Convergence n63

Page 1

BULLETIN INTERNE DE DELTA HOLDING

3ÈME TRIMESTRE 2014 - N°63

Spécial 40ème Anniversaire PRÉAMBULE DISCOURS D’OUVERTURE DU PRÉSIDENT RÉALISATIONS & PERSPECTIVES INTERVENTIONS : M.Serghat

DEVELOPPEMENTS EN AFRIQUE DE L’OUEST . P - 6

M.Gmira

L’ORIENTATION VERS L’EXPORT UN CHOIX STRATÉGIQUE VITAL POUR SSM . P - 8

delta holding a fêté le 20 septembre 2014, au sein de son siège à SKHIRAT, son 40ème anniversaire dans la joie et la convivialité. Dans son allocution d’ouverture, le président Fouad FAHIM a souhaité la bien bienvenue, venue, au au personnel personnel convié convié et et rappelé le chemin parcouru depuis 1974 de la première 1974 date date d’acquisition de création de société. Il a rendu hommage au personnel qui a contribué à la réussite du groupe et à son fondateur monsieur Hadj FAHIM, pour avoir si généreusement contribué par son savoir faire, sa sagesse et ses compétences reconnues à le créer et lui assurer le plein succès. Il a aussi donné le ton des objectifs de la prochaine décennie. Une vision volontariste qui doit permettre de :

M.Belemaalem

Multiplier par trois le montant actuel des devises générées par les activités à l’international.

M.Adham

Elaborer annuellement pas moins de 3 brevets concrets et industrialisés comme fruits de la recherche et développement.

LA COMPÉTITIVITÉ PAR L’INNOVATION . P - 10 DEVELOPPEMENTS EN EUROPE . P - 12

M.Sabar

DELEGATIONS DE SERVICE PUBLIC CDE UN EXEMPLE RÉUSSI . P - 14

REPORTAGE PHOTOGRAPHIQUE DE L’ÉVÉNEMENT . P - 16 RÉSULTATS PREMIER SEMESTRE 2014 . P - 24

Multiplier par deux le chiffre d’affaires consolidé ; Augmenter le nombre des implantations du groupe en Afrique et en Europe ;

QUATRE

Recruter et être une fois et demie plus nombreux.

Les autres intervenants, ont mis en exergues les réussites du groupe, notamment à l’international, dans des domaines nouveaux et sur des sites nouvellement conquis. Les résultats encourageants atteints augurent d’un bel avenir pour la poursuite de son développement.

DÉCENNIES

DE PASSION

Après un déjeuner convivial et un échange de félicitations, les participants ont partagé le gâteau anniversaire préparé pour l’événement et qui a donné aux participants l’occasion de communiquer avec intensité et renforcer leurs liens. Plusieurs photos de famille furent prises dans le hall du siège ou sur le parvis autour de la famille FAHIM, qui était chaudement applaudie.

ET DÉVELOPPEMENT

Convergence apporte sa contribution à cette heureuse fête en publiant ce numéro « Spécial 40ème anniversaire » et qui relate à travers les discours prononcés et un reportage photos, la joie de cette mémorable journée.

40 ans, c’est la force de l’âge, c’est aussi l’âge de la maturité et de la sérénité.


Mot D’ouverture

02 Chers amis Mesdames et Messieurs, C’est avec un immense plaisir et une émotion intense que je m’adresse à vous pour vous souhaiter la bienvenue à cette rencontre de partage et d’échange, organisée pour célébrer, en famille, le 40eme anniversaire de notre groupe. L’événement que nous fêtons aujourd’hui est l’aboutissement d’un travail collectif considérable entrepris depuis 1974, date de naissance présumée du groupe, lorsque le Président fondateur a pris une participation dans une entreprise de travaux publics à Kénitra, dans le cadre de la démarche de marocanisation à cette époque. L’aventure était de taille : très pénible et laborieuse puisqu’il a fallu se battre, sans répit, durant une dizaine d’années pour construire une notoriété dans un milieu entrepreneurial difficile, avant de devenir, en fin de compte et contre vents et marées, un acteur de référence en matière d’aménagement hydro-agricole et de signalisation routière. Ces deux métiers sont toujours les nôtres, 40 ans après ! Au terme de cette première décennie, nous étions en moyenne 250 personnes et une poignée d’entreprises réalisant un chiffre d’affaire de l’ordre de 50 millions de dirhams.


La deuxième décennie a été consacrée à la diversification des métiers par la création de nouvelles entités, souvent par intégration, et à la mise en place des outils d’animation, d’appui et de contrôle de ces entreprises. Cette phase imposait le recrutement des compétences nécessaires, très rares à l’époque, pour en accompagner le développement; c’est aussi le début de la délégation des mandats de gestion et la consolidation des comptes. C’est au cours de cette période de notre histoire que furent introduites les activités concernant la fabrication des équipements électromécaniques des barrages, les techniques de construction et d’entretien des routes et la fabrication des conduites en béton. Le groupe comptait alors une quinzaine d’entreprises totalisant un chiffre d’affaires de 550 millions de dirhams et un effectif de 1200 personnes.

La troisième décennie, quant à elle, a été marquée par l’adoption des contrats programmes fixant aux dirigeants quatre objectifs principaux : (1) Les commandes, pour la visibilité (2) le Chiffre d’affaire pour mesurer leur réalisation (3) le Résultat (4) et les Encaissements.

En 2004, le groupe avait célébré son 30ème Anniversaire en présence de 300 collaborateurs venus d’une vingtaine de filiales. Notre chiffre d’affaires consolidé était de 1,2 milliard de dirhams pour un effectif global de 2600 personnes.

La quatrième décennie a débuté sur la base de la feuille de route que nous avions arrêtée ensemble et qui portait, entre autres, sur le développement des activités industrielles, de service ainsi que celle à l’Export. Cette étape, a connu le développement du groupe à l’international et son introduction réussie en bourse ainsi que le lancement des activités d’extrusion d’aluminium, l’acquisition des mines de sel de Mohammedia et celle d’un bateau pour le transport des bitumes et la première installation du groupe en Europe. De même, deux concessions du service public sont venues s’ajouter à nos marchés historiques à savoir : l’affermage de la production et la distribution de l’eau potable au Cameroun et la gestion déléguée de la commercialisation de l’éthanol au Maroc. Ce sont de nouvelles niches qu’il faudra maitriser et développer davantage. C’est le début d’une ère nouvelle pour le Groupe !

Elle a connu également la mise en place des Comités de direction, chargés d’élaborer les stratégies, discuter et valider les contrats programmes et suivre les réalisations des filiales par les reportings que vous connaissez et qui ont été mis au point, en interne, avec votre précieuse participation.

Nous avons intégré aussi à nos métiers le traitement de l’eau grâce à l’acquisition d’un bureau d’études en France qui nous a permis d’obtenir et de réaliser, par des compétences marocaines, pas moins de 15 stations de traitement au Maroc et à l’étranger.

Pendant cette période, trois nouveaux métiers ont vu le jour et ont enrichi notre portefeuille : il s’agit de la galvanisation à chaud, la fonderie des métaux et la production des gaz industriels et médicaux.

Au total nous sommes aujourd’hui, une trentaine de filiales qui emploient plus de 5.000 collaborateurs e t réalisent un chiffre d’affaires consolidé de 2,5 milliards de dirhams.

