Page 1

LE JOURNAL DU CANNABIS DEPUIS 1985

www.softsecrets.com | Année 19 – Edition 5-2021 18+ Réservé aux adultes. Soft Secrets est une édition de Discover Publisher, Pays-Bas

LE CHOIX DES CONNAISSEURS

WAPPA - SENSI STAR - L.A. AMNESIA ORIGINAL WHITE WIDOW - NEBULA ACID - ATOMICAL HAZE - PANDORA

semillas de barcelona

GRATUIT

La culture de cannabis médical bientôt autorisée en France ? Il existe trois usages différents du cannabis : récréatif, médical et bien-être. Le gouvernement intensifie la répression contre les consommateurs de cannabis récréatif et souhaite interdire la vente des fleurs CBD qui pourraient facilement, selon lui, être confondues avec celles contenant du THC. Mais du coté du cannabis à usage médical, les choses pourraient évoluer dans le bon sens. En mars dernier, l’expérimentation du cannabis médicinal a été lancée par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) après plusieurs années d’attente. Elle est mise en place pour une période de deux ans et concernera au total 3000 patients. Cinq pathologies seulement ont été retenues pour cette expérimentation (douleurs neuropathiques réfractaires, symptômes rebelles liées au cancer et à ses traitements, certaines formes d’épilepsie, sclérose en plaques, soins palliatifs). La culture du cannabis contenant plus de 0,2 % de THC est toujours interdite en France et l’ANSM doit donc faire appel à des fournisseurs étrangers qui fourniront les produits gratuitement pendant toute la durée de l’expérimentation. Les produits sont actuellement fournis par des entreprises venues de différents pays: Canada, Royaume-Uni, Australie et Israël. Le cannabis est disponible sous différentes formes, adaptées aux pathologies : fleurs, huile sublingual, gélules, spray ou solution buvable. Les fleurs de cannabis sont destinées aux infusions ou à la vaporisation, la combustion n’étant pas recommandée par l’ANSM. Trois types de ratio ont été définis

dans le cahier des charges de l’expérimentation : ratio dominant CBD, ratio dominant THC et ratio équilibré THC / CBD 1:1. L’ANSM a déjà créé deux Comités scientifiques temporaires (CST) pour le cannabis à usage médical Le but du premier Comité était d’évaluer l’intérêt du cannabis médical et les expériences étrangères. Le deuxième Comité scientifique a permis d’établir le cahier des charges de l’expérimentation. L’ANSM vient d’annoncer la formation d’un troisième Comité scientifique temporaire dont l’objectif est la mise en place d’une filière française du cannabis médical. Les entreprises étrangères, qui espèrent peut-être obtenir une part du gâteau si les traitements à base de cannabis se généralisent, devront fournir du cannabis gratuitement jusqu’à la fin de l’expérimentation. Dans un an et demi, la phase expérimentale sera terminée et l’usage devrait logiquement être autorisé pour l’ensemble des patients français avec

l’une des cinq pathologies concernées. Les entreprises françaises pourraient alors proposer à l’ANSM des produits à base de cannabis pour un usage médical. Plusieurs entreprises françaises se disent déjà prêtes à produire du cannabis médical. Pour la première fois, la culture de cannabis avec un taux de THC supérieur à 0,2 % sera donc autorisée en France. Le nouveau Comité sera composé de représentants de différents ministères : intérieur pour l’aspect sécuritaire, santé, agriculture et économie. Des experts de l’lNRA ('Institut national de recherche pour l'agriculture) et des membres du Conseil de l’ordre des pharmaciens feront également partie du Comité scientifique créé pour une durée de quatre mois. Le Comité se réunira plusieurs fois durant cette période et auditionnera de nombreux experts. Le Comité devra rendre un avis sur les variétés à cultiver pour un usage médical, sur les taux de THC et de CBD adaptés au différentes pathologies et sur les différents critères de qualité. (OF)



3 Page

8

TOUT EN ROUGE! LE PARI GAGNANT DE SWEET SEEDS®

Page

12

FRENCH BREEDER À BARCELONE

Page

16

DOS SI DOS 33

UNE FORMULE 6-EN-1 AUXSUPER POUVOIRS!

Page

22

PLANIFIEZ VOTRE JARDIN INDOOR DÈS MAINTENANT

AVEC JORGE CERVANTES

DC Cure 1:1 autoflower feminized Doctor’s choice www.doctorschoice.farm

Page

32

FLEUR OU FRUIT ?

QUE FUMONS-NOUS VRAIMENT ?



5

NEWS Par Rich Hamilton

AMAZON CHANGE SA POSITION FACE AU CANNABIS

Le 1er juin, le PDG du département commercial du géant mondial Amazon, Dave Clark, a annoncé sur un blog qu'ils ne soumettraient plus les candidats US pour un emploi à un test cannabique. Cette nouvelle politique s'appliquera à la plupart des emplois qui ne sont pas soumis à la réglementation du transport comme le sont les livreurs. Ce changement est survenu dans le cadre d'une réforme des politiques d'Amazon qui veut devenir un meilleur employeur et offrir à ses employés un lieu de travail plus sûr. Jusque-là, comme la grande majorité des employeurs, Amazon rejetait automatiquement les candidats testés positifs pour usage de cannabis, peu importe leur compétence professionnelle. Sur le blog, Clark déclare: "Nous avons changé notre vision car les lois ont également changé dans tous les ÉtatsUnis. Amazon ne va plus inclure un programme de test cannabique quelle que soit la fonction pour laquelle on postule, à l'exception du département du transport." Avec l'augmentation du nombre d'Etats américains légalisant le cannabis à des fins récréatives et médicinales, il semble raisonnable et logique que les entreprises commencent à reconnaître que leurs employés ont le droit de consommer du cannabis de la même manière qu'ils peuvent boire de l'alcool. Ce n'est cependant pas la seule bombe! Clark a également révélé les intentions d'Amazon de soutenir la campagne pour la légalisation fédérale du cannabis. Cela comprend le lobbying en faveur de la récente législation présentée à la Chambre des représentants des ÉtatsUnis par le représentant démocrate de New York et le président du comité judiciaire de la Chambre, Jerry Nadler. La législation en question est la loi MORE de 2021: le Marijuana Opportunity Reinvestment and Expungement Act. Cette nouvelle loi verrait le cannabis retiré de la liste des substances interdites et le légaliserait au niveau fédéral. Il effacerait également les casiers judiciaires des personnes inculpées ou incarcérées pour des délits liés au cannabis, entrainerait diverses réformes dans la justice

sociale et permettrait d'investir dans les communautés impactées. La loi MORE suggère également de taxer les produits cannabiques de 5% pour financer des projets de réforme pénale et sociale. En 2019, cette loi a été adoptée par la Chambre des représentants mais n'a malheureusement plus progressé depuis lors. En mai 2021, cependant, Jerry Nadler a réintroduit une loi MORE amendée par, notamment, l'élimination des interdictions quant à l'implication de personnes ayant été condamnées pour le cannabis du marché légal du cannabis. Il reste à voir si la loi MORE amendée de 2021 sera couronnée de succès, car elle n'a pas encore été soumise au vote. Il y a de fortes chances qu'elle soit adoptée à la Chambre puis qu'elle meurt à nouveau au Sénat. L'opposition à laquelle une telle législation est toujours confrontée rend le soutien d'un géant mondial comme Amazon encore plus déterminant. Amazon a déclaré: "Nous espérons que d'autres employeurs nous rejoindront et que les décideurs politiques agiront rapidement pour faire adopter cette loi".

Le secteur du cannabis a globalement bien accueilli l'annonce d'Amazon. Cependant, certains restent méfiants quant aux réelles motivations de l'entreprise. Ce revirement face au cannabis ne pourrait être qu'une excuse pour se débarrasser d'une politique contraignante qui rend le processus de recrutement d'Amazon plus difficile. Au même moment, en avril dernier, Amazon (le deuxième employeur privé le plus important des États-Unis) a annoncé qu'il embaucherait 75.000 travailleurs supplémentaires pour ses entrepôts et ses stations de livraison. A ce jour, 37 États ont légalisé le cannabis pour usage médical et 16 pour usage récréatif. En outre, un sondage de Gallop de 2020 a montré que 68% des Américains soutenaient la légalisation du cannabis. Il semble donc logique qu'Amazon change sa politique de recrutement au moment où ils cherchent à recruter de la main d'œuvre dans tout le pays. Il est également probable qu'en tant que site de vente le plus grand du monde, Amazon soit déjà en train de se positionner sur le marché dans le cas où

le cannabis est légalisé au niveau fédéral pour usage récréatif. Cela représente pour eux une opportunité et un gain énormes. Les arguments pour et contre l'entrée d'Amazon sur le marché légal de la vente et de la livraison du cannabis et de ses produits dérivés sont nombreux. Certains en sont certains étant donné la position dominante d'Amazon au niveau mondial dans la vente en ligne avec livraison. Pour d'autres, la réglementation concernant l'acquisition, l'emballage, le stockage, la vente et la livraison de produits à base de cannabis est trop complexe, trop couteuse et à haut risque. Amazon, pour être franc, n'a pas besoin de vendre du cannabis. Ils se portent déjà assez bien en vendant tout le reste! Ce changement peut cependant être considéré comme une bonne nouvelle et un pas en avant qui pourrait créer un précédent pour de nombreuses autres grandes sociétés. Peu importe ce que vous pensez d'Amazon et de ses motivations, le véritable gagnant ici est le cannabis et le mouvement pour sa légalisation.


6

ACTUALITÉS Par Olivier F / olivier@softsecrets.nl

HOMMAGE À FRENCHY CANNOLI

Le célèbre maitre haschischin français, installé en Californie, nous a subitement quittés à la fin du mois de juillet. Considéré comme l’un des meilleurs spécialistes du haschisch, il faisait partie des personnalités cannabiques les plus appréciées.

La peinture murale de Pyro en hommage à Fenchy Cannoli (55 chemin du Foray 73160 Cognin) Si le cannabis était légal en France, Frenchy Cannoli aurait pu être décoré comme chevalier des arts et des lettres car il faisait partie des personnalités qui font rayonner la culture française. Frenchy voulait introduire la notion de terroir dans le domaine du cannabis sur le modèle du vin français Frenchy était une personnalité cannabique de premier plan. Il enseignait la fabrication du haschisch notamment dans ses workshops, et à travers de nombreux articles et vidéos. Originaire de Nice, il a voyagé pendant près de 20 ans dans les pays producteurs de haschisch, notamment en Inde et au Népal. C’est durant ces voyages qu’il s’est donné le pseudo Frenchy, plus simple à retenir et à prononcer que son prénom, Camille. Après cette période de voyages et la naissance de sa fille, Frenchy Cannoli s’est installé en Californie dans les années 2000 où il est devenu ce grand spécialiste du haschisch reconnu internationalement. Il nous a subitement quittés en juillet dernier suite aux complications d’une opération chirurgicale, à l’âge de 64 ans. Pour cet article, nous avons demandé aux personnes qui le connaissaient le mieux de nous dire quelques mots sur Frenchy. Kimberly (Mme Cannoli) J'ai rencontré Frenchy dans un restaurant à Pokhara, au Népal, le 3 juin 1980. Il m'a invité à une fête d'anniversaire de pleine lune ayant lieu plus tard dans la soirée pour son meilleur ami. Ils ont fait un majoon infusé et nous avons tous fait une longue

promenade à travers les rizières au clair de lune. C'était magique ! La principale disciple de Frenchy s’appelle Laura Bell (Cherry Blossom Belle). Frenchy la considérait comme sa "hashishin daughter" (fille haschischienne). Il avait récemment commencé à former une deuxième apprentie appelée Lena. Mon but est de poursuivre le travail de Frenchy. Je travaille notamment sur ses projets en cours : livres (The History of Cannabis Concentrates et DIY Hashmaking Guide), documentaire (Frenchy Dreams of Hashish), étude scientifique (Trichome Research Initiative), traduction et sous-titrage de vidéos… Cherry Blossom Belle (disciple de Frenchy Cannoli) La première fois que j'ai rencontré Frenchy, c'était à la Hightimes 2013 à San Bernardino, en Californie. Frenchy travaillait avec mon frère, Leo Stone. Il était le haschischin officiel d'Aficionado C'est là que j'ai eu ma première dégustation de haschisch Frenchy Cannoli. Frenchy et moi venions tous les deux de l'industrie de l'alimentation et de la restauration. Nous avions donc une compréhension approfondie du niveau de savoir-faire et de propreté exigés dans la fabrication d'un produit artisanal. Il est un mentor tout à fait unique pour l'artisanat du haschisch en raison de son amour profond, de sa passion et de son respect pour les traditions de l'artisanat. Pour le moment, je continuerai à me

concentrer sur la fabrication de haschich de haute qualité et d'autres produits à base de cannabis sans solvant tels que le rosin. Mon objectif est de continuer à enseigner aux autres comment fabriquer ces produits.

au mieux, ce serait sans hésiter nos 4 jours passés a Spyrock a faire du hasch ! Ces 4 jours passés en sa compagnie a apprendre directement du Master resteront a tous jamais dans mes souvenirs. Leo Stone (breeder/grower Aficionado) C’est vraiment difficile pour moi, d’écrire sur Frenchy. Je pense que c’est parce que je ne réalise pas encore qu’il est vraiment parti. Quand quelqu’un est comme un frère pour vous, son energie ne part pas. Elle reste avec vous. Le souvenir de sa voix et ces vidéos me donnent l’impression que je pourrais le revoir demain. Un de mes meilleures souvenirs est lorsque nous faisions tous ensemble du hasch dans la maison de notre vieil ami Mr M, dans les montagnes de Spyrock en Californie. Long live the Great Frenchy !

Professor Q (breeder/grower Aficionado) La plus belle image que je garde de Frenchy, c’est la première fois que j’ai passé le seuil de la porte de la demeure qu il partage avec sa femme. ll m’a grandement ouvert les bras avant de me serrer en me disant : bienvenue dans la Famille Aficionado ! Frenchy Cannoli est la personne a qui est responsable des plus grand changements qui ont eu lieu dans ma vie. Il est celui qui ma permis de rencontrer celui qui est aujourd’hui mon associé, mais avant tous un frère, Leo Stone, initiateur de la vision AFC.

The Dank Duchess (spécialiste du haschisch) Frenchy Cannoli était mon mentor et ami. Il m'a fait connaitre le haschisch lorsque nous nous sommes rencontrés à la High Times en juin 2014. Je suis devenu son premier étudiant en hasch en septembre 2014. Son mentorat a boosté ma carrière dans la fabrication du haschisch, l'enseignement des techniques et l'écriture. Cela m’a permis de publier des articles dans plusieurs magazines ainsi que des livres et d’enseigner la fabrication du haschich dans le monde entier. Il était un trésor pour tous ceux qu'il rencontrait !

Si je devais me souvenir d’un seul moment passé a ses cotés et qui le représenterait

Découvrez plus de contenu inédit sur le même sujet sur le site softsecrets.com


7

INTERVIEW

Turtle Power pour Weed Paradise! Dépuis 2017, Ferhat Alakocoglu est Founder et Pdg du Group Weed Paradise Universal Foundation, jeune start-up française capable de se positionner comme leader de la distribution de produits CBD dans l'Hexagone et en Europe. Aujourd'hui, nous avons essayé de nous faire expliquer ses secrets… notre stratégie de développement et communication, de travailler à la création de nombreux produits (plus de 300 actuellement en noms propres), à l'ouverture de nos premières boutiques et au placement de nos premiers distributeurs.

SSFR: De qui est composée l'Equipe Weed Paradise? Depuis le début nous sommes passés d'un bureau de 50 m2 à un immeuble de 3 étages avec 3 salariées et, aujourd'hui, on travaille avec 9 salariées dans un bâtiment de 11.000 m2 couvert sur 30.000 m2 de terrain. Début 2020 a était l'année la plus importante avec la fermeture de notre auto-entreprise et la création de notre S.A.S Weed Paradise Universal Foundation. Notre équipe est faite de secrétariat comptable interne, secrétariat, réception, logistique, livraison et chaque mois nous étudions des propositions d'embauche.

SSFR: Weed Paradise a une multitude de produits à envier. Comment abordez-vous la recherche et le développement dans ce domaine? SSFR: Bonjour cher Ferhat, alors comment est née Weed Paradise?

carapace est très solide pour la protéger et surmonter les épreuves et les péripéties de la vie.

L'idée date de l'année 2017, mais tout a pris forme début de l'année 2018 avec le dépôt de notre projet à l'Inpi et auprès de nos avocats, dépôt de la marque, du projet de distribution de CBD par système mécanique et automatisé (1er distributeur automatique déposée en France) et du concept de la 1ère Parapharmacie CBD.

SSFR: Comment se sont déroulées les premières années dans ce secteur qui, malgré son apport précieux à l'économie nationale, est souvent sous le feu des projecteurs en raison de l'attitude contradictoire de l'Etat?

SSFR: De quoi il s’agit le Turtle Power de Weed Paradise? La tortue de Weed Paradise est intelligente et débordante d'idée, sa lenteur lui permet de prendre les bonnes décisions et de s'organiser. Elle est passionnée et adore manger les feuilles de chanvre en guise de salade et sa

Il faut savoir que Weed Paradise fait partie de ces rare franchiseur qui, jusqu'aujourd'hui, n’a jamais eu de boutiques fermés par l'administration et par la justice. Nous nous sommes dévouées pendant plus de 3 ans à élaborer des produits traçables à base de fibres et de graines et de résines à 0% de THC. Trois années compliquées qui nous ont permis de mettre en place

Nous sommes, avant tous, animés par la véritable passion à la création et au développement de notre marque à la Tortue. Nous travaillons à la réalisation de produits inédits et insolites avec divers partenaires professionnels, laboratoires, producteurs en France, en Suisse, en Italie, en Espagne au Luxembourg et d'autres pays. Je m'occupe de la réalisation des produits de A a Z et je m'occupe, également, des diverses attestations et des justificatifs de conformités. Il faut savoir également que nous avons mis en place notre premier laboratoire cette année et qu'un deuxième laboratoire est en cours de développement subventionné par la com et la région.

