Page 1

Les Organisations de Jeunesse et la Garantie pour la Jeunesse en Europe


Équipe de rédaction Rédacteur en chef Giuseppe Porcaro Rédacteurs

Lise Paaskesen, Marianna Georgallis, Giorgio Zecca, Alix Masson

Auteur

James Higgins

Traductrice

Anne Debrabandere

Graphisme

Laurent Doucet

European Youth Forum AISBL 120 rue Joseph II 1000 Bruxelles Belgique

Avec le soutien de la Commission européenne le Fonds européen pour la Jeunesse du Conseil de l'Europe

2014 European Youth Forum

ISSN : 2032-9938


Résumé exécutif La crise du chômage des jeunes qui s'est répandue à travers l'Europe à partir de 2008 a eu un impact catastrophique sur l'autonomie, le bien-être et les niveaux d'inclusion sociale des jeunes. Dans certains cas, elle a également considérablement affecté l'équilibre démographique et la performance économique générale de régions entières. En dépit des mesures divergentes et isolées qui ont été prises pour s'attaquer au problème aux niveaux national et régional, le chômage des jeunes est resté irrémédiablement élevé. Cette publication fournit un aperçu du potentiel que renferme la garantie pour la jeunesse pour aborder ces problèmes, et du rôle particulier que peuvent jouer les organisations de jeunesse dans la conception, le contrôle et la mise en place de cet outil. Elle démontre également que la garantie pour la jeunesse représente une occasion sans précédent de promulguer le changement en Europe ; un changement qui pourrait améliorer la situation économique des jeunes ainsi que leur bien-être et leur niveau d'inclusion sociale. La garantie pour la jeunesse dispose d'un potentiel énorme ; il faut le saisir et l'appliquer pour entraîner de réels changements pour les jeunes en Europe. Il va sans dire que les organisations de jeunesse sont prêtes à assumer leur rôle dans ce processus.


Liste des Abréviations CJE

Consejo de la Juventud de Espana

CNAJEP

Comité pour les relations nationales et internationales des

Associations de Jeunesse et d'Education Populaire

CNJ

Conselho Nacional de Juventude

ENF

Education non formelle

ENL

Eesti Noorteühenduste Liit

EFP

Enseignement et Formation professionnels

FSE

Fonds social européen

FNG

Forum Nazionale Giovani

MMH

Mreža mladih Hrvatske

MMS

Mladinski svet Slovenije

NEET

Ni études, ni emploi, ni formation

NYCI

National Youth Council of Ireland

OIT

Organisation internationale du Travail

PME

Petites et Moyennes Entreprises

UE

Union européenne


Contenu Introduction

5

Informations d'ordre général à propos de la Garantie pour la Jeunesse

7

Une évolution européenne

10

Une obligation nationale

14

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

16

Propositions de garantie pour la jeunesse en Belgique

16

La garantie pour la jeunesse en Croatie

19

Direction la garantie pour la jeunesse en Estonie

21

La garantie pour la jeunesse en Finlande

23

Plans pour augmenter l'emploi des jeunes en France

25

L'adoption de la garantie pour la jeunesse en Irlande

27

Contrer le chômage des jeunes en Italie

29

Développer l'employabilité des jeunes au Portugal

31

Les jeunes et l'emploi en Slovénie

33

User de stratégie pour accroître l'emploi des jeunes en Espagne

35

Impliquer les jeunes dans la conception

36

et le contrôle de la garantie pour la jeunesse Les organisations de jeunesse et le développement

38

de l'employabilité des jeunes Une garantie pour la jeunesse équitable et inclusive

41

Conclusion : Une nouvelle opportunité pour les jeunes

43

Liste de references

44

Annexe 1 : Commentaires sur la garantie pour la jeunesse

47


Liste des figures Figure 1: Application de la Garantie pour la Jeunesse

15

Figure 2: Compétences personnelles acquises par les jeunes

39

dans les organisations de jeuness

Liste des encadrés Encadré 1: Perspectives du Conseil de la Jeunesse francophone de Belgique

17

Encadré 2: Perspectives du Conseil croate de la Jeunesse

18

Encadré 3: Perspectives du Conseil estonien de la Jeunesse

20

Encadré 4: Perspectives du Conseil finlandais de la Jeunesse

22

Encadré 5: Perspectives du Conseil français de la Jeunesse

24

Encadré 6: Perspectives du Conseil finlandais de la Jeunesse

26

Encadré 7: Perspectives du Conseil italien de la Jeunesse

28

Encadré 8: Perspectives du Conseil portugais de la Jeunesse Encadré 9: Perspectives du Conseil slovène de la Jeunesse

30 32

Encadré 10: Perspectives du Conseil de la Jeunesse d'Espagne

34


Introduction

La crise du chômage des jeunes qui s'est répandue à travers l'Europe à partir de 2008 a eu un impact catastrophique sur les jeunes. Dans certains cas, elle a considérablement affecté l'équilibre démographique et la performance économique de régions entières. En dépit des mesures et efforts isolés pour s'attaquer au problème, le chômage des jeunes est resté irrémédiablement élevé. Fin 2013, le taux de chômage des jeunes était de 23,2% dans l'UE ; plus du double du taux enregistré pour l'ensemble de la population.1

des taux accrus de pauvreté et d'exclusion sociale, et le fossé économique se creuse entre les générations plus âgées et plus jeunes. Le Forum Jeunesse estime que les jeunes ont besoin de services spécialisés et sur mesure, ainsi que d'un investissement ciblé pour pouvoir réussir leur transition entre études et emploi. Depuis le début de la crise2, le Forum Jeunesse et ses organisations membres demandent une approche exhaustive et ambitieuse pour aborder le chômage des jeunes, tant à court qu'à long terme.

« Le Forum européen de la Jeunesse est persuadé qu'une Garantie pour la Jeunesse peut être une approche efficace et proactive pour résorber le chômage disproportionné des jeunes et contribuer à leur inclusion sociale. » Prise de position du Forum Jeunesse sur la Garantie pour la Jeunesse, p.43

Le Forum Jeunesse et ses organisations membres ont spécifiquement demandé une garantie pour la jeunesse ; une politique où gouvernements, pouvoirs régionaux et services publics pour l'emploi, avec l'aide des organisations de jeunesse, s'engagent à offrir aux jeunes un emploi, une formation, des études, ou un stage/apprentissage de qualité endéans un certain laps de temps après avoir terminé les études ou s'être inscrits chômage. — 1. Eurostat Communiqué de Presse: « Le chômage des jeunes à 12,0% dans la zone euro » http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-31012014-AP/FR/3-31012014-AP-FR.PDF 2. Voir la prise de position du Forum Jeunesse « Une garantie pour la Jeunesse » (0570-10) 3. Ibid.

5

Introduction

Alors que la crise du chômage des jeunes s'éternise, de plus en plus de jeunes connaissent


Pour que la garantie pour la jeunesse fonctionne, elle doit reposer sur une approche de l'emploi des jeunes fondée sur les droits. Les jeunes sont détenteurs de certains droits que les Etats ont pour devoir de faire respecter. La garantie pour la jeunesse doit donc être fondée sur la reconnaissance du fait que les jeunes doivent pouvoir compter sur certains services et provisions de la part de l'Etat et de leurs communautés. La Recommandation du Conseil européen d'avril 2013 sur l'établissement d'une garantie pour la jeunesse a donc représenté une possibilité importante pour les organisations de jeunesse, les partenaires sociaux, les organisations de la société civile, et les décideurs européens, nationaux et régionaux d'avancer une stratégie détaillée pour aborder le chômage des jeunes et renforcer le droit des jeunes à un emploi digne et de qualité. En tant que représentants des jeunes, les organisations de jeunesse ont un rôle vital à jouer par rapport à la garantie pour la jeunesse, dans la conception, la mise en œuvre et le contrôle des programmes aux niveaux national, régional et municipal. Le Forum Jeunesse a particulièrement contribué à l'évolution de la politique sur l'emploi des jeunes au niveau européen grâce à sa publication Des emplois de qualité pour les Introduction

jeunes, soulignant le besoin d'en finir avec l'emploi précaire et l'inégalité sur le marché du travail.4 Cette publication qui s'adresse à la fois aux organisations de jeunesse et aux personnes chargées de la conception de programmes de garantie pour la jeunesse aux niveaux national et régional a pour but d'expliquer le rôle des organisations de jeunesse dans l'élaboration et la mise en place de la garantie pour la jeunesse en Europe, et d'énumérer les avantages d'une participation accrue des organisations de jeunesse dans la politique sur l'emploi des jeunes. Nous nous attarderons sur le besoin que la garantie pour la jeunesse soit mise en place de sorte à traiter la nature hétérogène du chômage des jeunes, et qu'elle soit inclusive et équitable, afin d'éviter que les jeunes soient victimes de discriminations ou d'une plus grande marginalisation. Là aussi, le Forum estime que les organisations de jeunesse ont un rôle considérable à jouer.

— 4. European Youth Forum (2013) Des emplois de qualité pour les jeunes [en ligne], http://issuu.com/yomag/docs/yfj_qualityjobs_fr_issuu [10 février 2014].

6


Informations d'ordre général à propos de la Garantie pour la Jeunesse Le concept des jeunes qui se voient offrir un emploi ou une opportunité d'études dès ment de l'Union européenne s'engage déjà à assurer la promotion de l'emploi, une protection sociale adéquate et un niveau élevé d'éducation et de formation.5 Cependant, le concept de l'engagement en faveur de services adaptés et spécifiques pour l'emploi des jeunes endéans un certain laps de temps est issu du modèle social nordique, et il est en vigueur sous une certaine forme depuis un certain temps en Finlande et en Scandinavie. Le besoin d'une intervention précoce dans ces pays a surgi à cause de l'impact cognitif du chômage de longue durée, tant sur le jeune individu que sur la société plus vaste. La garantie pour la jeunesse a fait son apparition en Finlande et en Scandinavie dans les années 1980 et au début des années 1990. Chaque programme comportait des variations nationales et régionales qui tenaient compte de la nature spécifique des marchés de l'emploi respectifs. De la même manière, chaque programme a évolué dans le temps, chacun avec ses limites et ses faiblesses. Prenons l'exemple du Danemark qui a introduit sa première garantie pour la jeunesse en 1990. Au départ, elle ciblait les jeunes de 18-19 ans qui étaient au chômage et qui n'avaient pas accès aux allocations de chômage, mais elle a ensuite été appliquée à tous les jeunes de moins de 30 ans. Axée sur l'enseignement professionnel, l'éducation et la formation générale, la garantie danoise pour la jeunesse a très vite produit des résultats positifs dans la réduction du chômage des jeunes.6 Toutefois, la condition de ne pas pouvoir bénéficier d'allocations de chômage si vous ne participiez pas au programme, voire la possibilité pour les municipalités de mener des investigations sur le paiement de prestations sociales aux familles qui ne souhaitaient pas participer au programme a eu un impact négatif : cela a affecté la manière dont les jeunes percevaient le programme ainsi que le niveau d'interaction entre les jeunes et les services publics pour l'emploi.7 — 5. Traité sur le Fonctionnement de l'Union européenne : http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2008:115:0047:0199:FR:PDF 6. Price, R. McDonald, P. Bailey, J. and Pini, B. (eds.) (2011) Labouring in New Times: Young People and Work, Aldershot: Ashgate Publishing Limited. 7. Ibid.

