Page 1

Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 1

CHEVALIERS DE COLOMB — ÉDITION FRANÇAISE

AU SERVICE DE UN. AU SERVICE DE TOUS.

NOVEMBRE 2006


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 2

Il ne s’agit pas de vous. Les gens de l’assurance des Chevaliers de Colomb comprennent que ce n’est pas tant votre vie que vous assurez que l’avenir de votre famille: son niveau de vie, l’université des enfants, peut-être même le premier versement sur une nouvelle maison. Quoique vous réserve l’avenir, l’assurance vie entière apporte à votre famille la sécurité financière. Nous sommes là depuis 125 ans. Nous y serons pour tous vos besoins en matière d’assurance.

Vous pouvez communiquez avec votre agent, visiter notre site Internet — kofc.org ou nous téléphoner au 1-800-345-5632. L’assurance des Chevaliers de Colomb : cotée A++ (SUPERIOR) par A. M. Best; et AAA (EXTRÊMEMENT FORT) par Standard & Poor’s; Certification IMSA.


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

COLUMBIA

Page 3

NOVEMBRE 2006

VOLUME 86

NOMBRE 11

TABLE DES MATIERES H YM N E D ’O U V E RT U R E 2 Une vie bien vécue PAR TIM S. HICKEY

PLUS Les intentions du prière du Saint-Père

En quête de sainteté

16

CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEURE

Un nouveau documentaire, produit en partie par les Chevaliers de Colomb, emmène les téléspectateurs vers un pèlerinage spirituel qui les met en contact avec certains des saints hommes et saintes femmes les plus appréciés de l’Église. PAR LE PÈRE BASILIEN THOMAS M. ROSICA

3 Des hommes d’Etat de la trempe de saint Thomas More ainsi que des électeurs pour les appuyer, voilà ce qu’il nous faut. PAR CARL A. ANDERSON, CHEVALIER SUPRÊME

4 Les valeurs morales catholiques ainsi qu’un esprit d’amour et de générosité devraient guider les programmes caritatifs de l’Église.

UN CHEVALIER ET ÉVÊQUE MEXICAIN

PAR MGR WILLIAM E. LORI, L’AUMÔNIER SUPRÊME

CANONISÉ . . . . . . . . . 5

CHEVALIERS SAINTS 17

POINTS DE VUE 7

L’ENTRETIEN COLUMBIA

Le courage de ses convictions

9

Le pape Benoît XVI exprime ses vues sur l’absurdité de la guerre, le potentiel des jeunes et la capacité qu’ont les saints d’unifier l’Église globale

Une culture de la vie et la peine de mort Les évêques américins lancent une campagne afin d’enrayer la peine de mort et de défendre la vie. PAR ANTOINETTE BOSCO

De l’espoir pour la jeunesse agitée

21

N OT R E F O I 15 Un rendez-vous quotidien avec le Seigneur

PAR LE PÈRE DOMINICAIN GABRIEL B.

O’DONNELL

SELON LEU RS ŒUVRES portée dépassait le ring

Une analyse du point de vue de l’Église sur la liberté religieuse et du rôle joué par les Chevaliers de Colomb dans la préservation de cette liberté. PAR RONALD J. RYCHLAK

19

PAR JOHN L. ALLEN JR.

23 Floyd Patterson: Chevalier dont la

Dieu et patrie

12

C’est un défi, pas une croisade: Le pape Benoît XVI est légitimement préoccupé au sujet de l’Islam.

De jeunes contrevenants trouvent la foi dans une chapelle construite par de Chevaliers du Massachusetts. PAR THOMAS BOLD

PAR WALLY CAREW

M É D I TAT I O N 30 Prier, de «toutes facons» PAR ANITA MCSORLEY

NOUVELLES DES CHEVALIERS 5

Le Chevalier suprême Carl A. Anderson a remis en chèque de 1,6 million $ au pape Benoît XVI • La notion de leadership au cœur du congrès annuel des Chevaliers étudiants • Un Chevalier et évêque Mexican canonisé

CHEVALIERS

À

L ’ŒUVRE

de

25 ÇÀ ET LÀ DANS L’ORDRE 25 APPLICATION DE NOS DÉGRES 32 L’ORDRE EN IMAGES TOP : CNS FIILE PHOTOS; POPE: CNS PHOTO KAI PFAFFENBACH/REUTERS PRISON: CNS PHOTO/REUTERS


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 4

HYMNE D’OUVERTURE Chevaliers de Colomb

Une vie bien vécue

R

écemment, ma mère octogénaire m’a téléphoné du Kansas pour m’annoncer qu’elle avait été invitée à assister à une messe commémorative du 4e Degré, et que la messe serait suivie d’un souper dansant pour fêter la fondation d’une nouvelle assemblée dans ma ville natale. Elle avait accepté l’invitation, bien sûr, elle TIM S. HICKEY avait même choisi la robe qu’elle porterait, et elle m’a demandé si je reviendrais à la maison pour l’escorter. (Je n’y suis pas allé, mais grâce à l’amabilité d’une de mes sœurs, un corsage assorti à sa robe lui fut livré avec une carte indiquant qu’il était une gracieuseté de toute la famille.) L’escorter à une activité des C. de C. aurait fait le bonheur de mon père, mais en ce mois de novembre ma famille et moi observerons le 15e anniversaire de sa mort. Plusieurs des membres de cette nouvelle assemblée, l’assemblée Father David Cushing, de Hutchinson, sont allés réciter un chapelet durant la veillée mortuaire de mon père. Après, maman m’a dit qu’il y avait eu beaucoup de monde à la messe et au souper dansant, mais qu’elle était, en ses propres mots, «une des peu nombreuses personnes âgées» présentes. Elle m’a dit que les Chevaliers en ont pris bien soin durant la soirée, s’assurant que son assiette était bien garnie et qu’elle ne manquait pas de vin. D’une certaine façon, l’héritage de mon père se perpétue dans cette nouvelle assemblée et dans le conseil de ma ville natale. Une grotte mariale sur le terrain de la salle du conseil est en partie l’œuvre de mon père. Le mois de novembre, avec ses fêtes de La Toussaint et de la Commémoration des fidèles défunts, a été traditionnellement le mois durant lequel nous nous souvenons d’une façon particulière

de nos frères défunts. À New Haven, quotidiennement, une messe est célébrée en l’église St. Mary pour les frères chevaliers, leurs épouses et les écuyers colombiens défunts. Selon l’Encyclopédie minutieuse et perspicace des prières et dévotions catholiques d’Ann Ball (Our Sunday Visitor, 2003), nous prions pour les défunts depuis les premiers temps de l’Église. Au début du 11e siècle, le pape Sylvestre II a approuvé que nous observions tous la commémoration des fidèles défunts le jour qui suit La Toussaint. La proximité de ces deux fêtes signifie que la commémoration des âmes du purgatoire et des saints du ciel a lieu deux jours consécutifs. Le jour de la Commémoration des fidèles défunts de l’an dernier, le pape Benoît XVI a dit que cette fête devrait nous pousser à étudier «l’énigme de la mort», mais aussi à chercher le moyen de bien vivre et de trouver le bonheur. Les réponses, a-t-il dit, sont dans le Psaume 112, qu’il a paraphrasé : «heureux celui qui donne; heureux celui qui ne vit pas seulement pour lui-même mais qui sait donner; heureux celui qui est miséricordieux, généreux et juste; heureux celui qui vit dans l’amour de Dieu et du prochain». À maintes reprises, l’abbé Michael J. McGivney a regardé la mort en face. C’est ce qui l’a poussé à fonder l’Ordre des Chevaliers de Colomb parce qu’il a vu, non seulement la peine et la confusion qu’apporte la mort, mais aussi les difficultés financières qu’elle apporte à plusieurs familles. Être Chevaliers de Colomb, croyait-il, pouvait aider un Catholique à vivre une bonne vie, et ainsi avoir une meilleure chance de mériter le bonheur éternel. Mon père a appris cette leçon, et il me l’a transmise. Le jour de la Commémoration des fidèles défunts, j’offrirai moi aussi une prière, car cela fait partie de l’héritage que m’a légué mon père. ■

LES INTENTIONS DE PRIÈRE DU SAINT PÈRE — NOVEMBRE En témoignage de notre solidarité avec le pape Benoît XVI, nous reproduisons ses intentions mensuelles de prières. INTENTION GENERALE Pour qu’en chaque partie du monde, l’on mette fin à toute forme de terrorisme. INTENTION MISSIONAIRE Pour que grâce à l’effort des croyants, uni aux forces vives de la société, l’on puisse briser les nouvelles et les vieilles chaînes qui empêchent le développement du continent africain. 2

CNS PHOTO/ANDREAS GEBERT, POOL VIA REUTERS COVER: PAINTING BY MARTHA OROZCO, 2005; KNIGHTS OF COLUMBUS MUSEUM

Maison d’édition

Officiers Suprêmes Carl A. Anderson Chevalier Suprême

Mgr William E. Lori, S.T.D. Aumônier Suprême

Robert J. Lane Secrétaire Suprême

Dennis Savoie Trésorier Suprême

Paul R. Devin Avocat Suprême

Rédaction Tim S. Hickey, Éditeur 203-752-4303 tim.hickey@kofc.org Brian Caulfield, Coordonnateur 203-752-4209 brian.caulfield@kofc.org Patrick Scalisi, Rédacteur associé 203-752-4485 patrick.scalisi@kofc.org Arthur F. Hinckley Jr. Directeur artistique

Marc Chapleau, Gerry Brunelle et Raymond Braün Traduction

L’abbé Michael J. McGivney (1852-90), Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous.

Communiquons COURRIER ORDINAIRE: Columbia, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT 06510-3326

TÉLÉPHONE: 203-752-4398 TÉLÉCOPIEUR: 203-752-4109 COURRIEL: columbia@kofc.org SERVICE À LA CLIENTÈLE: 1-800-380-9995 LE SITE INTERNET: www.kofc.org VOUS DÉMÉNAGEZ Prévenez votre conseil. Envoyez votre nouvelle adresse et votre étiquette d’envoi à: Knights of Columbus, Dept. of Membership Records, PO Box 1670, New Haven, CT 06507-0901, ou columbia@kofc.org

En page couverture: Les Chevaliers de Colomb ont commandité ce tableau des martyrs mexicains.


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 5

CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEURE PAR CARL A. ANDERSON, CHEVALIER SUPRÊME

Les catholiques au sein du gouvernement Des hommes d’État de la trempe de saint Thomas More ainsi que des électeurs pour les appuyer, voilà ce qu’il nous faut L’HISTOIRE A RECONNU EN saint Thomas More l’un des grands défenseurs des droits de la conscience. Du fait de son engagement à l’égard de l’inviolabilité de la conscience, saint Thomas More est également considéré à bon droit comme le modèle dont devraient s’inspirer les politiciens catholiques, surtout quand le saint homme dit : «Lorsque les hommes d’État abandonnent leur conscience personnelle au nom de leurs obligations publiques, ils précipitent leur pays vers le chaos.» Quelle différence entre cette perception de la responsabilité qu’ont les catholiques au sein d’un gouvernement, et celle que préconisent nos élus d’aujourd’hui qui, sur des sujets tels que l’avortement, se disent «personnellement opposés» tout en trahissant leur conscience à des fins électorales. En tant que l’un des juristes les plus respectés de son époque, Thomas More établissait par ailleurs clairement la distinction entre les questions de croyance, pour lesquelles les droits de la conscience sont inviolables, et les questions de justice, que tous ont l’obligation de respecter. Lors de son exécution, Thomas More a résumé ainsi sa philosophie de la chose publique : «Je meurs fidèle à Dieu et au roi, mais à Dieu d’abord.» Ces dernières années, nous avons entendu des politiciens catholiques citer saint Thomas More mais agir ensuite tout à fait différemment de lui. Au lieu de

se porter politiquement à la faite par le professeur Clarence défense de l’Église sur des quesMiller, l’un des éditeurs ayant tions telles que l’avortement et le supervisé la prestigieuse publicamariage, ils répudient publiquetion. Celui-ci a dit ce que les ment les enseignements de leur chercheurs ont déterminé comme évêque local — souvent sous les les fondements du martyre de applaudissements de saint Thomas More. À Les catholiques, savoir, «l’intégrité du plusieurs électeurs. L’évêque, toutefois, ne et particulière- moi tel qu’en témoigne faisait pas qu’exprimer un serment, la liberté ment les son opinion personirréductible de la connelle, mais plutôt la science individuelle au doctrine universelle de catholiques en sein d’un État autoril’Église. taire, et la suprématie poste au Bien entendu, le papale en tant que processus démocratique gouvernement, signe de l’unité supracourrait à sa perte si les du christianont le devoir de nationale leaders religieux dicisme occidental, passé taient, sans exception, et présent.» Puis, le former leur toutes les décisions professeur Miller a conscience en d’ordre public. Mais ajouté : «Tout ce qui comme le pape Jeanprécède est vérifiable. conséquence. Paul II nous l’a souvent Mais en dernière rappelé, ce processus démocraanalyse, Thomas More ne sera tique ne peut également survivre mort pour aucun principe, idée, s’il tourne le dos aux questions tradition ou même doctrine; il fondamentales touchant la justice sera mort pour une personne, le et le bien commun — et à cet Christ.» égard, les leaders religieux ont Comme le dit lui-même saint non seulement le droit mais aussi Thomas More dans Un homme l’obligation de s’exprimer. pour toutes les saisons, «Au bout Les catholiques, et du compte... ultimement... ce particulièrement les catholiques n’est plus une affaire de raison; en poste au gouvernement, ont le ultimement, c’est plutôt une devoir de former leur conscience affaire d’amour.» en conséquence. Nos papes ont invité les Voilà quelques années, les catholiques à édifier la nouvelle Chevaliers de Colomb ont civilisation de l’amour. Peut-être coopéré avec l’organisme n’y arriverons-nous qu’avec l’apNational Endowment for the pui de politiciens de la trempe de Humanities afin d’aider l’universaint Thomas More, ainsi qu’avec sité de Yale à préparer l’édition l’aide de ceux parmi nous qui définitive des œuvres de Thomas vont les élire à leurs postes. More. Je me rappelle souvent, à Vivat Jesus! ■ ce propos, une observation alors columbia/novembre 2006 3


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 6

Des lieux de foi, d’esperance et d’amour Les valeurs morales catholiques ainsi qu’un esprit d’amour et de générosité devraient guider les programmes caritatifs de l’Église. PAR MGR WILLIAM E. LORI, L’AUMÔNIER SUPRÊME es institutions ecclésiales ont toujours fait partie de ma vie. Tout au long de mes bientôt 30 ans de sacerdoce et 11 ans en tant qu’évêque, l’essentiel de ma vie s’est déroulé dans ou auprès d’établissements ecclésiaux, notamment des paroisses, des écoles et des agences de santé et de services sociaux. En plusieurs endroits, l’Église est le plus important quand ce n’est pas le seul fournisseur de services sociaux et caritatifs. Bien sûr, il y en a qui estiment que l’Église devrait se désengager de plusieurs de ses institutions. Certains se demandent peut-être : «Avons-nous vraiment besoin de ces écoles catholiques situées en plein centre-ville et qui coûtent cher à exploiter?» ou «Pourquoi l’Église administre-t-elle une école pour les personnes mentalement handicapées, un hôpital ou encore un foyer pour les sans-abri?» Il arrive aussi que des gens fassent référence à «l’Église institutionnelle», préférant du même souffle, je suppose, une «Église désinstitutionnalisée» qui se tiendrait loin de tout ce «brassage d’affaires» à grande échelle. Le pape Benoît XVI répond sans détour à ces questions dans la deuxième partie de sa merveilleuse encyclique Deus Caritas Est (Dieu est amour). Le Saint-Père y met non seulement en relief l’histoire des institutions caritatives et de service social de l’Église, il en trace aussi les fondements théologiques. Il nous apprend par exemple que l’activité caritative organisée fait partie de la vie de l’Église depuis les tout débuts, tels qu’en témoignent les Actes des Apôtres. Il nous rappelle en outre que saint Justin,

L

4

philosophe et martyr, a fait mention œuvres d’une perspective différente de celle préconisée par leurs conpar écrit de ces activités vers l’an treparties séculières. Après tout, ce 155, et qu’une forme rudimentaire n’est que grâce à l’amour trinitaire de «Catholic Charities» («Secours de Dieu si la pleine dignité et la catholiques») a pleine valeur de chaque personpris forme dès Voilà pourquoi ne humaine peuvent se révéler. le 4e siècle en Égypte. Benoît nos institutions Ce n’est qu’à la lumière de cet amour trinitaire que nous pouXVI nous dit vons adéquatement saisir ce que aussi comment ecclésiales pape Jean-Paul II a appelé «la le pape saint doivent devenir le dignité transcendante de la perGrégoire le sonne humaine» (Centesimus Grand (mort en des lieux où la Annus, 44). Autrement dit, 604) avait foi est chaque personne mérite le organisé un respect parce que Dieu a appelé effort similaire ouvertement cette personne à se rapprocher à Naples. Et de lui. Voilà pourquoi nos instichacun de nous proclamée. tutions ecclésiales doivent connaît l’histoire de saint Laurent, le diacre, qui devenir des lieux où la foi est ouvertement proclamée, où Dieu a dirigé les services sociaux de est dûment révéré, où les valeurs l’Église au profit des pauvres de morales catholiques sont Rome et qui a donné sa vie pour enchâssées dans les politiques et l’amour du Christ et de ses les activités quotidiennes, et où un prochains démunis. Le pape Benoît XVI souligne que esprit d’amour et de générosité prévaut en tout temps. Plus nos instiles activités caritatives organisées par l’Église ne sont pas que le résul- tutions catholiques vont refléter l’amour trinitaire et y participer, tat d’un accident historique; elles moins elles auront de difficulté à constituent plutôt un élément faire office de levain dans nos essentiel de la triple tâche confiée sociétés, afin d’aider à la création par le Christ à son Église : annonce de la Parole de Dieu, célébration des d’une culture de la vie et d’une civilisation de l’amour, qui viensacrements et service de la charité dront remplacer la culture de la (Deus Caritas Est, 25). De plus, la mort qui prévaut actuellement. mission que nous confie le Christ Or aucune autre organisation ne reflète bien l’amour éternel qui unit les Personnes de la Trinité. «Tu vois soutient aussi étroitement les institutions catholiques que les la Trinité quand tu vois la charité», a écrit saint Augustin. Reprenant ce Chevaliers de Colomb. D’innombrables paroisses, écoles et thème, Benoît XVI enseigne que le programmes caritatifs bénéficient Saint-Esprit énergise, harmonise et du bénévolat des Chevaliers et de unifie le coeur de la communauté leur générosité. Mais c’est normal ecclésiale de manière à ce qu’il après tout, puisque notre premier devienne : «[...] dans le monde, témoin de l’amour du Père, qui veut principe est la Charité! Un tel appui de tous les instants aide l’Église à faire de l’humanité, dans son Fils, continuer à témoigner de l’amour une unique famille» (19). du Christ en dépit de circonstances En prenant conscience d’une souvent difficiles. telle assise, on ne se surprend pas Pour cela, je vous remercie du d’apprendre que nos institutions fond du cœur! ■ ecclésiales doivent considérer leurs w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 7

NOUVELLES

DES

CHEVALIERS

UN CHEVALIER ET ÉVÊQUE MEXICAIN CANONISÉ

L

Le pape Benoît XVI examine un ensemble de médailles en or, en argent et en bronze frappées par les Chevaliers de Colomb afin de commémorer le 124e congrès suprême annuel, dont le thème était «Charité, unité, fraternité : Vivre Deus Caritas Est.» Le Chevalier suprême Carl A. Anderson a remis les médailles au pape durant une audience au Vatican, le 22 septembre dernier. Le Chevalier suprême a en outre remis à cette même occasion un chèque de 1,6 million $, représentant les revenus générés dans l’année par le fonds Vicarius Christi, qui totalise 20 millions $. Le fonds, dont c’est le 25e anniversaire cette année, a remis au pape, depuis sa création en 1981, 41,5 millions $ qui ont pu ensuite être distribués aux organisations caritatives de son choix. Le pape Benoît XVI a remercié le Chevalier suprême pour le «don spirituel» que représente le fait que le Conseil suprême ait placé son congrès annuel sous les auspices de son encyclique Deus Caritas Est.

