Holistik magazine - n°1 - Célébration

Page 1


Holistik magazine - 2


Holistik magazine - 3


"

numéro 1 juin - été 2015

Rédactrice en Chef Coordination Editoriale Graphisme et Maquette Sofia Barão

"

Célébration "

"

Parce que nous sommes des étoiles filantes qui s’étirent vers la nuit de la vie, il nous faut ancrer en nous la sacralité du moment. Chaque jour qui se lève est une possibilité nouvelle qui nous est offerte  ; c’est dans ce quotidien qui nous parait si banal, que la métamorphose peut avoir lieu et changer le cours de nos vies.

Correctrices-Bénévoles Odile F Béatrice Gallas Anne Lambert

cheminement lent, mais radical. Un chemin parsemé de tensions et de douleurs, de paix et de joies qui parfois nous cassent et à d’autres nous hissent. Sans transformation, il n’y a pas de vie. Sans douleur et joie pas de transformation.

Et les autres bénévoles anonymes (grand merci)

"

Partenariats-Annonceurs almalualua@gmail.com

"

Je remercie angiemakes.com et designsbymissmandee.com pour la gratuité de quelques-uns des éléments graphiques présents dans ce numéro.

"

Abonnement gratuit - Newsletter http://eepurl.com/bamFIH

"

Chaque texte est l’expression d’une voix  ; celle de l’auteur qui l’a écrit. Holistik Magazine vous propose de les découvrir, mais c’est à vous, ensuite, de vous questionner par rapport à ce que vous allez lire et de vous faire, vous-même, votre propre idée indépendante et libre. Nous devons être curieux de tout et de tous, nous devons aussi exercer le discernement personnel et le libre-arbitre, le tout dans le respect de l’opinion de l’autre. Pour soi-même, l’expression d’un autre que soi ne doit jamais, être pris comme la seule et unique vérité possible. Se questionner est le travail le plus fascinant et le plus important que nous avons à entreprendre dans cette vie.

"Mais la métamorphose n’est pas un processus rapide, au contraire, c’est un "Ce que nous oublions, le plus souvent, c’est de manifester notre reconnaissance à

tout ce qui est venu nous métamorphoser, comme si tout nous était déjà dû. Et en ne prenant pas acte de nos petites ou grandes transformations, nous oublions et nous avons le sentiment que rien ne change jamais, que nous n’avançons pas, que notre vie est sans intérêt.

"Célébrer, c’est manifester reconnaissance du moment, de la situation, de la

personne, etc. qui a permis, d’une façon ou d’une autre notre transformation. Les célébrations sont des actes sacrés qui échelonnent nos vies et qui nous aident à vivre. L’Humanité a besoin de célébrations.

"Célébrer nous rappelle le chemin parcouru. Célébrer nous incite à regarder en

avant, tout en exprimant reconnaissance à ce qui est là. Célébrer éveille nos émotions, nous remémore que nous sommes vivants et que nous partageons cela avec toute la planète. Célébrer prépare la prise de conscience de ce qui nous attend déjà. Célébrer nous relie.

"Alors, je vous invite à ne pas oublier les petites célébrations, car elles vous

montreront la philosophie des étoiles que nous sommes   ; dans ce qui peut paraitre de prime abord banal se cache, en réalité, l’extraordinaire ;-)

"Je vous laisse maintenant découvrir les 13 textes (1 pour chacune des semaines qui nous sépare jusqu’au prochain numéro) que vous proposent les contributeurs qui ont répondu présent (merci), et je vous souhaite d’en ressortir, inspiré…

"Immense gratitude. ""

Holistik magazine - 4


Merci aux contributeurs Marie Ribeill - page 10 Écrivain et spiritualiste www.plume-zoom.com

Sofia Barão - page 14 Thérapeute holistique avec l’astrologie humaniste comme fondation, artiste, praticienne en essences florales. www.astrologieETcreativite-holistique.com

Alexandra Merer - page 18 SENSITIVEconsultante. http://alexandramerer.com

Enguerrand de Christen - page 21 Accompagnateur dans le domaine du développement humain. www.devenirsoi.com

Camille Sanchez - page 25 Sophrologue. http://sophrologiecamille.wix.com/chemindeconscience

Holistik magazine - 5


Merci aux contributeurs

Marielle Bouilhac - page 28 Énergéticienne. http://www.nectardamour.fr/

Fabienne Jouault - page 30 Accompagnatrice en Développement Spirituel. http://www.fabienne-jouault.com/

Anastasiya Akhadova - page 31 Sophrologue. www.mapausesophro.com

Anne-Marie Danois Tartière - page 35 Infirmière diplômée Psycho-Praticienne certifiée et Thérapeute en santé globale http://mariean0.wix.com/tartiere-2

Thomas Marcilly - page 37 Thérapeute et voyageur. www.thomasmarcilly.com

Holistik magazine - 6


Merci aux contributeurs

Mélanie Mandard - page 43 Thérapeute holistique et auteure. www.melaniemandard.com

Cécile Doherty-Bigara - page 50 Thérapeute Ayurvédique et Professeur de Yoga. http://www.lepalaissavant.fr/

Caroline Beauchamp- page 60 Auteure et naturothérapeute. www.nouvelleconscience.ca

Holistik magazine - 7


Merci aux bénévoles Anne Lambert Correctrice-bénévole : Bibliothécaire et fondatrice de www.aromatheka.be, e-boutique de bijoux olfactifs et de parfums naturels. http://www.facebook.com/Aromatheka

Odile Correctrice-bénévole

Béatrice Gallas Correctrice-bénévole : Infographiste, Maquettiste, vous pourrez retrouver ses réalisations sur www.beatricegallas.fr

F Correctrice-bénévole

Et merci aux autres bénévoles qui oeuvrent dans l’ombre. Immense gratitude à tous :)

Holistik magazine - 8


Holistik magazine - 9


Holistik magazine - 10


" Au-dessus, majestueuse et infinie, s’étend la voûte céleste. Chaque jour vos yeux la frôlent, sans se douter que cette couverture qui recouvre le monde est l’écrin précieux de toutes vies et de toutes choses... Admirezla, explorez-la de vos yeux et de vos sens  ! Vous êtes nés au cœur même du berceau universel, parmi les étoiles et les limbes éternels... À chaque fois que votre regard se porte sur le ciel, c’est comme si vous regardiez avec émerveillement, le ventre fertile et arrondi de la mère qui vous a donné la Vie. Là-haut, dans l’Infini, se trouve votre Maison. Et point n’ait besoin de la languir indéfiniment... Il vous suffit, pour la rejoindre, de m é d i t e r, m e s enfants.

"

Il est parfois dur, au sein de notre société façonnée d’illusion, d’arriver à Taire l’humain confus pour laisser s’exprimer notre part divine. Beaucoup sont frustrés par leur existence profondément ancrée dans le superficiel. Beaucoup voudraient retrouver cette authenticité naturelle de l’Être, que le mental muselle et réfrène. L’identité profonde de chacun se noie sous la lourde carapace des responsabilités, des soucis, de la violence quotidienne, de ce non-sens qui alimente le schéma si étouffant du « métro-boulot-dodo ». Oui, chacun rêve d’un monde où la lutte et la quête de pouvoir et d’argent seraient annihilées par la jouissance de l’instant présent. Un espoir germe pourtant. Car malgré la tension palpable partout dans le monde, il semblerait que l’humanité ouvre timidement les yeux...

"

Les gens, doucement, ouvrent leur conscience. Cette mémoire quantique, écrin de Connaissance et de Vérité, reste toujours silencieuse quand leurs pieds touchent

lourdement le sol... Mais dès lors qu’ils fouillent en eux, dès lors qu’ils se relient à leur Cœur, des réminiscences de la Réalité présente et éternelle refont surface... Et ils s’Éveillent. À la fois bouleversés et avides d’explorer leur monde intérieur. Comprenant leur vision limitée de l’existence et cherchant à retrouver en eux, l’être Véritable qui ne demande, depuis toujours, qu’à librement s’exprimer.

"

Il est important de chaque jour rendre hommage à ce divin qui veille en vous. À cette Âme qui bien souvent vous parle, mais dont les sages conseils se noient dans le tumulte tapageur et confus de votre mental. C’est pourtant là que réside la Clé. En écoutant pleinement votre C œ u r, l a Vi e prend une tout autre dimension, le Chemin s’éclaire et s’enrichit. Notre perception du monde se fait plus subtile et profonde. Et nos pas en avant se font plus assurés.

"

Alors, célébrons cette découverte nouvelle, où l’humain que nous sommes déploie ses sens pour faire de lui une entité pleine et entière. Au-delà de la vision étroite dans laquelle il a été éduqué, mais dans celle, parfaite, de l’Infini, de l’Amour et de la Lumière dont il est pleinement issu.

"

Honorons de Silence un peu chaque jour notre quotidien. Il n’y a qu’en lui que nous saurons trouver le calme nécessaire à notre évolution. Car c’est grâce aux eaux tranquilles que nous atteindrons avec aisance l’autre rive, celle où se terrent nos souvenirs enfouis.

"

Honorons de repos et d’exercice notre corps qui, pour se ressourcer et nous véhiculer partout où nous le souhaitons, a besoin qu’on le nourrisse de bon et de sain, qu’on l’entretienne avec l’Attention respectueuse qu’il mérite.

Holistik magazine - 11


"

Honorons notre esprit de sérénité en nous reconnectant à la nature. Frémir sous le vent, toucher la terre, sentir l’eau, autant de sensations simples qui nous submergent à l’extérieur pour nous aider à retrouver nos repères intérieurs. S’ancrer dans les racines terrestres c’est s’ancrer à notre substance pure et originelle.

"

Honorons notre personnalité profonde en exprimant librement nos talents, notre créativité et tout ce qui nous rend heureux de Vivre. Développer nos dons naturels, s’épanouir par les qualités innées qui nous ont été confiées et qui forment l’essence même de notre individualité, c’est un droit absolu, une nécessité à encourager dès le plus jeune âge. Afin qu’en grandissant, l’enfant ne soit pas soumis à l’exigence infondée d’une société malade, mais par son envie légitime à suivre la voie qu’il s’est lui-même choisie.

"

Honorons enfin notre Âme, en lui parlant, en prêtant attention à ses conseils et à ses sages intuitions. Car depuis le début elle nous est fidèle et inlassablement, continue à nous nourrir d’Amour et de Lumière. Et malgré les nombreuses fois où nous avons préféré lui tourner le dos, elle trouve toujours le moyen de nous ramener à elle et de nous Inspirer, l’intuition divine qu’il nous faut pour avancer.

" Célébrez ce que vous êtes... "

Car le monde est si grand, mais vous, aussi minuscule que vous soyez, en êtes le miroir, l’exemple et le changement  ! Célébrez la Vie pour sa perfection et son ultime beauté et honorez-vous, chers enfants  ! Portez votre regard vers le plus haut, vers ce temple de Paix qu’est votre Maison céleste, car vous êtes à l’image de toutes les étoiles du ciel : votre noyau intérieur brille en un minuscule point, mais nombreux sont ceux qui peuvent s’émerveiller de votre Lumière  !

" Alors, célébrez cet astre intérieur, et prenez soin de ne jamais le voiler de vos paupières... " " " " Marie Ribeill est l’auteure du site Plume et Zoom. Écrivain et spiritualiste, elle dédie avant tout sa Vie à sa famille et à tous les gens qui, au travers de ses écrits, trouveront l’Inspiration nécessaire pour évoluer en Conscience et oser la voie de l’épanouissement.

" Texte et photo: Marie Ribeill " www.plume-zoom.com Facebook: plumeetzoom

"

Holistik magazine - 12


13


Holistik magazine - 14


" Nous savons tous, maintenant, que chaque chose qui existe se trouve au centre de son propre champ vibratoire.

"Tout émet de l’énergie. Nous émettons des énergies et

nous sommes sensibles aux énergies. Ces mêmes énergies vibratoires peuvent être hautes ou basses. Quand nous ressentons des émotions qui nous déséquilibrent (colère, anxiété, peur, etc.) notre système change de fréquence et se met à fonctionner sur ce qu’on appelle alors une vibration basse. Le corps devient un foyer d’énergies qui ne sont pas en accord avec le reste, car elles agressent tout le système émotionnel, et si une solution pour ramener le système à son équilibre n’est pas trouvée, des dysfonctionnements physiques réels peuvent apparaître. Les énergies communiquent entre elles et s’attirent.

