Issuu on Google+

LA LETTRE DU PORT Journal du Port de Nice et de son quartier

N° 19 I Avril 2013

Lou journal dou pouort de Nissa e doù siéu quartier

Bien chez nous

Choses vues

Collectif

Les copains d’abord

Le port de Nice, porte d’entrée vers le meilleur de la Côte d’Azur

Un Quizz

Rénovation de la vedette « commandant Croize »

Pascal Lac : l’art du chocolat

(par Sylvain Peglion)

Bien chez nous

3 questions à

Frédéric Babu,

directeur régional Air France-KLM pour Nice Côte d’Azur et Monaco et riverain du port Quand un homme de l’air rencontre le monde de la mer, le coup de foudre est immédiat. Nommé en 2010 directeur régional Air France pour Nice Côte d’Azur et Monaco, Frédéric Babu n’a pas hésité longtemps pour choisir son pied-à-terre : ce sera au port, un quartier qu’il affectionne tout particulièrement.

1

Pourquoi avoir choisi de vous installer au port de Nice ?

2 Qu’est ce qui fait la particularité de ce quartier selon vous ? Il est populaire au bon sens du terme, plein de bonne humeur et de vie. On trouve un nombre impressionnant de commerces de qualité ainsi que des artisans créateurs talentueux. Impossible de tous les citer, mais j’y ai vite pris mes habitudes. Depuis mon arrivée, le quartier s’est encore embelli avec la nouvelle place Garibaldi, la réfection des quais… Du coup, il est devenu « tendance » sans sacrifier son authenticité nissarte. Preuves de cet engouement : le nombre de restaurants originaux et de bars qui ne cesse d’augmenter, un public toujours plus nombreux à la Fête du Port. Mais aussi l’apparition de galeries d’art, de nouveaux commerces… Le port est aujourd’hui « the place to be »…

J’ai découvert le charme de ce quartier il y a plus d’une vingtaine d’années. A l’époque je rendais souvent visite à la mère d'un ami qui y résidait. Lorsque j’ai pris mes fonctions à Nice et qu’il m’a fallu trouver un logement, mes recherches se sont naturellement portées ici. Pour avoir pas mal voyagé, je peux affirmer que ce port en centre-ville enchâssé dans un écrin de verdure constitué par le Château et le Mont Boron est quelque chose d’exceptionnel. On bénéficie à la fois de tous les avantages d’un quartier au cœur de la ville sans aucun de ses inconvénients. Imaginez… en quelques minutes on peut sans quitter la ville gagner les rochers de Coco Beach ou de la Réserve et plonger dans une eau transparente et chaude ou pique-niquer le soir en famille ! Quelle autre grande agglomération peut se vanter d’offrir cela ? Le quartier du port, du cercle nautique jusqu'à la Place Garibaldi en passant par la Rue Bonaparte et la Place du Pin joliment réaménagée, est un lieu préservé, à part, authentique avec ses immeubles turinois aux façades colorées, ses arcades, la richesse de ses commerces traditionnels… Autant sinon plus que la vieille ville, il garde l’âme et l’identité niçoise intactes. Le seul bémol que j’apporte à ce tableau idyllique est la dangerosité de la Place Île de Beauté pour les piétons car les voitures y circulent en grand nombre et souvent à des vitesses excessives.

3

Le port de Nice, porte d’entrée vers le meilleur de la Côte d’Azur es beaux jours sonnent traditionnellement le coup d’envoi de la saison Corse avec une campagne menée par le port de Nice pour promouvoir l’Île de Beauté. Une fois n’est pas coutume, elle prend cette foisci une double tournure avec une action en direction des métropolitains mais aussi, et c’est une première, une autre à l’adresse des corses. Fêtes, carnavals, musées, grands événements sportifs (grand prix de Monaco) ou artistiques (le Festival du Film de Cannes)… L’agenda de la Côte d’Azur fourmille de plus de 6 000 manifestations par an. Sans oublier les pistes enneigées des 15 stations des Alpes d’Azur.

