Issuu on Google+

Attendre bébé en toute sérénité !

MES �ENDEZ-VOUS SEMAINE APRÈS SEMAINE CONSEILS ET A�STUCES POUR SE SENTIR BIEN SANDRINE DURY


Sommaire

Les moments forts de ma grossesse !

6

Semaine 12 (SA 14) Semaine 13 (SA 15)

44 46

Le 1er mois

10

Le 4e mois

48

Semaine Semaine Semaine Semaine

3) 4) 5) 6)

12 14 16 18

50

Le 2e mois

20

Semaine 14 (SA 16) Dossier : Le deuxième examen prénatal Semaine 15 (SA 17) Semaine 16 (SA 18) Semaine 17 (SA 19) Dossier : Les séances de préparation à l’accouchement

Le 5e mois

62

1 2 3 4

(SA (SA (SA (SA

Semaine 5 (SA 7) 22 Dossier : Le premier examen prénatal 24 Semaine 6 (SA 8) 26 Semaine 7 (SA 9) 28 Dossier : Comment choisir sa maternité ? 30 Semaine 8 (SA 10) 32

Le 3e mois

34

Semaine 9 (SA 11) 36 Semaine 10 (SA 12) 38 Dossier : La première échographie : l’échographie de datation 40 Semaine 11 (SA 13) 42

4

52 54 56 58 60

Semaine 18 (SA 20) 64 Dossier : Le troisième examen prénatal 66 Semaine 19 (SA 21) 68 Semaine 20 (SA 22) 70 Dossier : La deuxième échographie : l’échographie morphologique 72 Semaine 21 (SA 23) 74 Dossier : Le choix du prénom ! 76 Semaine 22 (SA 24) 78


Le 6e mois

Dossier : Le quatrième examen prénatal Semaine 23 (SA 25) Semaine 24 (SA 26) Dossier : Le futur papa et sa femme enceinte ! Semaine 25 (SA 27) Dossier : Tout ce qu’il me faut pour accueillir bébé Semaine 26 (SA 28)

Le 7e mois

80 82 84 86 88 90

Le 8e mois

Dossier : Le sixième examen prénatal Semaine 31 (SA 33) Semaine 32 (SA 34) Semaine 33 (SA 35) Semaine 34 (SA 36)

Le 9e mois 92 94

96

Dossier : Le cinquième examen prénatal 98 Semaine 27 (SA 29) 100 Semaine 28 (SA 30) 102 Dossier : La valise de bébé et de maman 104 Semaine 29 (SA 31) 106 Semaine 30 (SA 32) 108 Dossier : La troisième échographie 110

112 114 116 118 120 122

124

Dossier : Le septième examen prénatal 126 Semaine 35 (SA 37) 128 Semaine 36 (SA 38) 130 Dossier : Quand partir pour la maternité ? 132 Semaine 37 (SA 39) 134 Semaine 38 (SA 40) 136 Semaine 39 (SA 41) 138 Dossier : Le déroulement de l’accouchement 140 Dossier : L’allaitement 142 Dossier : Le retour à la maison 144

Le bola 146

5


Les moments forts de ma grossesse !

Une grossesse dure généralement 39 semaines. Votre médecin vous parlera de votre grossesse en semaines d’aménorrhée (arrêt des règles), c’est-à-dire qu’il calcule le terme de votre grossesse à partir du 1er jour des dernières règles. À cette date, il ajoute 2 semaines (date présumée de la fécondation) : 10 semaines de grossesse = 12 semaines d’aménorrhée (SA).

La date prévue de l’accouchement  Votre gynécologue vous l’indiquera dès la première consultation. Pour bénéficier d’une protection sociale et de la prise en charge de vos soins médicaux, vous devez, au cours du premier trimestre de votre grossesse, accomplir un certain nombre d’examens et de formalités.

Le premier examen prénatal obligatoire  Il est à réaliser à partir de la 8e semaine d’aménorrhée (soit 6e semaine de grossesse). Il permet de faire un bilan de votre état de santé général. À l’issue de cet examen, votre médecin vous remettra le document de « Déclaration de grossesse » et vous expliquera les formalités à remplir. Important ! La déclaration de grossesse doit être faite impérativement dans les 14 premières semaines. Ce 1er examen sera suivi de 6 autres visites médicales auxquelles vous devrez vous rendre obligatoirement chaque mois, à partir du 4e mois de grossesse.

La première échographie  Elle a lieu entre la 12e et la 14e semaine d’aménorrhée.

6


La deuxième échographie  L’échographie morphologique, à faire entre la 22e et la 24e semaine d’aménorrhée, permet de vérifier la croissance de votre bébé et de déceler d’éventuelles anomalies.

