Page 1

ENTREPRISES & COMMERCES L E M A G A Z I N E É C O N O M I Q U E D E L A C Ô T E D ’A Z U R

# 1 02

une publication de la

C’EST PARTI POUR LA

ARTICLE I P. 4

Av ce numéro, Avec le carnet de route LA CCI EN ACTIONS 2013-2014 20

NOUVELLES PROXIMITÉS La CCI sur le terrain, au plus près des entreprises DOSSIER I P. 13


à partir de

559€ ttc a/r*

nice > montréal

vols directs

réservez dans votre agence de voyages ou sur

airtransat.fr

TRANSAT FRANCE SA au capital de 44 168 €, représentant exclusif d’Air Transat en France – 6, rue Truillot, 94204 Ivry sur Seine cedex – RCS de Créteil 347 941 940, immatriculée au registre des opérateurs de voyages et de séjours N°IMO94130003 – Garantie financière APST 15 avenue Carnot 75017 Paris – RCP ZURICH INSURANCE 112 avenue de Wagram 75 808 cedex 17. *Prix aller/retour dont frais variables (taxes aériennes, redevances aéroportuaires et hausse carburant), valide à certaines dates uniquement, dans la limite des stocks disponibles. Certaines conditions s’appliquent.


ENTREPRISES & COMMERCES L E M A G A Z I N E É C O N O M I Q U E D E L A C Ô T E D ’A Z U R

# 1 02

Sommaire

une publication de la

N° 102 MAI / JUIN 2014

C’EST PARTI POUR LA

ARTICLE I P. 4

Avec ce numéro, Av le carnet de route LA CCI EN ACTIONS 2013-2014 20

NOUVELLES PROXIMITÉS La CCI sur le terrain, au plus près des entreprises

Actu éco

DOSSIER I P. 13

Initiative n p.4/5 French Tech Côte d’Azur : c’est parti ! Tribune n p.5 Non à la recentralisation au mépris des entreprises ! Secteur n p.6/7 Focus sur la silver économie Création n p.10/11 L’esprit d’entreprise, une réalité azuréenne

Bernard KLEYNHOFF Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur

Le dossier

CCI : nouvelles proximités n p.13/15 Focus sur la démarche de proximité et les nouvelles implantations de la CCI

Dossiers & thématiques

Développement durable n p.16 Carros et Aromagrasse, deux Z.I en pointe Industrie n p.17 Cap Indus branche les industriels sur Iter Networking n p.18 Femmes, azuréennes et chefs d’entreprise Apprentissage n p.19 Un levier pour la compétitivité de l’entreprise

La boîte à outils de l’entreprise

Développement n p.20/21 PME Performance + Compétitivité n p.22 Competi’tic : le numérique, levier de performance

Portraits d’entrepreneurs City Motion n p.25 Glacière de la Côte d’Azur n p.26

Les communautés virtuelles, le nomadisme et les réseaux sociaux omniprésents, Internet et les technologies numériques ont profondément bouleversé les habitudes des consommateurs et les façons de faire du business. Dans cette logique économique où tout va très vite, il faut savoir s’adapter pour rester compétitif. Cela induit d’être un acteur de ce que l’on appelle communément la « transition numérique », qui est désormais un investissement clé pour les entreprises. La Côte d’Azur souhaite amorcer ce virage en tête. Précurseur pour le développement de l’économie verte, dans les domaines des clean technologies, smart grids et diversification énergétique, le territoire est officiellement candidat à la labellisation French Tech. Rassemblés derrière une candidature unique, les entrepreneurs et acteurs du numérique de la Côte d'Azur se mobilisent pour l'obtention de ce label. Au-delà de la reconnaissance et de la promotion internationale, la French Tech Côte d'Azur est une opportunité d’accélération de croissance et d’accès à de nouveaux marchés pour les PME. La CCI Nice Côte d’Azur accompagne la transition numérique des entreprises en créant les écosystèmes qui favorisent les échanges, la créativité, la réactivité, l’innovation. Une proximité 2.0 qui se décline par une accessibilité élargie. La CCI du futur, nous l’inventons maintenant avec une offre numérique que vous pouvez utiliser au moment où vous en avez besoin. Une offre riche avec la e-CCI, Cap Entreprises - le GPS économique pour smartphones - un site web « responsive », conçu pour être utilisé directement et de façon optimisée sur un smartphone, ou les webinaires, sorte de mini-séminaires virtuels. C’est une CCI plus simple, plus intuitive, plus accessible, qui évolue avec vous. Je vous laisse découvrir tous ces sujets évoqués dans ce numéro. Bonne lecture. > retrouvez Bernard Kleynhoff sur le blog @president www.cote-azur.cci.fr/Rubriques-CCI/PRESIDENT

suivez-nous sur

Editeur Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur - 20, boulevard Carabacel BP 1259 - 06005 NICE CEDEX 1 ENTREPRISES & COMMERCES L E M A G A Z I N E É C O N O M I Q U E D E L A C Ô T E D ’A Z U R

# 95

Directeur de la publication Bernard KLEYNHOFF, Président Directeur du comité de rédaction Jean-Pierre SAVARINO, Vice-président

0 800 422 222 ou

gratuit depuis un fixe)

334 898 898 28 (de l'étranger)

www.cote-azur.cci.fr

Régie publicitaire du magazine

Directeur de la rédaction Sylvain ROUGET, Directeur Communication

Conception-Rédaction-Réalisation Service Editions - Direction de la Communication - Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur Tél. : 04 93 13 73 93 - Fax : 04 93 13 73 24 E.mail : azur.entreprises@cote-azur.cci.fr

Flashez ce code et accédez directement à l’ensemble des apps pour smartphone de la CCI Nice Côte d’Azur

Impression : Trulli Tiré à 55 000 exemplaires Dépôt légal à parution / ISSN 1296 - 3755 La reproduction, même partielle, de tout matériel publié dans ce magazine est interdite (loi du 11/03/57)

Rédacteur en chef Christian PROUD-DIAZ, Responsable éditions christian.prouddiaz@cote-azur.cci.fr

contactez Michèle Dabbène au 04 93 13 73 93 ou par mail: michele.dabbene@cote-azur.cci.fr Azur Entreprises I N° 102 I

3


Actu & rendez-vous n INITIATIVE. UNE amBITION COLLECTIVE POUR LES STaRTUPS FRaNÇaISES, QUI SE DÉPLOIE aUSSI SUR La CÔTE D’aZUR.

FRENCH TECH CÔTE D’AZUR : C’EST PARTI ! Le "coq rouge", assorti à l'agilité d'un colibri bleu azur : c'est le nouvel emblème de la candidature de la Côte d'Azur à la labellisation French Tech, candidature qui a été présentée, expliquée et précisée lors d'une réunion organisée par Team Côte d'Azur et le Club des Dirigeants de Sophia Antipolis. Une création officialisée en présence de près de deux cents acteurs du numérique azuréen lors d'une réunion d'information mi-juin au Campus SophiaTech. C'est fait : le dossier « French Tech Côte d’Azur » a été officiellement envoyé, le 10 juin, à David Monteau, directeur de mission French Tech au ministère de l’Economie et du Redressement Productif qui doit valider l'éligibilité du projet à la labellisation French Tech distinguant les meilleurs écosystèmes numériques français. Nice, Sophia Antipolis, Cannes et Grasse soutiennent une candidature azuréenne unique, avec l'appui du Département des Alpes-Maritimes, de la CCI Nice Côte d'Azur, de l’UPE 06 et de l'Université Nice Sophia Antipolis, sous pilotage de Team Côte d'Azur, l'agence de promotion économique. Bénéficiant de la forte mobilisation des entrepreneurs - dont le Club des Dirigeants de Sophia Antipolis, Telecom Valley, et French Riviera Tech, une nouvelle communauté créée avec vigueur pour l'occasion - la démarche a recueilli plus de 500 signatures en ligne.

Directeur général de Team Côte d'Azur, et Gérard Giraudon, Président du Club des Dirigeants : obtenir le label "French Tech" : "L’objectif, c’est qu’en quelques années, des centaines de startups s’épanouissent à Sophia-Antipolis, dans Nice Eco-Vallée, dans les Pays de Lérins, dans le Pays de Grasse ou ailleurs, s’imposent sur la scène internationale, et passent de quelques salariés à plusieurs milliers" a indiqué Jacques Lesieur. La "French Tech" est un appel à projet lancé par le gouvernement début 2013 dont l'objectif assumé est de "positionner la France sur la carte du monde des principales nations numériques". Les territoires qui seront labellisés 'French Tech' bénéficieront d'une enveloppe de 215 millions d'euros, dans le cadre du Programme d'Investissements d'Avenir, pour soutenir des programmes d'accélération de startups et assurer leur vi-

«Pour attirer de nouvelles entreprises, il faut montrer qu'il y a un terreau d'ingénieurs et de compétences sur la Côte d'Azur qui leur permettront de décoller.» Claude Giafferri, dirigeant d’Amadeus (Sophia Antipolis).

L’objectif? Il a été rappelé par Jacques Lesieur,

FOCUS. LES SMART GRIDS, FILIÈRE STRATÉGIQUE POUR LES ALPES-MARITIMES. Filière d’avenir de l’efficacité énergétique, les Smart Grids, ou Réseaux Electriques Intelligents, représentent un secteur d’activité en plein essor pour les AlpesMaritimes. Dans ce contexte, la CCI Nice Côte d’Azur, en collaboration avec la Métropole Nice Côte d’Azur et l’EPA Éco-Vallée plaine du Var, a lancé en 2010 la Démarche Smart Grid Côte d’Azur dont le but est de fédérer les acteurs et de promouvoir la filière. Afin d’apporter une dimension internationale à cette démarche, la CCI a été partenaire du projet européen Alps4Eu, programmation Alpine Space, dont l’objectif était de favoriser la collaboration entre les clusters de l’Espace Alpin. Ce projet a permis de cartographier les acteurs de cette filière à 4 I Azur Entreprises I

N° 102

l’échelle locale et européenne sur une plateforme publique appelée «Alps4EU Knowledge Atlas» : www.alps4eu.eu/si/ Aujourd’hui, le 06 bénéficie d’une chaîne de valeur complète et opérationnelle grâce aux acteurs publics et privés qui la composent. Cette synergie autour des Smart Grids permet au territoire azuréen de se positionner comme leader sur cette thématique. Une exemplarité formalisée dans une brochure reprenant l’écosystème, les entreprises du territoire, la charte Smart Grid Nice Côte d’Azur et les projets structurants de la filière, téléchargeable et feuilletable en ligne sur le site de la CCI.

En savoir + www.cote-azur.cci.fr/Publications

sibilité internationale. Le programme constitue donc une chance pour un secteur numérique azuréen innovant, dense et dynamique, qui pourra gagner en visibilité et en croissance, pour inventer les usages et les emplois de demain. La French Tech Côte d’Azur, ce sont plus de 1450 entreprises représentant plus de 20 000 emplois et 3,8 milliards de chiffres d'affaires : c'est le poids du secteur TIC sur la Côte d'Azur, qui a déjà acquis une solide notoriété internationale. Un écosystème high tech de pointe, une orientation R&D/innovation affirmée dans les technologies de l'information mais aussi les usages e-santé, énergie, ville intelligente ou encore e-tourisme, une visibilité internationale assurée par des événements d'envergure, s'appuyant sur le 2e aéroport d'affaires européen, des infrastructures de travail collaboratif soutenues par un réseau solide d'associations professionnelles, pôles de compétitivité, pépinières et incubateurs... Tels sont les principaux arguments présentés sur frenchtechcotedazur.com et détaillés dans le dossier de candidature envoyé le 10 juin à Paris. Depuis la réunion du 17 avril à Sophia Antipolis, les initiatives se sont succédé : lancement du site frenchtechcotedazur.fr, délégation de French Riviera Tech à France Digitale Day à Paris, participation au festival French Tech avec deux événements, l'un convivial - les Jeux de Sophia - et l'autre international - Innovative City. Enfin, les "tech champions" qui seront les porte-voix de la "French Tech Côte d'Azur" ont été sélectionnés : ils représentent la diversité de l'écosystème numérique azuréen, avec des "pure players", mais aussi des entreprises fermement engagées dans les usages autour du numérique, des réseaux intelligents et des éco-technologies, du tourisme, des objects connectés pour la domotique et la silver économie, ou encore de l'optique. Parmi ces Tech champions, on note Eric Léandri (co-fondateur de Qwant), Vincent Roger (fondateur et PDG de Mobibase), Olivier Ricard (PDG de Full Performance), Fabrice Moizan (Vice-Président New Markets Europe et Directeur du site NVidia), Fabienne Gastaud (DG de Wit), Olivier Bechu, (PDG de ValEnergies), Christophe Bourgue


n TRIBUNE. QUI mIEUx QUE DES ChEFS D’ENTREPRISE

FOCUS. LES ENTREPRISES DU 06 CONTINUENT D’INNOVER. En 2013, malgré les difficultés économiques, environ un chef d’entreprise sur deux a investi dans une démarche d’innovation. L’observatoire économique Sirius vient de faire paraître une veille conjoncturelle sur l’innovation des entreprises du département, basée sur une enquête auprès d’un panel de plus de 300 entreprises. Malgré ces difficultés, et sous condition d’une situation conjoncturelle favorable, les entreprises prévoient de continuer d’innover en 2014. Plus de 6 chefs d’entreprises sur 10 entameront ou poursuivront une démarche d’innovation, particulièrement dans le domaine des services et de l’industrie.

BÉNÉVOLES, ÉLUS PaR DES ChEFS D’ENTREPRISES, POUR DÉFENDRE ET REPRÉSENTER LES ChEFS D’ENTREPRISE DE La CÔTE D’aZUR ?

NON À LA RECENTRALISATION AU MÉPRIS DES ENTREPRISES !

