Page 1

n ews N°103 – été/sommer 2016

Le magazine du Ski-Club Académique Suisse Das Magazin des Schweizerischen Akademischen Skiclubs

du n ila ourg b e l frib c c au e v ou anne n e l aus l cc ux a e ouv n 32 ler sas l vie d un r! meh

www.sas-ski.ch


Le bonheur de partager. Sur le meilleur réseau mobile de Suisse. Bienvenue au pays de tous les possibles.

o t i d É ire

ma m o s

Bilan du Comité Central fribourgeois Assemblée des Délégués

4 8

Le Comité Central lausannois

10

Organigramme du SAS

13

Zentralfest 18 SAS Database & SAS App

20

Classements finaux Alpin & Nordic

21

32 nouveaux membres

22

Skitour in Island

26

Alpinismus auf das Wetterhorn

29

Clubhouse 30 Kids Camp

31

Patrouille des Glaciers

32

Bacchus 33 Mov>med 34 Sola-Stafette 35 Stamms 36 SAS Shop

37

Nachruf Sepp Gammeter

37

SAS News vs SAS Magazin

38

Kalender 2016-2017

38

IMPRESSUM Das SAS Magazin erscheint vier Mal jährlich in einer Auflage von 1700 Stück (WEMF/REMP). Es ist das offizielle Organ des Schweizerischen Akademischen Skiclubs SAS. Le SAS Magazin, organe officiel du Ski-Club Académique Suisse SAS, paraît quatre fois par an, avec un tirage contrôlé (WEMF/REMP) de 1’700 exemplaires. www.sas-ski.ch Redaktion Redaction Skriving Marc Walpoth Sagiweg 15 – 8810 Horgen +41 78 681 67 52 – sasmagazin@sas-ski.ch Inserate Publicité Annonsering Emanuele Ravano & Didier Von der Mühll sponsoring@sas-ski.ch Produktion Production Produksjon Patrick Favre PIM Sportsguide SA – 1293 Bellevue +41 22 774 32 21 – info@pim-sa.ch – www.pim-sa.ch Adressmutationen Changements d’adresse Adresseendring Steve Forrer admin@sas-ski.ch Druckerei Impression Trykkeri Atar Roto Presse SA – 1214 Vernier Photo de couverture Bertrand Siffert et Sandro Jelmini se passent le témoin durant la "Elle et lui" aux Italo-Suisse à Cortina.

Cette nouvelle édition de la publication trimestrielle du SAS, riche d'informations plus importantes les unes que les autres, vous permet de garder en mémoire l'ensemble des travaux, et notamment des nouveautés, réalisés ces trois dernières années par le Comité Central (CC) fribourgeois. Mais elle vous offre aussi la possibilité de comprendre et suivre l'évolution du club telle qu'elle va être menée par le CC lausannois lors des trois années à venir. Vous pouvez également découvrir les 15 membres du nouveau CC et faire brièvement connaissance avec les 32 nouveaux membres que compte le SAS. Pour les nostalgiques de la saison écoulée et les impatients à l'idée de la prochaine, le classement final des coupes SAS vous y est détaillé. En outre, vous pouvez consulter le très important calendrier, totalement repensé, de la saison prochaine, et cela concerne tant les skieurs alpins que nordiques ou les alpinistes. Finalement, si le titre de notre magazine change, la variété de son contenu, avec ses rubriques, ses comptes-rendus et sa diversité linguistique, demeure. Diese neue Ausgabe der Quartals Publikation des SAS wird Euch einen wunderbaren Rückblick über die Arbeiten und auch Neuerungen der letzten drei Jahre unter der Schirmherrschaft des Freiburger Zentralvorstands (ZV) geben. Gleichzeitig ermöglicht es Euch auch, die Weiterentwicklung durch das neue Lausanner ZV zu verstehen und diese die kommenden drei Jahre zu verfolgen. Es ist randvoll mit wichtigen und interessanten Informationen. Alle 15 neuen Mitglieder des ZV wie auch die 32 neuen SAS Mitglieder werden kurz präsentiert. Die SAS Cup Rangliste der letzten Saison gibt Euch einen Rückblick und weckt hoffentlich die Lust für Training und gute Resultate in der nächsten Saison. Erstmals findet Ihr im Anhang den überarbeiteten Kalender für die Alpinskifahrer und die Alpinisten. Ein Wort zum Schluss und Beginn Eurer Lektüre: der Name unseres Magazin hat sich geändert, aber der Inhalt mit den entsprechenden Rubriken, die abwechslungsreichen Berichte sowie die sprachliche Vielfalt und Redaktion werden beibehalten.

Pour le Comité Central et le SAS Magazin Marc Walpoth

3


Jeux Olympiques BILAN DU COMITÉ CENTRAL // Olympische FRIBOURGEOIS Spiele

BILAN DU COMITÉ CENTRAL FRIBOURGEOIS

tenir des relations stables avec nos interlocuteurs techniques de la FIS, de la FISU, de Swiss-Ski, de Swiss Olympic, de la Fédération Suisse du Sport Universitaire (FSSU) ou encore d’associations régionales.

cien L'an

es é n n pe a s i u o o r l T a l s sou

l ntra é Ce t i m Co eau nouv e l t e

A l’issue de son mandat, le comité central (CC) fribourgeois peut dresser un bilan plutôt satisfaisant. En dépit des difficultés à trouver de nouveaux sponsors, nous avons pu mener diverses réformes qui s’inscrivent dans une vision à long terme. Les objectifs annoncés se concentraient sur différents aspects dont le premier consistait à assurer davantage de continuité stratégique entre les différents comités centraux et tout particulièrement dans l’organisation d’événements phare comme les U-Games (championnat universitaire suisse). Les autres objectifs s’articulaient autour de l’augmentation de la qualité des entrainements en vue d’accroître le niveau des résultats de nos équipes universitaires, de la croissance de notre club et du maintien de l’attractivité des courses. En premier lieu, le comité fribourgeois remercie l’ancien comité bernois pour lui avoir transmis les rennes du club dans une situation financière des plus saines. La transition ne s’est toutefois pas faite sans heurts, puisque l’ensemble des sponsors de l’ère bernoise – à l’exception de Swisscom qui nous a accompagnés une année supplémentaire – a mis fin à sa collaboration, et ce simultanément au changement de comité ! Force est de constater que cela fait plusieurs années maintenant que le SAS peine à trouver des sponsors pérennes susceptibles d’accompagner notre club au-delà des trois ans de mandat du CC. L’environnement économique a subi des mutations qui rendent la recherche de sponsors plus complexe et plus fastidieuse. Bien que de nombreux partenaires potentiels soient identifiés, les règles d’éthiques et de «compliance» restreignent considérable-

4

ment les opportunités, au même titre que les exigences de retour sur investissement. Bien que la création d’une commission de sponsoring, en charge de la recherche de partenaires aux côtés du comité central, ait divisé les opinions, elle n’en semble pas moins inéluctable. Ce sera notre seul regret ! Si la Fondation du SAS s’est temporairement engagée à soutenir le comité dans ses recherches de sponsors, une telle solution ne saurait être durable, et des solutions devront être trouvées afin d’y remédier. Nous remercions ici les membres du conseil de fondation pour leur soutien qui a permis d’amener deux nouveaux sponsors au SAS (l'un au CC Fribourg et l'autre au CC Lausanne).

Pour sa part, la Commission de Communication a pour buts de développer et de coordonner les divers canaux de communications que sont le Schneehase, le SAS Magazin (ou SAS News !), le site Internet et les médias sociaux, de manière à améliorer la communication tant interne qu’externe. Elle a également pour tâche de diffuser un message structuré et homogène afin de mieux faire connaître notre club auprès du public, mais aussi de nos futurs sponsors.

Un site plus attractif Sur le plan de la communication, un effort a été porté sur notre site Internet afin de le rendre plus attractif et plus dynamique.

Strategy SAS 2024

Le CC se félicite de la réintroduction des commissions permanentes que sont la Commission Technique et de la Commission de Communication, grâce à l’engagement et au travail de la task force dirigée par Peter Wyler et Ivan Wagner. Celles-ci apportent un soutien opérationnel majeur au comité central et garantissent la préservation de compétences et une certaine stabilité dans la réalisation des objectifs stratégiques fixés.

Le projet «Strategy SAS 2024» a été mené à son terme, et ses lignes stratégiques ont été validées par les délégués lors de la 91e Assemblée de Délégués qui s’est tenue le 13 juin 2015 à Bâle. Les efforts communs déployés par les commissions permanentes et le CC ont permis de mettre en œuvre les mesures décidées et d’affiner certains concepts dans le cadre des orientations stratégiques définies. Pour plus de détails, nous vous reportons au premier bilan paru dans le SAS Magazin N°102. Nous relèverons brièvement que le SAS s’est attaché les services d’un entraineur professionnel, en la personne de Hans Erni, en vue d’améliorer l’encadrement de nos athlètes alpins et de renforcer l’attrait de notre club et de nos structures pour de nouveaux espoirs sportifs. Un accent particulier est mis sur l’encadrement, aussi bien sportif qu’académique, à apporter aux jeunes sportifs afin de les soutenir et de les encadrer au mieux dans leur carrière sportive et académique. Nous pouvons en outre compter sur l’engagement de sportifs de pointe comme Sandro Boner ou Bettina Gruber au sein de la Commission Technique pour lui faire profiter de leur riche expérience. Nous soulignons aussi les rapprochements effectués avec les Centres Nationaux de Performance (CNP/NLZ) Les premiers jalons sont posés, et ses plans de mesures devraient porter leurs fruits à long terme.

Pour rappel, outre la gestion de l’encadrement des équipes universitaires, la Commission Technique a pour tâches de préserver et de renforcer les compétences de notre club en matière d’organisation de compétitions, ainsi que d’assurer la formation de nos juges arbitres et de nos piqueteurs. Il s’agit également de main-

Au niveau des U-Games, un manque d’attrait saisissant se faisait ressentir depuis plusieurs saisons auprès des étudiants suisses, et les incessants changements de structure organisationnelle d’une édition à l’autre ont participé à la désorientation des étudiants. Le CC a maintenu la formule existante, respectant les exigences réglementaires imposées par la FSSU, tout en assurant une continuité dans l’organisation de cet événement à St-Moritz. En parallèle, le CC a pris des mesures qui se sont

Le retour de deux commissions

concrétisées cette saison. Ainsi, en sus des U-Games organisés à St-Moritz, le SAS a organisé les premiers Swiss Winter University Games (SWUG) à Saas-Fee, en collaboration avec la station valaisanne et Skiline. Cette manifestation polyvalente plus ludique et plus attrayante, ouverte à tous les étudiants et étudiantes, a remporté un vif succès. En dépit d’une météo capricieuse, vingt-cinq équipes, issues de treize universités et hautes écoles fédérales, se sont confrontées par le biais de six disciplines. Les compétitions ont affiché un caractère bigarré, mêlant un esprit à la fois festif et sportif. Cela étant, le niveau des compétitions était extrêmement relevé, avec la participation de nombre d’athlètes FIS. Les premiers SWUG ont connu un réel succès que le comité lausannois entend encore renforcer et développer. Nous laissons bien entendu la primeur au nouveau comité de vous présenter la nouvelle mouture des SWUG 2017 qui intégreront les courses FIS organisées par le passé à St-Moritz.

5


BILAN DU COMITÉ CENTRAL FRIBOURGEOIS

PARTNERSCHAFT GRÜNDET AUF VERTRAUEN HIRSLANDEN – MEDICAL ADVISOR VON SOLAR IMPULSE.

Celui-ci est désormais continuellement mis à jour, au même titre que nos réseaux sociaux, afin de garantir une meilleure communication. La restructuration de notre site se poursuit, et il faut noter en particulier le développement d’une application pour smartphone et d’une nouvelle base de données plus aisée d’utilisation. La présence du SAS sur les réseaux sociaux s’intensifie également, offrant à notre club une meilleure visibilité. L’image de notre club a également été renforcée par la création de drapeaux et de beach flags mis à disposition de chaque section en vue de renforcer la visibilité identitaire lors des divers événements de notre calendrier. Du nouveau matériel a également été développé, comme des polos, des combinaisons de ski alpin et de ski nordique aux couleurs de notre club, de manière à accroître la visibilité de nos équipes. Au cours de ces trois dernières années, notre club a connu une belle croissance, plus particulièrement auprès des sections romandes. Désormais, les sections de Genève et de Lausanne ont franchi le seuil des 211 membres, rejoignant ainsi la section de Zurich jusqu’ici seule habilitée à être représentée par sept délégués.

jour des courses ouvertes au non licenciés Swiss Ski, ainsi que les courses kids et celles par équipes. Ces courses avaient perdu de leur attrait auprès des organisateurs suite à la décision de Swiss Ski de rendre les licences obligatoires. De fait, ces courses «open» s’ajoutent au calendrier ordinaire qui devient malheureusement trop dense. Des choix ont dès lors dû être faits, et d’autres s’imposeront si l’on souhaite rassembler un maximum de SASlers lors de chaque événement. Mais soyez rassurés ! Le weekend de l’Opening, qui rassemble toutes ces compétitions, remporte un succès sans cesse croissant et n’est pas prêt de s’arrêter. Il serait incomplet de conclure sans mentionner l’ambitieux projet d’acquisition d’un Clubhouse pour notre vénéré club. D’entente avec le CC, un groupe de travail emmené par Ueli Stüssi a conduit ce projet, avalisé lors de la dernière assemblée des délégués. Le projet permet à nos membres d’investir à titre privé dans des parts par étage de l’extension de l’hôtel La Ginabelle à Zermatt. Alors que l’hôtelier gère les chambres, le rendement pour les investisseurs est pondéré du fait qu’un «Clubroom» est mis à la disposition ex-

n Le comité fribourgeois a également saiso de la ix r sp eu à cœur de remettre e de remis la au goût du e rs d

rt lo Siffe trand r e B t oth e Walp Marc

Wir sind stolz auf die Leistung des Solar-Impulse-Teams, das wir als Medical Advisor begleitet haben, und gratulieren zur erfolgreichen Weltumrundung. Uns verbindet viel. Zum Beispiel das Ziel, neue, zukunftsweisende Erkenntnisse zu gewinnen, oder der Mut, Grenzen zu verschieben und dabei Herausragendes zu leisten.

-2016 2015

rt Siffe rand t r e B

clusive du SAS. Tant les investisseurs que les actifs bénéficieront de tarifs préférentiels. La concrétisation de ce fantastique projet dépend désormais exclusivement du financement… Nous nous sommes embarqués dans cette aventure avec une équipe restreinte. En dépit d’aléas, nous sommes parvenus à mener à bien les objectifs que nous nous étions fixés, grâce à beaucoup d’engagement, d’allant et de motivation. Au final, nous sommes très heureux d’avoir pu contribuer à l’essor de ce club qui nous est si cher. Je termine en remerciant très chaleureusement mes camarades du comité pour leur enthousiasme et leur amitié qui ont, tout au long de notre mandat, délicieusement teinté cette savoureuse aventure. Vive le SAS !

Bertrand Siffert Président central 2013-2016

www.hirslanden.ch/solarimpulse

HIRSLANDEN A MEDICLINIC INTERNATIONAL COMPANY

7


ASSEMBLÉE DES DÉLÉGUÉS DU 2 JUILLET A BEVAIX

co

ASSEMBLÉE DES DÉLÉGUÉS DU 2 JUILLET A BEVAIX

gnant que nos athlètes totalisent entre 240 et 390 départs à des courses FIS selon les saisons. Nos athlètes ont comptabilisé la saison écoulée 19 Top 10 en courses FIS chez les hommes, et 6 chez les dames. Alors que l’équipe est en pleine reconstruction, ces résultats sont très encourageants. Les structures en place et la dynamique de recrutement devraient permettre au SAS de constituer une équipe compétitive pour l’avenir, en vue des Universiades 2017 à Almaty. Après avoir partagé la vive satisfaction qu’il a éprouvée à conduire cette équipe, Reto prend sa retraite du SAS et passe le flambeau à Reto Zumbrunn.

ef r b Un ndu e r e mpt

Un autre point d’importance est notre base de données. Une nouvelle base de données d’utilisation intuitive et facile a été mise en fonction ! Vous n’aurez donc plus d’excuses ! Loggez-vous, vérifiez et complétez au besoin vos données. www.sas-ski-members.ch. Nous vous encourageons également à télécharger l’Application SAS (App Store, Google Play ou Windows Phone Store), laquelle vous permet de suivre l’actualité du SAS, avoir en permanence le calendrier SAS à portée de main et vous inscrire aux divers événements.