Special 40ans 03


Mot D’ouverture

Nous sommes fiers de ces réalisations et de la position de leader national de notre groupe dans sept métiers qui sont par ordre d’ancienneté: la signalisation, les équipements et l’entretien routiers, les équipements électromécaniques des barrages, l’éthanol, le Sel, la galvanisation, les conduites en béton précontraint et le traitement des eaux. Ceci dit, nous devons reconnaitre que durant ces 40 années nous n’avons pas connu que des réussites mais il y a eu aussi des échecs et des impasses. Des épreuves qui ont enrichi notre expérience en matière de choix et d’arbitrage des investissements. Un anniversaire c’est toujours joyeux, Surtout quand ce n’est encore que le quarantième ! 40 ans, c’est la force de l’âge, c’est aussi l’âge de la maturité et de la sérénité. Celui que nous célébrons aujourd’hui inaugure, en même temps, le début d’une nouvelle décennie qu’il faut aborder avec courage et sérénité afin de permettre aux entreprises du groupe de rester dans la compétition et d’aller encore plus loin dans le développent et la création de valeur pour notre pays. A ce titre, je me permets d’ébaucher avec vous une vision possible de notre développement durant la prochaine décennie 2014 – 2024, Je résumerai en ces quelques axes concrets et je laisse le soin au management du groupe de le traduire en plans d’action : 1. Et vous vous y attendez certainement, multiplier par deux le chiffre d’affaires consolidé ; 2. Multiplier par trois le montant actuel des devises générées par les activités à l’international. 3. Encourager les travaux de recherche et développement de nos filiales pour déposer annuellement pas moins de 3 brevets pertinents et industrialisables. 4. Augmenter et diversifier nos implantations à l’international, pas uniquement en Afrique ou en Europe, n’excluant pas l’Amérique. 5. Renforcer nos ressources humaines et nos compétence, et être une encore plus nombreux.


Cette vision volontariste comme son nom l’indique reste bien entendu un pronostic car l’avenir s’inscrit dans une période pleine d’incertitudes. Avant de terminer, je voudrais vous rendre hommage et en particulier à l’équipe des pionniers présents avec nous aujourd’hui ou non, qui ont consacré toute leur vie personnelle et familiale à la construction de l’institution qui nous réunit aujourd’hui. Je salue plus particulièrement notre président fondateur Hadj Fahim, toujours actif, courageux et infatigable au service du groupe. Et comme l’a qualifié un haut responsable de l’Etat, je cite : « Un homme qui est resté constant, sincère, respectueux de ses engagements, le sens du devoir rivé dans le corps, sans fard, affable et modeste mais, bâtisseur pragmatique, conduisant les affaires avec maitrise, vigueur et clairvoyance, un brin d’opportunisme comme pour tout entrepreneur qui se respecte, sachant s’appuyer sur des collaborateurs compétents et de confiance, adorant par-dessus tout de relever des défis».

Ces défis, nous continuerons à les relever avec la même détermination et nous nous engageons à poursuivre le développement et l’Envol de notre groupe. Enfin, pour garder un souvenir durable de cet événement, nous avons préparé et édité, pour vous, un recueil des bulletins convergences, présentés sous forme de souvenirs des réalisations que vous avez accomplies fièrement durant la décennie écoulée. Ce recueil et le nouveau film institutionnel seront remis à chacun de vous. Je vous donne rendez-vous en 2024 inchaAllah pour célébrer, ensemble, la réussite de la cinquième décennie. Avec mes remerciements et ma reconnaissance, à vous toutes et tous, ainsi qu’à nos partenaires et actionnaires, à l’équipe qui a veillé sur cette organisation réussie, je vous souhaite une excellente fête et longue vie à Delta Holding !

Président du Groupe Delta Holding

Évolution du siège du groupe

1974

1984

1994

2004

Special 40ans 05


Réalisations & perspectives

06 Développements en Afrique de l’ouest

Intervention de M.SERGHAT

Dans le cadre de sa stratégie de développement à l’international, Delta Holding s’est implanté au Sénégal via sa filiale Delta Holding Sénégal (DHS) avec l’installation d’une unité de galvanisation proche de la capitale Dakar. Ce site est stratégique pour deux raisons principales. D’une part, cette unité est la seule dans une région de plus de 120 millions d’habitants, d’autre part, le port de Dakar représente un point d’accès à toute la sous-région de l’ouest africain. Depuis sa création DHS, s’est attelée à la diffusion de certains produits du groupe. Elle a également développée d’autres activités notamment, la fourniture des candélabres et des mâts pour l’éclairage et les télécommunications, les armements pour le transport de l’énergie électrique, les équipements de sécurité routière, les tubes pour les branchements en eau potable. Les années 2013 et 2014 ont enregistré un décollage significatif de ces activités. DHS a obtenu également plusieurs agréments et homologations techniques pour la fabrication et la commercialisation de ses produits sur plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. Le chiffre d’affaire réalisé à l’export du Sénégal vers les pays ouest africains représente aujourd’hui plus de la moitié de l’activité globale. Les exportations concernent le Mali, le Burkina-Faso, le Togo, la Mauritanie, la Côte d’Ivoire et la Guinée. DHS exporte également vers le Maroc des produits locaux pour la galvanisation utilisables au sein de Galvacier. DHS et Galvacier travaillent en étroite collaboration pour le développement des activités du groupe en Afrique de l’Ouest. DHS bénéficie également du soutien et de l’expertise des ressources de Galvacier dont 2 cadres et 1 technicien confirmé sont détachés de manière permanente au Sénégal.


Special 40ans 07


Réalisations & perspectives

08 L’orientation vers l’export : Un choix stratégique vital pour SSM

Intervention de M.GMIRA

Du haut de ses quarante années d’existence, la SSM doit sa longévité au développement continu et l’adaptation anticipée de sa stratégie commerciale. Cette stratégie s’est toujours appuyée sur 2 axes majeurs :

AXES Stratégique de la SSM Développement produit développement marché

Essentiellement axée sur la production de sel gemme pour l’industrie chimique locale, les horizons de cette activité locale ont rapidement montré leurs limites, la diversification en locale ne montrant pas beaucoup de potentiel, l’orientation vers le créneau du sel de déneigement devenait un choix inéluctable. Cette orientation nécessitait une adaptation du produit mais surtout une ouverture vers l’extérieur par le biais de l’export… Ainsi les premiers pas ont été vers le marché européen (essentiellement l’Europe de l’ouest), la qualité de notre produit ainsi que les démarches de marketing ont apporté leurs fruits. La qualité du produit et des services a pu fidéliser nos clients et nos parts de marché ont évolué très sensiblement au cours des années. Toutefois, et vu la dépendance directe du marché aux aléas climatiques, ainsi que la concurrence accrue de grands producteurs européens, les potentialités de ce marché et surtout sa stabilité et sa pérennité sur les années devenaient une menace pour SSM. Grace à l’expertise de son potentiel humain, la SSM a pu réagir à toutes les variations de spécifications du produit pour le marché européen et a pu défendre sa place sur cette zone géographique, mais cela ne suffisait plus à ses ambitions et nous devions explorer d’autres opportunités. Le choix stratégique se devait d’être dicté par la géographie et la climatologie et donc les taux et périodes d’enneigement, mais