En savoir + www.cote-azur.cci.fr/Publications

(Site Manager de Schneider), Bernard Kientz (Président et CEO de Conztanz), Olivier Courtade (PDG de M2M Solution) et Laurent Coyon, (PDG de Savimex). L’enjeu de la French Tech? Faire bénéficier les entreprises, et plus particulièrement les startups et PME, d'un accompagnement nettement renforcé à travers des "accélérateurs", sorte d'incubateurs pour entreprises déjà bien sur rails. Ce sont ces "accélérateurs" qui recevront les financements prévus (200 M€ pour l'ensemble des métropoles ainsi labellisées -il en est prévu moins de dix). L’action de la French Tech côte d’Azur va s’exercer en convergence avec les pôles de compétitivité existants. Pour Claude Giafferri, Pdg d'Amadeus SAS ce qui est important, tient dans la dynamique engendrée. "Il faut que les gens se connaissent mieux. Que les entreprises soient plus visibles. Pour attirer de nouvelles entreprises, il faut montrer qu'il y a un terreau d'ingénieurs et de compétences sur la Côte d'Azur qui leur permettront de décoller". Pour Olivier Courtade (M2M Solutions) qui faisait partie du groupe de six entrepreneurs «mousquetaires» de la French Tech Côte d’Azur partis défendre à Paris la candidature azuréenne, "c'est la chance de Sophia et de la Côte de se faire reconnaître en France et à l'international. La labellisation nous aidera à créer un véritable écosystème du numérique". Ce que souligne aussi Vincent David (Sophia Conseil) : "Chercheurs, entrepreneurs et financiers ensemble! C'est une occasion unique de nous fédérer". n

En savoir +

frenchtechcotedazur.com

« OUI aux réformes. OUI à une meilleure gestion des services publics territoriaux et nationaux. Notre pays en a besoin, nos entreprises les réclament ». Yvon Grosso, Président MEDEF 06 et UPE 06 Honoré Ghetti, Président CGPME 06 Bernard Kleynhoff, président CCI Nice Côte d’Azur

Une réforme coordonnée de l’ensemble des acteurs de l’accompagnement des entreprises s’impose. Mais une réforme cohérente, transversale, équitable et efficace, impliquant CCI, Chambres de métiers, les services de l’Etat, les régions, les métropoles... Une réforme avec une baisse réelle des prélèvements sur les entreprises. Les réformes actuelles, par compartiment, sans concertation, ne sont pas acceptables car elles ne garantissent ni un service plus efficace, ni de réelles économies. Les entreprises françaises créatrices de richesse et d’emploi méritent mieux.

taires aveugles et confiscatoires amputant les capacités d’investissement des CCI dans les opérations d’aménagement, de formation et de développement la compétitivité de leur territoire et de leurs entreprises.

Quelques mois après avoir signé « un Pacte de Confiance » avec les CCI, après avoir envisagé « la mise sous tutelle stratégique des CCI par les régions », le Gouvernement réfléchit aujourd’hui à une nouvelle réduction de 20 à 30 % de leurs ressources, voire de leurs capacités d’investissement. Ce hold-up priverait les entreprises, TPE – PME -ETI commerçants, de l’expertise des CCI et Chambres de Métiers pour faire face aux défis et mutations économiques. Nous disons NON aux coupes budgé-

Le MEDEF 06, la CGMPE 06 et l’UPE 06 soutiennent l’action de la CCI Nice Côte d’Azur dans son rôle de proximité, sur tout le territoire. Nous demandons au Gouvernement de renforcer l’action de proximité pour les entreprises et pour la compétitivité du territoire en s’appuyant sur un dialogue constructif avec les CCI. Qui mieux que des chefs d’entreprise bénévoles, élus par des chefs d’entreprise, pour défendre et représenter les chefs d’entreprise de la Côte d’Azur ? n

Parce qu’en 2013 la CCI Nice Côte d’Azur a accompagné, conseillé, aidé plus de 19 000 entreprises, accompli plus de 55000 formalités d’entreprise, organisé des rencontres professionnelles regroupant plus de 18000 participants, formé plus de 1000 jeunes apprentis en alternance et investi fortement pour la compétitivité azuréenne,

Azur Entreprises I N° 102 I

5


Actu & rendez-vous

n SECTEUR. La SILVER ÉCONOmIE EST LE SECTEUR DES PRODUITS ET SERVICES DESTINÉS aUx SENIORS. UNE OP ENTEND BIEN PRENDRE Sa PaRT SUR CE maRChÉ BaSÉ SUR L’INNOVaTION ET L’aDaPTaTION, PRÉSENT à La PO RT

Le vieillissement de la population est un phénomène sociétal qui va impacter transversalement tous les secteurs : loisirs, transport, alimentation, sécurité, santé, domicile, habitat collectif, assurance, assistance téléphonie, internet, sport et bien sûr, les services connectés… Tous ces marchés sont déjà en train de s’adapter ou de se décliner sur des segments liés au maintien à domicile et au bien-vieillir, au cœur de cette silver économie en émergence (voir encadré ci-contre). A l’instar de la Green économie, la silver économie (ainsi nommée en regard de... La couleur de cheveux des seniors) est donc en train de devenir une réalité. Car l’espérance de vie est en train d’exploser dans les sociétés occidentales. Selon le commissariat général à la stratégie et à la prospective, en 2050, elle sera de 86 ans, contre 81 aujourd’hui. Et dès 2030, un tiers de la population aura plus de 60 ans... De plus, le ratio de dépendance économique (la population de plus de 65 ans, contre celle en âge de travailler) va pratiquement doubler entre 2014 et 2050. Un chiffre à considérer avec l’évolution du pouvoir d’achat des seniors : leur revenu disponible sera multiplié par 1,5 dans le même temps. Un eldorado pour la Côte d’Azur ? Peut-être bien. Souvent moquée pour son taux de seniors (une tendance d’ailleurs en fléchissement), elle disposerait effectivement d’un potentiel considérable en son sein. En 2005, les Alpes-Maritimes étaient le département le plus âgé de PACA, avec 28 % de la population ayant plus de 60 ans. La perspective à court terme ? Selon une étude du Conseil général (qui joue un rôle de catalyseur et de pilote), en 2020, 31 % des azuréens auront plus de 60 ans, soit 365 000 personnes. Un marché porteur... à la porte même des entreprises azuréennes - en particulier les PME innovantes - qui doivent saisir les opportunités dans les 5 ans qui viennent pour réaliser de nouvelle success stories et prendre le leadership. C’est pourquoi la CCI Nice Côte d’Azur a pris les devant et travaille à la structuration de cette nouvelle filière d’activité dans le département, informant, motivant et accompagnant les entreprises. Un potentiel que beaucoup d’entrepreneurs azuréens des services, du tourisme et bien 6 I Azur Entreprises I

N° 102

Photothèque CCI Nice Côte d’Azur

LA SILVER ECONOMIE, UNE NOUVELLE F

sûr du commerce ont déjà identifié, se positionnant sur le marché, notamment celui des jeunes seniors (50/64 ans), les fameux happy-boomers qui entendent profiter de la vie - ils sont nés avec la société de consommation- tout en anticipant la prévention de leur future dépendance. Des seniors actifs, hyperconnectés : depuis 2006, c'est d’ailleurs la génération la plus dépensière sur le web. Exemple avec l’enseigne Senior Market (Nice), spécialiste du matériel adapté pour l'autonomie du senior, le maintien à domicile, le confort des personnes à mobilité réduite, ou âgées. «J’ai lancé l’entreprise il y a 4 ans avec mes petits moyens, car à l’époque, les banquiers n’y croyaient pas, à la montée de la silver économie» indique Benjamin Skripnikoff, son jeune créateur. «Ce que je constate, c’est que l’offre a séduit une clientèle fidèle, complétée par celle du web qui représente 30 % de mon C.A. J’ai affiché sans complexe notre ciblage seniors : la clarté a payé et notre approche conseils de proximité et multiproduits, dont ceux proposant une technologie simplifiée (le best-seller de la boutique reste la téléphonie fixe ou mobile simple et à grosses touches) a fait le reste. Je pense désormais à développer deux autres boutiques à Cannes et Menton». Ce que confirme Valérie Mora-Jeroundi, cofondatrice de Vivandia, boutique d’e-commerce créée en 2006 à Antibes : « Quand on cherchait sur internet un téléphone portable à

grosses touches, on ne le trouvait pas facilement. Les sites généralistes n’étaient pas adaptés aux seniors, qui se perdaient dans la navigation. Nous avons donc développé une galerie marchande dédiée à cette cible ». Toujours à Nice, le centre de forme et santé Adaptasport propose depuis un an des programmes sur mesure pour les seniors. Une première en France ! « De plus en plus de médecins nous envoient leurs patients pour des problèmes cardiaques, de diabète ou d’hypertension afin que nous leur créions un programme sportif adapté, explique Pierre Armand, ingénieur en activité physique adaptée. Cette idée m’est venue à la suite d’une chute de mon grand-père. J’ai décidé de me spécialiser dans la réadaptation fonctionnelle auprès des personnes âgées pour leur permettre de maintenir leur autonomie et d’améliorer leur forme physique». Autre créneau, les voyages : Daniel Barbaro, infirmier de formation à Mougins, propose quant à lui depuis deux ans des voyages et sorties pour les seniors, avec son entreprise « Seniors loisirs santé » : « L’intérêt pour les personnes âgées est que nous partons avec une structure paramédicale. Les soins peuvent donc être dispensés pendant le voyage. Cela les rassure et leur fait beaucoup de bien. Ils ont besoin de sortir, de rencontrer du monde mais en étant sécurisés par un accompagnement adapté. Ils en reviennent métamorphosés ».


NE OPPORTUNITÉ DE CROISSaNCE ET D’EmPLOIS. La CÔTE D’aZUR PO RTE mêmE DE SES ENTREPRISES.

Rédaction

E FILIÈRE D’AVENIR

En matière de déplacements, là aussi les opportunités sont nombreuses. Joséphine Simeray, co-fondatrice et Directrice générale développement de Senior Mobilité, un réseau déjà présent à Paris et Montpellier qui s’implante à Nice, indique : « Comme toutes les grandes villes de France, Nice ne déroge pas aux problèmes de mobilité de ses personnes âgées. La population vieillit, c’est une tendance inexorable. Notre service comble une offre quasi inexistante en matière de mobilité adaptée aux aînés ». Senior Mobilité s’appuie sur la souplesse d’un réseau de taxis et commercialise deux types de services : une course partagée où le senior partage son véhicule (et le prix de sa course) avec d’autres passagers ; et un transport privatif avec accompagnement sur-mesure. Côté formation, l’Institut de formation Pharmacie Santé (St Laurent du Var) un établissement de formation professionnelle en alternance géré par la CCI, a lui aussi pris les devants. Il propose désormais au sein de sa filière «services à la personne», plusieurs cursus adaptés à l’emploi sur le marché des services aux seniors, dont un Bac Pro spécialement conçu pour cela, dénommé «Accompagnement, soins et services à la personne», plus une formation d’assistant de vie aux familles, ainsi que plusieurs modules de formation continue dédiés aux soins des adultes dépendants.

Un fonds sectoriel d'investissement. Face aux enjeux, en France une action publique a été lancée dès l’été 2013 avec un contrat de filière basé sur 6 axes 49 actions, parmi lesquelles beaucoup concernent les CCI, dont le réseau se mobilise de plus en plus pour aider les entreprises à accéder efficacement à ce vaste marché. Ce contrat de filière a été suivi par la création d’un fond sectoriel d'investissement de la silver économie, dénommé Sisa (services innovants pour les acteurs de la santé et de l'autonomie), fort d’une première dotation de 42 millions d'euros. Ce fond doit permettre de financer en fonds propres des TPE et des PME innovantes de la filière industrielle de la silver économie. Seront privilégiées les entreprises à fort potentiel de croissance et intégrant à la fois des outils technologiques (objets connectés, domotique, capteurs, robotique...) et des innovations organisationnelles. Ce fonds investira essentiellement dans la phase de croissance et de développement des entreprises, afin d’en assurer leur déploiement commercial et leur expansion géographique, tout particulièrement à l’export. L’ambition est de créer des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire), potentiels leaders mondiaux dans leur segment d’activités. Il viendra accompagner les initiatives économiques et industrielles des «silver régions», déclinaisons régionales du contrat de filière. Les premiers investissements seront opérés à partir du second trimestre 2014. En outre, il faut noter que le plan « France robots initiatives » a aussi inscrit l’assistance aux personnes comme l’un de ses 5 axes stratégiques. Et à l’échelon européen, la silver économie est la priorité N°7 de la commission «Innovation 2030». n

En savoir +

www.cote-azur.cci.fr

Les entreprises de la Siver Economie azuréenne se regroupent ! Vous êtes une entreprise qui travaille déjà sur le marché de la Silver économie ou qui souhaite s’y développer ? Vous envisagez d’y adapter votre offre actuelle ou d’y développer une innovation en matière de produits, services ou organisation .Vous avez besoin d’information, de contacts, de réseau, de financements,… Faites-vous connaître en nous adressant vos coordonnées et secteur d’activité à catherine.ghelelovitch@cote-azur.cci.fr

OPPORTUNITÉS. OÙ INVESTIR DÈS AUJOURD’HUI ? La silver économie concerne des biens et des services qui peuvent être conçus dans l’ensemble des secteurs d’activité azuréens. Dans l’habitat et le bâtiment, on retiendra par exemple que les opportunités à saisir pour les entreprises sont dans le logement adapté, connecté pour le malade à domicile, la domotique, l’alerte (détecteurs, capteurs de mouvement) ou l’efficience énergétique... Mais aussi l’urbanisme, l’architecture sont concernés, de même bien sûr que l’hébergement collectif (EHPAD, résidences services, etc.). Côte technologies de la communication, un secteur très développé localement, ce sont la microélectronique, les télécoms, la conception de logiciels adaptés (téléphonie mobile, tablettes tactiles, accès internet, réseaux sociaux…) qui ont de réelles opportunités à considérer au cœur de la silver économie. Pour le secteur des transports et des déplacements, des transports collectifs mieux adapté et des solutions à trouver au « dernier kilomètre », représentent de beaux enjeux : le développement sur la Côte d’azur du service Senior mobilité en atteste. La sécurité est aussi un domaine d‘activité très concerné, notamment pour la télévigilance, la téléassistance, les modes de paiement... Les services à la personne, les loisirs et le tourisme sont également une «niche» de croissance pour les entreprises du secteur : divertissements, sport, beauté, portage de repas, assurances, services marketing, formation de personnels spécialisés... C’est aussi des opportunités pour le secteur du télétravail, la formation et le soutien des aidants familiaux... Distribution et commerce ne sont pas en reste. Avec par exemple l’adaptation du parcours du consommateur, des packagings, la création de nouveaux services… La santé et le bien-être sont au cœur de ce nouveau marché. Avec le développement de l’e-santé (contenu numérique lié à la santé, appelé également la santé électronique ou télésanté), la m-santé (l’e-santé accessible avec un téléphone mobile ou une tablette), la nutrition, le monitoring, … Cela concerne des domaines comme la télémédecine (télésurveillance à domicile) donc la prévention, le maintien à domicile, le suivi d’une maladie chronique à distance (diabète, hypertension, insuffisance cardiaque…), les dossiers médicaux électroniques, ainsi que les applications et la domotique, en passant même par la création de textiles intelligents ou encore la stimulation sensorielle ! Azur Entreprises I N° 102 I

7


Actu & rendez-vous n RESTAURATION. LE TITRE aTTIRE DE PLUS EN PLUS, Y COmPRIS DES ÉTaBLISSEmENTS ÉTOILÉS.

