Issuu on Google+

Robert Elger

Robert Elger

Le semainier du potager

Le semainier du potager

Voici un guide à consulter au fil des bien conduire son potager en étant sûr d’avoir le bon timing. sû

Il offre des portraits de légumes et de plantes condimentaires à découvrir ou redécouvrir, et donne les différentes tâches à effectuer au potager, en pleine terre ou à l’abri. Il indique chaque semaine quelles sont les plantes qu’il faut semer, repiquer, planter, protéger des aléas climatiques, multiplier, récolter… Il présente les gestes essentiels à réaliser pour réussir son potager. Ce qu’il ne faut pas oublier de faire et les erreurs qu’il vaut mieux éviter de commettre. Voici un livre à garder toujours à portée de main pour intervenir au bon moment et avoir de bons légumes toute l’année.

Le semainier du potager

semaines, truffé de conseils pour

Lundi

Mardi

Jeudi

Vendredi

Couv-Semainier-9782815303026.indd 1-7

Dimanche

18,95 €

TTC

Samedi

y(7IC8B5*NKNKMQ(

Mercredi

12/11/12 15:42

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


© 2013, Éditions Rustica, Paris Dépôt légal : janvier 2013 ISBN : 978-2-8153-0302-6 www.rustica.fr www.editionsfleurus.com

P001-005-Semainier-9782815303026.indd 4

08/11/12 17:30

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Sommaire Janvier........................................................................................................................................... 6 Février....................................................................................................................................... 22 Mars............................................................................................................................................... 38 Avril ................................................................................................................................................ 58 Mai.................................................................................................................................................... 74 Juin................................................................................................................................................... 94 Juillet ......................................................................................................................................110 Août............................................................................................................................................126 Septembre ...................................................................................................................146 Octobre...............................................................................................................................162 Novembre......................................................................................................................182 Décembre.......................................................................................................................198

Le calendrier mois par mois ..................................................214

Index ........................................................................................................................................226

P001-005-Semainier-9782815303026.indd 5

08/11/12 17:30

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Février

SEMAINE 5 Portrait de la semaine

Les radis de tous les mois Les faibles exigences en chaleur des radis et leur cycle de culture très court font des petits radis de printemps les premiers légumes de l’année. Jadis connus comme «  radis de Paris » ou « radis des Parisiens », ils étaient cultivés à froid sous châssis dès octobre, puis sur couche chaude vitrée de novembre à mars dans un premier temps, et enfin sur couche découverte en mars-avril. En avril-mai, ils étaient semés en côtière buttée, puis n’importe où au jardin, plutôt du côté nord pendant les fortes chaleurs d’été. C’est ainsi que le jardinier Jean-Baptiste de La Quintinie faisait venir les petits radis que Louis XIV croquait 12 mois dans l’année ou presque. Dans les meilleures conditions, les plus hâtifs se consomment 20 jours après le semis (en moyenne 30 à 40 jours).

À faire cette semaine…

Trucs

& Astuces Semer des radis pour marquer les lignes de carottes ou de panais est un truc vieux comme le monde. En optant pour des petits radis ronds dont les graines se déposent très en surface, vous pourrez semer les graines de radis à la suite de celles du panais. Griffez l’ensemble au croc pour les enterrer légèrement, tassez au râteau et arrosez.

au jardin Si vous souhaitez récupérer les tubercules de pommes de terre issus de votre dernière récolte pour les remettre en culture, c’est maintenant qu’il faut les faire germer. Leur plantation ne débutera pas avant 2 mois. Dès que la météo le permet, passez un coup de griffe pour préparer les premières plates-bandes destinées à être semées ou plantées. Déchaussez les asperges et recouvrez le rang de fumier composté, si ce travail n’a pas été effectué avant l’hiver. Buttez à nouveau.