devait tenir compte de l’une des faiblesses principales que constituait la limite de capacité du port de Mohammedia. La Scandinavie s’est présentée comme le meilleur ‘’candidat’’ qui connait des cycles d’enneigement très favorables, en restant ‘’à portée’’ de nos capacités de chargement à partir de Mohammedia. L’aspect ‘’culture des affaires’’ scandinave étant très différent de l’Europe de l’ouest nous avons choisi une démarche d’accompagnement par des ‘’relais’’ commerciaux locaux, qui restent ‘’connectés’’ aux évolutions du marché et qui connaissent bien la manière de faire et l’approche ‘’business’’ des ces populations. Ainsi, après les prises de contacts et les échanges de visites, nous avons pu signer des contrats courts et moyens termes avec différents clients. L’introduction dans ce marché, a mis davantage en relief le frein que constituait la capacité de fret maritime à partir de Mohammedia, à notre compétitivité pour des destinations loin de l’Europe de l’ouest. Le passage par le port de casa devenait une nécessité incontournable. Plusieurs réunions de négociations ont permis d’aboutir une convention avec Marsa Maroc pour le passage par le port de casa, ce qui permet d’envisager une capacité de chargement jusqu’à 7 fois la capacité maximale de Mohammedia. Cette étape a été la clé pour entrevoir de nouvelles possibilités sur le marché scandinave, mais surtout d’entamer la conquête de marchés beaucoup plus porteurs en terme de volume et de pérennité de la demande, le canada et les états unis en l’occurrence. En effet, il n y a pas longtemps, ces marchés paraissaient difficiles d’accès puisque très sensibles au prix de l’offre dont le coût du

frêt et de la logistique constituent la majeure partie, ce qui favorise largement les producteurs locaux. Loin de nous décourager, nous avons saisi l’opportunité de l’hiver exceptionnel vécu par les états unis et le canada, et avons multiplié les contacts avec les autorités et les utilisateurs de sel de déneigement. Nous avons aussi tissé des relations solides avec l’AQTR, association québécoise du transport, ce qui nous a permis d’être présents dans une grande manifestation sur le transport au Québec, les professionnels du transport et de la viabilité hivernale ont pu être approchés et des visites directes aux clients potentiels ont été faites. Cette démarche nous a permis de conclure rapidement des affaires, surtout après la visite des clients à notre mine et leur intérêt pour la qualité que nous produisons. Les contrats conclus et les discussions avancées avec les clients américains et canadiens permettent même d’entrevoir des horizons prometteurs pour une diversification de notre offre produit sur d’autres axes que le déneigement (chimie, aliments de bétail...)

Perspectives Le développement du marché Américain, par sa taille et son potentiel de volume pourrait être un tournant important dans l’histoire de la SSM. En effet, si ce marché est pérennisé, nous pourrons ambitionner une extension de nos capacités de production, et surtout explorer, avec les autorités portuaires les possibilités d’augmentations de capacités de chargement. Ce point constitue un facteur clé de succès pour la compétitivité du produit SSM sur ce marché.

Special 40ans 09


Réalisations & perspectives

010 La compétitivité par l’innovation

Intervention de M.BELEMAALEM

La recherche et développement occupent une place croissante dans la compétitivité économique des grandes entreprises. L’investissement dans la R&D mène à de nouveaux systèmes de production (meilleure capacité de production, meilleure qualité...) ayant pour but d’améliorer la croissance économique et de rester en concurrence sur le marché. Partant du principe que tout produit ou process passe par le cycle naturel (Démarrage, Croissance, stagnation et Déclin), la R&D n’est plus un choix mais une obligation dans la chaîne de création de valeur dans un marché devenu super-mondialisé. De ce fait, outre l’aspect technique, la recherche s’oriente aussi à partir de la détection des attentes du marché (recherche marketing). La parfaite compréhension des forces et des faiblesses du métier conjuguée avec une veille permanante sur l’etat de la technique sont les deux piliers pour lancer les projets R&D.

Deux manières de positionner le projets R&D : L’innovation de rupture // L’innovation de continuité : Une innovation de rupture, également connue comme « rupture technologique », est radicalement différente et souvent plus performante et par conséquent, génératrice de forte valeur ajoutée. Une technologie de rupture survient et domine un marché déjà existant soit en remplissant une fonction que la technologie traditionnelle ne pouvait pas remplir ou bien en augmentant progressivement les parts de marché au fur et à mesure que les performances augmentent, jusqu’à remplacer ceux qui étaient établis sur le marché ( Exp : Ford 1908,Internet, Smart phone) Par opposition aux technologies de rupture, les innovations de continuité ou d’amélioration continue ne créent pas de nouveaux marchés : elle procède par des améliorations et incréments graduels successifs des performances de la technologie actuelle.
Les tenants du marché sont donc en concurrence permanente pour l’amélioration de leurs produits.( Exp : L’automobile ).


Le management d’un projet R&D : Il est très important d’associer dans l’équipe R&D, les techniciens et les marketer avec, soit des structures dédiées, soit des structures mixtes. Et la « logique » du mouton à cinq pates est le moteur de toute réflexion innovante. les idées les plus « folles » sont les bien venues dans les séances de brainstorming. Plus le projet avance plus la motivation devient plus intense. La « naissance » technique du nouveau produit ne signifie pas que le travail est fini. Au contraire, la phase qui suit est d’une importance extrême : • •

Savoir quand et comment on va presenter le produit (IPAD,IPHONE) Etudier la brevetabilité du produit ( Niveaux de protection)

Valider le produit auprès des clients

Special 40ans 011


Réalisations & perspectives

012 DéVELOPPEMENTS EN EUROPE L’EXPORT, une des stratégies de développement pour DHO Intervention de M.ADHAM

Le groupe gagnerait beaucoup à voir ses filiales se développer à l’international. L’objectif fixé par Monsieur Le Président est très clair : « doubler l’activité internationale du groupe pour le 50ème anniversaire ». Pour cela, les filiales de DHO pourraient utiliser les nombreuses possibilités qui s’offrent à elles, notamment développer : • •

les ventes directes de produits depuis le Maroc ; les ventes par des filiales opérationnelles, installées directement au cœur des marchés à développer, ne subissant pas ainsi les barrières non tarifaires.

La décennie écoulée compte de très nombreux exemples de réussites de ventes de produits et de services depuis le Maroc. La seconde partie de cette dernière décennie a vu, la naissance des premières implantations directement au cœur des marchés à l’international, tel au Sénégal, au Cameroun et en France. L’exemple d’ISOSIGN, filiale française du groupe, crée en 2007, est une belle illustration de ce développement pérenne à l’International. ISOSIGN a débuté ses activités en commercialisant des produits de signalisation certifiés CE et NF, fabriqués au Maroc dans les filiales de DHO, notamment avec la collaboration d’ISOFORM et de ChromaColor. La société a pu ainsi en tant qu’entité française, vaincre les barrières non tarifaires et se positionner directement au cœur du marché européen avec des gammes de produits répondants aux critères qualitatifs et normatifs. Depuis 2 ans, une nouvelle étape a été franchie avec l’installation d’ISOSIGN dans 10.000m2 de locaux industriels construits sur 6,5 hectares de terrain. Cette filiale française du groupe a réalisé 8


M€ de chiffre d’affaire en 2013 confirmant ainsi son fonds de commerce et sa position de 5ièmele marché français de la signalisation routière. ISOSIGN se développe dans un contexte connu pour être un marché mature et confronté depuis quelques années à une véritable récession des budgets publics, notamment celui des collectivités locales françaises. ISOSIGN continue pourtant sa croissance avec une stratégie de développement basée sur : • •

une politique R&D pour diversifier les activités de la société sur le marché français ; une politique de développement auprès d’une clientèle internationale.