Près de 70 maitres restaurateurs exercent déjà dans le département. Et ce n’est pas fini. Objectif de ce prestigieux titre national : reconnaître les meilleurs professionnels de la restauration traditionnelle en valorisant leur compétence et leur engagement en faveur de la qualité. Une approche en phase avec l’évolution de la clientèle : selon une enquête réalisée en 2011, audelà du prix, parmi les critères de choix des consommateurs, l'assurance de produits frais et cuisinés sur place et la qualité de l'accueil, du service arrivent en première position. Seul titre délivré par l'Etat, il valide l'engagement du candidat à répondre à 5 grandes familles de critères, dont l'origine et la transformation des produits utilisés, la relation clients, les aménagements intérieurs, les équipements extérieurs et les règles d'hygiène et

de sécurité. Un titre pour lequel la CCI s’est engagée aux côtés des professionnels, notamment en développant une carte en ligne des établissements titrés, ainsi qu’un guide, en collaboration l’association Française des Maîtres Restaurateurs, représentée par Mattéo Mansi dans le 06.

Rédaction

TALENTS : DE NOUVEAUX MAÎTRES RESTAURATEURS DANS LE 06

Didier Hostein (La Belle Etoile) a reçu son titre en mai dernier.

Preuve de son exigence et de son impact, le titre attire désormais les établissements des chefs étoilés, tels que Julien Bousseau (Le Clovis Bistrot Gourmand à Tourrettes-sur-Loup) et Christian Morisset (Le Figuier de Saint-Esprit à Antibes). Parmi les professionnels azuréens ayant reçu dernièrement leur plaque de maître restaurateur, on note Aux Caprices de Caroline, dirigé par

Caroline Sohier à la Gaude et La Belle Etoile dirigé par Didier Hostein à Villefranche-surMer. n

En savoir + www.maitresrestaurateurs.com www.cote-azur.cci.fr Tel. 0800 422 222

n PARTENARIAT. gRâCE aU mÉCÉNaT DE gRaNDES ENTREPRISES, LE PaTRImOINE DU PORT RENaîT.

Le 5 juin dernier, les bâtiments restaurés des anciennes forges situés au cœur du port de Villefranche-Darse ont été inaugurés. Un site magnifique qui fait partie de l’histoire de la darse : ils ont été construits en 1737 par le Duc de Savoie. Lieu historique et patrimonial, les anciennes forges font l'objet d'un programme de réhabilitation, en vue de développer de manière durable les activités liées à la réparation navale et à la valorisation du patrimoine maritime local. L'enjeu est donc à la fois culturel, économique et social. «C’est un projet majeur pour la CCI au regard des enjeux économiques, patrimoniaux et culturels qu’il contient, a souligné Bernard Kleynhoff, Président de la CCI, en présence notamment d’Andrée Samat, Présidente de la Fondation d’Entreprise Crédit Agricole Provence Côte d’Azur et d’Yves Barsalou, Président de la Fondation Crédit Agricole-Pays de France. C’est aussi une première dans notre département. En effet, il est rare qu’une action de mécénat se concentre sur un projet purement économique». Total et le Crédit Agricole partenaires. Ce beau projet de restauration a été donc été mené à bien grâce au soutien des Fondations du Crédit Agricole (150000 €) et de la Fondation du

8 I Azur Entreprises I

N° 102

Rédaction

PORT DE VILLEFRANCHE-DARSE : INAUGURATION POUR LES ANCIENNES FORGES RESTAURÉES

patrimoine, avec le mécénat de la Fondation Total (100000 €). Outre la restauration nécessaire du bâti, les «nouvelles-anciennes forges» accueilleront dès la rentrée 2014, l’INB Côte d’Azur, un institut de formation aux métiers du nautisme, récemment créé par la CCI Nice Côte d’Azur, par ailleurs gestionnaire du port depuis 1967. Cette dernière est, avec le Conseil Général des Alpes Maritimes (propriétaire du port), le porteur de projet de cette réhabilitation. Cette restauration marque la première étape de la mise en valeur d’un ensemble architectural d’exception encore visible aujourd’hui, sur toute la

commune de Villefranche-sur-Mer, qui comprend bâtiments civils et militaires, l’ancien arsenal, la citadelle et bien d’autres encore. A noter que la réhabilitation du bâtiment des anciennes forges servira non seulement aux entreprises déjà présentes sur le site, mais également à toute nouvelle entreprise experte dans les métiers de la réparation navale qui souhaiterait s'y implanter. n

En savoir + www.riviera-ports.com www.fondation-patrimoine.org


Rédaction

l’actu en photo

l’agenda

Tous les rendez-vous de l’économie 06 Sur www.cote-azur.cci.fr, retrouvez en ligne tous les rendez-vous économiques à venir, dont... l Atelier de la création-reprise d’entreprise - 17 juillet, à Nice l Stage 5 jours pour entreprendre - 21 au 25 juillet, à Nice l Challenge entreprises du triathon de Nice Côte d’Azur - 27 et 28 septembre, à Nice

DES WEBINAIRES POUR LES ENTREPRISES La CCI met à profit la souplesse et l’interactivité du net pour apporter de l’information pratique aux professionnels azuréens. Elle a lancé une série de séminaires en ligne, les « webinaires », ciblant commerçants, restaurateurs, hôteliers et industriels. Premier opus il y a quelques semaines, autour du thème « comment améliorer votre visibilité via les réseaux sociaux », qui a été suivi par près de 80 participants, puis le 13 mai, sur « Développez vos ventes en e-commerce et e-business en Espagne ». A découvrir sur www.cote-azur.cci.fr

En savoir +

retrouvez tous les agendas en ligne en flashant ce code avec votre smartphone, ou téléchargez l’application Cap entreprises de la CCI Nice Côte d’Azur. Elle est gratuite !

n TOURISME/INDUSTRIE. LE PaRFUmEUR gRaSSOIS EST RECONNU COmmE ENTREPRISE DU PaTRImOINE VIVaNT. UN LaBEL NaTIONaL QUI RÉCOmPENSE SON SaVOIR-FaIRE ExCEPTIONNEL.

MOLINARD, UN PATRIMOINE VIVANT

Molinard

levard Victor Hugo à Grasse, et sa boutiqueatelier de Nice. Par exemple en créant le Bar des Fragances et l’Atelier des Parfums, des parcours ludique en boutique à l’issue duquel les visiteurs vont créer puis emporter leur propre eau de parfum. On encore en se développant sur le marché de l’aromathérapie et des huiles essentielles et des produits d’intérieur pour la maison et en développant une visite interactive au sein du musée de la marque.

Maison fondée en 1849, le parfumeur grassois a assuré sa réussite d’entreprise familiale sur plus de cinq générations. La marque est dirigée depuis 1983 au travers du groupe GLB par Jean-Pierre Lerouge Bénard, puis sa fille Célia, qui est depuis 2010 directrice générale et travaille avec sa sœur Charlotte. Au-

Célia Lerouge Bénard entourée de sa soeur Charlotte et de leur père Jean-Pierre.

jourd’hui présent dans plus de 40 pays à travers le monde, son nom est synonyme de tradition (son parfum vedette, «Habanita» a été créé en 1921 et réinterprété avec succès en 2012, avec une déclinaison «Esprit» lancée l’an dernier) et de qualité, mais aussi d’innovation, au cœur de son site historique du bou-

L’entreprise est aussi devenue un exportateur azuréen de premier plan, s’appuyant sur un réseau de distributeurs conséquent. En 2011, Molinard a également reçu le prestigieux label Entreprise du Patrimoine Vivant, une marque de reconnaissance de l’État, mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Dans ce cercle très fermé, Molinard côtoie des marques telles que Caron et Guerlain et elle est le seul parfumeur grassois à détenir ce label. Une consécration des valeurs d’authenticité et de vérité qui font l’ADN de cette institution grassoise, qui se positionne elle aussi sans complexes sur le marché du luxe. n Azur Entreprises I N° 102 I

9


Actu & rendez-vous

n CRÉATION. mOTIVÉS, PRÉPaRÉS, aCCOmPagNÉS : COUP DE ZOOm SUR LES NOUVEaUx CRÉaTEURS D'ENTREPRI SE

Créer son entreprise, devenir son propre patron... Ils ont été plus de 5 000 a se lancer l’an dernier, sur la Côte d’Azur. Chacun illustre cette petite étincelle qu’on appelle l’esprit d’entreprise. Certains y ont toujours pensé, pour d’autres, l’envie de créer est le fruit d’une expérience professionnelle et personnelle. Tous prennent part à une aventure qui demeure exaltante, malgré les difficultés, les incertitudes, le poids des responsabilités... Avec une volonté et un courage certains, ils apportent une contribution essentielle à l’économie du département, de la région comme de l’hexagone, en lui permettant de se renouveler et d’innover avec de nouveaux produits, de nouveaux services... Parmi eux, Charline Dufrane, qui fut salariée pendant 30 ans d’une société pharmaceutique internationale. Elle était basée dans la région parisienne mais avait en charge la région PACA. Aussi l'an dernier, quand son groupe a lancé un plan de sauvegarde, a-t-elle choisi de faire ce qu'elle avait rêvé depuis longtemps : créer sa propre entreprise. Com’posée.fr, un portail internet de mise en relation des annonceurs avec des pharmaciens d’officine, est né en juillet 2013 à Antibes et vient d'engager en mai sa première salariée. 87 % des créations d'entreprises se font avec zéro salarié. Le cas de Charline Dufrane est loin d'être unique même si beaucoup de salariés convertis à l'entreprise en restent à la seule création de leur emploi. Avec les délocalisations, les plans sociaux, de plus en plus de salariés très compétents se retrouvent sur

CHIFFRES. LA CRÉATION D’ENTREPRISE DANS LE 06, C’EST... n 5100 créations au RCS en 2013, dont 87 % de créations pures n Nice, en pointe pour le nombre d’entreprises créées (2072 créations), suivi de Cannes (848) et Antibes (847) n Plus de la moitié des créations dans le secteur des services, dont 25 % dans l’hôtellerie-restauration n 663 créations par reprise d’entreprise en 2013 (hors reprises de parts sociales) 10 I Azur Entreprises I

N° 102

Rédaction

L’ESPRIT D’ENTREPRISE, UNE RÉALITÉ AZU R ACCOMPAGNEMENT. CCI : DES SOLUTIONS À CHAQUE ÉTAPE DE LA CRÉATION/REPRISE Forme juridique, étude de marché, incidence de la fiscalité, aides disponibles, élaboration d'un business plan, immatriculation : bien des étapes sont à passer. La CCI Nice Côte d'Azur vous aide à les franchir. Formation clé, le dispositif "Cinq jours pour entreprendre". Mais avant la création, des ateliers pour s'informer : aides à la recherche de financement, à la construction du Business Plan, etc. Essentiel aussi, l'offre d'accompagnement du créateur avec des conseils d'experts à chaque étape clé, l'ouverture sur un réseau de partenaires et une plateforme internet collaborative dédiée.

En savoir + Pôle Création-transmission et reprise d’entreprise 0 820 422 222 www.cote-azur.cci.fr

un marché du travail très fermé pour les seniors. Fort de leur savoir-faire, ils prennent tout naturellement la voie de la création d'entreprise. C'est ce que relève le dernier tableau de bord réalisé par l'observatoire économique Sirius de la CCI Nice Côte d'Azur. En 2013, créer son entreprise, c’est à nouveau créer son emploi, note Sirius en constatant que depuis plusieurs années, les entreprises nouvellement créées ne génèrent aucun emploi si ce n’est celui du créateur lui-même. En 2013 ainsi, 3 713 nouvelles entreprises de zéro salarié ont été enregistrées sur un peu plus de 5 000 créations ou reprises, soit 87 % du total. Ajoutons que les nouveaux auto-entrepreneurs, un peu plus de 10.000 dans le département, ne sont pas pris en compte. Des créateurs d'entreprises motivés, préparés et accompagnés. Sachant que le taux de survie de ces nouvelles entreprises est statistiquement de 57 % à 5 ans (un peu plus de la moitié survivront), le créateur d'entreprise se doit d'être motivé, préparé et accompagné. Quelques exemples. Charline Dufrane a cherché à mettre tous les atouts de son côté: elle a choisi un secteur qu'elle connaissait déjà bien, a suivi une formation en management de 10 mois à HEC et s'est assurée de

Christophe Bouhey, créateur de Nice Wine à Nice.

l’appui du réseau des conseils et experts de la CCI qui accompagne la création d'entreprise dans chaque phase (voir encadré cicontre). Ce virage, Christophe Bouhey, 38 ans, fondateur de Nice Wine, l'a soigneusement négocié. "Après 12 ans dans l'industrie, j'ai voulu créer ma propre société sur ma passion : le vin. Ayant beaucoup bougé, j'ai toujours été confronté au même problème : où stocker mon vin. A Paris, Lyon, on trouve des endroits adaptés. Pas sur la Côte d'Azur. J'ai donc choisi de développer le concept sur Nice avec un local de 500 m2 permettant à des particuliers, grossistes, propriétaires viticoles, restaurateurs… de stocker leurs vins et spiritueux dans des conditions idéales." Mais avant de se lancer, Christophe Bouhey est retourné à l'école : "Master commerce international vins et spiritueux" à Dijon et un diplôme anglo-saxon de connaissance des vins. Cela pour "professionnaliser sa passion". Dans la dernière ligne droite de la création, il a participé au stage de 5 jours de la CCI, a travaillé avec Initiative Nice Côte d'Azur et a bénéficié de l'accompagnement de la CCI. A Sophia Antipolis, Catherine Bosc, fondatrice en novembre 2013 de «Tailorpharma» (gestion des projets scientifiques, recherche et développement en sciences médicales) a


n TOURISME. OPTImISER LES ESCaLES DES CROISIÈRES.

