#12: The crucial role of divers

Page 1

12

Mars 2019

March 2019

Les plongeurs, des opérateurs indispensables

The crucial role of divers


FR

EN

Préambule Monaco, une indispensable recomposition du paysage urbain

Introduction Monaco, an essential reconstruction of the urban landscape

Une vue de la Principauté de Monaco. A view of the Monaco Principality.

Depuis plus de 150 ans, Monaco adapte son urbanisme à l’étroitesse de son territoire de 2 km2 contraint entre montagne et mer. La Principauté façonne sans cesse son paysage urbain à travers de grands projets structurants et répond ainsi aux exigences de la progression de sa démographie, de son attractivité économique et de son développement pérenne. Au siècle dernier, à partir des années 50, 20 % de la surface de la Principauté ont été gagnés sur la mer. Pour continuer de soutenir et d’accompagner ses évolutions et répondre aux responsabilités et défis qui lui sont posés, Monaco doit poursuivre le développement de l’emprise au sol de son territoire. Les évolutions successives des technologies de construction et les nouveaux concepts architecturaux qu’elles

For more than 150 years, Monaco has adapted its urban planning to the narrowness of its two squared km territory, which is constrained between mountains and sea. The Principality is constantly shaping its urban landscape through major structural projects in order to meet the requirements of its demographic growth, economic attractiveness and sustainable development. In the last century, from the 1950s onwards, 20% of the Principality’s surface area was reclaimed from the sea. To continue to support and accompany its developments and respond to the responsibilities and challenges it faces, Monaco must continue to develop the ground area of its territory. The continuing evolutions of construction technologies and the new architectural concepts

1


autorisent, permettent le développement de structures toujours plus innovantes et audacieuses en utilisant des méthodes et des matériaux plus performants et durables. C’est pourquoi le gouvernement princier a lancé en mai 2013 un appel à candidatures pour la réalisation d’un nouveau quartier à travers un projet d’urbanisation en mer. La SAM L’Anse du Portier, avec Bouygues Travaux Publics MC, a remporté cet appel d’offres. La réalisation de ce projet est un défi architectural et technique. Il concilie à la fois les ambitieux objectifs de la Principauté en matière de transition énergétique au regard des engagements pris de réduction des émissions des gaz à effet de serre (neutralité carbone en 2050) et la nécessité de croissance d’un pays dynamique et moderne. Ce défi s’incarne à travers la conception et l’application de méthodes de réalisation minimisant l’impact sur le milieu naturel tout en s’inscrivant dans un projet global de développement durable. Les superficies développées doivent permettre d’édifier un quartier préfigurant une nouvelle gestion énergétique urbaine responsable, mais aussi des nouvelles modalités de construction dont l’objectif constant est de réduire l’impact sur l’environnement. Depuis le début de l’année 2018, le développement des travaux sous-marins mobilise un nombre croissant de plongeurs. Ils sont désormais une cinquantaine à se relayer sur le plan d’eau de L’Anse du Portier dans différents ateliers de travail. Été comme hiver. Leurs missions, essentielles à la création du terrain qui supportera le futur éco-quartier, concernent le génie civil, l’assistance aux équipements qui opèrent dans les profondeurs, le contrôle technique et les vérifications de tous ordres pour les ingénieurs et les techniciens en surface, par liaison radio, caméra ou stylet de prise de notes en main. Associés dès 2015 au chantier avec les premières études d’impact environnemental, certains opéreront longtemps après la fin de celui-ci dans le cadre des missions de suivi écologique. Ce dossier n°12 de L’Anse du Portier vous propose de découvrir à travers des exemples précis, les multiples fonctions de ces opérateurs particuliers dont la polyvalence est la première des qualités.

