Page 1

F O U Q U E T ’ S

B A R R I È R E

h ô te l

&

restaura n ts

P A R I S

FOUQUET’S

being ryan gosling # 1 5

interview


E D I T O

paris je t’aime

paris I love you

Paris par ici, Paris par là. Paris Elysées. Tout a été écrit sur les “Champs Elysées”, l’avenue la plus belle. Rien ne sert d’ajouter : “au monde”, puisque ces 1910 mètres sont réputés être les plus beaux dans leur étonnante perspective dont le Fouquet’s est la plus efficace et élégante des vigies. Ce numéro du Fouquet’s Magazine vous propose un regard sur Paris, un regard de Paris. Sans cocorico mais avec entrain. Paris bruisse ici de tous les instants à saisir, de toutes les nuances à partager, de tous les inattendus à découvrir, de tous les petits riens. Vous voilà à Paris. Nous sommes là pour favoriser le bien être de votre séjour. Et nous en sommes fiers. Bienvenue. Paris here, Paris there. Paris Elysées. Everything has been written about the “Champs Elysées”, the most beautiful avenue. No need to add “in the world”, for these 1910 metres are famous for bring the most beautiful with their astonishing view – a view best, and most elegantly, admired from Fouquet’s. This issue of Fouquet’s Magazine offers you a view of Paris from a Parisian perspective. Not one of overdone patriotism, but one with spirit. Here, Paris bristles with all the moments to be seized, all its diversity to be shared, surprises to be discovered, all of its little charms. Here you are in Paris; and here we are, proud to be guaranteeing you the utmost comfort during your stay. Welcome.

Dominique Desseigne Président - Directeur général du Groupe Lucien Barrière Chairman & CEO of Groupe Lucien Barrière

3


www.dior.com – 01 40 73 73 73

ColleCtionS lA RoSe DioR PRÉ CAtelAn et BoiS De RoSe or jaune, or rose, diamants, saphirs roses, corail blanc et quartz rose.


Creative Center RD, Creative Director Alvaro Maggini


A PASSION FOR WATCHES

WATCHES DIAMANTS JEWELRY 12, boulevard des Capucines, 75009 Paris | bucherer.com Rolex · Baume & Mercier · Blancpain · B Swiss · Carl F. Bucherer Chopard · Girard-Perregaux · IWC · Jaeger-LeCoultre A. Lange & Söhne · Longines · Mido · Montblanc · Oris · Officine Panerai Piaget · Rado · Roger Dubuis · Tissot · Tudor Vacheron Constantin · Van Cleef & Arpels · Zenith


E D I T O

luxueuse parenthèse A haven of luxury

Paris possède ses incontournables, ces lieux qu’il faut visiter et fréquenter lors d’un séjour. Autant de noms qui rappellent que la capitale française est riche de monuments et d’adresses. L’Hôtel Fouquet’s Barrière fait partie de ce patrimoine national. Il porte en lui l’excellence d’un accueil, la perfection d’un service, la beauté architecturale d’un bâtiment d’époque. Cette vitrine de l’art de vivre à la française est aussi et surtout un lieu de vie sur les Champs-Élysées ; ses terrasses, ses bars et ses restaurants en attestent. On s’y attable, on profite de son emplacement privilégié pour embrasser, d’un coup, Paris et son effervescence. L’Hôtel Fouquet’s Barrière, c’est désormais une nouvelle table, « La Petite Maison de Nicole », prolongement ensoleillé des enseignes niçoise et cannoise. Le Sud s’invite à Paris ! L’Hôtel Fouquet’s Barrière, c’est enfin et surtout l’occasion de vivre la vie parisienne autrement, version sérénité et cocooning. Une parenthèse de calme, un luxe unique. Paris has its share of must-sees, the places that you just have to visit during any stay in the city. So many names ring out as a constant reminder of just how rich the French capital is in terms of historic monuments and places to see, and Hotel Fouquet’s Barrière forms part of this national heritage. Fouquet’s is synonymous with an excellent welcome, perfect service, and the architectural beauty of a period building. This window onto the good life à la française is first and foremost a window onto life on the Champs-Elysées with its terraces, restaurants, and bars. As you sit down for a meal, the exclusive location is the perfect place to soak in all of Paris’ effervescence, and the Hotel Fouquet’s Barrière now boasts a new restaurant: “La Petite Maison de Nicole”, a sunny extension of the brand from Nice and Cannes, the South of France in the heart of Paris! Hotel Fouquet’s Barrière is last but not least an opportunity to experience Parisian life differently, at a calmer, cosier pace. A real chance to get away from it all without leaving the city, a unique luxury.

Fabrice Moizan Directeur général General Manager Hôtel Fouquet’s Barrière

12


©2012 Harry Winston, Inc. harrywinston.com

HARRY WINSTON THE PREMIER COLLECTION™

TM

25 rue du faubourg Saint Honoré - 75008 PARIS Tel : 01.40.98.09.60 www.heurgon.com


Contact +33 (0)450 87 65 65

www.neelia-joaillerie.com


S O M M A I R E

18

24

actu So Fouquet’s !

actu Rendez-vous au salon ! Meet you there!

26

32

actu Des soins pour eux ! Treatments for monsieur!

cover story Being Ryan Gosling Hollywood’s new darling

40

58

people Un jour je retournerai au Fouquet’s avec toi... One day I’ll take you back to Fouquet’s...

art Roy Lichtenstein s’expose à Paris Lichtenstein exhibition in Paris

66

72

saga Louboutin met les femmes à ses pieds Louboutin has women falling at his feet!

dans les pas d’une parisienne 24 heures avec Helena Noguerra 24 hours with Helena Noguerra

15


S O M M A I R E

82

79

shopping Casual chic

shopping Gold & black

92

sortir de paris Nathalia Romanenko : sur les traces des impressionnistes Nathalia Romanenko : on the trail of the Impressionists

86

paris caché Guerlain, les coulisses d’une métamorphose Guerlain, behind the scenes of a transformation

104

100

talents Christophe Schmitt, graine de champion Christophe Schmitt, a future star

evasion Golfs Barrière : le club des 9 destinations Golfs Barrière : the 9 destinations club

110

108

les chefs vous proposent Petits farcis et floralie de fruits frais Petits farcis and fresh fruits floralie

talents Marlène Belvalette, le goût de l’excellence Marlène Belvalette, a taste for excellence

16


Sole

PA R I S B O U T I Q U E - 358 BIS RUE ST HONORÉ - TEL. +33 (0)1 44 55 04 40 ABU DHABI

DUBAI PA R I S

• •

G E N E VA

G S TA A D

PORTO CERVO

K U WA I T

ROME

LONDON

ST BARTHELEMY

www• degrisogono• com

• •

MIAMI

MOSCOW

ST MORITZ

TOKYO

NEW YORK


A C T U

so fouquet’s E n t r e my t h e et r éa l it é Be tw e e n l egend a nd r ea l it y

1.

2.

© Laurent Fau - Studio des Fleurs

1. Mont-Blanc Fouquet’s, mousse légère marron, chantilly mont-blanc, sablé au beurre et maïs, vermicelles marron, confit cassis, dacquoise amande. 2. Risotto vénéré, gambas snackés, émulsion de parmesan 3. Salade de King crabe, quinoa, vinaigrette à la mangue

3.

Près des Champs-Elysées, l’Hôtel Fouquet’s Barrière fait l’événement en 2013 côté restauration. D’un côté, le mythique Fouquet’s, brasserie typiquement parisienne, se réinvente au détour d’une nouvelle carte et d’une rénovation en douceur ; de l’autre, La Petite Maison de Nicole décline tous les soirs, depuis janvier dernier, les recettes espiègles aux saveurs du Sud signées Nicole Rubi.

2013 at the Hotel Fouquet’s Barrière, not far from the Champs-Elysées, is a year for dining. Not only is the iconic Fouquet’s, the most Parisian brasserie, reinventing itself through a new menu and tasteful renovation, but as of January, La Petite Maison de Nicole has been open every night to serve mischievous recipes infused with southern flavours by Nicole Rubi.

18


© Fabrice Rambert

A C T U

La salle du mythique restaurant Fouquet’s

Mythique le Fouquet’s ? Il n’est qu’à égrener la très longue liste des stars du cinéma, de la littérature et de la chanson qui y ont réservé une table pour mesurer l’étendue de sa renommée : Maurice Chevalier, Raimu, Georges Simenon, Orson Welles, Jeanne Moreau, Joséphine Baker, Liza Minnelli, Quentin Tarantino, Jodie Foster, Guillaume Canet et Marion Cotillard, Sean Penn, Kevin Costner, Adrian Brody, Bradley Cooper, Beyoncé et Jay Z… Tous ont écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire de cette brasserie de luxe où l’ostentatoire n’a jamais trouvé de place. Depuis 1899, l’adresse, idéalement située à l’angle de l’avenue George V et des Champs-Elysées, reste le rendez-vous des happy few, des VIP et des beautiful people du monde de la culture. Mille et un événements ont jalonné sa déjà longue existence. Le dernier en date prenant la forme d’une délicate rénovation, signée Jacques Garcia. L’architecte et décorateur d’intérieur a conservé son décor feutré, et le Fouquet’s new look n’a rien perdu de son charme, faisant encore et toujours des clins d’œil aux univers du cinéma et de l’art en général. Ses boiseries blondes ont connu une réfection salutaire, le mobilier a été changé et de nouveaux luminaires éclairent l’ensemble d’une modernité maîtrisée.

Le talent du chef Aujourd’hui comme hier, le Tout-Paris prend place dans la sublime salle classée au registre des Monuments Historiques ; et aujourd’hui comme hier, les habitués retrouvent “leur” table et un rond de serviette en argent gravé à leur nom, un luxe teinté de délicatesse. Dès les beaux jours, le Fouquet’s prend ses quartiers d’été et se prolonge par une terrasse, qui donne sur l’avenue George V. En toutes saisons, c’est Jean-Yves Leuranguer, Meilleur Ouvrier de France, Chef des cuisines de l’hôtel parisien, qui officie aux fourneaux. Respectueux des produits et des cuissons, il revisite les grands classiques de la cuisine française, comme le merlan Colbert, pomme au four à la persillade, sauce tartare, les raviolis au homard ou encore les incontournables pommes

19

The iconic Fouquet’s? One need only reel off the very long list of stars from the worlds of cinema, literature, and music who have dined at Fouquet’s to appreciate the extent of its renown: Maurice Chevalier, Raimu, Georges Simenon, Orson Welles, Jeanne Moreau, Joséphine Baker, Liza Minnelli, Quentin Tarantino, Jodie Foster, Guillaume Canet and Marion Cotillard, Sean Penn, Kevin Costner, Adrian Brody, Bradley Cooper, Beyoncé and Jay Z… They have all written some of the most dazzling pages in the history of this luxury brasserie with no room for ostentation. Ever since it opened in 1899, with its perfect location on the corner of Avenue George V and the Champs-Elysées, Fouquet’s has been the meeting place for the crème de la crème, VIPs, and beautiful people of the cultural sphere. A thousand and one events have marked its long existence. The latest was a tasteful renovation, carried out by Jacques Garcia. The architect and interior designer has retained the plush decor, and Fouquet’s new look has lost none of its charm with its customary nods to the world of cinema and the arts. Its light woodwork has had a makeover, new furniture has been brought in, and new lighting brightens up the space with a refined contemporary finish.

The chef’s talent Now as ever, Parisian high society settles down to eat in the sublime dining room, itself a listed Historic Monument, and as always, the regulars come back to find “their” table and a silver napkin ring engraved with their name, a truly refined touch of luxury. With the year’s first good weather, Fouquet’s opens out for summer with a terrace on the Avenue George V. In all seasons, Jean-Yves Leuranguer, officially one of the best chefs in France and head chef at Paris city hall, oversees the kitchen. With great respect for produce and cooking methods, he revisits the great classics of French cuisine such as Colbert whiting, baked apples


© Fabrice Rambert

A C T U

La terrasse du restaurant La Petite Maison de Nicole

coin de rue. Mais s’il demeure fidèle aux recettes qui ont fait le succès de la brasserie chic, Jean-Yves Leuranguer innove également et sa toute nouvelle carte prouve, une fois de plus, toute l’étendue de son talent. Elle est imprégnée de modernité et propose un King crabe sweety, agrumes, huile d’olive et citron succulent, une Panacotta de burrata, tomate de collection, pesto d’herbes fraîches et, côté douceurs, un sorbet cinq fleurs turbiné au moment. Plus informel mais tout aussi couru, le Café Fouquet’s a installé sa terrasse sur les Champs-Elysées, offrant à ses hôtes une vue imprenable sur l’une des plus belles avenues du monde. Tous les jours, de 7h30 à minuit, il accueille les globe-trotters du monde entier et les voyageurs sans bagage pour un petit-déjeuner, un déjeuner informel, un tea-time ou un apéritif.

De Nice à Paris

with parsley, tartar sauce, lobster ravioli, and even the staple sautéed apples. Yet while he may remain faithful to the recipes that made the chic brasserie so successful, Jean-Yves Leuranguer is also an innovative chef, and his brand new menu stands testament to his talent. The menu is brimming with contemporary dishes such as a King Crab Sweety, citrus fruits, olive oil and succulent lemon, a Burrata Panacotta, heirloom tomatoes, and fresh herb pesto, and for dessert a floral sorbet made to order. Less formal but just as popular, Café Fouquet’s has set up its terrace on the Champs-Elysées, providing its guests with an unbeatable view of one of the world’s finest avenues. Every day, from 7.30 am to midnight, the café is open to international globetrotters and those who have travelled from closer shores for breakfast, a relaxed lunch, afternoon tea, or an aperitif.

Dans la capitale de la Côte d’Azur, Nicole Rubi est connue pour son restaurant… et From Nice to Paris sa gouaille. Voilà un quart de siècle que La Petite Maison de Nicole voit défiler, au In the capital city of the Cote d’Azur, Nicole Rubi is known for her restaurant, and cœur de la capitale azuréenne, face à l’Opéra, le Tout-Nice et les amateurs de cuisine her strong personality! For twenty-five years now the Petite Maison de Nicole has authentique. D’une capitale à l’autre… hosted Nice high society and lovers of authentic Tous les soirs depuis le début de l’année, La Petite cuisine, opposite the opera house. From one La Petite Maison de Nicole Maison de Nicole et son décor de voiles et de capital to another... voit défiler les amateurs chaudes lumières ont pris place dans la galerie du Every evening since the beginning of the year, La de cuisine authentique. restaurant le Fouquet’s. Petite Maison de Nicole with its maritime decor Il faut dire que Dominique Desseigne, le président and warm lights has opened in Fouquet’s gallery. The Petite Maison de Nicole du Groupe Lucien Barrière, est un amateur de longue It should be noted that Dominique Desseigne, has hosted lovers date de la cuisine colorée de Nicole Rubi qu’elle the CEO of Groupe Lucien Barrière, has long been of authentic cuisine décline dans son restaurant enchâssé à l’entrée du a fan of Nicole Rubi’s colourful cuisine, served in Vieux Nice. Appréciant autant ses recettes ensoleillées, son humour et son caractère her restaurant enshrined in Nice’s old town. As much an admirer of her sun-kissed bien trempé que l’ambiance de son établissement, il souhaitait depuis longtemps recipes, sense of humour, and fiery character as the atmosphere in her restaurants, faire partager dans plusieurs de ses établissements emblématiques l’authenticité de it is a long-held wish of his to share this traditional Niçoise restaurant in some of cette adresse typiquement niçoise : à Cannes, d’abord, à l’Hôtel Majestic Barrière, et his iconic venues: first in Cannes at the Hotel Majestic Barrière, and then in Paris. désormais à Paris. Depuis janvier 2013, la benjamine des Petites Maisons apporte ainsi In January 2013, the newest Petite Maison brought a splash of colourful, down-toà l’Hôtel Fouquet’s les couleurs d’une cuisine du Sud sans chichi. earth southern cuisine to Fouquet’s. D’une soirée à l’autre, une aile de la brasserie Fouquet’s se transforme en un théâtre Overnight, one wing of Fouquet’s brasserie can be transformed into a theatre of

20


If you are looking for a wide selection of exquisite timepieces and FINe jewellery, you only need to keep one name in mind. For more than 135 years, the name “WEMPE” has stood for the utmost expertise in the art of making jewellery and timepieces. We offer a unique selection of valuable treasures at 27 Wempe showrooms worldwide. We are especially proud because for more than a century we have been privileged to contribute to the grand feelings that our customers express when they purchase jewellery or timepieces. Our pieces of jewellery uphold international standards and are born in our own atelier. This is true for unusual oneof-a-kind items as well as for our diverse assortment of classic pieces with brilliant-cut diamonds. And a century-old friendship links us with the world’s foremost watch manufactories. You will find WEMPE showrooms at the loveliest locations in great European metropolises, New York City and in Beijing. Each shop also offers service or advice whenever you require it, so you can be certain that we will always be available to meet your individual needs. We cordially invite you to discover an abundance of interesting new items and exclusive special models at one of Europe’s leading jewellers. We look forward to your visit!

Paris, 16, rue Royale, T +33.1.42 60 21 77 HAMBURG LOND ON PARIS MADRID VIENNA NEW YORK BEIJING WWW.WEMPE.COM

We accept all credit cards.


© Fabrice Rambert

A C T U

Ci-contre, la salle de restaurant de La Petite Maison de Nicole. Ci-dessus, les linguinis au homard de La Petite Maison de Nicole.

delicious discoveries, cloaked in the finery of La de délicieuses découvertes et revêt les atours de Trois mots résument Petite Maison de Nicole as it is in Nice. The decor La Petite Maison de Nicole, telle qu’elle existe à la philosophie de was put together by Jacqueline Morabito, Nicole Nice. Ce décor est né des vagabondages légers de Jacqueline Morabito, complice méditerranéenne Nicole Rubi : « Tous célèbres ici ». Rubi’s Mediterranean accomplice, and can be set up through a clever system of curtains de Nicole Rubi. Le changement de décor glisse Three words sum up that give each night a taste of the South. Film grâce à un astucieux système de rideaux Nicole Rubi’s philosophy: stars, reimagined by the Dutch painter Hayo Sol, coulissants qui apporte chaque soir l’atmosphère « Tous célèbres ici » bedeck the walls, while on the table, homemade si particulière des dîners du sud. Aux murs, les (Everyone’s a star). fougasse is illuminated by the chandeliers stars du cinéma - réinterprétées par l’artiste designed especially by Jacqueline Morabito. peintre néerlandais Hayo Sol - sur les tables, des fougasses maison ensoleillées par les In the kitchen, Jean-Yves Leuranguer and his team have been trained in the secrets chandeliers dessinés pour l’occasion par Jacqueline Morabito. of this family cuisine, as imagined by Nicole, while Claude Ducrozet oversees the En cuisine, Jean-Yves Leuranguer et sa brigade ont été initiés aux grands et petits dessert menu. Here as everywhere, actors, directors, singers, writers, and the secrets de cette cuisine familiale, version Nicole, tandis que Claude Ducrozet réinvente anonymous elite treat themselves to petits farcis, red mullet, lobster linguini, la carte des desserts. Ici comme partout, acteurs, réalisateurs, chanteurs, écrivains et pissaladière, grilled red peppers, or truffle risotto. anonymes se régalent de petits farcis, de rougets saisis, de linguini au homard, de Upon the white jackets of the waiting staff, three words sum up Nicole Rubi’s pissaladière, de poivrons rouges grillés ou de risotto aux truffes. philosophy: “Tous célèbres ici” (Everyone’s a star). The uniforms are made by Sur les vareuses blanches des serveurs et des serveuses, trois mots résument her friend Ben and nobody dares ask for an explanation. So will it be a brasserie simplement la philosophie de Nicole Rubi  : «  Tous célèbres ici  ». Ils sont signés de ambience or an escapade in Provence? Fouquet’s Barrière invites you on a culinary son ami Ben et personne n’oserait les commenter ou demander une explication. Alors, journey through these two establishments hallmarked by excellence and good esprit brasserie ou escapade en Provence ? Le Fouquet’s Barrière invite, à travers ces taste. deux entités, à des voyages gustatifs sous le signe de l’excellence et du bon goût.

Et de cinq !

And then there were five!

L’ouverture de La Petite Maison de Nicole porte ainsi à quatre le nombre d’offres de restauration de l’Hôtel Fouquet’s Barrière : l’emblématique Fouquet’s, le café du même nom  ; le restaurant étoilé Le Diane, avec sa cuisine imaginative et intemporelle qui décline et sait redécouvrir “à la manière d’aujourd’hui” les plus grands classiques de la gastronomie française ; enfin la galerie Joy, rendez-vous idéal pour un déjeuner léger ou un tea time gourmand.

With the new La Petite Maison de Nicole, diners now have four options at the Hotel Fouquet’s Barrière: the iconic Fouquet’s, the café Fouquet’s ; the Michelin star restaurant Le Diane, with its imaginative, timeless cuisine that brings a modern touch to the classics of French cuisine; Bar Le Lucien, the ideal spot day or night for a light lunch, gourmet afternoon tea, or a cocktail with friends. The selection is completed by Marta’s bar with its cocktail menu by Stéphane Ginouvès, the best barman in France.

