Trouver en israel Decembre

Page 1



édito

Magazine n°37 Décembre 2021

Par Sarah Ben Abramowicz DIRECTRICE DES RÉDACTIONS

LE NOUVEAU DÉFI

On raconte que les Sages de l’époque de l’Inquisition trouvaient des raisonnements compliqués et des arrangements intellectuels pour rester en vie et contrer des décrets dévastateurs édités contre les Juifs. Ce furent précisément les Juifs d’humble condition, comme les cordonniers ou les boulangers, qui, les premiers, étaient prêts à rendre leur âme avec abnégation pour défendre le judaïsme. Ils ne connaissaient que le ‘Chéma Israël’ et pourtant, ils mouraient en sanctifiant le nom de D.ieu (Kidouch Hachem). J’ai toujours admiré la grandeur de ces Juifs modestes qui sont allés à la mort avec une foi simple et entière. Chabat dernier, alors que nous sirotions un café tout en discutant, mon mari m’a ouvert de nouvelles perspectives. Il a évoqué la grandeur des Sages d’Israël qui recherchaient - malgré les temps troubles et les menaces d’extermination - des possibilités de préserver le Peuple d’Israël, pour qu’il puisse vivre et poursuivre sa mission si spécifique. Même - et surtout - en période difficile pour notre peuple, nos guides spirituels ne se laissaient ni impressionner ni intimider. Ils choisissaient de vivre pour pouvoir « guider le troupeau » et perpétuer le message de D.ieu et de sa Torah. Cette discussion avec mon mari m’a fait voir les choses autrement. J’ai changé de point de vue du tout au tout. J’ai compris que mourir une fois en Kidouch Hachem est certes spectaculaire. C’est impressionnant de monter au ciel comme un éclair, en signe de fidélité à D.ieu. Pourtant, choisir de vivre avec amour et dévouement, tel un flambeau incandescent pour Son Nom, constamment se renouveler pour Lui, jour après jour, c’est atteindre un tout autre niveau. De nos jours, nous ne pouvons pas vraiment dire que nous sommes pourchassés, que l’on cherche ouvertement à nous assimiler, à nous convertir et faire de nous des chrétiens ou des musulmans. Aujourd’hui, un nouveau défi s’ouvre à nous : vivre chaque instant de notre vie en tant que Juif, en sanctifiant Son Nom.

Directrice de la publication Sarah Ben Sarah.bensimon3@gmail.com Rédacteur en Chef Dan Abramowicz Jonathan Doukhan 077 2038227 Directeur stratégique et commercial Dan Abramowicz 054 6457211 Création & Design 058 6305530 Traducteur Yéochoua Sultan 054 2628237 • La rédaction de Trouver en Israël magazine décline toute responsabilité quant au contenu des publicités • Ce magazine contient des enseignements de Torah, ne pas jeter dans une poubelle • Pour toute remarque ou conseil : Tsarfatimweb@gmail.com

Partenariat :

Hanouka Saméah !

Rehavia, à vendre, 3p balconàsouccah Rehavia, vendre, 3p balcon souccah

Har Nof, à vendre, 6p,Nof, terrasse et Har à vendre, cave et 6p, terrasse cave

Gideon hauzner,7p maison ,jardin,parking Gideon hauzner,7p terrasse,jardin,parking et rentabilite maison terrasse et rentabilite

Emek Refaim, à vendre, 6p, cave Emek Refaim, à terrasse, parking vendre, 6p, cave terrasse, parking

Malha, villa, jardin, terrasse, Gilo, villa, piscine, 10p, jardin, parkings 7p, parkings et rentabilite Malha, villa, jardin, terrasse, Gilo, villa, piscine, 10p, jardin, parkings 7p, parkings www.jerusalemimmobilier.com et rentabilite www.jerusalemimmobilier.com

TROUVER EN ISRAËL

WWW.TROUVERENISRAEL.CO.IL Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il

3


INTERVIEW

Matan KAHANA

L’INITIATEUR DE NOUVELLES RÉFORMES RELIGIEUSES

© Itshak Kelman

4

Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il


Cinq mois après son accès au poste de ministre des Services religieux, Matan Kahana peut d’ores et déjà se féliciter de la réforme de la Cacherout. A présent, il se rue sur la réforme de la conversion, de la réglementation concernant le Kotel et ainsi de suite. Les orthodoxes le surnomment « Antioche ». Il leur répond : « Je ne leur tiens pas rigueur pour mon honneur. Mais je refuse d’accepter que mon public et mes rabbins soient méprisés ». Son épouse craint que la situation s’envenime, mais Kahana est bien décidé à profiter de cette coalition sans orthodoxes pour changer une fois pour toutes la situation. « Seul un homme de ma trempe est capable de remédier à la déchirure la plus profonde d’Israël en 2021 : celle des questions relatives à la religion et à l’Etat ». Matan Kahana veut renforcer le rabbinat et il nous parle avec détermination de ses sentiments : « Je n’ai pas besoin de certificat de Cacherout d’un quelconque politicien orthodoxe. Je vais apporter une voie de conversion qui sera largement acceptée auprès des rabbins du sionisme religieux ». Il résume le mécontentement des partis orthodoxes : « Gafni et Dery pensent que nous valons moins qu’eux. Je ne les laisserai pas faire taire le sionisme religieux ». Interview exclusive de l’initiateur de nouvelles réformes religieuses, le ministre des Cultes, Matan Kahana du parti Yamina. PROPOS RECUEILLIS PAR

SARAH BEN ABRAMOWICZ

Trouver En Israël : Qu’est-ce qui vous a poussé à modifier le système de la Cacherout en Israël ? Matan Kahana : Au cours des années, des défauts terribles sont apparus dans le système de la Cacherout : des superviseurs de Cacherout qui travaillent 27 heures par jour, des superviseurs sans certificat de superviseur. Seuls 35% d’entre eux ont un certificat de superviseur. Dans certaines villes, ces chiffres descendent à seulement 8%, voire 7%. Dans le nord du pays, il y a même un abattoir qui fournit de la viande non cachère ! En outre, avec ma proposition de loi, les commerçants n’auront plus besoin de payer plusieurs fois pour la Cacherout, comme par exemple celle de Beth-Yossef et aussi celle du rabbinat. Ils pourront tout simplement choisir ce qu’il y a de meilleur pour eux et pour leur clientèle. Cela provoquera par ailleurs un allègement sur l’économie israélienne qui variera entre 550 à 650 millions de shekels par an. T.E.I : En tant que ministre des Cultes entrant, avez-vous l’intention de renforcer le rabbinat d’Israël ? M.K : J’essaie de renforcer le rabbinat. Mais le rabbinat pense que je tente de lui porter atteinte. T.E.I : Aujourd’hui le rabbinat est contre vous. Il n’est pas prêt à vous rencontrer, ni à entendre parler de vous, bien que vous souteniez que vous ne chercheriez qu’à le renforcer.

