__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

SIGNINFOSERI LE MAGAZINE DE L’EXPRESSION VISUELLE

MARS - AVRIL 2015 • N° 252 • 12€

S’ADAPTER EN PERMANENCE POUR PRODUIRE

MIEUX ET PLUS VITE DOSSIER P. 20

REPORTAGE

INTERVIEW

J’UTILISE

Signatix veut être le « MacDO » du panneau

Adriana PUCCIO, responsable Marketing EFI Belgique

Sérigraphie multicouleur pour PLV haut de gamme

P. 32

P. 16

P. 36


ÉDITO

252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page3

S’adapter en permanence…

… pour produire mieux, plus vite et moins cher : telle est la devise adoptée par l’ensemble des acteurs économiques, mis sous forte contrainte depuis que la crise de 2008/2009 a commencé à pressurer les marges de la profession. Cette adaptation s’est opérée selon différentes lignes de force, que nous vous présentons dans le dossier de ce numéro 252 : adaptation de l’organisation au terrain, optimisation de la production plutôt que renforcement de l’équipement; gestion plus stricte des achats et management des ressources humaines spécifique au contexte de crise. Tout cela en préservant sa rentabilité. C’est finalement notre façon de travailler à tous qui se trouve bouleversée suite

Gildas Rondepierre Directeur de la Publication gildas@signinfoseri.com

à la dégradation des indicateurs métiers de ces dernières années. Gageons que ces adaptations engendreront une capacité accrue des entreprises à faire preuve de la réactivité nécessaire face aux réalités économiques actuelles.

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 3


252 Martine Ă revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page4


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page5

MARS - AVRIL 2015 • N° 252

À DÉCOUVRIR ACTUS

INTERVIEW ADRIANA PUCCIO RESPONSABLE MARKETING (POUR LES SOLUTIONS JET D’ENCRE) CHEZ EFI BELGIQUE*

Focus sur la productivité et les applications à valeur ajoutée

Adriana Puccio (EFI Belgique) : « Il y a encore beaucoup d’applications de nos imprimantes VUTEk où les prix ne sont pas en baisse… »

Quels sont pour vous les principaux enjeux du marché et quelles sont vos réponses ?

« DONNER

Rester à l’avant-garde de la transition de la technologie analogique vers l’imagerie

DE LA VALEUR

numérique est un objectif prioritaire d’EFI. Le sens de cette transformation, et des

EFI, QUI A TENU FIN JANVIER

16

À L’IMPRIMÉ. »

avancées technologiques qui la portent, étant d’amener de la valeur à nos clients,

DERNIER SA CONFÉRENCE

de les aider à progresser.

UTILISATEURS ANNUELLE À LAS

de séchage permet d’imprimer sur des décoration intérieure. Nous avons de

matériaux beaucoup moins épais

nombreux clients qui ne font que cela,

qu’avant : textiles fins, films pour

pour des hôtels, des entreprises.

vitrophanies… Quels sont pour vous les principaux atouts

mieux optimisée. Il est très important

Sur quelles nouvelles technologies reposent ces applications à valeur ajoutée ?

d’essayer de trouver ensemble (avec nos

La technologie de séchage à UV LED est

Le premier avantage pour les clients est

C’est-à-dire, concrètement ?

VEGAS, A RÉAFFIRMÉ SES

Il s’agit de les aider à augmenter la valeur

OBJECTIFS PRIORITAIRES FACE AUX

produire de manière plus économique,

ajoutée de leur production imprimée, et à

GRANDS ENJEUX QUI SE POSENT À L’INDUSTRIE DE L’IMPRESSION. DE LA TRANSITION ANALOGIQUE

du séchage LED ? Prix ? Rapidité ? Autre ?

clients) d’avantage de valeur parce quand

un axe important de progrès, qui nous

que les imprimantes LED consomment

on vend simplement du papier imprimé

permet d’aider nos clients à aller vers des

beaucoup moins d’énergie (jusqu’à 82 %,

au m², on se retrouve en concurrence

applications à valeur ajoutée augmentée.

selon une étude de Fogra). Donc une source

avec tout le monde, et on gagne très peu

Notamment parce que cette technologie

économie importante.

䉴䉴

d’argent. Tandis que si l’on parvient à

NUMÉRIQUE À UNE GESTION

proposer une application d’imprimé que

PERFORMANTE DES FLUX DE

l’on est seul à vendre (ou bien sur laquelle il y a très peu de concurrents), on acquiert

PRODUCTION, EN PASSANT PAR

une avance qui permet de maintenir ses prix et ses marges. Un exemple est l’im-

LE SÉCHAGE UV LED ET LES ENCRES

pression sur céramiques, domaine où EFI a racheté il y a 3 ans une société spéciali-

INNOVANTES : TOUR D’HORIZON

sée, Cretaprint. Il y a aussi beaucoup d’applications de

AVEC ADRIANA PUCCIO,

nos imprimantes grand format VUTEk où

EFI BELGIQUE.

Revêtement de sol (G Floor) imprimé avec une encre blanche LED (sur VUTEk GS3250LX), par SuperWide Digital en Angleterre. Selon Soyang, fournisseur du revêtement G Floor, l’impression à UV LED est la technologie la mieux adaptée à ce type d’application.

*Electronics For Imaging, Inc

16 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015

les prix ne subissent pas la même baisse que dans l’impression de labeur. C’est le cas, par exemple, de l’impression pour la

L’imprimante grand format VUTEk GS3250LXr Pro (3,2 m), lancée récemment, bénéficie du séchage LED UV, technologie qui n’était proposée auparavant que sur les machines hybrides.

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 17

DOSSIER

• La com’ visuelle s’ultra-personnalise • FOTOLIA racheté par ADOBE • Une FESPA 2015 plus complète • Graphisme en Fête à Paris • Le marché porteur de la PLV à l’horizon 2018 • CLUB MED ennoblit son image • TRANSAVIA plus « business » • HP intéressé par la production technique • 2 nouvelles lignes thématiques PIXARTPRINTING • HP dévoile sa future offre d’impression 3D

6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

S’ADAPTER EN PERMANENCE POUR PRODUIRE…

MIEUX ET PLUS VITE !

INTERVIEW • Adriana PUCCIO, Responsable marketing EFI Belgique

DES SÉRIES TOUJOURS PLUS COURTES, PLUS PERSONNALISÉES, ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS TOUJOURS PLUS RÉDUITS… CES NOUVELLES MANIÈRES DE « CONSOMMER » DE LEURS

20

CLIENTS CONSTITUENT DE RÉELLES MENACES SUR LA RENTABILITÉ DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION, QUI SONT DONC CONTRAINTS

16

DOSSIER

À DES ADAPTATIONS INTERNES PERMANENTES POUR RÉPONDRE À CES ÉVOLUTIONS DE LA DEMANDE. PANORAMA DES IMPLICATIONS

S’adapter en permanence… pour produire mieux et plus vite

ORGANISATIONNELLES, MATÉRIELLES, HUMAINES D’UNE MUTATION ENCLENCHÉE… ET PRÉ - BILAN DE CES EFFORTS. Dossier réalisé par Jenny de Montaigne

MARS - AVRIL 2015

MARS - AVRIL 2015

Reportage

20 • SIGN INFO SERI N° 252

SIGN INFO SERI N° 252 • 21

SIGNATIX VEUT ÊTRE LE « MACDO » DU PANNEAU !

SIGNATIX VEUT ÊTRE LE « MACDO » DU PANNEAU ! « RÉPONDRE TRÈS VITE EST UN OBJECTIF PRIORITAIRE »! AUTOUR DE CETTE MAXIME, L’IMPRIMEUR VAROIS A MIS EN ŒUVRE UNE STRATÉGIE GAGNANTE AUTOUR DE LA RAPIDITÉ DE RÉPONSE… MAIS PAS QUE ! PRIX ET QUALITÉ FONT ÉGALEMENT PARTIE DES POINTS FORTS REVENDIQUÉS.

Par Jenny de Montaigne

32

L’uniformité, la standardisation et la grande vitesse ne sont que l’un des versants de la restauration très grand public, qui pourrait figurer sur le côté pile de la pièce de monnaie, car associé au « fast-food ». L’autre versant, le côté face, c’est une haute exigence à la fois sur la qualité, la rapidité et la maîtrise des coûts dans la production, en passant par la traçabilité garantissant la sécurité, caractéristiques que l’on associe aussi à la plus connue des chaînes de restauration rapide. « Nous voulons être le MacDO du panneau ». Derrière la formule choc proférée par Christophe Panes, gérant de l’entreprise Signatix (et élaborée avec Nicolas de Lipowski, cogérant), se décline une vision de l’organisation du travail et de la façon de produire calées au millimètre près : un process réglé comme une horloge, des tâches bien ordonnancées (comme dans un restaurant « gros volume »), un protocole rigoureux permettant de garantir un niveau de qualité élevé en perma-

nence, le tout contribuant à obtenir un délai de réponse réduit au strict minimum.

DÉLAI D’EXPÉDITION : UNE JOURNÉE MAXI « Quand on est trop nombreux, on se noie dans les protocoles et au bout du compte, le client n’est pas toujours satisfait », poursuit le dirigeant. Dans le modèle « MacDO », tout est calé, avec un protocole, un process, qui permettent de faire toujours de la même manière, et d’aller vite… C’est ce qu’attend le client, qui est maintenant très exigeant sur les délais. En outre, l’imprimeur met en avant que cet engagement sur les délais de réponse très courts est le même qu’il s’agisse d’une « petite » commande ou de dossiers plus volumineux : « Nous sommes structurés pour ne pas pénaliser des clients qui nous achètent depuis des années 1 m²/ semaine ou tous les 2 jours. Nous nous engageons sur le même délai de livraison vis-à-vis d’eux une commande de moins de 5 m² doit

32 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015

20

• Préserver les marges, un enjeu majeur • Adapter en permanence son organisation au terrain • Optimiser sa façon de produire plutôt que son équipement ? • Une gestion adaptative des ressources humaines • Professionnaliser la gestion des achats

22 24 26 28 30

Fin novembre 2014, Signatix a emménagé dans un bâtiment neuf situé à 100 m, plus grand et surtout mieux agencé que le précédent.

être expédiée dans la journée ». Si le critère de la rapidité est le plus souvent mis en avant, il n’est pas le seul. Il est en réalité le sommet d’une pyramide dont la base est constituée des deux autres impératifs, les prix et la qualité. « Notre force se résume à : délai, prix, qualité », revendique l’imprimeur.

DES PRIX EN BAISSE RÉGULIÈRE, DE 5 À 15 % La qualité de l’impression est garantie par un parc machines plutôt conséquent pour un petit imprimeur, à la fois en nombre d’imprimantes, mais aussi en format et en niveau qualitatif des machines… en dépit du fait qu’une grande partie des impressions ne se font pas en grand format. Le choix s’est

porté sur les grandes machines d’impression très qualitatives parce qu’elles permettent d’imprimer avec précision des produits de petite dimension (plusieurs dans un seul passage). « Plus vous imprimez petit, plus vous devez avoir une qualité élevée, car les produits sont destinés à être vu de près », fait remarquer Christophe Panes. De sorte que les tables à plat qualitatives grand format remplacent de plus en plus la sérigraphie dans la réalisation de petits formats (calendriers, petits stickers, etc.). Sur le terrain, maintenir le « fil de qualité », c’est-à-dire faire sans cesse progresser la qualité d’impression s’obtient à travers des investissements réguliers dans le renforcement du parc

MARS - AVRIL 2015

REPORTAGE • SIGNATIX veut être le MacDO du panneau !

32

䉴䉴

SIGN INFO SERI N° 252 • 33

J’utilise

J’UTILISE J’UTILISE

• CONSTANTIN SAS : sérigraphie multicouleur pour PLV haut de gamme

SÉRIGRAPHIE MULTICOULEUR POUR PLV HAUT DE GAMME

LA MACHINE

L’IMPRIMANTE SÉRIGRAPHIQUE MULTI-COULEUR THIEME 5060 XL L’imprimante THIEME 6 couleurs grand forSituée à Barbezieux (Charente), Constantin SAS est un spécialiste des solutions de Communication sur Lieu de Vente. Il assure une prise en charge globale des projets.

LA PREMIÈRE MISE

LA SOCIÉTÉ

EN OEUVRE D’UNE PRESSE

CONSTANTIN SAS

THIEME EN FRANCE A EU LIEU DANS L’ATELIER DU FABRICANT DE PLV CONSTANTIN SAS,

de supports grand format.

Les

techniciens

comme une entreprise leader dans son

de Constantin SAS

domaine, à travers une offre de produits

ont pour mission de

allant de la PLV à la signalétique, princi-

découvrir les nou-

designers

et

études

palement des présentoirs éphémères et

velles limites de l’effi-

des décors de Trade Marketing.

cacité créative, en

Créée en 1989 pour l’impression sur ma-

exploitant toutes les

tériaux plastiques destinés à l’industrie,

ressources, de l’im-

elle a pris, à partir des années 2000,

pression à l’intégration

NOTAMMENT DU MARCHÉ DU LUXE. Par Jenny de Montaigne

d’écrans, de la re-

riaux « carton », et regroupe aujourd’hui

cherche de nouveaux

plus de 100 collaborateurs.

matériaux à des techniques originales de

L’entreprise affirme sa volonté de toujours diriger son propre marché, en analysant les besoins réels et les comportements des

de disponibilité supérieur à 95%. Elle est

elle peut imprimer sur des supports d’épais-

de Communication sur Lieu de Vente, la société CONSTANTIN se revendique

l’orientation PLV et impression sur maté-

minutes par station d’impression et un taux en outre dotée de nombreux équipements

TECHNOLOGIQUE,

D’IMPRESSIONS ÉMANANT

par une productivité élevée, avec une vimat, un temps de calage inférieur à 5

spécialement développés pour l’impression

OBJECTIFS : UN SAUT

DE PRODUCTIVITÉ ET QUALITATIF,

Thieme 5000 se caractérise globalement tesse allant jusqu’à 3000 m²/h selon le for-

tionnement atteint 800 cycl./h (vitesse mécanique machine, hors temps de marge) et

PRÈS D’ANGOULÊME.

EN RÉPONSE À UNE DEMANDE

seur comprise entre 0,1 et 10 mm. La série

Constantin dans le courant de l’année

tant dans la R&D.

SÉRIGRAPHIQUE SIX COULEURS Conceptrice et productrice de dispositifs

mat 5060 XL a été mise en oeuvre chez 2006. Il s’agit d’une ligne automatique d’impression utilisant la technologie de la sérigraphie, d’un format d’impression 160 x 210 cm. Sa vitesse intrinsèque de fonc-

valorisation. Ses dernières recherches ont abouti à des résultats marquants dans plusieurs do-

« shoppers » dans les points de vente.

maines, comme par exemple l’intégration

L’un des points clés de son positionnement

de la Réalité Augmentée dans les phases

est une grande créativité, reposant sur un

de prévalidation des projets de PLV, de

investissement permanent et très impor-

présentoirs ou de décoration de vitrine.■

36 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015

SIGNINFOSERI

Sérigraphie et numérique : les ateliers sont équipés d’outils industriels performants.

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 37

FOCUS ÉDITEUR

36

• SAi : la richesse fonctionnelle fait la différence

40

Les nouveaux produits Agenda des salons • Annonce classée Bulletin d’abonnement

45 46 44

Directeur de la publication : Gildas RONDEPIERRE - gildas@signinfoseri.com • Rédactrice en chef : Jenny de MONTAIGNE - jenny@signinfoseri.com • Maquette: Christophe BRUGÈRE • contact@signinfoseri.com • Publicité: 06 13 23 79 76 • Imprimé par PIXARTPRINTING • Toute reproduction (même partielle) des articles publiés dans Sign Info Séri est interdite sans accord de la société d’édition conformément à la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique • ISSN N° 1768 - 3 947 • N° CPPAP en cours. © Photo de couverture : Fotolia LE MAGAZINE DE L’EXPRESSION VISUELLE

MARS - AVRIL 2015

36

Édité par :

BP 25 92301 LEVALLOIS-PERRET Tél. : 06 13 23 79 76 contact@signinfoseri.com

SIGN INFO SERI N° 252 • 5


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page6

ACTUS

La communication visuelle s’ultra-personnalise [SALON] C!Print 2015 a donné

visuellement frappantes, leurs

la part belle aux applications de

nouvelles

solutions

de

décoration intérieure, mais aussi

communication visuelle, reposant

d’agencement des points de

sur des matériaux originaux

vente et d’ultra-personnalisation.

