20231024_NDC

Page 1

MARDI 24 OCTOBRE 2023

PÉTILLANTE IZÏA


2

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

HIER À L’ESPACE ARGENCE

L’énergie électrisante d’Izïa La dernière fois qu’elle avait joué dans l’Aube, c’était en 2015, déjà aux Nuits de Champagne. Huit ans plus tard, Izïa est toujours là. Très en forme, s’emparant de la scène avec aisance et décontraction, elle fait le show hier soir à l’espace Argence. AURORE CHABAUD Huit ans qu’on ne l’avait pas vue dans l’Aube. Huit ans pendant lesquels la chrysalide est devenue papillon, prenant son envol. Du bon gros rock des débuts, elle a opté pour une pop-électro plus enivrante mais toujours aussi dynamique. Il est 20 h 50, dans son body noir et son perfecto sans manche, Izïa fait sensation, sans même avoir sorti une note. Remontée à bloc, c’est la promesse de passer un bon moment. Sa musique a changé, évolué, son style aussi mais pas sa soif de vivre ni d’embraser la scène, comme elle le fait depuis ses débuts, de manière innée. Iggy Pop ne s’y était pas trompé. Aucun doute, dans la famille Higelin, le talent coule dans les veines.

PAS DE RÉPIT NI DE TEMPS MORT Car Izïa est avant tout une bête de scène. Telle une lionne qui entrerait dans l’arène et qui jouerait sa vie. Hier soir, son arène n’était autre que l’espace Argence, la première à le fouler en de début de festival des Nuits de Champagne. Des nuits qu’elle a illuminées en y mettant tout «son cœur». Titre qui lui a suffi à réveiller le public mais pas pour longtemps. L’artiste envoie, se déchaîne, de manière plus contrôlée qu’avant et enchaîne les titres à vitesse grandV. En à peine trente minutes, elle a déjà interprété plus de la moitié de la set-list, de Calvi à La vague en passant par Esseulés, Sentiers ou encore Chevaucher. Dommage que le son laisse à désirer et qu’on ne comprenne pas toujours très distinctement les paroles. Avec Izïa, il n’y a pas de répit ni de temps mort et très (trop) peu d’échanges avec le public, le premier à le regretter.

Véritable bête de scène, Izïa a été à la hauteur de sa réputation hier soir à l’espace Argence. Photos Sylvain BORDIER

Alors qu’il était prêt à se déchaîner sur l’un des tubes qui l’a révélé Let me alone, le soufflé retombe. Par manque de communication entre les spectateurs et l’artiste. Ce n’est qu’au bout de près d’une heure de concert qu’elle se fend d’un « On a beaucoup de chance d’être réuni ce soir. On a beaucoup de chance d’être en famille, d’être entre amis. »

De la chance, ils en ont eu, surtout la petite fille, prénommée Izïa, qui est montée sur scène à la fin du concert. Un joli moment a capella, empreint d’émotions. Un moment comme on les aime. Un instant suspendu et gravé dans le cœur de la chanteuse et des Aubois présents hier soir à Argence. C’est ça aussi qui fait l’âme d’un festival.


MARDI 24 OCTOBRE 2023

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

3


4

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023


MARDI 24 OCTOBRE 2023

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

5


6

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

HIER AU THÉÂTRE DE CHAMPAGNE

Le soleil cubain est arrivé à Troyes Avec Grupo Compay Segundo, l’héritage du mythique chanteur cubain est assuré. Leurs rythmes solaires, entre tradition et modernité, ont fait briller les Nuits de Champagne.

Grupo Campay Segundo a fait danser le théâtre de Champagne. Photos Florian Mare.

SARAH LAVOINE Troyes a voyagé sur un autre continent. Alors que la pluie a refait son apparition sur l’hexagone, c’est le soleil cubain qui est arrivé au-dessus du théâtre de Champagne. Le groupe le plus célèbre de Cuba, fondé en hommage au mythique chanteur cubain Compay Segundo, à sa mort en 2003 – et dans lequel son fils, directeur musical, joue de la contrebasse – a emmené les spectateurs troyens à La Havane. Même si la salle du théâtre n’était pas complète, il n’a pas fallu longtemps pour que le millier de

personnes qui la composent se mettent à bouger, à frapper dans ses mains et à balancer les bras au rythme d’une musique solaire outre-Atlantique.

«LES MUSICIENS SEMBLAIENT SOUS L’EMPRISE DE LEUR MUSIQUE» Hugo Garzón Bargalló, première voix et maracassiste, n’a pas hésité à faire participer la salle, quand bien même il lui parlait en espagnol – avec quelques mots en français. « Vivelo » ou encore « Maria Luisa » ont été en-

tonnés par les neuf musiciens de Grupo Compay Segundo qui, par moment, semblaient sous l’emprise de leur propre musique, dansant sur la scène, appelant tout le monde à taper dans leurs mains, à chanter ou à se mettre debout. Au fond, cachées derrière les sièges rouges caractéristiques, quelques personnes se déhanchent. Peu à peu, au fil du temps et des musiques qui s’enchaînent, cet auditoire troyen gagne en température cubaine. Ainsi, Grupo Compay Segundo a réussi à faire valser les frontières pour apporter un peu de son île dans l’Aube.


MARDI 24 OCTOBRE 2023

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

7


8

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023


MARDI 24 OCTOBRE 2023

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

9


10

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

L’ACTUALITÉ EN FLASH Le programme du jour

– « Toute une vie sans se voir » à la chapelle Argence, à 20 h, avec Julie Rousseau et Bastien Lucas. – Christophe Willem à l’espace Argence à 20h30. – Bertrand Belin au théâtre de Champagne à 20h30. Les Afters : 23 h 30 : ALLIVM + DJ Set NANNÄ VOLTA à la chapelle Argence.

Chantez ensemble

Vous avez envie de donner de la voix, d’entrer vous aussi dans la peau d’un choriste? Alors rendez-vous de 20h30 à 22h30, pour le chœur des Nuits au Centre des congrès à l’espace Champagne. Mardi : « Egotrip » de Starmania (sous la direction musicale de Marie Meyer / accompagnement piano : Christophe Allègre)

Offrez une chanson comme une fleur

Ça y est, ils sont de retour. Louis et sa bande sillonnent les rues de Troyes sur leur vélo électrique. Nos chanteurs livreurs vous offrent une chanson, sur commande. En toute simplicité. Il suffit de les appeler, de choisir votre chanson parmi une liste, de choisir l’heure et le destinataire. Livraisons du mardi 24 au samedi 28 octobre.

Au festival Off Off Off

Au bar Le Retro, à 20 h 30, Prattseul. À 22 h, Amor Blitz, pour les rendez-vous du jour du festival Off Off Off.


MARDI 24 OCTOBRE 2023

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

11

FESTIVAL OFF OFF OFF

Visceral, un univers qui prend aux tripes A l’affiche de la deuxième soirée du Off Off Off, samedi à Midi O Halles, le trio toulousain Visceral a exprimé, entre hip-hop et rap, sa vision désenchantée d’un monde qui va mal. Visceral, comme un road-trip sur les chemins tortueux et escarpés des réalités d’un monde qui n’amuse plus et désabuse : prenant samedi soir, au bar Midi O Halles place Saint-Rémi, le relais de la batteuse et chanteuse auboise Eldorado, alias Doriane Gamba, qui trace déjà sa route sur pas mal de scènes, le trio toulousain Visceral n’y est pas allé par quatre chemins pour dire tout ce qu’il a sur le cœur. La bonne nouvelle quand même, c’est que ces musiciens férus de hip-hop et de rap s’expriment dans notre langue, ce qui permet à tous ceux dont l’anglais n’est pas la « cup of tea » de ne rien ignorer de leurs états d’âme et, dit familièrement, de ce qu’ils ont dans le ventre. Le trio aquitain mixe les compétences d’Alexis Alamo, surnommé subtilement Deuza, à l’écriture des textes, au beatmaking et au chant, Julien Lamblot, soit Yawata à la composition et à la guitare, et Léo Nogues, alias Zylla, à la batterie.

Visceral a fait le show samedi soir.

Il y a beaucoup de conviction et d’énergie dans l’expression, ce qui montre que les soleils noirs qu’a décrit en son temps la psychanalyste Julia

Kristeva n’empêchent pas quelques rayons de lumière. J.-F.D.

OFF OFF OFF

Les mélodies planantes d’Eldorado

Pour la deuxième soirée du Off Off Off, l’association Dixsonance a investi le bar « Midi O halles ». Le public a pu découvrir une jeune chanteuse multi-instrumentiste originaire de Troyes. Batteuse depuis ses 6 ans, Eldorado de son vrai nom Doriane Gamba est une artiste indie/bedroom pop. Elle compose des mélodies rythmées qui se veulent simples et entêtantes et chante uniquement en anglais. Son univers musical est fantasque, planant, et pourtant énergique et vivant. Accompagnée de Clément à la guitare et d’Ambre à la basse, Eldorado joue et chante debout derrière sa batterie surélevée. Elle aime recréer un univers utopique et innocent. Ses musiques nous rappellent le soleil orangé d’une fin de journée d’été, le parfum iodé des vagues, la liberté de la jeunesse.C.G.


12

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

AVEC LES CHORISTES

La première de Gwenn et Vanessa Elles sont sœurs, elles arrivent du Havre et pour la première fois, elles participeront au Grand choral. Une expérience humaine et positive. AURORE CHABAUD Elles ont toujours eu envie de chanter. Pour le plaisir. Sans la prétention pour autant d’être soliste. Alors Vanessa, 42 ans, enseignante, et sa sœur Gwenn, 53 ans, qui travaille dans l’isolation, ont décidé de s’inscrire dans la même chorale Effervescence, il y a respectivement trois ans et un an. Une passion commune pour laquelle les deux Havraises ont décidé d’aller encore plus loin, en se lançant, pour la première fois, dans l’aventure du Grand choral. « On connaissait des choristes qui y avaient participé. Ils revenaient toujours avec des super-retours, des vidéos. On s’est laissé convaincre de faire comme eux», reconnaît Vanessa. «Je ne me suis pas posé beaucoup de questions », renchérit Gwenn. « J’ai eu spontanément envie de le faire au regard de la dynamique et de l’esprit bienveillant. » Si elles avaient prévu de tenter l’aventure cette année, le répertoire a achevé de les encourager dans cette voie. « On a la chance que ça soit Starmania. J’avais une dizaine d’années quand c’est sorti. J’entendais Balavoine, Fabienne Thibault à la radio, c’est toute mon enfance en chanson française.» Pour Vanessa, le fait que les Nuits de Champagne se déclinent cette année autour de Starmania «a été un plus ».

ÉMOTIONS ET BIENVEILLANCE Pendant plusieurs mois, elles ont répété les titres qu’elles interpréteront vendredi et samedi avec l’ensemble du Grand choral. « L’histoire est assez complexe, lourde. Elle fait écho à l’actualité alors que lorsque ça avait été écrit, ce n’était qu’une prémonition », racontent-elles. « Le plus difficile, c’est de s’approprier les titres qu’on va chanter avec les artistes mais le travail en amont commence à prendre tout son sens ici.»

Une semaine dédiée à leur passion pour la chanson, la première avec le Grand choral pour Vanessa et Gwenn.

Elles sont arrivées dimanche en fin de matinée et répètent sans relâche, avec les 800 autres choristes. « On est porté par tout le monde. On fait partie de quelque chose de plus grand. C’est pas mal d’émotions», concède Vanessa. De l’émotion, elles en ont eu beaucoup dimanche soir, en assistant à la représentation du chœur de l’Aube. « On a pleuré pendant une heure. L’impact que ça a avec l’actualité est assez lourd et touchant », avoue Gwenn. « On a aussi compris tout l’intérêt des effets scéniques. Les chefs de chœur

ont chacun leur personnalité. Ils ont beaucoup d’humanité et savent nous emporter et nous apprendre à nous lâcher, dans la bienveillance et un esprit positif. On apprend à vibrer au son des choses et à utiliser nos émotions plus rapidement et plus facilement. » Sourire aux lèvres, la sérénité affichée, Gwenn et Vanessa profitent de chaque instant. « On n’a pas forcément hâte d’être aux concerts car ça voudra dire que la semaine est terminée. On vit une véritable expérience.»


MARDI 24 OCTOBRE 2023

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

13

CRÉATION MUSICALE

Michel Berger – Véronique Sanson : dialogue en chansons

Bastien Lucas-Michel Berger et Julie Rousseau-Véronique Sanson : quand l’amour rime avec rupture... Photo Marion TARDY

Pas moins de deux séances au début de cette nouvelle semaine de festival pour Toute une vie sans se voir. Un spectacle de chansons dont la première avait lieu hier en début de soirée à la chapelle Argence. La salle était comble, et on imagine que des choristes des Nuits de Champagne y avaient pris place, cette création s’adressant à un public à la fois exigeant et connaisseur. C’est Julie Rousseau, figure troyenne des Nuits, qui a imaginé Toute une vie sans se voir, qui prend la forme d’un « dialogue musical » entre deux personnes, un homme et une femme, lui et elle, Michel Berger et Véronique Sanson, l’un qui n’eut pas le temps de participer au festival et l’autre qui en fut l’invitée en 2007 (un beau souvenir…).

En découvrant le spectacle, on comprend progressivement la somme de travail, de recherches, d’écriture (construction, textes de liaison), qu’il a nécessité. Et on salue – par des applaudissements- le résultat sur scène, où Julie-Véronique « dialogue » avec Bastien Lucas-Michel, elle au piano et lui au clavier, les paroles des chansons de l’une répondant aux paroles de celles de l’autre.

ORPHÉE ET EURYDICE Dans Toute une vie sans se voir, il n’est question que d’une chose: l’amour. Elle : « Comme je l’imagine, il pourrait même / Être celui qui sera l’homme que j’aime », chante-t-elle (Comme je l’imagine). Lui: « Notre vie dure ce qu’elle dure

(…) Si tu t’en vas, si tu t’en vas / Je lâche tout, j’abandonne, là », répond-il (Si tu t’en vas). Le mythe d’Orphée et d’Eurydice s’inscrit en fil rouge du spectacle, où l’amour n’est pas un long fleuve tranquille (dans la réalité, Véronique Sanson quitta Michel Berger). « Comme Orphée, tu rêves de rencontrer d’autres musiciens. Et moi, je suffis pas !? », demande Michel à Véronique, qui rétorque: « Besoin de personne / Pour choisir le chemin dema vie » (Besoin de personne). Très joliment interprétés, ces morceaux de chanson prennent une dimension nouvelle. Artistiquement, le pari est gagné. Vous pourrez le vérifier dès ce soir pour la seconde séance, même salle, à 20 h pile. RODOLPHE LAURENT


14

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

MARDI 24 OCTOBRE ESPACE ARGENCE

Christophe Willem: « J’essaie d’être dans le partage à 100 % » PROPOS RECUEILLIS PAR AURORE CHABAUD Invité d’une rencontre très très privée par Chérie FM, en juin dernier, au Troyes Fois Plus, Christophe Willem, à l’affiche du festival des Nuits de Champagne, a pris le temps de revenir sur sa passion pour le chant choral, sur son nouvel album et sur sa carrière, les bons comme les mauvais moments, il n’a rien occulté. Rencontre avec un artiste simple, gentil et très lucide sur son métier. Est-ce que le festival des Nuits de Champagne est un festival que vous connaissez ? Je n’y suis jamais venu mais je connais de nom. Quand on m’a proposé ça, j’ai dit oui tout de suite car c’est l’un des rares festivals du mois d’octobre. Ça nous permet aussi de nous offrir une bouffée d’air pendant la période de concerts classiques et c’est toujours agréable. C’est un festival, qui se veut pour toutes les générations. C’est quelque chose qui résonne chez vous ? C’est un public très familial qu’on soit sur des salles intérieures ou extérieures. Avec cet album, il y a un public plus jeune qui a été accroché par PS : Je t’aime et qui commence à découvrir le reste des albums. Sur ce festival, il y a des choristes, un répertoire et cette année, c’est « Starmania ». Ça vous inspire quoi ? Starmania, c’est magnifique. J’ai eu la chance de faire avec Yvan Cassar, il y a six ans, aux Francofolies de La Rochelle, une carte blanche. Il m’avait proposé de reprendre tout le répertoire de Berger et forcément, il y avait certains titres, piochés dans le répertoire de Starmania. Est-ce qu’il y a une chanson, qui vous parle plus que les autres dans « Starmania » ? Elles sont toutes sublimes. Certaines ont dépassé le cadre de la comédie musicale comme Stone, qui est cultissime. Quand on regarde dans l’intégralité le répertoire de Starmania, les chansons se répondent les unes aux autres. C’est vraiment une œuvre globale, qui fait écho encore aujourd’hui. Une œuvre, qui sera interprétée par 900 choristes en polyphonie et 700 collégiens. Le chant choral, vous connaissez bien… J’ai fait pas mal de chorales gospel plus jeune. J’ai même dirigé des chorales d’adultes. J’étais surveillant dans des lycées. C’est souvent les profs qui savaient que je chantais, qui me disaient, ça serait sympa de faire une chorale avec le personnel enseignant et encadrant du lycée. Ça a démarré un peu comme ça et après, on me demandait de remplacer des chefs de chœur dans le Val-d’Oise. Ce n’étaient pas des chorales qui avaient des vocations professionnelles mais des gens qui venaient se défouler. La plupart des gens que je connais sont des personnes qui utilisent le chant comme un exutoire. C’est une manière de s’exprimer et de relâcher beaucoup de choses et le travail en harmonie, avec différents pupitres, c’est intéressant.

Vous dites que le chant est un métier. C’est le vôtre mais vous avez hésité à le quitter entre la sortie de «Rio» et les cinq années qui se sont écoulées avant celle de « Panorama ». Rio est un album qui n’a pas trop marché. Quand vous êtes tombé sur un os comme ça, il y a toujours un moment où vous vous dites: «j’ai fait mon temps. Rien n’est éternel». Tout peut bouger en permanence. Il ne faut pas s’accrocher comme ça coûte que coûte à quelque chose. Le chant, c’est un métier mais à la base, c’est une passion. Mais une passion existe en dehors de tout cadre. Si à un moment, on vous fait comprendre que la réception de l’album n’est pas top et que peut-être, il faut passer à autre chose, je n’étais pas du tout dans la réaction à ce qu’on me disait. Après, j’ai plein d’autres passions, comme l’architecture d’intérieur, partir aussi dans un autre pays, ça me plaît aussi. Après, la passion vous rattrape. Les cinq ans ont été vraiment très salutaires. Ça m’a permis de prendre du recul par rapport à ce métier et de laisser aux gens, qui sont dans le marketing, cette partlà. À la base, la musique, c’est une industrie. Mais si cette industrie peut tourner, c’est parce qu’il y a des artistes qui ont une passion. C’est cette passion, qui est au cœur de l’histoire. C’est comme ça qu’on se renouvelle et qu’on reprend goût à ce qu’on fait. Quand on fait de la musique comme un métier, on rentre dans des paramètres et petit à petit, cette passion est pas mal esquintée. Ce temps-là était vraiment important, je n’ai jamais été dans des logiques de faire un album pour de l’argent. J’ai dit on va faire un album quand moi je serai prêt et c’est ça qui m’a permis de remettre les choses dans l’ordre.On apprend toujours des échecs et pour moi, ça a été bénéfique. Dans cet album, vous vous mettez plus à nu que dans les précédents. Est-ce que c’était un besoin pour vous de vous dévoiler davantage ? Il y a un côté plus cash, plus direct. Il y a une résonance plus grosse parce que l’album est vraiment parti des textes. Tout a été construit autour des paroles, la musique n’est pas secondaire mais elle vient accompagner le propos. Ça donne une perception différente. La manière dont la production a été faite, la voix est plus en avant, ce qui permet d’avoir un accompagnement de la musique et pas la musique qui prend trop de place. L’album marche très bien. Comment se passe votre tournée ? La tournée, c’est un endroit où tout prend sens. Quand on fait de la musique, le but, c’est d’être dans le partage. Quand vous retrouvez le public et qu’il y a un accueil aussi chaleureux, c’est hyper-touchant de voir des gens qui sont vraiment dans l’envie de s’évader pendant deux heures et de profiter pleinement de ce moment-là. J’essaie d’être dans le partage à 100%. Les retrouvailles sont vraiment réelles et ne se sont pas arrêtées à un feu de paille sur un morceau. Il y avait une petite crainte au moment de la sortie de

cet album de se dire est-ce que le public sera là, est-ce qu’il va me suivre ? Autant l’album Rio a eu du mal à trouver son public, autant durant la tournée, il était là. Quand on a une histoire avec le public - les médias sont importants - quand on a un cœur fidèle, il peut nous retrouver quoi qu’il arrive. J’avais moins cette appréhension sur la tournée mais sur l’album, oui, car j’avais été échaudé par le précédent. Sur cet album-là, les choses se sont alignées. Cela ne veut pas dire qu’il est meilleur que le précédent. Je ne suis pas dans le regret. Comment avez-vous imaginé ce spectacle ? Sur la tournée Panorama, on décuple ce qu’il y a dans l’album. Il y a beaucoup d’écart entre des choses intimistes et d’autres plus rythmées comme PS: je t’aime. Pour moi, c’était aussi une tournée de retrouvailles donc c’était important d’avoir des points de repères avec le public. La tournée est axée sur Panorama mais il y a aussi beaucoup de clins d’œil aux autres albums avec des titres comme Jacques a dit, Double jeu, Si mes larmes tombent… C’est vraiment un moment où on fait le panorama de tout ce qu’il s’est passé de mes débuts jusqu’à maintenant. Christophe Willem, mardi 24 octobre à 20 h 30 à l’espace Argence. Tarifs : 49 € en 1re série, 42 € en 2e série, 37 € réduit. Christophe Willem offre sur scène un panorama de ses débuts à aujourd’hui. Photo Pierre FLORENT


MARDI 24 OCTOBRE 2023

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

15

MARDI 24 OCTOBRE THÉÂTRE DE CHAMPAGNE

L’âme poétique de Bertrand Belin AURORE CHABAUD On le compare à Bashung, il se dit baigné par Thiéfaine. Au-delà des comparaisons et des inspirations assumées, Bertrand Belin a un style bien à lui, qui en fait une référence dans le paysage musical français. Avec son septième album, « Tambour vision », il prouve une nouvelle fois qu’il a toute sa place, lui l’auteur-compositeur-interprète, également écrivain et comédien. Vous avouez sans ambage avoir baigné dans le répertoire de Thiéfaine. Coincidence du calendrier, il sera également invité du festival cette semaine. Ça représente quoi pour vous ? Je connais bien son œuvre. J’ai toujours été attentif à ses productions. Je l’ai vu sur scène à plusieurs reprises. J’ai commencé à l’écouter dans les années 83-84, quand j’étais ado. C’était un héros pour moi et pour pas

mal de mes camarades. Je suis très attaché à sa musique depuis toujours. L’avez-vous déjà rencontré ? Je l’ai rencontré pour la première fois il y a quelques mois. J’étais très heureux. J’ai une immense estime pour lui. Il accompagne des moments de mon existence. J’aime la force qu’il met dans sa carrière, qui est unique en son genre. Il a toujours été très soutenu par le public, en s’éloignant des grandes institutions. C’est un parcours, qui m’a toujours semblé être la possibilité d’une alternative. Avez-vous le sentiment d’appartenir à la lignée des auteurs-compositeurs littéraires ? Pas forcément, par comparaison à d’autres. Je pense que l’écriture de chansons a quelques rapports avec l’univers littéraire. Une chanson entretient le rapport avec la vie littéraire. Ça se voit plus ou moins, mais je ne veux pas m’enfermer dans cette dimension. C’est de la musique, c’est ça qui l’emporte. La chanson a un rapport avec la poésie. Il y a un pont. Et c’est grâce à ce pont que vous êtes passé de la chanson à l’écriture ? C’est parce qu’il y a ce pont que je me suis mis à écrire des chansons. Je trouvais que c’était une forme plus à ma portée. Je n’ai pas d’ambition littéraire particulièrement. Je ne me sentais pas légitime. Votre musique a évolué. Vous allez vers d’autres sonorités dans ce septième album... Il y a une modulation, un glissement du son et de l’esthétique. Un des plaisirs principaux à faire des disques qui paraissent nouveaux, mais il y a quelque chose en propre, qui ne bouge jamais, c’est l’identité vocale. La forme, on peut la changer. Mais entre

mon premier et mon septième album, si on prête l’oreille, il y a plus de commun que de différences. Que diriez-vous de « Tambour Vision » ? Ce qui marque, c’est la collaboration avec Thibaut Frizoni, qui a réalisé l’album. Il a fait preuve de patience, de savoir-faire, d’exigence. Il a apporté le travail du son et l’importance d’utiliser des sons synthétiques. On a cherché à se singulariser. Il y a une certaine pulsation, comme si le moteur avait un ralenti, un élevé et une idée orange. Ça n’a l’air de rien mais c’est la couleur du soleil, de l’énergie, de la vie. Vous avez voulu un album solaire ? Il est solaire avec les deux aspects du soleil. C’est un astre merveilleux mais si on l’approche, il faut faire gaffe à ses miches. Vous êtes chanteur, écrivain, comédien. Vous avez besoin de toutes ces facettes pour trouver votre équilibre? Ça permet d’avoir le regard qui se pose ailleurs quelque temps, de travailler des champs en jachère. Ça maintient un état de stupéfaction. La vie que je mène est pleine de surprises. Ça continue. On me propose de jouer dans des films. Les choses qui me sont demandées, ce sont des cadeaux supplémentaires, des expériences nouvelles. C’est formidable. Je mesure ma chance et j’essaie de profiter des choses à ma mesure, de saisir les opportunités et les rencontres avec les autres. Justement, vous écrivez pour les autres. C’est vous qui proposez des titres ou on vient vous chercher ? Je n’écris pas de chanson si je ne suis pas obligé. Quand j’écris pour moi, chaque chanson que je commence, je la finis. Je n’écris pas plus que ce qu’il y a dans le disque. Je griffonne des notes tout le temps, toute l’année. Des mots que j’aime, qui sont étranges, ludiques ou lumineux. Il faut un bon rapport sonore, plastique et un sens. Ces temps-ci, je commence à écrire même si on ne me le demande pas. Je viens d’écrire une chanson de 45 minutes, la plus longue jamais écrite. Je l’ai enregistrée, je vais voir ce que je vais en faire, peut-être la morceler en mosaïques et ça finira en album, ou la publier ainsi sur Internet. Bertrand Belin en concert mardi 24 octobre à 20 h 30 au théâtre de Champagne à Troyes. Tarifs : 39 € (assis), 34 € (réduit).

Bertrand Belin : « Je mesure ma chance et j’essaie de profiter des choses à ma mesure, de saisir les opportunités et les rencontres avec les autres » Photo Edgar BERG


16

SPÉCIAL NUITS DE CHAMPAGNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

« SERVICE DE LIVRAISON À DOMICILE »

… Et si vous offriez une chanson ? Cette année encore, les Nuits vont « chanter ». Avec le Chœur de l’Aube et les choristes dufestival mais aussi grâce au « service de livraison de chansons à domicile » des Nuits de Champagne, qui opérera d’aujourd’hui à samedi (10 h – 20 h). L’opération « Offrez une chanson comme une fleur » en est à sa 7e édition. De deux au départ, les « chanteurs-livreurs » qui interviennent dans le Bouchon de Champagne en deux-roues (avec la Maison du vélo) sont désormais quatre. Il s’agit de Louis, Anne et Marie, qui chantent, et de Benjamin, qui les accompagne à la guitare.

ILS ARRIVENT EN VILLE Hier, le lancement de la session 2023 a eu lieu dans les locaux de L’Est éclair et Libération Champagne, partenaires du festival, en présence de Pierre-Marie Boccard, délégué général, et d’un des mécènes, Éric Peters (Intermarché), lequel apprécie cette action de proximité qui « fait du bien à tout le monde ». Comme il se doit, le quatuor a interprété l’un des titres de « Starmania », Quand on arrive en ville. Prestation saluée par une salve d’applaudissements. L’an passé, Louis et ses amis avaient « offert » 120 chansons en une semaine (soit l’équivalent de cinq concerts!).

Le lancement a eu lieu hier dans les locaux de votre journal avec une chanson de « Starmania ».

Pour utiliser ce service chanté et faire plaisir – il reste des créneauxhoraires disponibles – il faut passer commande au 06 78 75 07 68 en ayant préalablement choisi une chanson sur le site des Nuits. La carte compte 26 titres, tirés de l’opé-

ra-rock de Berger et Plamondon (Le blues du businessman…) ou du répertoire d’anciens invités (Aznavour, Cabrel, Sanson), sans oublier The sound of silence. Le tarif est de 5 € la chanson. RODOLPHE LAURENT

Offrez une chanson comme une fleur

à 11 h au comptoir des Halles


SANTÉ

Alerte sur les médicaments contre le rhume

P. 40

ÉCONOMIE

Notre société tyrannisée par le divertissement Cahier central

WWW.LEST­ECLAIR.FR

Mardi 24 octobre 2023 • 1,50 € • 25724

TRANSPORT SANITAIRE : LA GALÈRE DES TRAJETS COURTS Les Aubois qui font appel à un véhicule sanitaire ou un taxi conventionné pour de courtes distances ont souvent du mal à en trouver. Témoignage et explications. P. 2

Logement social

Avec Grupo Compay Segundo, les Nuits ont pris l’accent cubain P. 7 à 9

Un protocole en réponse aux émeutes de juin P. 10 ET 11

Barsuraubois

Un assistant familial condamné pour agressions sexuelles P. 5


2

LE FAIT DU JOUR

MARDI

24 OCTOBRE 2023

SANTÉ

Trouver un transport sanitaire, le parcours du combattant Trouver un véhicule sanitaire ou un taxi conventionné pour des courtes distances de patients assis peut relever du parcours du combattant. Exemple avec Charles*, 76 ans, qui n’a pas trouvé de solution pour se rendre à ses séances de chimiothérapie, alors qu’il a le droit d’en bénéficier. MÉLANIE LESOIF

des proches, même s’il est ennuyé de devenir une charge pour quel­ qu’un. Mais je pense surtout à ceux qui n’ont pas de conjoint, pas de fa­ mille, qui sont seuls. Comment font­ ils? » C’est la question que nous avons posée à la CPAM de l’Aube.

C

harles* aura 76 ans dans quelques semaines. Il garde le moral et le sourire, malgré la maladie. On lui a récemment diag­ nostiqué un cancer. Encore un. Il s’était déjà battu pendant plusieurs mois l’année dernière contre la douleur, la fatigue, et pour accepter d’être diminué après une opéra­ tion. Cette fois­ci, c’est la chimio­ thérapie qui a été décidée par les médecins. Charles vit dans l’agglomération troyenne. Mais pour se rendre en séance de chimiothérapie, à l’hôpi­ tal privé de l’Aube à Troyes toutes les deux semaines, il a droit à un transport sanitaire. Car après le traitement, pas question de conduire.

LA CPAM CONSCIENTE DU PROBLÈME « La CPAM de l’Aube est confrontée comme d’autres départements à ce type de situation avec des assurés qui ne sont pas pris en charge par des transporteurs pour des courts trajets, a répondu le directeur, Gilles Grou­ vel. Toutefois, à ce jour, il n’existe pas de moyen légal ou conventionnel pour obliger un transporteur à prendre en charge un patient. Néan­ moins, les assurés peuvent solliciter par le biais du 36 46 la mission ac­ compagnement en santé de la CPAM pour les aider dans leurs dé­ marches. »

« DEMANDEZ À LA FAMILLE » Sauf qu’il ne trouve pas d’ambu­ lance, pas de taxi conventionné qui soit prêt à le prendre en charge. Un taxi conventionné, c’est un chauf­ feur autorisé par la Sécurité sociale à assurer le transport des patients assis. La majorité des taxis dans l’Aube sont conventionnés. Charles a tenté les sociétés d’ambu­ lance, puis a appelé les taxis, ex­ plique­t­il. Dix­sept appels. Que des refus. Au moment du dix­huitième coup de téléphone, nous étions avec lui. Et nous avons posé la question : « Pourquoi tant de refus ? » « On est débordés, tout le monde a dû vous le dire », répond un professionnel. Nous demandons : « Est­il possible de prendre rendez­vous pour les pro­ chaines dates ? » Il faudra rappeler, nous répond­on. En creusant un peu, on en apprend plus. « Vous sa­ vez, ce n’est pas très étonnant que vous ne trouviez pas..., continue notre interlocuteur, qui travaille dans l’agglomération troyenne. La Sécu nous presse. On nous paie un forfait de 15 euros pour un transport dans l’agglo, quelque soit le nombre de kilomètres. À Reims, c’est payé 25 euros. Vous trouvez ça normal ? »

« LA SÉCU NOUS PRESSE » Autrement dit, on aurait plus de chances de trouver un VSL** ou un taxi pour une longue distance, confirme le chauffeur. « Mais alors comment faire ? », interroge Charles. « Demandez à la famille », répond le professionnel au bout du

...............................................................

Les véhicules sanitaires légers ne sont pas assez nombreux et les taxis conventionnés, débordés, sont mal rémunérés pour les courts trajets, assurent les professionnels. AFP fil. « Et si on n’a pas de famille ? Si nos enfants travaillent ? » Réponse : il faut appeler les sociétés de taxi. Moment de flottement. Le chauf­ feur s’explique. « Si vous prenez le taxi pour une course hors convention avec la Sécu, on vous fera payer 50

euros l’aller­retour, et non pas 30. Voilà... » Financièrement, il faut pouvoir. Car ces trajets non­conventionnés ne sont pas remboursés. Prendre le bus ? Entre les nausées incontrôlables, les vertiges, l’es­

soufflement et les réticences bien compréhensibles des équipes de soignants à laisser repartir seuls les patients après la chimiothérapie, c’est inenvisageable. « Moi j’ai une solution, soupire Charles, qui peut être véhiculé par

« On ne peut pas travailler à perte » Plusieurs facteurs expliquent la difficulté de trouver un VSL ou un taxi conventionné pour les courtes distances, selon les professionnels interrogés. « Le problème de base reste la désertification médicale, estime Laurent Goguillion, président de la fédération des taxis de Champagne, une des trois fédérations de taxis dans l’Aube. Le manque des médecins oblige les patients à consulter des spécialistes loin de chez eux. Or un taxi qui va à Reims, c’est un véhicule indispo­ nible pendant cinq heures en tout. » Un avis partagé par Majid Oustou, président de la fédération des taxis indépendants. « Nous allons chercher la personne chez elle, puis nous l’aidons à entrer à l’hôpital, allons la rechercher. Ce n’est pas juste un transport. Et nous notons une forte augmenta­ tion du nombre de malades à prendre en charge. » Ces deux représentants de la profession entendent également les « remontées de terrain ». Le secteur déplore la faible rémunération des trajets courts en

agglomération. « Il s’agit de forfaits, qui n’ont pas été revalorisés depuis 15 ans, contrairement aux tarifs des autres courses qui ont été revus à la hausse à hauteur de 7,5 % après le Covid, explique Laurent Goguillion. Or, les charges augmentent de 5 % par an depuis 2020. » Ce qui n’encourage pas les taxis à privilégier les courses courtes, ou les sociétés d’ambulance à investir dans les VSL, selon certains professionnels interrogés. « Un salaire avec les charges, c’est 25 euros de l’heure, assure Sébastien Senez (Taxis Sébastien à Vendeuvre et Charmont). Un court trajet est tellement peu payé par la Sécurité sociale que ça revient à travailler à perte. On ne peut pas se le permettre. » « Il faut que tout le monde se mette autour de la table pour trouver une solution », invite Mourad Jratlou, élu à la Chambre des Métiers qui représente le secteur. Des négociations nationales entre la profession et la Cnam sont en cours, et devront servir de base à des futures discussions locales.

« Les assurés peuvent solliciter par le biais du 36 46 la mission accompagnement en santé de la CPAM pour les aider » Gilles Grouvel, directeur de la CPAM de l’Aube. 26 transporteurs sanitaires (ambu­ lance­VSL) et 98 sociétés de taxi sont conventionnés avec la CPAM de l’Aube. 20 937 assurés ont béné­ ficié d’une prise en charge de trans­ port entre le 1er octobre 2022 et le 1er octobre 2023. La demande augmente. Et le pro­ blème n’est pas spécifique à notre département. Face à l’afflux de re­ montées, la délégation Pays de la Loire de France Assos Santé, par exemple, est intervenue à plusieurs reprises auprès de l’Assurance Ma­ ladie et de l’ARS pour tenter de ré­ soudre les problèmes d’accès au transport sanitaire auxquels sont confrontés les usagers. Dans les prochains mois, la CPAM de l’Aube, comme les autres CPAM, va renégocier sa convention locale avec les taxis. « Compte­tenu du contexte local, ce sujet fera nécessai­ rement l’objet d’échanges avec les taxis », a précisé le directeur de la CPAM de l’Aube. *Prénom d’emprunt **Véhicule sanitaire léger


CETTE SEMAINE CHEZ E.LECLERC, PLUS DE 2 300 PRODUITS EN PROMOTION ! Flashez ce QR Code pour consulter le catalogue «Le goût du frais, ça se défend tous les jours»

Jusqu’au samedi 28 octobre 2023

FILET DE POULET «DUC» 2 kg. Le kg : 7,45 € Origine France.

14,90 La barque�e

AIGUILLETTES DE POULET (1) PILONS DE POULET

(1)

500 g. Le kg : 9 €

CUISSE DE DINDE «LE GAULOIS» Environ 700 g. Origine France.

RCS Troyes 452 013 667 - Toutes nos photos sont des sugges�ons de présenta�on. (1) Transformé en Belgique, à par�r de ma�ère première en provenance de France, Belgique ou Pays-Bas. (2) IGP : Indica�on Géographique Protégée.

2 kg. Le kg : 2,95 €

5,90 La barque�e

NUGGETS DE FILET DE POULET CRUNCHY COQ EN BOX «MAÎTRE COQ» Origine France. 380 g. Le kg : 11,84 €

4,50 La barque�e

MAGRET DE CANARD DU PÉRIGORD IGP (2) «NOS RÉGIONS ONT DU TALENT» Origine France. 410 g. Le kg : 21,90 €

€ €

10 ,50 4,50 LeLa KG pièce

FLASHEZ-MOI

POUR RETROUVER TOUS LES CATALOGUES EN COURS

8,98 La pièce

4,90 Le KG

Flashez ce QR Code pour consulter le catalogue «Spécial HIGH-TECH GAMING & Univers connecté»


MARDI

AUBE ACTU

4

24 OCTOBRE 2023

FORMATION

Le lycée des Lombards et Enedis unissent leur énergie pour l’avenir TROYES. Avec la première classe « réseaux électriques » de l’Aube, Enedis et le lycée professionnel s’associent pour former les électriciens qui répondront au défi de la transition énergétique dans les prochaines décennies. PIERRE-EMMANUEL BLUM

O

n est devant une montagne ». La transition écologique et la décarbonation de l’économie ne peuvent plus attendre. L’État a fixé son cap, et c’est toute la fi­ lière de l’électricité qui se re­ trouve… sous tension. Pour at­ teindre les 50 % d’électrique dans le mix énergétique d’ici 2050 (25 % aujourd’hui), « l’éolien doit doubler sa production d’ici 4 ans, et l’Hexagone compter 400 000 points de recharges de véhicules élec­ triques à l’horizon 2030 », soit sept fois plus qu’aujourd’hui. « Il n’y aura pas de chômage chez nous ! », sourit Christine Patrois, directrice territoriale d’Enedis. Pour répondre à ce défi d’am­ pleur, Enedis va procéder à 2 900 embauches en CDI sur la seule année 2023. Et va aussi, avec les autres acteurs de la fi­ lière, s’investir dans la formation des futurs électriciens à ses mé­ tiers, en partenariat avec 40 ly­ cées sur toute la France, dont deux en Champagne : le lycée La­ Salle de Reims, et les Lombards, à Troyes.

UN BAC PRO « COULEUR ENEDIS » La convention signée ce mercredi 18 octobre entre Lucien Gobert,

Ce partenariat sera « gagnant­gagnant », selon Lucien Gobert, proviseur du lycée des Lombards, ici lors de la signature de la convention avec Christine Patrois, directrice territoriale d’Enedis. proviseur des Lombards, et Chris­ tine Patrois, précédait une pre­ mière présentation de ce partena­ riat aux 84 élèves de 2de transition numérique et énergétique. « Pour l’instant, ils ne sont pas plus électriciens que plombiers ou infor­ maticiens, explique Laurent Royer, directeur délégué aux formations professionnelles et technolo­

giques. Mais à l’issue de leur année scolaire, ils devront faire un choix : s’orienter pour être installateur ou en maintenance énergétique, aller en bac pro Ciel (cybersécurité, in­ formatique et réseaux, électro­ nique) ou en bac pro Melec (mé­ tiers de l’électricité et de ses envi­ ronnements connectés). Et c’est ce bac pro Melec qu’on veut colorer ».

EN IMAGE

La section auboise de l’Union nationale des parachutistes a fêté la Saint­Michel Un peu décalée sur le calendrier, la section auboise de l’Union nationale des parachutistes général De Cockborne a fêté la Saint­Michel à Mesnil­Sellières. Le président, François Menissier, a accueilli les participants et personnalités, parmi lesquelles Guy Bernier, conseiller départemental, le commandant Follot de la gendarmerie de Rosières, des élus de la commune, les drapeaux de l’UNC­AFN du canton de Piney, de Sainte­Savine, les drapeaux des anciens d’Algérie et de 39­45 et celui des pompiers du village. Le cortège s’est rendu à l’église pour une messe puis une gerbe a été déposée au monument aux morts. La médaille des 20 et 30 années de porte­drapeau ont été remises, respectivement à Michel Berthelin et Jean Perraut, par le président d’honneur, le colonel Van De La Bielle. La journée s’est poursuivie par un vin d’honneur et un excellent repas dans une ambiance conviviale et détendue.

...............................................................

« On veut éclairer l’orientation de nos élèves » Lucien Gobert, proviseur des Lombards Cette « coloration Enedis » com­ portera 30 % de contenus dédiés aux métiers de la filière, de l’ap­

port matériel, 18 semaines de stage au sein des entreprises et un mentorat attitré (salarié d’Ene­ dis ou d’une entreprise parte­ naire). « Cela permettra aux élèves de découvrir tout un panel de mé­ tiers différents, mais aussi de pour­ suites ou de reprises d’études pos­ sibles », explique Carine Paupe, responsable du bureau des entre­ prises aux Lombards. « On veut éclairer leur orientation », résume Lucien Gobert, dans un lapsus aussi heureux qu’involon­ taire. Car l’objectif, sous­jacent mais bien réel, est d’enrayer le décrochage et la rupture scolaires, mal endémique des filières pro­ fessionnelles. « Là, on a une voie correspondant aux besoins du mar­ ché, avec un vaste champ des pos­ sibles en termes de métiers. On va tout mettre en œuvre pour accom­ pagner les élèves et leurs familles, et leur donner envie », conclut le proviseur, déjà persuadé d’un par­ tenariat « gagnant­gagnant ». Premier indice : la présentation de la prochaine classe « réseaux électriques » ce mercredi matin a terminé avec du retard. La « faute » aux échanges entre les techniciens Enedis et les élèves qui se seraient quelque peu éter­ nisés. Visiblement, le courant est déjà bien passé.

En image

UN DERNIER GROUPE DE LECTEURS EN ITALIE. Le quatrième et dernier groupe de lecteurs a profité la semaine dernière du voyage organisé par Transgallia en partenariat avec L’Est­éclair et Libération­ Champagne. La destination faisait rêver puisqu’il s’agissait de l’Italie du Sud, les Pouilles exactement. 39 lecteurs ont profité de belles excursions pour ne rien manquer de cette région entre mer Adria­ tique et mer Ionienne. Sur la photo, ils étaient à Vieste, au bord de l'Adriatique. Nos lecteurs étaient accompagnés d’un journaliste de notre titre avec qui ils ont pu échanger sur le journal.


MARDI

AUBE ACTU

24 OCTOBRE 2023

5

MOLINS-SUR-AUBE

FAITS DIVERS

L’assistant familial condamné pour agressions sexuelles Il avait pour mission de les aider à traverser les secousses de la vie. Au contraire, Serge Lefort a souillé trois jeunes filles qui lui faisaient confiance. La justice l’a condamné. COMPTE RENDU D’AUDIENCE ALBANE WURTZ

L

’homme, âgé de 73 ans, ne s’est pas présenté à l’au­ dience. Pourtant, les faits, très graves, l’exposaient à une lourde peine. Trois jeunes filles, âgées à l’époque (2002, 2008 et 2009) d’une dizaine d’années, trois jeunes filles qui ne se connaissaient pas, qui n’avaient pas fréquenté la maison familiale à la même époque, qui ne s’étaient jamais rencontrées : ces trois jeunes filles l’accusaient toutes d’agressions sexuelles. À l’heure où il avait pour mission d’être leur tuteur, l’épaule sur la­ quelle elles auraient dû pouvoir se reposer, il les a en fait abusées. Au sens propre et au sens figuré. La première, devenue majeure protégée sous curatelle renfor­ cée, évoque des fellations, des pé­ nétrations digitales. Des actes odieux quotidiens, à son retour de l’école, dans cette maison dans laquelle elle était hébergée, au titre de l’aide à l’enfance. Rétros­ pectivement, ses prises de poids, ses scarifications, ses tentatives de suicide font écho à sa douleur d’alors. Devant les enquêteurs, le professionnel conteste et raconte « une enfant envahissante et col­ lante », « qui aimait être avec [lui] ». La seconde a eu besoin d’en par­ ler pour trouver le sommeil. Par­ ler de ce qu’elle a subi à la maison familiale mais aussi chez lui, où il l’avait conduite pour tenter de l’abuser. Dans la voiture égale­ ment. Là encore, il conteste, la ga­ mine « l’aimait bien mais avait des problèmes psychologiques ».

BRÉVIANDES Le cambrioleur rattrapé par la victime Dans la nuit de samedi à dimanche, un cambriolage a visé le domi­ cile d’un couple de la commune. Un cambriolage au cours duquel un sac à main a été dérobé. Mais pris sur le fait, le cambrioleur a été poursuivi par l’occupant des lieux. Poursuivi jusque dans la rue où il a finalement été arrêté par la victime. Lorsque les policiers arrivent, ils n’ont plus alors qu’à le cueillir. Le sac à main, ils le retrouvent ensuite dans un champ, à l’endroit où le cambrioleur l’avait jeté. Sur lui, en plus, les policiers retrouvent des stupéfiants. Interpellé et placé en garde à vue, l’homme a reconnu les faits. Il sera jugé en comparution sur reconnaissance préalable de culpabi­ lité dans quelques mois.

TROYES Ivre, il essaie d’esquiver la patrouille Dans la nuit de samedi à dimanche, les policiers tentent de contrôler un automobiliste mais celui­ci les esquive. L’allure s’emballe et l’homme, trop pressé, finit par accidenter son véhicule. Il est donc cette fois sérieusement contrôlé puis interpellé et placé en garde à vue. Il devra répondre, l’année prochaine, d’un cocktail de défaut de permis de conduire, conduite sous l’empire d’un état alcoolique, refus d’obtempérer et défaut de maîtrise.

Le véhicule d’un conducteur ivre confisqué

Les trois victimes qui ne se connaissaient pas ont dénoncé leur assistant familial de l’époque. Illustration La troisième n’en a pas rajouté et ne rapporte qu’une seule agres­ sion, « des attouchements sur tout le corps ».

« UN MODUS OPERANDI » Des victimes, défendues par Me Collin, qui rapportent peu ou prou les mêmes faits, « ce que j’es­ time être un modus operandi ». L’avocat dénonce aussi l’isole­ ment occasionnel du prévenu avec l’une ou l’autre. « On ne reste JAMAIS seul avec un enfant, tous les éducateurs savent cela. » Lorsque le ministère public re­ quiert, c’est contre « l’adulte de ré­ férence qui a brisé des vies ». Seul contre des versions d’enfants qui

« évoquent les mêmes choses, par­ fois même à dix ans d’intervalle ». Pour que « justice soit rendue », il requiert quatre ans de prison avec sursis ainsi que cinq années de suivi socio­judiciaire. Rendu hier, le délibéré condamne Serge Lefort à quatre ans de pri­ son dont un assorti d’un sursis probatoire de deux ans. Pendant le délai d’épreuve, il devra se soi­ gner et ne pas entrer en contact avec les victimes. En sus, il lui est fait interdiction d’exercer toute activité le mettant en contact avec des mineurs pendant cinq ans. Un mandat de dépôt a été pro­ noncé mais à effet différé.

Toujours dans la même nuit, les policiers sont informés qu’un auto­ mobiliste roule en état d’ivresse. Ils le retrouvent et procèdent à son contrôle. Non seulement il est effectivement ivre mais en plus, son permis lui avait été suspendu par le passé. A l’issue de sa garde à vue, il a écopé d’une convocation en justice. Dans l’attente du jugement, sa voiture lui a été confisquée.

L4AUDIENCE EN BREF MONTIÉRAMEY Il prête son identité pour des arnaques Alertée par le procédé, la victime n’a finalement pas livré les fonds. Et n’a pas donné suite à la petite annonce trouvée sur Facebook pour se faire livrer du bois de chauffage. Grand bien lui en a pris puisqu’il s’agissait bel et bien d’une arnaque dont Alexis, 18 ans à l’époque, était l’instrument. « Une personne avec qui on m’a mis en contact m’a menacée pour obtenir la photocopie de mes papiers d’identité et a ouvert différents comptes bancaires à mon nom pour récupérer l’ar­ gent de différentes arnaques. » « Mais j’ai juste prêté mon identité », a temporisé le jeune homme. Il a finalement été relaxé.


MARDI

AUBE ACTU

6 SECOURS POPULAIRE

24 OCTOBRE 2023

TÉ E U A VE RAIRI U O N LIB EN

Deux bénévoles médaillées de l’Ordre national du Mérite U

ne cérémonie de remise de médailles de l’Ordre national du Mérite est venue marquer l’organisation du récent congrès départemental de la fédération Aube du Secours populaire. A la mi­journée, Marie­Christine Va­ lentin, secrétaire générale de la fé­ dération, et Marie­Ange Serre, se­ crétaire générale des comités de Saint­André­les Vergers et d’Estis­ sac ont été mises à l’honneur. Le discours d’Olivier Robat, pré­ sident de la Protection civile 10 égrène le parcours de Marie­Ange Serre, épouse de militaire ayant suivi son mari de mutation en mu­ tation, puis revenant s’installer à Saint­André­les­Vergers. Époque où elle entre au Secours populaire. De blanchisseuse à son entrée dans le bénévolat, il n’y a pas eu qu’un pas. Marie­Ange a repris des études tout en s’adonnant à di­ verses activités professionnelles. « Un tour de force », comme le sou­ ligne Marie­Christine Valentin. Monique Auger, secrétaire géné­ rale de la la fédération de l’Yonne, marraine en ce jour du congrès, déroule le cursus de Marie­Chris­

(De dr. à g.) Monique Auger, Marie­Ange Serre et Marie­Christine Valentin, fraîchement médaillées de l'Ordre du Mérite tine Valentin, cadre dans divers domaines. Depuis 4 ans, secrétaire générale de la fédération départe­ mentale, elle s’apprête à quitter ce poste qu’elle a tenu à travers vents et marées (période Covid, arrivée de réfugiés ukrainiens, de deman­ deurs d’aide de tous horizons suite à la montée de l’inflation). C’est avec beaucoup d’émotion que Mo­

VOTRE JOURNAL S’ENGAGE POUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

LES INFRACTIONS À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

LA CARTE DES RADARS CETTE SEMAINE RD951 - La Saulsotte Jeudi 26 octobre après-midi

sans permis de conduire.

Herbisse

Nogentsur-Seine

D619 Romillysur-Seine

Crancey Pont-surSeine

Saint42 Aubin

SaintMartinde-Bossenay

La FosseCorduan

Traînel

Bouysur-Orvin

Ossey-lesTrois-Maisons

Solignyles-Etangs La LouptièreThénard Trancault

ChapelleVallon

Feuges

Saint-Benoîtsur-Seine

La ChapelleSaint-Luc

Dierrey-Saint-Julien MesnilSaint-Loup Palis Planty

Macey

A5

Montgueux

SainteSavine

D660

Fontvannes

Neuvillesur-Vanne

Messon

SainteSavine

Buceyen-Othe

Estissac

Prugny

Saint-Benoistsur-Vanne

La Rivièrede-Corps

Chennegy

PaisyCosdon Aix-en-Othe

Rigny-le-Ferron

Villemoironen-Othe

Bercenayen-Othe

Bérulle Saint-Mardsen-Othe

Sommeval

de-Bonneval

Machy

N7 7

N77

Crésantignes

IsleAumont Saint-

Villyle-Bois

Cormost

Fays-laChapelle

Chamoy

EauxPuiseaux

Vosnon

Villeneuveau-Chemin Coursanen-Othe

Saint-Phal

Racines

Davrey

Avreuil

Lantages

Cussangy

Lagesse

Pargues

Balnot-surLaignes

Arrelles Avirey-Lingey

Vallières

44 D4

Les Riceys Bragelogne-Beauvoir

Source : Préfecture de l’Aube Infographie : Prémédias L’Est éclair

Lignières

Chaserey Coussegrey

Cellessur-Ource

Etourvy

Noé-lesMallets

Landreville

Saint-Usage

Fontette Lochessur-Ource

Buxeil Verpillières-sur-Ource

Neuvillesur-Seine

D6

Bagneux-la-Fosse Balnot-laGrange Chesley Villiersle-Bois

71

Courteron PlainesSaint-Lange Mussysur-Seine

D619 - Saint-Thibault / Bar-sur-Seine Mardi 24 octobre matin Channes

Colombéle-Sec Rouvresles-Vignes

Fontaine

Baroville

Urville

Champignollez-Mondeville

Chacenay Vivierssur-Artaut

GyésurSeine

Maisonslès-Chaource

Prusy

MarollessousLignières

Polisy

Couvignon

Vitryle-Croisé

Essoyes Praslin

Bernon

43 Polisot

D4

Voigny

Longchampsur-Aujon

Arconville

Bertignolles EguillysousBois

Villesur-Arce

Bar-sur-Seine Merreysur-Arce

Villemorien

Barsur-Aube

Bergères Bligny

Chervey

Jully-sur-Sarce

Villierssous-Praslin

Meurville

A5 Buxièressur-Arce

D6

71

Proverville

Saulcy

Lignol-le-Château

Beurey

Fralignes

Bourguignons

Vireysous-Bar

Fravaux

Longpréle-Sec Magnant

Courtenot

Fouchères

Colombéla-Fosse

Bayel

Villyen-Trodes

Chaource

Vanlay

Les Croûtes

Marolleslès-Bailly

lès-Bailly

Turgy

D4 Chessy-les-Prés

Briel-surBarse

Arrentières

Ailleville

9

Spoy

Puits-etNuisement Montmartinle-Haut

Chappes

Vougrey

43

Courtaoult

Montreuilsur-Barse

Jaucourt

Argançon

VÉHICULES IMMOBILISÉS 38 véhicules ont été immobilisés

Maisonslès-Soulaines Engente

Montier-

D61en-l'Isle 9

D61

Maisondes-Champs MagnyFouchard

Champsur-Barse

11

38 23

Thors

Eclance

Dolancourt

Vauchonvilliers

Vendeuvresur-Barse

Mesnil- La VilleneuveSaint-Père au-Chêne

19

Les LogesMargueron

MetzRobert La LogePomblin Les Granges

Ervy-leChâtel

Fresnay

Jessains Arsonval

D6

6 REFUS DE PRIORITÉ

l’empire de stupéfiants.

Thil

Villesur-Terre

Fuligny

Vernonvilliers Trannes

La Logeaux-Chèvres

Rumilly-lèsVaudes

Montignyles-Monts

Auxon

Laines-

Montfey

Jeugny

Petit-Mesnil

14

Juvanzé Unienville

Poligny

Montceauxlès-Vaudes

Maupas

5 faits de conduite sous

La Chaise

Chaumesnil

Géraudot

Villemoyenne

Saint-Parreslès-Vaudes

l’empire de l’alcool.