7

Informations d'ordre général à propos de la Garantie pour la Jeunesse

qu'ils se retrouvent au chômage n'est pas nouveau. L'article 9 du traité sur le fonctionne-


La Suède dispose quant à elle d'un programme de garantie pour la jeunesse ayant pour but d'offrir un emploi ou une formation aux jeunes de moins de 25 ans après 100 jours de chômage. Malgré la responsabilité incombant aux municipalités de suivre et répertorier les jeunes de moins de 20 ans n'étant plus aux études, la coordination des mesures s'est avérée problématique en raison du manque de clarté dans la division des responsabilités entre les écoles secondaires, les services sociaux et la bourse du travail. Le programme a aussi souffert d'une trop faible attention accordée aux mesures de formation et au fait que la formation et l'éducation pour les chômeurs n'a toujours pas été adéquatement adaptée aux jeunes de moins de 25 ans.8

Informations d'ordre général à propos de la Garantie pour la Jeunesse

La Finlande dispose de ses propres conditions spécifiques en terme de garantie pour la jeunesse. Nous les détaillerons plus tard. En Finlande, la garantie pour la jeunesse impliquait la perspective d'une offre d'emploi aux chômeurs de moins de 25 ans, aux jeunes de moins de 30 ans récemment diplômés, après trois mois de chômage ou la fin des études. Les programmes sont conçus en fonction des besoins et de l'âge des jeunes en question. Ainsi, pour les chômeurs plus jeunes on accorde la préférence aux programmes pédagogiques, tandis que l'offre d'un emploi est mise en avant pour les jeunes de plus de 25 ans.9 Plus de détails sur les conditions spécifiques de la Finlande sont inclues plus loin dans cette publication. Plutôt que d'être une mesure immédiate pour réduire le chômage des jeunes, la garantie pour la jeunesse dans ces pays a voulu réduire le chômage des jeunes du moyen au long terme, et réduire significativement le nombre de jeunes qui n'étaient ni employés, ni aux études, ni en formation (NEET). En 2011, la Suède et le Danemark enregistraient les taux les plus faibles de NEET en Europe.10 Depuis 2010, avec l'aide de ses organisations membres, le Forum Jeunesse a mené d'importantes actions de plaidoyer pour l'adoption d'une garantie pour la jeunesse homogénéisée qui offrirait un emploi, une formation ou un stage de recyclage aux jeunes après quatre mois de chômage. Une telle politique devrait montrer la voie pour réduire le nombre de jeunes sans emploi, et pour finalement garantir que les jeunes ne se retrouvent pas dans une grave position d'exclus sociaux si et lorsque la croissance se produira et que l'économie européenne sera relancée. Le Forum souligne que la garantie pour la jeunesse ne devrait pas se limiter à certains jeunes ni à ceux qui disposent d'ores et déjà de toutes les compétences requises. La garantie pour la jeunesse doit être universelle et s'appliquer à tous les jeunes, indépendamment de leurs bagages pédagogiques — 8. Ibid. 9. Eurfound, Youth Guarantee: Experiences from Sweden and Finland (Dublin, 2012) 10.Eurofound (2012), Young People not in Employment, Education or Training: Characteristics, Costs and Policy Responses, in Europe http://www.eurofound.europa.eu/pubdocs/2012/54/en/1/EF1254EN.pdf [Février 2014]

8


ou de leurs milieux sociaux, et ce jusqu'à l'âge de 30 ans. Le Forum Jeunesse souligne également que la garantie pour la jeunesse doit inclure des ressources pour réintroduire les jeunes chômeurs de longue durée dans la formation, l'enseignement supérieur ou un nouvel emploi, en se concentrant sur le besoin de connecter les jeunes aux emplois qui correspondent à leurs niveaux d'éducation et en veillant à ce que les jeunes ne soient pas soumis à un travail obligatoire ou sous-payé pour conserver leurs prestations sociales. La vision qu'a le Forum Jeunesse du programme est qu'il puisse inclure tous les jeunes jusqu'à l'âge de 30 ans.

Informations d'ordre général à propos de la Garantie pour la Jeunesse

9


Une évolution européenne

Après plusieurs mois de plaidoyer mené par des organisations de jeunesse et d'autres organisations de la société civile, et suite à des demandes émanant du Conseil et du Parlement européens, la Commission européenne a suggéré un train de mesures pour aborder l'emploi des jeunes en décembre 2012.11 Parmi les éléments de ce train de mesures figurait une Recommandation aux Etats membres sur l'introduction d'une garantie Une évolution européenne

pour la jeunesse pour que tous les jeunes jusqu'à l'âge de 25 ans se voient offrir un emploi de qualité, des études supérieures, un stage ou un apprentissage quatre mois après leur sortie de l'enseignement formel ou leur inscription au chômage. La Recommandation proposée12 invitait les Etats membres à :

• établir de solides partenariats avec les parties prenantes, • garantir une intervention précoce de la part des services pour l'emploi et d'autres   partenaires soutenant les jeunes,

• prendre des mesures d'accompagnement pour permettre l'intégration sur le marché   de l'emploi,

• pleinement utiliser le Fonds social européen et d'autres fonds structurels à cette fin, • évaluer et constamment améliorer les programmes de garantie pour la jeunesse, • rapidement les mettre en œuvre.

— 11. Commission européenne, « L'emploi des Jeunes : la Commission propose un train de mesures » (en ligne) http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=fr&catId=89&newsId=1731 12. Ibid.

10


La Communication de la Commission demandait une approche proactive du chômage des jeunes, elle reconnaissait la nature hétérogène de celui-ci et mettait en exergue la vulnérabilité des jeunes à l'exclusion sociale. Cependant, elle avait un champ d'application plus limité par rapport à la tranche d'âge de la garantie pour la jeunesse, prévoyant la mesure pour les jeunes jusqu'à 25 ans uniquement. En avril 2013, le Conseil européen adoptait une Recommandation sur l'établissement d'une garantie pour la jeunesse13 faisant suite à la proposition originale et à l'attention qu'y avait accordé la Commission européenne. La Recommandation finale insistait sur le besoin d'approches reposant sur des partenariats, des mesures d'intervention et d'activation précoces, des mesures d'accompagnement permettant l'intégration dans le marché du travail, l'utilisation des fonds de l'Union, l'évaluation et l'amélioration constante du programme. Elle demandait en particulier aux Etats membres de veiller au développement de partenariats avec des organisations de jeunesse et des services spécialisés dans la jeunesse. Elle était très spécifique à cet égard et demandait explicitement aux Etats membres de :

Recommandation du Conseil du 22 avril 2013, p.4

14

Le Conseil européen a également suivi la Communication de la Commission en proposant l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes en mars 201315. Cette dernière se résumerait essentiellement à un budget de 6 milliards EUR pour la période 2014-2020 pour soutenir les jeunes sans travail, ni études ni formation dans les régions de l'Union enregistrant un taux de chômage des jeunes de plus de 25% en 2012, en les intégrant dans le marché du travail via la garantie pour la jeunesse. L'initiative en question est complémentaire à d'autres projets entrepris au niveau national, y compris ceux disposant du soutien du Fonds social européen (FSE) en vue d'établir ou mettre en œuvre les programmes de garantie pour la jeunesse. Trois milliards EUR proviendraient d'une ligne budgétaire consacrée à l'emploi

— 13. Recommandation du Conseil du 22 avril 2013 sur l'établissement d'une garantie pour la jeunesse http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2013:120:0001:0006:FR:PDF 14. Recommandation du Conseil du 22 avril 2013 sur l'établissement d'une garantie pour la jeunesse http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:C:2013:120:0001:0006:FR:PDF 15. Commission européenne (2013) Une initiative pour l'Emploi des Jeunes, http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=COM:2013:0144:FIN:FR:PDF 16. La Commission propose des règles pour réaliser l'Initiative en faveur de l'emploi des jeunes : http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=fr&catId=89&newsId=1731

11

Une évolution européenne

« Garantir la consultation ou la participation des jeunes et/ou des organisations de jeunesse à la conception et au développement du programme de garantie pour la jeunesse pour créer des services pleinement adaptés aux besoins des bénéficiaires et que ces derniers agissent en tant que multiplicateurs dans des activités de sensibilisation »


des jeunes complétée par au moins 3 milliards EUR supplémentaires du FSE.16 Malgré que le financement de l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes n'était disponible que pour les trois Etats membres enregistrant un taux de chômage des jeunes de plus de 25% dans au moins une région, tous les Etats membres de l'UE étaient prêts à mettre en place la garantie pour la jeunesse dans le cadre de la Recommandation du Conseil européen. Bien qu'acclamé, cet investissement en faveur de la garantie pour la jeunesse était loin de répondre aux attentes. L'Organisation internationale du Travail (OIT) avait déjà affirmé en 2012 que la mise en place d'une garantie pour la jeunesse à travers la zone euro coûterait environ 21 milliards EUR, ce qui en soi représentait moins de 0,5% des dépenses du gouvernement dans la zone à monnaie unique, et qui selon eux représentait « un montant modeste comparé aux bénéfices escomptés »17. L'OIT mentionnait le succès des programmes de garantie pour la jeunesse en place dans les pays nordiques, soulignant qu'en Finlande, le Service public pour l'Emploi estimait son taux de réussite à plus de 80% en 2011, et en Suède, 46% des participants au programme avaient obtenu des Une évolution européenne

résultats positifs.18 Par résultats positifs on entend généralement le fait de s'être vu offrir un emploi, une formation ou un stage appropriés. Le besoin d'un investissement substantiel pour la garantie pour la jeunesse a été renforcé par la recherche d'Eurofound en 2012. Cette recherche démontrait que les coûts des jeunes sans emploi, études ni formation s'élevaient à 153 milliards EUR en 2011 ; chiffre calculé en se basant sur les coûts encourus par l'Etat pour payer l'assurance chômage et d'autres prestations sociales aux NEET, ainsi que les frais indirects de la perte de revenus et de rendement pour l'économie dans son ensemble19. Le manque d'ambition par rapport aux investissements a été décevant, en particulier par rapport aux études précédentes démontrant le rapport coûts-bénéfices des programmes finlandais et norvégien. Une étude des mesures suédoises a conclu que l'investissement moyen de 7.809 EUR est généralement récupéré en un an, et la rentabilité moyenne pour la première année est de 4.200 EUR par participant, la rentabilité s'accumulant avec le temps.20

« Si l'on considère les frais élevés du chômage des jeunes et de l'inactivité à court et long terme pour les individus et la société, les bénéfices des garanties pour la jeunesse peuvent potentiellement l'emporter sur les coûts. » ILO Policy Brief, p.5

21

— 17. OIT: les garanties pour les jeunes peuvent doper la reprise de la zone euro: http://www.ilo.org/global/about-the-ilo/newsroom/news/WCMS_185176/lang--fr/index.htm 18. Ibid. 19. Eurofound (2012) NEETs: Young people not in employment, education or training: Characteristics, costs and policy responses in Europe [Pdf], available: http://www.eurofound.europa.eu/pubdocs/2012/54/en/1/EF1254EN.pdf [10Feb 2014]. 20. European Commission (2012) Proposal for a Council Recommendation on Establishing a Youth Guarantee [Pdf], available: ec.europa.eu/social/BlobServlet?docId=9222&langId=en [10 Feb 2014]. 21. ILO (2013) Youth guarantees: A response to the youth employment crisis? [Pdf], available: http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---ed_emp/documents/publication/wcms_209468.pdf [12 Feb 2014].

12


Le message était clair : la garantie pour la jeunesse est un investissement financier qui portera ses fruits et engrangera des dividendes avec le temps. Le fait d'éviter un chômage de longue durée et une détérioration progressive des compétences chez les jeunes doit occasionner des bénéfices à long terme, tant pour les individus concernés que pour l'économie plus large. Parmi ces bénéfices, moins de périodes prolongées de chômage au courant d'un cycle de vie. Dans le long terme, cela permet d'aboutir à des revenus plus élevés, à des impôts sur les revenus et des contributions à la sécurité sociale plus élevés, et enfin à une société connaissant moins de problèmes socio-sanitaires.22 En juin 2013, la Commission européenne exposait ses plans de mise en oeuvre des programmes de garantie pour la jeunesse au niveau européen dans sa Communication « Oeuvrer ensemble pour les jeunes Européens : un appel à l'action contre le chômage des jeunes ». La Commission encourageait le Conseil européen à adopter les recommandations par pays sur la garantie pour la jeunesse et l'emploi des jeunes de manière plus générale. Elle invitait également les Etats membres à mettre ces recommandations en place aussi rapidement que possible. Les Etats membres aux régions connaissant des taux de œuvre de garantie pour la jeunesse avant la fin de 2013. Les Etats membres qui n'étaient pas éligibles pour recevoir des fonds dans le cadre de l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes ont été encouragés à soumettre des plans similaires avant le printemps 2014.23 En outre, la Commission a demandé une meilleure utilisation du Fonds social européen (FSE) et elle a suggéré que 80 milliards EUR soient réservés pour le FSE 2014-2020. Suite à un accord du Parlement européen et du Conseil, le FSE final avoisinait les 74 milliards EUR24, légèrement moins que ce qui avait été réservé en 2007-2013 et moins que les attentes initiales25. Dans sa résolution sur le FSE en novembre, le Parlement européen insistait particulièrement sur le besoin de combattre le chômage des jeunes. et sur la pertinence de l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes pour aider les jeunes qui n'ont pas d'emploi et ne suivent ni études ni formation dans des régions qui enregistrent des taux de chômage des jeunes supérieurs à 25%. Le Parlement insistait aussi vivement pour que la garantie pour la jeunesse soit disponible pour tous les jeunes jusqu'à l'âge de 25 ans, et pour les récents diplômés jusqu'à l'âge de 30 ans.26

