Issuu on Google+

NaTechInfo Bulletin d’information de l’association NaTech Education

Nr. 14, juin 2013

Editorial

Dr. Paul Kleiner directeur commercial de la fondation Hasler

L’informatique à l’école: une nécessité du point de vue de la politique de formation L’ordinateur et sa science, l’infor­ma­ti­ que, ont profondément changé le monde ces cinquante dernières années et ont permis des progrès qui étaient impen­ sables auparavant. L’informati­que – Computer Science – touche aujourd’hui tous les domaines de la vie quotidienne. Pourquoi donc seule l’école éprouvet-elle autant de difficultés pour s’y mettre?

une nouvelle connaissance. Ce sera Galilée qui comprit que Copernic avait complètement chambardé les sacrosaintes prémisses de l’image biblique de la création. Le passage de la vision géocentrique du monde à une vision héliocentrique permit le développement des sciences naturelles, qui, après la stagnation qu’elles connurent au Moyen Age, purent enfin s’épanouir.

Informatique vs éducation aux médias Aucune science – y compris le génie Lorsque l’école considère aujourd’hui génétique – n’est l’objet d’autant de prél’ordinateur d’abord comme un moyen, jugés que l’informatique. L’image que alors cela correspond d’une certaine l’on en a se réduit aux notebooks, aux manière à l’observation phénoménosmartphones, à Internet, etc. On croit logique du firmament au Moyen Âge. que l’informatique s’est imposée dans les On peut décrire les phases de la Lune écoles lorsqu’on dispose des infrastrucsans connaître les lois qui régissent tures correspondantes et que les élèves son orbite. L’importance de la compésont en mesure d’en utiliser les applica- Qu’est-ce donc que l’informatique? tions courantes. Mais l’informatique, ce Un parallèle avec la période du Moyen tence des jeunes en matière de médias n’est pas ça. Âge finissant peut être utile. Les éru- n’est pas pour autant remise en question. dits de l’époque se penchaient alors sur Cela étant, l’idée largement répandue, le mouvement des étoiles dans le firma- et pas seulement dans les écoles, selon ment, qu’ils considéraient comme des laquelle la compétence en matière de Au sommaire points de lumière sur une coupole pla- médias signifie en même temps compécée au-dessus d’une Terre en forme de tence informatique est trompeuse. L’inEditorial 1 disque et dont ils tentaient de décrire formatique et les médias doivent être Questions posées à … 2 les mouvements au moyen de formules enseignés séparément: l’informatique • Barbara Jasch compliquées. L’image de la Terre perçue par des informaticiens et l’éducation aux NaTech Focus 3 comme un disque n’était pas remise en médias par des pédagogues des médias. • La semaine technique question, mais était considérée comme 4 questions à … 4 une prémisse évidente. Même Copernic, Ainsi, comme les sciences naturelles • Michael Iten qui avait trouvé une méthode simple pour s’occupent des lois du monde physique, Actualités 5 calculer les orbites des planètes avec le l’informatique est la science des lois Le bureau informe 5 Soleil au centre, ne la considérait que Coopérations 6 comme une méthode et non pas comme • «Achtung Technik Los!» Suite à la page 2 NaTech Info 01/13


Le ZLI est un partenaire important du projet «Achtung Technik Los!». (plus d’informations à ce propos à la page 6).

Questions posées à…

Barbara Jasch directrice du ZLI Zürcher Lehrbetriebsverband ICT

On a observé il y a 10 ans environ un boom en informatique en Suisse. Tous voulaient devenir informaticiens. Quelle est la situation aujourd’hui? Au classement des professions préférées, l’informatique occupe la 5e place; ce domaine est donc très attractif pour les jeunes ayant achevé leur scolarité obligatoire. La formation est exigeante et requiert beaucoup d’engagement et de volonté d’apprendre. Le défi est le suivant: trouver les jeunes les plus aptes.

partenaire principal au projet «Achtung Technik Los!» dans le canton de Zurich? Pour présenter aux jeunes du degré supérieur les domaines professionnels techniques – très intéressants –, en détail et de manière ludique et passionnante. En donnant la possibilité à ces jeunes de tester ou d’expérimenter par eux-mêmes, on obtient beaucoup plus de résultats qu’avec des présentations ou des brochures.