SoulainesDhuys

Morvilliers

Brienne-la-Vieille

La Rothière

Clérey

Vaudes

Longeville- La Venduesur-Mogne Mignot

Crespyle-Neuf

Briennele-Château

Dienville Radonvilliers

Saint-ParresSaint- aux-Tertres JulienD6 71 les-Villas RouillySaint-Loup Bréviandes

D444

Nogenten-Othe

Lirey

Javernant

Epothémont La Villeaux-Bois

Lévigny

Avenue Gallieni RosièresSaintà Sainte-Savine Germain près-Troyes Vendredi 27 octobre Saint-Légerprès-Troyes Buchères matin Maraye-en-Othe

Juzanvigny

Brévonnes

Montiéramey

Roncenay Thibault Villy-leSaint-AndréLes BordesMaréchal Aumont Bouilly Assenay les-Vergers Saint-JeanVillery

Maizières-lès-Brienne

Piney

Lusignysur-Barse

Fresnoyle-Château

Villemereuil

Souligny

Vallentigny

Bossancourt

Verrières

Moussey

SaintPouange

Blignicourt

Amance

Montaulin

Vauchassis

Mathaux

ALCOOL & STUPÉFIANTS 10 faits de conduite sous

Hampigny

D619 - Bar-sur-Aube / D400 Vendeuvre-sur-Barse Mardi 24 octobre après-midi D960

Villechétif

Dosches

Troyes

Saint-Légerprès-Troyes Buchères

Lainesaux-Bois

Rances

Rosnayl'Hôpital

Saint-Légersous-Brienne

Epagne

Blaincourtsur-Aube

34

Lentilles Villeret

Courcellessur-Voire

Laubressel

Saint-Parres- Thennelières Saint- aux-Tertres JulienRuvigny les-Villas Courteranges RouillySaint-Loup Bréviandes

RosièresSaintGermain près-Troyes

N77

Villemaur-

0 sur-Vanne

Vulaines

Villechétif

Troyes

Saint-Andréles-Vergers

PrécySaint-Martin

PrécyNotreDame

Pel-etDer

Rouilly-Sacey

Pont-SainteMarie Bouranton

Les Noësprès-Troyes

Les Noësprès-Troyes La Rivièrede-Corps

Torvilliers

D66

Pont-SainteMarie

Lesmont

6

Baillyle-Franc

Chavanges

SaintPerthesChristophelès-Brienne Dodinicourt Lassicourt

MesnilSellières

Lavau

La ChapelleSaint-Luc

Yèvresle-Petit

Chalettesur-Voire Bétignicourt

BouyLuxembourg

Assencières

Creneyprès-Troyes

BarbereySaint-Sulpice

Val-d'Auzon

Onjon

Luyères

Vailly

Sainte-Maure

Saint-Lyé

Molinssur-Aube

Pougy Longsols

Charmontsous-Barbuise

Rue André-Mutter à Troyes 0 Lavau26 octobreD960 Barberey- D61 Jeudi Saint-Sulpice D610 après-midi

Villadin Pouy-surVannes

Avant-lèsRamerupt

Aubeterre

Mergey

Payns

Dierrey-Saint-Pierre

Faux-Villecerf

Magnicourt

Joncreuil

MontmorencyBeaufort

Braux Aulnay

Brillecourt

Coclois MesnilLettre

Villacerf

Savières

Le PavillonSainte-Julie

Villeloup Marcillyle-Hayer

Dommartinle-Coq

Nogentsur-Aube

Chaudrey

Verricourt

Fontaine-les-Grès

Echemines

Saint-Lupien

Bercenayle-Hayer

Morembert

Ortillon

Mesnil-laComtesse

Montsuzain

Chauchigny

Prunay-Belleville

Ramerupt

Voué

Saint-Mesmin

Avon-la-Pèze

Bourdenay

Arrembécourt Saint-Légersous-Margerie Balignicourt Donnement Pars-lèsChavanges Jasseines

Vaucogne

Vaupoisson

Saint-Remysous-Barbuise

RillySainte-Syre

Saint-Flavy

Marignyle-Châtel

Fay-lèsMarcilly

Charmoy

Aube

Les GrandesChapelles

VallantSaint-Georges

OrvilliersSaint-Julien

sur-

Saint-Etiennesous-Barbuise

DrouptSaint-Basle

10 5

Dampierre IsleAubigny

Vinets TorcyleGrand SaintTorcy- Nabordle-Petit sur-Aube

Arcis-

VillettesurAube

Nozay

Prémierfait

Châtres

D660 - Estissac / Vulaines Samedi 28 octobre matin D442

Rigny-la-Nonneuse

DrouptSainte-Marie

Mesgrigny

Avant-lès-Marcilly

Pouanles-Vallées

9

Gumery

Mérysur-Seine

Origny-le-Sec

Saint-Loup-

Bessy Rhèges

D61

FontaineMâcon

Charnyle-Bachot

téléphone au volant.

Lhuître

Le Chêne

Ormes

SaintOulph

Pars-lèsRomilly

Gélannes FerreuxQuincey

Courceroy Fontenayde-Bossery

Maizièresla-GrandeParoisse

Saint-Hilairesous-Romilly

D4 La MotteTilly

Champignysur-Aube

A26

Le Mériot

Marnaysur-Seine

La Villeneuveau-Châtelot

D37 3

Saint-Nicolasla-Chapelle

EtrellessurAube Longuevillesur-Aube

D677

La Saulsotte

Pérignyla-Rose

80

Dosnon

Grandville

Allibaudières

Viâpresle-Petit

Plancy-l'Abbaye PlessisBarbuise

Barbuise

TÉLÉPHONE AU VOLANT 34 faits d’usage du

CONDUITE SANS PERMIS 14 faits de conduite

Trouans

Villiers-Herbisse

D677 - Lavau / Arcis-sur-Aube Jeudi 26 octobre après-midi

Boulages

de vitesse ou de vitesse excessive.

Poivres

Mailly-le-Camp

Villenauxela-Grande

EXCÈS DE VITESSE 80 faits d’excès

DU 16 AU 22 OCTOBRE 2023

Semoine

Salon

Montpothier

2001668762

nique Auger lui a décerné la mé­ daille de l’Ordre national du Mé­ rite. Tout comme pour Marie­Ange Serre, qui se l’est vu remettre par Olivier Robat. Deux femmes battantes, l’une comme l’autre, qui ont reçu déco­ rations, félicitations et bouquets de fleurs pour leur travail méritant au sein du Secours populaire. B.H.

Ville-sousla-Ferté Juvancourt

D61

9

en raison d’infractions graves au code de la route. 23 permis de conduire ont fait l’objet d’une suspension administrative.

CEINTURE DE SÉCURITÉ 11 faits de défaut de port

de la ceinture de sécurité ou de dispositif de retenue pour enfant.


MARDI

NUITS DE CHAMPAGNE

24 OCTOBRE 2023

7

HIER À L’ESPACE ARGENCE

L’énergie électrisante d’Izïa La dernière fois qu’elle avait joué dans l’Aube, c’était en 2015, déjà aux Nuits de Champagne. Huit ans plus tard, Izïa est toujours là. Très en forme, s’emparant de la scène avec aisance et décontraction, elle fait le show hier soir à l’espace Argence. AURORE CHABAUD

H

uit ans qu’on ne l’avait pas vue dans l’Aube. Huit ans pendant lesquels la chrysa­ lide est devenue papillon, prenant son envol. Du bon gros rock des dé­ buts, elle a opté pour une pop­élec­ tro plus enivrante mais toujours aussi dynamique. Il est 20 h 50, dans son body noir et son perfecto sans manche, Izïa fait sensation, sans même avoir sorti une note. Remontée à bloc, c’est la promesse de passer un bon moment. Sa mu­ sique a changé, évolué, son style aussi mais pas sa soif de vivre ni d’embraser la scène, comme elle le fait depuis ses débuts, de manière innée. Iggy Pop ne s’y était pas trompé. Aucun doute, dans la fa­ mille Higelin, le talent coule dans les veines.

PAS DE RÉPIT NI DE TEMPS MORT Car Izïa est avant tout une bête de scène. Telle une lionne qui entre­ rait dans l’arène et qui jouerait sa vie. Hier soir, son arène n’était autre que l’espace Argence, la pre­ mière à le fouler en de début de festival des Nuits de Champagne. Des nuits qu’elle a illuminées en y mettant tout « son cœur ». Titre qui lui a suffi à réveiller le pu­ blic mais pas pour longtemps. L’ar­

tiste envoie, se déchaîne, de ma­ nière plus contrôlée qu’avant et en­ chaîne les titres à vitesse grand V. En à peine trente minutes, elle a déjà interprété plus de la moitié de la set­list, de Calvi à La vague en passant par Esseulés, Sentiers ou en­ core Chevaucher. Dommage que le son laisse à désirer et qu’on ne comprenne pas toujours très dis­ tinctement les paroles. Avec Izïa, il n’y a pas de répit ni de temps mort et très (trop) peu d’échanges avec le public, le pre­ mier à le regretter. Alors qu’il était prêt à se déchaîner sur l’un des tubes qui l’a révélé Let me alone, le soufflé retombe. Par manque de communication entre les spectateurs et l’artiste. Ce n’est qu’au bout de près d’une heure de concert qu’elle se fend d’un « On a beaucoup de chance d’être réuni ce soir. On a beaucoup de chance d’être en famille, d’être entre amis. » De la chance, ils en ont eu, surtout la petite fille, prénommée Izïa, qui est montée sur scène à la fin du concert. Un joli moment a capella, empreint d’émotions. Un moment comme on les aime. Un instant suspendu et gravé dans le cœur de la chanteuse et des Aubois présents hier soir à Argence. C’est ça aussi qui fait l’âme d’un festival.

Véritable bête de scène, Izïa a été à la hauteur de sa réputation hier soir à l’espace Argence. Photo Sylvain BORDIER

« SERVICE DE LIVRAISON À DOMICILE »

L'ACTUALITÉ EN FLASH

… Et si vous offriez une chanson ?

– « Toute une vie sans se voir » à la chapelle Argence, à 20 h, avec Julie Rousseau et Bastien Lucas. – Christophe Willem à l’espace Argence à 20 h 30. – Bertrand Belin au théâtre de

Cette année encore, les Nuits vont « chanter ». Avec le Chœur de l’Aube et les choristes du festival mais aussi grâce au « service de livraison de chan­ sons à domicile » des Nuits de Cham­ pagne, qui opérera d’aujourd’hui à samedi (10 h – 20 h). L’opération « Offrez une chanson comme une fleur » en est à sa 7e édi­ tion. De deux au départ, les « chan­ teurs­livreurs » qui interviennent dans le Bouchon de Champagne en deux­roues (avec la Maison du vélo) sont désormais quatre. Il s’agit de Louis, Anne et Marie, qui chantent, et de Benjamin, qui les accompagne à la guitare.

Champagne à 20 h 30. Les Afters : 23 h 30 : ALLIVM + DJ Set NANNÄ VOLTA à la chapelle Argence.

Chantez ensemble Vous avez envie de donner de la voix, d’entrer vous aussi dans la peau d’un choriste ? Alors rendez­vous de 20 h 30 à 22 h 30, pour le choeur des Nuits au Centre des congrès à l’espace Champagne. Mardi : « Egotrip » de Starmania (sous la direction musicale de Marie Meyer/ accompagnement piano : Christophe Allègre)

Le lancement a eu lieu hier dans les locaux de votre journal avec une chanson de « Starmania ».

ILS ARRIVENT EN VILLE Hier, le lancement de la session 2023 a eu lieu dans les locaux de L’Est éclair et Libération Champagne, parte­ naires du festival, en présence de Pierre­Marie Boccard, délégué géné­ ral, et d’un des mécènes, Éric Peters (Intermarché), lequel apprécie cette action de proximité qui « fait du bien à tout le monde ». Comme il se doit, le quatuor a interprété l’un des titres de

Le programme du jour

« Starmania », Quand on arrive en ville. Prestation saluée par une salve d’applaudissements. L’an passé, Louis et ses amis avaient « offert » 120 chansons en une se­ maine (soit l’équivalent de cinq concerts !). Pour utiliser ce service chanté et faire plaisir – il reste des créneaux ho­ raires disponibles – il faut passer

commande au 06 78 75 07 68 en ayant préalablement choisi une chanson sur le site des Nuits. La carte compte 26 titres, tirés de l’opéra­ rock de Berger et Plamondon (Le blues du businessman…) ou du réper­ toire d’anciens invités (Aznavour, Ca­ brel, Sanson), sans oublier The sound of silence. Le tarif est de 5 € la chan­ son. RODOLPHE LAURENT

Offrez une chanson comme une fleur Ça y est, ils sont de retour. Louis et sa bande sillonnent les rues de Troyes sur leur vélo électrique. Nos chanteurs livreurs vous offrent une chanson, sur commande. En toute simplicité. Il suffit de les appeler, de choisir votre chanson parmi une liste, de choisir l’heure et le destinataire. Livraisons du mardi 24 au samedi 28 octobre.

Au festival Off Off Off Au bar Le Retro, à 20 h 30, Prattseul. À 22 h, Amor Blitz, pour les rendez­vous du jour du festival Off Off Off.


MARDI

NUITS DE CHAMPAGNE

8

24 OCTOBRE 2023

HIER AU THÉÂTRE DE CHAMPAGNE

FESTIVAL OFF OFF OFF

Le soleil cubain est arrivé à Troyes

Visceral, un univers qui prend aux tripes

Avec Grupo Compay Segundo, l’héritage du mythique chanteur cubain est assuré. Leurs rythmes solaires, entre tradition et modernité, ont fait briller les Nuits de Champagne.

A l’affiche de la deuxième soirée du Off Off Off, samedi à Midi O Halles, le trio toulousain Visceral a exprimé, entre hip­hop et rap, sa vision désenchantée d’un monde qui va mal. Visceral, comme un road­trip sur les chemins tortueux et escarpés des réalités d’un monde qui n’amuse plus et désabuse : pre­ nant samedi soir, au bar Midi O Halles place saint­Rémi, le relais de la batteuse et chanteuse au­ boise Eldorado, alias Doriane Gam­ ba, qui trace déjà sa route sur pas mal de scènes, le trio toulousain Visceral n’y est pas allé par quatre chemins pour dire tout ce qu’il a sur le cœur. La bonne nouvelle quand même, c’est que ces musiciens férus de hip­hop et de rap s’expriment dans notre langue, ce qui permet à tous ceux dont l’anglais n’est pas la « cup of tea » de ne rien ignorer de leurs états d’âme et, dit familière­ ment, de ce qu’ils ont dans le ventre. Le trio aquitain mixe les compé­ tences d’Alexis Alamo, surnommé subtilement Deuza, à l’écriture des

Visceral a fait le show samedi soir. textes, au beatmaking et au chant, Julien Lamblot, soit Yawata à la composition et à la guitare, et Léo Nogues, alias Zylla, à la batterie. Il y a beaucoup de conviction et d’énergie dans l’expression, ce qui montre que les soleils noirs qu’a décrit en son temps la psychana­ lyste Julia Kristeva n’empêchent pas quelques rayons de lumière.

J.­F.D.

L'ACTUALITÉ EN FLASH Grupo Campay Segundo a fait danser le théâtre de Champagne. Photo Florian Mare SARAH LAVOINE

T

royes a voyagé sur un autre continent. Alors que la pluie a refait son apparition sur l’hexagone, c’est le soleil cubain qui est arrivé au­dessus du théâtre de Champagne. Le groupe le plus célèbre de Cuba, fondé en hommage au mythique chanteur cubain Compay Segun­ do, à sa mort en 2003 – et dans lequel son fils, directeur musical, joue de la contrebasse – a emme­ né les spectateurs troyens à La Ha­ vane. Même si la salle du théâtre n’était pas complète, il n’a pas fallu long­ temps pour que le millier de per­

sonnes qui la composent se mettent à bouger, à frapper dans ses mains et à balancer les bras au rythme d’une musique solaire outre­Atlantique. ...............................................................

« Les musiciens semblaient sous l’emprise de leur musique » Hugo Garzón Bargalló, première voix et maracassiste, n’a pas hési­ té à faire participer la salle, quand bien même il lui parlait en espa­ gnol – avec quelques mots en français.

OFF OFF OFF « Vivelo » ou encore « Maria Luisa » ont été entonnés par les neuf mu­ siciens de Grupo Compay Segundo qui, par moment, semblaient sous l’emprise de leur propre musique, dansant sur la scène, appelant tout le monde à taper dans leurs mains, à chanter ou à se mettre debout. Au fond, cachées derrière les sièges rouges caractéristiques, quelques personnes se dé­ hanchent. Peu à peu, au fil du temps et des musiques qui s’enchaînent, cet au­ ditoire troyen gagne en tempéra­ ture cubaine. Ainsi, Grupo Com­ pay Segundo a réussi à faire valser les frontières pour apporter un peu de son île dans l’Aube.

Les mélodies planantes d’Eldorado Pour la deuxième soirée du Off Off Off, l’association Dixsonance a inves­ ti le bar « Midi O halles ». Le public a pu découvrir une jeune chanteuse multi­instrumentiste originaire de Troyes. Batteuse depuis ses 6 ans, Eldorado de son vrai nom Doriane Gamba est une artiste indie/bedroom pop. Elle compose des mélo­ dies rythmées qui se veulent simples et entêtantes et chante unique­ ment en anglais. Son univers musical est fantasque, planant, et pourtant énergique et vivant. Accompagnée de Clément à la guitare et d’Ambre à la basse, Eldorado joue et chante debout derrière sa batterie surélevée. Elle aime recréer un univers utopique et innocent. Ses musiques nous rappellent le soleil orangé d’une fin de journée d’été, le parfum iodé des vagues, la liberté de la jeunesse. C.G.

30 ACTEURS ÉCONOMIQUES DE LA RÉGION S’INVESTISSENT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES NUITS DE CHAMPAGNE

Eric PETERS Mathieu TSCHUPP

Gérald RICHARD

Dorian TEBOUL

© Clément Gardiennet

LE CLUB DES ENTREPRISES MÉCÈNES DU FESTIVAL


MARDI

NUITS DE CHAMPAGNE

24 OCTOBRE 2023

9

AVEC LES CHORISTES

La première de Gwenn et Vanessa Elles sont sœurs, elles arrivent du Havre et pour la première fois, elles participeront au Grand choral. Une expérience humaine et positive. AURORE CHABAUD

Retrouvez notre reportage en vidéo sur

E

lles ont toujours eu envie de chanter. Pour le plaisir. Sans la prétention pour autant d’être soliste. Alors Vanessa, 42 ans, enseignante, et sa sœur Gwenn, 53 ans, qui travaille dans l’isolation, ont décidé de s’inscrire dans la même chorale Efferves­ cence, il y a respectivement trois ans et un an. Une passion com­ mune pour laquelle les deux Ha­ vraises ont décidé d’aller encore plus loin, en se lançant, pour la première fois, dans l’aventure du Grand choral. « On connaissait des choristes qui y avaient participé. Ils revenaient tou­ jours avec des super­retours, des vi­ déos. On s’est laissé convaincre de faire comme eux », reconnaît Va­ nessa. « Je ne me suis pas posé beau­ coup de questions », renchérit Gwenn. « J’ai eu spontanément en­ vie de le faire au regard de la dyna­ mique et de l’esprit bienveillant. » Si elles avaient prévu de tenter l’aventure cette année, le réper­ toire a achevé de les encourager

lest­eclair.tv dans cette voie. « On a la chance que ça soit Starmania. J’avais une di­ zaine d’années quand c’est sorti. J’entendais Balavoine, Fabienne Thi­ bault à la radio, c’est toute mon en­ fance en chanson française. » Pour Vanessa, le fait que les Nuits de Champagne se déclinent cette an­ née autour de Starmania « a été un plus ».

ÉMOTIONS ET BIENVEILLANCE Pendant plusieurs mois, elles ont répété les titres qu’elles interpré­ teront vendredi et samedi avec l’ensemble du Grand choral. « L’histoire est assez complexe, lourde. Elle fait écho à l’actualité alors que lorsque ça avait été écrit,

Une semaine dédiée à leur passion pour la chanson, la première avec le Grand choral pour Vanessa et Gwenn. ce n’était qu’une prémonition », ra­ content­elles. « Le plus difficile, c’est de s’approprier les titres qu’on va chanter avec les artistes mais le travail en amont commence à prendre tout son sens ici. » Elles sont arrivées dimanche en fin de matinée et répètent sans re­ lâche, avec les 800 autres cho­ ristes. « On est porté par tout le monde. On fait partie de quelque chose de plus grand. C’est pas mal

d’émotions », concède Vanessa. De l’émotion, elles en ont eu beau­ coup dimanche soir, en assistant à la représentation du chœur de l’Aube. « On a pleuré pendant une heure. L’impact que ça a avec l’ac­ tualité est assez lourd et touchant », avoue Gwenn. « On a aussi compris tout l’intérêt des effets scéniques. Les chefs de chœur ont chacun leur per­ sonnalité. Ils ont beaucoup d’huma­ nité et savent nous emporter et nous

apprendre à nous lâcher, dans la bienveillance et un esprit positif. On apprend à vibrer au son des choses et à utiliser nos émotions plus rapi­ dement et plus facilement. » Sourire aux lèvres, la sérénité affi­ chée, Gwenn et Vanessa profitent de chaque instant. « On n’a pas for­ cément hâte d’être aux concerts car ça voudra dire que la semaine est terminée. On vit une véritable expé­ rience. »

CRÉATION MUSICALE

Michel Berger – Véronique Sanson : dialogue en chansons Pas moins de deux séances au dé­ but de cette nouvelle semaine de festival pour Toute une vie sans se voir. Un spectacle de chansons dont la première avait lieu hier en début de soirée à la chapelle Ar­ gence. La salle était comble, et on imagine que des choristes des Nuits de Champagne y avaient pris place, cette création s’adressant à un public à la fois exigeant et connaisseur. C’est Julie Rousseau, figure troyenne des Nuits, qui a imaginé Toute une vie sans se voir, qui prend la forme d’un « dialogue musical » entre deux personnes, un homme et une femme, lui et elle, Michel Berger et Véronique Sanson, l’un qui n’eut pas le temps de partici­ per au festival et l’autre qui en fut l’invitée en 2007 (un beau souve­ nir…). En découvrant le spectacle, on comprend progressivement la somme de travail, de recherches, d’écriture (construction, textes de liaison), qu’il a nécessité. Et on sa­ lue – par des applaudissements ­ le

résultat sur scène, où Julie­Véro­ nique « dialogue » avec Bastien Lu­ cas­Michel, elle au piano et lui au clavier, les paroles des chansons de l’une répondant aux paroles de celles de l’autre.

ORPHÉE ET EURYDICE Dans Toute une vie sans se voir, il n’est question que d’une chose : l’amour. Elle : « Comme je l’imagine, il pourrait même / Être celui qui sera l’homme que j’aime », chante­t­elle (Comme je l’imagine). Lui : « Notre vie dure ce qu’elle dure (…) Si tu t’en vas, si tu t’en vas / Je lâche tout, j’abandonne, là », répond­il (Si tu t’en vas). Le mythe d’Orphée et d’Eurydice s’inscrit en fil rouge du spectacle, où l’amour n’est pas un long fleuve tranquille (dans la réalité, Véro­ nique Sanson quitta Michel Ber­ ger). « Comme Orphée, tu rêves de rencontrer d’autres musiciens. Et moi, je suffis pas !? », demande Mi­ chel à Véronique, qui rétorque : « Besoin de personne / Pour choisir le chemin de ma vie » (Besoin de per­

Bastien Lucas­Michel Berger et Julie Rousseau­Véronique Sanson : quand l’amour rime avec rupture... Photo Marion TARDY sonne). Très joliment interprétés, ces mor­ ceaux de chanson prennent une

dimension nouvelle. Artistique­ ment, le pari est gagné. Vous pour­ rez le vérifier dès ce soir pour la

seconde séance, même salle, à 20 h pile.

RODOLPHE LAURENT


VIVRE À TROYES

10

MARDI

24 OCTOBRE 2023

LOGEMENT SOCIAL

Un protocole pour faciliter les expulsions de délinquants Les autorités locales ont signé un protocole pour renforcer leur coopération afin d’étoffer les demandes d’expulsion de locataires de logements sociaux ayant commis des troubles à l’ordre public. Un dispositif qui se veut une réponse aux émeutes de juin.

3 QUESTIONS À...

BENOÎT SOILLY

C

’est une des réponses aux vio­ lences urbaines commises à Troyes et dans l’Aube lors des émeutes de juin dernier. Vendredi, les autorités locales ont signé un protocole pour, en résumé, faciliter les expulsions de locataires de loge­ ments sociaux ayant commis des troubles à l’ordre et la tranquillité publique. Un protocole initié par François Baroin, maire de Troyes, qui a durci le ton après les émeutes qui ont marqué la ville fin juin (lire page suivante).

CÉCILE DINDAR, PRÉFÈTE DE L’AUBE

« Se pencher sur les auteurs de faits de l’été » Vous évoquez sept procédures d’expulsion menées à terme en 2023 pour des troubles à l’ordre public. De quels troubles s’agit­il ?

ÉCHANGE D’INFORMATIONS De quoi s’agit­il ? Le protocole ins­ crit dans le marbre une méthode de travail déjà mise en place. Une mé­ thode qui aboutit déjà à des résul­ tats puisque chaque année, une di­ zaine d’expulsions sont prononcées par la justice, selon la préfète de l’Aube Cécile Dindar. Quel est donc l’intérêt de ce proto­ cole ? Il vise notamment à renforcer les échanges d’informations entre la justice et les bailleurs sociaux. « L’objectif est de répondre aux situa­ tions de trouble à l’ordre public qui sont constatées dans ou à proximité des logements en renforçant l’échange d’informations dans le cadre de procé­ dure d’expulsion locative pour trouble du voisinage grave et trouble à l’ordre public », indique Cécile Dindar, pré­ fète de l’Aube. ..................................................................

« C’est une réponse aux attentes de sécurité fortes des habitants du parc de logement social » Cécile Dindar Concrètement, le parquet de Troyes pourra fournir aux bailleurs (Troyes Aube Habitat, Mon Logis) des élé­ ments d’informations (copie des dé­ cisions définitives voire même des actes ou pièces de procédures pé­ nales). Ces informations pourront ensuite être utilisées par les organismes pour nourrir leurs dossiers de de­ mande d’expulsion auprès du tribu­ nal civil. Charge ensuite au juge (et à lui seul) d’autoriser ou non l’expul­ sion du locataire et avec lui de sa fa­ mille, dommage collatéral (*). « C’est une réponse aux attentes de sécurité fortes des habitants du parc de loge­

La procédure d’expulsion locative pour atteinte à la tranquillité publique porte sur un spectre large comme les trafics de stupéfiants, les rodéos urbains au pied des immeubles, des atteintes aux personnes ou au voisinage. Elle peut concerner tout un champ de faits à partir du moment où ces faits sont graves et répétés dans le logement ou à proximité immédiate.

Une voiture incendiée dans le quartier du Point­du­Jour après les émeutes survenues dans la nuit du 29 au 30 juin. ment social », indique la préfète pour qui les délais de jugement (un à deux ans au civil) ne sont pas une li­ mite à l’efficacité du dispositif. « Ce que je constate, c’est que parmi les dossiers de demande d’expulsion lo­ cative, ceux qui sont liés à des sujets de troubles à l’ordre public sont nette­ ment priorisés et les décisions sont rendues dans un délai moins long que la moyenne. »

plique le protocole. Comment déterminer si un fait re­ lève de la « proximité immédiate des lieux d’habitation » ? Piller un maga­ sin à l’autre bout de son quartier pourra­t­il être considéré comme un fait commis à proximité immé­ diate de son logement ? Où s’arrête cette proximité ? Une zone grise que « la jurisprudence devra préciser », in­ dique la préfète (lire ci­contre).

ZONE GRISE

DES AGENTS DE TROYES AUBE HABITAT « TRAUMATISÉS »

Attention. Pour être utilisés par les bailleurs pour monter leur dossier d’expulsion, les actes de troubles à l’ordre public commis par les loca­ taires doivent avoir un lien avec leur habitat (troubles du voisinage, trafic de stupéfiants dans le hall, etc.). « Pour accorder une autorisation de communication, le procureur appré­ ciera si les procédures concernent des faits commis à proximité immédiate des lieux d’habitation des personnes mises en cause susceptibles de carac­ tériser un trouble de jouissance », ex­

À cette procédure d’expulsion, Fran­ çois Baroin demande également à la justice de prononcer des interdic­ tions de paraître à Troyes au titre de peine complémentaire. « J’ai souhai­ té une fois la rupture du bail qu’il y ait une interdiction de paraître à Troyes. C’est une position d’un maire qui n’est que le reflet de ce qu’attentent les gens dans ces quartiers. » Interrogé sur ce nouveau protocole, Éric Protte, directeur général de Troyes Aube Habitat, a indiqué le be­

soin de soutien de ses agents pré­ sents sur le terrain : « Nos collabora­ teurs de terrain ont été traumatisés par les émeutes. Ils ont dû gérer la si­ tuation difficile de locataires et ont aussi été menacés, notamment dans le quartier des Chartreux. Le fait de sen­ tir derrière eux le soutien des collecti­ vités, de l’État, des bailleurs mobilisés pour améliorer la tranquillité résiden­ tielle est important. Leur vécu a été très difficile. Cet été, sur le plan des risques psychosociaux, cela a été très compliqué à gérer pour certains colla­ borateurs ». Et de conclure : « Ce protocole va contribuer à améliorer la situation, même s’il ne réglera pas tout ». (*) Dans des situations exceptionnelles où se trouveraient dans le logement des personnes considérées comme socialement ou médicalement particulièrement vulnérables, la direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations et le SIAO seront alertés afin d’évaluer la pertinence de mesures d’accompagnement.

Ces sept procédures sont­elles liées aux émeutes de la fin juin ? Si non, avez­vous connaissance de faits liés aux émeutes qui nourissent actuel­ lement des procédures d’expul­ sions ? Les procédures déjà menées à leur terme, avec parfois le concours de la force publique, ont été enclenchées avant les émeutes de juin. La priorité actuelle, c’est de se pencher sur les auteurs de faits commis cet été.

Des faits commis « à proximité des habitations » pourront nourrir des procédures d’expulsions. Où s’arrête cette proximité ? Chaque procédure d’expulsion locative est un examen au cas par cas. Il n’y a pas de règle générale. Il faut qu’il y ait un lien avec l’habitat. Comme dans toute procédure soumise au juge, il y a une jurisprudence qui se construit et se developpe et peut évoluer. Ce que je peux dire, c’est que chaque situation sera étudiée dans la perspective de nourrir un dossier basé sur des faits objectifs et étayés avec des éléments qui auront été transmis par le parquet.


VIVRE À TROYES

MARDI

24 OCTOBRE 2023

11

SÉCURITÉ, MAINTIEN DE L’ORDRE

Pourquoi François Baroin a durci le ton Depuis plusieurs mois, le maire de Troyes a durci son discours sur les thèmes de la sécurité et du maintien de l’ordre. Il est encore monté d’un cran après les émeutes. Une manière de montrer aux habitants et électeurs, qui font régulièrement remonter leurs craintes, qu’il prend le sujet « à bras­le­corps ». BENOÎT SOILLY

ment », a souligné l’élu vendredi. Pourquoi François Baroin se montre­t­il si proactif dans ce do­ maine ? Parce que le maire de Troyes ne veut pas laisser s’instal­ ler une délinquance de plus en plus violente, liée au trafic de stupé­ fiants qui gangrène certaines mé­ tropoles et nuit à leur image. Parce qu’il veut aussi montrer aux Troyens qu’il ne laisse pas filer la situation, même si dans les faits, certaines actions vont demander du temps pour être efficaces (pro­ cédure d’expulsion, recrutement des policiers, etc.). Parce qu’il a vu monter le vote Ras­ semblement national, premier par­ ti dans l’Aube aux élections natio­ nales, à qui il ne veut pas laisser d’espace sur le thème sécuritaire à deux ans et demi des élections mu­ nicipales.

N

ous sommes le 16 juin denier, soit seulement deux se­ maines avant les émeutes qui ont marqué Troyes et la France. François Baroin invite la presse à une conférence organisée au pied levé. Du jamais vu ou presque en réaction à un fait divers. La semaine a été marquée par plu­ sieurs actes violents au Chartreux (coup de couteau, tirs à l’arme à feu, voitures incendiées). Une poussée de violences, qui a déjà eu lieu par le passé dans le quartier populaire, mais que François Ba­ roin ne veut pas laisser passer, ce qu’il tient à montrer. ...............................................................

« Je veux dire que ce qu’il s’est passé en juin à Troyes, je ne l’ai pas vu en 30 ans. […] Le nier, c’est aggraver le mal ». Devant les caméras de la presse lo­ cale, le maire de Troyes n’hésite pas à nommer les choses : « La si­ tuation sur Troyes, avec la multipli­ cation des coups de feu depuis le dé­ but de l’année nous préoccupe gra­ vement et n’est pas tolérable. On ne peut pas accepter et laisser se déve­ lopper l’usage d’arme à feu qui de­ vient une pratique courante. Je n’ac­ cepte pas la banalisation de ces armes à Troyes. Il y a une nouvelle population, essentiellement guya­ naise, qui a déstabilisé le quartier des Chartreux avec beaucoup de vio­ lences et des pratiques qui n’ont pas lieu chez nous. Des machettes, des armes à feu… Je pense que cette évo­ lution de la violence doit être prise à bras­le­corps »

OBJECTIF, 100 POLICIERS MUNICIPAUX En réponse, François Baroin dé­ voile sa volonté de disposer de 100 policiers municipaux à Troyes à l’horizon 2030. Pas une petite an­ nonce. Actuellement, la Ville em­ ploie un peu moins de 60 policiers municipaux (cela devrait être le cas à la fin du mandat en 2026), soit 1 policier pour 1 000 Troyens. Un ef­ fort déjà important pour une ville de 60 000 habitants. Atteindre le chiffre symbolique de 100 agents placerait Troyes parmi les villes les mieux dotées en France. Disposer d’une police municipale pléthorique n’est pourtant pas une obligation. Pour rappel, il n’est pas de la compétence d’un maire d’as­ surer la sécurité publique. C’est à l’État, via les policiers nationaux, d’assurer cette mission. Les poli­ ciers municipaux interviennent pour préserver la tranquillité pu­ blique.

...............................................................

« On ne peut pas faire comme si rien ne s’était passé ».

Bruno Baudoux, adjoint au maire chargé de la sécurité, et François Baroin, maire de Troyes lors d’une conférence de presse en juin dernier. Au­delà des moyens humains, la Ville de Troyes a également investi au niveau matériel. Le nouvel hôtel des sécurités devrait ouvrir à l’été 2024 rue des Bas­Trévois. Il ac­ cueillera notamment le centre de supervision urbain (CSU). Un lieu où une douzaine d’agents suivent en direct, 24 heures sur 24, les images de vidéosurveillance des 400 caméras de la ville. À cela s’ajoutent la réfection du stand de tir, l’expérimentation d’une brigade interbailleurs, l’équipement de minicaméras pié­ ton sur l’équipement des policiers. En parallèle, la Ville a lancé, en 2021, le Conseil des droits et de­ voirs des familles (CDDF). Un conseil qui vient en aide aux pa­ rents en difficulté face aux pre­

miers signaux faibles (décrochage scolaire, incivilités, etc.) de leurs enfants. Plus de 50 familles ont dé­ jà été reçues.

NE PAS LAISSER D’ESPACE POLITIQUE Arrivent alors la mort de Nahel, tué le 27 juin par un policier à Nan­ terre, et les émeutes qui s’en sui­ vent. La maison de quartier des Sé­ nardes est ravagée par les flammes. La violence franchit un cap. Du ja­ mais vu pour le maire qui durcit encore le ton. Il annonce son inten­ tion de favoriser les expulsions des délinquants récidivistes et leurs fa­ milles de leur logement social et demande leur interdiction de pa­ raître à Troyes. Là encore, François Baroin ne veut rien minimiser, rien cacher de la si­

tuation : « Je veux voir la vérité en face, dire les choses aux gens. Je veux agir en responsable, je ne veux pas mettre la poussière sous le tapis. Je veux dire que ce qu’il s’est passé en juin à Troyes, je ne l’ai pas vu en 30 ans. Je veux dire que voir des gamins de 11, 12, 13 ans dans la rue, c’est in­ supportable au titre de l’idée qu’on se fait de la responsabilité parentale. Je veux dire que le piège tendu aux pompiers au Point du Jour pour atti­ rer la police de telle sorte que d’autres aient quartier libre aux Sé­ nardes est insupportable. Ce sont des éléments nouveaux que nous n’avions pas sur Troyes. Le nier, c’est aggraver le mal. Prendre le problème à bras­le­corps avec un style direct, ça a pu surprendre, mais pas complè­ tement quand on me connaît vrai­

Surtout, parce qu’il a entendu les remarques des habitants, qui sont aussi des électeurs, lors des réunions publiques. Il a écouté une adolescente des Sénardes lui de­ mander ce qu’il pouvait faire pour mettre fin aux coups de feu qui la réveillent la nuit. Il a reçu les plaintes, quotidiennes cet été, des commerçants du centre­ville qui ont subi la présence de marginaux près de leurs boutiques. Il a vu des bâtiments publics brûler, des com­ merces pillés en juin. Il a constaté le profil très jeune des émeutiers. Il a entendu cette employée tertiaire du centre­ville lui dire, en réunion publique, sa peur de rentrer seule à sa voiture à la tombée de la nuit. Un sentiment d’insécurité, qui ne correspond pas toujours à une réa­ lité, auquel le maire veut répondre en montrant les muscles. « On ne peut pas faire comme si rien ne s’était passé », rappelle­t­il réguliè­ rement.

PRENDRE SES RESPONSABILITÉS

Les militants de gauche dénoncent les expulsions locatives La politique sécuritaire du maire n’est pas du goût des militants de gauche. En particulier sa volonté d’expulser des délinquants récidivistes de leurs logements sociaux avec leur famille. 25 militants de la France Insoumise, du Parti socialiste, du Parti communiste, de la Ligue des Droits de l’Homme, du POI, de Génération.s et des écolo­ gistes, nous ont adressé une tribune intitulée « Pour une approche humaniste et solidaire » afin de dénoncer cette proposition : « Concernant la délinquance, il est essentiel d’adopter une approche plus nuancée. Les dégradations urbaines sont condamnables, mais elles doivent égale­ ment être comprises comme un cri de désespoir et de colère émanant d’une partie de la population. L’exclusion radicale hors de la commune de personnes déjà condam­

nées ne semble ni juste ni réaliste. Cette mesure stigma­ tise et punit une seconde fois, alimentant des discours extrémistes. Traiter les délinquants/tes par encore plus de répression, en les excluant de la cité, n’apporterait aucune amélioration. Ce serait juste un aveu d’échec. Ici, on parle même de famille. Exclure des personnes peut avoir des répercussions sur l’emploi. Tout sera à reconstruire ailleurs. Cette punition collective veut dire déracinement scolaire pour les enfants, parcours sans doute plus long pour aller travailler et stigmatisation des membres de la famille. Il faut raison garder. Le principe de la double peine est inacceptable ! Nous devrions mettre l’accent sur l’accompagnement, la pédagogie, et la sensibilisation à la culture ».

Une manière aussi de mettre l’État devant ses responsabilités. La mai­ rie de Troyes n’hésite pas à écrire directement aux ministres pour les interpeller. L’édile a ainsi demandé à Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Éric Dupond­Moretti, ministre de la Justice, davantage d’effectifs de policiers et magis­ trats. Sans obtenir de grands résul­ tats. Le ministre de la Justice sera pré­ sent à Lavau ce mercredi pour inaugurer la nouvelle maison d’ar­ rêt. Le maire pourra renouveler di­ rectement son vœu.


MARDI

TROYES ET ENVIRONS

12

24 OCTOBRE 2023

SERVICES PUBLICS

ÉTAT CIVIL

La Poste Thibaud­de­ Champagne rouvre ce mardi

Naissances

Mariage

Naïla Haddou (17­10), 1, rue Paul­Bauduret, Saint­André­les­Vergers. Robin, Michel, Denis, Philippe Mabire (17­10), 2, ruelle des Maré­ chaux, Maisons­lès­Chaource. Livio, Jérôme Masullo (18­10), 11, rue Etienne­Dupont, Troyes. Roxanne Abram (20­10), 19, Grande­Rue, Arrelles. Islem Yagoubi Derlica (20­10), 2, chemin de la Carrière, Sainte­Maure.

Sonia Philippe et Romain, Henri, Jean­Claude Bottazzini (21­10).

TROYES. Fermé le 25 juillet en raison de profonds travaux de rénovation, le bureau de poste du 38, rue Louis­Ulbach rouvre avec la volonté de fluidifier l’accueil de la population.

Décès Bruno, Thierry, Henri Legrand (57 ans), 32, rue Saint­Roch, Nogent­sur­Seine (19­10). Jeannine, Madeleine Makson épouse Duchêne (86 ans), 34, rue des Roses, Creney­près­ Troyes (19­10). Liliane, Paulette Lallemand veuve Durey (85 ans), 2, rue de l’Eglise, Val­d’Auzon (20­10).

L'ACTUALITÉ EN FLASH ST-ANDRÉ-LES-VERGERS Alain Schneider joue ce mercredi à Gérard­Philipe Mercredi en fin d’après­midi (18 h 30), sur la scène de l’espace Gérard­Philipe à Saint­André­les­ Vergers et dans le cadre des Nuits de Champagne, l’auteur, composi­ teur et interprète Alain Schneider va à la rencontre de son public, soit les jeunes et les autres. Avec lui, on n’esquive pas la réflexion sur le monde tel qu’il va – du bien au pas bien et même au carré­ ment mal – en traitant les sujets d’actualité qui concernent toutes les générations, les petits d’aujourd’hui étant les grands de demain. Tout au long d’une carrière déjà longue (faut­il avouer qu’il sera d’ici peu septuagénaire), le chanteur vosgien n’a jamais baissé la garde, en termes d’exigences, à l’image de son travail au début des années 2 000 pour les cédéroms de soutien scolaire Adibou. Depuis, il a sorti huit autres albums et publié une douzaine de livres, souvent musicaux, pour les enfants. Sa carte de visite s’enrichit de plusieurs coups de cœur de l’Académie Charles­Cros. Les chansons de son spectacle Mundo Pataquès jettent un regard lucide sur la vie de ses contemporains, en décriant par exemple un Narcisse obnubilé par les images de son smartphone (Moi moi moi), en évoquant voire invo­ quant le philosophe Platon et son fameux mythe de la caverne (Papi Platon), en décortiquant la psychologie intime de tout un chacun (Regarde ton nombril) ainsi que bien d’autres thèmes. Spectacle « Mundo Pataquès » avec Alain Schneider, mercredi 25 oc­ tobre à 18 h 30, espace Gérard­Philipe.

Un agent sera positionné sur la première table dans l’espace grand public. Il aura pour charge d’aiguillonner le public. Photos Lise Hériot

É

viter au maximum les files d’attente qui durent et s’adap­ ter aux nouvelles attentes de la clientèle, tels sont les enjeux du bureau de poste de Troyes Thibaud­ de­Champagne « nouvelle généra­ tion », qui rouvre ce mardi après­ midi à 14 h après trois mois de tra­ vaux. Depuis le 25 juillet dernier, date de fermeture pour laisser place aux travaux, les 260 m2 de l’établissement phare du centre­ ville troyen – basé au 38 rue Louis­ Ulbach et qui draine en moyenne entre 350 et 400 passages par jour* – a subi une rénovation de fond en comble, de la menuiserie à la pein­ ture, en passant par un réagence­

ment de l’espace. Le tout pour la somme rondelette de 620 000 €. Nombreuses, les nouveautés se voient dès l’entrée. Que ce soit par le guichet mobile par tablette nu­ mérique, les trois automates de nouvelle génération pour les per­ sonnes autonomes ou la grande table d’accueil, qui servira à ai­ guiller les clients selon leurs be­ soins (à ne pas confondre avec la table d’instance voisine, qui servira à la remise de colis).

PARMI LES 80 BUREAUX DE POSTE EN FRANCE TRANSFORMÉS D’ICI 2024 S’y ajoutent la vitrine La Poste mo­ bile, permettant pour la première fois de découvrir des portables sur place, les deux espaces réservés

aux clients professionnels – « pour une prise en charge en moins de cinq minutes », promet Matthieu Mal­ lard, directeur du bureau de poste troyen où 26 personnes travaillent actuellement –, l’espace collabora­ tif pour les six conseillers bancaires « qui permettra de traiter des dossiers plus complexes, les demandes de cré­ dit » ou encore la salle réservée pour Louvre Banque Privée, la fi­ liale du groupe La Poste, qui arrive­ ra normalement au premier tri­ mestre de l’année prochaine. « Elle s’occupera des situations patrimo­ niales, de la gestion immobilière ou de fortune », précise le directeur. Des « bulles de rendez­vous » ont été aussi créées pour renforcer la confi­ dentialité des échanges. Quant au guichet en forme de U, il sera réser­ vé aux opérations plus longues comme le retrait d’argent. ...............................................................

L’établissement phare du centre­ville troyen draine en moyenne entre 350 et 400 passages par jour.

Les 26 employés du site vont bénéficier de nouvelles conditions de travail.

« Nous faisons partie de la première livraison des bureaux de poste nou­ velle génération », indique encore Matthieu Mallard. En France, en ef­ fet, 80 bureaux doivent subir un lif­ ting similaire d’ici 2024. *Chiffre pour l’année 2022

À NOTER Troyes Visite de la résidence senior Le Carré Madeleine : précision La réunion d’information et la visite de la nouvelle résidence seniors le

Carré Madeleine initialement an­ noncée le jeudi 26 octobre à 18 h 30, dans l’article paru samedi 21 octobre, aura lieu à la même date mais à 15 h sur le site au 6, rue Ravelin.

DES PROS À VOTRE SERVICE SERVICES

TROYES OCTOBRE 2023 2001667218

RÉDUCTION 50% DE D’IMPÔTS* Avance immédiate

ENTRETIEN DE VOS PARCS ET JARDINS 03 25 79 49 75 - www.menagez-moi.fr 2001487570

4, rue Altiero-Spinelli - 10300 SAINTE-SAVINE

P L O M B E R I E - C H A U F FA G E N° Siret 35324758800026

CLÉMENT BATTELIER

Entreprise ALAIN GARTISER INSTALLATIONS CHAUFFAGE - SALLE DE BAINS - DÉPANNAGES PLOMBERIE ENTRETIEN CHAUDIÈRES - POMPES À CHALEUR - CLIMATISATION 9, rue de la Basse-Charme - 10000 TROYES Taux horaire : 47,62 (TVA 5,5 %), 50,00 (TVA 10 %), 56,25 (TVA 20 %) Tél. 03 25 80 04 45 - Fax 03 25 76 15 21 2000950986VD €


Du mardi 24 octobre au dimanche 5 novembre 2023(a)

VOTRE RÉGION A BON GOÛT. FABRIQUÉ À

BRASSÉE À

GERTWILLER (67)

HOCHFELDEN (67)

-30

%

DE REMISE IMMÉDIATE* € 5,49

2,49 €

3,84 €

L’UNITÉ

PAIN D’ÉPICES DES GOURMETS PUR MIEL 50% FORTWENGER ou différentes variétés disponibles en magasin 200 g - 12,45 € le kg

LE PACK

BIÈRE DE NOËL MÉTÉOR ∆ 5,8% vol. 6 x 25 cl - soit 1,5 l - 2,56 € le litre

FABRIQUÉ À

FABRIQUÉ À

REIMS (51)

ERSTEIN (67)

3,49 €

L’UNITÉ

3,15 €

L’UNITÉ

CHARLES VII CRAQUANT CHOCOLAT AU LAIT FOSSIER 175 g - 18 € le kg

AMANDES ENTIÈRES NICLAUS 130 g - 26,85 € le kg ou amandes en poudre ou amandes effilées à 3,69 € l’unité 160 g - 23,06 € le kg

Les remises immédiates sont calculées par comparaison avec les prix publics conseillés au niveau national par l’enseigne Intermarché. (Suggestions de présentation) (a)Selon horaires et jours d'ouverture. Informations sur www.intermarche.com *Voir modalités en magasin. Retrouvez les produits de notre région dans les magasins participants du département 10. Les magasins ayant rejoint récemment l’enseigne Intermarché et participants aux opérations du prospectus ne disposent pas de certaines références en raison du caractère saisonnier ou local de ces références et d’une impossibilité d’adapter les quantités et délais de production ou d’approvisionnement desdites références par nos fournisseurs. Dans ce cas, nous vous invitons à vous référer à la communication en magasin ou sur intermarche.com pour vérifier la disponibilité des produits du prospectus dans le magasin sélectionné.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DES OFFRES RÉGIONALES SUR L’APPLI ET INTERMARCHE.COM POUR VOTRE SANTÉ, PRATIQUEZ UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE. WWW.MANGERBOUGER.FR ∆ L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ, À CONSOMMER AVEC MODÉRATION. La loi interdit la vente d’alcool aux mineurs - des contrôles sont réalisés en caisses.

Annonceur : ITM Alimentaire International - RCS PARIS 341 192 227 - SAS au capital de 149 184 € - Siège social : 24, rue Auguste Chabrières 75737 Paris Cedex 15 Production : RCS St-Etienne 507 475 465 - Sous réserve d’erreurs typographiques - 2023. Crédits photos : stock.adobe.com. Photos non contractuelles. CR S43 OCTOBRE1 - R2 - EST

Cette semaine, retrouvez notre sélection de produits de votre région. Grâce à nos partenariats avec des PME près de chez vous, nous préservons le savoir-faire culinaire, la qualité gustative et les emplois locaux. Ça fait moins loin pour vous et c’est meilleur pour l’environnement. À retrouver en magasin, sur intermarche.com et sur l’application.


MARDI

TROYES ET ENVIRONS

14

24 OCTOBRE 2023

VOIRIE

Pourquoi les travaux de voirie ont pris du retard ? SAINT­JULIEN­LES­VILLAS. Dans un contexte économique tendu, la Ville a choisi l’option de rénover en priorité ses bâtiments communaux aux dépens de la voirie. Explications. SYLVIE GABRIOT

L

e programme des travaux de voirie promis, lors de la cam­ pagne des municipales de 2020 par le maire sortant Jean­ Michel Viart, a du plomb dans l’aile. Alors que la propagande électorale listait la réfection complète des rues Gambetta, de la Haute Moline, des Vannes, Jean­Jacques­Rousseau, de l’ave­ nue de la Gare et du boulevard de Dijon, pour « plus de 5 millions d’euros sur 6 ans », moins de trois ans avant la fin du mandat, la promesse est compromise. ............................................................

« Les finances de la commune ne suivent pas suffisamment » Jean­Michel Viart, maire

Au chapitre des travaux réalisés, notons une portion de la rue Jean­Jacques­Rousseau et la longue rue des Vannes dont la re­ qualification devrait être termi­ née d’ici la fin d’année.

Pour le reste, le maire Jean­Mi­ chel Viart reconnaît un retard no­ tamment lié au contexte écono­ mique et aux orientations budgé­ taires : « On a pris un peu de retard sur les travaux de voirie parce que les finances de la commune ne suivent pas suffisamment. Nous avons investi très lourdement en 2022 et 2023 et je ne pouvais pas rajouter des travaux sur 2023. Je reconnais, nous nous sommes for­ tement recentrés sur les bâtiments pour plusieurs raisons : si on vou­ lait accueillir les Jeux olympiques, il fallait refaire le gymnase ; sur la petite enfance, nous n’étions pas sûrs d’avoir, plus tard, la subven­ tion d’1 M € que nous avons obte­ nue, donc on s’est lancé. » À cela s’ajoute la requalification des groupes scolaires Robin­Noir (1 M €) et Fernand­Ganne (1,5 M €). « Nous n’avions pas pré­ vu de refaire les écoles, mais si on ne voulait pas faire exploser les dé­ penses énergétiques, il fallait s’oc­ cuper des bâtiments », complète l’édile sancéen. « Ces travaux vont nous permettre, à partir de l’année

La requalification de l’avenue de la Gare, particulièrement dégradée, est programmée en 2025. La Ville lancera les études en 2024. prochaine, de réduire nos coûts énergétiques même si les prix flambent. »

13,5 tonnes de bouchons d’amour chargés

20 tonnes de bouchons ont été entreposées au local rue de la Gare. Après le chargement qui n’a pu avoir lieu au printemps faute de camion,

jets (voir encadré), nous allons ar­ river à ce qui était prévu, soit entre 5 et 6 M € ».

Les prochains chantiers de voirie 1. Rue Gambetta : – du rond­point de l’église jusqu’à la rue de l’Egali­ té, les travaux sont prévus en 2024, en même temps que la rue Gentilly. Une réunion publique sera programmée et le projet retravaillé si besoin. – le long du cimetière : le stationnement est à revoir ainsi que le verdissement de la voie. « Il y a moins d’urgence et il nous faut encore du temps », indique le maire Jean­Michel Viart. – du rond­point de l’église jusqu’au rond­point Pécheux (à l’intersection avec l’avenue de la Gare) : « Il est plus urgent d’agir sur cette portion de rue mais cela demande de la discussion. » En effet, la requalification intégrera une circulation en sens unique, de façon à aménager les trottoirs pour les piétons et à créer une voie douce. « Dans la même idée de ce qui est fait rue des Vannes », avance le maire. « Mais cela nécessite de discuter, en amont, avec les riverains. » 2. Avenue de la Gare Particulièrement défoncée, sa requalification est

LA CHAPELLE­SAINT­LUC

La présidente de la région Cham­ pagne­Ardenne et de l’Aube de l’as­ sociation nationale Les bouchons d’amour, Evelyne Cronier, peut être fière du dévouement des bénévoles du département, disséminés sur le territoire et des Aubois qui remettent les bouchons plastiques dans les di­ vers points dédiés. Grâce à leur dévouement pour la ré­ cupération de bouchons plastique tout au long de l’année, 20 tonnes étaient entreprosées sous le hangar du siège aubois de l’association. La cinquantaine de bénévoles qui ont répondu à l’appel de la présidente pour l’aide au chargement, dont des personnes du CADA, la société Astral, l’Association de Jésus Christ, des jeunes du centre de loisirs de Pont­ Sainte­Marie, et des aides sponta­ nées, se sont relayés pour passer les sacs, les hisser dans le camion et les vider de leur contenu multicolore.

Environ deux millions de travaux de voirie ont été réalisés et le maire assure « avec les autres pro­

celui chargé ce 18 octobre n’a pu prendre « que » 13,5 tonnes, acheté 330 € la tonne par le recycleur SULO de Langres qui fabrique des pou­ belles. La présidente précise qu’un euro col­ lecté égale un euro remis au niveau national, qui reverse une somme an­ nuelle aux associations sur le plan régional. Cette dotation est utilisée, après constitution d’un dossier, pour aider les personnes reconnues han­ dicapées qui ont utilisé tous les re­ cours en amont pour l’aménagement d’une salle de bain, l’équipement d’une voiture ou l’achat de matériel informatique adapté. L’association recherche des béné­ voles pour venir effectuer le tri et la mise en sacs des bouchons qui ar­ rivent au local rue de la Gare, quelques heures par semaine. Renseignements : Tél. 06 81 69 71 46 ou par mail à : evbouchons@aol.com

programmée en 2025 et les études seront lancées en 2024. La gestion des eaux pluviales sera intégrée au projet : plus une goutte d’eau n’ira dans le Trif­ foire, tout sera infiltré directement dans le sol. Un an de travaux est à prévoir. 3. Rue de la Haute­Moline Deux tiers de la voirie sont de la compétence de la ville de Troyes, il est donc nécessaire de coordonner une action entre les deux communes. « Une remise en état de l’assainissement a déjà été faite. Un travail de réflexion est en cours au niveau de l’eau potable car il existe actuellement deux réseaux distincts. Nous devrons aussi retravailler le stationnement, le verdis­ sement et la gestion de l’eau pluviale. » Aucune date n’est avancée. 4. Boulevard de Dijon Si une partie des trottoirs est à la charge de la Ville, c’est à Troyes Champagne Métropole que revient l’aménagement de la voirie. Et le boulevard de Dijon n’est pas la seule entrée de ville à requalifier (Sainte­ Savine, Pont­Sainte­Marie…)

En image

SAINTE­SAVINE

Des dizaines d’élèves réunis pour une parenthèse musicale Vendredi soir, L’Art déco a accueilli les élèves de l’école de musique et de danse ainsi que leurs professeurs pour la première parenthèse musicale de l’année, en présence de la directrice Béatrice Michaud. Les parents et grands­parents ont apprécié les performances de ces jeunes musiciens qui se sont produits seuls, en duo, en trio ou avec leur professeur. Les élèves ont proposé un répertoire varié et de qualité. Au bar, l’association de parents d’élèves de l’école de mu­ sique et de danse, « Dance & Musik » tenait à disposition du public quelques pâtisseries et boissons. La parenthèse s’est refermée sur une gracieuse prestation d’un groupe de danseuses.


MARDI

TROYES ET ENVIRONS

24 OCTOBRE 2023

15

PONT-SAINTE-MARIE

SUR VOS AGENDAS

Le pari Sweet Délices est lancé

St-Parresaux-Tertres

A

près Montauban, Albi, Marin, Caen et Agen, Pont­Saint­Ma­ rie est la sixième commune à accueillir un Sweet Délices. Créée en 2020 dans le Tarn­et­Garonne, cette jeune franchise portée sur la pâtisserie et le cake design a pris son essor durant la crise du Covid, qui a remis au goût du jour la cui­ sine à la maison. Elle développe trois activités différentes : la vente d’ustensiles de cuisine, l’organisa­ tion d’ateliers de confection pour enfants (10 places), adultes (6) et duos (6) et la commercialisation de gâteaux personnalisés.

Les Noës-près-Troyes Anciens combattants La réunion mensuelle de la section des Noës de l’Union nationale des combattants aura lieu lundi 30 oc­ tobre à 20 h 30, salle Jacques­ Bezançon. À l’ordre du jour, les cérémonies du 11 novembre et du 5 décembre.

VOS INFORMATIONS PRATIQUES UTILE

« GRAND SAUT DANS L’INCONNU » Installée dans la galerie commer­ ciale longeant le McDonald’s, cette nouvelle enseigne, qui ouvre ce mardi, est gérée sur place par Fan­ ny Goncalves. épaulée par Mélanie Lemoult, salariée. Inspectrice des finances publiques pendant 15 ans, la première souhaitait effec­ tuer ce « grand saut dans l’incon­ nu » que représente la gestion de sa propre entreprise. « J’ai vu un reportage télé de M6 sur cette en­ seigne au moment de son lancement et qui a cartonné pendant le Covid, parce qu’elle était restée ouverte », narre­t­elle. Deux ans de préparation et trois mois de travaux intenses plus tard

Concours de citrouille, spectacle de magie et bal costumé Dimanche 29 octobre à partir de 14 h, le comité des fêtes de Saint­ Parres­aux­Tertres organise une fête d’Halloween, ouverte à tous, à la salle Deterre­Chevalier, rue Henri­ Berthelot. Les gentils monstres, sorcières et fantômes pourront concourir pour la plus belle sculp­ ture de citrouille. Gilles Rigoli présentera son spectacle de magie et un bal costumé animé par le DJ

Boris clôturera cet après­midi festif. Goûter offert aux enfants. Entrée 5 €, gratuit pour les moins de 3 ans. Réservation au 06 74 73 44 36 ou au 06 86 12 09 68.

Mélanie Lemoult et Fanny Goncalves ouvrent leur boutique ce mardi. – « un gros investissement » –, celle qui devrait passer son diplôme de CAP pâtisserie l’an prochain en­ tend faire de sa passion son nou­ veau métier. Ce samedi, Mélanie Lemoult et elle assureront leur premier service pour un anniver­ saire, tandis que des premiers cré­ neaux pour des ateliers ont été ré­ servés. « Même s’il y a la concur­ rence d’Internet, on sait qu’il y a une vraie demande pour ça ». Dans les

150 m2 du commerce, composé pour l’instant d’une boutique de­ vant et d’une cuisine derrière, un espace est encore inexploité. Un second atelier, animé par un autre salarié, pourrait y voir le jour à terme. CLÉMENT BATTELIER Sweet Délices, 37, rue Danton à Pont­Sainte­Marie. Ouverture du mardi au samedi, de 10 h à 18 h 30 (sauf 18 h le samedi). Réservations et commandes sur le site internet : https://www.sweet­delices.fr/

PHARMACIE DE GARDE Pharmacie Sarrail, 3, av. Roger­ Salengro, La Chapelle­Saint­Luc. PISCINES ­ Chartreux, de 8 h à 12 h et de 14 h à 19 h 45. ­ Vouldy, fermeture technique.

