Page 1

DOSSIER DE PRESSE

Avec le support de la

TRACES

UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LA SEIZIÈME PRÉSENTÉ DU 31 JANVIER AU 11 FÉVRIER 2012 AU STUDIO 16 - 1545, 7e Avenue Ouest, Vancouver

SYNOPSIS BILLETS / INFORMATION BILLETS UNITAIRES : 24-27 $ 8 $ à la porte pour les étudiants les soirs de spectacle 604-736-2616 www.seizieme.ca

Au retour d’un deuil, Daniel retrouve la galerie d’art dont il est le curateur au seuil de la faillite. Alors qu’il cherche un concept pouvant donner un nouveau souffle à l’établissement, une vidéo attire son attention. Un peu éméchée, Catherine, une employée, y décrit les souvenirs qu’elle garde d’une œuvre absente des murs de la galerie à un groupe scolaire. L’anecdote se transforme en exposition et l’exposition, en énorme succès. Pourtant, leur histoire ne cesse de se détraquer.

CONTACT MÉDIA

Réflexion sur les perceptions, l’image et la commercialisation de l’intimité, Traces explore avec humour la zone floue où se croisent la réalité et la fiction, l’art et le produit et les sphères privée et médiatique.

ESTHER DUQUETTE Directrice des communications et de l’administration Théâtre la Seizième 604-736-2616 communications@seizieme.ca

Avec pour point de départ leurs propres démarches artistiques, Craig Holzschuh et Anita Rochon tentent de défricher ce territoire foisonnant où se trouve une réalité romancée pleine d’ombres, de fards et de demi-vérités et où chacun est tour à tour pilleur et pillé. Car si les créateurs contemporains puisent dans le réel le matériel que leur imaginaire peine à leur fournir, le Nord-Américain moyen, lui, se sert abondamment de la fiction pour enjoliver ou faciliter son existence, que ce soit dans son salon, au travail ou sur Youtube. .

-1-


CRÉDITS Producteur THÉÂTRE LA SEIZIÈME / Une création de CRAIG HOLZSCHUH et ANITA ROCHON / Avec JESSICA HEAFEY et JOEY LESPÉRANCE / Collaboration à la création JESSICA HEAFEY, JOEY LESPÉRANCE et GILLES POULIN-DENIS / Conseiller dramaturgique BRIAN DOOLEY / Décor JULIE MARTENS / Éclairages JEREMY BAXTER / Musique originale STEVE CHARLES / Vidéo CORWIN FERGUSON / Régie NOA ANATOT / Surtitres GENEVIÈVE BOLDUC

ILS ONT DIT... « La mémoire est une fiction. Elle est comme une mosaïque, faite de tessons. » - José Carlos Llop « Tout le réel pour moi n’est qu’une fiction. » - Alfred de Musset

« La seule vie qui soit passionnante est la vie imaginaire. » - Virginia Woolf « Les acteurs n’ont qu’un défaut : ils considèrent la réalité comme une fiction et inversement. » - Francine Noël

« Le bottin mondain est en Angleterre le plus extraordinaire ouvrage de fiction. » - Oscar Wilde « La vérité est plus éloignée de nous que la fiction. » - Mark Twain

EXTRAITS « Si quelqu’un pouvait saisir cet instant-ci, le premier jour au travail après avoir vécu l’enfer, deux personnes qui se parlent, qui essaie de faire fonctionner leurs vies. Juste...une conversation. Si quelqu’un pouvait saisir ça, je lui donnerais une exposition au musée. »

JOEY Tu sais, un musée qui marcherait super bien, c’est un musée qui présente des choses que tu ne peux pas arrêter de regarder. JESS Comme quoi Joey?

***

JOEY Comme des animaux qui baisent ou quelqu’un qui glisse sur de la glace. Tu peux pas t’empêcher de regarder ça. Une personne forte qui verse une larme. Un loser qui devient un héro...