Concernant la R&D, la société a développé une large gamme de produits de signalisations routières « verticales et horizontales », certifiées aux normes CE et NF. La société est devenue aujourd’hui un acteur européen reconnu, ouvrant la possibilité au groupe de faire sa rentrée sur les marchés internationaux depuis l’Europe.

et répondent aux demandes des deux marchés. La dernière activité en développement a été lancée par ISOSIGN et la SSM : la vente de sel de déneigement. Les surfaces de stockage importantes dont dispose le groupe en France (positionnées à proximité des régions consommant le sel de déneigement), répondent parfaitement aux besoins de cette activité, nécessitant réactivité et service. Le groupe peut maintenant présenter pour un même marché, une offre locale, ou une gamme de produits fabriqués au Maroc, ou une gamme de produits français et européens certifiés. A titre d’exemple, le groupe aborde aujourd’hui, un marché comme le Sénégal par la vente de produits fabriqués localement, ou depuis le Maroc, ou depuis la France (quand les normes CE et NF sont exigées par les autorités publiques ou par les groupes de TP. C’est au client de choisir l’offre la plus adaptée à ses besoins. Nous sommes sur la voie de doubler le chiffre d’affaire pour le prochain anniversaire.

Enfin la politique R&D a aussi ses retombées sur le Marchés marocains. A titre d’exemple, lea gamme de signalétique ISOCITY développée par ISOSIGN et AIC

Special 40ans 013


Réalisations & perspectives

014 DELEGATIONS DE SERVICE PUBLIC CDE UN EXEMPLE DES REALISATIONS REUSSIES DE LA STRATEGIE DU GROUPE Intervention de M.SABAR

Mesdames et messieurs ; C’est avec un réel plaisir que je voudrais partager avec vous les étapes franchies, dans le cadre de la stratégie du groupe, dans le domaine de la gestion déléguée des services publics. Je vous présenterais d’abord un bref historique, pour ensuite passer à l’exemple réussi et combien édifiant, de la camerounaise des eaux CDE et conclure sur les perspectives d’avenir dans ce domaine. L’on se souvient tous , de l’engouement général des pouvoirs publics au cours des trois dernières décennies, pour confier au privé certains services qui pour des raisons budgétaires et d’inefficacité technique ne pouvaient plus être assurées par des structures publiques. Les pays nordiques et européens avaient alors déjà expérimenté ces partenariats avec succès et les bailleurs de fonds poussaient les pays du sud de la méditerranée, à leur emboiter le pas pour les services de proximité. Notre groupe n’avait pas tardé à prendre la décision de faire de cette activité un levier de croissance et une stratégie de développement. Cette stratégie était fondée sur les motivations suivantes : 1. Obtenir des contrats de longue durée ; 2. Avoir plus de visibilité sur les commandes ; 3. Créer des opportunités de commandes pour les filiales 4. Déployer le savoir faire du groupe en matière de gestion des grands projets sur ces nouvelles activités. Et pour compléter ses références, il avait à chaque fois trouvé un partenaire privé ou public pour l’accompagner dans la préparation des réponses aux consultations lancées par les donneurs d’ordres publics. C’est ainsi qu’au cours de la dernière décennie, delta holding avait participé à plusieurs AO du genre BOT ou gestion déléguée. Parmi les plus importants on peut citer la concession de l’autoroute du Nord au Maroc. L’offre correspondante avait été jugée intelligente par l’ETAT qui pour des raisons internes a décidé de le confier à l’opérateur public.


L’autre projet concerne la concession de l’autoroute de DAKAR. Sur ce dernier projet de 40 KM le groupement constitué par DHO ADM et CDG avait été sélectionné et son offre technique acceptée. Au moment de la remise des offres financières, un membre du groupement avait décidé d’abandonner le projet. On peut citer aussi l’affermage de l’eau potable au Cameroun remporté dans le cadre d’un AO international sur lequel je reviendrais par la suite. Le tout dernier concerne la distribution de l’éthanol, remporté également par suite d’un AO international lancé par le ministère du commerce et de l’industrie et qui est en cours de démarrage. J’ai choisi mesdames et messieurs de vous faire une présentation succincte du projet relatif à la gestion déléguée des services publics au CAMEROUN. Pour donner corps à sa stratégie dans ce domaine, le groupe avait pris l’initiative de constituer un groupement qui comprend L’ONEP et la CDG et de participer, à l’appel d’offres international lancé en 2006 par l’Etat camerounais. Cet AO était suivi par la banque mondiale, ce qui avait favorisé sa transparence. L’idée du groupement avec des organismes publics était géniale puisque ils étaient les seuls à disposer des références nécessaires au niveau national. En 2007 ce groupement, avait été déclaré adjudicataire face à un concurrent et pas des moindres. Le contrat porte sur la production, le traitement et la distribution de l’eau potable sur une durée de dix ans et couvre la quasitotalité du territoire camerounais. L’activité a été prise en main en mai 2008 par la création de filiale CDE, sa structuration, l’affectation des cadres compétents pour la prise en charge des tâches stratégiques et la mobilisation du financement nécessaire. Les enjeux étaient de taille. Il fallait faire face à plusieurs défis : Un périmètre qui couvre 105 centres et 2 grandes villes. Un réseau vétuste Une qualité d’eau médiocre Des structures pléthoriques Un concèdent pas très commode Des investissements promis par l’Etat et décalés dans le temps faute de moyens budgétaires Des attentes énormes de la population Une infrastructure de production, de transport et de traitement d’eau insuffisante. Depuis 2008 à 2014 la société CDE a enregistré des réalisations très importantes qui peuvent se résumer en : Une amélioration substantielle de la qualité de l’eau deve-

nue conforme aux normes de l’OMS. Une amélioration du rendement de la production de l’eau qui atteint 95%. Une amélioration du rendement du réseau qui atteint aujourd’hui 75%. Une augmentation substentielle du taux de desserte de la population. Une amélioration de la qualité de service en terme de délais d’intervention de branchement et de traitement des abonnements. La rationalisation des charges par la recherche permanente à l’économie des intrants. Des structures plus performantes grâce aux programmes de formation dispensés au Maroc, aux procédures introduites et à l’informatisation de la gestion. Aujourd’hui on peut dire à mi chemin que le pari est gagné dans la mesure où malgré les difficultés liées aux spécificités du pays hôte ; les différents indicateurs contractuels de performances sont respectés, notamment en e qui concerne le cash flow qui est conforme aux prévisions . Je préciserais aussi que le contrat a été avantageusement révisé une fois pour tenir compte des imprévus et une seconde révision est en cours. Parallèlement, le groupe a été fortement impliqué dans la réalisation à travers ses filiales spécialisées, des projets d’investissement tel que la grande station du Mefou et le projet d’extension de 216 km du réseau financé par la banque mondiale. Mesdames et messieurs Pour conclure je dirais que la vision du groupe était juste et intelligente. Il a développé une expertise avérée et non négligeables en matière de montage de grands projets et d’ingénierie financière. Il est prêt à s’engager dans d’autres concessions ou des gestions déléguées au Maroc et à l’international. A cet effet il assure une veille permanente sur des projets similaires voire plus ambitieux à travers les nombreuses missions réalisées et les forums spécialisés organisés en Afrique et ailleurs et au cours desquels des partenariats possibles sont répertoriés. De l’avis des grands bailleurs de fonds, delta holding compte désormais, parmi les opérateurs avérés dans le domaine de l’eau. Il n’a plus rien à envier aux groupes internationaux ayant dominé l’ activité de la distribution, depuis plusieurs décennies. Je vous remercie

Special 40ans 015


‘‘

40 ans, c’est la force de l’âge, c’est aussi l’âge de la maturité et de la sérénité.