they make possible, allow the development of ever more innovative and daring structures using more efficient and sustainable methods and materials. That is why the Prince’s Government launched a call for applications in May 2013 for the construction of a new district through an urbanisation project at sea. SAM L’Anse du Portier, with Bouygues Travaux Publics MC, won this tender. The realisation of this project is an architectural and technical challenge. It responds to the Principality’s ambitious energy transition objectives regarding its commitments to reduce greenhouse gas emissions (becoming carbon neutral by 2050) and to the need for growth in a dynamic and modern country. Part of the challenge is to design and apply construction methods which minimise the impact on the natural environment in agreement with Monaco’s global sustainable development project. The developed areas must make it possible to build a district at the forefront of a new responsible urban energy management, and of new construction methods whose constant objective is to reduce the impact on the environment. Since the beginning of 2018, the development of underwater works has needed an increasing number of divers. There are now about fifty of them taking turns, summer and winter alike, in the water of the Anse du Portier site to work on different missions. Essential for creating the land that will support the future eco-district, these missions include civil engineering, assistance to equipment operating at depth, technical controls and all kinds of checks for engineers and technicians on the surface, by radio link, camera or note-taking. Divers have been working on the site from 2015, when they completed the first environmental impact studies, and some of them will operate long after the construction is completed as part of ecological monitoring missions. This 12th Anse du Portier Themed Feature offers you the opportunity to discover, through precise examples, the multiple functions of these particular workers whose versatility is their most important quality.

Le futur quartier de L’Anse du Portier. The future Anse du Portier district.

2


1. Les plongeurs sont associés dès l’origine au développement du chantier

1. D ivers have been involved in the development of the site from the beginning

De bout en bout, les opérations sous-marines auront joué un rôle déterminant dans le bon déroulement du chantier. Dès 2015, pour déterminer les conditions générales de réalisation des travaux de l’extension en mer, les plongeurs ont activement participé aux études préliminaires. Afin de limiter au maximum l’impact du chantier sur l’environnement, le cahier des charges, orienté de manière décisive par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et son Gouvernement, conduit les biologistes marins à jouer un rôle significatif et peut-être même inédit, sur un projet de ce type. Ces experts scientifiques interviennent à plusieurs niveaux : en établissant des protocoles de protection des espèces (grandes nacres, posidonies, lithophyllum bissoïde), en définissant les conditions de leurs déplacements vers des espaces protégés, en participant à la mise en oeuvre des mesures de préservation de la faune et de la flore, de prévention des risques et à la mise en place des protocoles de suivi écologique sur le site des travaux. Des mesures parfois inédites (lire l’interview du Dr Jean de Vaugelas dans le dossier thématique n°4 et le dossier thématique n°5 de L’Anse du Portier intitulé « Les mesures de préservation de l’environnement marin »). Ces missions spécifiques se déroulent en 2017. Les plongeurs scientifiques sont assistés par des spécialistes de la manutention sous-marine pour fixer, sécuriser, transporter et réinstaller les espèces dans leur nouvel habitat.

From start to finish, underwater operations will have played a decisive role in the smooth running of the project. As early as 2015, divers actively participated in the preliminary studies aiming to determine the general conditions for carrying out the offshore extension work. The specifications were decisively oriented by H.S.H. Prince Albert II of Monaco and his Government to limit the impact of the project on the environment as much as possible and led marine biologists to play a significant and perhaps even unprecedented role in a project of this nature. These scientific experts intervene on several levels; establishing protocols for the protection of species (noble pen shells, posidonia, lithophyllum), defining the conditions for moving them to protected areas, participating in the implementation of measures to preserve fauna and flora and to prevent risks and in the implementation of ecological monitoring protocols on the construction site. Some of these measures are unprecedented (see the interview with Dr Jean de Vaugelas in the Anse du Portier Themed Feature #4 and Themed Feature #5 entitled ‘Preservation measures for the marine environment’). These specific missions took place in 2017. Scientific divers were assisted by underwater handling specialists to attach, secure, transport and relocate species to their new habitat. Ecological checking and monitoring operations will continue for another 10 years, particularly after the deployment of prov-