SSFR: Tout le monde sait que le symbole de Weed Paradise est une jolie tortue, un animal qui normalement se déplace lentement. Au contraire, vos

magasins ont grandi avec une vitesse fulgurante. De combien de boutiques parlons-nous et quel est votre secret? Oui effectivement...(rire) tout va très vite, mais on connait tous la fable du Lièvre et de la Tortue, alors, il ne suffit pas d'aller vite et, au contraire, je pense que l'on a mis trois longues années avant de vraiment se faire connaitre. Aujourd'hui pour être franchisées Weed Paradise, sous critères de sélections, nous ne demandons aucun droit d'entrée, aucune royalties sur le chiffre d'affaires du partenaires, nous travaillons sur une collaboration d'ententes respectueuses et amiables ou tous nos franchisées s'engagent à nous acheter un minimum de produits annuel selon la zone d'exclusivité qu'ils désirent et ce partenariat fonctionne très bien. Prochainement nous allons atteindre les 100 boutiques officielles, plus de 150 contrats de partenariats et plus de 150 distributeurs automatiques posés et des centaines de points de distribution indépendante. Weed Paradise est une réelle start-up qui permet a chaque franchisée ou partenaires d'évoluer rapidement en totale indépendance tout en ayant une structure pour les accompagner.

SSFR: Avez-vous des projets interessants pour le dernier trimestre de l'année? Oui nous avons énormément des projets en cours comme la présentation de nouveaux produits: le Booster Water Soluble 40% huile de chanvre se diluant à l'eau et toutes formes liquides. L'élaboration de notre gamme complète de cigarettes avec 15 gouts! Et encore, notre partenariat avec Sebastien le fondateur de (Kannavape - Goldenbuds - Alphacat) pour le Distillate CDB CBG Weed Paradise contenant + de 80% de Cannabinoides…mais nous avons également d'autres grandes surprises en cours! Donc sincères salutations a tous les lecteurs de Soft Secrets et à bientôt! www.weedparadisedistribution.com


8

BANQUE DE GRAINES Autor: Jaypp

Tout en rouge! LE PARI GAGNANT DE SWEET SEEDS®

En 2021, la banque de graines de haute qualité Sweet Seeds® a sorti six nouvelles variétés de

pointe, extrêmement tentantes. Aujourd'hui, je vais vous parler de deux plantes géniales dont je suis tombé fol-lement amoureux après les avoir cultivées : Red Gorilla Girl XL Auto® (SWS89) et Red Strawberry Banana Auto® (SWS90). tant dans sa version photodépendante que dans sa version auto. Elle est l’une des plantes de cannabis les plus puissantes de la scène mondiale du cannabis et a donné naissance à la catégorie de produit « Super fort ». Les breeders de cette banque de graines ont recréé cette merveille pour obtenir des couleurs rougeâtres ou pourpres, des arômes plus prenants et un goût sucré et citrique rehaussé d'une touche d'épices et de notes fraîches de cyprès (typique de cette famille). Elle vient d’un croisement entre Gorilla Girl XL Auto® (SWS82) [Gorilla Girl® x Sweet Gelato Auto® (SWS76)] et l’auto à fleurs rouges Bloody Skunk Auto® (SWS44). Sa taille finale, 8 à 9 semaine après la germination, peut atteindre 120 cm dans de bonnes conditions et la

Salut, amis cultivateurs! Il est l’heure de lire un reportage haut en couleur, Pour mieux l’apprécier, pre-nez un bon vaporisateur, ou mangez un morceau de votre aliment préféré avant de vous lancer dans ce " Casino Cannabis ", si vous souhaitez rendre votre expérience encore plus agréable! Après presque 30 années de culture du cannabis, plus grand-chose ne peut me surprendre. Et pourtant, chaque année, je trouve de nouvelles souches qui m’impressionnent, marquent mon palais de leur em-preinte, et ma mémoire pour le reste de ma vie. En fait, l'équipe de Sweet Seeds® frappe toujours plus fort et il est rare que je ne tombe pas amoureux de leurs nouveautés, mais chacun a ses préférences et ses goûts personnels. Cette année, j'ai été « durement touché » par deux de leurs créations en version auto-floraison, dont les deux génétiques

portent les sceaux USA et The Red Family®. Ce qui garantit une grande puissance et des fleurs aux couleurs extravagantes et exotiques, comme le rouge, le violet, le rose ou le violet foncé, presque noir. Avec tout ça, qui n’en tomberait pas amoureux? S’il fallait encore en rajouter, la résine a tendance à recouvrir presque entièrement les calices et les feuilles de la plante, ce qui donne une image magnifique, qui rappelle les fruits rouges givrés. Une orgie pour les yeux ! Allez, plongeons-nous dans ses caractéristiques et baladons-nous parmi ses charmantes fleurs.

Red Gorilla Girl XL Auto®. Le gorille s’habille en rouge. Je suis sûr que nombre d’entre vous ont déjà goûté (ou cultivé) la légendaire Gorilla Girl® (SWS74) de Sweet Seeds®. Cette variété a déjà un très bon impact,

récolte peut atteindre plus de 500g/m2, avec plus de 100g par plante. Si vous passez du temps à façonner ses branches, vous pouvez obtenir des rendements supérieurs, d’une qualité extraordinaire. C'est une variété très équilibrée comme on peut le lire dans les données suivantes : Indica 52.3% / Sativa 45.2% / Ruderalis 2.5%. Pour ce qui est des cannabinoïdes, le THC est de 15-21% et le CBD aux alen-tours de 0.5%. Elle se comporte très bien lors de sa culture. C’est un plaisir de la voir grandir et former des fleurs. Je cultive habituellement mes plantes avec des engrais organiques et j’utilise de la terre comme substrat. Si vous utilisez de la coco ou un système hydroponique, vos rendements dépasseront les valeurs nominales données par la banque de graines. C’est une plante qui grandit très vite. Dans mon cas, avant qu’elle arrive à la floraison, elle mesurait déjà 80 cm. Elle ne fait généralement pas beaucoup de branches, mais en appliquant la


9 Quand elle commence à fleurir, elle le fait rapidement et très abondamment, je recommande donc d'utiliser un bon stimulateur de floraison pour profiter de sa première poussée de croissance pour obtenir de bonnes têtes. C’est une plante qui fleurit rapidement, il faut donc la nourrir correctement avant que la floraison commence. Si vous utilisez beaucoup de fertilisants pendant cette période, vous serez très surpris. Mais attention ! Comme elle est rapide, ne la surfertilisez pas passées les 6 semaines après la germination et surveillez-la, car dès que vous verrez ses premiers pistils se faner, elle sera très probable-ment prête à être récoltée au bout de 10 jours maximum. Les têtes sont arrondies et dispersées, très dures et très denses. La couleur rouge-violet envahit progres-sivement toute la plante et devient très visible lorsque on commence à laver les racines.

technique du Low Stress Training (LST) sur la branche centrale, vous favoriserez la croissance latérale et permettrez que la lumière filtre de façon plus uniforme. Sa floraison est majestueuse, avec beaucoup de longs pistils qui se transforment rapidement en têtes charnues, en forme de pyramide. Pendant la période de floraison, les spécimens, qui supportent habituellement de fortes doses d’engrais doivent être nourris pour éviter les carences. Vos yeux seront ravis par la spectaculaire palette de couleurs des plantes, allant du vert de leurs feuilles et de leurs calices, à un rouge-pourpre intense sur toute la plante. Une production débordante et exubérante de trichomes accompagne le changement de couleur. Dans les calices, qui sont hyper gonflés, la quantité de têtes de trichomes est un spectacle à photographier (voir les photos jointes), même si les feuilles ont tendance à être gorgées d'eau. Il est difficile de les tailler, tant « toutes les parties sont bonnes ». Ces plantes sont parfaites pour les extraits ou pour produire du con-centré rosin par pression. Si vous voulez faire du bubble hash (ice-o-lator), vous obtiendrez un hash avec des teintes rouges très attrayantes. Ses parfums sont très agréables et capiteux. J’adore sentir les fleurs en y collant mon nez tout en les frot-tant, pour prolonger le plaisir de leur arôme. La quantité de terpènes de cette plante est incroyable. En vaporisant cette beauté, ses arômes empliront votre palais d'un goût sucré, épicé et très frais, suivi d'un agréable arrière-goût d'agrumes et de fruits. Son effet est instantané, un peu fort au début, mais très vite, votre corps se relâche complètement et votre esprit flotte sur un lit de plumes. Elle est parfaite pour passer un moment

privilégié avec des amis, ou pour décompresser après une journée intense. Mes amis en sont fous et je suis sûr que vous allez aussi l’adorer !

Red Strawberry Banana Auto®, fruits de saison. On pourrait dire que cette nouvelle plante de Sweet Seeds® est le successeur de la célèbre Poison Auto® (SWS39). C’est assez évident, vu qu’elle a été créée en croisant un clone élite de Strawberry Banana avec une souche choisie de Red Poison Auto®. J'ai adoré son goût exceptionnel et la qualité de son effet. De plus, sa culture est extrêmement simple et ultra-rapide. Il me semble que cette variété est idéale pour les débutants qui sont à la recherche de qualité dans un temps record. Imaginez-vous qu’elle est prête pour la récolte seulement 7 à 8 semaines après la germination ! Ca la rend parfaite pour la culture à l’extérieur en continu, et pour la culture intensive en intérieur. En ce qui me concerne, j’ai mené une culture organique en intérieur avec des LED dernière génération. Et le résultat a été spectaculaire. J’ai donc décidé de faire germer quelques graines, puis de faire pousser les semis sur ma terrasse, pour être prêt à récolter mes plantes au début de l’été. A l’intérieur, elle se développe très bien, révèle son caractère Indica dès le départ, avec une croissance assez trapue. Ses feuilles sont tout simplement énormes. Comme c’est une plante qui n’a pas besoin de grandes quantités d’EC pour former de belles fleurs et être en bonne santé, les doses de fertilisants doivent être bien mesurées. Vous constaterez qu’elle a une grande vigueur et qu’il est aisé de la maintenir en bonne forme à tout instant.

Vous constaterez que les calices sont énormes, donc patience, et laissezles se développer complètement. La récompense sera une grande qualité, des fleurs puissantes et beaucoup de résine. Au premier coup d'œil, on distingue une quantité de trichomes hors du commun… le plaisir est assuré. Avant le séchage, l'arôme de la plante est très fruité et doux, bien qu’on puisse également sentir des notes de noix et de roquette. Après le séchage et le curing, vous pourrez profiter d’une des meilleures herbes

jamais cultivées. Son goût est excellent et persiste de façon intense après la consommation. Vous apprécierez chaque bouffée ou vaporisation du début à la fin. Les effets ne tardent pas à se faire sentir et sont très relaxants, créatifs et évocateurs. Je prends souvent ma guitare pour créer des musiques impro-bables, ou je vais me promener en silence, et je navigue dans les paysages qu’ouvre mon esprit. C’est l’idéal pour évacuer le stress accumulé. Sur ces deux beaux défis que nous propose Sweet Seeds® pour 2021, je vous salue jusqu’à la prochaine fois. N’hésitez pas à visiter leur site, leurs réseaux sociaux, et les forums spécialisés où ils interviennent. Vous y trouverez un bon service aux clients, ainsi que des concours et des promotions. Bonnes récoltes!


10

CANNABIS Par Rich Hamilton

JAY-Z LANCE UN FOND DE $10 MILLIONS POUR AIDER LES START-UPS DE CANNABIS GÉRÉES PAR DES PERSONNES ISSUES DE MINORITÉS Jay-Z a lancé sa marque de cannabis "Monogram" en décembre dernier. Il s’agissait de la dernière marque de cannabis en date lancée par une célébrité. Elégante et stylisée, l’esthétique du design et du marketing était bien évidemment incomparable, tout comme l’étaient les exigences de qualité. Dans un communiqué de presse, Monogram explique sa vision : "Avec sa sélection minutieuse de variétés, ses pratiques de culture méticuleuses et sa qualité sans compromis, Monogram cherche à redéfinir ce que le cannabis signifie pour les consommateurs d'aujourd'hui". Les 4 premières variétés artisanales de Monogram ont été simplement appelées No.88, No.96 No.70 et No.1. Elles sont disponibles en trois concentrations : "légère", "moyenne" et "lourde". Elles ont été développées par un vétéran de la culture, DeAndre "De" Watson. Le produit phare de "Monogram" était le "OG Handroll". Il s'agit d'un joint de 1,5 gramme, roulé par des experts selon une technique qu’il a fallu douze mois pour développer. Le joint contient de la fleur en petit lot, et son argument de vente décisif est qu'il brûle comme un cigare. Mais il n'est pas bon marché, il se vend à 50$ pièce. Depuis son lancement, la gamme "Monogram" a inclus de nouvelles variétés. Elles sont disponibles en achat direct ou par livraison à travers la Californie. A la différence de nombreuses autres célébrités qui tentent de tirer profit du marché légal du cannabis, Jay-Z a voulu se concentrer sur les questions de justice sociale qui touchent la légalisation. Jay-Z a rejoint la société mère de Monogram, "Caliva", en tant Directeur de stratégie de la marque en juillet 2020. Son rôle consistait à prendre des décisions créatives, à gérer la stratégie et le lancement de sa propre ligne de cannabis. En outre, Jay-Z voulait s’attaquer au racisme intrinsèque à l’industrie du cannabis en créant le "Social Equity Ventures Fund" (Fonds pour l’équité sociale en entreprise). Le Fonds a débuté avec $10 millions de capital de départ, dans le

cadre d'une fusion d'entreprise et il vise à encourager et promouvoir la participation de la communauté noire au sein du marché légal du cannabis. Il doit servir de tremplin pour les personnes les plus ciblées par la "guerre contre la drogue" menée aux Etats-Unis. Le fonds aidera les start-ups du secteur du cannabis gérées par des personnes issues des minorités, tout en améliorant la représentation et la participation des personnes ayant été incarcérées, qui sont mises à l'écart du marché légal. Les personnes de couleur ont été stigmatisées et punies de manière disproportionnée pour leur implication dans l'industrie illégale du cannabis à travers l'histoire. Au fil de l’avancée de la légalisation aux États-Unis, il y a eu un déferlement massif d'entreprises pour répondre à la demande. Ce qui a soulevé la question de savoir pourquoi les Blancs s’enrichissaient en faisant la même chose pour laquelle les Afro-Américains étaient allés en prison. "Nous avons été les plus touchés par la guerre contre la drogue, puis l'Amérique a viré de bord et a créé un business qui vaut des milliards", a déclaré Jay-Z. Jay-Z, dont le vrai nom est Shawn Carter, est depuis longtemps un critique virulent

de "la guerre contre la drogue" qui a dévasté les communautés minoritaires depuis sa conception, en 1971, sous la présidence de Nixon.

façon disproportionnée les Noirs et les Latinos, qui ne sont pas plus susceptibles de vendre ou de consommer du cannabis que les Blancs !

Il s’est aussi exprimé publiquement sur la façon dont la légalisation profite aux États et aux entreprises à prédominance blanche, tandis les personnes de couleur continuent à être condamnées à des peines de prison pour des infractions mineures en matière de drogue.

Ce type de statistiques montre qu'il existe des inégalités raciales profondément enracinées dans le système juridique américain. Les projets de financement de la justice sociale menés par des entrepreneurs milliardaires peuvent-ils réellement amener des changements significatifs ?

Le projet d'équité sociale vise à changer les choses en augmentant la participation des citoyens sortis de prison via le plaidoyer, la formation professionnelle et le développement global des employés et de la main-d'œuvre. La question de l’égalité dans l'industrie du cannabis doit absolument être traitée. Une prise de conscience et plus de compréhension sont nécessaires pour permettre l’émergence d’une culture de l'équité. Malheureusement, même avec la poursuite de la légalisation État par État, les arrestations liées au cannabis aux ÉtatsUnis continuent d'augmenter à l'échelle nationale. En 2018, il y a eu plus de 660 000 arrestations, 90 % d’entre elles pour possession de cannabis. Le pire est que ces arrestations continuent de concerner de

On aurait tendance à répondre non : comment une industrie axée sur le profit pourrait-elle vraiment assurer une justice économique et raciale ? On peut cependant admettre que les projets développent la prise de conscience et permettent aux consommateurs de cannabis de prendre des décisions et de poser des choix éclairés sur où et à qui acheter leur herbe. Si suffisamment de gens s’abstiennent, peut-être que l'ensemble de l'industrie écoutera et s'adaptera. Quoi qu'il en soit, bravo à Jay-Z d'avoir essayé d'amorcer un changement positif et de ne pas se préoccuper uniquement de son portefeuille !


AVAILABLE ON

Full FullFlavour, Flavour,Zero ZeroWaste Waste

Full Flavour, Zero Waste

A APREMIUM PREMIUMVAPORIZER VAPORIZERDESIGNED DESIGNED FOR FORPEOPLE PEOPLEWHO WHOLOVE LOVETHE THEPLANT. PLANT.

