Page 1

CHEVALIERS DE COLOMB — ÉDITION FRANÇAISE

AU SERVICE DE UN. AU SERVICE DE TOUS.

DÉCEMBRE 2006


Joie et réconfort Au temps de Noël, c’est d’abord la famille qui nous préoccupe. Et qui dit famille, dit Chevaliers de Colomb. En cette période de générosité annuelle, l’un des cadeaux les plus généreux que vous pouvez offrir à vos êtres chers c’est la certitude que, quoiqu’il arrive à vous ou à votre épouse, votre famille restera unie. L’assurance des Chevaliers de Colomb offre une gamme complète de régimes d’assurance pouvant répondre aux besoins de votre famille et ce, au Temps de Noël comme en tout temps. Nos 1500 agents et représentants sont des professionnels formés pour vous aider à cerner les besoins particuliers de votre famille en tenant compte de votre budget et au moyen d’une analyse sans frais de votre situation.

Adressez-vous à votre agent en consultant notre site Internet — kofc.org ou en téléphonant au 1-800-345-5632. L’assurance des Chevaliers de Colomb: cotée A++ (SUPERIOR) par A.M. Best; et AAA (EXTRÉMEMENT FORT) par Standard & Poor’s; Certification IMSA.


COLUMBIA

l

DÉCEMBRE 2006

l

VOLUME 86

Bénédictions sur la ligne de front

9

l

NOMBRE 12

TABLE DES MATIERES H YM N E D ’O U V E RT U R E 2 Il faut apprendre à les connaître BY TIM S. HICKEY

PLUS Les intentions du prière du

Les Chevaliers en poste en Irak s’organisent pour partager la vision de l’abbé McGivney par le truchement du service et de la spiritualité.

Saint-Père

CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEURE 3 Comme le Bon Samaritain et le tout dernier saint des Chevaliers de Colomb, nous devons servir nos prochains dans le besoin, où qu’ils se trouvent. PAR CARL A. ANDERSON, CHEVALIER SUPRÊME

4 Offrez à Jésus le don de votre cœur

PAR PATRICK SCALISI

confiant et rempli d’espoir, en recevant le sacrement de la réconciliation.

Couronne d’amour

12

PAR MGR WILLIAM E. LORI, L’AUMÔNIER SUPRÊME

N OT R E F O N DAT E U R

Les Chevaliers étaient à l’avantplan lors d’une célébration mariale consacrant Notre-Dame de Guadalupe à titre de Reine de Tulsa PAR STEVE GUST

21 Une vie de foit et sainteté PAR LE PÈRE DOMINICAIN GABRIEL B. O’DONNELL

SELON LEU RS ŒUVRES 22 Les Chevaliers devant Katrina: En se portente bénévoles dans la région du golfe du Mexique, les Chevaliers de l’université de Georgetown on puisé des leçons qui dureront toute la vie.

Célébrons Noël dans l’esprit du Christ

14

Grâce à des programmes innovateurs, les Chevaliers mettent en valeur le véritable sens des réjouissances. PAR BARB ERNSTER

PAR BRIAN CAULFIELD

UN BON PRÊTRE 24 L’abbé Ross Tozzi: suivre le Seigneur jusqu’au Pôle Nord

M É D I TAT I O N 30 Tu y arriveras PAR L’ABBÉ DAVID GARCÍA

Un Noël au Vatican

16

PAR ELISABETH DEFFNER

Grâce à une entente spéciale avec le Vatican, le musée des Chevaliers de Colomb présente une exposition spéciale des crèches du pape Jean-Paul II.

NOUVELLES DES CHEVALIERS 5

Le Député Chevalier suprême Jean B. Migneault prend sa retraite. Hommage lui est rendu au Musée des Chevaliers de Colomb. • Les conseil d’administration élit ses membres, pourvoit aux postes vacants. • Évêque mexicain et Chevalier canonisé

Saint Fulton Sheen? Une nouvelle biographie raconte l’histoire et les hauts faits de la première et possiblement de la plus grande voix qu’aient diffusée les médias catholiques, durant le 20e siècle. PAR JANEL RODRIGUEZ

CHEVALIERS

18

À

L ’ŒUVRE

25 ÇÀ ET LA DANS L’ORDRE 32 L’ORDRE EN IMAGES


HYMNE D’OUVERTURE

Il faut apprendre à les connaître ’était un hors-la-loi aux yeux de son gouvernement. Ne pouvant rester dans son pays par crainte d’être arrêté, il a traversé la frontière. Il se déguisait, parfois en marchand itinérant, parfois en musicien, et parfois en médecin homéopathe. Cependant, où qu’il fût, il n’oubliait jamais qu’il était avant tout un prêtre. Il réconTIM S. HICKEY fortait les malades, administrait les derniers sacrements aux mourants, et, par son exemple et sa prédication, il incitait les gens à aimer davantage le Saint Sacrement et à entretenir une dévotion à Notre Dame de la Guadeloupe. Je parle de Monseigneur l’évêque Rafael Guizar (1878 à 1938), notre frère chevalier et un des plus récents saints de l’Église catholique. Il a été canonisé par le pape Benoît XVI le 15 octobre dernier durant une messe célébrée sur la place Saint-Pierre, une messe à laquelle notre chevalier suprême a assisté. On peut en apprendre davantage au sujet de cette canonisation en lisant le message du chevalier suprême, et un article dans la rubrique «Nouvelles des Chevaliers». Saint Rafael, a dit le pape, imitait la vie du «Christ pauvre». «Il renonçait à ses biens et n’acceptait jamais aucun don des puissants de ce monde; disons plutôt qu’il les redistribuait immédiatement. C’est la raison pour laquelle il pouvait recevoir au centuple et ainsi, en dépit d’une interminable persécution, venir en aide aux pauvres.» Quand il a été sacré évêque de Veracruz, au Mexique, par le pape Benoît XV, en 1919, ce nouveau saint a vendu sa croix pectorale incrustée de diamants pour donner l’argent aux pauvres. Quelques jours avant la messe de canonisation, Monseigneur l’arche-

C

vêque José H. Gomez, de San Antonio, et son prédécesseur l’archevêque émérite Monseigneur Patrick F. Flores, ont donné une conférence de presse qui avait pour objet de faire connaître la vie de Saint Rafael. Durant sa fuite des autorités mexicaines corrompues, Monseigneur Guizar a prêché des retraites à la cathédrale de San Antonio et dans d’autres églises de la place, ainsi qu’à Austin. Monseigneur Flores a en sa possession la bague épiscopale qui appartenait à Monseigneur Guizar. «En cet homme de Dieu», disait-il, «nous avons un joyau». «C’est quelqu’un à qui adresser une demande d’intercession». «Ma prière», a dit Monseigneur Flores, «c’est que le monde apprenne à le connaître». C’est aussi ce que souhaite le pape Benoît XVI. Il croit que, lorsque nous pouvons dire d’un saint en particulier ou d’un bienheureux «qu’il est un de nous», nous avons de ce fait admis que ce saint à le pouvoir de modifier nos vies spirituelles. Pour ceux qui les comptent, il nous est maintenant possible de compter sur la puissante intercession de sept saints Chevaliers de Colomb et de trois bienheureux : SS Mateo Corre Magallanes, Pedro de Jesus Maldonado Lucero. Miguel de la Mora de la Mora, José Maria Robles Hurtado, Luis Batiz Sainz et Rodrigo Aguilar Aleman, et les bienheureux José Trinidad Rangel Montaño, Andres Sola Molist, et Carlos Manuel Rodriguez. Pour ma part, je trouve très intéressant que ces dix saints hommes soient mexicains ou portoricains. Peut-être faudrait-il leur adresser nos prières pour obtenir un plus grand respect et une plus grande tolérance des étrangers parmi nous dans nos paroisses et dans nos conseils. Que ceci soit la prière d’intercession que nous adresserons à Notre Dame de la Guadeloupe le jour de sa fête, le 12 décembre, et tous les jours qui suivent. n

LES INTENTIONS DE PRIÈRE DU SAINT PÉRE — DÉCEMBRE En témoignage de notre solidarité avec le pape Benoît XVI, nous reproduisons ses intentions mensuelles de prières. INTENTION GENERALE Pour que le Christ, doux et humble de coeur, inspire aux responsables des nations, une utilisation sage et responsable du pouvoir. INTENTION MISSIONAIRE Pour qu’en chaque partie du monde, les missionnaires vivent avec joie et enthousiasme leur vocation, en suivant fidèlement le Christ.

2

POPE: CNS PHOTO/ALESSIA GIULIANI/CATHOLIC PRESS PHOTO COVER: KNIGHTS OF COLUMBUS MUSEUM

Chevaliers de Colomb Maison d’édition

Officiers Suprêmes Carl A. Anderson Chevalier Suprême

Most Rev. William E. Lori, S.T.D. Aumônier Suprême

Dennis A. Savoie Député Chevalier Suprême

Robert J. Lane Secrétaire Suprême

John “Jack” W. O’Reilly Jr. Trésorier Suprême

Paul R. Devin Avocat Suprême

Rédaction Tim S. Hickey, Éditeur 203-752-4303 tim.hickey@kofc.org Brian Caulfield, Directeur de rédaction 203-752-4209 brian.caulfield@kofc.org Patrick Scalisi, Rédacteur associé 203-752-4485 patrick.scalisi@kofc.org Arthur F. Hinckley Jr. Directeur artistique L’abbé Michael J. McGivney (1852-90), Apôtre de la jeunesse, protecteur de la vie familiale et fondateur des Chevaliers de Colomb, intercédez pour nous.

Communiquons COURRIER ORDINAIRE: Columbia, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT 06510-3326

TÉLÉPHONE: 203-752-4398 TÉLÉCOPIEUR: 203-752-4109 COURRIEL: columbia@kofc.org SERVICE À LA CLIENTÈLE: 1-800-380-9995 LE SITE INTERNET: www.kofc.org VOUS DÉMÉNAGEZ Prévenez votre conseil. Envoyez votre nouvelle adresse et votre étiquette d’envoi à: Knights of Columbus, Dept. of Membership Records, PO Box 1670, New Haven, CT 06507-0901, ou columbia@kofc.org

En page couverture: «Première Apparition de Notre Dame de Guadalupe à Saint Juan Diego» (huile sur toile, vers 1675-1700, anonyme, Mexique). Ce mois-ci marque le 475e anniversaire de l’apparition.


CONSTRUIRE UN MONDE MEILLEURE PAR CARL A. ANDERSON, CHEVALIER SUPRÊME

L’exemple de saint Rafael Guizar Comme le Bon Samaritain et le tout dernier saint des Chevaliers de Colomb, nous devons servir nos prochains dans le besoin, où qu’ils se trouvent LE 15 OCTOBRE DERNIER, j’ai eu le privilège de représenter l’Ordre en la basilique SaintPierre, à l’occasion de la canonisation de notre frère Chevalier, l’évêque Rafael Guizar y Valencia. Saint Rafael Guizar, comme on l’appelle depuis, a été l’un des nombreux frères Chevaliers à avoir bravé la persécution contre l’Église, au Mexique, et à avoir continué à servir les catholiques malgré la campagne de terreur du gouvernement mexicain. Durant plusieurs années, le Saint Rafael Guizar s’est tour à tour déguisé en mendiant, en musicien et même en médecin, pour pouvoir continuer à prendre soin des malades et des mourants de son diocèse. En 1915, lorsque le gouvernement mexicain ordonna qu’on tire sur lui à vue, il se réfugia aux États-Unis puis au Guatemala et à Cuba. Quatre ans plus tard, il fut nommé évêque de Veracruz, au Mexique. Connu comme «l’évêque des pauvres», il fit don de quasi toutes ses possessions, y compris sa croix pectorale, son anneau, des chaussures, sa soutane, son chapeau et son manteau, au profit des déshérités. Lorsque le gouvernement fit fermer son séminaire diocésain, le Saint Rafael déménagea celui-ci à Mexico, où il continua à fonctionner dans la clandestinité on pendant 15 ans, clamant que «un évêque peut se débrouiller sans

séculière en vertu de laquelle mitre, sans crosse voire sans l’homme était perçu comme étant cathédrale, mais jamais sans un lui-même un dieu. Il aurait pu séminaire, puisque l’avenir même découler de cette rencontre une de son diocèse dépend de ce confrontation, a dernier.» explique le Saint-Père, À travers la vie de Nous nous mais le concile a plutôt ce saint évêque, c’est le choisi une autre voie — témoignage pastoral des réjouissons de Apôtres eux-mêmes ce qu’un autre il a répondu à la culture séculière moderne en que nous voyons briller clairement. Nous nous frère Chevalier proclamant, effectivement, l’Église du Bon réjouissons de ce qu’un ait été élevé Samaritain. autre frère Chevalier ait L’Église catholique, été élevé aux honneurs aux honneurs a-t-il ajouté, a été unie de l’autel, et nous de l’autel, et en charité pour chaque puisons dans son exemhomme et chaque ple un formidable nous puisons femme à travers le encouragement à pourdans son monde, quelle que soit suivre nos propres leur condition. Or œuvres de charité — exemple un comme du Bon particulièrement nos Samaritain, l’Église programmes de promo- formidable allait servir tion des vocations encouragement catholique tous ceux qui en sacerdotales et d’appui avaient besoin, peu aux séminaristes. Grâce à poursuivre importe où qu’ils se à son intercession, nous nos propres trouvaient. prions pour que nos N’était-ce pas là activités caritatives œuvres de exactement la mission constituent plus que poursuivie par saint jamais une bénédiction charité. Rafael Guizar ? pour tous ceux qui en Quatre décennies ont besoin. après Vatican II, le pape Benoît Voilà plus de 40 ans, à la conXVI a publié sa formidable encyclusion du concile Vatican II, le clique, Deus Caritas Est (Dieu est pape Paul VI s’était adressé aux amour), que l’on pourrait qualifier évêques qui venaient de clore d’encyclique du Bon Samaritain. leurs travaux. Abordant la quesVivat Jesus! tion du sens que revêtait le concile, le pape l’avait assimilé au lieu de rencontre de deux grandes religions: la religion où Dieu devient homme et la religion columbia/décembre 2006 3


Ce que veut le Seigneur pour Noël Offrez à Jésus le don de votre cœur confiant et rempli d’espoir, en recevant le sacrement de la réconciliation PAR MGR WILLIAM E. LORI, L’AUMÔNIER SUPRÊME ous êtes probablement, tandis que vous lisez ce message, pris dans la tourmente de vos achats de Noël. Nul doute que vous avez dressé une liste et l’avez vérifiée deux fois plutôt qu’une, afin d’être certains de trouver le cadeau qu’il fait vos conjoints, enfants, amis ou collègues. Après tout, la distribution de cadeaux, surtout à Noël, est plus qu’une simple obligation sociale et superficielle. Nos présents reflètent les liens d’amour, d’amitié, de compréhension et de respect à l’égard des autres. Les cadeaux bien choisis montrent que l’on a pris le temps de découvrir les intérêts et les goûts des gens à qui ils sont destinés. Chose plus importante encore, de tels présents peuvent montrer que nous comprenons et aimons encore davantage ces personnes que Dieu a bien voulu mettre dans notre vie. Mais au Seigneur Jésus luimême, que devrions-nous donner pour Noël? Après tout, c’est sa naissance qu’on célèbre. Ce précieux cadeau que Jésus désire le plus recevoir à Noël, ça ne semblera pas en être un réellement, à nos yeux. Il ne s’agit pas de quelque chose que nous aimerions personnellement recevoir — mais voilà, nous ne sommes pas des messies. Je crois en effet que ce que le Seigneur Jésus veut que nous lui donnions, ce sont le ou les péchés avec lesquels nous luttons le plus. Pour certains, ce peut être de ne pas adorer Dieu à l’occasion de la messe dominicale et de la prière quotidienne. Pour d’autres, il peut s’agir d’une mauvaise habitude ou d’une dépendance ou encore d’une tenace rancune à l’égard d’un proche parent ou d’un collègue. Ce peut être aussi une forme destructrice d’égocentrisme

V

4

est au ciel. En confessant nos qui empoisonne la vie de ceux qui nous entourent, ou encore une mal- péchés, nous indiquons nous aussi que nous ouvrons notre cœur à honnêteté bien ancrée. Vous et moi Dieu et, donc, que nous devenons n’allons pas voir de publicité pour comme Jésus. Le «pénitent parfait ces «cadeaux», mais c’est pourtant », dit-elle, modèle sa vie sur celle de bien de ceux-là dont rêve NotreJésus «dans une franchise absolue, Seigneur. Quoi de plus normal, du ne cachant rien, toujours prêt à être reste, puisque le Fils unique de transporté par l’Esprit saint, puisant Dieu est venu au monde et dans son assurance non de lui-même, l’histoire pour le rachat de nos mais du Père et de son Esprit» péchés. (Confession, Comment départager quels sont les péchés que nous pouEn confessant éditions Lessius, Bruxelles, 1996). vons confier au Seigneur, à nos péchés, Une telle ouverl’approche de Noël ? Je dirais une telle que l’hymne chanté par l’ange nous indiquons ture, absence de peur, la nuit de la naissance de Jésus constitue un bon point de nous aussi que une telle confiance dans le poudépart : «Gloire à Dieu au plus nous ouvrons voir salvateur de haut des cieux et paix sur la Jésus — voilà le terre pour ses bien-aimés» (Lc nos cœurs à cadeau que le 2.14). Nous devrions nous Dieu. Seigneur nous demander durant le temps de demande. l’Avent : quels péchés ai-je Durant l’Avent, plusieurs commis qui brisent le lien de paix? paroisses augmentent le nombre de Qu’est-ce que je fais qui perturbe services de la confession. Je vous ma propre paix intérieure — quel encourage de tout coeur à vous précomportement perturbe ma convaloir vous-même de ce sacrement science? Qu’est-ce que je fais qui endommage voire détruit la paix au de la réconciliation dans les quelques semaines qui nous séparsein de ma famille ou de mes amis, ent maintenant de Noël. Demandez ou qui engendre la discorde dans mon milieu de travail? Est-ce que je au Saint-Esprit le courage de faire une bonne et totale confession et pèche contre l’unité de l’Église en d’être sincèrement peiné d’avoir dénigrant et en rabaissant sans péché. Puis écoutez le prêtre qui cesse la réputation de camarades vous dira : « Par le ministère de catholiques? Voilà le genre de l’Église, qu’il [Dieu] vous donne le choses que nous devrions d’emblée confier au Prince de la Paix à l’occa- pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, sion de la célébration de sa naisje vous pardonne tous vos péchés.» sance. Puis écoutez à nouveau et Nous déterminerons le ou les réjouissez-vous alors que résonnent bons «cadeaux» à présenter au ces magnifiques paroles, le jour de Seigneur Jésus si nous procédons à Noël : «Gloire à Dieu au plus haut un sincère examen de conscience des cieux et paix sur la terre aux suivi d’une confession solide, complète et valable de nos péchés par le hommes de bonne volonté.» Et allez alors en paix, sachant que vous sacrement de pénitence ou de venez de donner au Seigneur le réconciliation. La théologienne meilleur cadeau entre tous — le don Adrienne von Speyr a déjà souligné d’un cœur confiant et rempli que Jésus avait vécu son existence d’espérance. n terrestre en étant complètement ouvert et franc envers son Père qui w w w. ko f c .o r g


NOUVELLES

DES

Les administrateurs suprêmes à la rencontre du conseil d’administration du 27 octobre dernier. Première rangée, dans l’ordre habituel: Robert J. Lane, Secrétaire suprême, Carl A. Anderson, Chevalier suprême, Dennis A. Savoie, nouvellement élu Député

CHEVALIERS

Chevalier suprême et John W. O’Reilly. Nouvellement élu Trésorier suprême; dans la deuxième rangée: Lawrence G. Constanza, nouvellement élu Cérémoniaire suprême, Paul R. Devin, Avocat suprême et Joseph P. Schultz, Maître suprême du Quatrième Degré.

