__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Coiffures naturelles De tout temps, les rois et reines, les chefs et les chamanes ont porté des coiffes, symboles de leurs pouvoirs. Ce sont des parures. Les coiffures spectaculaires font ainsi partie intégrante des célébrations telles que les carnavals. De simples ornements, guirlandes de fleurs ou couronnes de feuilles à l’automne, ont le pouvoir de transformer ceux qui les portent en monarque, en elfe, en fée des bois ou tout autre personnage magique. Aux enfants de se parer ! La nature procure tous les matériaux dont vous aurez besoin pour faire des coiffures magnifiques. Les glands et des jolis petits cailloux peuvent faire de beaux bijoux ; des feuilles, des fleurs et des plumes ajoutent de la couleur ; des brindilles de la hauteur et de la stature. En courant dans tous les sens pour trouver ces ornements, les enfants laissent libre cours à leur énergie et à leur imagination, à la créativité et à leur sens artistique. Évaluer les différents matériaux naturels nécessaires aiguise au passage les capacités d’observation. Le processus d’assemblage des coiffures affûte la motricité fine, tandis que le résultat, objet d’art unique, inspire des jeux de rôle. Parler des décisions créatrices pour chaque coiffure encourage la communication, et peut même donner lieu à des discussions assez élaborées sur l’art et le symbolisme. 128


CO I F F U R E S N AT U R E L L E S

À vos marques Chaque participant choisit un morceau de carton. Mesurez chaque bande pour qu’elle corresponde bien au tour de tête de l’enfant et coupez le reste (gardez de quoi faire chevaucher les extrémités). Les enfants plus grands peuvent mesurer et couper eux-mêmes leurs cartons. Coupez un morceau de ruban adhésif double-face à la bonne mesure et fixez-le dans le sens de la longueur au centre de la bande de carton. Les petits enfants peuvent avoir besoin d’aide pour le positionner correctement, mais laissez-les essayer. Laissez la bande de protection en place jusqu’à ce que les enfants soient prêts à y coller toutes les choses qu’ils auront trouvées.

LIEU

La forêt offre toute une variété de matériaux décoratifs et structurants, mais n’importe quel espace où on peut trouver des éléments naturels fera l’affaire.

ÂGE

À partir de 3 ans

APPRENTISSAGES

Créativité • imagination • concentration et curiosité • motricité fine • activité physique • communication • estime de soi • utilisation de ses sens

MATÉRIEL

• Longues bandes de carton rigide blanc

et de couleur – à peu près 7,5 à 10 cm de large et assez longues pour faire le tour de la tête de chaque enfant •C  iseaux •R  uban adhésif double-face •A  grafeuse ou adhésif simple

129


Fixez l’adhésif double-face au centre de chaque bandeau de carton .

En ajoutant des fleurs, des graines et des feuilles, un morceau de carton ordinaire se transforme en coiffure aux pouvoirs spéciaux !

Prêts Parlez ensemble des sortes de choses décoratives que les enfants peuvent trouver et coller sur leurs coiffures sur l’adhésif. Rappelez à tout le monde de ne prendre que ce qui se trouve déjà sur la litière de la forêt, et d’éviter de cueillir des plantes rares ou vénéneuses. Retirez maintenant la bande de protection de l’adhésif.

Partez Les créateurs de coiffures partent en quête d’ornements, collent des fleurs, des graines, des feuilles et d’autres éléments qu’ils ont choisis, au fur et à mesure qu’ils les trouvent, et voient le simple bandeau de carton changer et devenir une coiffure. Quand toutes les coiffures sont finies, les extrémités peuvent être agrafées ensemble ou collées à l’adhésif simple. 130


CO I F F U R E S N AT U R E L L E S

Chaque créateur peut porter sa coiffure unique avec fierté et sentir son énergie transformatrice.

Pour finir Parlez des coiffures, et admirez-les. D’où viennent les éléments naturels utilisés comme ornements, et quel était leur rôle dans la forêt ? Est-ce qu’ils symbolisent quelque chose maintenant qu’ils font partie d’une coiffure ? Quel ornement est le préféré de chaque enfant ? Comment les enfants se sentent-ils quand ils portent leur coiffure ? Qui sont-ils devenus, ou quoi ? Ces questions peuvent amener une discussion sur la façon d’utiliser les coiffures. Par exemple, les plumes de la coiffure d’un Amérindien peuvent avoir été reçues à l’occasion de bonnes actions ou de bravoure. Sur une couronne impériale, un rubis peut être présent pour symboliser la noblesse. Est-ce que quelqu’un a l’idée d’un animal qui fait de belles œuvres d’art ? Vous pourriez parler des oiseaux jardiniers satinés mâles d’Australie et de Nouvelle-Guinée qui attirent les femelles en construisant des structures élaborées qu’on appelle des berceaux. Les oiseaux les décorent très artistement avec une diversité d’éléments qu’ils trouvent dans leur habitat forestier, fleurs et mousses, des montagnes d’ailes de coléoptères brillantes et même des cannettes de soda jetées (ce qui montre qu’une chose que nous considérons comme un déchet peut devenir de l’art) !

131

Profile for Éditions Ulmer

Extrait exclusif site Ulmer - L'école de la forêt  

Extrait exclusif site Ulmer - L'école de la forêt