’évêque Rafael Guizar Valencia, un Mexicain né en 1877 et qui a passé sa vie à prêcher et à servir les pauvres en dépit de l’opposition du gouvernement à l’égard des activités de l’Église, a été canonisé par le pape Benoît XVI le 15 octobre dernier, à Rome. L’évêque Guizar était membre du Conseil 2311 à Jalapa, Veracruz. Né dans une famille fortunée, il s’est servi de Saint Rafael Guizar Valencia l’argent familial pour Conseil 2311, Jalapa, Veracruz établir des écoles pour filles et garçons. Afin de contrebalancer la propagande anticatholique de la presse gouvernementale, il a également fondé une imprimerie qui publiait le périodique catholique La Nacion. La persécution religieuse l’a forcé à se réfugier à Mexico où, déguisé en brocanteur, il exerçait son ministère auprès des pauvres et des malades. Il s’est aussi rendu aux États-Unis et à Cuba, où il a poursuivi son oeuvre missionnaire. Il était connu comme étant «l’évêque des pauvres» parce qu’il a donné sa croix pectorale, son anneau, ses chaussures et même sa soutane afin de pouvoir aider les plus démunis. Mort à Mexico en 1938, il fut béatifié par Jean-Paul II en 1995. Columbia va rendre compte plus à fond de sa vie et de sa cérémonie de canonisation dans ses prochains numéros.

La notion de leadership au cœur du congrès annuel des Chevaliers étudiants éunis sous le thème «Leaders pour la vie», quelque 150 Chevaliers étudiants des États-Unis, du Canada et du Mexique ont tenu du 22 au 24 septembre, à New Haven, leur conférence annuelle. Les Chevaliers représentaient une cinquantaine d’établissements d’enseignement supérieur catholiques et non confessionnels où des Conseils de C de C sont

R

POPE: © L’OSSERVATORE ROMANO

implantés. Lors d’une session de travail intitulée «L’expérience Katrina : un an plus tard», les Chevaliers sont revenus sur leur séjour sur la côte du golfe du Mexique, lors de leur semaine de relâche printanière. Ils avaient alors travaillé à des projets de construction supervisés par l’organisme Habitat pour l’humanité, tout en aidant des familles à net-

Le Chevalier suprême, Carl A. Anderson, présente le prix 2006 du Collège unversitaire par excellence au conseil de l’Université Georgetown 6375.

toyer leurs demeures. «Nous avons prêté main-forte à des gens qui

avaient quasi tout perdu. Nous avons construit à partir du so», raconte

columbia/novembre 2006 5


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

Aaron McKenney, Grand Chevalier du Conseil 8250 Msgr. Cornelius George O’Keefe, à l’académie militaire de West Point, dans l’État de New York. «Notre séjour a été marqué au coin de la fraternité et de la charité. Ensemble, nous pouvons réellement accomplir de grandes choses.» L’évêque William E. Lori a célébré la messe du samedi soir et livré l’homélie en l’église St. Mary’s. Il a conseillé aux jeunes Chevaliers de développer la vertu de l’humilité, afin de les aider à mieux discerner leur véritable vocation. Le cardinal Jaime Ortega Alamino, de la Havane, ainsi que le père dominicain Gabriel B. O’Donnell, directeur du Service d’information catholique de l’Ordre et postulateur de la cause pour la canonisation de l’abbé McGivney, s’étaient joints à l’évêque Lori sur l’autel. Le cardinal Ortega, en visite aux États-Unis, avait rencontré le Chevalier suprême Carl A. Anderson, plus tôt dans la journée. Lors du banquet de remise de prix d’excellence, ce dernier a remis

3:21 PM

Page 8

Le Chevalier suprême et Mme Carl A. Anderson figuraient, plus tôt cette année, parmi les invités à un souper tenu à la Maison-Blanche en présence du président George W. Bush et de la Première Dame Laura Bush en l’honneur de Eunice Kennedy Shriver, à droite, fondatrice des Jeux olympiques spéciaux. Le repas a permis de célébrer à la fois les 85 ans de celle-ci ainsi que le succès remporté ces derniers cinq ans par les Olympiques spéciaux, qui ont accueilli un million de nouveaux athlètes. Les Chevaliers de Colomb sont associés aux Jeux spéciaux depuis leur création en 1988; le mari de Mme Shriver, Sargent Shriver, est lui-même membre des Chevaliers de Colomb.

le prix du Conseil qui s’est le plus distingué au Conseil 6375 Georgetown University, de Washington, D.C. L’orateur principal lors du banquet fut Kevin J. «Seamus» Hasson, président du fonds Becket pour la liberté religieuse, une organisation juridique basée dans la capitale américaine. Kevin Hasson est membre du Conseil 433 Potomac dans cette même ville, et le «Becket Fund»

À la fin de la messe célébrée lors de leur conférence, l’Aumônier suprême, l’évêque William E. Lori, a mené les Chevaliers étudiants dans une prière pour la canonisation de l’abbé Michael J. McGivney, autour du sarcophage du fondateur des Chevaliers. Se sont joints à eux le cardinal Jaime Ortega Alamino, de la Havane, à Cuba, ainsi que le Chevalier suprême Anderson.

6

représente les Chevaliers de Colomb dans la bataille menée afin de conserver les mots «sous Dieu» dans le Serment d’allégeance. M. Hasson, qui est par ailleurs l’auteur de «The Right to be Wrong : Ending the Culture War over Religion in America» (Encounter Books, 2005), a parlé de l’importance de protéger la liberté religieuse, même si l’on ne partage pas la foi de son vis-à-vis. Selon Joshua Bartholow, membre du Conseil 10829 Cardinal John Henry Newman à l’université du Dakota du Nord, à Grand Forks, la réunion aura eu une valeur pédagogique : «[La conférence] est une bonne occasion de rencontrer d’autres Conseils — quels ont été leurs plus grands succès, leurs plus grands échecs, etc. — et d’en tirer des enseignements pour nous-mêmes, sur nos campus.»

L’encyclique fait l’objet d’un livre n nouveau livre regroupant des commentaires érudits sur l’encyclique Deus Caritas Est du pape Benoît XVI a paru chez Ignatius Press en octobre. Le Chevalier suprême Carl A. Anderson a contribué à la publication de The Way of Love (24,95 $US, www.ignatius.com), dans lequel on retrouve des contributions de théologiens et autres chercheurs affiliés à l’Institut pontifical JeanPaul II pour les études sur le mariage et la famille. Carl Anderson est vice-président de la session nord-américaine de l’Institut, qui loge à l’Université catholique américaine de Washington, D.C. ■

U

w w w. ko f c .o r g

TOP: COURTESY THE WHITE HOUSE


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 9

POINTS DE VUE

C’est un défi, pas une croisade Le pape Benoît XVI est légitimement préoccupé au sujet de l’Islam PA R J O H N L . A L L E N J R .

V

ue dans son contexte, la citation par le Pape Benoît XVI d’un extrait d’un texte d’un empereur byzantin COMMENTAIRE du 14e siècle, disant que le prophète Muhammad n’avait apporté que des choses mauvaises et inhumaines au monde, n’était pas une attaque cinglante contre l’Islam. La cible de la conférence donnée par le pape à l’Université de Regensburg, en Allemagne, n’était pas l’Islam, mais bien l’Occident, et particulièrement sa tendance à vouloir faire la part entre la raison et la foi. Il a aussi dénoncé la violence au nom de la religion. Ce n’est guère là un sentiment de croisade. Le tumulte soulevé au sein des nations musulmanes par ses commentaires, est, jusqu’à un certain point un cas de, comment dirais-je?: «du professeur allemand exposé à la culture des ‘petites phrases’», à cause d’une phrase contenue dans un discours universitaire, lancée dans une circulation globale non intentionnelle, provoquant ainsi une avalanche de critiques. En fait, si le pape Benoît avait voulu mar-

Sur cette photo en provenance de l’Osservatore Romano, l’organe officiel du Vatican, le pape Benoît XVl, au centre dans l’arrière-fond, rencontre les diplomates musulmans et des membres de la Ligue Arabe à Castel Gandolfo, la résidence d’été du pape Benoît XVl à l’extérieur de Rome, le lundi 25 septembre 2006.

quer un point contre l’Islam, il ne nous aurait pas laissés dans le vague quant à ce qu’il voulait dire. Il a parlé et écrit à ce sujet avant et depuis son élection à la papauté, et une prise de positon claire est apparue durant les premiers dix-huit mois de son pontificat. Le pape Benoît veut bien être bon voisin, mais au sujet de l’Islam, il est définitivement plus belliciste que son prédécesseur le pape Jean Paul II. Le nouveau pape est plus sévère à l’égard du terrorisme et de ce que le Vatican appelle «la réciprocité» — et plus insistant au sujet de la demande que les États

ABOVE: CNS PHOTO COURTESY L’OSSERVATORE ROMANO VIA REUTERS

musulmans accordent les mêmes droits et liberté aux chrétiens et aux autres confessions minoritaires dont jouissent les musulmans dans les pays occidentaux. Quand le pape Benoît a présenté des excuses, il a dit vouloir établir un dialogue “franc” et sincère; le choix du mot “franc” n’a pas été fait au hasard. Il veut un dialogue avec du mordant. Sous Benoît XVl, le catholicisme romain prend une position plus cruciale vis-à-vis l’intégrisme islamique. Cela pourrait pousser l’Islam vers une réforme ou engendrer un “affrontement des civilisations”

ou, peut-être les deux à la fois. Personnellement, la cordialité du pape Benoît envers les musulmans est évidente et claire. Par exemple, quand l’Ayatollah Mohammed Emani Kashani, un membre du puissant Conseil Protecteur de l’Iran, a écrit un livre qui compare les thèmes eschatologiques des années 90 de l’Islam à ceux de la Chrétienté, le pape Benoît, alors le cardinal Joseph Ratzinger, a échangé des idées théologiques avec lui au Vatican. L’an dernier, immédiatement après la messe d’intronisation, le pape

columbia/novembre 2006 7


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 10

Benoît ait adopté un difBenoît a remercié les férent ton de voix que Musulmans d’être venus celui de son prédécesseur. assister à une réunion Le pape Jean Paul a reninterconfessionnelle. «Je contré les Musulmans vous exprime ma reconplus de soixante fois, et, naissance pour la croissance du dialogue entre «Chrétiens et Musulmans et Chrétiens», musulmans doivent-ils a-t-il dit. «Je apprendre à travailler vous assure que l’Église ensemble…pour se souhaite continuer à bâtir garder de toute forme des ponts d’intolérance et d’amitié avec s’opposer à toute les fidèles de toutes les manifestation de religions». violence». Pourtant, le pape Benoît — Discours du pape Benoît XVI aux ambassadeurs de 21 pays à majorité a remis en musulmane près le Saint-Siège et à question ce quelques représentants des qu’il perçoit communautés musulmanes en Italie, comme le 25 septembre 2006 potentiel en 2001, à l’occasion de d’extrémisme de l’Islam sa visite en Syrie, il est qui est fondé sur la lecdevenu le premier pape à ture littérale du Coran. entrer dans une mosquée. Au cours d’une entrevue Il a tendu la main aux qu’il m’a accordée en Musulmans modérés. Il a 1997, il a dit de l’Islam : parlé des Musulmans et «Il faut avoir un entendedes Juifs et des Chrétiens ment bien clair que comme étant les trois l’Islam n’est pas simple«fils d’Abraham». Il a ment une confession qui aussi condamné l’injuspeut être incluse dans le domaine de la société plu- tice qu’il croyait au cœur même du terrorisme raliste libre». islamique. Au cours de la même Depuis quelque entrevue, il a accusé certemps, il semble croître tains Musulmans d’être un désir au sein des des fomentateurs d’une Catholiques du monde «théologie de libération entier de prendre une radicale», ce qui veut dire position plus agressive à une croyance que Dieu ce sujet. Ce désir est approuve la violence pour provoqué partiellement se libérer d’Israël. Il a aussi dit qu’il s’opposait à par la persécution des Chrétiens dans les pays l’entrée de la Turquie musulmans, comme le dans l’Union européenne, meurtre à Trabzon, en en soutenant «qu’elle forTurquie, d’un missionmait un contraste permanaire, le révérend Père nent avec l’Europe», sugAndrea Santoro. Un Turc gérant plutôt qu’elle âgé de 16 ans a tiré deux exerce un rôle de leaderballes sur le Père Santoro ship au sein des États en criant «Dieu est musulmans. grand». Mais, la force Il n’est donc pas surmotrice de se désir a été prenant que le pape

8

les frustrations au sujet de la «réciprocité». Prenons un exemple populaire: Bien que les Saoudiens aient contribué des dizaines de millions de dollars à la construction de la plus grande mosquée d’Europe à Rome, il est interdit aux Chrétiens de construire des églises en Arabie Saoudite. Les prêtres en Arabie Saoudite ne peuvent pas sortir des ambassades ou des enceintes de l’industrie pétrolière sans crainte de représailles de la part des mutawas, la police religieuse. L’évêque de la région a récemment dit que la situation lui «rappelait les catacombes». Comme le démontrent clairement plusieurs développements au Vatican, le pape est très concerné par ces faits. Durant une réunion avec des Musulmans l’été dernier à Cologne, le pape Benoît a demandé que l’on fasse des efforts conjoints pour renverser la vague du fanatisme cruel qui met en péril la vie d’un si grand nombre de personnes, et qui empêche le progrès vers la paix dans le monde. Le 15 février dernier, il a remplacé l’archevêque Michael Fitzgerald qui avait été l’expert sur l’Islam auprès du pape Jean Paul ll (il était le président du Conseil pontifical pour le dialogue interconfessionnel), et il lui a confié un poste diplomatique en Égypte. Monseigneur Fitzgerald était perçu comme la colombe principale du Vatican pour les relations avec les Musulmans. Le même mois, monseigneur Rino Fisichella, le recteur de l’Université du Latran à Rome et con-

fident du pape, a annoncé que le temps était venu pour «rompre le silence diplomatique» au sujet de la persécution des Chrétiens, et de demander à l’ONU de rappeler leurs responsabilités aux sociétés et aux gouvernements des pays à majorité musulmane. En mars, le cardinal Camillo Ruini, le vicaire du pape à Rome, a exprimé des doutes a l’égard des demandes pour enseigner l’Islam dans les écoles italiennes, disant qu’il voulait être assuré que cet enseignement «ne donne pas suite à un endoctrinement social dangereux». Et, le 23 mars, le pape Benoît a convoqué ses 179 cardinaux à une séance privée. Selon un des participants, une partie de la conversation concernait l’Islam, et il a eu un accord pour l’adoption d’une position plus dure sur la réciprocité. Par ses énoncés et ceux de ses mandataires, le pape Benoît espère sincèrement stimuler les chefs de l’Islam à exprimer leur foi effectivement au sein d’un monde pluraliste. La grande question c’est de savoir si cela est reçu de cette façon ou si ça renforce la conviction de la communauté djihad au sujet de l’éternelle lutte avec les Chrétiens orientaux. ■ John L. Allen, fils, est le correspondant de The National Catholic Reporter au Vatican. Cette page d’opinion a paru dans le numéro du 19 septembre 2006, du New York Times. Elle est reproduite ici avec permission. La dernière contribution d’Allen à Columbia fut au sujet du Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église ( juin 2005).