Où résident à votre avis les atouts de Quelles sont à votre avis et d’après votre l’exposition itinérante «Achtung Technik expérience les mesures nécessaires Los!»? pour assurer la relève dans le domaine Les jeunes peuvent faire quelque chose informatique, et ce, aussi bien au niveau par eux-mêmes, vivre et s’étonner de la formation de base qu’à celui de ensemble dans le cadre d’ateliers, et ramener ces impressions avec eux à la l’économie? Le plus important est de former en fonc- maison. L’environnement comme les tion des besoins des entreprises. Le pro- enseignants, les parents, les représenfil professionnel de l’informaticien doit tants des autorités ou des médias locaux couvrir les besoins de l’économie. Il faut est atteint et peut rendre attentif au d’une part dialoguer avec les entreprises domaine MINT. Un polymécanicien formé afin que les bons contenus soient abor- ou une informaticienne pourraient devedés dans la formation de base et, d’autre nir ingénieur en aéronautique ou cherpart, que le marketing de la profession cheuse dans l’optimisation des processoit transparent et présente aux jeunes sus de trayeuses. Nous pouvons offrir de le «métier» qui doit être appris en toute nouvelles perspectives sur les profeshonnêteté. Plus simplement, la branche sions techniques. TIC (technologies de l’information et de la communication) doit également pou- Quel est votre intérêt personnel dans voir faire rêver et vendre. Apprendre la les activités de NaTech Education? programmation peut sembler ennuyeux J’estime qu’il est important de ne jamais à première vue. Mais être capable par la relâcher nos efforts et notre engagesuite de développer de nouveaux portails ment en faveur des branches professionweb interactifs pour Disneyworld est une nelles techniques. Il faut mettre beaucoup d’énergie dans la participation à perspective intéressante. l’élaboration des programmes scolaires Pourquoi le ZLI participe-t-il comme dès la première année.

NaTech Info 01/13

Suite de l‘éditorial du «monde virtuel». Ce monde virtuel est une construction humaine que l’invention de l’ordinateur a permise. Il est certes immatériel, mais bien réel étant donné qu’il influe et commande aujourd’hui le monde physique de multiples manières. L’informatique a en outre des avantages didactiques indéniables, du fait qu’elle promeut des capacités constructives orientées vers les processus tout en favorisant une pensée analytique abstraite. L’informatique permet, dans le contexte MINT (mathématiques, informatique, sciences de la nature, technique), des applications en mathématiques et en sciences naturelles ainsi que des travaux techniques sans grands frais matériels. Les futurs enseignants ne peuvent que transmettre ce qu’ils ont déjà appris à l’école, et en premier lieu au gymnase. Pour cette raison, l’informatique comme branche fondamentale au gymnase est une nécessité du point de vue de la politique de formation. L’informatique doit également être ancrée progressivement dans le plan d’études 21, car c’est le seul moyen pour les hautes écoles pédagogiques d’obtenir un mandat de formation dans ce domaine. La fondation Hasler s’engage depuis de nombreuses années en faveur d’une véritable formation informatique dans les écoles. Plus d’informations à ce sujet sous www.fit-in-it.ch.

2


NaTech Focus

Un concours «création et production d‘un produit technique» est au programme de la semaine.

