’est grâce à cet outil que j’ai pu sortir d’une période de brouillard et de fatigue dans ma vie. Et c’est pour ça que j’ai envie de le partager avec vous! Parce que comprendre les 4 désirs de l’âme rend la vie…plus facile.

est déséquilibré chez toi ? C’est ce qu’on va voir ensemble.

" LES 4 DÉSIRS DE L’ÂME "

Il existe un texte écrit il y a 2500 ans qui s’appelle le Marabharata, considéré comme « le plus grand poème jamais composé ». À l’intérieur de cet immense puits de sagesse, se trouve le concept des Purushartha (en sanskrit : le but de l’existence humaine). Rien que ça! D’après ce texte millénaire, l’univers est considéré comme un être vivant composé de 4 valeurs intrinsèques. Et comme les êtres humains sont une expression de l’univers, ces 4 valeurs nous constituent aussi. L’équilibre de l’Homme comme de l’univers, passe par l’équilibre de ces 4 thématiques. J’en ai fait l’expérience directe et je peux vous assurer, que c’est incroyablement juste comme approche. Le postulat de cette approche c’est qu’on a souvent des désirs délaissés et d’autres exagérés. Résultat: c’est bancal. Il suffit de savoir quel désir n’est pas satisfait dans notre vie, pour ramener le tout à l’équilibre. Mais lequel

" Dharma – le devoir "

Le 1er désir, est celui du devoir. Tout de suite un mot qui fait peur ! :) Le dharma peut être traduit de plusieurs façons : le devoir, l’éthique, le travail, la responsabilité. Mais ma définition préférée, c’est celle qui part de la racine du mot dharma: ce qui crée de la structure, ce qui rend ferme. Le dharma, c’est avoir la force de te lever chaque jour et faire ce qui doit être fait. Un parent qui n’a pas beaucoup dormi mais qui se réveille quand même le matin pour nourrir ses enfants et les préparer à l’école. Holistik magazine - 35


Un professeur qui a 15 ans de carrière derrière lui et qui se réveille quand même tous les matins pour apprendre à ses élèves à lire et à écrire. Un militant qui a parfois l’impression de parler dans le vide, mais qui se motive quand même tous les jours pour sensibiliser le monde à l’acidification des fonds marins. Bref, le dharma, ce n’est pas toujours drôle, c’est parfois beaucoup de répétition, mais c’est ce qui nous permet de donner vie à nos valeurs. C’est tout ce que nous faisons pour contribuer à la société et à nous-mêmes. La question ici est : est-ce qu’il y a de la structure dans ma vie ? J’ai récemment travaillé avec un patient qui avait été diagnostiqué d’un cancer et qui après avoir tout donné dans sa vie au « dharma » (réussir ses études et travailler en parallèle) a décidé de se donner trois mois de pause. Je pense que c’est une excellente chose pour son équilibre et à la fois, il peut faire l’erreur inverse: après avoir suffoqué dans trop de structure, il peut totalement la perdre. Dans les deux cas, ce serait un déséquilibre parce que nous avons besoin de structure. Est-ce que ce que je fais vivre mes valeurs au quotidien? Est-ce que je rends service au bien commun ?

" Artha – les « choses » "

Artha, le 2ème désir de l’âme, représente toutes « les choses » de la vie. Ce que tu peux voir, toucher, utiliser. Par exemple : ta maison, ton corps, ta vaisselle, tes ustensiles de cuisine dans tes placards, tes comptes en banque, tes vêtements, ton ordinateur. Toutes les choses que tu possèdes sont Artha. Et Artha apprécie la clarté. Imaginons que tu rentres chez toi et qu’il y a une pile de feuilles et de courrier non traités sur ton bureau, ou une boite mail qui déborde de mails non lus, ou un placard rempli de casseroles qui ne fonctionnent plus très bien et dont le revêtement se décolle quand tu cuisines. Les « choses » de ta vie s’empilent. L’énergie de Artha se bloque. Notre vie se remplit d’une énergie de confusion.