L

Des bons de 100 € à gagner C’est d’ailleurs en direction des amateurs de glisse qu’a été lancé le premier volet de cette opération séduction. Via le compte Facebook du port ou le site riviera-ports.com, un tirage au sort était organisé pour remporter des bons de 100 € à valoir sur une traversée Corse-Nice. En avril, le port lancera une action similaire pour inciter les corses à assister à deux des plus importants événements azuréens : le Festival du Film de Cannes et le Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Avec un message clair : quelle que soit la période, il y a toujours quelque chose à faire sur la Côte d’Azur. ■

Quel regard portez-vous sur le port de Nice ? La chance du quartier c’est son port. Le transport c’est le mouvement et le mouvement c’est la vie. En tant que professionnel du voyage, j’aime regarder vivre le plan d’eau. Le port résume bien tous les aspects de Nice : l'élégance des yachts, le tourisme avec les croisière et le trafic pour la Corse, la tradition avec les pointus, l’histoire du Comté avec cette architecture turinoise si caractéristique, l’industrie avec le fret… Qu’on ait pu et puisse encore dans un espace aussi restreint faire cohabiter en bonne intelligence vie urbaine et activités économiques est impressionnant. Mais, après tout, n’est-ce pas ce qui fait la singularité de Nice qui réussit à faire avec son port ce qu’elle réussit à faire aussi avec son aéroport international ?

Parking de la Douane : les demandes d’abonnement sont ouvertes En début d’année 2014, le parking de la Douane, avec ses 482 places disponibles, devrait être terminé. Préinscrivez-vous dès à présent sur la liste d’attente de demande d’abonnement pour obtenir une place. Les services du port vous contacteront au dernier trimestre 2013. Rendez-vous sur le site http://www.parkingdeladouane.fr/

Corse 2013 : ce qui change

er Téléchargguide u a le nouve e sur horair .com rts riviera-po

Cette saison, des changements permettront de limiter davantage les nuisances aux riverains du port et d’améliorer les services offerts aux passagers. our conserver autour des quais une bonne qualité de circulation, les rotations des navires en journée seront mieux espacées. Toujours dans cet esprit de fluidifier le trafic au moment des grandes arrivées ou départs pour la Corse, une équipe a filmé, depuis le Château, le port de Nice un jour de pointe. En faisant ressortir tous les points noirs, la vidéo a permis de repositionner et de repenser la signalétique. Celle-ci devant afficher des informations plus claires, immé-

P

diatement compréhensibles (avec la mise en avant de la destination et de l’horaire du navire). Un nouveau totem a été installé en bord de quai (Deux-Emmanuel). Par ailleurs, les navires en escale la nuit seront stationnés quai Infernet. Ce bouquet de nouveautés n’oublie pas les passagers. Les compagnies ont revu leurs horaires de départ et de retour pour qu’ils coïncident davantage avec les dates de congés des passagers (veille de « ponts », de weekends, etc.). ■


Choses vues

La chronique de Claude Coran et Sylvain Peglion

Un Quizz (Ou ‘’Qu’es aco’’ en langue locale) (par Sylvain Peglion)

A votre avis quelles sont ces drôles de machines semblant sortir d'une vieille bande dessinée ? Ont-elles eu une existence ? A quoi servent-elles, comment fonctionnent-elles ? Et surtout, quel est leur lien avec le port de Nice ?

