Page 1

PIECA’S CITY MAGAZINE LUXEMBOURG NOVEMBER’15

PIECA LEVY WANTS THE ANNUAL FESTIVAL OF BRAZILIAN FILM TO SHOWCASE THE RICH DIVERSITY OF HER NATIVE COUNTRY.

PIECA LEVY SOUHAITE METTRE EN VALEUR LA RICHESSE ET LA DIVERSITÉ CULTURELLES DE SON PAYS DANS LE CADRE DU FESTIVAL ANNUEL DU FILM BRÉSILIEN.

I

C

t was the love of a good man that brought Pieca Levy to Luxembourg, and it is a love of film and a love of her country that inspired her to set up the Festival du Film Brésilien. Now in its fifth year, the festival has become a fixture of the cultural calendar. “The more people know about Brazil, the more receptive they are to our integration here,” she says. “People in Luxembourg deserve to know about Brazil.”

The festival takes place from 12 to 20 November at venues across the capital city, including the Cinémathèque. “We have great support from the Ville de Luxembourg,” says Pieca. “It is a boost to host the event in Luxembourg City, where so many film festivals take place.”

’est par amour que Pieca Levy s’est installée à Luxembourg, et c’est par amour du cinéma et de son pays natal qu’elle a créé le Festival du film brésilien. Aujourd’hui dans sa cinquième édition, l’événement est bien implanté dans le calendrier culturel. « Mieux connaître le Brésil donne un autre regard sur notre intégration, dit-elle. Il est important de faire découvrir le Brésil aux citoyens de Luxembourg. »

TEXTE Duncan Roberts  PHOTO Julien Becker

Le festival se déroule du 12 au 20 novembre dans diverses salles de la capitale, dont la Cinémathèque. « Nous bénéficions d’un grand soutien de la Ville de Luxembourg. C’est fabuleux d’organiser cet événement dans une ville qui accueille tant de festivals de cinéma. »

Read page 6 / Lire la suite p. 6 PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG


D A N S L’ Œ I L D U F L  N E U R

13, rue Philippe II Luxembourg Tél. (352) 220 981 Hermes.com


BETWEEN US

POLITICS

ENCOURAGING DIALOGUE ENCOURAGER LE DIALOGUE

Neighbourhood meetings play a vital role in promoting dialogue between citizens and politicians. Les rencontres de quartier jouent un rôle crucial dans la promotion du dialogue entre citoyens et politiciens. Members of the college of aldermen are available for consultations every Tuesday morning in the Hôtel de Ville. Des membres du collège des échevins sont à l’écoute des citoyens le mardi matin à l’Hôtel de Ville.

MAYOR LYDIE POLFER EXPLAINS THE WAYS IN WHICH CITIZENS CAN PARTICIPATE IN SHAPING THE FUTURE OF THE CAPITAL CITY.

LE BOURGMESTRE LYDIE POLFER EXPLIQUE COMMENT LES CITOYENS PEUVENT PARTICIPER À LA RÉFLEXION SUR L’AVENIR DE LA CAPITALE.

Why is it so important to allow citizens to participate at a political level or to listen to what they have to say about a particular project?

Pourquoi est-il si important de permettre aux citoyens une participation au niveau politique ou d’écouter ce qu’ils ont à dire sur un projet particulier ?

Lydie Polfer: I think participation is the foundation stone of good cooperation between citizens and those who are politically responsible for the development of the city. We have to listen to people, to hear what they think, what they need and what they want. And, in the other direction, we also have to be able to explain to people why we have taken a particular decision. So, citizen participation is an interactive dialogue.

Lydie Polfer : La participation est la base d’une bonne coopération entre les citoyens et les responsables politiques du développement de la ville. Nous devons écouter les gens, entendre leurs avis, leurs besoins et leurs souhaits. De notre côté, nous devons être capables de leur expliquer les raisons de telle ou telle décision. La participation citoyenne est un dialogue interactif.

What form has this participation taken?

Sous quelle forme se fait cette participation ?

LP: There are several ways in which participation works. For each major project, and even for some smaller ones, we have held meetings in the neighbourhood concerned. We have done this, for example, to explain the new bridge project in Neudorf or to listen to what equipment and theme citizens wanted for the new playground in place de Strasbourg. It is important that people feel a personal link to such projects. But we also do it for more wide ranging decisions. For instance, we held 10 meetings around the city while drawing up the city’s PAG, so that we could find out what citizens in each neighbourhood wanted. We did the same when we introduced the changes to the bus network last June. We receive feedback and we continue to listen.

LP : Il faut mettre « formes » au pluriel ! Tous les grands projets, mais aussi quelques-uns de moins grande envergure, ont fait l’objet de réunions d’information dans les quartiers concernés,  comme à Neudorf, où nous avons expliqué le projet du nouveau pont, ou place de Strasbourg, où nous avons écouté les souhaits des résidents en matière d’équipement et de thématique pour la nouvelle aire de jeux des enfants. Il est essentiel que les habitants se sentent personnellement impliqués dans ces projets. Nous appliquons la même démarche pour les décisions de plus grande portée. Dans le cadre de l’élaboration du PAG, nous avons organisé 10 réunions dans toute la ville, afin de cerner au mieux les désirs des résidents de chaque quartier. Idem pour la refonte du réseau des bus urbains, en juin dernier. Nous tenons compte des retours d’information et nous sommes toujours à l’écoute.

And citizens can also participate online, as in the budget participatif platform? LP: Yes, but that is a different way of doing things. You can’t beat the personal meeting. For instance, every Tuesday morning the college of aldermen hosts a surgery that allows citizens to come and meet them face-to-face. I always have between 6 and 10 people waiting to meet me. And you can’t discount public places like the Saturday market, where people also talk to me. That is the great thing about our city, that it retains this human dimension. We live in a democracy, and we have been elected but we must ensure that people still think they can approach us. Dialogue is vital to running a successful city.

.

La participation citoyenne se fait aussi en ligne, par exemple avec la plateforme du budget participatif ? LP : Oui, mais l’approche est différente. Rien ne remplace le contact personnel. Le mardi matin, par exemple, les citoyens peuvent venir rencontrer le collège des échevins lors d’une permanence. Il y a toujours 6 à 10 personnes qui m’attendent. Sans oublier les lieux publics comme le marché du samedi, où les gens viennent aussi me parler. Notre ville a ceci de fabuleux qu’elle reste à dimension humaine. Nous sommes en démocratie, nous avons été élus par nos concitoyens et ceux-ci doivent savoir que nous sommes proches et joignables. Le dialogue est un élément vital de l’administration de la cité.

.

, g city mayor Luxembour r, fe g ol ur P bo e Lydi de Luxem e de la Ville bourgmestr

TEXTE Duncan Roberts  PHOTOS LaLa La Photo, David Laurent, Charles Soubry/Photothèque PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

3


NEWS

CARLOH

AVEC LA VOITURE EN PARTAGE CAR SHARING

LE CARSHARING EST DEVENU RÉALITÉ DANS LA CAPITALE. DIX VOITURES, STATIONNÉES EN CINQ LIEUX STRATÉGIQUES DE LA VILLE SONT PROPOSÉES À LA POPULATION POUR QUELQUES KILOMÈTRES OU QUELQUES JOURS. UN NOUVEL OUTIL DANS L’ENSEMBLE DE LA STRATÉGIE DE MOBILITÉ.

CAR SHARING HAS ARRIVED IN LUXEMBOURG’S CAPITAL CITY. TEN CARS, PARKED AT FIVE STRATEGIC LOCATIONS ACROSS THE CITY, ARE ON OFFER TO LOCALS FOR EITHER A FEW KILOMETRES OR A FEW DAYS’ RENTAL AT A TIME. THIS IS A NEW TOOL IN THE GLOBAL MOBILITY STRATEGY.

1.

Première inscription : apportez une copie de votre permis de conduire et de votre carte d’identité. Vous serez alors invité à une session d’information afin d’en savoir plus sur tous les services et moyens d’utilisation des véhicules. First comes registration: bring a copy of your driving license and identity card. You will then be invited to an information session for more information about all the services available and how to use the vehicles.

L

a mobilité individuelle est plus que jamais au cœur des préoccupations de la population. Les transports en commun, la bicyclette ou la marche ont bien des mérites, mais la voiture s’avère parfois indispensable. Après l’offre vel’oh!, après la réorganisation du réseau des bus et avant le tram, l’arrivée de Carloh s’avère être une réponse complémentaire. La voiture en partage sera une solution très intéressante pour ceux qui n’ont pas de véhicule personnel ou qui constatent que leur voiture ne bouge pas de sa place pendant l’essentiel de la journée. Chaque voiture Carloh peut ainsi remplacer 6 à 10 voitures personnelles et contribue donc à l’amélioration de notre environnement et de l’espace urbain. Le principe est simple : Carloh permet aux habitants de partager des voitures disponibles à différentes stations selon les besoins de chacun. Pour la phase de lancement, dix véhicules ont été mis en places, les modèles Volkswagen Polo et Opel Meriva, choisis pour leur respect de la norme de « Der Blaue Engel » en matière de pollution et d’émissions restreintes. Carsharing Luxembourg SA, détenue à 97 % par la Ville de Luxembourg bénéficie aussi des domaines de compétence de ses partenaires l’Automobile Club Luxembourg (ACL) et Cambio, expérimenté dans le secteur en Belgique et en Allemagne. L’utilisation des voitures est extrêmement simple et est ouverte à tout le monde (avec un permis de conduire, évidemment) après inscription. Suivons Zoë, qui utilise Carloh pour aller faire des courses.

.

P

ersonal mobility is a major concern. Public transport, cycling and walking have their merits, but a car is sometimes vital. After the vel’oh! scheme, the reorganisation of the bus network and just before the imminent arrival of the tram, here comes Carloh, an additional tool in the personal mobility arsenal. Car sharing is a very interesting solution for those who do not have a car of their own or who have noticed that their car spends most of the day parked and immobile. Each Carloh car can replace 6 to 10 private cars and thus contribute to improving our environment and urban space. The principle is simple: Carloh enables inhabitants to share cars that are made available at various stations depending on their individual requirements. For the launch phase, 10 vehicles have been deployed, all Volkswagen Polo and Opel Meriva models, chosen for their compliance with the “Der Blaue Engel” standard in terms of low pollution and emissions. Carsharing Luxembourg SA, which is 97% owned by the City of Luxembourg, also benefits from the expertise of its partners, Automobile Club Luxembourg (ACL) and Cambio, which has extensive experience in this field in Belgium and in Germany. It is very simple to use the cars: anyone with a driving licence can do so after registering. Let us follow Zoë as she uses Carloh to go shopping.

.

www.carloh.lu Informations et inscriptions / For more information and to register: call 20 60 20 01

Réservation en ligne, sur l’app ou par téléphone (20 60 20 00), 24h / 24 et 7j / 7.

2.

Cars can then be booked online, using the app or by telephone (20 60 20 00), around the clock, 7 days a week.

CINQ STATIONS

OÙ TROUVER CARLOH ?

WHERE TO FIND CARLOH? -

Dans une première phase, cinq stations ont été mises en place, correspondant aux quartiers les plus importants de la ville : Centre, Gare, Limpertsberg, Bonnevoie et Belair. As part of the initial phase, five stations have been deployed in the busiest districts of the city: Centre, Gare, Limpertsberg, Bonnevoie and Belair.

 Limpertsberg   Avenue Victor Hugo 

 Belair   Rue Astrid 

 Klenge Knuedler   Rue Notre-Dame 

 Gare   Rue Bender 

 Bonnevoie   Rue Jean-FranÇois Gangler  © MONOPOLKA

TEXTE France Clarinval  PHOTOS Sven Becker

4

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG


NEWS

Les clés sont dispensées moyennant un code personnel unique.

4.

The keys are released upon entering a unique personal code.

La voiture s’ouvre grâce à la carte d’abonnement personnelle.

3.

A Carloh car can be opened using the user’s personal subscription card.

Bonne route ! Les véhicules Carloh peuvent être utilisés sans limitation de kilomètres pour un maximum de 72 h.

5.

Drive safely! Carloh vehicles can be used without mileage limitation for a maximum of 72 hours.

TARIFS

COMBIEN ÇA COÛTE ?

HOW MUCH DOES IT COST? -

Trois formules tarifaires d’abonnement sont proposées : Eco, Flexi et Plus. There are three subscription formulas: Eco, Flexi and Plus. Frais d’activation (uniques) Abonnement mensuel Conducteur additionnel S-Pack annuel (**)

Eco

Flexi

Plus

30 € 5 € 2 € 50 €

30 € 15 € 5 € 50 €

30 € 30 € 10 € 50 €

2,50 € 1,25 € 30 €

2,20 € 1,10 € 27,50 €

2 € 1 € 25 €

0,40 € 0,30 €

0,30 € 0,20 €

0,26 € 0,18 €

3,80 € 1,90 € 48 €

2,90 € 1,45 € 38 €

2,60 € 1,30 € 35 €

0,45 € 0,30 €

0,35 € 0,25 €

0,27 € 0,19 €

Classe « S » Durée Par heure en journée Par heure la nuit (*) 1 journée (24h) Km De 1 à 100 101 et plus

6.

Au retour, la place de stationnement est réservée. On libère la voiture avec la carte d’abonnement. La facture détaillée reprenant l’ensemble des réservations et des trajets effectués est envoyée chaque mois. Upon returning the car, the allotted parking space is free. The car is released using the subscription card. An itemised invoice setting out all of the bookings and journeys made is sent to the user each month.

Classe « M » Durée (*) Les heures aux tarifs de nuit débutent à 23 h et terminent à 7 h. (**) Le S-Pack annuel limite la franchise à 250 € en cas de dégâts ou accident. Sans S-Pack, la franchise est de 1 000 €. Le S-Pack est valable pour une personne et est renouvelable automatiquement chaque année.

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

Par heure en journée Par heure la nuit (*) 1 journée (24 h) Km De 1 à 100 101 et plus

5


COVERSTORY

PIECA’S CITY MAGAZINE LUXEMBOURG NOVEMBER’15

www.citymag.lu – Monthly / mensuel – no. 10/2015

Pieca Levy has run the Festival du Film Brésilien since 2011. Pieca Levy organise le Festival du film brésilien depuis 2011.

1.

1. Grand Duke Henri at the festival’s opening night in 2013. Le Grand-Duc Henri à la soirée d’ouverture du festival en 2013. 2. Director Alê Abreu with young audience members. Le réalisateur Alê Abreu avec de jeunes spectateurs.

2.

QUAND LE CINÉMA MET LA DIVERSITÉ À L’HONNEUR

DIVERSE CINEMA I

t is now 20 years since Pieca Levy and her young family returned to Luxembourg after a six-year sojourn in New York City, where husband Patrick Wallerand was stationed with his work. Pieca had moved to Luxembourg in 1988 to be with Patrick, and when his contract in New York was nearing its term, and with three young children (all born in New York) in their charge, the couple returned to the Grand Duchy. “We decided to raise our kids here, with more diversity and the exposure to different cultures and languages.” Diversity is an important word for Pieca. The 1,200 Brazilians in Luxembourg form an active community, with a Luxembourg Brazil Business Council and a Made in Brazil association that help newcomers settle in to life in the Grand Duchy. There are also Facebook communities that help kids read in Portuguese and organise social activities. “But the association that truly shows the diversity of Brazil to Europeans is ours,” says Pieca. “Our goal is to try to show Brazil from another angle. I think most people pick a few images of Brazil that are clichés. The festival is a place where people can explore. Brazil is almost a continent; each region is like a country in itself. They have different cultures, different ethnicities, different landscapes, different foods… just a huge variety. And that is reflected in the films at the festival.” The festival also has a different visual identity each year based on a work by a well-known Brazilian artist. This year’s poster features the art of Alfredo Barbosa de Oliveira.

Our goal is to try to show Brazil from another angle. Notre objectif est de montrer le Brésil sous un autre angle.

