Issuu on Google+


P

RÉFACE

Parmi les outils qui aident les Directions Régionales de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) à éclairer les acteurs industriels face aux enjeux de leur secteur, la réalisation d’études sectorielles tient une place de choix. Ces analyses visent en effet à permettre aux acteurs de mieux appréhender les mutations en cours et de renforcer ainsi leur compétitivité. La présente analyse réalisée par la DRIRE Alsace est dédiée au secteur alsacien de l’aménagement de la maison. Ce document met pour la première fois en lumière une activité originale et méconnue de notre région. Le territoire alsacien, traditionnellement et culturellement attaché à un habitat de qualité, a donné le jour dans ce domaine à des fleurons industriels nombreux. Dynamique, fort de plus de 11000 emplois industriels, le secteur présente un réel potentiel de développement pour l’économie de l’Alsace. La compétitivité des entreprises du secteur repose aujourd’hui sur deux axes principaux : leur capacité à innover, et leur capacité à développer leur présence à l’international, non seulement en Europe mais aussi sur d’autres continents. Au delà de l’innovation purement technologique et interne à l’entreprise, l'action conjointe entre des entreprises ayant des métiers différents ("co-innovation") est un gisement d’innovation à exploiter. Le secteur de l’aménagement de la maison s’y prête tout particulièrement. Le regroupement de savoir-faire spécifiques permet en effet de concevoir des produits communs, intégrés, répondant mieux à la demande actuelle. Les partenariats inter entreprises et les regroupements d’entreprises en général ne sont pas seulement source d’innovation. Par effet de « masse critique » ils contribuent à accroître la notoriété d’un secteur qui reste paradoxalement peu visible. Compte tenu des synergies à l’export, ils constituent plus généralement un catalyseur du développement du rayonnement international des entreprises. Le ministère de l’industrie, à travers la DRIRE Alsace, se tient prêt à orienter et soutenir les projets collectifs d’entreprises que pourraient susciter ces constats et pistes de développement. Susciter une dynamique collective du secteur autour des enjeux précités, tel est l’objectif de la large diffusion de ce document. Bonne lecture !

Alain Liger Directeur régional DRIRE Alsace

3 L’ aménagement de la maison en Alsace


 L’E NA MAELNS AA GC EE M E N T

DE L A MAISON

 PREAMBULE 

Remerciements

 

Un domaine aux contours flous … ne permettant pas d’exploitation statistique facile

 QU’ENTEND-ON PAR AMÉNAGEMENT DE L A MAISON ?  PA N O R A M A 

DU SECTEUR Cent trente établissements totalisant onze mille emplois  Une majorité d’établissements dans l’ameublement et les fermetures  Les équipements domestiques : premier employeur du secteur

10 10 11

 

Des fleurons régionaux d’envergure européenne Une culture influente et un attachement au territoire

11 12



Une offre de formation partiellement adaptée  Un déficit d’offre de formation de niveau supérieur à bac + 2 tous domaines confondus  Bois : une offre de formation abondante jusqu’au niveau bac + 2 et partiellement adaptée  Textile : une offre de formation importante mais non dédiée à l’aménagement de la maison

13 13 13 14 15

Les centres de compétences technologiques Les matériaux : le principal champ d’intervention des centres de compétences alsaciens  Des innovations ayant des applications sur les produits du secteur  Vers plus de liens entre la recherche et les entreprises  L’apport des centres de compétences technologiques lorrains  Deux centres nationaux influents

15 15 16 16 17 17

Organisations professionnelles, syndicats, groupements Un foisonnement d’organisations syndicales nationales  Des syndicats peu ou pas représentés en Alsace  Un syndicat national important, non implanté en Alsace : l’Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement (UNIFA)  Deux syndicats actifs dédiés à des produits plus spécifiques

18 18 18

L’aménagement de la maison et les pôles du Grand Est Le pôle de compétitivité “ Fibres Naturelles Grand Est ”  Le pôle Textile d’Alsace  Pôle de compétitivité "Véhicule du Futur" : des passerelles à trouver avec l’aménagement de la maison ?  Une initiative lorraine : l’action du Pôle Lorrain de l’Ameublement Bois  Vers un pôle “ Construction Durable ” en Alsace ?

19 19 19



A LS ACE DE L A MAISON EN

7 8 9 9

Des poids lourds aux capitaux encore familiaux  Classement par chiffres d’affaires et effectifs  Un ancrage encore régional des capitaux



L ’ AMÉNAGEMENT

7 7 7



 ENVIRONNEMENT DES ENTREPRISES

4

6 6









18 18

20 20 20




 

Organismes d’appui aux entreprises sur 4 thématiques à fort enjeu  OSEO INNOVATION : soutien à l’innovation  JESSICA : organisme de financement dédié à la diffusion de l’électronique  ADEME : soutien au développement de produits à moindre impact environnemental  Organismes d’appui à l’export Autres initiatives régionales dans le domaine de l’habitat Les foires et salons régionaux

 ÉLÉMENTS RELATIFS À L’ÉVOLUTION DE LA DEMANDE ET AUX MODES DE CONSOMMATION  Trois principaux facteurs socio-démographiques  Trois principaux facteurs socio-économiques  Trois facteurs relatifs à la distribution et aux modes d’achat  Attentes des consommateurs vis à vis des produits  Des évolutions réglementaires qui contribuent à dessiner le marché de l’aménagement de la maison  La “ maison communicante “ : vers quoi s’achemine-t-on ?  Quelques grandes tendances d’évolution des produits

 LES DIFFÉRENTS PROFILS D’ENTREPRISES ET LEUR POSITIONNEMENT :

20 20 21 21 22 23 23 25 25 25 26 26 27 28 29

FORCES ET FAIBLESSES, OPPORTUNITÉS ET MENACES

30



30 30 32 34 38



Entreprises maîtrisant l’accès au client final  Premier profil : Les “ tradi-locales ”  Deuxième profil : Les “ nichées-haut de gamme ”  Troisième profil : les “ fleurons influents ” Quatrième profil : entreprises sans contact direct avec le client final

  

POUR LE SECTEUR DE L’AMÉNAGEMENT DE LA MAISON Des thèmes de coopération nombreux Un nombre croissant d’initiatives Des difficultés pratiques à prendre en compte

 AGIR ENSEMBLE, UN FACTEUR DE COMPÉTITIVITÉ  CONCLUSION

Annexe 1 : liste des relecteurs Annexe 2 : Liste des codes NAF définissant le secteur de l’aménagement de la maison Annexe 3 : Document source des graphiques du paragraphe “ Panorama du secteur ”

Annexe 4 : Liste des formations dispensées en Alsace dans le domaine du bois, du textile, de l’architecture et du design Annexe 5 : Liste des centres de compétences en matériaux et coordonnées des membres du pôle matériaux Annexe 6 : Liste non exhaustive des principaux syndicats liés au secteur de l’aménagement de la maison Annexe 7 : Détail de la structure de l’UNIFA Annexe 8 : état des lieux des salons français, européens et mondiaux Annexe 9 : Coordonnées des principaux organismes cités dans la partie “ Environnement des entreprises ” Annexe 10 : bibliographie

41 41 42 42 42 43 44 45 46 49 51 52 53 55 58

5 L’ aménagement de la maison en Alsace


P



RÉAMBULE

L’habitat est une passion pour les Alsaciens. Cette passion alimente une demande forte ; elle a fait de l’Alsace un territoire fertile à l’émergence d’entreprises performantes dans ce domaine. Paradoxalement, le secteur alsacien de l’aménagement de la maison n’a encore jamais été décrit en tant que tel.

L’objectif du document est ainsi double : 

Caractériser le potentiel du secteur de l’aménagement de la maison en Alsace,



Présenter aux entreprises alsaciennes son contexte, ses principaux enjeux et perspectives.

Une description du secteur est tout d’abord proposée. L’environnement des entreprises et son évolution sont ensuite analysés. Un regard prospectif est ensuite porté sur les entreprises alsaciennes. Leurs points forts, leurs faiblesses et les opportunités que représentent les évolutions du contexte économique ainsi que les risques auxquels elles peuvent être exposées sont examinés. Des entretiens, effectués en 2005 et 2006 auprès d’une vingtaine de représentants d’entreprises régionales, et complétés par une analyse bibliographique1, ont permis de mener cette analyse. La DRIRE Alsace est à la disposition des entreprises qu’elle n’a pu interviewer afin d’alimenter la prochaine version de ce document. Cette étude a été réalisée par la division développement industriel de la DRIRE Alsace au titre de sa mission d’anticipation de l’évolution du tissu industriel et d’accompagnement de ses mutations. Par ce document, la DRIRE Alsace suggère des pistes et reste à l’écoute des entreprises. Il appartient néanmoins aux industriels de préciser les actions qui répondent le plus à leurs attentes et celles qu’ils souhaitent voir exister.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Des soutiens publics existent pour accompagner les industriels, notamment le financement d’Actions Collectives. Les Actions Collectives contribuent à :

6



enrichir les réflexions stratégiques,



stimuler l’innovation grâce à l’émulation entre entreprises,



mutualiser certains moyens d’action,



améliorer la visibilité de l’entreprise par ses partenaires (clients, fournisseurs, acteurs du territoire).

Remerciements La présente étude est issue d’entretiens avec une vingtaine de chefs d’entreprises de la région et de nombreux échanges avec différents acteurs du développement économique. Une première description du secteur a été réalisée dans le cadre de la démarche PETRA. PETRA est une démarche de prospective économique et territoriale pilotée par le Conseil Régional d’Alsace2. Elle vise à identifier les secteurs porteurs d’avenir en Alsace. Cette description a été synthétisée sous la forme d’une fiche “ Menaces, Opportunités, Forces, Faiblesses ” relative au secteur de l’aménagement de la maison. L’analyse du secteur a été ensuite approfondie par la DRIRE. Le secteur a été segmenté en profils d’entreprises ayant des enjeux communs. Des pistes d’actions ont été proposées pour chaque profil. L’auteur remercie l’ensemble des personnes qui ont contribué à cette démarche et plus particulièrement : 

Dominique Schilling du Conseil Régional d’Alsace, pour sa collaboration active dans le cadre de PETRA,



les représentants d’entreprises, d’organisations syndicales et d’organismes de développement économique, sans lesquels ce document n’aurait pu voir le jour, pour leur précieux éclairage et leur soutien,



les relecteurs pour leurs utiles précisions, corrections et informations complémentaires. Ils sont cités en annexe 1.

1

Les principales sources bibliographiques sont listées en annexe 10.

2

la démarche PETRA est animée depuis 2004 par l’Agence Régionale de l’Innovation (anciennement association Alsace Technologie)


Q

U ’ ENTEND - ON PAR AMÉNAGEMENT DE L A MAISON

?

 Un domaine aux contours flous… L’aménagement de la maison est un domaine aux contours flous. On y retrouve des activités et des produits très divers, allant du BTP à la décoration. Le parti a été pris de s’intéresser aux seules entreprises industrielles, c’est à dire hors BTP, artisanat et entreprises de négoce : 

implantées en Alsace,



qui conçoivent et/ou fabriquent des produits destinés à l’habitat,



produits dont le choix relève du client final, le particulier.

Elles constituent la cible de l’étude. L’analyse se fonde sur une vingtaine d’entretiens menés auprès d’un ensemble d’acteurs régionaux (chefs d’entreprises, représentants de syndicats professionnels, institutionnels). Ces données ont été complétées par une recherche documentaire3.

 …ne permettant pas d’exploitation statistique facile

Le découpage choisi, orienté produits et marché, ne couvre pas de périmètre identifié par le système statistique français. Notamment, il ne permet pas la comparaison aux situations mondiale, européenne et française. La présente étude est donc, avant tout, qualitative et tendancielle.

P

ANORAMA DU SECTEUR

La démarche utilisée pour la collecte des données qualitatives a été la suivante : 

Recensement des produits et identification des codes d’activités équivalents (“ codes NAF ”) au moyen du tableau de correspondance entre la Classification des Produits Français (CPF) et la Nomenclature des Activités Françaises (NAF)4.



Recensement des entreprises alsaciennes de plus de 10 salariés relevant des codes NAF identifiés. Ce travail a été réalisé en collaboration avec le Conseil Régional d’Alsace sur la base du fichier Dun & Bradstreet 2003.



La liste d’entreprises obtenue a ensuite été affinée à la suite de collectes d’informations complémentaires via Internet et les visites d’entreprises. En effet, d’une part, les codes NAF ne reflétaient pas toujours l’activité réelle de l’entreprise. D’autre part, il a fallu exclure celles n’intervenant pas significativement sur le marché du particulier.

3 4

Voir bibliographie en annexe 10. Voir annexe 2

7 L’ aménagement de la maison en Alsace




Cent trente établissements totalisant onze mille emplois 

On dénombre dans le secteur 130 établissements de plus de 10 salariés. Les établissements relèvent de 6 grandes familles de produits, ainsi définies car correspondant à des logiques d’achat sensiblement différentes :

4

Equipements domestiques Ameublement Revêtements intérieurs Aménagement extérieur

5

Fermetures

6

Arts de la table et literie

1 2

3

  

 Produits d’aménagement

Ils constituent le cœur du secteur

  Produits de la structure

2 familles périphériques

 Produits de décoration

 Les établissements de plus de 10 salariés du secteur totalisent 11 000 emplois en Alsace.

Le nombre d’établissements et d’emplois par famille de produits ainsi que les principales entreprises figurent sur l’illustration ci-dessous.

Les établissements relèvent de six familles de produits :

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

 Produits d’aménagement

8

1

Equipements domestiques



gros et petit électro-ménager, systèmes de chauffage, sanitaire… 17 établissements, De Dietrich Thermique, Duravit, Gaggenau, Supra, Domena, Rothelec…

2

3 100 emplois

 SALM, Alsapan Furniture,

Normalu, Bel-Air,  E.P.I., SIPP…

34 établissements, 2 600 emplois

Aménagement extérieur

Waterair,  Piscines Architecture du bois, Kettler, Burger…

6

Fermetures portes, fenêtres, stores… 39 établissements, 2 550 emplois

9 établissements, 570 emplois

 Produits de décoration

 Produits de la structure

Industries,  Tryba Bubendorff, Bieber…

10 établissements, 650 emplois

piscines, mobilier de jardin, terrasses…

Wifor, Treca…

5

Revêtements intérieurs parquets, plafonds tendus, tissus d’ameublement…

4

Ameublement cuisines, meubles et agencements, matelas…

3

Arts de la table et literie casseroles, poterie culinaire, cristal, linge de maison…

Staub, Korzilius,  Lalique, Blatt…

20 établissements, 1 550 emplois


 Une

majorité d’établissements dans l’ameublement et les fermetures

60 % des établissements relèvent des familles de produits ameublement (26,4%) et fermetures (30,2%). A ces deux familles de produits correspondent des métiers issus de l’artisanat5. La majorité des entreprises en conserve les caractéristiques (éclatement, très petite taille) aux côtés de grandes entreprises comme la SALM (marques Cuisine Schmidt et Cuisinella), Tryba...

