Page 1

Partenaire technique

www.redbullcliffdiving.com


« J‘adore ce sport car il offre des sensations que l‘on ne trouve nulle part ailleurs. C‘est tellement pur. C‘est juste toi et ton corps et ce que tu as entraîné ton corps à faire. Cette sensation de voler m‘a enchanté. » Steven LoBue, USA 3ème Red Bull Cliff Diving World Series 2012

« C‘était une sensation incroyable de remporter un nouveau titre. Mes concurrents étaient les meilleurs plongeurs du monde. »

« Le Red Bull Cliff Diving World Series est plus qu‘un événement de plongeon de haut vol. Il faut être capable d‘escalader des rochers, d‘évoluer dans des forêts, de traverser des rivières ; il faut faire toutes sortes de choses dingues et c‘est ce qui le rend si spécial et unique. » David Colturi, USA, 5ème Red Bull Cliff Diving World Series 2012

Gary Hunt, GB, Vainqueur Red Bull Cliff Diving World Series 2010, 2011 et 2012

« Comme pour tout autre sport, il y a un titre que tous les athlètes convoitent, un titre synonyme de prestige ; pour les plongeurs de haut vol, ce titre est celui du Red Bull Cliff Diving World Series. » Orlando Duque, COL, 2ème Red Bull Cliff Diving World Series 2012


imaginez... …ATTEINDRE DES VITESSES DE

85KM/H EN MAILLOT DE BAIN. …LA HAUTEUR DU GRAND PLONGEON OLYMPIQUE MAINTENANT TRIPLEZ-LA. …EXECUTER UN PLONGEON ACROBATIQUE VERTIGINEUX DE

27 METRES DE HAUT EN 3 SECONDES. LES MEILLEURS ATHLETES INTERNATIONAUX DE PLONGEON

DE HAUT VOL SONT DE RETOUR EN 2013.

1


Introduction Le Cliff Diving est le sport le plus noble et pur qui soit. Dix des meilleurs plongeurs, auxquels s’ajoutent jusqu’à quatre wildcards par étape, s’élancent d’une plateforme de 27 mètres sans aucune autre protection que leur concentration, leur talent et la maîtrise de leur corps. Les plongeurs n’ont que trois secondes pour réaliser leurs figures. Images à couper le souffle et dépassement de soi seront une nouvelle fois au rendez-vous du Red Bull Cliff Diving World Series 2013, la compétition de plongeon de haut vol la plus prestigieuse. Les meilleurs athlètes mais également de jeunes talents vont s’affronter pour cette cinquième saison jalonnée de huit étapes à travers le monde, de mai à octobre.

2


KM/H,

LA VITESSE DE LA CHUTE COMBINEE AU TALENT ACCROBATIQUE DES ATHLETES

3


calendrier

2013 Red Bull Cliff Diving World Series autour du monde 6 ROYAUME-UNI Pays de Galles Pembrokeshire | St. David’s

13-14 SEPTEMBRE

5 ETATS-UNIS Boston

Institut d’art contemporain

23-24 AOUT

8 THAILANDE Krabi Province Plusieurs lieux

21-26 OCTOBRE 7 BRESIL NITÉROI, Rio Icaraí Beach

4

27-28 SEPTEMBRE


1 FRANCE La Rochelle Tour St Nicolas

24-25 MAI

2 Danemark Copenhague Maison de l’Opéra

21-22 JUIN

4 Italie Malcesine

Château de Scaliger

13-14 JUILLET

3 PORTUGAL Açores, S. MIGUEL Vila Franca do Campo

28-29 JUIN

5


historique

Histoire du plongeon et du Red Bull Cliff Diving World Series

EN ARRIERE C’est depuis un bloc de lave que le dernier chef de la tribu Maui, le roi Kahekili, a sauté

à la fin des années 1700, à Hawaï. Le site est encore appelé « Kahekili’s Leap » (le saut de Kahekili) et représente aujourd’hui le lieu de naissance du plongeon de haut vol. Le roi utilisait le plongeon depuis les falaises comme un rite d’initiation pour ses guerriers, qui se devaient de sauter afin de prouver leur loyauté. Le « Mana » et le « Pono », la puissance et l’équilibre. Ces anciens termes hawaïens étaient utilisés lorsque le « Lele Kawa », ou « plongeon depuis les falaises », est né sur cette île du Pacifique au 18ème siècle et ces notions sont encore chères à la discipline aujourd’hui. Plonger depuis une hauteur de 27 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de huit étages, est une tradition ancienne mais très peu connue avant la première saison du Red Bull Cliff Diving World Series en 2009. Réunissant les meilleurs plongeurs de haut vol, la compétition repousse les limites de la discipline et a déjà impressionné plus de 400 000 spectateurs à travers le monde. Les athlètes, venant de plus de dix pays différents, sont âgés entre 23 et 46 ans et ont déjà participé à 28 compétitions depuis les quatre premières saisons.

2009 Huit compétitions dans huit pays, 300

plongeons et 7 488m de chute libre à 85km/h en seulement 3 secondes. Le Red Bull Cliff Diving World Series 2009, ainsi que les meilleurs plongeurs de haut vol du monde, ont redéfini les limites de cette discipline. Aucun athlète n’avait, auparavant, sauté de plus de 26 mètres de haut à huit reprises dans une même année. Entre mai et septembre, le World Series est allé poser ses valises dans huit grandes villes : La Rochelle (FRA), Rotterdam (NED), Dubrovnik (CRO), Polignano a Mare (ITA), Antalya (TUR), Hambourg (GER), Sisikon (SUI) et Athènes (GRE). Avec une maîtrise du corps et un esthétisme parfaits, le tout sous le regard de spectateurs sous tension, le traditionnel plongeon de falaise a définitivement plongé dans une nouvelle ère en 2009. C’est le nonuple champion du monde Orlando Duque qui remporte le premier titre.

66

CLASSEMENT FINAL 2009 1 Orlando Duque COL 2 Gary Hunt GBR 3 Artem Silchenko RUS

2010

127 127 111

Pour sa deuxième édition, le Red Bull Cliff Diving World Series a franchi un palier en emmenant tous les athlètes sur six étapes à couper le souffle depuis l’Europe : La Rochelle (FRA), Kragerø (NOR), Polignano a Mare (ITA), Sisikon (SUI) ; en passant par l’Amérique Centrale : Yucatán (MEX) ; pour finir sur une grande finale dans le lieu de naissance de la discipline, Hawaï (USA). Après un parcours de plus de 32 000 km, près de 200 chutes libres de trois secondes et 17 263,45 points accordés, le Red Bull Cliff Diving World Series 2010 s’est terminé sur le merveilleux site des Chutes de Kawainui. Dans cette compétition à couper le souffle, l’ex-champion Orlando Duque a finalement laissé sa couronne à son adversaire anglais Gary Hunt.


Le Red Bull Cliff Diving World Series 2010 a été le théâtre de nombreuses nouveautés tant en terme de format que d’innovations dont ont du faire preuve les athlètes face à l’arrivée d’une nouvelle génération de plongeurs de haut vol. CLASSEMENT FINAL 2010 1 Gary Hunt GBR 2 Orlando Duque COL 3 Artem Silchenko RUS

109 94 80

2011

Entre mars et septembre, le Red Bull Cliff Diving World Series 2011 s’est élancé de la très éloignée Ile de Pâques (Chili), en passant par le Mexique et l’Amérique du Nord (USA) avant de revenir en Europe (Grèce, France, Italie, Ukraine). Les 7 spots incroyables de cette troisième saison ont vu trois vainqueurs et l’émergence de trois nouveaux rookies dans le championnat. Mais cette année a également eu son lot de surprises avec une évacuation pour des raisons de Tsunami, la blessure du double vainqueur Orlando Duque en avril, des vents soufflant à plus de 80km/h en France, des orages à Boston puis une fin en apothéose en Ukraine où le Britannique Gary Hunt a été sacré. Lors de cette dernière étape, le Russe Artem Silchenko a marqué les esprits en battant son propre record et celui de la série en obtenant trois 10 de la part des juges et plus de 500 points au total. CLASSEMENT FINAL 2011 1 Gary Hunt GBR 2 Artem Silchenko RUS 3 Michal Navratil CZE

125 91 77

2012

Après trois années impressionnantes, le Red Bull Cliff Diving World Series est aujourd’hui la compétition de plongeon de haut vol la plus prestigieuse du monde. En 2012, ce championnat unique, qui comptait sept manches disputées en Europe, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient entre juin et septembre, a été le théâtre de sauts tous plus vertigineux les uns que les autres. Onze athlètes se sont affrontés pour faire connaître le plongeon de haut vol dans le monde et tenter de remporter le prestigieux titre du Red Bull Cliff Diving World Series. La confrontation finale de la saison, au Sultanat d’Oman, a été une bataille jusqu’au tout dernier plongeon. Gary Hunt venait d’établir le record de la journée à 173,25 points et la pression était forte sur Orlando Duque, qui avait l’honneur de réaliser le dernier plongeon de la saison à Wadi Shab. À peine le Colombien avait-il touché l’eau qu’il était clair que le Britannique avait bien fait d’opter pour un plus haut coefficient de difficulté, car les juges ont attribué le même nombre de points aux deux adversaires. Gary Hunt a ainsi remporté son troisième titre du Red Bull Cliff Diving World Series. Près de 300 plongeons de compétition, sept places sur le podium et quatre vainqueurs dans des cadres naturels, urbains, retirés et uniques ont fait de cette quatrième saison la saison la plus exceptionnelle à ce jour. FINAL RESULTS 2012 1 Gary Hunt 2 Orlando Duque 3 Steven LoBue

GBR COL USA

860 840 740

7


fascination

DE L’EXCITATION GRACE A LA GRAVITE Qu’est-ce que le plongeon de haut vol? D’une part, c’est une discipline que l’on peut résumer en quelques chiffres : 27 mètres, 3 secondes et au moins 85 km/h. D’autre part, c’est un sport pur et palpitant qui suscite la fascination dans le monde entier. Le plongeon de haut vol revient en quelque sorte à sauter d’un immeuble de huit étages, à accélérer plus vite qu’une voiture de sport, à tourner et vriller avec style et à s’arrêter en moins de cinq mètres avant de sortir de l’eau en pleine forme. Étourdissant et captivant. Dans une compétition de Red Bull Cliff Diving World Series, les athlètes sautent de 26,5 à 28 mètres pour la simple raison que cela leur permet de faire des figures très difficiles pendant leur vol de trois secondes. À 25 mètres, une grande partie des plongeons que réalisent les meilleurs seraient difficiles à caser et, à plus de 27 mètres, l’impact augmente énormément. Gary Hunt, trois fois vainqueur du Red Bull Cliff Diving World Series, explique que c’est « le compromis que nous avons trouvé pour faire beaucoup de sauts périlleux et de vrilles tout en supportant l’impact ». La comparaison horizontale d’Orlando Duque (COL) clarifie encore mieux les choses: « Si vous allez à 85 km/h avec votre voiture, vous faites deux mètres très rapidement ; cinq mètres aussi d’ailleurs et, même dix mètres, vous les parcourez très vite. Pour le plongeon, c’est pareil, si nous sautions de 35 mètres, nous gagnerions 0,3 seconde, ce qui est peu pour des figures... mais l’impact serait bien plus important. Aller plus haut

8

n’apporterait pas grand-chose, si ce n’est du danger pour le plongeur. Je pense que nous sommes arrivés au point où il y a beaucoup de risques mais nous savons les gérer. » Après l’accélération de 0 à 85 km/h en trois secondes, le contact avec l’eau arrête complètement le corps du plongeur en une seconde environ. « On touche l’eau tellement vite qu’elle nous arrête tout aussi vite. Si on saute du bord d’une piscine, on peut aller assez en profondeur. Mais si on saute de plus haut, la tension de la surface fait que l’on ne va qu’à trois mètres à peu près », explique le plongeur américain Kent De Mond. Pour le nonuple champion du monde Orlando Duque, « la décélération est extrême. On s’arrête en une seconde et demie. Le corps reçoit beaucoup de tension lors de l’entrée dans l’eau et ça fait mal à chaque fois, même lors d’un bon plongeon, mais on ne le sent que beaucoup plus tard. C’est comme si on avait un accident de voiture et qu’on en réchappait. » Dans le plongeon, avant d’en « réchapper », il y a plusieurs étapes. Tout commence sur une petite plateforme antidérapante à 27 mètres au-dessus de l’eau, d’où le plongeur s’élance et réalise des figures acrobatiques et esthétiques. La moindre erreur d’élan conditionne le reste du plongeon. « La vitesse doit être parfaite, le plongeon doit être parfait, l’esprit doit être prêt. Il faut bien gérer sa peur et tout contrôler », raconte l’expert du plongeon de haut vol Joey Zuber.