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 11

L’ENTRETIEN COLUMBIA

Le courage de ses convictions Le pape Benoît XVI exprime ses vues sur l’absurdité de la guerre, le potentiel des jeunes et la capacité qu’ont les saints d’unifier l’Église globale

L

e pape Benoît XVI s’est rendu dans l’État allemand de la Bavière, au début de septembre dernier. Il s’agissait de son quatrième voyage à l’étranger en tant que pape, et de sa deuxième visite en Allemagne. À la mi-août, le Saint-Père a été interviewé par plusieurs membres de la presse allemande. ZENIT, l’agence internationale de nouvelles basée à Rome (www.zenit. org), a publié la transcription de cette entrevue. Bien que plusieurs des questions posées concernaient spécifiquement les raisons et objectifs ayant motivé ce voyage, les réponses de Benoît XVI permettent d’avoir une meilleure idée de son pontificat en général. Nous reproduisons cidessous des extraits de cette entrevue, avec autorisation. COLUMBIA: En tant que pape, vous êtes responsable de l’Église à travers le monde. Cependant, à l’évidence, votre visite en sol allemand met en relief la situation particulière des catholiques vivant en Allemagne. Selon les observateurs, l’atmosphère y est très bonne, en partie depuis votre élection à la papauté. Il n’empêche que les mêmes vieux problèmes sont toujours là. Par exemple : baisse de fréquentation des églises, diminution

CNS PHOTO/BERND WEISBROD, POOL, REUTERS

du nombre de baptêmes et baisse de l’influence de l’Église dans la vie de la société en général. Comment décririez-vous la situation actuelle de l’Église catholique, en sol allemand? PAPE BENOÎT XVI : Je dirais, tout d’abord, que l’Allemagne fait partie de l’Occident, avec ses propres car-

Le 9 septembre le pape Benoît XVI salue la foule avant d’offrir une prière sur la Marienplatz (Place de Marie) à Munich, en Allemagne.

actéristiques bien entendu, et que dans le monde occidental d’aujourd’hui, nous ressentons une vague de sécularisation. Il est devenu plus difficile de croire parce que le monde dans lequel nous nous trouvons n’est apparemment constitué que d’êtres humains, si bien que Dieu, pour ainsi dire, n’apparaît plus comme tel nulle part. Nous ne nous abreuvons plus à la source, mais à une coupe qui nous est tendue déjà pleine, et ainsi de suite. L’humanité a reconstruit le monde à sa façon, et trouver Dieu dans ce monde-là est devenu une tâche très ardue. Cela ne concerne pas que l’Allemagne; c’est quelque chose d’observable partout dans le monde, et surtout en Occident. D’autre part, l’Occident est aujourd’hui fortement influencé par d’autres cultures au sein desquelles l’élément religieux demeure et est très puissant. Ces cultures sont d’ailleurs horrifiées de constater la froideur occidentale à l’égard de Dieu. Cette «présence du sacré» dans les autres cultures, même si elle n’est pas toujours évidente, a un impact sur les Occidentaux, elle nous place à la croisée de plusieurs cultures différentes. La quête pour «quelque chose de plus grand» surgit donc à nouveau des profondeurs de l’Occident et de celles du peuple allemand. Nous voyons comment les jeunes recherchent eux aussi ce «plus»; nous voyons en quoi le phénomène religieux effectue un retour, comme on dit. Même si cette quête demeure pour l’instant assez peu définie. Mais au moins, avec tout cela l’Église affirme sa présence à nouveau, et la foi s’offre comme réponse. Je crois que ma visite prochaine, comme celle faite à Cologne [en 2005 pour les Journées mondiales de la jeunesse], témoigne de plusieurs choses. À savoir : croire est quelque chose de merveilleux; la joie associée à une importante communauté universelle possède une force transcendantale; ce qui se cache derrière cette croyance est quelque chose d’important; et en plus de ces nouvelles quêtes, de nouveaux débouchés s’offrent pour la foi, qui nous rapprocheront les uns des columbia/novembre 2006 9


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 12

«

avons quelque chose de autres et qui seront donc aussi posi- Saint-Père, une question positif à offrir, à savoir, tifs pour la société dans son ensem- à présent au sujet de la politique étrangère. [...] par exemple, que ble. a guerre Quel est selon vous le l’homme et la femme rôle du Saint-Siège face sont faits l’un pour Saint-Père, vous étiez à Cologne avec aux événements l’autre, que l’échelle de les jeunes voilà exactement un an. est la pire actuels? Comment poula sexualité — eros, Vous avez constaté combien ces vez-vous influencer agape — reflète le degré derniers sont prêts à accueillir autrui, des solutions d’amour, et que c’est de pour le mieux le et ils vous ont vous-même très déroulement de la situcette manière que le chaleureusement accueilli. Lors de ation au Moyen-Orient? mariage se développe votre prochain voyage, allez-vous Naturellement, nous tout d’abord, en tant que apporter un message spécial aux n’avons aucune possirencontre joyeuse et jeunes gens? bilité politique et nous remplie de bénédictions Tout d’abord, je considère très ne voulons aucun pouvoir polientre un homme et une femme; et réjouissant que des jeunes gens tique. Mais nous voulons faire quant à la famille, celle-ci assure la veuillent se rassembler, être unis appel aux chrétiens et à tous ceux continuité entre les générations et dans la foi et faire ensemble qui se sentent d’une manière ou permet à ces mêmes générations de quelque chose de bien. d’une autre interpellés par la parole se réconcilier entre elles, quand ce La tendance à faire le bien est n’est pas au rapprochement des cultrès forte, chez les jeunes — pensez du Saint-Siège, afin que soient mobilisées toutes les forces qui tures que la famille, également, seulement à tous les types de invite. Il est donc important de tout bénévolat qu’ils accomplissent. Cet reconnaissent que la guerre est la pire des solutions pour tous. d’abord insister sur ce que nous engagement à contribuer personQu’elle n’apporte rien de bon pour voulons. nellement afin d’aider les plus personne, pas même pour ses apparDeuxièmement, nous pouvons démunis, c’est quelque chose de ents vainqueurs. Nous le savons aussi voir en quoi certaines choses formidable. très bien en Europe, après deux ne nous intéressent pas. Je crois que Il serait peut-être bon, dès lors, nous devons réaliser et réfléchir sur de les encourager en ce sens : Allez guerres mondiales. Ce dont tous le fait que ce n’est pas le catholide l’avant! Trouver des occasions de ont besoin, c’est de la paix. cisme qui a imaginé que l’homme faire le bien! Le monde a besoin de En juillet, vous étiez à Valence pour la et la femme étaient faits l’un pour cette volonté de faire le bien, il a Rencontre mondiale des familles. Tous l’autre, et qu’ils pouvaient ainsi besoin de votre engagement! À assurer la survie de l’humanité. moins de leur lancer un autre mes- ceux qui ont écouté attentivement, Cela, toutes les cultures le savent. sage. Par exemple : Ayez le courage comme nous avons essayé de le faire En ce qui a trait à l’avortement, de prendre des décisions définitives! par la radio vaticane, ont remarqué Les jeunes sont très généreux, mais que vous n’avez pas fait référence dis- celui-ci relève du Cinquième et non tinctement au mariage homosexuel, à du Sixième Commandement : «Tu confrontés à l’idée de s’engager à l’avortement ou à la contraception. ne tueras point!» Cela devrait être long terme, pour la vie, qu’il Certains ont trouvé cela très révélaévident et nous devrions sans cesse s’agisse du mariage ou de la vie teur. Selon eux, vous préférez aller de insister sur le fait que la personne consacrée, ils ont peur. par le monde en prêchant la foi, humaine prend forme dans le venLe monde change dramatiquetre de la mère et qu’elle demeure ment : aujourd’hui, les gens font ce plutôt qu’en tant qu’«apôtre de la moralité»? Que pouvez-vous nous dire une personne humaine jusqu’à son qu’ils veulent de leur vie sans se à ce sujet? dernier souffle. La personne soucier d’éventuels événements C’est vrai, oui. Mais je dois aussi humaine doit toujours être respecimprévisibles. Aussi, prendre une préciser que je n’ai eu que deux tée en tant que personne humaine. décision définitive revient pour occasions de prendre la parole, et Tout cela devient plus clair encore plusieurs à renoncer à sa liberté pour 20 minutes à chaque fois. quand vous abordez la chose personnelle ainsi qu’à sa liberté de C’est bien peu pour explorer à fond d’abord sous l’angle positif. mouvement. Alors on doit retroutoutes les facettes de ces «non». ver en nous le courage de prendre Premièrement, chacun doit Saint-Père, le christianisme s’est de telles décisions définitives. répandu à travers le monde à partir de Seules celles-ci nous permettent de savoir ce qu’il désire vraiment, n’est-ce pas? Le christianisme, le l’Europe. Alors qu’aujourd’hui, beaugrandir, d’avancer et d’atteindre catholicisme, ce n’est pas un coup de gens estiment que l’avenir de quelque chose de formidable dans recueil d’interdictions : il s’agit au l’Église réside plutôt sur d’autres conla vie. Ce sont les seules décisions contraire d’une option positive. tinents. Est-ce vrai? Ou, en d’autres qui au contraire ne détruisent pas C’est très important de le réaliser à termes, quel est l’avenir du christiannotre liberté, mais nous indiquent nouveau parce que cette vérité a isme en Europe, où il semble bien que plutôt la route à suivre. Prenez le pratiquement été évacuée, de nos celui-ci ait été réduit à l’affaire perrisque, pour ainsi dire, de faire ce jours. sonnelle d’une minorité de personbond vers le définitif qui permet Nous avons tellement entendu nes? d’embrasser pleinement la vie. parler des choses interdites qu’il est J’aimerais ici y aller de quelques Voilà quelque chose que j’aimerais maintenant temps de dire : nous précisions. Il est vrai, comme nous bien leur dire.

L

pour tous.»

10

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

«

Page 13

le savons, que le christianisme a pris sa atholicisme, ce n’est pas un source au ProcheOrient. Et durant recueil d’interdictions: il s’agit longtemps, c’est là-bas qu’il s’est essentielleau contraire d’une option ment développé. Puis il a essaimé jusqu’en positive.» Asie, plus que nous ne pouvons l’imaginer qui découle de nos expériences, aujourd’hui avec tous les changenotre science et notre technologie, ments engendrés par l’islam. C’est ainsi que de notre liturgie, nos trad’ailleurs pour cette raison que le ditions et nos expériences christianisme s’est graduellement déplacé vers l’Occident et l’Europe. oecuméniques accumulées au fil du temps. Tout cela est très important L’Europe — nous sommes fiers et heureux de le dire — a développé le pour les autres continents, également. christianisme plus à fond sur les Alors il est important de ne pas plans intellectuel et culturel. jeter l’éponge, diminuant notre Mais je crois cela dit qu’il est importance en disant : « Regardezimportant de se rappeler ces chrénous, nous ne formons qu’une tiens du Proche-Orient, à cause du minorité; essayons au moins de ne danger actuel de les voir forcés pas voir nos rangs diminuer! » d’émigrer, eux qui ont toujours Nous devons conserver notre formé une importante minorité dynamisme, nous ouvrir aux autres entretenant des relations et aux échanges, de manière à nous fructueuses avec leur environressourcer et nous raffermir à ces nement bien particulier. Le danger contacts. est réel que ces lieux où le chrisAujourd’hui, on trouve des tianisme est né soient bientôt laissés sans chrétiens. Je crois que nous prêtres indiens et africains en Europe et même au Canada, où devons faire tout notre possible plusieurs prêtres africains accompour les aider à demeurer là-bas. Mais revenons à votre question : plissent un travail très intéressant. Il se fait des concessions de part et l’Europe demeure aujourd’hui le d’autre. Mais si nous recevons plus, centre du christianisme et de son dans l’avenir il nous faudra égalemouvement missionnaire. De nos ment continuer à donner avec jours, d’autres continents et d’autres cultures jouent un rôle d’é- courage et un dynamisme renouvelé. gale importance dans le concert de l’histoire du monde. En ce sens, de Saint-Père, votre prédécesseur a béatplus en plus de voix se font entenifié et canonisé un grand nombre de dre dans l’Église et c’est une bonne chrétiens. Trop même, selon certains. chose. Alors voici ma question : Les béatificaC’est une bonne chose que différents tempéraments puissent s’ex- tions et les canonisations n’apportent du nouveau à l’Église que lorsque ces primer — les dons spécifiques à personnes sont perçues comme étant l’Afrique, l’Asie, l’Amérique du Nord et l’Amérique latine, en parti- de vrais modèles. Peut-on faire quoi culier. Bien entendu, tous sont con- que ce soit pour développer cette sphère pastorale de manière à ce que cernés non seulement par la parole ces béatifications et canonisations chrétienne, mais aussi par le mesportent de réels fruits pastoraux? sage séculier du monde actuel qui Au début, je croyais moi aussi qu’il véhicule jusqu’en d’autres contiy avait beaucoup de béatifications nents les forces perturbatrices que et que, peut-être, devrions-nous être nous avons, pour notre part, déjà plus sélectifs, optant pour des perexpérimentées. Tous les évêques des différentes sonnalités qui nous auraient d’emblée plus marqués. parties du monde disent : Nous Je me suis néanmoins occupé de avons toujours besoin de l’Europe, décentraliser les béatifications de même si celle-ci ne forme qu’une manière à rendre les figures partie d’un plus grand tout. Nous assumons toujours la responsabilité choisies plus visibles au sein de

C

l’environnement dont elles étaient issues. Ainsi, un saint du Guatémala ne nous intéresse probablement pas beaucoup, ici en Allemagne, et vice versa; et quelqu’un de Altoetting [en Bavière] n’interpelle pas les gens de Los Angeles, et ainsi de suite, vous êtes d’accord? [...] J’ai par ailleurs pu constater combien ces béatifications en différents lieux de la planète touchaient de larges pans de la population et que les gens concernés se disaient : « Au moins, celui-ci est l’un des nôtres! » Ils prient le bienheureux en question et sont inspirés par lui. L’âme bénie leur appartient et nous sommes heureux, quant à nous, qu’il y en ait beaucoup comme celle-ci. Et si, progressivement, avec l’avènement de la société globale, nous aussi en venons à connaître ces bienheureux parfois éloignés, alors c’est merveilleux. [...] Je dirais que les conférences épiscopales devraient chacune choisir, chacune décider ce qui est le mieux pour elles et chacune faire ressortir ce que la personne envisagée a à nous dire. Elles devraient également accorder de la visibilité aux gens qui ont laissé une profonde impression, tout en n’en choisissant pas trop. Elles peuvent accorder cette visibilité par la catéchèse, la prédication ou peut-être même à travers la présentation d’un film, par exemple. Je peux imaginer quels merveilleux films on pourrait en tirer. Bien sûr, je ne connais bien pour ma part que les Pères de l’Église. Un film sur saint Augustin ou sur Grégoire de Nazianze, qui était quelqu’un de très spécial [à une époque où les chrétiens, au sortir de la persécution, exerçaient pour la première fois des responsabilités], et ainsi de suite. Nous devons étudier. Il y a bien plus que les situations souvent moroses décrites dans le cinéma actuel; nous connaissons plusieurs formidables figures historiques qui ne sont pas du tout ennuyantes et qui sont même très contemporaines. Nous devons essayer de ne pas surcharger les gens, et donc de donner surtout de la visibilité à plusieurs figures qui sont à la fois d’actualité et inspirantes. ■ c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 11


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 14

DIEU ET PATRIE

Une analyse du point de vue de l’Église sur la liberté religieuse et du rôle joué par les Chevaliers de Colomb dans la préservation de cette liberté.

PA R R O N A L D J . R YC H L A K

C

omme on l’enseigne à tous les écoliers aux États-Unis, les «Pèlerins» sont venus d’Europe jusqu’au Nouveau Monde en quête de liberté religieuse. Souvent, les discussions sur ces premiers moments de l’histoire américaine sont centrées sur les puritains; pourtant, beaucoup de catholiques sont arrivés ici parce qu’on les empêchait, là-bas, de pratiquer ouvertement leur religion. Hélas, les catholiques ont dû également subir un bon lot de persécutions, dans certaines colonies du Nouveau Monde. Les puritains, qui se sont établis pour l’essentiel en NouvelleAngleterre, voulaient que tous leurs concitoyens exercent le culte comme eux le faisaient. Les non-puritains étaient mis à l’amende, bannis, fouettés ou même emprisonnés. Dans plusieurs autres colonies, on interdisait aux catholiques d’occuper des fonctions publiques et on les privait aussi de certains droits. L’exception était le Maryland, fondé par des catholiques et nommé ainsi en l’honneur de la Vierge Marie, et qui permettait la liberté de culte à tous les chrétiens, sans égard à la confession. La Constitution américaine, écrite en 1787, ne prévoyait pas à l’origine une totale liberté de culte. Toutefois, avant qu’elle ne soit ratifiée, les colons exigèrent une Charte des droits en vertu de laquelle, entre autres choses, la liberté de culte serait assurée. C’est alors qu’on rédigea la première clause du Premier amende-

12

Une aquarelle de Basilique du sanctuaire national de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie à Baltimore qui fête ses 200 ans. Cette église a été la première cathédrale métropolitaine aux États-Unis et la première structure religieuse importante construite après la ratification de la constitution de ce pays. Elle rouvre ses portes cet automne après un projet de restauration et de rénovation de deux ans, financé en partie par les Chevaliers de Colomb.

ment: «Le Congrès ne fera aucune loi CONTRE LA PERSÉCUTION relativement à l’établissement d’une DE LA RELIGION PAR L’ÉTAT religion ou en interdisant le libre exer- Peu après la Guerre civile, la Constitution américaine a été cice.» Notez les mots choisis: le nou- amendée afin d’accorder davantage de veau gouvernement fédéral se voyait droits aux esclaves nouvellement interdire d’établir une Église comme affranchis. Ces nouveaux amendecelle d’Angleterre, mais on lui interdi- ments ont été élaborés de manière à sait du même souffle d’interférer avec s’assurer que les États — et non seuleles religions officielles établies par les ment le gouvernement fédéral — différents États. Or à l’origine, les con- allaient traiter équitablement la popustitutions des États tels que le Massa- lation. Les amendements en vinrent ultimement à être perçus chusetts, le New Hampshire, le comme protégeant la liberté New Jersey, la Caroline du de culte de tous les Nord, la Géorgie et la CaroAméricains, quel que soit line du Sud ne permettaient l’État dans lequel ils qu’aux protestants d’asvivent. sumer des responsabilités À l’époque et à publiques. Ailleurs, les conl’échelle du monde, ce stitutions exigeaient de subir Pie IX concept de liberté des tests ou de prononcer des religieuse était passablement serments religieux, avant d’occuradical. En 1864, le pape Pie IX per une fonction publique. Seuls les États de la Virginie et de New York ne ajoute un appendice à son encyclique faisaient passer aucun test de ce genre, Quanta Cura: le Syllabus des erreurs. à l’époque. Si le Massachusetts a con- Celui-ci était, et demeure aujourd’hui, servé sa religion officielle jusqu’à aussi controversé parce qu’il semble contard que 1833, la notion de liberté de damner des notions telles que la libculte a peu à peu fait son chemin erté religieuse et la séparation de l’Église et de l’État. Le grand converti partout à travers les États-Unis. w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

qu’a été le cardinal John Henry Newman a cependant expliqué en quoi cette lecture du Syllabus était erronée. Comme le soulignait le prélat, le Syllabus, un catalogue des erreurs modernes, ne faisait pas partie comme tel de l’encyclique papale; il s’agissait plutôt d’un simple appendice regroupant diverses théories précédemment condamnées. En tant que tel, le Syllabus peut être comparé à la table des matières d’un ouvrage. Le lecteur doit donc se rapporter au texte auquel le Syllabus réfère. En l’occurrence, la référence est un discours rédigé en 1852 et qui traite de la persécution de l’Église en NouvelleGrenade (la Colombie d’aujourd’hui). Ce pays, à l’époque, niait toute reconnaissance publique et tous droits juridiques aux organisations religieuses. En conséquence, on y a fait fermer les séminaires, le mariage était considéré comme étant un contrat purement civil, les écoles religieuses ont été supprimées et les autorités civiles revendiquaient le privilège de nommer tous les curés et tous les évêques. Dans ce contexte, comme on le voit, la partie concernée du Syllabus ne condamnait pas la séparation de l’Église et de l’État, mais bien plutôt la persécution de la religion par l’État.

Page 15

tout début de la chrétienté». Le père Hecker a résumé son idée en expliquant que «en acceptant de revoir les relations qu’ont l’Église et l’État [...] un meilleur avenir s’offrira à l’une et l’autre des parties.» L’abrogation du pouvoir temporel du pape, en Pie XI 1870, force l’interruption du Premier Concile du Vatican. Mais en 1888, le pape Léon XIII met de l’avant la perspective catholique sur la liberté dans son encyclique Libertas. La vraie liberté, soutient le pape Léon, ne consiste pas à faire tout ce qui nous plaît, mais plutôt tout ce que nous devons faire. Les libertés de culte, de parole et de conscience, prévenait-il, peuvent devenir destructrices si elles ne sont pas soigneusement définies. La liberté de conscience, par exemple, n’implique pas le droit de désobéir à Dieu. Sa condamnation de ces fausses perceptions figure encore au sein de la doctrine actuelle de l’Église. Malgré certaines protections constitutionnelles, les catholiques et les juifs vivant aux États-Unis étaient toujours l’objet de discriminations non officielles. Le parti des KnowNothing, par exemple, a cherché à supprimer l’influence catholique irlandaise dans les années 1850 et 1860. Plus tard, le Ku Klux Klan a persécuté non seulement les AfricainsAméricains, mais également les catholiques et les juifs. Lorsque Al Smith devint candidat à la présidence américaine en 1928, on retint surtout contre lui le fait qu’il était catholique. Mais cette discrimination observée aux États-Unis n’était rien comparée à ce que subissaient les catholiques dans d’autres pays.

