Page 1

06 2008 01_Cover_06.indd 1

22.05.2008 12:00:18 Uhr


Exclusivités au Grand-Duché

Paul Smith Oliver Peoples Mykita Cutler and gross Chloé Oliver Goldsmith Moscot Kieselstein-Cord Ralph weis Opticien 14 rue louvigny RALPH WEIS Centre-Ville 11, AV.DE LA PORTE NEUVE L-2227 Luxembourg +352 22 82 12 RALPH WEIS Centre-Ville 14, rue louvigny L-1946 Luxembourg +352 46 28 33 RALPH WEIS Luxembourg-Gare 34-38, av.de la liberté L-1930 Luxembourg +352 48 84 30 Lindberg ShoP Institut de lentilles de contact +352 48 23 37 info@ralphweis.lu www.ralphweis.lu

rw_annonce_rendez-vous_L.indd 1

22/05/08 14:12:11


Le mois de juin est, par tradition, synonyme de grande liesse populaire. On y célèbre l’arrivée de l’été, la musique et surtout notre Fête Nationale. Cette édition de votre City magazine met ainsi en exergue l’histoire et le déroulement de ces réjouissances festives du 23 juin, qui s’intègrent cette année dans tout un programme estival sur la Place Guillaume II. Baptisé Knuedler Live, il couvre la période allant de la Fête de la Musique le 21 juin jusqu’au public viewing de la finale de l’Euro 2008 le dimanche 29 juin! Dans un tout autre registre, une autre action très originale verra le jour en ce mois de juin. Dans le cadre d’une prochaine exposition programmée pour juillet, Don’t Worry – Be Curious!, le Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain initiera, à l’instar de plusieurs villes, telles Helsinki ou Birmingham, le premier Souerkouer ou chœur des lamentations du GrandDuché. Cette chorale des lamentations, inspirée du concept des artistes Tellervo Kalleinen et Oliver Kochta-Kalleinen, invite chacun d’entre vous à venir partager ses complaintes. Aucunement besoin de savoir chanter, juste de savoir se plaindre, sur les petites et grandes misères de la ville de Luxembourg. Une chanson multilingue rassemblant ces petites et grandes réclamations sera composée à l’occasion de ce projet et chantée en public lors du vernissage le 11 juillet! Je vous invite d’ores et déjà à participer à cette initiative originale. Venez vous lamenter! En tant que responsable politique, je suis évidemment très curieux d’entendre ce chant populaire de lamentations! A l’approche des grandes vacances, cette édition de Rendez-Vous vous offre aussi une sélection issue de la pléthore d’activités pour enfants organisée par différents acteurs. Aux côtés du Capel ou du Cepa, dont la réputation dans ce domaine n’est plus à faire, le Casino Luxembourg, l’un des animateurs les plus actifs dans un domaine à première vue difficile d’accès ou élitiste, à savoir l’art contemporain, apporte depuis quelques années la preuve que les plus jeunes sont ceux qui ont de loin le moins d’appréhensions face à cet art. Dans vos rubriques habituelles, ce mois-ci, le Portfolio vous propose une visite de Be My Somebody, l’exposition au Mudam des œuvres de l’artiste sud-africaine Candice Breitz sur les fans de stars; la communauté slovène, dont la Fête nationale se déroule le 25 juin, connaît les honneurs des pages International Community. Fernand Reisen, ambulancier bénévole à la CroixRouge, est l’invité de Passion Commune, tandis que dans la rubrique consacrée au sport, l’accent est mis cette fois-ci sur le vélo et nous vous présenterons le réseau de toutes les pistes cyclables de la Ville. Vive l’été et bonne lecture! Paul Helminger Bourgmestre de la Ville de Luxembourg

Photo: Luc Deflorenne

Au petit bonheur la plainte!

Don’t be shy, complain! By tradition, June means a popular demonstration of happiness. We celebrate the arrival of summer, music and above all our National Day. This edition of your City magazine therefore focuses on the history and programme of these festivities on June 23, which, this year, are part of a summer programme taking place in the Place Guillaume II. Called Knuedler Live, it covers the period from the Fête de la Musique on June 21 to the public viewing of the Euro 2008 final on Sunday June 29! On a totally different note, there is another very original date in June. For the next exhibition arranged for July, Don’t Worry Be Curious!, the Casino Luxembourg – Forum of Contemporary art – will launch the first Souerkouer or Choir of Lamentations of the Grand-Duchy, as have the cities of Helsinki and ­Birmingham. This choir of Lamentations, a concept created by the artists Tellervo Kalleinen and Oliver Kochta-Kalleinen, invites everyone to come and share their complaints. No need to know how to sing, you just need to know how to moan about the small or major inconveniences of living in the City of ­Luxembourg. A multilingual song gathering these complaints of the Luxembourg people, composed especially for this project, will be sung in public during the opening of this exhibition on July 11! I invite you to participate in this initiative: Come and lament! As a politician, I am obviously very interested to hear this popular chant of complaints! With the summer holidays almost upon us, this edition of Rendez-Vous also offers a huge selection of activities for children undertaken by different organisations. Alongside Capel or Cepa, whose reputation in this field is well known, the Casino Luxembourg, one of the most active players in a discipline which at first sight can seem difficult to access or elitist, namely contemporary art, has shown over the past few years that young people are by far the least apprehensive with this art. In your usual topics, this month, the Portfolio, offers you a visit to Be My Somebody, an exhibition at Mudam with works by the South African artist Candice Breitz on fans of stars. The Slovenian community, whose National Day takes place on June 25, has the honour of featuring in the International Community pages. Fernand Reisen, an ambulance volunteer at the Red Cross, is the guest of Passion Commune, while, in the section devoted to sports, there is an emphasis on the bike: we will provide you with the whole network of bicycle paths in the City. Long live summer and enjoyable reading! Paul Helminger Mayor of the City of Luxembourg 3

02_3_Edito.indd 3

23/05/08 11:19:36


Sommaire

The Magazine includes portraits, interviews, stories and a portfolio.

Magazine 20 Luxembourg’s Biggest Party Luxembourg’s national celebration is one of the biggest street celebrations in the ‘Grande Region’. From a fireworks extravaganza, music, activities for the kids, to formal state events with invited dignitaries and a military parade, there’s something for everyone.

26 La plus grande fête

40 Don’t Stop The Music Es ist noch gar nicht so lange her, da war Luxemburg in punkto Live-Musik nicht gerade ein Niemandsland. Dass das so nicht mehr stimmt ist, nicht zuletzt den Machern des „ Atelier“ zu verdanken.

46 Don’t Stop The Music It doesn’t seem that long ago that Luxembourg was regarded as being rather provincial when it came to live music. But, thanks in large part to the efforts of den Atelier, that has changed for the better.

du Luxembourg

La Fête Nationale du Luxembourg est l’une des plus grandes fêtes populaires de la Grande Région. Du feu d’artifice aux concerts, en passant par les animations pour enfants ou les manifestations officielles, sans oublier la parade militaire, il y en a pour tous les goûts.

50 Be My Somebody Depuis le milieu des années 90, Candice Breitz explore la question de la construction de l’identité personnelle et collective. Découvrez sa série de photographies Be My Somebody et l’installation King (A portrait of Michael Jackson) à déguster impérativement in situ au Mudam.

30 Etre et avoir Accueillant les enfants dès leur plus jeune âge, les ateliers, les stages ou autres activités sont légion à Luxembourg. En voici une sélection non exhaustive.

To be and to have Welcoming children at a young age, workshops, courses and other activities are numerous in Luxembourg. Here is a non-exhaustive selection.

Be My Somebody

Since the mid 90s, Candice Breitz has explored the question of the construction of personal and collective identity. Take a look at her series of photographs, Be my Somebody and the installation King (A portrait of Michael Jackson), the pieces which absolutely must be enjoyed in Mudam.

4 03_4_5_Sommaire.indd 4

22.05.2008 16:04:34 Uhr


Find the monthly features in Rubriques.

Rubriques 6 City News Informations pratiques, nouveautés shopping, nouvelles adresses... Practical information, shopping news, new addresses and places to discover...

62 International Community: Crossroads of Cultures

Rendez-Vous presents the highlights of events, exhibitions and the movie programme.

162 nationalities live in Luxembourg... including 450 Slovenes. 162 nationalités cohabitent à Luxembourg... dont 450 Slovènes.

68 Jusqu’au robinet L’eau est chaque jour à notre portée, claire, fraîche et saine. La Ville de Luxembourg s’engage jour après jour pour maintenir sa bonne qualité.

69 Bis zum Hahn Wasser steht täglich zu unserer Verfügung, klar, frisch und gesund. Dafür wird viel von der Stadt Luxemburg getan.

Highlights 76 Spectacles et loisirs Une sélection des événements du mois.

102 Expositions Une sélection des expositions du mois.

16 Cinéma 1 Les différents cycles, les événements live à la Cinémathèque et les sorties du mois.

70 42 km à vélo: chiche! Qu’est-ce que ça vous dit, les beaux jours? Une jolie balade à bicyclette s’offre à vous tout autour de la ville.

72 42 km by bike: do you dare? What does a beautiful day mean to you? A pleasant bike ride awaits you around the city.

126 Adresses utiles The pocket size day-to-day agenda.

Musées, institutions, théâtres, discothèques... Guide pratique

128 Passion commune Avec plus de 3.500 collaborateurs, la Ville de Luxembourg est l’un des principaux employeurs du pays. Dans ses rangs, des passions secrètes. Ce mois-ci, découverte du hobby de Fernand Reisen. With over 3,500 employees, the City of ­Luxembourg is one of the country’s leading ­employers. Discover some of their secret hobbies. This month, Fernand Reisen.

130 Prochainement Chaque mois, un aperçu des événements et manifestations à venir.

City Agenda 6 Agenda Concerts, théâtre, danse, visites thématiques, programmes cinéma... Classement jour par jour.

36 Expositions Musées, galeries, institutions... toutes les expositions du mois.

48 Listing, cartes, adresses utiles Pour retrouver toutes les adresses des différents lieux en ville. 5

03_4_5_Sommaire.indd 5

22.05.2008 16:04:35 Uhr


City News

Regards sur la ville Informations pratiques, nouveautés shopping, nouvelles adresses et endroits à découvrir... Les temps forts de l’actualité citadine sont recensés au fil de ces pages, véritables fenêtres ouvertes sur la capitale en mouvement. Practical information, shopping news, new addresses and places to discover... The major topics of the city news can be found on the following pages, displaying the capital in motion. Photo: Andrés Lejona

6 04_6_17_city News.indd 6

22.05.2008 16:07:50 Uhr


City News

Anne Kayser attend votre inscription pour la chorale des complaintes à Luxembourg. Anne Kayser is waiting for your registration for the Complaints Choir of Luxembourg.

A pp e l a u x v o l o n ta i r e s | w e n e e d v o l u n t e e r s

Râler… mais en chantant! Complaining... while singing! Partout des réclames, mais plus de place pour les réclamations! Et pourtant, chacun fait face chaque jour à Luxembourg, à des dizaines de choses qui vont mal, à des absurdités, à mille petits ennuis. Un voisin qui écoute de la musique folk jusque tard dans la nuit à côté de votre chambre à coucher? Des transports publics mal organisés? La vie trop chère? Un problème au travail? Projet original, citoyen et participatif s’il en est, à l’occasion de sa prochaine exposition Don’t worry be curious, le Casino Luxembourg - Forum d’art contemporain organise un «Souerkouer», Chorale des Lamentations, d’après le concept de deux artistes Tellervo ­Kalleinen et Oliver Kochta, qui ont initié ces chorales dans des villes telles que Birmingham, Helsinki, SaintPétersbourg ou Hambourg. «Ces deux artistes vont exposer au Casino, et nous avons tous pensé que ce serait intéressant de faire une chorale à Luxembourg», souligne Anne Kayser, chargée du projet au Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain. Le principe: au lieu de se plaindre en privé et de ruminer seuls, les participants peuvent venir se morfondre, «cette énergie négative est transformée en quelque chose de collectif et de positif». Chaque morceau composé par la chorale est ainsi original, teinté des préoccupations locales et, surtout, les paroles sont à chaque fois très «divertis­ santes». «A Luxembourg, le morceau sera pro­ ba­blement multilingue, puisque c’est une ville inter­­nationale». Avis à la population, le Casino recherche ainsi une trentaine de volontaires prêts à partager leurs complaintes par le chant. Une chanson rassemblant des petites et grandes misères luxembourgeoises composée à l’occasion de ce projet sera chantée en public lors du vernissage de l’exposition le 11 juillet. Les inscriptions peuvent se faire jusqu’au 9 juin. Vous pouvez vous faire une image du grand succès du Complaints Choir sur le site www. complaintschoir.org. Infos et inscriptions: Anne Kayser, tel: 22 50 45, communication@casino-luxembourg.lu

Advertising everywhere but no room for complaints! And yet, in Luxembourg, every day, we face dozens of things that go wrong, absurdities, thousands of small inconveniences. A neighbour listens to folk music late at night next to your bedroom? Public transport is badly organised? Cost of living is too expensive? You have a problem at work? For its next exhibition Don’t worry be curious, the Casino Luxembourg - Forum of Contemporary Art organises an original and participative community project called ‘Souerkouer’ or Choir of Lamentations, which is the concept created by two artists, Tellervo Kalleinen and Oliver Kochta, who started these choirs in cities such as Birmingham, Helsinki, Saint-Petersburg and Hamburg. ‘These two artists are exhibiting at the Casino, and we thought it would be interesting if they organised such a choir in Luxembourg’, says Anne Kayser, in charge of the project at the Casino Luxembourg – Forum of Contemporary Art. The concept: instead of complaining privately and ruminating alone, participants can come and moan here, ‘this negative energy is transformed into something collective and posi­ tive’. Each part composed by the choir is original and includes local concerns. But above all, the lyrics are always very ‘entertaining’. ‘In Luxem­ bourg, the performance will probably be multilin­ gual, since it is an international city’. A call to the population: the Casino is searching for thirty volunteers ready to share their complaints in song. A song gathering small and large problems in Luxembourg and composed especially for this project will be sung in public during the opening of this exhibition on 11th July. Registrations can be made up until 9th June. You can have an idea of the great success of the Complaints Choir at www.complaintschoir.org. Information and registration: Anne Kayser, tel: 22 50 45, communication@casino-luxembourg.lu

7 04_6_17_city News.indd 7

22.05.2008 16:07:50 Uhr


Photo : Etienne Delorme

City News

La galerie/restaurant Kjub est aussi un lieu où les artistes se rencontrent et échangent des idées. The gallery/restaurant Kjub is also a place for artists to exchange ideas and meet. R e s ta u r a n t

Quand l’art s’en mêle When art gets involved L’un est photographe, l’autre est designer. Leur point commun? Le Kjub, un restaurant ouvert à l’art. Jaco Diederich et Patrick Muller ont choisi, après deux ans de préparation, de se lancer dans ce projet réunissant leur passion commune pour l’art et la gastronomie en un seul et unique lieu. Le restaurant galerie permet aux hôtes du restaurant d’admirer, en se régalant, les œuvres d’art exposées sur les quelque 250 m2 de surface murale: «L’occasion pour les personnes qui ne fré­ quentent pas systématiquement les vernissages, de pouvoir aller à la rencontre des artistes autre­ ment». La planification et l’organisation des expo­ ­sitions ont été confiées à The’d Johanns, luimême artiste et ayant une solide expérience des galeries d’art. De nouvelles œuvres devraient se succéder toutes les huit semaines pour le plus grand plaisir des convives. Les cuisines sont quant à elles orchestrées par Miram Butterbach, qui propose une carte variée et des menus où priment les produits frais. Un restaurant, une galerie et également une association, kjub united-artists asbl, réunissant d’ores et déjà des artistes tels que Fernand Roda, Jean-Marie Biwer, Michel Medinger et permettant aux artistes de bénéficier au travers du projet d’un lieu d’échanges et de rencontres et de promotion de la jeune scène émergente. Kjub Galerie-Restaurant 49, bd. Dr. Charles Marx, Luxembourg. Infos: 27 48 99 88

One is a photographer, the other a designer. One thing they have in common is the Kjub, a restaurant open for art. Jaco Diederich and Patrick Muller have chosen, after two years of preparation, to launch this project combining their passion for art and gastronomy in one unique place. The gallery/restaurant allows its guests to enjoy and admire the works of art exhibited on the 250 m2 of wall space: “An opportunity for people who do not normally attend openings to discover art in another way.” The planning and organisation of exhibitions is the job of The’d Johanns, himself an artist with a sound experience of art galleries. New works should be added every eight weeks to delight the diners. The kitchen is in turn run by Miram Butterbach, who offers a varied menu with fresh produce. The restaurant that is also a gallery and an association, kjub united-artists asbl, has already brought together artists such as Fernand Roda, Jean-Marie Biwer, and Michel Medinger and offers artists a place to exchange ideas and meet, while promoting emerging young artists. Kjub Galerie-Restaurant 49, bd. Dr. Charles Marx, Luxembourg. Information: 27 48 99 88

8 04_6_17_city News.indd 8

22.05.2008 16:07:54 Uhr


1RDV.indd 1

21.05.2008 17:16:12 Uhr


City News O u v e r t u r e | O P ENIN G

«Je suis moi…»

Photo: Etienne Delorme

‘I am myself…’

La boutique, comme les collections, est sobre et élégante. The boutique, like the collections, is restrained and elegant.

Exigence de la qualité, style intemporel et élégance sont devenus une tradition pour ­Devernois. La société familiale, créée dans les années 1930, est devenue une référence internationale dans le milieu du prêt-à-porter. La marque s’est ainsi installée récemment au cœur de la ville. Reflet de l’image de ses collections, la boutique accueille ses clientes dans un univers sobre, moderne et raffiné, où l’atmosphère est épurée afin de présenter au mieux les modèles. Sonia, responsable du magasin: «Devernois était pré­ sent il y a quelques années à Luxembourg. Les clientes de toujours peuvent ainsi à nouveau retrouver leur marque en ville, et nous souhaitons également offrir une vitrine de ce que ­Devernois propose aujourd’hui, à savoir des modèles plus modernes destinés aux jeunes femmes. Dans de ce cadre, la boutique dispose de toute la gamme sport chic, ainsi que des collections plus élégan­ tes, mais à porter tous les jours». Devernois, 23 rue Philippe II, Luxembourg. Infos: 26 20 06 23.

A high quality standard, timeless style and elegance have become a Devernois tradition. The family company created in the 1930s has become an international reference in ready-towear clothing. The brand recently opened a boutique in the City centre. Reflecting the image of its collections, the boutique welcomes its clients into a restrained, modern and refined world, where the stylish atmosphere best showcases the collections. Boutique manager, Sonia, says: “­Devernois has been present for some years in Luxembourg. Clients can still find their favourite brand in the city, and we also wanted to show what Devernois can offer today, nota­ bly our modern collections for young women. With this in mind, the boutique offers a full range of chic sportswear, as well as more ele­ gant collections suitable to wear every day.” Devernois, 23 rue Philippe II, Luxembourg. Information: 26 20 06 23.

Q u a r t i e r ga r e | STATION A RE A

Le buffet sur les rails

S’inscrivant dans le projet global de réaménagement et d’amélioration de la qualité de vie de l’ensemble du quartier de la Gare et participant au programme d’initiatives mené par les divers acteurs concernés, le nouveau buffet de la gare a ouvert ses portes récemment. L’agencement a été totalement revu et Den Neie Buffet accueille désormais la clientèle dans un espace lounge à la décoration sobre créant une ambiance calme, conviviale et chaleureuse. Un service à table et une terrasse en été, un accès Internet gratuit et un écran plat offrant les meilleures conditions à la détente des voyageurs sont également proposés. «La nouvelle brasserie offre une carte avec des plats à partir de 12 euros et un menu du jour à 8 euros, explique Olivier Pirrotte, responsable du lieu. Les horaires ont également été adaptés et la cafétéria est ouverte de 6 à 22 heures avec un service de petite restauration non-stop. De plus, les clients peuvent profiter du lieu en toute sécurité grâce à des accès mieux délimités et l’endroit dispose également d’un service Internet». De Neie Buffet, 13, place de la Gare, Luxembourg. Infos: 48 61 71.

