Page 1

1

H Ô T E L & R E S TA U R A N T S N°14

JULIETTE BINOCHE


01 40 73 73 73 www.dior.com


LE MAGAZINE D E L’ H Ô T E L F O U Q U E T ’ S B A R R I È R E N°14 © Fabrice Rambert

b e l l e e t h e u r e u s e a n n é e . w h a t a w o n d e r f u l y e a r. Qu’elle vous donne chaque jour 365 occasions de la savourer au jour le jour. Cette année 2013 a cependant quelque chose de particulier. Ce n’est pas seulement une année de plus pour le Groupe Lucien Barrière que je suis fier de présider. Chaque nouvelle année venue n’est pas qu’une échéance, une encoche griffée sur un calendrier. 2013, c’est d’abord une année qui ajoute du temps - un an de plus - au centenaire de la création de notre Groupe que nous venons de fêter. Ce siècle est notre socle. Il est aussi notre élan. Le Fouquet’s Barrière en dessine les ailes quand notre passé témoigne de ses racines. L’année 2013 s’inscrit dans ce que nous sommes : nous pour vous. Soyez donc les bienvenus chez nous en cette nouvelle année 2013 qui s’ouvre sur une merveilleuse surprise : car désormais, chaque soir, viennent se nicher à l’Hôtel Fouquet’s Barrière, la fougue tranquille, le parfum des humeurs et la fine imagination de la cuisine radicalement inventive de Nicole. Après le Majestic Barrière de Cannes, elle a choisi de partager avec nous, au plus près des Champs-Elysées, les secrets savoureux de sa célèbre table de Nice, La Petite Maison de Nicole. Une ravissante étincelle de nouvel an. Tous mes vœux pour cette année 2013. This fresh year brings with it the promise of 365 opportunities to live each day to the full. But 2013 also brings something extra special. It is not simply another year in the history of Groupe Lucien Barrière, of which I am proud to be president. For the arrival of each new year is not just something to be marked off on a calendar. 2013 is first and

dominique desseigne Président - directeur général du groupe Lucien barrière

foremost a year added to the century of our Group’s existence, a landmark which we have just celebrated. We are

Chairman & Ceo

grounded in this century of history. It also gives us our impetus for the future. Our past bears witness to our origins

of groupe Lucien barrière

and Fouquet’s Barrière forms the wings to take us forward. 2013 provides another demonstration of what we are: we exist for you. So a very warm welcome to you all in this new year which opens the door to a wonderful surprise: Nicole’s relaxed but passionate cuisine, so fragrant and delicately imaginative yet radically inventive, is now to be found at Fouquet’s Barrière Hotel. After the Majestic Barrière in Cannes, she has now chosen to share the delicious secrets of her wellknown restaurant in Nice, La Petite Maison de Nicole, with us here, right next to the Champs-Elysées. What better recipe could there be for a sparkling New Year? My very best wishes for 2013.


MONTRE “CAMéLIA BRODé“ OR BLANC ET DIAMANTS

www.chanel.com


Service Client 01 58 18 14 15

DEUX RECORDS MONDIAUX

Pour célébrer le 50ème anniversaire de son légendaire calibre 12P, lancé en 1960, la Manufacture de Haute Horlogerie Piaget signe deux nouveaux records dans la quête de l'extra-plat. Equipé d’une masse oscillante décentrée, le nouveau mouvement mécanique à remontage automatique 1208P s’impose comme le plus plat du marché avec seulement 2,35 mm d’épaisseur premier record. Grâce à ce nouveau calibre, la montre Piaget Altiplano présente une épaisseur de 5,25 mm seulement, ce qui fait d'elle la montre la plus plate de sa catégorie - second record.

www.piaget-altiplano.fr


U LT I M E D I S C R É T I O N

PIAGET ALTIPLANO La montre automatique la plus plate du monde Boîtier en or blanc, 5,25 mm d'épaisseur Le mouvement automatique le plus plat du monde Calibre Manufacture Piaget, 2,35 mm d'épaisseur


Embrace an incredible world The only Manufacture to be 100% Poinçon de Genève certified. The most demanding signature in fine watchmaking. Visit us at rogerdubuis.com


Creative Center RD, Creative Director Alvaro Maggini

50 rue Pierre Charron, 75008 Paris +33(0)1 47 20 72 40 - 50 bd de la Croisette, 06400 Cannes +33(0)4 93 68 47 73 Grand H么tel du Cap-Ferrat +33(0)4 93 76 50 24 - 165 Sloane Street, London +44(0)20 7752 0246 - www.arije.com


2012 a été riche d’émotions, d’événements, de rencontres. Prenons quelques instants pour nous retourner et regarder ce qu’ont été les douze derniers mois qui viennent de s’écouler dans notre belle maison. 2012 a été l’année des enfants, avec une première Saison des “Enfants du Fouquet’s”, devenue aujourd’hui une manifestation incontournable. Grenadine, la nouvelle mascotte, fait désormais partie intégrante de la vie de l’hôtel. 2012 a été aussi l’année du Développement Durable. Nous nous sommes impliqués toujours plus dans une démarche qui relève autant du bon sens que de l’impératif citoyen. Côté gastronomie, 2012 a été aussi un bon cru. Le restaurant Le Diane est désormais étoilé, l’opération “Une cuisine étoilée, votre vin sublimé” a ravi les gourmets et Christophe Schmitt, notre sous-chef du restaurant Le Diane, a remporté le Prix Culinaire International Pierre Taittinger. 2012 a vu des célébrités, françaises et internationales, choisir l’Hôtel Fouquet’s Barrière : Audrey Tautou, Diane Kruger, Kate Winslet…

fabrice moizan directeur général general manager hôtel fouquet ’s barrière

2013, c’est sûr, va poursuivre dans cette voie. Les enfants seront encore les rois de l’Hôtel Fouquet’s Barrière. Nous accueillerons encore et toujours les stars du 7ème art et de tous les arts en général, avec, en point d’orgue, notre dîner des César, une tradition à laquelle nous tenons beaucoup. Nous nous engagerons toujours plus dans des actions visant à préserver la planète. Nous ferons l’impossible pour rendre votre séjour chez nous inoubliable. Parce que votre satisfaction nous récompense de nos efforts. Que l’année à venir vous apporte, au sein de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, et dans vos vies, beaucoup de petites joies et de très grands bonheurs. 2012 was a year rich in emotions, events and encounters. Let’s take a few moments to look back at the last 12 months in our fine establishment. 2012 was a year for children, with a Fouquet’s Children’s Season which has now become a key event. Grenadine, the new mascot, has become an integral part of hotel life. 2012 was also the year of sustainable development. We are increasingly committed to an approach which is as much a question of good sense as of civic duty. And of course 2012 was a memorable year for haute cuisine. The Le Diane restaurant now boasts a Michelin star; we delighted gourmet diners with our “Une cuisine étoilée, votre vin sublimé” operation (Michelin-starred cuisine to enhance your wine); and Christophe Schmitt, sous-chef at Le Diane, won the Pierre Taittinger International Culinary Prize. In 2012 Fouquet’s Barrière was the hotel of choice for French and international celebrities, including Audrey Tautou, Diane Kruger and Kate Winslet. 2013 is set to follow the same path. Children will rule again at Fouquet’s Barrière. We will continue to welcome stars from the film industry and the arts in general, the highlight being our César award dinner, a tradition to which we are greatly attached. We will be increasingly involved in actions to protect the planet. We will do our utmost to make your stay with us an unforgettable experience. For your satisfaction is the reward for our endeavours. May the coming year bring you, both at the Fouquet’s Barrière Hotel and in your lives, many simple joys and great good fortune.

8

9

10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52

© Véronique Mati

expos d a L i o U L’ a r t d U P a r a d o x e

26

actualités tendanCes, boUtiqUes, sortir, a r t & C U Lt U r e

W h a t ’s n e w trends, boUtiqUes,

cover stor y

t i m e o U t,

jULiette binoChe

a r t & C U Lt U r e

44

16

histoire soUvenirs, soUvenirs...

LE MAGAZINE DE L’ H Ô T E L F O U Q U E T ’ S B A R R I È R E

52


EXCEPTIONAL RING SET WITH A NATURAL FANCY INTENSE YELLOW DIAMOND OF APPROXIMATELY 45 CARATS NON-CONTRACUAL PICTURES

SURROUNDED BY EMERALDS AND YELLOW DIAMONDS

www.degrisogono.com BOUTIQUE de GRISOGONO 358BIS RUE SAINT-HONORÉ - TÉL. 01 44 55 04 40

ABU DHABI - DUBAI - GENEVA - GSTAAD - KUWAIT LAS VEGAS - LONDON - MOSCOW - NEW YORK - PARIS PORTO CERVO - ROME - ST BARTHELEMY - ST MORITZ - TOKYO


14


shopping

dossier

{

e n fa nt s

88

}

cinéma

Ce n’est qUe PoUr Les enfants

h o L Ly w o o d s U r s e i n e

L e Pa r i s b r a n C h é d e s e n fa n t s

82

b e n to : k é z a ko ? m a s k i n g ta P e : t o ta L e m e n t s C o t C h a n t s ! Ces aPPLis qUi faCiLitent La vie d e s j o U j o U x Pa r m i L L i e r s

58

j’ai testé... La dernière montre oméga

93

53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77

82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102103 100 105 106107 108

15

lifestyle Les baronnies d e s t- o U e n

98

le Chef vous propose... Le Potiron

saga m . a . C . at t i t U d e

saveurs

94

L’ a r t d U C o C k ta i L

108

paris bon marChé PoUr Le bonheUr des dames

102

LE MAGAZINE DE L’ H Ô T E L F O U Q U E T ’ S B A R R I È R E

112


{ actu } Pas si bêt es ! « Un matin, je me réveille avec une envie folle de sculpter. Je pars acheter un pain de terre. Je passe la plus belle nuit de ma vie. » Après cette révélation, Laurence Friche, alias KBo, s’installe à Honfleur et se consacre à l’art animalier. Ses sculptures, qu’elle expose jusqu’en mars 2013 dans le jardin intérieur de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, mettent à l’honneur la gent animalière, ses postures et ses expressions. À la fois tendre et presque plus vrai que nature.

Animal antics! “One morning, I woke up with a crazy desire to sculpt. I went out and bought a clay cake. Then I spent the most wonderful night of my life.” After this revelation, Laurence Friche, also known as Kbo, moved to Honfleur and devoted himself to animal art. His sculptures, which will be on display until march 2013 in the interior garden at the Hôtel Fouquet’s Barrière, are a reflection of the animal kingdom, its postures and its expressions. Tender, and at the same time almost more real than nature itself. 16

L e s v e n da n g e s e n fê t e

Celebrating the wine harvest

Le 29 septembre dernier, le coup d’envoi de la 4 ème édition des Vendanges de l’Hôtel Fouquet’s Barrière a été donné au Château de Villegeorge. Le but de ce rendez-vous désormais annuel entre l’établissement parisien et Marie-Laure Lurton, la créatrice de vin, reste le financement du reboisement de la Forêt des Landes. À retenir : la date de la vente aux enchères de 5000 bouteilles, au cours d’une soirée exceptionnelle qui se tiendra à l’Hôtel Fouquet’s Barrière le 4 avril 2013. Acheter une bouteille, c’est participer à une bonne action. C’est aussi l’occasion d’offrir un cadeau extraordinaire, à caractère « responsabilité sociale ».

Last 29 th September, the Fouquet’s Barrière Hotel fourth Harvest got under way at the Château de Villegeorge. The purpose of this now annual programme involving the Parisian hotel and winemaker Marie-Laure Lurton is to raise funds for the reforestation of the Landes forest. A date for your diary: the auction of 5000 bottles will take place during an exceptional soirée at the Fouquet’s Barrière Hotel on 4 th April 2013. Not only is buying a bottle at this auction a good deed, it is also an opportunity to make a very special gift, of a socially responsible kind.


{ actu }

C ’est bi o l a v i e ! Fortement impliqué dans des actions environnementales, l’Hôtel Fouquet’s Barrière fait rimer luxe et développement durable. Pour preuve, son partenariat avec la marque Descamps, symbole de raffinement et d’excellence made in France. Désormais l’Hôtel Fouquet’s Barrière met à la disposition des hôtes de ses 81 chambres et suites (et du U Spa Barrière) une collection exclusive de linge éponge, des peignoirs et des serviettes brodés de la mythique feuille de laurier. Le fil de coton utilisé est bio, équitable et labellisé Gots (Global

The organic life! A strong supporter of the environment, the Hôtel Fouquet’s Barrière is bringing together luxury and sustainable development. A combination which is inherent in its partnership with the Descamps brand, symbolic of elegance and excellence made in France. From now on, the Hôtel Fouquet’s Barrière will be providing the guests of its 81 rooms and suites (and those of the U Spa Barrière) with an exclusive collection of towels, bathrobes and napkins embroidered with the legendary laurel leaf. The cotton thread used is organic, fair trade and

Jermaine Jackson

U n e tou r n é e h om m a g e Lucien Barrière Hôtels et Casinos accorde une attention particulière à l’univers artistique. C’est donc tout naturellement que le 4 e de la fratrie Jackson, Jermaine, est venu récemment à l’Hôtel Fouquet’s Barrière présenter son prochain “Jermaine Jackson Barrière Tour”, une tournée de 5 dates en janvier prochain. La pop star va en effet se produire en avant-première mondiale avec un spectacle new look, tiré de son livre “You are not alone” sur les scènes Barrière (le 19 janvier à Bordeaux, le 23 à Toulouse, le 25 à Deauville, le 26 à Enghien-les-Bains et le 30 à Lille). Les fans vont retrouver dans ce show musical des évocations des Jackson Five, la naissance du groupe, ses plus grands succès (“When the rain begins to fall”, “Do what you do”…)… jusqu’à la disparition de Michael. En prime, des anecdotes, et des projections de photos personnelles inédites. De beaux moments en perspective.

A tribute tour

Organic Textile Standard), un label certifié Ecocert. De plus, la fabrication et l’achat de ce linge font partie du projet “Himshikha Development”, qui aide les régions productrices de coton en Inde. L’art de vivre à la française, version développement durable.

Lucien Barrière Hôtels and

in Deauville, 26 in Enghien-les-

Casinos are focusing on the

Bains and the 30 in Lille). Fans

world of art. So of course it’s

will love this portrayal of the

completely natural that the 4 th

history of the Jackson Five,

Jackson brother, Jermaine,

the birth of the group, their

recently visited the Hôtel

biggest successes (“When the

bears the GOTS label

Fouquet’s Barrière to present

rain begins to fall”, “Do what

(Global Organic Textile

his coming “Jermaine Jackson

you do”, etc.)... right through

Standard), a label certified

Barrière Tour”, a 5 date tour

to the loss of Michael. And on

by Ecocert. What’s more,

set to take place next January.

top of all that, Jermaine’s own

the production and the

The pop star will be appearing

personal anecdotes and never

purchasing of this linen

on the Barrière stages in his

before seen photos. Beautiful

are part of the “Himshikha

own world première with a

moments in perspective.

Development” project which

new look spectacular, based

supports cotton producing

around his book “You are

regions in India. French

not alone” (19 January in

art-de-vivre, sustainable

Bordeaux, 23 in Toulouse, 25

development style.


{ actu } l e c h o uc h ou d e luc i e n Le suspense fut haletant. Les candidats brillants. Mais le Cook Master Barrière ne peut couronner qu’un seul lauréat. Son nom ? Anthony, un toqué venu de Caen et qui a proposé au jury sa trilogie de petits choux, crème mousseuse au caramel beurre salé. L’heureux vainqueur réinterprète, côté Champs-Élysées, le célèbre Paris-Brest et le baptise appréciez le clin d’œil ! Une subtilité, associée à un doigté certain, qui n’a pas échappé aux membres du jury, composé de Claude Ducrozet (le Diane, Paris), Bertrand Schmitt (Majestic Barrière, Cannes), Éric Provost (L’Étrier, Deauville), Michel Vico (Les Hauts de Lille), Luana Belmondo (que l’on suit sur Cuisine TV et C à Vous sur France 5) et la journaliste Ariane Massenet. Depuis le 4 octobre, “Le Chouchou de Lucien” figure sur la carte de l’Hôtel Fouquet’s Barrière. Rendez-vous est pris pour l’édition 2013 !

lucien’s chouchou!

which included Claude

The suspense was

Paris), Bertrand Schmitt

breathtaking. The

(Majestic Barrière,

candidates brilliant. But

Cannes), Éric Provost

the Barrière Master Cook

(L’Étrier, Deauville),

could only crown one

Michel Vico (Les Hauts

graduate. His name?

de Lille), Luana Belmondo

Anthony, a chef from

(star of Cuisine TV and

Caen who offered up to

C à Vous on France 5)

the jury his trio of petits

and journalist Ariane

choux with a salted

Massenet. Since 4 th

butter caramel cream

October, “Le chouchou

mousse. The happy

de Lucien” has appeared

victor reinterpreted,

on the menu at the Hôtel

Champs-Elysées style,

Fouquet’s Barrière. We’re

the famous Paris-Brest

already looking forward to

dessert, calling it - and do

the 2013 edition.

please note the wink in our direction ! A subtlety which, along with the candidate’s skill, certainly did not go unnoticed by the members of the jury,

18

Gloi r e a u va i n qu e u r ! Il s’appelle Christophe Schmitt, il est sous-chef du restaurant étoile Le Diane et il a remporté, récemment, la finale du concours Taittinger à l’Institut Paul Bocuse à Paris. Réputé pour sa difficulté, le Prix Culinaire International Pierre Taittinger a été créé en 1967, en hommage au fondateur de la célèbre maison éponyme. « Je suis particulièrement ému d’avoir remporté ce concours. C’est l’aboutissement de plusieurs années de travail, l’expression de la passion qui m’anime », a déclaré Christophe Schmitt, avant de remercier chaleureusement le chef de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, Jean-Yves Leuranguer, qui l’a soutenu et conseillé.

The winner bathed in glory! His name is Christophe Schmitt, Sous-Chef at the Michelin-starred restaurant Le Diane and he recently won the final of the Taittinger competition at the Institut Paul Bocuse in Paris. With a reputation for being hugely challenging, the Pierre Taittinger International Culinary Award was established in 1967 in honour of the founder of the famous champagne house of the same name. “I am particularly excited to have won this competition. It is the culmination of several years’ work, and an expression of the passion that drives me,” Christophe Schmitt declared before warmly thanking the chef at the Fouquet’s Barrière Hotel, Jean-Yves Leuranguer for his support and advice.

Ducrozet (le Diane,


19

Collection PROMESS, Or et diamant

39 avenue des Ternes - Paris - 17ème 01 53 81 04 04


{ actu }

U ne galerie i t i nérant e

20

« Avec U-Art, naît un nouvel univers entre l’œuvre et celui qui la contemple. Un univers qui se situe à la croisée des aspirations de chacun. » C’est ainsi que le marchand d’art Cédric Calmels définit son métier. Son parcours professionnel l’a amené à diriger des entreprises de service, sa passion personnelle à collectionner des œuvres d’art. Son maître mot : innover. Son credo : surprendre. D’où U-Art, une galerie d’art vraiment pas comme les autres, puisqu’elle va chez ses clients pour composer des collections surmesure. Étonnant non ? L’exception au service de l’art, de ses amateurs, de ses collectionneurs… sans doute une manière inédite d’aborder le métier. U-Art représente actuellement une quinzaine d’artistes contemporains, français et étrangers. « J’apporterai mon savoir-faire et celui de mon équipe à tous ceux qui désirent acquérir des œuvres de façon intimiste ». Reçu 5/5 monsieur Calmels.

A roaming gallery “With U-Art comes the creation of a new universe, bringing together works of art and those who appreciate them. A universe which can be found at the crossroads of every individual’s aspirations.” This is how art dealer Cédric Calmels describes his profession. His experience thus far has led him to serve as a company manager in the service industry, and his personal passion has seen build a collection of works of art. His guiding concept: innovation. His aim: to surprise. The result? U-Art, an art gallery like no other, which travels to its clients in order to create made-to-measure collections. Surprised? You should be. This is the exceptional at the service of art, of its lovers, of its collectors... without a doubt a way of approaching the profession that we’ve never seen before. U-Art currently represents around 15 modern artists, both French and international. “I want to take my knowledge and skill and that of my team to all those who want to purchase works in the most private way». 10/10, Mr Calmels.


If you are looking for a wide selection of exquisite timepieces and FINe jewellery, you only need to keep one name in mind. 21

For more than 130 years, the name “WEMPE” has stood for the utmost expertise in the art of making jewellery and timepieces. We offer a unique selection of valuable treasures at 27 Wempe showrooms world-wide. We are especially proud because for more than a century we have been privileged to contribute to the grand feelings that our customers express when they purchase jewellery or timepieces. Our pieces of jewellery uphold international standards and are born in our own atelier. This is true for unusual one-of-a-kind items as well as for our diverse assortment of classic pieces with brilliant-cut diamonds. And a century-old friendship links us with the world’s foremost watch manufactories. You will fi nd WEMPE showrooms at the loveliest locations in great European metropolises and in New York City. Each shop also offers service or advice whenever you require it, so you can be certain that we will always be available to meet your individual needs. We cordially invite you to discover an abundance of interesting new items and exclusive special models at one of Europe’s leading jewellers. We look forward to your visit!

Paris, 16, rue Royale, T +33.1.42 60 21 77 HAMBURG LOND ON PARIS NEW YORK WEMPE.COM

We accept all credit cards.


rbis e - Retna Ltd.Co © Stéphane Cardinale Peop

le Avenue Corbis

© Stéphane Cardinale People Avenue Corbis

© Dennis Van Tin

{ people }

vus à l’hôtel Fouquet’s Barrière Ce n’est un secret pour personne, l’Hôtel Fouquet’s Barrière est le rendez-vous préféré des artistes. S’y déroulent d’ailleurs nombre de press junkets. Vues récemment, Catherine Deneuve et Audrey Tautou. La première pour présenter “Astérix et Obélix au service de sa majesté”, la seconde pour “Thérère Desqueyroux”. Dans un tout autre style, Roger Moore y aussi été aperçu lors de la sortie de son livre “James Bond par Roger Moore”. It’s no secret that the Hôtel Fouquet’s Barrière has become the meeting place for actors and entertainers. It’s also the chosen location for many press junkets. Spotted recently, Catherine Deneuve and Audrey Tautou. The first to present “Astérix and Obélix: God Save Britannia” and the second for “Thérèse Desqueyroux”. In a completely different context, Roger Moore was also spotted there for the release of his book, “Bond on Bond”.

dpaCorbis

Sp otte d at the Hôte l Fouque t’s B ar r ière © Ursula Düren

22


un jour dans le monde de zilli - le plus beau vĂŞtement pour homme au monde

A day in the world of ZILLI

23

the finest garment for men in the world

zilli.fr


© Courtesy National Gallery of Art, Washington

{ agenda }

Eugène Boudin, Concert au Casino de Deauville

MUSÉE JACQUEMART ANDRÉ 58 Boulevard Haussmann Tél. : 01 45 62 11 59

24

G ra n d e p r e m i è r e

Grand Première

Lorsque l’on pense « impressionnisme », le nom d’Eugène Boudin n’arrive pas en tête de liste. Et pourtant, Monet dit de son travail : « J’en étais arrivé à être fasciné par ses pochades, filles de ce que j’appelle l’instantanéité ». Au musée Jacquemart-André jusqu’au 22 juillet, la grande rétrospective de peintures, pastels et aquarelles de cet initiateur de l’impressionnisme est donc incontournable. Surtout connu pour dépeindre la haute société du Second Empire sur les plages normandes, Eugène Boudin s’est aussi illustré dans la représentation des métamorphoses du ciel nommées par Baudelaire de « beautés météorologiques ».