M.K : Tout d’abord, j’ai le plaisir de T.E.I : Est-ce que vous faites vous annoncer qu’après m’avoir confiance à leur discernement et rencontré, la majorité des rab- à leurs décisions ? bins comprend que M.K : Je pense que mes intentions sont c’est de leurs compétences de prendre très bonnes. Ensuite, des décisions haconsidérons le sujet lakhiques. Pendant de la Cacherout. Le des années, le grand rabbinat s’est opMon projet posé à tout projet rabbinat, sur de nombreux sujets, a eu lié à la nécessité de est : « Ouvrir à choisir s’occuper du sysle marché à la tendance tème des Cacherouts. les facettes les plus Par exemple, dans concurrence » rigoureuses en matière de décision hale passé, le rabbinat avait lui-même lakhique. mis en place une commission de contrôle qui avait recommandé T.E.I : Faisons un peu d’ordre certaines réformes, mais il avait dans cette question. Aufini par en rejeter les conclu- jourd’hui, le rabbinat n’est d’acsions et refuser de s’y conformer. cord ni avec votre réforme de la Pourtant, il avait lui-même initié Cacherout ni avec aucune autre et créé cette commission. Ainsi, réforme que vous faites passer. durant toutes ces années, on se Cependant, il reste le grand rabheurtait à un refus catégorique binat d’Israël. Donc, êtes-vous de tout changement, quel qu’il d’accord avec ce que disent et soit. J’assume ce rôle en sachant statuent les rabbins ? clairement dans quelle direction M.K : J’ai une réponse pour vous. je compte orienter le système Je distingue entre les services de la Cacherout. Mon projet est : religieux, avec les considérations « Ouvrir le marché à la concurrence ». religieuses et halakhiques d’une part, et entre les considérations T.E.I : Faites-vous confiance au d’ordre bureaucratique d’autre part. Tout ce qui a trait à la Harabbinat ? M.K : (Bégaiement…). Tout d’abord, lakha, je fais confiance au grand c’est une bonne question. Je rabbinat à cent pour cent. pense qu’au grand rabbinat d’Israël, il y a des rabbins émi- T.E.I : Insinuez-vous qu’en sénemment respectables, des parant les services cultuels en géants de la Torah. deux catégories : religion et bureaucratie, vous effectuez en T.E.I : Et vous leur faites fait une séparation entre la religion et l’Etat ? confiance ? M.K : A quel propos ? Que vou- M.K : Absolument pas ! Il n’y a lez-vous dire ? aucun rapport entre les deux.

Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il

5


En revanche, pour tout ce qui a trait à la gestion bureaucratique, je pense que de grandes erreurs sont commises et c’est de cela que je compte me charger. En tant que ministre des Cultes, je ne m’immiscerai jamais dans les considérations halakhiques. Les considérations de cet ordre relèvent de la compétence des rabbins exclusivement. T.E.I : Pourriez-vous nous donner un exemple, afin que nous comprenions la différence entre religion et bureaucratie ? M.K : Par exemple, je ne déciderai jamais de ce qui est Cachère ou de ce qui ne l’est pas, que D. m’en préserve ! C’est aux rabbins de le faire. Mais je déciderai de la désignation de l’organisme qui sera autorisé à délivrer des certificats de Cacherout. Vous me suivez ? Vous comprenez ce que je dis ?

cherout tout en ayant la ferme volonté de laisser la partie qui concerne les décisions halakhiques à l’entière discrétion du rabbinat. Mon programme est simple : le rabbinat se changera en régulateur. Dans l’Etat d’Israël, en 2021, personne ne se rapprochera de la religion si on l’y contraint. T.E.I : Dans ce cas, pourquoi avez-vous agi en faveur du projet des « trois rabbins », qui vient superviser le rabbinat ? M.K : Le projet des trois rabbins est un circuit qui vient s’assurer que si le rabbinat ne coopère pas avec le programme de la Cacherout, d’autres grands rabbins de ville pourront alors intervenir et fixer les modalités de la Cacherout. Mais je crains, avec raison, que le grand rabbinat ne coopère pas avec moi. Qu’est-ce qui me permet de l’affirmer ? Par exemple,

© Avihai Soher

T.E.I : Je comprends. Mais le rabbinat n’est pas d’accord avec votre méthode. M.K : Admettons. Mais ils n’ont par ailleurs pas accepté d’étendre les zones d’inscriptions pour les mariages ni d’arranger le système de la Cacherout, quand bien même les suggestions provenaient de leur propre système de Cacherout. C’est pourquoi je suis venu avec mon propre programme et ma méthode pour réorganiser le système de la Ca-

Mon programme est simple : le rabbinat se changera en régulateur

6

Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il

s’il déclare qu’il ne définira pas les modalités de la Cacherout, d’après quels critères pourra-ton accorder un certificat de Cacherout ? C’est pourquoi, au cas où le rabbinat ne définirait pas ces modalités, trois grands rabbins de villes, spécialistes de la Cacherout, pourront intervenir et le faire à la place du rabbinat. T.E.I : Etes-vous d’accord avec moi que vous vous immiscez dans les affaires du rabbinat ? M.K : Sans ambiguïté aucune. Je voudrais vous retourner la question. Est-ce que vous consommez aujourd’hui des produits importés de l’étranger ? C’est exactement là qu’intervient ma méthode. Lorsqu’un individu consomme un produit d’importation, c’est en fait une corporation commerciale qui délivre le certificat de Cacherout, avec l’aval du grand rabbinat d’Israël. C’est le « copié-collé » de mon projet. Si, par exemple, quelqu’un trouve à l’étranger un produit délicieux et qu’il cherche à l’importer en Israël, il s’adresse alors aux diverses institutions de Cacherout d’Israël et demande « Qui est prêt à délivrer un certificat de Cacherout ? » Dans ce cas, c’est le Beth-Yossef qui fait une proposition. Vient le Badatz de la Communauté orthodoxe qui fait sa proposition. L’institution de Cacherout se rend sur place pour vérifier si le produit concerné est cachère. Puis, elle délivre ses ca-


Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il

7


chets de Cacherout avec en sus la mention « avec l’aval du grand rabbinat d’Israël ». Ainsi, le grand rabbinat permet à des institutions de Cacherout commerciales de délivrer des certificats de Cacherout. C’est exactement ce que je fais, mais ici, en Israël. Que chacun décide à qui il veut faire confiance ou pas. Comme aujourd’hui, soit dit en passant. Mais pour moi, le plus important, est que ces organismes qui attestent de la Cacherout respectent les critères. Qui s’en assure ? C’est l’organisme de supervision que je mets en place au sein du grand rabbinat d’Israël. Nous allons créer ici un organisme de supervision ayant une autorité contrôlable qui circulera et s’assurera que les organismes qui délivrent les certificats de Cacherout travaillent convenablement. T.E.I : Vous attaquez les orthodoxes qui s’opposent à vous, mais il y a aussi des rabbins et des gens du sionisme religieux qui ne sont pas d’accord avec vos réformes. M.K : Dès que vous essayez d’arranger quelque chose, ça dérange des gens qui s’accommodaient de l’ancien. C’est ma position. Certains rabbins qui s’opposent à mon projet sont motivés par des considérations politiques. T.E.I : Dans ce cas, qui sont les rabbins qui soutiennent votre position ? M.K : Je ne fais pas un concours pour savoir qui soutient et qui ne soutient pas mes positions. T.E.I : Malgré tout, y a-t-il des rabbins qui vous soutiennent ? M.K : Tous les rabbins de Tzohar me soutiennent, ainsi que le Rav Shmouel David, le Grand rabbin d’Afoula ; le Rav Moshé Elharrar, Grand rabbin de la ville de Shlomi et le Rav Meir Ladani, du Conseil régional Lev Hasharon. Cela n’a pas encore été publié. Ce qui importe pour moi, c’est de bien clarifier le fait que la Halakha reste en dehors des domaines de mes compétences. Je m’occupe

8

Décembre 2021

de la bureaucratie des services cultuels. Je ne décide pas de ce qui est cacher, tout comme ces rabbins ne décideront pas de qui est habilité à délivrer des certificats de Cacherout. Je me contente de réorganiser les services de la Cacherout différemment. T.E.I : Certains de vos associés au gouvernement voudraient séparer la religion de l’Etat. Quelle est votre position ? M.K : Ma position est claire. L’Etat d’Israël est un Etat juif et démocratique. Le judaïsme fait partie prenante de l’Etat. On ne sépare pas la religion de l’Etat. Toutes mes actions dérivent de ma volonté de renforcer le caractère juif de l’Etat d’Israël. T.E.I : Vous avez l’intention d’introduire l’organisation Tzohar à l’intérieur du rabbinat. Suite à cela, des députés de partis orthodoxes, entre autres, se sont

www.trouverenisrael.co.il

adressés à la Cour suprême afin de vérifier la nature de vos liens avec cette organisation. M.K : Je n’ai pas l’intention d’introduire l’organisation Tzohar à l’intérieur du rabbinat. T.E.I : Ma source d’information est erronée ? M.K : Ce n’est pas une fausse information. Ce qui est soutenu, c’est que mon projet serait destiné à avantager la Cacherout de Tzohar. Mais la vérité, c’est que toute personne sensée comprend bien, y compris mes détracteurs, que le plus grand gagnant de mon projet, c’est le Badatz de la Communauté orthodoxe. La majorité des commerces et des industriels préfèreront prendre la Cacherout qui leur ouvre un marché le plus large possible. Et c’est bien entendu la population orthodoxe. C’est pourquoi, ils trieront les Cacherouts sur le volet et prendront les Cacherouts orthodoxes.


