Issuu on Google+

n°144

Mensuel féminin / Février 2014 / 3 € / n°145

{100 % luxembourgeois}

Love it

Would you be my Valentine?

Vivre autrement

J'ai décidé de vivre sans écran

Business

Gérer le choc des générations

Beauté

Cellulite: la liposuccion est-elle la seule solution efficace?


Février 2014 - n°145

sommaire édito Année de la solidarité A la rédaction, nous avons décidé que 2014 serait l’année de la solidarité. Utopie? Que nenni! Croire en l’Homme est encore ce que nous faisons de mieux. C’est rassurant, voire euphorisant. Si, si, essayez! Mais on ne peut accorder du crédit à un discours que s’il s’accompagne d’actes tangibles. C’est pourquoi Femmes Magazine est désormais partenaire média d’une asbl (association sans but lucratif), fondée sur la solidarité en faveur des femmes. «Dress for success», un concept novateur qui œuvre concrètement pour aider les femmes à la recherche d’un emploi à se sentir «sûres d’elles», lors de leur premier entretien professionnel. Une écoute, une présence, un conseil et… le don d’une tenue adéquate pour se présenter à une entrevue, voilà la mission de cette asbl. Et si la solidarité c’était que chaque femme qui lit cet édito, que chaque lectrice qui tient ce magazine en mains recherche la publicité de Dress for success dans le magazine, et fasse un virement de… 10 euros pour cette association? Certes, c’est peu. Mais avec un petit don d’un grand nombre, nous pouvons faire beaucoup, et c’est ça aussi la solidarité.

Tendances

04 Shopping Elle 06 Shopping Lui 10 Love It Would you be my Valentine? 26 Mode A nous les petites vestes! 35 Zoom sur Le rose pâle 36 Trends

Bien-être

56 Vivre autrement J'ai décidé de vivre sans écran 60 Santé La santé en gélules 62 Psycho Ma fille, ma pire ennemie 64 Beauté Cellulite: la liposuccion est-elle la seule solution efficace? 72 Must Have 75 Test beauté Elie Saab

Concrètement

44 En pratique Bonnes résolutions: pensez aux transports alternatifs 46 Finances Une voiture personnelle: une nécessité ou un luxe? 48 Business Gérer le choc des générations 51 Vos droits Le contrat de travail: existence et revendication?

Maria Pietrangeli

édité à 20 200 exemplaires

38 40

Culture Agenda Cinéma

42 43

Société

08 Confidences Peggy Dihé Vuillemin… créatrice d’univers magiques 18 Rencontre Azédine Lamamra… l’Européen 20 Reportage Dis-moi quelle voiture tu conduis, je te dirai qui tu es… 54 Enquête Le beki: c’est quoi ça? 96 Inside Luxembourg

Tentations

52 Rendez-vous… sur femmesmagazine.lu 53 Concours 78 Maman Comment pratiquer la communi- cation bienveillante avec son enfant? 82 Évasion Dharamsala, le Tibet en exil 84 Sphère Déco D.I.Y (Do It Yourself) 88 Shopping Déco 90 Designer Luxe, glamour & rock’n roll - Peter Marino 91 Banc d’essai Picasso: changement de tableau! 92 Gourmandises Au fil des saisons 98 Horoscope

Musique Livres

contrôlés CIM

Retrouvez Femmes Magazine sur Facebook

Retrouvez-nous sur www.femmesmagazine.lu!


04 Elle shopping

ELLE shopping Paule Ka

Une capeline très distinguée, pour finir le look en beauté.

Yves Saint Laurent

Comment ne pas succomber à un it bag si… preppy?

Erès

Charmez votre homme avec cet ensemble délicat en soie plumetis. Raffiné, sexy, tout en élégance.

Christian Louboutin

Ces souliers, aux découpes travaillées avec finesse, sublimeront le galbe de vos jambes. Divins!

Dior

Bababye la morosité. On booste le noir d’un jaune citron über chic.


06 LUI shopping

LUI shopping

Louis Vuitton

Une belle et précieuse étole qui réchauffera ce look printanier.

Vogue Eyewear

Verres glacier pour ces pilotes stylées.

A.P.C.

Attention, les sneakers blanches sont les it shoes de la saison. Celles-ci, siglées APC, twisteront à merveille son look. Sandro

La touche hipster pour décaler un look un peu trop sérieux.

Gucci

Oui, le costume peut être sexy… Bleu indigo et fité à l’extrême.


confidences

08

PEGGY DIHÉ VUILLEMIN… créatrice d’univers magiques Dominique Sander-Emram

Elle aurait dû se prénommer Aurore, mais un changement de dernière minute et un héritage anglophile marqué du côté maternel lui ont valu celui de Peggy. Est-ce l’influence du cœur doré de la marguerite ou celle de l’aube naissante, si cette plasticienne de métier pose sur le monde un regard curieux et lumineux dont ses créations, toiles ou fresques, portent la marque? Peggy, vous vous définissez comme plasticienne et non comme peintre. Pourquoi? Tout simplement parce que je ne peins pas seulement des tableaux; j’utilise l’espace mis à ma disposition et je l’investis par mes créations.

Quelques-unes de vos œuvres sont visibles à Goodbye Monopol; qu’y montrez-vous? Un résumé de mon univers! L’art, tel que je le vis et le pense, n’est pas figé. Je créé des concepts. J’ai donné une touche féminine à ce cube abstrait en utilisant deux murs et l’espace devant, que j’ai meublé d’une table et de tabourets. Les visiteurs découvrent une exposition interactive; je les fais participer à l’évolution de mes œuvres grâce à des jeux de lumière. L’un des murs est dédié aux couples, aux fantasmes autour du couple. Il est représenté dans ma toile accrochée, tel un vitrail où la dentelle graphique uniformise les différentes séquences des corps entremêlés. Tout autour, j’y raconte une histoire un peu moins «fleur bleue», le monde qui se déchire, le sexe, les abus, la détresse. J’y réponds sur le second mur que je relie plastiquement, grâce à des tentacules sans ventouse.

Y a-t-il un message? Sur le mur numéro 1, je voulais parler de la lumière qui existe partout. J’ai peint une femme qui porte dans ses mains une vraie applique de la série des ZoizoX. Le plexiglas me permet de jouer sur la transparence; j’y ai, comme souvent, représenté la mort sur laquelle des ZoizoX picorent: un clin d’œil aux cycles, au déroulement naturel de la vie. A chaque «branche» de ces saynètes de mise en abîme, j’ai posé un ZoizoX, qui se renouvelle aussi en fonction des adoptions (toutes les œuvres, même la table, sont à acquérir; à moi de renouveler les toiles et les volumes afin de garder mon univers en équilibre!). Mon travail de plasticienne consiste aussi à remplacer chaque œuvre qui partira dans une nouvelle maison.

Avez-vous des thèmes de prédilection? Oui, je travaille sur l’amour, la vie et la mort, les corps. J’ai quelques personnages qui reviennent dans mes créations depuis toujours; ils s’incrustent dans mes univers, et je les intègre parce qu’ils sont moi. Les corps qui se mélangent comme dans les vitraux que j’aime tant et qui ont marqué mon enfance, ou les personnages squelettiques qui tentent de traduire la vie dans la mort (ou l’inverse!), sont avant tout des messages de bonheur et d’espoir.

Et vos ZoizoX, ces jolis petits oiseaux naïfs et colorés, que représentent-ils? Ils sont un résumé de tous mes questionnements, des messagers d’amour,


09

Est-ce facile pour une femme de percer dans ce métier?

{J’aime} Ma famille

{J’aime pas} Subir

le lien qui unit mes différentes personnalités artistiques. Un ZoizoX est le petit personnage qui suit mes délires et mes créations, un mot doux pour apaiser les maux de chacun. Je suis une créatrice d’images pour donner du beau aux autres, une énergie positive. Les ZoizoX en sont la matérialisation. Ils sont des pansements, une image qui me représente, qui traduit le renouveau, le beau, le fragile, mais aussi la liberté totale. Ils représentent l’imaginaire, l’irréalisable, le rêve. Ils sont là pour moi, je suis à leur service. Dans la mesure du possible, je les intègre partout. Ils me suivent, deviennent le témoin de mes créations, de mon art. Une sorte de grigri bidimensionnel attachant, qui raconte une histoire sur chaque toile. Je les dépose pour dire que je suis passée par là — dans la rue, des expos, des galeries, des endroits privés… — comme d’autres prendraient une photo. C’est ma signature, le prolongement de moi, en tant que plasticienne.

Comment conciliez-vous ces peintures avec celles plus élaborées et parfois torturées des corps? Si vous regardez bien, mes ZoizoX ont aussi leur cicatrice, ils ont des rêves à réaliser, connaissent les chagrins d’amour, les souffrances du quotidien, mais le traitement plastique du sujet est simpliste, accessible, rond. On oublie de lire les messages en graffitis; or ce sont des super héros, ils vivent avec leurs souffrances malgré tout, et avancent… tout comme nous. Les corps que je peins paraissent quant à eux torturés, parce que squelettiques ou singulièrement découpés, mais là encore, si vous les observez bien, vous verrez qu’ils sont habillés de dentelles graphiques, beaux et amoureux, ou dans le plaisir de la chair; ils ne connaissent pas la solitude. Ils sont sous forme de squelettes, mais indéniablement et mécaniquement vivants. Ils refusent leur condition.

Comment vous décririez-vous? Je dois être une grande rêveuse, mais voilà, pour moi, la représentation est un moyen d’être plus fort que la vraie vie, de refuser l’inéluctable, un moyen de s’indigner. Il donne le droit d’être illogique, de rêver à l’impossible, de se conforter dans l’«irraison», de résister, de croire à l’immortalité, de s’affranchir de la peur et de transmettre aux autres notre souffle de vie que beaucoup d’humains ont perdu en même temps que leur âme d’enfant, leurs rêves, illusions, propension à aimer.

Non, pas du tout. A Goodbye Monopol, nous ne sommes que deux au milieu d’un parterre d’artistes masculins. J’en suis très fière. Selon moi, si les femmes sont trop rares dans ce milieu, c’est tout simplement pour des questions de choix familiaux, de carrière… Elles existent, elles sont même nombreuses, mais elles doivent faire beaucoup de concessions personnelles pour sortir du lot.

Est-ce la raison pour laquelle vous êtes à la fois peintre, plasticienne, art-thérapeute, enseignante…? Notre statut d’artistes est pathétiquement catastrophique. Moi, pour continuer à exister, je suis obligée de multiplier les casquettes. Tout m’intéresse et m’apporte du bonheur, mais je tends à ne faire plus que Mon Art, à me concentrer dessus, pour donner plus, aller au bout de ma démarche! Je suis avant tout peintre, plasticienne. Je suis là pour proposer des univers qui répondent à un questionnement personnel, une recherche plastique; c’est cette passion qui m’anime. J’ai stoppé les interventions en art-thérapie depuis que je suis en Moselle, je pense être trop sensible pour ne pas être éclaboussée et dans ce domaine, il faut être «au service de» sans faire intervenir le pathos. Bizarrement, depuis ma dernière grossesse, je n’arrive plus à dissocier l’autre de moi.

Pourquoi privilégier ce métier de plasticienne? Il s’est imposé à moi! J’ai essayé d’avoir une autre carrière plus raisonnable, où je gagnerai un salaire fixe tous les mois, et toujours, je suis revenue à mes amours. Je suis persuadée que l’on n’a pas le choix quand on est artiste; j’ai perdu mon équilibre à chaque fois que je n’avais plus le temps de peindre ou de dessiner. J’ai un amour de mari qui me soutient et me permet d’avancer dans mon cheminement personnel, de créer, d’être dans l’action et de proposer librement mon univers aux autres.

Votre souvenir le plus marquant en tant qu’artiste? Ma première vente, avec ce rapport bizarre à l’argent — comment donner un tarif à sa création? — et les yeux de la personne qui a eu un coup de cœur pour mon Univers…

Peggy Dihé www.peggydihe.com www.facebook.com/PeggyDihe


love it

10

Would you be my Valentine? Une fois n’est pas coutume, Femmes Magazine s’adresse aux hommes et uniquement à eux. Voici une liste (non exhaustive) des petits trésors qui rendront hommage à l’amour que vous portez à celle qui illumine votre quotidien. Souliers précieux, lingerie fine et sensuelle, bijoux raffinés ou accessoires so trendy. Parce qu’elle le vaut bien, non? Louis Vuitton


Des souliers ultra glamour pour l’emmener danser. Christian Louboutin

Avec cette montre, une édition limitée pour la SaintValentin, elle pensera à vous à chaque instant de la journée. Louis Vuitton

Un must-have de la marque en version mini. Un présent parfait. Gérard Darel

La petite touche qui fait tout, avec ce blush couleur dahlia qui fera rosir ses joues de plaisir. Chanel


love it

12

Une huile sensuelle pour un moment de plaisir partagé. Sephora

Adorable minaudière qui rehaussera sa petite robe noire en soirée. Paule Ka

Swatch a habillé ses montres de sucres d'orge pour célébrer la fête des amoureux. Swatch

Les colliers imposants font leur grand retour depuis quelques saisons. Pampilles et rouge, il attirera les regards sur la nuque gracile de votre dulcinée. Caroline Biss

Grand classique, mais qui la rendra folle de joie, un it bag flamboyant, qui sera parfaitement dans la tendance du printemps. Liu Jo

Rouge passion, une parure sexy, mais chic. Lou Paris


Cette petite robe, rouge et or, sera le cadeau idéal pour les fashionistas. Sandro

A glisser à son doigt, des petits anneaux d’amour. Pandora

Toutes les femmes doivent posséder un carré de soie. Celui-ci, rouge écarlate, sera parfait. Salvatore Ferragamo


love it

14

Une fragrance rare et racée, sexy en diable. Myrrhe Impériale, Armani Privé

De jolis jouets sexy, pour adultes seulement! Supertrash

Une pochette noire ultra preppy, qui l’accompagnera dans toutes ses soirées. A.P.C.

Moët & Chandon a créé ce joli coffret pour la Saint-Valentin. Le champagne demeure un grand classique. Moël & Chandon

Une bague d’une délicatesse et d’une finesse exceptionnelles. Sonia Rykiel

De la lingerie ultra sexy. Un cadeau pour vous aussi! Chantal Thomas

Un joli peignoir en satin pour la réchauffer les nuits où vous n’êtes pas là! Hunkermöller


love it

16

L'alliance de l'or rose, de la tourmaline rose et de l'améthyste. Chic et intemporelle, un bijou précieux. Maryse Hoffmann

A ne lui offrir que si elle a beaucoup d’humour! Pourquoi les hommes adorent les chieuses, Sherry Argov, aux éditions City

Les diamants seront toujours les meilleurs amis de la femme! Messika

Des bulles roses pour accompagner en toute élégance votre dîner de Saint-Valentin, évidemment. Esterlin

De jolis vernis à ongles aux teintes tendres. Pour les nailistas. Bobbi Brown

Tout en clou et strass, un petit air SM pour cette ravissante parure. Pinko

A bases d’épices douces, un thé aux vertus aphrodisiaques. En préliminaires! Kusmi Tea


Ce joli bracelet ornera délicatement son poignet. Trollbeads

Une ravissante nuisette rose, pas si sage. Princesse tam.tam

Un cadeau coquin pour changer du quotidien. Kama Sutra Revu et corrigé par les filles, 75 positions inédites, collectif, aux Editions 84


rencontre

18

Azédine Lamamra l’Européen Avocat, Azédine Lamamra est aussi membre de la Commission Consultative des Droits de l’Homme du Luxembourg. Ce Luxembourgeois de cœur, Européen par conviction, engagé depuis toujours contre les injustices et les discriminations, revient sur son parcours et ses combats d’hier et d’aujourd’hui. KARINE SITARZ

Quand Maître Azédine Lamamra prend la parole, c’est pour défendre les droits fondamentaux de toutes et de tous. Profondément optimiste, il aime aller de l’avant, et faire avancer les choses pour la construction d’un monde plus juste et plus humain. Et ce depuis sa plus tendre jeunesse. Né en France, mais issu de l’immigration et venant d’une famille nombreuse et ouvrière, Azédine n’a pas eu le choix. Très jeune, il doit s’atteler à la tâche pour aider ses parents. A 15 ans il obtient une autorisation administrative et dégotte son premier job, «quelle joie et quelle fierté de recevoir ma première fiche de paie et mon premier salaire et de rentrer avec à la maison». Mais il y découvrit surtout le monde de l’entreprise «avec ses solidarités, ses amitiés, mais aussi ses injustices. Et à force de voir les humiliations dont étaient victimes des femmes et des hommes pour un salaire de misère, je compris vite de quel côté je serais et quel sens je donnerais à ma vie.» Si le «racisme ordinaire» faisait partie de son quotidien, il ne l’a pas empêché de voir tous ceux qui le combattaient, et n’a pas diminué son attachement et celui de sa famille à la culture française. Azédine Lamamra sera avocat. «Le 11 décembre 1987, après un parcours digne d’un roman je devenais avocat pour le meilleur et contre le pire, et, surtout, pour le plus grand bonheur de ma mère qui m’a transmis l’essentiel de la vie: l’amour, la volonté et l’espérance.» Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. «Un principal de collège, peut-être nostalgique des colonies, dirigeait les enfants d’ouvriers et d’immigrés vers des filières techniques déjà en voie de disparition.» C’était sans compter sur «un corps enseignant engagé, qui n’a pas hésité à croiser le fer» pour le voir poursuivre sa scolarité. Il a bien fait. «J’ai dévoré les études comme on dévore un livre passionnant.» L’étudiant enchaînera les diplômes en droit public, droit des affaires, droit anglais, avant d’obtenir un Master en droit communautaire et un Master en contentieux communautaire. Une vocation était née. De fil en aiguille, il deviendra avocat au Barreau de Lyon, puis au Barreau de Luxembourg.


19

{Questions À la volée} Un écrivain: Rudyard Kipling Un artiste: Meryl Streep Une destination: La Nouvelle-Zélande Une philosophie de vie: Regarder ce que l’on peut encore faire plutôt que ce que l’on a déjà fait Un rêve: Une année sabbatique pour voyager en famille

Convaincu par son métier et sincèrement heureux de pouvoir aider les autres, Azédine Lamamra est fier des combats gagnés pour rétablir justice, dignité et égalité. Aujourd’hui comme hier. Il se souvient avec émotion des «années de combat judiciaire pour un copain, jeune issu de l’immigration, né en France, mais pourtant expulsé». Elles ont heureusement débouché sur la reconnaissance par le Conseil d’Etat français de la violation de la Convention européenne des Droits de l’Homme, ce qui, au final, «a permis à mon copain de quartier de revenir en France retrouver sa famille». L’avocat partage d’autres satisfactions professionnelles, certaines toutes fraîches, comme la reconnaissance le 12 décembre dernier par la Cour de justice de l’Union européenne de l’égalité de traitement pour les couples pacsés, comme les couples mariés, en matière de droit du travail, reconnaissant par ailleurs en l’espèce une discrimination sur base de l’orientation sexuelle du client de Maître Lamamra. Défendre les droits fondamentaux et les libertés individuelles, telle est bien la mission, exigeante, mais essentielle, qu’Azédine Lamamra s’est donnée par le biais de son métier, mais pas seulement. Voilà près de 14 ans qu’il travaille «avec dévouement et conviction» au sein de la Commission Consultative des Droits de l’Homme, organe consultatif près du Gouvernement luxembourgeois, dont le rôle est de promouvoir et de protéger les droits humains au Grand-Duché. Le Luxembourg, un pays qu’Azédine Lamamra découvre pour la première fois vers le milieu des années 1990. Ce sont les sentiments qui l’y ont mené et qui l’ont d’ailleurs incité à s’y installer. A côté de sa compagne luxembourgeoise et de ses enfants, eux aussi luxembourgeois, il y a les nombreuses amitiés nouées «dans ce village planétaire», où se croisent des personnes de divers horizons. Azédine Lamamra nourrit des sentiments reconnaissants à l’égard de ce pays «qui m’a permis ces belles rencontres et qui m’a accepté avec mes différences». Voilà pourquoi il se sent «Luxembourgeois de cœur». Azédine Lamamra est Européen par conviction. Une évidence pour celui qui habite ce pays à la croisée des cultures qu’est le Luxembourg. Pour lui, la question fondamentale c’est de savoir quelle Europe on veut. «On a beau

l’accabler de tous les maux, il n’en demeure pas moins que cette Union nous préserve depuis 70 ans de conflits majeurs sur son territoire. Il ne faut pas oublier que les guerres qu’a connues le monde et qui ont engendré des souffrances, dont les effets se ressentent aujourd’hui encore, sont parties du continent européen. Malheureusement, Bruxelles est devenue comme Washington, une capitale mondiale du Lobbying. Les citoyens y sont trop peu représentés et les grands groupes industriels y sont omniprésents, pour ne pas dire omnipotents. Mais je crois encore, malgré de nombreuses déceptions, à cette Europe de la citoyenneté et de la solidarité, celle qui place l’homme au centre de ses objectifs, sans pour autant refuser d’être une force économique à l’heure de la mondialisation.» A l’horizon, les élections européennes de mai 2014. Un grand rendez-vous citoyen à ne pas rater pour celui qui a, par ailleurs, toujours défendu l’idée d’une citoyenneté européenne de résidence et l’élargissement du droit de vote aux ressortissants tiers. «Plutôt que de critiquer, et afin d’avoir une Europe qui nous ressemble au plus près, contre celle inquiétante des populismes, il faut participer aux prochaines élections européennes. Voter pour qui l’on veut, mais voter, et voter là où l’on vit. C’est aussi un bon exemple de citoyenneté et d’espoir que nous transmettons à nos enfants.» Pour Azédine Lamamra, le Luxembourg doit «avoir la volonté d’intégrer les autres ressortissants européens, comme ceux issus des pays tiers, autour de valeurs et de principes fédérateurs avec un projet commun, entre tous les individus qui y vivent. S’il y parvient, et il peut y parvenir, le Luxembourg s’en trouvera plus fort et plus riche de sa diversité.» Aujourd’hui, Azédine Lamamra choisit ses dossiers, certes en fonction de l’enjeu juridique, mais aussi, pour ne pas dire surtout, en fonction de la personnalité de ses clients «quelle que soit leur situation de fortune, pour moi seule compte la qualité de la relation qui va s’instaurer». La chose est claire: l’humain prime. C’est pourquoi, bien que très sollicité, l’avocat reste toujours disponible quand des associations lui demandent son intervention «pour œuvrer pour l’égalité de traitement entre les personnes et combattre les discriminations». Pendant ce temps, Azédine Lamamra continue à se former, toujours du côté de l’Europe. Pour l’heure, il planche sur une thèse de doctorat en droit européen.