Aménagement de la maison répartition par famille de produits des 130 établissements de plus de 10 salariés

Équipements domestiques

15,5 %

30,2 %

Arts de la table et linge de maison 13,2 %

Fermetures Ameublement Revêtements intérieurs Aménagement extérieur

7% 7,8 %

26,4 %

Sources : Dun & Bradstreet 2003 et données Drire

 Les

équipements domestiques : premier employeur du secteur

La famille des équipements domestiques est le premier employeur du secteur avec 28% des effectifs. Les emplois sont cependant concentrés dans quelques établissements. En effet, cette famille de produits ne représente que 13% du nombre total d’établissements. A cette famille correspond une industrie s’adressant à des marchés de volume ayant d’ores et déjà connu des phénomènes de concentration. C’est notamment le cas des appareils électroménagers. Les équipements domestiques sont suivis de près en terme d’effectifs par l’ameublement et les fermetures qui représentent respectivement 23,8% et 23,2% des effectifs 6.

Aménagement de la maison répartition des 11 000 employés dans les établissements de plus de 10 salariés

14,1 %

28 %

Équipements domestiques Arts de la table et linge de maison Fermetures Ameublement Revêtements intérieurs Aménagement extérieur 23,2 %

23,8 %

5,8 % 5,2 %

Sources : Dun & Bradstreet 2003 et données Drire

5

6

Remarque à titre d’illustration de la dispersion des activités liées aux métiers du bois : la chambre des métiers d’Alsace répertorie 1302 entreprises artisanales de la filière bois dont 333 fabricants de meubles. Leur effectif moyen est de 2,5 salariés. L’annexe 3 présente le document source des graphiques

9 L’ aménagement de la maison en Alsace




Des poids lourds aux capitaux encore familiaux Classement

par chiffres d’affaires et effectifs

Le tableau ci-après présente les 10 entreprises réalisant les chiffres d’affaires les plus importants du secteur en Alsace : Entreprises

Chiffres d'affaires k €

Part du chiffre d'affaires à l'export

Appartenance à un groupe étranger

De Dietrich Thermique

285 000 (2005)

25% (2003)

REMEHA

SALM

225 800 (2005)

19% (2004)

Bubendorff

99 700 (2001)

4% (1999)

EPI (EPI Flooring Division et Alsapan Furniture)

99 000 (2004)

53% (2004)

Tryba Industries

66 200 (2004)

7% (2004)

Supra

63 400 (2005)

16% (2005)

Piscines Waterair

57 600 (2005)*

40% (2004)

Gaggenau

53 800 (2005)

99% (2005)

BOSCH SIEMENS

Wifor

41 200

(2005)*

33% (2005)

HILDING ANDERS

Aterno

24 700

(2004)

0,24% (2004)

Sources : base de données Diane. * : Cofacerating.fr, Sauf : part export Bubendorff (chiffres INPI 1999) et Piscines Waterair (Batiweb)

Le tableau ci-après fait apparaître les 10 premières entreprises de la cible en terme d’effectifs employés dans des établissements alsaciens :

1216

SALM

968

Bubendorff

548

Duravit

360

Alsapan Furniture (EPI)

320

Tryba Industries

318*

Gaggenau

294

Lalique

258

Supra

266

Domena

246

L ’ AMÉNAGEMENT

De Dietrich Thermique

A LS ACE

Effectifs alsaciens

DE L A MAISON EN

Entreprises

10

Sources : DRTEFP Diane (12/2005) * : Diane (12/2004)


 Un

ancrage encore régional des capitaux



Près de la moitié des entreprises les plus importantes en terme de chiffres d’affaires et d’effectifs est encore détenue par des familles implantées dans la région. Néanmoins l’aménagement de la maison n’échappe pas au processus de concentration qui induit progressivement une européanisation des capitaux des grandes entreprises. Ainsi, l’emblématique De Dietrich Thermique, plus ancienne entreprise alsacienne (créée en 1684), est passée depuis 2004 dans le giron du groupe hollandais REMEHA, 8eme fabricant européen de chaudières. La présence marquée d’unités de groupes allemands (Duravit, Gaggenau) est ancienne : elle s’explique par l’histoire et le caractère frontalier de la région.



Les 10 entreprises les plus importantes en terme de chiffres d’affaires réalisent 28% de leur chiffre d’affaires à l’export. Ce chiffre est à peine supérieur au taux moyen d’export des entreprises françaises (25%). Les marchés de ces entreprises sont plutôt nationaux, nonobstant le caractère frontalier de la région.

 Des fleurons régionaux d’envergure européenne Dans le secteur de l’aménagement de la maison, les fleurons sont de deux types :

 des entreprises régionales de taille moyenne à grande (> 150 personnes), leaders au niveau national voire européen

dans leur domaine et qui produisent des volumes importants. Le tableau ci-après présente quelques leaders alsaciens : Entreprises

Domaine d’excellence

Normalu

N°1 mondial des plafonds tendus

Bubendorff

N°1 français et européen des volets électriques

E.P.I

N°1 français du revêtement de sol stratifié

Salm

N°1 français dans la fabrication de cuisine et N° 7 européen

Staub

N° 2 français dans la fabrication de poterie culinaire

Tryba Industries

N°1 français des fenêtres et portes-fenêtres

Walter SAS

N°1 européen des couvertures de sécurité de piscines

Piscines Waterair

N°1 européen de la piscine familiale en kit Source : DRIRE Alsace, sites internet d’entreprises, presse.

 des entreprises régionales de plus petite taille ayant

capitalisé des savoir-faire spécifiques, positionnées sur des marchés de niche orientés vers le luxe. A titre d’exemples, on peut citer :  Ehalt, fabriquant de meubles intégrant marqueterie et finitions plaquées ou massives, qui se démarque par l’excellence de sa main d’œuvre. 

Manufacture d’Impression sur Etoffes (MIE), imprimeur sur étoffe haut de gamme. Sa particularité est l’usage de la technique d’impression manuelle au cadre plat, activité de main-d’œuvre.



Lalique, cristallier qui se distingue tant par l’originalité de ses créations que par la spécificité de son savoir-faire verrier.

Ces fleurons sont encore majoritairement des entreprises patrimoniales à capital régional.

11 L’ aménagement de la maison en Alsace




Une culture influente et un attachement au territoire L’identité régionale forte a favorisé l’émergence d’un style régional marqué et des pratiques distinctives encore très présentes : style et dimensions des meubles, arts culinaires… La demande du client alsacien est forte et exigeante, avec plus qu’ailleurs, un attachement à la fiabilité et la durabilité des produits. En outre, ce qui touche à l’univers de la maison est une passion locale : les industriels du secteur avancent le chiffre d’un budget consacré à la maison supérieur de 25% à la moyenne nationale. Ces deux facteurs ont ainsi contribué à l’émergence de nombreuses entreprises du domaine de l’aménagement de la maison et à leur orientation vers le moyen haut de gamme. A noter par ailleurs une communauté culturelle en la matière dans le bassin rhénan : on constate un phénomène similaire Outre-Rhin. Certaines entreprises revendiquent fortement leur origine alsacienne comme gage de qualité. Par exemple, l’entreprise Aterno (chauffage central électrique), témoigne sur son site Internet7 de son état d’esprit fidèle à la réputation des Alsaciens “ d'être précis, rigoureux et de savoir fabriquer des objets qui durent ”. De même, Staub marque son attachement au territoire alsacien en intégrant un de ses symboles à son logo : la cigogne. Par ailleurs, la présence de la forêt vosgienne est un facteur expliquant la forte représentation d’entreprises dont le métier tire son origine du travail du bois : entreprises de l’ameublement, mais aussi les fermetures et les revêtements (EPI…). Concernant l’influence du facteur “ climat ” sur le développement des entreprises alsaciennes, les hivers rigoureux de cette région ont généré de plus fortes exigences en matière de chauffage. Il a ainsi contribué à l’émergence de nombreuses entreprises d’envergure (De Dietrich Thermique, Rothelec, Supra, Aterno, Fondis, Adler…). Ce qui constitue aujourd’hui une singularité alsacienne. L’exploitation industrielle de la forêt alsacienne explique en outre la forte représentation d’entreprises dont le métier est celui du chauffage utilisant le bois sous forme de bûches, granulats, etc. (Supra, Fondis…). La pratique de l’apprentissage est plus répandue qu’ailleurs sur le territoire national. Elle constitue une singularité alsacienne partagée Outre-Rhin. Elle a contribué et contribue toujours à alimenter un vivier de main-d’œuvre de qualité. Elle profite aux entreprises des métiers de l’ameublement et, par extension, à celles des fermetures.

Ces facteurs ont contribué à dessiner le paysage industriel de l’équipement de la maison. Ils méritent d’être pris en compte dans le cadre d’une démarche prospective. Sont-ils toujours favorables aux entreprises de l’équipement de la maison compte tenu des enjeux actuels des marchés ? La mise en avant de l’identité alsacienne des produits a-t-elle encore un sens ? Quels sont les nouveaux déterminants à prendre en compte ? L’analyse présentée dans les parties 4 et 5 tente d’apporter des éléments de réponse à ces questions.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Enfin, le caractère frontalier de l’Alsace est un facteur favorable à l’export notamment avec l’Allemagne. Son positionnement au cœur des principaux marchés européens facilite son rayonnement international ; néanmoins, l’export n’est pas très développé en volume (cf. page 10).

7

12

Site Internet : http://www.chauffage-aterno.com


E

NVIRONNEMENT DES ENTREPRISES

L’objectif de cette partie est d’identifier les acteurs et les évènements de l’environnement des entreprises susceptibles de participer à leur compétitivité.

 Une offre de formation partiellement adaptée

Du fait de la diversité de ses produits, le secteur de l’aménagement de la maison fait appel à des compétences techniques extrêmement variées : travail du bois et des matières plastiques, élaboration textile, mais également thermique, ou encore électronique…Il fait également appel à de nombreuses compétences non techniques. Création, design et savoir-faire marketing jouent ainsi un rôle de premier ordre. L’offre de formation alsacienne pour ce qui se rapporte au secteur de l’aménagement de la maison présente les caractéristiques suivantes : 

un déficit d’offre pour les formations de niveau supérieur à bac + 2, tous domaines confondus,



une offre hypertrophiée dans les métiers du bois mais partiellement adaptée aux besoins des industriels,



une offre importante dans le domaine textile mais non dédiée à l’aménagement de la maison.

L’annexe 4 présente un tableau de synthèse des principales formations répertoriées.

 Un

déficit d’offre de formation de niveau supérieur à bac + 2 tous domaines confondus

Si les formations infra bac + 2 sont développées, on constate en revanche un déficit de formations de niveau supérieur. 

L’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) : l’établissement supérieur le plus souvent cité par les industriels

L’INSA apparaît comme le principal acteur régional pour les formations techniques de niveau bac + 5 en lien avec l’aménagement de la maison : architecture, génie climatique et énergétique, génie électrique, plasturgie. L’INSA propose aux entreprises des prestations :  de Projet de Fin d'Etude (PFE) d'une durée de 4 à 6 mois, 

de contrats de recherche et développement de plus longue durée, associant les compétences de l'école aux besoins des entreprises,



la mise à disposition de doctorants en entreprise par l’intermédiaire du dispositif de Convention Industrielle de Formation par la Recherche (CIFRE).

Les industriels interrogés expriment leur satisfaction quant à leur collaboration avec l’INSA. Ces collaborations concernent cependant un nombre restreint d’entreprises du secteur. 

Des formations supérieures dans des domaines plus ciblés du textile

Mulhouse abrite l’Institut Supérieur du Textile d’Alsace (ISTA) et l’Ecole Nationale Supérieure des Industries Textiles de Mulhouse (ENSITM). L’ISTA propose une formation en alternance, en 2 ans, dans le domaine du textile et de l’ameublement. Elle délivre un diplôme de “ Chef de produit textile ” homologué BAC+4, qui sera sûrement amené à évoluer avec la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat). Cette réforme pourra de même conduire l’ISTA à proposer d’autres cycles de formation. L’ENSITM, quant à elle, propose une formation d’ingénieur de conception et de fabrication de produits et de textiles techniques et un Master “ Mécanique et Sciences des fibres ”.

13 L’ aménagement de la maison en Alsace




L’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg : une présence discrète

Avec l’Ecole des Arts Décoratifs, le design est représenté en Alsace. L’école propose une formation de niveau BAC+5 en design. Néanmoins, il semble que sa pénétration dans le tissu industriel local soit faible. Paradoxalement, l’Alsace compte des designers de renom à l’exemple de Fred Rieffel8, qui a signé pour des commanditaires tels que la chaîne de magasins Habitat. 

Les formations à l’architecture en Alsace : peu de liens avec l’industrie

Les formations dans le domaine de l’architecture en Alsace sont avant tout représentées par l’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) et l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture situés à Strasbourg. Ces deux écoles délivrent des diplômes de niveau BAC + 5. Cependant, l’architecture apparaît comme une profession “ culturellement ” distante du monde industriel. Rares sont les entreprises industrielles qui collaborent avec ou emploient des architectes. Pourtant, leurs travaux impactent indirectement la conception de nombre de produits du secteur.

 Bois : une offre de formation abondante jusqu’au niveau bac+2 et partiellement adaptée

Le matériau bois est partie prenante d’un très grand nombre de produits de l’aménagement de la maison : meubles (meublants, salles de bain, cuisines), fenêtres, portes, clôtures, revêtements de sols et de murs. Compte tenu de l’importance et de l’historique de la filière bois en Alsace, les formations s’y rapportant sont nombreuses : un tiers des formations existant au niveau national est dispensé en Alsace. Toutefois, l’offre de formation se concentre sur les niveaux allant jusqu’au Bac Professionnel, notamment BEP et CAP. Il n’existe que deux BTS dans le domaine du bois en Alsace et aucune formation de niveau Licence, Master ou diplôme d’ingénieurs. L’Ecole Nationale Supérieure des Technologies et Industries du Bois (ENSTIB) à Epinal-Nancy est la formation la plus proche susceptible de fournir des compétences de haut niveau aux industriels de l’équipement de la maison. Outre le diplôme d’ingénieur axé sur la maîtrise du bois mais aussi des fibres, l’ENSTIB propose un Master professionnel “ Matériaux bois et mise en œuvre dans la construction ”. L’apprentissage reste la voie d’accès privilégiée aux métiers du bois. La moitié des jeunes en formation initiale est ainsi formée en apprentissage. L’essentiel des formations dans le domaine du bois en Alsace est offert en Centres de Formation des Apprentis (CFA).