© Itshak Kelman

T.E.I : Les grandes lignes sur le dossier concernant le Kotel : autoriserez-vous les réformés à prier sur la place ? M.K : Je ne souhaite pas traiter à présent de la question de qui aurait ou pas la possibilité de prier au Kotel. Le fait que le Kotel continue d’être le thème sur lequel on se dispute - alors qu’il devrait nous aider à nous unir - n’est pas bon. En 2016, nous étions parvenus à définir les grandes lignes de ce que tous acceptaient, explicitement ou tacitement. J’affirme qu’il est nécessaire de reconsidérer les accords de 2016 et de les revalider. T.E.I : Nous sommes d’accord que la mosquée El Aksa impose des règles, comme par exemple se déchausser. Au Vatican, les femmes doivent s’habiller décemment. Pourquoi le lieu saint du judaïsme fait-il l’objet de tractations ? Pourquoi le Mur Occidental devrait-il accepter

Il y a une différence entre ce que préconise la Halakha et entre ce qui se passe dans un Etat démocratique en 2021 les prières mixtes, ce qui n’honore pas ce lieu ? M.K : C’est parce que les Juifs sont ainsi. Que proposeriez-vous ? Le ministre me montre une photo sur son ordinateur, d’un homme et d’une femme avec un enfant qui sont ensemble face au Kotel et prient. La femme est couverte et l’homme porte une kippa.

Décembre 2021

T.E.I : Les mariages civils. Que pensez-vous des Juifs désireux d’épouser des non-juives ? M.K : Je m’oppose au concept du « mariage civil ». Le concept doit rester exclusif : ne permettre que les mariages conformes à la Loi de Moïse et d’Israël. Je pense qu’en 2021, il faut trouver le moyen de permettre aux gens de formaliser leur couple, y compris sans passer par le rabbinat. Je pense pour ma part, que les questions qui divisent le peuple en matière de culte et d’Etat peuvent être solutionnées dans l’amour. Je suis convaincu qu’aucun couple ne se mariera conformément à la Loi de Moïse et d’Israël si on le contraint à se marier conformément à la Loi de Moïse et d’Israël. Nous serons gagnants si nous cessons d’imposer des choses aux gens et qu’enfin nous soyons unis. T.E.I : Concernant les commerces ouverts le Chabat ou le fonctionnement des transports en commun durant ce jour : quelles sont vos intentions pour chacune de ces questions ? M.K : Il y a une différence entre ce que préconise la Halakha et entre ce qui se passe dans un Etat démocratique en 2021. Les commerces sont de toute façon ouverts et celui qui veut ouvrir ouvre. Il faut parvenir à une entente en consultation avec des rabbins. Pour ce qui est des transports en commun, ils peuvent être gérés différemment de ce qui se passe en semaine. Nous ne sommes pas venus pour changer la Halakha. Nous sommes chagrinés par tout Juif qui profane le Chabat, que ce soit avec sa voiture privée ou en transports publics. Mais nous savons que cette guerre a pour résultat que de plus en plus de Juifs s’éloignent du judaïsme et ne s’en approchent pas. Je dois rapprocher les gens et non pas leur imposer quoi que ce soit. T.E.I : Avez-vous un message à transmettre à nos lecteurs ? M.K : Nous dirigeons le pays vers un avenir meilleur.

www.trouverenisrael.co.il

9


PORTRAIT

« Oser croire en ses rêves » avec Orly Solomon PROPOS RECUEILLIS PAR HAVA

MÉLANIE OZ

« Mon plus grand don, ma volonté de faire » me répète-elle continuellement. Mais Orly Solomon est une lumière et c’est peu dire. Chanteuse, danseuse, conteuse-conférencière, présentatriceTV dans sa prime jeunesse, femme d’affaires au grand coeur, Orly, qui signifie en hébreu « ma lumière » porte bien son nom vous l’avez compris. Elle rayonne partout où elle est, et ce, quelle que soit son humeur du jour. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’elle est habitée par sa passion, sa vocation ; parce que son enfant intérieur est toujours là, la petite fille pétillante et talentueuse qui déjà à 7 ans était une artiste accomplie. Alors Orly ne laisse personne indifférent. Je l’ai rencontrée il y a trois ans à la Wizo TLV à un cours de français pour nos filles. Et puis ça a été instantané, je l’ai aimée comme on aime une amie, une sœur, une mère, une artiste

10 Décembre 2021

qu’on admire. Rien qu’en parlant, se présentant, sa voix chante et ravie. Elle enchante. Son humilité, sa simplicité et son sourire vous font vous sentir unique au monde, un peu comme elle à vrai dire. Son histoire commence à la façon des contes de fées. Dernière d’une famille de sept enfants, elle naît en Israël où ses parents ont vécu dix ans. Lorsqu’elle à un an, ils décident de retourner en France, à Paris. Si elle a quitté la Lumière de son pays natal, cette dernière l’accompagne, et en musique. Chez elle, chacun y va de son style. Elle virevolte en passant de chambre en chambre où ses aînés lui enseignent le sens et l’amour du son, d’où qu’il vienne dans l’espace et le temps. Dans son salon, ses parents organisent régulièrement des soi-

www.trouverenisrael.co.il

rées dansantes entre amis. On y danse, un peu tous en rond, et surtout à deux... la Paso Doble, la valse, le tango. Le tango, vous imaginez-vous enfant en train d’assister à cette féérie ? Orly s’en est imprégnée, ou peut-être était-ce le contraire ? Et puis, elle reçoit le coup de baguette magique qui la révèle à elle-même. Elle trouve tapis par terre sur les pavés gris parisiens un prospectus. Il annonce un concours de chant. Alors, elle veut, elle en rêve, vous vous en doutez. Sa mère se méfie d’abord, mais accepte en voyant la détermination et la lumière rayonner dans les yeux de sa toute petite fille. Elle gagne, bien sûr. Elle remporte un cahier de coloriage. Des producteurs ont assisté à sa prestation. La jeune Orly n’a pas seulement une voix, elle a une présence, une aura d’artiste.


© Phlux

né sur moi comme une prédilection qui annonçait ma vie future (« La danse ça me met en transe ») », se souvient-elle avec émotion. Les radios et TV françaises adorent. La magie opère. On est en 1986, et Orly enchaîne les plateaux pour devenir bientôt la plus jeune présentatrice TV (Salut les p’tits loups sur TF1) reconnue par le Guinness des records du monde (1990).

© Pics by Dany Harault

Elle a 8 ans et chaque mercredi, elle enchaîne 3 heures de direct sur TF1. L’école se fait dorénavant en cours particuliers. Sa vie bascule. La voilà devenue une Étoile. Après une tournée au Japon à l’âge de 12 ans où elle est reçue comme une star internationale, le conte de fée s’achève.