PIECA LEVY

Originally part of a travelling festival that toured the world, the first edition of the Luxembourg Festival du Film Brésilien in 2011 featured just four films and was an instant success. Two years later, Pieca and her team of volunteers decided to create their own association to run an independent festival. “There is no competition at the festival. We just want to show films and promote our country and help Brazilians here integrate.” She explains that the festival tries to get the most recent films, and to show audiences as diverse a selection of genres as possible. As well as its general programme, the festival also includes a children’s film and a documentary as well as a short season of four films at the Cinémathèque with a specific theme, which this year is “identités plurielles”. “This honours the Cinémathèque’s role as a forum for deeper discussion about film. This year’s theme includes films about homosexuality, transsexuality, the wide range of identities… which is a very contemporary subject, even if it is also still taboo.” The festival works with associations linked to the subject, such as Rosa Lëtzebuerg. It also raises funds for charity at two screenings - the receipts this year going to ASTM (Action Solidarité Tiers Monde) which runs solidarity projects in Brazil and to Hand an Hand, a local organisation that supports an orphanage in the north-east of Brazil.

.

www.festivaldufilmbresilien.lu

I

l y a bientôt 20 ans, Pieca Levy et sa petite famille revenaient vivre à Luxembourg après un séjour de six ans à New York où les avait entraînées la carrière de son mari, Patrick Wallerand. En 1988, Pieca s’était installée à Luxembourg par amour pour Patrick. Quand la mission new-yorkaise de ce dernier prit fin, le couple revint au Grand-Duché avec ses trois jeunes enfants, tous nés à New York. « Nous avons décidé d’élever nos enfants ici, dans un environnement linguistique et culturel plus varié. » La diversité n’est pas un vain mot pour Pieca. Les 1 200 résidents brésiliens du Luxembourg forment une communauté active : la Chambre de commerce Luxembourg-Brésil et l’association Made in Brazil aident les nouveaux venus à s’adapter à leur vie au Grand-Duché. Plusieurs communautés Facebook favorisent l’apprentissage de la langue portugaise auprès des jeunes et organisent diverses activités sociales. « Mais c’est notre association qui révèle vraiment toute la diversité du Brésil aux Européens, affirme Pieca. Notre objectif est de montrer le Brésil sous un autre angle. Je crois que beaucoup de gens n’ont que des clichés du pays. Le festival est une terre d’exploration. Le Brésil est presque un continent à lui tout seul et chaque région est un pays en soi, avec des cultures et des communautés ethniques différentes, une grande diversité de paysages et de traditions culinaires : tout témoigne d’une richesse et d’une variété incroyables qui se reflètent dans les films présentés au festival. » Cette diversité se retrouve aussi dans l’identité visuelle du festival, inspi-

TEXTE Duncan Roberts  PHOTOS Julien Becker

6

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

rée chaque année par l’œuvre d’un grand artiste brésilien. L’affiche de cette année met en valeur le travail d’Alfredo Barbosa de Oliveira. La première édition du Festival du film brésilien de Luxembourg, en 2011, s’inscrivait dans le cadre d’un festival itinérant autour du monde. Les quatre films présentés remportèrent un immense succès. Deux ans plus tard, Pieca et son équipe de bénévoles décidaient de créer leur propre association et d’organiser un festival indépendant. « C’est un festival sans concours. Nous voulons seulement présenter des films, promouvoir notre pays et aider les Brésiliens à s’intégrer dans la vie locale. » Les organisateurs s’efforcent d’obtenir les productions les plus récentes et de diversifier les genres. Outre le programme général, le festival présente aussi un film pour enfants et un documentaire ainsi qu’une petite saison thématique de quatre films à la Cinémathèque : cette année, le thème décline les « identités plurielles ». « Nous soulignons ainsi le rôle de forum de discussion de la Cinémathèque. La programmation comprend des films sur l’homosexualité, la transsexualité et toute la palette des identités : un sujet très contemporain, même s’il est encore tabou. » Le festival collabore avec des associations concernées par ce sujet, comme Rosa Lëtzebuerg. Le bénéfice de deux soirées sera reversé cette année à ASTM (Action solidarité tiers monde), qui organise des projets solidaires au Brésil, et à l’organisation locale Hand an Hand, qui soutient un orphelinat dans le nord-est du Brésil.

.


plan K

AFFIRMEZ VOTRE STYLE !

Vos lunettes ne sont pas seulement des accessoires. Nos opticiens diplômés le savent et mettent leur savoir-faire à votre service. Chez nous, la paire de lunettes idéale est celle qui est adaptée à votre vue et à votre personnalité. Nous vous proposons des modèles exclusifs et des conseils sur mesure.

83, Grand-Rue L-1661 Luxembourg Tél.: 46 44 50 - 10

www.optiquethill.lu

6-8, rue Origer L-2269 Luxembourg Tél.: 46 44 50 - 20

4, rue Joseph Felten L-1508 Howald Tél.: 46 44 50 - 30

86, rue de Tétange L-3672 Kayl Tél.: 46 44 50 - 40

7, pl. Gr-D. Charlotte L-3710 Rumelange Tél.: 46 44 50 - 50

Optique Thill. Parce que notre modèle, c’est vous.


NEWS

SERVICE

PREPARED FOR WINTER PRÉPARÉ POUR L’HIVER

HOW MANY SNOWPLOUGHS ARE AVAILABLE AND HOW DO THEY OPERATE?

THE VILLE DE LUXEMBOURG LAUNCHES ITS PREVENTATIVE AND PROACTIVE PLANS TO ENSURE THAT THE CITY’S ROADS AND PUBLIC SPACES REMAIN ACCESSIBLE IN WINTER CONDITIONS. CLAUDE WALISCH, HEAD OF THE VILLE DE LUXEMBOURG’S SERVICE VOIRIE, ANSWERS THE IMPORTANT QUESTIONS. LA VILLE DE LUXEMBOURG LANCE SES PLANS PRÉVENTIFS ET PROACTIFS POUR GARANTIR QUE LES RUES ET LES ESPACES PUBLICS RESTENT ACCESSIBLES DANS LES CONDITIONS HIVERNALES. CLAUDE WALISCH, CHEF DU SERVICE VOIRIE DE LA VILLE DE LUXEMBOURG, RÉPOND AUX QUESTIONS IMPORTANTES.

C

laude Walisch, head of the Ville de Luxembourg’s Service voirie, lives by the motto “be prepared”. It is his job to ensure that streets and public spaces are cleared and prepared for the onset of winter weather conditions. A total of eight of the city’s services are coordinated by the Service voirie in the winter service effort. As well as the Service voirie, the Service hygiène, Service des parcs, Service cimetières, Service maintenance all coordinate to keep the city running in winter, while the Service circulation and the Service canalisation also help out where required. “Winter service is a complicated story, especially because it is not predictable,” says Walisch. “It is extremely important that our city continues to function during winter, and especially that mobility within the city is maintained. Not just motorised traffic, but also for pedestrians and cyclists.” This year, the Ville de Luxembourg is also using information from two small weather stations, in Limpertsberg and Cents, in order to take preventative measures. “For instance, if we know that snow will fall at 6 a.m., we can send out our teams so that they clear the roads and don’t get stuck in the rush hour traffic.” It may be complicated and tricky to coordinate, but Walisch relishes the challenge and is willing and eager to answer the questions we all want to ask about the winter service…

.

DE COMBIEN DE CHASSE-NEIGE DISPOSEZ-VOUS ET QUEL EST LEUR MODE DE FONCTIONNEMENT ?

C

laude Walisch, chef du Service voirie de la Ville de Luxembourg, a pour devise : « Toujours prêt. » Son travail consiste à veiller à ce que les rues et les espaces publics soient prêts pour l’arrivée des conditions hivernales. Le service hivernal englobe pas moins de huit services municipaux. En plus du Service voirie en tant que coordinateur, ce sont les Service hygiène, Service des parcs, Service cimetières et Service maintenance qui s’investissent pour que la ville continue à fonctionner en hiver, tandis que le Service circulation et le Service canalisation viennent prêter main-forte si besoin est. « La complexité du service hivernal est surtout due à son caractère imprévisible, explique Walisch. Il est extrêmement important que notre ville continue à fonctionner en hiver, et surtout que la mobilité y soit assurée. Pas seulement pour le trafic motorisé, mais aussi pour les piétons et les cyclistes. » Cette année, la Ville de Luxembourg exploite aussi les informations de deux petites stations météo situées à Limpertsberg et à Cents pour prendre des mesures préventives. « Par exemple, si nous savons qu’il va neiger à 6 heures du matin, nous pouvons envoyer nos équipes pour préparer les rues en évitant l’heure de pointe matinale. » Même s’il n’est pas évident de coordonner ces activités, Claude Walisch relève le gant, et il répond volontiers aux questions que nous nous posons tous au sujet du service hivernal.

.

TEXTE Duncan Roberts  ILLUSTRATIONS Laurent Daubach

8

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

We have 13 snowploughs that are on permanent call from 1 November through to 31 March. A team of two operates each plough, so we have 26 personnel in the trucks. The plough trucks, which are also fitted with salt sprayers at the rear, drive predefined routes according to a priority plan, to ensure that the city’s roads are cleared of snow. Between 10 p.m. and say 5 a.m., we generally only drive the priority routes. During the day, during normal service, the trucks drive the other roads. We also have small tractors and the Service des parcs has a bigger tractor. And there are a number of multifunctional vehicles that are also in operation. Nous avons 13 chasse-neige qui sont en stand-by permanent du 1er novembre au 31 mars. Chaque engin a un équipage de deux personnes, ce qui veut dire que 26 hommes font fonctionner les camions. Les chasseneige, qui sont aussi équipés de dispositifs d’épandage à l’arrière, suivent des itinéraires prédéfinis en fonction d’un plan de priorité afin de veiller à ce que les rues de la ville soient déneigées. Entre 22 h et environ 5 h du matin, nous ne desservons en général que les routes hautement prioritaires. Pendant la journée, le service « normal », les camions déneigent les autres rues. Nous avons aussi de petits tracteurs, et le Service des parcs en a un plus grand, sans oublier divers véhicules multifonctionnels qui sont eux aussi en service.


NEWS

WHAT OTHER PUBLIC SPACES DO YOU CLEAR?

HOW DOES THE CITY’S BUS FLEET PREPARE?

WHAT CAN INDIVIDUALS DO TO HELP?

QUELS ESPACES PUBLICS DÉNEIGEZ-VOUS EN PLUS ?

COMMENT LA FLOTTE DE BUS DE LA VILLE SE PRÉPARE-T-ELLE ?

QUE PEUVENT FAIRE LES GENS POUR VOUS AIDER ?

We must stress that we are only responsible for public spaces, so, for instance, we do not clear schoolyards. The school service has to organise that. Our priorities are obviously to clear pavements at hospitals and schools and old people’s homes. Again, we have manual salting operators who work according to a strict plan. At the weekend, when there is no school, the churches are also a priority – we adapt to social customs. Public car parks are not a priority, and of course we don’t clear supermarket car parks, which are the responsibility of the business. We also make it a priority to clear the 550 pedestrian crossings and the 500 or so bus stops, as well as cycle paths by using small vehicles. These are also cleared according to a predefined priority list, which is difficult to explain to people sometimes.

Our buses are all fitted with M&S (mud and snow) tyres on all axels, so that the service doesn’t grind to a halt at the first sign of snow. Of course, if there is heavy snow fall in the early morning a bus may have to pull over. But we have an extra “pick up” vehicle for use in these cases, which can speedily access any trouble spot and help a bus to continue its route. This means that we don’t have to call in any of the snowplough trucks that are operating the normal schedule, which would disrupt the effort to clear the main roads.

Homeowners and residents are legally responsible for clearing the snow on the pavement in front of their house or apartment building. They don’t have to clear the entire pavement, but must ensure that at least one metre is accessible to pedestrians and free of snow and ice. If someone slips and has an accident, we can take legal action against the homeowners. We also ask drivers to respect the need for snowploughs to access the streets they need to clear. Drivers should pull over to allow snowploughs to pass, even if they are stuck in a jam caused by the weather. And drivers should also think when they park, especially on smaller streets and culs-de-sac – snowploughs are wider than conventional vehicles and require more space, so parking legally is important.

J’insiste sur le fait que nous sommes uniquement responsables des espaces publics : nous n’intervenons pas dans les cours de récréation, par exemple. C’est au service scolaire de s’organiser. Bien entendu, nos priorités vont aux trottoirs des hôpitaux et des écoles ainsi qu’aux logements des personnes âgées. Nous avons des opérateurs manuels qui travaillent en suivant un plan bien défini. À la fin de la semaine, quand il n’y a pas école, les églises sont aussi dans nos priorités nous nous adaptons aux traditions sociales. Les parkings publics ne sont pas une priorité, et bien entendu nous ne déneigeons pas les parkings des supermarchés, qui sont de la responsabilité de l’exploitant. Nous déneigeons aussi en priorité les 550 passages pour piétons et les quelque 500 arrêts de bus, ainsi que les pistes cyclables, en utilisant de petits véhicules. Là aussi, nous suivons une liste de priorités préétablie, ce qui est parfois difficile à expliquer au public.

Tous les essieux de nos bus sont équipés de pneus de type « boue et neige » pour que les véhicules ne restent pas bloqués aux premiers flocons de neige. Bien entendu, en cas de grosses chutes tôt le matin, il se peut qu’un bus doive abandonner sa route. Mais lorsque cela arrive, nous disposons d’un véhicule spécifique qui peut se rendre rapidement sur place et saler à l’avant des pneus pour qu’il puisse poursuivre sa route. Cela nous évite de faire appel à un de nos chasse-neige qui desservent l’itinéraire prévu, ce qui ralentirait le déneigement des rues principales.

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

Les propriétaires de maisons et les occupants d’immeubles sont légalement tenus de déneiger le trottoir devant chez eux. Il n’est pas nécessaire qu’ils dégagent tout le trottoir, mais ils doivent s’assurer qu’un mètre au moins est accessible aux piétons et libre de neige et de glace. Si quelqu’un glisse et a un accident, nous pouvons poursuivre les propriétaires responsables en justice. Nous demandons aussi aux automobilistes de respecter le fait que les chasse-neige ont besoin d’entrer dans les rues qu’ils doivent dégager. Ils doivent se ranger pour leur permettre de passer, même s’ils sont coincés dans un embouteillage provoqué par la météo. Et les automobilistes doivent aussi être attentifs à l’endroit où ils se garent, surtout dans les rues plus étroites et les culs-de-sac car les chasse-neige sont plus larges que les véhicules ordinaires et ont besoin de plus d’espace : c’est pourquoi il est important de se garer correctement.

9


CITY LIFE

Attendu de pied ferme par les amateurs de la marque, COS arrive enfin au Luxembourg. Du prêt-à-porter et des accessoires faits pour ceux qui aiment le look architecturé, les matières qui résistent à l’épreuve du temps, tout en dégageant un style à part, empreint d’art et de design. Un univers en soi. COS has finally landed in Luxembourg, an event hotly anticipated by fans of the brand. The fashion house’s clothing and accessories feature a unique, structured look and sturdy materials, oozing a unique and highly appealing style, with strong overtones of art and design. It’s a world in itself.

Nouveau chef et nouvelles ambitions au Forum avec de la fraîcheur et de l’originalité au menu. L’offre de sandwiches et salades est complétée par un plat du jour richement servi et un plat diététique, bien pensé et savoureux. Des apéros animés, des soirées spéciales sont aussi prévues à l’agenda.

2, rue Philippe II - Centre Rosenstiel (Centre-ville)

With a new chef and new ambitions, Forum is sure to impress patrons with the freshness and originality of its menu. The range of sandwiches and salads is complemented by a special of the day that is beautifully presented and a dietary dish that is well thought out and positively delicious. This is a popular venue for pre-dinner drinks. Look out for the forthcoming special evening events!