A PREMIUM DESIGNED Full Full Flavour, Flavour,VAPORIZER Zero ZeroWaste Waste FOR PEOPLE WHO DESIGNED LOVE THE PLANT. AAPREMIUM PREMIUMVAPORIZER VAPORIZERDESIGNED FOR FORPEOPLE PEOPLEWHO WHOLOVE LOVETHE THEPLANT. PLANT. 3-SECOND HEAT UP TIME

3-SECOND 3-SECOND HEAT HEAT UPUP TIME TIME

DYNAMIC DYNAMIC CONVECTION CONVECTION DYNAMIC CONVECTION HEATING HEATING TECHNOLOGY TECHNOLOGY

HEATING TECHNOLOGY

3-SECOND 3-SECOND HEAT HEAT UPUP TIME TIME

FULL MATERIAL FULL FULL MATERIAL MATERIAL EXTRACTION EXTRACTION

EXTRACTION

WORKS WORKS GREAT GREAT WITH WITH WORKS

DRY DRY HERB HERB & CONCENTRATES & CONCENTRATES

FULL FULL MATERIAL MATERIAL EXTRACTION EXTRACTION

DYNAMIC DYNAMIC CONVECTION CONVECTION

WORKS WORKS GREAT GREAT WITH WITH

HEATING HEATING TECHNOLOGY TECHNOLOGY

DRY DRY HERB HERB & CONCENTRATES & CONCENTRATES

GREAT WITH

DRY HERB & CONCENTRATES

W W W . VA P O S H O P . C O M


12

FRENCH BREEDING

French breeder à Barcelone

Bast est un grower et breeder français expatrié en Espagne qui a commencé à cultiver du cannabis très jeune. Il a choisi de s’installer à Barcelone où il a créé sa banque de graines, The High Chameleon (THC). Son objectif est de cultiver du cannabis et de produire des graines de façon totalement écologique. Bast a également créé le premier smoke show français, Can High Kick It, disponible sur YouTube et Vimeo.

Par Olivier F 2014/2015, lorsque j’ai commencé à acheter des graines en provenance des Etats-Unis.

Quand avez-vous créé la banque de graines The High Chameleon ? Juste au début de la crise du Covid, en 2020. Nous sommes partis sur les chapeaux de roue. J’avais déjà une certaine expérience dans le breeding. J’avais monté auparavant deux banques de graines. Ces expériences n’ont pas duré pour cause de mésentente professionnelle avec mes associés. La troisième tentative a été la bonne. J’ai monté THC avec Thibault. Je suis le breeder. Je m’occupe de la partie technique et il s’occupe plus du marketing, du digital…etc J’avais déjà travaillé de mon coté, notamment sur la Lemon T, la variété utilisé comme mâle dans toutes nos variétés et nous avons donc pu démarrer rapidement.

Quelles sont tes techniques de breeding ? J’ai fait un gros travail de stabilisation sur la Lemon T. J’avais beaucoup de critères : stress, hermaphrodite, facilité de culture… ect. Je m’inspire beaucoup du breeder Subcool de TGA. Pour moi, il avait une façon géniale de breeder. Avec cette technique, pas besoin de générations et générations pour voir si les plantes sont stables. On teste les plantes dans les conditions extrêmes pour détécter entre autres, les hermaphrodites. Après avoir sélectionné un mâle reproducteur dont on est totalement sûrs, on créé un grand open space avec le mâle et

Ces buds sont cultivées uniquement en biodynamie.

Le mâle reproducteur porte le nom de Lemon T.

SSFR : Pourrais-tu te présenter à nos lecteurs et nous raconter ta rencontre avec le cannabis ? Bast : Comme beaucoup de gens, ma rencontre avec le cannabis a eu lieu à l’adolescence. Mon premier joint a été pour moi, comme un électrochoc. A la base, je suis quelqu’un d’hyper sportif et et quand j’étais enfant, j’étais presque hyperactif. J’étais au collège, en classe de 6eme, lorsque j’ai fumé mon premier joint et j’ai commencé à cultiver à partir de la 4eme. A l’époque, des amis avaient acheté de la weed mélangé à du verre pilé sur le marché noir et ils se

Gros plan sur les trichomes. sont abimés les poumons. Se lancer dans la culture permettait d’éliminer ce genre de risque et d’avoir un produit de qualité. Ma mère, qui est pharmacienne, m’a autorisé à avoir quelques plantes à la maison. J’ai commencé avec une box 60 x 60 cm et une lampe HPS de 250 watts. La culture m’a vraiment passionné et j’ai donc passé un BEP et un bac pro dans la production horticole. Après ces études, j’ai travaillé pendant 4 ans en tant que vendeur dans un growshop.

Premier cross réalisé ? Mon premier cross était involontaire. C’était

ma première session et à l’époque, je ne différenciais pas bien les mâles et les femelles. C’était un croisement d’une Orange Bud de Dutch Passion et d’une variété de chez Nirvana, issue de graine régulières, dont j’ai oublié le nom. J’ai récolté un saladier de graines que j’ai utilisé pendant deux ou trois ans. Trois ou quatre ans plus tard, j’ai commencé à faire des sélections et des cross plus sérieusement. A l’époque, j’ai rencontré le breeder Riri, connu pour son phéno de Sour Diesel « Riri cut ». Il m’a donné plusieurs clones dits « élite ». Je me suis vraiment lancé dans le breeding à partir de

plusieurs femelles différentes. La différence est que Subcool travaillait surtout sur des régulières alors que nous produisons des féminisées.

Qu’est-ce qui te différencie THC des autres banques de graines ? Nous avons une éthique écologique nouvelle. Nous avons une politique de « zéro déchets ». Nous réfléchissons à ce que nous produisons et vendons, dans le but de respecter cette éthique.

Combien de plantes cultives-tu pour


13 faire tes sélections ? Par exemple pour la Lemon T, nous avons planté 90 graines pour sélectionner un phéno.

Combien de temps te faut-il pour créer une variété ? Il me faut deux ou trois ans au minimum.

Quelles sont tes techniques de pollinisation ? Je n’utilise pas de pinceau et je ne conserve jamais de pollen. Je préfère la pollinisation naturelle en open space avec du pollen frais. J’utilise un ventilateur et je viens secouer le mâle tous les jours.

Quel produit utilises-tu pour la féminisation ? C’est une solution que nous avons élaboré, du thiosulfate d’argent mais avec une ratio (ppm) particulier. C’est une solution que nous avons acheté à des chercheurs en Israël. Mon objectif est d’avoir zéro déchet et c’est le cas avec ce produit qui n’est pas polluant. La solution n’est pas sous-diluée. Elle est très efficace, c’est un équilibre qui est différent. Pour faire des féminisées, il faut en théorie, une balance hormonale avec la principale hormone qui est l’éthylène. Avec le SST utilisée couramment, l’éthylène chute et d’autres hormones pas terribles sont très hautes. Et avec ma solution, l’équilibre est inversé. Le résultat est que nous avons des plantes issues de graines fémi-

rupture des stock. Toutes nos variétés sont disponibles.

Comment conservez-vos vos graines ? Pour les gros volumes, nous avons une pièce spéciale pour le stockage avec une température d’environ 15 degrés. Et nous avons également un frigo. Je n’aime pas conserver les graines trop longtemps.

Que penses-tu des variétés autoflorissantes ? Nous ne faisons pas d’autoflos. Nous prônons une certaine direction dans le domaine du cannabis. Nous voulons inciter les gens à cultiver des plantes de qualité supérieure. Il y a des breeders qui font un excellent travail pour les autoflos mais ce n’est pas un travail qui me correspond.

T’intéresses-tu aux variétés CBD ? Le cannabis CBD m’intéresse beaucoup mais avec de bons ratios. Les variétés légales en France avec un taux de THC limité à 0,2 % ne m’intéressent pas. Pour moi, il s’agit plus de chanvre textile.

Quelle est la taille de vos installations ? Difficile à dire précisément. Nous avons un espace plantes mères, un espace croissance et un espace floraison. Le local fait environ 100 M2 au total.

Quel type d’éclairage utilisez-vous ? Nous travaillons beaucoup avec des

La moyenne basse est de 700 graines par plante. nisées avec un aspect plus naturel et qui ressemblent plus à celles issues de graines régulières.

Combien de graines récoltes-tu sur chaque plante ? Avec des pots de 10 litres, la moyenne basse est de 700 graines par plante.

Faites-vous appel à des soustraitants pour la production de graines ? Pas du tout, nous faisons tout nous-mêmes. Jusqu’à présent, nous n’avons jamais eu de

Nous cultivons et produisons nos graines avec une technique que l’on appelle biodynamie. C’est le principe de la culture en sol vivant mais nous allons un peu plus loin. On appelle ça la dynamique du vivant. Le principe est de créer plus d’un milliard de bactéries en 24 heures. En alliance avec Terralba, nous avons créé une gamme de produits pour la culture en biodynamie : Demetearth System. Nous proposons une machine pour la préparation du thé de compost oxygénée (TCO) ainsi que différents amendements organiques (mélasse, lombricompost, guano de vers de farine…). Nous utilisons des techniques de scrog et de palissage.

Cultivez-vous d’autres variétés que les vôtres ? Oui, nous cultivons d’autres variétés, notamment pour la partie « recherche et développement » (R&D). En ce moment, nous cultivons, entre autres, les variétés Runtz, Sour Diesel, Oreoz, Gelato 41, Smarties, Papaya, Wedding Pie, Jungle Kush…

Quel est le rendement par M2 ? Avec l’éclairage led, le rendement est de 1 gramme par watt, soit 600 grammes par M2.

Non, nous n’utilisons pas de climatisation. Nous cultivons sous led ce qui diminue la chaleur de 30 % dans nos espaces de culture. Plutôt que la climatisation, je préfère augmenter l’apport de C02. Avec la surface que nous avons, nous devrions utiliser un gros système de climatisation qui devrait consommer beaucoup d’électricité.

Vous avez par ailleurs créé « Can High Kick It ? », le premier smoke show français, un talk show entièrement consacré au cannabis disponible gratuitement sur internet… En effet, après avoir quitté ma deuxième banque de graines, je voulais toujours travailler dans le domaine du cannabis et j’ai créé ce smoke show tourné à Barcelone, qui met en avant la communauté cannabique installée en Espagne.

Pratiquez-vous des extractions ?

Je viens du milieu du hip-hop et je connaissais beaucoup de rappeurs et des gens qui travaillent dans l’audiovisuel.

Oui, nous adorons faire du hasch. Nous avons pris quelques cours avec Frenchy Cannoli. Pour les extractions sans solvant, nous avons une presse à rosin de chez nos

J’ai donc pu inviter dans l’émission des rappeurs de premier plan comme Lacraps ou Oxmo Puccino. Nous avons reçu de

Cette variété appelée Mimo T révèle de belles couleurs Purple.

éclairages led. Nous travaillons avec trois fournisseurs et ce ne sont pas des led chinois bas de gamme. Nous étudions précisément le spectre lumineux, les infrarouges…

amis de Green Wolf Je m’intéresse aussi au BHO. Je prends des conseils auprès de Mad Bear.

Nous utilisons des led avec apport d’UV et d’infrarouges à certains périodes du cycle de culture. La puissance est de 6oo watts par M2 mais lorsque nous utilisons les UV, ça peut monter à jusqu’à 750 watts par M2.

Nous cultivons en sol vivant et nous avons donc une grande biodiversité. Pour lutter contre les parasites, j’utilise beaucoup l’huile de Neem avec du sel d’Opsom et de la Zéolithe. Nous utilisons quelques pierres avec des mineraux. Nous avons des plantes parfaitement saines.

Quelles sont vos techniques de culture ?

Vous cultivez en intérieur et il doit faire très chaud en Espagne pendant la saison estivale. Utilisez vous un climatiseur ?

Quels produits utilisez-vous pour lutter contre les parasites ?

nombreuses personnalités comme Noman Hosni qui nous a soutenu dès le départ. Le principe est de débattre de sujets en rapport avec le cannabis tout en dégustant les meilleures spécialités cannabiques. Nous avons déjà tourné Ωdeux saisons. Nous améliorons sans cesse l’émission. Nous produisons également des musiques et des vidéos sur le thème du cannabis comme « Lifestyle ; » composé par DJ Weedim avec plusieurs rappeurs dont Oxmo Puccino.


Sologe rol Au to CBg 0,0% t HC Elite Seeds www.eliteseeds.com


TE UV EA U O N

NATURALLY BETTER!

Mills Organics, la nouvelle gamme de nutriments biologiques et végétaliens pour la culture biologique de cultures de grande qualité. Cultivé entièrement sans substances chimiques.

MILLS-NUTRIENTS.COM


16

HISTOIRE DES VARIÉTÉS DE LA BARNEY’S FARM Texte et images: Green Born Identity – G.B.I.

Dos Si Dos 33 Une formule

6-en-1 aux super pouvoirs!

culture. Dans cette version fascinante de la Dos Si Dos du Hollandais aux excellentes connexions US, un grand nombre d'illustres variétés US récentes entrent en fusion de manière spectaculaire. C'est un croisement complexe et multiple, ajoutant à trois des quatre variétés mentionnées ci-dessus les OG Kush Breath, Face Off OG et Thin Mint GSC qui ont rejoint la fête et donné les lignages génétiques ([OG Kush Breath x Face Off OG] x [OG Kush x GSC]) x [Sunset Sherbet x Thin Mint GSC]. Cette formule mathématique compliquée peut être divisée et simplifiée en Dos Si Dos (composée des quatre premières variétés) x Gelato #33 (composée des deux dernières). Cette glorieuse parade de plusieurs variétés emblématiques et puissantes donne dans cette formule 6-en-1 Dos Si Dos 33 une puissance extrême: elle a 22-28% sous le capot. Concernant sa productivité, elle fait également des performances extraordinaires: selon Barney's, jusqu'à 700 grammes sec par m2 sous lampes avec des plantes de 90 cm de hauteur. Outdoor, la Dos Si Dos atteint des records avec près de 2 kilos par plante matures entre la première et la seconde semaine d'octobre. Indoor, elle a besoin de 60-35 jours de floraison pour mûrir. La caractéristique la plus remarquable pour cette indica/sativa 60:40 est l'aspect givré de ses belles feuilles vert citron. Son profil de terpènes est boosté par le côté sucré de la Cookies et rafraichi par des notes de citron et de menthe. Le buzz puissant de cette plant se divise en deux phases: la Dos Si Dos produit d'abord un feu sativa énergisant accompagné d'une vague d'euphorie avant de poursuivre avec un calme sativa profond qui laisse le consommateur dans un état de béatitude et de magnifique relaxation corporelle.

Une ramification vigoureuse pendant la croissance végétative

Il les a presque toutes eues. Il les a toutes aimées. On pourrait presque parler de polygamie: OG Kush, Girl Scout Cookies, Gelato, Sunset Sherbert… Un bon de nombre de demoiselles du cannabis comptant parmi la crème de la crème des génétiques US sont passées entre les mains cultivatrices et aimantes du Doc,

éveillant à chaque fois sa passion. Il n'est donc pas surprenant, qu'il ait été ravi de recevoir un autre cultivar à la mode du pays des opportunités: la Dos Si Dos. Plus précisément, la Dos Si Dos 33 de la collection Cali de la Barney's Farm. Barney's lui ont encore une fois fourni des bombes génétiques qui ont mis le feu à son local de

The Doc s'est fortement réjouis de cultiver ces demoiselles US à l'adage 6-en-1. Les deux graines féminisées test habituelles ont été mises en terre et ont parfaitement germé. Après moins de 3 jours, les semis se tenaient droit au-dessus du sol. Les deux plantes ont montré une belle vigueur pendant les quatre semaines de la croissance veg, avec de nombreuses branches latérales sortant de la tige principale. Elles sont devenues beaucoup plus grandes pendant la veg que ce à quoi s'attendait le Doc d'une variété où le côté indica est légèrement dominant. Elles mesuraient déjà 44 et 49 cm au moment de les passer en floraison et montraient un modèle avec des entre-nœuds aux distances généreuses.

La floraison: "Du pur argent

scintillant"!

Pendant la floraison, les deux Dos Si Dos du Doc ont montré un fort instinct de croissance en doublant de hauteur pendant les quatre premières semaines. "Ce type de structure aérée donne l'avantage de permettre une meilleure ventilation au cœur des plantes. Comme tout le monde le sait, une bonne aération des têtes est la base de la protection contre les moisissures", commente le Doc. Très vite, les deux plantes ont commencé à faire ce qui fait l'identité des génétiques Dos Si Dos: produire une quantité très abondante de glandes de résine. Elles ont produit des calices assez gros et incroyablement empilés les uns sur les autres, s'unissant en grosses têtes potelées tendant clairement vers le côté indica. Les têtes ont gonflé de plus en plus et pompé d'opulentes couches de trichomes. Après 9 semaines de floraison, elles étaient aussi blanches qu'après un blizzard. Pour le dire avec les mots du Doc, elles ressemblaient à "du pur argent scintillant". Même les feuilles aux doigts multiples étaient entièrement couvertes de cristaux.

L'odeur: Un pot-pourri incroyablement sucré et multiforme

Les deux plantes de Dos Si Dos ont également donné leur max avec l'odeur: une douceur incroyable rehaussée de notes épicées de haschich blond et de fruits, une légère touche acide de citron. "Un pot-pourri alléchant et multiforme qui évoque déjà une expérience gustative très plaisante", se pâme le Doc. Ses plantes ont été prêtes pour la récolte après 65 jours de floraison. Leur forte croissance pendant la veg et la floraison ont donné des plantes de 104 et 110 cm de hauteur au final. Elles se sont montrées assez uniformes, donc. Au moment de la récolte, the Doc n'a presque rien eu à faire puisque les têtes n'avaient que peu de petites feuilles qui étaient tellement résineuses qu'elles pouvaient rester où elles étaient. Un petit coup de ciseaux par-ci, par-là, la manucure a été aussi simple que ça.

The Doc fume la Dos Si Dos: "Comme un coup de sabot de cheval!"

