Issuu on Google+

COMPTES 2011 Supplément au journal Médecins Sans Frontières Infos n°161


les dépenses des 11 Missions les plu

N

os interventions d’urgence, marquées en 2010 par l’ampleur de la réponse déployée

suite au violent séisme qui avait dévasté Port-

HAÏTI 14,6 M

au-Prince, se sont multipliées en 2011. En Haïti,

Choléra et soins hospitaliers MSF a déménagé l’intégralité de ses activités hospitalières dans le quartier de Drouillard, au nord de Port-au-Prince. 200 lits sont répartis entre les services de soins intensifs, médecine, chirurgie orthopédique, chirurgie viscérale, et grands brûlés. Entre mai et novembre 2011, MSF a soigné 37 000 personnes atteintes du choléra et la saison des pluies 2012 menace de provoquer de nouvelles flambées épidémiques.

les besoins médicaux sont toujours immenses. L‘épidémie de choléra devient récurrente et nos activités ont permis la prise en charge d’environ 37 000 personnes cette année. Conflits en Côte d’Ivoire, Libye et Somalie, épidémies en République démocratique du Congo, catastrophe naturelle au Japon, MSF est intervenue sur ces urgences tout en maintenant ses autres activités comme les soins materno-infantiles ou la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida. Sans la confiance

CÔTE D’IVOIRE 8,9 M

des donateurs conjuguée à la politique de réserves menée jusqu’alors,

Médecine d’urgence en temps de guerre

nous n’aurions pas pu agir simultanément sur l’ensemble de ces

Début 2011, des affrontements éclatent en Côte d’Ivoire. A Abidjan, MSF rouvre l’hôpital d’Abobo sud et réalise 50 accouchements en moyenne par jour. Près de 1 000 interventions chirurgicales sont réalisées en 3 mois, dont 36 % liées à des actes de violence. Dans l’ouest du pays, à Douékoué, MSF ouvre un dispensaire dans un camp de fortune dont la population va grossir au fil des vagues de violences pour atteindre 27 000 personnes début avril 2011.

terrains et assumer un résultat déficitaire cette année. A l’heure où la crise économique impacte aussi l’aide humanitaire, votre soutien est plus que jamais indispensable au maintien de nos projets et à notre réactivité. Merci ! ●

Rémi Obert Directeur financier

coMptes d’eMploi des ressources coMbiné 2011

(en Millions d’euros)

2010

2011

1 Ressources privées issues de la recherche de fonds

167,1

164,0

2 Ressources institutionnelles

7,5

4,9

3 Autres ressources

54,5

51,7

Reportées sur 2012

-0,5

TOTAl RESSOURCES UTIlISéES

229,1

220,6

En réserves en fin d’année

68,6

4 Dépenses de missions sociales

197,8

206,1

5 dont dépenses de missions

136,8

143,4

6 Frais de recherche de fonds

10,4

10,5

7 Frais du fonctionnement

9,5

12,5

60 % MSf Australie, Japon et USA

217,7

229,1

39 % france

Variation provisions

-0,3

-0,3

8 Engagements sur ressources affectées

0,0

-0,5

Excédent/déficit

11,1

-9,3

TOTAl EMPlOIS

Ces comptes combinés intégrent les associations MSF France, Epicentre, MSF Logistique, MSF Assistance, la Fondation MSF, les SCI MSF et Sabin et la SARL État d’Urgence Production.

Ressources issues de la générosité publique en 2011 En réserves en début d’année

79,8

Collectées dans l’année

144,6

Affectées dans l’année

-155,3

Origine de la générosité publique collectée

Utilisation de générosité pu

1 % Autres sections MSf Au sein du mouvement MSF, un partenariat opérationnel a été constitué entre les sections américaine, australienne, française et japonaise. Chacune participe à l’élaboration du projet et y contribue en ressources humaines et financières.


us iMportantes en 2011 Répartition des dépenses par types de projets

TCHAD 4,9 M IRAK/JORDANIE 5,4 M

45 % Conflits 34 % épidémies / Endémies

YEMEN 5,8 M

19 % Catastrophes naturelles 2 % Violences sociales

NIGERIA 8,7 M

SOUDAN DU SUD 4,6 M SOMALIE 4,8 M KENYA 5,2 M

RéPUBlIQUE DéMOCRATIQUE DU CONGO 15,1 M Médecine d’urgence et réponse aux épidémies MALAWI 4,6 M

Dans l’est de la République démocratique du Congo, MSF gère les urgences chirurgicales et obstétricales au sein de l’hôpital général de Rutshuru. En 2011, plus de 14 400 patients ont été hospitalisés dont près de 41 % étaient des enfants souffrant à 90 % de paludisme et malnutrition. Dans la province du Katanga, MSF est intervenue auprès des personnes déplacées par les violences et a répondu massivement aux flambées épidémiques de rougeole et de choléra.

ressources coMbinées 1 Les ressources privées issues de la recherche de fonds diminuent de 2 %, 22 M€ de dons affectés à Haïti ayant été reçus et utilisés en 2010. Elles sont composées à 88 % de ressources de générosité publique et à 12 % d’autres fonds privés. Elles proviennent d’autres associations MSF (105 M€) et de dons et subventions collectés en France (59 M€). 2 Les ressources institutionnelles accordées par des agences

gouvernementales ou inter étatiques (2 % des ressources) ont été utilisées notamment au Burkina Faso, en RCA, au Mali, au Nigéria et en Ethiopie. 3 Les autres ressources comprennent principalement les prestations réalisées par MSF Logistique et Epicentre pour d’autres associations MSF et ONGs. Elles baissent de 5 %, suivant l’activité de ces organisations.

