Issuu on Google+


CARTE D’IDENTITÉ DE LA CITÉ INTERNATIONALE Située au sud de Paris dans le 14e arrondissement, la Cite internationale universitaire de Paris accueille chaque année 12 000 étudiants, chercheurs et artistes, en mobilité au sein de ses 40 maisons.

∫ Un projet humaniste destiné à promouvoir la paix par le rapprochement des jeunes talents du monde entier en un même lieu.

∫ Une institution de dimension internationale les pays représentés à travers les différentes maisons participent à sa gouvernance.

∫ Une fondation reconnue d’utilité publique par décret du 6 juin 1925.

∫ Un site unique au monde dédié à l’accueil de milliers d’étudiants, chercheurs, artistes et sportifs de haut niveau, représentant 140 nationalités.

∫ Une Cité-Jardin

d’une capacité de 5 800 logements.

∫ Bientôt 10 nouvelles maisons ∫ Une foisonnante vie culturelle

construites dans les prochaines années à travers un vaste plan de développement.

Plus de 1 000 manifestations culturelles et intellectuelles proposées chaque année.

Carte d'identité | 3


ENTRETIEN CROISÉ

DE MARCEL POCHARD, PRÉSIDENT ET CARINE CAMBY, DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE

« La vocation de la Cité, depuis l’origine, consiste à promouvoir une mobilité internationale des étudiants qui ait un sens, c’est-à-dire qui soit un ferment au service des valeurs universalistes de paix et de solidarité. » Marcel POCHARD, Président

Face à la mondialisation de l’enseignement, quel est le rôle spécifique de la Cité internationale ? Marcel POCHARD (MP) : La mondialisation de l’enseignement supérieur constitue une formidable opportunité, pour tous les étudiants, d’accès à la diversité et à l’excellence des savoirs et d’ouverture aux autres façons d’être et de penser dans le monde. Mais elle peut aussi, si l’on n’y prend garde, n’être qu’une forme supplémentaire de compétition entre les individus, entre les systèmes universitaires, voire entre les États. La vocation de la Cité, depuis l’origine, consiste à promouvoir une mobilité internationale des étudiants qui ait un sens, c’est-à-dire qui soit un ferment au service des valeurs universalistes de paix et de solidarité. La Cité ne se borne pas à donner aux 12 000 étudiants, doctorants, jeunes chercheurs et jeunes artistes qu’elle accueille chaque année, venant de 140 nationalités, les meilleures conditions d’accueil et d’hébergement. Elle est toute entière tendue vers l’objectif de les amener à construire entre eux des liens durables de compréhension, de confiance, si possible même d’amitié, en répondant à leurs attentes profondes de rencontre, d’échange, de partage de leurs désirs d’avenir. Là est la profonde originalité de la Cité, qui en fait une œuvre unique et une référence dans le paysage universitaire mondial…

« 2012 inaugure ainsi une nouvelle phase historique de développement pour la Cité, avec la création à terme de 1 800 logements supplémentaires. Nous avons voulu que la réflexion sur l'avenir de la Cité soit participative, et inclut à la fois les résidents, les salariés, les directeurs des maisons, mais également nos partenaires extérieurs. » Carine CAMBY, Déléguée Générale

4 | Entretien croisé

Carine CAMBY (CC) : Les valeurs universalistes et humanistes de la Cité s'incarnent quotidiennement dans des projets très concrets. Il est frappant de constater le nombre de débats et d'expositions organisés par les résidents euxmêmes, qui portent sur les idéaux fondateurs : la paix, les droits de l'homme, la solidarité entre les peuples. En 2012, mais aussi cette année, le thème de la paix était très présent à la Fête de la Cité. La mobilité internationale est en fort développement et la Cité dispose de réels atouts pour accompagner les établissements d’enseignement supérieur franciliens, améliorer les conditions de vie étudiante et contribuer à l’attractivité universitaire de Paris et sa Région : elle offre à leurs étudiants et chercheurs un cadre remarquable, propice au travail et à la convivialité, aux échanges et à la créativité.

Le récent accord foncier marque un tournant historique pour la Cité internationale. Quel visage aura le campus du XXIe siècle ? CC : En 2011, l'accord d’échange foncier n’était encore qu’un accord de principe entre les 4 partenaires : l’État, la Chancellerie des universités, la Ville de Paris et la Cité internationale. En 2012, cet accord de principe est devenu réalité et a commencé à se décliner dans des projets concrets. 2012 inaugure ainsi une nouvelle phase historique de développement pour la Cité, avec la création à terme de 1 800 logements supplémentaires. Nous avons voulu que la réflexion sur l'avenir de la Cité soit participative, et inclut à la fois les résidents, les salariés, les directeurs des maisons, mais également nos partenaires extérieurs, au premier rang desquels la Ville de Paris et la Région Île-de-France. La Chancellerie des universités de Paris, comme les services du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, nous ont accompagnés tout au long de ce processus. C'est ensemble que nous inventons ce que sera la Cité dans les prochaines années, en nous appuyant sur nos valeurs historiques de tolérance, de solidarité et de respect de toutes les cultures, et en les mettant au cœur de nos projets de développement.


MP : L'enjeu pour la Cité internationale est considérable : notre campus répondra-t-il aux besoins des résidents dans le siècle à venir ? Il ne faut pas que le passage à la Cité soit banalisé. Les rencontres et les activités proposées sont le moyen, pour les résidents, de se pénétrer des idéaux fondateurs, qui les accompagnent ensuite leur vie durant et créent un attachement particulier à la Cité. Le succès des 2e Rencontres Internationales des Anciens de la Cité (RIAC) en 2012, le prouve. Les liens créés il y a 10, 20, 30 ans continuent d'être porteurs de sens. Nous pouvons nous donner comme objectif de préserver la magie des lieux qui a permis cet attachement, tout en nous adaptant aux conditions modernes d'échange et de transmission du savoir.

Quels autres chantiers ont été ouverts en 2012 ? CC : Nous avons mené, grâce au mécénat du groupe Mazars et au soutien sans faille de la Caisse des Dépôts, une réflexion autour de la Cité numérique. Les technologies numériques sont au cœur des préoccupations de nos résidents, que ce soit pour leur travail universitaire ou dans leur vie amicale. La question du numérique rejoint une réflexion plus large sur la transmission des savoirs et l’évolution des modes d’apprentissage. Les technologies numériques vont par exemple modifier en profondeur la distinction entre lieu d’apprentissage et lieu de résidence. Et pour la Cité, c’est une chance à saisir, afin de continuer à offrir aux étudiants et aux chercheurs en mobilité des outils comparables à ceux des autres grands campus internationaux. Un autre chantier mené en 2012 est celui de l’éco-campus. Il met en œuvre les principes de la charte « Cité Durable », signée en 2009 par tous les acteurs de la Cité, et qui doit

« Les technologies numériques sont au cœur des préoccupations de nos résidents, que ce soit pour leur travail universitaire ou dans leur vie amicale. » Carine CAMBY, Déléguée Générale

permettre au campus de rester innovant et ambitieux dans ce domaine. À cet égard, la Maison de l’Île-de-France, maison à énergie positive, qui sera construite dans les prochains mois à la Cité par la Région Île-de-France constitue un projet ambitieux, innovant et exemplaire. La Cité est également engagée dans des travaux de rénovation pour entretenir le formidable patrimoine immobilier que les universités de Paris lui ont confié. Le Collège néerlandais, classé monument historique, fait ainsi l’objet, avec le soutien du gouvernement néerlandais, d’une rénovation totale, respectueuse de l’œuvre mais offrant aussi à ses futurs résidents un confort répondant aux standards contemporains. En 2012 a également démarré le chantier d’extension de la Maison de l’Inde, qui prévoit la construction de 72 chambres supplémentaires, intégralement financée par le gouvernement de l’Inde. Enfin, grâce à un mécénat en compétences de l’entreprise Lainé Delau, nous avons pu démarrer en 2012 les travaux d’assainissement des fondations de la Maison des étudiants de l’Asie du Sud-Est.

Quelles ont été les priorités en termes d’accueil et de service aux résidents ? CC : L’accueil est la première mission de notre institution et la Cité internationale a développé un véritable savoir-faire en la matière. La plate-forme d'accueil, organisée avec le soutien de la Ville de Paris, le concours de la Préfecture de Police, de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, de la CAF de Paris et d'autres organismes, a fêté ses 10 ans en 2012. Cet anniversaire a été l’occasion d’améliorer l’accueil physique des personnes et de réaffirmer l’engagement de tous les partenaires. Pour la première fois, ce service a été ouvert aux chercheurs étrangers. C’est un outil efficace, qui accueille 4 000 étudiants chaque année, et dont nous sommes fiers. Mais ce service ne pourrait exister s’il n’y avait, au sein de la Cité, une expertise développée toute l’année dans l’accompagnement à la mobilité. Nous

Entretien croisé | 5


avons également renforcé les actions d’animation du réseau des centres d’accueil dédiés aux chercheurs en mobilité répartis dans toute l’Île-de-France. Par ailleurs, la Cité est un véritable lieu de vie qui doit faire face à des problèmes spécifiques. En 2012, nous avons par exemple mis l’accent sur des actions de prévention santé, grâce à un mécénat d’Axa, et le nombre de permanences de psychologues a pu être augmenté et des consultations en langue anglaise créées pour répondre aux besoins de nos résidents. Un autre de nos mécènes, Mazars, nous a permis de monter un cycle de conférences, intitulé Meet & Tweet, dont la première édition a eu lieu en 2012. Cette action a pour ambition de mettre en contact nos résidents avec des chefs d’entreprise et des campus managers, afin de les familiariser avec le monde de l’entreprise et de leur offrir des pistes de contact pour des stages ou des emplois futurs.

Quel est le bilan de la campagne de mécénat à la fin de sa deuxième année ? MP : Depuis son lancement, la campagne a permis de réunir 3,7 millions d’euros. Ces résultats témoignent de la crédibilité de la Cité auprès des entreprises pour la promotion de valeurs qui leur sont communes, notamment celles d’ouverture à la diversité et de tolérance, ainsi que de sa capacité à nouer avec ces entreprises des partenariats durables et de qualité. C’est également un projet à forte dimension interne, qui a contribué à resserrer la collaboration entre les services et à mobiliser les salariés sur des projets valorisants. Les salariés de la Cité sont légitimement fiers de la réussite de cette campagne de mécénat. Enfin, la campagne de mécénat a été un formidable vecteur de notoriété.

La Cité est engagée dans de nombreux défis. Comment piloter de façon cohérente tous ces projets, tout en conservant l’esprit et les valeurs de la Cité ? MP : Nous sommes au début de la nouvelle gouvernance qui a vu de nombreuses maisons acquérir leur autonomie juridique, au travers de fondations propres à chaque Maison, et le conseil d’administration de la Fondation nationale s’ouvrir à cinq Ambassadeurs représentant les Maisons de pays. La Cité combine donc une Fondation nationale à vocation d’ensemble et des fondations spécifiques participant par des représentants à la gestion générale, selon une logique

« Nous avons convenu de lancer en 2013 un plan d’action autour des valeurs universalistes de la Cité dont nous attendons qu’il contribue au renforcement de la cohésion de l’ensemble des Maisons. » Marcel POCHARD, Président

6 | Entretien croisé

« L’accueil est la première mission de notre institution et la Cité internationale a développé un véritable savoir-faire en la matière. » Carine CAMBY, Déléguée Générale

fédérative remarquablement adaptée à l’œuvre de la Cité. Là est, pour moi, une clé majeure de la cohérence. Pour que cela fonctionne, le conseil d’administration a un rôle essentiel à jouer, tout d’abord comme lieu de mise en commun des activités de la Cité ; mais aussi comme lieu d’expression des attentes et priorités des uns et des autres ; les Ambassadeurs ne manquent pas d’appeler régulièrement à faire de la Cité un haut lieu des grands débats d’actualité ; et au total comme lieu où se crée du consensus, c’est-àdire l’adhésion à des projets communs. Il n’y a pas cohérence sans dynamique d’ensemble partagée. C’est en ce sens que nous avons convenu de lancer en 2013 un plan d’action autour des valeurs universalistes de la Cité dont nous attendons qu’il contribue au renforcement de la cohésion de l’ensemble des Maisons. Si l'on devait résumer, en 2012, ce qui s'est dessiné, c'est un horizon très partagé pour la Cité.

Un mot sur le bilan financier ? MP : Le résultat de notre activité, positif, nous a permis de faire face à nos obligations tout en préparant l’avenir. Par ailleurs, malgré le contexte budgétaire actuel, le soutien de nos partenaires publics, qu’il s’agisse des trois ministères concernés, Enseignement supérieur, Affaires étrangères et Culture, ou de la Ville de Paris et de la Région Île-de-France, ne nous a pas été compté ; il a été maintenu à son niveau antérieur, voire légèrement augmenté. Avec les partenariats noués dans le cadre du mécénat, c'est un signe fort et encourageant pour la Cité.