Le conseil d’administration élit ses membres, pourvoit aux postes vacants e conseil d’administration des Chevaliers de Colomb a élu ses administrateurs pour l’année qui vient, lors de sa réunion trimestrielle tenue à Washington, du 27 au 29 octobre dernier. Le conseil de 26 membres régit les opérations des secteurs de fraternité, de charité et d’assurance de l’Ordre. Carl A. Anderson est réélu Chevalier suprême, poste qu’il occupe depuis 2000; Dennis A Savoie, ancien député d’état du Nouveau-Brunswick (1992-1994) et autrefois

L

trésorier suprême, est élu député Chevalier suprême, et nommé adjoint du Chevalier suprême aux affaires canadiennes. M. Savoie remplace Jean B. Migneault qui prend sa retraite. Robert J. Lane, du Connecticut est réélu secrétaire suprême, John W. O’Reilly, Jr., ancien député d’état de la Lousiane (2000-2002) et membre du conseil, est élu trésorier suprême. Paul R. Devin, du Massachusetts, est réélu avocat suprême. Mgr William E. Lori, évêque

de Bridgeport, au Connecticut, est nommé de nouveau au poste d’aumônier suprême. Le docteur Michael C. Conforti, directeur médical du secrétariat du Conseil suprême reçoit un nouveau mandat comme médecin suprême. Le Maître suprême, Joseph P. Schultz, ancien député d’état de la Californie (20002001) est réélu pour un nouveau mandat. Lawrence G. Constanza, ancien député d’état de l’Arizona (1999-2001)

est élu cérémoniaire suprême, tout en demeurant vice maître suprême de la province John Reddin du Quatrième Degré.

Yves Duceppe Membre du conseil d’administration, Quebec

Yves Duceppe, ancien député d’état du Québec (1999-2001) est élu au conseil d’administration. M. Duceppe

columbia/décembre 2006 5


est l’actuel vice maître suprême de la province Champlain. Il termine le mandat non complété de M. Migneault. Le Québec est la circonscription la plus populeuse de l’Ordre, comptant plus de 104 000 membres. Par ailleurs, certaines personnes ont été nommées pour un premier ou un nouveau mandat à des postes du secrétariat du Conseil suprême: Edward J. Mullen, membre du conseil d’administration, du Connecticut et vice-président général au secteur de l’assurance et nomme adjoint administratif du Chevalier suprême (secteur assurance); Stephen M. Feiler est nommé adjoint administratif du Chevalier suprême, et Luis Guevara est nommé adjoint spécial du Chevalier suprême. Donald R. Kehoe, ancien député d’état de la Virginie (1990-1991) est nommé adjoint au secrétaire suprême pour un nouveau mandat, et Ronald J. Tracz, membre du personnel du secrétariat suprême depuis trente ans, jusqu’ici adjoint administratif du Chevalier suprême (services fraternels) est nommé adjoint supplémentaire au secrétaire suprême. George Hanna, ancien député d’état du District of Columbia (1993-1995), qui jusqu’ici était directeur du département des ser6

APPROBATION D’UNE MOSAÏQUE DE L’INCARNATION AU SANCTUAIRE NATIONAL e conseil d’administration des Chevaliers de Colomb a voté l’installation d’une nouvelle mosaïque de l’Incarnation située dans un des dômes intérieurs de la basilique du sanctuaire national de l’ImmaculéeConception, de Washington. La voûte fait partie d’un projet plus large entrepris au sanctuaire national, comprenant de nouvelles mosaïques représentant la Rédemption et la Trinité. La mosaïque de la Rédemption a été dévoilée en septembre dernier, tandis que le dôme de la Trinité sera le dernier à être créé. Le conseil a également

L

George Hanna Vice-président des services fraternels

vices fraternels, au secrétariat du Conseil suprême, est nommé vice-président des services fraternels. Patrick E. Kelly, membre des Chevaliers de Colomb depuis 23 ans, est nommé vice-

Patrick E. Kelly Vice-président aux affaires publiques de l’Ordre

président aux affaires publiques de l’Ordre. Avant de joindre le personnel du Conseil suprême, M. Kelly était employé par le Département d’État des États-Unis, comme conseiller supérieur de l’ambassadeur extraordinaire à la liberté religieuse. Il a fait des études de premier et deuxième cycles en sciences de l’économie et obtenu un diplôme en droit de l’Unversité Marquette, de Milwaukee, au Wisconsin.

voté des aides aux groupes et aux projets suivants: le «Pope Paul VI for the Study of Human Reproduction», de Omaha, au Nebraska; le St. Josaphat Ukrainian, de Washington; la «Human Life Foundation», de New York et «The Nurturing Network», de White Salmon, dans l’état de Washington; le «Catholic Commitee for Cultural Collaboration»; l’archidiocèse de Davao, aux Philippines, pour son programme de patrimoine culturel catholique, et, finalement, pour venir en aide à un groupe qui prépare le troisième tome d’une publication d’une encyclopédie catholique en russe.

Évêque mexicain et Chevalier canonisé résidant à la deuxième canonisation de son pontificat, le pape Benoît XVI a rendu hommage à un Chevalier de Colomb mexicain et premier évêque né dans les Amériques à être déclaré saint. Mgr Rafael Guízar Valencia, évêque mexicain, de Veracruz a été proclamé saint, le 15 octobre dernier, lors d’une eucharistie célébrée à la place St-Pierre. Le Chevalier suprême, Karl A. Anderson et madame Dorian Anderson participaient à la célébration.

P

Portrait de l’évêque mexicain Rafael Guizar Valencia, qui a été canonisé le 15 octobre au Vatican. Né en 1878 dans une famille riche, il s’est consacré à la prédication et à un ministère auprès des pauvres et cela malgré l’hostilité du gouvernement aux activités de l’Église. Il est mort en 1938 à Mexico et il a été béatifié en 1995 par le pape Jean Paul II.

w w w. ko f c .o r g


«Nous saluons la canonisation de notre frère Chevalier, Mgr Rafael Guízar Valencia, déclarait le Chevalier suprême Anderson, et nous savons que sa vie de courage et de son héritage d’évangélisateur saura inspirer chacun des 1,7 millions de membres répandus dans le monde.»

Mgr Guízar Valencia (1878-1938) devient le septième Chevalier et premier évêque Chevalier à être déclaré saint. Il était membre du conseil Francisco Suarez Peredo 2311, au Mexique. Six autres Chevaliers, tous martyrisés au Mexique durant les persécutions des années 1920 et 1930 étaient canonisés par le pape Jean-Paul II en 2000. Trois autres Chevaliers sont déjà béatifiés. Au cours de son voyage, le Chevalier suprême Anderson rendait visite au Collège Mexicain, où il rencontrait le postulateur de la cause de saint Rafael Guízar, l’abbé Rafael González, qui est également recteur du séminaire, Mgr Francesco Ramirez Yañez. Le Chevalier suprême a remis à Mgr Ramirez Yañez un chèque représentant les revenus annuels du Fonds Notre-Dame-deGuadalupe, affecté par l’Ordre au financement des études avancées de prêtres mexicains qui étudient à Rome.

Le Chevalier suprême Anderson accueille l’abbé Rafael González, postulateur de la cause de canonisation de saint Rafael Guízar Valencia, en présence de Mgr Francisco Ramirez Yañez. Au cours de son séjour à Rome, pour la canonisation de saint Rafael, le Chevalier suprême en a profité pour remettre à Mgr Ramirez Yañez un chèque représentant les revenus annuels du Fonds Notre-Dame-deGuadalupe, affecté par l’Ordre au financement des études avancées de prêtres mexicains qui étudient à Rome.

Le Chevalier suprême et madame Anderson, devant la basilique St-Pierre, le 15 octobre, durant la cérémonie de canonisation de Mgr Rafael

Guízar Valencia, un Chevalier mexicain. On remarque à gauche, sur la façade de la basilique, la tapisserie représentant saint Guízar Valencia.

columbia/décembre 2006 7


NOUVELLES DES CHEVALIERS

Au cours de cérémonies qui se sont déroulées le 12 octobre dernier, le Chevalier suprême, Karl A. Anderson, inaugurait la galerie Jean B. Migneault. Parmi les participants, on remarque, à partir de la gauche, l’Avocat suprême, Paul R. Devin, le Secrétaire suprême,

Robert J. Lane et le Trésorier suprême, Dennis Savoie. Les membres du personnel du secrétariat participaient à la cérémonie d’inauguration et ont pu remercier personnellement M. Migneault pour son leadership.

Le Député Chevalier suprême Jean B. Migneault prend sa retraite. Hommage lui est rendu au Musée des Chevaliers de Colomb ean B. Migneault a pris sa retraite comme député Chevalier suprême de l’Ordre, le 31 octobre dernier. Âgé de 65 ans, l’ancien directeur Caisse populaire du Québec avait été nommé Député Chevalier suprême en septembre 2000. Dans des cérémonies organisées au Musée des Chevaliers de Colomb, le 12 octobre, le Chevalier suprême, Karl A. Anderson, et ses collègues-administrateurs inauguraient la galerie Jean B. Migneault

J

8

et le remerciaient pour ses services rendus au secrétariat du Conseil suprême. À noter que parmi ses responsabilités, M. Migneault s’occupait du musée de l’Ordre. Membre des Chevaliers depuis 44 ans, M. Migneault est député d’état du Québec de 1983 à 1985, et élu au conseil d’administration de l’Ordre en 1984. En 1992, il est nommé trésorier suprême adjoint et, en 1997, trésorier suprême, poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination comme

député chevalier suprême. «Je rapporte de précieux souvenirs du temps passé à New Haven, notamment celui d’avoir été au service du secrétariat du Conseil suprême et des amitiés qui se sont créées au cours des années, confiait M. Migneault. Je veux remercier les autres Administrateurs suprêmes pour l’honneur qu’ils me confèrent en donnant mon nom à une des galeries du musée. Ma femme, Gisèle, et moi sommes comblés par vos délicatesses.» n

Le Député Chevalier suprême, Jean B. Migneault et sa femme Gisèle passant un bon moment au cours de la fête de sa retraite, au Musée des Chevaliers de Colomb.

w w w. ko f c .o r g


BÉNÉDICTIONS SUR LA LIGNE DE FRONT

Les Chevaliers en poste en Irak s’organisent pour partager la vision de l’abbé McGivney par le truchement du service et de la spiritualité PA R PAT R I C K S C A L I S I

L

es principes directeurs de l’Ordre — la charité, l’unité, la fraternité et le patriotisme — peuvent-ils aider à améliorer les conditions de vie en Irak, où l’insurrection civile, l’instabilité gouvernementale et la violence se manifestent chaque jour? Pour plusieurs Chevaliers déployés en Irak avec les troupes américaines ou qui y travaillent en tant que civils, le colombianisme assure un lien fraternel tant là-bas qu’ici au pays avec leurs frères Chevaliers; leur allégeance leur permet en outre de mieux servir l’Irak ainsi que l’Église. «Les conditions [au Moyen-

Orient] sont telles que l’instabilité est très grande», indique l’archevêque Edwin F. O’Brien de l’archidiocèse des services militaires américains. «L’aumônier ne peut toujours assumer son rôle dans les moindres détails, ce qui n’empêche pas que nous devons préserver l’identité de notre foi. Or les Chevaliers sont l’instrument idéal pour cela.» L’archevêque O’Brien est membre du Conseil 1852 Sisqua de Mount Kisco, dans l’État de New York. Récemment, deux Tables rondes de Chevaliers de Colomb ont vu le jour en Irak. Une Table ronde regroupe des Chevaliers au sein d’un

Les membres de la Table ronde des Chevaliers de Colomb, dans la zone internationale, ont rempli un camion de fournitures qu’ils ont rassemblées au profit du curé d’une église catholique de Bagdad.

territoire lorsqu’il n’y a pas assez de membres pour instituer un Conseil en bonne et due forme. Les Tables rondes — l’une au Camp Victoire et l’autre dans la Zone internationale de Bagdad — observent des normes élevées en matière d’effort caritatif et de bénévolat. Les Chevaliers sont venus en aide tant aux aumôniers militaires américains qu’aux prêtres irakiens. Ils ont recueilli et distribué des articles de première nécessité tels que des vêtements, des jouets et des fournitures scolaires au profit de familles irakiennes. Et ils ont prouvé que la fraternité des Chevaliers de Colomb dépassait les frontières. columbia/décembre 2006 9


L’HISTOIRE D’UN AUMÔNIER Le père Joseph Orlandi, membre du Conseil 13060 St. Michael the tandis qu’aux États-Unis, l’Ordre a été l’une epuis l’époque des abris C de C Archangel de Paterson, au New des premières organisations à parrainer un durant la Première Guerre mondiJersey, a participé à deux reprises à la programme de don de sang. Le soutien ale, les Chevaliers de Colomb ont guerre contre le terrorisme, une fois accordé aux militaires s’est poursuivi au fil toujours assisté les troupes tant au pays en Afghanistan et l’autre en Irak. des années et s’est étendu aux vétérans qu’à l’étranger. Avec leur devise «Tous sont L’entendre raconter ses expériences avec le programme «Servir ceux qui ont bienvenus, tout est gratuit», les Chevaliers donne l’impression de vivre un servi», qui vient en aide aux foyers et hôpiavaient mis sur pied et administré des cenroman d’espionnage. À titre de l’un taux pour vétérans. tres récréatifs où les soldats pouvaient se des seulement 40 aumôniers Encore aujourd’hui, les Chevaliers réunir, se divertir, manger et es détendre. catholiques à servir au sein des maintiennent une fière tradition de service Durant la Seconde Guerre mondiale, les forces armées en poste au Moyenauprès des troupes, comme en témoignent Chevaliers du Canada avaient collecté des Orient, il est monté au front à ces quelques actions récentes : fonds pour aider les troupes canadiennes, maintes reprises pour exercer son L’Assemblée Father Henry J. Chinery de Mountain Home, dans ministère au-près des soldats. À l’Arkansas, a organisé une collecte lors de trois messes dominichaque fois, dit-il, il a placé sa vie cales. Environ 2 000 soldats ont ainsi reçu des articles de toilette entre les mains de Dieu. et des goûters, ainsi que des lettres de chez eux. «Le ministère exercé auprès de jeunes militaires est exceptionnel, Afin d’appuyer comme il se doit le Highlands County National rien d’autre ne s’en approche, de dire Guard, le Conseil 5441 Pope John XXIII de Sebring, en Floride, a le père Orlandi. J’étais connu comme ramassé des centaines d’articles de toilette personnels et les a étant ‘l’aumônier volant’. ‘Si vous expédiés aux soldats en poste en Irak. Le Conseil avait joint à l’enportez un collet [romain], on vous voi l’équivalent de 300 $ en cartes d’appel prépayées. transportera n’importe où’ devint ma devise.» Le Conseil 6911 Our Lady of the Island de Massapequa Park, dans l’État de New York, a parLe père Orlandi a joint l’Ordre au ticipé au programme «Adoptez un bataillon». Durant plusieurs mois, les membres du moment de son ordination, en 1973. Conseil ont expédié articles divers et lettres au Battery C, 1st Battalion rattaché au corps Il a été l’un des responsables de la des Marines américains. mise sur pied de la Table ronde Le Conseil 6707 Father John Menco de Washington, dans l’Illinois, a fait équipe avec les «Camp Victoire» des Chevaliers de paroissiens de l’église St. Patrick et mis sur pied l’opération «Soutien aux troupes». Depuis Colomb, parrainée par le Conseil 2005, les deux groupes ont collecté et expédié 14 cartons remplies de vêtements et plus de 11634 St. Paul, de Colorado Springs. 1 200 articles de toilette à des hôpitaux de campagne au Qatar, à Bagdad et à Balad qui «J’ai vu plein de catholiques traitent des soldats et des civils grièvement blessés. dépourvus d’appuis et de soutien, souligne le père Orlandi. Dans une zone en guerre, la vie est très difficile La Table ronde fournit à chacun un chacun de s’ouvrir à l’autre et de se et la solitude immense. Quel appui non seulement professionnel soutenir mutuellement, sans crainte meilleur moyen de réconforter nos et personnel, mais aussi spirituel.» d’être ridiculisé ou de se sentir hommes catholiques que par l’étabLa Table ronde du camp Victoire exclus parce que différent.» lissement d’une Table ronde?» rassemblait au départ quelque 25 Le père Orlandi a hommes, dont deux fai- ET PUIS DE UNE ON PASSE À DEUX... d’abord travaillé de consaient partie de l’armée ital- La Table ronde du camp Victoire cert avec le lieutenantienne à l’oeuvre au sein de la n’est plus la seule à pouvoir revendicolonel Nicholas coalition dirigée par les quer l’honneur d’être le seul avantScopellite, membre du États-Unis. La tenue de céré- poste des Chevaliers de Colomb en Conseil 11634 et qui monies de passage de degrés Irak. Une deuxième Table ronde, souhaitait, lui aussi, a permis d’augmenter le mise sur pied dans la Zone internamettre sur pied une nombre de participants, si tionale de Bagdad, exerce à son tour Table ronde lors de son bien qu’un peu plus tôt cette une influence caritative de son cru. premier déploiement en année, Nicholas Scopellite Elle est parrainée par le Conseil 6847 Irak. Les combats inceset le père Orlandi ont passé Msgr. Martin C. Murphy de sants l’obligèrent cepenles rênes de la Table ronde à Columbia, en Caroline du Sud. dant à repousser son prode nouveaux Chevaliers. En juillet dernier, le père N. (dont a vision de jet à janvier 2006. «Je suis extrêmement nous préservons l’identité pour fins «L’environnement l’abbé McGivney heureux et ravi de constater de sécurité), curé de la paroisse au sein duquel évoluent brille et resplendit que la Table ronde poursuit catholique de Bagdad, s’est rendu nos soldats change con- même au milieu son œuvre», affirme dans la Zone internationale afin de stamment; chaque jour, d’une guerre Nicholas Scopellite, qui a prononcer une conférence sur les 1 ils doivent composer quitté le camp Victoire pour 300 ans d’histoire de l’Église avec l’incertitude, les difficile.» une nouvelle assignation en catholique en Irak. Au moment de – L’abbé Joseph blessures et la mort, de Afghanistan. «La Table son départ, des membres de la Table Orlandi dire Nicholas Scopellite. ronde des C de C permet à ronde ont demandé au prêtre s’ils

