Issuu on Google+

Sortir en Artois

Zoom

Les Mauvaises Langues Nouvel album, enregistré près de chez vous

Christophe Martin

raconte la République

Hamilton et General Lee Le rock se porte bien, merci !

Grenay

Février, mois du rire au féminin

L’Avenir de l’Artois novembre 2010 NUMERO 2


6-7

Edito

>>> Pour mieux vous rendre compte de l’actualité culturelle de votre région, Sortir en Artois devient trimestriel… Prochain rendez-vous en février !

11 4-5 8 Pages 4 et 5 Musique : Les Mauvaises Langues sortent leur nouvel album

Pages 6 et 7 Musique : Hamilton et General Lee, nouveaux CD pour des trajectoires prometteuses

Page 8

Sortiren Artois Supplément gratuit* des éditions de Lens, Béthune, Bruay-la-Buissière et Arras de L’Avenir de l’Artois 17, place Clemenceau, 62400 Béthune Directeur de publication : Pascal Dejean Directrice commerciale : Evelyne Dubaele Rédaction : Dorothée Caratini dcaratini@lavenirdelartois.fr Publicités : Dominique Parisi 0321016606 Odile Koszucki, Virginie Verhaeghe, Magalye Debruyne, Alma Kurspahic. Création et réalisation : Dominique Bouvier Ont collaboré à ce numéro Gwenaelle Défossez, Laetitia Martin, Marie-Paule Van Staen, Christine Delpierre, Benoît Mancuso, Kévin Domergue, Cédric Marquant, Jean-Luc Hamez, Sébastien Théry. Imprimerie : Sib - Boulogne-sur-Mer * Ne pas jeter sur la voie publique, tous droits de reproduction réservés

Humour : Grenay, le rire se conjugue au féminin

Page 9 Résidence d’artiste : Christophe Martin, metteur en scène du sensible

Page 10 Ateliers : à Marles-les-Mines, il y en a pour toutes et tous !

Page 11 Culture : Béthune, la capitale régionale, c’est bientôt

Page 12 Rencontre : Hervé Beudaert nous parle de son métier

Page 13 Art contemporain : le Flac, 40 années à la rencontre du public

Pages 14 à 19 Tout l’agenda culturel de l’Artois

Sommaire

«Comme la nuit tombe vite ! / Le jour, en cette saison, / Comme un voleur prend la fuite, / S’évade sous l’horizon.» Ainsi Victor Hugo rendait-il hommage à l’hiver. L’hiver et ses journées courtes, ses matins qui ressemblent à ses soirées, sa lumière froide et son air piquant et vif, quand il n’est pas humide et glacé… Pour nous réchauffer, courons dans les théâtres, les salles de concert, les galeries, les musées, les centres culturels  : la chaleur humaine qui s’en dégage est plus efficace qu’une bouillotte et les souvenirs qu’on en garde sont des petits feux de cheminée dans nos têtes. Et après  ? Et après, c’est le printemps, et le commencement d’une nouvelle ère, celle de Béthune, la capitale régionale culturelle. Des centaines de manifestations culturelles sur tout le territoire d’Artois Comm pendant des mois… Réjouissons-nous, après la neige, revient toujours le soleil. Dorothée Caratini

Sortiren Artois

3


musiqu

e

Pour ce qui est de la chanson française, le Nord/Pas-de-Calais est une ruche pleine d’abeilles travailleuses. Des talents qui butinent aux quatre vents... Comme les Mauvaises Langues qui ont enregistré leur dernier album, un CD/DVD concept, dans des lieux symbolisant la région, comme le stade Bollaert, le terril de Loos-en-Gohelle et la Citadelle d’Arras.

Les Mauvaises Lan sortent leur dernie

Ils sont pa de che

Pour ce nouvel album, vous allez créer l’événement, et vous l’avez créé pendant son élaboration, en enregistrant dans des lieux symboliques de notre région. C’est si difficile aujourd’hui de vendre des albums qu’il faut se démarquer absolument ? Les Mauvaises Langues : La question ne s’est pas posée pour nous en ces termes. Nous sommes plutôt partis de l’envie de sortir de l’univers du studio et de nous lancer dans un projet qui pourrait être en même temps une aventure humaine plus riche. Etre à l’extérieur, dans des sites magnifiques avec une équipe de 20 personnes (vidéo, son, catering, logistique…) et en plus enregistrer des chansons, le défi nous a tout de suite enthousiasmé. Il est vrai que la conjoncture du disque est plus difficile en ce moment et nous verrons bien comment ce CD/DVD sera accueilli. En tous cas ce sera un réel plus pour ceux qui s’en rendront acquéreur car le résultat musical et visuel va bien au-delà de nos espérances.

Comment le choix des lieux a-t-il fait ? La région possède un riche patrimoine historique, industriel, culturel et la sélection n’a pas dû être simple... Nous avons pas mal débattu entre nous du choix des sites. On a surtout fait notre choix en cherchant un équilibre entre la faisabilité technique et l’attrait visuel ou symbolique du lieu. Dans certains cas comme le terril de Loos-en-Gohelle, la partie technique était très lourde (groupe électrogène, grosse manutention, protection des équipements…) mais le site en valait la peine. Dans d’autres cas, comme la Vieille Bourse à Lille c’était beaucoup plus simple. Chaque site fut une aventure différente et quand nous en reparlons entre nous aujourd’hui, nous en gardons pour chacun d’eux un souvenir bien particulier. Nous avons également essayé de les répartir équitablement entre Nord et Pas-de-Calais afin que le résultat final donne une vision assez complète de notre région.

Du coup, est-ce plus long ou moins long que d’habitude pour réaliser un tel album ? Le temps d’enregistrement en lui-même est plus court. Nous devions avoir la bonne prise en temps Limité, puisque tout devait être fait en un jour (montage/enregistrement/démontage). Le lendemain nous repartions vers un autre site pour un autre titre, donc pas question de prendre du retard. Par contre le temps de préparation est bien plus long sur un tel projet. La planification de la venue du groupe sur chaque site a nécessité un travail de longue haleine. Nous avons du démarcher les responsables locaux, obtenir les autorisations nécessaires, prévoir des solutions de repli, trouver de l’électricité….bref beaucoup de choses à gérer. Heureusement nous nous sommes entourés de gens ex-

4

Sortiren Artois

trêmement compétents qui se sont surpassés . Tous ceux à qui nous avions parlé du projet nous avaient dit que s’était une folie, malgré cela les responsables de notre label, Vérone Productions, nous ont suivi. Nous y sommes arrivés ensemble et nous en tirons une certaine fierté.

Quelles sont les embûches auxquelles vous avez dû faire face ? Le principal problème dans ce genre de projet est évidemment la météo. De ce point de vue, nous avons été vraiment chanceux. Nous sommes passés très près certains jours de la pluie tout en étant épargnés le temps de l’enregistrement et du tournage. Le seul jour où le mauvais temps nous a rattrapé fut le dernier jour à Arras, à la citadelle, pour le seul enregistrement de nuit. Nous avons quand même pu le faire sous des abris légers, vers 2 h du matin, dans une ambiance surréaliste. Les images sont très belles avec les jeux de lumière et la pluie fine…

Cette opération, comment a-t-elle été possible ? Qui a permis sa réalisation ? Bénéficiez-vous de subventions, de soutiens particuliers ? Nous avons l’immense chance depuis 1999, d’être produit par une label lillois Verone Productions qui nous a toujours soutenus sur chacun de nos projets. Nous avons avec eux des liens très forts d’amitié et de confiance qui rendent les choses bien plus facile. Ils aiment les défis et celui-ci n’était pas pour leur déplaire. L’idée de valoriser la région est également un paramètre qui les a motivé. Par ailleurs, nous avons sollicité les collectivités locales concernées et certains organismes professionnels. Nous attendons encore leur décision. On croise les doigts…

Outre les conditions d’enregistrement de ce nouvel album, qu’est-ce qui le distingue de vos précédents opus ? Quel est le ton général que vous avez souhaité lui donner ? Les thèmes abordés dans vos chansons ? Même s’il a été réalisé dans des conditions particulières, cela reste un album des Mauvaises Langues avec 12 chansons originales. On y retrouve certains de nos thèmes de prédilections liés au regard que nous portons sur le monde : l’individualisme, la nécessité de s’ouvrir au autres, …D’autres chansons sont plus intimes en portant sur la paternité ou sur la relation au sein du couple. Dans tous les cas, pas mal de chansons sont sur une énergie positive qui nous a accompagné tout au long de l’enregistrement !


ngues er album

assés près ez vous !