Commission consultative des droits de l'homme du Luxembourg www.ccdh.public.lu


reportage

20

Dis-moi quelle voiture tu conduis, je te dirai qui tu es… Si, en théorie, l’automobile ne devait assumer qu’un rôle fonctionnel, soit celui de vous emmener d’un point A à un point B, elle a cependant très rapidement outrepassé ses fonctions pour devenir un véritable produit de luxe qui, plus encore que de nous véhiculer, a été lourdement chargé de véhiculer notre image et d’afficher notre personnalité. Sarah braun


21

Un véritable objet de désir Les premiers salons automobiles se sont tenus dès 1889, au Jardin des Tuileries, à Paris, avant que ne naisse, en 1902, le premier salon automobile à part entière, alors élégamment dénommé «Exposition internationale automobile». Evénement marquant pour l’époque, auquel pas moins de 300 exposants participèrent alors, afin d’exposer leurs bolides. Si les premiers temps, le succès de l’automobile ne fut pas celui escompté – les engins étant jugés laids et malodorants –, ils ont toutefois rapidement su inverser la vapeur en leur faveur, jusqu’à susciter une curiosité de plus en plus aiguë, et, depuis, le succès de l’automobile n’a jamais été en perte de vitesse, malgré les différentes crises auxquelles elle a dû pourtant faire face. Tout aussi rapidement, son étiquette de signe de distinction sociale lui a tout également collé à la peau. Moteur des rêves d’un grand nombre, et longtemps réservé à une élite nantie et fortunée, l’automobile a été aussitôt assignée à la tâche, plus ou moins ardue, d’évaluer la situation financière de chacun, et, par extension, de traduire sensiblement un rang social. Forcément. En 1920, les automobiles demeurent des véhicules de luxe ou de tourisme. Posséder une automobile, puissante et imposante, était alors le moyen de se distinguer des classes populaires, qui, elles, ne pouvaient décemment se permettre – et encore, au moyen de lourdes économies sur le budget familial – de n’acquérir que la Ford T, seule voiture alors produite en masse. Puis, la révolution industrielle passa par là, démocratisant largement l’automobile, jusqu’à en faire, de nos jours, un (presque) banal produit de consommation courante. Nous irions acheter une voiture comme d’autres shopperaient une paire de chaussures? Certainement, et d’autant plus quand on sait qu’en 2010, 665 voitures pour 1000 habitants ont été recensées au seul Grand-Duché de Luxembourg. Soit. Nous adorons nos voitures et elles nous le rendent bien. CQFD.

Quid de l’automobile et des femmes? Bien avant que le féminisme ne devienne une mode, et place la femme sur un pied d’égalité avec son homologue masculin, les dames avaient affirmé

sensiblement leur attirance pour le monde automobile. Certes, si au début du XX e siècle, la plupart se contentaient d’être de simples passagères, d’autres, quant à elles, n’hésitaient pas à prendre le volant et à goûter aux joies de l’ivresse que pouvait procurer la conduite au grand air, les cheveux au vent (forcément, la plupart des modèles étaient encore des décapotables). Parmi elles, nous pouvons citer Camille du Gast et la duchesse d ’Uzès qui font véritablement figure de pionnières en la matière. Cette dernière fut d’ailleurs la première femme à obtenir l ’équivalent du permis de conduire… et également la première femme à être verbalisée… pour excès de vitesse. De là tient peut-être cette formidable légende urbaine qui consiste à faire passer la gent féminine pour un danger au volant… Admettons. Toutefois, si ces prouesses peuvent faire sourire aujourd’hui, elles furent accueillies à l’époque avec de formidables grincements de dents. Les hommes voyaient en effet d’un mauvais œil le domptage des bolides par le «sexe faible». Dès le milieu du XX e siècle, des vedettes de l’époque, à l’instar de Greta Garbo ou Joséphine Baker, se plaisaient à s’afficher ostensiblement au volant de leur voiture, incitant aussitôt les constructeurs automobiles à inclure des modèles plus féminins à leurs gammes. La voiture, vecteur de liberté au sens propre comme au sens figuré? Incontestablement. Il apparaît évident qu'elle a eu un large rôle à jouer dans l’émancipation de la femme.

Et de se mirer dans le rétroviseur… Plus que jamais, l’automobile affiche donc son rôle social. Miroir de qui nous sommes, miroir de ce que nous représentons… Miroir, miroir, dis-moi quelle voiture tu conduis, je te dirai qui tu es. Ambitieux comme la BMW. Cool comme la Fiat? Responsable comme la Dodge Caravan? Gentleman comme l’Aston Martin, ou raisonnable comme une VW?


reportage

22

Plus qu’un simple moyen de transport, notre voiture serait le reflet le plus rutilant de notre personnalité. Si l’accès au monde motorisé est devenu du domaine du banal, force est de constater que nous ne sommes pas tous égaux face à ce petit jeu. En effet, la distribution des différentes catégories de véhicules laisse largement transparaître des différences notables entre les différentes couches de la population. Plus sensible encore que l’âge ou que les habitudes de chacun, le choix de notre automobile s’affirme résolument comme un signe extérieur de richesse et un symbole de réussite. Ou pas. Pire. Plus qu’une distinction, l’automobile endosse parfois une certaine prétention. La société dans laquelle nous vivons nous interdit de nous penser meilleurs que nous le sommes. A nous alors de le suggérer habilement, par le biais de symboles, inconsciemment ou, parfois, judicieusement choisis. L’automobile se voit alors bien souvent assignée à ce rôle et s’affirme alors comme l’extension, des plus ostentatoires qui soient, de notre ego. Quoiqu’on en pense, les spécialistes marketing sont unanimes quant à ce sujet. Dans le secteur automobile plus que dans n’importe quel autre secteur, le choix d’une marque, d’un

modèle, voire des options et autres «fioritures» sont très rarement le fruit d’un simple hasard. Plus loin encore, ce constat ne s’arrêterait pas aux frontières du Luxembourg, mais serait une caractéristique valable à l’échelle mondiale. Ce qui n’est pas étonnant quand on sait que peu de produits ont une puissance évocatrice aussi puissante que l’automobile, bien plus puissante même que des pièces de haute couture, vêtements ou accessoires. Même nos habitations ne sont pas dotées de la même valeur symbolique. Votre véhicule est flambant neuf, d’origine le plus souvent allemande, et puissante. Dans 9 cas sur 10, vous avez entre 50 et 60 ans et jouissez d’une situation financière plus que favorable. En ce qui concerne l’origine de votre véhicule, là encore, rien ne résulte du hasard. De nombreuses marques étrangères, à l’instar VW, BMW, Mini, Fiat ou Toyota ou sont ainsi largement plébiscitées par les artisans et les commerçants, tandis que les véhicules d’origine allemande seraient plus largement choisis par les travailleurs indépendants. Ainsi, au GrandDuché de Luxembourg, VW est arrivé en tête des immatriculations en 2013, suivi de près par Audi et, enfin par BMW. Même constat en ce qui concerne les motorisations puissantes, qui séduisent amplement les chefs d’entreprises et les professions libérales. Tandis que les employés et les ouvriers feraient davantage le choix (de la raison?) de cylindrées moins puissantes.


23

Quid des voitures dites écologiques? Si elles faisaient figurent d’ovnis il y a encore quelques années, force est de constater que, plus que jamais, ces automobiles sont en passe d’entrer dans nos mœurs et nos habitudes de consommation. C’est déjà un leitmotiv largement répandu chez les stars, qui revendiquent clairement leurs positions écolos (sincères ou mûrement réfléchies, c’est selon), au volant de leurs bolides hybrides, silencieux et en parfaite osmose avec la planète. La Fisker Karma hybride de Leonardo Di Caprio en est ainsi le plus bel exemple. (Et même mon grand-père, 90 ans au compteur, s’est laissé séduire par le chant d’une Toyota Hydride, c’est dire!) Notons toutefois que, si le plaisir automobile et, bien plus, des belles voitures est toujours largement présent au Luxembourg, crise oblige, le nombre d’immatriculations total a dû être revu à la baisse en 2013 encaissant une chute de 7,5% par rapport à l’année précédente.

Voiture et fidélité? Certaines études sont allées encore plus loin que la dimension sociale que peut recouvrir l’automobile pour l’appliquer aux relations humaines, a fortiori dans le couple. Démarche par forcement inintéressante quand on sait que la plupart des hommes voient leur bolide comme une extension de leur petite personne, l’affichant ainsi clairement comme un atout de séduction massive. L’étude valait donc que nous lui accordions le bénéfice du doute. Aussi, selon les dires du site spécialisé dans les rencontres infidèles «Illicit Encounters», la marque de voiture serait un indice incontestable de la fidélité masculine. Parfaitement. Coup de pub marketing ou source fiable, à voir, mais l’étude partirait elle aussi du postulat que le choix d’une voiture n’étant innocent, la voiture serait bel et bien le reflet de notre personnalité, et même de nos travers les plus secrets. Le site s’est donc enquis auprès de ses abonnés masculins afin de savoir quelle était l ’automobile qu’ils conduisaient au quotidien. Comme le souligne le porte-parole du site, «toutes les voitures du top 5 représentent parfaitement nos membres. Ils ont souvent réussi dans la vie, sont motivés et performants. Ils sont aussi moins susceptibles de se contenter de quelque chose d’insatisfaisant, aussi bien pour une voiture que pour une relation.» Ce fameux top 5. Que donne-t-il, alors? Selon le site, les voitures préférées des hommes infidèles seraient: Audi, 22,21% BMW, 13,79% Mercedes Benz, 8,73% Volvo, 7,55% VW 5,74% A l’inverse, et parce que, fort heureusement, tous les hommes ne sont pas infidèles, le site a également dressé le top 5 des voitures les moins populaires chez les infidèles: Peugeot, Renault, Rover, Skoda et Hyundai… L’histoire ne dit pas ce qu’il en est des scooters, mais il apparaît que les marques françaises sont gages de stabilité! A bon entendeur!

{Quid de la Prime CAR-e?} Afin de promouvoir l’essor des véhicules «verts», l’Etat luxembourgeois s’est engagé à fournir une aide financière à ceux qui se lanceraient dans l’aventure de la voiture électrique pure ou électrique hybride. Pour qui? Bonne nouvelle! Tout le monde y a le droit, dans la mesure où l’achat se fait à Luxembourg et concerne un véhicule neuf. Même en cas de leasing, la prime peut être attribuée à la personne inscrite sur le certificat d’immatriculation ou sur le contrat de leasing. Quels sont les véhicules concernés par la prime? -Les voitures électriques pures ou électriques hybrides chargeables de l’extérieur et dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 60g de CO2/km. - Les camionnettes électriques pures ou électriques hybrides chargeables de l’extérieur et dont les émissions de CO2 sont inférieures ou égales à 60g de CO2/km - Les quadricycles électriques homologués L7. Quel est le montant de la prime? L’aide financière s’élève à 1000€ pour un quadricycle et à 5000€ pour une voiture ou une camionnette. Comment faire pour obtenir la prime? Les demandes doivent être faites auprès de l’Administration de l’environnement, à l’aide d’un formulaire spécifique. Attention, certaines pièces doivent être jointes au dossier, à savoir une copie du certificat d’immatriculation, une copie du certificat de conformité communautaire établi par le constructeur, une copie du contrat de leasing (le cas échéant), une copie d’un document établi par le fournisseur d’électricité, souscrit, au plus tard 6 mois AVANT l’introduction de la demande d’aide financière, mentionnant la demande d’un contrat de fourniture d’électricité verte, issue à 100% de sources renouvelables (cette attestation ne doit être présentée qu’en cas d’achat de véhicule électrique pur). Bon à savoir! -L’aide financière n’est accordée qu’une seule fois par véhicule. -La prime ne concerne pas les véhicules cédés ou exportés dans les 7 mois suivant la date à laquelle ils ont été immatriculés au nom du demandeur. Plus d’informations sur www.car-e.lu


mode

26

Retrouvez +

de mode lu

mesmagazine.

sur www.fem

A nous

les petites vestes! La saison printemps-été 2014 nous a concocté un condensé de tendances plus variées et plus féminines les unes que les autres. Prenez le temps de flâner dans les boutiques du centre-ville pour vous en inspirer et songer au look que vous adopterez le printemps prochain. Avant-première de la nouvelle collection avec une sélection de petites vestes. & Other Stories


mode

27

Dorothy Perkins


mode

28

Zalando


Kookai


mode

30

Comptoir des Cotonniers


Boss Orange


mode

32

Gant


mode

33

Xandres


mode

34

Liu Jo


zoom sur

2

le rose pâle

35

Hiver, certes, mais prévoyez toujours une paire de solaires pour vous protéger des premiers rayons de soleil matinaux qui font tant de bien.

H&M

Coup de cœur pour le perfecto rock couleur rose layette.

IrO

4

3

Le romantisme du rose pâle flirte avec nos accessoires.

Louis Vuitton

Parce qu’il donne un côté coquet à nos tenues, le rose pâle va à ravir à nos sacs à main.

Chloé

1 La nouvelle collection pointe le bout de son nez. Le printemps 2014 voit la vie en rose et notre vestiaire revêt un côté tendre et romantique.

Caroline Biss

5 6

Le best-seller de la ballerine ne baisse pas sa garde cette saison et revêt des couleurs attendrissantes.

Repetto


trends

36

TRENDS Quelles sont les dernières nouvelles qui agitent la planète fashion? Résumé de ce qu’il faut savoir et de ce qu’il ne faut surtout pas manquer… aurelie guyot

vidéo

3 décennies au top Voici 30 ans que la quête d’Elite Model Look a débuté… 3 décennies à courir aux 4 coins du monde, afin de tomber sur la fameuse «new face»! Tout comme Cindy Crawford ou encore Linda Evangelista en leurs temps… A l’occasion de cet anniversaire si spécial, Elite, l’agence de mannequins la plus célèbre au monde, lance une vidéo événement qui retrace toutes ces années de catwalks, de stars et de couture. A découvrir sur la chaîne officielle YouTube d’Elite Model Look

© Illustrated London News Ltd/Mary Evans

Exposition de rêve!

Aucun autre vêtement ne marque autant l’inconscient collectif que la robe de mariée. Le Victoria & Albert Museum lui rend hommage et revient sur plus de 2 siècles de mode: près de 100 modèles y sont présentés, de même que de nombreux dessins, des images d’archives et des accessoires. Les créateurs britanniques, comme Vivienne Westwood ou John Galliano, sont bien sûr à l’honneur. Une rétrospective immanquable pour toutes les romantiques que nous sommes. Exposition "Wedding Dresses 1775-2014", jusqu’en mai 2015. Plus de détails sur www.vam.ac.uk EXPO

Cartier, le style & l’histoire V. Wulveryck, Collection Cartier © Cartier

livre

EXPO

«Le joaillier des rois» s’expose et se dévoile comme jamais. Voici l’occasion unique d’admirer des pièces uniques, à l’instar de la tiare que portait Kate Middleton à son mariage, la bague de fiançailles de Grace Kelly, ou encore certaines des plus belles parures d’Elisabeth Taylor, mais c’est aussi l’occasion de découvrir l’histoire de cette Maison mythique, intimement liée à la Mode et aux arts décoratifs en général. Jusqu’au 16 février, au Grand Palais à Paris

It-book

Cette édition en deux volumes rassemble les meilleures pages des deux premiers tomes de la célèbre série Fashion Now! Voici © Erin Petson, Versace donc l’ouvrage indispensable à toute bonne fashion bibliothèque qui se respecte… Découvrez un panorama international et détaillé de la création dans le monde de la mode à l’aube du XXIe siècle. Les créateurs prometteurs, superstars de demain, vous sont présentés aux côtés des plus grands noms de la mode. La mode du XXIe siècle, définir les styles de demain aux éditions Taschen

Révisions

portrait

Depuis janvier, la maison Schiaparelli signe son grand come-back et fait partie des invités de la semaine de la Haute Couture. Mais qui était Elsa Schiaparelli? Ce fut tout simplement l’une des plus grandes créatrices de mode du siècle dernier, qui révolutionna le style des années 30. Elle osa tout, notamment le cultissime «rose shocking». La marque renait aujourd’hui de ses cendres, sous la baguette de Marco Zanini, ex Rochas. On attend avec impatience de découvrir les premiers modèles! Plus de détails sur www.schiaparelli.com

Retrouvez-nous sur www.femmesmagazine.lu/Mode


CLASSIC BUSINESSWOMAN Trench beige clair: le chic inaltérable - Dress for Success. Cuir grainé et fermoir doré. Le it-bag qui finit votre look en beauté - Dress for Success. Une bonne dose de confiance en soi - Dress for success.

DRESS FOR SUCCESS ET SI NOUS FAISIONS DE 2014

L’ANNÉE DE LA SOLIDARITÉ

DRESS FOR SUCCESS A BESOIN DE VOUS! Nous mettons en place differents services afin d’aider les femmes en difficulté à retrouver confiance en elles, par du conseil, de l’écoute, mais aussi des conseils en habillement et le don d’une tenue adéquate pour un rendez-vous professionnel. Pour cela, nous avons besoin de vos dons. Pour plus de renseignements: www.dressforsuccess.org | luxembourg@dressforsuccess.org | Compte bancaire ING Luxembourg LU35 0141 8490 0880 0000 (BIC: CELLLULL) Cette publicité est offerte par

, partenaire média de Dress for Success


agenda

38

SAVE THE DATE Concerts, spectacles, expositions, retrouvez tous les buzz culture du mois!

projection

 THéâTRE 

 EXPO 

 THéâTRE 

› 01/02

› 04/02

› 05/02 au 04/03

› 11/02

› Casino Lux.

› Théâtre des Capucins

› CAPe

› Théâtre Municipal

Pour les enfants: Le Gardien du Nid d’Olivier Pesch

Robert est le gardien d'une station d'éclosion fantastique. Il a comme tâche de s'occuper de six œufs. Parmi eux se trouve un petit œuf, Ben, qui ne se développe pas normalement. Son défaut de croissance provoque un sentiment de rejet de la part de ses congénères. Robert se trouve dans une situation pénible. Il essaye par tous les moyens d'apaiser le malaise dû au handicap de Ben et s'attache de plus en plus au petit œuf... Une projection encadrée par le réalisateur Olivier Pesch.

Le 1er février, de 15h à 17h au Casino Luxembourg Forum d’Art Contemporain

 Eugénie Rebetez:

Quand la danse et le chant se mêlent à l’humour

En 2010, le Gina d'Eugénie Rebetez a remporté un succès immédiat auprès du public et des professionnels: dans ce premier one-woman-show iconoclaste et tragi-comique, Eugénie devenait Gina la diva, fantasque et merveilleuse dans sa petite robe noire moulante, voluptueuse du buste aux orteils. Encore, sa seconde pièce, une nouvelle création solo, va «encore» plus loin dans l'exploration de son langage unique: une chorégraphie de l'âme, drôle et sensible, qui réunit le chant, la danse et l'humour.

Portrait de jeunes artistes luxembourgeoises: Leonora Bisagno

La 8e édition de la série «Portrait de jeunes artistes luxembourgeoises» est consacrée à Leonora Bisagno, cette artiste italienne née en Suisse en 1977, qui vit et travaille à Luxembourg depuis 2010. Sa recherche artistique – qui s’appuie sur différents médias et supports – s’apparente à une quête immuable de l’appréhension du monde et de réflexion autour de l’image et de la représentation. Sa démarche artistique se caractérise par la fragmentation, l’assemblage et le jeu, afin de révéler des visions inédites ou des actions éphémères.

Le mardi 4 février au Théâtre

A voir du 5 février au 4 mars

des Capucins (Grand Théâtre/

(du lundi au samedi de 14h

Studio), à 20h.

à 20h). Vernissage le mardi 4 février à 19h au CAPe, Ettelebruck.

Christoffa

Le projet est né de la découverte par Davy Brun d’œuvres musicales du XVe siècle, qui pourraient avoir été écrites par Christophe Colomb, Christoffa de son prénom génois. Pour créer Christoffa, il s’appuie sur sa rêverie autour de ce personnage resté dans l’Histoire. Sur scène, trois couples, en référence aux trois navires avec lesquels partit Christophe Colomb, la Pinta, la Nina, la Santa Maria, partent à la recherche de l’altérité. Travaillant sur la part de mystère que chacun recèle, il fait évoluer les six danseurs dans un espace habité de voiles: la recherche de soi, la découverte de l’autre comme une vision métaphorique de la recherche d’un Nouveau Monde. Une œuvre à la fois sensuelle, élégante et puissante et une pièce qui réinvente le ballet, à mi-chemin entre la danse classique et contemporaine.

Le 11 février à 20h au Théâtre Municipal d’Esch-sur-Alzette.

Toute l’actualité culturelle sur www.femmesmagazine.lu


THéâTRE 

 CONCERT 

› 27/02

› 27/02

› CASINO 2000

› Philharmonie

Pierre Palmade au Casino 2000

Julien Doré à la Rockhal

Il est de retour dans la peau de Pierre Mazar, son alter ego. Auteur de pièces à succès, à l’égocentrisme exacerbé et au perfectionnisme poussé dans la recherche du bon mot, Pierre Mazar assume à présent son homosexualité, qu’il affiche au bras de son compagnon qu’il martyrise. Pierre Mazar a tout, mais maintenant, il veut un fils… ce qu’il a promis à sa meilleure amie et à l’actrice de sa prochaine pièce. Naît ainsi un «cruel dilemme» qui opposera les deux natures comiques que sont AnneElisabeth Blateau et Camille Cottin. Débat brûlant et humour cinglant… un grand moment de comédie en perspective!

En collaboration avec la Rockhal, la Philharmonie Luxembourg accueillera en février un artiste remarquable: Julien Doré. Après 2 albums, 2 Victoires de la Musique et plus de 450 000 albums vendus, Julien Doré revient avec son nouvel album, Løve. Cette fois-ci, il en a écrit l'intégralité et s'est entouré de ses musiciens de scène et amis pour la composition. Un album solaire, dansant, entre groove et mélancolie, où les chansons s'enchaînent avec ce subtil mélange de textes élégants et de mélodies envoûtantes. A découvrir de toute urgence, si d’aventure, le phénomène vous avait épargnées!

Le 27 février 2014 à 20h

Le jeudi 27 février à 20h30

à la Philharmonie

au Chapito, du Casino 2000.

de Luxembourg.


cinÉma

40

cinÉma Supercondriaque Comédie française réalisée par Dany Boon avec Dany Boon, Kad Merad, Alice Pol, etc. Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n’a ni femme ni enfant. Le métier qu’il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n’arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska, qui, dans un premier temps, a le tort de le prendre en affection, ce qu’il regrette aujourd’hui amèrement. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s’en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenska pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Flaubert: l’aider à trouver la femme de sa vie.

Jack et la mécanique du coeur

Les trois frères le retour

Gloria

Film d’animation français réalisé par

Comédie française de Didier Bourdon,

Drame Chilien de Sebastiàn Lelio,

Mathieu Malzieu et Stéhane Berla avec

Pascal Légitimus et Bernard Campan

avec Paulina Garcia, Sergio Hernandez,

Mathias Mathieu, Olivia Ruiz, Grand

avec Didier Bourdon, Pascal Légitimus

Marcial Tagle, etc.

Corps Malade

et Bernard Campan...

Edimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois: premièrement, ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais, ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance, tel un Don Quichotte, dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu'aux portes de l'Andalousie.

Porté par le trio comique le plus en vogue de l'époque, le premier volet avait explosé le box-office français avec 6,8 millions d'entrées. Le film avait également remporté le César de la meilleure première oeuvre en 1996. Ils sont trois,
Ils sont frères,
 ils sont de retour.
15 ans après, Didier, Bernard et Pascal sont enfin réunis... par leur mère...
Cette fois sera peut-être la bonne.

A 58 ans, Gloria se sent toujours jeune. Célibataire, elle fait de sa solitude une fête et passe ses nuits dans les dancings de Santiago. Quand elle rencontre Rodolfo, tout change. Elle tombe amoureuse et s’abandonne totalement à leur passion tumultueuse. Traversée tour à tour par l'espoir et les désillusions, ce qui pourrait la faire sombrer va, au contraire, lui permettre d'ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.


musique

42

musique Ghost Surfer Cascadeur Au-delà de la dénomination de Cascadeur, sous les costumes de pilote de chasse, de boxeur, de catcheur, se cache Alexandre Longo. Un pianiste adroit à la carrière garnie, du domaine classique aux pianos-bars, en passant par le jazz. Sur scène, le Messin cultive un goût de l’élégance et du cérémonial. En fait, Cascadeur s’efforce de laisser la place à la musique plus qu’à l’homme qui la joue, il reste dans l’ombre, mais l’émotion qui plane dans chaque note de musique trahit sa véritable nature: exaltée et passionnée. Cascadeur possède les adages de ces artistes qui rêvent la musique plus qu’ils ne la vendent. Alexandre, en frénétique perfectionniste, a potassé des années avant de nous livrer son 1er album, baptisé à son image The Human Octopus. Il revient maintenant avec Ghost Surfer, un album avec le meilleur du brillantissime pianiste à la voix androgyne: un gigantisme émotionnel couplé avec des associations d’instruments magnifiques, donnant à entendre un lyrisme exacerbé.