"L’une des méthodes pour contrecarrer les effets émotionnels que ces énergies peuvent déposer dans notre système, ce sont les essences florales. Les plus connues sont, bien sûr, les fleurs de Bach, créées par le Dr Bach au début des années 20/30 en Angleterre. Les essences florales sont fabriquées à partir de la vibration de la plante dans l’eau   ; c’est un processus délicat et respectueux de l’environnement.

"

Depuis, d’autres essences se sont développées à travers le monde, et ont également contribué non seulement à nous proposer toute une gamme de traitements émotionnels totalement inédite, mais surtout à faire entrer dans beaucoup de foyers ce que l’humanité semble avoir oublié depuis quelque temps... le contact avec la nature.

"

Au-delà d’être une alternative, ce contact nous ouvre et c’est cela aussi le plus important - à un autre plan de conscience et de conception du soin   ; le physique et l’émotionnel sont intrinsèquement liés.

"

La séparation de la source, mal dont nous souffrons tous sans le savoir, peut alors trouver dans les essences florales une première approche d’apaisement, voire de réparation valable.

"Les

essences florales permettent de fluidifier les émotions dans le corps pour que ces mêmes émotions ne stagnent pas et ne deviennent pas le centre de blocages.

"Les essences florales sont utilisées dans le cas d’un traitement, prévention ou accompagnement d’un autre

type de traitement. Mais elles ne doivent jamais être prises seules pour soigner un mal physique.

"L’astrologue, lui, lit les thèmes personnels et décrypte

les grandes lignes qui ont amené les individus à s’incarner dans cette vie. L’astrologue suit les cycles de la vie, les cycles du cosmos, et comment leur symbolisme et leurs vibrations ont un impact dans le Tout, et ce Tout, bien sûr, nous inclut aussi.

"Ce qu’il faut savoir, c’est que le Dr Bach a d’abord découvert 12 essences florales, appelées les 12 guérisseurs, avant de terminer la gamme à 38 essences.

"Ces 12 premières essences florales sont les archétypes

des 12 signes astrologiques. C’est à partir de ce constat que certains astrologues se sont intéressés aux essences et ont commencé à faire la corrélation entre les 38 essences du Dr Bach - mais aussi les essences d’autres marques comme Findhorn, Essences Florales du Bush Australien, etc. - et les planètes, les maisons et les aspects (« dialogues » entre les planètes), pour mieux cerner et personnaliser des mélanges qui peuvent contenir jusqu’à 7 essences différentes basées sur le thème astrologique de naissance de chaque personne.

"L’astrologue

qui travaille avec les essences florales commence par la partie la plus générale pour aller au fur et à mesure vers le centre, vers l’unique.

"La

prise d’essences florales agit au niveau vibratoire et peut uniquement provoquer deux résultats :

"— un résultat qui marche pour vous "— un résultat qui ne marche pas pour vous "Il n’y a pas d’effets secondaires. "Le premier tableau général est celui

de la correspondance de chaque signe astrologique à l’un des 12 guérisseurs (ainsi appelés par le Dr Bach luimême) :

"" Bélier = Impatiens

Taureau = Gentian Gémeaux = Cerato Cancer = Clematis Lion = Vervain Vierge = Centaury Balance = Scleranthus Scorpion = Chicory Sagittaire = Agrimony Capricorne = Mimulus Verseau = Water Violet Poissons = Rock Rose Holistik magazine - 15


"Bien sûr, ceci n’est que la première partie très générale qui doit être ajoutée à 6 autres essences, choisies en rapport au thème et à l’état de déséquilibre émotionnel qui amène la personne à contacter l’astrologue-praticien en essences florales.

"Cette approche holistique qui relie le ciel à la terre nous rappelle la nécessité de ne pas être complètement fermé à une seule façon de faire, à une seule vérité. "C’est dans la prise en compte du mental, de l’émotionnel et du physique que nous pourrons mettre à notre disposition des solutions qui marchent si nous ouvrons notre cœur à ce qui nous paraît de prime abord inconnu. "L’humanité ne doit pas oublier d’où elle vient et doit ainsi continuer à chercher ce qui la relie aux autres vibrations

présentes dans le cosmos. Ce sont des vibrations dont nous sommes tous imprégnés, qui sont à notre portée pour nous permettre d’aller vers la réparation et ainsi continuer dans le chemin de l’évolution qui doit être également, maintenant plus que jamais, une évolution spirituelle.

""

"

Sofia Barão, est thérapeute holistique avec l’astrologie humaniste comme fondation. Elle est également artiste, praticienne en essences florales et la créatrice de Holistik Magazine. Quand elle n’est pas en consultation avec de brillants clients qui aspirent à toujours aller de l’avant dans leurs vies, elle est en train de créer d’une manière ou d’une autre.

"Texte et photo: Sofia Barão "www.astrologieETcreativite-holistique.com Facebook: BoHo-FR

"

Holistik magazine - 16


www.sebastienledentu.com

www.astrologieETcreativite-holistique.com

Holistik magazine - 17


Holistik magazine - 18


" Ce que j'ai envie de vous offrir aujourd'hui, c'est une invitation à identifier votre "symbole" de réalisation intérieure, celui qui donne un sens à votre vie.

"Dans tous les accompagnements individuels que je

propose, la première phase consiste à explorer le paysage intérieur de mes clients, leurs forces, leurs motivations, ce qui bloque et ce qu’ils ont besoin de transformer dans leur vie/leur projet. Cette première étape fondamentale se vit en profondeur. Puis vient la seconde étape où je les invite à se relier à leur symbole de réalisation intérieur : c’est de cela que j’ai envie de vous p a r l e r aujourd’hui. Car c’est pour moi une clé importante d’évolution, pour identifier sa r e s s o u r c e intérieure et l’ancrer  !

"À

titre d’exemple, je vous partagerai ma propre expérience, sachant que l’imaginaire de c h a c u n s’exprime différemment dans cette phaseci... J’utilise en général des outils issus de la visualisation créatrice, et de l’approche sensible et intuitive. C’est une invitation à plonger dans son univers imaginaire pour se relier au symbole le plus fort pour soi, en adéquation avec son rêve/sa vision. J’ai accompagné avec cet exercice, des coachs, thérapeutes et personnalités ayant besoin de retrouver une cohérence entre ce qu’ils sont et ce qu’ils font. Et cet exercice leur a permis, à chaque fois de trouver une assise, une force, un ancrage qui leur a non seulement redonné confiance, mais aussi, et surtout leur a révélé une part d’eux qu’ils n’avaient pas encore clairement identifiée.

La première fois que j’ai vécu la rencontre avec mon symbole, c’était lors d’une visualisation créatrice, dans un lieu où je me sens en parfaite harmonie. J’ai pris le temps de me poser, de m’installer dans l’instant présent par la respiration, l’enracinement, pour ensuite demander à mon intuition de me montrer mon symbole de réalisation intérieur... Et je me suis vue en arbre d’or, avec de nombreux fœtus dans les branches. Cela m’a d’abord surprise, puis j’ai demandé qu’est ce que je pouvais faire de cela et j’ai vu d’autres arbres autour de moi : je me voyais en train de les accompagner dans un mouvement, une sorte de danse et à faire descendre leur fœtus en eux... Et cela m’a semblé évident : ce que je fais aujourd’hui c’est d’aider les autres à accoucher d’eux-mêmes, pour apprendre à danser et incarner la vie et les projets qu’ils portent, encore en suspens. Puis, ce symbole est revenu, lors d’une formation dédiée à l’accompagnement : l’arbre était toujours d’or et tintait de bruits de cristal.

"

encore en cours.

J’ai pris un temps, avant d’être plus en contact avec lui, de l’intégrer, et finalement, de m’apercevoir que j’avais besoin de le créer visuellement, dans mon espace pour l’incarner vraiment. Cela a pris plusieurs mois, tout de même... et a été pour moi une v é r i t a b l e transformation intérieure, cellulaire,

"Le jour où j’ai choisi de le réaliser, au moment du

printemps, je ressentais un profond besoin de matérialiser ce symbole pour me recentrer et m’ancrer moi-même. Je venais de tout réorganiser dans mon espace et dans ma vie, car j’en avais aussi besoin dans mon esprit.

"

"

Holistik magazine - 19


"

J’ai choisi d’accompagner ce processus par un moment de « célébration » avec moi, en me mettant un peu d’huile dorée sur le corps... À ce moment-là, mon pot est tombé et s’est cassé  ! J’ai donc profité de cette huile dispersée, pour m’enduire encore plus le corps et me masser vigoureusement... Au fur et à mesure du massage, je sentais que mon arbre intérieur avait besoin d’être à ma hauteur, avec mes proportions et de me représenter, avec l’image d’une « déesse » de la forêt, reliée entre ciel et terre (sans égo, simplement pour me relier au sacré qui est en moi, dans ce lien profond avec la nature et l’univers).

"Et en mon intériorité, quelque chose se passait : mon

corps était vibrant, toutes mes cellules résonnaient avec ce symbole. Dans mon ventre, une vie nouvelle s’installait, emplie de pétillement, de force, d’enracinement...

"J’ai

ajouté des cristaux et pierres, qui pour moi véhiculent des informations d’ordre plus subtil encore. Je les ai choisis en fonction de certains axes à transformer encore dans ma vie. Aujourd’hui, le processus suit son cours et je me sens profondément présente ici et maintenant, avec une confiance nouvelle. Comme si enfin, je m’autorisais à être pleinement moimême : la tête reliée au ciel et mes différentes dimensions intérieures et les pieds bien ancrés dans cette Terre.

"C’est un processus que je vous invite à explorer, pour

vous mettre en relation avec votre propre symbolique et surtout, pour créer un pont entre ce qui vibre au fond de votre être et ce que vous manifestez dans votre réalité. Car il est de plus en plus évident pour moi que nous transmettons une information lorsque nous créons les choses en résonance avec qui nous sommes. Plus nous sommes alignés avec ce qui vibre intensément en nous et plus nous nous sentons en harmonie avec la vie et plus celle-ci nous sourit...

"Alexandra Merer a créé un métier sur mesure pour relier ses différentes compétences : SENSITIVEconsultante, une rencontre entre sensibilité, ressenti, sens et essentiel . Elle accompagne des personnalités uniques à créer une vie qui leur ressemble, à l'écoute de leurs propres

ressentis, valeurs, talents.

"Texte et photo: Alexandra Merer "http://www.odysseecreative.fr/ http://alexandramerer.com/

Holistik magazine - 20


Holistik magazine - 21


" Dans notre vie, il suffit d’ouvrir les yeux pour s’apercevoir que nous sommes au cœur du vivant. Dans notre quotidien, tout est mouvement, tout est évolution, tout est vie. Dès que nous ouvrons les bras à ce qui est, dès que nous ouvrons la voile sans vouloir atteindre absolument un port particulier, la vie s’offre à nous sans vents contraires. Notre mal-être, nos tensions, nos raideurs intérieurs viennent de notre difficulté à accueillir ce qui est. Ils sont la conséquence de notre quête conditionnée et conditionnelle du bonheur.

"Pour apprendre à goûter ce qui est, la douceur et la

présence sont nos guides intimes les plus fidèles. Aucune école, aucune voie spirituelle, aucun enseignant extérieur ne peut ouvrir la porte de notre graal intérieur. La voie de chacun est personnelle, s e n s i b l e , évolutive. Elle s’installe et s’ancre un peu plus à chaque prise de conscience, à c h a q u e apprentissage, à chaque rencontre, à chaque fois que nous laissons de la place à ce qui était figé et coincé, à chaque fois que pleurent en nous les nuages de nos certitudes.

"Très

longtemps, j’ai cherché, dans les livres et chez des enseignants spirituels, des méthodes et recettes toutes faites pour m’éveiller à la vie. Certes, j’y ai trouvé des éléments de réponse, des idées, des exercices pratiques… mais tout cela restait souvent assez abstrait ou inconsistant à l’épreuve du quotidien. Ce qui peut fonctionner pour l’un n’est pas forcément utile pour l’autre. Nous sommes tous sensibles de façon singulière et unique.

"« Vivre

l’instant présent », « se libérer de la culpabilité », « accepter les choses comme elles sont » : tout ceci était pour moi une évidence, un idéal à atteindre, mais je ne trouvais pas le chemin pour arriver à destination. J’ai été dans cette quête acharnée du bonheur, jusqu’à ce que je lâche prise pour me laisser rencontrer par la vie.

