Issuu on Google+

DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle convention pour réaménager la Cité internationale universitaire de Paris

Contacts presse Cité internationale universitaire de Paris Ozlem YILDIRIM | T 01 44 16 65 54 ozlem.yildirim@ciup.fr

Mairie de Paris Krystel LESSARD | T 01 42 76 49 61 krystel.lessard@paris.fr

Académie de Paris Elyse PÉRUSSEAU | T 01 40 46 20 25 elyse.perusseau@ac-paris.fr


Sommaire

Communiqué de synthèse......................................................................................2 1. signature d’une convention validant le nouveau Plan d’Aménagement de la Cité internationale universitaire de Paris..................................................4 I. Un projet ambitieux............................................................................................5 II. Un Campus urbain exemplaire.........................................................................6 III. Le Plan-Guide, un outil stratégique...............................................................7 IV. Programme immobilier des maisons............................................................12 V. Plan Campus........................................................................................................15 2. signature d’une convention cadre entre la Ville de Paris et la Cité internationale universitaire de Paris..................................................................16 3. Annexes...............................................................................................................18 - Fiches de présentation : Présentation de la Ville de Paris Présentation de la Chancellerie des Universités de Paris Présentation de la Cité internationale universitaire de Paris - le Plan Guide

1


communiqué de synthèse

Une nouvelle convention pour réaménager la Cité internationale universitaire de Paris Bertrand DELANOË, Maire de Paris, François WEIL, Recteur de l’académie et Chancelier des Universités de Paris, et Marcel POCHARD, Président de la Cité internationale universitaire de Paris signent aujourd’hui une convention approuvant le nouveau Plan d’Aménagement de la Cité internationale et la désignant comme maître d’ouvrage de l’opération. Bertrand Delanoë et Marcel Pochard signent également une convention cadre renouvelant le partenariat entre la Ville de Paris et la Cité internationale. Ces engagements s’inscrivent dans la droite ligne de l’échange foncier historique conclu en avril 2011 entre l’Etat, la Chancellerie des Universités de Paris, la Ville de Paris et la Cité internationale qui permettra la réalisation de près de 1 800 nouveaux logements étudiants et chercheurs à la Cité internationale. Ce projet d’aménagement marque une volonté commune : faire de la Cité internationale universitaire de Paris un campus exemplaire à l’international sur le plan urbain et sur le plan de la vie étudiante.

Un nouveau plan d’aménagement Par cette signature, la Ville de Paris et la Chancellerie des Universités de Paris donnent leur accord au nouveau plan d’aménagement de la Cité internationale universitaire de Paris. La maîtrise d’ouvrage des travaux est confiée à la Cité internationale qui pourra ainsi procéder à la réalisation de l’opération d’aménagement du parc dès 2015, au terme de 18 mois d’études de maîtrise d’œuvre et de procédures administratives. Ce projet d’aménagement répond à trois grandes ambitions : construire dix nouvelles maisons pour accueillir des étudiants et chercheurs en mobilité internationale, améliorer le cadre de vie des résidents et usagers, requalifier et amplifier le parc de la Cité internationale. Il sera financé dans le cadre de la démarche Plan Campus - Vie étudiante à Paris présentée par la Ministre Geneviève FIORASO le 21 mars dernier. Cette opération ayant été retenue parmi les 13 projets prioritaires pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche à Paris.

Le «Plan-guide», un outil de conduite stratégique Le groupement EXP architectes / Sempervirens / ATPI a réalisé, à la demande de la Cité internationale universitaire de Paris, un «Plan-Guide» qui permet à la Cité internationale de partager avec l’ensemble de ses partenaires et interlocuteurs un outil stratégique de conduite de projet ainsi qu’un cadre opérationnel dans lequel se développera l’ensemble des opérations qu’elle entend mener durant les prochaines années. Le «Plan-guide» définit les ambitions et la cohérence d’ensemble du projet de développement et détermine les principales interventions à mener sur le parc de la Cité internationale.