3


Les opérations de contrôles et de suivi écologique se poursuivront encore pendant 10 ans, notamment après le déploiement de moyens dédiés qui favoriseront la colonisation des parties immergées de la construction (ceinture de caissons) par les espèces vivantes (faune et flore). Elles participeront à l’équilibre écologique de l’opération. Avec la réalisation du remblai d’assise, l’arrivée et l’installation des premiers caissons, la mise en place d’émissaires et les travaux préliminaires de raccordement au littoral actuel du futur quartier de L’Anse du Portier, le travail quotidien des plongeurs s’est intensifié. Indispensables au bon déroulement du chantier, ils en sont même la clef de voûte. Ils exercent aujourd’hui leurs activités dans trois domaines principaux : • une activité support : ils prêtent assistance dans le cadre de travaux d’envergure aux opérateurs de surface et/ou aux équipements en fonction sous l’eau, • une activité de génie civil : ils réalisent des travaux sous-marins, • une activité de contrôle : ils s’assurent du bon déroulement des travaux et de la qualité des constructions finales.

en methods that will encourage the colonisation of the submerged parts of the construction (caisson belt) by living species (fauna and flora). They will guarantee the ecological balance of the future site. Since the construction of the backfill, the arrival and installation of the first caissons, the building of outfall pipes and the preliminary work to connect the future Anse du Portier district to the current coastline, the divers’ daily work has intensified. They are essential for the smooth running of construction. They currently operate in three main areas: • Support: for large scale work they provide assistance to surface operators and/or equipment operating underwater • Civil engineering: they carry out underwater works • Checks: they ensure the smooth running of the works and the quality of the final construction

Le positionnement d’un caisson sur son emplacement d’immersion. The positioning of a caisson on its immersion site.

2. Assistance aux manoeuvres : un exercice de haute précision

2. Manoeuvring assistance: a high-precision exercise

Après 8 heures de manoeuvre d’approche, le caisson vient d’être immobilisé. Il est positionné au-dessus de son emplacement final. Tel un iceberg, la masse de 27 mètres de haut pour un poids de 10 000 tonnes, émerge d’environ 6 mètres. Les techniciens vont, sous peu, procéder à son immersion définitive. Pour le moment, le caisson « flotte » à moins d’un mètre au-dessus de sa destination ultime.

After 8 hours of approach manoeuvring, the caisson has just come to a stop. It is positioned above its final location. Like an iceberg, the 27-metre high giant, weighing 10,000 tonnes sticks out of the water by about 6 metres. The technicians will soon carry out its final immersion. For the time being, the caisson is ‘floating’ less than one metre above its ultimate destination. A semi-rigid boat is approaching. It carries four passengers,

4


Un semi-rigide s’approche. L’embarcation transporte cinq passagers, dont deux plongeurs. Les deux hommes finissent de s’équiper. Ils prennent, par radio, les dernières consignes. Jusqu’ici la délicate opération de déplacement du caisson, a été assistée par des moyens GPS et de monitoring topographique, pilotée en surface par le responsable « topo » et le chef de manoeuvre. C’est désormais l’heure de la constatation visuelle. Dans quelques instants les plongeurs vont basculer dans l’eau. Leur mission est maintenant de s’assurer que les données dont disposent les techniciens sur leurs écrans de contrôle, sont conformes à la réalité, 20 mètres sous la surface de l’eau. 10 cm, c’est la faible marge tolérée pour le placement du caisson par rapport à son emplacement idéal. Les plongeurs vont effectuer un tour de la base de la masse de béton, s’assurer de son bon positionnement, des bonnes conditions d’immersion au regard des normes établies et qu’aucun élément indécelable à l’écran ne perturbe le déroulement de la dernière étape de l’installation. Leurs observations sont cruciales. Ce n’est qu’au terme de ces ultimes constatations que les opérateurs en surface terminent le ballastage. Après quoi, le caisson reposera sur son emplacement, sur le remblai d’assise, à 20 mètres de profondeur. L’assistance aux manoeuvres est complexe : elle exige la mise en place de dispositifs spécifiques favorisant leur bon déroulement. Par exemple, pour accompagner la réalisation en cours du remblai technique, sur l’arrière des caissons immergés, les plongeurs déploient deux écrans anti-turbidité additionnels à l’intérieur même de la zone des travaux. Cette mesure de prévention permet de contenir, de façon très localisée, la dispersion éventuelle de particules de calcaire naturel liée aux opérations. Le risque de dissémination est ainsi limité et les autres travaux qui se déroulent simultanément et à proximité ne sont pas perturbés1.