"Aujourd’hui, j’ai de la joie à découvrir que le bonheur

se vit dans les choses les plus simples du quotidien. Que cela passe par le plaisir de me faire plaisir, de prendre soin des choses ou de prendre soin des autres. Faire ce que j’aime, suivre l’appel de mon cœur dans ses plus simples aspirations : écouter de la musique, chanter, préparer à manger avec amour, écrire, faire du

sport, faire l’amour… ou même –et surtout- ne rien faire !

"En fait, mon expérience me montre qu’accueillir la joie

dans ma vie, c’est m’autoriser à être spontané. Etre spontané, c’est apprendre à danser avec la vie ! Pour tendre vers cela, j’ai passé (et passe encore) beaucoup de temps à m’observer. J’observe, avec attention et humanité, quand je réponds à des « je dois » ou des « il faut que », quand je ne suis pas mon aspiration de l’instant… autant que quand je me laisse guider, telle une cavalière consentante, dans cette danse avec la vie !

"De mon vécu, je crois que c’est la spontanéité qui mène

à la joie. La joie ne se crée pas sur commande. Elle se vit dans la spontanéité. Elle se présente, en miroir, à la qualité de ma présence à la vie. Elle se goûte à l’instant. Pour écrire ce texte par exemple, j’ai c h e r c h é l’inspiration, forcé parfois mon cerveau et toutes les parties de mon être à s’aligner pour « sortir quelque chose de bon ». Or, ce qui est bon ne se force pas ; il s’accueille, s’invite à la table. Je n’ai qu’une seule chose à faire : mettre la table et accueillir avec douceur, sans attentes, la vie qui se convie. C’est alors que le cœur peut accoucher de ses premiers cris. La plume commence alors à glisser d’elle-même, les doigts dévalent sur les touches du clavier. A cet instant, ce n’est plus vraiment le petit « moi » qui écrit ; je me sens mu par quelque chose de plus grand en moi. Quelle joie de se livrer à cette délicieuse spontanéité ! C’est ce que vit le musicien quand il laisse flotter ses doigts sur les touches de son instrument, ce que vit l’astrologue quand il s’épanche dans un dialogue avec les étoiles, ce que vit le peintre quand il s’efface derrière les murmures de son pinceau…

"Il me semble que nous pouvons célébrer la vie et

goûter la joie quand nous sommes dans la spontanéité de l’instant. Personnellement, cela peut me pousser à arrêter ce que je fais pour lire un livre, déposer un je t’aime sur une carte postale, faire du sport, avoir envie d’épouser le monde entier, prendre mon vélo pour aller écouter les vagues, tout autant qu’allumer le poste de télévision ! Rien n’est à exclure des aspirations du cœur : tout est spirituel et le spirituel est dans tout. Holistik magazine - 22


Une vie d’attentes affectives, de conditionnements, de délais, de « si », de « mais », de « on », peut difficilement se marier avec cette spontanéité qui naît à chaque instant, sans prévenir. Vivre l’instant demande de renoncer à certains ancrages communs à notre monde extérieur. Pour autant, ce n’est jamais de la faute des autres si nous répondons à ses conditionnements ! C’est simplement qu’une partie de nous accepte de dire oui à ces injonctions, au lieu de dire oui à ses propres désirs. Ecouter ce qui se vit à l’intérieur de soi, accorder ses ressentis avec les respirations de son cœur, nous permet d’accueillir de mieux en mieux ces appels du pied de l’âme.

"Pour

y arriver, j’ai découvert qu’il me fallait affronter l’ultime défi : celui de la honte et de la peur du regard de l’autre. Il me fallait accueillir, avec une profonde délicatesse, cette partie de moi qui n’osait pas sa spontanéité. Cette partie de moi qui n’ose pas toujours affirmer ce que je suis, par peur de se sentir rejetée. Des tonnes de jugements traversent mon esprit, chaque jour, sur la façon dont mes actions pourraient interagir sur les autres. J’apprends à les écouter, à leur tenir compagnie, avec la douceur requise pour écouter la douleur d’un enfant. J’apprends que ces jugements en disent plus sur moi que sur les autres : ils sont les projections de ce qu’il m’est acceptable ou pas de faire, de dire ou de penser. J’apprends à être authentique sur mes ressentis réels, à en prendre la responsabilité, avec ouverture, à les partager aux autres pour me sentir rejoint dans mes difficultés. Et ça m’aide grandement ! J’ai à apaiser ces parties de moi-même qui se sentent gênées, honteuses. J’apprends qu’il n’est pas blâmable d’avoir envie de chanter à tue-tête dans ma voiture, d’avoir des désirs sexuels avec mon conjoint, de pratiquer des arts divinatoires interdits par les courants spirituels ou scientifiques qui ont bercé une grande partie de ma vie, de ne rien faire alors que la société prône la valeur « travail », … Bref, j’apprends à me livrer corps et âme à ma spontanéité et à ce qu’il me serait naturel de faire, si je n’étais pas conditionné par ces injonctions extérieures à moi.

"En fait, la vie m’apprend que tout est possible, dès que

je mets en question mes concepts et croyances sur le monde. L’illimité nous ouvre la porte à chaque instant. Les barrières que je me fixe ne sont que les portes de

l’illusion de mes pensées. Comme dit une amie, « tout est question de regard »…

"Aspirer, respirer, sentir, s’ouvrir. "Il n’y a pas forcément à faire un travail thérapeutique

au sens propre, pour s’ouvrir à la joie et à la célébration de la vie en soi. Il s’agit d’un chemin possible, pas du chemin unique. Ce qui peut sembler indispensable, comme tremplin vers la joie pour moi, peut être totalement dénué de sens pour mon voisin ! Ouvrons nos cœurs à la différence. Ne nous prétendons pas plus heureux ou plus élevés en conscience parce que nous faisons un travail sur nous-même. Gardons notre cœur ouvert, comme le ferait le grand architecte de l’Univers (si il existait !?), à l’image d’une mère qui veille avec amour et équité sur chacun de ses enfants.

"

Nous sommes tous des êtres r i c h e s , complémentaires dans nos talents, nos perceptions du monde et nos apports à l’autre. Sans vous, sans moi, l’univers serait amputé d’une partie de lui-même. Suivons la partition de nos vies, celle qui se joue dans notre cœur, pour jouer ensemble la symphonie que l’univers a écrite pour nous…

"Vive la vie, vive la joie, vive la spontanéité de nos êtres !

" "

Si j’avais à me définir, je dirai que je suis avant tout un amoureux de la vie. Epicurien, je pratique l’accompagnement sous plusieurs formes et donne des formations dans le domaine du développement Humain, à Toulon, Lyon et Paris.

"

Texte et photos: Enguerrand de Christen

www.devenirsoi.com / www.soulagerladouleur.fr /

Holistik magazine - 23


Holistik magazine - 24


Holistik magazine - 25


Il y eu un avant. Il y eut un après. L’avant que j’évoque se passe à l’âge adulte. Une première partie de vie adulte coupée de toute spiritualité. Pas un espace de libre. Rejet complet. Blocage assumé. Pas le temps. Pas l’envie. Un intellect omniprésent. Et puis le corps dans un premier temps…C’est toujours le corps…ce corps qui ramène un peu plus à soi. Un soi un peu plus en harmonie, un peu plus en équilibre, qui découvre et s’approprie un outil : la sophrologie. La dimension spirituelle est toujours absente, il n’est pas encore temps. J’ai pourtant deux enfants, qui m’y poussent. Mais je suis une grande résistante devant l’Éternel. Il m’en faut beaucoup pour bouger ! C’est pour eux, pour mes enfants que je m’intéresse à un nouvel outil : la communication connectée. Ma définition personnelle de la communication connectée : c’est la rencontre entre la kinésiologie (mémoire du corps, témoin vivant des émotions et sentiments) et la Communication Non-Violente (processus de communication incluant l’observation, la reconnaissance des émotions, sentiments, besoins, demandes) mis au service du bébé afin qu’il ait la parole. Concrètement le parent est le vecteur, le messager de la parole du bébé, ce message passant soit par l’utilisation de baguettes de sourciers, soit par le test kinésiologique. Ce dialogue se fait avec des questions fermées auquel les réponses sont uniquement Oui ou Non (pour aller plus loin le site des créateurs de cette technique http://www.communicationconnectee.com/). Le parent communique donc avec une part profonde de son enfant. Part profonde. Sagesse. Âme. Oh bien sûr, j’ai résisté ! Mais quelque chose en moi « bougeait » déjà. J’ai testé, expérimenté, lu, me suis formée. J’ai vu de mes yeux les baguettes bouger. J’ai senti cette énergie passer à travers moi. J’ai étais émerveillée par les résultats avec mes enfants… Et très vite j’ai commencé à utiliser cet outil pour parler avec ma propre sagesse. Si je pouvais admettre l’idée de dialoguer avec une part profonde de mes enfants, je pouvais également avoir accès à cette sagesse en moi, quel que soit le nom que je lui donnais.

Le jour où je rencontre mon âme je suis en lune. C’est le premier jour de mes lunes, et la douleur me terrasse, ardente, fulgurante. Tordue en deux je m’interroge : pourquoi ? Pourquoi ai-je si mal ? Et si la réponse était en moi ? Ni une ni deux j’attrape mes baguettes et je rentre en communication avec cette part profonde de moi. Je chemine avec une légère appréhension car je sens rapidement que ces douleurs sont liées à une vie antérieure. Mais, j’ai peur de poser cette question… La douleur est-elle liée à un événement passé ? Oui. Un événement dans cette vie, cette incarnation ? Non. Un événement qui s’est passé dans une vie antérieur ? Oui. Et là, tout va très vite. J’ai de fortes intuitions par rapport à cette « vie ». Je pose les questions et je sens les réponses avant même de voir les baguettes bouger. Tout mon corps m’accompagne. Lorsque je touche du doigt l’événement en question, je ressens une immense, une intense douleur, les larmes coulent…Oui je sais…c’est une évidence…et je l’ai toujours su. Dès l’instant où j’ai donné la vie j’ai su que je connaissais l’accouchement. J’ai même pensé me reconvertir, reprendre mes études, devenir sage-femme ou doula. J’ai senti que j’avais déjà fait ça … avant. Cette petite voix m’a soufflé que j’avais été moi-même une femme auprès des femmes donnant la vie. Mais à l’époque, j’ai refusé d’écouter cette voix. Ce jour-là, elle hurle en moi le souvenir d’une naissance tragique, dramatique. La culpabilité de l’accoucheuse qui ne peut sauver ni l’enfant, ni la mère. Le poids de la culpabilité porté au cours des vies. Ce jour-là c’est bien mon âme qui m’étreint. C’est avec elle que je dialogue. Je l’entends enfin. Elle est là aimante et bienveillante, prête à m’aider à réparer cette culpabilité pour que je ne porte plus ce poids aujourd’hui, ni elle demain. Main dans la main, nous réparons et je suis délivrée de ces douleurs menstruelles. Les cycles suivants, je doute encore, j’attends un peu fébrile chaque lune avec un mélange d’appréhension et d’espoir… J’ai peur que les douleurs reprennent, peur de m’être trompée… Et j’ai peur tout autant d’avoir « réussi », peur pour mon système de croyance qui s’ébranle. Les mois passent et je ne souffre toujours pas, cycles après cycles jusqu’à ce que je n’attende plus, jusqu’à ce que je ne doute plus… Holistik magazine - 26


" C’est l’après. Il y a de l’émerveillement et de la surprise. Les barrières tombent une à une et je m’ouvre. Toute une dimension m’apparaît, et je m’y glisse avec délectation. Parfois bien sûr j’ai encore un peu peur. Mais j’accepte cette peur, je sais que je grandis, que je nettoie, ça fait partie du jeu. Dans l’après j’accède à une plus grande unité, je peux enfin prendre en compte la totalité de mon être. Je m’ancre profondément à la terre, dans l’ici et maintenant. J’accueille émotions, sentiments, besoins ; et ma tête est en contact avec le ciel dans la découverte d’une spiritualité personnelle. Tout a changé. Je ne suis plus seule. J’ai mon âme avec moi.