Commission technique Ont été élus à l’unanimité: • Thomas Pool • Christian Vial • Thomas Zumbrunn et Hans Erni • Fabian Birbaum • Werner Lüthi • Andrea Gabus et Christian Vial • Sandro Boner • Bettina Gruber • Urs Schüpbach • Félix Gey

Président Vice-Président Chef Alpin/Coach Chef Nordique/Coach SAS Cup/Chef des juges U-Games Talents Alpins Talents Nordiques Relations avec SHSV/FISU/FIS Relations avec Swiss Ski/NLZ/RLZ

Commission de communication Ont été élus à l’unanimité: • Alexandra Strobel • Alix de Courten • Marc Walpoth • Brigitte Portner • Ivan Wagner • Caroline Falciola

Présidente Vice-présidente/CI Vice-président/ Rédacteur en chef SAS News Webmaster/Support technique Schneehase Social Media

Conseil de Fondation

Pål Troye présente le bilan du SAS Norge aux délégués

Nos hôtes de la section fribourgeois nous ont magnifiquement accueillis le 2 juillet à Bevaix, au Domaine de Châtillon, propriété de la famille Gueissaz, où s’est tenue notre 92e Assemblée des Délégués (AD). Cette assemblée s’est tenue en grande décontraction, dans une magnifique salle de réception, devant trente-sept délégués. A l’ordre du jour, outre les usuels rapports du comité, des commissions et du Conseil de Fondation, figuraient en particulier le projet du «Clubhouse», ainsi que diverses distinctions. Cette année, Urs Lehmann, président du Présidium de Swiss Ski, nous a fait l’immense honneur d’être des nôtres. Je me contenterai de souligner ici quelques points en particulier. Tout d’abord le bilan positif enregistré par la section norvégienne qui, depuis deux ans, a la possibilité d’acquérir de nouveaux membres. En effet, un projet pilote a été initié afin de redynamiser la section. Les mesures mises en place permettent donc à la section d’accueillir des nouveaux membres qui n’ont pas forcément effectué leurs études en Suisse, comme c’était le cas auparavant. La section peut désormais recruter de nouveaux candidats à l’instar des autres sections. La différence réside dans le fait que chacun d’entre eux doit avoir un parrain norvégien et un parrain d’une section suisse afin, notamment,

8

d’assurer un lien étroit de ses membres avec les autres sections. Depuis la mise en place du projet pilote, la section norvégienne compte sept nouveaux membres, dont Janis Lindegger, Christian Erichsen et Jöri Kindschi, admis lors de la dernière assemblée, alors que deux candidats très prometteurs sont déjà sur les rangs. Notre club se réjouit tout particulièrement des excellents résultats sportifs obtenus tout au long de la saison par notre équipe nordique, sous la conduite de Fabian Birbaum. Celle-ci se compose de deux groupes, dont le SAS Team Pro (avec Tatjana Stiffler, Heidi Widmer, Rahel Imoberdorf, Jöri Kindschi, Janis Lindegger et Philippe Spiess) et le SAS Team Élite. Il faut souligner que trois de ces athlètes (Heidi Widmer, Tatjana Stiffler et Jöri Kindschi) ont engrangé des points Coupe du monde au cours de cette saison. En outre, Heidi Widmer a récolté trois médailles aux championnats suisses et terminé deuxième du classement général de la Swisscup. Rahel Imoberdorf a quant à elle obtenu le quatrième rang du classement général de FIS Worldloppet Cup. Un grand bravo à eux, et tous les autres, pour leurs exceptionnelles performances qu’il serait malheureusement trop long de citer en détails ici.

Enfin, les délégués ont accepté d'aller de l'avant avec le projet de «Clubhouse» à Zermatt. Le groupe de travail voit ses efforts récompensés et poursuit ainsi la levée de fonds auprès des SASlers en vue de rassembler le montant nécessaire. Cette opportunité de disposer d’un lieu privatif de rencontre dans un hôtel de la station de Zermatt est une occasion autant unique qu’historique pour notre club ! Pour tous ceux qui souhaitent investir, Ueli Stüssi demeure à disposition pour toute question. Pour information, je mentionne encore ici les différentes élections intervenues:

i lmin ro Je d n a àS relai nt le e m ue boliq e sym s s a rt p Siffe rand t r e B

Ont été élus à l’unanimité: • Hans Grüter (ZH) • Alexandre Troller (GE) • Christoph Vock (BS) • Andreas Zuber (BE) • Eric Bersier (FR) • Nicolas Weinmann (LS) • Robert Kessler (ZH)

Président Vice-président Caissier Membre Membre Membre Membre

Réviseurs et suppléants • Charles Hermann et Thomas Steinebrunner • Christian Hauswirth et Daniel Oyon

Réviseurs principaux: Réviseurs suppléants

A l’issue de l’assemblée, les délégués, leurs familles ainsi que les autres SASlers ont pu profiter d’une magnifique soirée agrémentée d’un buffet délicieusement concocté par Grégory Braillard, Rennchef de la section de Fribourg et traiteur à ses heures, avant d’enflammer la piste de danse sur des rythmes des «eighties» endiablés. Seuls quelques passionnés de cigares ou de foot ont réussi tant bien que mal à se soustraire à la frénésie dansante. Le Comité central fribourgeois réitère ses chaleureux remerciements à la section de Fribourg et son comité d’organisation pour cette fête centrale très réussie et qui n’aurait pu être plus belle pour clôturer notre mandat. Le Comité fribourgeois tire sa révérence et souhaite plein succès à ses successeurs lausannois ! Vive le SAS et bon vent !

Pour le Comité Central Bertrand Siffert

Reto Candrian a ensuite dressé le bilan de ses trois dernières saisons passées à la tête de l’équipe universitaire alpine, souli-

9


OBJECTIFS DU COMITÉ CENTRAL LAUSANNOIS

OBJECTIFS DU COMITÉ CENTRAL LAUSANNOIS

• SAS SPECIAL: une 3e catégorie d'événements plus spécifiques (alpinisme, randonnées, ski de fond ou courses régionales) ou d'événements dont le SAS est partenaire (SWUG, AICC…) Vous trouverez en annexe de ce SAS News la nouvelle présentation du calendrier, par catégorie, avec des petits logos sympas pour illustrer ces catégories. Ce calendrier est détachable, exprès, il trouvera parfaitement sa place sur votre frigo, dans votre bureau ou pour les plus SAS-accros au dessus de votre lit !

n o i t u l o s v a É s – u d n s o t i r r t i u o d e p l a s r a u T v d – s r e n u L o o i s m s a ' a P et l

al entr ent C d i s Pré veau , nou i n i lm ro Je Sand

Lors de l’assemblée des Délégués de Bevaix, le Comité Central fribourgeois a passé le témoin au nouveau CC lausannois. "Endlich sind wir da! Wir freuen uns sehr! Ich möchte Bertrand und sein Team für die drei vegangenen Jahren herzlich bedanken!" Mes chaleureux remerciements à Bertrand et toute son équipe pour ce qui a été accompli pour le SAS ces trois dernières années. Le nouveau comité central lausannois pourra ainsi, en particulier, s’appuyer sur • la création (ou réapparition) de la Commission Technique; • la création (ou réapparition) de la Commisson de Communication; • les SWUG (dont la première édition à Saas-Fee a été un succès), ainsi que sur le projet SAS 2024 qui a permis à notre club de définir les grandes lignes du SAS du futur, en réalisant une étude sur les impulsions à donner au SAS dans les années à venir (dite Stratégie 2024).

1.1. Un calendrier clair, simplifié par catégorie d’événement Le SAS organise plus de 20 week-ends par saison sous son effigie. Il existe une grande variété de weeks-ends, allant des courses de ski de compétition aux semaines de peau de phoque en passant par des slaloms géants de sections et des courses de ski de fond. Notre calendrier s’est étoffé, ce qui est en soi une grande chance et un gage de réussite et de prospérité. Il est important toutefois de clarifier cet agenda afin de gagner de la lisibilité et, du même coup, des participants. Notre idée est simple, présenter un agenda clair et catégoriser les événements, articulé autour des événements majeurs du SAS, dont les deux principales catégories sont les week-ends de Coupes SAS et les événements traditionnels. A cela s’ajoute une catégorie d’événements spécialisés, ou de sections, voire d’organismes tiers mais soutenus par le SAS.

Programme et stratégie Nous sommes très heureux, et fiers, de reprendre les rennes de ce club que nous aimons et de pouvoir participer à perpétuer la tradition d'excellence des précédents comités centraux lausannois. Notre programme pour ces 3 prochaines années s'articule autour de trois pôles stratégiques: 1. Renforcer les événements majeurs du SAS, affiner le calendrier (Opening, Closing, week-ends SAS, Anglo-swiss, Pentathlon, etc.) et organiser un événement central suisse autour du ski universitaire

10

Nous aurons: • SAS CUP WEEK ENDS: cinq weekends SAS durant la saison • SAS TRADITION: des événements traditionnels du SAS (le pentathlon, les Anglo-Suisse, les Italo-Suisse, les NorgeSuisse, les U-Games alpin & nordique, ainsi que la semaine SAS)

1.2. Moins d’événements, mais des événements plus conséquents ! Tel était notre objectif en repensant le calendrier. En particulier les week-ends SAS sont (ou devraient être !) les week-ends de réunions de tous les SASlers. Nous aimerions que le SAS organise cinq weeks-ends conséquents, de retrouvailles et de partage, à l'image du SAS Opening, dans les différentes régions de Suisse (ouest, est, centre/nord) avec: • entraînement le vendredi par l'entraîneur de l'ESU, Hans Erni • diner d’accueil le vendredi soir • courses le samedi • «family friendly», y compris des courses kids et par famille • dîner de gala le samedi soir • courses (par équipe par exemple) ou autre(s) événement(s) le dimanche 1.3. Un nouvel événement majeur de niveau et d’ampleur nationale, autour du ski universitaire Réaffirmant que le SAS, c'est à la fois le sport de compétition (courses FIS, équipe universitaire) et le ski populaire («Breitensport»), pas seulement l’un ou l’autre, nous voulons redonner ses lettres de noblesse aux championnats suisses universitaires en organisant une version open (pas besoin de license), continuer à organiser des courses de compétition (FIS) ainsi que des courses «fun», tout cela pour les universitaires, au meme endroit, en un seul événement ! Dans cette optique, avec le soutien de la FSSU et de Saas-Fee, nous avons créé un événement unique, regroupant les deux, voire plus, que nous avons nommé La semaine du ski universitaire. Cet événement comprendra: • Deux courses FIS (mercredi 8 et jeudi 9 mars 2017) • Un Championnat Suisse Universitaire de Slalom Géant «Open» pour non licenciés (vendredi 10 mars 2017) • SWUG (samedi 11 et dimanche 12 mars 2017) 2. Redynamiser l’esprit suisse du Club, rapprocher les sections ainsi que la coordination entre les organes du club et augmenter la présence. Élargir la base de participants à toutes les sections à ces événements.

Élargir la base des participants en faisant venir les Romands aux événements de Davos et Lenzerheide, faire venir les Zurichois aux événements de Verbier ou du Jaun, tel est le but ultime que notre club à vocation suisse doit atteindre. Les échanges entre sections, entre régions, font partie intégrante de ce que notre club est, et pas seulement une association de skieurs, mais aussi un club de vie, d’amitiés et d’échanges. Il existe deja une bonne cohésion entre les trois sections romandes, en particulier entre les comités des sections, mais également entre les candidats. Conséquence ou déclencheur, la journée des candidats, une excellente initiative des sections rassemblant tous les candidats des trois sections romandes pour une journée d’épreuves, de jeu et de fête. Une telle initiative devrait aussi voir le jour entre les sections de Zurich, Berne et Bale. 3. Solidifier la base de l’équipe Suisse Universitaire Sous l’impulsion de la Stratégie SAS 2024 de renforcer les équipes universitaires, d’importants moyens financiers ont été mis à disposition de la commission technique pour assurer un soutien de qualité à celles-ci. • Chez les nordiques, leur assurer des moyens pour continuer le fantastique travail effectué par Fabian Birbaum et son entourage. Les moyens supplémentaires dégagés ont permis de créer deux équipes bénéficiant d'un encadrement et d'un soutien professionnel. Les extraordinaires résultats obtenus (points Coupe du Monde, podium et Top 10 au Marathon de l’Engadine) par nos équipes sont le gage du travail bien fait. Nous sommes très fiers de nos équipes nordiques ! • Chez les alpins, la problématique est toute différente. Il s’agit de reconstruire une équipe universitaire digne de ce nom, avec un programme soutenu, en créant une équipe de jeunes et en misant sur l’avenir. En trouvant les éléments dans les centres de performances (NLZ) et dans les gymnases. La structure mise en place par l'entraîneur Hans Erni, ainsi que le nouveau responsable alpin de la TK Thomas Zumbrunn, devrait porter ses fruits dans les saisons à venir. Le SAS s’est également attribué le role de centralisateur des demandes et informations pour créer le lien avec les structures nord-américaines (NCAA: National Collegiate Athletic Association), un nouveau créneau né du fait que les NLZ forment des diplômés compétiteurs qui, pour certains, désirent tenter leur chance dans des universités américaines et se mesurer à d’autre skieurs sur les circuits universitaires nord américains. Cette demande existe et grandit, le SAS est naturellement attendu dans ce rôle, également de la part des autres associations régionales.

Soutien et sponsors Afin de réaliser tous ces projets et de mettre en place une stratégie ambitieuse, le nerf de la guerre, c'est le financement. Il faut donc des fonds. Pour le SAS comme pour les autres clubs, cela passe par les sponsors. Nous avons la chance de pouvoir compter sur des aides très précieuses au sein du SAS (pas seulement de notre section de Lausanne, car nous avons bénéficié de soutiens précieux de toutes les sections; autant parler d'un vrai travail d'équipe !) qui nous ont deja amené deux sponsors principaux: les montres Tudor (groupe

11


OBJECTIFS DU COMITÉ CENTRAL LAUSANNOIS

Real Estate I Private Debt I Infrastructure

Rolex) d'une part, et nous pouvons ainsi aisément dire que le timing pour un tel sponsor est excellent ! Patrimonium (société financière, gestion de produits alternatifs) d'autre part. J'en profite pour remercier très sincèrement les gens qui nous ont aidés à accroître la confiance de partenaires et qui continuent à nous aider à décrocher d’autres sponsors, afin de nous permettre de boucler le budget ambitieux dont nous héritons et de mettre tout en oeuvre pour atteindre nos objectifs de ces trois prochaines années.

munication, et Thomas Pool, président de la TK, la commission technique qui demande un travail considérable de coordination et de suivi. Et last but not least, j’aimerais aussi remercier Marc Walpoth qui va continuer son excellent travail avec le SAS News en tant que rédacteur en chef. "Herzlichen Dank an alle drei für die grossartige Arbeit für den SAS!"

D’autres discussions sont en cours, et nous espérons annoncer de nouveaux sponsors prochainement.

Le Comité Central Nous avons choisi d’impliquer un grand nombre de membres lausannois, tous très attachées au SAS, pour composer notre comité central, en créant pour la plupart des postes de binômes pour assurer un travail de qualité au sein d’un groupe uni.

Merci à vous tous, chères SASlères, chers SASlers, pour votre soutien, j’espère qu’il sera inconditionnel durant ces trois années. De notre côté, nous donnerons le meilleur de nous pour faire avancer ce club que nous chérissons. Vielen Danke an euch, liebe SASlers, liebe SASlerinnen, für eure Unterstützung in den nächsten drei Jahren. Vive le SAS !

A cela s’ajoutent deux membres permanents que je profite de remercier pour le travail qu’ils fournissent et leur engagements pour le SAS: Alexandra Strobel, présidente de la Commission de Com-

FINMA authorised asset manager

www.patrimonium.ch

Sandro Jelmini Président Central 2016-2019

SAS CENTRAL COMMITTEE & COMMISSIONS, FOUNDATIONS, EVENTS AND SECTIONS

Alpinism Foundation

President Hans Grüter

President Jürg Schweizer

Central Committee Fribourg (CC)

President Sandro Jelmini

Gehen Sie richtiG mit riSiken um? Sprechen Sie mit unS, wie Sie riSiken erkennen, vermeiden und verSichern.