Une fois l'herbe séchée, le parfum sucré et épicé de la Dos Si Dos-croûte d'argent lui a fait penser à un cookie avec une ganache de citron et une pointe de noix de muscade: "C'est tellement délicieux que mon nez est en extase!". Les deux plantes ensemble ont donné 167 grammes. Pour la dégustation de la Dos Si Dos, the Doc, déjà super impatient, a préparé un gros pétard avec un demi gramme de beuh qu'il a fiévreusement porté à ses lèvres pour en inhaler une grosse taffe. Il a alors ressenti


17

Informations de culture:

une délicieuse sensation de douceur, très sucrée avec une légère saveur de zeste. Sans savoir si c'était dû au fait qu'il avait peu mangé ce jour-là ou parce que cette herbe est juste super forte, ou les deux, mais dans le tous les cas, the Doc a eu l'impression de se prendre "Comme un coup de sabot de cheval!" Cette nouvelle variété de la Barney's Farm a fait sonner les cloches dans sa tête. Pour rester dans la métaphore du cheval, le cheval n'a pas rué dans sa tête mais lui a filé un coup de sabot au cul qui l'a bien réveillé: un kick sativa bien énergisant! Deux taffes de plus et son cœur a commencé à palpiter violemment. Impossible de rester assis plus longtemps, il a dû sauter hors du divan. Une magnifique balade sous le soleil semblait la meilleure chose à faire maintenant… la végétation bourgeonnante du printemps lui semblait encore plus foisonnante et vibrante, le chant des oiseaux montait crescendo pour créer une polyphonie endiablée, tous les sens du Doc étaient aiguisés et sa vision devenue celle d'un aigle capable de repérer chaque lapin, souris et verre de terre des environs. En rentrant à

la maison après 45 minutes de marche et s'être installé confortablement, son corps et son esprit ont été submergés par un profond sentiment de relaxation indica et une sensation de chaleur très agréable et durable. Une sensation d'harmonie et d'équilibre. Pour compléter ce grandiose état d'esprit, il a regardé la série de documentaires nature "Night on Earth" sur Netflix avec de magnifiques images d'animaux et de nature. Quand il a prononcé son verdict, the Doc à chanter un hymne en son hommage: "La Dos Si Dos 33 est une variété absolument fabuleuse qui m'a totalement époustouflée de plusieurs façons. Cette herbe est incroyablement couverte de cristaux, incroyablement sucrée et hallucinament forte! Puis, il y a cet effet en deux phases qui d'abord vous éveille et ensuite vous détend super bien. Hourra! La Barney's Farm a atteint un véritable triomphe dans mon local de culture, du début à la fin." Green Born Identity – G.B.I.

Génétiques

Dos Si Dos 33 (Dos Si Dos x Gelato #33)

Croissance végétative

Quatre semaines (après germination)

Floraison

65 jours / 60-65 jours en général

Substrat

Terreau Plagron Grow Mix, pots de 11 litres

pH

6.2-6.6

EC

1.2–1.8 mS

Lampes

12 x SANlight S4W = 1680 watts

Température

19-28°C

Humidité de l'air

40-60%

Arrosage

manuel

Fertilisation

Organic Bloom Liquid de Green Buzz Liquids

Additifs/stimulants

Living Organics, More Roots, Humin Säure Plus, Big Fruits, Fast Buds et Clean Fruits de Green Buzz Liquids

Outils

CleanLight Pro pour prévenir les moisissures

Hauteur

104 et 110 cm

Rendement

ensemble, 167 grammes

Rossmary: culture de cannabis légal à Sanremo Située à Sanremo (nord-ouest de l'Italie) et née en 2018, Rossmary, est une ferme qui opère dans le secteur du cannabis légal. Grâce à une équipe de floriculteurs spécialisés dans la culture bio-durable du chanvre et grâce au microclimat de la Cité des Fleurs, les produits de Rossmary sont de la plus haute qualité. Quelle est la mission de Rossmary? Le bien-être de l'environnement et des clients à qui nous proposons des fleurs à très forte concentration de cannabinoïdes et de terpènes, tout en respectant pleinement la législation sur le THC (moins de 0,2%). Comment gérez-vous la transformation du chanvre? Grâce aux "recettes" spéciales 100% bionaturelles conçues pour nourrir les plantes, celles-ci poussent à l'abri dans des serres et

peuvent exprimer leur potentiel maximal sans produits chimiques. Pour eux, seulement des vitamines, des enzymes, des champignons et des bactéries ! Les fleurs sont récoltées et traitées uniquement à la main... ...Et le séchage, puis la conservation? Le processus de séchage se déroule lentement, en respectant le temps nécessaire pour préserver toutes les propriétés de la fleur. Le produit est ensuite stocké dans des bacs hermétiques, avec des contrôles méticuleux de l'humidité, qui est constamment régulée et maintenue à des niveaux optimaux. Grâce à ce soin, les marchandises commandées peuvent être livrées en conservant leurs qualités, en voyageant dans des emballages scellés et avec des régulateurs d'humidité professionnels. Toutes nos génétiques ont été analysées et le pourcentage de cannabis

sativa est conforme à la réglementation légale en vigueur en France. À qui s'adressent vos produits? Nous nous adressons au marché en ligne grâce à notre plateforme de commerce électronique, où vous pouvez trouver non seulement les différents types d'inflorescences, mais aussi les produits de la ligne cosmétique à base d'huile de chanvre sativa biologique. Notre objectif est de traiter l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement, du producteur au consommateur, afin de

garantir la meilleure qualité du marché aux prix les plus compétitifs. https://rossmary.it/fr/



19

GÉNÉTIQUE Par Hortizan

Sur les traces de la légendaire Chemdog La Chemdog. Peu de cultivars ont autant marqué l’histoire du cannabis moderne. Ses origines sont partiellement mystérieuses, et pourtant, une multitude d’hybrides proviennent de cette souche devenue si célèbre. Retour sur cet hybride ayant influencé le cannabis et sa culture. L’histoire de la Chemdog débute avec deux passionnés : Jason Pinsky, dit P-bud Mike & Joe Brand alias Wonkanobe. Tout a démarré lorsque ces deux amis se procurèrent 2 livres de fleurs dans la petite ville de Crested Butte, au Colorado. Surnommées the dog dit “Dogbud” ces fleurs étaient déjà qualifiées de “chemmy“ par Joe Brand en raison de son puissant goût âcre si particulier. Le 6 Juin 1991, ils se rendent en Indiana, à l'amphithéâtre de Deer Creek à Noblesville où se joue un concert des Grateful Dead, mythique groupe californien considéré comme le principal représentant du mouvement psychédélique. Les tournées des Dead sont à l’époque déjà largement reconnues comme des rassemblements du milieu cannabique où l’on troque fleurs et graines. C’est là bas, sur le parking de l’amphithéatre, que P-bud et Joe Brand échangent une once à un jeune “Deadhead” (fan du groupe des Grateful Dead). 30 ans plus tard, ce Deadhead anonyme raconte la naissance de son engouement pour la Dogbud, n’ayant jamais goûté de fleurs aux arômes comparables : “skunky, sweet, pungent“. Ils y échangèrent leurs contacts et c’est à cette occasion que le succès de celle encore surnommée Dogbud commença à se profiler. Quelques mois plus tard, ne trouvant pas d’équivalent à cette trouvaille, l’anonyme se fait envoyer une nouvelle commande chez lui au

diesel, Headband, GMO, Gorilla Glue, ... Joe Brand, P-bud, Chem Dog ainsi que des dizaines d’autres cultivateurs ont popularisé une variété dont la souche reste inconnue. Malheureusement, tant que le producteur de cette Dogbud du Colorado ne se manifestera pas, la source de cette lignée génétique restera incertaine. La légende raconte que Chem Dog disposerait encore de 2 graines sur les 13 initiales. Y aurait-il encore un phénotype intéressant dans ces deux graines restantes ? Ou bien tout l'intérêt de cette génétique résiderait-il dans sa descendance, désormais présente tout autour du globe ? Peu de génétiques auront autant marqué notre

Massachusetts, il y trouva 13 graines. Ainsi, lors de cette même année 1991, la germination de 4 d’entre elles démarre. Lors de cette session, un mâle apparaît et sera malheureusement supprimé. Néanmoins, les 3 autres graines s'avèrent être des femelles et hériteront leurs appellation de leurs précédents surnoms “Dogbud” et "Chem Weed". Son créateur resté dans l’ombre, ira jusqu’à en adopter le nom : la Chemdog est née et la légende aussi. Trois phénotypes émergent de cette sélection : la Chemdog 91, (aujourd'hui connue sous le nom de Chem 91') (cf. photo 1), la Chemdog A (Chemdog’s sister ou Chem sis) et Chemdog B. Dans le milieu des années 90, Chem Dog partagea son cut Chem91 à un membre renommé de la communauté, Skunk VA qui créera par la suite de nombreux hybrides à partir des diverses Chemdog. En 2001, Chem Dog et sa compagne tentèrent de faire germer 3 autres graines issues de cette fameuse commande, qu’ils référencent C, D et E. La graine “E” ne germera jamais. La plante “C” était d’après Chem Dog sans aucun intérêt, la Chem D (aka “the D”) sera donc l’individu favori. Reconnue pour sa puissance incroyable et ses arômes uniques : ail, oignon et sueur, sa variégation jaune unique la rend très identifiable (coloration de couleur contrastée dans une feuille) (cf. photo 2). Pendant la même période, le breeder

Chem 91, photo et culture par @ thatguyfrommaine. RezDog travailla avec le clone Chem91, aboutissant à la Tres Dawg (un backcross), ainsi que plusieurs de ses descendantes : la Stardawg, ONYCD, 4chems et bien d’autres. En 2006, Joe Brand retrouve Chem Dog qui lui offrira 4 des 6 dernières graines existantes. Elles seront numérotées de 1 à 4, la 4ème étant la plus intéressante. Joe Brand partagea cette nouvelle sélection à Nspecta. Ils conclurent que la “Chem n°4” était celle se rapprochant le mieux de la version originale. Ils surnommèrent ce phénotype “reunion”, afin de témoigner des retrouvailles autour de cette génétique près de 15 années après sa découverte. Depuis cette époque, la banque de graines 707seeds travaille avec ce cut, effectuant notamment plusieurs backcross jusqu’à aboutir à la Chem4 BX3. Pour résumer la palette de croisements offerts par la Chemdog, on retrouve de nombreuses variétés de renoms issues de son patrimoine génétique : OG Kush, Sour

Chem D avec sa fameuse variégation, photo et culture par @fourwiseeyes. communauté, tout en ouvrant la voie au développement de plus de 300 hybrides. En résumé, réfléchissez à deux fois avant de vous débarrasser de vos graines mises de côté. Qui sait, vous pourriez bien passer à côté de la future Chemdog.


20

CULTIVER AVEC RICH HAMILTON

DISCO BISCUITS

Toute question trouvera une réponse dans le journal personnel de Rich Hamilton, collaborateur de Soft Secrets: Bud Diary.

EXTRAITS DE BUD DIARIES GENETIQUE Disco Biscuits est une hybride à dominance Indica (70/30), qui a remporté de nombreux prix. C’est une variété de Underground Originals (UGORG) et elle est issue d’un croisement entre la légendaire Girl Scout Cookies et UGORG (un mélange de UK cheese et de UGORG’s Blues). Sa teneur en THC est élevée et tourne autour de 22%.

INFOS DE CULTURE Cette variété produit des récoltes allant de moyennes à grosses. Elle répond bien à des techniques de culture comme le super cropping et forme rapidement des têtes lourdes et épaisses pleines de parfum et de puissance. La période de floraison dure de 8 à 9 semaines, après quoi on obtient des fleurs dures comme

de la pierre, pleines de THC et faciles à récolter grâce à une bonne proportion fleurs-feuilles.

FLEUR Sa composante "cheese" est très forte. La Disco Biscuit a un aspect assez "Old School", avec une importante couverture de pistils et de vert intense et une couche plus réduite de trichomes, qui recouvre une tête très compacte et bien dure. Il y a même des touches de violet foncé à l’extrémité de certaines feuilles, ce qui donne à la fleur plus de profondeur et de caractère. Mais ne vous laissez pas leurrer par sa sobriété, elle n’en est pas moins une variété puissante! En l’ouvrant, vous découvrirez une palette de vert pois éclatant et de nuances plus pâles, qui jaillissent de dessous son enveloppe extérieure sombre. Elle se broie très

aisément, avec une agréable texture croquante, qui révèle plus encore ce beau vert vif.

PARFUM En ouvrant le couvercle, mon attention a d’abord été attirée par le parfum de biscuit crémeux et sucré, issu de la parenté avec la Girl Scout Cookies. C’est en rompant la tête que son profil se révèle complètement. Une bouffée familière et nostalgique de "cheese" se répand et me renvoie instantanément à mon adolescence. Le parfum sucré de biscuit de la Cookies est très prononcé et les nuances skunky de "cheese" sont apaisantes et captivantes.

CONSOMMATION Cette tête n’avait été offerte par un Rabbit du sud. A fumer pure dans du papier à rouler organique super fin, avec un bout en carton. J’ai fumé toute la nuit avec un ami qui fait des graffiti. Nous en avons gardé un jusqu’au matin pour le fumer sur le chemin de retour de la gare.

GOUT

Au départ, la Disco Biscuit a un goût sucré et fleuri, avec une connotation de diesel inimitable, puis vient ensuite un jet épicé, issu sans doute aucun de l’héritage de Cheese. Sa fumée est douce et crémeuse, et elle vous emmène en rêve. J’imagine que cette variété serait tout aussi bonne dans un bang.

EFFET Comme on peut s’y attendre avec une variété à dominante Indica, le hit était plutôt physique. Et même s’il était fort, ce n’était pas accablant, ce qui est assez surprenant vu son taux de THC relativement élevé. Venant d’Angleterre, je suis plus habitué au high de la "cheese". La Disco Biscuit m’a donc étendu, et sa filiation de Cookies a contribué à me faire gentiment basculer. Vu son taux élevé de THC et ses effets relaxants, cette variété est une option médicinale pour les personnes qui souffrent de dépression, d’anxiété et de douleurs chroniques. Et vu son efficacité à me donner envie de grignoter, je la conseillerais aussi à tout qui souffre de nausées ou de perte d’appétit.



22

CULTIVER AVEC JORGE CERVANTES Par Jorge Cervantes – jorge@marijuanagrowing.com

PLANIFIEZ VOTRE JARDIN INDOOR DÈS MAINTENANT

projet, cela me coûte toujours plus de temps et d'argent que prévu. La sélection du site peut limiter les options dans le choix du type de jardin intérieur que vous pouvez mettre en place. Cultiver quelques semis de 30 à 60 cm de haut nécessite peu d'espace, d'électricité et de ventilation. Les grands jardins nécessitent plus d'espace, d'électricité, d'eau et de ventilation. Si vous envisagez de faire une culture perpétuelle, vous aurez besoin d'au moins deux locaux différents, un pour la croissance des semis, des clones et la veg et un deuxième local pour la floraison. Le séchage et le traitement après récolte peuvent nécessiter un local complètement séparé pour les récoltes plus importantes.

UNE CULTURE UNIQUE Cultiver dans un seul local est un bon moyen pour obtenir une récolte tous les 4 à 6 mois. Vous pouvez prendre le temps de bien aménager le jardin sans être submergé par des plantes encore en croissance lorsque des problèmes surviennent. Démarrer trop de plantes dans une grande pièce dans le cadre d'un programme "devenir riche rapidement" produit souvent une récolte de qualité inférieure et, dans certains cas, rate complètement.

Les lampes de culture LED sont les plus efficaces pour transformer l'électricité en lumière nécessaire au cannabis pour croître. INTRODUCTION Planifiez votre jardin intérieur sur papier avant d'y investir du temps et de l'argent. Quelques heures de planification et de recherches sur internet vous assureront un bon départ et augmenteront vos chances de réussite. Quels sont vos objectifs? Voulez-vous une culture unique de la graine à la récolte? Voulez-vous créer une culture perpétuelle et récolter quelques plantes chaque semaine ou deux? Voulez-vous produire une récolte tous les 2-3 mois? Peut-être avez-vous des projets pour démarrer un grand jardin commercial? Êtes-vous un jardinier d'extérieur ou de serre qui souhaite démarrer plus tôt dans la saison en plantant des plantes à l'intérieur? Votre décision dictera le type de jardin que vous aménagerez et les matériaux et fournitures dont vous aurez besoin. Établissez un budget qui correspond à vos besoins. Une petite surface pour planter des graines qui donnent de plantes de 30 cm de haut à transplanter à l'extérieur est peu coûteuse et nécessite un investissement financier réduit et moins de temps. Aménager un grand espace pour produire plusieurs kilos par mois exige un budget, une

planification et un dévouement nettement plus sérieux. N'oubliez pas que tous les jardins auront besoin de

plus de temps pour s'établir durant les premiers mois. J'ai constaté que chaque fois que je fixe un budget pour un

Une culture unique de cannabis suffit pour produire de quoi fumer une année.

Achetez des clones femelles légalement ou faites germer des graines. Installez les petites plantes dans des pots sous une lumière artificielle. Les petites plantes au stade de croissance végétative ont besoin d'une lumière moins intense. Répartissez les plantes et apportez-leur plus de lumière au fur et à


23 CULTURE PERPÉTUELLE Deux locaux séparés sont nécessaires pour créer une culture perpétuelle à moins que vous ne puissiez faire confiance à un vendeur de clones. Le local de croissance doit être d' environ un quart de la taille du local de floraison. Il s'agit d'un rapport de 1 à 4. Aménagez un local de croissance végétative et un local de floraison afin de pouvoir faire une culture perpétuelle.

Ce local rempli de clones va commencer à fleurir dans une semaine. Le local sera vidé et replanté.

Prélevez plusieurs clones des plantes en croissance végétative chaque jour ou chaque semaine. Déménagez le même nombre de plantes dans le local de floraison quotidiennement ou hebdomadairement. Récoltez le même nombre de plantes quotidiennement ou hebdomadairement également. Prenez le même nombre de clones que de plantes récoltées. En fait, prenez un ou deux clones supplémentaires pour tenir compte des ratages.

Jaime de Resin Seeds dans son jardin en Thaïlande où il utilise une technique décalée. Avec cette méthode, Jaime a un espace de culture rempli de plantes en permanence.

Récoltez une plante dans le local de floraison et installez-y à la place une plante venant du local de croissance.

