Page 1

Nov 13 F Covers 10_15_Layout 1 10/16/13 4:03 PM Page 1

C H E VA L I ER S D E C O LO M B

N OVEMBRE 2013

COLUMBIA


Nov ad FRENCH_Layout 1 10/18/11 9:37 AM Page 1

LES CHEVALIERS DE COLOMB, DU TRÈS SOLIDE Aucune compagnie d’assurance de l’Amérique du Nord n’est mieux cotée que les Chevaliers de Colomb

Trouver un agent en visitant le site kofc.org ou en téléphonant au 1-800-345-5632 ASSURANCE VIE

A S S U R A N C E I N VA L I D I T É

S O I N S D E LO N G U E D U R É E

RENTES


Nov 13 F 10_16 FINAL_Mar E 12 10/17/13 1:49 PM Page 1

C H E VA L I E R S D E C O LO M B NOVEMBRE 2013 ♦ VOLUME 93 ♦ NUMÉRO 11

COLUMBIA

ARTICLES

8 La récolte est abondante Les Chevaliers de l’Oregon ont produit une récolte exceptionnelle au profit des familles démunies. PAR ED LANGLOIS

12 Un testament de foi lumineux L’encyclique Lumen Fidei souligne à quel point le don de la foi nous rend capable de saisir le sens le plus profond de la réalité. PAR LE PERSONNEL DE COLUMBIA

18 Les cloches du ciel Le pèlerinage de l’Année de la foi à la Basilique nationale de Washington souligne le 50e anniversaire du Carillon des Chevaliers de Colomb. PAR ALTON J. PELOWSKI

22 La charité en première ligne Le Sire Chevalier Steve Leisure et d’autres bénévoles C de C personnifient l’engagement de l’Ordre à servir les vétérans. PAR CARLA JEAN WHITLEY

24 Héroïsme en haute mer Le film à grand succès « Capitaine Phillips » raconte une mission de sauvetage maritime menée par un Chevalier du Quatrième Degré.

Un membre du Conseil 2171 Tillamook (Oregon) à l’œuvre dans le potager que les Chevaliers cultivent au profit des comptoirs alimentaires de la région.

SECTIONS

Ad design by Justin Perillo — Photo by Curtis Miller

3

Construire un Monde Meilleur Le mandat évangélique de l’amour, souligné par le pape François et ses prédécesseurs, stimule le témoignage chrétien des Chevaliers. PAR LE CHEVALIER SUPRÊME, CARL A. ANDERSON

4

Apprendre la foi, vivre la foi Un nouveau programme se penchera sur la spiritualité des hommes catholiques, mettant ainsi les Chevaliers au défi de renouveler et de renforcer leur foi. PAR MGR. WILLIAM E. LORI,

6

Nouvelles des Chevaliers Les leaders de Conseils universitaires invités à témoigner de leur foi chrétienne • Les revenus tirés du fonds Vicarius Christi sont remis au pape • Nomination d’un nouveau directeur des programmes pour aumôniers • D’ex-députés d’État élus au conseil d’administration

26

L’accent sur la charité Le Conseil suprême remet 100 000$ à la paroisse de Newtown, au Connecticut.

27

Chevaliers à l’œuvre

29

Le prix du Conseil Étoile

17 Des pères pour bien faire L’Année de la Foi nous a donné la direction de la route à suivre. PAR TOM HOOPES

AUMÔNIER SUPRÊME

NOVEMBRE 2013

♦ COLUMBIA ♦ 1


Nov 13 F 10_16 FINAL.qxp_Mar E 12 10/17/13 12:15 PM Page 2

L’amour inspiré par la foi LORSQUE LE PAPE émérite Benoît XVI a promulgué l’Année de la foi, qui se termine à la fin du présent mois, il a invité « la structure ecclésiale tout entière à un temps de réflexion particulière et de redécouverte de la foi » (Porta Fidei, 4). Il avait ajouté que cette Année serait « une occasion propice pour intensifier le témoignage de la charité », soulignant les liens inséparables entre la charité et la foi (14). Or l’histoire et l’expérience nous enseignent que d’humbles actes de charité découlent naturellement d’une confiance vibrante en Dieu, de la compréhension de la dignité qu’il a insufflée à sa création, et de la reconnaissance qu’on éprouve pour ses innombrables bénédictions. Compte tenu de cela, les Chevaliers de Colomb s’efforcent de suivre l’exemple donné par les saints et les autres leaders de l’Église, vivant concrètement leur foi par la charité. La récente encyclique sur la foi, Lumen Fidei, amorcée par Benoît XVI et complétée par le pape François, met en lumière ce lien entre la foi et la charité (voir page 12). « La foi transforme la personne tout entière, dans la mesure où elle s’ouvre à l’amour [...] La compréhension de la foi est celle qui naît lorsque nous recevons le grand amour de Dieu qui nous transforme intérieurement et nous donne des yeux nouveaux pour voir la réalité » (Lumen Fidei, 26). Inversement, sans idée de « la sollicitude concrète de Dieu pour chaque personne et son dessein de salut qui embrasse toute l’humanité », nous sommes laissés sans « critère pour discerner ce qui rend la vie de l’homme précieuse et unique » (54). Certes, une personne qui n’a pas la plénitude de la foi peut tout de même faire preuve de bonté et d’altruisme. Cela dit, et comme le montrent bien les études, on ne se surprend pas d’apprendre que les gens religieux ont ten-

2 ♦ COLUMBIA ♦

NOVEMBRE 2013

dance à consacrer considérablement plus de temps et de ressources à la charité que les personnes non religieuses. Après tout, la foi chrétienne nous enseigne que « si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres » (1 Jn 4.11) Le don de la foi nous permet de comprendre que nous cadrons parfaitement dans le dessein d’amour de Dieu, et il s’accorde par ailleurs très bien avec les autres dons que sont l’espérance et la charité. Comme la bienheureuse Mère Teresa le disait, « l’amour est le fruit de la foi. Or le fruit de l’amour, c’est le service ». Toutefois, si la foi se résume à une abstraite croyance en Dieu sans inspirer des œuvres d’amour, alors elle est morte (cf. Jacques 2.17-19). Voilà pourquoi il est si important de réfléchir sur le don de la foi, et de le redécouvrir. Bien que l’Année de la foi ait commencé le 11 octobre 2012, qui marquait le 50e anniversaire du concile Vatican II et le 20e anniversaire de la publication du Catéchisme de l’Église catholique, elle se terminera le 24 novembre, jour de la solennité de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Roi de l’Univers. Ces dates évoquent d’un côté le trésor de la mémoire, de la tradition et de la doctrine de l’Église ; et de l’autre, la source ainsi que l’objet de notre foi : le Christ, celui en qui toutes choses ont été créées (cf. Colossiens, 1.16-17). Ce double aspect de la foi — consentir à la vérité révélée et adhérer à Dieu (cf. CEC 15) — inspire un authentique amour. Par conséquent, alors que nous nous préparons à entamer une nouvelle année liturgique et que nous sommes à l’affût de nouvelles façons de pratiquer la charité, n’oublions pas de tourner nos regards vers le Christ en constante reconnaissance, et demandons sa grâce.♦ ALTON J. PELOWSKI RÉDACTEUR EN CHEF

COLUMBIA ÉDITEURS

Chevaliers de Colomb ________ ADMINISTRATEURS SUPRÊMES CHEVALIER SUPRÊME Carl A. Anderson AUMÔNIER SUPRÊME Mons. William E. Lori, S.T.D. DÉPUTÉ CHEVALIER SUPRÊME Dennis A. Savoie SECRÉTAIRE SUPRÊME Charles E. Maurer Jr. TRÉSORIER SUPRÊME Logan T. Ludwig AVOCAT SUPRÊME John A. Marrella ________ RÉDACTION RÉDACTEUR EN CHEF Alton J. Pelowski COORDONNATEUR Andrew J. Matt RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT Patrick Scalisi RÉVISION Krista Tullock

L’abbé Michael J. McGivney (1852-90), Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous. ________ POUR COMMUNIQUER AVEC NOUS PAR LA POSTE: COLUMBIA

Knights of Columbus 1 Columbus Plaza New Haven, CT 06510-3326 TÉLÉPHONE: 203.752.4398 TÉLÉCOPIEUR: 203.752.4109 COURRIEL: columbia@kofc.org NOTRE SITE INTERNET: kofc.org SERVICE Å LA CLIENTÈLE: 1.800.380.9995 ________ SI VOUS DÉMÉNAGEZ Prévenez votre conseil. Envoyez votre nouvelle adresse et votre étiquette à: Dept. of Membership Records [service de dossiers de membres], PO Box 1670, New Haven, CT, 06507-0901, USA, ou par courriel à columbia@kofc.org ________ Copyright © 2013 Tous droits réservés ________ EN PAGE COUVERTURE Une garde d’honneur composée de quelque 500 Chevaliers du Quatrième Degré entre dans la Basilique du Sanctuaire national de l’Immaculée Conception, à Washington.

COVER: Photo by Tom Serafin

É D I TO R I A L


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:56 PM Page 3

C O N S T RU I R E U N M O N D E M E I L L E U R

Une Charité évangélisatrice Le mandat évangélique de l’amour, souligné par le pape François et ses prédécesseurs, stimule le témoignage chrétien des Chevaliers par le Chevalier Suprême, Carl A. Anderson

RÉCEmmENt, les catholiques du chaque personne est créée à l’image et à la monde entier se sont réjouis du fait que le ressemblance de Dieu. pape François canonisera le Bienheureux Jean-Paul II nous a démontré encore d’aimer notre prochain. Ce message a stiJean XXIII et le Bienheureux Jean-Paul II, plus clairement comment ce charisme est mulé l’activité des Chevaliers de Colomb en avril prochain, dimanche de la Divine également un appel à tout chrétien d’ai- qui ont été fondés sur les principes de chamiséricorde. mer son prochain et que cela doit être vécu rité, d’unité et de fraternité. Souvent, la fiÉvidemment, Jean XXIII fut le pape dans la réalité quotidienne de la vie, alors délité à ces principes n’exige rien de moins qui a conçu le projet du Concile Vatican que nous travaillons à construire d’abord qu’une sainteté courageuse, ce que nous II et l’a inauguré tandis que, au cours de une culture de la vie et enfin, une civilisa- constatons chez tant de frères Chevaliers, l’histoire, Jean-Paul II en sera reconnu l’in- tion de l’amour. alors que, à la suite du Bon Samaritain, terprète le plus authentique. Benoît XVI approfondit davantage dans des situations tragiques, ils tendent la Durant la dernière session générale du notre compréhension théologique de cette main au prochain dans le besoin. concile, en 1965, le pape Paul VI Plus près de nous encore, le en a résumé les réalisations. Il obpape François indique ce sentier serva que la rencontre avec la sode charité. Il dit : « L’Église, ciété laïque était au centre de nous rappelait Benoît XVI, ne Nous constatons un message l’œuvre du concile, ajoutant que grandit pas grâce au prosélycohérent de la part de cinq papes « l’humanisme laïque, se révélant tisme, elle grandit grâce à l’atdans son horrible réalité anticlétrait, mais au témoignage ». sur cinq décennies. ricale, a, dans un certain sens, Il ajoute : «  Le témoignage défié le concile. La religion de que manifeste la charité, c’est-àDieu devenu homme a rencontré dire le culte de Dieu et le service la religion de l’homme (car c’est bien ce vocation dans sa première encyclique, des autres, voila ce qui fait grandir qu’elle est), qui se fait Dieu ». Deus Caritas Est, qui nous rappelait : l’Église ». Et le pape a demandé : « Qu’est-il ar- «  L’amour du prochain, enraciné dans Quand les gens voient le témoignage de rivé? Y a-t-il eu affrontement, combat, l’amour de Dieu, est avant tout une tâche ce que le pape appelait « l’humble chacondamnation? Cela aurait pu se pro- pour chaque fidèle » (20). Et lors d’une en- rité », ils reprennent la parole du prophète duire, dit-il, mais, rien de tel ». trevue récente avec la revue italienne jé- Zacharie : « Nous voulons vous accompaAu lieu de tout cela, Paul VI a noté que suite, La Civiltà Cattolica, le pape François gner » (Za 8, 23). Jean-Paul II a exprimé la même idée « la spiritualité du concile fut celle du Bon a donné une émouvante description de sa Samaritain ». Il soulignait que « la princi- vision de la rencontre de nos jours, entre plusieurs années auparavant dans le docupale caractéristique religieuse du concile l’Église et la culture : « Je vois clairement ment Ecclesia in Europa, quand il convofut la charité », en précisant que « c’est le (…) que la chose dont l’Église a besoin au- quait les chrétiens à une «  charité qui Christ lui-même qui nous a enseigné que jourd’hui, c’est l’habileté de guérir les bles- évangélise ». Voilà la mission de Chevaliers de Col’amour de nos frères se trouve la marque sures et de réchauffer les cœurs des fidèles distinctive de ses disciples ». (…) Je vois l’Église comme un hôpital mi- lomb, de nos jours, et elle se trouve la clé notre croissance continue. Si cet idéal est En présentant l’Église catholique litaire après la bataille ». comme l’Église du Bon Samaritain, Paul Nous constatons un message cohérent vécu fidèlement par chaque frère ChevaVI insistait pour dire que la réponse de de la part de cinq papes sur cinq décen- lier, l’Ordre continuera de servir en tant l’Église à la culture laïque doit ressortir du nies, nous convoquant à vivre plus pleine- que bras droit de l’Église. charisme d’amour de l’Église, selon lequel ment le commandement du Seigneur Vivat Jesus!

NOVEMBRE 2013

♦ COLUMBIA ♦ 3


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:56 PM Page 4

APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

Vivre sa masculinité comme un don de Dieu Un nouveau programme se penchera sur la spiritualité des hommes catholiques, mettant ainsi les Chevaliers au défi de renouveler et de renforcer leur foi par Mgr. William E. Lori, Aumônier Suprême À PArtir DE cet article, j’entreprends une nouvelle initiative. Elle est le fruit de discussions que j’ai eues avec des aumôniers et des délégués au Congrès suprême du mois d’août dernier. Voici simplement la proposition dont il s’agit : offrir une suite de chroniques sur la spiritualité masculine. En effet, j’ai reçu des recommandations enthousiastes d’ajouter des sujets comme la vie de saints qui sont des modèles pour les hommes, le rôle des hommes au sein de la société et de la famille, et les vertus que doivent manifester les Chevaliers de Colomb. Beaucoup de gens m’ont demandé d’aborder des sujets comme les pressions et les tentations que les hommes doivent affronter en vivant leur foi catholique dans le monde actuel, ainsi que les mesures à prendre pour grandir dans la prière. ils ont également souhaité que cette chronique reflète l’esprit unique de l’Ordre découlant des quatre principes de charité, d’unité, de fraternité et de patriotisme. DÉFiS CONtEMPOrAiNS Qu’est-ce qui a incité ces demandes de vouloir aborder le sens de la masculinité? D’abord, les Chevaliers vivent dans un monde où le rôle des hommes est, au bas mot, ambivalent. Observez simplement comment maris et pères sont dépeints dans le monde du show-business. Souvent, ils sont décrits comme des êtres insensibles à leurs femmes et inaptes comme modèles pour leurs enfants. Le fait de reconnaître largement le soi-disant «  mariages entre conjoints de même sexe  » remet également en question le 4 ♦ COLUMBIA ♦

NOVEMBRE 2013

sens même d’être homme, mari et père — ainsi que le type de relations qu’hommes et femmes entretiennent entre eux. Un nombre croissant d’enfants aujourd’hui — y compris quatre de cinq dans certains quartiers urbains — sont élevés dans des foyers sans père. En de nombreux autres cas, les pères sont souvent absents de leurs familles à cause de leur travail ou autres occupations. Mais même les maris et les pères qui sont présents à leurs familles peuvent découvrir que leur autorité familiale est remise en question. Ajoutons à ce sentiment d’impuissance que de nombreux hommes fidèles ressentent de nos jours, du fait de la déconstruction du mariage, la malédiction de la pornographie en ligne et la marginalisation des vertus chrétiennes viriles. Face à ces défis énormes et à d’autres semblables, l’Ordre a beaucoup à offrir. D’abord, les Chevaliers peuvent aider les hommes à puiser à une source de forces cachées, à savoir, la présence du Christ surtout dans les sacrements d’Eucharistie et de Pénitence, là où nous découvrons un amour qui est plus puissant que le péché. Les Chevaliers fournissent également une camaraderie d’hommes unis dans la foi qui doivent affronter les mêmes luttes quotidiennes. En restant solidaires, ces hommes comprendront leur force et comment y avoir recours le mieux possible dans leurs mariages; pour être de meilleurs pères; pour grandir dans la vertu; pour servir les autres plus généreusement; et pour être de meilleurs citoyens.