SAS Foundation

Vice-President Sponsoring & Races Emanuele Ravano

Vice-President Sections & Communication Alix de Courten

Vice-President Projects & Calendar Ben Guyot

Finance Stéphane Hegi

General Secretary & Members Database Steve Forrer

SAS Products Léonie Schoeb-Frôté

Sponsoring Didier Von der Mühll

Chief Alpine Christian Vial & Christian Oppliger

Chief Nordic & U-Games Nordic Dominique Schwab

U-Games Alpine Christian Vial & Andrea Gabus

Events Andrea Gabus

Webmaster Vincent Genicoud & Michèle Aeberhard

Technical Commission (TC)

Vice-President Christian Vial **

President * Alexandra Strobel

President * Thomas Pool

Chief Alpine / Coach T. Zumbrunn / Hans Erni

Chief Nordic / Coach Fabian Birbaum

SAS Cup / Chief of Judges Werner Lüthi

U-Games Christian Vial ** Andrea Gabus

Talents Alpine Sandro Boner

Talents Nordic Bettina Gruber

Relations to SHSV/FISU/FIS Urs Schüpbach

Relations to Swiss Ski / NLZ / RLZ Felix Gey

Vice-President / SAS Magazine Marc Walpoth

Vice-President / Corporate Identity ** Alix de Courten

Internet Brigitte Portner

Internal Consultant Luc Tétaz

Communication Commission (ComCom)

Social Medias Caroline Falciola

Schneehase Ivan Wagner

Events Opening Central Committee

Closing SAS Lausanne

SAS week Luc Tétaz/ Luca Micheli

Anglo-Swiss Tom Kessler

Italo-Suisse Olivier Brunisholz

Norge-Suisse Pål Troye

Pentathlon Rolf Ringdal

Alpinism Jürg Schweizer

Sections Basel Patrick Menge

Wir beraten Sie persönlich und schaffen nachhaltigen Mehrwert. Nutzen Sie das Wissen und die Erfahrung unserer Experten in Ihrer Branche im Umgang mit Mit Sicherheit VorauS.

den versicherbaren und nicht versicherbaren Risiken Ihres Unternehmens. www.kessler.ch

Berne Dominik Zurbuchen/ Lukas Dellenbach

Fribourg Constance de Planta

Geneva Tanguy Peter/ Kilian Tournier

Lausanne Mathieu Rossier

Zurich Florian Schmid

Norge Pål Troye Link: Rolf Ringdal

Central Committee - changes every 3 years “Permanent roles” - position holders keep functions at least 6-8 years, changes when necessary

*

Presidents of the TC and ComCom are members of the extended CC and are reporting in that function to the president of the CC. They should be invited to the CC meetings when TC and Comcom relevant topics are tackled

** Member of the CC but as well member of the TC or ComCom to ensure mandatory alignment between CC and Commissions

13


LE NOUVEAU COMITÉ CENTRAL

l a r nt e C t n é e t i t m n e o s C é r u p d e s s e s r i b o m n e n m a s Les lau

LE NOUVEAU COMITÉ CENTRAL

Et réveil tôt le dimanche pour skier, ce qui s'est terminé par deux genoux cassés, hélico, etc. ! 4. Ça dépend de la neige. 5. Zermatt et Crans-Montana. 6. Je vis en couple avec un passionné de ski et de montagne, j'ai 38 ans, suis avocate et médiatrice FSA. Et je suis professeur de ski, ayant obtenu ma patente valaisanne à Zermatt en 1998, en même temps que je terminais mes études.

Emanuele Ravano 1. Vice-Président, responsable Sponsoring, Stratégie et Compétition. 2. J'ai rejoint le SAS, où j'ai été rennchef et vice-président de 2002 à 2005, en l’an 2000. J'ai été champion suisse universitaire de géant en 2003. 3. J'ai plein de souvenirs, mais l'un des plus marrants a été le fait de perdre mes deux skis au départ du slalom des Anglo-Suisse à St Moritz. Ce qui n'a pas manqué de provoquer un moment de bonne humeur générale ! A noter que nous avons par la suite gagné cette édition des Anglo Suisse. 4. Stöckli pour la piste et Blizzard pour la poudre. 5. Trop facile: Courmayeur, mais aussi le Canada, l'Engadine et les Dolomites... 6. Marié et amoureux d’une ancienne membre de l’équipe italienne de ski, j'ai la chance d’avoir une petite Sofia âgée de 2 ans. J'ai fait partie de l'équipe nationale italienne de ski (cadre B Descente) de 1996 à 1999. Aujourd’hui, à 38 ans, je suis entrepreneur et courtier de fret maritime.

Stéphane Hegi

Sandro Jelmini

14

Benjamin Guyot

Alix de Courten

Emanuele Ravano

Sandro Jelmini

Benjamin Guyot

1. Quel est ton rôle au sein du Comité Central ? Président. 2. En quelle année es-tu rentré au SAS ? Quelle est ton expérience au sein du Comité de section ? A en croire notre base des membres, je fais partie du SAS depuis 1997. J'ai été président du SAS Lausanne de 2000 à 2003, puis vice-président de 2003 à 2005. 3. Quels sont tes anecdotes les plus marquantes ou amusantes au sein du SAS ? Hormis des rencontres et des événements fantastiques plein la tête, je garde deux souvenirs de mon année de candidature: une chute, où j'ai failli perdre quelques dents, entre le bateau de ski nautique et le ponton lors d'un stamm d'été à Préverenges, ainsi que la remise à l'ordre de notre président lausannois de l'époque, Christian Oppliger, lors d'un réveil un peu tardif à Zermatt... Voilà où ça nous a mené tous les deux... 4. Quel est ta marque de ski préférée ? Stöckli. 5. Et tes spots de skis préférés ? Villars, Zermatt et St-Cergue. 6. Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi… J'ai 40 ans, suis en couple et ai un fils de 7 ans, Alois. Détenteur d'un Master en mathématiques de l'EPFL, je suis CFO au plan professionnel. Au plan sportif, j'ai été sauteur à skis des équipes suisse (juniors) et suédoise…

1. Vice-Président, responsable Projets spéciaux et Calendrier. 2. Je suis entré au SAS en 1995 et ai présidé la Section Lausanne de 1998 à 2000. 3. J’ai rencontré au SAS certains de mes meilleurs amis, comme Emanuele et Sandro. 4. Dynastar. 5. La piste de l’Ours à Veysonnaz, la Videmanette à Rougemont ou encore Chamonix et Zermatt. 6. J'ai 40 ans, suis marié et père du petit Hughes. Hormis le ski, j'apprécie le ski nautique, le wakeboard, le tennis et la boxe. Au plan professionnel, je suis avocat pour l’Agence spatiale européenne.

1. Trésorier. 2. Je suis entré au SAS en 1992 et ai intégré le comité de section en 1996 où je suis resté quatre ans comme trésorier. 3. Si je suis davantage adepte de neiges profondes que de pistes piquetées, l’important est d’être en montagne sur les lattes, et je prends énormément de plaisir à partager entre amis une forme ou une autre de ski. 4. Nordica SL WC pour la piste, K2 dans la poudreuse. 5. Les Portes-du-Soleil, mais aussi le Canada et l'Islande. 6. J'ai 45 ans, suis  marié rrer

avec Cristina, et nous avons deux enfants, Sébastien (12 ans) et Maxime (10 ans). Après mes études à HEC Lausanne et mon doctorat en finance en 2000, j'ai travaillé quelques années dans le conseil avant de rejoindre la Banque Cantonale Vaudoise où je travaille dans la gestion de risque.

Steve Forrer 1. Secrétaire général et Responsable des données des membres. 2. Entré en 1991, j'ai officié ensuite successivement comme caissier, vice-président et président du SAS Lausanne. 3. Lors des Anglo-Suisse, mon «buddy» du BUSC et moi-même avons été sommés par la mairie de St-Moritz de rendre le drapeau des Grisons que nous leur avions «emprunté» au petit matin d'une dernière soirée folle au Badrutt. 4. Stöckli, après avoir été fidèle à Authier des OJ au circuit FIS ! 5. Grimentz-Zinal pour la piste et le hors piste, Mollendruz pour le fond. 6. Marié à Elsa et père de Mathilde (9 ans) et Tristan (7 ans), j'ai 44 ans. J'ai un Master en HEC et suis Program Manager dans la distribution d’appareils médicaux.

Léonie Froté Schoeb 1. Responsable Matériel. 2. Membre depuis 2003, j'ai assuré la vice-présidence de la section. 3. C'était en 2004, je crois, aux Anglo-Suisse. En temps que capitaine de la délégation suisse, j'étais sous une grosse pression pour faire le discours, car je ne maitrisais pas bien l'anglais. Heureusement que Sandro était là pour m'aider à préparer le discours. Mais c'est surtout la coupe des Anglo-Suisse remplie de champagne et que j'ai dû boire qui m'a bien aidée ! Une autre belle image qui me reste en mémoire, lors du même évènement, c'est Sandro traversant le hall d'hôtel de Badrutt's avec un peignoir beaucoup trop petit. A la fois très élégant et sexy ! 4. Head. oud enic ent G Vinc

hoeb té Sc o r F ie Léon

e Fo Stev

i Heg ane h p é St

Alix De Courten 1. Vice-Présidente, responsable Communication et des Relations Intersections. 2. Ma première licence SAS date de 1991, mais mon entrée formelle remonte au moment où les femmes y ont eu droit, soit en 2001. J'ai présidé le SAS Lausanne de 2003 à 2007. 3. Pour les 80 ans du SAS en 2004, nous avions organisé, avec le Président central de l'époque Marc Russenberger, la venue de Marc Hodler, avec speech à la clef, au Saas Opening à SaasFee. Autre souvenir marquant, le SAS Closing 2006 à Zermatt. Un week-end d'anthologie avec soleil, courses fantastiques, soirées mémorables, surtout le Papperla jusqu'à la fermeture…

15


LE NOUVEAU COMITÉ CENTRAL

LE NOUVEAU COMITÉ CENTRAL

5. Le Saanenland. 6. J'ai 33 ans, suis mariée et mère de deux enfants, Mathilde (5 ans) et Axel (2 ans). Après mon bachelor à Neuchâtel, j'ai effectué un Master en business administration à Berne. J'ai entamé ma carrière dans le marketing chez Omega, puis ai rejoint la Migros. Actuellement, je n'ai pas d'emploi fixe, mis à part quelques mandats de consulting dans le marketing.

Vincent Genicoud 1. Co-Webmaster et Aide aux finances. 2. Membre du SAS depuis 2007, j’ai été d’abord responsable du site web pendant un an, puis responsable des finances durant deux ans. 3. Je me souviendrai toujours de ces belles années de camaraderie et de travail au sein d’un comité désireux de faire vivre pleinement la section et le SAS. 4. Rossignol. 5. Flims. 6. J'ai 30 ans et après mes études d'ingénieur en environnement EPFL, je travaille actuellement dans un bureau d’ingénieur à Neuchâtel.

Michèle Aeberhard 1. Co-Webmaster et Aide aux finances. 2. Membre du SAS depuis 2007, j'ai été responsable des activités de la section pendant trois ans. 3. J’ai particulièrement apprécié l’organisation de la gym du

Michèle Aeberhard

Christian Val

4. Rossignol. 5. Zermatt et Flims. 6. J'ai 30 ans. Diplômée d’HEC Lausanne et actuaire suisse qualifiée, je suis actuellement actuaire en réassurance chez SCOR. Par ailleurs, je suis monitrice J&S de patinage artistique.

Christian Vial 1. Chef Alpin. 2. Entré au SAS en 2003, membre de l’équipe Suisse universitaire de 2003 à 2011, j'ai entraîné les sections de Lausanne et Genève de 2012 à 2016. Par ailleurs, j'ai été trésorier et membre du comité de Ski Romand de 2012 à 2014. 3. Un entraîneur doit assumer jusqu’au bout, car beaucoup de skieurs motivés dépendent de lui. Alcool, altitude et manque de sommeil ne font pas toujours bon ménage. La bonne nouvelle, c'est que, jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours assumé… 4. Blizzard. 5. Les Diablerets, Ischgl, Zermatt et… St-Cergue. 6. Je vis en couple, sans enfants, et ai 32 ans. J'occupe le poste de Key Account Manager International chez Nestlé après avoir obtenu mon Master en management et marketing international de la Copenhagen Business School. J'ai participé trois fois pour le Danemark aux championnats du monde élite, en slalom et géant.

Andréa Gabus

Didier Von der Mühll

1. Responsable Évènements. 2. Mon entrée au SAS remonte à 2008 (je n'ai pas réussi à vérifier, mais j'en suis sûr), j'ai été chef alpin en 2008-09, puis président de 2009 à 2011 et enfin vice-président en 2011-12. 3. Me retrouver en prison avec la moitié de mon comité de section lors d’un Opening, ainsi qu'une expédition lors des NorgeSuisse durant laquelle notre cher Sandro a dû user de ses talents linguistiques pour pouvoir nous faire ramener en bus jusqu’à notre hôtel. 4. Ogasaka (marque japonaise). 5. Villars, Darbandsar (Iran)  et St Moritz.

1. Relations publiques et adjoint des Relations Sponsors. 2. Entré comme jeune SAS en 1981, je suis devenu membre en 1983. J'ai été responsable de la Coupe SAS Lausanne-Genève et ai présidé la section de 1988 à 1990.

Dominique Schwaab 1. Chef Nordique, Responsable des U-Games Nordiques et de la

Dominique Schwaab

Andréa Gabus

Christian Oppliger

6. Célibataire de 27 ans, je vis la moitié du temps à Téhéran. J'ai Master en Securité Internationale du King’s College, suis directeur d’entreprise en Iran et joue au football américain depuis 10 ans.

Christian Oppliger

SAS  chaque semaine, ce qui m’a permis de partager des moments d’amitié avec tous les membres que j’ai réussi à convaincre de venir s’entraîner pour gagner quelques secondes lors de leur prochaine course.

16

coordination entre le CC et le Nordic Team. 2. Je fais partie du SAS depuis 2005. 3. Souvent dans l'ombre – au propre comme au figuré – du «colosse russe», j'ai trouvé un moyen imparable de m'assurer la victoire lors des courses par équipes: m'y associer ! 4. Rossignol. 5. Les Pléiades et Les Plans-sur-Bex, quand ça n'est pas Korek en Irak. 6. Célibataire de 30 ans, je suis médecin urgentiste à Berne et auprès de MSF.

1. Aide du Chef Alpin. 2. Entré au SAS en 1991, j'ai présidé la section de Lausanne de 1995 à 1998 et ai été membre de la Commission Technique à la fin des années 90. Par ailleurs, je suis Délégué Technique de Swiss Ski depuis une dizaine d’années. 3. Alors Jeune SAS, lors d’un camp intersection à Tignes et juste avant la fermeture des pistes, nous nous sommes engagés à trois (départ en ligne) sur la piste d’entraînement de descente de l’équipe de France… Au premier saut, alors que nous jouions des coudes, notre expérience s’est brutalement arrêtée. Skis de slalom cassés, contusions… et un fou-rire d’anthologie ! Et oui, j’ai effectivement remis à l'ordre notre nouveau Président Central lors d'un réveil un peu tardif à Zermatt il y bien longtemps de cela… Depuis lors, il est au top ! 4. Stöckli, même si mes fils ne sont pas de cet avis… 5. Zermatt et le Val d’Anniviers. 6. J'ai 44 ans et suis marié avec la fille d’un SASler (G.-Francesco Pasquali). Nous avons trois enfants dont deux garçons qui pratiquent le ski de compétition au sein de Ski Valais. Détenteur d'un Master en Électricité à l'EPFL, je suis chef des pilotes d’essai au sein des Forces Aériennes sur F/A-18.