" Camille Sanchez, sophrologue, éducatrice, en formation CNV, vous accompagne dans votre chemin de vie en individuel et avec des ateliers mélangeant ses sources d’inspiration. Son approche est intuitive, corporelle, bienveillante ouverte aux chants des possibles. Texte et photo: Camille Sanchez http://sophrologiecamille.wix.com/chemindeconscience Facebook: Camille Sanchez

"

"

Holistik magazine - 27


Holistik magazine - 28


" Qui a déjà célébré le corps ? Son corps ? Depuis le 1er cri jusqu’au dernier souffle, le corps est là, toujours là, il ne nous abandonne jamais. Et pourtant, combien d’entre nous souffrons dans ce corps ? Combien d’entre nous râlons après lui, car il a ceci, cela ? Petit à petit nous avons créé une distance entre lui et nous qui a engendré douleurs, mal-être.

"

Aujourd’hui, nous ne voulons plus souffrir ou plus ressentir. Notre mode de vie actuel nous permet d’intervenir rapidement. Si nous voulons adresser un c o u r r i e r, p l u s r a p i d e , toujours plus vite, plus besoin de papier, d’enveloppe, un clic et c’est envoyé. C’est pareil pour le corps. Lorsqu’il manifeste une douleur ou autre, nous voulons que cela cesse, presque de suite. Nous voulons le contrôler. Et pourtant, y arrivons-nous pour autant ? NON. Le corps a son langage, il a son rythme et n’en a rien à faire de ce que nous (et notre mental) voulons.

de nous et qui chantent dès le lever du soleil ? Eux célèbrent la vie immédiatement. N’est-ce pas merveilleux de savourer une douceur qui nous fait plaisir ? Nous marchons à côté du corps, il y a lui et nous (notre volonté, notre mental).

"

Grâce à ce corps, nous pouvons nous intérioriser en lui, au plus profond de lui, en son centre. Là il y a cet espace où le corps se calme, s’apaise, et tout devient simple, doux et limpide. Un état hors du temps et de l’espace, où tout est là, immobile et pourtant encore plus présent, vivant. Personne d’autre que toi ne peut partir en quête vers cet intérieur. Espace de paix, espace sacré, espace où les pensées s’espacent. Comme une eau qui peu à peu se calme et qui ne laisse plus qu’apparaître l’immobilité, vivante plus que jamais.

"

Dans cet espace, la Vie apparaît, vibrante, omniprésente. Le corps est devenu l’outil merveilleux, un réceptacle d’amour, qui nous permet de laisser se manifester la VRAIE VIE. En prenant conscience qu’il est notre allié pour laisser se manifester la VIE, nous nous relions à lui, avec reconnaissance et gratitude.

"

C’est à nous de nous mettre à son service. C’est à nous, petit à petit, de nous en approcher, avec tendresse, comme l’on approcherait un enfant blessé ou apeuré. Arrêtons de considérer ce corps comme notre ennemi. C’est lui qui sera à nos côtés jusqu’au bout du chemin. Alors, pourquoi ne pas l’apprivoiser ? Lui parler ? L’écouter ? Le reconnaître en tant que porteur d’un message ? Et peut-être un jour, l’aimer ?

"

Il est notre outil le plus précieux pour notre transformation. C’est grâce à lui que nous pouvons expérimenter sur cette terre. Grâce à lui aussi, nous avons accès aux parfums, à la beauté, à l’écoute, aux saveurs. N’est-ce pas merveilleux de sentir les parfums lors d’une promenade dans la nature ? D’être aimant pour les teintes de paysages et d’admirer la beauté ? D’écouter le chant de tous nos amis qui vivent auprès

"

Célébrons cette communion, cette unité. Au-delà de tout cela et de tout, CÉLÉBRONS LA VIE.

"

Marielle BOUILHAC, énergéticienne, soigne les personnes souffrantes ou en difficultés. Grâce à l'ouverture de son cœur et au magnétisme de son être, elle travaille en direct ou à distance accompagnant l'individu dans sa globalité.

"

Te x t e e t p h o t o : M a r i e l l e Bouilhac http://www.nectardamour.fr/ Facebook: Marielle-Bouilhac Holistik magazine - 29


http://www.fabienne-jouault.com Facebook: A la rencontre de soi



"" Respirer... C'est un acte si anodin que la plupart du temps nous n'y pensons même pas. Nous respirons naturellement depuis l'instant de notre naissance et jusqu'à notre mort, le moment où nous rendons notre « dernier souffle ». Et pourtant respirer est un acte important, sacré.

"

Célébrer la vie en nous et autour de nous

"La

respiration assure l'apport en oxygène de nos cellules et participe à leur métabolisme. Elle maintient notre corps en vie. Respirer c'est vivre ! L'inspir et l'expir sont comme l'influx et le reflux des vagues se succédant en un cycle ininterrompu qui rythme la vie de notre corps. Par le biais de la respiration, nous sommes également en échange constant avec notre environnement : en inspirant nous nous remplissons d'oxygène produit par les plantes et en expirant nous rejetons du gaz carbonique dont elles ont tant besoin pour leur photosynthèse. Le fait même de respirer nous place donc en interdépendance avec les différents systèmes vivants de cette planète et nous jouons, à notre tour, le rôle des petites cellules dans ce grand corps que nous appelons Terre. Par l'acte de respirer, nous participons à la grande célébration de la vie qui a lieu à chaque instant en nous comme autour de nous.

"

Rendre grâce au moment présent

"Si

nous observons notre respiration, nous nous apercevrons qu'elle nous ancre dans l'instant présent, car chaque inspir et chaque expir a lieu maintenant. C'est la raison pour laquelle elle est tant utilisée en méditation, sophrologie, relaxation et dans d'autres disciplines telles que Yoga ou Chi Kong. La respiration est une composante de la vie, et la vie ne peut se dérouler qu'au présent. Comme les peurs et les doutes, les angoisses et les ruminations générées par le mental ne peuvent survivre à la puissance du moment présent, le simple fait de prendre conscience de sa respiration s'avère très bénéfique pour la conscience de soi et de son environnement, pour la libération du stress et des pensées désagréables et pour la détente globale du corps. Respirer c'est donc aussi rendre grâce au moment présent.

" Un chemin vers le sanctuaire intérieur "

Plus nous nous concentrons sur notre rythme respiratoire, plus il semble vouloir nous entraîner dans les profondeurs de notre être, là où il n'y a plus de pensées ni d'émotions, plus d'images ni de sons, seulement l'Être. C'est un lieu où chacun de nous peut identifier sa propre présence en tant que Je Suis, l'observateur de la réalité extérieure. C'est un espace de détachement, de calme et de sérénité en nous, notre centre, notre axe. Pour emprunter le chemin de ce sanctuaire, il nous suffit de prendre le temps de respirer en conscience.

"

Mon petit rituel de respiration

"

Aussi naturelle soit-elle, la respiration a tendance à se modifier avec l'âge. Sous les effets du stress et des tensions accumulées dans le corps, la respiration, qui est au départ abdominale chez l'enfant et le nourrisson, devient thoracique et ne permet plus une oxygénation suffisante des cellules de l'organisme. Il est donc important de réapprendre à respirer par le ventre. En gonflant le ventre, nous abaissons le diaphragme, ce muscle qui se situe juste sous les poumons, et ces derniers disposent alors de l'espace nécessaire pour se remplir d'air au maximum.

"

Holistik magazine - 32


Essayez maintenant!

"" 1. Fermez les yeux et posez vos mains sur le ventre.

Expirez tout l'air de vos poumons, puis prenez un long inspir et gonflez le ventre : vos mains doivent alors se soulever doucement sous la poussée des muscles abdominaux. A l'expir, soufflez doucement et rentrez progressivement le ventre : sentez vos mains qui s'abaissent. Pour vous aider à rallonger l'inspiration et l'expiration, vous pouvez inspirer en comptant jusqu'à 4 et expirer en comptant jusqu'à 6.

"2. Recommencez plusieurs fois et lorsque vous arrivez

à tenir le rythme, concentrez-vous sur les différentes sensations qui surgissent au passage d'air dans vos narines, dans le pharynx, le larynx, la trachée, dans les bronches et dans les poumons. Suivez mentalement les déplacements d'air dans votre corps à l'inspir et à l'expir et prenez pleinement conscience de ce processus...

"3. Prenez conscience de l'échange entre vous et votre

environnement ici et maintenant grâce à la respiration... Sentez la vie qui se diffuse dans votre corps à chaque inspir... Remarquez toutes vos perceptions qui s'approfondissent et s'affinent à chaque expir... Notez vos impressions.

"La respiration est véritablement à la base de notre

existence. Il n'est alors pas étonnant qu'elle ait un impact considérable sur nos vies ! Une respiration thoracique, crispée et superficielle entretient le stress au quotidien, tandis qu'une respiration abdominale, lente et profonde, favorise le calme, le bien-être, le ressourcement de l'organisme et, par conséquent, une bonne qualité de vie. C'est donc à nous de prendre soin de notre respiration pour qu'en retour elle prenne soin de nous.

"Choisissons de respirer en conscience pour célébrer la Vie que nous incarnons. ""

Anastasiya AKHADOVA est sophrologue à Lyon. Elle aide ses clients à traverser sereinement leurs crises existentielles et à se libérer des situations difficiles.

"Texte et photo: Anastasiya Akhadova "http://www.mapausesophro.com/ "Youtube: Ma pause sophro

Holistik magazine - 33


Holistik magazine - 34


Holistik magazine - 35


« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux. » (Antoine de Saint Exupéry)

de mise à nu …il n’y a plus que l’ÊTRE dans sa vérité, dans son humanité !

"" « Au commencement était la parole (le Verbe), la

"J’ai, alors, pris conscience de la fragilité de la vie et de

"" "" La parole (Logos) est l’incarnation du sens de la vie,

"J’ai à cœur de déployer cette parole et de la rayonner,

parole a été faite chair et elle a habité parmi nous. » (Evangile selon Jean)

du souffle de Vie, elle crée le monde et l’homme. Toute création dans l’univers et dans la nature est l’œuvre d’une parole créatrice, par l’action de la parole, la création sort du chaos primitif et la parole devient source du monde.

"Je pense que chaque fibre de notre être nous pousse à

cette expression créatrice, à la parole du cœur, à nous ouvrir à cette parole intime pour nous relier à notre intériorité (« Où cours-tu, ne sais-tu pas que le ciel est en toi ? Ce que nous recherchons au dehors veut naître en nous au cœur de la parole. » Christiane Singer), à nous parler avec les yeux du cœur qui sont le prisme de notre âme, à donner la voix à notre cœur d’enfant… à lui donner la parole, une parole vivante, vibrante, libre et créatrice qui vient de « l’intérieur », cette parole que j’ai bien souvent réprimée et empêchée par mes peurs, mes résistances et mes conditionnements dans ma vie personnelle et professionnelle .

son immense valeur, j’ai reconnu l’Infini en chacun, je sais maintenant que même la mort ne peut nous enlever la dégustation de ce bien précieux ! » La parole nous reconnecte au noyau de notre ÊTRE. » d’en permettre l’expression au sein des espaces de parole que j’ai créés pour les soignants, les aidants et les personnes âgées.

"Je suis intimement convaincue que la parole n’est pas

seulement libératrice, elle recrée aussi du lien, elle ouvre à une infinie palette de possibilités, de sensations, d’aspirations, de rêves, d’émerveillement, de couleurs dans la vie… dès lors qu’elle est une parole vraie, claire, authentique, libre, inventive et créatrice.

"" "

Anne-Marie Danois-Tartière est infirmière diplômée Psycho-Praticienne certifiée et Thérapeute en santé globale http://mariean0.wix.com/tartiere-2

"Nous le sentons bien dans notre société, la parole

régresse, ne vibre plus, elle est formatée, manipulée, l’absence de Verbe, de communication nous confine dans un monde de plus en plus froid et solitaire (facteur de risque pour la santé, de fragilisation et de rupture sociale).

"Je ne sais que trop, par expérience, que les maladies

témoignent de blocages dont souffre notre expressivité : comme le dit si justement Guy Corneau « Taire sa puissance équivaut à mutiler sa force de vie », d’ailleurs souvent nous consentons à être malade pour nous exprimer (« Nous passons aux maux au lieu des mots pour dire notre mal être. »). Pourtant, pour chacun de nous, la parole est un art guérisseur quand elle émane de la pureté de notre cœur, quand elle nous relie à notre intériorité, à nos ressources cachées, à notre goût de vivre, à cette part lumineuse et infinie de nous-mêmes.

