__MAIN_TEXT__

Page 1

LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

MELODY FOR ALIENS DJ PHAT PARTY 11 REPORT ARTÉCHANGES

OCTOBRE 2014 MUSIQUE / ART / GASTRONOMIE


DANSE / THÉÂTRE PAGE 2

LA SEGUINIÈRE Pour vos fêtes privées, venez découvrir le charme de la Seguinière

LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

CLIQUEZ ICI


SOMMAIRE PROGRAMME DU 18 OCTOBRE EMILIE GOMEZ MELODY FOR ALIENS DJ PHATT ARTÉCHANGES PHOTO REPORT DIMANCHE 15 JUIN 2014

LE PETIT MAG DE L’ARBRE NUMÉRO DOUZE Contact / info arbreacasseroles@gmail.com Conception / réalisation : Nico Sabarros niko@snap-crea.com En couverture : Eizel Photos © Romain Ferrero Romanoferrero@hotmail.fr


DANSE / THÉÂTRE

présente

E M I LI E

GOMEZ expo photo 20h

A R T ÉCH A N GE S

PAGE 4

danse / théatre 21h30

LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

M E LODY F OR A L I E N S pop éléctro 23h D J

P H AT T

drum’n’bass 1h


SAMEDI 18 OCT À LA SEGUINIERE

2416 Route de Saint-Laurent 06610 La Gaude

ENTRÉE 10E (NO CB) Tapas au bar Restauration sur résa uniquement au 06 14 25 25 45


EXPO PHOTO PAGE 6

Emilie Gomez

Comment est née ton goût pour la photo ? j’ai toujours été fascinée par l’image, la question de la temporalité, par les mises en scène absurdes. La photo c’est l’occasion d’exercer un œil acerbe sur le réel.

LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

Quel est ton parcours, as-tu suivi une école d’art ? J’ai fait un master à l’ENSAV La Cambre à Bruxelles. Quels sont tes sources d’inspiration, tes artistes fétiches ? Je m’intéresse aux maisons témoins, trompe l’œil, salons d’exposition, sorte de décors théâtraux appelant à se projeter. Ce sont des espaces factices, mais concrets, qui hébergent l’imaginaire. Ce que défini Michel Foucault dans la notion d’hétérotopie. J’aime beaucoup le travail de Bill Owens, Thomas Demand, Philippe Durand, Martin Paar Quels projets aimerais-tu réaliser ? Bientôt un prochain voyage...


«L A P H O T O C’EST L’ O C C A S I O N D ’ E X E R CE R U N Œ I L AC E R B E S U R L E RÉ E L

www.emiliegomez.org


POP / ELECTRO PAGE 8

Melody for aliens Comment vous êtes vous rencontrés ? Sur internet ! Sur Facebook et Youtube pour être plus précis. Aliénor postait des photos et des vidéos qui inspiraient des morceaux à Pascal. Avant même de se rencontrer on avait déjà composé trois titres (Mustang, Golden Alien et Great army). Le groupe s’est agrandi petit à petit grâce aux annonces sur zinkinf et répétitions sur gmail !

LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

Comment décrirais-tu votre univers musical ? On fait de la musique pour un roadtrip spatial ! Quels ont été les moments les plus marquants depuis la créations de votre groupe ? Notre première répétition dans un tout petit studio du 20ème où on n’avait pas la place de bouger. C’était la première fois que l’on se rencontrait tous alors qu’on s’échangeait nos pistes depuis déjà quelques mois. Puis l’arrivée de chaque nouveau musicien aussi: Estelle, Enora, Nadege, Gauthier et notre premier concert au Baron à Paris. Avez-vous reçu des feed back d’une autre galaxie ? Oui on cartonne dans les bacs d’ Omega Centauri !


«O N SE P ERM ET D’ A L L E R D AN S D ES REG IS TRE S T R È S ÉC LEC TIQ U ES : P IAN O V OI X O U F O LK ELEC TRO , D A N S L’ESPAC E O N EST LI B R E ! »