22


A C T U

Rendez-vous au Meet you t here !

salon !

With 5 private meeting rooms catering for up to 200 people, as well as a terrace for events, the Hôtel Fouquet’s Barrière has made its mark as the ultimate host for the most prestigious of events. For the second edition of GT Days, 350 guests flocked to the hotel to share appetisers, cocktails and their passion for prestige cars in the Parisian establishment’s historic

© Thibault Messiaen

Avec 5 salons privatifs pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes, et une terrasse événementielle, l’Hôtel Fouquet’s Barrière s’impose comme un hôte de choix pour accueillir les événements les plus prestigieux. Ainsi, pour le lancement de la deuxième édition des GT Days, ils étaient environ 350 invités à partager amuse-bouches, cocktails et passion des voitures de prestige dans le salon historique de l’établissement parisien. Le temps d’un afterwork décontracté, les participants ont parlé belles mécaniques et préparatifs des deux jours à MagnyCours. Pour cet événement, certains partenaires - et non des moindres - étaient conviés à la fête : BRM Manufacture, Namiki, Orlane et Vicomte A… Quant aux constructeurs officiels, Ferrari, Jaguar, Lamborghini, McLaren et Maserati, ils étaient venus avec leurs dernières merveilles.

boardroom. Enjoying relaxed after work drinks, attendees discussed the finer points of engineering as well as preparations for the two-day Magny-Cours. For this event, some important partners were invited to

join in festivities: BRM Manufacture, Namiki, Orlane and Vicomte A, amongst others. The official manufacturers - Ferrari, Jaguar, Lamborghini, McLaren and Maserati came bearing their latest marvels.

Un trophée

de référence A prestigious award

Pour la première édition des “Défis RSE, les Trophées de la Responsabilité Sociale et Environnementale”, l’Hôtel Fouquet’s Barrière a séduit le jury grâce à sa démarche altruiste et à un concept unique, complet et pensé comme une action mêlant écologie, aspect social et intérêt général. Très impliqué dans le développement durable, le palace, créateur du “Luxe Respectable ©”,

multiplie les gestes tant quotidiens qu’occasionnels. Ainsi des ruches ont-elles été installées sur le toit du bâtiment. En avril dernier, une trentaine de salariés volontaires et bénévoles ont œuvré toute une matinée pour débarrasser les berges de Seine à Villeneuve-Saint-Georges des déchets accumulés. L’objectif : rendre au fleuve le vert de ses habits naturels. Autant d’actions qui ont valu à l’établissement de remporter le Trophée Défis RSE de la PME responsable. For the first edition of the “CSR Challenges - Awards for Social and Environmental Responsibility”, the Hotel

24

Fouquet’s Barrière enthralled the panel with its altruistic action and unique and comprehensive concept designed to incorporate green issues, social aspects and the interests of the public. At the origins of the “Respectable luxury ©” concept, the luxury hotel is heavily involved in sustainable development and continues to develop regular, day-to-day as well as occasional actions to be taken. With this in mind, beehives have found a new home on the building’s roof, and last April around thirty willing volunteer employees spent a whole morning working to clear accumulated waste from the banks of the Seine at Villeneuve-Saint-Georges. The goal: give the river back its original, leafy mantle. These gestures led to the establishment winning the CSR Challenge Award in the Responsible SME category.


A C T U

est en terrasse ! terrace c h i c Elles s’animent dès les beaux jours et invitent les hôtes de l’établissement à profiter du soleil, version bucolique ou résolument citadine. S’installer dans le Jardin intérieur de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, celui qui prolonge le Bar Le Lucien, c’est s’offrir une parenthèse verte sous le signe de l’intimisme. On goûte ici les recettes signées Jean-Yves Leuranguer, tandis que Stéphane Ginouvès, Meilleur Ouvrier de France Barman, y propose de nombreux cocktails, tous plus originaux les uns que les autres. On les découvre aussi à La Terrasse de Marta le Bar, nichée contre le lobby de l’Hôtel Fouquet’s Barrière. Une halte privilégiée pour faire une pause après une journée de travail… ou de shopping. Mythique, la terrasse du Café Fouquet’s, située du côté des Champs-Élysées, garde en mémoire le passage d’Elvis Presley durant l’été 1959. Du matin au soir, elle reste une place de choix pour vivre au plus près l’effervescence de l’une des belles avenues du monde. Tout aussi célèbre, la terrasse des restaurants Fouquet’s et La Petite Maison de Nicole donne sur l’avenue George V. Incarnant à merveille l’esprit “brasserie de luxe” à la française, celle du restaurant

n um ér o

un !

Avec une note moyenne d’au moins 4 sur 5 recueillie au cours de ces douze derniers mois, l’Hôtel Fouquet’s Barrière vient de remporter le certificat d’excellence Trip Advisor 2013*. Cette distinction récompense les établissements plébiscités par la communauté des voyageurs sur le plus grand site de voyage au monde. Mieux : l’hôtel parisien qui s’efforce d’offrir à ses hôtes une expérience inoubliable est même classé numéro un sur le célèbre site de référencement ! Preuve de l’excellence de l’hospitalité de l’établissement. * Avec pas moins de 200 millions de visiteurs uniques par mois, donnant plus de 100 millions d’avis, TripAdvisor est actuellement le plus grand site de voyage de la planète.

As the first spring blossoms begin to bud, the terrace comes to life, tempting guests into making the most of the sunshine, whether in bucolic abandon or city sleek chic. The Hôtel Fouquet’s Barrière’s interior garden is an extension of the Le Lucien Bar and the perfect natural setting for sitting back and relaxing in an intimate atmosphere. This is also the place to sample delicacies by Jean-Yves Leuranguer, as Stéphane Ginouvès, awarded the Best French Professional Barman title, concocts an array of wonderful cocktails, each more unique than the last, while you wait. Explore the Le Marta Bar’s terrace, nestled against the Hôtel Fouquet’s Barrière’s lobby. This special stop-off is ideal for catching your breath after a hard day’s work… or shopping. Located on the Champs-Élysées, the legendary terrace at the Café Fouquet’s still remembers when Elvis Presley dropped in, in the summer of 1959. From morning to night, the spot remains the perfect perch from which to observe and feel the buzz that pervades one of the world’s most beautiful avenues. Just as noteworthy are the Fouquet’s restaurant and La Petite Maison de Nicole terraces, overlooking Avenue George V. The embodiment of French ‘luxury brasserie’ spirit, the terrace at the Fouquet’s restaurant is a stage for gourmet lunches, whilst come the evening, the La Petite Maison de Nicole terrace is imbued with a festive atmosphere and Southern-inspired dishes that evoke its Niçois namesake.

nuMBer one!

With an average score of no less than 4 out of 5 points over the last twelve months, the Hotel Fouquet’s Barrière has just been awarded the TripAdvisor 2013 Certificate of Excellence*. This accolade rewards establishments that have been voted for by the traveller community on the world’s biggest travel website. And if that wasn’t enough, the Parisian hotel that strives to bring guests an unforgettable experience has even been ranked number one on this famous review site - proof of the establishment’s excellent hospitality. * With no fewer than 200 million unique visitors per month, writing over 100 million opinions, TripAdvisor is currently the world’s biggest travel website.

25

© Fabrice RAMBERT

le bonheur

Fouquet’s devient le théâtre de déjeuners gastronomiques tandis que le soir, celle de La Petite Maison de Nicole rappelle l’ambiance festive et la cuisine aux saveurs du Sud de l’entité niçoise.


A C T U

une étoile est née !

a star is Born !

Et cette star, c’est vous ! L’Hôtel Fouquet’s Barrière, dont l’histoire reste intimement liée à celle du 7 ème art, propose à ses hôtes un séjour “Moteur, ça tourne, action !”. L’occasion ? Le 85 ème anniversaire de The Leading Hotels of the World. L’espace de quatre heures, une équipe de professionnels immortalise, caméra à l’épaule, votre escapade parisienne. À vous de choisir votre scénario parmi quatre thèmes : “Paris, I love you”, “Paris, City Tour”, “Paris Vintage” ou “Paris Deluxe”. Quelle que soit votre option, un chauffeur est mis à votre disposition le temps du tournage. Alors, vous glisserezvous dans les habits d’Audrey Tautou dans “Le fabuleux destin d’Amélie Poulain“ ? Deviendrez-vous Tom Hanks dans “Da Vinci Code” ? À moins que vous ne marchiez sur les traces de Vanessa Paradis dans “L’Arnacœur”. Outre le tournage, votre séjour comprend l’hébergement, les petits-déjeuners américains, l’accès au U Spa et à sa piscine, un accueil VIP… sans oublier la réception de votre film par lien digital dans les dix jours suivant votre prestation. L’artiste qui sommeillait en vous n’attend plus qu’un mot pour se réveiller : « Moteur ! ».

…and that star is you! The Hotel Fouquet’s Barrière’s past is closely tied to that of cinema. On the occasion of the 85 th anniversary of The Leading Hotels of the World, the hotel invites guests to indulge in a “Lights, Camera, Action!” themed stay. Over the course of four hours, a team of professionals equipped with their cameras are at your service to immortalise your Parisian adventure. Choose from four different themes: “Paris, I Love You”; “Paris, City Tour”; “Vintage Paris”; or “Deluxe Paris”. Whatever your theme, a chauffeur will be at your service for the entire filming process. Whether you step into the fabulous world of Amélie Poulain, turn into Tom Hanks in the “Da Vinci Code” for the day, or take on the role of Vanessa Paradis in “Heartbreaker” - the choice is yours. As well as filming, the stay includes accommodation, American breakfasts, access to the U Spa and its pool, a VIP welcome… and of course, access to your film provided via an online link within the ten days following your stay. Your inner artist only needs to hear one word to break free: “Action!”

des soins pour eux t re a t M e n t s Fo r M o n s i e u r Au U Spa de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, il n’y en a pas que pour ces dames. Messieurs, vous êtes les bienvenus ! Des soins spécifiques signés Sensai ou Cinq Mondes ont été conçus pour aider les hommes à lâcher prise et à se relaxer. Au programme : massages thaï ou balinais, modelage à 4 mains… Evasion garantie ! Pour l’éclat du visage et une peau adoucie, il y a le soin du visage purifiant by Sensai. Les businessmen, quant à eux, confieront leurs mains le temps d’une manucure éponyme et pourront bénéficier d’un programme sportif sur-mesure, en faisant appel à un coach.

from Sensai or Cinq Mondes have been designed to help men let go and relax. The programme includes Thai and Bali massages, and soothing massages performed by two masseurs for guaranteed relaxation. For a radiant complexion and soft skin, Sensai’s purifying facial is here to help. Businessmen will enjoy a manicure and a tailor-made fitness programme drawn up by a coach.

At the Hotel Fouquet’s Barrière’s U Spa, women aren’t the only guests who deserve pampering. Gentlemen, please make yourselves at home! Specific treatments

26


Collection Silk, or et diamant - www.messika-paris.com

50, rue Pierre Charron - Tel. 01 47 20 72 40 30, avenue George V - TĂŠl. 01 49 52 98 88


A C T U

v ignes le goût de l’exotisme

vignes, a taste For the exotic À l’origine de Vignes, un homme : Bertrand Vignes, maroquinier de talent, qui a fait ses classes parmi les plus grandes pointures du secteur. En 2002, il ouvre avec sa compagne Anne un atelier show-room au cœur du vieux Nice, où le couple décline toute une gamme d’articles sur mesure en cuirs exotiques. LA HAUTE MAROQUINERIE MADE IN FRANCE L’essence de Vignes : une invitation au voyage, dans un espace où peaux précieuses, savoir-faire, créativité et excellence se conjuguent allègrement sur le mode d’un raffinement original et coloré à la Française. Anne et Bertrand se nourrissent en effet de leurs nombreux voyages pour créer des objets rares de haute maroquinerie faits main et “made in France” : sacs, bracelets-montres, housses de iPad et iPhone, ceintures et bijoux de Galuchat… Outre ses grandes collections emblématiques, Berti, Mia, Saint Germain, Vignes propose aussi des sacs sur-mesure avec des métissages judicieux de peaux précieuses jamais vus ailleurs, ainsi que des pièces modulables et imprévisibles qui sauront, en l’espace d’une seconde, se transformer comme par enchantement simplement en changeant la couleur de leurs poignées ou de leur bandoulière…

Behind Vignes, there is one man: Bertrand Vignes, a talented leather craftsman, who learnt his trade among the big names of the sector. In 2002, with his partner, Anne, he opened a showroom workshop in the heart of Nice’s historic centre, where the couple displays a comprehensive range of made-to-measure articles in exotic leathers. TOP QUALITY LEATHER GOODS MADE IN FRANCE The essence of Vignes is an invitation to travel through a space in which precious skins, expertise, creativity and excellence gaily combine in colourful and original French-style sophistication. In fact, Anne and Bertrand take inspiration from their many travels to create rare handmade leather goods of the best quality that are made in France, and which include bags, watch bracelets, iPad and iPhone covers, belts and Galuchat jewellery. As well as his main emblematic collections - Berti, Mia and Saint Germain - Vignes also offers made-tomeasure bags presenting judicious mixes of precious skins that are not to be found anywhere else, as well as adjustable, unpredictable bags that, in the space of a second, can be magically transformed by simply changing the colour of their handles or shoulder strap.

Atelier & Boutique : 13, Rue Bavastro - 06300 Nice - Tél, Fax: +33.4 93 89 16 70 Boutiques : 9, Rue Henri Seillon - 83990 SAINT-TROPEZ Tél, Fax: +33.4 94 56 20 03 188, Boulevard St Germain - 75007 PARIS Tél : +33 1 45 44 47 90 Sun Motoyama - Ginza Main Shop Namiki Sreet 6.6.7 - Chuo Ku-Ginza - TOKYO

adjugé ! sold!

La vente aux enchères charitable de la récolte 2012 (vendangée au Château de Villegeorge) a eu lieu le 4 avril dernier, pendant la semaine du développement durable. Ce jour-là, Maître Cornette de Saint-Cyr officiait à l’Hôtel Fouquet’s Barrière, et sous le marteau de cet expert reconnu, les cuvées spéciales des Vendanges ont

été mises à prix : elles ont permis de rassembler amateurs de grands vins, amoureux du terroir et autres bienfaiteurs. La vente des 39 lots proposés - 94 bouteilles de vins ou de champagne et 2.526 bouteilles de la cuvée 2012 - a atteint la somme record de 46.750 €. En l’espace de quatre ans, ce sont plus de 181.000 € qui ont été réunis afin de financer le programme de reforestation du Pays de Gabardan dans les Landes. Le projet des Vendanges est devenu, au fil des ans, l’une des actions majeures de l’Hôtel Fouquet’s Barrière en termes d’engagement et de développement durable.

29

On 4 April, the charity auction sale for the 2012 grape harvest (from Château de Villegeorge) took place during the week for sustainable development. On that same day, Maître Cornette de Saint-Cyr was presiding at the Hotel Fouquet’s Barrière, and under this renowned expert’s hammer, the harvest’s special wines went on sale, bringing together connoisseurs of fine wines, lovers of regional produce and other benefactors. 39 lots went on sale - 94 bottles of wine or champagne and 2,526 bottles of the 2012 grape - reaching a record total of €46,750. In the space of four years, over €181,000 has been collected in order to fund a reforestation programme in the Gabardan region of the Landes. Over the years, wine fundraising has become one of the Hotel Fouquet’s Barrière’s key activities in terms of environmental commitment and responsibility.


A C T U

U n flac on

d’exception

A rare tipple

Sous l’impulsion de son Chef des Bars, Christophe Corallini, l’Hôtel Fouquet’s Barrière vient d’acquérir l’une des très rares bouteilles de Whisky Balvenie (il n’y en a que trois en France !). Ce précieux Single Malt de 50 ans d’âge provient de la célèbre distillerie The Balvenie, au cœur de l’Écosse, dans la région des Highlands. Ce whisky hors du commun a mûri, pendant cinquante ans, dans un fût de chêne européen de Xérès et ce, sous l’œil vigilant de David Stewart, doyen des Maîtres de Chais de l’industrie du whisky. Il en résulte un whisky parfumé et floral, à la bouche sucrée et veloutée, avec un soupçon d’agrumes et de délicates notes de miel, d’épices et de chêne. Avec 44.1% d’alcool, son nez est parfumé et floral. Seulement 88 bouteilles The Balvenie 50 sont sorties sur le marché en 2012, en l’honneur de David Stewart, le plus ancien Malt Master de toute l’industrie, en vue de célébrer ses cinquante années passées à la distillerie The Balvenie. At the urging of its Chief Bartender, Christophe Corallini, the Fouquet’s Barrière Hotel has just acquired a very rare bottle of Balvenie whisky (there are only three in the whole of France!). This priceless 50-year-old single malt comes from the celebrated Balvenie distillery, on Speyside, in the Scottish Highlands. This outstanding whisky has been matured for fifty years in a European oak sherry hogshead, under the watchful eye of David Stewart, doyen of Scotch whisky distillers. The result is a wonderfully fragrant and floral whisky, velvety sweet on the palate, with a hint of citrus and delicate notes of honey, spice and oak. ABV of 44.1%. Only 88 bottles of The Balvenie 50 were released onto the market in 2012, in honour of David Stewart, the most senior Malt Master in the industry, in celebration of his 50th anniversary at The Balvenie distillery.

À vos tabliers ! Aprons on!

Fort du succès rencontré l’année dernière, le Cook Master Barrière sera de retour à la rentrée pour une nouvelle saison. Le principe est le même : il suffit de poster votre meilleure recette de dessert sur la page Facebook des Hôtels Barrière : www.facebook.com/hotelsbarriere, entre le 3 septembre et le 30 octobre 2013. Les trois finalistes sélectionnés viendront défendre leur dessert dans les cuisines de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, devant un jury d’experts composé de Chefs du Groupe et de personnalités médiatiques... Le grand gagnant remportera un week-end de rêve pour 2 personnes dans l’Hôtel Barrière de son choix et verra sa recette inscrite à la carte des 130 établissements du Groupe. Qui donc succèdera à Anthony le Rhun et à son “Chouchou de Lucien” ? Réponse cet automne !

30

On the strength of its great success last year, Cook Master Barrière will be back in the autumn for another season. The format has not changed: simply post your best dessert recipe on the Hôtels Barrière Facebook page: www.facebook.com/hotelsbarriere, between 3 September and 30 October 2013. The three short-listed finalists will be invited to prepare their dessert in the kitchens of the Hôtel Fouquet’s Barrière, before a jury of experts consisting of Group Managers and media personalities… The winner will be awarded a dream weekend for two at the Barrière hotel of their choice, and their recipe will feature on the menu of the Group’s 130 establishments. Who, then, will step into the shoes of Anthony le Rhun, whose “Chouchou de Lucien” was last year’s winner? Find out this autumn!


(so...fuchs)

Collection Haute Joaillerie EXPLOSION /// 01 42 46 85 83 /// www.alexanderfuchs-diamantaire.com


C O v E R

S T O R y

being ryan gosling

hollyWooD’s neW Darling

Depuis ‘‘Drive’’, tout Hollywood se l’arrache. Cette année, l’acteur est à l’affiche du film le plus attendu de la rentrée, réalisé par Terrence Malick. Avant de passer derrière la caméra pour son premier long-métrage. All of Hollywood wants a piece of him. Unmissable in cinemas this year, Ryan Gosling is everywhere, including the most hotly anticipated autumn release - the latest from Terrence Malick. He will then be making his directorial debut with his own full-length feature film, expected to hit cinema screens in early 2014.

32


33 Š Richard Foreman Jr. - SMPSP - Film Review Drive


stor y

1. “Blue Valentine” avec Michelle Williams (2011) 2. “The place beyond the pines, de Derek Cianfrance (2013) 3. Sur le tournage de “Drive” (2011) 4. “Crazy, Stupid, Love” avec Emma Stone (2011)

A

© Films sans Frontières

co v er

1.

Actor, director, musician, screenwriter... At almost 33, cteur, réalisateur, compositeur, Ryan Gosling continues to add new strings to his bow. scénariste… À bientôt 33 ans, This versatile actor, who first caught the public eye in Ryan Gosling cumule les casquettes… et les facettes ! Drive, appears in several films in 2013: he plays a Révélé au grand public dans stuntman turned bank robber in Derek Cianfrance’s The “Drive”, cet acteur caméléon est en 2013 à l’affiche de Place Beyond the Pines; stars in Nicolas Winding Refn’s plusieurs films : “The Place beyond the Pines” de Derek Only God Forgives, which was the talk of the last Cannes Cianfrance, dans lequel il campe un cascadeur braqueur Film Festival; and is set to appear in the Untitled Terrence de banque, “Only God forgives” de Nicolas Winding Malick Project, the American director’s latest film due Refn qui a défrayé la chronique lors du dernier Festival for release this autumn. In 2014, Hollywood’s golden de Cannes, ou encore dans “Untitled Terrence Malick boy will be behind the cameras to direct his first film Project”, le dernier film de Terrence How to Catch a Monster, a subtle Malick à découvrir au cinéma cet mix of film noir and suspense Ryan Gosling cumule automne. which he wrote from start to finish. les casquettes… En 2014, c’est derrière la caméra We caught up with him: et les facettes. qu’on retrouvera le beau gosse d’Hollywood pour réaliser son Ryan Gosling continues premier long-métrage qu’il a écrit Tell us about the character of Luke to add new strings de A à Z, “How to catch a monster”, in The Place Beyond the Pines. to his bow. un savant mélange de film noir et We were making Blue Valentine de suspense. Rencontre. with Derek Cianfrance, and we were just talking one day and I had this cockamamie plan for how I could rob a Parlez-nous du personnage de Luke dans “The Place bank but I’m too afraid of jail, and then Derek said beyond the Pines”. “That’s crazy, I just wrote a script about that.” We didn’t On tournait “Blue Valentine” avec Derek Cianfrance, je talk about it again for years and then he finished the parlais d’une idée farfelue, de comment je comptais script. He asked me to play the part of Luke, a superficial braquer une banque, un plan que je n’avais pas mis à person with no depth, a melting pot of masculine

34


© Studio Canal © Drive Film Holdings LLC - All rights reserved

© Warner Bros

2.