EN SOLIDARITÉ AVEC NOS TROUPES

D

«L

10

w w w. ko f c .o r g


pouvaient faire quoi que ce soit pour aider sa paroisse. Le lieutenant-colonel à la retraite Alexander Von Plinsky III raconte que le père N. a d’abord demandé aux Chevaliers de prier pour sa paroisse; puis, parce qu’ils y tenait, il s’est dit intéressé par des articles qu’il pourrait distribuer aux enfants. Cet ordre de mission en main, les Chevaliers sont aussitôt entrés en action. Ils ont sollicité des amis, des familles ainsi que d’autres Chevaliers restés au pays. L’un des soldats, en poste au Koweït, a persuadé le club Rotary de Cape Cod (Massachusetts) de faire don de 33 cartons de chaussures. En moins d’un mois, les membres de la Table ronde avaient amassé près d’une tonne d’articles divers. «Au total, nous avons remis à la paroisse 44 cartons et 25 gros sacs à déchets remplis (plus de 600 kg) de fournitures scolaires, jouets, vêtements, articles de toilette, couches et autres articles de première nécessité. «[Le père N.], qui a beaucoup apprécié, nous a bénis en chaldéen», a raconté Alexander Von Plinsky. Déterminée à poursuivre cette aide, la Table ronde a ramassé une deuxième tonne de fournitures; elle prévoit par ailleurs étendre son action à deux autres paroisses irakiennes catholiques. Ce qui n’empêche pas que ces bons gestes puissent se buter à des obstacles. «Amasser les fournitures est facile pour nous puisque la Zone internationale est relativement sûre», explique l’agent du FBI Javier Almodovar, membre du Conseil 11236 Laguna Council de Elk Grove, en Californie. «Le plus difficile est de les distribuer par la suite. Après tout, c’est la guerre, ici.» Javier Almodovar, qui collabore avec les responsables irakiens, en sait quelque chose. Les prêtres catholiques sont particulièrement vulnérables, aux mains des extrémistes; au moins trois des leurs ont à ce jour été kidnappés. Depuis qu’il vit à Bagdad, le père N. a été atteint par balle à cinq reprises et son église a été la cible de roquettes. «Les livraisons effectuées près de notre secteur ne sont pas trop dangereuses, puisque nous n’allons jamais jusqu’à la paroisse du père N.», explique Alexander Von O’BRIEN: CNS PHOTO BY NANCY WIECHEC

Plinsky. «Pour celui-ci par Unis ont eux aussi une contre, qui vient en prenobligation de temps de dre possession et qui guerre à remplir : aider retourne chez lui avec le les familles des militout, elles sont pleines taires tandis que (dans d’appréhensions.» plusieurs cas), le souII faut entourer la distritien de famille est parti bution de diverses précauservir à l’étranger. tions. Ainsi, toute «La meilleure chose référence aux États-Unis que puissent faire les adresses, formulaires des Chevaliers de nos douanes, drapeaux, etc. Conseils et Assemblées doit être soigneusement restés au pays, c’est de ous enlevée. Les articles sont trouver dans leur ensuite emballés dans des devons région ces familles de sacs à déchets noirs. Les préserver membres déployés et soldats rencontrent le père l’identité de de les appeler ou leur N. à l’intérieur de la Zone notre foi» au rendre visite périinternationale et remplisodiquement pour voir Moyen sent son camion. si elles auraient besoin «Je lui demande de Orient. d’un coup de main m’appeler lorsqu’il arrive à — L’archévêque Edwin quelconque», souligne la maison et qu’il a pu F. O’Brien le père Orlandi. décharger sa cargaison, dit Les membres peuAlexander Von Plinsky. J’avertis vent aider à entretenir la maison, le ensuite mes camarades que tout terrain et «toutes ces choses dont le s’est bien passé pour lui, et tous nous mari prend normalement soin», d’apoussons un soupir de soulage- jouter le prêtre. ment.» L’archevêque O’Brien partage cet avis. Les aumôniers à l’étranger ont PROCHAINES BATAILLES eux aussi désespérément besoin de Le soutien que fournissent à leurs matériel religieux. «Je crois que les membres les deux Tables rondes est Chevaliers de la base [...] peuvent probablement tout aussi important réellement faire la différence», dit-il. que leurs oeuvres caritatives. Depuis 2001, et en collaboration «Les C de C en Irak ont joué un avec l’archidiocèse militaire, les rôle important pour moi parce qu’ils Chevaliers de Colomb ont imprimé m’ont donné la chance de me lier à et distribué 300 000 exemplaires des frères Chevaliers, explique Javier d’un livre de poche contenant des Almodovar. Même si je m’entends prières et des lectures catholiques. dans l’ensemble très bien avec mes L’été dernier, le Service d’informacollègues militaires, on n’est pas tion catholique de l’Ordre a produit toujours sur la même longueur un ouvrage similaire au profit, d’onde en matière de valeurs notamment, des familles de milimorales et religieuses. Ça fait tou- taires (article # 364). jours du bien de parler à quelqu’un «Je crois en ce que l’abbé avec qui vous partagez autre chose McGivney a institué en 1882 et qui que le travail, surtout quand ce s’avère aussi pertinent aujourd’hui dénominateur commun, c’est Dieu.» que jadis, dit le père Orlandi. La «La Table ronde est en quelque vision de l’abbé McGivney brille et sorte le prolongement de nos resplendit même au milieu d’une familles spirituelles : un groupe guerre difficile.» d’hommes libres de partager des Patrick Scalisi est rédacteur associé à choses et de s’aider les uns les autres Columbia. en véritables ‘frères’», précise Nicholas Scopellite. Le père Orlandi est convaincu, lui aussi, que les Chevaliers en Irak sont entre bonnes mains; mais il reconnaît du même souffle que la guerre, là-bas, ne constitue que la moitié de la lutte à poursuivre. Les Chevaliers qui demeurent aux États-

«N

c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 11


Couronne

D’AMOUR Les Chevaliers étaient à l’avant-plan lors d’une célébration mariale consacrant Notre-Dame de Guadalupe à titre de Reine de Tulsa P A R S T E V E G U S T

L

a longue file d’admirateurs s’étirait sur plusieurs pâtés de maisons à travers les rues suffocantes de Tulsa, en Oklahoma, alors qu’une image de Notre-Dame de Guadalupe était transportée jusqu’à un sanctuaire nouvellement désigné. Enchâssés avec l’image dans un cadre, se trouvait une splendide couronne sertie de bijoux mise en place par l’évêque Edward J. Slattery, qui a proclamé Notre-Dame de Guadalupe en tant que Reine du diocèse de Tulsa. La journée était parfaite pour une reine, avec une garde d’honneur du Quatrième Degré des Chevaliers, quelque 5 000 admirateurs entonnant des hymnes mariaux en anglais et en espagnol et récitant par la suite le rosaire en silence, de la musique et des danseurs de mariachis, et l’évêque Slattery conduisant une procession de cinq kilomètres depuis la cathédrale Holy Family, au centreville, jusqu’à l’Église St. Francis Xavier, où l’image de Notre-Dame allait occuper une place d’honneur. Alors que le soleil et la température déclinaient, la cérémonie de ce 13 août au soir s’est déroulée sur un arrière-plan composé de lumières scintillantes émanant des édifices à bureaux de Tulsa. La couronne mariale avait été achetée par les Chevaliers de l’Oklahoma, qui avaient répondu rapidement à l’appel lancé par leur député d’État, Jose L. Jimenez, en quête de 6 000 $. Les 150 pierres précieuses ont pour leur part été données par les paroissiens de St. Francis Xavier, qui se sont départis de leurs bijoux de famille et de leurs alliances afin d’orner la couronne.

12

LES CHEVALIERS ET NOTRE-DAME Tout avait commencé voilà près de deux ans, lorsque le cardinal Norberto Rivera Carrera, de Mexico, a remis l’image de Notre-Dame à l’évêque Slattery. La paroisse St. Francis Xavier, à prédominance hispanique, fit office de sanctuaire marial et de nouvelle demeure pour l’image. Le père Juan Maria Briones, curé de l’église St. Francis Xavier, avait pour sa part besoin d’ar- L’évêque Edward J. Slattery, de Tulsa en Oklahoma, appose une gent pour financer couronne sertie d’or sur la statue de Notre-Dame de Guadalupe, la fabrication en la cathédrale Holy Family, le 13 août dernier. À sa gauche se d’une couronne tient Jose Jimenez, Chevalier de Colomb et député d’État de qui lui convenait. l’Oklahoma, qui a financé l’achat de la couronne. Il se tourna dans ce but, avec l’aide de Dieu estima-t- la campagne de financement. Il sollicita des dons lors du congrès d’État il, vers les Chevaliers. Le député d’État Jimenez raconte de la fin d’avril, invitant chaque ce que le père Briones lui avait Conseil à y contribuer. Les déclaré. «St. Francis n’est pas une Chevaliers se sont ralliés à l’effort paroisse riche et il [le père Briones] par amour pour la Vierge de ne savait trop comment ses Guadalupe, que le Chevalier paroissiens et lui arriveraient à s’of- suprême Carl A. Anderson a désigné frir pareille couronne. Tandis qu’il comme sainte patronne de son priait pour trouver une solution, administration. «Avant même la fin du congrès, deux Chevaliers vinrent lui rendre visite; c’était pour une tout autre rai- nous avions déjà réuni la moitié de la son, mais le prêtre savait que c’était somme visée, dit le député Jimenez. Et dès la fin mai, le compte y était.» Dieu qui les envoyait.» Après le rite de la communion Une fois mis au courant du vœu de la paroisse, le député d’État durant la messe de couronnement, Jimenez releva ses manches et lança Jose L. Jimenez transporta la w w w. ko f c .o r g


«La GÉNÉROSITÉ à la FOIS ÉNERGIQUE et CRÉATIVE des Chevaliers de Colomb n’a vraiment pas de limite, en ce diocèse» couronne sertie d’or mesurant plus de 50 cm et pesant neuf kilos le long de l’allée centrale, jusqu’à l’évêque Slattery. Plus de 1 000 personnes qui attendaient depuis deux heures le début de la messe se massaient sur les bancs, et des milliers d’autres observaient la scène à l’extérieur de la cathédrale, sur un écran géant. Le moment était particulièrement émouvant pour le député d’État Jimenez, qui est né à Mexico et qui a grandi bercé par les louanges à l’endroit de l’image miraculeuse de Marie. «De transporter ainsi la couronne a certainement été l’un des moments les plus poignants de mon existence», a avoié le principal intéressé. L’image de Guadalupe date de 1531, lorsque Marie est apparue à saint Juan Diego avec un message pour l’évêque de Mexico. Comme preuve de son identité, Marie laissa une image d’elle-même sur la tilma, la tunique, de Juan Diego. Le visage de la Vierge y est toujours visible, des siècles plus tard. La tilma originale exposée est à la basilique de Notre-Dame de Guadalupe, à Mexico, où des millions de pèlerins défilent chaque année. D’innombrables copies de cette image ont été faites pour les églises et les sanctuaires à travers le monde. UNE NUIT MÉMORABLE Les Chevaliers ont joué des rôlesclés tout au long des cérémonies de consécration, à Tulsa. Dix-huit membres du Quatrième Degré ont formé une garde d’honneur. Les paroissiens de St. Francis Xavier ont escorté l’image de NotreDame de Guadalupe jusque dans la cathédrale, menés par plus d’une douzaine de Chevaliers nouvellement initiés et vêtus de pantalons noirs, de cravates et de chemises bleues. L’un d’eux, Manuel Flores, était radieux. «Nous étions si heureux d’escorter la Vierge Marie», a-t-il dit, ajoutant que sa famille était dévouée à la Vierge de Guadalupe depuis des générations et qu’il avait lui-même été témoin de miracles obtenus CNS PHOTOS (LEFT): DAVID CRENSHAW, EASTERN OKLAHOMA CATHOLIC

grâce à son intercession. De son côté, le père Briones se réjouissait de voir son rêve se réaliser. «Le couronnement de sainte Marie de Guadalupe en tant que Reine du diocèse de Tulsa fut un événement formidable et joyeux, qui marquera à jamais les esprits. Chaque fois que nous allons visiter le sanctuaire de NotreDame de Guadalupe et chaque fois que nous contemplerons la couronne déposée sur la tête de Marie, tous nos efforts et tout l’amour que lui porte la communauté on mettre en évi- Un contingent de Chevaliers forme une haie d’honneur pour l’image couronnée de Notre-Dame de Guadalupe, lors dence.» d’une processoin, le soir, dans le centre-ville de Tulsa. Le père Briones a remercié les Chevaliers : «Depuis que je suis curé de cette son diocèse, «Eastern Oklahoma église, leur Conseil de l’Oklahoma Catholic», l’évêque Slattery a m’a toujours solidement appuyé. Ils déclaré que les milliers de fidèles sont vraiment toujours prêts à aider «n’étaient pas rassemblés sous le et servir la communauté» a-t-il dit, couvert d’idéologies politiques ou ajoutant qu’il invitait tous les dans l’espoir d’un gain financier. Ils catholiques à venir visiter le nou- étaient plutôt motivés par l’amour de Dieu et le désir de manifester veau sanctuaire. L’évêque Slattery a lui aussi loué publiquement cet amour au moyen de leur dévotion à Notre-Dame. Ils les Chevaliers. «Les Chevaliers de Colomb ont ont projeté une image visible et congrandement rehaussé cette céré- crète de ce qu’est le peuple de Dieu monie par leur présence, leurs se dirigeant avec détermination et prières et par ce don de la magnifique espérance vers la maison du Père qui couronne installée aujourd’hui de est au ciel.» Tandis que l’image couronnée façon permanente au-dessus de l’image de Notre-Dame de Guadalupe, entrait dans l’église St. Francis au coeur même de notre sanctuaire Xavier escortée par les Chevaliers, diocésain. La générosité à la fois les cris de «Viva Guadalupe y Viva énergique et créative des Chevaliers Dios!» (Longue vie à Guadalupe et de Colomb n’a vraiment pas de lim- longue vie à Dieu!) furent accompagite, en ce diocèse. Ils sont toujours nés de joyeux applaudissements. Le couronnement et la procesprêts à servir l’Église.» Le Vice-maître suprême, Richard sion ont donné la chance à des milSchulte, de la province Our Lady of liers de fidèles de faire preuve, lors Guadalupe (Oklahoma et Texas), qui d’une soirée très spéciale, d’une a fourni la garde d’honneur, a été fier révérence vivante et aimante à l’éde voir les sires Chevaliers défiler en gard de la Vierge de Guadalupe — et grande tenue sur cinq kilomètres. les Chevaliers étaient en tête de «La cérémonie a été aussi belle ligne. n qu’inspirante», dit-il. Steve Gust, pigiste, est membre du Conseil Écrivant à propos de la messe et 6477 Edmond, dans l’Oklahoma. de la procession dans le journal de c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 13


CÉLÉBRONS NOËL DANS L’ESPRIT DU CHRIST Grâce à des programmes innovateurs, les Chevaliers mettent en valeur le véritable sens des réjouissances P A R B A R B E R N S T E R vec la sécularisation grandissante qui grignote inlassablement la signification religieuse de la fête de Noël, au grand dam des chrétiens et même des fidèles d’autres confessions, la tradition d’honorer la naissance de Jésus et même de prononcer ou d’afficher le mot Noël est évacuée de la place publique. Cette bataille autour de Noël n’est pas nouvelle pour les Chevaliers de Colomb, qui font depuis plus de 30 ans publiquement la promotion du véritable sens de cette fête grâce à leur programme «Célébrons Noël dans l’esprit du Christ», à multiples facettes. Les messages d’intérêt public diffusés par l’Ordre à propos de Noël ont touché plus de 20 millions de téléspectateurs et quelque 27 millions d’auditeurs de la radio, depuis leur diffusion dans les années 1980. Plusieurs Conseils diffusent de leur côté le message visant à garder l’esprit du Christ au coeur de la fête de la Noël sur des panneaux, des pancartes et des affiches. Les Chevaliers honorent également la naissance de Jésus en illuminant et en bénissant un arbre de Noël ou une scène de la Nativité le premier mardi de décembre, dans le cadre de la campagne «Light Up for Christ» (Éclairer la venue du Christ), lancée en 1991. Ailleurs, en divers autres endroits, les Chevaliers s’organisent pour célébrer Noël dans l’esprit de Jésus multitude de façons.