— 22. European Commission (2012) Proposal for a Council Recommendation on Establishing a Youth Guarantee [Pdf], available: ec.europa.eu/social/BlobServlet?docId=9222&langId=en [10 Feb 2014]. 23. Commission européenne (2013) « Oeuvrer ensemble pour les jeunes Européens : un appel à l'action contre le chômage des jeunes » http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/youth_fr.pdf 24. Le Parlement européen adopte le règlement du FSE : http://ec.europa.eu/esf/main.jsp?catId=67&langId=fr&newsId=8229 25. Fonds social européen: Foire aux Questions: http://ec.europa.eu/esf/main.jsp?langId=fr&catId=278 26.Parlement européen (2013) Résolution du 16 janvier 2013 sur l'établissement d'une Garantie pour la jeunesse (en ligne) http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P7-TA-2013-0016+0+DOC+XML+V0//FR

13

Une évolution européenne

chômage des jeunes supérieurs à 25% ont été invités à soumettre un plan de mise en


Une obligation nationale

En dépit de l'importance accordée à la nécessité d'adopter une approche exhaustive et rapide pour contrecarrer le chômage des jeunes au niveau européen, cela n'a pas toujours été reflété au niveau national. En décembre 2013, il a été indiqué qu'un certain nombre de pays n'avaient pas soumis leurs plans de mise en oeuvre de la garantie pour la jeunesse avant le Conseil européen de décembre comme prévu initialement, bien que la majorité soit parveUne obligation nationale

nue à soumettre ces fameux plans avant la fin de l'année. En outre, certains des plans soumis consistaient en partie ou totalement de programmes existants recyclés27. Ce manque d'action immédiate peut en partie être attribué à un manque d'ambition politique. Pour de nombreux pays, la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse nécessitera des réformes structurelles. Dans certains pays par exemple, les services publics pour l'emploi sont mal équipés pour assurer que les jeunes reçoivent des conseils avisés sur les possibilités d'emploi, d'éducation et de formation les plus appropriées à leur situation respective. Dans beaucoup d'Etats membres également, les services pour l'emploi et les services pédagogiques sont déconnectés et leur coopération est limitée. L'UE a reconnu ces difficultés structurelles et insisté sur le fait qu'elles doivent être surmontées pour que l'Europe sorte de la crise et sauvegarde son propre avenir économique et social. Le Conseil européen de décembre a déclaré que la lutte contre le chômage des jeunes demeure un objectif clé de la stratégie de l'UE pour encourager la croissance, la compétitivité et l'emploi. Il a conclu :

« Il y a lieu de s'employer en priorité à renforcer la compétitivité, à soutenir la création d'emplois et à lutter contre le chômage, en particulier chez les jeunes, y compris par la mise en œuvre pleine et entière de la garantie pour la jeunesse, ainsi qu'à assurer le suivi des réformes portant sur le fonctionnement des marchés du travail. » Conseil européen 28 — 27. Euractiv: Les Etats membres tardent à adopter la Garantie pour la Jeunesse : http://www.euractiv.fr/europe-sociale/les-etats-membres-ne-sont-pas-pr-news-532494 28. Conclusions du Conseil européen 19-20 décembre 2013,


Les Etats membres qui n'avaient pas soumis leur plan de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse avant l'échéance du 31 décembre 2013 ont été priés de le faire sans délai.29 Le Conseil européen s'engage à ce que l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes soit pleinement opérationnelle pour janvier 2014. La Figure n°2 détaille les pays qui ont soumis leur plan, ceux qui sont en préparation, et quel montant leur sera alloué.30 Le Forum Jeunesse a remarqué que malgré le besoin de procéder à une évaluation radicale des services publics pour l'emploi des jeunes dans certains pays, les gouvernements nationaux, malgré la formulation explicite de la Recommandation du Conseil européen et les conseils de la Commission européenne, n'ont pas permis aux organisations de jeunesse, et en particulier aux Conseils nationaux de Jeunesse, de jouer le premier rôle dans la conception et la mise en place du programme. Au contraire, dans quelques Etats membres, la garantie pour la jeunesse a été mise en place accompagnée de mesures auxquelles les Conseils nationaux de Jeunesse s 'étaient expressément opposés.

Une obligation nationale

Figure 1: Application de la garantie pour la jeunesse

Legend:  Status : implemented

 Status : in preparation €   Specific allocation

€41.26

€27.1

€29.69

€63.66

€235.83

€192.54

   

€39.64

€289.76

€150.2

€12.71

  €67.43   €46.49 €8.61  €61.82 

€530.18

€881.44

€99.02

€51.56

€160.24

— 29. Ibid. 30. Emploi (2013) Dix-sept Etats membres ont présenté leur plan de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse [en ligne] : http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.html

15

€10.81


Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe Une garantie pour la jeunesse, ou une politique similaire à une garantie pour la jeunesse, est en place ou en phase de l'être dans un certain nombre de pays européens. On observe Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

souvent que des approches très différentes sont adoptées pour aborder le chômage des jeunes dans les Etats membres, ce qui se reflète dans leurs plans de garantie pour la jeunesse. Dans cette section, nous allons étudier certains des programmes existants et observer leur impact sur le chômage des jeunes et la provision d'emplois de qualité pour les jeunes. D'autres contributions de conseils de la jeunesse figurent à l'Annexe 1.

Propositions de garantie pour la jeunesse en Belgique Les propositions de garantie pour la jeunesse en Belgique se sont principalement concentrées sur la provision de stages et apprentissages subsidiés. Fin juillet 2012, le gouvernement fédéral budgétait les moyens de créer 10.000 stages subventionnés à partir de 2013 pour les jeunes opérant la transition vers le marché du travail et ne possédant pas de diplôme du secondaire31. Les programmes de stage et d'apprentissage seront davantage étendus sous la garantie pour la jeunesse. La garantie pour la jeunesse devrait être mise en œuvre dans la région de Bruxelles Capitale et les provinces de Liège et du Hainaut à raison de 120 millions EUR en 2014 et 2015. Un peu moins de 40 millions EUR sont actuellement réservés pour la Belgique dans le cadre de l'Initiative de l'UE pour l'Emploi des Jeunes32. L'Office bruxellois pour l'Emploi, Actiris, a ensuite annoncé qu'il se concentrera sur les stages, en particulier pour les postes commerciaux et administratifs, à Bruxelles.33 Le programme est devenu opérationnel en octobre 2013. A partir de janvier 2014, il a été étendu à l'emploi et à la formation également. Les — 31. Commission Staff Working Document (2012) Moving Youth into Employment [Pdf], available: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF [11 Feb 2014]. 32. Emploi : 17 Etats Membres ont soumis leurs plans de mise en oeuvre de la Garantie pour la Jeunesse http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm 33. Voir http://www.actiris.be/Portals/37/youth_FR.pdf

16


stages effectués dans le cadre du programme ont une durée maximale de six mois et sont compensés à raison de 200 EUR pour l'employeur, et de 660 EUR supplémentaires par l'Etat.34 Jusqu'à présent, le programme n'a été que très peu évalué, mais l'accent sur l'importance des stages pourrait engendrer des divisions : certains d'argumenter qu'ils peuvent représenter une expérience appréciable du marché du travail pour les jeunes, surtout ceux qui ont un niveau d'études inférieur ; et d'autres d'indiquer que les jeunes sont déjà en position d'infériorité sur le marché et que, mal réglementés, les stages et les récentes restrictions d'accès à la protection sociale pourraient renforcer la précarité du marché du travail pour les jeunes et créer des niveaux plus élevés de pauvreté et d'exclusion sociale.35 La Commission européenne et les organisations de la société civile ont remarqué que le des structures fédérales et régionales. Le gouvernement fédéral devra coordonner différents plans d'action et les différents départements gouvernementaux régionaux impliqués. D'autres difficultés du programme sont le besoin de mobilité inter régionale et l'intégration des jeunes de milieux migrants dans le marché du travail. Jusqu'à ce jour, aucune stratégie ne semble avoir été concoctée pour surmonter ces problèmes.

Encadré 1 : Perspectives du Conseil de la jeunesse francophone de Belgique Le Conseil de la jeunesse francophone de Belgique a accueilli la garantie pour la jeunesse comme un premier pas indispensable pour aborder un problème extrêmement préoccupant dans la Fédération Wallonie-Bruxelles. Toutefois, les jeunes n'ont été que très peu impliqués dans la conception du programme aux niveaux régional et fédéral. Le Conseil de la Jeunesse s'est engagé à participer à la conception du programme à la moindre occasion. Il estime que la participation des jeunes est essentielle pour voir si l'approche choisie est la plus efficace pour aborder le chômage des jeunes, pour garantir une évaluation équitable du programme, et aussi pour voir s'il joue vraiment en faveur des intérêts des jeunes. Le Conseil de la jeunesse estime que la garantie pour la jeunesse n'est pas une solution magique et qu'il faut plutôt la considérer comme un nouvel outil pour aborder le chômage des jeunes et s'engager de manière constructive auprès du secteur de la jeunesse.

— 34. DH (October 2013), 'La Garantie Jeunes est sur les rails', http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/la-garantie-jeunes-est-sur-les-rails-5254d03c3570c13e8fa60eca 35. http://blog.lesoir.be/hashtag25/2014/01/07/les-jeunes-veulent-travailler-mais-pas-dans-ces-conditions/

17

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

potentiel de la garantie pour la jeunesse en Belgique pourrait être freiné par la complexité


Encadré 2 : Perspectives du Conseil croate de la Jeunesse Mreža mladih Hrvatske (MMH), le Conseil croate de la Jeunesse, travaillait depuis longtemps sur la garantie pour la jeunesse avant qu'elle n'intègre l'agenda politique de la Croatie au niveau national. Même si MMH avait fait du lobby pendant les trois dernières années pour que la garantie pour la jeunesse figure dans cet agenda, les décideurs ne s'y sont attelés que dans le cadre de l'adhésion de la Croatie à l'UE. Le premier problème identifié par MMH au niveau du plan de mise en œuvre de la garantie croate pour la jeunesse est le manque de temps pour coordonner les Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

parties prenantes autour des interventions les plus exigeantes telles que l'orientation professionnelle. De plus, l' étendue du programme était clairement guidée par l'exemple finlandais : la garantie croate de la jeunesse se concentre sur les jeunes de moins de 25 ans et les récents diplômés de moins de 30 ans. On peut donc se demander si le programme correspond réellement à la situation en Croatie vu que le nombre d'étudiants diplômés qui rejoignent l'enseignement supérieur est significativement plus faible que dans d'autres pays européens. MMH a également fait part de sa déception de constater que certaines idées fortement préconisées par des représentants d'employeurs, de syndicats et d'organisations de la société civile aient été retirées du projet final sans aucune explication précise. MMH estime que c'est une question de responsabilité sociétale et que plus d'efforts systématiques sont requis pour ces jeunes qui sont au chômage depuis longtemps car le programme n'accorde pas une grande attention à leur situation délicate. Les jeunes en Croatie incarnent aujourd'hui le visage d'un manque constant de motivation de la part du gouvernement de construire un système cohérent d'intégration dans le marché de l'emploi. Ils ont besoin d'aide d'urgence. MMH estime qu'il est impératif de profiter de la dynamique autour de la garantie pour la jeunesse au niveau européen pour développer la politique sur l'emploi des jeunes en Croatie, et il se réjouit de l'engagement du gouvernement envers les organisations de jeunesse, même s'il est à la traîne et peu rigoureux.