including two divers. The two men are finishing getting ready. They are receiving their last instructions by radio. Until now, the delicate operation of moving the caisson has been assisted by GPS and topographic monitoring, handled on the surface by the topographic manager and the operations manager. It is now time for visual observation. In a few moments the divers will jump into the water. Their mission is now to ensure that the data available to technicians on their monitors is accurate, 20 metres below the surface. There is a small margin of 10cm allowed for the placement of the caisson in relation to its ideal location. The divers will make a tour of the base of the concrete mass, ensuring that it is correctly positioned, that the immersion conditions are in accordance with established standards and that no elements that may not be visible on the monitors interfere with the final step of the installation. Their observations are crucial. It is only after these final findings that surface operators complete ballasting. The caisson will then rest on its determined location on the backfill at a depth of 20 metres. Assisting with manoeuvres is a complex task that requires the implementation of specific measures to ensure that they are executed smoothly. For example, to accompany the ongoing construction of the technical backfill, at the rear of the immersed caissons, divers deploy two additional anti-turbidity screens inside the work area. This preventive measure makes it possible to contain, in a very localised way, the possible dispersion of natural limestone particles related to the operations. The risk of spread is thus limited and other work that takes place simultaneously and in the vicinity is not disturbed1. 1. The entire construction site area is already covered by two anti-turbidity screens. They separate the work area from the adjoining marine protected areas.

1. Toute la zone du chantier est déjà prise à l’intérieur de deux écrans anti-turbidité. Ils séparent la zone des travaux des aires marines protégées mitoyennes. Les plongeurs s’apprêtent à aller vérifier le bon positionnement du caisson. The divers about to go and check the correct positioning of the caisson.

Des écrans anti-turbidité additionnels. Installing an additional anti-turbidity screen.

5


3. Assistance aux équipements

3. Equipment assistance

La participation des plongeurs est tout aussi indispensable pour la bonne marche des équipements. Antoine Renaud qui représente à Monaco la société Eiffage Génie Civil Maritime et dont les équipes ont la charge, entre autres, du niveleur à l’oeuvre sur la surface du remblai d’assise2, le confirme : « Nous avions envisagé un moment d’informatiser tout le processus du nivellement, mais nous nous sommes rendu compte très vite que, même dans ces conditions particulières, l’humain est indispensable. Les plongeurs sont là pour le bon fonctionnement de l’outil et ils sont essentiels. » Dans ce cas précis, ils guident la goulotte de distribution du granulat sur le remblai d’assise et informent les opérateurs de surface sur la qualité de son alimentation en matériaux. Ils interviennent sur les éventuels « bourrages » (engorgement de matériaux dans le conduit), observent la bonne exécution de la mission et constatent l’obtention du rendu souhaité. Le dispositif de liaison radio entre les plongeurs et le chef de manoeuvre en surface permet en temps réel aux opérateurs, depuis la barge de pilotage du niveleur, de comprendre la progression des opérations et de procéder aux ajustements nécessaires.