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

La formation continue reste en revanche peu prisée des industriels. Afin d’adapter et d’améliorer l’offre de formation dans le domaine, un “ contrat d’objectifs ” Alsace “ Deuxième transformation du bois ”, a été signé en 2001 entre l’Etat, la Région Alsace et la Branche Professionnelle (l’initiative incluant les industriels locaux). Il met en avant un certain nombre de défis que les formations du bois dispensées en Alsace auront à relever pour rester en phase avec l’évolution de la demande. Ainsi les formations doivent s’adapter pour pouvoir répondre à des exigences nouvelles en matière de polycompétences, autonomie et savoir-faire. Ces défis qui concernent en premier chef les entreprises artisanales, révèlent des tendances de fond : 

Par ailleurs, les clients adressent une demande croissante aux entreprises d’activités comme l’entretien-rénovation et la pose-installation.  Les constantes modernisations de l’appareil productif (machines à positionnement et commande numérique et centres d’usinage) exigent de nouvelles compétences en matière de conception et de programmation. 

Les techniques de production doivent elles aussi évoluer : le travail du bois massif diminue au profit des stratifiés, mélaminés et résines.



La multiplication des interlocuteurs sur les chantiers en raison de l’augmentation des contraintes administratives (coordinateur, responsable de la sécurité, chef de chantier, architecte, …) constitue un contexte nouveau pour l’ouvrier sur le chantier. Alors qu’il n’a pas été formé sur ce point, il se doit de répondre à des directives très différentes.

8

14

Les métiers du bois ont besoin d’évoluer afin de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. En effet, les produits proposés par les entreprises sont actuellement centrés sur la production alors que le consommateur désire plus de services. Il s’agit désormais de proposer une offre complète de services au client en développant des savoir-faire connexes à la qualification professionnelle initiale dans les domaines de la finition, de la métallerie, de l’électricité…

Site Internet : www.fredrieffel.com


 Textile

: une offre de formation importante mais non dédiée à l’aménagement de la maison

Autre secteur traditionnel qui reste une composante importante de l’industrie alsacienne : le textile. Il est présent dans de nombreux produits liés à l’aménagement de la maison : rideaux, voilages, tissus d’ameublement, literie, linge de maison, bâches, revêtements de sols et murs, stores… Ce, sous la forme de textiles traditionnels mais également de non-tissés 9. Les formations du textile en Alsace sont principalement dédiées au secteur de l’habillement. Ce secteur regroupe la majorité des industriels alsaciens du textile. L’apprentissage est une voie d’accès aux métiers du textile. Les CFA des lycées professionnels Jean Geiler de Kaysersberg (Strasbourg) et Gustave Eiffel (Cernay) proposent des formations en apprentissage. La formation continue est dispensée en Alsace par l’Institut Français du Textile et de l’Habillement (IFTH). Implanté à Paris, il dispose d’une délégation régionale à Mulhouse. L’Institut Supérieur du Textile Alsace (ISTA) développe également, depuis 2003, une activité de formation continue sous forme de séminaires inter ou intra-entreprises. C’est une activité récente qui ne reçoit pour l’instant que très peu d’échos de la part des entreprises. L’industrie textile connaît à l’heure actuelle de profonds bouleversements. La mutation est aussi bien d’ordre économique que social. Le déclin de l’habillement et le repositionnement des entreprises dans des métiers du textile beaucoup moins intensifs en main-d’œuvre ont un impact quantitatif et qualitatif sur les emplois. L’offre de formation doit s’adapter en conséquence. Le développement de la qualification des salariés est l’un des axes du contrat d’objectifs “ Pacte Textile ” signé en 2005 par l’ensemble des acteurs alsaciens de la filière.

 Les centres de compétences technologiques  Les

matériaux : le principal champ d’intervention des centres de compétences alsaciens

L’Alsace possède de nombreux centres de compétences. Ils sont susceptibles d’intéresser des champs spécifiques du secteur de l’aménagement de la maison. La thématique “ Matériaux ” concerne le plus grand nombre de produits et est la plus largement représentée en Alsace. L’Alsace abrite le Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie (CRITT) Matériaux spécialisé dans le verre (principal laboratoire français indépendant dans ce domaine), les polymères et la céramique. Un pôle de compétences “ Matériaux ”10 a en outre été crée dans le but de fédérer la recherche alsacienne. Il regroupe :  9 laboratoires de recherche en physique et chimie,  3 écoles d’ingénieurs : l’Ecole Européenne de Chimie, Polymère et Matériaux (ECPM), l’Ecole Nationale Supérieure

de Chimie de Mulhouse (ENSCMu), et l’Ecole Nationale Supérieure des Industries Textiles de Mulhouse (ENSITM),  2 CRITT : le CRITT Matériaux d’Alsace et le Cetim Cermat.

9

Un non-tissé est un produit manufacturé fait d´un voile ou d´une nappe de fibres individuelles orientées directement ou au hasard, liées par thermocollage ou par un liant chimique.

10

Voir liste des laboratoires et coordonnées des membres du pôle matériaux en annexe 5

15 L’ aménagement de la maison en Alsace


 Des 

innovations ayant des applications sur les produits du secteur

Le CNRS : une recherche fondamentale et de long terme

Les recherches effectuées par le CNRS se situent bien en amont du produit et peuvent donc nécessiter un long temps de gestation. Le laboratoire des matériaux, surfaces et procédés pour la catalyse du CNRS à Strasbourg, a développé la photo-catalyse. Déjà utilisé au Japon, ce procédé permet de fabriquer des surfaces auto-nettoyantes telles que des revêtements de murs ou des vitrages. Ce même laboratoire a développé l’encapsulation. Ce procédé permet de déposer sur les revêtements muraux des capsules contenant soit des principes actifs tels que de l’anti-moustiques, soit des capteurs d’odeur (de fumée par exemple). 

Les centres de compétences technologiques : une recherche appliquée, en mode projet

Les CRITT offrent une aide technique sur un produit conçu. Ils proposent des analyses de la défaillance, expertises (aide au développement), et peuvent travailler à l’amélioration des produits en réfléchissant sur les produits eux-mêmes mais aussi sur les procédés de production. L’INSA propose également de l’aide à la R&D et au développement des produits. Le CRITT Matériaux d’Alsace effectue des recherches sur la qualité de l’air intérieur.



L’INSA Strasbourg a développé la plate-forme Climatherm “ CLImatique et MAchines THERMiques ”, plate-forme de coopération industrielle et de transfert de technologies associée à la spécialité Génie Climatique et Energétique (GCE) de l'INSA de Strasbourg. Climatherm intègre une plate-forme d’essais d’installations solaires. Elle a créé, en coopération avec l’entreprise Robin Sun, un vitrage solaire capable de capter l’énergie solaire afin de produire de l’eau chaude sanitaire tout en offrant les performances d’un mur isolant.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE



16

 Vers

plus de liens entre la recherche et les entreprises

Le manque de contacts entre la recherche et les entreprises est souvent mentionné comme étant un défaut des centres de compétences technologiques. On peut citer deux initiatives prises pour inverser la tendance :  Le CRITT Matériaux Alsace est appuyé depuis 2001 par un ingénieur technico-commercial chargé d’intensifier les liens entre le CRITT et les entreprises. L’initiative a généré de nombreuses commandes d’entreprises. 

La création de CONECTUS, une structure informelle rassemblant les acteurs alsaciens de la recherche publique. Elle propose désormais un guichet unique pour l’ensemble des acteurs. Elle simplifie ainsi l’accès des entreprises, notamment des PME-PMI régionales, à l’innovation issue de la recherche publique.


 L’apport

des centres de compétences technologiques lorrains

Les entreprises du secteur de l’aménagement de la maison peuvent tirer parti de plusieurs centres de compétences se trouvant à proximité de l’Alsace, notamment en Lorraine. 

Le Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie (CRITT) bois

La Lorraine dispose de nombreux laboratoires de recherche sur le bois11. Les entreprises industrielles du secteur peuvent en particulier s’appuyer sur le Centre Régional d’Innovation et de Transfert des Technologies (CRITT) Bois d’Epinal. 

Le Centre d’Essai Textile Lorrain (CETELOR)

Le CETELOR possède un laboratoire de contrôle et de caractérisation des produits textiles et para-textiles (de la fibre au produit confectionné) ainsi qu'un centre de R&D destiné aux textiles techniques, aux assemblages et aux non-tissés. Il propose des prestations de veille technologique, de R&D, de transfert de technologie. 

Le Centre de Design Est-France

Il est chargé de la promotion du design industriel dans les PME – PMI par des actions d’information, de formation et de pré-conseil.

 Deux 

centres nationaux influents

Le Centre Technique du Bois et de l’Ameublement (CTBA)

Créé pour et à la demande des professionnels, le CTBA est un outil au service des entreprises des secteurs bois et ameublement. Il a 3 missions : 

mettre son savoir-faire et ses compétences à la disposition des entreprises : recherches, études de faisabilité et assistance technique, essais, conseil, formation, édition, communication,



aider la profession à occuper une place de leader sur la scène européenne : normalisation, qualité, technologies de pointe,



acquérir, centraliser, gérer et diffuser l’information scientifique et technique : recherche et développement, veille technologique, documentation.

Les activités du CTBA concernent pour partie le secteur de l’aménagement de la maison : 56% des activités du CTBA portent sur le bois dans la construction et 26% sur l’ameublement. Le CTBA est présent à Paris et à Bordeaux. 

Dans le domaine connexe du bâtiment : le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB)

Etablissement Public Industriel et Commercial placé sous la tutelle du ministère du logement, de la direction générale de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction, le CSTB est un organisme plus généraliste que le CTBA. Le CSTB se préoccupe de l’amélioration du bien-être et de la sécurité dans les bâtiments et dans leur environnement. Il exerce 3 métiers complémentaires :  recherche, 

ingénierie innovante,



évaluation de la qualité des produits (Acermi, UPEC, PMC, PASS), des ouvrages et des acteurs (MPRO® Architecte, Qualimo®, Qualiprom®).

Le CSTB instruit les demandes d’avis technique dans le cadre du lancement d’un produit ou d’un procédé innovant. A noter que le CSTB, dédié aux entreprises du bâtiment, concerne dans une moindre mesure les entreprises du secteur de l’aménagement de la maison tel qu’identifié dans la présente étude.

En amont de la filière, l’Association pour la Recherche sur le Bois en Lorraine (ARBOLOR) regroupe près de 40 équipes de recherche sur le bois.

11

17 L’ aménagement de la maison en Alsace




Organisations professionnelles, syndicats, groupements Un

foisonnement d’organisations syndicales nationales

Compte tenu de la diversité des professions intervenant dans l’aménagement de la maison, il n’existe pas d’organisation professionnelle unique mais une myriade12. Cette situation reflète l’éclatement du secteur tant au niveau des industriels fabricants que des distributeurs. Les groupements professionnels liés à la vente et au négoce de produits de l’aménagement de l’habitat sont nettement plus nombreux que les groupements d’industriels.

Des

syndicats peu ou pas représentés en Alsace

Très peu de syndicats ont une délégation régionale en Alsace, généralement faute d’effectifs suffisants. Lorsque des groupements professionnels possèdent des bureaux en province, ceux-ci se trouvent le plus souvent situés en Lorraine. La région est proche de Paris et le secteur de l’ameublement y a un poids important. Cependant l’Alsace n’est pas absente de la scène syndicale nationale. Ainsi, M. Jannin, Président Directeur Général de l’entreprise ID Lumière est le président d’honneur du Groupement Interprofessionnel du Luminaire (GIL). M. Braun, Président Directeur Général de Piscines Waterair, est le président de la section “ fabriquants et distributeurs de matériel de piscine et de spas ” de la Fédération des Professionnels de la Piscine (FFP). Néanmoins, la représentation syndicale de l’artisanat 13, dont bon nombre des entreprises du secteur est issu, est importante. La Chambre Syndicale des Industries du Bois (CSIB) du Bas-Rhin, à Eckbolsheim, regroupe ainsi 8 corporations d’artisans menuisiers, ébénistes, agenceurs et sculpteurs sur bois. Sa particularité est de fédérer non pas directement des entreprises mais leurs corporations. La CSIB mène des actions conjointement avec l’Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement (UNIFA).

Un

syndicat national important, non implanté en Alsace : l’Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement (UNIFA)

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

L’UNIFA est le principal acteur syndical du secteur de l’aménagement de la maison. Elle fédère les professionnels du domaine du bois et de l’ameublement. Elle représente 18 150 entreprises françaises14 réalisant 12,6 milliards de chiffre d’affaires et employant 100 000 salariés. L’UNIFA possède une structure complexe et étendue15.

18

Elle possède une délégation régionale “ Est ”, basée en Lorraine (le nombre d’emplois dans l’ameublement y est plus important qu’en Alsace). Exemples d’initiatives proposées par l’UNIFA : 

En matière de tendances d’aménagement de la maison, l’UNIFA a créée, en partenariat avec la Fédération Nationale de l’Ameublement et de l’Equipement de la Maison (FNAEM), l’Institut de Promotion et d’Etudes de l’Ameublement (IPEA). Cet organisme d’études, au service des professionnels de la filière de l’ameublement, publie chaque année des documents utilisés comme référence par les professionnels du secteur.



La Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement (VIA), vise à sensibiliser les industriels au monde du design en les rapprochant des designers mais également à promouvoir les designers.

Deux

syndicats actifs dédiés à des produits plus spécifiques

A côté de l’acteur majeur dans le secteur de l’aménagement de la maison qu’est l’UNIFA, on retrouve une série de syndicats de dimension moindre mais spécialisés dans des domaines bien précis. Ceux-ci, parfois en lien avec l’UNIFA, offrent une réponse plus adaptée aux problèmes spécifiques de leurs adhérents. A titre d’exemple, nous nous sommes intéressés au Syndicat National Equipement Cuisine (SNEC) et au Groupement Interprofessionnel du Luminaire (GIL). 

Le Syndicat National Equipement Cuisine (SNEC)

Le SNEC regroupe les corps de métiers participant à “ l’aménagement de la pièce-cuisine du client particulier ” : fabricants de cuisine, d’éviers, d’appareils électroménagers, plan de travail… Soit au total environ 500 industriels membres. Devant la variété de l’offre en matière d’équipement de la cuisine, le SNEC propose une certification visant à garantir une prestation de qualité : la démarche de qualité “ Approuvé SNEC ”. 12

L’annexe 6 présente une liste non exhaustive des principaux syndicats.

13

A noter qu’en Alsace, l’artisanat est défini sans limitation de taille d’entreprise.

14

Entreprises du siège automobile comprises.

15

Voir organigramme de la structure UNIFA en annexe 7




Le Groupement Interprofessionnel du Luminaire (GIL)

Le GIL regroupe une soixantaine d’acteurs dans le luminaire : créateurs, sous-traitants, bureaux d’études (pour l’aide technique), importateurs, distributeurs… Il dispose d’un ingénieur expert technique chargé d’aider les adhérents à respecter les normes en vigueur par le biais de formations notamment. Soutenu par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et la DRIRE Ile-de-France, le GIL a lancé un appel à projet sur le thème de l’éco-conception destiné à sensibiliser ses adhérents sur ce thème. Les résultats sont attendus fin 2006.