18


La garantie pour la jeunesse en Croatie La Croatie enregistre le 3ème taux le plus élevé de chômage des jeunes dans l'UE, il affichait 49,7% au troisième trimestre de 2013.36 Pour réduire le chômage des jeunes, surtout en période de crise, la Croatie a fait certaines promesses pendant les processus de préadhésion à l'UE. Elle a notamment promis de sensibiliser aux possibilités d'emploi après l'enseignement secondaire et d'améliorer le lien entre le marché de l'emploi et le système pédagogique grâce à des apprentissages et des stages ; de développer des motivations, dégrèvements fiscaux et autres pour recruter des jeunes ; et de stimuler le modèle décentralisé de logement pour les jeunes via la construction de logements subsidiés.37

une série de services d'orientation professionnelle tels que des informations et conseils pour aider les étudiants lors de leurs dernières années d'études. Un meilleur accès à l'enseignement et la formation professionnels (EFP) ou à des études supérieures est reconnu comme une mesure indispensable pour empêcher le chômage de longue durée, bien que les programmes actuels souffrent d'un manque de reconnaissance de la part des employeurs et ne soient pas disponibles à grande échelle. L'accent premier des mesures d'activation en Croatie a porté sur les étudiants qui sont limités dans leur intégration au marché du travail, ainsi qu'aux jeunes qui ont des problèmes avec la drogue ou d'autres addictions.38 Le Ministère de l'Emploi et des systèmes de pension a complété et livré son plan de mise en œuvre de garantie pour la jeunesse le 27 décembre 2013, respectant ainsi l'échéance établie par la Commission européenne. Ce document reconnaît le rôle des organisations de jeunesse, principalement du point de vue de leur portée et du soutien aux plus vulnérables de la jeune population. Des mesures spécifiques cataloguées d'expériences sociales ont été intégrées dans les plans de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse, ouvrant l'accès des organisations de jeunesse à des fonds qui leur permettront d'améliorer des programmes existants et d'en développer de nouveaux. Soixante et un millions EUR sont actuellement réservés pour la Croatie dans le contexte de l'Initiative de l'UE pour l'Emploi des Jeunes.39

— 36. Communiqué de presse Eurostat « Novembre 2013: le taux de chômage à 12,1% dans la zone euro » http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-08012014-BP/FR/3-08012014-BP-FR.PDF 37. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF 38. Ibid. 39. Emploi : 17 Etats Membres ont soumis leurs plans de mise en oeuvre de la Garantie pour la Jeunesse http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm

19

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

Le Service croate pour l'emploi établit des activités d'intervention précoce parmi lesquelles


Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

Encadré 3 : Perspectives du Conseil de la Jeunesse d'Estonie Eesti Noorteühenduste Liit (ENL) a collaboré avec le gouvernement pour le développement du programme de garantie pour la jeunesse. Le Conseil de la Jeunesse a également eu des échanges internes avec une série d'organisations de jeunesse, y compris celles de partis politiques. Cette consultation avec des groupes de jeunes pertinents a permis un dialogue clair et structuré entre les jeunes et le gouvernement. Le programme de garantie pour la jeunesse est depuis soutenu par la plupart des sections jeunesse des plus grands partis politiques du pays. ENL poursuivra les négociations pour assurer qu'une garantie pour la jeunesse exhaustive soit mise en place. Le Conseil de la Jeunesse estime qu'il est essentiel de bénéficier d'un financement suffisant et qu'il faudra au moins 35 millions EUR pour soutenir la transition des jeunes vers le marché de l'emploi dans les sept prochaines années.

20


Direction la garantie pour la jeunesse en Estonie Même avant l'adoption de la Recommandation du Conseil, l'Estonie se dirigeait vers un programme de garantie pour la jeunesse axé sur l'amélioration de la provision de possibilités pour les jeunes via les services publics pour l'emploi L'Estonie s'est fixé une cible nationale pour la lutte contre le chômage des jeunes, et dans le cadre du Pacte EuroPlus 2012 elle s'était engagée à développer de nouveaux programmes pour améliorer l'emploi des jeunes qui avaient des difficultés pour trouver un emploi à cause d'un manque de compétences démontrables ou d'un faible taux de réussite scolaire. Des programmes seront élaborés pour offrir une éducation formelle aux jeunes de 16-29 ans qui manquent d'éducation spécialisée, et pour marché de l'emploi et l'éducation.40 L'intervention des services publics pour l'emploi est fournie sur base de plans d'action individuels. Il existe également un certain degré de coopération avec les centres et organisations de jeunesse ; onze ateliers adressés aux jeunes s'étant déroulés pendant le premier semestre de 2012.41 Le processus d'intégration des jeunes dans le marché de l'emploi est soutenu par des services d'orientation de carrière et des programmes de stages proposés par le service public pour l'emploi. Un programme de formation/apprentissage permet ainsi aux jeunes chômeurs d'acquérir une expérience professionnelle pratique et d'améliorer leurs compétences professionnelles et leurs connaissances.

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

atteindre les jeunes en danger et garantir leur inclusion dans les mesures d'activation du

Suite à l'adoption de la Recommandation du Conseil européen, une garantie pour la jeunesse plus exhaustive est élaborée, mais il faudra veiller à ce que les mesures soient cohérentes les unes avec les autres. La Commission européenne a suggéré de développer davantage le travail de portée et d'élaborer des mesures ciblées pour les besoins spécifiques des jeunes.

— 40. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF 42. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF

21


Encadré 4 : Perspectives du Conseil de la Jeunesse de Finlande Allianssi, le conseil national de la jeunesse de Finlande, a activement participé à la garantie pour la jeunesse dans le pays, suggérant au gouvernement des moyens d'étendre et d'améliorer le programme. Allianssi soutient la garantie pour la jeuEtat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

nesse et l'engagement renouvelé du gouvernement envers le programme. Une solide garantie pour la jeunesse, bien adaptée aux besoins des jeunes, peut aider à progressivement réduire le chômage des jeunes en Finlande ; chômage qui a augmenté ces dernières années. En dépit de cet engagement renouvelé du gouvernement envers le programme, Allianssi pense que les mesures existantes ne suffisent toujours pas. Ils estiment que la garantie pour la jeunesse doit être le thème principal du budget de l'Etat pour 2014 et que le potentiel qu'a la société civile d'aborder le chômage des jeunes doit être pleinement réalisé. Le secteur tertiaire dispose d'une expertise particulière du travail avec les jeunes, et en plus d'être eux-mêmes des employeurs, ils peuvent offrir des possibilités spécifiques aux jeunes à la recherche d'un emploi, surtout en lien à l'éducation non formelle (ENF). Selon Allianssi, les subsides destinés à recruter des jeunes ont été un aspect particulièrement positif de la garantie finlandaise pour la jeunesse car le premier emploi est essentiel pour développer une carrière stable et réussie. La garantie finlandaise pour la jeunesse doit encore être peaufinée, mais certains premiers pas intéressants ont été franchis.44

22


La garantie pour la jeunesse en Finlande La garantie finlandaise pour la jeunesse est l'un des programmes le plus souvent référencé au niveau européen, principalement en raison de sa nature complète et de ses doubles composantes emploi et éducation. Selon la définition finlandaise du programme, tous les jeunes de moins de 25 ans et les récents diplômés de moins de 30 ans se verront offrir un emploi, une période d'essai, une place dans un établissement scolaire, une place dans un atelier ou un centre de réadaptation trois mois après leur inscription au chômage. L'aspect pédagogique spécifique du programme garantit que chaque personne qui termine l'enseignement fondamental peut se voir assurer une place dans une école secondaire supérieure, dans l'enseignement professionnel, un stage ou une place dans toute autre forme d'étude.42

employeurs peuvent recevoir un subside d'à peu près 700 EUR par mois pendant dix mois maximum. L'employeur peut obtenir un subside salarial complet si les heures de travail des employés subsidiés équivalent à au moins 85% des heures de travail régulières dans l'industrie. Des ressources supplémentaires pour le paiement de compensations pour des formations supérieures ont été allouées à des prestataires d'éducation qui offrent des formations d'apprentissage sous forme d'enseignement/formation professionnel fondamental ou supérieur. Les compensations accrues pour les formations sont payées aux employeurs pour la mise en place de ces formations d'apprentissage d'étudiants qui ont terminé l'enseignement fondamental ou un enseignement fondamental supplémentaire volontaire pendant la même année. Le montant de la compensation s'élève à 800 EUR par mois pour la première année, à 500 EUR pour la deuxième, et à 300 EUR pour la troisième.43 La garantie finlandaise pour la jeunesse a crée des dispositions particulières pour le travail de proximité avec les jeunes particulièrement vulnérables, tels que les jeunes de milieux migrants à la recherche d'un emploi. La garantie finlandaise pour la jeunesse a une approche de partenariat public-privé-individus, c'est ainsi que le gouvernement a travaillé en liaison avec des organisations de jeunesse, y compris le Conseil national de la Jeunesse, pour la mise en place du programme. La garantie finlandaise pour la jeunesse a été relancée en 2013 avec un investissement financier renouvelé.

— 42. Pour plus d'informations, voir http://www.nuorisotakuu.fi/en/youth_guarantee 43. Emploi : 17 Etats Membres ont soumis leurs plans de mise en oeuvre de la Garantie pour la Jeunesse http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm 44. Allianssi vaatii nuorten työllisyyttä elokuun budjettiriihen kärkiteemaksi, available at: http://www.alli.fi/sitenews/view/-/nid/2587/ngid/40

23

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

En plus de ces deux éléments, il existe aussi l'aspect subside salarial du programme. Les


Encadré 5 : Perspectives du Conseil français de la Jeunesse Le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire (CNAJEP) considère la garantie pour la jeuEtat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

nesse comme une première étape pour traiter certains des problèmes sous-jacents au chômage des jeunes en France. Il faut se réjouir de l'accent placé sur les jeunes qui risquent l'exclusion sociale. Pour le CNAJEP, le droit à l'éducation et à la formation tout au long de la vie est vital et il doit être reflété dans le programme. L'arrangement actuel de la garantie pour la jeunesse, avec sa mise en œuvre expérimentale et son faible champ d'application, n'aborde pas adéquatement le problème de décalage des compétences sur le marché du travail.49 Le CNAJEP estime également qu'il faut améliorer les conditions de travail des jeunes, et que la garantie française pour la jeunesse doit s'engager à offrir un emploi de qualité aux jeunes. Dès le moment où ils intègrent le marché du travail, on attend souvent des jeunes qu'ils travaillent pour des salaires médiocres et des contrats précaires. Le CNAJEP estime par conséquent qu'il est impératif de garantir des droits communs pour les jeunes, d'aborder la discrimination des jeunes, et de mieux les informer sur leurs droits du travail et à la protection sociale.

— 49. CNAJEP (2013) Document de plaidoyer sur l’emploi des jeunes http://www.cnajep.asso.fr/doc/position/EmploiJeunes_PositionnementCnajep_121113.pdf

24


Plans pour augmenter l'emploi des jeunes en France Depuis plusieurs années, la France dispose de nombreux projets en place qui apportent un soutien personnalisé aux jeunes moins qualifiés. Il s'agit notamment du Contrat d'insertion dans la vie sociale et du Contrat d'autonomie. Le premier est un contrat entre une jeune personne et une autorité locale chargée de l'intégration des jeunes tant professionnelle que sociale ; et le second se concentre sur les jeunes qui rencontrent le plus de difficultés à trouver un emploi. Ces jeunes reçoivent des conseils, une formation aboutissant à des qualifications ou à l'entrepreneuriat endéans six mois. De plus, la France a établi un certain nombre d'Ecoles de la deuxième chance qui ciblent les jeunes de moins de 26 ans qui ont quitté le système scolaire et n'ont ni diplôme ni compétences professionnelles. Douze mille

Une provision pour la mise en œuvre d'une garantie pour la jeunesse en France a été adoptée dans le cadre d'un plan pluriannuel contre la pauvreté et l'exclusion sociale début 2013. La garantie française pour la jeunesse est principalement axée sur les jeunes de moins de 25 ans qui sont isolés, ont peu de ressources et risquent l'exclusion sociale. Le plan vise à assurer un revenu minimum aux jeunes qui sont placés dans des stages professionnels ou des emplois en bas de l'échelle.46 Le projet est mis en place au niveau local, où un comité spécial identifie les jeunes qui ont le plus besoin de soutien. Si les jeunes identifiés acceptent de participer au programme, ils signent un contrat d'un an renouvelable et ils recevront 450 EUR en plus des bénéfices existants. En contrepartie, ils doivent pleinement participer au programme en assistant aux groupes de travail et aux formations, ou en suivant des programmes d'expérience professionnelle dans des entreprises ou organisations locales. Si une opportunité d'emploi se présente, le jeune doit l'accepter ou se retirer du programme.47 La phase pilote du projet a été lancée en automne 2014, avec la participation de dix régions et un champ d'attribution du programme à un maximum de 10.000 jeunes. Une 2ème phase du projet doit être mise en place en 2014, en vue d'atteindre jusqu'à 30.000 jeunes. La somme de 290 millions EUR de soutien sous l'initiative pour l'emploi des jeunes est actuellement prévue pour aider la France à mettre la garantie pour la jeunesse en œuvre48. — 45. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF 46. Portail du gouvernement (2013) Lancement de la "garantie jeunes" : les territoires sont choisis [en ligne] http://www.gouvernement.fr/presse/lancement-de-la-garantie-jeunes-les-territoires-sont-choisis 47. BFMTV (2013) Garantie Jeunes: La clé de la réinsertion des 18-25 ans? [en ligne] http://rmc.bfmtv.com/info/509194/garantie-jeunes-cle-reinsertion-18-25-ans/ 48. Emploi (2013) : 17 Etats membres ont présenté leur plan de mise en oeuvre pour la garantie pour la jeunesse : http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm

25

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

jeunes ont fréquenté les Ecoles de la deuxième chance en 2012.45


Encadré 6 : Perspectives du Conseil national de la Jeunesse d'Irlande Le Conseil national de la Jeunesse d'Irlande (NYCI) a travaillé sur la garantie pour la jeunesse avant que l'Irlande ne détienne la présidence de l'UE. Se basant sur le modèle suédois, NYCI a estimé qu'il faudrait un investissement de 273 millions Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

EUR pour mettre la garantie pour la jeunesse en œuvre en Irlande. Il a averti que le coût de l'inaction serait bien plus important, s'inspirant d'une recherche d'Eurofound qui estimait le coût du chômage des jeunes en Irlande autour des 3,16 milliards EUR en 2011.55 Le Conseil de la Jeunesse s'est réjoui de l'investissement initial de 14 millions EUR dans le budget de 2014, mais il a averti qu'il serait tout sauf suffisant et qu'il fallait un investissement structuré à long terme dans le programme.56 NYCI a particulièrement déploré que la garantie pour la jeunesse soit introduite en même temps qu'une coupe dans les prestations sociales aux jeunes de moins de 26 ans, déclarant que ces coupes étaient « disproportionnées et injustes ».57 Les jeunes en Irlande, qui ont le sentiment d'être spécifiquement visés comme des proies faciles par le gouvernement, ont été profondément indignés par ces coupes.58 NYCI a souligné que le chômage des jeunes et les coupes dans les prestations sociales ont incité les jeunes à émigrer, ce qui aura un impact considérable sur le développement économique de l'Irlande à long terme.59

— 55. NYCI (2013): Factsheet: The Youth Guarantee, http://www.youth.ie/sites/youth.ie/files/NYCI_051_A4_accessible.pdf 56. NYCI (2013), ‘Youth Guarantee: action needed now Youth Council to tell Social Protection Committee’, http://youth.ie/nyci/Youth-Guarantee-action-needed-now-Youth-Council-tell-Social-Protection-Committee 57. NYCI (2013), ‘Budget 2014: cuts to you jobseekers disproportionate and unfair’, http://youth.ie/nyci/Budget-2014-cuts-payments-young-jobseekers-disproportionate-and-unfair 58. 'Youth groups form mock airport queue in protest over cuts',Irish Times (23 October 2013), http://goo.gl/guuec7 59. NYCI (2013) Time to go? A Qualitative Research Study Exploring the Experience & Impact of Emigration on Ireland’s Youth', http://www.youth.ie/sites/youth.ie/files/NYCI_Youth_Emigration_Report.pdf

26


L'adoption de la garantie pour la jeunesse en Irlande L'adoption de la garantie pour la jeunesse était l'une des priorités majeures de l'Irlande dans le cadre de la présidence de l'UE lors du 1er semestre de 2013.50 En dépit de son engagement vis-à-vis du programme au niveau européen, l'Irlande n'a pas eu sa propre version de la garantie pour la jeunesse pendant le terme de sa présidence. Au lieu de cela, le gouvernement irlandais a abordé la montée du chômage des jeunes dans ses programmes « Plan d'Action pour l'Emploi » (Action Plan for Jobs) et « Parcours vers l'emploi » (Pathways to Work). Le but du Plan d'Action pour l'Emploi consiste à soutenir la création de 100.000 nouveaux emplois d'ici à 2016, tandis que l'objectif des Parcours vers l'emploi est d'offrir aux chômeurs la formation et les dès la reprise économique. Le gouvernement avait également lancé un programme national de stages intitulé « Passerelle pour l'Emploi » (JobBridge) en 2012, qui s'engageait à offrir des stages aux jeunes pour une période de 6 à 9 mois. Le programme offre jusqu'à 8.500 stages dans les secteurs privé, public, volontaire et communautaire. Les stagiaires reçoivent une indemnité de 50 EUR par semaine en plus de leur droit existant à la sécurité sociale.51 Les partisans du programme prétendent qu'il ouvre de nouvelles possibilités d'emploi pour les jeunes qui ne seraient autrement pas capables de trouver un travail. Ses détracteurs arguent cependant qu'il expose les jeunes à l'exploitation, que les stages remplacent de vrais emplois, et que les employeurs manipulent délibérément le programme.52 En octobre 2013, le gouvernement irlandais annonçait qu'il réservait 14 millions EUR à son budget de 2014 pour la garantie pour la jeunesse. En novembre 2013, le Taoiseach (ou Premier Ministre) confirmait que l'Irlande soumettrait son propre plan de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse avant la fin de l'année pour accéder au financement de l'UE et commencer sa mise en œuvre dès le début de 2014.53 Plus de 63 millions EUR de soutien de l'UE octroyés dans le cadre de l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes sont actuellement prévus pour aider l'Irlande à mettre la garantie pour la jeunesse en œuvre54.

— 50. EPSCO (2013) Sustained Momentum Needed to Implement Youth Guarantee [en ligne] : http://www.eu2013.ie/news/news-items/20130620post-epscosocialpolicypr/#sthash.oBIDAlBk.dpuf 51. Pour plus d'informations voir Job Bridge, site web: Www.jobbride.ie 52. ‘Burton thanks JobBridge critics, says the scheme “isn’t for everyone’, TheJournal.ie (June 2013), http://www.thejournal.ie/burton-thanks-jobbridge-critics-says-the-scheme-isnt-for-everyone-940834-Jun2013/ 53. ‘Kenny reiterates commitment to youth jobs guarantee scheme’, Irish Times (November 12 2013), http://www.irishtimes.com/business/economy/europe/kenny-reiterates-commitment-to-youth-jobs-guarantee-scheme-1.1592092 54. Emploi : 17 Etats membres ont présenté leur plan de mise en oeuvre pour la garantie pour la jeunesse : http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm

27

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

compétences appropriées pour pouvoir répondre aux offres d'emploi qui surviendront


Encadré 7 : Perspectives du Conseil italien de la Jeunesse Le Forum Nazionale Giovani (FNG) a toujours accordé la priorité à la garantie pour la jeunesse. Ils précisent que ce n'est pas une solution magique au chômage des jeunes et qu'elle doit être mise en œuvre à côté de politiques visant la croissance économique et la création d'emplois. Ce n'est qu'alors que la garantie pour la

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

jeunesse sera une réussite. FNG reste optimiste et pense que la garantie pour la jeunesse pourra être utilisée pour introduire une nouvelle série de politiques promouvant l'accès des jeunes au marché de l'emploi. Ils affirment que la garantie pour la jeunesse a le potentiel de s'attaquer à un très vieil héritage italien de politiques réactives bien trop souvent caractérisées par une approche passive envers les responsabilités des entreprises et du secteur privé. En terme de mise en œuvre, FNG émet certaines critiques qui pourraient affecter le succès de la garantie pour la jeunesse. Ils mettent en lumière le faible fonctionnement des centres pour l'emploi et l'équipement médiocre des régions italiennes. Enfin, ils soulignent le besoin d'inclure les jeunes jusqu'à l'âge de 30 ans. FNG se réjouit de l'approche générale que le gouvernement a adoptée pour concevoir ce programme. Il est particulièrement ravi de la participation des organisations de jeunesse dans la planification du programme opérationnel, dans les activités de plaidoyer et dans le suivi des progrès aux niveaux national et local. FNG fera partie d'un organisme consultatif formel sur les politiques et sur les initiatives du plan national de mise en œuvre.

28


Contrer le chômage des jeunes en Italie Ces dernières années, l'Italie a dû faire face à un taux de chômage des jeunes en rapide évolution qui a quasi doublé de 2007 à 2013. La mise en œuvre de la Recommandation du Conseil européen sur la garantie pour la jeunesse en Italie a accordé la priorité aux politiques d'activation du marché de l'emploi pour les jeunes. Le plan italien de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse a été finalisé en décembre 2013 suite à une série de consultations avec des organisations de jeunesse et d'autres parties prenantes. La stratégie se concentre sur les NEET de 14 à 24 ans dans les régions du pays où le taux de chômage des jeunes dépasse les 25%. La cible indicative de la garantie pour la de mise en œuvre, une éventuelle extension sera abordée pour considérer les jeunes de 25 à 29 ans. Si le plan est étendu, 597.897 jeunes supplémentaires de 25 à 29 ans seront ajoutés. Le plafond de la participation des jeunes au programme est donc de 1.525.864 jeunes. Le plan de mise en œuvre insiste sur des outils comme la formation, une combinaison de programmes scolaires, professionnels et de stages. Les jeunes qui nécessitent des qualifications supplémentaires recevront des programmes de formation personnalisés en vue de promouvoir leur inclusion dans le marché de l'emploi. Le projet Youth Corner fait partie de la garantie pour la jeunesse italienne. Il est axé sur les jeunes dans des centres pour l'emploi, à l'école ou l'université, et veut encourager des contacts intéressants et informels avec les groupes cibles. Cela comprend également la participation des organisations de jeunesse. L'estimation générale des fonds disponibles, fonds européens et nationaux confondus, est de 1.513.000 EUR.

29

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

jeunesse est d'offrir le programme à 927.967 jeunes. Six mois après le lancement du plan


Encadré 8 : Perspectives du Conseil national de la Jeunesse du Portugal The Portuguese National Youth Council (CNJ) has expressed serious concern at Le Conseil national de la Jeunesse du Portugal (CNJ) s'est dit grandement préoccupé Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

par le taux de chômage des jeunes au Portugal et son impact sur les jeunes. Il est d'avis que la crise actuelle du chômage des jeunes exacerbe la pauvreté des jeunes dans le pays, condamnant énormément de jeunes à vivre dans des situations limitant leur liberté et empêchant leur autonomie. CNJ invite le gouvernement à s'inspirer du programme Impluso Jovem en élaborant une stratégie exhaustive de garantie pour la jeunesse et à promouvoir la création d'un nouveau contrat social. Le CNJ encourage également le gouvernement à garantir une responsabilité sociale accrue et plus d'investissements du secteur privé, les impliquant davantage pour trouver des solutions au chômage des jeunes. CNJ estime que des solutions à long terme ne seront trouvées qu'en stimulant la croissance et en garantissant la protection du droit à l'emploi de qualité. Ces principes doivent être sous-jacents à la garantie portugaise pour la jeunesse. La garantie doit inclure des mesures ciblées sur les stages de qualité, qui abordent le travail précaire et assurent la promotion de l'entrepreneuriat, de l'innovation, de la créativité, surtout chez les jeunes marginalisés.

30


Développer l'employabilité des jeunes au Portugal La stratégie portugaise pour l'emploi des jeunes est axée sur le développement de l'employabilité des jeunes. Le programme Impulso Jovem inauguré en août 2012 offre des stages professionnels de 6 mois. Il a établi la provision obligatoire de formation professionnelle et l'attribution d'un bonus d'intégration au cas où un contrat d'embauche est signé après le stage. Le programme cible les jeunes de 18 à 30 ans qui ont été enregistrés comme chômeurs par le service public pour l'emploi depuis au moins 4 mois.60 Le programme comprend également des mesures pour soutenir l'entrepreneuriat et l'investissement dans des petites et moyennes entreprises (PME).

pour la jeunesse après la Recommandation du Conseil européen et soumis un plan de mise en œuvre de garantie pour la jeunesse.61 Bien que la Commission européenne ait indiqué que les plans de mise en œuvre semblaient relativement avancés, elle s'est interrogée sur l'efficacité des programmes par rapport aux NEET. Les régions éligibles pour un financement dans le cadre de l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes au Portugal sont Alentejo, l'Algarve, le Centre (PT), Lisbonne, Norte, Madeira et les Açores.62 Dans le cadre de l'Initiative de l'UE pour l'Emploi des Jeunes, cent cinquante millions EUR sont actuellement prévus pour la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse au Portugal63.

— 60. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF 61. Emploi (2013) : 17 Etats membres ont présenté leur plan de mise en oeuvre pour la garantie pour la jeunesse : http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm 62. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF 63. Emploi (2013) : 17 Etats membres ont présenté leur plan de mise en oeuvre pour la garantie pour la jeunesse : http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm

31

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

Le Portugal a commencé à travailler sur le développement d'un programme de garantie


Encadré 9 : Perspectives du Conseil de la Jeunesse de Slovénie Le Conseil de la Jeunesse de Slovénie, Mladinski svet Slovenije (MSS) a énormément travaillé sur le garantie pour la jeunesse au niveau national, veillant à assurer un solide soutien pour leur campagne pour la garantie pour la jeunesse (Jamstvo za mlade), en particulier au sein des syndicats et des organisations d'étuEtat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

diants. MSS et d'autres organisations de jeunesse ont rencontré le gouvernement à plusieurs reprises suite à l'adoption de la Recommandation du Conseil européen sur la garantie pour la jeunesse. Au moment de rédiger cette publication, aucun accord n'avait encore été trouvé sur les aspects clés de la stratégie. MSS préconise une stratégie qui aborde le chômage des jeunes ; une stratégie composée de plus qu'une seule nouvelle mesure et d'une variété de mesures préexistantes. Jusqu'à présent, seules quelques suggestions de MSS ont été prises en compte, mais MSS poursuit son travail avec le Ministère de l'Emploi de façon constructive. Bien que le gouvernement se soit engagé auprès des organisations de jeunesse, MSS a remarqué un manque explicite de coopération entre les différents ministères qui étaient supposés élaborer un programme ensemble pour aboutir à des synergies dans les domaines de l'éducation, de la formation, et du développement économique. MSS a également proposé d'assister le Ministère de l'Emploi pour informer les jeunes sur les possibilités que renferme le programme et le promouvoir auprès des employeurs et des jeunes. Le rôle exact du CNJ doit être clarifié dans le courant de 2014 lorsque le programme sera mis en place.

32


Les jeunes et l'emploi en Slovénie Ces dernières années, la Slovénie a tenté d'aborder les taux croissants de chômage des jeunes au moyen d'une politique d'activation du marché de l'emploi qui encourage les stages pour étudiants et la promotion du travail indépendant. Le concept d'un programme de garantie pour la jeunesse fondé sur les droits ne figurait pas sur l'agenda national avant la recommandation du Conseil européen et le travail national de plaidoyer du Conseil slovène de la Jeunesse. Les projets en place actuellement comprennent « Apprentissage pour jeunes adultes » et « Premier Défi ».64 Le premier s'adresse aux chômeurs de moins de 26 ans qui ont quitté générales et pratiques des participants, nécessaires à une réintégration réussie dans l'environnement scolaire et la vie de tous les jours. Le second encourage l'emploi des chômeurs et des jeunes de moins de 30 ans à la recherche d'un premier emploi.65 Un troisième projet aide jusqu'à 500 jeunes à la recherche d'un premier emploi qui possèdent un diplôme d'assistant social en leur fournissant des stages pour une durée maximale de 12 mois dans des organisations de la société civile et d'aide sociale (organisations humanitaires, centres de soin gériatriques, et travail avec les personnes handicapées).66 Le travail indépendant est un cheval de bataille de la stratégie slovène. L'objectif du programme national pour le travail indépendant consiste à encourager l'entrepreneuriat chez les chômeurs grâce à des subsides pour l'auto-emploi. En 2011, 1.124 jeunes de moins de 30 ans ont sollicité des subsides et 816 d'entre eux sont aujourd'hui employés. Une région slovène sera éligible à l'accès de fonds alloués dans le cadre de l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes en vue de mettre une garantie pour la jeunesse en œuvre. Les indications actuelles suggèrent que la garantie slovène pour la jeunesse est pour l'instant composée de mesures pré-existantes et que quelques nouvelles mesures y seront ajoutées.

— 64. “Premier Défi” est une mesure conçue en coopération avec MSS suite à de nombreuses consultations entre jeunes et décideurs, organisées pendant le processus de dialogue structuré en 2012 et conduites par MSS. 65. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF 66. Commission Staff Working Document, ‘Moving Youth into Employment’, {COM(2012) 727 final}, available at: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF

33

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

l'école et il comprend un certain nombre d'activités pour améliorer les connaissances


Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

Encadré 10 : Perspectives du Conseil de la Jeunesse d'Espagne Le Consejo de la Juventud de España (CJE) s'est dit déçu de l'incapacité du gouvernement d'aborder le problème du chômage des jeunes, leurs niveaux de plus en plus élevés de pauvreté, et la qualité médiocre de l'emploi pour les jeunes. Une telle négligence est inacceptable en ces moments où la précarité du marché de l'emploi pour les jeunes n'a fait que croître pour se renforcer ces dernières années. Cela a particulièrement été le cas pour les nouveaux contrats de stages et apprentissages, et pour l'entrepreneuriat. Pareil, il n'y aura eu que très peu de dialogue sensé entre le gouvernement, le Conseil de la Jeunesse, les organisations de jeunesse et d'autres organisations de la société civile sur le plan de garantie pour la jeunesse. Ce manque de consultation dément le fait que l'engagement avec les organisations de jeunesse et les représentants de la jeunesse a été explicitement exprimé dans la Recommandation du Conseil européen et est grandement aggravé par le fait que l'Espagne est censée être le plus important bénéficiaire de l'Initiative pour l'Emploi des Jeunes.

— 67. Eurostat Communiqué de Presse 'Novembre 2013:Le taux de chômage à 12.1% dans la zone euro, http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-08012014-BP/FR/3-08012014-BP-FR.PDF 68. Hawley J., Hall A. and Tina Weber (2012) Effectiveness of policy measures to increase the employment participation of young people, available at: www.eurofound.europa.eu/pubdocs/2012/60/en/1/EF1260EN.pdf 69. Ibid. 70. Emploi (2013) : 17 Etats membres ont présenté leur plan de mise en oeuvre pour la garantie pour la jeunesse : http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_fr.htm

34


User de stratégie pour accroître l'emploi des jeunes en Espagne Au troisième trimestre de 2013, l'Espagne affichait le taux le plus élevé de chômage des jeunes de l'UE. Plus de 57% de jeunes étaient au chômage à cette période.67 Malgré cela, l'Espagne ne disposait d'aucun plan de garantie pour la jeunesse avant la Recommandation du Conseil européen. Plutôt que de se concentrer sur le chômage des jeunes, le gouvernement espagnol s'est concentré sur le financement d'actions pour soutenir l'employabilité des jeunes, et soutenir les services publics pour l'emploi afin de développer des politiques d'activation du marché de l'emploi pour les jeunes. Une partie de cette stratégie est axée sur les emprunts aux investissements, principalement pour les PME. L'Espagne promeut le travail indépendant et la transition de contrats temporaires à des contrats à durée indéterminée pour les jeunes. L'ancien gouvernement a introduit la modification du de lancer leur propre entreprise de recevoir 80% de la totalité de leurs allocations de chômage en un seul paiement pour les aider à payer les frais d'établissement de leur entreprise.68 Des mesures comme l'exemption des contributions à la sécurité sociale pour des entreprises qui recrutent des jeunes chômeurs de courte ou longue durée à temps partiel ont également été introduites. Cette mesure est combinée à des motivations pour les employeurs de passer de contrats temporaires à des contrats indéterminés. Le point central de ces mesures est la durabilité de l'emploi pour les jeunes. Pour les jeunes, avoir un travail à temps partiel a toujours été l'une des principales caractéristiques des conditions de travail en Espagne. La crise a gonflé cette proportion de jeunes travaillant à temps partiel de 10%.69 Pour l'instant, 94% des nouveaux contrats pour les jeunes sont à durée déterminée, et le jeune marché de l'emploi espagnol est toujours caractérisé par une énorme instabilité de l'emploi, et très peu de possibilités de formation et de progression. L'Espagne a soumis son plan de mise en œuvre de garantie pour la jeunesse un peu avant le Conseil européen de décembre. Les détails exacts du plan sont flous car les organisations de la société civile n'ont été que très peu consultées. 881 millions EUR de l'Initiative de l'UE pour l'Emploi des Jeunes sont réservés à l'Espagne.70 L'Espagne a élaboré deux nouveaux contrats pour les jeunes. Le premier est un contrat de formation et d'apprentissage, orienté sur les stages et la formation, qui permet à un employé de recevoir moins que le salaire minimum. Ce contrat est d'une durée maximale de 3 ans, il peut être renouvelé par la même entreprise. Ce contrat ne tient pas nécessairement compte de l'expérience de l'employé. Le second est un contrat d'entrepreneuriat disponible pour des entreprises qui comptent moins de 50 employés, et qui permet une période d'essai d'un an. 35

Etat des lieux : la garantie pour la jeunesse en Europe

régime de capitalisation des allocations de chômage, qui permet aux jeunes chômeurs désireux


Impliquer les jeunes dans la conception et le contrôle de la garantie pour la jeunesse

Impliquer les jeunes dans la conception et le contrôle de la garantie pour la jeunesse Comme le démontrent les exemples donnés plus haut, la consultation avec les organisations de jeunesse et d'autres organisations de la société civile a connu des degrés divers dans le développement des plans de mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse, et dans la conception de la garantie pour la jeunesse en général. Cependant, en dépit de la référence explicite au besoin d'entreprendre des consultations avec les jeunes dans la recommandation du Conseil européen, l'engagement avec les jeunes a parfois été peu rigoureux, superficiel, voire inexistant dans certains cas. Un aspect central de l'évaluation de la garantie pour la jeunesse doit être dans quelle mesure le programme parle aux jeunes, et la capacité des gouvernements et des pouvoirs locaux d'engager les jeunes auprès des services publics pour l'emploi et d'autres entités privées et publique appropriées. Un indicateur clé du succès du programme en Finlande et en Suède a été son assimilation parmi les jeunes, y compris ceux les plus menacés d'exclusion sociale. Pour que cet objectif soit réalisé dans d'autres Etats membres, le programme doit être mis en œuvre de sorte à ce qu'il soutienne les droits et l'autonomie des jeunes. Plus important encore, il doit être communiqué de manière positive aux jeunes. Les organisations de jeunesse ont un rôle clé à jouer à cet égard. Par le biais du Forum européen de la Jeunesse, les Conseils nationaux de Jeunesse répartis à travers l'Europe ont pris part au débat sur la garantie pour la jeunesse à un niveau européen, souvent bien avant que la question n'apparaisse dans les agendas nationaux. Malgré cela, et en dépit de la formulation explicite de la recommandation du Conseil européen, les organisations de jeunesse se sont souvent retrouvées ignorées ou marginalisées au niveau national. Il faut reconnaître que la garantie pour la jeunesse n'est pas uniquement la répétition ou l'actualisation de mesures existantes pour aborder le chômage des jeunes. Il s'agit plutôt d'une opportunité de nouveau départ progressif, une nouvelle ère d'engagement auprès des jeunes et des organisations de jeunesse sur l'emploi et l'employabilité, et plus important encore, un moyen d'aborder l'injustice intergénérationnelle perpétuée par la crise économique. Ce besoin de se réengager auprès des jeunes et de redéfinir la politique sur l'emploi des jeunes 36


a été reconnu par la Commission européenne, le Conseil européen, et plus particulièrement par le Parlement européen.71 Dans son discours, le Président du Parlement européen déclarait :

