Page 1

CHEVA L I E R S D E C O LO M B

M AI 2013

COLUMBIA


UN

AGENT EST ÉGALEMENT UN FRÈRE CHEVALIER U N AGENT EST ÉGALEMENT UN FRÈRE CHEVALIER

Trouver un agent en visitant le site kofc.org ou en téléphonant au 1-800-345-5632 ASSURANCE VIE

A S S U R A N C E I N VA L I D I T É

S O I N S D E LO N G U E D U R É E

RENTES


C H E VA L I E R S D E C O LO M B MAI 2013 ♦ VOLUME 93 ♦ NUMÉRO 5

COLUMBIA

ARTICLES

8 Nous sommes ici pour servir Les Chevaliers apportent espoir et aide à des hommes sans-abri de Caroline du Nord. PAR SUEANN HOWELL

12 La Quinzaine se poursuit Placés devant les menaces croissantes posées contre la liberté religieuse, les catholiques sont invités à participer aux prières et aux réflexions se rapportant à notre première liberté. PAR MGR. WILLIAM E. LORI, AUMÔNIER SUPRÊME

16 Une colonne de puissance et de dévotion L’Ordre participe à la restauration d’une fresque de Marie située dans la Basilique Saint-Pierre et vénérée depuis plusieurs siècles. PAR PIETRO ZANDER

20 Nos frères orientaux Une entrevue avec Mgr Stefan Soroka sur le catholicisme oriental, l’Orthodoxie et les traditions. PAR ALTON J. PELOWSKI

24 Qu’y a-t-il dans un nom? Le nom qu’a choisi le pape François souligne sa priorité pastorale et sa tâche de réforme. PAR FRANCIS M. KRAKOWSKI

Une icône de Notre-Dame de Kazan figure parmi les pièces montrées dans une exposition sur l’iconographie russe, au Musée des Chevaliers de Colomb de New Haven, au Connecticut. L’exposition durera jusqu’en avril 2014.

SECTIONS 3

Construire un Monde Meilleur

6

L’Ordre déposé un commentaire officiel à propos du règlement sur la santé et les services sociaux • Les Chevaliers philippins en « Marche pour la vie » • L’Ordre pleure la mort d’un ancien Député Chevalier suprême

Solidaires du pape François et de ceux qui sont dans le besoin, les Chevaliers sont appelés à mener une action caritative guidée par la foi. PAR LE CHEVALIER SUPRÊME, CARL A. ANDERSON

AD DESIGN: Justin Perillo

4

Apprendre la foi, vivre la foi La Bienheureuse Vierge Marie nous mène à son Fils et est un modèle de la mission de l’Église et de la vie de culte. PAR MGR. WILLIAM E. LORI,

Nouvelles des Chevaliers

7

Ecclesia in America Vivre et promouvoir l’Évangile dans le monde moderne exige que les catholiques soient solidaires audelà des frontières. PAR LE CARDINAL SEÁN O’MALLEY,

15

Des pères pour bien faire La fête des Mères rappelle au mari son devoir d’aimer sa femme et d’agir comme chef, protecteur et soutien de sa famille. PAR PETER C. KLEPONIS

26

Chevaliers à l’œuvre

32

Application de nos degrés

AUMÔNIER SUPRÊME

MAI 2013

♦ COLUMBIA ♦ 1


Notre Mission de charité DEPUIS L’ÉLECTION du pape François, le 13 mars, beaucoup de nouvelles ont circulé quant à l’insistance du nouveau pontife sur la pauvreté et la charité. Comme archevêque de Buenos Aires, en Argentine, il était connu pour sa compassion envers les malades, les pauvres et les repris de justice. Par le recours aux paroles et aux actes, dès les premiers jours de son pontificat, le pape a continué de manifester sa solidarité avec les personnes que le Christ appelle les « plus petits parmi nous » (cf. Mt 25, 40). Sa simplicité et ses gestes d’affection sincères envers les personnes qu’il rencontre lui ont même valu l’affection des critiques de l’Église. En même temps, dans l’analyse des premiers jours et des premières semaines du pontificat du pape François, beaucoup de gens ont tenté d’établir une distinction entre le nouveau pape et ses prédécesseurs. Et à certaines instances, le contraste insinuait que les derniers pontifes avaient évité l’austérité et n’avaient pas mis l’accent sur les œuvres de miséricorde corporelle ou s’étaient installées les mauvaises priorités. Toutefois, il suffit de réviser les écrits et les gestes pastoraux du bienheureux Jean-Paul II et du pape Benoît XVI, pour se rendre compte que de telles affirmations sont loin d’être véridiques. Considérons, par exemple, le fait que deux des trois dernières encycliques du pape Benoît — Deus Caritas Est et Caritas in Veritate — comprennent le terme « charité » dans les titres mêmes. Aussi le pape Benoît a-t-il donné à sa première exhortation apostolique le titre de Sacramentum Caritatis (Sacrement de charité) en expliquant que, de l’amour don de soi du Christ dans l’Eucharistie « se manifeste le service de charité envers le prochain ». Benoît établit les normes des initiatives charitables de l’Église, quand, en novembre 2012, il a écrit que « les divers organismes catholiques ne devraient pas se limiter seulement à ramasser et distribuer des fonds, mais qu’ils devraient manifester un souci particulier pour les individus dans le besoin ». Il a ajouté ceci : « L’activité charitable de l’Église à tous les niveaux doit éviter le risque de devenir 2 ♦ COLUMBIA ♦

MAI 2013

simplement une autre forme d’assistance sociale structurée ». Reconnaissez-vous de tels propos? Dans sa première homélie comme pape, publiée dans le dernier numéro de Columbia, le Saint-Père avertit que, sans Jésus Christ, l’Église deviendrait simplement une autre « ONG » plutôt que « l’Épouse du Seigneur ». Après tout, la charité est une vertu théologale qui trouve sa source et son inspiration en Dieu. Les devoirs inséparables de l’Église de proclamer l’Évangile, de célébrer les sacrements et d’exercer la charité n’ont pas changé (cf. Deus Caritas est, 25). Le pape François pourrait apporter une énergie et un style renouvelés, mais si on pense que sa mission et ses enseignements seront fondamentalement différents de ceux de ses prédécesseurs, on s’y trompe. Au contraire, la charité inspirée par la foi a été intégrée à l’identité de l’Église depuis ses origines, tout comme c’est le principe premier des Chevaliers de Colomb depuis la fondation de l’Ordre, en 1882. C’est pourquoi la tâche à laquelle l’Église doit s’attaquer consiste à témoigner du message éternel de l’Évangile. En lavant les pieds des Apôtres, Jésus dit : « Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, vous devriez vous aimer les uns les autres » (Jn 13, 34). C’est un message fort simple qui se présente comme un défi pouvant facilement se perdre parmi le bruit et les distractions du monde. On peut donc comprendre que le mandat évangélique exige d’être répété constamment et que de nouvelles expressions doivent être créées pour qu’il soit entendu clairement. Le matin après son élection, le pape François se rendait à la basilique Sainte Marie Majeure pour solliciter l’intercession de Marie. Durant le mois de mai, nous nous tournons à notre tour de manière spéciale, pour qu’elle puisse nous diriger plus près de son Fils et transmettre en nos cœurs la foi et la charité.♦ ALTON J. PELOWSKI DIRECTEUR DE RÉDACTION

COLUMBIA ÉDITEURS

Chevaliers de Colomb ________ ADMINISTRATEURS SUPRÊMES CHEVALIER SUPRÊME Carl A. Anderson AUMÔNIER SUPRÊME Mons. William E. Lori, S.T.D. DÉPUTÉ CHEVALIER SUPRÊME Dennis A. Savoie SECRÉTAIRE SUPRÊME Charles E. Maurer Jr. TRÉSORIER SUPRÊME Logan T. Ludwig AVOCAT SUPRÊME John A. Marrella ________ RÉDACTION DIRECTEUR DE RÉDACTION Alton J. Pelowski alton.pelowski@kofc.org RÉDACTEUR EN CHEF ADJOINT Patrick Scalisi patrick.scalisi@kofc.org

L’abbé Michael J. McGivney (1852-90), Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous. ________ POUR COMMUNIQUER AVEC NOUS PAR LA POSTE: COLUMBIA

Knights of Columbus 1 Columbus Plaza New Haven, CT 06510-3326 TÉLÉPHONE: 203.752.4398 TÉLÉCOPIEUR: 203.752.4109 COURRIEL: columbia@kofc.org NOTRE SITE INTERNET: kofc.org SERVICE Å LA CLIENTÈLE: 1.800.380.9995 ________ SI VOUS DÉMÉNAGEZ Prévenez votre conseil. Envoyez votre nouvelle adresse et votre étiquette à: Dept. of Membership Records [service de dossiers de membres], PO Box 1670, New Haven, CT, 06507-0901, USA, ou par courriel à columbia@kofc.org ________ Copyright © 2013 Tous droits réservés ________ EN PAGE COUVERTURE Après sa récente restauration, une image de la Vierge de la Colonne avec couronne, à la Basilique de St-Pierre.

COVER: M. Falcioni, Fabbrica di San Pietro in Vaticano

É D I TO R I A L


C O N S T RU I R E U N M O N D E M E I L L E U R

Gardiens des dons de Dieu Solidaires du pape François et de ceux qui sont dans le besoin, les Chevaliers sont appelés à mener une action caritative guidée par la foi par le Chevalier Suprême, Carl A. Anderson

TROIS JOURS APRÈS l’élection du cardinal Jorge Bergoglio devenu le pape François, mon épouse Dorian et moi avons fait un pèlerinage à la tombe de saint François d’Assise afin d’y prier pour notre nouveau Saint-Père. Là, dans la basilique Saint-François, entourés des merveilleuses fresques sur la vie du saint homme peintes il y a 700 ans par Giotto, nous avons médité sur l’engagement de saint François dans une vie de pauvreté et de solidarité avec les démunis. Ceux d’entre nous qui vivent aux États-Unis ou au Canada ne comprennent pas toujours que la plupart des catholiques du monde entier sont en fait très pauvres. Nous devons donc garder à l’esprit les paroles du pape Benoît XVI dans sa formidable encyclique sur la charité, Deus Caritas Est : « L’Église est la famille de Dieu dans le monde. Dans cette famille, personne ne doit souffrir par manque du nécessaire » (25). Alors que Dorian et moi marchions dans Assise, je me suis mis à penser que les cardinaux réunis pour le conclave étaient sûrement en train de lire cette encyclique lorsqu’ils ont élu le pape François. En tant qu’archevêque de Buenos Aires, le cardinal Bergoglio avait précédemment livré un extraordinaire témoignage de solidarité avec les pauvres. Si bien, d’ailleurs, que peu après son élection, le pape François a déclaré aux représentants des médias : « Je voudrais une Église pauvre, pour les pauvres ! » Mais faire une Église « pour les pauvres » n’est possible que si les catholiques du monde entier — et particulièrement ceux du continent américain — s’effor-

cent de communier plus profondément avec cette solidarité. Pour la première fois dans l’histoire, le pape vient de l’hémisphère occidental. Près de 500 millions de catholiques vivent en Amérique latine et environ 50 millions d’hispaniques — dont la plupart sont catholiques — vivent aux États-Unis. Le pape François peut donc préparer la voie à un grand renouveau au sein des catholiques du continent américain, un peu à l’exemple de l’expérience des les catholiques vivant derrière le Rideau de fer après l’élection du pape JeanPaul II, en 1978. En décembre dernier, les Chevaliers de Colomb se sont joints à la Commission pontificale pour l’Amérique latine pour parrainer une rencontre historique au Vatican afin de souligner le 25e anniversaire d’Ecclesia in America, le document important de Jean-Paul II dans la foulée du Synode des Amériques. Ce document, tout comme le synode lui-même, appelait les catholiques de notre hémisphère à une « rencontre avec le Christ vivant », qui est le « chemin de conversion, de communion et de solidarité en Amérique ». Les Chevaliers de Colomb font la promotion d’une plus grande solidarité depuis plus d’un siècle à travers les États-Unis, le Canada, le Mexique et les Philippines. Et nous pouvons être à bon droit fiers des considérables efforts caritatifs déployés chaque jour à travers notre Ordre. Seulement l’an dernier, nous avons fourni 70 millions d’heures de service bénévole et versé 168 millions $ à des œuvres de charité. Mais, encore une fois, il reste beaucoup à faire et chacun de nous peut faire plus.

Comme je le soulignais au Congrès suprême de l’an dernier, à Anaheim, en Californie, si 30 millions de catholiques aux États-Unis et au Canada se joignaient à nous en fournissant une heure de service caritatif chaque mois — seulement deux minutes par jour, la valeur de notre engagement frôlerait plutôt les 8 milliards $. Cela dit, nous ne sommes pas appelés qu’à faire du bénévolat, en tant que catholiques. Comme l’a déjà exprimé le pape Jean-Paul II, nous sommes également invités à mettre en pratique une « charité évangélisatrice », en montrant à notre prochain que c’est de lui que nous nous préoccupons, quand nous aimons le Christ. Durant l’homélie de sa messe inaugurale, le pape François a cité saint Joseph en exemple en nous exhortant tous à devenir des « gardiens des dons de Dieu ! » Comment nous en acquitter, à titre de catholiques et de Chevaliers de Colomb? La réponse du pape a été on ne peut plus claire : « Gardons le Christ dans notre vie, pour garder les autres. » Depuis le balcon de la basilique SaintPierre le soir où il a été élu, le pape François nous a dit qu’en tant que catholiques, nous sommes tous ensemble embarqués dans un voyage. En tant que Chevaliers de Colomb, les indications jalonnant ce voyage ont toujours été très claires : charité, unité et fraternité. Poursuivons donc notre chemin, à présent placés sous l’inspiration de notre nouveau guide et nouveau pape. Vivat Jesus!