GRANDS JARDINS Les grands jardins ont besoin d'être divisés en plusieurs locaux pour maintenir les plantes à chaque étape de leur vie. Des chambres séparées pour les semis, les clones et les mères sont nécessaires pour fournir à chacun les conditions exactes dont ils ont besoin.

Ce local est plein de clones en fleurs depuis presque trois semaines.

mesure que leur taille augmente. Réglez votre minuteur sur 18 heures de lumière et 6 heures d'obscurité pendant le stade de croissance végétative. Induisez la floraison avec 12 heures d'obscurité et 12 heures de lumière. Aménagez un local de croissance végétative. Utilisez les informations du chapitre "Local de croissance végétative" ci-dessous jusqu'à ce que les plantes aient atteint une hauteur de 30-60 cm. Remarque: la pièce devra être suffisamment grande pour accueillir une culture en fleurs. Induisez la floraison avec une photopériode de 12 heures de jour et 12 heures de nuit dans le local de croissance végétative.

Le local des semis et celui des clones peuvent faire partie d'une pièce plus grande tant qu'ils sont séparés de sorte que la température, l'humidité, la ventilation et les niveaux de lumière puissent être contrôlés séparément. Les petites plantes consomment très peu d'eau et peuvent être irriguées à la main. Les petites plantes doivent être installées au-dessus du sol afin qu'elles puissent être surveillées visuellement.

Les grands jardins indoors sont mes préférés! Celui-ci est replet de femelles en fleurs qui sont sur le point d'être récoltées. Un grand local peut contenir une seule culture ou des plantes à des stades de vie différents.

CULTURE INDOOR, EN SERRE ET EN PLEIN AIR Lancez les semis et les clones à l'intérieur sous lampes et déplacez-les dans une serre ou à en plein air. Faites pousser de petites plantes jusqu'à 15-60 cm de haut avant de les transplanter à l'extérieur. Les petites plantes doivent être endurcies lorsqu'elles quittent l'environnement intérieur protégé avant de passer définitivement à des environnements extérieurs ou des serres où les conditions sont plus difficiles.

Ces semis ont démarré à l'intérieur et déplacé dans une serre à l'extérieur dans le nord de la Californie. Le plastique a été enlevé récemment. Les lampes servent à interrompre la photopériode nocturne pour que les plantes restent en croissance végétative et seront retirées plus tard.

Ceci est un extrait du chapitre Outdoors de la 6ème édition par encore publiée de Marijuana Horticulture (AKA la Bible) de Jorge Cervantes. Cette 6ème édition de Marijuana Horticulture sera disponible au printemps 2022. Vous pouvez trouver tous les livres de Jorge dans le monde entier sur Amazon.


24

INTERVIEW Par Fabrizio Dentini

ENTREVUE AVEC GEORGE SMITHERMAN, PRÉSIDENT DU CONSEIL CANADIEN DU CANNABISET JUSTICE Le 17 octobre, le Canada célébrera les trois premières années de légalisation de la production, de la distribution et de la vente du cannabis. Un anniversaire important qui permet de faire le point pour comprendre comment se développe un marché réglementé né de nulle part, quels défis il a rencontrés en cours de route et à quoi il devra faire face à l'avenir. George Smitherman est le Président de l'association connue sous le nom de 3C: le Conseil Canadien du Cannabis. L'association regroupe les principaux producteurs agréés et a pour mission d'accompagner le développement industriel de la filière. SSFR: Bonjour M. Smitherman, dans quel contexte les entreprises qui font partie de l'industrie canadienne de la marijuana travaillent-elles aujourd'hui? Nous sommes actuellement en campagne électorale car il y aura des élections nationales en septembre et un aspect important est que la question du cannabis n'est pas sur la table. En 2015, lorsque le président Trudeau a annoncé qu'il voulait légaliser le cannabis, le soutien était élevé, mais pas aussi fort qu'aujourd'hui, qui a atteint près de 80 % des Canadiens en faveur.

SSFR: Des premiers jours de la légalisation à aujourd'hui, comment se sont développées les relations avec les collectivités et

institutions locales? Y avait-il et reste-t-il encore de la méfiance à l'égard de l'industrie du cannabis? Pour être honnête, la stigmatisation qui accompagne le cannabis depuis un siècle demeure et il y a beaucoup de travail à faire. Le Canada est un pays immense et différentes communautés ont vu le cannabis différemment. Il faut souligner que notre industrie est effectivement très bien répartie dans toutes les provinces du pays et cela représente un moyen important d'établir des relations avec toutes les communautés au niveau national et pas seulement dans une province en particulier. Cela dit, au sein de chaque région, différentes approches et attitudes peuvent se développer et alors que certaines communautés ont

célébré l'amélioration économique apportée par notre industrie, d'autres sont frustrées par les pratiques agricoles telles que celles impliquant la pollution lumineuse produite par les serres. En effet, dans certaines communes, où l'on cultive beaucoup de cannabis, de la lumière sort des serres pendant la nuit et les autorités locales commencent à prendre des mesures pour obliger les entreprises à gérer ce problème, notamment dans les zones plus rurales. Parfois, cependant, nous recevons des plaintes concernant l'odeur qui s'échappe des serres, alors les entreprises s'efforcent d'introduire de nouvelles technologies et de réduire également ce type de risque.

SSFR: L'une des premières directives pour recevoir l'autorisation nécessaire du Ministère de la Santé est justement celle d'avoir une installation où absolument aucune odeur ne s'échappe. Comment ces situations peuventelles se produire? L'une des réalités auxquelles nous sommes confrontés est que nos membres sont autorisés, mais ils existent de nombreux autres producteurs de cannabis à grande échelle qui opèrent illégalement ou, parfois, avec un pied dans la légalité et un autre dans l'illégalité. Les licences de nos membres sont toutes accessibles sur les registres publics sur le site du


25 Ministère de la Santé, à l'inverse, les licences de culture personnelle ou pour une personne désignée, toujours délivrées par le même Ministère dans le cadre de la production de cannabis médical, peuvent devenir incontrôlable et devenir une source d'illégalité [au Canada, environ 45.000 patients sont autorisés à cultiver du cannabis personnellement ou par l'intermédiaire d'une personne désignée]. Souvent, ce sont précisément ces situations qui produisent l'odeur contestée par les municipalités. Cependant, comme ils sont grands, la plupart des gens tiennent pour acquis qu'ils agissent dans le cadre légal.

SSFR: Comment l'industrie du cannabis a-t-elle changé votre pays? L'impact se reflète dans les vingt milliards de dollars investis. Une façon de répondre est de se concentrer sur ce qui a été construit, en termes d'infrastructures très modernes, dédiées à la fois à la production et à la vente. Dans certaines communes, pendant la période de confinement, alors que la majorité des activités économiques marquaient dramatiquement les pires records, des fonds ont été investis pour créer de nouveaux magasins ouverts au public. Maintenant certains s'inquiètent parce que dans certains quartiers il y en a trop, mais la vérité est que ceuxci représentent des investissements individuels de millions de dollars dans toutes les circonscriptions de notre pays et chacun de ces magasins signifie de cinq à vingt travailleurs. Sur le plan économique, l'investissement, l'approvisionnement, la technologie et de nombreuses industries différentes profitent de ce marché.

SSFR: Et d'un point de vue social? D'un point de vue social, nous obtenons de bons résultats concernant les deux objectifs principaux. Celui de réduire la participation des jeunes à la consommation de cannabis et toutes les données confirment que jusqu'à présent la direction est la bonne, car nous avons repoussé l'entrée des jeunes dans la consommation. Le deuxième défi pour la santé publique, bien sûr, est d'éliminer les ventes illégales et cela se fait plus lentement car les acteurs du marché noir sont vraiment dans les tranchées de leurs modèles économiques très intégrés et très solides. Le terrain de jeu n'est pas le même pour nous et eux, car le marché noir présente des avantages à tous égards: ils n'ont pas à tester les produits, ils n'ont pas besoin de penser aux emballages sécurisé pour les enfants, ils peuvent faire la publicité des produits en ligne, ils n'ont pas à payer de salaires réguliers à leurs employés et enfin, l'inconvénient le plus grave est la restriction des limites maximales de THC dans les edibles.

SSFR: Au cours de ces trois premières années, quels ont été les points critiques pour stabiliser les conditions nécessaires au développement prospère de l'industrie? Le problème principal était lié à l'émergence du réseau de boutiques pour concurrencer le marché illégal. Au début nous avions les produits, mais nous n'avions pas la possibilité de les apporter aux gens car il n'y avait pas de points de vente. En Ontario, qui abrite 15 des 38 millions de Canadiens, l'ouverture des magasins a été très lente et les ventes ont été supprimées. Ce problème persiste au Québec, une province qui compte 60 magasins pour 7 millions de personnes. Sinon, aujourd’hui, le problème s'est nettement amélioré et ne reste un problème que dans quelques endroits.

SSFR: Selon MJBizDaily, en octobre 2020, il y avait environ 1,1 milliard de grammes de cannabis collecté ou transformé entreposé, 95 % des stocks n'avaient pas été achetés et une grande partie était invendable en raison de la détérioration et de l’offre excédentaire. Quelle est la situation aujourd'hui et quelle leçon ce phénomène enseigne-t-il aux producteurs canadiens? Je pense qu'il est juste de préciser que parmi ces chiffres certains rapportent vraiment un problème, mais d'autres rapportent simplement le stock d'un inventaire. Au moment où ces chiffres se réfèrent, nous étions en train de vivre l'expérience de l'évolution des produits dits de cannabis 2.0, donc, ce que j'ai envie de dire, c'est qu'un milliard est un nombre insensé, mais qu'il reste un milliard de grammes, si le chiffre était mesuré en kilos, l'impact aurait certainement été différent. Récemment, lors d'une conférence dans l'État voisin de New York, j'ai pensé qu'il était important de conseiller nos voisins sur un aspect du modèle canadien qui nous posait problème et c'est qu'au moment de l'attribution des licences, avant l'ouverture du marché, celles-ci n'ont pas eu de lien réel avec l'estimation du marché futur. Le modèle canadien disait simplement que si l'installation était construite suivant les demandes spécifiques et que toutes les étapes étaient évaluées positivement, la licence était accordée. Ainsi, la capacité de production, à laquelle se réfèrent les données, émerge avant qu'elle ne puisse absorber l'ensemble du marché canadien. Maintenant, nous avons deux opportunités: attaquer le marché illégal et amener ses consommateurs à choisir nos produits car ils sont nombreaux, ils sont testés, sûrs et fiables, la qualité est bonne et le prix devient assez compétitif. Ou nous avons besoin que le gouvernement nous autorise à exporter

pour profiter de tous les grammes de cannabis dans les entrepôts. Il faut aller plus vite car quand on a commencé on était seuls, avec l'Uruguay, alors que maintenant je pense par exemple à l'Australie qui est un peu comme nôtre pays jumeau par ses caractéristiques. Ils sont venus plus tard, mais ses politiques d'exportation évoluent plus vite que les nôtres.

SSFR: Le marché noir continue de perdre du terrain mais continue de susciter l'intérêt des consommateurs. Au-delà du problème évident de prix, pensez-vous que ceux qui produisent avec des structures plus petites peuvent obtenir des résultats de meilleure qualité que ceux qui produisent à l'intérieur de très grandes usines? Le développement des micro-licences, celles inférieures à 200 mètres carrés, peut-il aussi s'inscrire dans cette perspective? L'échelle de taille des installations de production affecte la qualité du produit final dans la perception des consommateurs de longue data. Je ne pense pas que ce soit universellement

vrai car de nombreuses entreprises produisent du cannabis à un niveau artisanal, pas nécessairement dans des situations énormes, mais certainement à plus grande échelle. Il est certain que le modèle micro-licence permet aux producteurs de passer de leurs racines d'illégalité à une surface légitime et approuvée et, ce faisant, d'emmener leurs clients avec eux.

SSFR: En 2020 et au cours des trois premiers semestres, avezvous accueilli de nombreuses entreprises titulaires de licences de micro-culture dans votre association? Certainement et nous leur proposons de participer à notre association à travers des conditions financières très avantageuses.

SSFR: Qu'est-ce que ça fait de travailler avec des entreprises dont les antécédents sont manifestement illégaux? J'ai le même parcours en tant que consommateur, donc, je n'ai aucun problème.

PRODUCT FLASH

GRINDER « ORGANIC » EN FIBRE DE CHANVRE DE LA MARQUE KUSH BONG Ce broyeur à herbe est fabriqué à partir de bioplastique de chanvre recyclable, un mélange de plastique biodégradable et de fibre de chanvre. D’un diamètre de 50mm, il est démontable en trois parties avec réservoir. Les deux parties du grinder se referment magnétiquement avec un aimant, seul élément non recyclable, qui l’empêche de s'ouvrir pendant son utilisation. Pratique et efficace, il est équipé de dents en forme de dents de requin qui permet de moudre rapidement et parfaitement vos herbes.

www.panoramiks.com


26

QUIZ

7. Qu'est-ce qu'un médecin a découvert dans les années 1830? A. Que le cannabis pouvait faire planer. B. Que le cannabis soignait la dépression. C. Que le cannabis pouvait se manger. D. Que le cannabis pouvait soigner des maladies chroniques.

8. Que s'est passé à la fin des années 1800? 1. D'où sont originaires les plantes de cannabis et de chanvre? A. D'Europe environ 500 ans av. J.-C. B. D'Amérique du Nord environ 500 ans av. J.-C. C. D'Asie centrale environ 500 ans av. J.-C. D. D'Amérique du Sud environ 500 ans av. J.-C.

2. Pourquoi les anciennes sociétés cultivaient-elles du cannabis? A. Comme herbe médicinale. B. Pour planer. C. Pour manger. D. Comme plante décorative.

3. Où le cannabis a-t-il été introduit ensuite? A. En Hollande. B. En Angleterre, Irlande et Ecosse. C. En Espagne. D. En Afrique, en Europe et aux Amériques.

A. Le cannabis a été vendu par les médecins en Europe et aux USA. B. Une taxe sur le cannabis a été créée. C. Le cannabis est devenu illégal en Europe. D. Le cannabis est devenu illégal aux USA.

9. Quand a-t-on commencé à fumer du cannabis aux USA? A. Fin des années 1800. B. Début des années 1900. C. Au milieu des années 1900. D. Personne ne sait.

A. Le Cannabis est devenu hors la loi. B. Les paysans US ont été forcés à cultiver du chanvre. C. Les gens ont commencé à fumer le cannabis. D. La guerre du chanvre a été déclarée.

5. Quelle était la raison principale de sa culture? A. Pour planer. B. Pour l'alimentation. C. L'utilisation des fibres de chanvre dans le textile et autres. D. Pour son huile.

6. Quelles différences avaient alors les plantes de cannabis A. Elles restaient beaucoup plus petites. B. Plus difficiles à cultiver. C. Des taux moins élevés de CBD. D. Des taux moins élevés de THC.

A. La criminalisation de tout usage de la plante sauf dans l'industrie. B. Taxe de l'usage médicinal du cannabis. C. Taxe de tout le cannabis entrant aux USA. D. Taxe de tout qui était pris en sa possession.

15. Qu'à fait la "Guerre contre la drogue de Nixon en 1970? A. Autorisé la culture médicinale du cannabis. B. Inscrit le cannabis sur la liste #1 des drogues. C. Interdit le chanvre et le cannabis. D. Augmenté les peines de prison pour sa possession.

16.Quels autres produits y a-t-il sur la "liste #1"? A. Les médicaments sur ordonnance. B. Les antidouleurs en pharmacie. C. L'héroïne, le LSD et l'Ecstasy. D. Toutes les substances psychoactive.

10. Comment est-ce arrivé? A. Les médecines l'ont proposé comme médicament. B. Il était bon marché et facile à trouver. C. Il a été apporté par les migrants mexicains. D. Il a été apporté par des commerçants d'Asie.

11. Comment les Mexicains appelaient-ils le cannabis? 4. Que s'est-il passé dans les années 1600?

14. Qu'est-ce que le Marijuana tax act de 1937?

A. Herbe. B. Mary Jane. C. Quatre vingt. D. Marijuana.

12. Qu'était l'époque de prohibition US entre 1920-1933? A. Une interdiction d'entrée aux USA pour tous les immigrés. B. Une interdiction de fabriquer et de vendre de l'alcool. C. Une interdiction des débits de boissons. D. Une interdiction de boire en public.

13. 29 Etats ont interdit le cannabis en 1931, pourquoi? A. Il était considéré comme dangereux pour la santé. B. Entouré par trop de crimes. C. La prohibition, la haine des immigrés e de "l'herbe du diable". D. Le gouvernement ne pouvait pas le taxer.

17.Quel fut le premier Etat à légaliser le cannabis? A. La Californie en 1996, pour usage médical. B. New York, 1996, pour usage médical. C. Le Canada, pour tout usage. D. La Californie, 1996, pour usage récréatif.

18. Combien d'Etats US l'ont aujourd'hui légalisé? A. 18 Etats pour usage récréatif et 37 pour usage médical. B. Tous les 50 états pour usages récréatif et médicinal. C. Tous les 50 états pour usage médicinal. D. 40 Etats pour usages récréatif et médicinal.

19. Quand le cannabis a-t-il été totalement légalisé au Canada? A. Il ne l'est pas. B. Le 17 octobre 2018. C. Le 1er janvier 2020. D. Le 1er janvier 2018.

20. En 2020, l'industrie globale et légale du cannabis a été estimée à… A. $10 Million USD. B. $1 milliard USD. C. $9.1 milliards USD. D. $2.1 milliards USD.

Pour les réponses, allez à la page 38




29

LIFESTYLE Par Olivier F

BELGIQUE : LA WEED FAMILY ENFUME LES SOIRÉES CANNABIQUES

Fin 2021 nous organisons notre 3ème édition. Nous attendons 12 concurrents et plus de 40 testeurs.