22

P022-037-Semainier-9782815303026.indd 22

08/11/12 17:31

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Le dicton de la semaine

filer, « À la Chandeleur, cesse de pette à la main. » range le rouet et sors la ser

Fauchez les engrais verts, la navette en particulier qui est une crucifère suffisamment rustique pour survivre à un hiver normal (la moutarde jaune et le colza gèlent habituellement). La bonne méthode est de «  broyer  » la rangée avec votre tondeuse réglée en position haute. Laissez le broyat sécher sur le sol, et attendez 3 ou 4 semaines avant de l’enfouir.

PAROLE DE JARDINIER L’aérabêche évoque une sorte de fourche-bêche généralement à deux manches et garnie selon les modèles de 3, 4 ou 5 dents. Biseautées à leurs extrémités, cellesci sont incurvées sur leur longueur. La largeur de travail varie alors de 20 à 50 cm. Les dents s’enfoncent dans le sol avec appui du pied comme une fourche-bêche, un mouvement en arrière entraînant une aération du sol sans retournement. Il existe aujourd’hui de nombreux modèles d’aérabêches cherchant tous à imiter l’historique grelinette.

Si le sol est dégelé, semez les premières arroches de l’année. Trois à cinq autres semis pourront suivre dans les mois à venir. L’ultime semis d’octobre permettra des récoltes précoces en mars de l’année suivante. Par temps de neige et basses températures, continuez à nourrir les oiseaux. Mais si la météo est clémente, limitez et même supprimez les graines et les boules de graisse. Ce n’est pas leur rendre service que de ne pas les laisser maintenant se débrouiller seuls !

Pensez-y

!

Notes

dry’, er comme ‘Gau Les radis à forc enant nt serviront mai ‘Raxe’ ou ‘Sora’ aude montée votre couche ch pour étrenner rature Avec une tempé il y a 15 jours. s lèveront 0 °C, les graine du sol de 18-2 cines seront s premières ra en 5 jours et le aines. r d’ici à 4 sem bonnes à récolte

23

P022-037-Semainier-9782815303026.indd 23

08/11/12 17:31

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


à l’abri

Le geste de la semaine Si le temps n’est pas au froid, installez un coffre qui, recouvert d’un châssis, abritera dans 2 ou 3 semaines vos semis de mars. Donnez-lui la longueur que vous souhaitez, mais ne dépassez pas 1,20 m de large. Au-delà il vous serait impossible de semer et de repiquer sans mettre votre pied dans le coffre de culture. Pour installer votre coffre 1. Délimitez au cordeau la surface de votre futur coffre. 2. Aérez le sol à l’aérabêche ou retournez-le à la fourche-bêche. 3. Découpez à la dimension voulue vos planches (bastaings de maçon ou planches brutes de menuisier de 27 mm d’épaisseur minimum) et assemblez-les avec des vis à bois de charpentier. 4. Remplissez le coffre d’un mélange de 50 % de compost et de 50 % de terre de jardin jusqu’à 10 cm du rebord supérieur. Une simple plaque de polycarbonate alvéolée de16 mm d’épaisseur achetée dans un magasin de bricolage fera office de châssis. Pour optimiser votre achat, procurez-vous d’abord la plaque et construisez ensuite votre coffre en bois à sa dimension.

Aérez les plantes abritées dès que le temps le permet, afin d’éviter l’apparition de nécroses et de pourritures. Ouvrez les châssis et maintenez les portes de la serre et du tunnel ouvertes. S’il gèle, fermez tout et recouvrez les châssis de paillassons pendant la nuit.

le coin des condimentaires Par printemps précoce, le raifort pointe ses premières feuilles. C’est le moment de diviser ses racines. Séparez les anciennes touffes et contentez-vous de replanter les éclats directement en place.