"Lorsque j’accompagnais des personnes en fin de vie,

j’ai mesuré à quel point cette parole guérissante est pure merveille, je peux vous témoigner que la personne, qui passe de la vie à la mort, est là au contact de l’infini, elle voit avec son ETRE à l’écoute de cette parole du cœur, à l’écoute des profondeurs de l’infiniment grand en elle, de cette partie lumineuse et mystérieuse qui ne l’a jamais quittée ! Il n’y a plus alors de faux-semblants, dans cet espace d’extrême dénuement, dans cet espace entre soi et soi,

Holistik magazine - 36


Holistik magazine - 37


" " Je suis toujours bon public face à mes personnages intérieurs. J’apprends à les regarder parfois comme si j’étais installé devant un écran de cinéma, patiemment et curieusement. Et tout ce chemin qui me mène à vous écrire de nouveau aujourd’hui est une aventure que je trouve fascinante.

"Je vous invite à la célébration de nos personnages intérieurs. "Vous savez, c’est ce que l’on appelle les petites voix !

Ces parties à la présence plus ou moins puissante ou agréable, qui guident nos actes et nous conduisent dans les tours et détours de la vie. Ces vieux personnages parfois que l’on aimerait mettre au rebus tant nous avons déroulé l e u r s problématiques chroniques. Ou encore ce personnage en colère qui n’ose pas s’éveiller complètement à sa fragilité. Cette part qui juge, cette part qui félicite, cette part qui a peur de se livrer ou encore cette part qui est toujours en quête d’un c h e m i n spirituel irréprochable.

"Je suis à deux jours d’envoyer cet article dans les mains

précieuses de Sofia, pour la parution de la deuxième édition de Holistik Magazine. C’est à la fois une célébration intérieure qui colle parfaitement à la thématique. Jambes croisées sur ma terrasse, à l’ombre d’un après-midi printanier et de son petit vent léger. Un environnement qui me permet de recevoir la berceuse des mots à déposer.

"Pour

avoir hérité d’une conscience d’âme assez curieuse, si j’écoute le chemin qui me mène jusqu’à ce partage, j’accueille cependant sur ma terrasse un panel d’humeurs tout à fait étonnant. Voilà les petites voix, en tenues d’été, qui se réunissent autour de ma table ronde !

"Le doute, la peur, la joie, le jugement, la colère… Je

comprends la raison de ces parts de moi qui ont un besoin certain de reconnaissance. Mon chemin de réveils intérieurs me propose maintenant de faire se rencontrer avec beaucoup d’amour et d’empathie, mon paysage intérieur hétéroclite. Si par le passé, un simple combat à mort dans mon arène intérieure pouvait

donner mon attention et ma raison à tel personnage en particulier, je n’ai plus à cœur de lancer les hostilités.

"

« Je t’aime et je te remercie »

"Lorsque je place mon écoute, lorsque je dirige mon

regard sensible, en moi, je suis pleinement conscient d’une réelle diversité complexe. Pourtant, mon égo spirituel souhaiterait être représenté uniquement par un mini bouddha joyeux et sage. Alors que dans ma qualité d’homme et d’âme incarnée, je suis un festival de personnalités et de rêves.

" Je te regarde et je te reconnais » "Lorsque je«suis en empathie avec chaque voix, chaque

aspect qu’il soit coloré ou nu, qu’il soit vivant ou sombre… mon regard n’est ni supérieur ni dans la maîtrise… il est simplement aimant car présent. Lutter contre moi-même ne me semble simplement pas écologique. Accueillir me semble complètement dans la tendance.

"" La présence "Mon cheminement

spirituel de tous les jours et dans ma p o s t u r e professionnelle d’accompagnant, m’enseigne une très belle qualité : la présence.

"

J’apprends chaque jour à m’observer, à observer qui gouverne mes pensées, qui valide mes croyances, qui décide de prendre le rôle de ma vie. Si j’ai été dans beaucoup de combats intérieurs par le passé, cela ne m’a jamais apporté un soupçon de détente.

"Tant de colères crispées dans mon corps, de souffrances

cristallisées dans mes muscles, qui rendaient compte de la dictature qui régnait dans mon corps. La dictature d’être spirituel, la dictature d’être un homme à marier, la dictature d’être dans le contrôle de ma vie, la dictature d’un corps idéalisé.

"Et si tout cela était autant un rêve qu’une vérité ? Et s’il

n’y avait simplement pas à faire de choix, mais à simplement être, sans étiquette ? Et si tout ce chaos intérieur était simplement une célébration de notre beauté véritable, merveilleuse créature divine que nous sommes ?

Holistik magazine - 38


Ainsi je peux sentir la détente lorsque je m’autorise à me vivre différemment et plus librement. Un sentiment comme si la vie me goûtait. C’est ce que je nomme cet état de présence, qui fait son chemin en moi, progressivement, depuis quelques années.

"La présence m’invite à être curieux, à ne plus voir

l’histoire de l’autre comme figée, à entrer en empathie avec ce qui me dérange, à éclairer un peu mieux les recoins de mon Être pour y saisir les souffrances encore cachées.

"La présence est une clef que je place en moi et qui me

permet à la fois de pleinement goûter l’instant dans ces formes généreuses, que de voir la vie parfois au travers d’une caméra grand angle, afin de mieux l’observer.

"Quel que soit l’outil que j’ai en ma possession pour

cheminer, j’aime maintenant davantage m’asseoir dans une simple présence à la vie. Pour ne plus vouloir lui donner une saveur différente, mais l’accueillir dans sa globalité.

"Dès que j’accepte de réunir en moi toutes les parties,

sans vouloir les déguiser, les maquiller d’un rire faux ou figé, j’ouvre ma présence à un cercle infini de possibles. Lorsque j’accepte une présence sans « faire genre »… je ne pense plus que je suis… je suis, tout simplement dans l’accueil libre.

La liberté n’est qu’un synonyme de Dieu, selon Neale Donald Walsh dans ses fameuses conversations.

"En communication non violente avec moi. "Lorsque je vous écris en ce moment, je peux vous décrire qui est en moi : "Une part qui se sent pleinement reconnue et dans une joie intense de s’exprimer librement. "Une part plus sérieuse qui reste très vigilante sur le choix des mots et des maudites fautes d’orthographe.

"Une part qui me dit que je serai mieux à me préparer pour mes prochaines consultations. "Une part qui a un petit creux et aimerait bien prendre un petit-déjeuner un peu plus consistant. "Une part qui regarde l’heure. "Une part qui écoute comment elle respire et se dit que c’est merveilleux quand même ce système autonome. "" " Holistik magazine - 39


Une part qui se demande comment va être accueilli cet article, dans la peur d’une sentence éventuelle.

"Tout cela peut être une célébration : si j’accepte de me

déconditionner du connu en moi, pour inconditionnellement accueillir chaque bout de moi.

"J’ai rencontré il y a quelques années, le processus

puissant de communication non-violente. Son père fondateur, Marshall Rosenberg, a quitté cette Terre en février 2015 et définissait ce que l’on appelle couramment CNV comme « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d'en faire autant ».

"Ce processus intime et digne d’une véritable pratique

spirituelle, permet une connexion, avec empathie, avec nos parties et invite à une expression non violente de leurs besoins. En rencontrant les relations intérieures qui nourrissent mon quotidien dans un processus de présence et avec l’aide de la CNV, j’ai senti la richesse de ce qu’il était essentiel de connecter et de corriger à l’intérieur de moi, avant même de le proposer à quiconque.

"En communiquant de manière non-violente avec moi-

même, je suis en mesure de me connecter à ce qui est à la racine de l’émotion ou la forme d’expression parfois maladroite. Je suis en mesure de faire communiquer ensemble les personnages en moi. Et quel cadeau de faire se communier un besoin unique pour toutes ces parts : celui d’aimer et d’être aimé.

"Si

vous ne connaissez pas le travail de Isabelle Padovani qui reprend notamment dans son enseignement, avec détente, simplicité et joie le processus de la CNV, je vous propose de le découvrir : www.communification.eu

"Être en chemin "Lorsque je retourne mon regard avec bienveillance,

cela est un fondement de ce que l’on nomme spiritualité. Laisser notre Être se mouvoir dans le mouvement de la vie.

"J’apprends à me déconditionner d’un pouvoir que je

n’ai pas, pour aimer une bonne dose de libre arbitre malgré tout. Sur mon chemin, ce qui m’apporte le plus de détente aujourd’hui c’est de me dire que ce que je suis en train de penser, de croire ou d’écrire, n’est pas figé ou inscrit dans le marbre.

"Lorsque j’embrasse une certaine forme de présence, je

ressens en moi un sentiment profond de détente, une main dans la main avec la vie, une célébration de tout ce qui est en moi, une célébration de mes personnages intérieurs…

"" " " "

Voyageur et blogueur, c’est sur les routes du monde que Thomas s’est (r)éveillé à la réalité et a décidé de faire de sa passion, son métier. Clairvoyant depuis tout jeune, Thomas transmet et accompagne également par l’intermédiaire des consultations individuelles par la lecture et la médecine de l’âme. Pour faire émerger votre plus belle richesse, celle de votre conscience lumineuse qui expérimente tout le potentiel de votre corps et incarnation. Texte et photos: Thomas Marcilly www.thomasmarcilly.com Blog: blog.thomasmarcilly.com

par-dessus mon épaule, pour plonger dans mon passé, j’observe à quel point je manquais de précieux outils pour apporter un soupçon de détente et de joie dans ma vie. Il y a quelques années, tout était conditionnel et contenu. De nombreux points d’interrogation que j’exprimais par la colère, la distance, la froideur et la rigidité.

"Aujourd’hui, en vous écrivant, je me rends compte que je n’ai rien effacé de cela. J’ai appris à me connecter à ma présence, à me connecter à mes besoins, à me proposer une forme d’expression davantage non violente. C’est une transformation progressive vers plus de fluidité et non une éradication du mal.

"J’apprends à aimer, chaque jour. D’aimer suffisamment

en moi ce qui serait selon certains diktats installés contre-spirituel, contre-nature, ce que je considère à contre-courant. Pour ne plus étiqueter, mais Être.

"La

seule et unique chose qui m’invite à la joie aujourd’hui, c’est le laisser-être. Et il me semble que

Holistik magazine - 40


http://tinyurl.com/mg943fy Holistik magazine - 41


Holistik magazine - 42


Holistik magazine - 43


« Le chemin de la guérison prend naissance lorsque l’Homme et la Source de Vie s’unissent dans un lâcher prise total et un Amour Absolu »

La fibromyalgie est arrivée du jour au lendemain dans ma Vie. Je travaillais dans les Ressources Humaines, j’avais 25 ans. Seulement voilà, je vivais l’harcèlement moral au travail. Je faisais beaucoup d’heures supplémentaires et du sport pour évacuer ce trop-plein. Mon corps a dit STOP ! Après cela, j’ai

vécu et fait corps avec la fibromyalgie durant 7 années. Celle-ci touche 2% à 6% de la population mondiale et beaucoup de personnes présentent des symptômes similaires sans en être diagnostiquées. Suite à un choc physique et/ou émotionnel, ce syndrome se caractérise par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une myriade de symptômes variant d'un jour à l'autre : Troubles du système nerveux (fatigue chronique, troubles de la mémoire, insomnies, dépression, vertiges, maux de tête, tremblements), troubles musculaires et ostéo-articulaires, gastrointestinaux, génito-urinaires, dermatologiques et autres manifestations. Ce syndrome est très éprouvant et empêche souvent la personne qui en souffre d’accomplir ses activités quotidiennes ou de fournir un

travail à temps plein. Elle engendre une perturbation dans les liens familiaux, dans les relations avec autrui mais aussi une perturbation psychique, pouvant aller jusqu’à une invalidité mentale et physique marquée. Ceux qui en sont atteints sont même parfois considérés comme fous car ces douleurs s’avèrent invisibles mais bel et bien ressenties dans le corps. Cette maladie est dite incurable et non reconnue par la médecine traditionnelle. Je souhaite partager mon témoignage afin que tous se rappellent que le chemin de guérison est possible.