U RÉENNE «Au démarrage de l'idée, c'était important de faire un tour exhaustif de toutes les contraintes à affronter, de recevoir les informations nécessaires sur le commercial, le marketing, la comptabilité". Emilie Bellan-Payrault, créatrice de la marque Von 50’ (Mougins).

«C'est important de bénéficier d'un accompagnement et d'avoir accès à un réseau quand on débute dans un métier de chef d'entreprise que l'on ne connaît pas.» Catherine Bosc, créatrice de Tailorpharma (Biot).

été salariée dans l'industrie elle aussi pendant 12 ans avant de franchir le cap. "Pour peaufiner mon projet, j'ai travaillé avec l'équipe de la CCI, participé à la formation "cinq jours pour entreprendre", pris le dispositif d'accompagnement NACRE dans les dernières phases de mise en place du projet. C'est important de bénéficier d'un accompagnement et d'avoir accès à un réseau quand on débute dans un métier de chef d'entreprise que l'on ne connaît pas." Créer une nouvelle marque de prêt-à-porter entre haute couture française et glamour hollywoodien des années 50 : avec «Von 50’» à Mougins, c'est un grand challenge qu'a lancé en mars dernier Emilie Bellan-Payrault, formée en école de commerce et hôtesse de l'air pendant 13 ans : "Au démarrage de l'idée, c'était important de faire un tour exhaustif de toutes les contraintes à affronter, de recevoir les informations nécessaires sur le commercial, le marketing, la comptabilité". Les premiers prototypes ont été présentés à Paris en avril. Mais, pour monter son projet, elle a suivi les "5 jours pour entreprendre". n

TOURISME & SHOPPING : NOUVELLES ESCALES SENSATION À NICE ET CANNES Parce ce que 65 % des croisiéristes choisissent de visiter la ville d’escale par leurs propres moyens, que 76 % des passagers pour la Corse passent plus de 1h30 aux alentours du port de Nice, la CCI Nice Côte d’Azur, le French Riviera Cruise Club et les commerçants partenaires organisent des opérations « Tourisme et Shopping » à destination des touristes. Une opération séduction qui a été organisée le 7 juin autour de l’escale de deux navires de croisières, l’Agean Odyssey et l’Arethusa, coïncidant également avec le départ le même jour, de deux navires Mega Express de la compagnie Corsica Ferries. Objectif de ce dispositif «Escale Sensation» au port de Nice : contribuer à l’animation et à la dynamique commerciale en optimisant la présence de ces 3800 passagers. Le temps d’une journée, 100 commerçants niçois, adhérents au French Riviera Cruise Club et à la Z Card (complément de l’application mobile pour smartphone « Port de Nice » avec des infos pratiques et offres spéciales aux passagers) proposent ainsi aux croisiéristes et passagers à destination de la Corse un accueil privilégié. Du quai Lunel, à la rue Cassini, en passant par la Rue Arson et le Boulevard Stalingrad, ils sont identifiés par des ballons et des stickers sur leur vitrine. Des réductions et cadeaux auprès des commerçants sont autant d’actions pour valoriser l’image du commerce du centre-ville, donner envie aux croisiéristes de revenir et capter les touristes à destination de la Corse au programme de l’opération, on note également la remise des dépliants aux croisiéristes, leur accueil avec un orchestre et la mise à disposition du service de bus touristique à un tarif préférentiel, pour visiter la ville, plus des visites guidées organisées par l’Office du Tourisme. A Cannes aussi, la séduction est de mise. La CCI Nice Côte d’Azur, la Ville de Cannes, le French Riviera Cruise Club, l’Association des Commerçants Meynadier-Forville, les Galeries Lafayette Cannes, le Palais des Festivals et des Congrès, et la faculté des Métiers ont organisé une nouvelle opération tourisme & shopping le 17 juin. Nom de code : « Cannes, the Thrilling visit ». L’opération à été organisée autour de l’escale des navires de croisières Sere-

Photothèque CCI Nice Côte d’Azur

PRI SES aZURÉENS.

nade of the Seas et MSC Sinfonia, plus de 100 commerçants cannois des rues Meynadier, d’Antibes, Hoche, Félix Faure, Maréchal Joffre, Marché Forville, Centre Commercial Gray Street et Quai St Pierre porteront les couleurs de l’opération. Opération d’accueil des croisiéristes là encore, a pour objectif de contribuer à l’animation et à la dynamique commerciale. Un accueil privilégié, des réductions et cadeaux auprès des commerçants affichant le fanion Welcome to Cruise Passengers sont autant d’actions pour valoriser l’image du commerce du centre-ville et donner envie aux croisiéristes de faire un nouveau séjour. La croisière est bien un enjeu stratégique pour la destination Côte d’Azur. sur 613 0 00 croisiéristes accueillis en 2013, 86 % déclarent vouloir revenir sur la Côte d’Azur et 99.7 % se disent satisfaits. C’est pour apporter une réponse dimensionnée à cet enjeu que le French Riviera Cruise Club a été créé en 2007 : il compte aujourd’hui près de 200 membres associés. Sa mission est de fédérer tous les professionnels du tourisme de la destination, être un interlocuteur privilégié pour les compagnies de croisière et leurs clients, proposer des produits innovants et sensibiliser les décideurs locaux sur les importantes retombées économiques générées par l’activité croisière. n

En savoir + www.cote-azur.cci.fr www.frenchrivieracruiseclub.com Azur Entreprises I N° 102 I

11


Téléchargez gratuitement sur votre smartphone

le GPS économique des entreprises du 06.

CAP ENTREPRISES CAP ENTREPRISES est avant tout une véritable «boussole» économique : dès l’entrée dans l’application, une carte du territoire personnalisée mettra en avant les contenus géolocalisés autour de l’utilisateur : événements à venir, entreprises de la semaine et le site de la CCI Nice Côte d’Azur le plus proche. L’application vous donne également un accès direct à tous les e-services de la CCI Nice Côte d’Azur.

ICI retrouvez les talents made in Côte d’Azur.

ICI rejoignez l’implantation CCI la plus proche.

ICI venez développer votre réseau.

DISPONIBLE SUR

Découvrez tous le services proposés par l’application sur

www.cote-azur.cci.fr

ICI participez à un rendez-vous incontournable de l’éco 06.

ICI partagez avec votre communauté professionnelle

ICI vous êtes au coeur de l’économie azuréenne.


Dossier

Studio Dinkymage

Business Pole, à Sophia Antipolis.

n SERVICES. La CCI EST PRÉSENTE aU CœUR DES PRINCIPaUx BaSSINS ÉCONOmIQUES aZURÉENS. UNE DÉmaRChE QUI VISE a aPPORTER, aU PLUS PRÈS DES ENTREPRISES, LES SERVICES DONT ELLES ONT BESOIN. aU QUOTIDIEN. C’est tout le sens de la démarche «Nouvelles Proximités». La CCI Nice Côte d’Azur se recentre clairement sur son «cœur de métier : la proximité et l’accompagnement des entreprises. De nouveaux partenariats, de nouveaux services et de nouvelles implantations comme la Bastide Rouge à Cannes, ou en-

CCI : NOUVELLES PROXIMITÉS core la réorganisation du site CCI d’Antibes pour accueillir dans des locaux partagés l’Office du tourisme d’Antibes, mais aussi innover avec un approche de terrain renforcée. «Ainsi, le concept de CCI Mobil’ nous permet de rencontrer les entreprises des bassins d’activités où nous n’avons pas d’implantations, par

exemple dans les vallées des Paillons, bientôt la vallée de la Siagne» souligne Bernard Kleynhoff, Président de la CCI. La proximité se décline aussi en termes d’accessibilité avec la e-CCI (voir l’encadré) ou encore Cap Entreprises, le GPS économique pour smartphone.

: suite page 14

Azur Entreprises I N° 102 I

13


Dossier Nouvelles proximités

Bastide Rouge à Cannes.

«Notre atout est notre capacité à fédérer les acteurs économiques et les autres, à créer les écosystèmes qui favorisent les échanges, la créativité, la réactivité, l’innovation pour trouver des solutions adaptées à ces temps difficiles», insiste Jean-Pierre Savarino, Vice-président de la CCI. C’est donc une CCI plus simple, plus intuitive, plus accessible, en fait plus à votre service qui se construit tous les jours avec les équipes engagées sur le terrain. «C’est aussi ce réseau des CCI que nous pensons différemment, que nous voulons faire évoluer afin de le pérenniser», précise Laurent Lachkar, Viceprésident de la CCI. Après la refonte du centre névralgique de Nice Carabacel, puis à Nice Premium dans l’Eco Vallée de la plaine du Var et Business Pole à Sophia Antipolis, la CCI poursuit le développement de sa nouvelle proximité au sein de la Bastide Rouge à Cannes et également à Antibes. Désormais implantée au sein de ce bâtiment qui accueille CréACannes, la cité des entreprises de Cannes (qui comprend déjà une pépinière d’entreprises), Cette toute nouvelle installation remplace les anciens locaux CCI du boulevard Carnot. Elle est représentative de la volonté des élus de la CCI Nice Côte d’Azur de privilégier une présence de proximité auprès des entreprises, en parfaite synergie et en complémentarité avec les acteurs économiques cannois. Outre les sites de l’Eco Vallée et de Sophia Antipolis, cette nouvelle implantation au cœur d’un bassin économique azuréen de premier plan vient compléter la présence de proximité déjà effective à Grasse et à Nice.

Premium, dans l’Eco Vallée de la plaine du Var.

14 I Azur Entreprises I

N° 102


A Antibes, la CCI et l’Office de tourisme sont désormais installés dans des locaux partagés, au cœur de la ville.

A Nice, l’accueil des entreprises est au boulevard carabacel.

Enfin à Antibes, un nouveau partenariat a été signé le 4 mars dernier : la CCI, l’Office du Tourisme d’Antibes-Juan les Pins et le service économique de la ville sont installés ensemble depuis avril 2014, dans des locaux rénovés. Dans chacune de ces implantations, on trouve un accès facilité à l’ensemble des services proposés par la CCI, depuis les formalités d’entreprise (la CCI en accomplit plus de 55.000 par an) à l’accompagnement des créateurs repreneurs, le développement, l’export... En clair, des services adaptés pour chaque étape de la vie de l’entreprise, depuis sa création à sa cession ou sa transmission. Mais chaque implantation propose aussi une spécificité propre, en regard des besoins des entreprises de son bassin économique. Pour répondre avec un maximum d’acuité à leurs besoins, présents ou à venir. Dans cette volonté de proximité, une nouvelle étape est franchie avec la création de CCI Mobil’ (voir encadré ci-contre), une «task force volante » chargée d’aller à la rencontre des entreprises azuréennes. Répondre à leurs attentes, les accompagner dans leur réussite comme dans leurs difficultés à travers des solutions et des dispositifs qu’elle développe depuis des années. Plus que jamais, la CCI Nice Côte d’Azur est engagée sur le terrain. n

PROXIMITÉ. C’EST AUSSI CCI MOBIL’. Couvrant l’ensemble des expertises de la CCI, cette nouvelle force mobile a pour mission de se déployer partout sur le territoire, notamment dans les zones où la CCI n’était pas ou peu représentée. Le 21 novembre 2013, la force mobile est passée à l’action. Une dizaine de conseillers s’est déployée sur 5 communes des Vallées des Paillons. Dans la journée, 18 sociétés et commerces de tous secteurs d’activité (industrie, commerces, restauration et services) et de toutes tailles ont été visités. Aussi bien des entreprises rencontrant des difficultés que des entreprises en pleine croissance. La CCI Mobil’ a aussi profité de sa présence pour présenter l’association des Entreprises des Vallées des Paillons. Depuis, une seconde opération CCI Mobil’ a été réalisée à Saint-Laurent du Var, ou la force mobile a été déployée notamment auprès des commerçants et restaurateurs du port. Les entreprises de la Siagne devraient bénéficier sous peu d’un déploiement similaire. A terme, les équipes de CCI Mobil’ couvriront tous les bassins économiques du 06. .

INNOVATION. NUMÉRIQUE : VERS LA E-CCI. A l’ère du numérique et du nomade, accompagner, aider, c’est être au plus près des attentes des chefs d’entreprise. Virtuel ou réel, l’échange entre acteurs est la base du développement économique d’une entreprise, a fortiori d’une zone d’activité, voire d’un territoire. Cela se traduit par une proximité numérique, avec un site internet simplifié et une application intuitive pour smartphone. Plus, bientôt, la e-CCI qui vise à apporter des réponses au moment où les entreprises en ont besoin, dans des délais réduits. C’est enfin Côte d’Azur Ecobiz, qui fait peau neuve avec une nouvelle version plus simple, plus performante, plus dynamique. La démarche e-CCI vient donc renforcer le redéploiement sur le terrain, afin d’être en synergie avec les acteurs locaux grâce aux implantations CCI de Nice Premium, au cœur de l’Eco-Vallée, au Business Pôle de Sophia Antipolis ou à la Bastide Rouge, à Cannes. Mais aussi avec CCI Mobil’ dans les autres bassins.

En savoir + Tous les contacts et adresses des implantations CCI sont disponibles en ligne sur www.cote-azur.cci.fr et sur simple appel auprès du Centre Contacts Clients : 0 800 422 222 Azur Entreprises I N° 102 I

15


Dossiers & thématiques n DÉVELOPPEMENT DURABLE / INDUSTRIE. FOCUS SUR LES BONNES PRaTIQUES EN maTIÈRE DE gESTION DURaBLE DES aCTIVITÉS INDUSTRIELLES SUR La CÔTE D’aZUR.

Pierre Béhar

CARROS ET AROMAGRASSE : DEUX ZONES INDUSTRIELLES EN POINTE DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Dans la plaine du Var, la zone industrielle de Carros montre l’exemple.