L’évidence est là sous les yeux de tout un chacun, et de ses parents également qui refusent la proposition des producteurs. Parce que, qui mieux qu’eux pour produire leur fille ? Orly enregistre son 1er 45 Tour « Petit Mec ». Mais ça sera plus tard avec une chanson composée par son papa « Je danse » qu’elle a une vision : « cette chanson incarne toute la musique que j’aime sur un rythme exotique. Ce titre a fonction-

Ensuite, c’est la vie, la vraie qui reprend ses droits, la réalité qui la frappe de plein fouet. Devenue adolescente, elle n’intéressait plus les prods. Il ne fallait pas grandir Orly voyons ! Contre toute attente, elle l’accepte bien (forcément, c’est dans sa nature), appréciant son entrée dans la vie « normale » : avoir des ami(e)s, être une ado comme les autres et savourer les petites et grandes joies du quotidien. Sa mère, en revanche, ne s’en remet pas aussi bien ; et sans le vouloir (quelle mère l’aurait souhaité?!) charge sa fille du poids de la culpabilité. Ses parents s’acharnent alors à relancer sa carrière… Mais le charme est rompu... En tout cas pour le moment. Ils y laissent leurs plumes comme dirait-on familièrement. Alors Orly va travailler pour subvenir à ses besoins. Mais c’est sans doute ça le plus merveilleux dans son histoire, la chute du Phoenix dans cette épreuve de vie lui impose une renaissance dont l’énergie vient transcender le héros pour qu’il se dépasse. Elle renaît donc de ses

Décembre 2021

« J’ai vécu 40 ans dans le désert avant d’aller en Terre Promise » cendres, vous avez deviné. Elle monte sa boîte d’événementiel. Orly ne lâche pas, elle demeure habitée par sa passion. Il y a sans doute des flammes qui ne s’éteignent jamais. Mais à cette étincelle, elle y ajoute un combat, son combat. Elle comprend très vite, de par son expérience et celles de ceux qu’elle représente, que les artistes accomplis non médiatisés restent inconsidérés en bas de l’affiche. Elle ne voudra plus jamais être la star de son enfance, refusant les propositions de télé-réalité qui propulsent désormais les nouveaux talents. La grande aventure de sa vie se fait l’écho d’un gong. A un moment où elle hésite à renoncer (quand le cœur s’en mêle....), une force invisible la pousse à repousser ses limites une dernière fois, sait-on jamais ressent-elle. Elle auditionne pour la comédie musicale Le Roi Lion. De 2003 à 2006, elle se laisse porter par la vague Disney qui la consécralise en tant que Femme-Artiste. Orly voyage dans un nouveau pays à chaque vacances. A chaque destination où elle se rend, elle y apprend la langue. Mais elle va finir par poser ses valises au pays de l’exotisme, de la salsa, celui pour lequel elle était prédestinée, Cuba. Là encore, l’évidence est au rendez-vous. Orly devient épouse, mère et la représentante d’Israël, grâce à son répertoire de chansons hébraïques qu’elle colore de sonorités latino :

www.trouverenisrael.co.il 11


© Phlux

« Mon album intitulé TEL AVIV-Havana est un pont musical entre Israël et Cuba. J’ai été reconnue comme étant la première chanteuse israélienne à chanter en hébreu à la télé cubaine. »

elle et la prunelle de ses yeux, Salomé, sa fille. Ensemble, elles forment une équipe de choc toujours soudées et rayonnantes. Orly devient une artiste israélienne à part entière, enchaînant les représentations privées, les concerts, les conférences où elle raconte sa vie en chansons… Et elle fait tout cela en hébreu.

Mais ici encore, la vie la rappelle à l’ordre. L’heure est de nouveau au changement, et cette fois, elle ne cherche plus, elle sait que sa destinée et celle de sa fille sera vers l’Est, là où tout a commencé pour elle, en Israël. Orly Solomon renaît à nouveau. Elle apprend la langue, comme à son accoutumée quand elle arrive dans un pays. Elle s’in-

12 Décembre 2021

tègre parfaitement à la culture israélienne. Elle comprend les gens, leur(s) histoire(s). Elle se retrousse les manches pour

www.trouverenisrael.co.il

Le public ne l’apprécie pas, il l’adore. Parce que de vous à moi, qu’on se le dise, c’est au pays où coule le lait et le miel que l’on sait, plus que partout ailleurs, reconnaître une Lumière quand on en voit une.


Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 13


CONSOMMATION

La consommation des ménages, ententes et scandales PROPOS RECUEILLIS PAR YAACOV

L

es consommateurs israéliens sont-ils apathiques ? Leur volonté effrénée d’acquérir des produits de consommation manufacturés, n’a-t- elle pas émoussé leurs capacités à se préserver des abus qui sont commis dans le secret le plus total, par des acteurs économiques souvent peu scrupuleux attirés par des profits faciles ? Dans tous les cas, et malgré des demandes réitérées, des révélations récentes prouvent que la transparence n’est pas à l’ordre du jour, et qu’il convient de faire le ménage pour clarifier la situation. Les consommateurs peuvent-ils dans le même temps exiger un traitement équitable, la transparence à la caisse et des prix uniformes pour tous, et ne pas avoir de discernement lors de leurs achats ? Les chaînes commerciales, les importateurs et les producteurs alimentaires, peuvent-ils sans vergogne augmenter les prix, en percevant ce qu’ils pensent être de l’indifférence de la part des consommateurs israéliens ? Le désir de ceux qui ont et traversent encore la crise sanitaire, de vivre leur vie à 100 %, profitant de l’instant comme s’il devait être

14 Décembre 2021

BEN DENOUN

le dernier (les données de la société d’information Sterncast, attestent que le consommateur israélien ressent le besoin de se faire plaisir après le traumatisme du Corona), peut-il être taxé à la source par ceux qui approvisionnent les rayons ? Que fait l’Autorité de la concurrence pour coordonner les prix ? À toutes ces questions il faudra bien apporter des réponses. Le scandale a récemment explosé lorsqu’il a été révélé que sur le site Web « Yashir Mehadrin » de la chaine Shufersal, de nombreux produits étaient vendus aux clients du secteur ultra-orthodoxe à des prix parfois inférieurs de plusieurs dizaines de pour cent, à ceux du site Web Shufersal Online ouvert à tous. L’indignation publique a été répercutée par les médias israéliens. Le public s’attendait à ce que Shufersal et ses concurrents absorbent

www.trouverenisrael.co.il

les augmentations de prix (durant les deux années écoulées, la rentabilité de ces chaînes a été conséquente, grâce à une augmentation des ventes de produits alimentaires qui a atteint les 9%). La chaîne Shufersal, par exemple, a connu en 2020 un accroissement de 44% de ses bénéfices, % qui s’élevaient à 387 accroissement millions de shekels. La des bénéfices tendance s’est poursuide Shufersal, vie en 2021, et durant le premier semestre de en 2020, ce qui l’année, le bénéfice net s’élève à s’est accru de 24%, soit millions 211 millions de shekels. Dans ce contexte, les de shekels tentatives du PDG de Shufersal, Itzik Aberkhan, d’augmen% ter les prix des produits accroissement qu’il propose, alors qu’il des bénéfices les vend à bas prix aux de Shufersal, ultra-orthodoxes, ont en 2021, lors été accueillies avec indu premier compréhension. Au lieu semestre ce qui de compenser les augs’élève à mentations, le PDG de Shufersal a préféré fermillions mer le site « Yashir Mehade shekels drin ».

44

387 24

211


Le 10 novembre dernier, la commission économique de la Knesset, présidée par le député Michael Bitton, ancien maire de Yeruham, avait été appelée à rencontrer tous les acteurs économique dans le cadre d’une concertation visant à établir les responsabilités, et à fixer de nouvelles règles afin de juguler les augmentations de prix. Le ressentiment à l’égard du comportement de Shufersal concernant les différences de prix pour les différentes populations et les augmentations de prix en général, a pu enfin être témoigné. Le député Michael Bitton s’est ainsi clairement exprimé se demandant si : « les bénéfices des chaînes ne justifiaient pas un gel des prix pour les années à venir », et si « de nouvelles réglementations ne devaient pas être prévues afin de baisser le coût de la vie ». Les consommateurs, par leurs choix, ont la possibilité d’inverser la tendance et par exemple, au cours des dix dernières années, les grands fabricants comme

Osem et Strauss n’ont pas osé augmenter les prix. Shufersal et la société Strauss ont été accusés d’avoir agi en violation du droit de la concurrence. Le géant de l’alimentation Unilever s’est joint aux enquêteurs pour intervenir dans la discussion concernant l’affaire Shufersal. Arie Boim, le propriétaire de la chaîne de supermarchés Osher Ad, a aussi apporté son témoignage. Les enquêteurs de l’Autorité de la concurrence ont perquisitionné les bureaux de Strauss et Shufersal, saisi des documents et des ordinateurs et enquêté sur un certain nombre de responsables de l’entreprise soupçonnés de coordination des prix, notamment le PDG de Shufersal Itzik Aberkhan et le PDG de Strauss. Rami Levy a également été interrogé, et s’est quelque peu énervé contre les membres de la commission considérant qu’il servait de bouc émissaire dans une affaire ne le concernant qu’indirectement, et contre certains hommes politiques.