DEVINEZ LUXEMBOURG !

16, rue des Bains (Centre-ville)

FIGURE OUT LUXEMBOURG!

CHAQUE MOIS, DÉCOUVREZ UNE PHOTO REPRÉSENTANT UN DÉTAIL DE L’ARCHITECTURE À LUXEMBOURG ET JOUEZ À NOTRE JEU-CONCOURS EN RÉPONDANT À LA QUESTION QUI VOUS EST POSÉE. EACH MONTH WE PRESENT A PHOTO SHOWING AN ARCHITECTURAL DETAIL IN LUXEMBOURG CITY. ANSWER THE QUESTION BELOW AND ENTER OUR CONTEST.

La Wild Project Gallery vient d’ouvrir ses portes et se consacre à l’art contemporain, à travers des installations, photographies, peintures ou vidéos. Le programme comprendra cinq expositions par an, avec en ouverture Sabine Pigalle.

© Photothèque de la Ville de Luxembourg

The Wild Project Gallery has just opened. It is dedicated to contemporary art, be it installations, photography, painting or video. The programme comprises five exhibitions per year, starting with an exhibition of works by Sabine Pigalle. 22, rue Louvigny (Centre-ville) www.wildprojectgallery.com

CITY LIFE

La marque de maquillage MAC a ouvert sa première boutique luxembourgeoise. La large gamme de produits de mise en beauté, réputés pour leur qualité et utilisés par les professionnels, est proposée dans un écrin qui les met particulièrement bien en valeur.

Créée en 2005 par Michaël Azoulay, la marque American Vintage s’est spécialisée dans les pièces basiques en coton, souvent monochromes. Un prêt-à-porter simple et intemporel qui correspond à une large clientèle. Une boutique vient de voir le jour.

MAC, purveyors of fine makeup products, have opened their first store in Luxembourg. The company’s extensive range of beauty products, renowned for their quality and used by professionals, are showcased in a particular attractive setting.

Created in 2005 by Michaël Azoulay, the American Vintage fashion label specialises in mainly monochrome cotton basics. Theirs is a simple and timeless take on fashion which appeals to a broad client base. The company has just opened a store in Luxembourg.

79, Grand-Rue (Centre-ville)

67, Grand-Rue (Centre-ville)

LA LAITERIE CENTRALE AU BOULEVARD D’AVRANCHES A ÉTÉ CONSTRUITE EN : THE CENTRAL DAIRY AT BOULEVARD D’AVRANCHES WAS BUILT IN: 1. STYLE NÉO-GOTHIQUE NEO-GOTHIC STYLE _ 2. STYLE ORIENTAL ORIENTAL STYLE _ 3. STYLE SUISSE SWISS STYLE

Rendez-vous le mois prochain pour connaître la bonne réponse et l’histoire de ce bâtiment. See next month’s issue for the answer and the history of this building.

RÉPONSE DU MOIS DERNIER / LAST MONTH’S ANSWER Recours à la pierre luxembourgeoise et au béton /  use of Luxembourg stone and concrete

GAGNANTE DU MOIS DERNIER / LAST MONTH’S WINNER Mireille Reisen

Première marque de prêt-à-porter luxembourgeoise, Yileste n’était jusqu’ici disponible qu’en ligne. La créatrice vient d’ouvrir sa boutique. L’occasion de faire connaissance avec ses collections fabriquées en Europe et utilisant des tissus de très bonne qualité pour des coupes intemporelles très féminines. Until recently, Yileste, Luxembourg’s home-grown fashion house, only plied its wares online. However, they have just opened a store in Luxembourg. This is an opportunity to discover this designer’s collections, which are made in Europe using very high quality fabrics and feature classic and very feminine cuts. 8, côte d’Eich (Centre-ville) www.yileste.com

Le projet lauréat du concours organisé par le Fonds du Kirchberg pour la future Porte de l’Europe a été dévoilé. Allfin Group, Cushman & Wakefield, Arquitectonica et m3 architectes réaliseront ce nouvel ensemble urbain qui rassemblera une place publique, des commerces, des bureaux et une tour de logements. Les travaux débuteront en 2017 et dureront trois ans. The winning entry in the competition organised by the Fonds du Kirchberg for the future Porte de l’Europe development has been revealed. Allfin Group, Cushman & Wakefield, Arquitectonica and m3 architectes will be in charge of creating this landmark real-estate complex featuring a public square, shops, offices and a tower housing apartments. Work is due to begin on site in 2017 and will last for three years.

Le ministre d’État Paul Eyschen avait veillé à la mise en valeur de la pierre luxembourgeoise comme référence aux richesses du sol. La sculpture de cette pierre devait rappeler le savoir-faire des artisans formés à la toute nouvelle école d’artisans. La dalle en béton reliant les deux arches en pierre devait symboliser les produits modernes des cimenteries luxembourgeoises. Tradition, innovation et prouesse technique devaient assurer à ce pont le caractère de symbole national. Paul Eyschen, the Minister of State, made sure that Luxembourg stone would be used extensively in the project, to showcase the richness of Luxembourg’s soil. The sculpting of this stone was designed to recall the know-how of the craftsmen who had been trained at the brand new École d’Artisans. The concrete slab linking the two stone arches was designed to symbolise the modern products of Luxembourg’s cement plants. Tradition, innovation and technical prowess were to ensure that this bridge became a national symbol.

Envoyez vos réponses avant le 20 novembre à info@citymag.lu. Un tirage au sort sera effectué parmi les bonnes réponses. Le lauréat remportera un exemplaire en allemand du livre Lëtzebuerg Moderne. Send your answers before 20 November to info@citymag.lu. All correct entries will be placed in a draw. The winner will receive a german copy of the Lëtzebuerg Moderne book.

PHOTOS Olivier Minaire, Luc Deflorenne, Allfin Group

10

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG


.


NEWS

AMÉNAGEMENT URBAIN

LA PARTICIPATION CITOYENNE CIVIC PARTICIPATION

1.

LA VILLE DE LUXEMBOURG INVITE SES CITOYENS À RÉFLÉCHIR À L’AMÉLIORATION DE CERTAINS ESPACES PUBLICS. POUR CELA, ELLE A MIS EN PLACE UN SYSTÈME DE PARTICIPATION CITOYENNE, PILOTÉE PAR LA COORDINATION ESPACE PUBLIC.

P

armi les 24 quartiers de la ville, 250 espaces ont été identifiés comme « place » ou « parc ». La Coordination espace public œuvre entre autres à concevoir et réaliser des projets relatifs à ces espaces en vue de les améliorer. C’est dans cette dynamique d’amélioration que la Ville de Luxembourg a introduit la participation citoyenne. « Nous réalisons une analyse quantitative et qualitative des espaces susceptibles d’être améliorés. Suite à cette étude, nous pouvons solliciter la participation des citoyens, qui sont des ‘experts’ de ces espaces, pour trouver de nouvelles propositions d’aménagement », explique Laurent Schwaller, architecte urbaniste de la Coordination espace public. Les riverains, tout comme les usagers réguliers ou ponctuels, sont invités à participer à un processus de travail qui vise à formuler de nouvelles propositions pour ces places. Actuellement, quatre projets sont en cours : la place du Parc à Bonnevoie, dont l’initiative est venue des habitants du quartier via le regroupement Transition BO ; le parc Kaltreis, également à Bonnevoie, où la Ville doit intervenir sur les étangs, mais sollicite une participation citoyenne sur l’ensemble du parc ; la rue de Strasbourg dans le quartier de la gare, avec une problématique qui est plus sociale ; et la place de Gand à Belair, récemment lancée. La participation citoyenne se déroule alors en trois étapes. Tout d’abord, les citoyens sont invités à participer à une réunion de lancement via un courrier toutes boîtes dans le quartier et un panneau affiché sur l’espace. Au cours de cette réunion, les participants partagent leurs remarques (positives ou négatives) et leurs propositions pour cet espace sur un  

post-it. Une fois les idées collectées, elles sont lues collectivement et discutées. « Ces réunions permettent une démarche d’écoute et de dialogue avec les citoyens. On apprend des histoires du quartier et toutes les idées sont les bienvenues, même si toutes ne seront pas transposables pour des raisons techniques ou budgétaires », souligne Laurent Schwaller. Puis, après avoir consulté les différents services de la Ville pour connaître la faisabilité des propositions, des workshops sont organisés pour préciser les aménagements à mettre en œuvre. À la suite de ces workshops, une réunion de clôture est planifiée pour présenter le projet qui sera réalisé. « Pour la rue de Strasbourg par exemple, nous avons réussi en un temps record à aménager l’aire de jeux, une nouvelle entrée pour l’école et améliorer des éléments sur la chaussée. Une fois le projet mis en place, on peut remarquer que les citoyens s’identifient plus avec leur quartier, prennent soin des nouveaux aménagements et que la vie sociale s’installe de nouveau. Par exemple à l’occasion de l’inauguration de l’aire de jeux, une fête du quartier a été organisée par les habitants. » Par ailleurs, tous les aménagements ne doivent pas être définitifs. « Nous pouvons aussi nous permettre des expériences, des tentatives. Les besoins des usagers changent, tout comme les usagers changent aussi. C’est également pour cela que nous nous intéressons dans le cadre de ces projets aux données structurelles telles que la répartition des ménages par quartier, les nationalités, les tranches d’âges des résidents, etc. » Une expérience loin de la standardisation qui permet de répondre aux besoins réels, de recréer du lien au sein des quartiers et d’améliorer le cadre de vie des citoyens. 

.

TEXTE Céline Coubray  PHOTOS Ville de Luxembourg, David Laurent, Olivier Minaire

12

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

1. La participation citoyenne permet également de recréer du lien social comme lors de fêtes de quartier. The involvement of the locals also enables the City to foster local community life such as by way of local street parties. 2. Le réaménagement de la place du Parc à Bonnevoie est discuté lors d’une participation citoyenne. The redevelopment of place du Parc in Bonnevoie was achieved with the involvement of the citizens. 3. Lors des réunions, les politiques sont également impliqués dans les discussions. During the meetings, local politicians are also involved in the discussions. 4. La rue de Strasbourg est une des zones discutées par l’intermédiaire d’une participation citoyenne. Rue de Strasbourg is one of the zones whose redevelopment was discussed with the involvement of the citizens. 5. La nouvelle aire de jeux place de Strasbourg a été réaménagée selon les souhaits des usagers. The new playground of place de Strasbourg was refurbished in keeping with the wishes of its users.


NEWS

2.

THE CITY OF LUXEMBOURG IS CALLING UPON ITS CITIZENS TO THINK ABOUT THE BEST WAY OF IMPROVING CERTAIN PUBLIC SPACES. TO THAT END, IT HAS IMPLEMENTED A SYSTEM OF ACTIVE CIVIC PARTICIPATION, RUN BY THE MUNICIPALITY’S COORDINATION ESPACE PUBLIC.

A

cross the 24 neighbourhoods of the city, there are 250 spaces that are identified as squares or parks. The Coordination espace public is striving to devise and implement projects to improve these spaces. To that end, the Ville de Luxembourg is now calling upon its citizens to get involved. “We perform a quantitative and qualitative analysis of the spaces that might be improved. After that, we call for the involvement of the citizens who are familiar with these spaces, to seek new development proposals,” says Laurent Schwaller, an urban planning expert with the Coordination Espace Public. Local residents, as well as regular or occasional users, are invited to take part in a process that is designed to come up with new proposals for these spaces. Four projects are currently under way: place du Parc in Bonnevoie, for which the initiative came from the inhabitants of the neighbourhood via the Transition BO association; Kaltreis park, also in Bonnevoie, where the City is planning to carry out refurbishment work on the ponds, but is seeking input from the locals concerning the future of the park as a whole; rue de Strasbourg, in the Gare district, where the issues at stake are more social; and place de Gand in Belair, a project which began recently. Citizen involvement takes place in three stages. First of all, residents are invited to take part in a launch meeting via a letter that is sent to all letter boxes in the neighbourhood, and a sign that is affixed beside the open space. During this meeting, the participants share their positive and negative comments and their proposals for this space on a post-it note. Once the ideas have been gathered up, they are read out and discussed. “These meetings provide an opportunity to listen to and establish a dia-

3.

logue with the citizens. We learn about the inside stories of the neighbourhood, and any ideas are welcome, even if they cannot all be implemented, be it for technical or budgetary reasons,” says Laurent Schwaller. Then, after consulting the various departments of the municipality to ascertain the feasibility of the proposals, workshops are organised to work out what changes need to be made. Pursuant to these workshops, a final meeting is held to present the project that will be implemented. “For rue de Strasbourg, for instance, we succeeded in record time to redevelop the playground, a new entrance for the school and to improve various elements on the street itself. Once a project is completed, you find that the citizens identify more with their neighbourhood, take care of the new structures, and that local community life soon picks up again. For instance, in the course of the inauguration of the playground, a neighbourhood street party was organised by the locals.” Moreover, not all the alterations are necessarily final. “We can afford to experiment, to make a few mistakes. The requirements of the users tend to change over time, just like the users themselves. It is also for this reason that we are interested, as part of these projects, in gathering structural data, such as the breakdown of the households in each neighbourhood, the nationalities, the age groups of the residents, etc.” This is an approach that is flexible and a world away from blind standardisation, enabling the City to address the real requirements, to foster local community life within the neighbourhoods and to improve the environment of its citizens. 

4.

.

5.

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

13


BEHIND THE SCENES

CITÉ BIBLIOTHÈQUE

UNE BIBLIOTHÈQUE VRAIMENT PUBLIQUE

FOCUSING ON THE PUBLIC IN PUBLIC LIBRARY NUL BESOIN DE LIRE ENTRE LES LIGNES : LA VOCATION DE LA CITÉ BIBLIOTHÈQUE EST AUSSI CLAIRE QU’UN LIVRE OUVERT. LOIN D’ÊTRE RÉSERVÉE AUX ÉRUDITS, ELLE EST AU SERVICE DE TOUS ET SE VEUT AUSSI DIVERTISSANTE QU’INSTRUCTIVE.

L

orsqu’un enfant vient me demander : ‘Je peux emmener ce livre à la maison ?’, je me dis que nous faisons du bon travail, affirme Marthy Bracke, responsable de la Cité Bibliothèque. C’est l’un des aspects de notre mission : permettre aux enfants de découvrir que lire peut être amusant, que l’on peut passer un bon moment avec un bon livre. » On trouve ici des livres en quatre langues, des best-sellers contemporains aux classiques de la littérature en passant par les œuvres non fictionnelles, les DVD et les livres audio ; il y a même un espace détente où l’on peut s’installer pour regarder des films (avec un casque, naturellement, car cela reste une bibliothèque  !). «  Nous sommes une bibliothèque publique, pas une bibliothèque de recherche comme la Bibliothèque nationale. Nos services sont complémentaires, mais notre mission est différente », explique-t-elle. En plus d’instiller l’envie de lire et de satisfaire les goûts divers de ses lecteurs les plus assidus, la bibliothèque organise des activités comme la lecture de contes aux enfants et, une ou deux fois par mois, les « Mardis littéraires ». « Chaque année, nous participons aussi à l’organisation de manifestations dans le cadre de la Journée internationale du livre, en avril », ajoute Marthy Bracke. Une tâche supplémentaire pour un personnel (13 employés) déjà très sollicité par de multiples activités : gestion du bureau de prêt, remise en rayon des livres et magazines, catalogage des ouvrages, retrait des livres anciens ou abîmés, commande de nouveaux livres, estampillage, suivi des livres en retard et envoi de rappels, etc. « Chaque jour est différent, constate le bibliothécaire Henri Lutgen. C’est ce qui rend le travail intéressant et plaisant. » Et la fréquentation est-elle toujours aussi importante, malgré l’arrivée des livres numériques ? « Nous en aurons nous-mêmes prochainement, vous pouvez déjà les réserver en ligne. Depuis notre emménagement dans ces locaux, en 2008, le nombre d’inscrits a beaucoup augmenté, précise Marthy Bracke. La bibliothèque semble être plus visible, plus connectée à la ville. » Elle est aussi naturellement connectée à internet, et les visiteurs peuvent utiliser à loisir plusieurs postes informatiques mis à leur disposition pour leurs recherches ou leurs études. Et bien qu’une grande partie des locaux se trouve en soussol, on ne s’en rend pas du tout compte lorsqu’on est à l’intérieur, grâce à une conception ingénieuse : un patio intérieur baignant la pièce de lumière naturelle. La bibliothèque ressemble en cela aux livres qu’elle abrite : sa couverture est belle, mais ses vrais trésors se trouvent à l’intérieur !