Leurs sites : http://mauvaises.langues.free.fr/ http://www.myspace.com/lesmauvaiseslangues

Les coups de cœur musicaux des membres du groupe Philippe (Chant) : Album de chevet : Prefat Sprout, Steve Mc Queen Coup de cœur : Olivia Ruiz Hervé (Basse/guitare) : Album de chevet : Kate Bush , The Dreaming Coup de cœur : Bjork Live Pierre (Basse/guitare) : Album de chevet : Chet Baker, Some day my prince will come. Coup de cœur : Léonard Cohen Maxence (Batterie) : Album de chevet : Red Hot Chilli Pepper, Blood sugar sex magic. Coup de cœur : Philippe Katerine

Je vous demandais tout à l’heure s’il était difficile de vendre les albums. Ressentez-vous, vous les Mauvaises Langues, cette crise du disque dont on entend beaucoup parler ? La scène, est-ce la solution ? Nous ressentons la crise du disque comme tous les artistes. Les ventes chutent et cela devient problématique d’arriver à simplement équilibrer la production d’un album. Notre cas est un peu différent des artistes signés chez de grosses majors car notre développement s’est toujours fait par la scène. Le disque est pour nous un moyen de graver à un instant T des chansons qui vivent sur scène. Nous avons plus de 500 dates à notre actif partout en France et à l’étranger et nous avons l’intention de continuer dans cette voie. Ce groupe est né et à grandi sur scène et nous souhaitons y rester le plus longtemps possible. Une des chansons du prochain album en parle (Pourvu que ça dure). On y aborde l’incrédulité qui parfois nous saisi quand nous réalisons l’incroyable chance de vivre sur scène de notre passion.

Justement, quel regard portez-vous sur la scène régionale ? La musique est-elle en bonne santé dans notre région ? Nous sommes arrivés en 1998 en même temps que les Blaireaux et Jef Kino. Nous avons tissé avec eux des liens très forts et nous nous épaulons le plus souvent possible. Aucune concurrence entre nous mais une réelle complicité. La scène de la région me semble très active et en pleine forme. C’est sans doute lié au fait que les programmateurs de la région et les médias ont souvent donné leur chance aux jeunes talents. En ce moment, je trouve que Delbi fait des choses vraiment sympas et originales. Dans un autre registre, j’aime bien The Real Nelly Olson.

Suite à la parution de l’album, vous prévoyez une tournée dans la région et en France ? Y aura-t-il une de grands rendez-vous à noter d’ores et déjà dans nos agendas ? Pour l’instant on y travaille et on réfléchi à une manière originale de présenter notre «bébé», mais on ne peut pas en dire beaucoup plus car rien n’est encore calé. Pas mal de dates sont en train de s’organiser et tout sera disponible sur notre site, Myspace et Facebook.. Evidement nous pensons reprendre la route au plus vite pour défendre les nouvelles chansons. Propos recueillis par Dorothée Caratini

Bertrand (Guitare) : Album de chevet : Alain Bashung, Fantaisie militaire Coup de cœur : Arcade Fire

Marché de Noël Bully-les-Mines

Samedi 11 décembre de 14h à 20h Sculpteur sur ballons Magicien Jongleur Manège pour enfants Stand maquillage Un échassier un sculpteur sur glace Animations gratuites Restauration sur place Présence du Père Noël et distribution de bonbons à partir de 14h. Stands tenus par les associations, des artisans, prestations des associations musicales locales.

organisé par la ville en partenariat avec l’Amicale des Sociétés au complexe Marcel Becq

Sortiren Artois

5


musiqu

e

Les nouveaux albums de General Lee

La VRAIE génération rock

GENERAL LEE

fumant ». Tout un programme pour General Lee, qu’on peut décrire comme proche de la mouvance post hardcore, un peu metal, General Lee, c’est quoi ? Ne pas se fier au nom un peu potache du avec un chant « hurlé » sur des airs mélodiques. Un album dans goupe, qui fait référence à une vieille série américaine qui a mal la continuité, promettaient-ils lors de son enregistrement, avec « vieilli, et surtout pas au général des troupes peut-être plus de reliefs, plus de nuances confédérées. Un peu metal, un peu screamo, mélodiques », ajoutait Fabien. Pour découun peu mélodique, un peu chaotique, le rock Serait-ce dans l’Artois que vrir leur nouveau set, le mieux, c’est encore de General Lee est sombre. François (clavier), poussent les bonnes plantes du de les voir sur scène : rendez-vous le venVincent (bassiste), Martin (guitariste), Clément dredi 24 novembre à la Cave aux Poètes (batteur), Arnaud (chant), fabien (guitare) et rock ? General Lee et Hamilton, avec leurs potes de Tang. Maxime (guitare) mènent leur barque depuis dans deux styles très différents, 2002, et après leur premier album remarqué poursuivent des trajectoires Hannibal ad portas, sorti en 2008, présentent HAMILTON Roads. Enregistré au Boss Hog Studio, maste- prometteuses et sortent chacun Ils sont les fiers représentants du rock emo risé par Tom Baker (Deftones, Nine Inch Nhails, un nouvel opus. dans la région et présentent deux originaexcusez du peu), il est décrit par les membres lités : ils sont trois dont une fille (Sandrine, de General Lee comme une « bande son idéale d’un western apocalyptique, et laisse dans la bouche ce goût dé- à la basse) et un batteur qui chante (Gauthier), en plus de Chris, licieusement amer de terre battue flottante et de plomb encore à la guitare et aux chants. Leurs influences ? Elles sont multiples

General Lee

6

Sortiren Artois


et Hamilton Hamilton

ArToIs MUsIqUE 03 21 57 23 12

www.artoismusique.com

Pour Noël profitez de nos offres : Guitare classique différents coloris + housse

59e

Guitare acoustique Ibanez

125 e

109e

et tous nos autres instruments : claviers - Batteries - Instruments à vent - Violons... Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 12h15 et de 14h à 19h

396 Bd Poincaré BETHUNE

: « Notre inspiration artistique vient en partie de notre affection particulière pour les groupes venant du Midwest et ayant émergé autour des années 1995 à 2000, sur des labels comme Deep Elm, Doghouse, Revelation ou Vagrant par exemple. On écoute toujours ce genre de son avant, pendant ou après une répétition: Mineral, Benton Falls, The Appleseed Cast, Hot Water Music, la liste est très longue », explique Chris. Home is where the heart is (la maison est là où est le cœur, ndlr) est le dernier né, le deuxième, de ces Arrageois. Un album qui « correspond à un moment précis de nos vies, de la vie du groupe. On peut dire qu’il sera très rock, tendu, énergique, mélodique, sensible et fragile aussi », explique Chris. « Il sera plus sombre, plus mature, ajoute Gauthier, entre émotion et énergie. Les chœurs, plus présents, apporteront quelque chose de nouveau.» Le titre « est venu du constat que le mot « home » avait pris un sens particulier pour nous ces dernières années, précise Chris. Tout a été enregistré à la maison, par choix, dans notre home studio, fait entre nous, en « famille » si j‘ose dire, tout a été réalisé avec un esprit artisanal, de la conception à la production, jusqu’à la pochette sérigraphiée et numérotée. » Sandrine (compagne de Chris par railleurs ne peut que le suivre dans cette voie : « Comme tout artiste, on ressent les choses à 200% et l’album sera le reflet de la situation actuelle. C’est un album de crise. Chacun sait que les artistes sont plus créatifs en temps de crise! » General Lee : « Road », dans les backs http://www.myspace.com/generalee Hamilton : « Home is where the heart is » sortira début 2011 sur Red Plane Records www.myspace.com/gohamiltongo.