‘‘

Président du Groupe Delta Holding


BEST OF

40ème Anniversaire



BEST OF

40ème Anniversaire



BEST OF

40ème Anniversaire




RéALISATIONS AU TERME DU PREMIER SEMESTRE 2014

024 Réuni le 22 septembre 2014 au siège social de delta holding sa, le Conseil d’Administration a examiné sous la Présidence de Monsieur Fouad FAHIM, les réalisations et les perspectives du groupe au terme du premier semestre 2014. Les principales conclusions qui se dégagent de la réunion sont résumées ci-après :

Activités et résultats Le groupe delta holding, qui célèbre cette année son 40ème anniversaire sous le thème « Quatre décennies de passion et développement », poursuit sa croissance en participant à la réalisation de grands projets industriels et d’infrastructure dans le Royaume et à l’international. Ainsi, au terme du premier semestre 2014, le groupe a réussi à améliorer ses performances, à concrétiser son intégration industrielle dans le domaine des énergies renouvelables, notamment par la réalisation des structures métalliques et des ouvrages hydrauliques du premier complexe thermosolaire de Ouarzazate. Ce semestre a également été marqué par la montée en puissance des activités d’extrusion d’aluminium, et par l’industrialisation de la nouvelle génération de tuyaux en béton, fruit d’un effort soutenu en matière de recherche et développement. Sur le plan des indicateurs financiers, en dépit d’une conjoncture économique toujours difficile, le carnet de commandes consolidé est en hausse de 3,2% totalisant au 30 juin 2014 un montant de 3 570 millions DH. Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 1 127 millions DH contre 1 216 millions DH au premier semestre 2013 en raison des décalages dans l’octroi des ordres de service par certains clients.


Néanmoins, le résultat d’exploitation consolidé, grâce à une meilleure rationalisation de l’outil industriel et à une bonne maitrise des charges opérationnelles, s’est établi à 152,9 millions DH en progression de 1,4% par rapport au premier semestre de l’exercice précédent. Le résultat net consolidé global pour sa part, est resté bénéficiaire et quasiment stable avec un montant de 90,7 millions DH, et ce malgré une augmentation du montant de l’impôt sur les sociétés comparativement au premier semestre 2013. Par ailleurs, le résultat net social s’élève à 154,2 millions DH en amélioration de 16,5%, essentiellement en raison de la politique de distribution des dividendes adoptée dans les filiales et les participations.

Perspectives Animé par de fortes ambitions à l’international et une recherche permanente de nouveaux relais de croissance, le groupe déploie des efforts concrets pour renforcer et diversifier davantage ses activités à l’export. Delta holding poursuit avec détermination, sa veille et son développement dans le domaine stratégique des services, en particulier dans le cadre des PPP.

Special 40ans 025


RéALISATIONS AU TERME DU PREMIER SEMESTRE 2014 Comptes Sociaux de delta holding SA

du 1 janvier au 30 juin 2014

BILAN (ACTIF) Brut

Amortissements et provisions

30-juin-14 Net

31-déc.-13 Net

IMMOBILISATIONS EN NON VALEUR (A)

21 462 298,00

14 977 110,78

6 485 187,22

8 524 964,80

Charges à répartir sur plusieurs exercices

20 192 798,00

14 088 460,78

6 104 337,22

8 017 164,80

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES (B)

892 269,00

802 321,01

89 947,99

106 606,65

Brevets, marques, droits et valeurs similaires

892 269,00

802 321,01

89 947,99

106 606,65

IMMOBILISATIONS CORPORELLES (C)

40 087 124,01

15 685 697,10

24 401 426,91

25 174 713,53

Constructions

26 019 869,50

12 886 093,60

13 133 775,90

13 815 169,69

Installations techniques, matériel et outillage

290 811,26

138 127,57

152 683,69

160 558,65

Matériel de transport

278 552,90

270 920,35

7 632,55

13 191,44

3 852 790,35

2 390 555,58

1 462 234,77

1 612 693,75

3 320 150,00

3 248 150,00

6 361 919,03

623 593 151,12

623 210 801,12

14 675 105,00

14 675 105,00

615 279 965,15

6 361 919,03

608 918 046,12

608 535 696,12

692 396 761,16

37 827 047,92

654 569 713,24

657 017 086,10

1 037 793 343,84

1 037 793 343,84

857 699 173,33

88 384 770,03

88 384 770,03

67 122 137,20

Frais Préliminaires

1 269 500,00

888 650,00

380 850,00

507 800,00

Primes de remboursement des obligations Immobilisation en recherche et développement Fonds commercial

ACTIF IMMOBILSE

Autres immobilisations incorporelles Terrains

Mobilier, matériel de bureau et aménagements

6 324 950,00

6 324 950,00

6 324 950,00

Autres immobilisations corporelles Immobilisations corporelles en cours IMMOBILISATIONS FINANCIERES (D)

Prêts immobilisés

Autres créances financières Titres de participation

3 320 150,00 629 955 070,15 14 675 105,00

Autres titres immobilisés ECARTS DE CONVERSION - ACTIF (E) Diminution des créances immobilisées

Augmentation des dettes de financement TOTAL I (A+B+C+D+E) STOCKS (F)

Marchandises Matières et fournitures consommables Produits en cours Produits intermédiaires et produits résiduels ACTIF CIRCULANT

Produits finis CREANCES DE L'ACTIF CIRCULANT (G)

Fournisseurs débiteurs, avances et acomptes Clients et comptes rattachés Personnel

Etat

37 600,00

37 600,00

4 333,30

4 471 308,10

4 471 308,10

1 859 334,67

944 532 148,72

944 532 148,72

788 500 207,83

367 516,99

367 516,99

136 974,11

Comptes d'associés Autres débiteurs Comptes de régularisation Actif TITRES ET VALEURS DE PLACEMENT (H) ECARTS DE CONVERSION - ACTIF (I)

TOTAL II (F+G+H+I) TRESORERIE

76 186,22

3 398 460,50

2 581 842,55

816 617,95

797 099,65

1 041 196 894,08

2 581 842,55

1 038 615 051,53

858 500 723,23

5 089,74

5 089,74

4 450,25

TRESORERIE ACTIF

94 461,57

94 461,57

591 069,22

Banques, T.G. et C.C.P.