As part of the overall redevelopment and improvement of the quality of life for the whole Station area and of a programme of initiatives led by various players, the new Station buffet has recently opened its doors. Totally refurbished, Den Neie Buffet now welcomes its clientele to a lounge space with a restrained decor creating a calm, convivial and warm atmosphere. Table service, a terrace in summer, free Internet access and a flat screen offer travellers the best facilities in which to relax. “The new brasserie offers a menu with dishes starting at 12 euros and an 8 euro menu of the day, explains Olivier Pirrotte, brasserie manager. The hours have also been adapted and the ­cafeteria is open from 6 am to 10 pm with snacks available non-stop. Moreover, clients can enjoy the place in total security thanks to better demarcated access. The place also offers Internet services." Den Neie Buffet, 13, place de la Gare, Luxembourg. Information: 48 61 71.

Photo: Etienne Delorme

Buffet on the rails

Den Neie Buffet accueille la clientèle dans un espace lounge. Den Neie Buffet welcomes its clientele into a lounge space.

10 04_6_17_city News.indd 10

22.05.2008 16:07:58 Uhr


BMW Série 6 Coupé Cabrio Le plaisir de conduire

La belle est la bête. BMW Série 6 Nouvelle Génération : La première voiture de sport à motorisation diesel.

Belle, elle l’a toujours été, et ses lignes finement retouchées ne font qu’augmenter son aura. Mais sous l’élégance sportive de sa robe, la BMW Série 6 Nouvelle Génération, Coupé ou Cabrio, cache plus que jamais le tempérament d’un authentique pur-sang. En plus de tout nouveaux moteurs essence, elle dispose maintenant d’une redoutable motorisation diesel déjà légendaire. Ce fabuleux 6 cylindres doté d’un turbo à suralimentation à double étage développe 286 ch, mais se contente de 6,9 litres/100km. La BMW Série 6 Nouvelle Génération bénéficie aussi des technologies BMW EfficientDynamics. BMW EfficientDynamics englobe toutes les actions visant à réduire constamment la consommation et les émissions de CO2, tout en renforçant les qualités sportives, le dynamisme et les performances typiques des motorisations BMW. Modèles disponibles: BMW 630i Coupé, BMW 650i Coupé, BMW 635d Coupé, BMW M6 Coupé, BMW 630i Cabrio, BMW 650i Cabrio, BMW 635d Cabrio et BMW M6 Cabrio.

Arnold Kontz 184, Route de Thionville L-2610 Luxembourg Tél.: 49 19 41-1 info@arnoldkontz.net.bmw.lu www.arnoldkontz.bmw.lu

Bernard Muzzolini 2, Rue Jos Kieffer L-4176 Esch-sur-Alzette Tél.: 57 26 26-1 info@muzzolini.net.bmw.lu www.muzzolini.bmw.lu

Informations environnementales: www.bmw.lu

47715 S6_300x230_LU.indd 1

Carlo Schmitz 21, Rue de la Gare L-7535 Mersch Tél.: 32 91 11 info@schmitz.net.bmw.lu www.schmitz.bmw.lu

Jeannot Schweig 6, Rue Principale L-9806 Hosingen Tél.: 92 13 76 info@schweig.net.bmw.lu www.schweig.bmw.lu

G&CO

Avec les contrats d’entretien avantageux BMW Serenity, votre BMW est maintenue en pleine forme. Votre BMW bénéficie durant 5 ans des services de mobilité BMW Mobile Care.

Consommation moyenne (l/100km)/émission CO2 (g/km) : 15,2-6,9/366-183

7/04/08 13:18:06


City News

Pa r u t i o n s | N E W P U B L I C AT IO N S

Tout beau tout chaud Hot off the press La nouvelle mouture de Explorator City Guide 2008-2009, à paraître dans quelques jours, égrainera quel­ ques nouveautés et de nom­breu­­­ ses sur­prises. Totalement revisitée, offrant une présentation amé­liorée, et un volet encore plus vaste consacré aux bonnes adresses en Lorraine, la nouvelle édition donne cette fois la parole à des personnalités luxembourgeoises qui nous font partager leurs coups de cœur gastronomiques. A découvrir également, des chapitres consacrés aux vins, aux acteurs du secteur événementiel et à la nuit...

Le Luxembourg Brass Ensemble est la formation de cuivres la plus ancienne du Luxembourg. The Luxembourg Brass Ensemble is the oldest brass band in Luxembourg. F ete d e l a M u s i q u e 2 0 0 8 | F ete d e l a M u s i q u e 2 0 0 8

A plein poumons

Visuel: INgrid

Mix music and nature

The new edition of the Explorator City Guide 2008-2009, which will be available soon, will offer new ideas and numerous surprises. Totally revamped, with an improved presentation, several new items and an even larger section devoted to the best addresses in Lorraine, the new edition gives space to Luxem­­bourg personalities who share with us their gastronomic favourites. Discover also some chapters dedicated to wine, event organisers and nightlife...

Dans le cadre de la Fête de la Musique 2008, la Ville de Luxembourg présente pour la première fois un concert en pleine nature, au cœur du Bambësch, au lieu-dit Réidränk. Le Luxembourg Brass Ensemble y jouera des airs allant des origines des cuivres à nos jours en passant par le baroque, le romantisme, la variété et le jazz. En organisant ce concert, le Service des Forêts de la Ville souhaite inviter le public à découvrir le Bambësch, véritable poumon vert de la Ville et sa plus grande zone de récréation et de loisirs. Le Service des Forêts y entretient un réseau de sentiers de promenade, de chemins réservés à l’équitation, un parcours fitness et un sentier de la nature ainsi que des abris comme notamment à la Réidränk. Pour y aller: à pied, en mountainbike, depuis les parkings rond-point Bridel, Biergerkräiz, Centre sportif Bambësch ou Siweburen. En voiture, se garer au parking rondpoint Bridel ou au parking Biergerkräiz, ensuite à pied jusqu’à la Réidränk ou en empruntant le minibus qui fera la navette entre les parkings rond-point Bridel et ­Biergerkräiz et la Réidränk entre 16 et 17 ­heures et à partir de 18h30. Fête de la Musique, le 21 juin, à partir de 17h.

For the Fête de la Musique 2008 and for the first time, the City of Luxembourg presents a concert in the open air at the heart of Bambësch, in Réidränk. The Luxembourg Brass Ensemble will play tunes from brass origins through to the modern day, with a detour through Baroque, Romanticism, Popular music and Jazz. In organising this concert, the City Forest Services wanted the public to discover Bambësch, the true green lung of the City and its large space for recreation and leisure. The Forest Services manage its network of walking paths, paths reserved for horse riding, a fitness course, a nature trail and shelters like in Réidränk. To get there: on foot, on mountain bike, from the car parks at the Bridel roundabout, in Biergerkräiz, at the Bambësch sports centre or Siweburen. By car, park at Bridel or the Biergerkräiz car park, then walk to Réidränk or take the minibus shuttle service between the Bridel and Biergerkräiz car parks and Réidränk from 4 pm and 5 pm, and after 6.30 pm. Fête de la Musique: June 21, from 5 pm.

12 04_6_18_city News.indd 12

22/05/08 17:47:02


City News

M E L USIN A | M E L USIN A

Zen attitude Zen attitude Après sa cure de jouvence, le restaurant du Melusina a ouvert à nouveau ses portes et sa terrasse pour les beaux jours. La décoration a été entièrement revisitée pour accueillir les convives dans une atmosphère plus épurée, d’inspiration zen. Côtés cuisine, Gilbert Welter, chef ayant exercé ses talents en Thaïlande et au Japon, avant un détour par la Kulturfabrik, propose une cuisine classique du pays, teintée d’une touche asiatique plutôt «Asian fusion food» le soir avec une formule entrée – plat – dessert à partir de 30 euros. Dépaysement gustatif garanti. Melusina restaurant, 145, rue de la Tour Jacob, Luxembourg. Infos: 43 59 22.

L’installation TAZ du projet Trans(ient) City reprendra sa place dans le parc. The TAZ installation, part of the Trans(ient) City project, will resume its place in the park. Kinnekswiss

Profiter du plein air

Photo: Etienne Delorme

Enjoy the great outdoors

After its face-lift, the Melusina restaurant has opened its doors again and its terrace for sunny days. The decoration has been entirely revamped to welcome guests into a more restrained atmosphere inspi­ red by Zen. In the kitchen, Gilbert Welter, a chef having performed his talents in Thailand and Japan, taking a detour via the Kulturfabrik, offers a classic country cuisine with an Asian fusion food touch in the evening, with a starter – main course – dessert menu starting at 30 euros. A total change of scene for your taste buds. Melusina restaurant, 145, rue de la Tour Jacob, Luxembourg. Information: 43 59 22.

Initié l’année dernière, afin de rendre le quartier plus agréable aux habitants du quartier, aux visiteurs ainsi qu’aux personnes qui y travaillent, le projet d’animations de la Kinnekswiss est reconduit cet été. Dès le 5 juin, et jusqu’au 21 août, de 11 à 19h, le parc sera investi par des animateurs professionnels ayant tous les équipements sportifs nécessaires, et tout un programme de manifestations, de concerts… Sont également prévus des cours de tai chi chuan, un service de locations de chaises longues, un chalet proposant de la petite restauration avec salades et fruits pour ceux qui désireront faire une pause déjeuner à midi en plein air. De plus, l’installation TAZ (Temporary Autonomous Zone) qui faisait partie du projet Trans(ient) City édifiée lors de l’année culturelle 2007 reprendra sa place dans le parc comme l’année passée. L’installation pourra à nouveau accueillir des mises en scène et des représentations attachées au lieu. Ce projet est le fruit de la collaboration entre plusieurs services de la Ville. Du 5 juin au 21 août, de 11 à 19 heures. Kinnekswiss, Avenue de la Porte Neuve, Luxembourg.

Launched last year, to make the neighbourhood more pleasant for its inhabitants, visitors and also those who work there, the series of events at Kinnekswiss returns this summer. From 5th June and until 21st August, from 11 am to 7 pm, the park will be filled with professional activity coordinators with all the necessary sports equipment, with a programme of events, concerts, etc. Also planned are a course in tai chi chuan, a deck chair hire service and a chalet offering snacks such as salads and fruit for those wishing to have their lunch in the open air. The TAZ installation (Temporary Autono­ mous Zone) which is part of the Trans(ient) City project, built during the 2007, Year of culture, will resume its place in the park. The installation will again host staged performances and shows related to the local area. This project is the outcome of a collaboration between several City services. From 5th June to 21st August, from 11 am to 7 pm. Kinnekswiss, Avenue de la Porte Neuve, Luxembourg.

14 04_6_17_city News.indd 14

22.05.2008 16:08:09 Uhr


Je pense, donc je suis. Chez Raiffeisen.

Je pense à la gestion de mon patrimoine, donc je suis chez Raiffeisen. Proche, facile, avantageuse, la Banque Raiffeisen, c’est pourtant simple, il suffisait d’y penser…

Banque Raiffeisen - société coopérative Tél. 24 50-1 www.raiffeisen.lu

BAR_AD_invest_230x300_RDV.indd 1

5/19/08 4:34:51 PM


City News Transport

Ticket de bus virtuel Virtual bus ticket

Le système permet d’acheter un ticket via son téléphone portable. The system allows you to buy a ticket with your mobile phone.

Lancé lors de la Semaine de la mobilité 2007, le système SMS4ticket permet l’achat de billets pour les autobus de la Ville (AVL) par SMS sans aucune inscription préalable avant de pouvoir utiliser le système. En envoyant un SMS avec le message «a» au numéro 64 222, vous pouvez acquérir un billet courte durée par téléphone mobile. Un message confirmant la validité du ticket, ainsi que l’heure du début et de la fin de la validité, vous parvient sur votre GSM. En montant dans le bus, vous montrez simplement l’écran de votre portable comme preuve de payement. Le prix du ticket est de 1,50 euro (plus prix de la communication) imputé directement sur la facture téléphonique. Lorsque le client aura acheté dix tickets, il recevra un bonus de deux tickets gratuits, de sorte que le prix du ticket acheté par SMS soit identique à celui du ticket-papier. Le ticket virtuel a la même durée de validité que le billet courte durée, notamment deux heures.

Launched during the 2007 Mobility Week, the SMS4ticket system allows you to buy tickets for the City buses (AVL) by text with no preregistration needed. By sending a text with the message “a” to 64 222, you can receive a short duration ticket on your mobile phone. A message confirming the validity of the ticket and its duration is sent to your GSM. When entering the bus, you simply show your mobile screen as proof of payment. The price of a ticket is 1.50 euro (plus the price of the text) and is added directly to your telephone bill. When you buy ten tickets, you receive a bonus of two free tickets, so that the price of the ticket purchased by text is identical to that of a paper ticket. The virtual ticket has the same duration as a normal short duration ticket i.e. two hours.

P r at i q u e | P r a C TI C A L IN F OR M ATION

Grand marché Grand market At the same time as the regular market in the Place Guillaume II, the Limpertsberg area will be holding a Grand Sunday Market each month. On June 15, July 20, October 19 and November 16, from 8 am to 6 pm, the Place des Glacis will welcome stands and artisans selling food, DIY items, clothes, flowers, etc. along with a flea market. It’s the occasion to shop for fresh products and art & crafts, stroll through the market, taking in the beautiful food aromas or simply browse for antiques. Next market: Sunday June 15, from 8 am to 6 pm, Place des Glacis, Luxembourg

Photo: Andrés Lejona

Parallèlement au marché se tenant régulièrement sur la Place Guillaume II, le quartier du Limpertsberg s’ouvre à un grand marché dominical mensuel. Les 15 juin, 20 juillet, 19 octobre, 16 novembre de 8 à 18 heures, le champ des Glacis accueillera stands et artisans qui proposeront des articles d’alimentation, de bricolage, des vêtements, des fleurs... ainsi qu’une brocante. L’occasion de faire ses courses de produits frais et issus de l’artisanat, de déambuler dans les allées fleurant bon la nourriture, ou de chiner tout simplement. Prochain marché: dimanche 15 juin, de 8 à 18h, Place des Glacis, Luxembourg

Les Glacis accueillent désormais mensuellement un grand marché. The Place des Glacis will welcome as from now a monthly Grand Market.

16 04_6_17_city News.indd 16

22.05.2008 16:08:12 Uhr


Corporate parking shuttles We design an exclusive shuttle system for your employees from off-site parking areas to their workplace.

Corporate event transfer Whether for a large business event or a casual get-together we have the right transport solution for you.

moving people

Group transportation We provide tailor-made transport solutions for groups of all size.

creative transport services

For more information about our transport services: ✆ 266 511 locationbus@sales-lentz.lu www.sales-lentz.lu

DEPARTURES Daily from March to October every

9.40 - 17.20 / 18.20 min.

STOPS Constitution Square, Grand-Ducal Palace, Old Town, City Gardens, Philharmonie / Mudam, Auchan Shopping, Central Station. Tickets can be purchased on the bus at any CitySightseeing Luxembourg departure point, Constitution Square or at your hotel reception.

www.sightseeing.lu

1RDV.indd 1

23.05.2008 16:37:33 Uhr


City News S h o pp i n g | S h o pp i n g

Vivement dimanche!

Photo: Etienne Delorme

Thank God, it’s Sunday!

Les soldes d’été débutent à la fin du mois de juin. The summer sales begin at the end of June.

Les amateurs de bonnes affaires peuvent d’ores et déjà réserver plusieurs dates dans leurs agendas. Les soldes d’été démarrent le samedi 28 juin. Jusqu’au 12 juillet, ces journées de soldes seront l’occasion de trouver le maillot qui fera sensation sur les plages ou de dénicher la bonne affaire. Dérogeant à la règle du repos dominical, une ouverture est également prévue: les boutiques de la ville accueilleront les chalands le dimanche 29 juin. Afin de faciliter encore la vie des ama­ teurs de shopping dominical, des navettes gratuites circuleront depuis le Park&Ride «Bouillon» jusqu’en ville durant toute la journée. Infos: www.vdl.lu

Bargain hunters can already book several dates in their diaries. The summer sales start on Saturday June 28 until July 12. These sales will be the occasion to find a swim suit to cause a sensation on the beach or unearth a bargain. Breaking the rule of Sunday opening, the shops of the city will welcome shoppers on Sunday June 29. In order to accommodate the influx of Sunday shoppers there will be a service from the ‘Bouillon’ Park&Ride to the City throughout the day. Information: www.vdl.lu

pa r u t i o n | n e w p u bl i cat i o n

Un anniversaire et un magazine A birthday and a magazine Cette année, le Luxembourg City Tourist Office (LCTO) célèbre ses 75 ans. L’occasion de présenter la première édition de son tout nouveau magazine touristique saisonnier Luxembourg Bonjour, prenant la relève de Welcome to Luxem­ bourg. Un changement de concept, de rythme de parution (quatre fois par an) en quatre langues, pour une présentation de l’actualité de la ville s’adressant à une clientèle internationale, aux frontaliers et aux résidents, Luxembourg Bonjour présente à chaque numéro les points forts de la saison au travers d’articles de fond, et d’informations utiles. Edité à 16.000 exemplaires, le magazine gratuit est disponible auprès du LCTO (place Guillaume II, Luxembourg).

This year, the Luxembourg City Tourist Office (LCTO) celebrates its 75th birthday. It’s the occasion to present the first edition of its brand new seasonal tourist magazine Luxembourg Bonjour, replacing Welcome to Luxembourg. The concept has changed and it is now published four times a year in four languages, presenting all the news of the city, targeted at an international clientele, cross-border commuters and residents. Each edition of Luxembourg Bonjour will present seasonal trends with in depth articles and useful information. 16,000 copies will be printed, the magazine is free and available at the LCTO (place Guillaume II, Luxembourg). Luxembourg Bonjour, nouveau magazine du LCTO Luxembourg Bonjour, new LCTO magazine

18 04_6_17_city News.indd 18

22.05.2008 16:08:16 Uhr


Appelez le bus quand et où vous voulez à Luxembourg-ville

97BB78KI

- entre 9 h et 12 h (lu-sa) - numéro à appeler : 4796-4797 - appel du bus 45 minutes avant votre départ souhaité - 5 € / trajet pour la 1ière personne, 2,5 € à partir de la 2e personne - réduction pour les détenteurs de la City-Kaart

www.vdl.lu

000000_VDL_an_callabus_230x300_new.indd 1

23/05/08 11:44:49


05_20_28_fete_nationale.indd 20

22.05.2008 16:08:19 Uhr


Luxembourg’s National Day

Biggest Party Text: Mike Gordon. Photos: Luc Deflorenne

L

uxembourg’s national celebration is one of the biggest street celebrations in the ‘Grande Region’ of the regions surroun­ ding the Grand Duchy. From a fireworks extra­ vaganza, music, activities for the kids, to formal state events with invited dignitaries and a military parade, there’s something for everyone. And with crowds of up to 250,000 estimated for the fireworks display June 22, a good portion of the region’s population clearly finds something they like. Rendez-Vous City Magazine spoke to some of the orga­nizers to get an idea of what to expect this year. Luxembourg’s national day is a celebration taking place every year on June 23. On that day, and the evening before, across the city there are activities, displays and performances to make the day fun for all. It’s part popular street fair, with crowd-pleasing events like a musical fireworks display, and part formal affair of state, with a special mass celebrated in the presence of dignitaries in Luxembourg’s cathedral.

