Page 1

AVRIL 2011

Spécial

formation

Ne pas jeter sur la voie publique

Supplément gratuit distribué avec votre journal

PAGE 2 REFORME

PAGE 6 FORMATION

Le nouveau lycée est en marche

La prise en charge

PAGE 4 PAGE 7 CHANGER DE VOIE... LE SOUTIEN ...mode d’emploi SCOLAIRE PAGE 5 À DOMICILE Une solution clé en main ? SE FORMER EN ALTERNANCE Un atout pour l’emploi


ÉDUCATION • ORIENTATION

2

Réforme

Le nouveau lycée est en marche Au cœur des réformes de l’Education nationale, le lycée fait sa mue. Objectifs : permettre une meilleure orientation en enseignement général et technique, et renforcer le niveau de qualification en sections professionnelles. L’essentiel des réformes scolaires menées par le ministre de l’Education nationale, Luc Chatel, porte sur le lycée, en enseignement général comme en professionnel. La priorité est donnée à la maîtrise des savoirs fondamentaux pour aider les jeunes à mieux construire leur parcours de formation et aboutir à une élite plus nombreuse et plus diverse. Trois dispositifs sont progressivement mis en place : deux heures hebdomadaires d’accompagnement personnalisé pour répondre aux besoins spécifiques de chaque élève, des stages de remise à niveau pour éviter le redoublement et un système de tutorat servant de guide à l’orientation. À cet accompagnement s’ajoute l’entrée en vigueur de nouveaux programmes avec un apprentissage renforcé des langues vivantes au sein de groupes personnalisés suivant de plus près les progrès ou les difficultés des élèves.

Nouvelle Seconde

C’est dans la classe de Seconde que s’opèrent les changements les plus importants. Outre l’accent mis sur les langues vivantes, dont la deuxième est désormais obligatoire, l’évolution des programmes et l’organisation des enseignements ont pour but d’aider les adolescents à mûrir leur choix d’orientation pour l’avenir. Chacun doit pouvoir s’orienter vers la série qui lui convient le mieux pour la Première et la Terminale. En application depuis la rentrée 2010, la réforme va se poursuivre dans ces classes jusqu’en 2012. Ainsi, les enseignements communs en Seconde sont élargis à neuf disciplines (soit 80 % des heures) : français, histoire-géographie, langue vivante 1 et 2, mathématiques, physique-chimie, science de la vie et de la terre, éducation physique et sportive, éducation civique, juridique et sociale. Leurs contenus s’enrichissent de nouvelles connaissances comme le développement durable, l’histoire des arts et l’usage des outils numériques. Deux nouvelles matières « d’exploration » s’y ajoutent, l’une ayant un caractère économique, l’autre permettant de découvrir des domaines plus variés tels que la santé et le social ou les biotechnologies. L’idée est de faire découvrir aux lycéens, les cursus et les activités professionnelles qui s’y rattachent.

Voie professionnelle

Généralisée depuis la rentrée 2009, la rénovation de la voie professionnelle se poursuit avec la création de la nouvelle classe de Première conduisant au Bac Pro en trois ans au lieu de quatre, en supprimant le BEP. L’objectif est d’augmenter le niveau de qualification des jeunes pour répondre aux besoins des entreprises. Le diplôme s’ouvre à de nouvelles spécialités adaptées au monde économique : prothèse dentaire, optique lunetterie, conducteur transport routier marchandises… Un accompagnement personnalisé de 2h30 par semaine est également créé pour lutter contre l’échec scolaire et les abandons en cours de formation. APEI-Actualités. Fabienne Lisse


OUVRE SES PORTES LE VENDREDI 8 AVRIL 2011 de 13h30 à 19h30

Internat d’excellence

CAP Electrotechnique CAP Réparateur en carrosserie BAC PRO Maintenance des Véhicules Automobiles BAC PRO Carrossier Réparateur BAC PRO Electrotechnique Formation complémentaire Post-Bac Mécanicien de Compétition…

Exposition de véhicules de compétition. Expositions et démonstrations de travaux d’élèves… Visite guidée à 17h conférence sur les métiers de l’électrotechnique. Les lycées dans la course

Restaurant scolaire

INTERNAT D’EXCELLENCE DE 13H30 À 20H

LP CLERC 34 RUE PANTIGNY - 62230 OUTREAU - 03 21 10 38 00 - www4b.ac-lille.fr/~pclerc.outreau


ÉDUCATION • ORIENTATION

4

Changer de voie...