2


1 800 nouveaux logements, 10 nouvelles maisons Trois nouveaux pays auront la possibilité d’édifier leur maison (650 logements) sur le parc Est de la Cité internationale universitaire de Paris et d’accroître leur rayonnement universitaire et culturel à Paris. Quatre autres maisons (750 logements) seront construites sur le parc Ouest, à l’horizon 2017, permettant de nouer des partenariats avec des universités et pays étrangers. Par ailleurs, dans le cadre d’une démarche partenariale, la Ville de Paris investit dans trois nouvelles maisons : deux nouvelles constructions et une réhabilitation (la Fondation Victor Lyon). Livrées à partir de 2015 et 2016, elles permettront d’héberger des chercheurs accueillis à l’Institut d’Etudes Avancées de Paris dans la Fondation Victor LYON, et de loger des étudiants, doctorants et post-doctorants dans deux nouveaux bâtiments. La Région Ile-de-France livrera quant à elle en 2015 une résidence de 142 logements répondant à un objectif environnemental «ZEN» (Zéro énergie Net).

3


1. SIGNATURE D’UNE CONVENTION RELATIVE AU PLAN D’AMÉNAGEMENT DE LA CITÉ INTERNATIONALE UNIVERSITAIRE DE PARIS

4


I. UN PROJET AMBITIEUX Un accord foncier historique... Le maillage foncier complexe de la Cité internationale, dont les terrains appartiennent à la fois à la Ville, à la Chancellerie des Universités de Paris et à l’Etat, empêchait depuis plus de 40 ans d’y construire de nouvelles résidences. Par un accord foncier conlu en avril 2011 (entre la Ville de Paris, la Chancellerie des Universités de Paris et la Cité internationale), la Ville de Paris a cédé en pleine propriété à l’Etat des terrains d’une superficie de 16 000 m² destinés à l’édification de sept nouvelles maisons, soit environ 1 300 logements supplémentaires. Cet accord envisage aussi la réalisation par la Ville de Paris de deux nouvelles maisons, totalisant environ 300 logements étudiants et chercheurs, ainsi qu’un bail à son profit sur la résidence Victor LYON pour y réaliser des logements chercheurs. Enfin, l’accord régularise la rétrocession du foncier aux Universités, en vue de la réalisation de la Maison de la Région Ile-de-France (Agence Nicolas MICHELIN & Associés, architectes) pour une capacité d’accueil de 142 chambres. Ce sont ainsi 1 800 nouveaux logements qui seront construits à l’horizon 20172020, soit une augmentation de la capacité d’accueil actuelle de 31%.

... Pour construire le Campus du XXIe siècle Plan Campus - Vie étudiante La Cité internationale est maître d’ouvrage des travaux de viabilisation, d’aménagement et d’équipements préalables à la construction des futures maisons. Ces travaux, ainsi que les études nécessaires à l’opération, sont financés sur les crédits du « Plan Campus » accordés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Coopération internationale La Cité entre ainsi dans une troisième phase de son développement : après les premières constructions de maisons dans les années 20-30, puis la grande vague de développement au lendemain de la seconde guerre mondiale qui s’est achevée en 1969 par l’ouverture de la Maison de l’Iran (Fondation AVICENNE), le nouveau plan d’aménagement marque l’entrée de la Cité internationale dans une nouvelle ère, caractérisée par la mondialisation économique, les technologies numériques, les préoccupations environnementales et l’accroissement de la mobilité étudiante internationale. Cette ultime phase de développement permettra à la Cité internationale d’accompagner et de renforcer les coopérations internationales entre les universités et écoles franciliennes et leurs homologues étrangers, en donnant à de nouveaux pays la possibilité d’être représentés à Paris pour y développer leur présence universitaire et culturelle.

La Cité internationale de demain Cette ultime phase de développement constitue également pour la Cité internationale une opportunité historique qui doit lui permettre, au début de ce XXIe siècle, d’actualiser son modèle, sans perdre ce qui fait son originalité, mais en mettant en valeur la modernité de ses idéaux et du modèle de vie qu’elle propose. L’édification de ces 1 800 logements supplémentaires doit donc constituer un effet de levier puissant pour construire la Cité du XXIe siècle, répondant aux nouvelles attentes de ses résidents, étudiants, chercheurs et artistes, et de ses partenaires, Etats français et étrangers, universités, écoles, collectivités territoriales…