L’aménagement de la maison et les pôles du Grand Est

En Alsace, le secteur de l’aménagement de la maison se situe à la périphérie du champ d’action de deux pôles regroupant des entreprises et de deux pôles de compétitivité. Aucune structure ne lui est dédiée.

 Le

pôle de compétitivité “ Fibres Naturelles Grand Est ”

L’aménagement de la maison entre dans le champ du pôle de compétitivité “ Fibres Naturelles Grand Est ”, quoiqu’il n’en constitue pas l’objet principal. Le pôle a pour vocation, à partir d’une même ressource, la fibre cellulosique naturelle, de rapprocher les secteurs textile-habillement, bois et papier, pour faire émerger et développer une industrie transversale à forte valeur ajoutée. Ces trois secteurs industriels travaillant la fibre naturelle sont présents sur l’ensemble des deux régions Lorraine et Alsace. Le papier carton représente le quart de la production nationale, le textile à base de coton représente 80 %. Le bois, avec la seconde forêt française, alimente une filière complète. L’ensemble de ces secteurs représente plus de 50 000 salariés. Les axes stratégiques retenus sont : la création de produits nouveaux, “ transversaux ” entre filières, le développement de l’innovation par les entreprises et l’élévation du niveau des compétences. Les projets de R&D menés par le pôle se situent en amont du processus de conception des produits. Les projets actuels ne concernent pas pour l’instant directement le secteur de l’aménagement de la maison. Les entreprises alsaciennes y sont encore relativement peu impliquées. Les acteurs impliqués en Alsace sont Fibois Alsace16, le Pôle Textile d’Alsace, et l’Université de Haute Alsace à Mulhouse. L’enjeu est de concrétiser cette implication par des projets de coopération.

 Le

pôle Textile d’Alsace

Le pôle a pour objectif de regrouper les ressources du secteur textile alsacien afin de pérenniser l’activité textile et ses savoirfaire. Le secteur Textile d’Alsace regroupe 140 entreprises, soit 8 500 emplois. Le pôle textile propose des services dans quatre domaines :  information des entreprises pour les aider à mieux anticiper : proposition de conférences thématiques, journées techniques, réalisations d’études, 

appui technologique pour le développement de nouveaux produits ,



appui pour conquérir de nouveaux marchés nationaux et internationaux,



amélioration des compétences en fonction des besoins spécifiques.

Le pôle a notamment développé l’action “ Vision Commerciale ” soutenue, entre autres, par la DRIRE Alsace. Elle a pour but d’aider les entreprises à mettre en place une véritable stratégie de développement et une politique commerciale viable. Quelques entreprises du secteur de l’aménagement de la maison y sont impliquées.

La Fédération Interprofessionnelle Forêt Bois Alsace (Fibois) regroupe les principaux acteurs syndicaux de l’amont de la filière bois : exploitation forestière et industrie lourde du bois.

16

19 L’ aménagement de la maison en Alsace


 Le

pôle de compétitivité “ Véhicule du futur ” : des passerelles à trouver avec l’aménagement de la maison ? On peut faire un parallèle entre l’aménagement de l’habitat et l’aménagement de l’habitacle automobile sur divers aspects : montée en puissance de l’importance accordée au confort et à l’esthétique, développement de produits à fonctionnalités égales ou croissantes dans un espace qui se restreint, etc.. Un des axes du pôle “ Véhicule du Futur ” est d’ailleurs l’aménagement intérieur automobile. Des synergies entre l’aménagement de la maison et le secteur automobile sont donc susceptibles d’être trouvées. Ceci tant en matière de logique de développement de nouveaux produits que de technologies liées au procédé de production. Un projet de fabrication par un sous-traitant automobile de poubelles de cuisine innovantes (en l’occurrence permettant le tri sélectif dans un unique réceptacle) en est une illustration. Le procédé de fabrication, l’injection plastique, est celui utilisé pour fabriquer les éléments plastiques de l’habitacle. Le secteur automobile représente 40 000 emplois en Alsace.

 Une

initiative lorraine : l’action du Pôle Lorrain de l’Ameublement Bois

Le Pôle Lorrain de l’Ameublement Bois (PLAB) mène une série d’actions à destination de la filière. Il collabore avec le VIA sur l’opération “ Design en Lorraine ” et réalise des missions et des catalogues “ export ”. Il propose également aux entreprises une démarche de meilleure prise en compte de l’environnement en promouvant la réglementation environnementale dans le secteur de l’ameublement bois.

 Vers

un pôle “ Construction Durable ” en Alsace ?

Un pôle “ Construction Durable ” visant à promouvoir l’habitat respectueux de l’environnement (et notamment à faible consommation énergétique) est à l’étude en Alsace. Le projet est porté par la Cellule Economique du Bâtiment et des Travaux Publics (CEBTP), avec le soutien de la Direction Régionale de l’Équipement, de la Fédération Régionale du Bâtiment, de la Fédération Régionale des Travaux Publics, ainsi que d’un ensemble d’acteurs institutionnels régionaux (DRIRE, Conseil Régional, …). Les familles des équipements domestiques (ex : appareils de chauffage économes en énergie), des revêtements intérieurs et des fermetures du secteur de l’aménagement de la maison pourraient être concernées par l’approche du pôle.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LSACE



Organismes d’appui aux entreprises sur 4 thématiques à fort enjeu Parmi les très nombreux organismes d’aide aux entreprises, on s’est ici attaché à présenter des organismes et initiatives concernant 4 thématiques à fort enjeu pour le secteur : innovation, électronique, environnement et export. La partie 4 de l’étude explique le choix de ces thématiques.

 OSEO

OSEO INNOVATION (anciennement OSEO ANVAR) soutient, par l'aide à l'innovation, les prises de risques liées au développement de programmes d'innovation à composante technologique des PME. Exemple de projet financé : La Cuisine du Futur “ Contre-Jour ”, réalisée pour la SALM par le cabinet de designer C+B Lefebvre. Elle intègre “ une structure de porte innovante en PMMA17 translucide à haute transmission lumineuse. La porte accueille une carte électronique avec diodes électroluminescentes programmables, permettant ainsi la création d’une multitude de couleurs et d’ambiances au gré des occasions, des heures, de l’atmosphère.18” Remarque : l’ANVAR (Agence Nationale de Valorisation de la Recherche) et la BDPME (Banque de Développement des PME) sont regroupées depuis 2005 au sein du groupe OSEO. Il a pour mission d’accompagner l’innovation technologique et d’aider financièrement l’entreprise aux étapes clé de son cycle de vie (création, innovation, développement, transmission).

17 18

20

INNOVATION : soutien à l’innovation

polyméthacrylate de méthyle http://batipole.com/actualite-401.html


 JESSICA

: organisme de financement dédié à la diffusion de l’électronique

L’action de JESSICA peut intéresser les entreprises du secteur en ce qui concerne les applications domotiques, ou l’intégration d’électronique dans leur produits en général. Créé à l’initiative du ministère de l’industrie, le programme CAP’TRONIC est la composante française du programme européen MINATUSE. Il s'attache à faciliter la diffusion et le transfert des connaissances en électronique des laboratoires de recherche publics et industriels vers les PMI. L’association JESSICA France19 apporte son savoir-faire technique durant toute la réalisation du projet visant à intégrer l’électronique dans les produits. Des spécialistes de l’électronique, proches de l’entreprise, interviennent rapidement et sans formalité (conseils gratuits, formations liées au projet, suivi du projet…). Ces actions interviennent en amont et en complément des aides financières d’OSEO Innovation et d’autres aides régionales. Exemple de projet financé : soutien de l’entreprise Muller Vinosafe dans le cadre du développement d’une cave à vin informatisée et communicante.

 ADEME : soutien au développement de produits à moindre impact environnemental L’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) propose des aides à l’étude pour des projets ayant pour objectif la réduction des impacts des produits et procédés sur l’environnement. L’ADEME dispose de compétences techniques, et peut fournir un appui méthodologique en matière d’éco-conception. Parmi les thèmes d’intervention : matières renouvelables, procédés moins polluants, économies d’énergie… L’écoconception quant à elle est une démarche globale qui vise la prise en compte de l’environnement dans l’ensemble du cycle de vie du produit. Exemples de projets financés : ADEME et CTBA co-financent une étude menée à l’initiative d’un industriel du parquet pour mettre au point un procédé de traitement moins polluant et améliorer les propriétés mécaniques du parquet. L’ADEME intervient par ailleurs en Alsace dans plusieurs projets de conception de systèmes de chauffage par énergie renouvelable.

19

www.jessica-puce.prd.fr

21 L’ aménagement de la maison en Alsace


Organismes

d’appui à l’export

De nombreux organismes appuient les entreprises dans leurs démarches à l’export :

Au niveau national : 

Ubifrance, Agence française pour le développement international des entreprises, qui s’appuie sur le réseau des Missions économiques françaises présent dans 120 pays. L’offre d’Ubifrance couvre les besoins d'information, de conseils et d'actions pour l'export dans les domaines du développement commercial, de l'environnement réglementaire et juridique et des ressources humaines.



La COFACE, qui a pour mission de développer les relations clients/fournisseurs notamment à l’étranger. Elle propose à toutes les entreprises quatre services pour gérer, financer et protéger leur poste clients : information et notation d’entreprises, gestion de créances, assurance crédit, et affacturage.



Les Directions Régionales du Commerce Extérieur (DRCE), qui relayent entre autres l’action d’Ubifrance dans les régions françaises. Les DRCE accompagnent les entreprises dans leurs démarches en leur apportant conseils et assistance personnalisés pour la recherche d’information comme la mise en œuvre de dispositifs de soutien financier.



La COFACE, principalement citée en région pour son dispositif d’assurance prospection, qui accompagne financièrement la prospection des entreprises à l’étranger.



Les Chambres de commerce et d’industrie (CCI), qui agissent également en partenariat avec Ubifrance. Les CCI proposent des actions ponctuelles ou de long terme. En Alsace, le livret Pass’Export20 est une initiative conjointe des CCI pour guider les exportateurs dans leurs démarches. Il permet d’orienter les entreprises vers un accompagnement “ à tous les stades” de leur développement. Les CCI proposent également des formations initiales, financières, stratégiques, juridiques et sur-mesure à leurs membres déjà exportateurs. Dans le Bas-Rhin, le World Trade Center (WTC) de la Maison du Commerce International de Strasbourg (MCIS) permet aux entreprises d’enrichir leur expérience à l’export. PRATIMEX et Club Export Sud Alsace sont des initiatives similaires proposées par les CCI de Colmar et de Mulhouse. Dans le champ du second œuvre du bâtiment, la participation à plusieurs salons est proposée. Par exemple, la CCI de Strasbourg et du BasRhin propose une participation alsacienne au salon du second œuvre et de l’aménagement intérieur “ Project Qatar “.



Alsace international : créée en septembre 2006, l’association a pour mission de rechercher des activités susceptibles de s’implanter sur les territoires, mais aussi d’aider les entreprises alsaciennes à conquérir de nouveaux marchés à l’étranger (promotion des entreprises à l’international, information sur les marchés, les pays, accompagnement dans l’implantation d’entreprises à l’étranger, recherche de partenaires). Elle reprend et fédère notamment, pour la partie recherche d’activités susceptibles de s’implanter sur les territoires, les missions anciennement exercées par l’ADA (Agence de Développement de l’Alsace), l’ADIRA (Association de développement du Bas-Rhin) et du CAHR (Comité d’action économique du Haut-Rhin).



L’Euro-info-Centre (application de la réglementation européenne) et la Direction Régionale des Douanes (procédures de dédouanement) peuvent également aiguiller les entreprises dans leurs démarches.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Au niveau régional :

20

22

http://www.alsace-export.com


 Autres initiatives régionales dans le domaine de l’habitat 

Le programme EnergiVie

EnergiVie est un programme d’actions de promotion des énergies renouvelables. Lancé par la Région Alsace en partenariat avec l’ADEME et l’Union Européenne, il montre l’engagement de l’Alsace dans ce domaine. Le programme comprend un important volet de sensibilisation du particulier, visant ainsi à encourager l’utilisation des énergies renouvelables dans l’habitat (solaire, bois énergie). Les prochaines actions visent en particulier les constructions à basse consommation d’énergie. Le programme est ainsi susceptible d’encourager l’émergence de nouveaux produits de la structure permettant d’atteindre de bonnes performances énergétiques globales. 

Dans le domaine connexe du bâtiment, l’action d’Alsace Qualité Environnement (AQE)

Alsace Qualité Environnement est une association fondée par des architectes pour promouvoir la construction à Haute Qualité Environnementale (HQE). Son rayonnement est largement extra-régional. L’association édite ainsi l’annuaire national des acteurs de la qualité environnementale du bâtiment en France. Elle organise chaque année le concours “ Ruban Vert de la Haute Qualité Environnementale ” visant à récompenser les meilleurs réalisations dans ce domaine. Afin de renforcer ses liens avec le monde industriel, elle initie en outre en 2006 un club d’entreprises œuvrant dans le domaine de la HQE.

 Les foires et salons régionaux

Le présent paragraphe décrit les évènements ayant lieu en Alsace. Un état des lieux des salons français, européens, et mondiaux est disponible en annexe 8.

 Alsace

: un programme évènementiel fourni, réparti sur toute la région

Le tableau suivant présente les salons alsaciens de l’habitat et de la décoration. Une dizaine de salons sont répartis sur toute la région. Les salons de l'habitat et de la décoration d'Alsace Intitulé

Lieu

BARTECO

Bartenheim

Brumath Expo Expo-Habitat

Waldighoffen

Brumath

Journées d'Octobre et Folie'Flore

Mulhouse

Maison de printemps

Strasbourg

Salon Energie Habitat

Colmar

Salon Maison & Décoration

Colmar

Saverne Expo Sélestat Expo

Saverne Sélestat

VIHA 2006

Hagenthal

A ces salons, il convient d’ajouter les foires alsaciennes de Strasbourg et Mulhouse qui sont un vecteur important de diffusion des produits. Si elles ne sont pas uniquement axées sur l’aménagement de l’habitat, ces foires proposent des halls spécialisés meubles, salles de bain, cuisines… Elles drainent un nombre très important de visiteurs qui sont autant de visiteurs potentiels de ces halls spécialisés (221 000 visiteurs à la foire européenne de Strasbourg en 2005, sa 74eme édition). Une évolution intéressante à souligner qui va de paire avec celle des grandes tendances consommateurs : le salon Maison de Printemps prévoit un changement de concept pour sa 14eme édition en 2007. Le but est d’élargir l’offre proposée. Alors que le salon ne s’intéressait qu’au couple dans ses éditions précédentes, il proposera des offres individuelles pour la femme, l’homme ou les enfants pris séparément. Par ailleurs, il laissera plus de place aux énergies alternatives et au design.