Pour le Russe Artem Silchenko, c’est « le moment d’une vie. On se place et on est prêt ». Prêt à faire la vrille, l’une des figures les plus difficiles en plongeon de haut vol. Ajouter des vrilles accroît le coefficient de difficulté du plongeon. Les meilleurs athlètes peuvent réaliser jusqu’à quatre vrilles par seconde. « On commence en écartant les bras tel un patineur artistique puis on se regroupe ; il faut être droit, étendu, groupé et avec les pointes tendues. Lorsque l’on se lance et que l’on se groupe, tout va très très vite », explique le plongeur de 24 ans David Colturi, considéré comme l’un des plongeurs dont les vrilles sont les plus rapides du monde. Pour que la fin de leur plongeon soit parfaite, les athlètes doivent faire le moins d’éclaboussures et être extrêmement profilés. La figure qui rend cela possible s’appelle un baranni ; c’est sans aucun doute la partie la plus importante du plongeon en dehors du moment où le plongeur s’élance. Ce mécanisme de contrôle parfait permet au plongeur de toucher l’eau en toute sécurité et consiste en une rotation avant avec une demi-vrille. Il est utilisé en plongeon de haut vol mais pas en plongeon de haut vol dix mètres classique, où les athlètes touchent l’eau la tête la première. Lorsque l’on tourne à très haute vitesse en s’élançant de l’équivalent d’un immeuble de huit étages, il est très

facile d’être désorienté. C’est en cela que le baranni est très utile : il permet aux plongeurs de se pencher et de regarder l’eau tout en réalisant la figure. Il leur donne un instant pour contrôler leur plongeon avant l’entrée dans l’eau. Le plongeon de haut vol est sans aucun doute l’un des sports les plus purs du monde. Il fascine à la fois ceux qui le pratiquent et ceux qui le regardent. Pour Orlando Duque, plongeur de 38 ans, cela réside dans l’impact : « Au-dessus de l’eau, tout va très vite. On entend ensuite un gros bruit et tout à coup on est sous l’eau et tout est calme. La seule chose que l’on entend, ce sont les bulles qui nous entourent. C’est irréel. Avec l’impact et l’adrénaline, tout semble se précipiter dans notre corps. Ce contraste entre la peur que l’on ressent lorsqu’on est en l’air, la vitesse puis le calme de l’eau est enivrant. C’est ce qui nous pousse à pratiquer ce sport de plus en plus. » Ceux qui se sont récemment mis au sport ont très vite attrapé le virus du plongeon de haut vol, comme le confirme le rookie de 2011 Steven LoBue : « J’adore ce sport car il offre des sensations que l’on ne trouve nulle part ailleurs. C’est tellement pur. C’est juste toi et ton corps et ce que tu as entraîné ton corps à faire. Cette sensation de voler m’a enchanté. »

9


world series

Cette année, le Red Bull Cliff Diving World Series voit éclore de jeunes talents (moyenne d’âge de 27.9 ans, la plus basse jusqu’à présent). Pour sa cinquième édition, la compétition a établi de nouvelles règles, recruté de nouveaux plongeurs et fait appel à des innovations dans cette discipline impressionnante qui se développe à grande vitesse. Voici quelques éléments à intégrer avant le début de la saison 2013…

Qualification Pour sa cinquième édition, le Red Bull Cliff Diving World Series est toujours aussi sélectif! Huit tentatives de plongeon sont au programme des qualifications pour atteindre la perfection technique et artistique et, à terme, les meilleurs scores des juges. 13 athlètes, de 9 nations différentes, sélectionnés sur vidéo ou au vu de leurs performances passées, ont eu l’opportunité de concourir à cette épreuve sélective. 6 avaient pris part au World Series 2012 sans parvenir à passer le cut pour cette édition 2013, et 7 plongeurs supplémentaires ont été retenus et se sont vus offrir un ticket pour les qualifications en Australie en février dernier. Au terme d’une compétition relevée et indécise, ce sont Jonathan Paredes (Mexique), Michal Navratil (République Tchèque), le britannique Blake Aldridge ainsi que les rookies Anatoliy Shabotenko (Ukraine) et Matt Cowen ( Grande Bretagne) qui ont saisi l’opportunité de participer à cette nouvelle saison du Red Bull Cliff Diving World Series. Dans le classement global final de 2013, les cinq premiers plongeurs qualifiés ainsi que ceux qui figuraient dans le top 5 et se seraient blessés, sont automatiquement qualifiés pour la World Series de 2014. C’est en 2011 qu’a eu lieu la première compétition qualificative pour les World Series. Depuis cette date, huit recrues ont eu la chance de prouver leur talent.

10

Un niveau élevé A l’origine pratiqué par quelques passionnés, le plongeon de haut vol est aujourd’hui devenu une discipline reconnue à travers le monde. «C’est de plus en plus intéressant pour les plongeurs de participer à cette compétition qui devient une véritable marque de prestige. Dans tout sport il y a une compétition phare à laquelle les athlètes souhaitent participer et le Red Bull Cliff Diving World Series est devenue l’une de celles-ci. Les plongeurs veulent tous la gagner, pas pour être à la télévision ou dans les magazines, mais pour se faire connaître. Tout le monde vous connaît après une telle victoire.» explique Orlando Duque. Depuis 2009, le niveau des athlètes ne fait que croître si bien que l’Américain Greg Louganis – quatre fois médaillé d’or aux Jeux Olympiques et plus grand plongeur de tous les temps – entrevoit un avenir prometteur pour ce championnat : «Cette compétition a standardisé la discipline : la hauteur est toujours entre 26,5m et 28m et les degrés de difficulté sont définis par des juges internationaux. Ainsi, les plongeurs savent mieux ce qu’ils ont à faire et quels sont les efforts à fournir. Je pense que le plongeon de haut vol deviendra, un jour, un sport olympique.» Le Red Bull Cliff Diving World Series s’engage à entretenir la qualité de ce sport et à figurer les meilleurs athlètes du monde, leur fournissant des compétitions dignes de l’expression de leur passion.


Athlètes Les 10 meilleurs plongeurs de haut vol se réunissent sur 8 étapes pour tenter de remporter le titre de vainqueur du World Series. Ces athlètes, venant de 7 pays différents et âgés de 23 à 38 ans, seront présents tout au long de la saison et seront rejoints, sur chaque étape, par au moins 4 wildcards supplémentaires. Pour la première fois, une étape féminine sera au programme en Italie, à Malcesine, avec six femmes de quatre pays différents.

Les étapes Après une première étape fin mai en France, le World Series s’envolera pour le nord du Danemark. Une semaine plus tard, c’est le Portugal qui accueillera une nouvelle fois la compétition, un an après une étape très disputée à l’occasion de la 4ème saison. Entre l’Italie en juillet et la Grande Bretagne en septembre, les athlètes traverseront l’Océan Atlantique, pour se rendre aux Etats-Unis. Puis le World Series prendra la direction de l’Angleterre début septembre avant une première édition brésilienne. La grande finale se déroulera pour la première fois en Thaïlande avec le couronnement du champion 2013 des World Series, et des paysages stupéfiants pour clôturer cette compétition hors du commun.

11


world series Format de la compétition ~ La compétition est composée de quatre plongeons : deux plongeons avec un degré de difficulté imposé (3.8) et deux plongeons libres. Les plongeons libres et les imposés doivent être alternés à chaque compétition. ~ Deux jours de compétition. ~ Le premier round détermine l’ordre pour les affrontements en un contre un. ~ Deux tours en un contre un : un plongeon imposé et un libre. ~ Dernier tour : 7 finalistes, 7 perdants et un « repêché » exécutent un plongeon libre en ordre de départ inversé. ~ Le vainqueur est celui qui a le plus grand nombre de points au total sur les 4 plongeons.

Jury Cinq juges internationaux évalueront chaque plongeon selon les critères suivants : Départ Position dans les airs Entrée dans l’eau Les notes s’échelonnent de 0 à 10 points

12

Juges 1 président du jury et 4 juges par compétition sélectionnés parmi un groupe de 13 membres Claudio de Miro (ITA) Président du jury, ancien membre de l’équipe italienne de plongeon Andrey Ignatenko (UKR) Vainqueur de la première édition du Red Bull Cliff Diving Wolrd Series de La Rochelle, en 2009 Anke Piper (GER) Triple Champion d’Europe à 10m Dmitri Sautin (RUS) Double médaillé d’or Olympique, 5 fois champion du monde, 12 fois champion d’Europe, plongeur le plus médaillé de l’histoire des Jeux Olympiques Greg Louganis (USA) Quadruple médaillé d’or Olympique, plongeur le plus célèbre de tous les temps Jeff Arbon (GBR) Une participation aux Jeux Olympiques, à Séoul en 1988 Julian Llinas (ESP) Juge de la FINA, a jugé trois Jeux Olympiques Ken Grove (AU(S)-T) 2 participations aux Jeux Olympiques pour l’Autriche et l’Australie. Premier coach d’Orlando Duque Marion Reiff (AUT) 2 participations aux Jeux Olympiques, à Sydney (2000) et Athènes (2004) Renato Rosi (ITA) Ancien membre de l’équipe italienne de plongeon Sara Massenz (ITA) Ancien plongeur. 4ème au Red Bull Cliff Diving World Series 2011 Slava Polyeshchuk (UKR) Ancien plongeur. 4ème au Red Bull Cliff Diving World Series 2011. Steve Foley (AUS) Triple champion Olympique (1976, 1980, 1984). Premier Australien à se qualifier dans les catégories plateforme et tremplin aux JO (1984). Tonio Martinez (MEX) FINA, organisateur des compétitions de plongeon de haut vol au Mexique (Chiapas & Acapulco) depuis 2007


Calcul des points Calculation of total score of each competition: ~Cinq notes décernées par cinq juges. ~ La note la plus faible et la note la plus élevée ne sont pas prises en compte. ~Les trois notes restantes sont additionnées. ~ La somme obtenue est multipliée par le degré de difficulté pour chaque plongeon. ~ Les points des quatre tours sont cumulés pour le résultat final de la compétition. ~Des points sont attribués de la 1ère place à la 14ème (wildcard inclus) ~ Le vainqueur de chaque étape individuelle est le plongeur avec le plus grand nombre de points au total de l’étape Elimination du score le moins élevé Chaque plongeur verra éliminé son score le moins élevé – sur un total de huit (ndlr : huit étapes) - du Championnat. Le gagnant du Red Bull Cliff Diving World Series 2013 sera l’athlète dont le total des points est le plus élevé à la fin de toutes les étapes.

Points par compétition Calcul de la moyenne pour le World Series:

1er 200 2ème 160 3ème 130 4ème 110 5ème 90 6ème 70 7ème 60

8ème 50 9ème 40 10ème 30 11ème 20 12ème 10 13ème 9 14ème 8

Les points de chaque épreuve sont additionnés. Les 7 meilleurs résultats de chaque plongeur comptent pour le classement général du World Series.

NOUVEAU EN 2013 ~ Le degré de difficulté (DD) pour un plongeon est passé à 3.8 (contre 3,6 en 2012). ~ Les plongeons libres et les imposés doivent être alternés à chaque compétition. ~ Le système de comptabilisation des points permet à chaque plongeur d’éliminer son score le moins élevé.

Pourquoi le coefficient de difficulté requis pour un plongeon avec un coefficient de difficulté imposé est-il passé de 3,6 à 3,8? « Ce changement met l’accent sur le contrôle et l’esthétique des plongeons les plus faciles. Avec un coefficient de difficulté plus élevé, un bon plongeon permet de gagner plus de points. C’est pour cela qu’un coefficient de difficulté imposé rend la compétition plus difficile. » Niki Stajkovic, directeur sportif

« La différence réside dans le fait que, si le plongeur échoue, il est plus difficile de revenir au niveau de ceux qui ont bien réussi. » Claudio de Miro, Président du Jury

13


DONNEES TECHNIQUES

Chute libre

Heights

1sec.

Red Bull Cliff Diving World Series hauteur maximum:

28m

Red Bull Cliff Diving World Series hauteur minimum:

26.5m

Général compétitions hommes:

20-28m Général compétitions femmes:

2 sec.

2-3G

Force physique

18-23m

Plongeon Olympique:

10m

Impact Profondeur minimum de l’eau :

14

5m

3 sec.

neuf fois plus dur que depuis une plateforme à 10m Vitesse d’entrée dans l’eau

85-90km/h


Plateforme

Construction d’une planche stable de départ Longueur minimum : 1,5m largeur minimum : 0,75m bord de la plateforme à au moins 2m au-delà de la ligne verticale de chute

Les risques Le moment le plus risqué pour l’athlète est l’atterrissage. Certaines parties de son corps sont encore en pleine accélération alors que d’autres sont freinées par l’arrivée dans l’eau. A ce moment du plongeon, une tension physique est nécessaire. Immédiatement après avoir touché l’eau par les pieds, le plongeur doit contrôler son corps de manière à éviter la compression ou la contorsion à cause du poids de l’eau. Cependant, l’expérience et l’entraînement des athlètes permettent d’éliminer les plus graves erreurs possibles. Un plat d’une telle hauteur ferait aussi mal qu’une chute de 13 mètres sur du béton. Il n’y a donc que quelques dizaines d’athlètes capables de pratiquer ce sport. Un saut de plus de 28 mètres n’aurait aucun sens puisque le temps supplémentaire accordé au plongeur est trop faible par rapport au risque supplémentaire encouru. Avec de telles hauteurs, le risque de se blesser croît de manière exponentielle.

Secours plongeurs/médecins Trois hommes-grenouilles au point d’entrée dans l’eau, prêts à intervenir. Une ambulance prête à intervenir.