En 7 ans, j’ai pris le temps de faire connaissance avec la maladie, de la rencontrer, de la découvrir, de l’écouter, de l’accueillir, d’apprendre qui elle est vraiment, de l’aimer, de voir son visage au-delà des apparences, de comprendre et d’accepter son message au-delà de la souffrance physique. Puis, j’ai appris aussi à accepter de la laisser partir. Aujourd’hui, je peux dire que j’en suis guérie depuis 2011. Je reconnais avoir eu des moments très difficiles à franchir. J’ai longtemps accepté la croyance que la fibromyalgie ne pouvait pas être guérie. Puisque le monde médical le disait, ce devait être vrai. Seulement je savais au fond de moi que si j’acceptais cela, je mourrais à petit feu et c’était une chose inconcevable Holistik magazine - 44


Deux questions me revenaient sans cesse à l’oreille : « Est-ce que tu as la Foi Mélanie ? Est-ce que tu as Foi en toi ? ». La réponse ne m’est pas venue si facilement. J’étais dans une telle résistance ! Cela m’a amené à m’interroger sur la Foi et à lire de nombreux livres spirituels pendant mes nuits d’insomnies.

l’engagement envers cette force de Vie d’avoir la foi et de m’unir pleinement à cette partie divine et guérisseuse en moi. Je prenais la responsabilité de changer mon regard sur les capacités d’auto guérison du corps physique et de l’esprit et de m’engager peu à peu dans cette mission de Vie.

Combien de fois j’ai cru perdre espoir ? Combien de fois je me suis relevée intérieurement avec force ? Respirer… Tenir… S’écrouler… Tenir… Coûte que Coûte…

Après ce moment clé, je savais que je retrouverais le chemin pour y arriver. Je me suis accrochée de tout cœur et fermement à cette certitude, à cette voix intérieure et j'ai entrepris cette quête de guérison pendant plusieurs années.

Et puis, un jour les douleurs sont devenues trop puissantes et invivables. Mon corps était dans une telle souffrance qu’il m’était impossible d’en supporter davantage. Je n’avais plus rien à quoi m’accrocher. Même les antiinflammatoires, les anesthésiques, les antalgiques, les tranquillisants, les antiépileptiques, l e s antidépresseurs, le pramipexole, la morphine, l’opium (médicaments préconisés dans le traitement de la fibromyalgie), ne faisaient rien. Alors l’espace d’un instant, je me suis ouverte à un abandon total de mon être sans aucun contrôle. Je ne voulais plus rester sur Terre.

"Le premier pas que tu as à faire est de dire un grand « OUI », le cœur ouvert, en toute confiance, à ta propre guérison "

C’est à ce moment-là que j’ai vécu pour la première fois un instant de Grâce, un état paisible de l’âme où le temps s’arrête et dure une éternité. À cet instant précis, j’ai ressenti une présence et une puissance d’Amour s’installer dans tout mon Être. C’est dans ces secondes d’éternité que j'ai su que la guérison était possible. Je venais de ressentir une vibration si pure et aimante dans toutes mes cellules que cet instant est resté gravé dans ma mémoire et dans mon corps. Alors j’ai pris

J'ai découvert les différentes médecines autres qu’allopathiques : les médecines douces, les m é d e c i n e s énergétiques, les m é d e c i n e s ancestrales, le chamanisme, l'alimentation vivante, les b i e n f a i t s guérisseurs de la nature et mon lien constant avec elle, et cette énergie de Vie. Une nouvelle relation avec moimême s’est installée. J’ai eu un long cheminement avec des étapes clés me demandant à chaque fois de valider ma foi en la guérison.

Je commençais à aller un peu mieux mais aucune guérison en vue jusqu’au jour où je suis allée voir un Croate, nommé Braco. Un être éveillé qui se laisse traverser par une énergie divine et vous regarde en silence pendant 5 minutes.

Holistik magazine - 45


La connexion s’est faite instantanément, traversée par des rayons de soleil dorés. Je me sentais tellement présente dans mon corps et touchée dans mon cœur que j’ai fondu en larmes. C’était la même vibration reçue avec cette présence si puissante d’Amour ! Je ne ressentais plus aucune douleur physique. Ce n’est que deux mois plus tard en regardant le soleil que j’ai compris. J’étais guérie. Frissons garantis… sourires, joie, larmes divines étaient au rendez-vous… et une immense gratitude envers l’univers…

Les personnes atteintes de fibromyalgie, étant très sensibles à l’environnement, je me suis interrogée sur le lien existant entre elles et l’état actuel de la Terre. Ces personnes feraient-elles partie des conséquences du non-respect de l’Humanité envers la Terre… du nonrespect de son Humanité, de son corps, de son âme et de son esprit ? Est-ce là une merveilleuse occasion de s’ouvrir à une nouvelle voie des possibles et de retrouver le pouvoir guérisseur enfoui en nous depuis des millions d’années ?

Cette victoire a été le fruit d’un long cheminement. En reprenant le chemin de la guérison dès à présent, dans

Eckhart Tolle, écrivain et conférencier, auteur du BestSeller « Le Pouvoir du moment présent», nous dit que

nos pensées et tout notre être, avec une certitude l'atteinte de l'éveil marquant la fin de toute souffrance, profonde, nous ouvrons alors en nous les portes passe par une prise de conscience de notre corps intérieures de notre pouvoir guérisseur et nous intérieur et du silence dans lequel nous baignons dont reprenons ce chemin vers la la profondeur insoupçonnée ne guérison. La fibromyalgie m'a « Ne laissons plus le mot « guérison nous apparaît pas au premier permis de retrouver la foi en abord. » rester au stade de tabou. moi et en tout ce qui existe. Elle est devenue non Réintégrons-le pleinement avec seulement mon alliée mais Amour et Bienveillance en chacun également un chemin direct de nous » pour retrouver ma véritable nature. C’est dans l’ombre que j’ai retrouvé ma lumière, mon équilibre, ma force et ma puissance de guérison.

"

Holistik magazine - 46


Quel regard portons-nous sur l’Instant Présent, nous, enfants de la Terre ? En respectant la Terre, nous nous respectons. En nous respectant, nous respectons la Terre. Améliorer notre Vie sur Terre et recouvrir la pleine santé, c’est changer notre regard sur notre propre Vie, nos habitudes, nos comportements, nos valeurs, nos croyances … et sur tout ce qui anime notre quotidien : nos paroles, nos pensées, nos gestes, nos actions et notre énergie. Avec du recul, je dirais que la Fibromyalgie montre le chemin du retour à l’Instant Présent et à l'Unité en Soi.

permet de retrouver le chemin de l’Être Divin en nous, celui qui célèbre quotidiennement l’union du corps, de l’âme et de l’esprit. En accord avec le « Qui Je Suis Vraiment » et la jouissance de l’instant présent, elle ouvre une voie non seulement sur une guérison individuelle mais également sur une guérison collective. Ce fut un long chemin d’apprentissage sur la Foi. Plus vous retrouvez cette Foi (qui n’est pas une foi religieuse mais celle provenant du cœur), plus vous êtes à son écoute et plus cette Présence vous

Elle demande de prendre « Sachons reconnaître ce qui nous fait du accompagne, plaçant sur en considération l'Être votre route des personnes bien, apprenons à dialoguer avec notre dans son ensemble : corps, qui vous aideront à âme, esprit... physique, corps, harmonisons et unifions nos corps continuer votre chemin. mental et spirituel... dans Vo u s r e c e v r e z d e s physique, émotionnel et mental et sa multi dimensionnalité. messages et serez de plus redonnons toute la place à notre ressenti Les médecins en plus à l’écoute de votre d'aujourd'hui seront instinct et de votre dans notre cheminement» amenés à soigner et ressenti. Tout au long du accompagner sur tous les voyage, l’apprentissage est plans de l'Être et à revenir à une médecine holistique encore et toujours « être dans l’Amour véritable avec afin de retrouver la véritable nature de l’Homme et son soi-même ». pouvoir incroyable de guérison. La fibromyalgie offre un nouveau regard sur la maladie, un nouveau regard dans notre quotidien en interaction avec le monde d'aujourd'hui et l’opportunité d’une nouvelle prise de Holistik magazine - 47 conscience sur notre Santé et celle de la Terre. Elle

"


Nous avons le devoir envers nous-mêmes de retrouver cette force divine en nous. Celle qui nous anime, qui crée et façonne notre vie. C’est elle qui nous donne cet élan de vie, d’amour, de créativité. Cette flamme à l’intérieur qui ne demande qu’à circuler, s’exprimer, être célébrée. Elle nourrit le cœur et ne laisse aucune place à la maladie. Nourris de cette lumière, nous nous sentons vivants ! Quand j’ai compris cela, j’ai passé des heures à faire des choses qui me plaisaient. Je passais beaucoup de temps dans la nature, je la remerciais pour sa beauté et lui ai demandé de m’enseigner le chemin de ma véritable nature.

à connaître les clés et ses secrets. Votre corps a énormément de choses à vous dire, à vous apprendre et à vous enseigner. Il est votre maître et votre ami. Redonnez-lui la pleine place que vous avez toujours voulu lui donner. Faites ce pas et observez comment vous vous sentez. Combien de fois passons-nous à côté de ces moments si précieux parce que « trop pressé », « trop de travail », « pas assez de temps » ? Pourtant il recèle à l’intérieur de véritables trésors.

Notre corps nous invite à la rencontre de Soi. Chaque partie du corps et des organes a un lien particulier avec la Terre. Nous sommes en harmonie directe avec elle. Alors si nous modifions cette harmonie, le corps lui J’apprenais à vivre l’instant présent. aussi se dérègle et surgissent des dérèglements énergétiques, physiques et psychologiques. S’ils ne Je ne ressentais plus ces douleurs violentes, intenses ni sont pas pris en compte, conscientisés, libérés, la cette épuisante fatigue lorsque j’étais reliée à un arbre maladie tôt ou tard apparaît. Nous sommes par exemple. Je trouvais ça extraordinaire de voir qu’en responsables de notre santé comme nous sommes étant pleinement dans ce qu’on fait et que l’on aime, responsables de la santé de l’être humain est capable la Terre. Nous avons le de ne plus sentir de « Sachons reconnaître ce qui nous fait du choix sur les informations douleur. C’est un état de bien, apprenons à dialoguer avec notre que nous laissons entrer conscience où vous êtes ou non au cœur même de tellement présent dans corps, harmonisons et unifions nos corps notre Être. votre corps que la douleur physique, émotionnel et mental et physique, psychique ou redonnons toute la place à notre ressenti Nous sommes créateurs de émotionnelle disparaît. notre propre vie.

dans notre cheminement»

Il n’est plus question aujourd’hui de prendre que le médicament et étouffer le message que la douleur vous invite à regarder. La maladie est bel et bien présente pour porter un regard différent sur notre Vie. Notre corps n’est pas notre ennemi mais un guide fidèle. Célébrez-le et Redonnez-lui pleinement sa place et toute sa Puissance.

Prenez du temps avec lui, écoutez-le, parlez-lui, soignez-le, nourrissez-le, aimez-le, soutenez-le, regardez-le, offrez-lui des temps de repos, de plaisir, de joie, d’extase, de paix, de gratitude… Redonnez-lui sa dimension sacrée. Ouvrez toutes les portes de toutes ses dimensions… Entrez, franchissez le pas et suivez son rythme, sa voie, sa vibration, son cœur. Faites corps avec votre corps ! Le reconnaître comme un être à part entière, c’est se reconnaître vraiment. C’est enlever les voiles qui s’interposaient entre vous et votre corps. Parlez-lui, touchez-le, «tendressez-le", Aimez-le.

La maladie est tout simplement une expérience, un outil choisi pour l’évolution de notre âme et notre ouverture de cœur. C’est un des outils d’évolution de l’âme qui secoue, bouleverse et nous permet de traverser les voiles de l’illusion. Je suis heureuse d’avoir vécu la maladie et d’avoir redécouvert le pouvoir sacré et guérisseur au fond de moi. Elle m’a permis de visiter beaucoup de schémas, de croyances, d’attachements, de jugements, de mémoires, d’anciennes vies qui me limitaient et de retrouver cette foi et cette confiance qui n’a jamais cessé de vivre en moi. Aujourd’hui je célèbre mon corps, mon âme et la Vie. Tout au long de mon parcours, je me suis fait accompagner. Chaque expérience m’a amené une clé de plus vers la guérison. Celle qui a été déterminante fut le choix de suivre à 100% la voie de mon ressenti.