MAI 2013

♦ COLUMBIA ♦ 3


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

Marie et la Nouvelle Évangélisation La Bienheureuse Vierge Marie nous mène à son Fils et est un modèle de la mission de l’Église et de la vie de culte par Mgr. William E. Lori, Aumônier Suprême LE MOIS DE mai est tellement beau. Alors que le printemps se trouve en pleine floraison, le mois de mai se déroule au rythme des confirmations, des premières communions, de la Fête de Mères, de cérémonies de remise de diplômes et tant d’événements encore. Le mois de mai c’est également l’occasion de rendre hommage à la Bienheureuse Vierge Marie. De nombreuses paroisses y prévoient des couronnements de mai ou des moments spéciaux pour la récitation du chapelet alors que nous associons ce si beau temps de l’année avec la beauté et la grâce de Marie, la mère de Dieu. Évidemment, la dévotion à Marie devrait s’insérer dans la pratique régulière de notre vie de foi. Parfois, pourtant, les gens prétendent que les prières populaires consacrées à Marie obscurcissent, d’une certaine façon, la centralité du Christ dans notre vie ou voilent le rôle primordial de la vie liturgique et sacramentelle de l’Église. Je vous assure que, en vérité, c’est tout le contraire, car la Bienheureuse Vierge Marie nous conduit toujours au Christ et nous fournit le modèle de la vie de culte de l’Église. De plus, Marie est inséparable de la mission de diffusion de l’Évangile de l’Église. « À JÉSUS PAR MARIE » Dans son Traité de la vraie dévotion à la Vierge Marie, saint Louis-Marie de Montfort enseigne que nous sommes conduits « à Jésus par Marie ». Il écrit : « Vous ne pensez jamais à Marie sans que Marie n’intercède pour vous auprès 4 ♦ COLUMBIA ♦

MAI 2013

de Dieu. Vous ne louez ou n’honorez jamais Marie sans que Marie loue ou honore Dieu avec vous ». Réciter le rosaire constitue un moyen par lequel j’ai compris que Marie m’a rapproché du Christ. En allant de dizaine en dizaine, la méditation avec Marie me mène à Jésus et m’aide à ouvrir mon cœur plus grand aux mystères de la vie du Christ. Imaginez ceci : la perfection chrétienne a pour objectif de devenir comme le Christ. Ce n’est pas un élément que nous devons tenir pour acquis. Pour atteindre cet objectif, nous devons prier chaque jour et passer un certain temps à méditer sur la personne de Jésus et ce qu’il a dit et fait pour nous sauver. Personne n’a été plus près de ces événements de salut ou plus conformes à la volonté du Christ que Marie. Plus notre cœur est consacré à Marie, plus il sera consacré au Christ notre Rédempteur. Deuxièmement, Marie nous fournit le modèle de l’Église en prière. Pour comprendre ce fait, nous devons réfléchir sur le fait que Marie a prié avec les Apôtres et aussi sur la manière dont elle s’est souvenue de tous les événements de la vie du Christ. Marie était présente avec le disciple que Jésus aimait au pied de la croix. Du haut de la croix, Jésus confiait Jean à Marie comme son fils, et confiait Marie à Jean comme si elle était sa mère. L’Écriture dit : « Et depuis cette heure, le disciple la prit chez lui » (Jn 19, 27). Plus tard, Marie priera avec les Apôtres au cénacle en attente de la venue de l’Esprit Saint. Cer-

tainement, qu’elle a dû accompagner les Apôtres dans la prière lors des premières célébrations eucharistiques. Même de nos jours, on ne célèbre jamais l’Eucharistie sans invoquer le saint nom de Marie. LA MÉMOIRE DE L’ÉGLISE À plusieurs endroits dans l’Évangile de saint Luc on apprend comment Marie chérissait avec soin, dans son cœur, les événements dont elle fut témoin au cours de la vie du Christ (cf. : LC 2, 19, 2, 51), ce qui nous donne l’impression que le cœur de Marie était comme un reposoir où elle pouvait retourner sans cesse afin de commémorer les paroles et les gestes de Jésus. Avec la venue de l’Esprit Saint à la Pentecôte, la mémoire et la vie de culte de l’Église sont devenues comme le cœur de Marie, un château de trésors de la mémoire vive du Christ et de ses mystères. Sous l’ombre de l’Esprit Saint, l’Église, dans sa liturgie « fait mémoire » de tout ce que le Christ a accompli pour s’acquitter des promesses de son Père. Tout comme la mémoire de Marie, la mémoire de l’Église est vivante dans l’Esprit, de telle sorte que, lorsque l’Église rappelle les événements survenus dans la vie du Christ, sont présents devant nous. Essentiellement, nous pouvons partager ces mystères, devenant des acteurs dans le grand drame de notre salut. Chaque fois que nous célébrons l’Eucharistie et


APPRENDRE LA FOI, VIVRE LA FOI

que nous entrons vraiment dans les Écritures proclamées et le sacrifice eucharistique, la mémoire de Marie en établit le motif. Alors, comment se surprendre que la Bienheureuse Mère de Dieu soit intimement liée à la mission que le Christ a confiée à l’Église — à savoir de prêcher l’Évangile jusqu’aux extrémités de la terre. Saint Louis de Montfort note encore que le chrétien fidèle demande que Marie, « exaltée qu’elle est au-dessus des anges et des saints, intercède pour nous auprès de son Fils dans la communion de tous les saints, jusqu’à ce que toutes les familles des peuples, qu’elles soient ho-

INTENTIONS DU

norées du titre de chrétiennes ou qu’elles ne connaissent pas encore le Sauveur, puissent être réunies dans la paix et l’harmonie en un seul Peuple de Dieu » (cf. Traité de la vraie dévotion à la Vierge Marie). D’accord avec cet enseignement, le bienheureux Jean¬-Paul II se référait à Marie comme « l’Étoile de la première et de la Nouvelle Évangélisation ». Quant à nous, membres de la famille des Chevaliers de Colomb, nous savons bien que les Amériques ont été évangélisées grâce à l’apparition de Notre Dame de Guadalupe à saint Juan Diego. Au cours des années qui ont suivi la visite de Marie sur la col-

line de Tepeyac, l’Évangile s’est répandu rapidement partout dans le Nouveau Monde. De temps à autre, en tant qu’aumônier suprême, j’ai le privilège de bénir les chapelets à distribuer aux membres de Chevaliers de Colomb. Comme le mois de mai nous apparaît, prenons la résolution d’améliorer notre dévotion à Marie, la Mère de Dieu, en récitant le chapelet en famille en priant Marie de nous secourir dans tous nos besoins. Et surtout, demandons-lui d’intercéder pour que l’Église, dans sa mission évangélisatrice, reçoive un renouveau d’énergie et d’efficacité durant cette Année de la foi.♦

L ’ H O M M E C AT H O L I QU E D U M O I S

S A I N T- P È R E

Offertes en solidarité avec le pape François

FATHER KAPAUN: CNS photo/St. Louis Review — POPE FRANCIS: CNS photo/Paul Haring

GÉNÉRALE : Pour que ceux qui administrent la justice œuvrent toujours avec intégrité et avec une conscience droite. MISSIONNAIRE : Pour que les Séminaires, spécialement ceux des Eglises de mission, forment des pasteurs selon le Cœur du Christ, entièrement consacrés à l'annonce de l'Evangile.

Le père Emil J. Kapaun (1916-1951) NÉ DANS UNE famille d’immigrants tchèques du Kansas rural un jeudi saint, Emil Kapaun a dès son enfance voulu devenir prêtre. Il a été ordonné en 1940, à l’âge de 24 ans, et il a intégré le Corps des aumôniers de l’armée américaine en 1944. Affecté au camp Wheeler, en Géorgie, il a ensuite servi en Birmanie et en Inde pour le reste de la Seconde Guerre mondiale. Le père Kapaun s’est engagé de nouveau en 1948 puis, après le début de la guerre de Corée deux années plus tard, il fut envoyé au sein de la Division de la 1ère Cavalerie. Le père Kapaun a généreusement exercé son ministère auprès de ses hommes durant la guerre, célébrant les sacrements et assistant les blessés, souvent au péril de sa propre vie. Durant la bataille d’Unsan, le 1er novembre 1950, le père Kapaun a desservi les hommes jusque dans les tranchées et secouru les blessés, malgré l’avancée des forces communistes chinoises, à proximité. Le 2 novembre, après avoir refusé à maintes reprises de s’enfuir, le père Kapaun fut fait prisonnier. Depuis sa longue marche vers le camp POW (« Prisoner of War » ou prisonnier de guerre) et tout au long de sa captivité,

le père Kapaun n’a cessé de servir et de guider ses camarades prisonniers. Il fut sévèrement puni pour avoir défié l’autorité, refusant avec une calme assurance de se soumettre à un programme de « rééducation » communiste et allant même jusqu’à célébrer la messe dans le camp, le matin de Pâques, en 1951. Alors que sa santé commençait à se détériorer, le père Kapaun fut transféré dans ce que ses geôliers appelaient l’infirmerie du camp. Il demanda à Dieu de pardonner à ces derniers, et exhorta ses camarades soldats à persévérer dans leur foi. Il mourut, seul, le 23 mai 1951. En 1993, le père Kapaun a reçu le titre de « Serviteur de Dieu » et le mois dernier, le 11 avril, on lui a remis à titre posthume la Médaille d’honneur lors d’une cérémonie à la Maison-Blanche.♦

MAI 2013

♦ COLUMBIA ♦ 5


N O U V E L L E S D E S C H E VA L I E R S

L’Ordre dépose un commentaire officiel à propos du règlement sur la santé et les services sociaux ment ne protège toujours pas les droits LES CHEVALIERS de Colomb ont dédes croyants puisque « les individus et posé le 8 avril dernier un commentaire ofles personnes morales qui s’opposent au ficiel auprès du Département américain remboursement de médicaments aborde la Santé et des Services sociaux, appetifs, de la contraception et de la stérililant l’administration à révoquer l’impopusation doivent payer pour ces laire règlement sur les soins médicaux qui interventions directement ou indirecteveut forcer les Américains croyants, sans ment, et ils doivent également mettre en égard aux droits prévus par le Premier place la procédure de défraiement pour Amendement, à prendre en charge les frais pour des services médicaux qui violent Le siège du Département de la Santé et des Ser- ces interventions, directement ou indileur conscience. vices sociaux des États-Unis, à Washington, D.C. rectement. » La lettre propose en contrepartie une La lettre, signée par le Chevalier su- Bien que l’administration ait modifié le 1er février prême Carl A. Anderson, « exhorte l’ad- les règles du mandat en matière de contraception, solution et se joint aux évêques amériministration à révoquer complètement le les évêques américains estiment toujours que le rè- cains pour recommander que « l’approche qui caractérise l’Amendement de règlement et à changer de cap ». Le do- glement contrevient à la liberté religieuse. l’Église à la loi sur la santé publique » inscument ajoute : « Si, toutefois, l’adminispire le mandat actuel. Promulgué en tration refuse d’agir en ce sens, nous l’invitons à étendre la notion d’exemption religieuse de manière 1973 quasi à l’unanimité, l’Amendement en question protège à ce que les individus et les organisations qui s’opposent ne per- les fournisseurs de soins médicaux de manière à ce qu’aucun indent pas leurs droits à la conscience et ne soient donc pas obli- dividu ou aucune personne morale ne soit contraint à violer ses gés de collaborer à des actions qui enfreignent réellement leurs croyances religieuses ou ses convictions morales, dans le cadre de croyances religieuses et leurs convictions morales. L’histoire de l’application d’un programme gouvernemental. Joignant leurs voix à celle de l’Ordre, des milliers de Chevanotre nation, qui a toujours respecté la conscience de ses ciliers de Colomb et membres de leurs familles ont également sitoyens, nous incite à ne pas faire moins que cela. » Dans la lettre, le Chevalier suprême souligne que le règle- gnifié leur opposition à l’administration.♦

Des membres du Conseil étudiant 15660 San Mateo Municipal, à San Mateo Rizal, dans l’île de Luçon, brandissent des pancartes lors d’une marche pro-vie qui s’est déroulée dans leur communauté. Le Conseil 15660 s’était joint à d’autres Chevaliers et partisans pro-vie à travers les Philippines dans le cadre d’événements « Marche pour la vie » à Luçon, Mindanao et Visayas. Des milliers de Chevaliers provenant de ces trois juridictions ont participé aux diverses activités, organisées en guise d’appui à la culture de la vie et en opposition à la loi qui fait la promotion de l’avortement et de la contraception. 6 ♦ COLUMBIA ♦

MAI 2013

L’Ordre pleure la mort d’un ancien Député Chevalier suprême LES MEMBRES de l’Ordre pleurent la perte de l’ex-Député Chevalier suprême Ellis D. Flinn, décédé le 6 avril à Charlottesville, en Virginie. Il avait 78 ans. Le Chevalier suprême Carl A. Anderson a dit de lui qu’il était « un homme dévoué envers sa famille, sa communauté et sa foi. Il va cruellement nous manquer, et toutes nos condoléances vont à sa famille. » Ellis Flinn est né en 1934 à Woodward, dans l’Iowa. Il a servi comme adjoint au Chevalier suprême de l’Ordre de 1984 jusqu’à sa retraite, en 1997. Il jouait toujours un rôle actif auprès du Conseil 11324 Father Justin Cunningham de l’université de Virginie, à Charlottesville.♦

HHS: CNS photo/Nancy Phelan Wiechec

Les Chevaliers philippins en « Marche pour la vie »


ECCLESIA IN AMERICA

Collaboration et communion Vivre et promouvoir l’Évangile dans le monde moderne exige que les catholiques soient solidaires au-delà des frontières par le cardinal Seán O’Malley, o.f.m. cap NOTE DE LA RÉDACTION : Le texte qui suit a été adapté d’un discours d’ouverture du cardinal O’Malley en espagnol le 12 décembre 2012 à l’occasion d’un congrès international sur Ecclesia in America. Le congrès, qui s’est déroulé au Vatican, était parrainé en partie par les Chevaliers de Colomb et la Commission pontificale pour l’Amérique latine.

et de défendre la vie humaine et de résister à la culture de la mort. Nous nous trouvons de plus en plus devant une sécularisation croissante, alors que l’individualisme extrême dégrade les valeurs chrétiennes qui ont été à la base de nos pays. Certainement que l’un des secteurs où nous pouvons unir nos efforts pour promouvoir l’Évangile de la vie et la famille se cclesia in America, document du bienheureux Jean-Paul II trouve dans la promotion de l’Évangile de la vie et de la fa(1999), traite largement du besoin de promouvoir l’amitié mille, celle-ci étant le sanctuaire de la vie. entre les catholiques de l’hémisphère occidental, en nous rappeSi nous échouons à la formation de chefs de file catholiques, lant que la conversion conduit à la communion et à la solidarité. nous serons témoins d’une érosion constante de la liberté reHistoriquement, les peuples ligieuse, de la justice sociale et de de l’Amérique du Nord et du la moralité publique. Tout Sud ont été séparés pour des raicomme nous avons un besoin sons géographiques et linguisurgent de former des hommes et tiques. Maintenant, il existe une des femmes qui aspirent à la vie réalité bien différente. Le monde publique, nous devons égales’est rétréci, du fait des moyens ment collaborer à la formation de transport et de communicade catholiques compétents et qui tions modernes. Aussi, la langue s’expriment bien, et qui peuvent ne fait pas obstacle comme présenter les enseignements de c’était le cas autrefois. l’Église de manière convaincante La collaboration entre les et attrayante. Cela s’avère imporLe cardinal Sean P. O’Malley (à gauche) a livré un discours églises de notre hémisphère doit tant surtout dans le monde des le 12 décembre 2012 en la salle du Synode, au Vatican. Égalecommencer par le grand commédias qui à une profonde inment dans la photo, le cardinal Marc Ouellet, président de la mandement que Jésus légua lors fluence sur l’opinion publique. Commission pontificale pour l’Amérique latine. de la Dernière Cène quand il lava Nous devons relever ces défis les pieds de ses disciples : « Je vous ensemble, dans un esprit de sodonne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns lidarité. On ne peut douter que seule la foi peut en arriver à les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns surmonter frontières, idéologies, racisme, divisions de classes, les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes inégalités économiques et individualisme extrême propagés disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres » par la laïcité. Les paroles de Jésus du haut de la croix étaient (Jn 13, 34-35). L’amour et l’unité qui caractérisent nos vies destinées à chacun et chacune d’entre nous. « Voici ta mère » comme disciples sont essentiels à la tâche d’évangélisation. (Jn 19,27). Notre Dame de Guadalupe, Mère des Amériques, « En s’appuyant sur l’Évangile, il faut promouvoir une est notre mère à tous, puisque nous sommes tous et toutes culture de la solidarité qui encourage les initiatives oppor- frères et sœurs dans une seule foi, un seul baptême. tunes en vue de soutenir les pauvres et les marginaux, et parQuand Dieu a frappé à la porte de l’humanité, la Bienheuticulièrement les réfugiés, qui se voient contraints reuse Vierge Marie l’a ouverte en notre nom. Et maintenant, d’abandonner leurs villages et leurs terres pour échapper à c’est elle, la Vierge de Tepeyac, qui nous aidera à ouvrir la porte la violence » (Ecclesia in America, 52). de la foi. Parmi les premières paroles de Marie citées dans Les évêques de diocèses frontaliers entre le Mexique et les l’Évangile on retrouve son fiat, son « oui » à Dieu (Lc 1,38). États-Unis se sont souvent réunis pour discuter des questions Les dernières paroles de Marie dans l’Évangile ont été : « Faites d’immigration. Il est essentiel que se poursuive la communica- tout ce qu’il vous dit » (Jn 2,5). C’est ainsi que Marie nous tion constante si nous devons promouvoir une législation juste transmet que, ensemble, nous devons dire « oui » à Dieu et concernant les populations migratoires et servir les populations ouvrir grande la porte au Christ.♦ d’immigrés qui franchissent nos frontières chaque année. Ecclesia in America traite clairement du besoin de respecter LE CARDINAL SEÁN P. O’MALLEY est archevêque de Boston.