Vieux Frères

Maître d’école

Les Terriens

Fauve

Papa Wemba

Les Têtes Raides

A l’origine, Fauve est un groupe de 5 jeunes qui nous viennent de Paris. L’un des juteux fruits d’internet, pur produit musical façonné par le web, diffusé sur YouTube il y a plus de deux ans. Une belle énergie se dégage de ce cénacle hyperactif qui traîne déjà derrière lui de belles aventures, dont son premier EP, Blizzard, une bombe sortie en mai dernier, et de nombreux concerts dans toute la France. Très vite, FAUVE Corp et leur musique empruntée au style spoken word, s’est imposé distribuant à tout va du texte, des phrases et du verbe, de la poésie orale, pas loin de faire rougir Solaar et Oxmo. Fidèle à leur anticonformisme, FAUVE sort cette année non pas UN, mais DEUX albums. Alors que le titre de mise en bouche Voyou tourne allègrement sur le web, faisant mouche à coup sûr, Vieux Frères nomme le diptyque avec tendresse, dont le premier volume est déjà disponible.

Héritier de la musique populaire congolaise et notamment du groupe Zaïko Langa Langa, formé à Kinshasa dans les années 70, Papa Wemba est l’un des musiciens africains les plus célèbres au monde. Après plus de 40 ans de carrière, l’icône de la musique rumba congolaise a choisi le 26 février, date du 37e anniversaire de son groupe Viva la Musica, pour sortir son dernier album Maître d’école, sous-titré Rumba na Rumba. Entouré de 4 orchestres, oscillant de la rumba à la World Music, Mwalimu – comme on l’appelle là-bas – mène sa barque sereinement. L’homme aux 1000 surnoms revient d’ailleurs avec un disque ancré dans une nouvelle dimension, en s’entourant des grandes voix de son pays et notamment N’yoka Longo ou Barabara Kanam.

Plus besoin d’introduire le groupe de rock français au style si singulier et à l’activisme social débordant, mais rappelons tout de même que Les Têtes Raides se composent d’une dizaine de musiciens chevronnés et mélange dans ses chansons une musique enjouée, couplée à des textes parfois rudes, forts d’un humour noir et grinçant. Après leur exaltant coffret Corps de Mots, reprenant des textes de Genet, Apollinaire, Rimbaud, Artaud, ou Prévert, mis en musique par la troupe, le groupe confirme, avec Les Terriens, son engagement politique et social, avec une prise de position sévère face au système.


43

livres Que ton règne vienne - Xavier De moulins JC Lattès Deux ans après l’enterrement de son père, Paul revient progressivement à la vie. Jean-Paul a été un de ces pères solaires, flamboyants, qu’on se tue à trop aimer. Une enfance de carte postale, un ami à la vie à la mort, un amour absolu… Jean-Paul plane sur la vie de son fils jusqu’à un soir de novembre, où tout va basculer. Comment survivre quand le passé a un tel goût de trahison? Vibrant hommage au lien filial qui illustre parfaitement cette phrase de Jules Renard reprise en ouverture du livre «Un père a deux vies: la sienne et celle de son fils.»

Prendre soin de l’enfant intérieur

La cuisinière

Lune l’envers

Mary Beth Keane -

Blutch - Dargaud

Trich Nhat Hanh - Belfond

Presses de la cité

Qui ne porte pas en lui ses blessures d’enfant? Sous forme de rumination, de colère, de peur, cette souffrance, parfois causée par nos propres parents, se manifeste souvent de façon disproportionnée et en décalage avec ce que nous vivons au présent. Malgré notre volonté de l’enfouir au plus profond de nous elle est toujours là. Avec une extraordinaire simplicité, le grand maître du bouddhisme Trich Nhat Hanh nous guide pas à pas dans une démarche d’apaisement et de réconciliation.

Immigrée irlandaise courageuse et obstinée, arrivée seule à New York à la fin du XIXe siècle, Mary Mallon se découvre un talent pour la cuisine. Malheureusement, dans toutes les maisons bourgeoises où elle est employée, les gens contractent la typhoïde, et certains en meurent. Mary de son côté, ne présente aucun symptôme de la maladie. Au contraire, sa robustesse est presque indécente. Des médecins finissent par s’intéresser à son cas, et les autorités sanitaires décident de l’envoyer en quarantaine dans une île au large de Manhattan. Commence alors pour cette femme un combat à armes inégales pour sa liberté…

Lantz est un dessinateur de bande dessinée auteur du Nouveau Nouveau Testament, best-seller dont dépend l’économie entière. En panne d’inspiration, entre autres, il est brusquement débarqué de sa série. Il ne sait pas ce qu’il veut, et ses nombreuses frustrations le rendent misérable. Vie de bureau, usine, pressions en tout genre: de la hiérarchie, des femmes, des responsabilités qu’on s’impose, Lantz nous renvoie à notre quotidien. Réussira-t-il à trouver une voie de sortie honorable?

Perdu dans le temps - Section infini Brunschwig, Queyssi, Tocchini & Makma Le Lombard 1908. La femme de Pierre Charlet est assassinée. Son enquête personnelle ne lui apprendra qu’une seule: trop de mystère entourent son meurtrier, qui semble n’être que l’avant-garde d’un péril plus grand. Pour lutter contre ce danger, il fonde la Section Infini. 2014. Anna Sorin poursuit le combat initié par son arrière grand-père, et la section vient enfin de comprendre l’identité des «pirates»… le véritable combat peut commencer.


en pratique

44

Bonnes résolutions: pensez aux transports alternatifs Catherine Moisy

Arrêtez de vous dire «ce n’est pas la pollution de ma petite voiture qui va mettre la planète en danger». Explorez plutôt les transports alternatifs. Il en existe plusieurs au Luxembourg, ils se développent. Soyez les premiers fans et créez la mode! Quelles solutions pour quels trajets? Imaginons un petit trajet: vous devez aller chez l’esthéticienne, déjeuner avec une amie, sortir voir une expo ou accompagner votre enfant à un rendez-vous médical. Si c’est vraiment très près, la marche est encore ce qu’il y a de mieux pour allier protection de la planète et hygiène de vie, sans compter que c’est comme cela que l’on apprend le nom des rues et que l’on repère les commerces de proximité. La marche est la mobilité douce par excellence. En tout cas, pour le budget, c’est ce qu’il y a de mieux. Dans le domaine de la marche, saluons les initiatives des villes de Sandweiller, Mersch et Strassen, qui ont chacune mis en place un système de Pedibus. C’est un ramassage scolaire qui fonctionne comme un bus (ligne, arrêts, horaires, «chauffeur»), mais à pied. Les enfants attendent le pedibus aux arrêts dédiés, rejoignent le groupe à une heure précise et, accompagnés d’adultes, rejoignent l’itinéraire du vrai bus scolaire ou l’école directement. C’est une bonne façon d’apprendre les bienfaits de la marche, dès le plus jeune âge. A une époque, la trottinette était redevenue à la mode, mais il faut avouer que ça fait un peu enfant qui a oublié de grandir, et que cela peut être dangereux pour les piétons si on ne maîtrise pas parfaitement la technique. Alors, de préférence pour celles qui sont en pantalon, on conseillera le vélo ou le vel’oh! Soit vous avez votre propre bicyclette dans votre garage et, hop, c’est parti, soit vous préférez ne pas vous embêter avec l’entretien de l’engin, vous ne savez pas où le ranger dans votre petit appartement de centre-ville et vous optez pour le système du vélo en libre-service pour un abonnement annuel de seulement 15€ la ville de Luxembourg met à votre disposition, 250 vélos et 72 stations, réparties sur tout le territoire de la ville. Une fois abonné, l’heure d’utilisation ne coûte que 1 euro et

si vous gardez le vélo 24h il ne vous en coûtera pas plus de 5 euros. De quoi allier écologie et économie. La version électrique du vélo en libre-service existe elle aussi, développée pour le moment par la ville de Bertrange et dans la Nordstad. Cela permet de moins se fatiguer et de ne pas arriver au bureau tout transpirant de ses efforts sur pédalier. Si vous êtes chargée de paquets ou de bagages, on vous concédera que la marche ou le vélo ne sont pas très pratiques. Mais souvenez-vous que le pays est bien équipé en lignes de chemin de fer et en lignes de bus et que là encore les tarifs sont très doux. 25 euros par mois suffisent pour voyager de façon illimitée dans la ville de Luxembourg et 50 euros par mois si vous prenez l’option «pays entier». Pour les jeunes de moins de 20 ans ou les étudiants de moins de 27 ans, le tarif passe à 75 euros par an (carte Jumbo), et pour les seniors le même service coûte seulement 100 euros par an. A ce prix-là, pas la peine de se priver de voyager.

Une autre façon d’envisager la voiture Alors d’accord il y en a qui n’aiment pas les contraintes des horaires à respecter ou les lignes toutes tracées, et puis, il y a les accros du shopping qui ont décidément trop de paquets à porter. Pour ces personnes, 5 communes du Nord (Ettelbruck, Diekirch, Colmar Berg, Schieren et Bettendorf) ont opté pour la première expérience de car-sharing au Luxembourg: Projet Emovin Nordstad opéré par la société CITY MOV. Depuis octobre 2013, 6 véhicules 100% électriques, sont à la disposition du public. Cela fonctionne un peu comme pour les vélos en libre-service. On acquitte un abonnement et on reçoit un badge, format carte de crédit, qui sert à la fois de clé pour ouvrir et faire démarrer la voiture et de compteur, pour pouvoir être facturé à la consommation réelle. On vous donne accès à une application smart phone et/ou un site internet permettant de savoir en permanence où sont les véhicules et où en est leur charge électrique. Comme les véhicules sont en free floating, vous pouvez les prendre et les ramener n’importe où dans les deux communes principales que sont Ettelbruck et Diekirch, sans avoir à payer de stationnement, car le parking gratuit, dans la rue, fait partie du forfait (les parkings payants, à barrière, sont exclus du système), ainsi que l’assurance tous risques et la charge électrique du véhicule. Tout cela pour 12 euros par mois (sur la base d’un abonnement annuel) et 20 centimes la minute d’utili-


45

{Témoignage}  Tom, 33 ans, habitant d’Ettelbruck, utilisateur de City Mov' Qu’est-ce qui vous a fait essayer le car-sharing? Je voulais faire des économies et gagner du temps lors de mes déplacements, tout en rendant ceux-ci plus écologiques. Qu’en pensez-vous? Le véhicule électrique est très agréable à conduire. L'absence de bruit et la souplesse de conduite permettent des déplacements reposants et beaucoup moins stressants. La solution est pratique et rapide d'utilisation. Je n'ai plus besoin de me soucier du plein ni de l'entretien du véhicule. Du coup, nous avons vendu notre seconde voiture. sation, soit 6 euros pour une course d’une demi-heure, kilométrage illimité. C’est moins cher que le taxi. Pourvu que cela fasse des émules! A Luxembourg Ville, le car-sharing n’existe pas encore, mais il y a le système Call a Bus (4796-4797), qui permet d’appeler un minibus, jusqu’à 45 minutes avant l’heure du départ. Celui-ci vous transporte d’un point à l’autre de la capitale pour 6 euros. Ce service est disponible du lundi au samedi, de 9h à minuit. Si vous êtes accompagnée, la ou les autres personnes ne payent que 3 euros. Tout ceci est bien intéressant, mais ne règle pas le problème spécifique des frontaliers, de plus en plus confrontés aux embouteillages et à la mauvaise conscience qu’engendre l’utilisation d’une voiture pour une seule personne. Pour eux, on n’a rien trouvé de mieux que le covoiturage. Le site internet luxembourgeois pour ce service est karzoo.lu, mais il est également possible d’aller sur blablacar.fr (nouveau nom de covoiturage.fr), qui propose de nombreux trajets entre le Luxembourg et la France. On peut consulter les petites annonces covoiturage du site lesfrontaliers.lu ou de son équivalent allemand diegrenzgaenger.lu. Enfin, on peut également poster une annonce sur l’intranet de son entreprise.

Mais que font ceux qui nous gouvernent? C’est sûr, si bouger en polluant moins est l’affaire de tous, c’est aussi et surtout l’affaire du Ministère du Développement durable. On ne voit pas toujours les progrès effectués en matière de gestion des transports, et pourtant il y en a beaucoup. De nouvelles capacités sur les lignes de chemin de fer sont créées et les lignes existantes sont parfaitement entretenues. Il faut le reconnaître, au Luxembourg, les trains sont souvent à l’heure. Côté bus, de plus en plus de couloirs dédiés garantissent une circulation fluide

aux usagers. Pour des trajets agréables, le matériel roulant bus est renouvelé par vagues et les trains à double niveau sont introduits sur de plus en plus de lignes, pour pouvoir transporter davantage de voyageurs, dans de bonnes conditions de confort. Enfin, et ce n’est pas un gadget, l’information des voyageurs est une priorité avec notamment le site mobiliteit. lu, qui existe depuis 5 ans et permet de préparer n’importe quel itinéraire d’un point à l’autre du pays, avec calcul du temps de trajet et plans intégrés. Je suis une grande fan et je ne me suis jamais perdue, même dans des endroits totalement inconnus. Evidemment, la version appli smartphone existe également. Pour alimenter ces sites d’information ainsi que les panneaux digitaux des arrêts de bus, tous les trains et bus seront progressivement équipés de GPS permettant de diffuser les informations trafic en temps réel sur l’ensemble des lignes. Le site mobiliteit.lu est relié au site geoportail.lu, où la localisation des gares ferroviaires et routières ainsi que des P&R et bornes de recharge électriques est bien indiquée (Rubrique: réseaux de transports). Le gouvernement travaille également pour l’avenir avec notamment le projet de porter le nombre de places de parking Park and Ride de 16 000 à 27 000 d’ici à l’horizon 2020. Les sites sont déjà identifiés et les mises en service vont se faire progressivement. De nouveaux pôles d’échanges (train-trambus-mobilité douce) vont également voir le jour afin de faciliter le transbordement entre les différents modes de transport. Le stationnement vélo sera densifié, surtout aux abords des administrations et du côté des gares, arrêts de bus et autres points d’attraction. Le but étant toujours de favoriser les trajets en multimodal. Même si l’on évite la voiture sur une partie seulement du trajet, c’est déjà cela de gagné pour la pureté de l’atmosphère. Dans le même ordre d’idée, les bornes de chargement électrique pour voitures ou vélos vont être multipliées. Et, bien sûr, le projet phare du gouvernement et de la Ville de Luxembourg est le tram, qui va permettre d’accroître considérablement la capacité de transport et le confort des usagers sur l’axe principal entre la gare et le Kirchberg. Il nous est promis pour 2017. Tous ces éléments font partie de la stratégie de mobilité du gouvernement appelée Modu (modu.lu). On n’aura bientôt plus d’excuses!


finances

46

Une voiture personnelle: une nécessité ou un luxe? Sylvie fasbinder

Une voiture est destinée au transport de personnes ou de marchandises; elle est à ce titre, un instrument efficace et nécessaire. De nos jours il en existe de nombreux modèles, d’une gamme de prix très variée et toutes ne sont pas qu’utilitaires, transcendant ainsi leur nature de simple outil.

Au Luxembourg, la voiture est un enfant chéri, dit le proverbe. De nombreux ménages comptent au moins deux voitures. Souvent les adolescents venant de passer leur permis se voient offrir une voiture, neuve ou d’occasion, ce qui augmente le parc automobile familial. Sont oubliés les bus, trains, vélos et… leurs pieds! S’il est vrai qu’une voiture personnelle est nécessaire pour les personnes vivant loin des centres urbains, sans connexion réelle à un réseau de transports en commun efficace, cela l’est moins pour les citadins, bien qu’eux aussi soient confrontés au mode de vie moderne et individualiste qui demande de la mobilité en tout temps.

Nous nous déplaçons pour travailler, faire des courses, pratiquer des loisirs ou participer à des soirées culturelles et activités diverses. Un temps de travail irrégulier, les centres commerciaux en périphérie des villes, des rendez-vous éparpillés nous obligent à la flexibilité. A ne pas oublier les maman-papa-taxis! Nous sommes censés être disponibles, et à ce titre la voiture personnelle est bel et bien nécessaire. Le nouveau réseau de trams, supposé entrer en fonction en 2017 à Luxembourg Ville, désengorgera certainement la capitale et sera bénéfique pour les travailleurs qui affluent par milliers chaque jour. Il ne donnera cependant pas plus de flexibilité à ceux qui devront se déplacer en dehors des axes fixés par les rails. Ceux-là resteront tributaires de leur voiture et ne la considéreront jamais comme un luxe, qui dit-on représente quelque chose de superflu. Une voiture, symbole de liberté et d’indépendance, peut devenir un luxe; selon le modèle choisi. Ce genre de véhicules est souvent déployé comme signe extérieur de richesse et de réussite. Frimer avec sa voiture est devenu commun, qu’elle soit payée ou achetée à crédit d’ailleurs! Ceci dit, un gros véhicule peut donner du confort et une sensation de sécurité physique, mais on n’avance pas plus vite avec une grosse cylindrée ou une voiture dite «de luxe» dans le trafic qu’avec une petite urbaine, et on ne peut pratiquer de grandes vitesses, au Luxembourg du moins. Si le luxe en matière de voiture est agréable pour qui peut se l’offrir, car il a un certain coût et tout le monde ne bénéficie pas d’une voiture de société; il ne faut cependant pas négliger l’impact néfaste sur l’environnement d’un véhicule haut de gamme. On pense à la consommation énergétique, parfois immodérée, et aux émissions de gaz toxiques. Les constructeurs se disent vigilants pour le futur et vouloir procéder à des améliorations. Le 50ème festival de la voiture à Luxembourg, du 1er au 10 février, montrera toutes les nouveautés du marché, donnant une part de plus en plus grande aux voitures hybrides ou électriques. Le gouvernement luxembourgeois a d’ailleurs prolongé la prime CAR-e en 2014 pour ces dernières. Nombre de voitures particulières et à usage mixte au Grand-Duché de Luxembourg (exclus: bus, cars, camions, camionnettes, motocycles)

Année 2000

263.475

Année 2011

337.239

Année 2012

345.575

Année 2013

355.850

Les amoureux de belles mécaniques, de lignes sportives ou d’engins cossus, visitent les Salons de l’Automobile avec délectation. Nul ne jette une pierre à qui s’offre de belles choses. Se faire plaisir n’est pas interdit, que ce soit pour des raisons de goût, de qualité ou de raffinement. Une belle voiture, solide, accessoirisée ne fait pas de mal en soi. Ce qui choque parfois, c’est l’ostentation qui s’en dégage. Une voiture personnelle n’est pas du luxe, mais elle peut être un luxe. Quoi qu’il en soit, elle est utile dans la vie quotidienne et quasi indispensable. Tout dépend d’où l’on vit et des besoins que l’on a. La voiture doit y être adaptée.


business

48

Gérer le choc des générations Désormais, cinq générations se côtoient en entreprise, chacune avec des attentes et des aspirations différentes. Pour le management, cela représente de nouveaux défis à relever… en douceur. Michaël Peiffer

Alors que la plupart des entreprises n’ont pas encore adapté leur mode de management pour répondre aux aspirations de la génération Y, voici que l’on évoque déjà l’arrivée de la suivante, dénommée «Z». La génération Z a moins de 20 ans. Elle est composée de jeunes nés à partir de la deuxième moitié des années 90. Ce sont donc des travailleurs qui, aujourd’hui, sortent petit à petit des études et arrivent aux portes de l’entreprise. Ils ont toujours connu internet. Pour eux, le Smartphone constitue une prolongation de la main. Ils sont connectés en permanence, et risquent bien d’exiger de nouveaux modes de management, en phase avec leurs aspirations profondes. Désormais, tout


49

{Aptitudes & compétences} l’enjeu pour l’entreprise est donc de parvenir à gérer cinq générations différentes, qui se côtoient au quotidien.

Qu’attendre de la génération Z, et comment composer avec elle? C’est la question que nombre de responsables RH font bien de se poser aujourd’hui. Les moins de 20 ans maîtrisent les nouvelles technologies comme personne. Toutefois, en termes de compétences «techniques», selon plusieurs études, ce n’est

«La gestion des aspirations de l’ensemble des générations au cœur d’une même entreprise est une thématique à laquelle le management doit être sensible», commente Véronique Tonneau, coach et consultante spécialisée dans le leadership et les stratégies managériales. «Avec la génération Z, qui frappe désormais aux portes des entreprises, elle risque de se complexifier un peu plus encore. Chacune des générations, finalement, a un cadre de référence différent, des motivations et des aspirations qui ne sont pas les mêmes. Elles n’utilisent pas les mêmes outils ni les mêmes technologies. Elles ont une culture et des valeurs différentes. Dans ce contexte, pour bien faire, il faudrait pouvoir appliquer un management adapté à chacune d’entre elles.»

plus ce que c’était… Qu’importe, plus que des compétences techniques, les aptitudes des uns et des autres, comme une volonté d’apprendre, une capacité à travailler en équipe, à manager, à entreprendre… sont désormais des critères de sélection de plus en plus importants aux yeux des recruteurs. Appelées «soft skills», ces facultés sont plus difficiles à développer au cœur de l’entreprise. Alors que les compétences techniques, elles, peuvent toujours être acquises a posteriori. pourra accéder aux motivations de chacun, et donc trouver les leviers de l’engagement des uns et des autres.» Si les anciennes générations étaient avant tout motivées par un salaire, la jeune génération, elle, souhaite un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Elle est attachée à d’autres valeurs, relatives à la responsabilité sociétale des entreprises, à la transparence, au partage. Dans un récent ouvrage consacré à la génération Z et intitulé Le Prix de la confiance, Didier Pitelet, président de Moons’Factory, évoque les «mutants» de moins de vingt ans. L’enjeu, selon lui, sera de

Si la richesse d’une entreprise réside aujourd’hui dans l’échange et le partage entre les générations, les préjugés ont souvent la vie dure. Un manager, la cinquantaine bien établie, avec une expérience riche, peut vite se retrouver désemparé face aux attentes de jeunes employés, bien éloignées des siennes. Un jeune à haut potentiel, qui se voit confier «Chacune des générations, les rênes d’un département, aura toutes les peines du monde à se faire comprendre des plus âgés. L’incompréhension des uns et des finalement, a un cadre de référence autres est telle qu’il est souvent difficile de la dépasser. «Pour un différent, des motivations leader, l’enjeu est pourtant d’amener les différentes générations à travailler ensemble, à échanger. Aussi, pour y parvenir, le leader ou et des aspirations qui ne sont pas le manager doit pouvoir s’adresser à chacun, quel que soit son cadre les mêmes.» de référence», poursuit Véronique Tonneau. «Pouvoir manager cinq générations en entreprise relève d’un exercice d’équilibriste. Pour le mener à bien, le leader doit avant tout bien se connaître, sa personnalité, ses valeurs, ses qualités et ses biais. De cette manière, seulement, il


business

50

› EN BREF 07/02/2014
 Jeudiscover Soirée «Jeudiscover» à l'Exit 07, mettra à l’honneur le Design dans un cadre décontracté, et sera l’occasion pour la communauté du Design de se rencontrer. Il s’agit de mettre en avant la créativité des membres en projetant leurs portfolios. Vendredi 07/02/2014, de 18h à 21h30 Infos et Inscriptions: réception@clc.lu OrganisationDesign Friends

12/02/2014
 Media Awards Nouvelle édition des Media Awards mercredi 12 février 2014. Elle récompensera les meilleures créations publicitaires «above the line» et les campagnes diffusées dans les médias luxembourgeois (print, audiovisuel et internet). C’est à la Rockhal que se déroulera la manifestation. Le concours récompensera, via des prix du jury et du public, les meilleures créations dans cinq catégories: TV/Cinéma, Radio, Internet, Presse, Presse B2B et Cross-Media. Mercredi 12/02/2014, de 18h30 à 23h30 Infos &Inscription (obligatoire) Maison Moderne.