En fin d'année dernière, des délégations du projet européen MER (Marketing and govERning innovative industrial areas) que pilote la CCI Nice Côte d'Azur sont venues sur la Côte d'Azur en quête d'exemples de zone industrielle en pointe dans la gestion durable et le marketing vert. Dans les Alpes-Maritimes, ce sont alors la zone industrielle de Carros-Le Broc et Aromagrasse qui leur ont été présentés. La zone industrielle de Carros Le Broc sur les trois piliers de la RSE. Carros est particulièrement exemplaire pour les services innovants que le Club des entreprises a mis en place sur la zone, notamment en matière d’accessibilité et de mobilité, ainsi que pour le travail collaboratif qu'il a engagé avec l’autorité locale pour porter ses projets de développement durable. "Toute la stratégie du Club des Entreprises de Carros a été basée sur les trois piliers de la RSE (Responsabilité sociétale des entreprises)", explique Christophe Bourgue, le président du club : jouer sur les dynamiques économiques, sociales et environnementales. D'où trois grandes familles d'actions. La première regroupe la stratégie de développement et d’aménagement économique, la gestion économe du foncier et l’intégration du parc d’activités à l’environnement existant. La seconde vise les déplacements et la gestion des déchets. A travers le PDIE (Plan de déplacements inter16 I Azur Entreprises I

N° 102

entreprises), nous avons voulu aller plus loin que ce qui se fait habituellement en incluant les clients, les fournisseurs, en créant une cartographie des déplacements avec les lignes de bus, les emplacements pour les véhicules électriques, etc. Seconde famille : le volet sociétal. "Il regroupe les partenariats avec les acteurs du territoire et les services. Exemples : favoriser la création d'une crèche inter-entreprise, sécuriser la zone par la vidéo-surveillance, animations autour de l'emploi." explique Christophe Bourgue. Troisième famille : la gestion des déchets et de l'énergie. "Pour éviter que les déchets industriels recyclables de la zone ne partent dans le tout-venant, nous avons organisé à travers Carros Indus'tri, 14 flux différents. Un projet est en cours d'autre part pour la création d'un réseau de chaleur permettant non seulement de chauffer des entreprises adhérentes mais également, en été, d'assurer la climatisation par échange thermique. Nous disposons de plus du démonstrateur Nice Grid qui nous permet de pérenniser la démarche menée avec les industriels pour mutualiser l'énergie". Autant d'actions qui ont valu à la ZI de Carros Le Broc d'être lauréate 2013 des Trophées RSE Parcs d'Activités. Aromagrasse : le cluster parfums et arômes Aromagrasse, sur les 6 hectares de l'ancienne friche industrielle de Symrise que la communauté d'agglomération du pays de

Grasse (CAPG) a racheté en 2008, est jugé quant à lui remarquable pour son approche marketing et son positionnement sectoriel, ainsi que pour son intégration urbaine et le travail d’anticipation de son développement. "Le site de Symrise a été racheté par la collectivité pour répondre à une demande forte de la filière arôme et parfum qui manque de foncier, note Richard Rios, directeur du développement économique du CAPG. Après la phase d'acquisition, les premières arrivées ont eu lieu il y a un an avec comme objectif à terme la création de 250 emplois." L'opération Aromagrasse est originale pour plusieurs raisons. La première, tient dans une collectivité qui reprend son rôle d'aménageur. La seconde, c'est la notion de cluster qui sous-tend l'opération avec le regroupement d'entreprises complémentaires. Exemple avec les cinq premières implantations : les sociétés Cevidra (pharmacie), Bougie et Senteur, Selectarômes, Laboratoire d'Estaing (cosmétiques) ou encore Le SIS, groupe spécialisé dans la dépollution et la remise en état. Troisième originalité : des aménagements respectueux de l'environnement. Quatrième point : le parc d'activité s'inscrit dans une continuité d'accompagnement d'entreprises avec la pépinière Innovagrasse, l'hôtel d'entreprises qui sera construit sur le site à l'horizon 2016 et les espaces de stockage. Le tout pour un vrai pari sur l'avenir. n


Un centre de formation aux métiers du nautisme ouvre ses portes à Villefranche sur Mer. Pour créer ce centre de formation, la CCI Nice Côte d’Azur a scellé une coopération avec l'INB, premier centre français de formation professionnelle des métiers du nautisme. La démarche est soutenue par le Conseil général des AlpesMaritimes, la Fédération des Industries du Nautique (FIN) et le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur. Les formations se dérouleront sur la darse du port de Villefranche dans le bâtiment réhabilité par le port de Villefranche « les vieilles forges ». Il posera notamment un CAP Réparation Entretien des embarcations de plaisance, un BAC PRO Maintenance nautique (en projet), un CQP Agent de Maintenance Nautique, une formation de TechnicoCommercial de l’Industrie et des Services Nautiques (niveau Bac+2), ainsi que la Mention MMDE : Maintenance des moteurs et de leurs équipements L’établissement est destiné à des jeunes de 16 à 25 ans pour des formations par apprentissage, mais aussi à un public plus large, avec des formations en alternance de type Certificat de Qualification Professionnelle et également aux salariés d’entreprises, dans le cadre de formation continue ou en reconversion.

En savoir + www.institut-nautique.com/cote-azur 0820 428 888 IFA@cote-azur.cci.fr

BOURSE DE

L’APPRENTISSAGE

n INDUSTRIE. FOCUS SUR UNE DÉmaRChE PRagmaTIQUE.

CAP INDUS : BRANCHER LES PMI AZURÉENNES SUR LES OPPORTUNITÉS DU CEA ET DU PROJET ITER

Rédaction

FORMATION. INB CÔTE D’AZUR : UNE NOUVELLE FILIÈRE MÉTIERS DU NAUTISME

La rencontre Cap Indus du 12 juin a mis en lumière les opportunités du projet Iter et du CEA à Cadarache.

Développer des relations durables entre clients et fournisseurs industriels sur le territoire. C’est l’objectif de la démarche Cap Indus initiée en partenariat par la CCI Nice Côte d'Azur, l’Association des Partenaires pour la Promotion de l’Industrie Méditerranéenne (APPIM), la Compagnie des Dirigeants et Acheteurs de France (CDAF), la DIRECCTE et l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie (UIMM) Côte d’Azur, en favorisant les courants d'affaires locaux par le développement d'échanges d'informations qualifiées. Cap Indus propose ainsi des rencontres régulières d’échanges entre clients et fournisseurs industriels : les prescripteurs présentent aux fournisseurs territoriaux leurs politiques, modalités, besoins et perspectives d'achats et de partenariats industriels. Au sein de Cap Indus, les partenaires élaborent également une base de compétences industrielles Côte d’Azur et mettent en œuvre des actions collaboratives d’amélioration de la compétitivité industrielle. Les prescripteurs locaux jouent

le jeu de cette démarche de collaboration durable. Parmi eux : Schneider, Thalès Alenia Space, Koné, Areco, Griesser, Thalès Underwater systems, One Too ou encore Wit et Unic. Dans le cadre des rencontres Cap Indus, le 12 juin dernier, un focus était proposé aux industriels azuréens sur les opportunités avec le CEA Cadarache, la première plateforme d'expérimentation mix énergétique d'Europe et le projet Iter de réacteur thermonucléaire expérimental international. Ont été passés en revue modalités d’accès, procédures d'achats, contrats passés, opportunités actuelles et à venir... Mais aussi l’état d'avancement du projet et du chantier, ses retombées économiques, et ses perspectives, plus des témoignages d'entreprises attributaires de marchés sur Iter et de la filière nucléaire. Un rendez-vous qui a mobilisé plus d’une centaine de représentants d’entreprises. n

En savoir +

www.appim.com

ENTREPRISES ÎDÉPOSEZ VOTRE OFFRE

ÎCONSULTEZ LES PROFILS

APPRENTISSAGE06.FR Azur Entreprises I N° 101 I

17


La boîte à outils de l’entreprise n ÉVÉNEMENT. La CCI NICE CÔTE D’aZUR aCCUEILLaIT LE 29 aVRIL DERNIER La SOIRÉE NETwORkINg DE L’aSSOCIaTION FEmmES 3000. L’OCCaSION DE mETTRE EN LUmIÈRE QUELQUES DIRIgEaNTES DU 06.

Brigitte Salussolia (Station service du Béal).

Giorgia Sanfori (Femmes 3000).

Maryse Castellani (Bijouterie Castellani).

Rédaction

FEMMES, AZURÉENNES ET CHEFS D’ENTREPRISE

« La femme ne doit pas se sentir inférieure, mais montrer qu’elle est sûre d’elle et compétente. C’est ce qu’on attend d’un dirigeant, quel que soit son sexe, non ?» Christine Scaramozzino PAAL.

Leur réussite montre que le talent n’est pas affaire de sexe, mais bien de compétences. Aujourd’hui, les femmes ne représentent en France que 30 % des créations d’entreprise. Pour inciter les femmes à créer ou reprendre une entreprise, le gouvernement lance un Plan de développement de l’entreprenariat au féminin. Objectif : atteindre un taux de 40 % de créatrices d’entreprise dans cinq ans. Prouver ses compétences Sur la Côte d’Azur, les dirigeantes d’entreprises - de toutes tailles et tous secteurs d’activités, dans des environnements souvent réputés très masculins - sont nombreuses. Réunies parfois en associations (elles étaient pas moins de 80 à la dernière réunion l’association Femmes 3000), certaines ont même été élues à l’assemblée de la CCI pour représenter leurs pairs, féminins comme masculins. Mais pour être reconnues à leur poste de hautes responsabilités, elles ont dû avant tout faire preuve de professionnalisme. « Il s’agit de rassurer son interlocuteur, montrer qu’on peut être un plus, qu’on n’est pas concurrents mais en fait plutôt complémentaires », affirme Brigitte Salussolia, gérante de la station-service du Béal et membre élue de l’assemblée de la CCI Nice

18 I Azur Entreprises I

N° 102

Côte d’Azur. Une vision partagée par la gérante de La Verrerie de Biot, Anne Lechaczynski. « Hommes et femmes n’ont pas les mêmes envies, l’homme aime plus le pouvoir, la femme sait mettre son ego dans sa poche. Devenir entrepreneur est surtout une question de capacité et d’envie. Dans les années 70, les femmes devaient fournir plus d’efforts pour diriger une entreprise. Aujourd’hui, nous discutons vraiment d’égal à égal avec nos confrères. Le temps du machisme est passé, même si quelques dinosaures existent encore ! ». Prendre des risques Christine Scaramozzino, dirigeante de PAAL, une PMI spécialisée dans les profilés aciers et alliages légers) à Contes (elle préside également la toute nouvelle association des entreprises de la vallée des Paillons), reconnaît toutefois qu’il lui a fallu du temps pour s’imposer dans cet univers masculin. « Il faut avoir une main de fer dans un gant de velours, sourit-elle. Et de la ténacité ! La femme ne doit pas se sentir inférieure, mais montrer qu’elle est sûre d’elle et compétente. C’est ce qu’on attend d’un dirigeant, quel que soit son sexe, non ?». Présidente de la délégation Côte d’Azur de Femmes 3000 - qui compte 97 adhérentes - et dirigeante

d’un cabinet de coaching, Giorgia Sanfiori constate que les femmes manquent encore d’esprit d’initiative. « Elles n’osent pas, assure-telle. Un homme, même s’il n’a pas les compétences, va se proposer pour un job sans se poser de questions. Une femme, elle, va attendre que son manager le lui propose, puis s’assurer d’en être vraiment capable avant d’accepter. ». Plusieurs choses à la fois Pour Maryse Castellani, gérante de la bijouterie Castellani à Menton (elle est également membre du bureau de la CCI), le principal obstacle rencontré au cours de sa carrière a été de concilier vie familiale et professionnelle. « Gérer trois enfants et le travail demande une certaine organisation. Heureusement, les femmes sont dotées d’une qualité particulière : pouvoir faire plusieurs choses à la fois !». Pour pallier cette difficulté, Giorgia Sanfiori estime que le monde du travail doit encore évoluer : « L’entreprise d’aujourd’hui est un dinosaure, elle est vouée à disparaître. Dans mon imaginaire, je vois une entreprise plus souple, organisée différemment, avec plus de possibilités de télétravail». Les hommes aussi ne sont pas contre... n


hippodrome de la Côte d’azur Cagnes-sur-mer

Participez à la dynamique du Made in Côte d’Azur ! n 1 Espace d’exposition et de contacts professionnels

n 1 Vitrine des innovations & du « Made in Côte d’Azur »

n 1 Convention d’affaires de dimension européenne (avec focus Italie) n 1 Soirée-débat et 1 concentré d’informations économiques

INDUSTRIELS, RÉSRVEZ VOTRE ESPACE SUR

www.forum-industria.com UN ÉVÉNEMENT DESTINÉ À TOUTES LES ACTIVITÉS ET SECTEURS INDUSTRIELS

n APPRENTISSAGE. LE DÉVELOPPEUR DE L’aPPRENTISSagE, INTERLOCUTEUR aU QUOTIDIEN POUR LES ENTREPRISES.

L’APPRENTISSAGE, LEVIER DE COMPÉTITIVITÉ POUR L’ENTREPRISE L’apprentissage est encore trop souvent mal connu. Des entreprises d’abord qui ignorent pour la plupart que ce type de contrat s’adresse aussi bien aux élèves de CAP qu’aux futurs ingénieurs à BAC+5. Des étudiants, ensuite, qui connaissent peu ou pas les Centres de Formation d’Apprentis (CFA) et l’existence de sections d’apprentissage proposées par les Institut Universitaire et Technologique, l’Université et même les grandes écoles. Pourtant, la minorité qui y recourt (environ 2 000 par an dans le 06) reconnaît que tout le monde y gagne. L’entreprise qui bénéficie à temps partiel d’un jeune motivé et qualifié. 72 % d’entre elles estiment l’investissement rentable et font de l’apprentissage un sas de pré-recrutement. Le jeune qui s’insérera plus vite dans le monde du travail. 80 % des apprentis trouvent un emploi dans les 3 mois qui suivent l’obtention de leur diplôme. Une évidence pour Gawanaelle Dusseux, responsable RH, Riviera Marriott Hotel La Porte De Monaco : « Mon prédécesseur ne faisait pas appel à l’apprentissage. Arrivée de Paris où ce type de contrat est courant, j’ai voulu renouer ici avec cette politique. Contactée par le développeur de l’apprentissage, j’ai été impressionnée par la qualité de services de la CCI. Contrairement à Paris, je n’avais pas de relation avec les CFA et je ne savais pas trop à qui m’adresser. Le service de la CCI a trouvé le CFA avec le diplôme correspondant exactement au profil technique recherché. Il m’a également accompagné dans le montage du dossier (y compris le volet des aides financières) me permettant ainsi de gagner du temps». Un travail de terrain. Par leur histoire, leur composition et leurs actions entièrement tournées vers l’entreprise, les CCI sont engagées depuis très longtemps dans la défense et la promotion de l’apprentissage. A cet effet, pour informer et accompagner les entreprises, elles mettent à disposition de ces dernières, des développeurs de l’apprentissage, au sein du service Point A. «J’accompagne les TPE, les PME ainsi que les grands comptes en jouant un rôle interface entre le CFA, les étudiants et les entreprises, indique Michel Ascione, développeur de l’apprentissage au Point

Rédaction

19-20 novembre 2014

Gawanaelle Dusseux, (Marriott Monaco) utilise les services du Point A avec succès.

A de la CCI Nice Côte d’Azur. Mon rôle est de faire connaître et reconnaître le rôle des CFA mais aussi d’accompagner l’entreprise dans son recrutement : recherche du profil, mise en relation, explication des aides financières sous condition : exonération de charges, crédit d’impôt…». Un site dédié. Afin d’accélérer encore ce rôle, de le rendre plus performant, la CCI Nice Côte d’Azur vient de créer www.apprentissage06.fr, un site entièrement dédié à l’apprentissage. Gratuite, la plateforme permet aux entreprises de déposer leurs offres et aux étudiants leur profil et de se mettre en relation. Un site que Emmanuel Robin, de l’Auberge du Chantegrill (Le Tignet) utilise déjà: «Je fais régulièrement appel à des apprentis. Soit via un CFA, soit par petite annonce. La création de apprentissage06.fr va considérablement faciliter les choses. J’ai déjà posté une première demande sur le site. Si les retours sont positifs, j’y centraliserai toutes mes demandes. En soi, l’initiative est déjà très positive». Valérie Girard-Monteil, responsable RH de Ciments Lafarge (Contes), confirme : « Nous recrutons environ cinq apprentis par an. La création de www.apprentissage06.fr est une bonne chose. Cela va nous permettre de centraliser nos offres. Nous avons d’ailleurs déjà déposé notre première demande sur le site». n

En savoir +

www.apprentissage06.fr 0 820 427 777 pointa@cote-azur.cci.fr Azur Entreprises I N° 102 I

19


La boîte à outils de l’entreprise

n DÉVELOPPEMENT. DÉDIÉ aUx PmE-PmI à FORT POTENTIEL, PmE PERFORmaNCE + EST CONÇU POUR LES aC

ÉTaPE DE LEUR PaRCOURS. aZUR ENTREPRISES DONNE La PaROLE aUx ENTREPRENEURS QUI SE SONT EN ga

PME PERFORMANCE + : FAIRE CHANGER SON E Diriger une entreprise, c'est savoir la faire évoluer pour prendre un temps d'avance. C'est s’adapter à un environnement économique difficile, se structurer pour faire face et être capable d’anticiper les mutations. Quelles sont alors les décisions-clés à prendre pour optimiser la gestion des RH, organiser les missions du marketing, mettre en place de nouveaux process ? De quelle façon les mettre en pratique pour réussir ces changements nécessaires qui conduiront à la réussite future ? C’est l’objectif du programme d’accompagnement mis en place par la CCI Nice Côte d’Azur : PME Performance +. Benjamin Jouffroy, Papeteries du Dauphiné (Saint Laurent du Var) C’était le moment ou jamais de rejoindre PME Performance +. Créées en 1935, les Papeteries du Dauphiné sont à un tournant de leur histoire ! Outre la crise conjoncturelle, comme pour de nombreux secteurs, la fourniture de papier connaît une crise structurelle liée au développement du tout numérique. Le dirigeant, Benjamin Jouffroy explique : «En 6 ans, notre marché a chuté de 40 % et la baisse continue ! Dans ce contexte depuis que j’ai repris la PME, j’ai dû réaliser de nombreux investissements et projets pour avancer : refonte intégrale du système informatique, redémarrage d’une société montpelliéraine pour créer comme sur la Côte un modèle de proximité avec nos clients sur la région Languedoc, réorganisations internes des flux, extension géographique,… Malheureusement, ces projets nous ont simplement permis de limiter la casse et maintenir à peu près notre taille. Pour autant, il existe des opportunités de développement sur ce marché en crise, mais qui nécessitent des investissements tant humains que financiers très lourds. Fort de ce constat et d’un ressenti personnel de plus en plus fort (lutter pour se maintenir, avec tôt ou tard, le risque de disparaître seul…ou essayer de se donner les moyens de porter les projets nécessaires à notre pérennité et grandir à deux?), j’ai décidé d’ouvrir mon capital. L’an passé, j’ai réussi à mener ce projet à terme en réalisant une levée de fonds significative auprès d’un industriel, suite à quoi, j’ai acquis une entreprise parisienne de négoce de papier qui travaille à l’export, et de la même taille que nous. Ce rachat marque une étape capitale. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de rejoindre le dispositif PME Performance +. J’ai déjà eu l’occasion d’apprécier la qualité des programmes de la CCI avec PLATO dédié à la RSE (Res-

20 I Azur Entreprises I

N° 102

« Le dirigeant est très seul et manque souvent de recul ou de temps pour se consacrer à ce qui est pourtant vital : la prospective. PME Performance + est l’occasion de s’ouvrir aux autres, de partager des interrogations communes et surtout d’acquérir des réponses fiables sur des problématiques précises. » Benjamin Jouffroy, Papeteries du Dauphiné.

ponsabilité Sociétale des Entreprises). Le dirigeant est très seul et manque souvent de recul ou de temps pour se consacrer à ce qui est pourtant vital : la prospective. PME Performance + est l’occasion de s’ouvrir aux autres, de partager des interrogations communes et surtout d’acquérir des réponses fiables sur des problématiques précises. Ces échanges avec d’autres chefs d’entreprise doublés d’un accompagnement extérieur sur 18 mois sont très positifs. J’attends de ce dispositif un accompagnement opérationnel axé sur des problématiques de RSE et RH. Le but étant de mieux structurer le management en responsabilisant l’ensemble du personnel pour passer

cette taille critique et assurer la pérennité de l’entreprise». Pascal Bianco, Bianco Invest Assurances (Nice) Neuf collaborateurs, trois sociétés, quatre métiers ! «Nous avons commencé avec mon frère Anthony dans le courtage en assurances et la gestion patrimoniale, souligne Pascal Bianco. Puis notre sœur, Magali, nous a rejoints et nous avons enrichi notre activité avec le courtage en assurance de biens et en crédit. Si ces métiers présentent une cohérence d’ensemble évidente, il n’est pas toujours facile pour nos collaborateurs mais aussi pour nos clients particuliers et professionnels de s’y retrouver. C’est cette problématique que nous devions résoudre. Pour avoir constaté les effets bénéfiques de PME Performance + sur l’organisation et l’évolution d’une entreprise cliente, nous avons décidé à notre tour de le rejoindre. Ce dispositif leur a permis de franchir un cap. Pourquoi pas nous ? Les dirigeants sont seuls devant des choix à faire et le manque de temps ne leur permet pas de véritablement se poser pour en évaluer la pertinence. Par ailleurs, si dans leur esprit, la route à suivre est claire, expliciter ces choix, les formaliser et les faire partager à l’ensemble de leur personnel est une autre histoire. Notre adhésion à PME Performance +, que nous avons associée avec le programme STRATCO, résulte avant tout de cette volonté


ES aCCOmPagNER VERS UNE NOUVELLE EN gagÉS DaNS La DÉmaRChE.

3e réunion du Club PME Performance + : la théorie U

Rédaction

N ENTREPRISE

Une trentaine de Dirigeants d’entreprises membres du club PME Performance + ont participé à l’expérience du « U », une théorie novatrice proposée par Otto Scharmer (docteur en économie au M.I.T). Lorsqu'il faut faire face aux enjeux nécessitant des transformations, la tendance est soit au repli vers les schémas du passé, soit à parer au plus pressé par des remèdes de première urgence. Otto Scharmer propose une troisième voie, la Théorie U, qui prend en compte à la fois expériences passées, situations présentes et conscience de l'avenir. Une véritable invitation à marquer une pause, à percevoir nos automatismes, puis à les transformer et les revivifier par notre action individuelle et collective. A travers différents exercices, les membres du club se sont prêtés à ce processus très novateur de la co-création. Une nouvelle voie du management qui a étonné et surpris en créant une atmosphère propice aux échanges et aux contacts.

« Rien ne vaut un regard extérieur d’expert. Le diagnostic a bien montré le besoin en interne de clarification de nos différents métiers et la nécessité de redéfinir précisément les tâches de chacun au sein de l’entreprise. » Pascal Bianco, Bianco Invest Assurances

de nous développer en partant sur des bases solides. De ce point de vue, rien ne vaut un regard extérieur d’expert. Le diagnostic a bien montré le besoin en interne de clarification de nos différents métiers et la nécessité de redéfinir précisément les tâches de chacun au sein de l’entreprise. Une fois ce travail réalisé, nous pourrons affecter des objectifs précis à chacun et mieux communiquer sur nos services. Nous avons déjà commencé à revoir, en concertation avec notre conseiller CCI, nos outils d’aide à la vente.» n

Le Club PME Performance + réunit les dirigeants d’entreprise engagés dans le dispositif, pour prolonger l’expérience de PME Performance +. Il est conçu comme un véritable laboratoire d’idées, un « think tank » économique chargé de déployer ses bonnes pratiques innovantes et directement opérationnelles. Des rencontres se déroulent deux à trois fois par an autour d’une conférence animée par un expert. La prochaine réunion du Club PPP est prévue en fin d’année.

le programme qui va vous permettre d’observer, anticiper, rebondir... Et faire face.

REBOND Chefs d’entreprise, vous qui oeuvrez chaque jour pour rester compétitifs, la CCI Nice Côte d’Azur est à vos côtés pour vous aider. Avec REBOND, elle met toutes les chances de votre côtés pour donner ce second souffle dont votre activité peut avoir besoin dans une conjoncture difficile.

Un service à découvrir sur

Plus d’informations sur PME Performance + www.cote-azur.cci.fr ou au 0 800 422 222

www.cote-azur.cci.fr/rebond 0 800 422 222 ou appelez le Centre Contacts Clients au

Azur Entreprises I N° 102 I

21


La boîte à outils de l’entreprise

n COMPÉTITIVITÉ. BOOSTER Sa PERFORmaNCE PaR La maîTRISE DES OU TIL

UN ENjEU hIER ; aUjOURD'hUI, C’EST UNE NÉCESSITÉ POUR LES ENTREPR ISE

Diffazur (Saint Laurent du Var) : 40 ans de réussite La PME azuréenne, leader européen de la construction de piscines (30000 construites depuis 1974 et plus de 150 récompenses internationales emportées) signe un magnifique parcours : c’est l’une des belles success stories de l’économie du 06. Ses fondateurs, Monique et Gérard Benielli ont célébré le 5 juin avec éclat les 40 ans de l’entreprise.

COMPETI’TIC : FAIRE DU NUMÉRIQUE UN LEVIER DE PERFORMANCE iStock

en bref

La Côte d’Azur confirme son positionnement de terre d’accueil des tournages Avec l’action de la Commission du Film Alpes-Maritimes Côte d’Azur, le département des Alpes-Maritimes se positionne comme une véritable terre d’accueil des tournages nationaux et internationaux avec 9 longs métrages, 10 séries TV (dont la série phare de TF1 « Section de Recherche » et 58 spots publicitaires. Une spécificité de la Côte d’Azur, terre de tournages, d’images et d’audiovisuel également bénéfique à son attractivité touristique et mise en valeur par les actions de promotion « la Côte d’Azur, comme un décor de cinéma » qui proposent de parcourir la Côte d’Azur sur les pas du 7e art. Plus sur www.filmcotedazur.com

Les enjeux de l’intelligence économique en détails

Rédaction

Le 16 juin au Centre Universitaire Méditerranéen, Claude Revel, la Déléguée interministérielle à l'intelligence économique (ou D2IE) a livré une conférence pasionnante sur le sujet, en présence de nombreux chefs d’entreprise et décideurs économiques azuréens. Spécialiste de la veille et des normes au plan international, elle dirige la structure chargée d’animer et de coordonner l’action de l’Etat dans ce domaine.

22 I Azur Entreprises I

N° 102

Existe-t-il encore un métier ou une activité qui échappent au digital ? Plus largement, tous les pans de l’entreprise sont concernés : comptabilité, logistique, ressources humaines, R&D, production, vente, exportation… S’il a conquis tous les secteurs c’est que le numérique apporte de meilleures solutions de travail et offre des opportunités business sans précédent. Mieux, les PMEPMI et certaines TPE-TPI peuvent profiter de ces mutations « business » pour se tailler la part du lion face à de plus gros acteurs, parfois concurrents. Moyennant des investissements peu coûteux (logiciels loués en mode SaaS, développement du « Freemium» voire de la gratuité), la révolution digitale, assure une égalité entre « petites » et «grandes » sociétés aux moyens plus importants : les cartes sont ainsi rebattues. Gagner en productivité à court et moyen termes n’est d’ailleurs pas le seul enjeu. Les PME-PMI et TPE-TPI peuvent repousser les frontières régionales, et parfois nationales de leur marché grâce à un réseau commercial en ligne. Enfin sensibiliser aux bonnes pratiques, dans le cadre de la sécurité du système informatique, tend naturellement à responsabiliser et à fédérer le personnel. Accompagner la digitalisation et la montée en expertise sur le web représente donc un investissement global pour les entreprises dont les bénéfices dépasseront, dans bien des cas, les objectifs les plus optimistes. Mais la pratique digitale n’inclut pas forcément sa maîtrise.