E

MAI 2013

♦ COLUMBIA ♦ 7


Nous sommes ici pour servir Les Chevaliers apportent espoir et aide à des hommes sans-abri de Caroline du Nord par SueAnn Howell

8 ♦ COLUMBIA ♦

MAI 2013


Photography by Mitchell Kearney

D

ans un secteur industriel désaffecté juste à l’est des quar- il. [Nous pensions] pouvoir faire quelque chose autour de Pâques tiers chics de Charlotte, en Caroline du Nord, se trouve — un projet au Refuge pour hommes, peut-être servir le repas le Refuge pour hommes de Charlotte, où des centaines d’indi- ensemble, pères et fils. Puis, l’Esprit Saint est pour ainsi dire desvidus font la queue trois fois par jour pour un repas chaud et où cendu sur nous, et nous avons eu l’idée de laver les pieds des ils viennent, le soir venu, pour passer la nuit en toute sécurité. hommes au refuge, en ce Jeudi saint. » Au cours des 15 dernières années, les Chevaliers du Conseil L’expérience a été émouvante pour tous les engagés — les 10852 St. Matthew se sont employés à faire la différence dans Chevaliers, leurs épouses qui ont aidé et les Écuyers. Il s’agissait la vie de ces hommes, leur préparant et leur servant le dîner sur pour eux tous de plus que simplement fournir à ces hommes de place le premier mardi de chaque mois. quoi convenablement les chausser ; c’était l’occasion d’agir Or les Chevaliers ont poussé leur engagement un peu plus comme le Christ face à eux, de faire preuve de compassion à leur loin encore le Jeudi saint, 28 mars, en coparrainant un projet égard et de donner vie aux principes fondamentaux qui animent avec le Cercle 4466 St. Francis of Assisi. De concert avec l’or- les Chevaliers. ganisme sans but lucratif « Samaritan’s Feet » (Les pieds du Sa« Je crois en effet que (ce travail social) fait écho à chacun des maritain), les Chevaliers et les Écuyers ont distribué plus de quatre principes de l’Ordre, dot Rick Caron. La charité, en four150 paires de chaussures et de chaussettes après avoir lavé les nissant à ces hommes des chaussettes et des chaussures neuves ; pieds des hommes, à l’instar l’unité, en nous donnant la de Jésus qui avait lavé ceux force d’agir et d’assumer des apôtres. notre rôle d’hommes cathoLes hommes qui fréquenliques ; la fraternité, à titre de tent le refuge viennent de groupe de frères Chevaliers tous les horizons, et leurs hisse serrant les coudes pour toires personnelles varient faire arriver les choses ; et le tout autant. Beaucoup de ces patriotisme, en tant que cihommes ont souffert d’un toyens qui servent et qui téchômage prolongé, tandis moignent de leur dévotion à que d’autres sont aux prises l’égard de Dieu et de leur avec des problèmes de santé, pays. » d’abus et de dépendances de Pour le Chevalier Ed toutes sortes. Parmi eux, on Craig, l’activité du Jeudi trouve également des vétésaint a permis d’imiter rans luttant contre le stress l’exemple de Jésus lors de la post-traumatique découlant Cène. Ed Craig a chaleureude leur service militaire. Mais sement accueilli chaque À gauche, ci-dessus : Des membres du Conseil 10852 St. Matthew, à quelle que soit leur histoire homme au refuge, se présenCharlotte, en Caroline du Nord, viennent régulièrement en aide aux perpersonnelle, tous ces tant et invitant chacun de ses sonnes fréquentant le Refuge pour hommes de Charlotte. En plus de servir hommes sont des frères dans interlocuteurs à lui permettre le souper sur place une fois par mois, les Chevaliers ont prié avec les hommes, le Christ, aux yeux des Chede leur laver les pieds. « Nous leur ont lavé les pieds et distribué des chaussures neuves le Jeudi saint. valiers de Colomb. voulons faire ce que Jésus a fait pour les Apôtres, a-t-il SUIVRE L’EXEMPLE expliqué. Nous sommes tous DU CHRIST des enfants de Dieu, tous égaux. » Pour s’acquitter de leur action caritative, les Chevaliers du Ed Craig espère que les hommes du refuge et les Chevaliers Conseil 10852 travaillent en équipes, un premier groupe de six vont tous comprendre qu’ils ne sont pas si différents les uns des personnes préparant la nourriture le lundi et un autre groupe de autres. Comme de nombreux autres Chevaliers, Ed a demandé 12 personnes servant le repas le lendemain soir. Durant les mois aux hommes s’il pouvait prier avec eux avant de quitter, inclid’été, les Chevaliers servent environ 250 repas par soir ; l’hiver, nant la tête et joignant les mains dans une prière d’action de le nombre s’élève à 300. grâces à Dieu. « Nous avons plus de bénévoles que nécessaire, alors nous pre« Faire partie des Chevaliers de Colomb, c’est avant tout une nons les premiers qui se présentent », explique Bob Wilcocks, affaire de charité et de don de soi », souligne par la suite Ed coordonnateur du Conseil pour cette activité mensuelle. « Cha- Craig. « Nous organisons beaucoup d’activités de collecte de cun repart la joie au cœur, et impressionné par la reconnaissance fonds, mais voilà quelque chose de vraiment important. J’ai le que leur témoignent les clients. » sentiment que ce type d’action correspond à ce que nous L’idée de faire plus lors du Jeudi saint dernier a surgi lors d’une sommes profondément. » conversation sur les activités à mener ce printemps, indique Rick Lors d’un moment de prière, Ed Craig et un jeune homme Caron, directeur familial du Conseil 10852 et conseiller en chef bien habillé du nom de Javonte ont ensemble remercié Dieu du Cercle 4466. « On a pensé au début à un projet père-fils, dit- pour un nouvel emploi, Javonte venant tout juste de sortir d’un MAI 2013

♦ COLUMBIA ♦ 9


Richard Caron, membre du Conseil 10852, prie en compagnie d’un client du Refuge pour hommes de Charlotte et lui lave les pieds. entretien d’embauche couronné de succès. Le jeune homme fréquente le refuge depuis environ un an et il cherchait depuis à se remettre sur pied. Au sujet de leur instant de communion, à Ed et à lui, Javonte a déclaré : « Personne n’avait jamais fait ça pour moi, auparavant. C’est sympathique. » SERVIR ET TÉMOIGNER DANS LA JOIE Les sourires qui rayonnaient des visages des hommes et l’esprit de camaraderie ambiant durant la visite des Chevaliers en disaient long sur le succès de l’opération. Michael, un vétéran du Vietnam aujourd’hui en fauteuil roulant, a beaucoup apprécié l’interaction avec les Chevaliers. « Je suis béni », a-t-il déclaré. Le personnel du refuge a lui aussi été très reconnaissant. Tout au long de la journée, Julie Putnam, responsable du développement communautaire et du bénévolat au refuge, n’en revenait pas de la qualité des interactions entre les hommes et les Chevaliers. « C’est tout simplement remarquable, dit-elle. L’un des gars m’a dit : « J’ai mal aux pieds depuis une semaine et voilà que je rentre ce soir et que vous autres me donnez de nouvelles chaussures. » Elle a souligné également que tous les hommes souriaient quand ils sortaient de la salle où on venait de leur laver les pieds et de leur remettre de nouvelles chaussures, ajoutant que le personnel n’avait jamais été témoin d’autant de signes de joie parmi les hommes. L’Écuyer Craig Curtis, 13 ans, s’occupait de vider les bassines et de les remplir avec de la nouvelle eau. « J’ai trouvé le geste de laver les pieds très inspirant, dit-il. Tandis que j’attendais le temps que les Chevaliers lavent les pieds, j’ai entendu certaines histoires très tristes, qui m’ont fait réaliser combien j’étais chanceux d’avoir un foyer. » 10 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

En plus des 151 paires de chaussures distribuées ce Jeudi saint là, les Chevaliers et l’organisme « Samaritan’s Feet » ont pu laisser 79 paires de chaussures et de chaussettes supplémentaires, à être distribuées à l’avenir. Selon Brian Becker, membre du Conseil 10852 et séminariste pour le diocèse de Charlotte, l’événement a permis aux bénévoles de faire de nouveaux apprentissages. Le but, dit-il, était de « donner vie à la mission que le Christ nous a léguée avec la Cène. Cela nous donne par ailleurs l’occasion de réaliser ce que Jésus a véritablement accompli avec ce rituel de lavement de pieds qui survient durant la liturgie du Jeudi saint. » Le Grand Chevalier Chuck Elgin a pour sa part souligné que si le lavement des pieds durant la messe était symbolique, le fait de laver en public les pieds des hommes du refuge rendait l’action « réelle ». Chuck Elgin dit espérer que les efforts menés en ce sens par le Conseil vont encourager d’autres Chevaliers ainsi que leurs familles — tant dans Charlotte qu’à travers le monde — à s’engager activement dans de tels programmes caritatifs. Au dire de Rick Caron, la charité dont ont fait preuve les bénévoles a constitué une forme de témoignage chrétien. Remerciant les participants de leur engagement, Rick Caron a déclaré : « Merci de prier pour les hommes du refuge. Souhaitons que nous leur ayons donné de l’espoir tout en leur faisant la preuve qu’ils ne sont pas seuls et que Jésus les aime vraiment beaucoup. » Il a ajouté : « Nous espérons aussi que par le fait même nous avons donné un coup de pouce à l’Église, tout en nous rapprochant nous-mêmes du Christ ! »♦ SUEANN HOWELL est grand reporter au Catholic News Herald, la publication officielle du diocèse de Charlotte, en Caroline du Nord.


LA CHARITÉ POUR LES PLUS DÉMUNIS D’ENTRE NOUS EN PLUS de son action auprès des hommes du refuge, le Conseil 10852 St. Matthew appuie deux initiatives caritatives au profit des personnes atteintes d’incapacités physiques ou intellectuelles. En collaboration avec d’autres Conseils de la Caroline du Nord, les Chevaliers fournissent cette aide par le truchement de l’« Operation Exodus » et « Least Among My Brethren » (LAMB) — en référence à Matthieu 25.40 et « aux plus petits de mes frères ». L’opération Exodus a commencé en 1990, lorsque le Conseil 9560 St. Vincent de Paul, à Charlotte, répondit aux besoins d’une famille dont le fils adolescent était confiné à un fauteuil roulant. Sous la direction de Joe Moore, fondateur de l’opération Exodus, les Chevaliers avaient alors aménagé une rampe d’accès pour handicapés à la maison familiale. Ainsi, ce qui avait commencé par un projet unique et ponctuel s’est transformé en un ministère et une entité juridique sans but lucratif, pour les Chevaliers de Colomb de la Caroline du Nord. Les membres du Conseil 10852, qui participent à l’opération Exodus depuis le tout début, ont assumé avec les années des responsabilités de plus en plus grandes, allant jusqu’à prendre la direction de l’affaire en 2007, lorsque Joe Moore est décédé. Au cours des 23 dernières années, les Chevaliers ont aménagé des rampes d’accès pour personnes handicapées ainsi que pour des personnes âgées, des victimes de violence urbaine et des enfants atteints de maladies congénitales. En avril 2012, plusieurs Conseils ont collaboré afin de construire une rampe pour un Marine de Statesville, en Caroline du Nord, qui avait perdu ses deux jambes pendant son service en Afghanistan. Les Chevaliers ont gracieusement

Des Chevaliers posent avec une famille durant la construction d’une rampe d’accès pour fauteuil roulant au profit d’un de ses fils, un projet réalisé dans le cadre de l’opération Exodus. • Les Chevaliers de la Caroline du Nord organisent aussi des activités de collecte de fonds, au profit des personnes souffrant d’incapacité intellectuelle. offert 100 pour cent de la main d’œuvre pour l’opération Exodus, recueillant par ailleurs des dons et organisant des activités de collecte de fonds afin de payer le matériel. En temps normal, ils installent entre cinq et 10 rampes chaque année. « C’est tellement réconfortant de voir la joie qui illumine les visages de ceux pour qui nous construisons les rampes, lorsqu’ils réalisent à quel point cela leur procure une nouvelle liberté », raconte Bob Desch, membre

du Conseil 10852 qui agit à titre de secrétaire-trésorier de Operation Exodus Inc. « Donner ainsi à la communauté n’est qu’une autre manifestation de notre vocation, comme Chevaliers, à être au service de l’un et au service de tous. » La fondation LAMB, pendant ce temps, aide les Chevaliers de Caroline du Nord à soutenir les organismes caritatifs qui aident les personnes aux prises avec des incapacités intellectuelles. Connue à ses débuts sous le nom d’Operation LAMB et fondée en 1969 par l’ex-Député d’État William Scott et son épouse, Maureen, qui avaient deux enfants handicapés intellectuellement, l’initiative consistait à l’origine à permettre aux Conseils C de C de réunir des fonds sur une base volontaire au profit d’enfants nécessitant des soins spéciaux. En 1974, les Chevaliers ont commencé à distribuer des friandises Tootsie Rolls afin de recueillir de l’argent. Depuis cette époque, 120 Conseils à travers l’État ont consacré du temps chaque année pour enfiler des vestes orange et proposer les friandises dans les rues afin de réunion des fonds. Au cours de chacune des six dernières années, le Conseil 10852 a fait don de plus de 50 000$ aux organismes appuyés par LAMB, tels que les Olympiques spéciaux, les « Holy Angels » de Belmont, en Caroline du Nord, et la fondation Allegro. La fondation LAMB a réuni plus de 20 millions $ au cours des 53 dernières années — les dons totaux en provenance de Caroline du Nord ayant dépassé les 900 000$ ces dernières années. Quatre-vingt-treize pour cent de tout l’argent recueilli va directement aux personnes qui viennent en aide à ceux et celles qui sont aux prises avec une incapacité intellectuelle. Pour en savoir plus, aller sur le site lambnc.org. — SueAnn Howell

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 11


La Quinzaine se poursuit Placés devant les menaces croissantes posées contre la liberté religieuse, les catholiques sont invités à participer aux prières et aux réflexions se rapportant à notre première liberté par Mgr. William E. Lori, Aumônier Suprême

12 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013


L

’an dernier, à Baltimore, après l’Eucharistie d’ouverture la Quinzaine pour la liberté 2012, je me tenais sur le portique de la Basilique de l’Assomption pour saluer les membres de la communauté qui sortaient de l’église. Une fillette accompagnée de ses parents s’est approchée de moi, m’a présenté un drapeau des États-Unis en disant : « C’était super! J’espère que nous pourrons recommencer souvent! » Tout le monde s’est mis à rire, et j’ai continué à saluer les gens qui avaient participé à l’Eucharistie. Plus tard, pourtant, je réfléchissais à la réaction de la fillette. Bien qu’elle fût menée par d’autres motifs que les miens à trouver la célébration intéressante, je suis convaincu que les catholiques ont besoin de se réunir chaque année afin de prier pour la liberté religieuse — non seulement pour ma génération à moi, mais également pour celle de la fillette. C’est pourquoi j’ai été ravi quand les évêques des États-Unis eurent décidé d’organiser la Quinzaine de prières pour la liberté encore cette année — période de deux semaines de prière, de réflexion et d’action pour promouvoir une compréhension plus grande de la liberté religieuse au cours des deux semaines qui précèdent le Jour de l’Indépendance. Les Quinzaine s’ouvrira officiellement par une célébration eucharistique dans la Basilique de l’Assomption de Baltimore le 21 juin, à 19 heures, et se terminera par une célébration eucharistique à midi au sanctuaire national de l’ImmaculéeConception, à Washington. Au cours de cette période, l’Église commémorera deux saints qui sont des champions de la liberté religieuse : saint Thomas More et saint John Fisher. Cette année, des diocèses de partout aux États-Unis célébreront l’Eucharistie, se réuniront pour prier, organiser des rallyes et autres types d’activités durant la Quinzaine.

ganismes religieux n’ont amélioré en rien la situation et l’ont peut-être même empiré. De plus, si les décisions éventuelles de la Cour Suprême redéfinissent le droit du mariage ou s’ils contribuent à redéfinir le mariage dans tous états des États-Unis, elles pourraient soulever de sérieuses questions au chapitre de la liberté religieuse pour les agences d’adoption sous la direction de l’Église ou autres groupes religieux. De telles décisions pourraient également soulever des inquiétudes au sein des services d’immigration et humanitaires offerts par l’Église catholique et autres organismes. La Quinzaine de la liberté devient une occasion importante de soulever ces questions et autres problèmes de liberté religieuse immédiats qui hantent les États-Unis. Elle offre à tous et toutes également un brusque rappel qui nous permet de constater à quel point, avec le temps, la liberté religieuse s’est érodée et comment il faut demander l’aide de Dieu pour que soit conservé un don si précieux. Cependant, la Quinzaine s’avère une occasion d’aller encore plus loin. En effet, elle représente une chance unique pour nous, en tant que citoyens et croyants, de faire le bilan de l’importance de la liberté religieuse dans l’expérience américaine. Our First Most Cherished Liberty (Notre première liberté et la plus chère de toutes), document qu’a publié la commission sur la liberté religieuse de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis, en avril 2012, la décrit ainsi : « À la fin du 18e siècle, pour les fondateurs de notre nation la liberté de religion constituait une condition essentielle d’une société libre et démocratique ». Le document poursuit en nous implorant de sauvegarder ce don de la liberté « non seulement pour nous-mêmes, mais pour toutes les nations et les peuples qui désirent ardemment être libres ».