Et demain ? De quoi sera fait 2013 ? CC : Ce sera une année charnière au cours de laquelle la Cité devra faire la preuve que les projets arrêtés en 2012 entrent en phase active d’étude et de réalisation. La grande réussite de l’an passé est d’avoir convaincu tous nos partenaires d’investir dans l’avenir de la Cité. Nous avons ainsi pu construire un consensus sur les orientations de son développement. Il nous faut maintenant mener à bien le projet d’aménagement, en continuant d'inclure activement tous nos partenaires dans cette démarche. MP : L’année 2013 sera consacrée à remettre en exergue les valeurs universalistes de la Cité. Nous allons organiser un réseau de nos résidents, notamment chercheurs, dont les travaux portent sur des thèmes en lien avec ces valeurs. Nous allons monter, avec les Maisons intéressées, un cycle de débat centré sur ces sujets, avec en perspective un grand colloque consacré au Pacifisme, qui trouvera place dans le vaste ensemble de manifestations consacrées au centenaire de la Première Guerre mondiale, en 2014 !


ACCUEILLIR LES PUBLICS EN MOBILITÉ

|7


FAVORISER LA MOBILITÉ INTERNATIONALE Avec 5 800 lits répartis dans 40 maisons, la Cité internationale universitaire de Paris constitue le plus important site d’accueil des étudiants, chercheurs et artistes étrangers à Paris. En 2012, la Cité internationale a une nouvelle fois montré sa capacité à remplir sa mission première : soutenir la politique internationale des établissements d’enseignement supérieur en accueillant 12 000 résidents dans les meilleures conditions.

25 000 candidatures d’admission

Paris ville campus

Depuis son origine au lendemain de la Première Guerre mondiale, la mission de la Cité internationale consiste à favoriser les échanges, la compréhension et la solidarité entre étudiants, chercheurs et artistes de toutes nationalités en leur proposant de vivre ensemble et de partager leurs expériences au sein des maisons de la Cité. En 2012, la Cité internationale a reçu près de 25 000 candidatures, un chiffre en progression constante. Les missions d’accueil et d’accompagnement de la Cité internationale profitent d’un contexte porteur  : la mobilité internationale s’intensifie et les partenariats entre établissements d’enseignement supérieur français et étrangers connaissent un fort développement.

Paris se classe comme la 1re ville étudiante du monde, devant Londres et Boston. Ce résultat, rendu public en février 2012, est issu d’un classement inédit effectué par Quacquarelli Symonds (QS), une agence britannique spécialisée. Cette étude confirme la très forte attractivité de Paris pour les étudiants étrangers. Elle est basée sur la comparaison internationale de grandes villes universitaires selon cinq grands types de critères dont la qualité de vie•

Des étudiants, des chercheurs et des artistes La politique d’admission de la Cité internationale, fondée sur l’excellence académique et une répartition internationale équilibrée, donne la priorité aux étudiants inscrits en master et doctorat, aux enseignants-chercheurs et aux post-doctorants. En 2012, les étudiants ont représenté 90% des effectifs, les chercheurs (9%) et les artistes (1%). Contrairement aux grands campus internationaux, la Cité internationale ne délivre pas d’enseignement. Les étudiants et les chercheurs accueillis fréquentent principalement les universités, les instituts de recherche et les écoles scientifiques d’Île-de-France.

8 | Accueillir les publics en mobilité


Un facteur d’attractivité À travers la mise en place d’une politique de partenariat, la Cité internationale soutient la coopération internationale des établissements d’enseignement supérieur et de recherche franciliens. Les accords noués avec des universités et des établissements de recherche (34 conventions en 2012), des organismes nationaux et internationaux (12 conventions en 2012) et des grandes écoles (15 conventions en 2012) mais aussi certaines collectivités territoriales consistent à réserDirecteurprivilégiés de la Fondation ver un accueil et un hébergement aux étudiants des États-Unis et chercheurs de ces institutions. En 2012, quatre nouveaux partenaires ont rejoint la Cité : la Fondation de Mathématiques, l’École normale supérieure, l’École supérieure de gestion et l’École supérieure du Commerce extérieur.

140 nationalités Fin 2012, la Cité comptait environ 140 nationalités parmi les 5 600 résidents présents. Les 5 pays les plus représentés (sans compter la France) sont les États-Unis, la Chine, la Tunisie, le Maroc et l’Espagne. Tous ont une maison à l’exception de la Chine. Avec près de 300 ressortissants accueillis, soit la deuxième nationalité étrangère représentée, la Chine fait partie des pays auxquels les autorités françaises ont proposé de construire leur maison dans le parc de la Cité internationale (voir p. 30).

Temps forts Avril 2012

La Cité internationale a signé la Charte des Cordées de la Réussite en présence de Patrick GÉRARD, recteur, Chancelier des Universités de Paris, de Yazid SABEG, commissaire à la diversité et à l’égalité des chances et Pascale COGET, directrice de la Fondation Un Avenir Ensemble.

Favoriser l’accueil des boursiers Plus de 40% des résidents accueillis bénéficient d’une bourse délivrée par des organismes partenaires. La Cité internationale accueille les 115 boursiers du programme « Bourses Master Île-de-France » qui vise à soutenir l’action de recrutement international des établissements d’enseignement supérieur franciliens. Destinée aux étudiants étrangers préparant un diplôme de master, cette bourse

Accueillir les publics en mobilité | 9


Témoignage

François WEIL

Historien et chercheur, il a été nommé en juillet 2012 recteur de l’Académie de Paris. Membre de droit du conseil d’administration de la Cité internationale, il en est également le premier vice-Président. Que représente la Cité internationale pour les universités parisiennes ? … La Cité internationale représente un atout auprès de nos partenaires étrangers. Paris joue un rôle mondial dans l’accueil des étudiants internationaux. Plus de 50 000 étudiants y étudient chaque année et près de 12 000 vivent à la Cité internationale qui joue un rôle central dans cette politique d’échanges. Elle représente un lieu d’accueil et d’hospitalité fidèle à la grande tradition des universités parisiennes. … et pour ceux qui y vivent ? Elle offre un dispositif unique à Paris en matière de campus. Il s’agit d’un campus à la française qui n’est pas au service d’une seule université mais de toutes les universités parisiennes et franciliennes. En termes de culture, de sociabilité et de vie sportive, elle représente un atout formidable que nous souhaitons développer. Je souhaite vivement que la grande phase de développement qui s’annonce permette à des pays de construire de nouvelles résidences.

est financée par la Région et gérée par la Cité internationale. La Cité gère également 55 bourses délivrées par la Fondation d'entreprise Renault impliquée dans la mobilité durable et le management multiculturel. Parallèlement, la Cité internationale a lancé son propre dispositif de bourses étudiantes entièrement financées grâce au mécénat des entreprises et des donateurs. Les bourses qui correspondent au montant du loyer de leur logement pendant dix mois permettent aux résidents méritants et aux ressources limitées de poursuivre leur séjour à la Cité et leurs études dans les meilleures conditions (voir p. 35). 30 bourses ont été délivrées en 2012.

Des logements dédiés aux chercheurs L’Île-de-France est la première région française d’accueil de chercheurs étrangers. Afin d’accompagner la politique des établissements en matière de recherche, la Cité internationale, soutenue par la Région, offre aux chercheurs un

Répartition des résidents par continent

accueil spécifique : logement adapté, services dédiés pour faciliter leur intégration et celle de leur famille (voir p. 35). En 2012, les chercheurs ont représenté plus d'un quart de la population résidente de la Cité internationale (18% de doctorants et 9% de chercheurs). Par ailleurs, près de 80 chercheurs boursiers de la Ville de Paris ont été accompagnés par la Cité internationale dans le cadre du programme Research in Paris.

Pendant l’été, une demande en progression Pendant la période estivale, la Cité internationale continue à soutenir la mobilité en accueillant des groupes pour des séjours à caractère universitaire, culturel ou sportif. En 2012, 2 000 personnes ont été hébergées dans le cadre de séjours organisés par des grandes écoles, des universités françaises et étrangères. De nouveaux partenaires ont été accueillis en 2012 parmi lesquels les universités de Vienne et de São Paulo.

Les temps de séjours 53%

Amérique 16%

Europe 50.8 %

■ Supérieur ou égal à 9 mois  ■ Entre 3 et 9 mois  ■ Inférieur ou égal à 3 mois

Asie 19% 42%

Afrique 14% Océanie 0.20%

10 | Accueillir les publics en mobilité

5%


Une Cité pour la Paix  La Cité internationale universitaire de Paris est née au lendemain de la 1re Guerre mondiale du rêve et de la volonté d’hommes d’exception. André HONNORAT, ministre de l’instruction publique, Émile DEUTSCH DE LA MEURTHE industriel et mécène et Paul APPELL, recteur de l’Université de Paris souhaitaient contribuer à la construction d’un monde de paix en créant un lieu dédié aux échanges internationaux où la jeunesse du monde apprendrait à vivre ensemble. La Cité internationale poursuit le rêve utopiste de ses fondateurs et offre à ses hôtes de passage un espace d’échange qui favorise la tolérance et la réflexion•

Temps forts Septembre 2012

La Cité internationale a lancé la deuxième édition des Rencontres Internationales des Anciens de la Cité (RIAC). Cet événement, organisé en collaboration avec l’Alliance internationale (l’association des anciens), a rassemblé 200 personnes, toutes générations et nationalités confondues.

Accueillir les publics en mobilité | 11


ACCOMPAGNER TOUT AU LONG DU SÉJOUR Au service de la mobilité internationale, la Cité internationale a développé une véritable ingénierie de l’accueil en direction des publics en mobilité, qu’ils soient résidents ou non, à travers des structures qui couvrent de nombreux domaines, de l’assistance administrative à l’aide à la recherche d’un logement. Point fort de cette expertise, le Service d’Accueil des Étudiants Étrangers (SAEE), ouvert pendant les premières semaines de la rentrée universitaire, qui a fêté ses 10 ans en 2012.

Une expertise tout au long de l’année La Cité internationale a développé une véritable expertise en matière d’accueil sur mesure pour les étudiants, les chercheurs et les artistes en mobilité. Elle propose des structures permanentes, ouvertes toute l’année, dédiées à l’accompagnement de ces publics. Les services délivrés couvrent de nombreux domaines, de l'assistance administrative à la recherche d’un logement en passant par les questions liées à l’emploi ou à la pratique du français. En 2012, 5 000 étudiants et doctorants en mobilité ont ainsi été accompagnés. En plus de l’aide administrative, principale préoccupation avec le logement, des activités d’intégration et de loisirs sont proposées pour permettre à chacun de découvrir la culture française (visiteS culturelleS, rencontres avec des familles du 14e arrondissement de Paris…).

novembre aux questions liées à la mobilité des étudiants. En fonction de leurs attentes, les étudiants sont ensuite dirigés vers les services publics qui traitent sur place les demandes : l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII), la Préfecture de Police de Paris, la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi (Direccte), la LMDE, la SMEREP (mutuelles étudiantes), et la RATP. Pour les 10 ans de ce service, un nouveau mobilier et une signalétique bilingue français anglais ont été déployés. À l’occasion des 25 ans du programme Erasmus et des 10 ans du Service d’Accueil des Étudiants Étrangers, la Cité internationale a accueilli la Nuit des Étudiants du Monde.

Définition d’une nouvelle identité Les 10 ans du Service d’Accueil des Étudiants Étrangers (SAEE). Avec le soutien de la Ville de Paris, la Cité internationale offre aux étudiants primo-arrivants de la capitale un dispositif d’accueil renforcé où chacun peut régler ses démarches administratives en un même lieu. Animée par une équipe d’accueillants multilingues (anglais, espagnol, italien, portugais, russe, chinois...), rompus aux interrogations des étudiants, cette plate-forme répond de septembre à

12 | Accueillir les publics en mobilité

La Cité internationale coordonne un réseau de centres franciliens qui offrent une assistance gratuite et personnalisée aux chercheurs en mobilité et à leur famille (plus de 3 000 chercheurs et doctorants ont été bénéficiaires en

41 000 étudiants accompagnés depuis

10 ans par le Service d’Accueil des Étudiants Étrangers.


« La qualité de vie et l’accueil participent pleinement à la réussite d’un séjour pour les étudiants venus du monde entier et renforce l’image positive qu’ils emporteront avec eux de retour dans leur pays. » Didier GUILLOT, adjoint au Maire de Paris, chargé de la vie étudiante

2012). Implantés dans les principaux Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) de la région, ces centres lèvent les obstacles administratifs liés à la mobilité et facilitent l’intégration. Guidée par la volonté d’afficher une identité plus homogène et de consolider la cohésion du réseau francilien, une réflexion sur le changement du nom de ce réseau (et des centres qui le composent) a été lancée en interne et a abouti, fin 2012, à l’adoption d’acc&ss, acronyme d’accueil, accompagnement et services supports. Cette nouvelle identité permet aussi bien au public qu’aux partenaires de rapprocher les différents centres d’une entité mère et d’une mission commune. Au cours de l’année, l’implantation régionale a été renforcée avec la création d’une permanence hebdomadaire au sein de l’université de Cergy. Le travail commun au sein du réseau francilien s’est poursuivi. Au niveau national, la Cité internationale gère la Fondation Alfred KASTLER qui joue un rôle de veille juridique et d’observatoire de la mobilité scientifique. Par ailleurs, elle est membre du réseau français Euraxess et du réseau européen Euraxess Researchers in Motion.

Des conseils à la mobilité artistique Près de 1 000 aides personnalisées ont été dispensées par le Bureau d’Accueil des Artistes et Professionnels Étrangers. Ce service est en relation avec des institutions culturelles

Top 3 des services délivrés par le réseau acc&ss 21% 16%

14%

■ Aide à la recherche d’un logement ■ Visites guidées  ■ I nformations et ateliers de français langue étrangère 

Accueillir les publics en mobilité | 13


qui font venir des artistes en France. Soutenu par la Région Île-de-France et le Ministère de la Culture et de la communication, il est d’ores et déjà identifié comme un « point d’ancrage » français incontournable.

Un soutien pour les publics en difficulté L’éloignement, la pression de la réussite académique, les difficultés d’adaptation à un nouveau mode de vie peuvent fragiliser certains résidents. Pour les soutenir, la Cité internationale propose un service dédié, le Relais Social International (RSI), centré sur l’aide et le soutien aux étudiants et chercheurs en difficulté sur le plan social, psychologique et universitaire. Grâce à un mécénat d’AXA qui s’est engagé à soutenir la Cité internationale sur les trois prochaines années, la Cité a initié en 2012 des actions de prévention auprès de ses résidents. Une consultation de psychologues anglophones a pu être proposée. Le personnel au contact des jeunes a suivi une formation pour apprendre à identifier les comportements à risques et alerter les services qualifiés. Les résidents ont pu participer à un séminaire sur les dangers des réseaux sociaux. En décembre, l’opération Café Capote menée avec la Mutuelle Des Étudiants (LMDE) et AIDES a permis de distribuer 1 000 préservatifs et de proposer un dépistage rapide du VIH.

« Grâce au soutien conséquent d’AXA, nous avons multiplié les actions de prévention pour les résidents. C’est un vrai plus de pouvoir proposer à ces jeunes une écoute, des conseils et des dépistages réguliers. » Beverley MARGARIA, directrice de l’Accompagnement de la Mobilité Internationale

14 | Accueillir les publics en mobilité


LE CAMPUS INTERNATIONAL DE PARIS

Accueillir les publics en mobilité | 15


UN LIEU DE VIE ET DE PARTAGE Plus qu’un lieu d’accueil et d’hébergement, la Cité internationale est un lieu de vie et de partage où la jeunesse du monde vit une expérience unique. Au sein de ses maisons et de son parc de 34 hectares, chacun confronte ses différences dans une ambiance internationale propice à l’échange. Des services (bibliothèque, restaurant universitaire…) accompagnent le quotidien et une programmation culturelle variée et cosmopolite rythme la vie du campus.

Des résidents impliqués Depuis son origine, la Cité internationale œuvre pour la promotion des échanges. Dans toutes les maisons, des espaces communs favorisent le « savoir être ensemble » et tout est fait pour encourager l’engagement des résidents. Chaque maison est dotée d’un comité de résidents qui joue un rôle essentiel dans l’animation et la gestion de la vie quotidienne. Ils peuvent aussi s’investir dans la vie associative en rejoignant l’Alliance internationale, qui regroupe les anciens résidents.

Espaces de travail et de documentation La Cité internationale met à la disposition de ses résidents et des étudiants parisiens un ensemble de ressources documentaires disponible dans une bibliothèque généraliste et quatre bibliothèques spécialisées situées dans les maisons d’Argentine, d’Espagne, d’Allemagne et du Mexique. La Bibliothèque centrale propose des collections constituées d’un bouquet de 59 bases de données, 54 000 ouvrages imprimés et près de 800 périodiques axés sur la culture française. En 2012, la Bibliothèque a continué à développer sa politique d’accès nomade à la documentation numérique (les connexions à la documentation électronique sont en hausse de 35% par rapport à 2011) et a participé aux catalogues nationaux et internationaux pour le signalement de ses collections et services.

16 | Le campus international de Paris

Temps forts Juin 2012

La Bibliothèque a gagné un concours de l’Agence Bibliographique de l’Enseignement supérieur. Le projet primé a été présenté aux bibliothécaires de 145 centres d’enseignement supérieur. Il s’agit d’un programme informatique destiné à accroître la visibilité des collections numériques. Ce module a été développé par l’équipe de la Bibliothèque.


205 300 personnes ont fréquenté les installations sportives en 2012.

Elle a notamment participé au projet Istex (Initiative d’excellence de l’information scientifique et technique) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche pour renforcer la visibilité de la recherche et l’enseignement supérieur français sur la scène internationale. Ouverte 321 jours par an et jusqu’à 22 heures en semaine, la bibliothèque offre une grande amplitude horaire et un véritable confort de travail pour ses usagers. Avec près de 345 000 entrées, la fréquentation est en augmentation de 13% par rapport à 2011.

L’apprentissage des langues Créé pour favoriser l’auto-apprentissage du français et des langues étrangères, l’Esp@ce Langues a reçu près de 3 600 personnes en 2012. Le français reste la langue la plus étudiée. Des groupes de conversation en anglais, espagnol, français et italien sont animés par des bénévoles dont 3 résidents.

Un pôle sportif universitaire Le sport est au cœur des activités de la Cité internationale. Les installations sportives comptent une piscine, deux stades, des tennis et un gymnase qui sont mis à la disposition des établissements d’enseignement supérieur et des clubs sportifs parisiens. En 2012, l’offre sportive réservée aux résidents et au personnel s’est étoffée (Water polo, voile, pétanque…) et a séduit plus de 1 500 résidents. L’accueil d’équipes de haut niveau s’est poursuivi avec la préparation olympique de l’équipe d’escrime du Japon, médaillée d’argent à Londres, le Stade Français rugby et l’équipe nationale de rugby d’Australie.

Temps forts Juillet 2012

L’équipe de France de Basket avait rendez-vous à la Cité pour le World Basketball Festival, événement organisé par Nike. Au programme : 3 jours de performances de haut niveau en compagnie de stars du basket comme Tony PARKER et Boris DIAW.

Le campus international de Paris | 17


Un brassage multiculturel Dans le but de favoriser les échanges, les résidents nationaux admis dans une maison sont ensuite hébergés dans toutes les maisons de la Cité, à concurrence de 30 à 50% d’entre eux, ce qui permet à chaque maison d’accueillir 20 à 30 nationalités différentes. À titre d’exemple, la Fondation DEUTSCH DE LA MEURTHE a accueilli en 2012 des résidents de 68 nationalités. Pour permettre aux étudiants et chercheurs étrangers de mieux connaître la France, sa langue et sa culture, la Cité internationale a accueilli 23% de résidents français•

18 | Le campus international de Paris


Témoignage

Marco BRIGHAM

Chercheur en neurosciences computationnelles, il est l’initiateur des premiers Tertulias des arts et des sciences. Quel est le principe des Tertulias des arts et des sciences ? C'est un nouvel espace d'échange. Je suis parti du constat que les résidents se côtoient tous les jours mais ne se parlent jamais de ce sur quoi ils travaillent. Et pourtant, quelle richesse et quelle variété sur le campus ! Et puis j'ai eu l'intuition que la démarche créative était la même pour le chercheur et l'artiste. Qu'ils avaient des choses à se dire. Nous avons organisé des séances de trois exposés, de 10 minutes chacun. Le plus difficile, c'était de rendre son sujet compréhensible à un public non-averti en si peu de temps. En quoi est-ce en lien avec votre projet professionnel ? Je suis passionné par la mise en place des structures. Dans ma vie professionnelle, j'ai toujours travaillé seul. Ici, j'ai appris le travail en équipe au service des projets des autres. Ce qui est formidable à la Cité, c'est l'envie qu'ont les gens de participer. Il y a une bonne volonté latente, qui ne demande qu'à s'exprimer dans des projets collaboratifs. Le défi à relever aujourd'hui, c'est de pérenniser les projets, pour que d'une année sur l'autre ils ne se perdent pas. L'assemblée des Comités de Résidents (ADCR) a un rôle à jouer. Je suis président cette année, et nous y travaillons.

Les résidents parlent aux résidents À l’origine, il y a le constat que les résidents de la Cité souhaitent partager entre eux sur leurs travaux universitaires. Six d’entre eux se sont réunis pour mettre en place les Tertulias des arts et des sciences, des rencontres qui permettent à ceux qui le souhaitent d’exposer leur sujet de recherche, ou de parler de leur art. Seule contrainte : que ça ne dure pas plus d’un quart d’heure… Au cours des 7 séances, organisées dans 4 maisons, 17 chercheurs et artistes ont ainsi pu dialoguer autour de leur passion. Le projet a été soutenu par le Fonds pour les Initiatives Étudiantes (FIE), une aide financière attribuée aux résidents pour réaliser des projets dans les domaines de la création artistique, de l’action citoyenne ou du sport•

Temps forts Octobre 2012

Lilian THURAM ancien footballeur international, et depuis 2009 président de la Fondation Éducation contre le racisme est intervenu Sur le thème : Le racisme est-il une fatalité ? dans le cadre des petits déjeuners de l’Alliance internationale.

Le campus international de Paris | 19


UNE FOISONNANTE VIE CULTURELLE Avec une moyenne de 1 000 événements par an, la Cité internationale vibre d’une activité culturelle sans pareil dans la capitale. Une vitalité qui doit beaucoup, outre son Théâtre, au dynamisme des 40 maisons du campus, et à l’engagement des résidents.

Dans les maisons Le soir du 29 mars, trois concerts de jazz étaient proposés dans trois maisons différentes : le Collège d’Espagne, la Fondation d’Argentine et la Maison de la Norvège. Tel est l’esprit qui souffle sur la Cité. Avoir une résidence sur le campus est l’occasion, pour les pays représentés, de promouvoir leur culture. Ainsi, la Maison de la Norvège, en avril, a mis le Grand Nord à l’honneur. La Fondation suisse a proposé de son côté un cycle cinéma intitulé Images d’Helvétie. Les initiatives sont également collectives et rassemblent les maisons. Au premier trimestre, le colloque Patrimoine mondial : mode ou modèle a accueilli, dans cinq maisons, cinq table-rondes pour célébrer le 40e anniversaire de la Convention du Patrimoine de l’UNESCO. Le festival Voyage à travers les films, dans le cadre de la Journée internationale de la Francophonie, du 22 au 25 mars, a voyagé, quant à lui, dans sept résidences de la Cité. Les grands événements de notre temps ont également été à l’honneur, avec une conférence sur les Printemps arabes à la Maison Heinrich HEINE, ou la commémoration du tsunami un an après, à la Maison du Japon.

À l’avant-garde de la création contemporaine Le Théâtre de la Cité internationale occupe aujourd’hui une place incontournable sur la scène parisienne. Comme

20 | Le campus international de Paris

Temps forts Mai 2012

La Fête de la Cité a renoué avec sa tradition en inaugurant les festivités du week-end par un carnaval. Le cortège, en musique et masqué, a terminé sa route devant la pelouse de la Maison internationale où 200 bougies allumées ont formé le mot PAIX.


chaque année, des spectacles au croisement des différentes disciplines artistiques ont vu le jour, tel Circus incognitus, de Jamie ADKINS, qui prend à rebours le cirque traditionnel pour se mettre en scène avec simplicité et humanité. Pour sa quatrième édition, le festival Week-end international à la Cité a mis la musique au centre et, au travers de 10 performances visuelles et scéniques, proposé une réflexion sur la musique comme véhicule de la mémoire. En 2012, 20 spectacles et 5 festivals ont réuni 36 000 spectateurs.

De la musique pour les professionnels, et les amateurs La musique à la Cité, c’est aussi l’apanage de l’orchestre de la Cité, dirigé depuis 1989 par Adrian MCDONNELL. Traditionnellement, le programme associe aux œuvres classiques des créations contemporaines, qui sont répétées en présence de leur auteur, et qui permettent l’initiation d’un public jeune (entre 25 et 35 ans) à un répertoire symphonique auquel aucune autre institution à Paris ne leur donne accès. Cette année, ils ont pu découvrir Alia de Pascal ZAVARO, Fresque de Arthur AHARONIAN et Fantasia pour trombone et orchestre de Roger BOUTRY. À cet orchestre de niveau professionnel, composé de musiciens entre la vie étudiante et la vie professionnelle, s’ajoute la chorale amateure, qui incarne l’esprit de brassage culturel cher à la Cité avec ses 39 nationalités représentées.

La Génération Y décryptée Le 5 avril 2012, la Cité internationale et le groupe Mazars ont inauguré un nouveau type de rencontre baptisée Meet & Tweet, réunissant des étudiants et chercheurs de la Cité et des dirigeants de grandes entreprises internationales. Le premier débat s’est déroulé sous le signe de l’interactivité. Quatre spécialistes de la Génération Y, chercheur ou professionnels dans les ressources humaines, ont répondu au feu nourri des questions dispensées par l’animatrice, un groupe d’étudiants préalablement sélectionnés et la salle, via Twitter. Une démarche participative pour tenter d’appréhender cette insaisissable génération « Pourquoi »•

La création étudiante La Cité internationale a à cœur de soutenir les initiatives de ses résidents. Cette année, le Fonds pour les initiatives étudiantes (FIE), créé pour soutenir les projets proposés par les résidents, a soutenu 6 projets, choisis parce qu’ils associaient des résidents de plusieurs maisons ou avaient un rayonnement pour l’ensemble de la Cité. Les étudiants ont ainsi pu donner une seconde vie à leurs objets obsolètes grâce au projet Retro-synthesis et à ses cinq ateliers de recyclage. Dans le cadre du projet Sine migratoria, une se-

Le campus international de Paris | 21


Une résidente engagée pour la Paix. Pourquoi avoir choisi la France pour vos études ? Je suis Roumaine, et la Roumanie est francophone et francophile. J'ai étudié le français pendant huit ans ; ma professeure de français, qui était aussi géographe, m'a donné envie d'approfondir ma connaissance de l'un et de l'autre. Je suis arrivée il y a trois ans pour un échange Erasmus à Brest, en licence d'aménagement du littoral. Ça m'a plu, je suis restée.

Témoignage

Oana BESNEA

Pourquoi vous êtes-vous engagée dans des projets autour de la paix ? La Cité est un lieu qui donne envie de s'impliquer, de mettre ses compétences au service des autres. Cette année, je suis secrétaire générale de l'ADCR, l’Assemblée des Comités de Résidents et présidente de mon comité de maison. Le travail que nous faisons incarne pour moi l'idée de la paix. Nous créons ensemble, entre gens de nationalités, langues, principes différents, des projets que nous mettons en œuvre pour l'ensemble de la Cité. Je souhaite travailler dans la prévention des conflits, dans un cadre international ou européen. C'est donc directement lié à la problématique de la paix. J'aurais voulu contribuer, par mon implication, à élargir le réseau de la Cité internationale. Rendre un peu à la Cité qui m'a beaucoup donné.

maine d’activités (conférence, débat, projection et performance) a été organisée autour de la question des femmes migrantes, pour sensibiliser les résidents aux mutations individuelles et collectives produites par la migration. La Cité est également le lieu où de jeunes artistes peuvent exposer pour la première fois, comme se fut le cas pour Géraldine THIRIART et Manon ROYER, toutes les deux photographes et boursières de la Fondation BIERMANS-LAPÔTRE.

La Cité fait son cinéma La Cité est également un lieu d’accueil pour des événements culturels et professionnels, et, on le sait moins, un lieu de tournage. Avec ses 40 maisons, construites entre 1925 et 1969, elle accueille 70 tournages et prises de vue par an, ce qui fait d’elle le premier lieu de tournage en Île-deFrance. Les 10 et 11 février 2012, elle a ainsi accueilli le Salon des Professionnels du Tournage et ses 80 exposants. Les décors de la Cité ont été portés cette année à l’écran dans Cloclo, de Florent-Emilo SIRI, et The Lady, de Luc BESSON.

Un lieu d’accueil événementiel La Cité internationale ouvre également ses portes aux professionnels qui désirent organiser des événements (colloques, congrès, séminaires…). La Maison Internationale dispose d'une dizaine d’espaces pouvant accueillir de 20 à 500 personnes. En 2012, 380 manifestations ont été accueillies parmi lesquelles le colloque de l’association Femmes pour le dire, femmes pour agir, en présence de Najat VALLAUD-BELKACEM, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement et la 4e édition des Rencontres annuelles de l'Institut national du cancer (INCa), clôturée en présence de François HOLLANDE, Président de la République.

22 | Le campus international de Paris

Un label pour la Paix Les fondateurs de la Cité internationale souhaitaient contribuer à la construction d’un monde de paix en créant un lieu dédié aux échanges internationaux. Aujourd’hui encore ces valeurs animent la Cité et de nombreuses manifestations culturelles portent sur ces idéaux fondateurs. Ces manifestations sont rassemblées sous le label Cité pour la paix•


UN SITE EN MOUVEMENT Au sein d’un parc de 34 hectares, la Cité internationale compte 40 maisons aux styles architecturaux variés. En 2012, ce patrimoine a connu un nouveau souffle avec le démarrage de la construction d’une nouvelle aile de la Maison de l’Inde, première extension du parc de logements depuis 1969. Parallèlement, le programme de réhabilitation, engagé il y a dix ans, s’est poursuivi tout comme les actions menées pour valoriser le territoire.

Une nouvelle construction 2012 marque une étape décisive dans l’histoire de la Cité internationale avec le lancement d’une nouvelle construction, la première depuis 1969. La Maison de l'Inde a en effet choisi de construire un nouveau bâtiment juxtaposé à l’édifice actuel. Cette extension, commencée au cours de l’été 2012, permettra d’accueillir davantage d’étudiants et de chercheurs indiens. L’agence Intégral Lipsky + Rollet architectes a été choisie pour réaliser ce projet qui répondra à tous les critères d’excellence en matière de performances énergétiques. Ce nouveau bâtiment renforcera également le rayonnement de la culture indienne au sein de la Cité internationale et plus largement dans la capitale. La Maison de l’Inde propose en effet une riche programmation, ponctuée de célébrations traditionnelles. Le financement de 6,8 millions d’euros est entièrement pris en charge par le gouvernement indien.

Un chef d’œuvre en travaux Depuis dix ans, les deux tiers des maisons ont été rénovés en s’adaptant aux normes actuelles et aux modes de vie d’aujourd’hui. En 2012, la rénovation du Collège néerlandais s’est poursuivie. Livré en 1938, ce bâtiment, classé monument historique, est la seule réalisation, en France, de l’architecte néerlandais DUDOK. Son écriture

« Une recherche de polychromie a été menée afin de retrouver les teintes d’origine des peintures intérieures et extérieures du Collège néerlandais. Un soin particulier est apporté à la restauration du mobilier des chambres et des meubles du salon dessinés par l’architecte et à la remise en état des matériaux d’origine : carrelage en grès jaune clair et linoleum brun rouge des sols, parquet des chambres, marbre noir des appuis de fenêtres, carreaux de verre bleu intense du bassin. » Marie Hélène RENIER, Responsable conduite d'opération de la Cité internationale

rend compte des influences du mouvement De Stijl et de l’école d’Amsterdam : les volumes épurés, qui rappellent l’esthétique moderne des usines, s’organisent autour d’un patio intérieur, lieu intime agrémenté d’un bassin sur lequel s’ouvrent les espaces communs et les chambres. Le projet de réhabilitation, suivi par un comité scientifique franco-néerlandais, a nécessité un important travail de recherche et d’analyse documentaire mené en amont.

Le campus international de Paris | 23


Témoignage

Florence LIPSKY

Architecte au sein de l’Agence Intégral Lipsky + Rollet architectes, elle est responsable de l’extension de la Maison de l’Inde. Comment intégrer ce nouvel édifice dans l’ensemble architectural de la Cité internationale ? La Cité internationale est un exemple de campus particulièrement réussi en France. Il faut que les nouvelles pièces bâties respectent « l'esprit du lieu ». Mais ce n'est pas le seul défi. Il s’agit surtout de créer un bâtiment neuf, comportant 72 chambres avec le maximum de confort pour des étudiants étrangers qui sont loin de chez eux. Quelles seront ses spécificités sur le plan architectural ? Techniquement, le bâtiment sera composé d'un noyau en béton central et de panneaux de bois assemblés sur place pour composer les chambres. C'est toute une équipe d'ingénierie qui travaille sur le projet. L'usage du bois de manière structurelle domine et oriente l'architecture et son esthétique. La démarche constructive est innovante car construire un bâtiment de 7 étages en bois est un réel challenge en France et pour le gouvernement indien qui a approuvé la démarche environnementale.

L’édifice doit retrouver son aspect originel tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Les travaux prévoient ainsi la restauration à l’identique de l’ensemble des menuiseries métalliques, celle des façades et des terrasses conformément à l’état initial. Le bassin tout comme les espaces intérieurs seront aussi réhabilités conformément aux dessins d’origine. Au terme des travaux, la capacité d’accueil sera augmentée (8 chambres supplémentaires seront créées) et le bâtiment répondra aux normes de sécurité, de confort et d’accessibilité. Ce projet est financé par l’État français, l’État néerlandais, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Région Îlede-France, la Cité internationale et avec le soutien de la Ville de Paris et de mécènes français et néerlandais.

Des études pour l’avenir Grâce au mécénat de l’entreprise LAINE DELAU, filiale de VINCI Construction France, d’importants travaux d’assainissement des fondations de la Maison des Étudiants de l’Asie du Sud-Est ont été réalisés. Le Grand salon de la résidence et son jardin d’apparat attenant ont fait l’objet d’études dans le cadre d’une réhabilitation prochaine. Des études d’accessibilité aux personnes handicapées menées dans quatre maisons de la Cité se sont poursuivies afin d’améliorer l’accessibilité des bâtiments.

Un patrimoine d’exception

« Chaque pays a choisi à travers l’architecture de sa maison ce qu’il voulait transmettre de ses qualités propres et de ses engagements culturels. » Claude PARENT, architecte de la Fondation AVICENNE

24 | Le campus international de Paris

La Cité internationale universitaire de Paris est un site patrimonial d’exception, avec cinq bâtiments classés ou inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Certaines maisons se réfèrent au style de leur pays, comme la Maison du Japon. D’autres sont l’œuvre de célèbres architectes tels LE CORBUSIER (Fondation Suisse, Maison du Brésil) ou DUDOK (Collège néerlandais)•


UN PATRIMOINE VALORISÉ Au-delà de la restauration de son patrimoine, la Cité internationale s’attache à sa valorisation. En 2012, un investissement important a été réalisé pour créer un nouveau lieu d’exposition dédié à la Cité internationale : L/OBLIQUE, centre de valorisation du patrimoine. Parallèlement, la Cité impulse de nouvelles recherches et expérimentations autour de son territoire.

Création d’un nouveau lieu d’exposition En 2012, un important travail a été réalisé pour concevoir un centre d’exposition dédié à la Cité internationale : L/OBLIQUE. Cet espace (inauguré en avril 2013) dédié à la présentation de son histoire, de ses missions, de son architecture et du développement de son territoire est installé au rez-dechaussée de la Fondation AVICENNE, l’un des édifices emblématiques de la Cité. Alors que des études se poursuivent pour une réhabilitation future du bâtiment, des travaux ont été menés pour aménager le rez-de-chaussée. Parallèlement, un important travail a été fourni pour concevoir la scénographie du lieu. Au cœur de ce projet, une exposition présente l’histoire de la Cité et ses rénovations récentes. Une maquette numérique interactive permet de naviguer dans le passé, le présent et l’avenir du territoire de la Cité internationale. Son développement a nécessité un important travail de numérisation du fonds photographique de la Cité. Ce dispositif permet aussi de découvrir la prochaine phase de construction et de réhabilitation de la Cité internationale, à l’horizon 2017. La réhabilitation complète du rez-de-chaussée de la Fondation AVICENNE et le montage de l’exposition permanente de L/OBLIQUE ont été financés par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Une mission d’inventaire, de numérisation et d’enrichissement du fonds photographique a été réalisée grâce au soutien de la Région Île-de-France.

Temps forts Septembre 2012

À l’occasion des Journées européennes du patrimoine 2012, 500 personnes ont participé aux 31 visites guidées organisées par la Cité internationale et l’association Dédale et ont ainsi pu découvrir plusieurs intérieurs de maisons le temps d’un week-end.

Le campus international de Paris | 25


Des dispositifs numériques innovants L/OBLIQUE présente également les dispositifs numériques développés avec l’association Dédale : la SmartMap, carte interactive multimédia de la Cité internationale, mêlant images d’archives, vidéos et contenus collaboratifs, et Heritage Experience, dispositif mobile de médiation du patrimoine. En 2012, ces contenus se sont enrichis et ont été le support de visites guidées interactives offrant une lecture innovante, inédite et originale du territoire.

500

photographies d’archive et d’actualité ont été choisies pour concevoir la maquette numérique de L/OBLIQUE.

Un hommage à la théorie de l’Oblique L/OBLIQUE est le nom qui a été choisi, par concours, pour le futur centre de valorisation du patrimoine de la Cité au sein de la Fondation Avicenne. Le jury a sélectionné cette proposition parmi celles de 8 résidents et de 13 salariés. Pourquoi L/OBLIQUE ? Connu pour son architecture originale au service de l’imaginaire et de l’utopie, Claude PARENT, l’architecte de la Fondation AVICENNE, est l’initiateur, avec Paul VIRILIO, de la théorie dite « de l’oblique » qui souhaite développer l’usage de la diagonale et du plan incliné dans l’architecture•

26 | Le campus international de Paris

Enseigne La Cité internationale a accueilli une installation in situ de l’artiste de Samuel BIANCHINI dans le cadre du programme Art Campus. Installé en fin d’année sur la façade de la Fondation AVICENNE, ce dispositif visuel était baptisé Enseigne. De jour comme de nuit, un trait hésitant de lumière verte formé par un laser a écrit des lettres, un mot, parfois une courte expression, comme guidés par une main invisible. Ces mots ont été empruntés aux résidents de la Cité internationale et sélectionnés pour représenter les spécificités de leur langage•


DES ENGAGEMENTS POUR UN ÉCO CAMPUS La Cité internationale dispose de l’un des plus grands parcs de Paris, avec 34 hectares, environ 2 100 arbres et une centaine d’espèces végétales. A travers une gestion différenciée de ses espaces verts et un état des lieux de ses pratiques en matière de déchets, la Cité internationale a affirmé, en 2012, ses engagements en matière de développement durable.

Un parc ouvert au public Le parc de la Cité internationale constitue un espace de détente, de loisirs et d’activités sportives en plein air prisé des résidents et des riverains. Depuis que la Cité internationale s’est engagée dans une démarche de développement durable plusieurs principes de gestion écologique sont mis en oeuvre pour son entretien : désherbage à la vapeur, paillage pour relancer l’activité du sol et de sa faune, etc. Une gestion différenciée des espaces permet d’adopter différents niveaux d’entretien selon le type de lieu et leur usage. Ainsi certaines pelouses sont tondues plus rarement que d’autres, générant ainsi des milieux favorables à l’épanouissement de la biodiversité. La Cité internationale met à disposition son parc à des organismes universitaires dans le cadre de recherches scientifiques portant sur la faune et la flore. En 2012, suite à la signature d’une convention avec une école d’élagage, le parc a fait office de chantier pédagogique.

Vers un éco campus La Cité internationale a défini des objectifs concrets et quantifiés en matière de politique énergétique suite à la réalisation de diagnostics énergétiques. L’objectif est d’atteindre les « 20/20/20 » en 2020, soit 20% d’énergies renouvelables, 20% de réduction des consommations éner-

Le campus international de Paris | 27


gétiques et 20% de réduction des gaz à effet de serre. Dans cette optique, en 2012, un important travail a été mené pour établir un bilan des consommations énergétiques de 2008 à 2011. Ces données, compilées et analysées, ont permis de déterminer des axes de travail pour une meilleure exploitation des installations et programmer des travaux en vue d’une amélioration des performances énergétiques. L’installation de spots LED dans les zones de service du restaurant universitaire, opération pilote, a permis une division des consommations par 5. Parallèlement, un important état des lieux de la gestion des déchets a été réalisé. Toutes les maisons et les services ont été interrogés et un plan d’action sera déployé en 2013 à l’intention des résidents et des salariés.

La Cité en exemple La Cité internationale a été citée en exemple par le ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie lors de la Conférence des Nations unies sur le développement durable qui s’est déroulée en juin 2012 à Rio de Janeiro. En effet, la Cité mène depuis 2009 des actions sur les différents domaines environnementaux qui concernent ses bâtiments, son parc, l’impact de ses activités et son intégration urbaine•

28 | Le campus international de Paris

Temps forts Décembre 2012

La Cité internationale a participé à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets en Partenariat avec la Mairie de Paris, le Réseau Français des Étudiants pour le Développement Durable (REFEDD) et Worganic. Pendant une semaine, un stand de sensibilisation à la réduction des déchets alimentaires était installé au Restaurant universitaire.


DESSINER LA CITÉ INTERNATIONALE DU XXIe SIÈCLE

Le campus international de Paris | 29


BIENTÔT 1 800 NOUVEAUX LOGEMENTS Pour la première fois depuis plus de 40 ans, en raison d’un accord foncier historique, la Cité internationale est en mesure d’accroître sa capacité d’accueil de près de 30%. 1 800 nouveaux logements sortiront prochainement de terre pour accueillir les étudiants et les chercheurs du monde entier. Au cours de l’année 2012, la Cité a jeté les bases de ce futur campus du 21e siècle à travers une réflexion qui a mobilisé l’ensemble des acteurs de l’institution.

Un nouveau départ En 2012, la Cité internationale a formalisé, par la signature d’un protocole, l’accord d’échange foncier historique conclu en 2011 avec la Ville de Paris, l’État et la Chancellerie des Universités. Cet accord, qui rend possible la construction de nouvelles résidences, détermine avec précision les parcelles concernées par cet échange. La Cité internationale dispose à présent de 2 grands terrains constructibles pour accueillir de nouveaux pays et développer des logements et des équipements de vie étudiante. Cette opportunité, unique à Paris, constitue un nouveau départ pour la Cité internationale qui entre dans une troisième phase de son développement après les premières constructions dans les années 20-30 et la grande vague de développement au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Un outil de conduite stratégique Pour amorcer cette nouvelle phase de développement, la Cité internationale a confié à l’agence EXP architectes la définition des orientations de développement du parc. Ce « Plan-guide », achevé fin 2012, définit les ambitions et affirme la cohérence d’ensemble du projet de développement. Il arrête les principales interventions à mener sur le parc de la Cité internationale, à court, moyen et long terme.

30 30 | Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle

« La Cité internationale est un lieu dédié aux amoureux de la Liberté. A travers cet accord, Paris et la Cité internationale ont choisi d’être ambitieux ensemble ! » Bertrand DELANOË, Maire de Paris

Un essor soutenu par l’État L’aménagement du parc de la Cité internationale permettant de viabiliser les nouvelles parcelles constructibles est l’un des 12 projets prioritaires pour l’Île-de-France annoncés par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre de l’Opération Plan Campus. Des dotations supplémentaires spécifiques, au titre de crédits d’ingénierie, permettent de financer les études préalables indispensables à la réalisation des constructions futures. La Cité internationale est maître d’ouvrage des travaux de viabilisation, d’aménagement et d’équipements préalables à la construction des futures maisons•


Il présente l’ensemble des travaux de viabilisation des espaces verts et des équipements de vie étudiante indispensables et préalables au lancement de nouveaux programmes de construction. Outre la réalisation des nouveaux logements, les orientations du Plan-guide visent à ouvrir et amplifier le parc de la Cité, à mettre en valeur sa structure paysagère, à rééquilibrer et dynamiser les usages dans l’ensemble du site tout en réduisant les nuisances du boulevard périphérique. Cette étude doit non seulement tenir compte de l’ensemble des paramètres issus de la réflexion de la Cité internationale mais doit également se doter d’une empreinte écologique forte et s’inscrire dans un contexte de grands projets franciliens. Sa conception a nécessité un important travail de concertation au sein des services et des maisons de la Cité internationale.

10 nouvelles maisons Ces nouvelles constructions vont permettre à la Cité internationale de renforcer les coopérations internationales entre les établissements franciliens et leurs homologues étrangers. Trois nouveaux pays auront la possibilité d’édifier leur maison (650 logements) sur le parc Est. Plusieurs pays ont montré leur intérêt et des discussions sont engagées. Quatre autres maisons (750 logements) seront construites sur le parc Ouest, à l’horizon 2017, permettant de nouer des partenariats avec des universités et pays étrangers. Par ailleurs, la Ville de Paris investit dans trois nouvelles maisons : deux nouvelles constructions et une réhabilitation (la Fondation Victor LYON). La Région Îlede-France livrera quant à elle en 2015 une résidence de 142 logements répondant à un objectif environnemental « ZEN » (Zéro énergie Net). Des capteurs solaires associés à un stockage de chaleur assureront 75% des besoins thermiques. Implantée au sud du parc, le long du boulevard périphérique, entre la Maison du Cambodge et celle du Liban, sa conception a été confiée aux architectes de l’Agence Nicolas Michelin & Associés.

Temps forts Septembre 2012

Lee HYE-MIN, ambassadeur de Corée du sud a visité la Cité internationale dans le cadre du projet d’une Maison de la Corée.

Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle | 31


LE TEMPS DE LA RÉFLEXION Depuis sa création en 1925, la Cité internationale a su s’adapter et répondre au mieux aux besoins de ses résidents, notamment en termes de services et de confort. Cette ultime phase de développement constitue pour la Cité internationale une opportunité historique pour actualiser son modèle sans perdre son identité. En 2012, une réflexion approfondie a été menée sur l’évolution de son offre dans un cadre universitaire en pleine mutation.

La Cité à l’étude Au cours de l’année, la Cité internationale a posé les bases d’une réflexion pour offrir dans l’avenir des services et des équipements plus performants à ses résidents tout en continuant à promouvoir ses valeurs. À travers plusieurs études, un colloque et des instances de réflexion associant salariés, partenaires, et résidents, elle a posé les jalons de ce que pourrait être le campus idéal du XXIe siècle. Une étude destinée à mesurer la notoriété et l’image de la Cité internationale a été confiée à l’agence LH2 qui a rendu ses conclusions en 2012. Après avoir interrogé les partenaires de la Cité, institutionnels, résidents, anciens résidents et salariés, cette enquête a offert des pistes de réflexion pour améliorer et adapter l’offre de services. Il apparaît que la Cité internationale bénéficie d’une excellente perception : 96% des répondants déclarent en avoir une bonne image, surtout en raison de son cadre de vie et de la richesse des relations humaines qui y sont développées. Les résultats révèlent une grande satisfaction des résidents. Près de 90% estiment que les logements proposés sont adaptés à leurs besoins et 80% déclarent être satisfaits des services proposés. Parallèlement, des étudiants en Master Stratégies Territoriales et Urbaines de Sciences Po ont rendu deux études.

32 32 | Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle

« Nous avons voulu que la réflexion sur l'avenir de la Cité s’inscrive dans les axes de développement du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et soit également participative incluant à la fois les résidents, les salariés, les directeurs des maisons, mais également nos partenaires extérieurs, au premier rang desquels la Ville de Paris et la Région Île-de-France. » Carine CAMBY, Déléguée générale de la Cité internationale

L’éco campus La démarche environnementale est au cœur des réflexions pour dessiner le campus de demain. La Cité internationale entend rester un campus innovant et ambitieux dans ce domaine. De ce point de vue, le projet de la Maison de la Région Île-de-France, à énergie positive, est un élément central•


La première a repéré et étudié des pratiques innovantes en termes de services proposés par des campus, en France et à l’international. Une autre, menée auprès des résidents, était destinée à cerner leurs attentes et leurs besoins en matière d’accueil et de vie collective. En octobre un colloque international s’est penché sur le campus de demain en évoquant des expériences internationales et innovantes.

La Cité numérique Devenir un campus d’excellence notamment du point de vue numérique est un enjeu stratégique pour la Cité internationale. Une étude préalable, confiée au prestataire spécialisé Cap Tic a été lancée en 2012 grâce au soutien en mécénat du groupe Mazars et de la Caisse des dépôts et consignations. Cette étude doit permettre de cerner les objectifs, les contraintes et les moyens nécessaires au développement d’un campus numérique. Avec l’augmentation de sa capacité d’hébergement et la mise en place de nouveaux équipements collectifs, la Cité internationale doit en effet faire évoluer son infrastructure et ses équipements pour continuer d’offrir une prestation en phase avec les attentes de ses usagers (généralisation de l’accès filaire dans les chambres, déploiement du WiFi...). Elle devra également être en mesure de proposer un socle de services numériques communs et fédérateurs qui accompagneront les résidents tout au long de leur séjour (possibilité d’inscription en ligne, de paiement, espaces de discussion et d’échange, etc…).

Temps forts octobre 2012

La Cité internationale a invité des chercheurs et des experts internationaux à débattre du campus du XXIe siècle à l'occasion du Colloque International Creative Campus. Différentes thématiques comme la mobilité internationale, le dialogue interculturel et l’attractivité métropolitaine ont été abordées par les intervenants. Parmi eux, Jean-François RICCI, secrétaire général de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne a présenté le Rolex learning center de cette université, Joong-Seek LEE, professeur à l’Université de Séoul, a exposé les évolutions technologiques en matière de e-learning et Louise BELIVEAU, vice-rectrice aux affaires étudiantes et au développement durable de l’Université de Montréal a présenté le travail mené pour l’accueil des étudiants internationaux.

Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle | 33


« Nous réfléchissons aux impacts des technologies numériques sur les modalités d’enseignement. Il y a beaucoup d’ambition dans ce domaine-là et la Cité souhaite prendre toute sa place, de façon à continuer à offrir à ses résidents des outils en phase avec ce qu’ils peuvent trouver sur les autres grands campus internationaux ! » Marcel POCHARD, Président de la Cité internationale

Un film pour présenter la Cité Un film institutionnel présentant les différentes missions de la Cité internationale a été réalisé en 2012. Sous-titré en plusieurs langues (anglais, chinois, espagnol, coréen), il présente la Cité sous un jour vivant et actuel• À découvrir sur : www.ciup.fr/le_film

34 34 | Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle


MÉCÉNAT : UNE CAMPAGNE QUI RASSEMBLE En 2012, la campagne de mécénat de la Cité internationale a franchi une étape décisive. 1,4 million d’euros a été collecté, portant à 3,7 millions d’euros les dons réunis depuis le lancement de la campagne en 2010. Destinée à accompagner les projets de développement de la Cité internationale, cette campagne s’adresse aux entreprises, fondations et donateurs individuels. Elle rassemble également autour des valeurs fondatrices de la Cité les membres du comité de campagne, les résidents et les salariés.

De la philantropie dans l’ADN Née de la mobilisation de grands industriels philanthropes tels John D. ROCKEFELLER JUNIOR ou David DAVID WEILL, la Cité internationale a renoué avec cette tradition pour soutenir et accompagner ses projets de développement. Sa campagne Vivre la diversité pour faire grandir le monde se décline autour de 3 axes : le cadre de vie pour doter le campus des meilleurs équipements, le patrimoine à travers la rénovation du bâti et l’amélioration des conditions de confort et, enfin, la solidarité pour faire perdurer les valeurs de la Cité internationale. 30 mécènes (entreprises et fondations) et 200 donateurs individuels ont déjà participé à ce programme depuis son lancement.

Un investissement partagé Le comité de campagne de la Cité internationale est composé de neuf personnalités qui soutiennent en mécénat la Cité et l’aident à nouer des relations privilégiées avec des décideurs. Ce comité est présidé par Patrick de CAMBOURG, Chairman du groupe Mazars et ancien résident. La sensibilisation est pour l’instant essentiellement réalisée en France, auprès des grands mécènes comme des donateurs individuels. Les mécènes ont souvent un lien de proximité fort avec l’institution : descendants des fondateurs, anciens

résidents, salariés... Les anciens constituent un réseau unique par sa diversité et son ampleur et leur mobilisation est indispensable pour mener à bien cette campagne.

Des dons majeurs pour accompagner l’avenir En 2012, plusieurs dons importants ont permis d’améliorer le patrimoine, les équipements et les services rendus aux résidents. Dans le cadre de son programme de dons de logiciels en faveur des acteurs de l’intérêt général, Microsoft a offert des logiciels pour une valeur de 800 000 dollars. Ce don, destiné à mener des projets informatiques d’envergure à destination des salariés et des résidents, a déjà permis, en 2012, de concevoir un nouvel Intranet plus collaboratif (voir p. 42). Côté patrimoine, la rénovation prochaine de la Fondation DEUTSCH DE LA MEURTHE a bénéficié du soutien du Crédit Agricole Île-de-France Mécénat et de la Fondation Pays de France. Ce nouveau fonds de dotation a choisi de soutenir ce projet à hauteur de 375 000 euros.

Solidarité et prévention Grâce à la mobilisation de donateurs individuels, de la Fondation EGIS et à l’engagement d’un nouveau mécène,

Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle | 35


Témoignage

François IMBAULT

Président du Crédit Agricole Île-de-France. Le Crédit Agricole d’Île-de-France soutient la rénovation de la Fondation DEUTSCH DE LA MEURTHE, édifice fondateur du campus. Quelle est la vocation de ce nouveau Fonds de dotation ? Lancé officiellement à la Cité internationale en décembre 2012, ce Fonds de dotation a pour objet la préservation du patrimoine culturel et historique de l’Île-de-France et le soutien des jeunes talents franciliens. Ceci concrétise les valeurs de notre ADN mutualiste : la solidarité, la proximité et la responsabilité. Pourquoi avoir sélectionné la Cité internationale comme premier bénéficiaire ? Ce partenariat représente un premier dossier idéal car la Cité internationale a la particularité de constituer une richesse exceptionnelle au service des jeunes talents et du patrimoine. Si la Cité internationale a la responsabilité d’accompagner les jeunes durant leurs études, nous avons celle de les accompagner durant leur vie entière.

BNP PARIBAS REAL ESTATE, la Cité internationale a délivré 30 bourses à la rentrée 2012 (un chiffre doublé depuis la première édition en 2011). Équivalentes à 10 mois de loyer à la Cité, elles sont attribuées à des étudiants choisis sur des critères d’excellence académique et de ressources. Par ailleurs, AXA s’est engagé sur trois ans, à hauteur de 250 000 euros, pour la mise en place d’actions de prévention santé auprès des résidents. La Cité internationale a ainsi pu ouvrir des consultations de psychologues anglophones et proposer des formations au personnel pour mieux identifier les comportements à risques. Enfin, le groupe Mazars, à travers un don de 350 000 euros, a permis le lancement d’une étude stratégique sur la « Cité numérique » et la création d’un cycle de conférence-débat Meet & Tweet (voir p. 21).

Différentes formes de mécénat Le mécénat peut revêtir différentes formes. En 2012, la Cité internationale a bénéficié d’un premier mécénat de compétences (mises à disposition des savoir-faire des collaborateurs du mécène). LAINE DELAU, groupe Vinci, s’est engagé à soutenir les travaux de la Maison des Étudiants de l’Asie du Sud-Est. Un don financier a été renforcé par la mise à disposition de compétences de salariés de l’entreprise, sous forme d’accompagnement dans le montage de ces projets. L’ensemble représente une aide de plus de 130 000 euros.

« À travers cette bourse qui finance notre logement pendant 10 mois, les mécènes nous apportent une aide précieuse. Je peux ainsi me consacrer entièrement à mes études. J’aimerais faire une thèse et pour cela je dois être parmi les meilleures ! » Cindy VAN DEN BERG, étudiante néerlandaise, promotion 2012 des boursiers de la Cité

36 36 | Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle

Les donateurs individuels Les donateurs individuels contribuent également au succès de la campagne. En 2012, leur soutien a permis de réunir 80 000 euros, principalement autour de l’opération Une chambre à votre nom et en soutenant le programme des bourses. Pour la première fois, en 2012, un résident a participé à la campagne. Adrian Alvarado, patineur artistique mexicain, a fait un don de 1 000 euros pour préserver et améliorer le patrimoine de la Cité.

Temps forts Février 2012

Une cérémonie de remerciement a été organisée en l’honneur du philanthrope et banquier Michel DAVID-WEILL. Son don de 500 000 USD, a permis d’enrichir le fonds numérique de la Bibliothèque. Il poursuit une longue tradition familiale puisque son grand-père David DAVID-WEILL, proche d’André HONNORAT, fondateur de la Cité internationale, avait été dans les années 1920 l’un des premiers grands donateurs de l’institution.


UNE ŒUVRE FÉDÉRATRICE

Dessiner la Cité internationale du XXIe siècle | 37


UNE GOUVERNANCE EN ÉTAT DE MARCHE En 2012, après la refonte de ses statuts et de son organisation juridique, la Cité internationale a fonctionné avec une gouvernance renouvelée. Les maisons autonomes disposent désormais de leur propre statut juridique, le plus souvent une fondation, et les pays et les écoles sont représentés au conseil d’administration de la Cité. Plus que jamais, les différentes instances composant la Cité internationale ont fonctionné dans un esprit collaboratif.

Un statut original Les quarante maisons de la Cité internationale ont été créées par voie de donation avec charges au profit des Universités de Paris. La Chancellerie des Universités de Paris confie à la Fondation nationale, Cité internationale universitaire de Paris, le soin de coordonner l’ensemble des maisons, d’en administrer directement 18 d’entre elles et de veiller au respect des idéaux et principes fondateurs. Cette fondation de droit privé, reconnue d'utilité publique par décret du 6 juin 1925, est administrée par un conseil d’administration présidé par Marcel POCHARD, conseiller d’État honoraire, et composé de représentants des universités parisiennes, d’institutions françaises et de différents États. Dirigée par Carine CAMBY, la délégation générale fait appliquer les résolutions du conseil d’administration et veille au respect des objectifs de la Cité internationale, conformément à ses statuts et aux actes de donation. Elle assure la coordination entre les différentes composantes de la Cité internationale ainsi que la direction des services et des 18 maisons dont elle a la gestion.

Des maisons plus autonomes La Cité internationale compte 40 maisons, réparties en deux familles : 18 sont administrées par le conseil d’admi-

38 38 | Une œuvre fédératrice

nistration de la Fondation nationale et 22 sont gérées par des entités autonomes. Après une importante réforme statutaire, achevée en 2011, ces maisons de pays ou d’écoles sont devenues, pour la plupart, des fondations reconnues d’utilité publique (FRUP). En 2012, ce nouveau statut leur a permis de poursuivre leur activité dans un cadre juridique sécurisé et conforme au droit français.

Construire collectivement la vie du campus Les nouveaux statuts de la Cité internationale ont renforcé la dimension internationale de l’institution. Cinq ambassadeurs siègent désormais au conseil d’administration, avec pour mission de représenter les maisons de pays ou d’écoles. En 2012, leur présence au sein du conseil d’administration a permis de se réunir autour d’objectifs communs et de donner une véritable dynamique, cohérente et fédératrice. D’autres instances ont joué ce rôle. La Conférence des directeurs qui rassemble chaque mois les directeurs de maisons et de services a permis à chacun de prendre part à la construction collective de la vie du campus et plus largement à l'œuvre globale. En 2012, une nouvelle équipe a été élue pour présider cette instance, contribuant au dynamisme des débats.


Témoignage

Imed FRIKHA

Secrétaire général de la Conférence des directeurs. Pourquoi avoir choisi de vous investir dans cette instance ? Directeur de la Maison de la Tunisie depuis mars 2012, je me suis attelé à appréhender aussi bien les dossiers de la gestion courante de la Fondation que la compréhension du système qui régit le fonctionnement de la Cité internationale. J’ai choisi de m’investir dans la Conférence des directeurs par curiosité personnelle car j’estime que mon implication dans l’une des prestigieuses instances de la Cité facilite ma mission. Je pense aussi que cela contribue au rayonnement de la Maison de la Tunisie au sein de la Cité. Quelle dynamique avez-vous voulu instaurer ? La sauvegarde et la promotion des valeurs à l’origine de la création de la Cité internationale sont des thèmes qui me sont chers. J’espère, en ma qualité de secrétaire général de la Conférence des directeurs, pouvoir contribuer à faire vivre ces valeurs, à placer l’étudiant au centre des intérêts et à dynamiser l’entraide entre les maisons quel que soit leur statut. L’ambiance de travail au sein de la Conférence des directeurs est très stimulante. Nous arrivons à évoluer très positivement sur certains dossiers. D’autres nécessitent plus d’efforts en vue d’une collaboration synchronisée entre toutes les maisons de la Cité internationale.

L'organigramme de la Fondation nationale, Cité internationale universitaire de Paris* * Au 1er juin 2013 Président du conseil d’administration de la Cité internationale universitaire de Paris, Fondation nationale Marcel POCHARD, Conseiller d’État honoraire

Maisons gérées par la Fondation nationale (Maisons rattachées et fondations individualisées)

Administration Direction financière Emmanuel GEAY Contrôle de gestion Service financier

Hébergement Direction des admissions Julien CHASERANT Direction du Patrimoine Vincent MALLARD Conduite d’opérations

Achats

Entretien Maintenance

Administration du personnel

Domaine Valorisation du patrimoine

Accueil et accompagnement Direction de l’accompagnement de la mobilité internationale Beverley MARGARIA Étudiants et chercheurs

Acc&ss Paris Île-de-France Acc&ss Fnak

Direction de la communication Marion LE PAUL

Service du mécénat Lucie CONSTANT

Commercialisation d’espaces Colloques et congrès Anne-France CALLO Groupes et campagne d’été Céline LEBAUDY

Échanges, création, diffusion Théâtre de la Cité internationale Pascale HENROT Orchestre Adrian MCDONNELL

Accueil, tournages et partenariats événementiels Myriam GHOUDI

Bureau d’accueil des artistes et professionnels étrangers Relais social international

Direction de la Sécurité Jean-Luc MAREY

Paie Suivi des affaires sociales

Déléguée générale adjointe Elena MENGUY

Acc&ss Paris Centre

Audit interne

Direction des ressources humaines Bruno MASSON

Déléguée générale Carine CAMBY

Restauration Laurent PRADALIE

Bibliothèque et Espace langues Marie-Dominique LOUSTALOT Direction des sports Bertrand REBOURS

Affaires juridiques Aurore LEGAY-JUY Direction des systèmes d’information Jérôme DUFRAISSE Moyens généraux Alphonse ZANOU

Une œuvre fédératrice | 39


La composition du conseil d’administration Au 31 décembre 2012

Le conseil d’administration présidé par Marcel POCHARD est composé de 25 membres dont 5 constituent le bureau.

Membres de droit ∏ François WEIL, 1er vice-président - Recteur de l’Académie de Paris, Chancelier des Universités ∏ Jean-Baptiste MATTEI, Directeur général de la mondialisation, des partenariats et du développement, Ministère des Affaires Étrangères ∏ Simone BONNAFOUS, Directrice générale pour l’Enseignement supérieur et l'Insertion professionnelle, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ∏ Muriel GENTHON, Directrice régionale des Affaires culturelles d’Île-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication ∏ Didier GUILLLOT, Adjoint au Maire de Paris, chargé de la vie étudiante ∏ Marie-Laure COQUELET, Vice-Chancelière des Universités de Paris, Chancellerie des Universités ∏ Vincent BERGER, Président de l’Université Paris-Diderot ∏ Jean-Claude COLLIARD, Président du PRES HESAM

Présidents de fondations ∏ Patrick VERCAUTEREN DRUBBEL, Ambassadeur de Belgique ∏ Constantin CHALASTANIS, Ambassadeur de Grèce ∏ Gunnar LUND, Ambassadeur de Suède ∏ Jean-Jacques de DARDEL, Ambassadeur de Suisse ∏ Rakesh SOOD, Ambassadeur de l'Inde

40 | Une œuvre fédératrice 40

Membres élus ∏ Jean-Michel GALIEN, Président de la conférence des Directeurs, Directeur de la Maison des Elèves Ingénieurs des Arts et Métiers ∏ Marc CERISUELO, Représentant des Directeurs des maisons, Directeur de la Résidence Lucien Paye ∏ Marco Paulo FERREIA BRIGHAM, Administrateur résident, Résidence André de Gouveia ∏ Ghassane BENMIR, Administrateur résident, Maison des Étudiants Canadiens ∏ Sandra ANTUNES, Représentante du personnel ∏ Rachid YOUNSI, Représentant du personnel

Personnalités Qualifiées ∏ Marcel POCHARD, Président, Conseiller d’État honoraire ∏ Marie-Hélène BÉRARD, 2e vice-président, Présidente de MHB, SA ∏ Patrice HENRI, trésorier, Président du Directoire de la Banque Martin Maurel ∏ Robert PANET-RAYMOND, Personnalité étrangère ∏ Adrian McDONNELL, Président de l’Alliance internationale des anciens résidents de la Cité

Membres invités ∏ Carine CAMBY, Déléguée générale ∏ Isabelle THIS SAINT-JEAN, Vice-Présidente, Chargée de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de l’Innovation scientifique et technique, Conseil régional d’Île-de-France ∏ Bernadette PETIT, Secrétaire générale, Chancellerie des Universités de Paris


Les directeurs de maisons* Toutes les maisons sont gérées par des directeurs, en général professeur des universités ou personnel diplomatique des pays qu'ils représentent. Le directeur veille au bon fonctionnement de sa maison mais aussi à l’animation

Christophe PENNA Fondation ABREU DE GRANCHER, Maison des Provinces de France

Marcelo BALSELLS Maison de l’Argentine

de la vie culturelle. Interlocuteur privilégié des résidents, à la sélection desquels il a participé, il s'assure de leur bonne intégration et veille à la qualité de leur séjour académique et personnel.

Philippe SUKIASYAN

Jean-Michel GALIEN

Lydie PHAM

Maison des Étudiants Arméniens

Maison des Arts et Métiers

Maison des Étudiants de l’Asie du Sud-Est

Jozef AELVOET

Fondation BIERMANS-LAPÔTRE

Inez MACHADO-SALIM Maison du Brésil

Lekha CHAN

Pierre LETARTRE

Marius HANSTEEN

Robert MANKIN

Juan OJEDA SANZ

Terence MURPHY

François BRUNET

Ana Margarida PAIXAO

Christiane DEUSSEN

Maria GRAVARI-BARBAS

Bikas Chandra SANYAL

Camille MICHON

Maison des Industries Agricoles et Alimentaires

Jean-Claude LONCLE

Roberto GIACONE

Maison de l’Inde

Yasuo SANO

Jean TARDY

Marc CERISUELO

Mohamed KOUAM

Sara VALDES BOLAÑO

Karine MÉDECIN

Fabien OPPERMANN

Maison du Cambodge

Maison du Portugal, André DE GOUVEIA

Maison du Japon

Maisons des Étudiants Canadiens

Maison Heinrich HEINE

Maison du Liban

Fondation Danoise

Fondation Hellénique

Résidence Lucien PAYE

Fondation DEUTSCH DE LA MEURTHE

Maison du Maroc

Collège d’Espagne

Fondation des États-Unis

Collège Franco-Britannique

Maison de l’Italie

Maison INternationale AgroParisTech

Fondation de Monaco

Maison du Mexique

Collège néerlandais

* au 31 décembre 2012

Guri SKOKLEFALD Maison de Norvège

Åsa EKWALL

Maison des Étudiants Suédois

Yasmin MEICHTRY Fondation Suisse

Imed FRIKHA

Maison de la Tunisie

Marie-Claire PETIT-PERRIN

Centre international de courts séjours (CICS)**

** Le centre international de courts séjours (CICS) comprend les Résidences André HONNORAT, Robert GARRIC et la Fondation Victor LYON. Les Résidences Lila et Quai de la Loire situées dans le 19e arrondissement de Paris sont gérées par Frédérique THERAUBE, responsable d’exploitation. La Fondation HARAUCOURT est une résidence située sur l’Île de Bréhat. La Fondation AVICENNE est fermée pour travaux.

Une œuvre fédératrice | 41


TISSER DES LIENS La Cité internationale accorde à sa politique de ressources humaines une attention soutenue. En 2012, la communication interne a été au cœur de cette politique et plusieurs actions ont été menées pour favoriser la rencontre et le dialogue entre les salariés. Tout en continuant à développer les compétences de ses collaborateurs, la Cité internationale a apporté un accompagnement approfondi aux salariés seniors.

Mieux échanger, mieux collaborer En 2011, un plan de communication interne avait défini quatre axes d’actions : l’accueil et l’intégration des salariés, l’enrichissement des supports de communication interne, la création du lien et du sentiment d’appartenance et, enfin, le développement des conditions de dialogue entre collaborateurs. Plusieurs actions ont été mises en place, en 2012, pour concrétiser ces objectifs.

Des outils collaboratifs La Cité internationale a travaillé sur la conception d’un nouveau site Intranet. Cette refonte qui s’est inscrite dans la volonté de moderniser les outils informatiques de la Cité a été réalisée grâce à un mécénat de Microsoft (voir P. 35). Convivial, agréable et simple d’utilisation, ce nouvel espace de travail permet d’accéder à toutes les informations pratiques et indispensables aux salariés de la Cité internationale. Réalisé en collaboration avec les salariés de différents services et maisons, il favorise le travail collaboratif. Une autre initiative, menée en 2012, a permis d’améliorer l’accueil réservé aux nouveaux salariés. La conception d’un guide d’accueil, remis à l’arrivée du collaborateur, permet à la fois d’apporter des informations pratiques mais, également, de présenter une institution porteuse de sens et d’intégrer le nouveau salarié à ce projet.

42 42 | Une œuvre fédératrice

Un comité pour la communication interne Composé d’une dizaine de salariés représentant différents métiers, un groupe de travail communication interne a été créé en 2012. Ce groupe est chargé de réfléchir et de mettre en place des actions pour favoriser l’accueil et l’intégration, le lien et le sentiment d’appartenance. Parmi les principales actions menées en 2012 : l’organisation de l’opération Échanges de poste•

Améliorer le dialogue et la rencontre Plusieurs initiatives ont été menées pour favoriser les échanges entre salariés. Un comité de communication interne (voir encadré), réuni pour la première fois en mars 2012, a travaillé sur différents projets dont une journée « échanges de poste ». Cette opération est partie du constat que la Cité internationale réunit des métiers très différents qui n’ont pas toujours l’occasion d’interagir.


En permettant à des salariés de découvrir un autre poste, le temps d’une demi-journée, les volontaires ont pu découvrir un métier et partager un moment privilégié avec des collègues. L’objectif était de mieux travailler ensemble et de fluidifier les rapports entre les salariés. Une trentaine de volontaires a participé à cette expérience qui sera renouvelée en 2013. Autre nouveauté, un tournoi de pétanque réservé aux salariés a été organisé par le service des sports au cours du mois de juin 2012.

Des seniors accompagnés

Temps forts Juin 2012

Le premier tournoi de pétanque de la Cité internationale organisé par le service des sports a réuni 64 salariés de 25 services et maisons. Pendant un mois, le tournoi a réuni les volontaires dans les allées du parc pendant l’heure du déjeuner.

La Cité internationale a poursuivi et achevé le plan senior (salariés de plus de 45 ans) adopté et initié en 2009 pour une durée de 3 ans. Cet accord a pour vocation de favoriser une activité professionnelle motivante et d’optimiser la mise en œuvre de la transmission de compétences. Au cours de l’année, chaque senior a été convié à un entretien pour identifier ses besoins de formation ou encore ses souhaits d’évolution. Plus de 50 % ont exprimé un souhait de formation (informatique, anglais, français langue étrangère…). En décembre, une réunion d’information générale sur la retraite et des entretiens personnels, pour les plus de 55 ans, ont été mis en place.

Une formation sur mesure Au cours du plan senior, 10 salariés ont exprimé leur souhait de suivre des cours de français langue étrangère (FLE) dans le cadre de leur droit individuel à la formation (DIF). Deux fois par semaine, ils se sont retrouvés pour apprendre, parler, lire, écrire… ces rencontres, animées par une bénévole, sont devenues un moment privilégié, apprécié par tous•

Une œuvre fédératrice | 43


RAPPORT DE GESTION 2012


L’exercice comptable 2012 de la Cité internationale universitaire de Paris - Fondation nationale a permis de confirmer les principales tendances constatées en 2011 : progression des recettes provenant des activités d’hébergement et de location d’espaces d’une part, maîtrise des charges d’exploitation, dont la masse salariale, d’autre part. La Fondation nationale est ainsi en mesure de dégager des résultats 2012 positifs et de consolider son assise financière. Ces résultats lui permettent d’aborder sereinement, avec l’appui du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de tous ses partenaires, les grands défis de son développement à venir, de façon à accompagner toujours plus étroitement les établissements d’enseignement supérieur de Paris et de l’Île-de-France dans le développement de leurs politiques d’attractivité internationale.

Les éléments marquants de l’année 2012 ∏ À compter du 1er janvier 2012, les comptes de la fondation abritée Résidence Lucien Paye sont intégrés dans les comptes de la Fondation nationale. L’impact sur le résultat est neutralisé par un jeu d’écritures comptables. En revanche, cette intégration augmente le montant des charges et des produits inscrits dans les comptes de la Fondation nationale. ∏ Le chiffre d’affaires de la Fondation nationale continue de progresser (+6%), s’expliquant par le dynamisme des activités d’hébergement et de location d’espaces ainsi que par l’intégration de la Résidence Lucien Paye (4,5%), et ce malgré la fermeture du Collège néerlandais sur 12 mois (6 mois sur 2011). ∏ Les dons et promesses de dons provenant du mécénat ont connu une forte augmentation, passant de 1,8 Me fin 2011 à 3,7 Me à fin décembre 2012. ∏ Le chantier de rénovation du Collège néerlandais a été suspendu pour des raisons de sécurité, suite à la détection de plomb à des taux supérieurs à la réglementation

dans plusieurs zones du chantier. Le déplombage et le nettoyage ont commencé au début de l’année 2013 et la reprise des travaux devrait intervenir avant l’été 2013.

Rapport de gestion | 45


Le dynamisme des activités de la Cité internationale Le chiffre d’affaires de la Fondation nationale s’élève à 28 444 Ke. Comme en 2011, il est en progression : +6% (+1 487 Ke).

Ventilation du chiffre d’affaires en 2012

6%

4% 3%

8%

12% 67% ■ Hébergement ■ Restauration ■ Location d’espaces

■ Services supports ■ Services aux publics ■ Activités culturelles

L’activité principale de la Cité internationale, l’hébergement, représente 19,6 Me en 2012 (18 Me en 2011), soit 67% du chiffre d’affaires. Cette progression s’explique par : ∏ L’intégration dans les comptes de la Fondation nationale de la Résidence Lucien Paye : + 1 330 Ke ; ∏ La mobilisation des équipes des maisons et de la direction des admissions pour optimiser les taux d’occupation des maisons et atteindre un niveau supérieur à 92% sur 2012 ; ∏ La campagne d’été, qui s’inscrit dans la continuité avec une grande fidélité de nos partenaires. Le chiffre d’affaires de ce service s’est élevé en 2012 à 1 169 Ke contre 1 357K e en 2011, année qui avait bénéficié d’éléments exceptionnels à hauteur de 215 Ke (Championnat du monde de Judo).

Évolution du chiffre d’affaires du Pôle hébergement

La capacité d’accueil de la Fondation nationale atteint, au 31 décembre 2012, 2 850 lits ouverts, dont les 192 lits de la Résidence Lucien Paye. Les locations d’espaces ont, malgré un premier semestre difficile dû aux élections, encore progressé de 13% pour atteindre 2,5 Me de chiffre d’affaires. L’activité Traiteur, qui découle des locations d’espaces, n’a cependant pas suivi la même augmentation du fait d’une contraction des budgets de nos clients, mais reste à un niveau significatif, supérieur à 1,6 Me. Les activités culturelles profitent d’une meilleure utilisation des studios de musique. Le théâtre a par ailleurs bénéficié d’une quote-part substantielle des revenus dégagés par l’opération co-organisée par Nike et la Fédération Française de Basket. Le Restaurant universitaire a connu une nouvelle baisse de sa fréquentation sur 2012 (-11%, soit 37 000 repas). Cette évolution s’explique en partie par des infrastructures en fin de vie et par une offre alimentaire peu en phase avec les habitudes de consommation actuelle. Pour contrer cette évolution, la Fondation nationale va engager une rénovation partielle des espaces d’accueil au cours de l’été 2013, en rénovant l’ensemble de la zone de distribution. Ces travaux, outre l’amélioration de l’accueil, ont également pour objet de mettre à niveau les espaces au regard des normes de sécurité alimentaire et incendie.

Évolution du nombre de repas servis par le restaurant universitaire

400 000 300 000 200 000 100 000 0

2010

2011

2012

Évolution du chiffre d’affaires des autres pôles _ Restauration _ Services supports _ Location d'espaces _ Services aux publics _ activités culturelles

en K euros

en K euros

20 000

3 500 3 000

18 000

2 500 16 000

2 000 1 500

14 000

1 000

12 000

500 10 000 2010

46 | Rapport de gestion 46

2011

2012

0

2010

2011

2012


La contribution essentielle de l’État et des collectivités territoriales Les subventions représentent 24,7% des produits d’exploitation, contre 24% en 2011. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR) ainsi que l’ensemble des collectivités territoriales continuent d’accompagner la Cité internationale universitaire de Paris dans l’accueil des étudiants et des chercheurs et dans le développement de la vie étudiante sur le campus de la Cité. Pour rappel, le montant annuel des subventions d’exploitation et d’investissement versées par le MESR au titre du contrat quadriennal liant la Fondation nationale à l’État se monte à 5 Me. Le montant des subventions apparaissant au compte de résultat comprend également les reprises correspondant aux travaux d’entretien et maintenance réalisés dans les maisons et services. Le montant des travaux a augmenté sensiblement en 2012 pour atteindre 1 087 Ke. Par ailleurs, les crédits destinés à financer les études nécessaires à la poursuite du projet de développement de la Cité (intérêts intermédiaires du Plan Campus) ont été inscrits au compte de résultat, de même que les charges correspondantes.

Évolution des subventions ■ Subventions de fonctionnement ■S  ubventions du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Entretien maintenance ■Q  uotes-parts de subventions d'investissement

∏ Les achats de prestations de services ont progressé au rythme de l’accélération des travaux d’entretien maintenance réalisés dans les maisons (financement sur contrat quadriennal MESR) et des études menées dans le cadre du schéma de développement de la Cité internationale (financement sur intérêts intermédiaires du Plan Campus), témoignant du fort dynamisme de l’activité de la Fondation nationale. L’impact résultat est neutre. ∏  La masse salariale reste sous contrôle : + 2,5%. Cette évolution s’explique principalement par l’impact des automatismes salariaux (1,9%), l’activité spécifique de certaines composantes de la Cité (Théâtre) et l’intégration des effectifs de la Résidence Lucien Paye (+4,7 ETP). ∏ Les provisions pour risques et charges supportent des ajustements des provisions pour grosses réparations, notamment la mise à niveau des dispositifs de sécurité de la Fondation DEUTSCH DE LA MEURTHE et la suspension du chantier du Collège néerlandais.

L’évolution de la fiscalité Suite aux démarches de sectorisation fiscale de ses activités initiées en 2010, la Fondation nationale dispose désormais d’une position de l’administration fiscale sur chacune de ses activités. Néanmoins, la mise en œuvre pratique des différentes impositions nécessite des précisions quant aux modalités de calcul à adopter. La principale interrogation concerne la détermination de l’assiette de l’impôt et les clés de répartition à appliquer aussi bien sur les produits que sur les charges. Les déclarations ont été réalisées selon les mêmes modalités que pour l’exercice précédent. La Cité internationale est à ce jour toujours dans l’attente d’une réponse de l’administration fiscale.

en K euros

12 000

11 288 9 505

10 000

10 221

8 000

Le résultat d’exploitation de l’exercice 2012 s’élève à 1 224 Ke, contre 1 192 Ke en 2011, après réintégration des fonds dédiés.

Résultat financier

6 000 4 000 2 000 0

Résultat d’exploitation

2010

2011

2012

Le résultat financier (-950 Ke) est inférieur au résultat financier 2011 (-674 Ke). L’année 2011 incluait cependant un produit non récurrent de 500 Ke correspondant aux intérêts d’un contrat de capitalisation arrivé à échéance en cours d’exercice. Le résultat 2012 se caractérise par des produits financiers en hausse (à périmètre constant), en raison d’une optimisation des placements, et par une baisse mécanique des charges financières correspondant à nos emprunts.

Résultat exceptionnel Les autres produits de gestion Ces produits sont composés pour partie des dons issus de la campagne mécénat : l’impact dans le résultat 2012 de la Fondation nationale est un profit de 251 Ke. Pour rappel, le montant collecté depuis 2010 en dons et promesses de dons se monte à fin 2012 à 3 761 Ke. Les autres produits de gestion correspondent aux cotisations facturées aux maisons afin de participer au financement des services communs gérés par la Fondation nationale.

Le résultat exceptionnel (-64 ke) est dû à des régularisations sur exercices antérieurs.

Le résultat net 2012 est de 210 ke.

Des coûts d’exploitation maîtrisés ∏ Les achats et autres approvisionnements ont bénéficié d’une politique achat plus efficace grâce à la création d’un service spécifique dont l’activité a généré des économies supérieures à 100 Ke sur l’exercice. La hausse des prix des combustibles a cependant fortement pesé sur ces gains.

Rapport de gestion | 47


BILAN ACTIF IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

MONTANT BRUT

AMORTISSEMENTS

31 /12 / 12

31 /12 / 11

4 060 604

2 000 389

2 060 215

2 237 025

2 231 216

1 729 613

501 603

641 075

1 829 388

270 776

1 558 612

1 595 950

174 637 739

43 665 794

130 971 945

127 191 075

1 732 410

1 385 883

346 527

514 139

59 524 886

0

59 524 886

55 942 882

Installations techniques, matériels et outillages

2 128 872

1 673 868

455 004

471 242

Autres immobilisations corporelles

105 224 905

40 606 043

64 618 862

67 448 326

6 026 666

0

6 026 666

2 814 486

100 906

0

100 906

93 139

Autres titres immobilisés

63 152

0

63 152

63 152

Prêts

26 920

0

26 920

24 160

Autres immobilisations financières

10 834

0

10 834

5 827

178 799 249

45 666 182

133 133 068

129 521 239

152 908

0

152 908

137 946

43 645

0

43 645

47 452

109 263

0

109 263

90 494

10 261 507

560 739

9 700 768

10 694 898

3 298 713

560 739

2 737 974

2 473 337

6 962 794

0

6 962 794

8 221 561

26 067 889

0

26 067 889

23 771 944

9 722 424

_

9 722 424

8 061 391

16 345 465

_

16 345 465

15 710 553

COMPTES DE RÉGULARISATION

549 534

0

549 534

383 949

Charges constatées d'avance

549 534

_

549 534

383 949

37 031 838

560 739

36 471 099

34 988 737

215 831 088

46 226 921

169 604 167

164 509 976

Concessions, brevets, et droits similaires Droits au bail

IMMOBILISATIONS CORPORELLES TerrainS Constructions

Immobilisations en cours

IMMOBILISATIONS FINANCIÈRES

ACTIF IMMOBILISÉ STOCK ET EN-COURS Matières premières, approvisionnements Avances er acomptes versés sur commandes

CRÉANCES Créances clients et comptes rattachés Autres créances

TRÉSORERIE Valeurs mobilières de placement Disponibilités

ACTIF CIRCULANT TOTAL ACTIF

48 48 | Rapport de gestion


BILAN PASSIF

31 /12 / 12

31 /12 / 11

Fonds de dotation

1 571 017

1 000 000

Donations et legs

688 162

688 162

Autres réserves

1 700 532

1 700 532

Report à nouveau

1 599 832

1 032 451

209 849

258 768

Subventions d'investissement

29 426 978

29 442 899

FONDS PROPRES

35 196 370

34 122 812

Droits des propriétaires

59 524 886

55 942 882

AUTRES FONDS ASSOCIATIFS

59 524 886

55 942 882

6 969 095

4 517 300

723 968

625 618

7 693 063

5 142 918

DETTES FINANCIERES

40 605 664

42 728 699

Emprunts auprès des établissements de crédit

38 918 464

41 237 838

1 210 809

1 143 776

476 391

347 085

DETTES D'EXPLOITATION

7 516 656

6 405 126

Dettes fournisseurs et comptes rattachés

4 171 374

3 290 573

Dettes fiscales et sociales

3 345 282

3 114 553

DETTES DIVERSES

4 215 832

4 470 030

503 810

771 572

3 712 022

3 698 458

COMPTE DE RÉGULARISATION

14 851 694

15 697 508

Produits constatés d'avance

14 851 694

15 697 508

DETTES

67 189 846

69 301 363

169 604 167

164 509 976

Résultat de l'exercice

Provisions pour risques Provisions pour charges

PROVISIONS

Emprunts et dettes financières divers Avances et acomptes reçus sur commandes en cours

Dettes sur immobilisations et comptes rattachéS Autres dettes

TOTAL PASSIF

Rapport de gestion | 49


COMPTE DE RÉSULTAT 2012 Prestations de services

RÉALISÉ 2012

RÉALISÉ 2011

ÉCART 2012/2011

ÉCART 2012/2011 EN %

28 444 001

26 958 225

1 485 776

6 %

10 211 275

9 504 944

706 331

7 %

Autres produits de gestion

1 911 143

1 986 977

-75 834

-4 %

Reprises sur amortissements et provisions et transferts de charges

808 977

1 094 457

-285 480

-26 %

41 375 396

39 544 604

1 830 792

5 %

1 606 837

1 726 333

-119 496

-7 %

3 807

-9 480

13 287

-140 %

15 687 660

14 426 971

1 260 690

9 %

1 000 682

890 380

110 302

12 %

14 023 680

13 677 131

346 549

3 %

395 756

333 971

61 785

19 %

7 335 018

6 727 542

607 476

9 %

40 053 441

37 772 848

2 280 593

6 %

1 321 955

1 771 756

-449 801

-25 %

Produits financiers

512 430

1 273 454

-761 024

-60 %

Charges financières

1 462 417

1 947 875

-485 458

-25 %

RÉSULTAT FINANCIER

-949 987

-674 421

-275 566

41 %

Produits exceptionnels

54 485

243 829

-189 344

-78 %

Charges exceptionnelles

118 253

501 781

-383 528

-76 %

RÉSULTAT EXCEPTIONNEL

-63 768

-257 952

194 184

-75 %

98 351

580 614

-482 263

-83 %

209 849

258 769

-48 920

-19 %

Subventions

TOTAL PRODUITS D'EXPLOITATION Achats marchandises, matières premières et approvisionnements Variation de stocks marchandises, matières premières et approvisionnements Services extérieurs Impôts et taxes Charges de personnel Autres charges de gestion courante Amortissements et provisions

TOTAL CHARGES D'EXPLOITATION RÉSULTAT D'EXPLOITATION

FONDS DEDIES

RÉSULTAT DE GESTION

50 50 | Rapport de gestion



Rapport annuel 2012