Convergence n°59

Page 1

BULLETIN INTERNE DE DELTA HOLDING 3ème trimestre 2013

N°59-OCTOBRE 2013

EDITO 01 EDITO

Message de M. Fouad FAHIM

02 EN MARCHE

DHO participe à la réalisation de la première centrale du Complexe solaire «Noor» à Ouarzazate.

06 INVITÉ

Interview : Zakaria DINAR « les nouveaux projets du département SI »

08 FOCUS

• Résultats du 1er semestre • Réunion RAF-DAF • 2 nouvelles acquisitions pour Sogetrama-Gls

012 VOTRE RUBRIQUE

• La facture d’électricité…Plus besoin de s’en soucier! • Fait Insolite

014 RESSOURCES.H • Bienvenue • Carnet Social

EN MARCHE

DHO participe à la

réalisation de la première centrale du Complexe solaire «Noor» à Ouarzazate.

La réalisation de la première centrale du Complexe solaire «Noor 1» à Ouarzazate, constitue une première étape dans la mise en œuvre du Plan solaire marocain initié dans le cadre de la stratégie énergétique du Royaume du Maroc qui fait du développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique une priorité nationale. L’appel d’offres international portant sur la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance de cette centrale thermo-solaire, a conduit au choix d’un groupement dont le chef de file n’est autre que le groupe saoudien International Company for Water and Power (Acwa Power International) et dont les membres opérationnels sont Aries Ingenieria y Sistemas et TSK Electronica y Electricidad . Dans le cadre d’un processus de convergences initialisé avec le Groupe espagnol INVERTARESA, groupe spécialisé en construction de composants et structures métalliques en particulier pour champs solaire (Thermoelectric Solar Power Plant), DELTA HOLDING à travers sa filiale AIC métallurgie contribuera à la production sur son site de Kenitra des supports de ce nouveau système. Il confirme ainsi ses dispositions de s’inscrire dans la dynamique d’intégration industrielle nationale en matière de production d’énergie solaire de type Cylindro-parabolique (CSP).

image


02

DHO participe à la réalisation de la première centrale du Complexe solaire «Noor» à Ouarzazate.

EN MARCHE

Dans le cadre d’un appel d’offres international portant sur la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance de la centrale thermo-solaire, «Noor 1» le choix a été porté sur le groupement dont le chef de file est le groupe saoudien «International Company for Water and Power (Acwa Power International)» et dont les membres opérationnels sont Aries Ingenieria y Sistemas et TSK Electronica y Electricidad . Dans le même cadre, «Masen (The Moroccan Agency for Solar Energy)» a contractualisé, avec l’accompagnement de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE), le programme d’achat et de fourniture d’électricité avec ledit consortium. Aussi et dans le but d’optimiser le coût du kilowattheure, Masen avec le soutien de l’Etat, a pu accéder à des financements concessionnels et à des dons afin de couvrir les besoins de financement de l’investissement, avec l’objectif de les rétrocéder à la société de projet, bénéficiant ainsi pleinement de la qualité de crédit de l’Etat Marocain.

La contractualisation de l’ensemble des dons et prêts, dont le montant s’élève à plus de 800 millions d’euros, ainsi que les garanties d’Etat y afférentes, a été finalisée grâce à la forte mobilisation de multiples bailleurs de fonds. En outre, l’Etat marocain a de nouveau matérialisé son fort soutien au Plan Solaire Marocain avec l’attribution d’une enveloppe de 2 milliards de dirhams afin de contribuer aux besoins de financement dudit plan et notamment aux infrastructures électriques relatives à l’évacuation de l’électricité produite. S’étendant sur 3.000 hectares, le Complexe solaire intégré d’Ouarzazate Noor devra atteindre à terme une capacité de production globale de 500 MW. Le projet bénéficie du soutien de bailleurs de fonds internationaux, d’importants opérateurs et développeurs d’énergie solaire et d’acteurs de la société civile. La stratégie énergétique du Royaume, qui vise notamment la réalisation d’ici 2020 de deux programmes solaire et éolien de 2.000 MW chacun, traduit la priorité majeure que le Maroc accorde au développement des énergies renouvelables en tant que moyen idéal pour répondre aux défis de la sécurité d’approvisionnement, de la préservation de l’environnement et du développement durable.