When we think of ‘impressionism’,

M ill e et u n e n u i t s Proposée par l’Institut du monde arabe jusqu’au 28 avril, cette exposition nous invite au cœur d’un univers magique qui fait la part belle aux songes et aux chimères. Les trois cents pièces d’époques et de styles très divers qui y sont exposées rendent hommage à l’un des plus grands chefs-d’œuvre de la littérature mondiale : “Les Mille et Une Nuits”. Ce fabuleux recueil de contes qui fait le lien entre Orient et Occident est la parfaite occasion de se replonger dans un monde où les palais servent de décor et où les personnages se nomment Shéhérazade et Aladin.

Arabian Nights Presented by the Arab World Institute until 28 th April, this exhibition invites us to enter the heart of a magical world which gives priority to dreams and illusions. The three hundred exhibition pieces reflect very different periods and styles and play tribute to one of the greatest masterpieces of international literature: ‘The Arabian Nights’. This fabulous collection of tales that links East and West gives us the perfect opportunity to dive back into a world where palaces provide the décor and characters have names like Scheherazade and Aladdin. INSTITUT DU MONDE ARABE 1 rue des Fossés Saint-Bernard Tél. : 01 40 51 38 38

Eugène Boudin’s name does not come top of the list. And yet, Monet said of his work: “I had come to be fascinated by his quick sketches, daughters of what I would call immediacy ”. At the Jacquemart-André museum until 22 nd July, this major retrospective of paintings, pastels and watercolours by the pioneer of impressionism is not to be missed. Mostly known for his portrayals of high society on Normandy ’s beaches during the Second Empire, Eugène Boudin also won fame for his representation of changing skies, which Baudelaire termed ‘meteorological beauties’.


Fac e à fa c e Deux styles semblant s’opposer et des œuvres qui, tout en se confrontant, parviennent pourtant à dialoguer : telle est l’ambition des deux expositions proposées simultanément par la Pinacothèque, jusqu’au 17 mars. En plus de rappeler l’importance du japonisme, “Van Gogh, rêves de Japon” dévoile la manière dont l’art d’Hiroshige de prime abord opposé à l’œuvre de Van Gogh -, a servi de référence à ce maître de la peinture. Présentée comme une « seconde partie », “Hiroshige, l’art du voyage” est l’occasion de découvrir l’univers exceptionnel du plus grand représentant de la tradition de l’ukiyo-e (littéralement « images du monde flottant »), un genre qui a marqué l’époque d’Edo. PINACOTHÈQUE 28, place de la Madeleine Tél. : 01 42 68 02 01

Van Gogh, Le Semeur

Face to face Two styles that appear to be in conflict and works that, although in confrontation with one another, are able to interact: such is the ambition of the two exhibitions being put on simultaneously by the Pinacothèque until 17 th March. In addition to reminding us of the importance of Japanese culture, the ‘Van Gogh, dreams of Japan’ exhibition shows how Hiroshige’s art, which at first sight appears to be in conflict with Van Gogh’s work, served as a reference for this master painter. Presented as a ‘Part Two’, the ‘Hiroshige, the art of travelling’ exhibition provides an opportunity to discover the amazing world of the greatest representative of the ukiyo-e (literally: ‘pictures of the floating world’) tradition, a genre that marked the Edo period. 25

D e l a ru e a u m u s é e Dans les salles de l’Adresse Musée de La Poste jusqu’au 30 mars, “Au-delà du street art” explore les évolutions de cet art urbain à travers 70 œuvres aux thématiques très variées telles que la dénonciation de la manipulation médiatique ou les jeux de mots. Un espace est dédié à chacun des 11 artistes pionniers présentés, dont Banksy, C215, et Miss. Tic. Symbole d’un mouvement qui n’a pas fini de faire parler de lui, l’exposition dévoile l’éclectisme qui le caractérise, tant au travers des supports utilisés que des matériaux employés.

From the Street to the Museum In the halls of the Adresse Musée de La Poste until 30 th March, the ‘Beyond Street Art’ exhibition explores the development of this urban art through 70 works on very varied themes such as manipulation by the media or plays on words. Each of the 11 pioneer artists presented have been allocated a space of their own, including Banksy, C215, and Miss. Tic. The symbol of a movement that is still creating a buzz, the exhibition reveals its characteristic eclecticism through both the media and the materials used. MUSEE DE LA POSTE 34 boulevard de Vaugirard Tél. : 01 42 79 24 24 Nina, pochoir sur panneau de signalisation


26

D alí, or the ar t of p aradox

oU L’art dU Paradoxe

daLi

© Centre Pompidou Musee national d art moderne Salvador Dali Fundacio Gala Salvador Dali Adagp 2012


S’approcher des œuvres de Salvador Dalí, c’est se confronter à un univers troublant, où l’imaginaire et la provocation sont bien souvent sur le devant de la scène. Preuve en est avec l’exposition événement de l’hiver du Centre Pompidou consacrée au grand peintre surréaliste. Fascinant pour certains, repoussant pour d’autres, une chose est sûre : le catalan ne laisse pas indifférent !

Droits d’image de Gala et Salvador Dali reserves Fundactio Gala Salavador Dali Figueres 2012

{ expo }

Pur génie ou terrible provocateur, le peintre catalan connu pour son excentricité a fait couler beaucoup d’encre. Tantôt dénoncé pour son cabotinage, tantôt pour son goût de l’argent ou ses prises de position politique, Salvador Dalí a suscité la controverse tout au long de sa vie : et c’est sans doute pour cela qu’il est l’un des artistes les plus populaires du XXe siècle. Jusqu’au 25 mars prochain, le Centre Pompidou à Paris consacre une grande rétrospective à cet artiste à l’univers troublant que l’on devine en filigrane au travers de ses œuvres. Tour à tour peintre, sculpteur, dessinateur, photographe, créateur d’œuvres éphémères mais aussi de projets pour le théâtre et le cinéma, ce touche-à-tout a définitivement marqué l’histoire de l’art moderne.

Looking at the work of Salvador Dalí is like confronting a troubled universe where the imaginary and the provocative often take centre stage. Proof of this is the must-see winter exhibition at the Pompidou Centre dedicated to the great surrealist painter. Fascinating for some, repulsive for others, one thing is for sure: the Catalan painter never leaves anyone indifferent!

27

Brassai Dali et Gala dans son appartement de Paris 1932

Pure genius or agent

The Pompidou Centre in Paris

provocateur, the Catalan

is running a retrospective of

painter known for his

the artist until 25 th March,

eccentricity has been

showing the troubled

extensively written about.

universe bubbling away

Accused of being both

just beneath the surface in

third-rate and a money-

his work. Painter, sculptor,

chaser, criticised for his

illustrator, photographer,

politics, Salvador Dalí courted

creator of ephemeral works

controversy throughout his

and projects for the stage

life - this is, without doubt,

and screen, this “dabbler”

why he is one of the most

left an enduring mark on the

popular artists from the 20 th

history of modern art.

century.

Thanks to collaboration with


© Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia Salvador Dali Fundacio Gala Salvador Dali Adagp Paris 2012

28

Salvador Dali, Le Grand Masturbateur 1929

Grâce à la collaboration d’institutions publiques comme le Museo Nacional Reina Sofía de Madrid (qui recevra à son tour l’exposition du 23 avril au 2 septembre 2013) ou le Dalí Museum de Saint Petersburg en Floride, ainsi qu’à la participation d’acteurs privés telle la Fundació Gala-Salvador Dalí de Figueres, plus de 200 œuvres ont pu être réunies pour l’occasion. Attaché au pouvoir des images dès ses débuts, Dalí en fait bon usage tout au long de sa vie, allant même jusqu’à développer sa conception du tableau vivant pour donner l’illusion de la réalité fictive qu’il tient tant à faire exister. D’une intelligence incontestable, ami d’Andy Warhol et proche de Marcel Duchamp avec qui il partage une vision commune du monde de l’art en tant que réseau “de professionnels de la profession” auto-satisfaits, Dalí inspire, aussi bien en son temps qu’encore aujourd’hui.

public institutions such as

own concept of a tableau

the Reina Sofía National

vivant providing the illusion

Museum in Madrid (where

of a fictional reality he tried

the show transfers from 23 rd

so hard to bring to life.

April to 2 nd September 2013)

Undoubtedly intelligent, a

and the Dalí Museum in Saint

friend to Andy Warhol and

Petersburg, Florida, as well

close to Marcel Duchamp

as the involvement of private

with whom he shared a

bodies such as the Gala-

vision of the art world as a

Salvador Dalí Foundation in

network “of self-satisfied

Figueres, over 200 works

industry professionals”, Dalí

have been brought together

was and continues to be an

for the show.

inspiration.

From his early days, Dalí was attached to the power

A lunatic genius

of images and made good

A representative of

use of them throughout his

surrealism and inventor of

lifetime, even developing his

the paranoid-critical method,


Une grande rétrospective pour un grand homme Mise en scène selon une double échelle du détail et du spectaculaire par Laurence Le Bris et Oscar Tusquets (architecte et collaborateur de Dalí) et sous le commissariat de Jean-Hubert Martin (commissaire général et ancien directeur du Centre Pompidou), cette rétrospective tend à démontrer l’importance capitale de la personnalité hors normes de l’artiste sur son travail.

© Droits d’image de Gala et de Salvador Dali Fundacio Gala Salvador Dali Figue

Représentant du surréalisme et inventeur de la méthode paranoïaque-critique, ce précurseur de la performance et du happening se veut surtout l’interprète d’un monde qui lui est propre et qui fait constamment référence à la notion de double (son frère mort trois ans avant sa naissance, dont il reprendra le prénom et qu’il décrira comme “un premier essai” de lui-même ; le couple rêve-réalité, l’hermaphrodisme, etc.). Homme aux multiples facettes et à l’esprit en constante ébullition, Dalí teste, méprise, trouble, réinvente. Plus qu’un simple artiste, c’est un personnage public qui se met en scène et qui “veut créer cette autre réalité qui relèguerait le monde physique, au sein duquel nous évoluons, au rang de l’illusoire”, comme l’indique Jean-Hubert Martin, commissaire général de l’exposition.

Dali écrivant “La vie secrète de S. Dali” chez Caresse Crosby a Hampton Manor Virginia, 1941 © Salvador Dali Fundacio Gala Salvador Dali Adagp Paris 2012

Un génie lunaire

{ expo }

29

Salvador Dali, Persistance de la memoire 1931, Museum of Modern Art MoMa New York USA

this precursor

mind, Dalí tests, scorns,

detail and spectacle by

disturbs, reinvents. More

Laurence Le Bris and Oscar

and happening liked most

than just an artist, he is a

Tusquets (architect and Dalí

to be the interpreter of his

public figure who showcased

collaborator) and under the

own world where the idea

himself and “wanted to

direction of Jean-Hubert

of the double constantly re-

create another reality that

Martin (general curator

appeared (his dead brother,

relegated the physical world

and former director of

who died three years before

where we evolve to the realm

the Pompidou Centre),

he was born and whose

of the illusory ”, as says

the exhibition attempts

name he took, was described

Jean-Hubert Martin, general

to highlight the major

exhibition curator.

importance of the artist’s

to performance

© Fu n d

acio

Ga

la S

alv

ad

or

D

al

i

Ad

p ag

Pa

ris

1 20

2

as “a first attempt” of himself; the dream-reality,

particular personality on his work.

A multifaceted individual

A grand retrospective for a great man

with an ever-bubbling

Staged double-scale for

universe through a double

hermaphroditism, etc.).

Salvador Dali, Buste de femme retrospectif 1933

Visitors enter the Dalian


© Fundacio Gala Salvador Dali Adagp Paris 2012

{ expo }

Alors que l’on entre dans l’univers dalinien par un sas de forme ovoïde, symbole de l’origine, de la naissance et de la fertilité, on en ressort par une salle labyrinthique qui figure un cerveau. “Entré corps, le visiteur sort esprit”, énonce Alfred Pacquement, Directeur du Centre Pompidou. À l’intérieur, des sections chrono-thématiques présentent une vision originale de l’œuvre de Dalí : du dialogue entre l’œil et le cerveau de l’artiste et du spectateur, aux thématiques de la performance et des œuvres éphémères, tout en passant par le côté manipulateur du catalan envers les médias ainsi que l’interrogation de la figure de l’artiste face à la tradition, tous les sujets sont abordés. Au fil de l’exposition, on redécouvre certaines des créations les plus célèbres de Dalí, parmi lesquelles Le Grand Masturbateur, 1929, La Persistance de la mémoire (Montres molles), 1931 et L’énigme sans fin, 1938. Nous est donc livré ici un parcours qui surprend et questionne, à l’image de celui à qui l’hommage est rendu.

Dali, Le spectre du sexappeal vers 1934

exposition salvador Dalí Centre Pompidou, du 21 novembre 2012 au 25 mars 2013 Galerie 1, niveau 6 - Pl. Georges Pompidou. 75004 Paris Tel : 01 44 78 12 33 - www.centrepompidou.fr Ouvert de 11h à 21h tous les jours sauf le mardi. Nocturnes jusqu’à 23h du jeudi au samedi

(Melting Clocks), 1931 and

origin, birth and fertility, and

The Endless Enigma, 1938.

exit through a maze room

Visitors are offered a

which is shaped like a brain.

surprising journey full of

“Visitors arrive in body and

questions, just like the artist

exit as soul,” says Alfred

himself to whom the show

Pacquement, Director of the

pays tribute.

Pompidou Centre.

© Fundactio Gala Salvador Dali Figueres Adagp Figueres Paris 2012

30

oval door, the symbol of

The thematic-colour sections

DALI EXHIBITION

inside provide an original

Pompidou Centre

take on Dalí’s work: from

21 st November 2012 to 25 th

dialogue between the eye

March 2013

and the mind of the artist

Gallery 1, Level 6

and spectators to the

Place Georges Pompidou

performance of ephemeral

75004 Paris

work, passing through the

Tel: 01 44 78 12 33

Catalan artist’s manipulation

www.centrepompidou.fr

of the media as well as a

Open 11am to 9pm every day

questioning of the figure

except Tuesdays

of the artist with regard

Open till 11pm thursday to

to tradition - all areas are

saturday.

covered. Visitors re-discover some of Dalí’s most famous creations throughout the exhibition, including The Great Masturbator, 1929, The Persistence of Memory

Autoportrait au cou de Raphael, vers 1921


31

PARIS 189 Boulevard Saint Germain t+ 33 (0)145441462

CANNES LILLE METZ STRASBOURG TOULOUSE FIRENZE FORTE DEI MARMI ROMA TRIESTE


{ à mon humble avis }

Nous les attendons, nous les créons. Les buzz, voyons ! Quels sont ceux, nés en cette fin 2012, qui vont nous tenir en haleine les six premiers mois, au moins, de 2013 ? Revue de détail. Si cette fin d’année ne devait retenir que trois événements, ce serait - mais dans quel ordre ? - la déferlante “Cinquante nuances de Grey”, l’annonce de la grossesse de Kate et le premier roman pour adultes de J.K. Rowling. À côté des soulèvements dans les pays arabes, des sautes d’humeur de Dame Nature et de la crise internationale, les esprits chagrins se gaussent. Et pourtant…

E.L. James

32

Vous avez dit

buzz ?

D id s omeone say buzz? We expect it, we create it. Buzz, that is! Who are the celebrities causing excitement at the end of 2012, the ones who are going to keep us on the edge of our seats for the first six months at least of 2013? Let’s take a close look.

as the year draws to a close, they would be but in which order? - the surging “Fifty Shades of Grey ”, J.K. Rowling’s first novel for adults, and the announcement of Kate’s pregnancy. Next to the uprisings in the Arab world, the mood swings of Mother Nature and the international crisis, killjoys mock. And yet...

If we had to choose only

The erotic novel written by E.

three memorable events

L. James and self-published


{ à mon humble avis }

La romance érotique, écrite par E.L. James et auto-publiée sur Internet en 2011, est arrivée en France le 17 octobre dernier et 350.000 exemplaires ont été mis en place dans les librairies dès le 1 er jour. Quand on connaît les stratégies marketing des éditeurs, on imagine bien que ce chiffre n’a pas été choisi au hasard. La critique ? Mitigée, voire négative. Le sujet ? Une bluette pour préados. Le résultat ? Un buzz planétaire. Qui achète ? Mystère. Tout le monde en parle, mais personne n’ose avouer qu’il le lit.

Version adultes J.K. Rowling - qui ignore encore qu’Harry Potter, c’est elle ? revient sur le devant de la scène avec un roman pour adultes, “Une place à prendre”. Difficile après avoir ensorcelé les enfants, de prendre leurs parents dans ses filets. Quoique… Quand on s’appelle J.K. Rowling et que l’on est bankable, chaque mot prend de la valeur. La preuve : “Une place à prendre” n’a pas été encensé par la critique, mais la BBC a d’ores et déjà acheté les droits et le livre va être adapté à la télévision. Réaction de la première intéressée : « J’ai toujours pensé que s’il devait être adapté, ce roman conviendrait très bien au format télé, et je pense que la BBC est le groupe parfait. » Consensuelle J.K. Rowling ? Si peu…

on the internet in 2011,

Adult version

arrived in France on 17 th

J.K. Rowling - she of Harry

October and 350,000 copies

Potter fame, but who

appeared in the bookshops

doesn’t know that? - is back

on the first day. When we

centre-stage with a novel

consider the marketing

for adults, “The Casual

strategies of publishers,

Vacancy ”. After casting a

we can be certain that

spell over the children, it’s

this figure was not picked

not easy to ensnare their

by chance. The reviews?

parents. Mind you… When

Mixed, not to say negative.

your name is J.K. Rowling

The subject? A trivial novel

and you are bankable, every

for pre-teens. The result?

word is worth its weight

Worldwide buzz. Who buys

in gold. The proof: “The

it? It’s a mystery. Everyone’s

Casual Vacancy ” may not

talking about it but no one

have been heaped with

admits to reading it.

praise by the critics but the BBC has already bought

© Wall to Wall Media Ltd - Photographer Andrew Montgomery

the rights and a television adaptation is on the cards. The reaction of the person most closely concerned: “I always felt that, if it were to be adapted, this novel was best suited to television and I think the BBC is the perfect home.” J.K. Rowling eager to please? Well, we think she might be...

J.K. Rowling

33


{ à mon humble avis }

34

Il aura suffit de quelques nausées, pardon, d’hyperémèse gravidique, pour que la toile s’affole. La duchesse de Cambridge, plus connue sous le nom de Kate (la reine nous pardonnera ce crime verbal de lèse-majesté), attend un enfant et son état de santé a nécessité une hospitalisation. Tout le monde s’en fiche ? Officiellement, oui. Nous avons coupé la tête de Louis XVI, ce n’est pas pour baver d’admiration devant une monarchie. Hypocrisie ! Les anglais sont aux anges - “Oh my God, a royal baby !” - et nous envions cette joie communicative qui a envahi tout un pays. Plus que sept mois à attendre pour savoir si Kate et William auront un garçon ou une fille. Les bookmakers s’en donnent déjà à cœur joie. Comment s’appellera le bébé ? John, Georges, Charles, Anne, Mary, Diana ? Combien pèsera-t-il à sa naissance ? Qui sera le parrain, la marraine ? En France, nous sourions… mais nous suivons. Pourquoi les magazines people se vendent-ils comme des petits pains dès que le couple Kate/William apparaît en couverture ? Étrange en République. Mais ça buzze ! Ce qu’aucun réseau ne dévoile, c’est si Kate a lu “Cinquante nuances de Grey” et “Une place à prendre” (“The casual vacancy” dans la langue de Shakespeare). On ne sait pas non plus si E.L. James et J.K. Rowling suivent, et suivront, l’aventure Kate’s Baby. Ce qui est sûr, par contre, c’est que, pendant les six ou sept mois à venir, nous entendrons parler de ces trois femmes qui, a priori n’ont pas grand-chose en commun, excepté le buzz qu’elles provoquent. critique ? Mitigée, voire négative. Le sujet ? Une bluette pour préados. Le résultat ? Un buzz planétaire. Qui achète ? Mystère. Tout le monde en parle, mais personne n’ose avouer qu’il le lit.

© Liz O. Baylen Poolepa Corbis

Avis de grossesse

Kate et William

hypocrisy! The English are

Strange isn’t it, in a republic.

over the moon - “Oh my God,

But it’s the buzz! What

a royal baby!” - and we envy

no network is revealing is

them the infectious joy that’s

whether Kate has read “Fifty

sickness, I beg

sweeping the country.

Shades of Grey ” and “The

your pardon,

Over seven months to

Casual Vacancy ”. Nor do we

hyperemesis

wait before we find out

know whether E.L. James

gravidarum, is

whether Kate and William

and J.K. Rowling are keeping

enough to set

are having a boy or a girl.

up with, and will stay

The bookmakers are already

keeping up with, the Kate’s

having a field day. What will

Baby story. What we can

they call the baby? John,

be certain of, on the other

George, Charles, Anne, Mary,

hand, is that for the next six

Queen forgive us this crime

Diana? How much will it

or seven months we will be

of verbal lèse-majesté), is

weigh at birth? Who will its

hearing more about these

expecting a baby and her

godfather and godmother

three women who don’t, on

state of health has landed

be? In France, we smile... but

the face of it, have a great

her in hospital. No one really

we pay close attention.

deal in common, other than

cares? Not officially. We

Why do the celebrity

the buzz they provoke.

didn’t cut off Louis XVI’s

magazines sell like hotcakes

head so we could go round

as soon as the Kate/William

drooling over royalty. What

couple appear on the cover?

Pregnancy announcement A little morning

the web into a spin. The Duchess of Cambridge, better known as Kate (may the


LONDON 106, New Bo n d S t re e t +44 (0)2074 991434

PARIS 60, Rue François 1er (Le Triangle d’or) +33 (0)1 42 25 15 41

CANNES 4, La Croisette (Face Palais des Festivals) +33 (0)4 97 06 69 70

MONACO Le Régina - 13, Bd des Moulins +377 97 70 44 22

ST-TROPEZ 3, Rue Allard “Le Grand Passage“ +33 (0)4 98 12 62 50

LYON 2 7 , R u e G a s p a r in (Pre sq u ’île ) +33 (0)4 78 37 31 92

BORDEAUX 29, C o urs Ge o rges Cl ém enceau +33 (0)4 78 37 31 92

COURCHEVEL Hôtel Le Lana - Route de Bellecôte

© Kronometry 1999 / JEAN MICHEL SORDELLO / «PHOTOGRAPHES-ASSOCIÉS»

+33 (0)4 79 08 77 35

w w w. k r o n o m e t r y 1 9 9 9 . c o m

35


36

APPARTENANT À LA COLLECTION MOON-DNA, LA MOON DUST STEEL MOOD CHRONO ILLUSTRE LA MAGIE DE LA LUNE. CE GARDE-TEMPS LUNAIRE EST SWISS MADE ET CONTIENT DES ÉLÉMENTS D’APOLLO 11 AINSI QUE DE LA POUSSIÈRE DE LUNE. www.romainjerome.ch

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com V i s i t e z n o t re s i t e i n t e r n e t p o u r d é c o u v r i r l a l i s t e d e s m a rq u e s d i s p o n i b l e s d a n s c h a q u e b o u t i q u e


37

Aero Bang Kronometry 1999. Chronograph in carbon fiber with calendar platform in orange aluminium. Skeleton dial with luminescent orange hours markers. Kronometry 1999 logo on transparent case back. Strap in black leather and rubber with orange stitching. Limited edition of 30 pieces.