23 L’ aménagement de la maison en Alsace


D’autres

initiatives “ vitrine ” de savoir-faire régionaux



La pratique de journées “ portes ouvertes ��� annuelles d’entreprises est répandue et populaire (exemple de l’entreprise Tryba). Elle vise un public de proximité.



Le développement du concept novateur de “ Cité de l’habitat ”. Cette sorte de vitrine permanente a pour vocation de couvrir l’ensemble des métiers et produits de l’habitat. Notaires, promoteurs, cuisinistes, ébénistes…, soient 80 spécialistes qui se côtoient ainsi sur un espace commercial dédié. Le concept permet de drainer un flux de clients prêts à passer à l’acte d’achat. Il peut être particulièrement profitable aux petites structures qui ont peu de moyens commerciaux. Né à Mulhouse à l’initiative de la société de promotion immobilière W Developpement, le concept est en passe d’essaimer à Strasbourg. Il intéresse de nombreuses autres villes en France.



On peut citer dans la même esprit le “ village jardin ”, stand permanent qui permet à sept entreprises dont 3 industriels “ professionnels des extérieurs ” d’exposer ensemble des produits complémentaires : balustrades Rustyle, stores Caspar, portails Tschoeppé, etc..

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

L’annexe 9 présente les coordonnées des principaux organismes cités dans la partie “ Environnement des entreprises ”.

24


E

LÉMENTS REL ATIFS À L’ ÉVOLUTION DE L A DEMANDE ET AUX MODES DE CONSOMMATION

L’évolution de la demande et des modes de consommation détermine les produits futurs. L’attention portée à ces changements permet à l’entreprise de continuer à proposer des produits et services pertinents.

 Trois principaux facteurs socio-démographiques 1



Le développement de l’activité professionnelle des femmes entraîne une diminution du temps consacré à la gestion de la maison. Ceci est favorable aux produits permettant un allégement du travail domestique, davantage de simplicité et de rapidité. Le déclin du marché des arts de la table peut y être corrélé.

2



L’éclatement de la cellule familiale contribue à accroître le nombre de ménages et est donc favorable à l’équipement (à moindre budget). A cette tendance de fond s’oppose l’augmentation récente des prix du foncier. Elle contribue à réduire la surface moyenne des logements et constitue un frein à l’équipement. Ces deux effets convergent vers une recherche de rationalisation de l’espace. Celle-ci se traduit, entre autres, au niveau des produits par l’avènement du multifonction. La montée en puissance de l’agencement au détriment du meuble meublant21 illustre également ce phénomène. Pour certains types de produits, on peut faire un parallèle avec la problématique de l’automobile d’il y a quelques années. Il s’agit de remplacer de grands modèles peu équipés par de petits modèles très équipés, c’est-à-dire maintenir la valeur du produit tout en réduisant fortement sa taille. Ces deux effets contribuent enfin à la fusion et à la “ mutabilité ” des espaces.

3



Le vieillissement de la population participe à la formation d’une génération de seniors autonomes de plus en plus longtemps. Cette génération possède un fort pouvoir d’achat. Elle est également plus sensible aux problématiques de santé et sécurité. Enfin, le développement du maintien à domicile des personnes âgées est favorable au développement de produits spécifiques répondant à de nouveaux besoins en matière de médicalisation et de communication.

 Trois principaux facteurs socio-économiques 1



L’investissement personnel et financier est reporté vers l’habitat “ cocon ”, source de bien-être, rempart contre un univers extérieur de plus en plus incertain. Ce facteur est favorable aux activités d’amélioration de l’habitat, envisagées désormais comme un loisir, et à la personnalisation. Le temps dégagé par le passage aux 35h de travail hebdomadaire, ainsi que le maintien de la TVA à 5,5 % des travaux de construction confortent cette tendance. De même, y est corrélé le développement du bricolage. Ainsi, 44% des français déclarent bricoler très souvent ou souvent22.

2



La baisse du pouvoir d’achat des ménages, en lien, entre autres, avec l’augmentation des coûts du foncier, engendre des difficultés accrues d’accession à la propriété notamment pour les jeunes générations. Elle constitue également un frein à l’investissement dans des équipements onéreux et volumineux. Elle peut ainsi expliquer le report des achats des ménages sur la décoration créatrice d’ambiance, les meubles en kit, etc.. Et plus généralement le développement des enseignes aux produits meilleur marché dites “ jeune habitat ”. Enfin, elle est un facteur d’explication du désintérêt grandissant du consommateur pour le meuble meublant23.

3



L’inflation des coûts de l’énergie et, dans une moindre mesure, de l’eau, conduit à une recherche de produits ou de solutions peu “ énergivores ”. Il s’agit d’un mouvement de fond amorcé au début des années 2000 et non d’une mode. Il est aujourd’hui accompagné par le gouvernement24 au moyen de subventions (par exemple pour les équipements de chauffage par énergie renouvelable). Pour mémoire, l’habitat représente 46 % de la consommation énergétique française et 25 % des émissions de gaz à effet de serre25.

Autre élément illustrant la tendance : le projet “ HOMES ” porté par un consortium autour de Schneider Electric. Il a pour objet de réduire de 20 % la facture énergétique des bâtiments futurs. Il bénéficie du soutien de l’Agence de l’Innovation Industrielle (AII).

SESSI (2006) : “ Le bois en chiffres ” L’observateur Cetelem (2002) : “ Les français et leur maison, la maison abrite nos styles de vie et nos modes de consommation “ Etude SESSI (2006) : “ Le bois en chiffres “ 24 Subventions accordées par l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) et l’ADEME 25 source : CTBA info N°112 –juin 2006 21 22 23

L’ aménagement de la maison en Alsace

25






Trois facteurs relatifs à la distribution et aux modes d’achat 1



Le déclin progressif des magasins de commerce de détail “ traditionnels ” dans les centre-villes. En contrepartie, se développent les magasins franchisés, à orientation moyen haut de gamme.

2



Le développement des achats effectués en grandes surfaces de distribution dans des centres commerciaux situés à la périphérie des villes : grandes surfaces de bricolage (GSB) ou magasins spécialisés (GMS). Le concept d’un espace unique réunissant les produits de l’univers de la maison va dans le sens de plus de commodité pour le consommateur, qui plus est, à coût modéré. Il draine une clientèle toujours plus nombreuse.

3



La montée en puissance des achats sur Internet. Elle est susceptible d’avoir un impact fort sur la distribution de certains types de produits : petit électroménager par exemple. En revanche, si Internet offre un accès à l’information sur un très grand nombre de produits et la réalisation de comparatifs de prix et de simulations d’aménagement, il ne permet pas la mise en contact avec les produits. Or la perception in situ des dimensions, couleurs et textures reste déterminante dans le choix d’une grande partie des produits d’aménagement.

Attentes des consommateurs vis-à-vis des produits Nous sommes passés d’un marché de satisfaction des besoins à un marché du mieux vivre26. Quatre déterminants principaux conditionnent le choix des produits. 

Originalité

Le consommateur est avant tout en quête de personnalisation. Ceci se traduit par la prédominance du critère esthétique, qui constitue une dimension essentielle de la personnalisation des produits. Ce critère permet la différenciation dans un contexte de banalisation des équipements. L’avantage matériel des produits se réduit au profit d’un avantage immatériel lié au design et à la couleur. La personnalisation s’exprime également au travers de deux phénomènes : le développement du sur-mesure et la montée en puissance du bricolage.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE





Simplicité

Stress au travail et vie effrénée, les consommateurs veulent retrouver un espace de sérénité une fois le seuil de leur maison franchi. Dès lors, la simplicité est de mise : oui au progrès technologique dans la mesure où il ne complique pas l’utilisation des équipements. Il doit apporter une réelle amélioration du service rendu sans pour autant conduire à une hausse des prix trop importante. C’est pourquoi la domotique ne convainc pas encore véritablement. Remarque : la demande de sécurité est belle et bien présente mais ne correspond pas à un critère déterminant dans le choix des produits, notamment pour les produits anxiogènes comme l’électroménager. La tendance est à considérer que la sécurité va de soi. Il existe une très forte demande implicite de simplification et de prise en charge, qui fait que le produit tend à s’effacer au profit de la “ solution ”. A titre d’exemple, dans le domaine de la salle de bain, les consommateurs privilégient des approches globales intégrant meubles, sanitaires, carrelage et main-d’œuvre qualifiée. Le cloisonnement des professions et la multiplicité des corps de métiers artisanaux intervenant sur les chantiers font apparaître l’amélioration de l’habitat comme un univers complexe, hermétique aux yeux du profane. Qui plus est, la mauvaise réputation des déroulements de certains chantiers dans l’habitat, le déficit d’information, le manque de disponibilité et de fiabilité parfois reproché aux artisans induisent un climat de méfiance vis-à-vis de l’offre de ces professionnels28. Autant d’opportunités pour qui sera en mesure de proposer d’accompagner véritablement le client final en lui proposant des prestations claires, garanties et, si possible, “ clé en main ”.

RESIS (2002) : “ La maison passionnément ” Idem 28 Les cahiers de l’observateur Cetelem (1999-2000) : “ L’aménagement de l’habitat : comportements et attentes des consommateurs ” 26 27

26

Mobilité

Elle est l’expression du désir d’un espace intérieur aux frontières mouvantes. On aspire à “ se libérer du carcan d’un aménagement rigide et figé dans une perspective à la fois esthétique, fonctionnelle et même ludique “27. Ainsi, le consommateur privilégiera les produits lui permettant de moduler son espace de vie : achats moins impliquants financièrement, meubles modulaires…. On s’achemine également vers une fusion des espaces : la cuisine et la salle de bain s’affirment comme des “ pièces à vivre ”. Il en est de même pour le jardin qui devient une “ pièce à vivre ” dans le prolongement de la maison, se transformant en cuisine (développement du barbecue), en salle à manger ou encore en espace de jeux pour les enfants.




Impact Energie / santé / environnement maîtrisé

La demande se manifeste principalement à deux niveaux : 

La rationalisation des consommations en énergies fossiles, électricité et eau et/ou le développement de systèmes alternatifs basés sur les énergies renouvelables : solaire thermique, solaire photovoltaïque, chauffage bois, recyclage, isolation…



La montée en puissance du choix de matériaux sains, naturels, recyclables, renouvelables. Ce, compte tenu de la sensibilité accrue des consommateurs à l’impact sanitaire des produits de l’habitat, comme à l’impact sur l’environnement de leur consommation. Si la maîtrise de l’impact sur l’environnement n’est encore pas déterminante vis-à-vis de l’acte d’achat, elle constitue un facteur de différenciation.

Une illustration de ces préoccupations est le regain d’intérêt pour l’utilisation du bois dans l’habitat – construction. De même que le développement des ventes de bois labellisé “ Programme Européen des Forêts Certifiées ” (PEFC), c’est–à-dire géré durablement29. Avec l’augmentation du nombre de cancers et d’allergies, la qualité de l’air intérieur est un sujet qui prend de l’importance. Certains composants sont stigmatisés tels le formaldéhyde et autres Composés Organiques Volatiles, ou encore le PVC accusé de libérer ses solvants durant tout le cycle d’utilisation des produits. Les fabricants mènent des recherches actives afin de trouver des alternatives.

 Des évolutions réglementaires qui contribuent à dessiner le marché de l’aménagement de la maison

De multiples évolutions réglementaires liées aux problématiques de l’impact énergétique, de l’impact environnemental, de l’impact santé et de la sécurité des produits contribuent à redessiner en permanence le marché européen de l’aménagement de la maison. Parmi elles, on peut citer : 

l’évaluation des performances thermiques des bâtiments, obligatoire à la vente ou à la location depuis juillet 2006, qui génère, entre autres, une nouvelle profession de prestataires de service de diagnostics,



le renforcement des contraintes d’isolation des bâtiments induit par la réglementation thermique 2005 et bientôt 2010,



les directives 2002/95/CE et 2002/96/CE relatives à la limitation des substances dangereuses et à l'élimination des Déchets issus d’Équipements Electriques ou Electroniques (DEEE). Cette dernière impose notamment au fabricant de prévoir la collecte des appareils en fin de vie,



la directive 85/391/CEE qui concerne l’étiquetage des produits contenant du formaldéhyde,



la nouvelle réglementation espagnole qui provoque un essor considérable et rapide de la filière solaire thermique : elle impose depuis 2005 que 60 % de la consommation énergétique des nouveaux bâtiments soient d’origine solaire thermique.

Des entreprises transforment la contrainte réglementaire en opportunité et en font un levier de création de valeur. A l’image de l’entreprise alsacienne WALTER SAS qui a su anticiper la nouvelle législation sur la sécurité des piscines privées pour se tailler la part du lion sur cette niche. Un moyen d’anticiper les exigences sociétales sans cesse croissantes et les réglementations qui en résultent est d’intégrer les aspects environnementaux à la source : c’est-à-dire dans la méthode même de conception des produits. Les fabricants sont de plus en plus nombreux à se positionner sur des produits éco-conçus (c’est-à-dire dont la conception prend en compte l’impact environnemental de l’ensemble du cycle de vie des produits). D’autant que cette demande est relayée par un nombre croissant de distributeurs.

29

A noter que l’Alsace est la première région de France en terme de pourcentage de forêt certifiée PEFC (73 % à mi 2006)

27 L’ aménagement de la maison en Alsace




La “ maison communicante ” : vers quoi s’achemine-t-on ? Le décollage du marché de la “ maison communicante ”30 est effectif en Asie, aux Etats-Unis et s’amorce dans certains pays d’Europe (Angleterre, Allemagne, Belgique, Espagne). Les gouvernements coréens et japonais ont ainsi lancé des programmes de construction sur 20 ans totalisant plus de 10 millions de logements numériques. Aux Etats-Unis, le marché du home-network (réseau au domicile) va toucher 31,6 millions de foyers américains en 2008, soit près de 30% des foyers. Il n’est en revanche pas encore effectif en France. Un facteur d’explication serait la difficulté à mobiliser et faire travailler ensemble sur les concepts correspondants la chaîne des professionnels31, de l’architecte au constructeur de maison en passant par le fournisseur. L’approche serait trop superficielle, alors qu’il s’agit de repenser le fonctionnement de la maison en apportant une réelle plus-value à l’utilisateur. Les principaux axes de développement sont : 

la gestion des équipements informatiques multiples avec l’intégration du télétravail,



l'intégration des produits audio-vidéo et des nouveaux moyens de communication,



le contrôle de l'éclairage,



la gestion de l'énergie, la surveillance et la sécurité,



le maintien à domicile des personnes dépendantes (gestion de la sécurité et du suivi médical). D'après une étude récente du cabinet américain Parks Associates Research, le marché mondial des services de santé dans la maison numérique (digital home health services) va ainsi atteindre 2.1 billions de dollars en 2010 32. Les plus importantes sociétés françaises d’électronique, de télécoms et de services ont des projets bien avancés dans le domaine (Siemens, Philips, France Telecom, Hager...).