La semaine technique: partie intégrante du plan d’études de la HEP Valais Depuis 2007, 500 étudiant-e-s ont suivi la semaine découverte «Technique et société» à la Haute Ecole pédagogique du Valais (HEPVS). Cette semaine est organisée à Saint-Maurice (en français) et à Brigue (en allemand) et est obli­ gatoire pour tous les étudiants de 3e semestre. Les futur-e-s enseignant-e-s voient ainsi que la technique peut être passionnante et même «sexy». «Emballe une boule de chocolat de telle sorte qu’elle ne se transforme pas en une masse informe dans ta poche.» Cette tâche, parmi d’autres, a été imaginée par les étudiant-e-s à la fin de la semaine, lorsqu’il s’est agi de traiter de phénomènes physiques comme celui de la conductivité thermique des matériaux dans le cadre d’un projet de cours susceptible de passionner les élèves. Le phénomène, et donc les sciences naturelles, n’est pas le seul à jouer un rôle dans la résolution de ce problème: la technique, à savoir le matériau, son traitement et les systèmes techniques utilisés, y est en effet prépondérante. De la critique initiale à un intérêt sou­ tenu «Au début de la semaine, les étudiant-e-s sont toujours critiques à l’égard de ce programme, explique René Providoli, responsable de ce module à la HEPVS. On remarque que la technique ne figure pas parmi leurs disciplines préférées et nombreux sont ceux qui ne sont pas très motivés. Ces réserves s’estompent pourtant très rapidement lorsqu’il s’agit de

NaTech Info 01/13

résoudre un petit problème technique en groupe, auquel cas les participant-e-s réalisent que la technique ne se réduit pas seulement à des formules et à des chiffres.» Ce plongeon «à froid» dans la technique permet également de se préparer à suivre deux exposés donnés le premier jour du cours, l’un portant sur une rétrospective de l’histoire de la technique et l’autre sur la place de la technique dans le futur.

Les expert-e-s entre eux Le mercredi, les mêmes groupes visitent douze entreprises différentes. Le travail effectué le mardi les incite à discuter avec des expert-e-s. Les entreprises considèrent elles aussi ces visites comme très fructueuses, car il s’agit «d’un véritable échange entre entrepreneurs.»

Le jeudi, les groupes présentent en vingt minutes les connaissances acquises lors de leurs visites d’entreprises et les résulLe mardi, les étudiant-e-s développent un tats de leurs travaux du mardi. Ces préproduit technique en groupes de 7 à 8 per- sentations sont complétées par deux sonnes. Les matériaux et les méthodes exposés. En 2012, le CEO de Debio Pharm, sont mis à leur disposition sous la forme Dr. Cédric Sager, s’est exprimé sur les de matériels proposés par explore-it défis du marché global pour son entre(www.explore-it.org). Pendant que quatre prise et le pionnier du bio, Dr. Felix groupes concurrents fondent et emballent Küchler, a présenté ses expériences avec du chocolat, quatre autres fabriquent des la technique en tant que médecin et agrilampes LED et quatre autres fabriquent culteur. Ces différentes perspectives ont un produit à partir d’une tôle métallique été complétées le vendredi par l’exposé et à l’aide d’une technique d’impression de Jean-Luc Schmalz, ex-enseignant et simple. Tous les groupes doivent élaborer responsable de formation, aujourd’hui un concept marketing, un plan financier conseiller d’entreprise. Son exposé était et, surtout, produire leur création en intitulé «Les valeurs dans l’école et l’écopetite série. Les groupes, conseillés par nomie.» Outre les correspondances des expert-e-s, peuvent ensuite présenter constatées lors de la pondération des leur projet pendant vingt minutes au «facteurs humains», M. Schmalz a insisté conseil d’administration composé de sur les différentes acceptions du concept conseiller-ère-s en entreprise, d’ingé- d’innovation. Tandis que la capacité de nieur-e-s et d’enseignant-e-s. Il est créer techniquement de nouveaux proimpressionnant de voir ce qui peut être duits est considérée comme de toute prefait en une seule journée. Le fait que les mière importance par les entreprises, méthodes techniques et le matériel soient cette même capacité est nettement moins prescrits au départ représente indubita- valorisée au niveau scolaire. blement une aide précieuse, car les étudiant-e-s peuvent se concentrer surtout Fabio di Giacomo, adjoint de direction et promoteur de la semaine technique, sur le développement du produit.