“It’s a city-wide celebration,” says Lydie Polfer, the deputy mayor responsible for culture, who is overseeing the event’s organization. “The streets are crowded, and people turn up in large numbers even if the weather is not so good – it’s really a tradition here.” Lydie Polfer is also president of the city’s festival commission, whose members, including the city, the police, fire-fighters, shopkeepers musical societies and the Luxembourg City Tourist Office are coordinating the national celebration. Polfer notes that the event is so popular that the city doesn’t feel the need to do any publicity for the event, apart from a poster and a leaflet. “I think people come because it’s such an old tradition that people have come to know it as something exceptional”, says Lydie Polfer, “It’s the biggest, most popular cele­ bration that we have.” Luxembourg’s national  French version pages 26-28

21 05_20_28_fete_nationale.indd 21

22.05.2008 16:08:22 Uhr


This year, the national day festivities have been linked up with the June 21 Fête de la Musique, which is launching “Summer in the City”. Cette année, les festivités de la Fête Nationale seront associées à celles de la Fête de la Musique du 21 juin, via le lancement de Summer in the City.

 day started as a celebration of the birthday of the reigning Grand Duke or Grand Duchess. Historian Rita Watgen researched the history of the celebrations for her master’s thesis, and learned the celebrations of the sovereign go as far back as 1891, when Luxembourg’s Grand Duke Adolphe de Nassau took the throne as the first of a truly Luxembourgish dynasty, after years of French and Dutch regents. In 1961, during the reign of the highly popular Grand Duchess Charlotte, the event fell on her birthday, January 23rd. After an ambassador and his spouse on their way to take part in the celebration were killed in a car accident caused by icy conditions on the Brussels-Luxembourg highway, the government decided January 23rd was not the best time for national celebrations. With a stroke of the legislative pen, they postponed the celebrations by six months, leading to the official June 23rd date that’s been celebrated ever since. The event has been growing in size and complexity over the years, especially during the 90s, says Polfer. “It’s become a much bigger event,” she says. “Especially since the city started to directly fund the event, to cover the cost of the various concerts. While major celebrations such as the 150th anniversary celebrations of Luxembourg’independance in 1989 have increased the scale of the festivities, this year’s event will be just as big. As it has grown, we never went back – once we’d added something, it became part of the traditional celebration,” Lydie Polfer explains. While Luxembourg’s national day is June 23, the celebrations get under way before the big days. This year, the national day festivities have been linked up with the June 21 Fête de la Musique, which is launching “Summer in the City”. Place Guillaume II will be the site of an enor-

mous stage, where Luxembourg’s Philharmonic Orchestra will perform soundtracks from “golden oldie” cinema classics, directed by Gast Waltzing. That same day, Luxembourgers will be serenaded by musical performances in all the city’s public places, including the Grund, in the Alzette river valley, east of the upper town, Gasperich, a residential sector to the south of the Gare district and the Bambësch, a large, forested park just to the north of the city. “It’s really everywhere you go in the city – you can’t miss it!” says Lydie Polfer.

“It’s one of the best fireworks displays I’ve ever seen.”

The next day, June 22, is the Eve of the National Day. A huge diversity of popular and ethnic musical concerts running all night will set the stage for the ‘retraite aux flambeaux’, a torch-lit procession involving about 5,000 members of the city’s artistic, cultural and sporting associations, including the scouts. The procession passes before the Grand Ducal family, who accepts their tribute from a special stand set up in front of City Hall on Place Guillaume II. The city makes available 5,000 torches and a further 1,500 lamps for the procession. Event coordinator Marc Weydert of the city’s office of the festivals, fairs and markets says he’s had to turn people away from participating in the procession. “Everyone wants to take part – especially the scouts – it’s a great honour for them 

22 05_20_28_fete_nationale.indd 22

22.05.2008 16:08:27 Uhr


1RDV.indd 1

22.05.2008 10:15:15 Uhr


Members of Luxembourg’s military, police, fire-fighters, and civil protection agents will put on a military parade along the Avenue de la Liberté. Les membres de l’armée, de la police, des pompiers et de la protection civile du Luxembourg défileront lors d’une parade militaire le long de l’avenue de la Liberté.

 to salute former Grand Duke Jean, who’s Chief Scout.” Weydert points out that the streets of the upper town are very narrow. “It’s not like New York City here!”, he laughs. This leads up to what is the main event for many attendees – fireworks. The fireworks are launched from Luxembourg’s historic Pont Adolphe bridge over the Petrusse Valley, allowing thousands of viewers to line the long streets along the valley. The fireworks are timed to complement a musical composition by Luxembourg’s Ernie Hammes. The event culminates in a fabulous “waterfall of fireworks” flowing down the sides of the bridge, to the crowd’s delight. “It’s one of the best fireworks displays I’ve ever seen,” says Lydie Polfer. “It’s really very impressive and lasts such a long time”. During the evening of June 22, practically the whole city will be closed to traffic and turned into a street festival. For those not lucky enough not to be able to walk into the city, the city is laying on bus shuttle services from the main Park and Ride parking lots around the city. By contrast, the events of the official National Day on June 23 are more sombre. In the morning, dignitaries including the Grand Ducal family and all the ambassadors to Luxembourg, based either in the city or in Brussels, for the most part, are invited to a formal, solemn Te Deum mass, in Luxembourg’s Notre-Dame Cathedral. “It’s a very, very official religious service,” says Mrs Polfer. Just before the service, a 101-gun salute will wake those still recovering from the previous night’s celebrations with cannon blasts from Kirchberg’s Trois Glands. Later that day, members of Luxembourg’s military, police, fire-fighters, and civil protection agents will put on a military parade along

the Avenue de la Liberté, the grand artery that leads from the Upper Town to the town’s train station. “This is a really popular event – you see fathers with their kids on their shoulders, the crowd gathering several people along the whole parade route,” says Lydie Polfer. Asked what he hoped for this year’s event, event coordinator Weydert gives a worried look and says “My hopes? First of all I hope the weather is good. And in terms of security – a big concern – I hope the event takes place in safety and that everyone really enjoys oneself.” Weydert says he’s spending 100,000 euros for a private firm to ensure security on both main

“The Grand Ducal family really enjoys this celebration.”

days, including the enormous crowd expected for the midnight fireworks display (Mr. Weydert says police crowd estimates put last year’s crowd between 250,000 to 300,000). In recent years, the national day celebrations have been considered more of a national celebration along the lines of France’s Bastille Day. But the Grand Ducal family still plays a vital role. Traditionally, His Royal Highness Grand Duke Henri arrives with members of his family in Luxembourg to celebrate with their fellow citizens. “The Grand Ducal family really enjoys this celebration, and likes celebrating it with their people,” says Lydie Polfer. “And the feeling is mutual.”

24 05_20_28_fete_nationale.indd 24

22.05.2008 16:08:32 Uhr


ni den 22. Ju Sonndes, ni den 23. Ju Méindes, etten gratis Nav

Veille de la Fête Nationale 22/06 Centre-ville Concerts, retraite aux flambeaux Feu d’artifice Nuit blanche

VDL_ann_FETE_NAT_230x300.indd 1

8 0 0 2 g a d r e i e F l a Nation op www.vdl.lu Programm

Fête Nationale 23/06 Place Guillaume II 19h Luxembourg Youth Wind Orchestra (Orchestre des Jeunes de l’UGDA) 22h The International 12 Tenors

5/23/08 12:16:55 PM


La plus grande fête du Luxembourg L

a Fête Nationale du Luxembourg est l’une des plus grandes fêtes populaires de la Grande Région qui rassemble les pro­ vinces entourant le Grand-Duché. Du feu d’artifices aux concerts, en passant par les animations pour enfants ou les manifesta­ tions officielles auxquelles participent les dignitaires invités, sans oublier la parade militaire, il y en a pour tous les goûts. Avec plus de 250.000 visiteurs attendus pour le feu d’artifice du 22 juin, nul doute que les habi­ tants de la région y trouvent leur bonheur. Rendez-Vous City Magazine s’est adressé à certains des organisateurs pour avoir une idée de ce qui vous attend cette année. La Fête Nationale du Luxembourg est célébrée chaque année le 23 juin. Le jour même et le soir qui précède la fête, l’ensemble de la ville propose différentes animations et spectacles pour le bonheur de tous. Il s’agit d’une part d’une fête de rue populaire proposant des événements qui font la joie des spectateurs comme un feu d’artifice avec accompagnement musical, et d’autre part, d’une mani­f­es­ta­tion plus officielle, avec une messe célébrée pour l’occasion à la cathédrale de Luxembourg en présence des officiels. «C’est une fête à l’échelle de toute la ville, explique Lydie Polfer, adjointe au maire chargée de la culture qui supervise l’organisation de l’événement. Les rues sont envahies par la foule et les gens y viennent en grand nombre même si la météo n’est pas favorable – c’est une véritable tradition ici». Lydie Polfer est également présidente de la Commission du Festival dont les membres, notamment la ville, la police, les pompiers, les commerçants, les sociétés de musique et le Luxembourg City Tourist Office, sont chargés de la coordination de cette célébration nationale. Lydie Polfer souligne que l’événement

est si populaire que la ville n’a nul besoin d’en faire la publicité, en dehors d’une affiche et d’un dépliant. «Je pense que les gens y participent parce que c’est une tradition si ancienne qu’ils la considèrent comme quelque chose d’excep­tionnel, explique-t-elle, c’est notre plus grande fête, la plus populaire».

«C’est l’un des plus beaux feux d’artifice qu’il m’ait été donné de voir».

La Fête Nationale du Luxembourg a été créée pour célébrer l’anniversaire du GrandDuc ou de la Grande-Duchesse alors sur le trône. L’historienne locale Rita Watgen a fait des recherches sur l’histoire de cette célébration pour sa thèse de maîtrise et a découvert que les célébrations en l’honneur du souverain remontaient à 1891, lorsque le Grand-Duc du Luxembourg Adolphe de Nassau, monta sur le trône. Il fut le premier souverain d’une dynas­tie véritablement luxembourgeoise, après des années passées sous l’égide française et hollandaise. En 1961, au cours du règne de la très populaire Grande-Duchesse Charlotte, la date de cet événement coïncidait avec son an­ni­ver­saire, le 23 janvier. Après qu’un ambassadeur et son épouse en route pour participer à la célébration furent tués dans un accident de voiture sur la route entre Bruxelles et Luxembourg du fait de la chaussée verglacée, le gouvernement décida que le 23 janvier n’était pas la date idéale pour une célé­bration nationale. D’un trait de crayon législatif, les réjouissances furent repous­sées de six mois,

26 05_20_28_fete_nationale.indd 26

23/05/08 17:22:04


The ‘retraite aux flambeaux’: a torch-lit procession involving about 5,000 members of the city’s artistic, cultural and sporting associations, including the scouts. La retraite aux flambeaux: une procession à laquelle participeront environ 5.000 membres des associations artistiques, culturelles et sportives de la ville, dont les scouts.

faisant désormais du 23 juin la date officielle de cette Fête Nationale. L’événement n’a depuis cessé de prendre de l’ampleur et est devenu plus complexe au fil des années, particulièrement dans les années 90, explique Lydie Polfer. «C’est de­venu un événement beaucoup plus important, dit-elle. Particulièrement depuis que la ville finance l’événement directement pour couvrir les coûts des différents concerts». Les grandes célé­brations telles celles du 150e anniversaire, en 1989, ont donné aux festivités une nouvelle dimension et l’édition de cette année sera tout aussi grandiose. «Comme l’événement prenait une ampleur grandissante, nous ne sommes jamais revenus en arrière – une fois une animation ajoutée, elle faisait alors partie de la célébration traditionnelle», explique Lydie Polfer. En attendant le 23 juin, la fête s’organise avant le grand jour. Cette année, les festivités de la Fête Nationale seront associées à celles de la Fête de la Musique du 21 juin, via le lancement de Summer in the City. La Place Guillaume II accueillera une immense scène où l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg jouera les musiques des classiques du cinéma, sous la direction de Gast Waltzing. Le même jour, les Luxembourgeois pourront profiter des con­

certs organisés dans tous les lieux publics, notamment le Grund, la vallée de l’Alzette, l’Est de la ville haute, Gasperich, un quartier résidentiel au Sud de la gare, et au Bambësch, vaste parc forestier situé au Nord de la ville. «Il y aura des concerts partout dans la ville – impossible de les rater!», déclare Lydie Polfer. Le jour suivant, le 22 juin, est la veille de la Fête Nationale. Un choix impressionnant de concerts allant de la musique pop à la world music se dérouleront toute la nuit avant la retraite aux flambeaux à laquelle participeront environ 5.000 membres des associations artistiques, culturelles et sportives de la ville, dont les scouts. La procession passera devant le Grand-Duc, qui recevra leurs hommages depuis un podium installé spécialement devant l’Hôtel de Ville, Place Guillaume II. La ville mettra 5.000 torches et 1.500 lampes à la disposition des participants de la procession. Le coordinateur de l’événement, Marc ­Weydert, du service chargé des festivités, foires et marchés, explique qu’il a dû refuser certaines personnes qui souhaitaient participer à la procession. «Tout le monde veut y participer – particulièrement les scouts – c’est pour eux un grand honneur de saluer le Grand-Duc Jean, qui est Chef Scout!»,

Marc Weydert souligne également à quel point les rues de la ville haute sont étroites. «On n’est pas à New York ici!», rappelle-t-il en riant. Cela nous amène à ce qui constitue pour de nombreux spectateurs le meilleur moment des célébrations: le feu d’artifice. Il sera tiré depuis le vénérable pont Adolphe, sur la vallée de la Petrusse, permettant ainsi aux milliers de spectateurs d’y assister en se postant dans les rues longeant la vallée. Le feu d’artifice sera accompagné d’une composition musicale du Luxembourgeois Ernie Hammes. L’apothéose de l’événement sera une «cascade de feux d’artifice ruisselant des deux côtés du pont, pour la plus grande joie de la foule. C’est l’un des plus beaux feux d’artifice qu’il m’ait été donné de voir!, s’émerveille Lydie Polfer. Il est vraiment impressionnant et il dure tellement longtemps!». Dans la nuit du 22 juin, quasiment toute la ville sera fermée à la circulation et transformée en zone piétonne dédiée à la fête. Pour ceux qui ne peuvent pas se rendre en ville à pied, la commune organise des navettes de bus depuis les principaux parkings Park & Ride de la ville. En comparaison, les événements de la Fête Nationale officielle  27

05_20_28_fete_nationale.indd 27

22.05.2008 16:08:36 Uhr


National Day – the main events

Fête Nationale – principaux événements

21 June: Fête de la musique Place Guillaume II (Summer in the City debut with Luxembourg Philharmonic Orchestra) Place d’Armes (Music Conservatory on stage) Rue du St. Esprit (Holy Ghost Stage) Place de Paris (Portuguese Music Festival) Grund (Little experimental music laboratory and Latino Festival) Gasperich (Festival CLAE) Bambësch (Luxembourg Brass Ensemble)

Fête de la Musique: 21 juin Place Guillaume II (Ouverture de Summer in the City avec l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg) Place d’Armes (Concert donné par le Conservatoire de Musique) Rue du St. Esprit (Etape Saint Esprit) Place de Paris (Portuguese Music Festival) Grund (Laboratoire de musique expérimentale et Festival Latino) Gasperich (Festival CLAE) Bambësch (Luxembourg Brass Ensemble)

22 June: Eve of the National Celebration 10.10 pm Torch-light procession Around midnight: Fireworks! 7.30 pm until well after 3.00 am: music of all kinds all over the city. 23 June: Luxmbourg’s National Day All day (10 am-6 pm): kids activities in the Pétrusse valley. 11.25 am: gun salute 11.30 am: Te Deum service – Notre Dame Cathedral 3.30 pm: Military parade – Avenue de la Liberté Place Guillaume II musical performances 7.00 pm: Luxembourg Youth Wind Orchestra 10.00 pm: The International 12 Tenors The fireworks are launched from the Adolphe Bridge. Le feu d’artifice sera tiré depuis le Pont Adolphe.

  du 23 juin sont plus sobres. Le matin, les officiels, dont la famille Grand-Ducale et l’ensemble des ambassadeurs du Luxembourg, basés en ville ou à Bruxelles pour la plupart, sont invités à un Te Deum très solennel, une messe qui se tiendra à la cathédrale Notre-Dame de Luxembourg. «C’est un service religieux très très officiel», explique Lydie Polfer. Précédant la cérémonie religieuse, le salut des armes et ses coups de canon tirés depuis les Trois Glands du ­Kirchberg se chargeront de réveiller ceux qui se remettent avec difficulté des célébrations de la nuit précédente. Plus tard dans la journée, les membres de l’armée, de la police, des pompiers et de la protection civile du Luxembourg défileront lors d’une parade militaire le long de l’avenue de la Liberté, la grande artère menant de la ville haute à la gare. «C’est un événement vraiment populaire – on y voit des pères avec leurs enfants sur leurs épaules, la foule rassemblant toutes sortes de gens le long du circuit emprunté par la parade», se rappelle Lydie Polfer. Quand on lui demande ce qu’il espère pour cette célébration annuelle, le coordinateur de l’événement, Marc Weydert, vous lance un regard soucieux et demande «Ce que j’espère? D’abord qu’il fasse beau. Et, en termes de sécurité – c’est une préoccupation importante – j’espère que cet événement se passera en toute sécurité et que tout le monde s’amusera bien».

22 juin: Veille de la Fête Nationale 22h10: Retraite aux flambeaux Vers minuit: Feu d’artifices! De 19h30 à 3h du matin ou plus: concerts de toutes sortes dans toute la ville. 23 juin: Fête Nationale du Luxembourg Toute la journée (10h-18h): animations pour les enfants dans la vallée de Petrusse. 11h25: Salut des armes 11h30: Te Deum – Cathédrale Notre Dame 15h 30: Parade militaire – Avenue de la Liberté Place Guillaume II concerts 19h: Luxembourg Youth Wind Orchestra 22h: Concert de 12 ténors internationaux

Marc Weydert explique qu’il a chargé, pour la somme de 100 000 euros, une société privée d’assurer la sécurité de ces deux journées, notamment au sein de la foule énorme attendue pour le feu d’artifices de minuit (Marc Weydert indique que, l’année dernière, le nombre de spectateurs était, selon la police, de 250 000 à 300 000 personnes).

«La famille Grand-Ducale apprécie vraiment cette célébration».

Depuis quelques années, la Fête Nationale rappelle de plus en plus les célébrations du 14 juillet en France. Mais la famille GrandDucale y joue toujours un rôle central. Traditionnellement, les membres de la famille Grand-Ducale se rendent à Luxembourg pour célébrer cette fête en compagnie de leurs concitoyens. «La famille grand-ducale apprécie vraiment cette célébration et aime la partager avec son peuple, explique Lydie Polfer. Et c’est réciproque».

28 05_20_28_fete_nationale.indd 28

22.05.2008 16:08:39 Uhr


Qui sera la lauréate de la troisième édition du Woman Business Manager of the Year ?

Vous êtes cadre dirigeante ou cheffe d’entreprise et vous avez réalisé un projet exceptionnel ? Inscrivez-vous jusqu’au 30 septembre 2008 à la troisième édition du «Woman Business Manager of the Year». La reconnaissance de vos pairs, une visibilité importante et 10.000 euros sont à votre portée. Avec le soutien de la Chambre de Commerce, du Ministère de l’Économie et du Commerce Extérieur, du Ministère de l’Égalité des Chances, du Ministère des Classes Moyennes, du Tourisme et du Logement, de la Chambre des Métiers et de la Fédération des Femmes Cheffes d’Entreprise. Pour plus d’informations, contactez-nous au 4590-5333 ou surfez sur www.dexia-bil.lu

503924_DEXIA_businessWoman_08_Rendez-vous.indd 1

19/05/08 11:13:25


Etre et avoir Textes: Corinne Briault. Illustrations et photos: Stéphanie Poras (INgrid), avec la participation graphique de Florent, Jasmine et d’Ophélie.

06_30_38_ateliers_kids.indd 30

23/05/08 17:28:13


Rubrique

Eveiller ses sens, s’ouvrir au monde et à ses richesses, s’épanouir, affirmer sa personnalité, approfondir ses connaissances… Accueillant les enfants dès leur plus jeune âge, les ateliers, les stages ou autres activités sont légion à Luxembourg. Tous sont des écoles de la vie qui offrent l’opportunité aux plus jeunes de mettre un pied dans le monde de l’art, d’apprendre à cuisiner, de fabriquer toutes sortes d’objets, de danser, de jouer de la musique… En voici une sélection non exhaustive. To be and to have Raising the senses, opening to the world and its wonders, achieving fulfilment, affirming the personality, deepening knowledge… Welcoming children at a young age, workshops, courses and other activities are numerous in Luxembourg. These are schools of life and offer an opportunity for youngsters to dabble in the world of art, learn to cook, make all kinds of objects, dance, play music, etc. Here is a non-exhaustive selection.