...mode d’emploi Envie personnelle ou passage obligé pour faire face à la crise : de plus en plus de Français envisagent de se reconvertir. Un changement généralement positif qui demande néanmoins une bonne dose d’énergie et de réflexion.

A la rentrée, se préparer aux métiers du développement durable c’est à Saint-JO AU NOUVE

Agence BRAVO RCS B 320 103 500 - BOULOGNE-SUR-MER - www.bravo.fr - 03 21 92 22 71 - 03.2011

AU NOUVE

Changer de métier fait rêver ! D’après un sondage Ipsos réalisé en avril dernier pour l’AFPA (Association pour la Formation professionnelle des adultes), 83% des Français disent envisager la reconversion professionnelle en cas de licenciement. La reconversion professionnelle est de plus en plus perçue de manière positive, comme un moyen d’avancer, de lutter contre la morosité et de trouver un emploi plus motivant. Et, élément rassurant, pour 71 % des Français concernés par une reconversion professionnelle, l’expérience a été positive.

Limiter les risques

Bac S.T.I. Développement Durable, 3 spécialités : ● Innovation Technologique & Eco-conception (ITEC) ● Energie & Environnement (EE) ● Système d’Information & Numérique (SIN) Après un bac pro : Mention

Complémentaire Technicien Energies Renouvelables AUTRES NOUVEAUTÉS DE LA RENTRÉE Bac Professionnel Accompagnement, Soins et Services à la Personne ● B.T.S. Services Informatiques aux Organisations ●

9 Séries de bac, 9 Séries de B.T.S, 1 licence pro et 3 prépas à découvrir sur www.st-jo.com LYCÉE PRIVÉ ST JOSEPH

Enseignement Supérieur, Enseignement Technologique et Professionnel, Formation continue

26 - 30, route de Calais - 62280 Saint-Martin-Boulogne

Tél. 03 21 99 06 99 contact@st-jo.com

Validez vos acquis ! La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de sanctionner par un diplôme vos compétences «de terrain» qu’elles aient été acquises au travail ou au cours de vos activités extérieures (association, loisirs, bénévolat…). Il vous faut prouver un minimum de trois années d’expérience en constituant un dossier de documents - bulletins de salaire, certificats de travail, book, etc. – à déposer auprès de l’établissement délivrant le diplôme voulu. 13 000 diplômes sont ouverts à la VAE. Si la démarche de validation peut sembler fastidieuse et coûteuse (entre 500 et 1000 euros), elle reste intéressante pour gagner du temps si vous souhaitez reprendre vos études, passer un concours ou obtenir une promotion au sein de votre entreprise.

Mais pour être réussi, un changement de voie ne doit pas être pris à la légère. Gare aux coups de tête qui vous feraient tout plaquer sans idée définie ! Il est important que votre projet soit précis et réaliste. N’hésitez pas à rencontrer des professionnels exerçant l’activité qui vous intéresse : ils pourront vous éclairer sur ses avantages et ses inconvénients. Pensez aussi au bilan de compétences, c’est un bon moyen de faire le point sur vos acquis et vos envies. Si vous êtes salarié, il peut être financé par votre entreprise. Si vous êtes au chômage, faites une demande de bilan de compétences approfondi (BCA) auprès de votre Pôle Emploi. Vous aimeriez créer votre entreprise ? Différents dispositifs peuvent vous permettre de tester la viabilité de votre projet en assurant vos arrières, comme le congé pour création d’entreprise. Vous pouvez aussi demander à passer en temps partiel ou devenir autoentrepreneur et lancer votre activité indépendante sur votre temps libre.