La troisième échographie  Elle intervient entre la 32e et la 34e semaine d’aménorrhée.

La consultation avec l’anesthésiste  Elle a lieu au cours du dernier trimestre de la grossesse, généralement durant le 8e mois.

Congé maternité  À la fin de la 32e semaine pour un premier ou deuxième enfant. La durée du congé maternité est de 16 semaines : généralement, 6 semaines avant la date d’accouchement prévue et 10 semaines après. Vous avez maintenant la possibilité de moduler ces semaines « avant et après », c’est-à-dire de reporter des semaines de congé prénatal sur le congé postnatal. Pour un troisième enfant ou plus, votre congé est de 26 semaines (8 semaines de congé prénatal et 18 de congé postnatal). En cas de grossesse multiple, la durée du congé maternité passe à 34 semaines (pour des jumeaux) et à 46 semaines (pour des triplés ou plus).

Pensez à vous inscrire assez tôt dans une maternité, surtout si vous habitez dans une grande ville (voir dossier Comment choisir sa maternité). Sachez que la Carte familiale de priorité est maintenant délivrée, uniquement sur demande, par la CAF et valable pendant toute votre grossesse (droit de priorité aux places assises dans les transports publics et certains accueils des administrations).

7


Le 1er mois Vous

Test, bilan sanguin… votre grossesse sera confirmée !

Bébé

On parle d’embryon, ses membres vont s’ébaucher à la fin de ce mois en commençant par les bras. Son cœur commence à battre à 18 jours.


semaine

1 (SA 3)

date de début de la semaine 1

Cette semaine ! Même si personne ne peut encore deviner votre état, vous sentez déjà les premiers signes de la grossesse. Vos seins augmentent de volume et sont tendus, vos goûts et votre odorat se modifient… À faire ! Arrêtez toute prise d’alcool et de tabac. Stoppez tout traitement médical et prévenez votre médecin. Protégez-vous et votre corps, pensez à vous, soyez égoïste pour une fois. Éloignez déjà tous les facteurs de risques (substances, alimentation…) non appropriés à votre état de femme enceinte.

Mes rendez-vous !

Mon poids au début du mois : 12


Mes questions / mes impressions / mes humeurs

Nutrition Les aliments déconseillés pendant la grossesse. Pendant votre grossesse, vous devez particulièrement surveiller votre alimentation ! Les principales raisons sont les risques d’infection pouvant avoir des conséquences sur votre grossesse. Vous pourrez ainsi les éviter et rester sereine. Les aliments qu’une femme enceinte doit impérativement arrêter et ne pas consommer : les drogues ; l’alcool ; le tabac ; les croûtes de fromage. Ceux qu’elle doit éviter : les poissons prédateurs : bar, baudroie, flétan, thon, espadon, marlin et wiki, les poissons crus ou poissons fumés : fruits de mer, surimi, saumon fumé, tarama ; la charcuterie : rillettes, pâté, foie gras, produits en gelée, jambon cru, bacon  ; le lait cru et les fromages au lait cru non pasteurisés tels que ceux à pâte molle ou persillée et les bleus  ; les graines germées crues comme les graines de soja  ; les viandes ou volailles crues, saignantes, fumées ou marinées  ; la peau des fruits et légumes ou les fruits et légumes crus dans un restaurant  ; le café, le thé, les sodas ou le chocolat chaud, riches en caféine  ; les sucreries, les sodas, les sirops, les pâtisseries et autres aliments riches en sucre ; les chocolats édulcorés, sucrés et gras comme le chocolat au lait ou le chocolat blanc.

le truc en plus ! Ayez une alimentation riche en acide folique ou vitamine B9 (haricots verts, asperges, épinards, lentilles…). Cette dernière joue un rôle essentiel dans le développement du fœtus en prévenant les risques d’anomalie congénitale. 13


Le 9e

mois

Vous

Vous passerez votre septième et dernier examen prénatal. Votre valise et l’équipement de base pour accueillir bébé sont prêts. Ce sont les derniers préparatifs avant l’arrivée de bébé.

Bébé

À la fin du mois, il mesure près de 50 cm de la tête aux pieds et pèse autour de 3 kg. Comme il grossit et descend, vos hanches s’élargissent. Les mouvements de bébé sont plus limités et il a hâte de vous rencontrer !


DOSSIER

Le retour à la maison

Le jour J est arrivé, vous voilà de retour à la maison avec votre bébé. Une nouvelle vie commence ! Mais avec ce nouveau départ, le doute commence à s’installer… Serai-je une bonne mère ? À peine sortie de la maternité et très vite plongée dans la réalité quotidienne, il est possible que, comme de nombreuses mères, vous vous sentiez débordée par les événements. Eh oui ! Il n’est pas évident de se retrouver seule à la maison avec ce bébé que l’on n’est pas encore sûre de connaître et toutes les appréhensions qui vous gagnent. Rassurez-vous, il n’y a rien de plus normal ! Le court séjour à la maternité ne permet pas, le plus souvent, d’installer un équilibre suffisant dans la relation avec son bébé, car jeune maman, vous réalisez soudain que tout repose sur vous et que c’est vous que l’on jugera en premier lieu ! Pourtant, malgré vos craintes, vous vous en sortirez bien mieux que vous ne le pensez ! La souffrance liée à l’accouchement, la fatigue physique et morale sont généralement les facteurs amplifiant cet état de stress et d’inquiétude à propos de vos qualités maternelles. « Et si je n’y arrivais pas ? » Avec cette question récurrente, c’est un sentiment d’incapacité, d’abandon qui peut envahir la mère quand elle ne sait plus comment calmer son enfant, le distraire, le sécuriser.

144

Les nouveau-nés sont de véri­ tables éponges qui absorbent tout ce ressenti maternel et le renvoient, amplifié à leur mère. Il est maintenant établi que, pendant la grossesse, il existe une communication intense entre vous et votre enfant. En effet, durant toute cette période, votre bébé n’est pas passif, bien au contraire, et communiquer avec lui pendant la grossesse a contribué à développer le lien parents-enfant à venir. Ceci simplement parce qu’un bébé, avant même de naître, est pris dans le langage à travers les paroles de ses parents qui parlent de lui à leur entourage, l’ont déjà prénommé et l’ont donc intégré à leur quotidien. La culpabilité maternelle Tous vos actes sont représentatifs de la place que vous accorderez à cette transmission maternelle. Toute mère a parfaitement conscience que l’éducation d’un enfant n’est pas toujours chose facile – et elle tâche de s’y préparer au mieux pendant la grossesse –, mais l’ignorance des implications psychiques de son vécu sur cette relation en devenir la culpabilise souvent dans son idéal de mère Comment affronter le fait qu’un enfant ne réagisse pas comme on l’attendait et que le seul langage qui s’établisse soit l’incompréhension ? Il est normal que, comme chaque mère, vous vous retrouviez, à un moment donné dans les premières semaines suivant la naissance, tourmentée par l’image que vous donnez à voir, ne serait-ce qu’au père et au reste de la famille qui observent les réactions de votre bébé.


Ayez confiance en vous ! C’est en observant votre bébé que vous comprendrez mieux chaque jour ce qu’il vous demande. Savoir s’il a faim ou sommeil, s’il a froid ou chaud, s’il a mal au ventre ou veut simplement un câlin… Quand bébé pleure, rappelez-vous que c’est la seule manière qu’il a de communiquer avec vous ! Les bons réflexes à l’heure du dodo Bébé a du mal à s’endormir : il a besoin de ses petits rituels qui le rassurent et l’aident à quitter maman et papa pour plusieurs heures, ce qui n’est pas évident. Soyez alors assez souple mais ferme, c’est-à-dire donnez-lui des repères qui vont l’aider à se sentir sécurisé et à s’apaiser.

Pensez à créer un environnement propice au sommeil : une chambre claire, des couleurs pastel, une lumière douce, une température comprise entre 18 et 20 degrés. Couchez votre enfant sur le côté ou sur le dos pendant sa première année. Évitez d’entasser les peluches dans sa chambre. Quelques-unes sont bien sûr autorisées, mais sans exagération : n’oubliez pas que les acariens les adorent, eux aussi ! Son lit ne doit pas être trop grand : bébé se sentira davantage en sécurité si son corps est en contact avec les bords du lit ; il retrouve ainsi la douceur du cocon utérin. Vous vous levez régulièrement pour aller veiller sur bébé dans sa chambre ? Pensez à utiliser une petite lampe de poche. La nuit, elle vous permettra de le surveiller sans le réveiller…