3.

4.

exécution car j’avais trop peur de la prison ! Et puis Derek a dit : « C’est dingue, je viens d’écrire un scénario là-dessus ». On n’en a plus reparlé pendant des années, et puis il a fini le scénario. Et il m’a proposé d’incarner Luke, un être superficiel et sans profondeur, un mélange de clichés masculins, muscles, tatouages, motos, flingues, couteaux… J’aimais la façon dont Derek a structuré le récit de “The Place beyond the Pines”. On y retrouve tous les ingrédients d’un film de gangsters, d’un thriller ou encore d’un drame familial… Il semblerait que vous tissiez une relation de confiance très forte avec la plupart des réalisateurs avec lesquels vous tournez. J’aime ça… Les liens de longue date, c’est important pour moi. J’ai mon agent actuel depuis l’âge de seize

clichés, muscles, tattoos, motorcycles, guns, knives… I loved the way Derek structured the narrative in The Place Beyond the Pines. The film has all of the conventions of a heist film or a crime thriller, a family drama…yet it’s constructed so that you get to experience all the things you love about those genres in a new way. It seems like you develop very strong, trusting relationships with the majority of the filmmakers you work with. I love… history is important to me, I’ve been with my agent since I was sixteen and my manager since I was fourteen. I kind of thrive on it. I’m excited to be at a point in my career where I’ve developed that with filmmakers. I’m certainly not anxious to let that go I feel like I thrive on it and it makes me better in a lot of ways.

35


Ryan Gosling sur le tournage du film “Les marches du pouvoir” de et avec George Clooney et Diane Kruger

ans, mon imprésario depuis mes quatorze ans. On peut dire que ça m’a réussi. Je suis très heureux d’être arrivé à ce point de ma carrière où j’ai pu établir ce type de relation avec des réalisateurs. Et je n’ai vraiment pas l’intention que ça change. C’est quelque chose qui m’a enrichi, et ça me permet de m’améliorer à de nombreux points de vue. Concernant votre travail avec Derek Cianfrance, Terrence Malick et Nicolas Winding Refn, avec qui vous aviez déjà tourné “Drive”, cela vous a-t-il aidé d’observer les autres pour vous en inspirer dans votre jeu ? Vous savez, j’ai été dans la meilleure école possible. You’ve worked with Derek Cianfrance, Terry Malick and Avec Derek, Nicolas et Terrence, j’ai énormément appris. Nicolas Winding Refn, with whom you’d already filmed Quand on tourne un film, la plupart du temps, on marche sur des œufs  : il faut se plier aux façons de faire des Drive… has it been helpful watching other people in gens, rester courtois et s’appliquer à éviter les action when deciding how to approach your own malentendus. En réalité, on perd project? beaucoup de temps à s’efforcer You know, I’ve been to the best film Si j’ai appris quelque d’être poli, et ça fait du bien de chose, c’est que votre film school you can go to. Between tourner un film en ayant cette Derek, Nicolas and Terry Malick it’s est toujours en cours confiance. Et puis, en tant qu’acteur, been a great education. de fabrication. c’est agréable de ne pas devoir tout You spend most of a film tiptoeing If I’ve learned anything, donner à chaque scène parce que around people’s process and being vous ne savez pas ce qui va être polite and trying not to be it’s that you are always gardé au montage. Avec quelqu’un misunderstood. You just waste a lot making the film. en qui on a confiance, on sait que of time trying to be polite and it’s cette personne va se charger de raconter l’histoire, et nice going in to make the picture and have that trust qu’on n’a pas à le faire. On peut, tout simplement, jouer and also as an actor not feel like you have to throw son rôle, sans pour autant considérer que tout tourne everything in the kitchen sink into the performance autour de soi. because you don’t know what’s going to make the edit. With someone that you trust, you’re trusting that they’ll Si vous deviez décrire ces trois personnalités, que tell the story and you don’t have to. You can be a part of diriez-vous ? the scene and not feel like the focus of it. Oh, ils sont très différents, ils ne pourraient pas l’être davantage. Pourtant, ils se ressemblent aussi. Ce sont If you had to describe those three directors, how would des mordus de cinéma, mais ils n’essaient pas d’imiter you go about it? d’autres réalisateurs. Ils sont profondément eux-mêmes. Well they’re all very different, they couldn’t be more Ils ne savent pas être autrement. À mon avis, c’est pour different but they are all the same in the sense that they cette raison qu’ils font des films si personnels. Et la are fans of film but they don’t try and emulate other

36


© Metropolitan Films

filmmakers, they’re fiercely their own people, they don’t know how to be anyone else. And I think that’s why they make such distinct films and so the thing to be learned from that is there’s nowhere to hide as a director. You are completely exposed when you write and direct a film. It directly reflects you. Let’s talk about the Terrence Malick film coming out in the autumn. It’s a rock music drama... I’ll be on set with Michael Fassbender, Rooney Mara, Cate Blanchett, Natalie Portman, Val Kilmer, Patti Smith, Robert Plant, Johnny Rotten, the Black Lips…no two days of filming were the same. Can you give us any hints about the screenplay? There isn’t one!

© Hubert Boesl - dpa Corbis

Really? But he usually writes one regardless. Yeah, I think Terrence used to have to write them and now I think they’re onto the fact that he doesn’t use them anyway so they’re not requiring them.

leçon à en tirer, c’est que, quand on est réalisateur de cinéma, on ne peut vraiment pas se cacher. On est complètement exposé quand on écrit, quand on met en scène un film. Le film est votre reflet, sans intermédiaire. Parlez-nous du film de Terrence Malick qui sortira cet automne. C’est une comédie musicale sur le rock’n’roll. Il y a, à mes côtés, Michael Fassbender, Rooney Mara, Cate Blanchett, Natalie Portman, Val Kilmer, Patty Smith, Robert Plant, Johnny Rotten, les Black Lips... Pas un jour ne ressemblait au précédent pendant le tournage ! Pouvez-nous nous dévoiler les grandes lignes du scénario ? Il n’y en a pas ! Vraiment ? Mais, d’habitude, il en écrit un pourtant ? Oui, je pense que Terrence avait pour habitude de les mettre par écrit. Maintenant, je pense que tout le monde s’est fait à l’idée qu’il ne s’en sert pas de toute façon, alors on ne lui demande plus. Que faut-il attendre de vos débuts en tant que réalisateur ? Si j’ai appris quelque chose grâce à tous les réalisateurs avec qui j’ai travaillé, c’est que votre film est toujours en

37

Ryan Gosling sur le “red carpet” à Cannes lors de la cérémonie de clôture du 64 ème Festival International du Film


stor y

© Wild Side

co v er

© Wild Side

2.

1. Nicolas Winding Refn et Ryan Gosling sur le tournage de “Only God Forgives” 2. L’affiche du film 3. Ryan joue le rôle de Julian, un dirigeant de club de boxe thaïlandaise à Bangkok servant de couverture à son trafic de drogue, et qui a fui la justice américaine.

1.

3.

cours de fabrication, il évolue en permanence et rien n’est vraiment bouclé avant que ce soit complètement fini, jusqu’au picture lock. Du coup, je ne sais vraiment pas ce que ça va donner. Quelle est l’idée de base de votre film ? Je crois qu’il vaudrait mieux attendre que ce soit fini pour en parler, parce que je ne voudrais pas vous mentir en vous disant que ça va être une chose alors que cela pourrait changer entre-temps. Je crois qu’au fond de moi j’espère que vous aurez toujours envie de parler de mon film quand il sera fini. Concernant votre seconde collaboration avec Nicolas Winding Refn dans “Only God Forgives” qui a défrayé la chronique lors du dernier Festival de Cannes, est-ce un film que l’on peut comparer avec “Drive” ? C’est le même rêve, mais sans doute davantage un cauchemar qu’un rêve. Mais c’est encore plus exceptionnel. On a tourné en Thaïlande, sans personne pour nous regarder. Et c’est comme ça que ça se passe quand on laisse Nicolas complètement libre en Thaïlande  : il n’y a personne pour le brider, alors il se lâche !

What can we expect from your directorial debut? I guess if I’ve learned anything from the directors I’ve worked with it’s that you are always making the film, it’s always evolving and it’s not finished until you lock picture, so I’m not sure what it will be. What’s the basic idea behind your film? I feel like it’s probably better we talk about it when it’s done because I don’t want to lie to you and tell you it’s going to be something that it’s not because it could change and I think I hope that you still want to talk when it’s over. Your second collaboration with Nicolas Winding Refn, Only God Forgives, caused a real stir at the Cannes Film Festival this year – is it a film that can be compared to Drive? It’s part of the same dream, but it’s probably more of a nightmare than a dream. But it’s more extreme and we shot it in Thailand and no one was watching so that’s what happens when you let Nicolas loose in Thailand there’s no one around to put the reins on and he’s completely unleashed.

38


people

Un jour

je retournerai au Fouquet’s avec toi…

One day I’ll take you back to Fouque t’s... © Win McNamee - Pool - Corbis

par Cyril Montana

j

e me suis souvent demandé pourquoi des personnalités comme Jay-Z, Beyoncé, Adrian Brody ou Pedro Almodovar, affectionnaient plus particulièrement un lieu qu’un autre, pourquoi certains continuent de les attirer alors que d’autres les lassent si vite ? Pourquoi, soudainement, tout le monde se met à parler de tel endroit et pas d’un autre, endroit qui disparaît, par ailleurs, des conversations aussi vite qu’il est apparu, pour laisser sa place au suivant. Snow on the Sahara. Et comment se fait-il qu’au contraire des établissements bravent le temps et restent incontournables, indémodables, suscitant incessamment le désir d’y être et d’y revenir ? C’est en visitant, par exemple, l’Hôtel Fouquet’s Barrière que j’ai compris que, si ce lieu restait une référence aussi convoitée, ce n’était pas uniquement parce qu’il était inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1990,

Jay-Z et Beyonce

People often ask me why celebrities such as Jay-Z, Beyoncé, Adrien Brody, or Pedro Almodóvar prefer a particular spot. Why do some places never stop attracting the big names while others quickly fall out of favour? Why, all of a sudden, one particular name is on everyone’s lips, a place that will just as quickly fade from memory as the new hottest spot takes over, like snow on the Sahara. And how is it that some establishments withstand the test of time, never going out of fashion - always known as the place to be and the place to go back to? It was when I visited the Hotel Fouquet’s Barrière that I understood that there was more to this hotel’s enduring iconic reputation than the fact that it has been a listed historic monument since 1990. It is not just that it has always been the venue for the “French Oscars”, the César Awards, or that it remains the place to be seen for film industry darlings, including attendees of the last César ceremony, Kevin Costner, Omar Sy, and Bérénice Bejo. Indeed, the

40


© Antonio Barros

Dominique Desseigne et Marion Cotillard.

Ci-contre, l’actrice brésilienne Mariana Ximenes. Ci-dessous Izïa Higelin et Matthias Schoenaerts.

Un lieu incontournable pour le milieu du cinéma... A magnet for celebrities from the film world... que la soirée des César y était célébrée depuis toujours, ni parce qu’il est, et reste le lieu incontournable pour le milieu du cinéma, et qu’on y a retrouvé, lors de la dernière cérémonie des César, Kevin Costner, Omar Sy et Bérénice Bejo. Il y a une autre raison qui tient tout simplement à ses fondamentaux, à savoir ses cinq restaurants dont un étoilé au Michelin « le Diane » et ce qu’on y savoure grâce à son chef Jean-Yves Leuranguer, sacré Meilleur Ouvrier de France, ses trois bars et ce qu’on y découvre, son U Spa et ce qu’on y ressent, son hôtel et ce qu’on y vit. C’est sûrement cela qui attire Kanye West, Kim Kardashian, Carine Roitfeld, l’impératrice mondiale de la mode, ou encore Frank Ocean qui se sont d’ailleurs retrouvés à la Petite Maison de Nicole, en compagnie de tant d’autres personnalités internationales lors de l’after-show du défilé Givenchy, organisé par son directeur artistique Riccardo Tisci. La PMN, comme on l’appelle, est un autre restaurant de l’Hôtel Fouquet’s Barrière. Quand j’ai su ce qu’ils y avaient mangé, j’ai eu envie de savoir si c’était bien ça la

secret of its success lies in its most fundamental tenets: its five restaurants - including “Le Diane” with its Michelin star and delicious dishes prepared by the award-winning chef Jean-Yves Leuranguer - as well as its three “treasure trove” bars, the richly rewarding U Spa, and a hotel that feels like home. This is surely what attracted Kanye West, Kim Kardashian, and Carine Roitfeld, the international empress of fashion, or even Frank Ocean, who all met at La Petite Maison de Nicole – PMN, as it is known, another restaurant at Hotel Fouquet’s Barrière – together with other international celebrities for the Givenchy fashion show after-party hosted by Riccardo Tisci, their artistic director. When I found out that they had dined there, I needed to know if it really was the key to Fouquet’s success, with its truffle scrambled eggs, tomato and basil burrata, stuffed vegetables, grilled peppers, warm shrimp salad with basil, or sea bass, steaks, and truffle macaroni... And to better understand just how far the restaurant’s culinary appeal

41


people

force du Fouquet’s. Brouillade de truffes, burrata au basilic et tomates, petits farcis niçois, poivrons grillés, salade de crevettes tièdes au basilic ou encore pavé de bar, filet de bœuf, macaroni aux truffes... Et pour mieux comprendre ce qui a pu faire venir le zélé Zlatan Ibrahimovic, l’irrésistible Djamel ou encore la talentueuse Soko, et l’unique David Lynch, quoi de mieux qu’un test grandeur nature ? Mais avant de me rendre sur les traces de ces stars, qui, comme un Jean Dujardin, a le suprême honneur de posséder son rond de serviette attitré, je suis monté au bar Le Lucien. J’avais entendu parler de son barman Stéphane Ginouvès, qui, bien qu’autodidacte, a réussi le challenge d’être couronné Meilleur Ouvrier de France Barman en 2011, un autre ! MOF comme il dit. Je me suis laissé faire par ce lorrain affable et accueillant. En route pour un avantscène cocktail, Calvados Drouin VSOP, kiwi frais, sirop de kiwi, bitter pamplemousse et coquelicot. Ça m’a changé de mes sempiternelles vodkas aux fruits rouges. « Bien 1. 1. Omar Sy et Patrick Bruel à la Cérémonie des César 2013 2. Kevin Costner et son épouse. 3. Riccardo Tisci et Kanye West lors de leur passage à La Petite Maison de Nicole

2.

reaches, one need only look to diners such as Zlatan Ibrahimovic, the irresistible Djamel, the talented Soko, and the unrivalled David Lynch, the proof is in the pudding! But before I followed in the footsteps of certain stars such as Jean Dujardin who have the honour of being regulars, I went up to Le Lucien bar. I had heard that the barman, Stéphane Ginouvès, while self-taught, had been named the best barman in France in 2011! I couldn’t help but fall under the spell of this affable and warm barman from Lorraine as I was served a predinner cocktail composed of Calvados Drouin VSOP, fresh kiwi, kiwi cordial, bitter grapefruit, and poppy. It certainly made a refreshing change from the usual vodka with summer fruits: “Too predictable”, according to the jovial Stéphane. The nervousness one feels when drinking one’s first ever Calvados cocktail quickly gives way to pure

42

3.


k rono


k rono


k rono


k rono


k rono


k rono


k rono


k rono


people

1. Jamel & co. lors de la cérémonie des César 2013 2. Zlatan Ibrahimovic et Ghislain Evraert, Directeur du restaurant La Petite Maison de Nicole 3. Le réalisateur David Lynch

1.

J’aurais pu rester ici une éternité à profiter de cette parenthèse enchantée. I could have stayed there forever, soaking in the charming atmosphere. 2.

trop classique », m’a lancé Stéphane sur un ton jovial. L’appréhension de boire pour la toute première fois un cocktail au Calvados s’est bien vite dissipée, avec un mariage parfait des ingrédients en un subtil accord, sans que l’un efface l’autre, mais lui permette plutôt d’exprimer toute sa saveur. Pour siroter mon breuvage, je me suis tranquillement rendu sur cette grande terrasse calme que l’on aperçoit depuis la longue baie vitrée du bar, à l’abri du tumulte, et de la foule des ChampsÉlysées. Et cela, au beau milieu d’un magnifique jardin végétal où je retrouvais buis, boules, orangers du Mexique, magnolias, molenbacas et autres agapanthes. J’étais entouré de verdure et d’œuvres d’art comme ce crocodile de Richard Orlinski. Quel Bonheur ! J’aurais pu rester ici une éternité à profiter de cette parenthèse enchantée. Je m’étais laissé aller à rêvasser en m’imaginant échanger amicalement avec un Michel Hazanivicius sur son prochain projet de longmétrage. Mais, revenant à la réalité, et préférant profiter intensément de chaque moment présent, je décidai d’attendre patiemment ma prochaine visite pour goûter

pleasure at the perfectly subtle blend of ingredients that mingle without ever dominating, each expressing their flavour to the full. I slowly sipped my cocktail on the peaceful, expansive terrace that can be seen from the bar’s long bay window, tucked quietly away from the bustling crowds of the Champs-Elysées, among a resplendent garden with sculpted hedges, Mexican orange 3. trees, magnolias, molenbaca, and other lilies of the Nile. I was surrounded by green foliage and works of art, like Richard Orlinski’s crocodile. This is the life! I could have stayed there forever, soaking in the charming atmosphere. I whiled the time away daydreaming about friendly chats with Michel Hazanivicius, swapping ideas for his next film. Back to reality, and having decided to savour each moment, I decided to patiently await my next visit before trying one of Stéphane’s four new cocktails based on sweet, savoury, bitter, and acidic flavours. One can never quite shake the desire to have the same experience as

51


© Fabrice Rambert

people

Ci-dessus, la chanteuse Soko et Izia Higelin. Ci-contre, la terrasse de la suite Duplex Eiffel.

à l’une des quatre nouvelles créations de cocktails basées sur les saveurs sucrée, salée, amère ou acide, savamment préparées par Stéphane. Et puis, toujours cette envie d’être au plus près de ce qu’ont pu vivre Halle Berry, Olivier Martinez ou Chris Colfer lorsqu’ils ont goûté à la cuisine méditerranéenne de la Petite Maison de Nicole. Ce restaurant qui prend toute une aile du rez-de-chaussée en se transformant chaque soir en un lieu à part. Un pop-up restaurant. Je suis arrivé avec ma femme. C’était un dimanche soir, il faisait bon, c’était en juin. On nous avait gardés une place sur la terrasse. Je savais qu’elle allait pouvoir m’aider à parler de la Petite Maison de Nicole, parce qu’en tant qu’amatrice de bonne chair, elle sait trois choses : ce qu’est le juste équilibre des saveurs dans chaque bouchée, que personne n’a le goût absolu, et de ne jamais oublier que l’on commence par manger avec les yeux. Nous nous sommes interrogés sur la promesse de ce restaurant avec ses légumes frais colorés, ces lumières tamisées avec leur lot d’intimité posées à même la table, et ces tableaux de l’artiste peintre néerlandais Hayo Sol qui nous rappelait, avec ses portraits de Marilyn et autres Elisabeth, que nous étions bien dans l’antre du cinéma. Ici, nous étions en voyage dans le sud, en province oui, mais en province chic ! Ma femme a de suite apprécié la déco, mais aussi la carte des vins. Et quelle carte ! Du Château Yquem 2005 au Pommard Clos du Colombier 2011, en passant par

Halle Berry, Olivier Martinez, or Chris Colfer when they sampled the Mediterranean flavours of La Petite Maison de Nicole’s cuisine. The restaurant occupies an entire wing on the ground floor, and every night it transforms into an unrivalled location: a pop-up restaurant. I tried the restaurant with my wife on a warm summer’s night in June, where a table awaited us on the terrace. I knew that she would help me put La Petite Maison de Nicole experience into words, because as a lover of fine dining, she is aware of three things: the perfect balance of flavours in each mouthful, that taste is subjective, and that one should always remember that people eat first with their eyes. We were curious as to what exactly was in store for us at this restaurant with its colourful fresh vegetables, the subdued lighting that gives each table its own intimate feel, and the paintings by the Dutch artist Hayo Sol, whose portraits of Marilyn and Elizabeth remind us that we are definitely in the world of the film stars. It was a journey south into the French provinces in all their glamour. My wife first fell in love with the décor, as well as the wine list. And what a list it was! From 2005 Château Yquem

52


Laurent Lafitte

© Stephane Cardinale - People Avenue - Corbis

people

Pedro Almodovar

Michel Hazanavicius

Ci-contre, Léa Seydoux et Thierry Frémaux. Ci-dessus, Vincent Lindon. Ci-dessous, Lola Dewaere.