RÉFLÉXION SUR LA LIBERTÉ Pourquoi est-il si important de poursuivre la Quinzaine sur la liberté? Un certain nombre de raisons sont immédiates. Par exemple, la plupart des organismes religieux, quels que soient leurs enseignements, seront obligés de se conformer au règlement sur la contraception du Département de la santé et des services sociaux des États-Unis, à compter du premier août prochain. Ce règlement obligera les organismes religieux, quel que soit leur enseignement, à ajouter à leur assurance maladie la couverture de médicaments provoquant l’avortement, la stérilisation et la contraception. Les soi-disant accommodements proposés par l’administration fédérale pour apaiser les inquiétudes des or-

VÉRITÉ ET DIGNITÉ L’expérience américaine de la liberté et l’enseignement de l’Église sur la liberté et la dignité humaines ne sont pas identiques. Toutefois, l’Enseignement de l’Église nous équipe tant comme citoyens et comme croyants à participer courageusement dans notre système démocratique de gouvernement et à évangéliser notre société en ayant recours à la vérité touchant la personne et les conditions nécessaires pour l’épanouissement humain telles qu’explicitées dans l’enseignement social de l’Église. Dignitatis Humanae, le document révolutionnaire de Vatican II sur la liberté religieuse, explique que le principe de la liberté religieuse prend racine dans la dignité de la personne humaine

Un imposant drapeau flotte sur la Tour des Chevaliers à la basilique du Sanctuaire national de l’Immaculée-Conception, à Washington, D.C., accueillant les pèlerins dans le cadre du Pèlerinage pour la Vie et la Liberté, qui s’est tenu le 14 octobre 2012. L’archevêque William E. Lori, de Baltimore, a célébré la messe, à laquelle ont assisté près de 6000 personnes provenant d’un peu partout à travers la région.

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 13


À droite : L’archevêque William E. Lori livre son homélie lors de la messe d’ouverture dans le cadre de la Quinzaine pour la Liberté, une campagne organisée par les évêques américains à la basilique du Sanctuaire national de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie, à Baltimore, le 21 juin 2012. • Ci-dessous : une jeune fille distribue des drapeaux américains lors du Rassemblement pour la liberté religieuse, le 29 juin 2012, à Topeka, devant le Congrès de l’État du Kansas.

ver la liberté des institutions d’Église contre l’intrusion gouvernementale, mais également pour défendre les employeurs privés qui sont devant les tribunaux afin de conserver leur liberté de gérer leurs commerces en fidélité à des principes chrétiens. UNIS DANS LA PRIÈRE Il y a une tendance croissante chez de nombreux membres de notre société de réduire la notion de liberté religieuse à la seule liberté de culte. Il faut y résister. La liberté religieuse doit, certes, comprendre la liberté de culte, mais elle comprend également la liberté qu’ont les individus en tant que tels de vivre leur foi dans leur lieu de travail et d’évoquer sur la place publique les vérités et les valeurs découlant de la foi. De plus, la liberté religieuse authentique comprend la liberté qu’ont les églises et les organismes d’église d’avoir leurs écoles, leurs services sociaux et autres activités conformes à leurs croyances et leurs enseignements. Justement à cause de cette tendance de réduire la liberté religieuse à la liberté de culte, nous devons nous unir dans la prière. Nous devons prier en tant qu’individus et comme familles. Nous devons prier au cours de nos réunions de conseils et lors de nos congrès de Chevaliers de Colomb. Et nous, en tant que grande famille des Chevaliers de Colomb, avons besoin de faire tous les efforts nécessaires pour participer de tout cœur aux activités locales et nationales de la Quinzaine de la liberté de cette année. Puissions-nous nous unir aux fins de sauvegarder notre première et plus chère liberté : la liberté religieuse!♦ MGR WILLIAM E. LORI, archevêque de Baltimore, est aumônier suprême des Chevaliers de Colomb et président de la commission sur la liberté religieuse des évêques catholiques des États-Unis.

14 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

GIRL: CNS photo/Lori Wood Habiger, The Leaven — ARCHBISHOP LORI: CNS photo/Tom McCarthy Jr., Catholic Review

qui, « douée de raison et de volonté libre, et, par suite, pourvue d’une responsabilité personnelle » (2). Ce principe, reconnu non seulement du fait de la révélation, mais également de la raison, permet aux personnes humaines de poursuivre leur obligation de chercher Dieu. Ainsi, la liberté religieuse est à juste titre considérée comme un droit civique et constitutionnel enraciné dans la vérité associée à la personne humaine. D’après Dignitatis Humanae, « tous les hommes, parce qu’ils sont des personnes, sont pressés, par leur nature même, et tenus, par obligation morale, à chercher la vérité, celle tout d’abord qui concerne la religion » (2). Évidemment, la liberté d’embrasser la vérité pourrait être considérée comme une idée bizarre au sein d’une culture qui, de plus en plus, estime que l’opinion personnelle est supérieure à la vérité et rejette même l’idée même que la vérité concernant la nature des choses est à la fois connaissable qui lie nos consciences. Pourtant, quand la notion même de la vérité est niée, notamment la vérité concernant la dignité inviolable de la personne humaine, la démocratie même commence à sombrer. La vérité sur la personne humaine se trouve le fondement de tous nos droits, y compris la liberté religieuse. Du fait que ce principe s’applique à tous les peuples, les évêques ont manifesté leur soutien, non seulement envers des organismes religieux qui sont devant les tribunaux pour préser-


D E S P È R E S P O U R B I E N FA I R E

Parler par vos actes La fête des Mères rappelle au mari son devoir d’aimer sa femme et d’agir comme chef, protecteur et soutien de sa famille par Peter C. Kleponis

D

Thinkstock

es fleurs, une belle carte de vœux, un restaurant chic. Certes, ces cadeaux traditionnels de la fête des Mères sont bien appropriés. Pourtant, j’aimerais suggérer d’autres façons que les hommes peuvent s’y prendre pour manifester davantage leur amour et leur respect pour leurs femmes en ce jour de la fête des Mères — et tous les jours. En tant qu’hommes, Dieu nous a appelés à être chefs, pourvoyeurs et protecteurs de notre mariage et de nos familles. Prenons la résolution de vivre ces rôles constamment et par amour. Chef. En tant que maris et pères, nous devons diriger nos familles nous mettant à leur service. Le pape François s’en est fait l’exemple. Parlant du « pouvoir » de sa charge dans son homélie prononcée durant l’Eucharistie inaugurale, le Saint-Père disait : « N’oublions jamais que la pouvoir authentique s’exprime par le service ». Pour nous, les pères, cela signifie manifester chaque jour à nos femmes combien nous les aimons. Ne tenons pas pour acquis qu’elle sait ce que vous ressentez. Prenez l’initiative en prévoyant des soirées de sortie, en passant chercher l’épicerie ou les vêtements chez le nettoyeur en rentrant après le travail et en cherchant des façons de servir sans qu’on vous le demande. En agissant ainsi, les hommes servent également de modèles pour leurs enfants. Pourvoyeur. Si un homme est pourvoyeur du revenu principal de sa famille, son devoir ne consiste pas seulement à payer les factures. Il existe d’autres besoins dont un mari doit assurer, entre autres le bien-être affectif de sa femme. En règle générale, les femmes travaillent beaucoup plus longtemps à prendre soin de la famille que les hommes. Une femme peut travailler à l’extérieur du foyer pour ensuite rentrer et s’occuper du ménage, de la buanderie, des enfants et préparer les repas. Les hommes doivent s’efforcer de partager ces tâches. Vous pouvez également pourvoir au bien-être affectif de votre femme, en lui accordant des moments de soulagement chaque semaine, loin des enfants. Sortez les enfants le samedi pendant quelques heures et accordez à maman un moment de répit. Lui accorder un peu de temps chaque semaine pour re-

trouver son bon sens et contribuer ainsi à l’harmonie du foyer. Protecteur. Protégez votre femme a comme conséquence que vous vous assurez que personne ne lui manque de respect, y compris les enfants et vous-même. Vous devez toujours vous percevoir comme son vaillant chevalier. Si jamais quelqu’un parle d’elle de manière méprisante, vous devez la défendre. Si l’un de vos enfants lui manifeste de la défiance, vous devez le corriger. L’une des plus importantes agressions contre les femmes de nos jours se trouve dans la pornographie et une culture qui sexualise la femme à outrance. Les hommes doivent manifester à leurs femmes à quel point ils les estiment, notamment dans un monde où les images sexuelles immodestes abondent. Vous pouvez également protéger votre femme en vous tenant loin de la pornographie à tout prix et en vous assurant qu’aucune forme de médias inconvenable n’entre dans votre foyer. En renseignant à vos fils sur les dangers de la pornographie, vous les protégez contre l’impression que la femme est un objet dont on s’amuse. Quand une femme se sent en sécurité et protégée par son mari, elle n’en éprouve qu’amour et respect. En plus d’être un grand modèle pour vos enfants, en partageant leur vie vous leur manifestez clairement jusqu’à quel point vous aimez votre femme. Essentiellement, vous lui dites : « Je t’aime tellement que je ne m’occupe pas seulement de toi, mais aussi de ceux et celles que tu as mis au monde. » Si vous manifestez concrètement à votre femme à quel point vous l’aimez, votre geste est plus éloquent que toutes les paroles au monde. Quand un homme embrasse l’appel du Seigneur d’être le chef, le pourvoyeur et le protecteur de son mariage et de sa famille, sa femme ne doutera jamais de l’amour et du respect qu’il a à son égard. Alors, en cette journée de la fête des Mères, achetez des fleurs à votre femme, trouvez la carte qui convient le mieux et rappelez-vous le nom de son restaurant préféré. Et puis, trouvez les moyens de lui manifester chaque jour que vous l’aimez, par vos paroles, votre attention et vos gestes. Jamais elle ne l’oubliera.♦ PETER C. KLEPONIS, PH.D., est thérapeute clinicien.

RETROUVEZ D’AUTRES ARTICLES ET RESSOURCES POUR LES HOMMES CATHOLIQUES ET LEURS FAMILLES À PERESPOURBIENFAIRE .ORG

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 15


Une colonne de puissance et de dévotion L’Ordre participe à la restauration d’une fresque de Marie située dans la Basilique Saint-Pierre et vénérée depuis plusieurs siècles par Pietro Zander

Durant l’Année de la foi, les Chevaliers de Colomb sont heureux de participer au défi de la restauration de l’ancienne et vénérée fresque de la Vierge à la Colonne également connue sous le titre de Mater Ecclesiae, (Mère de l’Église), située dans le Basilique SaintPierre. Cette importante initiative rendait aux fidèles une image ancienne et très vénérée de la Bienheureuse Vierge Marie — symbole d’espérance parmi les défis que l’Église doit relever de nos jours. 16 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013


Photos by M. Falcioni, Fabbrica di San Pietro in Vaticano

D

epuis le 8 décembre 2012, Solennité de l’Immaculée Conception, les restaurateurs experts Lorenza D’Alessandro et Giorgio Capriotti, en collaboration avec la Fabbrica di San Pietro, l’administration chargée de l’entretien de la basilique ont d’abord entrepris de remettre la peinture à neuf, œuvre qui s’est terminée le Mercredi des cendres, le 13 février. Remontant à quelque 600 ans, la Vierge de la Colonne est intimement liée à l’histoire de la Basilique Saint-Pierre. En effet, l’image fut d’abord peinte au début du 15e siècle par un artiste anonyme — probablement de l’école toscane. Elle était située sur une des colonnes du côté gauche de l’allée centrale de l’ancienne église Saint-Pierre, construite au 4e siècle. Tiberio Alfarano (†1596), le grand spécialiste de Saint-Pierre, et Giacomo Grimaldi (1568-1623), notaire et membre du clergé de Saint-Pierre écrivait que la Vierge de la Colonne était devenue l’objet d’une dévotion croissante spéciale, en vertu des nombreux miracles qui se produisaient grâce à son intercession. Grimaldi notait que, en 1579, Ludovico Cianchetti, chanoine de Saint-Pierre, fera construire à ses frais, devant la Colonne de la Vierge et encadrant l’image, des « marbres précieux et de splendides colonnes de porphyre ». Grimaldi racontait également l’histoire d’un prêtre qui célébrait l’Eucharistie à l’autel de la Vierge de la Colonne, en septembre 1605, quand une large pièce de la corniche est tombée du mur, laissant intact, par miracle, le président et les fidèles en présence. Le 26 septembre de la même année, le cardinal archiprêtre Giovanni Evangelista Pallotta racontait cet incident au consistoire qui s’est tenu au palais du Quirinal. La condition délabrée de l’ancienne basilique SaintPierre et le besoin de compléter la construction de la nouvelle église du Vatican font en sorte que le pape Paul V ordonne la démolition de ce qu’il reste de l’ancienne basilique. L’autel de la Vierge de la Colonne, construit 27 ans plus tôt seulement, sera démoli en 1607. Le tronc de l’ancienne colonne de marbre de la Porta Santa, mesurant plus d’un mètre de diamètre, sera réduit en pièces, mais en sauvegardant seulement la partie où se trouvait la vénérable image de la Vierge. Durant cette entreprise complexe, qui prendra plusieurs jours à terminer, la partie de la fresque où se trouve le visage de l’Enfant Jésus sera endommagée irréparablement. Elle sera donc reprise telle quelle par un artiste inconnu. Le 2 février 1607, le fragment de la colonne sera porté solennellement dans la nouvelle basilique vaticane et placée au-dessus de l’autel construit à cet effet par l’architecte Giacomo della Porta. Il sera placé dans la chapelle du coin sud-ouest de la basilique, derrière le soi-disant pilier de sainte Véronique où il se trouve encore aujourd’hui. Le Chapitre du Vatican, entité administrative fondée par le pape Léon IX, au 11e siècle, couronnera en grand cérémonial la Vierge de la Colonne le 1er janvier 1645. Le tableau sera parmi les premiers à recevoir cette distinction, puisque la pratique de placer de précieuses couronnes d’or au-dessus des images de la Bienheureuse Vierge Marie n’avait débuté que 14 ans auparavant. Toutefois, les précieuses couronnes d’or furent arrachées de

l’image vénérée le 2 juin 1798, et la fresque portait les marques de cet acte de sacrilège malencontreux. En 1825, l’orfèvre Francesco Ossani créera de nouvelles couronnes d’or pour remplacer les diadèmes moulés durant la période turbulente de la République romaine. Le 21 novembre 1964, à la fin de la troisième session du Concile Vatican II, le pape Paul VI proclamera solennellement la Vierge Marie « Mère de l’Église » aux applaudissements des pères du concile. L’inscription Mater Ecclesiae sera gravée au-dessus de la Vierge de la Colonne plus tard, en 1970. Enfin, après l’attentat sur sa vie, le 13 mai 1981, le bienheureux Jean-Paul II a voulu placer une mosaïque de la Vierge Marie à l’extérieur de la Basilique pour remplacer l’une des fenêtres du Palais apostolique. La mosaïque fut inspirée de l’ancienne et vénérée fresque de la Vierge de la Colonne, en témoignage de la promesse maternelle de Notre Dame de protéger le pape et toute l’Église. Les artisans