­ Aqualuc, de 12 h à 20 h. PATINOIRE DES 3 SEINE De 10 h à 12 h, de 14 h 30 à 17 h 30 et de 21 h à 23 h 30. MÉDIATHÈQUES ­ Médiathèque Jacques­Chirac, de 10 h à 19 h. ­ Sites des Chartreux et des Marots, de 14 h à 18 h.

LA RÉDACTION DE TROYES Bourse du travail ­ BP 532 ­ 10081 TROYES cedex Tél. 03 25 71 75 75 Courriel : redaction@lest­eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (servicenecrologie@rosseladvertising.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0809 102 259

Vous en rêviez... ENFIN IL EST LÀ

Retrouvez l’intégralité de nos offres chaque semaine sur www.lidl.fr & sur l’application lidl + rubrique catalogues

NOUVEAU VOTRE SITE DE COMMANDE EN LIGNE LIDL.FR EST DÉSORMAIS

OUVERT

LES MEILLEURES OFFRES DISPONIBLES TOUS LES JOURS 24H/24 ET 7J/7


AUTOUR DE TROYES

16 JEUGNY

Le Club des amis ou le bénévolat au quotidien ANDRÉ DOLAT

L

e dévouement désintéressé, c’est bien ce qui ressort de la dernière assemblée générale du Club des amis de Jeugny, dé­ montrant ainsi, une fois de plus, que ce bénévolat reste bien actif dans la commune. L’occasion aussi de se remémorer le programme des animations fes­ tives 2023, bien suivies et toujours en cours, avec la soirée beaujolais du 17 novembre et un spectacle de Noël pour les enfants le 9 dé­ cembre. Mais le Club des amis de Jeugny, c’est aussi la célèbre « Gre­ nouille bleue », l’espace multiser­ vices créé et soutenu par la muni­ cipalité, qui œuvre au quotidien au service des habitants de la com­ mune et du secteur (dépôt de pain, bar associatif, après­midi jeux et détente, services à la personne, etc.). Si l’on y ajoute des finances saines, un bureau reconduit à l’unanimité, un programme alléchant pour les mois à venir, certes on peut tou­ jours rêver, mais soyons réalistes, que demander de plus !

LES BORDES­AUMONT

Un grand « Oui ! » pour Mélanie et Yann Samedi après­midi, Laurent Chatel, maire de la commune, assisté de Laurence Pestel, conseillère municipale, ont re­ cueilli les consentements mu­ tuels de Mélanie Eyrignoux, psychologue, et de Yann An­ driot, infirmier, domiciliés aux Bordes­Aumont. Ils ont échan­ gé leur consentement accom­ pagnés de leurs filles Alicia et Noémie, de leurs témoins et sous le regard bienveillant de leur famille et de leurs amis. Après l’échange d’un petit pré­ sent, le maire, au nom de l’ensemble de l’équipe municipale, a sou­ haité à cette sympathique famille tous ses vœux de bonheur.

ASSENAY Des membres attentifs. à Provins, voire d’autres projets évoqués par les participants. Le tout à préciser et à découvrir bien­ tôt dans votre boîte à lettres.

Le bureau de l’association : présidente, Edwige Moreau ; vice­présidente, Christiane Adnot ; trésorière, Véronique Hillairet ; secrétaire, Lysiane Durney.

LUSIGNY-SUR-BARSE

Une auteure et illustratrice à la Bulle Dans le cadre du Salon du livre jeu­ nesse, la médiathèque la Bulle de Lusigny­sur­Barse a eu la chance d’accueillir samedi une auteure, illustratrice d’exception pour les tout­petits : Jeanne Ashbé. Avec 80 livres édités, dont plus de 60 au catalogue actuel de l’École des loisirs, Jeanne Ashbé a de quoi transmettre. Elle a offert un temps de lectures pour les bébés et bouts de chou, tout en alternant récits d’anecdotes et réflexions pour les adultes. Elle a ensuite fait apparaître Mouf, le doudou de Lou, en pein­ ture. Puis les bambins ont pu jouer dans la médiathèque qui s’est trans­ formée un moment en ludothèque toute en harmonie, pendant que Jeanne Ashbé continuait à dialoguer avec les parents et professionnels de la petite enfance. Jeanne explique l’importance des livres dès quelques semaines de vie, exemples à l’appui : « Les capacités langagières des jeunes enfants ont

En images

Le bureau reconduit à l'unanimité.

VALEURS SÛRES Pour 2024, sont d’ores et déjà arrê­ tées les valeurs sûres, conviviales et appréciées : tournoi de belote le 28 janvier, soirée loto le 23 mars, vide­greniers le 5 mai, découverte nature au printemps, etc., et pour­ quoi pas, un rallye moto, une sortie

MARDI

24 OCTOBRE 2023

Temps de lecture avec Jeanne Ashbé. énormément régressé », constate et déplore Jeanne Ashbé. « A l’heure où les enfants connaissent les couleurs en anglais, ils ne savent pas faire une phrase pour demander de l’aide pour mettre un manteau ou redemander de la purée. Sur les tablettes, les petits doigts cliquent, et perdent en chaleur

humaine, en paroles, en contexte, en mots qui font sens. » Jeanne a créé toute une série d’albums adaptés aux petites mains qui pointent et at­ tendent le récit d’un grand, des al­ bums pour « se parler ». Ne pas hési­ ter à se procurer ces objets derniers cris ! MARIE­CLAUDE MANNEQUIN

Charles et Cécile se sont dit oui Ce samedi 14 octobre, sous un soleil radieux, David Garnerin, maire d’Assenay, a eu le plaisir de célébrer l’union de Charles Balzarini, me­ nuisier, et de Cécile Virey, assistante d’éducation. C’est accompagnés de leurs deux enfants Calïa et Clessie, de leurs familles et amis qu’ils se sont dit oui ainsi que devant leurs témoins, Benjamin Coffinet, élec­ tricien, Mathieu Balzarini, technicien en diagnostics, Céline Coffinet, infirmière, et Cathy Laurent, conseillère pénitentiaire. Cécile est bien connue dans le village pour son investissement au sein du comité des fêtes et d’Au comptoir d’Assenay. Le journal présente aux mariés tous ses vœux de bonheur.

L’ACTUALITÉ EN FLASH ROUILLY-SACEY Ateliers informatiques pour les seniors L’ADMR de l’Aube lance le programme « Informatiquez­ vous » : une opportunité gratuite pour les seniors de Rouilly­Sacey et des com­ munes voisines d’explorer le monde numérique. « Informatiquez­vous » a pour objectif de rendre les seniors de plus de 60 ans autonomes dans l’utilisation de l’outil informatique, favorisant ainsi leur intégration dans le monde numé­ rique moderne. Le programme « Informatiquez vous » se déroulera sur 8 séances de 2 heures. Ces 8 séances sont entièrement gratuites. Pour les cours, des ordinateurs seront mis à la disposition des participants. Les participants qui ne disposent pas d’ordinateurs pourront ainsi profi­ ter pleinement de l’expérience. Les séances seront animées par un professionnel informaticien expérimenté. Dates des séances (de 14 h à 16 h) : pour novembre, les jeudis 16, 23, 30. Pour décembre, les jeudis 7, 14, 21. Pour janvier 2024, les jeudis 11 et 18. Les places étant limitées à 10 personnes au maxi­ mum, les participants sont invités au plus vite à s’inscrire par télé­ phone au 07 86 68 12 02.


MARDI

PAYS D'OTHE

24 OCTOBRE 2023

17

SPORT

Un label et une inauguration FONTVANNES. Le complexe sportif a été inauguré

et le label commune sportive Grand Est a été remis par le CROS.

S

amedi dernier, l’inaugura­ tion des nouvelles struc­ tures du complexe sportif de Fontvannes a rassemblé élus, res­ ponsables associatifs et béné­ voles, chefs d’entreprises et la po­ pulation pour la remise du label « commune sportive Grand Est » 2022­2026. Tous sont entrés en­ semble sur le terrain de football après la coupure du ruban inau­ gural. Le label décerné par le CROS (Co­ mité régional olympique et spor­ tif) Champagne­Ardenne récom­ pense les communes où existent de vraies valeurs sportives parta­ gées entre élus, dirigeants et bé­ névoles qui œuvrent en synergie pour les loisirs et la santé de leurs concitoyens. .............................................................

« Nous serons toujours à tes côtés pour les projets à venir » François Baroin Une centaine de communes seulement dans la région ont été labellisées, dont Fontvannes au vu des projets, du travail et des investissements qui ont mobilisé les bonnes volontés. En effet, de­ puis l’obtention d’un premier la­ bel, la commune a réalisé de gros travaux au niveau du pôle éduca­ tif, sportif et médico­social qui comprend l’école, le groupe sco­ laire de l’Orée d’Othe, avec les écoles et l’accueil de loisirs, le foyer de vie des Tomelles et le complexe sportif. La mise aux normes du terrain de football, la création d’un terrain multi­sports et d’un parcours de santé, la création de vestiaires modulaires et d’un club house « Maison des associations », la rénovation du court de tennis, l’optimisation de la salle des fêtes, la mise en sécurité du site par caméra de surveillance marquent une volonté de s’orien­

ter vers le bien vivre ensemble. Le maire, Didier Leprince, a tenu à saluer un excellent travail d’équipe, élus et agents de la col­ lectivité, sur le mandat précédent et l’actuel, le soutien de l’en­ semble des collectivités parte­ naires, de l’Etat et de la FFF, et la qualité des ouvrages réalisés par les artisans. Il a tenu à remercier tous les partenaires et notam­ ment les responsables associatifs engagés, à l’image du président de la JSVPO, Jérôme Erard.

Le pôle sportif est situé à proximité du groupe scolaire.

LES NOUVELLES STRUCTURES INAUGURÉES François Baroin, président de Troyes Champagne Métropole, a rendu un hommage profond et amical au maire et conseiller dé­ partemental, Didier Leprince, qui est par ailleurs son vice­pré­ sident en charge de la culture, ainsi qu’à toutes ses équipes qui ont porté ce projet et l’ont mené à terme. « Et nous serons toujours à tes côtés pour les projets à venir et ton engagement sur la transmis­ sion des valeurs républicaines qui nous rassemblent », a ajouté le président de TCM et maire de Troyes. .............................................................

« Il faut penser aux petits de notre territoire qui seront les grands de demain. » Annie Duchêne Ce programme visait à renforcer, diversifier et sécuriser l’offre sportive au bénéfice des nom­ breux utilisateurs des deux asso­ ciations dynamiques que sont la JSVPO et le FC Métropole troyenne, représentant ensemble plus de 700 adhérents, des élèves du groupe scolaire de l’Orée d’Othe, des résidents du Foyer des Tomelles et plus largement des habitants du bassin de vie.

Le renouvellement tant attendu du label « commune sportive ». Les travaux ont bénéficié d’un budget de 405 K€ avec 21 % de reste à charge pour la commune, compte tenu du soutien de Troyes Champagne Métropole, du Département de l’Aube, de la Ré­ gion Grand Est, de l’État et de la Fédération française de football.

UNE DISTINCTION MÉRITÉE En remettant solennellement, pour la seconde fois, le label aux élus du village, Michel Lequeux, vice­président du CROS Grand Est, a souligné l’enjeu des asso­ ciations sportives et culturelles du bassin de vie, essentielles au bien­être des territoires. Sybille Bertail, au nom du président Phi­ lippe Pichery, a souligné le rôle

des bénévoles, piliers de la vie as­ sociative, sans qui les élus ne pourraient rien mettre en œuvre et salué l’inconditionnelle éner­ gie du maire consacrée au sport, à la jeunesse et au territoire. Annie Duchêne, maire d’Estissac et conseillère régionale, a rappelé le soutien entier de la Région Grand Est aux projets des 5 121 com­ munes du Grand Est : « Il faut penser aux petits de notre territoire qui seront les grands de demain. » Véronique Brncic s’est réjouie de voir le sport à l’honneur en cette année olympique. La représen­ tante de l’inspectrice d’académie a félicité les élus des trois com­ munes du RPI Messon­Bucey­ Fontvannes pour leur engage­

ment ainsi que leur volonté d’ac­ compagner les élèves dans leur développement en appui de l’éducation par le sport et la culture, en référence à l’initiation à la pratique sportive portée par la JSVPO et à l’orchestre à l’école dirigé par Music en Othe au sein des écoles dans le temps scolaire. Après l’inauguration et la remise du label, un temps d’échanges et de convivialité a réuni les élus du territoire, les personnalités pré­ sentes, les dirigeants, éducateurs et bénévoles, les entreprises par­ tenaires et artisans qui ont réalisé les ouvrages autour du verre de l’amitié et qui partageront, peut­ être, de nouveaux projets pour la commune et son bassin de vie.


MARDI

PAYS D' OTHE ET D'ARMANCE

18

24 OCTOBRE 2023

CHAOURCE

ERVY-LE-CHÂTEL

apprentis comédiens Cross du collège E.­Belgrand, Les vont brûler les planches un beau moment collectif

Belle matinée sportive pour les collégiens.

L

e traditionnel cross du collège Eugène­Belgrand a eu lieu mercredi 18 octobre. Cet évé­ nement s’intègre dans la promo­ tion du sport scolaire et plus spé­ cifiquement dans le projet EPS du collège (travail sur l’endurance). Il s’agit alors pour les élèves de se confronter à un exercice sportif, de mettre à l’épreuve les appren­ tissages réalisés pendant les cours d’EPS et de s’engager dans un ef­ fort physique maîtrisé. Ce fut un beau moment collectif qui a rassemblé tous les élèves au­ tour d’un enjeu commun. Même les dispensés ont joué un rôle im­ portant dans l’organisation. Les

différents parcours dans un champ vers le Cosec ont naturel­ lement été adaptés à la classe d’âge des élèves. Les adultes de l’établissement et la protection ci­ vile étaient répartis à tous les points clés du tracé et assuraient la sécurité. ...............................................................

Les adultes de l’établissement et la protection civile étaient répartis à tous les points clés du tracé et assuraient la sécurité.

Les élèves ont quitté l’événement en fin de matinée avec de belles courbatures et quelques chevilles un peu douloureuses mais tous garderont en mémoire un beau moment passé tous ensemble. Le principal, Franck Saillard, a d’abord félicité les équipes péda­ gogiques et particulièrement les enseignants d’EPS pour l’organisa­ tion millimétrée mais également les élèves très persévérants qui ont donné le meilleur d’eux­ mêmes. ll a tenu aussi à remercier le propriétaire de la parcelle « la Fontaine » pour le prêt du champ ainsi que la scierie Collignon pour le don de piquets de balisage.

SAINT-MARDS-EN-OTHE

Une nouveauté à la MJC de Chaource : l’atelier théâtre pour les enfants. mettant aux timides de sortir de leur coquille, aux extravertis de mieux partager leur énergie avec le groupe ! Les places sont limitées au nombre de douze participants. Cette section est ouverte tous les mercredi après­midi de 14 h à 15 h 15 à la MJC­MPT, il n’y aura pas de séance lors des vacances scolaires. Pour tout renseigne­ ment complémentaire sur les inscriptions : tél. 07 67 89 65 52, Tiphanie Viardot. D.G­G

L’ACTUALITÉ EN FLASH FONTVANNES Collecte de sang le 27 octobre L’association du don du sang bénévole d’Estissac et environs vous propose de donner votre sang lors de la prochaine collecte qui aura lieu à la mairie de Fontvannes vendredi 27 octobre, de 14 h à 18 h 30, afin d’aider les patients qui en ont besoin. Vous pouvez réserver votre horaire sur mon­rdv­dondesang.efs.sante.fr.

MARAYE-EN-OTHE

Les petits monstres défilent Avec un peu d’avance sur le ca­ lendrier, l’école de Saint­Mards­ en­Othe a fêté Halloween en ce dernier jour avant les vacances, vendredi 21 octobre. Enfants et adultes sont venus dé­ guisés, en sorcières, vampires, squelettes, diables et diablesses, loups­garous, mariées san­ glantes, clowns tueurs ou infir­ mières sanguinolentes… Entre 11 h et midi, une éclaircie bienvenue leur a permis de défi­ ler dans les rues du village, no­ tamment à la mairie, à la brasse­ rie Chez Alex, et chez quelques généreux habitants. La récolte de bonbons a été particulièrement fructueuse cette année ! L’après­midi, les trois classes se sont réunies pour un goûter où elles ont partagé les gâteaux têtes de mort et sablés en forme d’os ou de citrouille confection­ nés le matin ou la veille.

Très entreprenant en loisirs créa­ tifs, la MJC­MPT favorise l’expres­ sion artistique au travers de di­ vers projets. Une nouveauté à la MJC de Chaource : l’atelier théâtre pour les enfants. La Com­ pagnie des p’tits artistes, créée par l’animatrice Tiphanie Viardot, « c’est en fait une section théâtre pour enfants ». « Notre objectif se­ rait de faire une représentation sur une pièce que nous avons travaillée dans l’année… » Ce mercredi, l’atelier théâtre a débuté avec l’animateur BPJEPS, Benjamin a lancé la réplique, les premiers pas pour Elsa et Do­ rinne dans la saynète « Une sor­ cière belle comme le jour ». Le mot d’ordre : découvrir la scène et y prendre beaucoup de plai­ sir. La thématique est donnée, on joue sur les émotions avec une petite place pour l’improvisa­ tion… « L’atelier théâtre fait tra­ vailler la concentration, la confiance en soi, la gestion de l’es­ pace. » Et, pour preuve, les en­ fants se lancent, très à l’aise, sur la scène. Au cours de ces séances, les enfants pratiquent des jeux qui leur donnent le goût de l’écoute et de l’expression, per­

Atelier bien-être « Bougies et savons d’Halloween » Mercredi 25 octobre le Nid de créateurs propose un atelier bien­être « Bougies et savons d’Halloween » 100 % naturel par Sandrine, socio­esthéticienne. De 14 h 30 à 16 h 30, venez fabriquer des bougies et des savons 100 % naturels. Vous pourrez emporter vos créations. L’atelier est ouvert à tous, enfants comme adultes. Tarif 25 € – matériel fourni – 8 personnes maximum – sur inscription mail niddecreateurs@yahoo.fr ou internet www.niddecreateurs.fr Rendez­vous: école de Maraye, derrière la mairie, angle de la rue du Pressoir et de la rue des Vergers, 10160 Maraye­en­Othe. Renseigne­ ments : 06 18 77 27 18.

Deux ateliers « Fil de fer »

Les élèves de Saint­Mards défilent en costume d'Halloween dans les rues du village. Et c’est sur un lancer de bonbons et de beaux souvenirs que les en­

fants joyeux sont partis en va­ cances de la Toussaint !

Jeudi 26 octobre, le Nid de créateurs propose deux ateliers Fil de fer, par Delphine Regneault, artisan d’art. ­ De 9 h 30 à 12 h 30, un atelier Fil de fer « couronne d’automne ». Delphine vous explique le maniement du fil et elle vous guide pour la réalisation d’une décoration proposée. Vous repartez avec votre création. Atelier adulte ouvert à partir de 14 ans. Tarif 40 € – matériel fourni – 6 personnes maximum – sur inscription émail niddecrea­ teurs@yahoo.fr ou Internet www.niddecreateurs.fr ­ De 14 h à 17 h, atelier Fil de fer « attrape­rêve ». Delphine Re­ gneault vous explique le maniement du fil et elle vous guide pour la réalisation d’une décoration proposée. Vous repartez avec votre création. Atelier adolescent ouvert de 8 à 14 ans. Tarif 35 € – maté­ riel fourni – 6 personnes maximum – sur inscription émail niddecreateurs@yahoo.fr ou Internet www.niddecreateurs.fr Rendez­vous, école de Maraye derrière la mairie (voir ci-dessus).


VIVRE À BAR-SUR-SEINE

MARDI

24 OCTOBRE 2023

19

BOUTIQUE ÉPHÉMÈRE

De la lingerie chic pour elle et lui avec « Les Dessous de Sophie » BAR­SUR­SEINE. Depuis le 18 octobre, Sophie Vallée qui parcourt les marchés depuis une trentaine d’années pour proposer des dessous

de qualité, a décidé d’installer sa boutique éphémère dans la commune jusqu’à la fin de l’année. Une aubaine pour les habitants ! VALÉRIE BILLAUDOT

chaleur, sont des critères qui l’in­ citent à réfléchir à cette éventualité. Et puis, elle se sent bien à Bar­sur­ Seine, alors pourquoi pas. « Je viens avec des produits de qualité et je pense que je vais rapidement répondre à une attente des Barséquanais. Il y a une pé­ nurie de boutiques de lingerie dans les villes. Mais, il faudra voir à la fin de l’année. Je fais de l’événementiel, donc je ne sais pas si cette demande sera présente toute l’année. Et avec un stock tel que le mien, je ne peux pas me per­ mettre de rater une saison », ajoute So­ phie.

V

oici un concept que l’on n’a pas l’habitude de voir dans la ville. Une boutique éphémère et qui plus est, un magasin de lingerie. Que de nouveautés… Pour Sophie Vallée, gérante de la boutique « Les dessous de Sophie », ce n’est pas une nouveauté. La quin­ quagénaire, qui vit à Marcilly­sur­ Seine (Marne), n’a pas hésité, il y a une trentaine d’années, à reprendre « l’affaire familiale » de son père qui, lui, la détenait également de son père. Une tradition, un héritage qui se perpétue dans la famille. C’est sans doute pour cela que Sophie sait de quoi elle parle quand elle apporte de précieux conseils à ses clientes.

DES ARTICLES POUR TOUTES LES MORPHOLOGIES

...................................................................

« Si ça ne convient pas, je ne le vends pas » « Chez moi, on ne repart pas avec un article dans lequel on ne se sent pas bien. Si ça ne convient pas, je ne le vends pas. Il faut bien rappeler que le plus important pour la lingerie aujour­ d’hui, c’est le maintien et non plus la séduction », précise avec beaucoup d’aplomb et de sincérité la gérante. Mais que les clients se rassurent maintien ne veut pas dire que les ar­ ticles ne sont plus sexy… Sophie a écumé pas mal les marchés de villes du Nord de l’Aube, mais est aussi venue proposer ses articles de lingerie de qualité jusqu’à Troyes. Il y a quelques années, en sentant le poids des années qui commençait à peser, et la fréquentation en baisse sur les marchés, elle décide de partir sur un tout autre concept. Celui d’ou­ vrir des boutiques éphémères dans lesquelles elle peut se poser. C’est par connaissance que Patrick Tomas,

Toujours avec un large sourire affiché, Sophie sera là pour accueillir et conseiller la clientèle barséquanaise. manager de la ville de Bar­sur­Seine, à l’affût du moindre signe d’une pos­ sible installation de commerce à Bar­ sur­Seine, va prendre contact avec la commerçante. « C’est la première fois que je suis aussi bien accueillie et en­ couragée. Patrick a pris en charge tout le côté administratif, notamment en me mettant en contact avec la proprié­

Du chaussant de qualité pour petits et grands également disponible dans la boutique.

taire. Ça m’a retiré une lourde charge de travail », souligne Sophie. C’est la 11e fois qu’elle pose ses malles dans une ville et elle est maintenant bien rodée à l’exercice.

NOUVELLE ENSEIGNE ET PETITE RÉNO Tout d’abord, elle s’occupe de faire fabriquer l’enseigne, tout aussi éphé­ mère que son magasin. Pour cela, elle a trouvé en Troyes Néon Enseigne des professionnels efficaces et très réactifs. Puis, il faut faire quelques petites rénovations et aménage­ ments dans les locaux. Là aussi, c’est du boulot et ça a aussi un coût. Mal­ gré tout Sophie est très confiante, car, ici, elle a, dès son arrivée, ressen­ ti le dynamisme qui règne au sein des commerces de la ville. « J’ai été tout de suite accueillie comme une col­ lègue et non pas comme une concur­ rente. J’ai été très impressionnée par cette cohésion et la relation qui existe entre les commerçants. On sent qu’ils aiment leur métier », poursuit­elle, ra­ vie de participer à ce dynamisme.

D’ailleurs, elle a déjà l’intention d’adhérer à l’association des com­ merçants et artisans « Au pied de la tour » car pour elle, c’est important de montrer sa volonté de s’intégrer. De plus, Sophie n’écarte pas la possi­ bilité de se sédentariser. Faire la route dans son gros camion, installer, remballer, supporter le froid ou la

En attendant de tirer les conclusions qui s’imposeront, Les Dessous de So­ phie ont de quoi satisfaire une large clientèle de femmes, d’hommes et d’enfants. On trouve dans la boutique de la lingerie, mais aussi des sous­vê­ tements de la marque auboise « Gar­ çon Français », ou bien encore des chaussettes « Berthe aux grands pieds ». En matière de lingerie, toutes les morphologies trouveront « soutien­ gorge à leurs seins ». Sophie propose cinq grandes marques françaises et italiennes (Empreinte, Ambra, Osca­ lito, Avet et Atelier amour) dans 42 tailles différentes pour les soutiens­ gorge et 11 tailles de culottes, sans compter le chaussant et la lingerie en laine et soie. Une carte de fidélité se­ ra proposée et des ventes privées se­ ront organisées tout le temps que la boutique sera présente à Bar­sur­ Seine. Pas de vente via internet car Sophie aime le contact et ne conçoit pas qu’on ne puisse pas essayer sa lingerie. Boutique « Les Dessous de Sophie », 14, Grande­Rue­de­la­Résistance, à Bar­sur­Seine. Du mercredi au samedi de 10 h à 19 h non­stop. Tél. 06 80 68 09 10.

Ensembles, culottes, soutien­gorge, body ou nuisette, toute la lingerie de qualité est bien représentée.


20

MARDI

BAR­SUR­SEINE ET ENVIRONS

24 OCTOBRE 2023

SOLIDARITÉ

Des collégiens solidaires à Octobre rose BAR­SUR­SEINE. Plus de 70 % des collégiens ont participé à l’opération nationale Octobre rose afin d’apporter leur soutien à la lutte contre le cancer du sein. Pour cela, ils ont volontiers organisé plusieurs actions solidaires et participatives. ÉMELINE FAURE

P

our la deuxième année consé­ cutive, sous l’impulsion de Christelle Gossuin, professeur­ documentaliste du centre de docu­ mentation et d’information et Zohra Ben Marrak, professeur de français et présidente du foyer socio­éduca­ tif (FSE), les élèves du collège Paul­ Portier ont fait preuve d’une grande solidarité pour Octobre rose. Pour cela, trois actions ont été proposées et présentées aux élèves. Tout d’abord, tous ont été sensibilisés au dépistage du cancer du sein. « Les enfants ont un fort pouvoir de persua­ sion envers les adultes. Leur première mission était d’en parler autour d’eux », précise Christelle Gossuin. Ensuite, ils ont été invités à venir au collège, habillé d’un vêtement rose ou en portant un accessoire de cou­ leur rose. Ainsi, pour chaque élève ayant rempli cette mission, le FSE a choisi de reverser, comme l’an pas­ sé, un 1 € par personne. « Cette an­ née, en nouveauté, le FSE a voté pour qu’il y ait également 1 € de reversé par adulte qui porte du rose », a indiqué Zohra Ben Marrak à Aurore Stephan, membre de l’association locale #Donnetonsoutif.

571 SOUTIFS COLLECTÉS

La mobilisation des élèves a permis de reverser 418 € à l'association #Donnetonsoutif.

Si, l’année dernière, 58 % des élèves avaient relevé le défi, cette année, ce sont 376 élèves sur les 516 présents dans l’établissement, soit 73 %, qui ont porté du rose. Les classes de 6e4, 3e2 et 3e6 se sont démarquées des autres. En effet, dans ces classes 100 % des élèves étaient vêtus à la couleur de l’opération nationale. Ce­ la a permis de remettre un chèque

de 418 € à #Donnetonsoutif. Car, si cette association était représentée lors de l’action, c’est parce que la troisième action des élèves était de collecter un maximum de soutiens­ gorge afin de les transmettre à l’as­ sociation. « Les élèves se sont montrés très impliqués et ont collecté au total 571 soutiens­gorge ; ce qui a permis

EN IMAGE VILLE­SUR­ARCE

Une poignée d’habitants pour nettoyer le village et les coteaux Dans le cadre de l’opération « Villages et coteaux propres », lancée par le Comité Champagne, les habitants de Ville­sur­ Arce se sont rassem­ blés samedi dernier pour ramasser les déchets et rendre le village plus ac­ cueillant. Une mobilisation qui a, une nouvelle fois, abouti à une belle récolte de détritus en tout genre.

de remplir quatre cartons. C’était un vrai travail d’équipe. Les professeurs ont effectué la sensibilisation des élèves dans les différentes classes et les surveillants, entre autres, ont col­ lecté les soutiens­gorge que les élèves apportaient », continue Christelle Gossuin. La classe de 5e4 s’est démarquée des

autres et en a collecté 92. Le provi­ seur, Franck Sébire, ne peut qu’être fier de ses élèves : « Les élèves ont porté ce projet et ont poussé certains adultes à y participer. C’est un mouve­ ment partagé. Ils en ont fait une réus­ site qui sera reconduite l’an pro­ chain. » Par ailleurs, l’association #Donnetonsoutif a acquis une 4L

fourgonnette, afin d’être identifiable lors de sa participation à différentes actions. Elle cherche un mécène en vue d’embellir la carrosserie et de la mettre aux couleurs de l’association. Les personnes intéressées peuvent prendre contact avec la présidente, Laurence Giorgi­Diniz via la page Fa­ cebook #Donnetonsoutif.

L’ACTUALITÉ EN FLASH BAR-SUR-SEINE Les petits monstres invités par le CMJ Les élus du conseil municipal jeunes proposent une grande soirée pour fêter Halloween. Ils donnent rendez­vous mardi 31 octobre à la salle polyvalente à 17 h, pour le départ d’un défilé en costumes. L’occasion de rivaliser de créativité pour participer au concours du plus « effrayant » déguisement avant de se retrouver autour du verre de l’amitié offert par le CMJ et des gâteaux apportés par les participants. Les petits monstres présents resteront sous la responsabilité de leurs parents. En cas de pluie, l’animation sera maintenue avec défilé sur la scène de la salle.

SAINT-PARRES-LÈS-VAUDES C’est la reprise au Club de l’amitié L’été étant maintenant derrière nous, la reprise a, elle aussi, eu lieu au club de l’amitié. Les 1er et 3e jeudis de chaque mois, il est possible de participer à des jeux de société (belote, tarot, scrabble, et…) en toute convivialité. Les 2e et 4e jeudis, c’est la pratique de la marche qui est proposée. Dernièrement, 11 adhérents ont participé à une sortie au château de Vaux­le­Vicomte conjointement avec l’Union nationale des combattants (UNC) de Bar­sur­Seine. La présidente, Josette Noël se tient à la disposition des personnes qui souhaiteraient rejoindre l’association.


MARDI

24 OCTOBRE 2023

BAR-SUR-SEINE ET ENVIRONS

ASSOCIATION

Des parents d’élèves toujours très motivés

21

En image

BAR-SUR-SEINE. L’association des parents d’élèves de Bar­sur­Seine a tenu son assemblée générale. L’occasion de faire le point sur les prévisions et d’élire une nouvelle présidente. VALÉRIE BILLAUDOT

M

Toutes ces actions menées avec une poignée de bénévoles sou­ tiennent les écoles publiques de Bar­sur­Seine. Les membres et bénévoles de l’association ne re­ chignent pas à la besogne et au­ raient bien besoin de renfort. Pour cette nouvelle année sco­ laire, le bureau envisage de re­ mettre en place la vente de sa­ pins de Noël et bien entendu les deux ventes d’agrumes (voir ci­ contre). Le dimanche zumba, animé par Cyril Gautheron, sera lui aussi re­ conduit. D’autres idées sont en réflexion comme la mise en place d’une tombola ou d’une vente d’objets de Noël. Mais là, les di­ rectrices des écoles présentes ont rappelé qu’il ne fallait pas que ce

Écoliers et enseignantes mobilisés pour Octobre rose À l’occasion d’Octobre rose, l’école privée d’enseignement catholique Henri­Breton s’est jointe à l’initiative de la boutique Tendance Divine, afin de récupérer des soutiens­gorge auprès des mamans et ensei­ gnantes de l’établissement. 85 soutiens­gorge ont ainsi été récoltés. À défaut de pouvoir se déplacer jusqu’à Ludivine comme prévu (en raison de l’actualité vigilance attentat) les CM1­CM2 ont posé symboli­ quement en classe et les dons lui seront remis à Ludivine par la maî­ tresse. Une initiative solidaire qui sera sûrement reconduite l’année prochaine.

VOS INFORMATIONS PRATIQUES Stéphanie Loreau, Graziella Paillez, Sarah Lejeune et Amélie Joffroy, membres très actives du bureau. soit redondant avec les actions menées par les établissements afin que les actions menées ne rentrent pas en concurrence.

UNE NOUVELLE PRÉSIDENTE Dans la salle, une maman qui vient d’arriver à Bar­sur­Seine a fait une proposition. Pourquoi ne pas organiser un loto ? Une excel­ lente idée, a répondu Sarah Le­ jeune, secrétaire de l’APEB. Ajou­ tant « que l’association avait déjà organisé des lotos et que ça avait bien marché mais qu’aujourd’hui, les volontaires se font rares pour une telle organisation ». L’idée n’a pas été exclue, mais devra at­

tendre que des volontaires se mobilisent. Enfin pour clore la réunion, le bu­ reau a demandé si quelqu’un voulait prendre la place de la pré­ sidente sortante. Et c’est donc Graziella Paillez qui a présenté sa candidature, qui a de suite été ac­ ceptée. Elle sera soutenue encore une année par Sarah Lejeune au poste de secrétaire et par Amélie Joffroy pour celui de trésorière. Avant de se retrouver autour de gourmandises faites maison, Sté­ phanie Loreau a tenu à remercier ses collègues, les directrices et la municipalité pour ses quatre an­ nées passées à l’APEB.

Une vente d’agrumes prisée L’APEB négocie avec des producteurs d’Espagne pour la vente d’agrumes qu’elle propose en décembre et début mars. Elle les a choisis pour leurs produits qui sont cueillis murs et livrés sans intermé­ diaires. L’association a également veillé à ce qu’ils ne soient pas vernis. Ces oranges, pamplemousses, mandarines ou encore citrons sont à vendre par cagette de 10 kg avec un panachage possible. « Ce qui est intéressant pour les familles, c’est que l’on peut partager. Les fruits se garent très bien. L’idée était de faire profiter aux familles des enfants des écoles de bons fruits et d’ouvrir cette vente à tous les habitants du territoire. Aujour­ d’hui, ça fonctionne bien et on n’a que de bons retours », précise le bureau de l’association. Pour commander, il suffit de se rendre sur la page Facebook de l’APEB ou de récupérer le bon de commande dans les écoles, à la mairie ou les boulangeries. Toutes les commandes devront être envoyées ou rendues avant le 10 Chaque année, les ventes d’agrumes novembre. rencontrent un vif succès.

Ce jour L’ARC­EN­CIEL Secours catholique. 9, place de la Cuve (appt 1). Convivialité de 14 h 30 à 16 h les 2e et 4e mardis du mois. MAIRIE De 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. Tél. 03 25 29 80 35. MÉDIATHÈQUE GONCOURT Espace Jean­Weinling. De 16 h à 18 h 30. Tél. 03 25 29 05 10. CCBC Communauté de communes du Barséquanais en Champagne. Espace Jean­Weinling. Tél. 03 25 38 26 74. MAISON DU TOURISME 18, place de la République. De 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. Tél. 03 25 29 94 43. DU CŒUR AU TRAVAIL Ouvert tous les jours de 8 h 30

à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 15, au 5 bis, rue des Maquisards. Tél. 03 25 29 74 92. FAB LAB L’ATELIER Ouvert de 9h à 17h 145 Grande­Rue­de­la­Résistance. Tél. 03 25 29 21 80 – 07 44 58 22 09. ADMR Service à domicile. 4 bis, rue des Fossés. Mardi, jeudi et vendredi de 9 h à 12 h. Contact au 03 25 29 67 11. VESTI­BOUTIQUE CROIX­ROUGE Ouverte à tous du lundi au jeudi de 13 h 30 à 17 h ; le vendredi de 9 h à 12 h 30 au 14, rue de la République à Bar­sur­Seine. Tél. 03 25 29 77 40 MISSION LOCALE DE LA CÔTE DES BAR Rue du 14­Juillet, de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. Tél. 03 25 38 17 28.

DES PROS À VOTRE SERVICE

BAR-SUR-SEINE OCTOBRE 2023

AUTOMOBILE

SBA

2001667289

PROMOS D’AUTOMNE

SUR LA FILTRATION -10% ■ SUR LES KITS DE DISTRIBUTION + POMPE À EAU -25% 1, faubourg de Champagne ■ SUR LES DISQUES ET PLAQUETTES -25% ■ SUR LES PNEUS -25% 10110 BAR-SUR-SEINE

www.citroen-sba.fr

03 25 29 80 20

**Remises effectuées uniquement sur les pièces d’origine montées en atelier

GARAGE DU MÉNILOT Vente véhicules neufs et occasions

-25% PROMO PNEUS sur kit de distribution

2001666163

TOUTES LES BONNES VOLONTÉS SONT LES BIENVENUES

BAR­SUR­SEINE

Dépannage - Remorquage 7j/7 24 h/24 toutes distances 2001262574

ercredi 18 octobre, dans la salle de la mairie, l’asso­ ciation des parents d’élèves de Bar­sur­Seine (APEB) avait convié ses membres à l’as­ semblée générale annuelle. Et c’est devant un faible public que les élus en place ont présenté les activités et manifestations pas­ sées, ont détaillé les comptes de l’association, fait un point sur les prévisions pour l’année scolaire 2023­2024, et procéder à l’élec­ tion d’une nouvelle présidente. En effet, selon les statuts de l’as­ sociation, le président ou la prési­ dente doit être parent d’un élève des écoles barséquanaises. Et ce n’est plus le cas de Stéphanie Lo­ reau qui après quatre années pas­ sées aux côtés de ses collègues mamans, doit céder sa place. Un passage de relais qui ne s’est pas fait sans émotion car même si elle est ravie de voir la place re­ prise par Graziella Paillez, elle reste très attachée aux valeurs de l’APEB et sera présente de loin pour soutenir les membres de l’association qui œuvrent dans l’intérêt des écoles et des enfants. Avant d’élire le nouveau bureau, un bilan des actions menées l’an­ née précédente a été dressé avec de belles satisfactions notam­ ment pour la vente d’agrumes qui rencontre toujours un très grand succès. Autre manifestation qui génère de belles recettes, la tenue de la buvette de la fête médiévale d’Avalleur. Malheureusement, le Département a fait le choix d’une autre association pour l’édition 2023. L’APEB a déjà en tête de re­ postuler pour l’édition 2024.

MONTIERAMEY 03 25 41 21 55 - PINEY 03 25 46 31 52 - BAR/SEINE 03 25 29 87 08


VIVRE À BAR-SUR-AUBE

22

MARDI

24 OCTOBRE 2023

ENTRAIDE

L’association de consommateurs aubois ferme la boutique BAR­SUR­AUBE. Une page d’histoire se tourne dans la cité baralbine. L’association des consommateurs aubois Léo­Lagrange,

une des plus anciennes de la ville, fondée en 1978, s’est dissoute le 13 octobre, faute de candidat pour la présidence. Et de sollicitations. amazel@lest­eclair.fr ALEXANDRE MAZEL

P

atrick Bouché a dû s’y résoudre, fataliste. Et pragmatique. Une des plus anciennes associations de Bar­sur­Aube vient de disparaître. L’ Association des consommateurs aubois Léo­Lagrange (ACA) avait été fondée le 15 avril 1978 par Jean­ Pierre Marrey et quelques autres. Elle ne s’appelait pas encore l’ACA, mais plutôt l’AFOC (pour association Force Ouvrière des consommateurs, Ndlr). Elle aura tenu 45 ans, jusqu’à sa dissolution, le 13 octobre dernier. ..................................................................

« Si on ne fait que rentrer de l’argent pour survivre, qu’on n’est plus sollicités, on n’a plus de raison d’être. » Patrick Bouché, dernier président de l’association des consommateurs aubois « L’association était déjà en sursis il y a quatre ans », soupire Patrick Bouché. Lorsque Jean­Pierre Marrey a sou­ haité quitter la présidence en février 2020, à l’aube du premier confine­ ment, « personne ne voulait prendre la suite. Je me suis dévoué. Si je n’avais pas été là, l’association aurait peut­ être déjà fermée ». Le triste scénario s’est répété début septembre. « Pour des raisons person­ nelles », le retraité voulait à son tour quitter la présidence. Et l’associa­ tion. Mais cette fois­ci, lors de l’as­ semblée générale extraordinaire, « personne n’a voulu prendre la suite… il n’y a pas eu un seul volon­ taire » parmi les huit membres du bureau. Certains étaient peut­être superstitieux, et redoutaient de prendre la tête d’une association un vendredi 13…

« IL Y A TOUJOURS AUTANT DE LITIGES, MAIS ON S’INFORME PAR INTERNET » Si Patrick Bouché s’en va, c’est pour une question d’éthique. « On sollicite chaque année nos adhérents pour qu’ils renouvellent leur cotisation de 27 €, et ils sont nombreux à rester fi­ dèles, détaille­t­il. En y ajoutant les subventions (mairie, Département, Fondation Léo­Lagrange…), l’asso­ ciation reçoit environ 3 000 € par an. » Mais pourquoi faire ? « On a reçu dix nouveaux dossiers de demandes d’aides (de consommateur) en 2022.

La dissolution de l’association des consommateurs aubois a été actée le 13 octobre, lors d’une assemblée générale extraordinaire. Patrick Bouché ne souhaitait pas conserver la présidence. Archives

0 C’est le nombre de nouveau dossier d’aide à un consommateur qu’a ouvert l’association cette an­ née. Il y en avait dix l’an dernier. Cette année, il n’y en a pas un seul… Je tiens seul la permanence le lundi. Je n’y vois personne. » On ne se bouscule pas non plus pour adhérer – « ça stagne depuis 2020, autour de la tren­ taine ». Le compteur de nouveaux membres est toujours bloqué à zéro en 2023. « On doit être crédibles vis­à­ vis de nos adhérents qui payent une cotisation, et des acteurs qui nous sub­ ventionnent, tranche Patrick Bouché. Si on ne fait que rentrer de l’argent pour survivre, qu’on n’est plus sollici­ tés par les consommateurs… On n’a plus de raison d’être. » Comme un symbole de ce désintérêt, on ne s’est pas déplacé en nombre à

cette assemblée générale extraordi­ naire du 13 octobre, pour voir se re­ fermer près d’un demi­siècle d’his­ toire de Bar­sur­Aube. « On n’était qu’une dizaine de personnes ». Tout est dit. « Jean­Pierre Marrey était là. Il est déçu, et je le comprends ; on était la seule association de défense des consommateurs sur le territoire (de l’Est Aubois). La plus proche, c’est Troyes désormais. »*

ELLE PRIVILÉGIAIT TOUJOURS L’ACCORD AMIABLE AU RECOURS JUDICIAIRE Si on était cynique, on pourrait se dire que le constat dressé par Patrick Bouché est une bonne nouvelle. Les consommateurs n’ont plus besoin de ces associations car ils n’ont plus de litiges. La société n’a plus de dérives. Mais ce serait se voiler la face. Croire au monde des Bisounours. « Je pense qu’il y a toujours autant de litiges, et pas seulement des arnaques, re­ marque l’ex­président de l’ACA. Mais on se tourne davantage vers internet

ou son entourage pour se faire aider. » Au risque de voir une inflation judi­ ciaire dans le règlement des litiges, et de venir surcharger des tribunaux déjà débordés, une fois dépourvus de conseils tempérés de ces béné­ voles. « Il est arrivé, bien sûr, qu’on ait eu besoin d’aller au tribunal pour dé­ fendre les droits d’un consommateur. Mais notre priorité à l’association, c’était toujours de trouver un accord à l’amiable, dans la mesure du pos­ sible. » L’association des consommateurs aubois pourra se targuer d’avoir re­ fermé le chapitre de son existence sur une note positive. Sur les dix nouveaux dossiers ouverts en 2022, « huit ont été résolus », chiffre Patrick Bouché. L’histoire retiendra que l’une des dernières victoires de l’ACA fut décrochée face à EDF. « Une per­ sonne devait récupérer 3 500 € après l’installation d’une pompe à chaleur. Le chèque qu’elle a reçu n’étant pas à son nom, la banque ne voulait pas

l’encaisser, et EDF refusait de faire un nouveau chèque… Mais on est parve­ nus à trouver un accord. » Jean­Pierre Marrey, Patrick Bouché, Dominique Vallier et tous les autres auront forcément un pincement au cœur à chaque fois qu’ils emprunte­ ront la rue de l’Abbé­Riel. C’est là, au no1, que l’association a tenu ses per­ manences pendant de longues an­ nées. Et aidait sans relâche des cen­ taines de consommateurs. Auraient­ ils eu gain de cause sans l’ACA ? Ce n’est pas seulement une associa­ tion qui s’en va. C’est aussi une proximité, un service de plus qui dé­ laisse la ruralité et sa population vieillissante, qui n’a pas forcément accès à internet pour se sortir de si­ tuations complexes. *Jusqu’à l’expiration de leur adhésion, les adhérents peuvent solliciter le siège de la Fédération Léo­Lagrange à Paris. Pour leur écrire : service consommation, 150, rue des Poissonniers, 75883 Paris. Tél : 01 53 09 00 00.


MARDI

BAR­SUR­AUBE ET ENVIRONS

24 OCTOBRE 2023

23

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

SUR VOS AGENDAS

Nouveaux terrains et professeur au tennis club

Bar-sur-Aube Ciné­seniors Chaque dernier jeudi du mois, les Baralbins de 60 ans et plus pour­ ront bénéficier d’une séance de cinéma à 4 € (un bon de réduction est à récupérer dans les locaux du CCAS). Séance jeudi 26 octobre à 14 h 30. Renseignements au 03 25 27 39 55. Médiathèque Mercredi 25 octobre, heure du conte sur le thème « sorcellerie et magie », à 16 h 30, dans le cadre des anima­ tions du mois anniversaire de la saga Harry Potter ; jeudi 26 octobre à 14 h un atelier bibliolab, sur le thème « couleurs d’automne » permettra aux participants de confectionner une petite couronne florale et une maisonnette pour Halloween, en papier découpé. Atelier gratuit, tout public accessible

BAR­SUR­AUBE. Le tennis club municipal a présenté des effectifs encourageants qui pourraient bien continuer de progresser avec l’arrivée de nouvelles infrastructures. OCÉANE PIREZ

A

h ! », « magnifique », « c‘est trop beau », « vivement qu’on joue dessus ! ». Les photographies des nouveaux terrains de tennis cou­ verts n’ont pas manqué de faire leur effet lors de leur diffusion à la salle de quartier des Miniets, vendredi soir, en préambule de l’assemblée générale du Tennis club municipal de Bar­sur­Aube. Quelques « chan­ ceux » ont pu les découvrir de l’inté­ rieur à l’occasion de la réception des travaux temporaires, le 17 octobre.

PHARMACIE DE GARDE Pharmacie du Jard, 03 25 27 37 19. OFFICE DE TOURISME Ouvert de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. DÉCHETTERIE Ouverte de 10 h à 12 h et de 13 h 30 à 18 h 30. MÉDIATHÈQUE Ouverte de 14 h à 19 h. CLUB BERTRAND­DE­BAR Ouvert de 14 h à 18h. ENTRAIDE­ESMPSE Ouvert de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h 30. CINÉMA ­ « Les Trolls 3 » : 14 h, 18 h. ­ « Bernadette » : 14 h, 20 h 30. ­ « La Pat’patrouille, la super pa­ trouille » : 16 h. ­ « L’océan vu du coeur » : 16 h. ­ « L’exorciste » : 18 h. ­ « Le règne animal » : 20 h 15.

Emmanuel Dangin, président du club, et Gabriel Clivio, nouveau professeur de tennis. travail » et « un tiers au Tennis club de Vendeuvre. » « Vous gagnez un entraî­ neur beaucoup plus jeune, plus fou... gueux, sourit­il. C’est une chance d’avoir trouvé Gabriel pour me rem­ placer au poste d’entraîneur car très peu d’enseignants de tennis sont inté­ ressés par un petit club de campagne ». « Petit club » qui retrouve néan­ moins des belles couleurs et dyna­ misme post­crise sanitaire. « Le nombre de licenciés 2023 est repassé

comme avant Covid », se réjouit Em­ manuel Dangin, chiffres à l’appui. L’association comptait en 2021, 109 licenciés dont 56 jeunes, contre 102 (53 jeunes) en 2022, et 110 (55 jeunes) en 2023. « Et nous espérons progresser encore », ambitionne le président, avec les résultats « encou­ rageants » des joueurs du club, et surtout les nouvelles infrastructures qui pourraient bien être source d’at­ tractivité.

VILLE­SOUS­LA­FERTÉ

Bayel MUSÉE DU CRISTAL Ouvert de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30.

Brienne-le-Château OFFICE DE TOURISME Ouvert de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h. MÉDIATHÈQUE Ouverte de 10 h à 12 h et de 16 h 30 à 18 h 30.

Brienne-la-Vieille ÉCOMUSÉE Ouvert de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h.

LA RÉDACTION DE BAR-SUR-AUBE

Ils ont rendu hommage à Eugène Isselin

16, place du Corps­de­Garde ­ 10200 BAR­SUR­AUBE Tél. 03 25 27 15 83. Courriel : barsuraube@lest­eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (servicenecrologie@rosseladvertising.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0809 102 259

DES PROS À VOTRE SERVICE

BAR-SUR-AUBE OCTOBRE 2023

POMPES FUNÈBRES Organisation complète d’obsèques - Marbrerie

Pompes Funèbres

GILLES LARTILLIER

La famille d’Eugène Isselin s’est réunie dans la maison centrale de Clairvaux, vendredi 20 octobre.

5, rue Contre Amiral Baste - 10500 BRIENNE-LE-CHÂTEAU

06 14 88 44 71 à perpétuité en Guyane, à Cayenne. Il réussira à s'en évader (lire notre édition du 20 octobre). La place de la salle des fêtes et du bâtiment des enfants, où se dé­ roulent de nombreuses manifesta­ tions de l'association Renaissance de l'Abbaye de Clairvaux, porte au­

jourd’hui son nom. La plaque de la « place Eugène­Isselin » a officielle­ ment été dévoilée ce vendredi 20 octobre, devant 19 membres de sa famille. Ces derniers se sont ensuite recueillis au cimetière de Clairvaux, où est inhumé Eugène Isselin.

MICHEL DEROUSSEN

hab. 14.10.153

H A B I TAT

ALARME DEVIS GRATUIT* 2001664684

Ils se sont déplacés pour honorer la mémoire de leur vénérable aïeul, lui rendre hommage. Le 31 août 1886, Eugène Isselin, surveillant pénitentiaire à Clairvaux, a été as­ sassiné dans l'exercice de ses fonc­ tions par Louis­Alphonse Austruy. Cet acte était prémédité. Instiga­ teur d'une mutinerie, le détenu avait écopé d'une peine discipli­ naire, que la direction de l'établis­ sement lui avait infligée quelques jours plus tôt. A 7 h 30 du matin, ce 31 août 1886, lorsque le sur­ veillant entre dans sa cellule, le dé­ tenu jette un objet par terre. Alors que l'agent se baisse pour le ramas­ ser, le prisonnier lui assène un violent coup sur le crâne, à l'aide d'une pierre cachée dans son mou­ choir. Condamné dans un premier de temps à la peine de mort, Louis­Al­ phonse Austruy verra sa sa peine être transformée en travaux forcés

ABBAYE DE CLAIRVAUX Visites à 10 h 30 et 15 h.

Bar-sur-Aube

2001112970

Emmanuel Dangin a effectivement raccroché sa raquette et son sifflet transmis comme un flambeau à Ga­ briel Clivio, 26 ans. Enfant du club, il travaille depuis septembre à Bar­sur­ Aube pour « deux tiers du temps de

Marche contre le cancer du sein Dans le cadre d’Octobre rose, la commune propose différentes animations dimanche 29 octobre. Une randonnée de 5 kilomètres (facile et accessible à tous) partira à 10 h 30 de la place de la mairie. Un apé’rose sera offert au retour. De 9 h à 16 h, divers stands accueille­ ront le public (prévention, goodies et tombola). Inscriptions pour la randonnée recommandée au 06 82 47 01 69.

Électricité ● Antenne ● Plomberie ● Sanitaire ● Électroménager Image & Son

Brienne-le-Château : 66, rue de l’École Militaire (10500) - Tél. 03 25 92 06 06 Montier-en-Der : 6, place de l’Hôtel-de-Ville (52220) - Tél. 03 25 94 06 06

* Voir conditions en magasin

..................................................................

110 licenciés dont 55 jeunes en 2023

Bayel

VOS INFORMATIONS PRATIQUES

2023, ANNÉE DES NOUVEAUTÉS « La réception définitive aura lieu le 7 novembre », date Emmanuel Dangin, président de l’association, qui dé­ bute ainsi une saison riche en renou­ vellement : terrains, salle de club, « deux nouveaux juges arbitres de tournoi ; corinne Crosset et Grabriel Clivio »… sans oublier le change­ ment de professeur de tennis.

dès 8 ans, sur réservation au 03 25 27 36 47. Puis, samedi 28 octobre à 17 h, ce sont les amateurs de belles­lettres, qui sont conviés pour écouter les coups de coeur littéraires du club de lecture à voix haute. Entrée libre.


MARDI

PLAINE D'ARCIS

24

24 OCTOBRE 2023

ARCIS-SUR-AUBE

L’ACTUALITÉ EN FLASH

« Les voix châtelaines » à l’unisson

..................................................................

Des applaudissements nourris ont salué chaque chanson dans une salle des fêtes comble En effet, il est prévu un séjour éduca­ tif d’une semaine au domaine de l’abbaye de Sainte­Maur (Indre­et­ Loire) pour les 54 choristes, avec au menu : des ateliers chants et des vi­ sites guidées (Château d’Ussé, vil­ lages troglodytes, etc.). « Les enfants amélioreront leur ma­ nière de chanter en compagnie de quatre intervenants musicaux exté­ rieurs et repartiront avec chacun, un

Depuis lundi 23 octobre, en raison de travaux d’amé­ nagements de la voirie, assainissement des eaux pluviales et mise en acces­ sibilité des trottoirs aux personnes à mobilité ré­ duite, il est nécessaire, pour la sécurité des agents sur place de fermer la circulation de la Grande­ Rue – RD 137 et rue du Château – RD 56. Afin de limiter la gêne des transports scolaires, cette interdiction sera maintenue jusqu’au lundi 6 novembre. Jusqu’à cette date, la circu­ lation de tous les véhicules sera donc interdite sur la rue du Château (RD 56) et la sortie de l’agglomération direction Ormes. L’accès et la desserte des propriétés riveraines resteront autorisés, de part et d’autre du chantier. Des déviations sont mises en place afin de faciliter l’accès aux communes voisines : la circulation pourra s’effectuer dans les deux sens, dans les conditions sui­ vantes : Champigny­sur­Aube – Allibaudières via la RD 137 ; Ormes via la RD 71 ; Pouan­les­Vallées via la RD 441 ; Viâpres­le­ Petit via la RD 65 ; Champigny­sur­Aube via la RD 56 et vice­versa. Les véhicules circulant à l’approche et sur la zone du chantier seront soumis, dans les deux sens, aux restrictions suivantes : limitation de vitesse à 30 km/h ; interdiction de dépasser ; inter­ diction de stationner.

enregistrement du dernier concert sur une clé USB », termine M. Di Maggio. C’est ainsi que les choristes des « voix châtelaines » ont entonné, entre autres, « Larme fatale » de Ju­ lien Clerc, « La complainte de la ser­ veuse automate » de la comédie mu­ sicale Starmania, « Monsieur Toul­ monde » en passant par des compo­ sitions de Tryo, de Michel Jonasz, de Bigflo et Oli, de Joe Dassin, pour ter­ miner par « Comme des enfants » de Cœur de Pirate. Des applaudisse­ ments nourris ont salué chaque chanson dans une salle des fêtes comble. Si le Foyer socio­éducatif (FSE) du CES prend en charge une partie du séjour, le bénéfice de la vente des gâ­ teaux faits par les parents, et vendus à l’entracte, ira rejoindre la caisse commune ainsi que les dons des par­ ticuliers et la vente des CD. Une opportunité pour ces jeunes animés par l’envie de chanter qui ne se représentera peut­être pas de si­ tôt.

En image RILLY­SAINTE­SYRE Succès fou de la soirée des pompiers Une nouvelle fois, les sapeurs­pom­ piers ont réussi à faire salle comble pour leur soirée moules­frites. De nombreux habitués mais aussi de nouveaux gourmands ont participé à cette soirée dansante qui fut un suc­ cès tant gustativement que sur le dance floor. La soirée s’est terminée tard dans la nuit dans une ambiance festive et joyeuse.

Relevés de compteurs d’eau Le relevé sera effectué le mardi 24 octobre à Dosnon et les mer­ credis 25 et jeudi 26 octobre. En cas d’absence, l’abonné peut transmettre le relevé en renseignant en ligne l’index de son compteur, via l’agence en ligne, à l’adresse www.sddea.fr, en en­ voyant un mail avec les informations requises (nom, prénom, adresse, commune, code postal, numéro de téléphone, mail, index précédent du compteur d’eau, index relevé) à l’adresse : rela­ tion.usager@sddea.fr, en renvoyant la « carte T », déposée au préa­ lable par le releveur, affranchie à cet effet ou en téléphonant au service de la relation aux usagers au 03 25 83 27 10. Du lundi au jeudi de 8 h à 17 h 30, le vendredi de 8 h à 17 h.