Martin Schulz, Président du Parlement européen

Il est décevant que certains Etats membres n'aient pas saisi cette occasion d'agir et que la structure de cet engagement en faveur des jeunes n'ait pas été mieux définie. Le fait d'impliquer les jeunes dans la conception de la garantie pour la jeunesse requiert dans de nombreux cas un changement d'attitude envers la jeunesse. Montrer une version finale d'une stratégie de garantie pour la jeunesse aux organisations de jeunesse n'est pas une forme adéquate de consultation. Les organisations de jeunesse doivent être autorisées à contribuer aux stratégies sur l'emploi des jeunes dès leur conception, à soumettre leurs propres propositions, et à siéger au sein d'organismes nationaux et régionaux de mise en œuvre en tant que partenaires consultatifs. La garantie pour la jeunesse ne peut pas être imposée aux jeunes ; elle doit être réalisée avec et par les jeunes. Les organisations de jeunesse ont également pour responsabilité de garantir qu'elles communiquent clairement leurs capacités et motivations de participer à la conception, à la mise en œuvre, et au contrôle de la garantie pour la jeunesse. Dans cette mesure, les exemples des Conseils nationaux de la Jeunesse cités dans cette publication représentent une collection de bonnes pratiques sur la manière dont les organisations de jeunesse peuvent orienter le débat national sur la garantie pour la jeunesse, et faire du lobby pour un programme ambitieux. Ces exemples démontrent également comment les Conseils nationaux de la Jeunesse peuvent tenir les organismes concernés pour responsables lorsque le programme n'est pas mis en œuvre en coordination avec ou dans l'intérêt des jeunes. Les organisations membres du Forum européen de la Jeunesse, en tant qu'organisations indépendantes, démocratiques et dirigées par des jeunes, sont donc dans une position parfaite pour représenter les jeunes dans la conception et le contrôle de la garantie pour la jeunesse à cet égard. — 71. Allocution prononcée lors du Conseil européen du 22 mai par Martin Schulz, Président du Parlement européen http://www.europarl.europa.eu/the-president/fr/press/press_release_speeches/speeches/sp-2013/sp-2013-may/pdf/speech-to-the-european-council of-22-may-by-the-president-of-the-european-parliament-martin-schulz

37

Impliquer les jeunes dans la conception et le contrôle de la garantie pour la jeunesse

« Les jeunes paient aujourd'hui de leurs perspectives d'avenir pour une crise de la dette qu'ils n'ont pas causée. Il est honteux de voir, au cœur de l'Europe, le continent le plus riche au monde, risquer de voir émerger une génération perdue. Ces jeunes sont trompés sur leur avenir, ce qui peut avoir des conséquences tragiques sur le tissu social de nos sociétés. Nous devons enfin reconnaître que la jeune génération a au moins la même importance systémique que les banques. À reporter aux calendes grecques le problème du chômage des jeunes, la situation ne pourra que s'aggraver encore. Nous devons agir maintenant. »


Les organisations de jeunesse et le développement de l'employabilité des jeunes

Les organisations de jeunesse et le développement de l'employabilité des jeunes Un élément souvent ignoré par rapport à la garantie pour la jeunesse est le rôle que les organisations de jeunesse jouent dans la mise en œuvre du programme. Les organisations de jeunesse contribuent à développer l'employabilité des jeunes grâce à l'éducation non formelle. Elles peuvent également donner confiance aux jeunes et les aider à établir un réseau qui peut être bénéfique pour leurs futures carrières. De plus, l'ENF et l'apprentissage informel qui se déroulent dans les organisations de jeunesse et la société civile sont un environnement fondamental et idéal pour promouvoir une culture de la créativité, du développement personnel et professionnel, de la responsabilité de soi-même et de l'expression individuelle. Les organisations de jeunesse jouent un rôle prédominant dans l'ENF et elles devraient par conséquent être considérées comme des experts lorsqu'il s'agit de comprendre et de satisfaire les besoins d'expression individuelle des jeunes. En octobre 2012, l'Université de Bath et GHK Consulting étaient contractés par le Forum Jeunesse pour entreprendre une étude impliquant des participants de plus de 40 pays européens, sur l'impact de l'ENF dans les organisations de jeunesse sur l'employabilité des jeunes grâce au développement de « compétences personnelles72 ». Cette étude a contribué à la création d'une source de faits établis dans le domaine de l'ENF, et elle a évalué la contribution des organisations de jeunesse en tant que prestataires d'éducation. Le but de cette étude était d'évaluer si les compétences et aptitudes acquises grâce à des activités d'ENF dans les organisations de jeunesse contribuent à l'employabilité des jeunes, et elle examinait un certain nombre de domaines clés y compris :

• quelles compétences et aptitudes personnelles sont exigées par le marché de l'emploi   et à quel niveau;

• quelles compétences et aptitudes personnelles sont développées grâce à l'ENF ; — 72. Souto-Otero M., Ulicna D., Schaepkens L. et Bognar V. (2012) Study on the Impact of Non-Formal Education in youth organizations on young People’s Employability [Pdf], http://issuu.com/yomag/docs/reportnfe_print

38


• la mesure dans laquelle les jeunes sont conscients de ces compétences et aptitudes   personnelles et comment ils les présentent aux employeurs,

• d'autres façons dont la participation à des organisations de jeunesse améliore  l'employabilité. Une série de conclusions et de recommandations ont été formulées sur base des résultats. Dans un premier temps, l'étude a révélé qu'il existe une forte corrélation entre les compétences requises par les employeurs et celles développées au sein des organisations de jeunesse. Les voici : Les organisations de jeunesse et le développement de l'employabilité des jeunes

• Communication • Prise de décisions • Autonomie • Organisation et planification • Travail en équipe • Notions de calcul Figure 2: Compétences personnelles acquises par les jeunes

dans les organisations de jeunesse

Communication

Organisation et planification

Prise de décisions

Autonomie

Travail en équipe

Numeracy

Cinq des six compétences personnelles les plus fréquemment exigées figurent parmi celles développées dans les organisations de jeunesse. Plus haut est le degré de participation des jeunes dans des organisations de jeunesse, plus important est le développement d'une série particulière de compétences. L'étude réitère que : 39


« Les prestataires d'ENF doivent veiller à ce que les avantages de la participation à des organisations de jeunesse, et également d'autres opportunités de volontariat, soient mises en avant et reconnues. » GHK Consulting, p.5 73

L'étude conclut que les jeunes sont conscients des compétences personnelles qu'ils acquièrent, et les employeurs sont favorables à l'expérience des jeunes en organisations de jeunesse. Toutefois, les jeunes doivent faire preuve de plus de confiance en présentant les aptitudes et compétences qu'ils développent au sein d'organisations de jeunesse. Au-delà Les organisations de jeunesse et le développement de l'employabilité des jeunes

du développement de compétences, l'étude a également révélé que la participation dans des organisations de jeunesse crée des réseaux et des connexions pour les jeunes qui peuvent s'avérer particulièrement bénéfiques pour ceux qui avaient des niveaux limités de capital social auparavant. Le besoin de promouvoir une forme plus holistique de l'éducation a été réitéré par le rapport McKinsey & Company de janvier 2014 « Education to Employment : Getting Europe's youth into work » qui mettait en exergue le décalage des compétences en Europe et le fait que plus d'un quart des employeurs européens peinent à combler des postes vacants alors qu'en même temps les jeunes sont face à des niveaux élevés de chômage. Le rapport a épinglé les « compétences personnelles » comme un domaine où de nombreux jeunes présentent particulièrement des lacunes74. Les organisations de jeunesse doivent donc être éligibles pour le financement dans le cadre de la garantie pour la jeunesse, en particulier pour développer des activités qui améliorent l'employabilité et l'inclusion sociale des jeunes qui sont menacés d'exclusion sociale. La garantie pour la jeunesse doit chercher à aller plus loin que le simple fait de faire correspondre un jeune chômeur à un emploi ; elle doit fournir les moyens d'aborder l'impact social de la crise sur les jeunes, et en particulier l'impact du chômage sur la confiance des jeunes et leurs niveaux d'autonomie. Les organisations de jeunesse ont un rôle primordial à jouer à cet égard également. Les organisations de jeunesse elles-mêmes doivent relever le défi, surtout pour ce qui est de promouvoir leurs activités. Elles doivent s'efforcer de fournir de la documentation qui détaille la nature et les résultats de la participation à leurs activités d'ENF. Elles doivent aussi apprendre à mieux « se vendre » aux employeurs et aux gouvernements locaux et nationaux. Ce n'est qu'alors que les gouvernements seront pleinement au courant de leurs activités et des bénéfices d'une interaction avec elles. — 73. Ibid. 74. Mckinsey & Company (2014) 'Education to employment: Getting Europe’s youth into work', http://www.mckinsey.com/insights/social_sector/converting_education_to_employment_in_europe

40


Une garantie pour la jeunesse équitable et inclusive Une priorité absolue pour les organisations de jeunesse, les services publics pour l'emploi, les pouvoirs locaux, et tous ceux et celles chargés de la conception et de la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse est qu'elle soit ouverte, équitable, et inclusive.

nombre de jeunes NEET. Une recherche d'Eurofound a démontré que ceux qui ont des niveaux plus faibles d'éducation sont trois fois plus susceptibles d'être des NEET que ceux qui ont atteint le niveau supérieur. Le risque est 70% plus élevé pour les jeunes de milieux migrants que pour les ressortissants nationaux, tandis que le fait d'avoir un problème de handicap ou de santé représente aussi un facteur à risque important. Il est donc vital que la garantie pour la jeunesse soit accessible à tous et qu'elle soit dotée de solides principes anti discrimination, tant dans sa conception que dans sa mise en œuvre au niveau local. Le fait de simplifier les opportunités d'emploi ou d'encourager l'auto-emploi ou l'entrepreneuriat pour les jeunes qui ont déjà un niveau élevé de compétences et d'employabilité ne résoudra pas la question du chômage des jeunes, et cela pourrait potentiellement ancrer plus profondément l'inégalité sur le marché de l'emploi. De la même manière, des mesures d'activation précoce doivent être complétées de programmes spécifiquement adressés aux jeunes qui sont au chômage depuis une longue période. A ce propos, l'interprétation française de la garantie pour la jeunesse, avec son accent sur les jeunes socialement marginalisés est particulièrement intéressante. Des pays comme la Finlande, où les barrières linguistiques peuvent être particulièrement inhibantes pour les jeunes de milieux migrants, ont prévu l'acquisition d'une langue étrangère dans le cadre de leur garantie pour la jeunesse, c'est un point qui peut être acclamé.

41

Une garantie pour la jeunesse équitable et inclusive

La longévité de la crise du chômage des jeunes en Europe a vu une recrudescence du


Les coupes dans les services sociaux et les services d'aide à la jeunesse contredisent l'éthique de la garantie pour la jeunesse et elles sapent le potentiel du programme à résorber le chômage des jeunes. La garantie pour la jeunesse doit être mise en œuvre de sorte à empêcher l'installation du chômage de longue durée, et à réintégrer les chômeurs de longue durée dans le marché du travail. Le chômage de longue durée a augmenté de 3,7% chez les jeunes depuis 2008, comparé à une augmentation de 1,8% pour la population adulte. 30,1% des jeunes chômeurs dans l'UE ont été au chômage pendant 12 mois ou plus.75 Cela représente un énorme défi à relever. Si l'on considère que le fait d'être au chômage de longue durée en étant jeune peut avoir un effet sévère sur l'employabilité et le développement de carrière à moyen et long terme, la faible mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse, ou la mise en œuvre Une garantie pour la jeunesse équitable et inclusive

d'une garantie pour la jeunesse au champ d'attribution restreint, pourrait impliquer que la crise actuelle du chômage des jeunes ait un impact sur l'Europe pour les 20 prochaines années.