5


II. UN CAMPUS URBAIN EXEMPLAIRE L’enjeu principal du projet d’aménagement est de rendre constructibles les parcelles concernées par les futurs programmes immobiliers (déplacement et démolitions d’équipements existants, viabilisation des terrains, …). Mais l’ambition du projet d’aménagement va au-delà, en cherchant à maintenir, voire à amplifier ce qui fait la spécificité du site, à savoir permettre aux étudiants et chercheurs hébergés à la Cité, mais aussi aux Parisiens et visiteurs occasionnels, de bénéficier de lieux propices au travail et aux rencontres, dans un cadre paysager et architectural d’exception. Le site de la Cité internationale s’inscrit dans une matrice urbaine qui constitue l’arrière-plan du projet de développement. La Cité constitue en effet : Un espace de respiration dans la ville dense. L’ensemble formé par le parc de la Cité et le parc Montsouris constitue un véritable poumon à l’échelle du sud parisien, dans une des villes les plus densément peuplées au monde. Un lieu charnière entre Paris et la métropole. La Cité ménage des ouvertures à la fois physiques et visuelles sur Paris comme sur Gentilly. Un maillon dans la chaîne des équipements de la petite ceinture. Comme les stades Elisabeth et Charléty, les installations sportives de la Cité évoquent un passé commun à l’ensemble du pourtour parisien, celui de la reconversion des terrains autrefois occupés par les fortifications.

EXP architectes©CiuP | CiuP - vue générale ouest-est

6


III. LE PLAN-GUIDE Un outil de conduite stratégique Le « Plan-guide » définit les ambitions et la cohérence d’ensemble du projet de développement et détermine les principales interventions à mener sur le parc de la Cité internationale, à court, moyen et long terme. Il présente l’ensemble des travaux de viabilisation des espaces verts et des équipements « vie étudiante » indispensables et préalables au lancement de nouveaux programmes de construction.

7


Grandes orientations du Plan-Guide

8


Cinq interventions principales Libérer et viabiliser les terrains constructibles Les stades de rugby et de football seront reconstitués au Nord de leur emplacement actuel afin de libérer les parcelles constructibles situées le long du boulevard périphérique. De nouvelles allées desserviront les futures maisons et une passerelle permettra de raccorder les deux parcs, renforçant la cohésion d’ensemble du site.

Faire de la Cité internationale un Campus exemplaire sur le plan international Afin d’équilibrer l’offre de services sur l’ensemble du parc de la Cité, de nouveaux lieux dédiés à la vie étudiante seront créés dans le parc Ouest. Les terrains de sport en libre accès seront rénovés, l’Espace Ouest pourrait accueillir des espaces de loisirs et de travail. Dans le parc Est, les équipements sportifs existants seront modernisés.

EXP architectes©CiuP | Les maisons du parc Ouest

Affirmer les grands éléments de paysage Les éléments historiques de composition du parc seront mis en valeur et le parc amplifié par la création d’un nouvel espace arboré sur le parc Ouest, le modèle historique de maisons posées dans un jardin sera maintenu pour les futures constructions, qui feront l’objet de mesures d’accompagnement paysager afin de respecter l’esprit de parc habité caractéristique de la Cité internationale.

Renforcer les liens entre la Cité et son environnement Dans un second temps, trois chantiers devraient être engagés, qui permettront de renforcer les liens entre Paris et Gentilly, de faciliter et multiplier les parcours piétonniers pour faire de la Cité internationale un campus accessible à tous et traversant : la requalification, par la Ville de Paris, de l’avenue David-Weill, la réhabilitation des passerelles existantes et le projet de création à long terme de deux nouvelles passerelles piétonnes au-dessus du boulevard périphérique.

Définir un dispositif de protection vis-à-vis du boulevard périphérique La réalisation d’un ouvrage végétal continu au Sud de la Cité assurera une protection visuelle et acoustique du parc vis-à-vis des nuisances du boulevard périphérique, tout en favorisant les continuités écologiques.