Didier Von Der Mühll

Luc Tétaz

3. Une Coupe  SAS aux Diablerets avec un heptathlon organisé par Lausanne et Genève ayant au programme, sur la scène de la salle polyvalente, un concours de bodybuilding en slip SAS ! Autre souvenir marquant, une belle soirée à St-Moritz lors des Italo-Suisse avec une promenade en calèche, un retour mouvementé en car rempli d'actifs et un «after» au Stübli. 4. Nordica. 5. Morgins et le Val d'Hérens. 6. Marié à Sophie et père de Mélissa (membre du SAS Lausanne) et de Leïla (étudiante en Angleterre), j'ai 52 ans et suis orthodontiste suite à des études de médecine dentaire et orthodontie à Genève.

Luc Tétaz 1. Consultant interne à la Stratégie. 2. Entré en 1988, j'ai été président de Lausanne de 1991 à 1993, puis responsable de la liste des membres au CC lausannois, de 2001 à 2004. Je suis, avec Luca Micheli, co-organisateur de la semaine SAS depuis 2014. 3. On ne peut pas tout dire..., ça ne rentrerait pas dans un SAS News entier ! 4. Les skis suisses. 5. Tous ceux où le SAS se rend. Et la Tzoumaz… what else ? 6. Jeune, marié à Rébecca, je suis père de deux garçons de 15 et 17 ans. Au plan professionnel, je suis médecin-dentiste SVMD-SSO.

17


zentralfest

inie Virg yot, u G ppe Phili

FÊTE CENTRALE

e l is a o r n t n n e a s C u a te L ê F n La par u vue

rrer e Fo Stev & l rta itia A Laet t e a Mi ove, erch K e D

Le 2 juillet dernier a eu lieu sur les bords du lac de Neuchâtel la Fête Centrale du SAS. Cette année, notre club a été reçu par la famille Gueissaz dans une magnifique demeure lui appartenant, le domaine de Châtillon.

vre ic Fa & ér t r a w Sieg rmin A , s abu ian G hrist C , z un ard K Edou ron Gillié élie m A r& flige n Hö a I , l l Wei émie , No x a M

f l e i v n i E

l mue Sam

s e g i ält

r t n Ze

Dieses Jahr hatte der SAS Fribourg die Ehre, das Zentralfest zu organisieren. Es war uns eine grosse Freude, die SASlerinnen und SASler im Gut der Familie Gueissaz in Bevaix willkommen zu heissen. Wir möchten uns bei der Familie Gueissaz für ihre tolle Gastfreundschaft herzlich bedanken. Das Fest hatte die Freiburger und Neuenburger Spezialitäten der Region zum Thema: SAS Fribourg Traiteur, SAS Fribourg Musiker, Neuenburger Wein und das alles bei SASlers im Kanton Neuenburg. Das Programm war sehr abwechslungsreich: Sportturnier, Delegiertenversammlung, Weinprobe im Chateau d’Auvernier oder ein Spaziergang zum berühmten Creux du Van. Das Abendessen wurde durch die Cateringfirma unseres SAS Fribourg-Vorstandsmitglieds Grégory Braillard serviert. Das feine Buffet und die Möglichkeit, in vielen verschiedenen Räumen zu essen, trugen zum angeregten Austausch unter den Gästen bei. Vielleicht das wichtigste Ereignis an diesem Abend war der EM-Halbfinal zwischen Deutschland und Italien, der erst im Elfmeterschiessen entschieden

18

t s e f al

wurde. Spannend war auch die Tombola mit fantastischen Preisen wie z. B. einem Helikopterflug durch die Alpen oder dem neuen SAS-Ski (von Core). Sobald das Spiel und die Tombola fertig waren, sorgte der DJ für eine tolle Stimmung mit generationenübergreifenden Hits. Wer keine Lust zum Tanzen hatte, konnte sich im wunderbaren Garten oder in den verschiedenen Salons angeregt unterhalten. Einige feierten bis zum Sonnenaufgang. Zum Abschluss des Wochenendes gab es einen feinen Brunch mit frischem Brot und Gipfeli. Es war ein wunderbares Wochenende, das lange in Erinnerung bleiben wird!

La fête a débuté vers 13h00 par des activités. Les SASlers avaient le choix entre des joutes sportives, une marche au Creux du Van ou une dégustation de vins neuchâtelois. Pendant que certains en profitaient donc pour faire du sport ou découvrir les crus locaux, les délégués se rassemblaient quant à eux pour leur traditionnelle assemblée. Vers la fin de l’après-midi, d’autres membres du club sont arrivés, et l’apéritif put commencer dans le jardin du domaine. Une animation musicale avait même été organisée par Pierre-Antoine Brasey qui nous a fait le plaisir de jouer quelques morceaux à la guitare, accompagné pour le chant par une de ses amies. Un carrosse, qui avait été installé devant la maison, a même servi d’accessoire décoratif pour les photos des SASlers présents ! La soirée s’est poursuivie avec le repas. Un buffet a été servi à l’intérieur de la maison. Le dessert s'est notamment avéré non seulement visuellement, mais également au plan gustatif, excellent. La section SAS Fribourg a tenu à mettre sa patte en servant la crème double à l’aide d’un accessoire typiquement fribourgeois, un pot et une cuillère de bois.

Vive le SAS !

Constance de Planta Präsidentin SAS Fribourg

L’heure du dessert survenue en même temps que celle du match de football Italie-Allemagne de l'Euro, un écran avait

été installé pour permettre aux passionnés de suivre celui-ci. Avec à la clef un intense suspense puisqu’il fallut attendre la séance de tirs au but pour voir émerger un vainqueur, l'Allemagne. La soirée s’est ensuite poursuivie en musique jusque tard dans la nuit, un DJ ayant été réquisitionné pour l’occasion. A noter que certains SASlers ont passé le reste de la nuit dans une colonie de vacances proche du domaine.

participants pour clôturer ce magnifique week-end en terre neuchâteloise. Cette Fête Centrale 2016 a été mémorable, et nous remercions chaleureusement la famille Gueissaz de nous avoir si gentiment accueilli et de nous avoir permis de découvrir ce magnifique endroit qu’est le domaine de Châtillon. Puisse la Fête centrale 2017 être aussi réussie !

Thomas Besse SAS Lausanne

o Tass drey u A a& lciol Le lendemain, un brunch  e Fa n i l o , Car attendait les allay as G l o k Nic ühll, er M D n r Vo Didie

Adrien Naef, Juliette Van Berchem, Louise Gueissaz, Cécile de Lavallaz, Marie Corthay, Constance de Planta, Matthieu Gueissaz & Anne Corthay


SAS MEMBERS DATABASE & sas APP

Imp

t r o

CLASSEMENTs CLASSEMENT FINAUX 2015-16

! t an

Please note: Should you experience any login problems, please send an e-mail to the SAS members' administration: admin@sas-ski.ch or webmaster@sas-ski.ch.

SAS App

sas members database This is our source of information to get in touch with you. Therefore we kindly ask you to regularly check your personal data, especially the postal and e-mail address. We also would like to ask you to add your date of birth to your personal profile. Thank you very much for your cooperation!

This is our communication platform to get in touch with each other. Here we only ask you for minimal information about you such as name, e-mail-address, post-address and interests. To login, you can use your username or e-mail address. If you don’t remember it, please follow these simple steps:

Forgot username / password? To login, you can use your personal username or your e-mail address. If you don’t remember it, please follow these simple steps:

Forgot username / password? 1) Go to http://www.sas-ski-members.ch 2) Then click on button "Forgot password" 3) Enter your e-mail-address or username and enter "Authentication code" 4) Click on button "Send" 5) The username and a new password will be sent to you by e-mail

SWISS REAL ESTATE FUND • •

SIX kotierter Immobilienfonds mit Fokus Wohnliegenschaften Keine Einkommens- und Vermögenssteuern für Schweizer Anleger

FINMA authorised asset manager 20

Valor No 3499521

1) Open your SAS App 2) Click on "Login" 3) Then click on "Forgot password" 4) Enter your e-mail-address 5) Click on button "Send" 6) The username and a new password will be sent to you by e-mail Please note: Changes to your App profile are not synchronised with the SAS Members Database. So please make sure to change your personal information on both platforms.

ANLAGESTIFTUNG • •

Anlagegruppen Wohn- und Gesundheitsimmobilien Schweiz Richtet sich ausschliesslich an Einrichtungen der beruflichen Vorsorge

www.patrimonium.ch

SAS ALPIN 2015-16 Ladies 1. Alexandra Lyner 2. Leonie Schoeb-Froté 3. Caroline Falciola 4. Béatrice De Courten 5. Alexia Siegwart 6. Rebecca Tetaz 7. Michele Bron 8. Virginie De Kerkove 9. Nina Walpoth Damen 1. Manuela Kiener 2. Daniela Fuchs 3. Simona Candrian 4. Martina Gebert 5. Angela Zurbuchen 6. Juliette Bernard 7. Caroline Bachmann 8. Anne Corthay 9. Marie Corthay 10. Jasmin Steiner 11. Tina Boss 12. Audrey Chaperon Constance De Planta 14. Ilham Borgognon 15. Carol Schmid 16. Selina Reichmuth 17. Noémie Weill 18. Virginie Schneiter 19. Alexia Siegwart 20. Juliette van Berchem Cecile De Lavallaz 22. Karin Jakob Chloé Smith 24. Alix Marxer 25. Laure Falbriard 26. Héloise De Jamblinne Valerie Zulian 28. Maria Pestalozza Amelie Gillieron 31. Louise Gueizzaz 32. Estelle Piccard Isabel Tasso 34. Maude Vernet Laura Eveaux Oldies 1. Christoph Nater 2. Nicolas Weinmann 3. Tom Kessler 4. Philippe Reymond

FR LS GE LS LS LS LS LS FR

BE ZH ZH ZH BE GE ZH FR FR BE BS FR FR LS ZH ZH FR GE LS FR FR GE GE GE GE GE GE LS LS FR FR LS FR LS

ZH LS ZH LS

5. Rolf Rindal Constantin Schrafl 7. Manu Ravano Bertrand Siffert Christian Vial 10. Stefan Dellenbach 11. Urs Schüpbach 12. Hans Nater 13. Thomas Pool Gregory Braillard 15. Christophe Barthe 16. Didier Von der Mühl 17. Urs Jäger 18. Walo Von Mühlenen 19. Karl Eggen 20. Marc Russenberger 21. Markus Jungo 22. Steven Maillefer 23. Luc Tetaz 24. Urs Egli 25. Benjamin Guyot Armin Siegwart 27. Olivier Brunisholz 28. Christoph Syz Sandro Jelmini 30. Frederic Juilard 31. Luc Bron Herren 1. Lukas Brawand 2. Sandro Boner 3. Florian Schmid 4. David Urban 5. Alexandre Rochat Michael Rudin 7. Simon Heinzmann 8. Lukas Dellenbach 9. Quentin Oyon 10. Michael Toneatti 11. Laszlo Nef 12. Thomas Dörig Patrick Boner 14. Arseniy Cherkasenko Remo Mattle 16. Dominic Keidel 17. Benoit Delaloye Valentin Oyon Dario Schio 20. Henri Max Bittel Mathieu Rossier Ron Schibler

ZH ZH LS FR LS BE BE ZH ZH FR GE LS ZH FR BE ZH FR GE LS ZH LS LS FR BS LS LS LS

BS ZH ZH LS LS ZH BS BE LS BE GE ZH ZH ZH BS ZH LS LS BE LS LS BS

Carlo Schmid 24. Silvan Unger Andreas Breitenmoser Gion Andri Hottiger 27. Nicolas Moulinier 28. Nils Freyenmuth Luca Schnepp Pierre-Antoine Brasey Dennis Frösch 32. Pere Adell Paramo 33. Andrea Gabus Paul Gillieron Niklaus Hug 36. Xavier De Weck Jonas Martin 38. Victor Argand 39. Lucas Falbriard Rafael Haller Gaetan Oyon 42. Quentin De Kerkove Louis Marxer 44. Corentin Droz Philippe Wassmer Raphael Fend 47. Simon Gueissaz Yann Bouduban 49. Adrien Naef Pierre Gallay Dominik Zurbuchen 52. Loic Dugast 53. Alexander Kvasov Drei Musketiere 1. Manuela Kiener 2. Daniela Fuchs 3. Lukas Brawand 4. Simona Candrian 5. Sandro Boner 6. Michael Rudin 7. Martina Gebert 8. Caroline Bachmann Florian Schmid 10. Angela Zurbuchen 11. Juliette Bernard 12. Alexandre Rochat David Urban 14. Anne Corthay Marie Corthay 16. Lukas Dellenbach 17. Simon Heinzmann 18. Michael Toneatti

6. 7. 8. 9. 10.

ZH ZH ZH GE GE

Hommes 1. Jöri Kindschi 2. Marcel Ott 3. Fabian Birbaum 4. Evgeny Bogdanov 5. Philipp Spiess

ZH ZH ZH ZH GE BS FR FR ZH LS LS LS ZH FR GE GE GE GE LS LS GE GE GE BE FR LS FR LS BE LS LS

BE ZH BS ZH ZH ZH ZH ZH ZH BE GE LS LS FR FR BE BS BE

20. 22. 23. 25. 27. 29. 30. 33. 35. 37. 40. 49. 53. 57. 60. 65.

Christian Vial Tina Boss Quentin Oyon Jasmin Steiner Remo Mattle Christoph Nater Patrick Boner Laszlo Nef Carol Schmid Nils Freyenmuth Dario Schio Audrey Chaperon Alexandra Lyner Léonie Froté Selina Reichmuth Nicolas Weinmann Virginie Schneiter Gregory Braillard Thomas Pool Valentin Oyon Alexia Siegwart Karin Jakob Mathieu Rossier Ilham Borgognon Ron Schibler Arsenly Cherkasenko Constance De Planta Pierre-Antoine Brasey Caroline Falciola Noémie Weill Manu Ravano Niklaus Hug Bertrand Siffert Benoit Delaloye Pere Adell Paramo Philippe Reymond Tom Kessler Paul Gillieron Benoit Delaloye Jonas Martin Juliette van Berchem Andrea Gabus Carlo Schmid Thomas Dörig Victor Argand Laure Falbriard Christophe Barthe Cecile De Lavallaz

6. 7. 8. 9. 10.

Janis Lindegger Jonas Bürgler Antti Peltonen Reto Brunner Philippe Nicollier

LS BS LS BE BS ZH ZH GE ZH BS BE FR FR LS ZH LS GE FR ZH LS LS GE LS LS BS ZH FR FR GE FR LS ZH FR LS LS LS ZH LS LS GE FR LS ZH ZH GE GE GE FR

SAS nordic 2015-16 Femmes 1. Heidi Widmer 2. Tatjana Stiffler 3. Rahel Imoberdorf 4. Sophie Erne 5. Bettina Gruber

ZH ZH BE BE ZH

Stefanie Sprecher Simone Bürgler Barbara Steinebacher Véronique Falciola Caroline Falciola

NOR ZH ZH LS ZH

NOR ZH BE ZH ZH

21


NOUVEAUX MEMBRES SAS NOUVEAUX MEMBRES SAS

et apprécie son positivisme. Luca a su combiner son année de candidature et ses études en génie civil à merveille.

Luca Schnepp Cécile de Lavallaz Philipp Spiess

Yannick Messerli La Gruyère ne savait pas en ce 7 novembre 1991 qu'un futur SASler remarquable et très polyvalent – étudiant en architecture à Fribourg et diplômé en design industriel de l’ECAL – était né. La section Fribourg est heureuse de compter à présent parmi ses membres cet ancien habitué des skis clubs régionaux. Yannick est un réel moteur, engagé et serviable, à qui nous devons à titre d’exemple le flyer d’invitation pour la Fête Centrale.

Gion Andri Hottiger

rli esse ick M n n a Y

c e v a e s c e n r a b s m s i e a m n x n u o a c e s v e u t i o Fa 32 n nos d iccar lle P e t s E

y rtha e Co Ann

oser tenm i e r B reas And

Matura am Sportgymnasium Davos; Langlauf ist seine Disziplin. Philipp war Teil des Junioren C-Kaders bei Swiss-Ski, an der Universiade 2015 in Strbske Pleso hat er an vier Rennen teilgenommen und war im Sprint als 33. bester Schweizer.

22

Cécile de Lavallaz Cécile de Lavallaz est née le 18 février 1991 en contrée sédunoise. En master de droit à Fribourg, Cécile a su prendre du temps pour le SAS et s’y engager de manière inconditionnelle. Attentive et combative, elle a participé à un grand nombre de courses SAS cette saison tout en démontrant son engouement pour l’esprit SAS: Amitié et sportivité.