31 06_30_38_ateliers_kids.indd 31

22.05.2008 16:12:36 Uhr


Photo: LCTO

Les plus jeunes découvrent l’histoire de la ville à travers les animaux. The youngest discover the city legends through animals.

Safari en ville

Safari in the city

Des aigles, des lions, des jaguars, des serpents dans la ville de Luxembourg? C’est ce que propose de découvrir aux enfants, tous les étés depuis quelques années, le Luxembourg City Tourist Office (LCTO) en collaboration avec le Musée national d’histoire naturelle – natur musée – de Luxembourg au travers des City Safari. «Les tours guidés ne sont généralement pas très passionnants pour les plus jeunes, explique Marc Kieffer, guide au LCTO. Alors, pour leur faire découvrir la capitale, ces safaris ludiques axés sur la découverte des animaux sont une bonne alternative. Et des animaux, à Luxembourg, il y en a plein! Sur les façades, les écussons, les statues: des chevaux, des aigles et même des dragons!». Si l’histoire de la ville est plus que millénaire, son histoire naturelle a traversé les siècles et elle a toujours été liée à des silhouettes d’animaux. Ainsi, sans jeep ni casque, ni tenue d’explorateur, les plus jeunes empruntent à pied les pistes d’un rallye insolite dans les rues et ruelles étroites de la ville. «Les petits sont toujours très intéressés et sont beaucoup plus observateurs que les adultes. Ces tours sont vraiment très divertissants pour eux et pour nous!». Le safari se termine au natur musée où les enfants peuvent poursuivre leur rallye animalier.

Are there really eagles, lions, jaguars and snakes in the City of Luxembourg? The Luxembourg City Tourist Office (LCTO) has encouraged children to track them down every summer for several years, in collaboration with the Natural History Museum – natur musée – of Luxembourg through the City Safari. ”In general, guided tours are not very exciting for the young“, explains Marc Kieffer, a guide from the LCTO. ”To make them discover the capital, these fun safaris focusing on discovering animals are a good alternative. And Luxembourg is full of animals! On facades of buildings, coats of arms or statues: horses, eagles and even dragons!“ If the history of the City is more than a millennium, its natural history has crossed centuries and has always been linked to animals. Thus, without jeep, helmet or explorer outfit, the kids can follow on foot the tracks on an unusual quest in the streets and narrow alleys of the city. ”Kids are always very interested and are much more observant than adults. These tours are great fun for both them and us!“ The safari ends at the natur musée where the children can continue their animal safari.

City Safari, Luxembourg. Tours pour enfants de 5 à 12 ans, individuels (du 15/07 au 14/09) et groupes d’enfants à partir de 10 participants (21/06 au 14/09). Renseignements et réservations: 47 96 47 90 (Luxembourg City Tourist Office), guides@lcto.lu

City Safari, Luxembourg. Tours for children from 5 to 12 years old, individual (from 15/07 to 14/09) and groups of children with at least 10 participants (21/06 to 14/09). Information and booking: 47 96 47 90 (Luxembourg City Tourist Office), guides@lcto.lu.

32 06_30_38_ateliers_kids.indd 32

22.05.2008 16:12:41 Uhr


Photo: Andrés Lejona

Le but des ateliers est d’éveiller les plus jeunes à la création contemporaine. The goal of the workshops is to stimulate the interest of the young in contemporary art.

L’enfance de l’art

Children’s art

Parallèlement au programme des expositions, le Casino Luxembourg a développé depuis des années des visites ateliers réguliers, qui permettent aux enfants de 6 à 12 ans, de découvrir de manière ludique ces expositions. «Il ne s’agit pas d’ateliers de coloriage, mais on explique l’univers des artistes exposés, les œuvres, assure Fabienne Bernardini du service des publics. L’atelier donne aux enfants la possibilité de développer leur créativité, leurs idées et de s’exprimer via les techniques de l’animatrice. On ne leur suggère pas que le résultat doit être «beau», mais qu’ils doivent réaliser ce qui leur passe par la tête». Le but étant d’éveiller les plus jeunes – «le public de demain» – à la création contemporaine et de les encourager à réaliser leurs propres projets artistiques. «L’art contemporain s’inspire souvent du quotidien, il y a toujours un thème à développer avec les enfants. De plus, ce qui est intéressant avec les plus jeunes, c’est qu’ils ne viennent pas avec des a priori sur les œuvres, en se disant qu’ils ne comprendront pas. Ils sont très à l’aise avec l’art contemporain et ne se fixent pas de limites dans la découverte des artistes et des œuvres». Pendant les congés scolaires, le Casino invite également à des ateliers à thèmes, toujours en relation avec les expositions en cours.

Parallel to its programme of exhibitions, the Casino Luxembourg has developed for several years regular workshop visits, which allow children from 6 to 12 years old, to discover these exhibitions in a fun way.“They are not colouring workshops but they explain the world of the exhibiting artists and their work”, says Fabienne Bernardini from the public relations department. ”The workshop gives the children the opportunity to develop their creativity, their ideas and express themselves through the techniques explained by the coordinator. We do not suggest to them that the results should be ‘beautiful’, we just want them to produce what goes through their head. The goal is to stimulate the interest of the young – ‘the public of tomorrow’ – in contemporary art, and to encourage them to undertake their own artistic projects. “Contemporary art is often inspired by daily life; there is always a theme to develop with children. Moreover, what is interesting with youngsters is that they don’t come with prejudices about the work, thinking that they won’t understand it. They are very at ease with contemporary art and do not set limits in discovering artists and their work“. During the school holidays, the Casino also has themed workshops, always relating to the current exhibitions.

Ateliers du samedi, ateliers de vacances, anniversaires pour enfants de 6 à 12 ans. Renseignements et réservations: 22 50 45 (Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain, public@casino-luxembourg.lu

Saturday workshops, holiday workshops, birthday parties for children from 6 to 12 years old. Information and booking: 22 50 45 (Casino Luxembourg – Forum d’art contemporain, public@casinoluxembourg.lu)

Le Musée de la Ville de Luxembourg, le Musée d’histoire naturelle – natur musée, le Musée national d’histoire et d’art, le Musée d’art moderne Grand-Duc Jean – Mudam Luxembourg proposent également tout un panel d’ateliers pour les plus jeunes. Coordonnées, renseignements et réservations dans le City Agenda (pages Jeune Public et pages Adresses utiles du magazine).

The Museum of the City of Luxembourg, the Natural History Museum – natur museum, the National Museum of History and Art and the Mudam Luxembourg offer a whole range of workshops for youngsters. Information and booking in the City Agenda (Yellow Pages) and the Useful address page of the magazine).

33 06_30_38_ateliers_kids.indd 33

22.05.2008 16:12:48 Uhr


Photo: CAPEL

Au Capel, les activités offertes (ici, Kanner in the City) ont un caractère ludique. Through Capel’s activities (here, Kanner in the City) children learn many things through play.

Participation active

Active participation

«Contrairement aux ateliers traditionnels, l’action que mène le Capel s’intègre dans un contexte pédagogique pour toutes les activités en direction des classes, des groupes d’enfants, du socio – éducatif ou des manifestations publiques, telles que l’Aktioun Bambësch en été, à Noël ou à Pâques ou la traditionnelle fête du jeu Kanner in the city», explique Aloyse Ramponi, directeur. Le Capel encourage ainsi, par le biais de méthodes actives de la pédagogie du jeu, le développement individuel des enfants et favorise leur créativité en les invitant à la participation. «Lorsque les enfants arrivent ici, c’est la surprise! Ils ne savent pas ce qui les attend. Ils participent et prennent des décisions, proposent des activités. Nous essayons de leur apprendre à devenir une personne responsable, pour plus tard, participer de façon active à la vie publique. Si l’un ou l’autre ne souhaite pas participer, rien ne lui est imposé. Par le biais du ludique, ils apprennent beaucoup de choses, c’est une grande récréation, ils peuvent être actifs ou passifs, la contrainte est réduite au maximum. Mais surtout, ils peuvent se défouler, c’est très important». Après les manifestations menées dans le cadre de l’année culturelle, dont un grand colloque Migration de jeux, jeux des migrants, le Capel s’inspirera de ce thème pour son action estivale Kanner in the City: «des animateurs de tous les pays que nous avons rencontrés l’année passée, viendront participer à Kanner in the city, ainsi que nos propres animateurs. Dans toute la ville, des jeux seront développés. Le thème des migrations s’adapte bien au cosmopolitisme de Luxembourg».

”Contrary to traditional workshops, Capel is part of an educational context and organises activities for classes, groups of children, community, educational or public events, such as the Aktioun Bambësch in summer, Christmas, Easter or the traditional children’s game festival Kanner in the city,“ explains Aloyse Ramponi, the director. Capel encourages, through active methods of educational games, the individual development of children and promotes their creativity through participation. ”When the children arrive, it’s always a surprise for them! They don’t know what will happen. They participate, take decisions and suggest activities. We try to teach them how to be a responsible person, so, later on, they can participate actively in public life. If one or another does not wish to participate, no problem, nothing is imposed. Through play, they learn many things, it’s a great recreation, they can be active or passive, and coercion is reduced to a minimum. But more importantly, they can break loose, it’s very important to let yourself go.“ After the events conducted during the Year of Culture 2007, including a large symposium called ”Migration de jeux, jeux des migrants“, Capel will build on this theme for its summer Kanner in the City: ”Coordinators from all countries we met last year will come and participate in Kanner in the city, along with our own coordinators. Across the city, games will be organised. What is interesting is that the migration theme fits in well with the cosmopolitanism of Luxembourg.“

Capel, Centre d’animation pédagogique et de loisirs, 4-10 rue de l’Ecole, Luxembourg – Mühlenbach. Prochaine Aktioun Bambësch (5 à 12 ans) et Aktioun Jugend Aktiv (13 à 17 ans) du 21 juillet au 14 août. Kanner in the city. 25 et 26 juillet, Luxembourg. Renseignements et réservations: www.capel.lu

Capel, Centre d’animation pédagogique et de loisirs, 4-10 rue de l’Ecole, Luxembourg – Mühlenbach. Next Aktioun Bambësch (5 to 12 years old) and Aktioun Jugend Aktiv (13 to 17 years old) from 21st July to 14th August. Kanner in the city. 25th and 26th July, Luxembourg. Information and booking: www.capel.lu

34 06_30_38_ateliers_kids.indd 34

22.05.2008 16:12:55 Uhr


le green_energy Passez à 100% d’énergie verte avec LEO. Le temps est à la décision. Face au réchauffement climatique, on n’a plus le choix sauf celui de s’orienter vers une énergie électrique verte respectueuse de l’environnement. C’est maintenant qu’il faut penser à l’avenir. Avec LEO, vous avez le choix. Celui de souscrire à green_energy, une énergie verte provenant de sources d’énergie renouvelables et non polluantes: le vent, la biomasse, le soleil et l’eau. Avec votre énergie et la nôtre, en choisissant green_energy, vous soutenez et accélérez le développement de ces énergies propres. À travers vos gestes au quotidien, faites-en un pour la planète. Avec nous. Luxembourg City Energy Provider, au service des clients de la Ville de Luxembourg www.leoenergy.lu • T. 26 39 48 48

LEO_AD_Green_Energie_230x300_txt.indd 1

5/19/08 4:23:45 PM


Photo: Isabelle Linck

Les cours éveillent les enfants à la chorégraphie et à la création. The courses iniate children to choreography and creation.

Eh bien, dansez maintenant!

Let’s dance!

Véritable pôle de production et de promotion de la danse contemporaine, le Trois C-L (Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois) est une plate-forme unique au Luxembourg, «dans le cadre de sa mission de soutien de la création chorégraphique, de sensibilisation et de diffusion, le Trois C-L s’adresse donc aussi aux plus jeunes, souligne Bernard Baumgarten, directeur artistique des Trois C-L. L’approche est plus directe, et nous faisons participer les enfants sur le travail de créativité, de chorégraphie, l’utilisation de leur corps. C’est une approche très contemporaine de la danse». Des cours et des stages de danse, très ludiques, s’offrent ainsi aux enfants, tous les derniers samedis et dimanches du mois, à partir de 5 ans. «Annick Pütz propose également des stages où les parents doivent participer activement. Un temps pour danser avec son papa ou sa maman. Nous essayons, au travers de tout le programme que nous proposons, d’aller à l’encontre du manque de mobilité des plus jeunes, de créer des échanges, afin de sortir de l’individualité, de les intéresser au travail chorégraphique». L’approche pédagogique des cours et ateliers du Trois C-L se base ainsi sur les principes de la danse contemporaine «démocratique, dans le sens où elle s’adresse à tout le monde. Il s’agit de montrer que tous peuvent danser, créer, évoluer. Peut-être également leur donner l’envie de poursuivre dans la voie de la danse plus tard dans leur vie, ou éduquer le public de demain». Dans un avenir proche, les Trois C-L souhaitent s’investir plus avant dans un travail de sensibilisation en milieu scolaire.

True production and promotion centre for contemporary dance, the Trois C-L (Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois) is a unique platform in Luxembourg, ”with its mission to support the creation of choreography, of public-awareness and communication, the Trois C-L also targets the youngest,“ underlines Bernard Baumgarten, artistic director of the Trois C-L. ”The approach is more direct and we encourage children to work on creativity, choreography and to use their bodies. It is a very contemporary approach to dance.“ The dance courses are great fun and are available to children from 5 years old, every last Saturday and Sunday of the month. Annick Pütz also offers course where parents must be actively involved. A chance to dance with Mum or Dad. ”We are trying through the whole programme to combat the lack of mobility in youngsters, create exchanges, in order to escape individuality and interest them in choreography.“ The educational approach of the courses and workshops of the Trois C-L is based on the principles of contemporary dance ”democratic, in the sense that it is aimed at everyone. We want to show that everyone can dance, create and evolve. It may also give children the desire to carry on dancing later in life, or to educate the public of tomorrow.“ In the near future, the Trois C-L would like to make a larger commitment to public-awareness of school children. Centre de création Chorégraphique Trois C-L 20A, rue de Strasbourg, Luxembourg. Information and booking: 40 45 69 or dance@danse.lu

Centre de création Chorégraphique Trois C-L 20A, rue de Strasbourg, Luxembourg. Renseignements et réservations: 40 45 69 ou dance@danse.lu

36 06_30_38_ateliers_kids.indd 36

22.05.2008 16:13:04 Uhr


1RDV.indd 1

23.05.2008 11:19:12 Uhr


Photo: CEPA

Parmi toute une série d’offres, le CEPA propose des cours de percussion et d’éveil musical. Among a large series of possibilities, CEPA offers percussion courses and initiation to music.

Artistiquement vôtre

Artistically yours

Depuis bientôt près d’une trentaine d’années, le Cercle Européen pour la Propagation des Arts (CEPA) s’est créé une place incontournable dans le paysage culturel luxembourgeois. Il offre un riche programme d’activités durant l’été destiné aux enfants, adolescents (et adultes) dont le but avoué est de développer leur créativité. Des beaux-arts à la bande dessinée, de l’architecture à la danse, du cirque à la photographie, des arts du spectacle à la littérature, une large panoplie de stages, théoriques ou pratiques sont encadrés par des artistes ou des acteurs culturels. «Cette année, la Summerakademie change de formule, souligne Jo Kox, président du CEPA. Pour donner une nouvelle dynamique aux cours, le CEPA expérimente un modèle à session unique. Les thématiques des cours restent pour la plupart inchangées, les cours se voient plus condensés, et seront plus clairement ciblés sur des résultats tangibles à la fin de la période. Ce modèle devrait être plus proche de la notion d’académie ou de stage». En outre, une porte ouverte des ateliers pendant les cours permettra à chacun de prendre des contacts au sein de l’Académie et favorisera les échanges entre les stagiaires et les visiteurs.

For almost thirty years, the European Circle for the Propagation of the Arts (CEPA) has been an indispensable part of the cultural landscape of Luxembourg. It offers a wide programme of activities for children, teenagers (and adults) during the summer, with the goal of developing their creativity. From fine art to cartoon strips, architecture to dance, circus to photography, performing arts to literature, a large array of theoretical or practical courses are overseen by artists or cultural coordinators. ”This year, the Summerakademie changes its programme,“ explains Jo Kox, president of CEPA. ”To give a new dynamic to the courses, CEPA will experiment with a new course through a single session. The thematic courses remain unchanged for the most part, but the courses are more condensed and will be more clearly focused on obtaining tangible results at the end of the training period. This new course should be closer to the concept of an academy or a training course.“ Moreover, open door workshops during the course will enable everyone to make contacts within the Academy and will encourage exchanges between students and visitors.

Cercle Européen pour la Propagation des Arts (CEPA), Luxembourg. Renseignements: 40 99 20. Programme détaillé des cours et inscriptions (uniquement en ligne): www.summerakademie.lu

Cercle Européen pour la Propagation des Arts (CEPA), Luxembourg. Information: 40 99 20. Detailed programme of courses and registration (online only): www.summerakademie.lu

38 06_30_38_ateliers_kids.indd 38

22.05.2008 16:13:08 Uhr


6/05/08

12:33

Page 1

*Que mais poderia ser ?

177410-LUXmai08RDVGCIID4L 230X300SP:230X300

*

www.nespresso.com

1RDV.indd 1

07.05.2008 17:11:00 Uhr


Laurent Loschetter, Manager von Den Atelier. Laurent Loschetter, manager of Den Atelier.

07_40_48_den_atelier.indd 40

22.05.2008 16:09:37 Uhr


Den Atelier

Don’t stop the music Text: Vibeke Walter. Photos: Andrés Lejona

E

s ist noch gar nicht so lange her, da war Luxemburg in punkto Live-Musik nicht gerade ein Niemandsland, aber, zumindest was aktuelle Bands und Musiktendenzen angeht, doch eher provinziell gestrickt. Dass sich die hiesige Konzert-Szene in den letzten Jahren so positiv entwickelt hat und immer mehr Besucher aus dem Ausland anlockt, ist nicht zuletzt den Machern des „Atelier“ zu verdanken. Von außen wirkt den Atelier so unspektakulär wie die meisten Konzertbühnen. Von innen präsentiert sich die ehemalige Autowerkstatt im Gegensatz zu den unzähligen charmefreien Mehrzweck – und Sporthallen hier im Land allerdings mit einer angenehmen Live – Atmosphäre, die je nach Band und Publikum durchaus wandelbar ist. Entweder man findet sich in einer brodelnden Konzerthalle wieder, wo bis zu 1200 Menschen dicht an dicht und schweißgebadet ihre Helden auf der Bühne feiern. Oder

aber man fühlt sich wie in einem intimen Club, wenn Bands wie Mercury Rev, Mogwai oder Bright Eyes antreten, die zwar nicht die große Masse bewegen, aber die anwesenden zwei- bis dreihundert Fans umso mehr begeistern. „Manche Musiker zucken allerdings immer noch zusammen, wenn sie den Saal das erste Mal sehen und fragen ganz entgeistert nach der Bühne“, grinst Laurent Loschetter. Zusammen mit dem RTLJournalisten Petz Bartz und dem Architekten Ferd Feidt betreibt Loschetter, hauptberuflich Besitzer einer Computerfirma, seit 1995 „den Atelier“ in Hollerich. Anfangs zwar nicht nur als Veranstaltungsort, sondern auch als Disco genutzt, sollte „den Atelier“ eine nicht unerhebliche Lücke im Kulturleben der Stadt Luxemburg schließen, die bis dahin über keinerlei geeignete Auftrittsmöglichkeiten für Musikbands   English version pages 46-47

41 07_40_48_den_atelier.indd 41

22.05.2008 16:09:41 Uhr


Manche Bands wie Queens of the Stone Age bestehen, entgegen den Wünschen ihres Managements darauf, im Atelier zu spielen. Some bands like Queens of the Stone Age expressly demand that they play at Den Atelier.

 verfügte. „Der Anfang war holprig, weil wir alle drei überhaupt keine Ahnung hatten, besonders was den Discobetrieb anbelangt. Aber unser Konzept ging auf und war schnell erfolgreich“, erinnert sich Laurent Loschetter. Nach drei Jahren beschlossen die Gründer dennoch sich nur auf das zu konzentrieren, was ihnen als eingefleischten Livemusik-Liebhabern besonders am Herzen lag: die Organisation von Konzerten. Nach Gesprächen mit der damaligen Bürgermeisterin Lydie Polfer wurde eine Konvention mit der Stadt Luxemburg unterzeichnet, durch die den Atelier seither als Konzert-Veranstalter logistische und finanzielle Unterstützung erhält. Während letztere mit 50 000 euro pro Jahr nur einen Bruchteil der Unkosten deckt, ist es vor allem die loyale Zusammenarbeit mit der Stadtverwaltung, die den Atelier-Betreibern das Leben enorm erleichtert. „Arbeiten an der Straße, Kanalisation oder der Stromversorgung werden z.B. in Absprache mit uns koordiniert. Außerdem können wir den Zufahrtsbereich als Parkplatz für die Tourbusse nutzen. Wir wollten allerdings immer, dass sich den Atelier finanziell selbst trägt. Das erzeugt eine gewisse kreative Nervosität, weil wir versuchen müssen, die neuesten und angesagtesten Bands hierher zu bringen. Die Tatsache, dass wir eigentlich gar nicht aus dem Musikmilieu kommen, hat uns letztlich sogar geholfen. Wir haben das Ganze von Anfang an als seriöses Geschäft gemanagt und uns so ­schnell einen guten Ruf in der internationalen Szene gemacht“, so Loschetter. Inzwischen sorgt ein Team aus 12 festen Angestellten für reibungslose Abläufe. Je nach Bedarf wird bei größeren Veranstaltungen wie z.B. dem seit zwei Jahren veranstalteten Open Air Festival Rock-A-Field entsprechend mehr Personal engagiert. Technik, Sicherheit, Catering, PR, Marketing, die sehr persönliche Betreuung

der Künstler und nicht zuletzt die Konzert­ programmierung sind so professionell, dass den Atelier schon längst nicht mehr den Vergleich mit anderen Veranstaltungsorten zu scheuen braucht. „Wir sind stolz darauf, dass sich die Zeiten inzwischen so geändert haben, dass Zuschauer aus dem Ausland zu uns kommen und nicht umgekehrt die Luxemburger zu Konzerten ins Ausland fahren müssen. Zum

„ Man muss eben ein bisschen Rock´n´Roll sein, um den Job gut zu machen.“

Smashing Pumpkins – Gig letztes Jahr sind sogar Fans aus Japan angereist. Das einzige Problem haben wir vielleicht mit den mangelnden Clubbing – Möglichkeiten, es gibt immer noch Musiker, denen Luxemburg einfach nicht hip genug ist“, sagt Laurent Loschetter. „Ausländische Jour­ nalisten bestätigen uns allerdings, dass sich in Luxemburg-Stadt in den letzten Jahren sehr viel getan hat. Städte wie Saarbrücken hängen wir inzwischen in punkto kulturellem Angebot bei weitem ab. Uns ist es vor allem wichtig, aktuelle Bands und Musiker auf die Bühne zu bringen“, ergänzt Michel Welter, zuständig für Presse­ arbeit und Konzertprogrammierung. Um diesen Maßstäben gerecht werden zu können, arbeitet das Atelier-Team auf Hochtouren: Bis zu vier Konzerte in der Woche allein in Hollerich sind keine Seltenheit mehr. Dazu kommen große Konzerte mit Superstars wie Gwen Stefani oder Kylie Minogue, die, vom Atelier organisiert, aus Kapazitätsgründen in der Escher  

42 07_40_48_den_atelier.indd 42

22.05.2008 16:09:44 Uhr


NEW SEAT IBIZA

QUAND BEAUTÉ ET TECHNOLOGIE NE FONT QU’UN.

Venez la découvrir à la porte ouverte chez votre concessionnaire SEAT du 28 au 31 mai.

La passion et l’individualité se trouve dans chacun de nous et avec la NEW IBIZA vous retrouverez l’esprit SEAT, que nous n’avons pas changé, mais perfectionné. Quand nous avions décidé de créer une nouvelle voiture, en aspirant à la perfection – nous étions conscients qu'elle devrait être parfaite dans tous les sens : forme, fonctionnalité, et jusqu'au moindre petit détail. Et, surtout, sa performance. Pour cela, nous avons opté pour une sécurité accrue en installant de série l’ESP sur toutes les versions de cette nouvelle Ibiza. De plus, nous avons été attentif au facteur écologique en réduisant pour nos deux moteurs TDI, les émissions de CO2 à 119 g/km. Et comme ces véhicules sont aussi équipés de série du filtre à particule, vous aurez droit à la prime de 750 ¤ de l’État*. *Prime de l’État accordée aux personnes physiques, 7 mois après l’immatriculation et mise en circulation du véhicule. Formulaire de demande disponible dans nos show-rooms ou à l’Administration de l’Environnement.


Im den Atelier (Rue de Hollerich) finden neben Konzerten ­mehrmals im Jahr auch die Luxemburger Studentenbälle statt. Den Atelier in the rue de Hollerich is also used ­several times a year for student balls.

Den Atelier: Was kommt als nächstes?

Den Atelier: What’s next?

Im den Atelier (Rue de Hollerich) finden neben Konzerten mehrmals im Jahr auch die Luxemburger Studentenbälle statt. Es wurde aber auch schon für Totenandachten, Hochzeitsfeiern oder Filmaufnahmen genutzt. 2007 war mit­ 90.000 verkauften Tickets das bislang erfolgreichste Jahr.

Den Atelier in the rue de Hollerich is also used several times a year for student balls. The venue has also been used for memorial services, wedding celebrations and film shoots. 2007 was the venue’s most successful year to date, with some 90,000 tickets sold.

Das nächste Open Air Festival Rock-A-Field findet am 21. Juni 2008 in Roeser statt. Mit dabei sind: The Verve, Mando Diao, Dirty Pretty Things, Unkle, We are Scientists, AntiFlag, The Cribs, Culcha Candela, Eternal Tango und Panik. (www.atelier.lu/raf)

The next Rock-A-Field open-air concert takes place on 21 June in Roeser. The line-up includes: The Verve, Mando Diao, Dirty Pretty Things, Unkle, We Are Scientists; AntiFlag, The Cribs, Culcha Candela, Eternal Tango and Panik. (www.atelier.lu/raf)

Tickets und Infos über das aktuelle Konzertprogramm unter Tel. 40 30 25 oder www.atelier.lu

Tickets and info about the current concert schedule a­ vai­lable at tel. 40 30 25 or www.atelier.lu

  Rockhal stattfinden. Weitere Höhepunkte sind die Veranstaltungen der jährlichen Sommer-Serie in der Abtei Neumünster, wo nach Sigur Rós und Air dieses Jahr am 16. Juli die englische Sängerin Goldfrapp, bekannt für ihre ungewöhnliche Mischung aus Psychedelic-FolkGlam, spielen wird. Die Zusammenarbeit mit den Kollegen von der Rockhal klappt gut, die Atelier – Verantwortlichen schlagen gegenüber der Konkurrenzbühne allerdings auch offen kritische Töne an: „Wir finden es sehr eigenartig und wohl auch einzigartig auf der Welt, dass dort Konzerte mit Staatsgeldern finanziert werden.“ Genauso unmissverständlich geht es bei der Auswahl der Bands zur Sache: Pop, Rock, Reggae, Alternative, Indie, Jazz, Blues, Psychedelic – alles ist möglich. Nur Wiederholungen mit bewährter Konzertkost will man vermeiden, lieber neue Bands engagieren und ein junges Publikum ansprechen. Ältere Konzertgänger kommen dann bei Gigs wie Manfred Mann’s Earth Band auf ihre Kosten.

ling-System betrieben. Die Freiheit nicht aus­ schließlich vom Veranstaltungsbetrieb leben zu müssen, erlaubt den Atelier – Verantwortlichen nach wie vor, auch ungewöhnliche Wege zu gehen. „Dass wir hin und wieder auch persönliche Lieblingsbands auf die Bühne bringen, ist gleichzeitig das Markenzeichen des Atelier“, erklärt Michel Welter, der gerne noch mal die Kultband Sonic Youth nach Luxemburg holen würde. Was den Atelier aber vor allem auszeichnet, ist sein gutes Image und die vielen, persönlichen Kontakte seiner Betreiber. Die Luxemburger haben sich in der internationalen Musikagenturszene dank konsequenter Beziehungspflege durchgesetzt. Sie profitieren davon, dass die meisten Agenten neben kleineren, unbekannten Bands auch große Stars vertreten und gerne bereit sind, sowohl die einen als auch die anderen in „das putzig kleine Land mit der kleinen Bühne, wo immer alles klappt“ zu schicken. Manche Bands wie Queens of the Stone Age verlangen sogar ausdrücklich und entgegen den Wünschen ihres Managements im Atelier zu spielen, obwohl sie in Luxemburg locker wesentliche größere Hallen füllen könnten. Momentan schauen sich die Atelier-Betreiber dennoch nach einem Veranstaltungsort mit einer rund doppelt so großen Zuschauerkapazität und vor allem mehr Platz für die immer anspruchsvollere Bühnentechnik um. Entsprechende Gespräche mit der Stadt Luxemburg laufen bereits, denn der hauptstädtische Standort soll auf jeden Fall beibehalten werden: „Die Stadtverwaltung hat erkannt, dass es in einer Metropole unbedingt eine Konzerthalle wie den Atelier geben muss“, sagt Laurent Loschetter. „Und sie hat auch erkannt, dass man den Atelier und die ganze Arbeit, die damit zusammenhängt, nicht verstaatlichen kann. Man muss eben ein bisschen Rock´n´Roll sein, um den Job gut zu machen.“

„Wir sind stolz darauf, dass sich die Zeiten inzwischen so geändert haben, dass Zuschauer aus dem Ausland zu uns kommen.“

Bislang funktioniert der Spagat zwischen kommerziellen Überlegungen und qualitativ hochwertiger Musik sogar ohne bezahlte Werbekampagnen, denn der Etat für „pub“ ist gleich null. Sehr aktiv werden dagegen die Atelier- Homepage (www.atelier.lu) und das Mai44 07_40_48_den_atelier.indd 44

22.05.2008 16:09:47 Uhr


1933-2008

75 SAISON 2008-2009 CYCLE PHILHARMONIQUE I (8 CONCERTS) CYCLE PHILHARMONIQUE II (6 CONCERTS) ABONNEMENTS AUPRÈS

DE LUXEMBOURGTICKET.LU T (+352) 470895-1 F (+352) 470895-95 www.luxembourgticket.lu ticket@pt.lu DEMANDEZ VOTRE PROGRAMME DE

LA SAISON 2008-2009 AUPRÈS DE L’OPL T (+352) 229901 info@opl.lu EMMANUEL KRIVINE HUGH WOLFF KAZUSHI ONO PIERRE CAO ALDO CICCOLINI DANIEL MÜLLER-SCHOTT SOILE ISOKOSKI

DECHMANNCOMMUNICATION

JANINE JANSEN

OPL_Cycles_Flydo-RV.indd 1

4/23/08 3:04:38 PM


Die Atmosphäre ist je nach Band und Publikum durchaus wandelbar. The venue can adapt to suit the artist and audience.

Don’t Stop The Music I t doesn’t seem that long ago that ­­­­­ Luxem­bourg was regarded as being rather provincial when it came to live music. The Grand Duchy hardly attracted the sort of bands that reflected current musical trends. But, thanks in large part to the efforts of den Atelier, that has changed for the better and venues now attract a healthy array of bands from abroad. From the outside den Atelier, like so many concert halls, is fairly unspectacular. But once inside the former car repair shop, the venue is totally different to the anonymous culture and sports centres that dot the country. The venue can adapt to suit the artist and audience – whether it is 1,200 fans sweating it out in close proximity at an explosive gig or the more intimate club atmosphere enjoyed by cult bands such as Bright Eyes, Mercury Rev or Mogwai, who don’t attract massive crowds but can count on two – or three-hundred loyal fans turning up. “Some musicians still do a double-take when they see the venue for the first time and ask, quite concerned, where the stage is,” says Laurent Loschetter. Mr. Loschetter, whose day job involves running his own computer company, has been managing den Atelier since 1995 alongside RTL journalist

Petz Bartz and architect Ferd Feidt. Initially den Atelier served as a disco as well as a live venue. But its main purpose was to fill a gap in the cultural landscape of Luxembourg City by providing live bands with a proper venue. “The beginning was rough because none of us had much of an idea, especially about running a disco. But the concept was accepted and we soon enjoyed some success,” Loschetter recalls. After three years, however, the trio decided to focus on what they really enjoyed, organising concerts. Talks were held with then mayor Lydie Polfer and a convention was signed with the City of Luxembourg to provide den Atelier with logistical and financial support. Although the latter – which amounts to some 50,000 euros per year – only covers a part of den Atelier’s costs, the loyal cooperation with the city administration does make life easier for the management. “Work on the street, the water or electricity utilities is always coordinated with us, for example. And we can use delivery zones to park tour busses. But I must say we always wanted den Atelier to be independently financially viable. But with that comes a certain creative anxiety, because we have to try to attract the newest and most popular bands. The fact that none of us come from

46 07_40_48_den_atelier.indd 46

22.05.2008 16:09:50 Uhr


Den Atelier braucht schon längst nicht mehr den Vergleich mit anderen Veranstaltungsorten zu scheuen. Den Atelier does not need to shy away from comparisons with other venues.

the music scene has helped in a way. From the very start we took the management of the enterprise very seriously and quickly established a good international reputation,” Loschetter explains.

“What is important for us is to provide a live venue for current bands and musicians.”

A team of 12 employees now ensures everything runs smoothly. More personnel are hired if required, for instance for the Rock-aField open-air festival that is now in its third year. Indeed, technical systems, security, catering facilities, public relations and marketing, as well as the personal comfort of the artists and the concert schedule itself, are now handled so professionally that den Atelier does not need to shy away from comparisons with other venues. “We are proud of the fact that we now attract audiences from abroad rather than the other way round, when Luxembourg-

ers had to travel to see a concert. We even had fans flying in from Japan for last year’s Smashing Pumpkins gig. The only problem we have, maybe, is a lack of clubs. There are still some musicians who think Luxembourg is still not hip enough,” says Loschetter. “But foreign journalists have confirmed that a lot has changed in Luxembourg City over the past few years. We have moved way ahead of cities like Saarbrücken in terms of what is on offer culturally. Above all, what is important for us is to provide a live venue for current bands and musicians,” adds Michel Welter, den Atelier’s press officer and concert programmer. The den Atelier team works relentlessly to achieve this goal – up to four concerts a week is no longer an exception. In addition, den Atelier organises big gigs with superstars such as Gwen Stefani or Kyle Minogue, which are staged at the larger capacity Rockhal in EschBelval. And another highlight is the annual open-air summer concert in the splendid setting of the Abbey Neumünster courtyard. Following concerts by Sigur Ros and Air, this year’s summer gig on 16 July will feature English singer Goldfrapp and her unique mix of psychedelic-folk-glam. Although coopera­ tion with the team at the Rockhal works well, the den Atelier management has not been afraid to openly criticise the venue. “We find it  47

07_40_48_den_atelier.indd 47

22.05.2008 16:09:52 Uhr


Nur Wiederholungen mit bewährter Konzertkost will man vermeiden, lieber neue Bands engagieren und ein junges Publikum ansprechen. They would rather attract new bands than book proven ­artists.

 strange, and it is perhaps a unique situation in the world, that they organise concerts with state funding.” The den Atelier team are also eager to promote all types of music – pop, rock, reggae, alternative, indie, jazz, blues, psychedelic – anything goes apart from rap and heavy metal. And they would rather attract new bands and a young audience than book proven artists for repeat concerts. Then again, older audiences can enjoy bands such as Manfred Mann’s Earth Band. So far the dichotomy of making the venue a commercial success and attracting quality artists has worked without recall to mass media advertising. Indeed, den Atelier’s publicity budget is practically zero. On the other hand, the venue’s website and mailing system are both very active promotion tools. The freedom the venue enjoys by not having to live solely as an event organiser has also allowed the management to be a bit daring. “One of our trademarks is that every now and then we book our favourite bands,” says Michel Welter, who would personally still like to get Sonic Youth to come to Luxembourg. But what really makes den Atelier stand out is its good image and the numerous personal contacts its team has established. Thanks to their efforts in maintaining those contacts, the Luxembourgers have managed to build a reputation among international music agents. They take advantage of the fact that many of those agents not only represent small, unknown acts but also big stars whom they willingly send to “the cute little country with the small stage where everything always works.” Some bands, like Queens of the Stone Age, even expressly demand – against the wishes of their management – that they play den Atelier even if they could fill much larger venues.

Nevertheless, the den Atelier team is currently looking for a venue with around double the audience capacity and with the space to allow the setting up of larger stage systems. Talks are already underway with the City of Luxembourg – the venue will remain in the capital city no matter what. “The city

“ The City Council has aknowledged that a metropolis requires a concert hall like Den Atelier.” council has acknowledged that a metropolis requires a concert hall like den Atelier,” says Loschetter. “And they have also recognized the fact that you cannot involve the state in den Atelier and all the work and effort that goes with it. You have to stay a bit Rock’n’Roll to do this job well.”

48 07_40_48_den_atelier.indd 48

22.05.2008 16:09:55 Uhr


16.av. de la Faïencerie Luxembourg-Limpertsberg

Réservations: 22 46 11 PROGRAMME

ET

HORAIRES

WWW.UTOPOLIS.COM

llaboration avec co en ia op Ut né Ci le r pa Organisé re català de Luxembourg nt ce le et e gn pa Es d’ e ad l’Ambass


Be my somebody

Depuis le milieu des annŽes 90, Candice Breitz explore la question de la construction de l«identitŽ personnelle et collective. A travers sa sŽrie de photographies Be My Somebody et l«installation King (A portrait of Michael Jackson), elle s’intŽresse plus prŽcisŽment aux relations qui lient les fans à leurs idoles. Découvrez dans Rendez-Vous ces pièces rassemblant des portraits photographiques de très grands formats de familles de fans, à déguster impérativement in situ au Mudam. Candice Breitz, Be My Somebody, jusqu’au 22 septembre, Mudam (voir Highlights).

Since the mid 90s, Candice Breitz has explored the question of the construction of personal and collective identity. Through her series of photographs, Be My Somebody and the installation King (A portrait of Michael Jackson) she concerns herself more precisely with relations that link the fans to their idols.Take a look in Rendez-Vous at these large-format photographic portraits presenting families of fans. The pieces must be absolutely enjoyed at Mudam. Candice Breitz, Be My Somebody, till 22 September, Mudam (see Highlights).

50 08_50_61_portfolio.indd 50

22.05.2008 16:17:00 Uhr


Candice Breitz Stills from King (A Portrait of Michael Jackson), 2005 Shot at UFO Sound Studios, Berlin, Germany, July, 2005 16-Channel Installation: 16 Hard Drives Duration: 42 minutes, 20 secondes Ed. 6 + A.P. Courtesy of Francesca Kaufmann (Milan), Yvon Lambert (New York) + White Cube (London)

Pourquoi avoir porté votre choix sur ces artistes (Manson, Abba,…) plutôt que d’autres pour votre travail sur leurs groupes de fans? Parce que chacun de ces artistes ou de ces groupes fait désormais partie de notre mémoire culturelle collective. Le fait qu’ils sont admirés par d’importants groupes de fans enthousiastes m’intéressait également. Pour vous, qu’y a–t-il de fascinant chez le fan en tant qu’individu? Collectivement, ces travaux se présentent comme des études de la culture du fan. Chacun d’entre eux explore les relations entre une icône particulière et la vaste communauté de fans qui la soutient et qui est composée des individus les plus divers. Dans une certaine mesure, le fan se définit par ce qu’il/elle consomme: la musique qu’il/elle écoute et la mythologie qui se crée autour de cette musique. Pourtant, dans certaines circonstances, le fan est capable d’assimiler et de traduire cette

musique de manière hautement idiosyncratique, de telle sorte que cette dernière finit par fonctionner de manière très spécifique et signifiante dans la vie d’individus différents. La figure du fan est au cœur de notre société de consommation. Dans mes travaux, elle personnifie l’un des combats épiques qui définissent le capitalisme global: la lutte entre une culture de masse diffusée au niveau mondial et motivée par le profit d’une part et, d’autre part, les tentatives faites par le consommateur de cette culture pour introduire du sens dans sa relation avec une expérience locale et spécifique du monde. Comment ces fans ont-ils réagi en se rencontrant pour ces portraits?   Je crois qu’ils ont vraiment apprécié cette expérience qui constituait pour eux une occasion originale de rencontrer de nombreuses autres personnes partageant leur passion et leurs centres d’intérêt.

Why have you chosen these artists (Manson, Abba...) and not others for your fan group portraits? Because each of these artists or groups of artists have become part of our collective cultural memory, and because they are artists who have large and enthusiastic groups of followers who interested me. What is fascinating you in the fan himself as an individual? Collectively, these works are studies of the culture of the fan. Each investigates the relationship between a particular icon and a cross-section of people drawn from the community of fans who sustain that icon. The fan is to some extent defined by that which s/he consumes: the music that s/he listens to and the mythology that is generated around that music. And yet, under certain circumstances, the fan is capable of absorbing and translating music in highly idiosyncratic ways, such that the music

comes to function very specifically and very meaningfully in the lives of different individuals. The figure of the fan is at the center of our culture of consumption and, in these works, comes to personify one of the epic struggles defining global capitalism: the struggle between a culture which is mass-marketed, globally-distributed and profit-driven on the one hand, and, on the other, the attempts of the individual consumer of this culture to make meaning of it in relation to his/her local and particular experience of the world. How did the fans react when they met each other during the shooting of the portraits? I believe they really enjoyed the experience, an unusual opportunity to connect with a large group of people who shared their passions and interests.

51 08_50_61_portfolio.indd 51

22.05.2008 16:17:08 Uhr


Candice Breitz Abba Monument, Berlin, June 2007, 2007 Digital C-Print mounted on Diasec 180 x 358,4 cm Edition 3/6 Courtesy of Francesca Kaufmann (Milan), Yvon Lambert (New York) + White Cube (London)

52 08_50_61_portfolio.indd 52

22.05.2008 16:17:23 Uhr


53 08_50_61_portfolio.indd 53

22.05.2008 16:17:36 Uhr


Candice Breitz Britney Spears Monument, Berlin, September 2007, 2007 Digital C-Print mounted on Diasec 180 x 428,6 cm Edition 3/6 Courtesy of Francesca Kaufmann (Milan), Yvon Lambert (New York) + White Cube (London)

54 08_50_61_portfolio.indd 54

22.05.2008 16:17:50 Uhr


55 08_50_61_portfolio.indd 55

22.05.2008 16:18:00 Uhr


Candice Breitz Grateful Dead Monument, Berlin, September 2007, 2007 Digital C-Print mounted on Diasec 180 x 419,6 cm Edition 3/6 Courtesy of Francesca Kaufmann (Milan), Yvon Lambert (New York) + White Cube (London)

56 08_50_61_portfolio.indd 56

22.05.2008 16:18:13 Uhr


57 08_50_61_portfolio.indd 57

22.05.2008 16:18:24 Uhr


Candice Breitz Iron Maiden Monument, Berlin, June 2007, 2007 Digital C-Print mounted on Diasec 180 x 427 cm Edition 3/6 Courtesy of Francesca Kaufmann (Milan), Yvon Lambert (New York) + White Cube (London)

58 08_50_61_portfolio.indd 58

22.05.2008 16:18:39 Uhr


59 08_50_61_portfolio.indd 59

22.05.2008 16:18:50 Uhr


Candice Breitz Marilyn Manson Monument, Berlin, June 2007, 2007 Digital C-print mounted on Diasec 180 x 463,5 cm Edition 3/6 Mudam Collection

60 08_50_61_portfolio.indd 60

22.05.2008 16:19:10 Uhr


61 08_50_61_portfolio.indd 61

22.05.2008 16:19:22 Uhr


Franc Dreu, Honorary Consul, Consulate of Slovenia. Franc Dreu, Consul Honoraire, Consulat de SlovĂŠnie

09_62_66_inter_community.indd 62

Legende bold A. Legende A xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx. Legende B xxxxx xxxxx

22.05.2008 16:18:02 Uhr


International Community 162 nationalities live in Luxembourg, including 450 Slovenes 162 nationalités cohabitent à Luxembourg, dont 450 Slovènes

Crossroads of Cultures Texts: Deborah Fulton Anderson. Photos: Andrés Lejona

S

itting at a geographical crossroads, Slo- venia may be a young Republic but it has always maintained a historical tie to Europe. Franc Dreu, Honorary Consul at the Slovenian Consulate, explains: “We have been part of Europe for a long time and now we are an independent part of Europe.” Slovenia joined the European Union as part of ten new member states to do so in 2004. Long before that, however, bilateral arrangements existed. The EU recognized the new state soon after its independence in 1992, following a ten-day war after the last soldiers of the Yugoslav army had left its borders. Dreu, who has been a resident of Luxembourg for 24 years, remembers how important the support of its European neighbors was following Slovenia’s declaration of sovereignty. “We needed friends at this time especially. The new Slovenian president was invited to Luxembourg and we received much support here – defending our position and intentions to join the European Union.” Cultural exchanges over the years have reinforced the connection between the two countries. Slovenia’s second largest city Maribor and the local community of Pettingen were sister cities, and Slovenian art, music and wine products have been featured in various expositions around the Grand Duchy. Official membership in the EU not only closed the political and ideological divide, but also brought an economic stability to this small but thriving country “in transition.” In 2007, ­Slovenia became the first of the new member states to adopt the euro, and this year has assumed the Presidency of the Council of the European  

Slovenia

For More Information Consulat de la République de Slovénie 281, route de Thionville T 46 64 79-1 E arolexfdreu@cmdnet.lu About Slovenia Population: 2,007,711 (July 2007 est) Capital: Ljubljana Government: Democratic Parliamentary Republic National Day: Statehood Day, 25 June (1991) Chief of State: President Danilo Turk Head of government: Prime Minister Janez Jansa Border Countries: Austria, Croatia, Hungary and Italy

Famous Slovenes Anton Trstenjak, philosopher Jožef Stefan, physicist France Prešeren, poet Ivan Cankar, writer Jože Plecnik, architect Drago Jancar, writer Irena Polanec, painter Marjana Lipovšek, opera singer Dubravka Tomšic Srebotnjak, pianist Leon Štukelj, Olympic gymnast Robert Kranjec, Olympic ski jumper Expressions Hello Pozdravljeni (formal) / Zdravo, živ`jo (informal) Goodbye Na svidenje How are you? Kako ste (formal) / kako si (informal) Welcome to Slovenia! Dobrodošli v Sloveniji Typical greeting(s): Dober dan (during the day) Dobro jutro (in the morning) Dober vecer (in the evening)

63 09_62_66_inter_community.indd 63

22.05.2008 16:18:09 Uhr


Dr. Verica Trstenjak, Advocate General of the European Commission Court of Justice Dr. Verica Trstenjak, avocate générale à la Cour de Justice de la Commission européenne

Protecting Consumer Rights

Protéger les droits des consommateurs

As one of eight Advocates General of the Court of Justice, Dr. Verica Trstenjak presents impartial legal opinions to the Court, whose judgments can directly affect the daily life of some 375 million citizens. It is a serious business. It is also a responsibility (in fact, the highest position a lawyer can achieve in the EU) for which Trstenjak is well prepared. Her curriculum vitae is extensive, including professorships of law in Ljubljana and Hamburg. She has also worked in private law and research – including, as she puts it, “a brief exercise in politics” as SecretaryGeneral of the Slovenian Government in 2000. Here in Luxembourg, Dr. Trstenjak delivers opinions on all types of cases, particularly those involving corporate and consumer protection law. “The cases we see often involve those instan­ces when State law comes in conflict with European law.” Amidst the formality of her office, an odd companion sits on her desk – a masked, shaggy Kurenti, a Slovenian figure meant to drive away winter and herald the spring. Her answer is immediate when asked what she misses most about Slovenia: “The sun!”

Faisant partie des huit avocats généraux à la Cour de justice, le Dr. Verica Trstenjak est chargée de soumettre un avis impartial en matière de droit auprès de la Cour dont les jugements peuvent avoir un impact direct sur la vie de 375 millions de citoyens. C’est une responsabilité (il s’agit en fait du poste le plus élevé qu’un avocat puisse atteindre au sein de l’Union européenne) à laquelle Verica Trstenjak est parfaitement préparée. Son CV est très complet, elle a enseigné le droit à Ljubljana et à Hambourg. Elle a aussi travaillé dans le domaine du droit privé et des recherches juridiques - avec «un détour par la politique» en tant que secrétaire générale du gouvernement slovène en 2000. Au Luxembourg, le Dr. ­Trstenjak donne son avis sur une grande diversité de cas, particulièrement ceux relevant de la législation protégeant les entreprises et le consommateur. «Dans les cas auxquels nous sommes confrontés, la loi du pays est souvent en conflit avec la législation européenne». Quand on lui demande ce qui lui manque le plus de la Slovénie, sa réponse ne se fait pas attendre: «Le soleil!».

  Union for six months. Dreu points out the continued growth of small industry in his country, the success of “white products” (1.5 bil­ lion euros in exports to Germany alone) and an increase in employment which has exceeded the European average. The entrepreneurial initiative has grown considerably as the last of the borders once separating Slovenia from Europe have disappeared. As a businessman first, Dreu well understands the advantages of open borders to his trade. He founded Arolex in 1984, an import/export business that specializes in “new, special products” that range from satellite cable products to microfiber textiles. “I had an idea to do business in Europe. Luxembourg was the only country where I could build my company without bureaucratic pre-conditions.” Drue has enjoyed his adopted “second home” and notes the similarities between Slovenia and Luxembourg. The Slovenians have their own language (which only became official in 1918) and its creation and endurance is key to the Slovenian identity. “We are also small – only 300 kilometers across and about 20,000 square kilometers in total. We are a nation of farms and agriculture. Even if you live in a city you are always close to a meadow or forest.” With over 60% of its land covered by forest and the largest primeval woodland in Europe, Slovenia has exceptionally rich natural resources, which has fueled its other growing industry-tourism. With the possibility of going from Alpine skiing (the world-renown resorts of Bled and Planica) to sailing on the Adriatic coast, ­Slovenia has a lot to offer the visitor. “We have everything compacted into one package!” says Dreu. To the north is Austria, Hungary is to the east, Croatia to the south and Italy to the west. Each region has its own diversity of dialects, lifestyle and cuisine. There are three diverse climate systems and a geographical range that spans from marshy lowlands to the Dinaric Alps. If the contrast is great above ground, some of the most remarkable and picturesque caves, more than 8,000 of them, exist below ground in Karst. The region is also home to the world-famous white Lipizzaner horses. The true cultural heartbeat of Slovenia, though, is its capital, Ljubljana. With a history dating from pre-Roman times, the city now boasts architecture from Medieval to Renaissance, and from Baroque to Art Nouveau. Ljubljana plays hosts to international festivals and has one of the oldest philharmonic halls in Europe. In Luxembourg, the Slovenian community consists of “first wave” immigrants who arrived in 1945 and young, professional economists and lawyers who began working in the European Institutions from 2004. When asked where his home is, Dreu said neither ­Luxembourg nor Slovenia. “My home is the European Community.”

64 09_62_66_inter_community.indd 64

22.05.2008 16:18:17 Uhr


Carrefour des cultures V

éritable carrefour géographique, la Slovénie est une toute jeune république qui a su maintenir un lien historique avec l’Europe. Franc Dreu, Consul Honoraire au Consulat de Slovénie, explique: «Nous faisons partie de l’Europe depuis longtemps et nous sommes maintenant un pays européen indépendant». La Slovénie est l’un des dix états ayant rejoint l’Union européenne en 2004. Mais des accords bilatéraux avaient été passés bien avant cette date. L’Union européenne reconnaît le nouvel état peu après son indépendance obtenue en 1992 suite à la guerre de dix jours survenue après que les derniers soldats de l’armée yougoslave avaient quitté ses frontières. Franc Dreu, qui réside au Luxembourg depuis 24 ans, se souvient de l’important soutien reçu de ses voisins européens suite à la déclaration de souveraineté de la Slovénie. «A ce moment-là, nous avions particulièrement besoin d’amis. Le nouveau président slovène fut invité au Luxembourg qui nous a offert un soutien précieux – notamment pour défendre notre position et notre intention de rejoindre l’Union européenne». Avec les années, les échanges culturels ont renforcé les liens entre les deux pays. Maribor, la seconde plus grande ville de Slovénie et la communauté locale de Pettingen furent jumelées, et l’art, la musique et les produits viticoles slovènes furent présentés lors de différentes expositions au Grand-Duché. L’appartenance officielle du pays à l’Union européenne a non seulement permis de mettre fin aux divisions politiques et idéologiques, mais a également apporté la stabilité économique à cette nation «en transition», un petit pays, mais en plein développement. En 2007, la Slovénie fut le premier des nouveaux états membres à adopter l’euro et assure cette année la présidence du Conseil de l’Union européenne pendant six mois. Franc Dreu souligne la croissance permanente des petites entreprises de son pays, le succès du secteur de l’électroménager (1,5 milliard d’euros rien que pour les exportations vers l’­Allemagne) et le développement de l’emploi qui dépasse désormais la moyenne européenne. L’esprit d’entreprise a considérablement augmenté suite à la disparition des frontières qui séparaient jadis la Slovénie de l’Europe. Homme d’affaires avant tout, Franc Dreu a bien compris les avantages que pouvaient avoir l’ouverture  

Matej Skorjak, lawyer-linguist, EU Court of Justice Matej Skorjak, juriste/linguiste, Cour de Justice de la Commission européenne

Slavic Soul

L’Ame slave

“Many people are surprised to know just how many languages are spoken in my country!” Matej Skorjak points to Slovenia’s rich diversity, and the languages that are absorbed from its bordering countries. “In addition to Slovene, it is common to speak German, Italian or Hungarian. In school, we are taught English and on television all programs are presented in their original language.” The Slovene’s ear is well-suited to picking up languages in Skorjak’s opinion: “The Slav language covers just about every spectrum of sound.” For his work in ­Luxembourg, it is not just languages but knowledge of law that is required as a lawyer-linguist for the Court of Justice. Matej is one of the many young Slovenian professionals who arrived in 2004. As a native of Ljubljana, he misses his home city for its positive energy and informality. “It was voted one of the best city for singles!” He is proud of the innovative character of the Slovene. “For a small country we have excelled in the quality versus quantity of our successes.” Then there is the “Slavic Soul”– the sense of fun that is at the heart of every Slovene.

«Beaucoup sont surpris quand ils apprennent le nombre de langues parlées dans mon pays!» explique Matej Skorjak pour souligner la diversité slovène et la manière dont les langues sont assimilées au niveau des frontières. «En plus du slovène, il n’est pas rare qu’on y parle allemand, italien ou hongrois. A l’école, on apprend l’anglais et à la télévision, tous les programmes sont en version originale». Selon Matej Skorjak, l’oreille slovène est adaptée à l’apprentissage des langues étrangères. Dans le cadre de son travail de juriste/linguiste à la Cour de Justice du Luxembourg, les compéten­ ces nécessaires requièrent également des connaissances en matière de loi. Matej fait partie de ces nombreux jeunes juristes slovènes arrivés au Luxembourg en 2004. Ori­ ginaire de Ljubljana, l’énergie positive et le caractère décontracté de sa ville natale lui manque. «Elle a été élue ville idéale pour les célibataires!». Il est fier de l’aptitude des Slovènes à innover. «Dans ce tout petit pays, nous sommes parvenus à atteindre l’excellence en terme de qualité plutôt que de quantité», sans oublier «l’âme slave», cette capacité à s’amuser qui habite le cœur de chaque slovène.

65 09_62_66_inter_community.indd 65

22.05.2008 16:18:26 Uhr


Photo: Azmir Cvorak

Martina Krasnik, lawyer-linguist for the EC Court of Justice and amateur actress Martina Krasnik, juriste/linguiste à la Cour de justice des Communautés européennes et actrice amateur

Enjoying the Les plaisirs de la vie Luxembourg lifestyle luxembourgeoise Martina Krasnik comes from Vrhnika, near Slovenia’s capital, and she echoes what many of her fellow Slovenes describe with pride about their country – it is a place that has, simply, “every landscape you could want.” Martina explains: “World-class skiing is 40 minutes away, or you can be at the sea in an hour. There are rivers, gorgeous lakes and forests. There is so much within such a small area!” Still, the decision to come to Luxembourg in 2004 had its advantages. “It is easier to live on my own here and I like the mixed crowd, socially – there is an open-minded attitude in ­Luxembourg and people are very tolerant.” Martina is one of 24 lawyer-linguist Slovenes assigned to its division in the Courts. She also has a strong interest in the theatre arts, having done stage and film work in Slovenia. Locally, she participated in the “Luxembourg Dream 2007” project, playing Helena in New World Theatre Club’s multilingual version of Shakespeare’s Midsummer Night’s Dream. Does she dream of returning to her home country? “Every year I say I’ll go...and still I stay in Luxembourg!”

Originaire de Vrhnika, près de la capitale slovène, Martina Krasnik fait écho à la fierté avec laquelle ses compatriotes parlent de leur pays natal – un lieu offrant «tous les paysages dont on peut rêver». Martina explique: «Les stations de ski les plus proches et qui offrent un domaine skiable de niveau international ne sont qu’à 40 minutes et il ne faut qu’une heure pour se rendre au bord de la mer. Ce tout petit pays recèle tellement de trésors!». Sa décision prise en 2004 de s’installer au Luxembourg a des avantages. «Ici, il est plus facile pour moi de vivre seule et j’aime l’aspect cosmopolite du Luxembourg; les gens ont l’esprit ouvert et sont très tolérants». Martina est l’une des 24 juristes/linguistes slovènes assignés à la Cour de Justice. Elle se passionne également pour le théâtre et s’est déjà produite sur scène et au cinéma en Slovénie. Ici, elle a participé au projet «Luxembourg Dream 2007», où elle jouait Helena dans la version multilingue du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare créée par le New World Theatre Club. Rêve-t-elle de retourner dans son pays? «Chaque année, je me dis que je vais y aller... mais finalement je reste au ­Luxembourg!».

  des frontières pour son activité. En 1984, il fonde Arolex, une entreprise d’import/export spécialisée dans les «produits nouveaux et spécifiques»: des produits pour câble satellite aux textiles microfibres. «J’avais une idée d’activité pour travailler en Europe. Le Luxembourg était le seul pays où je pouvais créer mon entreprise sans les habituelles contraintes bureaucratiques préalables». Franc Dreu apprécie sa «patrie d’adoption» et souligne les similarités entre Slovénie et Luxembourg. Les Slovènes ont leur propre langue (devenue officielle en 1918 seulement), sa création et sa préservation constituant les clés de l’identité slovène. «Notre pays est tout petit - seulement 300 kilomètres de large, pour une superficie totale d’environ 20.000 km2. C’est un pays de fermes dédié à l’agriculture. Même si vous vivez en ville, vous n’êtes jamais loin des prairies ou de la forêt». Constituée à plus de 60% de forêts et abritant notamment la plus vaste forêt primitive d’Europe, la ­Slovénie dispose de ressources naturelles exceptionnellement riches qui ont également permis le développement d’un autre secteur en pleine explosion, le tourisme. Du ski alpin (dans les stations de renommée internationale de Bled et Planica) à la voile le long de la côte adriatique, la Slovénie a beaucoup à offrir au visiteur. «Elle recèle en un seul lieu tout ce dont on peut rêver!», explique Franc Dreu. Elle est entourée de l’Autriche au Nord, de la Hongrie à l’Est, de la Croatie au Sud et de l’Italie à l’Ouest. Chaque région a son dialecte, son mode de vie et sa gastronomie propres. Le pays offre trois types de climat différents et une grande variété de paysages, des basses terres marécageuses aux Alpes dinariques. Le contraste géographique est remarquable au dessus du sol, mais le pays abrite également plus de 8.000 grottes pittoresques, notamment dans les profondeurs souterraines de Karst. C’est aussi de cette région que sont originaires les célèbres chevaux lipizzans blancs. Mais c’est à Ljubljana, la capitale, que se trouve le cœur de la vie culturelle du pays. Datant d’avant l’époque romaine, la ville peut s’enorgueillir d’une architecture allant du Moyen-âge à la Renaissance en passant par le Baroque ou l’Art nouveau. Ljubljana accueille de nombreux festivals internationaux et possède l’une des plus anciennes salles philharmoniques d’Europe. Au Luxembourg, la communauté slovène est constituée par la «première vague» d’immigrants arrivés en 1945 à laquelle s’ajoutent les jeunes économistes et juristes ayant commencé à travailler au sein des institutions européennes à partir de 2004. Lorsqu’on lui demande où est sa patrie, Franc Dreu ne cite ni le Luxembourg ni la Slovénie. «Mon pays, c’est la Communauté européenne».

66 09_62_66_inter_community.indd 66

22.05.2008 16:18:28 Uhr


David, emmène-moi voir une expo magique ! Komm mat !

perts

les ex soyez plus expert que

Expositions

News Lifestyle Useful Guides Agenda

ex_230x300_rendez_vous_F.indd 1

23/05/08 11:08:10


Environnement

Jusqu’au robinet Illustration: Maxime Pintadu (INgrid).

I

l est indéniable que l’eau est essentielle à notre organisme. Nous ne pouvons nous en passer. Elle est chaque jour à notre portée, claire, fraîche et saine. La Ville de Luxembourg s’engage quotidiennement pour maintenir sa bonne qualité. Avant que l’eau potable sorte du robinet, elle est soigneusement purifiée, désinfectée et nettoyée des toxines et des agents pathogènes avec des seuils limites sévères. Parmi les procédés utilisés pour la purfication, l’oxydation, l’ozone et l’azote permettent de tuer les organismes indésirables telles que les algues, et de limiter la teneur naturelle en fer et en manganèse. Le flocage permet d’agglutiner les saletés et de les faire couler, des filtres avec plusieurs couches de gravier et de sable emprisonnent les petites particules en suspension, d’autres filtres au charbon actif neutralisent les substances au goût désagréable et les pesticides toxiques. Quant aux filtres à membrane très récents, ils retiennent les bactéries, les virus et les petites particules solides. L’eau potable est constamment contrôlée du point de vue chimique, biologique et physiologique. Sa température, sa teneur en azote, son degré de pureté, son asepsie et sa composition sont surveillés. C’est ainsi que la bonne qualité de l’eau est garantie. Sur le territoire de la Ville de Luxembourg, environ 8,3 millions de m3 d’eau potable ont été distribués en 2007. 57% proviennent des sources

environnantes, 43% sont livrés par le syndicat SEBES depuis le lac de barrage d’Esch-sur-Sûre. La moitié des 72 sources se situe à Kopstal. Toutes les sources sont murées et circonscrites ce qui permet à l’eau souterraine de s’y rassembler. Les barrières de la source sont partiellement cachées derrière des portes dans une butte de terre ou dans de petits bâtiments. Grâce aux pompes artificielles et au flux naturel, l’eau passe des sources à six grandes stations de pompage à partir desquelles elle est emmenée vers douze réservoirs et deux châteaux d’eau. Sept jours par semaine et seize heures par jour, le personnel du Service des eaux surveille les graphiques multicolores sur les écrans. Au cas où les réservoirs se vident trop rapidement et au moment où l’alarme d’une des sondes mesurant la qualité d’eau retentit, le service peut les fermer par quelques simples clics de souris. Afin d’assurer l’alimentation des zones concernées, l’eau est puisée dans d’autres réservoirs et une équipe du service se rend sur place pour remédier au problème. Lors des huit heures pendant lesquelles le centre de pilotage n’est pas occupé, il y a un service de permanence disponible 24 heures sur 24. Enfin, pour éviter les ennuis de calcaire, le Service des eaux mélange l’eau distribuée dans la ville. Elle contient à la fois de l’eau minérale de source et de l’eau en provenance du lac de barrage.

Pratique Pour plus d’informations Site web: www.vdl.lu (Rubrique Environnement et mobilité) Pour vos questions sur: L’énergie T 47 96 24 86, E energieberodung@vdl.lu Le chauffage urbain  T 47 96 30 55 Les déchets  T 47 96 36 40, E hygiene@vdl.lu L’eau potable  T 47 96 28 83 ou 47 96 25 74 Les infrastructures en forêt  T 47 96 25 65, E forets@vdl.lu Les activités pour jeunes pendant les vacances  T 47 96 32 73, W www.capel.lu Les activités pour jeunes à la Haus vun der Natur  T 47 96 68 66, E hausnatur@technolink.lu Les canalisations T 47 96 25 17, E canal@vdl.lu

68 10_68_69_environnement.indd 68

23/05/08 11:35:01


Réduire le gaspillage Pour arrêter de gaspiller l’eau potable et réduire les quantités utilisées jusqu’à 50%, des gestes simples suffisent: - Remplacer les robinets et joints défectueux; - Préférer la douche au bain (50 litres au lieu de 200); - Munir les toilettes d’une chasse d’eau économique; - Utiliser un gobelet pour son brossage de dents; - Faire fonctionner lave-linge et lave-vaisselle lorsqu’ils sont pleins; - Ne pas prélaver à la main les ustensiles de cuisine; - Acquérir les nouveaux modèles d’appareils ménagers basse consommation énergétique et à basse consommation d’eau; - Capter l’eau de pluie pour les arrosages des jardins et espaces verts; - Limiter les lavages de voitures et préférer le passage à la station de lavage.

Bis zum Hahn E s ist unbestritten, dass Wasser lebens- notwendig für unseren Organismus ist. Wir können nicht darauf verzichten. Trinkwasser soll klar, frisch und gesund und jederzeit verfügbar sein. Die Stadt Luxemburg setzt sich tagtäglich für eine ausgezeichnete Wasserqualität ein. Bevor das Trinkwasser aus dem Hahn kommt, wird es mittels mehrerer, aufeinander abgestimmter Verfahren gereinigt: Oxidation: Mit Ozon und Sauerstoff werden unerwünschte Organismen wie z.B. Algen abgetötet und der Anteil an natürlich vorkommendem Mangan und Eisen verringert. Flockung: In großen Anlagen lassen Flockungsmittel Schmutzteilchen zusammenballen und absinken. Filterung: Mehrschichtfilter aus Kies und Sand fangen Schwebeteilchen auf. Aktivkohlefilter neutralisieren unangenehme Geschmacksstoffe und giftige Pestizide. Neueste Membranfilter halten Bakterien, Viren und Mikro-Feststoffe ab. Das Trinkwasser wird ständig chemisch, biologisch und physikalisch kontrolliert. Überwacht werden unter anderem Temperatur, Sauerstoffgehalt, Reinheitsgrad, Keimfreiheit und Zusammensetzung. Damit wird eine stets hohe Qualität garantiert. In der Stadt Luxemburg wurden 2007 rund 8,3 Mio. m3 Trinkwasser verteilt.

57% stammten aus Quellgebieten im Umland, 43% wurden vom Syndikat SEBES aus dem Stausee Esch/Sauer geliefert. Die Hälfte der 72 Quellen befindet sich in Kopstal. Alle Quellen sind gemauert und gefasst. Dort sammelt sich das Grundwasser. Teils liegen die Quellfassungen versteckt hinter Türen in einem Erdhügel, teils in kleinen Gebäuden. Durch Pumpen und natürlichen Fluss gelangt das Wasser aus den Quellen zu insgesamt 6 großen Pumpstationen. Von dort wird es in 12 Wasserreservoirs und 2 Wassertürme geleitet. Bunte Grafiken blinken auf den Bildschirmen. 16 Stunden am Tag und sieben Tage pro Woche werden sie von Mitarbeitern des Service des eaux überwacht. Der Service des eaux kann können sehen, wie hoch die Füllhöhe der einzelnen Wasserbehälter ist, wie und ob die Pumpen arbeiten, ob der Wasserdruck stimmt und ob es Leitungsbrüche oder Trübungen im Wasser gibt. Und was ist, wenn in den Nachtstunden etwas passiert – in den acht Stunden, in denen die Steuerzentrale nicht besetzt ist? Sie haben natürlich rund um die Uhr einen Bereitschaftsdienst. Und für Kalkwasser, der Service des eaux mischt deshalb das Wasser für die Stadt. Es besteht zum einen aus mineralischem harten Quellwasser und weichem Oberflächenwasser aus dem Stausee.

Umweltschutz durch intelligente Wassernutzung Um der Trinkwasserverschwendung vorzu­ beu­gen und die gebrauchte Wassermenge um die Hälfte zu reduzieren, genügt es eini­ge Verhaltensweisen zu ändern: - defekte Wasserhähne und Dichtungen ersetzen; - Duschen statt Baden, beim Duschen wird weniger Wasser verbraucht (50 Liter statt 200); - WC-Spülkästen mit Wasserautomatik einbauen; - Zum Zähneputzen einen Becher benutzen; - Wasch- und Spülmaschine nur voll beladen einschalten; - Gebrauchtes Geschirr vor dem Einräumen in die Spülmaschine nicht abspülen; - Beim Erwerb einer neuen Spül- oder Waschmaschine Geräte mit niedrigem Strom- und Wasserverbrauch bevorzugen; - Gärten und Grünflächen mit Regenwasser bewässern; - Das Auto vorzugsweise in der Waschstrasse waschen lassen statt auf der Hand zu waschen.

69 10_68_69_environnement.indd 69

22.05.2008 16:12:11 Uhr


11_70_72_oksports.indd 70

22.05.2008 16:20:05 Uhr


Sport

42 km à vélo: chiche! Texte: Anne Fourney. Photos: Andrés Lejona

Q

u’est-ce que ça vous dit, les beaux jours? Une envie d’évasion, de vacances… Un plaisir accessible sur le pas de sa porte, pourvu que l’on se donne la peine de le franchir! Une jolie balade à bicyclette s’offre à vous tout autour de la ville. On la nomme piste cyclable sportive, parce que son trajet totalise une bonne quarantaine de kilomètres. A chacun d’y trouver son par­ cours et son rythme, nul n’est obligé de la suivre en entier. Première chose: se procurer une carte de l’itinéraire. Une fois lancé, vous suivrez aisément les petits panneaux de signalisation verts et blancs destinés aux cyclistes. La création de cette piste qui contourne toute la ville remonte aux années 80, lorsqu’un entrepreneur à la retraite décide de poser un enrobé sur le chemin existant afin de le rendre praticable à vélo. «Il n’y a qu’une petite partie sur la route, sinon c’est une vraie piste cyclable où seuls les vélos circulent, souligne Romain Engels, responsable du Service des sports de la Ville. Et c’est très agréable, car la majeure partie du circuit se trouve dans la nature, notamment dans la vallée de l’Alzette qui est très jolie». Nul besoin d’être un athlète confirmé pour parcourir cette piste, en entier ou en partie. «Elle est abordable pour tous, que l’on fasse le parcours entier ou partiel, même s’il est quand même préférable… de

savoir faire du vélo!». Si l’on n’est pas équipé, mieux vaut envisager de partir du Grund, où des vélos sont proposés à la location (VTT, citybikes et vélos pour enfants), révisés et en excellent état. Vous descendrez ensuite tranquil­ lement vers Hespérange, puis rejoindrez Kockel­ scheuer, Cessange, Hollerich, passerez brièvement sur le territoire de la commune de Strassen et arriverez dans le centre de loisirs du Bambësch pour rallier ensuite Pfaffenthal et revenir au Grund. Un peu la flemme de se lancer tout seul? Inscrivez-vous auprès de Sports pour tous! Chaque samedi, des cours de cyclisme sont organisés, répartis par niveaux: «causette loisirs» ou «rouleurs». Des randonnées sont programmées (entre le 12 et le 27 septembre), des promenades aussi (cadence et parcours plus modérés). Et tous les jeudis, en été, des balades en groupe pour les seniors sont orga­ nisées au départ de Pulvermühle. Les parcours varient d’un groupe à l’autre, d’une séance à l’autre. Ce qui donne l’occasion de découvrir d’autres jolis coins, d’avoir ainsi de nouvelles idées pour de futures sorties auto­nomes, en famille ou entre amis. Et pour ceux qui ont du mal à se décider: rappelez-vous que le plus gros effort à faire, c’est de sortir de chez soi!

Seul ou en groupe Pistes cyclables sportives Pour plus d’information: Sports pour tous 5, rue de l’Abattoir, L-1111 Luxembourg T 47 96 25 83 W www.vdl.lu Location de vélo 8, rue Biisserwee, Luxembourg Grund T 47 96 23 83 Où trouver un plan de toutes les pistes cyclables: Hôtel de Ville, place Guillaume II et sur Internet www.pistescyclables.lu

71 11_70_72_oksports.indd 71

22.05.2008 16:20:07 Uhr


42 km by bike: do you dare? W

Si l’on n’est pas équipé, des vélos sont proposés à la location. If you are not equipped, bikes are available for hire.

En selle, seul ou à plusieurs

Let’s ride, alone or with others

Sports pour tous propose plusieurs formules pour s’adapter aux divers publics: des randonnées cyclistes sur route à faible circulation, soit pour les détendus du mollet façon «causette-loisirs», d’une durée de deux heures, ou alors en groupe «rouleurs» avec des parcours plus ardus en deux ou trois heures. VTT: sorties possibles selon les mêmes critères. Ces activités sont proposées jusqu’au 27 septembre 2008. Rendez-vous aux terrains de sport Boy Konen à Cessange, tous les samedis à 14h, près des vestiaires. Casque obligatoire. Pour les aînés (55 ans et plus): promenades et cours de vélo. Sorties les 5, 12, 19 et 26 juin. Sur inscription auprès de Sports pour tous. Tarifs: adultes habitant Luxembourg-ville: 30 euros par an; habitants des autres communes: 60 euros l’année. Gratuit pour les seniors.

Sport pour tous offers several circuits for everyone: cycling on the road in light traffic, two hour ‘causette-loisirs’ circuits for the untrained or more arduous circuits lasting two to three hours for serious riders. Mountain biking: outings offered under the same criteria. These activities are available until 27th September 2008. Meet at the Boy Konen sports field at Cessange, every Saturday at 2 pm, by the changing rooms. Helmet mandatory. For the seniors (55 years or more): walks and bike courses. Outings on 5th, 12th, 19th and 26th June. On registration with Sport pour tous. Tariffs: adults living in Luxembourg City: 30 euros per year; inhabitants from other areas: 60 euros per year. Free for seniors.

hat does a beautiful day mean to you? The desire to escape, to take a vacation… A pleasure on your doorstep, provided you make the effort! A pleasant bike ride awaits you around the city. We have called this a sport cycling track, because it is around forty kilometres long. Everyone will find their own route and rhythm and no one is obliged to complete the course. First thing: get hold of a route map. Once you set off, you can easily follow the small green and white signs displayed for the participants. The creation of this route, which circles the whole city, goes back to the 1980s, when a retired entrepreneur decided to lay an asphalt path specifically for bikes. “There is only a small part on the road, otherwise it’s a real bike track,” underlines Romain Engels, Manager of the City’s sports service. “It is very pleasant because most of the circuit is in the countryside, notably in the Alzette valley, which is very beautiful.” There is no need to be an athlete to have a go at this circuit in part or in its entirety. ‘It is manageable by all, in part or as a whole, even if it’s better to... know how to ride a bike!” If you are not equipped, it is best to start from the Grund where bikes are available for hire (mountain bikes, city bikes and children’s bikes), maintained in excellent condition. You will then descend gently towards Hesperange, then to Kockelscheuer, Cessange, Hollerich, passing briefly into the commune of Strassen and will arrive at the Bambësch leisure centre, then on to Pfaffenthal to return to the Grund. Not willing to go alone? Register with Sport pour tous! Every Saturday cycling courses are organised for all levels: “causette loisirs” (leisure riders) or “rouleurs” (serious riders). Organised rides are scheduled (between 12th and 27th of September), walks also (easy and moderate routes). Every Thursday in summer, group walks are organised for seniors departing from Pulvermühle. The routes vary from one group to another and from one day to another. This allows you to discover some beautiful areas and gives you new ideas for autumnal walks with the family or friends. And for those who cannot decide, remem­ ber: the biggest effort is to leave home!

72 11_70_72_oksports.indd 72

22.05.2008 16:20:10 Uhr


Ne laissez rien au hasard! La CMCM vous assiste. Des remboursements complémentaires à ceux de votre caisse de maladie.

Des remboursements complémentaires à ceux de votre caisse de maladie.

Des remboursements complémentaires à ceux de votre caisse de maladie.

Hospitalisation au Luxembourg

Traitements médico-dentaires

Hospitalisation à l’étranger

Votre assistance 24h sur 24 et 7/7 jours dans le cas de vos voyages à l’étranger. CMCM-Assistance

Le remboursement de vos frais d’hospitalisation et honoraires médicaux en 1ère classe en cas d’intervention chirurgicale.

w w w.cmcm.lu

Prestaplus

Devenez membre de la CMCM! Possibilité d’adhésion par voie électronique sur notre site INTERNET www.cmcm.lu Important! Pour les nouveaux membres, le délai de carence pour pouvoir profiter des prestations de la CMCM a été réduit de 12 à 3 mois. Vous bénéficiez même dès votre affiliation des prestations de CMCM-Assistance.

49, RUE DE STRASBOURG LUXEMBOURG • ADRESSE POSTALE: L-2971 LUXEMBOURG TÉLÉPHONE 49 94 45-1 FAX 49 11 53 BUREAUX OUVERTS DU LUNDI AU VENDREDI MATIN DE 8H45 À 11H45 APRÈS-MIDI DE 13H00 À 17H00

CMCM_504180_RDV_Hasard.indd 1 hori RDV .indd 1

5/19/08 4:44:16 PM 22.05.2008 17:23:26 Uhr


Adresses utiles Musées, bars, discothèques, galeries d’art, théâtres, salles de spectacles, services de l’Administration de la Ville de Luxembourg. Une sélection d’adresses pour aller danser, assister à un spectacle ou assurer un suivi administratif. Musees

LUXEMBOURG CITY TOURIST OFFICE 30, place Guillaume II (Centre), T 22 28 09, F 46 70 70 touristinfo@lcto.lu, www.lcto.lu Bureau d’accueil touristique et billetterie Luxembourg Ticket: lu-sa 9h-19h, di 10h-18h. Communication et marketing: Promotion culturelle et touristique de Luxembourg-ville et de son image de marque. Service Guidages Luxembourg Convention Bureau: Consultance tourisme d’affaires / encadrement pour organisateurs professionnels de conférences, séminaires et workshops. Organisation de tours guidés et de programmes-cadres. Incoming, élaboration de forfaits touristiques.

Organisation de concerts: (600 par an), festivals et évé­nements culturels: Festival de musique Printemps Musical, Festival de musique New Orleans Meets Luxembourg, Campagne d’été Summer in the City, Fête de la Musique / Concert Knuedler goes classic, Festival de rock en plein air Rock um Knuedler, Blues’n Jazz Rallye, Festival des arts de rue Streeta(rt)nimation, Spectacle eau, sons et lumières laser Meluxina, Festival de musique Live at Vauban,Campagne d’hiver Winter Lights, Cycle des Concerts de Midi, Cycle des concerts publics à la place d’Armes.

CASINO LUXEMBOURG – FORUM D’ART CONTEMPORAIN 41, rue Notre-Dame (Centre) T 22 50 45, F 22 95 95 www.casino-luxembourg.lu info@casino-luxembourg.lu lu-ve 11-19h, ma fermé, je 11-20h, sa-di 11-18h

MUSEE D’ART MODERNE GRAND-DUC JEAN – MUDAM 3, Park Dräi Eechelen (Kirchberg) T 45 37 85 1, F 45 37 85 400 www.mudam.lu, info@mudam.lu lu-di 11-18h, ma fermé, me 11-20h

Theatres

)

MUSEE NATIONAL D’HISTOIRE ET D’ART Marché-aux-Poissons (Vieille ville) T 47 93 30 1, F 47 93 30 27 1 musee@mnha.etat.lu ma-di 10-17h, je 10-20h

MUSEE NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE – NATUR MUSEE 25, rue Münster (Grund) T 46 22 33 1, F 47 51 52 www.mnhn.lu musee-info@mnhn.lu ma-di 10-18h

lieux de Spectacles

CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE ABBAYE DE NEUMuNSTER 28, rue Münster (Grund) T 26 20 52 1, F 26 20 19 80 www.ccrn.lu, contact@ccrn.lu

CONSERVATOIRE DE MUSIQUE de la ville DE LUXEMBOURG 33, rue Charles Martel (Merl) T 47 96 55 55 (Standard) T 47 96 54 32 (Réservations) F 44 96 86 www.vdl.lu, cml@vdl.lu

DEN ATELIER 54, rue de Hollerich (Hollerich) T 49 54 66 1

MUSEE D’HISTOIRE DE LA VILLE DE LUXEMBOURG 14, rue du Saint-Esprit (Vieille ville) T 47 96 45 00, F 47 17 07 www.musee-hist.lu musee@musee-hist.lu ma-di 10-18h, je 10-20h

VILLA VAUBAN GALERIE D’ART DE LA VILLE DE LUXEMBOURG 18, avenue Emile Reuter (Centre) www.vdl.lu Fermée pour rénovation

GRAND THEATRE 1, Rond-point Robert Schuman (Limpertsberg) T 47 08 95 1 (Réservations) F 46 57 77 www.theater-vdl.lu grandtheatre@vdl.lu

KASEMATTEN-THEATER / SAAL TUN DEUTSCH 14, rue du Puits (Bonnevoie) T 29 12 81 (Réservations) www.kasemattentheater.lu

THEATRE DES CAPUCINS 9, place du Théâtre (Centre) T 47 96 40 54 (Standard) T 47 08 95 1 (Réservations) F 46 50 65 www.theater-vdl.lu capucins@vdl.lu

THEATRE NATIONAL DU LUXEMBOURG 194, route de Longwy (Merl) T 26 44 12 70, F 26 44 13 70 www.tnl.lu

THEATRE DU CENTAURE 4, Grand’Rue (Centre) T 22 28 28 (Réservations) F 26 27 06 33 www.theatrecentaure.lu

THEATRE OUVERT LUXEMBOURG – TOL 143, route de Thionville (Bonnevoie) T 49 31 66 www.tol.lu

cinemas

Billetterie

PHILHARMONIE 1, Place de l’Europe (Kirchberg) T 26 32 26 32, F 26 32 26 33 www.philharmonie.lu

SANG A KLANG Rue Vauban/rue des Trois Glands (Pfaffenthal), www.bluesclub.lu

LUXEMBOURG TICKET 1, rond-point Robert Schuman (Limpertsberg) Réservation et vente par téléphone: T 47 08 95 1 F 47 08 95 95 www.luxembourgticket.lu lu-ve 10-18h30 Points de vente en ville: Grand Théâtre (Limpertsberg) Luxembourg City Tourist Office (Place Guillaume II) Conservatoire de Musique (Merl) Centre culturel de Rencontre – Abbaye de Neumünster (Grund)

Pour faire apparaître votre établissement dans ce listing ou faire connaître son actualité, envoyez un mail avec vos coordonnées complètes à l’adresse suivante: news@rendez-vous.lu

CINEMATHEQUE DE LA VILLE DE LUXEMBOURG 17, place du Théâtre (Centre) T 47 96 26 44 (Standard) T 29 12 59 (Info programme) F 40 75 19 www.cinematheque.lu cinematheque@vdl.lu

CINE UTOPIA 16, avenue de la Faïencerie (Limpertsberg) T 22 46 11, www.utopolis.lu

UTOPOLIS KIRCHBERG 45, avenue J. F. Kennedy (Kirchberg) T 42 95 95 (Standard) www.utopolis.lu

126 13_126_127_adresses utiles.indd 126

22.05.2008 16:10:57 Uhr


Piscines

BONNEVOIE Rue des Ardennes (Bonnevoie) T 47 96 28 89 lu, ve, sa 8-20h30 ma, je 7-20h30, di 8-12h

Photos: Raymond Faber, Villa Vauban, Date: 12. 11. 1994, Réf. 1994/151 nég.17, © Copyright Photothè­que, Ville de Luxembourg | © Christophe Olinger | Olivier Minaire | © Patrick Fabre & Sean Hudson | Carlo Hommel, Cinéma Utopolis, Date: 27. 05. 1999, Réf. 1999/133 nég. 12, © Copyright Photothèque, Ville de Luxembourg | © Christophe Olinger, © Patrick Fabre & Sean Hudson | Olivier Minaire | RGBretouche | Philippe Hurlin | Jean Huot | G. G. Kirchner | barth&design

CENTRE BADANSTALT 12, rue des Bains (Centre) T 47 96 25 50 ma-ve 8-21h30, sa 8-20h, di 8-12h

CENTRE AQUATIQUE D’COQUE 2, rue Léon Hengen (Kirchberg) T 43 60 601 lu 12-22h, ma-ve 8-22h, sa 8-18h30, di 9-13h30

Sports pour Tous Le programme Sports pour tous mis en place par le Ser­­­­vice des sports de la Ville de Luxembourg propose une large gamme d’activités sportives à tous ceux et celles qui sont soucieux de leur bien-être physique. Aînés, adultes à partir de 16 ans peuvent participer à plus de 140 cours dans les différents quartiers de la ville. Inscription tout au long de l’année. Rens.: Service des sports de la Ville de Luxembourg, 5, rue de l’Abattoir, L-1111 Luxembourg. T 47 96 24 63, 47 96 44 24 Hotline: 691 98 24 63

Organisateurs d’evenements

FONDATION DE L’ARCHITECTURE ET DE L’INGENIERIE 1, rue de l’Aciérie (Hollerich) T 42 75 55, F 42 75 56 www.fondarch.lu lu-je 9-12h30, 14-17h (bureau) lu-ve 10-12h, 14-18h, sa 11-15h (bibliothèque)

INFO-VIDEO-CENTER 5, avenue Marie-Thérèse (Centre) T 44 74 33 40 ma-di 13-18h

UNITED INSTRUMENTS OF LUCILIN 10, rue de Cessange (Leudelange) T 621 35 53 55, www.lucilin.lu

Appels D’urgence PERTE/VOL DE CARTES DE CREDIT (24h/24) American Express, Bancomat, Eurocard MasterCard, Visa: 49 10 10, Diners Club: 22 76 36 PERTE DE TELEPHONES MOBILES (24h/24) Luxgsm: 80 02 43 21 Vox: 80 06 16 06 Tango: 80 07 77 77 URGENCES Urgences médicales, pom­piers: 112 (24h/24) Pompiers – ambulance: 44 22 44 Police grand-ducale: 113 (24h/24)

D:QLIQ Music bar 17 rue du Saint Esprit (Centre) T 26 73 62 info@dqliq.com www.dqliq.com

ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DU LUXEMBOURg 1, Place de l’Europe (Kirchberg) T 22 99 01 1, T 47 08 95 1 (Rés.) F 22 99 98, www.opl.lu

SOLISTES EUROPEENS LUXEMBOURG T 46 27 65, F 22 98 14 www.sel.lu

Transports

Cote pratique

BIERGER-CENTER Centre Hamilius 51, boulevard Royal L-2449 Luxembourg T 47 96 22 00, F 26 27 09 99 Bierger-center@vdl.lu lu–ve: 8–17h Registre de la population (inscriptions et radiations), certificats, inscriptions sur listes électorales, titres d’identité, passeports, recensements, cartes d’impôt, légalisations de signatures, copies conformes, recherches d’adresses, vignettes de stationnement résidentiel, déclarations de chiens, paiement des factures communales, etc. Naturalisations: T 47 96 26 40 / 41 86 Info-Conseils / assistant social T 47 96 27 51

CAPEL – CENTRE D’ANIMATION PEDAGO­G IQUE ET DE LOISIRS 4-10, rue de l’Ecole (Mühlenbach) T 47 96 24 42, www.vdl.lu

Autobus de la ville www.autobus.lu Taxis Taxis Colux: 48 22 33 Benelux Taxis: 80 02 51 51 City Taxis: 48 00 58 Aeroport Infos arrivées/départs/retards: www.luxairport.lu

ETat civil - Hotel de Ville 42, place Guillaume ll L-2090 Luxembourg T 47 96 – 26 30, F 47 36 53 lu–ve 8–17h, sa 9h30–11h30 Naissances, mariages, décès, légalisation de signatures, copies conformes LEO (Luxembourg Energy Office) Pour toutes vos démarches en matière de fourniture énergétique: 9, bd F.D. Roosevelt L-2450 Luxembourg T 26 39 48 48, F 26 20 24 24 www.leoenergy.lu info@leoenergy.lu

IMPOSITIONS communales 9, bd F.D. Roosevelt T 47 96 26 84, F 22 91 36 lu–ve 8–11h30, 13h30-16h30 Taxes communales RECETTE COMMUNALE Bâtiment administratif Rocade 3, rue du Laboratoire L-1911 Luxembourg T 47 96 20 20, F 22 03 36 lu-ve 8h30-11h45, 13h30 -16h30 Recette communale (Encaissement des factures)

CENTRE D’INFORMATION EUROPeEN –Maison de l’Europe 7, rue du Marché-aux-Herbes (Vieille ville) T 43 01 37 833 comm-rep-lux-info@ec.europa.eu lu 13-17h, ma-ve 9-18h, sa 11-16h Information, documentation, assistance personnalisée, conférences, débats, expositions, groupes de visite

Informations Touristiques

OFFICE SOCIAL 24, côte d’Eich L-1450 Luxembourg T 47 96 23 57, F 46 92 01 lu-ve 8-11h30, 13h30-16h30 Aide aux démunis, nuits blanches et taxe sur les amusements publics BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE CENTRE E. HAMILIUS 51, bd Royal (Centre) T 47 96 27 32 http://bimu.vdl.lu bibliotheque@vdl.lu ma-je 10-19h, ve 10-18h, sa 15-17h

Office National du Tourisme Bureaux d’accueil de l’Office National du Tourisme à Luxembourg-Ville (Gare centrale) T 42 82 82-20, F 42 82 82-30 Tlj 9h15-2h30, 13h45-18h Du 1er juin au 30 septembre: Tlj 8h30-18h30, di 9-12h30, 14-18h Fermé le 1er janvier, le 1er novembre et le 25 décembre. info@ visitluxembourg.lu www.visitluxembourg.lu www.agendalux.lu

Archives nationales de Luxembourg Plateau du Saint-Esprit (Centre) T 24 78 66 60, F 47 46 92 archives.nationales@an.etat.lu www.anlux.lu lu-ve 9-11h45 / 13-17h45 sa 9-11h45

127 13_126_127_adresses utiles.indd 127

22.05.2008 16:11:25 Uhr


Passion commune

128 14_passion commune.indd 128

22.05.2008 16:09:36 Uhr


« Depuis mon plus jeune âge, je voulais exercer une profession qui permettait de soigner. Je me voyais vétérinaire, médecin… Après une formation de premier secours, je suis devenu ambulancier bénévole à la Croix Rouge. Aujourd’hui, je peux vivre ma passion, venir en aide aux personnes en difficulté, sauver des vies. Etonnant pour quelqu’un comme moi que la vue du sang effrayait dans son enfance!» Fernand Reisen travaille au secrétariat du Conservatoire de la Ville de Luxembourg.

“ From a very young age I’ve always wanted to enter a caring profession. I imagined myself as a vet or a doctor… After first aid training, I became a volunteer for the Red Cross Ambulance Service. Today, I can live my passion, helping those in difficulty, saving lives. Amazing for someone like me who couldn’t bear the sight of blood as a child!” Fernand Reisen works at the secretariat of the Conservatoire of the City of Luxembourg Photo: Andrés Lejona.

129 14_passion commune.indd 129

22.05.2008 16:09:43 Uhr


En couverturE Tess Jacobson (INgrid)

est édité par Mike Koedinger Editions pour le compte de la Ville de Luxembourg. COMITE DE REDACTION Corinne Briault, Mike Koedinger, Géraldine Knudson, Christiane Sietzen REDACTION Courrier BP 728, L-2017 Luxembourg Téléphone 29 66 18-1 E-mail info@rendez-vous.lu

Prochainement

Corinne Briault, corinne.briault@rendez-vous.lu

Sur cette page, à chaque parution, un survol des événements à venir. Réservez-leur dès à présent une place de choix dans vos agendas!

DIRECTION ARTISTIQUE Guido Kröger (INgrid) SECRETARiat DE REDACTION Nathalie Lemaire SUIVI DE production Rudy Lafontaine DIFFUSION Rudy Dropsy (-28) diffusion@mikekoedinger.com PHOTOGRAPHIE Luc Deflorenne, Etienne Delorme, Andrés Lejona

Mercredi 16 Juillet GOLDFRAPP Une pop aérienne et lumineuse, la recherche d’un univers sonore sans limite, une créativité sans compromis, Goldfrapp est de retour à Luxembourg pour un open air placé sous les meilleurs augures. Passant sans complexe, au fil des albums, de la musique disco aux tendances glam rock jusqu’au trip hop ou à la pop, Goldfrapp fait également l’unanimité lors de ses concerts aux performances éblouissantes. Abbaye de Neumünster, Luxembourg

Du 22 aout au 10 septembre CRAZY CINEMATOGRAPHE Plus de 15.000 spectateurs enthousiastes en 2007! Le Crazy Cinématographe revient cet été avec une toute nouvelle programmation. Animations et accompagnement au piano garantis. Le Crazy Cinématographe vous plonge dans le cinéma forain d’antan: un monde étonnant de féeries, de bizarreries et de petits bijoux croustillants… Schueberfouer, Place des Glacis, Luxembourg

Jusqu’a octobre JOG’N SEE A l’occasion de l’ING marathon, le Luxembourg City Tourist Office (LCTO) lance le City Jogging Tour permettant aux visiteurs sportifs de découvrir les plus beaux espaces verts de la capitale et les vues panoramiques sur les vestiges de la forteresse, le patrimoine Unesco, le tout, en prenant un grand bol d’air. Une alternative au circuit pédestre et une façon de décompresser dans des espaces soigneusement choisis loin de la circulation. Départ au centre-ville, selon le choix des joggers. Infos auprès du LCTO (47 96 27 09). LCTO, Luxembourg (Illustration: StudioForEditorialDesign)

Dimanche 6 juillet Rock Um Knuedler Chaque année, 16 groupes se partagent les deux scènes en plein air Place Guillaume II. www.rockumknuedler.lu

De juillet a septembre Visites du Palais Grand-Ducal Ouvert au public exclusivement pendant l’été. Infos à partir du mois de mai: www.lcto.lu Du 15 juillet 15 septembre City Safari Tour Pas besoin de Jeep, de casque ou de tenue de camouflage pour emprunter la piste. C’est à pied que l’on découvre les animaux de la ville de Luxembourg. www.lcto.lu Samedi 19 juillet Blues’n Jazzrallye Chaque été, ce fameux jazz et blues marathon fait marcher les villes basses de Clausen et Grund sur leur tête. www.bluesjazzrallye.lu Les vendredis et samedis de juillet et aout Summer Follies Open-air Film Festival dans la cour des Capucins. www.vdl.lu Juillet Kanner in the City Grand festival pour enfants avec différentes activités, ateliers et jeux.

Les 26 et 27 juillet Anno Domini 1408 Fête médiévale avec un marché médiéval, des troubadours, des animations de rue, un camp médiéval, des jeux pour enfants, un cortège médiéval et des musiciens ambulants. Samedi 9 aout Street(Art)nimation Zone piétonne de la ville haute. Une trentaine de compagnies de voltige sur échasses, acrobates, musiciens, acteurs de théâtre de rue. www.streetartnimation.lu Du 23 aout au 11 septembre Schueberfouer Grande fête foraine sur l’immense champ du Glacis. www.schueberfouer.lu Septembre Meluxina Spectacle débutant à la nuit tombante sur le rocher du Bock et la rivière Alzette. Effets d’eau et de lumière laser, images géantes et riche trame sonore. www.meluxina.lu

COLLABORATIONS Deborah Fulton Anderson, Mike Gordon, Anne Fourney, Vibeke Walter Mise en page INgrid, M&V Concept ABONNEMENTS Recevez Rendez-Vous gratuitement chez vous en envoyant vos coordonnées par mail à l’adresse suivante: rendez-vous@vdl.lu (objet du mail: abonnement) ou par téléphone: 47 96 41 14. PUBLICITE TEMPO S. A. Téléphone: 29 66 18-1 E-mail: info@tempo.lu Web: www.tempo.lu paraît onze fois par an. Tirage 35.000 exemplaires Impression Imprimerie Centrale Imprimé sur papier cyclus

Manifestations 2008 – la selection du lcto Jusqu’au 14 septembre Summer in the City Campagne des festivités d’été organisée en ville avec concerts publics (Rock um Knuedler…), Salon de jazz (tous les mercredis), Salon de Musique Ambiante (tous les vendredis), festivals de rues, expo­­­­sitions, concerts Place d’Armes, etc. www.summerinthecity.lu

ILLUSTRATION Vera Capinha Heliodoro, Maxime Pintadu, Claire Ramos, Nathalie Petit, Stéphanie Poras

Octobre et novembre Festival Live at Vauban Festival d’automne de renom (rock, pop, jazz, blues). www.liveatvauban.lu Samedi 11 octobre Nuit des Musees Entre 18h et 1h du matin, les collections permanentes et temporaires sont accessibles au public. Avec un programme pluridisciplinaire de danse, musique, live acts, etc. www.lcto.lu, www.statermuseeen.lu De novembre 2008 a janvier 2009 Winterlights Festivités d’hiver de la ville avec une panoplie de manifestations: concerts Gospel, expositions, cortège de la Saint-Nicolas, Marché de Noël, ventes dominicales, etc. www.winterlights.lu

Prochaine parution le 26 juin 2008 Organisateurs / producteurs Pour être annoncés dans les pages Highlights du magazine et de son supplément City Agenda, vos événements doivent parvenir à la rédaction exclusivement via le lien www.rendez-vous.lu/agenda et dans le respect des délais suivants: Edition juillet-août 2008: avant le jeudi 5 juin2008 Edition septembre2008: avant le jeudi 7 août 2008 Edition octobre 2008: avant le jeudi 4 septembre Tous les événements seront, dans la limite de l’espace disponible et de leur pertinence, publiés dans le calendrier Au jour le jour de City Agenda (avec une priorité accordée aux événements organisés dans ou aux alentours de la Ville de Luxembourg). La rédaction se réserve le droit de réaliser une sélection d’événements qui seront présentés dans les pages Highlights, une priorité étant accordée aux institutions culturelles de la Ville de Luxembourg (dans la limite d’un quota défini). Aucun événement livré incomplet (photos et textes au format) ne sera pris en compte. Afin de promouvoir au mieux votre événement, nous vous conseillons d’insérer, en complément, une publicité. Renseignements: www.tempo.lu/rendezvous © Ville de Luxembourg / Editions Mike Koedinger S. A. Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans autorisation écrite au préalable de l’éditeur.

130 15_130_prochainement_ours.indd 130

23/05/08 17:21:04


1RDV.indd 1

20.05.2008 10:07:39 Uhr


de Luxembourg à Barcelone, Berlin, Dublin, Florence, Genève, Hambourg, Londres (City et Heathrow), Madrid, Milan, Munich, Nice, Paris (CDG), Prague, Rome, Turin, Vienne *Offre soumise à certaines conditions. Frais d’émission non inclus. Période de réservation du 26/05/08 au 01/08/08. Période de voyage du 14/07/08 au 15/09/08.

Cet été, collectionnez des destinations à un prix attractif.

www.luxair.lu

Fly in good company luxair_230x300_fr.F.indd 1

21/05/08 15:58:01

Rendez-vous 06-2008  

City Magazine Luxembourg 11 2008