15


Corps, esprit et peur

PAS DE CRAN, PAS DE Préparer son corps et son esprit

La préparation physique est indispensable, la maturation mentale vous permet de sauter et la peur vous sauve la vie : outre une technique parfaite, le plongeon de haut vol requiert que vous ayez ces trois éléments, nécessaires pour vous permettre de surmonter la barrière tangible que représente la plateforme et profiter de votre plongeon. Pour certains d’entre nous, se glisser dans le monde des athlètes pendant une étape des Red Bull Cliff Diving World Series est comme entrer dans un monde exotique. On découvre des corps toniques et bronzés, des abdos en veux-tu en voilà et pléthore de slips de bain. Si ces hommes sont tous affûtés et forts, certains sont très détendus tandis que d’autres semblent légèrement plus anxieux. La compétition est dans moins d’une heure. Certains commencent à bouger, à s’étirer, à faire des abdos, à sauter en balançant les bras. C’est sympa à regarder mais on ne se sent pas trop chez soi : c’est un microcosme pour les plongeurs uniquement. Ils ont leur casque sur les oreilles, la musique à fond et le regard concentré. L’heure est à la concentration maximale. L’esprit des athlètes est ailleurs. Chacun est concentré sur ce qui remonte le long de sa colonne vertébrale, serre son estomac et commence à envahir son esprit... la peur. Les athlètes ont accumulé de nombreuses heures d’entraînement, des journées entières à la piscine et à la salle de sport et des centaines de compétitions de plongée. Leur cerveau est habitué aux circonstances exceptionnelles et à une capacité supérieure à se concentrer, à faire le vide. « Le plongeon de haut vol est un sport extrême qui requiert une force mentale et un courage immenses. Je suis sûr que des milliers de plongeurs olympiques

16

talentueux et extrêmement bien entraînés pourraient être excellents en plongeon de haut vol mais c’est autre chose lorsque l’on s’avance à 28 mètres du sol ; il faut alors avoir confiance en soi et savoir que l’on peut assumer le fait d’être un plongeur de haut vol », explique David Colturi, rookie de 2012. L’Américain de 24 ans a tout absorbé comme une éponge lors de sa première saison, pendant laquelle il a regardé attentivement les poids lourds de la discipline en action. « Peu importe votre degré de préparation physique, vous ne pouvez pas plonger de 27 mètres si votre tête n’est pas prête » : la déclaration d’Artem Silchenko est courte mais a le mérite d’être claire. Le nonuple champion du monde Orlando Duque confirme : « Pour être un excellent plongeur de haut vol, il faut connaître la technique de plongeon ; il faut donc passer beaucoup de temps à plonger et à apprendre les techniques avant de pouvoir plonger de 27 mètres. Mais le mental est très important ; pour moi, c’est même plus important que le reste car on doit être capable de voir ce qu’il faut faire pour réussir un plongeon et, dans cette situation, la technique ne suffit pas. Être fou ne suffit pas. Il faut être fort mentalement ». Ainsi, la préparation physique est nécessaire pour pratiquer le plongeon de haut vol mais elle est inutile si l’esprit ne contribue pas au plongeon. Seuls ceux dont l’esprit le permet peuvent profiter du plongeon. L’exemple de Steven LoBue montre qu’un plongeur classique peut s’habituer au plongeon de haut vol s’il sait gérer toutes les situations auxquelles il est confronté. L’Américain, qui était un rookie en 2011, a passé les qualifications à l’issue de sa première année et a fini la saison 2012 à la 3e place du classement général : « J’ai toujours peur lorsque je suis sur la plateforme. Je suis toujours


un peu anxieux mais je pense qu’il est important de contrôler sa crainte : il est dangereux d’avoir trop peur comme il est dangereux de ne pas avoir assez peur. Donc il faut vraiment trouver l’équilibre. Au cours de ma première année, je pense que je ne l’avais pas trouvé et c’est ce qui m’a joué des tours. Je ne savais pas évaluer mon niveau de peur. La saison dernière, en revanche, ma préparation mentale était bonne, j’ai bien réussi à maîtriser ma peur. L’entraînement a été bien meilleur et je me suis beaucoup plus amusé ». Il est évident que ces hommes sont en excellente forme physique et qu’ils ont fait ce qu’ils avaient à faire en matière de technique de plongeon. Toutefois, pour s’élancer de la plateforme, installée si haut, il faut en avoir dans le ventre et avoir le bon état d’esprit. Le plongeur français Cyrille Oumedjkane, qui pratique le plongeon depuis 12 ans, a trouvé la bonne formule : « La préparation

pour le corps doit être un acquis. Mais pour être un excellent plongeur, il faut être une personne forte mentalement. Il ne faut pas être sûr de soi à 99 ou 99,5 %, il faut avoir 100 % confiance pour plonger. Ça se joue à 70 % dans la tête, le reste vient du corps. La tête est la partie décisive ». La peur se surmonte dans la tête, comme l’explique Gary Hunt, champion des Red Bull Cliff Diving World Series en titre : « Pour dépasser la peur, je m’imagine la sensation que procure un plongeon réussi. C’est ce sentiment de plénitude qui me pousse à sauter encore et encore ». La peur est un facteur omniprésent dans ce sport extrême ancien. C’est le résultat du respect absolu. Du respect pour la hauteur, pour le risque et pour l’impact. Tous les athlètes ont conscience du fait que c’est un sport qui requiert une concentration totale et un contrôle physique complet. Et ils doivent gérer ces sensations à chaque fois.

17


Athlètes

les Les 10 meilleurs plongeurs de haut vol se retrouvent sur 8 épreuves pour tenter de remporter le titre de vainqueur du World Series. Plus de 4 wildcards supplémentaires seront également attribuées sur chacune des étapes

Anatoliy Shabotenko  UKR Artem SilchenkoRUS Blake AldridgeUK David ColturiUSA Gary HuntUK Jonathan ParedeSMEX Matt CowenUK Michal NavratilCZE Orlando DuqueCOL Steven LoBue USA 18


SHABOTENKO

ANATOLIY

Il avait cinq essais et avait joué sa dernière carte. Anatoliy Shabotenko était la wildcard de la saison 2012. Invité à cinq des sept étapes, l’Ukrainien finit finaliste dans ses cinq compétitions et décroche la quatrième place lors des deux dernières. Au cours de la saison, le plongeur de 24 ans gagne plus de points que certains des plongeurs permanents des Red Bull Cliff Diving World Series et finit l’année avec une septième place au classement général. Il réussit à se maîtriser lors de la compétition de qualification en Australie pour décrocher, tranquillement, sa place pour ce qui sera sa première saison parmi les meilleurs plongeurs de haut vol du monde.

« C‘est une sensation exceptionnelle ! Je m‘étais préparé pour ce moment. Je vais maintenant affronter les plus grands. Je vais essayer d‘accroître mon coefficient de difficulté parce que dans les séries, les plongeurs ont des coefficients de difficulté de 6,0. Pour mériter le titre, il faut augmenter la difficulté. »

Représente l’ Ukraine Date de naissance 10 mai 1989 Taille/Poids 1.73m/75kg Ville de résidence Shenzhen, Chine Profession Artiste A commencé le Cliff diving en 2011 Spot préféré Açores, Portugal; Marmeeting, Italy Saut préféré Salto avant Palmarès • 2013 : 4ème des qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series à Cattai (AUS) • 2012 : 7ème du Red Bull Cliff Diving World Series (Wildcard) • 2011 : 2ème des Championnats d’Europe de Cliff Diving, en Suisse

19


ARTEM

SILCHENKO

Athlètes

« Je vise toujours le haut du podium car je suis un véritable sportif russe. » Artem Silchenko est célèbre pour son exceptionnelle technique de plongeon et sa motivation permanente. En 2012, cependant, il n’atteint pas ses objectifs et, malgré deux victoires, il ne monte même pas sur le podium. Au classement général, le plongeur de 29 ans ne parvient pas à se hisser dans le trio de tête, notamment à cause de ses deux huitièmes places du début de saison, moment où il peaufine sa nouvelle entrée en aveugle. Étant le seul des Red Bull Cliff Diving World Series à partir en équilibre et à réaliser une entrée en aveugle, il redonne vie à la question de savoir s’il est vrai que les Russes n’ont peur de rien. Les légendes racontent qu’ils tuent des ours à mains nues et font peur même aux loups affamés, mais même si le doute persiste ici, l’histoire d’Artem Silchenko est bien moins mystérieuse ! Né dans le sud-ouest de la Russie, l’athlète part vivre en Chine pendant six ans pour y commencer sa carrière de plongeur de haut vol. Au fil des ans, le Russe à l’exceptionnel sang froid devient l’un des poids lourds du plongeon de haut vol, discipline dans laquelle il remporte les championnats du monde à seulement 22 ans. Lorsqu’il ne voyage pas, le plongeur de haut vol passe du temps avec sa femme, ancienne professionnelle de natation synchronisée, et avec sa fille.

« Quelques secondes avant de sauter, mon corps est encore sur la plateforme, mais mon esprit vole déjà. » 20

Représente la Russie Date de naissance 3 février 1984 Taille/Poids1,81m/80kg Ville de résidence Voronej (Russie) Profession Entraineur A commencé le Cliff diving en 2004 Spot préféré Yucatan (Mexique) Saut préféré «Saut de l’ange» Palmarès • 2012 : Vainqueur de 2 étapes du Red Bull Cliff Diving World Series, aux Açores (POR) et à Inis Mor (IRL) • 2011 : Vainqueur du Real Diving à Chiapas (MEX) • 2006 : Champion du monde Classement général du Red Bull Cliff Diving World Series • 2012 : 4ème • 2011 : 2ème • 2010 & 2009 : 3ème


ALDRIDGE

BLAKE

Après sa qualification pour les Red Bull Cliff Diving World Series 2012, le finaliste des Jeux Olympiques de Pékin 2008 finit deuxième. Blake Aldridge apprend un nouveau plongeon aussi difficile que le triple quad de Gary Hunt, qui lui vaut un coefficient de difficulté de 6,3, et l’ajoute à son programme à Boston, aux États-Unis. Réaliser ce plongeon risqué, s’il ne lui permet pas de décrocher les points nécessaires pour se qualifier automatiquement pour la saison suivante, lui vaut une réputation de casse-cou. Athlète avide de compétition, l’ancien champion du monde britannique de plongeon réalise son premier plongeon de 27 mètres en juin 2011 lors de la compétition Red Bull Cliff Diving World Series à La Rochelle, en France. Depuis, il en redemande. Lors de sa première année, cependant, le sportif de 30 ans se blesse gravement aux adducteurs pendant la première étape et ne parvient pas à faire mieux qu’une sixième place aux Açores. Grâce à sa qualification pour les Red Bull Cliff Diving World Series 2013, il aura une nouvelle chance de décrocher au moins un podium.

« Je suis tellement content. Je suis tellement heureux. Je vais concourir une année de plus ! Je savais que je devais me dépasser sans quoi je n‘aurais pas ma place pour l‘année prochaine. J‘avais un peu peur mais, comme d‘habitude, il fallait que je me concentre. J‘ai bien réussi à le faire, ce qui m‘a permis de finir troisième et de me qualifier pour les Red Bull Cliff Diving World Series. Je suis heureux que ce soit fini et j‘ai hâte de commencer la première compétition. »

Représente la Grande Bretagne Surnom Blakey Boy Né le 4 août 1982 Taille/Poids 1,70m/65kg Ville de résidence Londres Profession Plongeur olympique Passion secrète Plongeon de haut vol Spot préféré Locarno, Suisse Saut préféré Départ dos en équilibre sur mains 3 vrilles Meilleurs résultats • Triple médaillé mondial • Ancien champion du monde • 2012 : 2ème aux qualifications du Red Bull Cliff Diving Wolrd Series de Cattai, Australie • 2011 : 6ème du Red Bull Cliff Diving World Series de La Rochelle (wild-card) • 2009 et 2010 : Champion d’Europe • 2008 : Finaliste olympique Classement général au Red Bull Cliff Diving World Series • 9ème en 2012

21


DAVID

COLTURI

Athlètes

Il attire l’attention des professionnels du plongeon de haut vol à l’étape de Boston 2011, lorsqu’il entre dans la compétition en s’inscrivant à la dernière minute. Sélectionné pour les qualifications en Australie, il enregistre un 10 avec son plongeon préféré, le double salto arrière avec quatre vrilles, ce qui lui permet de remporter la compétition. Plus jeune plongeur permanent des séries les plus respectées de la discipline, l’athlète de 24 ans ne cesse d’attirer l’attention avec ses performances de 27 mètres au cours de sa première saison complète de plongeon de haut vol. Après un début de saison 2012 mitigé, l’ancien champion américain de plongeon à 10 mètres trouve rapidement sa place dans le groupe de tête et décroche son premier podium chez lui : « C’était génial d’être à Boston avec ma famille ; pour mon premier podium, je n’aurais pu rêver mieux. J’aurai toujours d’excellents souvenirs de Boston. Et puis, continuer avec un autre podium lors de la finale au Sultanat d’Oman était clairement la bonne chose à faire ! » Seulement trois ans après avoir commencé le sport, David Colturi est déjà considéré comme un vainqueur potentiel. On peut dire qu’il sait comment attirer l’attention.

22

« Le Red Bull Cliff Diving World Series est plus qu‘un événement de plongeon de haut vol. C‘est une discipline pour laquelle il faut être capable d‘escalader des rochers, d‘évoluer dans des forêts, de traverser des rivières ; il faut faire toutes sortes de choses dingues que l‘on n‘aurait pas imaginé faire dans un cadre de plongeon normal, à la piscine par exemple. »

Représente les USA Date de naissance 30 avril 1989 Taille/Poids1,73m/70kg Ville de résidence Ann Arbor, Michigan Profession Athlète et étudiant Spot préféré Wadi Shab (OMN) Saut préféré Double inversé avec quatre vrilles Palmarès • 2012 : 3ème du Red Bull Cliff Diving World Series à Boston (USA) et Wadi Shab (OMN) • 2012 : Vainqueur des phases de qualification du Red Bull Cliff Diving à Cattai (AUS) • 2011 14ème du Red Bull Cliff Diving World Series de Boston, USA (wildcard) • 2011 Vainqueur de la compétition internationale de plongeon de haut vol à Liuzhou, Chine • 2009 3ème de l’Universiade au 10 mètres synchronisé et Prix d’Equipe • 2009 Champion National US 10 mètres individuel et synchronisé Classement général du Red Bull Cliff Diving World Series • 5ème en 2012


HUNT

GARY

Le plongeon le plus difficile du sport, un score très élevé de 173,25 points et, certes, un petit peu de chance, permettent au champion des Red Bull Cliff Diving World Series de décrocher sa troisième victoire consécutive, après une saison marquée par les frissons, pendant laquelle il manque le podium à deux reprises pour la première fois depuis le lancement des Red Bull Cliff Diving World Series en 2009 et se laisse dominer par Orlando Duque pendant la majorité de la saison. Depuis que son prédécesseur colombien lui a remis la couronne, après une saison 2010 impressionnante - et même 2011, quand Gary a remporté quatre compétitions consécutives pour s’arroger un deuxième titre de champion aux Red Bull Cliff Diving World Series avant même la dernière étape en Ukraine -, l’athlète de 28 ans s’est imposé comme le meilleur de la discipline. Le jeune homme, qui vit à Paris, est le plongeur le plus novateur des Red Bull Cliff Diving World Series. Il a toujours un plongeon innovant à l’esprit, afin de rester devant ses adversaires. Il a été le premier à réaliser un triple quad en 2009 et, moins d’un an plus tard, il a encore innové en s’élançant en courant, comme les plongeurs olympiques. En 2013, le « brillant Britannique » fera encore des merveilles, c’est certain !