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE



28

30 Au sein d’une maison communicante, tous les appareils sont intégrés dans un même système. Ils peuvent ainsi s'échanger des informations, "dialoguer" entre eux, transmettre et recevoir des données de l'extérieur. L'objectif de la maison communicante est de nous libérer de nos contraintes domestiques par le biais des nouvelles technologies. Elle permet de réduire nos consommations d'énergie tout en confortant notre temps libre. Exemples : le réveil sonne, il est donc l'heure du petit déjeuner et la machine à café se met en route, la chaudière s'allume et les volets s'ouvrent (source : http://maisoncommunicante.free.fr/) 31 interview de Bruno de Latour, directeur de Intelligent-Habitat.com à New York et fondateur de Domotique-news.com (in http://www.domoclick.com 32 http://www.domotique-news.com/htm/dn203.php


 Quelques grandes tendances d’évolution des produits

Ce tableau synthétise quelques grandes tendances d’évolution de marchés pour les différentes familles de produits identifiées dans le panorama du secteur.

Catégories

1 Équipements domestiques

Marchés de renouvellement





Réfrigérateur



Lave-linge



Micro-ondes



Appareil de cuisson

Marchés en développement







    

4 Aménagement extérieur 5 Arts de la table et linge et literie

Petit électroménager de niche : systèmes de purification de l’air intérieur, cafetières expresso… Systèmes de chauffage utilisant les énergies renouvelables (bois) Douche multifonctions Lave-vaisselle Sèche-linge Appareils de cuisson encastrables Systèmes de gestion des consommations 





Ensembles classiques de meubles meublants (salle à manger et chambre à coucher) Meubles de bureau



Tapis



Moquette



Parquet mélaminé



Piscine



Meubles “ indoor-outdoor ”



Ustensiles de cuisine sur le créneau de l’alimentation saine



Vaisselle de luxe

 

3 Revêtements intérieurs



Meubles d’appoint Meubles à roulettes Lits grandes dimensions Cuisine encastrable



2 Ameublement

Marchés en déclin

29 L’ aménagement de la maison en Alsace


L

ES DIFFÉRENTS PROFILS D ’ ENTREPRISES ET LEUR POSITIONNEMENT : FORCES ET FAIBLESSES , OPPORTUNITÉS ET MENACES

Les éléments présentés dans ce chapitre sont issus des entretiens menés en entreprise, à partir desquels des tendances ont été dégagées. Les entreprises du secteur ont ainsi été réparties dans quatre groupes homogènes en termes d’enjeux. 

Parmi les entreprises maîtrisant leur accès au client final, trois profils d’entreprise ont été distingués ;



les entreprises ne possédant pas d’accès direct au client final constituent un quatrième profil.



Entreprises maîtrisant l’accès au client final Ce segment regroupe la majorité des entreprises alsaciennes de l’aménagement de la maison. Il fait apparaître trois profils d’entreprises distincts.



Premier profil : Les “ tradi-locales ” DEFINITION DU 1 er PROFIL : LES “ TRADI-LOCALES ” Entreprises : 

du secteur de l’aménagement de la maison vendant en direct au client final ou ayant la maîtrise de leur réseau de distribution,



d’envergure locale répondant à une demande locale.

Pour mémoire : le secteur de l’aménagement de la maison tel que défini dans le présent document comprend les entreprises industrielles (hors BTP, artisanat et entreprises de négoce) implantées en Alsace qui conçoivent et/ou fabriquent des produits destinés à l’habitat et dont le choix relève du client final, le particulier.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Ce profil est celui de 69 % des entreprises du secteur. Il se rencontre typiquement dans l’ameublement et les fermetures.

30

Remarque : on observe une création récente d’entreprises de ce profil spécialisées dans la conception et/ou l’installation de systèmes de chauffage à faible consommation énergétique / par énergie renouvelable. Elles sont petites (moins de 50 salariés) et nombreuses. Leurs produits restent marqués par le style traditionnel régional. Le conservatisme du style comme la singularité régionale vont néanmoins en s’atténuant. Spécialistes du sur-mesure, elles se sont développées et prospèrent grâce à la souplesse des produits et solutions proposées (petits cuisinistes par exemple), la qualité des produits généralement orientés haut de gamme, ainsi que leur relationnel avec une clientèle de proximité. L’organisation de la production reste artisanale, au mieux semi-industrielle. Le degré de formalisation est faible : de fortes réticences aux démarches qualité sont souvent observées. Nombre de ces entreprises produisent en répondant au cas par cas à la demande. La non-sélectivité à la commande et l’absence de maîtrise des coûts (à l’avant-vente notamment) peuvent grever la rentabilité. Ces deux éléments constituent une réelle fragilité des entreprises dans leur métier actuel. Ces entreprises ont également des difficultés à financer de nouvelles machines.




Contexte concurrentiel

Le besoin auquel les entreprises répondent est pérenne ; le marché de proximité n’est pas près de s’éteindre. Néanmoins la demande évolue. Les entreprises sont aujourd’hui, entre autres, confrontées au déclin du marché du meuble meublant. Elles subissent l’implantation de chaînes puissantes et très organisées. Ainsi, les enseignes “ jeune habitat ” proposent des produits adaptés à la demande actuelle. Ils sont moins onéreux, de qualité inférieure et de style très contemporain. On peut se demander si, compte tenu de ces facteurs, on ne va pas assister à moyen terme à un phénomène de concentration. 

Orientations stratégiques et pistes d’action possibles pour les entreprises : “

Rester artisan ”, mais en se différenciant :

> Mettre en avant la souplesse de solutions personnalisées, le sur-mesure, > Proposer des produits innovants en matière de style et de design, et intégrer le design dans la conception des produits.

Une opération collective, menée en 2001 entre autres avec le soutien de la DRIRE, visait à promouvoir l’usage du design dans les entreprises alsaciennes du bois-ameublement. Elle n’a rencontré que peu d’échos. “

Devenir industriel ”:

> Rationaliser l’organisation pour améliorer la maîtrise des coûts. Notamment par une meilleure évaluation des

prestations (par exemple en définissant des sous-ensembles standards) permettant de rationaliser l’avant-vente (devis) comme la production, > Développer la spécialisation, de façon à permettre une standardisation de la production favorable aux économies

d’échelle. Cette orientation doit rester compatible avec le fait de jouer la carte du service et de la personnalisation ainsi que le niveau de gamme. Ce peut être, par exemple, dans le domaine de l’agencement qui monte en puissance.  Se

diversifier en clientèle :

Capitaliser sur l’excellence technique et la spécialisation pour développer les prestations haut de gamme réalisées pour le compte d’autres entreprises du secteur ; c’est-à-dire développer le Business to Business intra-secteur. Ceci par exemple (mais pas seulement) à destination des entreprises les plus importantes. En effet, les grandes entreprises, à force de s’industrialiser, deviennent incapables de réaliser des produits de niche, qu’ils soient très contemporains (créations de designers) ou très rustiques. Les entreprises de ce premier profil pourraient ainsi, en échange de leur maîtrise de produits spécifiques, avoir accès au réseau de distribution d’une grande entreprise.  Évoluer

vers un autre métier :

Par exemple vers le métier d’“entreprise générale ” sur des prestations de construction ou rénovation. Cela répond à la demande des clients en matière de solution globale (c’est-à-dire ne nécessitant pas de suivi de chantier), qui plus est avec un bon niveau de qualité. C’est une option pour certaines entreprises de l’ameublement, le lot menuiserie étant souvent le plus important. Néanmoins ceci suppose de développer un faisceau de compétences nouvelles : des savoirfaire en gestion et coordination de chantiers ; la maîtrise d’un réseau de corps de métiers partenaires de qualité ; la gestion des aspects contractuels, réglementaires et juridiques, etc.. La culture des entreprises de ce profil, plutôt artisanale et peu formaliste, ne les porte pas naturellement vers des démarches de changement (rationalisation de la production par exemple). On peut donc supposer que la majorité d’entre elles optera pour la première orientation : “ rester artisan ”.

31 L’ aménagement de la maison en Alsace


Deuxième profil : Les “ nichées-haut de gamme ” DEFINITION DU 2 ème PROFIL : LES “ NICHEES-HAUT DE GAMME ” Entreprises : 

du secteur de l’aménagement de la maison vendant en direct au client final ou ayant la maîtrise de leur réseau de distribution,



positionnées sur des marchés de niche internationaux, orientés haut de gamme.

Pour mémoire : le secteur de l’aménagement de la maison tel que défini dans le présent document comprend les entreprises industrielles (hors BTP, artisanat et entreprises de négoce) implantées en Alsace qui conçoivent et/ou fabriquent des produits destinés à l’habitat et dont le choix relève du client final, le particulier. Ce profil correspond à 11 % des entreprises du secteur. Ces entreprises sont des PME de taille petite à médiane. Elles comptent typiquement de cinquante à cent cinquante salariés. Positionnées sur des marchés de niche orientés haut de gamme voire de luxe, elles produisent et commercialisent de petits volumes. Elles ont développé, dans leur niche de marché, des savoir-faire export (voire grand export) poussés, parfois de longue date. Pour ces entreprises les facteurs de différenciation actuels sont principalement de deux types :

1 Les entreprises plus “ traditionnelles ”, issues de

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

métiers artisanaux, se distinguent par l’excellence technique et l’extrême spécificité des savoir-faire maîtrisés (Seltz, Meubles Ehalt, Lalique…).

32

Dans ces entreprises, la production est le fait d’une industrie de main d’œuvre. Leur force repose dans une très large mesure sur leur “ capital humain ”. Le maintien de l’excellence technique est donc un élément déterminant pour leur pérennité. La formation des ouvriers est souvent longue. Elle dure plusieurs années dans les métiers du bois et de la verrerie. Les apprentis sont parfois difficiles à motiver et à conserver une fois formés, notamment dans les métiers du bois. Les salaires restent peu élevés et d’autres opportunités existent par ailleurs. L’entretien et le renouvellement des compétences est une problématique délicate qui nécessite un effort d’investissement permanent de l’entreprise. L’importance accordée à la pérennisation des savoir-faire reste insuffisante. Confrontées à des périodes de baisse d’activité dans les années 2000, certaines entreprises ont réduit leur effort en ce sens. Ceci se traduit aujourd’hui par une pyramide des âges déséquilibrée, phénomène susceptible de mettre en péril la pérennité de l’activité de l’entreprise à moyen-long terme.

2 Les entreprises plus récentes, ou récentes dans leur activité, se distinguent par leur capacité d’innovation technologique associée à une démarche marketing bien réfléchie. L’effort consacré à la R&D est important dans ces entreprises (Fondis, Muller-Vinosafe…), de même que le design et le renouvellement des collections (Horus…). Le financement de l’innovation pose des difficultés par rapport à la taille et à la structure financière des entreprises. Dans ces entreprises, l’organisation est encore souvent “ pyramidale ” par opposition à une organisation plus “ maillée ”. Les dirigeants cumulent les fonctions clé de l’entreprise, et témoignent de difficultés à trouver des relais et à déléguer. Cette fragilité est inhérente à leur historique. Elle est tout particulièrement sensible pour les entreprises de taille médiane. Qui plus est, un certain nombre de ces entreprises médianes est appelé à changer de mains dans les années à venir.




Contexte concurrentiel

La mondialisation n’est pas sans impact sur les entreprises de ce profil. Elles vendent leurs productions dans le monde entier. Le développement de la production dans des zones où les droits en matière de propriété intellectuelle ne sont pas respectés, comme l’Asie du Sud Est et plus particulièrement la Chine, les pénalise largement. Les entreprises du bois-ameublement voient la concurrence chinoise monter en compétences. Elle se positionne sur des travaux de plus en plus pointus. Pour rester compétitives, les entreprises alsaciennes sont contraintes de revoir à la baisse leurs coûts de production. Les salaires restent bas. Des opérations de rationalisation de la production sont menées. La réalisation d’un nombre croissant de sous-ensembles est confiée à l’étranger, les entreprises conservant les finitions et les travaux les plus délicats. 

Orientations stratégiques et pistes d’action possibles pour les entreprises Pour poursuivre dans leur stratégie actuelle, les entreprises de ce profil doivent évoluer en parallèle sur 3 axes :  Renforcer

la position à l’international dans leur niche de marché. C’est une nécessité pour maintenir ou développer leur volume de production dans un contexte concurrentiel de plus en plus acéré.

 Accentuer

la spécificité de leurs savoir-faire, pour se développer sur les produits les plus difficiles à copier et donc à concurrencer. Cela suppose de maintenir l’investissement dans l’outil de production. Pour les industries de main d’œuvre en particulier, cela implique également de développer l’hyper-spécialisation des salariés. Parallèlement, la mise en place de véritables politiques de gestion des compétences est nécessaire. On peut en outre s’interroger sur la compatibilité à moyen terme de cette orientation avec une politique de bas salaires.

 Cultiver

la dynamique créative

La dynamique créative a fondé le succès de certaines entreprises de ce profil, qui se distinguent par leur capacité d’innovation technologique. Plus que les autres, elles sont “ condamnées à innover ” pour se maintenir sur leur niche de marché. La dynamique créative doit être renforcée sur tous les aspects qui confèrent un avantage immatériel au produit, notamment : > Le design, qui est appelé à devenir un facteur de réussite

encore plus déterminant. Pour bon nombre d’entreprises, design est encore synonyme d’“ esthétique ” ou de “ look ”. Au sens “ conception ” de produit, il s’agit d’une approche approfondie, qui permet d’optimiser la production comme l’utilisation. C’est d’ailleurs l’objet de l’action collective régionale “ Conception de produit ” lancée en 2003 avec, entres autres, le soutien de la DRIRE Alsace. > La stratégie marketing, qui confère à l’entreprise un

avantage croissant. Les entreprises de ce profil n’en sont pas toutes au même niveau de pratique. Nombre d’entreprises de ce profil peuvent utiliser à leur avantage l’image française et la notoriété de la France pour ce qui est lié à “ l’art de vivre ”. Les entreprises des domaines de la cuisine, du culinaire, des arts de la table sont particulièrement concernées.

33 L’ aménagement de la maison en Alsace


Troisième

profil : les “ fleurons influents ” DEFINITION DU 3 ème PROFIL : LES “ FLEURONS INFLUENTS ”

Entreprises : 

du secteur de l’aménagement de la maison vendant en direct au client final ou ayant la maîtrise de leur réseau de distribution,



d’envergure internationale, capable d’influer significativement sur leur marché par les volumes produits.