9


EXP architectes©CiuP | L’amplification du parc Ouest au droit de l’avenue David-Weill

EXP architectes©CiuP | Le dispositif de protection du boulevard périphérique

EXP architectes©CiuP | Le dispositif de protection du boulevard périphérique

10


Calendrier de l’opération d’aménagement Etudes préalables, dont Plan guide

novembre 2011 / décembre 2012

Validation du Plan guide par les parties prenantes et signature de la Convention tripartite Ville – Chancellerie – CiuP

Janvier - Avril 2013

Mise au point du dossier de consultation de maîtrise d’oeuvre urbaine et paysagère

Avril-Juin 2013

Consultation pour le choix d’une maîtrise d’oeuvre urbaine et paysagère (6 mois)

Juin - décembre 2013

Choix du maître d’oeuvre et signature de la Convention Dotation Plan Campus

Décembre 2013

Etude de maîtrise d’oeuvre (APS, permis d’aménager)

Janvier-Juin 2014

Procédures d’aménagement (Permis d’aménager, loi sur l’eau...)

Juin 2014 - Juin 2015

Consultation des entreprises (8 mois)

Début 2015

Démarrage des travaux

Mi 2015

11


IV. LE PROGRAMME IMMOBILIER DES MAISONS Programme de la Cité internationale universitaire de Paris Descriptif du programme immobilier des maisons du Parc Ouest La Cité internationale étudie un projet d’ensemble pour le parc Ouest qui regroupera 750 logements répartis en 4 maisons, toutes reliées entre elles pour permettre une exploitation globale par la Cité internationale.

EXP architectes©CiuP | Vue Maisons Parc Ouest

Le programme immobilier des maisons du Parc Est Trois maisons seront construites par des pays. A ce jour, des contacts ont été noués avec la Chine, la Corée du Sud et l’Algérie. Chaque maison sera construite par un pays suivant le modèle historique de la Cité internationale. Le terrain sera mis à la disposition du pays gratuitement, le temps des travaux. Une fois construite, la maison sera remise à la Chancellerie des Universités de Paris. Selon les souhaits du maître d’ouvrage, la gestion sera assurée par le pays ou prise en charge par la Cité internationale.

EXP architectes©CiuP | vue Maisons Parc Est

12


Programme de la Ville de Paris Dans le cadre de l’opération d’aménagement de la Cité internationale universitaire de Paris, la Ville de Paris construira 3 nouvelles résidences permettant de loger 300 étudiants et chercheurs, qui seront livrées en 2015 et 2016.

Le pavillon Victor LYON Construit en 1950 par l’Architecte Lucien BECHMANN, à la suite d’une donation de M. Victor LYON, l’immeuble est en vis-à-vis de la Fondation DEUTSCH DE LA MEURTHE. Le pavillon, actuellement constitué de chambres pour étudiants, sera adapté aux besoins des futurs occupants, soit 37 appartements pour chercheurs accueillis pour l’essentiel à l’Institut d’études avancées (IEA) de Paris, et selon la typologie suivante : 17 studios de 30 à 36m², 7 T2 de 45m², 7 T3 de 65m², 5 T4 de 75m², et 1 T5 de 100m². Le programme total de 3.550m² de surface de plancher, prévoit les espaces communs habituels de la Cité internationale (accueil, cafétéria, salle de réunion équipée…). Les travaux de réhabilitation et de mise aux normes conserveront strictement l’enveloppe du bâtiment, pour en retrouver l’expression d’origine. Au terme d’une consultation publique, le choix de l’architecte devrait intervenir à l’été 2013. Les travaux devraient pouvoir être engagés au printemps 2014 pour une livraison prévue à l’été 2015. Cette opération est réalisée en partenariat avec la Région Île-de-France.

Une nouvelle résidence pour chercheurs Situé sur un terrain de 1.688m², à l’angle de la rue André RIVOIRE et du boulevard Périphérique, un immeuble neuf d’environ 4.000m² de surface de plancher devrait accueillir la deuxième maison du programme immobilier de la Ville de Paris. L’immeuble mitoyen de la Maison des Arts & Métiers, viendra ponctuer la séquence urbaine bâtie en bordure du Périphérique et ouvrira une façade de plain-pied sur l’avenue André RIVOIRE, requalifiant cet axe de pénétration dans Paris en continuité avec l’aménagement paysager de la promenade le long de l’aqueduc du Loing. Destinés aux doctorants et chercheurs, environ 84 appartements seront réalisés selon la typologie suivante : 40% en studio de 25m², 39% en T1 de 36m², 21% en T2 de 46m². Les occupants pourront bénéficier des espaces communs de la résidence Victor LYON. La consultation publique en vue du choix de l’architecte devrait être lancée à l’été 2013. Les travaux devraient pouvoir être engagés début 2015 pour une livraison prévue à l’été 2016. Cette opération est réalisée en partenariat avec la Région Îlede-France.