La question est : est-ce qu’il y a de la clarté dans les choses de ma vie? Et pour aller plus loin: est-ce que j’ai des outils et des objets dont je prends soin et qui me servent ? Est-ce que mes objets me facilitent ma vie ou me la rendent plus difficile ? Quelques idées peuvent être: acheter 1 wok en fonte au lieu d’avoir 5 casseroles de mauvaise qualité, nettoyer le dossier photo de notre téléphone et bloquer les notifications de nos applications, passer un dimanche dans ses dossiers et régler enfin toutes les procédures administratives qu’on a laissé traîner. Ah, clarté d’esprit.

" Kama – le plaisir "

Le mot « kama » a été rendu célèbre grâce aux Kama Sutra. Mais le 3ème désir de l’âme va bien au delà de notre sexualité. Le plaisir est une composante essentielle de notre vie, le plaisir des sens, des goûts qu’on mange, de la musique qu’on écoute, des huiles qu’on met sur sa peau. Le plaisir dans la beauté, l’intimité, l’art, la douceur. Et la question du plaisir est intimement liée à la question de notre présence : est-ce que je suis pleinement présent pendant les moments où je ressens du plaisir ? Par exemple: est-ce que je mange une demi tablette de chocolat en regardant mon téléphone ou est-ce que je la mange en sentant fondre le chocolat dans ma bouche, en faisant des petits bruits de délice, en passant ma langue derrière mes dents pour tout absorber ? La question est : qu’est-ce qui m’apporte du plaisir ? Qu’est-ce qui n’est pas forcément une activité productive ou utile dans ma vie, mais qui me fait juste plaisir ? Comment je suis quand je prends du plaisir: ici ou ailleurs?

" Moksha – la liberté "

La liberté est le but ultime de notre existence. La liberté de se sentir bien dans notre corps, la liberté de parler et d’agir sans culpabiliser, la liberté de penser les choses autrement que de la façon dont nos parents nous ont appris à les penser. Holistik magazine - 36


Pour moi la liberté, n’est pas tellement une question d’aventures à l’autre bout du monde ou d’indépendance totale vis-à-vis des autres, la liberté c’est comment je perçois ma vie dans ma tête. Est-ce que je suis bloquée dans des schémas d’anxiété, de peur, de colère, à penser que la vie est plus facile pour les autres ou que quelque chose cloche avec moi ? Notre tête peut devenir une prison dans laquelle nous ne savons même pas que nous sommes enfermés, disait Ram Dass. C’est pourquoi la question de la liberté va main dans la main avec la notion de contrainte. Parce que dans cette vie, les choses qui nous apportent de la liberté, passent parfois par de la contrainte. Par exemple : se contraindre à pratiquer 10 minutes de méditation en rentrant du travail (même si on n’a pas envie ou qu’on a l’impression de « ne pas savoir méditer »), se contraindre à aller à un cours de yoga par semaine, se contraindre à aller suivre des ateliers ou des conférences de personnes qui ouvrent nos horizons. Qui nous enrichissent. Parce que quand je sors de ce cours ou de cet atelier, ou de ces dix minutes de calme, ma perception du moment a changé. Je suis un peu moins enfermé dans mes soucis et mes envies, et un peu plus ouvert au monde. La question est : est-ce que j’ai des activités qui ouvrent mon horizon ? Est-ce que j’ai un moment chaque jour pour cultiver de la paix dans ma tête? Est-ce que j’ai une certaine discipline au moment de faire les choses qui changent mon état d’esprit (même si j’ai une flemme monumentale sur le moment) ?

" BILAN "

Quand j’ai fait cet exercice, je me suis rendue compte que le désir de mon âme qui était déséquilibré était celui du plaisir. Je me lève tous les jours pour travailler, pour créer des contenus utiles pour les autres, je fais de mon mieux pour garder une cuisine rangée, les dossiers de mon ordinateur triés et les comptes de la maison au clair. Je suis une grande fan de livres, d’articles, de cours qui me nourrissent. Mais le plaisir…le plaisir bête, naïf, enfantin, qui ne sert à rien, qui n’est pas là pour être utile ou intelligent, je