15 000 supports audiovisuels sont disponibles, dont 9 000 films et 6 000 livres audio. 15,000 audiovisual materials are available, including 9,000 films and 6,000 audio books.

34,76 % des supports empruntés sont en allemand, 33,69 % en français, 27,12 % en anglais et 1,25 % en luxembourgeois. 34.76% of the materials taken out on loan is in German, 33.69% is in French, 27.12% in English and 1.25% in Luxembourgish.

YOU DON’T HAVE TO READ BETWEEN THE LINES – THE PURPOSE OF THE CITÉ BIBLIOTHÈQUE IS AS EASY TO READ AS AN OPEN BOOK. IT SERVES THE COMMUNITY, NOT JUST THE SCHOLAR, AND AIMS TO BE ENTERTAINING AS WELL AS INFORMATIVE.

W 100 magazines et journaux sont consultables à la bibliothèque ou à emprunter. 100 magazines and newspapers are available to read at the library and to borrow.

25 110 personnes sont inscrites à la Cité Bibliothèque. 25,110 users are registered at the Cité Bibliothèque.

136 992 livres ont été empruntés en 2014. 136,992 library loans were made in 2014.

.

www.bimu.lu

80 000 livres sont répertoriés dans la collection de la bibliothèque. 80,000 books are in the library’s collection.

La bibliothèque dispose de 100 méthodes d’apprentissage linguistique.

 hen a child comes up to me and asks, ‘Can I take this book home?’, I think we’re doing a good job,” says Marthy Bracke, head of the Cité Bibliothèque. “It’s part of what we do here – to help kids learn that reading can be fun, that you can have a good time with a good book.” Good books can be found in four languages here – you’ll find contemporary bestsellers, classics and also non-fiction, as well as DVDs and audio books, and there’s even a cozy space to sit and watch films. With headphones, naturally, because this is, after all, a library, with study desks and computers. “We’re a public library, not a research library like the Bibliothèque nationale. We complement their services and have a different mission,” she says. In addition to sparking that desire to read and satisfying well-honed appetites for books, the library hosts activities like children’s storytelling hours and “Literary Tuesdays” once or twice a month. “Every year we also help organise events for International Book Day in April,” says Marthy Bracke. That’s in addition to all the other tasks done by a staff of just 13 – like manning the check-out desks, putting books and magazines back in place, cataloging books, weeding out old and damaged books, ordering new books, stamping new books, checking up on overdue books and sending reminders... “Everyday is different,” says librarian Henri Lutgen, “that’s what makes it interesting and fun.” And are people still flocking to the library, despite the advent of e-books? “We’ll also have e-books in the future, you can already reserve books online. Since we moved to this location in 2008, the number of users has really climbed,” Marthy Bracke says. “It’s more visible somehow, more connected to the city.” It’s also, of course, connected to the internet, and visitors are welcome to use several of the computer stations available for them to research and study. And that’s even though much of it is underground – but you’d never know it when you’re inside – the intelligent design includes an interior court that bathes it in natural light. Isn’t that just like the books it houses? The cover might be attractive, but it’s inside that you find the real treasures!

.

You will find 100 language learning methods in the library.

re s

TEXTE Wendy Winn  PHOTOS Olivier Minaire

14

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

s ab po n

le de

la

e, ack y B r èq u e h t r M a i b l i ot h B C i té


A ROOM WITH A VIEW

A ROOM WITH A VIEW

HOLLERICH ROOFTOPS The top floor terrace of the One on One office space that occupies the corner of the route d’Esch in Hollerich affords a great view across the neighbourhood. Designed by Moreno Architecture, the building is characterised by its “bold architecture featuring glass and metal. It’s a highly appealing construction, composed of superimposed staggered volumes.” Occupants of the top floor get a great view across to another architectural project, the renovation and temporary building of the Athénée de Luxembourg – known colloquially as the “Stater Kolléisch” – the most famous high school in the country. Other buildings on the Geesseknäppchen campus include the Lycée Aline Mayrisch, the Lycée Michel Rodange, the École de Commerce et de Gestion and the International School of Luxembourg as well as shared sports and cultural facilities. La terrasse du dernier étage de l’espace de bureaux One on One qui occupe l’angle de la route d’Esch à Hollerich offre une vue exceptionnelle sur les environs. Conçu par Moreno Architecture, l’immeuble se caractérise par son « architecture audacieuse combinant le verre et le métal. C’est une structure particulièrement attrayante composée de volumes empilés et superposés ». Les occupants du dernier étage ont une vue splendide sur un autre projet architectural : la rénovation et le bâtiment provisoire de l’Athénée de Luxembourg, le collège le plus célèbre du pays connu sous le sobriquet local de « Stater Kolléisch ». D’autres immeubles du campus de Geesseknäppchen abritent le Lycée Aline Mayrisch, le Lycée Michel Rodange, l’École de commerce et de gestion ainsi que l’International School of Luxembourg, sans oublier des infrastructures sportives et culturelles collectives.

PHOTO Andrés Lejona

16


A ROOM WITH A VIEW

17


FACES

BEI DE BOUWEN

RAPHAËL ET ANGELO

NEUROFEEDBACK

ILLUSTRATION

KEONG-A

Les habitués des rendez-vous Lët’z go local connaissent bien François Altwies, l’homme derrière Neurofeedback Luxembourg – et les autres ne vont pas tarder à en entendre parler. Son domaine, peu commun au Grand-Duché, intrigue et séduit aussi bien les aficionados du mieux-être que les personnes à la recherche de nouvelles solutions à des maux allant de la migraine aux insomnies. Près de la moitié des clients aujourd’hui sont des jeunes ayant des troubles d’attention, de comportement ou d’anxiété. D’ailleurs, avant de lancer son centre avec Susan Kettelhut, François avait découvert la technique parce qu’il a un fils atteint de trouble de déficit de l’attention (TDAH). « Le neurofeedback consiste à enregistrer l’activité neuronale grâce à des électrodes afin de déterminer sur quoi il faut travailler. Le principe des séances est d’aider le cerveau à se rééduquer lui-même pour mieux contrôler ce qui cause les troubles. Nous assistons les gens pour qu’ils apprennent à s’aider eux-mêmes. » Selon François, qui fait aussi du coaching, on retrouve un bienêtre déjà après quelques séances, sans médicaments donc, uniquement avec des exercices. « Nous offrons aux personnes un miroir du fonctionnement de leur cerveau, de façon à ce qu’ils voient comment il réagit et arrivent à l’entraîner à répondre différemment. » Lët’z go local event regulars know François Altwies – the man behind Neurofeedback Luxembourg – well. Others will hear about him soon. His field is little known in the Grand Duchy and intrigues and attracts both wellbeing aficionados and people in search of new solutions for ailments such as migraines, insomnia and concentrations problems. Around half of the clients today are young people with attention deficiencies, behaviour disorders or anxiety troubles. In fact, before launching his centre with Susan Kettelhut, Altwies was originally introduced to neurofeedback because his son has attention deficit hyperactivity disorder (ADHD). “In neurofeedback we record the electrical activity of your brain with electrodes to find out which areas to work on. The sessions help the brain re-educate itself to better control whatever is causing the trouble or ailment. We assist people so they learn how to help themselves.” According to Altwies, who also does coaching, a sense of wellbeing is recovered after just a few sessions, without medication, only through exercises. “We give people a picture of how their brain works, so they can see how it reacts and learn how to get it to respond in a different way.”

Illustratrice, Keong-A Song s’est fait connaître grâce à ses tendres personnages animaliers anthropomorphes et à son univers entre réel et imaginaire. Sa terre natale est en Corée du Sud, à Séoul, mais depuis de nombreuses années, Keong-A Song vit en Europe. « Je suis venue faire mes études en France, à l’École nationale supérieure d’art de Nancy, où j’ai obtenu mon DNSEP en communication visuelle », précise la jeune femme. Depuis 2006, elle travaille comme illustratrice indépendante. D’abord à Paris, et depuis un peu plus de cinq ans au Luxembourg. « Mon premier livre, Le petit carnet de Mimi, est sorti en 2009 en Corée. Depuis, mes dessins dépassent parfois le cadre de la feuille et investissent également les murs, comme ce fut le cas au Casino Luxembourg avec le projet Mr. Godinho », une installation dédiée à son mari, l’artiste Marco Godinho. Discrète, mais prolifique, Keong-A Song a déjà plusieurs publications de ses dessins à son actif : l’affiche officielle de la dernière Schueberfouer, les illustrations du magazine de l’art du Casino, Klik, les affiches jeunesse du CNA ou la mascotte du programme FabulaRasa en 2014, un hibou, qui est son animal préféré. Jusqu’au 10 janvier, elle est l’invitée du CeCiL’s Box du Cercle Cité avec l’installation La ville mode d’emploi. Elle publiera également en mars prochain un livre pour enfants sur le Luxembourg. Keong-A Song is an illustrator who has become known for her tenderly drawn anthropomorphic animal characters and part-real, part-imaginary universe. She was born in Seoul, in South Korea, but has been living in Europe for many years. “I studied in France, at École Nationale Supérieure d’Art de Nancy, where I obtained a diploma in visual communication,” says Song. Since 2006, she has been working as an independent illustrator. She began her career in Paris, but has been based in Luxembourg for the past five years. “My first book, Le petit carnet de Mimi [Mimi’s little notepad], was published in South Korea in 2009. Since then, I have been drawing on various media, including walls, as was the case at Casino Luxembourg, with the project entitled Mr. Godinho,” an installation dedicated to her husband, the artist Marco Godinho. Keong-A Song is discreet but prolific, and several collections of her drawings have already been published: the poster of the last Schueberfouer, recent issues of Klik, the art magazine of the Casino, the youth posters of CNA, or the mascot of the FabulaRasa programme in 2014 (an owl – her favourite animal). Her installation La ville mode d’emploi will be exhibited in the CeCiL’s Box at Cercle Cité until 10 January. In March, she will also be publishing a children’s book about Luxembourg.

Raphaël et Angelo proposent des Kniddelen et autres spécialités locales. Raphaël and Angelo serve up Kniddelen and other local specialities.

LES DEUX FRÈRES POSSING VIENNENT D’OUVRIR LEUR RESTAURANT DANS LE QUARTIER DU PFAFFENTHAL. ON Y SERT UNE CUISINE LUXEMBOURGEOISE TRADITIONNELLE.

R

aphaël est aux fourneaux et Angelo en salle : ce sont là les « gamins » qui donnent leur nom au restaurant Bei de Bouwen, qu’ils viennent d’ouvrir au Pfaffenthal. Si le premier est issu de l’école hôtelière de Diekirch et est passé par les cuisines du Vitarium de Luxlait, l’autre s’essaie pour la première fois au métier, aidé par maman Possing qui a une bonne expérience en la matière. « On a voulu un café-restaurant luxembourgeois simple et populaire, à l’image du quartier où nous sommes installés », détaillent-ils. Et c’est exactement l’effet que produit l’endroit : un bistrot clair et épuré au rez-de-chaussée et des tablées plus intimes à l’étage, où un joli travail sur la pierre apparente a été réalisé. L’assiette est également dans le ton avec les incontournables Kniddelen que l’on dégustera aux lardons, à la sauce tomate, gratinés, ou « à la Bouf » (tomate, crème, lardons, petit pois et parmesan), ainsi que d’autres plats typiques luxembourgeois. En plus, ils ne dérogent pas à la mode en proposant un « Bouf Burger », servi avec une galette de pommes de terre. Des plats du jour le midi, des cocktails et une petite carte le soir, des projections des grands rendez-vous sportifs et un menu plus élaboré le samedi soir devraient trouver facilement leur public, d’autant que le quartier n’est pas bien riche en restaurants.

.

35, rue Laurent Ménager (Pfaffenthal) www.beidebouwen.lu

THE TWO POSSING BROTHERS HAVE JUST OPENED THEIR RESTAURANT IN LUXEMBOURG’S PFAFFENTHAL QUARTER, SPECIALISING IN TRADITIONAL LUXEMBOURG CUISINE.

R

aphaël mans the ovens while Angelo handles the service; these are the two “boys” behind the new Bei de Bouwen restaurant that has just opened in the city’s Pfaffenthal quarter. Raphaël is a graduate of the hotel and catering school in Diekirch and cut his teeth in the kitchens of Luxlait’s Vitarium; for Angelo, however, this is his first experience of running a restaurant, and he does it with the help of mama Possing, who has quite a lot of experience in such matters. “We wanted to open a typical Luxembourgish café-restaurant, simple and down-to-earth, just like the neighbourhood where we have set up shop,” explain the brothers. And that is precisely the effect that the restaurant generates: a bright and minimalistic bistrot on the ground floor with more intimate seating upstairs, where the walls reveal some nice workmanship on the exposed stonework. The dishes are also in keeping with the surroundings, and include the inevitable Kniddelen, prepared with bacon, tomato sauce and gratin, or “à la Bouf” (tomato, cream, bacon, peas and parmesan), as well as other typical Luxembourgish dishes. They also serve some trendy fare, such as their “Bouf Burger”, served with a flat potato cake. Main courses at lunchtime, cocktails and a pared down menu at dinner time, screenings of major sports events and a more elaborate menu on Saturday evenings… all this is bound to appeal to the locals, all the more since the neighbourhood does not have many restaurants.

Photo : Sven Becker

Photo : LaLa La Photo

FRANÇOIS

www.facebook.com/NeurofeedbackinLuxembourg

mimiland.egloos.com

.

TEXTE France Clarinval  PHOTO Sven Becker

18

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG


CITY MEMOS

CITY MEMOS

INSCRIVEZ-VOUS À L’AKTIOUN BAMBËSCH

REGISTER FOR WINTER AKTIOUN BAMBËSCH

Capel, le Centre d’animation pédagogique et de loisirs de la Ville de Luxembourg, propose son service Aktioun Bambësch pendant les vacances de Noël. Ce centre de loisirs de jour propose aux 5-12 ans un grand choix d’activités : jeux d’intérieur ou en plein air, projets créatifs et artistiques, sports, randonnées et théâtre. Des bus spéciaux sont à la disposition des enfants dans plusieurs quartiers de la ville pour rejoindre le Capel, situé à Rollingergrund. La session d’hiver aura lieu du 28 au 31 décembre 2015 (départ des enfants entre 13 h 30 et 14 h et retour des bus vers 18 h). CAPEL, the Ville de Luxembourg’s centre for educational entertainment is hosting its Aktioun Bambësch over the winter school holidays. The non-residential holiday camp provides children aged between 5 and 12 with a range of activities, including indoor and outdoor games, creative and artistic projects, sports, walking tours and theatre. Special buses transport the children to and from the CAPEL centre in Rollingergrund from neighbourhoods within the city. The winter session runs from 28 to 31 December 2015 – kids will be collected between 1.30 and 2 p.m. and the return bus is at around 6 p.m.

MARCHÉ AUX PUCES

FLEA MARKET

La dernière brocante (marché aux puces et antiquités) de l’année se tiendra sur la place d’Armes le dimanche 31 octobre. The last Brocante flea market and antique sale of the year takes place on the place d’Armes on Saturday 31 October.

MARCHÉ BI-HEBDOMADAIRE

MARCHÉ DU GLACIS

BI-WEEKLY MARKET

GLACIS MARKET

De mars à novembre, le troisième dimanche du mois, le marché du Glacis propose de tout, des articles ménagers aux olives, des jouets aux fleurs. Le dernier marché de la saison 2015 aura lieu le 15 novembre, de 10 h à 17 h. Held on the third Sunday of the month between March and November, the Glacis market features stands selling everything from household items to olives, toys to flowers. The ultimate market of the 2015 season is held on 15 November between 10 a.m. and 5 p.m.

Le marché bi-hebdomadaire de la place Guillaume II est idéal pour se procurer des produits frais et locaux, mais c’est aussi un lieu convivial, un point de rencontre et d’échange. L’offre va des fruits et légumes aux étals spécialisés en fromage, viande et pain de qualité. Le marché a lieu le mercredi et le samedi, de 8 h à 13 h. Not only is the city bi-weekly market on the place Guillaume II a great place to buy fresh and local produce, it is also a community gathering point, a chance to meet people and catch up with news. The produce ranges from fruit and vegetables to stalls selling top quality selections of cheese and meat and bread. The market takes place every Wednesday and Saturday morning from 8 a.m. until 1 p.m.

www.capel.lu

COOKING EN FAMILLE 

INAUGURATION D’UN NOUVEAU FOYER

NEW FOYER INAUGURATED Le bourgmestre Lydie Polfer et les représentants du collège échevinal étaient présents pour l’inauguration officielle du nouveau foyer scolaire de la rue de Rollingergrund, le 16 octobre. Le nouveau foyer est le dernier en date d’une série d’investissements importants réalisés par la Ville de Luxembourg pour les enfants du primaire. Mayor Lydie Polfer and representatives from the college of aldermen were on hand to officially inaugurate the new foyer scolaire in rue de Rollingergrund on 16 October. The new foyer is just the latest in a series of important investments the Ville de Luxembourg is making for primary school age children.

MÉLUSINE A TROUVÉ SA PLACE

MELUSINA IN HER RIGHTFUL PLACE

La sculpture de Mélusine, la sirène mythique dont l’histoire est liée à la fondation de la ville de Luxembourg il y a plus de 1 050 ans, est désormais installée sur les rives de l’Alzette. Selon la légende, Mélusine était mariée au comte Sigefroi, qui a fondé Lucilinburhuc sur le rocher du Bock en l’an 963. Elle parvint à cacher à Sigefroi qu’elle était une sirène, mais lorsque la curiosité eut raison de lui et qu’il découvrit son secret, elle se serait jetée dans l’Alzette, disparaissant à tout jamais. La sculpture, réalisée par Serge Ecker, a remporté le vote du public, sollicité pour sélectionner la statue incarnant le mieux cette figure de légende. The sculpture of Melusina, the mythical mermaid whose story is part of the founding of the city of Luxembourg some 1,050 years ago, has now been installed on the banks of the Alzette. Legend has it that Melusina was the wife of Count Siegfried, who founded Lucilinburhuc on the Bock rock in 963. She managed to hide the fact that she was a mermaid from Siegfried, but when curiosity got the better of the Count and he stumbled upon her secret, she is said to have jumped into the Alzette river and was never seen again. The sculpture, by Serge Ecker, was the winner of a public vote to choose a design for an iconic statue. www.vdl.lu

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

Le Kanner-Elteren-Center (KEC) de la Ville de Luxembourg invite les enfants âgés de 5 à 14 ans, accompagnés d’un adulte, à cuisiner ensemble pendant une après-midi à la cuisine pédagogique du Centre d’animation pédagogique et de loisirs (Capel). Les ateliers de cuisine « cooking en famille » sont encadrés par la responsable du projet « Richteg akafen – Gutt iessen » ainsi que par les éducateurs du KEC et sont axés sur un thème par séance : 12/11 - légumes d’antan ; 19/11 - variété de choux ; 26/11 - les friandises de Saint Nicolas. Les personnes intéressées sont priées de s’inscrire par mail (kec@vdl.lu) pour l’après-midi ou les après-midi de leur choix (mentionner le nom de l’enfant et de l’accompagnateur, l’âge de l’enfant, d’éventuelles allergies alimentaires et un numéro de téléphone). La participation est gratuite. The Ville de Luxembourg’s Kanner-ElterenCenter (KEC) is inviting children aged between 5 and 14, accompanied by an adult, to an afternoon cooking workshop in the training kitchen of the Centre d’animation pédagogique et de loisirs (CAPEL). The “cooking en famille” workshops are part of the “Richteg akafen – Gutt iessen” (buy right, eat well) project and each session has a different theme: 12/11 - old-fashioned vegetables; 19/11 - varieties of cabbage; 26/11 - St. Nicolas sweets. Anyone interested in participating should register by email (kec@vdl.lu) marking the afternoon(s) they are interested in (as well as the name and age of the child, name of the companion, any allergies and a telephone number). Participation is free of charge. www.vdl.lu

Photos : Luc Deflorenne, Charles Soubry/Photothèque, Olivier Minaire, David Laurent (archives)

COOKING WITH THE FAMILY

19


NEWS

NIGHTLIFE

A THIRST FOR KNOWLEDGE LA SOIF DE SAVOIR

IN LUXEMBOURG, THE NUMBER OF QUIZZES HELD IN CAFÉS AND BARS IS MUSHROOMING. THEY ARE A FUN WAY TO SOCIALISE WITH FRIENDS, MEET NEW PEOPLE, TEST YOUR KNOWLEDGE AND LEARN NEW TRIVIA. THESE QUIZZES ARE HELD IN ENGLISH, BUT QUESTIONS ARE UNIVERSAL AND TEAMS THAT ARE MULTINATIONAL ARE OFTEN AT AN ADVANTAGE.

TEXTE Duncan Roberts  PHOTOS Sven Becker

20

À LUXEMBOURG, LES SOIRÉES QUIZ DES CAFÉS ET DES BARS CONNAISSENT UNE PROGRESSION FULGURANTE. C’EST UNE MANIÈRE AGRÉABLE ET CONVIVIALE D’ÊTRE ENTRE AMIS, DE RENCONTRER D’AUTRES GENS, DE TESTER SES CONNAISSANCES ET DE PEAUFINER SA CULTURE GÉNÉRALE. LES QUIZ SONT EN ANGLAIS, MAIS LES QUESTIONS SONT UNIVERSELLES ET LES ÉQUIPES MULTINATIONALES SONT SOUVENT AVANTAGÉES.


The picture round at The Pyg. La série de photos au Pyg.

Teams consider their answers at The Tube. Les équipes se concertent sur leurs réponses au Tube.

The Tube quiz is popular, so reservations are recommended.. Le quiz du Tube est très populaire, mieux vaut réserver.

Quiz master Ture Hedberg (he alternates with Tom Fleming) in full flow at the Konrad quiz. Ture Hedberg, qui anime le quiz du Konrad (en alternance avec Tom Fleming), en plein exercice.

INFO

QUESTIONS AND ANSWERS

QUESTIONS ET RÉPONSES -

Where? / Où ? Konrad Café & Bar, rue du Nord, Centre, on Facebook When? / Quand ? Every Sunday at 8 p.m. / Tous les dimanches à 20 h Format? / Format ? 2 rounds of 15 questions plus 2 picture rounds /  Culture générale, 30 questions en 2 séries plus 2 séries de photos Teams? / Équipes ? Maximum 4 players (teams forfeit points for extra players) / 4 joueurs maximum (les équipes rendent des points en cas de joueurs supplémentaires)

Where? / Où ? The Tube, rue Sigefroi, Centre, on Facebook

Where? / Où ? The Pyg, rue de la Tour Jacob, Clausen, on Facebook

When? / Quand ? Every second Monday (2, 16 & 30 November) at 8.30 p.m. /  Le lundi, tous les quinze jours (2, 16 & 30 novembre) à 20 h 30

When? / Quand ? Every second Monday (9 and 23 November) at 8.30 p.m. / Le lundi, tous les quinze jours (9 et 23 novembre) à 20 h 30

Format? / Format ? 6 rounds of general knowledge, including a picture round / 6 séries de questions de culture générale, dont une série de photos

Format? / Format ? 6 rounds general knowledge, including a picture round / 6 séries sur la culture générale incluant une série de photos

Teams? / Équipes ? Maximum 5 players / 5 joueurs maximum

Teams? / Équipes ? Maximum 6 players / 6 joueurs maximum

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

Where? / Où ? Rocas, place des Bains, Centre When? / Quand ? First Tuesday of the month at 8 p.m. / Le premier mardi du mois à 20 h Format? / Format ? Interactive quiz about music, movies, culture / Quiz interactif sur la musique, le cinéma, la culture Teams? / Équipes ? Maximum 4 players / 4 joueurs maximum

Where? / Où ? Rock Solid, rue du Palais de Justice, Centre, on Facebook When? / Quand ? First Wednesday of the month at 8.30 p.m. /  Premier mercredi du mois à 20 h 30 Format? / Format ? Blindtest – several rounds of recognising music from the intro to songs / Blind-test - reconnaître une chanson dès l’intro sur plusieurs séries Teams? / Équipes ? Maximum 4 players / 4 joueurs maximum

21


NEWS

LUXEMBOURG ART WEEK

2 000 M POUR L’ART CONTEMPORAIN 2

LISTE DES GALERIES PARTICIPANTES LIST OF THE PARTICIPATING GALLERIES Galerie Bernard Ceysson, Luxembourg (Robert Brandy, Franck Chalendard, Noël Dolla, Bernard Pagès, Roland Quetsch, Patrick Saytour, Mitja Tušek, Claude Viallat, David Wolle) Galerie Clairefontaine, Luxembourg (Hiroyuki Masuyama, HA Schult, Roland Schauls, Tony Cragg) Galerie Magda Danysz, Paris (Vhils, Prune Nourry, Erwin Olaf, Liu Bolin) Item, Paris (Jean-Michel Alberola, Carole Benzaken, Damien Deroubaix, David Lynch, Paul McCarthy, Raymond Pettibon)

DU 3 AU 8 NOVEMBRE SE TIENDRA LA PREMIÈRE ÉDITION D’UNE SEMAINE CONSACRÉE À LA CRÉATION CONTEMPORAINE AU LUXEMBOURG.

N

ée de la collaboration entre art contemporain.lu, le Cercle artistique de Luxembourg (CAL), l’Agence luxembourgeoise d’action culturelle et la Ville de Luxembourg, la Luxembourg Art Week est une exposition d’art contemporain d’envergure qui offre une vue d’ensemble sur ce secteur. Pendant six jours, un seul lieu réunira le Salon annuel du Cercle artistique de Luxembourg et une sélection de 19 galeries luxembourgeoises et internationales qui présenteront des artistes contemporains émergents et de renom. Le CAL, qui fête cette année ses 122 ans, propose un accrochage des œuvres de 35 artistes sélectionnés par un jury international, donnant ainsi un large éventail de la création artistique locale. L’occasion pour les habitués des cimaises du CAL (Isabelle Lutz, Tung-Wen Margue, Silvio Galassi, Miikka Heinonen, Anna Recker ou Nathalie Reuter, pour ne citer qu’une partie d’entre eux) de se confronter aux artistes présentés par les galeries professionnelles. Sous le titre Positions, chaque galerie disposera d’un stand pour exposer ses artistes dans des conditions optimales dignes des grandes foires. Ce projet s’apparente aux foires internationales d’art contemporain telles que nous les connaissons, mais ses dimensions plus modestes permettent d’assurer « l’échange entre les artistes et le public. Les visiteurs et exposants y trouvent la possibilité de dialoguer, de créer des contacts et de développer leurs réseaux », explique Alex Reding, un des initiateurs de cette semaine, qui espère que dans le futur Luxembourg Art Week s’imposera comme une institution nouvelle dans le paysage culturel et artistique luxembourgeois. Un programme de conférences et de visites guidées contribue à inscrire la création contemporaine dans le contexte culturel général et doit ainsi apporter un éclairage sur sa définition et sa raison d’être.

.

Du 3 (vernissage) au 8 novembre à la Halle Victor Hugo au Limpertsberg

FROM 3 TO 8 NOVEMBER, THE FIRST CONTEMPORARY ART WEEK WILL BE HELD IN LUXEMBOURG.

A

s the brainchild of the cooperation between art contemporain.lu, Cercle Artistique de Luxembourg (CAL), Agence Luxembourgeoise d’Action Culturelle and the Ville de Luxembourg, Luxembourg Art Week is a large-scale exhibition of modern art that provides new insights into this fascinating sector. During the six day run of the event, the yearly trade fair of Cercle Artistique de Luxembourg will be held in one location and a selection of 19 galleries in Luxembourg and abroad will showcase the works of renowned and upand-coming contemporary artists. CAL, which this year is celebrating its 122nd anniversary, will be exhibiting the works of 35 artists selected by an international panel, showcasing a wide range of local artistic creativity. This will be an opportunity for some of CAL’s regulars (Isabelle Lutz, Tung-Wen Margue, Silvio Galassi, Miikka Heinonen, Anna Recker and Nathalie Reuter, to mention but a few) to face off against the artists being showcased by the commercial galleries. Under the title Positions, each gallery will feature a stand showcasing its artists under optimal conditions worthy of the great art fairs. This project aims to mimic international modern art fairs as we know them, but its more intimate scale is designed to ensure “communication between the artists and their audience. Visitors and exhibitors will find it possible to talk to one another, to make contacts and to develop their networks,” says Alex Reding, one of the organisers of this week-long event, who hopes that in the future Luxembourg Art Week will become a regular fixture on the art and culture scene in Luxembourg. A programme of conferences and guided tours will further contribute towards establishing modern creativity as part of the overall cultural context and shed light on its definition and raison d’être.

.

From 3 (private preview) to 8 November at Halle Victor Hugo in Limpertsberg Entrance: free of charge www.luxembourgartweek.lu

Entrée libre www.luxembourgartweek.lu

TEXTE France Clarinval PHOTOS Galerie Zidoun-Bossuyt, Galerie Clairefontaine, Galerie Nosbaum Reding, Galerie Lelong

22

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

KROME Gallery, Luxembourg (Michael Hakimi, Catherine Lorent, Tania Mouraud, Mark Sadler) Galerie Hervé Lancelin, Luxembourg Galerie Baudoin Lebon, Paris Galerie Gebr. Lehmann, Dresden (Eberhard Havekost, Olaf Holzapfel, Frank Nitsche) Galerie Lelong, Paris (Etel Adnan) mediArt – agence de promotion culturelle, Luxembourg (Kevin B, Roger Bertemes, Jeannot Bewing, Gérard Claude, Armin Göhringer, Liliane Heidelberger, Oskar Holweck, Paule Lemmer, Joseph Probst, Sato Satoru, Nico Thurm) Mulier Mulier Gallery, Knokke-Zoute Galerie Nathalie Obadia, Paris, Bruxelles (Valérie Belin, Ricardo Brey, Jean Dewasne, Fabrice Hyber, Thomas Lerooy, Youssef Nabil, Laure Prouvost, Andres Serrano, Joris Van De Moortel) Nosbaum Reding, Luxembourg (Stephan Balkenhol, Christian Frantzen, Damien Deroubaix, Tina Gillen, Peter Zimmermann) Guy Pieters Gallery, Knokke Galerie Schortgen, Luxembourg (Jörg Döring) Galerie Toxic, Luxembourg (Mojé Assefjah, Daniel Martin Diaz, Steve Kaspar, Norbert H. Kox, Loïc Lucas, Stéphanie Lucas, Francis Marshall, David Sandlin, Jan Vos, Won Sou-Yeol) Galerie Triangle Bleu, Stavelot (Valentin Dommanget, Bernard Gilbert, Marie-Jo Lafontaine, Tinka Pittoors) Wild Project Gallery, Luxembourg Zidoun-Bossuyt Gallery, Luxembourg (Luca Dellaverson, Martine Feipel & Jean Bechameil, Wil Lofy)


NOTRE OBJECTIF : SAUVER DES VIES

Radars à partir de 2016 Pour renforcer votre sécurité, des nouveaux radars fixes et mobiles arrivent sur les routes du Luxembourg.

06393_ann_radars_CityMag_1/2_265x192_10-15.indd 1

15.10.15 16:11

Le don d’organes peut sauver des vies.

Découvrez notre nouvelle application 05822_MinSante-Affiche_265x192_10-15_FR.indd 1

plus d’infos sur www.dondorganes.lu

13/10/15 14:10


BULLETIN

BULLETIN DES ATELIERS MUSICAUX POUR LES FAMILLES

MUSIC WORKSHOPS FOR FAMILIES

CONCOURS DE PHOTO DU PATRIMOINE MONDIAL

HERITAGE PHOTO CONTEST

La Ville de Luxembourg participe au concours de photo « Les couleurs du patrimoine mondial », de l’Organisation des villes du patrimoine mondial, et les citoyens sont appelés à participer au nom de la capitale. Les photographies, qui doivent mettre en avant l’aspect pittoresque de ses bâtiments historiques, de ses sites classés et de ses habitants, peuvent être soumises au concours jusqu’au 15 novembre. Un jury local choisira ensuite le lauréat du Luxembourg, qui passera ensuite devant un jury international.

www.ovpm.org

HELP REFUGEES BY VISITING RED CROSS BAZAAR

TEA DANCES

Le Luxembourg City Tourist Office (LCTO) et le Cercle Cité organisent deux thés dansants dans la Grande Salle du Cercle Cité, place d’Armes. Ces après-midi seront animés par l’orchestre RWB Combo, dirigé par Claude Sinner. Ce sera l’occasion de découvrir l’intérieur de ce magnifique bâtiment en se divertissant au rythme des thés dansants des années 1950-60. Un service de restauration et de rafraîchissements sera disponible sur place. Ces thés dansants auront lieu les 8 novembre et 6 décembre, de 15 h à 16 h 30. Vous pouvez d’ores et déjà vous procurer vos billets sur www.luxembourgticket.lu ou sur place dès 14 h. The Luxembourg City Tourist Office (LCTO) and the Cercle Cité have joined forces to host two tea dances in the Grande Salle of the Cercle Cité on the place d’Armes. Dancers will enjoy the music of the RWB Combo conducted by Claude Sinner. This is a chance to discover the building and to enjoy the ambience of the traditional tea dances of the 1950-60s. Food and drinks will be available. The tea dances take place on 8 November and 6 December from 3 to 6.30 p.m. Tickets are available at www.luxembourgticket.lu or on the door from 2 p.m. onwards.

www.croix-rouge.lu

FEU VERT POUR LE CENTRE NATIONAL D’INCENDIE ET DE SECOURS

GO AHEAD FOR NATIONAL FIRE AND EMERGENCY SERVICES CENTRE

La Ville de Luxembourg et le ministère de l’Intérieur ont récemment dévoilé les plans définitifs du projet de Centre national d’incendie et de secours (CNIS). Le CNIS regroupera la caserne des pompiers professionnels de la Ville de Luxembourg (actuellement située route d’Arlon), la direction de l’Administration des services de secours, le Central des secours d’urgence, l’École nationale de la protection civile ainsi que l’École nationale des services d’incendie et de sauvetage.

RENCONTREZ LE MONDE AU BAZAR INTERNATIONAL

MEET THE WORLD AT THE BAZAR INTERNATIONAL Le Bazar international de Luxexpo, organisé chaque année le week-end précédant la Saint-Nicolas, est un excellent moyen de rencontrer les communautés locales et internationales du Luxembourg. Le bazar propose une soixantaine de stands partageant leurs traditions culinaires et artisanales avec les visiteurs, et c’est l’endroit idéal pour acheter ses cadeaux et décorations de Noël. Tous les bénéfices seront reversés à environ 90 projets de bienfaisance au Luxembourg à l’étranger. Le bazar sera ouvert de 11 h à 19 h le samedi 28 novembre, et de 10 h à 18 h le dimanche 29 novembre. The annual Bazar International at Luxexpo, held the weekend before St. Nicolas Day, is a great place to meet Luxembourg’s local and international community. The bazaar features some 60 stands sharing their traditional food, crafts and customs with visitors, and it is a great place to buy Christmas gifts and decorations. All proceeds go to a selection of around 90 charity projects abroad as well as in Luxembourg. The bazaar is open from 11 a.m. to 7 p.m. on Saturday 28 November and from 10 a.m. to 6 p.m. on Sunday 29 November. http://bazar-international.lu

24

www.cerclecite.lu

www.cerclecite.lu

Cette année, le Bazar de Noël de la Croix-Rouge est organisé au profit des réfugiés au Luxembourg et dans d’autres pays, ainsi que des familles en situation précaire dans le Grand-Duché. Le bazar aura lieu le dimanche 15 novembre à la halle Victor Hugo de Limpertsberg. On y trouve de tout, des articles d’occasion aux cadeaux artisanaux, en passant par des jouets et jeux pour enfants ou des bougies et des décorations de Noël, mais aussi des spécialités culinaires du monde entier, de nombreuses activités pour les enfants (dont une visite de saint Nicolas), et une tombola avec de très beaux lots à gagner. Le bazar sera ouvert de 10 h à 18 h, et placé sous le haut patronage de S.A.R. la Grande-Duchesse Maria Teresa, présidente de la Croix-Rouge luxembourgeoise. This year’s pre-Christmas Red Cross bazaar is in aid of refugees in Luxembourg and abroad, as well as of families in precarious situations in the Grand Duchy. The bazar, at the Halle Victor Hugo in Limpertsberg, takes place on Sunday 15 November. It features everything from secondhand items to luxury hand-made gifts, children’s toys and games to candles and Christmas home décor. There will also be international cuisine, plenty of entertainment for youngsters, including a visit from St. Nicolas, and a tombola with a selection of great prizes up for grabs. The bazaar is open from 10 a.m. to 6 p.m. under the patronage of Grand Duchess Maria Teresa, president of the Luxembourg Red Cross.

The Cercle Cité is hosting a “My Music Date” workshop event for families and kids on Saturday 28 November. The day begins at 10.30 a.m. with a special reading, in Luxembourgish for 4-8 year olds featuring the municipal library’s TUFFI mascot. The afternoon features a number of one- or two-hour workshops, including piano for kids with Edgar Muller, brass ensemble with Carlo Pettinger, saxophone ensemble with Guy Goethals, and singing with Sylvia Serra. The day concludes with an interactive concert by multipercussionist Sven Kiefer.

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

The Ville de Luxembourg and the ministry of the interior recently unveiled the definitive plans for a national fire and emergency services centre – the CNIS, Centre national d’incendie et de secours. The new centre will house the Ville de Luxembourg’s professional fire service (currently located on the route d’Arlon) as well as the administration of the service de secours and the emergency services call centre, the national protection civile school and the national fire and rescue school.

Photos : Claude Piscatelli, Luc Deflorenne

AIDEZ LES RÉFUGIÉS EN ALLANT AU BAZAR DE LA CROIX-ROUGE

Luxembourg City has entered the “Colours of World Heritage” photo competition, run by the Organization of World Heritage Cities, and it is up to citizens to win for the capital city. Photographs showing the colourful side of its historical buildings, heritage sites and their inhabitants can be submitted up until 15 November to the competition. A local jury will then choose the Luxembourg winner, which will be submitted to an international jury.

THÉS DANSANTS

Le Cercle Cité organise le 28 novembre un atelier destiné aux familles et aux enfants, intitulé « My Music Date ». La journée commencera à 10 h 30 par un atelier-lecture en luxembourgeois pour les 4-8 ans, avec la mascotte de la bibliothèque municipale, TUFFI. L’après-midi, plusieurs ateliers d’une ou deux heures seront proposés : un atelier « Piano-kids » avec Edgar Muller, un ensemble de cuivres avec Carlo Pettinger, un ensemble de saxophones avec Guy Goethals et un atelier de chant avec Sylvia Serra. La journée s’achèvera par un concert interactif donné par le multipercussionniste Sven Kiefer.


ROADWORKS

Subscribe to our newsletter! Inscrivez-vous à notre newsletter !

chantiers.vdl.lu PHASE 1 : OCTOBRE 2015 - FÉVRIER 2016 Work being carried out Travaux en cours Traffic flow / Circulation

ASK THE EXPERT

TROIS QUESTIONS À GILBERTO FERNANDES

THREE QUESTIONS FOR GILBERTO FERNANDES

G IL B Ingénie ur, Adm E R T O F E R N A in c haus s ées, Div istration des N D E S po nt s e ision de t s Ouvra ges d’a rt

Des travaux sont en cours sur le pont Grande-Duchesse Charlotte en vue de la mise en place du tram. Mais quels sont les autres travaux effectués simultanément ?

Work is being carried out on the Pont Grande-Duchesse Charlotte in preparation for the tram. But what other work is being done at the same time?

Gilberto Fernandes : Nous sommes en train de réorganiser la disposition des voies de circulation et d’élargir les trottoirs de part et d’autre du pont. Une fois les travaux terminés, il y aura deux voies de circulation pour les véhicules motorisés dans chaque direction. Les trottoirs seront accessibles aussi bien aux piétons qu’aux cyclistes. Un nouveau garde-corps, permettant d’empêcher les suicides, sera installé et le pont sera repeint.

Gilberto Fernandes: We are also reorganising the layout of the traffic lanes and widening the pavement on both sides. When the work is completed, there will be two lanes of traffic for motorised vehicles in each direction. The pavement will be available to pedestrians and cyclists. A new anti-suicide balustrade will be installed and the entire bridge will be repainted.

La mise en place des voies de tram nécessite-t-elle également un renforcement du pont ?

Does the addition of the tram tracks also require the bridge to be strengthened?

G. F. : Oui, la réhabilitation et transformation du pont doivent être accompagnées d’un renforcement, car en plus du tram, le pont sera élargi et devra accueillir le trafic des années à venir. Pour ce faire, nous avons recours à des techniques innovantes, telles que le système de plaques sandwich (SPS), spécialement conçu pour assurer la rigidité des tabliers de pont. Avec ses 355 mètres, il s’agit du plus long pont en Europe à bénéficier du système SPS. De plus, des profilés en acier seront soudés et boulonnés à des endroits stratégiques à l’intérieur du pont et de ses piliers.

G. F.: Yes, the refurbishing and transformation is also an opportunity to strengthen the bridge, because as well as the tram the bridge is being widened and will carry an increased volume of traffic in years to come. This requires innovative techniques such as the sandwich plate system (SPS), which is especially designed to give bridge decks rigidity. At 355 metres, this is the longest bridge in Europe on which the SPS system is being used. In addition, steel will be welded and bolted at strategic places on the bridge and inside its supporting struts.

Quel sera l’impact des travaux sur la circulation ? G. F. : Nous travaillerons en quatre étapes de manière à toujours laisser deux fois deux voies de circulation accessibles pendant toute la durée du projet. La première étape est déjà entamée et durera jusque février 2016. Une deuxième étape, entre février et août, se concentrera sur les trottoirs du côté sud du pont, ce qui implique une déviation de circulation vers le côté nord. Durant la troisième étape, entre août et décembre 2016, les voies de circulation seront amenées vers le côté sud et divisées côté nord. Dès le début des travaux de l’étape finale, à savoir l’installation d’une plateforme pour les rails de tram et du trottoir nord, entre décembre 2016 et juin 2017, les voies de circulation mises en place le resteront une fois le projet terminé. Un site web (www.pch.public.lu) fournira des informations actualisées sur l’ensemble des changements concernant la circulation sur le pont.

.

www.vdl.lu chantiers.vdl.lu

What impact will the work have on traffic? G. F.: We will work in four phases to ensure that two lanes of traffic remain open in each direction at all times. The first phase is already underway and will last until February 2016. A second phase, between February and August next year, will focus on the pavement on the southern side of the bridge, which means traffic will be diverted onto the northern side. The third phase, between August and December 2016, will see the traffic lanes brought over to the south side and divided on the north side. By the time we start work on the final phase of installing a platform for the tram tracks and the northern pavement, between December 2016 and June 2017, the traffic lanes in place will be those that remain permanently when the bridge project is finished. A website (www.pch.public.lu) will provide up to date information about all of these changes.

.

CARTE Monopolka PHOTO Luc Deflorenne PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

25


SERVICES & SHOPPING FIND THE RELEVANT CITY AUTHORITY, A USEFUL ADDRESS OR SPORTS FACILITIES. PLUS A GUIDE TO CITY SHOPS. VOUS TROUVEREZ CI-DESSOUS LES SERVICES MUNICIPAUX, ADRESSES UTILES, SPORTIVES, AINSI QU’UN GUIDE SHOPPING.

BIERGER-CENTER 1 44, place Guillaume II / 2, rue Notre-Dame Lu-ve : 8-17h Tél. : 47 96 22 00 Fax. : 26 27 09 99 bierger-center@vdl.lu, www.vdl.lu

Population register (registration, deregistration, changes of address), certificates, electoral list registration, identity cards, passports, registration for EU nationals, registration for third country cards, naturalization, birth certificate copies, legalization of signatures, parental authorizations, declaration of guardianship, certified copies, Chèque-Service Accueil, residential parking vignettes, dog registration, payment of commune bills, late night licences, etc. Registre de la population (inscriptions, radiations, changements d’adresse), certificats, inscriptions sur listes électorales, cartes d’identité, passeports, attestations d’enregistrement pour ressortissants UE, demande de cartes pour ressortissants pays tiers, naturalisations, copies actes de naissance, légalisations de signatures, autorisations parentales, déclarations de prise en charge, copies conformes, adhésions Chèque-Service Accueil, vignettes de stationnement résidentiel, déclarations de chiens, paiements de factures communales, retrait des autorisations «nuits blanches », etc. ÉTAT CIVIL Lu-ve : 8-17h, sa : 9h30-11h30 Births, deaths, marriages, affidavits, registered copies Naissances, mariages, décès, légalisation de signatures, copies conformes Tél. : 47 96 26 30 Fax. : 47 36 53

SPORT FOR ALL / SPORTS POUR TOUS Tél. : 47 96 44 00 www.vdl.lu

The Sport for All programme provides a wide range of sports activities. Registration takes place all year round. Le programme Sports pour tous propose une large gamme d’activités sportives. Inscription tout au long de l’année. Rens. : service des Sports de la Ville de Luxembourg

SWIMMING POOLS / PISCINES 2 BONNEVOIE 30, rue Sigismond Bassin de natation Lu, ve, sa : 8-20h30, ma, je : 6h45-20h30, di : 8-12h Sauna Dames Lu, ve, sa : 8-11h30, ma, je : 14h30-20h Sauna Hommes Ma, je : 8-11h30, ve : 14h30-20h Sauna mixte Lu, sa : 11h30-20h, ma, je, ve : 11h30-14h30, di : 8-12h Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine Tél. : 47 96 34 71

3 CENTRE AQUATIQUE D’COQUE 2, rue Léon Hengen (Kirchberg) Lu : 12-22h, ma-ve : 8-22h, sa-di : 10-18h Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine Tél. : 43 60 60-1

4 CENTRE DE RELAXATION AQUATIQUE BADANSTALT 12, rue des Bains (Centre) Bassin de natation Ma-ve : 8-21h30, sa : 8-20h, di : 8-12h Sauna Dames Ma : 8-11h, me : 8-12h, je : 14h30-21h30 Sauna Hommes Je : 8-11h Sauna mixte Ma : 11-21h30, me : 12-21h, je : 11-14h, ve : 8-21h30, sa : 8-20h, di : 8-12h Fermeture de la caisse une heure avant la fermeture de la piscine Tél. : 47 96 25 50

26

ICE SKATING & SKATEBOARD / PATINOIRE & SKATE 5 PATINOIRE DE KOCKELSCHEUER 42, route de Bettembourg Lu : 16-22h, ma-je : 12-22h, ve : 12-23h, sa-di : 10-23h Tél. : 46 74 65

6 SKATE PARK HOLLERICH Rue de l’Abattoir Lu-je : 11-22h, ve-sa : 11-23h, di : 11-20h Tél. : 44 83 47

TENNIS 7 BAMBËSCH – TENNIS SPORA Allée des Présidents Lu, ma, je : 10-12h, 14h-16h, ve : 10-13h Tél. : 46 15 51 Sur réservation www.tennisspora.lu

8 BELAIR – TENNIS CLUB DES ARQUEBUSIERS Val Sainte-Croix Tél. : 44 50 37

9 BELAIR – TENNIS CLUB STADE Boulevard Napoléon Ier Sans réservation, jusqu’à 22h Tél. : 45 16 10 www.tcstade.lu

10 BONNEVOIE – TENNIS CLUB 115, rue Anatole France Tél. : 49 65 95 www.tcbonnevoie.com

USEFUL ADDRESSES / ADRESSES UTILES 11 ARCHIVES MUNICIPALES Hôtel de Ville 42, place Guillaume II Pour les extraits des registres de l’état civil : Lu-ve : 8h30-11h30, 13h30-16h Pour les recherches historiques et généalogiques : Lu-ve : uniquement sur rendez-vous Tél. : 47 96 26 76 Fax. : 47 36 53

12 ARCHIVES NATIONALES DE LUXEMBOURG Plateau du Saint-Esprit Lu-ve : 9-11h45, 13-17h45, sa : 9-11h45 Tél. : 24 78 66 60 Fax. : 47 46 92 archives.nationales@an.etat.lu www.anlux.lu

13 CITÉ-BIBLIOTHÈQUE 3, rue Genistre Ma-ve : 10-19h, sa : 10-18h Tél. : 47 96 27 32 www.bimu.lu, www.tuffi.lu

14 CAPEL – CENTRE D’ANIMATION PÉDAGOGIQUE ET DE LOISIRS 4-12, rue de l’École Tél. : 47 96 24 42 www.capel.lu

15 CENTRE D’INFORMATION EUROPÉEN – MAISON DE L’EUROPE 7, rue du Marché-aux-Herbes Lu : 13-17h, ma-ve : 9-18h, sa : 11-16h Tél. : 43 01 37 83-3 Information, documents, personalised assistance, conferences, debates, exhibitions, group visits Information, documentation, assistance personnalisée, conférences, débats, expositions, visites de groupe comm-rep-lux-info@ ec.europa.eu

16 IMPOSITIONS COMMUNALES 43, boulevard F. D. Roosevelt Lu-ve : 8-11h30, 13h30-16h30 Tél. : 47 96 26 84 Fax. : 22 91 36

A propos Immobilier Louer, acheter ou vendre, une solution à votre recherche.

20 OFFICE SOCIAL 24, Côte d’Eich Aide sociale : Lu-ve : 8h-11h, après-midi sur rendez-vous Tél. : 47 96 29 42 / 29 43 /  29 44 / 2369 Repas sur roues : Lu-ve : 8h30-11h30, 14-16h Tél. : 47 96 24 70 Fax : 46 92 01

21 RECETTE COMMUNALE 3, rue du Laboratoire Lu-ve : 8h30-11h45 Tél. : 47 96 20 20 Fax. : 22 03 36 Payment of bills Encaissement des factures

TRANSPORT / TRANSPORTS 22 INFO-BOX um Piquet Information et titres de transports Horaires : Lu-ve : 7-19h, sa : 8h30-18h Espace médiateurs de chantier : Ma-ve : 8-17h, sa : 8h30-17h

MARKETS / MARCHÉS

T (+352) 26 38 37 48 E claudinewelbes@apropos.lu www.apropos.lu

24 MARCHÉ HEBDOMADAIRE DE BONNEVOIE In front of the parish church Devant l’église paroissiale Me : 7-12h

25 MARCHÉ DU GLACIS Glacis 3rd Sunday of every month (March-November, except August) 3e dimanche du mois : 10-17h (mars-novembre, excepté août)

26 MARCHÉS HEBDOMADAIRES AUX PRODUITS FRAIS Place Guillaume II et place de Paris Me, sa : 7-13h30 Some 55 stall holders provide a wide range of fresh products such as fruit, vegetables, organic farm produce, flowers, fish, roast chickens Quelque 55 marchands et jardiniers offrent une grande diversité de produits frais tels que fruits, légumes, produits de l’agriculture biologique, fleurs, poissons, poulets grillés.

23

TAXIS Taxis Colux : Tél. : 48 22 33 Benelux Taxis : Tél. : 80 02 51 51 City Taxis : Tél. : 48 00 58

USEFUL

AÉROPORT Arrivals/departures/info Tél. : 24 64 0 www.luxairport.lu

CULTURE & GOING OUT Find venue, restaurant and bar listings on page 74 of City Agenda Retrouvez les bars, restaurants et lieux de loisir à la page 74 du City Agenda

2

18

19

Parquet Böhm S.à r.l. L - 6871 Z.A. Wecker | 10, Op Huefdréisch Tél. 347 115 | www.parquetboehm.lu

SERVICES & SHOPPING

17

LEO (LUXEMBOURG ENERGY OFFICE) 9, boulevard F. D. Roosevelt Lu-ve : 8-17h Tél. : 26 39 48 48 Fax. : 26 20 24 24 For all your energy supply requirements Pour toutes vos démarches en matière de fourniture énergétique www.leoenergy.lu

PANDORA STORE 26, Rue des Capucins Luxembourg

MOBILITEITSZENTRAL Gare centrale Lu-ve : 7-19h, sa-di et jours fériés : 10-18h Tél. : 24 65 24 65 Information and advice on the whole range of public transport service and alternative means of transport to the private car, such as “soft mobility” Renseignements et conseils sur l’offre des services de transports publics et sur les modes de déplacement alternatifs à la voiture individuelle, comme la mobilité douce www.mobiliteit.lu

KANNER-ELTEREN-CENTER (KEC) 2, place d’Armes Lu-ve : 11h30 -16h30, Tél. : 47 96 22 22

KIDS AND THE CITY MAISON RELAIS 2, rue du Nord Lu-ve : 7h30 -18h30, sa : 9h30 -18h30 Tél. : 26 26 29 59 www.kidsandthecity.lu

1

UNE REPRÉSENTATION DE VOTRE ÉTABLISSEMENT PAR L’IMAGE. UN IMPACT DÉTERMINANT POUR VOTRE CIBLE EN PLEIN CŒUR DE LA VILLE.

CONTACTEZ NOTRE RÉGIE Audrey Gollette : 20 70 70-308 ou au 691 736 736


EXPAT COOKING

POLISH RECIPE

CEBULARZE Greenland

THIS MONTH’S CULINARY EXPAT, DEEDEE OSTROWSKA FROM POLAND, SHARES HER FAVOURITE RECIPE FROM HOME – DELICIOUS ONION AND POPPY SEED BUNS. L’EXPATRIÉE CULINAIRE DU MOIS, DEEDEE OSTROWSKA, EST NÉE EN POLOGNE ET NOUS DONNE LA RECETTE DE SON PLAT POLONAIS PRÉFÉRÉ : DE DÉLICIEUX PETITS PAINS AUX OIGNONS ET AUX GRAINES DE PAVOT.

30 MIN

25 MIN

4-6 PERS.

Norway

INGREDIENTS / INGRÉDIENTS

Finland

FOR THE DOUGH / POUR LA PÂTE 500 g flour 500 g de farine 1 glass / 250 ml warm milk 250 ml de lait tiède (un verre)

Denmark

Latvia

Sweden

Lithuania Russia

1 pack / 25 g dry yeast 1 paquet de levure sèche (25 g) Ireland

60 g unsalted butter 60 g de beurre doux

St. Pierre & Miquelon

UNITED KINGDOM Netherlands

1 egg 1 œuf

Belgium Luxembourg

1 tbsp sugar 1 cuillère à soupe de sucre

France

Balearics Islands Sardegna

2 tbsp olive oil 2 cuillères à soupe d’huile d’olive 1 tsp salt 1 cuillère à café de sel

Bolivia

Paraguay

Chile 28

Italy

Population / Population 38,483,957 (June 2014) Algeria Tunisia Capital / Capitale Malta Warsaw

Chief of State / Chef d’État Libya President Andrzej Duda

Egypt

National Day / Fête nationale November 11

Niger

155 nationalities live in Luxembourg City, Chad including around 1,312 Poles. Sudan 155 nationalités vivent à Luxembourgville, dont quelque 1 312 Polonais.

Etr

Burkina • Faire chauffer l’huile dans une poêle et y faire revenir Guinea-Bissau Faso Guinea les oignons à feu doux jusqu’à ce qu’ils soient translucides. Benin Ethi FACTS Nigeria Cote Ajouter les graines de pavot et leLeone sel. Laisser refroidir. Sierra Ghana d‘Ivoire Cent. Afr. Rep. • Mélanger la farine, la levure, le sucre et le sel. Faire For more information /  Liberia fondre le beurre dans le lait tiède, à feu très doux. Verser Cameroon Pour plus d’informations Polish Embassy in Luxembourg ce liquide sur le mélange à base de farine. 24, rue Guillaume Schneider Uganda Guinea • Ajouter l’œuf légèrement battu (en réserver un peu Congo Kenya L-2522 Luxembourg Congo pour faire dorer la pâte). Gabon Tel:  (00352) 26 00 32 Rwanda (ex-Zaire) • Pétrir la pâte pendant au moins 10 minutes, jusqu’à ce Fax:  (00352) 26 68 75 74 Burundi qu’elle soit parfaitement lisse et légère. La laisser lever à luksemburg.amb.sekretariat@msz.gov.pl  température ambiante pendant au moins 60 minutes. Tanzania • Une fois la pâte levée, la diviser en 16 parts. Rouler Togo Angola EXPRESSIONS chaque part en boule puis l’aplatir sur une plaque à pâtisZambia Hello / Salut
 serie, sur du papier cuisson. Espacer suffisamment les Cześć pains pour qu’ils aient la place de gonfler. Good morning / Bonjour • Déposer une petite portion d’oignons sur chaque petit Malawi Dzień dobry pain et laisser lever 30 minutes supplémentaires. • Préchauffer le four à 185 °C. Badigeonner les bords des Thank you / Merci Dziękuję petits pains d’une dose généreuse d’œuf, enfourner et Zimbabwe laisser cuire 20 à 25 minutes, jusqu’à ce que les pains soient Goodbye / Au revoir Do widzenia bien dorés. Mozambique Botswana • Servir chaud de préférence, accompagné de beurre Please / S’il vous plaît Namibia Swaziland doux, et déguster avec un verre de lait ou de babeurre. Proszę South Africa

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

Uruguay

Armenia

Head of Government /  Chef du gouvernement Prime Minister Ewa Kopacz

boulangerie de mon quartier, sur le chemin de l’école. Ces petits pains sont assez faciles à confectionner, il suffit de quelques ingrédients Mauritania de base, et ils sont absolument divins ! », explique DeeDee Mali Ostrowska. Regardez-les lever sous vos yeux gourmands !

Senegal

G

Cyprus Syria Lebanon Palestine Israel Jordan

Government / Gouvernement Parliamentary republic

Western « Quand j’étais petite, j’enSahara achetais un tous les matins à la

TEXTE Gintare Parulyte PHOTOS Sven Becker

Argentina

Sicilia

Spain

Morocco

PréparationThe Gambia

Slovakia

Hungary Moldova Slovenia Croatia Romania Bosnia. Serbia Hercegovina Bulgaria Montenegro Macedonia Albania ABOUT POLAND Turkey Greece

Andorra

3 tbsp poppy seeds 3 cuillères à soupe de graines de pavot

Born in Warsaw and raised THE DISH / LE PLAT in Lublin, Poland, DeeDee studied graphic design in Bahamas Ghent and worked at the “I remember buying one at my local bakery on my way to European Commission in Brussels. A few months school each morning. It requires only a few basic ingredients, Cubainto her job, the idea of it’s very easy to make, and it’s absolutely divine!,” says DeeDee Luxembourg came up and Dominican Haiti Ostrowska. Watch them rise in front of your hungry eyes! after asking around, she Jamaica Republic found an interesting position Belize followed by Method Honduras ata Eurostat post as a translation assistant at the European • Heat some oil in a pan and fry the onion at a low or Nicaragua Parliament that she pursued temperature until translucent. Add the poppy seeds and for almost five years. “About three years ago, after I had salt. Leave to cool down. osta Rica my son, I decided it wasVenezuela Panama • Mix the flour, yeast, sugar and salt. Melt the butter in finally time to make my warm milk over very low heat. Pour the liquid over the dream come true and I am Guyana very happy to say that I now flour mixture. French Guiana run my designColombia business called Suriname • Gently whisk the egg and add it to the rest of the ingrePOPUP Studio.” DeeDee est née à Varsovie et dients. Keep a little aside to glaze the dough later on. a grandi à Lublin, en Pologne. • Knead the dough for at least 10 minutes until the Elle a fait des études de Ecuador graphisme à Gand et a traPeru consistency is perfectly smooth and light. Leave to rise vaillé à la Commission euroin a warm place for 60 minutes. péenne à Bruxelles. Au bout • After the dough has risen, divide it into 16 parts. Shape de quelques mois, l’idée lui Brazil est venue d’aller à Luxemeach part into a ball and flatten on a baking tray lined bourg. Après quelques with parchment paper. Leave enough space in between recherches, elle a trouvé un poste intéressant à Eurostat for them to rise. avant d’occuper pendant • Put a small portion of onions on each bun and leave presque cinq ans un poste de traductrice adjointe au to rise for another 30 minutes. Parlement européen. « Il y a • Preheat the oven to 185°C. Generously brush the trois ans environ, après la edges with the remaining egg wash and bake for about naissance de mon fils, j’ai décidé que c’était le moment 20-25 minutes until nice and golden. de réaliser un projet person• Ideally, serve while still warm with unsalted butter nel qui me tenait à cœur. Je suis très heureuse de pouvoir and a glass of either milk or buttermilk. dire aujourd’hui que j’ai ouvert mon propre atelier de création, POPUP Studio. »

Ukraine

Switzerland

FOR THE ONION TOPPING / POUR LA GARNITURE AUX OIGNONS 2 large onions, finely chopped 2 beaux oignons émincés

Belarus

POLAND

Czech Republic Austria

2 tsp salt 2 cuillères à café de sel

Bermuda

Germany

Lesotho


AT SECOND GLANCE

AT SECOND GLANCE

NO BEER TODAY

THE ABANDONED BRASSERIE HENRI FUNCK WAS TORN DOWN IN 2013 TO MAKE ROOM FOR A NEW LOCALITY IN NEUDORF. THE PAST ISN’T TOTALLY GONE YET THOUGH.

I

t was because of the water supply from a nearby source that the Brasserie Henri Funck chose this location in Neudorf in 1864. In the beginning of the 1900s over 70 people worked here, with 50 horses transporting the more than 10,000 barrels of beer. A new building, with a recognisable round angle, was added by architects Paul Funck and Paul Dornseiffer across the road in 1938 for steam boilers and office space, and a connecting footbridge over the rue de Neudorf was also built. When the united breweries of Mousel and Clausen bought the Brasserie Henri Funck in 1983 though, all activity here ceased and everything but the rounded building was left in a sorry state of abandonment. Except for the rounded building, which became the Hôtel Ponte Vecchio and is today the only trace left of the brewing past. The big chimney was torn down in 1990 for safety reasons and the overhead footbridge disappeared in 2012 – the same year that a building project intended to completely transform the spot got the green light from the Ville de Luxembourg. The original buildings of the Brasserie Henri Funck were demolished in 2013 to give way for the foundations of the new structures. The Brasseries de Neudorf, currently under construction, will include 87 apartments, four offices spaces and eight retail locations, built around a green square. The hope is it will become a real centre for this very “linear” neighbourhood.

The building housing the steam boilers of Brasserie Henri Funck, photographed in 1971 by Eugène Schloeder. From the Ville de Luxembourg Photothèque archives. Bâtiment abritant les chaudières à vapeur de la Brasserie Henri Funck, photographié en 1971 par Eugène Schloeder. Archives de la Photothèque de Luxembourg.

BEFORE / AVANT

.

LA BRASSERIE HENRI FUNCK ABANDONNÉE A ÉTÉ DÉMOLIE EN 2013 POUR FAIRE PLACE À UN NOUVEAU PROJET IMMOBILIER À NEUDORF. LE PASSÉ N’A CEPENDANT PAS ÉTÉ TOTALEMENT EFFACÉ.

C

AFTER  /  A PRÈS The same building today, photographed by Olivier Minaire. Le même bâtiment aujourd’hui, photographié par Olivier Minaire.

’est pour profiter de l’eau des sources qui naissent dans la roche voisine que la Brasserie Henri Funck a choisi de s’installer à cet endroit, à Neudorf, en 1864. Au début des années 1900, plus de 70 personnes travaillaient ici et une cinquantaine de chevaux assuraient le transport des 10 000 tonneaux de bière. En 1938, les architectes Paul Funck et Paul Dornseiffer ont construit en face un bâtiment supplémentaire, reconnaissable par son angle arrondi, pour abriter des chaudières à vapeur et des bureaux, ainsi qu’une passerelle de liaison par-dessus la rue de Neudorf. Mais lorsque les Brasseries réunies de Mousel et Clausen ont racheté la Brasserie Henri Funck en 1983, toute activité a cessé sur le site et toutes les bâtisses ont été délaissées, sauf celle à angle arrondi. Elle est devenue l’Hôtel Ponte Vecchio et est aujourd’hui la seule trace qui reste du passé brassicole. La grande cheminée a été démolie en 1990 pour des raisons de sécurité et la passerelle a disparu en 2012 – la même année où la Ville de Luxembourg a donné son feu vert pour le projet d’aménagement. Les bâtiments d’origine ont été rasés en 2013 pour donner place à la fondation de nouvelles structures. Avec le projet immobilier « Les Brasseries de Neudorf », actuellement en construction, 87 appartements, quatre espaces de bureaux et huit espaces commerciaux verront le jour au milieu d’une place et d’espaces verts. L’objectif est d’en faire un vrai centre pour ce quartier plutôt « linéaire ».

.

TEXTE Neel Chrillesen PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

29


OURS

WE LOVE LUXEMBOURG

En couverture / Cover Pieca Levy Photo Julien Becker

PLAN LARGE SUR LE CITROËN GRAND C4 PICASSO.

PAUL LUXEMBOURG

7 PLACES

NOUVELLE BOÎTE AUTOMATIQUE 6 RAPPORTS

NOUVEAU MOTEUR PURETECH ÉLU "MOTEUR INTERNATIONAL DE L'ANNÉE"

Le CITROËN Grand C4 Picasso va plaire à ceux qui aiment les technologies utiles : pare-brise panoramique de série, boîte de vitesses automatique nouvelle génération à 6 rapports et motorisation PureTech. Ce dernier est un nouveau moteur trois cylindres essence qui associe des dimensions et un poids réduits à des performances inédites. Il a d’ailleurs été élu "Moteur International de l’Année" pour ses versions 110 et 130 ch. Vous voyez, vous l’aimez déjà. Et toute votre famille aussi. (1) .

citroen.lu

3,9 - 6,3 L/100 KM

PIECA’S CITY MAGAZINE LUXEMBOURG NOVEMBER’15

102 - 145 G CO2/KM

Informations environnementales: citroen.lu. Véhicule illustré: CITROËN Grand C4 Picasso Exclusive (option: peinture métallisée). (1) Prix TVAC du CITROËN Grand C4 Picasso 1.2 PureTech 130 S&S BVM6 Attraction (5 places), toutes remises déduites. Offres valables du 01/10/2015 au 31/10/2015 sur tous les CITROËN Grand C4 Picasso neufs vendus à particulier, non cumulables avec toutes autres promotions en cours et valables chez nous. F Y Y

ETOILE GARAGE L- 2557 LUXEMBOURG Tél. : 40 22 66 - 1

ETOILE GARAGE L- 3515 DUDELANGE Tél. : 51 91 90

ETOILE GARAGE L- 4026 ESCH-SUR-ALZETTE Tél. : 55 01 55

CLERBAUT AUTOMOBILES L- 5481 WORMELDANGE Tél. : 76 82 65

CLERBAUT AUTOMOBILES L- 5750 FRISANGE Tél. : 23 60 60

ETOILE GARAGE L- 7540 ROLLINGEN/ MERSCH Tél. : 26 32 63

GARAGE NEUGEBAUER L- 8422 STEINFORT Tél. : 39 00 29

GARAGE J. LEYDER L- 8509 REDANGE-SUR-ATTERT Tél. : 23 62 39 - 1

GARAGE STROTZ L- 9559 WILTZ Tél. : 26 95 02 47

www.citymag.lu – Monthly / mensuel – no. 11/2015

www.etoilegarage.lu

032_cover.indd All Pages

10/21/15 11:29

AWARD

NOMINEE

NOMINEE

CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

est édité par Maison Moderne pour le compte de la Ville de Luxembourg is published by Maison Moderne for the City of Luxembourg

COMITÉ DE RÉDACTION /  EDITORIAL COMMITTEE Duncan Roberts, Mike Koedinger, Astrid Agustsson, Gioia Bertemes, Christiane Sietzen

RÉDACTION / EDITORIAL DEPARTMENT Maison Moderne Courrier BP 728 L-2017 Luxembourg +352 20 70 70 100 info@citymag.lu Journaliste / Journalist Duncan Roberts (-151) duncan.roberts@maisonmoderne.com Managing editor / Chef d’édition Deborah Lambolez (-202) deborah.lambolez@maisonmoderne.com Correction / Proofreading Pauline Berg, Muriel Dietsch, Sarah Lambolez, Cynthia Schreiber

HAVING REPRESENTED WALES AT THE VENICE BIENNALE IN 2005, PAUL GRANJON NOW TEACHES PART-TIME ON THE BA FINE ART COURSE IN CARDIFF SCHOOL OF ART AND DESIGN.

PAUL GRANJON REPRÉSENTAIT LE PAYS DE GALLES À LA BIENNALE DE VENISE EN 2005. IL ENSEIGNE AUJOURD’HUI À TEMPS PARTIEL À LA CARDIFF SCHOOL OF ART AND DESIGN.

P

P

aul Granjon was recently commissioned to develop a robot guide for the current Eppur si muove exhibition at the Mudam in Luxembourg. He may have a bachelor’s degree in fine art, but his true passion lies in media art, specifically robots. Fascinated by their infinite possibilities, Paul creates and designs his electronic art from his studio in Cardiff. The Lyon-born artist has been coming to Luxembourg regularly for the past 12 years. He notices, “Physically, Luxembourg is constantly changing. There is always some building being restored or something new being constructed.” His most recent and prominent work in Luxembourg is “Guido”. Paul Granjon’s mission was to team up with a group of scientists and engineers to create a robot guide for the current exhibition at Mudam. His main role was to give “Guido” his design and “tongue in cheek personality”. While presenting the artworks to his visitors, “he tells humans that machines are better than them, that we, as humans, are made of parts that easily fall apart.” Paul’s other creation, the “Smartbot”, can also be found at Mudam in the Eppur si muove exhibition. It is a robot that ironically has no function

or purpose. Trapped on the plinth that it has been created on, it manages to provoke sympathy and compassion from onlookers. “It is a play on the word smart. It may not be smart enough to perform any tasks, but the simple machinery manages to make people feel sorry for it. That is smart in its own way.” When asked about his inspiration, he names the late Nam June Paik, an electronic artist who was trained as a classical musician but moved to Germany to pursue his love of artistic machinery. “The things he created were technical, yet poetic. I hope that I am doing the same.” Having had so much of his work exhibited in Luxembourg for over a decade, it comes as no surprise that Paul is enthusiastic about the city and the country. “Luxembourg is extremely supportive of art and this institution (Mudam) in particular, is a top class place to work for an artist. It is always very professional and the artist is always very well looked after. It is always a pleasure coming to work in Luxembourg.”

.

aul Granjon a développé un robot guide pour l’exposition Eppur si muove actuellement présentée au Mudam de Luxembourg. Titulaire d’un diplôme des beaux-arts, il est plutôt passionné d’art des médias, en particulier de robotique. Fasciné par les possibilités infinies des robots, Paul crée et conçoit son art électronique dans son atelier, à Cardiff. Né à Lyon, il vient régulièrement à Luxembourg depuis 12 ans. « Luxembourg évolue sans cesse visuellement. Il y a toujours un bâtiment en restauration ou un nouveau chantier en cours », confie-t-il. « Guido » est le nom de son œuvre la plus récente et la plus étonnante. La mission de Paul Granjon était de s’associer à une équipe de scientifiques et d’ingénieurs pour créer un guide robot pour l’exposition présentée actuellement au Mudam. Son rôle principal dans ce projet était de déterminer la forme visuelle de « Guido » et « sa personnalité moqueuse ». « Guido » présente les œuvres d’art aux visiteurs et leur « explique que les machines sont mieux conçues que les humains, qui sont faits de morceaux qui se délabrent rapidement».  Une autre création de Paul, « Smartbot », est visible à l’exposition Eppur si muove, au Mudam. « Smartbot » est un petit robot qui n’a, ironiquement, ni fonction ni utilité. Piégé dans l’espace

où il a été conçu, il parvient à susciter la compassion. « Son nom est un jeu de mots sur le terme ‘smart’. Il n’est peutêtre pas assez malin pour réaliser une quelconque tâche, mais cette petite machine réussit à émouvoir. C’est malin, d’une certaine façon. » Lorsqu’on lui demande ce qui l’inspire, Paul cite Nam June Paik, artiste électronique (aujourd’hui décédé) de formation musicale classique qui a déménagé en Allemagne pour pouvoir vivre sa passion pour la machinerie artistique. « Il créait des œuvres très techniques et tout de même poétiques. J’espère en faire autant. » De nombreuses créations de Paul sont exposées à Luxembourg depuis une dizaine d’années ; pas étonnant donc que la capitale mais aussi le pays l’enchantent. « Luxembourg aime et soutient l’art, et cette institution en particulier (le Mudam) est un lieu de travail idéal pour un artiste. Tout le monde y est toujours très professionnel et attentif. C’est toujours un plaisir de venir à Luxembourg. »

TEXTE Marina Lai  PHOTO Sven Becker

30

PIECA’S  CITY MAGAZINE LUXEMBOURG

.

PHOTOGRAPHIE / PHOTOGRAPHY

Julien Becker, Sven Becker, Benjamin Champenois, Eric Chenal, Luc Deflorenne, Lala La Photo, Gaël Lesure, Olivier Minaire, Mike Zenari

CARTOGRAPHIE / CARTOGRAPHY

monopolka Sàrl

COLLABORATIONS / CONTRIBUTORS

Elvire Bastendorff, Neel Chrillesen, France Clarinval, Céline Coubray, Marina Lai, Lisbeth Owen, Gintare Parulyte, Sam Steen, Wendy Winn

TRADUCTION / TRANSLATION

Peter & Clark – Multilingual Communication, Neel Chrillesen, Giovanna Dunmall

GRAPHISME / LAYOUT

Maison Moderne Studio Directeur / Director Guido Kröger Studio manager Stéphanie Poras

Mise en page / Layout Jan Hanrion (coordination), Stéphane Cognioul, Sara Giubelli, Sophie Melai

PUBLICITÉ / ADVERTISING Maison Moderne Régie +352 20 70 70 300 regie@maisonmoderne.com Directeur / Director Francis Gasparotto Directrice commerciale / Sales Director Luciana Restivo Chargée de clientèle / Account Manager Audrey Gollette (-308) audrey.gollette@maisonmoderne.com

IMPRESSION / PRINT

Please Recycle

Vous avez fini de lire ce magazine ? Archivez-le, transmettez-le ou bien faites-le recycler ! Finished reading this publication? Archive it, pass it on or recycle it.

Impression / Printed by Imprimerie Centrale, Techprint Imprimé sur papier / printed on UPM satin 57 gr. Paraît 11 fois par an / published 11 times a year Tirage 35 000 exemplaires / Print Run 35,000 copies ISSN 2075-8286 © Ville de Luxembourg / MM Publishing and Media SA Tous droits réservés. Toute reproduction, ou traduction, intégrale ou partielle, est strictement interdite sans autorisation écrite au préalable de l’éditeur. All rights reserved. Reproduction or translation of this publication, either in its entirety or partial, is strictly prohibited without the prior permission of the publisher.


Vous rapprocher de l’essentiel

Votre famille est essentielle pour vous. Qu’elle soit petite ou grande, loin ou à proximité, ce qui compte pour vous c’est de rester proche de ceux qui vous sont chers. Nous sommes là pour vous connecter à votre famille.

Famille


PLAN LARGE SUR LE CITROËN GRAND C4 PICASSO.

7 PLACES

NOUVELLE BOÎTE AUTOMATIQUE 6 RAPPORTS

NOUVEAU MOTEUR PURETECH ÉLU "MOTEUR INTERNATIONAL DE L'ANNÉE"

Le CITROËN Grand C4 Picasso va plaire à ceux qui aiment les technologies utiles : pare-brise panoramique de série, boîte de vitesses automatique nouvelle génération à 6 rapports et motorisation PureTech. Ce dernier est un nouveau moteur trois cylindres essence qui associe des dimensions et un poids réduits à des performances inédites. Il a d’ailleurs été élu "Moteur International de l’Année" pour ses versions 110 et 130 ch. Vous voyez, vous l’aimez déjà. Et toute votre famille aussi. (1) .

citroen.lu

3,9 - 6,3 L/100 KM

102 - 145 G CO2/KM

Informations environnementales: citroen.lu. Véhicule illustré: CITROËN Grand C4 Picasso Exclusive (option: peinture métallisée). (1) Prix TVAC du CITROËN Grand C4 Picasso 1.2 PureTech 130 S&S BVM6 Attraction (5 places), toutes remises déduites. Offres valables du 01/10/2015 au 31/10/2015 sur tous les CITROËN Grand C4 Picasso neufs vendus à particulier, non cumulables avec toutes autres promotions en cours et valables chez nous. F Y Y

ETOILE GARAGE L- 2557 LUXEMBOURG Tél. : 40 22 66 - 1

ETOILE GARAGE L- 3515 DUDELANGE Tél. : 51 91 90

ETOILE GARAGE L- 4026 ESCH-SUR-ALZETTE Tél. : 55 01 55

CLERBAUT AUTOMOBILES L- 5481 WORMELDANGE Tél. : 76 82 65

CLERBAUT AUTOMOBILES L- 5750 FRISANGE Tél. : 23 60 60

ETOILE GARAGE L- 7540 ROLLINGEN/ MERSCH Tél. : 26 32 63

GARAGE NEUGEBAUER L- 8422 STEINFORT Tél. : 39 00 29

GARAGE J. LEYDER L- 8509 REDANGE-SUR-ATTERT Tél. : 23 62 39 - 1

GARAGE STROTZ L- 9559 WILTZ Tél. : 26 95 02 47

www.etoilegarage.lu


PIECA’S CITY MAGAZINE LUXEMBOURG NOVEMBER’15

www.citymag.lu – Monthly / mensuel – no. 11/2015

Profile for Maison Moderne

Citymag November 2015  

Citymag November 2015