L O N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com Visit

our

web

site

to

discover

the

list

of

the

brands

available

in

each

boutique


38

S ONATA S TREAMLINE

SELF-WINDING. PATENTED MANUFACTURE MOVEMENT WITH SILICIUM TECHNOLOGY AND 24 HOUR ALARM AND COUNTDOWN. TITANIUM CASE WITH CERAMIC BEZEL. ALSO AVAILABLE WITH 18CT GOLD BEZEL. W W W. U LY S S E - N A R D I N . C O M

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com V i s i t e z n o t re s i t e i n t e r n e t p o u r d é c o u v r i r l a l i s t e d e s m a rq u e s d i s p o n i b l e s d a n s c h a q u e b o u t i q u e


B O R N

B Y

PA S S I O N

AMADEO ® FlEuriEr riSiNG STAr r E v E r S E D H A N D - F i T T i N G 7 - DAy TO u r b i l l O N F u l ly i N T E G r AT E D C O N v E r T i b l E CA S E

b Ov E T F l E u r i E r

SwiTzErlAND

FOuNDiNG MEMbEr OF THE quAliTy FlEuriEr CErTiFiCATiON AND pArTNEr OF THE FONDATiON DE lA HAuTE HOrlOGEriE

FL_RISING_STAR_SIMPLE_BLEU_Fouquets de Novembre.indd 1

b Ov E T. C O M

39

22.10.2012 11:13:41

L O N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com Visit

our

web

site

to

discover

the

list

of

the

brands

available

in

each

boutique


40

EL PRIMERO CHRONOMASTER OPEN

www.zenith-watches.com

La vie est dans le mouvement

ZENITH • Visual: Chronomaster Open RG • Magazine: MOntre Mag ( FR_Kronometry Language: French • Issue: 8.5.2012 • Doc size: 200 x 270 mm • Calitho #: 04-12-74003 • AOS #: ZEN_02554

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com V i s i t e z n o t re s i t e i n t e r n e t p o u r d é c o u v r i r l a l i s t e d e s m a rq u e s d i s p o n i b l e s d a n s c h a q u e b o u t i q u e


41

Turbine XL, A1050/1 TeCHnOLOGie ie Du DOubLe rOTOr

Made by movement *

www.perreLeT.COm LeT. T COm T. * Créé pAr Le mOuvemenT

185x225_Homme.indd 1

21.05.12 16:17

www.kronometry1999.com Visit

our

web

site

to

discover

the

list

of

the

brands

available

in

each

boutique


42

CR E ATE D AN D H AN DC RAFTED BY AR TISANS

CARLTON_MARTINEZ_DELANEAU.indd 1

26.04.12 15:18

LO N D O N • PA R I S • C A N N E S • M O N A C O • S T T R O P E Z • LY O N • B O R D E A U X • C O U R C H E V E L

www.kronometry1999.com V i s i t e z n o t re s i t e i n t e r n e t p o u r d é c o u v r i r l a l i s t e d e s m a rq u e s d i s p o n i b l e s d a n s c h a q u e b o u t i q u e


INTRODUCE

43

CALIBER RM 030 KRONOMETRY 1999 WITH DECLUTCHABLE ROTOR Automatic winding movement Power reserve circa 55 hours Declutchable and adjustable rotor geometry Winding indicator Date display Free sprung balance with variable inertia Double barrel Baseplate, bridges and balance cock made of titanium Torque limiting crown in titanium Balance: Glucydur, 4 arms Inertia moment 4.8 mg.cm2, angle of lift 53° Frequency: 28,800 vph (4 Hz) Spline screws in grade 5 titanium for the bridges and case Interior flanges in carbon fiber Baseplate and bridges in grade 5 titanium, wet sandblasted, Titalyt® treated Barrel bridges PVD coated Sapphire blasted and hand-drawn surfaces

Limited edition of 9 pieces Only available at Kronometry 1999

London • 106, New Bond Street - Tél +44 (0)2074 991434 Paris • 60, Rue François 1er - Tél +33 (0)1 42 25 15 41 Cannes • 4, La Croisette - Tél +33 (0)4 97 06 69 70 Monaco • 13, Boulevard des Moulins - Tél +377 97 70 44 22 Saint-Tropez • 3, Rue Allard - Tél +33 (0)4 98 12 62 50

Lyon • 27, Rue Gasparin - Tél +33 (0)4 78 37 31 92 Bordeaux• 29,CoursGeorgesClémenceau-Tél+33(0)556482118 Courchevel • Hôtel Le Lana - Tél +33 (0)4 79 08 77 35 w w w. k r o n o m e t r y 1 9 9 9 . c o m LONDON • PARIS • CANNES • MONACO • ST TROPEZ • LYON • BORDEAUX • COURCHEVEL


{ cover stor y }

44

Photos : Driu & Tiago / H&K Maquillage : William Bartell Coiffure: Marc Orsatelli Stylisme : Martine de Menthon Blazer blanc ENIANA VELCANI Top NINA RICCI


{ cover stor y }

Mille et un talents

juliette binoche

A thousand and one tale nts

45

Elle joue, peint et danse, multiplie les rôles et les expériences. Juliette Binoche est tout cela à la fois, discrète et pourtant sur le devant de la scène, avide de nouvelles rencontres et de sensations inédites. Un subtil paradoxe. « Il faut savoir se protéger dans ce métier, on se met tellement à nu ». Dont acte. Juliette Binoche se protège et ne donne pas sa vie privée en pâture aux magazines people. Quand on parle d’elle, c’est parce qu’elle a une actualité artistique, un film à défendre, une pièce à promouvoir, une exposition à présenter. Elle reste, à ce jour, la seule comédienne française à cumuler les cinq récompenses majeures du cinéma : un César de la Meilleure Actrice, pour “Trois couleurs : bleu”, un Oscar pour un Second Rôle dans “Le patient anglais” et des prix d’interprétation féminine à Cannes, Berlin et Venise. Ses choix trahissent son exigence et même certaines comédies (comme “Le chocolat”) restent porteuses d’un message.

She acts, paints and dances, multiplying roles and experiences. Juliette Binoche is many things at once. She’s discreet but also centre stage, and avidly seeks new encounters and sensations. She’s a subtle paradox.

she’s in the news for her art, to defend a film or promote a play, or because she’s putting on an exhibition. To date, she’s the only French actress to have been awarded the five major cinema prizes, that is, a César for the Best Actress in ‘Three Colours: Blue’, an Oscar for Best Actress in a Supporting

“You have to know how

Role in ‘The English Patient’

to protect yourself in this

and Best Actress awards in

business, you’re so exposed”.

Cannes, Berlin and Venice film

And so she does. Juliette

festivals. Her choices betray

Binoche protects herself and

her demanding nature and

doesn’t serve her private

even some of her comedies,

life up to celebrity news

such as ‘Chocolat’, still have a

magazines on a plate. When

message to convey.

we hear about her, it’s because

She made many appearances


{ cover stor y }

« … C a r Jul i e t t e B i n o c h e e n t r e d a n s l e c e r cl e t r è s f e r m é d e s Frenchies qui comptent o u t r e - At l a n t i q u e … »

En 2012, elle a multiplié les apparitions. Le 1 er février, elle était à l’affiche de “Elles”, dans la peau d’Anne, journaliste dans un magazine féminin et qui menait une enquête sur la prostitution estudiantine. Interrogée sur le caractère féministe du film, elle a simplement répondu : « Parler de la femme, du féminin, d’une intimité, ce n’est pas être féministe. » En mai, elle foulait le red carpet au Festival de Cannes avec Robert Pattinson et David Cronenberg pour “Cosmopolis”, une production américaine. Car Juliette Binoche entre dans le cercle très fermé des Frenchies qui comptent outre-Atlantique. Sa maîtrise parfaite de l’anglais n’y est pas étrangère. En août, elle était Mila, chirurgien du cœur dans “À cœur ouvert” de Marion Laine. « Pour interpréter Mila, j’ai assisté à deux opérations à cœur ouvert et j’ai failli m’évanouir deux fois. Mais jouer donne des ailes, car ce n’est plus soi, c’est à travers soi, pour un but autre que l’on joue », confiait-elle alors. 46 “Elles”, de Malgorzata Szumowska, 2012

in 2012. On 1 st February,

probably has something to

she was starring in ‘Elles’,

do with that. In August, she

playing Anne, a journalist

was Mila, a heart surgeon, in

for a women’s magazine

‘A Monkey on my Shoulder’

who’s investigating student

by Marion Laine. “To play

prostitution. When asked

Mila, I watched two open

about the feminist aspect

heart surgery operations

of the film, she simply

and I almost fainted both

replied, “Talking about

times. But acting lends you

women, what’s feminine

wings because it’s not you

and private, doesn’t mean

anymore, it works through

you’re a feminist.” At the

you to reach a goal beyond

Cannes Festival in May, she

the one you’re acting”, she

walked the red carpet with

then confided.

Robert Pattinson and David

“Cosmopolis”, de David Cronenberg, 2012

Cronenberg for ‘Cosmopolis’,

A full life

an American production.

The coming year promises

Juliette Binoche is one

- once again - some

of a very small circle of

challenging films. Strong

Frenchies who are held in

roles of extraordinary

high esteem on the other

women, be they famous or

side of the Atlantic. Her

unknown. Famous women

complete mastery of English

like Camille Claudel, for


47

Robe en mousseline imprimée brodée CHRISTIAN DIOR Soutien-gorge CARINE GILSON Chaussures GIUSEPPE ZANOTTI


48

Top bretelle assymétrique CHRISTIAN DIOR


{ cover stor y }

« … L’ a n n é e à v e n i r p r o m e t une fois encore - des films q u i i n t e r p e ll e n t … »

Une vie à bras-le-corps L’année à venir promet - une fois encore – des films qui interpellent. Des rôles forts de femmes extraordinaires, célèbres ou anonymes. Célèbre comme Camille Claudel que Juliette Binoche fait revivre le temps d’un hiver, celui de 1915. “Camille Claudel 1915”, de Bruno Dumont, raconte en effet la vie recluse menée par la sculptrice, internée par sa famille dans un asile du sud de la France et qui attend vainement la visite de son frère Paul. La femme anonyme, c’est Rebekka, reporter photographe de guerre, tiraillée entre sa passion pour son métier et sa famille. Une dualité filmée par Erik Poppe dans “A thousand times good night”, à Dublin, au Maroc, au Kenya et à Kaboul. « Quand un metteur en scène a fini son film, il ne lui appartient plus. Ce qui reste à la fin, c’est comment le film est passé à travers soi. » Pour Juliette Binoche, quand le film est terminé, il reste à “sortir” du personnage, à retrouver la vraie vie, les enfants, le quotidien. Mais la vraie vie de Juliette, c’est aussi l’art, la peinture, la danse. En 2008, Londres l’a accueillie (avant Paris et une tournée) dans “In-i”, un pas de deux, ou plutôt un duo de soixante-quinze minutes avec le danseur et chorégraphe Akram Khan. Elle cosignait la chorégraphie, les textes et l’interprétation. Une fois encore, la comédienne étonnait et les critiques ne restaient pas indifférents à cette prise de risque. Elle parlerait davantage d’élan. Reconnue

49

Dans “In-i”, avec le danseur et chorégraphe Akram Khan

example, who Juliette

Goodnight’, on location in

(before Paris and a tour)

Binoche brings back to life in

Dublin, Morocco, Kenya

in ‘In-i’, a pas de deux, or

the winter of 1915. ‘Camille

and Kabul. “Once a director

rather a seventy-five minute

Claudel 1915’, by Bruno

has finished his film, it no

duo with the dancer and

Dumont, tells the life story

longer belongs to him. What

choreographer, Akram Khan.

of the cloistered female

remains at the end is how

She was a joint signatory for

sculptor who was locked

the film has passed through

the choreography, texts and

away in a mental institution

you.” For Juliette Binoche,

performance. Once again,

in the south of France, vainly

when the film is complete

the actress was amazing and

awaiting a visit from her

you have to ‘come out’ of

critics were not indifferent

brother, Paul. And unknown

character, get back to real

to the risk she had taken.

women like Rebekka, a war

life, your children and your

She would probably call it a

news photographer who’s

everyday routine.

leap forward. Known for her

torn between her passion

But Juliette’s real life

adaptability and for putting

for the job and her family.

includes art, painting and

everything into her roles,

This duality is filmed by Erik

dance. In 2008, she was

she also lets her emotion

Poppe in ‘A Thousand Times

made welcome in London

come through on screen.


© D.R.

© D.R.

{ cover stor y }

50

pour son aptitude à tout jouer et à s’investir totalement dans ses rôles, elle laisse aussi son émotion transpirer sur la toile. Juliette Binoche peint, depuis longtemps. C’est à la demande de JeanMichel Frodon, rédacteur en chef des Cahiers du Cinéma, qu’elle a réalisé une série de portraits des cinéastes avec lesquels elle a tourné, le tout accompagné de lettres manuscrites. « Peindre », explique-t-elle, « C’est prendre à bras-le-corps les pinceaux, ses mains et faire sortir de soi quelque chose qui n’est pas rationnel. Peindre, c’est désapprendre, c’est ne pas avoir peur des ombres et avoir soif de lumière. Écrire, parce que j’aime les mots. C’est proche de la peinture pour moi. » L’exposition, itinérante, a donné naissance à un livre. “In-Eyes” regroupe ainsi soixante-huit portraits et trente-quatre lettres que l’actrice a écrites à certains de ceux qui l’ont dirigée. Pour celle qui pense que « l’artiste doit être apolitique mais engagé humainement », l’aventure continue. Et tous les moyens sont bons pour s’exprimer, le mot, l’image. On aurait presque envie de lui demander quand elle ressentira le besoin de mettre les mots en musique et de chanter.

Juliette Binoche has been

be apolitical but committed

painting for a long time now.

on a humane level”, the

At the request of Jean-Michel

adventure continues. And

Frodon, editor-in-chief of the

all means of expression

Cahiers du Cinéma magazine,

are useful, both words and

she produced a series of

pictures. It almost makes you

portraits of film-makers she’d

want to ask her when she’s

worked with, all accompanied

going to feel the need to put

by handwritten letters.

her words to music and start

“Painting”, she explains, “is

singing.

seizing the brushes and your hands and making something irrational come out of you. Painting is unlearning, it’s being unafraid of the shadows and thirsty for light. Writing, I do that because I love words. For me, it’s close to painting.” The travelling exhibition led to a book. ‘InEyes’ brings together sixtyeight portraits and thirty-four letters, which the actress wrote to some of those who directed her. For she who believes that “an artist must

Le livre “In-Eyes”, recueil de portraits par Juliette Binoche


Robe longue en mousseline noire transparente à décolleté fleurs dorés NINA RICCI Bague LYDIA COURTEILLE Escarpins GIUSEPPE ZANOTTI

{ cover stor y }

51


{ histoire }

52


© Rue des Archives

{ histoire }

Me mor ies are made of this…

Souvenirs, souvenirs… Paris possède La Tour Eiffel… et l’Hôtel Fouquet’s Barrière ! L’histoire de ce qui fut à l’origine une brasserie - l’une des plus célèbres de France et de Navarre - remonte au XIXe siècle. Synonyme de luxe et d’art de vivre à la française, l’établissement accueille, chaque année, le dîner des César, propice à de jolies anecdotes qui nous sont contées par quelques-uns des fidèles employés du palace, ceux-là mêmes sans qui s’éteindrait “la mémoire du Fouquet’s”. Paris has the Eiffel Tower… and the Fouquet’s Barrière Hotel! The history of this former brasserie (one of the most famous in France) goes back to the 19th century. Synonymous with luxury and French-style art of living, the hotel is the setting each year for the César award dinner, giving rise to some interesting anecdotes recounted by some of the luxury hotel’s loyal staff who represent Fouquet’s living memory.

53


{ histoire }

« …À leur arrivée, après la cérémonie, tous les récipiendaires découvraient le gâteau à leur gloire… »

Les Années Folles voient le Tout-Paris artistique s’enticher du Fouquet’s. Dans le même temps, sur les Champs-Élysées, les salles obscures commencent à fleurir. Raimu s’installe rue de Washington et le Fouquet’s devient son bureau et sa cantine. C’est là que vont être signés nombre de contrats, parmi lesquels “Tchao Pantin” de Claude Berri en 1983. Dès la fin des années 70, la Nuit des César y prend ses quartiers. Viendra ensuite la Nuit des Molières. Coup de tonnerre en 1988 : le bail arrivant à échéance, le Fouquet’s doit disparaître aux bénéfices d’une galerie marchande. Un comité de sauvegarde va réussir à faire classer le lieu et le 19 octobre 1988, un arrêté l’inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

Les mémoires de l’Hôtel Fouquet’s Barrière Antonio Castro et Denis Barbet, respectivement sommelier et chef de rang, y travaillent depuis plus de trente-cinq ans. Ils étaient là lorsque la cérémonie des César se déroulait le samedi et que les invités repartaient, le dimanche au chant du coq, avec le Journal du Dimanche, livré à 1 h du matin et mentionnant les

54

Catherine Deneuve lors des César 1993

Antonio Castro Antonio Castro

« Lorsque j’ai débuté au Fouquet’s, nous mettions nous-mêmes le cognac en bouteille. La cave, qui est devenue aujourd’hui le vestiaire, a compté jusqu’à 400.000 bouteilles et quelque 5000 références. Les César restent, pour moi, la grande fête du cinéma. Roger Moore, qui me connaît maintenant, m’a demandé un jour depuis combien de temps je travaillais ici. Il adore le Sancerre. Le temps d’un dîner, la brasserie devient le temple du 7 ème art, les gens sont massés à l’extérieur pour tenter d’apercevoir les stars. C’est un moment unique. »

“When I started at the Fouquet’s Barrière Hotel, we bottled our cognac ourselves. The cellar, which has now become the cloakroom, contained up to 400,000 bottles of around 5,000 different products. The César awards are for me cinema’s greatest festival. Roger Moore, who now knows me well, asked me one day how long I have worked here. He loves Sancerre. For the space of an evening the brasserie becomes a temple to the world of cinema; the public crowd around the front to try and catch a glimpse of the stars. It is a unique moment.”


{ histoire }

55

César 1981, Catherine Deneuve et Yves Montand

In the roaring twenties the

to have the building listed

kept informed of the results

artistic élite of Paris were

and on 19 th October 1988

minute by minute, so that

infatuated with Fouquet’s.

it was added to the French

he could decorate a plaque

At the same time, cinemas

Historic Monuments register.

with the winner’s name to

were starting to spring up on

be placed on the giant cake which had pride of place in

and Fouquet’s became his

Memories from the Fouquet’s Barrière Hotel

office and canteen. This was

Antonio Castro and Denis

ceremony, award-winners

where many film contracts

Barbet, respectively

would discover the cake

were to be signed, including

sommelier and head waiter,

decorated in their honour.

Claude Berri’s “Tchao Pantin”

have worked here for over 35

“A month before the

in 1983. From the end of

years. They were there when

César award ceremony,

the 1970s the César Award

the César award ceremony

the nominees are made

Night set up camp there.

took place on a Saturday

welcome at the Fouquet’s

Then it was the turn of the

and guests left on Sunday

Barrière Hotel for a lunch

Molière Theatre Award Night.

morning at cock-crow with

party. The atmosphere is

In 1988 came a bombshell.

a copy of the Journal du

very relaxed. I have been

The lease was due to expire

Dimanche Sunday newspaper

lucky enough to serve

and Fouquet’s was destined

announcing the winners. That

Marion Cotillard, amongst

to make way for a shopping

was the era (which lasted

others, who is absolutely

arcade. A conservation

until 2006) during which

charming” recalls Antonio

committee finally managed

the master pastry chef was

Castro. Legendary French

the Champs-Elysées. Raimu moved to rue de Washington

the restaurant. On arriving after the


{ histoire }

noms des heureux gagnants. C’était l’époque (et cela a perduré jusqu’en 2006) où l’on informait le chef pâtissier des résultats, minute par minute, pour lui permettre de réaliser une plaque au nom du vainqueur et l’apposer sur le gâteau géant trônant dans la salle du restaurant. À leur arrivée, après la cérémonie, tous les récipiendaires découvraient le gâteau à leur gloire. « Un mois avant la cérémonie des César, l’Hôtel Fouquet’s Barrière accueille les nommés, le temps d’un déjeuner. L’ambiance est alors détendue. J’ai eu la chance de servir, entre autres Marion Cotillard, qui est absolument charmante », se souvient Antonio Castro. Denis Barbet, lui, garde en mémoire le passage de « monstres sacrés » : « J’ai parlé à Philippe Noiret, Michel Serrault et à Gérard Depardieu, qui n’était alors que « le jeune qui monte ». Ces acteurs, c’étaient des pointures, avec un charisme extraordinaire. » L’un des plus assidus, depuis 1976, est sans doute Robert Hossein, qui fréquente régulièrement l’établissement. « Il a été mon premier client célèbre, en novembre 1976 », raconte encore Antonio Castro. Qui poursuit : « Louis de Funès appréciait aussi le Fouquet’s. Il ne manquait jamais une occasion de faire un trait d’humour. Un homme 100 % naturel ! »

56

Hugh Grant et Niels Arestrup

film stars have left their mark

also enjoyed coming to the

Rossi, purchasing manager.

on Denis Barbet’s memory:

Fouquet’s Barrière Hotel. He

“And three hours later

“I have spoken to Philippe

never missed an opportunity

everything must be ready to

Noiret, Michel Serrault and

for a touch of humour. He

welcome 750 people! Until

Gérard Depardieu, who at

was 100% spontaneous!”

2006 we didn’t use the first

the time was just an up-and-

floor and the brasserie was able to welcome only four

the big names and they had

Timed to the second

extraordinary charisma.” One

The César award dinner is

the ceremony.”

of the most loyal since

indisputably the major event

So that was how in 2011,

1976 is undoubtedly Robert

of the year at the Fouquet’s

Quentin Tarantino left the

Hossein, who is a regular

Barrière Hotel. All members

restaurant with his friends

client. “He was my first

of staff (120 people in all) are

at 3 a.m., and five hours

famous client, in November

at the ready. “The hotel is

later everything was once

1976”, remembers Antonio

closed to the general public

again in place to serve the

Castro. “Louis de Funès

at 4 p.m.” explains Christian

morning’s first clients at

coming actor. These were

hundred lucky people after


{ histoire }

Un timing à la seconde près Le dîner des César est incontestablement l’événement annuel de l’Hôtel Fouquet’s Barrière. Toutes les équipes, soit cent vingt personnes, sont sur le pied de guerre. « L’établissement ferme ses portes au public à 16 h », explique Christian Rossi, Directeur des achats. « Et trois heures plus tard, tout doit être prêt pour accueillir sept cent cinquante personnes ! Jusqu’en 2006, nous n’utilisions pas le premier étage et seuls quatre cents privilégiés franchissaient le seuil de la brasserie après la cérémonie. » C’est ainsi qu’en 2011, Quentin Tarantino a quitté la salle, avec ses amis, à 3 heures du matin. Cinq heures plus tard, tout était de nouveau en place pour servir les premiers clients de huit heures. 2009 demeure un cru que personne n’a oublié. Cet hiver-là, la tempête menaçait d’arracher l’extension en toile de tente, et à une heure du début du dîner, les équipes techniques attendaient de savoir s’il fallait ou non, démonter ladite extension. Quelques angoisses qui n’ont pas terni le bon déroulement de la manifestation. « Pour tous les employés, ce rendez-vous est une grande fierté ; chacun apporte sa pierre à l’édifice et l’événement concourt à la cohésion de l’équipe », précise encore Christian Rossi. Les acteurs eux-mêmes ne boudent pas leur plaisir, et César ou non, ils reviennent, pour la plupart, tout au long de l’année. Certains ont d’ailleurs un rond de serviette à leur nom. Fouquet’s un jour, Fouquet’s toujours !