l’avais complètement balayé de ma vie. J’avais optimisé chacune de mes

journées au maximum. Et au bout d’un moment, je

suffoquais. Voici ce que j’ai adoré avec cet outil. Je sentais qu’il me manquait quelque chose, mais je ne savais pas quoi. Alors je rangeais mieux ma maison, je replongeais dans des dossiers à trier pour être sure que tout était rangé, je lisais encore un autre livre sur la spiritualité. Bref, je faisais plus de ce que je savais déjà faire. Et c’est ça l’erreur que nous commettons tous. Faire plus de ce que nous faisons déjà trop. Alors j’ai fait une liste de ce que représente le plaisir pour moi. C’est rentrer du travail et enlever mes chaussures, puis venir m’allonger sur mon lit en caressant la couette toute douce avec mes pieds nus. C’est mettre du parfum à la maison, juste pour moi. C’est me doucher en finissant ma journée, puis me masser avec de l’huile de coco et de l’huile essentielle d’ylangylang. Pas parce que ça a tel ou tel bénéfice, pas parce que je dois le faire pour telle et telle raison. Juste parce que ça sent bon et que ça me fait.. Plaisir.

" À VOUS ! "

Tu as probablement une relation conflictuelle avec le désir qui est déséquilibré chez toi. Personnellement, j’ai grandi dans une famille où même le dimanche, on se réveille tôt et on se rend Holistik magazine - 37


utile !

"

Pour moi, les grasses matinées, le plaisir pour le plaisir, ne rien faire, ça me fiche la trouille ;) Et quelqu’un d’autre sera paralysé par la discipline que représente d’aller à un cours de yoga chaque semaine ou la montagne de papiers à trier sur son bureau. Intuitivement, peut-être qu’en lisant une catégorie tu as pensé « ouhla, j’ai justement un souci avec ça en ce moment ». C’est très intéressant de ne pas se bloquer (personne ne te juge dans cet article), mais d’aller creuser derrière le désir avec lequel tu as le plus de problèmes. Parce que c’est la clef de ton équilibre.

"

Comment ça marche? Prends le temps de noter les 4 désirs de l’âme sur un papier, de voir lequel est déséquilibré chez toi et de faire plus d’actions liées au désir qui est déséquilibré. Et ensuite, fais confiance au processus. Parce qu’il est puissant. Laquelle de ces 4 énergies a besoin d’espace dans ta vie? Devoir, choses, plaisir, liberté ? Tu n’es pas une personne à une dimension, tu es une personne à 4 dimensions. Ne te laisse pas tomber. Une partie de toi a besoin de toi pour respirer. Laquelle?

" " "

Cécile Doherty-Bigara, est thérapeute ayurvédique et professeur de yoga, passionnée par l'impact de notre alimentation et de nos habitudes de vie sur notre santé générale: notre corps physique mais également nos émotions, notre mental, notre élan pour la vie. Elle partage des idées santé et bien être sur son blog ainsi que sa page Facebook. Cécile écrit pour le Yoga Journal France.

"

Texte, illustration et portrait: Cécile DohertyBigara LePalaisSavant CecileDohertyBigara - retraites de Yoga

Holistik magazine - 38


Holistik magazine - 39


Ces dernières années, le monde s’est mis à changer à une vitesse jamais égalée. Si vous suivez les cycles, vous avez très certainement déjà entendu parler de l’ère du Verseau, vers laquelle nous nous dirigeons. Nous sommes en période de transition, et une transition est une phase incertaine dans l’évolution, une étape nécessaire avant d’accéder à un autre état. Nous voici aujourd’hui au bord d’un monde qui nous est totalement inconnu et dans lequel il nous faut chaque jour trouver nos repères, rapidement !

"

Car ce qui nous semble sûr, concret et stable aujourd’hui, demain ne le sera plus. Même si l’Homme a tout fait pour arriver à trouver et à maintenir une idée de permanence autour de soi et en soi, il a oublié le principal ; nous ne sommes pas des murs faits de béton, nous ne sommes pas des statues immobiles sans âme et esprit. Nous sommes la Nature et à elle nous appartenons. Tout comme elle, nous sommes faits de matière et nous sommes amenés à naitre et à mourir, à grandir et à vieillir, à tomber malades et à nous guérir…

"

Tout comme elle, nous faisons partie du Cosmos et de son éternelle métamorphose.