La capitalisation sur l’expérience et les compétences acquises lors de ce premier projet permet aujourd’hui à Masen de finaliser la configuration de la seconde phase du Complexe solaire d’Ouarzazate, l’objectif de la mise en service de l’ensemble du complexe étant prévue en 2016. Dans le cadre d’un processus de convergences initialisé avec le Groupe espagnol INVERTARESA, groupe spécialisé en construction de composants et structures métalliques en particulier pour champs solaire (Thermoelectric Solar Power Plant), delta holding a confirmé ses dispositions de s’inscrire dans le cadre de la dynamique de l’intégration industrielle nationale en matière de production énergétique solaire de type Cylindro-parabolique (CSP) et, en particulier pour NOOR 1 .

Dans ce contexte, les deux Groupes delta holding et INVERTARESA, par leurs filiales respectives AIC Métallurgie, GALVACIER et MADE INDUSTRIELLE MAROC et s’apprêtent à contribuer, dans le cadre de sous-traitances directes et travaux spécialisés dont la réalisation de cet important projet, notamment, par la fabrication, galvanisation et fournitures des Torque tubes. Il s’agit de tubes métalliques hélicoïdalement soudés servant de support aux miroirs cylindroparaboliques qui sont actionnés par des moteurs automatiques permettant aux miroirs de suivre à tout moment les rayons solaires et maximiser leur rendement thermique.

03


06

INTERVIEW Zakaria DINAR

INVITÉ

Zakaria DINAR Agé de 34 ans, Zakaria DINAR est ingénieur systèmes d’informations de l’école ISTY Versailles, Master en contrôle de gestion de l’école HEEC et Master GRH de l’ENCG. Il a occupé le poste de DSI à Menara Holding pendant 4 ans ensuite a été responsable SI et contrôle de gestion à l’ECG. Après avoir acquis une double compétence SI et contrôle de gestion, Mr DINAR a intégré delta holding en Avril 2011 en tant que contrôleur de gestion groupe, aujourd’hui il occupe le poste de responsable système d’information depuis septembre 2013.

Vous faites partie du groupe, Vous avez évolué à la DACG en tant que contrôleur de gestion groupe, et aujourd’hui vous êtes Responsable Systèmes d’Information du groupe, comment envisagez-vous cette nouvelle fonction ? Effectivement, j’ai intégré Delta Holding en tant que Contrôleur de Gestion Groupe au sein de la DACG en Avril 2011, et depuis, j’ai contribué aux différents chantiers initiés par la DACG pour améliorer le reporting mensuel et le suivi des activités de nos filiales. Des missions m’ont donc été confiées dans ce sens. La pratique du contrôle de gestion dans le groupe m’a permis d’approcher de prés les activités des filiales et les différentes difficultés liées à la circulation et au traitement de l’information. Et de par ma double formation, un Master Contrôle de gestion et ingénieur système d’information, j’ai souvent été sollicité pour accompagner des projets SI. Pour ma part, le passage de ma première fonction à celle d’aujourd’hui est considéré comme une continuité, puisqu’avec la DACG nous poursuivons toujours nos mutuels efforts pour améliorer et fiabiliser nos outils de reporting. Cependant, pour les autres activités assurées par la DSI, j’espère allier ma double compétence à mon expérience au sein du groupe afin d’être pertinent dans mes conseils, et efficace dans mes actions.

Quels sont les projets SI que vous pensez pouvoir développer au sein du groupe: A la DSI, notre principale mission dépasse la gestion quotidienne du patrimoine numérique du groupe, notre engagement est de mettre à la disposition de nos collaborateurs des outils de travail fiables et d’assurer le support quant à la maintenance de ces outils. De ce fait, nous sommes en recherche continue de ce qui est de mieux en termes d’efficacité. Vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes un groupe industriel dans lequel l’informatique est un métier support, il est loin d’être notre cœur de métier, néanmoins, comme les outils industriels sont indispensables pour produire, l’outil informatique est autant indispensable pour décider et pour piloter, nous comptons donc proposer des solutions NTIC adéquates aux activités du groupe, nous les défendrons et nous les accompagnerons.