Et si vous avez peur de ne pas entendre votre p’tit bout pleurer la nuit, pensez aux appareils de surveillance pour écouter bébé. Lorsque bébé s’agite et semble avoir mal au ventre, c’est qu’il souffre probablement de coliques. Jusqu’à 3 mois, son système digestif est encore très fragile et pas complètement formé. Mais pas de panique, vous êtes là et allez remédier à tout cela, avec douceur et efficacité : Commencez par lui masser le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre et tenez-le à plat ventre sur votre bras. Tout en étant bercé, votre bout d’chou sera bientôt calmé. N’oubliez pas de demander conseil à votre pédiatre si cette gêne persiste. Si votre enfant est nourri au biberon, il est possible parfois qu’il faille changer de lait. Si votre bébé a une tétine, cela peut le calmer, alors n’hésitez pas. Les idées les plus simples sont souvent les plus efficaces. Dans les premiers mois, votre bébé ne fait pas encore la différence entre le jour et la nuit. Il a besoin de temps pour se caler et se repérer dans le rythme des journées. Ne pas fermer les volets la journée, ne pas allumer une lumière trop vive la nuit, l’habituer à voir concrètement les différences jour-nuit l’aideront à se repérer. Fiez-vous à votre intuition pour comprendre ce qui peut troubler le sommeil de bébé. Ne réveillez pas bébé pour le nourrir, sauf avis médical contraire pour les prématurés ou bébés de petit poids : un bébé ne se laisse pas mourir de faim, il se réveillera le moment venu. Ne donnez jamais de sirop à votre bébé pour dormir, compte tenu des risques encourus.

145


Le bola Pour une grossesse 100 % zen, vous trouverez dans ce coffret un charmant bijou qui vous aidera Ă  crĂŠer un lien profond entre vous et votre enfant.


D’origines indonésiennes et mexicaines, le bola est un pen­ dentif sphérique reconnu pour ses vertus apaisantes sur le bébé, avant et après la naissance. Traditionnellement fabriqué en argent, le bijou renferme une petite bille de cuivre ou un petit xylophone qui émet un tintement harmonieux semblable à celui de clochettes. Porté sur votre ventre arrondi grâce à un long lien, la douce sonorité du bola pourra être entendue par bébé à chacun de vos mouvements, et ce dès la 19e semaine in utero. Ce son discret deviendra très vite familier et apaisant pour votre futur enfant. Véritable objet de communion avec le bébé, les bienfaits de ce bijou seront également perceptibles après l’accouchement. Tout comme votre voix, la musicalité du bola sera associée par votre enfant à la cha­ leur et la douceur des moments passés dans votre ventre. Porté cette fois autour de votre cou pour qu’il ne puisse pas le porter à sa bouche, il apaisera votre bébé lors des petits et gros chagrins. Pour que l’enfant ait toujours la sensation d’être près de sa mère, les femmes indonésiennes cousent parfois le bola sur un vêtement ou un doudou. Il continue ainsi à entendre sa sonorité rassurante, ce qui favorise son endormissement et son apaisement. Cependant, il faut être absolument certain que le tout-petit ne puisse pas le sucer ou pire l’avaler, nous vous conseillons plutôt de le coudre solidement au-dessus de son berceau ou de la nacelle de son landau, afin qu’il puisse entendre sa sonorité mais sans pouvoir l’atteindre.

148


Tout comme votre grossesse, chaque bola est unique et possède sa propre mélodie. Ils se déclinent ainsi en différentes tailles (de 14 à 22 mm de diamètre), et possèdent des formes et motifs variés. Les femmes indonésiennes choisissent généralement le motif en fonction de leur signification et de leurs vertus : le yin et le yang pour favoriser l’unité et l’équilibre de la relation entre la mère et son enfant par exemple. Très présent au Mexique également, le bola est appelé dans ce pays « clochette d’ange », en référence à une légende selon laquelle des anges auraient fait don de quelques perles d’argent à un groupe de lutins pour assurer leur protection, leur soutien et leur amour. Parfait pour mettre en valeur votre joli ventre arrondi, ce bijou aussi esthétique que bienfaisant sera l’accessoire idéal pour une grossesse en toute quiétude. Soyez vous aussi l’ange de votre enfant et montrez-lui, grâce à ce bola, tout l’amour que vous lui portez…

149


> Le livre compagnon des 9 mois de grossesse d’une future maman pour comprendre l’évolution de son corps, prendre soin de son bébé mais aussi de soi et vivre sa maternité pleinement. > Des conseils nutrition, santé, d’organisation… et toutes les astuces de la coach-experte pour une grossesse 100 % sereine ! > Des espaces de notes pour inscrire ses envies, ses humeurs, ses questions et ne pas oublier ses rendez-vous, examens et autres démarches administratives. > Des dossiers spéciaux pour approfondir les sujets essentiels (échographies, choix de la maternité, préparation à l’accouchement…). > Toute l’histoire du bola et des conseils pour utiliser au mieux ce bijou et profiter de ses vertus.

Sandrine Dury est psychanalyste, psychothérapeute. Spécialiste de la femme, de la grossesse, du couple et de la relation mère-enfant, elle est également consultante-experte pour la TV, la radio et la presse.

Ne peut être vendu séparément du coffret


9782317017643 ext