« Le meilleur art se fait pendant les périodes de guerres, les meilleurs romans sont écrits après une rupture. Si c’est pour marcher, c’est mieux d’être désespéré. »

-2-


MOT DES CRÉATEURS Nous avons commencé il y a quatre ans, assis l’un en face de l’autre, en discutant de tout et de rien. Au fil des rencontres, une piste se trace pour nous et nous amène à explorer la région floue où se croisent la réalité et la fiction. Cette région est devenue un terrain populaire, mais parfois difficile à naviguer pour les créateurs. Comment inventer quand notre perception du réel domine notre imaginaire? Plusieurs versions du texte se sont enchaînées, suivies par des lectures, des rencontres avec d’autres artistes, des discussions autour du fond de la pièce et de sa forme, parfois des arguments, mais toujours avec l’idée d’arriver au moment où nous allons venir à votre rencontre. Peu à peu, le besoin de travailler directement avec la parole des acteurs s‘est imposé. Nous avons donc invité Joey et Jessica à prendre la plume et à partager leurs histoires. Le résultat de cette intégration de la réalité à la fiction nous a ouvert des portes qui, en tant qu’artistes, nous fascinent et nous effraient. Nous espérons que, tout comme nous, vous passerez un agréable moment dans cette zone floue.

Craig et Anita

-4-


BIOGRAPHIES Diplômé de l’Université d’Ottawa et de Colombie-Britannique, Craig Holzschuh œuvre dans le milieu théâtral comme metteur en scène, auteur, comédien et concepteur depuis 17 ans.

Photo: Fabrice Grover

Il a récemment signé les mises en scène des spectacles L’Enfant-Problème (Théâtre la Seizième, 2011), The Madonna Painter (Theatre at UBC, 2010), Le périmètre (Théâtre la Seizième, 2009), Lentement la beauté (Théâtre la Seizième, L’UniThéâtre, 2009), La vue d’en haut (Théâtre la Seizième, 2008) et À la gauche de Dieu (Théâtre la Seizième, 2006).

Craig Holzschuh

TEXTE ET MISE EN SCÈNE

Nominé par quatre fois aux prix Jessie Richardson, Craig Holzschuh a reçu un prix pour sa contribution artistique ainsi que le Sydney J. Risk Award, catégorie mise en scène. Depuis juillet 2001, Craig assume la direction générale et artistique du Théâtre la Seizième. A son initiative, le programme de développement dramaturgique a vu le jour en 2001 pour encourager la création théâtrale en Colombie-Britannique et du développement du théâtre francophone hors Québec. Craig a présidé l’Association des théâtres francophones du Canada (ATFC) de 2006 à 2010.

Photo: Maxime Côté

Basée à Vancouver, Anita Rochon est à la fois metteure en scène, auteure et comédienne. Traces est sa quatrième collaboration avec le Théâtre la Seizième. Au printemps 2011, elle a mis en scène L’Hypocrite de Michael Gauthier. Auparavant, elle a signé la mise en scène du spectacle Des flocons pour Alicia (2008) et de la courte forme Souper (2009) et a également assisté à la mise en scène des Contes Vancouvérois (2005).

Anita Rochon

TEXTE ET MISE EN SCÈNE

Tout récemment, Anita a développé et mis en scène KISMET one to one hundred dont la première a eu lieu au printemps 2010 au Cultch. L’oeuvre fût ensuite présentée dans le cadre les événements « Freefall » à Toronto et « Tremors » à Vancouver. Elle a également signé la mise en scène de The Winter’s Tale au Studio 58 à l’hiver 2010. On l’a par ailleurs vue dans BIOBOXES (Theatre Replacement), honoré par la critique et présenté au Festival PuSh (Vancouver), à la Scène CB (Ottawa) et au Festival TransAmérique (Montréal). Avec Emelia Symington Fedy, Anita codirige The Chop Theatre, la compagnie derrière 2 Truths + 1 Lie = Proof (HIVE), de Patti Fedy Trilogy, récompensée de nombreux prix, et Townsville (Festival Magnetic North). Elle a travaillé avec plusieurs compagnies vancouvéroises : The Electric Company, Greenthumb Theatre, felix culpa, Touchstone Theatre, Vancouver Opera et Rumble Productions. Anita est diplômée du Studio 58 (jeu) et de l’École Nationale de Théâtre du Canada (mise en scène).