SAS Zürich

SAS Fribourg

Gion Andri Hottiger Gion Andri ist am 26. 5. 1993 geboren. Er studiert zur Zeit an der Hochschule St. Gallen (HSG) Volkswirtschaft und erlangt diesen Sommer den Bachelor. Gion ist ein fröhlicher und unternehmungsfreudiger junger Mensch. Sportlich gesehen ist er seit jungen Jahren ein passionierter Skifahrer. Nebst dem Skifahren ist er sehr polysportiv. So spielt er gerne Golf oder Tennis. In früheren Jahren übte er sich im Kampfsport Judo.

Anne Corthay C’est le 15 décembre 1993 que le canton du Valais a eu l’honneur de compter parmi ses citoyennes Anne Corthay. Passionnée de ski, patentée et future diplômée d’un bachelor de droit de l’Université de Fribourg, elle a rejoint la section Fribourg et fait à présent partie du comité en qualité de secrétaire. La section apprécie grandement son dévouement. Anne s’est également distinguée cette année par sa 8e place au classement général du SAS.

Andreas Breitenmoser Andreas kam am 27. 10. 1986 zur Welt. Der heute 29-Jährige studiert derzeit an der Zürcher Hochschule für angewandte Wissenschaften (ZHAW) Informatik. Andreas, von den meisten Res genannt, ist ein vielseitiger und engagierter Zeitgenosse, so war er im vergangenen Winter bereits Teil des OK des Bären-Leuen Cup. Nebst seiner Leidenschaft als Skifahrer gehörte Andreas zum Schweizer Nachwuchskader im Wasserball.

Estelle Piccard Estelle Piccard, venue au monde le 23 mars 1990, fait partie de notre équipe de SASlers juristes fribourgeois. Elle a terminé son école d’avocature et se dirige vers son brevet d’avocat. Bienveillante et serviable, Estelle partage avec nous non seulement son goût pour le Freeride, mais aussi sa détermination dans les piquets. Elle a rejoint le comité en qualité de responsable Sponsoring.

Philipp Spiess Philipp erblickte am 6. 7. 1994 das Licht der Welt. Gegenwärtig studiert Philipp an der Fernfachhochschule Schweiz (FFHS) Wirtschaft und Technik. Philipp ist ein aufgeschlossener und vor allem sehr sportlicher junger Mann. Er absolvierte die

Luca Schnepp Un certain 17 mars 1995, Luca Schnepp a vu le jour. Une énergie débordante et une motivation sans pareille lui ont permis de faire des progrès fulgurants dans le monde de la compétition. La section Fribourg est ravie de le compter parmi ses membres

motivation particulière afin de rejoindre le SAS. En effet, ce skieur a eu le malheur de se déchirer les ligaments d’un genou au Jaun, lors de sa première année de candidature (2014-15). C’est avec plaisir que nous l’avons retrouvé en 2015-16 et que nous pouvons désormais le compter parmi nos membres. Corentin Droz Corentin est étudiant en Relations Internationales au Global Studies Institute de l’Université de Genève. Il est motivé et a montré beaucoup de bonne volonté lors des weekends SAS. Laszlo Nef Étudiant en architecture à l’EPFL, Laszlo est un skieur particulièrement compétitif. En effet, il occupe ses saisons d’hiver à donner des cours de ski à Verbier et à participer aux divers championnats des profs de ski, étant lui-même patenté Swiss Snow Sports. Laure Falbriard Laure étudie la médecine. Elle se fait remarquer par sa motivation et ses bons résultats durant les courses.

SAS Basel Lukas Brawand Seit Herbst 2015 ist Lukas sehr aktiv am SAS-Leben beteiligt. Zu uns gestossen ist Lukas aus eigenem Antrieb, auf der Suche nach einer Möglichkeit, während seinem Sport- und Wirtschaftsstudium wieder dem Skirennsport nachzugehen. Er besuchte das Skigymnasium Engelberg, war (und ist es immer noch…) mit ca. 40 FIS-Punkten ein hervorragender Rennläufer und stellte dies vergangenen Winter mit Siegen in der SAS Cup Gesamtwertung sowie dem AICC eindrücklich unter Beweis. Mit der Aufnahme diesen Frühling wurde er auch gleich zum neuen Vize-Präsidenten der Sektion Basel gewählt. Mit Lukas hat die Sektion Basel skitechnisch wie auch persönlich einen guten Fang gemacht.

SAS Genève Alexandre Merlo Étudiant en droit au niveau du master, Alexandre a démontré Droz une entin

Luca Falbriard Luca est étudiant en architecture. Comme skieur, il étonne également par son entrain et ses performances lors des courses. Juliette Bernard Juliette étudie l’économie et le management au Geneva School of Economics and Management. Ses résultats lors des courses sont remarquables, et il faut noter qu'elle a rejoint dernièrement le cadre de l’équipe Suisse Universitaire. Nicolas Moulinier Nicolas est étudiant de management à Genève,

rd erna tte B Julie

rd lbria e Fa r u a L

Cor

d wan s Bra Luka

Nicolas Moulinier Luca Falbriard Laszlo Nef Alexandre Merlo


NOUVEAUX MEMBRES SAS NOUVEAUX MEMBRES SAS

il a rejoint le SAS en tant que candidat à l’été 2015 et s'est montré très motivé, réalisant à la fois de belles performances à ski… et endehors des pistes. Tara Holden Bien que Tara ne soit plus étudiante, le SAS Genève a fait une exception pour cette personne ayant tant donné pour le SAS par ses organisations de divers évènements.

SAS Lausanne Pere Adell «J'ai 19 ans et suis étudiant en Systèmes de Communication à l'EPFL. Passionné de ski, j’ai toujours beaucoup skié en Espagne avant de venir en Suisse. J’ai été très heureux de pouvoir continuer les courses en Suisse avec le SAS Lausanne.» Pierre Gallay «Étudiant de 22 ans en HEC Lausanne, je suis sportivement proactif et aime profiter de la vie sociale qu'offre le SAS. Passionné de ski, c'est un plaisir pour moi de pouvoir partager cet engouement pour notre sport.» Matthias Leibundgut «Je fais du ski de fond, j'ai 20 ans et suis étudiant en génie mécanique à l'EPFL. J'essaie de combiner le sport avec mes études. Maria Pestalozza «Je suis tellement passionnée par le sport que j’en ai fait mon métier ! J'ai 26 ans, suis professeur de ski et étudiante en management du sport. Pour moi, le sport, c'est le bon moyen de s'évader! Ayant la discussion facile, je serais ravie que vous n’hésitiez pas à venir me voir afin que mon accent vous fasse voyager jusqu’à ma belle Italie !» Amélie Gilliéron «J'ai 23 ans et étudie le droit à Unil. J’aime voyager, llay rencontrer e Ga Pierr

de nouvelles personnes et partager de bons moments autour d'une bière ou en pratiquant du sport. Passionnée de volley-ball et de ski, je suis toujours motivée à découvrir de nouvelles disciplines comme le ski de randonnée, la planche à voile ou le kite surf.» Paul Gilliéron «Malgré l'emploi du temps chargé d’un passionné de sport, que ce soit en ski, en kite surf, en vélo ou en grimpe, je trouve parfois un peu de temps pour essayer de devenir médecin. A 25 ans, j’aime aussi tout particulièrement partager une bonne bière en faisant connaissance avec des gens partageant les mêmes passions que moi !»

Claude Koster Jöri Kindschi Janis Lindegger Yann Bouduban

Valentin Oyon «Étudiant en droit de 19 ans à l'Uni de Lausanne, je suis très heureux d'avoir été admis comme membre du SAS. Je skie depuis tout petit et pratique encore actuellement la compétition au niveau FIS. J'adore la vie sociale et toutes les sortes de conversation que l'on peut trouver au SAS, qu'elles soient de nature professionnelle ou autre.» Yann Bouduban «J'ai 24 ans et étudie à l'École Hôtelière de Lausanne. Passionné par notre sport, j’ai fait mon brevet de professeur de ski il y a deux ans. Le SAS m’a permis de reprendre les courses et de me mesurer à de très bons skieurs, ainsi qu'à faire la connaissance de personnalités très diverses.» Arnaud Légeret «Passionné par le sport et aimant faire de nouvelles rencontres, je ron Gillié Paul suis heureux zza stalo a Pe i r a M

sern nhäu e Z on Ram ler oppe H s s Te sen Erich stian i r h C t gere d Lé u a n Ar

et fier d’avoir intégré le SAS Lausanne en tant que membre cette année. Étudiant à l'École Hôtelière de Lausanne, j'ai 24 ans.»

SAS Norge Janis Lindegger Aktiver (Schweizer) Langläufer. Janis ist in der Schweiz aufgewachsen und war im Sportgymnasium Davos. Er absolviert zur Zeit einen Studienaufenthalt in Meråker bei Trondheim. Er wurde u.a. Gewinner des Engadiner-Halbmarathons 2009 und hat an mehreren Universiaden für die Schweiz starten können. Christian Erichsen Christian ist 25 Jahre alt und Aktiver (Schweizer). Er ist aber in Norwegen aufgewachsen. Sein Vater ist ehemaliger ETH-Student und hat dort Christians Schweizer Mutter kennegelehrnt. Er war Mitglied des Swiss Ski-Kaders bis 2014 in der Nordischen Kombination und konnte für die Schweiz an mehreren Universiaden teilnehmen. Am Pentathlon 2016 hat er die beste Langlaufzeit erreicht und ist am weitesten gesprungen. Er studiert zur Zeit an der Technischen Hochschule in Trondheim, Norwegen.

en Hold Tara

Valentin Oyon Amélie Gilliéron Matthias Leibundgut Pere Adell

alten Hasen: Sie war mehrere Jahre als aktive Rennfahrerin im Jeune SAS und konnte auch am Trainingslager in Neuseeland teilnehmen. Nach mehreren Kreuzbandrissen hat sie ihre aktive Karriere jedoch beendet. Letzten September begann sie ihr Wirtschaftsstudium an der Uni Bern und arbeitete während des Winters als Skilehrerin in Zermatt. Wir kennen Tess als aufgestellte, motivierte und ehrgeizige junge Dame, die aktiv an den Anlässen teilnimmt und mithilft.

Jöri Kindschi Aktiver (Schweizer) Langläufer im A-Kader von Swiss-Ski. Er war an den Olympischen Spielen 2014 in Sotschi bester Schweizer im Sprint. Im Weltcup lief er bisher dreimal in die Top Ten. Während des Bachelorstudiums an der HTW in Chur nahm er 2009 an der Universiade in Harbin teil. In der Saison 2014/15 war er mit Chantal Carlen (SAS Fribourg) in Oslo wohnhaft und konnte mit norwegischen Top-Athleten trainieren.

SAS Bern Tess Hoppeler Obwohl Tess erst 21 Jahre jung ist und erst diesen Frühling in den SAS Bern aufgenommen wurde, zählt sie schon fast zu den

Claude Koster Claude, geboren 1990, hat seinen Master in Accounting & Finance im Januar abgeschlossen und ist seither im Bankensektor tätig. Ursprünglich vom Mountainbiking herkommend, wo er auch schon an Studenten-Weltmeisterschaften startete, ist Claude der Quereinsteiger unter den Langläufern. Seine technischen Defizite macht er mit seiner beneidenswerten Ausdauer und dem unbändigen Willen wett. Claude ist ein äusserst offener und umgänglicher Zeitgenosse, der rege am Clubleben teil-nimmt. So war er bereits mehrfach am Pentathlon zugegen und verdiente sich auch schon seine Sporen als Helfer bei Anlässen der Alpinen ab. Ramon Zenhäusern Der 24-jährige Walliser konnte seine Weltcup-Karriere im letzten Winter so richtig lancieren. Insbesondere beim Heimrennen in Adelboden klassierte er sich mit dem 7. Platz (!) mitten in der erweiterten Weltspitze. Zur Zeit wird er in der SlalomWeltrangliste auf Platz 26 geführt. Zum SAS kam Ramon auf Grund der Universiade 2015 in Granada: Nach einem 6. Platz im Riesenslalom und dem überlegenen Sieg im Slalom verlor Ramon sein Herz an den Studentensport. Auch wenn er wegen des vollgepackten Trainings- und Rennkalenders im Moment nur spärlich an SAS-Events (jedenfalls im Winter) teilnehmen kann, ist es doch unglaublich interessant, sich mit einem aktiven Weltcupfahrer austauschen zu können. Neben den sportlichen Höhenflügen absolviert der Walliser Olympiateilnehmer an der Fern-Universität Hagen ein Wirtschaftsstudium und konnte bisher auch dort mit erstklassigen Noten brillieren. Erkennungsmerkmal des Zwei-Meter-Mannes ist nicht nur seine Körpergrösse, sondern auch sein fröhliches Gemüt und sein Humor.

25


Jeux Olympiques // Olympische Spiele ISLAND

ISLAND

n e d or lt j F e n e w u g a r l d e b n B f a e r i l e t s I h Von ystisc our in t m i k d S un Auf

ur hnúk dals a n n va en H auf d g e i ufst Im A

Programmübersicht: Unter der kompetenten Leitung von Ruedi Kellerhals von Kobler & Partner und Dres Schild begab sich die Jubiläumstour in Erinnerung an die erste SAS-Ausland-Expedition unter Führung von Hans Grimm im Jahre 1966 in einem ersten Teil in die Gegend um Dalvik im Norden Islands, welche unter Insidern schon seit ein paar Jahren als absoluter Geheimtipp für Skitourengeher bekannt ist. Nach anschliessender Rundfahrt im berühmten „Golden Circle“ und Sightseeing in Reykjavik wagte sich eine kleinere Truppe in einem zweiten Teil an die Besteigung des höchsten Punktes Islands und des uns wohl allen aus den Medien bekannten Vulkans Eyjafiallajökull im Süden. Irgendwo im Nirgendwo um Dalvik, 27. März 2016: Die Sicht beträgt keine zwei Meter, Konturen kann ich schon lange keine mehr erkennen, weisse Leere soweit das Auge reicht. Der Wind peitscht uns um die Ohren, lässt jedes Wort in seinem Heulen ungehört untergehen. Meine Finger spüre ich seit einer gefühlten Ewigkeit nicht mehr und langsam frisst sich die eisige Kälte auch meine Oberschenkel hoch. Willkommen auf der Trollhalbinsel im nördlichen Atlantik! Nicht gerade das, was sie uns vorgängig im Prospekt versprochen hatten! Halb in Trance, in Gedanken, kaum fähig an mehr als den nächsten Schritt zu denken, registriere ich plötzlich eine Veränderung. Ist das? – nein? – aber doch? – das sieht ja

26

aus wie eine Bergspitze? Im gleichen Moment reisst die Wolkendecke wie von Zauberhand auf und offenbart ein atemberaubendes Panorama auf tiefblaue Fjorde, unzählige weisse Gipfel, nah und fern, gehüllt in ein paar letzte Wolkenfetzen in einer mystischen Stimmung. Einfach einmalig! So stehen wir da, unsere 13-köpfige SAS-Truppe, im Gedenken an Grimmski’s erste pionierhafte AuslandSAS-Expedition anno 1966 und lassen der Szenerie ihr eigenes Tun. Bei unserer Ankunft in Island wird eines schnell klar: hier hat die Natur das Sagen. Täglich foppt uns das unberechenbare Wetter aufs Neue. Jeden Morgen ziehen wir die Rollos hoch, schauen hinaus und wissen doch nicht, wie es wird. Auch die Einheimischen lassen sich nie mehr entlocken als „Isländisches Wetter? Dafür gebe ich keine Garantie“. Lässt man sich jedoch ein auf das Unbeständige, entdeckt man eine faszinierende und mystische Märchenwelt, unentdeckt und unberührt, die seinesgleichen sucht. Eine Bergwelt, die lockt und narrt, abweist und wieder belohnt. Skitourenkarten oder Lawinenbulletins gibt es auf Trällaskagi nicht, was die Tourenplanung nicht gerade einfacher gestaltet. Ruedis Auskünfte beschränken sich

am Vorabend daher meist auf die Abfahrtszeit und Zielregion. Jeder Versuch, ihm mehr Details oder ein Gipfelversprechen abzuringen, ignoriert er hartnäckig. Ein schwieriges Unterfangen, wer den SAS ein wenig besser kennt. Doch irgendwie scheint uns das Wetterglück hold und so erklimmen wir täglich neue Pässe und Gipfel, deren komplizierte und unaussprechliche Namen wir meist gleich wieder vergessen. Aber es spielt keine Rolle. Nicht der Gipfel ist das Hauptziel, vielmehr ist es das Gefühl von Entdeckern einer unbekannten und einsamen Welt. Mehr als nur verwöhnt werden wir auch von Disa, unserer Gastgeberin im Guesthouse Skjaldarvik, einem kleinen feinen Familienbetrieb, klassisch mit Islandpferden und gutmütigen Hunden, nahe am Fjord gelegen. Das Morgenbuffet glänzt täglich mit neuen Eigenkreationen an selbstgebackenem Brot und Backwaren, Käsevariationen und anderen Schlemmereien. Ihr absoluter Hit jedoch ist ihr Lunchsäckchen, das sie uns jeden Morgen mit viel Liebe und Fantasie zusammenstellt.