Pour mémoire : le secteur de l’aménagement de la maison tel que défini dans le présent document comprend les entreprises industrielles (hors BTP, artisanat et entreprises de négoce) implantées en Alsace qui conçoivent et/ou fabriquent des produits destinés à l’habitat et dont le choix relève du client final, le particulier. Ce profil correspond à 12 % des entreprises du secteur. Ces entreprises sont souvent des groupes, de taille moyenne à grande. Elles peuvent compter de 150 à 1500 salariés. Leurs principaux marchés et concurrents sont européens.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Le positionnement de ces entreprises est à l’origine haut de gamme. Elles ont bâti leur réputation sur la qualité de leurs produits. Elles s’appuient aujourd’hui sur des politiques de marques bien établies (Cuisines Schmidt, Chaudières De Dietrich, Plafonds tendus Barrisol, fenêtres Tryba,...). Le groupe Espace Production International (E.P.I) constitue à ce titre une exception. Il est positionné sur les marchés de volume plus bas de gamme du parquet mélaminé et du meuble en kit à base de panneaux de particules. Une de leurs grandes forces est la maîtrise de leur réseau de commercialisation. Cette maîtrise repose sur une organisation rigoureuse permettant de cadrer les conditions de partenariat, sans compter la gestion des contraintes de production, de logistique…. On peut citer le système de partenariat mis en place par De Dietrich Thermique avec ses revendeurs/installateurs, le réseau d’Espaces Conseil de Tryba ou encore le réseau de franchisés de la SALM. Piscines Waterair a été jusqu’à internaliser la distribution en France et en Espagne pour la maîtriser totalement. Nombre de produits de l’aménagement de la maison sont complexes, et nécessitent une certaine technicité dans l’installation. Les réseaux ont permis aux entreprises de ce profil d’investir le champ du conseil tout en restant centrées sur leur métier d’origine. De même, ce type d’organisation permet aux industriels de cadrer l’opération de pose-installation qui est déterminante pour la qualité finale du produit. Ce que les grandes entreprises ont su très tôt mettre à profit. Ces choix organisationnels reflètent les savoir-faire poussés de ces entreprises en matière de marketing. Le CRM33 est une des clés de réussite de nombre d’entre elles, parmi lesquelles Tryba, Piscines Waterair et Rothelec. On peut par ailleurs citer le caractère pionnier du partenariat noué par Staub avec Paul Bocuse. Les entreprises de ce profil pratiquent en outre de longue date le design, associant parfois leur image à celle de designers de renom, à l’exemple de Duravit (Philippe STARCK) ou la Salm (C+B Lefebvre, Pagnon et Pelhaître).

Le CRM (Customer Relationship Management, ou en français GRC, gestion de la relation client) vise à proposer des solutions technologiques permettant de renforcer la communication entre l'entreprise et ses clients. Ce pour mieux répondre à leur besoins et de les fidéliser. Un projet de CRM consiste à permettre à chaque secteur de l'entreprise d'accéder à un système d'information pour être en mesure d'améliorer la connaissance du client et lui fournir des produits ou services répondant au mieux à ses attentes.

33

34




Contexte concurrentiel

La concurrence industrielle des “ fleurons influents ” est majoritairement européenne. Les produits sont en effet dans l’ensemble plutôt volumineux et lourds, nécessitant une certaine technicité dans l’installation et une bonne connaissance des habitudes nationales. Sur le marché de la cuisine intégrée, le taux d’équipement des ménages français en cuisine intégrée est un des plus faibles d’Europe (de l’ordre de 50 %). Le marché français est de ce fait très convoité par de grands industriels italiens, suédois, allemands…qui ont l’avantage de la pratique de marchés intérieurs plus exigeants. Les industriels de ce profil font également face à la concurrence des produits plus bas de gamme, proposés, entre autres, par les enseignes “ jeune habitat ”. Pour la contrer, ils étendent leur position à l’ensemble de la gamme. Ils sont amenés à développer une offre sur des produits moyen et bas de gamme. La commercialisation est souvent faite avec discrétion pour ne pas introduire d’incohérences d’image, par le biais de filiales dédiées. Ils font en outre face à une concurrence difficile à maîtriser : celle, très segmentée et atomisée, des artisans, installateurs et revendeurs. Remarque : les entreprises alsaciennes sont, par leur proximité géographique et linguistique, tout particulièrement exposées à la concurrence allemande, très puissante notamment au niveau du meuble. Les clients alsaciens n’hésitent pas à recourir à la GSB34 et à l’artisanat allemands.



Orientations stratégiques et pistes d’action possibles pour les entreprises

Remarque préalable : si les orientations évoquées concernent en premier chef les “ fleurons influents ”, elles s’appliquent également aux entreprises des autres profils. Pour se différencier des divers types de concurrents, un mot d’ordre : innover. L’analyse de l’évolution de l’environnement des entreprises montre que l’innovation doit intervenir sur deux grands axes : non seulement au niveau de l’offre, mais dans la façon même de la concevoir.  Innover

sur l’offre : vendre une “ solution ” ; le service avant le produit, en restant des “ industriels du surmesure ” Il s’agit de répondre à la demande du client final de solutions personnalisées, globales, et “ clé en main ” pour lui (cf. tendances consommateurs). Le produit est ainsi de plus en plus relégué au rang de moyen servant la “ solution ”. Cela oblige l’industriel à se décentrer encore davantage sur le client final. Cette “ orientation service ” en complétant les performances des produits, vient renforcer l’image de marque de l’entreprise. > Se positionner en tant que conseil en choix et dimensionnement de solutions permet de drainer un flux de

clients très en amont. La demande en conseil n’existe plus seulement pour les produits techniques ou complexes (ensembles) mais se généralise. Elle est d’autant plus pressante pour les marchés en forte évolution technique qui laissent le consommateur démuni. C’est le cas du marché des équipements économes en énergie dans la maison, et notamment des systèmes de chauffage. Concrètement, on observe la montée en puissance des call-center, que développe par exemple De Dietrich. Le développement de sites Internet spécialisés en est également une illustration. > Proposer des prestations intégrées qui incluent le service après-

vente, voire l’étude de remplacement des produits est une orientation possible. Elle répond à la demande de sécurisation du consommateur dans la durée, et joue sur sa fidélisation. A moyen terme, elle devient un moyen de contrer la concurrence des artisans installateurs/revendeurs. Cette activité s’avère, qui plus est, très lucrative et peu investie par d’autres segments de concurrence. L’industriel possède sur cette voie de nombreux atouts par rapport à d’autre segments de concurrence (artisans / installateurs, simples distributeurs…). Il dispose d’une structure et de capacités d’organisation éprouvées. Il peut en outre user de son expertise d’industriel concepteur de la technique comme de l’image véhiculée par ses marques pour créer un climat de confiance. La demande croît en effet avec le caractère anxiogène des produits (ex : chaudière).

34

grandes surfaces de bricolage

35 L’ aménagement de la maison en Alsace


Vis-à-vis de cette orientation, la fonction marketing joue un rôle crucial. Par ailleurs, l’exploitation des nouvelles technologies de l’information et de la communication est plus que jamais incontournable pour accéder au client final et entretenir la relation. Plus l’accent est mis sur le service, plus la connaissance du client final comme des intermédiaires doit être fine. Pour la concurrence étrangère, elle représente un handicap, qui croît avec la distance culturelle et l’inexpérience à l’export. Remarques : on peut citer dans le sens de la globalisation de l’offre au profit de la “ solution ” la nouvelle orientation stratégique de la SALM. A partir de son savoir-faire d’origine, la fabrication d’éléments de meubles, la SALM souhaite évoluer vers le métier plus global d’agenceur d’intérieur. Selon M. Schwab, directeur général, la part cuisine devrait ainsi représenter d’ici 5 ans 66 % du chiffres d’affaires, contre 90% actuellement35.  Co-innover

sur les produits avec ses fournisseurs

> Leur confier l’innovation sur des sous-ensembles

La demande se porte vers des solutions toujours plus intégrées, et donc relevant de champs de compétences, technologiques ou non, de plus en plus variés. La démultiplication de l’innovation “ produit ” sur des thèmes éloignés du métier de base de l’entreprise est un thème de réflexion important pour les industriels de ce profil.

A LS ACE

L’approche de “ co-innovation ” permet d’élargir le champ de l’innovation en l’ouvrant sur d’autres acteurs de la chaîne de valeur. Il s’agit de tisser des partenariats d’innovation avec ses fournisseurs, qui apportent leur expertise dans leur domaine respectif. Ce modèle s’applique par exemple à la cuisine intégrée. Le métier de base du cuisiniste est la fabrication d’éléments de meubles. Il intervient en tant qu’intégrateur autour de ses fournisseurs de sous-ensembles d’électroménager, de tiroirs, d’équipements intérieurs, d’éclairage, etc.. Le domaine de la piscine implique quant à lui environ 25 corps de métiers. Chez Piscines Waterair, l’approche de co-innovation se traduit par des co-dépôts de brevets bipartites avec un autre industriel du secteur, voire des “ joint ventures ” (par exemple pour la fabrication de margelles de piscine).

DE L A MAISON EN

Pour un certains nombre de produits, on semble ainsi progressivement s’orienter vers un modèle de production comparable à celui de l’automobile. Remarque : ce modèle est en émergence en Alsace. Il coexiste avec des stratégies misant au contraire sur l’intégration.  Développer

des solutions innovantes à impact énergétique et/ou environnemental maîtrisé Les exigences des consommateurs ne cessent de croître dans ce domaine (cf. partie 4 de l’étude).

L ’ AMÉNAGEMENT

On distingue principalement deux axes : > Développer des solutions économes en énergie, > Développer des solutions prenant en compte l’ensemble du cycle de vie du produit. L’Alsace est reconnue pour sa sensibilité plus élevée que la moyenne nationale aux problématiques environnementales. Cela se traduit tant au niveau des choix individuels, des politiques locales (programme régional EnergieVie par exemple) que des orientations “ produits ” des industriels. En témoigne, par exemple, le foisonnement d’éco-entreprises alsaciennes, le dynamisme de la construction à ossature bois, etc.. Les industriels du secteur de l’aménagement de la maison bénéficient donc, dans ce domaine, d’un environnement favorable.

35

36

www.dyn-com.com


Certains travaillent d’ores et déjà activement à prendre des positions pionnières en traitant les aspects de maîtrise de l’impact énergétique et/ou environnemental dans leurs produits. L’abondance de l’offre en systèmes de chauffage par énergies renouvelables en est un exemple. De Dietrich Thermique détient par ailleurs 20 % du marché du solaire thermique français. Néanmoins, si la recherche en solutions plus respectueuses de l’environnement est active, l’offre en matériaux en fin de vie non maîtrisée reste florissante (à l’exemple du Corian, du PVC). Les démarches plus globales telle que celle d’éco-conception (prise en compte des impacts environnementaux de l’ensemble du cycle de vie des produits) sont encore rares. Les entreprises de ce profil peuvent s’inspirer de l’exemple alsacien donné par l’entreprise Steelcase, qui propose une gamme de mobilier de bureau éco-conçu. Elles pourront, dans ce domaine, bénéficier du soutien des pouvoirs publics à partir de fin 2006, via une opération collective co-financée par la DRIRE Alsace, l’ADEME et le Conseil Régional d’Alsace, et animée par les CCI d’Alsace. Les entreprises pourront se former à l’éco-conception et bénéficier de l’appui d’un consultant spécialisé.  Conquérir

de nouveaux segments de clientèle

La demande croissante pour le “ clé en main ”, appliquée à certains équipements de la maison, peut générer de nouveaux marchés qui profiteraient du dynamisme de la construction. Ainsi, chaudière, mais également salle de bain et cuisine intégrée, piscine… peuvent être choisies sur catalogue à l’achat d’une maison ou d’un appartement neuf (comme c’est actuellement le cas pour le positionnement de certaines cloisons et les revêtements). Une telle offre peut être proposée par les promoteurs au client final, particulier ou non. Soit un nouveau mode de distribution et une nouvelle clientèle pour des entreprises alsaciennes qui s’adressent actuellement en majorité au marché de l’amélioration de l’habitat en accès direct au client final. A noter qu’une telle orientation présente l’inconvénient de la perte du contact direct avec le client final.  S’organiser

pour mieux tirer parti de la mondialisation

> Développer sa capacité d’export

Pour les industriels qui interviennent sur des marchés nationaux ou européens en expansion, grande est la tentation de se cantonner à ces marchés. Cette attitude peut s’avérer nuisible à moyen-long terme. D’autant que les entreprises disposent actuellement d’un contexte favorable (stabilité – structure financière solide). D’autres industriels qui s’adressent à des marchés de renouvellement sont davantage poussés à tenter de tirer profit du dynamisme des marchés, asiatiques notamment. Selon certains industriels du secteur, la relative frilosité à l’export des entreprises alsaciennes s’explique par une difficulté à se décentrer du marché français et d’une vision trop franco-française de l’habitat. Dans ce domaine le “ copier-coller ” ne fonctionne pas. Y remédier suppose notamment de mettre l’accent sur les capacités d’écoute des marchés. Et souvent d’avoir une base locale, onéreuse à court terme, pour connaître leurs exigences. Dans ce domaine on peut citer l’exemple du groupe SEB, qui mise sur la Chine pour relancer son activité, en acquérant Zhejiang Supar Cookware, numéro un chinois du matériel de cuisine. > Sourcer plus facilement

Réciproquement, la pratique de l’export permet de faciliter le sourcing de certaines matières premières ou produits à faible valeur ajoutée. Ce qui permet aux industriels de se concentrer sur le haut de gamme/ spécifique et l’innovation. > Faire venir en France des clients étrangers

En améliorant la notoriété de l’entreprise et facilitant l’entrée en contact, c’est également un moyen de faire venir en France des clients étrangers. A l’exemple de l’entreprise Rothelec, qui répond à la demande de clients asiatiques à la recherche de produits de qualité et pour qui l’image des produits français compte.

37 L’ aménagement de la maison en Alsace




Quatrième profil : entreprises sans contact direct avec le client final DÉFINITION DU 4 ème PROFIL : entreprises sans contact direct avec le client final Ce segment regroupe les entreprises qui produisent pour un donneur d’ordre puissant et sans prise sur les cahiers des charges des produits finis ou des sous-ensembles intégrables. Les donneurs d’ordres peuvent être : 

des entreprises,



des distributeurs en position dominante. C’est par exemple le cas des fournisseurs d’enseignes “ jeune habitat ”,



certains groupes qui laissent très peu d’autonomie à leurs unités.

Pour mémoire : le secteur de l’aménagement de la maison tel que défini dans le présent document comprend les entreprises industrielles (hors BTP, artisanat et entreprises de négoce) implantées en Alsace qui conçoivent et/ou fabriquent des produits destinés à l’habitat et dont le choix relève du client final, le particulier.