Isabella Rossellini et Nastassja Kinski

8 a.m. 2009 is a year that

way and it helps to build

nobody has forgotten. That

team cooperation” specifies

winter a storm threatened to

Christian Rossi. The actors

rip down a canvas extension,

themselves take pleasure in

and with only an hour to go

coming here, whether there’s

before the dinner technical

an award or not, and most of

staff were on stand-by to

them return throughout the

know if they should take

year. Some of them even have

down the extension or not.

a napkin-ring which bears their

The anxiety did not spoil

name. Fouquet’s for a day,

the smooth running of the

Fouquet’s forever!

57

occasion. “All the staff take great pride in this event; everyone contributes in some

Portrait Denis Barbet Denis Barbet’s portrait

« J’ai eu la chance de connaître l’âge d’or du cinéma français. Tous les jours étaient une fête et les acteurs et les actrices avaient leur table réservée. Les temps ont changé, mais la magie demeure et le dîner qui succède à la cérémonie des César garde une aura incontestable. Je me souviens de cette édition où un César en glace a été réalisé le soir même de la cérémonie par le vice-champion du monde de sculpture de chez Potel et Chabot. Du grand art ! »

“I am privileged to have known the golden age of French cinema. Every day was a party and actors and actresses had their own tables. Times have changed but the magic remains and the dinner which follows the César awards ceremony has undeniable atmosphere. I remember one year a César award was sculpted in ice the very evening of the ceremony by the world ice-sculpting runner-up from Potel et Chabot. Truly great art!”


À l’Hôtel Fouquet’s Barrière, c’est sûr, il n’y en a pas que pour les grands ! L’établissement veille tout particulièrement à enchanter le séjour de ces tendres chérubins, leur proposant une parenthèse féérique, avec à la clef des animations et des surprises rien que pour eux. Aujourd’hui, la société dans son ensemble fait les yeux doux à ce jeune public exigeant, toujours avide de nouveautés. Applications numériques, activités totalement interdites aux adultes, bentos rigolos, grandes marques qui leur font les yeux doux, joujoux fous fous fous… Immersion dans l’univers de ces futurs prescripteurs en herbe.

58

Comme des

rois

Lit t l e pr i nc e s a n d pr inc e s s es The Fouquet’s Barrière does not cater just for the grownups, that’s for sure! The hotel is attentive to ensuring that our little angels have a magical stay, providing a fairytale experience full of activities and surprises just for them. Nowadays society as a whole is trying to woo this discerning young public, which is always eager to discover new products. Applications, totally adultfree activities, fun bentos, big brands jostling to capture their attention and all manner of fascinating toys… Take a plunge into the realm of tomorrow’s consumers.


dossier e n fa nt s

Š Le Studio des Fleurs Laurent Fau

{ }

59


{

dossier

e n fa nt s

}

La première édition “Les Enfants du Fouquet’s” a remporté un franc succès. L’hôtel renouvelle l’opération et propose à ces chères têtes blondes toujours plus de surprises. Le paradis des enfants, c’est ici et maintenant ! Suivez le guide : elle s’appelle Grenadine, la Coccinelle. Etre un enfant roi, un rêve ? L’Hôtel Fouquet’s Barrière transforme le rêve en réalité. Dès son arrivée à l’hôtel, le petit client est accueilli… comme un grand, ou plutôt comme un hôte à part entière. Il se voit remettre une carte check-in enfant, un sac à dos “Coccinelle Grenadine” Samsonite et un passeport Fouquet’s avec chasse aux trésors et conseils des concierges pour partir à l’assaut de la capitale. Dans sa chambre, et en fonction de son âge, il va découvrir des cadeaux de bienvenue (peluches, cahiers de coloriages, toupies…) ainsi qu’une sélection très pointue d’accessoires, tels que peignoirs et chaussons à sa taille, marchepieds et tapis antidérapant pour la baignoire. Autant de détails qui vont lui rendre la vie plus facile. Moins indispensables, mais certainement appréciés à leur juste valeur - inestimable

Ce n’est qUe PoUr

Les enfants For c hildre n only! © Le Studio des Fleurs Laurent Fau

60

“Children at Le Fouquet’s” was a big hit first time round. The hotel is now repeating the operation and has even more surprises in store for our little darlings. Children’s heaven is right here, right now! Just follow the guide - her name is Ladybird.

completely different guests. They each receive a child’s check-in card, a Samsonite “Ladybird” backpack and a Le Fouquet’s passport with a treasure trail and advice from the concierges on how to go off and discover the capital. In their rooms, they ’ll find welcome gifts that are suitable for their age, such as soft toys, colouring books

Is getting all your own way

and spinning tops, as well

just a child’s dream? The

as a very well thought-out

Fouquet’s Barrière Hotel

selection of accessories that

transforms this dream into

includes robes and slippers

reality. From the moment

in their size, step stools and

they arrive, our very young

a non-slip bathmat. These are

clients are welcomed … like

details that will make their

adult guests, or rather, like

lives easier. Less important,


d o s s i e r

e n fa nt s

}

© Laurent Fau

{

cette valeur ! - de l’eau aromatisée à la fraise, des chamallows, des cookies “Grenadine” et des jeux vidéo, consoles de jeux, lecteur DVD portable, films, livres en français et en anglais, le tout disponibles auprès des butlers.

Pour épicuriens en herbe Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour apprendre à apprécier tous les petits bonheurs de l’existence, le U Spa Barrière “dorlote” les garçons et les filles, sans distinction. Pour eux, modelages, manucures ou leçons de natation. Pour elles, modelages, manucures et maquillages… de princesse bien sûr ! Et pour bébé, un atelier d’éveil, ou comment lui apprendre à se relaxer dès son plus jeune âge. Les restaurants de l’établissement ne sont pas en reste et rivalisent d’inventivité pour séduire ces palais en devenir… et les faire patienter. Nous gardons tous en mémoire ces repas qui nous semblaient durer une éternité ; nous avions des fourmis dans les jambes et un furieux besoin d’occuper nos mains. C’est désormais chose faite grâce à un set de table “Grenadine” à colorier. Astucieux ! Fort sympathiques aussi, les assiettes customisées de la mascotte et un menu enfants avec des plats comme les grands (en plus des plats enfants évidemment). Pour attendre patiemment le 25 décembre, rendez-vous est pris, dès le 16 décembre, avec l’atelier “Mon beau sapin !”, réservé aux 3-9 ans. Chaque enfant est invité à fabriquer des décorations de Noël, qu’il emmènera ensuite chez lui, et qu’il accrochera, le moment venu, sur son sapin. Histoire de prolonger encore la magie de l’Hôtel Fouquet’s Barrière… Réservations au 01 40 69 60 64. Ce n’est pas tout. Des animations et des activités ont lieu régulièrement dans un salon de l’hôtel. Et si, au moment du départ, le jeune client, ou la jeune cliente, a complété son carnet dans la partie “Chasse à la Coccinelle”, il ou elle se voit remettre un cadeau d’au-revoir. Avis aux futurs Indiana Jones, n’oubliez pas de partir à la recherche de la fameuse Coccinelle ! C’est un fait : l’Hôtel Fouquet’s Barrière joue les Pères Noël avant l’heure !

but certainly appreciated

available to them. Girls can

problem is now solved thanks

of prolonging the Fouquet’s

for their full value - which is

have massages, manicures

to the “Ladybird” colouring-

Barrière Hotel’s magic …

priceless - are the strawberry

and make-up sessions that

in placemat. Clever! Plates

But that’s not all. There

flavoured water, marshmallows,

would satisfy any princess.

with the mascot’s picture on

are regular activities and

“Ladybird” cookies, video

And babies can enjoy learning

them are just as delightful, as

entertainment in one of the

games, games console, DVD

to relax at a very young

is the children’s menu, which

hotel’s lounges. And if, by the

player, films and also books in

age. The establishment’s

includes grown-up dishes (as

time they have to leave, any

both French and English, all of

restaurants are not to be

well as children’s, of course).

young guests have completed

which can be requested from

left out and compete to find

While patiently waiting for 25 th

the “Ladybird Trail” section of

the butlers.

the most inventive way of

December to come around,

their booklet, they will be given

charming children’s developing

make a note in your diaries,

a goodbye present. Attention

For budding epicureans

palates… and keeping them

as from 16 th December, for the

all future Indiana Joneses,

Because it’s never too early

occupied while they wait. We

“My Beautiful Christmas Tree”

don’t forget to go in search

to learn to appreciate the little

all remember those meals that

workshop, which is for three to

of the famous Ladybird! It’s

pleasures in life, the U Spa

seemed to last forever; we had

nine year-olds. Each child will

a fact: the Fouquet’s Barrière

Barrière pampers boys and girls

pins and needles in our legs

make Christmas decorations to

Hotel is playing Santa well in

alike. Massages, manicures

and a desperate need to do

take home and hang on his/her

advance!

and swimming lessons are

something with our hands. The

Christmas tree. Just one way

61


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

62

Le Paris branché des enfants (et des parents) Tre ndy Par is for kids (and the ir p are nts)

La capitale regorge d’activités trendy à faire avec ses enfants. Mais comment capter leur attention sans provoquer l’ennui des grands ? Éléments de réponse. The capital is bursting with trendy activities for parents to do with their children. But how do we get their attention without boring the adults to tears? Here are a few ideas.


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

La mode n’est plus à la séparation des mondes. Finie la séance de cinéma à laquelle les parents se rendaient à reculons. Aujourd’hui, il est de bon ton de partager ses goûts au même moment, au même endroit. Plus que jamais, favoriser l’éveil des enfants donne l’occasion d’occuper les adultes. Démonstration.

Place au bien-être C’est ainsi que « Viens jouer à la maison », une structure qui s’est développée à Paris-Ile-de-France et plus loin dans l’hexagone depuis 2008, répond aussi bien aux attentes des plus jeunes qu’à celles de leurs accompagnants. En quelque sorte, une aire de jeux où tout le monde trouve son compte, petits et grands à l’unisson. Les plus de 4 ans peuvent participer à l’un des ateliers ludo-éducatifs (théâtre, anglais, cirque, atelier scientifique, musique et chant, atelier surprise…) pendant que les mamans boivent un thé, ou mieux, flânent allègrement dans les rayons déco, jouets et autres goodies du concept-store. Autre option pour les adultes : s’inscrire à un atelier Do It yourself, prendre des cours de gym pilates, de yoga doux ou prénatal et participer aux sessions parents-bébé zen (portage, relaxation, réflexologie, danse, massage). En clair, impossible de s’ennuyer ! Le massage étant une belle occasion de partager un savoir, Estelle Lepage, sophrologue et maman de deux enfants, se déplace à domicile grâce au programme de l’Association Française de Massage à l’École. Pendant deux heures, parents et enfants de 4 à 12 ans écoutent la leçon et reproduisent les gestes chacun à leur tour sur la tête, le dos, les bras et les mains de l’autre. Un instant convivial où l’apprentissage se fait à deux. 150 euros l’atelier. Réservations au 06 81 18 29 22.

63

Living in separate worlds

their minders. It is a bit like a

massage). To put it plainly,

is no longer the way to go.

playground that has something

there’s no reason to be bored!

No more cinema trips for

for everyone, young and old

Massage is a lovely

reluctant parents. These days

alike. The over fours can take

opportunity to share a skill.

it’s the done thing to have

part in one of the educational

Estelle Lepage, a relaxation

fun together at the same

workshops (drama, English,

therapist and mother of

time in the same place. More

circus, scientific workshop,

two, travels to people’s

than ever, early learning

music and singing, “surprise”

homes under the aegis

experiences for the young

workshop, and more) while

of the programme of the

offer an opportunity for adult

their mothers have a cup of

French Massage in Schools

involvement too. Here’s how

tea, or better still enjoy a stroll

Association. In a two-hour

it goes.

around the departments of

session, parents and children

the concept store looking at

aged 4 to 12 are taught how

Time for some wellbeing

the decorative items, toys and

to copy the motions in turn,

This is where “Viens jouer à

other goodies. Another option

working on each other’s head,

la maison” comes in; it’s an

for the adults is to join a DIY

back, arms and hands. A

organisation that has spread

workshop, take Pilates lessons,

moment of closeness in which

in Paris-Ile-de-France and

do some gentle or prenatal

both parents and children learn

further afield in France since

yoga or take part in zen parent

new skills. The workshop costs

2008 in response to the needs

and baby sessions (carrying,

e 150 and can be booked on

of both the very young and

relaxation, reflexology, dance,

06 81 18 29 22.


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

Ateliers branchés

64

Summum de la branchitude, les week-ends Brunch Bazar, organisés régulièrement dans la capitale, mêlent stands ludiques pour adultes en mal des dernières tendances et ateliers Doolittle pour enfants. Ces rendez-vous, initiés par la papesse de la hype, Nadège Winter, ont fait vibrer les parents branchés tout l’été au Wanderlust, nouveau haut lieu des sorties parisiennes inauguré en juin dernier à la Cité de la Mode et du Design. Dans un esprit Do It Yourself, les filles comme les garçons s’adonnent aux cours de pompons, de cartes pop-up, de bracelets ou de dessins sur iPad avec l’application Pepillo… Et quand atelier coloriage il y a, c’est sur un modèle dessiné par l’un des illustrateurs chouchous du magazine ! En marge des activités planifiées, sont toujours disposés ici et là des coins lecture et pâtes à modeler faisant face au coin détente pour mamans en plein allaitement. Le Wanderlust et sa vue imprenable sur les bords de Seine, sa terrasse à n’en plus finir, ce petit côté Berlin dans un XIIIe arrondissement en friche…, il n’en fallait pas plus pour faire venir les tendanceurs en masse. De nombreux ateliers, une grande chasse au trésor et de multiples cadeaux à gagner feront la joie des familles ! Car la philosophie Doolittle, c’est aussi de s’adresser à toutes les générations. Et la Doolittle House de s’installer au milieu du Brunch Bazar, entre les stands de fripes, de tacos et d’appareils photo vintages. Autre lieu, autre ambiance : chez Nanashi, la cantine nippoeuropéenne à la mode qui occupe les enfants avec des dessins pendant que les parents brunchent tranquillement à coup de bento parisien.

Trendy workshops

banks of the Seine, its

Brunch Bazar weekends are

endless terrace, its little bit

the last thing in hip. Held

of Berlin in the wasteland of

regularly in the capital, they

the 13 th arrondissement...,

mix fun stalls for adults

has been just the thing

yearning for the latest trends

to bring in trendy parents

and Doolittle workshops

in their hordes. All the

for the kids. These events,

workshops, the big treasure

initiated by style icon

hunt and the gifts to be won

Nadège Winter, have kept

will be a big hit with families!

trendy parents on their toes

The Doolittle philosophy is

all summer at Wanderlust,

aimed at all the generations.

the new focus for Parisian

And Doolittle House has

outings which opened at the

set up in the middle of the

Cité de la Mode et du Design

Brunch Bazar pop-up store

in June 2012. In a DIY spirit,

among the clothes stalls,

girls and boys alike can learn

taco stands and vintage

how to make pompoms,

cameras.

pop-up cards, bracelets or

Another place, another

drawings on the iPad with

atmosphere at Nanashi,

the Pepillo app... And when

the fashionable Japanese-

there’s a colouring workshop,

European cafeteria that

it’s on a design by one of

keeps the kids entertained

the magazine’s favourite

with drawing while their

illustrators! Alongside these

parents enjoy a bento box for

scheduled activities, there

brunch in peace and quiet.

are always places dotted around where they can sit

An intro to art

and read or model with

Introducing kids to

play doh opposite the rest

contemporary art is the

area for nursing mothers.

in thing. The Vasarely

The Wanderlust, with its

exhibition at the Musée

uninterrupted view of the

en Herbe until 17 th March


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

Exaltation Paris

65

7 Rue Scribe 75009 Paris TĂŠl. : +33 1.58.18.68.60 www.exaltation.fr


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

2013 gives children over

events of the year not to be

the age of 5 a chance to

missed is the Star Wars toys

participate in “tours with

exhibition at the Musée des

you as the protagonist”.

Arts Décoratifs, which brings

They get to handle artworks

together several generations

reconstructed in the form

of geeks who are fans of

of games and to learn the

George Lucas’ saga. And

lessons of Op Art using the

isn’t the geek the best

sense of touch.

L’art en éveil

66

Initier ses enfants à l’art contemporain, c’est tendance. L’exposition Vasarely, dans les murs du Musée en Herbe jusqu’au 17 mars 2013, permet aux enfants de plus de 5 ans de participer aux « visites dont vous êtes le héros », consistant à manipuler les œuvres reconstituées sous forme de jeu et d’intégrer les leçons de l’Op Art par le toucher. Les parents peuvent venir avec les tout petits aux sessions Vasa-Tea et Vasa-Tchin, sortes de classes de l’art suivies d’un goûter ou d’un apéritif. Au Palais de Tokyo, l’art contemporain s’invite sous forme de contes pour les petits de 3 à 5 ans. De 5 à 10 ans, les enfants sont conviés à participer aux ateliers Tok-Tok, pour appréhender la création actuelle de manière récréative. De quoi devenir de vrais toqués de l’art contemporain ! Pendant ce temps, les adultes parcourent les 22.000 m 2 et méditent sur le programme « Imaginez l’Imaginaire » qui insuffle un vent cérébral et inventif sur l’acte créateur. Pour les parents qui ne sauraient se séparer de leur progéniture, un médiateur jeune public initie toute la famille aux sensations procurées par les œuvres. Ces visites-ateliers interactives créent des moments de partage inoubliables ! Parmi les autres immanquables de l’année, l’exposition « Les jouets Star Wars » au Musée des Arts décoratifs, qui réunit plusieurs générations de geeks amoureux de la saga de George Lucas. La figure du geek n’est-elle d’ailleurs pas le plus fidèle représentant de cette nouvelle génération de kids branchés ? Près de 400 jouets et objets Star Wars issus principalement des gammes de figurines du fabricant Hasbro et de sa filiale Kenner sont exposés rue de Rivoli jusqu’au 17 mars 2013. De quoi expliquer le bien et le mal, sans en avoir l’air, devant les figurines de Luc Skywalker et de Dark Vador. Que la force soit avec vous !

representative of this new

Parents with

generation of trendy kids?

very small

More than 400 Star Wars

children can

toys and objects mainly from

join in the

the series of figures made

Vasa-Tea and

by Hasbro and its subsidiary

Vasa-Tchin

Kenner are on display in the

sessions, a

rue de Rivoli until 17 th March

kind of art

2013. A way of explaining

class followed

good and evil without being

by tea or an

too obvious about it, using

aperitif.

the figures of Luke Skywalker

At the Palais

and Darth Vader. May the

de Tokyo, contemporary art comes in the form of stories for children aged 3 to 5. Children aged 5 to 10 are invited to take part in the Tok-Tok workshops, to lean about present-day creation in a fun way. It will turn them into genuine contemporary art nuts! While they ’re at it, the adults can wander around the 22,000 m 2 space and take in the “Imagine the Imaginary ” programme which breathes cerebral and inventive life into the creative act. For parents not so keen on being apart from their kids, a young people’s mediator is on hand to introduce the whole family to the sensations aroused by the artworks. These interactive tourworkshops offer unforgettable shared moments! Among the other

Force be with you!


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

67

freelance.fr


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

B e nto: say w hat?

bento késako ? Bébé rechigne à manger des carottes ? La solution est toute trouvée avec les bento, une tendance culinaire qui donne de la couleur et de la joie aux repas ! Gros plan sur l’essor de ces petites boîtes gourmandes et itinérantes.

© Casa Bent o

Alternative à la gamelle ou au lunch box, le bento est une jolie boîte compartimentée renfermant un repas équilibré. Le terme bento désigne donc à la fois le contenant et son contenu ! Venu du Japon, le bento conquiert de plus en plus d’Européens qui y voient une manière ludique de manger… et de faire aimer la nourriture aux enfants. Au pays du Soleil Levant, il constitue le déjeuner des élèves de maternelle n’ayant pas de cantine, mais il est devenu une habitude chez les hommes d’affaires et les familles. Il existe d’ailleurs différents types de bento : le makunouchi bento, très raffiné, servi dans les restaurants et les réunions, le kouraku bento à partager lors des pique-niques, l’ekiben à acheter dans les gares et les supermarchés et le kyaraben présenté sous d’amusantes formes.

eat... and to get little ones

An ancient art

to appreciate food. In the

The origins of bentos date

Land of the Rising Sun, the

back to the 12 th century, in

bento serves as lunch for

the Kamakura era, when

nursery children without

travellers would carry their

a canteen, but they have

rice and dried fish in small

become a common sight

containers. In the Momoyama

among businessmen and

era in the 16 th century, it was

An alternative to the billy can

families. There are different

usual to eat bentos from a

or lunch box, bentos are a

types of bentos: the top-

lacquered wooden box as

nice compartmentalised box

flight makunouchi bento,

part of the tea ceremony or

containing a balanced meal.

served in restaurants and

hanami, a custom aimed at

The term bento refers to both

at meetings, the kouraku

admiring the beauty of the

the container and contents!

bento to share at picnics, the

cherry blossom in spring.

Originating in Japan, bentos

ekiben purchased in stations

Bentos developed their

are winning over more

and at supermarkets and the

delicacy in the Edo era:

and more Europeans who

kyaraben which come in fun

tourists and travellers would

see them as a fun way to

formats.

carry their onigris, balls of

Little ones refusing to eat their carrots? The solution is a bento, a food trend adding colour and fun to meals! A close-up on the take-off of these little gourmet travel boxes.


d o s s i e r

e n fa nt s

}

© Monbento - Juliette Valtiendas

{

Un art ancestral Les origines du bento prendraient leurs sources au XIIe siècle, sous l’ère Kamakura, lorsque les voyageurs transportaient du riz et du poisson séché dans de petits récipients. Sous l’ère Momoyama, au XVI e siècle, il était d’usage de manger son bento dans une boîte en bois laqué pendant la cérémonie du thé ou le hanami, coutume visant à admirer la beauté des fleurs de cerisiers au printemps. La mode du bento se développa tout en délicatesse à l’époque Edo : touristes et voyageurs transportaient des onigris, boulettes de riz vinaigré, dans des feuilles ou des boîtes en bambou facilement transportables. L’ère Meji (1868-1912) vit apparaître les premiers ekiben, consommés par les étudiants et les travailleurs. Le bento en aluminium devint synonyme de luxe à l’époque Taisho (19121926). Mais, accusé de creuser l’écart entre les classes sociales à l’école, il fut progressivement délaissé pour réapparaître dans les années 1980. Aujourd’hui, il fait un retour en force chez les gourmands !