Collectif

a réponse est dans la construction du port et plus précisément dans le creusement du bassin Lympia. Ces engins ont permis d'édifier les murs des quais Papacino, Cassini, Deux Emmanuel. A la fin du 19e siècle, quelques années après le rattachement du comté de Nice à la France, d'importants travaux sont lancés pour achever le projet du bassin nord du port de Nice, pratiquement tel que nous le connaissons aujourd'hui. D’abord, les terrains concernés sont débarrassés de toutes constructions, arasés à l'altitude voulue et nivelés (La maison de la famille Garibaldi disparaîtra à cette occasion). Puis le premier engin intervient : c'est une drague (1) . Elle va creuser une tranchée dans laquelle sera construit le mur de quai. La tranchée descend du sol jusqu'à la fondation du mur, soit 7 mètres sous le niveau de la mer. Au fur et à mesure de l'excavation un coffrage en bois est positionné de chaque côté pour éviter les éboulements et une pompe vide l'eau. La drague est composée d'un portique en bois

L

Une rubrique du Conseil général des Alpes-Maritimes

Rénovation de la vedette « commandant Croize » uand le travail quotidien consiste à assurer la sécurité des personnes et à sauver des vies, parfois au péril de la sienne, autant que les moyens d’intervention soient à la hauteur. Eric Ciotti, Député, Président du Conseil général des Alpes-Maritimes, Président du Service Départemental d’Incendie et de Secours des Alpes-Maritimes (SDIS 06) a pleinement conscience de cette nécessité. Après avoir réhabilité l’été dernier le Centre d’Incendie et de Secours de la Tour Rouge (pour un montant de 600 000 €), la CCI Nice Côte d’Azur ayant investi quant à elle 350 000 € pour conforter le quai destiné à recevoir le nouveau bâtiment, le Conseil général a financé la remise en service opérationnel de la vedette d’intervention « Commandant Croize », pièce maîtresse du dispositif d’intervention du SDIS 06.

Q Le 8 mars, au Centre d’incendie et de secours de la Tour Rouge, MM. Christophe Mirmand, Préfet des Alpes-Maritimes, et Eric Ciotti, Député, Président du Conseil général des Alpes-Maritimes, Président du Service Départemental d’Incendie et de Secours des Alpes-Maritimes (SDIS 06), en présence du Colonel Patrick Bauthéac, Directeur départemental du SDIS 06, procèdent à la remise en service opérationnel de la vedette d’intervention Commandant Croize.

Si certains de ses travaux ont été effectués par une entreprise extérieure (peinture de la structure, étanchéité du toit et des pare-brises, révision des radeaux de survie…), l’atelier du GF 7, groupement fonctionnel technique dirigé par le lieutenant-colonel Marc Genovese, s’est particulièrement investi en fabricant les boiseries du pont et une quinzaine d’autres interventions destinées à redonner à l’embarcation les moyens de ses missions dans des conditions de sécurité optimales. Au total, les travaux ont coûté 150 000 € (neuve, la vedette avoisine les 370 000 €). Rappelons que le centre d’incendie de la Tour-Rouge du port de Nice assure la sécurité de plus de 33 kilomètres de côtes (de Cap d’Ail à l’aéroport de Nice) et intervient souvent au-delà de ce secteur. Cette base de secours en mer qui dispose de trois bateaux de sauvetage est la seule de France à être opérationnelle 365 jours par an et 24 h/24. Quatre pompiers sauveteur-côtier (SAV) y sont mobilisés en permanence. En 2012, les bateaux du SDIS 06 ont opéré 162 interventions. ■

Les copains d’abord

Pascal Lac : l’art du chocolat Nice, le chocolat porte un nom : Pascal Lac. A l’âge où les gamins rêvent de devenir pompier, Pascal joue dans l’atelier de boulangerie pâtisserie de son oncle. Ce qu’il aime par dessus tout, c’est la pâtisserie. « Lorsque j’ai effectué mon apprentissage tout le monde disait que l’avenir appartenait au pâtissier traiteur. Je ne voulais être que pâtissier et travailler le chocolat. J’ai tenu bon ». Et l’avenir lui a donné raison. Après une parenthèse de quelques années en tant qu’hôtelier à Beaulieu avec son épouse, il rachète une pâtisserie. La saga Lac peut commencer. « Nous avons été les premiers sur la Côte d’Azur à faire du chocolat toute l’année et ça a marché ! ». Le maître chocolatier laisse libre court à sa créativité. « J’aime jouer avec les alliances de saveurs inattendues, surprendre avec des associations insolites ». Sur sa palette, l’artiste du chocolat ne pose que des produits d'exception et laisse ensuite parler son talent... et sa gourmandise. C’est un bonbon ganache et citron qui le fait entrer dans le cercle très fermé du top 10 des croqueurs de chocolat. « L’award a été un moment très important pour nous, une reconnais-