UN AVENIR MEILLEUR POUR LES RELATIONS ÉGLISE-ÉTAT Bien sûr, l’Église sentait en ce milieu du 19e siècle que l’accueil plus favorable réservé au catholicisme en tant que religion établie était chose souhaitable, en certains endroits. Avant 1870, par exemple, les États pontificaux englobaient des territoires au centre de l’Italie où le pape exerçait à la fois le pouvoir civil et le pouvoir spirituel. Bien que l’Église ne tolérait LE PAPE PIE XI S’INSURGE pas la contrainte physique, il arrivait En 1931, le leader italien Benito que des non-catholiques fassent l’objet Mussolini se plaint de l’ingratitude des prêtres italiens opposés au parti fasciste de discrimination. En 1869, le pape Pie IX convoque «lequel, pourtant, garantit la liberté de le Premier Concile du Vatican. L’un culte partout à travers l’Italie». Le pape des participants, le théologien améri- Pie XI répond directement au dictateur avec son encyclique Non abbicain père Isaac Hecker, profite de amo bisogno (Sur l’action l’occasion pour promouvoir la catholique en Italie). Dans notion américaine de liberté celle-ci, le Saint-Père religieuse. Il fait valoir explique que loin de proqu’aux États-Unis, grâce à téger la liberté religieuse, la séparation de l’Église et les fascistes mènent «une de l’État, l’Église campagne systématique [...] catholique enregistre des Leo XIII à l’encontre des précieuses libprogrès similaires «aux conertés de culte et de conscience.» quêtes effectuées par l’Église au WATERCOLOR: VLADISLAV YELISEYEV, 2002; PROPERTY OF THE BASILICA OF THE ASSUMPTION HISTORIC TRUST INC.; POPES: CNS FILE PHOTOS

Six ans plus tard, Pie XI a publié coup sur coup trois encycliques, traitant toutes de liberté de culte et de persécution de l’Église, en certains pays. La première, Mit brennender Sorge, a été rédigée en allemand et secrètement distribuée à travers l’Allemagne afin d’éviter la censure nazie. Pie XI y proclame : «Le croyant a le droit inaliénable de professer sa foi et de la mettre en pratique de la manière qui lui convient. Les lois qui suppriment ou restreignent cette profession de foi ainsi que sa pratique sont contraires à la loi naturelle.» Après que des prêtres en ont fait la lecture en chaire le dimanche des Rameaux, la Gestapo a arrêté ceux qui avaient contribué à sa distribution, démolit les presses ayant servi à l’imprimer et frappa d’interdiction toutes les publications catholiques. La deuxième encyclique, Divini Redemptoris, publiée en mars 1937, protestait contre la persécution dont faisait l’objet l’Église en Union soviétique communiste. Le pape y déclare : «Quand ce fut possible, ce sont toutes les églises et tous les couvents et toute trace de la religion chrétienne [que le communisme] a voulu détruire [...] La fureur communiste ne s’est pas contentée de tuer des évêques et des milliers de prêtres, de religieux et de religieuses, s’en prenant plus particulièrement à ceux et à celles qui justement s’occupaient avec plus de zèle des ouvriers et des pauvres, mais elle fit un nombre beaucoup plus grand de victimes parmi les laïcs de toute classe, qui [..] sont massacrés en masse.» Il concluait en disant : «Le communisme est intrinsèquement pervers, et l’on ne peut admettre sur aucun terrain la collaboration avec lui de la part de quiconque veut sauver la civilisation chrétienne.» La troisième encyclique, Nos es muy conocido, traitait de la persécution religieuse au Mexique (Voir «Portrait d’un martyr», Columbia, mai 2006; archivé en ligne à http://www.kofc.org). Pie XI s’était déjà prononcé à cet égard dans son encyclique de 1926 intitulée Iniquis Afflictisque. Cette fois, il explique en quoi la religion a un rôle important à jouer au sein de tout gouvernement civil. «Seuls la doctrine et le travail de l’Église, écrit-il, appuyés comme ils le sont par le Divin c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 13


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Créateur, peuvent fournir les remèdes qui s’imposent aux très graves fléaux qui affectent l’humanité.» En fait, Pie XI prit la peine de souligner l’important rôle joué en ce sens par les Chevaliers de Colomb qui, entre autres louables actions, ont fait la promotion de la Fédération pour la défense de la liberté religieuse (voir l’encadré, «Un ‘front invincible’»). UN DROIT CIVIL La question de la liberté religieuse a continué de beaucoup préoccuper les catholiques américains. Le père jésuite John Courtney Murray a écrit une série d’importants essais sur ce sujet dans les années 1950; ils ont été compilés dans un livre publié en 1960 et intitulé «We Hold These Truths: Catholic Reflections on the American Proposition». Le père Murray a joué un rôle prédominant lors du concile Vatican II, où a été promulguée la déclaration Dignitatis Humanae (Sur le droit de la personne et des communautés à la liberté sociale et civile en matière religieuse) formant l’assise de la compréhension moderne de l’Église, quant à ce que signifie la liberté de culte : «La personne humaine a droit à la liberté religieuse», déclare le document. «Cette liberté consiste en ce que tous les hommes doivent être soustraits à toute contrainte de la part soit des individus, soit des groupes sociaux et de quelque pouvoir humain que ce soit, de telle sorte qu’en matière religieuse nul ne soit forcé d’agir contre sa conscience, ni empêché d’agir, dans de justes limites, selon sa conscience, en privé comme en public, seul ou associé à d’autres.» Faisant référence aux écrits précédents des papes Léon XIII et Pie XI, Dignitatis Humanae déclare : «Ce droit de la personne humaine à la liberté religieuse dans l’ordre juridique de la société doit être reconnu de telle manière qu’il constitue un droit civil.» UN NOUVEAU SIÈCLE De nos jours, cette liberté religieuse constitue une valeur précieuse tant aux yeux des Américains que de l’Église catholique en général. Malheureusement, elle n’est pas reconnue partout à travers le monde. Dans plusieurs pays, particulièrement au Moyen-Orient et en Asie, les catholiques et d’autres croyants sont persécutés pour vouloir mettre leur foi en pratique. Les églises doivent

14

Page 16

devenir clandestines, et en certains endroits les gens peuvent même être exécutés s’ils se convertissent au christianisme. Au cours du présent mois de novembre, les évêques des États-Unis ont prévu se réunir à Baltimore pour un service commémorant le bicentenaire de la première cathédrale américaine, la basilique du sanctuaire national de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie. La basilique symbolise les débuts de l’Église catholique aux États-Unis. Le premier Conseil provincial de Baltimore, tenu en la cathédrale en 1829, avait affirmé le besoin d’écoles catholiques. Tout au long de ce 19e siècle, de telles initiatives allaient définir la trajectoire poursuivie par l’Église catholique d’alors. L’abbé Michael J. McGivney, fondateur des Chevaliers de Colomb, avait été ordonné prêtre

là-bas en 1877, tandis que les Chevaliers de Colomb ont financièrement contribué à la restauration de la cathédrale pour ce 200e anniversaire. Alors que les catholiques des États-Unis et l’Église célèbrent cet important jalon, il est bon de se souvenir de l’action des Chevaliers de Colomb et de s’en inspirer, eux qui ont été louangés par Pie XI dans l’une de ses encycliques comme étant «des membres industrieux et actifs qui, grâce à leur mode de vie et à leur foi ouvertement pratiquée, de même que par leur zèle à assister l’Église, se sont attirés de grands honneurs.» ■ Ronald J. Rychlak, un Chevalier du Quatrième Degré, est professeur de droit et doyen associé à la Faculté de droit de l’université du Mississippi. Son plus récent ouvrage s’intitule «Righteous Gentiles: How Pius XII and the Catholic Church Saved Half a Million Jews from the Nazis» (Spence Publishing, 2005).

Ex t ra i t d e l ’e n c yc l i q u e I n i q u i s Aff l i c t i s q u e , p u b l i é e p a r P i e X I e n 1 9 2 6

LES CHEVALIERS : UN «FRONT INVINCIBLE» 25. Il faut surtout reconnaître ces organisations catholiques qui, en ces temps difficiles, se sont tenues en bons soldats aux côtés du clergé. Les membres de ces organisations ont fait de leur mieux non seulement pour seconder financièrement leur clergé, mais ils ont également pris soin des églises et enseigné le catéchisme aux enfants. Tels des sentinelles, ils ont veillé à prévenir leur clergé lorsque des soins pastoraux étaient requis, de manière à ce que personne ne soit privé des services d’un prêtre. Ce que nous venons d’écrire s’applique à toutes ces organisations. Nous aimerions, cependant, nous attarder en particulier aux principales d’entre elles, afin que tous sachent qu’elles sont hautement encouragées et même louangées par le vicaire du Christ. 26. Tout d’abord, nous citons les Chevaliers de Colomb, une organisation présente dans tous les États de la république

[mexicaine] et composée par bonheur de membres assidus et actifs qui, grâce à leur mode de vie et à leur foi ouvertement pratiquée, de même que par leur zèle Le 30 novembre 2001 à la Basilique de à assister l’Assomption le cardinal William H. Keeler l’Église, se de Baltimore inaugure une exposition à sont attirés l’honneur de l’abbé McGivney. de grands agit par l’intermédiaire de honneurs. Cette organisala Fédération pour la tion fait la promotion de défense de la liberté deux types d’activités plus religieuse, récemment forque jamais nécessaires. Premièrement, elle agit par mée quand il devint clair comme un soleil de mile truchement de la journée que l’Église était Confrérie nationale des menacée par un véritable pères de famille, qui vise à océan de perturbations. encourager ces derniers à Cette fédération a ensuite donner une éducation rapidement essaimé dans catholique à leurs propres tous les coins de la enfants, à protéger les République. Ses membres droits des parents chrés’emploient, travaillant tiens en matière d’éducadans l’harmonie et avec tion et, en ce qui a trait assiduité, à organiser et à aux enfants fréquentant instruire les catholiques de l’école publique non conmanière à ce qu’ils puisfessionnelle, à fournir à ces sent former un front uni et derniers un enseignement invincible contre l’ennemi. juste et complet de leur religion. Deuxièmement, elle

w w w. ko f c .o r g PROPERTY OF THE BASILICA OF THE ASSUMPTION HISTORIC TRUST INC.


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 17

NOTRE FOI

Un rendez-vous quotidien avec le Seigneur Par la voie de la prière, le Seigneur révèle ce qu’il souhaite pour nous e Catéchisme de l'Église catholique définit ainsi la prière: l’élévation de l’âme vers Dieu (2559). Grâce à la prière, nous devenons amis du Seigneur et nous cherchons à faire de lui le plus intime des compagnons. Comme dans toute relation, le temps l’attention et la présence personnelle essentiels. REV. GABRIEL B. sont O’DONNELL, OP Parfois, nous utilisons des paroles, formulant ce que nous avons dans nos c?urs et dans nos esprits, tandis que, parfois, nous nous engageons dans la méditation silencieuse. Simplement s’asseoir en présence du Seigneur peut devenir réellement prière. En d’autres occasions, nous sommes en quête de secours, ou nous sommes portés à lui rendre grâce ou à intercéder pour les malades et les gens dans le besoin. La prière se trouve une mystérieuse réalité, parce que le Seigneur, qui est un des partenaires dans ce dialogue, n’est pas visible à l’œil nu. Il est invisible, mais non inconnu. Consacrer du temps, chaque jour, en prière tranquille c’est alimenter cette mystérieuse relation fondée sur la foi avec le Seigneur toujours présent, qui nous aime et nous délivre du péché et de la mort. Pour écouter le Seigneur au fond de notre être — ce qu’on peut appeler prière mentale ou méditation — il faut pratique et discipline. Il faut prendre 15 à 25 minutes pour être seul avec le Seigneur avec l’attention du c?ur. Au début, tout peut sembler silence et obscurité, mais graduellement, la lumière se fait présente. Pour notre part, le dialogue devrait se terminer par une attitude d’écoute attentive et une volonté d’accepter

L

l’orientation et les conseils que fait entendre le Seigneur. C’est ainsi, qu’à la fin, nous accueillons son amour. Cette mystérieuse intimité qu’est la prière révèle ce que Dieu désire de nous et accorde la grâce de nous conformer à sa volonté. La prière mène à la communion avec le Seigneur. C’est dans la célébration de l’Eucharistie que se situe la communion ultime entre le Seigneur et l’être humain. Dans l’Eucharistie, Jésus, dans son humanité sacrée, s’offre lui-même au Père, et conduit l’humanité entière au Père. Sa prière c’est le geste de parfaite obéissance dans le sacrifice de sa mort et dans la glorieuse résurrection. Toute prière chrétienne émane du sacrifice d’amour du Fils, sa prière au Père. La personne baptisée prie dans et par la prière de Jésus Christ. C’est pourquoi nous disons que toute prière découle de la célébration de l’Eucharistie et y conduit de nouveau. La discipline requise pour être fidèle à notre rendez-vous quotidien avec le Seigneur est essentielle. Si notre prière n’est qu’occasionnelle, nous n’arriverons jamais à maturité dans notre relation avec le Seigneur. Nous devons laisser l’Eucharistie faire son ?uvre en nous, alors qu’elle nous convoque à nous acheminer de nouveau vers le moment de communion sacramentelle, grâce à la pratique de la prière quotidienne. Un Chevalier de Colomb est un homme qui entreprend la difficile tâche de vivre dans un esprit de foi et de confiance dans le Seigneur. Il doit se former à la fortitude, le courage et la vaillance, s’il doit s’engager dans la

lutte contre le mal qui peut faire du tort à nous, nos familles, notre Église et notre pays. La grande ?uvre de celui lutte sur le plan spirituel c’est la prière. Pour devenir un homme ou une femme de prière, il faut la force de caractère. Chaque jour, on doit entreprendre le chemin vers la communion avec le Seigneur. L’attention et la fidélité à la prière nous défient de

transformer notre foi en action, de manière cachée qui porte du fruit souvent dissimulé aux yeux des autres, mais clairement visible aux yeux du Seigneur. ■ Le père Gabriel B. O’Donnell est directeur du Service d’information catholique de l’Ordre et postulateur de la cause de béatification du serviteur de Dieu, l’abbé Michael J. McGivney.

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 15


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 18

par le père basilien Thomas M. Rosica

En quête de sainteté Un nouveau documentaire, produit en partie par les Chevaliers de Colomb, emmène les téléspectateurs vers un pèlerinage spirituel qui les met en contact avec certains des saints hommes et saintes femmes les plus appréciés de l’Église.

BIENHEUREUX PIER GIORGIO FRASSATI

BIENHEUREUX JEAN XXIII

on ministère sacerdotal auprès des jeunes depuis maintenant 20 ans m’a fait comprendre que le monde d’aujourd’hui, et spécialement les jeunes d’aujourd’hui, ont de plus en plus besoin de mieux connaître la fascinante vie des saints. Durant son pontificat, Jean-Paul II nous a aidés à redécouvrir ces héros et héroïnes qui forment notre héritage. Il a même béatifié 1 338 femmes et hommes, en plus d’en canoniser 482. En fait, le pape JeanPaul II a proclamé plus de saints et de bienheureux que tous ses prédécesseurs réunis depuis 1588, année où la Congrégation pour la cause des saints a été fondée. En béatifiant autant de serviteurs de Dieu, Jean-Paul II n’aura cependant que donné suite au concile Vatican II. Les pères du concile avaient en effet vigoureusement réaffirmé que la sainteté est l’essence même de l’Église; et que l’Église est une, sainte, catholique et apostolique. Le pape a renchéri en disant que si l’Église n’était pas sainte, alors ce n’était pas l’Église du Christ.

M

16

ST. GIANNA BERETTA MOLLA

Les saints et les bienheureux sont des artistes de l’Évangile qui ont jugé le monde à l’aide d’un point de vue et d’un savoir différents de ceux qui ont cours dans le monde ordinaire. Les normes auxquelles ils adhèrent se retrouvent énoncées dans ce modèle pour la sainteté inscrit dans l’évangile de Matthieu et intitulé « Les Béatitudes » (cf. 5.3-12). Chacun d’entre eux s’est efforcé, à son époque et à sa façon, de transposer dans le monde l’extraordinaire vision proposée par l’Évangile. Ils sont pour nous des modèles, des parangons d’humanité qui nous font voir à quel point le monde peut être beau — un monde au sein duquel nous pouvons déjà goûter les gloires du ciel et de la vie éternelle. Certaines voix dans l’Église ont critiqué Jean-Paul II pour avoir nommé tant de saints et de bienheureux. Je ne suis pas d’accord, surtout après avoir travaillé autant d’années auprès des jeunes gens. La jeunesse d’aujourd’hui a désespérément besoin de héros, de modèles de foi et de vertu que la culture séculière ou même le monde sportif ne peuvent leur fournir. Le pape Jean-Paul II a été l’insti-

ST. EDITH STEIN

gateur d’un tel pèlerinage entrepris par un groupe d’étudiants enthousiastes. Aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), le pape avait dit aux jeunes du monde entier: «Devenez les saints du nouveau millénaire. » Mais avant de devenir saints, nous devons bien connaître ceux qui le sont déjà. Ainsi l’odyssée vers la connaissance a-t-elle commencé en août 2005, dans la foulée des JMJ de Cologne : un pèlerinage à travers l’Allemagne et l’Italie réunissant près de 100 étudiants représentant plus de 25 universités et collèges canadiens. Ensemble, nous avons visité les villes, demeures et lieux de recueillement de certains saints de l’Église catholique. Plus nous avancions dans notre périple, et plus il s’en dégageait une idée claire : il y a des similitudes entre avoir vécu une vie sainte et chercher à mener une vie sainte. SAINTS EN TEMPS DE GUERRE ET APÔTRES DE LA PAIX Qui sont ces saints et bienheureux rencontrés durant notre pèlerinage? Nous avons commencé en Allemagne dans un monastère de w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

carmélites de Cologne. Là, en 1933, la Juive de naissance Edith Stein, l’une des grandes saintes du dernier siècle, a commencé sa route qui s’est terminée au camp de la mort d’Auschwitz. Connue sous le nom de sœur Thérèse Bénédicte de la Croix, elle nous enseigne de rechercher la vérité en tout et d’aimer Jésus, l’homme de la croix. Elle a choisi de partager le destin de ses frères et sœurs juives et donc Auschwitz, au lieu de faire valoir son baptême pour échapper à l’Holocauste. Poursuivant notre route jusqu’à Munich, nous nous sommes approchés de saints et de bienheureux du début du 20e siècle. Le bienheureux Rupert Mayer était un prêtre jésuite allemand. Il a servi comme aumônier durant la Première Guerre mondiale avant de retourner à Munich, la jambe gauche amputée, pour servir héroïquement après les hostilités. Dès 1929, ce prêtre avait perçu la vraie nature de l’hitlérisme et commencé à s’élever contre celui-ci. Arrêté deux fois par la Gestapo, il a été finalement emprisonné dans un camp de concentration. On l’a relâché à la fin de la guerre; sa santé était cependant à ce point fragile qu’il a rendu l’âme peu après. Sa foi profonde et son courage ont inspiré d’innombrables jeunes gens qui sont allés prier sur sa tombe, au centre-ville de Munich. Nous avons ensuite traversé la frontière pour atteindre la ville alpine de Pollone, dans le nord de l’Italie. Nous avons été reçus là-bas par la famille du Bienheureux Pier Giorgio Frassati, jeune homme athlétique décédé à l’âge de 24 ans à Turin. Ce dernier exerce un puissant attrait auprès des jeunes d’aujourd’hui, non seulement parce qu’il était un des favoris de Jean-Paul II, mais aussi parce qu’il aura personnifié l’activisme politique, la solidarité, la lutte pour la justice sociale et économique, une piété et une dévotion authenIMAGES PAGES 16, 18: COURTESY SALT AND LIGHT TELEVISION

Page 19

Chevaliers Saints Après presque une année et des arrêts à des douzaines de villes au Mexique et aux États-Unis, la tournée des reliques des saints mexicains des Chevaliers de Colomb a pris fin au mois d’août. Voici quelques images de certains arrêts des reliques aux États-Unis.