La résidence Paul Vaillant Couturier Situé avenue Paul VAILLANT-COUTURIER, à la limite des communes de Paris et Gentilly, un immeuble neuf d’environ 5000 m² de plancher devrait abriter une résidence mixte destinée à l’accueil d’étudiants, doctorants et post-doctorants. Ce 3e programme développé par la Ville de Paris au sein de la CIUP s’articulera avec la Maison voisine des Arts et Métiers et intégrera pleinement les prescriptions issues du « Plan Guide » de la Cité internationale. 190 logements devraient être répartis selon la typologie suivante : 70% de T1 et T1’, 30% de T1Bis. Des espaces de travail et de convivialité sont prévus pour les résidents. La consultation publique en vue du choix de l’architecte a été lancée au mois de février 2013. Le financement de cette opération au titre du logement social est prévu fin 2013 pour un début de travaux en 2014 et une livraison en 2016.

13


Deux projets lancés en 2011 La Maison de l’Ile-de-France (142 chambres) Financée par la Région, la Maison de l’Ile-de-France sera livrée en 2015 et sera exploitée par la Cité internationale. Avec ses 142 chambres, elle s’implante au sud du parc, le long du boulevard périphérique, entre la Maison du Cambodge et celle du Liban. Sa conception a été confiée aux architectes de l’Agence Nicolas Michelin & Associés (A/NM/A). Son dessin répond aux contraintes du site et aux critères de performance énergétique (objectifs ZEN Zéro énergie).

©Nicolas Michelin Associes | Maison de l’Ile-de-France

L’extension de la Maison de l’Inde ( 72 chambres supplémentaires) La Maison de l’Inde fut inaugurée en 1968. Elle joue depuis cette date un rôle important dans la diffusion de la culture indienne en France. Le bâtiment qui fut conçu par les architectes BENJAMIN et LAROYA, secondés par Gaston Leclaire, est une architecture moderniste dont l’enveloppe générale, mosaïque de pâtes de verre variant du rouge sombre au violet, dialogue avec les maisons voisines en brique rouge. En 2013, le nouveau bâtiment de la Maison de l’Inde annonce une nouvelle ère architecturale dans la Cité internationale. A l’initiative du gouvernement indien et sous son égide, le concours fut attribué à l’agence d’architecture LIPSKY+ROLLET.

©LipskyRollet | Extension de la Maison de l’Inde

14


V. PLAN CAMPUS «L’opération campus» vise à rénover et à redynamiser les campus existants grâce à un investissement massif et ciblé, pour créer de véritables lieux de vie, fédérer les composantes des grands campus de demain et accroître leur visibilité internationale. Il s’agit également de répondre aux situations immobilières les plus urgentes dans le cadre d’une réflexion globale permettant l’optimisation du patrimoine existant. La politique immobilière est pensée comme un facteur d’attractivité des universités envers les étudiants, les enseignants-chercheurs, et les chercheurs français et étrangers. La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a confié la dotation du plan campus en totalité à la Chancellerie des universités de paris, afin de permettre une utilisation optimale des flux de revenus et une gestion mutualisée pour le compte des six bénéficiaires désignés: les 4 PRES parisiens, le CROUS de Paris, la Cité internationale universitaire de Paris. A ce titre, un comité de programmation placé sous la présidence du recteur de l’académie, chancelier des universités de Paris associera les ministères concernés ainsi que les bénéficiaires, à la programmation de l’utilisation des revenus et au suivi de la réalisation des projets.