Sortiren Artois

7


humou

r

Espace culturel Ronny-Coutteure, Grenay

L’humour, un genre féminin Samedi 12 et dimanche 13 février, le public va se ruer une nouvelle fois à l’espace culturel Ronny-Coutteure pour Festironny, neuvième édition. Deux jours consacrés à l’humour exclusivement féminin En France, on aime bien séparer les hommes et les femmes. Souvent, quand on demande à n’importe qui au hasard de citer des noms de nos grands comiques, ce sont des noms masculins qui sont d’abord cités. Coluche. Gad Elmaleh, Jamel, etc... Mais les femmes, elles aussi, savent faire rire et, de plus en plus, leur talent est reconnu. Avec Festironny, on s’en rend compte : chaque année, il affiche complet dès le mois d’octobre avant de débuter. Grâce à une programmation qui mixe nouvelles têtes et valeurs sûres ! « En 9 ans, nous avons accueilli des têtes d’affiches reconnues comme Anne Roumanoff, Charlotte de Turckeim, Véronique Genest, Sandrine Alexi (voix féminine des Guignols), Virginie Hocq, Lucienne (des Vamps), Armelle (Caméra café), Marianne Sergent », indique Christophe Pohier, de l’espace culturel. Un des meilleurs souvenirs de l’équipe ? « Le meilleur souvenir est la huitième édition avec Nouara Naghouche (qui avait rencontré les jeunes du CAJ de Grenay lors du festival d’Avignon) et Marianne Sergent. Portées par les ovations du public et touchées par la qualité d’accueil de l’équipe de l’espace Ronny-Coutteure, les artistes ont tenu à manger à l’issue des spectacles avec l’ensemble de l’équipe administrative et technique et ont terminé la soirée en dansant avec l’équipe. ». Cette année, découvrez Sophia Aram, qui se fait de plus en plus entendre. Radio, télé, elle a « du plomb dans la tête » et entend bien le faire savoir avec une langue délicieusement piquante. Chantal Ladesou, elle, est plus connue, d’ailleurs, elle a l’impression que « tout le monde lui plaît », et c’est plutôt vrai ! Née à Roubaix (c’est la régionale du festival), elle est connue pour ses passages à la télévision (la Classe) et au cinéma, à la radio (les Grosses têtes). Sexy, provocatrice, Agnès Soral présente Agnès Soral aimerait bien vous y voir..., dimanche 13 février à 16h. On lui connaît plusieurs talents, celui d’actrice (on se rappelle d’elle dans le rôle de Lola, jeune punkette qui a de l’amour à revendre dans Tchao Pantin, de Claude Berri) et elle excelle comme humoriste. Elle nous parle de l’amour et de ses emmerdements dans une langue farceuse et élégante. Festival organisé dans le cadre Le relief de nos talents, conseil général du Pas-de-Calais.

8

Sortiren Artois

Tarifs :

(crédit photo : Alec Medieff)

Pass 3 spectacles et encas du samedi tarif normal : 24€ tarif réduit : 12€ abonnement : 22€ abonnement réduit : 11€ http://ronnycoutteure.grenay.fr/


t h e at r e

Résidence à Avion Une aventure personnelle et professionnelle de bientôt trois années va s’arrêter, en 2011, pour Christophe Martin. Le dramaturge, écrivain, metteur en scène a vécu auprès des habitants du quartier de la République d’Avion. Il les a interrogés sur leur histoire, leur relation avec ce quartier. Ateliers avec les enfants des écoles, rencontres intergénérationnelles, expo photographique avec Isabelle Bisson-Mauduit, des heures d’enregistrement de discussions avec 120 habitants... A l’issue de ce projet : un livre, La République, Quartier de vies, présenté le 27 novembre à Avion et une pièce, Quartier de la République, qui sera jouée en juin 2011.

«Reconstituer l’histoire du quartier» C’est à la demande de l’équipe de Culture Commune avec laquelle il collabore depuis dix ans et de la ville d’Avion qu’il s’est lancé. « Il s’agissait de reconstituer l’histoire du quartier, explique-t-il, de ceux qui l’habite, pourquoi on y part, on y retourne, on l’aime... » Il a rencontré 120 personnes en entretien individuel, dont des enfants de l’école Wallon. Des centaines d’heures d’entretiens, retranscrit sur plus de 1000 pages, qu’il a fallu compiler pour le livre en une cinquantaine de pages. Choisir les

Christophe Martin écrit l’histoire de la République extraits, les organiser selon les thèmes, pour mettre la lumière sur le quartier et ses habitants, un travail « très riche ». « Des gens me disaient «Ah, ça m’a fait du bien de parler», ou se rendaient compte qu’ils ne connaissaient pas bien leur histoire... » Un des objectifs de ce travail, financé dans le cadre d’un contrat urbain de cohésion sociale, est de faire venir à la culture la population du quartier. « Moi, ça m’a enrichi énormément ». Immergé dans ce quartier populaire, il a retrouvé une des comédiennes de 501 Blues, la pièce montée suite à un long travail d’écriture avec les salariées de Levis, avec Bruno Lajara. Comme à la fin de cette expérience, il sait que l’émotion sera forte à la fin de ces trois années de résidence. Elles s’achèveront avec la présentation de Quartier Ré&publique, une pièce montée à partir des témoignages des recueillis par Christophe Martin, et évoquera l’histoire d’un quartier. Quatre comédiens professionnels, une quinzaine d’amateurs, en majorité des habitants du quartier et un musicien seront sur scène. En attendant, le 27 novembre, le livre de Christophe Martin et d’Isabelle Bisson-Mauduit, qui a effectué un travail parallèle au sien en photographiant, chez eux, des habitants de la République, sera offert à ceux qui ont participé. Des expositions présentent déjà les photographies, dont certaines ont été agrandies et imprimées sur des bâches. Elles sont visibles sur des bâtiments du quartier. Un quartier « apaisé », juge Christophe Martin. « Je connaissais la réputation du quartier, les rumeurs, on dit que ça «craint», mais ces clichés ont explosé pendant ma résidence. Sans nier les difficultés sociales, il y a une volonté de s’en sortir de profiter des petits bonheurs ». Dorothée Caratini