Page précédente : Sur la photo, le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, procède au couronnement symbolique de l’image vénérée de la Vierge de la Colonne, comme Mère de l’Église, le 17 février dernier, après la restauration de l’image. • Ci-dessus : M. Lorenza D’Alessandro à l’œuvre lors de la restauration. compétents de l’atelier de mosaïque de la Fabbrica di San Pietro ont créé la mosaïque, mesurant plus de 2,44 m et où figurent les armoiries de vénéré pape et sa devise « Totus Tuus ». La restauration de la Vierge de la Colonne terminée récemment fut précédée de plusieurs analyses à l’infrarouge et par photographie fluorescente et par rayonnement. L’analyse scientifique et l’imagerie spectrale, combinées au recours de lentilles et de microscopes, ont révélé des sections importantes de la fresque et qui, jusque là, n’étaient pas visibles : les pieds et la main gauche de l’Enfant Jésus; une étoile dorée; une partie du visage, du bonnet et de la manche gauche de la Vierge; et enfin, la partie inférieure du cadre ovale remontant au 17e siècle. Les points d’ancrage de quelques-unes des chaînes furent également repérés et le fragment du tableau du 15e siècle fut localisé au moyen d’une bénigne incision. C’est ainsi que MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 17


M. PIETRO ZANDER, Ph.D, architecte en chef de la Fabbrica di San Pietro, organisme pontifical qui, depuis 500 ans, a comme tâche de surveiller la conservation de la basilique Saint-Pierre et la nécropole du Vatican. 18 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

Photos by M. Falcioni, Fabbrica di San Pietro in Vaticano

l’image de la Vierge fut presque miraculeusement sauvegardée intacte sur le fond mauve, en reproduisant la couleur de la colonne. Fut également restauré le merveilleux autel fait de marqueterie de marbre précieux et rare encadrant et, comme une malle au trésor, entourant l’ancien tableau. Le 17 février 2013, premier dimanche de Carême, le cardinal Angeli Comastri, archiprêtre de la basilique vaticane, présidait l’Eucharistie à l’autel de la Chaire de Saint-Pierre. Accompagné de Mgr Vittorio Lanzani, directeur de la Fabbrica di San Pietro et du clergé du chapitre du Vatican, il se rendit en procession à l’autel de la Vierge de la Colonne. Après avoir entonné le Salve Regina, le cardinal Comastri encensait l’image restaurée de Notre Dame. Grâce à son intégrité récente, la Vierge de la Colonne incitera sans doute pèlerins et observateurs à une plus profonde dévotion pendant des siècles à venir.♦


À gauche : L’image avant et après sa restauration. • Ci-dessus : Le cardinal Comastri, Mgr Vittorio Lanzani et le clergé du chapitre du Vatican vénérant l’image de Notre Dame, lors de l’Eucharistie du 17 février.

NECROPOLIS: CNS photo/L’Osservatore Romano via Reuters

LE PAPE VISITE LA TOMBE DE SAINT PIERRE SOUS LA BASILIQUE Le Dr Pietro Zander, responsable des antiquités classiques à la basilique Saint-Pierre, montre au pape François une image sur une tablette numérique, tandis que ce dernier visite la nécropole située sous la basilique principale, le 1er avril, au Vatican. À droite, on aperçoit l’évêque Vittorio Lanzani, directeur de la Fabrique de Saint-Pierre. C’est dans la nécropole que la tombe de saint Pierre est vénérée depuis le début de l’ère chrétienne, et c’est aussi là qu’a été construite la première église à lui être dédiée. La tombe se situe sous l’autel papal de la basilique actuelle.

Le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, a lui aussi accompagné le pape François lors de cette visite de fin d’aprèsmidi dans la nécropole et les grottes vaticanes. Il a indiqué à Radio Vatican que le Saint-Père, s’agenouillant sur la tombe de saint Pierre, a répété à haute voix les trois professions de foi de Pierre: « Seigneur, Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant » ; « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de vie éternelle » ; et « Seigneur, Tu sais tout ! Tu sais bien que je t’aime ! » – Catholic News Service (agence de presse catholique)

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 19


Nos frères orientaux Une entrevue avec Mgr Stefan Soroka sur le catholicisme oriental, l’Orthodoxie et les traditions par Alton J. Pelowski


É

tant donné que les catholiques romains constituent la vaste majorité du million de catholiques, la plupart des gens de nos jours estiment que l’Église catholique et l’Église catholique romaine sont des termes équivalents. Toutefois, il existe quelque 22 Églises catholiques orientales autonomes qui ont leurs anciennes traditions et coutumes propres. Au cours des premiers siècles de la chrétienté, différends et controverses par rapport à l’autorité, les traditions et les coutumes ont commencé à surgir entre l’Orient de langue grecque et l’Occident de langue latine centré sur Rome. Cette situation a fini par aboutir au Schisme entre l’Orient et l’Occident de 1054. Parce que les Églises catholiques orientales avaient été jadis associées à l’Église orientale orthodoxe, celles-ci partagent des éléments communs avec l’Orthodoxie comme la langue, la liturgie et les traditions artistiques. Néanmoins, elles demeurent en pleine communion avec Rome.

Au cours des dernières décennies, le pape Jean-Paul II et le pape Benoît XVI ont incité les catholiques de rite latin à s’intéresser davantage aux traditions orientales et ont également cherché à améliorer de dialogue entre les responsables de l’Orthodoxie orientale. Profitant de cet esprit d’ouverture, le directeur de l’édition de Columbia, Alton Pelowski rencontrait Mgr Soroka, archevêque de l’Éparchie ukrainienne grecque catholique de Philadelphie. Mgr Soroka est originaire de Winnipeg, Manitoba et est membre du Conseil Bishop Stephen Soter Ortrynaky 14088, de Philadelphie. COLUMBIA : Quelle distinction existe-t-il entre le catholicisme oriental et le catholicisme occidental? MGR SOROKA : Essentiellement, la foi que proclament les catholiques orientaux est la même que celle de la plus grande Église catholique, mais nous exprimons notre foi, notre spiritualité, d’une autre façon. Par exemple, il y a des différences dans notre façon de célébrer la liturgie et dans nos vêtements liturgiques. Il y a des différences dans le style architectural de nos églises. Quand notre Église, l’Église catholique ukrainienne est revenue sous la gouverne du Saint-Père, en 1596, il y eut une clause dans l’entente selon laquelle les rites et les traditions de l’Église ukrainienne catholique seraient respectés. COLUMBIA : Comment l’Orthodoxie orientale diffère-t-elle du Catholicisme oriental? MGR SOROKA : La question majeure concerne le rôle de Pierre, la tradition pétrinienne et le fait que l’évêque reconnaît la primauté du pape de Rome. Il existe également quelques distinctions théologiques. Par exemple, l’Orthodoxie ne voit pas le purgatoire de la même manière que les catholiques. À part cela, la foi que nous proclamons est essentiellement la même. De fait, l’Église ukrainienne catholique et l’Église ukrainienne orthodoxe se rencontrent pendant quelques jours chaque année. Les théologiens s’arrêtent aux réalités qui nous sont communes plutôt qu’à celles où nous différons d’avis. C’est extraordinaire comme ce sont nos perceptions qui constituent le blocage plutôt que les différences réelles. COLUMBIA : Quelles sont les Églises orientales catholiques les plus communes, notamment en Amérique du Nord? MGR SOROKA : Chose intéressante, l’Amérique est assez unique au monde. Nous avons 18 des 22 Églises orientales provenant de différentes traditions. La plupart ont des évêques et certains parmi eux sont évêques de toute l’Amérique, même du Canada. D’autres ont un certain nombre d’éparchies ou diocèses aux États-Unis. La tradition la plus répandue se trouve la tradition byzantine. Il y a aussi les Églises syro-malankar et syro-malabar en provenance de l’Inde, ainsi que d’autres

À gauche : Un certain nombre d’évêques du rite oriental comptaient parmi les quelque 200 membres de la hiérarchie qui s’étaient réunis pour concélébrer la messe d’ouverture du 126e Congrès suprême, le 5 août 2008, à Québec. • Une icône du Christ Pantocrator, ou Tout-Puissant, figure parmi les pièces dans l’exposition sur l’iconographie russe, au musée des Chevaliers de Colomb. MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 21


Églises plus petites. Nous nous réunissons chaque année lors de l’Assemblée de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis et maintenant nous constituons une région particulière. Nous nous réunissons également chaque année en avril au Centre maronite de St. Louis. COLUMBIA : Actuellement, vous êtes archevêque ukrainien catholique de Philadelphie. À l’encontre d’un diocèse catholique romain, votre éparchie couvre une région beaucoup plus grande. Comment est-ce que cela fonctionne? MGR SOROKA : Comme archevêque, je suis responsable d’un territoire qui s’étend de l’est de la Pennsylvanie jusqu’en Virginie. J’agis également comme métropolite pour les ÉtatsUnis. Nous avons quatre éparchies. J’ai 70 paroisses dans tous les états, alors il est beaucoup plus difficile d’en arriver à un esprit communautaire. Nos communautés se dispersent également. La nouvelle vague d’immigration en provenance de l’Europe de l’Est, les gens ont tendance à s’établir dans différentes régions où souvent nous n’avons pas de paroisses. Nous établissons quelques nouvelles missions, ce qui est encourageant, mais nous constatons également que, progressivement, notre communauté diminue en nombre dans certains centres plus populeux. 22 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

COLUMBIA : L’iconographie est prédominante chez les riches traditions liturgiques et artistiques de la chrétienté orientale. Que sont exactement les icônes? MGR SOROKA : Dans notre monde de l’ordinateur, tout le monde sait ce qu’est une icône, n’est-ce pas? Vous cliquez dessus et elle devine un portail vers autre chose. J’aime utiliser cette imagerie même pour les icônes religieuses, en ce sens qu’elles sont un portail donnant sur le royaume céleste, un coup d’œil sur le divin, une fenêtre sur le ciel. Les icônes nous invitent vraiment, quand nous prenons place devant elles pour voir plus loin qu’elles, pour apercevoir ce qu’elles représentent pour nous. Elles sont aussi des images instructives. Elles peuvent représenter un passage de l’Écriture, une fête ou un saint — enseignant et évangélisant au moyen du symbolisme elles présentent le monde au-delà, tout en nous transportant, dans un certain sens, dans l’autre monde. COLUMBIA : La Bienheureuse Vierge Marie semble jouer un rôle prédominant dans l’iconographie. Existe-t-il des différences d’interprétation de Marie entre l’Orient et l’Occident? MGR SOROKA : Il existe quelques différences telles que le recours aux couleurs pour représenter Notre Dame. Dans les icônes orientales, Marie est habituellement revêtue d’un vêtement bleu et porte une cape rouge — le bleu symbolisant l’humanité et le rouge, la divinité. Si vous regardez les icônes du Christ, il est revêtu de rouge, la divinité, et porte une cape bleue, ce qui représente l’humanité qu’il assume. En Orient, en particulier, la Mère de Dieu est représentée portant le Christ Jésus de telle manière que ses bras deviennent le siège de la sagesse. Dans les traditions latines, vous la verrez seule. Dans les Églises orien-

POPE FRANCIS: L’Osservatore Romano — COMMUNION: CNS photo/Gleb Garanich, Reuters

À gauche : Le pape François reçoit une icône de la Vierge Marie des mains du patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomeos, le 20 mars dernier, jour de son intronisation. Le patriarche Bartholomeos a été le premier leader de l’Église orthodoxe en près de 1 000 ans à assister à l’intronisation d’un pape catholique romain. • Ci-dessus : Une jeune fille reçoit la communion des mains d’un prêtre grec-catholique ukrainien, dans le village de Krylos, en Ukraine.


tales, toutefois, elle se trouve presque toujours avec le Christ dans ses bras, et elle le regarde toujours lui, tandis que lui regarde vers nous, vers le monde. Nous voyons toujours en Marie, la Theotokos, celle qui porte Dieu. La tradition de vénérer Marie d’une manière spéciale durant le mois de mai relève vraiment de la tradition latine. Nos églises ont adopté cette tradition mais Marie fait toujours partie de notre trajet tout au cours de l’année liturgique. Si vous entrez dans une église orientale, vous verrez que Marie prédomine dans toute l’imagerie et toutes les icônes. Dans la liturgie, après les paroles de consécration, par exemple, la première prière fait commémoration de la Mère de Dieu. COLUMBIA : Y a-t-il d’autres différences d’insistance notables dans l’iconographie et les traditions orientales? MGR SOROKA : Dans l’Église latine, l’art, pourrions-nous dire, insiste sur l’humanité de Jésus, tandis que nous insistons du la divinité de Jésus. C’est une différence d’impression. Même dans les fêtes, l’insistance est un peu différente. Les Églises orientales célèbrent l’Annonciation à la Mère de Dieu, en insistant sur la personne qui reçoit le message. L’Église latine insiste sur l’Annonciation de Notre Seigneur. De même, nous avons la fête de La Conception de sainte Anne, le 9 décembre, par opposition à la fête de l’Immaculée Conception, le 8 décembre. Il existe quelques différences culturelles même au sein des Églises orientales. En Europe de l’Est, par exemple, nous avons recours plus souvent à l’or pour orner le fond des icônes, insistant sur la lumière céleste du Christ. Au Moyen-Orient, par ailleurs, vous verrez qu’on utilise davantage le vert qui est une couleur sacrée dans cette région. COLUMBIA : Le pape Jean-Paul II insistait pour dire que l’Église doit respirer par « deux poumons ». Qu’est-ce que cela signifie? MGR SOROKA : Je crois que le bienheureux Jean-Paul II tentait d’expliquer que les traditions orientales et occidentales dépendent l’une de l’autre. L’Église en est enrichie : nous avons quelque chose à s’offrir l’une l’autre au chapitre de notre spiritualité, de notre prière et de notre cheminement pour nous rapprocher de notre Seigneur. Il importe que les catholiques orientaux se fassent un devoir de renseigner davantage l’Église latine, et que l’Église latine devienne plus consciente de l’autre « poumon » de l’Église. De cette manière nous nous aiderions l’une l’autre sur le plan œcuménique dans nos rapports avec le monde orthodoxe. Nombreux sont les catholiques de rite latin qui ne savent pas que, en conformité avec le Code de Droit canonique, ils peuvent célébrer les sacrements de l’Église orthodoxe. Le fait que les catholiques le peuvent en dit long sur les éléments que nous avons en commun. COLUMBIA : Comment les derniers papes ont-ils fait valoir le dialogue œcuménique avec les Églises orthodoxes orientales qui ne sont pas en communion avec Rome? MGR SOROKA : Je crois que le pape Jean-Paul a introduit ce dialogue afin de créer une compréhension mutuelle entre les églises, que le pape Benoît a encouragé cette démarche. Il s’ensuit