-3-


Jessica Heafey

DANS LE RÔLE DE CATHERINE Jessica œuvre dans le domaine du théâtre, du cinéma et de la télévision en français comme en anglais depuis près de 15 ans. Son travail l’a amené d’un bout à l’autre du pays et plus particulièrement à Montréal, Toronto et Vancouver. On a pu la voir jouer, entre autres, dans des Molières au Théâtre français de Toronto et au Théâtre la Seizième, dans des pièces contemporaines telles que Les voisins et Cendres de cailloux. C’est pour cette dernière production qu’elle s’est mérité un prix Jessie Richardson pour son interprétation.

Photo: Jane Weitzel

Dans son rôle principal dans la série Ciao Bella, produite par Radio-Canada et CBC, on a pu constater la facilité avec laquelle elle travaille dans les deux langues officielles. Depuis, on l’a vue jouer à la télévision et au cinéma dans Supernatural, Around the Bend, A Night for Dying Tigers, MVP – The Secret Lives of Hockey Wives, Mordu, Perennial, Metropia et Earthstorm.

« Oui, je suis en amour avec un jeune homme. Mais nos parents s’entendent pas bien ensemble. (...) Et puis il y a quelques jours, le jeune homme que j’aime a poignardé, par accident, mon cousin préféré, Tybalt. »

Au cours des dernières années, elle a également œuvré à titre de coach de voix et de dialecte pour le théâtre et la télévision, ainsi que comme productrice et réalisatrice de voix, vidéo et annonces publicitaires.

Joey Lespérance

DANS LE RÔLE DE DANIEL

Photo: James Lowen

Joey travaille avec le Théâtre la Seizième depuis de nombreuses années. Il a ainsi participé à plusieurs productions de la compagnie, que ce soit pour le grand public ou le jeune public. On l’a récemment applaudi dans L’EnfantProblème en 2011 et dans Comment devenir parfait en trois jours (2010), deux rôles qui lui ont valu des nominations en tant que meilleur acteur aux Prix Jessie Richardson.

« Ma vie a commencé dans un théâtre. Un théâtre opératoire, mais un théâtre pareil. »

Auparavant, Joey s’est illustré dans Lentement la beauté (2009), La vue d’en haut (2008), À la gauche de Dieu (2006), Les Voisins (2004) et Cendres de cailloux (2002). On a également vu Joey dans Flying Blind pour le Arts Club Theatre, une pièce qui a été présentée aussi loin qu’en Australie, au Sydney Opera House. On se rappelle également de ses brillantes performances dans Cowboy poétré (2005), Fort Mac (2007) et Des Fraises en janvier (2010), trois productions de L’Unithéâtre d’Edmonton, dont les deux premières ont été présentées en tournée dans le cadre du « Festival Zones Théâtrales » à Ottawa. Diplômé du Studio 58, Joey s’est vu décerner le prix d’excellence de la Fondation pour l’Avancement du Théâtre Francophone au Canada en septembre 2007. -5-


Gilles Poulin-Denis

Julie Martens

Jeremy Baxter

Gilles Poulin-Denis a fait ses études en Jeu à l’École supérieure de théâtre de l’UQAM. Depuis, on l’a vu sur les planches de Montréal à Vancouver. Il a eu l’occasion d’être dirigé, entre autres par Alain Fournier, Alexandre Marine, Antoine Laprise, Arianna Bardesono, Craig Holzschuh, Geneviève Pelletier, Henry Woolf, Marie-Ève Gagnon et Philippe Lambert. En 2010, Gilles a été mis en nomination aux prix Jessie Richardson pour sa performance dans la pièce Le périmètre.