Export Awards 2013-2014 Trois entreprises ont reçu l’Export Award 2013-2014 décerné par l’Office du Ducroire et la Chambre de Commerce, en partenariat avec les deux agences de promotion Luxembourg for Business et Luxembourg for Finance, lors d’une cérémonie le 20 janvier 2014. De g. à dr: Pierre Gramegna, Etienne Schneider, Son Altesse Royale le Grand-Duc Héritier, Marie-Christine Mariani de la société M.C.M. S.à r.l., Antoine Machado de Biorock S.à.r.l., Robert Glaesener de Trendiction S.A., Michel Wurth et Etienne Reuter.

«canaliser leur énergie à des fins positives». Ce qui «supposera de mettre en place des modèles de management structurants, éducatifs et psychologiques». Les membres des générations Y et Z ne travaillent pas uniquement pour l’argent, ou parce qu’il faut ramener de quoi faire vivre la famille. Ils sont en quête de sens, tant au niveau personnel que professionnel. La génération Y avait déjà surpris les managers en osant remettre en question les processus et procédures, en se demandant «pourquoi?». Autant vous dire que cette jeune génération ne se contente pas d’une réponse de type «parce que je l’ai décidé» ou d’un «on a toujours faire comme cela». La génération Z, qui lui succède, refusera quant à elle catégoriquement de travailler d’une manière qui, à ses yeux, ne fait pas de sens pour l’entreprise ou par rapport au projet dans lequel elle s’inscrit.

«La génération Y avait déjà surpris les managers en osant remettre en question les processus et procédures, en se demandant «pourquoi?»» Les jeunes générations, évidemment, veulent être responsabilisées et profiter de la plus grande flexibilité. Elles attendent qu’on leur fasse confiance. «Cela ne veut toutefois pas dire qu’il faut abolir toutes les règles. Au contraire. Il faut s’appuyer sur des dénominateurs communs et pouvoir établir un cadre qui répond à leurs aspirations, mais aussi aux exigences de l’entreprise et des générations antérieures.» Comme pour un sport collectif, il faut des règles à respecter, confirme Didier Pitelet. Il faut un objectif commun, à atteindre en travaillant conjointement, mais aussi un ensemble de droits et de devoirs. Les mutations du monde du travail, et plus généralement de la société, nécessitent de s'ajuster en permanence, de faire preuve de créativité, d'agilité et de résilience. Au-delà de la capacité à pouvoir gérer cinq générations en même temps, ces caractéristiques sont tout aussi indispensables aux leaders actuels dans la gestion de leur entreprise alors qu'ils doivent permettre l'émergence de nouveaux métiers. L’enjeu sera de «passer au-dessus du scepticisme et de la critique, de montrer à chacun la vraie richesse qu’il peut y avoir à travailler ensemble», précise Véronique Tonneau. «En collaborant, il sera plus facile de créer d’innover, de développer de nouveaux modes de fonctionnement, des solutions nouvelles à plus grande valeur ajoutée.» Il faut donc placer les uns et les autres dans la recherche de résultats communs, et leur démontrer que le meilleur moyen pour les atteindre réside dans la collaboration, le transfert de connaissances et de bonnes pratiques.


51

Le contrat de travail existence et revendication? Me Carmen RIMONDINI & Me Frédéric FRABETTI

Selon une jurisprudence constante, un contrat de travail se définit comme étant la convention par laquelle une personne s’engage à mettre son activité à la disposition d’une autre, sous la subordination et le contrôle de laquelle elle se place, moyennant une rémunération. Il s’agit du contrat de louage de service qui est régi par les articles L.121-1 et suivants du Code du travail et l’article 1779 du Code civil. Ainsi, le contrat de travail se caractérise par la réunion de trois éléments à savoir: la prestation de travail, la rémunération ou un salaire en contrepartie de la prestation de travail, un lien de subordination avec le pouvoir de direction inhérent à la qualité d’employeur. Qu’à défaut de contrat écrit et en cas de contestation sur l’existence du contrat par l’employeur, le salarié doit prouver qu’il effectue une prestation de travail avec comme contrepartie une rémunération et qu’il existe réellement un lien de subordination entre les parties afin de pouvoir affirmer que le contrat de travail existe. Il appartient donc au salarié de démontrer qu’il a effectué un travail pour son employeur et sous son contrôle et sa direction. C’est pourquoi le salarié doit exiger dès le début de son travail la signature d’un contrat écrit alors qu’en principe et selon l’article L.121-4 du Code du travail, le contrat doit être constaté par écrit au plus tard « au moment de l’entrée en service du salarié». Si le salarié apporte différents indices qui constituent l’existence d’un lien de subordination entre les parties et un travail devant donner lieu à une rémunération, c’est le juge qui prendra en compte non seulement les termes de la convention telle que signée entre parties lorsqu’elle existe, mais également tous les indices fournis par la situation particulière des parties dans laquelle doit s’intégrer ce lien de subordination. Le juge analysera également la véritable intention des parties de laquelle il résulte ou non un lien de subordination. Dans ces circonstances, si le salarié est placé sous l’autorité et le contrôle régulier de son employeur qui lui donne des ordres pour l’exécution de son travail et en contrôle son accomplissement et vérifie le résultat obtenu par ce travail, il en découlera l’existence d’un contrat de travail par lequel le salarié et l’employeur seront soumis à des obligations réciproques.

Depuis quelques années, une souplesse existe à l’égard de ce lien de subordination puisque le salarié n’est pas obligatoirement sous le contrôle et la direction «permanente» de son employeur ce qui lui permet d’avoir une certaine liberté dans l’exercice de sa prestation.

Lorsque le salarié a démontré l’existence d’un contrat de travail, c’est le tribunal du travail qui sera alors compétent pour régler tous litiges qui en découlent. Mais pour que les parties puissent faire valoir leurs droits, il est donc important de rédiger un contrat de travail respectant certaines règles de forme. Le contrat de travail doit ainsi être rédigé en deux exemplaires et comporter des mentions telles que: l’identité des parties, la date du début de l’exécution du contrat de travail, le lieu de travail, la nature de l’emploi occupé et la description des fonctions, la durée de travail journalier ou hebdomadaire, le salaire, la durée du congé payé et les modalités d’attribution et de détermination de ce congé, la durée des délais de préavis, la durée de la période d’essai. Le contrat peut encore indiquer les clauses dérogatoires ou complémentaires convenues entre parties et l’existence ou non d’une convention collective. La rédaction du contrat de travail et son contenu restent primordiaux pour chacune des parties qui ne pourront invoquer une de ces conditions que si elle est dument acceptée donc incluse dans le contrat de travail. En effet, «les paroles passent, les écrits restent». Et l’on comprend l’importance du contenu du contrat de travail notamment pour l’employeur lorsqu’il formule des reproches à son salarié (avertissement de travail ou licenciement) pour des tâches incluses ou non dans le contrat. Et pour le salarié, ses revendications financières et autres doivent être détaillées par des clauses spécifiques au contrat afin d’éviter un futur litige.


rendez-vous

52

rendez-vous Attention culte

Touche Eclat, Crème de huit heures ou laque Elnett… Petite rétrospective sur tous ces produits stars de nos boudoirs depuis des décennies! Rubrique Beauté/Must have

Succombez à la tendance veggie! Le végétalisme fait de plus en plus d’adeptes! Comment conjuguer nourriture saine et gourmande? C’est facile! Rubrique Bien-être /Diététique

It bag!

Le printemps arrive! Pour sûr, il fait encore bien froid dehors, mais qu’à cela ne tienne! Quelles sont les grandes tendances du printemps? La réponse sur femmesmagazine.lu Rubrique Mode/Tendances

Légère pour les beaux jours!

Plus que n’importe quel accessoire, le sac à main est désormais incontournable. Dernières tendances, blockbusters, notre décryptage! Rubrique Mode/Conseils mode

Retrouvez chaque semaine notre coup de coeur sur notre page Facebook!

Comme chaque année, vous vous êtes dit «cette année, je ne cèderai pas à la tentation» et comme chaque année, vous avez craqué devant les chocolats et autres douceurs. Comment s’alléger après les fêtes? Nos bons plans détox! Rubrique Bien-Etre/Silhouette

La folie nail art Vous hésitez encore entre french manucure ou vernis rouge rubis? Has been! La tendance est au nail art. Les ongles s’encanaillent de couleurs et de motifs tous plus originaux les uns que les autres! Rubrique Beauté /Maquillage

Non aux bad hair days!

Les bad hair days, ce sont ces jours où vos cheveux n’en font qu’à leur tête. Comment les dompter ou gérer l’entre-deux coupes? Nous vous dirons tout! Rubrique Beauté/Cheveux Inscrivez-vous à notre newsletter sur www.femmesmagazine.lu


Concours Bœuf au Garam Masala et sa salade de mangue épicée Une recette sucrée-salée très caliente pour votre dîner de Saint-Valentin. Rubrique Cuisine/Recettes

Préférez-vous votre coiffeur ou votre amoureux? Selon une étude publiée en Angleterre, les femmes seraient davantage fidèles à… leur coiffeur, qu’à leur mari! Rubrique Beauté /News

Les 5 régimes les plus dangereux

A l’heure où nous commençons toutes à songer au bikini, quelles sont les dérives dans lesquelles ne pas tomber. Régime oui, hérésie, non! Rubrique Beauté /News

Shopping Saint-Valentin

En panne d’idées cadeaux pour votre amoureux? Découvrez notre sélection pour hommes! Rubrique Mode/Conseils mode

Tentez votre chance, il y en a 7 à gagner. Jouez avec Femmes Magazine & gagnez un casque Sennheiser Momentum On-ear St Valentin d’une valeur de 199€ en répondant à la question suivante: De quelle matière est recouvert l’arceau du Momentum On- ear?* (voir sur www.femmesmagazine.lu)

Réponse:

Nom:.......................................................... ........................ Prénom:. . .................................................. ........................ Année de naissance:........................... ........................ Adresse complète:............................... ........................ .................................................................... ........................

téléphone:. . ............................................. ........................ email:........................................................ ........................  J’accepte de recevoir des informations liées à Femmes Magazine

Découpez ou recopiez ce bon sur papier libre, renvoyez-le avant le 1er Mars 2014 à: Femmes Magazine - Concours Sennheiser Momentum 74 rue Ermesinde - L-1469 Luxembourg Offre réservée aux personnes majeures - Une seule réponse par adresse Règlement du concours sur demande.


ENQUÊTE

54

Le beki:

c’est quoi ça?

Le beki existe bel et bien! On ne le voit pas souvent, mais on en entend parler. Il est rare, mais ne se cache pas, certaines personnes le voient au quotidien. Mais de quoi s’agit-il au juste? Sylvie fasbinder

Tout d’abord un petit historique

Dans le cadre d’un projet LEADER*, à la suite d’une initiative régionale en 2010 de la Commune de Beckerich, et l’obtention des autorisations ministérielles requises en 2011, l’association «de Kär a.s.b.l.» voit le jour en juillet 2012. C’est elle qui finalise le projet et met en place la création du beki, véritable monnaie régionale qui prend effet le 1er janvier 2013. Cela fait donc un peu plus d’un an que cette monnaie a cours et un premier bilan peut être dressé. Avant de le faire, il est intéressant de se pencher sur les raisons qui ont mené à la naissance de cette monnaie locale du canton de Rédange qui, sans être une monnaie à cours légal, est un moyen de paiement légal. La condition d’autorisation de la commission de surveillance du secteur financier stipulait que le beki peut être utilisé comme moyen de paiement légal uniquement s’il est utilisé dans un réseau fermé, raison pour laquelle l’asbl de Kär a été créée. Tous les utilisateurs du beki sont des membres de l’association.


55

Pourquoi le beki? La création du beki n’est pas une idée farfelue issue du simple désir d’avoir sa propre monnaie, mais la suite logique d’un raisonnement économique, raisonnement qui a aussi été mené dans d’autres pays qui ont développé des monnaies régionales. L’objectif d’une monnaie régionale est le développement durable de la région dans laquelle elle circule. L’idée de base est de l’utiliser comme facteur multiplicateur dans les échanges commerciaux. A chaque fois qu’un beki est utilisé, celui qui l’a reçu l’utilise à son tour pour payer ses courses ou les services auxquels il fait appel. Le beki n’est pas fait pour être gardé, mais pour être dépensé.

Comment cela fonctionne-t-il concrètement? Une fois membre de l’association, le/la membre peut aller à la banque chercher des bekis. Le taux de change est de l’ordre: 1euro = 1 beki. Il y a cinq institutions financières dans le canton de Rédange qui prennent part à l’aventure du beki qui vaut dans tous les commerces et organisations participants, identifiés par le logo vert. Ces derniers sont des acteurs très diversifiés; des magasins de toutes sortes, des prestataires de services, diverses installations gastronomiques ou encore des intervenants du monde de la santé, de l’artisanat ou de la mécanique. Si on ne peut aller loin avec son beki, on peut cependant en faire amplement usage. Les commerçants rendent la monnaie en beki ou en euro pour faire le compte. Plus de 71 commerces et entreprises adhèrent au projet à ce jour. L’usage du beki a un impact sur le comportement et les habitudes d’achat des consommateurs. Au lieu de faire des achats en dehors de la région ou même sur internet, ils contribuent, par leurs dépenses dans la communauté, à soutenir et à développer leur territoire. Certains commerçants, adeptes du beki, ont commencé à investir dans la région et à acheter des produits locaux pour la consommation courante. Ils paient leurs fournisseurs avec les bekis qu’ils ont récoltés et augmentent ainsi le volume du réseau, les fournisseurs devenant des nouveaux membres. La production locale est encouragée et une vraie synergie devient possible.

Que faire des bekis quand on ne veut plus les utiliser? Les bekis peuvent être échangés dans les institutions financières qui collaborent à l’initiative, les mêmes que celles où ils sont achetés contre des euros au départ (BCEE, BGL, BIL, Raiffeisen et la Poste). Ces institutions renforcent la crédibilité du beki et en assurent la trésorerie pour le compte de l’association. La parité du taux de change à l’achat est invariable, par contre celui qui rapporte ses bekis - pour les échanger à la banque au lieu de les utiliser sur le marché - perd 5% sur la contre-valeur. Ces 5% restent cependant dans la région: 2% sont versés à l’association «de Kär», et les autres 3% à une association caritative ou utilitaire, choisie par les membres de l’association. A noter que les institutions bancaires n’ont pas de bénéfice pécuniaire.

{Le Beki en quelques mots} Le beki est une invitation à la solidarité. En offrant des bekis, le consommateur montre sa solidarité envers sa région et le commerce régional. En même temps, il incite le commerçant à faire pareil. Ainsi, toute une réaction en chaîne d’échanges régionaux est déclenchée et le consomm’acteur sait mieux ce qui se passe avec son argent. Max Hilbert, Coordonnateur projet «Beki» www.beki.lu

Quel bilan peut-on dresser à l’heure actuelle? La Banque Centrale du Luxembourg a, dans un communiqué de presse en 2012, déclaré: «qu’elle ne pouvait encourager une initiative véhiculant l’image d’une économie locale fermée, alors que la prospérité du pays est liée à l’ouverture de son économie et à sa participation à l’union monétaire». L’argent étant le moteur de l’économie, toute contribution au développement économique est valable. Le beki n’est pas une monnaie virtuelle aléatoire ni une concurrence à l’euro, mais une monnaie complémentaire permettant l’élaboration d’un système d’échanges locaux amenant à un développement durable, non seulement économique, mais aussi social. S’il est vrai que l’ouverture vers l’extérieur est importante dans le monde globalisé dans lequel nous vivons, rien ne semble cependant moins négligeable que de contribuer à l’essor de la région dans laquelle on vit. Le bilan intermédiaire pour la région semble bon. L’évolution du projet en cours - rappelons la date d’échéance des billets fin 2015, date butoir pour décider de la continuation du projet - est positive. Reste à voir si le cap des objectifs peut être tenu et les résultats en découlant être consolidés. A l’heure actuelle, le beki ne se présente pas comme une monnaie de singe, mais comme un outil de croissance. Pourra-t-il être un joker économique à long terme, du moins dans la région qui l’héberge?

* LEADER (Liaison entre actions de développement de l'économie rurale) est une initiative de l'Union européenne pour soutenir des projets de développement rural lancés au niveau local afin de revitaliser les zones rurales et de créer des emplois.


vivre autrement

56

J'ai décidé de vivre sans écran

Lisa Beys

Les ordinateurs, smartphones, tablettes, représentent un formidable progrès. Ils facilitent l’accès à la connaissance et multiplient les possibilités d’échanges et d'interactions. Tous ces écrans ont peu à peu envahi notre quotidien... avec des risques de dépendance. Quelles solutions existent pour réduire le temps passé devant les écrans? Des écrans omniprésents Notre quotidien est marqué par les prouesses des technologies high-tech: l'écran de l'ordinateur fixe ou portable, celui du téléphone portable, du baladeur numérique, des consoles de jeux... On peut également mentionner l'écran de l'appareil photo numérique, l'écran plasma équipant les sièges des voitures, celui du GPS indiquant la direction à prendre, de la webcam, ou encore l'écran du visiophone pour contrôler l'accès à l'immeuble... La prolifération d'écrans s'étend aussi au domaine public: vidéosurveillance, visioconférence, imagerie médicale, écrans

tactiles pour réserver un billet, écrans géants lors de concerts... De plus, la technologie facilite les passages. Les frontières sont de moins en moins marquées. Les écrans deviennent multifonctionnels et interchangeables. On consulte désormais ses mails sur son téléphone, on regarde des films sur son ordinateur.

Tous accros aux écrans? L'étude «Screen 360 », publiée par l'institut de sondage Mediamétrie analyse l’utilisation des écrans dans le cadre de la consommation de vidéo. Conduite auprès d’un échantillon de 4 230 internautes âgés de 15 ans et plus, pendant la période de juin à juillet 2013, elle révèle que les individus n’envisagent plus leur vie quotidienne sans les écrans. Ainsi, près de trois individus sur quatre les estiment indispensables. Si en raison de sa taille, de sa qualité d’image et de son pouvoir de divertisse-


57 vivre autrement

{A lire}

ment, le téléviseur reste l’écran préféré pour 54% de la population étudiée, l'ordinateur s’impose résolument dans ses statut et rôle de second. Il est suivi par le téléphone mobile (6%) et la tablette (4%). Les dangers d'une addiction chez les jeunes enfants, les adolescents... et les adultes! A l'âge de treize ans, un jeune sur deux passe plus de trois heures par jour devant un écran. Bien sûr, tous les adolescents ne sont pas «addicts»! L’addiction induit une perte de contrôle et l’impossibilité de se refréner. La dépendance se traduit par une sensation de «sevrage» à l’arrêt. La limite est floue entre une utilisation normale des écrans et leur abus: elle dépend essentiellement de son retentissement sur la vie familiale et scolaire. Mais les adolescents ne sont pas les seuls touchés, car les écrans exercent une fascination aussi bien sur les enfants que sur les adultes. C'est le cas de Thierry Crouzet, qui raconte dans son livre J'ai débranché son long parcours pour se défaire de son addiction à internet, qu'il présente comme une véritable «cure de désintoxication».

Quels sont les signes d'une dépendance?

Thierry Crouzet, J'ai débranché. Comment revivre sans internet après une overdose, Fayard, 2012. Bertrand Bergier, Pas très cathodique. Enquête au pays des «sans-télé», Erès, 2010.

à aller sur internet, en trouvant des activités de substitution, pour minimiser les effets du manque. La prise de conscience se fait aussi lorsque l'on se rend compte du temps passé devant les écrans: on peut essayer de tenir un journal, qui détaille, jour après jour, le temps passé devant un écran, puis essayer d'éliminer toutes les périodes qui ne sont pas réellement indispensables. Cette méthode peut réserver bien des surprises! On peut aussi essayer de se détacher de son portable, de définir des périodes durant lesquelles on l'éteint. On essaye aussi de se restreindre à utiliser un seul écran à la fois, et non plusieurs en même temps. Le mieux c'est d'associer ses enfants, sa famille et ses amis à cette nouvelle résolution. Les bénéfices devraient se faire sentir rapidement.

«Être dépendant aux écrans est reconnu comme une véritable addiction»

Le signe qui paraît le plus révélateur est la chute du rendement scolaire, surtout après une scolarité «normale». L’addiction se traduit aussi par un isolement affectif, avec un repli sur soi et la perte des contacts familiaux, amicaux, sociaux. Mais ces signes sont aussi ceux de ce qu'on appelle communément la «crise d’adolescence»: leur cause n’est donc pas toujours facile à déterminer. Généralement, le surinvestissement devant un écran provoque aussi des troubles du sommeil. De plus, en face d'un écran, un enfant fait gén��ralement preuve d'une attention superficielle alors que d’autres activités, comme l’étude ou le sport, nécessitent une concentration plus soutenue. L'enfant qui est trop en contact avec les écrans freine le développement de son imagination, et a tendance à développer une plus grande intolérance à l’ennui: il ne supporte pas d’être désœuvré. Enfin, rester toute la journée devant un écran signifie aussi que l’on ne bouge pas assez, il existe donc des risques de surpoids.

Comment faire pour se sevrer? Être dépendant aux écrans est reconnu comme une véritable addiction. Comme pour toutes les dépendances, il est conseillé de se faire aider, et surtout d'essayer de s'en défaire progressivement. En effet, il est assez difficile de passer du «tout-écran» au «sans écran»... On peut commencer par réduire le temps passé à regarder la télévision et

Faire l'expérience d'un «jeûne technologique»

Les initiatives sont nombreuses, à l'instar de celles réalisées dans des écoles. Depuis 2009 deux écoles de Wimereux (Pas de Calais) en font l’expérience régulière. Dans ces établissements scolaires, on a proposé aux enfants d’expérimenter des périodes de «jeûne technologique», c'est-à-dire de passer une période de temps définie (d'une semaine à quinze jours) sans écrans, ni à l'école ni à la maison. Les résultats sont édifiants. Près de 51% des enfants ont lu davantage pendant cette période, 63% ont mieux fait leurs devoirs, 61% ont eu de meilleures notes ou appréciations, ils ont eu une attention plus grande en classe, une meilleure écriture. A la maison, 47% se sont couchés plus tôt, 74% ont joué davantage seuls ou avec d’autres, et 46% ont ressorti les jeux de société. Sans nier les apports considérables des nouvelles technologies dans nos vies, essayons de limiter ces activités chronophages pour nous tourner un peu plus vers la «vraie» vie. Une résolution à ajouter sur notre liste en ce début d'année!