Ce crew de militants cannabiques anime des soirées et des concerts avec un outil très spécial : le weed gun. Ce pistolet à weed totalement inofensif permet d’enfumer les spectateurs ou les participants à une soirée de façon spectaculaire. Nous avons interviewé Harold, l’un des membres fondateurs de la Weed Family.

Quel est le principe de ces cannabis cups ? Le principe est simple et festif : les juges ont une après-midi pour déguster les variétés des concurrents dans une ambiance familiale. A la fin de la journée chacun remet son flyer de cotation, et

SSFR : Pourrais-tu nous présenter la Weed Family ? Harold : Nous sommes un groupe de cinq amis de longue date. Nous avons tous plus de 40 ans et sommes des militants en faveur de la légalisation du cannabis récréatif et des fans de reggae depuis plus de 25 ans. Nous avons décidé de créer la Weed Family en 2018 suite à une discussion avec Tomawok qui fût le premier artiste à nous soutenir et à nous encourager à rencontrer un maximum d'artistes militants.Notre objectif premier est de rencontrer des artistes et de partager avec eux de bons moments enfumés.

Qui sont les artistes avec lesquels vous avez pu collaborer ? Avec mon ami Al Griffiths, j'ai eu la chance de rencontrer Daddy Mory qui était invité au concert des Gladiators à Paris, et à ce moment là, je venais de créer notre premier weed gun avec un ami en utilisant un ancien aspirateur de table, cela après avoir vu des vidéos américaines. A cette époque, nous venions de tester notre prototype de Weed Gun pour la première fois avec l'Neze et Jack 357 dans une Weed Party (soirée sur le thème de la weed avec space cake et rhum arrangé) J'ai proposé notre concept à Daddy Mory qui fût enchanté d'être le premier en France à utiliser nos Weed Guns au Grenay Festival. Pour cette occasion, j'ai créé avec du matériel acheté sur internet, le modèle actuel de weed gun.

Vous ne vendez pas de weed guns. Combien en possédez-vous pour animer vos soirées ? Nous en possédons quatre identiques et plusieurs cartouches interchangeables. Ils sont majoritairement en plastique et en aluminium et fonctionnent à pile. Nos weed guns sont principalement utilisés pour enfumer un public mais beaucoup de personnes aiment en avaler de grandes bouffées.

Quelle est la capacité d’un weed gun ? Qui fournit généralement la weed pour l’enfumage ?

Duel de weed guns avec des membres de la Weed Family. Nous utilisons des cartouches interchangeables de plus ou moins de 50 grammes. Il est possible d'y rajouter du hash ou des extractions. Nos prestations sont gratuites et nous utilisons uniquement de l'herbe fournie par nos commanditaires. Nous avons un nouveau projet exclusif et enfumé qui, on l’espère, fera son apparition rapidement.

nous calculons la moyenne des points pour déterminer le classement final. Nous jugeons sur quatre critères : l'aspect, l'odeur, le goût et les effets. Parmi les testeurs, nous avons beaucoup d'artistes militants qui nous soutiennent.

Dans quels pays avez-vous déjà utilisé vos weed guns ?

Au fil des années et de nos rencontres, nous avons tissé des liens d'amitié avec de nombreux chanteurs reggae, ragga et rap. Suite à cela, entre deux confinements et en discutant avec mon ami Mister Champi, il m'a donné l'idée du Weed Family Challenge. N'étant pas musicien, j'en ai discuté avec Jah Sky du Radikal Sound, et quelques jours plus tard, ils nous a offert ce riddim original créé spécialement pour la Weed Family par Semos, chanteur dans le groupe Babelsouk et Gash, un beatmaker belge. Nous avons décidé de commencer le challenge, avec pour les vainqueurs, trois Cannagars aux pétales de rose. A notre grande surprise plus de 30 artistes ont chanté sur le Riddim. Mista Aya a éte le vainqueur, suivi de près par Dju Laion. Stoneman du groupe Atomic Spliff a posé un son hors concours.

Pour le moment nous avons principalement utilisé les guns en France, en Belgique et aux Pays-Bas pour le clip de Dju Laion (Laisse moi planer ) et pour celui de Mista Aya qui devrait sortir prochainement. Et pourquoi pas ailleurs si on nous le propose ? Nous avons eu la chance d'intervenir une seconde fois avec nos Weed Guns sur le Show de Daddy Mory à la Belle Vallette Festival, puis quelques mois plus tard avec Pierpoljak à Lens et aussi à l'aéronef de Lille avec le Patapouf gang de Jullius et Biffty. En 2021 après une année calme et un seul festival suite au covid, nos weed guns ont repris du service pour une double intervention avec Daddy Mory et Pierpoljak au Summer Grenay Festival.

Vous êtes très liés à la scène reggae. Peux-tu nous expliquer ce qu’est le Weed Family Riddim ?

Les weed guns sont destinés à l’enfumage des spectateurs.

Vous organisez également des cannabis cups privées… Oui, ce sont les Weed Family Cups, des après-midi privés sur invitation. Pour la première, nous avons réuni 8 concurrents et 25 testeurs (juges). Pour la deuxième, nous étions 10 concurrents et 35 testeurs.


30

BLACK VENOM Gene Seeds


ENFIN, NOUVELLE TAILLE !

FOLLOW THE

BIGGEST LEADER

10L QUALITÉ ET STABILITÉ FIABLES

LA MEILLEURE COLLECTION DE GRAINES

ER ER NN I NI N W DW

EN TR RN TE AT IN AT IN I

WW AA L LAA R RD AA N ON OI

T BES LIZER

SINCE 1994

I FERT ARD AW

LES MEILLEURES VARIÉTÉS AMÉRICAINES HIGHLIFE CANNABIS CUP AMSTERDAM 2021

10L BLOOMBASTIC EST MAINTENANT DISPONIBLE

SUNSET PARADISE AMSTERDAM SHOP GRAVENSTRAAT 12 1012 NM AMSTERDAM THE NETHERLANDS

CUSTOMER SERVICE CUSTOMERSERVICE@PARADISE-SEEDS.COM TÉLÉPHONE: 0031 20 67 95 4 22

LA CONFIANCE DE MILLIERS

de cultivateurs et de magasins internationaux

Rejoignez la Famille Paradise Seeds.

PARADISESEEDSOFFICIAL

@PARADISESEEDSOFFICIAL

@PARADISESEEDS

PARADISESEEDSCOM

CONSULTEZ LA PROMO SUR NOTRE WEBSITE

Advertisement SS_FR_Bloombastic 10L_111,5x333mm.indd 1

PS-Best-US-Strain-2021_SoftSecrets-111,5x164mm_ENG-FR-ES-IT.indd 2 07-07-2021 15:05

27-08-2021 11:18


32

BOTANIQUE Par Kenzi Riboulet-Zemouli

FLEUR OU FRUIT ? QUE FUMONSNOUS VRAIMENT ? On a tout étudié de ses effets, de sa culture ou de ses usages… mais on ne sait toujours pas avec certitude ce que c’est. Je parle des têtes de beuh. Souvent décrites comme des « fleurs » ou « inflorescences » de Cannabis, il n’existe pourtant aucune étude scientifique définissant clairement les « sommités riches en cannabinoïdes » comme étant des fleurs. Serait-il possible que nous ne fumions pas les fleurs du Cannabis, mais plutôt ses fruits ?

hypothèse) que le développement du cannabis à visée médicale ait impliqué un changement dans la façon dont on se réfère à ces buds : En 2003, l’Office publique du Cannabis Médicinal des Pays-bas publie la monographie de Cannabis flos (en Latin: fleurs de chanvre). Bien que n’incluant aucune référence justifiant cette dénomination, le terme « fleur » s’impose et prend racine, sans doute aidé par la vision généralement positive des fleurs dans nos sociétés… et peut-être à plus forte raison au pays des tulipes. L’utilisation du terme connaît par la suite une véritable explosion [2]. SINSEMILIA : LE FRUIT SANS GRAINE Les savoirs populaires (eux aussi réprimés et censurés sous la prohibition, mais eux aussi mondiaux) sont exceptionnellement résilients et offrent une variété de sources de connaissance ethnobotanique de la plante uniques. « Sinsemilia » est l’un des termes populaires se référant aux têtes de Cannabis aptes à la consommation. Issu d’Amérique latine (de l’espagnol « sin semilla », « sans graine ») le terme fait écho à un « fruit sans graine » et exclut l’idée de « fleur ».

Fréquence d’apparition de l’expression « cannabis flower » (« fleurs de cannabis » en anglais) dans les publications entre 1800 et 2019, Google Ngram [2].

Le XXème siècle fut celui de la montée en puissance et de l’apogée de la prohibition de la plante Cannabis sativa L. Comme toute bonne politique d’exception qui se respecte, la prohibition (qui plus est, mondiale) fut accompagnée d’une chape de plomb sur la science. À partir de la seconde moitié du siècle dernier, en particulier, la recherche ne se concentra quasiment plus que sur les effets néfastes du cannabis. À quelques notables exceptions près, très peu de recherches portèrent sur les applications thérapeutiques de la

plante. Pire, la recherche fondamentale fut quasiment réduite à néant. Au cours de cette période, la plupart des travaux scientifiques font mention de la « marijuana » comme l’objet des recherches, sans plus de précisions quant aux échantillons utilisés (quelle partie de la plante, variété, séchage ou non…?). Ce genre de terminologie vague a pour conséquence de biaiser la recherche, et tend à en discréditer les résultats. De nos jours, pourtant, la science parle de « fleurs de cannabis »... mais, est-ce vraiment plus correct ?

« FLEUR », TERME PARFAIT POUR DÉSTIGMATISER Le moteur de recherche de publications scientifiques Google Scholar trouve seulement 8 résultats pour « cannabis flower » dans la période 1900-2000, contre 831 résultats entre 2000 et 2021 [1]. Les têtes de cannabis commencent à être largement appelées « fleurs » ou « inflorescences » au milieu des années 2000, sans pourtant qu’aucune nouvelle étude botanique ne soit venue décrire, définir ou expliquer que les têtes fussent des fleurs. Il semblerait plutôt (mais ce n’est qu’une

En effet, en botanique, la seule partie d’une plante qui puisse porter des graines, c’est le fruit. Sans exception. Lorsque l’on se réfère à « quelque-chose sans graine » c’est donc nécessairement d’un fruit que l’on parle. Les fleurs ne portant jamais de graines. Or, les fruits qui se développent sans graines, c’est courant : bananes, pastèques, clémentines, pamplemousses, ananas, concombres, etc. La culture de plantes dans le but de récolter des fruits sans graines est une tradition centenaire… mais plutôt dans les climats intertropicaux ! Malgré l’attribution du terme scientifique de « parthénocarpie » aux fruits sans graines par un botaniste allemand, dès 1902, la communauté scientifique moderne (où européens et nord-américains ont longtemps été sur-représentés) a eu tendance à minimiser ce phénomène, pas si courant en « occident ».


33 L’HYPOTHÈSE DE LA PARTHÉNOCARPIE Récemment, une revue britannique publiait une de mes recherches [3] dans laquelle je souligne plusieurs éléments qui, à mon sens, invitent à considérer sérieusement la possibilité que les têtes de Cannabis soient des infrutescences (fruits) parthénocarpiques, et non pas des inflorescences (fleurs).

FLEUR PISTILLÉE (FEMELLE) a. fécondation développement d’un fruit régulier (avec graine)

b. absence de fécondation sénescence (la fleur fane) développement d’un fruit parthénocarpique (sans graine)

Des pratiques agricoles jusqu’aux attributs botaniques des têtes, beaucoup d’éléments caractéristiques de la parthénocarpie se retrouvent chez Cannabis sativa L. : • Le retrait des plants mâles dans le but d’empêcher la pollinisation et fécondation des fleurs femelles est une pratique agricole traditionnellement associée à la parthénocarpie chez les espèces présentant ce trait de façon naturelle (par ailleurs, il désormais d’autres techniques chimiques, comme l’apport d’hormones, permettant de provoquer la parthénocarpie chez les espèces qui ne s’y prêtent pas naturellement) ; • Le fait, bien connu des amateurs de Cannabis, qu’il y ait parfois des graines (généralement mûres, c’est à dire aptes à la germination) au beau milieu d’un bud, est un indice qu’il pourrait s’agir d’une grappe de fruits (infrutescence) dont la plupart seraient parthénocarpiques (sans graines), et dont seuls quelques fruits seraient « réguliers » (avec graines). En effet, il serait étonnant que la tête fusse composée de fleurs et de seulement quelques fruits. La durée de vie (fécondabilité) des fleurs étant limitée, et relativement synchronisée avec la période de maturité des fleurs mâles (c’est à dire, bien plus tôt que le moment de la récolte, dans le cycle de vie de la plante) il est peu probable que seules certaines fleurs restent fécondables durant toute la durée de vie de la plante. La parthénocarpie est un phénomène bien plus « normal » que l’hypothèse des fleurs à la longévité infinie.

Image D : (1) un « calice » (fruit parthénocarpique) isolé d’une « tête » (inflorescence parthénocarpique) de Cannabis ; (2) le pseudo-embryon isolé du calice. Image E : un fruit parthénocarpique ouvert en deux, avec le pseudo-embyon visible (indiqué par la flèche), attaché au péricarpe. Image F : zoom sur deux pseudo-embryons (à gauche celui de l’image D 2, et à droite celui de l’image E). Image G : autre face des pseudo-embryons de l’image F.

• On retrouve des « pseudo-embryons » au cœur des « calices » (une « fleur » individuelle isolée de la tête). On peut les observer à l’oeil nu en ouvrant en deux les calices des têtes de Cannabis. À l’instar des minuscules choses blanchâtres dans les bananes ou les concombres, ces « pseudo-embryons » sont les restes des ovaires nonfécondés de la fleur, désormais devenue fruit : Les différentes couches de la fleur se développent en fruit (et en particulier le péricarpe, couche externe du fruit, qui devient plus charnue, et se couvre de trichomes), seul l’ovaire non fécondé ne se développe pas, sèche, et devient « pseudo-embryon » auquel reste parfois attachés le style et stigmate fânés (voir photos). • La difficulté d’identifier la parthénocarpie peut être dûe au fait que les fruits du Cannabis (avec ou sans graine) présentent une forme et apparence similaire à la fleur femelle. La différenciation à l'œil nu entre un fruit régulier et une fleur est facile à faire, de par la présence d’une graine, rendant le fruit régulier plus « gonflé » par rapport à la fleur et permettant ainsi de différencier les deux. Le fait que les fruits parthénocarpiques ne comportent pas de graine les rends moins faciles à distinguer visuellement par rapport aux fruits réguliers. Cette hypothèse n’est pas nouvelle. Dès 2002, un patient états-unien suggérait au botaniste Robert Clarke la possibilité de la parthénocarpie [4], et, du rapport de la Indian Hemp Drugs Commission de 1894 jusqu’à la pharmacopée des plantes médicinales de Taïwan de 2010, il y existe de nombreuses références aux têtes de Cannabis comme étant des fruits ! En résumé :

• Aucune étude ne démontre ce que sont les « têtes » de Cannabis (ni fleurs, ni fruits), la science en est encore à l’étape des hypothèses, • Il existe une variété de références suggérant que les têtes puissent être des fruits (dans des publications comme dans la culture cannabinophile populaire), • Il existe des similitudes botaniques entre les « fruits parthénocarpiques » habituels (bananes, ananas, agrumes) et la beuher, • La parthénocarpie a été quelque peu marginalisée par la science, sauf à des fins utilitaristes (développer de nouveaux fruits sans graines pour le commerce), • Historiquement, le Cannabis « sinsemilia » ne provient pas d’occident, mais plutôt des zones inter-tropicales de la planète, où la parthénocarpie est bien plus courante et connue.

Est-ce suffisant pour affirmer définitivement que, ce que l’on fume ou vaporise, ce sont des fruits sans graines, plutôt que des fleurs ? Non. Mais parallèlement, rien non plus ne nous permet d’affirmer que ce sont les fleurs qui sont consommées. En revanche, c’est plus que suffisant pour douter sérieusement, et chercher à en avoir le cœur net –ne serait-ce que par pur intérêt pour la compréhension de cette plante si particulière. Mais aussi parce que cela peut avoir un certain nombre de conséquences. Un seul

exemple : la pharmacopée officielle de Chine (pays très réticent à l’usage médical du Cannabis) contient déjà une monographie des « fruits de Cannabis »... Pour en avoir le cœur net, il faut de la recherche fondamentale. Et pas seulement de la recherche & développement utilitariste. Si l’on veut vraiment clore la page de la prohibition, obscurantiste, qui a empêché la recherche de se concentrer sur les bases : il faut d’urgence financer la recherche fondamentale concernant le Cannabis –et la possibilité de la parthénocarpie n’est qu’un exemple ! Pourtant, alors que se développe une « industrie du cannabis » légale, peu de gestes en ce sens. Il faut dire que « fleur », ça vend bien ! Sommes-nous condamnés à ne jamais savoir ce que nous fumons ?

RÉFÉRENCES [1] Google Scholar sur la période 19002000 : bit.ly/flower19002000 ; et sur la période 2000-2021 : bit.ly/flower20002021 [2] Google Ngram viewer, « cannabis flower » entre 1800 et 2019 : bit.ly/flower18002019 [3] ‘Cannabis’ ontologies I: Conceptual issues with Cannabis and cannabinoids terminology. DOI: 10.1177/2050324520945797, bit.ly/ontologies1 [4] Marijuana optics: An elaboration of the phytochemical process that makes THC. archive.org/details/marijuana-optics


34

LIFESTYLE Par Olivier F / olivier@softsecrets.nl

SOFT SECRETS SELECTION O Bop, la jeune prostituée Nora Hayden et l’archevêque Juan Parada. Tous deviennent des victimes ou des acteurs de la guerre des narcos. L’histoire se déroule notamment au Mexique et à la frontière mexicaine du coté de San Diego en Californie où réside l’auteur Don Winslow. Un roman passionnant qui nous emmène au cœur de l’enfer des narcos les plus violents de la planète. Après 800 pages, on en redemande encore : deux autres livres racontent la suite de La griffe du chien et complètent la trilogie : Cartel (888 pages) et La frontière (1024 pages).