(textiles fins, notamment).

Des débouchés majeurs pour les

Le second espace, Atelier de

prestataires présents.

démonstration in vivo, appelé

Pour sa troisième édition, le salon

cette année « Plug & Play » (l’an

C!Print dédié à la communication

dernier « Atelier Créatif Nova »),

visuelle, qui s’est tenu à Lyon

était destiné à montrer en temps

Eurexpo en février dernier,

réel, à travers de nombreuses

continue de progresser. Sa

applications innovantes, différentes

fréquentation a augmenté de

techniques d’impression, de

15,4 % par rapport à 2014, avec

personnalisation et de finition.

l’agencement de points de vente

qui se pose sans bulles, ainsi qu’un

et l’ultra-personnalisation.

adhésif silicone se posant sur toutes

un cumul de 10 435 visiteurs,

Là encore, un large panel de

tandis que le nombre d’exposants

nouveaux matériaux était utilisé

connaissait lui aussi une hausse

pour concrétiser les possibilités

comparable, à 210.

de personnalisation de cloisons,

surfaces lisses (vitrines, panneaux…).

Comme pour les précédentes

de sol ou de plafond, mobilier,

DES SUPPORTS TOUJOURS PLUS INNOVANTS

éditions, C!Print 2015 se distingue

de décoration de vitrines,

C!Print a donné lieu à la présentation

peint intissé pré-encollé Aqua

par une orientation « applications

d’enseignes, display, etc.

par les exposants de leurs dernières

Paper, mais aussi les vinyles

concrètes » très marquée,

Trois grands thèmes d’application

nouveautés sur leurs stands.

notamment à travers deux vastes

étaient utilisés pour illustrer et

Cette année, plus que les quelques

espaces dédiés. Le premier,

concrétiser les débouchés les

« premières » matérielles, beaucoup

dénommé comme l’an dernier

plus porteurs actuels des produits

de nouveaux supports sont venus

« Plateforme Prestataires, Image

et solutions de communication

animer les allées.

& Communication », regroupait

visuelle: la décoration intérieure,

De manière non exhaustive, on

une cinquantaine de prestataires

déjà très visible dans les éditions

retiendra la première présentation

exposant, à travers des réalisations

précédentes,

mais

aussi

ID Numérique mettait en avant de nouvelles matières pour la décoration, comme le papier

en Europe par Agfa Graphics de son imprimante Anapurna

Première présentation par Agfa Graphics de l’imprimante Anapurna M2500i équipée d’un module de chargement automatisé ABF.

6 • SIGN INFO SERI N° 251

M2500i équipée pour l’occasion

adhésifs Avery Dennison posés

d’un module de chargement

partout du sol au plafond du

automatisé ABF.

stand (sur les murs, vitrages…),

Antalis a saisi l’occasion de faire

et les textiles imprimables, taffetas

découvrir sa gamme de solutions

nacré, drapeau, banderole IdroJet.

d’affichage Coala Systems, qui

Sur le stand MACtac, on trouvait

vient compléter son offre grand

le film effet « tableau noir »

format avec une vingtaine de

Wallchalker, présenté en

supports portables tels que des

exclusivité, un adhésif structuré

roll-ups, pop-ups et bannières L,

transformant n’importe quel

faciles à transporter et à monter.

support en véritable surface

Parmi les autres nouveautés, un

d’expression, pour créer des

adhésif micro-perforé au laser,

messages originaux et créatifs.■

NOVEMBRE- DÉCEMBRE 2014


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page7

ACTUS

Fotolia racheté par Adobe [ACQUISITION] Adobe a finalisé

va devenir l’un des services phares.

illustrations vectorielles et vidéos

fin janvier l’acquisition de la

Creative Cloud est le nom de la

HD), ce qui devrait accélérer le

pays, la société possède des

société française Fotolia, banque

plate-forme proposée par Adobe

processus de création, indique

bureaux à New York, Paris et

d’images leader en Europe sur

pour l’achat et la vente de contenus,

Adobe, qui déclare par ailleurs

Berlin et des sites web en 14

le marché des microstocks (images

et utilisée comme vitrine pour des

que Fotolia va continuer à

langues.

de diffusions. Présente dans 23

libres de droit à bas prix).

créatifs du monde entier.

fonctionner comme une plate-forme

« Nous redoublons d’efforts pour

Suite à ce rachat, qui avait été

Les membres Creative Cloud

de services autonome, accessible

simplifier au maximum l’achat et

pré-annoncé en décembre 2014,

auront ainsi accès aux quelque

à tous. Rappelons que Fotolia,

la vente des images », a déclaré

la banque d’images sera intégrée

35 millions de contenus créatifs

créée en 2004 par deux

David Wadhwani, Senior Vice-

à Adobe Creative Cloud, dont elle

de la banque d’images (photos,

entrepreneurs français (parmi

Président du pôle Digital Media

lesquels Oleg Tscheltzoff), s’est

chez Adobe. « Grâce à Fotolia,

fixé pour vocation de démocratiser

Creative Cloud va devenir une

l’accès aux images, en proposant

véritable place de marché sur

Fotolia propose une collection en ligne de plus de 30 millions de photos, illustrations vectorielles et vidéos HD libres de droits.

des contenus de qualité

laquelle les créatifs pourront

professionnelle à partir de 0,75€,

acheter et vendre des contenus

pour tous types d’utilisation, sur

de grande qualité, dénicher des

tous supports, sans limite de

talents et se faire connaître

temps, sans limite géographique,

auprès d’une communauté

et ce, quel que soit le nombre

internationale influente ».

L’impression textile tient salon à Francfort [SALON] Heimtextil a permis

design, puis renvoyer le fichier

retient la présentation des

de revêtements muraux. Parmi

à HP, Mimaki et Xeikon de

d’impression à son prestataire.

nouvelles encres fluo à sublimation

les plus marquantes, celle

présenter en première leurs

Mimaki se positionne de plus

de la gamme Kiian. Proposées

produisant du papier peint

nouveautés marquantes pour

en plus sur l’impression numérique

en rose vif, jaune et vert, « ces

représentant des images 3D

l’impression sur supports souples.

de textiles et de papiers peints :

encres répondent à une demande

faisant totalement illusion.

À l’occasion du salon Heimtextil

« Un de nos marchés de

croissante des professionnels

La Suite Xeikon Wall-Covering

2015 (mi-janvier, à Francfort),

prédilection », affirmait Mike

des événements sportifs», affirmait

exploitée fait partie de la

HP a dévoilé la troisième

Horsten (DG Marketing de

Marco Girola (Marketing

Document Suite récemment

génération de son offre WallArt.

Mimaki Europe). Le fabricant

Specialist, Kiian Digital).

lancée, destinée à la production

Parmi

principales

proposait des démonstrations

Xeicon exposait les derniers

« économique » de décorations

caractéristiques de cette version

de plusieurs solutions dédiées

développements de sa technologie

murales de haute qualité pour

3.0, qui était également visible

à la production sur textiles, de

de toner, à travers des

des bâtiments commerciaux et

démonstrations d’impression

résidentiels.

les

à C!Print (à Lyon, début février),

la Mimaki TS500-1800, idéale

la capacité d’intégration dans

pour les tissus d’ameublement,

des sites web existants et la

jusqu’à la Mimaki TX500-

possibilité donnée aux prestataires

1800DS, qui imprime sur matières

utilisateurs de HP WallArt de

à base de polyester… en passant

travailler directement avec leurs

par l’imprimante à sublimation

propres clients, par exemple

JV300-160 et la JV400-160LX,

des magasins de bricolage : le

qui produit des impressions

client final peut ainsi travailler

latex de haute qualité pour les

directement dans l’application

applications de papiers peints.

WallArt sur la conception, le

Du côté des consommables, on

MARS - AVRIL 2015

Du papier peint 3D d’un réalisme saisissant sur le stand Xeicon.

SIGN INFO SERI N° 252 • 7


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page8

ACTUS

Une FESPA 2015 plus complète [SALON] La FESPA Global Expo

la FESPA Fabric, dédiée à

se tiendra pour la première fois à Cologne, du 18 au 22 mai

de leur entreprise. Le message

modèles de fonctionnement

l’impression et la décoration de

diffusé est que les prestataires

innovants ou l’entrée sur de

vêtements ; l’European Sign

de ser vices d’impression

nouveaux marchés.

2015, en Allemagne. C’est

Expo, consacrée à la signalétique

disposent d’opportunités infinies,

Le visiteur retrouvera l’organisation

l’événement FESPA le plus

physique (non imprimée) et aux

et que le salon FESPA se positionne

de 2013, le salon FESPA 2015

ambitieux et le plus complet

solutions de communication

comme une plate-forme de

étant en effet organisé en trois

organisé à ce jour. Il regroupera,

visuelle; le quatrième, Printeriors,

lancement de produits inédits.

zones principales: FESPA Screen,

au même endroit, quatre salons,

est un nouveau salon ciblant la

Tout est fait pour aider les

FESPA Digital et FESPA Fabric,

soit un cumul de plus de 700

décoration d’intérieur.

prestataires d’impression à

chacune d’entre elles est représentée

exposants et de très nombreuses

Le thème clé de communication

rechercher des directions vers

par sa propre planète sur le site

marques internationales : la

mis en avant par FESPA est la

lesquelles orienter leur entreprise,

Internet et les autres supports

FESPA 2015 “traditionnelle”,

“galaxie” de possibilités de

qu’elles soient apportées par

du salon.

traitant de la sérigraphie, de

croissance pour les imprimeurs,

de nouvelles technologies, des

Ces “planètes” seront aussi

l’impression textile et du grand

s’ils prennent le temps de regarder

services supplémentaires, des

utilisées pour guider les visiteurs

format numérique en général ;

au-delà des activités quotidiennes

applications alternatives, des

à travers le salon lui-même. ■

ESE 2015 dédiée à la signalétique L’édition 2015 de l’European Sign Expo s’attachera à mettre en avant les complémentarités entre la signalétique conventionnelle et numérique imprimée. Organisée au Centre d’Expositions Koelnmesse à Cologne, en Allemagne, en même temps que la FESPA 2015, l’European Sign Expo (dont c’est la troisième édition) offrira aux fabricants et acheteurs de signalétique un environnement spécifiquement consacré, destiné à les aider à explorer les nouveaux horizons du possible en matière de signalétique non imprimée. Cette édition 2015, dont la surface d’exposition s’agrandira de 20 % par rapport à 2014, s’efforcera également d’anticiper les grandes lignes de l’avenir de la signalétique, y compris la signalétique numérique, grâce à L’avis des experts. Il s’agit d’un centre de « réseautage » spécialisé, où les visiteurs et les exposants peuvent rencontrer les leaders du secteur, assister à des tables rondes et débattre d’un large éventail de thématiques centrées sur la signalétique numérique. Le thème de la complémentarité a été choisi cette année parce que 40 % des visiteurs de la FESPA Digital et de l’European Sign Expo 2014 ont déclaré que la signalétique numérique et le contenu audiovisuel en direct étaient les domaines clés qu’ils souhaitaient voir approfondir. ■

8 • SIGN INFO SERI N° 252

Printeriors cible la déco intérieure Ce nouveau salon, au sein de FESPA 2015, associera une exposition et une conférence destinées à illustrer les possibilités de l’impression dans le domaine de la décoration d’intérieur. La manifestation, en mettant les applications à l’honneur, aura pour cible la communauté du design d’intérieur. Elle présentera un large éventail de possibilités créatives en impression pour la réalisation de concepts de design d’intérieur destinés aux marchés du détail, des particuliers, des entreprises et de l’accueil. Printeriors proposera une expérience à la fois visuelle et tactile, s’appuyant sur une exposition concrète d’applications tirant parti de l’impression, présentées sous la forme de pièces reproduisant divers environnements commerciaux et résidentiels.

Un « Rallye » de l’impression décorative Sous l’apparence d’un bus scolaire américain à l’intérieur entièrement imprimé, « Print Inspiration Rally » vise à sensibiliser designers d’intérieur, architectes et professionnels de la création graphique aux nouvelles possibilités que leur offre l’impression grand format, à travers des exemples de réalisations novatrices et attractives. Le bus Print Inspiration Rally sera stationné à proximité de l’entrée sud de la Fespa.

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page9

ACTUS

[ÉVÉNEMENT] La Fête du

international des rendez-vous

Graphisme a donné lieu à un

de la création, de l’échange,

déploiement

flamboyant

du partage et qui contribue à

d’expositions, projections,

mettre Paris en bonne place sur

conférences, rencontres, soirées,

la carte des capitales du graphisme dans le monde. Placée sous le parrainage du

Du 7 janvier au 4 mars dernier

ministère de la Culture et de

s’est déroulée à Paris la 2e

la Communication, la Fête du

édition de cette manifestation,

Graphisme est une initiative

qui s’inscrit aujourd’hui dans

de la société Artevia, développée

le paysage national et

par l’ADPRG* et réalisée grâce

Photo JC Decaux

etc. dans de grands lieux culturels parisiens et dans toute la ville.

Photo Mimaki

Le graphisme en fête à Paris

à des partenaires. Parmi ceux-

annonçant la Conférence Paris

ci, JCDecaux (qui a mis à

Climat (COP21) qui aura lieu

disposition jusqu’à 1 600

en décembre 2015 à Paris.

mobiliers urbains dans Paris),

Cette exposition est le résultat

Viscom et Mimaki (qui a produit

du travail artistique de 39

de nombreuses affiches et

graphistes internationaux, qui

panneaux).

ont créé des affiches célébrant

Une commande de la ville de

la terre. Les créations intégreront

Paris, intitulée « Célébrer la

le FMAC (Fonds municipal d’art

Terre », s’est affichée sur les

contemporain).

Champs-Élysées et dans les abribus de l’ensemble de la ville,

*Association pour le Développement, la Promotion et le Rayonnement du Graphisme.

Google Android sur le plus grand écran numérique HD du monde [AFFICHAGE] Pour la campagne

promeneurs d’avoir une vision

de lancement de la dernière

précise, même de près. L’écran,

version de son système

fabriqué par Mitsubishi Electric,

d’exploitation Android (Lollipop),

comporte environ 72 millions

Google s’est offert le plus grand

d’ampoules.

écran numérique du monde.

Situé au cœur de Times Square

Plus de 2300 m² (100 m de

à New York, ce dispositif

large sur 24 m de hauteur, soit

d’affichage monumental faisait

presque la surface d’un terrain

également la promotion d’une

de football américain), avec une

application interactive invitant

définition de 24 millions de

et permettant aux passants de

pixels (2368 x 10048). De

créer leur personnage, de le

plus, la technologie Real Black

partager et même de jouer

LED utilisée permettait aux

avec sur le grand écran.

MARS - AVRIL 2015

Une campagne monumentale orchestrée par Clear Channel.

SIGN INFO SERI N° 252 • 9


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page10

ACTUS Le marché porteur de la PLV à l’horizon 2018 [ÉTUDE] Le segment de la PLV,

grands profils d’opérateurs :

plutôt épargné par la crise, doit

spécialistes de la PLV permanente

néanmoins évoluer pour s’adapter

et promotionnelle, opérateurs de

à la digitalisation croissante des

la communication et spécialistes

points de vente.

de l’agencement et du design.