Maîtriser les technologies de l’information et de la communication. Cette maîtrise, la CCI Nice Côte d’Azur en fait aujourd’hui un programme d’accompagnement dans le cadre de Cap Indus, une démarche visant à améliorer la compétitivité des industries azuréennes, initiée en partenariat avec l’APPIM (Association des Partenaires pour la Promotion de l'Industrie Méditerranéenne), la CDAF (Compagnie des Dirigeants et Acheteurs de France), l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) et la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi). Cap Indus a deux principaux objectifs : construire de nouveaux modes de communication et de développement entre clients et fournisseurs industriels et développer la compétitivité industrielle dans une approche collaborative. Différents programmes d’accompagnement en sont directement issus : « Lean Management » pour améliorer sa compétitivité industrielle et « Cap Indus efficacité énergétique» pour apprendre à maîtriser ses ressources. Un nouveau programme Cap Indus Competi’TIC pour accompagner les industriels. Un projet informatique ? Qu’il s’agisse de GPAO, ERP, Relations Clients, E-commerce… Ce programme permettra à 10 TPI/PMI de bénéficier d’un accompagnement d’experts pour faire les bons choix et optimiser son système


OU TILS NUmÉRIQUES REPRÉSENTaIT PR ISES.

focus

STAGE EN ENTREPRISE : CE QUE LA LOI VA CHANGER, EN 8 POINTS CLÉS

Le 24 février dernier, l’Assemblée Nationale adoptait un nouveau texte tendant au développement, à l'encadrement des stages et à l'amélioration du statut des stagiaires. Le Gouvernement souhaite que ce texte puisse être mis en application dès la rentrée prochaine. 1. Fin des stages de plus de six mois La proposition vise à encadrer davantage la durée maximale d'un stage effectué par un étudiant dans une seule et même entreprise. Pendant les deux années qui suivront la promulgation de la loi, un décret viendra lister les cas pouvant justifier la présence d'un stagiaire pendant plus de six mois. Ensuite, il ne sera plus possible pour un étudiant de rester plus de six mois en stage au sein d'une même entreprise. 2. Gratification obligatoire précisée Comme aujourd'hui, le décret précise que la gratification (436,05 €/mois) est due au stagiaire à compter du premier jour du premier mois de stage, qu'elle est versée mensuellement et qu'en cas de suspension ou de résiliation du stage la gratification due est proratisée en fonction de la durée du stage effectué.

d’information. L’accompagnement comprend plusieurs étapes : un audit pour faire un état des lieux du système d’information et évaluer le niveau et la maîtrise des outils. Des ateliers thématiques pour aborder les questions pratiques qui tiendront compte des profils industriels des candidats : identifier les usages du numérique en fonction des secteurs d’activité, rechercher le système d’information adapté pour réduire les coûts, améliorer les process industriels et le niveau de service aux clients, simplifier la gestion, accroître la visibilité et la performance commerciale des PMI et TPI… Competit’TIC offre également trois journées individuelles en entreprise avec un expert pour accompagner les dirigeants dans la mise en œuvre d’une ou plusieurs solutions numériques. A noter enfin que ce programme est pris en charge financièrement à 83 % par les partenaires (Les CCI de la région PACA, l’Europe et la DIRECCTE Provence Alpes Côte d’Azur). n

En savoir + Pôle Industrie - CCI Nice Côté d’Azur 0 800 422 222 herve.zekri@cote-azur.cci.fr

3. Tickets-restaurant et frais de transport Si une entreprise dispose d'un restaurant, elle devra en assurer l'accès au stagiaire. À défaut, l'étudiant devra avoir droit aux tickets-restaurant, à la seule condition que l'entreprise y a effectivement recours pour ses employés. L'employeur sera désormais tenu de prendre en charge une part du prix des titres d'abonnements souscrits par le stagiaire pour ses déplacements entre sa résidence habituelle et l'organisme d'accueil. 4. Limiter le recours aux stagiaires Pour lutter contre le recours abusif de stagiaires dans l'entreprise, la proposition de loi prévoit de limiter le nombre de stagiaires dans l'entreprise. Ce plafonnement sera fixé par décret en Conseil d'État et devrait s'établir sur la base d'un quota d'environ 10 %. De plus Comme la loi le prévoyait actuellement, tout stagiaire devra être placé sous l'encadrement d'un tuteur avec limitation du nombre maximal d'étudiants pouvant être pris en charge par un seul et même tuteur. 5. Conditions de travail Le stagiaire bénéficiera des mêmes règles que les employés travaillant au sein de l’entreprise. Cette disposition vaut aussi bien pour le travail de nuit que pour le repos quotidien, hebdomadaire et les jours fériés. Il lui sera aussi interdit d'effectuer des "tâches dangereuses". 6. Plus de contrôles de l'inspection du travail La proposition de loi renforce Les prérogatives des inspecteurs du travail seront renforcés avec notamment une procédure de sanctions spéciales en cas de manquements avérés de l'organisme d'accueil, amende de 2000 euros par stagiaire concerné par les manquements, et de 4000 euros maximum en cas de réitération dans un délai d'un an. 7. Inscription du stagiaire dans le registre du personnel Les stagiaires devront eux aussi être intégrés dans le registre unique du personnel de l'entreprise, mais dans une partie spécifique. Cette disposition, là encore, vise à rendre plus transparent le recours aux stagiaires, et à faciliter la détection d'éventuels abus de la part d'employeurs. 8. Responsabilité accrue en cas d'accident du travail Jusqu'à présent, l'organisme de formation devait supporter la réparation du préjudice subi par le stagiaire en cas d'accident du travail. Il pourra désormais se retourner contre l'entreprise en cas de faute inexcusable de sa part. Azur Entreprises I N° 102 I

23


Portraits d’entrepreneurs n IMPLANTATION. La PETITE PmE VEUT FaIRE DES ÉTINCELLES SUR SON CRÉNEaU... ET gRILLER LES gRaNDES maRQUES.

Et si l’avenir du deux-roues électrique se profilait... à Grasse, dans la petite zone industrielle du Bois fleuri? Loin des moyens des grandes marques du secteur, une petite PME azuréenne a décidé de se lancer dans l'aventure du scooter électrique et de doubler les mastodontes, en innovant mieux et plus vite qu’eux. Christophe Cornillon a créé City Motion en 2011. A peine 3 ans plus tard, il était en décembre dernier au Salon de la Moto et du Scooter de Paris sans complexes parmi les plus grands constructeurs mondiaux avec son premier modèle : l'Artelec 670, un équivalent 125 thermique qu'il commercialise aujourd'hui sous la marque Eccity Motocycles. Son challenge ? Construire le premier véhicule électrique au monde à répondre aux mêmes usages que son homologue à essence dans une gamme de prix équivalente. Il raconte. "J'ai une formation double : ingénieur (Ecole centrale de Marseille) et gestion (IAE d'Aix). En 2011, avec un ami, motard comme moi, Matthieu Herbert, nous avons repris Electric'City à Biot, l'importateur de scooters électriques Ventys, avec déjà dans l'idée de devenir constructeur," explique Christophe Cornillon. "Nous avions constaté que pour construire des voitures électriques, la difficulté tenait dans le fait qu'il fallait partir de zéro. Sans châssis, ni carrosserie. Une vraie problématique. Pour un deux-roues, en revanche, la partie était jouable : nous pouvions partir du châssis et du carénage d'un scooter thermique. Nous avons alors noué un partenariat avec un constructeur grec qui a mis à notre disposition châssis et carénage. Le "moteur électrique roue" se trouvait également sur le marché.

24 I Azur Entreprises I

N° 102

Photo Rédaction

CITY MOTION : LE SCOOTER MADE IN CÔTE D’AZUR

Notre apport consistait d'abord à installer la batterie, mettre la roue électrique moteur et réaliser l'intégration du système." Les deux entrepreneurs n'ont pas fait que cela. Fort de leur expérience d'importateur, ils ont détectées les faiblesses des modèles existants et tenté d'y remédier. "Nous avons par exemple embarqué le chargeur dans le scooter. Plus facile pour recharger en route. Nous nous sommes aussi focalisés sur les performances de la batterie. Nous avons travaillé avec trois sociétés pour développer l'électronique permettant de mieux gérer les cellules et optimiser la température du pack batterie afin d'améliorer l'autonomie et la porter à 100 km. Un brevet est en cours de dépôt." Puis une subvention à l'innovation a permis à City Motion d'obtenir l'homologation pour l'Europe de son premier modèle. Présenté pour la première fois à Paris, l'Artelec commercialisé autour de 7.500 euros, a été mis en circulation dès janvier dernier. Et c’est

déjà un succès. Installée dans la zone industrielle du Bois Fleuri à Grasse, la petite équipe de 4 personnes assemble les premiers modèles vendus, avec une perspective de sortir 100 scooters cette année, 300 en 2015 et à terme 1 000 par an sur l'Europe. C'est pour trouver des financeurs et des partenaires et assurer les ambitions européennes de ce scooter made in France que City Motion participait au dernier Business Accelerator 06. Bien vu : le FCPR Fonds Entrepreneurial 06 a réalisé un investissement de 150 000 Euros dans l’entreprise, qui rejoint ainsi 5 autres entreprises à fort potentiel financées par le fonds dans le département : Vu Log, GreenLeaf, ActiveEon et Solar Games. Cet apport va permettre à City Motion des investissements industriels pour la ligne d’assemblage installée à Grasse, de recruter et construire une véritable force de vente commerciale, mais aussi de poursuivre le développement technologique. n


n SUR L’APP CCI... CHAQUE LUNDI, DÉCOUVREZ UNE ENTREPRISE aZURÉENNE ET SON DIRIgEaNT.

ARNAUD PINTE, DIRECTEUR OPÉRATIONS SUD-EST DU GROUPE AUSY Quel est le profil de votre entreprise? Créé en 1989, AUSY est un groupe international de conseil & ingénierie en hautes technologies, fort de plus de 4400 collaborateurs (dont 300 à Sophia Antipolis) dans le monde, avec un C.A de plus de 330 m€, réalisé à 30 % à l’international. Nous sommes présents au Bénélux, en Roumanie, en Tunisie, en Grande-Bretagne, en Allemagne en Espagne, en Suède, mais aussi en Inde et aux USA. Notre business model est fondé sur 3 valeurs : vision, exigence, engagement, sur une forte culture de l’innovation et une complémentarité entre nos deux cœurs de métier : les systèmes d’informa-

Flas hez c e co de avec vot re s ma r t ph one p our téléch arg er l ’a p plic at io n CC I

tion et les systèmes industriels. A Sophia Antipolis, nous sommes notamment spécialistes en infrastructure des systèmes d'information et développement, ainsi que dans les systèmes industriels complexes, dont la mécanique et le design. Nous sommes aussi le centre de compétences Mobilité du groupe : nous sortons 10 applications majeures par an environ. Quelle est sa valeur ajoutée? Sa capacité à innover, son exigence forte et continue de qualité et son expérience en engagements de résultats. Quels sont vos objectifs pour 2014 ? Renforcer encore notre pole de compétence Mobilité et poursuivre la transformation en

engagement de résultats sur nos clients grands comptes comme Amadeus et Orange. Quelle est votre priorité du moment? Poursuivre le développement de notre offre AusyTouch pour tables tactiles et murs d’images. Chaque lundi, la CCI met à l’honneur une entreprise azuréenne dans sa rubrique «L’entreprise de la semaine», sur son application smartphones (iPhone, Androïd et Blackberry Torch) disponible gratuitement en téléchargement.

n SERVICES. C’EST aUjOURD’hUI La SEULE ENTREPRISE DU DÉPaRTEmENT à aVOIR PERDURÉ DaNS CE SECTEUR, QUI COmPTaIT 7 ENSEIgNES DIFFÉRENTES IL Y a ENCORE 50 aNS.

GLACIÈRE DE LA CÔTE D’AZUR (NICE): ELLE RAFRAÎCHIT TOUT LE 06, DE PÈRE EN FILS DEPUIS 1929 Rencontre avec Laurent Gardier, dirigeant de l’entreprise familiale depuis 2000, spécialiste de la production et distribution de glaçons et de glace hydrique, qui produit 5 à 8 tonnes de glace par jour (jusqu’à 20 tonnes en été) dans son usine du quartier Pasteur. «Nous distribuons notre production via 80 points de vente locaux et nous approvisionnons stationsservice, plagistes, hôtels et restaurants de tout le 06 ainsi que la principauté de Monaco. Le marché des professionnels représente aujourd’hui une part essentielle de notre activité» indique le dirigeant de l’entreprise. L’une des recettes de la PME pour assurer sa longévité : au-delà de la seule glace à rafraîchir, la PME a su diversifier son offre. Ainsi, dès le début des années 80, l’entreprise a fait le choix de passer d’une production de «masse» (plus de 40 tonnes/jour dans les années 70) à faible marge, pour offrir de nouveaux services, dont des glaçons qualitatifs qui représentent aujourd’hui 90 % du chiffre d’affaires. C’est sous l’impulsion de Laurent Gardier que ce positionnement a été entre-

Laurent Gardier, dirigeant de l’entreprise.

pris : «Pour autant, nous avons su rester très compétitifs : nos glaçons sont de haute qualité pour répondre aux attentes du marché des professionnels, mais côté prix, ce sont les moins chers sur ce créneau». L’entreprise niçoise a par ailleurs innové en lançant une offre de produits et services originaux comme les bars à glaces, la glace

carbonique, la glace à sculpter ou encore la location de chambres froides. Et surtout, tenir bon le cap malgré la démocratisation des congélateurs et une activité très saisonnière : «Nous faisons 70 % du CA entre juin et septembre, confirme Laurent Gardier, qui a pris la suite de son beau-père il y a 14 ans. Il faut savoir que nous sommes sur un marché très variable en fonction de la météo : par exemple, 1° de température peut nous faire vendre 30 à 40 % en plus sur une journée. Cela impose d’avoir les équipements, les équipes, le stockage... et le savoir-faire nécessaire pour répondre instantanément à la demande». La PME emploie pour cela une équipe de 7 personnes, renforcée par 6 saisonniers en été : «Des saisonniers pas faciles à trouver, car si nous sommes au frais quand il faut chaud dehors, notre métier est très physique et demande de l’endurance !». Côté projets ? Laurent Gardier souhaite agrandir les installations de l’entreprise pour rester compétitif et faire face à la concurrence, qui est désormais à l’échelon européen. n Azur Entreprises I N° 102 I

25


Trouvez le chemin le plus direct vers l’international : passez par le guichet

La bourse de cession-reprise de la CCI Nice Côte d’Azur présente chaque mois une sélection d’offres. Pour répondre à une offre, pour passer une annonce ou en savoir plus sur nos services d’accompagnement, contactez-nous ! n COMMERCE Vente de revêtements sols et murs,

Réf. CCO/1163

traitement de pierres et équipement sanitaire Effectif : 2

Ville CA : 320 000 € / Prix : 150 000 €

Départ à la retraite : cède fonds de commerce de vente et pose (en sous-traitance) carrelage intérieur, extérieur, pierres naturelles, équipement de salle de bains. Société familiale créée en 1999, bonne renommée auprès d’une clientèle de particuliers (60 %) et de professionnels. Librairie