LA GRIFFE DU CHIEN DE DON WINSLOW LA MEILLEUR ROMAN JAMAIS ÉCRIT SUR LES NARCOS. Né à New-York en 1953, Don Winslow est un auteur majeur du polar américain. Ancien détective privé, il est l’auteur de nombreux livres sur la mafia et les narcotrafiquants. Son livre « Savages » dont l’histoire se déroule dans le milieu du cannabis, a été adapté sur grand écran par le célèbre réalisateur Oliver Stone. La griffe du chien est un roman de plus de plus de 800 pages qui s’inspire de faits historiques réels. Le roman se déroule sur une période allant de 1975 à 2000. Il concerne entre autres l’opération Condor, une campagne d’assassinats soutenue tacitement par les EtatsUnis dans le cadre de la lutte anticommuniste dans les années 70. Le roman suit différents personnages qui ne se connaissent pas au départ mais finissent par se rencontrer. Art Keller est un flic intègre de la DEA qui lutte contre des narcos impitoyables, encore plus cruels que Pablo Escobar, les frères Adán et Raúl Barrera. Ils dirigent une armée de « Sicarios », les tueurs sanguinaires recrutés dans les quartiers les plus pauvres. Les autres personnages principaux sont les tueurs de la mafia irlandaise installés à New York, Callan et

cannabis. Il s’agit de la première série de Netflix sur le cannabis. Murder Mountain est une série documentaire réalisé par Joshua Zeman et diffusée pour la première fois sur Netflix en 2018. Dans le Triangle d’Emeraude, au nord de la Californie, plusieurs dizaines de personnes liées à l’industrie du cannabis ont mystérieusement disparu. Les journalistes ont enquêté sur le cas de Garret Rodriguez, un cultivateur de cannabis de 29 ans retrouvé mort dans la région en 2013. Les 6 épisodes de 42 minutes sont disponibles sur Netflix.

Don Winslow, La Griffe du chien, Editions Fayard, 826 pages, 9,70 €

Family Business, disponible sur Netflix (abonnement à partir de 8,99€)

FAMILY BUSINESS LA TROISIÈME SAISON A DÉJÀ ÉTÉ TOURNÉE.

STÖNER STONERS RULE LE SON DU DÉSERT CALIFORNIEN

Family Business est un série française sur le thème du cannabis produite par Netflix, réalisée par Igor Gotesman avec Gérard Darmon, Johnatan Cohen, Julia Piaton et Liliane Rovére. La série raconte l’histoire de Gérard Hazan et de sa famille qui décide de convertir sa boucherie Casher, située dans le quartier du Marais à Paris, en coffeeshop. Le fils de Gérard, Joseph, apprend de la fille du ministre de la santé que le cannabis sera prochainement légalisé. Il essaye alors de convaincre le reste de sa famille de faire de la boucherie le premier coffeshop de France. En attendant la prochaine légalisation, la famille commence à cultiver de la weed en cachette. Malgré des critiques mitigées, la série a connu un grand succès public et Netflix a annoncé une troisième saison Un nouveau personnage joué par Alexandra Vandernoot fera son apparition. La date de diffusion devrait être annoncée prochainement. La célèbre plateforme Netflix a déjà produit plusieurs séries sur le cannabis. Disjointed est une série humoristique sortie en 2017, créé par David Javerbaum et Chuck Lorre. L’unique saison de la série raconte l’histoire de Ruth Whitefeather Feldman qui a ouvert son propre dispensaire de

Le stoner rock, également appelé desert rock est un style de musique inspiré

par la consommation de marijuana et parfois d’autres drogues. Le style est apparu en Californie dans les années 90 et se caractérise par un tempo assez lent, une solide section rythmique et des sons de guitare psychédéliques. Stöner est une sorte de supergroupe de stoner rock. Il se compose de Brant Bjork, chanteur, guitariste et ancien batteur du légendaire groupe Kyuss, considéré comme le premier groupe de stoner rock, du bassiste Nick Oliveri, ancien membre des Queen of the StoneAge et chanteur de Mondo Generator, et du batteur Ryan Gut. Le groupe décrit sa musique comme une sorte de blues hypnotique. « Ce premier album décrit les virées sur les routes poussiéreuses du désert de Mojave où tout a commencé. » Pour mieux connaître le style stoner rock, je vous conseille d’écouter les albums de Kyuss, Queen Of The Stone Age et Fu Manchu. Stöner Stoners Rule (Heavy Psych Sounds Records)


PASSE À LA VITESSE SUPÉRIEURE ! LM301B

© Conception graphique Florateck Distribution RCS Poitiers 808 987 044.

Conçu avec les meilleurs composants électroniques actuellement disponibles sur le marché, ce panneau horrcole Led Florastar est un des plus performant du moment.

DRIVER

• Full spectrum + DEEP RED • Variateur de lumière de 0 à 100% • Panneau pliable • Dimensions adaptées aux chambres de culture • Chassis en aluminium Disponible en 3 puissances 320W (666 x 592 x 103 mm) 480W (870 x 755 x 103 mm) 640W (1114 x 1114 x 103 mm)

• Driver détachable et connectable en série


36

STONER Par Olivier F / Photo: Beth Lesser

LEROY SIBBLES

Dans cette rubrique, nous interviewons des artistes ou des personnalités qui consomment ou cultivent du cannabis. Leroy Sibbles est un chanteur, bassiste, compositeur et producteur jamaïcain. Il a commencé sa carrière en 1965 en tant que leader du groupe de rocksteady, The Heptones. Leroy Sibbles est considéré comme l’un des inventeurs du reggae. Il a longtemps travaillé en tant que bassiste et arrangeur au légendaire Studio One. Leroy Sibbles a enregistré plusieurs albums en solo et participé à de nombreux enregistrements. SSFR : À quel âge et dans quelles circonstances as-tu fumé ton premier joint ?

Leroy Sibbles : J'ai fumé mon premier spliff quand j'ai acheté ma première guitare acoustique. Je l'ai emmenée chez un restaurateur qui appelait Ras Huntly pour qu'il m'apprenne à jouer de cette guitare. Je lui rendais visite presque tous les jours et il y avait toujours de l'herbe. Et même avant cette rencontre, j'ai grandi avec l’odeur de la marijuana. Je fume de l'herbe depuis plus de 50 ans et parfois, je peux prendre une pause d'un mois ou de deux semaines, mais je n'ai jamais arrêté de fumer des spliffs !

Et ton dernier joint ? Je viens d’en fumer un en répondant à ce questionnaire. J'ai toujours préféré fumer plutôt que boire de l’alcool.

Tu préfères le haschich ou la marijuana ? Je suis un fumeur de marijuana et j'essaie en priorité de trouver de l'herbe à chaque fois que je cherche à fumer. Le haschisch vient en deuxième si il n y a que ça. Il n y a rien de meilleur pour moi que la bonne fumée d'herbe.

Quelle est ta variété préférée ? Identifier toutes ces variétés est quelque chose de nouveau pour moi. Quand j’ai commencé à acheter de l’herbe, c’était la Collie Weed, la souche jamaïcaine originale. Ensuite, j'ai commencé à entendre parler de la Lambsbread.. Maintenant, vous avez toutes ces différentes souches et tous ces nouveaux noms, un peu déroutants en fait…

Tu préfères les pipes, les bangs, les vaporisateurs ou les spliffs traditionnels ? Je fumais un peu la pipe quand j'étais bassiste chez Studio One. Mais maintenant, je suis un fumeur de spliffs.

Tu fumes la ganja pure ou mélangée à du tabac ?

Je fume de l'herbe pure, c'est meilleur pour ma santé. Je vois beaucoup de gens fumer de l'herbe avec du tabac et j’ai l’impression qu'ils ne peuvent pas fumer sans utiliser du tabac…

Tu as déjà cultivé ? J'ai fait pousser pour la première fois l'année dernière. J’ai cultivé avec succés trois plantes. J'ai fait pousser de superbes têtes…J’étais très content du résultat.

Tu as beaucoup voyagé. Quel est, selon toi, le pays où l’on trouve la meilleure herbe ? Pour être exact, la Belgique ! Et cela me permet de faire de très bons concerts. J'adore tourner en Europe.

L'usage du cannabis a récemment été dépénalisé en Jamaïque et le cannabis médical y est légalisé… Je pensais qu'en Jamaïque, l’arrivée du cannabis médical allait changer les choses et je suis vraiment déçu. La population n’a pas pu profiter de cette manne financière. Les seuls changements que je vois sont : plus de weed sur le marché avec des prix plus élevés et des noms bizarres…

As-tu déjà enregistré des ganja tunes ? J'ai enregistré une chanson intitulée High

Grade, avec les lyrics : « Offer me some herb, it must be Callie Bud. Understand me Yes Bloo… »

En dehors de tes morceaux, quelle est ta ganja tune préférée ? Pass The Tusheng Peng de Franky paul.

Tu as commencé à jouer de la musique dans les années 60. Quels sont les artistes qui t’ont donné envie de faire de la musique à l'époque ? Au début, en Jamaïque, nous n'avions qu'une seule station de radio qui diffusait beaucoup de musique motown. J’ai donc été influencé par des gens comme les Four Tops, Curtis Mayfield, The Dell et quelques autres qui m’ont donné envie de monter mon groupe.

Qui sont les artistes que tu écoutes actuellement ? Maintenant, j'écoute tous les chanteurs de reggae, comme Morgan Heritage et beaucoup d’autres…

Tu as récemment collaboré avec le label français Humbleness Production. Comment les as-tu rencontrés ? J'ai voyagé en France plusieurs fois pour faire des concerts et des festivals. Je me suis fait beaucoup d'amis et de contacts. Dans ce contexte, j'ai été contacté par Humbleness Production.

Quels sont tes projets professionnels pour les mois et les années à venir ? Eh bien, j'espère que cette pandémie me permettra de reprendre la route pour rencontrer à nouveau mes fans afin que nous puissions tous passer un bon moment. En attendant, je continue de faire de la musique et je prévois de sortir un nouvel album. Je produis également un nouvel artiste appelé Young Garvey.

Single: Pretty Brown Eyed Girl (Humbleness Production)

2 nouvelles boutiques, 12 adresses

Fleurs Résines Infusions Huiles E-liquides Cosmétiques Alimentaire Livres...

en France en Espagne en ligne :

WWW.LEGALIZE.SHOP


Fleurs / Résines / Huiles / E-Liquides Infusions / Epicerie fine & Autres produits à base de CBD


38

HISTOIRE DU CANNABIS Par Olivier F

14 DÉCEMBRE 1973 : PUBLICATION DU RAPPORT LE DAIN SUR L’USAGE DES DROGUES À DES FIN NON MÉDICALES Dans cette rubrique, nous évoquons les dates importantes qui ont marqué l’histoire du cannabis. Au Canada, la Commission sur l’usage des drogues à des fin non médicales, présidé par Gérald Le Dain, a enquêté entre 1969 et 1972 et a remis son rapport final en 1973 . La commission préconisait la dépénalisation de l’usage et de l’autoculture de cannabis. En France et partout dans le monde, les commissions, les enquêtes et les rapports sur le cannabis se sont multipliés. Le but de ces rapports est d’évaluer les avantages et les inconvénients de la légalisation pour un usage médical ou récréatif. L’OFDT (Observatoire français de la drogue et des toxicomanies) publie chaque année un rapport. C’est également le cas pour l’Observatoire européen. Trois Comités scientifiques ont été nécessaires pour mettre en place l’expérimentation du cannabis à usage médical. La Mission d’information parlementaire sur les usages et les réglementations du cannabis a récemment publié trois rapports très complets. De nombreux rapports ont préconisé la légalisation du cannabis sans faire plier l’exécutif. On peut douter de l’intérêt de certains rapports qui peuvent couter cher au contribuables. En effet, des rapports plus anciens ont déjà préconisé la légalisation ou la dépénalisation du cannabis.

En 1894, le rapport de l’lndian Hemp Drugs Comission est le résultat d’une enquête d’une année en Inde, qui était alors une colonie britannique. La commission a organisé 86 réunions et auditionné 1193 personnes. Le rapport comprend 7 volumes et un total de 3281 pages. Conclusion du rapport : « L'utilisation modérée ne produit pratiquement aucun effet néfaste. » Plus récemment, en 1973 au Canada, le rapport de la Commission sur l’usage des drogues à des fins non médicales, également appelée Commission Le Dain, du nom de son président, recommandait la dépénalisation de l’usage personnel et de l’autoproduction de cannabis. Il est souvent mis en avant par les antiprohibitionistes comme l’un des plus anciens rapports pro-légalisation. Il a notamment été cité dans le premier appel du 18 joint publié en 1976 par le journal Libération. La Commission sur l’usage des drogues à des fins non médicales était composée

REPONSES AU QUIZ DE CULTURE: PAGE 26: 1. C 2. A 3. D 4. B 5. C 6. D 7. D 8. A 9. B 10. C

11. D 12. B 13. C 14. A 15. B 16. C 17. A 18. A 19. B 20. C

du président Gérald Le Dain et des commissaires Ian L. Campbell, Heinz Lehmann, J. Peter Stein et Marie-Andrée Bertrand. Né à Montréal en 1924, Gérald Le Dain était un avocat, juge de la Cour Supème du Canada entre 1984 et 1988, nommé par Pierre Trudeau, le père de Justin Trudeau, qui a été lui aussi premier ministre. Le rapport final de la Commission a été remis au ministre de la santé nationale et du bien-être social, Marc Lalonde, le 14 Décembre 1973. Le gouvernement canadien a créé la commission le 29 mai 1969 sur recommandation du ministre de la santé de l’époque John Munro. « les Canadiens s'inquiètent de plus en plus de l'usage de certaines drogues et de certains produits à des fins non médicales, en particulier ceux qui ont des propriétés sédatives, stimulantes, calmantes et hallucinogènes ainsi que des conséquences d'un tel usage pour l'individu et des incidences sociales de ce phénomène. » Dans leur conclusion, les membres de la commission recommandent la dépénalisation de l’usage simple de marijuana. « Les conséquences pour un nombre important d'individus, dont la majorité sont des jeunes, et pour la société en général, d'une politique d'interdiction de possession simple ne sont pas justifiés par le potentiel de nocivité du cannabis et l'influence supplémentaire qu'une telle politique est susceptible d’avoir sur la perception du préjudice, la demande et la disponibilité. Nous recommandons donc l'abrogation

de l'interdiction de la simple possession de cannabis. » Dans ses conclusions et recommandations supplémentaires, Marie-Andrée Bertrand propose la dépénalisation de toutes les substances : « Lorsqu'un délit ne fait pas de victime et que par conséquent personne ne s'en plaint, toute saisie ou poursuite revêt un caractère très particulier et exige des mesures d'exception qui empiètent sur les libertés individuelles. Les perquisitions, les arrestations et les poursuites dans les affaires de simple possession sont précisément de cette nature. » Le rapport a été publié en 1973 mais le cannabis a été autorisé au Canada, 45 ans plus tard, le 17 octobre 2018. Le Dain est décidément un nom lié à la légalisation du cannabis. Un autre rapport Le Dain publié cette fois-ci en France en 2014 pendant le mandat de François Hollande était également favorable à la dépénalisation du cannabis. Le rapport d’information sur l’évaluation de la lutte contre l’usage de substances illicites a été présenté à l’Assemblée Nationale par la députée PS Anne-Yvonne Le Dain et le député de droite, devenu maire d’Ajaccio, Laurent Marcangeli. « Proposition de Mme Anne-Yvonne Le Dain : légaliser l’usage individuel du cannabis dans l’espace privé et pour les personnes majeures, et instituer une offre réglementée du produit sous le contrôle de l’État. Transformer le délit d’usage du cannabis dans l’espace public en contravention de troisième catégorie. »


TOURNAI- INDOOR TOURNAI/ MONS

AUX VERTS FOYER TOURCOING/LILLE

Grand choix de produits, les plus grandes marques, Les meilleurs prix!!!

Tournai: Rue des Clairisses N°14, 7500 Tournai, Belgique TEL: 0032 69 22 55 23 Ouvert du Mardi au Vendredi 10H30-18H30 Samedi 10H-19H

Tourcoing: ZA Les Peupliers, Rue Michel Raillard, 59200 Tourcoing TEL: 0033 09 73 14 49 54 Ouvert du Mardi au Samedi 10H30-18H30

Mons: Rue Albert Defrise 3, 7012 Flenu TEL: 0032 65 35 38 55 Ouvert du Mardi au Samedi 10H30-18H00

Lille: 97 Rue des Postes, 59000 Lille TEL: 0033 320 55 25 27 Ouvert du Mardi au Samedi 10H30-13H / 14H-19H

UNE PASSION QUE NOUS SAURONS VOUS TRANSMETTRE


40

L’AUTRE PLANTE DU MOIS Par Hortizan

LE HOUBLON

Aussi connu sous le nom de vigne du Nord, le houblon regorge de myrcène, béta pinène, alpha humulène, ... Ces terpènes, responsables des saveurs, se retrouvent en grande quantité dans le houblon comme le cannabis. La raison est simple, ils font tous deux partie de la même famille : les cannabacées. HISTOIRE Le houblon, dit Humulus Lupulus, partage ses bienfaits avec l’humanité depuis longtemps. Dès le Ier siècle de notre ère, Pline l’ancien rapporte ce qui serait les premières descriptions du houblon, du nom de Lupus Salictarius. On profitait déjà à l'époque de ses applications médicales comme alimentaires, servie en “apéritif ou en salade”, elle est d'ailleurs encore consommée de cette manière dans plusieurs pays d'Europe centrale jusqu’en Asie. A l’origine, l’être humain glanait le houblon dans la nature. Il faudra attendre le IXème siècle de notre ère pour que sa culture se développe en Europe. Sa domestication permettra l’établissement de cultivars (variété de plante obtenue par sélection), près de mille ans plus tard. Au XIX ème siècle, en isolant certains variants spécifiques, les cultivateurs ont créé de nouvelles variétés, pures comme hybridées. Ces recherches permirent l’évolution du génome du houblon et le développement de traits spécifiques : arômes, rendements, quantité de lupuline (la résine du houblon), amertume, résistance aux maladies, … Certaines variétés issues de cette époque sont encore utilisées de nos jours (Calais Goldwing, Coigneau,...).

courants. Le houblon d’Europe (Humulus Lupulus, aussi appelé houblon doré) : variété utilisée pour le brassage de la bière, elle regroupe près de 80 cultivars, chacun apportant sa propre saveur à ce doux breuvage. Le houblon Japonais (Humulus Japonicus), quant à lui, est une variété principalement utilisée à des fins ornementales tout en trouvant sa place dans la pharmacopée asiatique.