Avec la DAF, nous avons démarré ce projet lors du dernier atelier de travail DAF/RAF, et avons mis le point sur l’importance de la saisie d’une information complète et claire. Nous avons pris pour point de départ les fiches tiers (Client et fournisseurs), ll’objectif étant de constituer une base de connaissances et de concevoir une plateforme transversale de consultation des comptes tiers. Nous avons là un grand manque à gagner au niveau de la fonction recouvrement.

Aujourd’hui, nous avons malheureusement du mal à répondre à toutes les exigences de nos collaborateurs, à cause de l’hétérogénéité des solutions SI existantes, et à la divergence dans les infrastructures NTIC dont nous disposons, nous projetons donc d’harmoniser nos solutions et de les structurer pour permettre le traitement collaboratif des données.

05


06

INTERVIEW Zakaria DINAR

INVITÉ

Selon vous, Quelles sont les conditions de réussite pour la mise en place de solutions SI innovantes.

ENFIN

Un Cahier des charges précis et claire L’expression des besoins est toujours le point d’entrée pour aborder un projet, cette expression doit être formalisée dans le cahier des charges et la rédaction de ce dernier doit se faire avec le plus grand soin, il faut éviter le scénario « Démarrons, et les choses se préciserons au fur et à mesure.. » Le prestataire trouve dans ce scénario, la porte ouverte pour amender de nouveaux avenants.

La maitrise du processus métier Est essentielle pour la définition du périmètre fonctionnel d’une solution SI, la formalisation de ce processus est une exigence de l’assurance qualité, elle est aussi une preuve de sa maturité. Une faible maitrise d’un processus engendre une fausse estimation de la charge du projet et donc le dérapage voire l’échec du projet.

Le choix de la solution toutes les solutions ne sont pas adéquates pour un processus précis dans un contexte précis, c’est la raison pour laquelle le chef de projet doit avoir recours à des benchmarks approfondis, et doit demander des maquettes à chaque prestataire prétendant pouvoir répondre au cahier des charges. On ne peut parler de choix, si on ne passe pas au crible au moins trois différentes solutions candidates.

La maitrise technique de la solution par le prestataire Il est clair que dans une planification efficace, un retard dû à une incompétence du prestataire est absolument intolérable et cette exigence doit être contractualisée. Le chef de projet doit s’assurer de la maitrise technique des intervenants, il doit aussi jalonner le projet et mettre dans les plannings des points de régulation pour permettre le redressement pour rattraper tout éventuel glissement.

chacun de ces facteurs est décisif pour la réussite d’un projet, mais la concomitance de l’ensemble est sans doute la meilleure assurance pour une démarche projet efficiente.

L’adhésion de toute l’équipe projet les projets SI doivent être considérés comme des projets d’entreprise et pas de personne ni de service. La synergie est la pierre angulaire dans la construction d’un SI efficace, les intervenants doivent être présents et actifs pour assurer la bonne marche du projet.

07


08

REALISATIONS au terme du

premier semestre 2013

FOCUS ChromaCOLOR SA a fait le pari de la diversification et osé l’innovation Chiffres clés des comptes consolidés pour pérenniser l’entreprise. Certifiée aux Normes Françaises en 2010, la société œuvre, depuis, pour accroitre et développer ses activités à échelle Réuni nationale effet,au au siège regardsocial du marché le et 20internationale. septembre En 2013 de qui n’est désormais plus extensible et dans une conjoncture économique et delta holding, le Conseil d’Administration a examiné financièresous fragile,laune des clés de la réussite est de se diversifier dans des Présidence de Monsieur Fouad FAHIM, les secteurs connexes à ses domaines de compétence. réalisations et les perspectives du groupe au terme