« Ma victoire aux Red Bull Cliff Diving World Series au Sultanat d‘Oman a été le moment fort de ma saison. J‘étais anxieux avant le dernier plongeon mais j‘avais déjà été dans la situation de devoir réaliser un bon plongeon. Je me suis donc efforcé de faire comme à l‘entraînement. C‘était une sensation incroyable de remporter un nouveau titre. Mes concurrents étaient parmi les meilleurs plongeurs du monde. »

Représente la GrandeBretagne Surnom Gaz Né le 11 juin 1984 Taille/Poids 1,75m/68kg Ville de résidence Paris Profession Plongeur haut vol Plongeon haut vol depuis 2006 Spot de plongeon préféré Yucatan (MEX) Saut préféré Saut périlleux et demi arrière carpé depuis 10m Palmarès • Vainqueur du Red Bull Cliff Diving en 2010, 2011 et 2012 • Vainqueur de 13 compétitions Red Bull Cliff Diving World Series entre 2009 et 2011 • 2009 : Vainqueur de la Coupe du Monde du plongeon de haut vol • 2006 : 3ème des Jeux du Commonwealth au 10 mètres synchro Classement général au Red Bull Cliff Diving World Series • 2010 et 2011 et 2012 : Vainqueur du championnat • 2009 : 2ème

23


PAREDES

JONATHAN

Athlètes

Grande surprise de l’édition 2011 des Red Bull Cliff Diving World Series, le wildcard mexicain, peu avant son 22e anniversaire, monte sur le podium de Malcesine, en Italie. La veille, il se fait mal au coccyx mais cela ne l’empêche pas de montrer toute sa force de caractère et son talent le jour J. Il reproduit à peu près le scénario lors de sa seule participation aux Red Bull Cliff Diving World Series de 2012, à laquelle il finit sixième, à Boston. Revenir en Australie où il a tout perdu en 2012 n’est pas chose facile pour le plongeur mexicain Jonathan Paredes. Toutefois, s’étant forgé une expérience et une confiance hors du commun, le plus jeune des qualifiés décroche le plus haut score de la compétition sans même avoir besoin du plus haut coefficient de difficulté pour ce faire. Les juges, les experts et ses adversaires sont tous d’accord pour dire que Jonathan Paredes est l’un des plus grands talents du plongeon de haut vol de ces dernières années.

« Je me sens super bien, au top ! Je n‘aurais jamais pensé vivre cela. Je me disais „je vais peut-être passer à travers les mailles du filet“ mais je n‘imaginais pas gagner. Je suis prêt pour toute la série. Je ne vise pas seulement une cinquième ou sixième place, je veux être au sommet ! »

24

Représente le Mexique Date de naissance 14 août 1989 Taille/Poids 1.66m/64kg Ville de résidence Mexico Profession Plongeur professionnel A commencé le cliff diving en 2011 Spot préféré Salitre magico, Bogota, Colombie Saut préféré Double vrille et demie Meilleurs résultats • 2013 : Vainqueur de la compétition des qualifications au Red Bull Cliff Diving World Series de Cattai (AUS) • 2012 : 6ème au Red Bull Cliff Diving World Series de Boston (USA, wildcard) • 2011 : 4ème au Red Bull Cliff Diving World Series de Malcesine (ITA, wildcard) • 2011 : 7ème au Red Bull Cliff Diving World Series de Yucatán (MEX) et Boston (USA) • 2011 : 5ème au Real Diving Acapulco au Mexique en 2011


COWEN

MATT

En septembre dernier, il est allé dans le comté gallois de Pembrokeshire pour regarder la sixième étape des Red Bull Cliff Diving World Series et pour voir certains de ses anciens coéquipiers. Après avoir brièvement rencontré le directeur sportif et le président du jury, Matt Cowen a pu montrer ce qu’il savait faire sur 27 mètres. L’athlète de 25 ans a immédiatement été invité en tant que wildcard à la compétition du lendemain puis sélectionné pour la compétition de qualifications pour 2013. Il était venu chercher de l’expérience et il a vécu l’expérience de sa vie ! Alors qu’il était dixième après sept plongeons, il est remonté à la cinquième position dans la dernière manche grâce aux plongeons qu’il apprenait chaque jour. L’homme de Leeds a des nerfs en acier!

« Je suis venu ici pour acquérir de l‘expérience et voilà où j‘en suis. C‘est irréel ! Je n‘aurais jamais pu imaginer vivre cela. Mais c‘était tellement serré et il ne restait que deux plongeons. Heureusement, je les ai bien réussis. La suite, tout le monde la connaît. Je suis l‘homme le plus heureux du monde. »

Représente le Royaume-Uni Date de naissance 10 juin 1988 Taille/Poids 180cm/71kg Ville de résidence Leeds Profession Coach de plongeon A commencé le cliff diving en 2005 Spot préféré Palm Mar Tenerife, Espagne Saut préféré Double vrille inversée carpée Palmarès • 2013 : 5ème aux qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series de Cattai (AUS) • 2012 : 14ème au Red Bull Cliff Diving World Series de Pembrokeshire, Pays de Galles (Wildcard) • Médaillé international dans la catégorie junior et dans la catégorie senior à l’échelle nationale à l’âge de 16 ans • Premier saut de 27 mètres à l’âge de 17 ans

25


MICHAL

NAVRATIL

Athlètes

Malgré son rôle de poursuivant derrière Gary Hunt et Artem Silchenko, ses quatre podiums lors de sa troisième saison et sa troisième place lors de la première compétition de l’année, en France, Michal Navratil manque la qualification automatique en finissant sixième du classement général en 2012. Cette année-là, n’est clairement pas sa meilleure saison. Par conséquent, comme en 2011, l’athlète de 28 ans est obligé de passer les barrages, auxquels il est premier jusqu’à la dernière manche. Après huit plongeons, il cède la première place à l’étoile montante, le Mexicain Jonathan Paredes, avec seulement 1,05 point d’écart. Malgré tout, le Tchèque est aux anges de se qualifier pour sa cinquième saison des Red Bull Cliff Diving World Series. Célèbre pour son caractère extraverti, « Supratil » attend avec impatience la compétition de lancement de La Rochelle, où 70 000 spectateurs sont attendus, ce qui devrait l’aider à dépasser ses limites. Il devrait réaliser son plongeon de Superman en échange de la dose d’énergie que lui offrira le public venu en masse!

« La qualification était une compétition chargée de pression car la moindre erreur peut vous coûter votre place parmi les cinq premiers. J‘ai obtenu de bonnes notes et n‘ai commis aucune erreur fatale. C‘est seulement au dernier plongeon que Jonathan m‘a battu d‘un point. J‘ai hâte que la saison commence ! » 26

Représente la République Tchèque Surnom Supratil Né le 5 juin 1985 Taille/Poids 1,84m/85kg Ville de résidence Prague Profession Cascadeur Plongeon haut vol depuis 2003 Spot préféré Polignano a Mare, Italie Saut préféré Triple et demi carpé, salto arrière et le superman Palmarès • 2012 : 3ème au Red Bull Ciff Diving en Corse (FRA) • 2011 : Vainqueur du Mar Meeting • 2011 et 2012 : Vainqueur de la Coupe du monde de plongeon de haut vol • 2009 : 3ème du Red Bull Cliff Diving World Series en Allemagne Classement général du Red Bull Cliff Diving World Series • 2012 6ème • 2011 3ème • 2010 9ème • 2009 7ème


DUQUE

ORLANDO

« Honnêtement, je voulais seulement ne pas être humilié et voir si je pouvais encore être là. Gagner dès ma première compétition était incroyable. » Alors qu’Orlando Duque revient tout juste, après une grave blessure à la cheville, il s’impose dans la compétition d’ouverture en Corse, et reste en haut du tableau pendant presque toute la saison. Il est premier au début de l’étape du Sultanat d’Oman et a l’honneur d’effectuer le dernier plongeon de la saison. Après une compétition pendant laquelle les nerfs sont mis à rude épreuve, il manque 1,85 point au Colombien pour l’emporter. Une fois encore, l’athlète de 38 ans manque le titre, dont il a été le premier vainqueur en 2009. Neuf fois champion du monde, une fois vainqueur des Red Bull Cliff Diving World Series et titulaire de deux records du monde Guinness, il a fait preuve de grand talent et occupe une place très privilégiée sur la scène du plongeon de haut vol depuis quinze ans. Ce gaucher est un perfectionniste qui s’était donné comme objectif en automne dernier d’augmenter son coefficient de difficulté.

« La régularité est très importante ; la seule façon d‘y parvenir consiste à s‘entraîner à fond. Si vous voyez des plongeurs progresser, c‘est qu‘ils s‘entraînent énormément. Ils s‘entraînent dès qu‘ils en ont l‘occasion. Bien évidemment, c‘est difficile car chaque plongeon de 27 mètres représente un choc important pour le corps. Mais il faut l‘y soumettre. Il n‘y a pas d‘autre option. Il n‘y a pas de formule magique. »

Représentant de la Colombie Né le 11 septembre 1974 Taille/Poids 1.75m/68kg Ville de résidence Honolulu, Hawaï Profession Plongeur professionnel A commencé le plongeon de haut vol en 1997 Spot de plongeon préféré Hawaï Saut préféré Vrille arrière Palmarès • Neuf fois champion du monde • Vainqueur de 7 compétitions Red Bull Cliff Diving World Series • 2008, 2005 : Vainqueur du Red Bull Cliff Diving de Lake Wolfgang • 2005 : Vainqueur de la Coupe de plongeon de haut vol de l’Adriatique Classement général du Red Bull Cliff Diving World Series • 2012 2ème • 2011 8ème • 2010 2ème • 2009 Vainqueur du championnat

27


STEVEN

LOBUE

Athlètes

De qualifié à troisième du classement général, Steven LoBue a fait des progrès considérables pendant la saison 2012. Décrocher une seconde place en Corse au début de la saison offre à l’athlète de 28 ans la dose de confiance dont il avait besoin. C’est à la fin des Red Bull Cliff Diving World Series que l’Américain vit son moment fort de la saison : « Bien évidemment je n’oublierai jamais le plongeon qui m’a permis de gagner au Pays de Galles. J’espère en réaliser d’autres comme celui-ci cette année ! ». « Je pense que j’ai le corps adéquat et la capacité de réaliser des choses que d’autres ne seraient pas capables de faire. Je suis conscient que c’est un objectif de taille et qu’il faut du temps pour l’atteindre ». L’athlète, petit mais avec de grands objectifs, a consacré beaucoup de temps à sa préparation physique et mentale, pour affronter les prochaines étapes qui l’entraîneront vers le sommet.

« Le plongeon de haut vol est un sport très individuel. Lorsque tu es en haut, il n‘y a que toi, ton esprit et la conviction que tu es parfaitement préparé. Dans le même temps, tous tes concurrents sont comme ta famille, ils sont dans ton équipe. Nous nous soutenons énormément les uns les autres. On ne voit jamais de haine vis-à-vis d‘un pays ou d‘une personne et je pense que c‘est ce qui fait du plongeon de haut vol un sport exceptionnel. Nous sommes un excellent groupe de personnes. » 28

Représentant des Etats-Unis Né le 17 juin 1985 Taille/Poids 1,61m/62kg Ville de résidence Muncie Profession Professeur d’éducation physique A commencé le cliff diving en 2009 Spot de plongeon préféré Australie Saut préféré Back Flip Triple vrille Meilleurs résultats • 2012 : vainqueur du Red Bull Cliff Diving au Pays de Galles (UK) • 2012 : 3ème des qualifications du Red Bull Cliff Diving Wolrd Series de Cattai, Australie • 2011 : 7ème des qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series de Cattai, Australie • 2004 : finaliste aux Jeux Olympiques Classement général du Red Bull Cliff Diving World Series • 2012 : 3ème du championnat • 2011 : 10ème du championnat


Wild

Ces athlètes auront une chance de prouver leur talent, d’améliorer leurs sauts et de pimenter très certainement les huit étapes de compétitions. Nous sommes fiers de présenter les wildcards de cette saison 2013.

Cyrille Oumedjkane (37),

Alain Kohl (30),

Luxembourg 11ème des qualifications du Red Bull Cliff Diving Word Series Classement général du Red Bull Cliff Diving World Series • 2012 10ème • 2011 6ème • 2010 7ème • 2009 11ème

France 6ème des qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series de 2013 Final rankings Red Bull Cliff Diving World Series • 2012 11ème • 2011 5ème • 2010, 2009 10ème

Eber Pava (36), Colombie

Andy Jones (28),

Etats-Unis 12ème aux qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series 2013

Classement général au Red Bull Cliff Diving World Series • 2010 7ème • 2009 12ème (blessé à la 5ème étape)

29


wildcards

Gennadiy Kutsenko (30), Ukraine/Italie 2012 12ème au Red Bull Cliff Diving World Series en Irlande

Jorge Ferzuli (32),

Mexique 7ème des qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series de 2013 Classement général au Red Bull Cliff Diving World Series • 2012 16ème • 2011 11ème

Wilker Nascimento (24) Brésil

Hassan Mouti (32),

France 9ème des qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series de 2013 Classement general au Red Bull Cliff Diving World Series • 2011 12ème • 2010 5ème • 2009 5ème

Igor Semashko (37), Russie

3030

Jucelino Junior (30),

Brésil 2011 12ème position du Red Bull Cliff Diving World Series au Chili


Kyle Mitrione (25), Kent De Mond (30),

Etats-Unis 8ème aux qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series de 2013

Etats-Unis 2012 14ème position au Red Bull Cliff Diving World Series en France

Classement général au Red Bull Cliff Diving World Series • 2012, 2011, 2009 ème position • 2010 4ème

Sasha Kutsenko (30),

Ukraine 2012 14ème position au Red Bull Cliff Diving World Series en Irlande

Kris Kolanus (26),

Pologne 10ème aux qualifications du Red Bull Cliff Diving World Series de 2013

Todor Spasov (34),

Bulgarie 2012 14ème position du Red Bull Cliff Diving World Series

31


BATAILLE DES CHAMPIONS

Gary Hunt

Orlando Duque

Gary & Orlando Age 29 A commencé le cliff diving en 2006 Nb de 10 attribués par les juges en 2013 3 Plus haut Degré de difficulté en 2012 6,3 Nombre de podiums 26 Victoires en compétition entre 2009 et 2012 13 Son plus mauvais résultat en compétition 6 Titres remportés aux World Series 3

38 1997 4 5,6 20 (a manqué 5 compétitions en 2011 pour blessure) 7 5 1

Ils ont tous les deux remporté le titre des Red Bull Cliff Diving World Series, sont montés sur le podium 46 fois à eux deux en quatre saisons et ont littéralement entraîné le plongeon de haut vol vers de nouveaux sommets. Ils sont arrivés à égalité en 2009 et une différence de 1,85 point les a départagés lors du dernier plongeon de la saison 2012. Ils ont tous deux des capacités extraordinaires, bien que chacun ait sa propre méthode pour récolter des points. Enfin, ils s‘admirent beaucoup mutuellement. Gary Hunt Quelle est la principale force de l‘autre? Orlando est le plus régulier des plongeurs des Red Bull Cliff Diving World Series. Il ne manque jamais un plongeon. Il a plongé à tellement d’endroits que rien ne le décontenance. C’est une grande qualité car on est toujours contre les éléments. Laquelle de ses qualités aimeriez-vous avoir? Il est régulier et fait peu d’éclaboussures. L’entrée est la dernière chose que les juges voient, celle d’Orlando est une des meilleures. Comment allez-vous essayer de défendre votre titre? En 2012 j’ai commencé tranquillement. Là je vais tout donner, être au top de ma forme dès le début.