ORTILLON Fermeture de la mairie La mairie sera fermée les mercredis 25 octobre, 1er et 8 novembre prochain. En cas d’urgence, s’adresser auprès du maire au 06 84 78 74 85.

MÉRY-SUR-SEINE Soirée du beaujolais nouveau de la Société musicale Samedi 18 novembre, la Société musicale organise sa grande soirée beaujolais nouveau. Les responsables proposent à tous de se retrouver entre amis à partir de 19 h 30 à la salle polyvalente. L’apéritif sera offert. Cochonnailles, salade, fromage, dessert et café seront accompagnés par le traditionnel vin, rouge ou rosé, servi à volonté. L’animation dansante sera assurée jusqu’au bout de la nuit par Star Système. Prix de la soirée : adultes 25 € – enfants jusqu'à 10 ans 10 €. Réservation auprès de Mme Desboyaux au 9, rue du Gai­Logis, 10510 Châtres, avec le règlement par chèque libellé à l’ordre de la Société musicale de Méry­sur­Seine. Date limite des inscriptions fixée au 10 novembre. Renseigne­ ments au 06 77 01 29 21 ou 06 73 35 31 11.

DES PROS À VOTRE SERVICE MENUISERIE

ARCIS/AUBE OCTOBRE 2023 2001667027

MEUBLES SAINT-LYÉ TRADITIONNEL - CONTEMPORAIN DEPUIS 40 ANS

SALONS ET RELAX

SALLES A MANGER

CHAMBRES

Ouvert lundi et mardi de 14 h à 18 h Mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 10 h à 18 h

2001368278

D

epuis quelques années déjà, des jeunes de tous les niveaux, scolarisés au collège de la Voie­ Châtelaine d’Arcis­sur­Aube se re­ trouvent intra muros, sur le temps du midi, pour chanter ensemble avec l’envie naissante de monter sur scène. Leur concert programmé ré­ gulièrement en juin plaît d’ailleurs énormément à leurs familles, à leurs camarades et à l’équipe enseignante. C’est ainsi qu’est née la chorale de la Voie Châtelaine, rebaptisée cette an­ née « Les voix châtelaines », avec en qualité de chef de chœur, leur pro­ fesseur de musique, M. Di Maggio. Après avoir répété pour le Chœur de l’Aube des 36es Nuits de Champagne (pour chanter sur scène dimanche 22 octobre), les collégiens « chan­ teurs » ont donné de la voix mardi dernier, au sein de la salle des fêtes de la commune. Un concert en oc­ tobre dans un but bien précis, comme le souligna le professeur.

« Nous en avons discuté entre nous pour programmer ce concert à cette époque de l’année puisqu’en plus de la préparation de la prestation de di­ manche dernier à Troyes, ils ont tous été unanimes pour s’investir dans les répétitions des chansons qu’ils vont vous interpréter ce soir. »

Fermeture de la circulation dans la commune jusqu’au 6 novembre

PLAINE D’ARCIS

Sur scène, les collégiens ont donné de la voix face à un large public. SYLVIANE BONNAIRE

CHAMPIGNY-SUR-AUBE

15, rue du Bébé - Saint-Lyé - 03 25 76 53 05 - www.meublessaintlye.com


CONFÉRENCE

Notre société malade du divertissement

Olivier Babeau, invité de prestige des Trophées du numérique, a mis les pieds dans le plat. Pour l’économiste libéral, notre société de loisirs est tyrannisée par le divertissement, hackée par le numérique et le sucre, atrophiée par les machines... Le travail ? « C'est 12 % de notre vie. » P. V

CAHIER SPÉCIAL

Toute l'actu économique de votre région est sur notre site

Le billet de Bruno DUMORTIER

La « funflation » ou la dictature du plaisir

Olivier Babeau n’en a pas parlé. Et pour cause, le néolo­ gisme vient d’être inventé. La « funflation », c’est l’infla­ tion spectaculaire des prix des grands spectacles ou événements sportifs. Aux États­Unis, la ve­ dette de la « Funflation », c’est la chanteuse Taylor Swift. Les places de sa dernière tour­ Pour « en être », née s’arrachent parfois à 1 000 €. A Miami, les Américains où Lionel Messi, le champion de monde de sont prêts à sacri­ football, vient de s’engager, les places s’ar­ rachent jusqu’à 255 dollars. Elles étaient fier leur budget. vendues 30 dollars l’an dernier.

Une affaire de star ? Oui et non. Les places en NBA, le championnat de basketball, ont grimpé de 60 %. Le pass d’un jour de 8,4 % à Disneyland. Tous les spectacles vi­ vants, pourvu qu’ils soient médiatisés, ont le vent en poupe. Selon Bank of America, le consommateur amé­ ricain est saisi par la peur de manquer l’expérience. Une peur qui frappe la génération Z, celle du Covid, celle des réseaux sociaux aussi qui veut pouvoir dire qu’elle y était, qu’elle l’a fait. Une « funflation » qui, contrairement à ce que l’on pour­ rait penser, n’est pas nourrie par les plus fortunés. 57 %

des Américains ont accepté de faire des sacrifices pour s’offrir une place à un spectacle. Tant et si bien que les fournisseurs de biens tout à fait réels s’inquiètent pour leurs ventes. Le but n’est plus d’avoir, mais d’en être. Pour l’instant, la France semble à l’abri en dehors de Pa­ ris où la concurrence des touristes étrangers organise la rareté et fait flamber quelques prix. Mais pour com­ bien de temps ? Cette passion soudaine vient de notre « maladie du divertissement » chère au professeur Ba­ beau. Il n’y a aucune raison que nous n’en développions pas tous les symptômes.


ÉCONOMIE LE DOSSIER

II

MARDI 24 OCTOBRE 2023

TROPHÉES DU NUMÉRIQUE

Le grand huit digital C’est un grand huit digital qu’ont dessiné les 3es Trophées du numérique organisés par l’association auboise Perspectives Numériques. Pas moins de huit entreprises locales ont réussi à percer grâce à leur stratégie digitale. THIERRY PÉCHINOT

L

’association Perspectives Nu­ mériques 10, qui regroupe une quarantaine d’entreprises au­ boises du secteur, intervient de­ puis longtemps dans le digital : ateliers, conférences, formations… Depuis trois ans, l’association orga­ nise les Trophées du numérique pour distinguer les plus beaux exemples de transformation nu­ mérique. Remis le 17 octobre dans la grande arène de YSchools, ces Trophées ont distingué 8 exemples probants de stratégie digitale. AGRICULTURE : DISTILLERIE DE SOLIGNY Baptiste Gatouillat, vice­président de la chambre d’agriculture, était là pour lui remettre le trophée. Mais le primé s’est cassé la jambe dans un salon à Nantes… Son whisky n’en garde pas moins toute sa sa­ veur. C’est en février 2019 que Vincent Godier avec sa femme Vé­ ronique, cadres retraités, reprend l’exploitation familiale de Soligny. Ils investissent dans un drôle d’alambic néerlandais, cubique et ultra­connecté qui leur permet un suivi en temps réel de la fermenta­ tion de l’orge. Les deux ingénieurs agronomes mettent aussi en place une sur­ veillance des parcelles par satellite et une gestion numérique com­ plète de leur entreprise, par un lo­ giciel ERP qui supervise toutes les phases, de l’élevage de l’orge à la récolte, du stockage à la fin de la distillation mais aussi les régle­ mentations et la douane. L’investis­ sement numérique dépasse les 100 000 €. Dans le même temps, les Godier déploient une commu­ nication à double tranchant avec une agence nationale experte en spiritueux et une agence locale, Adverti, spécialiste des réseaux so­ ciaux. Packaging, site web, bou­ tique en ligne… Le Pur Malt Chant du Coq no1 a été couronné « Spiri­ tueux de l’année 2022 ». COMMERCE : GARÇON FRANÇAIS Jean­Philippe Cavelier, directeur de

la chambre de commerce et d’in­ dustrie, était bien là pour lui re­ mettre le prix. Mais Vicky Caffet avait une bonne excuse : il était aux États­Unis et il vient d’être papa. « Le salut du territoire viendra de là : fabriquer local et consommer local », résume­t­il sur la petite vidéo pos­ tée dans laquelle il rend hommage à son agence de com troyenne We­ bup. Fondée en 2012 par le fils du chocolatier troyen, la marque de sous­vêtements et vêtements mas­ culins made in Aube a misé dès sa création sur l’e­commerce avec le­ quel elle réalise la moitié de son chiffre d’affaires. Avec Webup, elle a installé un ERP sur mesure englo­ bant la gestion complète des stocks, la gestion commerciale et l’animation du site e­commerce. L’ERP permettra bientôt de réaliser les commandes de matières en of­ frant une vue en temps réel sur les stocks. ARTISANAT : CYCLES CADENCE Créée en 2019 par Maël Jambou alors qu’il finit sa thèse, Cycles Ca­ dence fabrique aujourd’hui une quinzaine de vélos par an. Mais des vélos uniques, sur mesure, perfor­ mants, esthétiques, durables et made in Aube avec des matières premières à 95 % européennes. Ce savoir­faire lui fait décrocher le 1er prix du prestigieux concours de machines 2021 avec un vélo auto­ nome et compact qui le fait voyager avec facilité en train. Mais Cadence a aussi misé sur un braquet digital avec une concep­ tion assistée par ordinateur et une impression 3D métal par une tech­ nique de frittage laser qui façonne des pièces aux géométries com­ plexes, impossibles à réaliser avec les méthodes traditionnelles. Le site e­commerce, prévu pour no­ vembre, est conçu pour être peu énergivore et avec un back­office pensé pour que l’entreprise soit au­ tonome. « On cherche à donner du sens à ce qu’on fait », résume Maël Jambou. « Ce vélo marie un savoir­ faire ancestral avec la technologie de l’impression 3D métal. C’est un arti­

Huit entreprises locales ont été distinguées pour leur stratégie digitale. Photos TOM BERNA. PRISMA STUDIO sanat de l’hybridation », souligne Georges Bell, le président de la chambre de métiers qui lui a remis le trophée. TOURISME : MAXIMILIEN MAIRE Il dépoussière les sorties natures : découverte des plantes comes­ tibles ou des « bêtes de sexe » en plein cœur du Vieux Troyes rénové, sorties en kayak au crépuscule dans la forêt immergée du lac d’Orient, randos apéros avec Le Bel­ védère, randonnée les pieds dans la Seine… « Je reviens d’une sortie au­ tour du brame du cerf mais ils n’ont pas bramé ce soir », confesse Maxi­ milien Maire.

Trophée tourisme pour le guide nature Maximilien Maire. « Il fait partie des pépites de l’Aube », assure Christelle Taillardat, la di­ rectrice de l’agence départemen­ tale du tourisme, qui lui a remis le trophée. Un trophée qui distingue son parcours numérique exem­ plaire : un site Web avec réserva­ tions directes qui attire 1 000 visi­ teurs par mois, une page Facebook

de 1 500 abonnés, un compte Insta­ gram de 1 100 followers… SERVICE : YSCHOOLS « On a répondu à un appel à projet avec une quinzaine de partenaires au niveau national. C’est un projet à 6 M€ pour proposer un nouvel ac­ compagnement au niveau des appre­ nants que ce soit avec de l’intelli­ gence artificielle, de la gestion de compétences, et qui permettra aux apprenants, adultes ou étudiants, de pouvoir remédiatiser pendant leur cursus de formation. On a un an d’ex­ périmentation sur 2024 avant de dé­ ployer le dispositif », explique Julien Renoult, le directeur du groupe YSchools. Récompensée par le trophée Ser­ vice remis par Olivier Fauconnet, vice­président de Perspectives nu­ mériques, cette stratégie de Digital Learning s’inscrit dans le dispositif financé par l’État du « France For­ mation Innovante Numérique » (DEFFINUM) opérée par la Caisse des dépôts. Avec ses 220 ensei­ gnants et formateurs, le groupe troyen forme chaque année 2 000 jeunes mais aussi 2 000 stagiaires dans des formations professionna­ lisantes, sans compter ses implan­ tations à Yaoundé et à Douala. START-UP : LISA CONNECT « Ma nounou m’a planté », s’excuse Laetitia Serrano avec à ses côtés sa petite fille. Sa start­up, qui a reçu des mains de Michael Noblot, di­ recteur délégué de la Technopole de l’Aube, le trophée de la start­up, est loin de s’excuser : « C’est un changement systémique du parcours de santé. On a réinventé la préven­ tion en amont des consultations et on permet au médecin d’avoir un outil

pour ce faire. On vient d’équiper hier l’Hôtel­Dieu à Paris », explique la fondatrice de Lisa Connect, qui fa­ brique dans son atelier de la Tech­ nopole ces bornes interactives digi­ tales dédiées aux salles d’attente. Les professionnels de la santé peuvent choisir et modifier les messages à diffuser, créer du conte­ nu et bénéficier des mises à jour. L’équipe de Lisa Connect se com­ pose d’une partie dédiée au média pour enrichir le contenu préventif et d’une autre dédiée à la fabrica­ tion de la borne. Une centaine de bornes ont déjà été installées en France. INDUSTRIE : FACTOVIA « Notre petite entreprise n’a pas deux ans. Ce trophée est une reconnais­ sance de l’action qu’on mène pour apporter cette technologie 4.0 », ex­ plique Adira, qui a reçu le trophée des mains de Nicolas Mennetrier, conseiller de Troyes Champagne Métropole, chargé de l’E­adminis­ tration et des TIC/THD. C’est en février 2022 qu’Ada a créé avec son frère Vincent la société FactoVia afin d’apporter des solu­ tions numériques en formation et conseil dans l’Industrie 4.0. Forma­ tions en ligne, mise en place de mi­ ni­usine pédagogique pour faciliter l’enseignement combiné réel/cy­ ber, création d’une valise de me­ sure de diagnostic énergétique, soutien d’un réseau de connais­ sances et d’experts… Sélectionnée par BPI France pour participer au Big Tour 2022 des innovations technologiques, FactoVia mène des projets avec des entreprises comme Poclain Hydraulics, Saint­ Gobain, Pfeiffer Vacuum ou l’UTT.


MARDI 24 OCTOBRE 2023

ÉCONOMIE LE DOSSIER

UNE JOURNÉE 100 % NUMÉRIQUE Une journée entière dédiée au numérique, c’est ce que proposait le 17 octobre l’association Perspectives Numé­ riques 10 à l’occasion de ces 3es Trophées du numérique. Organisées à la chambre de commerce et d’industrie, ces « Rendez­vous du numérique », les premiers du genre, ont été un succès. Au programme, des conférences institu­ tionnelles sur les enjeux et moyens de la transformation numérique dans le Grand Est, des ateliers gratuits de coaching et d’accompagnement, des keynotes animées par des experts régionaux et nationaux. Particulièrement variés, les thèmes abordés ont « balayé » très large : de la présence sur les réseaux sociaux profes­ sionnels à la vente sur le Web en passant par l’optimisation d’un site internet ou la sécurisation des pratiques numériques. Une application dédiée permettait même la prise des rendez­vous en ligne avant et pendant la journée. Plusieurs partenaires ont rejoint les organisateurs pour cette édition 2023, comme Grand E­Nov+, Busi­ ness Sud Champagne, Numeum, Y Schools. Une trentaine d’exposants, acteurs locaux du numérique, étaient également présents pour échanger avec les participants. « C’est une belle démonstration de la compétence et du savoir­faire de la communauté numérique du territoire. On souhaite continuer sur cette lancée de manière à ce que l’Aube soit un territoire dynamique sur le plan digital », souligne Gilles Burysek en rappelant que l’association Perspectives Numériques 10 qu’il préside est passée de 18 à une quarantaine d’adhérents aujourd’hui.

Trophée Coup de Cœur pour Imaj­Centre pour l’Unesco Remis par Guillaume Joerger, responsable du Numérique au sein de Grand E­Nov+, l’agence d’innovation du Grand Est, le trophée du coup de cœur numérique a été décerné à l’Institut mondial de la jeunesse (Imaj)­Centre pour l’Unesco. Ému, Michel Girost, son fondateur qui porte le projet depuis quaran­ te ans, a rappelé sa genèse : « L’objet, c’est inscrire la France et la jeunesse dans la mémoire de l’humanité. Pourquoi ? Tout simplement parce que, voilà 40 ans, j’ai été bouleversé de voir qu’il ne restait quasiment jamais rien de ce que produisaient les enfants et les jeunes. J’ai consa­ cré une partie de ma vie à trouver une réponse à cette injustice. J’ai créé en 1993 le concours internatio­ nal d’arts plastiques pour les jeunes de 3 à 25 ans. Et cela a tellement bien fonctionné qu’on a été obligé de créer une artothèque “Mémoire du futur” et qui contient aujourd’hui 120 000 créations artistiques de 150 pays. C’est un trésor qu’on numérise avec l’appui du Département, de partenaires privés, de la DRAC… On pourra dans un an, quand la plate­ forme collaborative sera terminée, ouvrir ce trésor à tous les publics pour les chercheurs comme pour le grand public ». Michel Girost, fondateur de l'Institut mondial de la jeunesse (Imaj)­Centre pour l'Unesco. a reçu le trophée Coup de Coeur.

UN SECTEUR EN PLEINE CROISSANCE Le secteur du numérique affiche une belle croissance de 6,3 % en 2023 alors que le PIB français a chuté de 5,5 % dans le même temps. « Le secteur a généré en France 47 000 créations nettes d’emplois, soit un emploi sur six, souligne Gilles Burysek. La transformation digitale, le Cloud, le Big Data, IoT et la sécurité sont les cinq tendances fortes du marché. Mais le secteur reste confronté à une pénurie de talents alors même que les trois quarts des entreprises (TPE­PME) se déclarent convaincues par le numérique, lequel apporte déjà des clients à la moitié d’entre elles. » Autre chiffre instructif de ce baromètre statistique : 84 % des TPE­PME sondées ont au moins une solution de visibilité en ligne : 67 % possèdent un site internet et 35 % sont actives sur les réseaux sociaux. La peur de perdre ou de se faire pirater des données reste par ailleurs un souci bien réel pour 48 % des sondés. Du côté de la vente en ligne, elle progresse mais lentement : 27 % ont au moins une solution de vente en ligne (+1 point). Les solutions numériques de gestion, facturation et paiement se généralisent : 90 % déclarent utiliser aujourd’hui un outil de gestion numérique. L’exploitation des données (11 %) et l’intelligence artifi­ cielle (5 %) restent encore émergentes. L’environnement devient par ailleurs une nouvelle préoccupation : 42 % des PME déclarent mettre en œuvre des actions en faveur de la sobriété énergétique. Et le made in France est également plébiscité : 81 % des sondés préfèrent acheter des services auprès de prestataires fran­ çais dont 56 % auprès de prestataires locaux.

III


ÉCONOMIE

IV

MARDI 24 OCTOBRE 2023

CHAMBRES DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE

INITIATIVE AUBE

« Si on ne fait rien, on est mort dans trois ans »

Salon de coiffure et pâtisserie itinérante

À Troyes, Alain Di Crescenzo, président de CCI France, a fustigé le projet de loi de finance qui vise à amputer de 100 M€ le budget des chambres de commerce et d’industrie.

Trois présidents unis dans la fronde contre la loi de finance. Alain Di Crescenzo (CCI France), Sylvain Convers (CCI Aube) et Jean­Paul Aster (CCI Grand Est). Christelle Glineur et Tony Pluot

C

’est injuste pour les chambres de commerce et d’industrie (CCI) qui depuis 2013 sont passées de 1,3 milliard de dotation publique à 525 M€. C’est injuste pour notre per­ sonnel qui fait le job et qui est passé 25 000 à 14 000 personnes. C’est in­ juste aussi pour les 900 chefs d’entre­ prise bénévoles que je représente », lâche Alain Di Crescenzo. Le pré­ sident de CCI France ne décolère pas. Venu à Troyes remettre la médaille de l’Ordre national du Mérite au pré­ sident de la CCI de l’Aube, il a fustigé une nouvelle fois le projet de loi de finance qui prévoit d’amputer de 100 M€ le budget des CCI dans les trois ans. ..................................................................

« C’est inacceptable » « L’État nous donne 525 M€ par an. Mais cela nous coûte 730 M€. Les 200 M€ manquants, on les trouve en faisant un peu de facturation pour 115 M€, et le reste ce sont les excédents des activités concurrentielles dans les infrastructures et la formation », dé­ crypte Alain Di Crescenzo, qui trou­ vait la situation déjà intenable. Mais il a vu carrément rouge quand il a découvert le projet de loi de finance du gouvernement. « Cela veut dire nous séparer de 1 500 personnes et 500 de restructuration. Donc c’est fini. C’est insupportable, inacceptable. Si on ne fait rien aujourd’hui, on est mort dans trois ans » fulmine le président de CCI France. Il fulmine d’autant plus que cette coupe budgétaire drastique lui pa­ raît comme un contresens écono­ mique. « Jamais les entreprises ne nous ont autant sollicités. En 2022, on a accompagné et sensibilisé 1,1 million de porteurs de projets. On n’a jamais

fait ça. On accompagne un porteur de projet d’entreprise toutes les cinq se­ condes », indique Alain Di Crescenzo. ..................................................................

Le moral en berne Le président évoque aussi le moral en berne des entrepreneurs. Sur le dernier sondage réalisé en sep­ tembre par Opinion Way, le moral des chefs d’entreprise ressort à 74 points. « Quand on a créé l’indicateur en 2015, il était à 100. Avant le Covid, il était à 142. Il était à 149 quand on a décidé de tout fermer, aujourd’hui il est à 74. Il a perdu 22 points par rap­ port au mois d’août. L’entreprise fran­ çaise n’a pas le moral. 52 % de nos en­ trepreneurs disent que l’inflation pourrait avoir des conséquences de viabilité sur leur PME. Et l’indicateur le plus rouge qu’on puisse avoir, c’est que 40 % de nos entreprises disent rencon­ trer des difficultés de délais de paie­ ment. Si les clients ne vous payent plus, cela veut dire que l’économie va mal. Et quand ça va mal, il faut faire en sorte que les entreprises puissent utili­ ser les aides. Et il n ’y a qu’un seul ac­ teur public, ce sont les CCI. C’est pour cela qu’on se bat. » ..................................................................

« Il faut attendre le 49.3 » Le combat pour autant n’est pas en­ core perdu. « On a reçu le soutien des syndicats patronaux, des entreprises, des Régions, de l’association des maires de France, de France urbaine… Il semblerait, indique le président de CCI France, qu’on ait une issue favo­ rable. 355 députés ont signé les amen­ dements pour faire en sorte que la taxe pour frais de chambre soit maintenue. Les députés ont compris qu’il fallait stabiliser l’exploitation des CCI. On a

proposé un échange entre de l’exploi­ tation et de la trésorerie pour le même montant car cela nous permet de conserver des CCI en marche. Ce que je demande, c’est le maintien du budget à 525 M€. Après, on est prêt à jouer la solidarité en trésorerie. Le gouverne­ ment aurait compris mais il faut at­ tendre le 49.3. » ..................................................................

« On n’y arrive plus » « Un rapport de la DGFIP disait voilà quatre ans qu’il ne fallait descendre en dessous de 525 M€ car les réseaux consulaires n’étaient plus gérables, renchérit le Haut­Marnais Jean­Paul Aster. Aujourd’hui, l’État nous confie des missions pour relayer les disposi­ tifs en région mais on n’y arrive plus. Certaines petites chambres dites ru­ rales n’ont plus les équipes suffisantes pour assurer ces missions. On a été obligé de mutualiser les CCI de Haute­ Marne et de la Meuse. La fusion entre les CCI des Ardennes et de la Marne est en cours. On s’est également rappro­ ché de la Région Grand Est pour opérer des mutualisations intelligentes : on expérimente une agence de dévelop­ pement économique dans les Vosges animée par la CCI avec la Région et les collectivités locales et ça marche bien » ajoute le président de la CCI Grand Est, qui ne croit pas au développe­ ment de la facturation pour compen­ ser le manque à gagner. « Je reste sceptique car se pose le problème du service public. Vous n’irez pas demain facturer des prestations à un commer­ çant qui a déjà du mal à payer sa coti­ sation pour l’union commerciale lo­ cale et à qui on a apporté des services depuis 15 ans de façon gratuite. 80 % de l’activité des CCI est dédiée à des TPE de moins de 20 salariés. »

Salon de coiffure « Épi Chic » : coiffeuse depuis cinq ans au sein de ce salon mixte, Christelle Gli­ neur, 32 ans, va reprendre le 1er no­ vembre cette institution de l’ave­ nue Foch à Fontaines­les­Grès, un salon tenu depuis 26 ans par Es­ telle Ozérée. La repreneuse a in­ vesti 110 000 € dans le rachat de ce fonds de commerce remis à neuf voilà cinq ans. « C’est un salon de campagne où on chouchoute bien nos clientes. On connaît les gens, on papote. Les gens ne sont pas des nu­ méros. C’est pour cela qu’on les garde et que ça tourne bien. J’ai exactement la même façon de penser qu’Estelle Ozérée. On va continuer dans le même sens. On développera le côté barber qu’elle ne faisait pas, avec notamment des dégradés amé­ ricains », explique Christelle Gli­ neur, qui garde les quatre coif­ feuses de ce salon qui attire bien au­delà du village. On vient même de Troyes, Nogent­sur­Seine et d’Anglure pour se refaire une beauté capillaire. « Il y a la facilité de se garer, et ce n’est pas du tout le même rapport avec les clients. Cela reste un salon familial », précise la nouvelle patronne qui a bénéficié d’un prêt de 15 000 € qui va ali­ menter sa trésorerie. Pâtisserie Tony Pluot : « J’ai acquis une grande expérience aux côtés de Monsieur Caffet et j’ai décidé de me lancer pour réaliser mon rêve », ex­ plique Tony Pluot, qui était depuis dix ans chef de production chez le chocolatier troyen. À 29 ans, il ou­ vrira à la mi­novembre son labora­

toire de pâtisserie rue Colbert, sur la zone industrielle chapelaine. Le Troyen a investi 160 000 € dans ce labo. Il va confectionner des pâtis­ series qu’il commercialisera sur plusieurs circuits différents. Le premier vise à livrer une clientè­ le de restaurateurs sur Reims. Il va aussi vendre pour les particuliers sur commande par téléphone et sur Internet avec retrait des gâ­ teaux au labo. Mais Tony Pluot se distingue surtout en visant aussi la vente aux particuliers avec un ca­ mion magasin itinérant sur des marchés bien ciblés : Sainte­Sa­ vine, Bar­sur­Seine, Aix­en­Othe, Épernay et Chablis. « C’est un projet atypique. Vendre de la pâtisserie sur les marchés, cela ne se fait pas. Sur les marchés, on trouve de tout sauf des gâteaux », précise Tony Pluot, qui envisage, dans trois ans, de s’installer dans une boutique au centre­ville de Troyes. Depuis l’âge de 14 ans dans la pâ­ tisserie, Tony Pluot, qui a fait son apprentissage aux Lutins à Troyes, possède une double formation puisqu’il possède un CAP de pâtis­ sier acquis au CFA pontois et un CAP chocolatier suivi au lycée pro­ fessionnel à Reims. Outre la prépa­ ration de pickles de légumes apéri­ tifs qu’il compte distribuer en épi­ ceries fines, le pâtissier compte or­ ganiser des cours de pâtisserie pour les particuliers un samedi tous les trois mois dans son labora­ toire. Le prêt de 10 000 € va lui per­ mettre d’abonder sa trésorerie.


ÉCONOMIE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

V

CONFÉRENCE

La leçon du professeur Babeau Invité des Trophées du numérique, l’économiste libéral Olivier Babeau a livré une leçon éloquente sur notre société qu’il estime tyrannisée par le divertissement, et hackée par le numérique et le sucre… Morceaux choisis. THIERRY PÉCHINOT

L

’acte de naissance de ce bou­ quin, c’est le décès de mon père, un grand universitaire mort à 87 ans à sa table de travail, après avoir envoyé son dernier article à un journal », explique d’emblée Olivier Babeau. professeur à l’uni­ versité de Bordeaux, cofondateur de l’Institut Sapiens (un labora­ toire d’idées), essayiste et écono­ miste libéral de droite, chroni­ queur sur LCP et BFM, il a été aussi la plume courtisée de plusieurs ministres et candidats à la prési­ dentielle. Il était l’invité de Pers­ pectives numériques pour sa conférence de prestige en ouver­ ture des Trophées du numérique le 18 octobre. Et dans la grande arène de l’école de commerce troyenne YSchools, il a livré une digression XXL tirée de son der­ nier livre, « La tyrannie du diver­ tissement ». « On fait toujours une différence entre activité rémunérée ou pas, entre travail et loisirs, entre travail aliénant et loisir émancipateur. Mais il y a aussi et surtout du loisir qui aliène, un truc qu’on n’a pas le courage de voir. On n’a jamais eu autant de temps mais on ne l’a ja­ mais aussi mal utilisé », tranche d’emblée le normalien avant de s’engager dans une archéologie express du temps libre. ...............................................................

« C’était la retraite pour les morts » Au commencement, il y a d’abord le chasseur­cueilleur du paléoli­ thique qui ne bosse que jusqu’à « 4 heures par jour grand max » et qui passe le plus clair de son temps avec ses congénères. Puis vient « la catastrophe du néoli­ thique » où l’homme devient sé­

dentaire, agriculteur et éleveur : « Harari parle de pacte faustien. C’est un mauvais deal : on a cru acheter la sécurité de l’approvision­ nement. Mais si l’agriculture permet d’être sédentaire, elle permet aussi d’avoir des enfants plus souvent, un presque tous les ans. Cela tombe bien puisqu’on a besoin de bras. Mais plus d’enfants, c’est plus de bouches à nourrir et plus de surface agricole avec des problèmes de ren­ dements, de mauvaises années… Ça crée une violence nouvelle avec le droit de propriété, des inégalités, des différences sociales… Pendant 10 000 ans, les classes inférieures se sont mises à bosser pour faire vivre les classes supérieures en grande partie oisives ». Passé le Moyen­Âge « où on ne tra­ vaille pas tant que cela avec 120 à 130 jours chômés », c’est la Révolu­ tion industrielle qui va faire ex­ ploser les compteurs du temps de travail : « 4 000 heures en moyenne. Et la vie est très courte. Quand en 1945, on a fixé la retraite à 65 ans, l’espérance de vie des ouvriers était plutôt entre 55 et 60 ans. En fait, c’était la retraite pour les morts. » ...............................................................

« Notre vie, c’est 90 % de loisirs » « La retraite aujourd’hui, c’est une 2e vie. L’espérance de vie à la retraite est de 22 ans pour les hommes et de 26 ans pour les femmes. En fait, en France, si vous faites 35 heures, que vous vivez une espérance de vie moyenne, le temps de votre vie pas­ sé à travailler est de 12 %. Ça change tout. Notre vie, c’est 90 % de loisirs, c’est un océan de loisirs. » Un océan dans lequel l’homme finit par se perdre, à en croire Olivier Babeau, qui distingue trois façons d’occu­ per ce temps libre. Le temps pour soi d’abord, « la skholè », « le loisir

Olivier Babeau : « Aujourd’hui Mozart surferait sur internet. Il serait sur Tik Tok : ce n'est pas Mozart qu'on assassine, c'est Mozart qu'on divertit. » Photo TOM BERNA. PRISMA STUDIO studieux, le temps qui vous rend ac­ tif, vous développe, vous éman­ cipe… par le sport, la musique, la lecture, la réflexion, la méditation. C’est l’idéal de la vie de l’Antiquité ». Et puis, il y a le temps pour les autres, celui passé en groupe avec la famille, les amis. Et il y a le temps hors de soi, celui du diver­ tissement, « le temps passif qui vous perd et vous éloigne de vous­ même ». « Une vie équilibrée, c’est un tiers, un tiers, un tiers. Mais ce loisir hors de soi est en train de bouffer le loisir pour soi et les autres ». ...............................................................

« Ils font de moins en moins l’amour » Symbole de cette tyrannie galo­ pante du divertissement, l’année 1992 : « Fourquet dans “La France vue d’en haut” parle d’une année charnière : on ferme l’usine Renault de Billancourt et deux semaines plus tard, on ouvre Eurodisney. » Pour l’économiste libéral, la boîte de Pandore est ouverte. « La consé­ quence de cette vie de liberté, c’est l’ennui. Aujourd’hui, tu peux tout choisir dans ta vie. Ce choix est ter­ rible. Notre cerveau n’a pas été cali­ bré pour faire autant de choix. Et le choix, c’est une responsabilité. Re­ gardez aux États­Unis les flambées des overdoses par drogue, des pro­ blèmes mentaux ou des dépres­ sions », fulmine dans un raccourci facile Olivier Babeau en pointant un doigt accusateur sur la société numérique et des réseaux sociaux qui offrent « une vision fausse et idéalisée de la vie ». « Les jeunes voient de moins en moins leurs amis en vrai. Et ils font de moins en moins l’amour aussi. On n’a jamais été aussi hyper reliés et pourtant on n’a jamais été aussi seuls. »

...............................................................

Dévoyé par le numérique et hacké par le sucre Pour Olivier Babeau, notre cerveau d’humain a été dévoyé par le nu­ mérique, mais le sucre l’a carré­ ment « hacké » : « Le chasseur cueilleur avait grand max 2 kg de sucre dans l’année. Aujourd’hui, un Américain consomme 70 à 100 kg de sucre par an. Le sucre récom­ pense le cerveau par un shoot de dopamine. La dopamine c’est aussi ce que vous avez sur les réseaux so­ ciaux avec les petits likes. Je suis le premier dépendant du portable et je suis sur Twitter » confesse dans le même élan le conférencier pas avare en énumérations chiffrées. Chaque jour en moyenne, l’homme regarde 200 fois son por­ table, scrawle 200 mètres de ré­ seaux sociaux. « Netflix a même di­ minué le temps de latence entre deux vidéos car les gens décro­ chaient. Le fondateur de Netflix le dit : notre seul concurrent c’est le sommeil. Et encore, ce n’est rien. Demain quand vous aurez du méta­ vers, vous aurez l’impression d’y être et ce sera programmable. La vie sera formidable. Vous aurez des shoots de dopamine en intravei­ neuse. Aujourd’hui, s’il y a moins de Mozart, c’est parce que Mozart sur­ ferait sur Internet. Il serait sur Tik Tok : ce n’est pas Mozart qu’on as­ sassine, c’est Mozart qu’on diver­ tit. » Olivier Babeau décrit une société malade du divertissement, mais aussi malade des machines qui vont bosser à notre place. « Ce sera terrible pour nos cerveaux » en montrant une photo de l’Encyclo­ paedia Universalis jetée comme un déchet sur le trottoir. « Cette somme de savoir était une source de

pouvoir qui coûtait de l’argent. Au­ jourd’hui, ça vaut zéro ». Il décrypte même un changement radical de paradigme : « Autrefois, la diffé­ rence sociale se faisait dans le tra­ vail. Aujourd’hui, elle se fait et se fond dans le loisir. Toutes les classes supérieures font du loisir des mo­ ments d’apprentissage et de progrès qui serviront dans la guerre de ta­ lents qui a commencé. » ...............................................................

« Ce monde est difficile de sa facilité » Mais alors comment se soigner de cette tyrannie du divertissement ? L’ordonnance du professeur Ba­ beau tient en trois prescriptions. Il faut d’abord reprendre le contrôle en limitant son temps devant les écrans : « Nous sommes face à une économie de l’addiction qui favorise une captation de l’attention qui est d’ailleurs le business model ». Deuxième prescription : remettre le plaisir à distance : « Nous sommes dans une civilisation qui encourage le plaisir immédiat. Il faut procrastiner son plaisir. Mais mon message n’est pas chrétien, il est antique : le plaisir c’est top, mais attention il est comme l’argent, il est un très mauvais maître mais un très bon serviteur ». Troisième prescription : ap­ prendre à gérer nos atrophies. « Ce sera difficile avec chatGPT car vous aurez quelque chose qui va faire mieux le travail que vous. Ce monde est difficile de sa facilité. Charles Quint avait trois livres de chevet : la Bible qui vous élève, “Le Prince” de Machiavel pour le rapport aux autres, et “Le livre du courtisan” de Baldasari pour le rapport à soi­ même. C’est cet équilibre qu’il faut retrouver ».


ÉCONOMIE

VI

MARDI 24 OCTOBRE 2023

L’ENTRETIEN

« Il faut arrêter de ponctionner les entreprises à tout va » MEDEF AUBE Vincent Mathieu s’inquiète de la dégradation de l’activité des entreprises dans le département, notamment

dans le bâtiment. Il invite l’État et les collectivités à ne pas alourdir leur fiscalité alors que les trésoreries se tendent. Vincent Mathieu, vous êtes président du Medef Aube. La situation économique se tend avec les taux, les crises qui s’enchaînent. Quels sont les retours du terrain ?

qu’ils ne peuvent pas retrouver les gens dont ils se sépareraient, ils les retiennent. C’est positif quelque part mais attention quand les trésoreries vont se tendre.

Oui, la situation se tend. En géné­ ral, les carnets de commandes se sont tassés pour tous les secteurs à part ceux qui travaillent pour l’armement ou l’aviation. Pour le reste, c’est quand même assez ten­ du. Je pense qu’on est sur des prises de commandes autour de moins 15 à moins 20 %. Il y a tou­ jours une exception qui infirme ces chiffres, mais c’est quand même assez tendu. Bien sûr, ça a immédiatement un impact sur le transport. Les chiffres, là dernière­ ment ne sont pas si mauvais sur la partie logistique mais c’est surtout lié à un apport extérieur. Ce sont des affaires qui ont été prises, peut­être, à des concurrents à l’ex­ térieur du département. Par contre, le transport routier, c’est plus compliqué, c’est lié à deux choses : toujours le pro­ blème de chauffeur – on ne trouve plus de chauffeur – puis le ralen­ tissement de l’activité écono­ mique.

...............................................................

« On n’arrive pas à sortir la tête de l’eau avec les crises qui se succèdent, ce n’est pas le moment d’en rajouter » À propos de trésorerie, les PGE (prêts garantis par l’État) doivent être remboursés. Les taux sont très élevés. Où en est­on ? C’est très, très dur. C’est la 2e an­ née de remboursement pour les PGE. Ça va commencer à se tendre et on sent bien que les banques sont frileuses. J’ai fait le tour : elles voient venir des coups terribles. Elles le voient sur tout ce qui est immobilier. Des financements de bâtiments ont été faits avec le PGE et, là, parfois, ça ne rembourse plus…

Ce n’est donc pas le moment de ponctionner les entreprises ?

...............................................................

« Si on parle du bâtiment, c’est la catastrophe puisqu’aujourd’hui, la mise en chantier est à moins 47 % » Est­on est plus touché dans le département qu’au niveau national ? Pour le transport, non, parce qu’on ne transporte pas intramuros, mais, effectivement, je pense qu’on est quand même beaucoup plus touché pour certaines indus­ tries. À part ceux qui sont sur des marchés forts, comme je le disais. Dans les fonderies qui travaillent pour l’aviation, on ne sait pas comment on va pouvoir faire. Ils envisageaient de réduire le per­ sonnel, il y a trois ans maintenant, ils sont à fond. C’est quand même assez compliqué. Après, si on parle du bâtiment, c’est la catastrophe puisqu’aujourd’hui, la mise en chantier est à moins 47 % d’une année sur l’autre !

Vincent Mathieu, président du Medef de l’Aube, s’inquiète de la dégradation du contexte économique.

Vous êtes aussi président de la Fédération du bâtiment de l’Aube et vous aviez tiré la son­ nette d’alarme au printemps. Il n’y a donc pas d’amélioration ? Non, les permis sont toujours à moins 50 %. Le point positif, si je puis dire, dans le bâtiment, c’est que l’État a l’air de vouloir déjà ai­ der un peu au niveau de MaPrime­ Revov’ (5 milliards en 2024, soit 1,6 milliard de plus, Ndlr). Mainte­ nant, il reste d’autres choses. On va finir à peine à 300 000 loge­ ments en France en fin d’année alors qu’il en faudrait 800 000. Et ce qui est sûr, c’est que ces 300 000 là, on ne les fera même pas l’année prochaine, ni en 2025 parce que de toute façon il n’y a rien de lancé. Dans l’Aube, on a

réussi à faire passer, Troyes Cham­ pagne Métropole, par rapport à l’ancien Pinel, de B2 en B1, ce qui permet de faire du logement inter­ médiaire avec TVA réduite et avec accès aux emprunts à taux zéro. J’espère que ça va relancer l’activi­ té. Aujourd’hui, les aides étant flé­ chées sur la rénovation. Les en­ trées de commandes ne se font que là.

Et les autres secteurs d’activité, notamment le textile ? En gros, ils sont quand même à moins 10 ou moins 20 %. On ne peut pas dire que ça va super­bien, surtout les distributeurs, qui ont déposé le bilan ; on ne va pas pleurer. Ils achetaient tout en

Chine mais reste la problématique des commerces qui ferment dans nos centres­villes.

Pour autant il n’y a pas de casse dans le tissu économique. Les études de conjoncture notent une résilience des entreprises ? C’est vrai et c’est assez paradoxal. Il y a une résistance des entre­ prises. On ne voit pas de plan so­ cial pour l’instant. Je l’analyse de deux façons. La première, c’est que des TPE disparaissent mais per­ sonne ne le voit. La seconde, c’est que les baisses de chiffre d’affaires enregistrées ne causent pas en­ core de problème parce qu’ils étaient déjà sous tension, déjà en en sous­effectif et ce n’est pas si grave. Et puis, comme ils savent

C’est le sujet national ! Il faut que l’État arrête de ponctionner à tout va comme on l’a vu sur le régime des retraites Agirc­Arcco. Même s’il y avait une partie qui était contractuelle au départ, vouloir prendre 2 ou 3 milliards, comme ça, c’est impensable. Et la CVAE dont la suppression sera étalée jusqu’à la fin du quinquennat. Et la taxe mobilité dont on revoit les taux… On n’arrive pas à sortir la tête de l’eau avec les crises qui se succèdent, ce n’est pas le moment d’en rajouter.

Quel est votre regard sur le financement des CCI qui vient d’être raboté ? L’État continue à casser les CCI avec une baisse de 20 % de leurs ressources. C’est un affaiblisse­ ment de leurs ressources, et c’est vrai pour les autres chambres consulaires. Tout cela contribue à affaiblir le tissu entrepreneurial de l’Aube. Si tu n’as pas de chambre, tu ne finances pas les outils de leur développement éco­ nomique.


ÉCONOMIE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

VII

MARKETING TERRITORIAL

Les Aubassadeurs lancent leur « saison 5 » avec des envies de… se décupler Les Aubassadeurs continuent leur bonhomme de chemin. Les voilà 500 avec le renfort d’un Aubois médiatique, l’explorateur Alban Michon, qui rejoint le réseau de tous ceux qui ont à cœur de faire rayonner le département. Ici et partout dans le monde. BRUNO DUMORTIER

C

’est notre quatrième année, seulement », rappelle Laurent Vittenet, fondateur avec Anne Claire, son épouse, des Aubassa­ deurs. Cette agence de marketing territorial, sous la forme juridique d’une entreprise, continue de croître. « 100 Aubassadeurs de plus par an ! », se félicite Laurent Vitte­ net avec, cette année encore, un Au­ bois célèbre pour marquer le pas­ sage d’une nouvelle centaine : Al­ ban Michon, l’explorateur polaire.

600 PERSONNES AU CENTRE DES CONGRÈS Et cette année encore, le lancement de la nouvelle saison, la cinquième, s’est fait au Centre des congrès de l’Aube en présence de 600 per­ sonnes. « Une présence qui fait chaud au cœur », assure Laurent Vit­ tenet. Devant la masse des parte­ naires et des événements accom­ pagnés, soutenus, mis en lumière par les Aubassadeurs, il n’a pas été question comme les années précé­ dentes d’égrener toutes les actions entreprises ou à venir, mais de mettre en exergue les plus impor­ tantes. ...............................................................

« Plus il y a de numérique, plus il faut trouver du sens, plus on a besoin d’humain »

Laurent et Anne­Claire Vittenet avec leur 500e Aubassadeur venu du grand froid : Alban Michon.

Cinq projets ont été mis à l’hon­ neur. Celui de l’agence d’hospitalité « Osez l’Aube » qui vient d’être lan­ cée par l’Agence départementale de tourisme. Il s’agit d’accueillir et d’aider à s’insérer dans le départe­ ment, avec leur famille, les cadres qui rejoindront le département, le Parc régional de la forêt d’Orient avec son projet sur les Templiers, Cap’C pour la Route du champagne, formidable vecteur de communica­ tion pour le champagne aubois, et la Fédération des étudiants troyens avec leurs engagements solidaires mais aussi le partenariat avec les Aubassadeurs pour Jobassadeurs.

Ce site, pour trouver un job ou un stage, connaît un formidable suc­ cès. Il a déjà été consulté par près de 900 000 visiteurs et compte au­ jourd’hui 1 600 offres. Une vitrine de la puissance des Aubassadeurs. Côté communication, les Aubassa­ deurs vont poursuivre leur offen­ sive numérique. Très présents sur les réseaux sociaux, ils déve­ loppent également des contenus originaux avec des vidéos léchées, des « j’ai testé pour vous » et, bien sûr, les vols de leur montgolfière qui a participé au Grand Est Mon­ dial Ballon…

Dans le département, les Aubassa­ deurs vont organiser encore trois à quatre événements par mois. Ce qui permettra au réseau de décou­ vrir ce qui se trouve à côté de chez nous. De créer des liens, des syner­ gies, du réseau : « Plus il y a de nu­ mérique, plus il faut trouver du sens, plus on a besoin d’humain », sou­ ligne Laurent Vittenet. Un sens de l’humain qu’on retrouve évidemment dans le programme « pépite », l’accompagnement de jeunes talents aubois, qui continue à se développer. Et plutôt 10 fois qu’une !

Et si on faisait « 10 fois plus fort » Le 10, chez les Aubassadeurs, c’est le chiffre magique. D’où l’idée de lancer un programme « Mentor » qui serait « 10 fois plus fort ». Un 10 qu’on appliquerait sur l’adhésion. Elle est fixée à 1 200 € HT par an pour les Aubassadeurs. Elle passera pour les mentors à 12 000 €. Ce qui permettra de décupler l’efficacité des programmes d’accompagne­ ment et de soutien des Aubassadeurs. Le tout en orientant ce mentorat vers des projets entrant dans une démarche RSE, grâce à l’accompagne­ ment de RSEAUD. Soit un engagement fort qui se valorisera dans une démarche RSE et qui ouvrira la porte à des échanges privilégiés avec les programmes soutenus. « Par exemple, pour un soutien au Centre image Unesco, on pourrait imaginer des accès gratuits aux expositions, l’organisation d’ateliers pédagogiques... », imagine Laurent Vittenet. Pour éviter tout mélange, le budget « mentor » sera géré sur un compte séquestre. Les Aubassadeurs ne sont pas fixé d’objectifs pour ce nouveau programme.

Des équipes dédiées au service de tous les acteurs du champagne. Communication à caractère publicitaire et sans valeur contractuelle. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. Caisse d’Epargne et de Prévoyance Grand Est Europe, Banque coopérative régie par les articles L.512-85 et suivants du Code Monétaire et Financier, société anonyme à Directoire et Conseil d’Orientation et de Surveillance au capital de 681.876.700 € - siège social à STRASBOURG (67100), 1, avenue du Rhin - 775 618 622 RCS STRASBOURG - immatriculée à l’ORIAS sous le n° 07004 738 - Crédit photo : iStock - ssiltane

2001448980adt

Expertise et proximité, notre assemblage pour un terroir d’exception.



MARDI

VITICULTURE

24 OCTOBRE 2023

IX

ÉVÉNEMENT

APRÈS LE BREXIT

Œnosphères et ses cuvées pour le #champagneday

Les Anglais veulent mettre de l’eau dans leur vin

Pour Œnosphères, #champagneday n’est pas simplement une soirée caritative, c’est un événement dédié au champagne, et la sélection des cuvées dégustées en est le reflet. YANN TOURBE

I

l y en aura pour tous les goûts et pour tout le monde. Enfin, tout le monde : pour les 350 per­ sonnes qui ont pris leur entrée et qui seront de la partie. Vendredi 27 octobre, au Cellier Saint­Pierre, Œnosphères réitère sa soirée de gala dédiée au champagne. Et, qui dit soirée de gala, dit cuvées d’ex­ ception, qu’il s’agisse de celle d’une grande maison ou d’un domaine vigneron dont la réputation n’est plus à faire. « On veut toujours une grande maison », précise Marc­ Édouard De Zutter, le fondateur de l’agence touristique spécialisée. « Pourquoi ? Parce qu’on veut qu’il y en ait pour tout le monde… » L’ob­ jectif de la soirée, telle qu’elle est organisée, avec ses jetons de dé­ gustation et ses master class pour permettre aux amateurs d’entrer dans les détails, c’est aussi « d’ame­ ner de la curiosité ». Que les « bu­ veurs de marques » aillent voir ailleurs, plus loin, sortent de leur zone de confort. « Une grande marque, c’est rassurant », explique Marc­Édouard De Zutter. ...............................................................

Cinq champagnes : deux marnais et trois aubois, trois négoces et deux vignerons Mais, justement, la soirée d’Œno­ sphères fait autant la place aux champagnes « plus techniques, qui ne plairont pas à tout le monde », comme ceux de la famille De Sousa ou de Clandestin, qu’aux domaines plus « populaires ». Mais populaire « dans le sens noble du terme », in­ siste­t­il : « L’un de mes grands­ pères était paysan et je suis très fier d’utiliser ce terme, de ne pas oublier que le vin était d’abord considéré comme un aliment. » Cette année, encore une fois, les cinq marques de champagne proposées lors de la soirée reflètent le kaléidoscope de l’appellation. Deux marnais et trois aubois, deux vignerons et trois né­ goces de tailles très différentes, des itinéraires techniques très divers. Quant aux dosages, on va du brut assumé au non dosé exclusif. Tour d’horizon.

1. PIPER­HEIDSIECK À tout seigneur, tout honneur. Pi­ per­Heidsieck est « une grande mai­ son, une grande marque, qui a un lien étroit avec le cinéma et un chef de caves qui a été primé de nom­ breuses fois ». Les deux cuvées pro­

Les Anglais veulent changer la défi­ nition du vin. La définition légale, s’entend. C’est sur le site Internet de la BBC qu’on l’a appris : le gou­ vernement anglais veut donner une nouvelle définition au vin, de manière à pouvoir appeler « vin » tous ceux qui sont allégés en alcool. Ce projet législatif fait partie d’un ensemble plus large de lois rela­ tives au secteur des vins et des spi­ ritueux, que le gouvernement de Rishi Sunak s’apprête à soumettre au corps législatif, dans le but de se défaire d’une réglementation « trop complexe », issue de l’application au Royaume­Uni de la réglementa­ tion européenne.

AU MOINS 8,5 % D’ALCOOL

Marc­Édouard De Zutter, le fondateur d’Œnosphères. posées à la dégustation ? La cuvée Essentiel et le blanc de noirs. En master class, par contre, ce seront le Vintage 2014 et Rare 2004. « Rare est un vrai projet à la Dom Pérignon, une marque qui a été dissociée de Pi­ per, avec de vraies ambitions, et qui commence à entrer dans le cercle très fermé des cuvées de prestige », estime Marc­Édouard De Zutter.

2. DE SOUSA « C’est une fierté » d’avoir ce do­ maine, vendredi soir. « Dès que j’ai créé l’entreprise, ça a fait partie des domaines que j’ai voulu rencontrer », note le fondateur d’Œnosphères, qui loue les membres de la famille : « Des gens adorables, travailleurs, ouverts… » Et leurs vins ? « Des vins de travail, très précis, qui associent la buvabilité et l’évolution… » Quant aux cuvées de vendredi : le brut ré­ serve et l’incontournable cuvée Caudalie. En master class, ce seront des magnums de « 3 A » et de My­ corhize.

3. GREMILLET La maison familiale de Balnot­sur­ Laignes propose des champagnes populaires, sans doute plus faciles d’accès que d’autres. Mais c’est l’objectif, justement, de la soirée d’Œnosphères : proposer des champagnes pour tout le monde. Pour cela, il y aura la cuvée Red (un blanc de noirs brut) et le rosé de saignée. La master class sera l’occa­ sion d’aller plus loin dans la décou­ verte des vins de la maison, avec le Clos Rocher et la cuvée Évidence.

4. ROMAIN BILLETTE Avec le jeune vigneron d’Urville, on sort de l’univers des grandes mai­ sons. « C’est un jeune qui a hérité de tout un patrimoine viticole et qui avait pour objectif de produire ses propres cuvées », mais avec une op­ tique très terroir : parcellaire, mo­ nocépage, dosage minimal… À la dégustation, les cuvées Éveil des sens et Sous le bois donneront une première approche à ceux qui ne connaissent pas encore ce do­ maine qui promet. En master class, le rosé brut nature et le très joli blanc de blancs compléteront le ta­ bleau.

5. CLANDESTIN On ne présente plus la toute jeune maison de négoce auboise dirigée par Benoît Doussot, ni ses cuvées ciselées, vinifiées au plus près des raisins 100 % bio et 100 % Côte des Bar qu’il achète. « Il a 27 ans, s’en­ thousiasme Marc­Édouard De Zut­ ter, c’est dingue ! » Pour lui, Clan­ destin est « un peu le pendant de De Sousa, les deux domaines se re­ joignent ». Ils correspondent, d’ailleurs, « à d’autres attentes des consommateurs actuels ». À la dé­ gustation, les participants à la soi­ rée du 27 octobre auront la possibi­ lité de faire la comparaison entre Boréal et Austral, qu’on a déjà évo­ quée dans notre édition du 26 sep­ tembre. La master class, par contre, sera consacrée aux vins clairs de la maison. « C’est la seule de la soirée, on va pouvoir rentrer un peu dans la technique. »

Pour avoir le droit à la qualification de « vin » sur le marché anglais, une boisson doit être issue de la fer­ mentation du raisin et titrer au moins 8,5 % d’alcool, ou 4,5 % pour certaines appellations spécifiques. Jusqu’ici, toujours en fonction de la réglementation européenne, tous les vins qui ont subi une altération pour en enlever tout ou partie de l’alcool sont vendus comme des « boissons à base de vin ». C’est pré­ cisément cette qualification que le gouvernement anglais veut chan­ ger, pour en faire des vins comme les autres. Plus exactement, le titre minimal d’alcool contenu dans le vin va être ramené à zéro. Selon la BBC, qui consacre un article au su­ jet (« Wine definition to be watered down in post­Bexit move »), ni la bière, ni le cidre ne sont sujets au même type de contrainte que le vin

et les versions sans alcool (ou pauvres en alcool) de ces deux ca­ tégories de boissons sont à la fois plus faciles et moins chères à pro­ duire que le vin. L’ironie de la situa­ tion, c’est que l’Union européenne avait déjà, de son côté, assoupli sa réglementation sur les vins à faible teneur en alcool, mais que ce règle­ ment, le 2021/2117, paru en 2021, n’était pas applicable au Royaume­ Uni, puisque le Brexit y a figé l’héri­ tage législatif européen.

ET LA PIQUETTE, ALORS ? Autre point intéressant pour les amateurs : dans le même paquet législatif, le Royaume­Uni entend autoriser la production et la com­ mercialisation de « piquette », en français dans le texte. Très à la mode dans les milieux qui s’inté­ ressent au vin naturel, la piquette est le résultat qu’on obtient quand on fait fermenter un mélange d’eau et de raisins déjà pressés. Ce mé­ lange, qui donne une boisson lé­ gère en alcool, est interdit depuis 1907 en France bien qu’il en soit originaire. Cette interdiction a été intégrée au corpus réglementaire européen. La piquette, cependant, est de plus en plus populaire dans le Nouveau Monde anglo­saxon (Australie et États­Unis en particu­ lier). Et les Champenois, dans tout ça ? Eh bien, ils seront sans doute intéressés d’apprendre que, dans ce même paquet législatif, le gou­ vernement anglais s’apprête à an­ nuler l’obligation du bouchon en liège pour le bouchage des vins ef­ fervescents. YANN TOURBE

L’AGRICULTURE EN BREF LOI DE FINANCES Les chambres d’agriculture vent debout contre le budget 2024 « Des agriculteurs taxés et abandonnés face aux enjeux climatiques et environnementaux » : on peut dire que la communication des chambres d’agriculture n’y va pas avec le dos de la cuiller quand il s’agit d’évoquer le projet de loi de finances 2024, adopté « sans vote à l’Assemblée nationale ». Et quel est le motif du courroux des chambres consulaires départementales et régionales ? Le manque de moyens financiers suffisants, « faute d’une revalorisation de leurs ressources à hauteur de l’inflation ». Et le communiqué, signé par tous les présidents de chambre de France et de Navarre (dont Alain Boulard, le président de la chambre de l’Aube), énumère les taxes qui vont augmenter : la taxe sur le foncier non bâti, la redevance pour pollution diffuse (payée à chaque achat de produit phytosanitaire et fonction de sa toxicité) et la rede­ vance « prélèvement eau qui sera elle indexée sur l’inflation ». Le principal reproche fait à l’État, toutefois, repose sur le fait que ce dernier confie, sans budget supplémentaire, « de nouvelles mis­ sions » aux chambres d’agriculture. Ces missions portent sur l’installation, la transmission, l’établisse­ ment de diagnostics climatiques, la « présence dans les écoles », l’animation de débats « sur l’avenir de l’élevage », etc. Malgré l’ambi­ tion affichée de l’État en termes de « planification écologique », ce dernier « portera la responsabilité que les chambres d’agriculture réduisent leurs services aux agriculteurs faute de moyens financiers pour les accompagner ».


X

AGRICULTURE

MARDI

24 OCTOBRE 2023

L’ENTRETIEN NICOLAS DUFOURCQ

“Agronutris coche toutes les cases” Le directeur général de Bpifrance loue les qualités d’un élevage d’insectes innovant dans lequel son établissement a injecté 30 millions d’euros. Il pense toutefois que les banques privées doivent prendre davantage de risques sur le financement de l’industrie. REPÈRES ● Nicolas Dufourcq est directeur

général de Bpifrance depuis 2013. ● Il est également administrateur d’Orange et président non­exécutif du conseil de surveillance de STMi­ croelectronics. ● Il est diplômé de HEC et de l’ENA. Après un début de carrière en minis­ tère, il a été cadre dans de grandes entreprises (France Télécom, Capgemi­ ni). ● Il s’est rendu le 19 octobre à l’inau­ guration de l’élevage d’insectes Agro­ nutris de Rethel dans lequel Bpifrance a injecté 30 millions d’euros (partici­ pation au capital, prêt, subventions).

Propos recueillis par JULIEN BOUILLÉ

Vous avez participé à l’inauguration d’Agronutris à Rethel ce 19 octobre. Qu’est­ce que représente cette usine pour vous ? Agronturis coche absolument toutes les cases : industrialisation verte, agroalimentaire propre, création d’emplois et haute technologie. Agronutris incarne le plan start­up industrielles de Bpifrance grâce au­ quel nous voulons faire émerger 100 usines par an. Ces start­up indus­ trielles sont créées par des gens qui ont fait autre chose avant, qui sont issus de la recherche et qui sou­ haitent industrialiser de nouveaux procédés. Ils veulent en fait réinven­ ter une nouvelle industrie.

Quelles sont les spécialités de ces start­up ? Elles sont multiples. Nous avons inauguré une usine de fabrication d’ordinateurs quantiques, une autre qui fabrique des réseaux neuronaux créés par un ingénieur en deeptech de l’université de Lyon. Nous allons inaugurer une autre usine à Gre­ noble qui fait des écrans nanoLED ou encore une usine de fabrication d’électrolyseurs hydrogène…

Nicolas Dufourcq : “Les banques vont devoir se remettre à financer des projets industriels sans toujours demander de garantie à 80%”. avec des jeunes qui ont envie de dé­ velopper leur boîte par l’innovation. La French Fab est un collectif d’en­ trepreneurs qui travaillent en­ semble, qui échangent beaucoup, qui comparent leurs notes, qui se donnent des coups de main alors qu’avant, l’industrie française était très isolée et très solitaire. C’était chacun pour soi. Donc on est en train d’ouvrir les chakras. C’est là le rôle fondamental de Bpifrance qui doit être un réseau social d’entre­ preneurs, qui doit créer des commu­ nautés, des événements et des écoles.

De quoi est composé votre plan French Fab ? Ce plan lancé en janvier 2022 est do­ té de 3 milliards d’euros. Il comporte trois verticales. Il y a d’abord les ca­ thédrales, qui sont les gigafactories de batteries, d’hydrogène ou de se­ mi­conducteurs. Il y a ensuite les start­up industrielles, comme Agro­ nutris. Et entre les deux, il y a tout le tissu des PME industrielles fran­ çaises qui est en train de se renouve­ ler très fortement, de se rajeunir dans son management, dans lequel il y a eu beaucoup de transmissions

Pour réindustrialiser, il faut aussi de la main­ d’œuvre. Quels sont les freins et comment les lève­t­on ? Ce n’est pas facile, c’est pour cela que l’on a monté un certain nombre de programmes, comme le VTE, le volontaire territorial en entreprise. C’est comme le VIE, le volontaire in­ ternational en entreprise, mais en France. L’idée est de dire aux jeunes qui sortent des écoles de commerce et d’ingénieurs : au lieu d’aller à Sin­ gapour allez à Saint­Omer ! Vous

commencerez par la PME française et vous allez voir à quel point vous serez heureux et enthousiasmé.

On a aussi besoin d’opérateurs et de techniciens… On a fait la French Fab justement pour rendre à nouveau l’industrie sexy pour toutes ces générations de jeunes Français. ..................................................................

“Les banques françaises n’ont pas de problème de liquidités, elles ont un problème de politique de risque sur l’industrie” Grâce à cela on voit des personnes être très fières et heureuses, qui es­ sayaient de renouveler complète­ ment l’industrie et de résoudre des problèmes très complexes. Nous avons réussi la French Tech dont nous fêtons les 10 ans. Le monde en­ tier la connaît. Nous allons faire pa­ reil avec la French Fab.

Pour créer des usines, il faut du foncier, on le voit à Rethel où elles consomment des terres agri­

coles. L’objectif zéro artificialisation nette ne va­ t­il pas contrarier les projets ? Le gouvernement a annoncé, à l’oc­ casion de la planification écolo­ gique, qu’on mettrait de côté 10 000 hectares de foncier hors zéro artifi­ cialisation nette. Cela peut suffire parce qu’il y a beaucoup de friches en France. Celles­ci sont beaucoup à l’est alors que beaucoup de néo­in­ dustriels sont à l’ouest. Donc il y a un sujet d’attractivité pour le Grand Est pour convaincre les entrepre­ neurs de France de venir s’installer dans la région. C’est ce qu’a fait Agronutris qui vient de Toulouse.

Quels chiffres mettez­vous sur la réindustrialisa­ tion de la France ? Nous voulons que l’industrie passe de 10 à 12 % du PIB. Première étape, il y a plus d’usines qui se construisent chaque année que d’usines qui ferment. Le delta est en train de croître. Par rapport à notre objectif de 100 sites industriels créés par an, on en est déjà à une trentaine. C’est pas mal.

Cela demande beaucoup de capitaux publics…

On ne peut pas nationaliser l’écono­ mie française. Donc il nous faut des contreparties privées et des inves­ tisseurs privés. Ça va venir, c’est sûr. Mais pour l’instant, on est dans cette phase de début où les privés, qui s’étaient déshabitués à financer l’in­ dustrie en equity (capital investisse­ ment dans les societés non cotées NDLR) ou en dette non garantie, re­ viennent. Il y a des fonds infrastruc­ tures comme Meridiam ou Mirova mais il va falloir ouvrir de grosses poches de capitaux privés pour coinvestir avec Bpfifrance dans la réindustrialisation de la France. Par ailleurs, les banques vont devoir se remettre à financer des projets in­ dustriels sans toujours demander de garantie à 80 %.

Faut­il aller chercher l’épargne des Français ? Les banques françaises n’ont pas de problème de liquidités, elles ont un problème de politique de risque sur l’industrie. Donc j’ai toujours été peu sensible à l’idée qu’il fallait aller chercher l’épargne des Français pour financer la réindustrialisa­ tion.


MARDI

LES ANNONCES

24 OCTOBRE 2023

XI

EMPLOI

Club Med

recrute & forme sur + de 120 métiers La diversité est une force Convaincus que la pluralité de nos équipes est une richesse,nous nous sommes engagés depuis 2007 pour l’intégration des personnes en situation de handicap dans nos équipes.

Prêt pour l’aventure ? 2001683706

www.clubmedjobs.com

Cabinet de radiologie proche de Troyes recrute

MANIPULATEUR RADIO H/F Merci d’adresser votre candidature par mail à : lmartin@rosselconseil.fr qui transmettra

A la recherche d’un 2001676121

• Accès à toutes techniques • Ce poste est en C.D.I. • Salaire motivant

COLLABORATEUR ?

2001691595

CONTACTEZ-NOUS au 03 26 50 51 58 ou déposez votre annonce sur www.lesteclair.fr/emploi

15 SAMU

Service d’Aide Médical Urgent

Numéros d’appel d’urgence

1 7 POLICE

SECOURS

18 112 POMPIERS

Numéro d’appel d’urgence européen

Une offre SUR-MESURE vous attend


MARDI

LES ANNONCES

XII

24 OCTOBRE 2023

LÉGALES

Résultats des tirages du lundi 23 octobre 2023

Tarification conforme à l’arrêté du 19 novembre 2021 relatif à la tarification et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales. Tirage du midi

ANNONCES ADMINISTRATIVES

2 AVIS ADMINISTRATIFS

LEGALES

3

5

7

9 12 13 14 22 27

30 31 36 38 40 43 48 52 56 59

PREFECTURE DE L'AUBE

SAS CINEMA CONFLUENCES ROMILLY

x2

La commission départementale d'aménagement cinématographique de l'AUBE, réunie le 12 octobre 2023 à 14H00, a délivré un avis favorable à la demande déposée par la Société "SAS CINEMA ONFLUENCES ROMILLY", en qualité de propriétaire et exploitant représentée par M. Cédric AUBRY, dont le projet consiste en la création d'un établissement cinématographique de 5 salles et 514 places à ROMILLY-SUR-SEINE. Cet avis ne sera définitif qu'à l'issue de la période de recours d'un mois prévue à l'article L212-10-3 du code de cinéma et de l'image animée.

1

4

8 13 14 24 25 26 35 38

41 42 45 46 48 58 59 64 65 68

x3 Résultats et informations :

annonces légales

CALU Aux termes d'un acte sous signature privée en date à LES NOES PRES TROYES (10) du 18/10/2023, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Forme sociale : Société civile immobilière. Dénomination sociale : CALU Capital social : 1 000,00 €, constitué uniquement d’apports en numéraire. Siège social : 30 rue de la République 10420 LES NOES PRES TROYES. Objet social : L'acquisition, la propriété, la mise en valeur, la transformation, la construction, l'aménagement, l'administration, la gestion et l'exploitation par bail commercial ou d’habitation, location ou autrement de tous immeubles et de tous biens et droits immobiliers, de tous droits et biens pouvant constituer l'accessoire, l'annexe ou le complément des biens et droits immobiliers en question. Durée : 99 ans à compter de la date de l'immatriculation de la Société au Registre du commerce et des sociétés Gérance : M. Nicolas MORIS demeurant 30 rue de la République 10420 LES NOES PRES TROYES. Clauses relatives aux cessions de parts : Agrément requis pour les tiers sauf pour les cessions consenties à des associés. Agrément obtenu par un ou plusieurs associés représentant les deux tiers au moins du capital social. La Société sera immatriculée au RCS de TROYES. Pour avis, le gérant

Et si c’était la vôtre ?

Nombres de combinaisons simples gagnantes

5 BONS NUMEROS + 5 BONS NUMEROS 4 BONS NUMEROS + 4 BONS NUMEROS 3 BONS NUMEROS + 3 BONS NUMEROS 2 BONS NUMEROS + 2 BONS NUMEROS 1 BON NUMERO + 0 BON NUMERO + OPTION 2ND TIRAGE

Le portail d’avis de marchés publics le plus complet du web

/ min

3 10 22 26 40

TIRAGE LOTO®

SARL au capital de 1.300 € Siège social : 13 rue charles dernuet, 10120 SAINT-ANDRÉ-LES-VERGERS 898 419 767 RCS de TROYES

Par décisions unanimes du 10/10/2023, les associés de la société M MENUISERIE, SARL au capital de 2500 € ayant son siège social 16 Rue du 1er Mai 10180 ST LYE et immatriculée au RCS TROYES sous le numéro 831 507 611, ont décidé d’étendre l’objet social de la société à compter du même jour. Ancienne mention : Tous travaux de menuiserie et d’agencement. Nouvelle mention : Tous travaux de menuiserie et d’agencement. Aménagement et transformation de tous véhicules neufs ou d’occasion en véhicules de loisirs (vans, fourgons). Vente et location de véhicules de loisirs aménagés

0,35

3256

Résultats du tirage du lundi 23 octobre 2023

en 2022.

ANTHONY MATHAUX

M MENUISERIE

Application FDJ

Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlement. Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Seuls font foi les résultats constatés par un commissaire de justice et publiés sur www.fdj.fr.

publiées dans nos supports

MODIFICATIONS/FUSIONS/ABSORPTIONS

Le 30/09/2023, l'AGE a décidé d'étendre l'objet social comme suit : Le recrutement, le conseil, la formation et l'accompagnement notamment dans le domaine de l'immobilier., à compter du 01/10/2023. Modification au RCS de TROYES

1 824 885

Pour toutes questions concernant la publication de vos annonces légales et la prise en charge de vos formalités.

4

Gains par combinaison simple gagnante**

Aucun gagnant.

152 432,10 € 979 € 356,80 € 43,20 € 17,30 € 9,10 € 3,90 € 2,20 €

1 38 376 1 853 16 635 24 414 222 386 292 676

1

6

7 40 43

Nombres de combinaisons simples gagnantes

Gains par combinaison simple gagnante

Aucun gagnant.

/ 767,40 € 35,70 € 3€

5 BONS NUMEROS 4 BONS NUMEROS 3 BONS NUMEROS 2 BONS NUMEROS

147 8 108 132 662

Tirage des 10 codes LOTO® gagnants à 20 000 € D 8949 6955 F 9042 3594 H 1431 6930 M 3062 8134 S 5306 1808 T 0719 6324 U 3115 4938 U 8555 6982 V 6911 8409 W 5313 4272

1 824 885

108 287 jeux gagnants unitaires à ce tirage

A gagner, au tirage LOTO® du mercredi 25 octobre 2023 :

6 000 000 €* * Montant minimum à partager au rang 1. Voir règlement.

Résultats et informations :

Application FDJ

**Jeu en groupe : rendez-vous dans votre point de vente muni de votre reçu de jeu ou utilisez la fonctionnalité Scan de l'application FDJ® (disponible en France métropolitaine et Monaco) pour connaître la part de gain éventuel associé à votre reçu. Packs MultiChances : Consultez le règlement pour connaitre les modalités précises de détermination des gains.

3256

0,35 / min

Les résultats ci-dessus sont communiqués à titre indicatif. Seuls font foi les résultats constatés par un commissaire de justice et publiés sur www.fdj.fr. Les gains sont payables jusqu'à 60 jours suivant le dernier tirage auquel votre reçu participe. Voir règlement.

LES JEUX D'ARGENT ET DE HASARD PEUVENT ÊTRE DANGEREUX : PERTES D'ARGENT, CONFLITS FAMILIAUX, ADDICTION... RETROUVEZ NOS CONSEILS SUR JOUEURS-INFO-SERVICE.FR (09 74 75 13 13 - APPEL NON SURTAXÉ)

B.P. 532 - 10081 TROYES CEDEX - Tél. 03.25.71.75.75 Edité par la S.A.S. L’Est éclair - 1, rue de la Vicomté - 10000 Troyes LEGALES

Imprimé par la SA Société du Journal l’Union - 6, rue Gutenberg - 51083 Reims cedex Présidente, Directrice de la publication : Géraldine BAEHR

Contactez-nous

Associé unique : SAS NEW POLE CAP (NPC) Abonnements : L’Est éclair - service clients - CS 10549 - 59023 Lille cedex - Tél. 03 66 890 406 • Tarif abonnement papier pour 12 mois : 529 e Prélèvement mensuel : 41,90 e (en moyenne). • Tarif abonnement numérique 1 an : 219 e

Provenance du papier : France, Suède. Les papiers utilisés sont certifiés PEFC. Taux de fibres recyclées : supérieur à 50 % et jusqu’à 100 %. La fabrication de ce journal a généré l’émission de 95 g eq CO2

Dématérialisez vos marchés publics ! Avec

serviceclientslegales@rosselconseil.fr

Commission paritaire : n° 0425C86412 - ISSN : 0243-2056 Le groupe opte pour des matériaux respectueux de l’environnement : papier, les encres (sans composés organiques volatils). Il s’engage aussi avec Ecofolio, ce journal pouvant être recyclé.

ACHETEURS PUBLICS

© 2020 - 6635

0 970 808 612 serviceclientslegales@rosselconseil.fr

La Française des Jeux, RCS Nanterre B 315 065 292

CRÉATIONS/CONSTITUTIONS

La Française des Jeux, RCS Nanterre B 315 065 292

Tirage du soir

20 000

VIE JURIDIQUE DES SOCIÉTÉS

3 778 008


MARDI

24 OCTOBRE 2023

VIVRE À ROMILLY

25

L’année dernière, la piscine des 3 Vagues avait attiré du monde. Photo d’archives

ANIMATION

DOUGLAS SHEPHERD

Ç

a y est, c’est déjà les vacances pour les enfants et adoles­ cents du Nord­Ouest aubois. Occuper ses enfants pendant deux semaines peut s’avérer difficile. Heureusement, sur le secteur ro­ millon, plusieurs activités et évé­ nements sont prévus qui devront plaire aux enfants de tous âges (et les parents aussi). Petit tour d’hori­ zon des animations proposées sur la quinzaine de jours à venir.

Que faire pendant ces 1 vacances scolaires ? ROMILLY­SUR­SEINE. Les vacances de la Toussaint

ont démarré hier, voici les activités et animations pour occuper les enfants sur ces deux semaines.

APRÈS­MIDI HALLOWEEN AU CENTRE AQUATIQUE Dès ce mercredi, les festivités liées à Halloween commencent. Rendez­vous à la piscine des Trois Vagues à Romilly­sur­Seine pour des activités « effrayantes ». D’abord, de l’aquagym rebaptisée en « aqua­terreur », une séance au­ ra lieu pour celles et ceux souhai­ tant s’exercer physiquement. Pour continuer sur le thème spor­ tif, les maîtres­nageurs du centre aquatique organiseront des chal­ lenges dans l’eau. Parcours d’obs­ tacles et défis qui testeront même les plus expérimentés des nageurs. Pour les plus jeunes, les moins de six ans, une pêche aux araignées est organisée. Les petits bambins devront trouver les araignées dans la pataugeoire. Pour finir, les en­ fants pourront se maquiller et des bonbons seront également distri­ bués.

2

LA MJC, TOUJOURS ACTIVE La Maison des jeunes et de la culture offre un beau pro­ gramme pour les jours à venir. La caravane colorée sera présente le mercredi 25 octobre et le vendredi 3 novembre sur la place Alfred­ Boucher de 14 h 30 à 16 h 30. Comme d’habitude, elle propose aux enfants de jouer et de partici­ per à plusieurs activités. Un atelier d’initiation au dessin manga à des­ tination des six à dix ans aura lieu jeudi 26 et vendredi 27 octobre pour celles qui ceux qui souhaite­ raient découvrir un nouveau ta­ lent. Elle se déroule de 14 h à 16 h. La MJC multiplie également les rendez­vous d’après­midi avec dès aujourd’hui un après­midi partage autour d’un café dans ses locaux au 4, rue de Julian­Grimau à Romilly­ sur­Seine. Un rendez­vous qui est redonné mardi 31 octobre. Il y a également un atelier couture de 14 h à 16 h 30 ce jeudi et un cours de danse indien, africain et orien­ tal de 14 h à 15 h 30 le même jour. Pour finir les vacances scolaires, la MJC prévoit un après­midi de fête. Jeux, maquillage, musique et goû­ ter seront au programme de 14 h à 17 h le vendredi 3 novembre. Ins­ criptions et renseignements au 03 25 39 59 30.

3

HALLOWEEN À LA FERME PÉDAGOGIQUE La ferme pédagogique au parc de la Béchère accueille petits et

grands pour un après­midi hanté le mardi 31 octobre de 14 h 30 à 18 h 30. La ferme a pris une autre allure depuis quelques jours avec ses multiples décorations d’Hallo­ ween. Les animateurs réservent plusieurs activités pour les visi­ teurs. Ces derniers pourront s’es­ sayer par exemple dans le tunnel de l’angoisse ou encore sur la ca­ lèche, refaite en corbillard. À 15 h aura lieu un spectacle sur le thème des pirates avec des acteurs cascadeurs. À 16 h 45, un défilé pour ceux venus en costumes et un prix pour les meilleurs déguise­ ments. Ateliers créatifs, ma­ quillage et contes seront égale­ ment au rendez­vous ainsi qu’un magicien qui multipliera les tours et les effets spéciaux tout l’après­ midi. Pour finir, à 18 h, le bon­ homme d’Halloween sera mis au bûcher. L’année dernière, l’événe­ ment avait connu un franc succès avec plus de 2 000 entrées.

4

AUTRES ACTIVITÉS D’autres activités et anima­ tions en lien avec Halloween sont organisées également. No­ tamment au cinéma l’Eden qui dif­ fusera Wallace et Gromit : Le Mys­ tère du lapin­garou et L’étrange Noël de Monsieur Jack le mardi 31 oc­ tobre à 17 h 30 et 20 h 30 respecti­ vement. Le même jour, au Cosec, la Maison des Jeunes organise un après­midi handi­boxe pour sensi­ biliser les jeunes au handicap.


26

ROMILLY ET ENVIRONS

EMPLOI

L'ACTUALITÉ EN FLASH

Bientôt des véhicules à disposition de tous ROMILLY­SUR­SEINE. Bonne nouvelle pour la Mission locale du Nord­Ouest aubois, jeudi dernier lors de sa journée portes ouvertes, elle a pu présenter ses nouveaux véhicules. NADINE THOMAS

L

a Mission locale du Nord­ Ouest aubois a organisé une journée portes ouvertes jeudi dernier. Une occasion pour Jean­ Paul Kahn, président, et Kamel Renaid, directeur, d’annoncer que, grâce au partenariat avec la région Grand Est et le réseau Mob’in, la mission locale a obtenu quatre voitures électriques, qua­ tre scooters et quatre vélos élec­ triques. Ils seront à disposition du public dès novembre. Un public qui devra justifier son besoin de déplacement par rapport à un stage ou à un emploi pour l’utili­ ser et souscrire un contrat de lo­ cation qui s’élèvera à 7 € pour la voiture et 2,50 € pour le vélo.

DESSINER SON AVENIR EN TOUTE CONFIANCE Tel était le thème choisi, ces portes ouvertes ont été l’occasion pour de nombreux jeunes de dé­ couvrir les locaux, les animations présentes étaient destinées à la prise de confiance en soi, la valo­ risation de son image et pour ce faire, coiffeuses, maquilleuses, « relookeuses » étaient présentes ainsi que le caricaturiste ENO. Des stands dédiés étaient propo­ sés, celui expliquant quel est le contrat jeunes, le rôle du nou­ veau bureau itinérant qui sillon­ nera le Nord­Ouest aubois, 79 communes concernées, une sen­ sibilisation à l’intégration pen­ dant cette semaine nationale dé­ diée.

MARDI

24 OCTOBRE 2023

ROMILLY-SUR-SEINE Formation de prévention et secours civique L’association de la Croix­Rouge pour­ suit ses formations diplômantes de prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1), la prochaine session aura lieu de 8 h 30 à 16 h 30, le mercredi 25 octobre. Les renseignements et réservations sont à prendre auprès de la présidente au 06 48 92 40 47 ou du formateur au 06 38 22 39 51. La Halte répit détente Alzheimer (HRDA) a repris ses activités du mardi et vendredi de 14 h à 17 h, contact au 06 48 92 40 47.

Halloween au centre aquatique D’étranges créatures et des toiles d’araignée ont envahi le centre aqua­ tique depuis mi­octobre. Le décor est prêt pour la journée spéciale Hallo­ ween avec « Panique aux 3 Vagues » prévue le mercredi 25 octobre de 14 h à 19 h. De nombreuses animations et surprises au programme : à 14 h, maquillage et distribution de bonbons à l’accueil ; de 15 h à 16 h 30, aqua terreur, challenge diabolique, mais aussi la soupe d’arai­ gnées pour les moins de 6 ans.

Spectacle à la Bonneterie La compagnie La Grange aux histoires présentera, le jeudi 26 octobre à 15 h, une pièce de théâtre intitulée La Mémoire des choses simples à l’Espace vivant de la bonneterie, sur les métiers d’autrefois. Entrée gra­ tuite, sur inscription obligatoire au 03 25 39 42 07.

Permanence des retraites SNCF

ENO, caricaturiste, en pleine création.

La section locale de la fédération générale des retraites SNCF (FGRCF) propose à tous les retraités SNCF de faire un point sur la dématérialisa­ tion des facilités de circulation, à la permanence le vendredi 27 octobre de 9 h 30 à 11 h 30, à la salle du Damier au Foyer de Romilly. L’échéance de l’année 2024 approche et les dernières informations seront partagées. Il est demandé d’apporter les courriers SNCF, ainsi que son matériel tel qu’ordinateur, tablette, téléphone…

GÉLANNES Karaoké avec Cyrille L’association Les Yeux ailleurs organise, le samedi 28 octobre à 20 h 30, un karaoké avec Cyrille, à la salle des fêtes de Gélannes. Entrée gratuite.

MAIZIÈRES-LA-GRANDE-PAROISSE Bourse ferroviaire L’association de modélisme ferroviaire de Romilly organise le dimanche 29 octobre, de 9 h à 18 h, une bourse ferroviaire à la salle des fêtes de Maizières­la­Grande­Paroisse. Entrée à 2 €. Buvette et petite restauration sur place.

La voiture Grand Est qui sera mise à disposition en novembre.

EN IMAGE

SAINT-JUST-SAUVAGE (MARNE) Concours de belote La MJC de Saint­Just­Sauvage organise un concours de belote le samedi 28 octobre à 14 h, à la salle des fêtes de la commune. Les inscriptions, à 10 € par personne, se dérouleront à partir de 13 h 30 ; lots à tous les participants. Réservations Françoise Berthier au 03 25 37 67 56.

LA RÉDACTION DE ROMILLY 3, rue de La Boule­d’Or ­ 10100 ROMILLY­SUR­SEINE Tél. 03 25 24 81 99. agenceromilly@lest­eclair.fr ou sroger@lest­eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (servicenecrologie@rosseladvertising.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0809 102 259

DES PROS À VOTRE SERVICE Remise des diplômes au collège Le Noyer-Marchand Murielle Lauby, principale du collège Le Noyer Marchand, a organisé vendredi soir la cérémonie de remise des brevets passés en juin 2023, l’ASSR2, attestation de sécurité routière, et le CFG, certificat de formation générale, diplôme qualifiant destiné aux élèves de SEGPA de troisième. Les élèves accompagnés d’un membre de leur famille étaient ensuite invités à partager un moment convivial aux côtés des enseignants.

CASSE AUTO SOCIÉTÉ

ADNOT PÈRE & FILS

LE RECYCLAGE GAGNANT

2001667648

LOCATION BENNES

Professionnesls POUR DÉCHETS, GRAVATS & BÉTON & particulier

RÉCUPÉRATION FER & MÉTAUX

ARRIVAGE DE TÔLES NEUVES DÉCLASSÉES

www.adnot.fr 03 25 24 84 55 - rue Gabriel Péri - ROMILLY NORD

2000980485VD

ROMILLY­SUR­SEINE

ROMILLY/SEINE OCTOBRE 2023


ROMILLY ET ENVIRONS

27

ASSOCIATIF

VOS INFORMATIONS PRATIQUES

Le RS 10 Hohneck a besoin de relève

CE JOUR

ROMILLY­SUR­SEINE. La section Hohneck (dédiée aux séjours en montagne) du RS 10 a organisé son assemblée générale vendredi dernier. NADINE THOMAS

V

endredi soir au local du RS 10 s’est tenue l’assemblée géné­ rale du RS 10 Hohneck. Dres­ sant un bilan quasiment stable, Claude Bakyrycz précise qu’il ef­ fectuait sa dernière saison en tant que président. Malheureusement, certains membres de la section se sont présentés désabusés par rap­ port à sa situation. Ils constatent que 103 personnes ont fréquenté le chalet surtout en hiver, ces adhérents qui profitent des tarifs très modérés pour un séjour en montagne ne s’investissent pas dans la section qui en aurait bien besoin. « Nos finances sont grevées par l’augmentation des tarifs de l’élec­ tricité », déplore le trésorier Jacky Mirguet. « Sans parler du paiement d’une taxe d’habitation de 660 eu­ ros, le chalet est considéré comme une résidence secondaire. Heureuse­ ment, on enregistre 3 200 € de dons directs. » La cotisation annuelle se­ ra portée à 18 € pour les adultes et le prix des nuitées est inchangé. Il reste très attractif pour des séjours en montagne (45 € la nuitée pour 6 personnes présentes ; tarifs dé­ gressifs ensuite). Pour rappel, le

Le Hohneck, une destination dépaysante. chalet appartient au RS 10 Hoh­ neck et l’intendance est assurée par la section Hohneck aidée pour l’entretien extérieur par un éle­ veur local dévoué, Pierre Deybach.

TOUJOURS SOUTENU PAR LE RS 10 Jean­Pierre Pastor, président du

RS 10, a assuré l’équipe dirigeante de son soutien moral, les finances du RS 10 le préoccupent mais il as­ sure qu’aucune décision définitive n’aura lieu sans en faire part direc­ tement à la section Hohneck. Renseignements : http://www.rs10sectionhohneck.sitew.fr.

ROMILLY­SUR­SEINE

Bonne saison pour les Godasses romillonnes

Le bilan financier est légèrement déficitaire de 115,90 €, certains coupe­vents n’ont pas été vendus et Patrick Aullen regrette une aug­ mentation notable des frais ban­ caires.

RS 10 TIR À L’ARC À 18 h 15, assemblée générale, au Cosec (salle Lhotellier) à Romilly. ANIMATIONS À la médiathèque d’Anglure (Marne) : ­ De 10 h 30 à 11 h 15, BB lecteurs pour les 0 à 3 ans, sur inscription au 03 26 81 57 80. ­ De 17 h à 18 h, éveil musical « Citrouilles et sorcières » pour les 0 à 3 ans, inscription sur parentalite@cias­cessom.fr OFFICE DES SENIORS Numéro provisoire 03 25 39 46 62. EXPOSITIONS ­ « Les écoles d'hier à Romilly et ses environs », à la galerie de l’Éden à Romilly. Entrée gratuite. ­ De 16 h à 18 h, « Les oiseaux dans les livres », à la médiathèque d’Anglure (Marne). Entrée libre. IMAGES DE ROMILLY De 15 h à 18 h, permanence à la zone Aéromia à Romilly. MAIRIE Sur rendez­vous de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30. COMMUNAUTÉ DE COMMUNES Ouvert de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h. CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE Ouvert de 9 h à 12 h et de 14 h à 17 h. 13, rue Jean­Jacques­Rousseau. DÉCHETTERIE INTERCOMMUNALE Ouverte de 9 h à 12 h. Zone des Canaux SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS Ouvert de 9 h à 19 h : ­ Distribution alimentaire de 14 h à 17 h. ­ Vestibroc de 14 h à 16 h 30. 18, impasse Julian­Grimau. Tél. 03 25 24 61 50. CROIX­ROUGE ­ Vestiboutique et espace brocante

CINÉMA L’ÉDEN ­ « Les Trolls 3 » : 10 h, 14 h 30, 17 h 30. ­ « Une Année difficile » : 20 h 30. ­ « Le Règne animal » : 20 h 30. ­ « Marie­Line et son juge » : 17 h 30. ­ « Expendables 4 » : 14 h 30. ­ « La Pat’patrouille: la super pa­ trouille » : 10 h, 14 h 30. ­ « Bernadette » : 10 h, 17 h 30. ­ « 3 jours max » : 20 h 30 (avant­ première).

ROMILLY-SUR-SEINE MERCREDI 25 OCTOBRE

Avec 40 adhérents et 121 sorties ré­ parties entre le mercredi, le jeudi, le dimanche, la saison 2022­2023 s’est bien déroulée pour l’associa­ tion de marche des Godasses ro­ millonnes. Ce constat fut approuvé mardi au Foyer Monmousseau par le président Joël Schönbachler rap­ pelant que le sport, c’est la santé. Marc Pacitto a détaillé tous les vil­ lages des alentours aubois et mar­ nais qui ont reçu leur visite, les Go­ dasses romillonnes sont ouvertes à toute nouvelle personne qui veut organiser un parcours. Une grande sortie a eu lieu sur Paris, l’an pro­ chain, elle se déroulera peut­être à Dijon.

TARIFS MAINTENUS

ouverts de 13 h 30 à 17 h 30. Tél. 06 01 63 32 50. ­ De 14 h à 17 h, activités de la Halte répit détente Alzheimer (HRDA), tél. 06 48 92 40 47. Tél. 06 01 63 32 50. ASSOCIATION CARITATIVE MAIN À MAIN Ouverte de 14 h à 16 h. Tél. 06 63 66 54 03. RESTOS DU CŒUR Ouvert de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30. Tél. 07 61 97 68 74. OFFICE DE TOURISME Ouvert de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 03 25 24 87 80. LUDOTHÈQUE Ouverte de 14 h 30 à 17 h. Moins de 12 ans, accompagnés d’un adulte. Tél. 03 25 24 29 78. CENTRE D’INFORMATION ET D’ORIENTATION Ouvert de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30. CENTRE AQUATIQUE Ouvert de 12 h à 19 h. GENDARMERIE Tél. 03 25 24 71 82. POLICE MUNICIPALE Tél. 03 25 21 81 81. URGENCES DE L’HÔPITAL Tél. 03 25 21 96 03.

BON D’ACHAT

20

%*

SUR LES RAYONS* BOUCHERIE TRADITIONNELLE TRAITEUR TRADITIONNEL ET VOLAILLES Une équipe de marcheurs dynamiques aux godasses romillonnes. Les tarifs sont maintenus à 42 € en individuel, 81,80 € pour les couples. Les comptes ont été véri­ fiés par Dominique Fourtier et

Chantal Antonelli. Les mises à ni­ veau sur les formations gestes aux premiers secours sont prévues.

N.T.

Suite à nos travaux d’embellissement, venez redécouvrir votre hypermarché qui vous remercie de votre fidélité *Bon d’achat valable du 1er novembre au 30 novembre 2023 dans votre Hypermarché E. Leclerc, Espace Culturel, Magasin Sport E. Leclerc, Parfumerie Une Heure Pour Soi, Parapharmacie, Manège à Bijoux, Boutique Éphémère Noël, l’Auto Leclerc, Animalerie E. Leclerc & Maison E. Leclerc - La Belle Idée - Romilly-sur-Seine, à valoir sur vos prochains achats. Hors drive, hors agence voyages, hors carburants, hors billetterie, hors livres, hors carte cadeau, carte téléphone, hors presse, hors Française des jeux. Utilisable en une seule fois sur présentation à la caisse pour un montant supérieur à celui de ce Bon d’Achat (pas de rendu monnaie). Bon d’achat non cumulable avec d’autres offres. Aucun remboursement total ou partiel et non créditable. POUR VOTRE SANTÉ, MANGEZ AU MOINS CINQ FRUITS ET LÉGUMES PAR JOUR - WWW.MANGERBOUGER.FR

2001669701

MARDI

24 OCTOBRE 2023


VIVRE À NOGENT

28

MARDI

24 OCTOBRE 2023

SERVICE À LA PERSONNE

L’antenne ADMR précurseur en matière de gestion de personnel VILLENAUXE­LA­GRANDE. Après une année de fonctionnement compliquée, en 2022, l’antenne a relevé la tête et s’est lancé de

nouveaux défis. Parmi eux, tester la mise en place d’équipes solidaires de proximité, pour une autre gestion du temps de travail. AURÉLIE GUILLEMOT

L

’année 2022 a été très difficile pour l’antenne ADMR de Ville­ nauxe­la­Grande. En cause, les difficultés pour garder un personnel suffisamment nombreux pour assu­ rer ses missions d’aide et d’accom­ pagnement à domicile. C’est ce qui ressort du rapport moral de Bernard Berton, président de l’association lo­ cale, à l’occasion de la dernière as­ semblée générale. Celui­ci a en effet confié que, « courant mai, malgré 13 salariés sous contrat – nous pouvons tourner normalement avec neuf ou dix salariés – avec les départs program­ més, les arrêts longue maladie et les CP planifiés pour l’été, nous avons consta­ té qu’il ne nous serait pas possible d’assurer convenablement nos ser­ vices pour tous les bénéficiaires. Pour ne pas prendre le risque de laisser des personnes vulnérables sans soin, nous leur avons proposé de travailler avec une autre structure d’aide à domicile. Cela s’est fait en toute transparence, et en accord avec les familles et les ser­ vices du département. » ..................................................................

2022, une année compliquée pour l’antenne. Si, à cette période, personne n’est resté sans solution d’aide, cette déci­ sion a également permis de déchar­ ger les salariés qui avaient alors des journées très chargées. « Cela ex­ plique en partie la diminution de nos heures d’intervention », a fait savoir Bernard Berton. L’antenne a en effet réalisé 11 127 h de prestations en 2022 contre 12 503 en 2021. « Nous sommes même en dessous de 2020 puisque nous avions fait 11 909 h. » Une mauvaise passe qui semble tou­ tefois derrière l’association de Ville­ nauxe­la­Grande. « Actuellement, notre situation s’est relativement sta­ bilisée, confirme le responsable local. Nous avons eu la chance de recruter quelques salariés même si c’est encore légèrement tendu, on est quand même dans de meilleures dispositions qui nous permettent de prendre en charge de nouveaux bénéficiaires, ce qui n’était pas le cas l’an dernier. »

MISE EN PLACE D’ÉQUIPES SOLIDAIRES DE PROXIMITÉ L’ADMR de Villenauxe­la­Grande, qui compte aujourd’hui neuf sala­ riés, est donc un peu plus sereine.

Afin de réduire le turn­over, la fédération ADMR travaille à une nouvelle approche de gestion de planning, grâce notamment à l’antenne de Villenauxe. (Illustration.) Mieux : 2023 a été l’occasion de se lancer de nouveaux défis. L’associa­ tion a en effet été retenue par la fé­ dération départementale pour tester une approche différente de la ges­ tion des plannings, avec la mise en place d’équipes solidaires de proxi­ mité, permettant de faire davantage participer les salariés sur l’organisa­ tion de leur temps de travail. La fédération essaye en effet de réor­ ganiser le travail afin de réduire le turn­over, très conséquent dans le secteur de l’aide à domicile, et « im­ possible à vivre », selon Sébastien Da­ ry, directeur départemental. « On voulait voir comment améliorer le quotidien des salariés, et plutôt qu’être sur du temps subi avec un planning imposé, l’idée est d’être sur de la concertation et des temps un peu plus compris, concertés. » « En 2022 on a dû recruter une dizaine de salariés, qu’on n’a pas gardés car ils n’avaient pas conscience de la difficul­ té du travail », confirme Bernard Ber­ ton, qui a donc répondu favorable­ ment aux sollicitations de la fédéra­

tion. « Il y a déjà eu plusieurs séances de formation tant pour les encadrants que nous sommes que pour les sala­ riés. Il y aura encore des formations sur le premier trimestre 2024 pour une mise en place définitive de ces équipes pour le début du deuxième trimestre. » Toute une dynamique d’équipe est à construire avec ce projet, les salariés pouvant retravailler les plannings préparés en amont par la secrétaire, en fonction de leurs contraintes, mais aussi des habitudes et deside­ rata des bénéficiaires. ..................................................................

Un test qui pourrait être essaimé à l’ensemble du réseau ADMR. Villenauxe­la­Grande se pose donc comme moteur au sein du réseau pour expérimenter cette nouvelle organisation, avec l’antenne de Ra­ merupt. Une nouvelle façon de pen­ ser le management, qui, si elle est concluante, pourra servir à l’en­ semble du réseau et être essaimée

Bernard Berton a évoqué les difficultés de 2022, se réjouissant toutefois d’un retour à la stabilité. dans les 32 autres antennes. Dans le même temps, l’ADMR ville­ nauxoise a intégré un nouveau mode de communication interne, via le ré­ seau Miia, qui permet à l’ensemble du groupe d’échanger en instantané. « On est aussi un peu les précurseurs sur ce dossier. Tous les jours, on voit les salariés qui s’échangent trois ou quatre messages » pour s’arranger en

cas de contretemps ou problèmes de planning. « Ça fonctionne : il y a quand même encore des ratés mais beaucoup moins, et c’est une bonne chose ». Une organisation qui offre là aussi davantage de souplesse, et un certain confort, notamment pour le président, qui devait régulièrement trouver en soirée des solutions au pied levé…


NOGENT ET ENVIRONS

29

ASSOCIATION

L'ACTUALITÉ EN FLASH PONT-SUR-SEINE

À Cœur Joie, pour la promotion du chant choral

Halloween à la bibliothèque La bibliothèque de Pont­sur­Seine organise un Halloween festif à la salle des fêtes de la commune le samedi 28 octobre à partir de 17h. Au programme : concours photos, atelier culinaire, dégustation de potion, histoire à faire peur, exposi­ tion, sortie nocturne. Les cartons d’inscriptions sont à prendre soit à la mairie, soit à la bibliothèque. Renseignement au 06 87 19 76 63.

NOGENT­SUR­SEINE. L’association À Cœur Joie Crescendo propose chaque année plusieurs concerts, résultats du travail mené chaque semaine en répétition. PIERRE MILLAT

NOGENT-SUR-SEINE

J

eudi dernier, à l’espace Riela­ singen­Worblingen, Yves Men­ sion a présidé les travaux de l’assemblée générale de l’associa­ tion À Cœur Joie Crescendo en présence de Bénédicte Houdré, maire adjointe en charge de la culture, et d’une trentaine de cho­ ristes. Dans son rapport moral, le pré­ sident a rappelé le statut de l’asso­ ciation « qui œuvre au développe­ ment du chant choral amateur et professionnel, en France ». Et de rappeler que la chorale, créée en 1984 après avoir été un atelier de l’Espérance, a volé de ses propres ailes dès 1979. Côté di­ rection musicale, Odile Mension, épouse du président, est restée aux commandes durant 44 ans. Un long bail salué avec estime et re­ connaissance par l’assistance. Durant toutes ces années, le nombre de choristes s’est situé entre 15 et 40 membres, au plus fort des meilleures saisons. Le pré­ sident a également tenu à remer­ cier les membres de la chorale pour leur application et leur per­ sévérance dans l’apprentissage des chants et leur volonté de pro­

Spectacle au théâtre Les ateliers de la Compagnie Altitude (cirque) seront sur la scène du théâtre municipal le vendredi 27 octobre à 18 h 30.

VOS INFORMATIONS PRATIQUES CE JOUR CHAMP’ART FESTIVAL À 15 h, spectacle par La Grange aux histoires, à la salle des fêtes de Villenauxe­la­Grande. Entrée gratuite. Tél. 03 25 39 42 07. EXPOSITION « Au Détour d’un chemin, la faune de la Vallée de la Seine », photo­ graphies sur l’Île Olive à Nogent. COMPTEURS D’EAU Relevé à Villenauxe­la­Grande. MAIRIE Ouverte de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30. Tél. 03 25 39 42 00. 27, Grande­Rue­Saint­Laurent. RESTOS DU CŒUR De 13 h 30 à 16 h 30. CROIX-ROUGE FRANÇAISE – Vestiboutique de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. – Transport à la demande, réservation au 06 77 46 88 19. DÉCHETTERIES À Nogent­sur­Seine, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h. À Traînel et à Pont­sur­Seine,

La chorale, lors d’un concert à Maizières­la­Grande­Paroisse. gresser quelle que soit la nature des œuvres proposées.

TROIS CONCERTS EN PROJET Le président a en outre souligné l’ambiance amicale et conviviale qui n’a cessé de régner entre les choristes de l’association pendant toutes ces années. Cette ambiance et cette amitié sont aussi à mettre au crédit du président, qui veille à ce que tout se passe dans la bonne humeur et la gentillesse.

Le rapport d’activité présenté par Odile Mension, chef de chœur, fait état de quatre concerts à Nogent, deux répétitions régionales, deux participations au pôle Grand Est ainsi qu’un repas associatif, une assemblée générale et la galette des rois. La reprise des répétitions a eu lieu dès le 23 septembre dernier. Par­ mi les projets 2023­2024, trois concerts sont déjà programmés à Nogent et Maizières­la­Grande­ Paroisse.

ASSOCIATION ARTISTIQUE DU NOGENTAIS

Le prix du conseil municipal pour Marie­Claude Porcher

de 13 h 30 à 18 h. À Marcilly­le­Hayer, de 9 h à 12 h. À Marigny, de 14 h à 18 h. OFFICE DE TOURISME Ouvert de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. Au 5, rue Saint­Époing. Tél. 03 25 39 42 07. BIBLIOTHÈQUE Ouverte de 14 h à 18 h. MUSÉE CAMILLE-CLAUDEL Ouvert de 10 h à 18 h. Exposition « De la plume au ciseau », correspondance de Camille Claudel. PISCINE Ouverte de 17 h à 19 h 40. OFFICE RELIGIEUX À 16 h 30, à la chapelle de l’Hôtel­Dieu à Nogent.

CINÉMA LUMIÈRE – « Une Année difficile » : 14 h 30. – « Les Trolls 3 » : 14 h 30. – « 3 jours max » : 20 h 30 (avant­ première). – « Les Feuilles mortes » : 20 h 30 (VOST).

LA RÉDACTION DE NOGENT-SUR-SEINE 3, rue de La Boule­d’Or ­ 10100 ROMILLY­SUR­SEINE Tél. 03 25 24 81 99. agenceromilly@lest­eclair.fr ou sroger@lest­eclair.fr Abonnements : 03 66 890 406 Avis de décès : 0811 900 901 (servicenecrologie@rosseladvertising.fr) Service publicité : 03 25 71 69 86 Petites annonces : 0809 102 259

DES PROS À VOTRE SERVICE

NOGENT/SEINE OCTOBRE 2023 2001667630

M O T O C U LT U R E

C’est le président Bernard Vitasse qui a récupéré les prix au nom des artistes, absents. Comme à son habitude, le conseil municipal de Nogent­sur­Seine a profité de la foire Saint­Simon pour décerner son prix à l’un des artistes, qui tient salon à l’étage de la Halle, avec l’association artistique du No­

gentais. Cette année, les élus ont choisi de mettre à l’honneur Marie­ Claude Porcher, qui travaille la technique de la peinture à l’huile sur toile et exposait des œuvres tout en finesse, fondus, et couleurs.

Un second prix a été attribué à René Vilain, qui présentait des dessins au crayon et des peintures acryliques façon Pop Art. Les artistes étant absents lors de cette remise de prix, en ce dernier week­end d’exposition, c’est le pré­ sident Bernard Vitasse qui sera chargé de leur remettre leur ré­ compense. A.GU.

Michel BECK

2001263824adt

Le travail de Marie­Claude Porcher.

DISPONIBLE

BARBUISE - Tél. 03 25 21 40 57 www.beckmichel.com CASSE AUTO SOCIÉTÉ

ADNOT PÈRE & FILS

LE RECYCLAGE GAGNANT

LOCATION BENNES Professionnesls POUR DÉCHETS, GRAVATS & BÉTON & particulier RÉCUPÉRATION FER & MÉTAUX

ARRIVAGE DE TÔLES NEUVES DÉCLASSÉES

www.adnot.fr 03 25 24 84 55 - rue Gabriel Péri - ROMILLY NORD

2000980485VD

MARDI

24 OCTOBRE 2023


MARDI

SPORTS

30

24 OCTOBRE 2023

BASKET-BALL CHAMPIONNAT NBA

Denver Nuggets favori pour un doublé

Selon les bookmakers, en associant les deux « all stars » Damian Lillard et Giannis Antetokounmpo, les Milwaukee Bucks les favoris pour le titre de champion NBA 2024. A voir...

Les enjeux de la nouvelle saison NBA, qui débute ce mardi, sont nombreux, entre la force du tenant Denver, le nouveau duo d’étoiles Damian Lillard/Giannis Antetokounmpo à Milwaukee, ou la création d’un tournoi de mi­saison.

1

TENANT UNE « CIBLE » SUR DENVER

« Nous passons d’un statut de chasseurs à celui de cibles. J’espère que mes gars vont comprendre la responsabilité qui vient avec un titre de champion », a tonné Mi­ chael Malone, entraîneur des champions en titre. « Nous avons du talent, mais est­ce qu’on va trop penser à la saison dernière ? Parce que dans mon es­ prit, c’est déjà oublié », a ajouté le coach. Les Nuggets peuvent toujours compter sur le MVP des finales, le Serbe Nikola Jokic, et sur l’en­ semble du 5 majeur de la saison passée mais ils ont perdu leurs deux principaux remplaçants, Bruce Brown (à Indiana) et Jeff Green (à Houston). .............................................................

“Il faut annoncer Denver comme les favoris” Doc Rivers, ancien coach de Philadelphie, consultant sur ESPN « La saison dernière, ils ont joué comme il fallait, la balle circulait beaucoup, ils s’étaient améliorés défensivement, ils avaient les bons joueurs aux bons postes, dont cer­ tains ont fait des sacrifices néces­ saires. Derrière eux, pour moi, c’est grand ouvert ».

2

FAVORIS LILLARD RENFORCE LES BUCKS

Tremblement de terre de l’in­ tersaison, le transfert du meneur Damian Lillard de Portland à Mil­ waukee a fait naître un nouveau duo de choc avec le double MVP (2019 et 2020) grec Giannis Ante­ tokounmpo. « Ils avaient besoin d’un finisseur. En voilà un. Si ‘Dame’ reste en bonne santé, je ne vois pas qui pourra gêner leurs ‘pick­and­roll’ en fin de match », estime Rivers,

entre l’adresse au loin de Lillard et la puissance près du cercle d’Antetokounmpo. Le Grec, déjà sacré en 2021, s’est réjoui de pou­ voir compter sur « un tel joueur dans l’équipe. On est faits du même bois, avec cette volonté de gagner. » Les Bucks font figure de favoris pour plusieurs sociétés de paris, souvent en compagnie des Boston Celtics. La conférence Ouest s’annonce­ elle particulièrement dense, entre les tenants Denver, les jeunes équipes en progrès (Sacramento, Oklahoma City) et les franchises menées par une superstar comme les Suns de Kevin Durant, les Clip­ pers de Kawhi Leonard, les Lakers de LeBron James ou encore les Warriors de Stephen Curry.

3

AUTRES TRANSFERTS MAJEURS

Dans l’ombre de Lillard, un coup de billard à trois bandes a fait atterrir le meneur All­Star Jrue Holiday aux Celtics. Grand artisan du titre des Bucks en 2021, Holiday (33 ans) apporte sa science de la défense à une équipe déjà performante en at­ taque, menée par le duo Jayson Tatum et Jaylen Brown. Gros scoreur à Washington, Brad­ ley Beal a lui rejoint les Phoenix Suns et forme un effrayant trio d’attaque avec Kevin Durant et Devin Booker. Vieillissants mais toujours cités parmi les favoris, les Golden State Warriors de Stephen Curry et Klay Thompson ont attiré le meneur vétéran Chris Paul (38 ans), tou­ jours en quête d’un premier titre NBA. À Philadelphie, le feuilleton James Harden s’éternise. Fâché avec le président, le célèbre barbu, qui a séché des entraînements et n’a pas joué en présaison, demande à tout prix son départ, sans succès jusqu’ici.

4

NOUVEAUTÉ TOURNOI DE MI­SAISON

La NBA inaugure son tournoi de mi­saison tenu du 7 novembre au 9 décembre, dont les ren­ contres, disputées les mardi et vendredi, comptent aussi pour le championnat (finale mise à part). Toutes les franchises sont répar­ ties en six poules de cinq, avec quatre matches à jouer par équipe. Les six premiers et les deux meilleurs deuxièmes at­ teignent le tableau principal, dis­ puté sur un match sec avec des quarts, puis un « final four » avec demies (7 décembre) et finale (9 décembre) à Las Vegas. La NBA a également durci les règles concernant le repos des joueurs « stars » lorsqu’ils ne sont pas blessés. Pour prétendre à un trophée individuel en fin de sai­ son, un joueur devra par exemple avoir disputé au moins 65 des 82 rencontres de saison régulière.

LES GRANDS RENDEZ­VOUS DE LA SAISON 24 OCTOBRE : ouverture du championnat avec le déplacement des Los Angeles Lakers de LeBron James chez les champions en titre, les Denver Nuggets du pivot serbe Nikola Jokic. L’autre match de la soirée envoie les Phoenix Suns de Kevin Durant sur le parquet de son ancienne équipe, les Golden State Warriors de Stephen Curry. 25 OCTOBRE : premier match NBA de la carrière du « rookie » le plus attendu depuis 20 ans, le Français Victor Wembanyama, N.1 de la draft en juin. Ses San Antonio Spurs reçoivent les Dallas Mavericks de Luka Doncic. 7 NOVEMBRE : début du tournoi de mi­saison. Les 30 équipes sont réparties en six poules de cinq, chacune disputant quatre rencontres. Ces matches font aussi partie des 82 rencontres de saison régulière, comme les quarts et les demi­finales, joués sur un match sec, de cette nouvelle coupe. 9 NOVEMBRE : Mexico accueille un duel entre le Orlando Magic et les Atlanta Hawks. 9 DÉCEMBRE : finale à Las Vegas du tournoi de mi­saison. 25 DÉCEMBRE : « Christmas day » avec notamment un déplacement des Boston Celtics chez les Los Angeles Lakers, les deux franchises les plus titrées de l’histoire (17 victoires chacune). Les Warriors se déplaceront chez les champions en titre à Denver. 11 JANVIER : Les Brooklyn Nets et les Cleveland Cavaliers s’affrontent à Paris. 15 JANVIER : « Martin Luther King Jr day » avec neuf rencontres dont un déplacement des Spurs à Atlanta, où le pasteur est né en 1929, et un match entre Golden State et Memphis, où il a été assassiné le 4 avril 1968. 18 FÉVRIER : All­Star game à Indianapolis, ville des Pacers. 14 AVRIL : fin de la saison régulière avec un dernier match pour les 30 équipes. 16­19 AVRIL : barrages qualificatifs pour les play­offs qui concerneront les équipes classées de la 7e à la 10e place dans chaque conférence. 20 AVRIL : début des play­offs. 6 JUIN : début de la finale NBA


MARDI

SPORTS

24 OCTOBRE 2023

31

FOOTBALL LIGUE DES CHAMPIONS

PASSE DE TROIS POUR LE BAYERN ET LE REAL ?

Entre méfiance et espoir

Le Bayern, de retour sur le po­ dium de la Bundesliga a fait le plein de confiance pour aller cher­ cher une troisième victoire en trois matches face à Galatasaray. Les Bavarois pourront compter sur l’efficacité de leur Harry Kane, dé­ jà auteur de neuf buts en huit rencontres. Les Red Devils tente­ ront d’aller chercher leurs pre­ miers points en Ligue des Cham­ pions contre Copenhague. Arsenal, dauphin de Premier League à égalité de points avec le leader Manchester City, le dépla­ cement au stade Sanchez Pizjuan va être l’occasion de rebondir face à Séville . Le Real Madrid, après deux vic­ toires, arrivent en légitimes favo­ ris à Braga (3e, 3 pts), tombeur de l’Union Berlin (3­2). Le leader du groupe ferait le plein de confiance avant le clasico contre Barcelone en Liga samedi. Naples (2e, 3 pts) affronte l’Union Berlin, dernier et toujours en quête d’une victoire en C1. L’équipe de­ Rudi Garcia doit encore se passer de leur buteur Victor Osimhen, touché à une cuisse. À égalité de points avec la Real Sociedad, l’In­ ter, tentera contre Salzbourg à do­ micile de distancer les Basques.

Après deux bons premiers matches contre les cadors de son groupe, Lens doit désormais battre son adversaire le moins bon en apparence, le PSV Eindhoven, à domicile, pour entrevoir les huitièmes de finale.

P

aradoxe bien connu du sport de haut niveau, Lens sait se sublimer contre les grands d’Europe, en témoigne son match nul obtenu au courage et à l’abné­ gation à Séville (1­1) puis sa vic­ toire non moins héroïque au Stade Bollaert contre Arsenal (2­1), mais a plus de mal contre des équipes moins réputées. Ces difficultés encore entrevues vendredi au Havre en Ligue 1 (0­0) s’expliquent par une baisse d’in­ tensité dans certains matches, mais aussi par le jeu unidimen­ sionnel du club artésien. En Ligue 1 cette saison, les Sang et or ont parfois peiné lorsqu’ils ont eu la maîtrise du jeu et un bloc bas face à eux. Tout l’inverse de ce que leur ont proposé les Andalous puis les Londoniens, adeptes de la pos­ session de balle, mais vulnérables aux projections rapides des joueurs de Franck Haise. Difficile de savoir quel visage aura le PSV : dépassé comme à Londres contre Arsenal (4­0 avec seule­ ment 40 % de possession), ou en­ treprenant comme à domicile face à Séville (2­2 avec 59 % de posses­ sion et 29 tirs à 10) ? « Quand je les vois jouer, je ne suis pas certain qu’on soit davantage à

l’initiative, répond Franck Haise. C’est une équipe qui a l’habitude d’avoir beaucoup de maîtrise. Ce sont trois adversaires évidemment très différents. C’est le match de de­ main qui dictera ce qui se jouera. » ...............................................................

“Avec son jeu basé sur l’offensive, le PSV est une équipe très complète et en grande forme, qui surclasse son championnat” Franck Haise, entraîneur du RC Lens

Après Arsenal, les Lensois espèrent vivre une nouvelle grande soirée. AFP

Quel que soit le défi qui se présen­ tera face aux Lensois, l’enjeu est clair : confirmer leur place de lea­ der du groupe B. « C’est une équipe qui a une vraie expérience en Ligue des champions, qui est en tête et sur­ classe son championnat national avec neuf victoires, trente buts mar­ qués, trois encaissés », se méfie l’en­ traîneur artésien. Plutôt que d’aborder les aspects tactiques du match, le défenseur Jonathan Gradit préfère mettre en avant l’intensité folle qu’est ca­ pable d’impulser son équipe, clef des plus grands succès lensois.

« Le match contre Arsenal, on nous en parle constamment, raconte Jo­ nathan Gradit. Bien sûr que ç’a été un exploit, mais on n’a rien démon­ tré, il reste encore quatre matches, et contre le PSV, si on pense qu’on va encore gagner à domicile facilement, c’est aller droit dans le mur. » Le destin des Sang et Or devrait se

21 HEURES, STADE BOLLAERT­DELELIS, CANAL+ FOOT et RMC 1 RC LENS : Samba – Medina, Danso, Gradit – Frankowski, Fulgini, Abdul Samed, Machado – Sotoca, Thomasson – Wahi. PSV EINDHOVEN : Benitez – Teze, Ramalho, Boscagli, Dest – Veerman, Schouten – Bakayoko, Til, Lozano – De Jong. Arbitre : Radu Petrescu (Rou)

L'ACTUALITÉ EN FLASH AUTOMOBILE Hamilton et Leclerc disqualifiés Lewis Hamilton (2e) et Charles Leclerc (6e) du Grand Prix des États­Unis. Les deux pilotes ont vu ces résul­ tats annulés, leurs voitures ont échoué aux inspec­ tions d'après­course.