DYNAMISEZ VOTRE SANTÉ ET ADOPTEZ LA MÉTHODE KIESER TRAINING! Notre bien-être et notre santé dépendent essentiellement de l’état de notre musculature. Souvent, le travail quotidien exige peu d’activité physique ou une activité physique unilatérale, ce qui empêche d’apporter la résistance nécessaire au développement musculaire. Créée en 1998 dans le but de promouvoir la santé, la société Health Systems, installée à Howald, a depuis largement démontré son efficacité en la matière. L’entreprise regroupe à la fois le centre de musculation Kieser Training et le Health Center Orchimont – HCO, un centre de santé et de bien-être fondé sur une approche pluridisciplinaire. Cet espace vous offre sur un même lieu une gamme de soins et de services touchant de près les différents paramètres de notre santé. LE MUSCLE, AU CŒUR DU PROGRAMME Fort de son expérience et du constat, que bien plus que l’accompagnement dans la remise en forme, la prévention de la santé, et notamment le renforcement musculaire,

est fondamentale pour se maintenir en bonne santé, Kieser Training, label international, marque la musculation préventive et thérapeutique de son empreinte. Un concept d’entraînement scientifique avéré, une technologie d’entraînement sophistiquée ainsi que des conseils individuels caractérisent son offre. Le moyen efficace pour se maintenir en forme et en bonne santé pour la vie quotidienne, professionnelle et sportive. Là où la plupart des centres d’entraînement fondent leur éthique sur des promesses alléchantes, Kieser Training se démarque et propose comme standard exclusif une forme particulière d’exercice musculaire: le principe de base repose sur la construction musculaire ciblée. Pourquoi cette différen-

ciation? Car une bonne musculature est fondamentale et indissociable d’une bonne santé. Il a ainsi été prouvé qu’une bonne masse musculaire est un élément essentiel dans la prévention de l’obésité, mais aussi de l’ostéoporose ou encore du diabète. De même, les problèmes dorsaux sont à 80% liés à l’atrophie musculaire. UN PROGRAMME PERSONNALISÉ ET ENCADRÉ Kieser Training se différencie également en proposant un entraînement adapté à chacun et pour chaque muscle de votre corps. Des entraîneurs, aussi qualifiés que compétents, vous accompagnent dès votre première séance et déterminent votre niveau de départ. Vos objectifs d’entraînement sont clairement établis, de manière à tenir compte


de vos besoins et de vos souhaits ou de vos intérêts sportifs dans le cadre de la création de votre programme personnalisé. Dès le programme établi, celui-ci pourra être suivi en toute sérénité, en fonction de votre emploi du temps, car autonomie, flexibilité et surtout résultats sont les maîtres mots du programme Kieser Training. HEALTH CENTER ORCHIMONT - HCO, UN ESPACE DÉDIÉ À LA SANTÉ ET AU BIEN-ÊTRE Parallèlement au Centre Kieser Training est proposé un large éventail de services pluridisciplinaires dispensés au sein du HCO. Le centre regroupe des services thérapeutiques (kinésithérapie, diététique,

ostéopathie, podologie, sophrologie, médecine chinoise traditionnelle, ergothérapie…), des cours collectifs parmi lesquels, Stretching, Pilates, Indoor Cycling, Cardio tonus, Sophrologie… ainsi qu’un centre d’évaluation de la santé. Autre point fort du Centre, des ateliers pour enfants ont été instaurés depuis janvier, dans le souci de faire prendre conscience que la prévention de la santé commence dès le plus jeune âge: › un atelier éveil et motricité, pour les plus petits de 24 à 60 mois, › un entraînement à la relaxation, tout indiqué pour les jeunes d’ores et déjà sensibles au «surmenage», pour les enfants de 6 à 12 ans.

Parents et enfants partagent ainsi un moment de complicité, tout en veillant à leur bien-être. Ne tardez plus et dites… Oui à un corps fort!

Kieser Training 38 Rangwee L-2412 Luxembourg Tél : (+352) 31 37 38 www.kieser-training.lu Health Center Orchimont - HCO 38 Rangwee L-2412 Luxembourg Tél : (+352) 31 31 83 www.hco.lu


santÉ

60

La santé en gélules

Michèle Rager

Trop stressée ou trop tendue? Un sachet de magnésium. Un teint brouillard, des pertes de cheveux et des UV en vue? Des antioxydants en comprimés pour améliorer la situation. Un manque d'énergie ou un cerveau qui fonctionne au ralenti? Un peu d'omégas 3. La nutrithérapie, finalement, c'est simple comme un verre d'eau! «Que ton aliment soit ton médicament» disait déjà Hippocrate… Une citation toujours d’actualité, comme le prouve l'essor de la nutrithérapie. Soit une médecine complémentaire qui étudie notamment les besoins de l'organisme en nutriments… Hélas! A l'heure de l'appauvrissement des sols, de l'augmentation de la pollution et des régimes folkloriques, ces éléments jouent les grands absents dans nos assiettes. Voilà pourquoi la discipline fait souvent appel à des compléments alimentaires. Qui ne sont ni des médicaments ni des poudres de perlimpinpin! Mais des

formules contenant des vitamines, des minéraux, des acides gras, des plantes, des huiles essentielles... Leur but est de pallier les légères carences dont nous souffririons toutes. Excepté celles qui fuient le stress, qui restent à l'abri des pots d'échappement et qui cultivent leur potager!

Personnalisé pour plus d'efficacité

Plutôt que de piocher en pharmacie, l’idéal reste de suivre une prescription vraiment personnalisée, comblant précisément vos carences. Afin de repérer ces dernières, le médecin généraliste ou nutrithérapeute propose un bilan nutritionnel composé d'un long interrogatoire sur vos habitudes de vie et d'une prise de sang complète. L’absorption de ces compléments alimentaires ne permet toutefois pas de compenser la fréquentation assidue des fast-foods ou le fait de manger n'importe quoi! Au contraire, ils sont plus efficaces encore quand ils sont combinés avec une diététique saine et équilibrée. Tout en restant lucides: ainsi, on peut absorber les doses nécessaires de vitamine C ou de calcium via l'alimentation. On déniche le magnésium dans les oléagineux… mais celle qui désire atteindre le taux recommandé verrait ses apports caloriques exploser. Quant aux vitamines K et E, on ne les trouve quasiment pas dans la nourriture.


61

Les carences les plus fréquentes Les antioxydants Qui sont-ils? Les antioxydants se retrouvent dans les vitamines A, C, D, E, dans le zinc et dans le sélénium. Notre organisme est capable d’en produire une certaine dose, laquelle est, hélas, vite dépassée par nos habitudes de vie et notre environnement. Où les trouve-t-on? Essentiellement dans les fruits et les légumes. Néanmoins, certains affirment que ces aliments sont tellement appauvris en nutriments que des compléments alimentaires doivent être ajoutés. En attendant, rien ne nous empêche de nous gaver de fruits et de légumes de saison (là, tous les spécialistes sont d’accord), en sachant que leur potentiel antioxydant dépend aussi des conditions de cueillette et de conservation. Arrosez-les de thé vert et de vin rouge: ces deux boissons riches en flavonoïdes et en tanins demeurent les chouchous des chercheurs! Comment les consommer? Pour dorloter ses antioxydants, pensez aussi à soigner sa flore intestinale. Si celle-ci est défaillante, les nutriments ne seront pas absorbés et n’auront aucun effet. Ici, les fibres et les yaourts (éventuellement des probiotiques) sont nécessaires… Les meilleures sources d'antioxydants Les raisins, les pruneaux, l’ail, les fruits rouges, les épinards crus, les choux (brocolis, de Bruxelles…), le thé, la tomate, le poivron, les agrumes, le kiwi, la papaye, les huiles de tournesol, de soja, de maïs, les œufs, le foie, le beurre, le poisson et les fruits de mer, etc. Le magnésium A quoi ça sert? Même s’il n’y a pas, dans l’organisme, un nutriment plus important que l’autre, le magnésium joue un rôle primordial, tant il participe à l’ensemble des grandes fonctions. Et comme nous sommes incapables d’en constituer des réserves, un apport extérieur régulier est indispensable. Les femmes ont besoin d’environ 300mg par jour, les futures mamans de 450mg et les hommes de 350mg.

{En cure ou à vie?} Certains compléments s'utilisent pendant trois mois, mais on peut récidiver la cure une à plusieurs fois par an. Alors que d'autres sont consommés tous les jours. Les premiers bienfaits apparaissent après 2 à 3 semaines (2 à 3 mois pour les cheveux). Le risque de surdosage (pour les formules vendues librement) est nul, si vous respectez les consignes des fabricants. Mais mieux vaut toujours obtenir l'avis du praticien afin d'éviter les mauvaises surprises. En effet, il semblerait que l’excès de vitamine E conduirait au résultat inverse de celui escompté, en accélérant l’oxydation des cellules (et donc le vieillissement).

Que risque-t-on lors de carences? Toute une série de symptômes. Ainsi, le magnésium assure notamment un bon équilibre nerveux et permet la contraction musculaire. S’il n’est pas présent en quantité suffisante, des crispations anarchiques des muscles du dos, de l’estomac, du thorax, etc., vont surgir plus fréquemment. Et l'on souffre de lombalgies, de brûlures gastriques, de nausées, de crampes, de palpitations, de fourmillements, de tremblements des paupières, de nervosité, de fatigue... Pourquoi tant de manques? Cela s'explique d’abord par nos habitudes alimentaires: nous ne mangeons plus assez de légumineuses ni de céréales complètes. Ensuite, certains éléments entravent l'assimilation du magnésium, tel l’excès de matières grasses, de sodas gazeux, de stress, etc. Les meilleures sources de magnésium Les céréales (pain, riz, pâtes) complètes, les légumes secs (haricots rouges et blancs, pois chiche, fèves, lentilles), les oléagineux, les eaux riches en magnésium, les fruits séchés (banane, abricot…), les fruits de mer… Les omégas 3 Quelle est leur importance? Notre cerveau est constitué de 60% de graisses, dont 20% d’acides gras essentiels (qui ne peuvent pas être fabriqués par l’organisme et qui doivent être fournis par l’alimentation). L’Homo Sapiens se nourrissait de poissons, de gibier (qui lui-même mangeait des graines), etc. Grâce à cette diversité nutritionnelle, son cerveau s’est développé à une vitesse fulgurante. Il a rapidement maîtrisé le langage, la fabrication des outils, etc. Quels sont les bienfaits reconnus de ces matières grasses? Afin qu’une huile soit intéressante sur le plan nutritionnel, elle doit présenter un rapport idéal entre deux acides gras essentiels, les omégas 3 et les omégas 6. En général, nous avons tendance à consommer trop des seconds et trop peu des premiers. Ce qui expliquerait en partie le boom de divers maux de société (hypertension, hypercholestérolémie, etc.). La parade? Les huiles stars qui connaissent depuis quelques années un succès croissant: soit, les huiles de lin et de poissons. Ces acides gras insaturés favorisent la diminution du cholestérol sanguin, le maintien de la bonne santé cardio-vasculaire, les performances cérébrales… Ils auraient même une action anti-inflammatoire et anti-déprime. Existe-il un danger de surdosage? Oui, si on dépasse la dose de 8 grammes par jour. Cela se manifeste alors par des ecchymoses (des bleus). Enfin, que celles qui boudent les compléments en s’inquiétant pour leur ligne se rassurent: une gélule fournit 15 calories! Soit l’équivalent d’une demi-pomme... Les meilleures sources d'omégas 3 Les sardines, les anchois, les maquereaux, les crustacés, les légumes verts, les salades, les graines de lin, l’huile de colza, l’huile de lin, les noix...


psycho

62

Ma fille, ma pire ennemie Magali Eylenbosch

On les imagine encore, tétine en bouche, lovées dans leur couffin Tartine & Chocolat. C’était il y a longtemps! Aujourd’hui, nos gamines mesurent 1,70m et un slim noir a remplacé la brassière rose. Les voir grandir, est-ce devoir renoncer… ou pas? La vie est faite de paradoxes. Lorsqu’on met une fille au monde, on rêve tout naturellement de la voir grandir, s’épanouir, nous ressembler parfois. Naïvement, on ne pense pas une seconde qu’une fois devenue femme, elle jouera un jour dans la même cour, nous obligeant du coup à revoir notre copie. Encore une fois, dans notre vie de super nana, il va nous falloir marcher sur la corde, histoire de continuer à nous faire plaisir, sans tomber dans le ridicule.

Le juste style Je l’ai déjà dit, et je le répète, Mère Nature n’est pas franchement charitable. Et même lorsqu’on se donne un mal de chien à entretenir notre sangle abdominale, la fermeté de notre popotin, l’arrogance de notre poitrine, qu’on fait la chasse aux ridules à grands coups d’acide machinchouette et d’antioxydants, l’âge nous porte régulièrement quelques coups bas. Avouons-le, lorsqu’on ingurgite en douce un anti-inflammatoire pour se remettre du cour de Zumba, on se paie le blues du siècle. De là à remiser notre body et nos jambières, faut pas charrier. Disons qu’il faut, doucement, adapter notre style à la situation. En faire assez, sans en faire trop. On abandonne, par exemple, la coque pour iPhone Hello Kitty et on mise sur un imprimé arty. C’est l’occasion de balancer: «Quoi, tu ne connais pas cet artiste? Il a fait le buzz à la FIAC cette année!» Et si le short en jeans est incontournable l’été prochain, on le porte

un rien plus long et uniquement à la campagne ou à la mer en murmurant: «Ce n’est pas tant que je n’ose pas me mettre en short en ville, c’est que j’ai investi une fortune dans cette petite robe. Il faut bien que je la porte.» Sophie nous confie: «J’ai eu ma fille très jeune. J’avais à peine 40 ans quand elle en a eu 20. Un jour, elle m’a demandé si je n’en avais pas marre de jouer à la gamine en m’habillant comme elle. Il a fallu que je lui démontre que c’était elle qui avait changé et qui me piquait systématiquement mes fringues pour jouer à l’adulte. Une dispute mémorable.» Un bel exemple qui démontre que tout n’est jamais tout blanc ou tout noir, et qu’il y a des ajustements à faire des deux côtés.

Le même terrain de chasse Côté fringues, maquillage ou accessoires, on arrive généralement à un consensus qui arrange tout le monde. Côté séduction, c’est une autre histoire. À l’ère des couples dé ou recomposés, les mamans ne s’encombrent plus du qu’en-dira-t-on lorsqu’il s’agit de se faire plaisir au lit. Et si les hommes ont toujours trouvé normal de s’acoquiner avec des jeunettes qui ont l’âge de leurs filles, on s’étonne encore de voir maman draguer un copain de fac. Quand Madonna s’affiche avec un danseur de 22 ans, on ne peut pas s’empêcher de penser qu’il formerait un couple mieux assorti avec Lourdes, seulement de 6 ans sa cadette. Et pourtant… Claudia n’a pas hésité à ruer dans les brancards. «Ma fille, 23 ans, supportait mal que je me sépare de son père et que je sois à nouveau dans une logique de séduction. Elle me balançait des horreurs comme "Pourquoi tu t’entêtes à paraître plus jeune, maman? On ne peut pas être et avoir été" ou "Avec tes seins qui pendent, tu ne pourras plus trouver qu’un vieux monsieur myope pour finir tes jours." Elle est devenue mon ennemie. J’ai mal réagi, au point de rentrer


63 psycho

{Quelques phrases assassines} D’une fille à sa mère… Tu t’es pris la porte dans la figure ou ce sont simplement des poches sous tes yeux? Ils font une promo sur les lunettes de lecture. Penses-y! Arrête de focaliser sur les nouvelles tendances. A ton âge, on mise sur un grand classique dans une teinte sobre, si on ne veut pas être ridicule. D’une mère à sa fille… Oh, tu as encore un bouton. Décidément tu as du mal à sortir de l’adolescence. Ils font une promo sur Hello Kitty, je sais que tu adores encore. Tu m’as emprunté mon cachemire noir? Ce n’est pas bien d’emprunter les affaires des vieilles dames. véritablement en compétition avec elle. Je la savais secrètement amoureuse d’un de ses profs, un trentenaire brillant et particulièrement séduisant. J’ai passé plusieurs mois d’amour-passion avec lui. Ma fille ne me parlait plus. Il a fallu plusieurs années pour qu’elle avoue que, finalement, j’avais bien fait de ne pas renoncer pour lui faire plaisir, et qu’elle avait mérité que je lui donne une bonne leçon. Aujourd’hui, notre relation est parfaite. Je

suis restée sa mère, mais on se parle souvent comme deux amies. Et lorsqu’on se retrouve sur le même terrain de chasse, que ce soit pour un homme ou pour une paire de chaussures, aujourd’hui, on éclate de rire et on se dit mutuellement: "Que la meilleure gagne!"»

Changement d’époque, changement de mœurs On en revient toujours aux mutations sociétales qui bousculent encore notre intellect. Un big bang qui a fait exploser les repères. Les mères d’aujourd’hui ne ressemblent en rien à celles d’hier. Plus actives, plus soucieuses de leur apparence, plus désireuses de faire la nique au temps qui passe. Je me souviens d’une réflexion du couturier Edouard Vermeulen, très apprécié de la famille grandducale, qui m’a dit: «Avant, il y avait un magasin pour les filles, un pour les mères et un pour les grand-mères. Aujourd’hui, les trois générations s’habillent à la même adresse. C’est un changement majeur auquel chacun doit s’habituer.» Exit l’idée de renoncer à nos plaisirs, nos fantasmes, nos envies et le brin d’audace et de frivolité qui fait le charme de la jeunesse. Que ceci ne nous empêche pas d’ouvrir la porte et de dire: «Bienvenue dans le monde des femmes, ma fille!»


BEAUTÉ

64

Cellulite: la liposuccion est-elle la seule solution efficace? Emma braggio

Si l’été et les vacances sont encore loin, force est de constater que votre cellulite, elle, n’a pas pris de repos, et, pire, s’est même accentuée avec l’hiver… Pas de panique, il vous reste 6 mois pour agir. La liposuccion première opération de chirurgie esthétique dans le monde La liposuccion vous tente? Pourquoi pas… Elle reste la star invétérée en la matière de lutte contre la cellulite. Comme le souligne, le Docteur Blanchemaison, elle a l ’avantage d’avoir de nombreuses années d’expérience derrière elle. «La liposuccion est une méthode qui a aussi le mérite du temps. Elle date de 1977, donc on a maintenant 33 ans de recul.» Cette technique, qui a été inventée par un le dermatologue italien, le Docteur Giorgio Fischer, a donc largement fait ses preuves, et est dotée d’un protocole dont les résultats sont garantis. C’est en effet la seule technique qui permet de

retirer les graisses récalcitrantes aux régimes, même les plus draconiens. Elle est d'ailleurs à l’heure actuelle la première opération de chirurgie esthétique dans le monde. Cependant, si elle fait figure de solution miracle, il ne faut pas négliger d’une part l’aspect médical de cette intervention et d’autre part qu’elle ne constitue en rien une solution miracle. En effet, la liposuccion reste en premier lieu une intervention chirurgicale, avec tous les risques que cela peut engendrer. Elle implique une anesthésie générale et s’accompagne d’un protocole rigoureux. En effet, on aurait largement tendance à occulter qu’elle nécessite une préparation, et qu’elle ne vous permettra pas d’échapper à une hygiène de vie des plus saines, à défaut d’un régime draconien. Et s’astreindre à porter un panty durant


Institut de beauté Annette Weber-Krier Portes ouvertes le 13 février 2014

Des centimètres en moins, là où il faut!

plusieurs semaines après l’opération. Pour le glamour, on repassera! Car il ne faut pas se leurrer. Certes, la liposuccion consiste en l’aspiration d’adipocytes, soit ces cellules graisseuses responsables d’une prise de poids localisée, et permettra à la patiente de ne plus jamais regrossir dans les zones liposuccées. Cependant, il faut veiller à ne pas prendre de poids ailleurs, car les cellules graisseuses peuvent, comme toutes les autres cellules, se multiplier, et ainsi restocker les lipides, faisant renaître la cellulite... un peu plus loin. Soit. Elle se montre indiquée dans des cas de cellulite hyper localisée, avec une bonne qualité de peau. Car là encore, il faut être consciente que cette technique ne s’adresse pas à toutes les femmes, en particulier aux femmes déjà âgées ou à celles dont l’élasticité de la peau a été malmenée. Elle nécessite en effet une bonne qualité de peau pour être efficace et que le résultat soit joli, comme le souligne le professeur Blanchemaison. «Quand on a une cellulite fibreuse, très diffuse avec beaucoup de rétention d'eau, ce n'est peut-être pas ce qu'il faut tenter en premier. La liposuccion reste une méthode pour les personnes qui veulent quelque chose de très efficace. Grâce à la liposuccion, on peut enlever le surplus de graisses. Mais il faut être prudent. Il s'agit d'une méthode pour laquelle le bénéfice est important, mais le risque aussi.» Et, surtout, la liposuccion ne permet en aucun cas de traiter l’obésité ni de maigrir. Elle reste donc une technique à envisager en «dernier recours» dans le cas seul d’une surcharge localisée et vraiment disgracieuse. Et les autres me direz-vous? Sommes-nous condamnées à vivre avec cette maudite cellulite? Non, et heureusement. Avec quelques efforts et quelques petits coups de pouce, bien moins invasifs que la liposuccion, il est possible de parvenir à des résultats plus que satisfaisants. La fierté en plus!

Médecine esthétique: les alternatives La médecine esthétique connaît à l’heure actuelle un véritable essor et se développe à une vitesse fulgurante, afin de proposer des prestations de plus en plus bluffantes en matière de résultat. Bien évidemment, la minceur est son créneau phare et, ces dernières années, de nombreuses alternatives à la liposuccion ont vu le jour.

La technologie brevetée OCDTM (Ondes Cavitationelles Défocalisées) active la destruction sélective des surplus graisseux sous-cutanés. SHDB® est une méthode non invasive, sûre et indolore. La silhouette est remodelée. La peau oxygénée et revascularisée retrouve tonus et élasticité.

1 rue Philippe II | L-2340 Luxembourg Tél.: 22 58 41

Lipolyse Laser: Très récente sur le marché, cette nouvelle technologie est à mi-chemin entre la chirurgie et la médecine esthétiques. En une seule séance, nécessitant toutefois une anesthésie locale, c’est une intervention rapide, en ambulatoire, qui n’occasionne pas d’hospitalisation, et assez peu d’effets secondaires (ecchymoses, cicatrices…). Elle promet non seulement de détruire les graisses, mais également de retendre la peau. Cette technologie repose sur l’éclatement des cellules graisseuses grâce à un effet thermique contrôlé, et est davantage préconisée dans le cas de rondeurs ultra localisées. Elle ne peut en effet s’appliquer au corps entier, et est donc tout indiquée dans le cas de la cellulite localisée sur les fesses, cuisses et ventre. En effet, l’homogénéité des résultats obtenus par cette technique permet de travailler beaucoup plus en surface sans créer d’irrégularités, contrairement à la liposuccion superficielle.