"

Et dès notre naissance, nous initions une cavalcade à travers la roue de la vie. Une cavalcade qui s’accélère au fur et à mesure que nous grandissons, au fur et à mesure que nous extériorisons et manifestons les envies, désirs et idéaux, que nous pensons, nous rendront pour toujours heureux et apaisés. Qui n’as pas encore dit : « quand j’aurais acheté ma maison alors je me sentirais vraiment heureux (se) », ou « quand je trouverais la personne qui est faite pour moi, alors je pourrais me sentir revivre », ou encore « quand je serais en train de travailler dans un domaine qui me correspond totalement, alors je serais totalement apaisé(e) ». Et puis nous avançons de manière à aller vers les buts que nous nous sommes donnés, emplis d’une naïveté touchante, mais qui n’est pas moins

excitante  ; elle nous porte et nous aide à aller de l’avant, à construire, à découvrir.

"

En arrivant à la moitié du cycle, on regardera en arrière et certains d’entre nous, se rendront compte que les relations idéalisées sont passées, que le travail n’a pas rempli (ou plus) ses promesses, que la maison tant voulue ne suffit plus à nous mettre en joie, etc., mais surtout, si nous sommes assez lucides sur nous-mêmes et notre cheminement, nous verrons que nous aurons passé la moitié de la vie à vouloir uniquement vivre à l’extérieur de nous-mêmes, à la recherche de matière extérieure pour combler le vide intérieur, qui d’avoir été délaissé, criait déjà. Mais nous nous rendrons compte aussi, que nous avons vécu sans une grande partie de ces choses que nous convoitions ou avec leur éphémérité  ; certaines ce sont réalisées, mais ne sont pas restées, d’autres se sont concrétisées, mais en dessous de nos attentes. Mais tout cela est nécessaire  ; il est d’ailleurs impossible de faire autrement, car cela fait partie du processus de croissance.

"

Et pourtant, nous sommes toujours là, nous avons réussi à traverser les transitions et moments provisoires, nous avons vécu des instants de joie et de beauté, alors, ne serait-il pas venu, le temps de (individuellement et collectivement) faire la paix avec l’impermanence, car c’est bien cela qui nous fait, d’une certaine manière, vivre. C’est bien l’impermanence qui est à la genèse et à la fin de toute chose, non ?

"

Quand la moitié du cycle a été atteinte, vouloir continuer à construire au-dehors sans donner maintenant la priorité à l’intérieur nous égarera. Holistik magazine - 40


Car à la moitié du cycle nous reprenons le chemin du retour ; on va rentrer à la « maison ». Le mode opératoire connu et appliqué jusqu’à lors va être amené à changer. Nous devons nous préparer à cela. Dans la première partie du cycle, nous nous sommes éloignés le plus possible de nous-mêmes pour nous perdre de vue, mais ainsi va le paradoxe de la structuration. Maintenant, le cycle nous appelle à nouveau, et cette fois-ci nous revenons vers nous, vers le point de départ, vers la source à partir de laquelle nous nous sommes lancés dans le monde. Nous allons prendre le chemin du retour avec ce que l’on a appris et construit. Mais nous sommes différents et le rythme a changé, ce n’est plus une cavalcade, même si par moments on ressentira encore cette pulsion de vie qui nous amène à penser que nous n’avons plus le temps. Mais si vous y réfléchissez, le temps est l’unique chose que vous avez véritablement et que vous contacterez de plus en plus, dorénavant. Le temps présent. Pour donner plus de place à ce qui compte et à ce qui a fait surface, aujourd’hui.

"

Qu’avons-nous construit à l’intérieur ? Nous avons traversé la moitié de la vie à regarder au-dehors et nous avons oublié l’intérieur, le vivant, le présent ! Mais sommes-nous, maintenant, prêts à cohabiter avec notre intérieur  ? Avec nos vides et nos pleins…

"

Dans cette danse avec la nature, les rythmes et les cycles de la vie, parfois nous croyons avoir fait des erreurs par le passé et que nous tentons par tout moyen de rattraper. Nous nous noyons, alors, dans quelque chose qui a fait son temps et qui ne doit plus être la priorité. Ce qui est fait est fait, nous ne

pourrons que croitre et construire à partir de cela. Car tout est parfait comme c’est, tout se manifeste et s’est déroulé comme cela devrait l’être, même si cela ne plaît pas à notre égo ou que cela nous a fait mal.