que nous en sommes arrivés à comprendre que nos perceptions tronquées sont plus importantes que nos différences réelles. Le pape François, durant nos ministères comme cardinal à Buenos Aires, a certainement manifesté beaucoup d’ouverture envers les églises orientales. On dit que lorsqu’il était jeune étudiant, il se faisait un devoir de se lever et de se rendre servir l’Eucharistie d’un prêtre catholique ukrainien. Il en a appris beaucoup sur notre tradition, notre rite durant sa jeunesse. Enfin, il fut nommé évêque de toutes les églises orientales d’Argentine, jusqu’au jour où, dans certains cas, leurs évêques particuliers furent nommés. Il est très conscient des églises orientales et c’est considérable. La présence du patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée, qu’on appelle le « premier parmi les égaux » au sein des églises orthodoxes orientales, à l’Eucharistie d’installation du pape François fut un signe d’espérance extraordinaire. C’est un événement qui ne s’était jamais produit depuis la rupture de 1054. Près de mille ans! Et souvent les gestes en parlent beaucoup plus fort que les paroles. Je crois qu’il s’est agi d’une proclamation éloquente d’ouverture au dialogue œcuménique avec le Saint-Père et au chapitre de ce grand cheminement que Jean-Paul et Benoît ont inauguré et soutenu. COLUMBIA : Quelles relations avez-vous eues avec les Chevaliers de Colomb, surtout concernant les catholiques orientaux? MGR SOROKA : Moi, je viens du Canada et nous avions énormément de rapports avec les Chevaliers. Les services qu’ils rendent à l’Église sont étonnants. C’est un défi un peu plus grand pour moi de convaincre les catholiques ukrainiens d’ici de la valeur rattachée à l’Ordre, mais je fais du progrès. Les Chevaliers m’offrent un soutien énorme à moi et aux programmes pour le respect de la vie et les vocations. Même quand notre synode eut lieu ici, à Philadelphie, en 2007, alors que nous avons accueilli les évêques catholiques ukrainiens, les Chevaliers se sont présentés et nous ont aidés. Ce fut le premier synode tenu en dehors de l’Ukraine et les Chevaliers ont fait en sorte que tous les évêques pour qui le coût du voyage en avion posait un défi se rendent à la rencontre. Ils se sont dévoués bien audelà des attentes normales. J’ai été aumônier d’état et j’apprécie énormément l’œuvre des Chevaliers. Je ne crois pas qu’ils en exigent beaucoup de nous, et, franchement, je ne crois pas que nous leur manifestions suffisamment d’estime et de soutien pour ce qu’ils arrivent à faire. Et j’apprécie beaucoup sur l’accueil qu’ont manifesté les Chevaliers pour en apprendre davantage sur les traditions orientales. Une fois même lors d’un congrès d’état, on a célébré notre liturgie, en anglais. Ce genre d’ouverture est tellement stimulant. Il en dit long sur la respiration des deux poumons. COLUMBIA : Prévoyez-vous vous engager dans la préparation de la Rencontre mondiale des familles qui se tiendra à Philadelphie en 2015? MGR SOROKA : Énormément. J’ai écrit au cardinal chargé de la rencontre, ainsi qu’à Mgr Charles J. Chaput. Nous nous sommes engagés à collaborer à fond et nous prévoyons sortir de cette réunion avec encore plus d’énergie et de ressources.♦ MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 23


Qu’y a-t-il dans un nom? Le nom qu’a choisi le pape François souligne sa priorité pastorale et sa tâche de réforme par Francis M. Krakowski

nviron une heure après que les volutes de fumée blanche est né en Ombrie, région d’Italie, en 1181 et baptisé sous le se furent élevées au-dessus de la chapelle Sixtine, le 13 nom de Giovanni, d’après saint Jean-Baptiste. Fils d’un riche mars, le cardinal français Jean-Louis Tauran se présentait sur marchand qui voyageait souvent en France, Giovanni, surle balcon de la basilique Saint-Pierre et annonçait en latin : nommé Francesco, fut formé pour devenir un homme d’af« Habemus papam ». faires comme son père. Quelques minutes plus tard, le monde a rencontré le cardinal François fut un bon vivant du temps de sa jeunesse, grâce à Jorge Mario Bergoglio, la richesse de sa famille à jusque¬-là archevêque de l’aise et la permissivité de Buenos Aires, en Argentine, l’époque en Italie. Autour mais désormais le 266e pape de l’âge de 25 ans, après une de l’Église catholique, le passuite de contretemps teur terrestre des 1,2 milliard comme soldat et pendant de catholiques dans le qu’il prie pour trouver son monde. Le conclave des carorientation, François dinaux avait décidé en seuleconnaît un réveil spirituel et ment deux jours et cinq choisit d’abandonner sa riscrutins de faire de l’Argenchesse mondaine. Dans une tin de 76 ans le premier pape vision, il est alors appelé par jésuite, le premier provenant le Christ, à « réparer ma des Amériques et le troimaison qui, comme tu peux sième non italien de suite. t’en rendre compte, tombe Il y a eu alors une autre en ruines ». François a Le pape François lave les pieds d’un prisonnier lors du Jeudi saint et durant nouveauté également puisd’abord l’impression que le la messe de la Cène, à la prison romaine pour mineurs Casal des Marmo, que le cardinal Bergoglio Christ désire littéralement le 28 mars. avait choisi comme nom : qu’il rebâtisse l’église délaFrançois. Comme aucun de brée où il est en prière. Par ses prédécesseurs n’avait la suite, il se rend compte choisi ce nom, nombreux sont les gens qui spéculaient que le qu’il est vraiment appelé à réformer l’Église comme telle qui nouveau pape serait exceptionnel. est embourbée dans de préoccupations mondaines. On peut se demander combien de temps le cardinal BergoAvec la permission du pape Innocent III, Francesco forme glio a réfléchi avant de choisir son nom papal. Dans une en- l’ordre franciscain des frères itinérants pour avoir soin des trevue avec la presse trois jours après son élection, le pape pauvres et répandre le message du Christ. Bien que jamais orFrançois a dit qu’il s’était inspiré de choisir son nom, juste donné prêtre (il sera ordonné diacre), François prêche ardemavant que son élection ne fût confirmée. Lorsqu’on frôlait les ment l’Évangile dans toute l’Italie et se rend jusqu’en Terre deux tiers des voies accumulées en sa faveur, son ami le plus Sainte, entreprenant de convertir les musulmans au cours de intime, le cardinal brésilien Claudio Hummes, assis près de la Quatrième Croisade. lui, l’embrassa et lui dit : « N’oublie pas les pauvres! » Saint François d’Assise aimait la nature, donnant des noms Le pape François a rappelé : « C’est comme cela que le nom affectueux aux créatures de Dieu et exprimant sa solidarité s’est présenté dans mon cœur : François d’Assise. Pour moi, avec l’ordre de la création. Il croyait que tous les éléments de c’est l’homme de la pauvreté, l’homme de la paix, l’homme la création de Dieu faisaient partie de sa fraternité. Il embrassa qui aime et respecte la création ». également la pauvreté, offrant les dons reçus aux plus indigents que lui. Homme d’idéal élevé et d’action pratique, il MODÈLE DE PAUVRETÉ menait une vie simple, bien que fort complexe dans sa façon Saint François d’Assise, l’un des saints bien-aimés de l’Église, d’agir, recourant à de grands moyens et endurant de rigou24 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

CNS photo/L’Osservatore Romano via Reuters

E


Saint François est dépeint en train de prêcher aux oiseaux, dans cette fresque de l’église supérieure de la basilique de saint François, à Assise, en Italie.

CNS photo/Octavio Duran

reuses pénitences pour se conformer à la volonté du Christ. Quelques années avant sa mort, en 1226, pendant qu’il priait pour partager la passion de Jésus, il a reçu les stigmates qui reprenaient les blessures du crucifiement du Christ. Certes, le fait que le cardinal Bergoglio ait choisi le nom de François n’a rien du hasard et n’a pas été accueilli à la légère. À la suite de l’élection du pape François, l’Associated Press citait par ces mots son biographe officiel, Sergio Rubin : « Il croit que l’Église doit descendre dans la rue, afin de manifester sa proximité avec les gens qui souffrent ». Son troupeau argentin s’est mis à l’appeler « le pape des bidonvilles » par respect pour son histoire remarquable de service dévoué envers les malades et les pauvres de son pays, qu’il visitait régulièrement dans les hôpitaux et les hospices, souvent leur lavant les pieds. Des histoires se répandaient à propos de son choix de vie d’humilité et de simplicité — le fait qu’il demeure dans un petit appartement plutôt qu’au palais cardinalice auquel il avait droit; s’abstenant du service de limousine voyageant tous les jours en métro pour se rendre au bureau; apprêtant ses propres repas plutôt que de se doter d’un personnel domestique; et beaucoup d’autres gestes qui lui gagnaient l’affection de ses ouailles. Pour de nombreux intellectuels d’Église, qu’un jésuite choisisse un nom franciscain est étonnant, parce que les franciscains et les jésuites se sont souvent querellés sur le plan idéologique. Le pape Clément, lui-même franciscain, pour donner suite à des pressions politiques, ordonnait de fait que la Compagnie de Jésus soit supprimée en 1773. Certains de ses collègues cardinaux plaisantaient en laissant entendre que Bergoglio aurait dû prendre le nom de Clément afin que, pour ainsi dire, les comptes soient réglés. Au contraire, il manifesta plutôt un esprit de solidarité et de réconciliation, en notant que les inimitiés du passé doivent être enterrées. JUSQU’AU BOUT DU MONDE S’il est vrai que le pape a pris comme patron saint François d’Assise, d’autres saints du nom de François occuperont sans doute une place sans sa vie. De fait, plus de 50 saints catholiques se nomment également François et parmi lesquels se trouvent, saint François Xavier (1505-1561), Espagnol d’origine et cofondateur de la Compagnie de Jésus et saint François de Sales (1567-1622), évêque bien-aimé et docteur de l’Église. Saint François Xavier manifestait un zèle et une charité missionnaires exceptionnels, prenant soin des malades, deux priorités que se donne le pape François. Xavier s’est rendu en Inde, en Asie du Sud-est et au Japon, baptisant des milliers de personnes, construisant de nombreuses églises et circulant parfois dans les rues en sonnant une cloche pour appeler les enfants aux leçons de catéchisme. Il mourut sur une île au large de la Chine et a été nommé patron associé des missions étrangères. Parmi ses projets de voyages apostoliques, y compris son retour en Amérique latine à l’occasion de la Journée mondiale

de la Jeunesse à Rio de Janeiro, au Brésil, l’été prochain, le pape François prendra le rôle d’un missionnaire moderne. En tant que pontife du 21e siècle, il aura recours à la technologie pour l’aider dans cette importante mission, cependant son témoignage le plus efficace sera manifesté grâce ses dons de pasteur que déjà il a manifesté durant les premières semaines de son pontificat. Tout comme ses homonymes ont apporté audacieusement la foi au monde, le pape François devra présenter de nouveau l’Évangile à un monde qui a entendu le nom de Jésus, mais qui, souvent, n’en est pas arrivé à l’embrasser. Le pape aura besoin de toute son expérience pastorale, et également de ses habiletés intellectuelles, sa compassion et son bon sens politique pour affronter la multitude de problèmes moraux, sociaux et politiques auxquels l’Église et le monde doivent faire face de nos jours. Nous pouvons avoir confiance que la simplicité, la charité et le calme pacifique de saint François d’Assise, ainsi que l’intense zèle missionnaire de saint François Xavier, exerceront une influence sur les décisions et les actions du pape. De nombreuses bénédictions afflueront de la main de Dieu, par l’entremise de si grands patrons qui portent son nom.♦ FRANCIS M. KRAKOWSKI est médecin à la retraite et ancien grand chevalier du conseil Ste. Thérèse de l’Enfant Jésus 14990, de Hellertown, en Pennsylvanie.

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 25


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

CHEVALIERS

À

L’ŒUVRE

ÇÀ ET LÀ DANS L’ORDRE

tension artérielle et des coupes de cheveux. Les frères chevaliers faisaient office de courrier, accompagnant les patients entre la cafétéria et les divers postes. DES SACS À DOS

En servant un repas à des travailleurs de la construction, Jerry Ramirez (extrême gauche), du conseil St. Vincent de Paul 13927, d’Austin, Texas, commande d’autres repas. Les Chevaliers de Colomb ont servi le déjeuner aux travailleurs qui construisent la nouvelle église qui a été inaugurée en décembre 2012.

POUR UN ORGUE

Le conseil St. Joseph 443, de New York City, a tenu un barbecue de poulet pour réunir des fonds pour l’achat d’un nouvel orgue pour l’église de la Visitation, dans le Bronx. Les recettes de ce projet furent de 2250$ qui ont étés versées vers l’achat d’un nouvel orgue. 40 CHAPELETS POUR LA VIE

Le conseil St. Anthony 12482, de Des Moines, Iowa, a lancé un projet « 40 chapelets pour la vie », ce qui correspond à la campagne locale du même nom. Afin de sensibiliser la population aux questions pro-vie, les frères chevaliers et leurs familles se sont engagés à réciter le chapelet un jour donné durant toute la campagne. AIDE À UN FOYER DE SOINS INFIRMIERS

Le conseil Risen Saviour 8241, d’Albuquerque, Nouveau-Mexique et la troupe scouts 200 commanditée par le conseil, se sont portés volontaires pour effectuer 26 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

des travaux au Foyer de soins infirmiers St. Mary. Ils ont repeint la galerie de l’établissement et ils ont déplacé et remis le matériel entreposé. Le conseil et les scouts travaillent souvent au foyer pour repeindre, faire des travaux dans la cour, l’élagage des arbres et d’autres encore.

Le conseil St. Paul the First Hermit 14222, de Summerfield, Floride, a accepté d’approvisionner l’école intermédiaire Lake Weir avec 20 sacs à dos pour donner à des élèves nécessiteux. Bien que ces élèves reçoivent des repas sans frais à l’école, les sacs à dos sont remplis d’aliments pour les nourrir, avec leurs frères et sœurs, durant les fins de semaine.

Des membres du conseil Christ the King 6863, de Tago, Mindanao, soulèvent et transportent un pavillon en bambou renforcé d’acier qui a servi durant une fête communautaire. Les Chevaliers de Colomb ont soutenu ce projet de multiples façons.

SOUPER DE SPAGHETTI

rent de 850$ qui furent versées au compte pour les œuvres de bienfaisance du conseil.

Le conseil Our Lady of Victory 5613, de Tallmadge, Ohio, a tenu son souper annuel de spaghetti. Seize frères chevaliers on fait cuire et servi plus de 110 repas aux clients. Avec un tirage 50/50 et une tombola pour un nouveau iPad, les recettes du projet fu-

FRÈRES ET SŒURS

Le conseil St. Eugene 14417, de Chepachet, Rhode Island, a tenu une collecte de vêtements au profit de l’organisme Grands Frères Grandes Sœurs. Les C. de C. ont collecté 147 kg de vêtements et près de 1000$. FOIRE COMMUNAUTAIRE SUR LA SANTÉ

Au centre médical de Daly City, avec des professionnels de la santé, le conseil Epiphany 11033, de San Francisco, a organisé une foire communautaire sur la santé. Près de 50 personnes ont assisté à ce projet pour obtenir des renseignements gratuits, des radiographies, des consultations, des examens de la

PEINTURE D’UN PRESBYTÈRE

Le conseil Our Lady of Fatima, 31118, de Fergus Falls, Minnesota, a peint le nouveau presbytère de la paroisse Our Lady of Victory. Quatorze frères chevaliers et deux épouses se sont portés volontaires avec le Père Greg Paffel, curé de la paroisse Our Lay of Fatima pour aménager le presbytère avant son occupation. « HONORIS » MCGIVNEY

Les membres du conseil San Juan Bautista 1543, de San Juan, Puerto Rico prennent part à une marche pro-vie dans le vieux San Juan. Le but de cette marche de 3,2 km, parcourue par des participants en provenance de plusieurs paroisses et d’organismes de la région avait pour but de faire valoir la question pro-vie et pro-famille à la population. Près de 4000 personnes ont participé à la marche.