POP / ELECTRO PAGE 10 LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

Plus sérieusement, est-ce que le nom de votre groupe “Melody for Aliens”, qui est très poétique, voir métaphysique, influence votre façon de composer ? Bien sûr ! Ce nom illustre parfaitement la façon dont nous nous sommes rencontrés et notre manière d’échanger nos énergies. A la base on échangeait nos idées et inspirations avec de parfaits étrangers. On a aussi des influences musicales très différentes, du coup on se permet d’aller dans des registres très éclectiques : piano voix ou folk electro, dans l’espace on est libre ! Quels sont vos rapports avec les autres formes d’art comme la photo, la danse et la vidéo ? Elles font parties de notre création musicale depuis le début. C’est d’abord la photo d’une Mustang qui a inspiré notre morceau du même nom ! On réalise tous nos clips «maison» avec des vidéos iphone ou même Photo Booth. Dessins, photos, vidéos et même cupcakes à la crème de marron, sont autant de moteurs pour le projet Melody For Aliens. On a aussi collaboré avec le chorégraphe contemporain Michael Phelippeau sur la création du projet «Set-Up ». Quels sont vos projets et vos souhaits ? Notre projet est la sortie de notre EP et notre souhait serait que nos petits-enfants l’écoutent lors d’une virée en Mustang AIR dans les canyons de Mars en se disant que ça devait être cool de vivre à l’époque de leurs grand-parents ! facebook.com/MelodyForAliens soundcloud.com/melody-for-aliens youtube.com/user/melodyforaliens www.deezer.com/album/8593188


Cliquez ici pour commander l’album «Mustang»


DRUM’N’BASS LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 12

Dj Phatt

https://www.facebook.com/pages/Phatt http://www.livestream.com/longchampblaster


Petit rewind, c’était comment la vie quand tu travaillais rue Lépante à Nice ? C’était il y a bien longtemps, c’était bien cool, cela m’a permis de rencontrer beaucoup de belles personnes avec qui je suis (heureusement) toujours en contact et aussi de participer à pas mal de soirées en tant que spectateur. Puis Dj grâce à Mr Ludo de Hit import qui me trouvait des dates pour me faire la main.

Trent Reznor ( NIN ) qui ont accroché mon oreille, puis l’album Roni Size Reprazent planta le clou, je m’en suis jamais remis. Pour sortir en France et écouter ce style ce n’était pas évident, en terme de grosse soirée à l’époque, dans le Sud, il fallait compter sur les Freshly Cut, Faya Reflex ou Mars Exist. Sinon pour ma part cela s’est plutôt passé à Londres dans des clubs comme The End, Bar Rumba ou Fabric

Comment es-tu tombé dans la drum’n’bass, quels sont les endroits incontournables ? Est-ce que tu produits des morceaux et La dnb , je suis tombé dedans grâce au avec quel(le)s Mc aimes-tu travailler ? rock et des gens comme David Bowie ou Oui d’ailleurs il y a un morceau qui est disponible, je l’ai produit avec Phil de Specimen A Cliquez ici pour écouter le morceau : HI SPEED

Un EP est à prévoir l’année prochaine, printemps je pense. Pour les MC, ça se fait rare sur mes sets, et j’y pense pas trop niveau prod, mais dans tous les cas, là où je prends du plaisir, c’est en bossant avec Miss Trouble.

«LA D NB , J E SUI S TOM B É D E DANS GRÂCE A U R O C K E T D E S GE NS CO MME DAV I D B OW I E. . . » © photo : Tomagnetik/Bpbo

Qu’est ce que tu fais à Marseille ? J’ai monté une boîte qui s’appelle Sudbackline, je fais de la location d’instruments, pour les professionnels, je mixe aussi de temps en temps dans les grosses soirées type Enjoy, Eletrobotic Invasion ou Splash. Je m’occupe aussi d’une radio qu’on a monté y a 4 ans avec Probe 1 et Titi qui s’appelle Longchamp Blaster, ça se passe le plus souvent le dimanche de 18h - 20h, c’est un boiler room à la marseillaise héhéhé, beaucoup plus roots, mais qui a accueilli beaucoup de talents jusqu’à maintenant.


DANSE / THÉÂTRE PAGE 14 LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

Artéchanges Salut Margueritte, quelle est ta formation, voulais-tu devenir danseuse depuis toute petite ? Initiée à la danse par la méthode Irène Popard dés l’âge de 5 ans puis à la danse jazz à l’adolescence, j’ai très tôt voulu devenir professeur de danse car ce qui m’attirait le plus était la chorégraphie et mener des groupes. J’ai donc suivi une formation et obtenu le diplôme d’état de professeur de danse au centre de formation Irène Popard à Paris. J’enseigne donc aujourd’hui la danse depuis 15 ans, c’est mon activité principale et je danse et chorégraphie en parallèle. Comment est née cette association Artéchange et quel est son objectif ? l’association est née en 2007 de mon souhait de participer et d’organiser des échanges culturels autour des arts vivants et j’ai embarqué Julien dans cette histoire... puis d’autres gens. En partant au Bénin en 2010, nous avons étendu ses objectifs vers la solidarité internationale en faisant du soutien scolaire et

en organisant des ateliers de pratique artistique danse théâtre musique... dans un village béninois très reculé. Tu as passé plus de trois ans au Benin, quelle empreinte ce pays as-t-elle laissée sur ta façon de penser, de danser ? Ces 3 ans au Bénin ont élargi mon mode de pensée et m’ont appris qu’il n’y a pas de vérité absolue mais bien que des vérités relatives à chacun... cette aventure m’a appris énormément sur l’humain, m’a permis de relativiser beaucoup de choses, m’a vraiment fait réaliser à quel point nous sommes privilégiés en France, a donné beaucoup de sens à ma vie au travers de l’action que nous menons là bas avec Artéchanges. La danse est très présente là bas. Elle y est exercée très naturellement, elle y est moins conceptualisée qu’en occident. C’est surtout en observant les gens danser que j’ai appris à considérer davantage la danse comme un flux incessant qui traverse le corps plutôt que comme des formes à traverser.


«LA D A N SE S EU L E ME N T AB S T R A I T E N E M E SUFFI T PAS, J’ A I ME Q U AN D E L L E M E RA CON T E Q U E L QUE C HO SE E N PARTICUL I E R »


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12 PAGE 16 DANSE / THÉÂTRE


Tu as monté plusieurs représentations avec des enfants du Benin autours de Marseille cet été, ça s’est bien passé ? Ca s’est vraiment très bien passé. 8 mois de préparation intensifs en amont avec un résultat au delà de nos espérances. 1 danseur professionnel et 4 enfants avec qui nous avions créé et joué des spectacles au Bénin : «Quand j’étais grand, je n’étais pas petit» sur le thème du devenir enfant-adulte, et «Des mots qui dansent» spectacle pour bibliothèques sur le thème de la lecture, des mots et du langage sont venus passer 1 mois en PACA avec nous. Nous avons donné 6 représentations à travers la région ainsi que des ateliers de danse principalement en direction d’ enfants dans des centres de loisirs. Nous avons ainsi créé de l’échange, de la rencontre et de l’ouverture à la différence. Les 4 enfants viennent du village où nous menons des actions solidaires (soutien de scolarité, mise en place d’une bibliothèque et d’activités artistiques régulières dans une maison de la jeunesse que nous avons construit). Pendant 3 ans, ces enfants nous ont accompagné dans la découverte de leur culture, leur mode de vie et de pensée; nous avons eu envie de leur faire découvrir à notre tour notre culture et notre mode de vie.

et la danse seulement abstraite ne me suffit pas, j’aime quand elle me raconte quelque chose en particulier, c’est là que la théâtralité vient l’enrichir.

Tu mêles la danse au théâtre, un peu comme dans une comédie musicale non ? En quelque sorte... Pour moi la danse et le théâtre sont très complémentaires

www.artechanges.fr

Peux-tu me présenter ta troupe mais aussi les danseurs qui seront présents pour cette journée du 18 octobre ? Les danseurs qui constituent la compagnie à l’origine sont 4 élèves à moi avec qui nous dansons depuis bientôt 10 ans. Ils ont tous une activité professionnelle autre que la danse et pratiquent la danse avec sérieux et assiduité mais avant tout pour le plaisir. Un d’entre eux, Anthony Barreri sera là. Après 4 ans d’études en arts du spectacle option cinéma à Montpellier, il vient d’entrer en formation danseur à Istres pour 2 ans.. Il est très engagé dans notre action au Bénin et a passé beaucoup de temps avec nous là bas, notamment pour les spectacles que nous avons créé là bas. Sinon, la troupe est ouverte en fonction des créations que nous menons, comme au Bénin où nous avons fait appel à des danseurs professionnels béninois, à des comédiennes, à des enfants avec qui nous faisions du soutien scolaire puis de fil en aiguilles de la danse... Nous présenterons l’extrait d’un duo fraichement chorégraphié. «Soif de la vie»

www.facebook.com/cieartechanges www.youtube.com/user/Artechanges


PHOTO REPORT PAGE 18

Photo report garden party

LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

Photos : Romain Ferrero


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 20 PHOTO REPORT


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 22 PHOTO REPORT


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 24 PHOTO REPORT


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 26 PHOTO REPORT


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 28 PHOTO REPORT


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 30 PHOTO REPORT


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 32 PHOTO REPORT


LE PETIT MAG DE L’ARBRE #12

PAGE 34 PHOTO REPORT


infos / rĂŠsa : 06 14 25 25 45 arbreacasseroles@gmail.com

Profile for sabarros nicolas

Le petit mag de l'arbre n°12  

musique / art / gastronomie. Retrouvez le programme de samedi 18 octobre, les artistes en interview ainsi qu'un photo report du 15 juin à la...

Le petit mag de l'arbre n°12  

musique / art / gastronomie. Retrouvez le programme de samedi 18 octobre, les artistes en interview ainsi qu'un photo report du 15 juin à la...

Profile for nicosab
Advertisement