Retour à l’école

Un changement de métier induit généralement une reprise d’études. Un domaine où les options sont légions : cours autofinancés dans un établissement public ou privé, formation à distance, cours municipaux, sites d’e-learning sur Internet… Si vous êtes salarié et que la formation que vous souhaitez suivre s’y prête, vous pouvez faire une demande de CIF (congé individuel de formation). Accordé sous certaines conditions, il peut vous permettre de suivre une formation pendant un an à plein temps, tout en continuant à recevoir votre salaire, versé par votre entreprise ou par le Fongecif. Les demandeurs d’emploi ont, eux, la possibilité de suivre une formation en conservant leurs allocations chômage. Votre démarche doit alors s’inscrire dans un projet d’action personnalisée (PAP), validé par un conseiller Pôle Emploi. En fonction de votre demande et de votre situation, des aides financières peuvent vous être accordées par votre Pôle Emploi, votre Conseil Régional, la mairie de votre ville… Pensez aussi au contrat de professionnalisation. Ouvert aux jeunes de moins de 26 ans et aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans, il permet de suivre une formation en alternance et d’apprendre un métier en étant rémunéré (pourcentage du SMIC en fonction de l’âge) et sans avoir à payer de frais de scolarité, pris en charge par l’OPCA de l’entreprise qui vous emploie. De plus en plus de diplômes s’ouvrent à l’alternance, du CAP¨au Master. Une bonne manière de joindre le théorique au pratique ! APEI-Actualités. Mathilde Dubois.


ÉDUCATION • ORIENTATION Se former en alternance

Un atout pour l’emploi Choisir une formation en alternance, c’est acquérir la pratique en entreprise et le savoir théorique à l’école. Gros plan sur une formule qui a le vent en poupe car elle facilite l’accès à l’emploi. Les jeunes de 16 à 25 ans peuvent apprendre un métier en alternance dans le cadre d’un contrat d’apprentissage en formation initiale ou par un contrat de professionnalisation s’il s’agit d’une réinsertion dans le monde du travail après une période de chômage. Les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus ont également accès à cette seconde formule.

et e i r e i n é ses i ng r I , p l i e r e t s n n se Co e l r u o p ons Formati i ons t a c i f i t r t ce e s e m Diplô Stages la ns i B t e E VA e c n a n r e t Al

cueep.univ-littoral.fr 03.21.99.45.40

L’apprenti est salarié Le plus souvent dispensé sur deux ans, ce type de formation alterne des périodes d’acquisition du savoir-faire pratique en entreprise et des enseignements théoriques dispensés dans un centre de formation des apprentis ou une école privée. Il faut donc, à la fois, s’inscrire dans un centre de formation et trouver un employeur. Ce dernier est garant de la mise en œuvre de l’alternance pédagogique et doit désigner un maître d’apprentissage (ou un tuteur) chargé de veiller à ce que l’apprenti acquiert des compétences correspondant à la qualification recherchée et au diplôme préparé. Salarié, l’apprenti touche un pourcentage du SMIC variant selon son âge et son parcours. Travaillant au rythme de l’entreprise, il bénéficie de cinq semaines de congés payés mais ne profite plus des vacances scolaires. Pour réussir l’examen final, il faut faire preuve de sérieux et d’assiduité, sans oublier le côté scolaire car le diplôme ne comporte pas que l’aspect pratique ! Mieux vaut donc opter pour une spécialité à son goût. Les employeurs y gagnent aussi Les contrats d’apprentissage sont plébiscités par les employeurs à plusieurs titres. Pour des raisons financières car ils ouvrent droit à des exonérations de cotisations patronales, à un crédit d’impôt et à une indemnité compensatrice versée par la Région du lieu de travail concerné. Mais aussi pour une gestion dynamique des ressources humaines car c’est l’occasion d’initier un jeune aux méthodes de travail appliquées par l’entreprise, dans le but de former une maind’œuvre qualifiée et de la fidéliser. Les chiffres témoignent du succès de l’apprentissage : 300 000 contrats signés en 2008, soit une hausse de 27% en dix ans et 80% de chances de décrocher un poste à l’issue de la formation. Le BTP, le commerce, l’industrie et les services aux particuliers sont les secteurs les plus demandeurs. Enfin, le niveau d’études progresse au-delà du CAP avec 42% d’apprentis préparant un bac pro, un brevet professionnel ou un diplôme supérieur. Dommage que les filles restent minoritaires : on compte seulement 30 % d’apprenties pour 70 % de garçons. APEI-Actualités. Fabienne Lisse