L’équilibre zen Les rondes syllabes du bento semblent aussi simples à prononcer (bénnto) qu’à faire. Mais ce ne serait pas rendre hommage à la subtile complexité de la culture nippone qui fait normalement poindre un accent à la fin du mot - l’écrivant alors bentō - et qui nomme la boîte à bento obento, le préfixe « o » ayant une valeur honorifique plutôt affectueuse. À l’intérieur du obento, un régime proportionné : 40 % de féculent, 30 % de protéines, 20 % de légumes et 10 % de légumes macérés ou de fruits. L’équilibre parfait. Pour les bento les plus chers, certaines traditions relatives au yin et au yang interviennent comme celles du goho qui présente cinq cuissons différentes, du goshiki qui édicte la règle des cinq couleurs, du gomi, réunissant les cinq saveurs - salé, sucré, acide, amer et unami (un concept typiquement japonais signifiant savoureux) -, ou encore celle du gokan, relative aux cinq sens. L’attitude doit être également empreinte de gratitude et de respect envers les cuisiniers et le repas en lui-même.

dressed rice, in easy-to-carry bamboo leaves or boxes. The Meji era (1868-1912) saw the appearance of the first ekiben, used by students and workers. The aluminium bento became synonymous with luxury in the Taisho era (1912-1926). Criticised for deepening class differences at school, it gradually disappeared only to reappear in the 1980s. Today, it is making a big comeback among foodies!

Zen balance The round syllables of bento are as easy to pronounce as to make. But this would fail to pay homage to the subtle complexity of Japanese culture which normally places an accent on the end of the word - thus writing it bentō - and names the bento box obento, the prefix “o” having a more affectionate honorary value. The obento contains a well-proportioned meal: 40% starch, 30% protein, 20% vegetables and 10% pickled vegetables or fruit. The perfect balance. For the most expensive bentos, some traditions linked to yin and yang play a role such as goho with five different cooking © Concours Bento&Co - Bento de Shirley.

W

types, goshiki following the five-colour rule, gomi, bringing together the five flavours - bitterness, saltiness, sourness, sweetness and unami (a typically Japanese concept meaning tasty) - or even gokan, relating to the five senses. Diners should also feel gratitude and respect for the chefs and the meal itself.

69


d o s s i e r

e n fa nt s

}

© Bento&Co

{

Jouer en mangeant

70

Depuis quelques mois, la tendance gronde dans la capitale. Le bento fait de plus en plus d’adeptes et de nombreux concours et ateliers de bento ont vu le jour. Bento Day, le spécialiste, fait régulièrement appel à la foodista Mélanie Montagné pour des ateliers de design culinaire de 2 heures. Mais qu’est-ce qui rend le bento si attractif ? Sa variété de couleurs à croquer, très certainement, ses atours charmants, assurément. Mais ce qui motive les enfants à manger des carottes, des courgettes et du chou relève sûrement de la belle présentation des aliments, une qualité incompressible à l’art du bento, et surtout à celui du kyaraben ou charaben (contraction de character, soit personnage et bento). Cette pédagogie du goût consiste à former des personnages avec les ingrédients. Dessiner un corps dans une tranche de jambon, donner des cheveux aux œufs durs, former des yeux avec des olives… autant d’astuces pour éduquer les plus jeunes au bon goût. Au Japon, la tradition veut que ce soit la maman qui prépare les bento dès le lever du jour. En Europe, on en profitera pour mettre les enfants à la pâte !

Playful eating

or charaben (a contraction

The trend has been brewing

of character, personality

in the capital now for some

and bento). This taste

months. Bentos are winning

education comes from making

over more and more fans and

characters with ingredients.

several bento competitions

Designing a body from a slice

and workshops have been

of ham, giving hard-boiled

set up. The specialist Bento

eggs hair, making eyes from

Day regularly calls on foodie

olives... lots of tricks to

Mélanie Montagné for 2-hour

educate youngsters in good

cooking design workshops.

taste.

So, what makes bentos

In Japan, tradition dictates

so attractive? Their

mothers prepare bentos at the

different colours to munch,

start of the day. In Europe, we

undoubtedly, their charming

can get the little ones in on

finery, most certainly. But

the mix!

what motivates youngsters to eat carrots, courgettes and cabbage surely comes from the pretty presentation of the food, an irreducible quality of bento and especially kyaraben

Co à Kyo to Bou tiq ue Ben to&

Où trouver de beaux bento ? Sur le web, les sites www.casabento.com, www.monbento.com et www.bentoandco.com proposent de jolies boîtes à acheter en un clic. À Paris, la rue des Petits-Champs (1 er arrondissement), dans le quartier japonais, regorge de boutiques disposant de modèles de bento, des plus kawaii aux plus chics !

Where to find good bentos? Over the web, sites such as www.casabento.com, www.monbento.com and www.bentoandco.com offer pretty boxes to buy at a click. In Paris, Rue des Petits-Champs (1 st arrondissement) in Little Japan is filled with shops offering bento kits from the most kawaii to the most chic!


71

jeanbaptisterautureau.fr


{

dossier

e n fa nt s

}

Ces scotchs décoratifs amusent les amateurs de déco mais aussi les petits, qui y voient toutes sortes de couleurs attrayantes. Après le copier-coller, place au coller-décoller ! Et tout le monde s’y colle dans la bonne humeur. Démonstration. Venus du Japon, les masking tapes ont envahi l’environnement des décoristas. Vendus dans les concept-stores les plus tendances, comme chez Merci et Colette, ou dans les boutiques pour enfants branchés comme Bonton, ces petits rouleaux de scotch n’ont pas fini de faire parler d’eux ! Facilement scotchables, aisément décollables, les masking tapes s’envisagent partout dans la maison. Ils dissimulent les plinthes, agrémentent les carnets de notes, habillent les étagères murales et customisent les meubles - un dossier de chaise, un pied de table, une bibliothèque - avec trois fois rien. Plus besoin de coup de peinture, un simple bout de scotch suffit à changer radicalement de déco ! Pourvus de couleurs harmonieuses - rose pastel, jaune fluo, vert émeraude… - et de motifs originaux - rayures, pois, cœurs, petits

72

Masking tap es: al l w rapp e d up!

masking taPe

totaLement sCotChants ! Amateur decorators love these decorative tapes as do the little ones who see all sorts of fun colours. After copy-paste, now comes stick on-peel off! And everyone is getting stuck in on the fun. Demonstration.

little sticky tape rolls have got everyone talking! Easy to stick on and peel off, masking tapes can be used around the house. They can conceal skirting boards, brighten up notepads, liven up wall shelves and customise furniture (a chair back, a table leg, a bookcase) for next to nothing. No more

Masking tapes from Japan

touch-up paints, just a simple

have taken over decorators’

bit of tape is required to

worlds. Sold in the trendiest

radically change a look.

concept-stores such as Merci

Coming in bright colours

and Colette, or in trendy kids’

(pale pink, shocking

stores such as Bonton, these

yellow, emerald green)


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

Boutique Fleux’

robots… -, les masking tapes ont tout pour plaire aux enfants qui en font d’excellents compagnons de jeu. Ces chers petits trésors peuvent écrire dessus et se livrer à un océan de possibilités artistiques : faire du scrapbooking (entendez du « créa-collage qui favorise une mise en page créative »), enrubanner des paquets cadeaux, ou encore enrouler les pieds du lit ou en mettre plein les murs… Leur œuvre d’art terminée, ils pourront l’enlever en un clin d’œil ! Le masking tape ne sera pas non plus de trop à l’école. En remplacement des étiquettes ou en marque-page, il fait un sacré effet sur l’apprentissage ! Cette nouvelle tendance a donc tout bon et semble tout à fait indiquée, voire même recommandée, pour les enfants : le masking tape ne fait pas de vilaine tache, ne colle pas de bout en bout, il se déchire avec les doigts et ne fait pas mal. La leçon du masking tape est ainsi toute trouvée : le droit à l’erreur… pour encore plus d’expression créative !

Made in Japan Cette fascinante technique du collé-décollé doit son succès aux vertus du papier washi (qui signifie « papier japonais » en japonais !), communément appelé papier de riz, en référence à son pays d’origine. Ce n’est pourtant pas le riz qui est en jeu dans la fabrication du masking tape, mais le bois de mûrier que l’on trouve exclusivement au Japon ! D’origine 100 % végétale, dépourvu de produits chimiques, il est donc inoffensif pour les enfants. On peut même le recycler ! Le résultat est palpable dès l’achat de l’accessoire : un bon masking tape doit être souple, résistant et facilement décollable. Au Japon, la tendance, bien que récente, ne date pas d’hier. Tout est parti du scotch de masquage, alors utilisé pour baliser les chantiers de construction et éviter les débordements de peinture. En 2006, une poignée d’artistes et un industriel nommé Kamoi Kakoshi se rencontrent. Ensemble, ils décident de faire de ce matériau professionnel un élément de loisirs créatifs. Le masking tape « Mt » était né.

and original designs

Made in Japan

(stripes, spots, hearts, little

This fascinating stick on-

robots...), masking tapes

peel off technique owes

have everything to entice

its success to the qualities

youngsters to include them

of washi paper (which

in their games. The little

means “Japanese paper ” in

treasures can write on them

Japanese!), better known

and use them for a plethora

as rice paper, in reference

of artistic possibilities:

to its birthplace. However,

scrapbooks (creative

masking tape is not made

collages), trimming presents

from rice but mulberry

or even wrapping bed legs

wood, only found in Japan!

or sticking them to walls...

Made 100% from plants,

Once they ’ve finished their

with no chemical products,

masterpiece, they can undo

it is harmless to children.

it in a flash!

It can even be recycled!

Masking tape will not be

The result is obvious on

de trop at school either.

purchase: a good masking

By replacing labels or

tape is flexible, resistant and

bookmarks, it can have a

easily detached.

huge effect on learning!

The trend, although fairly

In this way, the new trend

recent in Japan, is not

is completely positive and

completely new. It all started

seems to be ideal, even

with masking tape used to

recommended, for kids:

mark out areas on building

masking tape leaves no nasty

sites and avoid paint spills.

stains, does not stick from

In 2006, a group of artists

end-to-end, comes off in your

and a manufacturer called

hand and does no harm. The

Kamoi Kakoshi joined forces

lesson from masking tape

and decided to make this

is ready-made: the ability to

professional material part of

mess up... to be even more

creative past times together.

creative!

The “Mt” masking tape


{

74

d o s s i e r

e n fa nt s

}

Aujourd’hui, on assiste à une véritable explosion de fans, non plus seulement au Japon, mais partout dans le monde, le collé décollé séduisant aussi bien les curieux que les collectionneurs fous. « Le masking tape fait maintenant partie des produits de consommation courante, déclare Michel Taillandier, directeur général de Mark’s Europe, le distributeur européen officiel de la marque « Mt ». Il est apprécié par un public très large. C’est un produit magique qui se développe partout, et qui a commencé à s’implanter en Europe il y a un peu plus de deux ans ». La société nippone « Mt », pionnière en la matière, n’oublie pas d’aller toujours plus loin dans l’innovation et le renouvellement. Si l’exposition tokyoïte « Mt » en 2011 ou la collection de vêtements Uniqlo aux couleurs des masking tapes ont pu rendre le public hystérique, le lancement de « Mt Casa », autrement dit des masking tapes de plus grande largeur (50mm, 100mm ou 200mm au lieu des 15mm traditionnels), n’en finit pas d’agrandir les possibilités d’amusement. Débarqués en vitrine et à l’intérieur de la boutique de déco avant-gardiste Fleux, à Paris, en septembre dernier, ces masking tapes d’un nouveau genre sont idéaux pour imaginer encore plus de décors rêvés. Autre nouveauté depuis la rentrée, les coffrets ludiques « Mt Kids », réunissant trois rouleaux graphiques pour enfants. Animaux sauvages, camions de pompier vintage, fleurs bucoliques… Avec ces charmantes frises, c’est sûr, nos chères têtes blondes vont devenir incollables sur le sujet !

was born. Today there is a

launch of “Mt Casa”, i.e.

veritable explosion among

larger masking tapes (50mm,

fans, not just in Japan but

100mm or 200mm instead

around the globe, with stick

of the usual 15mm) has just

on-peel off also attracting the

increased the fun. Displayed

curious and mad collectors.

in the window and inside

“Masking tape is now a

the avant-garde decoration

trending consumer product,”

boutique Fleux in Paris

says Michel Taillandier,

last September, these new

managing director of Mark’s

masking tapes are ideal for

Europe, the official “Mt”

coming up with ever more

European distributor. “People

dream decors.

love it. It’s a magical product

Another new back-to-school

being used everywhere, and

addition is the “Mt Kids” fun

that came to Europe just over

boxes, with three picture rolls

a couple of years ago.”

for kids. Wild animals, vintage

The Japanese company

fire engines, wild flowers...

“Mt”, the pioneer, always

With these charming designs

pursues further innovation

our little ones are sure to get

and renewal. While the Tokyo

completely stuck in!

exhibition “Mt” in 2011 and the Uniqlo clothing line in masking tape colours got people hysterical, the


75

JoSePh&eRen Pa Ri S

7 Rue Scribe 75009 Paris - Tel: +33 1.58.18.68.60 - www.josepheren.fr


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

La vie à la ferme Poules, cochons, canards, vaches… Les puzzles d’animaux de la ferme (et leurs cris bien reconnaissables) développent les aptitudes visuelles et motrices des enfants de 2 à 6 ans qui apprennent à recoller les morceaux ! On aime aussi tous les autres puzzles d’Alexandre Minard, qu’il s’agisse de l’alphabet ou des dinosaures en bois. Mes premiers puzzles d’Alexandre Minard

Life on the farm Chickens, pigs, ducks, cows... Farm animal puzzles (with their recognisable calls) develop visual and motor skills for children aged 2 to 6 who learn to pick up the pieces! We also love all the other Alexandre Minard puzzles, whether they are on the alphabet or dinosaurs in wood. My first puzzles by Alexandre Minard

ces applis

76

qui facilitent la vie Apps that make lif e easie r

Les applications ludo-éducatives font entrer les petits dans le monde hi-tech dès leur plus jeune âge. En voici cinq qui ont fait leurs preuves. Démonstration. Leisure-educational apps bring youngsters into the high-tech world from a young age. Here are five tried and tested ones. Demonstration.

Joie de lire

Joy of reading

La voix malicieuse de Marlène Jobert plonge les enfants dans le plaisir de la lecture avec succès depuis des années. Les histoires qui s’écoutaient sur des cassettes ou des CDs se téléchargent désormais sur iPhone et iPad : les petits trésors écoutent la plus captivante des conteuses et apprennent à reconnaître et à écrire les mots du livre. L’appli dispose de jeux interactifs ingénieux et même de lectures à chanter ! Bientôt je lis, Éditions Atlas d’Alexandre Minard

Over the years, the naughty voice of Marlène Jobert has whisked children away with the pleasure of reading. The stories heard on tapes or CDs can now be downloaded to the iPhone or iPad: the little treasures listen to this most captivating storyteller and learn to recognise and write the words in the story. The app has two clever interactive games and even readings for a sing-along! Bientôt je lis, by Éditions Atlas


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

On time L’apprentissage opère grâce à des horloges analogiques et numériques à tête de lion ou de lune que les enfants de 3 à 12 ans manipulent avec leurs doigts. Les niveaux, de 1 à 5, permettent de les faire progresser. Bien vue, la terre rotative animée qui représente le jour et la nuit. Les enfants s’y attèleront sans voir le temps passer ! Apprendre à lire l’heure par GiggleUp Kids Apps and Educational Games Pty Ltd

On time Learning comes via analogue and digital clocks with lion heads or moon faces that children aged 3 to 12 move with their fingers. The levels run from 1 to 5 and allow them to progress. A great view comes from the animated spinning earth showing night and day. Children will buckle down without noticing time passing! Learning to Tell the Time by GiggleUp Kids Apps and Educational Games Pty Ltd

Calcul mental

Mental calculation

Un tableau noir, une craie blanche, des opérations à résoudre… La méthode à l’ancienne continue de stimuler l’apprentissage des enfants ! Ces derniers sauront tout de l’addition, de la soustraction, de la division et de la multiplication. Un tableau vierge est mis à leur disposition en guise de brouillon. Et s’ils ne comprennent pas le raisonnement, un clic sur l’ampoule permet de décomposer le problème. Idéale pour les écoliers de niveau élémentaire, l’appli séduit aussi les parents ! MathBoard par Palaware

A blackboard, white chalk, sums to solve... Old-school methods continue to stimulate childhood learning! Youngsters will learn everything about addition, subtraction, division and multiplication. A clean 77

board is provided by way of a notepad. And if they can’t grasp the thinking, clicking on the light bulb lets them break the problem down. Ideal for

la geek attitude

primary school children, the app also wins over parents! MathBoard by Palaware

Les fabricants sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à cette génération de digital natives. Urban Factory lance son Urban Kid Shell, un étui en silicone pour iPad qui rebondit en cas de chute. Agrémenté d’une poignée, ce néo doudou est un véritable hochet hitech ! Ça bouge aussi du côté des tablettes, avec l’arrivée de Storio 2 par VTech, une baby tablette à utiliser dès 18 mois ! Coque design, multiples jeux faciles et amusants… Que ne feraiton pas pour son trésor !

The geek attitude More and more manufacturers are taking an interest in the new generation of digital natives. Urban Factory has launched its Urban Kid Shell, a silicone case for the iPad that bounces if dropped. Coming with a grip, this neo comforter is a real hightech rattle! This is also happening with tablets thanks to the launch of Storio 2 by VTech, a baby tablet for toddlers aged 18 months and up! A designer shell, many easy fun games... What we won’t do for our little treasures!


{

d o s s i e r

e n fa nt s

}

Des Joujoux

78

Par milliers Thousands of g reat toy s! Pour offrir des cadeaux, il y a certes Noël mais pas seulement ! On peut faire plaisir à nos chers bambins toute l’année. Afin de créer la vraie surprise, voici quelques idées pour les éblouir et les rassasier.

Christmas isn’t the only time for giving presents! We can treat our little darlings at any time of the year. For it to be a real surprise, here are a few ideas that’ll light up their eyes and keep them happy.

Caribou Jouet en forme de renne ou clé USB ? Les deux ! Cette figurine en silicone fait office d’étui ludique à plugger sur l’ordinateur ou à faire gentiment asseoir au bord du clavier. Un objet techno amusant et ingénieux ! Clé USB 4G, One, 28 € . The Conran Shop, 75007 Paris

Caribou Is it a toy reindeer or a USB key? It’s both! This silicone figure is a fun USB key cover that can be plugged into a PC or made to sit nicely on the edge of the keyboard. It’s a gadget that’s both ingenious and fun! 4G USB key, One, €28, The Conran Shop, 75007 Paris


{

Couture Coup de cœur pour N°74, une marque italienne spécialisée en mobilier vintage et vêtements confectionnés à la main. Parmi ces derniers, les costumes de chevaliers et de princesses médiévales, de charmants déguisements d’antan. Déguisements, N°74, de 50 à 180 € . ww.numero74.com

d o s s i e r

e n fa nt s

}

Nid douillet Dessinée par le graphiste espagnol Javier Mariscal, cette cabane en carton grandeur nature est fournie à plat avec un grand choix d’autocollants. Haute de 1,35m, légère et donc facilement transportable, elle séduit les rêveurs qui pourront la customiser à souhait ! Cabane Villa Julia, Magis Collection Me Too, 170 € . www.madeindesign.com

Handmade Costumes We love N°74, an Italian brand that specialises in vintage

A Cosy Cabin

furniture and handmade clothes. Among the latter, you’ll

Created by the Spanish graphic designer, Javier Mariscal, this

find medieval knight and princess costumes that are just

life-size cardboard cabin is delivered flat with a wide choice of

perfect for dressing up.

stickers. 1.35 m high, light and therefore easily transported, it’ll

Costumes by N°74 from €50 to €180

catch the imagination of youngsters who can personalise it as

www.numero74.com

they wish! Cabane Villa Julia, Magis Collection Me Too, €170. www.madeindesign.com

Vintage Ce jeu de cartes géantes a été dessiné dans les années 1950 par les frères Eames dans l’optique de célébrer les belles choses de la vie quotidienne. Aujourd’hui encore, les cartes enchantent notre époque en formant des châteaux aux solides fondations. House of cards, Eames Office, à partir de 25 € . Laurette, 77 avenue Jean-Baptiste Clément, 92100 Boulogne-Billancourt. 79

Vintage This giant card game was designed in the 1950’s by the Eames brothers to celebrate beautiful, everyday objects. The cards are still a delight nowadays and excellent for building houses of cards with solid foundations. House of Cards, Eames Office, from €25. Laurette, 77 avenue Jean-Baptiste Clément, 92100 Boulogne-Billancourt

Design Un loft pour poupées ? C’est possible avec la Villa Sibis, une maison en bois miniature à l’architecture longiligne et épurée. Du chic à l’état pur. Villa Sibis, Sirch, 154 € . www.littlefashiongallery.com

Designer Dolls’ House A dolls’ loft? It’s possible with Villa Sibis, a miniature wooden house designed along simple, long lines. Pure chic. Villa Sibis, Sirch, €154. www.littlefashiongallery.com


80

PARIS 8e - 120 CHAMPS - ÉLYSÉES - 74 FAUBOURG SAINT - HONORÉ - COURCHEVEL 1850, LE TREMPLIN - WWW.MILADY.TV


81


{ paris cinĂŠma }

82


{ paris cinéma }

Hol ly wo o d by t h e S e i ne

hoLLywood

sUr seine

Paris au cinéma sous l’égide de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, voilà un trio fusionnel qui méritait un dossier. Depuis “Hôtel du Nord” en 1937 jusqu’à “Minuit à Paris”, Paris est une source intarissable de sujets pour les cinéastes du monde entier. Ils l’ont magnifiée en tant que capitale du cinéma mondial au même titre que Los Angeles et New York. Comme souvent, acteurs et réalisateurs célébraient la fin d’un tournage au restaurant Fouquet’s, devenu au fil des années l’adresse culte des professionnels du 7e art. D’ailleurs, “l’after” des César se déroule ici depuis 1976, année de création de la cérémonie, alors placée sous la présidence d’honneur de Jean Gabin. Alors, action ! Paris at the cinema under the auspices of the Fouquet’s Barrière Hotel ... it’s a closeknit trio that merits its own case file. From ‘Hotel du Nord’ by Marcel Carné in 1937 through to ‘Midnight in Paris’ by Woody Allen last year, Paris has been an inexhaustible source of subject matter for film-makers from around the world. They’ve magnified it as a capital of world cinema on a par with Los Angeles and New York. Countless films made in the City of Light have become classics. As has the Fouquet’s restaurant, which was often where film directors and actors celebrated the completion of filming, and was to become the cult address for cinema professionals. The afterparty of the César Awards ceremony has also been held there since the creation of the latter in 1976, when it was presided over by Jean Gabin. So, action!