POUR EN SAVOIR PLUS

sur la tournée aux États-Unis des reliques des saints mexicains des Chevaliers de Colomb allez au site www.kofc.org.

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 17


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

tiques, une humanité et une bonté, une sainteté ainsi qu’une foi et une charité toute simples. Lors de sa béatification, en 1990, Jean-Paul II l’a qualifié d’ «Homme des huit béatitudes». Dans la ville lombarde de Mesero, près de Milan, nous nous sommes penchés deux jours durant sur la vie et le témoignage de sainte Gianna Beretta Molla, qui a été mère et médecin. En septembre 1961, vers la fin du second mois de sa quatrième grossesse, on a découvert à Gianna un fibrome intra-utérin nécessitant une intervention. Le chirurgien lui a conseillé d’avorter afin de sauver sa propre vie. Quelques jours avant d’accoucher, elle était prête à donner sa vie pour son enfant: «Si vous devez choisir entre moi et l’enfant, n’hésitez pas: choisissez l’enfant. J’insiste : sauvez l’enfant.» Elle s’est ainsi donnée entièrement, engendrant une nouvelle vie. Imaginez un peu comment nous, pèlerins, nous sommes sentis d’avoir été ainsi accueillis par le mari de la sainte et ses enfants ! À Assise, nous avons réfléchi à la vie de deux grands saints en marchant dans les traces de François et de Claire. Pour François, la norme était le Christ et rien d’autre que le Christ. En revenant sur l’histoire de Claire, l’amie de François, nous avons réalisé que partout où les franciscains se sont eux-mêmes établis à

Page 20

travers l’Europe, les Pauvres Dames (aussi appelées Clarisses) ont emboîté le pas. Les deux communautés dépendaient exclusivement des aumônes, s’obligeant ainsi à avoir une foi totale dans la providence divine qui s’exprime à travers la générosité d’autrui. Claire et François sont l’exemple même qui s’offre à nous d’une sainte amitié. LE MESSAGE DU BIENHEUREUX JEAN XXIII

Arrivant dans la cité éternelle de Rome pour la dernière partie de notre voyage, nous avons passé quatre jours au Vatican. Là, il est apparu clairement que notre groupe de jeunes Canadiens étaient les petits-enfants du concile Vatican II. Quoi de plus approprié, dès lors, que d’en apprendre davantage sur l’architecte de Vatican II, Angelo Roncalli — le Bienheureux Jean XXIII. Dès son élection au siège pontifical, «Papa Giovanni» s’est fait aimer de millions de gens à travers le monde à titre d’être humain davantage préoccupé par sa fidélité que par son image, davantage préoccupé par ceux qui l’entourent que par ses propres besoins. Avec une vision et une chaleur contagieuses, il a mis en relief la pertinence de l’Église dans une société en pleine mutation tout en consolidant les plus profondes vérités de l’Église au sein du monde moderne. Enfin, nous nous sommes recueillis sur la tombe de saint Pierre, le prince des apôtres. Lors

Découvrir les saints

Un nouveau documentaire produit par le réseau de télévision Sel et Lumière nous permet de partager les moments privilégiés vécus par des jeunes gens partis à la rencontre de saints et de bienheureux. Découvrez les histoires de saints tels que Pierre, François et Claire d’Assise, Thérèse Bénédicte de la Croix (Edith Stein) et Gianna Beretta Molla, ainsi que de bienheureux comme Rupert Mayer, Pier Giorgio Frassati et Jean XXIII. Laissez votre coeur envisager de devenir, vousmême, un saint du nouveau millénaire. Ce documentaire a été rendu possible grâce à une contribution spéciale versée au réseau Sel et Lumière par le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb. Pour vous procurer une copie de Saints : Gospel Artists (en langue anglaise seulement) visitez la boutique en ligne Sel et Lumière à www.seletlumieretv.org ou téléphonez au 1-888-3027181.

18

Un jeune homme prie au chevet du bienheureux Pier Giorgio Frassati.

d’une touchante homélie prononcée à la basilique vaticane par l’archevêque J. Michael Miller, un prêtre basilien et secrétaire de la Congrégation vaticane pour l’éducation catholique, nous avons redécouvert que le voyage de Pierre l’avait mené de la faiblesse du reniement jusqu’au roc de la fidélité. Il a témoigné de la passion du Christ et été lui-même crucifié par des mains meurtrières. Pierre nous enseigne à quel point l’engagement chrétien peut être profond. Pour Jean-Paul II, l’appel à la sainteté n’exclut personne; il ne s’agit pas d’un privilège accordé à une élite spirituelle. Les vrais «étoiles» de la vie contemporaine sont les saints et les bienheureux qui ne cherchaient pas à être vus comme des héros, ou à choquer ou provoquer. Ils ont plutôt offert au monde des modèles différents, tissés de beauté, de vérité et d’espérance irrésistibles. BIENVENUE AU PARADIS Karol Wojtyla — Jean-Paul II — a luimême été un témoin extraordinaire. Grâce à sa dévotion, ses efforts héroïques, ses longues souffrances et puis sa mort, il a communiqué le puissant message de l’Évangile aux hommes et aux femmes de notre époque. Le succès de la transmission de son message aura reposé en grande partie sur le fait qu’il a été entouré d’une nuée de témoins, qui se sont tenus à ses côtés et qui l’ont raffermi tout au long de sa vie. J’imagine l’accueil au paradis, le 2 avril 2005, lorsque Jean-Paul II, icibas voûté et brisé par les ravages de la maladie et par son âge avancé, a franchi ces merveilleuses portes, grand comme un géant. À n’en pas douter, la joie et l’enchantement devaient être palpables partout au royaume des cieux alors que les saints et les bienheureux qu’il avait honorés sur terre l’accueillaient à la maison. Ils l’avaient précédé pour préparer le terrain, et le voilà là-bas avec eux, ses amis. Quelle fête cela a dû être! ■ Le père basilien Thomas M. Rosica est pdg de la fondation catholique Sel et Lumière média. Il a été directeur général et pdg des Journées mondiales de la jeunesse 2002, à Toronto. Le père Rosica est membre du Conseil 1388 Toronto.

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 21

Une culture de la VIE et la peine de MORT Les évêques américains lancent une campagne afin d’enrayer la peine de mort et de défendre la vie PAR ANTOINETTE BOSCO

es délégués au 124e congrès du Conseil suprême, réunis en août dernier à Orlando, en Floride, ont adopté une résolution pro-vie intitulée «Honorer le don de la vie». Celle-ci stipule notamment que «nous allons continuer à faire connaître auprès de nos élus notre opposition à la peine de mort.» Lors du même congrès, le Chevalier suprême Carl A. Anderson a souligné, dans son discours sur l’état de l’Ordre, «qu’avec l’appui de l’Église catholique et des Chevaliers de Colomb, les deux chambres du gouvernement philippin ont adopté une loi mettant un terme à la peine de mort.» Cette loi a été signée par la présidente Gloria Macapagal-Arroyo. Ces initiatives font écho aux actions entreprises par la Conférence des évêques catholiques des États-Unis. Lors de leur réunion de novembre 2005, les évêques avaient approuvé une importante déclaration, bien détaillée, appelant les catholiques à s’unir pour mettre un terme à Lors d’une réunion au Vatican le 26 juin, la présil’application de la peine dente des Philippines Gloria Macapagal-Arroyo de mort aux États-Unis. sourit alors que le pape tient une copie de la loi qu’elle a signée mettant fin à la peine capitale aux Expliquant le geste Philippines. des évêques, le cardinal Theodore E. McCarrick, récemment retraité en tant que responsable de l’archidiocèse de Washington, a déclaré : «Cette initiative ravive le sentiment d’urgence et rassemble nos forces, elle dynamise notre action et renouvelle l’appel lancé à nos concitoyens et à nos leaders politiques, afin de mettre un terme à la peine de mort en ce pays.» Le cardinal a par ailleurs ajouté : «Nous ne pouvons faire comprendre que tuer est mal en tuant nous-mêmes. Nous ne pouvons défendre la vie en enlevant la vie.» Le cardinal McCarrick est membre du Conseil 4944 Immaculate Conception Shrine, à Washington.

L

LE POUR ET LE CONTRE Les évêques savaient pertinemment que leur déclaration allait être reçue avec tiédeur, comme cela a souvent été le cas jusqu’ici pour leurs interventions pro-vie. Lors de leur réunion, ils ont usé de sagesse en s’attardant aussi bien aux préoccupations des partisans de la peine capitale, qu’à celle de ses opposants. D’un côté, les évêques ont souligné que beaucoup de survivants parmi les victimes de meurtres estiment avoir le droit de réclamer un «châtiment» dans le but de «clore» l’affaire. Pour les familles de victimes, il s’agit alors de tuer le meurtrier. D’un autre côté, le fait que des innocents soient parfois injustement accusés et exécutés a également été souligné. Je suis personnellement la mère d’une victime de meurtre, et je suis opposée à la peine de mort. J’ai eu l’honneur d’être invitée à m’adresser aux évêques, tout comme Kirk Bloodsworth, un ex-prisonnier du couloir de la mort qui a été relâché après avoir été trouvé innocent. Les évêques ont également fait preuve de considération à l’égard des familles de meurtriers confirmés, en invitant David Kaczynski à prendre la parole. Celui-ci est le frère de Theodore Kaczynski, dit «Unabomber». L’archevêque Michael J. Sheehan, de Sante Fe au Nouveau-Mexique, membre du Conseil 641 Albuquerque (N.M.), a ouvert la voie à mes observations, expliquant que les sentiments des victimes et des familles ne devaient pas être négligés. «Nous devons démontrer de la compassion, fournir un soutien et prodiguer des soins pastoraux» tout en mettant l’accent sur le fait que «une exécution ne ramènera pas à la vie l’être c o l u m b i a / n o v e m b e r 2 0 0 6 19


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 22

instinctivement, que la cher», dit l’archevêque. vengeance n’allait pas J’en sais quelque soulager notre douleur. chose de première main. Nous voulions cepenMon fils John et sa dant qu’il soit emprisonfemme, Nancy, ont été né pour qu’il ne puisse tués de sang-froid, voilà plus faire de mal à 12 ans au Montana, tanquiconque. Souhaiter dis qu’ils dormaient qu’il souffre jusqu’à en dans leur maison récemmourir nous aurait ment acquise. On a affaiblis et aurait flétri découvert quatre mois nos propres âmes. La plus tard que l’assassin haine ne guérit pas. À était Joseph «Shadow» chaque fois que l’État Clark, 18 ans, le fils des tue une personne, la anciens propriétaires de société humaine recule la demeure en question. et cède à ses pulsions les Il faisait face à la peine plus primitives. Nous de mort, le Montana n’avons pas à choisir étant l’un des 38 États une telle direction. Nos ayant rétabli celle-ci législateurs ont le pouaprès que la cour voir de nous aider à suprême des États-Unis abolir la peine de mort ont rendu un jugement, et avec elle, l’illusion en 1976, qui autorisait que celle-ci va entraîner son rétablissement. l’élimination de notre Mais déjà, mes cinq LE CARDENAL THEODORE douleur.» autres enfants alors en E. MCCARRICK vie, y compris donc mon regretté fils Sterling, un Chevalier du LE PARDON MÈNE À LA JUSTICE Quatrième Degré, avions fait notre L’archevêque de Denver, Charles J. choix — on n’allait plus enlever la Chaput, OFM Cap, membre du vie, même celle du meurtrier d’êtres Conseil 539 Denver, au Colorado, a été formidablement compréhensif, à mon qui nous étaient chers. Nous avons écrit au juge, lui égard. «Nous ne pouvons vraiment demandant d’épargner la vie de ce comprendre les blessures profondes et amères subies par ceux jeune homme; le magisqui ont perdu un être trat a accepté en concher par suite d’un damnant Clark à la réclu- «Jesus a meurtre», a dit l’archesion à perpétuite, sans vêque Chaput. Le possibilité de libération montré … coupable doit être amené conditionnelle avant devant la justice, a-t-il qu’il nait atteint l’âge de que le seul précisé, tout en soulig60 ans. Ces 12 dernières véritable nant que «Jésus a montré années, mes enfants et à maintes reprises, par moi avons oeuvré pour chemin ses paroles et ses actions, souligner l’importance du que le seul véritable pardon et de la miséri- menant à la chemin menant à la juscorde, même en présence justice passe tice passe par le pardon.» d’une terrible injustice ou Et le prélat a ajouté, avec d’un mal incroyable. Les par le sagesse, que seul le parévêques des États-Unis don peut «délivrer les nous ont fait l’honneur de pardon». proches d’une victime de nous consacrer un pasmeurtre de leur chagrin.» sage, dans leur brochure J’ai moi-même tenté sur la culture de la vie et de diffuser ce message la peine de mort. dans mon livre «ChoosL’extrait suivant a ing Mercy» (Orbis). Les été rédigé par ma sœur, voies du Seigneur sont Mary Bosco VanValkenvraiment impénétrables. burg : «Personne dans Après avoir prié durant notre famille n’a jamais 12 ans pour le jeune voulu voir le meurtrier de notre frère et de son L’ARCHEVÊQUE CHARLES J. Joseph Clark, cet homme qui avait assassiné mes épouse condamné à CHAPUT, OFM CAP enfants a trouvé mon mort. Nous savions,

«Nous ne pouvons faire comprendre que tuer est mal en tuant nous-même».

20

adresse et m’a écrit, s’excusant de nous avoir causé du mal. Dans sa lettre, il demandait : «Si votre cœur est assez grand pour cela, pardonnez-moi, s’il vous plaît.» Après avoir vérifié auprès de l’avocat de la victime, au Montana, et appris que la lettre était sincère, nous avons répondu. Nous t’avons pardonné voilà longtemps, avons-nous écrit, et avons prié pour que tu ne cesses jamais d’implorer Dieu pour que le pardon te soit accordé. RÉÉVALUER UN SYSTÈME IMPARFAIT Kirk Bloodsworth, un innocent qui aurait pu être exécuté, s’est lui aussi adressé aux évêques. Il avait été injustement accusé pour le viol et le meurtre d’une fillette de 9 ans, en 1984, et a passé près de neuf ans dans le couloir de la mort avant d’être innocenté par un test d’ADN. Il nous a dit : «L’Église catholique m’a soutenu dans les moments difficiles, et je me suis d’ailleurs converti au catholicisme durant mon séjour derrière les barreaux.» Son histoire met en relief les failles du système pénal, sur lesquelles les évêques se sont d’ailleurs penchés. En étudiant 86 affaires criminelles pour lesquelles un test d’ADN est finalement venu disculper l’accusé, on a découvert que 63 pour cent d’entre elles avaient mal été menées, sur le plan médico-légal. En outre, dans 19 pour cent des cas, l’avocat de la défense était incompétent. Mais l’erreur la plus commune demeure la mauvaise identification visuelle par un témoin oculaire. C’est ce qui est arrivé pour Kirk Bloodsworth, reconnu coupable deux fois à cause de témoins oculaires qui se sont trompés. «Les moindres parcelles de mon histoire, a-t-il dit aux évêques, illustrent les problèmes qui accablent le système pénal et la peine de mort ellemême. Des tas de gens innocents sont emprisonnés ou attendent dans le couloir de la mort, à cause des mêmes erreurs que j’ai subies, telles qu’une mauvaise identification, un mauvais avocat, des vices de procédure et des erreurs humaines toutes bêtes.» À ce jour, 124 prisonniers en instance d’exécution ont été trouvés innocents et relâchés. L’ABBÉ McGIVNEY ET «CHIP» SMITH Par une «coïncidence» apparemment divine, un livre très attendu a été publié juste au moment où les évêques américains lançaient leur campagne contre la peine capitale. Racontant w w w. ko f c .o r g ALL: CNS PHOTOS: POPE-MAX ROSSI/REUTERS, MCCARRICK-PAUL HARING, CHAPUT-NANCY WIECHEC


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

l’histoire du fondateur des Chevaliers de Colomb sous la plume des historiens réputés Douglas Brinkley et Julie Fenster, «Parish Priest : Father Michael J. McGivney and American Catholicism», paru chez William Morrow, retrace la vie de ce prêtre compatissant du Connecticut, qui s’est employé sans relâche à aider les gens qu’il avait été appelé à servir. Les auteurs s’attardent notamment à un épisode remarquablement opportun qui souligne le respect qu’avait l’abbé McGivney pour la vie et sa sainteté héroïque. À une période de l’histoire américaine où la peine de mort était souvent appliquée, l’abbé McGivney a exercé son ministère auprès d’un jeune homme condamné à la pendaison. Ce jeune chômeur de 21 ans, nommé James «Chip» Smith, buvait et faisait la fête, un certain soir. Il s’amusait à tirer avec un pistolet près d’une taverne quand un policier de New Haven du nom de Dan Hayes est arrivé sur les lieux. Lorsque celui-ci a tenté de raisonner Chip Smith et de le désarmer, un coup de feu est parti dans la bousculade, touchant le policier qui

Page 23

est mort quelques heures plus tard. Lors du procès, Smith a été reconnu coupable de meurtre au premier degré et condamné à la peine de mort. En plus d’exercer son ministère pastoral à l’église St. Mary’s, l’abbé McGivney visitait régulièrement la prison de New Haven, fournissant de l’aide spirituelle aux prisonniers. Il a ainsi souvent rendu visite à James Smith. Lorsqu’il devint évident que le jeune homme ne bénéficierait pas d’une suspension de son exécution, l’abbé McGivney a reçu très durement la nouvelle. Il a parlé de «la pire épreuve de ma vie» et demanda à ses fidèles de prier pour lui et le jeune Smith. Un reporter a souligné que le dimanche précédant la pendaison, l’abbé McGivney était apparu «brisé par l’émotion» durant la messe. À l’évidence, en tant que prêtre qui avait vu trop de choses survenir — enterrer des soutiens de famille surmenés, des victimes de maladies incurables, son propre père et plusieurs de ses jeunes frères et soeurs —, l’abbé McGivney a dû être dévasté. Sans l’ombre d’un doute, et l’abbé McGivney et les évêques américains

ont transmis aux Chevaliers, ainsi qu’à tous les catholiques, le défi de prendre toujours parti pour la vie, sans exception. Lors de la réunion des évêques à Washington, l’évêque Nicholas A. DiMarzio, de Brooklyn, New York, membre du Conseil 3531 Holy Child à Runnemede, au New Jersey, a souligné que l’appui à la peine de mort diminuait, tant au sein des catholiques que dans le public en général. «C’est l’occasion pour nous, évêques, de profiter de cette tendance en y allant d’un commun effort pour enseigner clairement, parler fortement, encourager la réflexion et agir tous ensemble pour mettre un terme à l’application de la peine de mort. Il ne s’agit pas tant d’une question de générosité ou de bonnes intentions, comme d’une question de vie», a-t-il conclu. ■ Antoinette Bosco, chroniqueuse publiée dans divers journaux et à l’emploi du Catholic News Service de Washington, D.C., est également l’auteure de 14 livres, dont un sur le pardon et la peine de mort intitulé «Choosing Mercy : A Mother of Murder Victims Pleads to End the Death Penalty», paru en anglais chez Orbis Books.