Sortiren Artois

9


at e l i e r s

Marles-les-Mines

Des ateliers pour tous et pour tous les âges

menées, de février à juin prochains, afin d’inciter la population touchée à se rendre aux concerts ou au spectacle proposés par la ville : « C’est plus facile d’attirer le public en menant des actions en amont On anticipe l’ouverture officielle pour préparer la population ». Des lectures animées seront organisées dans les écoles et permettront d’aborder la ségrégation raciale, le racisme, la discrimination, les thèmes de prédilection du jazz. Au collège Émile Zola de Marles-les-Mines, c’est une initiation au gospel qui sera proposée à la chorale, dans le but de se produire en public à l’occasion d’un concert de professionnels. Les ateliers couture et créatif de la MPT, avec un public essentiellement féminin, travailleront sur la création de décor et de robes en velours et laine feutrée. Bien sûr, il y a les ateliers d’éveil Trois résidences d’artistes seront également organisées. pour les enfants, les nombreuses activités de loisirs, mais à la Maison Les services techniques de la ville, encadrés par une équipe artistique, prendront part à l’une d’elles pour créer des pour Tous de Marles-Les-Mines, on instruments de musique avec des matériaux recyclables, tient à s’ouvrir à la culture, l’occasion de valoriser leurs compétences artistiques. et à en faire participer le maximum Les peintres des services techniques réaliseront, eux, des de publics différents. supports publicitaires qui feront la promotion des manifesLes enfants tations dans la ville. On y retrouvera le velours et les cuivres. Heure du conte, éveil musical, plus on s’y prend tôt, plus ils aiment La dernière résidence sera à destination des personnes qui sui! Les 2-4 ans apprécient ces temps d’échanges, de lecture-plaisir vent l’atelier «Tu lis déjà et moi je lis enfin». Elle permettra de les et de découvertes. Plein les yeux, plein les oreilles... Et bien sûr, sensibiliser au jazz vocal en créant une chanson avec un écrivain. « le cirque, un grand succès de l’équipe de la Maison pour Tous, Le jazz, le blues abordent les problèmes personnels. La résidence dirigée par Cali Benatti. En arts plastique, encadrés par un illus- aura pour but de les faire s’exprimer, de mettre leurs problèmes trateur professionnel, les adolescents découvrent de nouvelles en parole. » Des concerts viendront compléter les manifestations : techniques et d’approprient d’autres matériaux. Au sein du club jazz de Nouvelle-Orléans, brass band, boogie, rag tam, jazz swing... BD, les jeunes préparent un festival sur le thème du manga. Côté « On a ciblé les grands mouvements pour les faire découvrir », danse, un cours de hip-hop est proposé pour les débutants ou les conclut Cali Benatti. danseurs plus confirmés. Gwenaëlle Defossez

La Capitale régionale culturelle La Maison pour Tous s’y prépare activement. L’association marlésienne ans le cadre de Béthune 2011, Centre d’action culturelle, sportive et de loisirs a déposé le projet intitulé «Jazz : des cuivres et d u velours». « On est parti de la tradition culturelle du bassin minier où on trouve beaucoup d’harmonies municipales et d’écoles de musique, explique Cali Benatti. On y travaille beaucoup les cuivres, comme dans le jazz. Alors on va proposer une ouverture plus large à la population, avec les activités artistiques proposées par la Maison pour tous ». Le velours se réfère à la voix et à la matière qui sera réexploitée dans les activités culturelles, et les cuivres, aux instruments. À cette occasion, de nombreuses actions de sensibilisation seront

10

Sortiren Artois


c u lt u r e

ça se précise !

Béthune, 26 mars : la capitale régionale débute Petit à petit, le voile se lève. La capitale régionale culturelle promet d’être riche, tant à Béthune que l’ensemble des 59 communes de la communauté d’agglo Artois Comm. Avec la ville de Béthune et le conseil régional Nord/Pas-de-Calais, la programmation, gardée secrète jusque là, s’affine et on en sait déjà un peu plus... Roberto Alagna, le grand chanteur lyrique, était attendu, et après de multiples atermoiements, on le sait, il ne viendra pas. Qui pour remplacer un artiste de cette envergure ? On ne le sait pas encore., ce que l’on sait, c’est que Carolyn Carlson et Bartabas promettent un spectacle merveilleux sur la friche du site Plastic Omnium, un spectacle chorégraphique et équestre réalisé pour la capitale régionale culturelle. Vingt danseurs, dix cavaliers : un grand moment magique en perspective. Quatre spectacles de la Comédie de Béthune entrent dans le cadre des productions labellisées « capitale régionale », dont celui de Blandine Savetier qui met en scène un texte de Beckett. Localement, la création est soutenue avec une exposition à Rebreuve-Ranchicourt, sur la dentelle, un théâtre participatif à Divion, l’association Animations dans la cité et la compagnie 2L préparent Haisnes fait son juke box, et, à Beugin, où on travaille autour de « De brique, de terre et d’eau », sur l’industrie... de la brique. Des parcours animés en milieu rural sont également attendus avec un projet photographique en milieu rural. A la Maison pour tous de Marles-les-Mines, on parle jazz avec « Des cuivres et du velours » (concerts, ateliers, spectacles). De nombreux investissements et travaux sont prévus : rénovation du Lab-Labanque (qui pourrait accueillie des toiles du Louvre), installation de la fontaine lumineuse de Krijn de Köning sur la Grand-Place de Béthune, rénovations du Stadeparc de Bruay, du théâtre municipal de Béthune, On attend beaucoup de la scène itinérante mobile, portée par Culture commune, scène nationale du Bas-

sin minier, qui permettra à un public très large de découvrir une variété de spectacles peu... commune. Et, à Béthune, il y a ce Garage, nouvel espace culturel, qui a reçu, pour son ouverture, le spectacle de Carolyn Carlson, Mundus Imaginalis, le 16 novembre. Situé boulevard Poincaré, il devrait un centre névralgique de la capitale culturelle. Et un cinéma de quartier... pour les amoureux du septième art en manque de projections ! A Béthune, on se prépare activement à célébrer la capitale régionale culturelle, qui débutera le 26 mars avec un spectacle d’artifices du groupe F. Les habitants sont appelés à participer avec la création de géants pour le carnaval, un par quartier ! Puis il y a la collaboration du conservatoire de danse avec la compagnie de Thomas Duchatelet, le travail de Juan Conchillo sur les Charitables, la création de No Fite State lors de l’édition du festival des arts de la rue Z’arts Up !, une mise en valeur des fonds patrimoniaux de la ville et le lancement du beffroi numérique... Colères du présent reprend son travail d’écriture de nouvelles avec Ricardo Montserrat (en collaboration avec l’Avenir de l’Artois qui devrait publier ces textes)... Orgue en Béthunois a commandé au compositeur Thomas Lacôte une oeuvre pour choeur et orgue qui sera jouée à l’église Saint-Vaast, Opus 62 planche sur la création d’un spectacle pluridisciplinaire sur les années 20. A noter que des groupes amateurs de musique seront accompagnés par le Satellite et des artistes confirmés pendant cette année pour jouer à la fête de la musique, l’harmonie de Béthune met en place un atelier percussions... Bref, à Béthune et sur le territoire d’Artois Comm, vous n’aurez pas, en 2011, un instant de repos. Et c’est tant mieux !

Sortiren Artois

11


c u lt u r e

Bruay-la-Buissière

La culture, c’est tout un métier

Pouvez-vous revenir rapidement sur votre parcours et ce qui vous passionne dans votre métier ? Hervé Beudaert : Je suis un Bruaysien au parcours à la fois universitaire avec une formation Bac A1 puis Lettres modernes, pour ensuite travailleur comme animateur socioculturel pendant près de 10 ans, attaché à la question artistique et plus particulièrement intervenant théâtre en atelier en milieu scolaire et hors scolaire. Parallèlement, j’ai intégré la compagnie de théâtre amateur bruaysienne Les Artisans en 1989 (créée en 1965 et en activité ininterrompue depuis). La création du service culturel de Bruay-La-Buissière m’a donné l’opportunité d’exprimer et de partager ma sensibilité artistique. Depuis toujours, j’ai une véritable passion pour la création du spectacle vivant, les textes contemporains, les formes d’expression nouvelles, les originalités et les originaux, les engagés et les enragés ou encore les poètes…Faire se rencontrer les artistes et les gens, tous les gens de tous milieux et tous les âges, est toujours un enchantement. On sort forcément plus riche, plus ouvert, plus curieux ou juste plus serein d’une expérience aussi humaine que le spectacle vivant. Est-ce difficile de réussir une programmation à la fois exigeante artistiquement et grand public ? L’exigence est justement la clé pour toucher tous les publics, même ceux qui sont le plus éloignés du champs culturel. On ne fait pas de culture au rabais sous prétexte que le public est plus ou moins cultivé. Il ne s’agit pas d’élitisme, mais simplement de tendre vers le haut. Tout est possible si il existe différentes portes d’accès à un spectacle ; la magie fait le reste, il est rare qu’une personne reste parfaitement insensible lors d’un concert ou d’une représentation. Créer la surprise, l’étonnement, voilà ce qui incombe. Ensuite, c’est une question de point de vue. L’artiste raconte, le spectateur reçoit ou non, c’est son droit. Mais dans tous les cas, il ne sort pas indemne. Tout cela enrobé dans un cadre convivial, avec des personnels près du public, disponibles, accessibles…Se sentir à sa place dans un lieu culturel c’est déjà avoir gagné le pari de l’intérêt même du lieu. A nous de faire en sorte que tout le monde soit à l’aise face aux actes artistiques. Quels sont justement les coups de coeur de votre programmation pour les trois prochains mois ? Le mois de novembre est quasi-consacré à notre festival Un Autre Regard (lire notre agenda, ndlr) qui traite chaque année, d’une vision différente ou d’un axe spécifique liés aux conflits du