Ein anderes kulinarisches Highlight finden wir ganz unerwartet in einem von aussen unscheinbaren Kaffihus am Dorfplatz in Dalvik. In einer Mischung aus Grossmutters Stube und englischem Pub serviert uns Bjarni Gunnarson Bier und Kaffee in stylischen Einmachgläsern, während seine Frau Heida aus einem riesigen dampfenden Topf die köstlichste Fischsuppe schöpft, die ich je gegessen habe. Einigen SASlern schmeckt diese gar so gut, dass eine zweite Pulverschneeabfahrt mit Ausblick auf die schönsten Fjorde ohne zu zögern flugs dagegen eingetauscht wird. Und da soll noch einer sagen, die Isländer hätten keine Esskultur!

Bettina in der Abfahrt

Und wenn sich der Himmel wieder verdichtet und die Wolken zuziehen oder die Müdigkeit nach unzähligen Höhenmetern und vollem Suppenbauch Überhand gewinnt, dann vertreibt man sich die Zeit am Besten bei Bier und Wein gemütlich in einem der Hot Pools, die man überall auf der Insel findet und schaut dem Treiben der Natur gelassen aus der Wärme zu. Während sich die Schneedecke im Norden ganz passabel zeigte, erwartet uns im Süden erst einmal mehr Wasser von oben als in umgewandelter Form. Aber auch Nebel und Wind erwiesen sich zumindest am Eyjafjallayökull als unbesiegbare Gegner und verwehrten uns den Weg bis ganz hinauf. Auch am Havannadalshnukur, dem offiziell höchsten

Berg Islands, glaubt niemand so recht an den Gipfelerfolg, als wir in strömendem Regen mit geschulterten Skiern losstampfen. Gilt es doch gut 2000 Höhenmeter und 13 km Weg zu bewältigen. Doch Island belohnt den Geduldigen und als nach gut fünf Stunden Aufstieg die Wolkendecke reisst, überrascht uns die Natur einmal mehr mit einem spektakulären Panorama. Ein riesiges Eisschild, glitzernd wie tausende Diamanten, bis zum Horizont auf der einen, gigantische Gletscherzungen bis ans Meer auf der anderen Seite, überdacht von einem stahlblauen Himmel. Auf dem höchsten Punkt Islands zu stehen ist wahrlich ein unglaubliches Erlebnis. Nicht viele Menschen wagen die Winterbesteigung, und nicht viele Tage im Jahr lassen sie überhaupt zu. Uns jedoch blieb der Erfolg vergönnt und die Erinnerung an eine unvergessliche SAS-Expedition in ein mystisches Land, so unglaublich schön und wild, bitter süss und doch so unberechenbar, bleibt noch lange bestehen.

Bettina Gruber SAS Zürich

27


ALPINISMUS

em auf d ne 946 Maschi 1 r e n d e n t z o v ür eller abgest r Prop Der gletsche li Gau

f u a r u ) o m t h 2 c (3‘69 o 16 h 0 r 2 e n . Juli m r m o So tterh 8.-10 e W s da

as hom nd T u x i l , Fe rkus s, Ma a m ho an, T l, Silv e c r , Ma hael , Mic g r ü d, J tran , Ber s e r D riel, Gab

Teilnehmer: Thomas Almer, Silvan Bözinger, Markus Gericke, Thomas Hug, Felix Klaesi, Marcel Müller, Gabriel Schnetzler, Bertrand Siffert, Jürg Steinegger Führer: Toni Dinkel, Dres Schild, Michael Walther (Aspirant) Nachdem im Verlauf der letzten Jahre die „einfachen“ Viertausender im Rahmen des SAS-Alpinismus Hochtourenprogramms bestiegen wurden, ist nun die Reihe an weiteren beeindruckenden, aber nicht ganz so hohen Bergen. Der Anfang dazu wurde am 9. Juli 2016 mit dem Wetterhorn gemacht, welches die Teilnehmer gleich mehrfach forderte. Da die Dossenhütte, die normalerweise als Basislager für die Begehung des Wetterhorns dient, übers erste offene Saisonwochenende bereits überbucht war, wurde entschieden, nach dem Abstieg bis zur Gaulihütte zu marschieren. Um drei Uhr morgens wurde gefrühstückt, damit man während dem Aufstieg und der Traversierung der Gletscher vom angefrorenen Schnee profitieren konnte und nicht zu stark einsank. Die Route führte zunächst im Licht der Stirnlampen zum Tossensattel, wo eine erste leichte Kletterpartie zum Rosenlauigletscher führte. Langsam wurden die Gipfel um uns herum in der aufgehenden Sonne sichtbar, unter anderem das Rosenhorn, welches wir im Winter 2013 auf einer Skitour bestiegen haben (s. dazu: „Mein linkes Bein baumelte schon in der Ostflanke“, im SAS Magazin 90).

UE BOOM 2 est un haut-parleur sans fil à 360 degrés capable  de produire un son explosif, incroyablement bon, porté par des graves  puissants dans toutes les directions, où que vous soyez. Il est conçu  pour résister à tout, même s'il trempé, boueux ou secoué. Étanche*  et résistant aux chocs, il est élaboré à partir des matières premières  de qualité les plus attrayantes et désinhibées de l'univers (et d'ailleurs).  *Étanche (classé IPX7: jusqu'à 30 minutes à 1 m de profondeur).

28

Weiter führte der Aufstieg über den Wellhornsattel zum Wettersattel und mit einem luftigen Schlussaufstieg aufs

Wetterhorn. Die letzten 200 Meter Aufstieg waren spektakulär: Auf der einen Seite konnte man weit unten Grindelwald erkennen, ein bisschen höher in die Eigernordwand blicken und geradeaus im mittlerweile sulzig gewordenen Schnee die letzten Meter zum vereisten Gipfel erspähen. Aber das war noch nicht alles. Während man bei einer normalen Tour nach dem Gipfel an den Abstieg denkt, ging es nach dem Wetterhorn eigentlich erst richtig los. Nun galt es, die Gaulihütte zu erreichen. Zuerst ging es wieder zurück zum Wetter- und Wellhornsattel, von dort aufs Ränfenhorn, weiter über den Gauligletscher, Chammliegg, am Dakotapropreller vorbei (s. dazu Schneehase 39, s. 70ff, „Schweizer Skikufen retten amerikanischen VIP vom Gauligletscher“) und zur Hütte. Manch ein Teilnehmer meinte, er wäre wohl noch nie auf einer SAS-Tour so lange unterwegs gewesen. Am dritten Tag wurden drei Optionen präsentiert: Die, welche noch nicht genug hatten, konnten mit dem Hangendgletscherhorn (3‘292 m) gleich noch einen weiteren Gipfel verbuchen. Alternativ konnte ein leichter Klettersteig mit Blick auf Wasserfälle oder zu guter letzter ein direkter Abstieg ins Urbachtal gewählt werden. Die ganze Tour wurde von herrlichem Wetter begleitet, verlief unfallfrei und bleibt wohl manchem Teilnehmer unvergesslich in Erinnerung. Nächstes Jahr steht mit dem Ortler (3‘905 m) ein Südtiroler Berg auf dem Programm. Seine Geschichte und bedeutende Position in den Ostalpen machen ihn wiederum zu einem attraktiven Gipfelziel.

Marcel Müller SAS Lausanne

ULTIMATEEARS.COM

29


CLUBHOUSE

KIDS CAMP à SAAS-FEE

Maurice, 12 ans «J’ai bien aimé tous les délires qu’ont à eu avec les accompagnants, Coco et Alice, et avec tous les autres camarades fous. Sinon les conditions de ski ont été parfaite et les accompagnants ont suent nous occupé merveilleusement et su bien nous gérer.»

Victoria, 13 ans

at

nt e m se att s i t s Inve à Zerm tif c a tr

Imaginons-nous avec nos amis SAS dans un profond et confortable fauteuil du salon accueillant de notre clubhouse, le Cervin en toile de fond, un bon whisky à la main, de retour d’une belle journée de ski ou de compétition entre les portes d’un slalom géant, à évoquer les bons moments passés ensemble à Zermatt ou ailleurs. Un rêve qui pourrait vraiment devenir réalité. Après la votation positive à l’assemblée des délégués, il s’agit maintenant de proposer un investissement attractif dans l’immeuble d’extension de l’hôtel La Ginabelle**** à Zermatt. Les initiateurs du projet se feront un plaisir de donner toutes les informations utiles dans le cadre de quatre séances de présentation, qui auront lieu chacune à 19h30, à Berne le 29 août, à Genève le lendemain, puis à Lausanne le 5 septembre et à Zurich le 6. Les invitations pour ces séances ont été envoyées à tous les SASlers en juillet, mais les retardataires peuvent encore s'inscrire en dernière minute. Il n’est pas besoin de souligner que l’investissement dans un immeuble de haute qualité à Zermatt – l’un des centres touristiques le plus attractif des Alpes – sera une valeur sûre. De plus, avec un intérêt de bail fixe (contrat de bail avec l’hôtelier), nous pouvons prévoir une rentabilité favorable, surtout compte tenu de l’environnement économique actuel. L’hôtelier, Thomas Abgottspon, a déjà confirmé qu’il proposera des chambres aux actionnaires à des prix très attractifs, soit de CHF 130 à 150 en chambre single et de CHF 210 à 250 en chambre double, petit-déjeuner inclus, selon la saison. Un tarif très intéressant pour les petits groupes d’amis du SAS qui ont envie de se retrouver dans un cadre sympathique. Et pour les actifs, le prix sera de CHF 40 par nuit. Le délai pour la promesse de souscription des actions a été prolongé au 30 septembre 2016. Toutes les promesses de souscription déjà signées gardent leur validité. Vous trouverez toutes les informations utiles sur le site internet du SAS. Convaincus que ce clubhouse constituera(it) un excellent symbole de notre esprit SAS, nous te remercions d'avance de ta contribution.

30

«C’était trop bien car il a fait beau tout les jours, on rigolait tout le temps, on ne pouvait pas s’ennuyer. Entre les activités l’après-midi et les repas (c’était génial) ! Il y a eu une énorme solidarité dans le groupe. Le camp était génial, c’était le meilleur camp de tout les temps.»

Das Kernteam stellt potenziellen Investoren in vier Roadshows Ende August/Anfang September eine attraktive Investitionsmöglichkeit in eine Liegenschaft in Zermatt vor. Stellen wir uns vor, nach hartem Kampf zwischen den Toren mit unseren Freunden einen Whisky in den einladenden Fauteuils im edlen Clubraum SAS in Zermatt schlürfen zu dürfen. Das könnte Wirklichkeit werden! Nach der positiven Abstimmung an der Delegiertenversammlung geht es nun darum, die attraktive Investition in den Erweiterungsbau des Hotels La Ginabelle**** in Zermatt vorzustellen. Das Kernteam freut sich, die potenziellen Investoren über diese – vor allem im aktuellen Anlageumfeld – einmalige Investition detailliert zu informieren. Zu diesem Zweck werden derzeit vier Roadshows jeweils abends um 19.30 Uhr wie folgt durchgeführt: Bern 29.8., Genève 30.8., Lausanne 5.9., Zürich 6.9. Einladungen zur Teilnahme an den Roadshows erfolgten an alle SASler Mitte Juli. Raschentschlossene können sich noch kurzfristig zur Teilnahme anmelden. Es braucht nicht betont zu werden, dass die Investition in eine hochqualitative Liegenschaft in Zermatt – als einer der attraktivsten Tourismuszentren der Alpen – von bleibendem Wert ist. Zudem wird mit einem fixen Pachtzins (Pachtvertrag mit dem Hotelier) eine Rentabilität angestrebt, die sich im aktuellen Anlageumfeld durchaus sehen lassen kann. Der Hotelier, Thomas Abgottspon, hat bereits bestätigt, dass er den Aktionären sehr attraktive Zimmerpreise von CHF 130 – 150 pro Einzelzimmer und CHF 210 – 250 pro Doppelzimmer inkl. Frühstück (ausser Hochsaison) anbieten könne. Dies ist auch für kleine Gruppen von SASlern sehr interessant, die sich in einer sympathischen Ambiance treffen möchten. Zudem können die Aktiven für CHF 40 im Hotel übernachten. Die Zeichnungsfrist für die Aktien an der Steilbord AG wurde bis 30. September 2016 verlängert. Weitere Zeichnungsscheine können über us@stuessi-partner.ch angefragt werden. Alle bereits gezeichneten Zeichnungsscheine bleiben gültig. Die bereits bestehenden schriftlichen Informationen über das Projekt können auf der Website des SAS eingesehen werden. Und schliesslich: Ist der Clubraum in Zermatt nicht ein wenig Symbol für unseren SAS-Geist? Herzlichen Dank für Deinen Beitrag.

Olivier Brunisholz, Karl Eggen, Andrea Gabus, Alix Marxer, Urs Schüpbach & Ueli Stüssi

Constance, 10 ans «C’est trop bien le SAS !! #DélireDeOuf»

ur mps u ca d e p qui e l'é Tout

le -Fee Saas e d r acie le gl

Kid

n… mati

S A S 16 mp s Ca e

Coralie, 13ans «Très belle édition du camp SAS, merci à Corentin pour les blagues nulles telles que: «Vous avez fait la grasse mat’, il est 6h46», le réveil étant à 6h45. Merci aussi à Hans (Erni) pour les entraînements et pour la glace pendant la course d’orientation.»

Clémence, 15 ans «Super, génial, fantastique, merveilleux. Coco (rico) et Alice mériteraient une médaille. Les bonnes décisions toujours au bon moment.»

Ivan Wagner, SAS Zürich, accompagnateur

Pour cette 16e édition du SAS Kids-Camp, nous nous sommes réunis une nouvelle fois à Saas-Fee avec huit enfants. Organisé comme chaque année de main de maître par Olivier Brunisholz, ce fut pour notre première année d’animateurs une franche réussite. Nous nous sommes retrouvés le 16 juillet 2016 avec Alice Michel (encadrement), Kilian Tournier (organisation), Hans Erni (entraîneur) et Ivan Wagner, ce dernier accompagnant son petit-fils Henry. Nous avons choisi de laisser les enfants vous donner leurs impressions et sentiments (sans correction de fautes d’orthographe) sur cette très belle semaine à Saas-Fee.

«Ich habe meinen Enkel, Henry Kretschmer, zu diesem 16. SAS-Kids Camp begleitet und habe alles absolut toll gefunden. Besonders hat mir die wunderbare Stimmung in der ganzen Truppe gefallen, denke ein Hauptziel des Gründers diesen Events, Olivier Brunisholz. Herzlichen Dank an alle Organisatoren und macht bitte weiter so!»

Corentin Droz SAS Genève

u idi a rès-m p 'a l …et

e villag

s! ivité s act e r t d'au pour

Calixte, 12 ans «Le SAS c’est super cool parce qu’on ski le matin et l’après-midi on fait plein d’activiter du style acrot-branche, foot, course d’orientation, luge d’été et d’autres truc cool.»

Théodore, 16 ans «J’ai passé un bon moment avec des superbes personnes a Saas-fee. Tout les matins on a eu la chance de skier dans de bonnes conditions et l’après-midi on se rassemblaient pour faire des autres activités.»

