Issuu on Google+

DÉCOUVRIR LES ORCHIDÉES Françoise et Philippe Lecoufle

la vie en vert


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 6

DĂŠcouvrir les orchidĂŠes

6

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 5

Découvrir les orchidées

SOMMAIRE Avant-propos

..........................................................

7

Choisir son orchidée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8 Qu’est-ce qu’une orchidée ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Choisir sa plante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Galerie de portraits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 Le phalaenopsis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Le phalaenopsis : présentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 Bien installer le phalaenopsis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 L’entretien du phalaenopsis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 Faire refleurir le phalaenopsis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 Rempoter le phalaenopsis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41 Les keikis du phalaenopsis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Parasites et maladies du phalaenopsis . . . . . . . . . . . . . . . . 48 Les orchidées à pseudobulbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 Les orchidées à pseudobulbes : présentation . . . . . . . 52 Bien installer les orchidées à pseudobulbes . . . . . . . . . 56 L’entretien des orchidées à pseudobulbes . . . . . . . . . . . . 60 Faire refleurir les orchidées à pseudobulbes . . . . . . . . 67 Rempoter les orchidées à pseudobulbes . . . . . . . . . . . . . . 69 La multiplication des orchidées à pseudobulbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74 Parasites et maladies des orchidées à pseudobulbes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 Index

....................................................................

78

5

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 8

CHOISIR SON ORCHIDテ右

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 9

Parmi la douzaine de genres d’orchidées couramment commercialisées, nul doute que vous trouverez celle qui à la fois vous plaît et convient à votre maison, juste équilibre entre le choix du cœur et celui de la raison. Très résistantes, la plupart restent fleuries de longues semaines avec un minimum de soins, et refleurissent pendant de nombreuses années.

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

Découvrir les orchidées

Épiphyte : se dit d’une plante dont les racines aériennes se fixent sur un support sans s’en nourrir. Ne pas confondre épiphyte avec parasite, qui signifie « vivant au dépens d’autres plantes ».

16:10

Page 10

QU’EST-CE QU’UNE ORCHIDÉE ? Les orchidées exotiques font chez nous de merveilleuses plantes d’intérieur à condition que l’on respecte leur caractère épiphyte. Une famille nombreuse Les orchidées (Orchidaceae) constituent la plus grande famille de plantes à fleurs : près de 30 000 espèces existent dans la nature à l’état sauvage. On continue à en découvrir de nouvelles, tandis que d’autres disparaissent de leur habitat naturel. Depuis 1978, les orchidées sont protégées par une convention internationale qui vise à assurer leur sauvegarde. Les orchidées de France, comme celles d’Europe ou du continent nord-américain, sont pour l’essentiel des plantes terrestres qui sont peu cultivées ex-situ (en dehors de leur milieu naturel). Il est conseillé de veiller à la survie de celles que l’on peut éventuellement identifier dans son jardin et de ne surtout pas endommager celles que l’on pourrait découvrir au détour d’une promenade, dans les landes ou au bord d’un talus.

Leur origine

Psygmorchis pusilla est une orchidée miniature originaire du Mexique.

Les orchidées qui sont élevées par les horticulteurs pour notre plaisir sont originaires des pays tropicaux, pour l’essentiel d’Amérique latine et du Sud-Est asiatique, et aussi, mais dans une moindre mesure, d’Afrique et d’Australie. Un certain nombre d’orchidées commercialisées sont des reproductions d’espèces telles qu’elles existent à l’état sauvage.

10

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 11

Qu’est-ce qu’une orchidée ?

La plupart sont des variétés horticoles : elles ont été créées par hybridation de la main de l’homme. Cette intervention, qui consiste à marier différentes espèces ou variétés entre elles pour obtenir de nouvelles orchidées, accroît sans cesse le nombre de plantes disponibles et améliore leurs caractéristiques : floribondité, diversité des couleurs, forme des grappes, etc. Ce sont, sous notre climat, de magnifiques plantes d’intérieur, inaptes à rester au jardin toute l’année car elles ne supportent pas le gel.

Reconnaître une orchidée On reconnaît la plupart des orchidées au premier coup d’œil grâce à la structure de la fleur en six parties : trois sépales entourant trois pétales, dont l’un, appelé labelle, est souvent plus grand et de couleur plus vive car Labelle d’un cymbidium : derrière la capsule blanche, les pollinies. il a pour fonction d’attirer les insectes pollinisateurs. C’est toutefois aux organes reproducteurs, généraleSépales : ils forment ment situés au fond de la fleur, que l’on identifie à coup le calice de la fleur qui sûr une orchidée : les organes mâles et femelle, étamines entoure la corolle formée et pistil, sont regroupés sur une même colonne au lieu des pétales. Chez les d’être distincts comme chez les autres végétaux. roses, ce sont les parties

Une originalité Les orchidées exotiques sont pour la plupart des « filles de l’air » ! Leurs racines sont entourées d’un voile, parfois très épais, qui peut atteindre le diamètre d’un crayon, et a la capacité de fixer les plantes sur des branches d’arbres et de stocker l’eau entre deux averses. Les racines d’un grand nombre d’orchidées sortent naturellement des pots dans lesquels on tente en vain de les enfermer. Il est inutile de chercher à les domestiquer, en essayant par exemple de les renfoncer dans le pot. Tout au plus convient-il de couper ces racines lorsqu’elles sont complètement desséchées.

vertes qui entourent les pétales de couleur. Chez les orchidées, leur beauté se confond avec celle des pétales.

11

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

Découvrir les orchidées

16:10

Page 12

CHOISIR SA PLANTE Outre l’attirance que l’on peut éprouver naturellement pour une orchidée à cause de sa couleur, sa forme ou son parfum, le choix doit être aussi guidé par quelques critères objectifs. Préférez une plante adulte Il est plus facile de faire ses premières expériences en matière de culture d’orchidées avec des plantes déjà adultes. Théoriquement, une plante est arrivée à l’âge adulte lorsqu’elle est capable de fleurir. Dans la pratique, je déconseille le choix d’une plante jeune à petit prix qui fleurit pour la première fois : il s’agit souvent d’une orchidée qui a été forcée. Elle présente une tige florale unique de quelques fleurs. Une telle plante va sans doute vous offrir une floraison satisfaisante mais il est peu probable que vous puissiez la faire refleurir.

Observez le feuillage

mémo Un pseudobulbe est un réservoir où l’orchidée accumule les éléments nécessaires à son développement. À la différence d’un bulbe, il ne contient pas de tige centrale et peut revêtir différents aspects : canne allongée, forme ronde ou ovoïde surmontée d’une ou plusieurs feuilles.

Il est important d’inspecter le feuillage. Les phalaenopsis doivent avoir au moins 3 belles feuilles épaisses, d’une envergure de plus de 20 cm. Les paphiopedilums (sabot-de-Vénus) doivent être composés de 2 groupes de feuilles : celui dont est issue la tige florale, plus un autre. Les orchidées à pseudobulbes doivent quant à elles présenter au moins 2 pseudobulbes en plus de celui qui porte la hampe florale. Dans tous les cas, les parties de la plante qui portent la tige florale doivent être lisses, peu ou pas ridées et sans marques brunes suspectes.

Vérifiez l’enracinement Si vous êtes débutant, il y a au moins un indice qui doit vous alerter : l’orchidée n’a pas suffisamment de racines si elle oscille dans son pot, ne tient debout que grâce au tuteur qui soutient sa tige florale, ou pire si elle se déchausse lorsque vous la soulevez par le feuillage.

12

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 13

Choisir sa plante

En revanche, il n’y a pas forcément lieu de s’inquiéter si quelques racines présentes à l’extérieur du pot sont sèches, dans la mesure où d’autres sont bien vivantes à côté, que ce soit dans le pot ou en dehors. Il est facile aujourd’hui de vérifier la présence et la vigueur des racines des orchidées car beaucoup sont cultivées dans un pot en plastique transparent.

En fleur Contrairement à une idée très répandue, il est souvent plus judicieux d’acquérir une plante à la floraison bien épanouie, présentant au plus 1 à 3 boutons floraux au bout des tiges. En effet, une orchidée présentant beaucoup de boutons floraux à l’achat risque de les perdre : c’est souvent le cas en période hivernale ou par fortes chaleurs, lorsque la lumière est faible ou que la plante a subi des à-coups de température et d’arrosage entre le lieu de production, le lieu de commercialisation et votre domicile. Par la suite, lorsque votre orchidée émettra une nouvelle tige florale, vous jouirez du spectacle de la montée de la hampe florale, depuis l’apparition des boutons floraux jusqu’au plein épanouissement des fleurs.