83


{ paris cinéma }

Paris (2008) © Mars Diffusion

Paris se joue, Paris se vit, mais surtout Paris se danse pour Cédric Klapisch qui fait de la ville lumière le sujet de son sixième long-métrage. Son personnage principal est en effet un danseur professionnel du Moulin Rouge (Romain Duris, son acteur fétiche), atteint d’une maladie incurable et qui va profiter de ses derniers instants pour envisager Paris comme il ne l’a jamais fait auparavant. Un retour aux sources pour Klapisch, né à Neuilly-sur-Seine, qui voulait, à travers ce film, « changer la vision prétentieuse et bourgeoise qu’on peut avoir de Paris ». Pour ce faire, le réalisateur alterne « le banal et le monumental », filmant la place de l’Étoile comme les quartiers populaires du XXe arrondissement, avec à la clef un casting qui mixe jeunes acteurs méconnus et têtes d’affiche : Juliette Binoche, François Cluzet, Karine Viard, Fabrice Lucchini, Albert Dupontel, Mélanie Laurent…

Paris (2008) Paris plays itself, Paris lives itself, but above all, Paris dances itself for Cédric Klapisch who makes the City of Light the theme of his sixth fulllength film. Indeed, his main character (Romain Duris, his favourite actor) is a professional Moulin Rouge dancer who suffers from an incurable disease and is to make the most of his last moments by seeing Paris as he never has before. This film allowed Klapisch, who was born in Neuillysur-Seine, to return to his roots in an attempt to “change the pretentious and bourgeois vision people can have of Paris”. To do this, the director alternated “the banal with the monumental”, filming both the Place de l’Etoile and the working-class 20 th arrondissement and combining young unknown actors with big stars, such as: Juliette Binoche, François Cluzet,

Le Moulin Rouge, le XXe arrondissement etc...

Karine Viard, Fabrice Lucchini, Albert Dupontel and Mélanie Laurent.

84

Minuit à Paris (2011)

Midnight in Paris (2011)

C’est sûr : Woody Allen est de loin le plus francophile des metteurs en scène américains. “Minuit à Paris” qu’il tourne courant 2010 sonne clairement comme une déclaration d’amour à la plus belle ville du monde. Son addiction à la capitale française remonte à 1965, lorsqu’il tourne “Quoi de neuf, Pussycat ?”. Quarantesix ans plus tard, Woody se réjouit de pouvoir installer ses caméras au musée Rodin, dans les jardins de NotreDame ou dans la galerie des glaces du Château de Versailles. « Avec les acteurs, nous étions comme chez nous, et c’était magique ! ». Au final, ce bijou de comédie sera couronné par un Oscar du meilleur scénario en 2012.

It’s true: Woody Allen is by far the most francophile of American film directors. He filmed ‘Midnight in Paris’ in 2010 and the film resonates clearly as a declaration of love to the most beautiful city in the world. His addiction to the French capital goes back to 1965 when he was filming ‘What’s New Pussycat’. Forty-six years later, Woody was delighted to be able to install his cameras in the Rodin museum, the gardens of Notre-Dame and the Hall of Mirrors in the Château de Versailles. “With the actors, we all felt like we were at home, and it was magic!” In the end, this comedy treasure was awarded an Oscar for the best original screenplay in 2012.

Le Musée Rodin, le IVe arrondissement, le Château de Versailles etc...


{ paris cinéma }

La Mémoire dans la peau (2002)

The Bourne Identity (2002) ‘The Bourne Identity ’ is the first part of the Jason Bourne film trilogy. What’s it about? Well, in the film, Matt Damon plays a CIA agent who has to get moving to beat his neurological problems. In fact, he’s being hunted down by bloodthirsty killers! He climbs the wall of a building with his bare hands and hurtles down the slopes of the Montmartre

Montmartre, XVIII e arrondissement, rue Lepic etc...

Mound behind the wheel of his Austin Mini. He does all this with no special effects whatsoever. Doug Liman, the film’s director, especially liked the Belleville area with its cultural patchwork: “Chinese, North Africans, Indians, it was so stimulating visually and

© Universal studios Egon Edrenyi

« La Mémoire dans la peau » est le premier volet de la saga Jason Bourne au cinéma. Le pitch du film ? Pour combattre ses soucis neurologiques, l’agent de la CIA qu’incarne Matt Damon se met au sport. Il faut dire qu’il est pourchassé par des tueurs sanguinaires ! Il escalade donc une façade à mains nues, dévale les pentes de la butte Montmartre au volant de sa mini Austin. Le tout, sans le moindre truquage. Doug Liman, le réalisateur, est particulièrement séduit par le quartier de Belleville et son patchwork culturel : « Chinois, Africains du Nord, Indiens..., c’était si stimulant sur le plan

Le fabuleux desti n d’ Améli e P oulai n (2 0 0 0 ) Le film culte de Jean-Pierre Jeunet est une ode au XVIII e arrondissement de Paris, où il est tourné en grande partie. Les caméras du réalisateur nous baladent square Willette où Amélie soumet son amoureux à un jeu de piste, sur les quais du métro Lamarck-Caulaincourt, dans l’allée des Brouillards où elle adore rêver. Bref… un Montmartre de carte postale, couronné par 32 millions de spectateurs dans le monde et quatre César ! Un succès sur lequel certains n’ont pas manqué de surfer. Ainsi, le Café des Deux Moulins, situé au 15 de la rue Lepic, est pris d’assaut par les touristes qui mitraillent les objets du tournage. Quant à l’épicerie où Amélie achète ses noisettes et ses artichauts, au 56 rue des Trois frères, celle-ci s’appelait en réalité “Chez Ali”, mais a finalement été rebaptisée “Maison Collignon”, comme dans le film…

Amélie (2000) Jean-Pierre Jeunet’s cult film is an ode to the 18 th arrondissement in Paris, where most of it was filmed. The director’s cameras take us to Square Willette where Amélie leads her admirer on a mystery trail along the platforms of the Lamarck-Caulaincourt metro station and in the Allée des Brouillards where she loves to daydream. In short, it’s a

Montmartre, Belleville, XIXe arrondissement etc...

postcard Montmartre, which has been applauded by 32 million people around the world and has won four César awards! Some

visuel et éloigné des clichés touristique. » Il campe ainsi plusieurs scènes dans le XIXe arrondissement. Cela valait le coup. Jamais Paname n’a été aussi punchy à l’écran !

miles away from the clichés

were not about to miss a ride on the wave of such success. So

of tourism.” For this reason,

it is that the Café des Deux Moulins at 15 rue Lepic is regularly

several scenes were set in

invaded by tourists taking shot after shot of objects from the

the 19 th arrondissement.

film. As for the grocer’s shop at 56 rue des Trois frères, where

It was worth it. Paris

Amélie buys her hazelnuts and artichokes, it was originally

has never appeared so

named ‘Chez Ali’ but was eventually rebaptised ‘Maison

punchy on film before!

Collignon’, just like in the film.

85


{ paris cinéma }

Le derni er Métro (1 9 8 0 )

© Gaumont

Le théâtre Saint-Georges, le 9 e arrondissement etc...

Enfant pendant l’Occupation, François Truffaut avait à cœur de réaliser un film sur cette période noire de l’Histoire de France. « Il était important pour moi de restituer l’époque par de l’obscurité et de la claustration ». De fait, toute l’action se passe dans un théâtre - en l’occurrence le vrai théâtre Saint-Georges, dans le 9 e arrondissement - dont le propriétaire juif (Heinz Bennent) est caché par sa femme (Catherine Deneuve) dans les sous-sols de l’établissement. Depuis un soupirail, il entend les répétitions de sa prochaine pièce portée par son jeune premier (Gérard Depardieu) et le bruissement de Paris dont il perçoit le trouble. Le film, dix fois césarisé (!), montre la guerre d’un point de vue microscopique, en tout cas de la façon dont les Parisiens la vivaient quotidiennement : fréquence des allusions aux juifs, marché noir, vols… Truffaut s’est inspiré de faits véridiques. Quant au « Dernier métro », c’était le train de nuit que les citadins ne devaient manquer sous aucun prétexte en raison du couvre-feu instauré par les Allemands.

the last Métro (1980) A child during the Occupation, François Truffaut was very keen to direct a film about this dark period of French history. “It was important to me to recreate the period using obscurity and confinement.” In fact, all the action takes place in a theatre - the real Saint-Georges theatre in the 9 th arrondissement as it happens - whose Jewish owner (Heinz Bennent) is kept hidden by his wife (Catherine Deneuve) in the basement of the establishment. From a basement window, he can hear the rehearsals of his next play, which is to be carried along by his young leading actor (Gérard Depardieu), and the buzz of Paris, which he can tell is in turmoil. The film received ten César awards (no less!) and put the war under the microscope, or at least the way Parisians lived it on a daily basis, with the frequent allusions to Jews, the black market and theft. Truffaut based his film on true stories. As for ‘Le Dernier Métro’, that was the night train that city-dwellers were not to miss under any pretext because of the curfew set by the Germans.

© Gaumont Miramax

86

Prêt-à-Porter (1995) Lorsque l’Américain Robert Altman donne le premier tour de manivelle de Prêt-àporter, il a une idée en tête : démontrer que Paris est la ville la plus glamour du monde. En 1994, on ne parle pas encore de fashion week, mais Altman s’amuse comme un fou à exhiber son aréopage de stars - Marcello Mastroianni, Sofia Loren, Tim Robbins, Julia Roberts, Kim Bassinger, Jean-Pierre Cassel, Michel Blanc… - dans les hauts lieux de la mode parisienne. Il tourne de nombreuses scènes lors de vrais shootings sur le pont Alexandre III ou des défilés de Jean-Paul Gaultier et de Christian Lacroix sous la Pyramide du Louvre. Un instantané des années 90 pour revoir les tops de l’époque : Noémi, Claudia… et Marcello.

Le pont Alexandre III, la Pyramide du Louvre etc...

Ready to Wear (1995) When the American Robert Altman set the cameras rolling for ‘Ready to Wear’, he aimed to do one thing: demonstrate that Paris is the most glamorous city in the world. No-one talked about Fashion Week in 1994, but Altman had great fun showing off his learned assembly of stars, which included Marcello Mastroianni, Sofia Loren, Tim Robbins, Julia Roberts, Kim Basinger, Jean-Pierre Cassel and Michel Blanc, in all the top fashion venues of Paris. He shot numerous scenes on the Alexandre III Bridge as well as fashion shows by Jean-Paul Gaultier and Christian Lacroix under the Pyramid at the Louvre museum. Here’s a snapshot from the 90’s to remind us of the top people of the time: Naomi, Claudia… and Marcello.


U n A m é ricain à Pa r i s (1951)

An American in Paris (1951) In the post-war period, musicals were on the rise and Vincente Minelli joined in by making his characters sing and dance. He asked Gene Kelly, who was then 39 years old and had recently had a big hit with ‘On the Town’ (1949), to start singing again. Kelly played a young American artist who falls in love with a Parisian girl who is already engaged. The setting was the city of Paris, recreated in Hollywood’s studios. So, the décors

Le Louvre, les Champs Elysées, la Tour Eiffel, etc...

included the Opéra Garnier’s façade, the banks of the

À bout de sou f f l e (1960)

Seine, Montmartre and Place de la Concorde. The ‘real’

Le film emblématique de la Nouvelle Vague fut bouclé en un peu plus de trois semaines dans des conditions quasi surréalistes. « On tournait dans les rues, dans les chambres d’hôtel, avec juste quelques lampes éclairant le plafond, raconte Raymond Cauchetier, le photographe de plateau. Godard écrivait ses dialogues sur une table de bistrot et arrêtait le tournage quand il n’avait plus d’idées ». Le Franco-Suisse raconte une histoire d’amour entre un Parisien (Jean-Paul Belmondo), tueur de flic, et une Américaine (Jean Seberg) qui vend le Herald Tribune sur les Champs-Élysées. Il aime parsemer son film de lieux majuscules de la capitale filmés en noir et blanc : le Louvre, les places de la Concorde, du Châtelet, la Tour Eiffel, la Tour Montparnasse, mais aussi de lieux communs, comme les bistrots, les brasseries avec leur zinc et banquettes de moleskine, ou les cinémas de quartier tel le Mac-Mahon, dans le 17 e, où Jean Seberg sème la police.

French touch on screen was provided by Leslie Caron and George Guétary. The film obtained six Oscars in 1951 (including best film) and everybody remembers the way the film ends in a blaze of glory: Gene Kelly dreams he’s dancing with his beloved in the streets of Paris and a choir accompanies them as they perform a brilliant dance routine lasting eighteen minutes. © D.R.

Dans l’immédiat aprèsguerre, la comédie musicale est le genre qui monte et Vincente Minelli prend lui aussi le parti de faire chanter et danser ses personnages. Il propose à Gene Kelly, alors âgé de 39 ans et qui avait connu un grand succès dans « Un jour à New York » en 1949, de pousser à nouveau la chansonnette. Kelly incarne un jeune peintre américain qui tombe amoureux d’une Parisienne déjà fiancée dans un Paris reconstitué dans les studios d’Hollywood. Les décors figurent ainsi la façade de l’Opéra Garnier, les quais de Seine, Montmartre, la place de la Concorde. La « vraie » French touch est incarnée à l’écran par Leslie Caron, et George Guétary. Le film fut couronné de six Oscars en 1951 (dont celui de meilleur film) et tout le monde se souvient de la scène finale en forme d’apothéose : Gene Kelly rêve qu’il danse avec sa bien-aimée dans les rues de Paris et le chœur se joint à eux lors d’un ballet magistral de dix-huit minutes.

© Raymond Cauchetier

{ paris cinéma }

Breathless (1960) This iconic New Wave film was put together in little more than three weeks under almost surreal conditions. “We filmed in streets and in hotel bedrooms with just a few lamps to light up the ceiling,” Raymond Cauchetier, the set photographer tells us. “Godard wrote his dialogues on a bistro table and stopped the filming when he ran out of ideas.” In the film, the Frenchspeaking Swiss related the love story between a Parisian (JeanPaul Belmondo), who has killed a policeman, and an American girl (Jean Seberg), who sells the Herald Tribune on the ChampsÉlysées. He took pleasure in dotting his film with the capital’s high spots filmed in black and white, such as the Louvre, the Place de la Concorde, Place du Châtelet, the Eiffel Tower, the Montparnasse Tower and also the commoner places such as the cafés, the brasseries with their counters and leatherette benches, and the local cinemas such as the Mac-Mahon in the 17 th arrondissement where Jean Seberg shakes off the police.

Les quais de Seine, Montmartre, la place de la Concorde etc...

87


1

2

3

born to be wild 6

88

1 DIOR

4

2 M i l a dy 3 Pell es s i m o 4 ven tc o u ver t 5 s ave t h e q u een 6 r ed l i n e 7 C at h er i n e Lo i r et

7

8

8 r o l ex 9 MESSIKA c ollier S n ake 10 dior 1 1 f r ee l a n c e 1 2 GAS bi jo u x 1 3 s wa r o vs k i 1 4 FAVORITE PARIS NY 1 5 S PR UNG FRERES au x G aleries Lafay ette

5

1 6 m y bi ot i f ul ba g 1 7 c h a n el jo a i ll er i e 1 8 p i a get 1 9 d e gr i s o go n o


{ shopping } 11

9

10

12 15

89

13

14 16

17

18

19


{ shopping }

2

1

1 w e mpe

3

une nuit Ă paris...

2 J a e g e r-Le Coult re

90

3 ro g er dubuis 4

4 JB RAU TU REAU 5 hu b lot 6 ri c hard mille 7 ta g h e ue r

5

6

7


1

2

4

1 b Ur ber r y Pr o r s Um 3

2 b a Lm a i n 3 ziLLi 4 kito n 5 jb r a Ut Ur ea U 6 b r egUet 7 roLex 8 ha r r y wi n s to n

5

91

6

7

B O N N E S A D R E S S E S PA R I S I E N N E S bd haussmann, Paris 9

ème

/ Catherine Loiret, 21 bis rue amélie, Paris 7

ème

8

baLmain, 44 rue françois 1er, Paris 1er / bregUet, 6 place vendôme, Paris 1er / bUrberry ProrsUm, aux galeries Lafayette, 40

/ ChaneL joaiLLerie, www.chanel.com / de grisogono, 358 bis rue saint honoré, Paris 1er / dior, 30 avenue montaigne, Paris 8ème /

favorite Paris ny, www.favorite-parisny.com / free LanCe, www.freelance.fr / gas bijoUx, 8 avenue georges v, Paris 8ème / harry winston, 29 avenue montaigne, Paris 8ème / hUbLot, boutique kronometry, 60 rue françois 1er, Paris 8ème / hUgo boss, 115 avenue des Champs elysées, Paris 8ème / jaeger-LeCoULtre, 7 place vendôme, Paris 1er / jb raUtUreaU, www.jeanbaptisterautureau.fr / kiton, 29 rue marbeuf, Paris 8ème / messika, www.messika-joaillerie.com / miLady, 120 avenue des Champs elysées, Paris 8ème / my biotifUL bag, www.mybiotifulbag.com / PeLLissimo, 31 rue bichat Paris 10ème / Piaget, 16 place vendôme, Paris 1er / redLine, 161 rue saint honoré, Paris 1er / riChard miLLe, boutique kronometry, 60 rue françois 1er, Paris 8ème / roger dUbUis, 50 rue Pierre Charron, Paris 8ème / roLex, boutique arije, 30 avenue george v, Paris 8ème / save the qUeen, 189 bd saint germain, Paris 7ème / sPrUng freres aux galeries Lafayettes, 40 bd haussmann, Paris 9ème / swarovski, 146 avenue des Champs elysées, Paris 8ème / tag heUer, 167 bd saint germain, Paris 6ème / venCoUvert, 109 bd beaumarchais, Paris 3ème / wemPe, 16 rue royale, Paris 8ème / ziLLi, 48 rue françois 1er, Paris 8ème


92


{ j’ai testé... } « Je m’appelle John, je suis photographe sousmarin et je plonge donc, professionnellement et pour le plaisir. La montre Seamaster Planet Ocean 600 M Skyfall est intéressante à plus d’un titre. C’est la montre que porte Daniel Craig dans le dernier opus de James Bond, ne l’oublions pas. C’est aussi un garde-temps Omega, avec tout ce que cela inclut de technicité et d’esthétique. La marque a déjà fait la preuve de sa maîtrise dans ce domaine. Ce que j’aime dans ce modèle ? Tout, je l’avoue, son look et ses fonctions. Le plongeur que je suis apprécie le boîtier en acier inoxydable poli et brossé - à la fois beau et efficace -, la lunette de plongée tournante, indispensable, et le bracelet, avec sa boucle déployante frappée du mythique “007”. Tous les professionnels vous le confirmeront : il est indispensable de connaître son temps d’immersion. Avec la Seamaster Planet Ocean 600 M Skyfall, cet impératif est parfaitement respecté, puisque l’aiguille des minutes dégage une lumière verte, ainsi que le point au sommet de la lunette de plongée. Côté fiabilité, rien à dire, sinon bravo ! Etanche à 600 mètres, animée par le nouveau calibre exclusif 8507 Co-Axial d’Omega, cette petite merveille de précision est aussi dotée d’un balancier-spiral en silicium SI 14. Risque 0 et garantie de quatre ans pour preuve. Et puis il y a bien sûr les clins d’œil à James Bond : le logo 007 à 7 heures ou le rotor gravé Skyfall 007. Personnellement, et même si mes performances sont loin d’égaler celles de l’espion le plus célèbre de sa Très Gracieuse Majesté, je suis prêt à glisser cette montre à mon poignet. Sous l’eau et sur terre. Attention, elle est produite en édition limitée à 5007 exemplaires. Enfin, 5006, puisque j’en ai déjà réservé un ! »

“J’ai testé… la dernière

montre omega”

“I have teste d… O me g a’s latest watc h” “My name is John and I am an underwater photographer, so I dive both professionally and for pleasure.

its functions. As a diver I particularly like

Omega’s exclusive new co-axial 8507

the brushed and polished stainless steel

escapement, this miracle of precision

case, which is both stylish and efficient,

also has an SI 14 silicon balance spring.

the indispensable rotating diving bezel

Zero risk with a

and the strap, with a folding buckle

4 year guarantee as proof. And then there

The Seamaster Planet Ocean 600

marked with the legendary 007 stamp.

are the nods to James Bond, of course:

M Skyfall is an interesting watch

As any professional diver would confirm,

the 007 logo at the

for a variety of reasons. It’s worth

it is absolutely essential to know how

7 o’clock position and the Skyfall 007

remembering that this is the watch worn

long you have been underwater. The

engraved rotor. Personally, even if I can’t

by Daniel Craig in the latest James Bond

Seamaster Planet Ocean 600 M Skyfall

compete with Her Majesty ’s most famous

film. It’s also an Omega timepiece, with

respects this crucial requirement with

secret agent, I am very happy to wear

everything that entails in technical and

a minute-hand which gives off a green

this watch. Both underwater and on land.

aesthetic terms. The brand has already

light, as does a point at the top of the

But beware; it is available as a limited

demonstrated its expertise in this field.

diving bezel. As for reliability there’s

series of 5007. Or rather 5006, because

What do I like about this model? I would

nothing to say, except “congratulations”!

I have already spoken for one of them!”

have to say everything, both its looks and

Waterproof to 600 metres and featuring

93


{ saga }

m.a.C. attitUde The M.A.C. att it ude


{ saga }

R

« Je déteste le maquillage, mais j’adore M.A.C ». Voilà une phrase que pourraient prononcer Lauren Bacall et Beth Ditto, toutes deux addicts de la marque de make-up, devenue en quelques années la référence de la couleur et de la tenue, pour les professionnels et le grand public. En 1985, ses deux fondateurs Frank Toscan et Frank Angelo, respectivement photographe et coiffeur, n’imaginaient pas que, depuis leur ville de Toronto au Canada, ils allaient conquérir la mode, la presse et la street culture du monde entier. Avant de devenir la gamme de cosmétiques la plus en vogue, Frank et Frank voulaient avant tout répondre aux exigences des professionnels de la mode avec un maquillage créatif, capable de résister aux éclairages et à la chaleur des défilés et des séances photos. Une année après sa création, M.A.C lance sa toute première ligne. Très vite, les célébrités raffolent de la marque et défilent dans la boutique de Greenwich village qui ouvre ses portes à New York en 2003.

“I hate make-up, but I love M.A.C”. Something which could be coined by Lauren Bacall and Beth Ditto, both addicted to the make-up brand, which has become a reference in terms of colour and quality for professionals and the general public in just a few years. In 1985 its two founders Frank Toscan and Frank Angelo, photographer and hairdresser respectively, never imagined that, from their hometown of Toronto, Canada, they were about to conquer the entire world’s fashion, press and street culture. Before becoming the most fashionable range of cosmetics, Frank and Frank first and foremost wanted to target fashion professionals with a creative make-up, capable of standing the lights and the heat of fashion shows and photo shoots.


{ saga }

One year after its creation,

me back: they wanted

M.A.C launched its very

some for their sisters, their

first line. It didn’t take long

girlfriends...”, recalls Frank

for celebrities to love the

Angelo.

brand and lay siege to the

In 1998, after two years

Greenwich Village boutique

of negotiations, Estée

which opened in New York

Lauder became the majority

in 2003.

shareholder and gave the

M.A.C innovated in the

brand a breath of fresh air by

world of cosmetics through

multiplying its activities and

a creative use of colour,

opening its market to Europe.

professional formula, nonan artistic approach available

All races, all sexes, all ages…

for all types of beauty.

Highly socially conscious,

conventional make-ups and

the brand sold ecologically

96

M.A.C innove dans l’univers de la cosmétique par une utilisation créative de la couleur, des formules professionnelles, des maquillages non conventionnels et une approche artistique ouverte à toutes les beautés. Les trois cents références permettent d’obtenir les textures et les soins que les maquilleurs professionnels veulent sur les plateaux. Ainsi, de plus en plus de produits M.A.C apparaissent dans les films publicitaires, au cinéma et dans les clips vidéo. C’est l’accessoire des mallettes de beauté ou des tables de maquillage de ceux qui créent les tendances. Les produits permettent de capter la lumière et de dissimuler les défauts. L’offre en couleur est vaste et se différencie de ses concurrents. « J’ai d’abord fabriqué des fards pour les mannequins, et puis les mannequins rappelaient, ils en voulaient pour leurs sœurs, pour leurs amies... », rappelle Frank Angelo. En 1998, après deux ans de négociations, Estée Lauder, en devient l’actionnaire majoritaire et donne un nouveau souffle à la marque en multipliant ses activités et en ouvrant son marché à l’Europe.