The participation of divers is also essential for operating the machines. Antoine Renaud, who represents Eiffage Génie Civil Maritime in Monaco and whose teams are responsible for, among other things, the leveller at work on the top of the backfill2, confirms this: “We considered for a while computerising the entire levelling process, but we quickly realised that even under these particular conditions, human intervention is necessary. Divers are essential for ensuring the proper functioning of the device.” In this specific case, they guide the chute discharging the aggregate on the backfill and inform surface operators about the quality of distribution. They intervene on any ‘jamming’ (clogging of materials in the conduit), ensure the proper execution of the mission and that the desired result is achieved. The radio link device between the divers and the operations manager on the surface allows the leveller operators to follow the progress and make the necessary adjustments in real time from the pilot barge. 2. To allow the installation of the caissons, it was necessary to build an underwater backfill. This 500-metre long hill culminates at a depth of 20 metres. Its surface must be perfectly flat to optimise the foundation of the caissons. Hence the intervention of the leveller. This hydraulic tool deposits a layer of aggregate by means of a conduit. A blade that moves parallel to the surface of the backfill clears this deposit to obtain a flat surface.

2. Pour permettre l’installation des caissons, il a fallu construire un remblai d’assise sous-marin. Cette colline de 500 mètres de long culmine à 20 mètres de profondeur. Sa surface doit être parfaitement plane pour optimiser l’assise des caissons. D’où l’intervention du niveleur. Cet outil hydraulique dépose une couche de granulat au moyen d’un conduit. Une lame qui se déplace parallèlement à la surface du remblai arase ce dépôt de manière à obtenir une surface plane.

4. Génie civil : un travail long et méticuleux

4. Civil engineering: a long and meticulous work

À Marseille, les équipements nécessaires au remorquage vers Monaco ont été mis en place alors que le caisson se trouvait hors d’eau (voir le dossier n°7, « Le remorquage et la pose des caissons »). Désormais immergé en Principauté, c’est sous l’eau qu’il faut aller retirer les platines sur lesquelles les câbles reliant le remorqueur au caisson sont fixés. Il faut également démonter les éléments d’acier nécessaires à leur maintien puis reconstituer la surface du caisson en appliquant un enduit de rebouchage spécifique (Epicol T) garantissant son étanchéité. Là encore, le travail des plongeurs est déterminant.

In Marseille, the necessary equipment for towing to Monaco was installed while the caisson was out of the water (see Themed Feature #7 entitled ‘Towing and installing the caissons’). Once each caisson is immersed in the Principality the plates on which the cables connecting it to the tug boat are fixed must be removed underwater. It is also necessary to dismantle the steel elements that were necessary for supporting it and then reconstitute the surface of the caisson by applying a specific coating (Epicol T) that guarantees it is watertight. Here again, the work of the divers is decisive.

6


Sa construction achevée, un caisson se dresse sur une hauteur de 27 mètres. Après immersion 20 mètres disparaissent sous la surface de l’eau. Once the construction is completed, a caisson rises to a height of 27 metres. After immersion 20 meters disappear under the surface of the water.

Ces travaux de démontage puis de génie civil sont longs et méticuleux : pour chaque caisson, il y a huit platines à retirer (4 sur la face avant, 4 sur la face arrière). Elles sont fixées par un total de 52 cônes d’acier vissés dans le caisson sur une tige filetée. Compte tenu de leur nombre, compte tenu également de la difficulté à se repérer sous l’eau et parfois de la faible visibilité, un protocole de travail très formel a été établi pour retirer chacun de ces éléments sans en omettre un seul. Grâce à un système de numérotation des platines, d’orientation des faces du caisson, de prises de photos et de vidéos avant, pendant et après chaque retrait des cônes d’acier puis au moment du rebouchage étanche de l’emplacement qu’ils occupaient, les responsables des opérations disposent de tous les éléments permettant de reconstituer la chronologie des missions. Au moyen d’un reporting sur fiche en temps réel et l’observation des images, ils savent qu’aucune étape n’a été oubliée. Les opérations de démontage sont assorties d’un contrôle qualité qui validera le résultat final.

