Issuu on Google+

LA LETTRE DU PORT Journal du Port de Nice et de son quartier

N° 24 I Septembre 2013

Lou journal dou pouort de Nissa e doù siéu quartier

Drôle de navire

Collectif

Tranche de vie

Bien chez nous

MV Lifter

L’affaire est dans le sac

Sudexpro qu’es aquò ?

Lou festin dou pouort

3 questions à

Collectif

Fabien Agostini,

responsable Corsica Ferries Nice A même pas trente ans, Fabien Agostini est à la tête de la base Corsica Ferries au port de Nice. Un parcours sans faute pour ce bastiais débarqué à Nice en 2006 pour effectuer un BTS Management des Unités commerciales. Agent d'escale stagiaire dans le cadre de ses études en alternance, il est nommé deux ans plus tard adjoint au responsable d'escale. Au départ à la retraite de son supérieur en 2010, il est promu responsable de la base niçoise. Un poste qui implique diverses responsabilités qui vont de la gestion des embarquements et débarquements (épaulé par une équipe d'une quinzaine d'agents en saison) aux relations avec les autorités (capitainerie, Conseil général, douanes, CCI Nice Côte d’Azur...) en passant par la gestion administrative de l'escale. Autant de fonctions très variées qui font toute la richesse de son métier.

1

Drôle de navire

MV Lifter

L

e port de Nice a accueilli le 2 septembre dernier ce transporteur affrété par Mathez Shipping pour le compte de Peters & May Global Boat Transport. Le navire venu de Southampton a fait sensation dans le port. Une escale de 9 heures pour décharger trois yachts et en charger un autre avant de reprendre sa route vers La Valette (Malte). ■

D

epuis cinq ans maintenant, le Conseil général des Alpes-Maritimes distribue chaque été des milliers de sacs recyclables aux plaisanciers pour les inciter à préserver le milieu marin et la qualité de l’eau des ports. Cette année encore 110 000 sacs ont été offerts par toutes les capitaineries des ports du département à leurs clients plaisanciers. Cet éco-geste a permis de collecter 330 m3 de déchets. C’est le message qu’a tenu à souligner le président du Conseil général, Eric Ciotti, lors d’une visite dans la rade de Villefranche. Cette action s’inscrit dans un dispositif global du département en faveur de la propreté du littoral qui comprend notamment la surveillance des plans d’eau et des eaux de baignade. ■

Tranche de vie

La chronique de Claude Coran et Sylvain Peglion

Sudexpro qu’es aquò ?

Pourquoi et surtout comment peser des cargos dans un port ?

Quels sont à votre avis les atouts du port de Nice pour les liaisons avec la Corse ? Pour reprendre un célèbre slogan (celui de la CCI), je dirais que le port de Nice est « le plus beau chemin vers la Corse! » C'est aussi le plus court. Le port est idéalement situé entre l'Italie et Marseille. Je crois que la grande majorité des passagers apprécient les charmes de la capitale azuréenne. Notre compagnie se sent bien ici. Notre port est un beau port doté d’une multitude de possibilités. A plus long terme pourtant, les infrastructures devront être réaménagées pour conserver au port son dynamisme actuel. Sans pour autant impacter la vie des riverains. Beaucoup d'efforts ont été menés dans ce sens, notamment ces trois dernières années avec la signature de la charte environnementale entre les compagnies maritimes du port, la CCI et la capitainerie. Afin de concilier vie du quartier et trafic maritime, nous avons aménagé les horaires de départ et d’arrivée. De la même façon, nous faisons toujours attention à minimiser les manœuvres de nos navires. Chaque détail à son importance : les ventilations de nos navires sont dirigées vers la mer et nous ne faisons plus d'annonces sur les ponts extérieurs. Pour diminuer les nuisances sonores, nous avons également collaboré avec la CCI qui a placé des plaques spéciales en bord de quai pour réduire le bruit des voitures qui descendent du bateau. Nous travaillons aussi avec la CCI pour gérer les flux de véhicules entrants et sortants du port en optimisant les stockages sur les parkings d'embarquement.

L’affaire est dans le sac

(par Sylvain Péglion) Il y a sur le port de Nice une petite société particulièrement discrète et unique en son genre sur la Côte. Sudexpro, dirigée par Serge Tonin, a pour activité principale de peser les navires de charge, c'est à dire les navires de commerce ou marchands couramment appelés « cargos ».

Comment s’est déroulée cette saison estivale au port de Nice ? Dynamique, comme chaque année ! Et ponctuée de beaux événements. Corsica Ferries a notamment été le transporteur officiel du Tour de France. Fin août, nous avons transporté plus de 600 000 passagers entre la Corse et Nice. Si, selon un bilan provisoire nous sommes en dessous des résultats de l'année dernière, l'arrière saison qui débute est prometteuse.

