Issuu on Google+

CH E VA L IE RS D E C OLOM B

N OVEMBRE 2011

COLUMBIA


LES CHEVALIERS DE COLOMB, DU TRÈS SOLIDE Aucune compagnie d’assurance de l’Amérique du Nord n’est mieux cotée que les Chevaliers de Colomb

Trouver un agent en visitant le site kofc.org ou en téléphonant au 1-800-345-5632 ASSURANCE VIE

A S S U R A N C E I N VA L I D I T É

S O I N S D E LO N G U E D U R É E

RENTES


-

C H E VA L I E R S D E C O LO M B Novembre 2011 ♦ volume 91 ♦ Numéro 11

COLUMBIA articles

8 Prêtres en uniforme : Deux fois appelés à servir Un nombre grandissant d’hommes comblent un besoin crucial en devenant aumôniers militaires catholiques. PAR MAUREEN BOYLE

14 Rendre à nos héros Les Chevaliers honorent les vétérans et leur action au moyen d’un bénévolat durable. PAR MARY ZUROLO WALSH

16 Célébrer la foi et la joie Grâce au centre Amour et Vie, l’Ordre a aidé à transformer la vie de jeunes catholiques durant les Journées mondiales de la jeunesse PAR ALTON J. PELOWSKI

21 Rendre visible l’invisible Les fresques de la Chapelle Sixtine, œuvre de MichelAnge, démontrent bien que le corps humain est créé pour aimer. PAR LA RÉDACTION DE COLUMBIA

24 La pandémie de pornographie Les catholiques ont le devoir de lutter contre la pornographie et ses conséquences dévastatrices tant spirituelles que sociales. PAR PATRICK A. TRUEMAN

Le père augustinien Edson Wood, aumônier de brigade à l’Académie militaire des États-Unis, lit un texte de l’Évangile au cours de l de la messe au Camp Buckner à West Point, New York.

sections 3

Construire un monde meilleur Nous anticipons le bonheur de voir bientôt inauguré le sanctuaire du Bienheureux Jean-Paul II. PAR LE CHEVALIER SUPRÊME, CARL A. ANDERSON

CNS photo/Gregory A. Shemitz

4

Apprendre la foi, vivre la foi Dans la prière du rosaire, Marie nous guide vers son fils alors que nous méditons les mystères du salut. PAR L’ÉVÊQUE WILLIAM E. LORI,

6

Nouvelles des Chevaliers La Conférence des Conseils universitaires offre de occasions d’apprendre • Le Chevalier suprême prend la parole lors d’un congrès sur la Divine Miséricorde, en Pologne • L’Ordre anime une conférence sur les investissements

13

Des pères pour bien faire Renseigner à vos enfants sur la vie des saints et saintes peut aider à aviver leur foi et les conduire au ciel. PAR DEVIN ROSE

26

Chevaliers à l’œuvre

32

Application de nos degrés

AUMÔNIER SUPRÊME

NOVEMBRE 2011

♦ COLUMBIA ♦ 1


La plénitude de la foi DANS DIVeRS discours prononcés devant des jeunes réunis à Madrid à l’occasion de la Journée mondiale de la Jeunesse en août dernier, le pape Benoît XVI réfléchissait sans cesse sur le thème central de l’événement de cette année : « enracinés en Jésus Christ, construisez votre vie sur lui, fermes dans la foi » (Col 2, 7). De même qu’il a consacré beaucoup d’énergie depuis le début de son pontificat à développer une intelligence beaucoup plus riche de l’amour et de l’espérance, Benoît choisit délibérément de centrer ses efforts sur la foi, l’ultime des trois vertus théologales. Son message est simple : afin de se conformer au plan d’amour que Dieu nous destine, qui constitue la source de notre espérance, nos vies doivent s’enraciner dans la foi. Professeur habile comme il l’est, le pape ne laisse pas simplement son public pantois devant de simples octets sonores. Il insiste plutôt sur les multiples dimensions de la foi au cœur de la vie chrétienne. Dans son homélie de l’eucharistie de clôture, le 21 août, Benoît explique que « La foi ne fournit pas seulement des informations sur l’identité du Christ, mais elle suppose une relation personnelle avec Lui, l’adhésion de toute la personne… » Beaucoup de gens qui, à tort, perçoivent l’église catholique simplement comme un système de traditions et de doctrines sans aucune pertinence quand il s’agit de vivre en communion avec le Christ, souligne souvent cet aspect de la foi. Comme s’il voulait répondre à ce faux concept, le pape poursuit en soulignant que la vie chrétienne de quelqu’un est, de fait, inséparable de la vie de l’église qui assure les assises la foi et la nourrit de la parole et des sacrements. Benoît avertit : « On ne peut pas suivre Jésus en solitaire. Celui qui cède à la tentation de marcher “à son propre compte” ou de vivre la foi selon la men-

talité individualiste qui prédomine dans la société court le risque de ne jamais rencontrer Jésus Christ, ou de finir par suivre une image fausse de Lui ». C’est peut-être très facile pour les catholiques d’Occident de croire qu’il va de soi qu’on peut accéder aux sacrements et être formés au sein de communautés catholiques. Pourtant dans plusieurs pays, le rôle indispensable de l’église et des prêtres est plus facilement perçu. Dans un certain sens, les aumôniers militaires catholiques jouent un rôle très direct et crucial quand il s’agit d’apporter le Christ aux hommes et aux femmes des forces armées (voir en page 8). Le service pastoral des aumôniers militaires manifeste également une troisième dimension missionnaire de la foi — fondée sur le commandement de Jésus : « Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création » (Mc 16, 15). Pourtant, cette mission n’est pas l’apanage des prêtres et des gens outremer. « À vous aussi incombe le devoir extraordinaire d’être des disciples et des missionnaires du Christ », affirmait le pape Benoît à ses jeunes auditeurs. en toutes circonstances, une foi vivante exige que les chrétiens témoignent de la vérité de l’évangile et cherchent à grandir en sainteté. Il importe surtout aujourd’hui, au milieu d’une culture imbue de pornographie, qu’il y ait des témoins de chasteté qui respectent la dignité du corps et de l’amour humain (voir en page 24). en fin de compte, les trois dimensions — une relation personnelle avec Jésus, la communion avec l’église et le témoignage missionnaire — doivent être intégrées dans une vie de foi chrétienne qui ne peut pas être réduite à une simple croyance abstraite, mais qui, au contraire, doit se donner le pouvoir de changer le monde. ALtON J. PeLOWSKI DIReCteUR De RéDACtION

COLUMBIA éDIteURS

Chevaliers de Colomb ________ ADMINIStRAteURS SUPRêMeS CHEVALIER SUPRÊME Carl A. Anderson AUMÔNIER SUPRÊME Mons. William e. Lori, S.t.D. DÉPUTÉ CHEVALIER SUPRÊME Dennis A. Savoie SECRÉTAIRE SUPRÊME Charles e. Maurer Jr. TRÉSORIER SUPRÊME Logan t. Ludwig AVOCAT SUPRÊME John A. Marrella ________ RéDACtION DIRECTEUR DE RÉDACTION Alton J. Pelowski alton.pelowski@kofc.org RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT Patrick Scalisi patrick.scalisi@kofc.org ASSISTANT À LA DIRECTION ARTISTIQUE ET ÉDITORIALE Brian Dowling brian.dowling@kofc.org ARtS GRAPHIQUeS DESIGN Michelle McCleary

L’abbé Michael J. McGivney (1852-90), Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous. ________ POUR COMMUNIQUER AVEC NOUS PAR LA POSTE: COLUMBIA

Knights of Columbus 1 Columbus Plaza New Haven, Ct 06510-3326 TÉLÉPHONE: 203.752.4398 TÉLÉCOPIEUR: 203.752.4109 COURRIEL: columbia@kofc.org NOTRE SITE INTERNET: kofc.org SERVICE Å LA CLIENTÈLE: 1.800.380.9995 ________ SI VOUS DÉMÉNAGEZ Prévenez votre conseil. envoyez votre nouvelle adresse et votre étiquette à: Dept. of Membership Records [service de dossiers de membres], PO Box 1670, New Haven, Ct, 06507-0901, USA, ou par courriel à columbia@kofc.org ________ Copyright © 2011 tous droits réservés ________ eN PAGe COUVeRtURe L’évêque F. Richard Spencer, évêque auxiliaire de l’archidiocèse pour les services militaires américains, baptise un major de l’armée des États-Unis sur la mer Rouge, en janvier 2011.

2 ♦ COLUMBIA ♦

NOVEMBRE 2011

Cover PHoTo: u.S. Army Capt. richelle Treece

É D I TO R I A L


C O N S T RU I R E U N M O N D E M E I L L E U R

Une initiative historique Nous anticipons le bonheur de voir bientôt inauguré le sanctuaire du Bienheureux Jean-Paul II par le Chevalier Suprême, Carl A. Anderson LeS CHeVALIeRS De COLOMB ont tourné une nouvelle page de leur histoire le 1er octobre dernier, avec l’acquisition du Centre culturel pape Jean-Paul II de Washington, D.C. Celle-ci avait été autorisée par une résolution adoptée à l’unanimité l’été dernier, lors du 129e Congrès suprême. L’acquéreur officiel est le Bureau de la vie familiale des Chevaliers de Colomb, la même entité (personne morale) exonérée d’impôts qui gère avec succès depuis plus de deux décennies l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille — lequel est maintenant établi dans le Father McGivney Hall, à l’université catholique d’Amérique. Nous posons ainsi un geste 33 ans après que le cardinal Karol Wojtyla fut devenu le premier pape non italien en près de cinq siècles. Ceux d’entre nous qui ont été témoins de cet événement savent combien ce dernier a marqué l’église catholique. Ce que nous n’avions toutefois pas prévu, c’est à quel point son pontificat a également changé le monde. Le pape Jean-Paul II a entamé son ministère à titre de pasteur universel de l’église en proclamant avec confiance une nouvelle évangélisation. Dans sa première homélie, il a dit : « N’ayez pas peur. Ouvrez toutes grandes les portes au Christ. À sa puissance salvatrice ouvrez les frontières des états, les systèmes économiques et politiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation, du développement. N’ayez pas peur ! Le Christ sait « ce qu’il y a dans l’homme ». et lui seul le sait ! » Les Chevaliers de Colomb ont été l’une des premières organisations laïques à se ranger résolument aux côtés du nouveau pontife. Bien qu’à l’époque, le Chevalier

suprême Virgil C. Dechant ait été à la tête de l’organisation depuis moins de deux ans, il a rapidement pris le relais du thème marial lancé par le nouveau pape — « Totus Tuus » — en étendant la dévotion de l’Ordre envers le rosaire et en développant avec succès un programme de l’icône pèlerine dédié à la Vierge Marie. Par la suite, l’Ordre appuya une multitude d’initiatives papales, parmi lesquelles la restauration de la façade de la basilique Saint-Pierre et l’amélioration des capacités du Vatican en matière de diffusion et de retransmission télévisuelles. et nous n’avons par ailleurs jamais été plus près du Saint-Père que lors de ses visites aux états-Unis, ainsi que de ses passages au Mexique, au Canada, aux Philippines et à Cuba. Aujourd’hui, avec l’achat du centre de Washington, commence une autre formidable et historique initiative des Chevaliers de Colomb. Donnant suite à la résolution adoptée lors du Congrès suprême, nous allons construire un sanctuaire du Bienheureux Jean-Paul II qui va non seulement perpétuer son extraordinaire héritage en tant que pape, mais où on pourra aussi explorer sa sainte spiritualité tout en la transmettant à sa chère « génération Jean-Paul II » ainsi qu’à beaucoup d’autres qui suivront. Déjà, nous sommes reconnaissants envers le père jésuite Marko Ivan Rupnik — l’artiste qui a signé les superbes mosaïques de la chapelle vaticane Redemptoris Mater de même que le sanctuaire de saint Padre Pio, à Saint-Jean-de-la-Rotonde — pour avoir accepté de créer les mosaïques pour la chapelle de notre sanctuaire. Nous sommes également reconnaissants envers le cardinal Stanislaw Dziwisz, archevêque de Cracovie, qui a

récemment fait don au sanctuaire d’une précieuse relique du sang du Bienheureux Jean-Paul II. Nous anticipons d’ailleurs avec bonheur les relations suivies que nous entretiendrons avec le cardinal et le nouveau Centre Jean-Paul II présentement construit à Cracovie, à proximité du sanctuaire de la Divine Miséricorde. tandis que le projet du sanctuaire du Bienheureux Jean-Paul II suit son cours chez nous, nous nous rappellerons ces paroles tirées du testament spirituel du défunt pape, publié après sa mort en avril 2005 : « Je désire Le suivre et je désire que tout ce qui fait partie de ma vie terrestre me prépare à ce moment. Je ne sais pas quand celui-ci viendra, mais, comme tout, je dépose également ce moment entre les mains de la Mère de mon Maître: Totus Tuus. entre ces mêmes mains maternelles je laisse tout et tous ceux avec qui ma vie et ma vocation m’ont mis en relation. entre ces Mains je laisse en particulier l’église [...] « Je remercie chacun. À tous, je demande pardon. Je demande également une prière, afin que la Miséricorde de Dieu se montre plus grande que ma faiblesse et mon indignité. » Grâce aux Chevaliers de Colomb, le sanctuaire du Bienheureux Jean-Paul II deviendra bientôt un lieu où les fidèles du monde entier viendront exaucer le voeu de prière de ce grand pape. De nombreuses personnes y viendront également pour découvrir, grâce à son modèle, que la miséricorde divine est plus grande que notre faiblesse. Vivat Jesus! NOVEMBRE 2011

♦ COLUMBIA ♦ 3


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

Les mystères du rosaire Dans la prière du rosaire, Marie nous guide vers son fils alors que nous méditons les mystères du salut par l’évêque William E. Lori, Aumônier Suprême

De teMPS À AUtRe, je m’arrête au à savoir une prière de contemplation secrétariat des Chevaliers de Colomb de tout ce que le Christ a fait pour pour bénir des chapelets qui sont dis- notre salut. Non seulement le Credo tribués aux membres et leurs familles. est-il un résumé des vérités fondamenCes chapelets comprennent l’image de tales de notre foi catholique, il est éga- l’adoration, la louange et l’action de Notre Dame de Guadalupe et l’em- lement une proclamation des actions grâce au Père, au Fils et à l’esprit Saint, blème des Chevaliers, nous invitant salutaires de Dieu révélées et accom- et sert à nous rappeler que les mystères ainsi à invoquer la patronne de notre plies par le Christ par la puissance de du rosaire sont l’œuvre de la trinité. Ordre et à prier les unes pour les autres l’esprit Saint. en priant le Credo nous en méditant ces mystères en compadans un esprit de charité, d’unité et de devrions faire écho au chant de gnie de Marie, nous sommes entraînés fraternité. louange de Marie : « Le Puissant fit plus profondément encore dans la vie et l’amour mêmes de Dieu. La prière du rosaire est touÀ la suite du Gloire soit au jours de saison, car elle nous aide Père qui conclut chaque dià entrer plus profondément dans La prière du rosaire est toujours zaine, c’est devenu la coules principaux mystères de notre tume de dire la prière de foi que nous célébrons dans la lide saison, car elle nous aide à Fatima qui nous a été donnée turgie tout au long de l’année. au cours des apparitions de entrer plus profondément dans Dans cet esprit, j’offrirai, au Marie à Fatima, au Portugal, cours des mois qui viennent, une les principaux mystères de notre en 1917 : « Ô Bon Jésus, par« minisérie » sur les Mystères lumineux qui nous ont été légués foi que nous célébrons dans la li- donne-nous nos péchés, préserve-nous du feu de l’enfer, par le bienheureux pape Jeanconduit toues les âmes au turgie tout au long de l’année. Paul II. ciel, spécialement celles qui tout d’abord, rappelons ce que ont le plus besoin de ta miséJean-Paul II nous enseigne sur le rosaire comme tel. Vers la fin de son pour moi des merveilles, Saint est son ricorde. » Cette prière nous rappelle que nous vivons l’amour de Dieu pontificat, il livrait une lettre aposto- Nom! » (Lc 1, 49) lique intitulée Le Rosaire de la Vierge ensuite, nous passons au premier sous forme de miséricorde. en effet, Marie. Nous pouvons en tirer une grain séparé du crucifix par quelques tout au long du rosaire, nous médicompréhension plus profonde du ro- liens. Là, nous prions le Notre Père afin tons sur tout ce que Dieu a planifié saire, ainsi qu’une résolution renouve- de devenir comme le Christ des Béati- et accompli en vue de nous sauver. en lée de le prier tous les jours et tudes. Personne mieux que Marie peut priant ainsi, nous sommes aidés par d’enseigner nos familles à la prier. nous aider à prier comme Jésus nous l’a Marie, la mère de miséricorde, alors enseigné, car elle a parfaitement incor- que nous lui demandons de prier CONteMPLeR Le CReDO poré le Royaume de Dieu et partagé, « pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort ». Nous entreprenons la récitation du ro- en plénitude, sa mission salvatrice. saire en tenant dans nos mains le petit Après les prières initiales et après crucifix pendant la prière du Symbole chaque dizaine, suite constituée de 10 À JéSUS PAR MARIe des Apôtres. Cette prière donne une Je vous salue, Marie, nous prions le Dans beaucoup de ces mystères que ouverture sur le sens global du rosaire, Gloire au Père. Cette prière exprime nous contemplons en priant chaque di4 ♦ COLUMBIA ♦

NOVEMBRE 2011


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

zaine du chapelet, La Bienheureuse Vierge Marie a joué un rôle évident. Pour les autres, Marie est certes moins visible, mais elle est non moins présente. Autrement dit, le rosaire est une prière christologique : c’est contempler le Christ à travers les yeux de Marie et pénétrer dans sa mémoire, où les événements de la vie de Jésus ont été enregistrés et conservés comme nulle part ailleurs. en récitant le rosaire, nous sollicitons l’aide de Marie afin de pouvoir méditer les mystères et les événements de l’histoire du salut qui nous a donné la vie nouvelle dans le Christ. en mettant les Mystères lumineux dans le Rosaire de la Vierge Marie, le

INTENTIONS DU

bienheureux Jean-Paul II recommandait une nouvelle configuration de la méditation des mystères du rosaire : Le lundi et le samedi, les Mystères joyeux — l’Annonciation, la Visitation, la Nativité de Notre Seigneur, la Présentation au temple et Jésus est retrouvé au temple. Le jeudi, les Mystères lumineux — le Baptême de Notre Seigneur, les Noces de Cana, la Proclamation du Royaume, la transfiguration et l’Institution de l’eucharistie. Le mardi et le vendredi, les Mystères douloureux — l’Agonie dans le Jardin des Oliviers, la Flagellation, le Couronnement d’épines, le Portement de la Croix et la Crucifixion. enfin, le dimanche et le

mercredi, les Mystères glorieux — la Résurrection, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption et le Couronnement de Marie au ciel. Après le dernier mystère, nous prions le Salve Regina ou le Salut ô Reine. Cette prière, qui remonte au Moyen-Âge, implore, dans une supplication du fond du cœur, l’intercession de Marie, notre Reine et Mère. Le rosaire se termine par une prière demandant que de pouvoir « imiter [ce que les mystères du rosaire] contiennent et obtenir ce qu’ils promettent ». Conformés au Christ avec l’aide des prières de Marie, nous vivons dans l’espérance de la joie du ciel.♦

L ’ H O M M E C AT H O L I QU E D U M O I S

S A I N T- P È R E

Offertes en solidarité avec le pape Benoît XVI GéNéRALe : Pour les églises catholiques orientales, afin que leur tradition vénérable soit connue et estimée en tant que richesse spirituelle pour toute l’eglise.