Traces marque la douzième collaboration de Julie Martens avec le Théâtre la Seizième. Elle a notamment réalisé la conception du décor et des éclairages de La Vue d’en haut et la conception des éclairages d’Apocalypse à Kamloop, deux travaux qui lui ont valu une nomination aux Prix Jessie Richardson. Parmi ses récentes réalisations, on compte la conception des décors de L’EnfantProblème (Théâtre la Seizième), des éclairages pour The Gathering Light (Raven Spirit Dance) et My Fair Lady (Western Canada Theatre), une assistance à la conceptrice des éclairages pour le Vancouver Opera et la conception des décors d’Oklahoma! (Chemainus Theatre) et de The Full Monty (Patrick Street Productions).

Jeremy Baxter occupe diverses fonctions dans le monde du spectacle à Vancouver depuis 1996. Il est aujourd’hui directeur technique de plusieurs grandes institutions, telles que le Théâtre la Seizième, le Vancouver International Children’s Festival, le Vancouver Folk Music Festival, le PuSh Festival, ainsi que le UBC Opera Ensemble. Il a également occupé les fonctions de directeur technique au Roundhouse durant plus de cinq ans. Jeremy a signé plusieurs conceptions d’éclairages au cours de sa carrière, dont ceux de L’Enfant-Problème (2011) et du Périmètre (2009) au Théâtre la Seizième. Au cours des quinze dernières années, il a conçu les éclairages du UBC Opera Ensemble et a travaillé à de nombreuses reprises avec le Roundhouse.

CRÉATION

Gilles se consacre aussi à l’écriture dramatique. Sa pièce Rearview, crée en 2009 à Saskatoon, a tourné à travers le Canada, en passant par Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa et Québec. Le spectacle a remporté le prix de la meilleure production ainsi que du meilleur texte au Saskatoon and Area Theatre Awards en 2009. Publié aux éditions Dramaturges, Rearview fût également nominé au prix du Gouverneur Général en 2010. Gilles a signé plusieurs courts textes présentés dans divers théâtres à Montréal et a oeuvré à maintes reprises en tant que dramaturge et traducteur. Il travaille actuellement sur deux nouvelles pièces.

DÉCOR

Julie a également assuré la régie lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques (Sirius Pyrotechnics ) et lors des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux paralympiques (Patrick Roberge Productions).

-6-

ÉCLAIRAGES

Jeremy est diplômé d’un BFA de l’Université de Colombie-Britannique en “Théâtre Design and Technology”. Il gère, par ailleurs, le patrimoine littéraire de sa mère, poète, essayiste et écrivain de nouvelles, Bronwen Wallace.


Steve Charles

Corwin Ferguson

Noa Anatot

Originaire de Vancouver, Steve Charles est diplômé du Capilano College en guitare jazz et s’est depuis promené à travers le monde et dans divers paysages musicaux. Récemment, il a eu l’occasion de tourner à travers le Canada dans des festivals Folk avec le groupe slam «The Fugitives» puis en Angleterre, en Europe et sur la côte ouest des États-Unis dans le cadre de divers festivals de musique. Il s’est spécialisé dans le Jazz et la musique brésilienne, jouant entre autres avec The Redboot Quartet et réinventant la traditionnelle choro avec Sapeca. Steve s’est également fait un nom dans le Bluegrass et dans la musique traditionnelle avec les groupes Redgrass, Viper Central et la compilation qu’il a produite intitulée Whiskey Hollow Bound. Il fut directeur musical pour plusieurs spectacles incluant Brief Encounter (Vancouver Playhouse), Salmon Row (Mortal Coil), Dance Marathon (Bluemouth Inc). Il a par ailleurs obtenu une nomination aux prix Jessie Richardson pour la conception de la musique originale de Mesa (Third street Theatre).