BASKET-BALL Asvel, Hebert ne viendra pas L’entraîneur canado­finlandais Gordon Herbert, qui a conduit l’Allemagne au titre de champion du monde en septembre, a annoncé qu’il ne succéderait pas à TJ Parker à la tête de l’Asvel, faute d’avoir obtenu un accord avec la Fédération allemande.

CYCLISME Thomas poursuit sa route Le vétéran britannique Geraint Thomas, vainqueur du Tour de France en 2018, a prolongé, à 37 ans,

Résultats du lundi

NATIONAL (11e journée) : Rouen ­ Avranches . . . . 0­0 Red Star ­ Cholet . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2­0 LIGUE 2 (10e journée) : Laval ­ Bordeaux . . . . . . . x­x ANGLETERRE (9e journée) : Tottenham ­ Fulham . . . x­x ESPAGNE (10e journée) : Valence ­ Cadix . . . . . . . x­x ITALIE (11e journée) : Udinese ­ Lecce . . . . . . . . 1­1 Fiorentina ­ Empoli . . . . . . . . . . . . . . . . . x­x

jouer lors de cette double confron­ tation face au club d’Eindhoven, à domicile mardi puis dans deux se­ maines (8 novembre) dans le sud des Pays­Bas. En cas de bons résul­ tats, le club de l’Artois aura écarté tous les obstacles qui jonchent son chemin vers les huitièmes de fi­ nale.

son contrat avec l’équipe Ineos pour deux saisons supplémentaires.

FOOTBALL L’Ajax limoge son entraîneur L’Ajax Amsterdam, ancien géant européen plongé dans l’une des crises les plus graves de ses 123 ans d’existence, a annoncé se séparer de son entraîneur, Maurice Steijn.

RUGBY Arbitre anglais pour la finale L’Anglais Wayne Barnes arbitrera la finale de Coupe du monde entre la Nouvelle­Zélande et l’Afrique du Sud ce samedi (21 heures) au Stade de France. L’arbitre le plus capé du circuit international officiera pour la première fois en finale d’un Mondial.

TENNIS Grosjean coachera Fils Laurent Raymond ne sera plus l’entraîneur d’Arthur Fils. Pourtant, le jeune joueur de 19 ans, 320e mon­ dial début 2023, est maintenant 38e. Et a surtout remporté le premier tournoi ATP de sa jeune carrière en mai dernier à Lyon. Il sera désormais coaché par Sébastien Grosjean, ancien coach de Richard Gas­ quet, qui vient de quitter son poste de capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis.

Au programme ce mardi

GROUPE A 18 h 45 : Galatasaray – Bayern Munich 21 heures : Manchester United – FC Copenhague

GROUPE B 21 heures : Séville FC – Arsenal

Lens – PSV Eindhoven GROUPE C 21 heures : Union Berlin – Naples Braga – Real Madrid

GROUPE D 18 h 45 : Inter Milan – RB Salzbourg 21 heures : Benfica – Real Sociedad

TÉLÉVISION

LA SÉLECTION 100 % SPORT DU JOUR BASKET-BALL

HANDBALL

20.30 | DAZN MALAGA / LE MANS (DIRECT) Champions League. 2e journée. 20.30 | SKWEEK LONDON LIONS / PARIS (DIRECT) EuroCup. 4e journée. 1.30 | BEIN SPORTS 1 DENVER / L.A LAKERS (DIRECT) NBA. 4.10 | BEIN SPORTS 1 GOLDEN STATE / PHOENIX (DIRECT) NBA.

18.35 | EUROSPORT 2 RHEIN-NECKAR / NANTES (DIRECT) European League. 2e journée. 20.45 | EUROSPORT 2 CHAMBÉRY / DIN. BUCAREST (DIR.) European League. 2e journée.

FOOTBALL 15.55 | BEIN SPORTS 1 BRAGA / REAL MADRID (DIRECT) Youth League. 3e journée. 18.40 | BEIN SPORTS 1 GALATASARAY / BAYERN (DIRECT) Champions League. 3e journée. 18.40 | BEIN SPORTS 3 INTER MILAN/SALZBOURG (DIRECT) Champions League. 3e journée. 20.55 | BEIN SPORTS 1 SÉVILLE FC / ARSENAL (DIRECT) Champions League. 3e journée. 20.55 | BEIN SPORTS 2 MULTIPLEX (DIRECT) Champions League. 3e journée. 20.55 | BEIN SPORTS 3 BRAGA / REAL MADRID (DIRECT) Champions League. 3e journée. 21.00 | C+ FOOT - RMC SPORT 1 LENS / PSV EINDHOVEN (DIRECT) Champions League. 3e journée.

JUDO 22.30 | EUROSPORT 1 GRAND CHELEM 1re journée (Abu Dhabi).

MOTO 21.10 | CANAL+ SPORT 360 GRAND PRIX D'AUSTRALIE Champ. du monde. 15e manche

RUGBY 21.00 | CANAL+ SPORT TARANAKI / HAWKE'S BAY Bunnings Warehouse NPC. Finale.

TENNIS 9.00 | BEIN SPORTS 3 WTA ELITE TROPHY (DIRECT) 1er jour (Zhuhai). 14.00 | EUROSPORT 1 OPEN DE VIENNE (DIRECT) ATP 500. 1er tour. 18.00 | EUROSPORT 1 OPEN DE BÂLE (DIRECT) ATP 500. 1er tour.

VOLLEY-BALL 20.30 | SPORT EN FRANCE MULHOUSE / TERVILLE (DIRECT) Ligue A féminine. 4e journée.


MARDI

SPORTS

32

24 OCTOBRE 2023

CYCLISME

UVCA Troyes : Hélène Clauzel en tête de gondole L’UVCA Troyes va renouveler une partie de son effectif en 2024. Les dirigeants ont recruté intelligemment, pour franchir un nouveau palier. Deux Canadiennes mais aussi, et surtout, la championne de France de cyclo­cross. LUDOVIC MATTEN

J

érôme Delecourt, directeur sportif de l’UVCAT, résume la saison 2023 de son équipe en ces termes : « Après un début d’an­ née très compliqué, des mois diffi­ ciles où on a pas mal souffert, on se demandait si on n’allait pas devoir redescendre en N2. Rien n’allait. Puis, au mois de juin, tout s’est re­ mis dans l’ordre. Toutes les filles ont retrouvé des couleurs. » L’UVCAT a l’habitude de recruter des jeunes que le club cherche à faire pro­ gresser. Les progrès ne sont pas instantanés. Les filles ont besoin de temps pour se mettre au ni­ veau, pour rivaliser avec les meilleures. Puis pour se mettre en avant. À l’image d’Océane Mahé qui a explosé au début de l’été. ..............................................................

Seulement quatre filles resteront à Troyes en 2024 dans la DN « Au final, on est super satisfait de notre saison, analyse Jérôme Dele­ court. Océane a obtenu de gros ré­ sultats (elle est devenue cham­ pionne de France Espoirs, est montée sur le podium d’une manche de Coupe de France N1, NDLR), les petites jeunes Alexandra Valade et Noémie Richardot ont également beaucoup progressé. » L’ensemble, très cohérent, a fini 5e du Championnat de France N1.

DE NOUVEAUX SPONSORS Comme pour les messieurs, la FFC a décidé de durcir les conditions d’ob­ tention des labels N1 et N2. Ainsi, les équipes féminines évoluant en N1 doivent désormais présenter un budget minimum de 100 000 €, une augmentation de 20 000 €. Pour la saison prochaine, en plus des habi­ tuels sponsors comme Intermarché, le club troyen a attiré de nouveaux partenaires, à l’image de Mercedes et Crédit Agricole. Les filles seront réunies pour la première fois à l’occa­ sion de l’AG du club, fin novembre. À noter que l’équipe juniors masculine comptera presque 20 éléments.

« On s’était fixé pour objectif de ter­ miner dans le Top 5 ; on a fini à la cinquième place, précise le DS. Les formations qui ont fini devant nous avaient des filles sélectionnées en équipe de France juniors. Dans le classement, ça leur octroie des points que nous n’avons pas eus. » Car Alexandra Valade, sélection­ née en équipe de France de cyclo­ cross, ne l’a plus été sur la route. Alexandra, toutefois, sera encore l’une des armes maîtresses en 2024. La demoiselle doit franchir un cap, comme Océane Mahé cette année. Elle restera dans l’effectif DN, comme Noémie Richardot, Mathilde Demontreuille (pertur­ bée pendant plusieurs semaines un Covid long cette année) et Ma­ non Buvat. À contrario, huit filles quittent l’Aube. Lucie Delecourt, Lison Vulliet, Elodie Lollierou et Manon Diringer arrêtent le vélo pour leurs études. Lucie, Manon et Élodie garderont malgré tout une licence régionale au club. ..............................................................

« Sur le papier, le groupe est plus complet qu’en 2023 » Maurane Garbelloto, blessée toute la saison, n’a pas trouvé l’origine de ses maux. Elle raccroche. En plus d’Océane Mahé, qui part chez les pros, dans la formation Arkea, Sophie De Muynck et Julie Schmidt redescendent en N2, à Thaon. Comme lors de la dernière inter­ saison, l’UVCAT a dû reconstruire. « On a voulu s’y prendre tôt, avoir le choix, relève Jérôme Delecourt. Dans le milieu, notre club a bonne réputation. Les filles savent que l’on a fait passer pro quatre filles ces der­ nières années. Des N1 qui servent de tremplin, il n’y en a pas tant que ce­ la. » Comme à son habitude, le club troyen est parti chercher à l’étage du dessous des talents à affiner. Outre l’Auboise Chloë Briolat, qui monte de l’équipe régionale dans la DN, deux filles de Thaon in­ tègrent l’effectif : Maud Genty (19 ans) et Lio Konstantinidis (23 ans), ainsi qu’une fille solide de Puteaux

Championne de France 2023 de cyclo­cross, Hélène Clauzel disputera l’hiver avec l’AS Bike racing puis la saison 2024 sur route avec l’UVCAT. ASBikeRacing (Marine Cloarec, 26 ans) et une es­ poir du Team Ardennes (Léa Ron­ del, 17 ans). À ces quatre recrues, viennent s’ajouter trois gros calibres : les Canadiennes Victoria Dupont, championne du Quebec, et Skye Pellerin, une bonne grimpeuse de 20 ans. Mais, surtout, la cham­ pionne de France de cyclo­cross, Hélène Clauzel. L’Alsacienne de 25 ans a déjà participé à deux courses en août sous les couleurs troyennes, dans le Périgord et dans la Vienne. « Sur le coup, elle nous avait impressionnés, admet Jérôme Delecourt. Sans prépara­ tion spécifique, elle avait montré de

très belles choses. Hélène est déjà pro en cyclo­cross. Elle continuera à rouler pour AS Bike Racing cet hiver. Mais elle voulait avoir un pro­ gramme plus dense sur la route, pour passer un cap en cross. Elle ap­ portera son expérience du profes­ sionnalisme aux autres filles. » Et notamment aux jeunes et ambi­ tieuses Canadiennes. « Elles nous ont été recommandées par un en­ traîneur au Canada, indique le di­ recteur sportif de l’UVCAT. Sur ce que l’on a vu, au vu des résultats qu’elles ont déjà obtenus, elles doivent être un vrai plus pour le groupe. » Globalement, selon Jérôme Dele­

court, « sur le papier », « le groupe est plus complet qu’en 2023 ». « Nous partons avec un peu plus de certitudes », veut­il croire. Avec l’objectif « de pouvoir atteindre en 2024 le podium de la Coupe de France N1. » Une Coupe de France qui ne se disputera plus sur 7 manches, mais sur 5. « Ce n’est à mon sens pas assez, déplore Jérôme Delecourt. Du coup, nous cherche­ rons d’autres épreuves pour enrichir notre calendrier. Nous avons par exemple été sollicitées pour disputer le Samyn en Belgique. Franchir la frontière plus régulièrement peut être une solution, voire une oppor­ tunité. »

« Sur la route, je ne sais pas ce que je vaux... » Après un été marqué par les pépins physiques (elle a contacté un zona), Hélène Clauzel (25 ans) a repris le chemin des sous­bois. Le week­end passé, elle disputait la manche de Superprestige d’Overijse. Elle ouvrira sa saison de Coupe du monde dimanche à Maasmechelen, en Belgique. Si l’Alsacienne portera les couleurs du Team UCI de l’AS Bike Racing cet hiver, la championne de France 2023 de cyclo­cross enfilera le maillot de l’UVCAT, sur route, en 2024. « Avec mon club, en Alsace (Sainte­Croix­ en­Plaine), je n’ai pas l’opportunité de courir des épreuves UCI ou des manches de N1, explique­t­elle. L’été dernier, j’ai déjà couru deux épreuves avec l’UVCAT, qui était en manque d’athlètes à ce moment­là. Il y a eu une entente entre les deux clubs. Quand j’ai cherché une équipe plus structurée pour 2024, je me suis tournée naturellement vers l’UVCA, avec qui cela s’était super bien passé. »

Championne de France de cyclo­cross, spécialiste du VTT, Hélène dit être « novice sur la route ». « Sur la route, précise­t­elle, je ne sais pas ce que je vaux. Dans un premier temps, l’idée est de prendre de la caisse sur la route pour le cyclo­cross, passer un cap, combler les manques. » Lesquels ? « En cross, je perds beaucoup de temps sur les parties roulantes face aux routières. Aller sur la route était un passage obligé. Je suis également très contente de m’essayer à une nouvelle discipline. cela va être une année très intéressante. » Hélène attend beau­ coup de sa saison à l’UVCAT. « Tactiquement, j’aurai des lacunes. Je n’ai pas l’habitude de rouler en peloton », estime­t­elle. Après sa saison de cyclo­cross, où elle espère « décrocher un podium en Coupe du monde », elle coupe­ ra « trois semaines ­ un mois », avant de se plonger dans son nouveau projet, avec l’UVCAT. L.M.


MARDI

HIPPISME

24 OCTOBRE 2023

AUTEUIL Tiercé - Quarté+ - Quinté+ - Multi - 2 sur 4

R.I - Course 1 - Prix Santo Pietro

Haies - Listed - Handicap divisé 1re épreuve - 4 ans - Réf. : +6,5 110 000 € - 3 600 m - 16 partants Départ à 13 h 50 onneur aux sauteurs dans le Quinté de mardi à Auteuil qui aura lieu dans le Prix Santo Pietro. La pluie sera encore au rendezvous au cours des prochains jours, ce qui devrait rendre le terrain lourd, une condition qui pourrait désavantager certains concurrents. Cependant, ce ne sera pas le cas de notre favori, Hill of Bamboo, un cheval qui s’est déjà illustré sur ce parcours en terrain lourd. Remarqué dans le quinté de référence, il fait partie des nombreux prétendants au titre.

H

LE PRONOSTIC DES PATRONS

5-16-6-15-3-2-7-8

PROPRIÉTAIRES ENTRAÎNEURS Ec. Victoria Dreams J.-Ph Dubois Mme P. Papot Mme D. Mele T. Barcellini E. Grall Haras de Beauvoir Mme A.-S. Pacault J-.P. Djian M. Rolland Marchosi Racing Gab. Leenders D. Bressou D. Bressou O. Trinquet E. Grall Ecurie Th. Sivadier Y. Fouin D. Guyon E. Grall Thiere/Mme H. Devin F. Nicolle D. Dahan M. Seror J. Detre/P. Detre J. Delaunay F. Huther/R. Clarot/Y. Fouin/Cottin C. Boutin Mme D. Mele Mme D. Mele E. Grall/J.-P. Gronfier E. Grall

N° CHEVAUX / (ŒIL) 1 EDWINA 2 JOHNNY ROQUE 3 IYENGAR DE PAIL 4 ROYALE MILADY HAS 5 FRENCH EXIT (Œil) 6 ROAZHON PARK (Œil) 7 JURY BLEU 8 JUKIRIKO 9 MAMIX'S PASSION 10 JASMINE DE CORTON 11 IF (Œil) 12 LE ROI DAVID (Œil) 13 A NOUS TOUS (Œil) 14 HILL OF BAMBOO 15 GOOD SAULAIE (Œil) 16 JOURNÉE DE RÊVE

33

ORIGINES Martinborough - Anima Ballingarry - Pearl de la Roque Kapgarde - Regina Maresca Chœur du Nord - Royale Ultimate Spanish Moon - Kavatina Doctor Dino - Sizing Laffitte Walzertakt - Lili Bleue Cokoriko - Ukie Gemix - Bonjour Mamie Coastal Path - Pour le Meilleur Doctor Dino - Tarco Bathyrhon - Felingarie Jeu St Eloi - Miss de Gane Gemix - Melancholy Hill Joshua Tree - La Vallière Fly With Me - Unike de Rêve

S.A.R. F 4 b.f. H 4 b. H 4 b. F 4 b. F 4 b. H 4 b. H 4 b. H 4 gr. H 4 rou. F 4 b.f. H 4 gr.fr. H 4 b. H 4 b.f. H 4 b. H 4 b. F 4 b.

PDS 71 68,5 67,5 67 66 66 66 66 65,5 65,5 65,5 64,5 64,5 63 63 62,5

JOCKEYS J. Reveley J. Charron R. Mayeur L. Zuliani L. Philipperon L. Brechet C. Lefebvre T. Beaurain G. Meunier G. Ré K. Deniel K. Nabet A. Zuliani N. Gauffenic T. Andrieux A. Gautron

GAINS C. PR. 89 210 10/1 26 950 15/1 46 610 12/1 54 960 13/1 61 810 17/1 44 695 7/1 39 775 14/1 31 395 12/1 80 120 10/1 39 600 12/1 23 115 13/1 114 085 11/1 39 530 39/1 77 290 8/1 22 435 23/1 16 880 26/1

(E) Ecuries - Porteront des œillères : (Œil)

L’ANALYSE DES PARTANTS 1-EDWINA

PMU AU CAFÉ DU PONT NEUF Audrey et Francis

4, Avenue Jules Guesde

PONT-SAINTE-MARIE (10)

BRAVO PATRON ! PMU PRESSE DE MAIZIÈRES Benoît, Nathalie et Mariella 32, Avenue du Général de Gaulle

MAIZIÈRES-LA-GRANDE-PAROISSE (10)

HIER À MARSEILLE-BORÉLY TIERCÉ DÉSORDRE

LA SÉLECTION 14-1-2-6-3-9 ensuite ... 8-12 LA SÉLECTION DU PELOUSARD

6-9-11-14-3-12-1-15

L’INFO DU PELOUSARD

ROAZHON PARK (6) Modèle de constance, le pensionnaire de Gabriel Leenders bénéficiera de la monte (toujours) très inspirée du jeune - et surtout talentueux Léo-Paul Bréchet. Dès lors, la prudence se révèle être de mise.

LA PRESSE AISNE NOUVELLE 12 14 1 9 6 10 3 8 LA MARSEILLAISE 14 9 12 6 1 4 11 10 CHARENTE LIBRE 1 6 12 14 10 8 9 3 WEEK-END 1 12 8 14 3 6 9 4 LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ 1 14 12 6 10 9 8 5 L'ALSACE 1 14 6 3 9 12 11 10 OUEST-FRANCE 9 6 14 3 10 1 4 12 PRESSE OCÉAN 6 9 1 8 14 10 12 4 L'INDÉPENDANT 12 1 6 8 9 14 11 10 DÉPÊCHE DU MIDI 1 9 3 14 10 6 12 8 NICE MATIN 14 9 6 1 12 4 3 8 PARIS NORMANDIE 1 6 9 12 8 14 3 4

RÉCAPITULATIF DE LA PRESSE 1 14 6 9 12 8 10 3 4 11 5 2 7 13 15 16

EDWINA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 HILL OF BAMBOO. . . . . . . . . . . . 12 ROAZHON PARK. . . . . . . . . . . . . 12 MAMIX'S PASSION. . . . . . . . . . . 12 LE ROI DAVID . . . . . . . . . . . . . . . 12 JUKIRIKO. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 JASMINE DE CORTON . . . . . . . . . 9 IYENGAR DE PAIL . . . . . . . . . . . . . 8 ROYALE MILADY HAS . . . . . . . . . . 6 IF . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 FRENCH EXIT . . . . . . . . . . . . . . . . 1 JOHNNY ROQUE . . . . . . . . . . . . . 0 JURY BLEU. . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 A NOUS TOUS . . . . . . . . . . . . . . . 0 GOOD SAULAIE . . . . . . . . . . . . . . 0 JOURNÉE DE RÊVE. . . . . . . . . . . . 0

71

1h Th 7p 8p 4p Ah 3p As Malheureuse dans le quinté du 12 septembre où elle aurait lutté pour la gagne, si elle n’était pas tombée au saut de la dernière haie, elle s’est réhabilitée dans la foulée en remportant l’événement du 3 octobre. En dépit de ses 3,5 kg de pénalité, elle a encore son mot à dire. 03/10/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Guillaume de Pracomtal - Haies - Listed Handicap divisé - 1re épreuve - 4 ans - Réf. : +6 110 000 € - 3 600 m - 16 partants 1. EDWINA 67,5 (J. Reveley) 2. Roazhon Park 65,5 3. Mamix's Passion 65 4. Hill of Bamboo 62,5 5. Vision du Rheu 71

2-JOHNNY ROQUE

68,5

Ah 6h 1h En débutant, il avait gagné de 10 longueurs sur les haies du Putois en terrain lourd. Il avait ensuite déçu à 2 reprises, sur le parcours qui nous intéresse, mais en ayant quelques excuses. Dépendant d’une écurie en forme, il aura des ambitions, si la piste s’alourdit encore. 13/05/2023 - AUTEUIL - Terrain collant Prix Miror Haies - Listed - 4 ans 88 000 € - 3 600 m - 9 partants 1. Whymper 67 2. Le Philosophe 67 3. Libeccio 70 4. Castellet 67 a. JOHNNY ROQUE 67 (B. Lestrade)

3-IYENGAR DE PAIL

67,5

1h 9h 4h 3h (22) 2h Dans le quinté référence du 2 septembre, il avait fini dernier, mais il avait le handicap d’effectuer ses débuts à Auteuil. Il s’est réhabilité dans la foulée en s’imposant de plus de 10 longueurs sur ce tracé. En dépit de ses 4,5 kg de surcharge, c’est loin d’être un interdit. 03/10/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Hipparque - Haies - Handicap divisé Deuxième épreuve - 4 ans 62 000 € - 3 600 m - 15 partants 1. IYENGAR DE PAIL 69 (R. Mayeur) 2. Java du Large 66,5 3. Tonerre du Temps 65,5 4. Perceval 67 5. James 65,5

4-ROYALE MILADY HAS

67

4h 3h As Ts 9h 3h (22) 2h En fin de saison dernière, elle avait fini 3e sur ce tracé devant Idylle d’Ainay, pouliche ayant ensuite fait l’arrivée à ce niveau. Restant sur une bonne 4e place sur ce parcours dans un gros handicap et avantagée par l’assouplissement des pistes, elle peut inquiéter les mâles.

19/09/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Calabrais Haies - Listed - Handicap - Femelles - 4 et 5 ans 110 000 € - 3 600 m - 12 partants 1. Rosa Kleb 70,5 2. Jaborosa 66,5 3. Be a Nice Girl 67 4. ROYALE MILADY HAS 71 (L. Zuliani) 5. Belaria 67,5

5-FRENCH EXIT

66

Jh 6h (22) 1h 6h 6h 2h 5p Modeste sous ses anciens entraînements, elle a franchi un cap chez M. Rolland, c’est ce qu’elle avait confirmé en 2022 en remportant le Prix Fifrelet, sur ce tracé, en laissant à 5 longueurs Hill of Bamboo. Si elle est déjà à ce niveau pour sa rentrée, elle peut étonner. 26/03/2023 - AUTEUIL - Terrain collant Prix Général de Rougemont - Haies - Listed Handicap divisé - 1re épreuve - 4 ans - Réf. : +8 110 000 € - 3 600 m - 14 partants 1. Lou Fast 72 2. Le Roi David 63 3. Hill of Bamboo 65 4. J'Ai la Cote 66 J. FRENCH EXIT 68.5 (G.masure)

6-ROAZHON PARK

66

2h 3h (22) 4h 2h 5h 6h Ce protégé de l’entraînement Leenders n’a été battu qu’à la fin par Edwina dans le quinté de référence, alors qu’il effectuait pourtant ses débuts à ce niveau. Perfectible, et ayant montré son aptitude aux pistes profondes, ce fils de Doctor Dino est l’un des candidats au sacre. 03/10/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Guillaume de Pracomtal - Haies - Listed Handicap divisé - 1re épreuve - 4 ans - Réf. : +6 110 000 € - 3 600 m - 16 partants 1. Edwina 67,5 2. ROAZHON PARK 65,5 (F. de Giles) 3. Mamix's Passion 65 4. Hill of Bamboo 62,5 5. Vision du Rheu 71

7-JURY BLEU

66

7h 8h 2h 1h (22) 5h 1p Après sa 2e place du 18 avril, il n’a pas répondu à l’attente de ses preneurs à 2 reprises. De plus, il a été nettement devancé par Mamix’s Passion lors de son ultime sortie. Effectuant sa rentrée, il faut surtout le retenir pour un lot, en dépit de l’habileté de son mentor. 17/06/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Daniel Lescalle - Haies - Handicap divisé Deuxième épreuve - 4 ans 110 000 € - 3 600 m - 12 partants 1. Ocastle des Mottes 70,5 2. Mamix's Passion 67,5 3. Le Roi David 66,5 4. Baron Zanzi 64,5 7. JURY BLEU 69,5 (J. Reveley)

8-JUKIRIKO

66

1h 5h 6h Th (22) 3p Crédité d’un effort final prometteur pour ses débuts à Auteuil, il a confirmé qu’il avait du potentiel en s’imposant ensuite dans un bon style, toujours sur le tracé du jour. Malgré ses 3,5 kg de surcharge, ce sujet qui est loin d’avoir tout montré a le droit de faire l’arrivée. 26/03/2023 - AUTEUIL - Terrain collant Prix Kashnil - Haies - Handicap divisé Deuxième épreuve - 4 ans 62 000 € - 3 600 m - 10 partants 1. JUKIRIKO 70 (T. Beaurain) 2. The Great Escape 62,5 3. Wild Pretender 63,5 4. Joyau d'Ainay 64 5. Kanouma Jelois 66

9-MAMIX'S PASSION

65,5

3h 5h 3h 2h 2h (22) Jh 1h Depuis qu’il a rejoint l’entraînement Fouin, il a démontré qu’il valait mieux que les courses à réclamer. Il reste sur 3 places à ce niveau, la dernière dans le quinté de référence où il terminait non loin de Roazhon Park, une performance l’autorisant à émettre des ambitions. 03/10/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Guillaume de Pracomtal - Haies - Listed Handicap divisé - 1re épreuve - 4 ans - Réf. : +6 110 000 € - 3 600 m - 16 partants 1. Edwina 67,5 2. Roazhon Park 65,5 3. MAMIX'S PASSION 65 (G. Meunier) 4. Hill of Bamboo 62,5 5. Vision du Rheu 71

10-JASMINE DE CORTON

65,5

0h 1h 3h 3h (22) 0p 2p 4p Certes, elle avait ouvert son palmarès assez sûrement le 6 mai, sur les 3 500 mètres de ce tracé, mais face à une opposition modeste. De plus, elle vient de décevoir pour ses premiers pas dans les handicaps. Bien que délestée de 1 kg, elle doit surtout être retenue pour un lot. 19/09/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Calabrais - Haies - Listed - Handicap Femelles - 4 et 5 ans 110 000 € - 3 600 m - 12 partants 1. Rosa Kleb 70,5 2. Jaborosa 66,5 3. Be a Nice Girl 67 4. Royale Milady Has 71 10. JASMINE DE CORTON 70,5 (R. Mayeur)

11-IF

65,5

1h 5h 4h 3h Muni pour la première fois d’œillères pleines, il s’est montré convaincant dernièrement à Toulouse en ouvrant son palmarès plaisamment. Cela lui a valu 4,5 kg de pénalité, et il va débuter sur les haies d’Auteuil, mais comme il est bien entraîné, il peut jouer les trublions.

12/09/2023 - TOULOUSE - Terrain souple Prix de Fronton Haies - Handicap - 4 ans 28 000 € - 3 500 m - 5 partants 1. IF 69,5 (K. Deniel) 2. James 68 3. Jonboy 69 4. Jupiter Pepper 65,5 5. Ninarisk 62

12-LE ROI DAVID

64,5

6h 4h 3h 1h Jh 2h 2h (22) Classé 4e du quinté référence du 2 septembre, il n’a pas été aussi tranchant dans l’autre course clé remportée par Edwina. Pour le motiver un peu plus, il va être muni d’œillères australiennes pour la première fois en haies, ce qui pourrait tout changer. C’est un coup de poker. 03/10/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Guillaume de Pracomtal - Haies - Listed Handicap divisé - 1re épreuve - 4 ans - Réf. : +6 110 000 € - 3 600 m - 16 partants 1. Edwina 67,5 2. Roazhon Park 65,5 3. Mamix's Passion 65 4. Hill of Bamboo 62,5 6. LE ROI DAVID 64 (N. Howie)

13-A NOUS TOUS

64,5

3s 4s 1h 4h 2h Jh (22) 3h Avant d’être orienté en steeple sans grande réussite, il avait dévoilé un brin de qualité en haies, il avait notamment fini 4e, sur ce tracé, d’une course remportée par Le Roi David. S’il peut fournir cette valeur mardi, c’est l’une des nombreuses possibilités pour la 5e place.

15-GOOD SAULAIE

63

6h 2h 3h 5h (22) 7h 7p 6p Chuchoté pour ses premiers pas à ce niveau, il n’avait pu finir que 6e, sur les haies de Clairefontaine, d’un lot plus modeste. Cette fois, il va être muni des œillères australiennes, mais il n’avait pas été convaincant en début de carrière avec. C’est un second choix. 07/08/2023 - CLAIREFONTAINE - Terrain très souple Prix de la Ville de Tourgeville Haies - Handicap - 4 ans 110 000 € - 3 600 m - 14 partants 1. Lincoln 72 2. Romarius 65 3. Mamix's Passion 67 4. Madame de Lamballe 66 6. GOOD SAULAIE 64,5 (B. le Clerc)

16-JOURNÉE DE RÊVE

62,5

2h 2p 4h 3h 4h (22) 4p 7p Elle avait fait preuve de régularité hiver dernière à Pau dans des épreuves bien plus modestes. De plus, elle aura le handicap de débuter sur les haies de la butte Mortemart. Malgré sa forme et celle de son entraînement, elle aura rempli son contrat en terminant au 5e rang. 30/09/2023 - MOULINS - Terrain souple Prix d'Automne Haies - Classe 3 - Femelles - 4 ans 26 000 € - 3 800 m - 10 partants 1. Juste Une d'Athou 67 2. JOURNÉE DE RÊVE 68 (C. Prichard) 3. Jujubelle 67 4. Jupe de Velours 67 5. Jetjoy 64

08/10/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Bison Futé Steeple-chase - A réclamer - 4 ans 26 000 € - 3 500 m - 6 partants 1. Romarius 68 2. Madara 70 3. A NOUS TOUS 72 (G. Ré) 4. Joli Look 71 5. Style de Rock 69

14-HILL OF BAMBOO

63

4h 4h Ts 0h 6h 3h 3h (22) Seulement 4e d’un lot modeste lors de ses débuts pour le compte de C. Boutin, il a montré des progrès dans l’événement enlevé par Edwina en se classant plaisant 4e. Ayant fait ses preuves en terrain lourd, et ayant sans doute accusé des progrès, il ne devrait pas être loin. 03/10/2023 - AUTEUIL - Terrain très souple Prix Guillaume de Pracomtal - Haies - Listed Handicap divisé - 1re épreuve - 4 ans - Réf. : +6 110 000 € - 3 600 m - 16 partants 1. Edwina 67,5 2. Roazhon Park 65,5 3. Mamix's Passion 65 4. HILL OF BAMBOO 62,5 (B. le Clerc) 5. Vision du Rheu 71

© A. Viguier

Nicolas Gauffenic sera notre favori dans ce quinté avec HILL OF BAMBOO (14) !

LE PRIX DE VOS JEUX CHEVAUX COUPLE TIERCE QUARTE+ QUINTE+ 2 SUR 4 JOUES

2 3 4 5 6 7 8

2€ 6€ 12 € 20 € 30 € 42 € 56 €

1€ 4 € 1,5 € 10 € 7,5 € 2 € 20 € 22,5 € 12 € 35 € 52,5 € 42 € 56 € 105 € 112 €

3€ 9€ 18 € 30 € 45 € 63 € 84 €


MARDI

HIPPISME

34 AUTEUIL - Réunion 1 - 13h20 2) PRIX HARAS DU REUILLY (14H25) Steeple-chase - Classe 2 - 4 et 5 ans 59 000 € - 3 500 m - 9 partants COUPLÉS - TRIO - SUPER 4 N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds 1 Blekolina L. Suisse 68 2 Idée Fixe G. Meunier 69 3 Chief Cove A. Zuliani 69 4 Java Q. Gaignard 66 5 Slice And Dice E. Manceau 65 6 Joue Contre Joue NON-PARTANT 7 Encore Une Belle C. Lefebvre 66 8 Diva du Luy G. Ré 66 9 Jade des Places (Œil.) A. Renard 66 Favoris : 4 - 3 - 2 - Outsiders : 7 - 9 - 8 3) PRIX LUSIGNAN (15H00) Haies - Classe 2 - Mâles - 3 ans 55 000 € - 3 500 m - 10 partants COUPLÉS - TRIO - MINI MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds 1 Kalibre N. Ferreira 66 2 Tisko du Champ C. Lefebvre 69 3 Kalfury L. Brechet 65 4 Kentucky Wood A. Zuliani 68 5 Lord Plouche M. Farcinade 67 6 Kotazo du Mathan Q. Gaignard 65 7 Magic Flight B. Lestrade 67 8 Choeur Etincelle L. Philipperon 67 9 My Fifty One L. Zuliani 67 10 Colwinston NON-PARTANT 67 Favoris : 2 - 3 - 1 - Outsiders : 5 - 7 - 9

Perf. 8s 4s Ts 3s 2s 4h 5s 4h 2s 3s 3p 5h 9s 4s 2h 1h 6h 2h 2s Ts Ah 1h 3s 3s

Perf. 1h 3h 2h 2h 2h 4h 4h 5h 1h 9h 4h 6p 5h 6h 4h

LE MANS - Réunion 3 - 11h20

6) PRIX LA FRÉGATE (16H45) Haies - Classe 2 - Femelles - 4 ans 55 000 € - 3 600 m - 10 partants COUPLÉS - TRIO MINI MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Œil.) Jockeys 1 Try Line Q. Gaignard 2 Juste Une d'Athou J. Reveley 3 Hushua des Obeaux O. Jouin 4 Juliette Banbou L. Zuliani 5 La Grillere C. Lefebvre 6 Action Speciale J. Charron 7 Joyeuse Allen V. Morin 8 Victoire du Pin L. Suisse 9 Cazitique A. Desvaux 10 Jakarta Macalo D. Ubeda Favoris : 1 - 2 - 3 Outsiders : 6 - 4 - 10 7) PRIX CAP (17H20) Haies - Handicap divisé Deuxième épreuve - 4 ans 62 000 € - 3 600 m - 15 partants COUPLÉS - TRIO MULTI - 2 SUR 4 PICK 5 N° Chevaux (Œil.) Jockeys 1 Tonerre du Temps A. Chesneau 2 Baron Zanzi (Œil.) L. Zuliani 3 Jaguar Lagrange (Œil.) L. Brechet 4 Royal Moon L. Philipperon 5 Storm des Flos (Œil.) M. Farcinade 6 Adriana A. Gautron 7 Queen Dino (Œil.) P.-A. Grondin 8 Princessezero Has J.-B. Breton 9 Perceval N. Gauffenic 10 Java du Large (Œil.) D. Mescam 11 Arazzo N. Howie 12 Firstclass (Œil.) A. Seigneul 13 Burrows Diane L. Suisse 14 Avenue Spanish N. Ferreira 15 Spilou (Œil.) D. Ubeda Favoris : 3 - 4 - 1 - 10 Outsiders : 2 - 14 - 9

4) PRIX MONCOURT (15H35) Steeple-chase - A réclamer - 5 ans et plus 26 000 € - 4 400 m - 7 partants COUPLÉ ORDRE - TRIO ORDRE SUPER 4 N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Perf. 1 Dernier Cri A. Chesneau 70 1s 3s As 2 Royalclety (Œil.) A. Lelièvre 70 As 7s 2s 3 Jarry Wells (Œil.) D. Lecomte 70 2s 2s 1c 4 Via Dolorosa (Œil.) T. Andrieux 71 8s (22) Ah 5 Filovent N. Ferreira 67 6s (21) 9s 6 Karl Edouard D. Ubeda 69 7h 4h 4h 7 Invincible Power (Œil.) L. Suisse 66 0h 5s 3s 8) PRIX FERDINAND RIANT (17H55) Favoris : 4 - 1 - Outsiders : 3 - 7 Steeple-chase - Classe 2 - 5 ans et plus 59 000 € - 4 400 m - 10 partants COUPLÉS - TRIO 5) PRIX JEAN SENS (16H10) MINI MULTI - 2 SUR 4 Haies - Classe 2 - Femelles - 5 ans et plus N° Chevaux (Œil.) Jockeys 55 000 € - 3 600 m - 9 partants 1 Hosaville N. Howie COUPLÉS - TRIO - SUPER 4 K. Nabet N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Perf. 2 Historien G. F.-Picon 1 Idee Neuve C. Lefebvre 72 2h (22) 3h 3 Gallox T. Beaurain 2 Victoire de Baune T. Beaurain 70 2h 1h Ah 4 Hachasson N. Gauffenic 3 Greatta L. Brechet 66 1s 3h 2s 5 Iradius J. Reveley 4 Avenue du Mesnil L. Philipperon 69 (22) 1h 1h 6 Imposante d'Ainay C. Lefebvre 5 Haddexa des Obeaux O. Jouin 68 2s 7h 4s 7 Infra Rouge G. Ré 6 Full Time M. Farcinade 67 8h 1h Ah 8 Iceberg du Large (Œil.) L. Solignac 7 Anzorie J. Reveley 67 4s 5s 3s 9 He Voila L. Brechet 8 Fortunes Melody K. Nabet 67 1h 5s 2s 10 Green Link 9 Starvina B. Lestrade 66 4s As 5h Favoris : 7 - 1 - 2 Favoris : 1 - 4 - 2 - Outsiders : 8 - 6 - 3 Outsiders : 3 - 5 - 6

Pds 66 67 67 66 66 66 66 63 66 66

Perf. 1h (22) 1h 1h 0h 3h (22) 1h 4p 1p 5p Jh (22) Th 3h Th Inédit 2p (22) 1p 2p

Pds Perf. 67 3h 3h 3h 70 Ah 4h 5h 67 2h 4h 4h 70 0h 0h (22) 69 (22) 3h 2s 68,5 4h 7h 3h 65 6h 9h 5h 66 9h Jh (22) 68,5 4h 6h As 68 2h 2h 4s 65 7h 3h 3h 64,5 Ah 2h 6h 62,5 0h 3h 5h 62 2h 4h 3p 65 2h 4h 5h

Pds Perf. 69 6s 5s 3s 72 Ah Ts 3s 68 3s 3s 2h 70 Ts 4s As 69 Js 4s 2s 69 5s 3s 1s 68 2h (22) 1s 68 5s 7s 4s 67 4s 9h 8s 63 (22) 2s (21)

Avant de faire valider vos jeux, vérifiez l’ordre des courses et la numérotation des partants dans vos points de vente.

1re Grand Prix Dynavena

5 - 10 - 11 - 15 - 8 - 4 - 13 - 14 13h50

Attelé - Course D - Européenne - 6 à 10 ans inclus - 35 000 € - 2 950 m - 15 partants ENTRAÎNEURS R. Debue Ch. Feyte X. Thielens Ph. Daugeard Cl. Desmontils E. Varin A. Barre A. Germain Ch. Feyte J.-P. Lagenèbre S. Bouisson Y. Henry J.-P. Lagenèbre X. Thielens F. Terry

VINCENNES - Réunion 4 - 15h57

1) PRIX D'YVRÉ-L'ÉVÊQUE (11H50) 5) PRIX DE SAINT-GEORGES-DU-BOIS (14H07) Plat - Maiden - Mâles - 3 ans Plat - Maiden - Femelles - 3 ans 17 000 € - 1 950 m - 8 partants 17 000 € - 1 950 m - 11 partants COUPLÉS - TRIO - SUPER 4 COUPLÉS - TRIO - MINI MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. 1 Marzouk (Œil.) G. Mossé 58 3 2p 2p 2p 1 Gulf Pearl P. Bazire 58 6 6p 0p 6p 2 Trublion A. Madamet 58 4 6p 4p 4p 2 Boum du Ninian C. Le Gland 55,5 5 7p 8p 3 High Factor C. Lecœuvre 58 7 7p 3 Tertuliane Bloom NON-PARTANT 4 By Exeter A. Pouchin 58 8 0p 0p 4p 4 Tranquil Rose M. Guyon 58 8 2p 3p 2p 5 Venice D. Provost 55,5 1 0p 0p 2p 5 Ozma C. Pacaut 56,5 7 7p 6 Limerick Bound C. Belmont 55,5 6 2p 0p 9p 6 A Ta Guise C. Janneau 54,5 3 4p 2p 7 Bolentes Fal H. Lebouc 56 5 Inédit 7 Toscane Temple J. Moutard 58 4 7p 0p 8 Memory Road (Œil.) E. Hardouin 56 2 Inédit 8 Korea S. Maillot 58 11 2p 2p 4p Favoris : 1 - 6 - 8 9 Zoubareva H. Lebouc 56 1 Inédit 10 Rika de la Vis R. Mangione 56 2 Inédit Outsiders : 3 - 2 - 5 11 Aka'brilla E. Hardouin 56 9 Inédit Favoris : 8 - 4 - 6 - Outsiders : 1 - 10 - 7 2) PRIX DES HUNAUDIÈRES (12H20) Plat - Maiden - Mâles - 2 ans 23 000 € - 1 950 m - 9 partants 6) PRIX MARCEL COUTARD (14H42) COUPLÉS - TRIO - SUPER 4 Plat - Handicap de catégorie - 3 ans N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. 20 000 € - 2 300 m - 12 partants 1 Prometheus NON-PARTANT COUPLÉS - TRIO - MINI MULTI - 2 SUR 4 2 Colt Pilot (Œil.) T. Trullier 58 7 6p 0p N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. 3 Beau Prince (Œil.) NON-PARTANT 1 Lixi (Œil.) A. Subias 59 1 7p 8p 2p 4 Havras H. Lebouc 58 9 4p 2 Grease (Œil.) A. Pouchin 60 8 0p 2p 9p 5 Trefle Volant E. Crublet 55,5 5 5p 3 Scat Lady M. Foulon 60 2 3p 5p 5p 6 Dschingis Gold C. Guitraud 56 2 Inédit 4 Cool Heart (Œil.) M. Berto 60 4 7p 0p 2p 7 Nice Ruler D. Provost 53,5 3 Inédit 5 Bolt of Thunder E. Crublet 59,5 7 4p 5p 8p 8 Swann A. Roussel 56 8 Inédit 6 Princess Kara H. Lebouc 59 6 7p 4p 4p 9 War of The Roses T. Baron 56 1 Inédit 7 L'Ambassadeur H. Journiac 58,5 3 6p 4p 1p Favoris : 4 - 5 - 2 8 Slick Chick L. Roussel 58 10 2p 2p 2p Outsiders : 9 - 7 - 6 9 Zibulon C. Pacaut 56,5 11 4p 6p 6p 10 Ladiva C. Grosbois 54,5 5 2p 6p 0p 11 Recoleros P. Remoue 52 12 4p 2p 7p 3) PRIX DE SAINT-SATURNIN (12H50) 12 Mehgaway P. Chéyer 52 9 5p 7p 2p Plat - A réclamer - 3 ans Favoris : 8 - 3 - 11 - Outsiders : 10 - 2 - 12 12 000 € - 1 950 m - 12 partants COUPLÉS - TRIO 7) PRIX BERNARD DE WILDENBERG (15H17) MINI MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. Plat - Classe 4 - Handicap ctg. divisé 1 Mymap C. Pacaut 59 5 1p 9p 6p Deuxième épreuve - 4 ans et plus 2 Cueros (Œil.) A. Subias 57,5 4 1p 2p 3p 16 000 € - 1 400 m - 11 partants 3 Aramitz M. Justum 58 8 7p 4p 5p COUPLÉS - TRIO - MINI MULTI - 2 SUR 4 4 Saint Cloud M. Guyon 58 10 7p 4p 7p N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. 5 Way To Marseille (Œil.) P. Chéyer 56,5 2 9p 0p 0p 1 Becho M. Romary 57,5 9 2p 6p 5p 6 Daytona R. Mangione 56,5 1 8p 9p 2 Marvelous Caprice M. Foulon 59,5 8 5p 0p 6p 7 Isola Di Capri C. Grosbois 56,5 3 8p 3p 0p 3 Toocoolforschool (Œil.) H. Lebouc 58,5 10 7p 0p 2p 8 Pavlova Sweets (Œil.) C. Berge 54 12 1p 1p 3p 4 Mino Pico (Œil.) D. Santiago 57 11 2p 9p 3p 9 Mallorca Sun H. Journiac 56 11 5p 0p 6p 5 Banksy F. Lefebvre 58 6 3p 5p 5p 10 Palanzano H. Lebouc 56 7 0p 0p 4p 6 Atlantica C. Pacaut 56 3 0p 4p 8p 11 Wall d'Artois (Œil.) D. Salmon 53,5 9 0p 4s As 7 Jasmina (Œil.) C. Berge 55 1 4p 0p 6p 12 Dschingis Shaan (Œil.) L. Oger 52 6 8p 9p 7p 8 Le Havre Dream Up A. Werlé 56,5 4 7p 5p 2p Favoris : 2 - 8 - 1 9 Flyleyf (Œil.) F. V. Skar 54 7 8p 8p 2p Outsiders : 4 - 3 - 7 10 Stranger C. Le Gland 51 5 3p 9p 9p 11 Red The West M. Justum 51 2 2p 0p 7p Favoris : 4 - 1 - 5 - Outsiders : 7 - 3 - 8 4) PRIX ADOLPHE BESNARD (13H25) Plat - Maiden - Femelles - 2 ans 8) PRIX DU MESNIL (15H52) 23 000 € - 1 950 m - 14 partants Plat - Classe 3 - Handicap ctg. divisé COUPLÉS - TRIO - MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. Première épreuve - 4 ans et plus 1 Althuraya A. Roussel 58 5 3p 20 000 € - 1 400 m - 12 partants 2 Askaya C. Belmont 55,5 12 0p 8p COUPLÉS - TRIO - MINI MULTI - 2 SUR 4 3 Million Miles Away M. Guyon 58 10 0p N° Chevaux (Œil.) Jockeys Pds Cde Perf. 4 Arundhati A. Pouchin 58 1 6p 1 Light Wakeup (Œil.) M. Guyon 60 1 0p 0p 8p 5 Silver d'Artois D. Salmon 55,5 9 6p 2 Seascape Girl P. Chéyer 58 6 3p 0p 3p 6 Velia NON-PARTANT 3 Just In Time Game T. Baron 59,5 7 0p 1p 5p 7 Jakima D. Boche 58 11 2p 3p 9p 4 Régalien (Œil.) D. Provost 56,5 3 3p 5p 3p 8 Amarna C. Grosbois 58 6 7p 5 On The Edge C. Lecœuvre 58 8 2p 5p 7p 9 Malya L. Grosso 56,5 7 2p 4p 7p 6 Black Track (Œil.) C. C. Vidal 55,5 12 Ah 9h 0h 10 Nephtis B. Flandrin 58 3 6p 7 Ithaque E. Hardouin 57,5 9 1p 2p 5p 11 Royal Rosi S. Maillot 58 13 7p 8 Code of Silence M. Foulon 56 2 6p (22) 7p 12 Miyalaa J. Delaunay 52,5 8 Inédit 9 Pisorno (Œil.) A. Pouchin 55 11 0p 0p 5p 13 Original Way Y. Barille 56 4 Inédit 10 Predetermined A. Roussel 55 4 2p 9p 6p 14 Grand Lili R. Mangione 56 2 Inédit 11 Dandy Cool H. Lebouc 53,5 5 6p 8p 6p Favoris : 1 - 7 - 4 - 9 12 La Flaca S. Chuette 52 10 8p 1p 0p Outsiders : 3 - 8 - 5 Favoris : 4 - 5 - 7 - Outsiders : 10 - 3 - 2

DEMAIN À TOULOUSE PROPRIÉTAIRES I. Pierron Ch. Feyte Ec. du Vieux Chêne D. Duval Cl. Desmontils Ecurie E. Varin A. Barre A. Germain Ch. Feyte J.P. Lagenebre A.M. Cazeneuve N. Chevallier J.P. Lagenebre Ecurie Mz Cl. Le Pimpec

24 OCTOBRE 2023

N° CHEVAUX / (DÉF.) ORIGINES S.A.R. 1 FILOU DE SITA D4 Nahar de Beval - Ness de Sita H 8 b. 2 FIGUEIRA BELLA (E1) D2P Prodigious - Joyeuse Gédé F 8 b. 3 FITZY DE VIVE D4 Un Amour d'Haufor - Quiria de Vive H 8 b. 4 STARO MOJITO D4 Make it Happen - Sole Mate H 8 b. 5 HOUSTON TUILERIE Ricimer - Quyalla d'Avril H 6 b. 6 HAMILTON FIRST P.DP Charly du Noyer - Remina H 6 b. 7 FLYING DEVIL PA Repeat Love - Nadia Pierji H 8 b. 8 HIMBERLAND P4 Meaulnes du Corta - Tiflande H 6 b. 9 GWENDOLO BELLO (E1) Booster Winner - Rovaniemi M 7 b. 10 ENIVRANTE (E2) D4 Torino d'Auvillier - Querida Blue F 9 al. 11 FLASH ROYAL P.DP Royal Dream - My Love Lady H 8 b. 12 FANTASIA DE LIGNY Ready Cash - Queiza de Ligny F 8 b. 13 DUO SEGUINEL (E2) D4 Hugo du Bossis - Queridana H 10 al.cu. 14 FAST DOMINO D4 Atlas de Joudes - Princesse Natacha H 8 b. 15 FRILOUZ DE KERNAS D4 Real de Lou - Narfalla H 8 b.

Tiercé - Quarté+ - Quinté+ Multi - 2 sur 4

DIST. DRIVERS 2950 M.-X. Charlot 2950 F. Clozier 2950 M. Grasset 2950 F. Nivard 2950 M. Abrivard 2950 A. Abrivard 2950 A. Barre 2950 A. Collette 2975 Ch. Feyte 2975 V. Cabos 2975 M. Criado 2975 A. Laigron 2975 J. Chavatte 2975 P. Le Moel 2975 S.-E. Pasquier

(E) Ecuries - Intentions de déferrer : D.4 : 4 pieds - D.2A : 2 antérieurs - D.2P : 2 postérieurs

Les informations de cette rubrique sont données à titre indicatif. Seuls les documents publiés par le Pari Mutuel Urbain ont valeur officielle. Nous invitons les parieurs à s’y référer. La responsabilité du journal ne saurait, en aucun cas, être engagée.

RCD 1'14"4 1'14" 1'13"7 1'12"9 1'13"9 1'13"5 1'12"4 1'13"5 1'12"4 1'12"1 1'12"5 1'11"9 1'11"1 1'11" 1'10"6

GAINS C.PR. 130 175 17/1 131 200 21/1 131 860 24/1 134 948 12/1 136 675 6/1 137 460 13/1 138 403 18/1 138 835 14/1 226 690 99/1 258 090 9/1 264 870 8/1 269 950 56/1 277 940 12/1 286 750 14/1 289 290 10/1

1) PRIX ARIADNE (16H27) Attelé - Course R - A réclamer - 4 ans 18 000 € - 2 850 m (P.P.) - 15 partants COUPLÉS - TRIO - MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Déf.) Drivers 1 Justine Gobieres (D4) A. Garandeau 2 Jezabel (D4) A.-G. Maillard 3 Jordan Cheneviere (D4) L. Gaborit 4 Jaspe du Dollar (P.DP) F. Ouvrie 5 Jipsy Royale (D4) A. Barrier 6 Jacodus du Meleuc (D4) F. Nivard 7 Jungle Bond (D4) R. Bouvier 8 Juliano de Play (D4) B. Piton 9 Jambavati (D4) R. Douyere 10 Jogger Star (D4) D. Brohier 11 Jeridia Menuet (D4) N. Bazire 12 Joyce Mika (D4) C. Terry 13 Jalienorth Game (D4) M. Bisquerra 14 July du Guesne (D4) J. Travers Suivants à 2875 mètres 15 Jolie de Cortem (DA) B. Rochard Favoris : 7 - 2 - 10 - 14 - Outsiders : 12 - 11 - 9 2) PRIX ALHENA (17H02) Attelé - Course C - Mâles - 3 ans 46 000 € - 2 850 m (P.P.) - 15 partants COUPLÉS - TRIO - MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Déf.) Drivers 1 Kharnas S. Dieudonné 2 Knock Out T. Le Beller 3 Katsuki J. Koubiche 4 Kiludi d'Avril L. Abrivard 5 Killer Quick R. Marty 6 Kendo Jiel (P4) P.-Y. Verva 7 Kepi des Monts P.-Ph. Ploquin 8 Killer Meslois E. Raffin 9 Krystal du Ruel A. Lhérété 10 King Track (P4) M. Abrivard 11 Kalinou Quick A. Barrier 12 Katar (P4) Y. Lebourgeois 13 Kaiser F. Nivard 14 Koulou Gagou B. Lerebourg 15 Kibrille Montaval (P4) A. Rebèche Ecurie Quick Star : 5 - 11 Favoris : 8 - 13 - 6 - 12 - Outsiders : 10 - 15 - 1 3) PRIX CALIFORNIA (17H37) Attelé - Course D - Mâles - 4 ans 40 000 € - 2 100 m (G.P.P.) - 15 partants COUPLÉS - TRIO - MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Déf.) Drivers 1 Jotunn du Dome Ph. Daugeard 2 Judopock Ch. Martens 3 Joey du Noyer (P.DP) A. Collette 4 Jack Fouloniere (D4) B. Rochard 5 Joker de Bellou (D4) E. Raffin 6 Jackson d'Arc (D4) V. Cabos 7 Jilbour Defontaine (DA) M. Abrivard 8 Jabadao (D4) F. Lagadeuc 9 Jaguar du Fan (D4) A. Barrier 10 Jirenzo (D4) A. Abrivard 11 Japon Yamm (D4) F. Ouvrie 12 Jackao de Guez N. Bazire 13 Jacomo Bello (D4) Y. Lebourgeois 14 Jaguar d'Obret P.-Y. Verva 15 Jet Besp (D4) B. Marie Favoris : 7 - 6 - 13 - 1 - Outsiders : 9 - 14 - 8

Perf. 8a Ra Da 1a 5a 2a 5a 5a 9a Da 4a 8a Dm Da Da Da 0a 7a 1a 0a Da 5a 0a 0a 0a 0a 8a 9a 0a 1a 4a 6a 4a 7a 0a 2a Dm Da Dm 6a 0a 5a Da 5a 8a

Perf. 7a 1a 4a Da 5a Da Da 6a 2a Da Da 2a 4a 2a 1a 4a Da Da 7a 2a Da 1a 1a Da 3a 8a 9a 1a 3a 2a 6a 3a 5a 1a 1a 0a 4a 1a 1a 5a 9a Da 0a 4a 1a

Perf. Da 4a 1a 8a Da Da 0a 6a 1a 9a 2a Da Da 4a 5a 1a 5a 3a Da 1a 1a 3a 5m 5a 1a 4a 2a 4a 5a 5a 0a 7a 4a 0a 0a Da 1a 3m 3a 2a 5a 6a 5m 1m 7a

4) PRIX ISARA (18H15) Attelé - Course D - 4 à 10 ans 59 000 € - 2 850 m (G.P.) - 17 partants COUPLÉS - TRIO - MULTI - 2 SUR 4 - PICK 5 N° Chevaux (Déf.) Drivers Perf. 1 Instructor Maxence Duveau 4a 3a 2a 2 Histoire d'Una (PA) M. Abrivard 1m 2a Da 3 Garde a Vous V. Lebarque 9a 9a Da 4 Hermine Girl J. Travers Da 9a 7m 5 Hede Darling (DP) N. Bazire 1a 0m 4a

6 Dassero (DA) A. Collette 5a 0a 0a 7 Eolien de Chenu (D4) P.-Y. Verva 0a 0a 4m Suivants à 2875 mètres 9a 0a 0a 8 Farah des Caux (P.DP) A. Garandeau 9 Elite de Jiel (P.DP) F. Lagadeuc 5a 0a 0a 10 Ganay de Banville (DP) J.-M. Bazire 3a Ra (21) 11 Hussard du Landret (P.DP) B. Robin 7a 7a 9a 12 Izoard Védaquais (PA) B. Rochard 4a Da Da 13 Fire Cracker (D4) E. Raffin Da Dm 6a 14 Hanna des Molles A. Abrivard 0a 1m 1m 15 Etoile de Bruyère (D4) Ch. Dreux Da 0a 0m 16 Flamme du Goutier (D4) Théo Duvaldestin 2a 6a 0a 17 Délia du Pommereux A.-A. Boulard 0a 0a 8a Favoris : 5 - 12 - 10 - 13 - Outsiders : 16 - 2 - 6 - 7 5) PRIX MAJA (18H45) Attelé - Course D - Mâles - 5 ans 46 000 € - 2 850 m (G.P.) - 15 partants COUPLÉS - TRIO - MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Déf.) Drivers 1 Imbrin Burois (D4) R.-Ch. Larue 2 Imoko du Bouillon (D4) R. Bouvier 3 Illico de Vau (D4) F. Prioul 4 Insight Spoken (DP) L. Groussard 5 Intrepide des Bois (DA) Ph. Daugeard 6 Ipsos Danover (DA) Y. Lebourgeois 7 Ipso Simardière (PA) E. Raffin 8 Incisif Vauceen D.-M. Olivier 9 I Keep Calm (P.DP) A. Barrier 10 Imhotep Fromentro (P.DP) G. Gelormini 11 Ioup la Boum J. Travers 12 In En Vrie (DP) P. Vercruysse 13 Ixtrem d'Ourville (P.DP) P.-Y. Verva 14 Inferno Pourpre (D4) V. Cabos 15 Illico de Bouteau M. Bisquerra Ecurie Danover : 6 - 11 Favoris : 14 - 8 - 11 - 4 - Outsiders : 5 - 10 - 7 6) PRIX CHRYSEIS (19H15) Monté - Course B - 5 et 6 ans 60 000 € - 2 175 m (G.P.) - 11 partants COUPLÉS - TRIO - MINI MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Déf.) Jockeys 1 Imperatrice d'Elle (D4) P.-Ph. Ploquin 2 Isildur Paulois (D4) J.-Y. Ricart 3 Historien de Larré (D4) A. Barrier 4 Hilyrose d'Icelea (D4) M. Mottier 5 Idéa des Vallons (P4) G. Martin 6 Ivanof (D4) E. Raffin 7 Hilton Maza (D4) P.-Y. Verva 8 Inbreed (P4) B. Rochard 9 Idaho a la Bruyere (D4) F. Lagadeuc 10 Hopium (D4) A. Abrivard 11 Happy Star Dry (D4) A. Collette Favoris : 6 - 11 - 10 - Outsiders : 9 - 4 - 5

Perf. 0a 0a Da Da 0a 0a 4a 7a 0a 2a 2a 0a 7a 1a 3a 0a 0a 7a 0a 8a 3a 1a 8a 7a 6a 8a 2a 1a 0a 8a 6a 4a 8a 3a 0a 7a 9a Da 2a 4a 2a 1a Da 0a 6a

Perf. 0a 4m 8a 0a Dm Dm 7m 4m Dm Da Da (22) Dm Da 6a 1m 1m 6a 6m 0m 3a Dm 8a 7a 0a (22) 6m 5m 0a 8a 1m Ra (22)

7) PRIX SCYLLA (19H45) Attelé - Autostart - Course R - A réclamer - 3 ans 18 000 € - 2 100 m (G.P.) - 16 partants COUPLÉS - TRIO - MULTI - 2 SUR 4 N° Chevaux (Déf.) Drivers Perf. 1 Kiwi des Malberaux (PA) Y. Lebourgeois Da 1a 0a 2 Kim des Rioults (P4) A. Barrier Da 0a Aa 3 Koblenza Dairpet (P4) C. Terry 4a 0a 1a 4 Kheops Saint Clair (P4) E. Dessartre 5a 4a 2a 5 Kochanu Mag P.-Y. Verva 5a 2a 9a 6 Kamova du Riler T. Devouassoux 6a 0a 9a 7 Korr Lez du Trieux (P4) L. Baudouin 1a 7a 6a 8 Kazar de Blehou (P4) E. Raffin 3a 1a 0a 9 Kronos du Gite (PA) L. Abrivard 9a 0a Da 10 Kenino de Chenou (P4) P.-Ph. Ploquin Dm Am 2m 11 Kiwi de Larre (P4) F. Ouvrie 8a 6a 8a 12 Kryzaya (P4) G. Gelormini 8a 3a 8a 13 Kenzo de la Fye (P4) A.-G. Maillard 7a Da Da 14 Kabriel (P4) G. Martin Da 1a 2m 15 Kitalphar A. Rebèche 9a 0a 5a 16 Kyara (PP) A. Abrivard Da 3a Da Favoris : 7 - 1 - 8 - 3 - Outsiders : 6 - 5 - 4

LES RÉSULTATS

MARSEILLE-BORÉLY - hier TIERCÉ (Pour 1,00 euro) 1-3-2

Ordre.................................183,40 Désordre .............................28,80

QUARTÉ+ (Pour 1,50 euro) 1-3-2-7

Ordre .............................4 349,40 Désordre............................332,70 Bonus..................................10,80

QUINTÉ+ (Pour 2,00 euros) 1 - 3 - 2 - 7 - 10

Ordre ............................71 903,20 Désordre .........................1 010,60 Bonus 4...............................39,20 Bonus 3 ................................5,00

Trio : 4-6-8 212,60 Super 4 : 6 744,30 2) PRIX GYPTIS ET PROTIS (SUPER 4) 8 partants - Non-partant : 6 1. 1 Belafonte (C. Demuro) G. 23,80 ; P. 4,60 2. 3 Le Sage (T. Piccone) P. 3,40 3. 4 New Ruler (M. Guyon) P. 2,80 4. 5 Village Anglais (A. Orani) Couplé : 1-3 G. 46,80 - P. 11,40 - 1-NP G. 12,20 P. 4,20 - 1-4 P. 9,60 - 3-4 P. 5,80 - 3-NP P. 3,20 4-NP P. 3,00 Trio : 1-3-4 19,60 - 1-3-NP 19,60 Super 4 : 354,60 - 106,50

4) HANDICAP DE MARSEILLE (QUINTÉ +) 14 partants - Tous partants 1. 1 Dar Toungi (T. Piccone) G. 12,80 ; P. 5,20 1) PRIX DE PÉLISSANNE (SUPER 4) 2. 3 Rocquemont (G. Legras) P. 9,80 8 partants - Tous partants 3. 2 Indian Pacific (M. Grandin) P. 4,60 1. 4 Love Symphony (G. Millet) 4. 7 Oxalis (Mlle A. Molins) G. 122,00 ; P. 14,20 5. 10 Rio d'Octobre (Mlle M. Waldhauser) 2. 6 Bellaelo (C. Demuro) P. 2,60 Couplé : 1-3 G. 106,60 - P. 29,00 - 1-2 P. 12,80 3. 8 Vitesse (A. Orani) P. 3,80 3-2 P. 23,80 Multi en 4 : 1 858,50 - Multi en 5 : 371,70 4. 7 Pretty Berry (A. Crastus) Couplé : 4-6 G. 102,60 - P. 28,60 - 4-8 Multi en 6 : 123,90 - Multi en 7 : 53,10 2 sur 4 : 18,60 P. 44,20 - 6-8 P. 8,20


MARDI

LES ANNONCES

24 OCTOBRE 2023

BONNES AFFAIRES

Habitat

MAISON ANTONY Achète Antiquité Brocante Cher DÉPLACEMENTS GRATUITS PAIEMENT IMMÉDIAT www.maison-antony-antiquaire.fr Manteaux de fourrure Manteaux fourrure : toutes sortes même en

2001408087

même en mauvais état.

mauvais état (vison, astrakan, cuir). Vestes, étoles, toques. Machine à coudre, billards. Horlogerie : pendule, horloge ancienne, carillon, montre. Sacs à main, malles, coffre fort. Disques, vinyl. Capsules champagne. Timbres. Livres : encyclopédies, Larousse, religieux, affiches. Pianos, violons... Objets militaires. Art africain, art asiatique. Cristal, bibelots. Cuivre et étain, argenterie, ménagère, balance. Billets.Vins, champagne, vaisselle, porcelaine.