Décembre 2021

Les situations de monopole de grands consortiums alimentaires, le lobbying effectué par les instances dirigeantes des chaines, auprès des maires, de fonctionnaires influents, les ententes illicites récemment révélées publiquement, et les coordinations de prix, les ententes frauduleuses, laissent un goût amer dans la bouche du consommateur qui a l’impression d’être instrumentalisé par tous ces groupes pour répondre aux sollicitations incessantes permettant d’asseoir des profits déjà considérables. Les consommateurs ont la possibilité, par la justesse de leurs vues, par la méticulosité qui est la leur quant au choix des produits qu’ils achètent, d’indiquer qu’ils ne sont pas simplement des outils placés en bout de chaine, mais que leur influence peut se faire ressentir, et permettre de faire baisser les prix, de favoriser le choix et les propositions de produits, et de réclamer l’amélioration de la qualité des aliments en particulier, qui finiront dans leurs caddies.

www.trouverenisrael.co.il 15


DROIT

LE DROIT DU CONTRAT VERSUS DROIT DE LA GARANTIE PAR MAÎTRE JORDAN ZAGHDOUN

D

ans le cadre d’un contrat, nombreux sont les cas où un garant est obligatoire. La garantie intervient dans notre vie dans plusieurs situations : garantie d’un contrat de location, garantie bancaire pour la construction d’un projet immobilier, garantie pour un conjoint dans un compte commun ou même garantie à titre personnel pour une société. Dans tous les cas, lors d’un non-respect du contrat par le signataire principal, la garantie permet d’assurer la réalisation ou, au contraire, l’annulation dudit contrat. Qu’est-ce qu’une garantie ? Quel pouvoir a-t-elle ? Peut-on s’en défaire ? Le droit des contrats Le droit des contrats en Israël permet de fixer, dans le contrat, les règles voulues par chacune des parties (dans la limite du légal et avec quelques exceptions). L’économie israélienne est basée sur la liberté des contrats. Or, pour qu’un contrat soit rentable d’un point économique, il ne suffit pas seulement de laisser plein pouvoir aux parties. Il faut également ordonner sa réalisation ou son annulation si un « non-respect » a lieu. L’instance qui ordonne la validation du contrat en cas de transgression (et pouvant obliger les parties à respecter ou à dédommager la partie adverse en cas de « non-respect ») est le tribunal sous toutes ses juridictions.

16 Décembre 2021

Lorsqu’un garant signe une garantie pour rendre service à un ami ou à un proche, une question se pose : peut-on placer le garant au même niveau que le signataire principal quant à l’engagement contractuel, alors qu’il n’est pas vraiment concerné par la concrétisation du contrat ? La loi sur la garantie L’article 1 de la loi sur la garantie 1967 désigne l’essence même de la garantie. « Une garantie est l’engagement qu’une personne prend à respecter l’engagement d’une autre personne envers une tierce personne ». La loi sur la garantie entre en rivalité à certains niveaux avec la loi sur les contrats. Le législateur

www.trouverenisrael.co.il

entend ainsi protéger le garant qui s’est engagé par contrat pour son ami ou son proche (qui, lui, a un intérêt direct à la concrétisation du contrat). Tant que le contrat est respecté, le garant n’intervient pas. Cependant, dès lors qu’un contrat est violé, le garant prend la place du signataire principal et est tenu de respecter à son tour tous les droits et devoirs du contrat signé. La loi sur la garantie vient donc protéger le garant en fixant certaines conditions et plusieurs niveaux de garantie. Par exemple, la clause 8 de la loi sur la garantie 1967, stipule que le détenteur d’une garantie peut se tourner vers le garant uniquement s’il s’est tourné au préalable vers le signataire du contrat.


Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 17


Cette vision est similaire à la vision du droit hébraïque concernant le garant. Nos sages disent : « Celui qui prête à son ami et demande un garant, ne pourra pas faire valoir son titre face au garant tant qu’il n’a pas fait valoir son titre face à l’emprunteur » (Talmud de Babylon, Traité Baba Batra, page 173). Lors de l’ajustement de la loi sur la garantie en 1991, les arguments qui ont été soumis à la Knesset afin de la faire voter ont été, entre autres, les suivants : « Ces dernières années, nous sommes témoins d’une atteinte grave aux garants signant des garanties pour leurs collègues de travail. Cette signature sur le titre de garantie a causé des catastrophes économiques pour de nombreux garants… Ces derniers ont été obligés de vendre leur bien, et cela ne suffisait pas toujours à recouvrir le montant de leur garantie. Le principe de cette

18 Décembre 2021

loi est de protéger les garants d’un préjudice financier démesuré, du fait de leur signature sur le titre de garantie ». En conclusion La signature d’une garantie n’est pas une chose à prendre à la légère. Elle peut engendrer des obligations économiques inattendues et très conséquentes. La garantie est un moyen puissant pour faire pression sur le débiteur, étant donné que le garant lui-même se trouve en situation de débiteur si le contrat a été déclaré « non respecté ». Dans ce cas, si la garantie est bien rédigée, le garant prend la place du signataire principal et devra se défendre face aux réclamations du créancier selon les différentes protections qui lui sont octroyées par la loi. Cet article ne remplace pas une consultation juridique.

www.trouverenisrael.co.il

Maître Jordan Zagdoun 2 Rue Hassoreg, Jérusalem 3ème étage Tel/Fax: 077-3231-770 Depuis la France : 01 77 38 24 85 www.zaghdounlaw.com

Cabinet d'avocats spécialisé dans le droit civil en Israël - Droit des contrats, effacement de dettes, banques, héritages négatifs, négociation des créances avant et en cours de procédure, alternatives à la procédure de redressement.


Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 19


SANTÉ

LA VACCINATION DES ENFANTS DE 5 À 11 ANS Une nécessité ? PROPOS RECUEILLIS PAR YAACOV

A

près bien des discussions, et après avoir reçu l’aval des instances sanitaires américaines (FDA) et israéliennes, le gouvernement, s’appuyant sur les directives des agents de santé, a décidé d’entamer la campagne de vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans contre le Coronavirus, à partir de la dernière semaine du mois de novembre 2021. Le ministère de la Santé a entériné les recommandations du directeur général du ministère de la Santé, le professeur Nachman Ash, prescrivant de procéder à cette vaccination dans les meilleurs délais. Ce dernier, en accord avec la grande majorité des membres du comité de santé, a justifié ce choix, considérant que le vaccin avait un bon profil d’innocuité, et qu’il ne présentait qu’un faible taux de toxixité. De plus, les données publiées par le laboratoire Pfizer, après des tests pratiqués sur un échantillonnage d’environ 3000 enfants, lors d’une étude clinique contrôlée, ont indiqué que ce vaccin présente une efficacité de 91 % dans la prévention de la maladie chez les enfants âgés de 5 à 11 ans.