"

L’ère du Verseau vers laquelle nous marchons sera certainement de plus en plus changeante et nous amènera à vivre différemment l’intelligence émotionnelle, telle que nous la connaissons aujourd’hui, pour arriver à cohabiter avec l’intelligence artificielle. Il nous faudra arriver à trouver la juste mesure dans le nombre, toujours croissant, de possibilités. Et être capable de faire des choix qui ne nous éloigneront pas totalement de notre nature première. Mais tout ère a, a eu et aura, ses bons et mauvais côtés, et celle-ci ne sera pas une exception à la règle.

"

Toute la difficulté que nous rencontrons en cette période transitoire de ce cycle universel que nous avons la chance de vivre maintenant, est celle d’arriver à trouver une nouvelle résonance entre qui nous étions et qui nous serons. Le challenge qui nous attend est celui de ne pas oublier d’où nous venons, qui nous sommes dans notre for intérieur, de ne pas oublier notre point de départ, notre source, notre « maison », car il va nous falloir y retourner un jour…

"

Et comme à chaque fois, cela ne peut commencer que par l’attention que nous continuerons de porter à l’union des polarités qui nous rendent humains et vivants : nos émotions vs l’indifférence ambiante, nos propres rythmes de vie vs ceux imposés par la société, notre vie intérieure vs notre vie extérieure, etc. Chacune des parties aura son mot à dire et une harmonie devra être, sans cesse, en cours d’ajustement.

"

Où que vous soyez dans votre cycle personnel de la roue de la vie, rappelez-vous que vous faites aussi partie d’un autre cycle (de bien d’autres), bien plus large, moins tangible et visible, certes, mais pas moins vivant et important pour la continuité du Tout. Holistik magazine - 41


Quand on commence à travailler sur soi, après les premières étapes personnelles franchies, il nous faut comprendre que ce n’est pas une faveur ni une œuvre que nous accomplissons dans un but uniquement égocentrique, mais c’est aussi, au-delà de la dimension personnelle, que nous sommes en train de contribuer, à notre niveau, à l’évolution collective. Sans cette compréhension, des rigidités pourront apparaitre et la focalisation sur le moi nous éloignera de notre propre croissance, alors que nous relier au Tout nous grandit, nous verticalise.

"

Mieux vivre en ce 21e siècle est surtout, je pense, en grande partie lié à l’intelligence spirituelle de l’ère du Verseau qu’il nous faudra intégrer pour vivre le lien existant entre notre dedans personnel (qui est ombre et lumière) et l’inconscient collectif et comment cela conduit, ensuite, à la transformation de la conscience collective. Cela passe, en partie (à notre niveau personnel) par l’acceptation de la roue de la vie telle qu’elle est, de manière à emprunter le chemin du retour en paix avec l’idée d’équilibre et de déséquilibre (tous deux importants), que la société essaye de nous faire oublier, ne gardant et ne se préoccupant que de l’une des parties, nous amenant à refouler ce qui nous déstabilise. De cette prise de conscience-là, les opposés que l’on accepterait de regarder en face nous permettraient alors, de relier le dedans et le dehors dans un acte créateur et évolutif. Mais même ceci est un processus qui ne sera jamais terminé  ; c’est un processus en évolution perpétuelle, tout comme le cosmos. Car nous sommes création, nous sommes impermanence et c’est grâce à elles que nous continuerons à nous engendrer. Nous sommes le chaos et nous sommes l’ordre, le dedans et le dehors, l’ombre et la lumière, le Yin et le Yang qui nécessitent de se regarder sans cesse pour découvrir ce qui les unit, ce qui les rapproche, ce qui les met en interrelation.

" " " "

Sofia Barão, est astrologue humaniste, transpersonnelle et archetypale. Elle crée, apprend et enseigne holistiquement à partir de l’âme avec l’astrologie, le essences florales et la créativité. Sofia a aussi fondé Holistik Magazine.