La PLV fait figure d’exception

• Évolution de la demande.

au sein d’un marché de la

Analyse des principaux marchés

communication publicitaire peu

clients (parfums et cosmétiques,

florissant depuis plusieurs

boissons et alimentation, santé),

années : malgré le poids

études de cas, digitalisation

grandissant du display dans la communication, elle reste

Les trois principaux axes de progression de la PLV, selon Xerfi.

des points de vente, dynamique du marché publicitaire, mutations

incontournable pour la promotion

« Perspectives du marché à

de qualité des prestations. En

des comportements consommateur.

des produits et services. Le

l’horizon 2018 - Enjeux et

outre, en réponse à la volonté

• Paysage concurrentiel. Métiers,

segment bénéficie du fait que

opportunités de la digitalisation

de digitalisation des points de

profils, principaux acteurs de

le magasin s’impose encore et

des points de vente ».

vente, les acteurs traditionnels

quatre grandes catégories :

toujours comme le premier lieu

En contrepoint à cet optimisme,

doivent intégrer le numérique

spécialistes de la PLV traditionnelle,

de décision d’achat, et la

l’étude analyse les points de

à leur offre afin de ne pas se

opérateurs de la communication,

théâtralisation de l’offre comme

vigilance du marché : les

laisser distancer par les spécialistes

intervenants du digital média

une arme clé pour séduire les

professionnels du domaine

du digital média.

et spécialistes de l’agencement

consommateurs.

doivent faire face à une prudence

Les quatre points clés de l’étude :

commercial.

Cette conclusion optimiste est

croissante des marques et des

• Analyse du marché et scénario

• Présentation détaillée de 14

présentée par la société d’études

enseignes dans leurs dépenses,

prévisionnel exclusif. Évolution

acteurs clés et bilan économique

sectorielles Xerfi Research dans

et à des exigences plus fortes

du marché à l’horizon 2018 et

et financier des 200 premiers

son rapport publié sous le titre

en termes de prix, de délais et

baromètres d’activité Xerfi par

opérateurs du secteur.

Communication lumineuse extra-plate [AFFICHAGE] Exhibit a mis

Ses dimensions faciales peuvent

au point un caisson lumineux

atteindre jusqu’à 2 m x 3m en

extra-plat, proposant une

un seul morceau.

communication de jour comme

Équipé de rubans LED, le caisson

de nuit plus esthétique que les

lumineux est doté d’un dispositif

traditionnels caissons.

de rétroéclairage tangentiel du

Alors que les caissons lumineux

visuel. Ce dernier est alors mis

traditionnels, dont l’épaisseur se

en valeur de manière intense et

situe entre 10 et 16 cm, peuvent

uniforme.

s’avérer encombrants et peu

Deux types de caissons sont

élégants, le pôle Recherche et

proposés : un caisson pour les

Développement d’Exhibit Group

moyens et grands formats avec

a abouti une solution design et

un visuel imprimé sur tissu « artist

haut de gamme : le caisson

light » tendu à l’aide de joncs,

lumineux rétro-éclairé extra-plat,

et un caisson pour les formats plus

dont l’épaisseur varie entre 2,5 cm

modérés avec un visuel imprimé

(recto seul) et 5,5 cm (recto verso).

sur film diffusant.

10 • SIGN INFO SERI N° 252

Les nouveaux caissons lumineux d’Exhibit Group, moins encombrants et plus élégants que les caissons traditionnels.

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page11

ACTUS

Paiement sans contact dans un mobilier urbain

Chili Publish couronnée « jeune entreprise prometteuse »

[AFFICHAGE] Une collecte de

d’une carte bancaire Visa, ou

contact NFC, pour réaliser

Chili Publish, éditeur d’un

fonds innovante au profit des

de toute autre carte bancaire

automatiquement un don de

logiciel performant d’édition

Sauveteurs en Mer, supportée

dotée de la technologie sans

2 euros au bénéfice de la

de documents en ligne, s’est

par des mobiliers urbains

SNSM. Un ticket de paiement

vu décerner fin 2014 le prix

JCDecaux.

permet au donateur de disposer

UNIZO. Cette récompense est

A l’occasion des Assises de

d’une preuve de sa transaction,

venue valider à la fois la stra-

l’Économie de la Mer et du Salon

dont le traitement est réalisé

tégie de l’éditeur, le dévelop-

Nautique de Paris, en décembre

grâce à l’expertise de la Société

pement de produits innovants

dernier,

Générale.

et son succès commercial du

événementielle originale et

Une vraie performance technique

côté des entreprises clientes.

impactante a été coordonnée

pour JCDecaux Innovate, qui

UNIZO est un groupe juri-

par Publicis Activ Paris en

a su intégrer deux écrans, un

dique belge, qui se consacre à

collaboration avec JCDecaux

terminal de paiement et une

la protection des intérêts des

Innovate.

imprimante de ticket bancaire

entrepreneurs.

une

opération

Le dispositif intégré à un mobilier

personnalisé au sein d’un Mupi

urbain, un « Mupi® digital »,

(lui-même développé pour

comportait une animation se déclenchant au simple contact

Ce panneau permet de faire un don et délivre un ticket.

l’occasion en collaboration avec Ingenico Group).

Maintenance électronique de signalétique sur iPad Pour améliorer la gestion des

Club Med ennoblit son image

contrats de maintenance de l’ensemble des éléments de signalétique installés dans un

[MARKETING] Brandimage

Club Med souhaitait mettre en

« territoire d’expression »,

site, Exhibit Group a déve-

remodèle l’image du Club Med,

avant sa propre interprétation

reflétant son positionnement

loppé une application dédiée

dans la foulée de son

de ce que doit être une expérience

actuel. Ainsi, la marque d’une

pour iPad : Sign-checker. Utili-

repositionnement vers le haut

de vacances « premium ».

« convivialité chic » a été ajoutée

sée depuis septembre 2014

de gamme.

Brandimage a accompagné les

aux expressions et valeurs

dans plusieurs centres com-

Après avoir rénové son parc de

ambitions de la marque, à

fondamentales du Club Med.

merciaux comme So Ouest et

Villages sur le haut de gamme,

travers la création d’un nouveau

La nouvelle charte graphique,

Les 4 Temps, cette application

voulue à la fois moderne et

iPad est actuellement en déploiement dans d’autres centres en France. Son but est de référencer rapidement les produits à remplacer, transmettre un rapport de visite aux clients de façon quasi immédiate, tout en facilitant le travail de repérage des techniciens en charge de la main-

élégante, simple et efficace,

tenance. Cette application,

garde néanmoins comme point

connectée au logiciel interne

central l’incontournable Trident,

du groupe, apporte flexibilité

signe historique et iconique de

et rapidité aux opérateurs.

la marque.

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 11


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page12

ACTUS Antalis sur les routes de France

Transavia plus « business »

En 2015, les Brainstores

[BRANDING] La compagnie

concurrentiel clé, qui joue un

tentant de valoriser cet atout

éphémères d’Antalis ont

aérienne low-cost se refait une

rôle important dans le taux de

de manière plus explicite dans

repris la route. Après une

image, et tente d’attirer la

fidélité élevé de clients. La

la gestion sa communication.

première étape en janvier à

clientèle Entreprises.

nouvelle stratégie s’appuie

La campagne d’image a été

Nice, ils poursuivent leur

La nouvelle image de marque

donc sur ce patrimoine, en

chemin à Caen le 12 mars et

de Transavia est destinée

à Lille le 9 avril. Les villes

à évoquer l’engagement

Mirabeau, une agence de

suivantes seront : Strasbourg

de Transavia dans la

marketing numérique aux Pays-

en juin, Nantes en septembre,

course pour la première

Bas, et le studio de design

Bordeaux en octobre et

place dans le peloton

de renommée internationale

Rennes en novembre.

des

Dumbar.

L’esprit de ces rencontres est

aériennes européennes,

compagnies

d’accueillir des entreprises et

notamment à travers

étudiants n’ayant pas aisé-

une politique d’accueil

élaborée en collaboration avec deux agences néerlandaises :

Une campagne d’image qui accompagne une montée en gamme de la compagnie aérienne.

ment accès à un Brainstore

performante, aussi bien

fixe. Ces rendez-vous rassem-

dans l’air qu’en ligne.

blent tous les acteurs du do-

La société s’efforce

maine et constituent des

désormais d’attirer la clientèle

plates-formes d’échange avec

des entreprises, en plus de sa

les agences de communica-

traditionnelle clientèle de loisirs

tion, graphistes, designers,

et de tourisme.

imprimeurs, étudiants en art,

La cordialité de l’équipage de

ainsi que les clients finaux en

Transavia a toujours été

quête de produits pour leurs

considérée comme un avantage

projets créatifs. Parmi les nouveautés phares présentées lors de ces Brainstores éphémères : • Oracal, une gamme sans plomb ni chrome, optimale pour tous types d’application

Graphitec 2105 sous le signe de la valeur ajoutée

de marquage et séduisante

[SALON] Les marchés à fort

les thèmes clés de la manifestation,

d’Infopromotions - Groupe

par son large choix de cou-

potentiel de croissance seront

les nouveaux débouchés qui

Solutions, ce salon qui se tient

leurs, ainsi que par sa perfor-

mis à l’honneur dans la prochaine

s’offrent aux acteurs de la filière

tous les deux ans à Paris, se

mance environnementale ;

édition du salon : emballage,

graphique et des exemples de

positionne comme un rendez-

• Coala System, une autre

impression numérique, imprimé

relais de création de valeurs

vous majeur des professionnels

gamme de supports offrant

industriel…

(enrichissement et ennoblissement

et des fournisseurs des Arts et

aux imprimeurs la flexibilité

La 15e édition du Salon de la

des imprimés, QR codes, réalité

Industries Graphiques (imprimerie,

et la performance dont ils

Chaîne Graphique, qui se

augmentée…).

prépresse, traitement du papier

ont besoin pour livrer des

déroulera du 9 au 11 juin

Rentré en 2014 dans le giron

et de l’image, papier et supports

travaux d’impression haut de

2015 à Paris Expo Porte de

d’impression, matériel d’impres-

gamme aux clients finaux.

Versailles, s’efforcera de refléter

sion, prestations de services et

Elle comprend des produits

les retombées dans les métiers

logiciels, signalétique, agences…)

pour l’extérieur et l’intérieur,

de

la

et des prescripteurs tels que les

autoadhésifs, bannières,

mondialisation

des

administrations, les collectivités

textiles et papiers peints…

développements actuels des

et les entreprises hors filière

technologies numériques. Parmi

graphique.

12 • SIGN INFO SERI N° 252

l’imprimerie

de et

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page13

ACTUS Production

HP intéressé par l’impression technique [STRATÉGIE] La production

secteur. Trois types d’enjeux

l’élaboration des worflows),

certifiés « Production ». Ces

technique est désormais un

principaux seront relevés.

puis, en aval, renforcement des

revendeurs seront activement

investissement stratégique pour

Les premiers concernent l’offre

systèmes de finition (plieuses).

supportés par HP, afin de renforcer

HP, car elle s’accompagne d’une

elle-même : amélioration des

Le deuxième type d’enjeu est

leur capacité à mieux vendre,

forte demande de consommables

processus (concrètement, au

l’effort commercial, à travers une

mieux supporter les matériels

et de services.

niveau de la préparation des

distribution sélective, assurée par

d’impression, de finition, les

Ce segment, qui cible une

fichiers d’impression et de

neuf partenaires en France,

solutions de scannérisation, les

clientèle de reprographes,

logiciel, etc. Dans cette optique,

centres de reprographie et

un nouveau type de contrat voit

entreprises du BTP, représente

le jour, permettant de proposer

un marché mondial de 1,3 milliard

au client final le paiement « à

de $, et est, en termes de

la consommation » (alias PPU,

matériels, actuellement dominé

ou Pay-per-Use).

par les technologies LED.

Le troisième effort important

Il s’en vend environ 500 unités

ciblera les services, notamment

par an, soit environ 7 % du

via un réseau de partenaires

volume du grand format hors

capables d’assurer le niveau

signalétique.

de service souhaité par le

L’année 2015 va donc voir

fabricant. Un centre de formation

s’intensifier l’investissement du constructeur américain dans ce

La dernière version du logiciel HP Designjet SmartStream diminue le temps de préparation des travaux jusqu’à 50%.

est en œuvre à Barcelone à cet effet.

Une Canon iPF grand format pour la production [IMPRIMANTES] La Canon

qui accentuent la netteté des dessins

Simultanément, Canon a annoncé

d’applications, partagent des

iPF770 (36 pouces) offre des

en CAO et le rendu de la PLV

un autre modèle, plus petit,

caractéristiques comme une

vitesses d’impression plus élevées,

intérieure. Elle dispose de

dans la famille imagePROGRAF,

maintenance facile, ainsi qu’une

une gestion des encres améliorée,

fonctionnalités améliorées telles

l’iPF670 (24 pouces).

grande souplesse de traitement

ainsi qu’un traitement d’image

que des réservoirs d’encre

Ces deux imprimantes, qui

des fichiers et une compatibilité

plus rapide et plus fiable.

remplaçables à chaud (donc

ciblent les mêmes types

avec de nombreux flux.

Présentée pour la première fois

sans gaspillage d’encre ou de

en France par Canon à l’occasion

papier), la possibilité d’imprimer

du salon IT Partners (en février

à partir d’un iPad et un panier

2015, à Paris-Marne-la-Vallée),

de réception transformable en

la

imprimante

table de réception à plat. Très

imagePROGRAF 770 est un

nouvelle

compacte, elle garantit un

modèle grand format 5 couleurs,

encombrement au sol réduit et

rapide (un format A0 en 48 s),

peut être installée contre un mur

destiné à l’impression de

puisque toutes les interventions

documents techniques (CAO,

se font par l’avant.

AEC et SIG), ainsi qu’à la PLV

Ce modèle 36 pouces 770

intérieure.

existe également en version

Grâce à de nouvelles encres,

multifonctions, comprenant un

cette iPF 770 imprime des rouges

scanner grand format et un

plus vifs et des noirs plus denses,

large écran tactile de 22 pouces.

MARS - AVRIL 2015

L’imprimante Canon iPF770 : productivité, qualité, précision et nouvelles fonctionnalités.

SIGN INFO SERI N° 252 • 13


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page14

ACTUS Nominations Esko Udo Panenka, précédemment Vice-

Deux nouvelles lignes thématiques Pixartprinting [DÉCORATION] Les glaces

Président

hivernales et les forêts ont inspiré

Ventes et

les deux premières lignes de

Marketing monde, a pris en

l’offre Pixartprinting Project.

janvier dernier la succession

La gamme Pixartprinting s’enrichit

de Carsten Knudsen à la pré-

de nouvelles solutions « ready-

sidence. Pendant une période

made ». Lancée en février

transitoire, ce dernier conti-

dernier, la dernière ligne

nuera à soutenir la stratégie

thématique s’inspirant de la

d’Esko en tant que consultant.

magie des bois « Forest Walk »

Avant de rejoindre Esko, Udo

sort sur le web. Elle s’insère

Panenka occupait chez Koll-

dans le cadre du Pixartprinting

morgen le poste de Vice-Prési-

Project, une initiative destinée

polyvalentes et personnalisables.

dent et Directeur Général, en

à répondre aux besoins spécifiques

Cette offre propose des solutions

s’adresser au spécialiste du

charge de l’Automatisation

des commerçants, des chaînes

d’impression « express » pour

Web-to-Print pour acheter des

« Forest Walk », une décoration inspirée de la magie des bois.

Les clients finaux peuvent donc

Industrielle pour l’Europe et

de vente au détail et d’agences

des décorations éphémères de

kits complets de produits

l’Inde. Udo avait rejoint

à la recherche de kits complets

salles d’exposition, de points

polyvalents, disponibles en

Kollmorgen en 2008.

pour décorations thématiques,

de vente et d’emplacements.

ligne, avec des graphismes prédéfinis et combinables à la

3M France

convenance de chacun pour

Stéphanie

créer des décorations créatives

Barreau est

et impactantes.

nommée

Lancé fin 2014, le projet

Président, à

précédent s’appelait « Land of

compter du

Ice » et a donné lieu à une

27 janvier 2015. Elle succède

ligne s’inspirant du monde des

à Koen Wilms, promu Vice-

glaces, proposant une gamme

Président de la Région Asie

de produits uniques, conçus

Pacifique. Elle a réalisé l’en-

pour des décorations créatives

semble de sa carrière au sein

« Land of Ice » reprenait le thème du monde des glaces.