DÉBARRAS

COMPLET

URGENT ACHETE AU PLUS CHER, carillons, pendules, montres goussets ou poignets et toutes pièces d'horlogerie, même ne fonctionnant pas, paiement comptant. PART : Tél : 06.42.64.19.02 déplacement 7j/7

Achète au meilleur prix jouets anciens, même abîmés (voitures, poupées porcelaines ou celluloïdes), trains électriques. Paiement comptant, déplacement 7/7j. PART : Tél : 06.87.65.33.35

Devis

GRAT

UIT

PARZY J. SUC

ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ RAPIDE/SOIGNÉ

Achète trophées de chasse : cerf, sanglier, chevreuil et autres, Militaria : médailles, casques, baïonnettes et autres.

PART Tél : 06.37.59.83.42

Vends belles poules pondeuses rousses, 8€/pièce. Commande à partir de 10. Livraison gratuite, Tarif dégressif au-delà de 50. BONIN. PRO : Tél. 07.83.55.66.54

2001404777adt

siret 492 484 274 00013

ION

(depuis 45 ans à votre service)

10300 SAINTE-SAVINE - 03 25 79 14 51

Suivant l’ordonnance du 7 octobre 2015 relative au commerce et à la protection des animaux de compagnie, mise en vigueur à partir du 1er janvier 2016, vous devez obligatoirement mentionner sur toute annonce de vente de chiens ou de chats : le numéro de SIREN, l’âge des animaux à céder, le numéro d’identification ou celui de la mère, l’inscription ou non à un livre généalogique, le nombre d’animaux de la portée (cette réglementation s’applique à toute personne vendant au moins un animal issu d’une femelle reproductrice lui appartenant).

La vente d’animaux non domestiques (perroquets gris du Gabon, reptiles...) doit faire l’objet d’une autorisation de vente et de la détention d’un certificat de capacité par l’annonceur, conformément aux articles L413-2 et L413-3 du code de l’environnement. Présentation des justificatifs obligatoires (autorisations, déclarations, certificats de capacité).

CESS

ENT. PARZY JÉRÔME

Grillage panneau rigide, poteaux, portillon / portail / grillages / occultants, tole bacacier / polyester / sandwich / isolée, grillage agricole / forestier / anti-loup, tole tuile / ardoise PVC. PRO : 06.07.95.52.88

La vente ou la cession à titre gratuit des chiens dangereux de première catégorie est interdite, conformément à l’article L215-2 du code rural.

ON -MAIS

VIDE

Achète urgent toutes tables : de ferme, de salon, monastère, de drapier, de vigneron, de boucher, de bistrot, à gibier, d’extérieur en fer, établi et autres. PART Tél : 06.37.59.83.42

Beaux mobiliers pour meubler château, objets anciens, bijoux anciens, tableaux, bronze, pièces de monnaie (or, argent, bronze) instruments de musique, cartes postales, jouets anciens, argenterie, vieilles montres, pendules, miroirs, arts asiatiques, vieilles affiches, pubs émaillées, militaria...

Achète bon prix, vieux violons, violoncelles, contrebasses, archets, guitares, saxophones, même abîmés, me déplace gratuitement sur rdv. Mr Reinhard. PRO : 06.50.66.24.10

06 87 65 33 35 03 51 15 54 01

2001518711

2, avenue Maréchal-Joffre 10000 TROYES

Achète urgent toute argenterie : ménagère même dépareillée, pièces de forme, timbales, rond de serviette, pièces de monnaie, bijoux, médailles et autres. PART Tél : 06.37.59.83.42

PART Tél. 03.26.65.94.21 Achète urgent tous vos bijoux, même cassés ou dépareillés (or, argent, fantaisie), prix défiant toute concurrence, déplacement rapide, discrétion assurée. PART Tél : 06.37.59.83.42

Vends et à réserver 5/5 chiots Cavaliers Kings Charles, noir et feu, tricolore, blenheim, nés 11/08/23, LOF, facilité de paiement, mère 250269610041206, SIRET 41846053100043. PRO : Du Manoir des Petits Anges Tél : 06.64.83.22.49

Achète toutes Grumes très belles sur pied comptant, CHÊNES diam. 30/34 150€ à 200€, 35/39 180€ à 250€, 60 et + 250€ à 460€. SURBILLES et BROGNEUX diam. 50 et + 54€ à 122€, MERISIERS diam. 45 et + 305€ à 1.220€, FRENES diam. 45 et + 230€ à 460€, PEUPLIERS déroulage diam. 35 et + 40€ à 70€, TAILLIS FEUILLUS et RESINEUX. Part : Tél 06.87.73.54.94

Diffusez votre annonce dans le journal 0809102259

Service d’Aide Médical Urgent

Numéros d’appel d’urgence

17 POLICE

SECOURS

18 112 POMPIERS

Numéro d’appel d’urgence européen

Recherche femme de préf. féminine, 55-63ans, pour bel homme 65ans, 80kg, 1.65m, profession libérale, aimant nature, brocantes, avec des valeurs morales.

Recherche taillage de haies, grands arbres avec nacelle, fruitiers, nettoyage HP gouttières, pose toutes clôtures et portail, petits travaux de maçonnerie. PRO Tél : 03.25.45.30.96 ou 06.07.21.46.20

CARRELEUR, MACON, 23ans d'expérience, propose carrelage, peinture, faïences, pierres, maçonneries, extension, rénovations, terrassement, crépis, façade. PART Emploi déclaré. Tél 06.09.83.30.20 ou 03.26.03.00.79

Propose services d'artisan peintre, travaux sur toitures, hangars et maisons, peintures diverses, réparations toitures et gouttières. Emploi déclaré. PART Tél : 06.23.81.61.17

Recherche chauffeur pour personne retraitée, pour visite famille, logement et repas fournis, salaire + avantages, permis B obligatoire, emploi déclaré. PART : 06.80.66.77.72

IMMOBILIER

Réponse au journal sous réf. 001429

64ANS, PARFAITEMENT LOYAL ET DIGNE DE CONFIANCE, les tempes grisonnantes, yeux bleus, svelte, musclé, respire la courtoisie et la fiabilité !!! Paysagiste en retraite, actif et en forme, bon cuisinier, S., sait tout faire en bricolage, a besoin à présent de voyager…à 2, de partager son bon niveau de vie dans l’amour et la complicité …avec vous : fiable, féminine, environ 55-65ans. REF 9S47 PRO : HARMONIE 9b rue Nicolas Siret 10000 TROYES TEL 03 25 76 19 73 / 06 47 04 33 78

Divers 51 MARNE

Jeune viticulteur achète vignes 1er et grand cru et parcelles tous secteurs de la Champagne. Location et reprise d'exploitation possibles. Recherche autorisation de plantation. PRO : Tél : 06.16.28.84.53

Immo pro - vente 06 ANTIBES OPPORTUNITÉ

450 000 €

Vends BRASSERIE de jour, C.A réalisé sur 290 jours. Etat impeccable, belle rentabilité. Prix de cession 450 000 € Cause retraite PART : 06.11.98.60.62

AUTOMOBILES Utilitaires DEBARDEUR BOIS

Propose services de jardinier pour tout travaux : débroussaillage, taille de haies, élagage et abattage tous arbres et entretien divers. Devis gratuit. Emploi Déclaré. PART Tél : 06.03.35.29.58

Essence

NC

Recherche débardeur pour arbres coupés 1 an, acacia et chênes, billonnage, façonnage bois, à tâche ou reprise.

PART : 06.80.66.77.72

AUTO - MOTO

Particulier ou professionnel, vous souhaitez diffuser une annonce dans le journal ? Notreéquipe équipevous vousaccompagne accompagne: Notre

Notre équipe vous accompagne

15 SAMU

Tel: 05 61 07 69 69

Recherche ramonage tous conduits, avec certificat, insert, pellet, gaz, bois, pose de gaines, petits travaux de maçonnerie, toiture, pose de gouttière, clôture, portail. PRO Tél : 03.25.45.30.96

Divers

ACHETE paniers de mannequins, pupitres, caisses en bois de vigneron et tous articles relatifs au champagne.

Achète cher manteaux fourrures, service vaisselle, carillons, cuivres, étains, tout mobilier ancien, militaria, canne ancienne, machine à coudre, vieux draps, instruments musique, argenterie, billard, sacs à main, jouets anciens, vieux vins " l'abus d'alcool est dangereux pour la santé ", me déplace gratuitement, paiement comptant. PART : 07.63.21.82.95 MAISON JAMES ANTIQUITES

DIALOGUE AVEC DES FEMMES EN DIRECT ECH (RC 434061099)

Etre aidé

ACHETE TRES CHER tous carillons, pendules, même en mauvais état. PART Tél. 06.75.58.00.05

STEPHAN Jean François

Vous voulez répondre à une annonce rencontre, Ecrivez-nous à : NOS RENDEZ-VOUS ANNONCES L'EST ECLAIR / LIBERATION CHAMPAGNE Réf. XXXXXX (reprendre les 6 chiffres) CS 10549 59023 LILLE CEDEX Merci de bien faire figurer sur votre courrier la référence de l'annonce. PRO : Pour toute autre question nous sommes joignables sur le 08.09.10.22.59

70ANS, UN CÔTÉ ARTISTE, UN BEL ESPRIT DE FAMILLE ET disposée à déménager pour vous, cette épicurienne est très féminine … et toujours jolie !!! Veuve, pétillante et autonome, elle a de la personnalité, le goût du beau et du confort, des aptitudes manuelles aussi. Vous : curieux de tout et soigné. REF 1127TF PRO : HARMONIE 9b rue Nicolas Siret 10000 TROYES TEL 03 25 76 19 73 / 06 47 04 33 78

Arts Antiquaire ACHÈTE

SERVICES AUX PARTICULIERS Etre ensemble

Animaux

06 maison.antony@yahoo.com 38 39 97 45

35

Service 0,05 € / min + prix appel


MARDI

LE CARNET

36

Danielle CLEMENT, Christine CONAT, ses filles ainsi que toute la famille vous font part du décès de

Madame Hedwige DUFAU née DABROWSKA

survenu le mardi 17 octobre 2023, à l'âge de 104 ans.

SAINT-JULIEN-LES-VILLAS

Sa famille

Denise ZONCA née LASNIER, son épouse, Emma et Loïs, ses petits-enfants, Cécile DAURIAC, la maman de ses petits-enfants, Charles ZONCA, son frère et ses belles-sœurs, ses neveux et nièces ainsi que toute sa famille,

vous fait part du décès de

Fanny VERGNAUD

survenu le dimanche 22 octobre 2023.

Ses obsèques religieuses auront lieu le jeudi 26 octobre 2023, à 14 h 30, en l'église de Landreville. ROC-ECLERC EPERNAY 79 Av du Maréchal Foch )03.26.55.81.40 Hab: 2018-51-164

Selon sa volonté, ses obsèques ont eu lieu dans l'intimité familiale. Cet avis tient lieu de faire-part. ROBERT FUNÉRAIRE 4 rue du Moutot 10150 LAVAU )03.25.74.00.01

Stéphanie LANDREAT, son épouse, Valentin, Charlotte et Kévin, ses enfants ainsi que l'ensemble de sa famille, ont la profonde et l'immense douleur de vous faire part du décès de

Bruno LANDREAT

survenu tragiquement le mardi 17 octobre 2023, à l'âge de 55 ans. Un hommage lui sera rendu le vendredi 27 octobre 2023 à 10 h 30, au centre funéraire du Moutot à Lavau, suivi de l'inhumation au cimetière de Pont-Sainte-Marie.

DIENVILLE C'est avec une immense tristesse que nous vous faisons part du décés de notre tatie

Paulette GERARD née GUEGAN

survenu a Annecy, le jeudi 19 octobre 2023, dans sa 93e année. La cérémonie religieuse sera célébrée le jeudi 26 octobre 2023, à 10 heures, en l'église de Dienville, où l'on se réunira. De la part de ses nièces et neveux Solange, Annie et Benoit, Françoise, Dominique et Jean, Patrick ainsi que ses petits-neveux et petites-nièces et arrière-petits neveux et arrière-petites-niéces, Chantal et Pierre, Jacqueline et Daniel, Liliane, ses cousins et cousines ainsi que toute la famille, ses amis Jean-claude et Josiane et toutes ses amies de Dienville. Paulette repose au funérarium de Brienne-le-Château, où des visites peuvent lui être rendues.

Fleurs naturelles et plaques uniquement.

Condoléances sur registre.

Cet avis tient lieu de faire-part.

Cet avis tiens lieu de faire-part.

ROBERT FUNÉRAIRE 4 rue du Moutot 10150 LAVAU )03.25.74.00.01

PF Gilles LARTILLIER 5 rue contre-amiral Baste 10500 Brienne le Château )0325273378

survenu le lundi 16 octobre 2023.

La cérémonie religieuse à été célébrée au domaine de Nazareth, suivie de son inhumation au cimetière de Les Noës-près-Troyes. La famille remercie les voisins, les amis et le personnel de la forêt du temple. Cet avis tient lieu de faire-part. ROC ECLERC 19 route d'Auxerre 10120 Saint-André-les-Vergers )03.25.80.13.13 - Hab.:16.10.157

ROMILLY-SUR-SEINE Monsieur Jeany LALLÉ, son époux, Madame Denise LELARGE, Madame et Monsieur Christiane et Claude ROBERT, Madame et Monsieur Giselle et Jean-Loup SAGETTE, Monsieur et Madame Guy et Monique LALLÉ, ses sœurs et beaux-frères, ses neveux et nièces et toute la famille, vous font part du décès de

Madame Jacqueline LALLÉ née CAQUÉ

survenu le samedi 21 octobre 2023 à Reims.

La cérémonie civile aura lieu ce jour, mardi 24 octobre 2023 à 11 heures au crématorium de Marolles-sur-Seine, suivie de l’inhumation de l’urne au cimetière de Conflans-sur-Seine à 16 h 30. Cet avis tient lieu de faire-part. PF GIROT FRERES « FUNERIS » 20, rue Isidore ROBEQUIN 51260 CONFLANS SUR SEINE Tél. : 03 26 42 68 76 n° Habilitation : 2020-51-180

Pompes Funèbres SYLVESTRE 105 Route d'Auxerre 10120 Saint-André-Les-Vergers Hab.:02.10.111 )03.25.82.52.09

REMERCIEMENTS BESSY, PLANCY-L'ABBAYE Profondément touchés par vos messages de sympathie et d’affection manifestés lors du décès de notre regrettée

Madame Christiane POULET née GARNIER

survenu le samedi 14 octobre 2023.

Jany POULET, son mari ainsi que ses enfants, petits-enfants et son arrière-petite-fille, vous remercient du fond du cœur et vous expriment toute leur reconnaissance pour l’hommage sincère que vous lui avez rendu. MARBRERIE BARBICHON 28 rue de Brienne 10700 Arcis-sur-Aube Hab.: 20.10.171 )03.25.37.80.45

Très touchée par les nombreuses marques de sympathie qui ont été témoignées lors des obsèques de

Monsieur René RÉMON, son époux, Frédéric, son fils Lucas, son petit-fils,

Madame Monique RÉMOND

Ancien combattant d'AFN

survenu le lundi 23 octobre 2023, à l'âge de 85 ans, après deux mois de souffrance.

SAINT ANDRÉ-LES-VERGERS

LES NOES-PRES-TROYES

vous font part du décès de

Monsieur Bruno ZONCA

Les obsèques religieuses seront célébrées le vendredi 27 octobre 2023, à 15 heures, en l'église de Saint-Julien-les-Villas.

LAVAU, PONT-SAINTE-MARIE “ Rendre service de tout son pouvoir, de toutes ses forces, il n'est pas de plus noble tâche sur la terre. ”

ont la grande tristesse de vous faire part du décès de

TROYES Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de

Monsieur Yannick CUVILLIEZ

survenu à l'âge de 55 ans.

De la part de Chantal, son épouse ainsi que toute la famille et ses amis. Ses obsèques auront lieu le vendredi 27 octobre 2023 à 11 heures au crématorium de Rosières-près-Troyes. Cet avis tient lieu de faire-part. Vos messages de condoléances pour la famille CUVILLIEZ sont à adresser aux pompes funèbres. ALIZÉS FUNÉRAIRE 37/39, route d’Auxerre - 10120 Saint-André-les-Vergers ) 03.25.74.46.46

Madame Marie-Josèphe PLANÇON

toute la famille, remercie très sincèrement les personnes qui se sont associées à sa peine par leur présence et leurs messages de condoléances. Nous remercions tout particulièrement les soins palliatifs, le docteur Jullion et les infirmières libérales pour tous les bons soins apportés à la défunte. Tous les dons ont été remis à l’Association Aurore/Foyer Aubois.

Comment rédiger un message de condoléances Compatissez face au deuil et exprimez le fait que vous comprenez cette situation. Vous ne pouvez pas soulager la peine, mais montrez votre soutien. Rappelez-vous que vous rédigez cette lettre pour soutenir votre proche qui vit une situation difficile. Terminez votre lettre en proposant vos condoléances. S’il s’agit d’une relation proche, rappelez votre amitié, cela transmettra un sentiment de soutien très fort.

CHANNES, LES RICEYS Christelle, Stéphanie, Catherine, ses trois petites-filles ainsi que toute la famille,

Photos non contractuelles.

SAINT-POUANGE, SAINTE-SAVINE

LANDREVILLE

ont la tristesse de vous faire part du décès de

Monsieur Louis BLOUET

survenu le lundi 23 octobre 2023, à l'âge de 82 ans.

Un dernier hommage lui sera rendu le jeudi 26 octobre 2023, à 13 heures, au crématorium de Rosières-près-Troyes. Ni fleurs, ni plaques. Cet avis tient lieu de faire-part. ROC ECLERC 19 route d'Auxerre 10120 Saint-André-les-Vergers )03.25.80.13.13 - Hab.:16.10.157

www.libramemoria.fr

*Prix d’un appel local.

AVIS DE DÉCÈS

24 OCTOBRE 2023


À LA UNE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

37

PROCHE-ORIENT

Trêve humanitaire demandée alors que Gaza est pilonnée par Israël Israël a intensifié hier ses frappes sur la bande de Gaza où plus de 5 000 personnes ont été tuées selon le Hamas depuis le début de la guerre il y a dix­sept jours, et où la situation « catastrophique » pousse plusieurs pays à réclamer une trêve des combats.

L

’armée israélienne, qui bom­ barde sans répit la bande de Ga­ za depuis le 7 octobre en riposte à l’attaque sanglante du mouve­ ment palestinien sur son sol, a pro­ mis de l’« anéantir ». Et pour ce faire, elle dit depuis plusieurs jours se préparer à une offensive terrestre. Cette perspective inquiète la com­ munauté internationale qui redoute un embrasement du conflit. L’Iran, allié du Hamas, a averti que la situa­ tion risquait de devenir « incontrô­ lable » au Moyen­Orient, transformé en une « poudrière ». Les États­Unis ont parallèlement renforcé leur présence militaire dans la région. Et à Téhéran, le chef de la diplomatie russe Sergueï La­ vrov a jugé que ce renforcement fai­ sait courir le risque d’une « esca­ lade » du conflit.

DEUX NOUVELLES OTAGES LIBÉRÉES

Deux otages femmes libérées hier par le mouvement islamiste pa­ lestinien Hamas sont arrivées dans la soirée au point de pas­ sage de Rafah entre la bande de Gaza et l’Égypte, a rapporté la chaîne de télévision Extra News proche des autorités égyptiennes. « Nous avons facilité la libération de deux otages supplémentaires, en les transportant hors de #Gaza ce soir », a indiqué le Comité in­ ternational de la Croix­Rouge (CI­ CR) sur le réseau social X. Vendre­ di dernier, deux américaines, une mère et sa fille, avaient déjà été libérées par les combattants du Hamas.

..................................................................

Hier, l’armée israélienne a annoncé avoir frappé dans la nuit “plus de 320 cibles militaires” Dans la bande de Gaza, l’aide inter­ nationale a commencé à arriver au compte­gouttes depuis samedi via l’Égypte. Hier, un troisième convoi a franchi la frontière à Rafah. Au total, une cinquantaine de ca­ mions sont entrés dans la bande de Gaza en trois jours, alors qu’il en faudrait selon l’ONU au moins 100 par jour pour répondre aux be­ soins de la population. L’ONU ré­ clame aussi des livraisons de carbu­ rant, indispensable par exemple aux générateurs des hôpitaux. Le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, a réclamé « plus d’aide, plus rapidement » ainsi qu’une « pause humanitaire » pour permettre sa distribution. Les États­Unis sont plus circons­ pects. Ils rejettent, selon le départe­ ment d’État, les appels à un « cessez­ le­feu », jugeant qu’il profiterait d’abord au Hamas. « Les otages doivent être libérés, ensuite on pourra discuter », a déclaré le président américain Joe Biden. La France, en revanche, y est favo­ rable. À la veille d’une visite aujour­ d’hui du président Emmanuel Ma­ cron à Tel­Aviv, elle a appelé à une « trêve humanitaire » qui « pourra me­ ner à un cessez­le­feu » (lire par ailleurs). Le président russe Vladimir Poutine

Les destuctions sont impressionnantes sur la totalité de la bande de Gaza, qui est bombardée sans arrêt depuis l’attaque du 7 octobre. AFP a réclamé un accès « sans entrave » de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, et à un « cessez­le­feu ra­ pide ». Et les chefs de diplomatie de Russie, de Turquie et d’Iran ont ap­ pelé à arrêter de « cibler des civils in­ nocents », dans une déclaration com­ mune également signée par l’Armé­ nie et l’Azerbaïdjan. Car loin de s’at­

ténuer, les bombardements israé­ liens se sont intensifiés ces der­ nières 24 heures. Hier, l’armée israé­ lienne a annoncé avoir frappé dans la nuit « plus de 320 cibles militaires », des infrastructures du Hamas et de son allié du Jihad islamique. Les raids ont fait plus de 70 morts, selon le gouvernement du Hamas, dont

17 personnes tuées par une frappe sur une maison à Jabaliya (nord). Hier, le Hamas a affirmé que 5 087 Palestiniens, en majorité des civils dont 2 055 enfants, avaient été tués dans la bande de Gaza par des bombardements israéliens qui ont détruit des quartiers entiers. Ces chiffres n’ont pas pu être vérifiées

“La solution à deux États” défendue par Emmanuel Macron Le président français Emmanuel Macron est attendu aujourd’hui à Tel­Aviv, plus de deux semaines après l’attaque. « Le seul moyen d’être utile, c’est : 1­ d’apporter de la solidarité à Israël ; 2­ prendre des engagements très clairs contre les groupes terroristes ; 3­ rouvrir une perspec­ tive politique », a indiqué l’Élysée. Le président français veut s’engager pour « la libération des otages » détenus à Gaza, « freiner l’escalade », « éviter la généralisation du conflit », « une escalade dangereuse et non maîtrisée au Moyen­Orient » et donc proposer la « réouverture d’une perspective politique ». La France réclame notamment une « pause humanitaire (qui) doit avoir dans un premier temps comme objectif principal de faciliter la libération de ceux qui sont aujourd’hui détenus ou disparus à Gaza », a

relevé un conseiller présidentiel. « Il y a la nécessité d’ouvrir une perspective politique qui donne du corps à la seule solution qui vaille au Proche­Orient, qui est la solu­ tion à deux États », a­t­il encore indiqué en soulignant que c’était « un objectif dont la France n’a jamais dévié ». Dans ce contexte, le président « va parler de la réouverture de la perspective politique et donc va naturellement parler de ce qui est nécessaire à la création d’un État palestinien, non seulement l’arrêt de la colonisation, qui est une exigence que la France formule très souvent de manière très expli­ cite auprès des autorité israéliennes, mais aussi une négociation in fine sur ce que doivent être les paramètres qui permettent d’avoir un État palestinien viable, continu, capable de vivre en paix et en sécurité avec Israël ».

de manière indépendante par l’AFP. Depuis le 15 octobre, l’armée israé­ lienne appelle les civils du nord de la bande de Gaza à fuir vers le sud. Mais les frappes continuent aussi de toucher le sud, proche de la fron­ tière égyptienne, où les déplacés sont massés par centaines de mil­ liers. La situation humanitaire est « catas­ trophique », a averti l’ONU, dans ce territoire de 362 kilomètres carrés où au moins 1,4 million de Palesti­ niens ont fui leur foyer. À Rafah, des hommes remplissaient d’eau des bi­ dons en plastique depuis des ci­ ternes, pendant que d’autres fouillaient les ruines d’un bâtiment détruit par une frappe, à la re­ cherche de survivants. Face au risque d’ouverture d’un se­ cond front, l’armée israélienne a massé des dizaines de milliers de soldats aux abords de la bande de Gaza et à sa frontière nord avec le Li­ ban. De petites unités ont déjà mené des incursions limitées dans le terri­ toire palestinien, visant l’infrastruc­ ture du Hamas et cherchant à locali­ ser les personnes disparues ou enle­ vées. Depuis le 7 octobre, l’armée a fait évacuer les abords du territoire palestinien. Au Liban, plus de 19 000 personnes ont été déplacées après une multiplication des affron­ tements entre l’armée israélienne et le Hezbollah libanais, soutenu par l’Iran et allié du Hamas, à la fron­ tière entre les deux pays, selon l’Or­ ganisation internationale pour les migrations (OIM). La zone fronta­ lière du côté israélien a elle aussi été évacuée.


MARDI

FRANCE

38

24 OCTOBRE 2023

POLÉMIQUE

“Une nouvelle cible dans le dos” La présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun­Pivet s’est interrogée hier sur le lien entre son « identité juive » et les critiques de sa visite de soutien à Israël, notamment par Jean­Luc Mélenchon.

T

rès choquée », Mme Braun­Pivet a rappelé sur France Inter qu’elle était « Française », « pas pratiquante », « pas croyante ». « Je ne comprends pas pourquoi c’est l’identité juive qui ressort (…) mais certains ne voient plus que ça », a dé­ ploré cette avocate de formation de 52 ans, descendante des immigra­ tions juives polonaise et allemande, avec des grands­parents arrivés en France dans les années 1930. Le leader de La France insoumise (LFI) Jean­Luc Mélenchon avait esti­ mé dimanche que Mme Braun­Pivet était en train de « camper à Tel Aviv pour encourager le massacre » à Ga­ za. « Pas au nom du peuple fran­ çais ! », avait­il protesté sur X (an­ ciennement Twitter), en postant une vidéo du rassemblement pari­ sien de milliers de manifestants propalestiniens appelant à l’arrêt des opérations militaires israé­ liennes contre Gaza. « Connaissant un peu Jean­Luc Mélenchon, je suis convaincue qu’effectivement le mot “camper” n’a pas été choisi par ha­ sard et que le fait que je favorise les

massacres, c’est à nouveau une nou­ velle cible qu’on me met dans le dos », a­t­elle expliqué. « Absurde police des mots », a répon­ du hier M. Mélenchon, rejetant toute connotation antisémite. La Première ministre Élisabeth Borne a fait part de son « soutien » à la prési­ dente de l’Assemblée et dénoncé les « accusations ignobles » à son en­ contre. .................................................................

Jean­Luc Mélenchon a jugé que son voyage en Israël durant le week­end était “une faute politique” Yaël Braun­Pivet a été placée sous protection policière renforcée à la suite de l’attaque le 7 octobre du mouvement islamiste Hamas. La présidente de l’Assemblée avait dé­ jà déposé de nombreuses plaintes pour des courriers antisémites et menaces de mort avant cette at­ taque. « Quand je lis certains tweets,

que je reçois directement des lettres de menace, bien sûr que je me sens en danger », a­t­elle dit hier. Comme une grande partie de la gauche, M. Mélenchon a jugé que son voyage en Israël durant le week­ end était « une faute politique ». Son discours en préambule d’une minute de silence au Palais Bourbon le 10 octobre en mémoire des vic­ times des attaques du Hamas avait déjà déclenché la polémique. Elle y avait qualifié Israël de « pays ami », réaffirmant « au nom de la représen­ tation nationale, notre totale solidari­ té et notre soutien inconditionnel ». Face à la polémique sur ce voyage, elle est revenue hier sur cette posi­ tion de « soutien inconditionnel », ex­ pression qu’elle a été la seule à em­ ployer à ce niveau de l’État. Ce sou­ tien s’applique à « l’existence d’Is­ raël », pas au « gouvernement d’Israël », dirigé par une coalition d’extrême droite favorable à la colo­ nisation en Cisjordanie. « La voix de la France a toujours été une voix qui prône l’existence de deux États, a­t­elle précisé. Aujourd’hui, la

La présidente de l’Assemblée nationale a manifesté à plusieurs reprises son soutien à Israël. AFP sécurité d’Israël n’est pas assurée, l’existence de l’État palestinien non plus. » « Israël a le droit de se défendre (…) dans le respect du droit interna­ tional et du droit humanitaire », a ajouté Mme Braun­Pivet, appelant à « secourir des populations innocentes qui souffrent et qui sont utilisées par les terroristes comme bouclier ».

Cette prise de position de Mme Braun­Pivet, avec laquelle le Pré­ sident Emmanuel Macron a eu de nombreux différends depuis son ac­ cession au perchoir, ne contribue pas à la clarté du discours français, que la gauche notamment voudrait voir plus équilibré entre les deux camps.


MARDI

FRANCE MONDE

24 OCTOBRE 2023

39

ATTENTAT DE BRUXELLES

Deux personnes devant la justice Deux personnes, domiciliées en ré­ gion parisienne et « susceptibles d’être en lien avec l’auteur de l’attentat » commis le 16 octobre à Bruxelles, ont été présentées hier à un juge d’ins­ truction parisien, a expliqué Parquet national antiterroriste (Pnat). Ce juge doit désormais décider de leur éven­ tuelle mise en examen pour associa­ tion de malfaiteurs terroriste crimi­ nelle. Le Pnat a requis leur détention provisoire. Les investigations « se poursuivent pour préciser le(s) liens »

des deux mis en cause avec Abdesa­ lem Lassoued, Tunisien radicalisé de 45 ans, qui a tué deux Suédois. À la suite d’informations « transmises par les autorités judiciaires belges », le Pnat a ouvert le 17 octobre une en­ quête du chef d’association de mal­ faiteurs terroriste criminelle. Jeudi, quatre personnes « susceptibles d’être en lien avec l’auteur de l’attentat » avaient été arrêtées en Loire­Atlan­ tique, en Maine­et­Loire et en région parisienne, a indiqué le Pnat.

En image Le président iranien Ebrahim Raisi (à droite) et le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères Jeyhun Bayramov ont pu échanger. AFP

AZERBAÏDJAN - ARMÉNIE

Toujours sous tension L

’Iran et la Russie ont dénoncé hier l’interventionnisme euro­ péen et américain dans les ten­ sions entre Bakou et Erevan, au plus haut depuis la reconquête azerbaïd­ janaise de la région du Haut­Kara­ bakh, lors d’une réunion à Téhéran réunissant les chefs des diplomaties arménienne, azerbaïdjanaise, russe, turque et iranienne, destinée à trou­ ver une issue sans les Occidentaux. En parallèle, le ministère azerbaïdja­ nais de la Défense a annoncé hier le début de manœuvres militaires avec la Turquie près de l’Arménie, qui craint justement que son puissant voisin ne veuille empiéter sur son territoire. Ces exercices, par la suite confirmés par la Turquie, mobilise­

ront jusqu’à 3 000 soldats des deux pays, des dizaines de véhicules blin­ dés, de l’artillerie et une vingtaine d’aéronefs, a précisé le ministère. Les soldats s’entraîneront à l’usage de l’artillerie et de l’aviation, à la construction de pontons et à des pa­ rachutages en territoire ennemi, d’après l’Azerbaïdjan. Les ministres ont prévu d’évoquer la paix dans le Caucase du Sud. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir­Abdollahian, a estimé que cette réunion pouvait constituer « la pierre angulaire sur la voie de l’établissement de la paix et de la fin des défis dans le Caucase du Sud ». Il s’agit aussi, pour ces pays, de montrer qu’ils n’ont pas besoin des Occidentaux pour régler

leurs différends. « Les problèmes de la région ne peuvent être réglés par l’in­ tervention de forces étrangères », a dé­ claré le président iranien Ebrahim Raïssi après une rencontre avec le ministre azerbaïdjanais. « La présence d’étrangers dans la région non seule­ ment ne résout pas les problèmes mais complique la situation », a renchéri Hossein Amir­Abdollahian en ou­ vrant la réunion des ministres. L’Azerbaïdjan et l’Arménie se vouent une haine tenace et les tensions ont connu un vif regain avec la recon­ quête militaire éclair du Haut­Kara­ bakh par l’Azerbaïdjan fin sep­ tembre, alors que la région était de­ puis une trentaine d’années aux mains de séparatistes arméniens.

GUADELOUPE

L’état de catastrophe naturelle bientôt reconnu Le gouvernement a enclenché la procédure accélérée pour reconnaître l’état de catastrophe naturelle en Guadeloupe, touchée ce week­end par l’ouragan Tammy et les fortes pluies qui ont suivi, a annoncé hier le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Le département des An­ tilles, dont les quelque 380 000 habitants ont été confinés une partie de la journée de samedi lors du passage de l’ouragan, a subi di­ manche de fortes pluies et des inondations mais les seuls dégâts re­ censés ont été matériels, aucune victime n’étant à déplorer.

L'ACTUALITÉ EN FLASH DIPLOMATIE Erdogan soumet l’adhésion de la Suède à l’Otan au parlement turc Le président turc Recep Tayyip Erdogan a soumis officiellement hier au parlement turc la demande d’adhésion de la Suède à l’Otan, après dix­sept mois de blocage, a indiqué la présidence turque. Le Président avait levé en juillet son veto à l’adhésion de la Suède à l’Alliance atlantique, précisant toutefois que la ratification dépendrait du parlement turc qui a repris ses travaux le 1er octobre après leur suspension estivale. M. Erdogan a continué depuis l’été de mettre la pression sur la Suède pour qu’elle prenne des mesures contre les profanations de Coran qui ont envenimé les relations entre les deux pays. Ankara reproche en parallèle aux autorités suédoises leur mansué­ tude présumée envers les militants kurdes réfugiés sur leur sol et réclame l’extradition de dizaines d’entre eux. La Turquie est avec la Hongrie le dernier des 31 États membres de l’Otan à ne pas avoir ratifié l’adhésion de la Suède.

JUSTICE Prison avec sursis pour une alerte à la bombe à Versailles Un homme de 37 ans a été condamné hier à huit mois d’emprisonne­ ment avec sursis par le tribunal correctionnel de Versailles pour avoir provoqué l’évacuation du château en lançant une fausse alerte à la bombe. Il avait été arrêté vendredi, au lendemain des faits. Le prévenu a reconnu avoir passé un appel téléphonique jeudi, après avoir vu les chaînes d’information relayer les précédentes évacuations du château, et avoir déclaré à un opérateur : « Le trône de Louis XIV va sauter. À plus. Faites évacuer ». Le château avait été évacué dans la foulée d’environ 11 000 visiteurs, présents au moment de l’alerte. Une exper­ tise psychiatrique a évalué que le prévenu, schizophrène à tendances paranoïaques qui a affirmé ne pas avoir pris son traitement ce jour­là, pouvait être jugé. Son sursis probatoire est accompagné d’une obliga­ tion de soins de nature psychiatrique et d’une obligation d’indemniser l’établissement.

RUSSIE Une journaliste russo­américaine placée en détention Un tribunal russe a ordonné hier le placement en détention provisoire

38 La Cour d’appel d’Alger a condamné hier 38 personnes à la peine capitale pour le lynchage à mort d’un homme pris à tort pour un pyromane après avoir aidé à éteindre des incendies meurtriers en 2021, selon l’agence officielle APS. Ces condamnations seront commuées en prison à vie car un moratoire sur l’application de la peine de mort est en vigueur depuis 1993. « jusqu’au 5 décembre » de la journaliste russo­américaine Alsu Kurma­ sheva, arrêtée la semaine dernière, devenant le second reporter améri­ cain détenu dans le pays. La Russie mène une vaste campagne de répression à l’encontre des médias indépendants, ONG, avocats et opposants depuis le début de son assaut contre l’Ukraine en février 2022. La journaliste a été arrêtée mercredi et est accusée de manque­ ments liés à son inscription au registre des « agents de l’étranger » alors qu’elle était engagée dans « la collecte intentionnelle d’informa­ tions concernant des activités militaires » pouvant être dommageables pour « la sécurité de la Russie », a indiqué le tribunal la semaine dernière. Mme Kurmasheva, qui travaille pour le média américain Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), risque jusqu’à cinq ans de prison. Son président par intérim, Jeffrey Gedmin, a appelé à la « libé­ ration immédiate » de sa journaliste. Elle est le second journaliste américain à être arrêté en Russie en 2023, après Evan Gershkovich.


ÉCONOMIE

SANTÉ

LA BOURSE

CAC 40

Alerte sur les médicaments contre le rhume

Clôture du lundi 23 octobre 2023 plus haut 2023

STOXX 50

+ 7581,26 + plus bas 2023

6 850,47 Baisses % jour Cours €

L’Agence de sécurité du médicament alerte sur les effets secondaires, rares mais très graves, de certains médicaments, utilisés notamment en cas de rhume.

TRANSITION EVERGREEN +8,43 INNATE PHARMA +5,56 CIBOX INTER A CTIV +4,85 INNELEC MULTIMEDIA +4,77 FONCIERE VOLTA +4,76

VERIMATRIX 2CRSI DAMARTEX ARAMIS GROUP FERMENTALG

A

Les places étrangères

Pour la deuxième fois en moins de deux ans, elle tire la sonnette d’alarme. Elle insiste sur le fait que des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux peuvent se produire après utilisa­ tion de médicaments vasocons­ tricteurs destinés à soulager les symptômes du rhume. Selon le gendarme du médica­ ment, ces événements peuvent se produire quelles que soient la dose et la durée du traitement. Les effets sont aggravés en cas de prise de ces médicaments par voie orale et des sprays nasaux à base de pseudoéphédrine. À noter que ces derniers sont disponibles unique­ ment sur ordonnance. Interviewée par Le Parisien, la di­ rectrice de l’ANSM, Christelle Rati­ gnier­Carbonneil, précise : « Mal­ gré la mise en place de mesures, on le voit, les cas persistent. Des don­ nées récentes montrent toujours des

-13,74 -13,19 -12,04 -9,12 -8,84

0,43 0,79 4,75 3,19 0,28

04 91 27 01 16

DAX

FTSE +0,02 %

-0,37 %

+0,01 %

30 999,55

14 800,72

7 374,83

33 130,00

Baril de pétrole

-1,03 %

Once d’or

-0,12 %

+0,35 %

à Londres

91,56 $

À Londres

1 979,03 $

1,0633 €

SBF 120

effets graves, alors que le rhume est une pathologie bénigne, voilà pour­ quoi nous nous mobilisons avec les médecins et les pharmaciens. » De 2012 à 2018, la base nationale de pharmacologie fait état de 307 cas graves liés à la prise de ces médicaments. Commercialisés en pharmacie depuis plus de vingt ans, ces derniers sont disponibles sans ordonnance mais leur déli­ vrance a été renforcée ces der­ nières années. Depuis 2017, il est interdit d’en faire la publicité. Bien que les ventes aient nettement di­ minué, passant de 16 millions de boîtes en 2010 à 3 millions en

2021, l’ANSM estime que c’est en­ core trop au regard du bénéfice/ risque. Aujourd’hui, elle demande aux pharmaciens de les placer derrière leurs comptoirs et de les déconseiller à leurs clients. En février, l’Agence a réclamé une réévaluation de la balance béné­ fice/ risque des médicaments contenant de la pseudoéphédrine au niveau européen. En Europe, les médecins et pharmaciens ne sont pas tous d’accord sur la dangerosi­ té de ces médicaments. D’où une absence de consensus scientifique pour les interdire purement et simplement.

QUE FAIRE CONTRE UN RHUME ?

Il faut compter entre sept et dix jours pour se débarrasser d’un simple rhume sans traitement particulier. Pour se sentir mieux et respirer plus ai­ sément, l’ANSM recommande d’utiliser les sprays d’eau de mer pour net­ toyer le nez. Leur efficacité n’est pas contestée… mais elle se fait sentir sur la durée.

L’idée d’une taxe mondiale sur les milliardaires fait son chemin ter un peu plus l’hypothèse d’une taxation des plus fortunés, déjà es­ quissée par plusieurs rapports pu­ bliés en France en 2023. « Les milliar­ daires du monde entier ont des taux d’imposition effectifs allant de 0 à 0,5 % de leur patrimoine, en raison de l’utili­ sation fréquente de sociétés­écrans pour échapper à l’impôt sur le reve­ nu », déplore l’Observatoire, financé notamment par l’Union européenne. L’Observatoire propose donc de mettre en place un impôt minimum

mondial sur le patrimoine de quelque 2 800 milliardaires, dont le taux serait fixé à 2 %. Le principe de ce prélèvement rappelle celui de l’impôt minimum à 15 % sur les béné­ fices des entreprises, qui se déploie progressivement à travers le monde après la conclusion d’un accord in­ ternational sous l’égide de l’OCDE, fin 2021. À l’échelle mondiale, les re­ venus annuels atteindraient 214 mil­ liards de dollars (plus de 200 mil­ liards d’euros).

DOW JONES

-0,83 %

Cours € % jour EXEL INDUSTRIES 43,00 0,00 FREY 29,60 0,00 LANSON - BCC 36,70 +0,27 LAURENT-PERRIER 117,00 -0,85 LISI 20,45 -1,92 LOMBARD ET MEDOT 12,50 0,00

Toujours disponibles, ces médicaments sont désormais déconseillés. Illustration

4 041,75

Prix à la consommation, septembre 2023 Hors tabac : +4,80 % en un an / Avec tabac : +4,90 % en un an Indice de référence des loyers 3e trim. 2023 +3,49 % en un an (141,03) SMIC 11,52 €/h depuis le 01/05/2023 -1 747,20 € base 151,67 h/mois RSA 607,75 €/mois (une pers.) - 911,62 €/mois (deux pers.)

Les valeurs régionales

FINANCES

Après le diagnostic, l’heure du chif­ frage : une taxation mondiale à hau­ teur de 2 % du patrimoine des mil­ liardaires générerait plus de 200 mil­ liards d’euros de recettes annuelles mondiales, dont 40 milliards pour les États européens, selon un rapport publié hier par l’Observatoire euro­ péen de la fiscalité. Avec ces travaux auxquels ont contribué une centaine de chercheurs, le laboratoire de re­ cherche dirigé par l’économiste fran­ çais Gabriel Zucman tente d’accrédi­

2,70 2,47 0,02 7,90 7,70

NIKKEI

..............................................................

Selon l’ANSM, ces événements peuvent se produire quelles que soient la dose et la durée du traitement

+0,42 %

Les plus fortes variations de la Bourse de Paris Les chiffres clés Hausses % jour Cours €

ctifed Rhume, Actifed Rhume jour et nuit, Dolirhume Para­ cétamol et Pseudoéphédrine, Dolirhumepro Paracétamol Pseu­ doéphédrine et Doxylamine, Hu­ mex Rhume, Nurofen Rhume, Rhi­ nadvil Rhume Ibuprofène/ Pseu­ doéphédrine, Rhinadvilcaps Rhume Ibuprofène/ Pseudoéphé­ drine… L’Agence de sécurité du médicament (ANSM) demande désormais aux pharmaciens de déconseiller ces médicaments.

+0,50 %

6518,21

ACCOR ADP AIRBUS GROUP AIR FRANCE - KLM AIR LIQUIDE ALD ALSTOM ALTEN AMUNDI APERAM ARCELOR MITTAL SA ARGAN ARKEMA ATOS AXA BENETEAU BIC BIOMERIEUX BNP PARIBAS BOLLORE BOUYGUES BUREAU VERITAS CAP GEMINI CARMILA CARREFOUR CGG CLARIANE SE COFACE COVIVIO CREDIT AGRICOLE DANONE DASSAULT AVIATION DASSAULT SYSTÈMES DERICHEBOURG EDENRED EIFFAGE ELIOR GROUP ELIS ENGIE ERAMET ESSILORLUXOTTICA EURAZEO EUROAPI EUROFINS SCIENTIF. EURONEXT EUTELSAT COMM. FDJ FNAC DARTY FORVIA GECINA GETLINK GTT HERMES INTERN. ICADE ID LOGISTICS GROUP IMERYS INTER PARFUMS IPSEN IPSOS JC DECAUX SA

+0,17 %

£

1,1487 €

Marchés de l’or Cours € % jour NEXANS 65,30 -0,84 VRANKEN-POMMERY 15,70 -1,57

Cours € LINGOT DE 1 KG 59 990,00 PCE 10 FLORINS HOLL. 371,90 PCE 20 USD 1 900,00 PCE 20 F (NAPOLÉON) 358,40 PCE 50 PESOS MEX. 2 240,00 PCE SUISSE 20 F 354,90 SOUVERAIN 444,00

Dernier

% Var Préc.

% Var 31/12

Dernier

% Var Préc.

% Var 31/12

29,77 102,20 122,50 11,36 152,92 6,26 12,21 111,40 50,20 25,11 20,65 62,50 83,36 4,64 27,25 11,26 58,45 87,38 56,13 5,03 31,44 22,79 164,10 13,00 15,71 0,64 5,09 11,31 37,00 11,32 53,90 184,40 34,07 4,25 51,92 84,70 1,63 15,95 14,50 60,70 165,50 51,40 4,80 47,15 65,80 4,28 29,92 21,86 16,34 90,05 14,71 116,80 1 681,20 28,64 242,00 24,38 46,75 114,70 42,52 15,34

+0,85 +0,79 +1,02 -0,35 +0,20 -0,08 +0,37 +0,36 +0,10 -0,59 +0,73 -0,64 +0,12 -0,86 +0,31 -0,88 -0,60 +1,04 +1,03 +0,20 +0,87 +1,29 +0,55 -2,55 +0,83 -0,62 +0,39 -0,09 -2,43 +0,86 -0,37 +1,26 +0,31 -0,09 +0,62 -0,05 -0,31 +0,82 -1,27 -0,82 +1,50 +0,29 -0,39 +2,52 -0,38 -4,34 +0,27 -1,09 +0,74 -1,04 -0,61 +0,52 +1,63 -0,14 +2,76 -2,40 -0,85 +0,97 -0,14 +2,20

+27,49 -18,37 +10,34 -7,72 +15,50 -41,87 -46,49 -4,62 -5,28 -14,85 -15,99 -17,55 -0,62 -48,55 +4,57 -20,37 -8,60 -10,76 +5,41 -3,64 +12,13 -7,40 +5,23 -2,55 +0,45 +5,39 -49,76 -6,84 -33,27 +15,11 +9,49 +16,56 +1,70 -23,01 +2,04 -7,85 -50,64 +15,41 +8,32 -27,61 -2,19 -11,53 -65,31 -29,71 -4,86 -38,51 -20,38 -36,53 +15,64 -5,36 -1,77 +17,03 +16,35 -28,83 -9,70 -32,91 -7,51 +14,13 -27,35 -13,43

KERING 403,50 KLEPIERRE 21,92 L'OREAL 386,85 LECTRA 22,15 LEGRAND 81,40 LVMH 669,40 M6-METROPOLE TV 12,02 MERCIALYS 7,91 MERSEN 33,20 MICHELIN 27,85 NEOEN 23,48 NEXANS 65,30 NEXITY 13,07 ORANGE 10,76 ORPEA 1,17 PERNOD RICARD 167,20 PLASTIC OMNIUM 13,22 PUBLICIS GROUPE SA 73,20 REMY COINTREAU 120,90 RENAULT 33,00 REXEL 18,67 RUBIS 19,93 SAFRAN 146,66 SAINT GOBAIN 50,17 SANOFI 98,31 SARTORIUS STED BIO 173,35 SCHNEIDER ELECTRIC 141,92 SCOR SE 27,62 SEB 87,95 SES 5,45 SES IMAGOTAG 104,40 SOCIETE GENERALE 21,05 SODEXO 97,62 SOITEC 136,05 SOLUTIONS 30 SE 1,53 SOLVAY 96,36 SOPRA STERIA GROUP 173,00 SPIE 25,26 STELLANTIS NV 18,02 STMICROELECTRONICS 37,82 TECHNIP ENERGIES 20,36 TELEPERFORMANCE 113,40 TF1 6,76 THALES 139,30 TOTALENERGIES 62,30 TRIGANO 129,30 UBISOFT ENTERT 26,78 UNIBAIL-RODAMCO WESTFIELD 42,93 VALEO 13,02 VALLOUREC 10,77 VALNEVA 5,20 VEOLIA ENVIRON. 25,20 VERALLIA 31,90 VINCI 99,90 VIRBAC 253,50 VIVENDI 8,41 VOLTALIA 8,09 WENDEL 72,15 WORLDLINE 23,63 X-FAB 8,92

+0,17 +0,60 +1,74 +0,68 +0,67 +0,81 +0,59 -1,43 -0,90 +0,25 -0,93 -0,84 -1,51 -0,66 -3,39 +0,75 -0,83 +1,84 +1,94 -0,74 +0,27 -2,59 +1,19 +0,82 -0,53 -2,91 +0,34 -2,09 +0,63 -1,89 +1,56 +0,31 +0,18 -0,07 +0,66 -0,66 +0,70 0,00 +2,11 +0,20 -0,68 -4,06 -0,73 +1,05 -0,43 +0,78 +0,71 +0,05 +2,12 -0,60 +1,92 -0,47 -2,15 +0,28 0,00 -1,04 -1,82 +0,91 -2,32 -1,44

-15,14 +1,81 +15,96 -37,07 +8,79 -1,54 -21,69 -19,04 -8,23 +7,47 -32,38 -22,68 -49,85 +15,98 -81,04 -9,01 -2,65 +23,19 -23,29 +5,50 +1,25 -18,98 +25,44 +9,90 +9,43 -42,70 +8,57 +28,52 +12,40 -10,59 -14,43 -10,37 +9,10 -10,99 -10,26 +2,01 +22,52 +3,69 +35,81 +14,61 +38,79 -49,17 -5,52 +16,77 +6,22 +1,49 +1,40 -11,72 -22,07 -12,22 -16,52 +5,00 +0,69 +7,09 +10,97 -5,70 -52,58 -17,26 -35,31 +34,85

2001414148

40

MARDI 24 OCTOBRE 2023



MARDI

GRAND ANGLE

42

24 OCTOBRE 2023

SOCIÉTÉ

Renforcer la sécurité dans les écoles sans les transformer en prison Protéger enseignants et élèves sans « bunkériser » les établissements scolaires : la sécurité dans les écoles, priorité du gouvernement après l’attentat d’Arras, demeure un vaste chantier impliquant de multiples acteurs, au premier rang desquels les collectivités locales. QUELS DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ DANS LES ÉTABLISSEMENTS ? Les établissements scolaires doivent obligatoirement avoir, depuis 2015, un Plan particulier de mise en sûreté (PPMS), qui décrit la conduite à tenir face aux risques et menaces. Des exer­ cices d’entraînement ont lieu tous les ans. « Il y a eu des progrès ces dernières an­ nées, notamment depuis 2015 », a indi­ qué le ministre de l’Éducation Gabriel Attal évoquant des investissements et des efforts en « matière de formation au sein des établissements », mais aus­ si « d’équipement, pour lutter contre les intrusions extérieures ». La sécurisation des bâtiments, elle, relève essentiellement de la respon­ sabilité des collectivités locales, en charge du bâti scolaire : les mairies pour les écoles, les départements pour les collèges et les régions pour les lycées. Depuis 2015, elles ont agi pour équi­ per les établissements, avec des dis­ positifs de contrôle (sas, tourniquets, cartes d’accès, portiques), des camé­ ras de vidéoprotection et de vidéosur­ veillance à l’entrée, des clôtures ou des systèmes d’alerte confinement et évacuation. ....................................................................