"

Texte et portrait: Sofia Barão AstrologieEtCreativite-Holistique Facebook: BoHo-FR

"

Holistik magazine - 42


_____________________________________"

Holistik magazine - 43


Holistik magazine - 44


Holistik magazine - 45


Agenda janvier 14/15 - La relation triangulaire, la différenciation des sexes et l’Œdipe dans le Rêve Eveillé Libre animé par Florence Taquoi (Paris) et Audrey de la Grange (Montpellier) - Paris et Montpellier - www.reve-eveille-libre.org

"

14/15 - Approfondissement des symboles en Rêve Eveillé Libre animé par Gérard Taquoi. www.reve-eveille-libre.org

" 22 - Atelier « Je rayonne ma lumière » - Paris, Dourdan - www.reliance-coeur.com "

28 - Ateliers d'art-thérapie en ligne, début de la session Hiver 2017 - à 14h www.mapausesophro.com

"

28/29 - Psychopathologie et Rêve Eveillé Libre animé par Audrey de la Grange. www.reve-eveille-libre.org

" Toute l’année - Atelier de Prose par internet - CharlotteSaintonge " Toute l’année - Atelier Expressions Créatives par internet CharlotteSaintonge

"

Toute l’année - Cours d’Yoga (Sivananda, Hatha, Vinyasa, Yin, prénatal/postnatal) - Toulouse et Estancarbon - www.yogaventure.fr

"

Toute l’année - Cours d’Yoga Vinyasa - Toulouse - www.ceciledohertybigara.com

février 26 - E-cours/atelier en ligne « Nouvelle Année Astrologique 2017 » - du 26 février au 28 mars www.astrologieETcreativite-holistique.com

" Toute l’année - Atelier de Prose par internet - CharlotteSaintonge " Toute l’année - Atelier Expressions Créatives par internet CharlotteSaintonge

Holistik magazine - 46


Agenda février (continuation) "

Toute l’année - Cours d’Yoga (Sivananda, Hatha, Vinyasa, Yin, prénatal/postnatal) - Toulouse et Estancarbon www.yogaventure.fr

"

Toute l’année - Cours d’Yoga Vinyasa - Toulouse - www.ceciledohertybigara.com

mars 4/5 - Puberté et adolescence en Rêve Eveillé Libre animé par Florence Taquoi (Paris) et Audrey de la Grange (Montpellier) - Paris et Montpellier - www.reve-eveille-libre.org

"

11/12 - Rêve Nocturne et Rêve Eveillé Libre animé par Marie-Noëlle Willaime. - Paris www.reve-eveille-libre.org

"

18/19 - Psychologie du développement et Rêve Eveillé Libre animé par Audrey de la Grange. - Paris www.reve-eveille-libre.org

" Toute l’année - Atelier de Prose par internet - CharlotteSaintonge " Toute l’année - Atelier Expressions Créatives par internet CharlotteSaintonge

"

Toute l’année - Cours d’Yoga (Sivananda, Hatha, Vinyasa, Yin, prénatal/postnatal) - Toulouse et Estancarbon - www.yogaventure.fr

"

Toute l’année - Cours d’Yoga Vinyasa - Toulouse - www.ceciledohertybigara.com

Holistik magazine - 47


Souffle

Editions

1 20

6

Le

d’Or

Les

clés de

dyna

es groumiqu pe des

100 cartes

pour révéler

Créé par le Group

l’Intelligence

Collective

Patter n Language traduit par groupesdy

Project

namiques.org

Le fruit d’une

longue expér ience au servic de la facilitation e de groupe.

Prendre

sa vie en mains Holistik magazine - 48


Trouvez votre chemin

Êtes-vous prêt à explorer votre univers intérieur ? Entre psychologie et spiritualité, ce jeu de connaissance de soi

25 € – 23 cartes couleur et un livret ISBN : 978 2 84058 542 8

32,45 € – 55 cartes couleur et un livre de 250 pages ISBN : 978 2 84058 243 4

25 € ISBN : 978 284058 546 6

13 € ISBN : 3660341250563

73 € ISBN : 3 660341 238967

23 € ISBN : 366 0 341 23894 3 14,50 € ISBN : 3660341547885

29 € ISBN : 978 2 84058 517 6

Holistik magazine - 49


La bibliothèque de Holistik Magazine est maintenant en ligne (cliquez ici)

«Qu’est-ce qui, en vous, a besoin d être guéri ?