15


2. SIGNATURE D’UNE CONVENTION CADRE ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LA CITÉ INTERNATIONALE UNIVERSITAIRE DE PARIS

16


La Cité internationale universitaire de Paris propose des services exigeants à de nombreux étudiants et chercheurs, majoritairement étrangers. Elle s’inscrit ainsi dans une dynamique d’attractivité que la Ville promeut pour faire de Paris une grande capitale de l’enseignement supérieur et de la recherche. La Cité internationale dispose en particulier de nombreuses installations sportives, d’une bibliothèque, et d’un théâtre qui en font un lieu d’expression de la diversité et d’ouverture sur le monde. Située à la frontière de Paris et de la Communauté d’Agglomération du Val de Bièvre, elle est un territoire charnière, dont le parc de 34 hectares est très fréquenté par les habitants de Paris et des communes limitrophes. Les relations entre la Ville de Paris et la Cité internationale ont été constantes depuis la création de la Cité internationale. Elles se sont concrétisées au fil des années par un soutien financier régulier. Une première convention-cadre a été signée le 22 mai 2003 pour définir un certain nombre de projets communs en matière de vie étudiante. Elle a permis par exemple à la Ville de Paris de participer à la rénovation de plusieurs maisons, d’apporter son soutien au développement de la politique mise en oeuvre en matière de culture et de sport, ou encore à la Ville et à la Cité internationale de créer le Service d’Accueil des Etudiants Etrangers. Alors que l’accord foncier signé en avril 2011 et le Plan Guide qui vous est présenté aujourd’hui, marquent une étape historique dans les relations qu’entretiennent la Ville et la Cité internationale, elles ont souhaité réaffirmer, au-delà des enjeux d’aménagement, leur partenariat d’ensemble par la signature d’une nouvelle convention-cadre. Elle porte sur une grande variété de thématiques, constitutives du caractère unique de la Cité internationale. La Ville collaborera avec la Cité internationale pour bâtir la cité de demain et développer un éco-campus au coeur de la capitale. Elle l’accompagnera pour améliorer les conditions de vie des étudiants et des habitants fréquentant le parc, en particulier en matières sportives, culturelles, et de développement des services numériques. La Ville et la Cité internationale continueront enfin à collaborer pour toujours mieux accueillir les étudiants et chercheurs en mobilité dans la capitale.

17


3. ANNEXES Fiches de présentation : - La Ville de Paris - La Chancellerie des Universités de Paris - La Cité internationale universitaire de Paris