évoquant l’hiver.

du groupe 3M, dont elle a rejoint la filiale française en 1986. Elle y a occupé des fonctions Finances à responsabilités croissantes. En 2003,

Concours POPAI Awards Paris 2015

nommée Directeur Financier

[PLV] Après l’inscription des

18 juin 2015 pour la remise

Le concours POPAI Awards

en France, elle devient membre

matériels en janvier 2015, toute

des prix. Laboratoire de créativité

Paris s’adresse à tous les

du Comité de Direction. En

la profession du Marketing

et d’innovation, le concours

professionnels, membres ou

2007, elle se voit confier les

Point de Vente se réunira le

donne la tendance du marché

non de POPAI France :

fonctions de DG des Marchés

24 mars pour l’exposition et

en matière de créations

producteurs, éditeurs ou créateurs

de la Santé. En 2012, elle est

la notation des réalisations en

commerciales et valorise la

de PLV, agences de design ou

promue Directeur Financier de

compétition. Les matériels seront

profession en offrant une visibilité

d’architectures commerciales

3M Europe de l’Ouest.

exposés à la Porte de Versailles

aux meilleures réalisations et

et agences digitales ou retail

à Paris (Pavillon 5.1), puis le

en récompensant l’excellence.

service.

14 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page15

ACTUS HP lève un coin de voile sur sa future offre d’impression 3D [PROSPECTIVE] En 2016,

têtes à jet d’encre thermique

le constructeur va présenter ses

appliquant de multiples agents

premiers systèmes d’impression

liquides ;

3D, reposant sur une technologie

• une grande précision (pièces

« maison », HP Multi Jet Fusion.

fonctionnelles avec détails fins

HP a révélé au début de cette

et surfaces lisses) ;

année que les puces Intel seraient

• la possibilité de faire varier

intégrées à sa technologie HP

les propriétés mécaniques comme

Multi Jet Fusion, au cœur de sa

la texture, la friction, la solidité,

future offre d’imprimantes 3D,

l’élasticité, les propriétés

attendue pour 2016, et ciblant

thermiques et électriques sur

les entreprises.

une même pièce ;

Selon le fabricant, cette nouvelle

• l’« impression » économique,

technologie d’impression 3D,

grâce à une intégration et une

développée en interne, est

unification forte des processus

porteuse de plusieurs grandes

3D pour réduire le temps, le coût,

promesses :

l’énergie et la gâche de matériaux.

• le bon compromis entre

Les premières « imprimantes »

performance, qualité et coût (si

estampillées HP utiliseront du

difficile à trouver en impression

plastique ou de la résine comme

3D) ;

matière première.

• la vitesse (10 fois plus rapide

Ensuite, d’autres matières seront

que les technologies actuelles) ;

proposées, mises au point avec

• un niveau de qualité très

des partenaires du constructeur

élevé, grâce à des barres de

américain.

Les premiers débouchés de l’impression 3D sont la production d’objets uniques ou en petites séries. Cette vision est développée, entre autres, par Xerfi dans une étude récemment publiée « L’impression 3D en France et dans le monde ». Principaux métiers sensibilisés : le matériel médical, l’aéronautique, l’automobile, l’architecture, le design, le jouet et l’horlogerie.

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 15


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page16

INTERVI ADRIANA PUCCIO RESPONSABLE MARKETING (POUR LES SOLUTIONS JET D’ENCRE) CHEZ EFI BELGIQUE*

Focus sur la productivité et les applications à valeur ajoutée EFI, QUI A TENU FIN JANVIER DERNIER SA CONFÉRENCE UTILISATEURS ANNUELLE À LAS VEGAS, A RÉAFFIRMÉ SES OBJECTIFS PRIORITAIRES FACE AUX GRANDS ENJEUX QUI SE POSENT À L’INDUSTRIE DE L’IMPRESSION. DE LA TRANSITION ANALOGIQUE NUMÉRIQUE À UNE GESTION PERFORMANTE DES FLUX DE PRODUCTION, EN PASSANT PAR LE SÉCHAGE UV LED ET LES ENCRES INNOVANTES : TOUR D’HORIZON AVEC ADRIANA PUCCIO, EFI BELGIQUE. *Electronics For Imaging, Inc

16 • SIGN INFO SERI N° 252

Revêtement de sol (G Floor) imprimé avec une encre blanche LED (sur VUTEk GS3250LX), par SuperWide Digital en Angleterre. Selon Soyang, fournisseur du revêtement G Floor, l’impression à UV LED est la technologie la mieux adaptée à ce type d’application.

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page17

VIEW Adriana Puccio (EFI Belgique) : « Il y a encore beaucoup d’applications de nos imprimantes VUTEk où les prix ne sont pas en baisse… »

Quels sont pour vous les principaux enjeux du marché et quelles sont vos réponses ? Rester à l’avant-garde de la transition de la technologie analogique vers l’imagerie numérique est un objectif prioritaire d’EFI. Le sens de cette transformation, et des avancées technologiques qui la portent,

« DONNER DE LA VALEUR À L’IMPRIMÉ. »

étant d’amener de la valeur à nos clients, de séchage permet d’imprimer sur des

de les aider à progresser. décoration intérieure. Nous avons de

matériaux beaucoup moins épais

C’est-à-dire, concrètement ?

nombreux clients qui ne font que cela,

qu’avant : textiles fins, films pour

Il s’agit de les aider à augmenter la valeur

pour des hôtels, des entreprises.

vitrophanies…

Sur quelles nouvelles technologies reposent ces applications à valeur ajoutée ?

du séchage LED ? Prix ? Rapidité ? Autre ?

ajoutée de leur production imprimée, et à produire de manière plus économique, mieux optimisée. Il est très important

Quels sont pour vous les principaux atouts

d’essayer de trouver ensemble (avec nos

La technologie de séchage à UV LED est

Le premier avantage pour les clients est

clients) d’avantage de valeur parce quand

un axe important de progrès, qui nous

que les imprimantes LED consomment

on vend simplement du papier imprimé

permet d’aider nos clients à aller vers des

beaucoup moins d’énergie (jusqu’à 82 %,

au m², on se retrouve en concurrence

applications à valeur ajoutée augmentée.

selon une étude de Fogra). Donc une source

avec tout le monde, et on gagne très peu

Notamment parce que cette technologie

économie importante.

䉴䉴

d’argent. Tandis que si l’on parvient à proposer une application d’imprimé que l’on est seul à vendre (ou bien sur laquelle il y a très peu de concurrents), on acquiert une avance qui permet de maintenir ses prix et ses marges. Un exemple est l’impression sur céramiques, domaine où EFI a racheté il y a 3 ans une société spécialisée, Cretaprint. Il y a aussi beaucoup d’applications de nos imprimantes grand format VUTEk où les prix ne subissent pas la même baisse que dans l’impression de labeur. C’est le cas, par exemple, de l’impression pour la

MARS - AVRIL 2015

L’imprimante grand format VUTEk GS3250LXr Pro (3,2 m), lancée récemment, bénéficie du séchage LED UV, technologie qui n’était proposée auparavant que sur les machines hybrides.

SIGN INFO SERI N° 252 • 17


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page18

ADRIANA PUCCIO RESPONSABLE MARKETING EFI BELGIQUE

L’impression sur céramique fait partie des applications à valeur ajoutée proposées par EFI, depuis l’intégration de la société Cretaprint, un spécialiste de ce segment.

䉴䉴 Le 2e point clé est que les lampes à LED

bles (imprimantes moins chères, plus

nous ne proposions le séchage LED que

chauffent moins que les autres. On peut

petites, mais présentant une qualité quasi

sur les machines hybrides (puis aussi sur la

donc imprimer sur des supports qui

photographique). Chaque fois que nous

VUTEk GS5500LXr, qui offre la même technologie en 5 mètres).

seraient endommagés par un séchage à

vendons une machine, le client demande

chaud, et donc sur lesquels on ne pouvait

le séchage LED. Il est certes un peu plus

pas imprimer avant. Résultat : l’imprimeur

cher que le séchage traditionnel, mais il

Et sur le plan de la chimie ? Vos encres

peut réaliser des produits originaux, qu’il

est aussi très vite amorti. La preuve en est

accompagnent elles cette évolution vers

peut alors vendre à un prix plus intéressant

que la consommation d’encre de ces

le séchage LED ?

pour lui que le papier imprimé au m².

clients augmente à partir du moment où ils

En effet, notre avance est à la fois techno-

utilisent une machine LED, ce qui signifie

logique et chimique. Elle ne vient pas des

Quelles sont vos machines les mieux

qu’ils impriment plus. L’une des nouveautés

lampes elles-mêmes, mais du fait que si

adaptées à ce type d’application ?

de notre offre de machines est le lance-

l’on ne veut pas perdre de la vitesse d’im-

Toutes nos machines, des VUTEk haut de

ment (à FESPA) du modèle grand format

pression avec le séchage LED, il faut une

gamme aux EFI Wide Format plus aborda-

VUTEk 3250 LXr, alors qu’auparavant

encre adaptée. Nous élaborons nousmêmes nos encres, et avons développé une formule alliant qualité d’impression et séchage optimisé, même à haute vitesse, pour nos encres UV LED EFI. Pour l’imprimante VUTEk 3250 LXr, nous utilisons des encres co-développées avec 3M, exploitables d’abord en 3,20 m de large, puis aujourd’hui en 5 m. Cette famille d’encres « EFI VUTEk GSLXr 3M™ Superflex UV Inks » donne accès à de nouvelles applica-

Les encres SuperFlex ouvrent, grâce à leurs caractéristiques de souplesse, conformabilité, étirabilité, l’accès à de nouvelles applications, notamment extérieures.

18 • SIGN INFO SERI N° 252

tions, notamment parce qu’elle ouvre de nouvelles possibilités dans l’impression sur

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page19

ADRIANA PUCCIO RESPONSABLE MARKETING EFI BELGIQUE

et par région. Tout en garantissant l’inter-

bénéficier de notre outil de gestion des

opérabilité avec nos autres logiciels (et

couleurs.

équipements), ainsi qu’avec les grands

« SÉCHAGE UV LED : UNE AVANCÉE IMPORTANTE SUR LA CONCURRENCE. »

produits du marché (systèmes Esko par

En quoi la gestion des flux de production

exemple). Il était devenu nécessaire de

constitue-t-elle un axe fort de votre

réorganiser les produits et fonctionnalités

positionnement stratégique sur la

issus de toutes les sociétés spécialisées

productivité ?

que nous avons rachetées depuis 10 ans.

Il s’agit d’aider les clients à mieux automa-

L’« assortiment » peut et doit être différent

tiser les tâches, à réduire les pertes de

pour chaque région, parce que certaines

temps, et à limiter les erreurs. Nos logi-

présentations que nous avions élaborées

ciels permettent d’avoir une meilleure

pour l’Europe, notamment pour

connaissance des coûts et des points à

l’Angleterre et l’Allemagne, se sont avé-

améliorer dans une imprimerie. Ils aident

rées inadaptées au marché français.

nos utilisateurs à produire plus qu’avant

Nous nous sommes aperçus qu’en France

avec leurs machines, ce qui leur permet de

et dans les pays francophones, les clients

libérer du temps pour aborder de nou-

sont mieux supportés avec Gamsys

velles applications. La tendance actuelle

qu’avec Pace*. Autre exemple de création

est d’imprimer des séries de plus en plus

de nouvelles synergies entre les produits :

courtes, ce qui signifie qu’il faut pouvoir

la division Cretaprint (impression sur céra-

gérer plus de processus si l’on veut optimi-

miques) a été intégrée à la division Jet

ser l’exploitation des machines.

d’Encre d’EFI. Contrairement à ce qui se

Augmenter le niveau d’automatisation per-

passait avant, elle va pouvoir profiter de

met de répondre à l’augmentation du

l’« écosystème », c’est-à-dire de tout ce

volume de travail de préparation qu’im-

que EFI a développé ces dernières années.

plique l’augmentation du nombre de

Concrètement, il devient plus facile de met-

tâches. L’amélioration de l’intégration de

tre en oeuvre des synergies entre tous nos

nos outils entre eux nous permet de renfor-

produits Jet d’Encre. Un exemple parlant

cer l’automatisation de la production.

est proServer et Fiery XF, le RIP destiné à nos imprimantes VUTEk, Jetrion et autres : un RIP Fiery a déjà été développé pour des surfaces texturées comme des pan-

Cretaprint. Ce marché peut maintenant

*N.D.L.R. : il s’agit de deux produits comparables, destinés à la gestion administrative et de production pour imprimeries et industries graphiques, et issus de deux sociétés rachetées par EFI il y a quelques années.

neaux ou des briques… Elle est en outre proposée avec une garantie 3M-MCS de sept ans. EFI est aussi positionné sur d’autres fronts, comme la productivité. Orientation renforcée par de récentes annonces à votre conférence utilisateurs Connect… Nous avons annoncé à Connect un changement d’approche produits, à travers une nouvelle structuration des offres. Leur présentation, auparavant très complexe et morcelée (produit par produit), est maintenant plus cohérente, avec des suites intégrées différentes par type d’application (étiquetage, grand format…), par marché

MARS - AVRIL 2015

Une intégration plus complète des fonctionnalités permet une plus grande automatisation de la production (organigramme d’un workflow de production correspondant à cette tendance).

SIGN INFO SERI N° 252 • 19


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page20

dossier DOSSIER

S’ADAPTER EN PERMANENCE

P

MIEUX ET PLUS V

S’ADAPTER EN

DES SÉRIES TOUJOURS PLUS DES SÉRIES TOUJOURS PLUS

COURTES, PLUS PERSONNALISÉES,

COURTES, PLUS PERSONNALISÉES,

ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS

ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS

TOUJOURS PLUS RÉDUITS…

TOUJOURS PLUS RÉDUITS… CES NOUVELLES MANIÈRES DE CES NOUVELLES MANIÈRES « CONSOMMER » DEDELEURS "CONSOMMER" DE LEURS CLIENTS CLIENTS CONSTITUENT DE RÉELLES

MENACES LA RENTABILITÉ CONSTITUENT DESUR RÉELLES DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION, MENACES SUR LA RENTABILITÉ QUI SONT DONC CONTRAINTS

DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION,

À DES ADAPTATIONS INTERNES

QUI SONT DONC CONTRAINTS

PERMANENTES POUR RÉPONDRE

À DES ADAPTATIONS INTERNES

À CES ÉVOLUTIONS DE LA

PERMANENTES POUR RÉPONDRE

DEMANDE.

A CES ÉVOLUTIONS

PANORAMA DES IMPLICATIONS

DE LA DEMANDE.

ORGANISATIONNELLES,

TOUR MATÉRIELLES, D’HORIZON DES IMPLICATIONS HUMAINES ORGANISATIONNELLES, D’UNE MUTATION ENCLENCHÉE…

ET PRÉ -HUMAINES BILAN DE CES EFFORTS. MATÈRIELLES, D’UNEDossier MUTATION ENCLENCHÉE… réalisé par Jenny de Montaigne

ET PRÉ-BILAN DE CES EFFORTS. Dossier réalisé par Jenny de Montaigne 20 • SIGN INFO SERI N° 252 20 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


E

252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page21

POUR PRODUIRE…

S VITE !

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 21


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page22

dossier

PRÉSERVER LES MARGES, U

LES PROS S’ACCORDENT SUR

La tendance de fond, depuis 2008, est un

et fabricant de PLV), qui déplore une pres-

UN CONSTAT INQUIÉTANT

réel durcissement du contexte commercial

sion importante sur la rentabilité des dos-

D’ÉVOLUTION DE LA

(prises de commandes). Avec à la fois un

siers, à travers une demande de prix

panier moyen en baisse, mais un niveau

toujours plus bas. Tendance confirmée par

DEMANDE (LE DÉLAI, LE PRIX,

d’exigence des clients devenu "impres-

Marc Giry, Directeur général de Visiance

DU SPÉCIFIQUE…).

sionnant" : une demande qui non seule-

(imprimeur et fabricant de PLV), sous la

ment tend à se déporter vers le spécifique,

forme d’une sorte de transfert des budgets

le sur-mesure (voire le personnalisé), mais

sur les « offres prix ».

FACE À UN CLIENT QUI PEUT

qui est en outre devenue impérieuse par

Il arrive qu’un client parte ailleurs pour 5 %

TOUJOURS TROUVER MOINS

rapport au respect des délais, alors que

de moins sur le prix, entend-on couram-

COMMENT SE DIFFÉRENCIER

CHER AILLEURS ? ET QUI

ceux-ci se sont déjà beaucoup réduits ces

ment. Un repère chiffré fourni par ESP-En-

dernières années.

seignes: le panier moyen est passé de 6 à

EXIGE TOUT, TOUT DE SUITE…

Globalement, les volumes ne s’effondrent

700€ (il y a 10 ans), à 3 à 400€ au-

pas, on constate en revanche une baisse

jourd’hui, selon Pascal Lacharme, Président

EN PRÉSERVANT SON MINIMUM VITAL DE RENTABILITÉ ?