Henry, 10 ans «Das SAS Camp ist mega cool. Wir machen coole Sachen wie Minigolf, Rodeln oder Fussballspiel. Die Skilehrer sind sehr nett und humorvoll, sie haben auch coole Ideen.»

31


PATROUILLE DES GLACIERS

BACCHUS

Punkt der PDG. Von dort folgt eine kurze Abfahrt am Seil, danach galt es nochmals einen kleinen Anstieg auf den Col de Bertol zu bewältigen. Die geübteren Abfahrer können vom Col de Bertol aus eine lange Abfahrt bis nach Arolla geniessen. Für ängstlichere Abfahrer ist dies der schlimmste Teil der PDG. In Arolla angekommen freuten wir uns über den herzlichen Empfang unserer Verpfleger, welche uns mit Getränken und Esswaren sowie trockenen Handschuhen versorgten. Die Hälfte des Rennens war geschafft und dies in einer Zeit, die unsere Erwartungen bei weitem übertraf. Gestärkt nahmen wir den zweiten Teil der Strecke in Angriff. Kurz vor dem Col de Riedmatten überholten wir dann die berühmteste Teilnehmerin des Starterfeldes: Pippa Middelton, die Schwägerin von Prinz William. all) over men a D ng 3. Ra ten ( u n i M

s r e i c a l n G e s n e n d e r e f l u l i a u l o g r n t a a L P n e i i e D ist k 7 nd 2 en u d n u St h 10 r nac e i b r n Ve nja i d So n u l Rahe ina, Bett

4000 Höhenmeter rauf, 4000 Höhenmeter runter: Die Patrouille des Glaciers (PDG) ist einer der härtesten Skitourenwettkämpfe der Welt. Jeder Läufer kommt im Verlaufe des Wettkampfs einmal an seine Grenzen. Nichtsdestotrotz überstrahlen beim Zieleinlauf die Glücksmomente alle Anstrengungen. Auch unser Team „Fast Forward Early Bird Skis“ bestehend aus Bettina Gruber (SAS Zürich), Sonja Theler und mir (Rahel Imoberdorf, SAS Bern) erreichte die Ziellinie in Verbier, gezeichnet von den 110 Leistungskilometern, aber überglücklich. Die Vorbereitung auf die Patrouille des Glaciers verlief etwas weniger nach Plan als der Wettkampf selbst. Meine bis Anfang April andauernde Wettkampfsaison, die vollen Arbeitspläne meiner beiden Mitläuferinnen und die Distanz zwischen Wallis und Graubünden verunmöglichten leider gemeinsame Skitourentrainings. Trotzdem versuchte jede sich bestmöglichst auf diesen harten Gebirgswettkampf vorzubereiten. Während Bettina im Engadin sowie auf Island (Tourenwoche mit dem SAS) und Sonja im Wallis reichlich Höhenmeter machten, sammelte ich an diversen Langstreckenrennen in ganz Europa Rennkilometer in horizontaler Dimension. Aber die PDG ist kein Langlaufrennen, wie mir im Vorfeld des Wettkampfes von mehreren Seiten immer wieder nahe gelegt

32

wurde. Neben der Kondition kommen viele weitere Faktoren wie die Kälte, die Höhenlage, der Teamzusammenhalt und nicht zuletzt das Material hinzu. Spätestens bei der Materialkontrolle in Zermatt wurde mir klar, dass die Einwände aus meinem Umfeld berechtigt waren. Das Credo der Skitourenläufer heisst: „Weniger ist mehr!“. Der Rucksack gefüllt mit den vorgeschriebenen Materialen (Pickel, Schaufel, Sondierstange, Gebirgsjacke mit Kapuze, Gebirgshosen, Skibrille, Ersatzfelle, Ersatzhandschuhe, Ersatzbrille, Isolierdecke, Apotheke) wiegt bei den besten Patrouilleuren nur rund 700 Gramm. Mit diesen Zahlen der Gewichtsfetischisten der Tourenszene konnten wir nicht ganz mithalten. Wir hatten aber das Gewicht unserer Rucksäcke nicht zuletzt auch dank Leihgaben von High-Tech-Material aus unserem Bekanntenkreis dennoch auf ein „tragbares“ Niveau senken können. Nach überstandener Materialkontrolle, der Informationsveranstaltung und dem Abendessen hatten wir noch ein wenig Zeit uns auszuruhen. Die Nervosität, aber auch die Vorfreude auf das bevorstehende Abenteuer raubten uns jedoch ein wenig den Schlaf. Und dies, obwohl wir sehr komfortabel im Zermatterhof einquartiert wurden.

Um 00.15 Uhr starteten wir zusammen mit Hunderten von anderen Patrouilleuren in Zermatt, an den Füssen Turnschuhe, auf dem Rücken einen Rucksack, darauf aufgebunden die Skis und Skischuhe. Auf dem ersten Teilstück folgten wir einer schneefreien, stets ansteigenden Strasse bis Stafel. Obwohl es eine klare Vollmondnacht war, schalteten die meisten Läufer ihre Stirnlampe ein. Wie Glühwürmchen sah man sie hinter und vor sich den Berg hinauflaufen. Beim Stafel wechselten wir von den Turnschuhen auf die Skier. Danach ging es weiter Richtung Tête de Blanche, dem höchsten

Der Abstieg vom Col de Riedmatten war ein wenig eisig, aber wir kamen relativ gut voran und schon stand unser Paradestück auf dem Programm. Entlang des Staussees schiebt man sich entweder in der Doppelstocktechnik voran oder man versucht es im Skatingschritt. Interessant was man da so alles beobachten konnte: So ganz effizient und elegant sah es nicht bei allen aus. Am Ende des Stausees wurden wir dann nochmals von zwei Verpflegern mit Flüssigkeit und Essbarem versorgt, bevor wir den letzten längeren Anstieg auf die Rosa Blanche und anschliessend noch den kleineren Anstieg auf den Col de la Chaux in Angriff nahmen. Auf dem Col de la Chaux angekommen, führt die letzte Abfahrt über die Skipisten von Verbier bis hinunter ins Dorf. Ein letztes Mal müssen die Skier aufgebunden werden und die letzten Meter zu Fuss absolviert werden. Sichtlich zufrieden erreichten wir nach 10 Stunden und 27 Minuten (3. Rang Damen overall) das Ziel in Verbier. Spätestens jetzt war auch mir klar: Die PDG ist kein Langlaufrennen – aber ein riesiges und unvergessliches Abenteuer, welches jeder Langläufer einmal erleben sollte! An dieser Stelle nochmals einen herzlichen Dank an alle unsere Helfer auf der Strecke, an alle „Ausleiher“ von leichtem Material und nicht zuletzt an Hanno Schwab, der für uns die ersten leichten Tourenskis seiner Marke „Early Bird Ski“ produziert hat. Diese von anderen Patrouilleuren oft „gwundrig“ beäugten Skis bewährten sich auf der schwierigen Strecke bestens und sind ein ebenso tolles (wie schönes) Souvenir an das grosse Abenteuer in den Walliser Alpen.

Rahel Imoberdorf SAS Bern

s r e l S A S Les e vin et l Le SAS est connu pour de nombreuses choses. Entre autres le ski et les amis. Et comme l’artiste Jonas Raeber l’avait si bien illustré, nos Opening sont souvent synonyme d’ouverture de bouteilles… Mais oui, les SASlers aiment le vin ! Du coup, nous avons lancé l’initiative d'une «rubrique Bacchus». Nous pourrons y parler des repas gastronomiques ou des quelques dégustations de vin qui, chaque fois, délectent nos palais ou nous donnent une raison de nous plaindre de vive voix. Pour ce premier volet, et dans la veine de notre formidable Fête Centrale Neuchâteloise, le vin suisse est à l’honneur. Rappelons que les festivités débutèrent avec une dégustation au Domaine du Château d’Auvernier. Je m’en réjouissais car, dans ma famille, leur Œil-de-Perdrix est un bien que l’on débouche régulièrement, que ce soit pour le «thé» de 16h00 avec la grand-mère, en piquenique à CinéTransat ou en apéro dans l’herbe de Paléo... Si l'Œil-de-Perdrix constitue plus de 50% de la production du Château d’Auvernier, force est de constater que l'assortiment du domaine est largement à la hauteur de son vin le plus connu avec des blancs gouleyants et équilibrés, d’une belle acidité, et des rouges qui ont du corps tout en étant raffinés. Résultat des courses, nombre de SASlers sont repartis avec des cartons sous le bras. Mes petits coups de cœur personnels ont été: 1 le Chardonnay, frais, floral et citronné offrant un bel équilibre 2 le Pinot Noir en fût de chêne, épicé, aux notes de fruits rouges et de cassis 3 le Mosaïque, assemblage rouge en fût de chêne, riche de compote de fruit des bois, épicé et intense Quant au dîner, il permit d'apprécier un large assortiment du domaine. Et cela ne s’arrêta pas là, car les vainqueurs de la SAS Cup ont reçu des magnums de notre ami Claude Berthaudin, du Clos du Roussillon rouge. Un beau cadeau accompagné d'un demi-kilo de vieux Gruyère affiné par Walo von Mühlenen. Ceci dit, autant de vin dans une soirée SAS se devait de faire quelques victimes, et nous souhaitons bon et prompt rétablissement au canapé du salon Gueissaz qui a souffert de l'élan artistique d’un pas de danse fougueux. Sur ce… à quand la cuvée SAS ?

Caroline Falciola SAS Genève

33


Jeux LEISTUNGSDIAGNOSTIK Olympiques // Olympische Spiele

SOLA-STAFETTE

rgler e Bü n o Sim

s s u M e s e t l u l a o m i s t b p g a o n n u e i i t E i d e r r fü orbe v n o Sais Wie beginne ich mein Sommertraining? Gehe ich noch so lange auf Schnee trainieren, bis es keinen mehr hat? Mache ich zuerst Pause und beginne dann mit dem Training ohne Schnee? Diese Fragen stellt sich jeder Langläufer nach der Saison. Egal, wie der Trainingsplan aussieht, bei allem ist es wichtig, dass man die Trainings optimal ausführen kann. Sprich, man sollte in der richtigen Intensität trainieren. Aber wie kann man sehen, ob man mit der Intensität richtig liegt? Ein einfacher Hinweis bezüglich Intensität liegt beim Atmen. Jeder hat schon selber erfahren, wenn man schneller eine Treppe hinauf rennt, kommt man ausser Atem. Der Grund dafür liegt in der Energiebereitstellung des Körpers. Bei tiefer Intensität reicht der Sauerstoff aus um Kohlenhydrate und Fette im Körper in ATP (Adenosintriphosphat) umzuwandeln. Bei gesteigerter Intensität kann man durch gesteigerte Atmung mehr Sauerstoff in den Körper bringen. Ab einer gewissen Schwelle geht dies nicht mehr, da eine zu geringe Oberfläche der Lunge zur Verfügung steht, um den Sauerstoff in der gegebenen Zeit aufzunehmen. Für Sportler reicht das Beachten der Atmung nicht aus, um die Trainingsintensität zu messen, da zu viele Faktoren die Atemfrequenz beeinflussen können. Darum wird die Belastung heutzutage indirekt über die Herzfrequenz gemessen. Wieso ist das Ganze eine indirekte Messung? Wie schon erwähnt, gibt es eine Schwelle, bei welcher der Körper nicht genügend Sauerstoff aufnehmen kann. Diese Schwelle wird auch als anaerobe Schwelle bezeichnet. Bei einer Belastung über dieser Schwelle gibt es zu wenig Sauerstoff, um die Kohlenhydrate komplett abzubauen und es bleibt Laktat übrig. Dieses Laktat reichert sich im Körper an und man «übersäuert». Für die optimale Trainingssteuerung ist es nun wichtig zu wissen, ob der Körper Laktat anreichert oder nicht, sprich ob es genug Sauerstoff hat oder nicht. Es gibt verschiedene Methoden, die anaerobe Schwelle zu bestimmen. Die genausten und am häufigsten gebrauchten im Leistungssport sind der Laktatstufen- und der Lak-

34

tatsenke-Test. Das SAS Nordisch Team arbeitet nun schon die zweite Saison mit dem Balgrist Move>Med zusammen, dem Swiss Olympic Medical Center an der Universitätsklinik Balgrist, um den Laktatstufentest durchzuführen. Die Grundidee des Tests ist es, dass man stufenweise die Belastungsintensität steigert. Dabei wird der Puls gemessen und jeweils am Ende der Stufe das Laktat gemessen. Die Belastung wird gesteigert, bis der Athlet die geforderte Intensität nicht mehr halten kann. Die gemessenen Laktatwerte werden mit dem Puls kombiniert. Dadurch kann man herauslesen, wo die anaerobe Schwelle liegt. Anhand dieser Schwelle werden dann die Intensitätsbereiche für die Trainings berechnet. Ist dieser Test nur für Spitzensportler? Nein, der Test macht für jeden Sportler Sinn, welcher sein Training optimal gestalten möchte. Der Unterschied liegt eher in der Häufigkeit der Tests. Die SAS Team Pro Athleten gehen zweimal pro Jahr zum Move>Med, um ihren Trainingsverlauf zu messen. Für einen Hobby Athleten reicht ein Test innerhalb von 2 bis 3 Jahren. Die Werte können aber je nach Trainingszustand unterschiedlich sein. Mit dem Alter nimmt auch der maximal erreichbare Puls ab. All diese Faktoren tragen dazu bei, dass man den Test wiederholen sollte. Ende Mai/Anfang Juni standen die SAS Nordisch Athleten im Move>Med auf dem Laufband und haben so ihre Trainingszonen bestimmt. Mit diesem Test können auch gewisse Leistungsdefizite gemessen werden. Diese fliessen nun in die Trainingsplanung mit ein. Das Team vom Move>Med ist darum auch etwas mitverantwortlich, wenn die SAS Nordisch Athleten erfolgreich in den Wettkämpfen sind. Möchtest du auch einmal einen Leistungstest machen, dann melde dich doch direkt beim Balgrist Move>Med in der Leistungsdiagnostik: Universitätsklinik Balgrist Balgrist Move>Med Swiss Olympic Medical Center Leistungsdiagnostik Forchstr. 319 - 8008 Zürich 044 386 52 41 leistungsdiagnostik@balgrist.ch

Fabian Birbaum Coach SAS Nordic

m a e T

Philippe Nicollier

z t o r t ! g t i n e a z R h . c 2 1 o H f e h c

Simone Bürgler im Vordergrund

Auch dieses Jahr sorgte der SAS an der SOLA-Stafette in Zürich für Furore: Das Fanionteam holte trotz der Hochzeit des SAS-Nordisch-Chefs den 12. Platz, und die Zürcher AH-Mannschaft klassierte sich überraschend auf Rang 39 von 954 Teams! Die SOLA-Stafette ist eine der grössten Schweizer Laufsportveranstaltungen; dieses Jahr machten 996 Teams à 14 Läuferinnen und Läufer mit. Die „schnelle“ SAS-Mannschaft (SAS Heublüemeler) lief als 12. im Zürcher Irchelpark ein: Wie die SAS-Nordischen, die sich eigentlich alle in der Frühlings-Trainingspause befinden, mit den Laufspezialisten mithalten konnten, war eindrücklich: Auf der 114 Kilometer langen, mit 2565 Höhenmetern angereicherten Strecke gelang ihnen ein Schnitt von 4:06 min/km! Und das obwohl SASNordisch-Chef Fabian Birbaum an diesem Tag seine lange im Voraus geplante Hochzeit feierte und das vom übermässig späten SOLA-Datum überraschte Team deswegen auf einigen Positionen umdisponiert werden musste. Philippe Nicollier übernahm das organisatorische Zepter der SAS-Heublüemeler, und Trauzeuge Antti Peltonen lief auf der 2. SOLA-Strecke, um rechtzeitig an der Hochzeit einzutreffen.

Simone Bürgler sorgte für historischen Moment Auf der Startstrecke sorgte Simone Bürgler für einen historischen Moment: Sie übergab für das Zürcher AH-Team (SAS 4ever) an 17. Stelle – damit lagen die älteren SASler erstmals überhaupt an einer SOLA vor dem Fanionteam! Das stachelte die jungen Wilden so richtig an, auf den verbleibenden 13 Strecken konnten die „SAS Heublüemeler“ die interne Hierarchie wieder ins Lot bringen und sich bereits um die Mittagsstunden in den Top-15 festsetzen. „SAS 4ever“ erlebte im Verlaufe des Tages ein stetes Auf und Ab, drei Strecken vor dem Ende lag das Team auf Rang 41. SOLA-Urgestein Jürg Schweizer (war bei jeder der 43 SOLAs dabei!) und sein Sohn Luca gaben Schlussläufer Magnus Bergaplass die perfekte Vorlage, um am Ende auf dem 39. Rang einlaufen zu können.