vaccin assurant à la fois la protection des enfants et de toutes les personnes, parfois à risques, qui vivent dans leur proximité. (73 des 75 experts médicaux choisis par le gouvernement, ont voté en faveur de cette décision lors d’un vote secret). Deux ans après le déclenchement de l’épidémie de corona, et un an après la vaccination des adultes, cette étape sera probablement décisive, et il n’est possiblement pas utopique d’entrevoir alors un arrêt de l’épidémie de corona. Les États-Unis, rejoints par d’autres pays (la Chine, la Colombie, Les Émirats…), ont déjà commencé à favoriser la vaccination de masse. Le vaccin a fait ses preuves chez des centaines de millions d’adultes et d’adolescents dans le monde (4 millions d’israéliens ont été vaccinés 3 fois), et 1 million d’enfants ont été vaccinés au cours des premières semaines de la campagne aux États-Unis. Le vaccin utilisé permet en outre

La plupart des experts pensent que le ratio bénéfices-risques, c’est-à-dire le rapport qui existe entre les avantages et les risques encourus lors de l’administration du vaccin, penchait en faveur de la nécessaire protection de cette catégorie d’âge, et ont donc accepté d’approuver l’utilisation du

20 Décembre 2021

BEN DENOUN

www.trouverenisrael.co.il

de protéger les enfants contre plusieurs pathologies associées dont une maladie jusque-là rare, et extrêmement grave (le PIMS). Selon le Dr Sharon Alroy-Preis, chef de service de la santé publique israélienne, depuis le début de l’épidémie, 206 enfants ont atteint un état critique en raison de la maladie corona, 42 d’entre eux étaient âgés de 5 à 11 ans. 11 enfants sont décédés, tous atteints de maladies de fond, dont 4 âgés de 5 à 11 ans. Elle a déclaré qu’après la guérison des enfants du corona, 277 cas d’atteintes ont été signalés jusqu’à présent, dont 195 cas ont fait l’objet d’une enquête. 99 parmi eux étaient âgés de 5 à 11 ans. Ils ont été hospitalisés dans un état modéré à grave, après avoir été atteints par le syndrome PIMS (« syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (MIS-C ou PIMS) », qui se développe après avoir contracté le Covid-19. Dans 80% des cas apparaissent des


Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 21


signes digestifs : diarrhées, vomissements, douleurs abdominales, mais aussi des signes plus diffus :fièvre, irritabilité, rougeur aux yeux, conjonctivite, lèvres asséchées et grande fatigue. (Ce syndrome apparait de 2 à 6 semaines après la contamination, et on estime qu’un enfant sur 3 000 en Israël qui est tombé malade aura un PIMS). Des enfants peuvent être atteints par des formes graves de covid, et 2 à 5 % parmi eux devront supporter les affres d’un covid long. Les nouveaux vaccins de Pfizer et Moderna, sont basés sur la technologie de l’ARNm (messager). Si leur mode d’action est différent des autres vaccins proposés sur le marché, qui assurent la prévention contre d’autres maladies épidémiques (oreillons, rougeole, rubéole…), lors de l’injection, les effets secondaires induits et connus des vaccins, présentent d’identiques caractéristiques : un processus inflammatoires avec gonflement, un afflux de globules

22 Décembre 2021

blancs vers le site de l’injection, une dilatation des vaisseaux sanguins, une rougeur et une chaleur de la zone musculaire. Parfois, le processus inflammatoire peut être responsable d’une douleur au point d’impact (qui peut durer jusqu’à une semaine), dans le muscle et la main, d’une élévation de la température corporelle, pendant plusieurs heures, accompagnée d’une faiblesse plus ou moins grande. Les cas de myocardite, difficilement diagnosticables, sont peu récurrents et disparaissent assez vite.

Le premier ministre Naftali Bennett a précisé qu’une fois encore cette vaccination ne sera pas obligatoire

www.trouverenisrael.co.il

Selon un protocole vaccinal nouveau, le vaccin injecté chez les enfants de 5 à 11 ans ne contiendra que le tiers de la dose injectée aux adultes (10 microgrammes). Environ trois semaines après la première injection, il sera procédé à une deuxième injection. Le premier ministre Naftali Bennett a précisé qu’une fois encore cette vaccination ne sera pas obligatoire : « C’est bien sûr le choix de chacun des parents, de faire vacciner ou non les enfants », a-t-il dit, indiquant cependant que les parents des enfants éligibles à cette mesure sanitaire, doivent songer « à prendre soin d’eux en procédant à cette vaccination ». Plusieurs vaccinations sont obligatoires en Israël, et ont été intégrées au carnet vaccinal des enfants, et ce depuis leur plus jeune âge. Il faudra un certain temps pour que cette nouvelle vaccination soit acceptée par le plus grand nombre des parents, mais nul doute que compte tenu des enjeux, tel sera le cas dans un avenir plus ou moins proche.


Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 23


LA CHRONIQUE DE TAMAR ABESSIRA, REPRÉSENTANTE FRANCOPHONE DU LIKOUD

ON LE REDOUTAIT ET ILS L’ONT FAIT ! PAR TAMAR ABESSIRA

L

e budget a bien été voté et a enclenché une euphorie au sein de cette coalition qui sera sans nul doute, la plus dangereuse de toute l’histoire d’Israël. Ce gouvernement met en danger la sécurité d’Israël. Pire, cela nous est impossible à imaginer ! Le parti Raam de Mansour Abbas, qui représente le Hamas et les frères musulmans à la Knesset, ne se sera jamais senti aussi puissant, manipulant notre premier Ministre et ses complices. « Oui Monsieur Abbas, tout ce que vous voudrez. Veillez juste à mon siège !! » C’est par cette prière quotidienne que notre imposteur de premier ministre commence sa journée ! Ne me demandez pas d’avoir du respect pour lui c’est impossible ! Il ne mérite ni mon respect ni ma considération. Cet homme a vendu son âme au diable tout comme un certain français qui se dit être notre représentant alors qu’il ne représente que lui-même et ses quelques cousins et amis. Ils ont oublié les raisons qui les ont conduits en Israël et oublié leurs valeurs sionistes ! Quel regret que malgré leur érudition en Tana’h et histoire du peuple juif ces personnes aveuglées par leurs intérêts personnels disent adieu Sionisme et bonjour Opportunisme. Chaque jour les décisions prises par ce gouvernement sont à l’antithèse d’un projet sioniste et de la pérennité de notre sainte Thora. Chaque jour des décisions antisémites sont prises et s’imposent dans nos vies et auront des répercussions graves sur les générations à venir si on n’arrête pas ce massacre.

24 Décembre 2021

Chaque jour les membres de l’opposition qui essayent tant bien que mal de participer aux débats dans les commissions, anti chambres des projets de lois, avant de monter au vote dans l’hémicycle, se font expulser manu militari par ces présidents de commissions qui siègent dans la coalition ! Démocratie me direz-vous ? Comme disent les jeunes : lol ! Laissez-moi rire, nous approchons d’une dictature des plus implacable. Passons au côté religieux, je peux comprendre, bien qu’offusquée, que la ministre des transports (du parti avoda, gauche anti religieux et pro arabes) impose la circulation du tramway de Tel Aviv le shabbat. Mais comment comprendre qu’un ministre du culte puisse reformer nos textes sacrés, c’est bien la preuve d’un gouvernement malade. Economiquement, jamais le Shekel n’a été aussi fort face à un Dollar qui s’effondre, un Euro qui appauvrit nos retraités ne sachant plus comment boucler leur fin de mois. Plutôt que de baisser les prix des produits d’importations qui représentent une majorité de nos produits de consommations transformés, on nous fait des effets d’annonces sur les hausses de prix injustifiés ! \Pardon, justifiés par les 53 MIL-

www.trouverenisrael.co.il

LIARDS promis à Abbas : la taxe Abbas ! La taxe Carbonne qui déferle la chronique sur Netflix est bien banale par rapport au casse du siècle en Israël orchestré par ces vrais voyous de Abbas et comparses. Heureusement, nous voyons au loin déjà briller la lumière de Hanoucah et est-ce un hasard si à la veille de cette fête des miracles nous avons découvert ce site archéologique, datant de la période Hellénistique, détruite et incendiée par les hasmonéens dans la forêt de Lachish dans le sud du pays et qui prouve encore une fois à tous nos détracteurs que nous étions bien là depuis des millénaires ! On ne baisse pas les bras, on continue de prier, rempli de Tikva. Je vous souhaite à tous un Happy Hanoucah. Que la lumière brille dans vos foyers et dans vos cœurs et bientôt dans tout Israël ! Amen. TEL HAÏ ! AM ISRAEL HAÏ ! Contactez-moi par mail : francais.du.likoud@gmail.com