This dismantling and civil engineering work is long and meticulous. For each caisson, there are eight plates to be removed (4 on the front side, 4 on the back side). They are fixed by a total of 52 steel cones screwed into the caisson on a threaded rod. Given their number, as well as the difficulty of working out where you are underwater and sometimes the low visibility, a very formal working protocol has been established to remove each of these cones without omitting a single one. Thanks to a system of plate numbering, orientation of the sides of the caisson and photo and video recordings taken before, during and after each removal of the steel cones and when filling in the holes where they were – the operation managers have all the information they need to retrace the chronology of the missions. By means of real-time written reporting and image observation, they know that no steps have been missed. The dismantling operations are accompanied by a quality control that will validate the final result.

Une platine permettant le raccordement par câble du caisson au navire le tractant. A plate allowing the caisson to be connected to the boat towing it by means of a cable.

L’espace entre deux caissons. The space between two caissons.

7


Un plongeur de la société TRASOMAR travaillant sur l’émissaire R280. A diver from TRASOMAR working on the R280 outfall.

5. Contrôles et inspections : des « yeux sur le chantier »

5. C ontrols and inspections: a watchful eye on the site

Si les plongeurs participent activement à la réalisation des travaux, ils sont aussi « les yeux sur le chantier » pour constater son bon déroulement. Le travail de vérification est la garantie de la conformité de l’exécution des opérations avec les objectifs de performance, du respect des règles de l’art en matière de construction, de préservation de l’environnement et de la sécurité de chacun. Cette activité se traduit par de longues heures d’inspections et de contrôles sous l’eau et fait l’objet de protocoles systématiques, précis et standardisés. L’ensemble donne lieu à la rédaction de rapports et à une production documentaire (photos, vidéos, comptes rendus de missions) qui permet une traçabilité de chacune des activités. L’État monégasque, le contrôleur technique indépendant (SOCOTEC/COWI), le concessionnaire qui fait réaliser les travaux (la SAM L’Anse du Portier), la société chargée de la conception et de la construction de l’infrastructure maritime (Bouygues TP MC) et ses sous-traitants disposent tous de moyens et de leurs propres équipes de vérification, garantissant la pertinence et l’objectivité des observations établies. Les vérifications sous-marines s’exercent à plusieurs niveaux : • la conformité des ouvrages achevés avec les objectifs assignés dans les conditions de réalisation définies. • le contrôle de la qualité des ouvrages. S’agissant des caissons, ils subissent à Monaco deux inspections : lorsqu’ils arrivent sur leur point de mouillage, une première plongée

While divers are actively involved in the work, they also keep their eyes on the site to record how it is going. Verification work guarantees that the execution of operations complies with performance objectives, that good building practice is respected, and that the environment is preserved and everyone is safe. This activity involves long hours of underwater inspections and checks and is subject to systematic, accurate and standardised protocols. All this results in the writing of reports and the production of documents (photos, videos, mission reports) that allow traceability of each activity. The Monegasque State, the independent technical controller (SOCOTEC/COWI), the concessionaire who carries out the works (SAM L’Anse du Portier), the company in charge of designing and building the maritime infrastructure (Bouygues TP MC) and its subcontractors, all have their own resources and verification teams, guaranteeing the relevance and objectivity of the observations made. Underwater checks are carried out at several levels: • Compliance of the completed works with the objectives under the defined conditions of construction • Quality control of the works. The caissons undergo two inspections in Monaco: when they arrive at their anchorage point a first check dive ensures that they have not beendamaged during the transfer from Marseille. After installation on the backfill, anotherinspection dive is essentially dedicated to the base of the caisson. This is to check