PoPe: CNS photo/miro Kuzmanovic, reuters

MISSIONNAIRe : Pour que le continent africain trouve dans le Christ la force de réaliser le chemin de réconciliation et de justice indiqué par le second Synode des évêques pour l’Afrique.

Father H. Timothy Vakoc (1960-2009) L’ABBé H. timothy Vakoc est devenu membre des Chevaliers de Colomb à l’âge de 18 ans et a été ordonné prêtre pour l’archidiocèse de St. Paul-Minneapolis, au Minnesota en 1992, et a exercé son ministère pendant quelque temps dans deux paroisses avant de s’engager dans l’armée des états-Unis en 1996. Il connut une affectation de trois ans et demi à Fort Carson, au Colorado avant d’avoir un poste d’aumônier auprès du bataillon de soutien du 44e Corps d’armée, à Fort Lewis, dans l’état de Washington. À la fin de 2003, l’abbé Vakoc a été envoyé en Iraq. Six mois plus tard, le 30 mai, il retournait à sa caserne après avoir présidé l’eucharistie pour les militaires quand son groupe s’est heurté à une bombe sur le bord de la route. D’après les rapports, l’abbé Vakoc essuyait le plus fort de l’explosion qui lui infligeait la perte de son œil gauche et un traumatisme crânien sévère. L’abbé Vakoc a été dans le coma pendant deux ans suivant l’assaut, mais, grâce au soutien de ses amis, sa famille et ses frères Chevaliers, il défiait toutes les attentes médicales et retrouvait quelques capacités de mouvement et de communication. Il prit sa retraite de l’armée avec le rang de major et fut décoré du « Purple

Heart » (médaille décernée aux militaires blessés au combat), la médaille « Bronze Star » (médaille de l’étoile de bronze) et une reconnaissance d’action au combat. Après avoir combattu de nombreuses complications infectieuses, l’abbé Vakoc est décédé le 20 juin 2009. tout comme les autres aumôniers catholiques avant lui, l’abbé Vakoc se complaisait à exercer son ministère auprès des militaires. Un jour, il confia à sa sœur : « L’endroit le plus sécuritaire se trouve au centre de la volonté de Dieu. et s’il se présente que ça se trouve dans la ligne de feu, j’y serai. » Jusqu’ici, il est le seul aumônier catholique à avoir succombé à des blessures subies au combat au cours des guerres du Moyen-Orient. Au printemps dernier, le conseil 15269 Father H. timothy Vakoc reçut sa chartre à Fort Carson, devenant ainsi le plus récent des 60 conseils militaires des Chevaliers par le monde.♦ NOVEMBRE 2011

♦ COLUMBIA ♦ 5


N O U V E L L E S D E S C H E VA L I E R S

La Conférence des Conseils universitaires offre de occasions d’apprendre

Des membres du Conseil 6375 Georgetown University, de Washington, D.C., qui a mérité le Grand Prix d’excellence 2010-2011 des Conseils universitaires, ici en compagnie de leur aumônier et certains de leurs distingués prédécesseurs. LA ReNCONtRe ANNUeLLe des Chevaliers universitaires s’est tenue du 30 septembre au 2 octobre, alors que des membres provenant de partout en Amérique du Nord se sont réunis à New Haven pour un week-end de partage d’anecdotes et de stratégies de leadership, tout en réalisant collectivement qu’ils font partie d’une communauté de leaders catholiques de plus en plus importante. Le thème de la Conférence des Conseils universitaires de cette année — « Pour que le monde connaisse un nouvel espoir » — a guidé la série d’allocutions et de séances de travail qui auront permis à ces jeunes Chevaliers d’acquérir de nouvelles habiletés et de se familiariser avec de nouvelles approches, à mettre par la suite en œuvre dans leurs Conseils respectifs. L’événement a aussi été centré sur la prière, une messe réunissant chaque jour les participants. La Conférence a regroupé plus de 140 Chevaliers provenant de 60 établissements universitaires des états-Unis, de PortoRico, du Canada et de la République dominicaine. Se sont joints à eux 11 aumôniers qui veillent aux besoins spirituels de leurs Conseils. tout au long de la fin de semaine, les délégués ont discuté de stratégies de recrutement de nouveaux membres, de développement des habiletés de commandement et de ce que signifie être un gentleman catholique. 6 ♦ COLUMBIA ♦

NOVEMBRE 2011

Lors du banquet de remise de prix d’excellence, le vendredi soir, le capitaine Alfredo Fuentes, a prononcé une allocution. Ce chef d’escouade retraité du Service des incendies de la ville de New York a survécu à l’effondrement de la deuxième tour du World trade Center, le 11 septembre 2001, tandis qu’il en coordonnait l’évacuation. Le capitaine Fuentes a récemment été choisi pour coordonner le programme de « Deuxièmes Répondants » des Chevaliers de Colomb, lequel mettra à profit les infrastructures de l’Ordre pour aider les communautés aux prises avec des désastres naturels ou provoqués par l’homme. « Je crois fermement que beaucoup de gens parmi vous vont devenir nos futurs leaders et vont être poussés vers un but qui les dépasse », dit avec sincérité Alfredo Fuentes aux Chevaliers universitaires. Après l’allocution de l’officier à la retraite, le Chevalier suprême Carl A. Anderson a demandé aux Chevaliers d’évangéliser leurs campus et leurs communautés en donnant le ton par leurs actions ainsi que par leur force morale et spirituelle. « Joignez le geste à la parole, at-il dit. C’est à cela que servent les Chevaliers de Colomb : offrir un ancrage aux hommes afin qu’ils puissent s’affirmer et prendre position. » Les prix d’excellence annuels des Conseils universitaires ont été remis après

l’allocution du Chevalier suprême ; le Grand Prix a été remis au Conseil 6375 Georgetown University, de Washington, D.C. Le samedi, Julian Gluck, président du comité consultatif des Conseils universitaires et membre du Conseil 8200 Our Lady of the Skies, à l’école militaire de l’Armée de l’air des états-Unis, à Colorado Springs (Colorado), a prononcé le premier discours. « J’avais envie de servir encore davantage et d’expérimenter plus de camaraderie », dit Julian Gluck à propos de sa motivation à se joindre aux Chevaliers tout en fréquentant la Air Force Academy. Celui-ci présenta ensuite Michael V. Brewer, qui supervise les affaires concernant les jeunes adultes au sein des Chevaliers de Colomb. Dans son texte sur les vertus d’un jeune gentleman catholique, Michael Brewer a affirmé que le vrai bonheur ne se trouve que dans le Seigneur et que les Chevaliers universitaires doivent entreprendre trois démarches pour développer leur relation avec Dieu : l’éducation religieuse de base, la prière et le service. Les Chevaliers ont consacré l’essentiel du samedi à des séances portant entre autres sur le mentorat, le service caritatif et l’éthique catholique des affaires. Après ces discussions, l’Avocat suprême John A. Marrella a abordé la question du leadership et de l’évangélisation que doivent assumer les Chevaliers sur leurs campus. en soirée, les participants se sont notamment rendus à l’église St. Mary, où l’Ordre a été fondé en 1882, pour une exemplification du troisième Degré et une heure sainte eucharistique. Le dimanche, les Chevaliers universitaires se sont vu poser une dernière importante question : Comment le message que vous avez entendu cette fin de semaine peut-il changer votre Conseil, améliorer votre campus et porter fruit ? Après quelques réflexions et une allocution de clôture, le groupe a célébré ensemble une dernière messe avant de quitter New Haven et de retourner dans leurs communautés respectives, à travers l’Amérique du Nord.♦


N O U V E L L E S D E S C H E VA L I E R S

Le Chevalier suprême prend la parole lors d’un congrès sur la Divine Miséricorde, en Pologne

Le Chevalier suprême prononce une allocution à Wadowice, en Pologne dans le cadre de la deuxième conférence apostolique mondiale sur la Miséricorde Divine. Le CHeVALIeR SUPRêMe Carl A. Anderson s’est joint à de distingués membres de la hiérarchie ecclésiale en prenant la parole lors du deuxième Congrès apostolique mondial sur la Miséricorde, qui s’est tenu à Cracovie, en Pologne. Le Chevalier suprême Anderson a prononcé son allocution le 4 octobre, à Wadowice, ville natale du Bienheureux Jean-Paul II. L’objectif visé par ce deuxième Congrès apostolique mondial sur la Miséricorde — dont le thème était « La Miséricorde comme source d’espérance » — était de rassembler des pèlerins de partout à travers le monde afin qu’ils partagent leurs expériences sur la miséricorde et les proclament dans le monde. Les Chevaliers de Colomb étaient des commanditaires majeurs de l’événement, qui a attiré quelque 2 000 participants provenant de 68 pays. Parmi la hiérarchie présente, notons le cardinal Angelo Comastri, vicaire général de l’état de la Cité du Vatican ; le cardinal Stanislaw Dziwisz, archevêque de Cracovie et ex-secrétaire du Bienheureux Jean-Paul II ; l’archevêque Szymon, archevêque de Łódź et Poznań dans l’église orthodoxe orientale ; et l’évêque tadeusz Szurman, de l’église évangélique de la confession d’Augsbourg, en Pologne.

Le discours du Chevalier suprême — intitulé « Le pape de la miséricorde : le rôle du Bienheureux Jean-Paul II dans la vie des laïcs » — a montré comment le message d’amour et de pardon du Bienheureux Jean-Paul II était vital pour assurer le dynamisme du laïcat et l’évangélisation. « Dans nos familles, nos communautés et nos nations, a-t-il dit, nous devons non seulement être le cœur du Christ qui saigne pour l’homme, mais également les bras du Christ qui s’étendent depuis le ciel jusqu’à la terre. » Carl Anderson a lié cet amour à la famille, que le regretté pontife qualifiait de « école de l’amour », et il a ajouté que « l’un des plus pressants besoins des couples mariés et des familles chrétiennes, aujourd’hui, est de mettre en pratique une spiritualité de la miséricorde et du pardon, telle que l’a enseignée le Bienheureux Jean-Paul II. Ainsi, nous pourrons percevoir plus clairement la joie, la fierté et l’amour qu’on retrouve dans les couples et les familles qui ont appris à se réconcilier, se rapprochant par le fait même de l’amour authentique. » en plus du Chevalier suprême, la délégation de l’Ordre en Pologne comprenait l’aumônier d’état de Pologne, le père tomasz Kraj et le député d’état, Krzysztof Orzechowski.♦

L’Ordre anime une conférence sur les investissements Le MOIS DeRNIeR, l’Ordre a tenu à Chicago une conférence sur l’investissement durable, afin de donner aux institutions catholiques un cadre à partir duquel considérer les investissements financiers, en s’inspirant du succès que connaissent sur ce plan les Chevaliers de Colomb. La Conférence sur l’investissement durable, qui a eu lieu le 13 octobre à Chicago, a réuni des évêques et des directeurs financiers de diocèses, d’universités et autres institutions catholiques. La conférence s’est attachée à décrire les moyens d’obtenir de bons retours en investissant dans des entreprises qui adhèrent à des normes élevées en matière d’environnement et de responsabilité sociale, et qui opèrent dans un contexte de gouvernance stricte et saine. Les Chevaliers de Colomb utilisent ce modèle depuis longtemps, avant même qu’il ne soit popularisé. Or même en périodes économiques difficiles, cette approche a permis à l’Ordre de voir son portefeuille croître, jusqu’à atteindre 17 milliards $ aujourd’hui. Si l’investissement durable peut être assimilé à de simples placements « vertes » ou « écologiques », les principes en sont beaucoup plus larges. Investir dans des entreprises qui gèrent de manière équitable, adhèrent à des normes éthiques, respectent l’environnement et opèrent en fonction de stricts principes de gouvernance, cela peut engendrer un portefeuille à la fois bien diversifié, à faible risque et susceptible de générer d’excellents retours. Un panel de spécialistes en investissement a mené les stimulantes et productives discussions sur les moyens d’investir de manière durable, éthique et rentable. Parmi les orateurs présents, notons David Marchick de la firme Carlyle Partners, Joel Shaprio de timbervest, Luther Ragin de la FB Heron Foundation, Noel Friedman de MSCI, Mary Jane McQuillen, de Clearbridge Advisors et Anthony Minopoli, des Chevaliers de Colomb.♦

NOVEMBRE 2011

♦ COLUMBIA ♦ 7


Prêtres en uniforme : deux fois aPPelés à servir Un nombre grandissant d’hommes comblent un besoin crucial en devenant aumôniers militaires catholiques par Maureen Boyle


L

ors de son plus récent service, le père Francis Foley s’est envolé chaque samedi du pont de l’USS Nimitz, un porteavions nucléaire, à destination de plus petits vaisseaux naviguant à proximité dans les eaux souvent traîtresses du golfe Persique, de l’ouest de l’océan Pacifique ou de la mer d’Arabie. Aumônier de 53 ans dans la Marine américaine, le père Foley porte un vêtement militaire couleur kaki avec une croix dorée épinglée sur le collet de sa chemise d’uniforme. transportant une trousse pour la messe et accompagné d’un assistant, il monte chaque fois à bord d’un hélicoptère SH-60 Seahawk en compagnie de huit ou neuf soldats de la Marine. Il récite un acte de contrition et offre à l’équipage l’absolution avant que l’appareil ne parte pour son vol d’une durée de 30 à 45 minutes. Comme les marins, les Marines, les soldats et les aviateurs peuvent rarement marcher sur la rue et entrer dans une église, l’aumônier catholique doit se rendre jusqu’à eux, explique le père Foley, qui est membre du Conseil 4429 Harry G. Johansing, à twentynine Palms, en Californie. tandis qu’il sert à bord du Nimitz, le père célèbre chaque jour la messe dans la petite chapelle à bord du vaisseau, souvent en compagnie de cinq à 12 autres personnes. La messe dominicale, toutefois, attire en règle générale des centaines de fidèles et est célébrée dans le gaillard d’avant, une vaste aire ouverte sous le pont principal et située à l’avant de ce navire long de 300 mètres et pesant 100 000 tonnes. L’emploi du temps de l’aumônier — dont la journée commence dès 6 h 30 pour se terminer souvent plus de 15 heures plus tard — l’amène également à accueillir des membres d’équipage, à participer à des réunions de l’état-major, à partager des repas avec l’équipage et à donner des conseils, de nature spirituelle ou autre. « Je trouvais cela passionnant, jamais ennuyeux. J’adore mon travail », dit le père Foley à propos de son service qui a duré de 2008 à 2010 en tant qu’aumônier en chef à bord d’un des plus imposants navires de guerre de la Marine. étant donné que beaucoup de jeunes catholiques de l’armée

connaissent mal leur foi et ne fréquentent pas assidûment la messe, ajoute le père Foley, leur rencontre avec l’aumônier est souvent déterminante. « Cela devient une occasion de grâce. » Malgré leur importance, on ne compte à l’heure actuelle que 265 aumôniers catholiques actifs qui exercent leur ministère auprès de 1,5 million de catholiques et leurs familles, au sein de toutes les Forces armées américaines. Ces hommes dévoués sont en poste dans 229 installations militaires réparties dans 29 pays à travers le monde. L’ANNONCe D’UN SOUtIeN L’archevêque timothy P. Broglio, de l’archidiocèse pour les Services militaires des états-Unis, décrit l’aumônerie militaire catholique comme « une vocation au sein d’une vocation » — et concernant des hommes qui ont répondu à l’appel de Dieu vers le sacerdoce et qui, par la suite, ont répondu à un appel dans le cadre de ce ministère particulier. « Nous sommes engagés dans certaines parmi les plus longues guerres de l’histoire des états-Unis, avec des hommes et des femmes en poste loin de leurs foyers [...] Cela rend le travail de l’aumônier encore plus important » souligne l’archevêque Broglio, qui dirige l’archidiocèse depuis 2007. Afin remédier au sévère manque d’aumôniers militaires — on aurait besoin d’environ 500 nouveaux prêtres, selon l’archevêque Broglio –, les Chevaliers de Colomb ont établi un nouveau programme de bourses d’études au profit des séminaristes qui se préparent à devenir aumôniers catholiques dans les Forces armées américaines. en vertu de cette initiative, 1 million $ seront distribués dans l’archidiocèse sur une période de cinq ans, à raison de 200 000$ par année. Les bourses viendront tout particulièrement en appui à un programme coparrainé au profit des séminaristes et établi voilà trois ans par l’archidiocèse militaire. Si un jeune homme est accepté en vertu de ce programme, l’archidiocèse militaire accepte de fournir 50 pour cent de ses frais de scolarité de cinq ans — normalement, 12 500$ par année —, l’autre moitié étant prise en charge par le diocèse. Après son

Des soldats de Fort Jackson, en Caroline du Sud, participent à une marche matinale dans le cadre de leur formation de base en tant que militaires responsables et aumôniers.


Le père Gary Studniewski (à droite), un colonel de l’armée américaine et aumônier en service actif, mène une prière en compagnie de soldats. ordination sacerdotale, il servira trois ans dans une paroisse ou dans une communauté religieuse, avant de servir comme aumônier militaire pour un minimum de trois à cinq ans. Depuis la création de ce programme de coparrainage, le nombre de séminaristes inscrits est passé de sept en 2008 à 32, en 2011. « La belle lumière à l’horizon, c’est que ce nombre augmente et que cela est une formidable source d’encouragement », dit l’archevêque Broglio. Ce dernier attribue le succès du programme d’abord et avant à l’esprit Saint. Il attribue également une partie du mérite au père John McLaughlin, premier directeur national des vocations de l’archidiocèse, de 2008 à 2011, ainsi qu’au père franciscain conventuel Kerry Abbott, qui a pris la relève du père McLaughlin depuis. Le père Abbott, 57 ans, a récemment pris sa retraite après avoir servi 21 ans en tant qu’aumônier de l’armée de l’Air. Lors d’un de ses déploiements, en Afghanistan, le père Abbott était l’un des trois seuls prêtres à assurer un service pastoral auprès des soldats et des Marines de 25 bases militaires. Chaque jour, le principal intéressé franchissait jusqu’à 20 kilomètres à travers des déserts et des montagnes afin de rejoindre ses ouailles. « Ces hommes et ces femmes sont engagés [...] en poste dans des endroits éloignés, « fer de lance » de la campagne d’apporter la liberté et l’autodétermination à leurs prochains. Or l’aumônier leur apporte ce qu’ils ne pourraient recevoir autrement — les sacrements de l’église », indique le père Abbott, qui est membre du Conseil 511 Mary, Star of the Sea, à Hampton, en Virginie. « La récolte est formidable mais les vendangeurs sont peu nombreux », poursuit-il, ajoutant que les fardeaux engendrent souvent des bénédictions : de plus en plus de jeunes hommes exceptionnels ont répondu récemment à l’appel à devenir des aumôniers militaires. 10 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011

Le père Fausto Kaverenge, un prêtre natif du Kenya en service au sein de l’armée américaine, observe une pause lors d’un exercice d’entraînement pour aumôniers.


RéPONDRe À L’APPeL Certains des séminaristes coparrainés connaissent bien la vie au sein des forces armées, un sur dix ayant grandi dans une famille de militaires, indique le père Abbott. Ils sont aussi souvent recrutés parmi des militaires en service actif ou encore inscrits dans des écoles militaires, comme à West Point ou à l’académie navale des états-Unis. Alors qu’il était élève à l’école militaire de l’armée de l’air américaine, Michael Hofer dit avoir ressenti non seulement l’appel à la prêtrise, mais aussi celui de servir en tant qu’aumônier militaire. Durant ses études, il organisé et dirigé un groupe d’étude et de prière sur la Bible, et il a ainsi découvert qu’il adorait enseigner la foi et guider les autres vers le Christ. Raffermi par la réception fréquente des sacrements, Michael a décidé d’entrer au séminaire dès après avoir décroché son diplôme. À 24 ans, il est à présent étudiant de première année en théologie, coparrainé par le diocèse de Rapid City, au Dakota du Sud, et en route pour une ordination prévue en 2016. Le principal intéressé dit ne pas craindre d’œuvrer dans des zones de guerre ; il a plutôt hâte de servir les hommes et les femmes en uniforme et de répondre aux questions profondes qu’ils peuvent se poser à propos de Dieu, la vie, la mort. « J’espère les orienter dans la bonne voie et les rapprocher de Dieu », dit-il. Le diacre Christopher Rhodes, âgé de 33 ans, natif de Dallas et diplômé de Morehouse College, a servi dans l’armée à titre de commandant ; il était en poste en Corée. Après avoir longtemps pressenti une vocation sacerdotale, il a fini par prendre sa décision le jour où il a compris qu’il préférait conseiller ses troupes en tant que prêtre, plutôt que d’imposer des sanctions disciplinaires à titre d’officier responsable. « C’est une énorme tâche — ce qu’un commandant doit faire, c’est entraîner et protéger ses troupes. Or l’aumônier doit faire pareil, mais sur le plan spirituel », explique le diacre Rhodes, coparrainé par l’archidiocèse de Louisville, au Kentucky, et qui devrait être reçu prêtre en mai 2012. « téMOINS ABSOLUS DU CHRISt » Pour ceux et celles qui servent dans les forces armées, que ce soit au pays ou à l’étranger, l’aumônier catholique constitue un point d’ancrage qui aide les soldats à puiser à même la force intérieure rendue absolument nécessaire par la vie militaire. Hélas, à cause de la demande exercée par la guerre, la pénurie critique d’aumôniers catholiques se fait particulièrement sentir dans des endroits dangereux comme l’Irak et l’Afghanistan. Là-bas, il se passe parfois jusqu’à six semaines voire plus avant que les troupes ne puissent rencontrer un aumônier catholique, selon le colonel Robert Carpenter, qui a pris sa retraite 2009, après 31 ans des service. « Ces jeunes hommes et femmes perdent de vue leurs amis durant l’éloignement et que font-ils ? Ils vont vers leur aumônier », dit le colonel Carpenter, membre du Conseil 12982 Our Lady of the Rosary, à Bristow, en Virginie. Ayant autant de soldats en poste à travers le monde, l’aumônier catholique est également essentiel pour les familles restées derrière, à la maison. en offrant des conseils et du soutien aux soldats, les aumôniers « aident les familles à rester soudées », ajoute Robert Carpenter.

Le père Kerry Abbott et des séminaristes coparrainés par les Chevaliers de Colomb, lors d’un barbecue commandité le 3 septembre dernier par l’archidiocèse des services militaires des États-Unis.

L’archevêque Timothy P. Broglio, de l’archidiocèse pour les services militaires des États-Unis, accueille des soldats en sol irakien, alors qu’il vient lui-même d’arriver à la base militaire pour célébrer la messe du Vendredi saint 2009.

Le père Francis Foley distribue la communion à des soldats, en Afghanistan. NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 11


Ce dernier se rappelle d’ailleurs un épisode à Bagdad, en Irak, au cours duquel il a pleinement compris à quel point un aumônier militaire catholique est déterminé à apporter le Christ à ceux et celles dont il prend soin sur le plan pastoral. Il y a de cela trois ans, un dimanche de Pâques et un jour où l’ennemi s’avérait particulièrement hostile envers les troupes américaines, le père Abbott célébrait la messe dans une petite chapelle en présence de plusieurs dizaines de soldats. Soudain, des obus se mettent à exploser autour du bâtiment. tout le monde se met à l’abri, de rapporter le colonel Carpenter, sauf le père Abbott, qui poursuit comme si de rien n’était, disant la messe en dépit de la menace imminente de danger et même de mort. Ces braves aumôniers catholiques, conclut le militaire retraité, « ne sont pas que des officiers et des prêtres, ils sont aussi des témoins absolus du Christ ». UNe PRéSeNCe FIDÈLe et JOYeUSe À présent, le père Foley ne vit plus entouré de 5 500 militaires sur la cité flottante qu’est un porte-avions ; il agit désormais en tant qu’aumônier en chef adjoint auprès de la 3rd Marine Aircraft Wing, à San Diego. en attendant son départ au début de l’an prochain pour son deuxième séjour en Afghanistan, il continue d’assumer ses tâches pastorales auprès des Marines et de leurs familles en poste à la base de Miramar. Dans le cadre de ses responsabilités, il accueille les marins et les Marines qui rentrent au pays en provenance de lointaines zones de combat. Une fois par semaine, il se tient donc aux

côtés d’un autre aumônier et d’autres officiers, dont le commandant en chef, alors que l’avion ramenant les troupes se pose à Miramar. Certains des rapatriés reviennent souffrant de graves blessures. « Nous les remercions d’avoir servi leur pays, et s’ils sont avec leurs parents, nous remercions ces derniers d’avoir partagé leur plus précieux don. Puis, s’ils sont d’accord, nous récitons une prière tous ensemble », indique le père Foley. Ces rencontres sont le plus souvent brèves, autour de 20 minutes peut-être, mais elles envoient néanmoins un puissant message : « elles leur font comprendre qu’on se préoccupe d’eux et qu’on prie pour eux, dit le père Foley. Je me sens personnellement privilégié d’être là et d’être l’instrument de la grâce divine. » tandis que les séminaristes coparrainés — la prochaine génération d’aumôniers militaires catholiques — se préparent en vue de l’ordination et la vie au sein des forces armées, le père Foley partage une sagesse qui s’appuie sur son expérience de près de 20 ans en tant qu’aumônier militaire. Il conseille aux séminaristes d’aimer Jésus-Christ et l’église par-dessus tout, d’apprécier leur bonne fortune et de ne pas craindre le dur labeur. Mais surtout, dit-il, ceux qui servent au sein de l’armée doivent voir en leur aumônier catholique un témoignage de la joie et du bonheur d’être catholique, d’être prêtre et d’être dans le monde : « Soyez fidèles, soyez joyeux, donnez-leur un aperçu de ce qu’est la joie dans le Christ. »♦ MAUReeN BOYLe écrit depuis Silver Spring, au Maryland.

UN AUMÔNIER EXEMPLAIRE ♦ Le père vincent capodanno ON Ne COMPte PLUS le nombre de braves aumôniers catholiques ayant servi au sein des forces armées depuis la guerre d’Indépendance. L’un de ces héros que l’on honore chaque année à l’anniversaire de sa mort est le père Vincent R. Capodanno, un prêtre Maryknoll tué au Vietnam le 4 septembre 1967, tandis qu’il assistait physiquement et spirituellement des Marines agonisants. Le père Capodanno a reçu la Médaille d’honneur à titre posthume et il a ensuite été officiellement proclamé Serviteur de Dieu par l’église catholique en 2006, début de l’étude de la cause de sa canonisation. La messe commémorative annuelle pour le père Capodanno a été célébrée le 6 septembre dernier à la basilique du Sanctuaire national de l’Immaculée-Conception, à Washington, D.C. Des militaires en service actif, d’autres qui ont quitté l’armée, des civils et plusieurs aumôniers militaires catholiques y ont assisté. Dans son homélie, l’archevêque timo12 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011

thy P. Broglio a souligné que parmi les nombreux aumôniers de la Marine, seulement deux avaient reçu la Médaille d’honneur du Congrès : le père jésuite Joseph O’Callahan et le père Capodanno. « Il s’agit d’hommes qui n’ont jamais perdu de vue la spécificité de leur service en tant que prêtres catholiques, sans pour

autant manquer d’exercer leur ministère auprès de tous ceux qui les approchaient en quête de conseil et de réconfort, de dire l’archevêque Broglio. C’est cette attitude qui a permis au père Capodanno de défier la logique et demeurer dans la ligne des tirs afin d’assister ceux dont il avait soin sur le plan pastoral. Il savait qu’il leur apportait ce que personne d’autre ne pouvait apporter : l’apaisante présence du Seigneur ressuscité qui a confié ses sacrements, sa vie, à l’église. » L’archevêque a encouragé les fidèles réunis pour la messe à voir dans le père Capodanno un modèle et une source d’inspiration pour tous, et en particulier pour les aumôniers catholiques en service au sein des forces armées. « Les hommes et les femmes comme le père Capodanno, embrasés par l’amour du Christ, nous incitent à vivre l’évangile et à enseigner à tous de vivre comme frères et sœurs. La quête de la paix remue toujours nos cœurs », a conclu le prélat.♦


D E S P È R E S P O U R B I E N FA I R E

La Voie des saints et saintes Renseigner à vos enfants sur la vie des saints et saintes peut aider à aviver leur foi et les conduire au ciel par Devin Rose

e

n tant que pères catholiques, nous nous demandons peutêtre comment former nos enfants à la foi alors que la culture du monde semble se liguer contre nous. Si nous n’arrivons pas à présenter des modèles à nos enfants, la culture du monde y réussira, et souvent, de tels modèles les mèneront loin de Dieu. Une des façons que j’ai découverte pour rendre la foi de nos enfants vivante et personnelle consiste à passer par la vie des saints et saintes. Chez les saints et saintes, nos enfants peuvent discerner ce qui est vrai, bon et beau dans l’humanité et être attirés vers les vertus héroïques. Nous devrions renseigner nos enfants et nos petits-enfants sur les saints et saintes dès leur tendre enfance, parce que, tout simplement, Dieu désire que nous devenions, tous et toutes des saints et saintes. trop souvent, nous prenons les saints et saintes pour des personnages tristes, sans humour et qui ont enduré des vies de douleurs en vue de la lointaine récompense du ciel. Ce malheureux malentendu a été relevé par le pape Benoît XVI dans un discours à des jeunes au cours de son récent voyage en Allemagne : « Chers amis, l’image des saints a été continuellement l’objet de caricature et de représentation déformée, comme si être saints signifiait être en dehors de la réalité, ingénu et sans joie. » De fait, personne n’est plus rempli de joie qu’un saint ou une sainte! Après tout, y a-t-il une meilleure façon de s’épanouir que d’aimer Dieu et accomplir sa volonté? Nous devrions vouloir que nos enfants trouvent cet épanouissement, et ils peuvent le découvrir dans la vie centrée sur le Christ des saints et saintes. La première étape à franchir pour enseigner à nos enfants, c’est de nous informer nous-mêmes. Procurez-vous un volume sur la vie des saints ou informez-vous en vous rendant un site Internet catholique fiable. essayez de trouver des saints et saintes dont les vies sont adaptées à la vie de votre enfant. Par exemple, vous pourriez commencer par saint Dominique Savio et sainte Maria Goretti qui, tous deux, au cours de leurs vies ont manifesté de grandes vertus dès leur jeune âge. Apprécié des jeunes adultes, se trouve également le bienheureux Pier Giorgio Frassati, décédé à l’âge de 24 ans, un homme des « Huit Béatitudes » et qui aimait s’amuser. évidemment, les Chevaliers et leurs familles peuvent aussi en apprendre davantage sur la vie du vénérable Michael McGivney,

ce prêtre infatigable reconnu comme « Apôtre de la jeunesse et protecteur des familles chrétiennes ». Une fois que vous vous êtes renseignés, vous êtes prêts à enseigner à vos enfants. Adoptez une démarche à facettes multiples et faites-en un jeu amusant. Si votre enfant porte le nom d’un saint ou d’une sainte, tablez sur une de ses caractéristiques. Pour David, par exemple, trouvez-vous des lance-pierres et prenez d’assaut des géants. Pour Michel, fabriquez des épées de bois et simulez le combat livré par le saint au ciel. Jésus, Marie et Joseph, évidemment, occupent une place spéciale au sein de la Sainte Famille. Marguerite, Brigitte ou élisabeth peuvent se costumer en reines, et Jeanne revêtir l’armure de la « Pucelle d’Orléans » et mener ses armées au combat. en passant devant une église catholique lors d’une promenade en voiture avec vos jeunes enfants, faites le Signe de la Croix et saluez Jésus et invoquez le patron ou la patronne de la paroisse. Certains de nos amis qui ont des enfants plus âgés jouent un jeu en voiture qui consiste à nommer un saint ou une sainte pour chaque lettre de l’alphabète. Vous pouvez également encourager les enfants plus âgés à imiter la vie d’un saint ou d’une sainte en particulier en devenant bénévoles dans une banque alimentaire ou un centre d’aide aux femmes enceintes, ou encore en participant à d’autres organismes de la paroisse ou de la collectivité. enfin, recherchez une belle pièce d’art mettant en évidence un saint ou une sainte et faites-la encadrer. Il y a un certain nombre de sites Internet qui offrent ce service. également, un volume présentant des images et de courtes biographies de saints et de saintes peut servir de ressource pour des enfants de tous âges. Dans son discours aux jeunes allemands, le pape Benoît a noté la formule à suivre pour devenir saint ou sainte : « Le Christ ne s’intéresse pas tant au nombre de fois que nous trébuchons dans la vie, mais bien au nombre de fois où, avec son aide, nous nous relevons. » Un saint, une sainte c’est une personne qui, par la grâce de Dieu, s’est relevée une fois de plus qu’il ou elle a trébuché et qu’elle est tombée.♦ DeVIN ROSe est un ingénieur en logiciels qui publie un blogue sur saint Joseph et autres saints et saintes. Sa femme et lui ont quatre enfants.

RETROUVEZ D’AUTRES ARTICLES ET RESSOURCES POUR LES HOMMES CATHOLIQUES ET LEURS FAMILLES À PERESPOURBIENFAIRE.ORG

NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 13


Rendre à nos héros Les Chevaliers honorent les vétérans et leur action au moyen d’un bénévolat durable par Mary Zurolo Walsh

L

orsque Berton Francoeur arriva au centre médical Yale-West Haven VA, au Connecticut, il ne perdit pas de temps à répondre aux besoins de ses camarades vétérans. L’homme, un Chevalier de 89 ans enthousiaste de nature, alla rencontrer deux hommes dont les jambes avaient été amputées. « Ils n’avaient pas quitté le bâtiment Le père Cosmas Archibong, aumônier catholique rattaché au Centre médical West Haven VA (pour depuis deux ans », raconte Berton Franvétérans), bénit un minibus de transport adapté lors d’une cérémonie de consécration qui s’est déroulée coeur, lui-même double amputé. en décembre 2009. Ce dernier invita ses deux nouveaux amis à aller manger à l’extérieur, et ils acceptèrent de bon cœur. somme nécessaire pour acheter le minibus spécialement équipé Le Chevalier fit alors appel à une compagnie de transport adapté pour transporter des passagers amputés. De telles histoires de bénévoles C de C venant en aide aux et planifia avec eux, selon les itinéraires préétablis, une sortie chez Jimmies of Savin Rock, un restaurant populaire sur le dé- hommes et aux femmes qui ont servi le pays ne sont pas rares. À travers les états-Unis, les Chevaliers aident les vétérans limités troit de Long Island. Après, sur le chemin du retour, le Chevalier Francoeur, mem- par l’immobilité, emprisonnés dans leur solitude ou peu au fait bre du Conseil 14326 Holy Father John Paul II, à West Haven, des services qui leur sont accessibles. Ils les aident à acquérir plus formula un v0156u en apparence irréalisable : « Nous aurons d’autonomie et à nouer de nouvelles amitiés, tout cela grâce à la bientôt notre propre fourgonnette de transport » lança-t-il. Ce participation de l’Ordre au programme VAVS. à quoi les deux autres répondirent : « C’est de la folie, jamais ça De MULtIPLeS SeRVICeS n’arrivera ! » Berton Francoeur ne se laissa pas démonter et fit plutôt part Administré par le département américain des Anciens Combatde son idée au Chevalier Gary L. thomas, qui venait à l’époque tants, le programme VAVS regroupe des bénévoles provenant de d’être nommé représentant d’état du programme VAVS (Vete- centaines d’organismes et vise à servir les anciens combattants rans Affairs Volunteer Service — Service de bénévolat aux anciens ainsi que leurs familles avec dignité et compassion. Les Chevacombattants). Ce dernier offrit son aide, et un comité composé liers de Colomb, qui participent au programme depuis 2002, se Berton Francoeur et plusieurs autres vétérans aida à concrétiser sont jusqu’ici distingués en s’engageant au sein de la majorité l’acquisition d’une grosse fourgonnette au profit du centre mé- des hôpitaux pour anciens combattants à travers les états-Unis — cela grâce au programme « Servir ceux qui ont servi », une dical des vétérans de West Haven. Les deux Chevaliers ont combattu à des époques différentes : initiative menée par le Quatrième Degré de l’Ordre, lequel se Berton Francoeur s’engagea dans l’armée une semaine après l’at- dévoue pour le principe du patriotisme. Les Chevaliers « semblent davantage conscients de l’importance taque de Pearl Harbor et travailla comme monteur de lignes dans des pays tels que l’égypte, l’Inde et la Libye. Gary thomas a du bénévolat », dit Laura Balun, directrice du bénévolat au Service pour sa part servi comme interprète durant la guerre du Viet- des Anciens Combattants. « Je ne pourrais dire qu’il en est de nam. Mais à part ces différences, les deux hommes s’entendirent même pour les 350 organismes [qui travaillent avec nous]. » Selon des statistiques transmises par Mme Balun, les Chevapour venir en aide aux vétérans dans le besoin. Dix-huit mois plus tard, avec l’aide de frères Chevaliers du liers oeuvrent actuellement dans 139 des 153 hôpitaux pour AnConnecticut et d’autres vétérans, le Veteran’s Amputee Support ciens Combattants disséminés à travers le pays. en 2010, 946 Group (Groupe de soutien aux anciens combattants amputés) membres des C de C ont donné plus de 98 000 heures de bénéavait réunis 108 000$ — soit plus de 11 000$ de plus que la volat — une augmentation d’environ 8 000 heures par rapport

14 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011


à l’année fraternelle 2009. Les Chevaliers de Colomb sont également membres du comité consultatif national rattaché au Secrétariat des Anciens Combattants ; de plus, en raison de sa grande implication dans les hôpitaux et centres médicaux pour anciens combattants, l’Ordre siège à l’exécutif de ce comité. Cela lui donne le privilège de pouvoir avoir un impact sur la politique du programme VAVS, indique le colonel de la Marine à la retraite Charles Gallina, qui travaille aux affaires militaires et des anciens combattants au sein des Chevaliers. « Nous ne sommes pas une organisation de vétérans, précise ce dernier. Nous nous assoyons donc à la table en tant qu’organisation civile catholique, ce qui signifie que nous ne voulons qu’appuyer le programme en vertu de notre principe de charité. Nous respectons et apprécions au plus haut point les anciens combattants et ce qu’ils ont fait pour nous, c’est pour cela que nous prenons soin d’eux à notre tour. » À l’échelle locale, les Chevaliers comblent les besoins des vétérans de diverses façons. Par exemple, les bénévoles C de C accompagnent des vétérans qui se rendent ou reviennent de rendez-vous médicaux, servent de chauffeurs ou de préposés à l’accueil dans les centres et hôpitaux VA, et distribuent des chapelets ainsi que des livres de prières. Ils assistent également les aumôniers catholiques sur les lieux, et emmènent régulièrement les vétérans à la messe en plus de les raccompagner après. De plus, les Chevaliers de Colomb se sont associés à la Global Wheelchair Mission (Mission internationale -- fauteuils roulants) afin d’aider les vétérans handicapés. en 2007, l’Ordre a donné 2 000 fauteuils roulants d’une valeur de 1 million $ aux anciens combattants dans les régions de Washington, D.C., Chicago, Los Angeles et Dallas. D’autres distributions, à plus petite échelle, ont également eu lieu. Le député d’état Peter A. Gabauer Jr, du District de Columbia, se souvient du moment où les Chevaliers des universités locales et de l’académie militaire de West Point ont distribué des fauteuils roulants au centre médical VA de Washington, à l’occasion de la Journée 2008 des Anciens Combattants. Un nonagénaire poussait son frère dans un fauteuil roulant en bois datant de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque ce dernier reçut son nouveau fauteuil, plus léger, ainsi qu’une tasse de café et un témoignage de reconnaissance pour ses services rendus à la patrie, il s’est mis à pleurer. « Parfois, juste tendre comme ça une boisson chaude peut faire une énorme différence, dit Peter Gabauer. L’essentiel est de se souvenir de ce qu’ils ont fait, d’apprécier et de le leur faire sentir. tout est là. » Le député d’état a également participé à diverses activités locales au profit des vétérans sans domicile fixe, au cours des dernières années. Ces jours-là on aborde les anciens combattants sans domicile fixe dans la rue et on les emmène vers un centre médical (du service des anciens combattants) à proximité. On leur fait passer un examen de santé, puis on les renseigne sur les moyens de régulariser leur situation sur le plan juridique et trouver un endroit où vivre — le plus souvent, les principaux intéressés trouvent un logement le jour même. À la fin de la journée, on leur offre un repas et de nouveaux vêtements.

« Il s’agit simplement de rendre à ceux qui ont déjà donné », souligne Peter Gabauer. L’Assemblée Cardinal James Hickey, Prince of the Church, dont Peter Gabauer est membre, gère également un chariot à café au centre médical VA de Washington, au profit des vétérans qui font la queue pour recevoir leurs médicaments. Selon Stephanie Burns, directrice du bénévolat pour le centre, l’action des Chevaliers rend l’attente moins pénible. « Le service est très apprécié, dit-elle. Les gens aiment bien être accueillis par un sourire et une bonne tasse de café. » Le DON De LA LIBeRté Des sourires, il y en a désormais beaucoup parmi les amputés qui utilisent le minibus de transport adapté maintenant disponible au centre VA de West Haven. Grâce à ce nouveau service, les vétérans peuvent se rendre à divers endroits, y compris des restaurants, des salles de spectacle et des événements sportifs. Le moyen de transport encourage par le fait même un esprit fraternel parmi les anciens combattants, puisque jusqu’à huit fauteuils roulants motorisés peuvent y monter. « Dorénavant, grâce au minibus, on se déplace en tant que groupe, dit Berton Francoeur. Les amitiés se nouent plus facilement, et cela donne l’avantage de bien connaître chaque utilisateur, ce qu’il aime ou n’aime pas. » Mais plus important encore, ajoute Berton Francoeur, Gary thomas et ses frères Chevaliers rendent aux vétérans ce pourquoi ils ont combattu : « Ces hommes et ces femmes se sont battus pour notre liberté, et aujourd’hui nous leur donnons la liberté de se déplacer. » Le minibus a par ailleurs permis à des vétérans d’assister aux obsèques d’amis proches, tels que Jimmy Pauneto, ancien combattant de la guerre du Vietnam et membre du groupe d’entraide aux vétérans qui est décédé, en février dernier. Marty Onieal, âgé de 95 ans et qui a combattu lors de la Seconde Guerre mondiale, a pris le minibus plusieurs fois. Il compare sa liberté retrouvée à « gagner à la loterie ». « On ne s’attendait pas à autant », dit celui qui a servi à bord du Queen Mary et qui faisait partie de l’infanterie lors de l’invasion de l’Afrique du Nord, en 1942. Pour Gary thomas, aider les vétérans revêt un sens particulier parce qu’il a lui-même déjà combattu et qu’il est Chevalier ; il y a aussi que son père et son beau-père ont tous deux reçu la médaille « Purple Heart » (médaille décernée aux militaires blessés au combat). Mais Gary est également impressionné par la personnalité des vétérans, particulièrement ceux qui ont été amputés. « Je n’en ai jamais entendu un seul se plaindre de ne plus avoir de jambes », dit-il en ajoutant qu’il s’emploie actuellement à former un groupe de discussion réunissant des vétérans, afin qu’ils comprennent mieux le rôle positif qu’ils jouent dans la société. « J’aimerais qu’ils comprennent combien précieux ils sont, non seulement les uns pour les autres mais aussi pour toute la société, précise Gary thomas. Beaucoup de gens les considèrent comme des héros. Ces hommes et ces femmes sont des icônes, et ils n’en sont pas toujours conscients. »♦ MARY ZUROLO WALSH écrit depuis Hamden, au Connecticut.

NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 15


C

hantant et agitant leurs drapeaux nationaux respectifs, des jeunes de partout dans le monde ont mis de la couleur dans le Palacio de Deportes alors que celui-ci ouvrait ses portes aux pèlerins venus célébrer les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Madrid. Du 16 au 19 août dernier, cette salle multisport, comptant 12 000 sièges et située en plein coeur de la capitale espagnole, a également abrité le centre Amour et Vie, un lieu de prédilection pour les pèlerins anglophones. trois matins d’affilée, les jeunes ont complètement occupé le Palacio alors qu’ils se rassemblaient pour la catéchèse et une messe. Plus de 40 heures de programmation avaient été prévues sur le site — toutes orchestrées en fonction des principaux événements des JMJ. Notamment au programme, de dynamiques panels de discussion, des conférences, des performances musicales et une heure de guérison eucharistique. Les pèlerins ont également pu utiliser des salles pour tenir des sessions plénières, visiter des expositions et prendre, aussi, le temps de visiter les chapelles aménagées pour la prière silencieuse. Les Chevaliers de Colomb et les Sisters of Life [Sœurs de la vie] ont coanimé le site catéchétique officiel de l’événement de Madrid, accueillant au centre Amour et Vie les pèlerins anglophones qui s’étaient déplacés de partout jusqu’en espagne. en effet, parmi les plus de 500 000 pèlerins enregistrés, on en comptait quelque 30 000 en provenance des états-Unis, 6 000 du Canada et beaucoup d’autres venus de l’Australie, du Royaume-Uni et d’innombrables autres pays. en prévision des célébrations qui allaient être tenues en présence 16 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011

du pape Benoît XVI plus tard durant la semaine, les activités du centre Amour et Vie ont permis d’enseigner, de divertir et de former des dizaines de milliers de jeunes pèlerins, tout cela dans une ambiance à la fois joyeuse et remplie de foi. tRAVAILLeR eNSeMBLe Les Chevaliers de Colomb exercent une présence active aux Journées mondiales de la jeunesse depuis que le Bienheureux JeanPaul II est venu à celles de Denver, en 1993. Le regretté pape avait institué les JMJ en 1985 ; depuis lors, chaque deux ou trois ans, de nouvelles célébrations internationales ont lieu. Lors des JMJ 2008 de Sydney, en Australie, l’Ordre avait collaboré avec les Sisters of Life afin d’animer un « Lieu d’Amour et de Vie » sur le site d’une université locale. Cette première collaboration ayant été couronnée de succès, il fut résolu de planifier quelque chose de similaire, en anglais toujours, à l’occasion de la rencontre de Madrid. Afin de mieux servir les pèlerins qui allaient affluer, les Chevaliers et les religieuses ont sollicité l’aide de diverses organisations : Holy Cross Family Ministries [Ministères des familles de la Sainte Croix], le réseau de télévision Sel + Lumière, l’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille, la Fellowship of Catholic University Students [Association des étudiants catholiques] (FOCUS), l’Apostolat de la prière et l’Alliance mondiale de la jeunesse. De plus, quelque 25 Chevaliers étudiants figuraient parmi les 250 bénévoles qui ont aidé à monter et à gérer le site. De nom-


célébrer la foi et la joie Grâce au centre Amour et Vie, l’Ordre a aidé à transformer la vie de jeunes catholiques durant les Journées mondiales de la jeunesse

CNS photo/Susana vera, reuters

par Alton J. Pelowski

Le pape Benoît XVI salue la foule de sa papamobile à son arrivée pour la cérémonie d’accueil du 18 août dernier, dans le cadre des festivités liées Journées mondiales de la jeunesse de Madrid. NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 17


Des Chevaliers étudiants devant une grotte à Manresa, en Espagne, où saint Ignace de Loyola a vécu comme ermite et rédigé ses Exercices spirituels. En guise de préparation spirituelle en vue des Journées mondiales de la jeunesse, ces Chevaliers ont fait un pèlerinage de trois jours dans divers sites catholiques, dont la basilique-cathédrale de Notre-Dame de Pilar, à Saragosse, et le monastère bénédictin de Monistral de Montserrat. breux prêtres et religieuses — y compris des prêtres jésuites et Sainte-Croix issus d’organisations qui coparrainaient, ainsi que 48 Sisters of Life — étaient également présents au centre Amour et Vie afin de répondre aux besoins spirituels des pèlerins. Plusieurs membres du personnel et autres bénévoles étaient par ailleurs d’anciens participants aux Journées mondiales de la jeunesse. « J’ai obtenu la grâce de dire « oui » à ma vocation à Rome [en 2000], et je n’ai pas raté de Journées mondiales de la Jeunesse depuis », indique par exemple le père Columba Maria Jordan. Né en Irlande et ordonné en mai dernier pour les Frères franciscains du renouveau, le père Columba a aidé à la diffusion de musique d’adoration durant les activités du centre Amour et Vie. Ce qui l’intéressait toutefois par-dessus tout, précise-t-il, aura été « d’être prêtre pour la première fois durant les Journées mondiales de la jeunesse et d’y entendre d’innombrables confessions. » Justement, afin de faciliter les milliers de confessions qui ont été entendues durant les quatre jours de la manifestation, les Sisters of Life ont veillé à l’aménagement de confessionnaux, ainsi qu’à la conduite de liturgies et à l’accessibilité à une chapelle d’adoration eucharistique nommée en l’honneur du Bienheureux JeanPaul II. elles ont également produit une exposition audiovisuelle spéciale intitulée « toi et Moi », dans le cadre de laquelle ont été entendus quatre témoignages de personnes ayant pris des décisions ayant changé leur vie. « L’exposition commençait avec la volonté des gens de partager 18 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011

leur parcours », explique soeur elizabeth Ann, coordonnatrice de l’activité. « Dans plusieurs cas, les décisions en question ont été malheureuses. Mais ensuite ils parlent d’un choix qu’ils viennent de faire, le choix de l’amour, et de ce que Dieu a fait de ce « oui. » Alors que plus de 8 000 visiteurs qui sont passés par le centre ont aussi vu l’exposition, les religieuses étaient sur place pour parler aux pèlerins en quête de réconfort — particulièrement s’ils cherchaient à guérir d’expériences pénibles telles que l’avortement ou une séparation. « Il n’en faut pas beaucoup, a ajouté soeur elizabeth Ann. Les gens ont envie de savoir qu’il y a de l’espoir et qu’ils peuvent repartir à neuf. Or de fait, nous avons vu beaucoup de visages baignés par l’espérance, durant ces journées. » APPeLéS À VIVRe DIFFéReMMeNt Après avoir accueilli des rassemblements spéciaux de pèlerins canadiens et australiens, la programmation officielle du centre Amour et Vie s’est mise en branle le mardi 16 août avec de la musique signée par un groupe catholique baptisé l’Angelus, un discours du père Robert Barron de Word on Fire Ministries [Ministère de l’apôtre séri] et enfin une heure sainte « catholique et underground ». Le mercredi, Curtis Martin, président fondateur de FOCUS, a pronoucé un discours sur « l’appel universel à la sainteté ». Il a souligné que le pape Benoît XVI, dans son homélie inaugurale de


Dans le sens horaire à partir du haut à gauche : le Chevalier suprême Carl A. Anderson a pris la parole au centre Amour et Vie. • Des pèlerins canadiens installent la croix des Journées mondiales de la jeunesse sur la scène principale. • L’archevêque de New York, Timothy M. Dolan, en prière lors d’une catéchèse au centre Amour et Vie, le 19 août. • Bravant la pluie, des pèlerins applaudissent alors que Benoît XVI s’adresse à eux durant la vigile papale du 20 août. • L’Aumônier suprême, l’évêque William E. Lori de Bridgeport, au Connecticut, en procession avec l’ostensoir durant l’heure de guérison eucharistique observée le 19 août. • Des Sisters of Life participent aux activités du centre Amour et Vie. • Alexander Acha, chanteur de réputation internationale, en performance lors de la fête mariale du 17 août.

NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 19


sation de l’amour, la théologie du corps, la foi et le divertissement. Un message qui a trouvé de la résonance tant chez les pèlerins que chez les bénévoles. « Le dénominateur commun que nous pouvons tous rapporter [des JMJ], c’est ce feu d’amour, cet embrasement que nous avons pour Jésus-Christ et pour notre foi et que nous souhaitons partager avec le reste du monde », a expliqué Stephen Hart, un membre du Conseil 6268 Creighton University de Omaha, au Nebraska, récemment diplômé. « La principale chose que j’espère avoir retirée de mon séjour [à Madrid], c’est de nourrir désormais un plus profond sentiment de reconnaissance à l’égard de ma foi. De voir tous ces gens ici et d’avoir ressenti tout l’amour qu’ils portent à leur foi, cela m’a convaincu plus que jamais. »

Des pèlerins canadiens avancent en cortège dans le Centre « Amour et Vie » avec l’Icône des Journées Mondiale de la Jeunesse, que Jean-Paul II a remise à la jeunesse le Dimanche des Rameaux de 2003. 2005, a invité les jeunes à vivre des vies de grandeur, rendues possibles grâce à la foi en Jésus-Christ. « Le défi c’est qu’il est difficile de s’élever et de devenir meilleur tout en demeurant à l’aise et confortable, dit Curtis Martin. Vous devez vivre différemment — au-delà du monde, sans être rabaissés par les choses terrestres. » L’archevêque de Philadelphie, Charles J. Chaput, a également mis en relief ce défi lors d’un panel de discussion sur la liberté religieuse qui a suivi immédiatement l’allocution du président de FOCUS. « Notre tâche, et votre rôle à vous également en tant que jeunes leaders, c’est de laisser Dieu nous changer puis, à travers nous, changer nos prochains et le monde en entier, de dire l’archevêque. Nous gagnons le monde en gagnant une âme à la fois pour JésusChrist et son église, à commencer par nous-mêmes. » Le Chevalier suprême Carl A. Anderson a ensuite déclaré que les croyants avaient la responsabilité de démontrer que le christianisme ne s’oppose pas au bonheur, contrairement à ce que certains prétendent. « Le christianisme fait la promotion du bonheur humain, et ceux et celles qui suivent la vérité de Jésus-Christ célèbrent leur vie et mènent des existences remplies de joie, a indiqué Carl Anderson. Voilà ce que signifie aujourd’hui être un authentique témoin de la foi. » Au cours des jours qui suivirent, ce thème du témoignage dans la joie de l’évangile a été repris dans les homélies, les ateliers et les panels de discussion par le truchement de sujets tels que la civili20 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011

« LA SOURCe DU VRAI BONHeUR » Alors que les activités du centre Amour et Vie tiraient à leur fin, le vendredi, les gros événements liés aux Journées mondiales de la jeunesse se préparaient à commencer. Le vendredi soir, des centaines de milliers de personnes se sont massées le long des rues de Madrid tandis que le pape Benoît XVI a mené un chemin de Croix ; pour l’occasion, des sculptures espagnoles habituellement utilisées durant les processions de la Semaine sainte ont été mises à profit. Quatorze jeunes gens représentant des pays ayant souffert ces dernières années — tels que le Japon, Haïti et le Soudan — accompagnaient le pape en transportant la croix officielle des Journées mondiales de la Jeunesse entre chaque station. Le lendemain, plus de 1 million de jeunes se sont rendus à pied jusqu’à l’aérodrome de Cuatro Vientos, au sud-ouest de Madrid, pour une vigile de prière menée par le pape Benoît XVI. Celui-ci a dit à ses jeunes auditeurs que « si vous demeurez fidèles à l’amour du Christ enraciné dans la foi, vous allez expérimenter, même parmi les revers et la souffrance, la source du vrai bonheur et de la vraie joie. » Malgré les menaçants nuages d’orage qui s’amoncelaient, les pèlerins enthousiastes ont bravé les éléments afin de prier ensemble et de démontrer leur solidarité envers le Saint-Père. Benoît XVI les a remerciés pour « leur joie et leur résistance » puis, alors que la pluie se calmait, il a conclu la vigile en observant un moment d’adoration eucharistique silencieuse. Les pèlerins — provenant de près de 200 pays — ont passé la nuit à Cuatro Vientos avant de se réveiller pour célébrer avec le pape la messe de clôture des Journées mondiales de la Jeunesse 2011. La plupart de ceux qui s’étaient au préalable rendu au centre Amour et Vie ont compris qu’ils avaient alors eu droit à un merveilleux présage de la grande célébration qui s’est déroulée à Cuatro Vientos ainsi que du message livré aux jeunes par le pape. Grâce aux enseignements qu’ils ont reçus et à la grâce éprouvée au centre Amour et Vie, ces derniers ont pu mieux expérimenter leur foi commune de même que la joie durable que suscite la rencontre avec Jésus-Christ. On peut en apprendre davantage sur le centre Amour et Vie, y compris voir des photos et des vidéos, en allant sur les sites wydenglishsite.org et wydcentral.org.♦ ALtON PeLOWSKI est directeur de la rédaction de la revue Columbia.


Rendre visible l’invisible CNS photo/L’Osservatore Romano via reuters — NeXT SPreAD: The Creation of Adam, Original Sin, and detail of The Last Judgment by michelangelo buonarroti (1475-1564); Sistine Chapel, vatican State; Photos by erich lessing / Art resource, NY

Les fresques de la Chapelle Sixtine, œuvre de Michel-Ange, démontrent bien que le corps humain est créé pour aimer

L

e plafond peint de quelque 3 900 mètres carrés de la Chapelle Sixtine, représente le drame de l’histoire de la création et du salut. L’œuvre qui a mis quatre ans à produire et fut terminée à la toussaint de 1512. Quant à la fresque du mur arrière, qui représente la Jugement dernier a été peinte près de trente ans plus tard. Ces œuvres magnifiques du grand maître de la Renaissance, Michel-Ange, ont trouvé leur inspiration tant dans l’art des Grecs anciens que dans la révélation chrétienne. Durant le pontificat du bienheureux Jean-Paul II, les fresques de Michel-Ange furent restaurées, et les images ont retrouvé leur éclat original. Au cours de la restauration, plusieurs des braghes, ou pagnes, qui avaient été ajoutés lors de controverses concernant les images nues ont été enlevées. Jean-Paul II a reconnu que juger obscènes ces images serait contraire aux intentions de l’artiste et à la signification exprimée par les œuvres. en 1981, dans sa catéchèse sur la théologie du corps, le pape nota que, contrairement à la pornographie, les œuvres issues de l’art classique « amenaient l’observateur, par le biais du corps, à découvrir toute la personnalité de l’homme. Au contact de telles œuvres, nous ne nous sentons pas bousculés vers « un regard de désir », comme le laisse entendre le Sermon sur la Montagne; en effet, c’est plutôt un moyen de découvrir la signification conjugale du corps, ce qui correspond à la « pureté du cœur » et en donne la mesure. » Une fois les restaurations terminées, Jean-Paul II a prononcé une homélie dans la Chapelle Sixtine, le vendredi de Pâques 1994, dans laquelle il disait que la chapelle était « le sanctuaire de la théologie du corps », et ajoutait qu’« elle exprime, d’une certaine manière, l’espoir d’un monde transfiguré, le monde inauguré par le Christ ressuscité. » Il remarqua que, dans le tableau du Jugement Dernier, « nous nous trouvons devant la gloire de l’humanité du Christ. […] en tant que seul Médiateur entre Dieu et les hommes, le Christ exprime en sa personne, depuis la Chapelle Sixtine, tout le mystère de la visibilité de l’Invisible. » Ces thèmes exploités dans l’œuvre de Michel-Ange ont été récemment explorés dans un document audiovisuel intitulé « A Body of Glory » [Un Corps de gloire], qui était présenté dans une exposition plus complexe étoffée intitulée « Called to Love » [Appelé à l’Amour], et présenté à la Journée mondiale de la Jeunesse 2011. L’Institut pontifical Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille, avec le soutien des musées du Vatican et les Chevaliers de Colomb, y présentait une activité culturelle et catéchétique. Pour obtenir plus de renseignements, visiter le site calledtolove.com. Les réflexions suivantes, extraites de l’exposition, sont de l’abbé José Granados, vice-président de l’Institut pontifical Jean-Paul II pour le mariage et la famille de l’Université du Latran, à Rome, et Elizabeth Lev, professeure d’architecture et d’art chrétiens au campus italien de Le pape Benoît XVI arrive à la chapelle Sixtine, au Vatican, pour la célébration d’une messe baptismale pour 21 nouveaux-nés, le 9 janvier 2010. Duquesne University. NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 21


UN CORPS POUR LA GLOIRe Qu’est-ce que le corps? Que nous révèlent ses désirs, ses passions? Quel est son langage, et comment interpréter ce qu’il dit? La foi chrétienne répond à ces questions, en nous révélant la destinée du corps. Comme Michel-Ange nous l’illustre dans la Chapelle Sixtine. Jean-Paul II nous l’enseigne dans ses catéchèses sur l’amour humain que le corps est fait pour la gloire, pour l’amour en plénitude, à l’image du corps ressuscité du Christ. […] Cette vision chrétienne du corps a inspiré le chef-d’œuvre peint par Michel-Ange dans la Chapelle Sixtine. Pour en arriver à cette nouvelle synthèse, le grand artiste s’est inspiré de la vision même que les Grecs avaient du corps, tout en la transformant, afin d’en arriver à la spécificité de la foi chrétienne, c’est-à-dire un corps aimé de Dieu, créé pour l’amour.

ADAM et ÈVe, LA teNtAtION et LA CHUte Avant la chute, les corps d’Adam et d’Ève s’enlacent gracieusement, se complétant l’un et l’autre. Leur union les conduit, d’un seul mouvement, à s’orienter vers le Créateur. Comme leurs corps sont modifiés après le péché! Des corps déformés et lourds, tout recouverts de rides! Commettre le péché entraîne la séparation d’avec Dieu, Père et source de tout bien. Puisque le corps constitue le premier témoin du Créateur, son premier don, le pécheur rejette le langage du corps et le conçoit désormais comme un fardeau, une prison. Désormais, ils ne sont plus des corps harmonieux. en effet, transformés en instruments de domination égoïste, ils luttent l’un contre l’autre. « Adam, te souvient-il? Au commencement, il te demandait : « Où es-tu? » / et tu répondais : « Je me suis caché de ta face, parce que j’étais nu. »

22 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011


LA CRéAtION D’ADAM : LA SOLItUDe ORIGINeLLe Dans le corps d’Adam, Michel-Ange nous livre sa conception de la perfection, le sommet de la beauté. Pourtant, on remarque une différence importante entre le corps d’Adam et celui de l’Apollon grec, puisque ce corps d’Adam ne se suffit pas à lui-même, ni ne représente la perfection renfermée sur elle-même, au contraire, il est tendu vers le Créateur, celui-là même qui lui donne la vie. Leurs doigts se touchent afin que jaillisse l’étincelle de l’énergie créatrice. Notre corps nous révèle que nous tenons notre origine d’un Autre que soi, il nous révèle notre condition filiale.

Le CHRISt ReSSUSCIté Pour ce qui est du Christ, Michel-Ange a choisi comme modèle la tête d’Apollon. Il représentait ainsi la divinité du Christ. Cependant, le corps d’Apollon lui semblait froid et distant, intouchable, c’est pourquoi l’artiste lui a préféré le torse du Belvédère, un corps en mouvement qui communique la vie et l’amour. Il ne s’agit pas d’un Christ vengeur, mais d’un Christ dont le dynamisme met en mouvement le tableau tout entier. Nous pouvons y discerner l’observation qu’en a faite Jean-Paul II : le corps nous est donné pour être formé, comme une tâche à remplir. Nous sommes appelés à intégrer les inclinations de notre corps par notre amour authentique envers l’autre, pour orienter les énergies du corps vers le travail et la communion. Voilà ce que Jésus a accompli dans son corps et qu’il veut désormais nous communiquer. Le corps humain renferme un mystère auquel Michel-Ange a voulu donner forme dans la Chapelle Sixtine, ce « sanctuaire de la théologie du corps » comme l’appelle Jean-Paul II. Le corps n’est pas une prison dont on s’évade, ni une barrière qu’il faut surmonter. À même le corps, la vie s’ouvre sur de grandes choses, parce que, grâce à notre corps, nous recevons un don particulier. La Chapelle Sixtine nous invite à fixer notre regard sur les hauteurs, vers l’Origine de qui ce don nous est accordé. Michel-Ange se trouvait en admiration du corps façonné par ce Créateur qui grave dans le corps l’image de sa beauté.

NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 23


La pandémie de pornographie Les catholiques ont le devoir de lutter contre la pornographie et ses conséquences dévastatrices tant spirituelles que sociales par Patrick A. Trueman

u cours d’une conversation avec un prêtre de mon diocèse, je lui parlais d’un rapport de mon directeur spirituel citant que toutes les deux confessions d’hommes qu’il entend concernent le péché de pornographie. La réaction suivante de mon curé m’a stupéfait : « Oh, c’est bien pire que ça! » Depuis lors, cette triste réalité m’a été confirmée de beaucoup d’autres sources — la pornographie est en train tyranniser les catholiques. La pornographie est désormais plus populaire que le baseball. De fait, elle est devenue le passe-temps des états-Unis et nous en sommes inondés. La pornographie se trouve dans nos ordinateurs, nos téléphones intelligents et notre télé par câble ou par satellite. elle est chose commune dans nos hôtels et même dans les magasins et les postes d’essence. Chez de nombreux hommes — et de plus en plus de femmes, la pornographie fait partie de la vie quotidienne. Pourtant, l’enseignement catholique est clair à ce sujet : le recours à la pornographie est « une offense grave ». Le Catéchisme de l’église catholique précise que « La pornographie offense la chasteté parce qu’elle dénature l’acte conjugal, don intime des époux l’un à l’autre. elle porte gravement atteinte à la dignité de ceux qui s’y livrent (acteurs, commerçants, public), puisque chacun devient l’objet d’un plaisir rudimentaire et d’un profit illicite. » (2354) Dans son ouvrage Life of Christ, Mgr Fulton J. Sheen écrivait : « Les personnes dont la vie est trop intimement reliée à la chair ont comme rançon de ne jamais comprendre la réalité spirituelle. » L’érotisme explicite sur Internet offre une multitude de perversions. Il conduit l’esprit où celui-ci ne devrait jamais être introduit, le larguant de ses amarres morales et le laissant à la dérive dans un périlleux océan de péché. Voilà le sort des personnes qui s’adonnent à la pornographie : elles se retrouvent seules avec leurs images et un appétit insatiable d’en visionner davantage. Si étonnant que cela puisse paraître à beaucoup de gens, les usagers de pornographie tôt ou tard mettent de côté religion, mariage, famille, travail et amitiés pour s’abandonner à leur désir de pornographie. Ils peuvent désirer changer et retrouver la vie telle qu’elle était avant la pornographie, mais la plupart y retourneront et s’enliseront davantage dans son sinistre piège. La docteure Mary Anne Layden, directrice du Centre de thérapie cognitive du Programme de traumatismes et de psychopathologie sexuels à l’Université de Pennsylvanie, compare la pornographie à la cocaïne. en effet, lors d’un témoignage devant le Sénat états-unien, en novembre 2004, elle remarquait : « Ce matériel est intense, crée des dépendances et s’implante de façon permanente dans le cerveau. » Malheureusement, pour le consommateur habituel de pornographie, la confession et la contrition ne suffisent habituellement pas à se départir de la pornographie parce que, tel l’abus des stupéfiants, 24 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011

la pornographie n’est pas seulement une habitude — il s’agit souvent d’une dépendance. UN DéSIR QUI Ne PeUt SAtISFAIRe La dépendance à la pornographie est maintenant commune chez les adultes et devient même de plus en plus présente chez les enfants et les ados. Peu nombreux sont ceux qui iront chercher de l’aide, ce qui peut entraîner des conséquences graves qui durent pour la vie. La force de la dépendance à la pornographie a comme résultat des changements neurologiques à long terme, parfois toute une vie, au niveau du cerveau. Le psychiatre, Norman Doidge, auteur du succès de librairie The Brain That Changes Itself (Le Cerveau qui se modifie lui-même) (version originale chez Penguin, 2007), explique : « en offrant un harem sans fin d’objets sexuels, la pornographie surexcite les appétits. Se fondant sur les photos et les images vidéo qu’ils visionnent, les habitués de la pornographie font établir de nouveaux réseaux dans leurs cerveaux. Puisque le cerveau est de nature à exploiter une réalité ou à risquer de la perdre, quand nous créons de nouveaux réseaux, nous avons très envie de les tenir en activité. Comme nos muscles ont envie d’exercice, si nous avons été assis toute la journée, ainsi nos sens ont besoin d’être stimulés ». Autrement dit, quand il s’agit de pornographie, seul est activé le centre des appétits, ce qui excite nos désirs, mais il n’y a pas de satisfaction réelle, ce qui explique pourquoi les usagers peuvent passer des heures à rechercher de la pornographie sur Internet. Doidge note encore que les usagers de pornographie arrivent aux seuils de la tolérance, de sorte qu’il leur faut des niveaux de stimulation de plus en plus intenses. C’est pourquoi ils avancent souvent vers de la pornographie plus intégrale et plus pervertie. Il y a plus d’une décennie, Margaret A. Healy, professeure adjointe à la Faculté de droit de l’Université Fordham, et Muireann O’Brian, ancienne directrice du mouvement End Child Pornography, Prostitution and Trafficking (eCPAt) [Mettre fin à la pornographie, la prostitution infantiles et le trafic des enfants] ont observé un lien entre la pornographie adulte et infantile. Depuis lors, un grand nombre d’autorités policières ont relevé que plusieurs consommateurs de pornographie adulte passeront enfin à la pornographie infantile, même s’ils ne sont pas pédophiles et que, à leurs débuts, ils ne manifestent aucun intérêt pour ce genre d’image. Visionner de la pornographie modifie l’attitude de l’usager envers sa conjointe ou son conjoint et envers la société. Celui ou celle qui a recours à des fantaisies sexuelles pour se stimuler, et recherchent des partenaires qui joueront des scènes pornographiques aura plus de chances de s’adonner au harcèlement sexuel et à l’agression sexuelle, car il/elle considère la sexualité comme un privilège purement récréa-

Thinkstock

A


tif, sans pudeur, sans intimité. Laydon et autres psychologues cliniciens rapportent que, ironie du sort, la dysfonction érectile est communément associée au visionnement constant de documents pornographiques chez les hommes. Parmi les motifs qui suscitent cette situation, on distingue le fait que la recherche constante d’images sexuelles, souvent accompagnée de masturbation, porte le mari à se sentir insatisfait en compagnie de sa femme. Après tout, il est impossible que celle-ci puisse maintenir une image qui arrive à rivaliser avec les femmes du monde fantaisiste des images et des vidéos de la pornographie. Le consommateur habituel de pornographie se prépare une déception et la désintégration presque certaine de son mariage. L’amour conjugal est destiné à être le don total d’époux fidèles pour la vie. Il s’agit d’un don total d’eux-mêmes échangé en toute confiance. Au contraire, les gestes sexuels de la pornographie sont égoïstes, dénigrants et mécaniques. Dans sa catéchèse sur la théologie du corps, le pape Jean-Paul II insiste sur le fait que se trouve au sein du mariage cette « bonté morale » qui s’appelle fidélité. C’est seulement par la volonté d’une relation exclusive à la fois exercée par le mari et la femme que cette bonté peut être atteinte vraiment. trop de personnes ratent l’occasion de profiter de cette bonté associée au mariage pour se contenter de la frénésie temporaire, perverse et insatisfaisante de la pornographie. LA PROteCtION De NOS eNFANtS tout père a le devoir de préserver ses enfants de la pornographie et une obligation sacrée d’être un exemple de pureté pour sa famille. Quelle autorité plus grande un père peut-il manifester contre les ravages de la pornographie que les paroles du Christ? « eh bien moi, je vous dis : tout homme qui regarde une femme et la désire a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur » (Mt 5, 28). Si vous êtes devenu consommateur de pornographie, posez-vous cette question : « Suis-je toujours celui qui a promis d’être fidèle envers sa femme le jour de son mariage? » La fidélité ne peut pas tenir, si quelqu’un s’adonne à la pornographie. Les femmes des consommateurs de pornographie ont le sentiment que leurs maris sont infidèles. Les liaisons amoureuses de l’esprit sont tout aussi destructrices que les liaisons amoureuses du cœur. Les avocats qui s’occupent de divorces rapportent une correspondance importante en la consommation de pornographie et le divorce. Une étude menée en 2004 dans le Social Science Quarterly intitulée « Adult Social Bonds and Use of Internet Pornography » (Les liens sociaux adultes et la consommation de la pornographie sur Internet) révélait que les personnes qui ont une aventure extraconjugale étaient trois fois plus susceptibles d’avoir accédé à la pornographie sur Internet que ceux qui n’avaient jamais eu d’aventures. De plus, ceux qui avaient déjà payé pour avoir des relations sexuelles étaient 3,7 fois plus susceptibles d’être des usagers de pornographie sur Internet que ceux qui s’en étaient abstenus. Chers pères, si vous êtes des intoxiqués de pornographie, vos enfants pourraient suivre votre exemple. Beaucoup de dépendants de pornographie avouent que le premier contact avec la pornographie est survenu au moment où ils ont découvert la collection pornographie de leurs parents, ce qui a déclenché chez eux une vie de confusion et d’exploitation sexuelles. De fait, une étude de 2006 réalisée par le National Center for Missing and Exploited Children [Centre national de lutte contre la disparition et l’exploitation sexuelle des enfants] révèle que c’est au foyer que 79 pour cent des jeunes ont été exposés à la pornographie.

Chez un enfant, la pornographie rend normal le préjudice sexuel, d’après la docteure Sharon Cooper, pédiatre à l’Université de la Caroline du Nord. « Certaines recherches, explique-t-elle, ont démontré que le cortex préfrontal — où sont logés le jugement droit, le bon sens, la maîtrise des impulsions et les émotions — n’a pas atteint sa pleine maturité avant que les enfants aient atteint l’âge de 22 ou 23 ans. » L’introduction de matériel pornographique dans le cortex préfrontal s’avère donc dévastatrice pour certaines régions clés du développement de l’enfant et peut avoir des effets pour la vie. « Quand un enfant visionne de la pornographie adulte… son cerveau le convaincra qu’il vit réellement ce qu’il visionne, ajoute Cooper ». en d’autres termes, ce que l’enfant visionne dans le document pornographie devient réalité dans son esprit. Certains enfants imiteront de fait ce qu’ils visionnent dans le document pornographique et en feront l’expérience sur leurs frères et sœurs. Beaucoup d’études démontrent que les enfants exposés à la pornographie prennent l’initiative d’activités sexuelles à un âge prématuré, ont un plus grand nombre de partenaires sexuels et, en une courte période, se trouvent un plus grand nombre de partenaires. Selon une étude parue en 2001 dans la revue Pediatrics, les adolescentes exposées à la pornographie auraient des expériences sexuelles plus fréquentes et manifesteraient un intense désir de devenir enceintes. AIDe et eSPOIR Heureusement, il existe des organismes, des conseillers et des ressources qui viennent à la rescousse des personnes ayant subi les effets destructeurs de la pornographie sur les enfants, les époux, les relations humaines et la société. Parmi les personnes qui ont souffert de dépendance — adultes et enfants — plusieurs ont trouvé de l’aide par le recours au counselling ou des exercices en ligne offerts par des services de réadaptation. toutefois, il importe que chaque personne et chaque famille soient réalistes quant à la pornographie. Demandez-vous si vous et votre famille vous trouvez à l’abri du fléau qu’engendre ce vice. Avez-vous un contrôle suffisant ou un logiciel de filtrage sur votre ordinateur à la maison? L’ordinateur se trouve-t-il dans un espace ouvert de votre domicile? Si vous avez des enfants, leur avez-vous expliqué les effets spirituels et sociaux de la pornographie? Votre service de télévision par câble ou par satellite donne-t-il accès, parmi les émissions régulières, à des canaux de pornographie? Si vous visionnez de la pornographie ou des émissions indécentes, vous faites du tort à votre âme ou encore aux âmes de vos enfants. La mise en garde biblique à cet effet est sévère : « Si ton œil t’entraîne au péché, arrache-le » (Mc 9, 47). Par précaution minimale, soyez bien sûrs que vos ordinateurs, tant celui de votre domicile que de votre lieu de travail, sont munis de filtres et que vous avez un « partenaire de vérification » — votre femme/mari ou un bon ami/une bonne amie — qui a accès à votre ordinateur et aux sites que vous visitez. enfin, engagez-vous dans la lutte contre la pornographie. Ça en vaut la peine pour vous, votre famille et votre pays. PAtRICK A. tRUeMAN est PDG de l’organisme Morality in Media, fondé par le père Morton Hill, en 1962. Membre du conseil St. Francis Xavier 6608, à Buffalo, au Minnesota, le frère trueman a été chef de la section contre l’obscénité et l’exploitation sexuelle des enfants du Département de justice des états-Unis, durant les présidences Ronald Reagan et George H.W. Bush. NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 25


­

CHEVALIERS À L’ŒUVRE

CHEVALI ERS

À

L’Œ UVRE

ÇÀ ET LÀ DANS L’ORDRE

seigne paroissiale et pour l’éclairage de l’enseigne et les aménagements paysagers. L’argent pour ce don provient d’une série de petits déjeuners organisés par le conseil. DES MÉDAILLES POUR LES TROUPES

Durant une messe célébrée en l’honneur des premiers répondants, le Père Joseph Illo procède à la bénédiction d’un camion de pompiers, tandis qu’une garde d’honneur de l’assemblée Father Giles, de Modesto, Californie, se tient au garde-à-vous. Les Chevaliers de Colomb ont parrainé la messe et la bénédiction pour honorer le personnel des services de la sécurité et des d’incendie et des services médicaux de la région.

AIDE MÉDICAL POUR L’AFGHANISTAN

ENSEIGNE PAROISSIALE

À la demande d’un soldat américain en poste dans une clinique médicale en Afghanistan, le conseil Islands 10579, de Savannah, Géorgie, a collecté 200 sacs d’articles de réconfort pour les enfants malades âgés de bébés et 10 ans. Les Chevaliers de Colomb ont collecté des vêtements, des toutous en peluche, de la lotion pour bébé, des couches et autres articles de soins personnels pour enfants qui se rendent à la clinique pour demander de l’aide ou des soins médicaux.

Le conseil Annunciation of the Blessed Virgin Mary 11943, de Wayne, New Jersey, a fait don de 2100$ pour la construction d’une en-

PRÉSENTATION BAPTISMALE

Le conseil Good Shepherd 8857, de Hope Mills, Caroline du Nord, a commencé une présentation baptismale particulière pour tous les enfants qui se font baptiser à la paroisse du conseil. À la fin de la cérémonie du baptême, les Chevaliers de Colomb présentent une médaille de Saint Joseph au père de l’enfant et une rose avec un carton de prière à la mère de l’enfant.

26 ♦ C O L U M B I A ♦

L’assemblée St. Mary et le conseil Immaculate Conception 140, les deux de Portsmouth, New Hampshire, ont lancé un programme pour appuyer les troupes en fournissant des médailles religieuses aux soldats qui partent pour l’étranger de Pease International Airport. À ce jour, les Chevaliers de Colomb ont distribué plus de mille deux cents chapelets et 500 médailles aux troupes. UNE CROIX DES CHAMPS

Le conseil Des Quatre Clochers 12275, de Cacouna, Québec, a fait don de 250$ pour mettre une croix des champs dans la communauté. La grande croix en bois est visible dans une grande proportion de la région. JARDINIERS DE SECOURS

À la piste de course Berlin Speedway, de Marne, dans le cadre de la course pour déterminer le curé le plus rapide, le Père Donald Andrie du conseil Father Heckler 14586 de l’Université St. Luke d’Allendale, Michigan, près de son bolide. Annuellement, le clergé des diverses églises chrétiennes de la région sont invités à participer à cette course interconfessionnelle. Le conseil 14586 a profité de l’occasion pour organiser un « tailgate party » (fête d’avantpartie) et une soirée-bénéfice, et aussi pour soutenir son coureur, le Père Andrie.

NOVEMBRE 2011

Le conseil Cathedral of St. John Berchmans 10728, de Shreveport, Louisiane, a donné un coup de main au comité pour le jardin de prière de la paroisse. Les C. de C. ont payé l’achat de 80 sacs de paillis de pin et les ont éparpillé sur le jardin de prière de la cathédrale. Les Chevaliers de Colomb offrent leur aide à ce comité deux fois l’an, après quoi ils vont déjeuner avec les membres du comité. DON À UN HOSPICE

Le conseil Bishop Adolph A. Marx 1553, de Brownsville, Texas, a fait don de 2000$ à

Le quartier-maître de première classe Marcus Velasco (2e à partir de la droite), du conseil John Francis « Jake » Laboon 13395, de la base navale Kitsap de Silverdale, Washington, s’apprête à servir le souper aux clients de Benedict House, une résidence qui accueille des hommes sansabri. L’établissement est exploité par l’archidiocèse de Seattle. Après une longue journée de travail à la base navale, les frères chevaliers ont travaillé comme bénévoles pour servir le repas.

Sunshine Haven d’Olmito, un organisme qui offre des soins palliatifs aux malades de Cameron County en phase terminal et qui n’ont aucune assistance financière. L’argent pour ce don provient des bingos hebdomadaires du conseil. SOUPER BÉNÉFICE POUR CALEB

Le conseil Father John J. Harris 2524, de Presque Isle, Maine, a parrainé un souper de spaghettis bénéfice pour Caleb Derosier, un bébé qui soufre de leucémie. C’est le petit-fils de James Derosier, un membre du conseil. Il a déjà subi des traitements de chimiothérapie, et à l’heure actuelle, il est en rémission. Toutefois, si la leucémie réapparaît, l’unique option qui lui reste sera une greffe de moelle osseuse. Le souper de spaghettis a rapporté 1200$ pour aider à trouver un donneur compatible pour Derosier et d’autres victimes.


CHEVALIERS À L’ŒUVRE POUR LES SŒURS

Le conseil St. Rose de Lima 6010, de Layton, Utah, a organisé un petit déjeuner bénéfice qui a rapporté plus de 470$ aux Sœurs Carmélites de Salt Lake City. Plus de 100 paroissiens ont assisté au petit déjeuner. LA MAISON ISAIAH En vendant des pancartes de pelouse « Une nation sous la gouverne de Dieu » à l’Église St. Thomas More, Steve Paduano and Richard Rose du conseil St. Thomas 6062 à Hauppauge, N.Y., parlent aux paroissiens. Les recettes de la vente de ces pancartes, où figurent l’image du drapeau des États-Unis d’Amérique et l’emblème de l’Ordre, ont été ajoutées aux fonds des œuvres charitables du conseil.

PETIT DÉJEUNER POUR DES DIACRES

Le conseil Perham (Minnesota) 1773 a organisé un petit déjeuner de crêpes et saucisses qui a rapporté 1484$ pour compenser les frais de scolarité de deux paroissiens qui font des études pour devenir des diacres permanents. SOUTIEN MÉDICAL

Le conseil Bremerton (Washington) 1379, a donné 1550$ à Olympic Peninsula Kidney Center, une clinique de dialyse sans but lucratif. L’argent

pour ce don est en provenance du festival annuel de spaghettis du conseil. DON EN CONTREPARTIE

Le conseil Redemption 3032, de West Bend, Iowa, s’est engagé à contribuer en contrepartie jusqu’à 1000$ des contributions des paroissiens pour Mary’s Choice, un centre de ressources situé à côté du centre d’orthogénie de Sioux City. Avant les messes de la paroisse Peter and Paul de West Bend et St. Mary, de Mallard, le conseil a distribué des pamphlets pour faire connaître cette initiative. La collecte de la semaine suivante a rapporté plus de 2600$, ce qui donne un total des contributions à un peu plus de 3600$. LA FONDATION WINGMAN POUR LE CANCER

Des membres du conseil Immaculate Conception 14405, de Cainta, Luçon, distribuent des vêtements à des nécessiteux de la communauté. Ils se sont rendus dans un village désolé dans les collines de Tanay pour donner des vêtements aux démunis.

Le conseil Slidell (Louisiane) 2732, a fait don de 1000$ à la Fondation Wingman, un organisme fondé par le sergent John Larieu pour venir en aide au personnel de la National Guard et de l’armée des environs de Slidell qui ont eu un diagnostic de cancer. Larieu a commencé ce programme après lui-même avoir été diagnostiqué comme tel.

Le conseil St Antonio de Padua 9195, d’Anaheim, Californie, assure un appui constant à The Catholic Worker Isaiha House, une maison qui offre le gîte et le couvert à des sans-abri de la communauté. En plus d’un don financier annuel, les Chevaliers de Colomb et leurs épouses préparent régulièrement des repas chauds pour l’établissement et ils donnent aussi des vêtements. CÉRÉMONIE DE NATURALISATION

L’assemble Holy Cross de Detroit a été l’hôte d’une cérémonie de naturalisation pour nouveaux citoyens. La cérémonie a eu lieu dans une salle de Chevaliers de Colomb de la région. Le juge de district Victoria A. Roberts de la cour de district du district de l’est du Michigan a reçu 52 immigrants comme citoyens des États Unis. L’assemblée a aussi fourni une garde d’honneur pour la cérémonie. AUTOGRAPHES PAYANTS

Avec la collaboration du joueur de football Conrad Dobler le conseil Wyoming 2240 d’Attica, New York, a tenu une session de signatures d’autographes qui a rapporté 465$ au fonds pour les œuvres du conseil. POUR LES VOCATIONS

Pour l’appuyer avec ses études en vue du sacerdoce, le conseil Villa Park (Illinois) 8365 a remis une bourse

Dans le cadre d’un projet pour construire un pavillon pour couvrir le véhicule de plaisance d’un citoyen de la place, Lyndal Rogers, du conseil Father Abbot Raphael Desalvo 14619 coupe des planches de bois. Quand les Chevaliers de Colomb ont découvert qu’un homme intellectuellement handicapé vivait dans un véhicule de plaisance endommagé par un incendie, ils se sont mis à l’œuvre pour le rénover et construire un pavillon pour abriter le véhicule contre les éléments. Le conseil a contribué plus de 500 heures à ce projet pour assurer que l’homme en question aurait un endroit convenable où vivre.

d’études au séminariste James Connelly de la paroisse St. Alexander. L’argent pour ce don provient du programme de recyclage des cartouches d’imprimantes du conseil. C’est la sixième bourse d’études donnée par le conseil avec les recettes de ce programme. COMMERCE ÉQUITABLE POUR EL SALVADOR

Au moyen de la vente du café issu de commerce équitable, le conseil St Clare of Assisi 14225, de Coquitlam, Colombie-Britannique a réuni 600$ pour donner à Handmaids of the Sacred Heart of Jesus de Philadelphie. L’argent servira à défrayer, pendant une année, les frais de scolarité, de déplacement et de fournitures scolaires de deux élèves en secondaire d’El Salvador.

NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 27


LE PRIX DU CONSEIL ÉTOILE

Le prix du Conseil Étoile

P

our l’exercice fraternel 2010-2011, un total de 1078 conseils a mérité le Prix du Conseil Étoile, la plus haute distinction accordée aux conseils locaux. Ces conseils, sous la direction des grands chevaliers ci-nommés ont mis en œuvre les programmes de bienfaisance et les programmes fraternels dans le cadre du programme « S’élever … en servant ». Ils ont aussi réalisé leur objectif à atteindre en recrutement et assurance. Chacun de ces conseils recevra du conseil suprême une plaque gravée pour reconnaître leurs réalisations. De ces conseils, 348 ont mérité le prix du conseil « double étoile » pour avoir réalisé 100 % de leur objectif à atteindre en matière d’assurance et 200 % de leur objectif à atteindre en matière de recrutement. Les chiffres en rouge indiquent les conseils qui ont mérité ce prix. De plus, 3260 conseils ont mérité le Prix colombien pour l’excellence de leurs programmes; 2882 conseils ont mérité le Prix de l’abbé McGivney pour avoir réalisé leur objectif à atteindre en matière de recrutement; et 2059 conseils ont mérité le Prix du Fondateur pour avoir réalisé leur objectif à atteindre en matière d’assurance.

ALABAMA

ARKANSAS

764 2736 3568 4083 5597 7584 10354 10731 12270 13163 13367

2443 6419 6834 8410 10208 12458 14010 14609

Paul J. Adams David L. Worsley Andre Patterson Timothy G. Didyoung William B. Watkins Kevin Patrick Hicks Kenneth T. Friedrich Charles C. Smith Roger M. Carreker Charles G. Ingram Kenneth H. Brown

ALASKA

4859 Lawrence T. Nakata ALBERTA

3241 10060 10547 10986 12658 13487 14492 14497 14746

David E. Hurta Maciej K. Bukczynski Ronald J. Deak Robert P. Reti Julien J. Bilodeau Robert M. Kennedy Patrick H. Watson Aleksander A. Gurgul Rodel P. Nagera

ARIZONA

7465 7646 9380 9678 10799 11440 11738 11855 12144 12164 12345 12696 12856 13779 14230 14357 15001

Ernest A. Delgado Ulius S. Aycock Gerald A. Brown Marcel A. Baadte Thomas R. Whipp Clarence Black Brother Kenneth E. Ford William Barrett III George W. Soyster Kenneth E. McDonald John C. Harrison John S. Bridges III Joseph S. Kosikowski Timothy Walters Louis E. Abney Anthony C. Smitherman Gerald J. Schulte

28 ♦ C O L U M B I A ♦

Marty J. Hogan Dennis L. Bosch C. Jerry Kihn Norman E. Rottler William R. Welch Michael A. Deitering Herb B. Vaught Jr. Raul Castilla

CALIFORNIE

750 1292 1740 2692 3162 3583 3585 3629 3926 4060 4398 4436 4440 4588 4728 4922 5392 5568 6039 6043 6066 6922 7309 7987 8747 8879 9022 9206 9363 9667 10414 11033 11236 12834 12887 13111 13179 13195

Hector V. Nava Sr. Joseph B. Tassone Nicholas R. Vilicich Xavier R. Baeza Henry E. Beazley William E. Irwin Lawrence W. Franko Robert A. McNerney John D. Merwin Terry A. Gotowka Joseph M. Kristofl Antonio E. Cortes Mario Madril Thomas B. Silvey Jr. Ruperto P. Ubaldo Carmine W. Estep Michael D. Gonzales Douglas W. Moore Martin J. Magee Michael G. Kliment Francis J. Abi-Nader Henry C. Morrow Juan F. Calvillo Matthew P. Troiano Charles N. Hudson Michael S. Moore John W. Pullman Mario E. Diaz Joey M. Chavez Roy E. Richards Pablo V. Quiba III Pablo M. Pastor Timothy T. Fukuda Richard L. Casey Robert J. Stefun Robert E. Duginger Julian P. Monsarrat III Charles F. Guitron

NOVEMBRE 2011

13237 13311 13403 13445 13672 13756 14158 14445 14499 14541 14660 14754 14772 14836 15034 15051 15076 15099

Eduardo P. Francisco Gregory A. Hastings Keith R. Morlock Brian L. Curley Bruce Pyle Niceforo Albino Prado Richard M. Stuart Kenneth K. Nguyen Natividad Garcia Mario M. Amboy Donald M. Keegan Gary L. Rohr Primo M. Sumagaysay Remson C. Gaetos Joseph G. Hummell Cesar Mejia Torres Dudley C. Dabbs Jr. Romeo L. Cabrera

CAROLINE DU NORD

1074 David H. King 2838 Jerome E. Fonke 3498 Joseph W. Caradonna 4507 Thomas W. Luibrand 5487 James D. McCullough 7024 Nicholas J. Nastasi 7232 Barry L. Van Scoyoc 8886 Marti D. Felker 9549 Richard G. Chambless 10505 Robert J. Hinchey 10892 Norman J. Malisos 11817 Larry G. Seese 11911 Joseph P. Temple 12455 Joseph J. Rothengast 12610 Peter J. Falk 13812 David M. Lucas 15085 Stanley F. Finn

10937 Christopher J. Kennedy 11918 Kevin J. Anderson 12020 Clyde R. Labriola 12392 Joseph G. Leyba 12567 Jesse Taitano 12720 Arthur Padilla 12800 Michael J. Powl 12979 Thomas M. Dedin 13131 William H. Remy 13961 Jerry J. Stravia III 13981 Dannie R. Butler 14398 Martin J. Mohr 14436 Michael F. O’Shea 14806 Jason R. Gray CONNECTICUT

4 10 185 2336 3037 3733 5779 6376 6626 8882 9921 10817 11245 11835 14209

Raymond J. Simeone John J. Mooney Timothy P. Reilly Carl T. Holte Dennis S. Costello Julius F. Gerbi Michael J. Cianciolo Peter J. Dlubac Michael C. Rees William F. Howard Anthony J. Bozzuto Christopher J. Kelly Richard A. Raffone Michael R. Burns Frederick E. Dauser Jr. 14664 Michael A. DeGregorio DAKOTA DU NORD

9126 Peter Philip Kraemer 9174 Cecil P. Von Bank 9906 Corey Bohlig DAKOTA DU SUD

5029 Patrick J. Powers 10296 William R. Grocott

CAROLINE DU SUD

724 Cdr. Arthur E. White Jr. 1668 Richard A. Cortese 3067 Franklin L. Davis 5086 Charles N. Sherfesee 6076 Richard C. O’Reilly 6756 Dennis A. Peasenell 6884 Charles G. Lupinski Jr. 6892 Gerard F. Couture 7122 Harry C. Walker 7531 Edward L. Harrison 8123 Scott A. Chenard 8295 Richard A. Heithaus 8790 Gary E. Marshall 8900 Roy L. Massey 10819 Eldon B. Jennings Jr. 12554 Swinton W. Hudson III 13112 Gary L. Bays 14475 Frederick J. Kellisch 14765 Robert Szeligowski 14892 John J. Kennedy 15223 John J. O’Neil COLOMBIE-BRITANNIQUE

1256 Stephen J. Wauthy 5566 Cpt. Edward G. Monteiro 8319 David L. Diogo 9775 Richard J. Coulombe 10500 Jimmy Leung 10681 Edgardo R. Panes 11359 Theo B. Van Den Hoven 12861 Philip Barnwell 13072 Gabriel S. Sta Maria COLORADO

539 1498 3285 4699 4732 5064 7880 8909

Joseph M. Bosse Brian A. Rollins Keith R. Iverson John L. Bonato Franklin C. Zadel Michael J. Hoskinson Robert C. K. White Sr. Alex R. Onda

11673 Richard T. Brown 11877 John F. Barrett 12141 Thomas J. La Rocca Jr. 12196 Michael J. King 12240 Alain J. Fradette 12376 Richard J. Meinsen 12402 George del Campo 12956 William E. Fink 13139 William F. Sodan 13153 Thomas J. Burger 13209 Billy J. Luecke 13240 Peter P. Capece 13283 James P. Brown 13307 Ronald F. Kosey 13338 Jose M. Martinez 13369 Kristian Fernandez 13527 Mark S. Erickson 13639 Thomas A. Anzelone 13654 Humberto C. Yero 13676 Charles E. Gripka 13996 Christopher W. Grant 14084 John V. Montaldo 14132 Gary R. Govanus 14178 Gerard M. Hayes 14203 Daniel L. Bigalke 14212 Eric B. Brown 14222 Francis J. Burke III 14278 John D. Wilbur Jr. 14295 Charles A. Finnigan Jr. 14390 Alexander A. Santos 14391 Peter Tortolano 14456 Wayne D. Clegg 14485 William A. Fischer 14573 Gerald F. Grillo 14717 Richard L. Carlson 14730 Arthur Kevin Kelleher 14815 Lesandro E. Santiago 15007 Phillip M. Keane 15154 John A. Kolley

DELAWARE

3182 6543 6768 7297 11796 12374

Richard S. Johnson John M. Brenner Francis J. Swift Jr. Dennis A. Huss Kevin C. Duffy Thomas V. Nicastro

DISTRICT DE COLUMBIA

417 433 9542 11302

William C. Smith Paul Zummo Christopher Pierno Scott B. Shiller

FLORIDE

778 2075 2112 3599 5407 5629 5960 6265 7109 7210 7567 7589 7667 8037 8101 8155 8419 8838 9924 10201 10377 10462 10572 10757 10853 11046 11069 11079 11138 11328 11488

Michael A. Hooker Peter J. Bishop James R. Multeri Michael E. Carinhas David M. Kanaszka Sr. Michael E. Milot David W. Brightwell William A. Gamble Kenneth E. Seguin Sr. Michael R. Sutko Hugo SantiagoRamos David P. Hall Maurice A. Powers Vincent J. Cipriano Richard T. Kowalczyk Richard K. Overbeck Ralph A. Guriere Louis E. Barrera Lawrence Baranick Nestor O. Torra Jr. John L. Gudavich Thomas J. Brown Charles W. Sharpe Sr. Jeffrey T.Vespo Christopher J. Berens Allen J. McCaffery Sebastian P. Turso Joseph A. Irene John A. Steele David L. Carpenter Daniel R. Fanelli

GÉORGIE

4358 4599 5484 6532 8081 9923 10355 10633 10821 11402 11461 12287 12580 12862 12905 13204 13808 14944 15161

Andrew M. La Rocco Steven J. Jamell Karl L. Stevens Thomas A. Albers Ronald A. Plues Thomas J. Schuler James J. Moleta Angelo M. Sampona Frank M. Meo Stanley Wasowski Rodolfo G. Pena-Perez Stephen A. Burger Michael J. Hentz Edward M. O’Connor Mike F. Planovsky Richard M. Kobylski Gerald F. Farnell Robert Santos Mark R. Noel

GUAM

5652 11395 11507 11629

Francisco S. Taitague Ronald J. Taitano Cristobal F. Tedtaotao Gerard Es Terlaje

HAWAII

14105 Franklin P. Barcelona IDAHO

1363 1389 2014 3085 4058 5075 12172 12560 12854

Robert H. Bluhm Joseph E. Didier Donald J. Behrendt Duane D. Clark Gregory J. Schumacher Harry F. Shearer Jeffrey D. Allen John M. Adcox Brian J. Bush

ILLINOIS

658 716 1151 1176 1555 1691

Glenn A. Wells Stephen P. Bein Patrick R. Kane Michael S. Bennett David C. Harms Daniel J. Kudulis


STAR CODU UNCIL WINNERS LE PRIX CONSEIL ÉTOILE 4024 4400 4849 5516 5572 6248 6498 7254 7817 8277 8473 8596 8690 9266 9689 10678 10958 11091 11111 11112 11361 11666 11981 12407 12497 12801 13123 13216 13436 14024 14171 14284 14553 14562 14649 14795 14825 15022 15032 15037 15119 15168

Matthew F. Piescinski Donald L. Ardaugh Chris P. Spinelli Timothy J. Piper Michael W. Welsh William A. Wenzloff George S. Brownfield John F. Miaso Ryan J. Wilson Richard A. Klein William J. Pilarski Robert S. Grant Alan J. Pruemer Joseph A. Willis James R. Fraher Richard A. Summerville Joseph E. Breinig Jerry A. Ahler Peter L. Witkewiz Joseph A. Falotico Michael W. West Donald R. Walz Robert M. Wagner Paul G. Hammerton Paul R. Herrmann Jerry E. Huinker Paul M. Valenti Eliot L. Deters Charles J. Durancik Anthony W. Schmillen Thomas J. Casey Camilo A. Trujillo Raymond T. Vanderwarren Patrick J. Macias Mitchell J. Raines Timothy J. Higgs Edgar A. Gonzalez Donn L. Andersen William R. Powers Jr. Michael J. Ryba Garry R. Daly Dennis J. Regan

INDIANA

726 1878 2957 4511 6323 7053 11353 11927 12379 12541 13142 13971 14449 14673

William E. Bucki Robert E. Sherry Kevin P. Hipskind John M. Armacost David W. Ganz Carl J. Geimer John L. Becker Jr. Mark E. Stevens Timothy E. Schall David M. Martin Mark E. Michuda James D. Croy Donald L. Murphy James M. Durchholz Sr.

IOWA

644 2144 2209 5389 8702 9574 10558 11942 12432 12487 13084 13109 13159 14385 14494 14678 14987 15060

Hugh F. O’Hagan Robert H. Pontious Robert D. Hauber Pete F. Hunter Joseph R. Deutsch Troy J. McCann Donald G. Hauser Richard K. Zettler Eric J. Schurr Clarence J. Topf Jimmie L. Puck Martin J. De Decker William M. Redlinger Richard D. Anderson Steven A. Leppert James A. Schebler Paul R. Lee Jeffrey A. Wellik

3423 6618 6660 6665 6761 7373 7909 8511 10044 10407 10778 10834 10932 11352 11492 11534 11661 11917 12546 12577 12858 13012 15026 15134

KENTUCKY

10962 11470 12562 12774 12852 12965 13304 13917 14130 14993

Walter Hodge Jr. Scott M. Jeno Thomas M. Ryan Rodger R. Jacquet Richard M. McKenna Thomas E. Steinmetz Sr. 3273 John R. Kelty Jr.

Larry D. Courtney Michael M. Nuzzo Edward L. Voit Joseph S. O’Bryan Sr. Charles R. Marz Robert R. Lancaster John W. Staudt Jr. Michael K. Ward Edward T. Brown Thomas J. Ferguson

LOUISIANE

3012 3743 4683 6958 8342 8442 9217 9415 10178 10293 11060 12906 12989 13632 14614

Robert D. Kenvyn Samuel Mistretta Carroll C. Baudoin Richard J. Vidrine Sr. Paul W. Allen Keith C. Black Jr. Thomas K. Wacker Kerry T. Williams Jr. Fred A. Gauthier Derwin D. Savoy Wilfred J. Cintron Terrence J. Parker Robert J. Boitmann Faustino S. Dalmau Stephen R. Peterson

LUÇON

3721 3722 3748 3749 4317 4640 5183 5234 5579 5622 5708 5741 5773 5922 5996 6080 6081 6122 6259 6387 6775 6829 7126 7147 7178 7806

KANSAS

826 843 1086 1181 1913 3146

Gerald A. Vinduska Robin E. Paxson Jeremy C. Sauer Dennis R. Wright Anson Konkel Michael J. Hiltner Dennis C. Meehan Gage D. Ridder Duane G. Weigel William M. Sutton Jr. Gregg B. Collins Dennis G. Huffman Eugene M. Merlotti Edwin F. Standish Jeffrey J. Richmeier William R. Dickinson Kelly G. Mages Robert C. Hager James L. Thompson Thomas A. Cavaliere Gary W. Shinliver Michael E. Barnard William A. Riley Sean M. Robinson

7843 7844 8014 8256 8626 8693 8751 8757

Juan A. Soliven Anacleto D. Pedrozo Francisco L. Escio Roscoe N. Gacusana Ricardo A. Villacorte Socrates P. Palacios Edgardo R. Bongulto Francisco T. Tabuloc Jaime E. Pastor Roderick A. Anarna Lauro C. Melendez Ronaldo R. Valeroso Dexter P. Reyes Raymundo C. Soliman Jr. Mariano T. Machacon Hesiquio R. Mallillin Adel R. Calaguas Tirso M. Guevara Tagumpay P. Ramirez Guillermo M. Liwanag Timothy C. Alvarez Joel R. Galapon Reynaldo G. Mallari Benecer S. Lariosa Jr. Brice Dacanay Abella Joseph Benedict Amistoso Laba Roderick S. Salvador Nicanor C. Felix Cezar M. Ronquillo Rodrigo V. Ponce Danilo T. Carungay Jorge J. Galang Oscar C. Remo Aurelio F. Lineses

9119 Robert V. Umangay 9160 Medardo O. Reynoso 9189 Christopher C. Gonzales 9348 Ramon A. Javellana 9353 Eufrocinio J. Diaz 9382 Romualdo O. San Juan 9440 Eduardo T. Arriesgado 9459 Martiniano Felimon de la Cruz 9491 Edgardo P. Brion 9582 Bobby R. Paulo 9877 Eric R. La Guardia 9934 Rodolfo G. Fabian 10132 Reynaldo G. de la Cruz 10173 Giovanni E. Labao 10399 Dennis C. Andrada 10438 Amado V. Alcantara 10639 Pedrito M. Alvarez 10734 Fernando P. Laguer 10738 Manuel P. Soriano 10971 Romulo A. San Miguel 11297 Ronato S. De Vera 11444 Rodrigo C. Rosqueta 11754 Leopoldo E. Bautista 11765 Angelito P. Dadula 11847 Cayo S. Mercado 11852 Fermin E. Laguna 11990 Januario C. Cortez 12308 Danilo F. del Rosario 12513 Rodolfo G. Cruz 12549 Rodolfo B. Boncay 12714 Nichol N. Reyes Sr. 12757 Alfonso Sierra Idio 12762 Alvin Dino Firme 12794 Ricarte E. Idago 12810 Lauro L. Evangelista 12890 Arnulfo S. Lugtu 12892 Rafael P. Camaing Jr. 13020 Rolando B. Regalado 13213 Renato C. de Guzman 13275 Rufino G. Prado 13298 Jaime N. Echeverria Jr. 13618 Jimmy D. Lee 13722 Jenny V. Antioquia 13725 Remy M. Macapinlac 13919 Benigno V. Cruz 14381 Rudy R. Tejada 14467 Henry C. Arceo 14900 Tercinio J. Melendez 14904 Wilfrido A. Monzon 15055 Freddie F. Ramos 15080 Ronito P. Abrina MAINE

2231 Michael J. Colpoys 8742 Neil P. Marchesseault MANITOBA

1107 1435 9425 14199

Lawrence A. Caron Bruce P. Ray Arthur A. Kowalchuk Mark E. Desjardins

MARYLAND

1365 2002 2065 2169 2797 6188 6901 8159 9258 9729 10046 11341 11898 12128 12180 12524 13294 14011

Joseph H. Ceci Anthony Vitelli James D. Biscoe Michael S. Miller Michael P. Horan David A. Meneghini Carlos Contreras David S. Skarwecki Richard Anderson Dennis T. Beyer Jerome Ndecky Jeffrey M. Forsyth Donald J. Enright Ricardo Navarro Darryl L. Bryan James P. Wholey Ernest O. Tucker Marc L. Longenecker 14455 James H. Murry 14572 Douglas H. Sherbert 14612 Francis D. Leach

MASSACHUSETTS

133 365 1116 1562 3973 10195 11020 11080 12742 14016 14725 14940 14947 15125 15197

Daniel R. Arsenault John L. Brouillard Robert W. Graham John B. Courtois John H. Curry Edmond N. Etti William J. Lucier Robert P. Conlon Joseph V. Feraci Jr. Steven J. Tavernaro Michael J. Walsh Steven A. Garney Edward M. Kremzier Miguel O. Ferreira Theodore J. Tudryn

MICHIGAN

414 1224 1546 2515 3230 3830 5436 6824 6980 7304 7337 7487 7591 7719 7761 7816 8169 8291 8500 8605 8695 8710 9301 9962 10724 11432 11658 12258 12423 12479 12668 12985 13035 13251 13419 13450 13453 13475 13485 13579 13600 13799 13863 13950 13958 14404 14409 14598 14642 15213

Richard A. Wasmer John A. Worden Raymond L. Geiger James D. Bauer Robert H. Johnson Joseph Panozzo Rick D. Wolfe Mark A. Kwiatkowski Steven J. Borchert Robert J. Keller Thomas T. Tracy Kevin L. Wilterink Brian R. Sutherland Dave C. Emmette David S. Lawrence Peter M. Bertsch Michael R. Rozewski Robert L. Ellis Joseph M. Salvia Gerald L. Corbat Donald R. Champine Peter T. Kavanagh Robert A. Sobb Michael Wachowski Anthony J. Jubinski Daniel S. Bischer Thomas J. Trompics Michael G. Bertram Eugene J. Cianek Dennis S. Panas Thomas P. Fabus Robert B. Hyatt Tony A. Schaub Christopher S. Woodaz James J. Kelly Jeffrey J. Southerland Gary J. Parent Arthur F. Koester Joseph J. Salvador Wayne J. Lapointe William J. Brown Tommy D. Gray Robert J. Otradovec William S. Sabanos David A. Sliwinski Terrance J. Kelly Edward V. Smith Jason W. Bargenquast Robert C. Grove Jr. Brian J. Egeling

MINDANAO

4409 Timoteo T. Orquina Jr. 4576 Nestor I. Villanueva 4639 Rodolfo D. Catapang Jr. 5831 Antonio B. Partoza 6610 Jose A. Tarrosa 6974 Arnel M. Ladio 6982 Florencio V. Ceballos 8006 Guillermo T. Malabon Jr. 8212 Ranulfo D. Lopez 8330 Nelson A. Basa 8389 Merlito D. Paciente 8764 Rosindo J. Almonte 8824 Gregorio P. Dublas 9388 Jun Jerry T. Ostos 9688 Victorino A. Flores 10261 Jose S. Amoroso 10338 Wilfredo B. Tinoy 10359 Adelberto G. Samuya

12608 13858 14207 14287 14564 14718 14893 14966

Valentin H. Loable Samson F. Zate Wildon C. Barros Gregorio D. Yap Jr. Magno P. Porticos Jr. Victorino B. Carino Jr. Felixberto C. S. Jampit Luis C. Cadano

MINNESOTA

1556 3949 4487 4653 4967 7879 8571 9140 9905 11949 14145 14420 14616

Jeffrey N. La Vigne Brian J. Boulanger Michael P. Smith Kevin J. Otto Mark A. Slaikeu Tom J. Thomas Anthony M. Malecek Norbert W. Vossen Theodore S. Brausen Jason W. Lapaglia David B. Silker Joseph A. Rabaey Kenneth C. Sinclair

MISSISSIPPI

802 James A. Romano III 12331 Larry J. Necaise 15155 Christopher S. Fetters MISSOURI

453 527 855 1088 1171 1270 1893 2119 2526 3414 4613 4858 6500 6550 6794 7119 7198 7231 7841 8073 8887 8916 9023 9272 9401 9478 9533 9981 10136 10154 10490 11382 11794 12323 13604 13671 13682 13823 13901 13908 14270 14402 14489 14561 14575 14719 14745 15126

Anthony R. Turk Norman H. Hageman Steven M. Eilertson Christopher J. Yancey Glenn E. Bock Stephen J. Van Cleave Denis C. Boland David M. Mason James E. Ellison Arthur J. Schumacher Rodney K. Jones Bart A. Brendel Everett W. Foss Michael G. Tesmer Barry A. Cogan Edward F. Holstein Clarence J. Duttlinger Nelson Q. Souza Brad W. Kempker Edward H. Jasper Roy J. Hinkamper Larry J. Thompson Alan H. Niederer Fahren J. Green Stephen J. Van Horn Richard H. Manson Charles W. Hornback Anthony F. Vaiana John J. Berra Corey D. Ketchum Andrew T. Atherton Paul W. Tallarovic Dave J. Gruenbacher Walter John Morrow John R. Landgraf Robert J. Colombatto John D. Kubicek Robert J. Goeke Michael W. Johnson Stephen P. Claxton John M. Ryan David P. Govero Jimmie E. Randolph John W. James Robert J. Barquero Robert C. Smith Juan E. Hinojosa Gordon A. Carmichael

MONTANA

6294 Steven P. Zachmann 13022 Dale C. Barnum NEBRASKA

7614 7714 9264 9704 9898 10047 10510 10895

NOVEMBRE 2011

Orvil G. Holz Robert L. Unruh Jr. David H. Boman William D. Scheideler Dustin J. Brabec Vern J. Baran Andy B. Otte Paul Ryba

♦ C O L U M B I A ♦ 29


LE PRIX DU CONSEIL ÉTOILE 10909 11001 11280 11800 13080

Mark A. Pelan Clement A. Pella Michael R. Wernke Richard P. Theobald Michael A. Lampe

NEVADA

4928 12543 12690 14544 14784 15061

Michael J. Morris Franklin B. Whitaker Fred Wells Joseph H. Feldhouse Anthony J. Perrella David P. Zeamer

TERRE-NEUVE/ LABRADOR

5904 10599 11776 13763

Cyril J. Reid Rick W. Kavanagh Dermot F. Whelan Kevin Organ

NEW HAMPSHIRE

92 John F. Flanagan

5001 5314 5419 6526 6607 6911 7104 7551 7707 7875 8637 9254 9267 9602 11064 11227 11950 12361 14279 14687 14771 14991 15113

NEW JERSEY

783 1672 1736 1778 2560 3240 3294 3359 3665 6139 6245 6342 6364 6380 6621 6735 6903 7244 7333 7429 7581 7677 7784 7926 9021 9852 10005 10220 10322 10419 10627 11349 11378 12184 12430 12503 12769 13259 13677 14493 14615 14712 15012 sano

Frederick C. Cowburn Richard M. Scott Brian J. Conn Bernard D. Germanio Hugh V. Brown David J. Farrell James E. Vargas David A. Gallagher John D. Lange Daniel A. Janelli James K. Wilcox Ralph J. Liberatore James H. McCormick Philip P. Oddo Carmine J. Amico Christopher J. McCoy Bruce D. Devine Daniel A. Kulak William C. Giaimo Samuel M. Green Francis J. Brady Timothy F. McGough William Kadar Richard P. Mastronardi Denis P. McPartland John J. Nowicki Joseph F. Sansone Michael P. Kunigonis Adam P. Buga John P. Arrambide William F. Cerwinski Timothy J. Hoye Scott R. Minnihan Kelly P. Keppel Timothy M. Eck Donald J. Lynch Jr. Paul Pinkman Jon A. Dilliplane Joseph R. De Luca Jr. George L. Weinand Jeffrey E. Kleinow Steven M. Picciano Anthony F. Palmi-

NOUVEAU MEXIQUE

7633 10835 13596 13684 14920 15062

Robert L. Montano John R. Brault Michael R. Jaramillo Martin A. Guillen Steven E. Pink Guerrero H. Macias

15118

Joseph E. Camolli Thomas J. Martin Richard P. Gruber Peter B. Coleman John T. Finn John A. Sullivan Onofrio Marcario Anthony F. Sileno David S. Kepler Matthew F. McDonald Frank M. Sambets Timothy J. Beers Robert A. Waidler Thomas M. Hickey Ray G. Gamino John E. Klos Richard C. Distefano Edward T. Mechmann Jose F. Maldonado John J. Di Pasquale Matthew G. Cola James A. Tornello Edward M. Herrington Donald R. Sharpstene