— 75. Observatoire européen de l'Emploi, Le Chômage de Longue Durée 2012: http://ec.europa.eu/social/BlobServlet?docId=8931&langId=fr

42


Conclusion : Une nouvelle opportunité pour les jeunes La garantie pour la jeunesse offre une occasion sans précédent d'aborder le chômage des jeunes de manière coordonnée et exhaustive en Europe, d'aller vers un ré-engagement auprès des jeunes, et de stimuler l'économie européenne. Malheureusement, le secteur hauteur de son potentiel à cause d'un manque d'investissement financier, et dans certains cas, d'ambition politique. La garantie pour la jeunesse doit représenter un engagement majeur de la part de tous les acteurs, que ce soit les entreprises, le secteur de la jeunesse, les organisations de la société civile, les services publics pour l'emploi, les pouvoirs locaux, et les décideurs nationaux et européens. Une réorganisation ou un reconditionnement des systèmes actuels qui n'ont pas fonctionné ne servira à rien. Pour fonctionner, une garantie pour la jeunesse doit disposer d'un système rigoureux d'évaluation et être régulièrement actualisée pour pouvoir répondre aux changements de circonstances. Deuxièmement, la garantie pour la jeunesse fournit également une possibilité sans précédent aux organisations de jeunesse et aux employeurs – ainsi qu'aux agences privées et publiques pour l'emploi – d'interagir les uns avec les autres. Elle doit donc être promue comme moyen de sensibiliser et de donner une certaine visibilité à la signification et à la valeur de l'ENF dans les organisations de jeunesse, tout en renforçant la confiance des jeunes dans le potentiel de promulguer un changement progressif en Europe qui améliorera leur situation économique, leur bien-être, et leur niveau d'inclusion sociale. Dans cette mesure, il faut d'étroites synergies avec d'autres programmes européens et des programmes conçus pour aborder le chômage des jeunes et les jeunes défavorisés ; à savoir le Cadre de Qualité pour les Stages, la Plate-forme européenne contre la Pauvreté et l'Exclusion sociale, et le Paquet Investissement social. La garantie pour la jeunesse renferme un potentiel énorme ; il faut le saisir et l'adopter pour engendrer de réels changements pour les jeunes en Europe. 43

Conclusion : Une nouvelle opportunité pour les jeunes

de la jeunesse estime que jusqu'à ce jour la garantie pour la jeunesse n'a pas été à la


Liste de références BFMTV (2013) Garantie Jeunes: La clé de la réinsertion des 18-25 ans? [online], available: http://rmc.bfmtv.com/info/509194/garantie-jeunes-cle-reinsertion-18-25-ans/ [11 Feb 2014]. ‘Burton thanks JobBridge critics, says the scheme “isn’t for everyone”‘, thejournal.ie (10 Jun 2013), available: http://www.thejournal.ie/burton-thanks-jobbridge-critics-says-thescheme-isnt-for-everyone-940834-Jun2013/ [11 Feb 2014]. Commission Staff Working Document (2012) Moving Youth into Employment [Pdf], available: http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=SWD:2012:0406:FIN:EN:PDF [11 Feb 2014]. CNAJEP (2013) [Pdf], available: http://www.cnajep.asso.fr/doc/position/EmploiJeunes_

Liste de références

PositionnementCnajep_121113.pdf [11 Feb 2014]. Employment (2013) 17 Member States have submitted Youth Guarantee Implementation Plans [online], available: http://europa.eu/rapid/press-release_MEMO-14-13_en.htm [11 Feb 2014]. EPSCO (2013) Sustained Momentum Needed to Implement Youth Guarantee [online], available: http://www.eu2013.ie/news/news-items/20130620post-epscosocialpolicypr/#sthash. oBIDAlBk.dpuf [11 Feb 2014]. Eurofound (2012) NEETs: Young people not in employment, education or training: Characteristics, costs and policy responses in Europe [Pdf], available: http://www.eurofound.europa.eu/pubdocs/2012/54/en/1/EF1254EN.pdf [10Feb 2014]. European Commission (2012) Youth employment: Commission proposes package of measures [online], available: http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=en&catId=89&new sId=1731 [10 Feb 2014]. European Employment Observatory (2012) Long term Unemployment 2012 [Pdf], available: ec.europa.eu/social/BlobServlet?docId=8931&langId=en [11 Feb 2014].

44


European Foundation for the Improvement of living and working conditions (2012) [Pdf],

available:

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/

Unemployment_statistics#Youth_unemployment_trends [10 Feb 2014]. European Youth Forum (2010) Position Paper on Youth Guarantee (0570-10) [Pdf], available:

http://www.youthforum.org/assets/2013/10/0570-10_YFJ_Position_Paper_

Youth_Guarantee.pdf [13 Feb 2014]. Eurostat News Release (2013) November 2013: Euro area unemployment rate at 12.1% [Pdf], available: http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-08012014-BP/ EN/3-08012014-BP-EN.PDF [11 Feb 2014]. Hawley J., Hall A. and Tina Weber (2012) Effectiveness of policy measures to increase the employment participation of young people [Pdf], available: www.eurofound.europa.eu/pubdocs/2012/60/en/1/EF1260EN.pdf [11 Feb 2014].

ilo.org/global/about-the-ilo/newsroom/news/WCMS_185166/lang--en/index.htm

[10

Feb 2014]. ‘Kenny reiterates commitment to youth jobs guarantee scheme Irish Time’, Irish Times (12 Nov 2013), available: http://www.irishtimes.com/business/economy/europe/kennyreiterates-commitment-to-youth-jobs-guarantee-scheme-1.1592092 [11 Feb 2014]. Mckinsey & Company (2014) Education to employment: Getting Europe’s youth into work [online], available: http://www.mckinsey.com/insights/social_sector/converting_education_to_employment_in_europe [11 Feb 2014]. National Youth Council of Ireland

(2013) Youth Guarantee: action needed now Youth

Council to tell Social Protection Committee [online], available: http://youth.ie/nyci/YouthGuarantee-action-needed-now-Youth-Council-tell-Social-Protection-Committee

[11

Feb

2014]. National Youth Council of Ireland (2013), Budget 2014: cuts to you jobseekers disproportionate and unfair [online], available: http://youth.ie/nyci/Budget-2014-cuts-paymentsyoung-jobseekers-disproportionate-and-unfair [11 Feb 2014].

45

Liste de références

ILO (2012) Youth guarantees can boost Eurozone recovery [online], available: http://www.


National Youth Council of Ireland (2013) Time to go? A Qualitative Research Study Exploring the Experience & Impact of Emigration on Ireland’s Youth [Pdf], available: http://www.youth. ie/sites/youth.ie/files/NYCI_Youth_Emigration_Report.pdf [11 Feb 014]. National Youth Council of Ireland (n.d.) Factsheet: The Youth Guarantee [Pdf], available: http://www.youth.ie/sites/youth.ie/files/NYCI_051_A4_accessible.pdf [11 Feb 2014]. Official Journal of the European Union (2010) ‘consolidated version of the treaty on the functioning of the European Union’, C83/47 Portail du Gouvernement (2013) Lancement de la "garantie jeunes" : les territoires sont choisis [online], available: http://www.gouvernement.fr/presse/lancement-de-la-garantiejeunes-les-territoires-sont-choisis [11 Feb 2014]. Price, R. McDonald, P. Bailey, J. and Pini, B. (eds.) (2011) Labouring in New Times: Young

Liste de références

People and Work, Aldershot: Ashgate Publishing Limited. Souto-Otero M., Ulicna D., Schaepkens L. and Bognar V. (2012) Study on the Impact of NonFormal Education in youth organizations on young People’s Employability [Pdf], available: http://issuu.com/yomag/docs/reportnfe_print [11 Feb 2014]. Speech to the European Council of 22 May by the President of the European Parliament. For the full speech see: http://www.europarl.europa.eu/the-president/en/press/press_release_speeches/speeches/sp-2013/sp-2013-may/pdf/speech-to-the-european-councilof-22-may-by-the-president-of-the-european-parliament-martin-schulz [11 Feb 2014]. ‘Youth groups form mock airport queue in protest over cuts’, Irish Times (23 Oct 2013), available: http://goo.gl/guuec7 [11 Feb 2014].

46


Annexe 1 : Commentaires sur la garantie pour la jeunesse Stéphanie Nowakowski Chargée de projet internationale au Conseil francophone de la Jeunesse de Belgique Le Conseil francophone de la Jeunesse de Belgique se réjouit de l’initiative européenne de la garantie pour la jeunesse. Toutefois, les investissements financiers n’atteignent pas le niveau escompté et nous sommes bien loin des estimations de l’OIT. A Bruxelles et en Wallonie, le taux de chômage des jeunes est très préoccupant. L’Office bruxellois pour l’Emploi (Actiris) a soumis une proposition d’établir un service spécialement consacré aux jeunes chômeurs: ils seront assistés dans leur passage vers le marché de l’emploi. Cependant, les qu’elles auraient dû être intégrées davantage dans le développement de ce plan d’action. La garantie pour la jeunesse n’est qu’une première étape et elle n’est pas la panacée pour résoudre le chômage des jeunes.

Nikola Bukovic Expert associé sur les droits des jeunes et les politiques de la jeunesse, Réseau croate de la Jeunesse (MMH) En Croatie, la garantie pour la jeunesse a créé un forum de discussion et de collaboration structurées entre des acteurs clés sur le problème complexe du chômage des jeunes. Cependant, plutôt que de se concentrer sur les fonds alloués via l’initiative en faveur de l’emploi des jeunes et le Fonds social européen, il serait plus approprié d’arriver à une compréhension commune du fait que les plans de mise en oeuvre de la garantie pour la jeunesse requièrent un contrôle et des amendements permanents; et que certaines questions ne peuvent être abordées qu’au moyen d’une approche stratégique de longue durée. Il s’agit d’une question de responsabilité de la société; il faut systématiquement cibler les jeunes qui sont au chômage depuis longtemps. Sur leur visage on peut lire le manque de motivation de longue durée du gouvernement pour ériger un système cohérent d’intégration dans le marché de l’emploi, et ils ont besoin d’aide, c’est urgent!

47

Annexe 1 : Commentaires sur la garantie pour la jeunesse

organisations de jeunesse n’ont eu qu’un rôle marginal dans la consultation initiale alors


Hanna Sauli Coordinatrice du plaidoyer Finnish Youth Co-Operation (Allianssi Depuis le début, Allianssi a participé à la planification et à la promotion de la garantie finlandaise pour la jeunesse. Nous sommes conscients que comparée à d’autres pays européens, la Finlande dispose d’un des modèles de garantie pour la jeunesse des plus exhaustifs. Cependant, la garantie pour la jeunesse n’a pas éliminé le chômage des jeunes ou l’exclusion. Allianssi est particulièrement inquiet du manque de ressources pour les mesures préventives et le travail jeunesse de base dans le contexte de la garantie pour la jeunesse. Nous souhaiterions également que le secteur tiers ait un rôle plus important dans sa mise en oeuvre. Allianssi s’engage à élaborer davantage la garantie pour la jeunesse et il est

Annexe 1 : Commentaires sur la garantie pour la jeunesse

essentiel que le prochain gouvernement finlandais continue d’y investir.

Giovanni Corbo Secrétaire général du Conseil de la Jeunesse d'Italie La garantie pour la jeunesse en Italie est une possibilité de mettre en place une série de politiques pour l'emploi des jeunes dans le marché du travail. Certaines tentatives ont été faites dans cette direction, comme la simplification et le renforcement des stages et des encouragements pour recruter des jeunes. Hélas, les résultats positifs sont encore très loin parce que notre pays est toujours dominé par des politiques passives ou réactives. Il reste beaucoup à accomplir dans le domaine de l'emploi des jeunes, à commencer par la révision des contrats qui engendrent l'insécurité et la précarité. Pour que la garantie pour la jeunesse fonctionne, nous devons renverser la tendance de l'austérité et commencer à vraiment promouvoir la croissance économique. C'est le seul moyen de créer de véritables nouvelles opportunités pour les jeunes.

48


Tea Jarc Présidente du Conseil slovène de la Jeunesse (MSS) MSS a été très actif par rapport à la Garantie pour la Jeunesse car nous estimons qu’elle renferme le potentiel de changer la vie des jeunes en Slovénie. Nous avons formulé des contributions concrètes pendant les négociations avec le gouvernement mais nous ne sommes hélas pas parvenus à un accord pour ce qui est d’améliorer les domaines clés du programme qui sont essentiels pour l’employabilité des jeunes. Nous avons été déçus de constater que la garantie pour la jeunesse proposée jusqu’à ce jour est principalement composée de mesures existantes et que très peu d’indications ont été fournies sur la manière dont elles seront améliorées ou amélioreront l’employabilité des jeunes. Il faut des actions radicales en Slovénie car nous avons connu l’une des plus importantes crois-

Ricardo Ibarra Président du Conseil de la Jeunesse d’Espagne La garantie pour la jeunesse renferme un potentiel considérable pour l’Espagne mais jusqu’à present nous déplorons le manque de dialogue avec les organisations de jeunesse et les représentants des jeunes. Nous sommes également mécontents de l’approche adoptée par les gouvernements espagnols depuis le début de la crise. La précarité du marché de l’emploi pour les jeunes n’a pas été abordée, et elle n’a fait que se renforcer ces dernières années. Cela a particulièrement été le cas pour les nouveaux contrats de stages, de formation, et d’entrepreunariat.

Annexe 1 : Commentaires sur la garantie pour la jeunesse

sances du chômage des jeunes dans l’UE ces 5 dernières années.


Les organisations de jeunesse et la garantie pour la jeunesse en Europe  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you