De L’ESPOIR pour la JEUNESSE agitée De jeunes contrevenants trouvent la foi dans une chapelle construite par des Chevaliers du Massachusetts PAR THOMAS BOLD

L

e centre jeunesse Metropolitan de Dorchester, dans le Massachusetts, possède désormais un foyer spirituel pour les adolescents incarcérés dans ses installations de détention. Baptisé «chapelle de l’Espoir», celui-ci est le fruit d’un effort collectif fourni par les Chevaliers de Colomb de cet État de NouvelleAngleterre.

Des Chevaliers du Massachusetts ont transformé une caravane de chantier de travail en une chapelle pour des jeunes hommes incarcérés dans le cadre du système judiciaire pour mineurs de cet état.

Le père Joseph J. Baggetta, Chevalier du Quatrième Degré et exaumônier d’État du Massachusetts, est présentement aumônier auprès des Services correctionnels du Massachusetts pour les jeunes contrevenants. Voilà des années que le père Baggetta rêvait de mettre, à l’écart de la prison comme telle, un espace sacré à la disposition des jeunes hommes placés sous son aile. Son but: faire en sorte que les citoyens perçoivent le lieu consacré comme une nouvelle église, au sein de la communauté. «Je voulais que les jeunes puissent sortir des murs, à c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 21


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:21 PM

Page 24

divers moments pendant l’année et pour une courte période de temps, pour se rendre jusqu’à une église», explique le principal intéressé. C’est saint François qui a incité le père Baggetta à faire bâtir cette chapelle de l’Espoir. Alors qu’il priait dans l’église de San Damiano, François avait levé les yeux sur le crucifix et entendu le Christ lui dire: «Va, et répare mon église... » Le père Baggetta a lui aussi un jour entendu quelque chose, alors qu’il admirait la croix de San Damiano ornant le mur de son bureau. «D’accord, a-t-il répondu à cet appel, je vais la bâtir mais j’aurai besoin d’aide pour cela, de beaucoup d’aide.» Pour être envisageable, le projet devait s’autosuffire sur le plan financier et tous les travaux de construction devaient être à la charge du bureau de l’aumônier. C’est alors que le père Baggetta s’est tourné vers les Chevaliers.

des jeunes signent sur la liste. Mais le jour de la première messe, tous ont signé. Quelque chose a été mal compris, que je me disais. [...] J’ai téléphoné à l’un des jeunes qui venait régulièrement à la chapelle en lui demandant pourquoi, aujourd’hui, tous voulaient venir. «Oh! répond-il, c’est parce qu’ils ont vu le signe «K of C» [en anglais] sur la chapelle; alors ils s’imaginent tous s’être enrôlés pour aller manger du poulet frit Kentucky [KFC, en anglais].» Même après avoir dissipé la confusion, la moitié des jeunes détenus ont tenu à se présenter. «Ils ont effectivement été nourris, leurs coeurs et leurs âmes, par le message d’espoir contenu dans l’Évangile, souligne le père Baggetta avant d’ajouter que «Oui, bien sûr, nous avons acheté du poulet frit Kentucky pour eux cette fois-là, en remplacement des beignes.»

TRANSFORMER UNE ROULOTTE EN CHAPELLE Le père a fait l’acquisition d’une roulotte mesurant 12 pieds par 60 pieds, comme celles utilisées sur les sites de construction. Celle-ci devint le noyau de base de la future chapelle. Des Chevaliers d’un peu partout dans l’État ont consacré leurs fins de semaine à transformer la roulotte en un authentique lieu de prière. Ils ont ajouté un nouveau toit ainsi qu’une bordure, décapé les murs intérieurs et extérieurs et tout refait la peinture. Ils ont ensuite coulé du ciment pour faire une allée et effectué de l’aménagement paysager. À l’intérieur, les Chevaliers ont installé des vitraux, des rampes d’éclairage, l’air climatisé ainsi qu’un nouveau plafond et de nouveaux murs. La touche finale aura été la pose d’un emblème des Chevaliers de Colomb à l’extérieur de la toute nouvelle chapelle de l’espoir. Le père Baggetta se souvient qu’avant d’y célébrer l’une de ses premières messes, une certaine confusion régnait, des gens se demandaient ce que ce «C de C» signifiait. «Je fais toujours circuler au préalable une feuille pour que les jeunes s’inscrivent et puissent venir à la chapelle, dit le père. En temps normal, un peu moins de la moitié

«LES CHEVALIERS SONT MES FRÈRES» Nonobstant la confusion initiale, la chapelle de l’Espoir s’est révélée à la hauteur de son nom, pour les jeunes hommes du centre jeunesse Metropolitan. «Depuis que je fréquente la chapelle de l’Espoir, j’ai expérimenté quelque chose que je n’avais jamais senti avant — le pardon et la réconciliation, raconte Scott, 16 ans. Si Dieu et mon prochain peuvent me pardonner, alors j’imagine que je peux moi aussi pardonner aux autres. Je constate que je peux mener un autre type de vie. Je suis membre d’un gang et ce gang est ma famille. Je vais maintenant essayer de quitter ces gens. Je sens que la foi peut être ma nouvelle famille. Je sens que je peux pardonner et oublier les souffrances passées. La seule chose que je peux changer, c’est moi-même. Les Chevaliers ont rendu cela possible. La chapelle de l’Espoir n’est pas qu’une chapelle; c’est un lieu de guérison.» Selon cette fois Juan, 16 ans lui aussi, la chapelle de l’Espoir lui a donné une deuxième chance dans la vie. «Mon père est membre des Chevaliers. Je l’ai d’ailleurs aidé à aider les autres à travers diverses activités. Je ne me serais pas douté qu’un jour, ce sont les Chevaliers qui me viendraient en aide. J’ai pris une mauvaise décision dans ma vie, et

22

aujourd’hui je dois en assumer la responsabilité. J’en ai tiré une leçon et ma vie se poursuit. La chapelle de l’Espoir me donne, justement, de l’espoir. C’est un endroit où je vais prier, demander pardon et recevoir l’amour inconditionnel du Christ.» Matt, âgé de 18 ans, dit pour sa part avoir trouvé une famille avec la chapelle de l’Espoir. «J’ai grandi sans être réellement encadré. J’ai peu de souvenirs positifs. Or aujourd’hui, je chéris un superbe souvenir: celui de ma première communion en la chapelle de l’Espoir. J’ai une famille désormais. La famille de l’Église, aux côtés de mes frères Chevaliers.» DES MODÈLES À SUIVRE Les Chevaliers du Massachusetts sont toujours engagés auprès de la chapelle de l’Espoir, entretenant l’endroit et y faisant les réparations si nécessaire. Les Chevaliers et leurs familles organisent par ailleurs un repas-bénéfice annuel, au profit de la chapelle. Anthony Kirk, qui travaille à la chapelle de l’Espoir, donne le crédit aux Chevaliers pour avoir changé la vie de ces jeunes gens. «Ce lieu sacré est un refuge où des jeunes à risque viennent se ressourcer, dit ce dernier. Leurs âmes, cœurs et esprits sont nourris à l’aide de valeurs catholiques, chrétiennes et positives. Ils apprennent à prier. Ils apprennent à vivre avec leurs prochains et à les respecter. Ils s’acquittent des lectures et servent durant la messe. Les Chevaliers ont bien agi. Ils ont fait quelque chose. Ils ont donné le plus précieux à ces jeunes qui possèdent si peu, qui sont découragés souvent et qui baignent dans la violence: l’espoir.» Aux yeux du père Baggetta, la chapelle de l’Espoir est un merveilleux don prodigué par ses frères Chevaliers. «Tant de gens veulent faire quelque chose pour enrayer le flot de violence dans nos rues. Beaucoup en parlent, mais peu agissent. Les Chevaliers de Colomb, eux, ont fait les deux. Ils mettent un frein à la violence urbaine, un jeune à la fois.» ■ Thomas Bold est un journaliste indépendant en poste à Salem, au Massachusetts.

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

S E L O N

3:22 PM

Page 25

L E U R S

ΠU V R E S

FLOYD PATTERSON Chevalier dont la portée dépassait le ring PA R WA L LY C A R E W

N.D.L.R.: Le volume By Their Works (Selon leurs œuvres) donne une esquisse de plus de 60 hommes, vivants ou décédés, qui ont adopté des les principe de l’Ordre et, grâce à leurs services rendus tant à l’Église que dans leur milieu, servent d’exemples concrets à l’idéal du Chevalier de Colomb. Ce récit portant sur l’ancien champion poids lourd, le Chevalier Floyd Patterson, Columbia entreprend une série de tranches occasionnelles traitant de Chevaliers qui méritent d’être connus pour leurs œuvres. Pour obtenir davantage de renseignements concernant des remises sur l’achat de By Their Works: Profiles of Men of Faith Who Made a Difference (Selon leurs œuvres: portraits d’hommes de foi qui ont fait leurs marques), HarperCollins, 39,95 $ — en anglais seulement — visiter le site www.kofc.org.

’aîné confiné au logis, était certes confondu du fait celui qui venait régulièrement porter le Saint sacrement dans une custode d’or, ce monsieur timide, à la douce voix, de nature si douce et à l’air angélique, avait été champion de monde des poids lourds, et le premier pugiliste, par surcroît, à avoir obtenu le championnat à deux reprises. Eh oui! le ministre de la communion qui portait la communion à tant de personnes confinées au logis était Floyd Patterson, qui manifestait son amour pour le Seigneur en servant l’Église, son prochain et les Chevaliers de Colomb. Patterson est décédé le 11 mai 2006 à l’âge de 71 ans, à sa demeure de New Paltz, dans l’État de New York. Il succombait au cancer de la prostate. Il était membre du conseil Maybrook,

L

TOP: JIM MCKNIGHT/AP PHOTO; PAGE 24: AP PHOTO

13562, dans l’état de New York. UN ANGE DE 83 KILOS Floyd Patterson, d’une famille de onze enfants, est né en Caroline du Nord et a grandi, dans la pauvreté à Brooklyn, un arrondissement de New York. Ses proches notaient qu’il a vécu dans le plus grand respect de la grandeur et du mystère de Dieu. L’abbé Dan O’Hare, directeur de AMEN Inc., programme d’aide à la prévention de la toxicomanie, a fréquenté Patterson pendant 35 ans. «Il a toujours aimé le Seigneur, affirme l’abbé O’Hare. Le Seigneur a toujours tenu une place importante dans sa vie. Enfant, bien avant sa conversion, il visitait des églises catholiques de Brooklyn,» Au cours de premiers temps qu’il connut Patterson, l’abbé O’Hare avoue qu’il avait de la difficulté à accepter que celui-ci gagnait sa vie à tabasser les gens et en tentant de les rendre inconscients. «Vous, savez, commente l’abbé

O’Hare, une fois que j’eus mieux connu Floyd, je me suis vite rendu compte à quel point il était gentil et généreux, à quel point il aimait son prochain et à quel point il aimait Dieu. On pouvait voir l’amour du Seigneur percer son visage angélique.» Pourtant, cet homme tout à fait convenable était un «petit» poids lourd, ne faisant que 83 kilos (185 lb). Il aurait dû se classer parmi les poids mi-lourds, ou perdre quelques kilos et combattre chez les poidsmoyens, catégorie dans laquelle il gagna la médaille d’or aux Jeux olympiques. Reconnu pour son style «cachotier» bien à lui — vitesse des mains et des pieds remarquable, puissant coup de poing naturel — Patterson est entré comme la foudre dans le monde prestigieux de la boxe. Le 30 mai 1956, il devient, à l’époque, le plus jeune boxeur à gagner le championnat mondial des poids-lourds. En effet, à 21 ans, il met complètement knock-out Archie Moore, dans le cinquième round du combat titre. Après avoir défendu son titre avec succès à quatre reprises, Patterson et Ingemar Johanson, de la Suède, se sont livré trois combats épiques. Le 26 juin 1959, au Yankee Stadium, Johansson secouait le monde de la boxe en knockoutant Patterson lors du troisième round pour mériter le titre. La reprise eut lieu près d’un plus tard, le 20 juin, 1960, au Polo Grounds. Patterson reprenait son titre de façon spectaculaire, en mettant le Géant suédois knock-out au cours du cinquième round. Patterson avait atteint Johansson d’un coup de poing «parfait», un écrasant crochet de la gauche qui assomma net son adversaire. C’était un coup si dévastateur qu’un des pieds de Johansson se convulsait hors contrôle, tandis que son corps gisait sur le matelas. Patterson, instinctivement, se précipite vers Johansson, prend sa tête délicatement dans ses bras et tente de secourir son adversaire. Après le combat, Patterson avouait aux journalistes: «J’étais rempli de haine quand je suis entré dans le ring. Je ne veux plus jamais que ça m’arrive de nouveau.» Et ce n’est plus jamais arrivé. Les rivaux se rencontrent de nouveau le 13 mars 1961, à Miami Beach, en Floride. Et Patterson tric o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 23


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

omphe encore, knockoutant Johansson au sixième round. À la suite de cette rencontre, Patterson et Johansson se sont liés d’amitié, se rendant souvent visite, et même en participant ensemble à une course de bienfaisance à pied. Après les matches contre Johansson, la carrière de Patterson connaîtra des hauts et de bas. Il y aura deux défaites humiliantes en premier round aux mains de Sonny Liston, deux défaites à plate couture contre Muhammed Ali, et une série de victoires grisantes contre des types comme Eddie Mechem, George Chuvalo, Oscar Bonavena et Henry Cooper, en plus d’un combat nul contre le bras de fer, Jerry Quarry. Sa fiche professionnelle se lit: 55-8-1, dont 40 knockouts. LE DON DE REJOINDRE LES ENFANTS Patterson avait de nombreux amis et admirateurs. Parmi ceux-ci, se trouvait l’agent général d’assurance des Chevaliers de Colomb, William J. Schimpf, de l’agence Richard Malek, membre du conseil 13652. «Il y a quelques années, nous recherchions des hommes pour mettre sur pied un nouveau conseil, raconte Schimpf. Floyd a été parmi les premiers à se joindre à nous. Il voyageait quelque 32 km de sa demeure au conseil pour faire partie du groupe. Lors d’activités des Chevaliers et de la paroisse, Schimpf avouait qu’il était émerveillé par l’humilité et la bienveillance du champion. «Une vedette autre que Floyd aurait cherché à signer des autographes, remarquait Schimpf. Pas lui! Si quelqu’un cherchait Patterson, je leur disais: ‘Allez dans la cuisine et vous le trouverez, le tablier noué au corps, en train de cuisiner ou de laver la vaisselle’.» L’amour de Dieu et l’amour du prochain sont les éléments essentiels de ce que signifie être disciple du Christ. L’abbé O’Hare et Schimpf, ont été deux témoins de la volonté de Patterson de se rapprocher de tout le monde, notamment des jeunes. Les deux notaient que, lui surtout, avait le don de rejoindre les jeunes. Juste avant de mourir, Patterson menait activement une campagne de souscription pour recueillir 600 000 $ en vue de la construction d’une chapelle œcuménique au Highland Redidential Facility, un centre de détention pour 250 ados en

24

Page 26

détresse. Schimpf raconte qu’une fois Patterson rencontrait deux garçons qui «penturaient» un banc centre. «Qu’est-ce qui vous a amené ici?», demande Patterson. Les jeunes lui ont défilé diverses infractions. Tout de suite, l’ancien champion est deveneux sévère comme une pierre et leur dit: «Vous devriez tout faire pour vous sortir d’ici et aider d’autres garçons comme vous de s’en sortir aussi. Ensuite, tous vous devriez vous mettre à l’œuvre pour que d’autres garçons comme vous ne soient jamais envoyés ici.» Schimpf reconnaissait que finir la construction de la chapelle œcuménique était plus important que tous ses titres de boxeurs. Selon Schimpf, «Floyd a passé toute sa vie adulte à essayer d’aider les jeunes. Je n’imagine aucune autre façon de conserver son souvenir si cher que de voir à ce que la chapelle soit complétée.» Un comité a été mis sur pied pour coordonner une campagne de souscription à cet effet. UN HÉROS DU SPORT Célèbre même retraité, Patterson a été nommé au Temple de la renommé du Comité olympique des ÉtatsUnis, en 1987, et au Temple de la renommée international de la boxe, en 1991. Jusqu’en 1998, il était président de la New York State Athletic Commission, agence qui réglemente la boxe pour tout l’État. Bien qu’il ait été un des favoris des journalistes sportifs, les articles examinaient rarement la profondeur de son engagement religieux. Pourtant, c’était sa nature docile et des œuvres

de charité, inspirées par la foi, qui ont fait de lui l’un des athlètes les plus estimés, non seulement dans le domaine de la boxe, mais dans l’histoire de tous les sports. «J’ai de la peine de ne plus pouvoir causer avec lui ou de l’entendre rire, note l’abbé O’Hare. Mais je me console, puisque je sais qu’il s’en est allé à sa récompense éternelle. ■ L’auteur, Wally Carew, a son pied-à-terre à Medford, au Massachusetts.

Le boxeur poids-lourd, Floyd Patterson en pleine action, en 1956.

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 27

CHEVALIERS

À

L’OEUVRE

de

Çà et Là Dans L’Ordre

réclame proclamant un message pro-vie sur les bords de la route Montana 200.

Pour un refuge

Afin d’attirer l’attention sur le taux quotidien de mortalité causée par l’avortement, le conseil New Braunfels (Texas) 4183 dispose des rangs de croix blanches sur une colline qui surplombe une autoroute majeure. Le terrain, illuminé la nuit pour que les automobilistes le voient, a été mis à la disposition du conseil par Rock Hill Gospel Church.

Une guignolée Pour réunir des fonds pour la Société Saint Vincent de Paul, les membres du conseil St. Louis 453 ont chanté des chants de Noël dans les quartiers sud de St. Louis. Les chevaliers et leurs familles ont ainsi recueilli près de 250$.