INTÉGRATION / PUBLI-REPORTAGE

Galite Samama, juriste de formation, a étudié le droit israélien et travaillé en Israël en cabinets d’avocats. Elle a également obtenu un diplôme israélien de médiatrice. Juriste accomplie, elle a une pleine connaissance du droit français et israélien et maîtrise parfaitement le français et l’hébreu. Dans sa vie professionnelle (comme d’ailleurs à titre personnel, lors de sa Alya) elle a expérimenté les méandres des instances administratives israéliennes. Les différentes démarches n’ont plus de secret pour elle. Comme un jeu d’enfants : elle en connait toutes les astuces. Forte de ces multiples compétences, elle s’est fixé comme mission d’aider, assister, conseiller aux mieux les olim hadashim dans leurs droits et leurs devoirs. Elle est à même de les épauler dans toutes leurs démarches, en Israël comme en France. Son leitmotiv ? Accompagner et se rendre utile, en fournissant un service clientèle de haut niveau. Elle mène toutes les missions qui lui sont données avec soin et professionnalisme. Facilitez-vous la vie en lui confiant vos formalités !

Nationalité israélienne

Nationalité française

Aide aux formalités devant les autorités françaises (demande

Aide aux dossiers d’alyah/ recherches d’origines/visas/ autorisations

de certificat de nationalité française - constitution de dossier - recherche de documents /visa/enregistrement de mariage/naissance/divorce/ deces.)

Retraite française et israélienne Activation de vos retraites/ régularisations

Droit des sociétés

Gestion du volet juridique de vos sociétés françaises (assemblés générales/ formalités légales)

Administratif

Assistance administrative dans toutes vos démarches auprès des autorités en Israël explications des courriers, paiement des factures, négociations, formulaires, déplacements (arnona/mehes/électricité/ banque/mairie, bituar leumi..) - Traduction de documents/ traductrice devant le tribunal

¼ +33 7 56 88 27 70Õ 053 987 0856

|º galite.samama@gmail.com Ô olimassistance.com | Î frenchpassportgalit | Ú galitesamama

Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 25


ÉCONOMIE

INCIDENCES DE L’ASCENSION DU SHEKEL Quelles sont les victimes collatérales ? PROPOS RECUEILLIS PAR YAACOV

BEN DENOUN

L

L’affaire était entendue, le verdict attendu, des experts chevronnés s’étaient posés sur le berceau du shekel, et à la lumière de leurs doctes enseignements, ils n’ont cessé d’annoncé la dégringolade du dollar et de l’euro face à la monnaie israélienne. C’est chose faite. Les francophones d’Israël, ou tout du moins ceux qui sont dépendants de l’euro pour leurs salaires ou leurs retraites, ont jusqu’au bout utilisé la méthode Coué pour affirmer qu’une telle solution ne pouvait advenir. Peine perdue. Inexorablement le shekel poursuit sa tendance à la hausse face au dollar et à l’euro. Les Traders, à la Bourse de Tel Aviv, ont traduit dans une formule lapidaire leur sentiment euphorique : « Marché sans alternatives - shekel fort, taux d’intérêt bas, rendements obligataires bas » font

26 Décembre 2021

que le dollar est côté aux alentours de 3,12 NIS (3.10 le ,16/11), et l’euro est tombé à 3,6 NIS (3.50 le 16/11).

www.trouverenisrael.co.il

Au début de l’année 2021, l’euro se négociait autour de 4 NIS, en 2019 autour de 4,2 NIS. Sur les 12 derniers mois, la côte du shekel vis-à-vis de l’euro a été de plus de 9,31% . Le shekel est ainsi au plus fort dans sa confrontation à l’euro depuis 25 ans, et au plus fort contre le dollar américain depuis près d’un an. La montée du shekel s’explique par la vitalité de l’économie israélienne, malgré la crise sanitaire, qui atteste que sa balance commerciale est positive, et par l’importance des investissements étrangers, notamment dans le secteur du High-Tech, encouragés, notamment par la prochaine augmentation du taux directeur de la Banque centrale d’Israël (il est à 0.1 % depuis plus d’un an). Les citoyens israéliens tirent


Voyages Futés & l’Union des Indépendants en Israël vous convient au : Charles Benguigui

Sarah Ben

1ER CONGRÈS DES INDÉPENDANTS AU U CORAL BEACH D’EILAT (CLUB MED)

all inclusive

1.2022 Du dim. 30.0 02.2022 au mardi 01.

3 JOURS / 2 NUITS

880 Nis

SÉJOUR PRIX DU SONNE* PAR PER

Tout compris : PENSION ULTRA COMPLÈTE + ANIMATIONS

+ 5 REPAS PAR JOUR (3 repas principaux + 2 extras buffets au Bar), + Les plus beaux SPECTACLES en Israël + ACTIVITÉS : plongée libre, beach volley, marche matinale, trapèze volant, foot, tennis, tir à l’arc, cours de fitness, mini golf, pétanque, ping-pong, balade en bateau sur la mer rouge...

À VOLONISTÉEÉS BOISSONS ETS NO N ALCOOL

054-22 46 222

ALCOOLISÉE

Programme du Congrès : � Présentation de son entreprise � La Confiance en soi � Comment se développer ? � Les outils indispensables à connaître � Marketing - tous les petits secrets � Le marché israélien - comment l'atteindre ? � Jeux de rôles � Le budget � Conclusion

*Prix base chambre double / Voir conditions en agence.

ACTIVITÉS SPORTIVES + KIDS CLUB + CONFÉRENCES...

☞ Possibilité de prolonger le séjour ☞ Facilité de paiement en 12 mensualités* ☞ -50% de réduction enfant 2 à 12 ans dans la chambre parentale

Voyages Futés : 054 224 224 7 Bin Agency : 0747 02 9009 voyagesfutes@binagency.com www.voyagesfutes.com Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 27


avantage de cette situation, lors de leurs achats en ligne ou de leurs voyages en Europe, lors des importations d’automobiles ou d’équipements ménagers, lors du paiement de leurs factures d’énergie, mais le fait que leur monnaie soit forte, n’entravera probablement pas la hausse inexorable du coût de la vie en Israël. En définitif, cette appréciation du shekel fragilise à terme l’économie israélienne, pénalisant les entreprises qui veulent exporter, et voient leur compétitivité amoindrie face aux autres acteurs du même segment économique. Même le domaine du High-tech est impacté par cet état de fait, la plupart des contrats étant conclus en dollars. Les agents de tourisme, les organismes de location, attendaient la réouverture de l’aéroport Ben Gourion, après un an et demi de fermeture, pour voir le tourisme en Israël reprendre des couleurs. Hélas, que ce soit pour les tou-

28 Décembre 2021

ristes français, voire européens ou américains, il y a loin de la coupe aux lèvres, L’augmentation du coût des voyages en Israël, vient ruiner leurs espoirs. Les plus inquiets de cette évolution sont les salariés israéliens liés à des entreprises étrangères, en particulier françaises, qui perçoivent leurs salaires en euro, et les retraités qui voient le montant de leurs retraite diminuer comme peau de chagrin, après une première ponction liée aux frais bancaires, et le taux de change qui leur est désormais défavorable. Le calcul est simple à faire : pour 1000 euros perçus : - Pour un taux de change de 4.5 NIS pour un euro, la somme échangée est de 4.500 NIS - Pour un taux de change de 3.50 NIS pour un euro, la somme échangée est de 3500 NIS La perte de revenu est donc au final de 1.000 NIS, soit une baisse de 22 %, ce qui est très conséquent et réduit de façon mécanique leur pouvoir d’achat. Peut-on endiguer cette situa-

www.trouverenisrael.co.il

tion, et les responsables économiques ont-ils le désir d’amoindrir la charge pour tous ceux qui souffrent du shekel fort ? Quelques questions se posent aussi : - cette surcote du shekel reflète-t-elle à la perfection la réalité économique, ne s’agit-il pas d’une bulle spéculative, en particulier de la part des investisseurs étrangers ? - n’est-elle pas temporaire, liée à la conjoncture mondiale particulière de la pandémie ? La Banque d’Israël et les responsables économiques du pays vont devoir trancher, et vite. Comme l’indique le site Israël Valley, la Banque centrale doit-elle : « laisser le shekel continuer à grimper s’il est le reflet d’une solidité économique durable, ou intervenir et racheter massivement des dollars, comme elle l’a déjà fait, pour maintenir l’équilibre et empêcher le shekel de devenir un outil spéculatif ». Nous devrions avoir des réponses dans les semaines à venir.