A

UNE ATTRACTION EN BORDURE DE LA ROUTE À Half Moon Bay, à une cinquantaine de kilomètres au sud de San Francisco, en Californie, Mel Schwing, du Conseil 7534 Our Lady of the Pillar, a installé une scène de la Nativité le long de la route 92, principale voie publique de la ville. L’idée lui en était venue alors qu’il se trouvait sur la 92, en route pour son travail.

14

Noël encore plus profond et important. «Je n’ai jamais entendu de commentaires négatifs, précise Mel Schwin. Les gens apprécient vraiment.» APPORTER DES CADEAUX À Charlotte, en Caroline du Nord, le Conseil 770 Bishop Begley organise une fête de Noël où les membres apportent des cadeaux qu’ils distribuent aux enfants handicapés à l’école Holy Angels, administrée par les religieuses du collège Belmont Abbey. «Cela touche profondement les Chevaliers, dit le Grand Chevalier Ray Maxson. C’est d’ailleurs pour cela que nous existons en tant qu’organisation, pour pouvoir nous rassembler en tant qu’hommes catholiques et faire preuve de générosité à l’égard de nos prochains démunis et défavorisés.» Les membres du Conseil 5911 St. Anastasia, à Douglaston dans l’État de New York, recherchent des jouets et des vêtements au profit du centre d’entraide de Richmond Hill, qui abrite des familles dépourvues de foyer. Ils fournissent également un repas à la dinde pour chaque famille, et offrent à manger à quiconque dans la communauté est dans le besoin à Noël ou à l’Action de grâce, indique l’ex-Grand Chevalier Frederick Bedell.

«Depuis un bout de temps, on trouvait en bordure de route des arbres et des lumières de Noël, et même des manèges avec des poneys pour les enfants, raconte-t-il. J’ai pensé que ce serait bien d’ajouter à l’ensemble une crèche de Noël.» L’œuvre en question fut par la suite déménagée sur le terrain de l’église Our Lady of the Pillar, à la requête du curé lui-même. La semaine précédant Noël, 80 bénévoles, y compris des pompiers et policiers locaux, ont joué les rôles de Marie, Joseph, les bergers et les trois Rois mages. Des fermiers du coin ont ont fait don d’animaux vivants, tandis que de la musique de Noël est diffusée quand ce ne sont pas des musiciens et des chanteurs eux-mêmes qui assurent le spectacle. L’enfant Jésus (une statue) est déposé la veille de Noël, selon Mel DES CHEVALIERS Schwing, et à DANS LE DÉFILÉ minuit les acteurs Le Conseil 11667 Infant de la crèche Jesus of Prague, à Kilpénètrent dans marnock en Virginie, parl’Église juste avant ticipe à chaque année au Michael Etzel montre fièrement la messe. La défilé de Noël de la ville; son affiche gagnant du condernière prestation en 2005, ses membres ont cours d’affiches «Célébrons Noël se déroule le jour même remporté le prix du dans l’esprit du Christ» parrainé de l’Épiphanie. plus beau char allégorique. par le chapitre du Nassau Environ 300 Le Conseil utilise en effet County (N.Y.) des Chevaliers. Le membres de l’imun vieux bateau qu’il a Grand Chevalier Michael Allikportante commubaptisé Mary and Joseph sen du Conseil 6526 St. Frances nauté portugaise de Chantal à Wantagh a remis et sur lequel est installée un prix en espèces à Etzel. de la paroisse une crèche vivante «avec organisent pour plein d’enfants de leur part une «posada», dans le cadre Bethléem», précise le Grand de laquelle ils vont de maison en mai- Chevalier Wes Werling. Le char son équipés de chandelles et en jouant arbore également des banderoles où les personnages de Marie et Joseph qui on peut lire (en anglais) «Le pêcheur cherchent un endroit où pourrait naître d’hommes est né» et «Célébrons Noël Jésus. dans l’esprit du Christ». Des La crèche attire des centaines de Chevaliers du Quatrième Degré de visiteurs venant de l’extérieur de la l’Assemblée St. George forment une région, et plusieurs estiment que de haie d’honneur et défilent aux côtés voir la scène de la Nativité rend leur du char allégorique. w w w. ko f c .o r g


Chaque année, les Chevaliers forment le contingent présentant la thématique religieuse la plus importante, lors du défilé. Selon Wes Werling, il est important de promouvoir le message pour célébrer Noël dans l’esprit du Christ, sinon l’indifférence s’installe rapidement. «Il faut faire matraquer le message encore et encore sinon c’est le camp adverse qui l’emporte», ajoute ce dernier. Le Conseil vend par ailleurs des ornements de Noël ainsi que des t-shirts où le slogan «Célébrons Noël dans l’esprit du Christ» est imprimé. Il organise par ouilleurs un repas de Noël annuel et commandite une distribution de cadeaux dans sa paroisse. DES CARTES POUR LE CHRIST Le Conseil 11667 participe également au programme des Chevaliers qui encourage l’envoi de cartes de Noël à saveur religieuse et qui a été mis sur pied en 1989 par le Conseil 562 Roanoke (Virginie). L’ex-Grand Chevalier Bob Canfield et son épouse, Virginia, dirigent ce programme aujourd’hui administré par le Conseil d’État de Virginie ce programme est présent dans 35 États. Le Conseil d’État a lancé un projet-pilote dans les diocèses de Richmond et d’Arlington et vend des cartes de Noël à thématique religieuse; les profits sont versés à des programmes encourageant les vocations. L’idée est de renverser la tendance à l’envoi de cartes nonreligieuses, tendance que l’on remarque même chez certains Chevaliers et leurs familles. Les cartes du Conseil comprennent une image de la Sainte Famille, un message de Noël et un passage tiré de l’Évangile. «J’ai pensé que ces Chevaliers avaient probablement le même problème que nous : à savoir qu’il était difficile de trouver des cartes de Noël porteuses de messages religieux. Nous avons donc lancé notre propre initiative en ce sens, grâce aux Chevaliers de Colomb», selon Bob Canfield. Depuis le début du programme, 15 millions de cartes ont trouvé preneurs, ce qui a permis de réunir plus de 3 millions $ au profit des vocations et de divers programmes caritatifs. «Il s’agit d’une grande realisation de la part des bénévoles des Chevaliers de Colomb qui ont aidé à

n Chevalier du Minnesota vend des badges sur lesquels est écrit : «Je célèbre Noël», afin de rappeler aux gens le sens profond de la saison. John Sondag, c’est son nom, est éditeur et directeur de «The Catholic Servant», une publication mensuelle consacrée à l’évangélisation, l’apologétique (théologie) et la catéchèse, qui est distribuée gratuitement dans les villes jumelles (Minneapolis-St. Paul) ainsi que par abonnement. John est également directeur de l’instruction religieuse à l’église St. Helena de Minneapolis ainsi que membre du Conseil 3827

U

BADGE Marian, à Bloomington. Après avoir mis trois jours seulement à distribuer 85 badges, ce dernier savait que son initiative avait touché un nerf sensible, sur le plan de la dévotion. Les badges, dit-il, proclament le véritable sens de la période des Fêtes même si les gens sont pris avec la folie

tout coordonner. C’est vraiment formidable de travailler avec ces gens. Après tout, c’est à ce type d’effort que Noël nous appelle», ajoute Bob Canfield. L’initiative connaît un succès inespéré, avec des cartes maintenant produites en six langues et distribuées en dehors des États-Unis. Une mère irlandaise a même écrit à Bob Canfield l’an dernier pour dire qu’après avoir reçu une de ces cartes, elle avait renoué avec le véritable sens de la fête de Noël. Le programme distribue également des cartes et des timbres aux prisonniers qui voudraient écrire à leur famille ou leurs amis, ainsi qu’au personnel militaire à l’étranger. On peut également les personnaliser pour les prêtres et les évêques ou pour quiconque voudrait en acheter en grande quantité.

des ruées dans les centres commerciaux. «Nous sommes en présence d’un Dieu de vie, un Dieu rempli de joie et qui déverse de la joie dans nos cœurs, indique John Sondag. Nous devons nous assurer que la composante chrétienne demeure au cœur de notre culture.» Le créateur du bouton en tant que tel, Mike Rumpza, de St. Paul, au Minnesota, a eu l’idée du bouton après avoir entendu «Joyeuses Fêtes!» à de trop nombreuses reprises. Il tenait pour sa part à communiquer la joie de Noël d’une manière davantage personnalisée, plutôt que de se contenter d’un message automatique ou d’un autocollant de pare-chocs automobile. John Sondag l’a contacté dans le but de vendre des boutons au profit du «Catholic Servant», lequel allait ensuite aider à son tour d’autres organisations caritatives, tels que les Chevaliers de Colomb. La vente de chaque bouton aide la cause du «Catholic Servant», et les Conseils peuvent faire autant que 1,50 $ par bouton au profit de leurs propres œuvres caritatives.

Conseil 41 St. Augustine, à Stamford au Connecticut, travailla des heures dans son garage pour confectionner une crèche animée et illuminée. Il l’installa ensuite sur son terrain, à l’avant de sa maison et juste au moment où le soleil se couchait. Il alluma donc les lumières et sa petite nièce de 5 ans, qui était là, s’exclama alors «Bonne fête, petit Jésus!» C’est alors que Tom a compris qu’il avait vu juste. Bientôt, des voisins lui demandèrent d’en confectionner une pour leur propre de maison. Si bien qu’une nouvelle entreprise, «Reason for Season», vit le jour. Tom et son associé ont conclu une entente avec un atelier d’ébénisterie de Pennsylvanie, qui fabrique les crèches puis les expédie à un entrepôt situé au New Jersey. Tous les bénéfices sont versés à des œuvres caritatives de l’Église, souligne le principal intéressé. «Notre mission vise tout simplement à garder le Christ au coeur de Noël et à donner à chaque famille chrétienne la chance de célébrer la naissance de Notre-Seigneur en installant devant leur demeure la représentation de sa naissance», de conclure Tom Kolenberg. n

LE POURQUOI DE LA SAISON Homme porté sur l’action, Tom Kolenberg a pris son marteau et des clous afin de contrer la disparition progressive des crèches publiques dans sa communauté du Connecticut. Après avoir vu un reportage à la télé au sujet de citoyens qui s’opposaient à l’interdiction d’installer une crèche Barb Ernster, un rédacteur et un conseiller édisur une propriété appartenant à la torial, réside à Fridley, au Minnesota. ville, Tom, ex-Grand Chevalier du c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 15


UN

NOËL

COMME AU

LES CRÈCHES DU PAPE JEAN-PAUL II

V

En 1982, le pape Jean-Paul II a institué une tradition sur la Place Saint-Pierre en faisant ériger une immense crèche à chaque Noël. Grâce à une entente spéciale avec le Vatican, le musée des Chevaliers de Colomb présente une exposition spéciale abritant plusieurs des modèles utilisés pour construire ces crèches extérieures. À titre d’hommage posthume au pape JeanPaul II, des szopkas (crèches) polonaises provenant de son diocèse natal de Cracovie sont également en exposées, y compris la szopka d’argent que le pape conservait toujours près de lui, sur son bureau. L’exposition «Un Noël au Vatican : les crèches du pape JeanPaul II» s’étendra du 2 décembre au 31 janvier 2007. Pour plus d’information, allez sur le site www.kofc.org ou téléphonez au musée au (203) 865-0400 pour connaître les heures d’ouverture. Le musée des Chevaliers de Colomb offre un accès gratuit et est ouvert au public. Anno Domini — apres Jésus-Christ Un szopka de saint Wenceslaus

Homo Viator — l’homme en route

16 16

ww w w. w. ko ko ff cc .o .o rr g g w


ATICAN

AU MUSÉE DES CHEVALIERS DE COLOMB

L’adoration des trois mages

Gloria in Excelsis Deo Crèche des montagnes Tatra

Une étable à Puglia

e 217 0 0 6 17 / dbéecre m c o l u mcboilau/m d ebci ae m 2 0b0r 6


Saint Fulton Sheen? Enseignant doué, prédicateur efficace et CHEVALIER DE COLOMB PA R JA N E L R O D R I G U E Z

F

ulton J. Sheen est né à El Paso, dans l’Illinois, en 1895. Ordonné prêtre en 1919 pour le diocèse de Peoria, dans le même État, il est allé étudier en Europe avant d’être rappelé par son évêque. Fulton Sheen a ensuite été prêtre de paroisse durant un an avant de devenir professeur de philosophie à l’Université catholique des États-Unis de Washington, D.C., où il a enseigné 25 ans. L’archevêque Sheen était une vedette d’envergure mondiale dans les années 1950, grâce aux émissions de radio et de télévision qu’il concevait et animait. Au sommet de sa popularité, il aurait rejoint par la radio près de 4 millions de personnes chaque semaine, aux ÉtatsUnis seulement. Présent à la télé dès 1951, il s’adressait alors à chaque semaine à 30 millions de personnes par sa série «La vie vaut la peine d’être vécue». En 1950, il fut nommé directeur du bureau américain de la Société pour la propagation de la foi; il fut fait évêque l’année suivante. Il a participé à toutes les séances de travail du concile Vatican II, à Rome, de 1960 à 1965. Il a été évêque de Rochester, New York, de 1966 à 1969. Paul VI le nomma archevêque cette même année 1969. Il est décédé à New York le 9 décembre 1979, quelques mois après avoir été honoré par le pape Jean-Paul II lors d’une visite de ce dernier à la cathédrale St. Patrick’s. L’archevêque Sheen, qui a

18

encouragé la pratique de la prière devant le Saint Sacrement, disait avoir été incité à observer une heure de prière quotidienne tandis qu’il étudiait au séminaire St. Paul, en 1918. Tout au long de sa vie, il aura observé cette heure sainte dédiée à la prière. En 1970 puis à nouveau en 1975, l’archevêque Sheen a prononcé le discours principal lors du congrès annuel des Chevaliers de Colomb. En 2002, le diocèse de Peoria a officiellement ouvert sa cause en vue de la canonisation. Une nouvelle biographie intitulée «Meet Fulton Sheen: Beloved Preacher and Teacher of the World» (Faites connaissance avec Fulton Sheen: Predicateur et professeur d’une renommé mondiale) (Servant Books, www.American Catholic.org) raconte l’histoire et les hauts faits de la première et possiblement de la plus grande voix qu’aient diffusée les médias catholiques, durant le 20e siècle. Nous reproduisons ci-après un extrait de ce livre important, avec la permission de l’éditeur. «À mes yeux, le pape Jean-Paul II sera retenu par l’histoire comme l’un des plus grands souverains pontifes de tous les temps», a écrit l’archevêque Fulton Sheen dans son autobiographie, «Treasure in Clay» (Trésor d’argile), parue chez Ignatius Press en 1992. Il s’agissait là d’une impressionnante prophétie, étant donné que Jean-Paul II n’était pape que depuis à peine un an lorsque Fulton Sheen est décédé. Jean-Paul II devint le pape au troisième plus long règne de l’histoire de l’Église catholique et il s’avéra, tel que l’archevêque Sheen l’avait pressenti, un homme exceptionnel doté de plusieurs dons. Il a d’ailleurs quitté

L’archevêque Fulton J. Sheen tel qu’on a pu le voir dans les années 1950, alors qu’il animait une émission le dimanche soir axée sur la vie familiale et la religion.

cette terre sous les vivats, plusieurs le proclamant «grand» et «saint». L’archevêque Sheen a su reconnaître le poète et le philosophe polonais dans le mystique qu’il était, par ailleurs. En décrivant le SaintPère, l’archevêque Sheen a pu résumer succinctement comment, selon lui, Jean-Paul II allait vivre son pontificat. Dans son autobiographie, il écrit : «Il prêche [...] la liberté de faire ce w w w. ko f c .o r g


que l’on doit faire, et ce devoir implique un but ainsi qu’un objectif et un sens à donner à sa vie. Son mysticisme affirme le caractère sacré de la vie, le droit d’adorer Dieu à la lueur de sa conscience et un nécessaire engagement à l’égard des droits de la personne, ce qui fait écho à ce qui est écrit dans notre propre Déclaration de l’Indépendance: à savoir que tous nos droits et libertés nous ont été conférés par notre Créateur.» Alors qu’il célébrait le 60e anniversaire de son sacerdoce, Fulton Sheen reçut une lettre de félicitations du pape Jean-Paul II. Sa Sainteté faisait référence à l’archevêque en tant que son «bienaimé frère dans le Christ», pour lequel il ressentait une «affection fraternelle». Le Saint-Père louait le zèle avec lequel l’archevêque Sheen servait l’Église et le recommanda «à l’intercession de la Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu et Mère de tous les prêtres.» L’intéressé répondit au pape en disant qu’il allait prier pour lui, afin qu’il devienne «un autre Grégoire le Grand». Il a senti que la prédiction du poète Slowacki concernait JeanPaul II dans cette phrase: «Un pape slave va donner un grand coup de balai dans les églises et les nettoyer de l’intérieur.» L’arche-vêque Sheen se désolait d’être lui-même trop vieux, hélas, pour voir le type de lumière que Dieu allait apporter au monde à travers ce nouveau vicaire du Christ. L’une des raisons expliquant cette admiration pour le jeune pape doit certainement être liée au fait que le souverain pontife venait de faire une visite de neuf jours, en juin 1979, dans sa Pologne natale. Mis en garde par quasi tout le monde, puisque le pays était alors toujours sous emprise communiste, Jean-Paul II a quand même dit la messe en plein milieu de Varsovie, sur la place de la Victoire — un nom prédestiné à plus d’un égard. On croyait que le peuple polonais craindrait de sortir et d’accueillir l’un des leurs, et encore plus de participer à une messe en sa présence. Or la vérité était tout autre. Trois cent mille personnes assistèrent à cette messe et au total, 3 millions de Polonais se seront déplacés pour voir le pape tandis qu’il visitait leur pays. CNS FILE PHOTO

Alors que Jean-Paul prêchait la bonne parole, la foule se mettait spontanément à scander: «Nous voulons Dieu! Nous voulons Dieu!» Peu après, le communisme s’effondrait en Europe de l’Est. Quelques années plus tard encore, et quand le pape Jean-Paul II a tenu compte de l’appel de Notre-Dame de Fatima et consacré le monde — et particulièrement la Russie — au Cœur immaculé de Marie, l’Union soviétique s’effondra à son tour. En une nuit, c’est du moins l’impression que cela faisait, la menace communiste était disparue et la Sainte Mère Russie renaissait.

La mort de Fulton Sheen est survenue le lendemain d’un jour de fête mariale, soit l’Immaculée-Conception. Même si l’évêque aurait sûrement lui-même souhaité autrement, il est intéressant de noter que le 9 décembre est la fête de saint Juan Diego, le paysan qui a vu la Vierge Marie sous les traits de Notre-Dame de Guadalupe. Le père Apostoli a émis l’hypothèse que si jamais Fulton Sheen était canonisé, on pourrait le fêter le 10 décembre. Des hommages parvenant d’un peu partout dans le monde furent diffusés à la radio et publiés dans les journaux. Durant deux jours, sa dépouille a été exposée en la cathédrale St. Patrick’s où des milliers de personnes ont défilé — plusieurs lui touchant même les mains. Ses funérailles ont eu lieu le 13 décembre; l’archevêque Edward O’Meara, ami et successeur de Fulton Sheen à titre de directeur national de la Société pour la propagation de la foi, a officié. «La vocation de Fulton Sheen a été consommée», de dire l’archevêque O’Meara dans son éloge funèbre. «Il a répondu avec un ‘oui’ définitif à l’appel de Dieu.» Bien que Fulton Sheen ait demandé dans son testament à être inhumé au cimetière Calvary, le cardinal Cooke décida plutôt d’inhumer sa dépouille dans une crypte sous l’autel de la cathédrale St. Patrick’s, un honneur habituellement réservé aux arche-vêques de New York et aux recteurs de la cathédrale. Mais durant 50 ans, Fulton Sheen a prêché depuis cet autel et certains de ses sermons figurent parmi les meilleurs jamais prononcés en ce lieu: il convenait donc qu’il y soit enterré. En 2002, lorsque la cause pour sa canonisation fut ouverte, un nouveau titre s’ajouta à sa liste: Serviteur de Dieu. Fulton Sheen estil donc vraiment un saint en devenir? Rappelons ici ses principaux traits et dons: prêtre accompli; amoureux du Christ — particulièrement dans l’Eucharistie; prédicateur

«S’il est fait saint, il sera le seul à avoir jamais gagné un trophée Emmy.»

UN «OUI» DÉFINITIF À DIEU Le 9 décembre 1979, Fulton Sheen se tenait derrière l’impressionnant podium de la cathédrale St. Patrick’s afin de répéter le texte de l’homélie qu’il devait prononcer lors de la messe de minuit, la veille de Noël. Il mourut ce soir-là dans son appartement. Des versions contradictoires circulent quant à l’endroit où son corps a été découvert. Certains disent qu’il se trouvait dans sa chapelle; le père Andrew Apostoli, vice-postulateur de la cause pour la canonisation de l’archevêque Sheen et membre des Frères franciscains du Renouveau, croit pour sa part qu’il est décédé alors qu’il se dirigeait vers la chapelle. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : l’archevêque Sheen respectait et observait de l’heure sainte de prière, et ce jusqu’à sa mort. Il avait alors 84 ans. Dans «Peace of Soul» (Liguori, 1996), Fulton Sheen a écrit ceci: «La mort est en fait notre vraie naissance, notre commencement. Le christianisme, au contraire du paganisme, bénit toujours la naissance spirituelle de ses enfants pour l’éternité. Dans la liturgie, le jour où un saint meurt est appelé sa «natilita», c’est-à-dire sa naissance. Le monde célèbre une naissance le jour où une personne naît à la vie terrestre; l’Église, elle, la célèbre lorsqu’une personne naît à la vie éternelle.»

c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 19


de talent; passionné de Marie; sociable; défenseur des pauvres; confesseur compatissant; enseignant doué; auteur de maintes conversions; missionnaire dévoué; infatigable collecteur de fonds; vedette médiatique. «S’il est fait saint, de dire le père Apostoli, il sera le seul se voir attribuer un prix Emmy.» Cela dit, nous ne devons pas oublier que Fulton Sheen était un homme débordant de vitalité, d’humour et d’humanité. Des années avant que la téléréalité ne fasse les ravages que l’on sait, il s’employait à insuffler la réalité de Dieu dans les foyers et les cœurs partout à travers le monde. Il y est arrivé grâce à son franc-parler et à sa spiritualité accessible, sans juger ni faire preuve de condescendance, le tout agrémenté de la juste dose d’esprit. «J’AI ENTENDU MA MÈRE PARLER DE VOUS» Dans son autobiographie «Treasure in Clay», Fulton Sheen a écrit : «Comment Dieu me jugera, je ne le sais pas. Mais j’ai confiance qu’il me traitera avec miséricorde et compassion. Quoi qu’il en soit je suis certain que le Ciel sera plein de surprises. Premièrement, j’y verrai des personnes que je n’aurais pas pensé y voir. Deuxièmement, il y en aura certaines que j’aurais cru y rencontrer et qui n’y seront pas. Puis, toujours confiant dans Sa miséricorde, la plus grosse surprise sera peut-être de me retrouver là-bas moi-même.»

Des années avant que la téléréalité ne fasse les ravages que l’on sait, il s’employait à insuffler la réalité de Dieu dans les foyers L’archevêque O’Meara, ami de longue date de Fulton Sheen, disait ne pas se surprendre que ce dernier arrive au paradis. L’archevêque a eu ces mots au départ de l’âme de Fulton Sheen: «Nous te confions aux soins de ta ‘Belle Dame vêtue de bleu’. Nous prions pour que Jésus ait déjà dit: ‘J’ai entendu ma Mère me parler de vous.’» Il est à souhaiter que cet accueil au paradis fut le reflet de l’honneur que lui fit le pape Jean-Paul II, deux mois avant sa mort. C’était le 2 octobre 1979. Le jeune pape polonais, qui allait devenir célèbre pour ses nombreux voyages à travers le globe, en était à son premier voyage aux ÉtatsUnis. L’un des premiers arrêts de son itinéraire l’amena dans la ville de New York et à la cathédrale St. Patrick’s. Une imposante foule s’était formée tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la cathédrale. Le pape entra dans celle-ci sous les acclamations. Le cardinal Terrence Cooke à son côté, Jean-Paul II s’est avancé dans l’allée

«DÉCOUVREZ LE MONDE» armi les signes des temps que nous pouvons observer, il y a celui qui nous invite à réexaminer nos objectifs. Nous devons prévoir l’avènement d’un monde nouveau. Notre mission doit être remise en cause. Nous vivons dans un monde nouveau. Or le plus tôt nous nous mettrons à l’oeuvre, le plus tôt nous retrouverons cette force qui est la nôtre. Le premier signe des temps nouveaux : se réadapter. Ce que le concile Vatican II a fait, les Chevaliers doivent le faire : s’adapter au temps présent. otre théologie est axée sur l’action. Elle est reliée au

P

V 20

Janel Rodriguez est une pigiste de New York. Comme Fulton Sheen, elle fait partie du TiersOrdre du Carmel.

EXTRAITS DE LA DISCOURS PRONONCÉE PAR L’ARCHEVÊQUE SHEEN AU CONGRÈS SUPRÊME DE 1970

monde, aux problèmes sociaux, aux difficultés économiques, aux 250 000 personnes qui dorment dans les rues de Calcutta, à la pauvreté galopante en Amérique latine, à nos propres quartiers pauvres. otre théologie doit également se baser sur la charité, mais pas une charité qui est privée, ou personnelle, ou confinée à son quartier [...] La théologie laïque de la charité est reliée au monde — et pas seulement qu’à nos propres effectifs — et elle doit s’attaquer aux mêmes problèmes qui préoccupent nos politiciens et nos économistes. La

V

menant au sanctuaire. Une fois rendu, il s’est mis à regarder autour de lui, à la recherche d’un visage en particulier. Au bout d’un moment, il demanda : «Où est donc l’archevêque Sheen?» Le Saint-Père, à l’évidence, s’attendait à voir l’archevêque installé à l’avant-plan. Il déclara par la suite avoir vu dans sa jeunesse des épisodes de l’émission de télé de l’archevêque Sheen et d’y avoir même appris à mieux maîtriser l’anglais. Comme de ce dernier, le pape avait pris l’habitude d’écrire les initiales «J.M.J.» dans le haut de ses écrits et de ses lettres. Le cardinal Cooke envoya alors son secrétaire à la recherche du fragile archevêque. On le trouva à l’arrière de l’église, derrière l’autel, dans la petite mais magnifique chapelle de la Dame, où était également le Saint Sacrement. Lorsque Fulton Sheen voulut s’agenouiller devant le pape et baiser son anneau, Jean-Paul II le maintint debout et lui fit l’accolade. La cathédrale entière vibra alors au son des applaudissements, qui se transforma en une ovation debout de sept minutes. Tandis que le pape tenait le frêle évêque dans ses bras, il dit à ce dernier : «Vous avez écrit sur le Seigneur Jésus et parlé de lui comme nul autre. Vous êtes un loyal fils de l’Église.» n

différence, c’est que vous allez la mettre en œuvre à l’aide d’une motivation différente. Parce que vous avez la foi, votre inspiration témoignera du fait que le Christ est à l’ag-

onie dans l’humanité jusqu’à la fin du monde. Le Christ est sur la croix non pas dans la nature qu’il a reçue de Marie, mais dans son corps mystique et dans l’humanité. Quand on voit des gens affamés dans les rues de l’Inde, des mères affamées avec des enfants faméliques attachés à leur dos, c’est le Christ qu’on voit, celui qui a dit : « J’ai eu faim, j’ai eu soif, j’ai été nu. es chers Chevaliers de Colomb, les ténèbres ont disparu. Marchez dans la lumière. Colomb a découvert l’Amérique; à vous maintenant de découvrir le monde.

M

w w w. ko f c .o r g


NOTRE FONDATEUR

Une vie de foi et sainteté L’examen de conscience quotidien fait partie de la vie du Chevalier a date et le lieu: le 22 décembre 1877, en la basilique de l’Assomption, à Baltimore, au Maryland. L’événement:une ordination à la prêtrise. De l’archevêque officiant, Mgr James Gibbons, ou du nouvel ordonné, l’abbé Michael J. McGivney, aucun ne sait ce que réserve l’avenir. Mgr REV. GABRIEL B. Gibbons sera nommé O’DONNELL, OP cardinal et deviendra l’une des figures les plus marquantes de l’Église étatsunienne du début du 20e siècle. Quant à l’abbé McGivney, il en arrivera à fonder les Chevaliers de Colomb, ordre dont le cardinal Gibbons deviendra, au sein de la hiérarchie, l’un des plus importants soutiens. Nous rappelons ces personnages et ces lieux, parce que, aujourd’hui ils façonnent nos vies et nous préparent pour demain. Alors que nous, Chevaliers, marchent dans les traces de grands spirituels de l’envergure de l’abbé McGivney, nous faisons face aux vérités profondes de la vie. Personne, même pas l’abbé McGivney, n’aurait pu imaginer que son ordination mettrait en branle des événements qui influenceraient autant de vies, autant de familles jusque dans un avenir si lointain. Personne d’entre nous ne peut prédire à quel point notre vie influencera d’autres vies. Le Seigneur a recours aux réalités les plus cachées comme instruments de sa grâce et de sa volonté. La vie de l’abbé McGivney témoigne de la signification profonde de chaque vie. Dans son cas à lui, cette signification s’est manifestée grâce à la fondation des Chevaliers de Colomb et à sa cause de canonisation. La plupart d’entre nous ne deviendront pas très bien

L

connus ou vénérés pour notre authentique exige qu’on soit radihéroïque sainteté. Pourtant, nos vies calement honnête devant les choix ne sont pas moins importantes pour quotidiens. Notre prétention à être tout cela; et nos gestes non moins de bons catholiques et de fidèles les instruments de l’œuvre de Dieu. Chevaliers de Colomb tourne à vide Tous, nous sommes d’une si nous n’examinons pas la qualité importance éternelle aux yeux du de nos vies quotidiennes par rapport Seigneur. C’est pourquoi, chacun de au Christ. Notre fondateur avait nos choix, qu’il soit visible ou comme but de former un Ordre dont caché, est d’une importance éter- le programme permettrait à des nelle. Il est essentiel que nous dis- hommes de progresser dans la foi et cernions la signification de nos pro- en sainteté. De cette vie découlerait pres vies, si nous devons arriver à un engagement renouvelé envers atteindre la dignité de virilité chréti- nos familles et des gens qui ont enne. La reconnaissance de cette besoin de notre secours. dignité était l’une des pierres de L’examen de conscience quotidibase retenues par l’abbé McGivney en doit être intégré dans la vie de dans la vision qu’il contemplait tout Chevalier de Colomb. Si nous pour les hommes qu’il avait rassem- regardons en face les mauvaises blés. Est-ce que je raconterai une décisions et les mauvais choix pris «p’tite menterie» pour éviter d’être aujourd’hui, alors, par la grâce de mal à l’aise ou me tirer d’embarras? Dieu, il est possible de nous orienter Est-ce que je peux m’emparer des autrement demain. La grâce méritée fournitures de mon pour nous par le lieu de travail? EstSeigneur dans sa ce que je peux Tous, nous sommes d’une passion, sa mort marcher sur mon importance éternelle aux et sa résurrecorgueil et demantion nous, est der pardon quand celle de la conyeux du Seigneur. j’ai eu tort? Est-ce version. En lui, que je prie, matin nous obtenons et soir, même quand cela ne tente la force et le courage de nous pas ou qu’il me semble n’en rien détourner du mal de notre amourretirer? Ce sont de choix anodins et propre et de nous tourner vers lui cachés qui façonnent qui nous dans le bien et la vérité. Le Seigneur sommes et qui nous sommes en nous fournit le sacrement du pardon train de devenir. comme moyen primordial d’affronIl y a également des questions ter notre condition spirituelle et, plus importantes se rapportant à la renouvelés, de nous engager dans un morale chrétienne, comme com- vécu authentique de l’Évangile. mettre l’adultère, manque Abbé McGivney, modèle de l’Eucharistie du dimanche ou des virilité chrétienne, priez pour jours d’obligation, avoir recours à la nous. n contraception et divorcer. Il est probable que nos décisions portant Le père Gabriel B. O’Donnell, dominicain, est sur les matières importantes seront postulateur de la cause de béatification de l’abbé McGivney guidées par nos choix moins importants que nous faisons dans le secret de nos cœurs. L’abbé McGivney avait compris que le sentier menant à la virilité c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 21


S E L O N

L E U R S

ΠU V R E S

LES CHEVALIERS DEVANT KATRINA

En se portent bénévoles dans la région du golfe du Mexique, les Chevaliers de l’université de Georgetown on puisé des leçons qui dureront toute la vie BY BRIAN CAULFIELD

N.D.L.R.: Le volume By Their Works (Selon leurs œuvres) donne une esquisse de plus de 60 hommes, vivants ou décédés, qui ont adopté des les principe de l’Ordre et, grâce à leurs services rendus tant à l’Église que dans leur milieu, servent d’exemples concrets à l’idéal du Chevalier de Colomb. Cet article, sur des Chevaliers universitaires de l’Université de Georgetown qui ont voyagé dans la région du golfe du Mexique au printemps et en été 2006 pour aider à vider les maisons, débarrasser les débris et à construire de nouvelles maisons, fait partie d’une série occasionnelles d’articles sur des Chevaliers qui méritent d’être connus «selon leurs œuvres». Pour obtenir davantage de renseignements concernant des remises sur l’achat de By Their Works: Profiles of Men of Faith Who Made a Difference (Selon leurs œuvres: portraits d’hommes de foi qui ont fait leurs marques), HarperCollins, 39,95 $ — en anglais uniquement— visiter le site www.kofc.org.

uand les Chevaliers de l’université de Georgetown ont prévu un voyage à la NouvelleOrléans, en mars dernier, leur but n’était pas de se joindre aux autres du congé de printemps dans le Quartier Latin. Ils se sont concentrés plutôt sur l’aide à apporter aux autres. Ils ne s’attendaient pas à ce que l’expérience change leur vie ni non plus leur perspective sur le monde. Pourtant, autant la vue des dévastations de l’ouragan Katrina que l’esprit, à la fois solide et chaleureux des gens rencontrés, ont touché profondément les jeunes Chevaliers et les ont amenés à réfléchir sur leurs valeurs et leur foi.

Q 22

Si émus étaient-ils de leur voyage initial, certains Chevaliers de Georgetown sont retournés dans le golfe en août pour vider les maisons et débarrasser les débris. «Ce fut une expérience extraordinaire qui changea ma vie. Les gens du golfe furent pour nous une occasion de grandes grâces, avoue Darwin Young, grand Chevalier du conseil Georgetown University 6375, de Washington, qui était des deux voyages. Sans aucun doute, c’est un des meilleurs gestes que j’aie posés durant mes études.» Son frère Chevaliers, Ramses Escobedo, rappelle que, en regardant par une fenêtre de l’étage à la Nouvelle-Orléans, il n’aperçut que dévastations à perte de vue. «C’était une vue à vous crever le cœur, mais qui nous réjouissait de pouvoir au moins aider une famille, mais qui nous attristait de voir que tant d’autres avaient besoin d’être secourues, remarque-t-il. La famille où nous étions nous informa que peu de bénévoles s’étaient avancés dans le Neuvième Arrondissement par

crainte de contagion ou d’insécurité.» Les maisons avaient été sans occupants depuis des mois et les parquets étaient recouverts d’ordures et de boue. Et le jeune Young a ajouté ceci: «C’était une des matières le plus épaisses que j’avais jamais vues et la puanteur finissait par nous accabler, rappelle-t-il. Nous étions à vider la maison par pleines brouettes, pelletant la boue et ce qui nous semblait être des déchets, quand M. Carlisle [le propriétaire] se mit à pleurer. Pour lui, c’était comme pelleter des souvenirs, des biens accumulés au fil de tant d’années, tant d’objets qui lui tenaient tant à cœur. J’étais vraiment en admiration devant la force de caractère de mes frères Chevaliers. Ils se sont assis à ses côtés et se sont mis à le réconforter.» Dans une lettre adressée aux parents des Chevaliers de Georgetown, la famille Carlisle écrivait: «Nous étions très démoralisés et notre foi n’en menait pas large quand j’ai reçu un courriel des Chevaliers de Colomb du conseil Rummell [5747, de la NouvelleOrléans], dont notre famille est membre depuis plusieurs années. Le message nous informait que le conseil de Georgetown arrivait en ville et qu’il pourrait nous aider à vider des maisons… Ce courriel a été un point décisif dans notre vie, car à partir de ce jour-là, j’ai senti honnêtement que les choses allaient s’améliorer.» La lettre aux parents continuait: «Ils nous ont traités comme si nous étions de leurs familles, et nos effets, comme s’ils étaient à eux. Et nous les avons traités comme nos propres enfants.» w w w. ko f c .o r g


Un autre habitant de la Nouvelle-Orléans, Alan Thriffiley, écrivait: «On pourrait dire que les choses avaient l’air plutôt moroses, jusqu’au jour où les Chevaliers de Georgetown m’ont contacté. Je ne pouvais pas croire que de jeunes universitaires allaient passer leur congé de printemps à m’aider à vider ma maison. Mon attitude devant le désastre s’est mise à changer. Il y a des gens qui se soucient de nous… Maintenant, j’aperçois la lumière au bout du tunnel. Mon cœur était rempli de joie.» Selon le père Eric Zimmer, jésuite, aumônier du conseil et aumônier de l’état de Washington, le travail des jeunes dans la région du golfe «manifeste un engagement profond à vivre leur foi et à vivre en citoyens consciencieux. Leur comportement exemplaire me réchauffe le cœur à moi et à tous ceux et celles qui les côtoient. C’est un groupe de jeunes gens très impressionnants.» CONSEIL UNIVERSITAIRE PAR EXCELLENCE Pour leurs efforts sur la côte du golfe et pour d’autres réalisations impressionnantes, les Chevalier de Georgetown ont mérité le prix de conseil universitaire par excellence, lors de la conférence annuelle des conseils universitaires 2006, tenue en septembre dernier à New Haven. Au cours de l’année, le conseil organisait plusieurs activités, entre autres, une «Fête luau pour la vie» afin de recueillir de fonds pour un centre de grossesse pour le respect de la vie et qui rapportait 16 000 couches de bébé offertes par de commerçants locaux, une conférence pour le respect de la vie tenue sur le campus, où des conférenciers de réputation nationale adressaient la parole, et des visites un foyer de la région pour personnes atteintes de déficiences intellectuelles. Onze Chevaliers de Georgetown ont fait le voyage du congé de printemps en mars, s’envolant sur la Nouvelle-Orléans, grâce à une aide fournie par le Conseil suprême. Des Chevaliers d’autres conseils universitaires du Texas, de l’État de New York, du Massachusetts et d’ailleurs ont également participé au grand nettoyage du congé de printemps. «Nous sommes grandement reconnaissants pour l’intérêt et le souci que le Conseil suprême mani-

feste pour le programme des conseils universitaires, a noté le grand Chevalier Young. Il est toujours là, nous accordant son soutien et ses conseils.» Le voyage au Mississippi, en août a été organisé par les membres du conseil Holy Spirit 11922, d’Annandale, en Virginie, qui se sont engagés pour cinq ans à rebâtir la paroisse Holy Family, de Pass Christian. Jusqu’ici, le conseil d’Annandale a expédié trois remorques de marchandises et 50 000 $ à la paroisse. Six Chevaliers de Georgetown, trois d’entre eux des habitués déjà, se sont rendus en voiture à Pass Christian, où ils ont travaillé une semaine, vidant une résidence et nettoyant neuf terrains et un champ pour y aménager une colonie de vacances. «Peu de Chevaliers du conseil d’Annandale ont pu faire le voyage, vu leur âge, ou du fait qu’ils étaient retenus par des engagements de famille ou d’emploi, poursuivait M. Young. Alors, ils ont contribué financièrement à notre voyage et nous avons pu faire le travail sur place.»

«Ce fut un parfait exemple de fraternité et d’unité à l’œuvre, les Chevaliers plus âgés venant en aide aux plus jeunes, et vice-versa», notait le père Zimmer qui a contribué à organiser la collaboration entre les deux conseils. Denny d’Alelio, chancelier du conseil 11992, remarquait que les Chevaliers plus âgés n’agissent pas comme guides des universitaires. «Nous travaillons en collaboration, ce qui aident les deux groupes. Nous avons des choses à leur apprendre et eux en ont à nous apprendre, ajoutait-il. Nous avons le privilège

de voir à l’œuvre des types brillants, jeunes et incroyablement astucieux, dédiés à leur foi et à tout ce que représentent les Chevaliers de Colomb. Ils sont désintéressés, matures et d’excellents travailleurs. Ils ont fait de nous un meilleur conseil.» SOUVENIRS POUR LA VIE Robert Lee, ancien de l’université Georgetown et secrétaire financier du conseil 6575, avouait que lorsqu’il a entendu parler du voyage à la Nouvelle-Orléans de Chevaliers universitaires, il a décidé d’être du deuxième voyage. «J’avais espéré collaborer comme bénévole aux efforts de secours à la suite de Katrina, parce que je ressentais que secourir des concitoyens dans le besoin faisait partie de ma responsabilité civique, expliquait-il. Cependant, je n’avais discerné aucune occasion d’aider, avant d’apprendre les démarches des Chevaliers. Autrement, je ne m’y suis probablement jamais rendu.» Brian Nafarrete a participé aux deux voyages, même s’il a dû subir une blessure à la tête suscitant des points de suture la première fois. «Ce qui m’a étonné c’est l’amour extraordinaire qu’il y avait entre nous les gens que nous avons rencontrés à la Nouvelle-Orléans, les Chevaliers de la NouvelleOrléans. L’unité ressentie, la fraternité ressentie, c’était comme si nous étions tous de la même famille.» Résumant le temps passé dans le golfe, M. Nafarrete ajoutait: «J’ai eu beaucoup de chagrin à quitter la région, et lorsque je suis rentré à Georgetown, c’était comme si j’étais devenu quelqu’un d’autre. Ou du moins, je ne pouvais plus contempler le monde comme avant. Je savais que, à 2400 km, les gens avaient besoin d’aide, et qu’il y restait beaucoup à faire. Devant moi brillaient les lumières de Georgetown — et hier seulement encore, j’étais dans la «ville sans lumières». En rentrant à Georgetown, tout me semblait si insignifiant à comparer avec ce que j’avais vu, ressenti et laissé derrière moi. L’expérience qu’a été la Nouvelle-Orléans fera toujours partie de ma vie.» n Brian Caulfield est directeur de la rédaction de la revue Columbia.

c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 23


Un bon prêtre peut faire une différence L’abbé Ross Tozzi: suivre le Seigneur jusqu’au Pôle Nord par elisabeth deffner a vocation de l’abbé Ross Tozzi a un certain rappense que je savais, au fond de mon cœur, que je voulais port avec la choucroute. D’abord laïc associé au devenir prêtre dans le diocèse de Fairbanks, mais j’eJesuit Volunteer Corps (JVC) [Corps bénévole des spérais recevoir un message quelconque du Seigneur Jésuites], il passe plus de trois ans en Alaska, dans qui m’éviterait d’avoir à décider.» le diocèse de Fairbanks, comme aide à la station «J’étais attiré par la simplicité de la vie en Alaska. Il de radio KNOM, un outil d’évangélisation majeur dans y a des gens qui n’ont pas encore d’eau courante, des ce diocèse du bout de monde. Après avoir bossé avec gens très simples et très authentiques, des régions de JVC, il se déplace vers un climat plus chaud pour œuvrgrande pauvreté et de grandes richesses,» er dans la réserve Zuni, au Noveau-Mexique. Toutefois, Ayant grandi dans une «famille militaire» et servi lorsque le directeur commercial de KNOM lui demande lui-même dans l’armée, l’abbé Tozzi avoue que son «lieu de revenir collaborer à la programmad’origine c’est l’endroit où il se trouve au tion de Noël, l’abbé Tozzi se dit qu’il y a moment présent». peut-être là un appel du Seigneur. C’est Sa première nomination le mène alors, qu’il se souvient de la choucroute. comme assistant curé à la paroisse St. Il se demande bien comment il pourRaphael, à Fairbanks, et «prêtre visiteur» rait retourner en Alaska, mais «un cerà St. Patrick, à Barrow. Les quelque 643 tain dimanche, j’étais dans l’église St. km qui séparent les deux paroisses exiAnthony, sur la réserve Zuni… et j’ai gent qu’il prenne un vol d’Alaska Airlines été inspiré par une idée: la choucroute. pour se déplacer de l’une à l’autre — l’une Et c’est alors que tout est devenu clair.» des nombreuses nominations «uniques» Chez KNOM, il y restait une grande du diocèse. quantité de denrées — y compris de la Malgré son passé d’itinérant, il a choucroute — du temps où on combeaucoup de peine à s’habituer aux mandait de la nourriture en quantité déplacements constants. Et l’abbé Tozzi a industrielle. Et le personnel et les ajouté ceci: «Et c’est un plus grand défi bénévoles arrivaient difficilement à encore pour les prêtres qui doivent se utiliser les produits en boîtes, notamprésenter dans trois, quatre ou cinq ment la choucroute, mais l’abbé Tozzi endroits, et apprendre à trouver le juste s’était inventé une recette. équilibre et donner de vous donner tout L’abbé Ross Tozzi, l’aumônier du «L’idée m’est venue, se rappelle-t-il, entier à la communauté dans laquelle que je pourrais retourner à Nome [en conseil North Pole 8308, en Alaska vous vous trouvez.» Alaska], donner un coup de main à la À l’heure actuelle, il est toujours station durant le temps de Noël, rencontrer le responsoccupé, bien qu’il soit dans une seule paroisse. able des vocations, préparer le repas de Noël pour les Occasionnellement, l’abbé Tozzi préside l’Eucharistie à gens et avoir recours à ma recette de choucroute l’église St. Nicholas, à 9 heures, se rend en voiture à la Le voyage à Nome est réussi. Il utilise la choucroute base militaire pour l’Eucharistie de 10 h 30 et s’en et se rend compte que le Seigneur l’appelle à servir le retourne à la paroisse pour présider l’Eucharistie de peuple de l’Alaska comme prêtre. Il est ordonné en midi. Il réussit à suivre un tel horaire en plus de la bat2001. Il est maintenant curé de la paroisse St. Nicholas terie de tâches pastorales: préparations aux sacrements, à North Pole, en Alaska, aumônier du conseil North counselling individuel, participation aux Week-ends Pole 8308, aumônier du service bénévole de sapeurscatholiques pour fiancés, collaboration avec le conseil pompiers de North Star, et directeur des vocations du des Chevaliers de Colomb, et appui à la table ronde de diocèse de Fairbanks. la base militaire. «La semence de ma vocation a été plantée en «C’est un gars dynamique, selon le député de displusieurs endroits, explique-t-il, mais une partie de trict, Ron Jones, paroissien de St. Nicholas. Il nous sert cette semence vient d’une perte intérieure ressentie en d’yeux et d’oreille, nous prévenant de ce qu’il y a à faire constatant qu’une communauté devait célébrer en l’abtant pour la collectivité que pour la paroisse. C’est un sence d’un prêtre.» individu unique.» Il prend d’abord conscience du besoin de prêtres en Comme on lui ajoute de nouvelles responsabilités Alaska, après son arrivée à Nome en août 1989, comme comme directeur des vocations, l’emploi du temps de bénévole des Jésuites. Une fois et demie la surface du l’abbé Tozzi est encore plus chargé, pourtant il accueille Texas, le diocèse de Fairbanks, fait 1 061 808 km carrés bien ce nouveau défi. et compte 41 paroisses, 7 missions et seulement 24 «La chaleur des gens et l’esprit de communauté que prêtres. Plusieurs paroisses célèbrent la liturgie du j’ai ressentis en Alaska, voilà ce qui m’a ramené ici, dimanche en l’absence d’un prêtre. année après année», conclut-il.n Il met un certain temps à se rendre compte qu’il ne Elisabeth Deffner écrit depuis la Californie pour diverses publications peut faire une remise complète de lui-même qu’en dont le Los Angeles Times, le National Catholic Register et le Catholic acceptant l’appel à la prêtrise — et ce, en Alaska. «Je Digest. w w w. ko f c .o r g 24

L


CHEVALIERS

À

L’OEUVRE

Le conseil Father Emil Platte 5052, de Dallas, a fait un don pour l’achat de bancs pour la nouvelle église Immaculée Conception de Farmer’s Branch.

Remplacement d’une fournaise

Don d’une tente Après le passage des ouragans Katrina et Rita, le conseil Immaculate Conception 4888, de Mobile, Alabama, a acheté une grande tente pour la paroisse St. Margaret, de Bayou LaBatre. C’est dans

Le conseil Pigcawayan 6974, de North Cotabato, Mindanao, s’est engagé à donner 1000 pesos pour le financement de la fête pastorale annuelle de San Blas. En plus d’appuyer financièrement cette activité de neuf jours, les membres du conseil ont aussi mis des banderoles et des affiches dans certaines rues, ils ont dirigé un défilé aux flambeaux des paroissiens, et ils ont commandité des activités tout au cours de la fête.

L’Ordre

Ronkonkoma, aident les clients du foyer Stony Brook pour anciens combattants à assister à la messe. Le conseil Bishop John McGann 564 appuie les Écuyers pour la mise en œuvre de ce projet.

Des bancs d’église

Au cours d’un an, le conseil Révérend F.M. Lanteigne 7089, d’Atholville au Nouveau-Brunswick, a réuni 48 000$ pour payer le remplacement de la chaudière de l’église paroissiale. De plus, quatre membres du conseil ont contribué plus de 106 heures de travail bénévole à l’installation de la chaudière.

Çà et Là Dans

Dons pour anciens combattants

Le conseil Gerhard Bentler 13702, de Weyauwega, Wisconsin, a fait mettre deux panneaux-réclame permanents proclamant «Choisissez la Vie » aux sorties de la ville sur la route 10. L’emblème des Chevaliers de Colomb paraît sur chacun des panneaux-réclame.

cette tente que les paroissiens entendent la messe après que leur église a été sérieusement endommagée. La tente sert aussi de lieu pour la coordination des programmes de secours de la communauté.

Fonds d’éducation Le conseil St. Maximilian Kolbe 10720, de Houston, a tenu son souper de poisson annuel pour accumuler des fonds pour le programme des bourses d’études des Chevaliers de Colomb. Au cours des cinq dernières années, le conseil a fait don de plus de 8000 $ à des élèves.

Collecte de sang Le conseil Father Gabriel 3746, de Melbourne en Floride, a organisé deux collectes de sang qui ont rapporté 30 demi-litres de sang. Avant ce projet, il existait une sévère pénurie à la banque de sang communautaire.

Petit déjeuner de crêpes Le conseil John C. Webb 12134, de Fincastle, Virginie, a tenu un petit déje-

uner de crêpes à l’église de la Transfiguration. Les recettes ont été données à la banque d’aliments locale.

Planning familial Le conseil Newburgh (Indiana) 8746 a commandité un panneau-réclame pour faire la promotion de la planification familiale naturelle.

Charité du temps des fêtes Durant la saison des fêtes, le conseil Dolores (Visayas) 7466 a collecté et distribué de la nourriture à des familles dans le besoin.

Le conseil Nekoosa/Port Edwards (Wisconsin) 12662 contribue régulièrement aux activités sociales et récréatives du Centre de l’administration médical pour les anciens combattants de Tomah.

Propreté de la route Deux fois l’an, les membres du conseil Father Lucien Galtier 4148, de St. Paul, Minnesota, vont nettoyer une section de la route 110 qui traverse la ville.

Deux dons À l’occasion d’un souper bénéfice en hommage aux chefs religieux, le conseil Michael O’Connor 5026, de Beaufort en Caroline du Sud, a donné des honoraires de 1000$ à la campagne de financement de «Building Upon This Rock», de St. Peter, et 780$

Remplacement d’une chaudière L’assemblée Reverend B. F. Kuhlman, de Dayton, dans l’Ohio, a donné 1000$ à la paroisse Holy Trinity pour appliquer à l’achat d’une nouvelle chaudière de chauffage.

Appui aux anciens combattants À tous les deux dimanches du mois, le cercle Rodrigo «Ed» Velez 546, de Bay Shore, New York, et le cercle St. Regis 2259, de

Le conseil Immaculate Heart of Mary 9968, de Lexington Park, a contribué la somme de 5000$ à ARC du Maryland Sud et aux jeux Olympiques spécaus du Maryland. Depuis 10 ans, le conseil donne des fonds pour venir en aide aux personnes intellectuellement handicapées.

c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 25


À L’ E X E M P L E D E L’A B B É MCGIVNEY Le conseil Mgr Raymond Wageman 8625, de Valparaiso, Nebraska, a remis deux exemplaires du livre «Parish Priest : Father Michael McGivney and American Catholicism» au père Thomas S. Brouillette, curé de la paroisse St. Vitus, de Toughy et St. John Nepomucene, de Weston. Le conseil a aussi donné des exemplaires de ce livre à l’aumônier du conseil, le père Thomas Kuffel, et à deux autres prêtres, et aux Sœurs Carmélites d’Agnew.

à «Thumbs Up», un organisme à but non lucratif qui enrichit la vie des enfants de parents avec un handicap intellectuel.

Cadeaux de Noël Le conseil Good Shepherd 7178, de Quezon City, Luzon, a organisé un programme pour donner des cadeaux aux enfants nécessiteux à Noël.

Source de vie Conjointement avec la banque de sang du New Jersey, le conseil Mary Immaculate 12769, de Secaucus, New Jersey, a parrainé une collecte de sang.

Les membres du conseil St. Michael the Archangel 10162, de Clarin, Visayas, en compagnie des enseignants et des dirigeants municipaux ont défilé en l’honneur du héros national des Philippines, le Dr Jose Rizal.

Minnesota Citizens Concerned for Life. Plus de 30 membres du conseil se sont portés volontaires pour organiser cette activité.

sociale qui vient en aide aux personnes ayant un handicap intellectuel. Le conseil appuie les programmes de Mercy Home depuis 50 ans.

Médailles de maternité

Petit déjeuner bénéfice

Depuis trois ans, le conseil Father Engleberg M. Axer 8102, de Redmond, Washington, distribue des médailles de Saint-GérardMagellan et des cartons de prières aux femmes enceintes de la paroisse. On a fait plus de 125 de ces dons.

Le conseil Northfield (Minnesota) 1516 a organisé un petit déjeuner au bénéfice de Birthright et d’un fonds de construction d’une maison pour une famille catholique pauvre au Pérou. Plus de 400 personnes ont assisté à ce petit déjeuner.

Maison de la merci

Pour aider une école

Le conseil George W. Hudson, de Woodside, New York, a donné 7000$ à Mercy Home de Brooklyn, une agence

Le conseil Chanute (Kansas) 1046 a organisé un souper de saucisses et de crêpes qui a rapporté 750$ pour l’école élémentaire St. Patrick. Depuis dix ans, le conseil a fait don près de 8000$ à cette école.

Souper-partage

Le grand chevalier Mark Valerio, à droite, et Alex Nole du conseil Amor Dei 3961, de Wolcott, au Connecticut, présentent deux exemplaires du livre «Parish Priest» à Edward Stubbs, directeur de la bibliothèque municipale de Wolcott.

Le conseil Amador Country 1849, de Sutter Creek, Californie, a été l’hôte d’un souper-partage qui a rapporté 2326$ à ARC d’Amador, un organisme qui offre des programmes sociaux et d’apprentissage à des adultes ayant un handicap intellectuel. Trente-cinq membres du conseil se sont portés volontaires pour organiser ce souper et quêter des dons auprès des paroissiens.

Secours aux victimes Le directeur suprême Robert J. Fallon, de Brooklyn, New York, et le député d’état de New York, Anthony Preziosi, remettent un exemplaire du livre «Parish Priest» à l’archevêque de la Nouvelle Orléans, Monseigneur Alfred C. Hughes. Des représentants du conseil d’état de New York sont allés à la Nouvelle Orléans pour remettre un chèque de près de 234 000$ pour la reconstruction de l’école secondaire Archbishop Hannan qui a été endommagée par l’ouragan Katrina. La moitié de cette somme provenait du fonds de contrepartie du conseil suprême pour le Fonds de secours pour le littoral du Golfe.

26

Le conseil St. Peter 12906, de Covington, Louisiane, a offert un souper à des personnes et à des familles déplacées par l’ouragan Katrina. Les membres du conseil et des marchands locaux ont contribué aliments, argent et fournitures à cette activité où on a servi plus de 800 repas.

Déjeuner Pro-vie Le conseil Father Freisleben 5551, de North Mankato, au Minnesota, a tenu son petit déjeuner de crêpes pro-vie annuel et cela a rapporté 1240$ pour donner à divers organismes tels que Birthright, Pro-life America, une maison d’accueil pour femmes, et

À l’aide d’un hospice

En janvier dernier, le conseil Whittier (Californie) 1898 a commandité son 65e concours d’orthographe annuel pour les élèves de la 4e à la 8e année. Quatorze écoles catholiques ont pris part à ce concours. Le grand chevalier Phil Wilmot remet un prix aux vainqueurs Jason Nalupa, au centre, Louella Calingo, à droite et Marc Mendiela.

Le conseil Lidgerwood (Dakota du Nord) 4778 a organisé un petit déjeuner bénéfice qui a rapporté plus de 900$ à St. Francis Riveredge Hospice, de Breckenridge.

Soirée des personnes âgées Plus de 260 personnes ont assisté au 19e souper annuel d’appréciation pour les personnes âgées, organisé par le conseil Father Eugene O’Reilly 4973, de Brampton, en Ontario. C’est le conseil qui a w w w. ko f c .o r g


Dan Langer, à droite, et Marty Ronstadt, de l’assemblée Mgr Don H. Hughes, de Tucson, Arizona, remettent un chèque de 42 475$ à Monseigneur Gerald Kicanas. L’argent sera déposé dans le Fonds de retraite des prêtres du diocèse de Tucson.

Cross. Ce petit déjeuner a rapporté 600$ que l’on a donnés à Monseigneur George L. Thomas, l’évêque de Helena.

d’équipement neuf pour le service local des incendies. Parmi ces pièces, il y avait des pinces de désincarcération.

Des sous pour les vocations

Repas traditionnel

Le conseil Kenmare (Dakota du Nord) 13830, a lancé sa campagne «Des sous pour les vocations». La classe d’éducation religieuse qui rapporte le plus de sous a été invitée à une fête de pizza par les Chevaliers de Colomb. Cette campagne a rapporté plus de 900$.

Un coup de main défrayé le coût et les frais de la soirée.

Réponse à une urgence Après avoir entendu parler d’une urgence médicale pour un garçon âgé de six ans, le conseil Holy Family 7356, de Ferndale, Washington, a converti ses soupers de poisson du carême en campagne de financement pour venir en aide à la famille du garçon, ce qui a rapporté 4000$ à la famille.

Pour qu’ils assistent à la messe Les membres du conseil Holy Family 4730, de Croton-on-Hudson, New

York, aident les patients de l’hôpital Montrose pour anciens combattants à assister à la messe dominicale dans la chapelle de l’hôpital. Les membres offrent aussi de transporter des personnes âgées à une rencontre sociale mensuelle tenue à l’Hôtel de Ville.

Petit déjeuner de « burritos » Pour financer des bourses d’études pour ceux qui participaient à la mission Guatemala du diocèse de Helena, à Townsend (Montana), le conseil 2360 a organisé un petit déjeuner de burritos à l’église Holy

Le conseil St. Alphonsus Rodriguez 13294, de Woodstock, Maryland, a donné 500$ à Lazarus Caucus, un organisme bénévole qui aide les sansabri. Le conseil a aidé à réunir plus de 20 000$ pour cet organisme.

Centre pour la Vie Le conseil Our Lady of the Rosary, de Deer Park, New York, a fait don de 1000$ à Life Center, de Long Island, 300$ à Catholic Youth Organization, et 200$ chacun au poste de télévision catholique TeleCare, et à la petite ligue de Deer Park.

Les membres du conseil Montfort 7190, d’Ottawa, Ontario, ont préparé et servi un repas canadien traditionnel à plus de 200 personnes.

Programme pour les vocations Dans le cadre de son programme pour les vocations, le conseil Verdi 2493, de Cottonwood, Arizona, a fait don 1000$ à Chad King et John Parks, deux séminaristes du diocèse de Phoenix qui étudient au séminaire St. Meinrad, dans l’Indiana.

Pour les jeux Le conseil Our Lady of Mercy 3409, d’Opelousas en Louisiane, a donné une partie (550$) des recettes de sa campagne en faveur des personnes intellectuellement handicapées à Opelousas Development

Soirée de folklore irlandais Pour marquer la fête de St. Patrick, les membres et les épouses du conseil Holy Family 4386, de South Windsor, Ontario, ont organisé une soirée de folklore irlandais au Centre de soins de longue durée Malden Park, de Windsor. Les patients ont écouté de la musique irlandaise, et on leur a servi du café et des gâteaux. Le conseil St. Thomas Aquinas 12120, de Freeport, Illinois, a organisé plusieurs soupers-bénéfice au profit des Sœurs du Cœur Immaculé de Marie. Les dons ont servi à l’achat de dindes et d’épiceries pour les sœurs. Debout, de gauche à droite : LeRoy Cook, la Sœur Chinweze, la Sœur Maudlyn Mary, les Sœurs Elphina et Oluchi. Agenouillés : John Stowal et Gary Young. TOP: KARL BIERACH/THE NEW VISION

Appui aux services des incendies Le conseil Pierre Dazé 7394, de Limoges, Ontario, a contribué 14 000$ à l’achat de plusieurs pièces

Tom Johnson, fils, du conseil George Washington 359, de Morristown, New Jersey, et le diacre Tom Morgan, du conseil Onowa-Blenco (Iowa) 6249 sont des membres actifs du «Return Peace Corps Volunteers», de Sierra Leone, en Afrique occidentale. Grâce à l’appui de leurs conseils, les deux hommes peuvent poursuivre leurs missions médicales, acheter des médicaments et soigner les démunis en Afrique occidentale. Ils posent avec Monseigneur l’évêque George Bigussi, du diocèse de Makeni, Sierra Leone.

c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 27


APPLICATION DE NOS DEGRÉS C HARITÉ [À gauche] Pour venir en aide à des familles éprouvées par l’ouragan Katrina, le conseil St. Joseph 3228 et l’assemblée St. Joseph, les deux de Brenham, au Texas, ont collecté et livré de la nourriture, de l’eau et des vêtements qu’ils ont remis à la paroisse St. Thomas Aquinas, de Hattiesburg, Mississippi. • Un projet de recherche de l’Université McMaster de Hamilton, Ontario, a reçu un don de 15 000$ du conseil Father Victor C. Cote 9671, de Tecumseh. Ce don leur permet de poursuivre leurs recherches pour trouver une cure pour certains types de leucémie et de cancer du sein. Le conseil a financé ce don en organisant des soirées de bingo bimensuelles.

U NITÉ [À droite] Les membres du conseil Father Patrick Brown 11190, de Thompson Falls, Montana, ont érigé un panneau-réclame pro-vie sur la propriété du frère chevalier Herb Stobies. • Le conseil Musuan (Mindanao) 5098, a commandité la 5e journée diocésaine annuelle de Malaybalay City, organisée en partie par l’Association des Bienfaiteurs du Séminaire. Le conseil appuie financièrement cet organisme depuis plusieurs années.

F RATERNITÉ [À gauche] Plus de 150 sires chevaliers du diocèse d’Antipolo, Luzon, ont monté une garde d’honneur pour une messe en l’honneur de Nuestra Señora de los Desamparados, la patronne de Marikina City. C’est le cardinal Gaudencia Rosales qui a célébré la messe. • La Marche annuelle pour la Vie, parrainée par le conseil Wardsville-Osage Bend (Missouri) 8399 a attiré 325 participants, et a rapporté 9100$ pour des groupes pro-vie. On a remis les dons à Fondation Vitae Caring, Birthright, Missouri Right to Life, et Open Arms Crisis Pregnancy Center.

P ATRIOTISME [À droite] Le conseil Blessed Pope John XXlll 5987, de Monroe, Connecticut, a lancé une campagne dite «Des chocolats pour les soldats», un projet pour expédier des friandises aux militaires convalescents du Walter Reed Army Medical Center, de Washington, District of Columbia, et de l’hôpital naval Bethesda, au Maryland. Le conseil a expédié plus de 300 boîtes de chocolats aux hôpitaux militaires. • Les membres de la Garde Nationale de la Louisiane, aidés de l’assemblée Reverend Harry W. Thompson, de Mandeville, Louisiane, ont montré aux élèves de l’école catholique Mary, Queen of Peace, la façon de hisser et descendre le drapeau, ainsi que la façon de le plier.

28

w w w. ko f c .o r g


Center. L’argent servira à financer les jeux d’été du centre.

Près de 160 personnes y ont assisté.

Adolescents pour la Vie

Bons soins Le conseil Father Charles J. Swoboda 13393, de Bessemer, Michigan, de concert avec les Filles d’Isabelle, a tenu un petit déjeuner bénéfice pour une jeune fille de la municipalité qui suit des traitements pour un cancer du cerveau. Le petit déjeuner, vente de pâtisseries et encan silencieux ont rapporté plus de 11 000$ pour aider la famille à payer les frais médicaux.

Construction Les membres du conseil St. John Vianney 12580, de Lithia Springs, en Géorgie, ont construit une véranda au domicile d’une citoyenne atteinte de sclérose en plaques. Dans un premier temps, les membres du conseil y avaient construit une rampe pour fauteuil roulant.

Bœuf au chou Plus de 1,030 personnes ont assisté à un souper de bœuf salé et de chou,

Le conseil Holy Family 13123, de Rockford, Illinois, a financé les frais de déplacement de Teens for Life, un organisme de St. Mary’s Oratory, qui s’est rendu à Washington, District of Columbia, pour la Marche pour la Vie.

Soirée de rencontre Mike Renda remet un T-shirt officiel du 18e marathon annuel pour les œuvres des Chevaliers de Colomb à Monseigneur David E. Foley, l’évêque de Birmingham en Alabama. Cette activité, parrainée par le conseil Mgr John Canepa 5164, de Birmingham, a attiré 200 participants et a rapporté près de 4000$ pour des œuvres de bienfaisance qui s’occupent de personnes mentalement handicapées. Au cours de ses 18 années d’existence, ce marathon a rapporté 82 000$ pour les œuvres de bienfaisance.

organisé par le conseil Robert H. Jones 3078, de Lincoln Park, Michigan. Des douzaines de bénévoles ont travaillé cinq jours durant pour préparer cette activité qui a rapporté près de 9000$.

Le conseil Regina Mundi 12745, de Hamilton, Ontario, a organisé sa cinquième danse annuelle de la St. Valentin pour pères et filles. Les plus de 500 personnes présentes ont dégusté de la pizza et des sodas, et elles ont eu la chance de gagner des prix de présence. Cette activité a rapporté plus de 4000$ en dons que le conseil a donnés à des œuvres de bienfaisance locales.

Aide aux démunis Durant une soirée-bénéfice organisée en décembre, le conseil St. Prime (Québec) 8968, a récolté 3600$ pour donner à la Société SaintVincent de Paul, un organisme qui aide les démunis de la communauté.

Élève modèle Le conseil St. Gabriel 11889, de Saddle River, New Jersey, a fait don

Encore des crêpes

Roy Manch, à gauche, et Matt Van Boening, du conseil St. Michael 7486, de Mulvane, Kansas, est en compagnie de Brenda Keeler devant les dons réunis pour Harbor House et le Pregnancy Crisis Center. Le conseil et le group pro-vie de St. Michael, ont parrainé une réception-cadeaux pour bébés, qui a produit des articles essentiels d’une valeur de 700$. TOP: MARK T. DEERING/ONE VOICE

Le conseil Thomas Aquinas 8172, de Waterford, Wisconsin, a organisé un petit déjeuner de crêpes dont les recettes ont été données au fonds Frank Pfeiffer pour des bourses d’études, et au fonds de construction de la paroisse St. Thomas.

Hommage à un élève Le conseil Holy Cross 8509, de Kernersville, en Caroline du Nord, a nommé Elizabeth Anne Lawrence, une élève du secondaire un, comme gagnante de sa bourse d’études annuelle. On accorde cette bourse de 500$ à un membre de la paroisse Holy Cross qui se distingue du point de vue scolaire et services communautaires.

Source de meubles Le conseil Powell River (Colombie-Britannique) 5417, a donné tous les meubles de sa salle de conseil à la nouvelle salle paroissiale de la paroisse de l’Assomption. Parmi les dons il y avait 10 tables rondes, 11 tables rectangulaires, 150 chaises et 12 services de vaisselle.

Aide à un orphelinat Les membres du conseil St. Edwards 9696, de Lowell, en Iowa, se sont portés bénévoles durant un souper de poisson communautaire pour recueillir des fonds pour le World’s Children Center, de Sierra Leone, en Afrique. Ce projet a rapporté 2500$.

Correction

Pâtes du vendredi Le conseil South Plainfield (New Jersey) 6203, a organisé un souper de spaghettis sous le thème « Ne cuisinez pas le vendredi » et cela a rapporté plus de 800$ pour le fonds communautaire du conseil.

d’une bourse d’études de 700$ à l’école secondaire Don Bosco. Cette bourse était destinée à aider à défrayer les frais de scolarité d’un élève qui obtient de bonnes notes et qui fait preuve d’un caractère exemplaire.