32

Orlando Duque Quelle est la principale force de l‘autre? C‘est le coefficient de difficulté ; c‘est le plongeur avec le plus haut total. Lorsqu‘il plonge bien, c‘est très difficile d‘égaler ses notes. Laquelle de ses qualités aimeriez-vous avoir? L’avantage principal de Gary réside dans le coefficient de difficulté. Je peux dire que je suis content de ce que j’ai... Il faut peut-être que je travaille un peu plus pour le battre. Comment allez-vous essayer de récupérer le titre cette année? J’ai toujours essayé de réaliser les plongeons les plus difficiles pour moi mais en mettant l’accent sur la qualité. Je vais continuer sur ma lancée. J’ai souvent manqué la première place de peu donc je pense que ma stratégie fonctionne.


L’apprentissage rapide d’un Rookie de l‘année 2012 David Colturi

Depuis la première édition en mai 2009, cette série de compétitions, qui voit s‘affronter les meilleurs plongeurs de haut vol du monde, est un événement extrêmement apprécié. Faire partie des quelques athlètes sélectionnés requiert une force mentale, des capacités physiques et un niveau de régularité hors du commun. Une compétition de qualification permet à des nouveaux talents de se faire remarquer et de devenir athlète permanent des Red Bull Cliff Diving World Series. L‘Américain David Colturi a su saisir cette chance la saison dernière : il est monté deux fois sur le podium et a fini cinquième du classement général. Pour nous, c‘était le «Rookie de l‘année»! Pendant sa préparation pour sa deuxième saison complète, le jeune homme de 24 ans fait le bilan de sa première année, qui a commencé en France : « Avant de partir pour la Corse, j‘étais un peu sous le choc d‘avoir réussi à me qualifier pour les Red Bull Cliff Diving World Series. J‘avais très peu d‘expérience avant les qualifications et je ne savais donc pas si c‘était juste la chance du débutant qui faisait que j‘avais fini premier en Australie. Je n‘arrêtais pas de me dire que c‘était comme le plongeon classique, que je m‘entraînais depuis toujours pour cela et qu‘il fallait que je me détende pour profiter de cette occasion exceptionnelle. Je pensais que l‘événement serait similaire à celui de Boston de l‘année précédente (ma seule expérience de Red Bull Cliff Diving World Series) mais je ne savais pas du tout à quoi m‘attendre. J‘ai été soufflé par la beauté de l‘île et par l‘énergie que dégageait l‘événement ».

Le champion américain du championnat 2009 de plongeon à 10 mètres a été accueilli aux Series par les applaudissements des juges et du directeur sportif. Toutefois, sa 11e place à la compétition d‘ouverture confirme l‘analyse du nonuple champion du monde Orlando Duque quant aux jeunes plongeurs : « C‘est difficile. C‘est haut, les lieux sont chargés de défis et les plongeurs en activité sont déjà la crème de la crème. C‘est donc difficile pour les petits nouveaux d‘essayer de les battre et de se sentir vraiment à l‘aise ; cela se ressent parfois dans leurs performances ». Il a fallu à David trois compétitions pour trouver sa place parmi les plongeurs. En battant les deux plus grands, Orlando Duque et Gary Hunt, au moins une fois et en partageant le podium avec eux à deux reprises, il a montré qu‘il faisait bien partie des meilleurs. « La chose la plus importante que j‘ai apprise cette saison a été de me détendre et de suivre le mouvement à chaque événement. Chaque lieu est unique à bien des égards, en particulier quant aux défis et aux facteurs environnementaux. Je dois me détendre et profiter, sinon je me mets la pression et fais de mauvais plongeons. C‘est exactement ce que me disait mon entraîneur à l‘université : „se concentrer sur les choses que l‘on ne peut pas contrôler a un effet négatif sur les choses que l‘on peut contrôler“. » Dans quelle mesure les vrilleurs les plus rapides peuvent contrôler et influencer le classement de la saison reste à voir mais c‘est clairement un objectif personnel : « Je veux être le plus régulier possible. Je souhaite vraiment perfectionner mes entrées et minimiser mes échecs.

33


Les étapes

et urbaines, lointaines et emblématiques Les meilleurs plongeurs de la planète vont passer une année à sillonner le monde. Pour cette 5ème saison, le Red Bull Cliff Diving World Series s’installe dans de nouveaux spots, toujours plus incroyables… et un nouveau champion sera désigné au terme des 8 étapes en Europe, Asie, Amérique du Nord et du Sud.

34


Étape 1

FRANCE, La Rochelle

Tour Saint Nicolas 24-25 Mai La baguette, le béret et le fromage sont trois signes distinctifs de la France à l‘étranger. Mais la hauteur vertigineuse, l‘eau froide et les hommes intrépides en slip de bain sont presque tout autant liés à la ville de La Rochelle que les trois éléments précités sont associés à la France. Tous les ans depuis 2009 - à l‘exception de la saison 2012 qui s‘est déroulée en Corse - les catacombes de la Tour Saint-Nicolas ont retrouvé la vie lorsque les meilleurs plongeurs du monde s‘y sont donné rendez-vous. 120 marches mènent à la plateforme la plus impressionnante de toute la compétition. Cette plateforme, à 27 mètres de l‘eau, sera scrutée par 70 000 spectateurs, le public le plus nombreux pour un événement des Red Bull Cliff Diving World Series. La ville, qui porte bien son nom, accueille un événement pour la quatrième fois et sera, comme en 2009 et 2010, la première étape de la compétition. L‘Ukrainien Andrey Ignatenko, vainqueur de la toute première étape des Red Bull Cliff Diving World Series, qui s‘est tenue en mai 2009 à la célèbre Tour Saint-Nicolas, a changé de carrière et ce sera donc lui qui jugera ses anciens concurrents depuis le sol. Gary Hunt, triple champion, est le seul vainqueur de ce début en fanfare des Red Bull Cliff Diving World Series à être toujours en exercice. Dès 1345, des voyageurs entraient dans la ville de La Rochelle par le chemin qui passe entre la Tour Saint-Nicolas et la Tour de la Chaîne. Le 20 mai 2013, cette ancienne prison de 42 mètres de haut à la structure pentagonale sera une nouvelle fois scrutée. Les meilleurs plongeurs de haut vol, notamment les héros strasbourgeois Hassan Mouti et Cyrille Oumedjkane, qui concourront en tant que wildcard, s‘affronteront pour la première fois cette saison.

habitants, entretient toujours des liens forts avec la mer puisqu‘elle comprend le plus grand port de plaisance d‘Europe. Enfin, elle a conservé une grande partie de son architecture, ce qui en fait une des villes les plus riches historiquement de la côte Atlantique. Emplacement Tour Saint Nicolas – Monument historique Date 24/25 Mai 2013 Coordonnées 46°09’20’’N, 01°09’55’’W Hauteur de la plateforme 27m Profondeur de l’eau 5.5m à 7m Température de l’eau en mai 16°C Température de l’air en mai 21°C Eau Océan Atlantique, Baie de Biscaye, eau de mer Spécificité Compétition limitée à 2 heures en raison des marées Résultats de 2011 1 Gary Hunt 2 Michal Navratil 3 Alain Kohl

UK CZE LUX

401.15 pts 333.45 pts 292.20 pts

Le port de La Rochelle, fidèle à sa longue tradition de la pêche et du commerce, était autrefois le plus grand de la côte Atlantique. Aujourd‘hui, la ville du Golfe de Gascogne, qui compte 80 000

35


Les étapes

Etape 2

DANEMARK, Copenhague

Maison de l’Opéra 21-22 juin

Mærsk, la plus grande compagnie maritime et de chantiers navals du monde, et de Chastine Mc-Kinney Møller en août 2000. Conçu par l‘architecte danois Henning Larsen, les ingénieurs Ramboll et Buro Happold et le consultant Theatreplan, il comprend une acoustique et un décor créés avec passion, ce qui en fait l‘une des salles de spectacles les mieux équipées au monde. La construction a commencé en juin 2001 et s‘est achevée le 1er octobre 2004. L‘Opéra a ouvert ses portes les 15 janvier 2005.

La deuxième étape emmène les Red Bull Cliff Diving World Series vers de nouveaux horizons, vers le point le plus septentrional de la saison. La capitale danoise accueille les champions du plongeon de haut vol et leur offre une vue panoramique sur le palais royal, Amalienborg, et sur la Marmorkirken, lorsqu‘ils montent sur la plateforme placée à 27 mètres au-dessus de l‘eau, sur le toit de l‘Opéra de Copenhague. Situé au coeur de Copenhague, en face du palais d‘Amalienborg et du port, l‘Opéra se trouve dans l‘alignement du palais et de la Marmorkirken, de sorte que, lorsqu‘on se trouve dans l‘entrée principale de l‘Opéra, on voit la Marmorkirken à travers le palais d‘Amalienborg. L‘Opéra de Copenhague a été offert à l‘État danois par la fondation de A.P. Møller, cofondateur de

36

En avril 2006, le célèbre ténor Plácido Domingo s‘y est produit, impressionnant la Reine Margrethe II ; en juin 2013, les plongeurs de haut vol du monde entier plongeront depuis le toit en béton de l‘Opéra de Copenhague. Dans l‘opéra, les 1 703 sièges sont orientés individuellement pour que les spectateurs voient parfaitement la scène. De même, cet été, les nombreux spectateurs des Red Bull Cliff Diving World Series pourront choisir leur emplacement sur l‘eau et sous le toit pour regarder les performances des plongeurs, Lieux Copenhague, maison de l’Opéra Date 21/22 juin 2013 Coordonnées 55°40’55”N 12°36’02”E Hauteur de la plateforme 27m Profondeur de l’eau 5.5m à 7m Température de l’eau en juin 18°C Température de l’air en juin 19°C Eau Øresund, eau de mer Spécificité Avec un budget supérieur à 500 millions de dollars, les États-Unis ont construit l’un des opéras les plus chers au monde.


Étape 3

PORTUGAL, Açores

S. Miguel | Vila Franca do Campo 28/29 juin La victoire s’est jouée à 0,1 point lors du World Series qui s’est tenu sur l’archipel volcanique des Açores, au Portugal, en 2012. Au milieu de l’Océan Atlantique, 1 369 km à l’ouest du continent, l’archipel des Açores comprend neuf îles réparties en trois groupes. Ce territoire symbolisait le début d’une grande aventure et de nombreuses découvertes au XVème siècle. D’origine volcanique, les îles des Açores composent sans aucun doute l’un des derniers paradis sur Terre de l’Europe, souvent représenté d’ailleurs dans les légendes du continent perdu d’Atlantis. L’îlot de Vila Franca do Campo est nommé après le village qui se trouve en face de lui sur le continent et se trouve à un kilomètre de la côte. L’îlot apparaît suite à l’effondrement d’un ancien volcan et sert de base militaire, puis de vignoble, pendant de nombreuses années. Il est ensuite classé réserve naturelle en 1983. Sa forme est quasi-circulaire mais laisse entrer la mer d’un côté de son périmètre. Les parois du cratère sont fertiles et on y découvre une végétation impressionnante, les eaux cristallines forment des piscines naturelles magnifiques et ont chacune leur propre plage paradisiaque. Au sud de l’îlot se dressent deux pics de roche volcanique utilisés comme nids par les nombreuses espèces d’oiseaux qui viennent visiter l’île.

Lieu Réserve naturelle volcanique au large de la côte Date 28/29 juin Coordonnées 37° 41’ N, 25° 26’ W Hauteur de la plateforme 27m Profondeur de l’eau plus de 8m Température de l’eau en juin 22°C Température de l’air en juin 25°C Eau Océan Atlantique, eau de mer Spécificité Les habitants appellent l’îlot «l’anneau de la princesse» Résultats de 2012 1 Artem Silchenko 2 Orlando Duque 3 Gary Hunt

RUS COL UK

465.60 pts 465.50 pts 459.45 pts

37


Les étapes

Étape 4

ITALIE, Malcesine Château de Scaliger 13-14 juillet

La première compétition féminine des Red Bull Cliff Diving World Series se tiendra en Italie, où six athlètes s‘élanceront d‘une plateforme de 20 mètres, en trois manches : Anna Bader (GER), Ginger Huber (USA), Jacqueline Valente (BRA), Lysanne Richard (CAN), Stephanie De Lima (CAN) et Tara Hyer (USA).

En 2011, la foule immense de personnes amassées au lac de Garde, en Italie, pour les Red Bull Cliff Diving World Series a obligé la police à fermer les routes autour de la charmante bourgade de Malcesine. La zone, célèbre pour les nombreuses activités sportives qu‘elle permet de pratiquer, a été le théâtre d‘une compétition à couper le souffle, au cours de laquelle les meilleurs plongeurs de haut vol du monde se sont élancés du château Scaliger. La charmante ville niche au pied du Monte Baldo, qui culmine à 1 750 mètres, sur une petite colline au nord-est du plus grand lac du pays. Situé à seulement 50 km de Vérone, le village est construit tout autour du château Scaliger, qui comprend des fortifications datant du XIIIe siècle, une tour médiévale encore plus vieille et l‘ancien « Palazzo dei Capitani », construit par la famille Scaliger entre le XIIIe et le XIVe siècle. Entre avril et octobre, des milliers de touristes affluent au lac de Garde pour pratiquer leurs passions: planche à voile, bateau à voile, VTT, escalade et parapente.