Le directeur d’agence Marc Madore à donné 2000$ à Michael O’Neill, président du comité « Honoris » pour le vénérable Michael J. McGivney. L’argent servira à établir et entretenir une « Honoris » (place d’honneur) à l’abbé Michael McGivney à la basilique St. Patrick d’Ottawa. Avec ce site, le comité et l’agence ont pour but de faire croitre la dévotion à l’abbé McGivney.


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

DES NOUVELLES POUR L’ANNÉE DE LA FOI

RESTER AU FRAIS

Le conseil St. Luke 12196, de Palm Harbor en Floride, a fait don de 4000$ à sa paroisse pour soit moderniser ou remplacer le système de climatisation de l’église St. Luke. NOURRIR LES PÈLERINS

• Le 3 novembre 2012, des membres du conseil Woodlawn 2161, d’Aliquippa en Pennsylvanie, ont rejoint des pèlerins à Rome pour un pèlerinage international célébrant le cinquième anniversaire de la lettre apostolique du pape Benoît XVI, Summorum Pontificum, et pour l’ouverture de l’« Année de la Foi ». Le matin, les pèlerins se sont rassemblés dans l’église San Salvatore de Lauro, sur l’autre rive du Tibre face au Vatican, pour l’exposition du Saint Sacrement et la prière silencieuse. Peu après, les pèlerins ont commencé leur procession vers la basilique Saint-Pierre, les Chevaliers de Colomb portant le drapeau de l’Ordre. • Le 27 novembre 2012, les assemblées Bishop Griffin, de Mercer County dans le New Jersey, Bishop George W. Ahr d’Allentown et Anima Christi de Berlin ont constitué une garde d’honneur pour une grand-messe en latin célébrée en l’église St. Hedwig de Trenton. Radiodiffusée par le réseau EWTN et tenue en l’honneur de l’Année de la Foi, celle-ci était, semble-t-il, la première messe de cette ampleur célébrée dans le diocèse depuis plus de 40 ans. • Le conseil Upper Hamilton 5860 (Ontario) a parrainé l’exposition internationale du Vatican sur les « Miracles eucharistiques du le monde » dans sa salle de conseil. L’exposition était ouverte aux paroissiens de cinq églises de la région et 200 écoliers. En plus d’accueillir l’exposition, le conseil a aussi financé une version de l’exposition pour les enfants.

Le conseil Edward Douglas White 2473, d’Arlington, en Virginie, a servi le petit-déjeuner et le souper aux pèlerins de l’église Our Lady of the Mountains, de Jasper en Géorgie, durant le pèlerinage de six jours sur les sites catholiques autour de Chesapeake Bay. Après avoir appris qu’ils ne pourraient pas cuisiner dans leur hébergement, les pèlerins ont contacté les Chevaliers pour demander de l’aide afin de pouvoir afin de rester dans les limites de leur budget. Les Chevaliers ont fourni gratuitement deux repas chaque jour. FAIRE DES COPIES

Le conseil Padre Francisco Garces 9378, de Yuma en Arizona, a fait don de fonds à la paroisse Immaculate Conception pour l’achat d’une nouvelle photocopieuse après que celle du bureau de la paroisse avait définitivement rendue l’âme. BARBECUE DE HAMBURGER

Le conseil Southwest 3910, de Houston, a organisé un barbecue de hamburger à l’église St. Thomas More. Les Chevaliers ont servi des hamburgers à environ 300 paroissiens et résidents de la région. Les recettes de cet événement ont été ajoutées aux fonds de bienfaisance du conseil. MAL DE VENTRE

Le conseil St. Stephen the Martyr 10160, d’Omaha au Nebraska, a parrainé une marche de bienfaisance au

Al Patin (à gauche) et Joe Connelly, du conseil Transfiguration 10362, de Marietta, en Géorgie, s’apprêtent à étendre des copeaux de bois sur un sentier de nature que le conseil a bâti dans la paroisse de la Transfiguration. Trente-deux Chevaliers ont travaillé durant sept semaines pour ouvrir une voie et étendre du paillis le long d’un ruisseau bordant la propriété de l’église.

profit de la Crohn and Colitis Foundation of America (Fondation américaine des maladies inflammatoires de l’intestin). Les Chevaliers ont fait don de 500$ pour l’événement, alors que beaucoup de membres du conseil et leurs familles ont participé à la marche. Les recettes de la marche financeront des programmes d’éducation sur les maladies et les groupes de soutien et de recherche. SORTIE AU MATCH DE BASEBALL

Les Chevaliers de Colomb de Queens County Conference (New York) ont organisé une collecte de fonds à Citi Field. Les Chevaliers ont vendu des billets pour un match de baseball entre les New York Mets et les Baltimore Orioles, réunissant ainsi 15 000$ pour le Health Care System (système de soins de santé) de St. Mary pour les enfants de Bayside. DON D’UNE STATUE

Le conseil Mgr. Gregory Kennedy 10499, d’Ocean Springs dans le Mississippi, a passé près d’un an à réunir les fonds pour acheter une statue de St. Elizabeth Ann Seton pour

cette église. Les Chevaliers ont mené les efforts de cette collecte de fonds parmi quatre autres groupes, parmi lesquels l’auxiliaire de leurs propres femmes du conseil. L’assemblée Father Francis Deignan a fourni une garde d’honneur pour la bénédiction et la consécration de la statue. DES REPAS POUR LA BANQUE ALIMENTAIRE

Le conseil Our Lady of Peace 11378, de North Brunswick dans le New Jersey, en partenariat avec un restaurant local, a organisé une collecte de fonds pour North Brunswick Food Bank. En raison de la crise économique, la banque alimentaire a connu une hausse importante de clients. Les Chevaliers ont vendu plus de 280 tickets pour cette collecte de fonds qui a réuni près de 2400$. MUSIQUE POUR LES PATIENTS

Le conseil Father James J. Scanlon 6936, de Highland Springs en Virginie, a collecté 200 CD de musique pour les patients en convalescence au Centre médical pour vétérans Hunter Holmes McGuire.

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 27


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

RECENSEMENT ANNUEL

ceux présents. Des dons au profit de Lea Anderson, une jeune fille atteinte de leucémie, et au profit pour le bénéfice du programme « Be the Match » (Être le donneur compatible) ont dépassé la somme de 1000$.

À la demande de leur curé, les membres du conseil St. Philip 11087, de Greenville, Rhode Island, ont effectué le recensement annuel des messes tel qu’exigé par le diocèse Providence. Les frères chevaliers ont assisté aux messes durant six semaines pour assurer un conte exact.

SERVICE DE PRIÈRE POUR LES VOCATIONS

VENTE DE RIZ

Le conseil Virgin Island 6197, de St. Thomas, Îles Vierges américaines, a vendu du riz au salon d’hospitalité St. Peter and Paul. Les recettes ont été ajoutées au fonds pour les œuvres de bienfaisance du conseil. SOUPER DE RÔTI DE BŒUF

Le conseil St. Dominique 9619, de Sudbury, Ontario, a

Les membres du conseil Onawa-Blencoe 6249 (Iowa) emploient des coffrages à béton pour décorer le socle pour un monument au Dix Commandements à l’église St. John. Les Chevaliers de Colomb ont entrepris la construction et la mise en place du monument à l’église, et l’aménagement du site avec un socle en ciment qui sera éclairé et paysagé.

tenu un souper de rôti de bœuf pour réunir des fonds pour venir en aide à la paroisse St. Jean de Brébeuf, une paroisse voisine. Le souper a rapporté 2000$. SOUPER ET PROJECTION D’UN FILM

Roberto Canales (à gauche), du conseil San Juan Bosco 10087, de Miami regarde le frère Evert Barrera mettre un nouveau casque pour bicyclette sur Fernando, le fils de Roberto. Les Chevaliers de Colomb se sont alliés à la campagne « Prends ton casque protecteur pour protéger ta tête » de la Fondation de la Floride pour l’épilepsie qui a distribué des casques protecteurs à 200 personnes âgées de l’enfance à l’âge adulte. 28 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

Le conseil St. Christopher 4295, d’Union Center, Wisconsin, a parrainé une campagne de collecte de fonds pour le programme « Respect de la Vie » des conseils du district 20 du Wisconsin. Le conseil a fait visionner le film October Baby pour ensuite servir un souper de spaghetti à l’église St. Patrick. Ces activités, jumelées à des dons des conseils du district, a rapporté 3100$ pour le Women’s Care center de Madison. GESTE D’APPRÉCIATION

Les sires chevaliers de l’assemblée Pauwelyn, de Billings, Montana, et leurs familles, ont prêté main-forte à une marque d’appréciation aux militaires dans un restaurant local. Les Chevaliers de Colomb ont offert un breuvage et une collation à plus de

1700 anciens combattants qui ont fait la queue pour recevoir un repas gratuit. Les C. de C. ont également exprimé leur reconnaissance à chacun des anciens combattants pour les services rendus.

Le conseil St. Kieran 13983, de Shelby Township, Michigan, a organisé un service de prière pour des vocations sacerdotales dans sa paroisse. Plus de 70 personnes ont assisté au service où il y avait aussi des représentants de quatre conseils de la région. Le service constitué de la récitation du chapelet, d’un moment de réflexion, fut suivi de rafraîchissements.

DÉJEUNER POUR LES AÎNÉS

Le conseil Good Shepherd 6358, de Schertz, Texas, a tenu son déjeuner annuel pour les aînés dans sa salle de conseil. Plus de 300 citoyens ont profité d’un repas barbecue au poulet et de fèves au four et de salade de macaroni. Ils ont aussi eu l’occasion de jouer au bingo et de recevoir leur vaccin contre la grippe. REGISTRE DE MOELLE OSSEUSE

Corrélativement avec la fondation « Be the Match » (Être le donneur compatible) le conseil St. Joseph 4599, de Smyrna, Géorgie, a entrepris la campagne « Leah Anderson Bone Marrow » à l’église St. Joseph. Les Chevaliers de Colomb ont aidé à faire inscrire plus de 80 personnes au registre de donneur de moelle osseuse et ils ont servi un petit déjeuner de crêpes à tous

Le diacre Joseph Beebe et le Père James Dabrowski regardent un jeune paroissien faire sonner la nouvelle cloche donnée à l’église St. Simon Stock par le conseil Archangel 7429, de Berlin, New Jersey. La paroisse St. Simon a été instituée en 2009 quand deux paroisses durent se fusionner. En 2011, les Chevaliers de Colomb ont transporté la cloche de 113 kg d’une des anciennes églises, et ils ont travaillé deux années pour réunir les 4500$ nécessaires pour construire un clocher à l’église St. Simon.


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

Au cours d’une épreuve annuelle de force tenu à l’aéroport International de Dulles, l’équipe « Les hommes forts de Samson », composée de membres du conseil Our Lady of Hope 12791, de Potomac Falls, Virginie, s’efforcent pour traîner un avion de la compagnie FedEx sur une longueur de 4m. Pour réunir des fonds pour les jeux olympiques spéciaux, les frères chevaliers ont trainé cet avion de 72 575 kg sur une distance d’un mètre en 7 secondes.

VENTE DE BIENFAISANCE

Le conseil St. Michael 12820, de London, Ontario, a tenu une vente de bienfaisance qui a rapporté 3000$ à sa paroisse. JEU-QUESTIONNAIRE

Au centre South Plainfield, le conseil South Plainfield 6203 (New Jersey) a tenu sa soirée automnale annuelle pour les aînés de jeu-questionnaire pour réunir des fonds. Plus de 70 personnes ont participé à cette soirée qui a rapporté près de 2000$ à la fondation

« Make-a-Wish » (Fais-UnVœu). L’équipe gagnante, « The Green Machine » (La machine verte), a rendu son prix au conseil. SOUPER VIETNAMIEN

Le conseil Our Lady of Vietnam 11769, de Silver Spring, Maryland, s’est porté volontaire pour aider au souper vietnamien au profit des séminaristes locaux. Les Chevaliers de Colomb, sous la direction du séminariste Philip Phan, ont servi un repas vietnamien traditionnel. La soirée s’est terminée par le visionnement d’un film concernant les martyrs vietnamiens.

TOP: Gerald Martineau/The Arlington Catholic Herald

DON À « HABITAT POUR L’HUMANITÉ »

Durant une fête du rosaire, des membres du conseil Western Batangas 4668 (Luçon) et le cercle Immaculate Conception 1704, ont en main un chapelet géant constitué de ballons. Les Chevaliers de Colomb et les Écuyers Colombiens sont allés dans les rues en récitant le chapelet avant de le laisser s’envoler en l’air.

Le cercle Blessed Trinity 5146, de Greer, Caroline du Sud, a fait don de 500$ à Habitat pour l’Humanité de Greenville County. REMPLISSAGE DE SACS D’ÉPICERIE

Le conseil St. Vincent de Paul 9228, de Windsor, Ontario, a lancé une campagne de collecte de denrées alimentaires dans sa paroisse. Cette campagne a collecté près de 1815 kg de denrées alimentaires

pour une banque d’alimentation locale. Les frères chevaliers ont distribué 200 sacs d’épicerie réutilisables aux paroissiens à qui ils ont demandé de les remplir et de les rapporter à l’église durant une période de deux semaines. REMPLACEMENT D’UN TROTTOIR

Les membres du conseil Moose Mountain 10317, de Carlyle, Saskatchewan, ont passé deux jours à enlever le vieux trottoir en ciment devant l’église, et ils en ont construit un nouveau devant l’église et le presbytère. La municipalité de Carlyle a défrayé le coût du ciment et ce sont les membres du conseil qui ont fourni la main-d’œuvre.

171 fauteuils roulants — pour donner à des personnes dans le besoin. Parallèlement, le conseil St. Timothy 12834, de Laguna Niguel, Californie, a lancé une campagne du même genre dans sa paroisse. Les Chevaliers de Colomb ont placé un fauteuil roulant en démonstration dans l’église et un panier pour recevoir des dons. En tout, les Chevaliers de Colomb ont réuni suffisamment d’argent pour acheter 72 fauteuils roulants pour les anciens combattants d’Orange County.

FAUTEUILS ROULANTS

Dans sa paroisse, le conseil Shaun P. O’Brien-Prince of Peace 11716, de Plano, Texas, a lancé une campagne de deux fins de semaines pour réunir des fonds pour l’achat de fauteuils roulants pour « Global Wheelchair Mission » (Mission mondiale — fauteuils roulants). Les recettes du projet ont été de 25 796$ — ce qui permet d’acheter

Sur le chantier d’un projet d’ « Habitat pour l’Humanité », à San Antonio, Martin Troncoso ll, du conseil Good Shepherd 6358, de Schertz, Texas, peint l’extérieur d’une maison. Les Chevaliers de Colomb ont aidé à toutes les phases de la construction de cette maison, leur 4e des dernières années.

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 29


CHEVALIERS À L’ŒUVRE

COURSE PRO-VIE

diffusion de la programmation de la station. L’argent pour l’achat de l’équipement fut réuni durant une campagne de financement qui a duré une année.

Le conseil St. Peter 12588, de Slinger, Wisconsin, a coparrainé une marche/course de 5 km pour réunir des fonds pour un centre de ressources local pour les grossesses. Cent cinquante personnes ont participé à la course qui a rapporté près de 1300$.