5


B O U L O G N E - S U R - M E R

ERTES V U O S E T R O P JUIN MERCREDI 8 h à 17h de 14 de 10h à 12h et

6

Faire prendre en charge sa formation

E OUVERTUR E PROCHAIN LE D’UNE ÉCO E QU D’ESTHÉTI AP uC Formation a u C

Quelles que soient la forme et la durée de son contrat de travail, le salarié a accès à des formations professionnelles. Elles peuvent être intégralement prises en charge, parfois sous conditions. Le Code du travail assure un certain nombre de droits à la formation aux salariés du privé comme du public. Outre les formations décidées par l’employeur dans le cadre d’actions d’adaptation ou de développement des compétences à l’entreprise, les salariés ont la possibilité de faire valoir leurs propres choix dans ce domaine. Le mode de prise en charge de la formation, mais aussi la protection sociale ou les obligations à l’égard de l’employeur dépendent du cadre juridique dans lequel elle s’effectue. Les formations à l’initiative des salariés relèvent principalement de deux grandes catégories : le droit individuel à la formation (DIF) et le congé individuel de formation (CIF).

Tous renseignements : 56, rue de Folkestone 62200 Boulogne-sur-Mer

tél. : 03 21 30 25 25 port. : 06 20 45 16 41

www.ecoledecoiffure62.com CIF auquel adhère l’employeur ; dans ce cas, le salarié conserve une partie de son salaire. Le CIF entraîne la suspension du contrat de travail, mais la période de formation est assimilée à un temps de travail qui vaut pour congés payés et calcul d’ancienneté. À noter que la formation professionnelle continue est l’une des attributions du comité d’entreprise dans le secteur privé, du comité technique paritaire ou du comité technique d’établissement dans la fonction publique. C’est donc à eux que le salarié doit s’adresser prioritairement pour exprimer ses souhaits en matière de formation, qu’il s’agisse de CIF ou de DIF. APEI-Actualités. Bruno Carlhian

Le DIF

Créé en 2004, le droit individuel à la formation donne accès à chaque salarié à 20 heures de formation par an cumulables sur six ans et ce à son initiative. L’employeur ne peut en effet intervenir que sur le choix de l’action de formation, à choisir parmi toutes celles prévues par le Code du travail. Le DIF, qui a été étendu à la fonction publique en 2007, est ouvert à tout salarié en CDI et disposant d’une ancienneté d’au moins un an dans l’entreprise actuelle. Les salariés en CDD peuvent en bénéficier si leur contrat dépasse 4 mois. Le DIF se déroule en dehors du temps de travail (sauf accord et alors le salaire est maintenu). Pour les salariés en CDI, le DIF est financé par le budget formation de l’entreprise. Pour les salariés en CDD, le coût de la formation est pris en charge par le Fongecif.

Le CIF

Les salariés ont accès à une autre formule de formation, plus approfondie : le congé de formation, dont la forme la plus courante – et le modèle - est le congé individuel de formation (CIF). Il en existe d’autres, comme le congé de bilan de compétences, le congé pour validation de compétences, le congé d’enseignement ou de recherche ou encore le congé de formation professionnelle, destiné aux fonctionnaires. Le congé individuel de formation (CIF) permet à tout employé de s’absenter pendant les heures de travail dans le but de suivre à titre individuel une action de formation de son choix, distincte de celles prévues par l’employeur et inscrites, si elles existent, dans le plan de formation de l’entreprise.