12

Sortiren Artois

Hervé Beudaert, directeur adjoint des affaires culturelles de la ville de Bruayla-Buissière, revient sur son parcours et nous explique les contraintes de son travail, mal connu 20ème siècle et en particulier les deux derniers conflits mondiaux. Notre force, « attaquer de Front » avec le cinéma, la chanson, les expos, les conférences et le spectacle vivant. Mon coup de cœur théâtral c’est « Stones » qui s’inspire de l’action des résistants du ghetto de Varsovie par le prisme d’une statue monumentale, qui prend vie devant nos yeux ébahis (le 30 novembre à l’espace culturel Grossemy). Autoportrait le mercredi 26 janvier 21h (espace culturel Grossemy) par la Compagnie Anyone Else But You, formidable création autour d’un comédien qui regarde le milieu théâtral et artistique en général sous forme d’une introspection liée à sa propre expérience. C’est corrosif, très drôle car décalé voire parfois burlesque. En chanson, Renan Luce et Jeanne Chérhal feront l’affiche tandis que Brigitte, un duo féminin de choc (qui affiche complet et que l’on a pu découvrir dans le numéro de Rock’n’Folk du mois de novembre, ndlr) fera vibrer le Temple. N’oublions pas Usmar, un régional de l’étape présent en janvier avec ses chansons electropop ! Et quels sont vos coups en de coeur «en général», en dehors de la programmation de ruay : littérature, musique, etc ? Je lis beaucoup de textes contemporains et je vais bientôt me plonger dans Les Langues paternelles de David Serge, un roman dont j’ai vu la merveilleuse adaptation théâtrale cet été sur Avignon, mais j’avoue aussi ne jamais manquer le nouveau roman annuel d’Amélie Nothomb. En musique, je vous conseille le rock cajun de Féloche. J’écoute beaucoup Yodélice et aussi les derniers albums de Gaëtan Roussel et de Poney Poney Run Run. En janvier nous accueillons une diversité de productions régionales mais aussi picardes et normandes dans le cadre de Région en Scène, et ça se passera sur Bruay-Béthune et Auchel, alors restez sur vos gardes ! Enfin, qu’attendez-vous de la capitale régionale culturelle 2011 ? J’attends qu’elle emmène un maximum de personnes dans le tourbillon des spectacles et des évènements. Que toute la population soit investie et impliquée dans cette année folle de présentation et de création. Je sais qu’elle sera gourmande, variée, étonnante, festive et parfois stupéfiante…Bruay-La-Buissière est d’ailleurs en pôle position au côté de Béthune bien entendu mais aussi Auchel, Haillicourt, Divion, Marles et les 59 communes de l’agglomération d’Artois Comm. Propos recueillis par Dorothée Caratini


Sallaumines, ville d’art contemporain

Un jeune quadra plein de projets

Le Fonds local d’art contemporain (Flac) de la ville de Sallaumines, dirigé par Paskal Castelein, célèbre ses 40 ans. Pas la fin d’une ère, non, mais l’occasion de faire un bilan et de voir loin... Depuis le début des années 70, la ville de Sallaumines a accueilli plus de 700 plasticiens. Peintres, photographes, graveurs, sculpteurs, vidéastes tels qu’Accettone, Anseeuw, Bélégou, Ben Bella, Bonnot,Cueco, Devresse, Drahos, Fresin, Gallet, Guerrin, Helejules, den Hollander, Makowski, Mansy, Metzger, Pajic, Pataut, Pihery, Salmon, etc..., qui ont eu l’occasion de montrer leur travail de création, d’abord à la mairie et à partir de 1992 dans la galerie de la Maison de l’Art et de la Communication (Mac), où le Flac est installé.

L’histoire du Flac Au commencement, l’achat d’oeuvres fut le moyen choisi pour rémunérer les artistes. Dans les années 90, le fond devient un pôle à part entière. Toujours associé à la galerie, il prend peu à peu son indépendance dans les années 2000, avec des acquisitions hors galerie.

L’objectif Le Flac de Sallaumines est l’un des fonds les plus importants d’art contemporain du NordPas-de-Calais. Il est le résultat d’une action culturelle importante et sans précédent en matière d’arts plastiques pour une commune de 10 000 habitants.

Son rôle Le FLAC participe activement à la sensibilisation du public à l’art contemporain au travers d’ateliers, de rencontres, de mises à disposition d’oeuvres et de réalisation de matériel pédagogique. « Le Flac et la Mac sont là pour sensibiliser le public et lui donner les clefs. Même pour les oeuvres plus classiques, l’oeil doit être éduqué comme l’oreille pour la musique, explique Sébastien Naert. Nous réalisons une trentaine d’ateliers (de 5h chacun) d’arts plastiques dans les écoles maternelles et primaires sallauminoises chaque année et nous participons à la programmation de la galerie 22 du collège Paul Langevin autour du Fonds et en lien avec la programmation de la salle d’exposition de la Mac. »

Les 40 ans Sallaumines fait partie des Scènes associées, « depuis plusieurs années la MAC de Sallaumines s’est associée avec les centres culturels de Grenay et

Noël Approche ! Pensez à vos cadeaux..

furet.com

A BéTHUNE à découvrir dans votre magasin du 19/11/2010 au 31/12/2010 Livre - Papeterie Vidéo - Musique Multimédia

* Voir horaires et conditions en magasin.

arts

Ouvertures exceptionnelles* 19 décembre 2010 les dimanches 5 - 12 et à partir de 10h

furet.com

Place Clemenceau BETHUNE 03 21 68 13 13

Liévin pour mettre en commun les compétences, réaliser des opérations en commun et avoir une plus grande visibilité sur le territoire. Pour mettre en valeur les équipements : il y a trois salles d’expositions dédiées à l’Art Contemporain sur le bassin minier : l’espace Ronny-Coutteure à Grenay, la Mac de Sallaumines, le centre Arc en ciel de Liévin et l’espace Lumière d’Hénin-Beaumont (Hénin Beaumont faisait encore parti des scènes associées lors de la programmation du Flac)», explique Sébastien. Du coup, l’anniversaire est itinérant avec de nombreuses manifestations (notre encadré) qui résument 40 années au service de l’art contemporain. Mac (Sallaumines) : jusqu’au 17 décembre, «les années 70» Tout débute à l’orée des années 70, avec une première exposition de Cueco qui est un artiste emblématique du fonds. Il sera exposé régulièrement à Sallaumines jusque dans les années 90. Les oeuvres de Ivan Messac et Gérard Guyomard font partie des premières acquisitions. Arc en Ciel (Liévin) : du 3 décembre au 8 janvier 2011, «les années 80» Le rythme des expositions et des acquisitions s’intensifie, avec notamment les cent estampes pour la création et les oeuvres de Alin Anseeuw, Ben Bella, Gérard Duchêne et Roger Frezin. Les années 80 furent aussi celles de la bande dessinée à Sallaumines, avec la Maison de l’image. Le fonds conserve une partie de la mémoire de ce lieu aujourd’hui disparu. Espace Ronny-Coutteure (Grenay) : du 4 au 19 novembre, «les années 90» Le début des années 90 est marqué par l’inauguration de la MAC et de sa galerie de type muséal. Ce qui place d’emblée ce lieu d’exposition comme l’un des plus importants de la région. Les acquisitions s’enchaînent : Bélégou, Bonnot, Guerrin, Wilson Pajic. Lors de cette décennie, un partenariat avec le collège Paul-Langevin voit le jour, par la création d’un lieu d’exposition au coeur de l’établissement : le Salon blanc. L’Escapade (Hénin-Beaumont) : du 14 janvier au 4 février 2011, «les années 2000» Le fonds prend son indépendance par rapport à la programmation de la galerie avec des oeuvres commandées et acquises pour être montrées hors les murs. Ce fut le cas de l’installation de Jean-Louis Accettone ou de la résidence du photographe Hervé Robillard. Au collège, le partenariat se transforme, le Salon blanc devient la galerie 22 qui présente une programmation régulière, basée sur les acquisitions récentes du fonds. La décennie s’achève par la collaboration avec une artiste associée Stéphanie Mansy et la constitution d’une collection d’oeuvres co-créées avec les artistes programmés dans la galerie de la Mac. L’estampe «anniversaire» (en quatre parties) réalisée par Stéphanie Mansy sera offerte au visiteur lors des vernissages des quatre expositions. Egalement : Arc-en-Ciel (Liévin) : du 6 mai au 1er juin, «les 40 ans du FLAC» Cette dernière exposition est l’objet d’un travail de sélection dans les quatre expositions réalisé par un plasticien Erik Chevalier et un groupe d’enfants.