RÉNOVATION D’UNE SALLE DE BAINS

AMÉLIORATION DES SALLES DE BAINS

Le conseil San Buena Ventura 2498, de Ventura, Californie, a réuni 2500$ pour l’église Our Lady of Assumption. L’argent servira à un projet pour améliorer les salles de bains de l’église. FOURNITURES SCOLAIRES

Le conseil Irenée Bouchard 8189, de Beresford, Nouveau-Brunswick, a fait don de 5000$ et 3000$ à deux écoles de la région. Les fonds servi-

Les membres du conseil Miraculous Medal 11188, de Columbus, Ohio, montent un chargement de bardeaux sur le toit d’un garage de l’église Our Lady of the Miraculeuse Médial. Les frères chevaliers, avec l’aide du cercle 4624 des Écuyers Colombiens ont réparé le toit du garage en une journée de travail. Les recettes du souper bénéfice tenu avant le début du projet ont servie à l’achat des matériaux de construction.

ront respectivement à l’achat d’un tableau blanc interactif, et à couvrir les frais des activités des étudiants. CONTRIBUTION DE CAPITAL

Le Conseil Maurice J. Wolf 11372, d’Abingdon, Maryland, a fait don de 1500$ à la campagne de mobilisation de fonds de la paroisse St. Francis de Sales. Les fonds serviront à la mise en œuvre de changements dans l’église pour accommoder le nombre croissant de paroissiens. JARDIN POUR LE RESPECT DE LA VIE Dans le cadre d’un projet initié par le conseil pour donner à manger et des remèdes, les membres du conseil Cotabato City 3504 (Mindanao) donnent des médicaments à deux garçons. Les Chevaliers de Colomb et les Écuyers Colombiens du cercle 1515 ont coparrainé ce projet qui a contribué à nourrir et à donner des médicaments à plus de 500 enfants des garderies et des villages de la région. 30 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013

Le conseil Columbia 2191, de Batavia, Illinois, a travaillé avec le comité pour le respect de la vie de la paroisse St. Peter pour financer et construire un jardin pour le respect de la vie à l’église. Les Chevaliers de Colomb et les paroissiens ont réuni des fonds pour le projet avec la vente de briques commémoratives. Les C. de C. ont aussi contribué à la construction du jardin et à l’aménagement du terrain. Le jardin est

constitué d’un muret de pierre orné de plaques qui décrivent les divers stages de la vie et d’une statue du bienheureux Jean Paul ll. ABATTAGE D’UN ARBRE

Les membres du conseil Brother Mathias Barrett 10560 et de l’assemblée St. Joseph the Worker, les deux d’Albuquerque, Nouveau-Mexique, ont abattu un arbre mort au centre St. Thomas Newman qui est situé sur le campus de l’Université du NouveauMexique. UN SIGNAL BIEN CLAIR

Le conseil Bryan 1915 (Ohio), avec Redeemer Radio, a célébré la bénédiction d’un pylône radio qui transmettra cette station de radio jusque dans le Nordouest de l’Ohio et le Nord-est de l’Indiana. Les Chevaliers de Colomb louent un espace sur la tour et ils sont propriétaires d’un immeuble et de l’équipement de transmission qui ont une valeur de 105 000$ pour appuyer la

Le conseil St. Peter the Apostle 12178, et le conseil Nuestra Señora de Guadalupe 14839, les deux de Naples, Floride, ont rénové la toilette des hommes de la salle paroissiale de l’église St. Peter. Les deux conseils ont contribué des fonds et ils ont fourni de la main-d’œuvre pour compléter ce projet. SOUPER POUR LES AÎNÉS

Le conseil Father Alexander C. Denis 7087, de Kiln, Mississippi, et le conseil Sacred Heart 12331, de Dedeaux ont cocommandité leur souper annuel pour les aînés. Plus de 150 personnes âgées ont assistées au repas qui aussi offrait une séance de musique et des parties de bingo. GROTTE MARIALE

Le conseil St. Joseph the Worker 13356, de Victoria, Colombie-Britannique, a bâti une nouvelle grotte mariale à l’église St. Joseph the Worker. La grotte est constituée de plaques commémoratives, de bancs en granit, d’arbres et de plantes achetés pour marquer la mémoire d’êtres chers pour aider à défrayer le coût de la grotte. CONFÉRENCE SUR L’HISTOIRE

L’assemblée Bienville de La Nouvelle Orléans a parrainé une conférence donnée par Bert Stolier, un adjudant des U.S. Marines qui a survécu à l’attaque contre Pearl Harbor et qui a poursuivi une carrière distinguée dans le théâtre du pacifique durant la Seconde Guerre mondiale.


C A D E AU X E T A RT I C L E S D E P RO M OT I O N

VALUATION EXHIBIT OF

THE KNIGHTS OF COLUMBUS In compliance with the requirements of the laws of the various states, we publish below a Valuation Exhibit of the Knights of Columbus as of Dec. 31, 2012. The law requires that this publication shall be made of the results of the valuation with explanation as filed with the insurance departments.

ASSETS — Actual and Contingent 1. Admitted Assets of the General Account Fund, item 26, page 2 of Annual Statement: $19,401,741,303

C.

A.

B.

LIABILITIES — Actual and Contingent 2. Old System Reserve — including additional reserve: $ 860,043 3. New System Reserve — including D.I. and Dis. W. (net of reins): $ 11,069,047,300 4. Reserve for accident and health certificates: $ 245,157,697 5. Total per item 1 and 2, page 3 of Annual Statement: $ 11,315,065,040 6. Deduct liens and interest thereon, not included in Admitted Assets, and not in excess of required reserves on the corresponding individual certificates: None 7. Balance — Item 5 less item 6 above: $ 11,315,065,040 8. Liabilities of the General Account Fund, except reserve (items 3 to 22 incl. page 3 of Annual Statement): $ 6,250,716,917 9. Liabilities — Actual and Contingent — sum of items 7 and 8 above: $17,565,781,957 10. Ratio percent of Dec. 31, 2012 — 110.45% Assets — Actual and Dec. 31, 2011 — 110.52% Contingent (Item 1) Dec. 31, 2010 — 111.43% to liabilities — Actual Dec. 31, 2009 — 111.85% and Contingent (Item 9) Dec. 31, 2008 — 113.02%

EXPLANATION

E.

D. Chemises de Pêche Columbia®: (A.) Chemise blanche Bonehead™ à manches longues avec plusieurs poches et anneaux multifonction. Brodée avec « Knights of Columbus » sur la poitrine gauche. Disponible en : M (PG-506), G (PG-507), TG (PG-508) et TTG (PG-509) — 55$ • (B.) Chemise kaki Bonehead™ à manches courtes. Brodée avec « Knights of Columbus » sur la poitrine gauche. Disponible en : M (PG-570), G (PG-571), TG (PG-572) et TTG PG-573) — 55$ • (C.) Chemise bleue Bonehead™ à manches courtes. Brodée avec « Knights of Columbus » sur la poitrine gauche. Disponible en : M (PG-536), G (PG-537), TG (PG-538) et TTG PG-539) — 55$ D. Glacière Igloo ®. Capacité : 16 litres pour 22 boîtes de 12 onces + des glaçons ou pour des bouteilles de 2 à 3 litres en position debout. « Knights of Columbus » imprimé sur le couvercle. PG-397 — 34$ E. Boutons de manchette. Emblème de l’Ordre (PG-11) ou Emblème Quatrième Degré (PG-12) — 45$

The above valuation indicates that, on a basis of the A.E., A.M. (5), 1941 C.S.O., 1958 C.S.O., 1980 C.S.O., 2001 C.S.O., 1937 S.A., 1971 Individual Annuity Table, Annuity 2000 Table and 1983 “a” Tables of Mortality with interest at 9%, 8.75%, 8%, 7%, 6%, 5%, 4.5%, 4%, 3.75%, 3.5%, 3%, 2.5%, the future assessments of the society, at the net rate now being collected, together with the now invested assets of the General Account Fund are sufficient to meet all certificates as they mature by their terms, with a margin of safety of $1,835,959,346 (or 10.45%) over the above statutory standards. STATE OF: Connecticut COUNTY OF: New Haven The officers of this reporting entity, being duly sworn, each depose and say that they are the described officers of the said reporting entity, and that on the reporting period stated above, all of the herein described assets were the absolute property of the said reporting entity, free and clear from any liens or claims thereon, except as herein stated, and that this statement, together with related exhibits, schedules and explanations therein contained, annexed or referred to, is a full and true statement of all the assets and liabilities and of the condition and affairs of the said reporting entity as of the reporting period stated above, and of its income and deductions therefrom for the period ended, and have been completed in accordance with the NAIC annual statement instructions and accounting practices and procedure manual except to the extent that: (1) state law may differ; or, (2) that state rules or regulations require differences in reporting not related to accounting practices and procedures, according to the best of their information, knowledge and belief, respectively. Furthermore, the scope of this attesta-tion by the described officers also includes the related corresponding electronic filing with the NAIC, when required, that is an exact copy (except for formatting differences due to electronic filing) of the enclosed statement. The electronic filing may be requested by various regulators in lieu of or in addition to the enclosed statement. Subscribed and sworn to before me this 15th day of February 2013. MARYANN LUCZAK Notary Public CARL A. ANDERSON, President CHARLES E. MAURER JR., Secretary LOGAN T. LUDWIG, Treasurer SEAL

OFFICIAL MAY 1, 2013:

Control No.

State Code

A D M I N I S T R AT I O N

Qnt.

No. Article

Prix Pièce

TOTAL

Promotional and Gift Department 78 Meadow Street New Haven, CT 06519-1759 USA TÉL: 203-752-4216 or 203-752-4425 TÉLÉC: 1-800-266-6340 U.S. $ — Comptant seulement États-Unis et Canada seulement NOM

TRANSPORT ET MANUTENTION

RUE

CONNECTICUT, AJOUTER TPS 6.35%

9$

To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, Place d’Armes Station, P.O. Box 220, Montreal, QC H2Y 3G7 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELF-ADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT NECESSARILY REPRESENT THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS. SUBSCRIPTION RATES — IN THE U.S.: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT IN U.S. CURRENCY ONLY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901.

VILLE/PROVINCE

TOTAL CODE POSTAL

Chq./mandat-no et montant*

Amount

TÉLÉPHONE

ADRESSE DE FACTURATION DE LA CARTE DE CRÉDIT q COCHER SI C’EST LA MÊME QUE CI-DESSUS

*Libeller chèques ou mandats à: «Conseil Suprême des C de C» DONNÉES DE LA CARTE DE CRÉDIT M.C.

NOM

q

VISA

q

RUE VILLE CODE POSTAL

PROVINCE/PAYS

Expiration:

mois

année

Signature

COLUMBIA (ISSN 0010-1869/USPS #123-740) IS PUBLISHED MONTHLY BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326. PHONE: 203-752-4000, www.kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2013 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. CANADIAN POSTMASTER — PUBLICATIONS MAIL AGREEMENT NO. 1473549. RETURN UNDELIVERABLE CANADIAN ADDRESSES TO: KNIGHTS OF COLUMBUS, 50 MACINTOSH BOULEVARD, CONCORD, ONTARIO L4K 4P3 PHILIPPINES — FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA.

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 31


A P P L I C AT I O N D E N O S D E G R É S

Charité DES MEMBRES du conseil McGonagle 12321, de Griffin, Géorgie, travaillent avec des bénévoles d’ « Habitat pour l’Humanité », « Ministères des pieds carrés » et Oka Hill Baptist Church au remplacement du toit du « Caring House », un centre de ressources pour les grossesses. Lorsque le frère chevalier John P. Devlin a constaté que l’établissement avait besoin d’un nouveau toit, il a assemblé les membres de son conseil et d’autres bénévoles et entrepreneurs pour effectuer le travail moyennant une fraction du coût.

Unité

Fraternité

Patriotisme

LES FRÈRES chevaliers du conseil Nativity 11067, de Leawood, Kansas, et du conseil St. Mary 14096, de Joplin, Missouri, transportent une pièce de l’autel de la salle paroissiale St. Mary vers l’église nouvellement rénovée. La grande partie de St. Mary a été détruite durant une tornade qui a dévasté la ville en 2011. En réponse à la tragédie, la paroisse de la nativité de Leawood a donné des meubles d’autel et autres articles religieux qui ont servi là où St. Mary s’était établi temporairement. Une fois la réparation terminée, les membres du conseil ont transporté ces articles à l’église principale.

L’EX-DÉPUTÉ d’état Leo Hanus (à gauche), et Jose Escobar, du conseil Denton 4771 (Texas), en compagnie du Père Manuel Holguin qui tient sa nouvelle plaque d’immatriculation des Chevaliers de Colomb. Les trois conseils des Chevaliers de Colomb de Denton et la région ont payé l’achat des plaques d’immatriculation de tous les prêtres de la ville. La plaque du Père Holguin a été payée par le conseil 4771.

DANS LE cadre d’une cérémonie pour honorer le personnel militaire, présent et passé, le fidèle commandant Jason Kwok et le fidèle navigateur Ken Ranghel, de l’assemblée Blessed John Paul ll, de Markham, Ontario, se préparent à déposer une couronne sur un monument aux anciens combattants. En plus de la cérémonie du dépôt de la couronne, il y a aussi eu un défilé.

32 ♦ C O L U M B I A ♦

MAI 2013


CHEVA L I E R S D E C O LO M B

Construire un monde meilleur un conseil à la fois. Chaque jour, les Chevaliers à travers le monde ont la possibilité de faire une différence, que ce soit à travers le service à la communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque et tout Chevalier pour sa force, sa compassion, et son dévouement à vouloir construire un monde meilleur.

Jerry Guilliot, du Conseil 12060 Msgr. Tjebbe Bekema, à Thibodeaux, en Louisiane, se sert d’une nacelle élévatrice pour replacer la croix centenaire au-dessus de l’église St. Charles Borromeo, tombée par suite d’un ouragan, il y a quelques années. Les Chevaliers ont gracieusement fourni l’équipement ainsi que la maind’oeuvre pour remettre la croix en place.

ENVOYEZ-NOUS LES PHOTOS DE VOTRE CONSEIL POUR LA RUBRIQUE « CHEVALIERS À L’ŒUVRE ». LES PHOTOS PEUVENT ÊTRE ENVOYÉES PAR COURRIEL À COLUMBIA@KOFC.ORG OU BIEN À COLUMBIA, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 06510-3326.

MAI 2013

♦ C O L U M B I A ♦ 33


GARDER L A FO I VI VA NT E

« MA PLUS GRANDE JOIE, JE L’AI

Quand j’étais jeune, je m’imaginais toujours en train de parcourir un jour le monde en tant que gymnaste accomplie ou que joueuse de soccer professionnelle. Je rêvais également de me marier à 21 ans — l’âge qu’avaient mes parents quand ils se sont eux-mêmes unis. Mais quand je songeais ainsi à l’avenir qui m’attendait, je ressentais néanmoins un grand vide en moi. Puis, durant l’école secondaire, j’ai rencontré des sœurs capucines de Nazareth, une nouvelle communauté. En visitant leur couvent, en Pennsylvanie, j’ai compris que le véritable épanouissement, on ne l’obtient pas en faisant ce que nous l’on désire, mais plutôt en faisant ce que Dieu désire pour nous. Je suis entrée au couvent après avoir reçu mon diplôme et, durant mon noviciat, j’ai rencontré des Chevaliers de Colomb de notre diocèse qui m’appuyaient dans ma formation. Je me souviens que l’un deux m’avait étreint en disant : « Nous sommes si fiers de vous. » J’adore être une capucine. Ma plus grande joie, je l’ai connue le jour où j’ai fait mes vœux. Jésus a alors réalisé mon rêve : j’avais 21 ans le jour où je me suis mariée ! SŒUR CHRISTINE DE LA PROVIDENCE Capucines de Nazareth Williamsport, Pennsylvanie

Photo by Karey Dean Photography

CONNUE LE JOUR OÙ J’AI FAIT MES VŒUX »

VEUILLEZ FAIRE VOTRE TOUT POSSIBLE POUR ENCOURAGER LES VOCATIONS À LA PRÊTRISE ET À LA VIE RELIGIEUSE. VOS PRIÈRES ET VOTRE SOUTIEN COMPTENT POUR BEAUCOUP.

PM40063106


Columbia Mai 2013  

Columbia Mai 2013

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you