Coiffure | Esthétique | Onglerie Dame et Homme

«Grâce à la liposuccion, on peut enlever le plus de graisses. Mais il faut être prudent. Il s'agit d'une méthode pour laquelle le bénéfice est important, mais le risque aussi» Le rayonnement laser entre directement en contact avec l’adipocyte pour le chauffer jusqu’à le faire éclater. Ensuite, les graisses libérées par l’éclatement doivent être métabolisées par l’organisme, ou aspirées, afin d’accélérer leur élimination. Double effet positif, l’élévation de la température permet en outre, in fine, de produire du collagène et permettre ainsi une rétraction cutanée. La peau est donc plus lisse et ne prend pas ce disgracieux aspect de tôle ondulée qui peut se produire parfois. Enfin, le résultat définitif sera obtenu au bout de 4 mois. Quant au prix, la technique se révèle onéreuse: comptez environ 1500 euros par zone traitée. Ultra shape: Cette technique, qui se présente comme l’une des meilleures alternatives à la liposuccion, permet d’éliminer la cellulite, grâce aux ultrasons focalisés, qui créent une onde de choc fragilisant les parois des adipocytes, afin de libérer la masse grasse, sans toucher aux tissus avoisinants, nerfs et vaisseaux. Une fois vidée, la graisse se dirige vers le foie et les organes éliminateurs. La méthode est alléchante, car elle promet de perdre 2 à 3 centimètres de tour de taille, en l’espace de seulement 3 séances. Cette technique, qui n’est pas médicalisée, présente l’immense avantage de ne nécessiter aucune immobilisation ni aucun suivi médical protocolaire, et offre des résultats des plus que satisfaisants, avec un bémol toutefois. En effet, cette technique se révèle très onéreuse, puisqu’elle coûte entre 2000 et 3000 euros la séance, sachant qu’une séance ne permet de ne traiter qu’une seule zone. A noter aussi, la présence notable d’effets indésirables, qui, au regard d’un «simple souci esthétique», peuvent refroidir les plus téméraires. Cryothérapie: Plutôt récente sur le marché de la minceur, cette technique est en passe de révolutionner l’univers de la médecine esthétique. Littéralement, la cryothérapie consiste en une application thérapeutique par le froid. La technique trouve son origine dans l'intérêt et l'efficacité de la glace, tout en veillant à en enlever ses inconvénients. Il s'agit en effet d'un appareil qui produit du froid à l'aide de modules thermoélectriques. La tête représente le «glaçon», qui sera porté à une température déterminée et qui restera constante pendant toute la durée d'action. La température peut être amenée jusqu'à -12°C. La technique consiste en deux étapes: création du choc

À l’achat d’une cure amincissante (10 séances)

Recevez le coffret Concept Cellulite Minceur d’une valeur de 135.00€

Esch-sur-Alzette Gare 64 boulevard J.F. Kennedy Tél.: 54 12 14

Esch-sur-Alzette Centre 109, rue de l’Alzette Tél.: 54 76 57 & 53 04 04

Belvaux 34 rue de la Poste Tél.: 59 11 41


BEAUTÉ

68

thermique (température de -5°C pendant 30 secondes à une minute) dans un premier temps. Puis, la stabilisation et maintien de la température entre 7 et 12 °C (pendant 15 à 20 min). Car c'est entre 7 et 12 °C que l'on observe tous les effets de la cryothérapie, sans risquer de créer des lésions. Le choc thermique sera obtenu en utilisant la tête portée à -5 °C que l'on appliquera de manière statique ou dynamique pendant une durée de 30 secondes à 1 minute (en fonction de la sensibilité de la patiente, de la zone à traiter et du type de pathologie). On peut continuer pendant 3 à 5min. à une température de +5 °C. Ainsi, le choc thermique sera obtenu. Le gros bonus de cette technique? L’effet immédiat. La peau est lissée dès la première séance, et l ’on peut constater une perte de 1cm sur la zone traitée. Assez onéreuse, la cryothérapie est toutefois bien plus abordable que d’autres techniques anti cellulite. A suivre de près. Cellu M6: Star incontestée et indétrônable du marché de la minceur depuis des années, la technique n’a (presque) plus besoin d’être présentée, tant elle compte d’adeptes à travers le monde. Petit rappel pour les novices: la technique consiste en un palper-rouler, qui aurait des vertus bénéfiques sur la peau et son élasticité, s’imposant alors aussi bien en traitement anti-âge, qu’en arme anti cellulite. En effet, l’endermologie réactive l'activité cellulaire endormie par l'intermédiaire d'une stimulation mécanique de la peau, de manière agréable et totalement non agressive. Comparée aux autres techniques présentées, elle a en outre l’avantage

indéniable d’être à 100% naturelle, ce qui est sans doute également à l’origine de sa large réputation. De plus, elle ne présente que très peu de contre-indications, et est dotée d’un coût très largement inférieur aux autres alternatives de médecine esthétique, tout en étant très largement représentée. Facilité d’accès et résultats, qui dit mieux? LPG, pionnier dans l’offre, lance en mars 2014, une version encore plus accessible de cette technologie. Grâce au Lipomassage© Nouvelle génération, il devient en effet encore plus facile d’avoir accès au Cellu M6. En 15 minutes seulement – et forcément un coût moindre par rapport aux offres précédentes – ce soin haut de gamme promet de combattre un stockage graisseux localisé ou un relâchement cutané ciblé. Ceci est rendu possible grâce à sa tête Ergodrive, qui est capable de stimuler la lipolyse (brûlage des graisses) naturelle. Une technique donc idéale pour les petites disgrâces, accessible même pour les plus petits budgets. Le Lipomassage© Nouvelle Génération sera également tout indiqué dans le cas d’entretien tout au long de l’année. Power Plate: Immédiatement adopté dès sa mise sur le marché par les stars, le Power Plate est désormais accessible à tous. Sous ses airs ludiques – il s’agit d’une plaque vibrante que laquelle vous tenez des positions sollicitant différents muscles – la machine a pourtant largement fait ses preuves, tant et si bien qu’en 2009, le Power Plate a été reconnu comme dispositif médical de classe IIA. La plaque vibrante permet en effet de solliciter les muscles profonds – peu mobilisés au quotidien – améliorant ainsi le retour veineux et tonifiant les veines. L’effet est immédiat sur la sensation de jambes lourdes, et, à plus long terme, la rétention d’eau dans les tissus et, par conséquent, l ’incrustation de la cellulite sont sensiblement diminuées. Assouplis, les tissus retrouvent de la tonicité et l’effet peau d’orange s’estompe.


BEAUTÉ

70

Bémol de la technique: celle-ci n’est pas sans effort – même si ceux-ci sont bien moindres que ceux requis pour une séance de sport classique – et demande une assiduité particulière. Il vous faudra en effet vous astreindre à un protocole de 3 séances par semaine, de préférence encadrées par un professionnel, qui vous aidera à optimiser le potentiel de la machine. Assez onéreux, certes, le Power Plate s’impose toutefois comme la solution parfaite pour celles qui n’arrivent pas à caser des séances de cardio de 45min. dans leur emploi du temps!

Déloger la cellulite, un combat quotidien Si ces différentes techniques promettent monts et merveilles, et, surtout, des résultats bluffants et express, ne perdez pas espoir si vous ne disposez pas d ’un tel budget pour votre corps. Il est possible de combattre la cellulite à la maison. Régime approprié, massages manuels avec des soins spécifiques et sports ad hoc permettent également d’obtenir de bons résultats. Assiduité et rigueur sont bien entendu de mise. Du côté de l’assiette: Ennemi numéro un: le sel, qui favorise la rétention d’eau. Limitez donc les charcuteries, chips et autres biscuits apéritifs, et, bien sûr, et les plats industriels. Attention également aux eaux gazeuses, très souvent bien trop salées (regardez la teneur en sodium sur l’étiquette). Préférez-lui l’eau plate. De même, oubliez les sodas, même light, dont les édulcorants et autres humectants contribuent à la rétention d’eau. En revanche, misez sur les protéines, qui préservent la masse musculaire, et les fruits et légumes, notamment ceux aux vertus dépuratives (choux, radis noir, artichaut, ail, ananas…) qui vous aideront à éliminer. Contrairement aux idées reçues, n’abusez pas des crudités qui ballonnent et qui favorisent la rétention d’eau. Et ne boudez pas non plus la cuillère d’huile d’olive d’assaisonnement, sous prétexte que c’est gras. Ce sont ces (bonnes) graisses qui permettent un transit harmonieux, qui favorise l'élimination! Boostez également votre capital veineux, en consommant des fruits rouges (riches en flanoïdes), et sirotez des infusions à base de queues de cerises ou de thé vert. Une mauvaise circulation engendre l’apparition de la cellulite. Tentée par les compléments alimentaires? Pourquoi pas. Mais en cure, et en gardant à l’esprit qu’ils sont un coup de pouce et non la solution miracle. Effet députatif et détox assuré: Ergydraine, des laboratoires Nutergia.

«Misez plutôt sur une activité cardio, qui vous fera brûler des graisses» Des sports qui affinent: Choisissez une activité qui vous plaît, car c’est avant tout de la régularité que dépendront les bons résultats. Misez plutôt sur une activité cardio, qui vous fera brûler des graisses: natation, running, vélo... Gros coup de cœur pour l’aqua-cycling (du vélo dans l’eau: les effets massants de l’eau combinés à l’activité physique seront redoutables pour lutter contre la peau d’orange! Le must? L’associer à une activité qui affinera votre silhouette, comme la danse, ou du fitness. L’idéal serait une routine constituée de 3 séances d’une heure par semaine. Le coup de pouce des soins minceurs: A ne pas bouder sous prétexte que, chaque été, de nouvelles formules fleurissent sur les étalages des parfumeries et pharmacies. Leur efficacité est prouvée, notamment, si elles sont associées à un massage adéquat. De toute façon, il est important d’hydrater sa peau chaque jour, donc pourquoi ne pas troquer son soin hydratant classique pour une formule blindée en agents drainants et raffermissants? Nos chouchous 2013: Body Sculpter Biotherm (disponible à partir du 15 février), Dior Svelte Body Desire, Body Excellence Crème Lissante Jeunesse et Fermeté Chanel, Lift-Minceur Anti-Capitons Clarins.


72 must have

MUST Revitalizing Supreme

Absolue Yeux

Une cc crème multi-actions

En phase avec le désir

Pleats Please

qui unifie le teint, réduit les

des femmes en quête d’une aura

L’Eau de parfum

signes de l’âge et apaise la peau

toujours plus lumineuse,

Tourbillon de joie, d’optimisme

en la nourrissant en profondeur.

Lancôme invente Absolue Yeux

et de bonne humeur,

La formule de cette cc crème

Precious Cells Concentré Yeux

Pleats Please, le parfum

contient des pigments innovants

Multi-Régénératif Global,

donne des couleurs à la vie.

qui métamorphosent instantané-

son premier soin qui agit

L’histoire se dessine autour

ment la peau, en créant

sur l’ensemble des 5 zones

de la violette. Discrète

un hâle subtil, qui met en valeur

impliquées dans l’expressivité

en apparence, elle est tout

n’importe quel teint. La peau

du regard. Pour une jeunesse

simplement envoûtante.

est douce, souple et éclatante.

à son comble, fraîche et pétillante.

Estée Lauder

Lancôme

Brit Rhythm

Manifesto l’Eclat

Brit Rhythm pour Femmes

Nouvel hymne à la féminité

respire l’énergie de la jeunesse,

audacieuse selon Saint Laurent,

une féminité assumée

la signature de Manifesto

et une sensualité spontanée

se réinvente, transcendée par une

et irrévérencieuse.

fraîcheur singulière, saisissante

Mélange de contradictions

et provocante. L’audace

il allie puissant glamour

d’une splendeur verte addictive

et rock’n’roll.

animée par la sensualité

Burberry

de l’essence de Neroli et emportée dans un élégant tourbillon de lumière offert par le bois de cashmeran. Yves Saint Laurent

Retrouvez + d'astuces beauté sur www.femmesmagazine.lu/Beauté

Issey Myake


Rosaliac CC crème

Ideal teint

Une ligne de soins dédiée

De solide à liquide…

aux peaux sensibles réactives.

Comme un réflecteur surpuis-

Une formule concentrée en eau

sant, la technologie lumière

thermale de la Roche-Posay,

liquide fond sur la peau

anti-irritante et décongestion-

pour y former un film homogène

nante. Enrichie en beurre de

qui s’adapte aux micro-reliefs

karité et autres cires

de la peau et réfléchit toute

qui constituent un réseau

source de rayonnement.

sur la peau permettant

Un effet peau nue idéale,

aux pigments de se diffuser

une couvrance moyenne, un fini

uniformément pour un résultat

uniforme, satiné de lumière. Vichy

sans démarcation et une peau éclatante. La Roche-Posay

Ancre Dans un twist à la Gaultier, les flacons iconiques s’accessoirisent, le temps d’une édition collector, pour mieux se donner la réplique. Comme pour sceller leurs destins, le flacon du marin porte son ancre autour du cou. Pour lire leur avenir, elle a attaché au sien, un miroir. Jean-Paul Gaultier


74 must have

MUST Superdefense SP20 Re-Plasty Age

Cette nouvelle crème de jour

Recovery Day

hydrate la peau pendant toute

A l’application, la texture riche

la journée afin de renforcer

Azzaro Club Women

et onctueuse se transforme

et de protéger la barrière

Une fragrance fruitée,

en un maillage protecteur,

d’hydratation, pour se défendre

suave et sensuelle,

qui fusionne avec la peau

plus efficacement contre

qui projette une ambiance

et procure une sensation

les agresseurs externes.

lumineuse et scintillante

de fraîcheur soyeuse et confor-

Le mélange d’antioxydants

à la manière des mille

table. Des poudres soft-focus

et la protection solaire quoti-

et un éclats d’une boule

éclairent immédiatement

dienne permettent, en outre, de

à facette. Azzaro Club

le visage, pour une peau plus

lutter contre l’apparition

se décline également

lumineuse, comme ressourcée.

des rides et des ridules.

pour homme, inspiré

Helena Rubinstein

Clinique

également par l’univers festif. Azzaro

Crème Nera extrema

SisleYouth

Inspiré de la double soie, tissu

Ce soin s’adresse aux jeunes

reconnu pour sa finesse inégalée

femmes de 25-30 ans

et son confort absolu, le sérum

qui voient apparaître

Crema Nera renoue avec nos

les premiers signes du temps.

sens. Il s’agit d’un concentré

Il s’agit d’un soin protecteur

global anti-âge doué d’une action

du capital jeunesse pour lutter

complète sur 6 paramètres d’une

contre les premiers signes

peau parfaite: grain de peau lissé,

du vieillissement cutané.

rides atténuées, pores resserrés,

Sisley

éclat du teint, homogénéité et diminution visible des rougeurs. Giorgio Armani Retrouvez + d'astuces beauté sur www.femmesmagazine.lu/Beauté


75

Test beauté ELIE SAAB Véritable hommage rendu à l’évanescence des créations du couturier libanais, l’Eau Couture, dernière fragrance d’Elie Saab, impose résolument sa signature. Délicieusement addictif, ce floral doux amandé révèle une facette insoupçonnée de la fleur d’oranger. Une fragrance délicate et élégante, qui a divisé les cœurs à la rédaction!

Julie Kieffer

Sarah Braun

Patricia Sciotti

Paule Kiénert

Myriam Benfatto

Maria Pietrangeli

+: En testant l’Eau Couture de Elie Saab, j’ai découvert un parfum gourmand aux notes de fleur d’oranger. La fragrance est raffinée, sensuelle, idéale pour l’arrivée des beaux jours. Sans oublier que la tenue est impeccable. J’ai aussi adoré le flacon qui trône déjà dans ma salle de bains. -: Un conseil: Quelques pulvérisations suffisent: l’odeur peut vite être entêtante.

+:Je suis ultra fan de la fleur d’oranger. Ce parfum ne pouvait que me plaire. Associée à l’amande, la fragrance est solaire et sensuelle. Une pure merveille que je porterai tout l’été. Quant au flacon, n’est-il pas sublime? Un vrai bijou. -: Rien, il est juste parfait.

+: Un parfum printanier qui embaume immédiatement l’air d’une volée de fleurs blanches, un fleuri incontestablement raffiné et surprenant. -: Malgré tout, je suis plutôt attirée par les senteurs épicées ou les fleuries relevés d’un soupçon de gourmandise, ce parfum ne correspond pas vraiment à la gamme de fragrances que j’affectionne.

+: «L’Eau Couture»,

+: Fraîcheur raffinée,

+: J’aime cette

rien que le nom séduirait toute fashionista qui se respecte! On imagine la fragrance douce, légère et florale qui se dépose comme un voile sur une magnifique robe du même créateur… -: Une odeur très florale dont on a envie au printemps, mais qu’on aimerait certainement plus sucrée et capiteuse en hiver. Mais quoi de plus naturel pour une «Eau Couture» que de respecter les saisons?

à l’image de la maison Elie Saab, dont les notes principales sont la fleur d’oranger et l’amande. La tenue est irréprochable. Idéal pour le printemps. Flacon sensuel, sobre et lumineux qui dévoile une eau verte cristalline qui sera en parfait accord avec ma salle de bain! -: R.A.S.

explosion de fraîcheur qui se dégage de ce floral envoûtant. Une fragrance subtile à la fois sensuelle et fraîche qui laisse la part belle à la fleur d’oranger. Un parfum original et puissant, hyper féminin et que l’on prendra plaisir à porter au printemps. Les lignes élégantes et épurées du flacon en font un superbe objet haute couture. -: La puissance de la fragrance évoque à la fois l’atout et l’écueil de ce parfum.


En semaine, ouvert: de 5h à 22h!

Accueillir les sentiments de l’enfant pour favoriser son épanouissement L’enfance est résolument la période de la vie où chaque mot et chaque geste comptent et auront une résonnance dans nos vies d’adultes. C’est pourquoi la crèche Les P’tits Bouchons a décidé de faire de la verbalisation des sentiments le pilier principal de son projet pédagogique, afin de guider au mieux les enfants vers le bien-être.

Une formation optimale Chacun des membres de l’équipe de la crèche a ainsi reçu une formation, fondée sur l’enseignement du livre Parler pour que les enfants écoutent, écouter les enfants pour qu’ils parlent d’Adèle Faber et Elaine Mazlich. S’appuyant sur la communication bienveillante, cette pédagogie permet de tisser une relation fondée sur l’expression des sentiments, afin de fluidifier les échanges. L’équipe est également formée à partir du livre Les Douces violences de Christine Schuhl, qui met en évidence tous ces gestes, prétendument anodins pour les adultes, mais qui se révèlent des agressions pour les enfants. Par exemple, passer un bébé des bras de l’un à l’autre, geste pourtant si commun, peut pourtant engendrer un stress chez les plus petits, qui ne comprennent alors pas ce qui se passe autour d’eux.

Des outils adaptés à l’expression de leurs sentiments Ainsi formée, l’équipe veille concrètement au développement des enfants, grâce à plusieurs outils pédagogiques: L’espace Snoezelen, qui est une salle multi sensorielle propice aux sensations corporelles, aux émotions et à la créativité, dans laquelle les enfants vont pouvoir laisser libre cours à leurs émotions.

pa

Autant de détails, qui se révèlent fondamentaux dans le développement émotionnel des enfants. Convaincus par ces méthodes et de leur impact, Les P’tits Bouchons organisent régulièrement des formations à ces pédagogies, dispensées par M. Herickx (formateur agréé en communication bienveillante), destinées aux parents. Grâce à divers ateliers et jeux de rôles, ces formations visent à la prise de conscience du pouvoir des mots et des gestes du quotidien.

Es

C oi n

l ec

tu

r

e

c

n eS

oez

elen


«Les enfants nous écoutent, entendons-nous...» d’émotions

h ie

s

Po u p

ées

Les cartes «Graines d’Amour»: conçues par deux mamans suisses, elles permettent d’aborder différents thèmes et situations que les enfants peuvent rencontrer au cours d’une journée, comme la relation à la nourriture, la non-violence, mais aussi le respect, la tolérance ou la valorisation… afin de mieux gérer ces moments d’émotions intenses.

t pa

d’e

m

is Tap

Le tapis d’émotions: ce tapis, recouvert de smileys, permet d’aider les petits à mettre un mot, une image sur ce qu’ils ressentent. La valise d’émotions: un jeu, fondé sur des cartes, qui permet de découvrir et de comprendre les différents sentiments qu’ils peuvent éprouver, afin de mieux les verbaliser et les assimiler au quotidien. Un punching ball: oui, la colère est un droit. Mais cela n’autorise pas, pour autant, de frapper ses camarades. Une fois qu’ils ont compris cette règle, cet outil pédagogique leur permet de décharger colère et sentiments négatifs, favorisant la vie en groupe. Les poupées d’empathie: utilisées conjointement à l’espace Snoezelen, ces poupées accueillent les sentiments de l’enfant pour l’aider à davantage les manifester. La bibliothèque: la crèche est dotée de deux grandes bibliothèques, très bien pourvues en livres sur la communication bienveillante, destinés aux enfants. Les hamacs: ils sont comme un cocon pour les bébés, qui y sont confinés et balancés comme dans le ventre de leur maman, en position foetale. Ha

ma

c

Parce que permettre aux enfants de s’exprimer et d’évoquer leurs sentiments sera un atout considérable pour une enfance, et, plus largement, une vie heureuse, Les P’tits Bouchons mettent tout leur savoir-faire en œuvre afin d’aider parents et enfants à bien communiquer ensemble.

Le samedi, ouvert: de 7h à 19h! CRÈCHE LES P’TITS BOUCHONS 10, rue de l’avenir L-3895 Foetz |Tél.: 26 55 02 98 / 691 64 63 42 / 621 22 87 95

WWW.LESPTITSBOUCHONS.LU |


maman

78

Comment pratiquer

la communication bienveillante avec son enfant CHRISTINE MICK

«Mon prince, mon chaton, mon trésor, ma princesse... ». Nous ne sommes jamais à court d’inspiration quand il s’agit de nommer affectueusement nos enfants. Pourtant, quand le «chaton» ou le «trésor» se transforment en diablotins, nous avons tendance à nous emporter, à crier avant de les punir... ou de laisser-faire. Nous leur imposons des règles et des consignes pour leur bien-être qui sont souvent le reflet de notre propre héritage éducatif. Pourtant, entre la punition et le laisser-faire, il existe une troisième voie: la pratique d’une communication bienveillante.


Elle repose sur un processus favorisant la relation aux enfants, tout en respectant leur besoin d’autonomie. Base d’une parentalité positive, elle permet d���établir une relation rassurante avec son enfant et permet à tous d’évoluer dans le respect de soi et des autres. Selon les spécialistes de la discipline, certains principes sont applicables immédiatement. Démonstration.

Les grands principes de la communication bienveillante Le processus de communication non violente (CNV) a été élaboré par le psychologue américain Marshall B. Rosenberg dans les années 60. Il se base sur 4 principes fondamentaux: l’observation, l’expression des sentiments et des besoins ainsi que sur la formulation d’une demande. La première étape consiste à décrire une situation sans chercher à la juger. Dans le cas de nos «chatons», il s’agira par exemple de ne pas hurler à la vue d’une montagne de jouets dispersés dans l’ensemble de la maison, mais de simplement constater la situation: «Je vois des legos, des poupées, des peluches et des puzzles partout, je ne suis pas contente, car j’ai besoin que la maison soit ordonnée. Pourrais-tu ranger tous tes jouets dans ta chambre?» L’expression du «je» empêche tout jugement et exprime un sentiment ressenti visant à sensibiliser l’enfant. On émet ensuite son sentiment avant de formuler la demande. Annie, fervente adepte de la communication bienveillante nous explique que pour être «connectée» à ses enfants, elle a besoin se sentir en paix avec elle-même c’est à dire reposée et en accord avec ses aspirations «Ma fille m’a souvent reproché de crier sans cesse, elle me disait que tout allait trop vite, il fallait se dépêcher tout le temps, pour l’école, le bain, les devoirs...» Même si je comblais ses besoins essentiels, j’occultais ses souhaits les plus profonds, je ne prenais pas le temps avec elle. À présent, je me force à stopper une activité dès que je sens un besoin de sa part. Le coup de fil urgent? Le mail à rédiger immédiatement? Je me dis qu’il n’y a rien de plus important que ma relation avec ma fille. La communication bienveillante permet d’aider l’enfant à exprimer son opinion personnelle, mais aussi ses émotions tout en favorisant la prise de décisions. Côté parent, il s’agit d’être orienté en permanence vers le côté positif et constructif.


maman

80

Des outils simples pour une pratique au quotidien Nous sommes prêtes à parier que l ’un des mots les plus utilisés au cours d’une journée avec son enfant est «Non». (Arrête, ça suffit, pas ça, je te l’interdis...) Les adeptes de la communication bienveillante proposent une astuce très simple pour arrêter de dire «non» tout au long de la journée: Il suffit de formuler les instructions de manière positive. Concrètement, le «Ne saute pas dans la f laque d ’eau» se transforme en «Passe à côté de la flaque d’eau». Nina, maman d’un petit garçon de 4 ans nous explique que le changement ne s’opère pas du jour au lendemain, le processus une fois entamé nécessite un certain temps d’adaptation, mais chaque jour lui apporte son lot de progrès. Ainsi, elle redoutait (comme nous toutes!) les courses au supermarché qui s’apparentaient à un véritable cauchemar. La pratique d ’une «parentalité positive» lui a permis de comprendre la réaction classique de tout enfant confronté

{Témoignage} Olivia, maman de Paul, 4 ans et Iris, 8 ans. «J’ai découvert l’éducation bienveillante très tôt avec mes enfants. Mes principes d’éducation «classique» ne me correspondaient plus, j’ai eu besoin d’une remise en question intégrale de mon rôle de parent. Mon héritage éducatif se fondait sur l’autorité, sur une relation dominant/dominé laissant peu de place au dialogue. Je voulais vivre avec ma famille dans une ambiance joyeuse et respectueuse. J’ai lu, appris, participé à des formations, et surtout beaucoup réfléchi à mon rôle avant de passer à la pratique. La bienveillance correspond à un idéal d’éducation pour notre famille, mais je suis convaincue qu’il est impossible d’être bienveillant avec ses enfants si on ne l’est pas d’abord avec soi-même, et donc avec les autres.»