Un interlocuteur : le CE

Le CIF peut être utilisé pour accéder à un niveau supérieur de qualification ou changer d’activité ou de secteur (mobilité ou reconversion). Attribué sous certaines conditions, il peut durer jusqu’à un an s’il s’agit d’un stage à temps plein et 1200 heures maximum si la formation est discontinue ou à temps partiel. La demande doit être formulée par écrit au plus tard 60 jours à l’avance pour un stage de moins de 6 mois, 120 jours à l’avance pour un stage entraînant une interruption de travail de plus de 6 mois. L’employeur ne peut refuser le congé si le salarié remplit les conditions. Il peut seulement, dans certaines circonstances, le différer. Le congé peut être pris en charge par l’OPACIF/FONGE-

SUPPLÉMENT FORMATION Directeur de publication : Pascal Dejean Directrice commerciale : Evelyne Dubaele Responsable Prépresse : Dominique Bouvier Service commercial : Sarah Guerlain et Esteban Scheidler Textes et photos : APEI Impression : Presse Flamande Pour tout renseignement : 03 21 87 88 87

FORMER

AUJOURD’HUI… AGFCPS VOUS FERA GAGNER

DEMAIN

NOS DOMAINES - VENTE - INFORMATIQUE BUREAUTIQUE - GESTION COMPTABILITÉ - MANAGEMENT - LANGUES ÉTRANGÈRES ALTERNANCE APPRENTISSAGE CIF - DIF PÉRIODE DE PROFESSIONNALISATION

NOUS SOMMES À L’ÉCOUTE DE VOS PROJETS DE FORMATION

ZAC DU MONTJOIE À SAINT MARTIN BOULOGNE 03 21 83 66 26 - WWW.CENTREDEFORMATION.COM


ÉDUCATION • ORIENTATION Le soutien scolaire à domicile

Une solution clé en main ? En matière de résultat scolaire il n’existe pas de miracle, seul un travail continu et efficace, tout au long de l’année permet d’obtenir de bons résultats scolaires. Cependant, pour les élèves en difficultés, il reste toujours la solution du soutien scolaire, qui peut être utile afin de reprendre confiance, de renouer avec l’école voir même de s’épanouir. Avant toute chose, il faut savoir que les organismes de soutien scolaire font appel à des professeurs de qualité. En effet, leur diplôme est exigé dans le cadre de leur inscription et des tests sont réalisées afin de connaître leur réel niveau. C’est uniquement lorsqu’il remplisse l’ensemble de ces critères qu’ils peuvent dispenser des cours particuliers aux enfants.

Nouveau à Boulogne-sur-Mer Prestation de services Réduction d’impôts

Cours particuliers ers e r àd rs domicile

Du primaire au u BAC + 2 SUIVI RÉGULIER • Accompagnement scolaire sur une ou plusieurs matières • Aide aux devoirs STAGES INTENSIFS PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES

NOS ÉQUIPES PÉDAGOGIQUES Tous nos professeurs sont testés sur leurs connaissances de la matière, des programmes de l’Education nationale mais aussi sur leur sens de la pédagogie

NOUVEAU ! Chaque mois un bilan pédagogique et des enquêtes satisfaction vous seront envoyés !

RÉVISIONS AUX EXAMENS Brevet, BAC, BTS

Faites appel à des professionnels diplômés

STAGES DE LANGUES Renseignez-vous ! Du primaire au BAC + 2 et/ou pour le public adulte (anglais du tourisme)

Cours Ado - Marie-Françoise Ducrocq 49, RUE TOUR DE NOTRE-DAME À BOULOGNE-SUR-MER ✆ 03 21 80 75 69 www.cours-ado.com