8


de vérification permet de s’assurer qu’ils n’ont pas souffert lors du transfert depuis Marseille. Après la mise en place sur le remblai d’assise, une autre plongée d’inspection est consacrée essentiellement à la base du caisson, le radier. Il s’agit de vérifier si la manoeuvre n’a pas altéré son intégrité, notamment au moment crucial de l’entrée en contact avec la surface du remblai d’assise. • la vérification de l’ensemble des paramètres écologiques à travers le prélèvement d’échantillons (pièges à sédiments, analyse chimique et biologique de l’eau, disque de secchi) et l’analyse des relevés effectués par les sondes électroniques. Une attention particulière est portée à la surveillance du risque de turbidité (voir le dossier thématique n°5 « les mesures de préservation de l’environnement marin »).

whether the manoeuvre did not affect its integrity, particularly at the crucial moment of touching the surface of the backfill. • Verification of all ecological parameters through sampling (sediment traps, chemical and biological water analysis, Secchi disc) and analysis of the readings taken by the electronic probes. Particular attention is paid to monitoring the risk of turbidity (see Themed Feature #5 ‘Measures to preserve the marine environment’) Divers also devote a significant part of their activity to verifying the equipment used and the devices installed. This includes checking the hulls of barges, ships and smaller boats used on site, inspecting anti-turbidity screens (fastenings and impermeability), and maintaining tools and machines. In the latter case, the objective is to avoid tedious and lengthy procedures for getting machinery out of the water with lifting equipment. It is a matter of saving time in realistic conditions. “Make no mistake about it” stresses Antoine Renaud, “unscrewing a cross-head screw is a simple task at home but doing the same underwater with gloves on and cumbersome equipment at a depth of 20 meters in order to dismantle the protective casing of a leveller is a whole different business. Maintenance operations must therefore be well targeted.”

Les plongeurs consacrent également une part importante de leur activité à la vérification du matériel exploité et aux dispositifs installés : contrôle des coques des barges, des navires et des petites unités utilisées sur le site, inspection des murs anti-turbidité (fixations et étanchéité), maintenance des outils et des machines. Dans ce dernier cas, l’objectif est d’éviter les fastidieuses et longues procédures de sortie d’eau d’engins avec des moyens de levage. Il s’agit de gagner du temps dans des conditions réalistes «…mais que l’on ne s’y trompe pas … » rappelle Antoine Renaud, « … dévisser une vis cruciforme est un geste simple à la maison. Réaliser le même geste sous l’eau, pour démonter un carter du niveleur avec des gants et l’encombrement de l’équipement par - 20 mètres est une tout autre affaire. Il faut donc bien cibler les opérations de maintenance. »

Le niveleur hors d’eau. The leveller out of the water.

9


6. L’organisation d’une plongée : un travail très encadré

6. T he organisation of a dive: a very controlled operation

Les plongeurs intervenant sur le chantier sous-marin de l’extension en mer sont des scaphandriers de la classe II A. Il s’agit du plus haut niveau d’habilitation professionnelle pour effectuer des travaux subaquatiques. Comme l’ensemble des personnels intervenants sur ce chantier, ils ont reçu une formation spécifique sur les mesures de prévention et de protection de l’environnement qui sont appliquées sur site. Une plongée peut s’étendre sur trois heures au maximum et cinq équipes peuvent se relayer pendant 18 heures sous certaines conditions. En plus de leur équipement propre à la plongée, chacun dispose de moyens d’éclairage, d’un équipement radio et d’une caméra (celle-ci peut être en mode enregistrement et/ou raccordée à un écran en surface en fonction des besoins). Pour chaque plongée, il faut un permis spécifiquement délivré. Celui-ci n’est valable que pour une seule activité. Il peut être attribué pour une semaine maximum si, et seulement si, la mission est identique, se déroulant dans la même zone et en engageant les mêmes personnels. À ce jour depuis 2018, plus de 500 permis de plongée ont été attribués. Afin d’éviter tout accident au moment de ces activités, un périmètre d’exclusion autour des zones de travaux subaquatiques est déterminé. Par ailleurs, les plongeurs ne peuvent se mettre à l’eau qu’avec le consentement du centre de régulation des activités sur le site, lequel est délivré en temps réel par radio. Les plongeurs doivent également signaler la fin de leur mission et leur retour à la surface. Si le planning de déroulement des travaux est arrêté de longue date, la programmation des activités sous-marines et la délivrance des permis afférents s’effectuent sur une base quotidienne. Ce mode opératoire est mis en oeuvre pour assurer une sécurité optimale aux plongeurs qui sont vulnérables sur le site des travaux. Entre janvier 2018 et fin février 2019, ils ont accumulé 2 841 heures et 57 minutes sous l’eau, pour un total de 2203 missions différentes.

Divers working on the site of the offshore extension are Class II A divers. This is the highest level of professional accreditation to carry out underwater work. Like all the personnel working on this site, they have received specific training on the environmental prevention and protection measures that are applied on site. A dive can last up to three hours and five teams can take turns for 18 hours under certain conditions. In addition to the usual diving equipment, each diver carries lighting, radio equipment and a camera (the latter can be in recording mode and/or connected to a surface monitor as required). For each dive a specific permit is required. This is valid for only one activity. It can be granted for a maximum of one week if, and only if, the mission remains the same, takes place in the same area and uses the same staff. To date since 2018, more than 500 diving permits have been issued. In order to avoid any accidents during these activities, an exclusion zone around the underwater work areas is mapped out. In addition, divers can only dive with the consent of the site’s activity regulation centre, which is delivered in real time by radio. Divers must also report the end of their mission and their return to the surface. While the construction work schedule has been fixed for a long time, the programming of underwater activities and the issuing of related permits are carried out on a daily basis. This procedure is implemented to ensure optimal safety for divers who are vulnerable on the site. Between January 2018 and the end of February 2019, they accumulated 2,841 hours and 57 minutes underwater, for a total of 2,203 missions.

10


La présence des plongeurs, même en surface, est à peine décelable. The presence of divers, even on the surface, is barely detectable.

11


Copyright

Copyright

Page 1 — Photo © Principauté de Monaco – SAM L’Anse du Portier – Renzo Piano Building Workshop – Valode & Pistre Architectes – Michel Desvigne Paysagiste

Page 1 — Photo © Principauté de Monaco – SAM L’Anse du Portier – Renzo Piano Building Workshop – Valode & Pistre Architectes – Michel Desvigne Paysagiste

Page 2 — Photo © Principauté de Monaco – SAM L’Anse du Portier – Renzo Piano Building Workshop – Valode & Pistre Architectes – Michel Desvigne Paysagiste

Page 2 — Photo © Principauté de Monaco – SAM L’Anse du Portier – Renzo Piano Building Workshop – Valode & Pistre Architectes – Michel Desvigne Paysagiste

Page 3 — Photo © Bouygues TP

Page 3 — Photo © Bouygues TP

Page 4 — Photo © SAM L’Anse du Portier / GC

Page 4 — Photo © SAM L’Anse du Portier / GC

Page 5 — Photo © SAM L’Anse du Portier / TA — Photo © SAM L’Anse du Portier

Page 5 — Photo © SAM L’Anse du Portier / TA — Photo © SAM L’Anse du Portier

Page 7 — Photo © SAM L’Anse du Portier — Photo © Eiffage — Photo © SAM L’Anse du Portier / TA

Page 7 — Photo © SAM L’Anse du Portier — Photo © Eiffage — Photo © SAM L’Anse du Portier / TA

Page 8 — Photo © Trasomar

Page 8 — Photo © Trasomar

Page 9 — Photo © SAM L’Anse du Portier / RA

Page 9 — Photo © SAM L’Anse du Portier / RA

Page 11 — Photo © SAM L’Anse du Portier / TA

Page 11 — Photo © SAM L’Anse du Portier / TA

12