à une débauche de bonbons et de jouets à sa portée! Son cerveau est incapable de faire face à toutes ses stimulations, quand il cherche à se raccrocher à quelque chose (les bonbons) et qu’il entend un «Non, tu ne prendras pas ce paquet de bonbons», sa colère éclate. S’en suivent généralement des situations aussi énervantes que cocasses auxquelles nous avons toutes eu droit: le lancer de bonnet, de salades, les roulades au sol... le tout sous le regard ébahi (ou inquisiteur) des autres clients. Bien souvent, notre réaction immédiate consiste à crier avant de le menacer d’une punition dès le retour à la maison. La solution alternative proposée dans le cadre d’une communication bienveillante pour stopper la crise vise à le calmer en le serrant dans ses bras et détourner son attention vers autre chose. Nina a pris l’habitude de confier de petites missions à son fils, certes elle ne lui demande pas de placer un pack d’eau dans le chariot, mais de rechercher des produits qu’il connaît, elle lui propose de l’aider à choisir les fruits. Ainsi, son esprit est occupé par la tâche qu’elle lui demande d’accomplir, et sa colère disparaît. De la même manière, elle a appris à faire face à la colère de son petit lorsque ce dernier se sent frustré quand il ne parvient pas à faire quelque chose. Ce type d’énervement doit être respecté, car il revêt une signification. Selon Isabelle Filliozat, psychothérapeute et formatrice en relations humaines et communication, il s’agit d’une énergie qui sert à nous réparer de l’intérieur. Le parent doit parvenir à mettre des mots pour aider son enfant: «Je comprends ta colère, tu as raison de ne pas être content, c’est injuste...»

BIENTÔT OUVERTURE CRÈCHE BUMBA 3 À CAPELLEN

OUVERTE TOUTE L’ANNÉE du lundi au vendredi de 7h à 19h • Crèche familiale et multilingues pour les enfants âgés de 0 à 4 ans. • Grand jardin avec jeux extérieurs

Les règles et les consignes en lieu et place des interdits et des limites La communication bienveillante se fonde sur des principes d’attachement, d’amour et d’attentions. Notre éducation a été basée sur des interdits permanents et des limites. Isabelle Fillozat propose de réfléchir différemment à propos de nos enfants en nous invitant à les aider dans leur quête de dépassement de soi. Elle suggère l’énoncé de règles claires et compréhensibles qui seront utiles et sécurisantes en lieu et place d’interdits et de limites qui favoriseront leur transgression immédiate. Si on dit à un enfant «Tu peux avoir 2 bonbons» au lieu de «Deux bonbons et stop», la quantité demeure inchangée, mais l’impact n’est pas le même. Dans le deuxième cas, l’enfant se sent limité, il aura par là même qu’une seule envie: déroger à la règle et réclamer un bonbon supplémentaire. Face à l’énoncé de ces quelques principes de la parentalité positive, certains pourront se sentir coupables et frustrés, car désormais conscients du «mal» qu’ils peuvent faire à leur enfant. Là encore, la psychothérapeute explique qu’aucun parent ne peut «avoir juste» tout le temps. Il est primordial d’écouter nos enfants, mais aussi de nous écouter. Chacune de nos erreurs devient une richesse, à condition d’en mesurer les conséquences et de les réparer. Savoir dire à son enfant «Pardon, je n’ai pas été celui que j’aurai voulu être à ce moment-là» c’est trouver la paix avec soi même tout en délivrant un message fort. Et cela fait partie intégrante de l’enseignement.

• Nombreuses sorties, ateliers et activités

Bumba 1

Bumba 2

Bumba 3

117, Rue de Luxembourg - Esch/Alzette Tél.: 26 17 66 88

3, Rue Michel Lentz Esch/Alzette Tél: 26 55 15 51

6, Rue de la Forêt Capellen Tél: 27 39 70 67

crechebumba@gmail.com | www.bumba.lu Pour toute inscription ou visite de la crèche Tél.: 691 21 03 77


éVASION

82

Dharamsala

le Tibet en exil Kévin Storme

Il y a le «vrai» Tibet, colonisé et consciencieusement détruit par les Chinois avec le sens de la mesure qu’on leur connaît. Et il y a le «Tibet libre», un territoire informel situé en Inde, qui a accepté d’accueillir les réfugiés tibétains, dont le Dalaï-Lama. Reportage à Dharamsala, fief des Tibétains en exil. Un ministère de l’éducation dans une pièce de 10m2 équipée d’un ordinateur avec un écran 14 pouces. Celui des finances sous un toit de tôle d’où pendent des fils électriques. Un siège du gouvernement grand comme un petit pavillon de banlieue. Voilà plus de 60 ans que la Chine a volé au Tibet sa souveraineté. La communauté internationale ne voulant pas froisser le colosse han en reconnaissant le royaume himalayen, les Tibétains ont pris leur destin en main. Ils ont (re)créé un pays. De bric et de broc, mais un pays quand même. C’est l’Inde qui a accordé l’asile politique aux réfugiés tibétains après l’invasion chinoise dans les années 50. Sous les coups de boutoir et l’oppression de Pékin, des dizaines de milliers de Tibétains ont peu à peu convergé dans le secteur de Dharamsala, au cœur de l’Himalaya indien. Mc Leod Ganj, la «banlieue» tibétaine de Dharamsala, est aujourd’hui surnommée la «petite Lhassa», en référence à la capitale historique du Tibet. La capitale du «gouvernement tibétain en exil» attire des milliers de visiteurs venus du monde entier pour rencontrer une culture tibétaine encore vivace. De l’autre côté de l’Himalaya, la vaste entreprise de démolition et de colonisation du Tibet étant en train de faire de Lhassa, la «vraie» capitale, une annexe de Pékin où les Chinois sont désormais aussi nombreux que les Tibétains. Partout fleurissent les fameux drapeaux «Free Tibet». Des personnalités viennent régulièrement poser aux côtés du Dalaï-Lama. Bono est un habitué de Dharamsala. Mais ce sont surtout des activistes et des «babos» post 70’s dans le trip bouddhiste qui y convergent des

{Himachal Pradesh, le royaume des nuages} Dharamsala est située au cœur de l’Himachal Pradesh, l’un des Etats les plus hauts d’Inde. C’est là que les anciens colons anglais avaient fondé plusieurs stations d’altitude pour échapper à la canicule des plaines. La capitale, Shimla, est de celles-là. Son style anglais ferait presque penser à nos stations européennes. La région se prête aux activités de plein air: rafting, trek, parapente… L’Etat abrite quelques-uns des plus beaux sites d’Inde, notamment dans le secteur de Manali. La vallée de Kullu est l’un des hauts lieux du trekking indien. Très fertile, avec de nombreuses cultures en terrasses, elle bute directement sur des sommets culminant à plus de 5000 mètres. Dans le sud de l’Etat, sur les contreforts de l’Himalaya, la vallée de Kangra offre des paysages luxuriants et des monuments souvent méconnus, tel le fort de Kangra. Cette sublime forteresse, perchée sur une butte, fait penser aux châteaux cathares. A quelques centaines de kilomètres de la trépidante Delhi, l’Himachal est l’endroit idéal pour terminer son périple indien dans la sérénité des montagnes les plus hautes du monde.


83

Infos pratiques Y aller: Luxembourg Delhi, à partir de 500€ AR avec Jet Airways, via Londres. Puis 12h en bus de luxe depuis Delhi (20€). Réservation sur makemytrip.com Dormir: Asia health resort. Centre de bien-être avec vue sur les montagnes. 50€ la double. manger: Gakyi Restaurant à Mc Leod. De la vraie nourriture tibétaine, dans une ambiance locale et sans chichi. Les meilleurs «momos» (raviolis tibétains) d’Inde selon certains. méditer: Tushita, à Dharamkot. Au cœur des montagnes. www.tushita.info En se promenant dans les rues de Mc Leod, l’atmosphère est totalement tibétaine: drapeaux tibétains, journaux en tibétain, bonzes en tenue, résonnement des gongs… Beaucoup de touristes passent quelques jours dans des centres de méditation pour y apprendre le bouddhisme tibétain, comme Alexandra, une Belge de 42 ans venue en «retraite spirituelle» pour une dizaine de jours à Tushita, l’un des plus importants centres de la région. «Les journées sont réparties entre l’enseignement et la méditation, même si, regrette-t-elle, au début c’est trop théorique, il n’y a pas suffisamment de méditation.» Située à 2000 mètres d'altitude, Mc Leod Ganj chatouille les premiers hauts sommets himalayens.

quatre coins du monde. La mode chez les Occidentales à Dhara est toujours la même depuis 50 ans: le sari ou le sarouel.

Centres de méditation Mc Leod Ganj, si l’on arrive à faire abstraction du folklore new age porté par de nombreux touristes du coin, c’est surtout une ambiance. Celle du bouddhisme tibétain. Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe calme et volupté. L’Inde est certainement le dernier pays au monde qui s’accorde à ces vers de Baudelaire. Et pourtant, on a beau être administrativement dans le pays de la misère et du chaos, ce morceau de Tibet au cœur de l’Himalaya est un havre de tranquillité au cœur de la folie indienne. La liste de monuments au sens strict est restreinte. Namgyal Monastery, résidence et temple principal du Dalaï-Lama, est la principale curiosité du coin. Pas d’une beauté architecturale époustouflante, mais une atmosphère teintée de spiritualité et d’activisme politique. La mode chez les Tibétains, c’est l’immolation. Un large panneau à l’entrée du temple actualise chaque mois les nouveaux immolés, qui se sont sacrifiés à travers le monde, en faveur de la cause du Tibet libre. Un petit musée retrace les persécutions des Tibétains par le régime chinois: tortures, meurtres, répression des manifestations dans le sang, colonisation, préférence nationale chinoise… La liste est terrible et les immolations pacifiques semblent être une bien piètre défense face à l’envahisseur. Malgré les soutiens mondiaux à la cause tibétaine, particulièrement lors des Jeux de Pékin, aucun pays du monde n’ose reconnaître le Tibet. Trop dangereux de froisser la superpuissance. La visite de l’administration tibétaine, en contrebas de Mc Leod, sur la route de Dharamsala, permet de constater que le pays existe toujours. Dans des conditions ultras rudimentaires, certes, mais le gouvernement a toujours ses fonctionnaires et ses ministères.

Trek sur les glaciers Et c’est vrai que les paysages alentour sont propices à la méditation. Bien agrippé aux contreforts himalayens, Mc Leod est situé à 2000 mètres d’altitude et surplombé par des sommets atteignant les 5000. Après la spiritualité, le trek est l’une des activités les plus courues de la région. De nombreux Tibétains et Indiens aiment se promener vers le lac Dal. La fraîcheur des forêts de résineux, l’altitude et le lac au fond d’une crique donneraient presque un petit côté alpin au paysage. S’il n’y avait pas les colonies de singes qui s’amusent à chiper leurs affaires aux promeneurs. En partant de Mc Leod vers les hauteurs, on parvient à Dharamkot. Le village est réputé pour ses centres bouddhistes et ses temples. Beaucoup plus calme que Mc Leod, il est quasi inaccessible aux voitures et ses maisons sont disséminées au milieu des cultures en terrasses. Les habitants font preuve d’une extrême gentillesse, toujours dans la discrétion et la délicatesse tibétaine. En remontant vers Baghsu, on arrive à une magnifique cascade qui descend directement des hauts sommets himalayens. Le chemin est parsemé de temples et de drapeaux. Encore plus haut, après quelques heures de marche, voilà le «vrai» Himalaya, au niveau du glacier de Triund. Perché à plus de 3000 mètres, le glacier offre une vue imprenable sur le massif du Dhauladar. En poursuivant le chemin vers le haut du glacier à près de 4000 mètres, les courageux et chanceux peuvent, si le temps le permet, voir l’immense barrière himalayenne, qui, du haut de ses 7000 à 8000 mètres, forme la frontière avec le vrai Tibet. Un «vrai» Tibet qui, tout doucement, se déplace du côté sud de la plus grande chaîne de montagnes du monde. Histoire d’entretenir la flamme pour, peut-être un jour, rallumer le feu de la culture tibétaine sur les terres originelles…


SPHèRE DéCO

84

D.I.Y (Do It Yourself) Signe des temps, le phénomène Do It Yourself gagne peu à peu tous les secteurs de la Maison: textile, mobilier, arts de la table, objets de décoration… Rien ne résiste à cette tendance de fond, qui répond aussi bien à nos besoins d’économie, qu’à nos désirs de personnalisation de nos intérieurs, devenus un brin standardisés. Fini le temps où nous achetions la dernière it-table dans les grandes enseignes spécialisées, voici venu le temps de la «chine», de la «customisation» et de la «retape». Conseils et exercices pratiques! Aurélie Guyot


85

Prise de conscience Comme d ’autres secteurs de grande consommation, le marché de la décoration et de l’ameublement s’adapte à nos volontés citoyennes: nous ne voulons plus être de simples consommateurs, spectateurs passifs et suiveurs de tendances dictées par quelques émissions TV, mais nous aspirons à devenir de véritables acteurs! Nous insistons pour mettre la main à la pâte. Et nous ne supportons plus le gaspillage… Il y a en effet de quoi rester sceptique lorsqu’on voit dans les vitrines des magasins de design les mêmes meubles que dans certaines brocantes (voire les mêmes que chez nos parents ou grands-parents…) affichant des prix plus que prohibitifs. Si la mode n’est qu’un éternel recommencement, si le vintage est la pointe de la modernité, si les 50’s sont so 2014… alors autant faire, nous aussi, du neuf avec du vieux, et retaper une vieille armoire de famille.

Les bases Rien de plus facile d’ailleurs, même pour les allergiques au bricolage ou les phobiques de la sous-couche! Car le phénomène DIY s’est d’abord répandu

sur la toile avant de gagner nos intérieurs. Le net regorge de tutoriels très didactiques, de moodboards Pinterest ou autres Trumblr qui détaillent en image chacune des étapes de la rénovation d’un meuble et vous proposent 1001 inspirations pour le customiser. Voici les coups de cœur de la rédaction: Sur Pinterest: abonnez-vous au Hub (comptes thématiques sur lesquels les passionnés de la discipline se retrouvent et postent leurs réalisations et leurs planches d’inspiration) consacré à l’upcycling. Ce terme en anglais dans le texte désigne en fait toute valorisation, voire revalorisation, de nos déchets ou produits devenus inutiles. Nos objets abandonnés reprennent ainsi joliment vie: petits poufs customisés avec des motifs ethniques, planches de bois converties en étagères rétro, ou encore chaises en osier twistées avec quelques pelotes de laine colorées, les idées ne manquent pas! Sur Trumblr: essayez le hashtag #doityourself. Des millions d’internautes vous font partager leurs astuces et vous livrent le résultat de leurs idées les plus folles: anciennes boîtes de thés fixées par dizaines sur un mur de cuisine pour autant de rangements, palettes d’entrepôt reconverties en tables basses design, commodes tapissées de papiers peints 70’s… De quoi faire le plein d’inspiration! Côté blogs: découvrez sans plus attendre le blog de cette Américaine, qui vous propose des idées pratiques et des travaux manuels faciles à reproduire et toujours dans le ton! www.ohhappyday.com Enfin, n’hésitez pas à regarder sur YouTube les nombreux tutoriels mise en ligne par les professionnels comme par les amateurs. On apprécie tout particulièrement celui proposé par aufémininTV et Lili Bricole: «Comment repeindre un


SPHèRE DéCO

86

› Actu Usez et abusez des masking tapes! Kesako? Il s’agit de rouleaux de scotch se déclinant dans toutes les couleurs de l ’arc-en-ciel, mais aussi dans tous les motifs imaginables. Le papier adhésif se colle et se décolle selon vos envies, et personnalise murs, fenêtres meubles… Rendez-vous sur www.maskingtape.fr pour tous les détails, mais nous préférons vous prévenir: le choix est rude! Il en va de même pour les «papiers japonais», so kawaï, et parfaits pour customiser un meuble. Appliquez une feuille de ce papier sur une étagère, une partie de porte ou de tiroir pour apporter un charme fou et plein de personnalité à un meuble auparavant sans intérêt. Le site www.adelineklam.com vous en propose une très jolie sélection. meuble»? Simple et efficace, parfait pour les novices. D’ailleurs… Par où commencer pour redonner vie à cette bonne vieille armoire quelque peu défraîchie? Première question à vous poser: cette armoire, est-elle vernie ou cirée? Pour le savoir, rien de plus simple: frottez un chiffon imbibé d’alcool à brûler sur une partie du meuble. Si votre chiffon reste propre, votre armoire et vernie. Si au contraire le chiffon devient poisseux et prend la teinte du bois, votre armoire a été cirée. Dans ce cas présent, utilisez alors «un décireur» pour dissoudre toute trace de cire, en frottant le bois dans le sens des fibres. Dans le cas du vernis, il faudra utiliser un décapant chimique. Pensez donc à bien vous

protéger, et réalisez cette manipulation dans une pièce bien aérée. Une fois ce décapage soigneusement effectué, passez un grattoir afin d’éliminer les éventuelles tâches résiduelles. Si des traces noires persistent, comme c’est souvent le cas sur des meubles anciens de seconde main, n’hésitez pas à recourir à un éclaircisseur. Ce produit au nom magique ravivera le bois le plus fatigué. Il s’applique tout simplement à la brosse, puis se rince avec un chiffon et de l’eau claire. Simplissime. Il est temps de s’atteler à la préparation de l’étape peinture, en comblant les petits trous et autres fentes avec de la pâte à bois. Puis fignolez par un passage énergique de laine de verre, si vous jugez que le bois présente trop d’irrégularités. Puis à vos pinceaux et autres rouleaux! Appliquez une sous-couche afin de mieux faire adhérer votre peinture. Place à la couleur… Les teintes scandinaves et froides sont à l’honneur cette saison. Nous aimons particulièrement les bleus denims, les ardoises ou encore les verts mousse, réveillés par une pointe de peps, comme un jaune citron ou un fuchsia, à utiliser en touches. Pour trouver le bon dosage, rendez-vous dans les enseignes spécialisées, munie d’un échantillon de couleur (photos découpées dans un magazine, chutes de tissu…). Un spécialiste mélangera pour vous différentes teintes, jusqu’à obtention du parfait résultat. Testez votre couleur sur une partie intérieure ou cachée de votre meuble afin de vérifier le dosage, puis lancez-vous! Une fois les 2 couches appliquées et les temps de pose respectés, fignolez en appliquant un imperméabilisant comme du fondur, qui a en plus comme avantage de boucher les pores du bois et de fixer la couleur. Ultime étape: le passage de la bonne vieille cire d’abeille, qui lustrera votre nouvelle armoire et la fera briller. L’accessoirisation est également primordiale. Amusez-vous par exemple à changer les poignées de portes ou de tiroir: en métal cuivré et travaillé pour un effet vintage, laquées et minimalistes pour un effet design et contemporain… C’est le détail qui change tout! Il ne nous reste plus qu’à admirer le résultat… car, quoi de plus valorisant que de redonner vie à nos vieux meubles, et de réaliser soi-même sa propre décoration? Autant d’initiatives qui font du bien et qui réveillent le monde des fois un brin endormi de la décoration d’intérieur.


shopping deco

88

Jonathan Gooch Une table qui fait résolument le printemps!

Tie & dye

Forever!

La nature vous a dotée de deux mains gauches et le DIY n’est pas pour vous? Don’t worry! Les marques regorgent d’objets tie & dye qui illumineront votre déco! Be happy!

Tapis sur mesure Bananarama Un tapis chaleureux, doux et lumineux, ambiance seventies. www.chic.cham.com

Winkler Oubliez les tabliers et autres maniques de Mamies.


LES PETITS TRAVAUX S’ACCUMULENT? 4 YOUR HOME S’EN CHARGE POUR VOUS!

Fleux Pastels et délavés ces verres apporteront une touche décalée aux repas du quotidien.

Moroso Même les canapés n’échappent pas à la tendance. Combiné à la teinte corail, celui-ci sera la touche de lumière de votre salon!

› Petite électricité, pose d’un store, d’une applique, peinture, pose de parquet, fixation d’une étagère… › Travaux extérieurs de jardinage, nettoyage au «Karcher» murets et cours,… › Petite plomberie, rangement d’une cave,… › Réparations simples, tâches occasionnelles préalablement définies sur devis gratuit. Nous sommes là pour faciliter votre quotidien.

Wabi Sabi Shoji, Scion Envie d’un mur tie & dye, pour booster votre déco? Foncez avec ce papier peint pepsy et coloré, pile dans la tendance.

74, rue Ermesinde L-1469 Luxembourg Tél.: +352 26 37 87 97 | Gsm: +352 621 22 51 84 www.4yourhome.lu


DESIGNER

90

Luxe, glamour & rock’n roll Peter Marino Ce designer à l’allure de biker détonne dans le monde feutré du design. Tatoué, tout de cuir et de lanières vêtu, Peter Marino est pourtant la coqueluche des marques les plus prestigieuses: Guerlain, dont il vient d’achever la rénovation de la mythique boutique des Champs Elysées, Chanel, Dior, Louis Vuitton… toutes les griffes se l’arrachent! Car sous ses allures de routier ricain, Peter Marino se révèle être un designer doué d’une finesse et d’une subtilité encore inégalées aujourd’hui… Aurélie Guyot

Boutique Dior Rodeo Drive

Boutique Dior Montaigne

Un style qui détonne

Une actualité brulante

Le jeune Peter se lance en 1978 et fonde son agence à New York. La signature Marino, sa «patte» délicate insoupçonnée sous ses biceps bodybuildés, plaît aux people, stars et businessmen. Il travaille des matériaux d’exception pour proposer une vision d’un luxe tout en élégance. Les grands magasins Barneys le repèrent et lui confient la réalisation de la boutique étendard de New York. 3 ans plus tard, il est recruté par le groupe LVMH, mastodonte du luxe international, qui compte dans son escarcelle des grands noms tels que Dior, Vuitton, Loewe, Kenzo, Fendi… Commence alors une collaboration de longue date. Il se voit confier le design intérieur des boutiques les plus prestigieuses et frappe juste. Il imagine tout simplement l’une des plus belles adresses du monde au 30, avenue Montaigne. Il y réinterprète les codes de la Maison Dior et en propose une version fidèle et contemporaine. Ses ateliers ont ainsi travaillé sur le mythique «gris Dior» pour le décliner en près de 60 teintes, du plus subtil au plus soutenu… Il s’est également associé aux artistes qui montent pour rajeunir la marque, comme Ado Châle, André Dubreuil, Rob Wynne ou encore Alasdair Cooke. L’artiste explique aussi que Christian Dior, c’est également l’amour des fleurs. Il confie donc la réalisation d’un banc sur mesure à Claude Lalanne, qui imagine un meuble intégré dans un beau feuillage.

En 2012, Peter Marino est nommé Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres par le ministère de la Culture français. Soit 6 ans après avoir été élu «personne la plus influente dans le monde de la mode» par le New York Magazine. Un parcours sans faute et une reconnaissance unanime de son travail. De la boutique Chanel de Ginza, en passant par le flagship Vuitton de Singapour, Marino est partout. Son studio compte aujourd’hui plus de 150 personnes! Une vraie fourmilière de talents et de créativité, qui gère des projets aux 4 coins de la planète. Le dernier coup d’éclat en date, dont s’émeut encore le toutParis, n’est autre que l’inauguration du nouvel écrin de la Maison Guerlain, au 68, Champs-Elysées. Là aussi, l’architecte-designer respecte tous les codes de la Maison, se les approprie et les réinterprète avec grâce: décoration en marqueterie de paille qui reprend le feston symbole de Guerlain, un majestueux orgue aux parfums réalisé par un ferronnier d’art et des dorures à vous faire perdre la tête. Un véritable exercice de style, au sein d’un monument historique classé au patrimoine français relevé haut la main. Mais jusqu’où cette popstar du design poussera-t-elle l’excellence?


91

Picasso: changement de tableau! L’essai du Citroën C4 Grand Picasso ne m’enthousiasmait pas terriblement, mais je dois vous avouer mon étonnement lorsque j’ai découvert le nouveau modèle du monospace: je l’ai trouvé beau! A son volant, il me réservait également quelques bonnes surprises… Je vous emmène?! Paule Kiénert, pilote au féminin

Esthétique Après la sortie de la 3e génération de C4 Picasso, Citroën a enchaîné avec celle du Grand Picasso en version 7 places. Un format qu’il n’est pas forcément évident à agrémenter d’un physique agréable. Et pour preuve: on ne pouvait pas qualifier les versions précédentes du Picasso de tops modèles! Le nouveau Grand Picasso change le tableau. La marque aux chevrons a su conférer des lignes dynamiques et un regard mi-agressif, mi-séducteur à son monospace, qui gagne énormément en style et en charisme. A l’intérieur, l’ambiance et cossue, le pare-brise panoramique et le toit vitré rendent l’habitacle bien lumineux.

Habitabilité 7 places, nous disions. En effet, derrière les 2 places avant se trouvent 3 places confortables et, au 3e rang, il est encore possible d’ajouter 2 sièges, sur lesquels seuls des enfants pourront se sentir à leur aise. En version 7 places, le coffre est réduit à 170 litres. Sans les 2 places arrière, il passe à 575 litres et, en escamotant la rangée des 3 sièges du milieu, il atteint les 1843 litres. De quoi faire l’économie d’un camion de déménagement lors de votre prochain changement d’adresse!

Conduite Volant réglable en hauteur et en profondeur, siège ajustable en tous sens et électrique, accoudoir rabattable, il faudrait y mettre de la mauvaise volonté pour ne pas trouver la position de conduite

{Caractéristiques techniques} Moteur: 2L, 4 cylindres turbo diesel Puissance: 150 cv (kW) Vitesse maxi.: 209 km/h Boîte de vitesse: manuelle, 6 vitesses Consommation cycle mixte: 4,2 L/100 km Emission de CO2: 110 g/km

idéale! Une pression sur un bouton et c’est parti. L’habitacle reste silencieux, tandis que le moteur diesel BlueHDI 150 nous tracte vivement, offrant une montée en régime linéaire et de bonnes reprises. La tenue de route s’avère bonne et, étonnant pour un monospace, le véhicule prend très peu de roulis. Attention cependant au freinage d’urgence qui vous décolle littéralement le brushing! Autre bémol: les nombreux «biiiip» et le déclenchement de la stridente alarme lorsque vous laissez les clefs dans l’habitacle, portes non verrouillées, et que vous actionnez une poignée de porte de l’extérieur!

Malgré un petit bémol concernant le zèle des alarmes en tous genres, le Picasso est un monospace réussi et dont le style pourrait permettre au modèle de reprendre du terrain face aux SUV qui ont actuellement le vent en poupe. La facture peut, quant à elle, paraître salée, mais elle se justifie par un niveau d’équipement ultra complet: caméra de recul, surveillance d’angles morts, écran panoramique, sièges chauffants et massants… En bref, il semblerait que le constructeur chevronné se soit posé les bonnes questions et, surtout, qu’il ait trouvé les bonnes réponses pour l’élaboration du nouveau Grand Picasso.


gourmandises

92

Au fil des saisons Magali Eylenbosch

À chaque période de l’année ses plaisirs! Le rythme de la nature berce le contenu de notre assiette. Et comme la nature est souvent bien faite, on remarque vite que les produits de saisons correspondent à nos envies du moment. Les plus grands chefs ont pour principe de proposer, de préférence, des produits de saison et, si possible, des produits locaux. Cette démarche plait bien évidemment aux écolos et aux adeptes du 100% bio, mais elle fait aussi son chemin dans la tête des autres consommateurs. Elle présente de nombreux avantages et mérite qu’on se penche sur la question.

Produit de saison… ou pas? Bien sûr, le kiwi, la mangue et les fraises exposés au rayon fruits et légumes du supermarché en février n’ont pas poussé dans le jardin du voisin. Et bien sûr, les saisons ne sont pas les mêmes dans l’hémisphère sud. C’est la raison pour laquelle, lorsqu’on parle de produits de saison, on ne considère que ceux qui poussent à proximité du lieu où l’on vit, à une époque précise. D’un point de vue purement économique, ce type de consommation favorise le développement local et fait travailler nos propres producteurs.


93 gourmandises

En période de crise, c’est une donnée qui a son importance. On voit aussi la différence dans le porte-monnaie, puisque les f rais d ’acheminement sont réduits, voire inexistants, ce qui se répercute naturellement sur le pri x de vente. Enfin, notre bonne planète mérite toute notre attention et si l’on peut, de manière très simple diminuer l’impact carbone en réduisant les transports par avion et bateau, mais aussi en supprimant les traitements inutiles et les dépenses énergétiques nécessaires à la culture sous serres, c’est tout bon pour les générations futures. Selon la Fondation Hulot, 1 kilo de pommes importé d ’Afrique du Sud consomme, pour son transport, 5 litres de fuel, soit 20 fois plus qu’un kilo de pommes «made in France». Parlons goût. C’est le but premier de cette rubrique. Les fruits, légumes, et même les viandes ou les poissons de saison, bénéficient d ’une maturation dans des conditions naturelles optimales. On les consomme dans un laps de temps inférieur à celui des produits importés, ce qui préserve les qualités nutritionnelles et la fraîcheur. On fait le plein de vitamines et autres nutriments essentiels. Enfin, chaque saison apporte son lot de belles surprises. On découvre ou on redécouvre chaque fois d’autres plaisirs et on essaie de nouvelles recettes, tout en variant son alimentation. Notons aussi que, depuis quelques années, les meilleurs cuisiniers se sont appliqués à nous faire connaître fruits et légumes oubliés. La palette devient si vaste qu’on ne s’ennuie jamais. Cela dit, tout est question de mesure et de bon sens. Si, tout au long de l’année, vous vous gavez de mangues parce que c’est votre fruit préféré, inutile de vous flageller.

De mois en mois Certains fruits et légumes poussent ou sont disponibles grâce à une longue conservation quasi toute l’année. Et même si quelquesuns préfèrent un coin protégé du vent et du gel, il est possible de les récolter et de les déguster, même en hiver. D’autres sont plus capricieux et ne s’offrent à la consommation que pendant un court laps de temps. Quasi tous les produits de bouche sont soumis au rythme des saisons, on ne trouve par exemple pas, dans nos régions, de poule faisane fraîche au mois de juin.

Le printemps C’est peut-être, avec l’hiver, la saison la moins riche côté récoltes, en tout cas au début. La nature se réveille doucement et il lui faudra quelques semaines pour récupérer des rigueurs de l’hiver. Profitons des fruits et légumes de longue conservation, récoltés tardivement, et de ceux, un peu plus rares, qui se moquent des dernières gelées. Fin mai, début juin, c’est le moment idéal pour déguster les asperges. Tendres et juteuses, elles dégagent des saveurs délicates et un rien permet de les sublimer. Les poireaux ont poussé tout l’hiver et sont particulièrement appréciés lorsque la réserve d’oignon s’épuise. Ils prennent la relève en quelque sorte. On peut également déguster les pois d’hiver. Semés à l’automne, ils font partie des légumes dits précoces. Vous raffolez de la tendresse de l’agneau. Cuisinez-le essentiellement entre mars et août. La meilleure saison pour le veau est un peu plus courte. On la situe environ entre mars et juin.

L’été Au jardin, on assiste à une véritable explosion. Tout se met à pousser, surtout les légumes-fleurs et les légumes-fruits, qui ont besoin d’un maximum d’heures d’ensoleillement pour s’épanouir. La palette de couleurs met nos sens en émoi. C’est la saison des


gourmandises

94

recettes {UNE ANNéE EN CUISINE} Recettes tirées de Une année en cuisine, ouvrage collectif, aux éditions Tana 264 pages

Filets de sole aux poireaux Préparation: 20 min. - Cuisson: 40 min. Pour 4 personnes 800g de poireaux nouveaux + 5 cuillères à soupe d’huile d’olive + 8 filets de sole + 50g de beurre demisel + le jus d’1 citron + farine + sel, poivre du moulin 01. Lavez soigneusement les poireaux. Faites-les cuire à l’eau bouillante salée pendant 15min. Egouttez-les et épongez-les. Faites chauffer 3 cuillères à soupe d’huile dans une sauteuse. Ajoutez les poireaux et faites-les réchauffer pendant 5 min. sur feu vif en remuant. Salez et poivrez.

02. Farinez les filets de sole. Faites chauffer l’huile restante et le beurre dans une poêle et ajoutez les filets de sole. Faites-les cuire pendant 6mn de chaque côté. Répartissez les filets de sole dans les assiettes avec les poireaux. 03. Versez le jus de ciron dans la poêle et déglacez à feu vif. Arrosez les filets de sole du jus de cuisson et donnez un tour de moulin à poivre. Servez aussitôt.

2 Verrines de purée de topinambours au romarin Préparation: 15 min. - Cuisson: 30 min. - Pour 4 personnes 400g de topinambours + 1 branche de romarin (+ quelques brins pour la décoration) + 1 gousse d’ail + 2 cuillères à soupe de crème épaisse + 30g de beurre doux + huile de noix + sel, poivre

01. Epluchez les topinambours et faites les cuire dans une casserole d’eau bouillante salée avec le romarin et la gousse d’ail épluchée pendant 30mn. environ, en vérifiant la cuisson avec la pointe d’un couteau. Les légumes doivent être tendres à cœur. 02. Egouttez-les et mixez-les avec la crème fraîche et le beurre. Salez et poivrez. Répartissez dans les verrines et faites couler un filet d’huile de noix. Décorez avec un brin de romarin. Astuce gourmande: Cette recette peut se préparer à l’avance et peut être, par conséquent, servie froide en entrée.

Retrouvez + de recettes sur www.femmesmagazine.lu/Cuisine


fruits rouges: fraises, framboises, groseilles, cassis. C’est aussi au début de l’été que l’on cueille la rhubarbe. N’oubliez pas de sortir vos marmites à confitures. C’est maintenant qu’il faut s’y mettre et c’est une belle façon de prolonger le plaisir quand le mercure baisse. Les melons du sud de la France sont prêts et bien sûr, on en profite. Au potager, les salades font leur show et donnent la réplique aux aubergines, tomates, courgettes et autres légumes du soleil. Les artichauts se consomment jeunes si l’on veut profiter de la fleur entière. Les haricots, fèves et pois sont également à la fête. C’est la saison de l’abondance. Rien ne vous empêche de mitonner quelques potages, ratatouilles ou autres fricassées et de les congeler.

L’automne Après la profusion de l’été, l’automne dévoile ses petits trésors. La terre est encore tiède, mais déjà plus humide. Les différences de températures entre le jour et la nuit sont sensiblement plus élevées et favorisent notamment la poussée des champignons. Cèpes et autres bolets nous permettent de concocter de savoureuses poêlées. Les marchés mettent les courges à l’honneur, avec notamment les généreux potirons d’Halloween. Carottes, betteraves, navets, radis, raifort et salsifis sont à maturité. Les choux ont gagné en volume et constitueront le principal de notre consommation hivernale. C’est au début de l’automne que la production d’arbres fruitiers est à son apogée. Pommes, poires, prunes, il y en a pour tous les goûts. En septembre et octobre, les marrons et châtaignes sont à maturité et tombent de l’arbre. La période récolte se situe entre fin septembre et mi-novembre, en fonction des variétés. On les trouve sur les marchés en septembre et février. Vous en ferez d’onctueuses purées, crèmes ou potages. Ils servent aussi de garniture et entrent dans la confection de nombreux desserts. La saison de la chasse est ouverte et fera le bonheur des amateurs de gibier. La mer fait aussi des caprices. Sachez que les moules sont toujours meilleures de septembre à décembre.

L’hiver Le gel met la nature quelques semaines au repos, ou presque. On récolte, s’il ne gèle pas encore les derniers légumes racines, notamment les panais et les rutabagas, et on cueille les derniers choux, qui courageusement, font de la résistance. Les laitues d’hiver poussent sous châssis froid. Selon les années, la saison du gibier se prolonge généralement un peu. On trouve aussi d’excellentes cailles, chapons et pintades. Profitez aussi du mois de janvier pour déguster truites, coquilles Saint-Jacques, crevettes et harengs. Pour bien ressentir le fil du temps, je vous conseille, sur un carré de jardin ou simplement sur le balcon de faire pousser, chaque saison quelques légumes peu exigeants en soins ou espace. Une ou deux salades, quelques capucines (fleurs comestibles), un plant de fraises, une ou deux rames de haricots... C’est à la portée de toutes, même de celles qui n’ont pas forcément la main verte. Croquer une tomate cerise que l’on a vu pousser, c’est un petit moment de bonheur ajouté.


inside luxembourg

96

Inside Luxembourg! Que s’est-il passé au Grand-Duché de Luxembourg ce mois-ci? Ouvertures, anniversaires et événements, Femmes Magazine est sur tous les fronts!

› By Tun reprend G.MANA

C’est le 1er janvier dernier que le directeur artistique d’Intercoiffure Luxembourg, nommé Tun, a repris le salon G.MANA, rue de l’Alzette, lieu mythique de la coiffure luxembourgeoise. Un salon, mais pas seulement. By Tun est aussi un institut de beauté avec trois cabines, dédiées aux marques Biosel, Shiseido et Carita Paris. Détendez-vous dans cet espace complètement dédié à la beauté de la Femme et de l’Homme, l’équipe de professionnels prendra soin de vous de la tête aux pieds.  109 rue de l’Alzette à Esch-sur-Alzette

› Bogner C’est en 1932 que Willy Bogner ouvre, à Munich, son petit atelier de confection de vêtements de sport d’hiver. Plus de 80 ans et quelque 35 boutiques à travers le monde plus tard, la célèbre et chic marque Bogner s’installe à Luxembourg, grâce à Marianne Theisen-Dollar et son fils, au 19 rue des Capucins. Très belle boutique sur 2 niveaux, Bogner Luxembourg propose les lignes sport et ville, pour homme et pour femme.  19 rue des Capucins, à Luxembourg Tél.: 27 99 66 84

› 100% amincissement

L’institut Annette WeberKrier vous invite, le 13 février prochain, à ses portes ouvertes dédiées à l’amincissement. C’est le moment de rencontrer une équipe professionnelle qui vous conseillera et vous concoctera un programme personnalisé. L’institut propose une offre complète: radiofréquence, ultrasons par cavitation, gymnastique passive, cryothérapie, endermologie, Power Plate, drainages lymphatiques et massages… Toute la journée, profitez des conditions spéciales sur votre prochain abonnement et retrouvez un corps de rêve.  1 rue Philippe II à Luxembourg ville (3e étage) Tél.: 22 58 41

Tél.: 54 76 57 www.bytun.com

Retrouvez + d’actus sur le Luxembourg sur www.femmesmagazine.lu/Astro

› restaurant Cibo’s Le restaurant de la piscine de Bettembourg a pris un nouvel essor avec le chef EtienneJean Labarrère-Claverie et son associé Carlo Fumarola. Une salle décorée avec goût; une carte conçue exclusivement de produits frais sélectionnés avec soin, afin de proposer des mets de qualité; un chef aux références connues, tout pour surprendre nos papilles. Chaque saison, la carte à l’inspiration franco-italienne est renouvelée. Coup de cœur pour le menu bien-être: idéal pour lunch diététique.  10 rue James-Hillard Polk à Bettembourg. Tél.: 26 52 95 600 Réservations: info@cibos.lu


20.200 exemplaires Affilié au CIM Direction Maria Pietrangeli Patricia Sciotti Rédactrice en chef Maria Pietrangeli

› Cadran Montres

Désormais, Cadran Montres est également online. La boutique spécialisée en montres de la Grande Région a en effet tout récemment lancé son site de vente en ligne. Découvrez sans plus attendre, le site euromontres.com, doté de plus de 2000 références, sélectionnées parmi les plus grandes marques: Festina, Jean-Paul Gaultier, Fossil, Ice Watch ou Maserati…  www.euromontres.com

› 40 ans de savoirfaire ça se fête! L'Institut Françoise compte, depuis le 1er février, 40 années d'expérience dans le bien-être et la beauté. La fondatrice, Françoise Clément, est une femme passionnée qui a su s’adapter aux techniques à travers le temps, et propose toujours plus de nouveautés et de tendances pour satisfaire ses clientes. Vous y trouverez même des parfums et des bijoux de créateurs très en vogue!  RDV au City concorde 80 route de Longwy à Bertrange Tél.: +352 45 20 47

› La révolution Join à Luxembourg!

Rédacteurs Lisa Beys Sarah Braun Emma Braggio Magali Eylenbosch Sylvie Fasbinder Frédéric Frabetti Godefroy Gordet Aurélie Guyot Paule Kiénert Christine Mick Catherine Moisy Michaël Peiffer Michèle Rager Carmen Rimondini Dominique Sander-Emram Karine Sitarz Kévin Storme graphistes Julie Mallinger Cédric Shili

Depuis le 25 janvier, il faut compter sur un nouvel opérateur en téléphonie mobile et IT-Cloud, qui promet de révolutionner le monde des télécommunications: Join. Leur point fort? Join est le premier opérateur télécom à proposer à ses clients un même tarif partout en Europe pour téléphoner et accéder à ses données, et ce, au prix des communications nationales. Pour sûr, une offre qui va séduire la population cosmopolite de Luxembourg! Cerise sur le gâteau? Le 4G. Qui dit mieux?

Conseil en communication Myriam Benfatto Julie Kieffer Société éditrice Alinéa éditions & communication s.à r.l. 74, rue Ermesinde L-1469 Luxembourg Tél.: [352] 26 45 85 86 Fax: [352] 26 45 84 94 service.commercial@femmesmagazine.lu redaction@femmesmagazine.lu Toute reproduction de ce magazine même partielle est interdite. Cover Debenhams

 www.joinexperience.com

Abonnement pour 11 numéros par an Coupon à envoyer à Femmes Magazine avec preuve de paiement Pour le Luxembourg 33 € Pour les pays frontaliers 35 € Nom:

.......................................................................................................

Prénom:

............................................................................................

Adresse:

.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.......................................................................................................................

.......................................................................... À verser au compte IBAN BGL n°LU29 0030200166890000


horoscope

98

horoscope Verseau 21 janvier au 19 février Cœur: L’amour donne des ailes, c’est enfin une solution libératoire qui se présente et qui vous offre de nouvelles possibilités. Travail: Ne vous épuisez pas à rattraper un retard professionnel. Protégée par Mars, vous ferez déjà ce que vous pouvez, sans vous mettre la pression. Vitalité: Saturne vous mène à l’introspection.

Bélier

avez besoin de vous dépenser, mais avec progression.

Ne vous laissez pas tenter par un débordement des sens.

Cœur: Vous allez être confrontée à des circons-

Lion

Sagittaire

tances qui tendent à éveiller chez votre partenaire

23 juillet au 22 août

22 novembre au 21 décembre

une certaine nervosité. Travail: Vous pourrez

Cœur: Vous trouverez des occasions sérieuses pour

Cœur: Si vous vivez une union stable, Mars bénéfique

goûter au pire, puis à une libération totale après

nouer des liens enthousiastes et attractifs, dans votre

vous permettra d'établir avec votre conjoint des rela-

avoir dialogué. Vitalité: Vous seriez bien inspirée

cercle privé. Travail: Vous vivrez peut-être une période

tions chaleureuses. Travail: Une exigence de paix,

de rester à l'écoute de votre corps.

laborieuse, où Saturne dissonant s'acharnera souvent à

de solitude se fait sentir. Vous aurez raison de fuir le

compliquer les données. Restez centrée sur vous-même.

monde, car vous avez besoin de vous réconcilier avec

Vitalité: Votre hygiène de vie s'améliore.

vos idéaux. Vitalité: Vous aurez besoin du maximum

21 mars au 20 avril

Taureau 21 avril au 20 mai

de votre énergie pour faire face à vos obligations.

Cœur: Vous allez alterner entre des phases de

Vierge

totale insouciance et des moments de gravité

23 août au 22 septembre

Capricorne

profonde... Travail: Votre priorité durant cette

Cœur: Oubliez les ressentiments du passé et consacrez-

22 décembre au 20 janvier

période sera d’équilibrer vos comptes, vous trouvez

vous à votre nouvel équilibre. De nouvelles relations se

Cœur: Vous devrez faire un travail sur vous pour

les solutions adéquates. Vitalité: C'est votre

tissent en douceur. Travail: Un enthousiasme éton-

éviter un mélodrame. Travail: Vous avez besoin

ressort moral qui manque de mouvement.

nant qu’il vous faut soutenir pour prendre à contre-pied

de renouvellement dans votre travail. C'est par le

tout ce qui ne vous correspond plus. Vitalité: Votre

biais du dialogue que vous poserez les premières

niveau d'énergie s'annonce excellent.

bases aux changements que vous espérez. Vitalité:

Gémeaux 21 mai au 21 juin

Des influences contradictoires vous demandent de

Cœur: Des soucis de communication, observez

Balance

bien le contexte avant d’agir! Vous pourriez froisser

23 septembre au 22 octobre

ceux qui vous apprécient. Travail: Vous avez

Cœur: Vous aurez envie d’indépendance face à un enga-

Poissons

raison de ne pas douter de vous, vos capacités

gement durable, tout dépendra de votre façon de voir

20 février au 21 mars

sont en éveil. Vitalité: Vous saurez d'instinct

la situation. Travail: Vous travaillerez en recherche

Cœur:Vous aurez beau redouter l'inconnu, vous ne serez

trouver les points d'équilibre qui ménagent au

constante dans le but d’améliorer vos performances.

pas mécontente d'avoir à modifier vos habitudesTravail:

mieux votre vitalité.

Vitalité: Les aspects de Mars vous incitent à des efforts

Vous viserez plus haut pour tendre vers le progrès:

qui demandent beaucoup d'énergie.

la réussite est à ce prix. Vitalité: Mercure et Vénus

Cancer

ménager vos forces.

viennent dynamiser votre métabolisme positivement.

23 juin au 22 juillet

Scorpion

Cœur: Quand tout vous semble flou, pourquoi

23 octobre au 21 novembre

ne pas lâcher prise sur ce qui vous ennuie si vous

Cœur: Vous serez partagée entre le sens du devoir

n’avez pas de solution? Travail: Imaginative et

et l'envie de n'en faire qu'à votre tête. Travail: Vous

créative au travail, vous pourrez mettre sur pied

risquez de vous sentir comme un feu de paille dans la

Consultation en ligne de qualité, paiement sécurisé par carte bancaire

des projets originaux et ambitieux. Vitalité: Vous

tourmente et de vivre des moments pénibles! Vitalité:

Tél.: [+33] 6 07 82 77 76

Retrouvez votre horoscope au quotidien sur www.femmesmagazine.lu/Astro

Horoscope établi par Hélène Mack www.astrodyssee.com



Femmes Magazine 145 - Février 2014