The 300 references allowed

certified products, with no

professional make-up artists

animal testing. A pioneer of

to achieve the textures

recycling, it offered one new

and products they need for

tube for every six returned to

their work. This meant that

the store. In a similar vein,

an increasing number of

it launched a programme

M.A.C products appeared in

(the M.A.C Cosmetics

commercials, in the cinema

Pro Program) to train

and video clips. It became

disadvantaged young people

the accessory of choice in

in cosmetics and beauty...

all beauty cases or make-

These commitments made it

up tables of those setting

even more popular.

trends.

As early as 1992, the brand

The products captured

donated all sales from its

the light and hid defects.

star lipstick, VivaGlam, to

There was a vast choice of

AIDS charities, “because, in

colours, standing out from

this industry, we lost a lot

the competition. “I started

of people, friends,” said its

making make-up for models

creators at the time.

and then the models called


{ saga }

Toutes ethnies, tous sexes, tous âges… Très engagée, l’enseigne commercialise des produits certifiés écologiques, excluant les tests sur les animaux. Pionnière du recyclage, elle encourage cette démarche en proposant d’offrir un tube neuf pour six tubes vides rapportés. Dans cette veine, elle lance un programme (le M.A.C Cosmétics Pro Program) pour former des jeunes défavorisés aux études de cosmétologie ou d’esthétisme... Ces engagements la rendent encore plus populaire. Déjà en 1992, la marque avait reversé l’intégralité des ventes de son rouge à lèvres vedette, VivaGlam, à des associations de lutte contre le sida, « parce que, dans cette industrie, nous avons perdu beaucoup de gens, des amis », déclaraient à l’époque ses créateurs.

Plus qu’un maquillage Dès ses débuts, M.A.C bénéficie d’une réputation de gamme branchée. Emballage minimal, noir intégral, maquilleurs expérimentés au service de la clientèle, M.A.C offre à tous les consommateurs ce qu’elle invente pour les mannequins, les divas, les créateurs. Avec le lancement de Maccosmetics.com, les adeptes de la marque peuvent se connecter et tout apprendre sur les techniques, les tendances, les nouveaux produits, obtenir des renseignements sur les collections internationales et poser des questions à un maquilleur de l’équipe M.A.C Pro. Toujours en avance d’une tendance, la marque donne le ton et fait descendre dans la rue ce qui se fait à Londres, New York, Milan ou Paris. La crème des crèmes au service des icônes comme des femmes de la rue. M.A.C., c’est tout cela, une marque haute en couleurs et sans préjugés.

More than a make-up

Pro team for advice online.

Since its beginnings, M.A.C

Always ahead of the trends,

has enjoyed a fashionable

the brand sets the tone and

reputation. Minimal, entirely

brings what is going on in

black packaging, experienced

London, New York, Milan

make-up artists serving

or Paris to the streets. The

clients, M.A.C offers all

best there is for celebrities

consumers what it invents

and the woman in the street

for models, divas, creators.

alike. M.A.C., is all this, a

With the launch of

colourful and unprejudiced

Maccosmetics.com, fans of

brand.

the brand can learn all about techniques, trends, new products, find information on international collections and ask a member of the M.A.C

Une marque engagée A brand with a conscience Depuis 1994, le fonds sida M.A.C contribue à améliorer les conditions de vie et les soins apportés aux personnes affectées par le VIH et le sida, recueillant plus de 81 millions de dollars américains. Au travers de Viva Glam (trois rouges à lèvres dont les ventes sont intégralement reversées) et Enfants au secours d’enfants (vente de cartes de vœux), le fonds soutient plus de 500 organisations à travers le monde.

The M.A.C AIDS fund has been helping improve living conditions and care for people with HIV and AIDS since 1994, raising over US$81 million. Through Viva Glam (three lipsticks, all sales of which are donated) and Kids Helping Kids (greeting cards sales), the fund supports over 500 organisations throughout the world.

97


{ lifestyle } Bergères Louis XVI, armures japonaises de l’époque Edo et vaisselle de camping en mélanine des années 70, les Puces sont un lieu unique au monde où se croisent quatre millions de visiteurs par an. Visite guidée. L’histoire commence avec de la débrouille. Au XIX ème siècle, les “pouilleux” chassés de Paris ont passé les fortifications pour s’installer où ils pouvaient et continuer à vendre ce qu’ils chinaient dans les poubelles. Ils se bagarraient pour garder leur place et la création des marchés a répondu à un évident besoin de sédentarisation. Effets pervers, le système des marchés a créé des “Baronnies”. Vernaison, Biron, Serpette, Paul Bert, Dauphine… Chacun a un fonctionnement particulier et différent de celui d’à côté. Les marchés sont à la fois complémentaires, mais aussi concurrents. Mais le marché aux Puces ne serait pas ce qu’il est sans ce mélange inimitable, classé pour son atmosphère unique au monde avec ses petites ruelles qui inspirent tant les réalisateurs de cinéma.

Les baronnies de Louis XVI wing chairs, Japanese armour of the Edo period, melamine camping equipment from the 1970s… Paris’s flea markets (les Puces) are a unique phenomenon, attracting four million visitors a year. Guided tour.

Saint-Ouen The ‘ b aronies’ of Saint Oue n © Mizue Hayashi

98

History is often a matter of

markets led to a system

resourcefulness. In the 19 th

of ‘Baronies’ (fiefdoms run

century, Paris’s rag-and-bone

by powerful operators).

merchants (les pouilleux

Vernaison, Biron, Serpette,

= the vermin-ridden ones)

Paul Bert, Dauphine…

were hunted out of the city

Each had its own special

and set up camp beyond the

function, different from the

fortifications, where they

one next door. The markets

could continue to sell the

complemented each other,

items they recovered from

but were also in competition.

dustbins. They fought for

But a flea market would not

their pitches and the creation

be the same without this

of markets was a response to

potent mixture, the unique

the evident need for a more

atmosphere and narrow

settled form of commerce.

alleyways which have so

Perversely, however, these

inspired film-makers.


© Emmanuel Nguyen Ngoc

{ lifestyle }

“The spirit of the flea markets

« L’esprit des Puces tient en un seul mot : diversité. C’est un joyeux mélange de “VIP” et de chalands venus de tous les horizons », souligne Serge Malik, patron du Marché Aux Puces. Mais comme il ne faut pas laisser l’oubli vaincre la mémoire, il faut aussi que les vendeurs à la sauvette de la Porte Montmartre, appelés dans le jargon local “biffins” ou “crocheteurs de lune”, continuent d’exister.

Au faîte des tendances Les puces c’est un “melting-pot” d’artistes, de designers, de décorateurs, de biffins, d’antiquaires, de brocanteurs, de clients célèbres et d’amateurs éclairés. Il y a de la création et de l’innovation. Les nouvelles générations font bouger les lignes, en particulier les artisans d’art et les créateurs de mode. Dernier arrivé, Philippe Starck. Le designer, grand fan des Puces, a ouvert un restaurant au titre évocateur, “Ma Cocotte”. Et il ne s’agit pas, comme on pourrait le penser, de l’instrument de cuisine, mais du surnom amoureux qui désigne les filles (ma puce, mon lapin, ma biche, mon chou et tant d’autres !). « Ma Cocotte n’est

can be encapsulated in a

The latest arrival is Philippe

single word: diversity. It’s

Starck. The celebrated

a cheerful mix of VIPs and

designer, a great fan of

flotsam and jetsam from all

Les Puces, has opened a

over the place”, points out

restaurant with a suggestive

Serge Malik, boss of the

name: “Ma Cocotte”. It is not

Marché Aux Puces. But lest

a reference, as you might

we forget, it is also necessary

think, to a casserole dish,

that the hawkers and peddlers

but the affectionate term for

of the Porte Montmartre,

a bird of the human variety

locally known as biffins (rag-

(French equivalents: ma puce /

and-bone men) or crocheteurs

flea, mon lapin /bunny, ma

de lune (moonlight lock-

biche /doe, mon chou /cabbage

pickers), continue to exist.

and so on; English: pet, sweetie, honey). “Ma cocotte

Setting trends

is not a restaurant, it’s a bowl!

Les Puces is a melting pot of

A bowl of piping hot soup,

artists, designers, decorators,

a steaming bowl of café au

rag-and-bone men, antiques

lait, a bowl of fragrant tea, an

dealers, second-hand

intoxicating bowl of mulled

dealers, celebrity clients

wine… Ma Cocotte, on a fine

and enlightened amateurs.

winter’s morning, is an open

You will find creativity and

fire, open arms to warm you

innovation. The up-and-coming

up, body and soul.” Philippe

generations are blurring the

Starck is perpetuating the

lines, especially the arty

tradition of the nice hot coffee

craftspeople and trend-

and buttered tartine that

setters.

greets you after an energetic


pas un restaurant, c’est un bol. Un bol de soupe bien chaude, un bol de café au lait fumant, un bol de thé parfumé, un bol de vin chaud enivrant… Ma cocotte, lors d’un beau matin d’hiver, c’est du feu, des bras accueillants pour réchauffer le cœur et le corps. » Philippe Starck perpétue la tradition du café bien chaud et de la tartine de pain beurré qui récompense le promeneur amateur après une bonne chine. Pilotée par les restaurateurs Philippe et Fabienne Amzalak et en cuisine par le chef Yannick Papin, Ma Cocotte est un restaurant de 250 couverts, répartis entre un loft d’esprit industriel et deux terrasses situées sur les marchés Serpette et Paul Bert.

© Riad Kneife © Riad Kneife

{ lifestyle }

Place au vintage Aux Puces, il y a une identité culturelle très forte qui s’intègre totalement dans le paysage. Les restaurants et la musique manouche sont l’âme des puces. Louisette dans le marché Vernaison et La Chope des Puces au 122 rue des Rosiers. Le plus ancien, le Picolo, au 128 rue Jules Vallès et Le Paul Bert qui est le café des Peoples. Il existe même un bruit qui prétend que les bobos vont au premier et que les peoples aiment le second. Quant au restaurant touristique par excellence, il se nomme Louisette. Chanteuse de gouaille, odeur de frites, chaleur et le serveur qui vous tape sur l’épaule, les étrangers ont l’impression, d’ailleurs légitime, d’être dans un vrai coin de France. 100

des chiffres qui donnent le tournis Avec 4 millions de visiteurs annuels, dont un quart de nationalité étrangère, les Puces de Saint Ouen sont l’un des 10 sites touristiques les plus visités de France. En 2012, le site a accueilli entre autres Georges Lucas, Woody Allen, Lenny Kravitz, Lionel Ritchie, Mireille Darc, Pierce Brosnan, Julia Roberts, Madonna, Uma Thurman, Gérard Depardieu, Whoopi Goldberg… La surface de l’ensemble est de 7 hectares. Il y a 2.000 commerçants en comptant les non sédentaires. Les marchés sont tous situés dans la rue des Rosiers, à l’exception du marché Jules Vallès.

session hunting for bargains.

There is even a rumour

Managed by restaurateurs

that the more bourgeois

Philippe and Fabienne

bohemians frequent the

Amzalek, with Yannick

former, the punkier set the

Papin running the kitchen,

latter. Meanwhile, the tourist

Ma Cocotte is a 250-seater

restaurant par excellence

restaurant, spilt between

is Louisette. With its sassy

an industrial-style ‘loft’ and

singer, smell of chips,

two terraces overlooking

warmth and waiters who slap

the Serpette and Paul Bert

you on the back, foreigners

markets.

get the impression, by no means false, that they have

Vintage is in

found an authentic corner of

The flea markets have a

France.

strong cultural identity, they

Figures to make your head spin

are very much part of the

A visit to the markets is

With four million visitors a year, a quarter of them

landscape. At the heart of

also a stroll through the

foreigners, the Puces de Saint Ouen are among the ten

it are the restaurants and

history of art, music and

most popular tourist destinations in France. In 2012, these

gypsy-style music. Louisette

literature. “The second-hand

markets welcomed, among others, Georges Lucas, Woody

in the Vernaison market

clothes dealers so typical

Allen, Lenny Kravitz, Lionel Ritchie, Mireille Darc, Pierce

and La Chope des Puces at

of the flea markets were

Brosnan, Julia Roberts, Madonna, Uma Thurman, Gérard

122 Rue des Rosiers. The

the direct heirs of the old

Depardieu, Whoopi Goldberg… Altogether, they cover an

longest established is Le

chiffoniers (ragmen). Now

area of 7 hectares. There are 2,000 traders, including those

Piccolo, at 128 Rue Jules

they have been replaced by

with no fixed pitch. All of these markets are in the Ruse des

Vallès, while the Le Paul

boutiques selling ‘vintage’

Rosiers, except for the Marché Jules Vallès.

Bert is the ‘people’s café’.

garments. In the Malik


{ lifestyle }

C arnet d ’ adresses ••• Marché Vernaison “Memento” - Allée 4 stand 77.

Visiter les marchés, c’est aussi faire une balade au sein de l’histoire de l’art, de la musique, de la littérature. « Les fripiers qui font partie de l’identité des puces sont les héritiers directs des chiffonniers. Aujourd’hui ils ont été remplacés par des boutiques de vêtements vintage. Dans le marché Malik, il n’y a plus de fripes et plus rien d’ancien. Je dis ça avec une certaine nostalgie, confie Serge Malik. Mon grand-père signait ces baux avec la mention ‘interdiction de vendre du neuf‘. Maintenant, c’est plutôt ‘interdiction de vendre de l’ancien’, le processus s’est inversé. On trouve aujourd’hui des vêtements et des accessoires des années 20 aux années 80 plutôt dans les marchés d’antiquités qui ont fini par accepter de les accueillir. C’est pour cela que le vintage et les métiers d’art redonnent un nouveau souffle aux Puces. Quant à l’avenir, je ne sais pas ce que l’on collectionnera demain. L’engouement pour tel ou tel meuble, bibelot ou époque est un phénomène de mode. Soudainement et sans raison apparente, les acheteurs sont “addict” à des objets qu’ils n’auraient jamais pensé à collectionner auparavant ».

Une plongée dans les objets du quotidien des années 40 aux années 70, dans cette brocante rétro qui propose du petit mobilier, de la vaisselle et des luminaires à des prix abordables de 20 à 300 euros.

A retro-style second-hand dealer selling household items from the 1940s to the 1970s: small pieces of furniture, crockery and light fittings at affordable prices ranging from 20 to 300 euros. ••• Marché Vernaison “L’art du Samourai” - Allée 1 stand 23 Stand musée qui vaut absolument le détour. Katanas, wakizashis et armures japonaises de l’époque d’Edo (entre 4000 et 5000 euros).Véritables œuvres d’art, composées d’or, de plumes, de nacre, de cuir, de tissus, elles sont toutes différentes selon les familles qui les possédaient. Armes blanches ou à feu, cimeterres, rapières. Pièces authentiques du XVI e siècle.

Museum-style stand which is very well worth a visit. Katanas, wakizashis and Japanese armour of the Edo

© Stuart DeeRobert Harding World ImageryCorbis

period (between 4,000 and 5,000 euros). Real works of art, made of gold, feathers, mother-of-pearl, leather and fabric, all different depending on the family that owned them. Bladed weapons and firearms, scimitars, rapiers. Authentic 16 th-century items. ••• Galerie Alexandre Guillemain (Artefact), marché Paul Bert - Allée 6 stand 87 Guy Paulin, Arne Jacobsen, Oscar Niemeyer, Takis, Marta Pan, Pierre Szekely etc. Un spécialiste du Design et du mobilier d’artistes des années 40 à nos jours. On y croise souvent des pièces d’exception.

Guy Paulin, Arne Jacobsen, Oscar Niemeyer, Takis, Marta Pan, Pierre Szekely, etc. Specialists in design and art furniture from the 1940s to the present day. You can often come across exceptional items. ••• Marché Dauphine - Stand 284 et 285 “Falbalas”. Une boutique pleine de charme et une sélection de market, there are no more

crafts are giving a new lease

vêtements vintage du XVIII e siècle aux années 70. A noter

second-hand clothes, nothing

of life to the flea markets.

les créations de chaussures : bottines 1900 et Salomés

old at all. I say that with a

Looking to the future, I don’t

des années 30 refaites à l’identique par un bottier.

certain nostalgia”, confides

know what people will be

A delightful boutique with a selection of vintage

Serge Malik. “My grandfather

collecting. Infatuation with

garments from the 18th century to the 1970s. Footwear

used to sign leases with the

a certain item of furniture,

a speciality: ankle boots from 1900 and Salomés from

wording ‘nothing new may be

knick-knacks or periods is a

the 1930s made to the original pattern by a skilled boot

sold’. Now it’s more a case

matter of fashion. Suddenly,

maker

of ‘nothing old may be sold’;

and with no apparent reason,

it’s been turned on its head.

buyers become addicted to

••• Marché Malassis “La Collectionnite” - RDC Stand n°5.

Now you will have to look

items you would never have

Jouets anciens, en état d’origine de 1850 à 1950. Avions,

for clothing and accessories

thought of collecting in the

bateaux, figurines en bois, armée de robots en tôle, c’est

dating from the 1920s to

past.”

le royaume de tous ceux qui ont gardé une âme d’enfant.

the 1980s in the antiques

Toys in mint condition dating from 1850 to 1950. Aircraft,

markets, which have ended up

boats, wooden figurines, an army of metal robots, a

accepting them. This is why

paradise for anyone still a child at heart.

‘vintage’ clothing and arts and

101


{ paris }

bon marChé :

PoUr Le bonheUr de Ces dames !

102

Le tout premier grand magasin parisien célèbre ses 160 ans. Le Bon Marché est bien plus qu’une enseigne emblématique. Il a inventé une nouvelle façon de consommer. Mieux : il a entraîné dans son sillage les suffragettes et a été l’un des moteurs de la libération de la femme. Nous sommes en 1852. Le numéro 24 de la rue de Sèvres résonne des “fantastique, inouï, incroyable, magnifique”, et autres cris de joie que poussent les parisiennes qui découvrent pour la première fois le Bon Marché. Une explosion d’enthousiasme la folie des soldes avant l’heure…-, qu’Émile Zola décrit dans son célèbre livre, Au bonheur des Dames. « N’était-ce pas une création étonnante ? Le grand magasin bouleversait le marché, il transformait Paris, car il était fait de la chair et du sang de la femme ». C’est un lieu inédit qui va métamorphoser la vie des femmes pour toujours. À cette époque, chaque magasin vend un article précis et quelques-uns sont dits à comptoirs multiples. Le Bon Marché avec ses 50.000 mètres carrés où l’on vend de tout est une révolution sans précédent. Tout y est nouveau, on peut entrer librement et surtout sans obligation d’achat, juste pour flâner au gré de ses envies. Les marchandises ont un prix indiqué par une étiquette. Une révolution ! Cette idée de génie permet aux femmes de juger par elles-mêmes, de savoir si elles peuvent ou pas s’offrir tel ou tel article. Fini le regard narquois des vendeurs qui donnent le prix d’une robe et ne peuvent s’empêcher de constater “que madame ne peut pas se le permettre”. Les étalages regorgent de marchandises mises en scène pour attirer les clientes et susciter


© Pierre Hounsfield

{ paris }

The very first Parisian department store is celebrating its 160 th anniversary. The Bon Marché is far more than an emblematic brand name. It invented a whole new approach for consumers. Better still, it led the way for suffragettes and was a driving force for women’s emancipation. The year was 1852. Number 24, rue de Sèvres in Paris rang out with cries of “fantastic, amazing, unbelievable, magnificent” as Parisians discovered the Bon Marché for the first time. Emile Zola described this explosion of enthusiasm, somewhat like the sales of today ahead of their time, in his famous novel, Au Bonheur des Dames (Ladies’ Paradise). “Wasn’t it an incredible invention? The department store turned the market upside down and transformed Paris, for it was like women’s flesh and blood”. This place, unlike any other, was to transform women’s lives forever. At the time every shop sold a specific range of wares and a few were so-called “multi-counter” shops. The Bon Marché, with its 50,000

The B on Marc hé de p ar t me nt store: a ladies’ p aradis e!

square metres in which all types of goods were to be found, was an unprecedented retail revolution. Everything was new; customers could enter freely without any obligation to purchase, just to wander around as they wished. The price of goods was indicated on

103


{ paris }

104

le désir d’acheter. Aristide Boucicaut surnommé “l’homme que l’Amérique nous enviait” comprend le premier l’importance de la réduction des marges et invente un autre concept révolutionnaire : essayer avant d’acheter. Le Bon Marché est un grand bazar à l’orientale, mystérieux et rempli de tentations, où le Tout-Paris se précipite. on peut s’y reposer, se cultiver, prendre le thé et même abandonner son mari dans un salon confortable pendant que l’on fait ses emplettes. Une autre curiosité attire les femmes comme un aimant : les premières toilettes publiques !

Parfum de scandale Mais le magasin fait immédiatement scandale. Les vendeurs effleurent les mains des femmes sous prétexte de les aider à mettre des gants ou à nouer un ruban dans leurs cheveux, shocking ! L’Église prend parti, gratifiant les paroissiennes de sermons tonitruants sur les démons de cette nouvelle consommation. Boucicaut coupe court aux polémiques et décide d’engager des femmes. Ce sera le règne des demoiselles de magasins, personnages indissociables de l’histoire du Bon Marché. « C’est une personne élégante à la robe strictement ajustée, à la coiffure impeccable, soignant ses ongles et son langage ».

a label. It was a revolution!

even abandon their husbands

This brilliant idea gave

in a comfortable lounge while

women the opportunity to

they did their shopping.

judge for themselves if they

Another curiosity drew

could afford an item or not.

women like a magnet: the

It put an end to snide looks

first public lavatories!

from sales personnel who, when giving the price of a

A breAth of scAndAl

dress, could not refrain from

The store was immediately a

adding “Madame cannot

source of scandal. Salesmen

afford it”. The shelves were

touched women’s hands

overflowing with goods

under the pretext of helping

displayed to attract clients in

them to put on gloves or to

such a way that they could

tie a ribbon in their hair! The

not resist buying them.

Church joined in the fray,

Aristide Boucicaut, the

gratifying parishioners with

store’s founder known as

thunderous sermons on the

“the envy of the Americans”,

iniquities of this modern

was the first to understand

consumer evil. Boucicaut put

the importance of reducing

an end to the controversy

margins. He also invented

by deciding to hire women.

another revolutionary

The reign of the demoiselle

concept: trying on before

de magasin (shop girl),

buying. The Bon Marché

inextricably linked to the Bon

was an eastern-style bazaar,

Marché’s history, had begun.

mysterious and filled with

“Of elegant appearance,

temptation, and the Parisian

with well-tailored garments

high society flocked there

and immaculate hair, she is

eagerly. Customers could

careful with both her nails

take a rest there, educate

and her language”. This

themselves, drink tea and

new profession enabled


THE FAMOUS CABARET OF CHAMPS-ÉLYSÉES: 70 artistes on stage, 600 sumptuous costume*s, 23 monumental sets...