22 • SIGN INFO SERI N° 252

des budgets moyens affectés aux opéra-

du groupe. Résultat concret: des presta-

tions promotionnelles, observe Denis Du-

taires obligés de se battre même sur tout,

four, Directeur Général de Sitco (architecte

même sur des "petites" affaires!

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page23

DOSSIER

S’ADAPTER EN DES SÉRIES TOUJOURS PLUS COURTES, PLUS PERSONNALISÉES, ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS TOUJOURS PLUS RÉDUITS… CES NOUVELLES MANIÈRES DE "CONSOMMER" DE LEURS CLIENTS CONSTITUENT DE RÉELLES MENACES SUR LA RENTABILITÉ DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION, QUI SONT DONC CONTRAINTS À DES ADAPTATIONS INTERNES

CONJONCTURE : S’ADAPTER EN PERMANENCE POUR PRODUIRE MIEUX, PLUS VITE ET MOINS CHER PERMANENTES POUR RÉPONDRE A CES ÉVOLUTIONS

DE LA DEMANDE.

TOUR D’HORIZON DES IMPLICATIONS ORGANISATIONNELLES,

MATÈRIELLES, HUMAINES

D’UNE MUTATION ENCLENCHÉE…

ET PRÉ-BILAN DE CES EFFORTS. Dossier réalisé par Jenny de Montaigne

20 • SIGN INFO SERI N° 252

, UN ENJEU MAJEUR Quand au contenu de ce panier moyen, il

mande et de livraison. Aujourd’hui, ce

est de moins en moins standardisé. De plus

délai est ramené aux alentours de 3 se-

en plus, les clients demandent des choses

maines et ne cesse de se réduire. Dans cer-

spécifiques. « C’est factuel : notre cata-

tains cas, le délai de livraison souhaité est

logue est passé en à peine 10 ans de 100

parfois inférieur à 10 jours ».

à plus de 200 pages, pour pouvoir répon-

Fait aggravant: « les clients ont toujours de-

dre à une demande qui évolue vers du spé-

mandé des délais très courts, mais ce qui a

cifique, du sur-mesure », souligne Pascal

changé c’est qu’ils n’acceptent plus les pe-

Lacharme.

tits retards (2 ou 3 jours) qui n’étaient pas

Concernant les délais, ils sont toujours plus

considérés comme dramatiques avant », dé-

réduits, d’autant plus que les prestataires

plore Pascal Lacharme (ESP).

sont en bout de la chaîne de réalisation des produits: « Nous ne sommes que le bras armé de la stratégie de l’annonceur », soupire Marc Giry (Visiance). Ainsi, alors qu’il

UN GRAND ÉCART PERMANENT

«NOUS CONSTATONS UNE AUGMENTATION DU NOMBRE DE RÉFÉRENCES D’IMPRESSIONS, QUI NOUS OBLIGE À FRACTIONNER LES RUNS DE PRODUCTIONS.».

y a une vingtaine d’années, on avait 1 à

Le constat des lieux peut donc se résumer à

Denis Dufour

1,5 mois pour réaliser une PLV, aujourd’hui,

deux remarques contradictoires: on est sur

SITCO

les clients, qui veulent stimuler leurs ventes

un marché concurrentiel où le prix est un

rapidement, imposent des délais de 2 ou 3

élément incontournable dans la sélection

son client dans des développements… Il y

semaines, quelquefois moins.

d’un fournisseur… Mais à côté de cela, le

a donc d’un côté un besoin de ressources

Constat confirmé par Denis Dufour (Sitco):

fournisseur doit garder sa capacité à ré-

très important, et de l’autre une recherche

« Il y a quelques années, on avait 4 se-

pondre très rapidement, proposer des so-

d’économies, résume Denis Dufour (Sitco).

maines de délai entre les dates de com-

lutions innovantes, accompagner et suivre

C’est le grand écart en permanence! Les réponses des acteurs à ces contraintes imposées par le marché sont analysées dans les articles de ce dossier (voir pages suivantes): des adaptations permanentes, à la fois en termes d’organisation du travail, de façons de produire, voire de reconfiguration de l’offre elle-même et/ou de sa présentation, à travers notamment la mise en avant de la qualité de service. Autres leviers activés : la gestion des ressources humaines, la "professionnalisation" des achats et de la relation fournisseurs, une "chasse au gaspi" systématisée à tous les niveaux de la production… jusqu’à l’équipement en nouveaux outils (machines, logiciels, dispositifs divers) pour améliorer la productivité et la réactivité. ■ « Comment se différencier, alors que le client peut toujours trouver moins cher ailleurs, même ponctuellement ? Réponse : par le service et par l’organisation. En répondant vite et de manière précise. » Pascal Lacharme, ESP Enseignes.

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 23


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page24

dossier

ADAPTER EN PERMANENCE

SON ORGANISATION A LE PRINCIPAL INGRÉDIENT DE LA RÉUSSITE EST UN GROS TRAVAIL ORGANISATIONNEL. C’EST-À-DIRE, EN PRATIQUE, TOUJOURS SE REMETTRE EN CAUSE, S’ADAPTER AU TERRAIN, POUR TROUVER LA MEILLEURE FAÇON DE PRODUIRE LE PRODUIT DEMANDÉ… DU « POLYMORPHISME » DANS L’ORGANISATION !

«90% DU TRAVAIL EST “SOUS L’EAU” ET PRESQUE INVISIBLE, COMME POUR UN ICEBERG». Pascal Lacharme ESP ENSEIGNES

Pour maintenir leur activité, les entreprises sont contraintes à un effort continu de reconfiguration "en vol" de leur organisation, de leur façon de produire.

consentent les prestataires pour se recon-

des pertes de temps, parce qu’elle aide à

figurer en vol afin de répondre aux nou-

garder le plus possible la maîtrise des

velles contraintes qui s’imposent à eux.

process.

90 % du travail est "sous l’eau" et

Autre notion importante mise en œuvre :

presque invisible (comme pour un ice-

obtenir une bonne traçabilité sur ce qui

berg), souligne P. Lacharme (ESP). Il s’agit

se passe dans la société permet de me-

du travail d’adaptation de l’organisation

surer la réalité du service fourni… et de

Tous s’accordent pour reconnaître qu’il Il

qui va permettre de mettre en place des

comprendre où intervenir. En pratique, il

n’y a pas de bonne ou de mauvaise mé-

systèmes de production dans lesquels les

s’agit de mettre en place des indicateurs

thode universelle : c’est un travail perma-

personnes feront moins d’erreurs et dans

et de les suivre de près, ce qui permet de

nent, à tous les niveaux du processus,

lesquels il y aura moins de pertes de

savoir exactement à tout moment où en

pour (re) trouver chaque fois le bon équi-

temps entre les différents processus.

est l’entreprise, en termes de nombre de

libre, par nature compliqué.

Parmi les pistes de progrès, l’intégration

devis émis, de bons de commande enre-

S’équiper de nouvelles machines ou de lo-

de toutes les activités de l’entreprise (en

gistrés, de délai entre une commande et

giciels, c’est sans doute ce qui se voit le

pratique, limiter la sous-traitance). Une re-

l’expédition correspondante, de délai

plus, mais qui, en réalité, ne représente

cette qui peut sembler classique, mais qui

moyen promis sur une commande, de

guère plus de 10 % de l’effort que

reste un bon moyen d’être réactif, d’éviter

taux moyen de respect des délais, de taux

24 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page25

DOSSIER

S’ADAPTER EN DES SÉRIES TOUJOURS PLUS COURTES, PLUS PERSONNALISÉES, ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS TOUJOURS PLUS RÉDUITS… CES NOUVELLES MANIÈRES DE "CONSOMMER" DE LEURS CLIENTS CONSTITUENT DE RÉELLES MENACES SUR LA RENTABILITÉ DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION, QUI SONT DONC CONTRAINTS À DES ADAPTATIONS INTERNES

CONJONCTURE : S’ADAPTER EN PERMANENCE POUR PRODUIRE MIEUX, PLUS VITE ET MOINS CHER PERMANENTES POUR RÉPONDRE A CES ÉVOLUTIONS

DE LA DEMANDE.

TOUR D’HORIZON DES IMPLICATIONS ORGANISATIONNELLES,

MATÈRIELLES, HUMAINES

D’UNE MUTATION ENCLENCHÉE…

ET PRÉ-BILAN DE CES EFFORTS. Dossier réalisé par Jenny de Montaigne

20 • SIGN INFO SERI N° 252

N AU TERRAIN moyen de qualité/non qualité, etc. La

rapidement aux attentes des clients sur

mise en place de contrôles systématiques

tous les fronts : devis, conception, délai de

au terme de chacune des étapes de la

livraison, résolution des problèmes di-

production, en accélérant la détection des

vers… Tout en parvenant à baisser les

problèmes en cours de production, contri-

coûts (ce qui pouvait paraître antino-

bue grandement à réduire les pertes de

mique avant la crise). Pour avoir une ca-

temps et à améliorer la qualité globale de

pacité de réponse importante (ou pour

la production.

pouvoir la renforcer), il est impératif de

Plusieurs prestataires ont vu leur fonction-

disposer d’une organisation et d’une

Mettre en place une gestion industrielle des ressources permet la réactivité exigée par les acheteurs de PLV.

nement interne s’améliorer visiblement

structure "industrielles", note Denis Dufour

avec la mise en œuvre d’un système per-

(Sitco). C’est-à-dire, concrètement, qu’il

formant de suivi des demandes, qui per-

faut avoir le personnel et le matériel suffi-

met d’éviter que des clients se retrouvent

sants pour pouvoir allouer les ressources

sans réponse. Dans la suite logique de ce

au bon endroit si l’on veut pouvoir tenir

médiatement. Chez Sitco, il a fallu allouer

type d’efforts, la nécessité d’être très

ses promesses.

des ressource supplémentaires pour ren-

pointu en termes de planification des opé-

Se mettre en capacité de respecter des

forcer ce département, et augmenter la

rations est unanimement reconnue.

délais de livraisons toujours plus courts se

capacité à traiter les fichiers des clients.

GESTION “INDUSTRIELLE” DES RESSOURCES

des investissements. Un exemple concret :

Dans ces métiers qui nécessitent une

les clients s’attendent à ce que leur fichier

Parvenir à une production plus performante

grande réactivité, il faut pouvoir répondre

à peine arrivé, l’impression démarre im-

renvoie à la nécessité de disposer de ma-

traduit souvent par des recrutements et le traitement des fichiers informatiques d’impression est devenu un point critique :

ENTRE SPÉCIALISATION ET POLYVALENCE…

tériels pointus et donc d’élever le niveau d’expertise des équipes, ce qui va de pair avec leur spécialisation. Mais une telle évolution se heurte à une autre nécessité, celle de maintenir un minimum de polyvalence si l’on veut pouvoir faire face à une absence ou à un pic ponctuel. Adapter son organisation au terrain en permanence est important pour réussir. C’est ce que Marc Giry (Visiance) appelle le polymorphisme : « Si dans les bureaux d’études, il est souvent nécessaire d’avoir du personnel très spécialisé, dans les ateliers, pour faire fonctionner les machines, il vaut mieux faire en sorte que tous aient une connaissance globale de leur atelier ». Ce qui permet de faire passer les personnes « S’adapter au terrain en permanence, sinon on ne peut pas réussir. C’est ce que j’appelle le polymorphisme ». Marc Giry, Directeur Général de Visiance (à droite). À gauche, Laurent Guichard, le président.

MARS - AVRIL 2015

d’un point à un autre en cas de besoin. Chacun est conscient de cette nécessité. ■

SIGN INFO SERI N° 252 • 25


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page26

dossier

dossier

OPTIMISER SA FAÇON D PLUTÔT QUE SON ÉQUIPEMENT ? OUTRE LA RECHERCHE DE NOUVELLES MATIÈRES ET L’ÉQUIPEMENT EN NOUVELLES MACHINES (OU LOGICIELS), PRODUIRE MOINS CHER ET PLUS VITE PASSE PAR UNE OPTIMISATION DE LA CONCEPTION ET DE LA PRODUCTION.

Parler d’investissements de productivité renvoie a priori à l’achat de nouvelles machines, notamment numériques. Or le suréquipement "parce que les autres le font" n’est pas forcément la meilleure réponse. Il en est de même pour le numérique, qui s’avère plus adapté aux séries

fique, de nous adapter à chaque com-

Dans certains métiers comme la PLV, une

moyennes et courtes qu’aux très grandes

mande, de faire plein de choses extrê-

réponse "payante" constitue à opérer des

séries.

mement

avons

transferts au niveau des volumes : « Au-

Pour pouvoir proposer des prix les plus

pratiquement toujours la capacité à faire

jourd’hui, nous essayons d’aller vers des

compétitifs possibles, il faut aussi cher-

ce qui nous est demandé », explique Pas-

choses plus sophistiquées, où il y a en-

cher des solutions du côté de l’optimisa-

cal Lacharme.

core de la valeur ajoutée, un vrai savoir-

variées.

Nous

tion de la conception des produits (aspects techniques) d’un côté, des matières et de l’impression de l’autre. Adapter son offre à un mode de construction modulaire est la voie empruntée par

faire, comme dans les meubles PLV, et ne

DU BON NIVEAU D’ÉQUIPEMENT…

plus nous battre sur les produits où il y a

« Nous avons fait un gros travail de maî-

Il faut également savoir valoriser cette

moins de savoir-faire (comme les PLV "plates"), indique Marc Giry (Visiance).

ESP-Enseignes. La gamme de produits et

trise des nouveaux produits, d’intégration

montée en gamme : « C’est un service

leur conception ont été modifiés de ma-

dans les systèmes (exemples : des pan-

qu’il faut pouvoir vendre : le fait d’avoir

nière à pouvoir faire de plus en plus de

neaux ajourés rétro-éclairés, avec des

des équipes et leur disponibilité, leur fia-

spécifique. La modularité est le mot clé

LEDs et de l’animation), de manière à être

bilité, la capacité à livrer en temps et en

dans la construction des produits. « Nous

plus performants sur chaque produit. Mon

heure… ».

avons comme un jeu de lego qui nous

objectif à court terme est de stabiliser l’of-

Toujours dans la PLV, augmenter le niveau

permet de faire du sur-mesure, du spéci-

fre », conclut-il.

de mécanisation peut constituer une piste

26 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page27

DOSSIER

S’ADAPTER EN DES SÉRIES TOUJOURS PLUS COURTES, PLUS PERSONNALISÉES, ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS TOUJOURS PLUS RÉDUITS… CES NOUVELLES MANIÈRES DE "CONSOMMER" DE LEURS CLIENTS CONSTITUENT DE RÉELLES MENACES SUR LA RENTABILITÉ DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION, QUI SONT DONC CONTRAINTS À DES ADAPTATIONS INTERNES

CONJONCTURE : S’ADAPTER EN PERMANENCE POUR PRODUIRE MIEUX, PLUS VITE ET MOINS CHER PERMANENTES POUR RÉPONDRE A CES ÉVOLUTIONS

DE LA DEMANDE.

TOUR D’HORIZON DES IMPLICATIONS ORGANISATIONNELLES,

MATÈRIELLES, HUMAINES

D’UNE MUTATION ENCLENCHÉE…

ET PRÉ-BILAN DE CES EFFORTS. Dossier réalisé par Jenny de Montaigne

20 • SIGN INFO SERI N° 252

N DE PRODUIRE

Les demandes de plus en plus spécifiques nécessitent d’introduire plus de modularité dans les produits et leur conception. (Photos ESP-Enseignes).

porteuse, car il y a encore beaucoup

l’équipement : difficile des rester compé-

d’opérations manuelles, notamment au ni-

titif si l’entreprise n’est pas bien équipée

veau du façonnage. Ce qui pose un dou-

! Sur le terrain, si l’on a accepté une de-

ble problème : la productivité limitée et les

mande (et les délais), on doit pouvoir met-

risques de TMS (en cas de taches répéti-

tre en face des outils. Les professionnels

tives, ce qui est fréquent). Il y a donc lieu

interrogés ont répondu disposer globale-

de mécaniser le plus possible…

ment des outils leur permettant de répon-

En tous cas pour les séries moyennes et

dre à la demande. Mais tous font

grandes. « Car pour des petites quantités,

également mention de la nécessité de

le temps de réglage de certaines ma-

continuer à investir pour soutenir la pro-

chines est parfois trop long et il est préfé-

ductivité, tout en soupirant que « c’est

rable

opérations

compliqué d’investir ». L’acquisition de

manuellement», fait remarquer Denis Du-

d’effectuer

machines puissantes est moins souvent

four (Sitco).

évoquée que l’achat de petites machines

Certes, une fois que l’on a poussé le plus

ou logiciels spécialisés, qui aident à au-

possible la logique d’optimisation de la

tomatiser, à « gagner du temps sur le

conception (et de l’offre), autrement dit

temps » en amont ou en aval des opéra-

la façon de faire, se pose la question de

tions (préparation, finitions…).

MARS - AVRIL 2015

les

« QUAND IL Y A BEAUCOUP D’OPÉRATIONS MANUELLES, COMME DANS LE FAÇONNAGE, MÉCANISER LE PLUS POSSIBLE…». Denis Dufour SITCO

SIGN INFO SERI N° 252 • 27


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page28

dossier

dossier

UNE GESTION ADAPTATIVE

DES RESSOURCES HUM A POUVOIR OBTENIR DE SES ÉQUIPES UNE ADAPTABILITÉ PERMANENTE AUX DIFFÉRENTS PROJETS CLIENTS ET DES EFFORTS SUR LES PLAGES HORAIRES, IMPLIQUE UNE POLITIQUE SOPHISTIQUÉE, MÊLANT DIALOGUE, COMPENSATIONS ET RECRUTEMENT AFFÛTÉ.

« Miser sur la responsabilisation, motiver en expliquant... » (Photo : Atelier Visiance)

A partir du moment où l’on a décidé de

ni les actionnaires ». C’est donc toute une

s’adapter, et d’accepter la demande telle

logique en chaîne qui doit être mise en

qu’elle est, il faut mettre en face non seu-

place : motiver en expliquant, donner des

lement des outils, mais aussi des hommes

compensations, établir la confiance, dia-

et surtout la disponibilité de ces hommes.

loguer en permanence…

Quand des problèmes de saturation des machines se posent, il arrive un moment

« ÉLABORER UNE VÉRITABLE “INTELLIGENCE

où « il faut gagner du temps sur le temps », soutient Marc Giry (Visiance).

LA MOTIVATION PAR LA CONFIANCE

C’est-à-dire, concrètement, faire travailler

C’est vrai tout le temps, mais encore plus

les équipes en dehors des jours ouvra-

par gros temps : la confiance est le socle

bles, les week-ends et/ou les jours fériés.

incontournable de la motivation, cette mo-

MIEUX ORGANISER

Ce qui implique d’avoir des équipes ex-

tivation étant elle-même indispensable à

DES PROCESS VARIABLES,

trêmement souples, qui ne refusent pas de

la souplesse et l’adaptabilité des équipes

D’APPRÉHENDER DES

venir le week-end. Certes, il n’est pas tou-

de terrain. Tous les responsables interro-

jours facile de garder la motivation des

gés sur leurs adaptations internes à la

CHOSES PLUS

équipes, et ce n’est concevable que dans

conjoncture difficile ont mis en avant la

le cadre d’une vraie politique de mana-

nécessité de dialogue permanent avec les

gement des équipes.

équipes, pour établir la confiance réci-

SYSTÈME” PERMET DE

COMPLIQUÉES, D’AVOIR UNE COMPRÉHENSION PLUS RAPIDE DES

L’un des leviers de la gestion des équipes

proque, ingrédient clé de la réussite.

est la responsabilisation des gens, pour-

L’équipe marche beaucoup mieux si elle a

suit Marc Giry. Dire aux équipes que

compris l’utilité et le sens de son travail.

PROBLÈMES ».

« l’entreprise est la leur » a l’air d’un

« Nous faisons régulièrement des réu-

Pascal Lacharme

grand mot, mais ça signifie concrètement :

nions d’informations, où nous répondons

« c’est vous-mêmes, et ce sont les clients

en direct aux questions du personnel.

qui font votre salaire… et pas la direction,

Nous-mêmes n’hésitons pas à "descendre

ESP

28 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page29

DOSSIER

S’ADAPTER EN DES SÉRIES TOUJOURS PLUS COURTES, PLUS PERSONNALISÉES, ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS TOUJOURS PLUS RÉDUITS… CES NOUVELLES MANIÈRES DE "CONSOMMER" DE LEURS CLIENTS CONSTITUENT DE RÉELLES MENACES SUR LA RENTABILITÉ DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION, QUI SONT DONC CONTRAINTS À DES ADAPTATIONS INTERNES

CONJONCTURE : S’ADAPTER EN PERMANENCE POUR PRODUIRE MIEUX, PLUS VITE ET MOINS CHER PERMANENTES POUR RÉPONDRE A CES ÉVOLUTIONS

DE LA DEMANDE.

TOUR D’HORIZON DES IMPLICATIONS ORGANISATIONNELLES,

MATÈRIELLES, HUMAINES

D’UNE MUTATION ENCLENCHÉE…

ET PRÉ-BILAN DE CES EFFORTS. Dossier réalisé par Jenny de Montaigne

20 • SIGN INFO SERI N° 252

M AINES dans l’arène" : nous venons aussi le weekend, nous montrons que nous sommes là, que nous sommes intéressés » explique Marc Giry. « Nos accords sur le temps de travail permettent d’adapter les horaires en fonction de la charge de travail et donc de mieux répondre aux attentes de nos clients. On peut ainsi travailler en 2 factions ou 3 fac-

« C’est un travail permanent, à tous les niveaux du processus, pour trouver des économies et réfléchir aux différentes manières de s’améliorer ». (Photo : Atelier Sitco)

tions, et également travailler les samedis lorsque c’est nécessaire », confirme Denis Dufour (Sitco). Les accords d’annualisation du temps de travail permettent de faire plus ou moins travailler les gens en fonction de la variation de la demande, sans avoir besoin de négocier à chaque fois.

ÉLEVER LE NIVEAU DE RECRUTEMENT Autre levier de management des ressources humaines permettant de répondre aux contraintes actuelles sur la production : l’élévation du niveau de recrutement, à travers des profils plus pointus. « Nous essayons de monter en compétences techniques, ce qui fait une grande différence avec notre société d’il y a 10 ans. Il y a chez nous beaucoup plus de Bac +4 ou +5 qu’avant », indique Pascal Lacharme (ESP). Objectif : « Pouvoir mieux organiser des process variables, élaborer une véritable "intelligence système" ; il s’agit de demander aux personnes d’intégrer très vite des connaissances, d’avoir une compréhension plus rapide des problèmes ». Ce qui permettra de « mettre dans le dur » (c’est-à-dire dans les systèmes informatiques, les systèmes documentaires, le catalogue…) un certain volume de connaissances qui permettront ensuite d’appréhender des choses plus compliquées.

MARS - AVRIL 2015

« CHASSE AU GASPI » À TOUS LES ÉTAGES la consommation (nombre de feuilles utiEn période de crise, dans la communicalisées, etc.), de détecter des incohétion visuelle comme dans tous les autres rences, et d’essayer d’en comprendre les domaines, parallèlement aux stratégies raisons. Elle est aussi plus simple au"offensives", visant à développer l’activité jourd’hui avec le numé(réorganisation de l’offre, rique qu’hier avec la de l’action commerciale, «LA GÂCHE EST sérigraphie. etc.), les stratégies plus déCette "chasse au gaspi" fensives, visant à réduire TRÈS IMPORTANTE peut aller très loin dans le les coûts internes ressorDANS NOTRE MÉTIER, détail : après la gâche, les tent des tiroirs. La chasse prix d’achat, les dépenses aux surcoûts plus ou moins ON AGIT DONC cachés devient la règle : DESSUS, À TRAVERS énergétiques, on peut aussi décortiquer les coûts d’asdans l’impression, la UN COMBAT DE surances dans les réponses gâche de consommables aux appels d’offres, ou pour ce qui est des gaspilTOUS LES JOURS» analyser les dépenses liées lages les plus visibles, et la au recyclage des produits surconsommation d’énerMarc Giry (bennes à déchets, par gie pour ce qui est moins VISIANCE exemple). Tout passer au palpable, font partie des crible ligne par ligne! C’est un travail perdépenses sur lesquelles il est urgent manent, à tous les niveaux du processus, d’agir. pour trouver des économies et réfléchir « Comme tout le monde, nous essayons aux différentes manières de s’améliorer : de travailler en "économie renforcée" », examiner différentes matières, éviter les indique Marc Giry (Visiance) : « la gâche déchets en essayant de maximiser l’utiliest très importante dans notre métier, on sation des matières premières, réduire les agit donc dessus, à travers un combat de déchets à la source, dès la conception… tous les jours ». Cette démarche est facide très nombreuses pistes d’économies litée par les progiciels de gestion de prosont explorées. ■ duction, qui permettent de tout savoir sur

SIGN INFO SERI N° 252 • 29


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page30

dossier

PROFESSIONNALISER

LA GESTION DES ACH A LE PRIX N’EST PLUS LE PRINCIPAL CRITÈRE DE SÉLECTION DES MATIÈRES ET DES FOURNISSEURS. LE CHOIX SE SITUE DANS LE CADRE D’UNE COLLABORATION EN AMONT DES ACHATS ET SUR DES CRITÈRES LIÉS AUX CONTRAINTES SPÉCIFIQUES DE L’ENTREPRISE.

Au-delà de l’aspect technique de la produc-

rait-ce que parce que d’un projet à l’autre,

Le travail sur les achats peut également pas-

tion, un deuxième grand axe de progrès est

la problématique d’achat diffère : « Nous

ser par un "sourcing" plus large, plus inter-

la gestion des achats. Acheter au mieux,

n’avons pas modifié notre sélection des

national. Certains acteurs qui achetaient

c’est ce que tout le monde cherche à faire

matières, car nous avons des contraintes

avant franco-français, se sont mis à regar-

depuis longtemps. La première idée, consis-

techniques et mécaniques », souligne Denis

der aussi au-delà des frontières hexago-

tant à essayer d’augmenter les volumes de

Dufour (Sitco).

nales, en Europe, voire dans le monde.

production (pour pouvoir acheter moins

Mais la recherche de nouveaux fournis-

cher, et maintenir les marges), a pu fonc-

STRICT RESPECT DES DÉLAIS DE PAIEMENT

seurs pour trouver des supports moins chers

tionner un temps, mais elle est aujourd’hui plus facile à dire qu’à faire en ces temps de

se heurte quelquefois à des problèmes de respect des délais de livraison, voire de

réduction des budgets clients.

L’approche adoptée consiste à travailler en

qualité, avec des produits qui posent des

Reste alors à travailler sur les achats de ma-

partenariat avec les fournisseurs, de les sé-

problèmes une fois mis en machine (pla-

nière plus élaborée. Si l’on veut gagner sur

lectionner par rapport à leurs compétences

néité, par exemple).

les coûts de matières, il faut pouvoir ache-

et leur adéquation aux besoins de l’entre-

Autre démarche d’amélioration de la poli-

ter de plus gros volumes à un fournisseur.

prise. Dans le cadre de ce partenariat, le

tique d’achats : jouer sur la confiance, en

La tendance serait donc à la diminution du

travail commence dès l’appel d’offres (sur-

appliquant strictement la LME (Loi de Moder-

nombre de ces fournisseurs, et à une

tout si un gros effort sur le prix est de-

nisation de l’Economie) en ce qui concerne

concentration des achats. Mais les choses

mandé), à travers une réflexion partagée

le paiement à des échéances fixes : 45 jours

ne peuvent pas être aussi simples, ne se-

sur les réponses à proposer.

(ou 60, selon la date prise en compte, fac-

30 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page31

DOSSIER

S’ADAPTER EN DES SÉRIES TOUJOURS PLUS COURTES, PLUS PERSONNALISÉES, ET SURTOUT DANS DES DÉLAIS TOUJOURS PLUS RÉDUITS… CES NOUVELLES MANIÈRES DE "CONSOMMER" DE LEURS CLIENTS CONSTITUENT DE RÉELLES MENACES SUR LA RENTABILITÉ DES PRESTATAIRES D’IMPRESSION, QUI SONT DONC CONTRAINTS À DES ADAPTATIONS INTERNES

CONJONCTURE : S’ADAPTER EN PERMANENCE POUR PRODUIRE MIEUX, PLUS VITE ET MOINS CHER PERMANENTES POUR RÉPONDRE A CES ÉVOLUTIONS

DE LA DEMANDE.

TOUR D’HORIZON DES IMPLICATIONS ORGANISATIONNELLES,

MATÈRIELLES, HUMAINES

D’UNE MUTATION ENCLENCHÉE…

ET PRÉ-BILAN DE CES EFFORTS. Dossier réalisé par Jenny de Montaigne

20 • SIGN INFO SERI N° 252

H ATS

UN PREMIER BILAN EN DEMI-TEINTE

ture ou fin de mois). « Le délai de paiement, c’est le nerf de la guerre», affirme M. Giry (Visiance). « Si le fournisseur voit que vous

Ces efforts tous azimuts (frisant le grand

marché », qui serait un seuil en dessous

payez régulièrement vos matières et dans

écart permanent, pour certains) consen-

duquel on ne peut pas descendre, une

les délais, vous avez une négociation beau-

tis par les imprimeurs, enseignistes et

fois les efforts faits sur tous les axes

coup plus facile. La négociation avec nos

fabricants de PLV, pour répondre à la

possibles (productivité, achats, etc.). Il

fournisseurs est facilitée par le fait qu’ils sa-

pression sur les prix et la rapidité de li-

arrive donc quelquefois que l’on soit

vent qu’on ne cherche pas seulement à faire

vraison, donnent-ils les résultats es-

obligé de « lâcher une affaire »… en

baiser les prix ». Mais cela implique d’avoir

comptés ? Le bilan est pour l’instant

expliquant les motifs au client.

la trésorerie correspondante, ainsi que des

mitigé.

Quant aux marges, elles sont préser-

capitaux propres.

Sur le front des prix, les prestataires in-

vées, mais elles sont souvent réduites

terrogés estiment qu’ils ont réussi à se

par rapport au début des années 2010,

LES LOGICIELS POUR FAIRE FACE À LA COMPLEXIFICATION

montrer « assez compétitifs », mais re-

et elles sont jugées fragiles. Sauf dans

connaissent que la baisse n’est pas

certaines niches moins exposées, où

aussi conséquente que le souhaitent les

l’on peut maintenir les prix, la rentabi-

clients. Il semble qu’il y ait un « prix du

lité est devenue très compliquée.

La gestion des achats peut se trouver compliquée par des contraintes relatives à l’évolution des stocks : quand leur valeur

plus souvent à des inventaires, de négocier

roger le marché de manière plus perfor-

en euros n’augmente pas, mais que le nom-

plus finement avec plus de fournisseurs, il

mante, faire des appels d’offres et analy-

bre de références grandit ; quand les com-

peut devenir nécessaire de s’équiper d’un

ser les réponses, calculer plus vite un prix

mandes sont moins importantes, mais plus

logiciel de gestion des achats. Le tableur

de revient, etc. Les outils informatiques dé-

fréquentes.

Excel souvent utilisé montre en effet ses li-

diés permettent d’automatiser de très nom-

Face à la complexité croissante de la ges-

mites quand le nombre de références croît

breuses fonctions, qu’ils soient développés

tion des stocks, qui impose de procéder

de manière importante, quand il faut inter-

en interne ou standard..

POINT DE VUE… Eric Carabajal, directeur de POPAI France Dans ce contexte éco-

pels d’offres; négociations exacerbées sur

Heureusement, en cette période de muta-

nomique difficile et de

les budgets et les conditions contractuelles.

tion et pour soutenir la consommation, les

prudence marquée des annonceurs dans

En matière de créativité, la demande est

marques, les industriels et les enseignes ar-

leurs investissements en communication, les

également plus pressante, avec une inci-

bitrent plus souvent en faveur de la PLV

pressions des donneurs d’ordres se sont ac-

tation à proposer de nouveaux matériaux,

quand ils ont à choisir parmi leurs différents

centuées ces dernières années. Ces pres-

de nouveaux supports, l’intégration de la

postes de communication. Il a été claire-

sions se traduisent par des exigences plus

dimension écoconception, etc. Face à

ment démontré, et ils le savent, que ces sup-

fortes sur les délais, qui se raccourcissent, et

cette situation, on constate chez les fabri-

ports restent particulièrement efficaces pour

dans les relations commerciales: multipli-

cants de PLV et de supports, une érosion

accroître les ventes en magasin et commu-

cation des partenaires consultés lors des ap-

du taux de résultat net.

niquer avec les « shoppers ».

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 31


Reportage

252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page32

SIGNATIX VEUT ÊTRE LE « MAC « RÉPONDRE TRÈS VITE EST UN OBJECTIF PRIORITAIRE »! AUTOUR DE CETTE MAXIME, L’IMPRIMEUR VAROIS A MIS EN ŒUVRE UNE STRATÉGIE GAGNANTE AUTOUR DE LA RAPIDITÉ DE RÉPONSE… MAIS PAS QUE ! PRIX ET QUALITÉ FONT ÉGALEMENT PARTIE DES POINTS FORTS REVENDIQUÉS.

Par Jenny de Montaigne L’uniformité, la standardisation et la grande vitesse ne sont que l’un des versants de la restauration très grand public, qui pourrait figurer sur le côté pile de la pièce de monnaie, car associé au « fast-food ». L’autre versant, le côté face, c’est une haute exigence à la fois sur la qualité, la rapidité et la maîtrise des coûts dans la production, en passant par la traçabilité garantissant la sécurité, caractéristiques que l’on associe aussi à la plus connue des chaînes de restauration rapide. « Nous voulons être le MacDO du panneau ». Derrière la formule choc proférée par Christophe Panes, gérant de l’entreprise Signatix (et élaborée avec Nicolas de Lipowski, cogérant), se décline une vision de l’organisation du travail et de la façon de produire calées au millimètre près : un process réglé comme une horloge, des tâches bien ordonnancées (comme dans un restaurant « gros volume »), un protocole rigoureux permettant de garantir un niveau de qualité élevé en perma-

32 • SIGN INFO SERI N° 252

nence, le tout contribuant à obtenir un délai de réponse réduit au strict minimum.

DÉLAI D’EXPÉDITION : UNE JOURNÉE MAXI « Quand on est trop nombreux, on se noie dans les protocoles et au bout du compte, le client n’est pas toujours satisfait », poursuit le dirigeant. Dans le modèle « MacDO », tout est calé, avec un protocole, un process, qui permettent de faire toujours de la même manière, et d’aller vite… C’est ce qu’attend le client, qui est maintenant très exigeant sur les délais. En outre, l’imprimeur met en avant que cet engagement sur les délais de réponse très courts est le même qu’il s’agisse d’une « petite » commande ou de dossiers plus volumineux : « Nous sommes structurés pour ne pas pénaliser des clients qui nous achètent depuis des années 1 m²/ semaine ou tous les 2 jours. Nous nous engageons sur le même délai de livraison vis-à-vis d’eux une commande de moins de 5 m² doit

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page33

SIGNATIX VEUT ÊTRE LE « MACDO » DU PANNEAU !

DO » DU PANNEAU !

Fin novembre 2014, Signatix a emménagé dans un bâtiment neuf situé à 100 m, plus grand et surtout mieux agencé que le précédent.

être expédiée dans la journée ». Si le critère de la rapidité est le plus souvent mis en avant, il n’est pas le seul. Il est en réalité le sommet d’une pyramide dont la base est constituée des deux autres impératifs, les prix et la qualité. « Notre force se résume à : délai, prix, qualité », revendique l’imprimeur.

DES PRIX EN BAISSE RÉGULIÈRE, DE 5 À 15 % La qualité de l’impression est garantie par un parc machines plutôt conséquent pour un petit imprimeur, à la fois en nombre d’imprimantes, mais aussi en format et en niveau qualitatif des machines… en dépit du fait qu’une grande partie des impressions ne se font pas en grand format. Le choix s’est

MARS - AVRIL 2015

porté sur les grandes machines d’impression très qualitatives parce qu’elles permettent d’imprimer avec précision des produits de petite dimension (plusieurs dans un seul passage). « Plus vous imprimez petit, plus vous devez avoir une qualité élevée, car les produits sont destinés à être vu de près », fait remarquer Christophe Panes. De sorte que les tables à plat qualitatives grand format remplacent de plus en plus la sérigraphie dans la réalisation de petits formats (calendriers, petits stickers, etc.). Sur le terrain, maintenir le « fil de qualité », c’est-à-dire faire sans cesse progresser la qualité d’impression s’obtient à travers des investissements réguliers dans le renforcement du parc

䉴䉴

SIGN INFO SERI N° 252 • 33


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page34

SIGNATIX VEUT ÊTRE LE « MACDO » DU PANNEAU !

L’atelier Signatix est doté d’un équipement très conséquent : deux imprimantes grand format Oce Arizona (550 GT et XTS 6170), plusieurs traceurs (5 Roland, 1 latex HP, 1 hybride FujifilmAcuity LED 1600) et trois tables de découpe (2 Zund et 1Mécanumérique). 䉴䉴

machines. En outre, la mise à niveau permanente de l’équipement matériel permet, parallèlement, de réaliser des économies au niveau des consommables : « Plus on avance, plus les machines sont rapides, et plus le coût de l’encre baisse ». Et, de fait, l’entreprise se targue d’une maîtrise totale de ses coûts, qui lui permet non seulement de ne pas augmenter ses prix, mais de les faire baisser régulièrement ! La baisse évoluant selon le produit d’une année à l’autre. La constitution d’un parc d’imprimantes haut de gamme est, entre autres, le résultat d’une relation qui a commencé il y a plusieurs années, quand l’entreprise a été approchée par Océ, alors qu’elle n’était équipée « que » de quelques traceurs numériques grand format. La « mayonnaise » a pris immé-

34 • SIGN INFO SERI N° 252

diatement : sans même avoir pris le temps de voir d’autres fournisseurs, Signatix a acheté (en 2008) une des premières tables à plat à impression directe vendues en France, une Arizona 250 GT, déjà positionnée à l’époque sur la haute qualité d’impression. « Nous marchons au feeling », reconnaît le gérant. Cette acquisition a représenté pour l’imprimeur une étape décisive, celle de l’impression sur supports rigides (PVC, dibond, etc.), alors qu’avant il ne faisait que du contrecollage. Ensuite, Océ a poursuivi la relation en incitant l’entreprise à toujours faire évoluer son matériel. Cette première table a été remplacée il y a environ 2,5 ans par un modèle plus grand, plus performant. Et aujourd’hui, Signatix est parmi les premiers à avoir signé en France

pour la nouvelle série Arizona 6100 XT. Une XTS 6170 a été mise en œuvre fin 2014 dans son atelier.

DES PACKS D’ÉCHANTILLONS LUDIQUES « Insatisfait de naissance », le dirigeant de Signatix n’est jamais à court de projets pour développer son business. Parmi les plus marquants, l’envoi régulier des « Packs » aux clients et prospects, avec une thématique nouvelle chaque mois. Il s’agit de packages regroupant des échantillons de matières innovantes ou nouvelles, mis en scène dans des produits originaux ou amusants (calendriers illustrés, intercalaires avec photos personnalisées, stickers, vignettes…) sur des thématiques liées à la saison, comme la Saint-Valentin, Noël ou Halloween, ou

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page35

SIGNATIX VEUT ÊTRE LE « MACDO » DU PANNEAU !

Des délais constamment serrés, des prix bas, une qualité reconnue et constante… comme chez MacDo !

20 % DE CROISSANCE ANNUELLE « STABILISÉE »

horizontales comme le cinéma, la chance, etc. Autre piste de progrès enclenchée en interne : la mise en œuvre d’un intranet qui va permettre de connaître en temps réel la répartition et le statut des taches en cours, les machines et atelier concernés, etc. ■

Les Packs Signatix : à travers le côté attrayant du « clé-en-main », qui fait vivre le produit en le transformant, donner aux imprimeurs des idées de nouveaux produits pour soutenir leur action commerciale.

MARS - AVRIL 2015

L’entreprise connaît une croissance de +20 % par an (croissance stabilisée), déclare Christophe Panes, qui ajoute : « L’équipement actuel va nous permettre de continuer à croître de 20 % par an pendant encore 3 ans ». Signatix est aujourd’hui un imprimeur numérique grand format, focalisé sur le canal Internet, produisant essentiellement des panneaux (sur dibond, aquilux, PVC), des stickers (autocollant petit format), ainsi que des bâches et toiles imprimées, des affiches… pour une cible de professionnels des Arts Graphiques situés sur tout le territoire français, des imprimeurs aux sérigraphes en passant par les peintres en lettres et les agences de communication. Avec 9 personnes, dont les deux cogérants, l’entreprise s’apprête à boucler son année fiscale fin mars 2015 sur un CA de 1,40 M€, et devrait franchir le cap des 2 M€ à un horizon de deux ans. Cette réussite est sans doute liée à la trajectoire de l’entreprise, qui a opéré un virage à 90° après ses premières années d’activité

dans le centre de la France, en tant qu’entreprise individuelle (créée par Christophe Panes), vendant à des PME des produits de signalétique et pour la communication (flyers, bâches…). 2007 a été l’année de toutes les décisions, se souvient le fondateur, avec le virage SARL, le déménagement dans le sud (la société est aujourd’hui basée à SteMaxime, dans le Var) et la focalisation sur les professionnels des Arts Graphiques. Il y a 2 ou 3 ans, montée d’une nouvelle marche, avec l’arrivée dans la société d’un cogérant, Nicolas de Lipowski, qui a repris les parts de l’ancien associé et qui contribue très activement au développement de l’entreprise puisqu’il est aujourd’hui chef d’atelier, responsable de la production. A noter qu’il n’était pas à l’époque spécialiste de l’impression, comme la plupart des collaborateurs qui rejoignent l’entreprise. Le parti pris des deux dirigeants est qu’« il suffit d’aimer ça, d’être intéressé, d’y croire et ça marche ». ■

SIGN INFO SERI N° 252 • 35


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page36

J’utilise

SÉRIGRAPHIE MULTICOULEUR

Située à Barbezieux (Charente), Constantin SAS est un spécialiste des solutions de Communication sur Lieu de Vente. Il assure une prise en charge globale des projets.

LA PREMIÈRE MISE

LA SOCIÉTÉ

EN OEUVRE D’UNE PRESSE

CONSTANTIN SAS

SÉRIGRAPHIQUE SIX COULEURS THIEME EN FRANCE A EU LIEU DANS L’ATELIER DU FABRICANT

Conceptrice et productrice de dispositifs

tant dans la R&D.

de Communication sur Lieu de Vente, la

Les

designers

et

société CONSTANTIN se revendique

techniciens

comme une entreprise leader dans son

de Constantin SAS

études

DE PLV CONSTANTIN SAS,

domaine, à travers une offre de produits

ont pour mission de

PRÈS D’ANGOULÊME.

allant de la PLV à la signalétique, princi-

découvrir les nou-

OBJECTIFS : UN SAUT

palement des présentoirs éphémères et

velles limites de l’effi-

des décors de Trade Marketing.

cacité créative, en

TECHNOLOGIQUE,

Créée en 1989 pour l’impression sur ma-

exploitant toutes les

tériaux plastiques destinés à l’industrie,

ressources, de l’im-

elle a pris, à partir des années 2000,

pression à l’intégration

l’orientation PLV et impression sur maté-

d’écrans, de la re-

DE PRODUCTIVITÉ ET QUALITATIF, EN RÉPONSE À UNE DEMANDE D’IMPRESSIONS ÉMANANT NOTAMMENT DU MARCHÉ DU LUXE. Par Jenny de Montaigne

36 • SIGN INFO SERI N° 252

riaux « carton », et regroupe aujourd’hui

cherche de nouveaux

plus de 100 collaborateurs.

matériaux à des techniques originales de

L’entreprise affirme sa volonté de toujours

valorisation.

diriger son propre marché, en analysant

Ses dernières recherches ont abouti à des

les besoins réels et les comportements des

résultats marquants dans plusieurs do-

« shoppers » dans les points de vente.

maines, comme par exemple l’intégration

L’un des points clés de son positionnement

de la Réalité Augmentée dans les phases

est une grande créativité, reposant sur un

de prévalidation des projets de PLV, de

investissement permanent et très impor-

présentoirs ou de décoration de vitrine.■

MARS - AVRIL 2015


J’utilise

ets.

252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page37

POUR PLV HAUT DE GAMME

LA MACHINE

L’IMPRIMANTE SÉRIGRAPHIQUE MULTI-COULEUR THIEME 5060 XL L’imprimante THIEME 6 couleurs grand for-

seur comprise entre 0,1 et 10 mm. La série

mat 5060 XL a été mise en oeuvre chez

Thieme 5000 se caractérise globalement

Constantin dans le courant de l’année

par une productivité élevée, avec une vi-

2006. Il s’agit d’une ligne automatique

tesse allant jusqu’à 3000 m²/h selon le for-

d’impression utilisant la technologie de la

mat, un temps de calage inférieur à 5

sérigraphie, d’un format d’impression 160

minutes par station d’impression et un taux

x 210 cm. Sa vitesse intrinsèque de fonc-

de disponibilité supérieur à 95%. Elle est

tionnement atteint 800 cycl./h (vitesse mé-

en outre dotée de nombreux équipements

canique machine, hors temps de marge) et

spécialement développés pour l’impression

elle peut imprimer sur des supports d’épais-

de supports grand format.

Sérigraphie et numérique : les ateliers sont équipés d’outils industriels performants.

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 37


J’utilise

252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page38

LE TÉMOIGNAGE

DENIS CONSTANTIN PRÉSIDENT

Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous équiper de l’imprimante multicouleur ? Cet investissement, d’un montant de 1,23M€, se situait dans le cadre d’un plan de modernisation de notre production d’impression sérigraphie, qui comportait également d’autres matériels. Le budget total du plan d’investissement était de plus de 3 M€, y compris une extension de bâtiment. Le choix d’une ligne 6 couleurs avait un double objectif : un saut technologique, et une amélioration de la productivité. Soit, concrètement, trois raisons principales : • l’impression en 6 couleurs primaires (hexachromie CMJNOV), ce qui était une première mondiale en sérigraphie ; • lorsqu’un groupe est en panne, il reste encore cinq groupes opérationnels ; • notre marché de luxe demande souvent des impressions en « quadri + 1 couleur +

vernis », donc 6 groupes d’impression.

Quels ont été vos critères de choix de ce modèle ?

Notre société a choisi depuis plus de 20 ans la marque THIEME pour la solidité et la

fiabilité de ses machines, mais également leur niveau de performances, obtenues grâce

à de nombreuses options, tant mécaniques qu’électroniques. Cette ligne d’impression

6 couleurs a été la seule construite par la société allemande Thieme.

38 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page39

J’utilise

Quel bilan tirez-vous de son utilisation ? Nous imprimons en sérigraphie (et en numérique) sur du carton, du plastique, du métal et du bois. Ce matériel nous a permis de progresser dans la recherche de la qualité en impression sérigraphique appliquée à la PLV (notre cœur de métier). Dans la production de PLV haut de gamme, la technique de la polygraphie (combinaison de plusieurs modes d’impression sur un même support) permet de créer de véritables différences. De nombreux clients attestent que les combinaisons « digital/sérigraphie » ou « offset/sérigraphie » apportent de réelles valeurs esthétiques supplémentaires. Vous permettra-t-elle d’aborder à l’avenir de nouvelles applications ? En 2015, les applications sérigraphiques dans les Arts Graphiques sont en forte baisse, et notre production imprimée est assurée à ce jour par le digital pour presque 80 % des volumes. Compte tenu du transfert de certaines impressions « quadri » sérigraphie vers la technologie d’impression numérique, cette ligne 6 couleurs a été transformée fin 2014 en une ligne 3 couleurs, au même format (1,60 x 2,10 m) et à séchage UV. La sérigraphie vient en complément décoratif et de finition. Car elle présente de nombreuses qualités, notamment la densité colorimétrique, indispensable pour réaliser de magnifiques aplats de couleur. Les vernis ultra-brillants ou mats font partie du spectre idéal d’applications de la sérigraphie. Nous avons également la possibilité d’utiliser les encres gonflantes, les vernis texturés, les vernis relief, les paillettes, les encres métalliques, thermo-chromiques, l’encapsulation, les sous-couches (coating preprint), etc.

<MARS - AVRIL 2015W0

Vitrine et mobilier intérieur Sephora. Meuble recto L’Oréal l’Or Sunset. Corps imprimés en sérigraphie 1 couleur sur carton pelliculé miroir or, et finition vernis UV mat.

SIGN INFO SERI N° 252 • 39


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page40

FOCUS ÉDITEUR

SAi :

LA RICHESSE FONCTIO N

DANS L’IMPRESSION GRAND FORMAT, LES FOURNISSEURS DE LOGICIELS DÉDIÉS SE LIVRENT DEPUIS LONGTEMPS UNE CONCURRENCE FÉROCE SUR LE DOUBLE FRONT DE LA VITESSE ET DE LA QUALITÉ. ILS DOIVENT AFFRONTER EN OUTRE LA CONCURRENCE

Jurgen Verhulst, Application Specialist, Signmaking Products, chez SA International : « Il y a encore de belles opportunités à saisir pour les éditeurs de solutions de gestion d’impression ».

DES FABRICANTS D’IMPRIMANTES, QUI PROPOSENT DE PLUS EN PLUS CES LOGICIELS « IN THE BOX ». LE POINT DE VUE D’UN PURE-PLAYER DU RIP, SAI, SUR LES NOUVEAUX AXES DE CROISSANCE.

40 • SIGN INFO SERI N° 252

Le marché des RIPs ayant atteint une relative maturité, l’avantage compétitif dont certains acteurs ont pu bénéficier, du fait de leur avance en termes de vitesse de traitement ou de qualité d’impression, tend aujourd’hui à s’amenuiser, car la majorité des produits du marché présentent des performances équivalentes. En outre, au-delà de la stricte dimension fonctionnelle, la maturité du domaine se traduit également par des progrès sensibles sur l’aspect « utilisabilité » des outils, concrètement la disponibilité de nombreux progiciels prêts à l’emploi. Les fournisseurs de RIPs ont mangé leur pain blanc, puisqu’il leur est mainte-

nant quasiment impossible de se différencier sur leurs critères traditionnels : vitesse de RIPing, gestion de la couleur ou ergonomie d’utilisation. Ils sont donc contraints d’évoluer, sous peine d’un avenir difficile. D’autant qu’une nouvelle concurrence très menaçante s’est installée dans le paysage : certains constructeurs d’équipements jet d’encre grand format (comme HP, Roland…) intègrent du logiciel dans leur technologie d’impression et dotent leurs derniers modèles de leurs propres profils ICC. Conséquences : non seulement ils gèrent et certifient eux-mêmes leurs profils colorimétriques, mais en outre leurs utilisateurs peuvent récupérer ceux-ci

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page41

O NNELLE FAIT LA DIFFÉRENCE

SAi FlexiSIGN-Pro optimise la productivité en fédérant l’ensemble du flux de fabrication de l’enseigniste et du signaléticien : conception, préparation du travail, modification, vectorisation et RIPping, jusqu’à l’impression de découpes vinyles et de visuels graphiques… Y compris la création de profils ICC personnalisés et l’intégration dans le logiciel d’usinage CNC de SAi pour les signalétiques 3D.

dans le Cloud et les charger dans le logiciel ! Ce double constat alarmant est exprimé par Jurgen Verhulst, un spécialiste des applications et produits destinés à la signalétique chez SAi*. Dans ce contexte, prédit l’expert, les éditeurs de logiciels disposant d’une proposition de valeur plus complète, et pas uniquement basée sur la gestion de la couleur ou de la vitesse du RIP, ont beaucoup plus de chances de se maintenir sur le long terme. Le problème est que, du côté utilisateurs, les imprimeurs grand format ont mis à profit cette évolution, parce qu’ils se sont habitués à des niveaux de fonctionnalités « de base » et d’utilisabilité

MARS - AVRIL 2015

plutôt élevés dans les solutions qu’ils utilisent. De sorte qu’il est difficile pour les fournisseurs de logiciels de sensibiliser leurs prospects aux nouvelles fonctionnalités et options « différenciantes » qu’ils proposent, par exemple celles développant de plus hautes performances.

PÉRIMÈTRE FONCTIONNEL ÉLARGI VERS L’AMONT ET L’AVAL Malgré cet obstacle, l’intervenant de SAi affirme qu’il y a encore de belles opportunités à saisir pour les acteurs décidés à se battre. Ainsi, l’une des principales façons de se prémunir contre les ravages de la banalisation

de l’offre consisterait à se focaliser sur la préparation des travaux et sur l’extension des fonctionnalités au niveau du prépresse. Cette orientation présenterait en outre l’avantage de préparer les esprits au moment où le logiciel RIP ne sera même plus nécessaire… Ce que prédisent certains experts de l’industrie à un horizon d’environ 5 ans. Jurgen Verhulst constate que quelques fournisseurs ont anticipé cette évolution en enrichissant leur offre destinée à la signalétique et l’impression grand format de fonctionnalités répondant de manière plus complète aux besoins des utilisateurs, non seulement au niveau de la préparation des travaux, mais aussi

SIGN INFO SERI N° 252 • 41

䉴䉴


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page42

FOCUS ÉDITEUR

SAi FLEXISIGN-PRO, UNE SOLUTION TOUT-EN-UN

Le périmètre fonctionnel inclut l’impression et la découpe du vinyle.

䉴䉴 à ceux de la conception et des finitions. Il conseille également aux enseignistes, signaléticiens et imprimeurs grand format qui envisagent d’investir dans de nouvelles machines (ou logiciels), d’explorer le marché de manière exhaustive et de challenger les fournisseurs sur les options proposées. Par exemple, celles qui leur permettraient de faire plus avec une même application, tout en s’intégrant facilement avec

d’autres équipements (fraiseuse CNC, table de découpe…). Mais en prenant garde au fait que certains progiciels, bien que semblant très riches en termes fonctionnels, se concentrent uniquement sur la phase d’impression du travail, ce qui en limite la capacité globale. ■

*SA International (SAi), basé à Salt Lake City (Utah), est un éditeur de solutions logicielles pour la signalétique, l’impression numérique, la sérigraphie et l’usinage CNC. Son siège social européen est en Belgique.

« Notre logiciel SAi FlexiSIGN-Pro, affirme Jurgen Verhulst, constitue une solution tout-enun complète, couvrant la conception et l’impression de découpes vinyles et de visuels graphiques. Elle se distingue par une grande richesse fonctionnelle, tout particulièrement au stade de la préparation des travaux, évitant par ailleurs la nécessité de recourir à des modules externes pour Illustrator ou CorelDraw, et mettant effectivement en place un frontal numérique automatisé ». Pour les utilisateurs, elle s’avère particulièrement utile pour ce qui est des flux d’impression-découpe, car elle leur offre la possibilité de concevoir des contours de coupe multiples autour de n’importe quel dessin vectoriel ou bitmap, et de créer des travaux d’impressiondécoupe à partir d’une seule et même application. Une telle fonctionnalité donne le meilleur d’elle-même dans les applications de signalétique et grand format, qui utilisent généralement une grande quantité de vinyle, par exemple pour l’habillage de véhicules ou les enseignes traditionnelles, mais elle est tout aussi importante pour la réalisation d’éléments de PLV en carton. Inversement, certains flux d’impression utilisent InDesign ou Illustrator pour la préparation des travaux, pour seulement ensuite passer sur le RIP. Il en va de même pour la découpe, car les opérateurs seront probablement amenés à recourir à un module externe pour façonner leur création à partir d’Illustrator ou de Corel, ce qui est moins productif. Au final, le flux de production devient chaotique et se disperse, ce qui nuit à l’efficacité. Pour un enseigniste/signaléticien, pouvoir entreprendre une diversité de tâches avec une seule application, tout en pouvant en même temps faire fonctionner ce logiciel en harmonie avec son imprimante, sa fraiseuse et sa table de découpe, permet de bénéficier d’un flux de production rentable, fluide et rationnel : les travaux se réalisent plus vite et plus facilement, ce qui permet d’enchaîner plus rapidement avec la commande suivante. ■

Un écran de SAi Flexi, le logiciel phare de SAi dans le domaine de la signalétique.

42 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine Ă revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:29 Page43


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:30 Page44

OUI, JE M’ABONNE !

Vous êtes un acteur sur le marché de la communication et de l’expression visuelle moyen et grand format. Restez connecté à l’actualité de votre secteur d’activité en vous abonnant à Sign Info Seri, magazine professionnel, référence sur ce marché depuis maintenant vingt ans.

SIGNINFOSERI

Votre domaine d’activités :

❑ Tampographie

❑ Sérigraphie

❑ Agence de pub

❑ Impression numérique

❑ Gravure

❑ Signalétique

❑ Autre (à préciser)

❑ Textile/Broderie/Transfert

......................................................................................................

Société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Contact

................................................................................................

Adresse

...............................................................................................

LE MAGAZINE DE L’EXPRESSION VISUELLE

FRANCE

■ ■

72 € TTC

1 an (5 n°) 2 ans (10 n°)

ETRANGER

■ ■

............................................................................................................

132 € TTC 95 € TTC

1 an (5 n°) 2 ans (10 n°)

180 €TTC

Code Postal E-mail Tél

............................

..................................................................................................

Fax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

..........................................

Code APE

❑ Règlement par virement bancaire : Canal Expo SARL N° IBAN : FR76 3000 3030 2000 0217 6335 986 Code BIC : SOGEFRPP Domiciliation : Société Générale Paris Bourse (03020), 134, rue Réaumur, 75065 PARIS

Nombre de salariés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.............................................

❑ Règlement par chèque à l’ordre de : Canal Expo : BP 25 92301 LEVALLOIS-PERRET

Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Date :

tampon de la société

...................................

Signature :

Un justificatif de facture vous sera adressé par e-mail.

44 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:30 Page45

LES NOUVEAUX

TEXTILE GRAVURE FINITION DÉCOUPE IMPRESSION CONSOMMABLES

PRODUITS

SOFTWARE

AGFA

SPANDEX

Une table de découpe à reconnaissance automatique

Un textile auto-adhésif pour décoration murale Disponible chez Spandex, ImagePerfect 2324 est un support textile adhésif, opaque et imperméable, destiné à des applications murales telles que des papiers peints ou des visuels muraux et autoadhésifs pour la décoration. Ce substrat est découpable au plotter. Il est prévu pour une impression en jet d’encre grand format et peut être imprimé avec des encres éco-solvant, solvant, ainsi que des encres à séchage UV et latex. Ce produit est très adapté aux projets de revêtements muraux, ainsi qu’aux applications intérieures et extérieures, telles que les PLV, les panneaux et les affiches pour des événements commerciaux ou pour des bureaux.

Afin d’élargir son offre de produits pour les enseignistes et fabricants de panneaux, Agfa Graphics a rajouté un traceur de découpe automatique à son portefeuille de machines grand format Anapurna et Jeti. Ce matériel est destiné à l’industrie du carton, de l’impression numérique et des affiches. Il doit permettre aux imprimeurs d’enseignes et de panneaux de transformer une grande variété de supports imprimés en feuilles rigides et souples en produits finis pour la décoration, les conteneurs, les bannières… Cette nouvelle table de découpe, nommée Acorta, utilise des technologies avancées, notamment un système de reconnaissance automatique, qui localise les visuels imprimés et les repères de référence sur la table. Il détecte également la hauteur du substrat. Acorta propose des vitesses de coupe allant jusqu’à 102 m/mn et de nombreux outils pour les découpes spécifiques. Selon Agfa, l’approche développée est totalement intégrée, les clients peuvent rajouter une étape supplémentaire de finition en interne, le tout dirigé depuis le flux Asanti. Le rendu, l’impression et la découpe en un seul flux de travail leur permettent d’être plus productifs, plus efficaces avec un RSI plus élevé pour leur entreprise.

PANTONE

Conversion de formats numériques de teintes Pantone Colorsource met à la disposition de tous les professionnels des Industries Graphiques un logiciel utilitaire gratuit, CxF3_to_CGATS, leur permettant de faire un bien meilleur usage de toutes leurs bibliothèques numériques de teintes Pantone. Il assure la conversion de toutes les bibliothèques numériques des logiciels Pantone Color Manager et/ou X-Rite Ink Formulation disponibles au format CxFv3, en des bibliothèques au format texte normalisé CGATS. Ce format permet d’exploiter toutes les bibliothèques numériques PANTONE à jour avec les meilleurs logiciels du marché, dont beaucoup sont gratuits ou peu coûteux. Cet utilitaire et son mode d’emploi détaillé en français sont téléchargeables au lien : http://www.solutioniso12647.com/Telechargements_et_liens.htm#SPOTCOLORMANAGER

MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 45


252 Martine à revoir v2_Mise en page 1 25/02/15 15:30 Page46

TEXTILE

GRAVURE

FINITION-DÉCOUPE

IMPRESSION

CANON

CONSOMMABLES

SOFTWARE

L’AGENDA

Une grand format pour l’impression de gros volumes

2015 MAI FESPA GLOBAL 2015 / FESPA 2015 EUROPEAN SIGN EXPO 2015 FESPA FABRIC 2015 / PRINTERIORS DU 12 AU 18 MAI 2015 COLOGNE, ALLEMAGNE HTTP://2015.FESPA.COM/FR/

JUIN GRAPHITEC Canon enrichit sa famille d’imprimantes Océ ColorWave. La nouvelle machine, référencée ColorWave 700 et destinée aux applications d’Arts Graphiques, cible les prestataires de services d’impression et les centres intégrés de production. Elle répond à des besoins de volumes de production élevés, notamment pour des applications d’impression d’affiches et d’enseignes, ainsi qu’aux applications d’impression en interne dans des secteurs tels que la vente au détail, l’hôtellerie, la PLV, l’enseignement et l’administration. L’imprimante ColorWave 700 intègre l’accès au Cloud, avec la prise en charge de plusieurs utilisateurs, des flux sécurisés, un scanner intégré en option et diverses options de sortie intégrées.

DU 9 AU 11 JUIN 2015 PARIS, PORTE DE VERSAILLES HTTP://WWW.GRAPHITEC.COM/

SEPTEMBRE VISCOM PARIS 2015 DU 29 SEPTEMBRE AU 1ER OCTOBRE 2015 PARIS, PORTE DE VERSAILLES HTTP://WWW.VISCOM-PARIS.COM/

OCTOBRE

MIMAKI Un traceur de découpe à plat Mimaki annonce un traceur de découpe à plat compact destiné à la production de petites séries et de prototypes d’emballages. Le CFL-605RT est un modèle multifonctions, pouvant accepter des formats jusqu’au A2 extra et capable d’exécuter des opérations de façonnage variées, telles que le rainage et la découpe excentrique, tangentielle ou à double effet. Cette machine répond à une nécessité de productions à la demande de prototypes et de petites séries, et ce tant pour les produits que pour leurs emballages. Les applications promotionnelles sont particulièrement visées.

ESMA INKJET CONFERENCE 2015 7 ET 8 OCTOBRE 2015 DÜSSELDORF, ALLEMAGNE HTTP://THEIJC.ORG/ ANNoNCe ClAssée

VENTE DE MATÉRIEL

Machines de sérigraphie occasions semi-automatiques

HLS TIFLEX Format 80 x 120 cm

THIEME 520 Format 70 x 100 cm ABEILLE IMPRIM’ 27/31, avenue du Port-au-Fouarre 94100 Saint-Maur-des-Fossés

Tél. : 01 45 11 81 14

46 • SIGN INFO SERI N° 252

MARS - AVRIL 2015


MARS - AVRIL 2015

SIGN INFO SERI N° 252 • 47


Profile for Sign Info Seri

Sis 252  

Sis 252  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded