Page 1

LES FAUVES


LES FAUVES TEXTES ÉMILIE BEAUMONT I L LU S T R AT I O N S G I A N PA O L O FA L E S C H I N I


LE GUÉPARD C’est un animal magnifique, parfaitement adapté à la course, avec ses longues et fines pattes et sa petite tête. C’est l’animal terrestre le plus rapide. Il est capable de courir très vite, jusqu’à 110 km/h, mais pas très longtemps car il s’essouffle rapidement. Il se sert de sa vitesse pour attaquer ses proies. Il s’approche de sa victime sans faire de bruit, puis lui fonce dessus, la renverse et enfin l’étrangle avec sa mâchoire puissante. Ce fauve vit surtout dans la savane africaine et dans   les prairies d’Asie.

La mère s’occupe des petits

La femelle guépard met au monde trois ou quatre bébés, qu’elle élève seule. Au début, les petits guépards sont aveugles et ne savent pas marcher. Ils sont tout noirs sur le ventre et portent une magnifique crinière blanche sur le dos. Ils aiment bien grimper aux arbres. Plus tard, ils ne pourront plus le faire, car leurs griffes se seront émoussées avec le temps.

Leur mère les surveille et les cache en changeant souvent de place pour les protéger des hyènes, lions ou léopards qui n’hésitent pas à les attaquer s’ils sont isolés. C’est aussi avec leur maman que les petits apprennent à chasser, dès qu’ils sont assez grands pour la suivre.

Le guépard a un grand appétit

Quand il est très affamé, le guépard est capable de manger une gazelle en un rien de temps. Quand il n’a plus faim, il laisse sa proie aux chacals, aux hyènes ou aux vautours, qui ne sont jamais très loin. 6


Sa technique de chasse

Le guépard chasse seul ou en groupe. S’il chasse seul, ses proies favorites sont des petits animaux comme les lièvres ou les chacals. En groupe, il s’attaque aux animaux plus gros, des zèbres ou des gazelles par exemple. Il s’approche très lentement du troupeau puis fond à toute vitesse sur la proie qu’il a choisie.

Un chasseur vulnérable

Le guépard n’est pas très endurant. Souvent, ses proies lui échappent car il ne sprinte que sur une courte distance, 200 ou 300 m. Et quand il parvient à en attraper une, il ne commence à la manger qu’au bout d’un quart d’heure, quand il  s’est remis de sa course ! Il doit alors vite la cacher, sinon d’autres prédateurs (lions, babouins ou hyènes) profiteront de  sa fatigue pour la lui voler.


LE TIGRE C’est le plus gros de tous les fauves : il peut mesurer plus de 2,80 m de la tête à la queue, pour une hauteur de plus de 1 m, et peser jusqu’à 300 kg. Il vit surtout dans les régions boisées de l’Inde. Quelques tigres vivent dans les étendues très froides de Sibérie, ils sont plus gros que les tigres de l’Inde. Le tigre vit en général seul, sauf au moment des amours, mais il abandonne bien vite sa famille, laissant à la femelle le soin d’élever les enfants. Le tigre a l  ongtemps été la proie préférée des chasseurs, qui le tuaient pour revendre sa peau. Maintenant, il est protégé.

Tout le monde à l’eau

Le tigre n’aime pas la chaleur. Il n’hésite pas à plonger dans l’eau pour se rafraîchir. C’est aussi très souvent près des points d’eau qu’il étend son territoire.

Il faut se faire les griffes !

Le tigre doit se faire régulièrement les griffes. En général, il choisit le même tronc pendant des années.

10


Un chasseur très gourmand

Le tigre chasse surtout la nuit ; sa vue perçante lui permet de détecter ses proies même dans le noir. Il s’attaque à des animaux variés : singes, cochons sauvages, antilopes, buffles, cerfs, poissons, serpents, tortues, mais sa proie favorite est le porc-épic, même s’il doit faire attention aux piquants !

Après s’être approché tout doucement et suffisamment de sa proie, le tigre bondit sur elle, et la tue généralement sur le coup. Il la transporte ensuite dans un abri sûr, où il pourra savourer son repas tranquillement. Il peut alors dévorer 40 kg de viande.

Les petits apprennent vite

La femelle donne naissance à trois ou quatre petits, qu’elle transporte partout avec elle, souvent en les tenant dans sa gueule. Elle joue beaucoup avec eux. Dès qu’ils ont un an, les jeunes tigres apprennent à chasser en commençant par attraper des animaux que leur mère a déjà blessés. Puis ils s’entraînent à suivre un animal et à s’en approcher sans faire de bruit. À 2 ans, ils doivent se débrouiller tout seuls. La tigresse apprend à nager à ses petits dès qu’ils ont un an et demi environ.


LES HYÈNES Il existe trois sortes de hyènes, reconnaissables à leur pelage : la hyène tachetée, la plus grande de toutes, la hyène rayée et la hyène brune, qui est la seule à habiter aussi dans le désert. Elles vivent en bandes sur des territoires bien délimités. Leur silhouette est caractéristique : leur arrière-train semble toujours traîner par terre. Elles se nourrissent surtout de restes de gros animaux, comme le buffle ou la gazelle, mais elles sont aussi capables de chasser des animaux beaucoup plus gros qu’elles, comme les zèbres et les gnous.

Les petits regroupés dans un même terrier

Comme chez les autres fauves, c’est la femelle qui élève les petits. Ils naissent tout noirs, sans taches. À 2 ou 3 mois, ils sont réunis dans un terrier commun avec les autres petits du clan. Ils n’en sortent que s’ils reconnaissent la voix de leur mère.

Un clan dominé par les femelles

Dans le groupe, ce sont les femelles qui commandent les mâles et les petits. D’ailleurs, elles sont souvent plus grandes et plus lourdes que les mâles. Quand une des chefs meurt, c’est sa fille qui prend la relève. Si elle a eu deux filles, celles-ci s’affrontent jusqu’à ce que l’une des deux périsse.

Si la hyène chasse seule, elle s’attaque aux lièvres, oiseaux, poissons, petits rongeurs. Elle profite aussi de l’inattention des autres carnivores (lions, guépards…) pour leur voler leur proie ou attraper leurs petits sans défense.


Les éboueuses de la nature

Les hyènes ont une denture formidable qui leur permet de broyer les os les plus gros. Elles sont utiles à la nature qu’elles débarrassent des carcasses odorantes d’animaux morts.

Les taches noires qui parsèment le pelage de la hyène tachetée s’estompent avec le temps.

Les hyènes à la chasse

Quand les proies sont abondantes, les meutes de hyènes peuvent compter jusqu’à plus de 50 individus, et leur territoire s’étendre jusqu’à 1 000 km2.

Elles chassent en bande, surtout la nuit. Elles s’approchent des troupeaux de zèbres ou de gnous et commencent par provoquer plusieurs bêtes en même temps. Elles les mordent et les fatiguent jusqu’à ce qu’un animal se retrouve isolé du troupeau. À ce moment-là, toutes les hyènes s’acharnent dessus. La pauvre bête ne peut rien faire contre ces hyènes en furie. Au petit matin, il ne reste plus que des miettes.


TA B L E D E S M AT I È R E S

LES PREMIERS FAUVES 2 LE LION 4 LE GUÉPARD 6 LE LÉOPARD 8 LE TIGRE 10 LE JAGUAR 12 LE PUMA 14 LES PETITS FAUVES 16 LE LYNX 18 LES HYÈNES 20 LES FAUVES EN CAPTIVITÉ 22 © 2020, FLEURUS ÉDITIONS 57, rue Gaston Tessier, CS 50061, 75166 Paris Cedex 19 www.fleuruseditions.com Direction : Guillaume Arnaud Direction éditoriale : Emmanuelle Braine Bonnaire Conception de la collection : Émilie Beaumont et Jack Delaroche Édition : Amandine Doubre Conception graphique : Éric Laurin sous la direction de création de Élisabeth Hébert Direction artistique : Bleuenn Auffret, assistée de Julien Di Giorgio Mise en page : Graph’M Direction de fabrication : Thierry Dubus Fabrication : Axelle Hosten Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, modifiée par la Loi n° 2011-525 du 17 mai 2011. Dépôt légal : mars 2020 2e édition – N° d’édition : J20015 ISBN : 978-2-2151-6475-3 • MDS : 660002N1 Achevé d’imprimer en février 2020 en Italie Par LEGO S.p.A par l’intermédiaire d’Ercom


Crédits photographiques Fonds des pages : pixabay.com. Les images à découper sont des reprises d’images des pages intérieures.


MDS : 660002N1

7,95 € (France)

Profile for Fleurus Editions

Les fauves  

Les fauves