94 305,27

94 305,27

572 037,22

156,30

156,30

19 032,00

94 461,57

94 461,57

591 069,22

1 693 279 226,34

1 516 108 878,55

Chèques et valeurs à encaisser Caisses, régies d'avances et accréditifs TOTAL III TOTAL GENERAL I+II+III

1 733 688 116,81

40 408 890,47


Comptes Sociaux de delta holding SA

du 1 janvier au 30 juin 2014

BILAN (PASSIF)

CAPITAUX PROPRES Capital social

30-juin-14

31-déc.-13

876 000 000,00

876 000 000,00

66 512 161,54

58 583 588,29

151 070 965,02

175 628 073,32

Moins : actionaires. capital souscrit non appelé - capital appelé - dont versé Primes d'émission, de fusion et d'apport Ecarts de réevaluation Réserves légales Autres réserves FINANCEMENT PERMANENT

Report à nouveau Résultats nets en instance d'affectation Résultat net de l'exercice

TOTAL DES CAPITAUX PROPRES (A)

154 220 844,75

158 571 464,95

1 247 803 971,31

1 268 783 126,56

1 502 043,49

1 601 578,31

DETTES DE FINANCEMENT (C)

225 000 000,00

225 000 000,00

Autres dettes de financement

225 000 000,00

225 000 000,00

1 474 306 014,80

1 495 384 704,87

2 816 693,45

1 466 986,44

CAPITAUX PROPRES ASSIMILES (B) Subventions d'investissement Provisions réglementées

Emprunts obligataires

1 502 043,49

1 601 578,31

PROVISIONS DURABLES POUR RISQUES ET CHARGES (D) Provisions pour risques

Provisions pour charges ECARTS DE CONVERSION PASSIF (E)

Augmentation des créances immobilisées Diminution des dettes de financement TOTAL I (A+B+C+D+E)

DETTES DU PASSIF CIRCULANT (F) Fournisseurs et comptes rattachés

213 472 679,25

17 271 804,77

PASSIF CIRCULANT

Clients créditeurs, avances et acomptes Personnel Organismes sociaux Etat Comptes d'associés Autres créanciers Comptes de régularisation-passif

AUTRES PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES (G)

27 963,98

352 813,89

319 863,29

23 072 416,04

11 095 534,46

175 200 000,00 384 778,00 11 396 692,87

397 114,54 3 964 342,06

14 861,76

1 780 957,99

213 487 541,01

19 052 946,35

Banques (soldes créditeurs)

5 485 670,53

1 671 227,33

TOTAL GENERAL I + II + III

1 693 279 226,34

1 516 108 878,55

ECARTS DE CONVERSION PASSIF (circulant) (H) TOTAL II (F+G+H)

TRESORERIE - PASSIF

TRESORERIE

249 285,00

Crédits d'escompte

5 485 670,53

183,59

1 671 227,33

Crédits de trésorerie TOTAL III

5 485 670,53

1 671 227,33

027


RéALISATIONS AU TERME DU PREMIER SEMESTRE 2014

Comptes Sociaux de delta holding SA

du 1 janvier au 30 juin 2014

COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES OPERATIONS NATURE I

II

III IV

V

VI VII VIII

IX

X XI XII XIII

PRODUITS D'EXPLOITATION Ventes de marchandises (en l'état) Ventes de biens et services produits Chiffre d'affaires Variation des stocks de produits Immobilisations produites par l'entreprise pour elle-même Subventions d'exploitation Autres produits d'exploitation Reprises d'exploitation; transferts de charges TOTAL I CHARGES D'EXPLOITATION Achats revendus de marchandises Achats consommés de matières et fournitures Autres charges externes Impôts et taxes Charges de personnel Autres charges d'exploitation Dotations d'exploitation TOTAL II RESULTAT D'EXPLOITATION (I-II) PRODUITS FINANCIERS Produits de titres participations et autres titres immobilisés Gains de change Intérêts et autres produits financiers Reprises financières; transferts de charges TOTAL IV CHARGES FINANCIERES Charges d'intérêts Pertes de change Autres charges financières Dotations financières TOTAL V RESULTAT FINANCIER (IV - V) RESULTAT COURANT (III + VI) PRODUITS NON COURANTS Produits des cessions d'immobilisations Subventions d'équilibre Reprises sur subventions d'investissement Autres produits non courants Reprises non courantes; transferts de charges TOTAL VIII CHARGES NON COURANTES Valeurs nettes d'amortissements des immobilisations cédées Subventions accordées Autres charges non courantes Dotations non courantes aux amortissements et aux provisions TOTAL IX RESULTAT NON COURANT (VIII - IX) RESULTAT AVANT IMPÔTS (VII + X) IMPÔTS SUR LE RESULTAT RESULTAT NET (XI - XII)

Concernant les exercices précédents 2

Propres à l'exercice 1

TOTAUX 30-juin-14 3=1+2

TOTAUX 30-juin-13 4

1 809 879,59 39 471 047,51 41 280 927,10

1 809 879,59 39 471 047,51 41 280 927,10

7 150,00 41 288 077,10

7 150,00 41 288 077,10

35 382 239,70

1 600 000,00 742 113,20 5 741 074,97 142 112,94 6 664 871,52 325 000,00 3 061 303,19 18 276 475,82

1 600 000,00 742 113,20 5 741 074,97 142 112,94 6 664 871,52 325 000,00 3 061 303,19 18 276 475,82 23 011 601,28

711 564,35 7 096 508,29 284 774,31 6 205 184,68 325 000,00 3 020 439,23 17 643 470,86 17 738 768,84

143 377 347,00

143 377 347,00

127 536 415,44

3 101 779,41 25 095,55 146 504 221,96

3 101 779,41 25 095,55 146 504 221,96

2 264 59 3,03 7 403,68 129 808 412,15

7 480 243,13

7 480 243,13

8 701 698,02

6 858,02 7 487 101,15

6 858,02 7 487 101,15 139 017 120,81 162 028 722,09

377 995,10 9 079 693,12 120 728 719,03 138 467 487,87

35 369 017,25 35 369 017,25

13 222,45

29 333,34

99 534,82 99 534,82

94,94 94,94

94,94 99 534,82 99 629,76

447 286,63 47 566,91 524 186,88 29 333,34

1,10

1,10

2 395 639,00

2 395 639,00

2 395 640,10

2 395 640,10 -2 296 010,34 159 732 711,75 5 511 867,00 154 220 844,75

5 511 867,00

3 318 953,89

3 348 287,23 -2 824 100,35 135 643 387,52 3 247 044,00 132 396 343,52


Comptes Sociaux

029


RéALISATIONS AU TERME DU PREMIER SEMESTRE 2014 Comptes CONSOLIDé de delta holding SA

du 1 janvier au 30 juin 2014

BILAN (ACTIF) Brut ECART D'ACQUISITION (A)

IMMOBILISATIONS EN NON VALEUR (B) Frais Préliminaires

Charges à répartir sur plusieurs exercices

Amortissements et provisions

30-juin-14 Net

31-déc.-13 Net

268 057 862,13

40 208 679,32

227 849 182,81

234 550 629,36

8 098 477,95

5 694 486,97

2 403 990,98

3 206 899,59

33 556 742,83

23 276 952,00

10 279 790,83

13 078 533,83

25 458 264,88

17 582 465,03

7 875 799,85

9 871 634,24

IMMOBILISATIONS INCORPORELLES (C)

31 928 402,69

22 168 695,12

9 759 707,57

10 202 678,96

Brevets, marques, droits et valeurs similaires

10 164 543,46

7 326 970,25

2 837 573,21

3 197 333,79

1 000,00

1 000,00

Primes de remboursement des obligations Immobilisation en recherche et développement Fonds commercial

21 762 859,23

14 841 724,87

1 000,00

6 921 134,36

7 004 345,17

Autres immobilisations incorporelles

ACTIF IMMOBILSE

IMMOBILISATIONS CORPORELLES (D)

1 330 394 312,49

720 618 345,48

609 775 967,01

628 482 828,95

Constructions

319 553 623,49

119 295 955,92

200 257 667,57

203 763 298,66

Installations techniques, matériel et outillage

768 425 109,19

461 399 845,78

307 025 263,41

316 593 932,07

Matériel de transport

153 793 134,12

99 337 369,98

54 455 764,14

59 269 782,00

55 796 878,03

38 952 284,83

16 844 593,20

16 973 112,07

36 557,06

26 124,74

10 432,32

15 915,88

10 685 410,29

11 353 474,51

Terrains

Mobilier, matériel de bureau et aménagements Autres immobilisations corporelles Immobilisations corporelles en cours IMMOBILISATIONS FINANCIERES (E)

10 685 410,29

20 496 836,08

20 513 313,76

6 638 800,00

105 239 620,88

81 275 545,50

Autres créances financières

45 978 898,17

1 679 400,00

44 299 498,17

20 592 817,66

Titres de participation

63 163 574,61

4 959 400,00

Autres titres immobilisés TITRES MIS EN EQUIVALENCE (F )

ECARTS DE CONVERSION - ACTIF (G)

Diminution des créances immobilisées

Augmentation des dettes de financement

2 734 948,10

2 734 948,10

3 031 603,33

58 204 174,61

57 650 124,51

1 000,00

1 000,00

1 000,00

1 750,85

1 750,85

1 750,85

1 750,85

1 750,85

1 775 817 491,87

812 911 471,92

962 906 019,95

967 591 967,45

STOCKS (H)

827 641 199,52

12 260 321,42

815 380 878,10

754 814 447,09

Matières et fournitures consommables

226 883 966,90

2 615 384,18

224 268 582,72

225 430 540,28

Produits en cours

346 492 591,33

9 312 581,44

337 180 009,89

293 118 930,19

TOTAL I (A+B+C+D+E+F+G) Marchandises

Produits intermédiaires et produits résiduels Produits finis ACTIF CIRCULANT

1 606 764,23

111 878 420,88

Prêts immobilisés

1 750,85

73 573 312,82

332 355,80

73 240 957,02

72 947 379,19

2 045 626,03

2 045 626,03

1 859 478,43

178 645 702,44

178 645 702,44

161 458 119,00

CREANCES DE L'ACTIF CIRCULANT (I)

1 972 566 129,83

28 373 968,89

1 944 192 160,94

1 841 430 890,56

Clients et comptes rattachés

1 603 737 176,58

28 182 666,39

1 575 554 510,19

1 494 653 852,52

Fournisseurs débiteurs, avances et acomptes Personnel Etat Comptes d'associés

10 167 699,39

10 167 699,39

6 275 762,61

3 292 554,22

3 292 554,22

3 219 134,01

317 258 023,31

317 258 023,31

303 205 263,00

4 746 872,80

4 746 872,80

4 711 114,73 23 062 084,81

21 252 227,25

Comptes de régularisation Actif

12 111 576,28

12 111 576,28

6 303 678,88

TITRES ET VALEURS DE PLACEMENT (J)

63 583 502,82

3 373 909,86

60 209 592,96

118 906 078,08

2 864 646 422,40

44 008 200,17

2 820 638 222,23

2 716 605 921,14

TOTAL II (H+I+J+K)

TRESORERIE ACTIF

Chèques et valeurs à encaisser Banques, T.G. et C.C.P. Caisses, régies d'avances et accréditifs TOTAL III TOTAL GENERAL I+II+III

855 590,23

191 302,50

21 060 924,75

Autres débiteurs

ECARTS DE CONVERSION - ACTIF (K)

TRESORERIE

22 103 600,31

855 590,23

1 454 505,41

101 582 316,39

101 582 316,39 986 629,44

12 817 334,85

99 485 909,65

99 485 909,65

62 926 929,24

1 109 777,30

1 109 777,30

1 546 808,20

101 582 316,39

101 582 316,39

77 291 072,29

3 885 126 558,57

3 761 488 960,88

986 629,44

4 742 046 230,66

856 919 672,09

77 291 072,29


Comptes CONSOLIDé de delta holding SA

du 1 janvier au 30 juin 2014

BILAN (PASSIF) 30-juin-14

31-déc.-13

876 000 000,00

876 000 000,00

CAPITAUX PROPRES Capital social Moins : actionaires. capital souscrit non appelé - capital appelé - dont versé Primes d'émission, de fusion et d'apport Ecarts de réevaluation Réserves légales Réserves consolidées

66 512 161,54

58 583 588,29

286 568 312,77

303 439 843,65

151 070 965,02

175 628 073,32

Autres réserves

FINANCEMENT PERMANENT

Report à nouveau Résultats nets en instance d'affectation Résultat net de l'exercice - part du groupe

80 253 708,72

144 088 969,33

1 460 405 148,05

1 557 740 474,59

Intérêts minoritaires (A2)

128 360 949,95

146 600 997,67

Part dans les capitaux propres avant résultat net

117 867 364,14

119 720 317,04

Total des capitaux propres - part du groupe (A1)

Part dans le résultat net de l'exercice

10 493 585,81

26 880 680,63

1 588 766 098,00

1 704 341 472,26

CAPITAUX PROPRES ASSIMILES (B)

4 126 797,04

4 585 330,00

Subventions d'investissement

4 126 797,04

4 585 330,00

419 114 904,56

423 024 500,44

419 114 904,56

423 024 500,44

PROVISIONS DURABLES POUR RISQUES ET CHARGES (D)

917 749,65

757 749,65

Provisions pour risques

477 749,65

477 749,65

Provisions pour charges

440 000,00

280 000,00

CAPITAUX PROPRES DE L'ENSEMBLE CONSOLIDE (A)

Provisions réglementées DETTES DE FINANCEMENT (C) Emprunts obligataires Autres dettes de financement

ECARTS DE CONVERSION PASSIF (E) Augmentation des créances immobilisées Diminution des dettes de financement TOTAL I (A+B+C+D+E)

2 012 925 549,25

2 132 709 052,35

DETTES DU PASSIF CIRCULANT (F)

1 497 931 543,86

1 294 470 331,09

740 272 928,51

782 715 963,39

95 843 461,53

50 376 881,25

Personnel

9 156 306,88

11 572 398,77

Organismes sociaux

9 731 203,53

11 774 107,08

Etat

378 080 688,41

348 070 255,29

Comptes d'associés

242 143 589,28

77 046 898,33

1 774 606,44

4 292 139,05

Comptes de régularisation-passif

20 928 759,28

8 621 687,93

AUTRES PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES (G)

15 751 325,33

11 922 459,18

Fournisseurs et comptes rattachés PASSIF CIRCULANT

Clients créditeurs, avances et acomptes

Autres créanciers

ECARTS DE CONVERSION PASSIF (circulant) (H)