NOUVELLE-ECOSSE

5030 7077 8608 14596

Michael W. L’Oiseau Claude B. Cajolais Fernand Boivin Peter J. Gosbee

OHIO

733 Michael E. Wesel 1195 William G. Malarick 3873 Michael W. Watercutter 5621 Jeromy M. Alt 5776 Donald S. Coffey 5899 Roland G. Couture 6373 David L. Lewis 7970 Christopher F. Nagel 7978 Robert E. Warnimont 10941 Matthew J. Tyack 11188 John A. Petrushka Sr. 11208 Michael C. Rico 11275 George A. Jones 11370 Robert L. Baltes 12772 Robert J. Loula 12912 Steven R. Duckro 13429 Raymond J. Toelke 14282 Joseph P. Yonadi 14344 Richard A. Mitchell 14400 Donall G. Spears 14406 Kenneth J. Peters 14502 Edward J. Kurt 14504 Calvin D. Frank 14563 Paul A. Seal 14834 Phillip L. Kiley 14882 William J. Wirtz Jr. 14891 Neil P. McManus 14995 Donald J. Coty 15043 Denver J. Mossing

Sebastian A. Laspina Anthony C. Burgio Patrick T. Crawford Richard T. Kenney Brendan M. Dolan Thomas J. Campbell Joseph M. Gunning Paul V. Fizzuoglio Ralph W. Cornelius Theodore C. Newkirk John N. Biggs

30 ♦ C O L U M B I A ♦

OREGON

6602 George P. Edmonston Jr. 9137 Michael F. Roos 14802 James R. Currie PENNSYLVANIE

984 Edward J. Weihbrecht 4242 Robert R. Mineo 4397 Thomas G. Ryder 7549 Joel F. German 9832 George R. Siracuse 10921 James P. Mueller 13141 William R. Schell 14078 William L. Hilderhoff 14329 Barry R. Wolfe 14333 Joseph C. Lamont 14349 Charles A. Becker 14397 Victor Mazziotti 14654 Steven A. Wagner 14807 Brian J. Golias 14840 Jay R. Landis 14990 Francis M. Krakowski PORTO RICO

11706 Heriberto Ruiz-Lopez 11902 Pablo HernandezRodriguez 13326 Crucito Diaz-Ramos QUÉBEC

13585 Raymundo G. Foz RHODE ISLAND

113 Raymond J. Riel 383 R. Barry Chevrette SASKATCHEWAN

1534 3031 5259 9760 12415

Robert A. J. Tiede Eric Dwayne Lautsch Leonard J. Bell William P. Meuse Pepito G. Escanlar

TENNESSEE OKLAHOMA

4026 4598 6477 8204 8523 11237 11734 11959 12108 12669 12819 14744

John F. McCarthy Paul E. Cunningham Matthew E. Guarnieri Louis J. Gutierrez Samuel E. Snow Gerald A. Krittenbrink James B. Quintus Anthony E. Lechtenberg Wesley C. Deaver Gary A. Atkinson Frederick T. Pope Jr. Vernon G. Christian

NEW YORK

60 154 207 293 441 550 821 928 1992 2122 4413

12214 Gregory P. Fernandes 12582 Fidel C. de Guzman 12782 Anthony Savio Fernandes 12865 Andre Larocque 12898 James Gomes 12909 Robert I. Cheeatow 13049 Charles F. Maheu 13405 Leo E. Parent 13701 Peter D. Lebrun 13896 Ronald C. Moro 14201 Brendan J. Barrett 14421 John G. Larmond 14446 Gerald J. Kupferschmidt 15045 Hisham Marrow 15098 Franciszek K. Lenart

ONTARIO

3305 7689 8092 8661 8715 9005 9447 9607 10009 10516

Kevin W. Meloche Ramon Y. Solis Patrick J. Malloy Benjamin Aguilar Paul E. Poirier Mark B. McAvoy Brian D. Anthony Daniel J. O’Connor Julian D’Angela Colin B. Bogue

NOVEMBRE 2011

3537 4264 6321 6645 6695 7449 7764 9317 14041 14482 14521

Harold L. Duvall John C. Mann Gerald J. Bach Jr. William Halderson Lewis S. Pingo Vincent C. Morelli Clayton D. Townsend Michael R. McCusker Joseph L. Seago Richard L. Thompson Joseph A. Neuhoff Jr.

TEXAS

799 John J. Little 1003 Robert B. Armstrong 1202 Stephen R. Richardson 1422 Mario H. Cantu 1459 Ben J. Bindel 2710 Roy E. Casas 2801 Matthew J. Redlinger 3071 Jeffrey D. Lander 3110 Joe M. Verastegui 3313 Larry L. Kuciemba 3404 George E. Wing 3491 Philip J. Chauvin

3558 4298 4307 4457 4868 5090 5656 5678 6812 6878 7347 7697 7736 8156 8327 8404 8417 8738 8773 8807 8960 9151 9310 9600 9708 9817 9868 9902 10002 10181 10186 10209 10245 10249 10420 10574 10677 10790 10930 11026 11438 11620 11695 11716 11862 11866 12040 12327 12385 12480 12521 12661 13044 13255 13470 13825 13902 13978 14190 14512 14549 14617 14674 14679 14700 14844 14943 15033 15053

James C. Stark II Albert C. Rodriguez John E. Hickl Louis F. Repa Paul J. Viktorin Kevin T. Lafleur William E. McMullen Alex O. Anyikam Frank D. Price Jr. William T. Andrews Leslie R. Halm Juan C. Trevino Jr. William B. Tillotson Larry L. Odom Robert E. Vega Sr. Philip S. Nieto Ronald L. Naizer Nestor R. Moreno Manuel E. McClure Juan M. Martinez Sr. Thaddeus J. Bujnoch Leonard S. Brinkman Pat F. Hallisey Brother Ronald H. Snyder Jr. Dennis D. Beckman Robert D. Fief Albert B. Chase Jr. Eulalio A. Gamboa Jr. Roland U. Solis Thomas C. Harrod Jason W. Hoelscher Thomas W. Natoli Nicholas P. Panza Larry W. Kunkel John R. Plote James L. Holden Marvin J. Marek Jr. Justin C. Cook Bruce E. Mallory Louis F. Jacelon Pedro S. Torres Antonio Martinez Mark A. Handley Daniel G. James Gary F. Labac James E. Eyeington Joe A. Martinez Joe V. Lopez Harry M. Hageney Henry M. Frye Raymond F. Arias Emilio C. Cantu Mark R. Claster Gerald A. Kramer Daniel P. Norman Charles D. Trahan Ronald C. Ranly Jesus P. Muniz Sr. Ignacio B. Salazar Mark San Miguel Raymond A. Konderla Gary G. Bentz Joseph Banda Joe M. Govea Raymond F. Sylvester Robert Prats Chester J. Dombrowski William A. Bralick Jr. Robert A. Delgado

8403 Robert S. Elder 9285 Richard R. Crete 9407 Matthew S. Chapman 9655 Hung H. Cao 9781 Miles A. Penland 10515 Wayne L. Phelps 11170 Carter P. Barrett 11324 Joseph W. Chelak 11475 George A. Kuhlow 11533 Wayne L. Moffett 11947 Justin S. McFarland 11984 Richie M. Smith 12117 Patrick A. Rowland 13467 Robert B. Bell 13599 Frederic A. Maus Jr. 13784 Atlee F. Ladao 14129 Drew S. Mugford 14516 Joseph W. Mazel 14523 Charles L. Butler VISAYAS

3348 Fenido G. Piodos 5019 Gil Palma Sorongon 5028 Ferdinand M. Ravena Sr. 5395 Albert Adame Arceno 5665 Elmer A. Libo On 6048 Isidoro M. Espinosa 6675 Albert Regie Seidel 9009 Vicente G. Velasco Jr. 9466 Antonio T. Orpilla 10110 Emeterio L. Borlongan 10686 Porferio S. Codinera 11517 Arden N. Taroballes 11579 Serafin E. Bermudez 12198 Lorejo N. Sorongon 12667 Johnny C. Vicentino WASHINGTON

1460 Shane A. McKeirnan 1643 Ronald D. De Groot 1758 Mark J. Bronson 6686 Michael D. McCloskey 6806 Leo B. Sheridan Jr. 7528 Cary R. Wright 7908 Thomas J. Smith 8179 Lawrence E. Devlin 8201 Garth M. Werner 8437 Macabe A. Mooney 8872 Dwane J. Berens 9434 Michael J. Taylor 9617 Richard P. Yeilding 10653 Brent P. Thomas 11253 Reynaldo C. Castillo 11478 Mike A. Corrales 11762 John P. Forrest 12591 Daniel P. Walsh 12983 Gerald M. Zsenyuk 13364 Joseph J. Schamer 13374 Dennis R. Thueringer 13395 David P. Mackovjak 13560 Harold K. Small 13794 Emelio T. Leonato 14046 Peter S. La Dow 14394 George E. Baertlein 14689 Thomas C. Williams 14922 Timothy J. Coyle 15136 John B. Mergens Sr.

UTAH

1129 1136 11246 12181 14399

George C. Michalko Charles L. Hether Edward J. Hartry Sean P. Wink Michael F. McDonough

VERMONT

7943 Laurent B. Jalbert VIRGINIE

2473 5332 5561 7566 7771

Thomas J. Galvin Joseph R. Arseneault Timothy F. Whitney Edward B. Walsh Darryl J. Adams

WISCONSIN

719 4628 4877 5382 5438 6690 7498 7827 10552 10919

Thomas R. Thill Joseph Kelbley David A. Ginder Jack V. Wrbanich Thomas Hogan Eric J. Little Fred F. Kaminski Thomas J. Smigiel Robert J. Dombroski Cletus A. Baumgart

WYOMING

2104 Robert L. Leibrich 2720 Marty C. Martinez 6623 Michael E. Varney


CA DEAUX E T ARTICLES DE PRO MOT IO N

­

FOURNITURES C OF C

A.

AUX ÉTATS-UNIS THE ENGLISH COMPANY INC. Équipement officiel des conseils et du Quatrième Degré 1-800-444-5632 • www.kofcsupplies.com LYNCH AND KELLY INC. Équipement et robes d’officiers pour les conseils et le Quatrième Degré 1-888-548-3890 • www.lynchkelly.com

B.

CHILBERT & CO. Smoking approuvé pour le Quatrième Degré 1-800-289-2889 • www.chilbert.com AU CANADA ROGER SAUVÉ INC. Équipement et robes d’officiers des conseils et du Quatrième Degré 1-888-266-1211 • www.roger-sauve.com

C.

11/11

J OIGNEZ L ES A MIS DE L ’ ABBÉ M C G IVNEY Écrire en lettres d’imprimerie, S.V.P. :

NOM ADDRESSE VILLE A. Figurine de la Fuite en Égypte. En Terre Sainte, d’habiles artisans emploient diverses techniques de sculpture afin de donner une certaine texture à la crinière de l’âne, aux vêtements de Marie et à la terre que foule la Sainte Famille. En bois d’olivier, d’une hauteur de 17,7 cm x 15,20 cm de longueur. PG-361 — 116$ B. Ornement de Louange céleste de la collection millenium. Marie, entourée d’une couronne de roses, tient dans ses mains l’Enfant Jésus. Un alliage de résine et de pierre. L’ornement ne comprend pas le ruban. Il mesure 11,4 cm de hauteur. PG-623 — 12$ C. Livre et CD « What Can I Give Jesus? » . Un livre en anglais relié pour enfants de Cheryl Kirking, 28 pages. Le CD (en anglais) est d’une durée approximative de huit minutes. PG-447 — 12$

PROVINCE/PAYS CODE POSTAL Complétez le bulletinréponse et postez-le à : The Father McGivney Guild, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT 065103326, USA Ou adhérer par Internet : www.fathermcgivney.org.

OFFICIAL NOV. 1, 2011:

Control No.

State Code

A D M I N I S T R AT I O N

Qnt.

No. Article

Prix Pièce

TOTAL

Promotional and Gift Department 78 Meadow Street New Haven, CT 06519-1759 USA TÉL: 203-752-4216 or 203-752-4425 TÉLÉC: 1-800-266-6340 U.S. $ — Comptant seulement États-Unis et Canada seulement NOM

TRANSPORT ET MANUTENTION

RUE

CONNECTICUT, AJOUTER TPS 6.35%

9$

To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, Place d’Armes Station, P.O. Box 220, Montreal, QC H2Y 3G7 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELF-ADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT NECESSARILY REPRESENT THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS. SUBSCRIPTION RATES — IN THE U.S.: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT IN U.S. CURRENCY ONLY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901.

VILLE/PROVINCE

TOTAL CODE POSTAL

Chq./mandat-no et montant*

Amount

TÉLÉPHONE

ADRESSE DE FACTURATION DE LA CARTE DE CRÉDIT q COCHER SI C’EST LA MÊME QUE CI-DESSUS

*Libeller chèques ou mandats à: «Conseil Suprême des C de C» DONNÉES DE LA CARTE DE CRÉDIT NE PAS POSTER COMMANDE

NOM

M.C.

q

RUE VILLE CODE POSTAL

PROVINCE/PAYS

Expiration:

mois

année

Signature

VISA

q

COLUMBIA (ISSN 0010-1869/USPS #123-740) IS PUBLISHED MONTHLY BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326. PHONE: 203-752-4000, www.kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2011 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. CANADIAN POSTMASTER — PUBLICATIONS MAIL AGREEMENT NO. 1473549. RETURN UNDELIVERABLE CANADIAN ADDRESSES TO: KNIGHTS OF COLUMBUS, 50 MACINTOSH BOULEVARD, CONCORD, ONTARIO L4K 4P3 PHILIPPINES — FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA.

NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 31


APPLICAT IO N DE NO S DEG RÉS

Unité

PATRIOTISM: George Horsford/Daily Sun

DES MEMBRES du conseil Montrose (Colorado) 1188, et des bénévoles des Scouts of America, coulent la fondation pour installer de nouvelles latrines au camp scout de Norwood. Pour que se réalise ce projet grandement attendu, les Chevaliers de Colomb ont fait don de 5000$ et des matériaux de construction à Western Colorado Council of the Boy Scouts. Afin de diminuer le coût du projet, les frères chevaliers ont fait du bénévolat avec les scouts durant la construction. Les nouvelles latrines permettront aux troupes de scoutes de se servir du camp en toute sécurité sanitaire.

Charité

Fraternité

Patriotisme

TROY PAUL (extrême gauche) et Jim Hickey (3e à partir de la droite) du conseil 5961 (Manitoba), en compagnie de représentants de Futures Program; ils montrent aussi des articles pour bébé que le conseil a collectés pour venir en aide à des adolescentes enceintes. Les Chevaliers de Colomb et des paroissiens de l’église St. Lawrence ont réuni pour plus de 500$ d’articles pour bébé pour donner à l’organisme. Sur la photo, ont voit également (de gauche à droite) : Lorise Cablik, coordonnatrice de Futures Program, Atalia Hickey, Nolan Belton et Alyssa Harman.

DANS LE CADRE d’une promenade dans la neige organisée par le conseil, un traineau tiré par une paire de chevaux transporte des membres et leurs familles, du conseil St. Padre Pio 15015, de Starachowice, Pologne. Cet événement avait pour but de faire se mieux connaître les membres et les familles du conseil. Le trajet de la promenade est passé dans une forêt des montagnes Swietokzyskie pour aboutir à une étable où les enfants ont eu une occasion de se mêler aux animaux et où les membres du conseil ont grillé des kielbasa sur un feu de camp.

DAVE SIMMONS du conseil St. Paul the Fisrt Hermit 14222, de Summerfield, et son épouse Sonja, préparent des articles pour le projet Supporting our Soldiers (SOS) au restaurant Perkins du centre de commerce Buffalo Center. Après que plusieurs membres de l’U.S. Air Force et de l’Armée américaines eurent rapporté que des bébés mouraient par manque des nécessités de la vie dans la province Kunar en Afghanistan, les Chevaliers de Colomb ont collecté du lait maternisé et des médicaments sans ordonnance pour enfant.

32 ♦ C O L U M B I A ♦

NOVEMBRE 2011


CHEVALIER S DE CO LO MB

Construire un monde meilleur un conseil à la fois. Chaque jour, les Chevaliers à travers le monde ont la possibilité de faire une différence, que ce soit à travers le service à la communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque et tout Chevalier pour sa force, sa compassion, et son dévouement à vouloir construire un monde meilleur.

On voit une garde d’honneur composée de Chevaliers à travers le District No 2 du Quatrième Degré du Michigan alors qu’(à partir de la gauche) George A. Dann, Vicemaître Suprême, Thomas M. Wegener, Directeur suprême, et Joseph Salvia déposent une gerbe au monument au soldat tombé au combat au Parc Patriarche à East Lansing, au Michigan. Après l’Exemplification du Quatrième Degré du district, les 216 nouveaux Chevaliers du Quatrième Degré ont accompagné d’autres membres des Chevaliers de Colomb dans une procession et service mémorial au parc voisin.

ENVOYEZ-NOUS LES PHOTOS DE VOTRE CONSEIL POUR LA RUBRIQUE «CHEVALIERS À L’ŒUVRE». LES PHOTOS PEUVENT ÊTRE ENVOYÉES PAR COURRIEL À COLUMBIA@KOFC.ORG OU BIEN À COLUMBIA, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326.

NOVEMBRE 2011

♦ C O L U M B I A ♦ 33


GARDER LA FO I VIVANTE

« J’AI SENTI UN REGAIN D’INTÉRÊT À L’ÉGARD DU SACERDOCE. »

Photo by Sabine Vollmer von Falken

Mon parcours vers le sacerdoce a commencé lorsque j’étais servant de messe. J’avais 7 ans, quand j’ai pour la première fois senti l’appel. Après le secondaire et deux années d’école technique, j’ai travaillé 10 ans dans l’électronique. J’ai acquis une certaine richesse — j’avais une maison, une voiture, une petite amie, de l’argent — mais je n’en demeurais pas moins malheureux. Ma mère, je me suis alors souvenu, m’a toujours encouragé à m’engager davantage dans l’Église et à réciter le chapelet. Je me suis dit : « Si je m’intéresse plus à l’Église et je dis mon chapelet, je deviendrai un prêtre. » J’ai alors commencé à aller à la messe au sanctuaire Our Lady of Lourdes, à Litchfield, au Connecticut. Je suis devenu ministre extraordinaire de l’Eucharistie et ai senti, dès lors, un regain d’intérêt à l’égard du sacerdoce. Il est difficile de traduire cela en mots, mais mes yeux se sont ouverts tandis que je distribuais le précieux sang du Christ. Je me suis par la suite joint à la congrégation des Marians of Immaculate Conception, si bien que je puis aujourd’hui vous parler en tant que prêtre ordonné. « Sa fidélité est éternelle. » PÈRE KENNETH M. DOS SANTOS, MIC Congrégation des Marianistes de l’Immaculée Conception

VEUILLEZ FAIRE VOTRE TOUT POSSIBLE POUR ENCOURAGER LES VOCATIONS À LA PRÊTRISE ET À LA VIE RELIGIEUSE. VOS PRIÈRES ET VOTRE SOUTIEN COMPTENT POUR BEAUCOUP.

PM40063106


Columbia Novembre 2011