38

Avant les dix plongeurs de haut vol qui arriveront dans la ville à la haute saison, Malcesine a accueilli d‘autres célébrités : l‘écrivain allemand Johann Wolfgang von Goethe, qui fut interrogé par le magistrat local car il était soupçonné d‘être un espion pour avoir réalisé des croquis du château, et le peintre Gustav Klimt qui peignit l‘un de ses paysages les plus connus, inspiré de Malcesine, l‘été 1913. Cent ans plus tard, c’est là que le leader à miparcours des Red Bull Cliff Diving World Series sera désigné avant que tout le monde ne prenne des vacances d‘été de six semaines. Lieu Château de Scaliger, sur les rives du Lac de Garde Date 13 et 14 juillet 2013 Coordonnées 45°46’N, 10°49’E Hauteur de la plateforme 27m Profondeur de l’eau Plus de 5m Température de l’eau en juillet 21°C Température de l’air en juillet 27°C Eau Lac de Garde, eau douce Spécificité Un spot emblématique qui accueille les compétitions depuis 1980. Les jeunes adeptes sautent régulièrement du haut de ces falaises. Résultats de 2011 1 Gary Hunt 2 Artem Silchenko 3 Michal Navratil

UK RUS CZE

459.90 pts 449.35 pts 413.35 pts


Étape 5

Etats-Unis, Boston

Institut d’Art Contemporain 23-24 Août Il a fallu deux camions, une grue de 85 mètres, quatorze tonnes de béton et beaucoup d’acier pour construire la plateforme la plus complexe du Red Bull World Series. Pour la deuxième fois, les plongeurs s’élanceront du haut du musée d’art contemporain de la ville ce qui nécessite un effort colossal afin de mettre en place et stabiliser l’imposante plateforme qui donne l’impression de flotter dans les airs. Après quatre étapes européennes, le World Series traversera l’Atlantique pour atterrir dans l’une des villes américaines les plus anciennes – Boston, Massachusetts. Forte d’une étape formidable dans cette ville l’an passé, la compétition la plus prestigieuse du plongeon de haut vol regrimpera tout en haut de l’Institut d’Art Contemporain. Slava Polyeshchuk, l’Ukrainien de 47 ans, véritable vétéran du World Series dont il était encore finaliste en 2012, fera sa première apparition comme juge pour cette étape américaine. La haute élite du plongeon de haut vol, parmi laquelle le plongeur américain David Colturi qui est monté sur son tout premier podium lors de l’édition 2012, cherchera à approcher la perfection dans un endroit où l’inspiration et l’imagination sont rois. Fondée en 1936, la mission de l’ICA est d’exposer l’art contemporain. Nous pouvons compter sur les plongeurs pour nous dévoiler leur fibre artistique.

Lieu ICA – musée d’art et hall d’exposition Date 23/24 août 2013 Coordonnées 42°21’28”N, 71°3’42”W Hauteur de la plateforme 27,5m Profondeur de l’eau 7m Température de l’eau en août 19°C Température de l’air en août 23°C Eau Port de Boston, eau de mer Particularité L’ICA est souvent comparé à un « glaçon glamour » Résultats de 2012 1 Gary Hunt 2 Orlando Duque 3 David Colturi

UK COL USA

459.00 pts 430.20 pts 420.30 pts

39


Les étapes

Étape 6

Grande Bretagne, Pays de Galles Pembrokeshire | St. David’s 13 et 14 septembre

Pembrokeshire est une terre maritime magnifique qui s’étale sur une trentaine de kilomètres seulement mais entourée de près de 300km de littoral à couper le souffle. Le paysage est diversifié et composé de plages préservées, de lacs, de bois et de petits villages servant souvent de scène à des films populaires dont récemment Harry Potter et les Reliques de la Mort. L’ensemble du littoral autour de Pembrokeshire fait partie du Coastal National Park de Grande-Bretagne et on y trouve même des dauphins et des marsouins qui nagent avec les surfeurs locaux dans de nombreux spots cachés.

C’est en septembre que le Red Bull Cliff Diving World Series arrivera en Europe pour une étape britannique dans un lieu pittoresque du sud ouest du Pays de Galles. La compétition se déroulera près de St David, dans le comté du Pembrokeshire, dans l’une des plus petites villes d’Europe comptant seulement 1800 habitants et construite autour de la Cathédrale St David. Avec trois plongeurs anglais, l’Angleterre est la nation la plus représentée dans le World Series 2013. Matt Cowen, wildcard l’année dernière, s’est cette année qualifié pour l’ensemble de la compétition. Avec ses compatriotes, Gary Hunt (vainqueur à 3 reprises du World Series) et l’ancien champion olympique Blake Aldridge, ils viseront le podium, chez eux, à l’occasion de cette sixième étape 2013.

40

Lieu Une ancienne carrière d’ardoise inondée Date 13 et 14 Septembre 2013 Coordonnées 51° 52’ 55” N, 5° 16’ 4” W Hauteur de la plateforme 27 ,5m Profondeur de l’eau 25m au point le plus profond Température de l’eau en août 15°C Température de l’air en août 18°C Eau Mer Celtique, eau de mer Particularité St David’s est officiellement considérée comme une ville grâce à sa cathédrale Results 2012 1 Steven LoBue 2 Orlando Duque 3 Gary Hunt

USA COL UK

481.90 pts 467.80 pts 460.75 pts


Étape 7

BRéSIL, Nitéroi, Rio de Janeiro Icaraí Beach 27 et 28 septembre

Pour la première fois dans l‘histoire des Red Bull Cliff Diving World Series, les meilleurs plongeurs de haut vol du monde se rendent en Amérique du Sud. Le lieu choisi pour accueillir l‘élite du plongeon est la plage d‘Icaraí à Niterói, une ville de l‘État de Rio de Janeiro, avec laquelle elle partage la baie de Guanabara. Dans les années 1950, la plage, dont le nom signifie « rivière sacrée » dans la langue des premiers habitants, était le théâtre de plongeons depuis une plateforme. La grande plateforme pour l‘avant-dernière étape de la saison se trouve à 27 mètres au-dessus de la plage la plus branchée de la région, en contrebas de la statue du Christ Rédempteur et du Mont du Pain de Sucre d‘un côté et du Musée d‘art contemporain conçu par Oscar Niemeyer de l‘autre côté. Le public qui se tiendra sur des stand-up paddles, des planches à voile, des jet-skis et des rameurs sera aux premières loges pour regarder les dix casse-cou réaliser leurs plongeons depuis l‘équivalent d‘un bâtiment de huit étages. Alors que six étapes auront été disputées et qu‘il n‘en restera plus qu‘une après, l‘étape du Brésil sera sans aucun doute âprement menée. Dans une ville dont le surnom est, entre autres, « Cidade Sorriso » (la ville du sourire), il est certain que les plongeurs de haut vol redonneront vie aux vieilles traditions d‘Icaraí pendant le dernier week-end du mois de septembre.

Lieu Une plage populaire dans le quartier résidentiel de Nitéroi Date 27 et 28 septembre 2013 Coordonnées 22°54’26’’S, 43°06’36’’W Hauteur de la plateforme 27m Profondeur de l’eau 13m Température de l’eau en septembre 22°C Température de l’air en septembre 25°C Eau Océan Atlantique, eau de mer Spécificité Le mot Icarahy qui vient de l’ancien langage Tupi, est composé de i (water) et carahy (blessé).

41


Les étapes

Etape 8

THAILANDE, Province de Krabi 21-26 octobre

avec 10 mètres de profondeur. L‘île inhabitée abrite une petite plage de sable blanc entourée de montagnes immergées en roche calcaire. La manche suivante se déroulera à Maya Bay, l‘une des plages les plus populaires de l‘île Phi Phi Leh ; les athlètes s‘élanceront d‘une plateforme spéciale à 27 mètres, ce qui leur permettra de réaliser leurs figures les plus compliquées. Ici, les spectateurs pourront contempler des bancs de poissons tropicaux et des coraux dans des eaux de 6 mètres de profondeur.

Des films mythiques tels que L‘Homme au pistolet d‘or en 1974 et La Plage en 2000 ont immortalisé les îles de la côte de la province de Krabi, dans la région Sud de la Thaïlande. Aujourd‘hui, les touristes affluent à Krabi pour apercevoir les monolithes de roche calcaire qui surplombent des eaux turquoise translucides. Malgré le nombre croissant de pirogues thaïlandaises qui promènent les touristes, la plupart de ces sommets en roche calcaire sont vierges. Au mois d‘octobre, les Red Bull Cliff Diving World Series vont changer la donne. Pour la première visite des Red Bull Cliff Diving World Series en Thaïlande, les meilleurs plongeurs de haut vol du monde s‘affronteront sur quatre sommets à Krabi. Site d‘escalade parmi les plus spectaculaires du monde, les rochers de Krabi sont des murs d‘escalade abrupts et creusés présentant chacun des défis uniques. Les plongeurs devront affronter les marées et les courants et escalader un mur raide avant de plonger dans les eaux chaudes de la mer d‘Andaman. La première manche consistera en un plongeon de 24 mètres à Wang Long Bay sur l‘île Phi Phi Don, avec réception dans une mer d‘eau bleu turquoise

42

Cachées dans les monts de roche calcaire se trouvent des grottes abritant de superbes stalactites et stalagmites. À Viking Cave, le troisième site de plongeon, les athlètes s‘élanceront depuis une stalactite gigantesque dépassant du mont à 90°. Sur ce site, uniquement accessible en bateau, les participants plongeront de 24,5 mètres dans la mer d‘Andaman, dans 8 mètres d‘eau. Le dernier site, Lading Bay, est un lieu purement thaïlandais. Un atoll entoure une plage de sable blanc immaculé d‘où on peut apercevoir des roches calcaires sortant de l‘eau. La plage pourra accueillir les spectateurs et les juges, qui profiteront d‘une vue à 90° sur les plongeurs, qui s‘élanceront depuis une plateforme à 28 mètres. Krabi est une merveille géologique et une civilisation ancienne : les roches calcaires se sont formées il y a 300 millions d‘années et l‘occupation humaine remonte à 40 000 ans. Aujourd‘hui, en 2013, pour la première fois, ce paysage marin sera le théâtre du couronnement du vainqueur du Red Bull Cliff Diving World Series. Lieu Falaise sur la côte Date 21-26 octobre, 2013 Coordonnées 7° 44’ 0” N, 98° 46’ 0” E Hauteur de la plateforme 24-28m Température de l’eau en octobre 27 - 29°C Température de l’air en octobre 28°C Eau Mer d’Andaman, eau de mer Spécificité C’est la première fois que le Red Bull Cliff Diving World Series se déroule sur ces sites


croisées Claudio De Miro, Président du Jury Ancien membre de l‘équipe nationale de plongeon, 25 ans d‘expérience en tant que juge Nationalité: italienne Âge: 56 ans Il a 25 ans d‘expérience en tant que juge et tout autant dans le plongeon de haut vol. L‘ancien plongeur napolitain est une encyclopédie vivante pour tout ce qui a trait aux règles et règlements. Il dirige une équipe de 13 juges. Les plongeurs se sont améliorés ; les juges se sont-ils aussi améliorés entre 2009 et aujourd‘hui ? Le système d‘évaluation ne dépend ni du coefficient de difficulté ni de la hauteur. Nous devons juger ce que nous voyons et non la difficulté ou l‘origine d‘un plongeur. Nous ne devons pas non plus nous demander si c‘est la première fois qu‘il plonge ni quel âge il a. Nous devons être neutres en toutes circonstances. Comment expliquez-vous les différences de notes entre les juges ? De façon générale, les juges devraient mettre la même note, de 0,5 à 1 point près. Toutefois, comme aux Jeux Olympiques, il arrive qu‘un juge voie une erreur et enlève un point pour cela. Les autres juges peuvent ne pas avoir vu l‘erreur. Parfois, pendant la rotation ou lors de l‘entrée, le plongeur plie un petit peu sa jambe. Cela entraîne une pénalité de 0,5 à 3 points ; un juge peut être plus sévère avec ce type d‘imperfection qu‘un autre. En général, on juge tous les aspects de l‘élan, de la performance dans l‘air et de l‘entrée. Ce n‘est qu‘après qu‘on applique la déduction. Si l‘impression générale que j‘ai vaut un 9 et que j‘enlève un point pour un genou légèrement plié, le résultat est 8. Un autre juge peut donner un 8 général et retirer un point, ce qui donne un 7. C‘est aussi pour cela que nous supprimons la note la plus haute et la note la plus basse et multiplions le coefficient de difficulté par le score total restant.

Qu‘est-ce qui fait un bon juge ? Tout le monde, dans notre groupe de 14 juges, a pratiqué le plongeon. Certains étaient même entraîneurs avant d‘être juges. Le plongeon fait donc partie de notre vie depuis longtemps. Pour être juge, il faut avoir une certaine mentalité et beaucoup d‘expérience. Beaucoup de choses peuvent arriver, comme on l‘a vu au cours de notre carrière. C‘est très difficile de tout voir dans tous les plongeons de trois secondes, mais nous sommes très bien placés pour voir le maximum car nous regardons depuis extrêmement longtemps. De plus, il est très important de connaître les règles et les plongeons. Moi, c‘est ma toute ma vie. Je suis dans l‘univers du plongeon depuis 45 ans. J‘adore ce monde. Dès que j‘en aurai marre, j‘arrêterai parce que j‘estime qu‘il faut être passionné par le plongeon et la compétition. Quelle est votre vision pour le sport ? Il y a seulement dix ans, il n‘y avait que très peu de compétitions. Depuis que les Red Bull Cliff Diving World Series ont été créés, le sport est devenu très célèbre et s‘est beaucoup développé. Sans compter que la FINA va organiser les premiers championnats de haut vol cette année. Je pense qu‘à l‘avenir il sera très important que plus de personnes et d‘organisations travaillent ensemble pour accroître les possibilités du sport.

43


interview Niki Stajkovic, directeur sportif Cinq participations aux Jeux olympiques Nationalité: autrichienne Âge: 54 ans

jusqu‘à l‘ambulance ou l‘hélicoptère et, de là, à l‘hôpital. Une fois le plongeur auprès du médecin, nous ne sommes plus responsables car ce sont eux les experts. Nous nous assurons que tout est bien organisé à l‘avance.