664 677,93

1 101 005,91

1 514 347 547,12

1 307 493 796,18

357 853 462,20

321 286 112,35

Crédits d'escompte

13 480 011,44

3 923 459,56

Crédits de trésorerie

2 405 250,69

4 672 335,40

341 968 200,07

312 690 317,39

TOTAL II (F+G+H) TRESORERIE

TRESORERIE - PASSIF

Banques (soldes créditeurs) TOTAL III TOTAL GENERAL I + II + III

357 853 462,20

321 286 112,35

3 885 126 558,57

3 761 488 960,88

031


RéALISATIONS AU TERME DU PREMIER SEMESTRE 2014 Comptes CONSOLIDé de delta holding SA

du 1 janvier au 30 juin 2014

COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES

OPERATIONS Propres à l'exercice 1

PRODUITS D'EXPLOITATION Ventes de marchandises (en l'état) Ventes de biens et services produits CHIFFRE D'AFFAIRES Variation des stocks de produits Immobilisations produites par l'entreprise pour elle-même Subventions d'exploitation Autres produits d'exploitation Reprises d'exploitation; transferts de charges TOTAL I II CHARGES D'EXPLOITATION Achats revendus de marchandises Achats consommés de matières et fournitures Autres charges externes Impôts et taxes Charges de personnel Autres charges d'exploitation Dotations d'exploitation TOTAL II III RESULTAT D'EXPLOITATION (I-II) IV PRODUITS FINANCIERS Produits de titres participations et autres titres immobilisés Gains de change Intérêts et autres produits financiers Reprises financières; transferts de charges TOTAL IV V CHARGES FINANCIERES Charges d'intérêts Pertes de change Autres charges financières Dotations financières TOTAL V VI RESULTAT FINANCIER (IV - V) VII RESULTAT COURANT (III + VI) VIII PRODUITS NON COURANTS Produits des cessions d'immobilisations Subventions d'équilibre Reprises sur subventions d'investissement Autres produits non courants Reprises non courantes; transferts de charges TOTAL VIII IX CHARGES NON COURANTES Valeurs nettes d'amortissements des immobilisations cédées Subventions accordées Autres charges non courantes Dotations non courantes aux amortissements et aux provisions TOTAL IX X RESULTAT NON COURANT (VIII - IX) XI RESULTAT AVANT IMPÔTS (VII + X) XII IMPÔTS SUR LE RESULTAT RESULTAT NET DES ENTREPRISES INTÉGRÉES(XI XIII XII) Quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence Dotations aux amortissements des écarts d'acquisition XIV RESULTAT NET DE L'ENSEMBLE CONSOLIDÉ RESULTAT NET REVENANT AUX INTERETS MINORIXV TAIRES XVI RESULTAT NET REVENANT A LA SOCIETE MERE I

Concernant les exercices précedents 2

TOTAUX 30-juin-14 3=1+2

TOTAUX 30-juin-13 4

290 488 104,60 836 579 395,50 1 127 067 500,10 62 946 656,62 2 368 999,59 18 730,41 332 824,55 6 083 637,13 1 198 818 348,40

290 488 104,60 372 479 509,53 46 666,67 836 626 062,17 844 368 039,98 46 666,67 1 127 114 166,77 1 216 847 549,51 62 946 656,62 -31 841 229,13 2 368 999,59 3 659 585,75 18 730,41 1 219 314,44 332 824,55 636 090,09 6 083 637,13 16 379 167,60 46 666,67 1 198 865 015,07 1 206 900 478,26

253 285 904,23 512 689 763,18 85 097 216,04 4 431 881,83 129 738 992,73 4 724 795,18 55 802 563,30 1 045 771 116,49

253 285 904,23 334 340 596,29 512 760 002,46 456 914 399,81 85 127 723,10 77 017 639,94 4 501 141,17 4 324 872,39 129 739 473,99 121 395 396,30 4 724 795,18 9 880 010,72 55 802 563,30 52 219 355,36 170 486,94 1 045 941 603,43 1 056 092 270,81 152 923 411,64 150 808 207,45 70 239,28 30 507,06 69 259,34 481,26

530 481,16 8 920 348,58 2 538 983,81 11 989 813,55

530 481,16 8 920 348,58 2 538 983,81 11 989 813,55

1 222 040,82 3 640 192,28 2 426 391,63 7 288 624,73

22 907 378,06 704 666,15 329 093,41 2 390 686,44 26 331 824,06 -14 342 010,51 138 581 401,13

25 359 906,14 2 036 783,29 238 247,85 2 425 962,27 30 060 899,55 -22 772 274,82 128 035 932,63

1 323 088,00

1 323 088,00

13 393 569,34

458 532,96 2 381 949,50 2 727 171,45

458 532,96 5 109 120,95

4 163 570,46 2 727 171,45

6 890 741,91

458 532,96 2 573 207,08 1 521 345,98 17 946 655,36

181 713,22

6 732 428,40

22 907 378,06 704 480,34 329 093,41 2 390 686,44 26 331 638,25

185,81 185,81

181 713,22 660 046,97

524,67

2 555 639,00 3 397 399,19 44 625 478,10

6 701 446,55

524,67

660 571,64

4 344 645,78

2 555 639,00

60 000,00

3 397 923,86 3 492 818,05 142 074 219,18 44 625 478,10

11 137 074,18 6 809 581,18 134 845 513,81 37 445 457,76

97 448 741,08

97 400 056,05

6 701 446,55 90 747 294,53

6 701 446,55 90 698 609,50

10 493 585,81

6 908 815,69

80 253 708,72

83 789 793,81


PERIMETRE DE CONSOLIDATION (Extrait de l’ETICC)

Les sociétés incluses dans le périmètre de consolidation, en plus delta holding (société mère du groupe), sont celles indiquées, ci-après, et ont toutes fait l’objet d’une intégration globale à l’exception de GLS et AFRICBITUMES qui ont été intégrées proportionnellement : Société

% d'intérêt

% de contrôle

% d'intérêt

% de contrôle

FONEX

99,98%

99,98%

Société OMCE Nord

45,00%

45,00%

AIC

100,00%

100,00%

OXAIR

99,98%

99,98%

AIC METALLURGIE

100,00%

100,00%

SOGETRAMA GLS

100,00%

100,00%

BITUMA

92,50%

92,50%

SOTRAMEG

80,46%

80,46%

EGEC

100,00%

100,00%

SIAS

100,00%

100,00%

GALVACIER

85,00%

85,00%

DHS

100,00%

100,00%

GCR

98,13%

98,13%

GLS

46,71%

46,71%

GENA

100,00%

100,00%

DHE

51,00%

51,00%

IHM

76,00%

76,00%

ISOSIGN

27,29%

53,50%

ISOFORM

99,98%

99,98%

AFRICBITUMES

25,00%

25,00%

LIGNE BLANCHE

100,00%

100,00%

SSM

51,00%

51,00%

LCT

100,00%

100,00%

SOGETRAMA EXPORT

100,00%

100,00%

CHROMA COLOR

100,00%

100,00%

BTP RAMA

100,00%

100,00%

OMCE

45,00%

45,00%

OMCE ATLANTIC

45,00%

45,00%

033


RéALISATIONS AU TERME DU PREMIER SEMESTRE 2014

Comptes CONSOLIDé