« Nouvelle édition après le grand succès de la première ! Un jeu de 108 cartes pour se recentrer et passer à l'action. 36 cartes verbes, 36 cartes ressources et 36 cartes actions. 46 656 combinaisons possibles. Le CÂMINO est un outil ludique de connaissance de soi. Il est conçu pour vous aider, par un simple tirage à 3 cartes, à avancer sur votre chemin de vie, à explorer de nouveaux horizons, à définir un axe pour la journée ou avancer sur votre problématique actuelle. Il permet la clarification d'un état interne, d'une interrogation sur l'instant, il donne une direction et propose une piste d'action. Il se joue en solo, à deux ou en groupe .»

"« Le Câmino +» - 108 cartes

Frédérique Epelly - Eléonide Éditions Le Souffle d’Or - 108 pages

« La société actuelle n'est guère propice

à l'expression de notre être profond. La prolifération des modèles, souvent éphémères et superficiels, contribue à la confusion générale. Riche de son expérience et de l'enseignement qu'il a reçu, Arnaud Desjardins nous invite à vivre pleinement, intensément, afin de dépasser la pâle imitation de nousmêmes pour parvenir à ce que nous sommes réellement. »

"« L'Audace de vivre »

Quelles forces endormies dans le corps, le coeur et l’esprit désirez-vous réveiller ? Dans ce coffret, un conte exemplaire des frères Grimm et 32 lumineux poèmes de Pierre Dhainaut vous entraînent vers la découverte de votre propre Royaume ! Ce parcours de guérison avec ces 54 cartes épouse le cours d’une vie entière. Il concerne à la fois : votre construction psychologique : il vous aide à vous (re)construire en tant qu’individu et à prendre soin de vous. votre cheminement spirituel : il vous permet de vous mettre en quête de ce que vous êtes vraiment, en deçà de l’ego…»

"" Les Trois Cheveux d'Or"

- Coffret de 54 cartes et 1 livre. Sabine Dewulf - Éditions Le Souffle d’Or - 192 pages

Arnaud Desjardins et Véronique Loiseleur Éditions Pocket - 256 pages

1 exemplaire de « Le Câmino + » et « Les Trois Cheveux d’Or » à gagner sur la page Facebook d’Holistik @holistikmagazine du 23 au 31 décembre 2016 Holistik magazine - 50


Beethoven en 432Hz et en boucle !

"

Si vous souhaitez vous laisser envahir et porter par une sensation d’immensité, de totalité et de sacré je vous invite à écouter la Symphonie n°7- Deuxième mouvement- Allegretto de Beethoven, ici passée en boucle. Convertie de l’original 446Hz à 432Hz, car selon certaines études, il paraitrait que la fréquence 432Hz nous relie mathématiquement au Tout. Écoutez avec des écouteurs et faites votre propre opinion, mais je pense que ce sera un joli moment de communion assurée…

"

Beethoven - Symphonie n°7 - Mov.II

Colloque La Conscience et l’invisible: aux frontières de la vie - le 4 et 5 février 2017

"

Deux jours pour explorer la conscience et ce que nous savons aujourd’hui d’elle. Aux programme, ateliers et conférences avec, entre autres, la participation de Frédérique Lenoir, Eben Alexander, Raymond Moody…

"

Colloque La Conscience et l'Invisible

"

Yoga & Ayurvéda

" Lisez aussi son article page 34

Un DVD de Yoga et Ayurveda avec Cécile Doherty-Bigara de 2H15 pour nourrir son corps, nourrir son être intérieur. Découvrez les bases de l’Ayurveda, apprenez à déterminer votre dosha et laissez-vous guider par Cécile pour pratiquer le yoga.

"

DVD - Yoga & Ayurvéda - 2h15 Retraite de Yoga avec Cécile du 1er au 5 juillet 2017 Holistik magazine - 51


www.holistikmagazine.com

Holistik magazine - 52


Holistik magazine - 53


www.holistikmagazine.com

"

facebook: holistikmagazine Holistik magazine - 54


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.