Ce sera juste entre lui et vous… Pas d’autres intermédiaires… Juste VOUS…

"

Vous verrez pleinement qu’une relation va s’installer clairement au fur et à mesure. Vous serez le(la) seul(e)

Holistik magazine - 48


Je me suis laissée guider par cette voix intérieure m’invitant à suivre des enseignements, des formations, à acquérir des outils, à m’accorder du temps de repos, à être dans une écoute silencieuse, à faire des expériences, à tomber puis me relever. J’ai suivi cette lumière à mes côtés. Je lui ai fait entièrement confiance. J’ai appris à l’aimer, à avoir foi en elle, à regarder mes ombres, à retrouver mes propres forces et à ne faire qu’un avec mon

Mais ce chemin d’Amour vers vous, c’est vous qui le ferez. Laissez entrer l’Amour, laissez s’entrouvrir cette porte sacrée de votre cœur. Elle a toujours été là et n’attend que vous. Si des peurs arrivent et il y en aura, écoutez-les, remerciez-les, honorez-les, chantez pour elles, dansez pour elles, créez, allez dans la nature. Peu importe, mais faites un pas vers vous, avec vous et pour vous dans l’ici et maintenant. Célébrez votre cœur, célébrez votre âme, célébrez votre parcours, célébrez votre Vie quelle qu’elle soit. L’Amour guérit. Remerciez ce chemin de guérison que vous empruntez. La voie de la guérison passe par le corps. Il est donc important de ne plus en être séparé et de revenir au ressenti, de s’ouvrir à l’Amour dans son propre corps. Et je peux vous assurer que ça peut changer littéralement le cours de votre Vie. Une fois que vous avez goûté à ces vibrations d’Amour, vos cellules vous en demanderont davantage sur votre chemin de guérison. C’est le retour à l’Amour de Soi, c’est le retour à la Source de Vie.

"

guérisseur intérieur, même si je me suis sentie souvent seule, incomprise, totalement démunie et déstabilisée. Chaque expérience faisait partie du jeu que mon âme avait parfaitement choisi. Chaque partie de mon être avait besoin de s’unifier à la vibration de l’Amour. Cette Foi et cet Amour profond m’ont permis de retrouver la VIE, d’apprendre la compassion et l’ouverture du cœur jusqu’à la guérison du corps. Quel que soit le chemin que vous vous êtes choisi, l’accepter et l’aimer est une invitation à y laisser entrer la lumière de votre âme et de la faire rayonner. Le miracle, c’est que j’ai appris et j’apprends encore à accepter ce qui est et à ouvrir mon cœur à l’Amour envers moi-même. Chacun a le choix d’entrouvrir la porte de son propre cœur et d’y entrer. Que vous en soyez conscient ou non, vous êtes toujours accompagné.

«Le chemin de la guérison prend naissance lorsque l’Homme et la Source de Vie s’unissent dans un lâcher prise total et un Amour Absolu » Mélanie Mandard, thérapeute holistique, vous accompagne sur votre propre chemin de guérison. Elle vous invite à vous accueillir pleinement dans l’instant présent. Mélanie est aussi auteur de plusieurs textes spirituels et prépare son livre « Comment je me suis guérie de la fibromyalgie ». Te x t e e t p h o t o s : M é l a n i e M a n d a r d www.melaniemandard.com Facebook : Mélanie Mandard Holistik magazine - 49


Holistik magazine - 50


Imaginez ou même, jouez le jeu : vous êtes à l’aéroport et vous voyez arriver une personne que vous aimez plus que tout et qui vous fait instantanément sourire. Vous levez vos bras, levez les recoins de votre bouche pour sourire et c’est comme si votre cœur voulait sortir de votre corps pour courir encore plus vite que vous et aller embrasser cette personne. Vous êtes dans un état de joie pure et de célébration. Le yoga nous apprend à cultiver cette chimie très particulière, de la pointe des orteils jusqu’au sommet du crâne en passant par un cœur grand ouvert. Un cœur qui sourit ! Sans avoir besoin d’aller récupérer un être aimé à l’aéroport tous les jours. Cette séquence vous propose des postures accessibles et d’autres un peu plus « fofolles » pour vous donner envie de passer du temps dans votre corps et apprendre à le faire dans la joie. Bien sûr, ce qui compte le plus, c’est ce que personne ne peut voir : votre état d’esprit. Approchez ces postures comme des postures physiques, mais avant tout comme des sensations émotionnelles qui vous font du bien et qui vous ramènent à la joie du moment présent. Tant que votre respiration est calme et que votre présence est dans votre corps, vous êtes en train de faire du yoga (yoga veut dire union). À quoi ressemble votre corps pendant que vous faites ce voyage intérieur, est moins important.

"

Si vous avez 15 minutes et/ou que vous êtes débutant dans la pratique du yoga

"

"

" " " " " " Uttanasana – Posture de la pince (modifiée) Pour créer de l’ouverture à l’arrière des cuisses et à l’avant du torse, rien de mieux que cette belle variation de Uttanasana. Pieds joints ou écartés de quelques centimètres, pliez vos jambes et venez déposer votre ventre sur le haut de vos cuisses (ou s’en rapprocher). Relâchez votre tête. Nous crispons notre cou et notre tête de façon inconsciente et inutile, alors régulièrement pensez à relâcher le cou et la tête. Allongez vos bras vers l’arrière et venez entrelacer les doigts de vos mains (paumes de mains face au sol). Aidez-vous de ce contact pour rouler vos épaules vers l’arrière, rapprocher vos omoplates et amener le cœur vers l’avant. Gardez l’appui sur vos talons et respirez en laissant vos fesses monter (pour ouvrir vos jambes) et en laissant vos mains allers vers le haut et peut être même vers l’avant (pour ouvrir l’avant du corps). Restez ici au moins 10 respirations. Holistik magazine - 51


" "

" "

" " " " " " Adho Mukha Svanasana - Chien la tête en bas Placez vos mains à plat sur le sol, les doigts pointant vers l’avant, un espace entre vos mains égal à l’espace entre vos épaules. A l’expiration, soulevez le buste et le bassin, tendez vos bras et créez de la longueur dans la colonne. Le plus important, c’est l’espace dans la colonne ! Si vous êtes débutant, pliez vos jambes et décollez vos talons du sol pour prioriser l’étirement du dos. Relâchez le regard, la peau du visage et laissez l’énergie circuler en vous. Restez y 10 respirations (une inspiration et une expiration = une respiration).

" Adho Mukha Svanasana - Chien la tête en bas avec la jambe levée. Gardez l’appui sur vos mains et votre pied gauche, et à l’inspiration, allongez votre jambe droite vers le plafond. Sentez l’énergie qui monte depuis les mains vers les épaules et vers le pied droit, plutôt que l’énergie qui descend et qui vous alourdit. Restez ici 1 respiration.

Holistik magazine - 52


" "

" "

" " " " " " Expirez, ramenez votre pied droit entre vos deux mains (en un seul mouvement ou plusieurs petits mouvements).

" Inspirez, allongez la colonne. Déposez votre genou gauche au sol et placez vos mains de par et d’autre de votre pied droit. Ici, ce qui nous intéresse c’est de garder la colonne allongée et le cœur qui va vers l’avant. Vous pouvez vous aider de vos mains pour presser le sol et créer cette sensation de longueur. Ramenez vos épaules vers l’arrière pour accompagner l’élan du cœur vers l’avant. C’est normal que l’avant de votre cuisse gauche tire et c’est même super :) Restez-y 10 respirations.

Holistik magazine - 53


" "

"

" " " " " " Une fois la posture précédente et tout en gardant une respiration calme et spacieuse, ramenez vos mains sur votre cuisse droite à l’inspiration. Aidez-vous de votre pied arrière (gauche) pour presser le sol et vous aider à garder l’équilibre. Pressez vos mains contre votre cuisse pour donner de la longueur à la colonne et éloigner le nombril de la cuisse droite. Amenez vos épaules vers l’arrière et vers le sol. Visage et gorge détendus. Restez ici 5 respirations.

" " Anjaneyasana – Croissant de lune Pour aller plus loin et créer encore plus d’ouverture à l’avant du corps (comme quand votre cœur veut courir plus vite que vous pour aller enlacer quelqu’un :) !) aidez-vous d’une inspiration pour allonger vos bras vers le ciel. Vous pouvez regarder devant vous ou vers vos mains. Gardez votre équilibre en sentant l’appui de vos 2 pieds au sol. Amenez le cœur vers l’avant et gardez vos épaules basses (ne les laissez pas grimper derrière vos oreilles !) Restez-y 5 respirations. C’est une posture de célébration ! Sentez cette énergie en vous.

Holistik magazine - 54


" " " " " " " Et une torsion pour ramener la joie dans la digestion :) Posez votre main droite au sol, à droite de votre pied avant. A l’inspiration, tournez votre torse vers la gauche et allongez votre bras gauche vers le ciel. Vous pouvez regarder le sol ou le ciel, l’essentiel c’est de sentir les côtes de droite aller vers l’avant et les côtes de gauche aller vers l’arrière. Ventre doux et respiration calme. Restez-y 5 respirations. Expirez et revenez au chien la tête en bas, pour refaire la même séquence du deuxième côté. Votre corps réagit bien quand les deux côtés sont ouverts et harmonieux.

Si vous avez 20 minutes et que vous êtes à l’aise avec la pratique du yoga : poursuivez avec cette séquence.

" Virabhadrasana II – Le guerrier Tournez le pied droit à 90° vers la droite et le pied gauche légèrement vers la droite. Jambe gauche étirée et à l’expiration : fléchissez la jambe droite (ne laissez pas le genou droit dépasser le pied droit). Etirez les bras et les mains (comme si deux personnes vous tiraient des deux côtés) et regardez votre main droite. Paumes de main face au sol. Pressez vos pieds au sol tout en sentant cette sensation de joie et de légèreté qui monte tout au long de votre colonne vertébrale. Restez ici 5 respirations.

"

" " Holistik magazine - 55


Parivrtta Virabhadrasana II – Le guerrier « retourné » Gardez vos jambes telles quelles et venez à l’inspiration, placer votre main gauche sur votre cuisse gauche tout en allongeant votre bras droit vers le ciel. Allongez votre flanc droit et laissez le visage se relâcher. Restez ici 5 respirations. Revenez au chien la tête en bas et faites le deuxième côté !

Si vous avez plus de temps et que vous êtes à l’aise avec toutes les postures précédentes. Préparez-vous à la posture de Camatkarasana – « Le déploiement fou de joie d’un cœur enchanté » (pour la traduction poétique !)

Adho Mukha Svanasana - Chien la tête en bas Installez vous en Adho Mukha Svanasana pendant 5 respirations. Inspirez : allongez la jambe gauche vers le ciel.

Holistik magazine - 56


Expirez, plier le genou de la jambe gauche et laissez le pied gauche partir sur le côté droit, tout en gardant l’appui sur les deux mains et les épaules stables. Laissez la gravité attirer le pied gauche vers le sol tout en gardant un souffle régulier. Vous pouvez plier la jambe au sol (droite) pour laisser le pied gauche se rapprocher du sol et enfin s’y poser. Gardez votre pied droit par terre et si besoin laissez les orteils du pied droit pointer vers l’arrière du tapis.

Camatkarasana – « Le déploiement fou de joie d’un cœur enchanté » Une fois que vos deux pieds sont au sol, ramenez de la force sur les 2 pieds et la main droite pour créer de la hauteur et à l’inspiration amener le bras gauche vers le ciel. Votre jambe gauche reste allongée et votre jambe droite pliée. Pensez : nombril, cœur, poitrine qui poussent vers le ciel (vers le haut) Et mains, pieds, qui pressent le sol (vers le bas) pour créer de la stabilité et de l’élan. Comme un chef yogique, équilibrez l’énergie qui monte avec celle qui descend pour trouver un équilibre et de l’espace dans votre poitrine. Temps libre dans la posture :) Revenez en chien la tête en bas et explorez (en écoutant votre corps et votre respiration) le deuxième côté !

Holistik magazine - 57


Quelle que soit la séquence que vous avez fait, finissez-la en vous allongeant par terre. Fermez les yeux et revenez au rythme de votre respiration. Savasana ou posture du cadavre. Le corps est immobile, le souffle se déplace et l’esprit est alerte et détendu. Vous êtes parfaitement conscient du moment présent et du cadeau qu’il représente. Ne laissez pas le mental vous voler votre joie instinctive pendant ces séquences. Si vous entendez vos pensées critiquer votre corps et ce que vous ne « pouvez pas faire », prenez du recul par rapport à ces pensées et laissez votre respiration vous guider. Vous n’avez rien à faire pour mériter la joie, elle est votre droit de naissance. Joyeuse célébration à vous !