L‘Autrichien de 54 ans est le directeur sportif des Red Bull Cliff Diving World Series et est chargé de tout ce qui a à voir avec le sport. Les athlètes, les juges, les lieux et la sécurité sont ses principales responsabilités.

Pendant la compétition, mais aussi pendant l‘entraînement, je suis juste à côté de la plateforme. Je suis en contact avec les responsables de l‘événement pour qu‘ils sachent quand le plongeur est prêt à s‘avancer sur la plateforme. Si quelque chose ne va pas pour les athlètes, je suis là et je peux en avertir par radio les responsables de la sécurité ou les juges. Je regarde aussi les plongeons. Je dois voir le départ et l‘entrée dans l‘eau. Si un plongeur part très près de la plateforme, son entrée peut être gravement mauvaise ; par ailleurs, si je vois qu‘il entre mal et peut être blessé, je passe un appel de « mauvaise réception », ce qui enclenche immédiatement et automatiquement la chaîne de commandes. Heureusement, je n‘ai pas besoin de passer cet appel très souvent mais, en cas de problème, tout va un peu plus vite.

Il a sélectionné les plongeurs pour la première saison des Red Bull Cliff Diving World Series et il est toujours responsable de la sélection des athlètes pour les qualifications. Par ailleurs, l‘ancien athlète, qui a participé cinq fois aux Jeux Olympiques, supervise tout ce qui a trait aux règles du plongeon de haut vol. Le règlement officiel des Red Bull Cliff Diving World Series prévoit toutes les règles qui s‘appliquent au sport, des techniques de plongeon à la conduite des sportifs. Ce règlement est revu et amélioré chaque année. En tant que membre du comité sportif, il essaye aussi de composer le jury avec les juges les plus qualifiés pour un événement donné. Pour garantir que l‘attribution des notes soit du plus haut niveau et juste pour les plongeurs, les juges et leurs notes sont évalués après chaque compétition. Le directeur sportif a un plan de voyage très serré : une fois que les pays intéressés lui ont envoyé des propositions de lieux, il se rend sur place pour évaluer l‘emplacement d‘un point de vue sportif. Pour pouvoir accueillir une compétition, un lieu doit respecter plusieurs exigences et assurer la sécurité des plongeurs. Tâches pour une semaine de compétition Je me rends généralement sur place à l’avance et je m‘assure que la plateforme est conforme aux conseils que nous avions donnés aux pays hôtes. La plateforme doit être stable ; ce ne doit pas être un tremplin. Elle doit être à la bonne hauteur, ce qui peut varier en raison de la marée. La profondeur de l‘eau est également un des principaux facteurs de sécurité : il doit y avoir au moins cinq mètres. Nous devons aussi vérifier la procédure de sécurité, au cas où quelque chose irait mal. Avec l‘équipe de plongeurs sous-marins, nous passons en revue toute la procédure. Lorsqu‘un plongeur entre dans l‘eau, cette équipe doit être présente pour l‘aider, au cas où. Nous expliquons les types de blessures auxquelles on peut avoir à faire face, la façon dont un plongeur blessé doit être transporté, la chaîne de commandes des plongeurs sous-marins au SAMU et aux médecins sur place, qui sont chargés de transporter le plongeur blessé sur une civière sur un bateau

44

Pour ce qui est de la météo, lorsqu‘il y a des vents forts ou des éclairs et que cela peut avoir des répercussions sur la sécurité – au-delà de 40 km/h, surtout quand il y a des rafales -, je considère que les conditions sont dangereuses et je réunis les plongeurs, qui ont le dernier mot, sauf si le danger est trop menaçant, auquel cas l‘événement est annulé indépendamment de la volonté des plongeurs. Je participe aussi aux réunions des athlètes. C‘est là qu‘ils reçoivent toutes les informations sur le lieu, sur ce qu‘il faut vérifier, sur les conditions, sur la météo et sur ce à quoi ils peuvent s‘attendre. Quelle est l‘évolution la plus intéressante que vous avez observée dans le plongeon de haut vol ces dernières années ? Je dirais que c‘est l‘évolution incroyable des performances des athlètes, de leur préparation physique et des difficultés qu‘ils surmontent. Lorsque nous avons commencé, il y a cinq ans, j‘étais souvent très inquiet car je m‘entendais vraiment bien avec les plongeurs et je voulais qu‘ils soient en sécurité. Avant, il arrivait souvent qu‘un plongeur tente un nouveau plongeon ou un plongeon qu‘il n’était pas sûr de réussir. Il était fréquent que l‘entrée dans l‘eau ne soit pas bonne. Mais pendant la compétition de qualification de cette année, à laquelle plusieurs nouveaux plongeurs ont participé, c‘était incroyable de voir comme ils se débrouillaient bien. Ils disputaient deux compétitions et devaient supporter beaucoup de stress mais la qualité


de leurs plongeons semblait bien meilleure que dans le passé. Pour moi, c‘est beaucoup mieux car j‘ai moins peur que quelque chose arrive. Nous sommes conscients qu‘un problème peut arriver à tout moment mais nous avons moins peur qu‘avant. Les jeunes plongeurs sont-ils meilleurs et plus raisonnables que les plus anciens quand ces derniers ont commencé ? Je pense que c‘est une question d‘apprentissage universel. En d‘autres termes, si le niveau général s‘améliore, c‘est grâce au modèle qu‘ils ont. Les jeunes regardent les meilleurs plongeurs du monde sur toutes sortes de chaînes de télévision et de plateformes, comme YouTube ; c‘est ainsi qu‘ils commencent, ils ne connaissent rien d‘autre. S‘ils avaient regardé les vidéos d‘il y a 10 ou 20 ans, ils verraient un tout autre niveau de plongeon et ce serait leur point de référence. Aujourd‘hui, ils voient les records et c‘est ce qu‘ils visent. De plus, il y a plus de plongeurs issus du plongeon classique. Cela est sans doute lié au fait que le Red Bull Cliff Diving sait parfaitement capter l‘attention des médias et diffuser les photos au monde entier. C‘est incroyable de voir comme les gens qui ont entendu parler du plongeon de haut vol et en ont déjà vu sont nombreux. Les athlètes qui pratiquent le plongeon classique découvrent qu‘on peut devenir célèbre avec le plongeon de haut vol, que l‘on est plus regardé. Ils envisagent alors de changer de discipline et apportent avec eux toutes les exigences techniques et physiques. Ils doivent juste découvrir la hauteur et la gestion des plongeons. Ceux qui n‘ont « peur de rien » réussissent, comme le prouve l‘expérience de David Colturi, Blake Aldridge et Gary Hunt. Ces athlètes, qui étaient assez bons en plongeon olympique, sont maintenant ceux qui parviennent à réaliser les plongeons les plus difficiles, et bien en plus. Leur réalisation est incroyablement bonne. Dans quelle mesure les nouveaux plongeurs influencent-ils le sport ? À mesure que les jeunes poussent les plus anciens, les athlètes expérimentés se rendent compte que ce ne sont pas toujours les plongeons les plus difficiles qui permettent de décrocher la victoire. Tout dépend de la perfection de la réalisation. Prenons l‘exemple d‘Orlando Duque, qui est sans aucun doute le plus expérimenté : il sait quand il faut qu‘il donne tout. Il laisse les jeunes le pousser dans ses retranchements et il n‘apprend un nouveau plongeon que quand il sait qu‘il ne peut plus gagner avec ceux qu‘il effectue déjà. Et quand il présente un nouveau plongeon, c‘est qu‘il est certain qu‘il est capable d‘en tirer un 10.

Les nouveaux, les rookies, se stimulent les uns les autres. Toutefois, il y a un moment où ils doivent faire pour la première fois un nouveau plongeon à 27 mètres et, s‘ils ne sont pas prêts, ils peuvent échouer. Ils font alors un pas en arrière. Y pouvez-vous quelque chose ? Le président du jury et moi, nous évaluons certains des plongeons que les athlètes essayent de réaliser. Nous devons voir un nouveau plongeon avant qu‘ils ne le fassent en compétition. Si on voit qu‘un plongeon n‘est pas sûr, nous ne l‘autorisons pas. Il m‘est arrivé de voir qu‘un plongeur n‘était pas prêt pour un plongeon donné ; dans cette situation, j‘essaye vraiment de le dissuader. Quelle est votre vision pour le sport ? En avril dernier, la FINA, l‘organe officiel en charge des championnats du monde de plongeon a qualifié le plongeon de haut vol de sport professionnel. C‘est un bon moyen pour nous de toucher un public plus large, pour les plongeurs d‘avoir accès à de meilleurs locaux pour s‘entraîner et pour les jeunes talents de disposer d‘infrastructures pour apprendre. Cet été, la FINA organise des championnats du monde. Cela permettra aux plongeurs classiques de se rendre compte de l‘attention que reçoivent les plongeurs de haut vol. Par ailleurs, la reconnaissance par la FINA pourrait ouvrir la voie pour que le plongeon devienne une discipline olympique. J‘adorerais voir cela !

45


Plongeons

acrobatique Plonger depuis d’une hauteur 3 fois supérieure à celle du plongeon olympique nécessite une perfection acrobatique. Les plongeurs choisissent un plongeon parmi 149 plongeons différents / 5 positions de départ / 9 groupes de plongeon / 4 positions de plongeon POSITIONS DE DEPART & GROUPES DE PLONGEON Les plongeurs doivent choisir parmi ces positions de départ : avant, arrière, renversé, retourné, en équilibre sur les mains, vrilles avant, vrilles arrière, vrille renversée, vrille retournée ~ Avant (groupe 1), le plongeur fait face à l’eau et tourne dans un mouvement avant. ~ Arrière (groupe 2), le plongeur s’élance dos à l’eau, en équilibre sur la pointe des pieds et tourne dans un mouvement arrière. ~ Renversé (groupe 3), le plongeur, face à l’eau, tourne dans un mouvement arrière. ~ Retourné (groupe 4), le plongeur s’élance dos tourné à l’eau, en équilibre sur la pointe des pieds, tourne dans un mouvement avant. ~ Les quatre groupes ci-dessus peuvent également comprendre un mouvement de vrille axiale et seront alors considérés comme les groupes 5, 6, 7 et 8. ~ Tous les plongeons qui débutent par la position en équilibre sur les mains entreront dans le groupe 9. Les plongeons pour lesquels le plongeur s’élance depuis la plateforme en équilibre sur les mains peuvent être exécutés de face ou dos à l’eau et pourront aussi comporter des vrilles.

DEGRE DE DIFFICULTE Du degré de difficulté dépend la note finale puisqu’il est multiplié par la somme des points attribués par les juges, la note la plus élevée et la note la plus faible n’étant pas prises en compte. Le degré de difficulté d‘un plongeon est évalué en fonction des critères suivants : ~ Départ ~ Nombre de figures ~ Nombre de vrilles ~ Figures ~ Entrée dans l‘eau Le degré de difficulté varie de 3,8 pour les plongeons imposés et jusqu’à 6,3 pour le Triple Quad - à ce jour le plongeon le plus difficile de ce sport, introduit par Gary Hunt en Turquie en 2009. Selon le règlement officiel du Red Bull Cliff Diving World Series 2012, le jury doit juger ce qui est vu et non ce qui veut être vu. De plus, chaque plongeon doit être jugé sans aucun parti pris envers le plongeur ou plongeon pour assurer un résultat objectif.

QUELS SONT PRECISEMENT LES CRITERES QUE LE JURY PREND EN CONSIDERATION? Claudio De Miro, Président du Jury, explique : « Au moment du départ nous regardons l’élévation depuis la plateforme, la trajectoire et la distance depuis la plateforme. La position du corps – carpée, groupée ou droite – est importante pendant l’exécution ; elles doivent être parfaitement réalisées. Au moment de l’entrée dans l’eau, les choses les plus importantes sont l’alignement du corps, la position des bras et les éclaboussures lors de l’entrée dans l’eau. »

46


LES DE PLONGEONS

Position carpée le plongeur ne plie son corps qu‘au niveau des hanches ; il garde les jambes droites et les orteils pointés.

Position droite le plongeur garde son corps en position droite, pieds joints et orteils pointés.

Position libre combinaison des trois premières positions.

Position groupée le plongeur plie son corps au niveau des hanches et des genoux en gardant les jambes groupées et les orteils pointés. Il saisit des mains le devant de ses jambes, au niveau des tibias.

47


Plongeons

des plongeons BARANI Rotation avant avec une demi-vrille. Figure utilisée en entrée, cela permet au plongeur d’avoir une meilleure vue de l’eau.

SALTO AVANT Ce plongeon doit comprendre au minimum une rotation complète en position droite sur un angle d’au moins 90°. La position droite peut ensuite devenir une position carpée ou groupée, au choix.

48


ENTREE À L’AVEUGLE Le plongeur voit l’eau pour la dernière fois au moins une demi-rotation avant son entrée dans l’eau.

A FAIRE ET A NE PAS FAIRE : SELON LES JUGES, QUELLES SONT LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE? ~ Un départ sans puissance, un non-respect de la distance par rapport à la plateforme ~ Un saut peu esthétique, des jambes séparées ou non tendues, des pieds en flex, des jambes non tendues durant l’équilibre ou la planche précédent le saut ~ Un atterrissage non vertical ou tordu

QUAND LES JUGES DEDUISENT-ILS DES POINTS?

VRILLE On appelle vrille un mouvement intervenant alors que le plongeur est en rotation autour d’un axe imaginaire vertical allant de la tête aux orteils. Les vrilles sont réalisées jusqu’à quatre tours en compétition et peuvent être ajoutées dans les plongeons avant, arrière, retournés, renversés et en équilibre sur les mains.

~ Lorsque les bras sont au-dessus de la tête à l’atterrissage ~ Lorsque les bras sont en dessous du niveau de la tête mais pas le long du corps à l’atterrissage ~ Lors d’un équilibre qu’on ne peut pas qualifier de « complet », c’est à dire une position verticale et droite, tenue pendant au moins deux secondes avant le début du saut. ~ Les plongeons piqués doivent atteindre 90 degrés avant la position suivante ~ Lorsqu’une position droite est cassée de manière évidente après un salto plié ou piqué ~ Une position cassée à l’atterrissage ou après le début du saut ou lorsque le saut est effectué d’une manière très différente de ce que l’athlète a annoncé

49


Médias

Pur, fascinant et à couper le souffle, le plongeon de haut vol continue de répandre cet esprit unique à travers le monde. Le Red Bull Cliff Diving World Series possède un service éditorial international dédié, qui comprend une équipe qualifiée de photographes, des éditeurs et équipes TV qui produisent du contenu éditorial et distribuent les news, images, histoires et séquences TV aux médias internationaux, ouvrant ce sport à un public plus large. Des millions de gens dans le monde retrouvent des articles sur ce sport dans leur quotidien préféré, en entendent parler sur leurs stations de radio et regardent les compétitions à la télévision ou en ligne.