FIN D’ANNÉE AU LÉONARDO ROYAL RESORT D’EILAT DU JEUDI 30 DÉCEMBRE 2021 AU DIMANCHE 2 JANVIER 2022

1690 Nis

PRIX DU SÉJOUR PAR PERSONNE* Conférences sur le thème :

054-22 46 222

Israël / Iran : un conflit inévitable ?

Facilité de paiement en 12 mensualités* -50% DE RÉDUCTION ENFANT (2 à 12 ans dans la chambre parentale)

Avec Charles BENGUIGUI et Matthias INBAR Journaliste Défense i24News

4 JOURS / 3 NUITS

EN DEMIE PENSION & PENSION COMPLÈTE CHABBAT TRANSPORT COMPRIS*

*Prix base chambre double / Voir conditions en agence. Programme susceptible de changement.

S a m e d i s o ir IV É E S O IR É E * PR E T F ES TIV E upe p o u r le g r o

Voyages Futés : 054 224 224 7 Bin Agency : 0747 02 9009 voyagesfutes@binagency.com www.voyagesfutes.com Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 29


INFOS ET SORTIES

JOYEUSE FÊTE DE HANOUKA À RAANANA Mardi 30.11.2021 10h30 Atelier créatif : confection de carte « pop-up » inspiré par l’univers d’Harry Potter Par Zoom : atelier en ligne, à la découverte du monde magique d'Harry Potter. Création d'une carte pop-up présentant quelques personnages tirés de l'un des livres d'Harry Potter. Animé par Naama Hefetz de la maison « Edith Chavit », artiste et animatrice d'ateliers Public : enfants du CE1 à la classe de sixième

Participation gratuite sur inscription préalable / places limitées. Un lien du zoom sera envoyé par SMS, peu avant l'événement.

17h00

Dimanche 28.11.2021

16h30 Nous sommes venus chasser les ténèbres Un circuit de lanternes qui nous transporte à l’époque des Hasmonéens et des vaillants Maccabim ! Le circuit sera guidé par Ephi Kipi et inclura un stand de créativité pour les enfants ! Lieu : Parc de Raanana (rendez-vous près du lac) Public : activité pour toute la famille Prix : 10 Nis

Mercredi 1.12.2021 et jeudi 2.12.2021 De 18h00 à 22h00

Festivités du centenaire de Raanana Fête célébrant l’art, le mouvement et la lumière. Lieu : le long de la rue A’houza, à partir de l’angle de la rue Kazen jusqu’à la rue Ben-Gourion.

30 Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il

« J’ai de la lumière », atelier bougies Merveilles de la science - Activité scientifique pour enfants • Comment faire brûler une bougie sous l’eau • Bougie « aspirante » d’eau dans un verre • Démonstration d’une balançoire de bougies • Préparation d’une bougie décorative Public : enfants de dernière année d’école maternelle jusqu’au CE1. Prix : 45 Nis 17h15

« La locomotive bleue qui peut » : chant et histoire en mouvement. Une locomotive en jouet est bloquée sur les rails. Aucune locomotive n’accepte de l’aider à voyager. Seule une petite locomotive bleue mue par la force de la volonté et beaucoup de foi fait avancer le train et réussit cette mission. Public : enfants de 2 à 4 ans Prix : 45 Nis. Parent accompagnateur gratuit.


Mercredi 1.12.2021 19h00

Ouverture des festivités en présence de Haïm Broide, maire de la ville et Inbar Hochberg, adjointe au maire, préposée à la culture, la jeunesse et au temps libre pour la petite enfance. Lieu : près des marches de l’immeuble de la mairie, 103 rue A’houza. Entrée libre

Jeudi 2.12.2021 De 11h00 à 16h30

Championnat de skate 2021 Lieu : parc de skate Sportek Nava Zémer Récompenses pour les premières places Prix : 20 Nis. De 20h00 à 24h00 Soirée pour jeunes, au club d’escalade « Way King Raanana » Lieu : 9 rue Hataassya Prix : 20 Nis seulement, subventionné par la mairie Entrée sur présentation du pass sanitaire uniquement. Instragram : ‫ נוער רעננה‬WhatsApp : 052-4675905

Vendredi 3.12.2021 Evénement à bicyclette Trois circuits : enfants, jeunes, cyclistes professionnels. Lieu de départ : parc Raanana, près du lac, entre 7h00 et 8h30 Circuits : 1. Circuit de 8 km pour enfants et familles 2. Circuit de 15 km pour enfants, jeunes et adultes 3. Circuit de 28 km pour cyclistes professionnels Directives pour les circuits : port du casque obligatoire, se munir d’une bouteille d’eau. Possibilité de louer un vélo et un casque le jour de l’événement pour 60 Nis. Frais d’inscription : 20 Nis. Gilet pour chaque participant.

‫האגף לשירותים חברתיים‬ ‫המחלקה לעבודה קהילתית‬

‫מדליקים נרות חנוכה עם‬

!‫השכנים שלנו‬ ‫תוכנית "שכנות טובה" מזמינה את תושבי רעננה‬ ‫להמשיך במסורת חנוכה של רעננה ולהדליק את נרות‬ .‫החג עם שכניהם בבניין‬ ‫ או לכל‬,‫ הזמינו את שכניכם ללובי הבניין‬,‫קחו יוזמה‬ ‫ הדליקו נרות באחד מימי החנוכה‬,‫מקום אחר בבניין‬ .‫וצלמו תמונה של הדלקת הנרות המשותפת‬ .‫פרס יוגרל בין הבניינים שולחי התמונות‬

.‫ניתן לקבל ערכות הפעלה ויצירה להדלקת הנרות‬ ‫או‬/‫לקבלת קובץ של הזמנה לתלייה בחדר המדרגות ו‬ 052-5517567 ‫ יש לפנות בווטסאפ‬- ‫ערכות הפעלה ויצירה‬ doritk@raanana.muni.il ‫או בדוא"ל‬

:‫את התמונות יש לשלוח בדוא"ל‬ 052-5517567 ‫ או לווטסאפ‬doritk@raanana.muni.il

Vendredi et Chabat 3.12.2021 et 4.12.2021 Célébration du Chabat de Hanouka - Parachat Miketz, premier jour du mois de Tévet. Prières de fête, Chabat de Hanouka , en présence du maire Haïm Broide et de Laurent Ayache, membre du conseil municipal et directeur des centres communautaires.

Vendredi 3 décembre 16h15

Prière de l’après-midi et accueil festif du Chabat Avec le cantor Shlomo Saltski. Accompagné par la chorale « Yassis ». Sous la direction de Yossélé Kalskin.

Samedi 4.12.2021 8h00

Prière du matin et du Moussaf spécifiques à ce Chabat. Le public est convié.

Billets disponibles au centre communautaire : 09-7610380 ou au centre « Kol Ticket » - *8864 www.tickets.raanana.muni.il

Décembre 2021

www.trouverenisrael.co.il 31



Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.