"

Cécile Doherty-Bigara, est une thérapeute ayurvédique et professeur de yoga, passionnée par l'impact de notre alimentation et de nos habitudes de vie sur notre santé générale: notre corps physique mais également nos émotions, notre mental, notre élan pour la vie. Elle partage des idées santé et bien être sur son blog ainsi que sa page Facebook.

"Texte et photos: Cécile Doherty-Bigara http://www.lepalaissavant.fr/ Facebook: lepalaissavant

Holistik magazine - 58


Holistik magazine - 59


Holistik magazine - 60


" « Aucun problème ne peut être résolu sans changer
 le niveau de conscience qui l'a engendré. » Albert Einstein

" Chez certains, la Révélation est foudroyante. La Lumière apparaît en rêve et le lendemain, ils sont transformés. Pour moi, qui suis plutôt réfléchie, le phénomène fut plus insidieux. Pour tout dire, il ne m’est rien arrivé de bien extraordinaire ou d’inusité. Pas d’expérience de mort imminente, de guérison miraculeuse, de survivance à un tremblement de terre. Tout s’est déroulé petit à petit. Jour après jour, mois après mois, année après année. Comme la vie. Comme le gland qui tombe du chêne, germe, s’enracine, croît, voit son tronc se fortifier, ses branches se déployer, bourgeonner, porter des feuilles, puis des glands, saison après saison, année après année. Le chemin parcouru, ce que je suis devenue au fil du temps, a modifié ma vision du monde et de ce que je suis. Auparavant, j’avais de la difficulté à ressentir la paix et la joie. Elles apparaissaient furtivement, comme des étincelles, pour aussitôt s’éteindre. Il y avait un vide, aussi, en dedans. L’impression de ne pas vivre ma vie. Jeune fille en quête de repères, de certitudes, j’avais choisi de devenir avocate, un métier que j’ai exercé durant dix ans avant de réaliser qu’il ne satisfaisait qu’une partie de moi. Je faisais la sourde oreille à la petite voix qui chuchotait en moi. J’entendais son appel, mais sans l’écouter vraiment, car la grosse voix dans ma tête parlait très fort. J’ai commencé à explorer des chemins qui m’étaient inconnus. Des chemins invisibles. Ces routes m’ont permis de me connaître et de dé-couvrir qui j’étais vraiment. En apprenant à écouter les messages que mon cœur tentait de me transmettre depuis longtemps, j’ai fait entrer la magie dans ma vie. En nous ouvrant à ce que nous sommes à l’intérieur, nous trouvons mille richesses, mille richesses. À l’extérieur, il y a beaucoup de bruits et de règles. Souvent, nous sommes conditionnés par des structures qui nous éloignent de notre vérité personnelle. Menés par notre mental, notre tête, nous avons créé des systèmes qui ne facilitent pas l’écoute de notre essence. Dans l’ordre naturel des choses, un humain équilibré entend la voix que lui indique son cœur et utilise

ensuite son mental pour réaliser ses désirs. Mais bien souvent, nous nous identifions à notre mental. Nous croyons être nos pensées, nos émotions. Nous perdons alors notre liberté d’agir, d’écouter notre cœur d’abord. Nos facultés intellectuelles sont très utiles pour nous aider à matérialiser ce que nous sommes. Mais notre tête ne nous donne pas accès à notre âme, à notre essence. Notre société a construit de puissantes structures énergétiques mentales. Des égrégores qui, à force d’être nourris par nos pensées, sont devenus autonomes. C’est le cas, par exemple, des cultures, des idéologies politiques, des religions, des systèmes de justice, d’éducation, de santé. Lorsque nous adhérons à ces structures, souvent inconsciemment, nous perdons notre liberté d’agir en harmonie avec qui nous sommes vraiment. Nous devenons contrôlés, à notre insu. Malgré nous.

Pourtant, nous ne sommes pas obligés de vivre comme des aveugles, ballotés au gré de nos pensées et des structures énergétiques mentales qui nous surplombent. Nous pouvons décider d’être les chefs d’orchestre de nos vies. D’agir en cohérence avec notre vérité personnelle. Et ainsi, révéler la joie, la lumière, l’amour, la paix dans nos vies. Chacun possède en soi la plénitude, l’amour, la beauté et la perfection. Pour y accéder, il faut changer son regard. Apprendre à voir autre chose que ce qu’on nous enseigne. Voir véritablement. Pour cela, il faut d’abord en avoir l’intention. Être ouvert à remettre en cause nos certitudes. Aucun changement ne se produira si nous croyons détenir déjà toutes les vérités. Le contact avec notre essence est grandement facilité lorsque nous entrons en relation avec notre corps énergétique. C’est par son intermédiaire que j’ai eu accès à la petite voix. À ma voix intérieure. Ma vision du monde s’est modifiée quand j’ai accepté de m’ouvrir à l’invisible. Cela s’est fait au moyen du Reiki, puis de la Reconnexion (The Reconnection® Heal Others, Heal Yourself © 2015 The Reconnection, LLC), de ÉMO : Énergie en mouvement (Gisèle Bourgoin et Caroline Beauchamp, ÉmoTrance : Comment transformer vos émotions et votre vie, Nouvelle Conscience, 2013), de la communication télépathique avec les animaux, du Belvaspata (Guérison du cœur)… Holistik magazine - 61


Ces approches énergétiques et quantiques m’ont permis de transcender le mental et d’accéder directement au cœur de mon être. Elles m’ont donné accès à des informations privilégiées. Elles ont été et continuent d’être les porte-voix de mon essence. C’est par le corps énergétique que nous avons le plus simplement accès à qui nous sommes. À notre vérité personnelle. Nous possédons tous un corps énergétique, un système global de voies de communication et d’échange entre l’invisible et le visible. Cette structure complexe, qui regroupe plusieurs composantes et couches invisibles pour la plupart des individus, est encore méconnue de beaucoup d’entre nous. Même si nous ne pouvons pas le voir, nous le ressentons tous. Nous nous sentons « remplis d’énergie » aujourd’hui, une fin de semaine dans la nature nous a permis de « recharger nos batteries » ou, au contraire, nous nous sentons complètement « à plat ». Une mauvaise nouvelle apprise brusquement nous coupera le souffle, la peur pourra nous nouer l’estomac. Ces manifestations que nous percevons physiquement, bien qu’elles soient invisibles, sont réelles. C’est un peu comme l’électricité. Personne ne voit l’électricité, mais tout le monde peut la ressentir, par exemple en mettant un doigt dans une prise de courant. Les effets de l’énergie sont visibles. L’électricité permet à une ampoule de s’allumer. C’est la même chose pour les émotions, qui sont de l’énergie. Elles produisent des effets réels, même si on ne les voit pas. De nombreuses personnes aujourd’hui vivent dans l’inconscience de leur corps énergétique. Leurs voies d’échange avec lui sont bloquées par des émotions figées, résultant de schémas de pensées qu’elles se sont appropriées – souvent inconsciemment – au fil des années. C’est un peu comme si des éponges ou des déchets se trouvaient dans le trou d’un évier. L’énergie, l’eau, ne peut pas circuler. Elle reste stagnante dans la cuvette, sans pouvoir s’écouler normalement. Un travail d’ouverture, de « débouchage », est alors nécessaire afin de rétablir la libre circulation, le contact avec le corps énergétique. Cela se fait

généralement avec l’aide d’un thérapeute, enseignant, formateur, maître – une personne qui connaît bien son corps d’énergie et les façons d’échanger avec lui. Néanmoins, des expériences autonomes surviennent aussi parfois de manière spontanée. Certains individus s’ouvrent à des dimensions supérieures grâce à une maladie, la perte d’un être cher, une très grande souffrance, etc. En apprenant à interagir avec notre corps d’énergie, à communiquer avec lui, nous apprenons à nous connaître. Nous permettons à la joie, à la paix, à la lumière, à l’amour de s’exprimer. Vous êtes uniques. Ce que vous apportez au monde est essentiel, incomparable et précieux. Vous faites partie de la grande mosaïque de la vie. Comme Eckhart Tolle l’enseigne : « Par le corps énergétique, vous êtes inévitablement relié au Grand Tout non manifesté, éternellement présent et qui ne connaît ni naissance ni mort. Grâce au corps énergétique, vous ne faites qu’un avec Dieu à tout jamais. » 1 Je vous souhaite de dé-couvrir votre magnificence  !

" (1) Eckhart Tolle, Le pouvoir du moment présent, Ariane Éditions Inc., 2000, p. 111.

" "C a r o l i n e

Beauchamp est auteure et naturothérapeute (ANQ). Elle dirige Nouvelle Conscience, une entreprise québécoise qui fournit des services et des publications destinés à l’accompagnement vers la découverte de son essence personnelle. Texte et photo: Caroline Beauchamp

www.nouvelleconscience.ca Facebook: Nouvelleconscience

Holistik magazine - 62


Holistik magazine - 63


Agenda juin 27 et 28 - S’élever en fréquence pour réussir son incarnation avec les Rayons Sacrés - stage avec Joeliah Toulon http://www.thomasmarcilly.com/

juillet 1 - Web-Rencontre vibratoire et gratuite - cercle d’amour - méditation guidée initiation à notre splendeur En ligne http://www.thomasmarcilly.com/

"

3 - Rencontre vibratoire - harmonisation de groupe - connexion à ma source, reliance à ma guidance Lyon http://www.thomasmarcilly.com/

"

4 et 5 - Faites vibrer vos cellules - méditations guidées, rituels symboliques, mouvements corporels et exercices ludiques énergétiques Avignon http://www.odysseecreative.fr/ateliers-et-stages/

"

4 et 5 - Consultations individuelles - médecine et lecture de l'âme Lyon http://www.thomasmarcilly.com/

"

17 - Rencontre vibratoire - harmonisation de groupe - connexion à ma source, reliance à ma guidance Paris http://www.thomasmarcilly.com/

"

Holistik magazine - 64


Agenda " 18 et 19 - Consultations individuelles - médecine et lecture de l'âme Paris http://www.thomasmarcilly.com/

août 17 au 21 - Ré-enchantez votre vie en marchant - marche consciente, personnages intérieurs, rituels symboliques et exercices ludiques Bretagne http://www.odysseecreative.fr/ateliers-et-stages/

"

septembre Créativité et divinité : comment manifester l’invisible

Un parcours de 10 rencontres qui débute en septembre à Québec. info@nouvelleconscience.ca

"

19 et 20 - Stage : Développez votre intuition Avignon http://www.odysseecreative.fr/ateliers-et-stages/

" " "

Holistik magazine - 65


« Cet ouvrage regroupe six conférences dont les thèmes sont : - Le futur de l’homme, un nouvel humanisme ? - Du bon usage des crises - Entrer dans la ferveur - Le sacré dans l’amour A la source de la parole - Le silence de lumière. L’auteur soutient que le défi de notre époque n’est ni économique, ni politique, ni scientifique : c’est un défi d’ordre à la fois psychique et mystique.»

"« Du bon usage des crises » Christiane Singer Éditions Albin Michel 145 pages

« Guérir, se débarrasser de nos maux pour accéder au bonheur, cela semble être une obsession dans notre monde moderne. C'est aussi le meilleur moyen d'anesthésier notre conscience et d'étouffer les questions métaphysiques. Jacqueline Kelen combat cette tyrannie du confort, qui voudrait faire l'impasse sur la vocation spirituelle de l'humain. Les modèles qu'elle convoque ici (Achille et Ulysse, Lancelot et Tristan, Osiris dépecé, Jacob, le Christ crucifié) nous rappellent tous que l'homme accède à sa plénitude aussi par l'épreuve.»

"« Divine blessure »

Jacqueline Kellen Éditions Points- 344 pages

« A cette époque où les mutations s'effectuent à un rythme de plus en plus accéléré, l'homme moderne a perdu ses repères. Nous avançons le plus souvent masqués, dominés par un ego arrogant et des habitudes auxquelles nous nous accrochons désespérément. Av e c l ' o p t i m i s m e e t l a bienveillance que nous lui connaissons, Pema Chödrön nous invite à sortir de l'ornière de nos peurs et habitudes, des pièges dans lesquels les schémas paralysants nous emprisonnent, pour accéder à une vie sans entrave, authentique.»

"« Vivre sans entrave »

Pema Chödrön - Éditions Le Courrier du Livre- 133 pages Holistik magazine - 66


http://tinyurl.com/mg943fy Holistik magazine - 67


Holistik magazine - 68


https://www.facebook.com/holistikmagazine Holistik magazine - 69


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.