Sortiren Artois

13


AGENDA n THéATRE n Le Palace, Béthune Du 30 novembre au 10 décembre, relâche le 5 décembre, 20h Thierry Roisin, Henrik Ibsen, « Ennemi public » Espace Grossemy, Bruay-La-Buissière Mardi 30 novembre, 20h30 Compagnie Orto-Da, « Stones » Tarif plein : 8e, tarif réduit : 5e Théâtre, Arras Lundi 6 décembre, 20h Eric Deniaud, « Voix dans le noir » Tarif A Espace Ronny-Coutteure, Grenay Mardi 7 décembre, 18h30 Théâtre de l’Aventure, « Le Cabaret des Invisibles » Tarifs : plein 6e - réduit 3e - abonnement 4e et 2e Le Palace, Béthune Mardi 14 décembre et jeudi 16 décembre, 20h Compagnie Alis, « La Coupure » Théâtre, Arras Mardi 14 décembre, 20h Compagnie du Chatfoin, « Le baiser de la femme araignée » Tarif A Espace Ronny-Coutteure, Grenay Mardi 4 janvier 2011, 18h30 Théâtre de l’Aventure et compagnie Tapis Noir, « Cent voix pour le dire » Gratuit sur réservations Le Palace, Béthune Du 5 au 7 janvier 2011 Jean-Yves Ruf, Friedrich Dürrenmatt, « La Panne » Espace Grossemy, Bruay-la-Buissière Mardi 11 janvier 2011, 19h30 Compagnie La Manivelle Théâtre, « L’Ogrelet » Tarifs : De 8 à 5e Lens, Neuf de coeur, et Hénin-beaumont, Médiathèque Mardi 11 janvier 2011, 20h et mercredi 12 janvier, 15h Compagnie Les Yeux Gourmands, « Pacamambo » Théâtre, Arras Mardi 18 janvier 2011, 20h, Jeudi 20 janvier, 20h Vendredi 21 janvier, 20h30 Compagnie Plastilina, « La Serre » Tarif A

14

Sortiren Artois

Le Palace, Béthune Du 25 au 28 janvier et les 13 et 14 avril 2011 Blandine Savetier, Samuel Beckett, « Oh les Beaux Jours » Théâtre, Arras Mercredi 26 janvier, jeudi 27 janvier, 20h Colette Alexis Varini, « La Course » Tarif A Espace Ronny-Coutteure, Grenay Jeudi 27 janvier, 20h30 Vendredi 28 janvier, 20h30 Compagnie Sens ascensionnel, « Schitz » Tarif normal : 6e, Tarif réduit : 3e, abonnement : 4 et 2e Le Palace, Béthune Du 31 janvier au 4 février Compagnie Chat borgne théâtre, « Erwan et les oiseaux » Théâtre, Arras Mardi 1er février, 20h Compagnie Viesàvies, « Petite mère » Tarif A Espace Ronny-Coutteure, Grenay Mardi 1er février, 18h30 Théâtre de l’Aventure et compagnie Tapis Noir, «Cent voix pour le dire» Gratuit sur réservations Espace Ronny-Coutteure, Grenay Vendredi 4 février, 20h30 Compagnie Sens ascensionnels, « Naz » Tarifs : plein 6e - réduit 3e - abonnement 4e et 2e Le Temple, la médiathèque, cinéma, Bruay-la-Buissière Vendredi 11 février, 19h Compagnie Filages, « Happy End » Suivi de : 20h15, Tous à table : médiathèque, rencontre avec Thierry Moral, comédien 21h15, Tous en salle : cinéma les Etoiles, projection de La Régate, de Bernard Bellefroid Tarifs : De 8 à 5e Espace François-Mitterrand, Bully-les-Mines Dimanche 13 février, 16h Boulevard : « Le clan des divorcées » Tarifs : De 12 à 8e Espace culturel avionnais, salle Aragon, Avion Mardi 15 février, 10h et 14h30,


Mercredi 15 février, 15h Jeudi 17 février, 10h Théâtre de l’Embellie, « Mange-Moi »

Jeudi 2 décembre, 20h30 Chimène Badi Tarif : 35e

Le Studio-Théâtre, Béthune Du 15 au 17 février 2011 Lazar, « Passé, je ne sais où, qui revient »

Espace Grossemy, Bruay-La-Buissière Vendredi 3 décembre, 20h30 Brigitte Tarifs : de 8 à 5e

Espace culturel avionnais, salle Aragon, Avion Vendredi 18 février, 20h30 Fellag, « Comment réussir un bon petit couscous » Le Temple, Bruay-La-Buissière Dimanche 20 février, 15h, Lundi 21 février, 10h et 15h Compagnie du Porte-Voix, « Rêves de Pierre » Tarifs : De 4 à 3e Maison de l’art et la communication, Sallaumines Vendredi 25 février, 15 et 20h15, samedi 26 février, 15h et 20h15 Compagnie Tsara, « La Chair de l’homme » Tarifs : De 8 à 3,50e

n MUSIQUE n Espace François-Mitterrand, Bully-les-Mines Vendredi 26 novembre, 20h30 Alexis HK Tarifs : De 12 à 8e Espace Grossemy, Bruay-La-Buissière Samedi 27 novembre, 20h30 Jeanne Cheral Tarifs : de 15 à 8e Salle des fêtes, Sains-en-Gohelle Samedi 27 novembre, 20h30 Marc Olivier fait son spectacle Organisé par l’association Donne un But à tes Rêves Ouverture des portes à 19h30 - 5e Réservations au 06 86 77 48 46

Centre culturel Isabelle-de-Hainaut, Bapaume Vendredi 3 décembre, 20h30 Concert de l’Orchestre Christian Kubiak, Tarifs : 15e en gradin et 22e à table Complexe Marcel-Becq, Bully-les-Mines Vendredi 3 décembre, 20h30 Orchestre de la garde républicaine Tarifs : De 8 à 6e L’Abattoir, Lillers Samedi 4 décembre, 21h30 The Vibrators, punk-rock Tarifs : 6/8e Théâtre, Arras Samedi 4 décembre, 19h Scott Alan Prouty,Choeur d’enfants Sotto Voce Tarif A Théâtre municipal, Béthune Samedi 4 décembre, 20h30 Camélia-Jordana Tarif C Théâtre municipal, Béthune Dimanche 5 décembre, 18h Brigitte Fontaine (première partie : L) Tarif B Casino, Arras Lundi 6 décembre, 15h Opérette « Les années yéyé » Tarif de groupe à partir de 10 personnes : 23e Tarif individuel : 25e