Acteur, concepteur, metteur en scène et réalisateur, Corwin Ferguson a illuminé de nombreuses productions avec ses projections et conceptions vidéo au fil de sa carrière. Il a notamment travaillé avec le Studio 58, The Virtual Stage, The Vancouver Playhouse, The Arts Club, Neworld Theatre, Chemanius Theatre, Capilano University, Theatre Under the Stars et The Electric Company. Corwin travaille avec Arts Umbrella où il enseigne le théâtre et les arts visuels. Il par ailleurs le cofondateur et directeur de Awkward Stage Poductions, une compagnie dédiée au jeune public. Ces récents projets vidéo inclus The Wizard of Oz (Alberta Theatre Projects), Anything Goes & Bye Bye Birdie (Theatre Under the Stars), 1984 (Studio 58/Virtual Stage) et The Hobbit (Capilano University). Corwin est diplômé du Studio 58 en jeu et du Okanagan University College en animation par ordinateur.

Noa Anatot est heureuse de travailler à nouveau avec le Théâtre la Seizième, après avoir déjà assuré la régie des productions L’EnfantProblème, Le périmètre et Écran de Fumée. Au cours de sa carrière, Noa a travaillé avec de nombreuses compagnies dont Urban Crawl, Solo Collective, Radix Theatre, Blackbird Theatre, The Only Animal, Meta.for and Up In the air. Elle a également effectué un stage au festival Bard on the Beach pour les productions des saisons 2006 et 2007. Noa a porté les chapeaux de régisseuse et de productrice pour The Vagina Monologues, La Ronde et Cherry Orchard à UBC dont elle est sortie diplômée d’un BFA en « Theatre Production/Design » en 2006.

MUSIQUE ORIGINALE

VIDÉO

-7-

RÉGIE


PRODUCTEUR

THÉÂTRE LA SEIZIÈME Depuis sa fondation en 1974, le Théâtre la Seizième s'est taillé une place de choix parmi les plus grands centres franco-canadiens de création et de diffusion. La compagnie produit et présente des œuvres contemporaines francophones fortes et habitées, commandées ou tirées du répertoire. Elle assume et vise à renforcer son rôle en tant que centre incontournable de dramaturgie, de création et de diffusion du théâtre franco-canadien, avec le souci constant d’appuyer la communauté artistique locale. La programmation se veut destinée à tous, grâce aux saisons « grand public » et « jeune public », sur l’ensemble du territoire britanno-colombien. Parmi les trois spectacles grand public à l’affiche chaque année, le théâtre présente une de ses créations, produite par la Seizième, ainsi que plusieurs spectacles invités, en provenance du Canada entier. La compagnie rejoint son « jeune public », grâce aux tournées de spectacles et d’ateliers d’art dramatique dans les écoles de la province entière, de Vancouver à Prince-Rupert. Chaque année, elle propose deux spectacles à plus de 80 écoles et près de 15000 élèves. Le Théâtre la Seizième est régulièrement récompensé pour l’excellence de ses créations. Depuis 2000, la compagnie a été nominée à 40 reprises et a remporté seize prix aux Jessie Richardson Awards, ainsi que le Masque de la meilleure production franco-canadienne pour sa production pour adolescents, Cette-fille là. Son directeur artistique et metteur en scène, Craig Holzschuh, est récipiendaire d’un prix Jessie soulignant sa contribution artistique ainsi que du Sydney J. Risk Award, Parmi les succès de la compagnie, on compte Des flocons pour Alicia (prix de la meilleure conception - jeune public), La vue d’en haut (Jessie du meilleur texte original), Lentement la beauté et Comment devenir parfait en trois jours ( 3 nominations aux Jessies). Enfin, L’Enfant-Problème de George F. Walker, produit en 2011, a récolté deux nominations aux prix Jessies (meilleur acteur et meilleure actrice). Directeur artistique CRAIG HOLZSCHUH / Directrice des communications et de l’administration ESTHER DUQUETTE / Agente de programmation HÉLÈNE LEQUITTE / Directeur technique JEREMY BAXTER

-8-

Dossier de presse- Traces  

Au retour d’un deuil, Daniel retrouve le musée dont il est le curateur au seuil de la faillite. Alors qu’il cherche un concept pouvant donne...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you