Notre Ordre offre une façon pratique d’évangéliser les maris, les pères et les familles, de les aider à comprendre et accepter ce que notre culture souvent rejette — notamment, quel type de relations complémentaires femmes et hommes doivent entretenir entre eux, et jusqu’à quel point une relation saine entre mari et femme est importante pour les enfants. Bref, l’appartenance aux Chevaliers de Colomb conduit les hommes à se donner une vision de l’homme adulte qui est solide, vigoureuse et stable, et qui comprend le courage de défendre la vie, la vertu et les valeurs humaines authentiques. Évidemment, la rédaction de ces articles n’est pas tâche facile. Même en entreprenant la tâche, j’entends une objection : « Monseigneur, si vous vous engagez sur ce sentier, ne risquez-vous pas de perdre bien des lecteurs? Après tout, Columbia n’est pas lu uniquement par les Chevaliers, mais également par les femmes et les membres de la famille. Voudront-ils lire des articles traitant de la spiritualité des hommes? » J’espère bien. Pourquoi? Parce que je n’ai pas l’intention d’écrire des articles « pour messieurs seulement ». J’ai plutôt comme objectif d’offrir une réflexion sur la façon dont les hommes devraient s’y prendre pour établir leurs relations avec les autres : en effet, d’abord et avant tout, comme membres de l’Église, il s’agit de relations avec Dieu et ensuite avec leurs femmes, leurs familles, leurs amis et leurs collègues. Mes chers frères Chevaliers de-


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:56 PM Page 5

APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

mandent : Comment mieux suivre le Christ? Comment grandir dans la vertu ou devenir meilleur mari et père? J’oserais parier que ces questions intéressent profondément la plupart des lecteurs. D’ailleurs, il existe un précédent qui justifie cette insistance. en effet, l’un des motifs qui ont amené l’abbé michael mcGivney à fonder les Chevaliers fut celui d’aider ses paroissiens à assumer leur foi et de les soutenir dans leur rôle de maris et de pères. en tant que prêtre doué et saint, l’abbé mcGivney pouvait bien s’entendre avec tous ses paroissiens. mais il se rendait bien compte qu’il ne pouvait pas très bien se mettre au service des femmes et des mères, sans aider les

INTENTIONS DU

hommes à remplir leur vocation. insistant sur l’évangélisation et la collaboration avec les laïcs, l’abbé mcGivney était bien en avant de son temps. il voyait chaque aspect des Chevaliers comme une contribution à la mission de l’église, comme une façon d’accompagner ses paroissiens, même dans leurs heures les plus sombres. Bien que les défis de son époque et la nôtre soient quelque peu différents, notre devoir de suivre les pas de l’abbé mcGivney n’a pas changé. Comme il est important que nous voyions l’ordre comme un moyen non seulement de permettre aux hommes de tenir à leur foi, mais également d’y grandir et de s’y épanouir avec leurs familles.

l’abbé mcGivney n’a jamais employé l’expression « nouvelle évangélisation ». Pourtant telle fut son action. il a aidé ses paroissiens à rechercher le visage du Christ, à vivre de son amour et à adopter la foi comme façon de vivre. Comme l’enseigne le pape François dans son encyclique Lumen Fidei, la foi « est en mesure d’éclairer chaque aspect de l’existence humaine » (4). il poursuit en notant que nous n’embrassons pas et ne vivons pas de la foi seuls, mais nous y arrivons dans un esprit d’unité et de fraternité (cf. 34). J’espère que, d’une certaine manière, ces articles arriveront à saisir cet esprit et ainsi répandre la lumière sur le rôle de l’ordre au cœur de la nouvelle évangélisation.♦

L ’ H O M M E C AT H O L I QU E D U M O I S

S A I N T- P È R E

POPE FRANCIS: CNS photo/Paul Haring — BLESSED LUIGI: Courtesy of the Associazione Maria e Luigi Beltrame Quattrocchi

Offertes en solidarité avec le pape François Générale : Pour que les prêtres qui font l'expérience de difficultés soient réconfortés dans leurs souffrances, soutenus dans leurs doutes et confirmés dans leur fidélité. missionnaire : Pour que les eglises d'amérique latine envoient des missionnaires dans d'autres eglises, comme fruit de la mission continentale.

Bienheureux Luigi Beltrame Quattrocchi (1880-1951) né en 1880, en sicile, luigi Beltrame est adopté et élevé dans la famille de son oncle. Jeune homme brillant, luigi étudie à rome et y est licencié en droit. Bien que généreux et honnête, sa foi demeure tiède — condition qui se modifiera dramatiquement toutefois, lorsqu’il rencontrera maria Corsini, en 1901. Jolie femme talentueuse qui apprécie la littérature et la musique, maria est engagée dans des mouvements catholiques de charité et d’action sociale. le couple commencera de se fréquenter et se mariera le 25 novembre 1905. maria et luigi deviennent bientôt parents et, en 1909, ont trois enfants. Quatre ans plus tard, maria est enceinte, lorsqu’elle est atteinte d’une maladie menaçant le pronostic vital. elle et luigi se confient à Dieu et refusent fermement d’avoir recours à l’avortement. Contre toute attente, la mère et l’enfant sont demeurés en bonne santé. Tout en exerçant le droit comme fonctionnaire, luigi s’engage de tout cœur dans des mouvements de charité. il appuie ardemment le mouvement scout et maria et lui conduisent des pè-

lerins malades à lourdes et préparent de jeunes couples au mariage. la vie de famille mouvementée de luigi et de maria comprend sports et vacances, ainsi qu’un important cercle d’amis qui souvent se réunissent dans leur appartement de rome. au cours de la Deuxième Guerre mondiale, leur demeure devient aussi un refuge pour les Juifs, les réfugiés et les pauvres. la prière quotidienne faisait partie de la vie de la famille. Trois de leurs enfants adopteront éventuellement la vie religieuse. le 21 octobre 2001, le pape Jean-Paul ii a fait cette déclaration historique : « aujourd’hui, l’objectif du Concile Vatican ii se réalise, avec la première béatification d'un couple d'époux », dit-il. il a déclaré par ailleurs que le 25 novembre, jour anniversaire de leur mariage, serait célébrée leur fête.♦

NOVEMBRE 2013

♦ COLUMBIA ♦ 5


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:56 PM Page 6

N O U V E L L E S D E S C H E VA L I E R S

Les leaders de Conseils universitaires invités à témoigner de leur foi chrétienne

RÉUNIS À NEW HAVEN, au Connecticut, dans le cadre de la Conférence 2013 des Conseils universitaires, plus de 120 Chevaliers provenant de quelque 60 établissements universitaires à travers l’Amérique du Nord ont été invités à laisser leur vie refléter les audacieux et rayonnants idéaux du Christ sur leurs campus. Grâce à ces trois jours de réunion, les Chevaliers universitaires ont eu la chance de développer des amitiés ainsi que des idées novatrices, tout en s’exhortant mutuellement à devenir des leaders de l’action caritative et du service. Lors du banquet d’ouverture, le vendredi 27 septembre, le Chevalier suprême Carl A. Anderson a prononcé un discours, remerciant les jeunes hommes de leur service et les invitant du même souffle à donner corps au « sincère don de soi » personnifié par le Bon Samaritain. « Autorisez Dieu à entrer dans votre vie et à y faire une différence, a dit le Chevalier suprême. Vous ne représentez pas l’avenir de l’Église ; vous êtes l’Église maintenant. » S’est également adressé aux participants Ross Douthat, chroniqueur au New York Times et auteur du best-seller Bad Religion : How We Became a Nation of Heretics (Mauvaise religion : Comment nous sommes devenus une nation d’hérétiques). Ce dernier a parlé de l’état actuel de la religion aux États-Unis. Dans le contexte de notre culture moderne où beaucoup de personnes se disent « spirituelles » sans toutefois trouver vraisemblables les réponses chrétiennes, Ross Douthat a enjoint les Chevaliers universitaires de montrer au monde à quel point le christianisme est au contraire « fascinant, rafraîchissant, novateur et même révolutionnaire ». Après les discours des prix ont été remis pour souligner le service et les réalisations les plus exemplaires. Le Conseil 14426 Texas 6 ♦ COLUMBIA ♦

NOVEMBRE 2013

Tech University, à Lubbock, a pour sa part décroché le prix du meilleur Conseil universitaire de l’année. En plus des présentations, la conférence a été marquée par des sessions spéciales au cours desquelles les jeunes Chevaliers ont pu aiguiser leurs propres compétences en matière de leadership tout en explorant des sujets liés au recrutement, à l’engagement et à la conservation des membres ; aux meilleures pratiques ; et à l’excellence en termes de charité et de fraternité. Les participants à la Conférence ont pu également visiter le musée des Chevaliers de Colomb et se réunir en l’église St. Mary, pour la messe. Dans son homélie, le père dominicain Jonathan Kalisch, récemment nommé directeur des aumôniers et du développement spirituel (voir en page 7), a demandé aux Chevaliers universitaires à tendre la main à ceux et celles qui se sont éloignés de leur foi. « Vous menez le juste combat de la foi, a-t-il dit. Vous et moi sommes comme nos frères militaires, mais sur le terrain spirituel. » Lors de la session de clôture du dimanche matin, les jeunes hommes ont été invités à nouer des liens de foi avec leurs camarades Chevaliers. Dans ses remarques de clôture, le député Chevalier suprême, Dennis A. Savoie, a donné trois raisons pour lesquelles les Chevaliers universitaires devraient rester membres de l’Ordre après avoir reçu leur diplôme : pour avoir accès à un programme d’assurances de toute première qualité ; pour faire partie d’une grande fraternité grâce à laquelle ils peuvent bénéficier de l’amitié d’hommes qui pensent comme eux ; et, enfin, avoir la chance de pouvoir vivre concrètement leur foi, sur une base quotidienne. « Restez en lien avec les Chevaliers de Colomb, a dit Dennis Savoie. Et invitez vos frères catholiques à se joindre à nous. »♦

Photo by Tom Serafin

Les Chevaliers universitaires provenant de plus de 60 établissements universitaires à travers l’Amérique du Nord se sont rendus au musée des Chevaliers de Colomb de New Haven, au Connecticut, dans le cadre de la Conférence 2013 des Conseils universitaires.


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:56 PM Page 7

N O U V E L L E S D E S C H E VA L I E R S

Les revenus tirés du fonds Vicarius Christi sont remis au pape

TOP: L’Osservatore Romano

Le pape François a reçu le Chevalier suprême Carl A. Anderson en audience privée, le 10 octobre. Ils ont discuté de la mission caritative ainsi que de l’œuvre des Chevaliers de Colomb, et le Chevalier suprême a remis au Saint-Père un chèque de 1,6 million $, correspondant aux revenus annuels tirés du fonds Vicarius Christi de l’Ordre. Depuis sa création en 1981, le fonds a permis de consacrer plus de 52,8 millions $ aux diverses causes et actions caritatives personnelles du pape. Lors de la rencontre du 10 octobre, le Chevalier suprême Anderson a également remis au pape François une copie du nouveau film documentaire produit par les Chevaliers de Colomb et intitulé « François : le pape du Nouveau Monde ». Apparaît également sur la photo, Mgr Peter Wells, assesseur pour les affaires générales du Vatican et membre du Conseil 10388 Holy Family Cathedral, à Tulsa, en Oklahoma.

D’ex-députés d’État élus au conseil d’administration

Nomination d’un nouveau directeur des programmes pour aumôniers

LES DÉLÉGUÉS AU 131e Congrès suprême ont élu deux députés d’État sortants pour siéger au conseil d’administration des Chevaliers de Colomb, le 7 août dernier. Ont ainsi été élus pour un mandat de trois ans Michael L. Wills, du Tennessee, et Daniel Rossi, du New Jersey, qui portent désormais le titre de directeurs suprêmes. Ils Michael L. Wills succèdent à John P. Wainscott, de l’Utah, et David A. Bellendier, de l’Iowa, lesquels avaient vu leur mandat arriver à terme. Michael Wills, avocat âgé de 61 ans, s’est joint aux Chevaliers en 1983 et est membre du Conseil 15706 All Saints, à Knoxville. Il a été ces deux dernières années député d’État du Tennessee — jusqu’au 30 juin, alors que son mandat se terminait. Daniel Rossi Daniel Rossi, 63 ans, a joint l’Ordre en 1987 et est membre du Conseil 7677 St. Gregory the Great, à Hamilton Square, au New Jersey. Un ancien professeur d’université qui dirige aujourd’hui une association agricole, il a été député d’État du New Jersey de 2011 à 2013.♦

LORS DE LA réunion des aumôniers dans le cadre du 131e Congrès suprême, le Chevalier suprême Carl A. Anderson a annoncé que le père dominicain Jonathan Kalisch avait été désigné pour succéder au père augustinien John Grace en tant que directeur des aumôniers et du développement spirituel. Le père Kalisch connaît Pére Dominicain bien les Chevaliers ; il s’est joint à l’Ordre Jonathan Kalisch en 1991 à l’époque où il étudiait à l’université Georgetown, et il a exercé un ministère sur les campus — et auprès des Conseils universitaires des Chevaliers de Colomb — à l’université Quinnipiac, de Hamden, au Connecticut, et au Collège Dartmouth, à Hanover, au New Hamsphire. C’est au mois de septembre que le père Kalisch est entré officiellement en fonction au siège social du Conseil suprême, à New Haven. Le père Grace avait annoncé son départ au Congrès suprême après avoir servi quatre ans à titre de directeur des programmes pour les aumôniers. Le Chevalier suprême l’a remercié pour son service et au nom de l’Ordre lui a présenté ses meilleurs vœux. Le père Grace a quitte sa charge pour réintégrer la communauté augustinienne, en Californie.♦

NOVEMBRE 2013

♦ COLUMBIA ♦ 7


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:56 PM Page 8

8 ♦ COLUMBIA ♦

NOVEMBRE 2013


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:57 PM Page 9

La récolte est

abondante Les Chevaliers de l’Oregon ont produit une récolte exceptionnelle au profit des familles démunies par Ed Langlois | photos de Curtis Miller

A

9 heures du matin le 10 septembre, Don Armstrong, 86 ans, est à quatre pattes dans les terres côtières de l’Oregon, en train d’arracher des pommes de terre Russet. Huit heures plus tard, Paula Taylor, une veuve de 57 ans, quittera la banque alimentaire de sa paroisse avec un sac rempli de patates pour nourrir sa famille. Le sac de Paula est une petite partie des plus de 15 000 livres des fruits et légumes cultivés et distribués cette année par les membres du Conseil 2171 Tillamook (Oregon), basé à l’église Sacred Heart. « J’adore les produits frais. Cela a un goût réel », confie Paula Taylor, qui a travaillé dans une ferme par le passé et sait à quel point le travail peut être difficile. « Je pense que ce que font ces hommes est une chose merveilleuse. » La troisième récolte annuelle des Chevaliers de Tillamook a produit encore plus en termes d’activité caritative, environ 1 000 livres de plus que la saison dernière. Cette année, la plus grosse tête de chou était, à elle seule, une géante de 24 livres. Le projet relève de l’initiative de l’Ordre « Nourrir les familles », pour laquelle le Conseil Suprême rembourse 100$ aux Conseils locaux pour chaque 500 livres de nourriture qu’ils donnent aux œuvres de charité locales. Cette une prime d’encouragement a été lancée en 2012 pour répondre aux besoins croissants des communautés. « On aide les gens avec des choses comme ça. Cela nous garde en forme aussi », dit Armstrong, qui souffle un peu quand il travaille mais il est tout de même très en forme. Don a été dans sa vie tour à tour pêcheur commercial, mécanicien de chantier et instructeur de vol. Natif de Tillamook et diplômé d’une école catholique, Armstrong est Chevalier depuis près de sept décennies,

Page ci-contre : Don Armstrong avec les choux géants récoltés par les membres du Conseil 2171 Tillamook (Oregon) dans le potager d’un demi-acre qu’ils cultivent à des fins caritatives. Cette année, ces derniers ont ramassé près de 7000 kilos de produits frais à distribuer ensuite aux familles démunies. • Ci-dessus : Le membre du Conseil Bob Durrer brandit une grosse pomme de terre de la variété Russet.

soit depuis l’âge de 18 ans. Tillamook, réputée pour son fromage, est comme une ville laitière du Midwest de 5000 habitants bâtie sur la côte du Pacifique. Le comté environnant compte 24 000 habitants et 26 000 vaches. Cette démographie crée non seulement du cheddar fin, mais aussi, un arôme mémorable que les gens d’ici ont surnommé « L’odeur de l’argent ». On imagine donc que ces Chevaliers, qui font de l’agriculture non pas pour l’argent mais pour les pauvres, ont beaucoup fait parler d’eux. « Je suppose que nous avons fait impression », dit Armstrong tout en jetant un œil sur ses frères Chevaliers en train de travailler leur demi-acre de terre. JARDIN DE GÉNÉROSITÉ Le terrain de 40 par 100 pieds qui sert de potager aux C de C est situé le long du fleuve Tillamook, à environ 3 kilomètres de la ville et tout près de la maison d’Armstrong. La parcelle, qui appartient à un agent immobilier de la région de Portland, était tellement envahie par les mauvaises herbes qu’Armstrong, au départ, a demandé s’il pouvait les couper. Plus tard, il a demandé s’il pouvait le cultiver au profit des démunis, une idée qui lui était venue pendant qu’il priait. Les frères chevaliers du Conseil de Armstrong ont aimé l’idée, tout comme l’agent immobilier. « Non seulement c’est formidable de récolter ces produits frais, mais cela arrive à un moment où les stocks de nourriture sont au plus bas », explique Melissa Carlson-Swanson qui gère la succursale de Tillamook de la Banque alimentaire de l’Oregon, qui ravitaille les banques alimentaires locales dirigées par les églises et autres organisations. Les dons alimentaires diminuent après Noël et ne reprennent pas vraiment avant l’Action de grâce, ajouta Melissa Carlson-Swanson. Les produits frais sont toujours rares. Les emplois sont aussi rares dans le comté de Tillamook. La région ne s’est pas remise du déclin de l’industrie des produits forestiers. Bon nombre de résidants travaillent dans des entreprises peu rémunératrices du tourisme telles que les restaurants et hôtels. Les dossiers de la Banque alimentaire d’Oregon indiNOVEMBRE 2013

♦ COLUMBIA ♦ 9


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:57 PM Page 10

Le Chevalier Hank Gollon récolte des pommes de terre dans le potager, au début de l’automne. Les fruits et légumes cultivés par le Conseil 2171 sont ensuite remis aux banques alimentaires locales locaux afin d’aider à nourrir des centaines de personnes. quent que bon nombre des bénéficiaires occupent deux emplois ou plus mais ont malgré tout droit aux aides. En plus d’accepter avec reconnaissance les produits frais, Carlson-Swanson apprend à mieux connaître les Chevaliers, qu’elle appel « des types vraiment sympathiques ». Leur zèle et leur esprit de camaraderie l’inspirent. « Lorsque nous arrivons en voiture, nous voyons des sourires lumineux et leur enthousiasme à nous montrer ce qu’ils ont apporté de leur terrain, dit-elle. Ils veulent que nous nous dépêchions et l’amenions aux gens afin qu’ils puissent remplir leurs paniers de nouveau. » Les produits frais sont consommés aussi vite que les Chevaliers peuvent les faire pousser. « Tout part », dit Ellen Kujak, qui dirige une banque alimentaire du Centre chrétien de Tillamook. « Les gens apprécient énormément. Je peux les voir mettre les produits dans leur panier et être vraiment reconnaissants. Et je me sens vraiment bien de donner de la nourriture saine. » La banque alimentaire, l’une des deux de la petite ville, nourrit environ 400 personnes par mois. C’est moins qu’en 2008, où il en venait 700 par moins, mais c’est encore beaucoup plus qu’avant la récession. Ellen Kujak, une chrétienne évangéliste, dit que les hommes comme les Chevaliers donnent vie à l’œcuménisme et rapprochent les membres de la communauté les uns des autres. « À mes yeux, ce sont des héros » ajoute Suzanne Weber, mairesse de Tillamook et membre de la paroisse Sacred Heart. « Ils donnent de leur temps et de leurs efforts et vivent vraiment, au sens biblique, ce qu’était Jésus: Aider son prochain. » CULTIVER UN TERRAIN FERTILE Comme beaucoup de gens, les Chevaliers font eux aussi des chèques au profit de bonnes causes. Mais ces bons Samaritains 10 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

aident aussi les démunis en travaillant des jours durant en plein soleil. Ils marchent à quatre pattes le long des rangées, remuant la terre avec des outils à main. Ils remplissent seau après seau de pommes de terre. Ils arpentent les rangées de tiges de maïs, cueillant les poires mûres. Après le premier gel, ils arracheront les courges de leurs pieds. « Il y a beaucoup de gens qui manquent de nourriture », dit Bob Durrer, un producteur laitier à la retraite et Chevalier depuis 54 ans, tandis qu’il extrait une Russet de la taille d’un ballon de football. « Vous faites quelque chose pour d’autres personnes. C’est la principale motivation. » Hank Gollon, un préposé à l’entretien de scierie à la retraite bien bâti, rapporte du terrain sans effort un seau de pommes de terre. « Ce travail est réellement gratifiant », dit il. Gollon est Chevalier depuis plus de 40 ans. « Je pense que si vous êtes Chevalier, cela fait de vous un meilleur catholique. » « J’aime le travail et les gens ont besoin, aussi, d’avoir des produits frais », dit Bob Willhite, ancien superviseur des travaux publics du comté. Il amène son petit tracteur à la parcelle pour préparer le terrain et transporter les milliers de livres de pommes de terre, de chou et de maïs. « En partie, cela permet de faire savoir aux gens que les Chevaliers font partie de la communauté et que nous voulons aider les gens, » dit Bob Willhite. « Cela nous fait du bien à nous aussi. Vous accomplissez quelque chose. Vous ne faites pas que rester assis là à regarder le football. » Si nos Chevaliers jardiniers n’ont jamais eu vraiment faim euxmêmes, en revanche ils ont travaillé dur toute leur vie. Quand on leur demande d’expliquer cette générosité, ces hommes insistent pour dire qu’en agissant ainsi, ils ne font que ce que ce que fait un catholique et un Chevalier. Hommes d’action, et non pas théologiens, ils sont réticents à s’étendre sur leurs motivations. Tom Weber, l’époux de la mairesse, un ancien capitaine des


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:57 PM Page 11

pompiers et Chevalier depuis 1993, prend la parole pendant qu’il extrait des pommes de terre rouges de la terre. « Je peux partir d’ici en nage mais en en sachant que j’ai travaillé pour le mieux-être de mes prochains ainsi que pour l’Église. » Le projet, a-t-il ajouté, « signifie camaraderie, un sens des responsabilités, un endroit où aller. » Comme le produit lui-même, Tom Weber a des racines profondes ici. Le terrain est situé juste de l’autre côté du fleuve Tillamook de la ferme où son père a grandi. Bien que les hommes s’inquiètent à l’idée que l’agent immobilier puisse un jour mettre en vente la parcelle, ils ont déjà entendu dire de paroissiens qu’ils sont disposés à offrir des terres afin que le projet puisse continuer. Pendant que les Chevaliers se préparent déjà à une nouvelle récolte exceptionnelle l’année prochaine, ils préparent aussi le terrain pour les nouvelles recrues. « Nous recherchons des jeunes qui n’ont pas peur de se salir les mains ici avec nous », dit Tom Weber avec un sourire. « Tout à fait », répond Bob Durrer tout en s’épongeant le front. « De bons dos solides et jeunes nous seraient bien utiles. »♦ ED LANGLOIS est journaliste au Catholic Sentinel, journal de l’archidiocèse de Portland, dans l’Oregon.

PROGRAMME « NOURRIR LES FAMILLES » En vertu du programme de remboursement « Nourrir les familles », les unités C de C qui assistent financièrement les banques alimentaires ont droit à une remise. Ainsi, pour chaque 500$ qu’un Conseil ou une Assemblée remet à un tel organisme, le Conseil suprême rembourse 100$, jusqu’à un maximum de 500$ par Conseil (basé sur des contributions totalisant 2500$) par année fraternelle. Les Cercles d’écuyers colombiens peuvent de leur côté recevoir un remboursement de 20$ pour chaque 100$ versé. Pour se qualifier, les Conseils n’ont qu’à remplir d’ici le 30 juin 2014 le formulaire de remboursement du programme « Nourrir pour les familles ».

Dans le sens des aiguilles d’une montre à partir de ci-dessus à gauche : Les membres du Conseil s’activent dans le potager à l’époque des récoltes. • Un Chevalier aux commandes d’un tracteur tirant une remorque pleine de pommes de terre. • Melissa Carlson-Swanson, de la Banque alimentaire de l’Oregon, accepte l’un des nombreux choux qui vont garnir les banques alimentaires de la communauté. NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 11


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:57 PM Page 12

Un testament de foi lumineux L’encyclique Lumen Fidei souligne à quel point le don de la foi nous rend capable de saisir le sens le plus profond de la réalité par le personnel de Columbia

a première encyclique du pape François, Lumen Fidei (La Lumière de la foi), fut publiée le 8 juillet 2013, près de quatre mois après l’élection du souverain pontife. « Elle est écrite, pour ainsi dire, à quatre mains, remarque le pape, parce que le pape Benoît a commencé à l’écrire et me l’a remise. » Le document de 90 pages célèbre le don de la foi et complète la trilogie papale sur les trois vertus théologales, à la suite de celles de Benoît XVI Deus Caritas Est (2005), sur la charité et Spe Salvi (2007), sur l’espérance. « La lumière de la foi est transmise d’un pontife à l’autre comme le témoin dans une course à relais, en vertu du son de la succession apostolique », a dit le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation des évêques, qui présentait le document à la 12 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

presse. La publication de cette encyclique était devenue l’une des œuvres les plus attendues de l’Année de la foi, qui débutait en octobre 2012 et qui se terminera ce mois-ci à la Fête du Christ-Roi, le 24 novembre. Dans les pages qui suivent, Columbia présente une sélection de passages-clés tirés de la première encyclique jamais conçue par deux papes vivants. LE DON DE LA FOI : UNE GRANDE LUMIÈRE La lumière de la foi : Par cette expression, la tradition de l’Église a désigné le grand don apporté par Jésus. … Celui qui croit, voit ; il voit avec une lumière qui illumine tout le parcours de la route, parce qu’elle nous vient du Christ ressuscité, étoile du matin qui

PAINTING: Scala/Art Resource, NY

L


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 13

Ci-dessus : Le pape émérite Benoît XVI accueille le pape François dans sa nouvelle résidence de souverain pontife retraité, aux Jardins du Vatican, le 2 mai dernier. • À gauche : La vocation de saint Matthieu (15991600), de Michelangelo Caravaggio, Rome, Italie.

CNS photo/L’Osservatore Romano via Reuters

rent l’immédiat, mais qui sont incapables de montrer la route. Quand manque la lumière, tout devient confus, il est impossible de distinguer le bien du mal, la route qui conduit à destination de celle qui nous fait tourner en rond, sans direction. (3) Aussi il est urgent de récupérer le caractère particulier de lumière de la foi parce que, lorsque sa flamme s’éteint, toutes les autres lumières finissent par perdre leur vigueur. La lumière de la foi possède, en effet, un caractère singulier, étant capable d’éclairer toute l’existence de l’homme. Pour qu’une lumière soit aussi puissante, elle ne peut provenir de nous-mêmes, elle doit venir d’une source plus originaire, elle doit venir, en définitive, de Dieu. (4)

ne se couche pas. (1) Cependant, en parlant de cette lumière de la foi, nous pouvons entendre l’objection de tant de nos contemporains. À l’époque moderne on a pensé qu’une telle lumière était suffisante pour les sociétés anciennes, mais qu’elle ne servirait pas pour les temps nouveaux, pour l’homme devenu adulte, fier de sa raison, désireux d’explorer l’avenir de façon nouvelle. (2) … Dans ce processus, la foi a fini par être associée à l’obscurité. … Peu à peu, cependant, on a vu que la lumière de la raison autonome ne réussissait pas à éclairer assez l’avenir ; elle reste en fin de compte dans son obscurité et laisse l’homme dans la peur de l’inconnu. Ainsi l’homme a-t-il renoncé à la recherche d’une grande lumière, d’une grande vérité, pour se contenter des petites lumières qui éclai-

DIEU EST FIDÈLE L’homme fidèle reçoit la force de se confier entre les mains du Dieu fidèle. … Ce Dieu qui demande à Abraham de lui faire totalement confiance se révèle comme la source dont provient toute vie. De cette façon, la foi se rattache à la Paternité de Dieu de laquelle jaillit la création : le Dieu qui appelle Abraham est le Dieu créateur, celui qui « appelle le néant à l’existence » (Rm 4, 17), celui qui « nous a élus en lui, dès avant la fondation du monde … déterminant d’avance que nous serions pour Lui des fils adoptifs » (Ep 1, 4-5). (10-11) IDOLÂTRIE : L’OPPOSÉ DE LA FOI L’histoire d’Israël nous montre encore la tentation de l’incrédulité à laquelle le peuple a succombé plusieurs fois. … Au lieu de la foi en Dieu on préfère adorer l’idole, dont on peut fixer le visage, dont l’origine est connue parce qu’elle est notre oeuvre. Devant l’idole on ne court pas le risque d’un appel qui fasse sortir de ses propres sécurités, parce que les idoles « ont une bouche et ne parlent pas » (Ps 115, 5). Nous comprenons alors que l’idole est un prétexte pour se placer soi-même au centre de la réalité, dans l’adoration de l’oeuvre de ses propres mains. … L’idolâtrie n’offre pas un chemin, mais une multiplicité de NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 13


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 14

Le pape François prie devant l’icône mariale de Salus Populi Romani (Le salut du peuple romain) à la basilique romaine de Sainte-Marie-Majeure, le 20 juillet. • Page cicontre : La Vierge à l’hostie (1866), Jean-BaptisteAuguste Ingres, Bayonne, France. Croire ou ne pas croire en lui serait alors tout à fait indifférent. Les chrétiens, au contraire, confessent l’amour concret et puissant de Dieu, qui agit vraiment dans l’histoire et en détermine le destin final, amour que l’on peut rencontrer, qui s’est pleinement révélé dans la Passion, Mort et Résurrection du Christ. (17)

FOI ET RÉALITÉ Notre culture a perdu la perception de cette présence concrète de Dieu, de son action dans le monde. Nous pensons que Dieu se trouve seulement au-delà, à un autre niveau de réalité, séparé de nos relations concrètes. Mais s’il en était ainsi, si Dieu était incapable d’agir dans le monde, son amour ne serait pas vraiment puissant, vraiment réel, et il ne serait donc pas même un véritable amour, capable d’accomplir le bonheur qu’il promet. 14 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

LA VÉRITÉ DE L’AMOUR C’est seulement dans la mesure où l’amour est fondé sur la vérité qu’il peut perdurer dans le temps, dépasser l’instant éphémère et rester ferme pour soutenir une marche commune. Si l’amour n’a pas de rapport avec la vérité, il est soumis à l’instabilité des sentiments et il ne surmonte pas l’épreuve du temps. (27) … La lumière de l’amour, propre à la foi, peut illuminer les questions de notre temps sur la vérité. La vérité aujourd’hui est souvent réduite à une authenticité subjective de chacun, valable seulement pour la vie individuelle. Une vérité commune nous fait peur, parce que nous l’iden tifions avec l’imposition intransigeante des totalitarismes. Mais si la vérité est la vérité de l’amour, si c’est la vérité

CNS photo/L’Osservatore Romano

sentiers, qui ne conduisent pas à un but certain et qui prennent plutôt l’aspect d’un labyrinthe. Celui qui ne veut pas faire confiance à Dieu doit écouter les voix des nombreuses idoles qui lui crient : « Fais-moi confiance ! ». Dans la mesure où la foi est liée à la conversion, elle est l’opposé de l’idolâtrie ; elle est une rupture avec les idoles pour revenir au Dieu vivant, au moyen d’une rencontre personnelle. (13)

LA CRISE DE LA VÉRITÉ : « UN GRAND OUBLI » Justement à cause de la crise de la vérité dans laquelle nous vivons, il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de rappeler la connexion de la foi avec la vérité. Dans la culture contemporaine, on tend souvent à accepter comme vérité seulement la vérité de la technologie : est vrai ce que l’homme réussit à construire et à mesurer grâce à sa science, vrai parce que cela fonctionne, rendant ainsi la vie plus confortable et plus aisée. … La grande vérité, la vérité qui explique l’ensemble de la vie personnelle et sociale, est regardée avec suspicion. … Il reste alors seulement un relativisme dans lequel la question sur la vérité de la totalité, qui au fond est aussi une question sur Dieu, n’intéresse plus. Il est logique, dans cette perspective, que l’on veuille éliminer la connexion de la religion avec la vérité, car ce lien serait la racine du fanatisme, qui cherche à écraser celui qui ne partage pas la même croyance. Nous pouvons parler, à ce sujet, d’un grand oubli dans notre monde contemporain. La question sur la vérité est, en effet, une question de mémoire, de mémoire profonde, car elle s’adresse à ce qui nous précède et, de cette manière, elle peut réussir à nous unir au-delà de notre « moi » petit et limité. C’est une question sur l’origine du tout, à la lumière de laquelle on peut voir la destination et ainsi aussi le sens de la route commune. (25)


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 15

qui s’entrouvre dans la rencontre personnelle avec l’Autre et avec les autres, elle reste alors libérée de la fermeture dans l’individu et peut faire partie du bien commun. (34) HUMILITÉ ET ÉMERVEILLEMENT Le croyant n’est pas arrogant ; au contraire, la vérité le rend humble, sachant que ce n’est pas lui qui la possède, mais c’est elle qui l’embrasse et le possède. Loin de le raidir, la sécurité de la foi le met en route, et rend possible le témoignage et le dialogue avec tous. … Le regard de la science tire ainsi profit de la foi : cela invite le chercheur à rester ouvert à la réalité, dans toute sa richesse inépuisable. La foi réveille le sens critique dans la mesure où elle empêche la recherche de se complaire dans ses formules et l’aide à comprendre que la nature est toujours plus grande. En invitant à l’émerveillement devant le mystère du créé, la foi élargit les horizons de la raison pour mieux éclairer le monde qui s’ouvre à la recherche scientifique. (34)

Scala/Art Resource, NY

LE CHEMIN DE LA FOI Puisque la foi se configure comme chemin, elle concerne aussi la vie des hommes qui, même en ne croyant pas, désirent croire et cherchent sans cesse. Dans la mesure où ils s’ouvrent à l’amour d’un coeur sincère et se mettent en chemin avec cette lumière qu’ils parviennent à saisir, ils vivent déjà, sans le savoir, sur le chemin vers la foi. Ils cherchent à agir comme si Dieu existait, parfois parce qu’ils reconnaissent son importance pour trouver des orientations solides dans la vie ordinaire ou parce qu’ils expérimentent le désir de lumière au milieu de l’obscurité, mais aussi parce que, en percevant combien la vie est grande et belle, ils pressentent que la présence de Dieu la rendrait encore plus grande. (35) FOI ET COMMUNION La personne vit toujours en relation. Elle provient d’autres personnes, appartient à d’autres, sa vie est enrichie par la rencontre avec les autres. De même, la connaissance que nous avons de nous-mêmes — la conscience de soi — est également de type relationnel, et elle est liée aux autres qui nous ont précédés. … La connaissance de nous-mêmes n’est possible que lorsque nous participons à une mémoire plus vaste. Il en est ainsi aussi de la foi, qui porte à sa perfection la manière humaine de comprendre. Le passé de la foi, cet acte d’amour de Jésus qui a donné au monde une vie nouvelle, nous parvient par la mémoire d’autres, des témoins, et il est de la sorte conservé vivant dans ce sujet unique de mémoire qu’est l’Église. (38) Il est impossible de croire seul. La foi n’est pas seulement une option individuelle que le croyant prendrait dans son intériorité,

elle n’est pas une relation isolée entre le « moi » du fidèle et le « Toi » divin, entre le sujet autonome et Dieu. Par nature, elle s’ouvre au « nous », elle advient toujours dans la communion de l’Église. (39) LES SACREMENTS ET LA TRANSMISSION DE LA FOI Comme toute famille, l’Église transmet à ses enfants le contenu de sa mémoire. … Pour transmettre cette plénitude, il y a un moyen spécial qui met en jeu toute la personne, corps et esprit, intériorité et relations. Ce sont les sacrements, célébrés dans la liturgie de l’Église. Par eux, une mémoire incarnée est communiqué…. (40) La foi se transmet, en premier lieu, par le Baptême. … Dans le Baptême, l’homme est transféré dans un univers nouveau, confié à un nouveau milieu, à un nouveau mode d’agir commun, dans l’Église. … On ne se baptise pas soi-même, pas plus qu’on ne naît soi-même à l’existence. Nous avons été baptisés. (41) … La nature sacramentelle de la foi trouve sa plus grande expression dans l’Eucharistie. Elle est la précieuse nourriture de la foi, rencontre avec le Christ réellement présent dans l’acte suprême de son amour, le don de lui-même qui produit la vie. (44) FOI ET BIEN COMMUN La foi n’éloigne pas du monde et ne reste pas étrangère à l’engagement concret de nos contemporains. … Oui, la foi est un bien pour tous, elle est un bien commun, sa lumière n’éclaire pas seulement l’intérieur de l’Église et ne sert pas seulement à construire une cité éternelle dans l’au-delà; elle nous aide aussi à édifier nos sociétés, afin que nous marchions vers un avenir plein d’espérance. … (51) Le premier environnement dans lequel la foi éclaire la cité des hommes est donc la famille. Je pense surtout à l’union stable de l’homme et de la femme dans le mariage. … En famille, la foi accompagne tous les âges de la vie, à commencer par l’enfance : les enfants apprennent à se confier à l’amour de leurs parents. C’est pourquoi, il est important que les parents cultivent en famille des pratiques communes de foi, qu’ils accompagnent la maturation de la foi de leurs enfants. (52-53) FOI ET DIGNITÉ HUMAINE Au centre de la foi biblique, se trouve l’amour de Dieu, sa sollicitude concrète pour chaque personne, son dessein de salut qui embrasse toute l’humanité et la création tout entière, et qui atteint son sommet dans l’Incarnation, la Mort et la Résurrection de Jésus Christ. Quand cette réalité est assombrie, il vient à manquer le critère pour discerner ce qui rend la vie de l’homme préNOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 15


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 16

cieuse et unique. L’homme perd sa place dans l’univers et s’égare dans la nature en renonçant à sa responsabilité morale, ou bien il prétend être arbitre absolu en s’attribuant un pouvoir de manipulation sans limites. … (54) La foi nous aide à trouver des modèles de développement qui ne se basent pas seulement sur l’utilité et sur le profit, mais qui considèrent la création comme un don dont nous sommes tous débiteurs ; elle nous enseigne à découvrir des formes justes de gouvernement, reconnaissant que l’autorité vient de Dieu pour être au service du bien commun. (55) CONSOLATION DANS LA SOUFFRANCE Le chrétien sait que la souffrance ne peut être éliminée, mais qu’elle peut recevoir un sens, devenir acte d’amour, confiance entre les mains de Dieu qui ne nous abandonne pas et, de cette manière, être une étape de croissance de la foi et de l’amour. En contemplant l’union du Christ avec le Père, même au moment de la souffrance la plus grande sur la croix (cf. Mc 15, 34), le chrétien apprend à participer au regard même de Jésus. (56) … La lumière de la foi ne nous fait pas oublier les souffrances du monde. Pour combien d’hommes et de femmes de foi, les personnes qui souffrent ont été des médiatrices de lumière ! Ainsi le lépreux pour saint François d’Assise, ou pour la Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta, ses pauvres. Ils ont compris le mystère qui est en eux. En s’approchant d’eux, ils n’ont certes pas effacé 16 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

toutes leurs souffrances, ni n’ont pu leur expliquer tout le mal. La foi n’est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais la lampe qui guide nos pas dans la nuit, et cela suffit pour le chemin. À l’homme qui souffre, Dieu ne donne pas un raisonnement qui explique tout, mais il offre sa réponse sous la forme d’une présence qui accompagne, d’une histoire de bien qui s’unit à chaque histoire de souffrance pour ouvrir en elle une trouée de lumière. Dans le Christ, Dieu a voulu partager avec nous cette route et nous offrir son regard pour y voir la lumière. Le Christ est celui qui, en ayant supporté la souffrance, « est le chef de notre foi et la porte à la perfection » (He 12, 2). (57) MARIE : NOTRE MODÈLE DE FOI La Mère du Seigneur est l’icône parfaite de la foi, comme dira sainte Élisabeth : « Bienheureuse celle qui a cru » (Lc 1, 45). … À la plénitude des temps, la Parole de Dieu s’est adressée à Marie, et elle l’a accueillie avec tout son être, dans son coeur, pour qu’elle prenne chair en elle et naisse comme lumière pour les hommes. … En la mère de Jésus, en effet, la foi a porté tout son fruit, et quand notre vie spirituelle donne du fruit, nous sommes remplis de joie, ce qui est le signe le plus clair de la grandeur de la foi. (58)♦ Extraits de Lumen Fidei © Libreria Editrice Vaticana. Reproduits avec autorisation.

PAINTING: Scala/Art Resource, NY — POPE FRANCIS: CNS photo/L’Osservatore Romano

Ci-dessus : Le pape François embrasse un homme handicapé après l’avoir repéré dans la foule et demandé à ce qu’on arrête sa papamobile tandis qu’il était sur la Place Saint-Pierre, le 19 mars, avant sa messe inaugurale. • À gauche : La Crucifixion de saint François (détail), l’œuvre d’un peintre anonyme du 13e siècle, Arezzo, Italie.


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 17

D E S P È R E S P O U R B I E N FA I R E

La Foi de notre famille L’Année de la Foi nous a donné la direction de la route à suivre par Tom Hoopes

Photo by Tom Serafin

L

orsqu’il a annoncé L’Année de la Foi, le pape Benoît XVI a agi comme le fait tout bon père : Il nous a préparés aux changements dans le monde en nous enseignant à fixer notre attention sur ce qui demeure inchangé. Les dates qu’il a choisies suggèrent cette intention. L’Année de la Foi a débuté le 11 octobre 2012, le 50e anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II qui donnait lieu à une période de grands changements. Elle se terminera le 24 de ce mois-ci, en la Solennité de Notre Seigneur Jésus Christ, Roi de l’Univers, l’immuable qui maintient en luimême toutes choses. En annonçant l’Année de la Foi, le pape Benoît a dit: « La réflexion sur la foi devra s’intensifier surtout à un moment de profond changement comme celui que tel que l’humanité est en train de vivre » (Porta Fidei 8). Peu de temps après, Benoît amorçait ses propres profonds changements, y compris l’annonce de sa démission qui a été suivie par l’élection du pape François. L’Année de la Foi fut l’année des deux papes, et nous avons reçu le don merveilleux de la Lumière de la Foi (Lumen Fidei), une encyclique commencée par le pape Benoît et complétée par le pape François. Le document nous enseigne que, « La foi n’est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais une lampe qui guide nos pas dans la nuit et suffit pour le chemin ». Nous avons eu besoin de cette lampe alors que nous traversions le carême en attendant l’élection du nouveau souverain pontife. La lumière de la foi nous garantit que chaque pape est un successeur de saint Pierre et que le Christ reste à la tête de l’Église tout au long de ces changements. Plus près de chez nous, dans l’archidiocèse de Kansas City, Kansas, l’Année de la foi a inspiré le programme « Aimez-la, apprenez-la, vivez-la », mettant l’accent sur la prière, l’étude et le témoignage. En prenant Marie comme notre modèle, nous avons témoigné de la foi dans nos paroisses, familles, lieux de travail, écoles et communautés, vivant notre foi plus consciemment et invitant d’autres à faire de même. Pourtant, nous sommes aussi devenus plus conscients que la foi, en fin de compte, est un mystère et que nous devons

apprendre à suivre le Christ dans les ténèbres. Lumen Fidei affirme: « Dieu ne donne pas un raisonnement qui explique tout, mais il offre sa réponse sous la forme d’une présence qui accompagne, d’une histoire de bien qui s’unit à chaque histoire de souffrance pour ouvrir en elle une trouée de lumière. » Ma famille et moi avons vécu cette présence dans la soirée du 4 juillet lorsque nous partions en vacances l’été dernier. Nous nous dirigions vers la Californie sur la route I-70, regardant à travers les vitres les feux d’artifice illuminant le ciel de chaque ville que nous traversions. Je me suis retrouvé à revoir les changements de ces derniers mois: une élection nationale, un massacre dans une école primaire, la décision de la Cour suprême des États-Unis abrogeant la Loi sur la défense du mariage, et les nouvelles menaces imminentes contenues dans les lettres Département de la santé et des services sociaux (HHS), Agence de sécurité nationale (NSA) et Administration fiscale américaine (IRS). Puis j’ai pensé à ma propre famille: 10 personnes, mère et enfants, traversant la nuit dans une camionnette avec moi. Nous avons subi de sérieuses crises de santé, des séismes et des ajustements, et nous ne savons pas ce qui nous attend devant dans les ténèbres. Tout ce que nous pouvions faire était de suivre nos propres phares en direction des feux d’artifice se pointant à l’horizon. Prenant mon chapelet, j’ai cité: « Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ». Une camionnette remplie de voix s’est jointe à moi. J’ai annoncé: « Les Cinq mystères de la Lumière ». Alors, même si le monde entier nous abandonnait, j’aimerais montrer à ma famille qu’il y a une base solide en dessous de tout. C’est le rôle d’un père. Des années difficiles peuvent venir, mais un père les transforme en années de foi, en les confiant aux mains du « Père des lumières chez lequel il n’y a ni balancement ni ombre due changement » (Jc 1, 17).♦ TOM HOOPES est un écrivain attitré à Benedictine College d’Atchison, Kansas, et membre du Conseil Michael J. McGivney 10705, de New Haven, Connecticut.

RETROUVEZ D’AUTRES ARTICLES ET RESSOURCES POUR LES HOMMES CATHOLIQUES ET LEURS FAMILLES À PERESPOURBIENFAIRE.ORG

NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 17


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 18

Les cloches du ciel Le pèlerinage de l’Année de la foi à la Basilique nationale de Washington souligne le 50e anniversaire du Carillon des Chevaliers de Colomb par Alton J. Pelowski

18 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 19

L

e dimanche 8 septembre, plusieurs milliers de Chevaliers de Colomb se sont rendus à la Basilique du Sanctuaire national de l’Immaculée Conception, à Washington, à l’occasion d’un pèlerinage extraordinaire pour l’Année de la foi. Remplissant la Grande église supérieure du sanctuaire marial prééminent, les Chevaliers et leurs familles ont écouté le carillon de 56 cloches de la « Knights’ Tower » (Tour des Chevaliers) les convoquer à la prière. Les pèlerins se sont regroupés autour du Chevalier suprême, Carl A. Anderson et l’Aumônier suprême Mgr William E. Lori, archevêque de Baltimore, ainsi que d’autres chefs de file des Chevaliers et les invités, à l’Église catholique d’Amérique pour célébrer le 50e anniversaire du Carillon de la Tour des Chevaliers et pour renouveler la consécration de l’Ordre à la Bienheureuse Vierge Marie. Les impressionnantes cloches en bronze du carillon de la Tour des Chevaliers appellent les visiteurs à la prière, au Sanctuaire national. NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 19


Une garde d’honneur de quelque 500 Chevaliers du Quatrième degré a ouvert la procession menant à l’Eucharistie solennelle présidée par Mgr Lori et, entre autres, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec et primat du Canada. Immédiatement après l’Eucharistie il y a eu un programme de prières devant le Saint Sacrement exposé, une méditation mariale présidée par Mgr Lacroix, la récitation du rosaire, une allocution du Chevalier suprême, et un nouvel acte de consécration présidé par l’aumônier suprême et le Chevalier suprême. Dans son homélie, Mgr Lori a noté la pertinence des paroles de Jésus citées dans la lecture de l’Évangile qui semblaient « tout à fait appropriées pour la fête » : « Qui de vous qui, voulant construire une tour, ne s’assoit pas d’abord pour en calculer le coût pour voir s’il a suffisant de fonds pour la terminer? » (Luc 14, 28) L’aumônier suprême poursuivait en notant que la tour de 100 m, financée par une aide de 1 million $ accordée par l’Ordre et terminée en 1957, a une portée symbolique : « J’oserais proposer que la Tour des Chevaliers soit considérée comme un tour de foi qui s’élève au milieu de nous comme signe et symbole de la foi de l’Église ». Citant la première encyclique du pape François, Lumen Fidei (La Lumière de la Foi), Mgr Lori a poursuivi en citant plusieurs façons selon lesquelles la Tour des Chevaliers apparaît comme « un symbole approprié de la foi que nous professons ». Par exemple, elle est bâtie sur une fondation solide, tout comme les chrétiens sont appelés à fonder fermement leur foi sur la vérité (cf. LF, 23). Tandis que la foi « connaît dans la mesure où elle est liée à 20 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

l’amour » (26), la tour représente également les œuvres de charité des Chevaliers, puisque celles-ci « rendent témoignage à la vérité de l’amour de Dieu ». De plus, comme la foi comprend l’ouïe et la vue (cf. 29), La Tour des Chevaliers « oriente notre regard et élève nos esprits vers les hauteurs », et « les cloches ouvrent nos oreilles à la Parole de Dieu ». Enfin, « l’unité et l’intégrité structurelles » de la tour évoquent l’unité et la « communion de l’Église », ainsi que les « éléments reliés » de notre foi (cf. 38, 46). Après l’Eucharistie, Mgr Lacroix a animé la prière et la méditation communautaires devant le Saint-Sacrement. Suivait la récitation des Mystères Glorieux du Rosaire, animée par les députés de tous les états de la Côte Est. Dans ses propos livrés à la fin de l’Eucharistie, le Chevalier suprême Anderson, a fait écho aux sentiments exprimés par Mgr Lori. « Tout comme le carillon de la Tour des Chevaliers envoie de belles mélodies vers notre capitale nationale et rappelle à tous ceux et celles qui l’entendent cet endroit où Dieu habite, nos vies en tant que catholiques et Chevaliers de Colomb doivent également enrichir les autres et leur rappeler la présence de Notre Seigneur parmi nous, » a dit le Chevalier suprême Anderson. Le Chevalier suprême a traité également du sens du titre de Marie, l’Immaculée Conception, qui, a-t-il dit, se reflète non seulement dans le patronat du sanctuaire national, mais également dans la paroisse natale du vénérable Michael McGivney, fondateur des Chevaliers de Colomb. « Notre Seigneur aperçoit, aime et sauve Marie avant qu’elle ne soit dotée du libre arbitre, avant qu’elle ne puisse parler; qu’elle ne puisse respirer, avant même que ses parents ne deviennent

Photos by John Whitman, Matthew Barrick, Tom Serafin

Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 20


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:58 PM Page 21

À l’extrême gauche : Une garde d’honneur composée de quelque 500 Chevaliers du Quatrième Degré après la messe. • Les pèlerins emplissent l’église haute de la basilique. • L’Aumônier suprême et archevêque de Baltimore, William E. Lori, élève l’hostie. • Le Chevalier suprême Carl A. Anderson prononce son allocution après la messe.

conscients de son existence, a noté Carl Anderson. Et ainsi Marie, l’Immaculée Conception, se trouve le modèle par excellence de la dignité humaine. Du fait de se tourner vers Marie, de lui accorder une grâce extraordinaire pendant qu’elle était dans le sein de sa mère, Dieu nous rappelle que notre dignité nous vient, à chacun et chacune d’entre nous, comme un cadeau du Créateur ». Le Chevalier Suprême a annoncé également qu’un programme de deux ans dans tout l’Ordre a été inauguré le 7 août au 131e Congrès suprême de San Antonio. Le programme comprend un tableau de Notre Dame exposé au-dessus du maître-autel de la cathédrale de la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, l’église primatiale du Canada. Une grande reproduction en fut étalée à l’entrée du chœur du Sanctuaire National durant le pèlerinage. Avant la bénédiction finale, Mgr Lori a repris un acte de consécration, plaçant les Chevaliers de Colomb sous la protection de Marie. Voici quelques passages de la prière : « Ô Mère de la famille humaine, Mère de l’Amérique et Mère des Chevaliers de Colomb, nous nous recommandons à vous ainsi que nos familles. (…) Obtenez-nous une foi solide et la grâce du salut éternel. Priez pour que nous soyons totalement dédiés à votre Fils. Nous prions que, grâce à votre sollicitude maternelle, notre Ordre et nos cœurs, nouvellement consacrés, et appartenant totalement à Dieu, lui soit spécialement confiés, lui qui est Père, Fils et Esprit-Saint ». La plus grosse cloche (ou bourdon) du carillon de 56 pièces porte le nom de Cloche Marie, et elle s’est fait entendre après que le Chevalier suprême Anderson eut présidé le Sub Tuum Praesidium, prière remontant aux premiers siècles. Pesant 326 kg, la

Cloche Marie arbore des fleurs de lys, l’emblème de l’Ordre et l’inscription suivante : « MARIE EST MON NOM / MARIE EST MON SON / MÈRE BIEN-AIMÉE / REINE DU CIEL ET DE LA TERRE / REINE DE CETTE CHÈRE PATRIE / POUR CHEVALIERS LIÉS À DIEU ET PATRIE / ET TOUS CEUX QUE MA VOIX ENTENDENT / JE CHANTE LES LOUANGES DE DIEU ». Enfin, Mgr Lacroix invite tout le monde à songer à faire un autre pèlerinage dans son propre diocèse de Québec, en 2014. L’an prochain marquera le 350e anniversaire de la paroisse historique de Notre-Dame de Québec, la paroisse mère du Canada et des États-Unis. Parmi les invités d’honneur et les dignitaires présents au pèlerinage, se trouvaient aussi le cardinal William Baum, ancien archevêque de Washington, le cardinal Patrick O’Boyle qui présida à l’inauguration de la Tour des Chevaliers, le 8 septembre 1963, en la fête de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie. À cette occasion, le cardinal O’Boyle déclara : « Aux membres des Chevaliers de Colomb, au nom de tous les évêques des ÉtatsUnis, j’affirme que nous sommes profondément reconnaissants pour ce merveilleux don. Longtemps après notre disparition, cette tour et ces cloches rendront hommage à Dieu et à sa Mère ». En effet, bien que le Pèlerinage de l’Année de la Foi ait été une occasion spéciale de prière et de célébration, les cloches de la Tour des Chevaliers résonnent de nombreuses fois par jour, accueillant pèlerins venus de près et de loin dans la Maison de Marie.♦ ALTON J. PELOWSKI est rédacteur en chef de Columbia.

NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 21


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:59 PM Page 22

LA CHARITÉ EN PREMIÈRE LIGNE Le Sire Chevalier Steve Leisure et d’autres bénévoles C de C personnifient l’engagement de l’Ordre à servir les vétérans par Carla Jean Whitley

L

e 7 septembre dernier, la ville folle de football qu’est Tuscaloosa, en Alabama, a vu des centaines de personnes sur un terrain non pas marqué aux couleurs de l’université de l’Alabama, mais plutôt constellé de tentes rouges, blanches et bleues. Alors que les membres de la communauté et les anciens combattants se rassemblaient sur le terrain du Centre médical pour vétérans de Tuscaloosa pour un événement de bienvenue baptisé « Pique-nique dans le parc », Steve Leisure, le Bénévole de l’année 2012 du Veterans Affairs Voluntary Service (Service bénévole du département américain des anciens combattants – VAVS), a été l’un des premiers à les accueillir. Administré par le département américain des Anciens Combattants, le programme VAVS a été conçu pour les vétérans et leurs familles. Depuis qu’ils se sont associés au VAVS en 2002, les Chevaliers de Colomb ont joué un rôle actif au sein des installations pour anciens combattants à travers le pays, grâce à leur programme « Servir ceux qui ont servi », supervisé par le Degré patriotique de l’Ordre. « Merci d’avoir servi », disait Steve Leisure avec un large sourire aux vétérans, jeunes et moins jeunes, qui s’arrêtaient à la table des C de C pour une collation et des boissons. Bien qu’ils aient longtemps surtout été connus pour leur rôle cérémonial — marchant dans des défilés et apparaissant avec leurs insignes officiels lors d’événements —, les Chevaliers du Quatrième Degré sont de plus en plus reconnus pour leur action bénévole au profit des vétérans. Motivés par la foi et la charité, 1 240 Chevaliers sont actuellement bénévoles dans 136 des 153 centres médicaux pour vétérans à travers les États-Unis. SERVIR ACTIVEMENT Le « Pique-nique dans le parc » n’est que l’une parmi de nombreuses activités que Steve Leisure aide à coordonner avec le centre médical pour vétérans de Tuscaloosa. Malgré cet engagement, Steve demeure humble même s’il a été reconnu à l’échelle nationale pour son action, laquelle l’amène à consacrer de 6 à 10 heures par semaine au profit du centre médical. « J’ai été vraiment étonné de gagner [ce prix]. Je n’ai pas l’impression d’avoir fait tant de choses », a dit Steve Leisure, qui agit comme directeur de la culture de la vie et secrétaire financier de l’Assemblée Tuscaloosa. « Il y a tant de gens qui se donnent encore plus que moi... » Si un problème de santé congénital avec son dos a empêché Steve de faire son service militaire, il estime mettre aujourd’hui son patriotisme en valeur avec le bénévolat. « Je me suis dit que ce serait une 22 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

bonne façon de redonner à ceux qui ont servi notre pays », dit-il. Mais bien que le principal intéressé soit impatient de faire du bénévolat — il assiste d’ailleurs son prochain depuis l’enfance, alors qu’il aidait des voisins âgés à se débrouiller —, il ne savait trop au début comment s’impliquer. Jusqu’à ce que les Chevaliers lui en donnent la possibilité. Il consacre depuis quelques années déjà du temps au profit des anciens combattants, en fait depuis que l’Assemblée Tuscaloosa a commencé à favoriser le chapelet et la communion au sein des vétérans locaux. C’est parce que les Chevaliers mettent l’accent sur l’action caritative que Steve Leisure a joint l’Ordre en 1994, dix ans après être devenu catholique. Selon lui, les Chevaliers sont « le visage public de l’Église catholique », et il considère qu’être membre de l’organisation lui donne l’occasion de mettre sa foi en pratique. Chaque fois qu’il fait du bénévolat, Steve dépasse les attentes, dit Stephanie Massey, gestionnaire d’un projet pour les récents vétérans de l’Irak et de l’Afghanistan, au centre médical de Tuscaloosa. Celleci, qui a rencontré Steve Leisure il y a trois ans, travaille chaque année avec lui à l’organisation du « Pique-nique dans le parc ». « Il accepte toujours de faire du mieux possible pour aider, souligne Stephanie Massey. C’est une chose que d’appeler et de dire : « Bonjour, j’aimerais m’occuper d’une table à votre événement», de venir, de faire le travail puis de s’en aller. C’en est une autre de faire beaucoup plus que cela, or c’est précisément ce que font Steve et les Chevaliers. » Bien qu’on compte relativement peu de catholiques dans l’ouest de l’Alabama, les Chevaliers de Colomb s’occupent néanmoins d’un certain nombre de programmes offerts au centre pour vétérans de Tuscaloosa. En plus d’aider à la tenue de l’événement de bienvenue à la maison, les Chevaliers organisent un service hebdomadaire de la communion ainsi qu’une messe mensuelle, en plus de distribuer des chapelets, d’offrir du transport pour les messes données à l’extérieur du site, de visiter les patients, de recueillir des articles de toilette et de participer à diverses activités liées au Veterans Day et au Memorial Day. UNE TENDANCE À L’ÉCHELLE NATIONALE Steve Leisure et ses frères Chevaliers de Tuscaloosa ne sont cependant pas seuls à être activement engagés dans l’aide aux anciens combattants. Un tel service s’inscrit en effet naturellement dans le prolonge-


Nov 13 F 10_16_Mar E 12 10/16/13 3:59 PM Page 23

Photo by Tom Serafin

Le Sire Chevalier Steve Leisure (deuxième à partir de la gauche) passe un bon moment avec des vétérans et des frères chevaliers du Quatrième Degré (de gauche à droite) : Herman Weber, Steve Leisure, Steven Weems, Bob Bliven et Jim Stakem. ment de la mission caritative de l’Ordre, et en particulier du Quatrième Degré, axé sur le patriotisme. « Les Chevaliers de Colomb font du bénévolat dans les hôpitaux de vétérans depuis un long moment déjà, à l’échelle locale », indique le colonel retraité Charles H. Gallina, collaborateur de l’Ordre pour les affaires militaires et des anciens combattants, représentant national pour le VAVS et agent de liaison auprès de l’Archidiocèse des services militaires des États-Unis. Ce lien avec les Chevaliers permet au VAVS de bénéficier d’un point de contact central quand il s’agit de communiquer avec les bénévoles C de C ; cela permet par ailleurs de rendre plus accessibles les occasions de faire du bénévolat auprès des Chevaliers qui voudraient participer. Mené par le Quatrième Degré, le programme est ouvert à tous les Chevaliers à travers l’Ordre. De la même manière, tous les bénévoles bénéficient d’un certain nombre de possibilités par le système national des VA. L’ex-directrice du VAVS Laura Balun, qui s’est retirée en juillet après 32 ans avec le VA, raconte qu’elle a supervisé 108 différentes affectations bénévoles quand elle était chef de service à Washington. « [Les bénévoles] n’étaient pas là pour remplacer les employés, ditelle, mais plutôt pour s’ajouter à ces derniers. Ils permettaient d’agir avec une touche plus personnelle. » L’engagement des Chevaliers est particulièrement apprécié puisque ces dernières années, l’ensemble des organisations humanitaires a fourni moins de bénévoles VAVS, précise Laura Balun. Alors qu’au contraire, l’engagement des C de C n’a fait que se raffermir au cours de la dernière décennie. Durant l’exercice financier 2012, les Chevaliers se sont acquittés de plus de 100 000 heures de service bénévole. Les Chevaliers ont également mis sur pied dans les centres médi-

caux diverses autres initiatives, parmi lesquelles des activités à caractère religieux, des programmes de réintégration, d’art et de travaux manuels, de la zoothérapie, des fêtes, des réjouissances et des sorties pour aller voir des équipes sportives ou des spectacles. Selon Laura Balun, le VAVS a confiance dans la capacité des Chevaliers de fournir des bénévoles. Le travail fait par Charles Gallina afin d’engager les Chevaliers a également servi de modèle au comité consultatif national du VAVS, pour lequel ce dernier sert de président du recrutement. Bien que le programme axé sur les vétérans « Servir ceux qui ont servi » espère s’étendre à tous les centres médicaux pour anciens combattants, même les Chevaliers qui n’habitent pas à proximité de ces établissements ont des occasions de servir. Les diverses unités C de C organisent en effet des collectes afin de faire des collectes de fournitures telles que des vêtements, des livres, des films et des articles religieux, à distribuer ensuite aux patients. Aux yeux de Steve Leisure, son engagement avec le VAVS par les Chevaliers s’est avéré profitable sur le plan personnel. « Ce que j’aime le plus, c’est apporter la communion aux patients, de les observer tandis qu’ils reçoivent le Christ, de voir le sourire qui illumine alors leur visage », explique le principal intéressé. Juste demander à un patient comment il va, puis lui donner une poignée de main ou l’étreindre, cela signifie beaucoup, ajoute Steve. « C’est une bénédiction que Dieu m’ait placé là où je me trouve et qu’il se serve de moi pour aider les vétérans. C’est un immense plaisir pour moi que de redonner à ceux qui ont tant donné. »♦ CARLA JEAN WHITLEY, auteure et rédactrice, vit à Birmingham, dans l’Alabama. NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 23


Nov 13 F 10_16 FINAL_Mar E 12 10/17/13 1:49 PM Page 24

Héroïsme en haute mer Le film à grand succès « Capitaine Phillips » raconte une mission de sauvetage maritime menée par un Chevalier du Quatrième Degré

L

e nouveau film « Capitaine Phillips » raconte le sauvetage du capitaine Richard Philips, interprété par Tom Hanks, est sorti le 11 octobre. Drame de haute tension, le film est fondé sur la prise d’un cargo américain par des pirates sur les côtes de la Somalie et son recouvrement réussi grâce aux efforts de la marine des États-Unis. La mission de sauvetage à haut risque du dimanche de Pâques du capitaine Phillips a été dirigée par le commandant (aujourd’hui, capitaine) Francis X. Castellano, interprété dans le film par Yul Vasquez. Membre des Chevaliers de Colomb depuis 27 ans, le capitaine Castellano est membre du conseil Kempsville 10515, à l’église St. Mark de Virginia Beach, Virginie, et l’assemblée Holy Cross de Germantown, Tennessee.Lors d’un entretien exclusif, le capitaine Castellano a parlé de ses racines dans l’Ordre et de l’importance de sa foi catholique. Quels sont certains de vos premiers souvenirs des Chevaliers de Colomb, et qu’est-ce qui vous a amené à faire partie de l’Ordre? Capitaine Castellano : Mon père était très actif dans le Conseil Patchogue (NY) 725. Il était grand Chevalier au moment où je suis né. Mes premiers souvenirs remontent aux moments où j’accompagnais mon père et ma mère aux activités de Chevaliers. Je suis devenu Écuyer colombien et ensuite chef écuyer. J’ai donc passé ma vie entouré de Chevaliers de Colomb. Ce qui m’a attiré aux Chevaliers c’était la fraternité et la camara24 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

derie que j’y observais. Mon père avait beaucoup d’amis. Il avait participé aux combats durant la Deuxième Guerre mondiale et il y avait beaucoup d’anciens combattants membres de son conseil. Je me souviens qu’ils me divertissaient avec leurs histoires de guerre. En grandissant, je me souviens aussi d’avoir été présent à la messe bleue en hommage aux pompiers et aux policiers locaux décédés en devoir. Je me souviens d’avoir aidé les Chevaliers à recueillir des fonds pour les œuvres de charité, et je me souviens de la camaraderie et de l’esprit de service. Il en ressortit que j’ai souhaité en faire davantage avec les Chevaliers en tant que jeune homme. Avant de partir pour l’École de la marine, autour de mon 18e anniversaire, j’ai fait mon Premier Degré et je suis devenu membre. Il y a quelques années, quand j’étais à Germantown, Tennessee, je suis devenu membre du Quatrième Degré. Avec des amis de la région, nous avons établi une assemblée et j’en ai été membre fondateur. Je crois que les Chevaliers, forts de sa fraternité et de son service, me tiennent à cœur. C’est un rocher sur lequel je peux compter. Les Chevaliers sont des hommes de foi et vous pouvez compter sur eux pour vous venir en aide. Qu’est-ce qui vous a attiré au service militaire? Capitaine Castellano : En grandissant avec mon père comme ancien combattant et grâce aux rapports avec d’autres anciens combattants, j’ai acquis un esprit de service et un désir de devenir militaire. À l’âge de huit ans, il m’a pris l’idée d’aller à l’École de la

Jason Boland/© 2013 Columbia Pictures Industries, Inc. All Rights Reserved.

Entretien exclusif des Chevaliers de Colomb


Nov 13 F 10_16 FINAL.qxp_Mar E 12 10/17/13 12:15 PM Page 25

Marine des États-Unis. J’y suis entré à 18 ans et je porte l’uniforme depuis 27 ans. L’ancien chef des opérations avait coutume de dire : « Chaque jour, quand mettez l’uniforme, vous revêtez le vêtement de la nation ». Cela me touche profondément.

CNS photo/U.S. Navy handout via Reuters

Pourriez-vous nous parler un peu de votre vie de famille? Capitaine Castellano : Je suis marié depuis 22 ans avec ma merveilleuse femme, Lisa. Nous avons deux belles filles. Ma femme a été la force et le soutien de la famille au fur et à mesure que ma carrière progressait. J’ai passé beaucoup de temps en mer, ce qui entraîne de longues périodes loin du foyer. Nous essayons, autant que possible, de dîner ensemble quand je suis à la maison, et d’échanger sur ce que nous avons fait durant notre journée. Être père, c’est vraiment important et cela entraîne des obligations — servir de modèle, aller à l’église, manifester sa foi, prier avec votre famille, et être présent quand le besoin s’en fait ressentir. On désire ce qu’il y a de mieux pour les enfants, et la meilleure manière d’y arriver c’est de leur servir d’exemple.

pour tenter d’en arriver à une résolution paisible de l’incident. Malheureusement, les pirates n’entendaient pas en arriver à une résolution paisible. Quelle impression ça vous a fait de voir votre personnage à l’écran dans « Capitaine Phillips »? Capitaine Castellano : Cela a été très intéressant de me voir personnifier. J’ai eu l’occasion de causer avec le comédien Yul Vasquez et d’échanger des courriels avec lui. Il s’intéressait de près à mes gestes et mes caractéristiques afin d’en arriver à m’imiter correctement, et je crois qu’il y est très bien arrivé. Qu’est-ce que vous retenez le plus de cette expérience? Capitaine Castellano : Quelques-uns des plus vifs souvenirs que je retiens de l’incident sont le professionnalisme et le travail d’équipe de mes hommes et des autres. Ils manifestaient la bienveillance du marin américain. Il y avait des officiers et de simples matelots à bord qui ont passé des heures et des heures à leur poste dans des chaleurs accablantes pour assurer que le capitaine Phillips a été rendu à sa famille en toute sécurité. Ce fut un travail d’équipe incroyable. Quant à la mission elle-même, ma foi catholique et le fait d’être Chevalier de Colomb ont joué un rôle important par rapport à ce que je croyais — nous voulions rendre le capitaine Phillips à sa famille en toute sécurité et sauvegarder le plus grand bien.

Quel rôle votre foi catholique a-t-elle joué dans votre vie? Capitaine Castellano : J’ai grandi autour de l’église catholique d’Our Lady of Mount Carmel, de Patchogue, où mon grand-oncle était curé. J’ai grandi comme enfant de chœur, je suis devenu placier, lecteur et ministre de la Communion. Alors, je crois que la foi catholique et la puissance de la prière sont très imporLe capitaine Richard Phillips, du cargo Maersk Alabama, à tantes. Ma femme et mes filles Que répondez-vous aux gens droite, à côté du Commandant (aujourd’hui capitaine Frank Casm’ont fait cadeau d’une croix de qui font votre éloge parce que vous tellano, commandant du USS Bainbridge, après avoir été sauvé marin, et j’ai toujours dans mes avez agi en héro? par des forces navales près de la côte de la Somalie, le 12 avril poches le chapelet que mon père Capitaine Castellano : Je ne me 2009. • Page suivante : le film « Capitaine Phillips » est sorti m’a donné quand je suis devenu prends pas pour un héros. Je suis dans les cinémas des États-Unis le 11 octobre. Chevalier de Colomb. Ma foi a un officier professionnel de la majoué un grand rôle durant la mission de sauvetage. rine. J’étais là faisant mon boulot. Les héros, c’était les marins sur le Maersk Alabama qui ont pu se servir de leurs têtes pour reprendre Comment votre équipage et vous êtes devenus mêlés à la mis- la maîtrise du bateau et se sortir sains et saufs de la situation. Les sion de sauvetage? autres héros sont les hommes des Forces spéciales. Ils sont les titans Capitaine Castellano : Le 8 avril 2009, le Maersk Alabama était de notre pays. Bon nombre d’entre eux ont dû faire l’ultime sacrifice pris d’assaut par quatre bateaux pirates somaliens, 480 km de la au cours des dernières années, et je suis fier de les appeler coéquipiers côte de la Somalie. De fait, c’est la première fois en 200 ans qu’on et compagnons de bord. commettait un assaut de piraterie contre un vaisseau arborant le Je crois que tous les pères sont des héros aux yeux de leurs familles. drapeau des États-Unis. L’USS Bainsbridge, que je commandais, Leurs enfants et leurs femmes les ont en haute estime. Je crois que était le vaisseau le plus proche de l’incident, alors on nous a or- notre appel à l’héroïsme quotidien de nos vies c’est de défendre ce donné d’approcher. En route, nous avons appris qu’un des hé- en quoi nous croyons, d’être des modèles en tant que parents et des roïques membres de l’équipage avait capturé l’un des pirates, et modèles au sein de la communauté, en aidant les personnes moins avait repris leur vaisseau. Cependant, les pirates avaient pris en fortunées et en consacrant notre temps à la communauté. Nous viotage le capitaine Richard Phillips dans un des canots de sauvetage. vons dans un grand pays, qui a beaucoup à partager. Chaque jour, Alors nous sommes arrivés sur les lieux au petit matin du 9 avril et nous pouvons manifester nos traits héroïques en étant tout simpleau cours de quelques jours nous avons entrepris des négociations ment nous-mêmes : des hommes de foi catholique.♦ NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 25


KIA 11_2013_FR 10_16__Layout 1 10/16/13 1:25 PM Page 26

L ’ AC C E N T S U R L A C H A R I T É

Le Conseil suprême remet 100 000$ à la paroisse de Newtown, au Connecticut À la suite de la tragique fusillade survenue l’an dernier dans une école, les Chevaliers continuent d’appuyer cette communauté du Connecticut

L’évêque Frank J. Caggiano, de Bridgeport, au Connecticut, Mgr Robert Weiss, curé de la paroisse St. Rose à Newtown, et le Chevalier suprême Carl A. Anderson en compagnie de Chevaliers et de paroissiens, lors de la remise d’un don de 100 000$ fait par le Conseil suprême.

L

es Chevaliers de Colomb ont fait don de 100 000$ à la paroisse St. Rose of Lima de Newtown, au Connecticut, afin d’appuyer son programme d’aide établi par suite de la fusillade survenue en décembre dernier, dans une école élémentaire. C’est le 30 septembre que le Chevalier suprême Carl A. Anderson a remis le chèque, après une messe célébrée à St. Rose. L’évêque Frank J. Caggiano, nouvellement désigné ordinaire de Bridgeport, était le principal célébrant et homéliste. Le Chevalier suprême et Mgr Robert Weiss, curé de la paroisse, se sont également exprimés lors d’une brève cérémonie suivant la messe. La fusillade de Newtown a horrifié tant le pays que le monde entier, alors que la petite communauté pleurait la perte des siens, y compris 20 enfants, disparus le 14 décembre 2012 par suite du tragique attentat survenu à l’école Sandy Hook. Immédiatement après la fusillade, les Chevaliers de Newtown se sont portés volontaires pour aider la paroisse St. Rose ainsi que la communauté dans son ensemble. La première priorité des Chevaliers a été d’ordre spirituel, alors que le Conseil a mis sur pied une initiative demandant aux gens de prier au moins trois Je vous salue Marie pour les victimes et leurs familles, les premiers répondants et les enseignants, de même que la communauté de Newtown. Ces efforts ont essaimé grâce aux différents sites web des C de C, si bien que plus de 105 000 personnes se sont engagées à offrir au total environ 3,25 millions de prières. 26 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

Les Chevaliers ont par ailleurs servi de placiers lors de huit funérailles d’enfants, tout en aidant la paroisse à gérer l’afflux important de messages de condoléances ainsi que divers autres enjeux sur le plan logistique. « Dans le contexte journalistique actuel, les nouvelles nous touchent une première fois, parfois une deuxième, puis en moins de 24 heures nous passons souvent à autre chose, a dit Carl Anderson. Sauf que les gens de Newtown ne pouvaient pas simplement « passer à autre chose » ; si bien que notre don vise à reconnaître que l’œuvre réparatrice entreprise par Mgr Weiss et toute la communauté de St. Rose of Lima se poursuit encore aujourd’hui. » Mgr Weiss et la paroisse assistent en effet toujours les familles qui ont perdu un ou des êtres chers, en ayant mis sur pied divers projets communautaires et orchestré des distributions. L’aide versée par le Conseil suprême permettra à ces programmes de se poursuivre. Le don matériel du Conseil suprême avait été précédé par la remise du nouveau prix Caritas pour « leur œuvre caritative exemplaire » à Mgr Weiss et au Conseil C de C de la paroisse — Conseil 185 St. Virgilius — lors du 131e Congrès suprême, en août dernier. Le nouveau prix a été créé plus tôt cette année par un vote du Conseil d’administration des Chevaliers de Colomb et il sera remis aux futurs bénéficiaires lorsqu’ils l’auront mérité.♦


KIA 11_2013_FR 10_16__Layout 1 10/16/13 1:25 PM Page 27

CHEVALIERS À L’ŒUVRE

CHEVALIERS

À

ÇÀ ET LÀ DANS L’ORDRE

L’ŒUVRE Deason 18141, d’Austin, Texas soutient le Greater Area Summer Youth Programme qui aide des jeunes à se trouver un emploi pour l’été. Robert Martinez, membre du conseil, agit comme conseiller principal, et le conseil offre un repas aux élèves et leurs parents lors de la dernière journée du programme. SOUTIEN DE SÉMINARISTES

Joe Militello, Howard Killian Jr. et Donnie Dobbelare, du conseil Leo 716, d’East Moline, Illinois, avec un certain nombre des articles recueillis au cours d’une collecte de denrées alimentaires organisée par le conseil. Les Chevaliers ont porté la collecte dans cinq paroisses et en ont rapporté 1400$ en argent et 109 kg (240 lb) de nourriture au profit de la St. Mary Food Pantry, qui sert environ 200 familles.

RALLYE DE MOTONEIGES

Le conseil Moose Mountain 10317, de Carlyle, Saskatchewan, a organisé son troisième rallye de motoneiges sur la ferme d’un membre du conseil. Soixante-dix concurrents y ont participé, réunissant 3600$ pour le fonds charitable du conseil. TRAITEMENT POUR ANCIENS COMBATTANTS

querque, Nouveau-Mexique, s’est associé aux fabricants de chapelets de la Paroisse St. Peter on the Rio Grande pour distribuer quelque 500 chapelets aux paroissiens. Chaque chapelet était accompagné d’une prière, gracieuseté des Chevaliers.

L’assemblée La Salle, de Chicago, utilise les intérêts annuels d’une rente léguée à l’assemblée afin de remettre des bourses de 500$ à un grand nombre de séminaristes chaque année. À l’occasion de la « Soirée des séminaristes » organisée chaque année, les Chevaliers ont remis à 51 séminaristes une bourse de 500$ que chacun pouvait faire servir à toute dépense reliée à sa formation, y compris frais d’études, achat de livres, frais de transport ou frais de subsistance.

DONS FAITS À UNE BANQUE ALIMENTAIRE

L’assemblée Buffalo, New York, a parrainé un repas au spaghetti qui a rapporté 1000$ pour la Buffalo Veterans Treatment Court, un service de santé hybride qui sert les anciens combattants qui luttent contre la dépendance ou une maladie mentale en voyant à ce que les contrevenants non violents évitent l’incarcération.

Le conseil Father James J. Mullen 2266, d’Old Orchard Beach, Maine, a fait un don de 2500$ à la banque alimentaire de l’Église méthodiste Old Orchard Beach, qui s’occupe de nourrir chaque mois 400 familles dans le besoin. Le conseil a offert également 2500$ à l’Old Orchard Beach Commuunity Food Pantry and Clothing Bank (banque alimentaire et banque vestimentaire)

FABRICANTS DE CHAPELETS

EMPLOI DE JEUNES POUR L’ÉTÉ

Le conseil Brother Mathias Barrett 10560, d’Albu-

Depuis plusieurs années, le conseil Msgr. Maurice C.

Les Chevaliers de San Juan et environs participent à un défilé pro-vie près du Parc Luis Muñoz Rivera. Les Chevaliers accompagnaient quelque 7000 personnes à l’occasion d’un défilé pro-vie qui célébrait la vie depuis la conception jusqu’à la mort naturelle.

DÉVOILEMENT DE BUSTE

L’Assemblée Gregorio Crisostomo, de Malalos, Luçon, Philippines, a dévoilé un buste commémoratif récemment rénové de l’abbé Gregorio Crisostomo à l’hôpital provincial Bulacan. Les Chevaliers ont collaboré avec le gouvernement provincial en vue de restaurer le buste qui, après plusieurs années de détérioration, était rénové. REBONDISSEMENT ÉTONNANT

Les membres du conseil Bishop O’Brien 1648, d’Apalachicola, Floride, devant l’autobus accessible aux personnes handicapées que le conseil a offert aux Holy Family Senior Services. Le véhicule, qui a coûté 10 000$ et est équipé d’un monte-fauteuils roulants, transporte 12 passagers et deux fauteuils roulants. Les fonds pour cet achat provenaient de la vente d’une maison offerte au conseil.

En janvier, un incendie criminel a causé pour plus de 650 000$ de dommages à l’église Aegidius de Vilseck, Allemagne, construite en 1401. Le conseil Father Emil J. Kapaum 11987, de la base aérienne Semback a tout de suite contacté l’aumônier de garnison supérieur en vue d’organiser une collecte en vue de contribuer aux réparations. Une quête extraordinaire a été organisée dans les églises de toutes les confessions religieuses et elle a rapporté 5600.

NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 27


KIA 11_2013_FR 10_16__Layout 1 10/16/13 1:25 PM Page 28

CHEVALIERS À L’ŒUVRE

stupéfiante : en sept mois, le conseil a réuni 5250$ — somme suffisante pour acheter 35 fauteuils roulants. REPAS « SLOPPER »

Kevin Stepko, du conseil The Infant Jesus of Prague 11667, de Kilmarnock, Virginie, aide Tashia Lowe, une athlète des Olympiques spéciaux, lors d’une sortie dans une salle de quilles. Il va de soi que le conseil offre un repas à chacune de ces sorties.

Le conseil Albert Solano 5432, de Pueblo, Colorado, a organisé un repas au « slopper » au profit des séminaristes locaux. Unique à la région de Puéblo, on appelle « slopper » un petit pain hamburger dans un pain et garni de piments rouges, de fromage et d’oignons. Plus de 200 convives sont venus faire l’essai de ce plat. L’activité a rapporté 1000$ remis à l’Office des vocations du diocèse de Pueblo. AIDE À LA RÉSERVE ALIMENTAIRE

DÉGUSTATION DE STEAKS

Le conseil Holy Spirit 15196, de Memphis, Tennessee, a organisé son « Holy Cow Steak Cook Off » qui rassemblait des équipes de toute la région en vue d’un concours de cuisson de steak. Plus de 600 personnes ont participé à la fête qui comprenait également de la musique « bluegrass », un encan de souvenirs sportifs et un concours de jeu de fer. Les recettes de la journée furent ajoutées au fonds de charité du conseil. DES « CENNES » POUR LES FAUTEUILS ROULANTS

Quand le gouvernement canadien a pris la décision d’éliminer la « cenne noire » du système monétaire, le conseil St. Patrick 7689, de Markham, Ontario, a décidé d’en profiter pour collectionner des « cennes » pour la Global Wheelchair Mission. Les Chevaliers se sont fixé l’objectif d’accumuler suffisamment de « cennes » pour acheter 15 fauteuils roulants et ont installé un malle à l’église St. Patrick. La réponse fut 28 ♦ C O L U M B I A ♦

Les membres du conseil Our Lady of the Holy Spirit 11582, de Mount Zion, Illinois, ainsi que leurs familles ont aidé à trier, ranger et organiser des centaines de livres de nourriture pour la banque alimentaire des Charités catholiques de Decatur. « BOUFFE AUX CRABES »

Le conseil St. Joseph 9202, de Lincoln, Nebraska, organisait sa « bouffe au crabe » où se sont réunis 400 convives. Ceux-ci ont apprécié un repas de cinq services de crabes et de crevettes servis par le Cercle St. Joseph the Carpentar 5197. Cette activité rencontre comprenait de la danse et des tirages au sort, et a réuni plus de 10 000$ au fonds de charité du conseil. DES BIBLES AUX ANCIENS COMBATTANTS

L’assemblée Loyola, de Palm Beach Gardens, Floride, a participé à l’Eucharistie en compagnie d’anciens combattants au West Palm Beach VA Medical Center. Après la célébration, les Chevaliers

NOVEMBRE 2013

Gerald Bufford (deuxième de la gauche) du conseil Prince of Peace 11537, de Birmingham, Alabama, tire les billets de la bascule, au cours d’une soirée dansante incluant un repas et un tirage. La soirée comprenait un repas, des divertissements et un « tirage renversé » où le dernier billet tiré désigne le gagnant. En tout, la soirée a rapporté plus de 12 000$, dont la plus grande part a servi à aider les enfants aux besoins particuliers. Également dans la photo : Gregg Tatum, Bill Hodges, Phillip Gaeton, Phillip Ehrman et Joseph Gaeton.

ont remis 50 Bibles à gros caractères à l’aumônier catholique de l’hôpital à l’usage des anciens combattants. RESTAURATION D’ANCIENS COMBATTANTS

Le conseil Smokey Montain 9722, de Sylva, Caroline du Nord, s’est engagé, avec d’autres Chevaliers de l’ouest de la Caroline du Nord, à nourrir d’anciens combattants, logés aux Veterans Restoration Quarters, un programme de pension de deux ans visant à entraîner, scolariser, accueillir et nourrir d’anciens combattants ayant besoin d’un coup de pouce. Des Chevaliers et leurs familles ont préparé des repas, ont servi d’anciens combattants qui avaient faim et se sont assis à table place avec eux. DES QUILLES POUR LES JEUNES

Le conseil Isaac Jogues 11098, de Pickering, Ontario, a participé au « Bowl for Kids Sake », initiative dirigée par les Grands Frères et les

Grandes Sœurs d’Ajax-Pickering. L’équipe de quilles du conseil a réuni 2075$ en gages, aidant les Grands Frères et les Grandes Sœurs à recueillir 48 000$. DÉJEUNER-BÉNÉFICE

Le Conseil Bay 15135, de Suttons Bay, Michigan, a tenu un déjeuner de charité au profit d’un garçon de la ville atteint d’un cancer du cerveau. Le repas, qui accueillait près de 100 convives, a réuni plus de 1500$ pour le soutien du garçon et de sa famille. DU HOCKEY POUR LES SÉMINARISTES

Le conseil Holy Trinity 12353, d’Edmonton, Alberta, a organisé une sortie pour les séminaristes et le personnel au séminaire St. Joseph les amenant à se rendre à un match de hockey des Oil Kings d’Edmonton. Les Chevaliers ont organisé un déjeuner d’avantmatch à la salle à manger de l’aréna, suivi d’une photo de groupe de tous les participants au centre de la patinoire.


KIA 11_2013_FR 10_16__Layout 1 10/16/13 1:25 PM Page 29

LE PRIX DU CONSEIL ÉTOILE

Le prix du Conseil Étoile POUR L’EXERCICE fraternel 2012-2013, un total de 1071 conseils a mérité le Prix du Conseil Étoile, la plus haute distinction accordée aux conseils locaux. Ces conseils, sous la direction des grands chevaliers ci-nommés ont mis en œuvre les programmes de bienfaisance et les programmes fraternels dans le cadre du programme « S’élever … en servant ». Ils ont aussi réalisé leur objectif à atteindre en recrutement et assurance. Chacun de ces conseils recevra du conseil suprême une plaque gravée pour reconnaître leurs réalisations. De ces conseils, 344 ont mérité le prix du conseil « double étoile » pour avoir réalisé 100 % de leur objectif à atteindre en matière d’assurance et 200 % de leur objectif à atteindre en matière de recrutement. Les chiffres en rouge indiquent les conseils qui ont mérité ce prix. De plus, 3319 conseils ont mérité le Prix colombien pour l’excellence de leurs programmes; 2734 conseils ont mérité le Prix de l’abbé McGivney pour avoir réalisé leur objectif à atteindre en matière de recrutement; et 1977 conseils ont mérité le Prix du Fondateur pour avoir réalisé leur objectif à atteindre en matière d’assurance.

893 2736 2737 7679 9676 12765 15367

John C. Lauer Jr. James L. Perry Jr. George A. Huth II Ibrahim H. Abril Ralph C. Jordan Michael J. Mullek Guillermo Alcala

ALABAMA

1760 Frank M. Bonadonna 4859 Abner H. Picon 8308 Michael A. Wehner

ALASKA

4957 12353 12419 12658 14492

Miles Daniel Berry Dennis P. Stansfield Geraldo Oliverio Julien J. Bilodeau Daren D. Farnel

ALBERTA

2493 4584 7306 8854 9838 10050 10441 10799 10832 11738 12144 12345 12856 13278 13779 14230

David L. Puzas Lawrence A. Powers Onofre G. Gutierrez Juan R. Verdugo Wilfred J. Burdick Michael P. Bracco Thomas G. Metzger Benjamin F. Serna John E. McNulty Shane D. Everitt Frederick J. Brown Paul C. Darcy Clarence P. Kohs John F. Martin Richard A. Kulok Kenneth M. Gallagher 14357 Jose E. Torres III 14621 Armando R. Urias Jr. 15376 Luis E. Kamei ARIZONA

2443 Gordon S. Thielemier 6419 David N. White 6609 Joseph D. Beffa 7258 Ronald L. Anderle

ARKANSAS

9514 Kenneth J. DeBauche 10167 Thomas V. Barr 11604 Alexander E. Coleman 12458 William G. Adams 14609 Miguel A. Andrade 14619 Charles J. Digiacomo

4949 5148 5282 6767 6855 9125 9844 10500 10681 13072 15445

Salvador D. Agosto Francesco Mauro Ely G. Abecia Zoltan Louis Vertes Kevin G. Mendonca Priscilo Tetangco Raymund P. Siglos Henry Li Peter R. Sobrinho Gabriel S. Sta. Maria Eloy Mendez

BRITISH COLUMBIA

750 1349 1740 1920 1990 2956 3016 3073 3254 3449 3487 3518 3522 3601 3667 3773 4229 4567 4588 4728 4970 5007 5216 5271 5385 6965

Edward M. Castillo Thomas J. Davis John S. Stammreich Gregory L. Granja Howard M. De Ruyter Edward D. Franger Henry Landin Paul J. Balian Michael G. Forys Gerald E. Loomer Michael A. Campos Roderico G. Galang Juan M. Acosta Leo V. Nevada John S. Schwetz Jr. Rene J. Perez Kenneth R. Arguelles Dennis D. Draudt Charles F. Bellavia Ferdinand P. Lampa Peter W. Mendenhall Tom C. Molina Andrew W. Yager Benjamin J. Prestia Abraham James Robert S. Rebollar

CALIFORNIA

6979 7268 7864 7902 9022 9037 9206 9332 9487 9498 9665 9679 9740 9969 10094 10925 11260 11612

12221 12451 12542 12834 12887

12938 13007 13124 13403 13672 13765 14007 14123 14158 14783 14818 14879 14927 15002 15065 15242 15344 15489 15515 1498 3285 4699 4732 7880 8909 10961 11514 12228 12335 12392 12979 13099 13981 14398 14898

Angelito A. Alvarez Timothy J. Wade Richard Contreras Ross C. Bouman Peter J. Kruse Paul F. Lopez Joseph E. Dizon Paul C. Melcher Michael N. Sofka Christopher Mracek Thomas M. Carlin Donald B. Chambers John K. Springer Patrick J. Leyden Dominick A. Scigliano Timothy V. Mahar Theodore K. Cherms Matthew P. McDonagh Jr Ruben A. Nunez Ralph Loconte Rouel G. Lagmay John C. Pugh Henrique M. Da Cunha Paul M. Henry John M. Powers Bernard A. Palecek Thomas F. White Joseph W. Luchi David J. Mulqueeney Michael D. Ramos Robert J. Tognetti Eric C. Watson Romulo A. Loyola Brian P. Dunleavy Rodolfo M. Rios Anthony Arceo Hilberto J. Darb Edward P. Camacho Peter J. Nelson David A. Wood Anthony P. Colombo Orlando P. Cagampan Robert A. Wilson Richard A. Lucero Gerald R. Williams Federico Herrera Philip S. Barenberg Todd J. Chwialkowski Philip T. Georgen Edward L. Paulovich Alan M. Batey Alfred D. Roberts Daniel P. Murphy Eric S. Ditch James M. Jost James L. Mead Patrick B. Callahan Christopher G. Schmitz

COLORADO

7 8 10 11 24 33 1253 2968 10537 11245 12080 12968 14198

John R. Mcnickle Mark F. Szczepanski Harold A. Bassi Jr. Jaime Morales Bryan P. Baker Lawrence C. Hanlon Stephen D. Haywood Paul H. Smith Peter E. Alder Richard A. Raffone Michael N. Cervellino Otis A. Shelton Ivan LuquenoTlayeca 14590 Frank A. Errato Sr. 14664 Robert J. Ennis 15461 Henry Gedeon CONNECTICUT

12104 Jay Fisher 13348 Robert W. Doyle DELAWARE

433 Timothy M. Saccoccia

DISTRICT OF COLUMBIA

9386 Dieudonne Ndouga 9542 Joseph M. Hubbard 11302 Otto E. Heck

667 1726 1895 2105 2505 3521 4826 5150 5972 7109 7121 7420 7667 7968 8074 8589 9924 10157 10201 11046 11069 11125 11220 11295 11483 11497 11669 11877 11961

Richard A. Hohman George C. Jalil Roy D. Gorski Jonathan A. Holmes Charles J. Stokes Jorge R. Caspary Dave J. Westner Kenneth A. Polster Rodolfo L. Lopez Brian M. Jones Robert F. Wesselman Enrique Zayas Kenneth E. Elliott Antonio M. Alcobia Raymond L. Lozano Thomas E. Raines David F. Kristie Thomas V. Doyle Anthony J. McGoron Charles P. Vincent David A. Sawyer Cristov Dosev Harry P. Anthertz Gerard A. Morneau Kellmis J. Fernandez John Santaromita Lawrence P. Wong Jr Frank J. Merlo Raymond A. Ruggiere Lyle J. Kobus Frank A. Chicollo Ronald J. Rizzolo Robert Wilson Edward Schwartz Allen A. Hanzel Francis W. Durnin Sr. Scott Czubkowski John P. Fitzgerald Jr. Felix V. Matos John F. Moonan Norman F. Larose Sr. Gerald G. Haggerty Joseph M. Reardon Charles J. Dolce Gary R. Chapman Rodger T. Culkin William R. Teska Roger D. Lynn Thomas J. Stewart Randall M. Sutherland Walter R. Howell Jr. Eric Zurita Charles Demino Timothy M. O’Connor Charles A. Finnigan Jr. Dana H. Rossignol Michael A. Cherup John A. Harrison Stephen J. Christie Charles P. De Carlo Julius S. Dunajewski

FLORIDA

12155 12196 12376 12402 12456 12544 12664 13045 13097 13116 13209 13277 13300 13307 13338 13355 13527 13657 13907 13996 14178 14202 14215 14222 14278 14295

14485 14698 14717 15332 15357 15429 1939 4410 6517 6532 6918 7366 7601 8081

Anthony M. Albenze William P. Adams David R. Labbe Herbert J. Reis Hugh E. Milford Christopher G. Keller George F. Harada Jr. Michael J. Vanairsdale Thomas B. Howe Richard A. Vitale Robert L. Vliek Richard J. Ooten Bradley J. Albrecht Joseph J. Courchaine Robert P. Fiscella Bruce R. Breitbach Jay S. Hoxie David C. Swint Daniel J. Jozwiak

GEORGIA

8495 9515 9923 10633 11058 11340

11402 12580 12883 12905 12942

13204 13217 13437 13808 14773 15161 15238

William T. Dent Wilfredo Velazquez David W. Lucero James C. Collins Timothy M. McCarthy Mark R. Noel Kenneth J. Rovneyko

14469 Reynaldo A. Golino 14663 Dennis F. Siler HAWAII

8310 William J. Maddock 11548 Joseph P. Cardona Jr. 15304 Stacy D. Carhart

IDAHO

460 658 1077 1555 1599 1949 2191 2601 2782

James J. Schwegel John C. Swan III Greg M. Allen Jose G. Perez Robert A. Porter Terence L. Cahill Leonard N. Hall Norman V. Pemenko Thomas M. Comberiate Laurence A. Theriault James L. Schreiner Steven H. Swies Michael T. Hyland Ty Simmons Michael W. Welsh Darren J. Di Maria David N. Newmister Laurence F. Bretz Christopher J. Rubino James E. Kasarda Steven F. Schutz Charles Murphy Thomas M. Tritsch Joseph C. Wozniak Michael F. Ballinger Scott E. Hawkins Robert C. Armstrong Chad L. Budde John T. Randant Charles E. Ellena Robert D. Madison Joseph A. Ferlita W. Jay Gould Carl A. Bodo Philip J. Schaub Bruce A. Kleckler Michael E. Smith Markus A. Indreika John A. Kunkel Jeffrey P. Hines John B. Weber Vincent P. Meno Ralph L. Fortino John C. Fruin Joseph M. Vaikutis Elmer Medina Steven E. Bishop Jeffrey L. Metters

ILLINOIS

3731 3800 4024 4053 4849 5572 5918 6498 6964 7254

7694 8021 8022 9266 10025 10366 10858 11091 11110 11112 11223 11977 11981 13123 13267 13598 14171 14562 14649 14795 15032 15037 15158 15168 15175 15296 15306 15422 15530 1014 2957 7839 8052

Jeffry W. Young Kevin P. Hipskind Christopher S. Wetli Joseph T. Hennekes Sr. Gregory A. Till Rex A. Herendeen Edwin N. Barron III Jeffrey B. Simpson Dennis K. Gochoel

INDIANA

12379 14214 14449 14659 15437 644 888 2073 4208 5389 5660 7459 7874 9574

IOWA

NOVEMBRE 2013

Alvin K. Snyder Jr. Gregory J. Bartow John R. Zweibahmer Claude L. Mertzenich Edward G. Schiller Dennis E. Kluver Steve D. Brinkman James B. Brees Richard A. Brdicko

♦ C O L U M B I A ♦ 29


KIA 11_2013_FR 10_16__Layout 1 10/16/13 1:25 PM Page 30

LE PRIX DU CONSEIL ÉTOILE 10150 10558 10722 10761 11038 11643 12422 13109 14029 14267 14494 14678 15060 15254 15347 15430

Robert L. Gavin Rene J. Beacom Scott A. Schwenk Keith D. Hauschildt Aaron P. Laake David B Butterwick Matthew T McGuire William M. Ludwig Terrence J. Smith Pedro A. Ceballos Steven A. Leppert Joseph L. Hasson Matthew P. Grebasch James D. Carter Jonathan C. Hand Brian C. Rolf

1052 1181 1857 1901 2608 2609 2794 3273 3677 4713 5050 7240 7426 10211 10483 10932 11352 11492 11687 11853 12093 12546 12577 12858 12932 12960 13354 14218 15026

Tony R. Johnson Roger R. Jacquet William E. McCune Anthony E. Hermreck Jose P. Hernandez Robert A. Popelka Robert M. Corley Jeremy J. McDonald Alfred J. Molina Donald L. Ziegler Roger D. Schuster Nicholas J. Martin Gary E. Sutton Marcus L. Schmidt Brian M. Suellentrop David F. Moorman Steven R. Schenk Jeffrey J. Richmeier Larry A. Dreiling Michael L. Watson William B. Bray Troy D. Schumaker Joseph E. James Dennis L. Hampel Eric C. Ganson Joseph A. Smith III Bradley G. Predmore Charles Kiser Jr. Francis M. Noel IV

KANSAS

1483 Richard S. Cwiak 5634 Charles R. Costello 7831 Charles R. Buchanan Sr. 12502 Joseph A. Feuser 12774 Joseph P. Masterson 12852 Kenneth D. Schwendeman 13053 Danny E. Parker 13917 Kenneth J. Morales 14372 John S. Lazzari KENTUCKY

5681 5708 5710 5739 5741

5922 5973 6060 6116 6122 6178 6185 6259

6303 6387 6613 6681 6737 6745 7126 7147 7421 7656 7666 7745

7806 7843 7844 7995 8210 8256 8447 8618 8693 8751 8753 8834 8922 8996 9160 9348 9353 9440 9491 9591 9877

9926 10173 10187 10291

LOUISIANA

10548 10550 10582

7355 8147 9973 13349 13505 15006 15133

11183 11289 11367 11417 11444 11519 11754 11847 11931 11945

1208 2732 4873 5755 6753

1000 3696 3710 3888 3939 4267 4318 4352 4640

LUZON

5183 5379 5576 5579 5622

John A. Manes Raymond F. Zansler Doyle D. Blasingame Albert J. Gary Malcolm L. Watson Jr. Michael J. Marcel John T. Gautreau Alcide L. Thonn David W. Prusak Sr. Robert E. Michiels Louis A. Gaudet Edward J. Estapa

Antonio T. Hernandez Candelario F. Suase Senen T. Mangalile Reynaldo C. Alfar Sr. Edgardo B. Oreta Manolo F. Tianzon Jaime P. Mesina Rolando T. Diverson Prospero B. Castillo Jr. Romeo M. Masagca Onofre F. Ibanez Emmanuel R. Bago Eduardo C. Dalisay Teodoro T. Maloles

30 ♦ C O L U M B I A ♦

10737 10971

11971 11996 12042

12051

12125

12308 12370 12405 12549 12755 12794 12810 12890

Ricardo G. Pena Teofilo R. Ramos Jr. Gerardo T. Sevilla Jaime A. Gutay Benito A. Leopando Jr. Fermin A. Domingo Albert I. Dimaranan Edgardo P. Ibay Nestor P. Aguinaldo Rodrigo C. Ledesma Severo S. Del Rosario Florentino P. Reyes Romeo Arcabos Rebellon Dante B. Montemayor Vernon E. de la Cruz Wilfredo S. Valencia Victor T. Obcena Arnel F. Mendoza Romeo H. Viloria Orlando B. Cariaga Jesus Luis J. Pinugu Jaime L. Riesgo Armando T. Domingo Nestor A. Namaya Jose Alexander H. Santos Carlos G. de la Cruz Guillermo Valero De Guzman Bernardino B. Cruz Ozzias T. Villaver Jr. Crispin C. Coronado Rodrigo V. Ponce Wilfredo A. Lavarias Jorge F. Bolalin Regino C. Gaudiel Silvino B. Domingo Arnold C. Yap Gaudencio B. Penamante Jr. Nelson M. Berdos Adelmo R. Mapula Cornelio Deleon Cruz Federico C. Castillo Romeo P. Mendoza Maximo P. Cortez Luis F. Ferrer Gelacio S. Sebastian Benjamin Gatinao Dofitas Jr. Paul Erwin G. Boneo Antonio B. Puno Mario G. Emata Jose Cagalingan de la Cruz Marcos C. Aves Ricardo C. Quiras Mark Anthony R. Lodrigito Edgardo S. Felipe Gerardo N. Ramirez Jr. Alfredo C. Macaraeg Antonio C. Paragas Vincent M. Toyaoan Eufemio M. Angeles Juanito V. Ellema Jr. Leovino A. Dalangin Francisco A. Matias Rolando B. Zabala George L. Penaflor Enrique Lulay B. Nalus John N. Nadua Fermin D. Micabani Themistocles C. Caballero Raymond Napoleon A. Tanglao Rosendo M. Sta. Rosa Francis K. Layag Rolando V. Landas Edwin N. Fernando Tomas A. Moreno Sr. Eutiquio F. Sernadilla Rolando P. Nicolas Rolando R. Manalad Martin R. De Leon

NOVEMBRE 2013

13137 13213 13298 13628 13668 13725 13774 13776 13852 13949 14137 14227 14353 14405 14592 14708 14900 15055 15079 15139 15387 15419 15506

12403 David L. Bean 12985 Stephen B. Nagengast 12998 Paul P. Dyszkiewicz 13035 David L. Janusiewicz 13360 Daniel J. Taylor Sr. 13450 Robin A. Dombrowski 13452 Charles F. Zemanek 13453 Timothy J. Dunning 13499 James N. Edelyn 13579 Scott A. Houghtaling 13633 Dale R. Boone 13634 Timothy J. Starzynski 13980 Mark J. Lauer 13983 Ronald Koscierzynski 14056 Bobby D. Ellis 14213 Larry M. Pitruzzello 14883 Michael G. Zubalik 14928 Timothy G. Cahoon 15204 Michael A. Cummins 15213 Brian J. Egeling 15337 Henry R. Perri 15352 James E. Salter 15439 Robert E.Smith 15454 Timothy J. Lindgren

5515 Joseph P. Radziszewski 10020 John S, O’Brien 11376 Roland Dube 13861 Dennis J. Guay

3289 Rogelio G. Elicor Sr. 3504 Rey C. del Rosario Sr. 4552 Ramon V. Millan 4639 Dominador S. Dizon 5831 Julito N. Pepito 6511 Lucrino C. Tagaytay 6512 Edwin I. Mayormita 6610 Lorimer G. Cabunoc 6960 Eleuterio B. Aquino 7004 Alexander B. Bulahan 7643 Manuel D. Causin 7830 Fausto C. Tranquilan Sr. 8068 Martin M. Atilano 8212 Ranulfo D. Lopez 8330 Arturo C. Tolentino 8764 Dioscoro B. Sampaga Jr. 9047 Arnoldo T. Pusta 9517 Nicasio C. Venci 9573 Roberto M. Sevilleno 9688 Jessie L. Ducusin 10440 Wendelin C. Molina 10636 Ronie B. Palisbo 12109 Nestor B. Bayucot 12506 Caezar V. Cielo 12723 Nimrod Vincent V. Toledo 13258 Rosalino M. Maghanoy 13306 Crispin S. Seran Jr. 13706 Armando A. Bautista 13858 Samson F. Zate 14287 Efren Morley Bravo 14812 Julius C. Palomar 14889 Pelagio S. Montano 14971 Jonathan B. Balambao 15353 Franklin A. Abiol 15409 Buaulio B. Rojonan Jr. 15469 Eduardo D. Mesias

Lope M. Hidalgo Juanito G. Guiyab Christe A. Nora Charley B. Lovendino Ronaldo U. San Juan Bonifacio V. Lunaria Raul N. Castro Carmelo T. Banal Edwin P. Lim Guillermo E. Resma Gilacio M. Pascual Marlon A. Fernandez Glenn D. Espaldon Prudel C. Paredes Edilberto A. Lina Wilfredo C. Pabericio Alexander R. Beguas Edwin J. Arjona Damaso G. Mendoza Walter G. Barrios Valentine B. Altiche Jesus Danilo B. Pena Ricardo R. de la Cruz 15508 Rodolfo V. Barredo MAINE

2293 5381 6901 7559 7612 7914 9258 10957 11341 11372 11422 11616 11975 12054 12796 13091 14011 14455 14612 15084

Joseph R. Davis Emmanuel I. Madagu Steven D. Corbeille Nicholas J. Clemens David E. Johnston Robert B. Newell Thomas A. Reumont Robert E. Bowles Sr. Col. Roy A. Harris Keith Marchiano G. Emeka Onwezi Francis G. Bussink Jesse F. Stansbury John H. Planert Joseph M. Stewart Robert J. Thibeault David J. Baldwin Andres Padilla David A. Lotz Charles J. Hayes

MARYLAND

133 John M. Peters Jr. 737 George W. Hemingway 1116 Frank W. Furman III 1721 Michael J. Fitzsimmons 4794 Michael A. Morgan 14725 Mark J. Alaimo 14940 Paul J. Bergeron 15125 Miguel O. Ferreira 15197 Theodore J. Tudryn 15280 Richard D. Grassi MASSACHUSETTS

521 609 3830 4141 4188 6980 7115 7200 7233 7487 7591 8284 8556 8564 8605 8669 8808 8820 9568 10170 11689 12102

James E. Turpin Stephen P. Artz Arnold G. Joa James R. Highfield Stephen J. Paul Steven J. Borchert Joseph C. Mantooth Gregory Sokol Robert G. Muehlfeld Michael C. London Brian R. Sutherland Edward L. Harkins Steven E. Tikkanen Dennis P. Brown Gerald L. Corbat Donald A. Pollard Ronald A. Clor Matthew D. Reiniche Henry M. Schank Joseph A. Bonifazi Karl F. Sziisz Thomas J. Preslow

MICHIGAN

MINDANAO

2751 Lenus J. Feuling 3659 Laurence E. Bidwell Jr. 4184 John F. Rutz 4374 James L. Jansen 6731 Raymond F. Martin 9905 Joseph M. George Jr. 14420 Edward O. Laleman 14616 Donald J. Kerfeld 14832 Patrick G. Shannon MINNESOTA

4472 Rodney M. Malburg 6765 Gerald J. Michel 6872 Theodore H. Barze Jr. 7087 Jimmie R. Hoda 7120 Fred W. Middleton 8054 Andrew P. Spinnato

MISSISSIPPI

9409 11956 15121 15155 15382

John D. Rickman Larry L. Reid David Martin Jr. Jarrod M. Fetters James F. Ghents

1185 2241 2265 3586 6550 7475 9271 9272 10154 10746 12022 12332 13604 13823 13988 14163 14719 14972 15126 15287

Todd J. Milner Duane C. Smith Rodney D. Janes Gary T. Lottmann Arthur F. Carver Louis J. Menz Roy N. Baker Glenn L. Harmon L. Wayne Self John W. Collins Dale A. Abernathie John H. Jones Alfred L .Graf Stephen K. Murphy Anthony A. Meyer Matthew E. Scanlon Kurt M. Leiber David L. Chapman Leo M. Violett Isaac Jimenez

652 833 1723 1861 1966 2388 6750 10047 10108 10305 10795 10894 10909 10913 11001 11280 11879 14077 15407

Joseph P. Worthing Ronald R. Schinkel Robert A. Ostdiek Robert L.Elsen Jr. Patrick J. O’Shea Jr. Jeffrey S. Wardyn Todd J. Pella James M. Barnes David J. Arkfeld Philip H. Tamisiea Tyler J. Langel Alvin J. Thibault Mark A. Pelan Christopher J. Kruse Timothy P. Sullivan Michael R. Wernke Mauro D. Songcuan Jason W. Lawrence Rodney D. Flink

4928 7322 12877 14144 14544

Joseph E. Saiz David G. Queen Thomas S. Ball Ronald J. Tabick Raymond J. McCollum

MISSOURI

NEBRASKA

NEVADA

6581 8213 11272 11985

William T. Hanrahan Daniel W. Macdonald Reno Comeau Yvon Hache

NEW BRUNSWICK

NEWFOUNDLAND & LABRADOR

7702 Frank P. Follett 10599 Derrick G. Hanrahan 13904 Frank B. Hrobak NEW HAMPSHIRE

355 Paul M. Donini 359 Thomas M. De Poortere 475 Michael M. Greenwood 2853 Lawrence A. Robinson 2858 Edward T. Cunning 3187 Kenneth J. Ern 3240 John F. Kennedy 3402 John D. Digregorio 3500 William B. Brown Jr. 3665 Gregory T. Keller 3756 George P. Barrett 5510 Thomas A. Ubriaco III 6042 Frederick Nunez 6212 Ismael Macaluso 6213 Matthew T. Mazur 6226 Brian J. Egenton 6380 Philip P. Oddo

NEW JERSEY


KIA 11_2013_FR 10_16__Layout 1 10/16/13 1:25 PM Page 31

LE PRIX DU CONSEIL ÉTOILE 6504 Joseph Pasquarosa 6530 Eduardo F. Fuentecilla 6551 James A. Brennan 6552 Robert J. Batz 6735 Andre C. Zazzera 7046 Manny L. Vitone 7333 Matthew H. Reilly 7784 Robert J. Tiscornia 8733 Frederick P. Hinz Jr. 9193 Frank T. Brandis Jr. 10220 Thomas J. Keeley 12004 Anthony J. Kosar 12092 Kevin M. Gargin 12769 Salvatore Manente Sr. 12868 Edward A. Henne 13259 Edwin A. Densten III 14615 Earl V. Lind 14716 Francis J. Simone 15012 Bernard J. Papa 15217 Charles J. Specht 7313 7633 9527 12282 13969 14452 14999

Roger D. Martinez Ricky L. Poolaw Eric G. Chavez Paul M. Inglat Jaime M. Flores Alex Gonzales Christopher A. Spence 15062 Guerrero H. Macias 15199 John J. Maloney 15381 Daniel S. Vigil NEW MEXICO

233 309 423 443 536 584 1992 2204 2429 4065 5001 5147 5419 5915 6062 6158 6218 7085 7248 7551 7635 8637 9267 10709 10904

Michael A. Petrella Martin E. Hale Edward J. Hawkins Richard A. Jones Paul Grandetti Edward F. Drohan John G. McKenna Raymond Rendina Michael A. Civello Denis J. Beyer Joseph J. Lannon John Cardona Joseph N. Poliseno Michael Walczyszyn Donald G. Lynch Nicholas L Iven Randy Bon Kenneth H. Carlsen Maurice L. Bonnier David J. Nash Peter F. Bizzoso Joseph E. Furey Jr. William W. Monroe James V. Moore Edward J. Szczesniak John J. Scrivo Robert J. Lodato Thomas J. Jackson Joseph G. Timpa James G. Traves Daniel M. Tergesen Bernard P. Zipprich Jr. William A. Walters Jr. William J. Doyle Thomas E. Wilson Raymond C. Parchen Andrew J. McGowan III Matthew R. Grosodonia

NEW YORK

11428 11968 12637 14666 14687 14771 14991

15118 15446 15471 15493 15518 15638 2546 4600 6451 7024 7184 7343 9492 9549

Richard J. Ferraro Jay W. Van Hoose Mark S. Welsh Brian K. Daneker James A. Gedwellas Richard Adams Michael Valenzano Richard G. Chambless 10505 Charles D. Gruno NORTH CAROLINA

4690 Chad T. Kritzberger 9126 Joe T. Hendrickx 14816 Daniel D. Schelske

1577 1623 3509 6602 12656 13700 14802 15263 15295 15485 15526

NOVA SCOTIA

PENNSYLVANIA

11234 Matthew J. Stein 13236 Eugene J. Mandarano 13488 Kirk B. Nelson 15085 Lawrence A. Pizza Jr. 15250 Robert J. Hambly Jr.

NORTH DAKOTA

5449 Derek J. Linders 1056 1569 1597 1641 1890 2299 3304 3724 3904 4471

OHIO

4733 4847 5253 5589 9788 11188 11193 11224 11275 11370 11445 11450 11828 12359 12939 13984 14155 14282 14344 14406 14502 14504 14891

14995 15447 15458

Todd R. Ames Patrick J. Kiliany Bradford C. Lauter Ronald H. Ginnetti Richard A. Ferris Thomas A. Walsh Michael C. Kalal Francis J. Minnick Michael A. Saine Stephen M. Vernarsky Paul L. Eckinger Stephen J. Koly Stephen J. McClellan Gary Hunter Vincent A. Morman Robin K. De Santos Oliver N. Collins Mark T. Taylor Daniel E. Dowler Dennis J. Scherger Brett A. Gissel Stephen F. Majer Marshall L. Myers Robert J. Hilmer Sean P. Fitzgerald Robert F. Huczel William P. Saba Sr. Robert N. Brehm Jason W. Tabb Dennis M. Fodor Rodger A. Siebeneck Paul F. Quolke Brother Paul A. Heuing James R. Schiller Ronald E. Klausing Arthur Moreno

3220 John D. Mueggenborg 4721 Christopher E King 7395 Terrell S. Crosson 8204 Michael E. Bertels 11959 Francis E. Peek 13313 Joseph M. Paul 14248 David L. Horsley

OKLAHOMA

1454 5860 8008 8851 9989 10283 10416

Michael J. Petis Frank J. Morelli Jean-Louis Huard John T. Barrett Bill Kudryk Gaetano Turcarolo Raymond O. Beauregard Gerry F. Hogan Dollard E. Guillemette Jean Paul Vincelette Maurice N. Vaillancourt James Gomes Real J. R. Munger Vicente D. Dumael Franco Pagani Michael T. Goral Francis J. Walsh Brendan G. Wall Jason Wing-Goon Kwok

ONTARIO

11271 11500

12401 12859

12898 13049 13417 13433 13701 14032 14446 15463

849 Francis R. Mohr

OREGON

329 964 4050 4644 5367 6252 6353

11143 11389 11872 12250 12703 13421 13710 13800

14090 14722

15456

15015 15117 15195 15239 15249 15268 15520

Terry D. Brillon William E. Geary John J. Pavik Thomas P. Fitzgerald James L. Krieger Clifford T. Jensen Daniel F. Deymonaz Dien Dang Mark D. Boshears Theodore M. Seeber Van Do

Richard J. Kovaleski James P. Pierce Gary J. Buschta Mark A. Morningstar Edgar H. Schuring Rudy Verbka Paul T. Shellenberger Vincent T. Dlugos Richard M. Tomak Michael P. Burke Melvin L. Losovsky Thomas W. Lofiego James D. Milbower Joseph F. Stafford Rodger Rothenberger Peter J. Sagona Andrew P. Rodgers Jr. John A. Mercurio

Marek Sliwinski Tomasz Bakowski Robert Sedkowski Rafal Tracz Slawomir Korczynski Pawel Wais Stefan Otremba

POLAND

1719 Jose R. Davila-Rodriguez

PUERTO RICO

3567 13585 13792 14315 15491

Andre Simoneau Pedro T. Diaz Jr. Lorne R. Flavelle Edwin G. Rosete Sergio Borja

QUEBEC

1472 Brian A. Pina 4005 Joseph R. Carrignan 5273 John A. Pizzo

RHODE ISLAND

1886 Fred J. Staniec 9859 Gerard P. Woynarski

SASKATCHEWAN

724 1668 2207 5086 6076 6629 6726 6756 6847 6884 6892 7129 8123 8295 8900 9575

Kenneth B. Headley William B. Hooks John O. Stanley Eldon B. Miller Mario P. Insabella John S. Jackson Patrick A. Davis Billy P. Rife Jr. Michael V. Akright Robert Brohm Dante H. Tomasini Jr. William A. Saunders James E. Gunter Michael E. Massey Thomas C. Hallman Wilfred J. Courchaine Jr. Paul L. Cinquemani Michael P. Cousino Swinton W. Hudson III Greg Moody Daniel J. Hamilton Frank K. Manipole

SOUTH CAROLINA

11325 11991 12554 13112 14475 14765

820 Patrick T. Steele 9809 Russell D. Ledeboer

SOUTH DAKOTA

10296 10328 11315 11739 13400

William R. Grocott Gerald E. Tracy II Joseph D. Bernard Jamison A. Rounds Mark A. Bannwarth

3537 Francis D. Pierce Jr. 4563 Gary M. Wisniewski 7449 Christopher D. Cambre 8273 Henning V. Landa 10743 Thomas A. Manning Jr. 12256 Patrick J. Watson 14079 Stephen A. De Right 14902 Paul J. Keller Sr. 15196 David E. Guntert 15234 Richard G. Lee 15393 James M. Barnes TENNESSEE

830 1422 1450 2045 2785 3910 4298 6234 6456 6699 6878 6887

TEXAS

7435 7600 7728 7736 8156 8157 8190 8771 9151 9201 9220 9708 9748 9817 9868 9902

9997 10131

10240 10373 10463 10861 10930

10940

10995 11169 11721 11980 12040 12091 12160 12208

12327 12385 12522 12642 12798 13133 13232 13255 13408 13470 14512 14617 14679 14700 14844

Edward J. Diaz Lloyd F. Curry Maj. Larry V. Gray Randolph C. Barta Ernesto Rodriguez Ben F. Warner III Thomas A. Krueger Joseph A. Kramer Jr. Henry J. Daniels Boanerges Lopez Allen C. Hradecky Abbie H. Anderson Jr. Jason R. Graham Richard J. Skrok Jose L. Longoria David G. Tomlin Gerardo Guajardo Frank L. Salazar Martin J. Pratka John D. Keating Jr. William A. Thornburg Glenn D. Williams Joe A. Amador Patrick M. Hall Richard D. Fotter Robert D. Fief David J. Pels Robert A. McMichael Stan J. Urban P. Michael Carrizales Ernie C. MacDonald Edward F. Tydings Joseph P. Fugina Mark Todd Bonin Raymond S. Gonzales Christopher S. Scheidt William J. St. Cyr Thomas J. Stehling Robert M. Repka Jr. Jose Luis Martinez Mario L. Guerra Jr. Jorge E. Saenz Paul E. Richeson Michael G. McMahon Gary J. Boye Manuel E. Cruz Carl E. Zimmerman Jr. William J. Kadura Ricardo Rios Thomas E. Stocks Raul Villarreal III Matthew W. Figun Terrence L. Sullivan Gerald Hightower James A. Hatcher Gennaro F. Tomasello Terry J. Le Boeuf John W. Johnston Darryl L. Seidel

15262 Mario A. Garza 15365 Joseph G. Wilkens 15448 Jose Arturo Zavala 602 777 1129 5214 6010

UTAH

10733 11246 11812 15418

Thomas B. Catrow Joseph A. Garcia Frank J. Lesar Kevin B. Miller Salvatore D. Guarniere Mark R. Meredith Paul Sepe Benjamin P. Trujillo John R. Steffen

459 Steven C. Buttie 511 Everett M. Henry 5332 Gerald S. Partsch Sr. 7369 Christopher J. Moniz 7771 Vincent T. Criste 9655 Thuong D. Nguyen 9953 Steven W. Ford 10806 Jonathan M. Smith 10979 Edward D. Zuber 11136 Pietro Sacripanti 11170 Reyes Guerra 11264 Kenneth M.Kyle 11533 Michael D. McMunn 11667 Wesley T. Werling 11678 Ren A. Thorne III 12982 Craig A. Radcliff 13467 Joseph B. Connelly 13468 Richard R. McCoy 14034 Leo P. Wells 14129 Michael J. Szablak 14511 Frank H. Parker 15256 Douglas T. Anderson VIRGINIA

3348 5019 5028 5215

Randy G. Bravo Gil Palma Sorongon Elesio T. Quitor Amado K. Belgera Jr. Isidoro M. Espinosa Nicanor P. Maglasang Arden N. Taroballes Luther B. De Asis Andy Carl A. Abrece

VISAYAS

6048 6990

11517 12324 14043

1379 1488 1643 1674 7642 7907 7908 8079 8137 8872 10652 11134 12583 13395 13794

Francis L. Sigman Richard D. Appel Kim L. Washburn Eugene T. Boring Dennis A. Ameen Gregory S. Mahoney Eugene W. Victor Richard P. Tagorda Manuel R. Aguilar Arthur C. Smalley Stephen W. Haslett Chad C. Anderson Peter M. Guthrie Dennis E. Cox Stephen G. Schweyen 14689 Hill Williams 14922 Bruce A. Houck WASHINGTON

12036 Michael D. Azar WEST VIRGINIA

617 3492 3562 5438 5456 6630 6759 7096 7498 10552

Gary J. Janssen Brian D. Jelinek Richard J. Jacunski Mark A. Rebholz Michael P. Hines Joseph M. Minneci Jeffrey E. Pfannes James R. Neubauer Donald Le Brun Joseph R. Giganti

WISCONSIN

2104 Terry C. Winnop

WYOMING

NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 31


KIA 11_2013_FR 10_16__Layout 1 10/16/13 1:25 PM Page 32

P RO M OT I O NA L & G I F T I T E M S

CHANGEMENTS A LA « CHARTE » Au 131e Congrès suprême, le Conseil suprême a adopté deux résolutions proposées par le Conseil d’administration qui changent la charte des Chevaliers de Colomb. Le premier amendement change l’Article 2 de la Charte comme suit :

A.

SEC. 2. Les fins auxquelles cette corporation est formée, de manière toujours consistante avec les valeurs et la doctrine de l’Église catholique, sont les suivantes: (a) à travers un système de Conseils locaux, de même que par des instances régionales, nationales et internationales, de soutenir et encourager une société fraternelle dont les membres sont des catholiques pratiquants unis par leur foi et par les principes de charité, d’unité, de fraternité et de patriotisme; (b) à travers une pratique religieuse commune, des œuvres charitables, des rencontres et des rites d’initiation, d’assurer la formation des membres dans la vertu et la foi catholiques; (c) de procurer une aide financière à ses membres, à leurs familles ainsi qu’aux bénéficiaires de leurs membres et de leurs familles; (d) de procurer une aide financière et un soutien aux personnes malades, aux personnes handicapées, aux membres dans le besoin et à leurs familles; (e) de promouvoir une interaction sociale et intellectuelle parmi leurs membres et les familles de ceux-ci; (f) d’organiser et de promouvoir des activités charitables, religieuses, de justice sociale, de secours de guerre, de secours public et d’autres activités; et (g) de favoriser l’unité de ses membres dans leur identité catholique et leur pratique de la foi catholique. Afin de mener à bien ces objectifs, ladite corporation peut établir, accumuler et maintenir un fonds de réserve ou d’autres fonds d’une telle manière et selon les objectifs auxquels ils sont destinés, de manière à pouvoir effectuer des contributions à des organisations catholiques ou d’autres organismes et causes qui sont conséquentes avec l’identité catholique et la mission évangélique de la corporation.

B.

C.

Le deuxième amendement a ajouté un nouvel article 7 à la charte, lequel article se lit comme suit : SEC. 7. La Corporation aura un aumônier qui sera désigné comme étant l’Aumônier suprême. Il s’agira d’un prêtre ou d’un évêque catholique qui exercera son ministère auprès de l’Ordre dans l’esprit de l’abbé Michael J. McGivney. Il servira, en vertu de sa fonction, en tant que membre du Conseil d’administration (Bureau suprême) et en tant que membre de son comité exécutif et de son comité des finances. À titre ex officio, il sera également membre du Conseil suprême. L’Aumônier suprême sera en charge de la formation des membres du Conseil suprême et du Conseil d’administration, au niveau des valeurs et de la doctrine catholiques. Il conseillera ces entités, à savoir quelles actions sont conséquentes avec les valeurs et la doctrine catholiques et avec les objectifs catholiques de la Corporation. L’Aumônier suprême guidera les actions des Aumôniers des Conseils subordonnés, s’assurant qu’ils soutiennent l’identité catholique et la mission évangélique de leurs Conseils et de la Corporation à tous les niveaux et à l’intérieur de toutes les activités. Il sera en charge de l’instruction des membres, au niveau de la foi catholique, et dans la conduite de l’Ordre au niveau de la prière et il sera consulté au niveau de tout changement apporté au contenu religieux des rites d’initiation de l’Ordre.

A. Fontanini® 2013 K of C Cherub Ornament. 2.5” high, polymer. PG-788 — $6.50 B. What Can I Give Jesus? Book and Music CD. Written by Cheryl Kirking with accompanying music CD. Book is 23 pages. CD is approximately 8 minutes long. PG-447 – $12 C. Holy Family and Kings Set. Ceramic six-piece white and gold set that depicts a traditional manger scene with the Holy Family and the three wise men. 14” wide, ceramic. PG-293 — $44 Many more Christmas and Knights Gear items online!

Order online and get FREE SHIPPING! Place an order for any merchandise on the website totalling $100 or more online between Nov. 1-Dec.1, 2013, and receive FREE shipping when you enter discount code Christmas in checkout!

knightsgear.com OFFICIAL NOV. 1, 2013: To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, Place d’Armes Station, P.O. Box 220, Montreal, QC H2Y 3G7 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELF-ADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT NECESSARILY REPRESENT THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS. SUBSCRIPTION RATES — IN THE U.S.: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT IN U.S. CURRENCY ONLY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901.

COLUMBIA (ISSN 0010-1869/USPS #123-740) IS PUBLISHED MONTHLY BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326. PHONE: 203-752-4000, www.kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2013 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. CANADIAN POSTMASTER — PUBLICATIONS MAIL AGREEMENT NO. 1473549. RETURN UNDELIVERABLE CANADIAN ADDRESSES TO: KNIGHTS OF COLUMBUS, 50 MACINTOSH BOULEVARD, CONCORD, ONTARIO L4K 4P3 PHILIPPINES — FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA.

32 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2013

Control No.

O F F I C E U S E O N LY

State Code

Qty.

Item No.

Price Each

TOTAL

Promotional and Gift Department 78 Meadow Street New Haven, CT 06519-1759 PHONE: 203-752-4216 or 203-752-4425 FAX: 1-800-266-6340 All prices in U.S. currency — No C.O.D. Products available in the U.S. and Canada only NAME STREET CITY, STATE/PROVINCE and ZIP/POSTAL CODE DAYTIME PHONE NUMBER EMAIL ADDRESS

q

CREDIT CARD BILLING ADDRESS CHECK IF SAME AS SHIPPING ADDRESS

NAME STREET CITY ZIP/POSTAL CODE

STATE/PROVINCE

SHIPPING AND HANDLING

$17

CT residents add 6.35% sales tax OH residents add 6.75% sales tax

Check/Money Order No.*

TOTAL

Amount

* Make check or money order out to: “Knights of Columbus Supreme Council” CREDIT CARD BILLING INFORMATION

DO NOT MAIL FAX ORDERS

M.C.

Expiration Date: Month

q

Year Signature

VISA

q


Nov 13 F Covers 10_15_Layout 1 10/18/13 2:53 PM Page 33

C H E VA L I ER S D E C O LO M B

Construire un monde meilleur un conseil à la fois. Chaque jour, les Chevaliers à travers le monde ont la possibilité de faire une différence, que ce soit à travers le service à la communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque et tout Chevalier pour sa force, sa compassion, et son dévouement à vouloir construire un monde meilleur.

Des membres du Conseil Mary, Cause of Our Joy, 8447 à Soldiers Hill, Luçon, distribuent des cahiers aux élèves de l’école élémentaire Itaas. Les chevaliers ont distribué des cahiers à 600 élèves, assurant ainsi les outils nécessaires à l’éducation de ces jeunes.

ENVOYEZ-NOUS LES PHOTOS DE VOTRE CONSEIL POUR LA RUBRIQUE «CHEVALIERS À L’ŒUVRE». LES PHOTOS PEUVENT ÊTRE COLUMBIA, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326.

ENVOYÉES PAR COURRIEL À COLUMBIA@KOFC.ORG OU BIEN À

NOVEMBRE 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 33


Nov 13 F Covers 10_15_Layout 1 10/16/13 4:03 PM Page 34

G A R D E R L A F O I V I VA N T E

« PLUS JE PRIAIS, ET PLUS DIEU S’INSINUAIT DANS MON CŒUR » L’année avant mon entrée au séminaire, j’ai servi à titre de Grand Chevalier du Conseil 13564 St. Rose of Lima, à Darlington, en Pennsylvanie. À l’époque, j’avais suggéré que le Conseil fasse plus activement la promotion des vocations, sur le plan spirituel. Nous avions donc résolu de consacrer une heure par semaine à de l’adoration perpétuelle dans une chapelle locale. Mes frères Chevaliers et moi nous retrouvions ainsi chaque jeudi soir pour l’adoration eucharistique, priant pour l’intention de notre Conseil. Croyez-moi, je n’ai jamais prié pour moi-même en ces occasions. Le travail que j’avais alors ainsi que ma vie en général me satisfaisaient pleinement. En revanche, plus je priais, et plus Dieu s’insinuait dans mon cœur. Mon passage parmi les Chevaliers m’a aidé à mieux comprendre les envies de mon cœur, tandis que le soutien et l’encouragement prodigués par mon Conseil m’ont donné le courage de poursuivre mon discernement. Depuis lors, mes frères Chevaliers m’ont appuyé de leurs prières de même qu’avec du soutien financier et aussi personnel — ce qui m’a aidé à poursuivre mon cheminement en route, pour le sacerdoce.

Photo by Ed Pfueller

DIACRE KEN MARLOVITS Diocèse de Pittsburgh Faculté de théologie/ Université catholique d’Amérique

VEUILLEZ FAIRE VOTRE TOUT POSSIBLE POUR ENCOURAGER LES VOCATIONS À LA PRÊTRISE ET À LA VIE RELIGIEUSE. VOS PRIÈRES ET VOTRE SOUTIEN COMPTENT POUR BEAUCOUP.

PM40063106

Columbia Novembre 2013  

Columbia Novembre 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you