A

sance ». Mais Lac ne séduit pas que ses pairs. Le succès venant, le point de vente de Beaulieu devient trop exigu et Pascal jette son dévolu sur une pâtisserie de la rue Barla dans le quartier du port de Nice. « Au départ l’affaire m’a échappée mais quelques temps plus tard j’ai pu l’obtenir ». Aujourd’hui,

son nom est synonyme de qualité et d’originalité. Les anonymes et les personnalités, dont Bono, le chanteur charismatique de U2 ou Tina Turner, se pressent au port pour ses macarons, ses pâtisseries et bien sûr ses bonbons de chocolat. Une notoriété qui lui assure depuis deux ans une collaboration au World Music Awards de Monaco. « La dernière fois, j’ai imaginé une table en chocolat de 2,5 mètres de long entièrement garnie ! Il y a quelques temps de cela, Joël Silver, le producteur de Matrix, m’a demandé de réaliser son affiche du film en chocolat ». Pour faire face au succès, la Maison Lac possède aujourd’hui quatre boutiques. Mais le cœur de Lac reste au port. Le port, le maître chocolatier s’y implique autant que son emploi du temps le permet notamment pendant lou festin dou Pouort où il officie avec les grandes toques azuréennes au village des chefs. « Une expérience formidable que je compte bien poursuivre l’année prochaine ». En attendant, Pascal Lac fourmille de projets et murit dans son laboratoire ses futures collections…■

qui se déplace sur des rails parallèles à la tranchée et supporte la chaîne à godets de creusement. Ce mécanisme peut se déplacer transversalement pour intervenir sur toute la largeur de la tranchée. Quant une longueur suffisante de tranchée est exécutée, le deuxième engin est alors employé. C'est une sonnette (2), c'est à dire un engin qui va permettre de planter des pieux dans le sol. En effet, pour avoir une bonne stabilité, les murs de quai sont construits sur des pieux en bois enfoncés d'une dizaine de mètres dans le terrain. C'est un principe de construction très répandu : les bâtiments de Venise sont édifiés de la sorte. La sonnette est constituée par un chariot qui roule sur des rails comme la drague et elle porte un guide pour tenir le pieu à enfoncer avec un poids - appelé mouton qu'un petit moteur relève et qu'on laisse tomber régulièrement sur la tête du pieu. À la fin, les pieux sont tous arasés à la même hauteur et leur tête est noyée dans un béton qui servira d'assise au mur de quai. Sur ce béton on empilera des blocs de maçonnerie au moyen d'une grue en forme de ponton également sur rails. Voir le croquis de chantier d’époque ci-contre à gauche. À droite, profil du mur ainsi réalisé.

Quand le mur sera entièrement réalisé sur les trois côtés, il ne restera plus qu'à creuser le bassin au centre. ■

Ecoutilles

Les croisières au port de Nice : calendrier du mois de mai Capacité du Heure navire en nombre de Arrivée d’arrivée passagers

Nom du navires ARETHUSA AZAMARA QUEST LE PONANT CLUB MED 2 SEABOURN LEGEND EUROPA FTI BERLIN MINERVA EUROPA AMADEA SEA CLOUD 2 ARETHUSA FTI BERLIN CLUB MED 2 LE PONANT SEADREAM 2 SEADREAM 2 CLUB MED 2 COLUMBUS 2 AZAMARA QUEST CORINTHIAN 2 FTI BERLIN CLUB MED 2 AZAMARA QUEST CLUB MED 2 SEADREAM 2 WIND SURF ARETHUSA LE PONANT