3


4 questions à…

Michael Iten enseignant de secondaire 1 à Unterägeri

décrit l’importance de cette dernière comme suit: «La sensibilisation des étudiant-e-s à la technique, aux sciences naturelles et à l’innovation est cruciale. Grâce à ces expériences très concrètes, un certain nombre d’étudiant-e-s ont commencé à entrevoir qu’il y avait là un champ d’apprentissage passionnant pour les enfants. Les visites d’entreprises et le caractère concret de la semaine technique ont enthousiasmé les participant-e-s et c’est la meilleure condition pour construire de bons cours. Former ne signifie pas remplir un récipient vide, mais ranimer un feu.»

Le concept «Semaines techniques pour les hautes écoles pédagogiques» a vu le jour en 2004 à l’initiative de IngCH et soutenu ensuite par NaTech Education. Ont notamment participé à son élaboration le professeur Dr. Christian Weber, Daniel Vögelin et René Providoli. Après la première semaine qui fut une réussite, on décida de développer du matériel de cours pour le degré primaire et on continue de le faire depuis avec un succès qui ne se dément pas avec www.explore-it.org. NaTech Info 01/13

En tant qu‘enseignant, quels sont les points importants pour l’enseignement technique au niveau secondaire? J’estime qu’il est extrêmement important que l’enseignement de la technique ait une dimension ludique pour les élèves. La meilleure façon d’y parvenir est, à mon avis, de proposer des tâches aussi ouvertes que possible. Les élèves peuvent ainsi comprendre la matière via leurs propres expériences. Il est en outre important de ne pas trop leur demander et de leur permettre de progresser à leur rythme. Quelles expériences faites-vous avec l’atelier de robotique, le module RoboRobo? On procède, au début du cours, à un bref échange où l’on définit les objectifs individuels à atteindre. Les élèves travaillent ensuite sur leur robot par groupes de deux. L’atelier de robotique est très utile dans ce contexte, étant donné que chaque duo RoboRobo travaille à son propre rythme et qu’il peut construire son robot comme il l’entend. Cette différenciation permet à l’enseignant de voir plus facilement où se situent les élèves et de les encourager de manière ciblée en leur proposant des tâches de programmation spécifiques. A la fin de chaque double cours, on procède à un bref échange des expériences faites, afin de réfléchir à ce que l’on a appris.

De quelles informations et aides supplémentaires souhaitez-vous disposer? Le facteur le plus important pour une interaction satisfaisante avec le module RoboRobo est le temps. Je dois, en tant qu’enseignant, investir le temps nécessaire pour bien me familiariser avec la matière. Un cours double par semaine, ce n’est pas beaucoup, même pour les élèves, pour pouvoir approfondir ses connaissances du monde de la robotique. Il est en outre important de rester au courant des nouveautés de la branche technique, qui se développe très rapidement. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons mieux initier les élèves au monde du travail. Quelles sont vos attentes face à une meilleure compréhension de la technique en général? Il est important de ne pas négliger l’enseignement technique, surtout pendant la scolarité obligatoire, et de le considérer comme rentable. Ce n’est malheureusement que rarement le cas en ce moment. On ne peut imaginer aujourd’hui une profession où la technique serait absente. J’ajouterai que la robotique occupe une place toujours plus importante dans le quotidien professionnel. Il est donc crucial que les élèves se soient un peu familiarisés avec la technique avant leur apprentissage déjà, qu’ils sachent surtout l’utiliser et, dans le meilleur des cas, qu’ils comprennent ce qui se cache derrière. Merci beaucoup!

4


Sous le signe de la continuité Le thème «technique et sciences naturelles» contribue de manière essentielle, dans l’économie, la société et la politique, à prendre des décisions importantes qui concernent les citoyennes et les citoyens,

Actualités

Assemblée générale du 13 mars 2013 La cinquième assemblée générale de NaTech Education s’est déroulée le 13 mars 2013 à la HEP de Zurich. Plus de trente personnes ont visité le nouveau campus à cette occasion. Susanne Metzger, directrice du Centre de didactique des sciences naturelles et membre du comité directeur de NaTech Education, y a donné un exposé intitulé «Didactique des sciences naturelles à la croisée de la recherche, de l’enseignement et de la pratique». Matthias Schraner, du Service de la formation du secondaire I, Design et technique, s’est exprimé sur le thème «Design et technique à la HEP de Zurich». Enfin, Pitt Hild, du Centre didactique des sciences naturelles, a parlé de «Promotion de la compétence expérimentale via des tâches d’apprentissage différenciées». Tous les exposés peuvent être téléchargés depuis le site web: www.natecheducation.ch. Semaines techniques dans les HEP: programme 2013 Le programme de cette année prévoit au total cinq semaines techniques dans les hautes écoles pédagogiques des cantons de Zurich, Thurgovie, Lucerne, Berne et Valais (plus d’informations à ce propos à la page 3). NaTech Education continue à soutenir les hautes écoles pédagogiques au niveau de l’élaboration du programme, de la recherche d’expert-e-s ainsi que de la communication et de l’information aux médias. On trouvera des informations plus détaillées à ce sujet sur notre site web.

NaTech Info 01/13

Le bureau informe

Journées techniques dans les écoles pri­ maires: programme 2012/2013 Durant l’année scolaire 2012/2013, dix journées techniques «Robotique avec Lego Mindstorms» ont été ou vont être organisées. Huit de ces journées ont déjà eu lieu. Un grand merci au Service de l’école obligatoire du canton de Lucerne pour sa judicieuse initiative et son soutien. On trouvera des informations sur ces journées techniques sur le site web de NaTech Education. «Achtung Technik Los!» parcourt la région Suisse du Nord-Ouest et le canton de Zurich L’exposition itinérante «Achtung Technik Los!» est très demandée dans ces deux régions: le calendrier est d’ores et déjà plein pour 2013 et on enregistre déjà des demandes pour 2014. On trouvera toutes les informations utiles à ce sujet sur le site www.achtungtechniklos.ch. Un grand merci aux organisations partenaires et à nos sponsors de la région Suisse du NordOuest et du canton de Zurich!

resp. les usagers. Cela étant, la population est encore trop peu consciente de l’importance réelle des branches et domaines MINT pour la position de leader qu’occupe aujourd’hui la Suisse comme place industrielle. Les branches MINT souffrent de l’image négative qu’a la technique dans la population, en particulier auprès des jeunes. Sans une connaissance générale suffisante de la technique et sans connaître ce que la technique et les sciences naturelles permettent au niveau économique, les jeunes ratent la chance de participer à un important processus de conception de notre société! L’association NaTech Education utilise plusieurs voies pour approcher les milieux de la formation et les informer de manière ciblée. Outre le site Internet et la publication «NaTech Info», nous menons d’autres des projets exemplaires pour renforcer cette prise de conscience. Seul un travail de longue halei­ne permet d‘atteindre ce but: sous le sens de la continuité, NaTech Education prend la position de pont entre les acteurs de l’économie et la politique de formation. Chères lectrices, chers lecteurs, vous soutenez notre engagement en tant que membres actifs, aussi votre affiliation est-elle de toute première importance pour la poursuite de nos activités! Si vous n’êtes pas encore membres, alors nous nous réjouissons de votre prise de contact! Brigitte Manz-Brunner Directrice de NaTech Education

5


Coopérations

«Achtung Technik Los!» ABB Technikerschule, AG-iCT, FHNW Hochschule für Technik, libs Industrielle Berufslehren Schweiz, ZHAW School of Engineering, Zürcher Lehrbetriebsverband ICT (ZLI)

L’exposition itinérante «Achtung Technik Los!» tourne depuis trois ans dans les cycles d’orientation et les écoles secondaires de la région Suisse du Nord-Ouest et du canton de Zurich. Les demandes émanant d’écoles intéressées affluent de ces deux régions et de nouveaux partenaires souhaitent participer au projet. «Achtung Technik Los!» doit être présentée dans toute la Suisse et être ancrée dans la politique de formation. Mais le chemin est encore long jusque-là. L’exposition informe sur ce que sont la technique et les TIC et leur importance pour la société. En outre, les jeunes apprennent à connaître ces domaines, au contact des apprentis, des étudiants et des enseignants des institutions participantes, via des démonstrations variées et des ateliers passionnants rassemblés en un programme dynamique. Les jeunes soudent des plaques de circuits imprimés, programment des robots, fabriquent des casse-noix, voient comment fonctionne une imprimante 3D, actionnent une échelle de sauvetage, participent à un jeu informatique ou apprennent comment programmer une page d’accueil. Dans la plupart de ces ateliers et démonstrations, ils sont guidés par des apprentis pour qui la question du choix de la profession est encore toute fraîche. Cent cinquante à deux cents élèves par journée d’action peuvent découvrir leurs talents et de nouvelles perspectives pour

NaTech Info 01/13

leur carrière professionnelle; ils s’enthousiasmeront peut-être également pour un apprentissage dans le domaine des TIC et des études ultérieures en informatique, pour une autre profession ou une autre formation technique.

A propos de «Achtung Technik Los!»: L’exposition itinérante «Achtung Technik Los!» a été lancée par les associations IngCH Engineers Shape our Future et NaTech Education, afin de promouvoir la relève dans les domaines de la technique et des TIC . Depuis l’automne 2010, «Achtung Technik Los!» est présentée dans les cycles d’orientation de la région Suisse du Nord-Ouest et, depuis 2012, dans les écoles secondaires du canton de Zurich. Les partenaires dans la région Suisse du Nord-Ouest sont ABB Technikerschule de Baden, la Hochschule für Technik de la FHNW, libs Industrielle Berufslehren Schweiz ainsi que AG iCT, quatre institutions qui participent au projet sur le plan du personnel et financier. A Zurich, le projet est soutenu par ZLI Zürcher Lehrbetriebsverband ICT, la School of Engineering de la ZHAW ainsi que libs Industrielle Berufslehren Schweiz. En outre, l’exposition jouit dans les deux régions du soutien généreux du département de l’éducation. «Achtung Technik Los!» est toujours à la recherche de nouveaux sponsors. Autres informations: www.achtungtechniklos.ch Inci Satir, Projektleiterin «Achtung Technik Los!», Senarclens, Leu + Partner AG

A propos de NaTech L’association NaTech Education • s’engage pour la promotion des sciences et de la technique au niveau primaire et secondaire, • soutient l’élaboration de programmes d’enseignement et de supports didactiques favorisant la compréhension de la technique et des sciences à l’école obligatoire, • s’engage afin que les buts de formation menant à une meilleure compréhension scientifique et technique soient ancrés dans les concepts d’enseignement en Suisse. Contribuez à cet engagement!

Affiliation Devenez membre de NaTech Education et contribuez à encourager les sciences et la compréhension de la technique dans l’enseignement général! Membre individuel: CHF 100.– Membre collectif: CHF 750.– Membre donateur: à partir de CHF 5000.– Vous trouverez de plus amples informa­ tions en ligne à l’adresse www.natecheducation.ch/mitgliedschaft.html ou par e-mail: info@natech-education.ch

Impressum Rédaction Brigitte Manz-Brunner, Inci Satir NaTech Education, Klosbachstrasse 107, 8032 Zürich, www.natech-education.ch Conception, layout, réalisation www.visum-design.ch, Berne Impression Kaelin Produktion AG, Zurich Tirage F 500, D 2000 exemplaires Parution Deux numéros par an

6


NaTech Info Juin 2013