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 1 216,8 millions DH, en progression de 4,6% comparativement au premier semestre 2012 grâce aux affaires obtenues dans les différents pôles et en particulier dans celui de la métallurgie.

du premier semestre 2013 qui font ressortir les C’est ainsi que ladite conclusions filiale du groupe a décidé dès le :début de cette principales résumées ci-après année de se lancer dans le négoce de produits chimiques. Ce choix pour ChromaCOLOR est loin d’être anodin. Le secteur de la Chimie est l’un des plus porteurs au niveau local, mais également à l’international, et connaît une évolution relativement soutenue. De plus, de par ses métiers traditionnels, peintures routières, bâtiments et industriels, ChromaCOLOR a toujours été considéré comme un établissement faisant partie intégrante du secteur de la chimie et parachimie. Rappelons au passage que la société est de classe 2 selon la législation et réglementation régissant les établissements insalubres, incommodes ou dangereux. C’est donc tout naturellement que cette nouvelle activité de négoce vient s’inscrire dans la stratégie de développement de la société. L’objectif à moyen terme est double, d’une part, fournir une offre compétitive d’une gamme de produits à forte valeur ajoutée sur le marché marocain et d’autre part, devenir une référence sur l’ensemble du marché africain en matière de négoce de produits chimiques. Autrement dit, ChromaCOLOR ambitionne de se positionner sur le continent Africain comme fournisseur de réactifs pour le traitement des eaux potables, des En dépit pour d’une conjoncture économique toujourset les produits chimiques les industries minières et agroalimentaires difficile, le carnet et delecommandes est en produits pour la désinfection nettoyage du consolidé matériel industriel. hausse de 8,1% totalisant au 30 juin 2013 un montant de 3 460 millions DH dont 1 500 millions DH de commandes obtenues lors du 1er semestre 2013. Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 1 216,8 millions DH, en progression de 4,6% comparativement au premier semestre 2012 grâce aux affaires obtenues dans les différents pôles et en particulier dans celui de la métallurgie. Une activité en reprise progressive depuis la fin du blocage subi par les usines du groupe à Kénitra.

Quant au résultat net consolidé par groupe, il s’est bonifié de 10,8% en affichant un total de 83,7 millions DH contre 75,6 millions DH enregistrés au 1er semestre 2012 et ce malgré l’impact de la politique d’investissement poursuivie par le groupe et également des frais financiers liés aux retards de paiement abusifs de certaines Administrations publiques. Ces retards sont injustifiés alors que les prestations s’y rapportant ont été réalisées et réceptionnées depuis longtemps et les budgets correspondants sont toujours disponibles !

Le résultat net social s’établit à 132,3 millions DH au 1er semestre 2013 en raison de la politique de distribution des dividendes dans les filiales et participations. Le Conseil d’Administration de delta holding demeure confiant quant à la solidité de ses fondamentaux et aspire à consolider ses parts de marché sur les métiers historiques, continuer le développement de ses activités à l’international dont les retombées sont attendues à moyen terme et rechercher d’autres opportunités d’investissement dans des métiers d’avenir à fort potentiel de croissance.

09


08

FOCUS

Atelier RAF/ DAF

Dans un souci d’amélioration des performances et de la mise à niveau des compétences, la direction de delta holding a mis en place des ateliers de travail mensuels au niveau des DAF et RAF, chefs comptables et comptables afin d’échanger et partager leurs expériences. Ceci, favoriserait une réflexion collective sur les interrogations issues de leur pratique et permettrait une meilleure gestion de delta holding et de ses filiales.

Ces rencontres se tiendront au moins une fois par trimestre et pourront être organisées éventuellement sur des week-ends.

A cet effet, l’atelier du 03 Octobre 2013 a traité principalement les axes suivant :

Tout d’abord le recouvrement des créances clients.

En assurant l’application des procédures qui permettent de garantir la facturation client, la réduction du délai de règlement et l’encaissement de la créance, participer à la définition de la politique de crédit de l’entreprise en collaboration avec la Direction Commerciale et la Direction Générale et utiliser tous les outils de prévention du risque clients : Base de données commune pour établir un scoring client intra-groupe, la Caution bancaire, l’assurancecrédit Client, ou le factoring, en fonction de la cartographie du portefeuille Clients de la filiale, …etc.