Ce que le service média fournit en 2013

Vidéo 10 highlights de 52 minutes (HD) 8 travel, teaser, histoires, action, event clips, ours Vidéos, supplémentaires pour le web et la TV

Photo Profils Lifestyle Action Préparation Séquences Teaser Lieux

1273

Textes éditoriaux par étape Communiqué pré-événement Texte d’annonce Communiqué de l’événement Histoire Citations et profils d’athlètes

1046

articles publiés

2655 337 > 1682 69.000 médias ont parlé de l’événement

reportages TV

médias sur site

articles web publiés sur 815 sites internet différents

634.000.000 spectateurs sur site

50

de contacts


51


EncyclopĂŠdie

A-Z

Le saviez-vous?

52


Acapulco

A Acapulco, au Mexique, les plongeurs de perles ont commencé, avec plus ou moins de talent, à plonger des falaises de la Quebrada dans les années 30 pour trouver les perles précieuses les plus grosses. Leurs performances sont entrées dans la légende. La hauteur inscrite au sommet de la falaise est de 36 mètres, et de nombreuses personnes évoquent des sauts à plus de 40 mètres. En réalité, la hauteur la plus élevée de ce site est de 25,90 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Arena

Arena est le partenaire technique officiel du Red Bull Cliff Diving World Series.

Chamois

La peau de chamois est une petite serviette qui remplit plusieurs fonctions. Elle permet au plongeur de garder la peau sèche avant un plongeon. C‘est d‘autant plus important que les mains et les jambes doivent rester sèches pour ne pas glisser dans l‘air et provoquer un accident. En cas de basse température, la peau de chamois, qui sèche immédiatement une fois essorée, aide également les plongeurs à conserver la température de leur corps.

Chute libre

Lors d‘un plongeon de 27 mètres, les athlètes disposent d‘environ trois secondes de chute libre pour enchaîner les figures avant de toucher l‘eau.

Compétences

La plupart des athlètes exploitent au mieux leurs compétences techniques et sont au sommet de leur forme physique et intellectuelle à l‘âge de 30 ans. Outre un parfait entraînement physique, le plongeon de haut vol requiert impérativement dix à quinze années de pratique du plongeon ou d‘un sport acrobatique similaire. La capacité à prendre des décisions en quelques fractions de seconde en fonction de paramètres tels que l‘espace, le temps et l‘expérience est un autre pré requis.

Compétition féminine

Pour la première fois dans l’histoire du Red Bull Cliff Diving une compétition féminine aura lieu sur l’étape italienne à Malcesine, les 13 et 14 juillet 2013.

Conditions requises

Pour les plongeurs de haut vol, les principales conditions requises sont : une technicité parfaite, de nombreuses années d‘expérience dans le plongeon ou un sport acrobatique, le courage, la confiance en soi. Une grande maîtrise du corps et la capacité à prendre des décisions en quelques fractions de seconde en s‘aidant des paramètres suivants : la vue, l‘espace, le temps et l‘expérience sont également des éléments très importants.

Degré de difficulté

Le degré de difficulté d‘un plongeon est évalué en fonction des critères suivants : départ, nombre de figures, nombre de vrilles, figures et entrée dans l‘eau.

Départ

Lors du départ, l‘athlète s‘élance de la plateforme. Il dispose ensuite de 10 à 12 mètres pour enchaîner les figures. Un bon départ garantit presque toujours une entrée réussie.

Distance de freinage

La distance de freinage d‘un plongeon effectué d‘une hauteur de 26 mètres est d‘environ 4 mètres après l‘entrée dans l‘eau.

Eau

L‘eau est au cœur du plongeon de haut vol. Des paramètres tels que la température, la densité et la couleur revêtent une importance déterminante lorsque le plongeur s‘apprête à rentrer dans l‘eau.

53


Encyclopédie

Entraînement

Tout programme d‘entraînement optimal requiert une préparation bien spécifique, des heures d’entraînement au plongeon, de la flexibilité, une préparation intensive et un mental d‘acier.

Entrée dans l‘eau

L‘entrée dans l‘eau constitue l‘étape la plus délicate d‘un plongeon de haut vol. Même si les plongeurs ont une bonne position et réussissent une entrée parfaite, le corps souffre. Chaque membre est soumis à une forte pression. Celle-ci est neuf fois supérieure à celle subie par les athlètes olympiques qui s’élancent d’un plongeoir de 10 mètres.

Entrée à l’aveugle

Le dernier moment où le plongeur voit l’eau est au moins à la moitié d’un salto avant l’entrée dans l’eau, quand il ou elle s’aligne à l’ ‘aveugle’.

Équipement

Aucun équipement n‘est requis pour ce sport. Les plongeurs de haut vol se confrontent à la gravité, ce qui contribue à expliquer le succès de cette discipline auprès du public.

Esprit

Avant un saut, les pensées fusent dans l‘esprit d‘un plongeur : il visualise l‘intégralité du processus avant de monter sur la plateforme. Certains miment le plongeon pour le graver dans leur mémoire et préparer leur corps. Quelques secondes avant le plongeon, la concentration est telle que la peur a disparu.

étapes

La Rochelle (FRA), Copenhague (DAN), Les Açores, Sao Miguel (POR), Malcesine (ITA), Boston (USA), Pembrokeshire (GBR), Nitéroi, Rio de Janeiro (BRA) et la Province de Krabi (THA) sont les huit sites spectaculaires qui accueilleront le Red Bull Cliff Diving World Series 2013.

54

Évolution

L‘amélioration et l‘évolution sont deux aspects essentiels du Red Bull Cliff Diving World Series. En plus d‘être une performance spectaculaire, cette compétition vise à repousser les limites du plongeon de haut vol. Réunir les meilleurs sportifs de la discipline, définir la hauteur de la plateforme et un nombre raisonnable d‘épreuves a permis d‘établir de nouvelles références dès la première année de création de cette compétition. Premier plongeon conçu exclusivement pour la discipline, le triple salto avec quatre vrilles de Gary Hunt (Triple Quad) présente un degré de difficulté de 6,3. L’évolution du plongeon de haut vol a commencé en 2009 et s’est poursuivie les années suivantes en suivant une préparation intense hors-saison. Plus d’actions spectaculaires sont garanties en 2013, avec des plongeons de 27 mètres dans une eau impardonnable qui se révèle dure comme du béton.

FINA

Depuis avril 2012, la Fédération Internationale de Natation, la FINA, reconnaît le plongeon de haut vol comme un sport professionnel.

Force G

Au point culminant, la valeur de la force G triple, ce qui signifie que le plongeur reçoit une force trois fois supérieure à son poids.

Guinness Book, le livre des records Il existe deux records de plongeon de haut vol inscrits au livre des records. Le plongeon parfait d‘Orlando Duque lors du championnat du monde WHDF (World High Diving Federation) à Kaunolu (Hawaï) en 2000, où il a enchaîné un double saut arrière et quatre vrilles depuis une hauteur de 24,40 mètres. Ce saut lui a valu la note suprême de 10 de la part des sept juges. Second record, le Colombien enregistre le plus grand nombre de participations à un championnat du monde de plongeon de haut vol.


Hauteur

Kamehameha

Hauteur maximale

Kaunolu

Les compétitions de plongeon de haut vol se déroulent à des hauteurs de 18 à 23 mètres pour les femmes et de 20 à 28 mètres pour les hommes. 26,5 mètres - la hauteur minimale du Red Bull Cliff Diving World Series - est l‘équivalent d‘un immeuble de huit étages. La hauteur maximale retenue pour le Red Bull Cliff Diving World Series est d‘environ 28 mètres. Au-delà de 28 mètres, il devient trop dangereux de plonger. Au-delà, en raison de la forte accélération, le gain de temps est quasiment nul tandis que le risque de blessure augmente de façon exponentielle.

Héros

Exploits, records spectaculaires, résultats et moments inoubliables... Le plongeon de haut vol ne manque pas de légendes, tels que le roi Kahekili, Enrique Apac Rios, Lucy Wardle, Olivier Favre et Orlando Duque.

Impact

Neuf fois supérieure à celle d‘un plongeoir de 10 mètres, la force de l‘impact est comparable à une chute de 13 mètres sur du béton.

Jury

Chaque plongeon est noté par un jury international composé de cinq membres. Les juges décernent une note de 0 à 10 en fonction du départ, de la position dans l‘air et de l‘entrée dans l‘eau.

Kahekili

Dans les années 1770, le célèbre roi Kahekili, dernier monarque indépendant de Maui, la plus grande des deux îles hawaïennes, était un adepte des plongeons de haut vol.

Au 19e siècle, le roi hawaïen Kamehameha a été le premier à organiser des compétitions de plongeon de haut vol encadrées par des règles pour désigner le meilleur plongeur qui se distinguerait par un immense courage.

Le plongeon de haut vol est une discipline ancrée dans la tradition dont l‘origine remonte aux années 1700 à Kaunolu, au sud-ouest de l‘île hawaïenne de Lana’i.

Lele Kawa

Lele Kawa qui signifie „saut pieds en avant depuis une haute falaise sans éclaboussure“ a été popularisé par Kahekili, le dernier roi indépendant de Maui, qui l‘avait désigné comme rite initiatique pour ses guerriers.

Origine

L‘origine du plongeon extrême remonte aux années 1700 à Hawaï.

Plat

En plongeon de haut vol, un plat est comparable à une chute de 13 mètres sur du béton.

Plateforme

La plateforme est une planche stable de minimum 1,5m de long et 0,75m de large avec un bord à au moins 1,5m de la ligne verticale et des éclaboussures.

Pression

Des tests effectués au ‘Diagnostic et Training Center’ en Autriche ont permis d’établir que la simple image d‘un plongeon de haut vol dans un environnement neutre et apaisant, augmente autant la pression artérielle et la tension musculaire qu‘en situation réelle. Ce qui est révélateur de la pression mentale et physique à laquelle les athlètes sont soumis.

55


Encyclopédie

Risque

Le risque de blessures augmente de façon exponentielle avec la hauteur. Le risque est le plus élevé lors de l‘entrée dans l‘eau, lorsque certains membres subissent une forte décélération tandis que d‘autres, encore à la surface, sont confrontés à une vitesse très importante. Tout déchirement est exclu du fait de la maîtrise technique et de l‘expérience des plongeurs.

Salto

Une vrille est l’un des neuf groupes dans lesquels les plongeons sont classés. Tout plongeon incluant un mouvement de vrille axiale en fait partie. Les vrilles sont réalisées jusqu’à quatre tours en compétition et peuvent être ajoutées dans les plongeons avant, arrière, retournés, renversés et en équilibre sur les mains.

Web

Un salto est une rotation autour de l‘axe horizontal, lors de laquelle les pieds se retrouvent au-dessus de la tête. Qu‘il soit réalisé en avant, en arrière ou latéralement, le salto est une composante importante de chaque plongeon.

www.redbullcliffdiving.com Vitrine officielle du Red Bull Cliff Diving World Series, ce site est constamment actualisé avec la biographie des concurrents, galeries de photos, vidéos et dernières informations sur les étapes ainsi que les résultats.

Sécurité

Zéro protection

Les conditions de sécurité incluent une hauteur maximale (28m), une profondeur minimum (5m), une plateforme stable de minimum 1,5m de long et 0,75m de large avec un bord à au moins 2m de la ligne verticale, des plongeurs sauveteurs, du personnel médical et une ambulance.

Triple Quad

Premier plongeon conçu exclusivement pour cette discipline de haut vol, le Triple Quad ou triple salto avec quatre vrilles de Gary Hunt présente un degré de difficulté de 6,3.

Verticale

Pour limiter le risque de blessure et les éclaboussures, l‘entrée dans l‘eau doit s‘effectuer en position parfaitement verticale.

Vitesse

Lors d’un saut de 27m, la vitesse à laquelle on entre dans l’eau est de 85-90km/h ; une accélération comparable à celle d’une Lamborghini Murciélago.

56

Vrille

Les plongeurs de haut vol n‘ont aucune protection, sinon leur propre expérience. Seule la maîtrise de leur sport les protège contre les blessures.


Vidéos, photos, communiqués et fichiers audio - Le Red Bull Cliff Diving World Series fournit aux médias une variété de contenus et de formats riches et distincts pendant toute la saison.

Obtenez ce que vous voulez. C’est rapide et facile ! RED BULL CLIFF DIVING NEWSROOM

www.redbullcliffdivingnewsroom.com ENREGISTREZ-VOUS ! Et vous pourrez trouver le contenu dont vous avez besoin. TROUVEZ. Différentes options de menus déroulants sont à votre disposition pour pouvoir rechercher exactement ce dont vous avez besoin.

UTILISEZ. Vous pourrez télécharger le contenu dont vous avez besoin dans le format que vous souhaitez. Tous les formats sont disponibles en HD. Contact Médias

mediaservice@redbullcliffdiving.com publication RED BULL CLIFF DIVING MAGAZINE 2013 publisher Red Bull GmbH, Am Brunnen 1, A-5330 Fuschl am See produced by Red Bulletin Corporate Publishing, Heinrich-Collin-Str 1, A-1140 Vienna, redbulletin.com photography RED BULL CONTENT POOL (Romina Amato, Paulo Calisto, Balazs Gardi, Richie Hopson, Damiano Levati, Frode Sandbech, Dean Treml, Samo Vidic) ILLUSTRATIONS martin udovicic


www.redbullcliffdiving.com Suivez-nous sur Facebook

www.facebook.com/redbullcliffdiving

Partenaire technique

Profile for Red Bull Media House

Red Bull Cliff Diving Magazine 2013 French Version  

Red Bull Cliff Diving World Series 2013

Red Bull Cliff Diving Magazine 2013 French Version  

Red Bull Cliff Diving World Series 2013