Dons particuliers Le conseil St. Elizabeth Ann Seton 10483, de Wichita, Kansas, a donné la somme de 3000$ à des agences qui s’occupent de personnes mentalement ou physiquement handicapées. Parmi ces agences, il y avait : Kansas Jaycees’

Cerebral Palsy Ranch, ARC de Sedgwick County, et Rainbows United Inc.

Réfection des fenêtres Le conseil Lac Saint Charles (Québec) 6867 a contribué 10 000$ au projet de réfection des fenêtres de l’église St. Francis Cabrini.

Appui à une école Le barbecue annuel au profit des écoles catholiques de la municipalité, organisé par le conseil Manhattan (Kansas) 1832, a rapporté 3000$. Plus de 600 personnes ont assisté à ce souper.

Un prêtre polonais

Pour marquer le 50e anniversaire de la paroisse St. Pius X, le conseil Naragansett 21, de Westerly, Rhode Island, a financé la mise en place d’un monument aux Dix Commandements sur le terrain de l’église. C’est Monseigneur l’évêque Thomas Tobin, de Providence, qui a béni le monument.

Le Père Piotr Zelazko, en visite aux États-Unis, est devenu Chevalier de Colomb dans le conseil St. Michael 8363, de Franklin, en Caroline du Nord. Avec l’expansion récente de l’Ordre en Pologne, le Père Zelazko est parmi les premiers prêtres polonais à adhérer à l’Ordre des Chevaliers de Colomb.

Panneaux-réclame Le conseil Father Patrick Brown 11190, de Thompson Falls, au Montana, a érigé des panneaux-

Le conseil Salmon (Idaho) 8283 a organisé deux petits déjeuners de crêpes qui ont rapporté 1622$ pour un refuge régional qui offre le gîte à des familles qui sont victimes de violence familiale. Des Scouts et des membres d’un organisme catholique pour les jeunes ont servi et desservi les tables.

Cœur à Cœur Les chevaliers du Montana ont donné 1400$ à « Heart to Heart », un organisme qui remet à neuf des stimulateurs cardiaques usagés pour les donner à des médecins de pays en voie de développement. Cet organisme a été fondé par le diacre Bill Daem, membre du conseil St. Pius X 9976, de Billings.

Calice itinérant Le conseil Holy Infant 10794, de Ballwin, au Missouri, a présenté un calice commémoratif des Chevaliers de Colomb à Shirley Birchette, la veuve de feu le frère chevalier Carson Birchette. Le calice a ensuite été donné au Père Bill Vatterott, l’aumônier du conseil. Chaque semaine, le calice est porté à la résidence d’un différent frère chevalier pour rappeler aux familles de prier pour des vocations sacerdotales.

En l’honneur d’un centenaire

Christopher Dittrick, âgé de 18 ans, se voit décerner l’une des quatre bourses d’étude du fonds Bishop Dougherty du conseil d’état du New Jersey. C’est une bourse de 1000$ pour des études au niveau universitaire.

dans cette province avec un souper gratuit. Au cours des trois dernières années, pour fêter cet anniversaire, le comité du centenaire du conseil a réuni près de 10 000$ pour donner à des œuvres de bienfaisance.

Concours d’orthographe Vingt-deux élèves du secondaire un des écoles catholiques et publiques ont pris part au concours d’orthographe 2006 des Chevaliers de Colomb, parrainé par le conseil Holy Rosary 4483, d’Arlington Heights, Illinois, assisté du conseil Mt. Prospect 6481, et du conseil Our Lady of the Grove 13448. On a donné un T-shirt des Chevaliers de Colomb à chacun des participants

Pour fêter la vie

En novembre dernier, le conseil Sydney 1060, le plus ancien de la NouvelleÉcosse, a fêté son centenaire et l’arrivée de l’Ordre

Le conseil Dayton (Ohio) 500 a donné un cadeau d’une valeur de 170$ aux parents des trois premiersnés de l’an 2006, dans trois

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 25


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 28

13304, de La Grange, ont tenu leur troisième souper annuel d’appréciation du clergé. Plus de 180 personnes assistaient à ce souper, parmi lesquelles 23 prêtres à qui les Chevaliers de Colomb ont remis un cadeau.

Aide financière

Lando Hernandez, Eddie Rodriguez, et Janie Viluescas, du conseil Father Jose M. Azpiazu 12552, de San Juan, au Texas, ont participé au programme pro-vie de la Rose d’Argent itinérante.

hôpitaux de la région. Une carte de remerciement pour avoir donné la vie à leurs enfants accompagnait ces cadeaux.

Chemin de la Croix Un souper italien, organisé par le conseil St. Cecilia 13216, de Glen Carbon, Illinois, pour financer la construction d’un Chemin de la Croix en plein air dans la paroisse, a rapporté 1400$.

Char méritoire Le conseil St. Mary’s/Holy Family 12465, de Kensington, Île-du-Prince-Édouard, a gagné le premier prix des organismes sans but lucratif pour le meilleur char allégorique du défilé

municipal annuel de Noël. Le char, composé d’une crèche de Noël habituellement installée devant l’église paroissiale, avait été décoré et illuminé.

Dommages réparés Le conseil Bishop Verot 5845, de Satellite Beach, en Floride, a donné 15 000$ à la paroisse Holy Name of Jesus pour aider à la reconstruction des bâtiments paroissiaux endommagés en 2004 par un ouragan.

Témoignage d’appréciation Le conseil Assumption 4473, et le conseil Bishop Flaget 13053, les deux de Louisville, au Kentucky, et le conseil William Diersen

DONNEURS DE VIE Le conseil St. Louis the Crusader 12929, de Tallahassee, Floride, a organisé une collecte de sang en collaboration avec la « Southestern Community Bloodmobile » [Centre mobile de collecte de Sang]. Le conseil Plaquemine (Louisiane) 970, a tenu une collecte de sang qui a rapporté 32 unités de sang pour les services transfusionnels de l’hôpital Our Lady of the Lake. Le conseil Bloomdale (Missouri) 1848 a tenu sa première collecte de sang de la Croix Rouge, en même temps qu’un repas buffet bénéfice. Tous les donneurs recevaient gratuitement le petit déjeuner. Michael Roehler, du conseil Holy Family 4386, de South Windsor, Ontario, est parvenu à un sommet en faisant son 150e don de sang lors d’une collecte de l’Agence canadienne du sang de Windsor.

26

Les conseils du district 5 de la Floride ont aidé les étudiants de l’Université Florida State impliqués dans l’organisation des étudiants catholique qui ont assisté à la Marche pour la Vie à Washington, District of Columbia, en 2006. Les conseils ont défrayé une partie des frais de déplacement des étudiants.

Pour la Vierge Marie Les membres du conseil Mgr Leo Cleary 6490, de Port Hope, Ontario, ont fait la réfection d’une façade en bois qui servira de cadre pour une statue de l’église Our Lady of Mercy.

Les membres du conseil Pius Xll 1123, de Hastings, au Nebraska, ont formé une garde d’honneur pour la cérémonie de la dédicace d’un nouveau mât de drapeau placé à l’entrée de la salle du conseil. Des dons commémoratifs en l’honneur de feu les frères James Svoboda et LeRoy Mangers, ont financé ce projet. Les noms des deux frères défunts sont gravés sur une plaque à la base du mât.

New York, a tenu sa collecte annuelle de jouet pour des enfants victimes de violence. La collecte a rapporté plus de cent jouets.

Des prix spéciaux

Le tournoi annuel de golf organisé par le conseil Sacred Heart 12537, de South Port, en Caroline du Nord, a rapporté 12 000$ pour les organismes First in Families et New Hope Clinic.

Les membres de l’assemblée Mgr Charles F. Conley, de Galena, Illinois, ont participé à la remise des prix aux athlètes des jeux paralympiques d’hiver de l’Illinois. Cela a marqué la 26e année que les Chevaliers de Colomb participaient à cette remise des prix.

Pour les soldats

Confort et réconfort

Coup après coup

Le conseil St. James of the Marches 6574, de Totowa, New Jersey, a expédié 1360 kilos d’articles pour les membres des forces armées américaines en Iraq. Le conseil a reçu des dons de pâtisseries et de biscuits aux brisures de chocolat de Hostess, Entenmanns, Keebler, et d’autres compagnies. Ces friandises ont été empaquetées avec des chaussettes, des articles de toilette et autres, et expédiées à Balad Air Force Base.

Collecte de jouets Le conseil Christ the King 3993, de Staten Island,

La collecte annuelle de manteaux d’hiver, organisée par le conseil St. Bernadette 12447, de Canadensis, en Pennsylvanie, a produit plus de 100 manteaux. Le conseil a fait don également également de 1000$ à la bibliothèque amicale Barrett pour favoriser la construction de nouvelles installations à Cresco.

Renouvellement de vœux Le conseil Father Paul J. Watson, SA, 8919, de Windsor, Ontario, a organisé une cérémonie de renouvellement des vœux w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 29

Jersey, a donné 250$ à la paroisse St. Paul, de Stone Harbor pour faire effectuer la réfection d’un crucifix pour le nouveau centre paroissial. Le conseil a aussi donné 500$ à l’école régionale Bishop McHugh, pour aider à meubler sa nouvelle chapelle. Le conseil Walter Pollard 5480, de Newport News, en Virginie, a commandité un autobus pour transporter des Chevaliers et leurs familles à Washington, District of Columbia, pour qu’ils participent à la Marche pour la Vie.

conjugaux dans la paroisse de La Réparation. Plus de 150 couples ont participé à la cérémonie.

oisse St. Francis, de Hoboken. La campagne a produit 34 kilos d’aliments.

Petit déjeuner pour les érudits

Pour combler des besoins

Le conseil St. Mary and Joseph 8625, de Valparaiso, au Nebraska, a tenu un petit déjeuner de crêpes qui a rapporté 500$. L’argent a été remis au fonds pour les bourses d’études du conseil.

Le conseil Santa Barbara 5159, de Nueva Rosita, Mindanao, a distribué des dons d’aliments et de vêtements à 250 personnes nécessiteuses.

Nouvelle église Les membres du conseil Blessed Sacrament 10455, de Baton Rouge, en Louisiane, ont donné 3 500$ à la paroisse Blessed Sacrament pour aider à meubler la nouvelle église.

Bol à soupe Le conseil Mary Immaculate 12769, de Secaucus, New Jersey, a organisé une campagne d’aliments nonpérissables pour la banque d’alimentation de la par-

Maison de l’amitié Les membres du conseil Most Holy Trinity 5774, de Manille, ont visité Abiertas House of Friendship, un centre qui offre un appui aux filles enceintes ou qui viennent d’accoucher. Les Chevaliers ont donné des biberons, du lait, des nouilles et de la poudre pour bébé.

Réfection d’un crucifix Le conseil Our Lady of the Angels 12184, de Cape May Court House, New

Défi Bingo Le conseil Mgr John Eppenbrook 3615, de Trenton, Michigan, a organisé un bingo du Dimanche du Super Bowl qui a rapporté 300$ aux Services pour les jeunes de la paroisse Holy Cross, et 300$ pour le fonds du programme RSVP du conseil.

En quête d’une cure Le conseil Father John G. Seyfried 821, de Kings Park, New York, a organisé un souper dansant qui a rapporté 20 000$ pour la recherche d’une cure pour la leucémie myéloïde. On a fait don de cette somme été donné au docteur Douglas Gladstone, chercheur au centre de greffes de moelle osseuse de Stony Brook.

Rassemblement musical Le conseil Father Murtaugh Lawlor 10308, de Picton, Ontario, parraine un rassemblement musical mensuel pour renflouer son fonds pour les œuvres de bienfaisance. Des musiciens de l’Est du Canada se rendent à ce rassemblement. Les Chevaliers préparent et servent à manger durant ces rassemblements.

Matériaux et outils

Les membres de l’équipe de sauvetage et de sapeurs-pompier de la ville mangent ensemble durant le 66e souper annuel de saucisses, parrainé par le conseil Hutchison (Kansas) 612. La moitié des bénéfices a été donnée à l’école, et le reste est allé gonfler le fonds d’administration du conseil.

Une tombola organisée par le conseil John T. Savage 848, de Jackson, Mississippi, a rapporté 5000$ pour l’achat de matériaux et d’outils qui furent expédiés à Bay St. Louis pour aider à la reconstruction d’écoles catholiques et d’églises endommagées par l’ouragan Katrina.

MOTI F DU TEMPS DES FÊTES Le conseil Bishop Begley 770, de Charlotte, Caroline du Nord, a organisé une soirée de Noël avec souper et cadeaux du Père Noël pour des enfants handicapés. Le conseil St. Anastasia 5911, de Douglaston, New York, a collecté des jouets durant la fête de Noël annuelle du conseil. Les jouets ont été donnés au programme Richmond Hill Outreach, un refuge pour des familles sans abri. Le conseil Mgr Camilo Auza 11073, de Bohol Visayas, a distribué des « Paquets de joie » (nourriture et étrennes) à des citoyens dans le besoin. Quelques jours avant Noël, le conseil St. Leander 2222, de Pueblo, Colorado, et son auxiliaire féminin ont distribué 60 paniers de nourriture à des familles dans le besoin. Les Chevaliers de Colomb ont acheté un dindon pour ajouter à chacun des paniers et y ont ajouté des aliments non périssables donnés par les paroissiens. Dans le cadre d’un programme parrainé par le conseil Bishop Patrick J. Byrne 3877, avec le gouvernement du district et les U. S. Marines, les enfants défavorisés de Washington, District of Columbia, ont reçu des étrennes de Noël. C’est le grand chevalier Leland Johnson, qui a joué le rôle du Père Noël pour la distribution des cadeaux. Le conseil Mgr Newman 4665, de Shively, Kentucky, a été l’hôte d’une dégustation de pizza avec le Père Noël, organisée pour les membres, leurs familles, et des enfants de la région. La veille de Noël, les membres du conseil Nuestra Señora del Perpetuo Seguro 6837, de Manille, sont allés visiter des frères âgés ou malades pour leur apporter des cadeaux et de la nourriture.

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 27


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 30

Colomb avaient déjà réuni des fonds pour l’achat de bancs, de tables de piquenique, et de projecteurs pour ce site de 75 acres.

Dons caritatifs Près de 500 personnes, conduites par une garde d’honneur du 4e Degré, ont participé à un rassemblement et une marche pro-vie au centre-ville de Phoenix. Monseigneur l’évêque J. Olmsted, de Phoenix, le Sénateur Jon Kyle, et plusieurs officiers du conseil d’état de l’Arizona et leurs familles ont participé à cette marche.

J’épelle Brianne Hare, une élève de l’école St. Peter, de Riverside, New Jersey, a gagné le concours d’orthographe des Chevaliers de Colomb parrainé par le conseil St. John Neumann 1436, de Delran.

Sanctuaire des Martyrs canadiens Les 116 conseils de l’archidiocèse de Toronto ont réuni 46 643$ pour la réfection des murs de soutènement du sanctuaire des Saints Martyrs canadiens de Midland. Ce sanctuaire honore huit missionnaires Jésuites martyrisés durant le 17e siècle. Les Chevaliers de

Le conseil St. Thomas More 8488, de Manhattan, Kansas, a rendu hommage au défunt sire chevalier Keith Malone pour son dévouement au conseil et à la paroisse. Lors d’une cérémonie à cet effet, les membres du conseil ont apposé une plaque commémorative sur le mât du drapeau devant l’église.

28

La campagne de financement du conseil St. Francis of Assisi 13456, de Henderson, au Nevada, en faveur des personnes intellectuellement handicapées a rapporté 1600$ à la fondation « Nevada Open Doors », et la même somme au «Center for Independant Living».

Services aux prêtres Le conseil St. Vincent de Paul 11901, de Plymouth, en Pennsylvanie, a collecté des vêtements sacerdotaux usagés, des calices et autres articles pour le culte, et après les avoir fait remettre à neuf, les ont donnés à des prêtres indiens qui faisait du ministère dans le diocèse de Scranton, mais qui devaient retourner aux Indes. Le conseil a fait don également de 1000$ au groupe de jeunes de Plymouth Trinity House pour aider à couvrir leurs frais de déplacement pour assister à une conférence pour les jeunes, tenue à Atlanta en octobre dernier.

Projet d’autonomie Les membres du conseil John E. O’Brien 3361, d’Oak Harbor, Washington, ont construit une rampe d’accès pour fauteuil roulant à la résidence d’un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale.

Tournoi de domino Un tournoi de domino organisé par le conseil Church of the Visitation 13902, de Westphalia, au Texas, a rapporté plus de 500$.

À l’occasion d’une réunion sur le campus, l’aumônier suprême Monseigneur William Lori, a rencontré des membres du conseil universitaire Ave Maria 13753, de Naples, en Floride. On voit également le Père Michael Beers, l’aumônier du conseil, et le Père Robert Garrity, l’aumônier de l’université. Les membres du conseil ont escorté Monseigneur Lori durant sa visite.

pour meubler la chapelle de la nouvelle école secondaire Bishop Tonnos. Le conseil a réuni ces fonds en organisant une Oct-oberfest et un festival annuel de homard qui attire plus de 2000 personnes. L’école porte le nom de Monseigneur l’évêque Anthony Tonnos de Hamilton.

Pour une ordination Les membres de l’assemblée Magalad, de Tuguegaro City, de Luzon, ont monté une garde d’honneur pour la messe d’ordination sacerdotale pour trois diacres, qui a eu lieu en la cathédrale métropolitaine St. Peter. La présidente des Philippines, Gloria Macapagal-Arroyo était du nombre des dignitaires qui ont assisté à l’ordination.

Des aînés actifs Les membres du conseil St. André 2825, d’Acton Vale, Québec, et leurs familles, ont organisé des activités de récréation pour les aînés vivant dans un établissement de santé d’Acton Vale. Le tout était sous la surveillance de l’ex-grand chevalier, le sire chevalier Simon Giroux.

Pour une chapelle

Pour combattre les feux de forêt

Le conseil St. Ann Ancaster 10009, d’Ancaster, Ontario, a donné 65 000$

Pour aider les pompiers à combattre des feux de forêt, en janvier dernier, le

conseil Good Shepherd 10816, de Stephenville, Texas, a fait don de 1500$ en argent et en équipement au Service de sapeurs-pompiers bénévoles d’Erath County. Le conseil d’état du Texas a, lui aussi, contribué la somme de 1000$.

Collecte de sang Le conseil DeSoto 6, de Cromwell, au Connecticut, tiendra sa cueillette annuelle de sang en l’honneur du frère défunt Dom Malaquias. Depuis 1994, cette collecte annuelle a rapporté 619 demi-litres de sang, ce qui comprend un record de 68 demi-litres en 2005.

Pour la paroisse Les membres du conseil St. Mary of the Assumption 9302, d’Upper Marlboro, Maryland, s’est engagé à donner 1000$ pour l’achat d’un encensoir pour leur paroisse.

Pour réunir des fonds pour la construction d’une nouvelle église, les membres du conseil Nuestro Señor de Tabasco 13330, de Villahermosa, Tabasco, Mexique Sud, vendent des rafraîchissements à la sortie des messes.