DESCRIPTION Parmi une liste d’une douzaine de genres, deux d’entre eux sont les plus

CULTURE Le houblon est une plante annuelle : il germe au printemps, fleurit en été pour

Considéré comme une liane herbacée, le houblon est volubile : ses tiges s’enroulent sur elles-mêmes . Fermes et velues, elles lui permettent de grimper sur n’importe quel support. De plus, il est rhizomateux et développe un système racinaire vivace lui permettant chaque année de produire ces tiges aériennes. Ses fleurs femelles, munies de bractées, se développent en inflorescences axillaires ou terminales, c'est-à-dire au bout et le long de la tige. Semblables à des pommes de pin composées de fines feuilles vertes, ces cônes comportent les glandes sécrétant la substance tant recherchée du houblon : la Lupuline. Découverte par Hildegarde de Bingen, une religieuse bénédictine du XIIème siècle, c’est cette résine dorée aux vertus conservatrices et aseptisantes qui confère à la bière son amertume et ses arômes uniques.

L’hybride Houblon - Cannabis Legitimo, photo et culture par FygTree.

Cônes de houblon destinés à la bière, photo et culture par Elevate. perdre ses tiges aériennes à l’automne. Durant l’hiver, il conserve son énergie dans ses rhizomes. En haute saison, le houblon peut grandir très vite, jusqu'à 50 cm par semaine. La durée d’éclairement journalier a un impact important sur ses récoltes. Aussi, la majorité de la production de houblon se tient dans l'hémisphère nord entre les latitudes 35° et 55°, on en trouve également en Australie et en Nouvelle-Zélande. La culture du houblon est réalisée sur des cordes en forme de V, pouvant s’élever jusqu’à 6m de haut (cf. Photo 2). Les plantes femelles nécessitent 3 années de culture afin de produire leurs premiers cônes. La récolte a lieu d'août à octobre selon les variétés et les lieux de culture : Les cônes de houblons sont alors séparés des branches et des feuilles, avant d’être séchés pendant plusieurs jours. USAGES : Utilisé surtout comme ingrédient essentiel au brassage de la bière, il possède néanmoins de nombreuses autres vertus médicinales : sédatif, dépuratif, anti inflammatoire, antioxydant, phytoestrogène, anticarcinogène, antiviral, anti inflammatoire. Le houblon est également utilisé sous toutes ses formes dans l'industrie alimentaire et notamment dans les levains en

boulangerie. Sa versatilité le rend également utile dans le textile ou le papier à travers sa cellulose, et même dans les produits cosmétiques. LE CROSS HOUBLON-CANNABIS : Ces cousines éloignées se sont croisées tant de manière naturelle qu’artificielle. La variété Humulus Yunnanensis par exemple, est un houblon endémique de la région séparant la Chine de l'Inde. Le Yunnanensis ne contient pas naturellement de cannabinoïdes. Cependant, ce houblon a fini par se croiser naturellement avec une variété de cannabis de la région. Certains de ses individus présentent désormais des traces de CBD et d’autres cannabinoïdes, ainsi que des taux de terpènes plus élevés que la norme. Cette variété a abouti sur la production d’une huile CBD légale dans de nombreux pays, car ne provenant pas du cannabis mais bien du houblon. A l’inverse, la variété Legitimo (cf. photo 2) illustre l’aboutissement du croisement réalisé de la main de l’homme. Cet hybride, provenant d’Allemagne présenterait également des taux de CBD. Il aurait été obtenu grâce à une technique de greffe d’un plant de cannabis Purple Star sur un Humulus Japonicus.


41

NEWS Par Rich Hamilton

LA MARQUE EMBLÉMATIQUE "COOKIES" DÉBARQUE À AMSTERDAM Le vendredi 11 juillet 2021, la marque "Cookies" de Global cannabis a ouvert un nouveau lounge à Amsterdam, dans la "Green House United" un des emplacements de Green House Coffeeshop. L’arrivée de "Cookies" sur la scène d’Amsterdam est un vrai plus. La célèbre marque américaine débarque sur les rives européennes, ce qui va permettre aux connaisseurs de cannabis de goûter toute sa gamme de variétés. Si vous vivez dans une grotte et ne

savez rien sur Cookies, voici quelques informations. Je doute qu’il existe un seul dispensaire qui n’ait pas dans son éventail de variétés l’une ou l’autre génétique de GSC (Girl Scout Cookies). Ce sont GSC et la marque Cookies qui ont le plus influencé la culture modern de la weed. La variété originale de Girl Scout Cookies a été créée vers 2012 par "Cookie Fam genetics", dans la région de la baie de San Francisco. Ce collectif rassemble des breeders connus, comme

le rappeur Berner et Mario Guzman, l’homme qui est derrière la marque de cannabis "Sherbinskis" et qui est l’un des créateurs de la variété la plus en vogue aujourd’hui, "Gelato". La popularité de la variété GSC a permis à ses breeders de créer des marques emblématiques qui ne connaissent pas d’égal dans l’industrie du cannabis. Aucune ne rivalise avec "Cookies". La marque a maintenant un énorme succès et est devenue le numéro 1 du "style de vie cannabis" dans le monde, créant un empire d’un demi-milliard de dollars. Cookies dispose de nombreux dispensaires à travers les Etats-Unis, ainsi que de magasins qui offrent toute une série d’accessoires pour fumeurs, d’articles lifestyle et de vêtements. On estime que les principaux magasins « Cookies » rapportent entre 100 000 $ et 200 000 $ par jour, tandis que le magasin Melrose California peut souvent atteindre 450,00 $ en une journée. Du streetwear aux graines et à la fleur de cannabis, Cookies a tout couvert, s'est même étendu à d'autres sous-marques, comme Lemonade, Grandiflora et Mintz, et a noué des collaborations avec des ambassadeurs de la culture pop du cannabis "God Tier", comme Snoop Dogg. Berner, dont le vrai nom est Gilbert Anthony Milam Jr, est un vrai magnat de l’industrie du cannabis et est extrêmement reconnu pour avoir autant popularisé la marque. Comme rappeur, Berner a signé avec "Taylor gang Entertainment" de Wiz Khalifa. Il a sorti plus de quinze albums, dont certains

figurent sur le palmarès Billboard des meilleurs albums R&B/ HIP HOP. Aujourd’hui, on connaît sans doute plus Berner pour son succès à faire de Cookies ce qu’elle est devenue. Une part de son succès tient au moyen génial qu’il a trouvé pour contourner l’interdiction de déposer une marque de variété de cannabis. On peut ne pas pouvoir déposer une marque pour une plante, mais il est possible de le faire pour une marque de vêtements cannabis. Une fois que vous avez obtenu une marque déposée, il vous reste à accrocher l’enseigne de la marque déposée devant votre dispensaire de cannabis. Le reste, c’est de l’histoire ! Tout n’est pas centré sur la substance, cependant. Chez Cookies, on est passionné par la weed et on tente d’offrir de l’authenticité et des génétiques innovantes à un large public. Et c’est ce qu’on attend des gens qui nous ont apporté GSC. Berner et "Jai", son cofondateur et expert en culture sont fiers de contrôler l’entièreté du processus du cannabis, "de la graine à la vente". Chez Cookies, on est fier de la culture en interne, de variétés mondiales et de produits spécifiques à ces variétés. Leur nouvelle entreprise d’Amsterdam est un pas supplémentaire dans leur mission visant à rendre la marque « mondiale ». Les clients du Cookies lounge pourront choisir parmi une sélection de variétés Cookies, comme Honey Bun, Gelatti et Berry Pie. Le Cookies lounge est situé au "Greenhouse United", Haarlemmerstraat 64, 1013 ET Amsterdam.



FOLLOW THE BIGGEST LEADER

3

WWW.SOFTSECRETS.COM @ SOFTSECRETS

@ SOFTSECRETSFRANCE

e r u t l ! u e c r u a e l i r r é u t Tout potérieure et ex in

@ SOFTFR

Ma - Ve: 13.00 - 18.30 Samedi: 11.00 - 17.30 Rue de la corsaz 15 1820 Montreux +41 (0)21 963 35 25

w .lafeuilledor.ch



45

CANNABIS CUISINE Par Betty Green

QU'EST-CE QUI FAIT LE SPACE CAKE PARFAIT? Le secteur culinaire du marché légal du cannabis croit à une vitesse exponentielle. Cependant, cuisiner des plats à la maison en se basant sur plus d'informations, de recettes et du cannabis de bonne qualité est plus populaire que jamais. Quand vous commencez à préparer vos plats à base de cannabis, un des dilemme est de savoir sous quelle forme utiliser le cannabis. Comme pour quasi tout ce qui concerne le cannabis, il n'y pas de "réponse toute faite". Que vous utilisiez des fleurs ou du hasch, vous pouvez obtenir de délicieux petits plats. Cuisiner des fleurs de cannabis coute moins cher et vous permet d'utiliser tous les restes de la manucures car vous pourrez les décarboxyler et pas uniquement les têtes! C'est également un bon moyen d'utiliser tous les produits qui trainent depuis longtemps et ont perdu leur goût plutôt que de les jeter. L'utilisation de la matière végétale signifie que vous en aurez les effets "d'entourage" autant que possible dans vos produits comestibles. Avec les fleurs,

vous pouvez choisir la variété en fonction de son profil de cannabinoïdes ou de terpènes, ses effets Indica ou Sativa. De nombreuses personnes préfèrent cuisiner des fleurs pour leur goût plus authentique. Il existe également une variété pour chaque occasion et toujours une qui se mariera parfaitement avec un certain type d'aliment, comme un bon vin. Mais l'utilisation de fleurs a également ses inconvénients. Il est difficile d'en prévoir le dosage de THC exact. Contrairement au hasch, vous travaillez avec toute la matière végétale, pas seulement avec les trichomes riches en THC. Si vous ajouter les fleurs directement dans vos recettes, cela en changera le goût et la texture de manière significative. Je vous conseille vivement de faire des infusions de beurre ou d'huile qui auront un meilleur goût, seront plus faciles à

utiliser et ne contiendront pas de restes de matière végétale. Comparé aux fleurs, il est plus facile d'estimer la teneur en THC du hasch et de le doser. Le hasch a également un goût plus terreux et complexe que les fleurs, qui se marie bien avec la viande ou les sauces à base de champignons, le chocolat et le caramel. Pour chaque gramme, les produits comestibles à base de haschich contiennent un taux plus élevés en THC que leur équivalent à base de fleurs et se conservent plus longtemps. Vous y perdrez certains des effets d'entourage mais vos plats vous botterons les fesses à coup de THC.

de cette expérience. Il n'y a pas qu'une manière de faire un Space Cake. Encore une fois, chacun ses goûts. J'ai moi-même choisi une recette simple de muffin que je prépare avec du canna infusé dans de l'huile culinaire et qu'on peut faire avec des fleurs ou du hasch ou les deux. Les muffins sont assez légers pour être mangés au petit-déjeuner ou comme en-cas à n'importe quelle heure de la journée ou pour se relaxer autour d'un café. Les muffins peuvent se conserver jusqu'à 3 mois dans un récipient bien fermé placé au frais! Remplacez le chocolat ou le cacao en poudre par un autre parfum ou ingrédients de votre choix. Pour couronner le tout, vous pouvez faire de la crème au beurre de canna pour un effet supplémentaire ou y mélanger de l'huile de CBD pour équilibrer le THC et vous donner un high en plusieurs couches.

INGRÉDIENTS La décarboxylation du hasch prend moins de temps que celle des fleurs. 10 à 20 min à 115°C suffisent. Les infusions se préparent plus proprement et pas besoin d'en tamiser les résidus de matière végétale à la fin. Un bon hasch de qualité tamisé à sec est plus facile à manipuler. Les hasch blondbrun, secs et friables ont un goût distinct sans être trop forts. Ce type de hasch est facile à émietter et à ajouter aux recettes ou à préparer en infusion. Le Ice hasch ou le kif sont également un excellent choix. Ils sont faciles à travailler et ont un goût très doux qui se marie bien à la plupart des aliments. Le hasch frotté à la main est plus noir, plus rigide, plus brillant et collant car il est fortement pressé. Un hasch trop collant peut contenir de l'huile qui en augmente le poids et va négativement impacter sa qualité. Vu sa texture, le hasch frotté à la main convient mieux aux infusions. Si vous ne savez toujours pas quelle forme utiliser, amusez-vous à faire des expériences jusqu'à trouver ce qui vous convient le mieux. Le meilleur Space Cake pour une personne ne l'est pas nécessairement pour une autre. Cela ne dépend que de ce que VOUS recherchez

125g 25g 1 càs 1 60g 2 càs 100ml 50g 100g

de farine de cacao en poudre de poudre à lever gros œuf de sucre en poudre d'huile végétale (à remplacer par la quantité désirée d'huile de canna) de lait entier de copeaux de chocolat de sucre glace (glaçage en option)

RECETTE Préchauffez le four à 180/160°C air pulsé. Tamisez la farine avec la poudre à lever et le cacao dans un bol. Préparez un moule pour 6 muffins. Mélangez l'œuf, le sucre, l'huile, le lait et les copeaux de chocolats dans un autre bol et versez-le progressivement dans le mélange de farine en mélangeant bien. Remplissez les 6 moules à la cuillère et enfournez pendant 20-25 minutes. Sortez-les du four et laissez refroidir.

GLAÇAGE Mélangez progressivement ½ càs d'eau dans le sucre glace, ajoutez quelques gouttes d'huile de CBD et versez en bruine sur les muffins refroidis.


46 COLOFON Soft Secrets est une édition de Discover Publisher BV Galvaniweg 11, 5482 TN Schijndel, Pays-Bas Tél: 0031- (0)73-549.81.12 E-mail: info@softsecrets.nl Web: www.softsecrets.com Rédaction en chef: Cliff Cremer Ont collaboré a ce numéro : Jorge Cervantes, Olivier F, Hortizan, Fabrizio Dentini, Rich Hamilton, Green Born Identity – G.B.I, Betty Green, Kenzi Riboulet-Zemouli, Matth et autres. Adresse rédaction: E-mail: readers@softsecrets.nl Annonces: E-mail: info@softsecrets.nl Préface de l’editeur Soft Secrets est un magazine bimestriel gratuit publié aux Pays Bas (Highlife), en Allemagne, France, Italie, Espagne, Royaume Uni, Pologne, Tchéquie et Chili. Dans le monde entier, un processus de relative libéralisation de l'usage du cannabis est en cours, que ce soit pour des raisons médicales ou récréatives. Plusieurs pays ont légalisé le cannabis et ont distingué les drogues douces des drogues dures, comme la Hollande. D'autres pays ont légalisé l'usage médicinal du cannabis, y compris le droit à cultiver des plantes de cannabis pour un usage personnel. L'éditeur soutient ce processus de normalisation

INDEX ANNONCE de l'usage du cannabis mais cela ne signifie pas qu'il est forcément en accord avec tout ce qui apparait dans les articles et les annonces. Il se distancie par exemple explicitement des déclarations ou images qui pourraient donner l'impression qu'il approuve et encourage la consommation et/ou la production de cannabis. Ni les publications ni des extraits de celles-ci peuvent être copies ou reproduites, quel qu'en soit le format, sans l'autorisation préalable de l'éditeur ou d'autres détenteurs des droits. L'éditeur ne peut être tenu pour responsable du contenu et/ou des points de vue exprimés dans les annonces. Il ne peut pas non plus être tenu responsable des contributions non sollicitées. L'éditeur s'engage à joindre tous les détenteurs des copyright des photos et/ ou images. Ceux-ci qui pensent cependant en être les détenteurs peuvent contacter l'éditeur à tout moment.

Prochaine édition:

Novembre 26 2021

Nom Page Advanced Nutrients

1

Le Bistrot des Graines

18

Advanced Seeds

48

Legalize 36

Amsterdam Seed Center

35

M2J 39

Atami 31

Mama publishing

18

Azienda Agricola Colornese

47

Mills 15

Barney's Farm

2

Near Dark

Cultivateur en Herbe

35

Panoramiks 39

37

Florastar 35

Paradise Seeds

1

Fox Seeds Europe

1

Paradise Seeds

31

Fox Seeds Europe

43

Red City

19

green Addict

31

Rossmary 1

Green Care

18

seed stockers

1

Greenlane 11

S-Factory 1

High Chameleon the

37

Sweet Seeds

1

HRG 43

Sweet Seeds

21

Hydrobox 19

Tournai Indoor

39

Indoor Flower

18

Weed Paradise

27

Joker Growshop

19

Weed Seeds Luxe

31

Jorge Cervantes

44

www.aubongrowshop.fr 1

La Feuille D'or

43

Zen et Graines

37

Labroussette.com 37

Nous vous invitons à visiter le nouveau site web de Soft Secrets ! Sur softsecrets.com, la recherche des articles est maintenant plus facile et ciblée. Vous y trouverez tout ce que vous voulez savoir sur le monde du cannabis. Et bien, asseyez-vous, détendez-vous et bonne lecture !

pour Optimisé hones les télép s ! portable