Le Plan-Guide

18


LA VILLE DE PARIS Avec 350 000 étudiants et 16 000 chercheurs, Paris est la première ville universitaire d’Europe. Depuis 2008, la Ville de Paris a investi un milliard d’euros pour l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation et la vie étudiante, afin que le campus parisien se montre à la hauteur des enjeux du XXIème siècle. Une stratégie globale, de la formation à l’innovation Aux côtés des PRES, la Ville de Paris contribue à l’émergence de projets stratégiques pour le développement des universités parisiennes, à la croisée de la recherche et de l’innovation. Elle est ainsi impliquée dans le financement de la quasi-totalité des nouveaux instituts de recherche fondamentale et appliquée : Institut de la vision, Institut du cerveau et de la moelle, Institut Langevin, Institut Pierre Gilles de Gennes, Institut d’études avancées de Paris, Institut Hospitalo-Universitaire Saint-Louis. La politique de soutien à l’innovation menée par la Ville de Paris repose sur un lien étroit entre innovation et recherche, et de nombreux incubateurs d’entreprises ont donc été créés dans les instituts de recherche (Institut de la vision, institut du cerveau et de la moelle) et établissements d’enseignement supérieur (Sciences Po, ENSAM, Télécom ParisTech, ESPCI). Paris joue par ailleurs un rôle important de construction et d’entretien du patrimoine immobilier universitaire, et s’engage dans des opérations lourdes de mise en sécurité et de rénovation, celle de la bibliothèque de la Sorbonne par exemple (46 M€). L’investissement immobilier est aussi utilisé comme outil au service de l’attractivité scientifique internationale : 500 logements seront spécifiquement dédiés aux chercheurs durant la mandature. Enfin, Paris place sa politique d’enseignement supérieur et de recherche dans une perspective résolument métropolitaine, qui reconnaît l’importance de la coopération scientifique francilienne pour la réussite de tous. Deux projets symbolisent cette métropolisation : Aqua Futura, qui mobilise des collectivités et des établissements scientifiques de toute la région autour de l’eau, un enjeu scientifique, économique et social vital pour tous ; le campus Condorcet, nouveau pôle universitaire à la charnière entre le Nord de Paris et Aubervilliers, qui sortira de terre dès 2018. Paris, Ville campus Le Campus Condorcet, à l’instar du campus Paris Rive Gauche, est emblématique de la politique de vie étudiante portée par la Ville, qui ambitionne de décloisonner l’université, de l’intégrer dans le tissu urbain, de faire de la ville le campus, et des étudiants, des citoyens parmi les autres. C’est le sens du projet Grand Quartier Latin, qui vise à donner une identité visuelle et une visibilité aux bâtiments universitaires du campus parisien disséminés dans le tissu urbain. Parmi les différentes thématiques constitutives de la politique de vie étudiante, le logement a un statut prioritaire. Le retard qu’avait pris Paris en matière de logement étudiant a imposé une politique volontariste de rattrapage qui se traduit par le financement de 7 800 logements en résidence étudiante à caractère social, entre 2001 et 2014. Des dispositifs alternatifs sont également développés : l’A.l.L.E., aide financière à l’installation dans le parc privé, la collocation à projet solidaire, ou encore le logement intergénérationnel. La Ville investit massivement pour la restauration, la santé ou le sport (rénovation de restaurants universitaires CROUS ou des équipements sportifs du centre Jean Sarrailh). La Ville soutient la participation citoyenne et l’engagement associatif des étudiants en accueillant les projets étudiants au sein de la Maison des initiatives étudiantes (MIE) et de son antenne, le Labo 13 ; Etudiants de Paris – Le Conseil met les étudiants au cœur de l’élaboration des politiques de vie étudiante à venir. Les conditions d’étude sont également l’objet de projets spécifiques, à l’image de l’Université Numérique en Région, qui offre un support numérique de travail à tous les étudiants parisiens, support en grande partie financé par la Ville de Paris. La création culturelle étudiante est également soutenue, à travers par exemple le festival ICI&DEMAIN, qui valorise et rend accessible à tous les Parisiens le meilleur de la culture étudiante.

19


2012-2013 : les Etudiants étrangers à l’honneur à Paris La Ville de Paris a fait le choix, pour cette année universitaire 2012-2013, de mettre à l’honneur les étudiants étrangers et les politiques spécifiques dédiées à l’accueil des internationaux en mobilité. Avec le CROUS et la Cité internationale, la Ville s’engage fortement dans l’amélioration des conditions d’accueil du public en mobilité. Des logements sont réservés aux étudiants et aux chercheurs étrangers, à la Cité internationale, mais aussi dans le parc de logements de la Ville. Le Service d’accueil des étudiants étrangers, qui a fêté ses 10 ans en 2012, aide les primo-arrivants dans leurs premières démarches administratives en rassemblant temporairement sur deux lieux l’ensemble des services administratifs impliqués dans l’accueil des étudiants étrangers. Le Bureau d’accueil des chercheurs étrangers, cofinancé par la Ville de Paris et la Région Ile-de-France, joue le même rôle d’accompagnement pour les chercheurs. La Nuit des Etudiants du Monde, organisée pour la première fois en coordination avec neuf autres villes universitaires françaises, constitue enfin un évènement unique en son genre, symbolique de l’accueil fait aux étudiants en mobilité à Paris, futurs ambassadeurs dans le monde de l’excellence universitaire parisienne.

20


LA CHANCELLERIE DES UNIVERSITÉS DE PARIS Le rôle de la Chancellerie dans l’enseignement supérieur Paris est une ville universitaire qui profite d’un pouvoir d’attraction international. Avec ses 300 000 étudiants, Paris est située au cœur de la région Ile-de-France qui rassemble 17 universités et les acteurs majeurs de la recherche scientifique sur le territoire. Cinquième pôle mondial en termes de recherche et de développement, cette « région capitale » concentre près de 37% de la recherche publique nationale. Dans ce dispositif, la Sorbonne occupe une place centrale. Siège du Rectorat de l’académie et de la Chancellerie des universités de Paris, elle abrite aujourd’hui plusieurs établissements d’enseignement supérieur ainsi que des laboratoires de recherche. Le recteur-chancelier représente le ministre de l’Education nationale et le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, il est le garant de la bonne application de la politique de l’Etat pour l’éducation nationale et l’enseignement supérieur dans l’académie de Paris. Anciennes, les fonctions de recteur et de chancelier ont beaucoup évolué au cours de l’histoire. Depuis 1971, elles sont rassemblées dans la personne du recteur-chancelier, à la fois recteur de l’académie de Paris et chancelier des universités parisiennes. A ce titre, il préside ou siège dans divers conseils d’administration. Il dirige la Chancellerie, établissement public doté d’une personnalité morale et de l’autonomie financière sous la tutelle du ministère chargé de l’enseignement supérieur. Les missions de la Chancellerie Elle assure la coordination des établissements d’enseignement supérieur. Elle définit les objectifs de la politique académique, en particulier la nature des formations et les conditions d’orientation et d’affectation des élèves. Elle assure la gestion des biens des universités, notamment leur patrimoine commun et indivis. Elle gère le bâtiment « Sorbonne », maison commune de toutes les universités d’Ile-de-France, symbole national et international de l’université française. Elle est garante de la marque Sorbonne et veille à sa protection et à son développement. La Chancellerie et la Cité internationale universitaire de Paris Le recteur de Paris représente l’Université de Paris, qui est propriétaire de l’ensemble des maisons construites sur le territoire de la Cité internationale. L’Université de Paris propriétaire a confié à la Fondation nationale CIUP, l’administration et la gestion de l’ensemble des biens immobiliers, dans le respect des souhaits des donateurs. Le recteur est vice-président de droit du Conseil d’Administration de la Fondation nationale et seul membre de droit du Bureau de la Fondation nationale. Par ailleurs, il préside ou est représenté dans tous les conseils d’administration des maisons présentes sur le territoire de la Cité internationale.

21


LA CITÉ INTERNATIONALE UNIVERSITAIRE DE PARIS Un modèle unique au monde Entièrement dédiée à l’accueil des étudiants, chercheurs et artistes en mobilité, la Cité internationale universitaire de Paris accueille chaque année dans ses 40 maisons 12 000 résidents issus de 130 nationalités. 26 pays sont officiellement présents à la Cité internationale. Avec ses 5 800 logements, des services dédiés à la mobilité étudiante et scientifique, et un cadre de vie idéal pour les étudiants et les chercheurs, la Cité internationale participe au rayonnement universitaire international de Paris et à l’attractivité des établissements d’enseignement supérieur en Île-de-France.

Une utopie au service de la Paix Au lendemain de la première guerre mondiale, André HONNORAT, ministre de l’instruction publique, propose la création d’une cité unique en son genre destinée à héberger les étudiants à Paris et à créer un foyer de vie internationale au service de la paix. Les fondateurs de la Cité, pour la plupart de grands mécènes, souhaitaient que ces jeunes du monde entier apprennent ainsi concrètement à vivre ensemble et, de retour dans leur pays, conservent des liens durables favorisant l’amitié entre les peuples. Près d’un siècle après sa création, la Cité internationale continue à promouvoir les valeurs de paix, de tolérance et de

Un acteur de l’accueil des Publics en mobilité Depuis une dizaine d’années, la Cité internationale universitaire de Paris a développé une véritable compétence en matière d’accueil personnalisé pour les étudiants, les chercheurs, et les artistes en mobilité. Cette mission se caractérise par l’existence de structures permanentes, ouvertes toute l’année, dédiées à l’accompagnement des publics en mobilité internationale : Acc&ss Paris Centre, le Bureau d’Accueil des Artistes et Professionnels de la Culture Étrangers, le Relais Social International, et Acc&sS Paris Île-de-France. Les services délivrés couvrent de nombreux domaines, de l’aide administrative à la recherche d’un logement en passant par les questions liées à l’emploi ou à la pratique du Français.

22


Signature du nouveau plan d’aménagement de la Cité internationale