Origines des ressources utilisées 74,4 % Ressources privées 23,4% Autres ressources 2,2 % Ressources institutionnelles

97,8 %

de nos ressources proviennent de fonds non institutionnels.

eMplois coMbinés

la blique 85 % Missions sociales 6% Recherche de fonds 6 % fonctionnement 3 % Investissement

4 Les missions sociales

6 4,6 % des emplois sont dédiés

représentent 89,9 % des emplois et comprennent les dépenses de missions, de support aux opérations et de sensibilisation, ainsi que les coûts de MSF Logistique et Epicentre liés à leurs activités avec les autres sections MSF et ONGs. Elles augmentent de 4 %, tirées par les missions et le renforcement du support opérationnel. 5 La hausse des missions traduit la continuité des activités en Haïti et l’important volume d’urgences réalisé.

à la recherche de fonds. Stable, elle est à rapporter aux 59 M€ reçus en France (1 € dépensé pour 5,6 € collectés). 7 Le fonctionnement (5,5 % des emplois) augmente de 3 M€, reflétant l’adaptation de l’organisation (locaux additionnels et ressources humaines) au volume d’activité des deux dernières années. 8 Les engagements sur ressources affectées comprennent les dons dédiés à la crise

somalienne qui n’ont pu être dépensés cette année mais le seront en 2012. Répartition des emplois combinés 89,9 % Missions sociales 4,6 % Recherche de fonds 5,5 % frais de fonctionnement

89,9 %

de nos dépenses concernent nos missions sociales.


bilan coMbiné 2011 siMplifié Terrains, bureaux et entrepôts à Paris et Mérignac représentent 75% de l’actif immobilisé. Ils hébergent les sièges et la centrale MSF Logistique pour laquelle une extension des capacités de stockage est en cours (4,3 M€ à fin 2011). Détenus à 96 % par la centrale, les stocks varient en fonction de son volume d’activités. Les créances et autres actifs sont majoritairement (64 %) en relation avec d’autres sections MSF. Constituée de placements sans risque et mobilisables (82 %) et de disponibilités, la trésorerie est répartie sur plusieurs banques. Son niveau moyen au siège représente 3,6 mois

d’activité et permet de garantir la continuité des secours engagés, couvrir les risques (urgences imprévues et baisse des rentrées financières comme cette année), et financer les investissements. Les dépôts sur le terrain sont limités aux besoins mensuels. Destinés à maintenir la trésorerie au niveau nécessaire, les fonds propres représentent 4,9 mois d’activité. Ils proviennent de la générosité publique pour 68,6 M€ et de subventions et réserves d’investissements pour 1,1 M€. Les fonds dédiés non utilisés

(en Millions d’euros)

2010

2011

Actif immobilisé

10,0

13,4

Stocks

13,0

16,5

Créances et autres actifs

24,8

20,7

Trésorerie

82,4

76,0

TOTAl ACTIf

130,2

126,6

Fonds propres

103,5

94,4

Fonds dédiés

0,1

0,6

Provisions pour risques et charges

1,1

1,3

Dettes et autres passifs

25,5

30,3

TOTAl PASSIf

130,2

126,6

incluent principalement ceux affectés à la crise somalienne. Les provisions couvrent des risques fiscaux et sociaux ou de variation du cours des devises. Les dettes

et autres passifs sont constitués à part quasi égale de passifs avec d’autres sections MSF, avec les fournisseurs et de dettes sociales et fiscales.

SOMAlIE / KENYA 2011

L’appel au don de 2011 nos activités en quelques chiffres Grâce à votre mobilisation, 1,3 M€ ont été collectés en France et 2,2 M€ par nos sections partenaires. Sur ces 3,5 M€ collectés au total, 3,0 M€ ont été utilisés en 2011 pour répondre aux urgences, et 0,5 M€ le seront en 2012. MSF France a admis 582 patients à l’hôpital du camp de déplacés de Jazeera, près de la capitale Mogadiscio, et a reçu près de 30 000 personnes en consultation. 833 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ont été soignés et 20 000 autres ont reçu des suppléments nutritionnels.

GRÂCE À VOUS, NOUS POURSUIVONS NOS ACTIONS EN TOUTE INDéPENDANCE, MERCI. nos comptes sont contrôlés puis certifiés par notre commissaire aux comptes ernst & Young et autres, membre d’ernst & Young. les comptes combinés ainsi que les comptes annuels de l’association Msf et de ses satellites, leurs annexes et les rapports des commissaires aux comptes sont disponibles sur notre site internet www.msf.fr/budget

P Directrice de la publication : Marie-Pierre Allié • Directeurs de la rédaction : Michel Janssens - Caroline Livio - Mélanie Cagniart • Rédaction : Rémi Obert, Samantha Maurin • Crédits photos : P.1 : Francesco Zizola - Michael Tsegaye Andrea Pontiroli - Sven Torfinn - Michael Goldfarb - Robin Meldrum - Bruno De Cock - P.K. Lee/MSF - Fiona Morris - Nicola Vigilanti - Mads Nissen - P.2 : MSF - P.4 : MSF/Peter Casaer • Graphisme et fabrication : tcgraphite • Impression : Imprimerie Vincent - 26 Avenue Charles Bedeaux, 37 000 Tours • Médecins Sans Frontières, 8, rue saint-sabin, 75544 Paris CEDEX 11 • N° de commission paritaire : 0613 H 83241.


Comptes de MSF en 2011