52 694 67 439 208 408 348 398 408 600 94 52 348 439 67 110 110 439 684 694 114 348 439 694 439 110 312 52 67

2/05 3/05 3/05 4/05 5/05 9/05 10/05 11/05 12/05 13/05 14/05 16/05 16/05 17/05 17/05 19/05 21/05 21/05 22/05 23/05 23/05 23/05 24/05 27/05 27/05 27/05 28/05 30/05 31/05

8:00 7:00 7:30 9:30 6:00 6:00 7:00 8:00 6:00 7:00 6:30 8:00 9:00 7:00 7:00 7:00 7:00 7:00 6:00 6:00 7:00 7:00 7:00 6:00 7:00 7:00 6:30 8:00 8:00

Départ duHeure départ 4/05 4/05 3/05 4/05 5/05 9/05 10/05 11/05 12/05 13/05 14/05 18/05 16/05 17/05 17/05 19/05 21/05 21/05 22/05 23/05 23/05 23/05 24/05 27/05 27/05 27/05 28/05 1/06 31/05

21:30 06:00 18:00 18:00 18:00 20:00 20:00 14:00 18:00 23:30 20:00 21:30 13:00 20:00 17:00 18:00 18:00 20:00 21:00 23:00 19:30 15:00 20:00 18:00 20:00 18:00 18:00 21:30 18:00

Une recette de Marie-Françoise Hoarau chef du Kaloupilé, 6 place Gynemer

Cari d'espadon Pour 6 personnes 1 kg de longe d'espadon 2 boîtes de tomates concassées 1/2 tête d'ail 2 oignons blancs 1 cuillère à café de curcuma 3 cuillères à soupe d'huile de tournesol 1 beau morceau de racine de gingembre 1 piment oiseau Préparation Préparer l'espadon en retirant

Le Port de Nice est la propriété du Conseil Général des Alpes-Maritimes, à ce titre autorité portuaire. Il est exploité par la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur qui en est le concessionnaire. La Lettre du Port : CCI Nice Côte d’Azur, 20 bd Carabacel - CS11259 - 06005 Cedex 1 • Directeur de la publication : Bernard Kleynhoff • Rédaction et conception : Azur Communication • Crédit photos : Azur Communication, R. Palomba, CCI Nice Côte d’Azur • Contact : lettreduport@cote-azur.cci.fr • www.riviera-ports.com • ISSN 2259–0803 • Imprimeur : Zimmerman • Imprimé sur papier recyclé blanchi sans chlore (PEFC)

les éventuelles arêtes et la peau. Le détailler en cubes (2 cm x 2 cm). Piler l'ail au mortier avec une bonne pincée de gros sel jusqu'à le réduire en purée. Emincer les oignons. Peler et émincer le gingembre (petite astuce : le congeler puis le râper sans le peler, les racines que nous achetons dans nos supermarchés sont très bien lavées). Faire chauffer l'huile à feu vif jusqu'à ce qu'elle fume,

y jeter les cubes d'espadon, les faire dorer et rendre leur eau. Ajouter ensuite l'oignon et laisser dorer. Baisser le feu et ajouter l'ail, le curcuma et le gingembre râpé. Ajouter les deux boites de tomates concassées et laisser réduire la sauce pendant 30 minutes à feu très doux. Dès que la sauce est bien réduite, le cari est prêt. Il reste ensuite à préparer les haricots. Dans une casserole, faire chauffer de l'huile, ajouter un oignon émincé, laisser dorer. Ajoutez une pointe de couteau de curcuma et un petit piment oiseau emincé, retirer les graines si vous ne souhaitez pas ressentir en bouche le côté piquant voir brûlant du piment oiseau. Servir avec du riz blanc et des haricots rouge, un petit rougail tomate et rougail citron.


LA LETTRE DU PORT N°19