Le deuxième point traité concerne les pénalités de retard. Il a été rappelé que les fonctions du DAF et RAF comprennent le volet «Administratif», souvent occulté au quotidien. Parmi ces responsabilités administratives, la Gestion du Courrier est un volet d’une grande importance dont la responsabilité incombe normalement directement à la Direction Générale. Cette gestion du courrier (Entrant et Sortant) peut parfois être déléguée au DAF.

En dernier, on a parlé de la gestion du courrier En Présentant le nouveau canevas du Contrat Programme avec explications sur les rajouts de la partie RH. Pour marquer l’intérêt de cet atelier, Monsieur le Président du Groupe a bien voulu procéder au lancement de ce cycle d’Ateliers en rappelant les orientations suivantes :

des filiales, moyen privilégié de la promotion interne. Le partage des expériences entre les participants, la réflexion collective sur les interrogations issues des pratiques quotidiennes et l’élaboration de modes opératoires. Ces rencontres se tiendront au moins une fois par trimestre et pourront être organisées éventuellement sur des week-ends.

La sauvegarde du caractère collégial de cet atelier par la participation de tous à la définition des thèmes et à l’animation des échanges, l’implication croissante des DAF et RAF dans l’ensemble des aspects de la gestion

Pour renforcer la cohésion du groupe, un blog DAF/RAF a été créé et mis à la disposition des participants pour l’échange et le partage.

011


08

FOCUS

Notre filiale Sogetrama-Gls accompagnatrice du développement des infrastructures hydrauliques du Maroc, vient de remporter 2 nouveaux marchés.

2 nouvelles acquisitions pour

Sogetrama-Gls

L’eau recouvre plus de 70 % de la surface de la Terre ; toutefois seulement 2,5 % de cette eau est douce et plus de la moitié est présente sous forme d’inlandsis, icebergs et glaciers. C’est pourquoi, la part de l’eau accessible à l’homme reste donc très minime. Et face à l’exploitation croissante de cette ressource rare et afin de pouvoir offrir l’eau nécessaire à la survie, son traitement est un défi important. Le Maroc, conscient de cet enjeu majeur, s’active à renforcer son infrastructure et entretient des chantiers dans ce sens dans les quatre coins du pays. Notre filiale Sogetrama-Gls accompagnatrice du développement des infrastructures hydrauliques du Maroc, vient de remporter 2 nouveaux marchés. Un premier projet relatif à la réalisation de la station de traitement d’eau potable de la province de Taroudant, une station qui servira à traiter l’eau en provenance du barrage d’Aoulouz avec une capacité de 200 litres par seconde et un investissement à hauteur de 119.5 Millions de dhs. Le 2ème projet porte sur l’extension de la station de traitement de la ville de Nador. Ce marché comporte la réalisation d‘une 3ème station de traitement et d’une station de pompage d’eau brute proche de 2 sources, le barrage «Arabat» et le canal «Bouareg», avec un débit de 600 l par seconde et un montant d’investissement qui s’élève à 127.8 Millions de dirhams.

013


012

La facture d’électricité... Plus besoin de s’en soucier !

Fait Insolite

VOTRE RUBRIQUE L’hiver 2012-2013 fut déjà rude, attendez-vous à ce que la saison 2013-2014 soit encore plus froide... C’est du moins ce qu’annoncent plusieurs prévisionnistes américains, qui prévoient que le prochain hiver devrait être très froid. Ces pronostics se basent sur le calcul d’indices climatiques montrant que les masses d’air arctiques vont se déplacer d’abord vers l’Europe, puis vers le nord de l’Afrique. A entendre ces prévisions, beaucoup se soucient de la facture d’électricité qui atteindra également des records, d’autres réfléchiront aux moyens nécessaires pour économiser en énergie.

Il existe beaucoup d’astuces simples et pratiques pour payer moins, voilà quelques-unes:

Acheter par exemple des appareils à basse consommation. Les appareils de bonne qualité sont plus chers, mais consomment jusqu’à 10 fois moins

Pas si désert que ça !