COLTES

MÉMO-RÉ

les mêmes en place sont s ée ev él pr es pinambours, • Les récolt précédent : to s oi m fridu s que celle més et choux les, choux pom el ux s. Br re de nè x so chou s et scor panais, salsifi sés, poireaux, nservation de terre de co es m m po s le égermez-les. • Inspectez cas échéant, le ; ve ca en cave s’y mainstockées r conservées en ve hi d’ s ge ur Les co maines. re plusieurs se tiendront enco sous serre le persil abrité er lt co ré à z ette et le cer• Continue e que la roqu êm m de de , el ières feuilles ou tunn eront les prem rc pe t tô en Bi feuil. ciboulette. ‘Witloof’ et ins les endives so be s vo n lo ées en cave. • Prélevez se de capucin’ forc be ar ‘B la de s les feuille

24

P022-037-Semainier-9782815303026.indd 24

08/11/12 17:31

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


SEMAINE 5

ÔLE DE LÉGUME R D L’arroche

ARD S EG

UR

R

Peu cultivé, l’arroche (photo ci-contre) est pourtant un des légumes les plus précoces du jardin. Il n’est pas rare, pour des graines semées en octobre, de voir apparaître dès février les premiers germes, selon les variétés, verts, jaune pâle ou rouges. Prélevez d’abord les pousses de 20 cm de haut environ et, dans un second temps, les jeunes feuilles sucrées et tendres. Pousses et feuilles ont une saveur douce et agréable qui, mélangée à l’oseille, en adoucit l’acidité. Elles se fanent très vite et demandent à être apprêtées sitôt récoltées.

… les bonnes mauvaises herbes Certaines herbes adventives sont bien sympathiques et signent la bonne terre de jardin. Ainsi, la petite et grande ortie, la mercuriale annuelle, le mouron blanc ((Stellaria Stellaria media media), ), les divers lamiers, le séneçon vulgaire (Senecio Senecio vulgaris), vulgaris), le laiteron des champs (Sonchus Sonchus arvensis), arvensis), le pissenlit (Taraxacum (Taraxacum officinalis cinalis)) et toutes les renoncules ((RaRanunculus repens, repens, en particulier) s’installent sur des sols humifères et frais qui sont, par définition, d’excellents sols de potager et qui conviennent à la très grande majorité des légumes cultivés.

NE VOUS LAISSEZ PAS PRENDRE Longs ou ronds, les radis ont les mêmes besoins et se cultivent tous de la même façon. Seule particularité : les radis ronds sont semés très en surface, les demi-longs à 1,5 ou 2 cm de profondeur. Ne faites pas l’inverse ! Les radis ‹‹ fileraient ››» immanquablement sans que grossissent leurs racines. Par ailleurs, arrosez-les très régulièrement, les fortes chaleurs et surtout la sécheresse rendant les radis creux et trop piquants (mais attention, des arrosages trop copieux favorisent le développement du feuillage au détriment de la racine).

25

P022-037-Semainier-9782815303026.indd 25

08/11/12 17:31

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Juillet

SEMAINE 27 Portrait de la semaine

Les aubergines Pas tristes les aubergines – même si les jardiniers français préfèrent de beaucoup les aubergines « standard », d’une couleur violet très foncé, presque noir, et de forme allongée ! Pourtant, leurs formes et leurs couleurs sont très variables et il y en a vraiment pour tous les goûts. Ainsi, les Italiens aiment les aubergines à chair pâle, rondes ou oblongues, blanches, mauves ou roses, éventuellement fasciées de blanc. En Espagne, ce sont surtout les fruits blanc zébré de rose qui sont très appréciés. En Inde sont cultivées des aubergines de toutes les couleurs, vertes, blanches, zébrées, violettes et pourpres. En Thaïlande, les aubergines sont de petits fruits verdâtres de la taille d’une balle de ping-pong, parfois allongés et rayés de pourpre. Les aubergines japonaises ressemblent aux nôtres, mais sont cueillies très jeunes, souvent à moins de 100 g.

À faire cette semaine…

ÔLE DE LÉGUME R D Le chrysanthème comestible

Né au bord de la Méditerranée et déjà apprécié comme plante alimentaire dans la Rome du Ier siècle de notre ère, le chrysanthème comestible est parti en Chine avant de revenir dans nos assiettes. Semez-le maintenant à la volée et coupez ses jeunes rosettes d’ici à 4 ou 5 semaines, à 5 cm de haut. Crues, mélangées aux feuilles de laitue, ses jeunes pousses à l’âpre saveur de genièvre donneront une note particulière à vos salades d’été. Coupez-les régulièrement pour ne pas les laisser monter à fleurs – à moins que vous ne souhaitiez en récupérer les graines cet automne !

au jardin Paillez les plantes comme les artichauts, courgettes, tomates, aubergines et poivrons, maintenant bien développées et appréciant les sols frais. Le fumier de cheval bien composté et pas trop compacté constitue un excellent paillage. Semez les variétés de choux-fleurs d’automne comme ‘Woomera’ F1, dont la pomme très blanche fait bonne figure confrontée aux premières gelées d’octobre. Sauf si l’hiver est particulièrement précoce, vous le récolterez encore en décembre.

110

P110-125-Semainier-9782815303026.indd 110

12/11/12 10:09

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Le dicton de la semaine

septembre mûrira. » « Juillet do it rôtir ce que

! Pensez-you, ne

er votre pist Pour confectionn lle à feuille. tre basilic feui cueillez pas vo s au fur s jeunes pousse En prélevant le , vous ce leur croissan et à mesure de olongerez de fleurir et pr les empêcherez jours, de coltes. D’ici à 10 d’autant vos ré ont. Il vous ses réapparaîtr nouvelles pous ur tour. les couper à le suffira alors de

Éclaircissez vos semis de pleine terre du mois dernier (carottes, chicorées, radis d’été). Terreautez et arrosez vos rangées après chaque intervention. Pincez vos concombres afin de les faire ramifier, et supprimez sans état d’âme les rameaux axillaires des tomates au fur et à mesure de leur apparition. Mettez en place les chicorées frisées et scaroles semées en plaques de culture au début du mois dernier, ainsi que les laitues d’été et romaines mises en culture il y a 5 semaines et maintenant bien développées. En début de mois, pratiquez vos derniers repiquages de choux de Bruxelles, de choux-fleurs, de choux cabus et de Milan, ainsi que ceux de vos ultimes poireaux d’hiver.

PAROLE DE JARDINIER Aubergines F1 ou pas F1 ? Question oiseuse : en effet, vous n’avez plus trop le choix. ‘Très hâtive de Barbentane’ reste à peu près la seule variété « fixée » (c’est-à-dire non hybride) proposée aujourd’hui, avec certaines variétés italiennes comme ‘Violette de Florence’ et ‘Ronde de Valence’. Si les aubergines F1 sont d’une rusticité et d’une productivité supérieures à celles des variétés fixées, toutes – ‘Avan’, ‘Baluroi’, ‘Mégal’, ‘Classic’ – se ressemblent et paraissent établies à partir du même moule : fruits demi-longs à ovales et d’un violet noir très brillant.

Notes

à l’abri Pincez les melons et les poires-melons plantés sous tunnel. Palissez les cyclanthères, les métulons et les haricots de Lima. 111

P110-125-Semainier-9782815303026.indd 111

12/11/12 10:09

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Le geste de la semaine Semer graine à graine vos laitues en plaques de culture se révèle plus contraignant qu’un semis direct en pleine terre. Mais le temps perdu au semis se rattrapera aisément lors du repiquage. Les petites mottes, sorties de leurs alvéoles par la simple pression de l’index, se repiquent à la fois plus facilement et plus rapidement en pleine terre que de jeunes laitues à racines nues. Pour planter vos laitues en petites mottes 1. Aérez la terre à 20 cm de profondeur à l’aérabêche, puis affinez le sol en surface d’un coup de griffe énergique. Si la terre est sèche, arrosez-la copieusement quelques heures avant d’entreprendre votre préparation de sol. 2. Trempez vos petites mottes dans l’eau pendant quelques minutes afin de les humecter à saturation. 3. Repiquez vos laitues tous les 20 cm le long d’un cordeau. Utilisez un transplantoir et n’enfoncez pas les mottes trop profondément. Cependant bornez énergiquement chaque pied entre pouce et index. Arrosez une fois la plantation achevée. Les petites laitues en presse-mottes achetées dans le commerce horticole se repiquent de la même façon.

le coin des condimentaires Cueillez très régulièrement – quasi quotidiennement – vos cornichons semés fin mai ou début juin. Tous les 2 ou 3 jours, rassemblez-les afin de les confire au vinaigre, complétés de quelques petits oignons grelots, d’un brin d’estragon et de quelques graines de coriandre. Cueillez vos rameaux de menthe avant la floraison et faites-les sécher avant de les stocker au frais, dans une boîte hermétique. Bouturez en plaques de culture profondes toutes les aromatiques arbustives telles la sauge, l’estragon, le thym, le romarin, l’origan, la lavande, la stévia et la verveine citronnelle. Ces deux dernières sont sensibles au froid et demanderont à être maintenues hors gel cet hiver.

COLTES MÉMO-RÉ

comme n remontantes no es iv rd ta sent mainte• Les fraises sons se ramas ai -s re at qu s celles de nier. es, nant à plein pa mpter : carott gumes sans co lé es, s tt vo ge z ur lle co ei • Cu rouges, es av er tt be de éo des rchoux-raves, -être, si la mét ut pe , et es ente, vos preconcombr ait plutôt clém ét s ne ai m se nières rre. es de pleine te mières tomat

112

P110-125-Semainier-9782815303026.indd 112

12/11/12 10:09

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Vos pâtissons atteindront en automne la taille d’une assiette. Cependant, n’attendez pas que les fruits grossissent pour les cueillir et les apprêter en cuisine. Comme les courgettes — les pâtissons ne sont en fait qu’un type particulier de courgette —, ils demandent à être cueillis et consommés très jeunes. ‘Patty Pan’ est une variété dont les micro-pâtissons se récoltent tous les 2 ou 3 jours à 5-6 cm de diamètre.

ARD S EG

UR

NE VOUS LAISSEZ PAS PRENDRE

R

SEMAINE 27

... les hybrides F1 Les hybrides F1 relèvent des lois de redistribution des caractères telles que les avait définies le moine morave Gregor Mendel à la fin du XIX e siècle : homogénéité de la première génération, disjonction des caractères en deuxième génération. Rien ne vous empêche cependant de ressemer vos graines ! Simplement, en F2 réapparaîtront statistiquement 25 % du « plant père » et 25 % du « plant mère ». Les 50 % restant reconduiront les particularités de la F1.

Trucs

& Astuces Les tontes de gazon — non traitées aux désherbants ! — constituent un excellent paillis. N’établissez pas de couches trop épaisses (3 cm maximum), et attendez qu’elles soient totalement desséchées avant de compléter avec l’herbe d’une nouvelle coupe. Il ne faudra d’ailleurs pas plus de 3 ou 4 semaines pour qu’une tonte de gazon non compactée se décompose intégralement. 113

P110-125-Semainier-9782815303026.indd 113

12/11/12 10:09

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Le calendrier

MOIS PAR MOIS

Janvier au jardin Si la terre n’est ni gelée ni trop humide, entamez ou terminez les gros travaux du sol (bêchage, passage de l’aérabêche). Épandez sur les parcelles les dernières fumures sans les enfouir. Si le thermomètre chute brutalement, posez des voiles de protection sur les légumes en place : sur ceux qui pourraient craindre le froid comme les carottes, les laitues d’hiver et les chicorées italiennes, mais aussi sur les légumes-racines rustiques comme les crosnes, topinambours, panais, salsifis et scorsonères, dont la récolte ne pourrait plus se faire une fois la terre gelée. Par temps doux, découvrez les légumes comme les mâches et les laitues d’hiver, qui apprécient peu l’humidité confinée. Dès que le froid s’annonce à nouveau, remettez les voiles en place. Consolidez et éventuellement complétez votre couverture de feuilles mortes ou de paille au pied de vos artichauts et autres plantes sensibles. Débarrassez d’un coup de balai la neige qui recouvre la cabane de jardin, les serres et tunnels éventuels. Continuez à nourrir régulièrement les oiseaux.

à l’abri Semez sous serre ou tunnel vos premières laitues à forcer. Pour tous les autres semis, c’est encore trop tôt. Maintenez la protection des coffres et châssis durant la nuit – et même pendant les journées très froides – avec divers paillassons. Aérez néanmoins dès que le temps le permet.

le coin des condimentaires Débarrassez les plantes à feuillage persistant (laurier-sauce, romarin) de la neige qui les recouvre en cas de chutes importantes. Vérifiez les protections hivernales sur les condimentaires sensibles au froid. Si les températures chutent encore, renforcez-les sur les plus fragiles d’entre elles. Si le temps le permet, épandez du compost ou du fumier composté sur les bordures de condimentaires vivaces comme l’oseille, ainsi que sur les fraisiers.

Mémo-récoltes Les légumes résistant au froid se maintiennent au jardin. Continuez à les récolter au fur et à mesure de vos besoins. Surveillez les légumes mis en réserve en cave et éliminez ceux qui paraissent douteux. Dégermez les pommes de terre. Vérifiez les racines et tubercules conservés en silo et aérez celui-ci par temps sec et doux. Continuez à forcer régulièrement les endives ‘Witloof’ et la chicorée ‘Barbe de capucin’.

214

P214-232-Semainier-9782815303026.indd 214

12/11/12 10:14

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


Février au jardin Dès que les conditions météorologiques le permettent, passez un coup de griffe sur les premières plates-bandes destinées à être semées ou plantées. Fauchez les engrais verts comme la navette, la moutarde jaune et le colza, si ceux-ci n’ont pas gelé. Laissez les coupes sur la parcelle ou déposez-les sur le compost. Si le sol est dégelé, semez les premières arroches de l’année, les carottes hâtives rustiques, ainsi que les panais et les fèves, voire les premiers pois ronds (les poids ridés patienteront sagement jusqu’au début du mois d’avril pour être mis en terre). Pour faciliter la germination, recouvrez les jeunes semis d’un voile de protection. Dès que les conditions climatiques s’y prêtent, plantez l’ail blanc et les divers oignons et échalotes de printemps. Les pieds de fraisiers qui n’auraient pu être mis en place en automne se transplantent maintenant. Par temps de neige et basses températures, continuez à nourrir les oiseaux.

à l’abri Semez en terrines ou en plaques alvéolées les premières tomates, les poivrons, les piments et les aubergines. Une couche chaude vous sera ici grandement utile. À défaut, semez à l’intérieur de la maison ou, mieux, sous véranda. Démarrez en place les semis de carottes, radis à forcer, navets et laitues de printemps sous tunnel, et entamez de même en plaques de culture ceux des poireaux et des céleris. Les laitues de printemps peuvent être repiquées sous couvert à partir de jeunes plants du commerce. Aérez les plantes abritées dès que le temps le permet. S’il gèle, fermez tout et recouvrez de paillassons pendant la nuit. Veillez à l’arrosage des premières cultures sous couvert.

le coin des condimentaires Par températures positives, supprimez à ras de terre les pousses racornies des condimentaires vivaces maintenant desséchées, comme la mélisse et les diverses menthes. Si la météo le permet, semez à très bonne exposition ou sous couvert le cerfeuil, les oignons rouges et blancs, la ciboule, le cresson alénois et les premiers persils. Au potager, l’apparition des premières pousses de ciboulette annonce le printemps.

Mémo-récoltes Poursuivez les récoltes de topinambours, choux de Bruxelles, choux pommés de Milan, choux frisés, poireaux et panais. Cueillez les chicorées italiennes rustiques peu incommodées par le froid. Inspectez les divers légumes stockés en cave ou en silo. Poursuivez régulièrement le forçage en cave de petites quantités d’endives ‘Witloof’ et de ‘Barbe de capucin’.

215

P214-232-Semainier-9782815303026.indd 215

12/11/12 10:14

Sicogif Certified PDF LES PAOISTES


49669_apercu