Arc-en-Ciel, Liévin Dimanche 28 novembre, 16h L’Harmonie fait son cinéma, concert d’hiver de l’harmonie municipale Gratuit, réservations obligatoires

Théâtre, Arras Jeudi 9 décembre, 21h, salle André-Reybaz Orivel and The Deferlante Orchestra Tarif : 6e

Centre culturel Isabelle-de-Hainaut, Bapaume Dimanche 28 novembre, 16h Concert de l’orchestre d’Harmonie de Bapaume Entrée Gratuite - Places à retirer à la billetterie Centre culturel Isabelle-de-Hainaut, Bapaume

Espace Ronny-Coutteure, Grenay Vendredi 10 décembre, 20h30 Lulu (Gilda & Compagnie), hommage à Nougaro Tarifs : plein 6e - réduit 3e- abonnement 4e et 2e Espace François-Mitterrand, Bully-les-Mines

Sortiren Artois

15


AGENDA Vendredi 10 décembre, 20h30 Les Blaireaux Tarifs : De 8 à 12e Théâtre, Arras Samedi 11 décembre, 20h30, salle des concerts Pierre Hantaï, « Le Concert français » Tarif E Eglise Saint-Maclou, Bully-les-Mines Samedi 11 décembre, 20h30 Choeur des Collines et Lohézienne Tarifs : De 5 à 3e Complexe sportif Léo-Lagrange, Bruay-La-Buissière Samedi 11 décembre, 20h Dimanche 12 décembre, 16h Orchestre symphonique de Bruay Tarifs : De 6 à 5e

Espace Grossemy, Bruay-la-Buissière Vendredi 14 janvier, 20h30 Usmar Tarifs : De 8 à 5e Espace François-Mitterrand, Bully-les-Mines Samedi 15 janvier, 20h30 Alain Chamfort Tarifs : de 20 à 12e Casino, Arras Samedi 15 janvier, 20h30 Compagnie Les Brigands - « Phi-Phi » Tarif A

Arc-en-Ciel, Liévin Samedi 11 décembre, 20h30 Rock’n’roll Noël, avec Darkness Dynamite et Arkanan Un jouet = une place de concert = un enfant heureux ! Casino, Arras Vendredi 17 décembre, 20h30 Compagnie Zic Zacou, « Brocante sonore » Tarif A Arc-en-Ciel, Liévin Jeudi 13 janvier, 20h30 Les « Jeudis de Françoise », avec Pascal Matthieu et Sunnyjazzie Tarifs : De 13 à 8e Théâtre, Arras Dimanche 23 janvier, 11h Nicolas Stavy / Chopin, Schumann Tarif A Théâtre municipal, Béthune Samedi 29 janvier, 20h30 Jacques Higelin Tarif A

16

Casino, Arras Vendredi 21 janvier, 20h « 100 Violons Tziganes, De Budapest à Arras » A partir de 42,50e Centre culturel Isabelle-de-Hainaut, Bapaume Le 29 janvier, 20h30 Le bal Tire Laine, offert par le conseil général dans le cadre de l’année de toutes les musiques Entrée Gratuite - Place à retirer à la billetterie Centre culturel Isabelle-de-Hainaut, Bapaume 1er février, 20h30 Calogéro Tarif à définir

Arc-en-Ciel, Liévin Samedi 5 février, 20h30 Richard Desjardins et Clément Bertrand Tarifs : De 15 à 10e

Centre culturel Isabelle-de-Hainaut, Bapaume 11 février, 20h30 Serge Lama Tarif : 35e

Théâtre municipal, Béthune Samedi 5 février, 20h30 Dimanche 6 février, 18h Les Blaireaux et Pat Bol Tarif D

Théâtre, Arras Jeudi 17 février, 21h DJ Caroll (Are you jazz tonight ?) Tarif : 6e

Sortiren Artois


Espace Grossemy, Bruay-la-Buissière Vendredi 18 février, 20h30 Nilda Fernandez Tarifs : De 8 à 13e Théâtre, Arras Samedi 19 février, 20h30 Swara-Laya : voyage musical avec Ravi Prasad Tarif A

Féloche Tarifs : De 8 à 5e Espace Ronny-Coutteure, Grenay Samedi 12 et dimanche 13 février Festival de l’humour Festironny Samedi 12 février : Sophia Aram (18h), Chantal Ladesou (20h30)

Espace culturel Grossemy de Bruay-la-Buissière Yodélice samedi 12 mars 20h30, Tarifs de 13 à 15 e

Dimanche 13 février : Agnès Soral (16h) Tarifs : Pass 3 spectacles et encas du samedi Tarif normal : 24e, tarif réduit : 12e abonnement : 22e, abonnement réduit : 11e

n CINéMA n

n DANSE n

Cinéma les Etoiles, Bruay-La-Buissière Jeudi 25 novembre, 20h Dans le cadre du festival Un autre Regard Une heure de courts-métrages, suivi de «La gamelle du Soldat».

Espace Ronny-Coutteure, Grenay Jeudi 2 décembre, 20h30 Compagnie Akrorythmic, « Dream Streets » Tarifs : plein 15e - prévente 12e - relais 8e abonnés : 3 ou 5e - spécial : 3e

n HUMOUR n Théâtre municipal, Béthune Samedi 27 novembre, 20h30 Elisabeth Buffet Tarif C Théâtre municipal, Béthune Samedi 11 décembre, 20h30 Dimanche 12 décembre, 18h Michèle Bernier, « Et pas une ride ! » Tarif A Espace François-Mitterrand, Bully-les-Mines Samedi 8 janvier, 20h30 Les Tistics, « Les Franglaises » Tarifs : De 12 à 8e Espace Ronny-Coutteure, Grenay Dimanche 9 janvier, 17h Christophe Alévêque, « Les monstrueuses actualités » Tarif unique : 15e Espace Grossemy, Bruay-la-Buissière Vendredi 21 janvier, 20h30 Gérald Dahan, « Sarkoland » Tarifs : De 20 à 18e Le Temple, Bruay-la-Buissière Vendredi 4 février, 20h30

Fabrique théâtrale, Loos-en-Gohelle Jeudi 6 janvier 2011, 10h et 19h, vendredi 7 janvier 20111, 10h et 20h Compagnie Onstap, « Parce qu’on ne va pas lâcher » Maison de l’art et de la communication, Sallaumines Vendredi 21 janvier et samedi 22 janvier, 20h15 Thomas Duchatelet, « Demain, j’ai rencontré » Tarifs : De 9 à 3,50e Théâtre municipal, Béthune Samedi 22 janvier, 20h30 Carolyn Carlson, « Short stories, A Mystic journey » Tarif D Théâtre, Arras Jeudi 3 février, 20h Emmanuel Eggermont, « T-Wall » Tarif A Théâtre municipal de Béthune Mardi 15 février, 20h30 Centre chorégraphique national de Nantes, « Histoire d’Argan le visk » Tarif D

n EXPOSITIONS n Espace Ronny-Coutteure, Grenay Du samedi 4 au 15 décembre, le centre régional de la marionnette Exposition interactive «Rétrospective 20 ans» d’après une scénographie de l’architecte lillois Frédéric Olek, soutenue par des

Sortiren Artois

17


AGENDA livrets d’accompagnement, à l’occasion du 20ème anniversaire de la construction du théâtre de marionnettes de Ronchin, premier théâtre en France construit pour la marionnette, occupé par le Centre Régional de la Marionnette en Nord-Pas-de-Calais Les 40 ans du Flac, Fonds local d’art contemporain Mac (Sallaumines) jusqu’au 17 décembre, «les années 70» Tout débute à l’orée des années 70, avec une première exposition de Cueco qui est un artiste emblématique du fonds. Il sera exposé régulièrement à Sallaumines jusque dans les années 90. Les oeuvres de Ivan Messac et Gérard Guyomard font partie des premières acquisitions. Arc en Ciel (Liévin) : du 3 décembre au 8 janvier 2011, « les années 80» Le rythme des expositions et des acquisitions s’intensifie, avec notamment les cent estampes pour la création et les oeuvres de Alin Anseeuw, Ben Bella, Gérard Duchêne et Roger Frezin. Les années 80 furent aussi celles de la bande dessinée à Sallaumines, avec la Maison de l’image. Le fonds conserve une partie de la mémoire de ce lieu aujourd’hui disparu. Espace Ronny-Coutteure (Grenay) : du 4 au 19 novembre, «les années 90» Le début des années 90 est marqué par l’inauguration de la MAC et de sa galerie de type muséal. Ce qui place d’emblée ce lieu d’exposition comme l’un des plus importants de la région. Les acquisitions s’enchaînent : Bélégou, Bonnot, Guerrin, Wilson Pajic. Lors de cette décennie, un partenariat avec le collège PaulLangevin voit le jour, par la création d’un lieu d’exposition au coeur de l’établissement : le Salon blanc. L’Escapade (Hénin-Beaumont) : du 14 janvier au 4 février 2011, «les années 2000» Le fonds prend son indépendance par rapport à la programmation de la galerie avec des oeuvres commandées et acquises pour être montrées hors les murs. Ce fut le cas de l’installation de Jean-Louis Accettone ou de la résidence du photographe Hervé Robillard. Au collège, le partenariat se transforme, le Salon blanc devient la galerie 22 qui présente une programmation régulière, basée sur les acquisitions récentes du fonds. La décennie s’achève par la collaboration avec une artiste associée Stéphanie Mansy et la constitution d’une collection d’oeuvres co-créées avec les artistes programmés dans la galerie de la Mac.L’estampe «anniversaire» (en quatre parties) réalisée par Stéphanie Mansy sera offerte au visiteur lors des vernissages des quatre expositions. Egalement : Arc-en-Ciel (Liévin) : du 6 mai au 1er juin, «les 40 ans du FLAC» Arc-en-Ciel, Liévin Du 22 janvier au 26 février 2011 Elodie Stordeur (art numérique) Entrée aux horaires d’ouverture de l’accueil

18

Sortiren Artois

n JEUNE PUBLIC n Fabrique théâtrale, Loos-enGohelle Mercredi 1er décembre, 9h30, 11h, 15h, jeudi 2 décembre, 9h30, 10h45, 15h Compagnie Nathalie Cornille-, « Petit Mars en changeant » De 1 jour à 3 ans. Arc-en-Ciel, Liévin Dimanche 5 décembre, 16h Compagnie Okidok, « Slips inside » Clowns, dès 7 ans Tarifs : De 11 à 6e Espace Grossemy, Bruay-La-Buissière Mercredi 8 décembre, 15h Compagnie du Nouveau Jour, «La merveilleuse aventure de Lili» Dès 3 ans Tarif unique : 5e Espace François-Mitterrand, Bully-les-Mines Dimanche 19 décembre, 16h Compagnie du Tire-Laine, « P’tit Golem » Tarif : 2e Salle Hurtrel, Bruay-La-Buissière Mardi 21 décembre, 15h30 Compagnie du Théâtre Décomposé, « Tommy » A partir de 4 ans Tarif : 5e Espace Ronny-Coutteure, Grenay Mercredi 5 janvier, 14h30 Cinéludik : « le cadre et le son » A partir de 8 ans Tarifs : gratuit pour les Grenaysiens 3e pour les extérieurs - tarif de groupe possible Espace Ronny-Coutteure, Grenay Mercredi 3 janvier, 14h30 Cinéludik : « le cinéma d’animation traditionnel » A partie de 8 ans Tarifs : gratuit pour les Grenaysiens 3e pour les extérieurs - tarif de groupe possible Maison de l’art et la communication, Sallaumines Mardi 25 janvier, 20h15, Mercredi 26 janvier, 10h Olivier Ka, « Obstinément chocolat et les contes imbéciles » Tarifs : de 8 à 3,50e Maison de l’art et la communication, Sallaumines Vendredi 4 février, 20h15, samedi 5 février, 20h15 Compagnie Les Anges au plafond, « Une Antigone de papier » Tarifs : De 8 à 3,50e Espace Ronny-Coutteure, Grenay Vendredi 18 février, 20h30 Festival de marionnettes les Manipulés


A partir de 12 ans. Tarifs : plein 6e - réduit 3e - abonnement 4e et 2e Festival Les Rotots, Bruay-La-Buissière, le temps fort des 6 mois- 4 ans Médiathèque municipale, du lundi 14 au samedi 26 février, exposition Comptines « Balades nivernaises ». Trois ateliers sont organisés : Sous-bois et loup, l’étang, la cabane. Mercredis 16 et 23 février cinq séances de comptines par journée. Cinéma les Etoiles mercredi 23 février, 10h et 15h, « En promenade », programme de courts-métrages d’animation. Tarif unique : 3e « Les Voix du Bois », compagnie Helios Theater, mercredi 16 février, 10h et 15h, Le temple. Tarifs : 3 et 4e Arc-en-Ciel, Liévin Dimanche 13 février, 16h Chanson avec Françoise Kucheida, « Les Jardins de Mamie » Tarifs : De 11 à 7e

Espace Roland-Huguet, Montigny-en-Gohelle Samedi 11 décembre, 20h30 Le Prato, « Le cabaret du bout du monde » Dès 6 ans

n AUTRE n Maison de l’art et la communication, Sallaumines Vendredi 3 décembre, 19h Les Nuits d’Internet. Une heure de projection suivie d’un petit spectacle - Entrée libre sur réservation Centre culturel Isabelle-de-Hainaut, Bapaume 26 novembre : inauguration de la structure. 18H45 : Présentation de la structure, de la saison 2010-2011, du site internet. 20H : Cocktail - 21H : Spectacle « Les Acrostiches » 27 novembre : Journée portes ouvertes. Possibilité de visiter la structure et de participer à des activités artistiques et manuelles. De 10h à 18h : Arts du cirque, musique médiéval, atelier pédagogique de poterie, fabrication du pain, percussion

PORTES OUVERTES les 27 et 28 novembre 2010

Le Temple, Bruay-La-Buissière Samedi 19 février, 10h et 15h Compagnie Théâtre T, « Je nais papier » A partir de 1 an Tarifs : De 4 à 3e

DESTOCKAGE QUADS EXPO

Arc-en-Ciel, Liévin Dimanche 13 mars, 16h La Manivelle Théâtre, « Lapin » Tarifs : De 11 à 7e

Quads enfants

n DéBAT n

1390€

c’est permis

auto

à partir de

mi

BRUAY

LA-BUISSIERE 30 minutes

Espace Ronny-Coutteure, Grenay Mercredi 3 janvier, 19h Projection de « Liquidation totale » d’Hélène Desplanques. Thème : Délocalisations et fermetures d’usine. Gratuit sur réservation

50

tes

3990€TTC

HESDIN

nu mi

A partir de

ST POL

S/TERNOISE 30

Espace Ronny-Coutteure, Grenay Mercredi 5 janvier, 19h Projection de « Fin de vie assurée » de Geneviève Roger. Thème : le 3ème âge. Gratuit sur réservation

Le quad

nu

tes

Votre magasin près de chez vous NOS MARQUES

n CIRQUE n Le Temple, Bruay-La-Buissière Vendredi 17 décembre, 20h30 Fanny Chevalier et Stéphanie Constantin, « El Nino » Solo de Clown, dès 13 ans Tarifs : de 8 à 5e

Entretien et Réparation

☎ 03.21.58.22.71

rue du Four à Chaux Ste-Catherine-les-Arras

Sortiren Artois

19



Sortir en Artois #2