Laurent Lafitte, Guillaume de Tonquédec, Valérie Benguigui et François Damiens.

53


© Stephane Cardinale - People Avenue - Corbis

© Stephane Cardinale - People Avenue - Corbis

people

Ci-contre, Jessica Chastain. Ci-dessus, la chanteuse Ciara.

des blancs, du Sancerre Sauvage au Pouilly fumé De to 2011 Pommard Clos du Colombier, together with Ladoucette. Nous fûmes confiés à Loïc pour le service. white wines from Sancerre Sauvage to Pouilly fumé De Pour l’entrée, ma tendre opta pour des crevettes tièdes à Ladoucette. We were well looked after by Loïc. l’huile d’olive, citron et basilic. Nous marchions donc sur les For the starter, my loving wife opted for warm shrimp in pas de la sulfureuse chanteuse Ciara, ou encore de l’actrice olive oil, lemon, and basil, and as we waited, we reflected on how we were sitting in the regular haunt of the devilish américaine Jessica Chastain, deux habituées des lieux. singer Ciara, or the American Une fois l’assiette posée, et comme actress Jessica Chastain. When elle le fait systématiquement, ma La chanteuse Ciara, ou encore the dish arrived, and as she is femme me fit goûter avant elle. l’actrice Jessica Chastain, wont to do every time, my wife Ces crevettes étaient divines, deux habituées des lieux. let me sample her starter before et son Meursault les Tillets 2011 The devilish singer Ciara, or her. The shrimp were divine, and parfait. Fin à souhait, sec, assez the American actress Jessica the 2011 Meursault les Tillets was fier, avec un parfum fumé, un Chastain, two regular clients. perfect company: as refined as blanc avec du caractère, bref tout they come, dry, yet quite proud ce qu’on aime d’un Meursault ! with smoky notes: a white wine with a strong personality... Pour moi, burrata au basilic, huile d’olives et tomates, arrosé d’un Pommard 2011. Un vin prometteur, vif, frais qui everything we love about Meursault! I had the basil, tomato, and olive oil burrata, washed down with a 2011 Pommard. respire la jeunesse et qui, bien que fougueux et pimpant, The promising wine was bright and fresh, exuding youth, sait garder une belle maitrise en bouche. Puis, risotto aux truffes. Cuisson parfaite, grain de riz légèrement craquant and while smart and spirited, it found the perfect balance sous la dent, avec un Saint-Julien Château Gruaud Larose on the palate. The starter was followed by a truffle risotto. 2e Grand Cru Classé 2001. L’élite des vins de Bordeaux : Cooked to perfection, the rice retained some bite, and

54


www.blumarine.com

PARIS 56 Avenue Montaigne, t. 01 45613322 56 Rue du Faubourg Saint-HonorĂŠ, t. 01 42683443


Exaltation Paris

7 Rue Scribe 75009 Paris www.exaltation.fr


© Fabrice Rambert

people

© Astrid Crollalanza

élégant, raffiné et long en bouche, un bonheur à chaque gorgée. En rentrant à la maison, je réalisai qu’il y a peutLobby Hôtel Fouquet’s Barrière être encore autre chose qui explique pourquoi les personnalités apprécient toujours autant l’Hôtel Fouquet’s Barrière, c’est de se savoir loin des paparazzis. Ce besoin de naturel, de se retrouver en sécurité et à l’abri des regards indiscrets. Se sentir bien, cela pourrait aussi expliquer pourquoi ce sont eux, les célébrités, qui paradoxalement, se prennent en photo sur place, pour les diffuser sur le net. Il n’y a qu’à voir le nombre sur Instagram. Perdu dans mes pensées, je profitais de la fraîcheur d’un petit coup de vent qui vint balayer nos visages pour repenser à cette soirée. Tout en me tenant la main, ma femme me dit que cela lui rappelait le goût de la Provence sous un ciel parisien, sans les cigales certes, mais avec la gentillesse des serveurs et les plats qui font voyager. Je savais maintenant avec certitude que nous allions revenir à l’Hôtel Fouquet’s Barrière, et mon plaisir fut double de réaliser qu’il me restait encore à découvrir quatre restaurants, deux bars et un magnifique hôtel. Elle est pas belle la vie ?

was washed down with a 2001 Saint-Julien Château Gruaud Larose 2e Grand Cru Classé, an elite Bordeaux: elegant and refined with a long finish, a delight with every mouthful. Back at home, I realised that there is perhaps another reason why the Hotel Fouquet’s Barrière remains popular with the celebrity set: it keeps its distance from the paparazzi. Catering to the perfectly natural desire to be somewhere where one feels safe and sheltered from prying eyes. The good vibes could also explain the paradox of the celebrities themselves snapping pics to post online: there is no shortage of them on Instagram! Lost in my thoughts, a fresh breeze takes me back to that night. Her hand in mine, my wife tells me that it was a little corner of Provence in Paris. Of course the cicadas were absent, but the friendly service and dishes with faraway flavours were definitely not missing. I was then sure that we would go back to Hotel Fouquet’s Barrière, and the anticipation was made all the sweeter when I realised that I still had four restaurants, two bars and a fabulous hotel to explore. Life is good, isn’t it?

qui est Cyril montana ? Auteur à succès, chroniqueur, Cyril Montana a écrit les romans « Malabar Trip » (2003) et « Carla on my mind », ainsi qu’un essai intitulé « Le bonheur de refaire le monde » (2005). En 2008, son roman très attendu « La faute à Mick Jagger » fait partie de la sélection des Prix Renaudot et Marcel Pagnol. À la ville, Cyril Montana est marié depuis juin 2010 à la chanteuse Anggun. WHO IS CYRIL MONTANA? A successful author and columnist, Cyril Montana wrote the novels “Malabar Trip” (2003) and “Carla on my mind”, as well as an essay entitled “Le bonheur de refaire le monde” (The Pleasure of Putting the World to Rights) (2005). In 2008, his highly awaited novel, “La faute à Mick Jagger” was nominated for the Prix Renaudot and the Prix Marcel Pagnol. Cyril Montana has been married to the singer Anggun since 2010.

57


Š Estate of Roy Lichtenstein New York / ADAGP, Paris 2013

art

M-Maybe, 1965

58


art

roy lichtenstein

s’expose à Paris Lichtenstein exhibition in Paris Après l’Art Institute of Chicago, la National Gallery de Washington et la Tate Modern de Londres, le Centre Pompidou de Paris propose, du 3 juillet au 4 novembre, la première grande rétrospective consacrée à l’une des figures emblématiques du pop art américain : Roy Lichtenstein.

r

Following stops at the Art Institute of Chicago, the National Gallery in Washington and the Tate Modern in London, Paris’ Centre Pompidou proposes the first major retrospective dedicated to one of an emblematic figure of American pop art, Roy Lichtenstein, from 3 July to 4 November.

etour en arrière, très exactement le 13 octobre 2012, le soir du vernissage de la deuxième étape de « Roy Lichtenstein. A retrospective » à la National Gallery of Art de Washington D.C. C’est Earl A. Powell, le directeur de la prestigieuse institution qui s’exprimait : « Avec cette combinaison unique composée d’une invention technique hors pair, d’un profond sens de l’humour et d’une brillante culture générale, Roy Lichtenstein a pu naviguer entre un art facile à comprendre et une constante recherche artistique, ce qui est rare. C’est la raison pour laquelle nous montrons ici ces deux aspects, des œuvres

We go back to 13 October 2012, the evening of the opening of the second stop of “Roy Lichtenstein. A retrospective” at the National Gallery of Art in Washington D.C. “With his unique combination of technical invention, deadpan humour, and cultural daring, Roy Lichtenstein moved the line between commercial and fine art and changed the way we look at our world. It is impossible to imagine contemporary art without his signature dots. We are delighted to be able to honour the career of this iconic artist with this major exhibition,» said Earl A. Powell III, director of the prestigious institution. «This retrospective will allow our visitors to revisit Lichtenstein’s familiar works and examine those rarely seen.” After Washington D.C.

59


© Horst P. Horst - Estate of Roy Lichtenstein New York / ADAGP, Paris 2013

Roy Lichtenstein dans son atelier de Southtampton

mondialement connues et qui sont au sommet du marché de l’art, mais aussi des pièces rarement vues. » Après Washington D.C. (deuxième étape après l’Art Institute de Chicago en l’été 2012), cette exposition aura aussi été vue à Londres au printemps de cette année, à la Tate Modern. Dernière étape : le Centre Pompidou, à Paris. Commencée début juillet, elle se prolongera très exactement jusqu’au 4 novembre.

Du pop à l’art

Il aura fallu attendre plus de quinze ans – Roy Lichtenstein ayant disparu en 1997 – pour que les grandes institutions américaines lui rendent hommage et que soit prolongé en Europe ce nouveau regard sur son œuvre, dans sa globalité. Cette rétrospective suit l’ordre chronologique, de sa création à partir des années 1950. Sa première peinture pop, Look Mickey, mène la danse, avant qu’on ne s’attarde sur ses représentations frontales d’un hot dog ou d’une bague de fiançailles. Les morceaux de choix arrivent assez vite avec la série War and Romance

(second stop after the Art Institute of Chicago in summer 2012), this exhibition headed to the Tate Modern in London in the spring of this year. The final stop is the Centre Pompidou, in Paris. Begun in early July, it will continue until 4 November.

From pop to art

It took over fifteen years – Roy Lichtenstein died in 1997 – for major American institutions to pay tribute to him and to extend this new look at his work in its entirety to Europe. This retrospective follows his work in chronological order from its creation in the 1950s. His first pop painting, “Look Mickey”, leads the way, before we pause to gaze at his frontal representations of a hot dog and an engagement ring. The choice pieces arrive quickly with the War and Romance series which brought him international fame. These impressive comic book excerpts quickly became part of art history. With surprise and interest, we discover his Landscapes, his flamboyant Brush Strokes, his Explosions and his

60


art

of R

oy L i c hte n st

e i n N ew Yo r k / A DAG P, P a r i s 2 0 1 3

Blonde, 1965

ate

61

Est

reinterpretations of works by Picasso and Cézanne. What is striking is his controlled technique, regardless of what he does. It is the fruit of long years of fine arts studies in his youth. One of the curious things in this exhibition is a rarely presented 1951 painting: “Washington Crossing the Delaware”, his reinterpretation of a painting by Emanuel Gottlieb. This time, he blurs the lines through treatment that some considered regressive or even iconoclast. His widow, Dorothy Lichtenstein, though, is of a different opinion: “It was his sense of humour that let him create such a painting.” The artist, said: “What I do is form, whereas the comic strip is not formed in the sense I’m using the word; comics have shapes but there has been no effort to make them intensely unified. The purpose is different, one intends to depict and I intend to unify.” The other goal of this exhibition is to show that we mustn’t look at Roy Lichtenstein solely based on his famous War and Romance comics. Dorothy

©

qui a fait sa célébrité internationale. Des extraits de cartoons impressionnants et entrés définitivement dans l’histoire de l’art. On peut découvrir, avec surprise et intérêt, ses paysages, ses Brush Strokes (coups de brosse flamboyants), ses Explosions et ses réinterprétations d’œuvres de Picasso ou de Cézanne. Ce qui frappe, c’est la technique maîtrisée, quelle que soit la voie qu’il emprunte. C’est le fruit de longues études aux Beaux-Arts, lorsqu’il était jeune. L’une des curiosités de cette exposition est une peinture rarement présentée, datée de 1951, Washington Crossing the Delaware. Sa réinterprétation d’un tableau d’Emanuel Gottlieb. Cette fois, les pistes sont brouillées par un traitement jugé régressif, voire iconoclaste, par certains. Sa veuve, Dorothy Lichtenstein, a une autre approche : « C’est son sens de l’humour qui lui a permis de peindre un tel tableau. » L’artiste déclarait, par ailleurs : « Ce que je crée, c’est de la forme, alors que les bandes dessinées n’ont pas de forme au sens que je donne à ce mot ; elles ont des contours, mais aucun effort n’est fait pour les unifier fortement. L’objectif est différent : elles cherchent à représenter ; moi, je cherche à unifier. » L’autre volonté de cette exposition est de montrer que Roy Lichtenstein ne doit pas être uniquement considéré sous l’angle des fameux cartoons de War and Romance. Dorothy Lichtenstein, sa veuve, précise : « Il n’a peint cette série que pendant trois ans. On a l’impression qu’il l’a faite toute sa vie. Sur la centaine d’œuvres choisies pour cette rétrospective, seulement une quinzaine concerne cette période, entre 1961 et 1966. Il faut redécouvrir son approche du miroir, ses paysages dans le style chinois ou son approche particulière de l’abstraction. » Autant d’aspects de sa production qui furent montrés lors des 240 expositions qui lui furent consacrées de son vivant et dont l’Annapurna fut celle du Solomon R. Guggenheim Museum de New York, en 1993. Aujourd’hui, nous sommes dans un autre temps. Celui de la découverte de l’œuvre de Roy Lichtenstein par une nouvelle génération. Et ce qui est la grande force de cet opus artistique, c’est que les grilles de

© Estate of Roy Lichtenstein New York / ADAGP, Paris 2013

Artist’s studio “The Dance ”, 1974


© Estate of Roy Lichtenstein New York / ADAGP, Paris 2013

A R T

© Est ate of Roy Lich

ten ste in New Yor

k / ADAGP, Par is

201 3

Whaam ! - 1963

lecture sont à la fois multiples et compréhensibles par tous. Peintre pop, considéré comme l’un des grands maîtres du pop art, Roy Lichtenstein est aussi un expérimentateur de matériaux, un inventeur d’icônes et de codes picturaux brouillant les lignes de partage entre figuration et abstraction, entre picturalité et objet tridimensionnel. Sa pratique précoce de la sculpture et de la céramique, ainsi que sa passion pour l’estampe, nourrissent et prolongent son travail de peintre. Roy Lichtenstein renoue, à la fin de sa vie, avec les genres traditionnels de la peinture classique : le nu, la nature morte, le paysage, autant d’éléments qui sont décryptés dans cette exposition du Centre Pompidou, renforcée en sculptures et en gravures par rapport aux trois précédentes. La femme va devenir un axe central de sa production artistique, à partir des années 90. Ses fameuses jeunes femmes de bandes dessinées des années 60 sont à nouveau mises en scène, mais cette fois en pied et déshabillées. Pauses alanguies, seules ou à deux, dans des appartements standardisés, sylphides en bord de mer, jouant au beach volley, dans des compositions reprenant les scènes de plage d’inspiration surréaliste que Lichtenstein a réalisées dans les années 1970 d’après les baigneuses de

Lamp II, 1977

Lichtenstein, his widow, explains: “He only painted this series for three years. People have the impression he did that his whole life. Of the hundred or so works chosen for this retrospective, only around fifteen concern this period, between 1961 and 1966. We need to rediscover his mirror approach, his landscapes in the Chinese style and his unique approach to abstraction.” All of these aspects of his production were on display at the 240 exhibitions dedicated to him during his lifetime, the greatest of which was that at the Solomon R. Guggenheim Museum in New York, in 1993. Now is a different time, a time for a new generation to discover Roy Lichtenstein. And the great strength of this artistic opus is that it can be read in so many ways that can be understood by everyone. A Pop painter, considered one of the great masters of Pop Art, Roy Lichtenstein also experimented with materials, invented icons and pictorial codes that blurred the lines between figuration and abstraction, between a pictorial approach and the three-dimensional object. His precocious practice of sculpture and ceramics, as well as his passion for printing, fed and prolonged his work as a painter. At the end of his life, Roy Lichtenstein returned to traditional genres of classical painting: nudes, still life, landscapes, and all of these elements are examined in this exhibition at the Centre Pompidou, with sculptures and engravings in all three genres. Women also became a central focus of his artistic production in the 1990s. The famous young women of his comics in the Sixties return once again, but this time standing naked: languid pauses, alone or in pairs, in standardised apartments, or as sylphs on the seaside playing beach ball, in compositions returning to the surrealist inspired beach scenes that Lichtenstein

62


SAVETHEQUEEN.COM

CANNES LILLE METZ STRASBOURG TOULOUSE FIRENZE FORTE DEI MARMI ROMA

PARIS

189 Boulevard Saint Germain t +33 (0)145441462


GRAND PRIX MÉDECINE & INNOVATION

LIP SEDUCTION 3D & ISOBOT OXYLIFT PARIS TM

Photos : Dr LANDAT

TM

Après 28 jours

© Les marchands de couleurs

Après 1 minute

Le spécialiste du soin des lèvres et des rides Nano-Injection Acupressing & Digipuncture 3 nouveaux gestes de beauté micheldiplacido.net

15, rue Thiers - 78110 Le Vésinet - France Info-conseil : 01 39 76 30 82 - e-mail mediecos.diplacido@wanadoo.fr - www.mediecos.com


A R T

Picasso. Cette série inaugure également un nouvel usage du motif des points. Laissons à Roy Lichtenstein le mot de la fin : « Mes nus sont mi-ombre mi-lumière et il en est de même pour l’arrière-plan, où les points évoquent l’ombre. En plus, les points sont gradués, du plus grand au plus petit, ce qui implique pour la plupart des gens un modelé... Je ne sais pas vraiment pourquoi j’ai choisi les nus, à partir de 1993. Je n’en avais jamais fait auparavant. Ce qui pourrait l’expliquer, c’est que j’avais le sentiment que le clair-obscur se prêterait bien aux corps. Mes nus rendent si peu les notions de chair ou de carnation – ils sont si peu réalistes – que le fait de les utiliser souligne le fossé entre la réalité et les conventions artistiques. » Dont acte.

made in the 1970s based on Picasso’s bathers. This series also inaugurates a new use of dots. We’ll let Roy Lichtenstein have the last word: “My nudes are part light and shade, and so are the backgrounds, with dots to indicate the shade. The dots are also graduated from large to small, which usually suggests modelling in people’s minds, but that’s not what you get with these figures. I don’t really know why I chose nudes. I’d never done them before, so that was maybe something, but I also felt chiaroscuro would look good on a body. And with my nudes there’s so little sense of body flesh or skin tones—they’re so unrealistic—that using them underscored the separation between reality and artistic convention.” Duly noted.

© Estate of Roy Lichtenstein New York / ADAGP, Paris 2013

siX Clés par roy liCHtenstein POP ART. « Ce qui intéresse le pop art, ce sont à mon avis les caractéristiques les plus cyniques et les plus menaçantes de notre culture, ces choses que nous détestons, mais qui ont aussi la force de s’imposer à nous… Le pop art regarde le monde ; il semble accepter son environnement, qui n’est ni bon ni mauvais, mais différent. » SUJET. « Je revendique le fait d’avoir utilisé des sujets que certains ont pu considérer comme étant vernaculaires, voire quelconques. Ce que j’ai toujours dit, c’est que j’ai utilisé des sujets élevés au rang d’art. » OBJET. « Ce qui m’intéressait était l’idée de créer des œuvres dans lesquelles le tableau lui-même était pensé comme un objet, la dimension et la forme du sujet et la dimension et la forme du tableau étant les mêmes. » COUP DE PINCEAU. « Quand les coups de pinceau sont visibles sur une toile, on y voit un côté grand geste. Mais, entre mes doigts, le coup de pinceau devient la représentation de ce grand geste. Il y a ainsi une contradiction frappante entre ce que je dépeins et comment je le dépeins. » PAYSAGE. « Je pense que mes Paysages dans le style chinois impressionnent les gens à cause de cette aura de mystère propre aux peintures chinoises qui s’en dégage, mais je ne suis pas vraiment en train de rendre une sorte d’hommage zen à la beauté de la nature. Leur apparence est vraiment censée rappeler celle d’une version imprimée. » MATISSE. « Les tableaux d’atelier Before the Mirror, 1975

65

que je crée n’ont strictement rien à voir avec mon véritable atelier. Ils sont un moyen de faire des collages à partir de quelques-unes de mes propres œuvres et d’autres de Matisse, animé par un certain sentiment que j’essaie de développer à propos de Matisse. Il ne s’agit pas de son sentiment à lui, mais de mon propre sentiment vis-à-vis de son œuvre. » SIX KEYS BY ROY LICHTENSTEIN POP ART. “[Pop art] is an involvement with what I think to be the most brazen and threatening characteristics of our culture, things we hate but which are also powerful in their impingement on us. […] Pop art looks out into the world; it appears to accept its environment, which is not good or bad, but different.” SUBJECT. “Instead of using subject matter that was considered vernacular, or everyday, I used subject matter that was celebrated as art.” OBJECT. “I was interested in doing works where the painting itself can be thought of as an object, when the size and shape of the subject and the size and shape of the painting are the same.” BRUSHSTROKE. “Visible brushstrokes in a painting convey a sense of grand gesture. But, in my hands, the brushstroke becomes a depiction of a grand gesture. So the contradiction between what I’m portraying and how I’m portraying it is in sharp contrast.” LANDSCAPE. “I think [the Landscapes in the Chinese Style] impress people with having somewhat the same kind of mystery the Chinese paintings have, but in my mind it’s a sort of pseudo-contemplative or mechanical subtlety… I’m not seriously doing a kind of Zen-like salute to the beauty of nature. It’s really supposed to look like a printed version.” MATISSE. “The studio paintings that I do, while having absolutely nothing to do with my real studio […] is a way of making collage out of some works that I’ve done and some Matisse works, with a kind of feeling about Matisse that I’m trying to develop – not his feeling, but my feeling about his work.”