Préférer la cocotte-minute aux casseroles, car elle est au moins 60 % plus économe et penser à fermer le couvercle surtout Utiliser le gaz pour la cuisson, c’est économique et plus rapide que la plaque chauffante. Ne laisser aucun appareil électrique en veille. Les débrancher dès que vous ne les utilisez plus. Privilégier la douche à la baignoire, car elle consomme environ 70 % moins d’eau chaude Penser à une installation solaire pour chauffer l’eau, c’est un investissement à long terme ! Isoler au mieux votre maison (fenêtres, portes,…). Une isolation efficace peut vous faire gagner jusqu’à 30% sur votre facture d’énergie. Remplacer les ampoules traditionnelles par des ampoules à économie d’énergie (ampoules basse consommation, ampoules LED) qui durent trois fois plus et consomment trois fois moins

Et quoi de mieux que de profiter des rayons de soleil au maximum avant de penser à allumer une ampoule !

015


014

RESSOURCES.H

Carnet social Mariages

BENABID Chakir - SSM EL HADJY Omar - SSM MOUJIB Abdellah - Green Oil

Naissances dans les familles de

bienvenue à nos nouvelles recrues Nom & Prénom AIT BOUDERKA Hassan CHAFI Samir CHTIOUI Mohamed EL AZZAOUI Abderrahim

Emploi delta holding SOGETRAMA gls Galvacier GENA

EL FACHARI Nizar

SOGETRAMA gls

EL HASSANI Salah

Fonex Aluminium

EL MAIMOUNI Rachid EL MARJANE Issam ETTOHRI Hanane FALAHI Khawla

delta holding OMCE Fonex Aluminium delta holding

FAQUIR Rida

GCR

GUERJOU Brahim

GCR

HINDAR Rahhal

GCR

JABRI Asma

SSM

JARBARI Zouhir

Green Oil

MCHICH Ilham

SOGETRAMA gls

NAOUI Mohamed NAMLY Boubker TOUISS Jihad

OMCE

Abderrahman au foyer de Mariam ZOUITA - Galvacier Ilyass au foyer de Moussa MALATI - SSM Maryam au foyer de Rachid MAANE - SSM Mohammed au foyer de Brahim EL FNECH - SSM Hind au foyer de Ali NAIMI - SSM Louaye au foyer de Youssef KHAALI - SSM Ibtissam au foyer de Lahcen JMILA - SSM Aya au foyer de Ali ARIF - SSM Nada au foyer de Radouane IDLAASSRI - SSM Wissal au foyer de Abdellah ABOUESSABRE - SSM Arije au foyer de Kenza BELALEM - AIC Métallurgie Mohamed au foyer de Redouane BENELFARAI - OMCE Mohamed Amine au foyer de Moha SETTAL - OMCE Rania au foyer de Mohamed LAZRAK - SOGETRAMA gls Naïma au foyer de Nizar EL FACHARI - SOGETRAMA gls Sarra au foyer de Hicham BERTUL - AIC Anas au foyer de Ismaïl AIT EL AIDI ISMAIL - AIC Taha au foyer de Abdechafik AOUNI - AIC Abdelilah au foyer de Achour YBOUR - AIC Amir au foyer de Miloud BENDAHMANE - AIC Ahmed au foyer de Rachid NOUNAH - AIC Yasser au foyer de Hassan MANERA - CHROMA COLOR Meryem au foyer de Noureddine ZAARI - ISOFORM Kenza au foyer de Hakim AZZOUZ - Fonex Aluminium Ahmed Kinan au foyer de Mounir EL HAOUSSE - Fonex Aluminium

Toutes nos condoléances aux familles de ALOUANI Mohammed Lui-même BARGACH Sara Père

Green Oil

OUJAA Lahcen Lui-même

GCR

EZZOUAKI Zhor Grand-père EL MACH Zouheir Grand-père ZAÏM Daou Père AMORKRAN Grand-mère LAFER Allal Père BAY Bousselham Père

017