Ce cattleya bien proportionné présente des pseudobulbes sains, de belles racines et des fleurs sans défaut. 13

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

Découvrir les orchidées

16:10

Page 14

GALERIE DE PORTRAITS Cattleya Les atouts Les cattleyas et leurs dérivées, Laeliocattleya, Brassocattleya, etc., sont des orchidées très résistantes. Leur végétation en forme de cannes, surmontées de 1 ou 2 feuilles selon les variétés, s’étoffe d’année en année. On peut ainsi les diviser et en assurer facilement la pérennité. Leurs fleurs ont les couleurs les plus flamboyantes comme les plus diverses, hormis le noir et le bleu franc. Leur diamètre oscille généralement entre 12 et 17 cm, et leur grand labelle dentelé en fait des fleurs très décoratives. La majorité des cattleyas exhalent un parfum sucré très agréable, de nuance différente pour chaque variété.

Les limites Labelle : l’un des 3 pétales des orchidées, souvent le plus spectaculaire. Son rôle est d’attirer les insectes pour favoriser la pollinisation.

Je conseille

« Dès l’apparition d’une

nouvelle pousse, je prends soin de la tourner vers la lumière pour favoriser le développement du cattleya.

»

La floraison dure 3 à 5 semaines, et peu de variétés fleurissent 2 fois dans l’année. Ces orchidées, qui poussent naturellement à l’orée de la forêt amazonienne, sont gourmandes en lumière. Quelques variétés, aux fleurs plus petites de 6 ou 8 cm, n’ont pas de parfum perceptible.

Les spécificités La majorité des cattleyas ont une période de floraison annuelle bien déterminée et il est nécessaire de la connaître pour conduire la culture et en particulier fertiliser à bon escient. On parle de cattleya de printemps, d’été, d’automne (coloris les plus variés) ou d’hiver. Certaines variétés ont besoin que l’on respecte 12 heures d’obscurité par nuit pour fleurir de façon satisfaisante : un excès d’éclairement la nuit peut retarder, voire inhiber la floraison. La plupart des variétés se développent fortement : au bout de quelques années un cattleya a besoin d’être rempoté dans un gros pot de 25 à 30 cm de diamètre, à moins qu’il n’ait été divisé en plusieurs plantes.

14

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 15

Galerie de portraits

Cymbidium Les atouts Les cymbidiums font partie des orchidées les plus robustes. Les pseudobulbes à la base de leurs feuilles en forme de ruban font d’excellentes réserves. Ces orchidées sont extrêmement faciles à multiplier, par division de touffe ou par culture d’anciens pseudobulbes. Les nombreuses variétés de cymbidiums fleurissant successivement tout au long de l’hiver, il est possible d’en avoir en fleurs d’octobre à mai tout en variant les coloris, des plus classiques, comme le blanc ou le rose, aux plus originaux tels le vert ou le brun. La durée de floraison est appréciable : environ 2 mois, voire plus si l’atmosphère est fraîche.

Les limites Les cymbidiums deviennent vite des plantes volumineuses. C’est particulièrement vrai pour les variétés standard à grosses fleurs de 10 à 12 cm de diamètre : si on ne les divise pas, en quelques années ces plantes atteignent sans peine 1 m de diamètre et portent facilement plus d’une douzaine de tiges florales de 1,50 m de haut. Même les variétés dites miniatures pour leurs fleurs de dimensions plus modestes, 6 à 8 cm de diamètre, peuvent devenir relativement encombrantes.

Les spécificités Il est conseillé de disposer d’un jardin ou d’une terrasse pour faire refleurir les cymbidiums, bien qu’il ne soit pas impossible d’obtenir des résultats sur un simple balcon. Ils se plaisent dehors de la mi-mai à la mi-octobre, hors période gel : ce séjour dans un endroit bien éclairé le jour et frais la nuit est la condition nécessaire pour qu’ils refleurissent. Une fois rentrés à la maison en automne, ils ne doivent pas supporter de température supérieure à 15 ou 16 °C tant que les boutons floraux ne sont pas épanouis : ceuxci risquent d’avorter s’ils sont soumis à la chaleur.

Je conseille

«

Sur les cymbidiums, je prélève fréquemment un ancien pseudobulbe, communément appelé oignon, pour obtenir une nouvelle plante (voir page 74).

»

15

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 16

Découvrir les orchidées

Dendrobium nobile Les atouts Voici l’orchidée qui réalise l’alliage plante/fleurs le plus harmonieux : des bouquets de 2 à 5 fleurs échelonnés sur les cannes, mêlés aux feuilles de façon équilibrée. Les Dendrobium nobile acceptent de très grands écarts de température : ils supportant une température d’à peine 5 °C, lorsqu’ils sont maintenus secs, à plus de 30 °C en été. Au bout de 3 à 5 jours d’ouverture, leurs fleurs exhalent un doux parfum.

Les limites La diversité de couleurs des fleurs n’est pas très étendue : blanc, rose et jaune sont les coloris plus courants. Ils ont tendance à foisonner en keikis.

Les spécificités

Keikis : nouvelles petites plantes apparaissant spontanément le long des cannes, en lieu et place de bouquets floraux.

Il faut installer les Dendrobium nobile dans un endroit frais et éclairé 45 jours par an : dès que les nouvelles cannes ont terminé leur croissance, ils ont besoin d’une température inférieure à 15 °C au moins 1 heure par nuit. Le plus simple est de les mettre dehors entre le 1er septembre et le 15 octobre. Ils fleurissent alors en janvier. Il est nécessaire de tuteurer leurs cannes car elles sont lourdes tout en étant fines à la base.

16

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 17

Galerie de portraits

Dendrobium phalaenopsis Les atouts Les Dendrobium phalaenopsis sont de belles plantes, même défleuries avec leurs cannes agrémentées de feuilles bien vertes étagées en quinconce. Appréciant les températures douces d’un appartement, elles sont des compagnes idéales pour les phalaenopsis. Leurs fleurs durent facilement 1 mois, souvent deux.

Les limites On trouve presque exclusivement des variétés blanches, vert jaune et la gamme de rose à fuchsia. Certaines ont tendance à avoir une végétation très haute. Comme elles n’apprécient que les tout petits pots, il peut être difficile d’assurer leur stabilité sans un cachepot adapté qui leste la plante.

Les spécificités Ces orchidées doivent être bannies des ambiances fraîches ; elles apprécient lumière et chaleur. Il faut modérer l’arrosage, une fois passée la période de floraison. Tant qu’une nouvelle pousse n’est pas apparue, les apports d’eau doivent passer de 1 fois par semaine à 1 fois par quinzaine environ. Leur date de floraison n’est pas fixe dans l’année.

17

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 18

Découvrir les orchidées

Miltonia Les atouts Ces plantes, dont les fleurs rappellent les pensées, ont des pétales d’un chatoiement qui rivalise avec celui des cattleyas. Peu d’orchidées sont aussi photogéniques. Bien cultivées, elles grossissent en touffe et débordent de tiges florales qui se déploient en cercles autour de la plante lorsqu’on choisit de ne pas les tuteurer. Le parfum qu’elles dégagent est aussi l’un des plus agréables de la grande famille des orchidées.

Les limites Les miltonias détestent les extrêmes : trop de lumière comme pas assez, la chaleur comme la fraîcheur. Il n’est pas toujours facile de trouver le juste milieu, d’autant plus que ces exigences se retrouvent à propos de l’arrosage : ces plantes étant dotées de racines fines, les à-coups d’arrosage ont pour rapide conséquence de friper les nouvelles feuilles qui se développent en accordéon.

Les spécificités Il faut éviter d’asperger d’eau les fleurs, au risque d’en tacher les pétales. La grande saison de floraison des miltonias s’étend de février à juin, quelques variétés fleurissant en automne.

18

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


01-40-orchidees.qxd

19/11/09

16:10

Page 19

Galerie de portraits

Odontoglossum ou cambria Les atouts Ce groupe d’orchidées est l’un des plus diversifiés, constitué d’orchidées aux origines multiples. Leurs fleurs dentelées présentent des associations de couleurs souvent inhabituelles. Elles sont parfaitement adaptées aux habitats mal chauffés : originaires de la Cordillère des Andes, elles apprécient les climats frais la nuit, entre 12 et 16 °C.

Les limites Les cambrias sont les proies favorites des pucerons. Un excès de température raccourcira la durée de floraison de 2 mois à 4 ou 5 semaines.

Les spécificités Il est pratique de pouvoir sortir ces orchidées au jardin l’été, de juin à septembre. Le climat de la nuit et la rosée du matin leur sont particulièrement bénéfiques. Les tiges florales de certains cambrias connaissent un développement vigoureux, pouvant atteindre plus de 1 m. Les variétés à pseudobulbes ronds seront de dimensions plus modestes que les variétés à pseudobulbes allongés. Ils fleurissent majoritairement entre septembre et mai avec une forte décrue en été.

mémo Par mesure de simplification, le surnom de « cambria » a été donné récemment aux odontoglossums et aux hybrides qui leur sont apparentés.

19

Sicogif Certified PDF Altavia Lille


48665N1_apercu