Š Stephan Gladieu Christian Louboutin dans son atelier

66


saga

louboutin

met les femmes à ses pieds ! Louboutin has women at his feet!

l

En 2012, Christian Louboutin a célébré les 20 ans de sa prestigieuse maison. 20 ans qu’il chausse les femmes de ses souliers à semelles rouges. Pour l’occasion, il a ouvert sa première boutique pour hommes et a sorti un ouvrage événement dans lequel il se raconte. Confidences. Christian Louboutin celebrated the 20th anniversary of his prestigious company in 2012. 20 years in which he has been shoeing women in his trademark red-bottomed shoes. To mark the occasion, he opened his first men’s store and published a concept book in which he tells us about himself. An insider’s view.

a passion des souliers a éclos vers 12-13 ans chez Christian Louboutin. « Quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais dessiner des souliers  ». Fasciné par le music-hall, les revues et les… talons, Christian Louboutin grandit à Paris, dans un univers très féminin, entre sa mère et trois sœurs. Il commence très jeune à sortir dans les lieux branchés de la capitale, au Palace, un ancien théâtre reconverti en boite de nuit. C’est à cette période qu’il décide de créer ses premiers souliers, pour les danseuses. Il a à peine 16 ans. «  Si tu veux travailler, viens voir comment ça se passe, m’ont-ils dit  ». Hélène de Montemart, directrice chez Christian Dior, le recommande comme stagiaire chez Charles

Christian Louboutin developed a passion for shoes at the age of around 12 or 13. “When they asked me what I wanted to do when I grew up, I replied design shoes”. Fascinated by music hall, cabaret and... high heels, Christian Louboutin grew up in Paris, in a very female world, with his mother and three sisters. He began to visit the capital’s trendy night spots, such as former theatre turned nightclub, Le Palace, when still very young. It was then that he decided to design his first shoes, for the dancers. He was barely 16. “If you want to work, come and see how it’s done, they said”. Hélène de Montemart, director at Christian Dior, recommended him as a trainee to Charles Jourdan. “There I learnt all the technique, I became a shoe designer”. He then worked as a freelance designer for prestigious fashion

67


© Susie Rea

© Susie Rea

S A G A

Les boutiques Louboutin à Paris

Jourdan. « J’y ai appris toute la technique, je suis devenu modéliste ». Il travaille ensuite en free-lance pour des maisons prestigieuses (Chanel, SaintLaurent…), avant de rencontrer Roger Vivier, en 1988. Il devient son assistant lors de l’Exposition Roger Vivier aux Arts Déco. Pourtant, il va dessiner des jardins. « J’étais allé au bout du rêve. Je n’avais pas envie de travailler pour d’autres que Roger Vivier. J’ai décidé de passer à autre chose ». Jusqu’en 1991. « La mort de ma mère avait fait de moi un adulte ». Il ouvre alors une boutique dans le passage Véro-Dodat. C’est le début de l’aventure. La chance va jouer en sa faveur. Une journaliste américaine en reportage découvre une cliente émerveillée devant sa boutique, la Princesse Caroline de Monaco. Son article déclenche un succès immédiat outre-Atlantique, mais aussi en France. Les souliers bijoux à semelles rouges de Christian Louboutin séduisent les stars du monde entier. « Je préfère les souliers qui déshabillent à ceux qui habillent. Dessiner un soulier est un geste de magicien. Il doit être beau au pied, c’est la jambe qui doit étonner. Un œil de styliste décidera de le garder si, plastiquement, il est sublime. Moi, je vois exactement la réaction de la femme, et aucune femme n’a envie d’avoir les chevilles épaisses ». Marqué à vie par les chaussures plates des années 1970, Christian Louboutin affirme préférer les talons

houses (Chanel, Saint-Laurent…), before meeting Roger Vivier in 1988. He was taken on as his assistant for the Roger Vivier retrospective exhibition at the Musée des Arts Décoratifs. But after that he turned to garden design. “I had achieved the dream. I didn’t want to work for anyone other than Roger Vivier. So I decided to do something else”. Until 1991: “The death of my mother made me an adult”. He then opened a shop in the VéroDodat covered passage. It was here that the adventure began. Chance was on his side; an American journalist came across a customer gazing in wonder at his shop; it was Princess Caroline of Monaco. She wrote an article that sparked immediate success across the Atlantic, but also in France. Christian Louboutin’s jewelled red-bottomed shoes beguiled stars the world over. “I prefer shoes that undress to those that dress. Designing a shoe is a magician’s trick. It has to be beautiful on the foot, it is the leg that has to amaze. A designer’s eye will decide to keep it if, sculpturally, it is sublime. In my case, I see exactly the reaction of the woman, and no woman wants to have thick ankles”. Scarred for life by the flat shoes of the 1970s, Christian Louboutin makes it clear that he prefers high heels,

68

Les semelles rouges, la signature Louboutin


La Vallée Village The LEADING LUXURY OUTLET SHOPPING destination L’ADRESSE INCONTOURNABLE DU SHOPPING CHIC A PRIX RÉDUITS

Armani . Diane von Furstenberg . Gérard Darel . Hackett . Jimmy Choo . Joseph . Kenzo . Longchamp Marni . Paul & Joe . Paul Smith . Salvatore Ferragamo . Sandro . Sonia Rykiel . Tod’s . UGG Zadig & Voltaire et beaucoup d’autres / and many more. À SEULEMENT 35 MINUTES À L’EST DE PARIS, La Vallée Village rassemble 120 marques de la mode et du luxe proposant les produits les plus tendance de leurs collections précédentes à prix réduits de -33% minimum et souvent davantage et ce, toute l’année* y compris le dimanche.

JUST 35 MINUTES EAST OF PARIS, La Vallée Village hosts 120 fashion and luxury brands offering the stylish pieces from their previous seasons’ collections at prices reduced by a minimum of 33% and often more, all year round*, including Sundays.

SERVICES 5 ÉTOILES : Styliste personnel, Shopping Mains Libres, VIP room, Détaxe, Wi-Fi, Galerie d’art, Café et Restaurant

FIVE-STAR SERVICES: Personal shopper, Hands-free Shopping, VIP room, Tax refund, Wi-Fi, Art Gallery, Café and Restaurant

GAGNEZ DES MILES, TOUT EN FAISANT VOTRE SHOPPING, AVEC L’UN DES PROGRAMMES DE FIDÉLITÉ SUIVANT / EARN MILES WHILE SHOPPING WITH ANY ONE OF THE FOLLOWING FREQUENT FLYER PROGRAMMES: Flying Blue, British Airways Executive Club, MilleMiglia, Iberia Plus, Miles & More, Asia Miles, Etihad Guest, Multiplus, Mileage Plus et / and Jet Privilege. Présentez vos tickets de caisse à notre Espace d’Accueil le jour de votre visite / Present your receipts at our Welcome Center on the day of your visit.

RÉDUCTION SUPPLÉMENTAIRE DE dans 6 boutiques de votre choix sur présentation de cette publicité à notre Espace d’Accueil jusqu’au 31/12/13.

10%

FURTHER REDUCTION in 6 boutiques of your choice upon presentation of this advertisement at our Welcome Center, before 31/12/13.

0170793645CM

* Ouvert 7 jours sur 7 / Open seven days a week. Fermé les / Closed on 01/01, 01/05, 25/12

ChicOutletShopping.com | LaValleeVillage.com

© La Vallée Village 2013

05/13


S A G A

hauts, symboles de féminité. « J’ai toujours combattu symbols of femininity. “I have always fought the idea l’idée selon laquelle une femme est idiote parce qu’elle that a woman is an idiot because she wears high heels. porte des talons. J’ai toujours adoré Blondie, femme I’ve always adored Blondie, a free and independent libre et indépendante. Tina Turner, c’est pareil, on woman. Tina Turner too, you look at her legs, she wears regarde ses jambes, elle est en talons hauts, elle danse, high heels, she dances, she existed before the high elle existait avant les talons, elle a juste besoin de heels, she just needs shoes”. In spite of his success, the souliers ». Malgré son succès, le chausseur chouchou favourite shoe designer of these women continues to de ces dames continue de dessiner à la main. « C’est le draw his designs by hand. “It’s the pleasure of drawing plaisir du dessin qui m’apporte des idées ». La mode, that brings me ideas”. What about fashion trends? les tendances ? Christian Louboutin n’en a cure ! Christian Louboutin pays them no heed! “I like the idea « J’aime l’idée qu’il y a une certaine pérennité dans that there is a certain durability to my work”. A great mon travail ». Grand voyageur fasciné par la traveller, with a fascination for the Mediterranean and Méditerranée et l’Orient, il continue de s’inspirer des the East, he continues to take his inspiration from the continents qu’il traverse pour créer. continents he travels through for his « C’est le plaisir « Quand je travaille, je me dois creations. “When I work, I must be d’être heureux ». Une ode au happy”. An ode to happiness that du dessin qui m’apporte bonheur qu’il a livré dans le livre he has delivered in the concept des idées » événement sorti à l’occasion des book published on the occasion of « It’s the pleasure 20 ans de sa maison. Un ouvrage his company’s 20th anniversary. of drawing that préfacé par John Malkovitch, qui The book is prefaced by John brings me ideas » donna à Louboutin l’envie d’ouvrir Malkovich, who made Louboutin sa première boutique pour decide to open his first men’s store*. hommes*. Ainsi peut-on y lire cette phrase de l’acteur : In it we can read this comment by the actor: “One of the « L’une des qualités les plus rares et les plus désirables rarest and most desirable qualities in an artist is a love chez un artiste, c’est l’amour du travail : l’amour de la of work: a love of creation, of invention, of imagination, création, de l’invention, de l’imagination, et bien sûr du and of course of detail. All these qualities are there in détail. Toutes ces qualités abondent dans le travail de abundance in the work of Christian Louboutin”. The end. Christian Louboutin ». Clap de fin. * Christian Louboutin accueille ces messieurs au n°17 rue Jean-Jacques Rousseau à Paris. * Christian Louboutin is now open for men at No. 17 rue Jean-Jacques Rousseau in Paris.

70


DINNER & SHOW from €160 CHAMPAGNE & SHOW from €95**

Extract of the show

116 bis avenue des Champs - Élysées 75 008 Paris - Tel.: 33 (0)1 40 76 56 10 - E-mail: reservation@lido.fr - facebook.com/lidodeparis.officiel

*LE CÉLÈBRE CABARET DES CHAMPS-ÉLYSÉES : 70 artistes sur scène, 600 costumes somptueux, 23 décors monumentaux... **DÎNER-REVUE à partir de 160 € - CHAMPAGNE-REVUE à partir de 95 €

THE FAMOUS CABARET OF CHAMPS-ÉLYSÉES: 70 artistes on stage, 600 sumptuous costume*s, 23 monumental sets...


dans les pas d ’ une parisienne

24 h eur es a ve c

helena noguerra 24 ho urs with Hel ena noguerra On connaît son goût pour la musique et la comédie. Helena Noguerra est également une amoureuse de la capitale. Elle nous dévoile sa journée idéale au cœur de Paris.

© Stephane Cardinale People - Avenue - Corbis

We already know how much she loves music and acting, but Helena Noguerra is also in love with the French capital. Here she reveals her perfect day at the heart of Paris.

M’

octroyer une journée entière est un luxe que je m’offre de temps en temps. Et pour en profiter pleinement, je me lève tôt, très tôt même. Je pousse la porte de Ladurée dès l’ouverture. Je m’installe alors dans un coin tranquille du salon de thé pour un petitdéjeuner gourmand. Je consulte longuement la carte des thés, puis j’en commande un aux fleurs. Je le sirote lentement en dégustant des macarons à la rose (mes préférés) et une part de gâteau à la rose et au litchi. Je suis une incorrigible gourmande et manger est pour moi un véritable plaisir ! Si le temps s’y prête, je file ensuite dans le jardin des Tuileries. J’aime m’y attarder, surtout le mercredi ou le dimanche, lorsque que les enfants s’y amusent, poussent des cris, rient… C’est vivant et gai.

72


© Paris Tourist Office - Marc Bertrand

© D.R.

dans les pas d ’ une parisienne

1.

2. 1. Classé au titre des Monuments historiques depuis 1914, Le Jardin des Tuileries (1 er arr.) 2. Le Grand Palais (8 ème arr.). 3. La boutique Vanessa Bruno (1 er arr.)

3.

Je ne suis pas une fashionista ni une fashion victim, loin de là. Mais, quand mon emploi du temps me le permet, je flâne volontiers dans les rues de Paris et je m’arrête devant certaines vitrines. Mon parcours est toujours, à peu de choses près, le même ; je reste fidèle à certaines marques, parce qu’elles me correspondent. Vanessa Bruno est de celles-là. J’apprécie autant la femme, discrète, que ses créations ; des vêtements pratiques, confortables, féminins et dans lesquels je se sens bien. Je m’arrête ensuite dans la boutique qui se trouve juste à côté, celle d’Annick Goutal. J’adore les parfums et j’ai une attirance particulière pour Gardenia d’Annick Goutal. Je craque aussi pour ses bougies parfumées. J’assouvis encore cette passion pour les parfums chez Patou ; Joy m’accompagne depuis des années. Je quitte les Champs pour aller ensuite place Vendôme, la Mecque des bijoutiers et des joailliers. Je ne suis pas attirée par les bijoux et d’ailleurs, j’en porte très peu. Le seul luxe  que je m’autorise ? Hermès. Je me suis offert, il y a quinze ans, une montre que je ne quitte jamais, ainsi qu’un bracelet en cuir. Lui, je l’ai acheté en 2012 alors que je tournais le film “Hôtel Normandy”.

“Every now and again, I’ll indulge in the luxury of a day all to myself. I’ll get up early, or even very early, so that I can make the most of it. I’m in the Ladurée as soon as the doors open, and I settle down in a quiet corner of the tea room for a gourmet breakfast. I’ll take my time perusing the tea menu, before ordering a floral infusion. I sip my tea slowly as I enjoy rose macaroons (my favourite) and a slice of rose and lychee cake. I’m an incorrigible foodie so I take real pleasure in eating! Then, if the weather is nice, I’ll head over to the Tuileries. I like to linger there, especially on Wednesdays or Sundays when children are playing, and I listen to them shout and laugh... It’s a joyful place that is full of life. I’m not a fashionista or fashion victim, far from it. However, when my schedule permits I like to wander the streets of Paris, calling in to a few shops. I always follow more or less the same route: I’m loyal to some brands because their style suits me. One such brand is Vanessa Bruno. I’m as much a fan of the woman as I am of her creations: practical, comfortable clothes that are also feminine and make me feel good. I’ll then call in to another boutique just around the corner: Annick Goutal’s. I love fragrances and I am especially fond of Gardenia by Annick Goutal. I’m also mad about perfumed candles. I continue to sate my passion for perfumes at Patou: Joy has been part of my life for years. Next, I’ll head away from the Champs Elysées in the direction of the Place Vendôme: the jewellers’ Mecca. It isn’t the jewellery that draws me there, as I hardly wear any. But there is one luxury I can’t deny myself: Hermès. 15 years ago I bought myself a watch that I never get tired of, and I have a leather bracelet that I bought in

73


© D.R.

dans les pas d ’ une parisienne

1.

© A. Rinuccini

“Je ne me lasse pas d’admirer ces lieux un peu surannés et hors du temps qui ont une âme.” “I never tire of soaking up slightly outdated, timeless places like this that have their own soul.”

Cet été, j’ai trouvé les tongs siglées Hermès superbes et j’aurais pu craquer pour les sandales à petits talons, avec le “H” emblématique. Missoni fait partie de mes incontournables. J’aime ses imprimés, à la fois chics et décontractés qui s’adressent à la femme active qui ne se prend pas au sérieux, mais reste néanmoins sexy. Avant d’aller déjeuner, je vais faire un tour au Grand Palais. Il y a toujours une exposition à découvrir. Je suis une inconditionnelle des musées et, à Paris, nous sommes vraiment privilégiés ! Par contre, je tiens à y aller seule et surtout en dehors des visites organisées et commentées. J’ai horreur d’être influencée par des avis extérieurs. Je peux m’attarder longuement devant une œuvre et passer des heures à arpenter les salles.

2.

1. Le cinéma Gaumont, sur les Champs-Elysées (1 er arr.) 2. Le salon de thé Angelina date de 1903 (1 er arr.) 3. La librairie Galignani, rue de Rivoli (1 er arr.) 3.

Gourmandises culturelles Midi. Étant végétarienne, Diep reste le seul restaurant où je fais une entorse à mon régime. Je ne résiste pas au porc au caramel maison, un délice ! Déjeuner seule 2012 when filming “Hotel Normandy”. This summer, I found some superb Hermès flip-flops, and I fell in love with the sandals with small heels bearing the iconic “H”. Missoni is another of my essentials. I like their prints that are both chic and casual, made for the active woman who doesn’t take herself too seriously and yet knows how to stay sexy. Before lunch, I’ll stroll around the Grand Palais. There’s always a good exhibition on. I’m absolutely crazy about museums and in Paris you’re really spoilt for choice! However, I like to visit them alone, and stay away from organised tours as I hate being influenced by others’ opinions. I can linger for a long while in front of a single piece, and spend hours wandering the rooms of the museum. Gourmet culture Lunchtime. As a vegetarian, Diep is the only restaurant where I make a compromise. I just can’t resist the pork in homemade caramel... a sheer delight! I don’t mind having lunch alone... I actually quite enjoy it. After lunch I’ll go and watch a film, again by myself. I’ll settle into one of the Gaumont’s screens on the Champs-


© Véronique Mati

D A N S L E S PA S D ’ U N E PA R I S I E N N E

ne me dérange pas… au contraire. J’enchaîne avec une séance de cinéma, toujours en solo. Je m’installe dans l’une des salles du Gaumont, sur les Champs-Elysées ou dans un cinéma qui diffuse des films d’auteurs. Et je savoure… Je ne ressens pas le besoin de partager ces moments-là ; je trouve les discussions de fins de films assez plates et consternantes. Donc si je peux les éviter… L’heure du goûter approchant, je me rends chez Angelina, un passage obligé ! Ce salon de thé date de 1903 et son décor mêle élégance, raffinement et charme. Tout ce que j’aime ! J’avoue que je ne résiste pas au Mont Blanc, cette pâtisserie à base de meringue, de chantilly légère et de vermicelles de crème de marron. Tout simplement sublime, surtout avec le chocolat chaud à l’ancienne, accompagné de son petit pot de crème fouettée. Quand je vous disais que je suis gourmande ! Je poursuis mon après-midi culturelle par une halte chez Galignani, rue de Rivoli. Cette librairie regorge de beaux livres d’art et de photos. Je ne vois pas le temps passer et en général, quand je sors de là, il est déjà l’heure de l’apéro. Retour sur les Champs pour m’installer au bar de l’Escadrille au Fouquet’s que je trouve sublime. Je ne me lasse pas d’admirer ces lieux un peu surannés et hors du temps qui ont une âme. Une coupe de champagne dans cet endroit reste un moment de pur bonheur !

Le bar de l’Escadrille au Fouquet’s, un lieu hors du temps.

Elysées, or go to a cinema where they show independent films. I savour these moments, which I don’t feel a need to share: I always find conversations about a film’s ending boring and bland, so if I can possibly avoid them... When tea-time comes around, I head straight for Angelina’s! This tea room opened in 1903 and its décor combines elegance, refinement, and charm: everything I love! I admit that I can’t resist their Mont Blanc, made of meringue, light whipped cream, and chestnut vermicelli. It’s simply divine, especially when accompanied by traditional hot chocolate with a little pot of whipped cream. I told you I loved my food! My cultural afternoon continues with a stop at Galignani’s

Carnet d’adresses 1 ER ARRONDISSEMENT VANESSA BRUNO 12 Rue de Castiglione Tél : 01 42 61 44 60. www.vanessabruno.com

LIBRAIRIE GALIGNANI 224 Rue de Rivoli Tél : 01 42 60 76 07. www.galignani.com

CINÉMA GAUMONT 50 Avenue des Champs Élysées Tél : 01 42 25 22 03

8 EME ARRONDISSEMENT

L’ATELIER ÉTOILÉ DE JOËL ROBUCHON 133 Avenue des Champs Élysées Tél : 01 47 23 75 75. www.joel-robuchon.net

ANNICK GOUTAL 14 rue de Castiglione Tél : 01 42 60 52 82. www.annickgoutal.com

LADURÉE 75 Avenue des Champs Élysées. Tél : 01 40 75 08 75. www.laduree.fr

PATOU 5 rue de Castiglione. www.jeanpatou.com

MISSONI 1 Rue du Faubourg Saint-Honoré Tél : 01 44 51 96 96. www.missoni.com

HERMÈS 24 Rue du Faubourg Saint-Honoré Tél : 01 40 17 46 00. www.hermes.com MAISON ANGELINA 226 Rue de Rivoli Tél : 01 42 60 82 00. www.angelina-paris.fr

GRAND PALAIS 21 Avenue Franklin Delano Roosevelt. Tél : 01 43 59 76 78. www.grandpalais.fr RESTAURANT DIEP 55 rue Pierre Charon Tél : 01 45 63 52 76. www.diep.fr

75

LE BAR DE L’ESCADRILLE 99 avenue des Champs Elysées. Tél : 01 40 69 60 50


dans les pas d ’ une parisienne

on the Rue de Rivoli. It is a bookshop packed with art and photography books. Time flies once inside and in general by the time I leave it’s already time for an aperitif. I return to the Champs Elysées and take a seat at Fouquet’s bar, a spot I simply adore. I never tire of soaking up slightly outdated, timeless places like this that have their own soul. A glass of champagne in this setting is pure bliss! Of course, I’m already thinking of dinner! And there is only one place fit to end this day dedicated to shopping: Joël Robuchon’s Atelier Etoilé on the Champs Elysées. Once seated, I carefully read the menu, then read it again. I hesitate, and then at last I choose the chicken stock ravioli. I always tell myself that this time I’ll try something new but I choose the same dish every time! But I do also know that the truffle macaroni are a real treat and their sauce is excellent. I end the evening with one for the road at the Ritz’s Hemingway bar, and I realise just how much good this little outing in Paris has done me. It is an experience that I will repeat again and again, visiting these places that make me feel, quite simply, happy in my own skin.”

L’Atelier Etoilé de Joël Robuchon.

Évidemment, je pense déjà au dîner ! Une seule adresse pour clore cette journée placée sous le signe du shopping, L’Atelier Étoilé de Joël Robuchon, sur les Champs-Élysées. Je regarde la carte, je la lis attentivement, je la relis, j’hésite et finalement, j’opte pour le bouillon de poule aux raviolis. À chaque fois, je me dis que je vais goûter un autre plat et à chaque fois je prends le même ! Je sais pourtant que ses macaronis à la truffe sont un délice et que sa purée est excellente. Pour finir la soirée, je prends un dernier verre à l’Hemingway, le bar du Ritz. Et je me dis que cette parenthèse au cœur de Paris m’a fait un bien fou. Que je renouvellerai l’expérience et que je m’arrêterai encore et encore dans ces endroits qui me correspondent et où je me sens bien. Tout simplement. »

Helena au cœur de l’actualité Depuis “L’arnacoeur”, Helena Noguerra a enchaîné les rôles. On l’a vue récemment dans la comédie “Hôtel Normandy” (propriété du Groupe Lucien Barrière), dans “La marque des anges-Miserere” de Sylvain White, un long-métrage tiré du roman de Jean-Christophe Grangé. On la découvrira en octobre, aux côtés d’Emmanuelle Devos, dans “La vie domestique” d’Isabelle Czajka, avant de la retrouver en février 2014 dans un film signé Pascal Bourdicaux, “Fiston”, avec Franck Dubosc. Outre ses talents d’actrice, cette brune qui « ne compte pas pour des prunes » a aussi un joli brin de voix et un talent de compositeur. Elle nous le rappelle avec son nouvel album, baptisé « Année zéro », double référence à Rossellini et à Alain Chamfort. Seule ou en duo, elle s’adresse, à travers ses 13 chansons, à tous les hommes de sa vie. Helena in the spotlight. Ever since “L’arnacoeur”, Helena Noguerra has been inundated with roles. We recently saw her in Sylvain White’s “La marque des anges-Miserere”, a feature film based on the novel by Jean-Christophe Grangé. In October, she will appear alongside Emmanuelle Devos in “La vie domestique” by Isabelle Czajka, before appearing in a Pascal Bourdicaux film in 2014, “Fiston”, alongside Franck Dubosc.

76

In addition to her talents as an actress, this brunette who leaves nothing to chance also has a fine singing voice and aptitude for song writing. Her new album “Année Zéro”, reminds us of this, with its double reference to Rossellini and Alain Chamfort. Whether alone or in a duet, the album’s 13 songs reach out to the men that have starred in her life.

Helena lors du tournage “Hotel Normandy” à Deauville


FREELANCE.FR


horlogerie ALPINA BAUME & MERCIER BREITLING BURBERRY CALVIN KLEIN CHOPARD EMPORIO ARMANI FESTINA FREDERIQUE CONSTANT GC GRAND SEIKO GUCCI GUESS HAMILTON HUGO BOSS ICE WATCH LONGINES MICHAEL KORS MICHEL HERBELIN RADO SEIKO TAG HEUER TECHNO MARINE TISSOT bijoux CHOPARD GUCCI MESSIKA MORGANNE BELLO VAN BRILL

52/60 Avenue des Champs Elysées - 75008 Paris champselysees@comptoirsdeparis.fr Tél. 01 56 59 70 70 - Fax 01 56 59 70 71


Bo

t te

ga

Ve n

Michael Kors

Miu Miu

Jean-P

na r d

Maison Fabre

a u l Le spag

Milady

Gold & black

Mika Sarolea

et

el

nc

e

a

79

F re

a

aab Elie S

Save the Qu een

Lady Forr e st


ShOPPING

on

st

he

rV

ina

Harry W

t ins

E

els

W e

Halleh

n Va

rp &A f ee Cl

m

pe

Aurores borĂŠales

De G ris o

Me

ss i

ka

C h o p a rd

er

ie

Dior

ill Joa

80

go

no


. R a u t u re a u

ne

Casual chic J-B

Bo

Zilli

&

r Mc Queen

Vertu

t-

nde

Gucci

nt xa

Sain

L re au

le

Yves

Zilli

A

Ra

Zilli g


JEANBAPTISTERAUTUREAU.FR


H

a

i n s to n

Bovet

W rry

H ublo

t Dior

H a u t l e n ce

DĂŠcalage horaire

er Dubui s

R o l ex

Heuer Tag

g Ro


PARIS – AVRIL 2013

le plus beau vêtement pour homme au monde

zilli.fr

AARON YOUNG

the finest garment for men in the world


paris

cac h é

Guerlain les coulisses d’une métamorphose behind the scenes of a transformation L’adresse mythique de la Maison Guerlain, le 68 Champs-Élysées, est en travaux. Pas pour un simple toilettage, mais une complète réinvention ! The House of Guerlain’s legendary address at 68 avenue des Champs-Élysées, is undergoing renovation. This is not a simple tidying up, but a complete reinvention!

86


paris

cac h é

l

e chantier “pharaonique” a démarré au mois de janvier 2013, de l’espace “Pop up” à l’institut, en passant par les étages, et la boutique emblématique du rez-dechaussée qui vient de fermer ses portes pour l’été. La réouverture totale du lieu est prévue pour la mi-octobre. Ce sera alors le moment tant attendu de découvrir les 1600 mètres carrés répartis sur quatre niveaux qui vont faire de cette adresse prestigieuse française la plus grande des boutiques de parfums et cosmétiques dédiée à une seule marque. 68, Champs-Élysées L’immeuble du 68 Champs-Élysées achevé en 1914 fut commandé par la famille Guerlain à l’architecte Charles Mewès à qui l’on doit aussi le Ritz. En 2005, après avoir confié l’agrandissement et la rénovation de la boutique à Maxime d’Angeac et Andrée Putman, c’est avec Peter Marino que Guerlain a décidé de donner une nouvelle dimension à ce lieu mythique signé par de grands artistes comme Jean-Michel Frank, Christian Bérard, Diego Giacometti. «  Au-delà d’une transformation architecturale, nous allons faire un lieu exceptionnel et surprenant », confie Laurent Boillot, Président de Guerlain. «  Un lieu qui réinventera et mettra en scène la créativité, le savoirfaire et le patrimoine de Guerlain. Une expérience unique et inattendue de notre Maison dans ce qu’elle a de plus intime et de plus sublime, un espace de création, de partage, d’émotion au rayonnement parisien et international. » Dans le sillage de Jean-Michel Franck Une ambition à la mesure du talent de l’architecte américain en charge de la réalisation du projet. Son souhait : laisser la part belle aux œuvres artistiques et matériaux nobles, tout en préservant le patrimoine existant. « Le nouvel écrin de la Maison Guerlain s’inspire de la boutique d’origine habillée de marbre, raconte-t-il. J’ai choisi de proposer des variations sur le thème du “marbre dans le marbre”, réinterprétation contemporaine du décor de l’Institut imaginé par Jean-Michel Franck dans les années 30, tout en créant une atmosphère résolument décalée grâce à des œuvres d’art fabuleusement originales commandées spécialement pour cette marque intemporelle. »

La boutique du 68 Champs-Élysées

The pharaonic changes began in the month of January 2013, moving through every floor from the pop-up area to the beauty salon, and including the emblematic shop at ground level, which has just closed its doors for summer. The whole place is scheduled to re-open in mid-October. This will be the long-awaited moment when we’ll be able to discover its 1,600 square metres spread over four levels, which will make this prestigious French address the biggest perfume and cosmetics shop that’s dedicated to one single brand. 68, Champs-Élysées The Guerlain family commissioned the building at 68, Champs-Élysées, which was completed in 1914, from the architect Charles Mewes, who also designed the Ritz. In 2005, after entrusting the extension and renovation of the shop to Maxime d’Angeac and Andrée Putman, it was with Peter Marino that Guerlain decided to give a new dimension to this mythical place that bears the signatures of great artists such as Jean-Michel Frank, Christian Bérard and Diego Giacometti. “Beyond an architectural transformation, we are going to make a place that’s both exceptional and surprising,” says Laurent Boillot, President of Guerlain. “A place that will reinvent and showcase Guerlain’s creativity, expertise and heritage. A unique and unexpected experience in the most private and sublime atmosphere

87


paris

cac h é L’Abeille aux Ailes d’Argent de Guerlain en cristal Baccarat a été édité en cinquante exemplaires.

« Transcender l’esprit du 68, Champs-Élysées, tel est l’enjeu. » « To transcend the spirit of 68, Champs-Élysées, that is the challenge. »

Transcender l’esprit du 68, Champs-Élysées, tel est l’enjeu. Il aura fallu donc donner de la place au temps pour remodeler un tel espace, s’approprier cet univers Guerlain sans le trahir. Peter Marino n’a pas hésité à relever ce défi de lui offrir une nouvelle dimension dans le respect de l’esprit des lieux. Aujourd’hui, les travaux de gros œuvre sont en voie d’être achevés. Menés selon les exigences et prescriptions environnementales répondant à la charte “Chantier propre”. Limitation des nuisances sonores avec mise en place de sas de protection, installation d’humidificateurs pour une meilleure maîtrise de l’envol de la poussière, des déchets triés et stockés quotidiennement… Derrière les palissades et les marteaux piqueurs, la boutique créée il y a près d’un siècle, et aussitôt inscrite à l’inventaire des monuments historiques a été reliée à l’espace adjacent. Celui qui pendant deux ans a été une boutique éphémère “pop up” à laquelle on accédait avec une porte à doubles ventaux donnant sur les Champs-Élysées. Cette entrée, l’architecte l’a maintenue mais elle prend une autre dimension. Avec un spectaculaire puits de lumière de plus de sept mètres de haut pour accueillir les visiteurs. Comme une invitation à découvrir l’univers des créations de parfums et de beauté, avant de rejoindre l’escalier monumental qui conduit à l’étage inférieur, lui totalement nouveau. Une ambiance art-déco Pour faire fusionner tradition, luxe et modernité, Peter Marino a sélectionné les matériaux les plus nobles, fait appel aux artisans d’art les plus experts et à des artistes

of our House, in a space for creation, sharing, and emotion that radiates throughout Paris and the rest of the world.” In Jean-Michel Franck’s wake The ambition of the American architect responsible for carrying out the project is as great as his talent. He aims to give priority to works of art and top quality materials, while preserving the existing heritage. “Inspiration for the new showcase for the House of Guerlain came from the original boutique, which was clad in marble”, he says. “I chose to propose variations on the theme of ‘marble in marble’, a contemporary reinterpretation of the Institute’s décor dreamt up by Jean-Michel Franck in the 1930s, while at the same time creating a totally offbeat atmosphere thanks to fabulously original works of art that have been specially commissioned for this timeless brand.” To transcend the spirit of 68, Champs-Élysées, that is the challenge. It was therefore necessary to allow enough time to remodel such a space, and to appropriate this world of Guerlain without betraying it. Peter Marino did not hesitate to respond to this challenge of giving the place a new dimension while continuing to respect its spirit. Today, the major parts of the renovation work are almost complete. And they’ve all been carried out according to the environmental requirements and regulations of the ‘Clean Work Site’ charter. Noise pollution has been limited by the installation of door seals, humidifiers have also been brought in for dust control, and waste is sorted and stored on a daily basis.

88


paris

cac h é

Une ambiance Art Déco avec les œuvres de grands artistes des années 30. There’s an Art Deco ambience with works by the great artists of the 1930s.

contemporains internationaux. Il a créé une architecture en parfaite osmose avec les codes raffinés de Guerlain. Le raffinement, vrai fil d’Ariane tout comme la Guerlinade, cet accord maison unique autour de la fève tonka, l’iris, la vanille, la rose et le jasmin traversant tous les grands classiques de Guerlain. Accord reconnaissable et mystérieux entre tous, qui flottera bientôt à nouveau dans l’atmosphère cossue de la boutique nous attirant vers les étages supérieurs. Cette partie dite “entresol” sera partagée entre plusieurs “appartements” privés et dédiés aux consultations de parfums, de parfums surmesure, de soins et de maquillage. Des espaces où tout sera “luxe, calme et volupté” et qui joueront avec la lumière des matériaux aux tons chauds qui vont habiller les murs associés aux parquets de chêne clair. Au premier étage, autre aperçu du chantier où s’était installé l’Institut en 1939. Une ambiance Art Déco avec les œuvres de grands artistes des années 30 : hall de Jean-Michel Franck, alcôve de Christian Bérard, lampes de Giacometti. Dans les cabines totalement redes-sinées seront prodigués les nouveaux concepts de soins visage et corps très avant-gardistes et luxueux. Tout ce qu’il faut pour que l’histoire continue et que  Paris reste une fête. Pour preuve, La Petite Robe Noire, dernier né des parfums Guerlain et lancé cette année, nous promet d’autres surprises pleines d’audace avec plusieurs flacons collectors arty dès septembre.

Behind the boarding and the jack hammers, the shop, which was created almost a century ago and immediately registered as a historical monument, has been connected to the space next door. A space which for two years was a pop-up shop accessed by a double door from the ChampsÉlysées. The architect has kept this entrance but it’s taken on a new dimension. It now welcomes visitors with a spectacular well of light that’s more than seven metres high. It’s an invitation to discover the world of perfume and beauty creations, before rejoining the brand new, monumental staircase that leads to the lower floor. An Art Deco ambience To combine tradition, luxury and modernity, Peter Marino has selected the finest materials and enlisted the most expert craftsmen and contemporary artists from around the world. He has created an architecture that’s in perfect osmosis with the refined codes of Guerlain. Refinement is the principal theme, as it is for Guerlinade, the House’s unique harmony of tonka bean, iris, vanilla, rose and jasmine that forms the basis of all of Guerlain’s great classics. It’s a harmonious scent that is both recognizable and mysterious to all, and which will soon float again across the opulent atmosphere of the shop, drawing us up to the floors above. The area known as the ‘entresol’ will house several private ‘suites’ dedicated to perfume consultations, customised perfumes, beauty treatments and make-up. Here, everything will be «luxury, calm and voluptuousness» with a play of light between the materials in warm tones covering the walls and the light oak flooring. On the first floor, we get a glimpse of the site where the Institute was in 1939. There’s an Art Deco ambience with works by the great artists of the 1930s, such as the hall by Jean-Michel Franck, the alcove by Christian Bérard, and lamps by Giacometti. In the completely redesigned booths, very avant-garde and luxurious new concepts in facial and body treatments will be on offer. That’s all that’s required for the story to continue and for Paris to remain a celebration. As proof of this, there’s La Petite Robe Noire, Guerlain’s latest perfume launched this year, which promises us more surprises full of audacity with several arty collector’s edition bottles coming out in September.

90


BOUTIQUE : 9 RUE ROYALE OU 8BIS RUE BOISSY D’ANGLAS - PARIS 8ÈME

9 RUE ROYALE PARIS

www.ladyrforrest.com


© Ivan Mateev

Le bassin aux nénuphars à Giverny

92


sortir

de

paris

Nathalia Romanenko sur les traces des impressionnistes On the trail of the Impressionists par Marek Halter

De Giverny à Auvers-sur-Oise, la talentueuse Nathalia Romanenko nous transporte sur les pas des plus grands artistes impressionnistes. Des lieux pétris de poésie, à quelques encablures de l’agitation parisienne. Following in the footsteps of the greatest of Impressionist artists, the talented Nathalia Romanenko takes us on a journey from Giverny to Auvers-sur-Oise steeped in poetry and a stone’s throw away from the hustle and bustle of Paris.

J’

ai découvert les impressionnistes à travers la musique. Toute petite à Kiev où j’ai grandi, dans le conservatoire, notre professeur nous a fait écouter le Prélude à l’après-midi d’un faune de Claude Debussy. Il nous fit, à l’occasion, un long exposé sur l’impressionnisme musical. Je me souviens qu’il avait apparenté cette démarche à la peinture. Le nom de Claude Monet avait alors frappé mon imagination : un peintre qui peignait les reflets sur l’eau ! J’essayai de m’imaginer cela, en vain. Il me fallut plusieurs années avant de voir ses tableaux au Musée d’État des BeauxArts Pouchkine à Moscou. Les Nymphéas blancs m’ont particulièrement impressionnée.

“Music led me to the Impressionists. I grew up in Kiev, and when I was little, our teacher at the conservatory made us listen to Claude Debussy’s Prelude to the Afternoon of a Faun, and gave a long presentation on musical Impressionism. I remember that he compared the process to painting. Claude Monet captured my imagination, as I tried in vain to imagine an artist who painted light reflecting off the water! It was many years before I finally saw his paintings at the Pushkin State Museum of Fine Arts in Moscow. I was particularly struck by the White Water Lilies. As soon as I arrived in France, rather than going to see the Impressionists’ paintings in the museums, I went to visit the actual places where they had been painted. A big name on the cultural scene since the eighties, Daniel Janicot wanted to create an “Impressionist trail

93


de

paris

© Alfredo Dagli Orti - The Art Archive - Corbis

sortir

© D.R.

Ci-contre, le tableau “Champs de coquelicots” de Monet. Ci-dessous, paysage de champs de blé et de coquelicots à quelques encablures de Paris.

Aussi, dès mon arrivée en France, au lieu d’aller voir les tableaux des impressionnistes au musée, j’ai préféré visiter les endroits mêmes où ils avaient été peints. Daniel Janicot, grand ponte de la culture depuis Mitterrand, voulait imaginer « un circuit des impressionnistes pour relier les communes des Yvelines, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, jusqu’au muséejardin de Monet à Giverny. Sans oublier Auvers-sur-Oise et Barbizon. » Or, à la vue de la carte, un problème se pose : en partant de Paris, commence-t-on par aller au Sud, à Barbizon ou Milly-la-Forêt, près de Fontainebleau, ou au Nord, à Auvers-sur-Oise et Giverny ? Chacun de ces lieux a été immortalisé par les impressionnistes, mais ils s’opposent géographiquement. J’opte pour Auverssur-Oise et Giverny, à cause de Van Gogh et Monet.

that would link the Communes of Yvelines, Hauts-deSeine, and Seine-Saint-Denis, all the way to Monet’s museum and garden in Giverny, as well as Auvers-surOise and Barbizon”. But when you look at a map, a problem emerges – starting in Paris, is it best to begin by heading south to Barbizon or Milly-la-Forêt near Fontainebleau, or north to Auvers-sur-Oise and Giverny? Each of these places has been immortalised by the Impressionists, yet they are located at opposite ends of the area. I chose Auvers-sur-Oise and Giverny, because of Van Gogh and Monet. It was summer. I set off for Giverny via Auvers-sur-Oise. I left Paris by the Porte de Clichy, and crossed the Seine twice – at Gennevilliers and then at Argenteuil, where Monet once lived – en route to Ermont. For somebody who had only ever known the birch forests of the Soviet Union, it was a wonderful adventure to be crossing miles and miles of urban landscapes dotted with plots of farmland. It was only once I’d left Taverny that I started to see the French countryside in all its green flatness. Fields unfurled for miles around, farmhands trailed behind giant harvesters, packing haystacks as they went.

94


de

paris

Ce n’est qu’après Taverny que je pus découvrir la campagne française, verdoyante. I’d left Taverny that I started to see the French countryside.

Ci-contre, l’église Notre-Dame d’Auvers qui domine le village d’Auvers-sur-Oise. Ci-dessous, son interprétation par Vincent Van Gogh. © Corbis - All Rights Reserved

C’était l’été. J’ai donc pris la route de Giverny, en passant par Auvers-sur-Oise. J’ai quitté Paris par la porte de Clichy. J’ai traversé deux fois la Seine, à Gennevilliers puis à Argenteuil - où a vécu Monet -, en direction d’Ermont. Pour moi qui ne connaissais jusquelà que les forêts de bouleaux de l’Union soviétique, suivre sur des kilomètres des paysages urbains ponctués de lopins agricoles fut une surprise. Ce n’est qu’après Taverny que je pus découvrir la campagne française, verdoyante, plutôt plate. Des champs sur des kilomètres. Les paysans qui suivaient les géantes moissonneuses entassaient les balles de foin. J’allais retrouver cette image quelques instants plus tard à Auvers-sur-Oise, devant les toiles de Vincent Van Gogh. Sans les moissonneuses, bien sûr. À trente kilomètres de Paris par l’A15 et la nationale 184 : Auvers-sur-Oise, un village qui s’étend tout en longueur. Ses rues portent les noms des peintres qui, de Corot à Cézanne, y ont planté leurs chevalets. Ce dernier vint ici pour «  apprendre à peindre  » en compagnie de Camille Pissarro. Un petit vieux parlant Moments later, in front of Vincent Van Gogh’s works of art in Auvers-sur-Oise, I was catapulted back to this very scene – minus the combine harvesters, of course. Leaving Paris and following the A15 and N184 roads for 20 miles, you reach Auvers-sur-Oise, a village that stretches out across the land. The streets here bear the names of the painters whose easels have graced their cobbles, from Corot to Cézanne, who visited with Camille Pissarro in an attempt to ‘learn to paint’. A little old man with a smattering of Russian shows me the ‘hanged man’s house’ on Rue du Four, one of Cézanne’s subjects in 1873. Yet here, only one name preoccupies the minds of the flocks of tourists and, like them, Vincent Van Gogh is a source of fascination for me as well. I start with ‘Van Gogh’s house’, the Auberge Ravoux on the Place de la Mairie square. The one-floor house is fairly modest, with a tiny terrace overhung by an awning. I am ushered into a small guarded attic room that is said to have been kept exactly as it was upon the painter’s suicide. Van Gogh worked here until his very last moments, and I wonder whether the narrowness of this space explains Van Gogh’s tight, cramped hand. Irrespective of his own tastes, the room would not have allowed for wide

95

© Philippe Hallé

sortir


de

paris

© Anneke Schram

sortir

Claude Monet, l’homme “qui savait peindre les reflets sur l’eau”... Claude Monet, the “man who painted light reflecting off water”...

quelques mots de russe me montra la maison dite “du pendu” dans la rue du Four, que Cézanne a peinte en 1873. Mais ici, les nombreux touristes n’ont qu’un seul nom à la bouche : Vincent Van Gogh. Comme tout le monde, sa vie me passionne. Je commence par l’auberge Ravoux, dite «  la maison de Van Gogh  », place de la Mairie. C’est une maison d’un étage, plutôt modeste, avec une minuscule terrasse sous un auvent. On me fait visiter une chambrette mansardée gardée, paraît-il, en l’état depuis le suicide du peintre. Van Gogh y a travaillé jusqu’au dernier instant. Je me dis que l’étroitesse de l’espace doit expliquer la touche de Van Gogh, serrée, repliée sur elle-même. Même s’il avait voulu, l’espace ne lui aurait pas permis de brosser de larges aplats de couleurs, comme l’a fait plus tard Matisse. Dans cette mansarde, un geste trop ample lui aurait fait rencontrer le mur. L’espace ne détermine-t-il pas en partie le style de l’artiste ? On me conseille de visiter l’église Notre-Dame d’Auvers qui domine le village. Je n’y entre pas. La façade me suffit. On dirait que quelqu’un l’a construite d’après le tableau de Van Gogh. La force de l’art. La maison du docteur Gachet, qui avait soigné Van Gogh, les champs de blé qui entourent le village, partout j’ai l’impression de voir des reproductions. Je termine par le cimetière au bout du village. Là, adossées au mur de gauche parmi les coquelicots, deux tombes jumelles recouvertes de lierre : celle de Vincent et celle de son frère Théo, mort cinq mois seulement après le peintre. Au moment où j’écris ces lignes, je me souviens qu’Auvers-sur-Oise abrite un festival international de musique de chambre et que, en 1990, celui qui m’a aidée et encouragée dans mon travail de pianiste, Mstislav Rostropovitch, a donné dans l’église un magnifique récital de violoncelle.

strokes of colour, as Matisse later favoured. In this miniature attic room, any sweeping movement would have been immediately curtailed by the walls. Is an artist’s style not determined by the space available to him? I am advised to pay a trip to the Notre-Dame d’Auvers church that towers over the village. The building’s façade is enough for me – I don’t go inside. It’s as if whoever built the church drew inspiration from Van Gogh’s painting of it. I can feel the power of art all around me. Doctor Gachet’s house, where the man who treated Van Gogh used to live, the fields of wheat surrounding the village – everywhere I go, I seem to come face to face with reproductions. My visit comes to an end at the cemetery on the fringe of the village. Surrounded by poppies and covered in ivy, two twin tombs lean against the left-hand wall, belonging to Vincent and his brother Théo, who died just five months after the great painter. As I write these pages, I remember that Auvers-sur-Oise hosts an international chamber music festival and that, in 1990, in the village church, Mstislav Rostropovitch, my mentor as a pianist, gave a magnificent cello recital.

96


de

paris © Christie’s Images - Corbis

sortir

nathalia romanenko Sublimer la musique classique par la lumière, tel est le credo de Nathalia Romanenko. Cette pianiste virtuose d’origine ukrainienne est connue pour mettre la musique en couleurs, donnant ainsi à chaque note une dimension spirituelle, permettant aussi de rendre cette musique dite élitiste plus accessible aux yeux de tous. Pour connaître l’actualité de Nathalia Romanenko : www.nathalia-romanenko.com www.extraordinariaclassica.com Nathalia Romanenko Nathalia Romanenko’s principle is to enhance classical music through light. The Ukrainian-born virtuoso pianist is renowned for bringing colour to her music, adding a spiritual dimension to each note. In doing so, she turns a genre that is often described as elitist into music that is accessible to all. For the latest news on Nathalia Romanenko: www.nathalia-romanenko.com www.extraordinariaclassica.com

Page de gauche, les Jardins de Monet à Giverny avec le célèbre pont japonais. Ci-dessus, le tableau “Le Pont Japonais Bassin aux Nympheas” de Claude Monet.

La route qui mène d’Auvers-sur-Oise à Giverny est agréable. Elle longe le parc naturel du Vexin. Giverny est considéré comme le temple des impressionnistes. À l’hôtel Baudy, une plaque en mentionne certains : Cézanne, Renoir, Sisley, Mary Cassatt. Mais ici, comme à Auvers-sur-Oise, un seul nom domine : Claude Monet. L’homme « qui savait peindre les reflets sur l’eau ». Les jardins de Monet, reconstitués à l’identique, comptent autant de visiteurs que le Mont-Saint-Michel. Ils sont composés du Clos normand et du Jardin d’eau qui témoigne de la fascination du peintre pour le Japon. On y contemple un pont de bois japonais peint en vert, des végétaux orientaux (bambous, ginkgos biloba, érables, pivoines arbustives, lis et saules pleureurs) et les fameux nymphéas que Monet a lui-même plantés au fond de son bassin. Je me demande si mon ambition de jouer la musique classique en couleurs, de les faire refléter dans le miroir des sons n’est pas au fond une sorte d’hommage rendu au maître de Giverny.

The road from Auvers-sur-Oise to Giverny is pleasant, running along the Vexin natural park. Giverny is considered to be a place of Impressionist pilgrimage. At the Hotel Baudy, a plaque mentions a few names, including Cézanne, Renoir, Sisley and Mary Cassatt. But as in Auvers-sur-Oise, it is the name Claude Monet, the “man who painted light reflecting off water”, that is on everybody’s lips. Restored to their original state, Monet’s gardens draw in as many tourists as the Mont Saint Michel and are composed of the Clos Normand and the Water Garden, a testimony to the painter’s fascination with Japan. The latter is home to a Japanese wooden bridge painted green, as well as oriental plants (bamboo, Ginkgo biloba, maple trees, tree peonies, lilies and weeping willows) and the famous water lilies planted by Monet himself in the depths of his pond. As I contemplate the scene, I wonder whether my drive to play colourful classical music, to reflect colour through the medium of sound, might not be my way of paying tribute to the master of Giverny.

97


CANNES FUR EXHIBITION / ВЫСТAВКA НОВОЙ МEХОВОЙ КОЛЛEКЦИИ hotel carlton - 58 la croisette, cannes - from July 1st to september 15th


paris 8 e - 120 champs-élysées - 74 faubourg saint-honoré - paris 16 e - 76 raymonD poincaré CourChevel 1850 - le tremplin - www.milaDy.tv


é v asion Le Golf International Barrière de La Baule

Golfs

Barrière le club des 9 destinations the 9 destinations club De Marrakech à Deauville, de La Baule à Cannes... Ou, en région parisienne à quelques minutes des Champs-Élysées... Quand Lucien Barrière Hôtels et Casinos met du swing dans l’élégance d’un geste : découvrez pourquoi le golf n’est pas seulement un sport. From Marrakech to Deauville, La Baule to Cannes... Or even near Paris, just a few minutes away from the Champs Elysées... When Lucien Barrière Hotels & Casinos brings a touch of swing, you will see why golf is more than just a sport.

100


© Fabrice RAMBERT

L

é v asion

e golf n’est pas qu’un art de vivre. Il est un art dans la vie. Sa pratique et son esprit expriment une passion de fraîcheur, d’atmosphère de prés drus et de basses haies. De lentes marches aux pas assurés, de temps saisis à pleine envie. Car : qu’est-ce qui pousse des êtres humains masculins adultes (malgré les statistiques qui désormais - et tant mieux - conjuguent aussi de plus en plus le swing au féminin) à taper dans une petite balle cabossée afin que, après d’aléatoires parcours aériens puis herbeux ou sablonneux, la dite balle hésite encore à se faufiler et à rouler tout doux vers un trou précieusement creusé sur un gazon délicat ? Réponse : un rien. C’est-à-dire : tout un plaisir. « Un sport en attendant d’aller se calfeutrer », résumait la très golfeuse actrice Katherine Hepburn qu’il valait mieux ne pas défier en matière de pratique de sports ni en souci de bien-être et de confort californiens. C’est là que les destinations Barrière donnent un décor à cette passion. Autour de 14 hôtels et d’une cinquantaine de golfs d’exception en France métropolitaine, Lucien Barrière Hôtels et Casinos a le fair way d’une histoire et

© Yuri Arcurs

Vue sur l’Hôtel du Golf Barrière de Deauville

Golf is not just a way of life; it is life as an art form. The game and its accompanying philosophy are full of a zesty passion, and an atmosphere of rough meadows and low hedges. Slow walks at a measured pace, relishing each moment. What exactly is it that makes adult males (in spite of the statistics that show more women are getting involved in the sport) want to hit a small, uneven ball through the unpredicatble air, over the grass or sand, to try and make it end up in a perfectly round hole on an immaculate lawn? The answer is: nothing! They do it just for fun. “A sport to play while waiting to relax”, is how the avid golfer and actress Katharine Hepburn summed up the sport, and she is not one to be challenged when it comes to sport, wellbeing, and Californian comforts. Indeed, this is Barrière’s take on golf. With 14 hotels and over 50 outstanding golf courses in mainland France, Lucien Barrière Hotels & Casinos is never caught in the rough and has a definite swing in its step. The hotels are the story of François André, the founder of Groupe Lucien Barrière, who in the 1920s invented a revolutionary concept: the resort. Total well-being all in one place: service, leisure, a variety of sports: swimming, horse riding, tennis, and, of course, golf…. 19 holes, no less. His aim was to win over British tourists during their stopovers

101


é v asion

En haut, le Golf d’Almekis avec vue sur l’Atlas, à Marrakech. En bas, le Golf Saint-Julien à Deauville.

le swing d’un savoir-faire. L’histoire est celle de François André, le fondateur du Groupe Lucien Barrière qui, dans les années 1920, a mis dans la réalité un concept révolutionnaire : le resort. L’idée du bien-être en un seul lieu  : l’accueil, le divertissement, l’accès au plus grand nombre de sports - natation, équitation, tennis et... golf. 19 trous, bien sûr. Pour séduire dans leurs étapes normandes (Deauville), puis bretonnes (Dinard, La Baule), les “tourists” britanniques alors en route vers les lointains hivernages de la Côte d’Azur. Une histoire centenaire, donc. Et un savoir-faire. Il renaît chaque matin dans les paysages dont les établissements Barrière savent prendre soin depuis des générations. Des plus anciens aux plus récents. Comme ces dessins de parcours en Alsace avec Kempferhof, mais aussi Ammerschwhir-Trois-Épis et la Wantzenau. Ou bien, loin de là, à l’ouest-nord-ouest de la boussole, à la tombée des Ardennes et de la plaine d’Artois et du Cambrésis jusqu’aux longs rivages de la Mer du Nord avec les golfs de Brigode, d’Arras ou de Dunkerque. Le golf a le goût de la géographie. Pas celle des manuels, celle des escapades. C’est de cette observation des paysages et des territoires, de l’uni vert d’un relief ou de la proximité de la mer que sont nés les sites et parcours exceptionnels auxquels le Groupe associe son nom et un gros morceau de sa vérité. Un gros morceau, car le golf partage un secret l’idée du d’alchimie avec l’assaisonnement en

Le resort, bien-être en un seul lieu The resort, total well-being all in one place

in Normandy (Deauville) and Brittany (Dinard, La Baule) as they headed on to winter on the Côte d’Azur.

And it is a long story indeed; a story of a special philosophy, one that is reborn every morning in the grounds that Barrière hotels have cared for, for generations. From the oldest to the newest, such as the courses designed in Alsace with Kempferhof, as well as in Ammerschwhir-Trois-Epis and Wantzenau. Or even further, west-north-west on the compass to the Ardennes, the Artois plain and Cambrésis, and onwards to the shores of the North Sea with the golf courses at Brigode, Arras, and Dunkirk. Golf likes geography. Not the kind found in textbooks, but the kind found out of the window! It is from these observations of landscapes and countries, of rolling green terrain and sea breezes, that these exceptional courses are born and upon which the Group stakes its name and a large portion of its reputation. A large portion indeed, as golf is as fickle as seasoning in cooking: too much is too much, and too little not quite

102


é v asion

cuisine : trop c’est trop ; peu c’est trop peu. En résumé : de l’audace dans la mesure. « Pour les passionnés, joueurs confirmés ou amateurs, nous avons structuré une offre qui nous ressemble », se félicite David Raguet, directeur des Golfs Barrière. Avec, bien entendu, l’écrin de la Côte fleurie et son parcours de 27 trous tapissés de bocages normands. Un “link incontournable”. Avec aussi à Dinard, 5 autres sites majestueux à découvrir depuis le Grand Hôtel Barrière.

enough. In other words, what is required is a type of metered audacity. “For both seasoned players and amateurs who are passionate about golf, we have created an offer that is right for them”, David Raguet, the Barrière Golf Director, proudly reports with, of course, the Côte Fleurie as a backdrop with its 27 holes woven amongst the Normandy hedgerows. An “unmissable link”. Five other majestic sites await in Dinard at the Grand Hotel Barrière.

Choix de destinations, conditions de séjours et de fees : www.lucienbarriere.com

Destinations, conditions, and fees: www.lucienbarriere.com

Le Golf Barrière de Deauville

Dans le cercle très fermé des 45 trous européens Sur la Côte atlantique, au sud de la Bretagne, de Pornic à Saint-Jean de Monts - avec aussi quelques promenades dans les terres - le Golf international Barrière propose une offre spectaculaire de 45 trous qui le fait entrer dans le très envié carré d’or des «champions grandes largeurs» du golf européen. Autour d’hôtels aux noms légendaires - Hermitage, Castel Marie-Louise, Royal Thalasso enchâssés dans le paysage de la baie, le panorama s’élargit aussi auprès de six golfs partenaires. Le développement de ces partnerships s’illustre dans des destinations aussi diverses que Marrakech, autour du Naoura Barrière, avec La Palmeraie, le Royal Golf Club, le Samanah qui a inauguré en

2009 un desert golf avec un parcours partiellement semé de gazon. Autre exemple de partenariat sur la Côte d’Azur entre le Majestic Barrière et le très prestigieux parcours de Terre Blanche dans le Var. Il suffit de présenter son pass Gold et s’ouvrent les portes des vestiaires au luxe feutré. Bienvenue sur la planète golf. In the exclusive “45-hole club” On the Atlantic coast, from Pornic to Saint-Jean de Monts in Southern Brittany – with a few stretches inland –Golf International Barrière boasts 45 spectacular holes that make it a European golfing heavyweight. Set around hotels with legendary

103

names – Hermitage, Castel Marie-Louise, Royal Thalasso – and nestled into the landscape of the bay, the panorama opens out on to six partner golf courses. These partnerships come into their own in destinations like Marrakech, with the Naoura Barrière, La Palmeraie, the Royal Golf Club, and the Samanah that in 2009 opened a partially turfed desert golf course. Another example of this partnership can be seen on the Côte d’Azur between Majestic Barrière and the highly prestigious Terre Blanche in the Var. The doors to the luxury dressing rooms open with a simple flash of your Gold pass. Welcome to planet golf.


talents

C h r i s t o p he S c hm i t t Gra ine de champ ion A future star Après avoir remporté l’an dernier le concours Taittinger, Christophe Schmitt se lance dans la course au titre très convoité de Meilleur Ouvrier de France. Rencontre avec un sous-chef plein d’allant.

© Francois Marechal

After winning last year’s Taittinger competition, Christophe Schmitt is now getting ready to compete for the highly coveted Meilleur Ouvrier de France (Best Craftsman of France) award. We met up with this spirited sous-chef.

L

orsqu’il évoque son enfance, Christophe Schmitt parle d’odeurs, celles des recettes que mitonnait sa mère, mais aussi son père. Fils de gastronomes avertis, il a fréquenté très tôt les bons restaurants et entraîné son palais à des goûts multiples et variés. « Ma mère a conservé l’un de mes cahiers de cours préparatoire où déjà j’écrivais que je voulais devenir cuisinier.  » Cuisinier, il l’est devenu  ; mieux même puisqu’il occupe aujourd’hui le poste de souschef du restaurant Le Diane. Voilà six ans déjà qu’il a rejoint la table étoilée de l’Hôtel Fouquet’s Barrière. De Jean-Yves Leuranguer, qu’il admire autant qu’il le respecte, il avoue en souriant  : «  Il m’arrive plein de jolies choses depuis que je le connais. » Une carrière prometteuse En 2011, Christophe Schmitt décroche le titre d’Espoir de l’Année, une compétition réservée aux moins de trente ans. L’année dernière, il remporte le concours Taittinger, la sélection française à Lyon d’abord, le titre

104


T A L E N T S

1.

3.

2.

De gauche à droite : 1. Saint-Jacques normandes, topinambours truffés et croquant potimarron 2. Langoustine Royale, panée aux grués de cacao et gyoza au tourteau 3. Soupe de Poissons de roche, blanc-manger à l’aïoli

When he talks about his childhood, Christophe Schmitt remembers aromas of cooking, not just of dishes prepared by his mother but also by his father. The son of keen gourmets, he dined at good restaurants from a very young age, training his palate to appreciate many and varied flavours. “My mother has kept one of my exercise books from my first year at primary school where I wrote that I wanted to become a cook.” And a cook he has become; even better than that, he now holds the position of sous-chef at the Le Diane restaurant. He joined Chef Jean-Yves Leuranguer six years ago at the Hotel Fouquet’s Barrière. He admires and respects the Michelin starred chef, and admits with a smile: “Lots of nice things have happened since I met him.”