Les membres du conseil Immaculata 9110, de Jennings, Louisiane, apprêtent des repas pour les paroissiens actuels et anciens qui ont assisté au 50e anniversaire de la paroisse Immaculate Conception.

La liste des heureux gagnants du prix du Conseil Étoile dans le numéro du mois de septembre avait le mauvais nom pour le grand chevalier du Conseil Pro Patria no 751 dans le Bronx (New York). Le grand chevalier de l’année fraternelle 2005-2006 était Joseph Haneman. La revue Columbia regrette cette erreur.

c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 29


MÉDITATION

TU Y ARRIVERAS C’est nous les Juan Diego de notre époque par l’abbé david garcía eunes et confrontés à une tâche difficile, combien parmi les gens accablés, les dépouillés de tout, qu’elle le de fois n’avons-nous pas pensé: «Je suis incapable choisit pour porter le message à ceux qui ont le pouvoir, de faire cela. C’est trop. Je n’y arriverai jamais.» aux conquérants. En choisissant parmi les perdants, elle Alors, qui donc nous disait gentiment que nous démontre que le Seigneur seul est vainqueur. pourrions y arriver, que c’était possible et qu’elle Jeunes, nous avons fait l’expérience du même appui de sera là pour nous aider? notre mère. Juan Diego y est arrivé, en personne apparemNotre mère. ment insignifiante. «Je n’y arriverai pas. J’en suis incaÀ l’occasion de chaque défi, chaque fois où on nous pable.» «Oui, tu le peux. Tu en as le talent nécessaire.» a pressés de faire davantage, notre mère, en nous C’est nous les Juan Diego de notre époque. Combien amadouant, nous amenait à constater de fois n’avons-nous pas le sentiment que que nous pouvions toujours en faire nous n’y arriverons pas? Alors, nous nous plus que jamais nous n’aurions cru. rabattons, nous croyons que nous n’avons Peut-être était-ce l’occasion de nos pas les talents nécessaire? Parfois même, premiers pas, ou de notre première d’autres nous laissent entendre, en termes journée de classe ou encore quand est plus ou moins subtils, que nous n’y venu le temps d’apprendre un instruarriverons pas? Certains, parmi nous, ment de musique, ou d’apprendre à grandissent en entendant de telles paroles monter à vélo. Nous disions: «Je n’y de toutes parts: à l’école, à la maison, dans arriverai jamais. Pas moi!» Et elle disle quartier, au travail. «T’es un pas bon! ait: «Tu y arriveras.» Un quêteux, un ignorant. Tu viens d’un C’est ce que répond Juan Diego à la quartier de “bons à rien’», tu ne sais pas Vierge de Guadalupe, quand elle lui parler, ta famille est une bande de vaudemande d’être son messager: qu’il riens.» n’en est pas capable; que cela ne lui Oui, on nous appelle des mêmes revient pas à lui. Il n’était pas l’un de noms que Juan Diego et il est donc temps ces personnages importants, dignes de d’entendre la voix de notre mère: «Tu y porter à l’évêque un tel message de la arriveras!» Le Seigneur se choisit les Mère de Dieu. Pourquoi doit-elle «Première Apparition de Notre Dame de petits pour faire de grandes choses au choisir quelqu’un comme lui, une per- Guadalupe à Saint Juan Diego» (huile cours de l’Histoire, car pour le Seigneur, sonne de rien, un être si modeste? Il y sur toile, vers 1675-1700, anonyme, rien n’est impossible. Nous avons aussi en a tant d’autres qui peuvent répondre Mexique). comme vocation d’apporter du nouveau à sa demande, qui peuvent la représenter avec dignité. au sein de l’Église. En effet, il nous revient de transLui n’en est pas assez digne. C’est la réponse de Juan former l’Église en bâtissant non pas un temple, mais un Diego à la Vierge, quand, dans un premier temps, peuple qui transformera notre communauté, la société l’évêque ne l’a pas cru. et le monde. Nous devons bâtir un peuple qui parle et Toutefois, sa mère de Guadalupe insiste pour dire vit cette compassion que Marie de Guadalupe désire qu’il peut y arriver, que c’est à lui que revient de porter manifester, au moyen de son temple à Tepeyac. Nous son message. C’est lui qui est destiné à être le messager devons bâtir un peuple qui parle et vit de justice pour de Dieu aux puissants de ce monde. En parlant avec les pauvres, pour ceux et celles qui sont dépréciés, qui tant d’insistance, elle est tout simplement fidèle à tant sont laissés pour compte, qui son rabattus par les autres de récits de l’Écriture qui démontrent que le Seigneur se et par la société. fait l’intervenant pour les gens humbles, opprimés et En fin de compte, Juan Diego accomplit la mission ceux qui crient justice. Non seulement le Seigneur que la Vierge Guadalupe lui a confiée. Jamais il n’en a intervient-il en leur faveur, mais les convoque à parimaginé les résultats. ticiper à son œuvre. Le Seigneur envoie les sans pouvoir Le Seigneur peut faire toutes choses, car pour le pour confronter les puissants. Seigneur, rien n’est impossible. n La Vierge répond aux protestations d’humilité de L’abbé David García est recteur de la cathédrale San Fernando et memJuan Diego. Elle affirme, en effet, que Juan Diego est le bre du conseil St. Paul 7265, de Antonio, au Texas. Avec la permission de moindre de ses enfants. Cependant, elle insiste pour l’auteur, cet article est extrait de son essai du même titre, d’abord paru dire qu’elle le favorise lui, notamment parce qu’il est dans le volume The Treasure of Guadalupe (Le Trésor de Guadalupe), publié chez Rowman & Littlefield Publishers Inc., 2006, www.rowmanparmi les plus petits. C’est précisément parce qu’il est

J

littlefield.com, sous la direction de Virgil Elizondo.

30

w w w. ko f c .o r g KNIGHTS OF COLUMBUS MUSEUM


OFFICIAL DECEMBER 1, 2006

To owners of Knights of Columbus insurance policies and persons responsible for payment of premiums on such policies: Notice is hereby given that in accordance with the provisions of Section 84 of the Laws of the Order, payment of insurance premiums due on a monthly basis to the Knights of Columbus by check made payable to Knights of Columbus and mailed to same at PO Box 1492, NEW HAVEN, CT 06506-1492, before the expiration of the grace period set forth in the policy. In Canada: Knights of Columbus, CASE POSTALE 935, Station d’Armes, Montréal, PQ H2Y 3J4 ALL MANUSCRIPTS, PHOTOS, ARTWORK, EDITORIAL MATTER, AND ADVERTISING INQUIRIES SHOULD BE MAILED TO: COLUMBIA, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. REJECTED MATERIAL WILL BE RETURNED IF ACCOMPANIED BY A SELF-ADDRESSED ENVELOPE AND RETURN POSTAGE. PURCHASED MATERIAL WILL NOT BE RETURNED. COLUMBIA (ISSN 0010-1869) IS PUBLISHED MONTHLY BY THE KNIGHTS OF COLUMBUS, 1 COLUMBUS PLAZA, NEW HAVEN, CT 065103326. PHONE: 203-752-4000. INTERNET: http://www.kofc.org. PRODUCED IN USA. COPYRIGHT © 2006 BY KNIGHTS OF COLUMBUS. ALL RIGHTS RESERVED. REPRODUCTION IN WHOLE OR IN PART WITHOUT PERMISSION IS PROHIBITED. PERIODICALS POSTAGE PAID AT NEW HAVEN, CT AND ADDITIONAL MAILING OFFICES. POSTMASTER: SEND ADDRESS CHANGES TO COLUMBIA, MEMBERSHIP DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. CANADIAN POSTMASTER—THIRD-CLASS POSTAGE IS PAID AT WINNIPEG, MB, PERMIT NO. 01000926 99. IN CANADA, SEND RETURN COPIES TO KNIGHTS OF COLUMBUS, 505 IROQUOIS SHORE ROAD, #11, OAKVILLE, ON L6H 2R3. CANADIAN TAX REGISTRATION NO. R104098900. CANADA POST PUBLICATION AGREEMENT NUMBER 1473549. PHILIPPINES—FOR PHILIPPINES SECOND-CLASS MAIL AT THE MANILA CENTRAL POST OFFICE. SEND RETURN COPIES TO KCFAPI, FRATERNAL SERVICES DEPARTMENT, PO BOX 1511, MANILA. SUBSCRIPTION RATES—IN THE UNITED STATES: 1 YEAR, $6; 2 YEARS, $11; 3 YEARS, $15. FOR OTHER COUNTRIES ADD $2 PER YEAR. EXCEPT FOR CANADIAN SUBSCRIPTIONS, PAYMENT MUST BE MADE IN U.S. CURRENCY. SEND ORDERS AND CHECKS TO: ACCOUNTING DEPARTMENT, PO BOX 1670, NEW HAVEN, CT 06507-0901. OPINIONS BY WRITERS ARE THEIR OWN AND DO NOT REPRESENT NECESSARILY THE VIEWS OF THE KNIGHTS OF COLUMBUS.

CADEAUX DE TERRE SAINTE

Décorations de Noël — art. no OR-22 Ensemble de 10 Prix: 12,75 $

En octobre chaque année, les gens de Terre sainte récoltent les fruits des oliviers et en émondent les branches. Celles-ci sèchent pendant plusieurs années et sont ensuite façonnées en élégants témoignages de foi chrétienne. Grâce à l’achat de cadeaux de la Holy Land Christian Ecumenical Foundation , 800 familles chrétiennes de Bethléem et de la région avoisinante reçoivent une aide financière. D’autres articles se trouvent dans le site http://gifts. hcef.org. (Les prix cités sont en $ US.)

Crèche de Noël — art. no NA-17 Dim. 20 cm x 17,7 cm. Prix: 23,80 $

Crucifix (corpus de métal) — art. no CRCc-02 Dim. 25,4 cm Prix: 15,30 $

Chapelet — art. no RO-04 Avec croix métallique et eau bénite Prix: 8,75 $

Sainte Famille (avec cierge) — art. no HF-17 Dim. 21,6 cm x 8,9 cm Prix: 51 $

Dernière Cène (dim. moyenne) — art. no LS-02 Dim. 43 cm x 21,6 cm Prix: 93,50 $

— PROMOTION DES CHEVALIERS DE COLOMB —

!

HOLY LAND CHRISTIAN ECUMENICAL FOUNDATION 117 BRADFORD DRIVE MILFORD, OH 45150-1881 301-951-9400, poste 210 Chèques ou mandats à l’ordre de: HOLY LAND CHRISTIAN ECUMENICAL FOUNDATION (HCEF) $ US — remettre avec la commande États-Unis et Canada seulement

Qnt.

art. no

Prix pièce

TOTAL M.C. q

VISA q

AMEX

Expiration: mois

q

DISCOVER q

année

Signature

RENSEIGNEMENTS CARTE DE CRÉDIT NOM

NOM RUE

TRANSPORT ET MANUTENTION CANADA, AJOUTER TPS 6%

$8 RUE

VILLE

NB, T-N, N-É, ON, AJOUTER 14% TPS, TVP PROVINCE / CODE POSTAL

Chq./mandat: no et

VILLE

MONTANT PROVINCE / CODE POSTAL

TÉLÉPHONE

TÉLÉPHONE - JOUR (

)

c o l u m b i a / d é c e m b r e 2 0 0 6 31


L’Ordre En Images

D

A

G

H

B

E

I

F D

A

Les membres du conseil Bacolod City (Visayas) 13893 rendent visite aux clients de l’Association Hinigaran pour personnes handicapées. Ils leur distribuent des gâteaux de riz, des nouilles et autres articles de nourriture.

B

La «Miss North Dakota», Jacqueline Johnson, tient la main de Kent Hoffman pendant qu’il fait don du sang. Hoffman, un membre du conseil St. Leo 9906, de Minot, Dakota du Nord, est un de plus de 50 donneurs qui ont répondu à l’appel de cette collecte de sang tenue à la salle du conseil.

C

Le conseil Santa Maria 4999, de North Palm Beach, Floride, a acheté un système Yamaha d’enseignement de la musique, contrôlé par ordinateur, pour l’école Hope Rural d’Indiantown. Le grand chevalier Wayne Topper, à droite, en compagnie de la maîtresse de musique Ann Suder et du Père Oblat Arthur Obin, décharge l’instrument.

32

Le grand chevalier Jason Seiler (deuxième à partir de la gauche), du conseil St. Clare of Assisi 12963, de Clifton, en Virginie, remet un chèque à Lindy Garnette, l’administratrice de «Securing Emergency Resources Through Volunteer Efforts» (SERVE). Le conseil a réuni plus de 1000$ pour SERVE, un organisme qui donne à manger, des vêtements et le gîte à des citoyens dans le besoin.

E

Matthew Comish expose une copie encadrée de son dessein gagnant du concours de coloriage organisé par l’assemblée Sir Knight Eugene T. Hicks, de Starkville, Mississippi. Les élèves des trois premières années étaient admissibles à ce concours, et les gagnants ont reçu une obligation d’épargne de 50$.

F

Les membres du conseil General Esteban Contreras 12039, de Capiz, Luzon, ont enlevé les débris des rues de la municipalité, et ils ont construit un monument des Chevaliers de Colomb devant l’église paroissiale.

G

Johnny Gallego, du conseil John Luccassen 10404, d’Odessa au Texas, passe les commandes durant le petit déjeuner mensuel du conseil à la salle paroissiale de l’église St. Joseph. Les recettes de cette activité populaire sont données à divers organismes, incluant «St. Jude Children’s Research Hospital», et des paroisses de la municipalité.

H

Les membres du conseil Corpus Christi 6093, de Colonia Guadalupe, Mexique Sud, ont donné un fauteuil roulant adapté à Christina, au centre, une jeune fille qui souffre d’infirmité motrice cérébrale. On en a fait la présentation à la famille de la jeune fille au cours d’une cérémonie après la messe dominicale.

I

Les membres du conseil St. Francis of Assisi 9543, de Madison, Mississippi, se sont portés volontaire pour organiser une réception en hommage au Père John Brock de la paroisse St. Peter, de Jackson. Les frères chevaliers Ted Lawson, Kenny Rotenberry et David Mattox, de gauche à droite, ont apprêté les desserts pour cette réception.

w w w. ko f c .o r g I: FABVIENEN TAYLOR/MISSISSIPPI CATHOLIC


®

CHEVALIERS

DE COLOMB Au service de Un. Au service de tous.

Aidée un peu par Charles Charnigo, ex-Grand Chevalier du Conseil St. Batholomew #9127 à Manchester, Maryland, Ann Fielding prend une longueur d’avance sur Megan McGregor. La régate faisait partie de la «Coupe de Colomb» organisée par ce conseil. Il s’agit d’une activité familiale pour promouvoir l’héritage positif de Christophe Colomb.

Construire un monde meilleur un conseil à la fois. Chaque jour, les Chevaliers de partout dans le monde ont la possibilité de faire une différence. Que se soit à travers le service à la communauté, la collecte de fonds ou la prière. Nous célébrons chaque et tout Chevalier pour sa force, sa compassion, et son dévouement à vouloir construire une monde meilleur.

Envoyez-nous les photos de votre conseil pour la rubrique “Chevaliers à l’œuvre”. Les photos peuvent être envoyées par courriel à columbia@kofc.org oubien à Columbia, 1 Columbus Plaza, New Haven, CT 06510-3326.


©

GARDER LA FOI VIVANTE. Ceux et celles

qui se discernent une vocation à la vie consacrée comptent sur les prières des autres. Veuillez faire

tout ce que vous pouvez pour promouvoir l’appel que des hommes et des femmes reçoivent du Seigneur à vivre une vie consacrée à son service.

« La surprise ce fut de découvrir à quel point j’ai reçu beaucoup plus que j’ai donné. » MA FAMILLE M’A TOUJOURS APPUYÉ DANS MA VOCATION à la prêtrise. Comme prêtre, je m’étonne constamment du don de pouvoir participer un tout petit peu à l’œuvre de l’Église. Au début, quand j’ai songé à la prêtrise, mon esprit était préoccupé par les sacrifices que cela prendrait. Toutefois, une fois ordonné, j’ai été décontenancé. Ce qui d’abord s’est avéré un sacrifice se poursuit maintenant comme l’accueil d’un don. La surprise ce fut de découvrir à quel point j’ai reçu beaucoup plus que j’ai donné. Le prêtre diocésain vit au cœur d’une communauté de foi. Dans son rôle, il rencontre de la bonté et de la générosité remarquables de la part de tant de gens. C’est un reflet de la générosité du Seigneur. Les Chevaliers de Colomb n’ont pas été absents de

mon cheminement jusqu’à l’autel. Mon conseil et d’autres instances à travers l’état m’ont appuyé, et m’ont même accordé une bourse durant mes années au séminaire. J’ai toujours pensé que c’est un grand privilège de partager l’œuvre de rédemption du Christ. De présider l’Eucharistie, de célébrer le sacrement de pardon et réconciliation et l’onction des malades—voilà autant de façons par lesquelles le prêtre atteint les âmes des gens qu’il est appelé à servir. Pouvoir aider les gens dans le besoin dans leurs luttes m’apporte beaucoup de joie. La prêtrise et la vie religieuse sont des dons importants du Seigneur à son peuple. Quant à moi, ma grande découverte comme prêtre c’est que plus je me donne au peuple de Dieu, plus je reçois en abondance.

Father Paul LaBree Office of Vocations Diocese of Portland (in Maine) Auburn, ME

WWW.KOFC.ORG PM40063106


Columbia decembre 2006  

Columbia - decembre 2006 - CHEVALIERS DE COLOMB — ÉDITION FRANÇAISE

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you