Du primaire au lycée : un seul but réussir et apprendre dans de bonnes conditions La majorité des parents restent convaincus que le soutien scolaire reste une valeur sûre en matière de résultat scolaire, mais est-ce cependant aussi efficace que cela ? Pour en avoir le cœur net, il suffit simplement de regarder l’évolution de la moyenne de l’enfant avant, pendant et après avoir fait appel aux organismes de soutien scolaire. En primaire, le soutien scolaire axe principalement son action sur l’aide aux devoirs. En effet, les parents du fait de leur travail ne peuvent parfois pas assurer le suivi et l’aide des devoirs de leur enfant à la maison, c’est là où les organismes de soutien scolaire entrent en jeu. Le professeur à domicile prend le relais et accompagne l’enfant pendant minimum 1h par semaine afin de l’aider à acquérir une parfaite méthode de travail, ce qui est très important à cet âge. Cela passe par des révisions, la tenue des cahiers, des entraînements aux exercices, ou encore de l’aide à la réalisation des devoirs. Le prof’ est un peu considéré comme «un parent de substitution» pour l’aide aux devoirs, une manière efficace parfois de faire passer des informations qui ne passeraient peut être pas avec les parents. Pour les collégiens, le travail n’est pas tout à fait le même. Effectivement, le professionnel n’est plus seulement là pour une aide aux devoirs (bien qu’il puisse aussi le proposer aux enfants qui en auraient besoin), mais plus pour encadrer l’enfant. Le collège reste un passage particulier pour les enfants, c’est un peu le grand saut, et parfois pour certains cela se passe mal. C’est généralement vers cette période que les problèmes arrivent, que ce soit au niveau du comportement, ou des résultats scolaires. Le soutien scolaire à domicile va permettre à l’enfant de faire un travail aussi bien sur l’aspect scolaire mais également sur l’environnement. Le professionnel va lui apprendre à s’organiser, mettre ses idées en ordre, structurer son travail, se recadrer sur le scolaire et non pas uniquement sur l’extra scolaire… Enfin en ce qui concerne les lycéens, les organismes de soutien scolaire sont surtout là pour mettre en place des méthodes de travail précises, l’acquisition et la compréhension de la matière concernée, mais aussi de la révision poussée avec des stages intensifs par exemple… Si votre enfant possède des difficultés scolaires renseignez-vous auprès d’un organisme spécialisé, d’après de nombreuses analyses il apparaît évident que cette méthode de travail arrive dans la grande majorité des cas à porter ses fruits. Il existe de nombreuses formules adaptées aux besoins de chacun. Ce système d’apprentissage scolaire vous permet aussi de bénéficier dans quasiment la totalité des cas de réductions d’impôts… Le soutien scolaire à domicile, c’est avant tout une méthode de travail et les résultats le prouvent !!

7


LYCÉE EDOUARD BRANLY BOULOGNE-SUR-MER VENDREDI 1er AVRIL DE 16H À 19H

SAMEDI 2 AVRIL DE 9H À 12H

CONFERENCES SUR LES CLASSES DE SECONDE ET DE PREMIERE VENDREDI 1er AVRIL à 17h : Seconde à 18h : Première SAMEDI 2 AVRIL à 9h30 et à 11h30 : Seconde à 10h30 : Première

PORTES OUVERTES 2011 Mettez Branly dans votre avenir !!! Le Lycée Edouard Branly ouvre ses portes. L’équipe de Direction, les professeurs, les personnels, les élèves vous y attendent pour vous informer sur toutes les formations générales, technologiques, professionnelles préparées au Lycée de la seconde au BTS. Au programme : Visites, expositions, expériences, échanges, mini conférences sur la classe de seconde et de première, conseils en orientation.

Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte !

CONSEILS EN ORIENTATION, VISITE DES STRUCTURES D’ACCUEIL (SALLE DE COURS ET DE TP, ATELIERS, INTERNAT, RESTAURATION SCOLAIRE, CDI…)

PRÉSENTATION >> DES FILIÈRES DE FORMATION GÉNÉRALE : S(SVT), S(SI), ES, LES CLASSES EURO >> DES FILIÈRES DE FORMATION TECHNOLOGIQUE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE, SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L’INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE >> DES FILIÈRES DE FORMATION PROFESSIONNELLE BAC PRO FROID ET CLIMATISATION, BAC PRO SYSTÈMES ELECTRONIQUES ET NUMÉRIQUES >> DES BTS: MAI, CPI, FEE, BATIMENT, TP, QIABI

2, rue Porte Gayole - BP 779 - 62321 Boulogne/Mer - Tél. 03 21 996 800 - Fax 03 21 910 012 - ce.0620052v@ac-lille.fr

Supplément spécial formation, éducation, orientation  

Feuilletez ce supplément spécial formation de la Semaine dans le Boulonnais. Au sommaire de ce numéro : la réforme de lycée, changer de voie...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you