“Participer à des concours permet de se situer, d’évaluer ses forces et ses faiblesses.” “Taking part in a competition helps you to find out what level you are at, to assess your strengths and weaknesses.”

suprême lors de la finale internationale à Paris. Comme toujours, c’est Jean-Yves Leuranguer qui a joué les coaches. « Participer à des concours permet de se situer, d’évaluer ses forces et ses faiblesses. Quand on gagne, bien sûr, on ressent une grande fierté mais il ne faut surtout pas s’endormir sur ses lauriers ! » Lucide, Christophe Schmitt l’est, conscient du chemin qu’il reste à parcourir pour atteindre l’excellence et jouer enfin dans la cour des grands. Peut-être que 2015 exaucera l’un de ses souhaits : devenir MOF. Il s’est d’ores et déjà inscrit à cette future session. « Le concours de Meilleur Ouvrier de France a lieu tous les quatre ans et prend la forme d’un diplôme de l’Education Nationale. Je m’y prépare depuis le jour où j’ai mis un pied dans une cuisine ! » En réalité, le

A promising career In 2011 Christophe Schmitt won the Espoir de l’Année award (a competition for the under 30s). Last year he won the Taittinger competition, firstly the French selection in Lyon and then the international finals in Paris. As always, Jean-Yves Leuranguer played the role of coach. “Taking part in a competition helps you to find out what level you are at, to assess your strengths and weaknesses. When you win, of course you feel extremely proud, but there’s no question of letting yourself rest on your laurels!” Christophe Schmitt is certainly clear-headed and conscious that there is still work to be done to achieve excellence and play in the big league at last. Perhaps 2015 will grant him one of his wishes: to obtain the Meilleur Ouvrier de France accolade. He is already registered for the next competition. “The Meilleur Ouvrier de France competition takes place every four years and is rewarded by a National Education diploma. I have been training for it ever since the first day I set foot in a kitchen!” If truth be told, the 30-year old is

105


© Francois Marechal

talents

Ci-dessus, Claude Ducrozet, Jean Yves Leuranguer et Christophe Schmitt, les Chefs de l’Hôtel Fouquet’s Barrière. Ci-contre, les Huîtres Gillardeau, gelée de concombre, œufs de caille et caviar Baeri.

looking even further to the future. He can see himself as trentenaire voit plus loin encore. Il s’imagine chef dans Chef in a luxury hotel but admits “that it requires a un palace mais avoue « qu’il faut une certaine certain maturity.”  He is working at it. “All these maturité.  » Il y travaille. «  Tous ces concours me competitions give me credibility.”  What about opening crédibilisent. » Ouvrir son propre restaurant ? Il pèse le his own restaurant? He weighs up the pros and the cons, pour et le contre, mesure le poids des contraintes. Et evaluating the constraints. He quickly recognises that reconnaît très vite qu’il a la chance d’exercer sa passion he is lucky enough to work in an environment that allows dans des conditions optimales. « Cuisiner, c’est aimer him to give full rein to his passion. faire plaisir aux autres, c’est “Cooking is all about giving avoir envie de partager.  » Lui « Cuisiner, c’est aimer faire pleasure to others and a desire partage sans compter sa plaisir aux autres, c’est avoir to share.” He himself unstintingly créativité et son goût du travail envie de partager. » shares his creativity and taste for bien fait. Si les crustacés restent “Cooking is all about giving a job well done. Although ses produits de prédilection, il pleasure to others and a shellfish are his favourite produce apprécie tout autant les desire to share.” to work with, he nonetheless champignons (morilles et autres also appreciates mushrooms cèpes), les asperges et les (such as morels and cepes), asparagus and tomatoes tomates, lorsque la saison bat son plein. Déjà plébiscité when they are in full season. Already lauded by his par ses pairs, le futur chef a le triomphe modeste et peers, the future chef is modest in his success and when lorsqu’on lui demande si une recette en particulier asked if he has a signature dish he replies that his porte sa signature, il répond qu’il crée en fonction du creations are dictated by what is available on the market marché et que oui, son riz de veau en croûte d’oignons and that yes, his veal sweetbreads in an onion crust is connaît un succès d’estime. En attendant, il apprend, fairly successful. For the moment he is tirelessly learning, encore et encore, s’installe à la table des confrères, dining at the restaurants of other chefs whether they étoilés ou non, histoire de voir ce que font les autres, have been awarded Michelin stars or not, just to see apprécie de déjeuner dans un bistrot, d’aller au cinéma, what others are doing, enjoys having lunch in a bistro, d’écouter de la musique. «  Comme tout le monde  », going to the cinema, listening to music. “Like everyone précise-t-il. Rendez-vous est pris en 2015 ! else”, he states. We will meet up again in 2015!

106


9, rue du Caire - 75002 PARIS Tel : 01 42 33 36 07 - www.nanabaila-paris.com


talents

m ar l è n e belvalette

Le goût de l’ excellence A taste for exc el l enc e Elle évoque son amour du métier, parle de vocation, de compétence, de rigueur, de professionnalisme, d’interaction. À n’en pas douter, la Spa Manager du U Spa Barrière a faite sienne la phrase de Jori Cazilhac : « Qui cherche la perfection, obtient l’excellence ». She talks about her love for the job, referring to it as a vocation and a skill, mentioning rigour, professionalism and interaction. The Spa Manager at U Spa Barrière has certainly taken on board the observation of Jori Cazilhac: “He who aims for perfection, achieves excellence”.

P

our Marlène Belvalette, tout commence au Ritz Health Club de Paris où elle est engagée comme esthéticienne. La demoiselle est douée et non dénuée d’ambition. Deux qualités qui, très vite, vont lui permettre de gravir des échelons et de se forger une solide expérience. D’abord responsable cabines puis assistante spa manager au U Spa Barrière de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, Marlène gravit rapidement les échelons et devient spa manager. Une progression qu’elle analyse avec pertinence. « J’ai découvert la vocation de ma vie au fil des années en commençant ma carrière sur le terrain au travers du métier d’esthéticienne ; je m’étais fixée pour objectif de viser l’excellence en œuvrant dans les grands palaces parisiens. » Une femme de terrain Si on lui demande, aujourd’hui, les compétences indispensables pour gérer efficacement un spa, Marlène associe le management d’équipe à la satisfaction de sa clientèle : le succès pour elle réside ainsi indéniablement dans le bien-être du client mais aussi dans celui de son équipe. Une équipe composée de 10 personnes (esthéticiennes, maîtres-nageurs, masseurs) qui œuvrent

108


© Fabrice Rambert

talents

Agence 07, mission possible

For Marlène Belvalette, it all began at the Ritz Health Club in Paris, where she was taken on as a beautician. This gifted young woman was not lacking in ambition. Two qualities which soon saw her developing a solid grounding and making her way rapidly up the career ladder. Initially in charge of the spa booths, then assistant to the spa manager at the U Spa Barrière in Hôtel Fouquet’s Barrière, Marlène soon graduated to spa manager herself. A career path which she describes as follows, “I discovered my life’s vocation over the years by starting at the bottom, working as a beautician. I had set myself the target of aiming for excellence by working in the top Parisian luxury hotels.”

« Prendre soin de vous », « Réinventer un service sur mesure », « Savoir être et savoir faire ». Forte de ces dogmes, l’Agence 07 poursuit des missions très spéciales dans les hôtels de luxe et les palaces. À l’origine de cette équipe d’agents très spéciaux, Murielle, Karen et Frédéric, trois passionnés du monde de la beauté. Le soir des César, l’agence prend ses quartiers à l’Hôtel Fouquet’s Barrière pour sublimer les stars venues confier leurs visages entre leurs mains expertes ! Pour une soirée ou un événement, leur équipe de coiffeurs, maquilleurs, masseurs et esthéticiennes, intervient sept jours sur sept, 24h sur 24. Il suffit de composer le 07 62 71 17 17. “Taking care of you”, “Reinventing the customised service”, “Skills in being and doing”. With these articles of faith, Agence 07 undertakes some very special missions in the luxury hotel sphere. Behind this team of very special agents are Murielle, Karen and Frédéric, three passionate enthusiasts for the world of beauty. On the evening of the César awards, the agency sets up shop in the Hôtel Fouquet’s Barrière to enhance the beauty of stars who come here to put their look in these expert hands! For an evening or a special event, their team of hairdressers, make-up artists, masseurs and beauticians work around the clock seven days a week. All you need do is call 07 62 71 17 17.

de concert pour créer une bulle de détente en plein cœur des Champs-Elysées autour d’un parcours aquatique unique à Paris, d’une vaste piscine, d’un sauna, d’un hammam et de huit cabines de soin. Tout y est prétexte à l’évasion et à la détente : soins du corps bio comme le rituel sublime de Polynésie, séances sportives avec le coach des stars, cours de natation dans un lagon de 31 degrés, ou encore la possibilité de faire maquiller et manucurer sa petite princesse avant un événement. C’est tout cela, l’offre du U Spa Barrière de l’Hôtel Fouquet’s Barrière, et c’est ce qui, chaque jour, remplit de satisfaction Marlène Belvalette. U Spa Barrière : +33 (0)1 40 69 60 70

A woman of practical experience If you ask her today what skills are absolutely required to manage a spa efficiently, Marlène would say combining good team leadership with customer satisfaction. Her success is certainly measured in the sense of wellbeing of the customer, but also in that of her team. The team is composed of 10 people (beauticians, swimming coaches, masseurs) who work in close cooperation to create a haven of relaxation in the heart of the Champs-Elysées on an aqua-circuit, the first of its kind in Paris, consisting of a vast swimming pool, a sauna, a hammam and eight treatment rooms. It is all about creating a place to get away from it all and relax: organic body treatments such as the Sublime Ritual from Polynesia, sports sessions with the personal trainer to the stars, swimming lessons in a 31-degree pool, or the possibility of having your little princess made up and manicured before an event. All this is offered by the U Spa Barrière at the Hôtel Fouquet’s Barrière, and it’s what Marlène Belvalette makes happen every day. U Spa Barrière : +33 (0)1 40 69 60 70

109


L E S

C h E F S

v O U S

l’astuCe du CHef Jean-yVes leuranguer, meilleur ouVrier de franCe « Pour que votre guacamole reste bien vert sans y mettre trop de citron, épluchez un avocat bien mûr et coupez-le en morceaux. Mettez la chair de l’avocat dans une poêle légèrement huilée et bien chaude - bien remuer, adjoindre juste un trait de jus de citron, refroidir et passer au mixeur. Votre avocat ne noircit plus et garde toute sa saveur.» «To make sure your guacamole keeps its nice green colour without having to add too much lemon, peel a very ripe avocado and cut it into pieces. Put the pieces into a very hot, lightly oiled frying pan, stir well, adding just a splash of lemon juice and then purée them in a blender. Your avocado will not go brown but it will keep all its flavour.»

110

P R O P O S E N T


L E S

C h E F S

v O U S

P R O P O S E N T

l e s petits farcis l es petits Farcis les ingrédients the ingredients POUR 5 PERSOnnES / 5 SERvES 1 kilo de sauté de veau 5 oignons blancs 2, 5 dl Huile d’ olive 2 dl vin blanc 200 g de mie de pain 10 petites tomates 2 poivrons jaune et rouge 2 courgettes 2 aubergines

1 kg sautéed veal 5 white onions 1 tablespoon olive oil 1 tablespoon white wine 200 g breadcrumbs 10 small tomatoes 1 red and 1 yellow pepper 2 zucchini 2 eggplant

Faire bien colorer la viande à l’huile d’olive dans une poêle et déglacer à l’aide du vin blanc. Emincer les oignons, puis les poêler et les rajouter à la viande. Laisser cuire à couvert, à feu doux pendant 2 heures. Couper les tomates en deux, les vider. Procéder de la même façon pour les courgettes. Tailler les poivrons rouge et jaune ainsi que les aubergines dans la longueur, les vider. Récupérer les parures des légumes. Les rajouter à la viande et faites cuire avec du sel de Guérande et poivre mignonette à couvert. Ajouter le pain au dernier moment. Cuire les légumes au four en les arrosant d’huile d’olive et les saler légèrement; thermostat à 140° Passer à la machine à hacher (grosse grille) la viande et ensuite farcir les légumes. Si vous n’avez pas de hachoir, demandez à votre boucher de hacher la viande, ou achetez au préalable la viande de veau déjà hachée. Saupoudrer de chapelure et d’huile d’olive et finir la cuisson dans le four.

Oil a pan and brown the meat, deglazing with the white wine. Slice and fry the onions, then add them to the meat. Cover pan and leave to cook on a low heat for 2 hours. Cut the tomatoes in half and remove filling. Do the same for the courgettes. Cut the peppers and the aubergines lengthwise, and remove filling. Add the vegetable fillings to the meat, season with sea salt and freshly ground pepper, cover, and leave to cook. Add the bread when almost done. Preheat the oven to 140°C, drizzle the vegetables with olive oil and salt, and place in the oven. Use a meat grinder with a wide grill to mince the meat, and then stuff the vegetables. If you don’t have a meat grinder, ask your butcher to mince the meat for you, or buy ready minced veal. Sprinkle breadcrumbs and olive oil over the top and return to the oven to finish cooking.

111


L E S

C h E F S

v O U S

P R O P O S E N T

floralie de fruits frais Fresh Fruits Floralie TUILE YUZU : Mettre le beurre pomade, incorporer le sucre glace, les blancs d’œufs et la farine, puis le jus de Yuzu. Etéler en rectangles de 4,5 cm x 18 cm. Cuire à 180°c pendant 5 min puis mettre en forme la toile autour d’un tube en inox. CRÈME ALLÉGÉE AU COMBAWA : Incorporer délicatement la crème montée à la crème pâtissière puis ajouter le zest de combawa. GELÉE DE BASILIC : Faire bouillir l’ensemble des ingrédients. Laisser infuser puis mixer l’ensemble après refroidissement. Tailler les fruits frais. Mixer une mangue en coulis, faire de même avec des framboises. DRESSAGE : Disposer la tuile yuzu au centre de l’assiette. A l’intérieur de la tuile, mettre un peu de crème légère puis de la gelée basilic au centre et recouvrir de crème légère. Sur le haut, disposer les fruits taillés. Décorer l’assiette avec les différents coulis et la gelée de basilic. Disposer quelques fraises des bois et des pétales de fleurs comestibles.

YUZU TUILE: Put the creamed butter in a bowl, and add the icing sugar, egg whites and flour, the the yuzu juice. Spread the mixture across a baking sheet in a 4,5 cm x 18 cm rectangle. Cook at 180°c for 5 minutes and the shape around a stainless steel tube. KAFFIR LIME CREAM: Delicately add the whipped cream to the pastry cream, the add the kaffir lime zest. BASIL GELEE: Bring the mixture of all of the ingredients to the boil. Leave to infuse and blend when cool. Chop and prepare some fresh fruit: mango, dragon fruit, kiwi and pineapple. Blend a mango to make a coulis, and do the same with some raspberries. PRESENTATION: Position the yuzu tuile in the centre of a plate. Inside the tuile, add a little of the cream. Place some of the basil gelée in the centre, then cover with the rest of the cream. Add the chopped fruit on top and decorate the plate with the two kinds of coulis and the basil gelée. Finish with some wild strawberries and edible petals.

les ingrédients the ingredients POUR 5 PERSOnnES / 5 SERvES

TUILE YUZU : 200 g de sucre glace 75 g de blancs d’œufs 150 g de farine 75 g de jus de Yuzu 100 g de beurre

YUZU TUILE : 200 g icing sugar 75 g egg whites 150 g flour 75 g Yuzu juice 100 g butter

CRÈME ALLÉGÉE AU COMBAWA : 250 g de crème pâtissière 500 g de crème montée 1 zeste de combawa

KAFFIR LIME CREAM : 250 g pastry cream 500 g whipped cream 1 zeste de combawa

GELÉE DE BASILIC : 250 ml d’eau 50 g de feuilles de basilic 40 g de sucre 3 g d’agar-agar

BASIL GELEE : 250 ml water 50 g basil leaves 40 g sugar 3 g agar

FRUITS FRAIS : Mangue, pittaya, kiwi et ananas.

Fresh fruits : Mango, dragon fruit, kiwi et pineapple.

112


L E S

C h E F S

v O U S

P R O P O S E N T

l’astuCe de Claude duCroZet, CHef pÂtissier de l’HÔtel fouquet’s barrière «Afin de garder un cake bien moelleux après cuisson, le démouler et l’imbiber d’un sirop léger puis le filmer entièrement à chaud pour garder toute l’humidité et éviter de se retrouver avec un cake lourd et sec en bouche.» «To keep a cake nice and moist once it’s cooked, remove it from the cake tin, moisten it with a light syrup and then completely cover it with cling film while it’s still warm. This keeps in all the moisture and means you don’t find yourself eating a heavy, dry cake later on.»

113


46, avenue George V - 75008 PARIS - France - Tél : +33 (0)1 40 69 60 00 - Fax : +33 (0)1 40 69 60 05 www.fouquets-barriere.com

Comité de Rédaction : Fabrice Moizan Céline Lavail-Georgin Directeur de Publication : Alexandre Benyamine Responsable de la Rédaction : Laure Lambert Journalistes : Marek Halter, Catherine de Montalembert, Cyril Montana, Cécile Olivero et Laure Lambert. Secrétariat de Rédaction : Nadine Ponton Iconographie : Claire Matuszynski Studio graphique : Anne Bornet, Arnaud Marin Photo couverture : © Modds - Jean-Francois Robert Imprimerie : International Print Publicité : Régie Directeur : Alexandre Benyamine Directrice adjointe : Julie Bouchon Responsables de clientèle : Joachim Cohen, Marie Ehrlacher, Christophe Giaccardo. Assistantes : Yasmina Ben Haj, Céline Breheret. FOUQUET’S Magazine est une publication 3030, chemin de Saint-Bernard 06220 Sophia-Antipolis / Vallauris Tél. : 04 93 65 21 70 - Fax : 04 93 65 21 83 E-mail : contact@o2c.fr - www.o2c.fr CARNET D’ADRESSES ALEXANDER MC QUEEN : www.alexandermcqueen.com - BOTTEGA VENETA : 12, avenue Montaigne, Paris 8 ème - BOVET - Boutique Kronometry : 60, rue François 1 er, Paris 8 ème - CHOPARD : 40, bd Haussmann, Paris 9 ème - DE GRISOGONO : 358, bis rue St Honoré, Paris 1 er - DIOR : 30, avenue Montaigne, Paris 8 ème - ELIE SAAB : 1, rond-point des Champs Elysées-Marcel Dassault, Paris 8 ème - ESTHER VINA : www.esthervina.com FREELANCE : www.freelance.fr - GUCCI : 60, avenue Montaigne, 8 ème - HALLEH : www.halleh.com - HAUTLENCE - Boutique Kronometry : 60, rue François 1 er, Paris 8 ème - HARRY WINSTON : 29, avenue Montaigne, Paris 8 ème - HUBLOT - Boutique Kronometry : 60, rue François 1 er, Paris 8 ème J.B RAUTUREAU : www.jeanbaptisterautureau.fr - JEAN PAUL LESPAGNARD, chez Galeries Lafayette : 40, bd Haussman, Paris 9 ème - LADY FORREST : 9, rue Royale, Paris 8 ème - MAISON FABRE chez Galeries Lafayette : 40, bd Haussman, Paris 9 ème - MESSIKA : 64, rue la Fayette, Paris 1 er - MICKAEL KORS : 279, rue Saint-Honoré, Paris 8 ème - MIKA SAROLEA : 83, rue du Faubourg du Temple, Paris 10 ème - MILADY : 120, avenue des Chamsp-Elysées, Paris 8 ème - MIU MIU : 219, rue Saint-Honoré, Paris 1 er - RAG & BONE : www.rag-bone.com - ROGER DUBUIS - Boutique Arije : 50, rue Pierre Charron, Paris 8 ème - ROLEX - Boutique Arije : 30, avenue George V, Paris 8 ème - SAINT LAURENT : 32, rue du Faubourg St Honoré, Paris 8 ème - SAVE THE QUEEN : 189, boulevard Saint-Germain, Paris 7 ème - TAG HEUER - Boutique Heurgon : 15, rue Royale, Paris 8 ème - VAN CLEEF & ARPELS : 22-24, place Vendôme, Paris 1 er - VERTU : 18, rue Royale, Paris 8 ème - WEMPE : 16, rue Royale, Paris 8 ème - ZILLI : 48, rue François 1 er, Paris 8 ème

Ce magazine a été imprimé sur du papier PEFC (papier issu de fôrêt durablement gérées)


JEAN-PAUL GOUDE POUR AUBERTSTORCH. GLH 572 062 594 RCS PARIS.

WELCOME DESK - TOURIST TAX REFUND - FASHION SHOWS PRIVILEGED WELCOME & VIP SERVICE - GOURMET STORE & RESTAURANTS BUREAU D’ACCUEIL - DÉTAXE - DÉFILÉS DE MODE PRIVÉS ACCUEIL PRIVILÉGIÉ & SERVICE VIP - ALIMENTATION DE LUXE & RESTAURANTS

40, BD HAUSSMANN 75009 PARIS MÉTRO : CHAUSSÉE D’ANTIN - LA FAYETTE Open Monday through Saturday from 9.30 AM to 8 PM Late opening every Thursday until 9 PM Ouvert de 9h30 à 20h du lundi au samedi - Nocturne jusqu’à 21h le jeudi

Tél : +33 (0)1 42 82 36 40 - galerieslafayette.com *Le grand magasin capitale de la mode


UN PARTENARIAT EN FAVEUR DE L’ENVIRONNEMENT Leonardo DiCaprio et TAG Heuer soutiennent les initiatives de Green Cross International. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.tagheuer.com

Carrera Calibre 36

15, rue Royale - 75008 PARIS - Tél. : 01 42 65 29 08

Fouquets15 issuu  

Le magazine du Fouquet's à Paris

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you