Gemeinsamer Abend im Limmat-Club Dass „SAS 4ever“ seine zweitbeste Teamklassierung aller Zeiten gelingt, kam über-

Hans-Heiri Spoerry

raschend – damit hatte im Vorfeld kaum jemand gerechnet. Und so war beim gemeinsamen Abendessen, das Thomas Gugler für beide SAS-Teams im wunderschön am Flussufer gelegenen Limmat-Club organisierte, für zusätzlichen Gesprächsstoff gesorgt.

Roli Eggspühler SAS Zürich

SAS Heublüemeler (12. Rang) Sophie Erne, Antti Peltonen, Felix Kläsi, Silvio Meier, Marcel Ott, Philippe Nicollier, Lukas Meier, Thomas Nyikos, Lukas Meier, Olivia Kurtz, Marius Danuser, Werner Ott (Vater von Marcel Ott), Hans-Heiri Spoerry, Matthias Leibundgut. SAS 4 ever (39. Rang) Simone Bürgler, Tom Kessler, Reto Brunner, Markus Gericke, Mauro Bärtsch, Matthias Nyikos, Urs Schmidig, Gaudenz Flury, Roli Eggspühler, Katharina Gugler, Adrian Trapletti, Jürg Schweizer, Luca Schweizer, Magnus Bargaplass. Total 954 Mannschaften klassiert.

35


stamm

SAS SHOP

on h t r a ats a M Le a n d i d C des Pour la troisième année consécutive, les sections de Lausanne, Fribourg et Genève ont organisé le 30 avril dernier le désormais fameux «Marathon des Candidats». But de cette manifestation: souder les candidats des différentes sections et les pousser dans leurs derniers retranchements. Le départ de cette troisième édition était fixé à Genève, à 14h00 précises, place

de r n i n d ran ia e b A E i n a rt e U w te rn STAMM

S

Am 14. Juli trafen sich die Zürcher SASler im Rahmen des Art&Dinner in der Brasserie Lipp, um gemeinsam ein Züri Geschnetzeltes zu verkosten. Nachdem alle genug Energie getankt hatten, ging es hinauf in die Urania Sternwarte, die sich im letzten Stock des Gebäudes befindet. Die Sternwarte thront diskret

Stamm

m stam

k

ng i t r a

Le 22 juin dernier, nous nous sommes à nouveau retrouvés à Scientrier pour notre désormais traditionnel Stamm Karting, toujours aussi bien organisé par Jacques Weber. Le soleil était de la partie, et nous avons pu profiter pleinement de la piste bien au chaud ! Chacun s’équipe: combinaison, charlotte, casque et bolide. Les choses sérieuses peuvent maintenant commencer: d’abord les qualifications où chacun prend ses

36

de Neuve. C’est dans le froid, sous des trombes d’eau, que furent accueillis les candidats prêts à en découdre avec une véritable chasse aux trésors organisée par les trois sections romandes. Toujours sur fond de compétition, les équipes, composées d’un candidat de chaque section, partirent à la recherche des différentes épreuves pour récolter un maximum de points et gagner le dernier challenge de l’année ! Six épreuves, consistant à tester les capacités physiques des candidats, leur connaissance du SAS et leur créativité, étaient au programme de ce marathon: parcours d’obstacles jonché de pièges, montée d’escaliers chronométrée et ponctuée d’énigmes à résoudre, questionnaire sur

aber doch majestätisch über den Dächern Zürichs. In der Dachkuppel lässt sich nicht nur eine wunderschöne Aussicht über die ganze Stadt geniessen, sondern auch ein über 100 Jahre altes Teleskop bestaunen. Andreas Weil, der überaus passionierte und engagierte Wächter der Sternwarte, liess uns in die spannende Atmosphäre unseres Sonnensystems und Universums eintauchen. Das über 100 Jahre alte Teleskop funktioniert zum grössten Teil manuell. Die gesamte Dachkuppel kann gedreht werden, so dass die Öffnung immer mit der gewünschten Position des Teleskops übereinstimmt. Heute würde man ein solches Teleskop niemals mehr an diesem Ort bauen, herrscht doch in

marques dans des karts tous neufs pour se positionner le mieux possible sur la ligne de départ. Et puis, le clou du spectacle, la course ! Le trois premiers – Christian Grosjean, Jacques Weber et Kilian Tournier dans l’ordre d’arrivée – se sont livrés à une bataille sans merci pour la victoire… selon leurs dires. Je ne peux malheureusement pas attester de la véracité des faits, m'étant moi-même retrouvé à la dernière place, soit bien trop loin pour observer le combat. Les autres ne se sont tout de même pas laissé faire, et j’ai eu l’occasion – ayant été dépassé au moins une fois par l'ensemble des concurrents ! – de voir que chacun était au sommet de sa concentration.

le SAS avec gage à chaque mauvaise réponse, karaoké sur les airs bien connus des soirées SAS, slalom en skateboard… Tout avait été prévu pour tester une dernière fois les valeureux candidats ! Après plus de cinq heures d’effort, et dans la bonne humeur qui caractérise ces évènements SAS, la cinquantaine de participants se retrouva dans un bon restaurant des Eaux-Vives pour se remettre de ses émotions. Les candidats, accompagnés des membres les plus courageux, finirent cette journée inoubliable dans un petit bar de la VieilleVille, comblés et heureux.

Nicolas Moulinier SAS Genève

der Grossstadt zu helles Licht, was die Weitsicht deutlich beeinträchtigt. Leider war es an diesem besagten Tag sehr wolkenbehangen, so dass es uns nicht möglich war, Planeten oder den Mond zu observieren. Herr Weil hat uns aber einen Ersatzstern besorgt – auf dem Dach der Kirche Fraumünster. Einige männliche SASler konnten es nicht lassen, das Teleskop für anderweitige Blicke in gewisse weibliche Zürcher Badezimmer zu missbrauchen. Wir verbrachten einen wunderschönen Abend, den Blick, weg von der Erde, dem Himmel zugewandt.

ür f r ye ver o d lä Pullo P n Ei AS S n de Beobachtungen an vielen SAS Events und auch von Foto (1) zeigen, dass der traditionelle SAS Pullover mit aufgenähtem SAS Stoffabzeichen mit Ausnahmen fast nur noch von älteren oder alten SASlern getragen wird. Die Aktiven und auch SASler der mittleren Generationen tragen meist nur noch den dunkelblauen Norweger (Stein Eriksen) Pullover, der sie eigentlich nicht mit dem SAS identifiziert. Dies steht im Gegensatz zu den Bemühungen des Clubs, sein Image nach aussen und innen zu verstärken, was durch SAS Skibekleidung, mehrere andere SAS Textilien, Kleber, Beachflags und anderes mehr erreicht werden soll. Andererseits ist das für den Pullover gebrauchte Stoffabzeichen zur Zeit im Website Shop nicht erhältlich.

Merci encore à Jacques Weber pour l’organisation de ce Stamm où tout le monde a pu montrer ses talents, s’amuser et se détendre (seulement après la course bien sûr !).

Valérie Zulian SAS Genève

Ein einfacher Weg, dieses Ziel relativ leicht und in Kürze zu erreichen wäre: • Der Club lässt eine grössere Menge der Stoffabzeichen herstellen. • Die Sektionen geben jedem neu aufgenommenen Mitglied ein solches Abzeichen gratis ab. (zusammen mit den Schneehasen) Peer pressure von Jung nach Alt! • An allen SAS Events/Veranstaltungen stehen die Abzeichen zum aktiven Verkauf zu Verfügung.

Meiner Meinung nach wäre es schön, wenn bis zum 100-jährigen Geburtstag die meisten SASler und SASlerinnen wieder einen SAS Pullover wie in früheren Zeiten tragen würden.

Gerhard von Mutzenbecher SAS Basel

nachruf

Laura Mark Kandidatin SAS Zürich

Et même si tout le monde n’est pas reparti avec un trophée ou une médaille, la bonne humeur était au rendez-vous, et chacun s’est donné à 100%. A la prochaine fois pour, peut-être, détrôner nos tenants du titre ! La soirée s’est ensuite poursuivie dans la bonne humeur autour de quelques bons plats dans un restaurant des environs.

Arnold Kaech - der Sieger im 1. Duke of Kent Rennen im Müren mit Arnold Lunn ganz rechts

r e t e m m ben

a estor G p S e p 016) g (194

6-2

Kurz vor seinem 70. Geburtstag hat sein Herz an seinem Arbeitsplatz in Klosters aufgehört zu schlagen. Wir vermissen einen lieben und treuen SAS Freund.

Sepp Gammeter war in Bern aufgewachsen und mit Natur und Sport verbunden. Als El.Ing. ETH Student lernte er den SAS Zürich kennen. Nebst seiner Tätigkeit als alpiner Rennchef gewann der polyvalente Sportler auch die Einzelwertung des SAS Pentathlon im Jahr 1979 und war auf verschiedenen Expeditionen dabei. Nachdem er mit Ivan Wagner einmal in einer WG wohnte sowie über den SAS mit der Familie Kessler im Kontakt war, lernte er 1974 am 50-jährigen SAS Jubiläum in Mürren seine spätere Frau Susanne Kessler kennen. Ihre beiden Söhne Stephan (1982, Physiker, jetzt bei Google) und Christoph (1985, El-Ing. ETH, an Dissertation) sind erfolgreiche und gefreute Männer. Als naturverbundener Schneesportler diente Sepp auch als Offizier im ArmeeLawinendienst. Er galt auch als Pionier im Windsurfing in der Schweiz, mit der Teilnahme an den Weltmeisterschaften in Cancun/Mexico, wo er u.a. den Genfer Segler und SASler Pierre Siegenthaler mit seiner Frau Karin kennen lernte. Nach

der Trennung/Scheidung von Susanne Kessler und dem tragischen Lawinentod von Pierre Siegenthaler fanden Karin und Sepp zusammen, und in Klosters fanden sie eine neue Heimat. Innovation und Weiterentwicklung war für Sepp stets wichtig, sei es beim Uphill-Racer, Kite-Surfing, bei den Carving Skis oder eben auch im Beruf. Seine Karriere machte er bei der BBC/ ABB in Baden und mehrere Jahre in USA. Später machte er sich im IT Bereich selbständig. Kostengünstige Kundenlösungen für ABB, Firma Kessler und später für Sporthändler in der Schweiz und Österreich standen im Vordergrund. Als Hobby pflegte er auch die Applikation für den SAS Pentathlon, inkl. Webadresse www.sas-pentathlon.ch mit vielen Fotos, Start- und Ranglisten seit 1978. Sepp war ein überzeugter SASler, stets interessiert sowie hilfsbereit mit Rat und Tat. Sepp, wir vermissen Dich.

Robert Kessler SAS Zürich

37


mot du président central

s w e N rces S A S x sou

u a r u Reto

SAS Kalender 2016-17 17. September 2016 SAS Golf – Gstaad 13.-16. Oktober 2016 Camp Intersection – Zermatt 02.-04. Dezember 2016 WE SAS CUP 1 - OPENING (CC/LS) – Zermatt 17./18. Dezember 2016 Einlauf-/Schnuppertour – TBD 07./08. Januar 2017 Langlauf Wochenende Alpinisten – Lenzerheide

Begeisterung? «Volles Engagement für ein Ziel.»

20.-22. Januar 2017 Skitour Ruchstock – Ruchstock 22.-26. Januar 2017 Anglo-Swiss – St. Moritz 28./29. Januar 2017 WE SAS CUP 2 - BEBBI CUP (BS) – Hoch Ybrig 01.-05. Februar 2017 Skitouren SAS Plaisir – Prättigau 11./12. Februar 2017 WE SAS CUP 3 - JAUN (GE/FR) – Jaun 11./12. Februar 2017 Variantenfahren – Davos 25./26. Februar 2017 WE SAS CUP 4 - BAERE-LEUE (ZH/BE) – Adelboden 08.-10. März 2017 U-Games Alpin: FIS(U) & CSU – Saas-Fee 11./12. März 2017 Swiss Winter University Games (SWUG) – Saas-Fee

Notre magazine retrouve son nom originel qu’il avait depuis sa création en 1977 et jusqu’en 2005, SAS News ! Après une longue réflexion, des discussions au sein du nouveau Comité Central (CC) ainsi qu’avec de nombreux membres, le CC lausannois a décidé à l’unanimité, lors de sa réunion du 5 mai 2016, de redonner à notre cher magazine le nom qui a été le sien pendant tant d’années: SAS News. Et ce avec une volonté de retourner aux sources et dans un souci de tradition. Hormis son titre, le SAS News ne changera pas, il gardera sa structure, son graphisme et sa ligne éditoriale, poursuivant la dynamique qui a été la sienne durant ces trois dernières années. Le passage de «News» à «Magazine» avait été effectué en 2005 dans le but de marquer une évolution dans sa rédaction, le faisant passer d’un «recueil de nouvelles» vers un magazine avec des articles plus complets. Ceci a été compris et intégré, toutefois un nom identifie ce qu’il est, pas forcément ce qu’il contient. Force est de constater que la majorité de nos membres l’appelle encore «SAS News», consciemment ou non. Donc, afin de bien distinguer son appellation à travers son nom d’origine (news) et ce qu’il représente (un magazine), nous avons choisi, en collaboration avec la Commission de Communication et la rédaction, d’ajouter une baseline «SAS News – Le magazine du Ski-Club Académique Suisse / Das Magazin des Schweizerischen Akademischen Skiclubs» dans le but de rendre notre publication plus accessible aux destinataires ou lecteurs «non SAS». Le hasard veut que Swiss Ski travaille sur la même idée de renommer son magazine «Snow Active – das Magazin von Swiss Ski”. Vive le SAS News, vive le SAS !

17.-19. März 2017 40th SAS Pentathlon – Grindelwald 22.-26. März 2017 Semaine SAS – Davos 25./26. März 2017 WE SAS CUP 5 - CLOSING (CC/LS) – Davos 25./26. März 2017 Championnats suisses amateurs – Davos 27. März-02. April 2017 Skitourenwoche – Oberengadin/Sils 01./02. April 2017 U-Games Nordiques – Les Mosses 08./09. April 2017 Ski-Golf (avec sponsors) – Villars/Crans 07.-09. Juli 2017 Sommertour Ortler – Ortler

Nächste Ausgaben Prochains numéros Neste utgaver

SAS news NR. 104 Herbst/automne 2016 Redaktionsschluss Délai de rédaction Redaksjonslutt

Luca Aerni, Sandro Viletta, Nadja Jnglin-Kamer | Ski Alpin

n e w s

4. september 2016

SAS news NR. 105

Sponsoring – unser Beitrag zu Spitzenleistungen.

5. februar 2017

winter/hiver 2016-17 Redaktionsschluss Délai de rédaction Redaksjonslutt

SAS news NR. 106 Sandro Jelmini Président Central 2016-2019

38

09.-12. März 2017 AICC (Amateurs inter-clubs CH) – Alpbach

Frühling/Printemps 2016-17 Redaktionsschluss Délai de rédaction Redaksjonslutt

2. april 2017

T 058 280 1000 (24 h) Ihre Schweizer Versicherung.

39


BLACK BAY BRONZE BOÎTE EN BRONZE DIAMÈTRE 43 MM ÉTANCHE JUSQU’À 200 M MOUVEMENT MANUFACTURE

Boîte en alliage cupro-aluminium. Clin d’œil esthétique aux navires anciens et autres équipements de scaphandrier, ce métal promet l’apparition d’une patine subtile et unique liée aux habitudes de son porteur.

Mouvement manufacture TUDOR MT5601. Il offre une réserve de marche de 70 heures et est régulé par un oscillateur à inertie variable avec spiral en silicium. Il est en outre certifié par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC).

#TUDORWATCH TUDORWATCH.COM

Profile for Swiss Academic Ski Club

SAS News No 103  

SAS News No 103  

Profile for sas-ski
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded