Page 1

Les 12 Rendez-Vous

QU’IL NE FALLAIT PAS RATER !

N°184 – Avril 2018

festival

Ibiza Party

Printemps de Pérouges


N°184 – Avril 2018

Le Quartz Blanc Notre-Dame-De-Bellecombe

VOTRE RESIDENCE DE STANDING

Découvrez notre nouveau projet de 15 appartements au pied du télésiège du Mont Rond.


À VENDRE Appartements du T2 au T5 duplex

À PARTIR DE 290 000 € Une co-promotion Nehome Promotion & Charlain immobilier. Pour plus d’informations, appelez le 04 37 48 95 50 ou rendez-vous sur www.nehome-promotion.fr et www.charlain.fr.


Ensemble Royal Fauteuil inclinable et son pouf Design Jahn Aamondt

1990 €

au lieu de 3071 € Modèle Fantasy Black Fauteuil L80xH101xP38 Pouf L51xH34xP38 Coque en bois noyer, cuir de vachette semi aniline tannée, fleur corrigée, piètement alu chromé + Éco participation 4,60 € TTC Hors livraison Fabriqué en Suède

COT CONTEMPORAIN - LYON 3 : 7, Rue Servient - Face Préfecture - 04 37 42 09 05 STORY - CHAMPAGNE AU MONT D’OR : 23, Avenue du Général de Gaulle - 04 78 47 49 80 STORY / MEUBLES COT - LYON SAINT-PRIEST : 53, Route de Grenoble - 04 78 90 00 59


EDITO

LE

À LIMONEST

du

Château HARO SUR COLLOMB

S

es ex-amis de gauche, y compris ceux qui lui doivent leur carrière, n’ont pas de mots assez durs pour critiquer le Ministre de l’Intérieur qu’ils n’ont jamais aimé. Et si pourtant notre Gégé que certains appelaient « le petit Chose » avant qu’il ne conquiert la Mairie de main de maître, et si notre Gégé, disais-je, déjà entré dans l’histoire de Lyon, entrait dans l’Histoire tout court en réussissant là où on ne l’attendait pas et devenait le meilleur Ministre de l’Intérieur du dernier quart de siècle, jetant aux oubliettes Sarko et Valls qui se contentaient de coups de menton mussoliniens et de gesticulations pour faire croire en leur efficacité ! L’air de rien, au grand dam de ses ex amis, Gérard Collomb avec ses airs patelins est peut-être en train de faire passer une refonte globale de la politique migratoire de la France attendue par la majorité des Français depuis des années. Voilà qui va encore faire de la peine à un certain Roger Combal, lecteur occasionnel et néanmoins gauchisant de Lyon People (il y en a), mais tant pis ! Une question cependant : qu’en penserait le Gérard Collomb moustachu et enlunetté que j’ai connu au début des années 90 ?

Justin Calixte Lyonpeople.com n°184 - Avril 2018

Couverture : Didier Michalet

D É

C

O R Un large choix de viandes d’exception grillées, crues ou mitonnées. Des vins à prix cavistes...

Supplément gratuit du www.lyonpeople.com. Impression Chirat. Ne peut être vendu. Ne pas jeter sur la voie publique. La reproduction des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive de Lyonpeople, une marque de Jetpeople.com SARL au capital de 178 030€. RCS Lyon 493 132 252 Elle se réserve tous droits de reproduction dans le monde entier. Dépôt légal à parution. ISSN : 1952-7772. Abonnement pour 1 an = 49€.

100 000 lecteurs tous les mois Etude Médiamétrie 05/2005 Ce magazine comporte 2 encartages : Printemps de Pérouges et Lyon Vert Scope

Lyon People est certifié par l’OJD BP 6171 - 69469 Lyon Cedex 06 Tél. : 04.72.82.97.78 Fax : 04.72.43.92.05

MIDI, du lundi au samedi inclus SOIR, les jeudi, vendredi et samedi

LE

du

Château

Château de Sans Souci 260, allée des cyprès 69600 Limonest T 04 37 59 80 65 www.legrill.chateausanssouci.fr

Photos : ©Cherrystone

Directeur de la publication Nicolas Winckler - nicolas@lyonpeople.com Rédacteur en chef Marc Polisson - marco@lyonpeople.com Journaliste Morgan Couturier - morgan@lyonpeople.com Conseillère éditoriale Françoise Petit - francoise.petit@lyonpeople.com Graphiste Ghislain Laîné - ghislain@lyonpeople.com Photographe Maison Fabrice Schiff - fab@lyonpeople.com Ont collaboré à ce numéro  Jean-Marc Requien, Yves Espaignet, Nadine Fageol Christophe Magnette et Laurette. Photographes Jean-Luc Mège, Saby Maviel, Didier Michalet, Christelle Glémet, Alain Rico Chef de publicité Maïwenn Ducrocq - maiwenn@lyonpeople.com - 06 11 19 04 43 Coordinatrice TOP 500 Natalia - natalia@lyonpeople.com Assistante commerciale Marie Bugnet - marie@lyonpeople.com Agence Coyote Diffusion Bruce Mathieu

O UV

EAU

*N

Sur une idée originale de Marc Engelhard et Nicolas Winckler

*

lp


lp

SOMMAIRE

12 PAGE 18 PAGE 20 PAGE 26 PAGE 28 PAGE

Avril 2018

PAGE

PAGE

32

La vie lyonnaise La vie économique La vie nocturne La vie gastronomique La vie culturelle

EN COUVERTURE

PRINTEMPS DE PÉROUGES

22 La vie des médias

MAURICE FUSIER

PAGE

PAGE

22 People at home

CHRISTOPHE GRUY AU CHÂTEAU DE LA CHAIZE 50 Dossier immobilier PAGE 56 PEOPLE SPORT

62 Style gastro PAGE 66 Dossier séminaires PAGE 71 PEOPLE EVENTS PAGE

LES ÉVÈNEMENTS

QU’IL NE FALLAIT PAS MANQUER

LE

RÉSEAU DES

LYONNAIS QUI COMP T EN T

G UIDE ANNUEL A PPLICATION SMARTPHONE GRANDS R ENDEZ-VOUS LANCEMENT 6 FÉVRIER 2019 Plus d’information : top500@lyonpeople.com


lp

LA VIE LYONNAISE

Pour sa deuxième édition, l’Open Parc va étendre sa capacité d’accueil, sur le court central comme au village VIP.

OPEN PARC DE TENNIS

Les nouveautés du millésime 2018

L

a première édition largement réussie, avec en épilogue, la victoire de Jo-Wilfried Tsonga, l’Open Parc aborde avec envie les préparatifs de sa deuxième levée. La tactique est simple : gommer les légers défauts de jeunesse. Ce n’est pas à Thierry Ascione que l’on ira enseigner les bases du tennis. Ainsi, après une première manche réussie, il est souvent de circonstance de battre le fer lorsqu’il est encore chaud, et de s’appuyer sur ses certitudes pour foncer vers la victoire. Ce qui fonctionne sur le court, peut allégrement se transporter sur les préparatifs d’un deuxième Open Parc, salué l’an dernier pour la qualité de ses installations, et le niveau de jeu de ses athlètes. Seule ombre au tableau, que les nostalgiques du GPTL n’avaient pas manqué de souligner, le village VIP n’a jamais su déchaîner les foules.

Un village VIP agrandi et ouvert sur l’extérieur. Un comble, alors qu’à la lumière

du vélodrome, la petite balle jaune avait réuni tous les ingrédients d’un succès. Alors forcément, au moment de s’avancer vers la deuxième levée du tournoi, les points noirs ont été désignés. Puis gommés. S’il continuera d’animer le parvis du Chalet du Parc, le village VIP s’exhibe dorénavant dans une version reliftée et élargie (à 2 500 m2), au prix d’un aménagement dedans/dehors réparti sur plusieurs espaces, le traditionnel restaurant tenu par C-Gastronomie, un bar central, un espace lounge et les incontournables espaces privatifs dédiés aux 150 partenaires. Outre cette piqûre de modernisme, l’Open Parc se lance également dans la bataille du prêt-àporter, avec la commercialisation de produits dérivés, en partenariat avec la société M comme Merchandising.

Le lancement de produits dérivés.

T-shirts, polos, casquettes, la panoplie du parfait supporter est complète. Et disponible au village grand public ou dans les rayons de la boutique Gones Store, à Gerland. À trois mois des premières rencontres, la petite balle jaune nourrit décidément les projets de jeu. Sur le court comme en-dehors, l’Open Parc ayant décidé de conforter sa présence sur la toile. Suivi l’an passé par 2,2 millions de personnes sur l’ensemble des médias, le tournoi cherche à gonfler ses stats, en misant notamment sur le réseau social du moment : Instagram. Un nouveau rebond pour conclure en beauté ? Texte : Morgan Couturier - Photos © Open Parc

VILLAGE VIP C-Gastronomie

nous met l’eau à la bouche

R Charles Darnault et son épouse Isabelle lors du match OL - Monaco. C Gastronomie maitrise la restauration évènementielle sportive

lyon people • avril 2018 • 12 •

estaurateur officiel du tournoi depuis sa création l’an dernier, C-Gastronomie suit la tendance souhaitée par les organisateurs, à savoir une montée en gamme de ses prestations. Le spectacle sera donc sur tous les terrains, de la terre ocre du central aux assiettes du village VIP. C’est la promesse faite conjointement par Gaëtan Muller et Isabelle Darnault, la directrice de C-Gastronomie, chargé pour la deuxième année consécutive, de ravir les papilles des partenaires. Alors que le casting tennistique dresse le talent au firmament, le traiteur lyonnais poursuit la même dynamique avec une cuisine

voulue gastronomique et savoureuse. « On l’a réfléchie comme un restaurant. Ce sont des plats de restaurant », assure Isabelle Darnault. « Pour les plats, on tient compte de la saison, avec une montée en gamme pour la finale ». Rompue aux aléas du sport, après s’être échauffée du côté du Groupama Stadium ou de l’Astroballe, l’enseigne rhodanienne poursuit ainsi son intégration sur la scène tennistique. La voilà délégataire d’un espace revisité et revu à la hausse. Désormais établi autour d’une cuisine de 200 m2, C-Gastronomie est déjà dans son match. Premiers services le 19 mai prochain. MC


lp

LA VIE LYONNAISE

CHÂTEAU DE PROMENTHOUX

Qui est son mystérieux propriétaire ?

S

elon nos confrères de Genève People, le splendide manoir du XIXe siècle des bords du lac Léman et vendu aux enchères en septembre 2017 a été acquis par un riche contribuable de la capitale des Gaules... Construit en 1896 par l’architecte Stephen Sauvestre pour le fils de Charles-Frédéric Worth, le roi de la mode parisienne à la fin du XIXe siècle, ce manoir de 4 étages baptisé « La Villa des Bleuets » est un bijou posé au bord de l’eau, possédant 8 chambres avec salles de bains,

et 4 salles de réception. Disposant du plus grand port privé du lac Léman, en bordure de la forêt de Prangins et à seulement 12 kilomètres de Genève, il dispose de tout le confort moderne depuis sa restauration et d’une parfaite quiétude grâce au parc de 3,7 hectares qui l’entoure. Depuis sa vente, les rumeurs les plus folles bruissent quant à l’identité de son mystérieux acheteur qui a ordonné un silence total. Prince saoudien ? Pétrolier texan en rupture de ban ? Seuls 12 enchérisseurs ont rempli

le cahier des charges pour participer aux enchères. Inutile de se rendre aux émirats ou de traverser l’Atlantique pour rencontrer l’heureux gagnant à plus de 25 millions de francs suisses. Une heure de voiture suffira. Car c’est depuis Lyon qu’il gère ses affaires, en l’occurrence une entreprise reconnue pour son expertise au niveau mondial. Promenthoux sera-t-il le berceau de sa future retraite dorée ? À suivre.. Texte : Marc Polisson - Photo © Concierge Auctions

Votre rond de serviette chez

Pâte à tartiner

GEORGES BLANC

VOISIN S’ATTAQUE À NUTELLA

La mode n’est donc qu’un éternel recommencement, avec à chaque fois, cette touche de modernisme qui anime son succès. Tradition passée, abandonnée aux oubliettes, le rond de serviette renaît de ses cendres tel un phœnix au sein des restaurants lyonnais du groupe Georges Blanc (Le Splendid, Le Centre). Une marque de fidélité réservée, pour l’heure, à une vingtaine de clients habitués des plats du chef vonnassien. « Nous avons voulu faire plaisir à nos clients. Cette idée part d’une intention, celle de valoriser nos habitués les plus fidèles », témoigne Antoine Maillon, directeur général du groupe.

Le chocolatier Voisin vient marcher sur les pieds du géant italien palmé avec sa nouvelle gamme de produits, composée uniquement d’ingrédients naturels. Dont l’huile de colza, substitut écologique à l’huile de palme. « Il n’est pas concevable à nos yeux d’élaborer nos pâtes à tartiner à partir d’huile de palme alors que sa production détruit des écosystèmes entiers », évoquent Romain et Franck Boucaud-Maître. Produit sain, la pâte à tartiner Voisin se décline en quatre variétés, vendues 5,80€ les 240g : l’authentique goût praliné, praliné et éclats de noisettes, noir intense et Malakoff noir. Miam ! MC

lyon people • avril 2018 • 14 •


Plusieurs directions, une seule destination : l’avenir. Avant tout, le design. Et après, c’est vous qui décidez. Une voiture prête à relever tous les futurs défis. Profitez. Vous êtes dans une Audi.

Nouvelle Audi A7 Sportback. #anticipate.

Anticipate = anticipez. Volkswagen Group France S.A. - 11 avenue de Boursonne Villers-Cotterêts – RCS Soissons 832 277 370. Audi recommande Castrol EDGE Professional. Gamme Nouvelle Audi A7 : consommation en cycle mixte (l/100km) : 5,5 – 7,2. Rejets de CO₂ (g/km) : 142 – 163. Valeurs communiquées à titre indicatif – en cours d’homologation au 15/01/2018.

185 avenue Paul Santy - Lyon 8ème - Tél. 04 72 78 88 00 - www.audi-lyon8.fr


lp

LA VIE POLITIQUE

LA « MÉTHODE » DE CHRISTOPHE GUILLOTEAU relance le Rhône

Agir en concertation, en développant une action de proximité, définit le parcours accompli par Christophe Guilloteau. Il le fait sans rechercher les effets médiatiques avec pour résultat, une transformation réussie de la nouvelle collectivité départementale. Dés lors, à mi parcours de son mandat de Président du Département du Rhône, il pourrait s’autoriser à dire que le travail finit toujours par payer ! Texte : Yves Espaignet - Photo © Saby Maviel

P

our mener ce dialogue direct auquel il déclare tenir, le lieu lui importe peu (une salle des fêtes, un bureau, un chantier ou une ferme), l’essentiel pour lui est que la réunion de travail soit utile à l’avancée des dossiers. « J’ai du plaisir à voir les gens, plus exactement à aller à leur rencontre, pour comprendre leurs problèmes ou leurs attentes. » À l’heure des Métropoles toutes puissantes, Christophe Guilloteau se pose comme le premier rempart des territoires. « Et pas seulement parce que le Département du Rhône est le premier partenaire des collectivités locales en termes de financement de leurs projets », précise-t-il. Pour ce dernier, l’échelon territorial de proximité que représente le Département est indispensable au bon équilibre national. « Le territoire est une composante de la Nation, au même titre que le corps social ou la langue. Fragiliser notre modèle territorial et notamment les institutions qui portent les politiques publiques locales comme les Villes ou les Départements, c’est fragiliser la Nation. » Car dans les treize cantons du Rhône « vivent plus de 451 000 rhodaniens et rhodaniennes qui ont besoin de notre action publique de proximité. » Et si demain, ces compétences étaient ventilées vers d’autres superstructures institutionnelles ? « Les notions d’échelle et d’ancrage local sont indispensables au bon fonctionnement territorial, notamment hors des périmètres urbains. Le Département du Rhône l’illustre chaque jour », insiste-t-il.

lyon people • avril 2018 • 16 •

DES FINANCES ASSAINIES Le premier défi du Président du Conseil départemental aura été de mettre le Rhône en capacité « d’assurer une pleine efficacité des services publics aux populations. L’enjeu est de faire vivre ce département en veillant à un développement équilibré » rappelle-t-il. Pour cela, il lui fallait agir en bonne intelligence avec Gérard Collomb. « Ce fût le cas et Gérard Collomb a été un interlocuteur concerné par cet enjeu, je l’en remercie. » Des bases saines et renouvelées avec David Kimelfeld, désormais à la tête de la Métropole, et Georges Képénékian,

à la tête de la mairie de Lyon. Cet « esprit de transversalité », animé par un dialogue équilibré entre les responsables, se retrouve tout particulièrement dans les domaines de la santé et des réseaux routiers. Pourtant, le challenge de mener les missions de service public semblait à priori bien improbable à réaliser avec des finances pénalisées par un lourd endettement laissé par les équipes précédentes. « Aujourd’hui, les services départementaux sont réorganisés, les conseillers départementaux mobilisés, l’organisation repensée en quatre pôles territoriaux pour une meilleure démarche de proximité sur des secteurs clairement identifiés... » D’un montant de 561,7M€, le budget opérationnel 2018 comprend un volet investissement de plus de 91 M€, dont 38% (soit 34 millions d’euros) exclusivement consacrés aux projets d’aménagement des communes et des EPCI. Quand cela fonctionne, rien ne bruisse place Bellecour ou ailleurs. Ce sont toujours des acteurs extérieurs qui font comprendre que la maîtrise de ce processus de transformation a été réussie. Les responsables de collectivités, vivant des situations comparables à Arles avec la métropole Aix-Marseille, en Gironde ou au sein de la couronne parisienne, viennent ainsi s’inspirer de l’expérience rhodanienne !

À l’heure des Métropoles toutes puissantes, Christophe Guilloteau se pose comme le premier rempart des territoires.


Renault TWINGO Série Limitée RED NIGHT Partenaire particulière

Avec la Twingo Red Night, vivez vos envies : sortez, profitez, vibrez jusqu’au bout de la nuit. Affirmez votre style, grâce à son stripping chic « Red Night » et ses jantes alliage 16’’ diamantées noires. Son intérieur raffiné vous ressemble : sellerie cuir/tissu avec liseré rouge. Profitez d’un maximum de confort et d’agilité grâce à sa climatisation automatique et son aide au parking arrière.

Consommations mixtes min/max (l/100 km) : 4,8/5,6. Émissions CO2 min/max (g/km) : 110/126. Consommations et émissions homologuées selon réglementation applicable. renault.fr

LYON EST

52, av. de Böhlen (Sortie Décines-Meyzieu) Vaulx-en-Velin 04 72 35 30 30

LYON SUD

364, route de Vienne Lyon Vénissieux 04 78 77 78 77

LYON NORD

4/5 Rue St Simon Lyon 9è Vaise 04 72 20 72 20

LYON RILLIEUX

110, rue du Companet (av. de l’hippodrome) Rillieux la Pape 04 72 01 36 36

LYON OUEST

27, Av des Aqueducs de Beaunant Ste Foy les Lyon 04 72 39 76 76 303, route de Brignais St Genis Laval - 04 72 66 37 37


lp

LA VIE ÉCONOMIQUE

STÉPHANE SIRANOSSIAN Em[barque]ment immédiat

C’est une étonnante histoire, une saga familiale, celle des Siranossian. Spécialisé au préalable dans les articles de pêche, Jacques “père” déniche un vrai métier de niche : la barque. Depuis, Stéphane et sa sœur Alexandra mènent tranquillement la leur à la barre de Delta Nautic, l’un des (très) rares constructeurs.

T

u pêches ? Tu as des enfants ? C’est ça la barque ! Partir à 6h30 du mat’, faire du poisson [sic], revenir à quai, le préparer, partager le repas. Pour tes mômes, tu es un dieu [sourire]. La barque appartient à toute la famille. Elle véhicule une forte dimension conviviale. » Dans son showroom (unique en France) de Champagne-auMont-d’Or (visite uniquement sur rendezvous), Stéphane Siranossian est comme un poisson dans l’eau au milieu d’une dizaine de modèles différents, dont sa propre gamme — La Silurine — qui représente huit ventes sur dix. Un mot pour la résumer ? La cohérence. « Elle mesure 4 mètres de long sur 1,60 m de large et est stable. Vous pouvez tenir debout et pêcher sans risque d’être déstabilisé par le roulis ». Pendant que sa sœur Alexandra veille à la bonne marche du site internet, Stéphane poursuit : « Environ 80 % de notre gamme est à fond plat, les autres sont pourvues d’une coque en V. La motorisation ne dépasse pas les 50 CV (vitesse maxi : 20 nœuds) car au-dessus les moteurs deviennent ultra-techniques. Côté prix, il faut compter entre 1 400 et 1 800 € pour une coque nue; en fonction de la finition

«

et des accessoires, son prix peut grimper jusqu’à 10 000 €. » Et dire qu’à 20 ans à peine, Stéphane était comme une bouée jetée à la mer : d’où sa décision de rejoindre ses parents au sein du magasin familial, L’entrepôt des pêcheurs, un vaste espace de 800 m², à côté de la Maison de la Danse, dédié aux articles de pêche. Jusqu’au changement de cap ! « Au début des années 90, mon père pressent que le marché de la barque souffre d’un manque d’acteur spécialisé car les marchands de bateaux ne s’y intéressaient pas ; dans le même temps, il prend une décision révolutionnaire pour l’époque : « Arrêtons de faire venir les clients chez nous, allons plutôt chez eux ! » Ainsi naît Delta Nautic en 1994 qui s’appuie d’abord sur les revues spécialisées « avant d’investir le web au début des années 2000 à travers un site figé de prestations » souligne Stéphane qui reprend l’entreprise avec Alexandra en 2008. Barques donc (150 références) mais aussi accessoires (les armements de sécurité), sièges, moteurs, remorques (300 références environ), tout l’univers de la barque coule des jours heureux chez Delta Nautic. Le marché dans

DES BARQUES VENDUES À DES GOLFS, DES ACTEURS DU BTP, DES LODGES EN AZERBAÏDJAN ET MÊME AU ROI DU MAROC !

lyon people • avril 2018 • 18 •

l’Hexagone ? Entre 10 et 13 000 ventes en moyenne (des particuliers à 95 %) et trois acteurs principaux dont Delta Nautic qui se distingue par ses livraisons à domicile, « quel que soit l’endroit ». Consacrée principalement aux eaux intérieures, elle jouit partout d’une vraie popularité. Dans la région, le lac du Bourget recueille tous les suffrages : « Nous avons une base d’essai où nous réalisons nos tests. Surtout c’est un port électrique, donc très utile. » Car oui, la barque est synonyme d’innovation : batterie au lithium, sondeur GPS... ces barques (d’un poids compris entre 70 et 120 kg et prévues pour 2 à 3 personnes pour la pêche ; cinq en mode familial) sont de plus en plus fun. En attestent les couleurs grises ou noires voulues par Stéphane pour faire évoluer la perception de la barque. S’il est de coutume de changer d’embarcation au bout de trois à cinq ans, il semble difficile de s’en passer : question d’équilibre, de stabilité familiale. Texte : Christophe Magnette - Photo © Saby Maviel

UNE LÉGISLATION BIENVEILLANTE Limitée à 6 CV, une barque ne demande pas de permis particulier. Il n’y a pas de législation (la carte grise de votre voiture suffit) et pas de taxe non plus.


NOUVELLE JAGUAR E-PACE

NE LAISSEZ PERSONNE INDIFFÉRENT

À PARTIR DE 35 700 €* Préparez-vous à faire tourner les têtes. Avec ses lignes affirmées qui rappellent la silhouette d’un coupé, le design de la nouvelle Jaguar E-PACE est résolument sportif. Son châssis dynamique et sa suspension arrière multibras signés Jaguar lui confèrent des performances à la hauteur de son style. Avec un coffre d’une capacité de 577 litres et de nombreux rangements, ce SUV compact vous surprendra également par son incontestable polyvalence. Aussi performante que fonctionnelle, la nouvelle Jaguar E-PACE ne laissera absolument personne indifférent. Automotion ZAC de Sans-Souci, Chemin de Paisy 69760 Limonest 04 78 66 62 90

12A Rue des Frères Louis et Emile Bertrand 69200 Vénissieux 04 78 60 60 00

L’art de la performance * Prix TTC recommandé pour une Jaguar E-PACE D150 BVM deux roues motrices sans option au 13/07/2017. Modèle présenté : E-PACE Première Édition D180 BVA quatre roues motrices sans option : 63 700 € (1) Entretiens gratuits pendant 3 ans (kilométrage illimité), garantie pendant 3 ans ou 100 000 kilomètres, hors pièces d’usure. Conditions sur jaguar.fr Consommations mixtes (l/100 km) : 4,9 à 8,0. Émissions de CO2 (g/km) : 129 à 181.


lp

LA VIE NOCTURNE

L’équipe du Barab

aar

Déco « indus » mais chaleureuse

BARABAAR Un nouveau concept sous pression Dix-huit ans après l’ouverture du Ness, Thierry et Christine Di Litta ont enterré leur établissement vedette pour développer un concept de bar à bières inédit aux Brotteaux.

C

«

’est une relation qui arrive à sa fin », décrit Christine Di Litta. La suite est connue de tous et aussi triste puisse-t-elle paraître, la fin était dès lors inéluctable : le divorce fut consommé après 18 ans de vie commune. « Même si on a que des bons souvenirs du Ness, nous étions en overdose ». Dans ce cas, l’aventure devient tout de suite moins captivante et qu’importe la déception des clients, le changement devenait obligatoire. Avec en suspens, cette problématique inévitable  : « Soit on vendait tout, soit on faisait autre chose ». Si le Lei Ristorante (à Villeurbanne) a été revendu, le Ness s’est,

lui, effacé au profit du Barabaar, bar à bières tendance au look « indus » complètement revisité. Ambiance résolument moderne pour ce nouveau concept confié au crayon du décorateur Jérémy Rochet et de Chris, laquelle a pris soin d’ajouter aux coups de pinceau, banquettes, photos siglées Loïc Benoit et une magnifique tête de mort signée Thibault Lauvergne. Changement assumé, « to beer or not to beer », voilà la nouvelle philosophie du duo lyonnais. Une offre totalement insolite dans le 6e arrondissement.

Moto customisé par Bober Fucker Motorcycles

A l’heure de l’apéro, planches de charcuterie et délicieuses pizzas

PETITE RESTAURATION ET CARTE ABONDANTE EN BIÈRES « La bière, c’est actuel. C’est un marché assez cool », assure Christine Di Litta, visiblement épuisée par le rythme imposé par le Ness. « Forcément, on change de métier, mais nous ne sommes pas des petits nouveaux. Nous allons rajeunir notre clientèle. Néanmoins, mon rêve, c’est que tout le monde se mélange ». Pour cela, rien de telle qu’une carte généreuse, avec pas moins de 45 bières brassées aux quatre coins du monde. Le bar est désormais orné d’un magnifique jeu de tuyaux chromés qui s’envolent à 5 mètres, donnant au lieu des airs de cathédrale. Une mise en bouche savoureuse, avant la finalisation de la deuxième tranche de travaux, achevés en avril prochain, et l’introduction d’un mur de tirage pression sur la deuxième partie du bâtiment. « Nous aurons 27 bières en tirage pression et une trentaine de bières du monde », précise-t-elle. Côté restauration, le menu suit quant à lui, la courbe inverse, se limitant désormais aux délicieuses pizzas qui ont fait la réputation de la maison, salades et au plat du jour le midi, pour mieux basculer vers les planches, la charcuterie et les frites en soirée. « Nous avons encore un concept atypique. Il faut que les gens viennent et s’éclatent », revendiquet-elle. Le Ness est mort, vive le Barabaar ! Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

Nicalas Bosvoil, le directeur lyon people • avril 2018 • 20 •


volkswagen.fr

Vous avez toujours dû vous adapter, maintenant c’est au tour de votre voiture.

Nouveau T-Roc. Il est temps d’être vous-même. Votre voiture s’adapte à la route grâce à ses technologies semi-autonomes de série : régulateur de vitesse adaptatif ‘ACC’, freinage automatique d’urgence ‘Front Assist’ avec détecteur de piétons et correcteur de trajectoire ‘Lane Assist’.

Demain démarre aujourd’hui. Volkswagen Group France - s.a. - R.C.S. Soissons 832 277 370

Cycles mixtes de la gamme (l/100 km) : de 5,1 à 6,8. Rejets de CO2 (g/km) : de 116 à 155.

Professionnels, découvrez nos offres spécifiques pour ce modèle sur volkswagen.fr/professionnels

LYON 7 38, rue de la Thibaudière - Tél : 04 72 76 88 00 FRANCHEVILLE 15, avenue du Chater - Tél : 04 72 59 19 19 SAINT PRIEST 77, rue Aristide Briand - Tél : 04 72 28 96 96


lp

LA VIE NOCTURNE

Jean-Paul Donjon, Bruno Da Eira, Aurélien Liveneau, Romain Ciolfi et Marc Chabert

AURÉLIEN LIVENEAU ACCROCHE LE B52 à son tableau de chasse

E

xclusivité de notre site lyonpeople. com. « Je regarde l’existant, j’étudie le potentiel et je vois ce que je peux en faire ! » C’est de façon très méthodique que l’entrepreneur quadragénaire multiplie les acquisitions dans le secteur des CHR. Dernière en date, le B52 à Dardilly. Seul ou avec ses associés, Aurélien Liveneau contrôle aujourd’hui 12 établissements entre Rhône et Saône (dont Le République, Le Café du Pond, le Dog’s Bollocks, L’Amphitryon...). Il est récemment monté à l’abordage du Star Ferry et de l’Ayers boat (ex Fish) racheté à Jean-Yves Chapel. Une prise de contrôle qui a une saveur particulière quand on sait que, pendant 3 ans, Aurélien a exercé le poste d’attaché commercial pour la péniche de Dominique Lafoy après avoir été serveur au Loft sous les ordres du vétéran Thierry Fontaine. C’était hier, mais depuis l’eau a coulé sous

les ponts. En une dizaine d’années, épaulé par les banques et depuis fin 2017 par un fond d’investissement, il a construit un petit empire de la restauration qui comprend désormais le B52 à Dardilly, racheté avec Romain Ciolfi, son associé de l’Ayers boat, que nous avons croisé lors de la vente de la brasserie Halles 9 à Tassin.

PAS DE RÉVOLUTION DE PALAIS Créé de toutes pièces par Marc Chabert et Jean-Paul Donjon lors de la construction du pôle motos de Dardilly, le B52 est l’une des plus belles affaires de l’ouest lyonnais. Les deux quinquagénaires et leur associé Bruno Da Fira qui souhaitent se recentrer sur leur fief des Brotteaux ont décidé de s’en séparer : « On y a passé de bons moments, assure Marc Chabert. On est content de

PIERRE ORSI

Son livre fait un tabac Repas de fête chez Paul Bocuse pour fêter le succès du livre «Pierre Orsi Cuisinier» édité par AVVAE avec Lyon People à la direction artistique et à la réalisation graphique. Autour du chef de la place Kléber, ses complices Roger Jaloux et Christian Bourillot, l’éditeur et auteur Christophe Magnette, Ghislain Lainé, directeur artistique de Lyon People et Marco Polisson, rédacteur en chef, accueillis par Vincent Le Roux et la brigade de Collonges.

lyon people • avril 2018 • 22 •

l’avoir créé, de l’avoir exploité pendant 18 ans et de le vendre dans de bonnes conditions ». La passation de pouvoirs a eu lieu très officiellement le 3 avril, et s’est faite en douceur. « Nous conservons l’enseigne et la déco existante. J’ai besoin de m’en imprégner. Ce n’est que dans un deuxième temps que nous la ferons évoluer » confirme le patron du République. Les after-work qui ont fait son succès vont être boostés autour de l’offre « entrée gratuite + buffet offert », de façon à fidéliser la clientèle des environs qui va naviguer cet été entre Les Lodges (Champagne) et The Maze (Limonest). « Le B52 est la 20e affaire que j’achète ! C’est un vrai symbole pour moi » conclut Aurélien dont le regard est déjà ailleurs... car il ne compte pas s’arrêter là. Texte Marc Polisson - Photo © Fabrice Schiff


Dynamisme et sportivité en rouge & noir.

smart – une marque de Daimler

>> smart fortwo édition spéciale carmine red. Avec sa peinture spéciale métallisée rouge carmine red et ses jantes noires, cette édition spéciale se distingue par son look sportif.

Vos distributeurs agréés Etoile 69 >> Ecully - Saint-Fons - Villefranche-sur-Saône - Vienne 04 72 18 00 18 smart Lyon Consommations mixtes : 4,1 l/100 km - CO2 : 96 g/km. Edition limitée à 50 exemplaires chez les Distributeurs participants.


lp

LA VIE NOCTURNE

Ferme Saint-Amour Megève

POUR PÉPINE ET MICKA, le business est dans le pré

Exclusif. Propriété de la ville de Megève après son achat à la famille Socquet-Juglard pour 1,5M€ en 2002, la bâtisse historique attendait désespérément le projet qui allait lui donner une seconde vie.

I

l a été longtemps question de la transformer en lieu culturel mais vu l’ampleur des travaux de mise aux normes, le projet n’était pas viable, ce qui a conduit la mairie à assouplir les contraintes du cahier des charges afin de pouvoir accueillir tous types de commerces à l’exception d’un supermarché, d’une agence bancaire ou immobilière qui pullulent déjà à Megève. Sise derrière le casino, la Ferme Saint-Amour totalise 1041 m2, soit une cave de 48 m2, un RDC de 408 m2, un étage de 408 m2 et une mezzanine de 177 m2. Le bâtiment qui n’est pas entretenu se dégrade rapidement,

d’où la nécessité pour la ville de Megève de le faire réhabiliter car il est situé dans le périmètre de l’architecte des Bâtiments de France. L’opération sera réalisée dans le cadre d’un bail à construction transférant un risque lié à l’exploitation de l’ouvrage en contrepartie du droit d’exploiter l’ouvrage qui fait l’objet du contrat. Peu de candidats ont répondu à ce nouvel appel d’offres. Seuls trois dossiers (1 megevean et 2 extérieurs) ont été déposés. Et c’est le projet de la famille Castaldo qui a été sélectionné par la municipalité. Très connus à Lyon, Pépine et son fils Mikael complètent

ainsi leur collection d’établissements (comprenant Le Chantecler, le Victor Hugo, le Eds...) à partir de leur fief de Massieu, siège de la discothèque L’Imprévu et du restaurant Plazza Lounge (revendue fin 2017). C’est l’argent de cette vente qu’ils vont réinvestir dans la ferme Saint-Amour pour la transformer en brasserie chic (rezde-chaussée) doublée d’un bar lounge à l’étage. Il leur faudra au moins 10 mois de travaux pour métamorphoser la ferme qui accueillera ses premiers gourmets en décembre 2019. Texte : Marc Polisson - Photos © Jean-Luc Mège

FOOD TRABOULES La Tour Rose va reprendre des couleurs Renouer avec l’esprit Chavent tout en étant «connecté» au monde d’aujourd’hui dans un esprit «patrimoine», c’est l’ambition d’une nouvelle génération à l’origine du projet de la Tour Rose version XXIe siècle. Une idée lumineuse pour ce lieu qui est resté trop longtemps en jachère, marginalisant sa vocation de restauration singulière et d’hôtellerie « soyeuse ». Le concept baptisé « Food Traboules » porté par Tabata et Ludovic Mey le couple de

chefs de l’Apothicaire (Lyon 6), adossés pour la partie hôtelière à Stéphanie Marquez et Nathalie Grynbaum (Mi Hôtel), sera un « food court » qui occupera 800 m2 sur 4 étages avec 8 boxes et corners, un bar, un espace de chefs venus du monde entier etc... Une expérience gustative avant-gardiste digne des grandes capitales européennes. + d’infos sur www.lyonpeople.com

Le concept baptisé « Food Traboules » est porté par Tabata et Ludovic Mey, associés à Stéphanie Marquez et Nathalie Grynbaum - Photo © Nicolas Villion lyon people • avril 2018 • 24 •


LES JOURS

SUZUKI

Style

Jusqu’au 31 MAI 2018

À partir de

109 ENTRETIEN

€ / MOIS(1) OFFERT (2)

- Siret 390295 244 000 11 - Crédit photo : Shutterstock

Formule LOA Switch and Go 37 mois 1er loyer de 930 € suivi de 36 loyers de 109 €(1) Montant total dû en cas d’acquisition : 12 612,76 €

Multimédia : écran tactile couleur 7’’ avec navigation 3D et info trafic en temps réel (6), connexion smartphone(7) Sécurité : freinage actif d’urgence avec reconnaissance des piétons, alerte de franchissement de ligne et de changement de trajectoire, régulateur de vitesse

adaptatif

Équipement : projecteurs à led intelligents, caméra de recul, disponible en boîte de vitesses automatique PRIME À LA CONVERSION DÉDUITE

Gamme à partir de

10 190 €

(3)

Équipements selon version. (1) Offre de location avec option d’achat réservée aux particuliers d’une durée de 25, 31, 37 ou 49 mois avec un apport facultatif pouvant aller jusqu’à 30%. Conditions en vigueur au 2 avril. Exemple pour une Suzuki Swift 1.2 Dualjet Avantage neuve au prix de 10 190 €, hors peinture métallisée, remise de 2 200 € et de 1 000 € de prime à la conversion (5) déduites. Kilométrage standard 10 000 km/an. Location avec option d’achat 37 mois, 1er loyer de 930 €, suivi de 36 loyers de 108,69 € (Protexxio Lease compris). Option d’achat de 7 769,92 €. Montant total dû 12 612,76 €. Le montant des loyers intègre le montant mensuel de la prime d’assurance obligatoire Protexxio Lease (4). Cette assurance garantit le paiement d’un capital en cas de vol ou de destruction totale du véhicule loué. Dans l’exemple ci-dessus le montant mensuel de l’assurance Protexxio Lease est de 9,86 €. L’adhésion à cette assurance est obligatoire pour l’obtention de la location avec option d’achat Switch and Go. Protexxio Entretien (2) OFFERT. (2) Détail des conditions et limites de garanties disponibles sur simple demande. Protexxio Entretien est un produit d’Icare Assurance, SA au capital de 1 276 416 €, 327 061 339 RCS Nanterre, siège social 160 Bis Rue de Paris 92100 Boulogne-Billancourt. Sous réserve d’étude et d’acceptation de votre dossier par Cofica Bail SA (société détenue à 100% par BNP Paribas Personal Finance) au capital de 12 800 000 €, 399 181 924 RCS Paris, Siège social : 1 bvd Haussmann 75009 Paris. N°ORIAS : 07 023 197 (www.orias.fr), société de courtage d’assurances non soumise à l’exclusivité (liste des entreprises d’assurances partenaires disponibles sur simple demande). Sociétés soumises à l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution 61 rue Taitbout 75009 Paris. Vous disposez d’un droit de rétractation. Publicité diffusée par SUZUKI France, 330 066 374 RCS Versailles, siège social 8 av des Frères Lumière 78190 Trappes, en qualité d’intermédiaire de crédit à titre non exclusif de Cofica Bail. Cet intermédiaire apporte son concours à la réalisation d’opérations de crédit sans agir en qualité de prêteur. (3) Prix TTC de la Swift 1.2 Dualjet Avantage, hors peinture métallisée, après déduction d’une remise de 2 200 € offerte par votre concessionnaire et de 1 000€ de prime à la conversion (5). Modèle présenté : Suzuki Swift 1.2 Dualjet Pack Hybrid SHVS : 14 040 €, remise de 1 800 € et de 1 000 € de prime à la conversion (5) déduites + peinture métallisée 530 €, ou à partir de 169 € par mois (hors peinture métallisée), formule LOA Switch and Go 37 mois avec un 1er loyer de 1 330 € suivi de 36 loyers de 168,26 €. Option d’achat de 9 885,25 € soit un montant total dû en cas d’acquisition de 17 272,61 €. Le montant mensuel de l’assurance Protexxio Lease incluse est de 12,71 €. Consommations mixtes CEE gamme Suzuki Swift (l/100 km) : de 4,0 à 5,0. Émissions de CO2 (g/km) : de 90 à 114. (4) Détail des conditions et limites de garanties disponibles sur simple demande. Protexxio Lease est un produit de Cardif Assurances Risques Divers, SA au capital de 14 784 000€, 308 896 547 RCS Paris, siège social 1 Bvd Haussmann 75009 Paris, entreprise régie par le code des Assurances. (5) 1000 € de prime à la conversion gouvernementale pour la reprise de votre véhicule Diesel immatriculé avant le 01/01/2001 ou essence immatriculé avant le 01/01/1997, destiné à la destruction (conditions sur www.service-public.fr). (6) Service assuré par VIA MICHELIN (France métropolitaine, hors Corse). (7) Sous réserve de compatibilité. Toutes offres réservées aux particuliers, valables pour tout achat d’un véhicule Suzuki neuf du 02/04/2018 au 31/05/2018, en France métropolitaine dans la limite des stocks disponibles, chez les concessionnaires participants. Tarifs TTC clés en main au 08/01/2018. *Un style de vie.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

RICHARD DREVET AUTOMOBILES 95, rue Louis Becker 69100 VILLEURBANNE 04 78 68 56 21

PQR_A4_OP_JStyle_Avr2018.indd 5

VALVERT SPORT AUTOMOBILES

15, avenue Victor Hugo 69160 TASSIN-LA-DEMIE-LUNE 04 78 83 30 30

27/03/2018 10:32


lp

LA VIE GASTRONOMIQUE En toute simplicité. La tête de veau du Carpe Diem fait le bonheur des habitués...

CARPE DIEM

La meilleure tête de veau de Lyon « J’ai bien essayé d’arrêter de travailler il y a deux ans mais je devenais fou ! » À 87 ans, Gérard Sénélar est le plus ancien chef lyonnais encore en activité. Rencontre intemporelle dans son fief de la rue Molière. Texte : Christian Mure (Guide Lyon Gourmand) – Photos © Fabrice Schiff

L

e Carpe Diem ? Un restaurant de 35 couverts comme dans le temps avec une table d’hôtes de 12 personnes et ses panneaux peints de 1936 signés Brocq. C’était autrefois un dancing. La photo du patron entouré des chefs Daniel Boulud (meilleur restaurant de New York) et Pierre Orsi donne tout de suite le ton. « Ma femme m’aide beaucoup» confie le chef en oubliant pas d’associer son épouse Annick à sa longévité. Liée également aux délicieux mets servis chaque jour à midi : ses harengs selon sa recette personnalisée nous confirment d’emblée cette perfection dans la simplicité qui était le propre de Marius Guillot au Mal Assis... La tête de veau sauce gribiche qu’il prend chez Quiblier (Corbas) livrée par Gast est la grande attraction de la maison. « C’est très difficile d’avoir de la bonne tête de veau... Deux têtes de veau (quatre kilos chacune) régalent dixhuit clients chaque midi qui viennent en majorité pour ce plat. Je propose également l’andouillette à la ficelle de chez Braillon, le foie de veau au vinaigre de framboise, les rognons, le magret de canard aux airelles et le gâteau de foie de volaille qui sont mes grandes spécialités. Le poisson vient de chez Durand aux Halles... » lyon people • avril 2018 • 26 •

EN ESCALE DANS LES PLUS BELLES MAISONS DE FRANCE. Né en 1931 à Paris, Gérard Sénelar passe son enfance dans l’Allier, à Moulins très précisément, où son père tenait La Bonne Auberge en face des abattoirs. Après son apprentissage chez Alexandre à Louhans, il entame la tournée des grands ducs avec en entrée, à 16 ans, les ors de La Tour d’Argent (Paris) puis Le Grand Véfour et Prunier, célèbre pour ses huitres. Il se délocalise ensuite à Tours chez Barrier (trois étoiles) dans un Algéco car le restaurant avait été détruit par les bombardements pendant la guerre. Dix ans chez Aletti à Vichy puis le Casino de Charbonnières dans les années 1960 avec Lucien Béraud... Des années besogneuses d’observation qui lui permettent ensuite de voler de ses propres ailes. C’est ainsi qu’on le retrouve au restaurant des Abattoirs en 1981-1982 à Corbas, puis au restaurant de la Foire de Lyon à Chassieu en cumulant avec le Bistrot du Palais « mais c’était trop avec les problèmes de personnel ». Déjà...

À Bron, ses « Soucoupes Volantes » accueillent les Top Gun lyonnais et lui permettent de réussir son atterrissage à la Maison des Ingénieurs (sise derrière la Clinique Jeanne d’Arc) avec ses banquets de 300 couverts. Des références qui assoient sa réputation et lui permettent de fidéliser une clientèle... qui a toujours son rond de serviette au Carpe Diem « pour se rappeler le bon temps ! » Le Carpe Diem est l’adresse secrète des connaisseurs qu’il faut divulguer avec parcimonie tellement elle est merveilleuse... « Il faut que les gens se sentent bien » est le credo de Gérard Sénélar qui vient de recevoir le Diplôme d’Honneur des Toques Blanches lors de leur journée hommage à Paul Bocuse. S’il existait une médaille en or massif pour décorer les chefs les plus valeureux, notre vieux soldat de la cuisine mériterait mille fois la sienne car il offre la perfection dans la simplicité avec ses yeux bleus pétillant de bonheur ! Carpe Diem 56, rue Molière - Lyon 6 Tél. 04 72 75 91 54 Midi seulement. Soir sur commande. Fermé samedi et dimanche.

Christian Mure, éditeur du guide Lyon Gourmand et Gérard Senelar, chef du Carpe Diem. Tous deux classés aux monuments historiques de la gastronomie lyonnaise


PROFITEZ DE NOS OFFRES EXCEPTIONNELLES ! VOTRE MINI STORE ALTITUDE VOUS INVITE A DÉCOUVRIR LE MINI CLUBMAN, BERLINE COMPACTE DE CARACTĂˆRE ET LE NOUVEAU MINI COUNTRYMAN, LE CROSSOVER PAR MINI !

MINI CLUBMAN. ÉDITION KENSINGTON.

MINI CLUBMAN. Inclus dans l’Êdition : Feux LED. Pack Connected avec ĂŠcran ÉDITION KENSINGTON. de navigation 6,5“. Toit ouvrant panoramique. CamĂŠra de recul. Radars Inclus dans l’Êdition : Feux LED. Pack Connected avec ĂŠcran de navigation 6,5". Toit ouvrant panoramique. CamĂŠra de recul. Radars de stationnement avant et arrière avec Système de manĹ“uvres automatiques. Climatisation automatique. Sellerie tissu & cuir.

de stationnement avant et arrière avec Système de manoeuvres automatiques. Climatisation automatique. Sellerie tissu & cuir.

ÂĽÂŚ – –  Ă€ PARTIR DE 360 â‚Ź/MOIS.*  „…   ÂŚÂŚ –  – 

LLD 36 MOIS. SANS APPORT. ENTRETIEN INCLUS

    Â…–§  ––  …ŠŠ¨  Âœš‰„••••

Exemple pour un MINI CLUBMAN ÉDITION KENSINGTON 102 CH. *Loyer arrondi Ă l’euro supĂŠrieur. Location Longue DurĂŠe sur 36 mois et pour 30 000 km intĂŠgrant l’entretien** et l’extension de garantie. 36 loyers linĂŠaires : 359,99 â‚Ź/mois. Offre rĂŠservĂŠe aux particuliers, valable pour toute commande d’un MINI CLUBMAN ÉDITION KENSINGTON 102 CH jusqu’au 31/03/2018 dans                Â?Â?Â? Â?   ­Â? €Â?‚Â?ƒ ­ „…Â? ‚„†Â?‚­ƒÂ?‚‚‚Â?‚‡‚ Â?Â?ƒÂ?Â?‚Â? les MINI STORES participants. Sous rĂŠserve d’acceptation par MINI Financial Service - DĂŠpartement de BMW Finance - SNC au „…    Â?­Â?Â?  ˆ „‰Š‹ŠŠ ÂŒÂ?  ÂŽÂŽ ­ ‘­ Â? Â?‚Â?€Â? ‹ ‘Â?Â?Â’  ‚‚ €Â?Â? Â?      “ ”‡Â?„ÂŒ„Œ•Â?Â?   –Â?‚Â?€Â?Â?‚  capital de 87 000 000 â‚Ź RCS Versailles B 343 606 448 TVA FR 65 343 606 448. Courtier en Assurances immatriculĂŠ Ă  l’ORIAS  ­ ‘Â?Â?€€‚Â?‚Â?Â?—Â?Â?€Â?Â?‘Â?€ ˜ ­Â?‚‚Â?™—Â?Â?€˜Â?€Â?Â?‚Â? Â? •šn°07    – › Â?Â?   „œ„ Â…Â… œœ• ›  —– …‰ „œ„ Â…Â… œœ•   Â?€  008 883 (www.orias.fr). Consommation en‚Â? cyclemixte : 5,2 l/100 km. CO2 : 122g/km selon la norme europĂŠenne NEDC. Â?Â?‚Â?€­Â? – žš•••„Â&#x;ÂĄÂĄÂĄÂ?Â? ÂŽ¢ Â?‚Â?€ €Â?‚ˆ‰‹ÂŒ† ˆ ƒŒ† Â?­ ‡‚­Â?Â?€‘­£Â?€€‚Â? ­”Â?‚ Â? ­Â? L’extĂŠrieur de ce vĂŠhicule comporte des ĂŠquipements de sĂŠrie ou en option en fonction de la ďŹ nition. Modèle prĂŠsentĂŠ : MINI ‚Â?ÂŽ€‚Â?Â?Â?Â?‚Â?Â?¤­ ‚­ˆ     Š Â?Â?Â?‰•Š‹ŠŠÂŒÂ?  Â?‚Â?€ €Â?‚ Â?­ ˆ…‹ÂŒ† CLUBMAN ÉDITION KENSINGTON 192 CH au prix de 589,99 â‚Ź/mois. Consommation en cycle mixte selon la norme europĂŠenne  ˆœœƒŒ† Â?¤€ Â?‡  NEDC : 6,2 l/100 km. CO2 : 144g/km. **Hors pièces d’usure.

MINI COUNTRYMAN. ÉDITION OAKWOOD.

MINI COUNTRYMAN. Inclus dans l’Êdition : Feux LED directionnels. Toit ouvrant panoramique. ÉDITION OAKWOOD. GPS avec ĂŠcran tactile 6,5“. Jantes 18“. Coffre ĂŠlectrique. Inclus dans l’Êdition : Feux LED directionnels. Toit ouvrant panoramique. GPS avec ĂŠcran tactile 6,5". Jantes 18". Coffre ĂŠlectrique. Radars de stationnement avant et arrière avec Système de manĹ“uvres automatiques.

Radars de stationnement avant et arrière avec Système de manoeuvres automatiques.

ÂŁ¤    Ă€ PARTIR DE 380 â‚Ź/MOIS.*  ƒ„”” ” ¤¤  ”

LLD 36 MOIS. SANS APPORT. ENTRETIEN INCLUS

    „ ÂĽ ”  „ˆˆ  ™‡šƒ““““

Exemple pour un MINI COUNTRYMAN ÉDITION OAKWOOD 102 CH. *Loyer arrondi Ă l’euro supĂŠrieur. Location Longue DurĂŠe sur 36 mois et pour 30 000 km intĂŠgrant l’entretien** et l’extension de garantie. 36 loyers linĂŠaires : 379,99 â‚Ź/mois. Offre rĂŠservĂŠe aux particuliers, valable pour toute commande d’un MINI COUNTRYMAN ÉDITION OAKWOOD 102 CH jusqu’au       Â?Â?Â?Â? Â? ­ €Â?‚  Â?ƒ„Â?Â?€ƒÂ…Â?€ ‚ €€€Â?€€Â?Â?Â?‚  €Â? 31/03/2018 dans les‹‹ MINI STORES participants. rĂŠserveÂ? d’acceptation par MINI Financial Service - DĂŠpartement de BMW ƒ„ Â? Â?  Â?Â? † ƒ‡ˆ‰ˆˆ ŠÂ?Â?  Â?Œ     €Â?­Â?Â?‰ Œ  Ž Sous €€ ­ Â?            ‘Â?Â’  ƒŠƒŠ“ Â? Â? Â?  ” ” Finance - SNCÂ? ­­€ €Â? au capital de 87 000”ÂŒÂ?­Â? 000–   €€ â‚Ź RCS Versailles B 343 606 448 TVA FR 65 343 606 448. Courtier en Assurances  €Â?­Â? €Â? ”Â?  Â?ÂŒ    •Â? ­Â?  Â? — •Â? ­ – ”  ­ Â?€ Â?“‡  ” ˜Â? Â?Â?—ƒ™ƒ„„™™“˜ •  „šƒ™ƒ„„™™“€Â?  immatriculĂŠ Ă  l’ORIAS n°07 008 883 (www.orias.fr). Consommation en cycle mixte : 5,7 l/100 km. CO2 : 130g/km selon la Â?Â? ­Â?Â? €Â?­ Â?  ”›‡“““ƒœžžžÂ? Â?‹Â&#x;Â? €Â?­­Â?€†š‰‡Š Â…  † ƒ ‚Š… Â?        € Â? Â? ­ ÂŒÂ ÂĄÂ?­ ­€ Â?Â? norme L’extĂŠrieur de ce vĂŠhicule comporte ĂŠquipements de sĂŠrie ou en option en fonction de la ďŹ nition.  ’Â?€Â? Â?europĂŠenne Â? Â?   €Â?NEDC.  ‹­€Â? Â?   Â?€Â? Â? Â?¢­Â? Â?Â? Â?¢  Â?€ des †          ˆ     Â? šˆˆ‰ˆˆ ŠÂ?Â? Â? €Â?  **Hors pièces d’usure. Modèle prĂŠsentĂŠ : MINI COUNTRYMAN ÉDITION OAKWOOD 192 CH au prix de 599,99 â‚Ź/mois. ­­Â?€Â?   †„‰ŠÂ…†™‚Š… Consommation en cycle mixte selon la norme europĂŠenne NEDC : 6,2 l/100 km. CO2 : 141g/km.

MINI STORE ALTITUDE 69 LYON

6, rue Joannès Carret - 69009 Lyon TÊl. 04 72 53 88 88

www.groupe-altitude.com


lp

LA VIE CULTURELLE

LES SIÈCLES ROMANTIQUES Cœur en chœur

Unique chœur et orchestre français entièrement professionnel fonctionnant avec des fonds privés, Les Siècles Romantiques sont incarnés depuis un quart de siècle par son directeur musical, Jean-Philippe Dubor. Une passion qui transcende les hommes. Et les siècles. Texte : Christophe Magnette - Photos © Blaise Adilon

U

ne fois n’est pas coutume commençons par de la pédagogie : la musique romantique ? « C’est un courant qui désigne un type de musique qui prédomine en Europe jusqu’au XIXe siècle », souligne Jean-Philippe Dubor reconnu aujourd’hui comme un spécialiste incontournable du répertoire romantique (sacré, profane et lyrique). Une aura qui séduit bien au-delà du landerneau d’initiés, sa structure pouvant s’enorgueillir de supporter son budget de fonctionnement annuel (autour de 250 000 €) uniquement à partir de fonds privés ! Un modèle unique lyon people • avril 2018 • 28 •

en France. « Nous n’avons pas un euro de subvention publique, renchérit notre homme qui porte trois costumes : directeur musical, chef d’orchestre et chef de chœur. Le mécénat est notre unique ressource. » Un modèle qui fonctionne : une trentaine d’entreprises assurent 90% du budget et une trentaine de particuliers bouclent la boucle pour permettre ainsi à cet ensemble inédit de valoriser un patrimoine musical parfois injustement oublié. Un tour de force qui porte le sceau de deux hommes bien connus du paysage lyonnais. « En juin 2011, pour les vingt ans de la structure, j’ai fait la

connaissance d’un homme à qui j’ai présenté notre ensemble. Sauf qu’il nous connaissait depuis le début ! Cet homme était JeanPierre Gagneux, directeur général de 6ème Sens Immobilier, un mélomane averti : c’est lui qui a amorcé le virage vers le mécénat et le monde économique. Il est devenu le grand mécène de l’ensemble ». Un autre patron de l’immobilier a sauvé la mise des Siècles Romantiques il y a deux ans : « Nous n’avions plus de bureaux, nulle part où aller : Pierre Nallet nous a spontanément proposé d’occuper un espace au sein de sa société, Anahome Immobilier. »


JEAN-PHILIPPE DUBOR La musique en point d’orgue...

J

DEMANDEZ LE PROGRAMME « Soirée Beethoven », concert V.I.P pour les mécènes lundi 23 avril à 20h à la Chapelle de la Trinité et concert public le mardi 24 avril à 20h, toujours à la Chapelle de la Trinité.

Au programme : Concerto n°5 pour piano et orchestre “L’Empereur”, François Dumont, piano ; Final de la “9e Symphonie” avec chœur ; chœurs extraits du “Roi Étienne”; Ludwig Van Beethoven. L’ensemble de Jean-Philippe Dubor au Festival de la Chaize Dieu – Photo Bertrand Pichene

ean-Philippe Dubor passe trois ans de sa prime jeunesse au Vinatier ! Tous deux médecins, ses parents y exerçaient en qualité d’internes en psychiatrie. Pas de quoi traumatiser le jeune garçon qui se souvient « d’une ferme champêtre avec des animaux. » Et comme la musique adoucit les mœurs, il commence le piano dès l’âge de 6 ans et surtout des études d’orgue, six ans plus tard, au côté de Marcel Péhu puis d’André Fleury, à Paris. L’orgue ? Bien plus qu’un instrument : “Mon hypersensibilité a très vite été en résonance avec l’orgue. J’ai été comme envouté. Je le suis toujours.” Tellement épris que Jean-Philippe est sujet à un choix cornélien : médecin (il a effectué onze années d’étude), musicien, mû par l’envie irrépressible de faire de la direction de chœur et d’orchestre, il choisit la dimension artistique en 1985, date depuis laquelle il a tourné le dos à son serment d’Hippocrate. Organiste titulaire de Saint-Polycarpe (il a 25 ans),

le voilà en adéquation avec lui-même : “Je fais de la musique comme je respire”, souligne ce sportif pour qui la musique reste le moyen le plus sûr pour arriver au divin. Question de sensibilité encore quand les notions de sacré et de transcendance affleurent durant la messe paroissiale du dimanche... Il consent : “C’est mon orgue (classé Monument Historique) qui m’a fait rester à Lyon : c’est mon ami, ma maîtresse, ma raison de vivre.” Tout s’enchaîne : la création d’un chœur à Saint-Polycarpe puis d’un ensemble chœur et orchestre en 1990 (avec l’intégration de professionnels quatre ans plus tard) avant la consécration du 31 décembre 1999 : Jean-Philippe Dubor est plébiscité par la ville de Lyon pour diriger le concert du passage à l’an 2000 ; deux cents choristes et instrumentistes, 50 000 personnes place Bellecour, une éclatante réussite après neuf mois de travail. Qui perdure donc aujourd’hui avec Les Siècles Romantiques.

QUAND LE MONDE DE L’ENTREPRISE RENCONTRE LE MONDE ARTISTIQUE

concerts). Une expérience inoubliable : « Cette musique parle à tout le monde ; chacun d’entre nous peut la comprendre car tout est question d’émotion, de lâcher prise. La musique romantique se vie en live, sur scène ; elle s’écoute dans un lieu, au cœur d’une ambiance, avec un décorum particulier. C’est un instant à vivre. » Des instants qui se vivent depuis quatre ans à la Chapelle de la Trinité et parmi les plus grands festivals comme à Besançon, le 13 septembre prochain (sans oublier La Chaise-Dieu, Les Nuits Musicales d’Uzès etc.). Des parenthèses enchantées qui nous laissent à penser qu’il y a encore des romantiques dans un monde de plus en plus désenchanté.

Des supports de poids qui fédèrent donc (ticket d’entrée pour devenir mécène ? 2 000 € pour une entreprise ; 500 € pour un particulier) et qui financent une formation 100% professionnelle. « Nous proposons trois à quatre productions par an et avons monté 23 créations romantiques depuis les débuts de la structure » se félicite Jean-Philippe qui présente en moyenne sur scène un ensemble de 80 musiciens (de 40 à 120 pers. selon les

29 • avril 2018 • lyon people


lp

LA VIE CULTURELLE

La lauréate Anne-Sylvie Bameule entourée du jury et de Modalyon

GRAND PRIX DU LIVRE DE MODE « Margiela, les années Hermès »

E

dité par la maison Actes Sud, l’ouvrage collectif “Margiela, les années Hermès” a été consacré lors du Grand Prix 2018 du livre de mode. Un prix littéraire, remis dans un Musée des Tissus ressuscité. « Essayer quelque chose de nouveau, vous pourriez être agréablement surpris », conseille le couturier belge Martin Margiela. Parfois, le hasard fait bien les choses et cette édition 2018 du Grand Prix du live de la mode en livre une preuve irréfutable. En ajoutant des tables rondes dans le processus de notation, PierreJacques Brivet, président de Modalyon a apporté ce grain de nouveauté qui fait le charme du succès de... Margiela, les années

Hermès. « Un livre réussi autant sur le fond que sur la forme », assure l’éditrice AnneSylvie Bameule. Des propos confortés par Martine Villelongue, la présidente du jury, composé d’étudiants en Masters 2 de l’université de la mode. L’ouvrage « intemporel et élégant », selon leurs dires, offre par ailleurs, un second succès à la maison Actes Sud, trois ans après le sacre de Tatoueurs Tatoués. « Il y a très peu de prix qui récompensent les beaux livres », se réjouit l’éditrice. Alors forcément, avec cette récompense remise dans un Musée des Tissus revitalisé, la victoire et la joie n’en sont que plus grandes !

Yvon Champalle (Des impressions des Hommes), Séverine Maisonneuve (Villa Maia) et Cyril Casanova (Des impressions des Hommes / Modalyon)

Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff Sarah Peillon, conseillère de la Métropole de Lyon

Erick Roux de Bézieux (Syntagme) et son épouse Elodie, conseillère municipale

Denis de Bénazé, président de Supdemod et Denis Broliquier, maire du 2e

Gérard Ravouna, président des Industries Mode et Habillement Rhône-Alpes, sa fille Morgane (Silence on Tourne), Jean-Michel Pereira (Zilli), Pierre-Jacques Brivet, président de Modalyon et Laurent Galopier (Zilli)

lyon people • avril 2018 • 30 •

Agnès Vezirian (Lyon Capitale), le couturier Max Chaoul et Renée Valet-Huguet (Modalyon)

Le jury des étudiants du Master Mode & Communication

Arthur Dreyfus, auteur et Pierre-Jacques Brivet.

Claire Romarie-Poirier (Market Prod), Jamal Hammouch, directeur de Supdemod et Virginie Convert (Market Prod)

Lyon Xavier Pelletier, directeur général CCI maire du 2e Métropole, François Royer, adjoint au CCI de Lyon et Emmanuel Imberton, président de la

Gérard Ravouna, président des Industries Mode et Habillement RhôneAlpes, Anne-Sylvie Bameule, Muriel Fischer (Actes Sud), Catherine Laforêt, conseillère régionale et Pierre-Jacques Brivet, président de Modalyon


3, Cours de la LibertĂŠ - 69003 LYON T. 04 81 11 96 35 infinimentmeubles@yahoo.fr www.imlyon.com


lp

LA VIE CULTURELLE

festival

Printemps de Pérouges Ibiza Party

Texte : Nadine Fageol - Photos © Didier Michalet & Printemps de Pérouges - DR lyon people • avril 2018 • 32 •


DEREK RYAN HAPPY SISTERS Johnny en solo pour les 20 ans du festival de Pérouges suivi un an plus tard de l’avant-dernier concert des Vielles Canailles. Cette année, Marie Rigaud et ses deux sœurs lâchent prise signifiant le campement du Festival de Pérouges vers toutes les formes de musiques en sessions intimistes. Hein comme Ain…

6

juillet dernier, 16h30, sur le tarmac de Bron par une chaleur accablante tutoyant les 40°, au moment de grimper dans l’avion, Johnny se retourne et lâche dans un dernier sourire à Marie Rigaud, « les filles, jamais deux sans trois »... Sourire et volonté étaient ultimes. En juillet dernier avec le recul, le rocker a livré son avant-dernier concert avec ses Vieilles Canailles dans l’Ain. Il était à des lustres de l’immonde embrouille testamentaire livrée aux médias. Lui avait toujours envie. « Il semblait indestructible, planté comme un roc sur scène galvanisé par la ferveur de son public. Comme si la scène le gardait en vie ». Du haut de ses 45 ans, on doit à la chanteuse lyrique créatrice du festival du Printemps de Pérouges d’avoir offert aux rhônalpins et fans de toujours, deux concerts quasi historiques. Des soirées à 1 million d’euros, quitte à mettre son budget dans le rouge, elle voulait Johnny pour les 20 ans du festival. L’année suivante, « c’était naturel, je voulais les Vieilles Canailles ». L’audace confrontée à l’audience devient tout d’un coup payante ; la réalité de la vie fera le reste. Aujourd’hui voilà que les pros du métier considèrent son festival avec respect. Dans l’apprentissage, Marie a consolidé son organisation. Au fur et à mesure, ses deux sœurs Anne-Lise et Elsa ont pris en mains les postes sécuritaires que sont la comptabilité et les partenariats. « Travailler en confiance » pour oser aller de l’avant d’autant que « l’enjeu maintenant est de se renouveler ».

Country and Folk · Irish Music Jeudi 7 juin 2018 · 21h00 FERME DE RAPAN 28 € / CONCERT + BARBECUE 39 €

Western Canadian Music

ANNETTE CAMPAGNE

Folk traditionnel · Canada Vendredi 8 juin 2018 · 21h00 FERME DE RAPAN 28 € / CONCERT + BARBECUE 39 €

CELTIC SOCIAL CLUB Celtic rock festif · Bretagne Samedi 9 juin 2018 · 21h00 FERME DE RAPAN 28 € / CONCERT + BARBECUE 39 €

GREG ZLAP TRIO Blues and Folk Jeudi 14 juin 2018 · 21h00 CHÂTEAU DE CHAZEY·SUR·AIN 32€€

SANSEVERINO « Montreuil / Memphis » Vendredi 15 juin 2018 · 21h00 CHÂTEAU DE CHAZEY·SUR·AIN 30 €

GAUVAIN SERS Chanson française Samedi 16 juin 2018 · 21h00 CHÂTEAU DE CHAZEY-SUR-AIN 32 € •

33 • avril 2018 • lyon people


lp

LA VIE CULTURELLE

Cette année, Marie frappe fort dans le hard rock, même, en convoquant « de bons vieux » que sont les Scorpions (le 28 juin) mais aussi l’icône qu’est Santana (le 3 juillet) qui devraient retrouver leurs publics respectifs. L’été dernier, Marie et sa sœur ont sillonné le Canada, du périple entre Alberta et Cagliari, elles ramènent un coup de cœur nommée Annette Campagne, jolie filloune à grandes jambes, solide dans le vibrato arrosée de guitare blues country pur sucre d’érable. Préparez encore bière fraîche histoire d’attiser ambiance euphorique, en parallèle arrive Derek Ryan (le 7 juin), adorable blondinet simplement super star de la country irlandaise. Au rayon grands morceaux tout en opposition, deux soirées wouaf avec d’abord Nekfeu, l’enfant hâbleur du rap (le 29 juin) et à des millions d’années toutes en lumières Martin Solveig s’en viendra nous dire « Hello » (le 5 juillet). C’est toute la folle envie de ce trio de frangines que de proposer festival aussi éclectique qu’iconoclaste parfumé encore à la pizza de Sanseverino, aux textes du jeune Gauvain Sers vilipendés par une Christine Angot qui, au nom de la chronique, a oublié de pardonner toute forme de jeunesse. Bon et puis une session franco régionale le 9 juin irriguée par le Celtic Social Club et suite au succès de l’an passé un nouveau retour en enfance avec les Kids United (le 1er juillet) tout juste avant Calogero (le 30 juin) encouragé dans les années 80 dans un bar grenoblois par une certaine France Gall. De Johnny à France, la bouclé Yé-Yé est bouclée qui a largement enfanté depuis. « Oh Marie, si tu savais, tout le mal que l’on me fait... », et, notre Marie Rigaud à nous de rayonner en musique, et que chacun se mette à chanter...

SCORPIONS Rock international / « Crazy World Tour » Jeudi 28 juin 2018 · 20h00 [Ouverture des portes à 18h00] POLO CLUB / SAINT-VULBAS À partir de 52 €

NEKFEU + LOMEPAL Rap - Musique urbaine Vendredi 29 juin 2018 · 20h00 [Ouverture des portes à 18h00] POLO CLUB / SAINT-VULBAS À partir de 36 €

CALOGERO Pop Rock / « Liberté Chérie » Samedi 30 juin 2018 · 20h00 [Ouverture des portes à 18h00] POLO CLUB / SAINT-VULBAS À partir de 40 €

KID’S UNITED & FRIENDS Variété française Dimanche 1er juillet 2018 · 16h00 [Ouverture des portes à 14h00] POLO CLUB/ SAINT-VULBAS À partir de 25 €

SANTANA Variété internationale / « Divination Tour » Mardi 3 juillet 2018 · 20h00 [Ouverture des portes à 18h00] POLO CLUB / SAINT-VULBAS

PLUS D’INFOS BILLETTERIE EN LIGNE www.festival-perouges.org

BEFORE IBIZA PARTY lyon people • avril 2018 • 34 •

À partir de 52 €

MARTIN SOLVEIG Electro - Avec JILLIONAIRE / MAJOR LAZER, SOUND OF LEGEND... Jeudi 5 juillet 2018 · 18h00 [Ouverture des portes à 17h00] POLO CLUB / SAINT-VULBAS À partir de 45 €

KID’S TONIC LIVE SAISON 2 avec Tonic radio et Lyon People

Grand casting / ouvert aux enfants de 7 à 15 ans Mercredi 23 avril / domaine de l’Ile Barbe Finale le samedi 26 mai / Hard Rock Café

Venez chanter en 1ère partie des Kid’s United !

Inscription sur www.tonicradio.fr


ARCHITETTURA SONORA

La rencontre entre le design et la technologie, des enceintes conçues avec des matériaux non conventionnels, la pierre naturelle, le bois, la terre cuite, les métaux ou encore les composites en fibre. Ces enceintes s’intègrent parfaitement aussi bien en intérieur que dans un environnement extérieur.

5 avenue de Saxe - 69006 Lyon - Tél : 04 78 24 53 43 contact@tedd-connexion.com


lp

LA VIE DES MÉDIAS

Maurice Fusier dans le studio de la rue des Archers à Lyon

Après 44 ans de reportages

MAURICE FUSIER REND L’ANTENNE À 70 ans, Maurice Fusier arrive au terme de son histoire avec France Inter et France Info. Jamais avare en récits, le grand reporter nous conte les plus beaux moments de sa riche carrière. Entre rires et larmes, avec la passion toujours chevillée au corps. Interview collector. Propos recueillis par Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff et archives Maurice Fusier LP : Vous êtes arrivé au journalisme par le plus grand des hasards ! MF : Je faisais mes études à Lyon, et j’enseignais pour faire un petit peu de « gratte ». C’était dans l’air du temps. J’adore les enfants. Et pendant quelques années j’ai été maitre auxiliaire lettre langue parce que je faisais des études d’anglais. Un jour je suis parti, j’en avais marre. À l’époque, on pouvait trouver des jobs plus facilement. J’ai intégré une entreprise lyonnaise située en face de la piscine Garibaldi. Elle s’appelait La Vente Moderne, mais n’existe plus aujourd’hui. Après avoir fait un stage de trois semaines, j’étais assistant chef de publicité. Je n’y connaissais rien mais j’aimais bien la photo. Est-ce le déclic ? Un copain qui était en Corse me propose alors de photographier le mariage de sa fille. On était en 1973. Je suis allé faire ce reportage en Corse et j’y ai rencontré des tas de gens. Dont un type qui s’appelait Jacques Linsky, un ancien speaker : ‘‘Je n’ai pas beaucoup d’argent mais si vous voulez voir ce qu’on fait à l’ORTF, lyon people • avril 2018 • 36 •

venez à Ajaccio mais si vous êtes de Lyon ce sera difficile’’. Trois semaines après, j’ai emporté mes affaires et me suis retrouvé à Ajaccio. J’ai été très bien reçu. Il y avait un cameraman, des journalistes, des techniciens. Ils m’ont expliqué ce qu’était la radio, je n’y connaissais rien. Ça a duré comme ça pendant presque un an. Vous intégrez la profession sans être payé... En parallèle, je travaillais le soir chez un photographe. Ça me permettait de vivre, non pas correctement, mais voilà je m’en moquais. J’avais 24 ans et je mangeais souvent des sandwiches. C’était sympa, je couchais sous une toile de tente dans un camping au sud d’Ajaccio. Puis un jour, Jacques Linsky m’appelle : ‘‘ Peuxtu venir la semaine prochaine, parce qu’on a un problème, un type est malade. On a écouté tes essais, ce que tu as fait c’est très bien’’. J’y suis allé complètement tétanisé. J’ai fait ma première intervention au micro, je crois en juin 74 et finalement, ça s’est très bien passé. J’ai un peu délaissé la photo pour être disponible. Ça m’a fasciné. J’ai trouvé cela fabuleux, avec

ces bandes magnétiques qui tournaient, voir comment il fallait faire pour couper, coller etc... Vous arrivez à vous rendre indispensable… Je me suis retrouvé dans cet univers et très vite, ça a pris de l’ampleur. Ils ne pouvaient toujours pas me payer mais moi je m’en foutais (sic), je voulais réussir. Je savais que c’était quelque chose que je voulais faire. Alors le soir, je parcourais la ville. J’ai fait ami-ami avec des flics, je suis allé boire des coups dans des boites de nuit. J’ai rencontré des gens très intéressants, des autonomistes, des gens qui voulaient voir autre chose pour leur île magnifique. Et la greffe opère... Oui, très vite, j’ai été intégré. Pourtant, j’avais un sacré accent lyonnais (rires). Mais les gens m’ont accepté, car j’étais très rigoureux, je ne faisais pas de cadeau. Quand j’ai commencé à intervenir sur Radio Corse, les gens venaient me voir pour me raconter leurs histoires. J’ai passé des nuits et des nuits avec des journalistes, des policiers, des gens qui faisaient fonctionner l’île.


Et tout ça bénévolement ? Puis un jour, j’ai eu mon premier chèque. Il venait de Marseille. Il n’était pas très gros, mais ça voulait dire que j’étais dans la machine. J’ai obtenu ma première carte de presse en 1975. On m’a demandé si je voulais faire de la radio ou de la télévision. Je trouvais qu’il fallait mieux être tout seul. Quand je partais en reportage, j’emportais sur l’épaule mon Nagra (un enregistreur sonore portable professionnel, ndlr) alors qu’en télévision c’était très compliqué. Ce qui ne m’empêchait pas, toutes les semaines, de participer à « Vita Corsa ». C’est la première émission de télévision que j’ai enregistrée à Ajaccio. On tournait le lundi. La radio a donc tout de suite eu votre préférence ? C’était plus simple que la télé et surtout je pouvais faire ce que je voulais. J’avais une liberté totale. Les Corses me chambraient : ‘‘nous, on préfère la télévision’’. (Il les imite) « Regarde maman comme je suis beau à la télé ». Le boulot, c’était de ramener des reportages. Il fallait essayer de trouver des sujets qui n’étaient pas dans les journaux, ce n’était pas facile, il faut bien le reconnaitre. On commençait à travailler le matin en faisant une revue de presse puis on partait sur le terrain. Cette première expérience a failli tourner court... Un matin, je ne me suis pas réveillé. Pourquoi  ? Peut-être parce que j’avais fait la fête la veille. Quand je suis arrivé à la station, Jacques Linski m’attrape : « la prochaine fois, c’est dehors ». Je n’ai jamais oublié cela. Depuis, dans mon métier, j’ai toujours été à l’heure et c’est resté dans ma tête durant toute ma carrière. C’est bien d’être ponctuel, de respecter les autres. C’est donc la Corse qui vous a formé ? Ça a été quelque chose de formidable. J’étais souvent sur les attentats. J’ai vu les conséquences de 6000 attentats en Corse. Je faisais les papiers pour Paris sur France Inter. C’était très dangereux et complètement inconscient. Vous écoutiez-vous dans le poste ? J’étais un peu fou fou parce que tout ce que je faisais, je le réécoutais. Mes collègues me disaient : « tu te la joues ! ». Mais pas du tout, je Dans le studio de Radio Corse où il officiera de 1974 à 1979

voulais seulement savoir si j’avais bien parlé. Ça m’a vachement apporté. Aujourd’hui, quand on fait des papiers de 40 secondes sur France Info, tout le monde se réécoute. Parfois, ça m’arrive de me reprendre. A quel moment débarquez-vous à Lyon ? En 1979, Radio France cherchait des envoyés spéciaux dans les régions. On m’a proposé Limoges. Je me suis dit : « qu’est-ce que je vais faire dans ce trou ? » J’ai refusé. J’étais con, parce qu’ils me proposaient un truc inouï : une voiture de fonction, une secrétaire à mi-temps et un salaire 3 ou 4 fois supérieur à ce que je touchais à Ajaccio. Je suis monté les voir à Paris où j’ai découvert une ambiance fabuleuse. J’ai rencontré Roland Faure, le directeur de France Inter qui créera France Info en juin 1987. On a beaucoup discuté, on a parlé de mon père, une grande figure de la résistance lyonnaise. Il m’a demandé : ‘‘Pour vous, Lyon c’est important ?’’. J’ai acquiescé et il m’a annoncé ‘‘alors vous irez à Lyon ! ’’

retrouver cette jeune femme à Santa Cruz en Bolivie. Ça n’a pas été facile. Elle ne voulait pas parler. Puis elle a fini par céder après m’avoir posé ses exigences avant l’interview. Quelles étaient ces exigences ? J’ai accepté car je voulais cette information qui était unique et je l’ai obtenue. C’était très important pour elle, parce qu’elle avait peur de perdre son travail. Elle m’a posé trois conditions : ne pas prendre de photo d’elle. Ensuite de diffuser la bande dans son intégralité ou de ne rien enregistrer. La troisième exigence était d’appeler sa mère. J’ai respecté mes engagements. Et je suis rentré en France avec cet incroyable scoop !

« Ce que j’ai fait, c’est parce que les gens m’ont donné l’occasion de le faire »

Vous évoquez souvent le « respect de la parole donnée »… En Corse, j’étais sur un petit nuage mais en même temps, on me guettait. Notamment les autonomistes. J’ai parcouru toute la Corse durant ces 5 années, et comme que je racontais à l’antenne les choses crûment, les Corses en restaient « babas ». Ils pensaient que j’étais courageux. En fait, j’étais pétochard comme tout le monde. Je disais simplement la réalité des choses avec le respect de la parole donnée.

Vous n’avez jamais manqué à cette parole ? Jamais. Un exemple : Quand en 1983 Klaus Barbie a été arrêté en Bolivie et transféré au fort Montluc à Lyon sur le lieu de ses crimes, j’ai convaincu mes patrons de me laisser partir en Bolivie, car j’étais un des rares à savoir que Barbie avait là-bas une belle-fille... française ! Et j’ai pu

Cela a-t-il été compliqué? Ça a été très difficile car mon patron ne voulait pas tout diffuser. Ce n’était pas évident, je risquais de perdre mon travail. Au final, il a apprécié, parce que j’avais respecté ma parole. Le respect de la parole donnée, c’est le B.A.BA.

Durant votre carrière lyonnaise, vous avez déniché de nombreux scoops. Quel est votre secret ? La curiosité. En arrivant à Lyon, je voulais voir tout le monde. J’avais un appétit féroce. Et à côté de ça, il y a ce que me demandait Paris. Il fallait jongler avec les deux. Vous avez prononcé cette phrase : « j’ai appris la mort ». Elle fut souvent présente, comment avez-vous vécu ces moments ? Je ne suis pas un voyeur mais je le suis par professionnalisme. Je ne fais pas de photos. C’est malsain. Il y a environ 30 ans, j’étais à Vaise. Il y avait un incendie monstrueux. Je suis allé voir les pompiers qui m’ont dit : « il y a des enfants, des corps ». Puis le chef des pompiers est arrivé avec un corps d’enfant calciné dans les bras. Après ça, je me suis rendu plusieurs soirs de suite dans la chambre de mes enfants vérifier que tout allait bien et qu’ils dormaient. Quel est le reportage le plus marquant de votre carrière ? Le plus marquant, c’est l’Ordre du Temple Solaire (OTS) avec ses 74 victimes assassinées dont une dizaine d’enfants. J’ai travaillé pendant 19 ans là-dessus. Au fil du temps, il y a l’usure. Quand on te bloque parce qu’il y a des secrets d’Etat, c’est vrai que ça pose question. Même ma rédaction se demandait pourquoi je continuais, alors qu’il y avait eu des procès. J’ai arrêté, parce que ça allait finir par me rendre dingue. Et vivre avec des morts, ce n’est pas bon.

37 • avril 2018 • lyon people


lp

LA VIE DES MÉDIAS

MAURICE FUSIER Un autre reportage qui est resté gravé dans votre mémoire ? La mort de l’ancien Premier ministre Pierre Bérégovoy à Nevers. Pour certains, il s’est suicidé et pour d’autres il a été assassiné. C’était un samedi (le 1er mai 1993, ndlr). On venait de ramener son corps à Paris. Moi, j’arrive à Nevers en quête d’un hôtel. Je n’en trouvais pas à cause du Grand Prix de Formule 1. Dans la rue, un type m’apostrophe : ‘‘ Je suis boulanger, si vous voulez je peux vous héberger dans l’arrière-boutique’’. J’ai accepté car c’était mieux que dormir dans la voiture. Je n’arrivais pas à m’endormir et... ...Vous ne lui avez pas fait le coup de la femme du boulanger ? (rires) Non, bien au contraire. Il me demande de lui donner un coup de main : « À 5h, les gens sortent de boîte de nuit, les pains au chocolat c’est 1,50F, les croissants c’est ça, je te fais confiance, tu as ma caisse ». J’ai pris ça à la rigolade et j’ai commencé à vendre. Et coup de bol incroyable, parmi les clients ce matinlà, se trouvait le chauffeur de Bérégovoy ! Le boulanger m’a présenté et il a accepté de me parler. Il m’a expliqué pourquoi on ne pouvait pas l’avoir tué. Au final, ce fut un scoop extraordinaire. Vous collectionnez les scoops mais aussi les médailles comme Christophe Marguin ! Je n’ai jamais demandé à recevoir de médailles ! La première, c’est celle de Chevalier des Arts et des Lettres. C’est une distinction rare et c’est Jean-Marie Cavada le président de Radio France qui me l’a fait avoir. En ce qui concerne l’Ordre National du Mérite, je l’ai su très tardivement. J’étais très surpris. Quand Gérard Collomb a su que j’allais être décoré, il a dit au préfet Jacques Gerault : ‘‘Maurice Fusier est lyonnais, ce serait bien qu’on fasse ça à la mairie’’. La réception eut lieu dans le salon rouge en mai 2011. Ce soir-là, votre fille vous a bluffé ! Une fois que tout le monde eut parlé, ma fille Mathilde, avec une voix très sûre, a pris la parole. Elle avait alors 11 ans. Je suis tombé sur le c... (sic). Jamais je n’aurais pensé qu’elle allait parler devant tout le monde avec un tel aplomb. C’est vrai que je me suis mis à pleurer. Et Lyon People a titré : Les larmes de Maurice Fusier ! (rires) lyon people • avril 2018 • 38 •

17 novembre 1979. Je débarque seul entre Rhône et Saône comme envoyé spécial permanent de Radio France à Lyon et en régions Rhône-Alpes/Auvergne/Bourgogne.

Printemps 1962. Mon premier reportage. J’avais 15 ans, et je travaillais le week-end au Musée de l’Automobile Henri Malartre à Rochetaillée-Sur-Saône. Et je me suis fait prendre en photo sur un « Grand-Bi » de 1876. J’ai envoyé le cliché au journal Tintin qui l’a diffusé. Cool pour une première !

Février 1981 : Départ imminent avec les pilotes de la Gendarmerie Nationale pour effectuer mes commentaires sur la circulation routière en plein ciel.

Ma Carte de Presse n° 37 273

Mars 1980 : La Foire de Lyon, en direct, avec Yves Mourousi, et le prévisionniste météo de France Inter René Chaboud.

10 mai 1981. Deuxième tour de l’élection présidentielle. Le grand soir pour Charles Hernu, futur ministre de la Défense.


lp

LA VIE DES MÉDIAS

MAURICE FUSIER Comment expliquez-vous votre longévité en radio ? J’aurais pu m’arrêter il y a 10-15 ans mais ce métier est un métier rare, où tu vois le monde tel qu’il est, en perpétuelle évolution. On peut être grand reporter en étant à côté de chez soi. Ce que j’ai fait, c’est parce que les gens m’ont donné l’occasion de le faire. Vous avez atteint la limite d’âge du service public… et il est temps de rendre l’antenne… (Il coupe) J’aurais continué sinon ! Mais dans le service public, quel que soit ton travail, tu dois partir à 70 ans. On ne te demande pas ton avis. Mais j’ai quand même fait une belle carrière. Grâce à Radio France, j’ai appris les différences, la passion de travailler et la pugnacité. Avez-vous des regrets ? Non, car je n’ai jamais triché avec les gens. Quand tu es devant eux, les gens à qui tu tends le micro ne savent pas qu’au final, on ne va diffuser qu’une minute. Quelque part, c’est tricher. Mais quand il s’agit de tricher pour magnifier quelque chose, ça vaut le coup. Je ne passe pas n’importe quoi. Je prends le meilleur du meilleur. Quel est votre état d’esprit à l’heure d’aborder la retraite ? Je ne suis pas du genre à rester dans mes pantoufles. Je ne sais pas encore comment je vais diriger ma vie. Toute expérience mérite d’être comprise. J’ai 44 ans de service public audiovisuel. Il y a des gens qui, en lisant tout ce que j’ai pu faire, pourraient être intéressés. Avec qui souhaitez-vous partager votre expérience ? Certains chefs d’entreprises ne savent pas valoriser leurs découvertes. C’est de la communication et nous, les journalistes de radio, sommes les mieux placés pour expliquer ce qu’il faut vraiment faire face à un micro. Et de grâce, il faut qu’ils arrêtent de penser que les journalistes ne sont pas des gens corrects. C’est comme dans tous les métiers, il y a des bons et des mauvais journalistes !

1996 : Interview de l’ancien Premier Ministre Raymond Barre, député-maire de Lyon

14 mai 1987. Reportage en Côte d’Ivoire, à Abidjan, le « Nagra » en bandoulière. Poignée de main de Michel Noir, ministre du commerce extérieur de Jacques Chirac.

Mon livre consacré à l’affaire de l’Ordre du Temple Solaire. Entre octobre 1994 et mars 1997, soixante quatorze personnes sont mortes tragiquement en Suisse, en France et au Canada.

Juillet 1981. Premier TGV de l’histoire entre Lyon et Monchanin. Ce n’est que le 22 septembre 1981 que la Ligne à Grange Vitesse LGV Sud-Est a été officiellement inaugurée en gare du Creusot TGV par François Mitterrand Photo Alain Jonsson (Hebdo Lyon)

44 ANS DE RGV

Reportages Grande Vitesse

La reconversion, ce sera donc dans la communication ? Je n’y ai pas encore pensé. J’ai des tas d’amis que je vais revoir. Je sais une seule chose, c’est que je ne vais pas m’assoir dans mon fauteuil pour regarder la télévision. J’ai toujours cherché l’information pendant 44 ans. Je vais peutêtre continuer. Quant à la radio, je continue à l’écouter à tout moment. lyon people • avril 2018 • 40 •

Novembre 1996. Reportage aux Emirats Arabes Unis. Interview sous la tente de Charles Millon, ministre de la Défense.

Janvier 2016. Reportage sur la sécurité des pistes à Val Thorens


Crète Hôtel Daios Cove Luxury Resort & Villas 5* 6 jours / 5 nuits | Vol + Hôtel + Demi-pension

Dès

1 032€ www.directours.com

7 rue de la République - 69001 Lyon - 04 78 30 36 80 *Prix par personne, constaté au 27 mars 2018, sous réserve de disponibilité. Vols + transferts + hôtel en formule demi-pension. Pour un départ le 17 octobre 2018. Toutes taxes, redevances et frais de dossier. IM 075100400.

Daios_Cove_lyon_people_0318.indd 1

28/03/2018 18:28:36


lp

PEOPLE AT HOME

lyon people • avril 2018 • 42 •


CHÂTEAU DE LA CHAIZE

Un bijou

en Beaujolais

Acheté à l’été 2017 par le patron du groupe Maïa, Christophe Gruy, le château de la Chaize est une “belle endormie” qui en se réveillant va révéler peu à peu son incroyable personnalité. Texte : Christophe Magnette - Photos © Jean-Luc Mège

43 • avril 2018 • lyon people


lp

PEOPLE AT HOME

O

denas en milieu d’après-midi, un début de semaine de novembre. L’automne est bien installé. Les couleurs sont magnifiques mais déjà la luminosité est une douce chimère. Devant nous, une colline, haute (dominée par le mont Brouilly), large, étendue. Des vignes, beaucoup, des bois, énormément, des dépendances. “Tout ça c’est à nous, vous voyez ? Là-bas, ici et même de l’autre côté.” Chose incroyable : le château de la Chaize est invisible depuis la route, discret, il trône au pied des côteaux de vignes. Christophe Gruy est fier. Depuis le matin une forme d’excitation transpire du comportement d’un homme pourtant peu démonstratif. Seulement l’homme est un chasseur, un chasseur de défi. Il en a trouvé un à la hauteur de ses attentes : le château de la Chaize. “La belle endormie” va devoir se réveiller. Quant aux visiteurs, ils conservent les yeux bien ouverts pour admirer un ensemble quasi unique au monde que d’aucuns qualifient d’exceptionnel. Le château de la Chaize porte le sceau de lyon people • avril 2018 • 44 •

deux hommes qui ont traversé l’histoire de France : Jules Hardouin-Mansart pour le château et André Le Nôtre pour le jardin, les architectes de Louis XIV ! Deux réalisations classées aux Monuments Historiques (en attendant la classification de l’ensemble du domaine : un vœu du nouveau propriétaire). Débutée en 1674, la construction du château dure deux ans, date à laquelle la famille La Chaize d’Aix, puis Montaigu et Roussy de Sales prend possession des lieux ; plus de trois siècles plus tard un pan de l’histoire beaujolaise se ferme, le 28 juin 2017, lorsque Christophe Gruy récupère les clés “de ce châteauviticole”, insiste-t-il. Et de renchérir : “Nulle part ailleurs dans le monde je n’ai vu un domaine viticole aussi beau, aussi grand, tellement unique.” Extatique devant son acquisition, le patron du groupe Maïa (voir par ailleurs) a de quoi s’enthousiasmer. Parlons-peu, parlons chiffres : 250 hectares d’une seule pièce, dont 99 de Brouilly* et 150 de bois, un cuvage incroyable (17711811) avec sa cave aux dimensions XXL

(108 mètres de long) et un chai aux allures de cathédrale, un château “qui n’est pas invivable, il en existe des beaucoup plus grands”, dixit le nouveau maître des lieux, bienvenu dans un autre monde. Un univers appelé à évoluer sous l’effet des cinq années de rénovation qui viennent de commencer.

LA RÉNOVATION DU CHÂTEAU VA DURER CINQ ANS ; LA RESTRUCTURATION DES VIGNES, UNE QUINZAINE D’ANNÉES Christophe Gruy : “En me portant acquéreur de ce château-viticole, j’ai donné quatre objectifs à mes équipes : tendre vers un domaine totalement biologique sachant que la restructuration des vignes


UN HOMME DE CONFIANCE

pour gérer le domaine C’est Boris Gruy, neveu de Christophe qui va veiller au réveil de la “belle”. “Je suis arrivé le 3 juillet 2017, quelques jours après mon oncle et depuis nous avons déjà bien travaillé.” À 30 ans, il sait que sa formation agricole (un BTS en production végétale et un BTS en viticulture-œnologie) et ses trois années passées comme chargé de projet en Corse pour le compte de Maïa Solar constituent des expériences sur lesquelles il doit capitaliser. Habile de ses mains (il a bâti une maison en torchis et en bois dans le Jura), capable de challenge peu commun comme celui de relier Istanbul à pied depuis Bourg-Saint-Maurice (un périple de trois mois et demi en 2012), le jeune homme est une éponge qui mouline vite. Il vaut mieux avec un “oncle-patron” comme Christophe Gruy. Les dernières vendanges (manuelles !) lui ont donné un aperçu de la tâche : 75 intérimaires et une quinzaine de personnes de la réserve ont été nécessaires. Voilà pour le contexte. Place à demain.

prendra une quinzaine d’années, passer au tout électrique, qu’il s’agisse de nos engins d’exploitation ou de transport de personnes, aller vers une autonomie totale en énergie (avec 150 hectares de bois nous avons de la biomasse à disposition) et enfin générer du « 0 » déchet en les valorisant sur d’autres filières.” Le cahier des charges ainsi énoncé, quelques “détails” portant sur la politique de rénovation et de développement restent à apprendre. Christophe Gruy encore : “Le chai (les contenants, en aucun cas l’enveloppe du bâtiment) et la cave (les foudres notamment) vont être rénovés. Un diagnostic est d’ailleurs en cours ; idem pour le château. J’ai confié à Didier Repellin, architecte en chef des Monuments Historiques, la réalisation d’un inventaire. Toitures, enduits, menuiseries, toutes les pièces du château seront rénovées au plus près de l’original. Dans quel but ? Pour accueillir nos clients, français et étrangers dans de très bonnes conditions.” L’occasion pour le patron de Maïa de tordre le cou aux rumeurs nauséabondes : “Non, nous n’allons pas ouvrir un parc d’attraction,

ni un golf, ni un hôtel, ni je ne sais quoi : nous n’allons rien dénaturer du site. Nous le rénovons, le mettons aux normes, c’est le bijou du groupe Maïa, notre vitrine, point.”

“NON, NOUS N’ALLONS PAS OUVRIR UN PARC D’ATTRACTION, NI UN GOLF, NI UN HÔTEL.” Autre souhait de Christophe Gruy : faire une marque de La Chaize. D’où la nécessité d’augmenter les volumes et de faire grandir le domaine. “D’ici à cinq ans, le domaine va s’enrichir de « quelques » hectares supplémentaires (autour de 50) pour accueillir quatre crus du beaujolais : Morgon, Moulin-à-Vent, Côte de Brouilly et Fleurie. Le domaine produit aujourd’hui 500 000 bouteilles avec 100 hectares, nous ambitionnons les 750 000 bouteilles

avec 150 hectares.” Une évolution qui se fera sans les métayers « historiques » du domaine (sept familles au total) mais avec une équipe d’une vingtaine de personnes dirigée par Boris Gruy (dont trois jardiniers et deux employés voués au château). Car le défi est immense. Outre le château, les rangs des vignes vont être élargis pour pouvoir travailler les sols : 100 hectares à arracher et à replanter ! Pour remembrer le domaine, les Gruy ont fait appel à des sommités en matière d’analyse des sols : Claude et Lydia Bourguignon. “J’apprends, je découvre, le vin, la vigne, c’est tellement technique, si pointu, c’est incroyable.” Comme il est incroyable de détenir un tel joyau à troisquarts d’heures de Lyon et de le voir demeurer sous pavillon français. Que dis-je : lyonnais.

*On estime le prix d’un hectare de Brouilly autour de 70 000 €. •

45 • avril 2018 • lyon people


lp

PEOPLE AT HOME

Colonnes de pierre de Saint Cyr au Mont d'Or dans le majestueux vestibule

La couverture de Life avec la marquise de Montaigu lyon people • avril 2018 • 46 •

La salle à manger décorée de peintures ramenées par les Montaigu de leur maison du sud de la France


La chambre du roi et sa peinture au plafond. Il n’est jamais venu. Le grand salon de cet écrin classé monument historique

Hillary Clinton et Bernadette Chirac reçues au château de La Chaize par la marquise de Roussy de Sales (à gauche), en marge du sommet du G7 en 1996

47 • avril 2018 • lyon people


lp

PEOPLE AT HOME

CHRISTOPHE GRUY

un homme en [ses] domaines Redoutable entrepreneur, visionnaire et bosseur acharné, Christophe Gruy est un bâtisseur qui ne souffre jamais du syndrome de la feuille blanche. Ou sera-t-il demain ? Texte : Christophe Magnette - Photos © Fabrice Schiff

C

et homme est donc faillible : il oublie, parfois, un rendez-vous. En l’occurrence celui précédent le nôtre avec la Safer. L’occasion d’apprendre combien le château de la Chaize est exceptionnel, “le plus important domaine viticole en cru du Beaujolais : un joyau d’un seul tènement de 250 ha avec 99 hectares de vignes” assure Damien Ardiet, son directeur départemental. Nous pourrions appeler sa secrétaire pour nous enquérir de la situation, sauf qu’il n’en a pas. Le plus simple reste d’appeler chez Maïa sur la colline de Fourvière, son groupe, “son bébé” : tous les matins il prend le café à la cafet’ avec ses collaborateurs ; au contact, en prise direct avec le terrain pour prendre le pouls, ses quinze années chez Bouygues en qualité de patron de grands projets (ouvrages d’art, ponts, viaducs du Boulonnais sur l’A16 notamment) ont façonné ce natif d’Arras (la famille Gruy y est présente depuis 1640) en redoutable entrepreneur. Lui, l’enfant du Nord domine symboliquement la ville lumière depuis son bureau et son habitation. Vingt années auront suffi depuis le pied posé sur le quai de la

gare de la Part-Dieu, le 29 septembre 1997. “J’avais appris qu’un confrère, Patrick Morin, rachetait une société lyonnaise de génie civil. Son nom ? Maïa-Sonnier (fondé en 1908). Je l’ai appelé pour l’informer que s’il cherchait un directeur général j’étais intéressé par le poste. Réponse de mon interlocuteur : Ça tombe bien je pensais justement à toi, je veux également que tu sois actionnaire ! Me voilà avec 5 % des parts puis 20 %. En 2002, Morin décide de vendre à Eiffage. Je rachète les 80 % restants ; le 4 février je suis le patron de Maïa-Sonnier.” Tout simplement. Sous sa férule, le groupe opère sa mutation : le génie civil donc mais surtout la production d’électricité avec une idée en tête : “Je ne voulais pas distribuer”. Un succès colossal qui fait de Maïa un des pionniers de l’éolien français. “Nous avons beaucoup travaillé durant 12, 13 ans”, plaide Christophe Gruy. Une success-story made in France. En 2006, Engie achète 49 % de Maïa Energie qui devient Maïa Eolis. Dix ans plus tard, en mars, la presse annonce « l’acquisition par Engie de 51 % des parts de Maïa

Eolis » devenu entre-temps l’exploitant de vingt-et-un parcs éoliens totalisant 246 MW principalement dans les Hauts-de-France et dans le nord-est de l’Hexagone ainsi que le détenteur d’un portefeuille de 250 MW en construction (ou ayant obtenu des permis de construire) pour un potentiel de développement additionnel de plus de 400  MW. C’est donc vrai : Christophe Gruy et ses équipes ont beaucoup travaillé. Un comble pour cet homme réservé qui avoue que son entreprise est son unique passion [sic] et qui, à son arrivée “trouvait que les Lyonnais profitaient de la vie. On peut le comprendre avec une aussi belle région.”

CE QUI LE FAIT COURIR ? SON FILS ET SA FILLE. Pas mal donc pour un topographe de formation, fils de cadre EDF, qui fait acte de contrition au vu du bagage universitaire de Frédéric son aîné de trois ans : Normale Sup et chercheur. “Ça cogite vite chez lui, rigole-t-il” Ah ! Et dans la vôtre, non ? En attendant, la cogite familiale génère

Christophe Gruy entouré du maire de Lyon Gérard Collomb et du préfet Jean-François Carenco lors de la première pierre de la Vila Maia, le 12 décembre 2014

lyon people • avril 2018 • 48 •


quelques moyens : Christophe Gruy et sa famille sont régulièrement placés dans le top 500 des plus grosses fortunes de France du magazine Challenges [ndlr : 304e en 2017 à 280 M€ (+ 12 %)]. À eux donc la flambe, les yachts, le soleil toute l’année et la litanie des signes extérieurs de richesse ? Même pas en rêve... “Je suis un développeur et pour développer il faut des ressources”. Simple, clair, limpide. Christophe Gruy, 59 ans, est un pragmatique qui roule en berline française, achète son appartement à crédit, doute de la somme qui lui reste sur sa CB personnelle. Travailleur acharné cet homme est mû par l’ivresse de la feuille blanche. Comme celle de rénover un château viticole : un doux paradoxe pour un homme qui ne boit pas (ni vin, ni alcool). Pincesans-rire, il a fait sienne l’adage « proximité, réactivité ». Il faut que ça avance  : vite et bien si possible. Ce qui le fait courir ? Son fils et sa fille. Il consent : “La mère de mes enfants a été très présente avant leur majorité ; je m’efforce de l’être à mon tour pour esquisser les contours de leur vie d’adulte”. Constance, 27 ans, ingénieur, diplômée de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, doublé d’un Master Finances de l’EM Lyon a rejoint le groupe au sein du siège parisien à la direction du contrôle de gestion après une expérience de tradeuse à New-York et Londres. Jules, 22 ans poursuit ses gammes en cinquième année dans une école d’ostéopathie lyonnaise ; un cursus complété par son admission dès la rentrée prochaine en Master Entrepreneuriat à EMLyon. Pour les deux, leur avenir semble tracé : dans le giron familial. L’évolution du groupe en atteste. Tour d’horizon.

landerneau local. Demeure une interrogation en suspens : quid de la restauration confiée pour l’heure à Christian Têtedoie et dont le bail se termine fin 2018 ? “J’ai prévu de le voir d’homme à homme et de lui parler. (Il réfléchit. Les mots sont choisis) J’ai besoin de savoir ce qu’il veut faire et moi, je ressens le besoin de lui dire ce que je veux faire pour mon hôtel. Je souhaite cette discussion car je veux que nous soyons heureux tous les deux. Ces dernières années, il s’est passé des choses que je ne comprends pas et j’aime comprendre, du moins si je le peux. J’ai beaucoup investi et mon seul objectif est

L’impressionnant chai de La Chaize

de faire de Villa Maïa et de son restaurant une maison de luxe.” Avec ce concept, il est cependant persuadé d’être dans le vrai. À tel point qu’une seconde Villa Maïa (en bord de mer) est appelée à sortir de terre sur la façade

atlantique, “entre Le Touquet-Paris-Plage et Saint-Jean-de-Luz !” (Il sourit.) Car le projet semble bien avancé mâtiné par la notion de bien-être à la française avec pour dessein de vendre ses propres produits. Ainsi c’est un hôtel-clinique que notre entrepreneur lyonnais d’adoption entend bâtir.

VALCENA ET PASCAL BLACHE D’où la reprise de 80 % des parts de Valcena, la marque de soins cosmétiques créée en 2010 par l’actuel maire du 6e arrondissement de Lyon, Pascal Blache, resté par ailleurs aux manettes. Une marque pour laquelle Christophe Gruy a de grandes ambitions, internationales : “Pascal avait déjà réalisé un sacré bout de chemin, désormais il faut habiller la mariée [sic]. Prochainement nous ouvrirons deux boutiques en propre, à Lyon (en presqu’île) et Paris et des corners à NewYork et Shanghai. Je tiens aussi à produire : une usine de production doit sortir de terre dans le Rhône dans les prochaines années”. Propriété viticole plus enseigne cosmétique : Christophe Gruy vient de se trouver deux nouvelles marottes. “Je cherche toujours à investir dans d’autres aventures entrepreneuriales, si possible là où on ne m’attend pas.” Ses trois cents employés n’en n’attendent pas moins. Leur patron n’a pas de limite : le monde est son domaine.

Christian Têtedoie à l’Antiquaille

QUE VA DEVENIR CHRISTIAN TÊTEDOIE ? Depuis l’an dernier et la vente de sa structure énergie, Maïa se redéploye en trois pôles distincts mais complémentaires : infrastructure, immobilier et Hospitality, le p’tit dernier. En lançant le projet de Villa Maïa en 2013, Christophe Gruy avait su créer l’évènement avec un concept de boutique-hôtel inédit à Lyon, sans compter la vue exceptionnelle sur la capitale des Gaules depuis le site de l’Antiquaille. À la recherche d’une chaîne haut-de-gamme pour s’affilier, le patron lyonnais l’a trouvée en novembre dernier avec The Leading Hotels of the World là encore, une première dans le •

49 • avril 2018 • lyon people


STYLE IMMOBILIER

DOSSIER IMMOBILIER

QUE VAUT LYON ? Que vaut Lyon ? 82,42 milliard d’€ ! En additionnant la valeur des logements à celle des bureaux et des commerces, telle est la valeur patrimoniale estimée de la capitale des Gaules (intra-muros uniquement). Le fruit d’un travail de plusieurs années mené par l’économiste Patrice de Moncan et la FNAIM, synthétisé dans l’ouvrage « Que vaut Lyon ? » Texte : Christophe Magnette - Photos © Fabrice Schiff et Saby Maviel

Q

ue vaut telle ou telle ville ? Depuis 2014, la FNAIM sollicite ses délégations régionales pour répondre à une interrogation qui en taraude plus d’un. Et après Bordeaux, Strasbourg, Marseille, Nantes et Nice, Lyon est la sixième ville (et dernière) à être passée sous les fourches caudines de ses experts. Résultat : le patrimoine immobilier lyonnais est le plus important derrière Paris ! Un travail titanesque animé par l’envie de connaître la somme des 30 072 bâtiments actuels qui, pour l’occasion ont été segmentés en quatre groupes : logements, bureaux, commerces et quelques bâtiments (voir encadré) difficiles à expertiser tant leur symbolique est forte. “Cette étude nous a permis de recueillir des données que nous n’avions pas comme l’importance du nombre de co-propriétaires à Lyon (54 %) par rapport à Marseille voire

Bordeaux où les propriétaires d’immeubles sont proportionnellement plus importants en raison de la taille (plus petite) de leurs biens”, précise Alexandre Schmidt, président de la FNAIM du Rhône et préfacier de l’ouvrage. Un opuscule qui s’est aussi offert le luxe de s’atteler à de la prospective utopique, avec pour dessein de chiffrer quelques-uns parmi les lieux ou monuments emblématiques de Lyon (intra-muros uniquement). Des chiffres à mettre en résonance avec le salaire médian français (2 250 € net/mois) ou avec la fortune de l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos le tycoon d’Amazon et ses 112 milliards de $ revendiqués. C’est selon...

VALEUR TOTALE DU PATRIMOINE IMMOBILIER LYONNAIS Types de biens Logements Bureaux-activités Commerces

Valeurs en € 66 600 296 468 11 494 000 000 4 327 022 000

Valeur totale estimée 82 421 318 468 [sources : BNP Paribas Real Estate Research Orsières Conseil - OPI]

LIEUX ET MONUMENTS MYTHIQUES DE LYON = 1,5 MILLIARDS D’€ ! •

51 • avril 2018 • lyon people

lp


lp

STYLE IMMOBILIER

1. BASILIQUE DE FOURVIÈRE Elle surplombe la capitale des Gaules depuis la colline éponyme. Propriété de la commission de Fourvière (et non de l’archevêché), elle reste donc une propriété privée. L’édifice est inscrit au patrimoine mondial le 5 décembre 1977 et classé au monument historique en mars 2014. Superficie au sol : 33 352 m² * Logements constructibles : 1 678 Valeur (utopique) estimée : 335 788 500 €

3. CATHÉDRALE SAINT-JEAN Siège épiscopal de l’archidiocèse de Lyon, elle a rang de cathédrale et de primatiale. Construite à cheval sur trois siècles (1175 à 1480), la primatiale est classée monument historique depuis 1962 et reconnue patrimoine mondiale en décembre 1998.

2. OPÉRA DE LYON Construit en 1831 par Antoine-Marie Chenavard et Jean-Marie Pollet, il a été totalement restructuré et agrandi entre 1989 et 1993 par Jean Nouvel. D’une capacité de 1.100 places, l’Opéra compte 18 étages dont les cinq premiers creusés dans le sol et les cinq derniers dans la verrière, à 42 mètres du sol. Superficie au sol : 2 144 m² Logements constructibles : 107 Valeur (utopique) estimée : 29 325 650 €

Superficie au sol : 7 600 m² ** Logements constructibles : 380 Valeur (utopique) estimée : 21 457 200 €

4. PALAIS DE LA BOURSE En août 1854, René Dardel est choisi par le préfet Claude-Marius Vaïsse pour la construction de l’édifice ; la première pierre est posée le 15 mars 1856 et le bâtiment (qui abrite aujourd’hui la chambre de commerce et d’industrie de Lyon) inauguré le 25 août 1860 par Napoléon III. Superficie au sol : 4 364 m² Logements constructibles : 218 Valeur (utopique) estimée : 55 695 400 €

5. HÔTEL DE VILLE C’est l’un des plus imposants bâtiments historiques de la ville, classé au titre des monuments historiques depuis juillet 1886. Au XVIIe siècle, la place des Terreaux devient le cœur de la cité et s’embellit de l’hôtel de Ville, bâti entre 1646 et 1672 par Simon Maupin et Girard Desargues. Superficie au sol : 5 785 m² Logements constructibles : 289 Valeur (utopique) estimée : 67 823 400 €

lyon people • avril 2018 • 52 •

*église : 9 749 m² ; esplanade : 4 302 m² ; jardin : 19 504 m² **église : 4 390 m² ; primatiale : 3 210 m²


lp

STYLE IMMOBILIER

6. MUSÉE DES TISSUS

9. HALLE TONY-GARNIER

Ce lieu abrite l’une des plus importantes collections de tissus et de textiles du monde ! Une idée qui remonte au Second Empire. Ouvert en 1864, il faut attendre 1890 pour que la chambre de commerce de Lyon décide de spécialiser cet établissement en musée historique des tissus.

Inaugurée en 1914 pour l’exposition internationale urbaine de Lyon, la halle Tony-Garnier est devenue l’une des salles de concert les plus importantes de France (17.000 places). Inscrite à l’inventaire des Monuments historiques depuis 1975, sa charpente métallique de 17 000 m² reste une incroyable prouesse technique.

Superficie au sol : 3 205 m² Logements constructibles : 160 Valeur (utopique) estimée : 40 902 200 €

Superficie au sol : 36 191 m² Logements constructibles : 1 810 Valeur (utopique) estimée : 378 485 500 €

Superficie au sol : 143 818 m² Logements constructibles : 7 201

8. T OUR MÉTALLIQUE DE FOURVIÈRE 7. G RAND THÉÂTRE ANTIQUE ET ODÉON

TOTAUX

Valeur (utopique) estimée : 1 441 657 450 € méthodologie

Tous deux forment un ensemble archéologique remarquable : seule la ville de Vienne possédait un ensemble similaire en Gaule. C’est lors d’un chantier archéologique que sont dégagés le grand théâtre (à partir de 1933), puis l’Odéon (entre 1941 et 1958).

Culminant à 372 mètres d’altitude, elle est le point le plus élevé de Lyon. Elle mesure 85,90 m pour une masse de 210 tonnes. Ouverte au préalable au public (en mai 1894), la tour est rachetée en novembre 1953 par la RTF pour la diffusion de la télévision. Elle devient une antenne relais dix ans plus tard et de facto inaccessible au commun des mortels.

Superficie au sol : 49 547 m² Logements constructibles : 2 477 Valeur (utopique) estimée : 495 866 500 €

Superficie au sol : 1 630 m² Logements constructibles : 82 Valeur (utopique) estimée : 16 313 100 €

Pour déterminer la surface constructible “théorique” de ces bâtiments, il faut multiplier leur emprise foncière par le “coefficient d’occupation du sol net constaté” communiqué par les services de l’urbanisme de la ville : il varie, selon les quartiers, entre 2,5 et 3,5. En outre, le nombre de logements constructibles est évalué en lieu et place de ces monuments, en divisant la valeur foncière qui serait alors disponible par la surface moyenne d’un logement lyonnais : soit 60 m² environ (logement moyen : 3,1 pièces ; source INSEE). [source : Orsières Conseil ; observatoire de la propriété - 2017]

VALEUR PATRIMONIALE Paris loin devant ! 706,8 milliard d’€ : la valeur totale du patrimoine de Paris, huit fois plus que Lyon (82,4) et Marseille (82,1) et vingt fois plus que Bordeaux (33,5), sans compter les valeurs (horsnormes) de la Tour Eiffel, de l’Élysée, du musée du Louvre etc. Bref un autre monde qui s’explique par différents facteurs : le différentiel de population évidemment (d’où un nombre de logements proportionnels). Quant aux prix de ces derniers, à surface comparable, ils s’avèrent dans

lyon people • avril 2018 • 54 •

les trois villes de province, trois à quatre fois moindre qu’à Paris. Autre élément intéressant, la “coupure statistique” entre Paris et Lyon d’un côté, Marseille et Bordeaux de l’autre chez qui la valeur des logements est dominante et la part des bureaux faibles (5 % à peine). Tout le contraire dans la capitale et celle des Gaules où la part du logement est sensiblement moindre, compensée par celle des bureaux (14 % à Lyon, 20 % à Paris). Sources : BNP Paribas Real Estate Research - Orsières Conseil - OPI Que vaut Lyon ? Patrice de Moncan - Avant-propos : Jean-François Buet Les Éditions du Mécène - FNAIM (disponible en librairie et auprès de la FNAIM)


lp

PEOPLE SPORT

Thomas Langlois (Visiativ), Jean-Yves Billon (Groupe Ascotronics) et Fabrice Doucet (Visiativ)

Yann Roubert, président du LOU Rugby et Jean-Loup Rogé, président de Segeco

LOU RUGBY - TOULON Jean Deguerry, président du Département de l’Ain et Isabelle Bernard (OL Féminin)

Seule la victoire est belle

Texte : Jean-Marie Nauleau - Photos © Fabrice Schiff

M Les rugbymen Alain Lorieux et Baptiste Couilloud

oins fringants et spectaculaires que lors des dernières sorties en Top 14, les Lyonnais n’ont néanmoins pas laissé filer une précieuse victoire dans la course à l’Europe. Seule la victoire est belle. Le groupe de Pierre Mignoni a livré un combat solide et réaliste devant un adversaire mieux classé et candidat à la qualification aux phases finales. La rigueur collective en défense a eu raison des Toulonnais qui, poussés à la faute, ont permis à notre ouvreur Mike Harris de passer les 15 points du match en l’absence du titulaire Beauxis retenu sur la liste France. Victoire sur le score de 15 à 6 dans un Matmut baigné de soleil et sous les applaudissements de 16 598 spectateurs dont un certain David Douillet.

Olivier Deral, Hermance, Marie et Léa (Boutique du LOU Rugby)

Prochains rendez-vous au Matmut Stadium • Samedi 14 avril LOU Rugby – Stade Français Daniel Derderian (Axelliance), Yvan Patet (EM2C) et Pascal Campourcy (Axelliance)

lyon people • avril 2018 • 56 •

• Samedi 5 mai LOU Rugby – Montpellier

Vincent Ponsot (OL) et sa fille Manon


Guy Barral, vice-président de la Métropole et Michel Chenevat, directeur régional d’Eiffage

Alexandre Frank, sa mère Alexandra, Caroline Ginon (Fazenda Architecture) et Ana Salgado

Virginie Decia-Mathiolon (Prisme Consulting), sa fille Lucie et sa maman Pascale

Les chefs André Saubatjou, Emmanuel Vivion et Arnaud Augier (Comptoir de l’Est)

Arthur Havis, Marc-Antoine Ginon (M comme Merchandising), Daniel Havis, président de la Matmut et Maître Richard Brumm, 1er adjoint au maire de Lyon

Vanessa Hébert (Essse), son époux Jean-Marie (CNAM) et Florence Jacquemot (Lyon For Events)

Sylviane Lavocat, le général Pierre Chavancy, gouverneur militaire de Lyon et Béatrice Maillot (WSI)

David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, Olivier Ginon, président de GL Events et Marc Fraysse, président de France Unie

Maître Rémy Samson, Roger Girardon et Jean-Baptiste Volle (Unofi)

Valérie Gonon (Bistrot du Palais), Eric Buttaud (Au Coude à Coude), Mélanie Gonon (Les Saveurs du Bistrot) et Nathalie Scricciolo (Le Coude à Coude)

Francis Thomine, directeur régional de Groupama, Patrick Celma (LOU) et Guy Mathiolon, président de Serfim

Vanessa et David Douillet

57 • avril 2018 • lyon people


PEOPLE SPORT

Le Barth’ologue de Sidney Gouvou « Fêtard ne veut pas dire abruti ! » Chaque mois, un illustre représentant du monde sportif s’allonge sur le divan de l’infirmier Barth, ancien interné des hôpitaux de Lyon qui délaisse caméras et micros pour enfiler blouse blanche et stéthoscope, et ausculter l’ancien international Sidney Govou, sept fois champion de France avec l’OL qui se prête pour la 4ème fois au jeu ce mois-ci au V.O.Y.O.U.

Consultant pour Canal +... pour un mec qui a commencé à regarder les matchs après sa carrière, t’es pas un peu gonflé ? (Il sourit). À l’époque, c’était un peu la légende, j’ai exagéré en disant cela. La vérité, c’est que j’ai passé ma carrière à jouer tous les trois jours, alors c’est vrai, du temps pour regarder les matchs, il n’y en avait pas beaucoup... Ce que je fais aujourd’hui pour Canal +, c’est de l’analyse et j’adore ça !

Qu’as-tu pensé de la polémique autour de Griezmann déguisé en basketteur noir ? Sur le fond, j’ai trouvé ça maladroit, ça ne m’a pas fait rire. Après, il faut se calmer et prendre du recul... il n’a tué personne. Si tu étais encore joueur aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, aurais-tu fait la même carrière ? (Il réfléchit) Je ne sais pas, j’ai vécu avec mon temps. Peut-être que je me serais plus caché, peut-être que j’aurais fait plus le con... c’est compliqué de répondre à ta question. Tu as un palmarès incroyable (7 titres de Champion de France - 1 Coupe de France - 2 Coupes de la Ligue - Pas loin de 50 sélections en équipe de France - 77 matchs en Ligue des Champions)... Ça ne te gêne pas qu’on résume parfois ta carrière à ton coté fêtard ? C’est quand c’est méchant que cela me dérange. Sinon franchement, ça me fait marrer. Il y a un truc très curieux, ce sont surtout les jeunes de 18 ans qui me chambrent alors qu’ils ne m’ont jamais vu jouer... Je trouve ça un peu con. Dans ta question, tu as parlé de mon palmarès, c’est ma seule réponse. lyon people • avril 2018 • 58 •

Si tu étais JMA, que changerais-tu ? Au risque de te surprendre, je n’arrêterais pas twitter, en revanche, je n’attaquerais personne en frontal. J’aurais que des conversations de fond. En ce qui concerne le club, je donnerais beaucoup plus de pouvoirs à ceux qui gèrent le « sportif » et je l’officialiserais clairement devant tous les joueurs. Es-tu toujours fâché avec Gérard Houiller ? Je n’ai jamais été fâché, je n’ai plus envie de lui parler, c’est tout. Il m’a manqué de respect à l’époque, je ne vois pas pourquoi je ferais des efforts et il le sait. Comment va finir la saison de l’O.L en championnat cette année ? (Il réfléchit) On va finir 4ème. Tu as dit que Mbappé avait une « Com » trop parfaite, c’est à dire ? Il gère bien sa com, c’est un garçon intelligent mais il doit être attentif sinon il va énerver beaucoup de monde. Son discours est parfois trop aseptisé, il oublie que le foot reste populaire. Quel est le joueur de l’O.L qui te fatigue le plus ? Memphis me fatigue. Je n’aime pas les joueurs qui décident de jouer oui ou non pour l’équipe. En plus, j’ai l’impression qu’il assume complément ce travers, c’est encore plus énervant. Dans ma carrière de joueur, j’ai passé ma vie à jouer pour le collectif. Et quand je le vois faire, ça me rend dingue. Selon toi, quelle image renvois-tu? (Il y a un grand blanc). Peut-être celle d’un grand con. (Il sourit). Ensuite quand

Photo © Alain Rico

lp

les gens apprennent à me connaître, j’ai entendu mille fois « Je ne pensais pas que tu étais comme ça». Fêtard ne veut pas dire abruti…

Quel est ton pire défaut ? Je ne supporte plus d’être toujours en retard et il y en a un autre. Je fonctionne par période. En ce moment, par exemple, je suis dans l’excès de tout : je fais deux fois plus de sport et de boulot. Bientôt ça va me gaver et je vais tout envoyer balader et sortir deux fois plus... Si tu avais un conseil à donner au président du PSG Nasser El Khelaïfi, que lui dirais-tu? Il faut qu’il préside plus. Evidemment qu’il faut de l’argent mais les joueurs « porteur d’eau » sont où au P.S.G ... ? Il a besoin d’éléments comme cela, ça grave l’identité d’un club. Il faut qu’il s’entoure de mecs qui connaissent aussi bien l’Institution que le terrain. L’argent ne fait pas tout... Combien de chance a Benzema d’aller au Mondial en Russie ? Zéro. Je n’y crois pas une seconde, même en cas d’épidémie ! (Il éclate de rire). Nolan Roux a plus de chance ! Que vont dire tes proches en lisant le Barthologue du V.O.Y.O.U ? On en a marre de te voir à la TV et dans les magazines. (Il explose de rire). Maintenant, on change, c’est toi qui me poses une question ? Si un jour l’O.L gagne une coupe d’Europe, je m’engage à faire le tour de la fontaine des Terreaux à vélo et en maillot de bain quelle que soit la température... et toi tu te baignes tout nu ?

Retrouvez Barth sur W9 pour la rencontre OM - RB Leipzig dans 100% Foot /// Jeudi 12 avril à 23h


lp

PEOPLE SPORT

Les tribunes VIP d’OL – Moscou

LA ROULETTE RUSSE

Les Présidents de Lyon

Texte : Marc Polisson - Photos © Fabrice Schiff

G Marcel Prolange, président de Setral et Manuel Fernandes (Renault Trucks)

ros coup de froid sur le Groupama Stadium après la défaite de l’OL face au CSKA Moscou (3-2) en 1/8ème de finale de l’Europa League... dans la lignée de leurs prestations depuis le mois de janvier. Une défaite synonyme d’élimination de la coupe d’Europe, alors que les gones avaient fait l’essentiel du travail en s’imposant 1-0 sur la pelouse moscovite au match aller. C’est d’autant plus rageant que les occasions n’ont pourtant pas manqué en première mi-temps, mais les égos et les individualités

ont pris le pas. Quand, en plus, elles ne sont pas couronnées de réussite, ça tourne au naufrage... collectif ! La période hivernale aura donc été douloureuse pour nos joueurs, mais nul doute que le printemps leur redonnera des couleurs, avec pour premières floraisons — quelques jours plus tard sur la pelouse du Vélodrome — cette belle victoire arrachée face à Marseille (2-1), puis celle contre Toulouse (2-0), décisive pour la course au podium. Reportage complet sur lyonpeople.com

Prochains rendez-vous au Groupama Stadium Samedi 14 avril : OL - AMIENS Gérard Cuenca, Gérard Houiller et Bernard Henry

Jean-Louis Joly, directeur général du MEDEF Lyon-Rhône et Mirella Launay (Sylla Prod)

lyon people • avril 2018 • 60 •

Samedi 28 avril : OL - NANTES

Raymond Faure et son épouse Germaine (Autocars Faure)

Christiane Rota-Poloce et Anne Prouvost (Batisens)


DANS LES LOGES...

Helen Dugelay et Luc Bergeron (OL)

Gilles Gascon, maire de Saint-Priest, son épouse Gwenaëlle et l’ancien député Marc Fraysse (Parlement & Territoires)

Julie Heisbourg et Jean-Baptiste Chalumet (AMDG)

Alain Potiron (Champagne Mumm) et son épouse Véronique

La loge Assylis

La loge Campenon Bernard Management

Michel Turcas (Marchal) et son frère François Turcas, président de la CPME

Franck Girardet (Lyon People) et Laure-Marine Godet (Apave)

Le chef Grégory Cuilleron et Philippe Montanay (Maniac Média)

Julie Demont (Chapoutier), Sébastien Le Guillou (Moreteau) et Emilie Jones

L’horloger Jean-Louis Maier, son fils Arthur (Maier) et Marco (Lyon People)

Stéphane Billon (DCB International), Sébastien Bomont (TPGEO), Diallo Rahim (Arpege) et Jean-Claude Boni (PB Constructions)

La loge Adecco

La loge Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes

61 • avril 2018 • lyon people


lp

STYLE GASTRO

De gauche à droite : Jean Burdy (Mumm), Arnaud Bernollin, le commissaire-priseur Jean Martinon, Valérie Michelin (GC Aesthetics), Ofra Todeschini (INC Assurances), Christophe Marguin et Géraldine Elfassy (RT Conseils)

Les Cuisines Bernollin INVITENT CHRISTOPHE MARGUIN

I

l le dit lui-même, « cuisiner les meilleurs produits, permet de partager les meilleurs moments autour d’une table entre amis ». Ainsi, comme une recette savamment élaborée, Christophe Marguin se complaît à se dispatcher, tantôt aux fourneaux, tantôt à la table de ses convives, où sa gouaille naturelle et son goût prononcé pour la franche camaraderie viennent relever ses plats. Le président, c’est lui, alors quand le cuisiniste Arnaud Bernollin s’avise à le convier, le gastronome se déplace en voisin, non pas dans les allées du showroom ansois, mais à quelques enjambées de son siège lyonnais, basé avenue de Grande-Bretagne. Les femmes l’attendent, mises en appétit par l’odeur printanière de ses légumes. On se presse, on s’affaire, le président est pressé. Mais on se bouscule pour déguster ses mets. Privilège des dames, Valérie Michelin (GC Aesthetics), Géraldine Elfassy (RT Conseils) et Ofra Todeschini (INC Assurances) sont conviées

Texte : Morgan Couturier - Photos : Saby Maviel

Le chef Christophe Marguin (Le Président) et Arnaud Bernollin

Tartelette d’asperges, crémeux à l’oseille

Dos de merlu cuit à l’unilatéral, légumes printaniers

Variation de pistache et pamplemousse

CUISINES BERNOLLIN - 198, ALLÉE VIADORÉE - ANSE - TÉL. 04 74 67 04 08 CUISINES BERNOLLIN - 5, PLACE PUVIS DE CHAVANNES - LYON 6 - TÉL. 04 78 93 00 61 lyon people • avril 2018 • 62 •

aux réjouissances, attablées aux côtés des inaltérables magnums pétillants (cuvée Blanc de Blancs) de Jean Burdy (Mumm) ou de l’incontournable commissaire-priseur, Jean Martinon. En cuisine, le... président des Toques Blanches récite ses classiques, appris sous l’aile bienveillante de son père Jacky — premier apprenti du regretté Monsieur Paul – dans les cuisines des Echets puis revisités à sa sauce, dans son nouvel établissement. Question d’héritage, là encore ! Le mandat du président est loin d’être bouclé, mais la suite bouillonne déjà dans son esprit. Voilà Gaspard Marguin propulsé derrière les fourneaux de ce repas improvisé. Au menu, tartelette d’asperges, dos de merlu et variation de pistache et de pamplemousse. Adjugé, vendu ! LE PRÉSIDENT 11, AVENUE DE GRANDE-BRETAGNE LYON 6E


lp

STYLE GASTRO

TOP 20 des adresses

gourmandes lyonnaises brasserie

bar - café - Restaurant

Brasserie

SUD

LE F2

BRASSERIE JULLIEN

Eric Pansu (Chef MOF)

Frédéric Fass

Mathieu Jullien

cuisine du soleil

Burger avec viande françaisE de 180g

Filet Jullien (pavé de bœuf limousin mariné)

11, place Antonin Poncet - Lyon 2e T 04 72 77 80 00 Ouvert tous les jours, midi et soir www.brasseries-bocuse.fr Brasserie Le SUD - Bocuse

2, place de l’Hôpital - Lyon 2e T 04 78 82 22 22 Mar-sam : midi-14h et de 19h30-22h00 www.lef2.com leF2 café Comptoir

44, boulevard des Brotteaux - Lyon 6e T 04 78 52 30 11 Mar-sam : midi et soir et dimanche midi www.brasseriejullien.com brasserie jullien

ristorante

Restaurant

nt

apéro festif - Restaura

SELCIUS

PAUL’O

ZAPPO

Sylvain Larose

Benoît Toussaint

Georgy Sfez

brunch le dimanche

Filet de bœuf, sauce morilles, pommes purée maison

BISTROT ITALIEN

43, quai Rambaud - Lyon 2e T 04 78 92 87 87 Lun-sam midi et soir - Dimanche 11h-17h www.selcius.fr @selciusrestaurant

551, chemin de la Traille, île de la Table Ronde - Solaize T 04 78 46 O6 47 Ouvert tous les jours (fermé dimanche soir en hiver) www.paulorestaurant.fr Chez Paulo

6, rue Challemel Lacour - Lyon 7e T 04 72 71 79 88 Ouvert tous les jours de 12h à 14h et de 19h à 22h30 www.zappo.fr Zappo

Restaurant

LE SPLENDID

Restaurant

LE THÉODORE

Restaurant

LE PRÉSIDENT

Georges Blanc

Marco Chopin

Christophe Marguin

Les meilleurEs grenouilles fraîches de Lyon

brasserie traditionnelle

Volaille de Bresse Mieral à la crème d’Etrez

3, place Jules Ferry - Lyon 6e T 04 37 24 85 85 Ouvert 7/7 midi et soir Le Splendid Lyon www.lespritblanc.com

34, cours Franklin Roosevelt - Lyon 6e T 04 78 24 08 52 Lun-sam : midi et soir 12h-14h30 et 19h30-22h45 Le Théodore

11, avenue de Grande Bretagne - Lyon 6e T 04 78 94 51 17 Lun-ven : 12h-14h et 19h-22h @restaurantlepresident www.restaurantlepresident.com

lyon people • avril 2018 • 64 •


bistrot chic

Restaurant

MARGUERITE

LE RIVE GAUCHE

Restaurant

BRASSERIE DES BROTTEAUX

Olivier Bourrat (Chef Exécutif)

Famille Guillermin

Emmanuel Faucon

l’œuf «Cocotte Marguerite» aux asperges

Banc d’écailler & Bistrot Chic !

Tartare de boeuf dans la baVette d’aloyau

57, avenue des Frères Lumière - Lyon 8e T 04 37 90 03 00 Ouvert tous les jours, midi et soir www.brasseries-bocuse.fr Restaurant Marguerite - Bocuse

31, cours Franklin Roosevelt - Lyon 6e T 04 78 89 51 21 Lun-dim : midi et soir (sauf lundi et dimanche soir) www.le-rivegauche.fr Le Rive Gauche

1, place Jules Ferry - Lyon 6e T 04 72 74 03 98 Lun-ven : 8h-22h30 et sam : 12h-15h et 19h30-22h30 www.brasseriedesbrotteaux.com Brasserie des Brotteaux

DADDY POULE

Brasserie

Restaurant

Restaurant

FOND ROSE

NORD

Philippe Gauvreau

Luc Abadie (Chef)

Franck Barrouilhet (Chef)

Lieu Atypique, Parking de 70 places en sous-sol

Cuisine des Bords de Saône

Cuisine de Tradition

173, avenue Charles De Gaulle - Tassin T 04 74 70 07 07 Ouvert tous les jours 10h30-1h daddy poule

25, chemin de Fond Rose - Caluire et Cuire T 04 78 29 34 61 Ouvert tous les jours, midi et soir Restaurant Fond Rose - Bocuse www.brasseries-bocuse.fr

18, rue Neuve - Lyon 2e T 04 72 10 69 69 Ouvert tous les jours, midi et soir www.brasseries-bocuse.fr Brasserie Le NORD - Bocuse

Restaurant

café - bar - Restaurant

Restaurant

33 CITÉ

BIANCA

CAFÉ DU POND

Frédéric Berthod

Emmanuel Faucon

Aurélien Liveneau

cuisine de saison / produits du marché

linguine al cartoccio

Cuisine maison et produits frais

33, quai Charles De Gaulle - Lyon 6e T 04 37 45 45 45 Ouvert tous les jours midi et soir (sauf le dimanche soir) www.33cite.com 33 cité

1, place Jules Ferry - Lyon 6e T 04 78 41 68 10 Lun-sam : midi et soir 12h-15h et 19h30-22h Bianca

11, place Maréchal Lyautey - Lyon 6e T 04 78 52 39 99 Ouvert tous les jours - restauration continue www.ilovedupond.com Café du Pond/Terrasse du Pond

brasserie

CHEZ MOSS

Restaurant

Restaurant

LA MAISON

CAFÉ DE LA GARE

Laurent Bouvier

Benjamin et Sylvain

Claude Barbet

SPÉCIALITÉ POISSONS et fruits de mer

Cuisine Traditionnelle

SPÉCIALITÉs lyonnaises et viande

2, rue Ferrandière (angle Mercière) - Lyon 2e T 04 78 42 04 09 Ouvert tous les jours midi et soir (sauf dimanche soir) www.restaurant-chezmoss.fr Chez Moss

4, rue Jonas Salk - Lyon 7e T 04 72 72 96 96 Lun-sam 12h-14h - 20h-23h30 : midi et soir www.lamaisonrestaurant.fr La Maison

11, rue Général De Gaulle - 69530 Brignais T 04 78 05 17 53 Ouvert du lundi au samedi midi et jeudi et vendredi soir Le Café 2 La Gare

65 • avril 2018 • lyon people


lp

ZOOM SÉMINAIRES ZOOM

Séminaires

LES HIPPODROMES DE LYON Pour des moments Hippiques

CAPACITÉ D’ACCUEIL 350 PERS. 2 MEZZANINES + ESPACE RESTAURATION C UISINE ASSURÉE PAR LE CHEF YANNICK DECELLE

LE CARO DE LYON

L’institution lyonnaise du 1er arrondissement

À deux pas de l’Opéra, le charme frappe à la porte. La verrière intérieure s’ouvre sur une brasserie atypique des années 90, remarquable par la splendeur et l’immensité de sa bibliothèque. Une onctueuse mise en bouche avant d’apprécier l’accueil et la cuisine de la famille Darras. 25, rue du Bât d’Argent - Lyon 1er Tél. 04 78 39 58 58 contact.lecarodelyon@gmail.com www.lecarodelyon.fr

CAPACITÉ D’ACCUEIL 1 500 PERS / SITE 12 SALLES DE SÉMINAIRES 3 000 M2 D’ESPACES DE RÉCEPTION INTÉRIEURS PARKING GRATUIT, TRAITEUR LIBRE Un pari sur l’avenir, à défaut de miser sur le bon cheval. À l’heure d’apprécier soirées de gala, expositions et autres soirées V’Hip, les Hippodromes du Carré de Soie et de Parilly plongent leurs invités au cœur d’une expérience originale, où les courses personnalisées vont bon train. Le Carré Ovale Tél. 04 78 77 45 57 contact@lecarreovale.com www.location-salle-hippodrome-lyon.fr

MAISON CHRISTIAN TÊTEDOIE Salons privés avec vue panoramique

Christian Têtedoie, entouré de son équipe, accueille les entreprises et clients particuliers dans des espaces privatifs élégants, chaleureux et contemporains. Les salons disposent de terrasses privatives dévoilant le panorama de la ville comme vous ne l’avez jamais vu. Une cuisine étoilée inspirée du rythme des saisons et de nos jardins fera de votre événement sur mesure une expérience unique. 4, rue du Professeur Pierre Marion - Lyon 5e Tél. O4 78 29 40 10 restaurant@tetedoie.com www.tetedoie.com lyon people • avril 2018 • 66 •

3 SALONS MODULABLES RESTAURANT ET BAR-À-VIN PRIVATISABLE CAPACITÉ D’ACCUEIL : DE 8 À 60 PERS. TERRASSES PANORAMIQUES PARKING GRATUIT AVEC SERVICE VOITURIER


6 rue Jean de Tournes - Lyon 2e Tél. 04 78 37 09 44


lp

ZOOM SÉMINAIRES ZOOM

Séminaires CAPACITÉ D’ACCUEIL 250 PERS. EN COCKTAIL 88 CHAMBRES 4 SALLES DE SÉMINAIRE 1 PARKING PRIVÉ 320M2 D’ESPACES DE RÉCEPTION

WARWICK REINE ASTRID-LYON Un écrin de verdure au cœur du 6e

Dissimulé derrière la façade de cet établissement quatre étoiles, le Warwick Reine Astrid – Lyon prend soin de cultiver le mythe de son jardin secret, un havre de paix établi à fleur d’immeubles, en plein cœur du 6e arrondissement. En plus des quatre salles de réunion bénéficiant de la lumière du jour, la terrasse est privatisable dès le printemps pour tous types d’événements. Un cadre idéal pour organiser conférences, cocktails, barbecues, dîners à seulement quelques encablures de la gare Part-Dieu et à 2 pas du Parc de la Tête d’Or. Nouveauté service brunch tous les dimanches !

24, boulevard des Belges, Lyon 6 - Tél 04 72 82 18 04 vkern@warwickhotels.com www.warwickhotels.com/fr/reine-astrid

CHÂTEAU DE PIZAY

Votre Séminaire au château Organisez vos séminaires, vos journées d’étude ou vos voyages d’affaires au cœur du Beaujolais, pour vivre et partager des instants de performance. Le Château de Pizay sait allier l’utile à l’agréable en mariant performance et détente. Du séminaire tout inclus à l’événement sur-mesure, notre équipe commerciale est à votre service de la conception à la réalisation de votre évènement.

443, route du Château - 69220 Morgon/Saint Jean d’Ardières Carole Fauvette/Cécile Byrne Tél. 04 74 66 69 08/07 dircom@chateau-pizay.com www.chateau-pizay.com lyon people • avril 2018 • 68 •

CAPACITÉ D’ACCUEIL 200 PERS. 62 CHAMBRES 6 SALLES DE SÉMINAIRES 850 M2 D’ESPACES DE RÉCEPTION


lp

BARS CHICS

BARS de Lyon

LE PARLOIR Restaurant festif 23, quai Général Sarrail - Lyon 6e T 04 78 52 13 59 Lun : 10h-15h - Mar-ven : 10h-15h et 17h-1h - Sam : 17h-1h Restaurant Le Parloir

CELEST BAR

JULIETTE

Bar à cocktails avec vue panoramique sur Lyon

Restaurant – Bar à cocktail

Au 32e étage de la Tour Part-Dieu - 129 rue Servient - Lyon 3e T 04 78 63 55 46 Ouvert tous les jours de 9h à 00h30 www.celest-bar-restaurant.com/bar Celest Bar & Restaurant

41, rue Juliette Récamier - Lyon 6e T 04 78 52 83 80 Lun-ven : 8h-1h et Samedi : 8h30-1h www.cafejuliette.com Juliette Bar & Cocktails Lyon

L’HORLOGE

VILLA MAÏA

Table de Tapas

Service voiturier, garage offert 2h

34 bis, boulevard des Brotteaux - Lyon 6e T 04 37 24 30 15 Ouvert du lundi au dimanche : 15h-1h L’Horloge

8, rue du Professeur Pierre Marion - Lyon 5e T 04 78 16 01 01 Ouvert tous les jours de 17h à 23h / minuit vendredi et samedi www.villa-maia.com Villa Maïa

lyon people • avril 2018 • 70 •


PEOPLE EVENTS

Les 12 Rendez-Vous

QU’IL NE FALLAIT PAS RATER ! Textes : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

1

OPÉRATION CARITATIVE C’6BON Les séniors passent à table Le pari était audacieux, et la réussite d’autant plus savoureuse. Fidèles à leur engagement depuis trois ans, Samuel Soulier, l’équipe de 6visme et la Mairie du 6e remettent le couvert au profit des personnes âgées en situation d’isolement. C’6bon fédère cette année dix-huit restaurants du 6e qui vont offrir à quelque 200 seniors un véritable déjeuner gastronomique. « C’est un succès qui devrait faire des émules », s’est réjoui Pascal Blache, maire de l’arrondissement. En effet certains de ses homologues en viennent à porter un regard attentif sur cet événement gratuit, organisé dans des établissements de tous styles. Dégustations prévues le vendredi 25 et le samedi 26 mai 2018. Etablissements partenaires : Cousins Cousines / Le M Restaurant / Le Président / Le Cazenove / Le Café du Pond / Le Théodore / Le Verdi / Le Café Comptoir / Le Morand / La Brasserie du Parc / La Brasserie des Brotteaux / Bianca / Au RDV des Amis / Le Trocadéro / L’Alhambra / La Toscane / Chez Steff / L’Aventure

2

3

Benoit Brun, propriétaire de la Galerie 39 et Donomiq

DOMINIQUE GRÉGOIRE

PRINTEMPS DES DOCKS

Vernissage à la Galerie 39

10 800 visiteurs à la Sucrière

L’ancien speaker de l’OL et ses peintures sont les vedettes de la Galerie 39, où il présente une thématique enfantine « 1,2,3 Soleil ». Il n’en est plus à son coup d’essai. Attiré par l’acrylique et les pinceaux depuis 28 ans, Dominique Grégoire maîtrise l’art de l’exposition comme sa poche. Eloigné des terrains de foot et de basket, Donomiq se consacre pleinement à cette autre passion, encouragée par sa muse et artiste, Muriel Delanoue. Sa nouvelle exposition, baptisée « 1,2,3 Soleil » s’est construite au gré de souvenirs d’enfants recueillis çà et là, et rassemblés dans une « juxtaposition de formes et de couleurs ». Présentées à ses nombreux fans (dont Michel Lopez, Ali Afshar, Gilles Goldberg, Marc Jean, Barth, mon boss Marco, etc.) à l’occasion du vernissage, ses œuvres resteront visibles jusqu’à la fin du mois d’avril.

Le Printemps des Docks rayonne, à mesure que les éditions se succèdent. À l’amorce des beaux jours, le salon dédié au lifestyle continue d’enchanter des exposants, chaque fois plus nombreux, au même titre que les visiteurs. Avec 10 800 curieux recensés sur les trois jours d’exposition, le Printemps des Docks enregistre un nouveau pic de popularité (plus 8% en termes d’entrées), preuve de l’intérêt suscité par cet événement dédié à l’univers décoratif et à la mode. « C’est une très belle édition, le bilan est très positif », résume Claire Romarie-Poirier parrainée, cette année, par le créateur Serge Bensimon. Avec 200 marques exposées, les visiteurs ont eu un large aperçu des tendances actuelles.

Galerie 39 - 39, rue Auguste Comte - Lyon 2 - Tel 07 61 71 55 66 •

71 • avril 2018 • lyon people

lp


lp

PEOPLE EVENTS

4

BANQUE RHÔNE-ALPES Philippe Delacarte

Le commissaire-priseur Jean Martinon et Jean-Claude Anaf

promu président du directoire Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

L’exécutif de la Banque Rhône se dote d’un nouveau président, en la personne de Philippe Delacarte, nommé président du directoire de la banque.

À

l’invitation de Philippe Aymerich, président du conseil de surveillance de la Banque Rhône-Alpes, plus de 120 clients se sont retrouvés dans les salons du Prisme, témoignant une fois encore, des valeurs de proximité et relationnelles incarnées par l’enseigne. Héritier du poste de président du directoire, Philippe Delacarte vient en effet remplacer son prédécesseur, Yvon Léa, appelé à de nouvelles responsabilités au sein du Crédit du Nord. « De mon passage, je ne garderai que des bons souvenirs, a-t-il évoqué, non sans émotion. J’ai fait des rencontres formidables ». Ce dernier cède donc sa place à ce diplômé de Science Po Paris.

Après avoir été DRH de la Banque de détail hors France métropolitaine à la SG, il s’est vu confier la Direction régionale du Crédit du Nord en PACA. Philippe Delacarte a gravi les échelons, jusqu’à son ascension à la tête de la direction des relations entreprises du Crédit du Nord. Une ultime étape avant sa prise de pouvoir au sein de la Banque Rhône-Alpes.

Marc Van Gorp, son épouse Sandrine et Dominique Bremens (Bremens et Associés)

« Je suis très heureux de rejoindre la banque dans cette région dont je suis originaire », a-t-il avoué. Un atout cœur dans la manche du nouveau président du directoire. Vincent Balse (Orchestre de chambre de Lyon) et Benjamin Moraly (Banque Rhône-Alpes)

André Jérôme (Alizon) et Franck Beasse, vice-président de la Banque Rhône-Alpes

Philippe Aymerich (Banque Rhône-Alpes) et Franck Levôtre (Groupe Levôtre)

lyon people • avril 2018 • 72 •


Christian Gauduel, son épouse Aline (Groupe Gauduel) et Guy Chifflot (Orapi)

Xavier et Arnaud Gauduel (Groupe Gauduel)

Les administrateurs de la Banque Rhône-Alpes

Maître Bruno Sapin (AJ Partenaires) et son épouse Anne

Maître Bernard Sabourin et Maître Yves Chavent

Daniel Valéro, maire de Genas, Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes) et Yvan Patet, président du groupe Em2C

Christophe Marguin (Restaurant Le Président), Yvon Léa (Crédit du Nord) et le chef Joseph Viola (Daniel et Denise)

Maxime Levôtre (Groupe Levôtre), Richard Brumm, vice-président de la Métropole de Lyon, en charge des finances et son épouse Dominique

Sébastien Ghemard (Banque Rhône-Alpes), Bernard Nomblot (Groupe Nomblot), Jean-Paul Thivolle (Groupe Thivolle) et Jérôme Odeyer (Banque Rhône-Alpes)

Yvon Léa (Crédit du Nord), Bernard Reybier, PDG de Fermob et Philippe Delacarte, président du directoire de la Banque Rhône-Alpes

Jacques Bourguignon, directeur général Sofitel Lyon Bellecour et Eric Vernusse (Banque Rhône-Alpes)

Yvon Léa (Crédit du Nord) et son épouse Nadine

Philippe Delacarte, président du directoire de la Banque Rhône-Alpes, Yvon Léa (Crédit du Nord) et Philippe Aymerich (Banque Rhône-Alpes)

Céline Melon (Arty l’Amour de l’art) et Nicolas Sibille (Artena)

Pascal Blache, maire du 6e arrondissement et Daniel Valéro, maire de Genas

Nicolas (Lyon People), Maxime Levôtre (Groupe Levôtre) et Marco (Lyon People)

Philippe Delacarte, président du directoire de la Banque Rhône-Alpes, Claudia Stavisky (Théâtre des Célestins) et Marc Lesage

73 • avril 2018 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

5

Agnès Cipriani (Musée des Beaux-Arts de Lyon) et Octavie Véricel, Présidente de la commission attractivité de l’Ordre des Experts-Comptables

Patrick Velay, Vice-président de l’Ordre des ExpertsComptables Rhône-Alpes, Catherine Laforey (Région Rhône-Alpes), et Damien Dreux, Président de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

Sur le chemin du

Olivier Prost (Cabinet Kestio), Claude Niski (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), Michel Prosic, Directeur régional de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes

mécénat

Réunis au Musée des Beaux-Arts de Lyon, l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes encourage le mécénat auprès des experts-comptables et des chefs d’entreprise. Jacques Maureau, Président du CREF, Damien Dreux, président de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes, et Jean-Marc Morel, Président CIMA

Isabelle Healy, sculpteur sur bronze, et Nicolas Parpan, petit-fils du sculpteur Ferdinand Parpan

S

uite à la signature de la convention de partenariat conclue entre le Ministère de la Culture et le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables, le Conseil Régional de l’Ordre initie déjà de nombreux projets en local avec la volonté affirmée de sensibiliser les « Experts-Comptables et les chefs d’entreprise aux différents mécanismes et enjeux du mécénat ». Une soirée placée sous le signe de l’apprentissage, les invités étant incités à mieux comprendre et cerner les apports d’une telle démarche foncièrement bénéfique en termes d’image. La voie du mécénat est désormais tracée, ne reste plus qu’à s’y frayer un chemin.

Jean Segaud, expert-comptable et Gilles Claus, trésorier de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes

Odile Dubreuil, vice-présidente de l’Ordre des ExpertsComptables RhôneAlpes, François Jegard, Président du Comité Mécénat Conseil Supérieur de l’Ordre

Photos © Smart Angel Media Pierre Bonnet (Cabinet Bonnet), et Laurent Lebahar, élu de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes Carole Dreux (Cabinet DV Expert), Odile Dubreuil, Vice-Présidente de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes, Virginie Meunier-Regaldo, Secrétaire Général de l’Ordre des Experts-Comptables Rhône-Alpes et Anne-Hélène Mathieu, Présidente de la commission communication externe

Visite du musée

lyon people • avril 2018 • 74 •

Régis Fraisse, Président de la Cour administrative d’appel de Lyon et Jean-François Moutte, Président du Tribunal administratif de Lyon


lp

PEOPLE EVENTS

6 Pascal Blache, maire du 6ème, Fouziya Bouzerda, présidente du Sytral, Sophie Cruz, Christelle Blache, Christophe Guilloteau, président du Département du Rhône

Séverine Maisonneuve, le paysagiste Louis Benech et Eric Jacquet, président de Jacquet Métal Service

René Cabon, directeur général de Maïa Promotion Immobilière, Christine Neveux (EM Lyon), son époux Pierre, directeur général Maïa Hospitality

VILLA MAÏA souffle sa première bougie Photos © Saby Maviel et Pascal Muradian

Marjolaine Martin (EM Lyon) et son époux Patrick Martin, Président Medef Région

Emmanuel Imberton, président de la CCI, Charlotte (Philibert Voyage) et le député Thomas Rudigoz

L’architecte Jean Michel Wilmotte, Georges Képénékian, maire de Lyon, Jean-Patrice Bernard, président du groupe Bernard Céline et Gaétan Muller, président délégué de l’ASVEL Audrey Piquemal et François Gaillard (Only Lyon Tourisme & Congrès) lyon people • avril 2018 • 76 •


Maître Richard Brumm, premier adjoint au maire de Lyon et son épouse Dominique

Sophie Douzal et Pierre Cauchois (Douzal) Sylvie Vincent Reybier et Bernard Reybier (Fermob)

N

é du désir de Christophe Gruy, président de Maïa, d’emmener son groupe explorer de nouveaux horizons, le palace de l’Antiquaille vient d’intégrer la prestigieuse chaîne The Leading Hotels of the World. Récipiendaire d’un trophée pour sa réalisation architecturale, Villa Maïa a bénéficié du concours des meilleures « signatures » dont celles de Jacques Grange (décoration), Jean Michel Wilmotte (architecture) et Louis Benech (jardins). « Villa Maïa est une aventure ambitieuse pour le Groupe Maïa mais aussi pour notre ville » a confirmé sa directrice Séverine Maisonneuve aux 110 personnalités venues fêter le premier anniversaire au cours d’un dîner orchestré par Christian Têtedoie et Jean-Paul Pignol dans le cadre minéral du Musée gallo-romain. MP

Aline et Christian Gauduel L’architecte Jean-Michel Wilmotte, et le décorateur Jacques Grange

Chrystelle Chavanon et Bruno Boccard

Dominique Delorme (Les Nuits de Fourvière), Claudia Stavisky, directrice du Théâtre des Célestins, Dominique et Victor Bosch (Le Radiant)

Florence Verney-Carron, vice-présidente de la Région Auvergne Rhône-Alpes et Ted Teng, président / CEO The Leading Hotels of the World Salle des Mosaïques (Musée Lugdunum)

Bernadette et Marcel Guigal, Eve et Philippe Guigal (Maison Guigal) Evelyne et Claude Geoffray (Chateau Thivin, Domaine Viticole)

77 • avril 2018 • lyon people


lp

PEOPLE EVENTS

7

WELLNESS SPORT CLUB

Inauguration musclée à Laurent et Gérald Clamaron (Wellness)

Confluence Hugo, Allison, Cyril, Marine, Thibault (Wellness) et Anaëlle (Ansamble Restauration)

O

uvert fin 2017, le dernier-né des clubs Wellness Sport Club s’est officiellement dévoilé au public. Ce temple du bien-être a tout pour lui. Les visiteurs ont pu s’en faire leur propre idée. Ses concepteurs Laurent et Gérald Clamaron affichent un bien-être communicatif, si bien que leurs mots suffisent à soigner les maux. Pas un signe de fatigue pour ces esthètes du fitness dont l’année fut particulièrement chargée et rythmée par les inaugurations (quatre cette année). À commencer par ce centre ultra moderne de Confluence, dernier joyau de la maison, leur vaisseau préféré, puisque le seul à ce jour, à avoir été créé de toutes pièces. Avec plus de 2000 inscrits, Gérald et Laurent Clamaron sont déjà en terrain conquis.

Sophie Blanc (ENS) et Justine Verre (Boiron)

Yohan (Tonic Radio) et Nathalie Roussel (Nexity)

Photos © Saby Maviel Zinedine Haddouche, Morgane Jeannot et Nicolas Bourguet (Hugo Boss Lyon Jacobins)

Meghan Holliday et David Sewera (Hollister)

Helena et Sam (Wellness)

Le photographe Alain Rico et Sophie Sounon (Ethinkamoda)

Jonathan (Wellness) et Jessica Granjon

Katleen Chalead et Jade Baron lyon people • avril 2018 • 78 •

Sonia (Axa Assurance) et Jacky (Amitié Loisirs Entre Nous)


* Le me i l l eu r jean du m o n de, l e seu l avec vo s i n i ti al es

“ T H E BE ST J E A N S I N T HE W ORL D, THE ONLY ONE W ITH YOUR INIT I A L S ” *

Information points de vente COLOR MY DREAM contact@colormydream.fr


lp

8

PEOPLE EVENTS

MEETING GDP VENDÔME

Philippe Aubry (Gendarmerie), Valérie Aubry (Education Nationale), Jean-François Bucourt (Diamoutils), Alain Besson (Gendarmerie), Jean-François Gobertier et Fabrice La Posta

La boule lyonnaise

à la conquête du parc de la Tête d’Or

Philippe Coquet (Président FFSB), Jean-Luc Guillarme (Président de la Boule de Bessenay) et Bruno Subtil (Maire de Bessenay)

La boule lyonnaise poursuit son tour des lieux emblématiques de la ville. Après la place Bellecour et ses joutes nocturnes, le meeting GDP Vendôme s’installe désormais au Parc de la Tête d’Or. Texte : Morgan Couturier - Photos © Christelle Glémet «

Pierre-Yves Gas, Frédéric Ramos (Prostyle), Ralph Crolla (Jumfil), Franck Isaac-Sibille (LOU Rugby)

Christian Berthet et Jean-François Gobertier

Gérard Pellegrino (Presti Prod Evènement), Sandra Vicente et Jean-Claude Lassale (Le Progrès)

Robert-Xavier Orengo, Pierre Vulliet, Aurélie Miege (AXA) et Julien Bonnard (Coqs Events)

Stéphane Lafore (EPS), Jean-François Gobertier et Christian Crozet (X-mine Concept)

L

’expérience fut incroyable, place Bellecour », se remémore Fabrice La Posta. Elle promet d’être encore plus belle, en cette nouvelle édition, la boule lyonnaise ayant trouvé refuge dans la verdure du Parc de la Tête d’Or, à l’initiative de l’adjoint aux sports, Yann Cucherat et du président de l’événement, JeanFrançois Gobertier. Un écrin sublime, censé conforter le retour de ce sport local dans la capitale des Gaules, alors que se profile la création d’une académie des sports de boule. Le succès du cru 2017 n’a d’ailleurs fait que renforcer les ambitions du GDP Vendôme. Un an plus tard, le plateau s’annonce particulièrement riche, à croire la conférence de presse organisée dans les salons du complexe E-Motion (74, Seynod),

avec trois journées (du 29 juin au 1er juillet 2018, ndlr) frappées du sceau de la boule lyonnaise (en plus des étapes de Bessenay en Pays de l’Arbresle, du 12 au 15 avril et de Saint-Vulbas, du 7 au 9 septembre 2018). Au-delà du tournoi des légendes, réunissant partenaires et vedettes du sport (Sébastien Chabal, David Douillet), le vélodrome du Parc de la Tête d’Or accueillera ainsi les meilleurs joueurs du monde, et près de sept nationalités. « Ce sera une grande fête bouliste avec des animations grand public, un village de 1 200 m2 et des initiations organisées pour tous les Lyonnais », affirme Fabrice La Posta. En somme, un étendard magnifique pour les sports de boules. L’intégration aux JO de Paris 2024 est à ce prix !

Jean-Marc Coignat (Cerifrais) et la moto de Johnny Halliday

Karine Chapochnik (L’Equipe) et Nicolas Mermoud (Hoka)

lyon people • avril 2018 • 80 •

Emmanuel Lallier (ICK) et Laurent Roussanne (Mercedes Benz) Stéphane Mussi, Séverine Cotteblanche et Cédric Gabillon (Maisons Kôme)


DESTINATION PLANÈTE BINGO !

SAMEDI 28 AVRIL 2018 À 20H30 10 PARTIES POUR 35€

Inscription sur bingo.partouche.com CASINO - HÔTEL - SPA - RESTAURANTS - ÉVÈNEMENTS CASINOLYONVERT - WWW.CASINOLYONVERT.COM 200 AVENUE DU CASINO 69890 LA-TOUR-DE-SALVAGNY - 04.78.87.02.70 Jeu avec obligation d’achat et autorisé dans les casinos Partouche. Pour plus d’informations, visitez notre site bingo.partouche.com. Entrée des salles de jeux réservée aux personnes majeures et non interdites de jeux, sur présentation d’une pièce d’identité en cours de validité ou d’une carte de fidélité Players Plus. SATHEL, 322 560€, 200 avenue du casino 69890 La Tour de Salvagny, RCS 775 643 356 LYON.

JOUER COMPORTE DES RISQUES : ENDETTEMENT, DÉPENDANCE, ... APPELEZ LE 09.74.75.13.13 (APPEL NON SURTAXÉ)


lp

PEOPLE EVENTS

9

VOLVO Le XC40

boxe dans la catégorie poids lourds

B

Carole Leogier (Groupe Vulcain), Béatriz ArrugaOleaga (BNP Paribas), Charlotte Duval (Banque Palatine) et Xavier Montlahuc (Banque Rhône-Alpes)

ien décidé à concurrencer les leaders du marché, Volvo a fait grimper son nouveau SUV XC40 sur le ring. Effet garanti ! Sur le marché des SUV, Volvo entend bien se faire une place, et surpasser la concurrence. Avec son design « expressif et authentique », le XC40 tient d’ailleurs du sérieux faire-valoir. Mais avant de jouer des poings avec ses adversaires, le dernierné de la firme suédoise a laissé place aux vrais acteurs de la soirée, les boxeurs, pour une soirée de lancement placée sous le signe du noble art. Une présentation

dynamique et atypique pour le XC40, échafaudée autour d’une ribambelle de combats opposant quelques grands noms de la boxe française, à l’image du très actif Hugo Kasperski, de l’imposant David Radeff ou du coriace Eddy Lacrosse. Une belle source d’inspiration pour Volvo et une soirée enthousiasmante pour ses clients. Texte : Morgan Couturier - Photos © Jean-Luc Mège

Angélique Terrasse (Axesspack), Olivier Costa (Consul du Brésil), Jacques Chalvin (La Cimenterie Ephémère) et Flore Chalvin Edouard, Robert et Florence Perret Benjamin Berra (CGI Finance), Séverine Florac (Groupe Vulcain), Jeanick Etcheberry (CGI Finance)

Aude Allandrieu (JCB Cadeaux), Laetitia Filipetto (Volvo) et Vincent Allandrieu (JCB Cadeaux)

Stéphane Abate, Kader Marouf et Philippe Luicci

lyon people • avril 2018 • 82 •

Les membres du JAB (Juris Association Boxing)


A R T E F L A M E La parfaite maîtrise de L’Art, des Flammes et de la Cuisine en Plein Air !

Posé à même le sol, la pelouse, sur une terrasse, à côté de la piscine, l’ARTEFLAME séduit d’emblée par ses lignes, ses matières naturelles. Allumé, l’ARTEFLAME vous embrase de ses plus belles flammes en une superbe cheminée d’Extérieur… Et que dire de cuisiner sur l’ARTEFLAME. Que ce soit pour une simple tablée de copains et jusqu’à plusieurs dizaines de convives où toutes les audaces culinaires vous seront permises… ARTEFLAME, élevons la cuisine en extérieur au sommet de son ART !

Professionnels & Particuliers, pour en savoir + : contact.arteflame@gmail.com


lp

PEOPLE EVENTS

10 Pierre Dieu, ses enfants Marie-Eugénie et Pierre-Edouard (BMW Altitude 69)

Equipe BMW Altitude 69

BMW ALTITUDE 69 LYON

inaugure son tout nouveau showroom à Vaise, et dévoile la

Nouvelle BMW X2

D Pierre-Edouard Dieu (BMW Altitude 69)

Grégory Dechoix et Tristan Duclos (Bouillet)

es ambassadeurs de renom (Pierre Mignoni et Sébastien Bouillet), des médaillés olympiques (Marie Martinod et Franck Solforosi), un nouveau SUV coupé racé, tout était réuni pour faire de cette soirée du 8 mars dernier LA soirée BMW de l’année ! Pierre-Edouard Dieu, président du Groupe ALTITUDE, a inauguré le nouveau showroom BMW, en rappelant lors de son discours, les valeurs du groupe au travers notamment de son investissement dans le soutien à des associations caritatives et des sportifs de haut niveau. Rodolphe Arfeuil, directeur d’Altitude 69 Lyon, Dominique Palumbo, directeur commercial et Barbara Tixier, responsable marketing ont ensuite présenté aux 700 invités les ambassadeurs de la concession de manière conviviale en insistant sur l’engagement de chacun dans son domaine

d’activité. Puis, place au reveal de la nouvelle BMW X2 qui a immédiatement rencontré un immense succès par ses lignes sportives soulignant son design audacieux ! Les personnes présentes ont profité de cette soirée festive durant laquelle de nombreuses animations participatives leur étaient offertes ! Décoration d’un œuf géant en chocolat confectionné par Sébastien Bouillet aux couleurs BMW, activité de light painting durant laquelle les convives se sont amusés dans des décors réalisés en LED, graf en live de la nouvelle BMW X2 par un artiste lyonnais complété par les créations des clients. Toutes les équipes d’Altitude 69 Lyon sont heureuses de vous accueillir en concession pour partager avec vous l’expérience ALTITUDE ! Photos © Fabrice Schiff

David Boucharlat (BMW Altitude 69), Barbara Tixier (BMW Altitude 69), Thierry Beaumont et Ludovic Finet (Beaumont & Finet)

Sylvie Benel (Orange)

Pierre Mignoni, entraineur de Rugby et le chocolatier Sébastien Bouillet

lyon people • avril 2018 • 84 •

Abel Lagraa (Axel Gestion) et Florence Beylat (Short Line)


AVIS DE RECHERCHE

PLACE DES JACOBINS Dans le cadre du gros dossier annuel que nous préparons sur le patrimoine de la place des Jacobins (Lyon 2), nous recherchons des contacts ou des documents sur les familles et commerces suivants :

FAMILLES

Dossier

SPÉCIAL FORME

MAI 2018

Contact : Maiwenn T. 06 11 19 04 43 maiwenn@lyonpeople.com

Rolland de Ravel Sornin Charrere Montfalcon de Flaxieu Bouscambert

Moindrot Garaud Sabran Barret Chague-Bertrand

COMMERCES À La Grande Maison À La Maison de Blanc Au Petit Paris Bas de la Reine Coiffeur J. Kemler Manoukian

Hôtel des Beaux-Arts L’Extrême Orient Marinette Haute Couture Pharmacie Lardet Photographie Joguet SA Pierre Viret

Merci d’avance.

Marc Polisson Rédacteur en chef - Magazine Lyon People Contact : marco@lyonpeople.com - Tél. 04 72 82 97 78


lp

PEOPLE EVENTS

11

Sandrine (Liu Jo) et Isabelle Delannoy

Younique club

LIU JO customise vos jeans

Le mannequin Clarisse (Apparence Agency)

D

e passage dans l’Hexagone une fois par an, le denim-couture club de la marque italienne a posé ses valises à Lyon. Deux jours de création au cours desquels les clients ont pu personnaliser leur jean, selon les dernières tendances transalpines. Un évent unique — animé par Philippe Jacquet — pour les admiratrices de la marque ravies de profiter d’un atelier créatif visant à customiser la dernière collection. Un jean acheté et voilà les clientes reconverties en stylistes, promptes à « pimper » leurs achats de clous et de strass sur les conseils de deux artisans italiens. Une vraie réussite avec pas moins de 660 passages sur ces deux jours de visite. La Botte est à la mode entre Rhône et Saône. La boutique lyonnaise chère à Sandrine Pagotto peut « croiser les doigts », l’opération semble bien partie pour se renouveler.

DJ Philippe Jacquet et le mannequin Claris (Apparence Agency)

Atelier de customisation Liu Jo Les techniciens à l’œuvre

Denim Liu Jo

Collection Liu Jo

Liu Jo Store - 9, rue des Archers - Lyon 2 Sacs Liu Jo

Texte : Morgan Couturier - Photos © Saby Maviel

Fabio (Liu Jo), Valérie Lescot (Banque Populaire) et Gioagia (Liu Jo) lyon people • avril 2018 • 86 •

Martin et Lola (Lui-Jo)

L’équipe Liu Jo : Martin, Alexia, Lola, Milène


INSTITUT VENDÔME

SPÉCIALISTE DE L’AMINCISSEMENT ET DE LA REMISE EN FORME

OFFRE CURE MINCEUR à partir de

295 €

Bilan morphologique personnalisé gratuit Nos cures minceurs associent activité physique encadrée (coachs expérimentés) et soins minceurs adaptés

CELLU M6 • JET À DISTANCE • PALPÉ ROULÉ • CRYOTHÉRAPIE

ELECTRO STIMULATION • POWER PLATE • CARDIO TRAINING...

INSTITUT VENDÔME - 74 rue Vendôme - Lyon 6 e 04 78 89 59 38 - www.institut-vendome.com

NOUVELLE DIRECTION

INSTITUT O BEAUTÉ NOUVEAUTÉ HAUTE BEAUTÉ :

LES SOINS CARITA

POUR ELLE, POUR LUI : SOIN DU VISAGE ET DU CORPS • ÉPILATION • MASSAGE CALIFORNIEN

LOMI LOMI • MICRO DERMABRASION • CELLU M6 • JET À DISTANCE • HYDROTHÉRAPIE • HAMMAM...

INSTITUT O BEAUTÉ - 74 rue Vendôme - Lyon 6 e 04 78 89 59 38 - www.institutobeaute.com

NOUVELLE DIRECTION


lp

PEOPLE EVENTS

12

Arnaud Thomas (Les Mauvais Gones), Denis Broliquier, maire du 2ème arrondissement de Lyon et Laura Thouroudre (Les Mauvais Gones) Eva Partouche (Heyeva), Julien Robert (Expression Immo) et Audrey Monnot (Groupe Bernard)

LES MAUVAIS GONES Olivier Marchal,

Marion Dolisy (Agence Planète) et Bénédictine Maillard (Menuiserie Germain)

parrain du millésime 2018

L

e plan s’est déroulé sans accroc. Et même au-delà de leurs espérances. Le braquage du cinéma UGC Confluence a donné lieu à une cérémonie d’ouverture réussie pour les Mauvais Gones, prémices de trois soirées placées au plus près du grand banditisme. Une salle comble, des acteurs de choix et voilà le cinéma enfoui pendant « trois jours dans les bas-fonds du crime ». Le rêve d’Arnaud Thomas et Laura Thouroude a donc pris forme, aux sons des fusillades d’Usual Suspects, avec ce voyage initiatique « au cœur du cinéma de gangster ». D’autant que dans cette quête du public, ce dernier s’est allié de partenaires et d’ambassadeurs de renom à l’image du commissaire Michel Neyret et du réalisateur Olivier Marchal, parrain de cette deuxième édition. L’occasion d’en savoir plus sur le projet de film qui unit les deux hommes...

L’acteur Pascal D’Inca, Maxime Bourbon (Fitness Bar), le réalisateur Olivier Marchal et Zacharie Chavance (Ayers Boat)

L’acteur Pascal D’Inca, Michel Neyret et le réalisateur Olivier Marchal

Stéphane Abate (Volvo), Michel Neyret et le boxeur Kader Marouf Nicolas Puydebois (Groupe HCI) et son épouse Virginie

Franck Rey-Coquais (Bijouterie Rey-Coquais) et Eric Catarinetti Philippe Rousset (Ricard), Marco (Lyon People) et Philippe Lecoq (Le Progrès) lyon people • avril 2018 • 88 •

Le photographe Alain Rico et Pierre-Yves Gas (en froid avec le corporate)


DIMANCHE 29 AVRIL 2018 - 11H

LA SUCRIÈRE LYON - CONFLUENCE

POUR LA PREMIÈRE FOIS À LYON

LE PLUS GRAND RASSEMBLEMENT DE

YOGA SOLIDAIRE AU PROFIT DES ENFANTS CARDIAQUES


lp

CARNET

Carnet mondain NAISSANCES 03/01/2018 — Tom et Charlie chez Audrey et François Gaillard

MARIAGE 10/03/2018 — Virginie Mormiche et Victor Lafond

Les lauréats du Gault & Millau Tour 2018

DISPARITIONS Dans nos intentions de prière, Monsieur Louis Darbouret, ancien directeur de l’école privée de Saint Bonnet de Galaure, rattachée aux Foyers de Charité créés par Marthe Robin et le Père Finet. Ainsi que Monsieur Philippe Rigal (photo ci-contre), frère du chef Laurent Rigal que nous assurons de toute notre affection.

Comptoir Brunet Adieu Franck Baldassini Figure atypique de la restauration lyonnaise, Franck Baldassini est décédé à l’âge de 54 ans, emporté par le cancer du pancréas contre lequel il se battait courageusement depuis plusieurs mois. Avec lui disparait une figure de la rue des Marronniers où il a tenu le « Comptoir des Marronniers », puis le restaurant « Au bon Bourgeois » dès 2006.

ÉTAPE DU GAULT & MILLAU TOUR

P

chez Paul Bocuse

aul Bocuse n’est plus, mais il continue d’influencer et d’inspirer ses héritiers, à l’image du Gault & Millau Tour, véritable escale gourmande et show-room des savoir-faire régionaux. Par son amour du goût et des choses simples, comme l’a rappelé Olivier Couvin, le « pape de la cuisine » est resté un formidable étendard des produits et savoir-faire régionaux. Gage aux quinze lauréats 2018 de suivre le chemin tracé par leur mentor, en particulier pour JeanAlexandre Ouaratta (Château de

Bagnols) « Le Grand de demain », Stéphane Buron (Le Chabichou à Courchevel), « Gault&Millau d’or », Florent Poulard (Monsieur P), « jeune talent Auvergne Rhône-Alpes » ou Christophe Marguin (Le Président) « Tradition d’aujourd’hui », dignes représentants de cette promotion. Les cooking démos ont donné un aperçu de leurs talents. Faire connaître et transmettre, voilà la mission de ce rassemblement culinaire. Objectif réussi !

Le chef Alex Lauriac et Christophe Marguin (Le Président)

Stéphane Buron (Le Chabichou), Jean-Alexandre Ouaratta (Château de Bagnols) et Olivier Couvin (Paul Bocuse)

Maxence Rissoan (Allianz), Arnaud Laverdin (La Bijouterie) et Richard Rissoan (Allianz)

Mathieu Jullien (Brasserie Jullien) et Gilles Reinhardt (Paul Bocuse)

Laurent Bouvier (Chez Moss) et Marc Esquerré (Gault & Millau)

Trophée des techniques d’Excellence à Philippe Girardon (Domaine de Clairefontaine)

Yohann Chapuis (Greuze) et Christophe Queant (Carmin)

Florian Chatelard, Lucie Plachon (P’tit Boulevard) et Alexis Munoz (Alexis Munoz 18:1)

Texte : Morgan Couturier - Photos © Fabrice Schiff

NOMINATIONS Banque de France Christian Jacques Berret a pris ses fonctions le 5 mars 2018 de directeur régional de la Banque de France. Âgé de 61 ans et père de 3 enfants, il succède à Pierre du Peloux parti en retraite.

CPME du Rhône Le Conseil d’Administration de la CPME du Rhône, qui s’est tenu jeudi 8 mars 2018 a réélu à l’unanimité François Turcas à la présidence de la CPME du Rhône pour une durée de 3 ans.

UNI Lyon Alexis Camus, responsable du syndicat étudiant UNI Lyon, quitte ses fonctions pour se concentrer sur ses études. Il passe le relais à Thibaud Hubert, élu au conseil d’administration de Lyon III.

LE RENDEZ-VOUS DU CŒUR Dimanche 27 mai 2018 Inscription sur : courirpourelles.com

lyon people • avril 2018 • 90 •

Reportage complet sur www.lyonpeople.com


LYON PEOPLE avril 2018  

Lyon People, leader de la presse magazine lyonnaise

LYON PEOPLE avril 2018  

Lyon People, leader de la presse magazine lyonnaise