2

Une rubrique du Conseil général des Alpes-Maritimes

3

Comment vous sentez-vous au port de Nice ? J'aime le port de Nice, j'ai choisi d'y travailler mais aussi d'y vivre. Je suis donc moi aussi un riverain ! Je n’ai pas fait ce choix seulement pour son côté pratique. Ce quartier est comme un village, j'y apprécie beaucoup l'ambiance. Plus généralement, Nice est perpétuellement en mouvement, il y a toujours quelque chose à faire. Je suis d’autant plus lié à cette ville que l'année dernière ma fille y est née. Je précise tout de même que malgré cet attachement, je ne renie pas mes origines et je suis toujours un fervent supporter du Sporting Club de Bastia…

Si un cargo arrive déjà chargé dans le port et qu’il est pesé juste à son arrivée, puis repesé lorsqu'il a débarqué toute sa marchandise, la différence des mesures donne le poids déchargé. De même s'il est pesé à vide, puis lorsqu’il a fini de charger son fret, la différence des mesures donne le tonnage des marchandises embarquées. Ces résultats comparés aux quantités théoriques prévues par les bons accompagnant le fret embarqué permettent un contrôle rapide pour savoir s'il n'y a pas d'erreur ou d'oubli sur le chargement. Réciproquement en procédant au même pesage à l'arrivée et au départ, on vérifie facilement que toute la cargaison a bien été livrée. Mais au-delà de ce contrôle, ce sont les termes de la plupart des contrats de fret maritime passés entre vendeurs et acheteurs, généralement absents lors du chargement, qui exigent qu’un tiers de confiance, un indépendant donc, intervienne. Celui-ci s’assure des quantités réelles embarquées, mais aussi de la qualité fournie lors de l’embarquement (prise d’échantillons pour analyses). Il certifie alors la transaction et c’est sur cette base que l’acheteur effectue le paiement, alors même que le bateau n’a pas encore délivré sa marchandise à destination.

Eurêka Si le pourquoi paraît simple, le comment semble plus complexe. La détermination des poids se fait au moyen de formules dans lesquelles intervient notamment le calcul de la poussée d'Archimède. Plus le navire est chargé, plus il s'enfonce dans l'eau. Pour déterminer cet enfoncement, on repère le niveau de l'eau par rapport aux marques d’enfoncement situées de chaque côté de la coque aussi bien à l'avant qu'à l'arrière, en tenant compte de la salinité du lieu de mesure : à poids égal, l'enfoncement n'est pas le même en Méditerranée, en mer Rouge ou sur un fleuve. Puis l'on procède à une série d'ajustements, en premier lieu à partir des documents de bord et des notices techniques fournies par les constructeurs et les certificateurs du navire. Surtout on tient compte des quantités de combustibles à bord, ainsi que d'eau présentes dans les ballasts. Toutes ces opérations doivent être exécutées rapidement pour éviter qu'il n'y ait des modifications des conditions extérieures, mais aussi parce que le cargo, comme tout véhicule de commerce, est pressé de repartir. Elles doivent être intégralement refaites à chaque pesage et demandent beaucoup de disponibilité pour pouvoir être exécutées juste à l'arrivée du bateau ou juste avant son départ. Bien réalisées, leur précision est étonnante et permet parfois aux fournisseurs de vérifier la justesse de leur propre système de pesage. Les résultats sont immédiatement transmis à la personne responsable des marchandises concernées et qui avait fait la demande de cette prise de mesures. Enfin, notons qu'après vérifications, il s'avère que l'âge du capitaine n'intervient à aucun moment dans les formules ! ■


Bien chez nous

i c r e M

La 10e Fête du Port a tenu toutes ses promesses. Des milliers de personnes ont fait le déplacement. Ambiance festive et familiale garantie. Retour en images sur le plus grand événement de la Côte qui clôture la saison estivale.

La Fête du Port, magique, gourmande, joyeuse et familiale.

La fête avait cette année pour invités d’honneur les Jeux de la Francophonie, dont les participants étaient hébergés dans un paquebot à quai dans le port.

Encore une nouveauté cette année avec un spectacle aérien inédit au dessus du plan d’eau et l’embrasement de la ‘Grue 14’, classée « Monument historique ».

C’est le public qui a choisi …la programmation musicale. Quatre groupes de la scène locale qui ont participé à des éditions antérieures ont été choisis : Gigi de Nissa, The Kitchies, Les P’tits Gars Laids et Nux Vomica.

Une soirée de bonheur, six mois de labeur ! Des mois de préparation, des centaines de personnes sur le pont avant, pendant et après l’événement.

La CCI Nice Côte d’Azur remercie ses partenaires et les niçois pour leur fidélité. Le Port de Nice est la propriété du Conseil Général des Alpes-Maritimes, à ce titre autorité portuaire. Il est exploité par la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur qui en est le concessionnaire. La Lettre du Port : CCI Nice Côte d’Azur, 20 bd Carabacel - CS11259 - 06005 Cedex 1 • Directeur de la publication : Bernard Kleynhoff • Rédaction et conception : Azur Communication • Crédit photos : Azur Communication, R. Palomba, CCI Nice Côte d’Azur • Contact : lettreduport@cote-azur.cci.fr • www.riviera-ports.com • ISSN 2259–0803 • Imprimeur : Nis-Photoffset • Imprimé sur papier recyclé blanchi sans chlore (PEFC)


LA LETTRE DU PORT N°24 - Septembre 2013