GUICHET DE

L’EXPORT P R OV E N C E A L P E S C ÔT E D ’ A Z U R SIMPLIFIEZ-VOUS L’INTERNATIONAL

0810 19 20 21

Réf. CCO/0935

Ville

Effectif : 1

CA : 440 000 € / Prix : 320 000 € Changement d’activité : cède fonds de commerce, spécialisé en librairie, papeterie, détail et demi-gros, librairie scolaire, point relais colis, créé en mai 1984. Commerce situé en centre-ville, entouré de commerces et services. Magasin de 130m². Boucherie, Charcuterie, Volaille, Traiteur Centre-Ville

Réf. CCO/1164

Effectif : 2 + 1 temps partiel

CA : 365 000 € / Prix : 300 000 € Départ à la retraite, cède fonds de commerce de boucherie, charcuterie, volaille, traiteur créé en 1980. Au cœur d'une ville touristique du littoral, le commerce est situé sur une rue commerçante avec un parking à proximité. Le plus de l’entreprise : la stabilité du CA. Commerce autos, poids-lourds, pièces détachées Nice Ouest ZA

Réf. CED/1152 Effectif : 6

Prix : 600 000 € Proche retraite : cède fonds de commerces toutes activités concernant secteur automobile, poids-lourds, pièces détachées. Activités complémentaires possibles. Terrain 4 100 m², hangar 450 m², bureau 300 m². Loyer annuel HC : 65 000 €. Bail à renouveler en 2017. Prêt-à-porter féminin Centre-Ville

Réf. CCO/1125 Effectif : 0

CA : 110 000 € / Prix : 45 000 € Cause retraite : cède fonds de commerce de prêt-à-porter. Faible loyer, bail renouvelé en 2013 (233 €/mois). Clientèle fidèle de femme appréciant les vêtements classiques, de qualité et de marque française et européenne. Torréfaction de cafés & thés Centre-Ville

Réf. CCO/1126 Effectif : 0

CA : 60 000 € / Prix : 65 000 €

PLUS EN SAVOIR 77* 0 820 427 7

Cause retraite : cède fonds de commerce de torréfaction de cafés et de thés, vente d’épices et de fruits secs, situé sur une zone commerciale avec marché de fruits et légumes tous les matins. Clientèle fidélisée et faible loyer. Négoce de matériel pour le bâtiment Ville

Réf. CCO/1215 Effectif : 1

CA : 240 000 € / Prix : 60 000 € * appel gratuit depuis un poste fixe

26 I Azur Entreprises I

Départ à la retraite : cède fonds de commerce de d’une entreprise spécialisée dans le négoce de matériel pour le bâtiment, créée en

N° 102

1976. Clientèle de professionnels à 80 % (entreprises et


Bourse de cession-reprise d’entreprise Tél. : 0 800 422 222

Fax : 04 93 13 21 02

cession.reprise@cote-azur.cci.fr

collectivités). Forte notoriété auprès des professionnels et site

Dépannage, entretien et remplacement

internet bien référencé.

d’appareils à gaz et climatisation

Réf. CSE/1104 Effectif : 9

Ville Pâtisserie, Confiserie, Chocolaterie, Glacier

Réf. CCO/1145

Ville

Effectif : 3

CA : 1 000 000 € / Prix : 1 000 000 € Départ à la retraite, cède fonds de commerce d’une société

CA : 172 000 € / Prix : 180 000 €

spécialisée dans le dépannage, l’entretien et le remplacement

Raisons personnelles : cède fonds de commerce de pâtisserie,

d’appareils à gaz et la climatisation. Les plus de l’entreprise : CA en

confiserie, chocolaterie, glacier racheté en 2009. CA en progression

progression, récurrence du CA grâce aux contrats d’entretien (de

constante depuis la reprise.

l’ordre de 70 %). Le repreneur pourra s’appuyer sur du personnel qualifié dont un directeur d’agence.

Epicerie fine spécialisée produits de luxe

Réf. CCO/1147 Effectif : 3

Ville

Travaux forestiers et entretiens d’espaces verts

Réf. CSE/1165

CA : 545 000 € / Prix : 585 000 €

Périphérie de ville

Cause retraite : cède fonds de commerce d’épicerie fine, spécialisée

CA : 500 000 € / Prix : 350 000 €

produits de luxe et dépositaire d’une marque renommée, crée en

Départ à la retraite, cède fonds de commerce d’une société

2001. Bonne notoriété acquise depuis plus de 10 ans auprès d’une

spécialisée dans les travaux forestiers (élagage, débroussaillement,

clientèle locale, internationale, aisée et fidélisée. Très bonne

abattage) et l’entretien d’espaces verts (propriétés et domaines). Les d’importants donneurs d’ordre publics et privés, entreprise certifiée

Prêt-à-porter masculin féminin

Réf. CCO/1121 Effectif : 1

Centre-Ville CA : 265 000 € / Prix : 90 000 €

Raisons personnelles : cède fonds de commerce de prêt-à-porter masculin féminin, salariée vendeuse/couturière expérimentée, 50 % du CA réalisé avec des vêtements de travail de sociétés de transports et collectivités.

Qualiterritoire. Formation linguistique Technopole CA : 460 000 € / Prix : 300 000 € formation linguistique. Bonne renommée depuis plus de 15 ans repreneur professionnel désirant élargir sa clientèle.

Effectif : 1

CA : 415 000 € / Prix : 250 000 €

Entretien d’espaces verts Ville

Réf. CSE/1146 Effectif : 8 + 3 apprentis

Changement d’activité : cède fonds de commerce de papeterie,

CA : 400 000 € / Prix : 180 000 €

fournitures de bureau et scolaires, sous enseigne nationale à forte

Raisons personnelle : cède fonds de commerce d’une société

notoriété. Etablissement implanté depuis près de 60 ans, clientèle

d’entretiens d’espaces verts créée depuis 30 ans. Clientèle de

fidélisée composée de professionnels à 50 %.

professionnels (90 %) avec récurrence de l’ordre de 75 % du CA. Activité transférable, potentiel de développement : forte demande de

Prêt-à-porter féminin Centre ville

Réf. CCO/1036

la clientèle.

Effectif : 1 (+ 1 mi-temps)

CA : 200 000 € / Prix : 200 000 €

Dépannage, service après-vente TV et HiFi

Départ à la retraite : cède fonds de commerce de prêt-à-porter

Centre ville

féminin, situé sur une rue commerçante. Clientèle femme de style

CA : 355 000 € / Prix : 50 000 €

Réf. CSE/1072 Effectif : 3

dépannage, SAV, station technique TV et hifi, créée en 1999.

Ville

Réf. CCO/1029 Effectif : 3

CA : 420 000 € / Prix : 120 000 € Raisons personnelles : cède fonds de commerce fruits et légumes,

Clientèle de professionnels (70 %). Réparateur agréé auprès de grandes marques et enseignes. Equipe expérimentée.

n HÔTELLERIE / RESTAURATION

épicerie fine, créé en 1992 et situé en centre ville, dans un quartier commerçant et touristique. Surface de vente de 60 m², réserve de 70 m². Boulangerie artisanale Quartier résidentiel

Réf. CCO/1187 Effectif : 4

CA : 475 000 € / Prix : 180 000 € Départ à la retraite : cède fonds de commerce de Boulangerie artisanale, Pâtisserie, Epicerie, traiteur, reprise en 1992. Activité de

Restaurant traditionnel, traiteur Réf. CRE/1206 Périphérie ville Effectif : 3 + 1 apprenti CA : 520 000 € / Prix : 450 000 € Départ à la retraite, cède fonds de commerce d’un restaurant traditionnel, banquets, traiteur, livraison de plateau-repas, acquis en 1992, situé en périphérie de ville, à proximité d’une zone industrielle. Superficie : 200 m². Capacité : 100 couverts + terrasse : 30 couverts. Clientèle fidélisée : repas d’affaires et repas familiaux pour les fêtes.

livraison (Ecoles, Cliniques, restaurants,…) et de dépôt de pain dans des épiceries. Les plus de l’entreprise : situé dans un quartier résidentiel, avec un parking (8/9 places) devant le magasin, faible loyer.

n SERVICES Carrosserie, mécanique, peinture Ville

Réf. CBA/1177 Chauffage, ventilation, climatisation Ville Effectif : 62 CA : 11 000 000 € / Prix : suivant proposition Départ à la retraite : cède parts (majoritaires) de quatre sociétés spécialisées dans le génie climatique. Entreprises et équipes structurées avec récurrence de contrats d’entretien pour certaines. Ateliers avec bureaux et baux commerciaux en cours. Profil du repreneur : ingénieur avec compétences managériales ou dirigeant d’entreprise désirant se développer ou investisseur (groupe local ou national). Fabrication serrurerie métallerie Réf. CIN/1118 Zone industrielle Effectif : 7 CA : 673 000 € / Prix : 350 000 € Départ à la retraite : cède parts sociales d’une société spécialisée dans la serrurerie et métallerie, coupe pliage de métaux ferreux et non ferreux. Clientèle de professionnels exclusivement.

Départ à la retraite : cède fonds de commerce d’une société de

tendance et élégant, fidèle depuis plus de 30 ans. Fruits et légumes

n INDUSTRIE / BÂTIMENT

Départ à la retraite : cède parts sociales d’une société spécialisée en

Réf. CCO/1110

Centre-Ville

Restaurant de cuisine niçoise Réf. CRE/1189 Quartier résidentiel Effectif : 2 CA : 195 000 € / Prix : 180 000 € Départ à la retraite : cède fonds de commerce d'un bar, restaurant, avec licence IV, créée en 1990 et situé dans un quartier résidentiel. Les plus de l'entreprise : restaurant référencé dans de nombreux guides dont le Gault et Millau, un loyer faible avec appartement de 3 pièces de 40 m2 environ compris dans le bail.

Réf. CSE/1120 Effectif : 3 (+ les formateurs)

auprès d’une clientèle de professionnels. Profil du repreneur :

Papeterie, fournitures de bureau et scolaires

Restaurant de spécialités italiennes Réf. CRE/1027 Effectif : 0 Banlieue de ville CA : 95 000 € / Prix : 115 000 € Départ à la retraite : cède fonds de commerce de restauration de spécialités italiennes, service traiteur créé en 2005 et situé en périphérie de ville, à proximité d’une zone industrielle.

Effectif : 6

plus : récurrence du CA, obtention des appels d’offres pour

rentabilité.

Réf. CHO/1102 Restaurant gastronomique et Hôtel de charme Effectif : 2 Village CA : 320 000 € / Prix : 300 000 € Changement de région : cède fonds de commerce d’un restaurant gastronomique et d’un hôtel de charme, situé dans un village à proximité de grandes villes côtières.

Réf. CSE/1210 Effectif : 4 (+ 1 indépendant)

CA : 486 000 € / Prix : 220 000 € Causes santé et double activité : cède fonds de commerce d’une entreprise d’un garage (carrosserie, mécanique et peinture toutes marques) créé en 1964 et repris en 2004. situé en centre-ville. Clientèle de particuliers (50 %) et d’entreprises (50 %).

Hôtel de charme avec petit déjeuner Réf. CHO/1090 Ville Effectif : 0 CA : 130 000 € / Prix : 349 000 € Départ à la retraite : cède fonds de commerce d’un hôtel de charme avec petit déjeuner, dans maison bourgeoise fin XIXe siècle, classé 2 étoiles. 10 chambres, jardin, parkings. Crêperie bretonne Réf. CRE/1137 Centre ville Effectif : 0 CA : 120 000 € / Prix : 120 000 € Départ à la retraite : cède fonds de commerce de crêperie bretonne, créé en 1995. Clientèle fidélisée qui apprécie la qualité des galettes et des crêpes traditionnelles. Local situé en centre ville d’une superficie de 85 m².

Fermeture du bâtiment Réf. CIN/1170 Zone industrielle Effectif : 26 CA : 5 000 000 € / Prix : 2 100 000 € Changement d’activité : cède parts sociales de deux sociétés spécialisées dans la fermeture du bâtiment, structure métallique et charpente, serrurerie, ferronnerie d’art, aluminium cintré, reprises en 2005 et 2009. Clientèle de professionnels à 60 %. Equipe de techniciens qualifiés. CA en progression. Positionnement sur un marché de niche sur une des branches d’activité. Terrassement, voirie et réseaux divers Réf. CBA/0807 Proche ZI Effectif : 4 CA : 560 000 € / Prix : 400 000 € (+ 200 000 € matériel) Départ à la retraite : cède fonds de commerce d’une société de terrassement spécialisée dans les techniques de VRD. Clientèle composée à 80 % de particuliers et 20 % de professionnels (promoteurs, constructeurs, entreprises d’espaces verts). CA régulier. Potentiel de développement dans le secteur géographique. Ferronnerie, métallerie, menuiserie alu PVC, Réf. CIN/1180 Effectif : 4 automatisation Ville CA : 320 000 € / Prix : 150 000 € Départ à la retraite : cède fonds de commerce de fabrication de ferronnerie sur mesure, métallerie, menuiserie alu PVC, automatisation de portails, portes de garage, et volets roulants. Bonne notoriété acquise depuis 40 ans auprès d’une clientèle de particuliers haut de gamme et d’architectes. Le repreneur pourra s’appuyer sur une équipe technique.


LES BONNES AFFAIRES

JUSQU’À 40 % DE REMISE* SUR UNE SÉLECTION DE 3 000 VÉHICULES SOUS CONDITIONS DE REPRISE**

DISPONIBLES IMMÉDIATEMENT SUR PEUGEOTWEBSTOREPRO.COM

* Exemple de pourcentage applicable pour l’achat d’un Boxer Confort 227 L1H1 HDi 90 neuf, constitué d’une économie de 8 910 € HT sur le tarif Peugeot 14B conseillé du 03 mars 2014 et d’une prime d’aide à la reprise Peugeot de 1 000 € HT**. Offre non cumulable, réservée aux professionnels pour un usage professionnel, hors loueurs et fl ottes, valable pour l’achat d’un Boxer du 02 mai au 30 août 2014 dans la limite des stocks disponible, dans le réseau Peugeot participant. Toutes les offres sur peugeotwebstorepro.com. ** Aide à la reprise Peugeot de 1 000 € HT pour la reprise d’un véhicule utilitaire et l’achat d’un véhicule utilitaire neuf à usage professionnel. Modèle présenté Boxer Pack CD Clim Plus avec option peinture métallisée au prix de 26 790 € HT (tarif avant application de la remise).

Profile for CCI Nice Côte d'Azur

Azur Entreprises 102  

Azur Entreprises 102