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 31

APPLICATION DE NOS DEGRÉS C HARITÉ [à droite] Le conseil St. Jude 5801, de Gahanna, Ohio, a collecté des meubles et des appareils électroménagers usagés, ainsi que d’autres cadeaux de Noël, pour les donner à 14 familles dans le besoin. Pour ce projet, les Chevaliers de Colomb ont travaillé avec des élèves de l’école élémentaire St. Matthew. • Le conseil Queen of Peace 5296, d’Elk River, au Minnesota, a coordonné un petit déjeuner de crêpes avec six groupes communautaires. Ce t événement a rapporté 16 000$ pour le fonds de secours de l’ouragan Katrina. Le conseil a aussi donné 240$ à la campagne paroissiale pour son fonds de secours pour ces victimes.

U NITÉ [à gauche] Les frères chevaliers de la région se sont unis pour participer à la Marche pour la Vie tenue devant les édifices du gouvernement à San Juan, Porto Rico. • Le conseil St. Therese 7406, de Mooresville, Caroline du Nord, a donné 6975$ à l’école secondaire de Mooresville, à l’école élémentaire Park View, et à Life Span, de Troutman, pour l’achat d’ordinateurs, de logiciels et de fournitures scolaires pour leurs programmes qui viennent en aide à des personnes physiquement ou intellectuellement handicapées.

F RATERNITÉ [à droite] Chuck Raie (à droite) Grand Chevalier du Conseil St. Francis of Assisi 13179 à Concord, en Californie, présente une trousse pour messes itinérantes à l’évêque Allen H. Vigneron d’Oakland. L’évêque Vigneron, membre du conseil Au-Lac 10724 à Anchorville, dans le Michigan, se déplace souvent aux différentes paroisses du diocèse pour célébrer la Messe. • À l’occasion d’une communion/déjeuner, le conseil South Plainfield (New Jersey) 6203, a rendu hommage à ses anciens grands chevaliers. On a remis un bijou d’officier à dix-neuf anciens grands chevaliers.

P ATRIOTISME [à gauche] Plus de 50 sires chevaliers en provenance de sept assemblées ont formé une garde d’honneur pour le défilé pour l’anniversaire de George Washington, d’Old Town Alexandria, en Virginie. Les sires chevaliers portaient 27 drapeaux officiels des États-Unis, y compris le drapeau «Betsy Ross». Il y avait aussi, entre autres, le drapeau qui accompagnait Christophe Colomb au cours de son voyage de découverte du nouveau monde. • Le corps de garde de l’assemblée Francis Cardinal Spellman, de Beverly Hill, en Floride, a participé à la cérémonie commémorative annuelle «Purple Heart» [de l’anglais «cœur violet], qui a eu lieu au monument «Fallen Heroes» [Héros tombés] au parc Bicentennial, de Crystal River. Cette cérémonie est en hommage au président George Washington qui a institué cette décoration.

c o l u m b i a / n o v e m b r e 2 0 0 6 29


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 32

MEDITATIÓN

PRIER, DE «TOUTES FAÇONS» Inviter le Seigneur à s’introduire dans tous aspects de votre vie par anita mcsorley la hauteur de la tâche. Apparemment, Joseph était d’un ien ne fait plus chaud au cœur d’une mère autre avis. qu’un enfant qui, en rentrant de l’école, raconte Cet incident me revient à l’esprit chaque année à une réussite. C’est pourquoi, lorsque Joseph, pareille période — d’abord, au moment où je suis tenmon grand de deuxième année, est rentré en tée d’arrêter les traitements chers donnés aux chats annonçant que l’enseignante avait demandé contre les puces, et ensuite quand, à l’école, on que lève la main les élèves qui avaient fait leur prière, annonce aux enfants les prières qu’ils auront à étudier la veille, j’ai senti monter en moi une certaine suffidurant l’année. Je trouve triste que, au fur et à mesure sance. que les enfants avancent à l’école, ils en arrivent à ne Bien sûr que mon cher petit avait fait sa prière, la plus mémoriser de nouvelles prières — comme si notre veille! La prière du soir, comme la prière du matin, réctradition catholique n’est pas riche itée dans la fourgonnette, tous les de prières qui peuvent leur apporter jours, font partie de notre routine courage et réconfort en vieillissant. quotidienne. C’est ainsi que, maintenant, en Un tout autre sentiment s’introplus des prières spontanées — dans duit chez moi, quand Joseph me lesquelles, les puces ne figurent plus raconte que l’enseignante leur a depuis un bon moment — chaque demandé de dire à la classe ce pour matin, nous choisissons, à tour de quoi ils avaient prié! rôle, une prière dans un livre de Chez nous, voyez-vous, le prière catholique. Plusieurs d’entre Seigneur est invité à s’introduire elles, j’ai apprises jeune, entre autres, dans tous les aspects de notre vie. le ‘Souvenez-vous’, le ‘Salut Ô Reine’ Encore plus que les filles, Joseph et la prière de saint François d’Assise. prend cette consigne à cœur, et prie Mais apprendre de nouvelles régulièrement pour obtenir de l’aide dans sa vie quotidienne. Le plus sou- John Paul Plunkett et Gregory Schmidt ont une prières ne revient pas seulement aux vent, à cet âge, il implorait le conversation agréable avec l’évêque Paul S enfants. Le but, évidemment, c’est de Seigneur de lui obtenir une fiche Laverde d’Arlington au cours d’un déjeuner de trouver une nouvelle manière de «sans fautes» — c’est-à-dire, sans reconnaissance pour les enfants de chœur par- communiquer avec le Seigneur. notes de mauvaise conduite — ce rainé par le Conseil abbé Cyril Karlowicz 9002 à Songez à une prière apprise par cœur Woodstock, Virginie. comme un sentier sillonnant un qui, apparemment, ne pouvait être champ recouvert de mauvaises herbes. Parfois, quand évité que par intervention divine. vous vous sentez bien et fort, vous aurez envie de Certes, je pourrais facilement accepter ce type de labourer le grand foin pour vous rendre à destination. réponse. Toutefois, la veille, il avait prié pour toute Mais il arrive que, en priant, nous soyons las et autre chose. solitaires — ou simplement occupés et distraits —, Contre tout espoir, j’espère qu’il avait oublié ce alors, nous préférons emprunter le sentier battu et sûr, pour quoi il avait vraiment prié la veille et avait donné dont les pas sont réconfortants et rassurants. l’une de ses réponses normales, je ne peux faire Que vous choisissiez d’apprendre une prière tradiautrement que de lui demander, calmement, ce qu’il a tionnelle par cœur ou d’en composer une nouvelle, répondu à l’enseignante. assimilez-la en la répétant constamment. Vous verrez Mais pas du tout! Pendant que ses compagnons et comme elle vous sera une source de réconfort et de ses compagnes de classe, semblent avoir prié pour être contact avec le Seigneur. guidés et protégés par la Providence, pour des parents Comme le dit si bien ma prière préférée de malades et même pour la paix dans le monde, Joseph l’archevêque martyr, Mgr Oscar Romero: «Nous ne avait prié pour que le Seigneur nous débarrasse des pouvons pas tout faire, et, à nous en rendre compte, il puces qui logent chez nous. nous vient un sentiment de liberté.» Avant que vous n’éclatiez de rire (et j’a voue que si Oui, c’est vrai. Et c’est vrai dans la prière égalej’avais été cette enseignante, j’aurais été obligée de ment. ■ quitter la pièce), vous devez savoir qu’une fois les puces ont envahi votre maison, il est presque impossiAnita McSorley est rédactrice en chef adjointe du journal «The ble de les en déloger. Et nous le combattions depuis des Leaven», organe officiel de l’archidiocèse de Kansas City, au Kansas. semaines — pesticide et aspirateur, pesticide et aspiraLe présent essai y a d’abord paru et l’adaptation ci-dessus est teur… présentée avec la permission de l’auteure. Pourtant, j’estimais que mon mari et moi étions à

R

30

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 33

CADEAUX ET ARTICLES DE PROMOTION • NOVEMBRE 2006 Control No.

State Code

A D M I N I ST R AT I O N

Promotional and Gift Department 78 Meadow Street New Haven CT 06519-1759 Libeller chèques ou mandats libellés à: CONSEIL SUPRÊME DES C DE C US $ — Comptant seulement États-Unis et Canada seulement

A

B PG-855

PG-843

CODE POSTAL

TÉLÉPHONE

D

Prix pièce

TOTAL

PG-600

PG-589

Write: The English Company Inc. PO Box 1492, 2986 Navajo Street Yorktown Heights, NY 10598 www.kofcsupplies.com — FREE CATALOG

Write: Lynch and Kelly Inc. 23 Devereux Street, PO Box 342 Utica, NY 13503 32-PAGE CATALOG AVAILABLE

VILLE/PROVINCE

C

Call Toll Free 800-444-5632

Call Toll Free 888-548-3890

RUE

No-article

FOR FULL LINE OF K OF C SUPPLIES Capes, Chapeaux, Swords, Flags, Plaques

FOR COUNCIL EQUIPMENT, ROBES Capes, Chapeaux, Fourth Degree Items

NOM

Qnt.

K OF C SUPPLIES Available from the Following Designated Official Suppliers

FOR FOURTH DEGREE TUXEDOS APPROVED K OF C DRESS CODE—$199

Why Rent? Call Toll Free 800-289-2889

Write: Chilbert & Co. 1001 4th Avenue Coraopolis, PA 15108-1603 www.chilbert.com — FREE CATALOG

OFFICIAL NOVEMBER 1, 2006 TRANSPORT ET MANUTENTION

F

E PG-601

$7

CANADA, AJOUTER TPS 6% PG-596

A. ORNEMENT BOIS D’OLIVIER Fait main en Terre Sainte; diam. 7,6 cm. Avec boîtecadeau. PG-843 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15$

NB, T-N, N-É, ON AJOUTER 14% TPS, TVO

Chq./mandat-no et montant

B. ORNEMENT CRYSTALE WATERFORD® ht 10 cm, boîte-cadeau. PG-855 . . . . . . . . . .21$

Carte de crédit - fax seul. - 1-800-266-5340 NE PAS POSTER COMMANDE M.C. ❑ VISA ❑

C. ORNEMENT SAINTE-FAMILLE Fait de résine et pierre; imitation bois flotté; hauteur 25,4 cm. PG-589 . . . . . . . . . . . . . . 14,50$

Expiration: mois

année

Signature

D. CRÈCHE FORME ÉTOILE Fait de résine et pierre, imitation bois flotté; mesure 22,8 cm, haut. PG-600 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11$

RENSEIGNEMENTS CARTE CRÉDIT

NOM RUE

E. ORNEMENT - CRÈCHE ET ÉTABLE Fait de résine, de Fontanini®; ht. 10 cm. Boîte cadeau incl. PG-601 . . . . . . . . . . . . . . . .7,50$

VILLE

PROVINCE

CODE POSTAL

F. ORNEMENT DE LA NATIVITÉ Résine, ht 12,7 cm PG-596 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4,50$

TÉLÉPHONE - JOUR NO (

Joignez les Amis de l’abbé McGivney

(ÉCRIRE EN LETTRES D’IMPRIMERIE, S.V.P.)

Si vous et votre famille n’êtes pas membres de les Amis de l’abbé McGivney complétez le bulletin-résponse et postez le à:

NOM

The Father McGivney Guild Knights of Columbus 1 Columbus Plaza New Haven, CT 06510-3326

VILLE

www.fathermcgivney.org.

)

To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, CASE POSTALE 935, Station d’Armes, Montréal, PQ H2Y 3J4 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELF-ADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. COLUMBIA (ISSN 0010-1869) IS PUBLISHED MONTHLY BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326. PHONE: 203-752-4000. INTERNET: http://www.kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2006 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. CANADIAN POSTMASTER—THIRD-CLASS POSTAGE IS PAID AT WINNIPEG, MB, PERMIT NO. 01000926 99. IN CANADA, SEND RETURN COPIES TO KNIGHTS OF COLUMBUS, 505 IROQUOIS SHORE ROAD, #11, OAKVILLE, ON L6H 2R3. CANADIAN TAX REGISTRATION NO. R104098900. CANADA POST PUBLICATION AGREEMENT NUMBER 1473549. PHILIPPINES—FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA. SUBSCRIPTION RATES—IN THE UNITED STATES: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT MUST BE MADE IN U.S. CURRENCY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 065070901. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT REPRESENT NECESSARILY THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS.

ADDRESSE PROVINCE/PAYS

CODE POSTAL

Les membres de les Amis de l’abbé McGivney reçoivent un bulletin à tous les deux mois sur les détails de la cause, une carte de prière spéciale, et tout autre matériel à mesure qu’il se développe. Les membres peuvent également y déposer leurs intentions de prières et Messes au directeur de les Amis de l’abbé McGivney. Etre membre des C. de C. ne vous rend pas automatiquement un membre des les Amis.

11/06

c o l u m b i a / n o v e m b e r 2 0 0 6 31


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 34

L’Ordre En Images

D

G

A

E H

B

F

I

D

C A

Le conseil Sacred Heart 3511, d’Eureka, Missouri, a tenu son petit déjeuner annuel gratuit avec le Père Noël. Plus de 400 personnes y ont assisté. Le conseil sollicitait des dons d’aliments et des cadeaux des divers établissements commerciaux, et les frères chevaliers ont amusé les enfants.

B

Dans le cadre du programme d’état Adoptez une autoroute, les membres du conseil St. Hubert 11357, de Langley, Washington, travaillent sur un parcours de 3,2 kilomètres de l’autoroute 525. Le conseil participe à ce programme six fois l’an depuis 11 ans.

C

Les membres du conseil Pope John Paul l 6020, de Huntington Beach, Californie, ont effectué des travaux de démolition et de nettoyage au noviciat et au scolasticat St. Patrick de la congrégation des Frères de Saint Patrick.

32

Janet Gendusa, la directrice de l’école catholique Trinity, observe pendant que les sires chevaliers Jim Geuin (à gauche) et Wayne Thompson, de l’assemblée Father Hugon, de Tallahassee, en Floride, font la lecture de la proclamation de la Semaine des écoles catholiques qui a été signée par le gouverneur de la Floride, le frère chevalier Jeb Bush.

E

Les membres du conseil St. Aloysius 13142, de Yoder, Indiana, ont prit part à la Marche pour la Vie à Fort Wayne. Près de 2000 personnes étaient présentes, et elles ont écouté une allocution donnée par Alveda King, une nièce de Martin Luther King, fils.

F

Les frères chevaliers de l’état du Kentucky ont appuyé la conférence 2000 pour les jeunes du diocèse de Covington, tenue au collège St. Thomas More. Près de 600 jeunes de la région Nord du Kentucky ont assisté à la conférence. Les chevaliers ont aidé à organiser les salles, à préparer et servir les repas, et à assurer la sécurité. Les Chevaliers de Colomb ont aussi contribué plus de 2300$ à cette conférence. Une garde d’honneur du 4e Degré a participé aux cérémonies de l’inauguration,

et à la messe de clôture célébrée par Monseigneur l’évêque Roger J. Foys, de Covington.

G

Des chevaliers et leurs familles prient à un sanctuaire ambulant de Notre Dame de la Guadeloupe, qui appartient au conseil Biñan (Luzon) 7957. Ce sanctuaire va d’une maison à l’autre des frères chevaliers où ils se rendent pour prier en privé.

H

Pour fêter la Saint Valentin, le conseil Eugenio Balmori Martinez 13199, de Coatzacoalcos, Veracruz, Mexique du Nord, a monté une comédie religieuse pour les membres, les familles et leurs amis.

I

L’assemblée Father Maurice P. Daly, de Spartanburg, Caroline du Sud, a donné des copies encadrées de la Déclaration d’Indépendance, de la Constitution, et autres documents historiques à l’école élémentaire de Chesnee. Les chevaliers ont aussi pris les dispositions nécessaires pour que leur élu fasse don d’un drapeau américain et d’un drapeau de l’État.

w w w. ko f c .o r g


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 35

CHEVALIERS

de

®

Alan Guanella, membre du Conseil 5202 Brother Elzear à l’Université de Minnesota à Winona, distribue des bouteilles d’eau pendant le «Frolic Run», une course à pied annuelle de 5km. Les membres du conseil ont distribué plus de 350 bouteilles pendant cette épreuve.

DE COLOMB

Au service de Un. Au service de tous.

Construire un monde meilleur un conseil à la fois. Chaque jour, les Chevaliers de partout dans le monde ont la possibilité de faire une différence. Que se soit à travers le service à la communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque et tout Chevalier pour sa force, sa compassion, et son dévouement à vouloir construire une monde meilleur.

Envoyez-nous les photos de votre conseil pour la rubrique “Chevaliers à l’œuvre”. Les photos peuvent être envoyées par courriel à columbia@kofc.org oubien à Columbia, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT 06510-3326.


Nov 06 Columbia (F) all

10/11/06

3:22 PM

Page 36

GARDER LA FOI VIVANTE. Ceux et celles qui se discernent une vocation à la vie consacrée comptent sur les prières des autres. Veuillez faire

de

©

tout ce que vous pouvez pour promouvoir l’appel que des hommes et des femmes reçoivent du Seigneur à vivre une vie consacrée à son service.

« Un aumônier de la marine m’a montré concrètement comment un prêtre en arrive à prodiguer paix et réconfort en période de lutte. » LES HOMMES DONT L’INFLUENCE M’A amené à répondre à l’appel du Seigneur vers la prêtrise sont ceux qui ont manifesté joie et paix dans leur propre vocation. Ils ont été des témoins de la puissance d’une relation unique avec Jésus Christ. Au début de la vingtaine, j’étais dans les « Marines », engagé dans l’Opération Desert Storm. C’est grâce à un aumônier de la marine que je me mis à réfléchir à une vocation, parce que cet homme m’a montré concrètement comment un prêtre en arrive à prodiguer paix et réconfort en période de lutte et d’incertitude. D’autres aussi m’ont influencé indirectement. D’abord, les Dominicaines de Nashville et leur souci pour l’éducation des jeunes, et ensuite les Chevaliers de Colomb, qui permettent des expériences sociales aux jeunes catholiques, ont orienté ma foi à un point que ni les unes ni les autres ne

soupçonneront jamais. Les voies du Seigneur sont tellement bien dissimulées. L’engagement mutuel de mes parents et envers leurs enfants m’a communiqué passablement bien de ce qu’il en est de consacrer sa vie à sa vocation. Je m’en suis rendu compte tant lorsque les choses allaient bien qu’en périodes de difficultés. La clé c’est de prier tous les jours et de demander au Seigneur de marcher à nos côtés—que ce soit dans la prêtrise, la vie religieuse ou le mariage, tous et toutes nous devons prier. C’est seulement dans la prière qu’on trouve le sens des choses. Mon but c’est de connâitre le Christ de plus en plus chaque jour et j’estime qu’il faut donc se donner pour la vie du monde, tout comme le Seigneur s’est donné, il y a 2000 ans. Par ses prêtres, c’est ce qu’il fait encore aujourd’hui.

Mark Sappenfield Seminarian for the Diocese of Nashville, Tennessee Mundelein Seminary Mundelein, IL

WWW.KOFC.ORG PM40063106

Columbia novembre 2006  

CHEVALIERS DE COLOMB — ÉDITION FRANÇAISE