DINNER & SHOW from €160 CHAMPAGNE & SHOW from €95** 116 bis avenue des Champs - Élysées 75 008 Paris - Tel.: 01 40 76 56 10 - E-mail: reservation@lido.fr - facebook.com/lidodeparis.officiel

*LE CÉLÈBRE CABARET DES CHAMPS-ÉLYSÉES : 70 artistes sur scène, 600 costumes somptueux, 23 décors monumentaux... **DÎNER-REVUE à partir de 160 € - CHAMPAGNE-REVUE à partir de 95 €

105


{ paris }

Escalator Andrée Putman

Ce nouveau métier permet à de nombreuses jeunes femmes d’échapper à la prostitution très courante à l’époque. Elles travaillent treize heures par jour, toujours debout et ce qui semble être de l’exploitation est en fait la première manifestation de la libération des femmes. Aristide Boucicaut ne cesse d’innover, il institue la vente par correspondance et envoi cinq cent mille catalogues avec échantillons de tissus. Cent cinquante employées découpent et préparent ces feuilles d’échantillons qui permettent aux clientes les plus difficiles de faire leur choix parmi les coloris, qui portent des noms évocateurs tels que « puce rêveuse » ou « crapaud amoureux ». Les lundis, ce sont près de quatre mille commandes qui arrivent au Bon Marché : à condition d’habiter à une distance qui permet à un cheval de parcourir celle-ci à pied en une journée, les marchandises sont livrées à domicile. 106

Sous l’impulsion de Boucicaut, c’est donc le commerce moderne qui prend son essor. Pour faire revenir les clientes après les fêtes de Noël, il institue le mois du blanc et présente draps, serviettes et nappes damassées dans des décors féériques comme la reconstitution de la banquise au Pôle Nord. Concepteur du grand magasin, Aristide Boucicaut a libéré les femmes, considérées à l’époque comme des êtres irrationnels, frivoles et faibles aux cheveux longs et aux idées courtes. Il a inventé la parisienne que le monde entier essaie encore aujourd’hui d’imiter. Espace design

many young women to avoid

Under Boucicaut’s impetus,

prostitution, which was rife

modern trade took off. To

at the time. They worked on

encourage customers to

their feet for 13 hours a day,

return after the Christmas

but what might be perceived

festivities, he introduced

today as exploitation was in

the now well-established

fact the first sign of female

French tradition of a

emancipation. Aristide

“white” month, presenting

Boucicaut introduced endless

sheets, and damask

innovations; he launched

napkins and tablecloths in

mail-order selling and sent

fairytale settings, such as a

out 500,000 catalogues

representation of the North

with fabric samples. 150

Pole ice-fields. Inventor of the

female employees cut out

department store, Aristide

and prepared the sample

Boucicaut emancipated

sheets which would enable

women who at the time were

the most difficult of clients

considered to be irrational,

to choose amongst a range

frivolous and weak beings,

of colours bearing evocative

“long of hair and short

names such as “dreamy puce”

of brains” as the French

or “love-struck toad”. Every

proverb has it. He created

Monday nearly 4,000 orders

the Parisienne that the whole

arrived at the Bon Marché. For

world tries to imitate even to

customers who lived within a

this day.

day ’s journey on horseback, goods were delivered to their homes.


{ paris }

160 ans célébrés en grande pompe ! 160 years celebrated in style!

© Pierre-Hounsfield

marques dans le cadre d’un partenariat inédit. Chacune d’entre elles a revisité le patrimoine visuel du magasin et imaginé des créations exclusives. Last but not the least : 160 grandes maisons (Fendi, Ann Demeulemeester, Fritz Hansen, Isabel Marant, Hervé Van der Straeten,Baby Dior, Shiseido, Borsalino, Moët & Chandon…) ont offert une de leurs créations cultes pour célébrer ce 160e anniversaire. Recréées dans un esprit “rive gauche”, qui mêle élégance et légèreté, elles ont réinventé, en séries limitées, leurs plus beaux classiques.  * Un pourcentage des ventes de ce coffret sera reversé au service mécénat de l’Hôpital NeckerEnfants malades.

sketches (six performances to be booked in advance). A selection of designs from the store’s archives has been reinterpreted by the Bon Marché’s design office, giving rise to a collection of objects which incarnate the House style. These motifs have inspired designers from a hundred or so brands in a unique partnership. Each of them has updated the store’s visual heritage to Chantal Thomass

© Pierre-Hounsfield

En fêtant ses 160 ans, le Bon Marché célèbre aussi l’esprit de la rive gauche. La trompette de Boris Vian, les déambulations de Serge Gainsbourg sur la passerelle des Arts, la silhouette de Juliette Gréco, les œufs brouillés du café de Flore, le Panthéon, ou encore les chaises du jardin du Luxembourg continuent à attirer les touristes du monde entier. Le magasin a choisi Catherine Deneuve pour incarner l’âme de Saint-Germain-des-Prés. La talentueuse Marjane Satrapi l’a dessinée dans dix lieux emblématiques du quartier : sirène sortie de la fontaine Saint-Sulpice, tambourmajor saluant les Invalides, chatte gourmande devant la poissonnerie de la rue du ChercheMidi, Blanche-Neige contemporaine au marché de l’avenue de Breteuil... Pour les amoureux du cinéma et de l’art graphique, ces dix dessins signés par Marjane Satrapi sont regroupés dans un précieux coffret édité à 160 exemplaires, vendu 900 euros*. Un livre retrace également l’histoire du magasin. “Le Bon Marché Rive Gauche : L’invention du grand magasin” par Monica Burckhardt, ainsi qu’un DVD de 90 minutes : “Au Bonheur des Dames, l’invention du grand magasin”. Mise en scène jouée et dansée, le spectacle

By celebrating its 160th anniversary, the Bon Marché is also honouring the “rive gauche” spirit. Boris Vian’s trumpet, Serge Gainsbourg’s wanderings over the Passerelle des Arts footbridge, the figure of Juliette Gréco, the Café de Flore’s scrambled eggs, the Pantheon and even the chairs in the

create exclusive designs. And last but not

Luxembourg Gardens continue to attract

least: 160 luxury brands (including Fendi,

tourists from all over the world. The store

Ann Demeulemeester, Fritz Hansen, Isabel

has chosen Catherine Deneuve to embody

Marant, Hervé Van der Straeten, Baby Dior,

the soul of Saint Germain des Prés. Talented

Shiseido, Borsalino, Moët & Chandon) have

artist Marjane Satrapi has drawn her in 10

offered one of their aspirational designs to

of the district’s emblematic places: as a

celebrate this 160th anniversary. They have

mermaid leaving Saint-Sulpice fountain, a

given their finest classic designs a new twist

drum-major saluting the Invalides, a hungry

for these limited editions, reinventing a “rive

cat opposite the fishmonger’s in the rue du

gauche” spirit in a blend of elegance and

Cherche-Midi, a contemporary Snow White

gaiety.

at the market in the avenue de Breteuil… For

*A percentage of sales of this boxed edition will

cinema and graphic arts enthusiasts, these

be donated to the Necker Children’s Hospital.

107

are available in 160 superb limited-edition boxed sets at the price of €900*. A book also Catherine Deneuve et Marjane Satrapi

“Aristide, Marguerite et Florette” raconte aux enfants et leurs parents l’histoire du Bon Marché (18 représentations de 45 min. sur inscription à La Conciergerie, au rez-dechaussée du magasin). Pour les plus petits, des marionnettes traditionnelles accueillent Aristide et Marguerite qui s’animent dans des saynètes étonnantes (six spectacles sur inscription). Une sélection de motifs, extraite des archives de la maison, a été réinterprétée par le bureau de style du Bon Marché, donnant naissance à une collection d’objets qui signe l’esprit de la maison. Ces motifs ont inspiré les designers d’une centaine de

traces the store’s history: “Le Bon Marché Rive Gauche : L’invention du Grand Magasin” (The Bon Marché on the Left Bank: the Invention of the Department Store) by Monica Burckhardt, as does a 90 minute DVD, “Au Bonheur des Dames, l’invention du grand magasin” (A Ladies’ Paradise, the Invention of the Department Store). A show with acting and dancing, “Aristide, Marguerite and Florette” recounts the Bon Marché’s history to children and their parents (18 45-minute performances, to be booked at La Conciergerie on the ground floor of the store). For younger children, traditional puppets greet Aristide and Marguerite, who come to life in a series of astonishing

Jamie Hewlett et Emma de Caunes

© Pierre-Hounsfield

ten drawings signed by Marjane Satrapi


108

L’art dU CoCktaiL àThevotre serviCe ar t of c oc ktail making at your s e r v ic e


{ saveurs }

Depuis 2008, Stéphane Ginouvès, Meilleur Ouvrier de France 2011, opère au bar Le Lucien avec passion et amour des beaux produits. Démonstration d’un savoir-faire hors pair. Il faut avoir fait preuve d’une sacrée volonté pour faire partie de la toute première promotion de MoF (Meilleurs ouvriers de France) classe Barman. Stéphane Ginouvès est de ceux-là. Déterminé, précis, passionné, il manie aussi bien l’art du cocktail que la relation avec la clientèle. Patient avec les curieux avides de connaissance, fier de son expertise, soucieux de la qualité du service, Stéphane Ginouvès est avant tout un professionnel qui place la dimension humaine en priorité au sein de son métier… Un métier façonné par le travail et l’expérience, motivé par la passion et l’envie. La discipline barman ne disposant pas encore, hormis la mention complémentaire barman d’un an en lycée hôtelier, de formation à part entière, Stéphane Ginouvès sort de l’école hôtelière de Nancy avec un BEP et un CAP. Le futur MoF 2011 effectue son service militaire et devient responsable bar au MESS des sous-officiers. Après un passage à la brasserie Excelsior à Nancy (groupe Flo), il prend à cœur son rôle de barman au Steak House de Disneyland Resort Paris… tellement qu’il sort gagnant du “Shaker Challenge”, un concours organisé par Disney récompensant le meilleur barman. Cette étape très convoitée dans le milieu marque le début d’une carrière prometteuse pour Stéphane Ginouvès qui en vient à travailler au bar du Disneyland

Since 2008, Stéphane Ginouvès, Meilleur ouvrier de France 2011 (Best Craftsman of France 2011), has worked at the Bar Le Lucien with passion and a love of fine products. His is truly unrivalled skill and knowledge.

passionate, he masters the

not yet have any recognised

art of cocktail making just as

training, aside from the

effectively as he looks after

option to complete a one

his clientele. Patient with

year barman course at a lycée

the curious who are eager

hôtelier (a French secondary

for knowledge, proud of his

school offering a hotel and

expertise, concerned about

catering specialisation),

the quality of his service,

Stéphane Ginouvès left the

Stéphane Ginouvès is above

Ecole Hôtelière de Nancy

all a professional, who

with a BEP and a CAP (Brevet

Anyone looking to be a part

gives priority to the human

d’Etudes Professionnelles

of the very first promotion

dimension at the heart of his

and Certificat d’Aptitudes

of the Barman class of the

role…

Professionelles, both French

MOF (Meilleurs Ouvriers de

His is a profession forged by

secondary school level

France) had to demonstrate

hard work and experience,

vocational diplomas). The

enormous determination. And

and motivated by passion

future MOF 2011 completed

Stéphane Ginouvès has just

and desire. Although the

his military service and

that. Determined, precise,

discipline of barman does

became the manager of

109


{ saveurs }

Hôtel pendant plus de deux ans. Après une expérience au Warwick Champs-Élysées puis au Westminster en qualité d’assistant chef barman, il rejoint les équipes du bar Le Lucien à l’Hôtel Fouquet’s Barrière en 2008. Au sein de l’Association des Barmen de France, il devient alors responsable de formation puis responsable des concours en Ile de France. Il faut dire que les concours, il sait ce que c’est, puisqu’il a notamment remporté le titre de Champion de France de Cocktail Création ou encore celui de Champion du Monde Technique lors du 29 e championnat du monde à Séville en 2003.

Un MOF est né

110

Mais le concours de plus haut vol reste celui de Meilleur Ouvrier de France, qui s’ouvre pour la première fois de l’histoire à la catégorie barman en 2009. Riche de nombreuses épreuves - prise de commande, mise en évidence des produits à la vente, analyse sensorielle, réalisation de cocktails classiques et/ou créations, test en langue anglaise… -, le concours de MOF, déroulé sur plusieurs années et dont Stéphane Ginouvès ressortira vainqueur, est la consécration ultime pour ce membre de l’Association des Barmen de France. Le titre de MOF Barman est également une reconnaissance pour tous les professionnels du milieu, inscrivant alors tous les aspects du métier de barman dans un rayon plus large que la mixologie, mot-concept très à la mode. Le terme venu de Londres est pourtant dans la bouche de tous les tendanceurs des grandes capitales. Diffusé dans le sillage de la cuisine moléculaire, la mixologie désigne l’art du mélange des spiritueux, liqueurs, arômes de fruits et épices. C’est l’art du cocktail en somme, un art apparu en pleine période de prohibition aux États-Unis dans les années 1920, lorsque les alcools frelatés des bars clandestins étaient dissimulés avec des jus de fruits.

the bar in the sub-officers’

(French Cocktail Making

MESS. After a move to

Champion) as well as that

the Brasserie Excelsior

of Champion du Monde

in Nancy (Flo Group), he

Technique (Technical World

truly embraced his role of

Champion) at the 29 th World

barman at the Steak House

Championships in Séville in

in Disneyland Resort Paris...

2003.

so much so that he left a winner of the “Shaker

An MOF is born

Challenge”, a competition

But the highest prize

organised by Disney to

remains that of Meilleur

reward its best barman.

Ouvrier de France, which, for

This highly coveted stage in

the first time in its history,

his profession marked the

opened a barman category

beginning of a promising

in 2009. Comprising of a

career for Stéphane

wide range of tests - order

Ginouvès, who worked the

taking, displaying products

bar at the Disneyland Hotel

for sale, sensory analysis,

for more than two years.

making classic cocktails

After spending time at the

and/or creations, an English

Warwick Champs-Élysées

language test, and so on... -

then the Westminster as

the MOF competition, spread

Assistant Head Barman,

over several years, from

Ginouvès then joined the

which Stéphane Ginouvès

team at the Bar Le Lucien

would emerge victorious, is

at the Hôtel Fouquet’s

the ultimate consecration

Barrière in 2008. As part of

for this member of the

the Association des Barmen

Association des Barmen de

de France (The Association

France.

of Barmen of France), he

The title of MOF Barman

became a training manager

is also a recognition for all

and then competition

professionals in the field,

manager for the Ile de

marking the role of barman

France region.

as much more than simple

And competitions were

mixology - a concept word

certainly something he knew

which is currently bang on

all about, since he won

trend. The term, coined in

the title of Champion de

London, rolls off the tongues

France de Cocktail Création

of fashion gurus in capital cities all over the world. Left behind in the wake of molecular cuisine, mixology refers to the art of mixing spirits, liqueurs and flavours of fruits and spices. In short, the art of cocktail making, an art learnt in the middle of the Prohibition in the United States in the 1920s, when the tainted alcohol of the clandestine bars was concealed with fruit juice. Mixology is far from being something new, and Stéphane Ginouvès defends his savoir-faire as much more than a simple trend. “This is a profession


© Fabrice Rambert

La mixologie est donc loin d’être nouvelle, et c’est bien au-delà des modes que Stéphane Ginouvès défend son savoir-faire. « C’est un métier qui requiert de la technicité, du relationnel avec le client, une bonne connaissance des produits… et qui regroupe à la fois les métiers de maître d’hôtel et le côté cuisine. Il faut aussi être innovant sur les cocktails, avoir des idées de recettes et de décoration… ». Un métier très complet qui ne saurait se réduire au simple vocable de mixologie.

Cocktails de valeur Si Stéphane Ginouvès est un inconditionnel des fondamentaux, il suit une autre tendance bien plus durable qui est le retour aux valeurs traditionnelles. « Nos pères, les anciens barmen, ont inventé le métier. Aujourd’hui, on se retourne vers eux ». Le MOF 2011 n’appose pas moins sa propre signature sur les cocktails de la carte du bar Le Lucien. En ce qui concerne ses cocktails préférés, il dit hésiter entre le Fatale Attraction citron vert, sirop de cerise, Amaretto, rhum léger, ginger ale -, frais et léger, et L’Avant-Scène - kiwi frais, sirop de kiwi, bitter pamplemousse, arôme coquelicot, calvados -, plus fort, plus masculin. Le barman met également sa touche personnelle sur des créations particulières comme le French Touch - jus de citron, sirop de fraise, limonade, liqueur Pimm’s n°1, pastis -, créé pour les 100 ans du groupe Barrière, ou encore sur des cocktails sans alcool, tel le Diablotin - basilic frais pilé dans le shaker, sirop de fraise bonbon, purée de fraise, jus de pamplemousse, complété avec du pimento et servi avec de la glace pilée. Quel que soit le cocktail, c’est un délice de technicité que nous sert Stéphane Ginouvès, un barman désormais entré dans la cour des très grands.

which requires technique, a

he is torn between the Fatale

relationship with the client,

Attraction - lime, cherry

a good knowledge of the

syrup, Amaretto, light rum

products... and which brings

and ginger ale - fresh and

together the professions

light, and the Avant-Scène -

of head waiter and chef.

fresh kiwi, kiwi syrup, bitter

On top of that, you have

grapefruit, poppy essence,

to be innovative with your

Calvados - stronger and

cocktails, and develop ideas

more masculine.

for recipes and garnishes...”.

The barman also adds his

An all round profession

personal touch to specific

which cannot be reduced to

creations, such as the

simple mixology.

French Touch - lemon juice, strawberry syrup, lemonade,

Cocktails of value

Pimm’s no.1 liqueur, Pastis

Although Stéphane Ginouvès

- created to celebrate

is an ardent supporter of

the 100 th birthday of the

the fundamentals, he also

Barrière Group, as well as

follows a much more durable

to alcohol-free cocktails

trend, which is a return

like the Diablotin - fresh

to traditional values. “Our

basil piled into the shaker,

fathers, the early barmen,

strawberry bonbon syrup,

invented our profession.

strawberry puree, grapefruit

Today we’re looking back to

juice, topped off with a

them”.

pimento and served over

The MOF 2011 certainly

crushed ice. Whatever the

does not place his own

cocktail, Stéphane Ginouvès

signature on the cocktails

is sure to serve us a delight

on the menu at the Bar

of technicality, for this is a

Le Lucien. And as for his

barman who will forever be

favourite cocktails, he says

one of the greats.

111


Le Potiron

The pumpkin

112


{ le Chef vous propose... }

LE MARCHÉ : Velouté : 400 g de potiron, 300 g d’eau, sel et poivre du moulin, 5 g de sucre, 120 g beurre. Semi pris de marrons : 200 g de marrons, 100 g de beurre, 600 g fond blanc, 1 branche de céleri. Marrons confits : 100 g de marrons, 100 g de beurre, sel et poivre du moulin, 400 g de fond blanc, 1 branche de thym. Décoration : Pluche bien jaune de céleri, 5 g de brunoise de céleri bien jaune. SHoPPING: Velouté: 400g winter squash, 300g water, salt and freshly ground pepper, 5 g sugar, 12g butter. Chestnut semi-pris: 2g chestnuts, 100g butter, 6g white stock, 1 branch celery. Chestnut confit: 100g chestnuts, 100g butter, salt and freshly ground pepper, 400g white stock, 1 branch thyme. Decoration: yellow celery sprig, 5g brunoised yellow celery.

VELoUTÉ SUBTIL, SEMI-PRIS DE MARRoNS ET CÉLERI subtle velouté, chestnut And celery semi-Pris PoUR 4 PERSoNNES

SERVES 4

VELoUTÉ : Tailler le potiron en morceaux, cuire à l’eau départ à froid, à couvert avec le sucre, une fois cuit mixer, puis monter au beurre, rectifier l’assaisonnement, réserver.

VELOUTÉ : Cut the winter squash into

SEMI PRIS DE MARRoNS : Cuire les marrons au beurre, puis ajouter la branche de céleri, bien revenir le tout puis mouiller au fond blanc, cuire à petite ébullition pendant 20 mn, puis mixer le tout. Réserver, cercler puis cuire au four vapeur à 85°C pendant 10 mn, réserver au frais, réchauffer à la commande.

CHESTNUT SEMI-PRIS :

cubes, cook with the sugar in a covered pot, starting in cold water. When done, mix with a food processor, whip with butter, check seasoning, reserve.

Cook the chestnuts in butter, then add the celery branch, brown well then add white stock, cook on a low boil for 20 min, then mix with a food processor. Reserve, cut out in circles then cook in a steam oven at 85°C for 10 min, reserve in the refrigerator, reheat upon ordering. CHESTNUT

CONFIT

:

Sweat

the

MARRoNS CoNFITS : Suer les marrons au beurre, ajouter le céleri puis confire au four pendant 30 mn à 140°C, réserver.

chestnuts in butter, add the celery and

DÉCoRATIoN : Réserver les feuilles de céleri dans de l’eau. A l’envoi dresser harmonieusement.

GARNISH:

bake gently to a confit for 30 min in a 140°C oven, reserve. Reserve

celery

leaves

in

water. Garnish harmoniously just prior to serving.

113


46, avenue George V 75008 PARIS - France Tél : +33 (0)1 40 69 60 00 - Fax : +33 (0)1 40 69 60 05 www.fouquets-barriere.com

Comité de Rédaction : Fabrice Moizan Emmanuelle Cosson Céline Lavail-Georgin Directeur de Publication : Alexandre Benyamine Responsable de la Rédaction : Laure Lambert Journalistes : Cécile Olivero, Vanessa Houpert, Pascale Pauty, Laurence Mamy, Karine Monié Secrétariat de Rédaction : Nadine Ponton Iconographie : Claire Matuszynski Assistante : Amandine Ertlé Direction artistique : Hans Reniers Studio graphique : Anne Bornet, Arnaud Marin Photo couverture : © Driu & Tiago / H&K Publicité : Régie Directeur : Anthony Aiken Directrice adjointe : Julie Bouchon Responsables de clientèle : Joachim Cohen, Marie Ehrlacher FOUQUET’S Magazine est une publication 3030, chemin de Saint-Bernard 06220 Sophia-Antipolis / Vallauris Tél. : 04 93 65 21 70 - Fax : 04 93 65 21 83 E-mail : contact@o2c.fr - www.o2c.fr

Ce magazine a été imprimé sur du papier PEFC (papier issu de forêts durablement gérées) par New Artegraph, entreprise répondant au cahier des charges du Label Imprim’vert.


JEAN-PAUL GOUDE POUR AUBERTSTORCH. GLH 572 062 594 RCS PARIS.

WELCOME DESK - TOURIST TAX REFUND - FASHION SHOWS PRIVILEGED WELCOME & VIP SERVICE - GOURMET STORE & RESTAURANTS BUREAU D’ACCUEIL - DÉTAXE - DÉFILÉS DE MODE PRIVÉS ACCUEIL PRIVILÉGIÉ & SERVICE VIP - ALIMENTATION DE LUXE & RESTAURANTS

40, BD HAUSSMANN 75009 PARIS MÉTRO : CHAUSSÉE D’ANTIN - LA FAYETTE Open Monday through Saturday from 9.30 AM to 8 PM Late opening every Thursday until 9 PM Ouvert de 9h30 à 20h du lundi au samedi - Nocturne jusqu’à 21h le jeudi

Tél : +33 (0)1 42 82 36 40 - galerieslafayette.com *Le grand magasin capitale de la mode


Fouquet's numéro 14  

Le magazine du Fouquet's Paris

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you