Parmi les idées suggérées : installer “des bornes d’appel dans les lycées pour avoir en urgence le contact avec les forces de police ou de gendarmerie” Des « brigades mobiles de sécurité » dépendant du ministère de l’Éduca­ tion ont, en outre, été créées en 2010. Placées sous l’autorité des recteurs, elles ont notamment pour mission de « garantir la sécurité des établisse­ ments ».

QUELLES MESURES APRÈS L’ATTENTAT ? Après l’attentat d’Arras, le passage de la France en alerte « urgence attentat » a imposé une série de nouvelles me­ sures de prévention, en particulier le renforcement du contrôle des abords des établissements scolaires par les forces de l’ordre. Gabriel Attal a annoncé le déploie­ ment de « près de mille personnels » de ces brigades de « prévention et de sé­ curité du ministère » (pour 58 910 établissements scolaires). Le ministre a par ailleurs lancé une « enquête flash » auprès des direc­ teurs d’école et chefs d’établisse­ ments sur l’état d’équipement en ma­ tière de sécurité. Ils ont jusqu’au

Gabriel Attal a annoncé le déploiement de « près de mille personnels » de ces brigades de « prévention et de sécurité du ministère » (pour 58 910 établissements scolaires). AFP 20 octobre pour répondre à un ques­ tionnaire. « Dans de trop nombreux endroits, l’alarme ne fonctionne pas, la porte d’entrée ne ferme pas correctement ou le parking des professeurs est ouvert en permanence », a relevé Sophie Vénéti­ tay, secrétaire générale du Snes­FSU (collèges et lycées), à l’issue d’une rencontre, mardi, entre les syndicats et le ministre.

QUELLES PISTES D’ÉVOLUTION ET QUELLES LIMITES ? Gabriel Attal a évoqué la nécessité d’« aller plus loin » en matière de sécu­ rité. Il a souligné qu’il y avait « plein de

pistes, de solutions qui sont sur la table », citant les « portiques » dont se sont dotés certains établissements, les « vigiles », « la vidéosurveillance ». Lors de sa rencontre, mercredi, avec les élus des collectivités locales, il n’a fait cependant « aucune proposition concrète à ce stade », selon André Lai­ gnel (PS), premier vice­président de l’Association des maires de France (AMF). Les élus ont, eux, souhaité la mise en œuvre de formations pour l’ensemble de la communauté éduca­ tive et formulé des propositions. Parmi celles­ci, la présidente de Ré­ gions de France Carole Delga (PS) a évoqué la possibilité d’« améliorer la

transmission des images de vidéosur­ veillance », et d’installer « des bornes d’appel dans les lycées pour avoir en urgence le contact avec les forces de police ou de gendarmerie ». Le président LR d’Auvergne­Rhône­ Alpes Laurent Wauquiez avait, de son côté, demandé d’utiliser à titre expé­ rimental des « logiciels de reconnais­ sance faciale » aux abords des lycées de sa région pour identifier des per­ sonnes « suivies pour radicalisation ». Gabriel Attal et les représentants des collectivités ont prévu d’échanger à nouveau « d’ici à la reprise des cours qui aura lieu le 6 novembre », ont­ils fait savoir dans un communiqué.

Lors de sa rencontre avec les syndi­ cats mardi, Gabriel Attal a évoqué l’idée de « renforcer les équipes mo­ biles de sécurité, quitte à créer une équipe nationale », a indiqué Élisabeth Allain­Moreno, secrétaire générale du SE­Unsa. Pour cette syndicaliste, s’il y a « nécessité de mieux sécuriser les écoles et les établissements », ça « ne peut pas transformer les établisse­ ments en prisons ». Il faut répondre aux nouvelles me­ naces pour assurer la sécurité des col­ lèges sans les « bunkériser », a estimé également le président des Départe­ ments de France (DF) François Sauva­ det.


MARDI

SORTIR

24 OCTOBRE 2023

SPECTACLE

AU FIL DE LA SEMAINE

Le Nouveau cirque Zavatta débarque à Troyes Son chapiteau s’apprête à se dresser de toute sa splendeur sur l’esplanade Delestraint à Troyes. Venez en prendre plein les yeux avec le Nouveau cirque Zavatta dès vendredi.

Aujourd’hui ROUILLY­SAINT­LOUP Thé dansant À la salle des fêtes, de 14 h à 19 h, après­midi dansant animé par Alexis Balandier. Entrée avec une consom­ mation : 15 € ; salle climatisée. Parking et vestiaire gratuits. Tenue correcte. Réservation au 06 07 67 32 11.

PONT­SAINTE­MARIE Programme Utopia 13 h 45 : La comédie humaine ; 14 h ­ 18 h : Le règne animal ­ Last Dance ! ; 14 h 30 : La petite ; 15 h 45 : Les Tourouges et les Toubleus ; 16 h 20 : Lost Country ­ L’air de la mer rend libre ; 16 h 30 : Capitaines ! ; 16 h 45 : L’arbre aux papillons d’or ; 18 h 10 : Anatomine d’une chute ; 18 h 20 : Le procès Goldman ; 20 h : Un métier sé­ rieux ; 20 h 30 : Las buenas compa­ nias ; 20 h 40 : Toni en famille ; 21 h : Les feuilles mortes.

À SAVOIR ● Cirque Zavatta, du vendredi 27

octobre au mercredi 8 novembre., esplanade Delestraint à Troyes. ● Tarifs : loges 25 € pour les enfants. 30 € pour les adultes. Gradtin de face : 20€ pour les enfants. 25 € pour les adultes. Gradin de côté : 12 € pour les enfants et 15 € pour les adultes. ● Réservations sur www.nouveau­ cirque­zavatta.com

L

’évocation de son nom suffit à mettre des étoiles dans les yeux des petits comme des grands. Voilà quarante­cinq ans que Zavatta brille en haut de l’af­ fiche dans tout l’Hexagone. Une tradition, qui ne faiblit pas avec les années. Bien au contraire. Toujours soucieux d’être dans l’air du temps, le Nouveau cirque Za­ vatta est de retour avec un nou­ veau spectacle. Deux heures de féerie, d’émotions, de frissons, de sensations et de rires, sous un chapiteau de 1 000 places, éclairé par plus de 100 projecteurs led robotisés. Humez les odeurs de pop­corn et de barbe à papa avant de rejoindre les gradins et de vous émerveiller des numéros que vous allez dé­

43

Parmi les numéros à ne pas manquer, celui avec les poneys. Fetchev Photos couvrir sur la piste. Il y en aura pour tous les goûts, tous les âges. Vous allez en prendre plein les yeux. Vous retrouverez notamment les poneys de la pampa Argentine, sous la direction du maître écuyer Jean Falck. Évidemment, il y aura des clowns, enfin un Péruvien Ri­ chardson, qui aura la lourde tâche de vous faire rire, entre des numé­ ros de force et d’équilibre avec Los Rojan, le dressage canin avec les Saabel, qui viennent d’Allemagne.

Huit chiens de race husky vont évoluer dans un décor polaire. Vous pourrez admirer la dextérité de Fildefériste, funambule fran­ çais, nouvel arrivé au Nouveau cirque Zavatta, des numéros de cerceaux, des acrobaties, Jean Falck et ses animaux exotiques et même un spécialiste du change­ ment de costume rapide. Quand, on vous dit que vous allez en prendre plein les yeux ! Vous êtes prêts ? Alors filez, direction la piste aux étoiles.

SAINT­LYÉ Belote Organisé par le club des Myosotis à la salle des fêtes. Rendez­vous à 13 h 15. Lot à tous les participants. Buvette et pâtisseries sur place. Engagement : 10 €. Inscriptions au 06 36 60 99 12.

Demain BAYEL Marche pédagogique À 14 h, découvrez la richesse des boisements du site Natura 2000 « Barrois et forêt de Clairvaux » à travers une marche de 4 km envi­ ron, commentée par l’Office natio­ nal des forêts. Au programme : découverte de la richesse écolo­ gique, économique et sociale de la

forêt, du métier de forestier et de ses spécificités en site Natura 2000. Prévoir une tenue et des chaussures adaptées à la marche en forêt. Participation gratuite. Inscription par mail conseillée : jean­baptiste.ri­ chard­02@onf.fr

BRIENNE­LE­CHÂTEAU Heure du conte La Médiathèque et Les Amis du Livre reçoivent les enfants à partir de 3 ans de 10 h à 11 h 30 pour une animation heure du conte qui aura pour thème la magie. La séance sera suivie d’un atelier. Nombre de places limité. Réservations au 03 25 92 02 61.

LA CHAPELLE­SAINT­LUC Spectacle À l’espace Didier­Bienaimé à 15 h, spectacle « Les murmures d’Anan­ ké », mime danse et art numérique. Tout public à partir de 5 ans. Tarifs : 6 € et abonnement. Réservation au 03 25 74 92 12 ou reservation@la­chapelle­st­luc.eu

PINEY Nature Découvrez l’Espace faune de la forêt d’Orient, un parc animalier au cœur de la forêt et en bordure du lac d’Orient. Prenez le temps d’observer une dizaine de grands mammifères européens d’hier et d’aujourd’hui, tels que les bisons d’Europe, les chevaux sauvages ou les élans. Tarifs adultes : 10 € ; de 3 à 12 ans : 6 €. Réservation au 03 25 43 38 88.

TROYES Concert À la Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière, à 20 h, rencontre musicale avec Flore Seube et la viole de gambe. Tarif : 7 € ; gratuit étudiants et adhérents. Inscription obligatoire sur https ://my.wee­ zevent.com/rencontre­musicale

HORAIRES DU MERCREDI 18 AU MARDI 24 OCTOBRE TROYES CGR Ciné City 3 jours max mar 20:00 Anselm (le bruit du temps) (vo) mer sam dim lun mar 17:40, jeu ven lun mar 13:30, sam 20:15, dim 11:00 (vo) (3D) jeu 17:40, ven 20:15 Bernadette tlj 10:50, 13:30, 15:40 + mer jeu ven sam dim lun 17:45 + mer jeu ven sam dim mar 19:50 + sam lun mar 22:30 DogMan tlj 22:15 + mer jeu sam dim lun mar 10:40 + mer jeu ven sam lun mar 16:30 + mer 20:10 Expend4bles tlj 11:00, 13:30, 15:45, 21:30 (ICE) tlj 20:00, 22:20 Je vous salue salope : la misogynie au temps du numérique mer sam dim 13:30, mer dim 22:30, jeu 16:20, ven lun mar 18:00 Killers of the flower moon mer jeu dim lun mar 10:30, mer jeu ven sam dim mar 13:45, mer ven sam lun mar 18:00, mer jeu sam dim lun 20:05, jeu ven sam dim lun mar 16:00 (vo) mer 16:00, jeu dim 18:00, ven mar 20:05, sam 10:30, lun 13:45 L'exorciste - Dévotion tlj 13:30, 20:05, 22:10 + mer jeu ven sam lun mar 16:15 + mer dim mar 21:30 + dim 18:00 La fiancée du poète tlj 15:30, 18:00 + jeu sam lun mar 22:00

La nonne 2 : la malédiction de Sainte-Lucie tlj 19:00, 22:30 + mer ven sam dim mar 18:05 + jeu 17:30 La Pat' Patrouille : la Super Patrouille, le film tlj 11:00, 13:40, 15:45 + mer ven sam dim lun mar 17:55 + mer jeu sam dim lun mar 20:15 Le consentement tlj 13:40, 22:20 + mer jeu sam lun mar 10:40 + mer jeu ven dim lun mar 19:45 Le règne animal tlj 10:40, 13:30, 16:25, 19:20, 22:15 Leo (vo) sam 21:30, dim 16:00 Les Trolls 3 mer sam dim lun mar 13:00, mer sam dim mar 15:10, mer dim lun mar 17:15, mer jeu ven sam lun mar 19:20, jeu ven 13:30, jeu ven sam dim lun 21:30 (3D) mer mar 21:30, jeu ven 15:30, sam 17:15, dim 19:20, lun 15:10 (3D) (ICE) mer ven lun 17:55, jeu dim 10:50, sam mar 15:50 (ICE) mer ven sam lun mar 10:50, mer sam dim lun mar 13:45, mer dim lun 15:50, jeu sam dim mar 17:55 Linda veut du poulet tlj 14:30 + mer jeu sam dim lun mar 10:50 + mer ven sam dim lun mar 16:20 + ven 17:30 Love it was not (vo) mer jeu sam dim lun mar 11:10, jeu 17:50, 22:30 Marie-Line et son juge tlj 13:30, 15:45 + mer jeu ven mar 18:00 + jeu sam dim lun 20:15 Mystère à Venise tlj 10:50, 22:20 + lun 18:05

City Presse 04 91 27 01 16

Nina et le secret du hérisson tlj 11:15 Sacerdoce ven 20:30, dim 16:10, lun 19:50 Saw X ven 20:00, 22:20 Second tour lun 20:10 Taylor Swift - The Eras Tour (vo) jeu ven 20:00, sam dim 18:00 The creator tlj 13:30 + mer jeu sam dim lun mar 10:40 + mer jeu sam lun mar 19:30 + mer ven lun 22:15 + dim 20:30 (4K) jeu ven 13:55 Une année difficile tlj 10:45, 13:30, 16:00, 18:40, 21:15

BAR-SUR-AUBE Le Vagabond Bernadette mer dim 18:30, jeu 21:00, ven 14:30, sam 16:30, lun mar 20:30, mar 14:00 Déserts (vo) jeu 18:30, dim 16:00 L'exorciste - Dévotion mer 20:45, jeu 18:30, ven 20:30, sam 14:00, lun 16:30, mar 18:00 L'océan vu du cœur mer 18:45, jeu 14:00, ven 18:30, mar 16:00 La Pat' Patrouille : la Super Patrouille, le film mer lun 14:30, mer 16:30, sam dim 14:00, mar 16:00 Le règne animal mer ven sam lun 20:30, jeu 14:00, 20:45, ven 14:30, dim 18:00, mar 20:15

Les Trolls 3 mer lun 14:30, 16:30, ven 18:30, sam 16:15, 20:30, dim mar 14:00, dim 16:00, mar 18:00

NOGENT-SUR-SEINE Lumière 3 jours max mar 20:30 Dead Man Walking - La dernière marche (Metropolitan Opéra) sam 18:55 Le Livre des solutions mer 17:00, dim 20:00 Les feuilles mortes (vo) jeu mar 20:30 Les Trolls 3 mer sam dim lun mar 14:30, mer dim 17:00, sam 16:45 Marie-Line et son juge mer lun 20:30, ven 21:00, sam 17:00, dim 14:30 Une année difficile mer sam lun mar 14:30, mer jeu lun 20:30, ven sam 21:00, dim 17:00

ROMILLY-SUR-SEINE L'Eden 3 jours max mar 20:30 Bernadette jeu ven 14:30, sam 16:30, lun mar 10:00, 17:30 Expend4bles mer jeu ven lun 20:30, sam 14:00, 21:30, dim 20:00, mar 14:30 La Pat' Patrouille : la Super Patrouille, le film mer lun mar 14:30, sam 14:00, dim 10:30, 15:00, lun mar 10:00

Le règne animal jeu mar 20:30, ven 14:30, sam 19:00, dim lun 17:30, dim 20:00 Les Trolls 3 mer lun mar 14:30, ven 20:30, sam 14:00, 16:30, 19:00, dim 10:30, 15:00, dim lun mar 17:30, lun mar 10:00 Marie-Line et son juge mer 20:30, jeu ven lun 14:30, sam 16:30, dim 10:30, dim mar 17:30 The creator jeu lun 20:30, sam 21:30 Une année difficile mer jeu 14:30, mer ven lun mar 20:30, sam 19:00, 21:30, dim 15:00, 20:00

SÉZANNE Cinéma Sez'Art Expend4bles mer jeu lun mar 20:30, jeu ven 14:30, ven sam 18:30, 21:00, dim 17:30, 20:00, lun mar 16:30 La Pat' Patrouille : la Super Patrouille, le film mer dim lun mar 10:30, mer sam mar 14:30, ven 18:30, sam mar 16:30, dim 15:00, lun 15:30 Le parfum de la carotte lun 14:30 Le règne animal jeu 14:30, jeu lun mar 20:30, ven 21:00, sam 18:30, dim 20:00 Les Trolls 3 mer dim lun mar 10:30, mer ven sam lun mar 14:30, mer 20:30, sam 16:30, 21:00, dim 15:00, 17:30


MARDI

JEUX

44 MOTS FLÉCHÉS

24 OCTOBRE 2023

MOTS CROISÉS

MOTS COUPÉS Les quatorze mots ci-dessous ont été découpés (par groupe de trois lettres, sans distinction de syllabes) et sont cachés dans la grille. Une fois les mots trouvés, il restera un quinzième mot à découvrir.

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

I II III IV

IDE

TIF

ÉRA

AUV

DÉG

POL

IEN

AGE

RER

CAN

FIL

ERG

OPP

ÉNÉ

TER

SPL

OUI

END OMM ÉSO

ION

NTE

ION

DOM

ITA

IFO

NAT

SIF

INA

VUL

IRR

INE

CAP

LUE

ERS

RES

HAB

INV

AND RME

Le mot découvert est : ....................

SUDOKU Complétez cette grille avec des chiffres de 1 à 9 de sorte qu’ils n’apparaissent qu’une seule fois dans chaque ligne, colonne et carré.

MOYEN GRINGUE

PUDDLER

LIONCEAU

QUEUES

MATERNÉ

RECUIT

MOQUETTE

REMAKE

MOUTARDIER

REMPOTÉ

NIAISE

REMUER

NIGAUD

SALOON

NUNATAK

SIÉGER

OISEAU

SOURATE

OUVRIER

TAÏAUT

PIÉTONS

TRIQUE

PLAQUE

URGENT

PONDRE

UTOPIE

MOT CARRÉ O S H

E

A

C M

R R

S

E M

M A

H

3 6 7 9

I

S H

R

INSERT S BOIS C HWAM 3740 R

A

E M H

Chaque ligne, colonne et carré doit contenir les neuf lettres différentes de la grille. Cherchez logiquement l’emplacement de chaque lettre. La grille résolue, vous verrez apparaître dans les cases grisées un MOT MYSTÈRE. Ce mot correspond à la définition suivante : MANDIBULES

7 5 9 3

1 4 2 5 6 9 4 9 2 1 8 5 8 4 3 9 7 6 4 3 1 4 3 5 9

QUIZ

H M

2 9

1 – Qu’est la Dame à la capuche ? A. Un portrait de la Renaissance B. Une sculpture de Versailles C. Un vitrail du Moyen Âge D. Une statuette de la Préhistoire 2 – Qu’est-ce qu’Ella a dans sa voix d’après la chanson de France Gall ? A. Un éclat B. Une gaieté C. Une joie D. Un sourire

SOLUTIONS

SOLUTIONS

MOINS CHÈRE ET SEULE ÉNERGIE RENOUVELABLE....

3 – En quelle année Mwai Kibaki devient-il CHAUFFEZ-VOUS AU BOIS ! président du Kenya ? A. 1994 B. 2000 C. 2002 D. 2004 4 – Quelle fosse comprend le point le plus profond de la croûte terrestre ? A. La fosse CHEMINEES - INSERTS BOIS des Philippines POÊLES À GRANULES B. La fosse d’Atacama C. La fosse 2, place du Vouldy - TROYES des Mariannes UNIVERSAL JEUX Tél. 09 82 39 66 07 D. La fosse 04 91 27 01 16 du Japon troyes@maitredufeu.fr - www.seguin-troyes.com

2001073469

L A D S N O T E I P B E Y T ACHOUG R R E I F I T P A C M K N R APSARA E P C E E E O N O O L A S I AUBADE C U R G E N T M Q M S M I Q CAPTIF A D E E D R M U O I S E A U COMMERÇANT F D T R E E E U G N I R G E CRATÈRE F L E N R T T M K U S T T U DATION E E D C T A I A U T O P I E DÉCRET R R A E R M T H P E U H U S ÉCHAUFFEMENT E N T D U A G I N S R Q C I EFFACER T L I O N C E A U B A D E A ÉMANER A E O U V R I E R L T R R I FEEDER R E N A M E T O P M E R A N GISANT C E C H A U F F E M E N T E

Verticalement A. Ville de Ligurie. B. Devinette. Malaise physique. C. Licornes de mer. Pouffé. D. Gaz putride. E. Pièce instrumentale. F. Atomes chargés. Bien marqué. G. Pierres calcaires. Indien d’Amérique. H. Indéfini. Sujet familier. Compositeur autrichien. I. Cultivée. Adverbe. J. Large tranche. Réaction suite à la découverte.

C O E I H R M S A S R M A E C O I H I H A O S M E C R O C I R A H S M E R E S C M O H A I A M H E I S C R O M A C H O I R E S H I R S C E A O M E S O M R A I H C

Rayez dans la grille les mots de la liste pour découvrir le MOT MYSTÈRE dont voici la définition : « ON S'Y PERD » Le mot à trouver est : ...............

Horizontalement I. Cavité du cœur. II. Boîte à images. Reine du piano à bretelles. III. État de plénitude. Règle. IV. Train rapide. Pour attirer l’attention. V. Chefs religieux. Affluent de la Seine. VI. Impliquions. Possédé. VII. Marquis écrivain. Pour maintenir le bateau pendant la construction. VIII. Lumen. Place. IX. Pleur. Randonnée en montagne. X. Prophète hébreu. Exerça le pouvoir.

1. Réponse - D : La Dame de Brassempouy, appelée aussi Dame à la capuche, est un fragment de statuette en ivoire du Paléolithique qui est la plus ancienne représentation réaliste de visage humain découverte. 2. Réponse - B, C, D : Ella, elle l’a, chanson écrite et composée par Michel Berger, est un hommage à Ella Fitzgerald. 3. Réponse - C : Mwai Kibaki est président du Kenya du 30 décembre 2002 au 9 avril 2013, succédant à Daniel arap Moi. 4. Réponse - C : La fosse des Mariannes est la fosse océanique la plus profonde connue à ce jour, c’est l’endroit le plus profond de la croûte terrestre à près de 11 000 m.

MOT MYSTÈRE

X

moyen

LLE

IX

4 2 9 3 7 5 8 6 1 3 5 7 8 1 6 9 2 4 6 8 1 4 2 9 3 5 7 8 3 2 5 6 1 4 7 9 7 6 4 9 3 2 1 8 5 9 1 5 7 8 4 6 3 2 5 4 3 2 9 8 7 1 6 1 9 8 6 5 7 2 4 3 2 7 6 1 4 3 5 9 8

FÉD

VIII

MOT MYSTÈRE : LABYRINTHE

DÉG

VII

MOTS COUPÉS : IRRÉSOLUE

LUT

VI

D U A P E P S E N S I B I L I S E R S O U R D E N T R E F O U S O L I F A N T B I A M E N A M E S A L L E G E S M I E I L L N A N A N T A G E E S S E N E V E E V I L O T T O N C A B A N A N E U T N E G U E V S I T E S T R E S S E E F E R

ILI

V

VERTICALEMENT A. VINTIMILLE. B. ÉNIGME. MAL. C. NARVALS. RI. D. MIASME. E. RHAPSODIE. F. IONS. NET. G. CRAIES. UTE. H. UN. TU. BERG. I. LETTRÉE. EN. J. ÈRE. EURÊKA.

8 FILIFORME 9 HABILITER 10 INVERSION 11 OPPRESSIF 12 POLLUTION 13 SPLENDIDE 14 VULCANIEN

HORIZONTALEMENT I. VENTRICULE. II. INA. HORNER. III. NIRVANA. TÉ. IV. TGV. PSITT. V. IMAMS. EURE. VI. MÊLIONS. EU. VII. SADE. BER. VIII. LM. SITUE. IX. LARME. TREK. X. ÉLIE. RÉGNA.

1 ANDOUILLE 2 AUVERGNAT 3 CAPITAINE 4 DÉGÉNÉRER 5 DÉGOMMAGE 6 DOMINANTE 7 FÉDÉRATIF


TÉLÉVISION

MARDI 24 OCTOBRE 2023

45

13.00 JT 13h 14.00 Un cadeau royal pour Noël 15.40 Noël avec un prince 17.30 Familles nombreuses : la vie en XXL 18.30 Ici tout commence 19.10 Demain nous appartient 20.00 JT 20h 20.45 My Million 21.00 C’est Canteloup

13.00 Journal 13 h 00 13.55 Ça commence aujourd’hui 16.15 Affaire conclue 17.55 Affaire conclue, la vie des objets 18.00 Tout le monde a son mot à dire 18.40 N’oubliez pas les paroles 20.00 Journal 20 h 00 20.45 Un si grand soleil

12.55 Météo à la carte 13.55 Météo à la carte, la suite 14.45 Tandem, série, 2 ép. 16.45 Duels en familles : Le match des Régions 17.25 Slam 18.10 Questions pour un champion 19.15 Ici 19/20 20.00 Tout le sport 20.40 Aux jeux, citoyens !

12.09 La boîte à questions 12.15 En aparté 12.50 Clique 13.35 Golda 15.10 Tête à tête(s) 15.25 Zahia Ziouani 16.20 The Whale 18.15 Clique 19.00 En aparté 19.35 Tchi tcha 19.45 Clique 20.29 La boîte à questions 20.35 En aparté

13.35 Le magazine de la santé 14.40 Les avions du bout du monde 15.40 Afrique du Sud, paradis océanique 16.30 Les merveilles du monde antique 17.25 L’invité de C dans l’air 17.40 C dans l’air 18.55 C à vous 20.05 C à vous la suite

10.05 Ça peut vous arriver 11.30 Ça peut vous arriver chez vous 12.45 Le 12.45 13.40 Scènes de ménages 14.00 Un jour, un doc 17.30 Le château de mes rêves 18.30 Objectif Top chef 19.45 Le 19.45 20.30 Scènes de ménages

15.00 Naledi, l’éléphanteau orphelin 16.35 Super cochon 17.20 Invitation au voyage 18.55 Arte Regards 19.30 Le dessous des images 19.45 ARTE Journal 20.05 28 minutes 20.45 Le dessous des cartes – L’essentiel

21.10 HARRY POTTER À L’ÉCOLE DES SORCIERS Film de Christopher Columbus Avec Daniel Radcliffe, Rupert Grint

21.10 ALEXANDRA EHLE « Puzzle au zoo » Série Avec Julie Depardieu, Bernard Yerlès Histoire : Une journée comme les autres commence au zoo de Pessac, enfin pas tout à fait comme les autres en réalité, car ce matin-là, un soigneur remarque une chose étrange… 22.40 ALEXANDRA EHLE « Cœur de pierre » Série 00.15 Votre télé et vous, mag.

21.10 THE SON Film de Florian Zeller Avec Hugh Jackman, Laura Dern Histoire : Nicolas a dix-sept ans et semble avoir du mal à vivre. Il n’est plus cet enfant lumineux qui souriait tout le temps. Que lui est-il arrivé ? Et pourquoi ne va-t-il plus en cours ? 23.10 THE FABELMANS Film de Steven Spielberg Avec Gabriel LaBelle, Michelle Williams 01.35 Emily, criminelle malgré elle, film

21.05 LE BEURRE : DU BONHEUR EN MOTTE ? Il se tartine au petit-déjeuner, fond sur les viandes et les poissons… artisanal ou industriel, le consommateur n’a que l’embarras du choix. On le trouve en motte, moulé, cru, doux, demi-sel, de Bretagne, de Normandie. 21.55 Moule ta gaufre !, doc. 22.50 C CE SOIR Magazine présenté par Karim Rissouli 23.55 le pitch cinéma 00.05 C dans l’air, mag. 01.10 C à vous, mag.

21.10 LA FRANCE A UN INCROYABLE TALENT « Saison 18 : Émission 1 : les auditions (1 & 2/2) » Pour cette 18e saison, La France a un incroyable talent enrichit sa formule avec une nouvelle mécanique au cours de laquelle personne ne sera totalement épargné ! 23.15 LA FRANCE A UN INCROYABLE TALENT, ÇA CONTINUE 00.25 Les incroyables talents de la musique, jeu

20.50 TURQUIE, NATION IMPOSSIBLE Documentaire

Histoire : Orphelin, le jeune Harry Potter peut enfin quitter son tyrannique oncle Vernon Dursley lorsqu’un curieux messager lui révèle qu’il est un sorcier. 23.50 LA BREA « Le jour d’après » 00.35 La Brea, série 01.35 Euro Millions 01.40 Programmes de nuit

21.10 ROYAUMES DE GLACE « L’antarctique et les hauts sommets » Documentaire L’Antarctique, le continent blanc, est une terre inaccessible et impitoyable. Deux jeunes orques ont repéré une proie. Ces prédatrices à l’intelligence remarquable ont un plan d’attaque d’une efficacité redoutable. 22.40 ROYAUMES DE GLACE « Un monde en bouleversement » Documentaire 23.35 Planète bleue, doc.

15.50 Inspecteur Barnaby, série 17.50 P.A.F. 18.45 P.A.F. avec Baba, jeu 19.05 Touche pas à mon poste - 1re partie 20.10 Touche pas à mon poste - 2e partie 20.45 Touche pas à mon poste - 1re partie

14.50 Le gala de Noël, téléfilm 16.40 Un dîner presque parfait, jeu 17.50 Un dîner presque parfait, jeu 18.50 Un dîner presque parfait, jeu 19.50 Les Cinquante, jeu 21.00 Météo

16.30 New York, unité spéciale, série 17.25 New York Unité Spéciale, série 18.25 L’avant Quotidien 19.15 Quotidien, première partie 20.10 Quotidien, deuxième partie 20.45 Quotidien

15.05 Grey’s Anatomy, série 16.00 Grey’s Anatomy, série 17.00 4 mariages pour 1 lune de miel, jeu 18.00 4 mariages pour 1 lune de miel, jeu 19.00 4 mariages pour 1 lune de miel, jeu 20.00 Friends, série, 2 ép.

14.55 The Middle, série 15.25 The Middle, série 15.50 The Middle, série 16.20 The Middle, série 16.45 The Big Bang Theory, série, 4 ép. 18.30 The Big Bang Theory, série, 3 ép. 19.50 H, série, 2 ép.

14.50 Partie de campagne 15.25 Slugterra 16.10 L’armure de Jade 16.30 Coop Troop 17.00 Okoo-koo 18.40 Ninjago 19.20 Dreamzzz 20.05 Dragons : les 9 royaumes 20.25 Culturebox, l’émission

11.30 Top CStar week-end 12.35 Top Clip 15.45 Top albums 16.45 Top France 17.55 Pawn Stars : les rois des enchères 18.25 Pawn Stars 19.30 Le meilleur forgeron 20.20 Le meilleur forgeron

21.20 PUNAISES DE LIT : LA GRANDE INVASION Documentaire Il ne se passe pas un jour sans qu’un scandale éclate autour de ces nuisibles dont il est pratiquement impossible de se débarrasser. 23.00 JEUDI REPORTAGE Magazine Rendez-vous pour une nouvelle soirée grand reportage. 00.40 Programmes de nuit

21.05 LE MASQUE DE L’ARAIGNÉE Film de Lee Tamahori Avec Morgan Freeman, Monica Potter Histoire : Dans un pensionnat privé de la capitale, Megan Rose, une brillante élève, fille d’une actrice mondialement connue et d’un père sénateur, est enlevée. 23.00 ENQUÊTE D’ACTION « Accidents, alcool, stupéfiants : alerte sur les routes du Loiret ! » Magazine 01.00 Programmes de nuit

21.25 FIFI, JUJU, TAREK… L’HISTOIRE D’UNE BANDE Fifi, Juju et Tarek, c’est l’histoire d’une bande de potes ordinaires… ou presque ! S’ils ont clairement le vent en poupe aujourd’hui, n’oublions pas que les obstacles ont été nombreux sur leur route ! 23.15 ALIBI.COM Film de Philippe Lacheau Avec Philippe Lacheau, Élodie Fontan

21.05 LE TRANSPORTEUR Histoire : Spécialiste en transports douteux, Franck transgresse la règle d’or en ouvrant son dernier colis. Il découvre qu’il s’agit de Lai, une jeune réfugiée asiatique, victime d’une sombre affaire de trafic humain. 22.55 FAST AND FURIOUS 8 Film de F Gary Gray Avec Vin Diesel, Dwayne Johnson

21.10 PREMIER CONTACT Histoire : Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions. 23.25 LA 5ÈME VAGUE Film de J. Blakeson Avec Chloe Grace Moretz, Nick Robinson

01.03 Programmes de nuit

01.17 Programmes de nuit

01.30 White Space, téléfilm

21.10 MAGIC MOZART Spectacle Avec Adèle Charvet, Alasdair Kent Philippe Decouflé s’empare de ce programme musical. Il fait dialoguer chanteurs, clowns, danseurs et vidéo en direct lors de ce “Concert spectaculaire”. 22.20 MON MOZART À MOI Spectacle 23.50 Renversant, mag. 00.45 Gauvain Sers : la voix des oubliés, doc. 01.15 Le songe d’une nuit d’été, spectacle

21.10 LE MEILLEUR FORGERON « Le couteau de Maguro Bocho » Suite à la première épreuve, les deux meilleurs retourneront dans leur forge personnelle pour réaliser un maguro bocho, un impressionnant couteau à thon. 21.55 Le meilleur forgeron 22.45 LE MEILLEUR FORGERON « Le gunto du général Yamashita » Télé-réalité 23.35 Le meilleur forgeron 00.25 Le meilleur forgeron

Les 15 et 16 juillet 2016, une tentative de coup d’État militaire échoue à renverser Recep Tayyip Erdogan dont le pouvoir, déjà très autoritaire, émerge de ce putsch raté à la fois renforcé et endurci. 22.30 LA TURQUIE OU LA TENTATION DU POUVOIR EN MÉDITERRANÉE 23.20 Grecs et Turcs – Les expulsés de 1922, doc. 00.15 Tracks, mag.

SÉLECTION SPORTS

21.05 OBLIVION Film de Joseph Kosinski Avec Tom Cruise, Olga Kurylenko 23.25 L’ÉQUIPE DU SOIR Magazine 01.00 L’Équipe du Soir, mag. 05.00 L’Équipe du Soir, mag.

21.00 CAMPING PARADIS « Un fantôme au paradis » Série de Philippe Proteau Avec Laurent Ournac, Jennifer Lauret 22.45 CAMPING PARADIS « Indiana camping » Série 00.35 Programmes de nuit

21.05 LE PETIT NICOLAS Film de Laurent Tirard Avec Valérie Lemercier, Kad Merad 22.50 LES VACANCES DU PETIT NICOLAS Film de Laurent Tirard Avec Mathéo Boisselier 00.30 Programmes de nuit

21.10 CHIRURGIE ESTHÉTIQUE : NOUVEAU CORPS POUR UNE NOUVELLE VIE Documentaire 22.35 CHIRURGIE ESTHÉTIQUE : NOUVEAU CORPS POUR UNE NOUVELLE VIE Documentaire 00.00 Chirurgie esthétique : nouveau corps pour une nouvelle vie, doc.

LE QUIZ DU JOUR 3. À quoi ressemblent les costumes des 3 superhéros dans le dessin animé Les Pyjamasques ? A. Un chien, un aigle, un caméléon B. Un chien, un faucon, un lézard C. Un chat, un hibou, un gecko 4. Quelle émission n'a pas été présentée par Grégory Ascher ? A. Le Super Bowl B. L'Équipe du soir C. Bachelor, le gentleman célibataire

14.00 Tennis : Tournoi ATP de Vienne EUROSPORT 1 18.00 Tennis : Tournoi ATP de Bâle - EUROSPORT 1 18.45 Football : Galatasaray / Bayern Munich - BEIN SPORTS 1 20.00 Tennis : Tournoi ATP de Bâle - EUROSPORT 1 20.50 Football : Lens / PSV Eindhoven - CANAL+ FOOT & RMC SPORT 1 20.55 Football : Séville FC / Arsenal - BEIN SPORTS 1

À VOUS LES STUDIOS Castings, public d’émissions, jeux, concours, témoignages, appels à témoin… La télé accueille ses téléspectateurs. Chaque jour, découvrez comment passer de l’autre côté du petit écran !

JMC Téléprogrammes 04 91 27 01 16

1. Comment se nomment les créatures en 3D du jeu Attention à la marche ? A. Les chouchous B. Les chéris C. Les potes 2. Quelle speakerine a fait ses débuts en direct présentée par Julien Clerc ? A. Marie-Ange Nardi B. Évelyne Dhéliat C. Jacqueline Alexandre

21.10 WHEELER DEALERS FRANCE « Saviem TP3 » Documentaire 22.20 WHEELER DEALERS FRANCE « Jaguar XK150 » Documentaire 23.35 Wheeler Dealers France, doc.

d'avancer dans leur parcours : un rendez-vous positif et optimiste. Pour participer au tournage, inscrivez-vous sur : casting-events.com. Le Club des 1 %, France 2. Avec sa forte personnalité et son humour, Trouvez l'intrus, France 2. Laurence Boccolini se voit confier de plus en plus Trouvez l'intrus est un jeu de culture générale Ça commence aujourd'hui, France 2. sur France 2. Prochainement, elle d’un nouveau genre, au cours duquel les candiDu lundi au vendredi, à 13 h 55 sur France 2, Décod’émissions Créatifs maison & table sera aux commandes d’un nouveau jeu, Le Club dats doivent trouver à chaque question non pas Faustine Bollaert vous fait découvrir des invités Déguisements Accessoires des 1 %, dans lequel les candidats devront la bonne réponse mais l’intrus caché parmi les qui témoigneront de leur histoire sur des thèmes Maquillage Ornements répondre à descapes, questions non pas de culture affirmations ! Pour tenter votre chance et montoujours plus variés, ancrés dans notre vie funéraires Masques, générale, mais de logique. trer votre tempérament de champion, veuillez Fleurs quotidienne. Des hommes et des femmes artificielles chapeaux... chapeaux.. . Pour tenter votre chance et essayer de gagner jusqu’à 100 000 €, remplir le formulaire ici présent : qui évoqueront des événements marquants de leur permettre à d'autres https://inscription.trouvezlintrus.tv rendez-vous : https://passetoncasting.com C.C. Intermarché Les Rives deexistence, Seinepour à Saint-Julien-les-Villas - 09sur67 50 41 76

2001687448

21.05 HÔTEL TRANSYLVANIE Film d’animation 22.45 HÔTEL TRANSYLVANIE « Doigt dans le nez » Jeunesse 22.55 Hôtel Transylvanie 23.15 Hôtel Transylvanie

1. Réponse C : Chaque candidat dispose de 2 potes animés dans l'écran de son pupitre. 2. Réponse A : Marie-Ange Nardi fait ses premiers pas en 1983, introduite par Julien Clerc, sur FR3 Provence Méditerranée. 3. Réponse C : Sacha, Amaya et Greg sont dotés de super-pouvoirs liés au chat, au hibou et au gecko. 4. Réponse B : Il n’a jamais présenté L'Équipe du soir.


MÉTÉO

46

Mardi 24 octobre

Pluie suivie d’éclaircies LÉGENDE MARNE

BREST

6° 12°

30

après aube -midi

rafales en km/h

ARN

E

MAILLY SEINE-ET-MARNE

17:10 02:02 Pleine lune : 28-10

ROMILLY 13° 16° U L'A BE

11° 16°

MARSEILLE

LA

SENS

18° 20° 0h 11° 15°

Nogent s/Seine Troyes Bar s/Aube

HAUTE-MARNE

LÉGENDE

BAR s/AUBE SEI

NE

12° 16° 40

11° 15°

12h

18h

EUROPE AUJOURD'HUI 4° 4°

Nulles Faibles Modérées

ERVY

E

6h

12° 16°

7° 9°

Fortes Risque d’orage Neige, grésil

10° 13°

11° 14°

18° 20°

Service 2,50 €/appel + prix appel

0 899 700 713

CÔTE-D'OR

13° 28°

7/7 de 6h30 à 16h

12° 16°

17° 24°

SEJOUR SKI

AUJOURD’HUI

JEUDI

MAXIMALES DES 7 DERNIERS JOURS À TROYES

SÉJOUR 7 NUITS EN RÉSIDENCE IM 010 100003 - EURL N.CASANOVA VOYAGES Photo non contractuelle

€*

25° 20° 10°

10° 15°

VENDREDI

Nuages et pluie.

Toujours très humide.

MÉTÉO DES PLAGES EN FRANCE

eau

Ajaccio Aléria Antibes Argelès-s/M. Biarritz Capbreton Concarneau Deauville île de Ré île Rousse Hyères La Baule

23° 24° 20° 20° 22°

21°

19°

19°

19°

19°

18°

15°

17°

14°

19°

17°

23°

23°

19°

22°

18°

17°

Lacanau La Ciotat La Grande-Motte Le Lavandou Le Touquet Mers-les-Bains Ouistreham Paimpol Perros-Guirec Porto Vecchio Saint Tropez Sète

ven 20

sam 21

DIMANCHE

Confiance: 5/10

12° 17° 9° 15°

11° 15°

9° 17°

11° 17°

11° 15°

11° 17° 50

Averses et vent fort.

dim 22

11° 16°

12° 15°

60

air

jeu 19

11° 14°

11° 16° 50

mer 18

Confiance: 6/10

10° 16°

11° 16°

14° 15°

mar 17

SAMEDI

11° 15°

60

23°

Confiance: 7/10

13° 15°

14° 15°

10° 15°

23°

lun 16

12° 16°

15° 15° 8° 15°

2023

15°

15° 14°

11° 15°

2022

30°

*PRIX À PARTIR DE, ET PAR PERSONNE, NORMES DU PAYS, CONDITIONS ET FORMALITÉS DANS VOTRE AGENCE TÉL.: 03 25 72 16 10

Confiance: 8/10

10° 14°

17° 24° 18° 28°

ST PARRES AUX TERTRES Confiance: 9/10

10° 15°

13° 19°

EN LOGEMENT SEUL OU EN TOUT INCLUS DIVERSES STATIONS DES ALPES

349

10° 24°

10° 16°

Votre météorologue en direct au

YONNE

Après une matinée encore très nuageuse voire grise et pluvieuse, une certaine amélioration se dessinera au retour d’éclaircies cet après-midi entre gouttes averses résiduelles. Le vent de secteur sud-ouest soufflera de manière assez soutenue. Relative douceur toute la journée.

8° 14°

6° 14°

13° 16°

CHÂTILLON s/SEINE

MERCREDI

10° 15°

9° 14°

30

AUXERRE

3° 2°

4° 6°

3° 6°

BAR s/SEINE L'YONN

NICE

13° 19° DEMAIN

12° 16°

12° 16°

20° 22°

TOULOUSE

TROYES AIX-EN-OTHE

12° 17°

0h

Nogent s/Seine Troyes Bar s/Aube

BRIENNE

14° 16°

LYON BORDEAUX

AUJOURD'HUI 12h 18h

6h

EINE

11° 15°

11° 17°

PRÉCIPITATIONS PRÉVUES

12° 16°

LA S

STRASBOURG

13° 16°

NANTES

St. DIZIER

50

11° 16°

13° 16°

10° 15° PARIS

08:18 18:36 –4 min.

LA M

NOGENT s/SEINE

10° 14°

40

Pluies et averses.

Bien nuageux.

MÉTÉO DES PLAGES EN MÉDITERRANÉE 19°

17°

19°

22°

19°

22°

Barcelone

20°

20°

Palma de Maj.

17°

14°

23° 23°

17°

14°

17°

14°

19° 19° Biarritz

18° 19°

La Corogne

23° 24°

Alicante Faro

Malaga

21° 21°

21° 23°

14°

17°

14°

23°

24°

20°

20°

Côte d’Azur

Viareggio

20° 20°

22° 20°

23° 30° Olbia

Cagliari 23° 30°

22° 25°

Alger 22° 24° Saïdia 22° 23°

17°

ISOLATION THERMIQUE PAR L’EXTÉRIEUR 23 20Hammamet

21° 24°

Rimini Lido di Roma

Yalta

Split

Varna

21° 23° Dubrovnik

20° 25°

24° 24° Capri

Palerme Lipari

Corfou 23° 26°

ES34° * Malte 25° 29° 24° D I A Djerba T A ’É25°T33° L E D

www.ecovalis.fr 19°

22°

22° Température de l’eau 35° Température de l’air

18° 21°

100 m2 de Show room

Zante Bollée - BARBEREY-ST-SULPICE 23° 29° 12, rue Amédée Antalya 23° 25° Santorin 26° 30° 22° 24°

21° 23°

Agadir

Sotchi

17° 19°

03 25 81Ayia72 55 Napa

Héraklion

25° 8°

24° 26° 25° 31°

Benghazi

26° 30°

Matrouh

26° 30° Tel-Aviv

Eilat / Aqaba 25° 33°

Sharm-el-Cheikh Hurghada

*Selon règlementation en vigueur

après-midi

11° 16°

LILLE

27° 32°

2001426483

matinée

FRANCE AUJOURD'HUI

Saint-Florentin «Souvent à la Saint Florentin, l’hiver laisse son chemin.»

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE Températures

MARDI 24 OCTOBRE 2023


ÉPHÉMÉRIDE

MARDI 24 OCTOBRE 2023

DANS LE RÉTRO

47

La Lyre fraternelle d’Origny­le­Sec vers 1930

Edition Presses de la Cité

LA DEMOISELLE À L’ÉVENTAIL par Lyliane MOSCA

94

Et la grand-mère est rentrée chez elle en déclarant à Valérien que la chérie de Sacha est bien soupe au lait. Lunatique, même. — Je me demande si le gamin sera bien heureux avec elle. — Non. C’est une mauvaise femme, a radoté le grand-père. — Tu exagères. Elle a ses défauts, comme tout le monde. — Beaucoup plus. Et elle a un tatouage sur la nuque. Un papillon. — Et alors ? — Rien. C’est moche. Je te dis que Sacha doit se méfier d’Astrid. Elle est nuisible. Irène a soupiré, contrariée. Pourquoi ressasse-t-il ces mots avec tant de conviction ? Et s’il n’y avait pas de fumée sans feu ? Elle se connaît, elle va ruminer ça toute la soirée, craignant pour le bonheur de son petit-fils, dont elle sait toute la sensibilité et les blessures. Pour le repas du soir, Astrid, revenue à de meilleurs sentiments, a préparé des galettes bretonnes garnies d’un œuf, de jambon et de gruyère. Elle va rejoindre Sacha dans son bureau pour l’inviter à venir dîner. Il est penché sur son ordinateur, travaillant à son manuscrit. Elle l’enlace tendrement. — Ne sois pas fâché, viens, tu vas apprécier ce que j’ai cuisiné. Alors évidemment il craque. Lui aussi a été maladroit, avec sa curiosité insistante au sujet de ce séjour sur lequel elle n’avait pas envie de s’étendre. Mais c’est du passé. Ils ne vont pas se disputer pour des broutilles. — Excuse-moi pour tout à l’heure. Je ne voulais pas te blesser. Que veux-tu, tout m’intéresse en toi. Ton enfance, ton adolescence… or tu me laisses souvent sur ma faim. — Je n’ai rien fait de captivant avant toi. Sur ces mots, elle prend ses lèvres et, trop heureux de la retrouver aimante, il ne résiste pas. La soirée, tout en connivence et en gestes tendres, chassera les nuages de l’après-midi.

Photo prêtée par Sylvie Hazebroucq. De gauche à droite et de haut en bas : 1 : Robert Contat ; 2 : Maurice Sauvage ; 3 : Roger Robin ; 4 : André Lenoir ; 5 Paul Moreau ; 6 : Gilquin Georges ; 7 : Roger Godier ; 8 : Georges Sauvage ; 9 : Gaston Mignon ; 10 : Laurent Marcel ; 11 : Luce Collet ; 12 : Maurice Delorme ; 13 : Henri Favin ; 14 : Marceau Chambrillon ; 15 : Désiré Véron ; 16 : X ; 17 : Édouard Robien. Demain : Bonneterie A. Gillier bd Victor­Hugo à Troyes vers 1900.

Le lendemain, alors qu’Astrid dort encore, Sacha part en promenade avec Filou. Il emporte toujours un calepin pour noter ses sensations, les idées et les mots lui venant au contact de la nature.

SI VOUS POSSÉDEZ DES PHOTOS ANCIENNES QUE VOUS SOUHAITEZ VOIR PUBLIÉES DANS CETTE RUBRIQUE, FAITES­LES PARVENIR À LA RÉDACTION ­ BP 532 X ­ 10081 TROYES CEDEX OU À CVAZART@LEST­ECLAIR.FR

HOROSCOPE DU JOUR Si vous fêtez votre anniversaire aujourd’hui

Cassolettes d'endives à la tomme de Savoie 6

30 min

15 min

Ingrédients : 200 g de tomme de Savoie, 30 g de beurre, 6 endives, 6 aiguillettes de poulet, 25 cl de crème liquide, 2 c. à c. de concentré de tomates, 1 c. à c. de moutarde, un peu de sel et de poivre, quelques herbes de Provence, un trait de sauce Worcestershire. Émincez et lavez les endives. Faites fondre le beurre dans une large poêle. Laissez les endives blondir doucement. Égouttez-les lorsqu’elles sont transparentes et fondantes. Réservez dans un plat. Faites revenir les aiguillettes avec des herbes de Provence. Mélangez le concentré de tomates, la moutarde, la crème liquide et une dizaine de gouttes de sauce Worcestershire. Salez légèrement et poivrez. Dans de petits plats à gratin individuels, disposez des lamelles d’endives, 1 aiguillette de poulet et répartissez la sauce. Couvrez de tomme de Savoie râpée. Faites gratiner 15 min au four à 180 °C. Servez brûlant avec du pain Savouet (de campagne).

Vous vous sentirez bien, entouré de vos proches, dans une ambiance chaleureuse et détendue.

a

BÉLIER (21/03 - 20/04) x Travail-Argent : agissez

au lieu de perdre du temps à ressasser votre mécontentement. Amour : vous prendrez de bonnes initiatives en couple. Santé : moral en baisse.

b

TAUREAU (21/04 - 20/05) Travail-Argent : votre effi-

cacité vous permettra de vous dépasser. Penchez-vous sur le fond des choses. Amour : vous saurez convaincre votre partenaire du bien-fondé de vos projets. Santé : vous êtes trop impulsif.

c

GÉMEAUX (21/05 - 21/06) Travail-Argent : l'esprit de

solidarité ne régnera pas dans votre équipe de travail aujourd'hui ! Amour : vos rapports familiaux vous causeront de l’irritation au cours de cette journée. Santé : il est temps de prendre de solides habitudes alimentaires raisonnables.

d

CANCER (22/06 - 22/07) Travail-Argent : il vous

reste encore des choses à régler, même si vous n'êtes pas très motivé. Amour : vous aurez l'impression de redécouvrir votre partenaire. Est-ce un mal ou un bien ? Santé : trop de nervosité.

e

LION (23/07 - 22/08) x Travail-Argent : vos ambi-

tions peuvent vous valoir la jalousie de vos collègues. Amour : vous devrez sans doute régler un petit différend familial. Tout s'arrangera rapidement. Santé : vous ne manquerez pas d'énergie.

f

VIERGE (23/08 - 22/09) x Travail-Argent : vous ferez

preuve d'une compétence et d'une efficacité à toute épreuve. Amour : vous vous montrerez d'une grande générosité en restant à l'écoute de vos proches. Santé : fatigue en fin de journée.

g

BALANCE (23/09 - 22/10) Travail-Argent : vous avez

de plus en plus de mal à vous lever pour aller travailler. Amour : vous n'êtes pas toujours aussi sûr de vous que vous le voudriez. Santé : vous avez besoin de décompresser.

h

SCORPION (23/10 - 22/11) Travail-Argent : vous serez

très efficace et attirerez l'attention de votre entourage professionnel. Vous avez les atouts pour vous imposer. Amour :

ÉPHÉMÉRIDE

accrochez-vous, les émotions seront fortes aujourd'hui ! Santé : tonus en dents de scie.

Saint Florentin Fils d’un roi d’Écosse, saint Florentin aurait refusé le trône qui lui revenait pour devenir gardien de porcs dans le village de Bonnet (Meuse), où il aurait fini ses jours au VIIe siècle. Demain : Crépin

i

SAGITTAIRE (23/11 - 22/12) Travail-Argent : vous avez

intérêt à vérifier certains détails de votre travail à deux fois aujourd'hui. Vous êtes distrait. Amour : des changements deviennent nécessaires dans votre relation, ajoutez-y un peu de fantaisie. Santé : soyez prudent sur la route.

Quelques 24 octobre : 996 : Roi des Francs depuis 987 et fondateur de la dynastie des Capétiens, Hugues Ier décède après 9 ans de règne. Fils d’Adélaïde d’Aquitaine, Robert II le Pieux lui succède sur le trône jusqu’à sa mort le 20 juillet 1031.

j

CAPRICORNE (23/12 - 20/01) Travail-Argent : vous pre-

1970 : Élu président de la République du

nez un recul bénéfique sur votre travail, vos réflexions vont dans le bon sens. Amour : vous avez besoin de tendresse. Votre partenaire a du mal à le comprendre ! Santé : le stress est en augmentation.

k

VERSEAU (21/01 - 19/02) Travail-Argent : vous aurez bientôt une décision à prendre. Amour :

vous aurez l'impression que votre partenaire vous délaisse mais il est simplement pris par sa vie professionnelle. Santé : le moral est en baisse.

l

POISSONS (20/02 - 20/03) Travail-Argent : un vent de

liberté soufflera dans votre vie. Cela ne posera pas de problème si vous gérez bien la situation. Amour : il vous semblera difficile de concilier liberté et vie sentimentale. Santé : un peu de tension nerveuse.

© DR

© Marque Savoie

LA RECETTE DU JOUR DE SAISON

(à suivre)

Chili, le socialiste Salvador Allende installe un gouvernement d’unité populaire. Néanmoins, il ne parvient pas à enrayer la chute de l’économie chilienne en pleine guerre froide. 1989 : Naissance d’Ashleigh Harrington, actrice canadienne. Elle tient le rôle principal de la web série The Girls on Film. Au cinéma, elle a joué le rôle de la chanteuse Lana Del Rey dans le fim The Lana Del Rey Holiday Album (2012). Jour pour jour

24 octobre 2022 : Alors qu'il se rendait à Hollywood pour le tournage de la sitcom Call Me Kat, Leslie Jordan perd la vie dans un accident de voiture. L'acteur américain, âgé de 67 ans, était célèbre pour ses rôles dans Will et Grace et American Horror Story.


MARDI

24 OCTOBRE 2023

Le dessin de Chaunu

La ligne rouge Rien ne va plus, entre Jean­Luc Mélenchon et l’ensemble de la classe politique française, hormis quelques indéfectibles sou­ tiens des fidèles de la première heure. Le leader de La France in­ soumise est devenu l’homme à abattre. Chaque prise de parole, chaque tweet se termine par une polé­ mique. À croire qu’il y a pris goût. Non pas d’être la cible privilégiée d’un rejet d’une certaine politique mais de cliver tout le temps et tout le monde. Comme si ses propos sur le conflit israélo­palestinien et son refus de reconnaître le Hamas comme une organisation terroriste ne suffisaient pas, voilà qu’il accuse Yaël Braun­Pivet, la présidente de l’Assemblée nationale, en déplacement en Israël, de « camper à Tel Aviv pour encourager le massacre des Palesti­ niens ». Des mots indécents qui ont immédiatement provoqué la contro­ verse auprès des ministres Marc Fesneau et Olivier Dussopt mais aussi du président du Crif et de la Licra, dénonçant « un antisémi­ tisme électoral. » À coup de tweets rageurs, Jean­Luc Mélen­ Il creuse chon ne cesse de verser de l’huile sur le feu. Alors que la Nupes titube, que la publication chaque jour de son avis de décès est imminente, lui un peu plus, creuse chaque jour un peu plus, fossoyeur fossoyeur de l’union de la gauche et du peu de crédibi­ de l’union lité qu’il lui restait encore dans son camp. Il de la gauche. persiste et signe dans l’ignominie et la pro­ vocation incessante, pour tenter d’exister, en attisant la haine. Une fois encore, il a franchi toutes les lignes de l’acceptable pour s’établir sur le front de la honte. À force de diaboliser son parti, il ferait presque passer le Rassemblement national pour des en­ fants de chœur. Quand on croit qu’il a touché le fond, il creuse en­ core. Le sort du chef des Insoumis semble scellé. L’après Mélen­ chon se dessine. Le bateau coule, les rats quittent le navire pour tenter de sauver l’honneur sur lequel ils s’étaient assis.

L'EDITO

d’Aurore CHABAUD

CHOISISSEZ L’ABONNEMENT QUI CORRESPOND À VOS BESOINS !

1

€ 59

/semaine ABONNEMENTS À PARTIR DE

Flashez-moi !

N’AT TENDEZ PLU S POUR V OUS ABONNER

03 66 890 406 (prix d’un appel local) de 8h à 18h du lundi au vendredi et de 8h à 12h le samedi

Par internet :

lest-eclair.fr/abonnement

@ abonnement@lest-eclair.fr Par mail :

À partir 1.59€/semaine selon offre, voir conditions sur www.lest-eclair.fr. Tarifs en vigueur au 01/01/2023. Offres disponibles sur lest-eclair.fr/abonnement. Offres d’abonnements réservées aux particuliers non abonnés à L’Est-eclair résidant en France métropolitaine. Début d’abonnement sous 15 jours maximum à réception de votre demande d’abonnement complétée. Cet abonnement est soumis au CGV et CGU de L’Est-eclair, à consulter sur www. lest-eclair.fr avant acceptation de l’offre. Conformément à la Loi Informatique et Libertés au 06/01/1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectifi cation ou de suppression des données vous concernant en écrivant à L’Esteclair - Service Clients – CS 10549 – 59023 Lille Cedex.


Issuu converts static files into: digital portfolios, online yearbooks, online catalogs, digital photo albums and more. Sign up and create your flipbook.