Remarque : certaines entreprises de ce profil sont en accès direct au client final pour d’autres produits. A l’exemple de Rothelec, qui correspond au 1er profil pour ses radiateurs et au 4ème profil pour ses plaques de cuisson. Ce profil correspond à 8 % des entreprises du secteur.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Elles sont majoritairement de taille petite à médiane. Leur effectif peut exceptionnellement atteindre plusieurs centaines de salariés. C’est notamment le cas des entreprises qui produisent pour des distributeurs puissants des volumes importants (enseignes jeune habitat, GMS36, GSB37). Leurs principaux atouts sont : 

la réactivité, qui suppose une organisation logistique poussée,



la capacité à gérer des variations d’activité saisonnières,



la capacité à proposer des séries de petite taille “ spéciales ”.

Ce créneau étant moins concurrentiel car moins adapté aux “ poids lourds ” industriels.

Certaines entreprises disposent d’une capacité de recherche et développement significative qui les distingue de la posture de simple sous-traitant. Néanmoins, dans plusieurs cas, l’activité de recherche et développement de ces entreprises semble avoir périclité ces dernières années. Qui plus est, la répercussion des coûts de recherche et développement sur le donneur d’ordre est une réelle difficulté. Une faiblesse de ces entreprises est, par ailleurs, la perception encore trop étroite dans certains cas de la “ qualité ” de leur offre. Qualité qui ne se mesure pas aux seules caractéristiques du produit, mais à l’ensemble des paramètres évalués par le donneur d’ordre : fiabilité des approvisionnements, tenue des délais, etc..

36 37

38

Grands magasins spécialisés grandes surfaces de bricolage




Contexte concurrentiel

Ces entreprises sont soumises à la pression de donneurs d’ordres, aux exigences croissantes et à une mise en concurrence impitoyable. L’enjeu pour elles est de s’extraire de l’engrenage du “ toujours moins cher, toujours plus vite ”. Ainsi, si leur réactivité de production fait encore la différence, elles ne peuvent plus rivaliser sur le critère du prix avec la concurrence des pays émergents ou même européens du Sud. Le cas du petit électroménager alsacien est flagrant. Les entreprises qui fabriquent des produits volumineux et lourds conservent en revanche l’avantage de la proximité géographique. Malmenées par ce contexte concurrentiel très difficile, peu d’entreprises parviennent à garder une orientation stratégique claire. 

Orientations stratégiques et pistes d’action possibles pour les entreprises  Élargir

son offre en y incluant du service

Un moyen pour dépasser le critère du prix est d’étoffer son offre par du service. La plupart des entreprises de ce profil œuvrent dans cette direction, en développant l’écoute et l’analyse des besoins de leurs clients. L’offre peut, par exemple, concerner l’adaptation de sa gestion logistique à celle du donneur d’ordre (SALM).  Diminuer

sa dépendance

La diminution de la dépendance est un enjeu majeur pour un certain nombre d’entreprises qui fournissent des clients en très forte position de domination, typiquement les distributeurs de produits électroménagers ou textiles. La diversification du portefeuille clients peut se faire : > en se positionnant sur des niches de marché connexes, cohérentes avec le savoir-faire et l’activité actuels de l’entre-

prise, et si possible ouvrant la voie à d’autres circuits de distribution. On peut citer la maîtrise de la technologie vapeur dans le domaine du nettoyage de Domena et le développement de son offre en systèmes de purification de l’air intérieur. > en développant son propre réseau de distribution, à l’instar de ce que tentent certaines entreprises du textile qui

sont confrontées à la domination des grandes surfaces de bricolage (GSB). Par exemple, en s’associant avec un industriel producteur de produits complémentaires tels que les meubles, pour créer une enseigne cohérente commercialisable sous franchise. Cette orientation est compatible avec un niveau de production moyen-haut de gamme. La difficulté majeure est le manque de capacité des entreprises de ce profil à dégager les moyens financiers et humains nécessaires au développement d’une nouvelle offre ou d’un nouveau métier parallèlement à l’activité “ alimentaire ” de l’entreprise. Plus particulièrement pour les entreprises sous-traitantes, on peut distinguer plusieurs orientations qui s’imbriquent à la manière des poupées russes : 

Monter en gamme C’est à dire se concentrer vers les productions à plus forte valeur ajoutée. Ceci implique souvent d’être capable de sous-traiter à qualité contrôlée la production de pièces ou sous-ensembles à moindre valeur ajoutée. Pour ces entreprises comme pour celles des autres profils, la capacité à sourcer dans des pays à bas coûts est un avantage concurrentiel. Mais les défauts qualité peuvent leur coûter particulièrement cher, compte tenu de la sélectivité de leurs donneurs d’ordres.



Développer le créneau de la production de séries spéciales Les entreprises de ce profil peuvent miser sur leur important savoir-faire en matière de qualité / robustesse des produits pour conquérir et fidéliser une clientèle (française comme étrangère) recherchant des producteurs de petites séries spéciales haut de gamme. L’entreprise fait alors du sur-mesure pour un donneur d’ordre ; et si possible de type “ mouton à cinq pattes ” pour de plus fortes marges. Pour cela, elles doivent faire preuve d’excellentes capacités d’adaptation en production. Leur souplesse, créativité et réactivité sont des facteurs déterminants.

39 L’ aménagement de la maison en Alsace




Devenir partenaire de recherche et développement de son donneur d’ordre Cette démarche est plus amont que la précédente. L’entreprise met en avant son expertise dans son domaine de compétence particulier pour apparaître comme force de proposition vis-à-vis de son donneur d’ordre, par exemple un industriel intégrateur. L’entreprise propose ainsi une prestation de services allant de la co-conception avec le donneur d’ordre jusqu’à l’industrialisation.

Cette organisation est seulement émergente dans le domaine de l’aménagement de la maison. Il est fondamental de traiter en amont la question de la répartition des coûts de recherche et développement (si on ne veut pas aboutir à des situations problématiques à l’instar de ce qui est observé dans l’automobile). Le donneur d’ordre doit être prêt à en payer le prix. L’entreprise, quant à elle, doit être en mesure d’évaluer et de répercuter les coûts de recherche et développement. Or, ce type d’organisation est relativement nouveau ; ni l’un ni l’autre n’en ont la pratique. Pour l’entreprise cela présuppose par ailleurs : > d’avoir en interne une capacité de recherche et développement suffisante. Certaines entreprises de ce profil

peuvent ici rebondir sur leur capacité de recherche et développement, la restructurer et la développer dans ce sens. La difficulté à financer l’amorçage de l’activité de recherche et développement est ici un frein important. Les nouveaux dispositifs de financement de l’innovation développés par OSEO Innovation peuvent appuyer leurs démarches. > d’avoir les moyens d’écouter et d’analyser le marché du donneur d’ordres. C’est un axe à développer pour les entre-

prises de ce profil, parfois trop “ techno-centrées ”. De même que le sens de la relation client. Les entreprises qui possèdent un accès direct au client final pour une partie de leur production peuvent mettre à profit l’expérience acquise et cerner plus efficacement les attentes des donneurs d’ordres.

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

L’entreprise qui s’engage sur cette piste doit également renforcer ses compétences sur les aspects juridiques et contractuels. Le manque pratique dans ce domaine est un handicap pour les entreprises de ce profil.

40


A

GIR ENSEMBLE , UN FACTEUR DE COMPÉTITIVITÉ POUR LE SECTEUR DE L’ AMÉNAGEMENT DE L A MAISON

 Des thèmes de coopération nombreux

La diversité des produits et des procédés explique l’isolement relatif historique d’une grande majorité d’industriels du secteur. Sur de nombreux sujets, le secteur de l’aménagement de la maison possède pourtant un important potentiel de synergie. Il s’adresse à un même client final en proposant des produits souvent complémentaires. En Alsace, quelques industriels ont su jusqu’à présent en tirer parti en se regroupant. Interviewés sur ce thème, les industriels sont nombreux à se dire intéressés par des actions communes. Parmi les sujets cités : 

Actions visant à réaliser des économies d’échelle en mutualisant les moyens 

Faire de la veille sur les marchés de l’habitat résidentiel (Europe, monde),



Détecter les tendances de l’habitat et des modes de vie (dont le marché des seniors),



Mutualiser la formation (par exemple : écoles de formation de vendeurs travaillant sur couponing38),



Mutualiser les infrastructures commerciales et logistiques (par exemple : centres de téléprospection ou services de colisage communs), Mutualiser les achats, le sourcing.







Actions visant à développer une nouvelle offre 

S’associer ponctuellement sur un projet technique,



Faire de la recherche sur l’innovation en matière de services,



Faire de la veille technologique sur les applications domotiques, les solutions économes en énergie.

Actions visant à développer les marchés 

Organiser des missions de prospection sur des marchés émergents,



Réaliser une campagne de communication mutualisée pour développer la notoriété des entreprises,



Partager les fichiers clients entre entreprises aux activités complémentaires, tournées vers les même marchés.

Pour les petites entreprises, se regrouper est, en outre, un moyen de rompre l’isolement des quelques “ hommes clé ” sur lesquels repose souvent la bonne marche de l’entreprise. Au travers des partenariats avec d’autres entreprises plus grandes, se regrouper peut permettre d’accéder à des ressources humaines dédiées au(x) projet(s).

38

Technique de marketing consistant à utiliser des bons imprimables pour faire la promotion d’un produit ou d’un service.

41 L’ aménagement de la maison en Alsace




Un nombre croissant d’initiatives Parallèlement, de nombreuses initiatives de regroupement d’entreprises émergent dans le domaine de l’habitat. Le mouvement semble s’amplifier depuis 2 ans. En Alsace, les initiatives privées de la Cité de l’habitat et du Village Jardin citées précédemment illustrent le phénomène. Un autre exemple de projet collectif est le projet Groupe “ Cuisine Alsace ” lancé en 2005, à l’initiative de la DRIRE Alsace et associant le Conseil Régional d’Alsace et l’Association Alsace Technologie. Il réunit 7 industriels alsaciens du secteur de l’aménagement de la maison sur le sujet de la cuisine de demain. Sur la base de veille technologique, d’études de perception et de travaux de créativité menés en groupe, le projet vise à générer des concepts de produits innovants dans l’espace Cuisine. Dans d’autre régions, on peut citer l’exemple d’Alliance Ameublement, groupement de 9 fabricants de chaises aquitains. Une opération collective de mutualisation de la veille technique et réglementaire fait l’objet du soutien de la DRIRE, du Conseil Régional et d’une chambre de commerce et d’industrie aquitains.



Des difficultés pratiques à prendre en compte A l’origine de la collaboration, on trouve souvent une rencontre et un “ feeling ” entre chefs d’entreprises. Ce qui ne suffit jamais pour la faire durer. La mise en pratique doit permettre de contractualiser sainement, pour gérer la réciprocité et le partage des profits, les conditions d’entrée/ sortie, la non concurrence, etc.. La différence de taille entre entreprises est souvent citée comme source de difficultés. Selon les chefs d’entreprises interviewés, un appui organisationnel et méthodologique des grandes entreprises aux petites de type “ coaching ” est important pour le bon déroulement des projets. La prise de contact, en toute neutralité, est également citée comme étant parfois problématique.

C

ONCLUSION

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Le secteur alsacien de l’aménagement de la maison se distingue par sa densité en entreprises performantes et la grande diversité de ses produits. L’analyse menée identifie quatre principaux profils d’entreprises : entreprises s’adressant en direct à une clientèle de proximité, entreprises intervenant sur des marchés de niche internationaux haut de gamme, entreprises influentes sur des marchés grand public, et entreprises en position de sous-traitance.

42

L’analyse de l’évolution de la demande, des forces et faiblesses des entreprises ainsi que de leur contexte concurrentiel a permis de dégager des orientations et pistes d’actions possibles pour chacun de ces profils. Cet exercice prospectif ne prend tout son sens que si les entreprises régionales du secteur partagent ou enrichissent ses conclusions, et en tirent les bénéfices en terme d'orientations stratégiques. Historiquement ancré dans le territoire, le secteur profite actuellement du dynamisme de la construction. Si les entreprises alsaciennes du secteur ont de solides atouts, la concurrence, entre autres celle des pays émergents, n’est pas sans leur porter des coups. Il paraît opportun de profiter d’un contexte de bonne santé économique globale du secteur pour y répondre. Au confluent de nombreux métiers, le secteur fait apparaître un relatif éloignement des industriels entre eux. Historique, le phénomène tient en grande partie à la diversité de leur production. Or, dans ce secteur qui s’adresse à un même client final, les complémentarités entre entreprises sont importantes. La collaboration entre entreprises peut se révéler un facteur de compétitivité de premier ordre vis-à-vis de plusieurs enjeux, sur des sujets ponctuels ou de long terme. Ici ou là, des démarches s’amorcent en ce sens. La DRIRE est prête à soutenir les projets collectifs qui seront initiés par les entreprises en réponse aux enjeux identifiés. Ces soutiens peuvent prendre la forme la plus adaptée (aide au conseil collectif, achat d'études, formation/action, investissement mutualisé…). Et pourquoi pas l'aide au démarrage d'une structure régionale voulue par les entreprises. En soutenant la structuration et l'organisation progressive des industriels du secteur, la DRIRE souhaite favoriser la capacité d'anticipation collective des entreprises régionales et servir ainsi leur compétitivité.


A

NNEXES

 Annexe 1 : liste des relecteurs SOCIETE

RELECTEUR

BEL AIR INDUSTRIES

Philippe KLING

DE DIETRICH THERMIQUE

Thierry NILLE

FONDIS SA

Gaby-Yves BALD

MULLER VINOSAFE

Jean-Denis BUDIN

SALM

Olivier KLEIN

PISCINES WATERAIR

Jacques BRAUN

ROTHELEC

Alain NAVLET

TRYBA INDUSTRIES

Olivier SIMON

ORGANISME

RELECTEUR

ADEME

Anne-Michelle NISAND

DRTEFP

Jean-Luc BOHER

DRE

Bernard BICK

DRCA

Michel PEREGO

SESSI

Corinne MARBACH

Conseil Régional

Dominique SCHILLING

Conseil Régional

Séverine ANQUETIL

Agence Régionale de l’Innovation

Carmen MULLER

INSEE

Karine DEMESY – Olivier MAISONNEUVE

TRÉSORERIE GÉNÉRALE

Véronique AVENET

43 L’ aménagement de la maison en Alsace


L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE



44

Annexe 2 : Liste des codes NAF définissant le secteur de l’aménagement de la maison NES 114

NAF 700

F 21

17.2A

Tissage de l'industrie cotonnière

F 21

17.3Z

Ennoblissement textile

F 22

17.4A

Fabrication de linge de maison et d'ameublement

F 22

17.4B

Fabrication de petits articles textiles de literie

F 22

17.4C

Fabrication d'autres articles confectionnés en textile

F 22

17.5A

Fabrication de tapis et moquettes

F 22

17.5G

Industries textiles n.c.a.

F 31

20.2Z

Fabrication de panneaux de bois

F 31

20.3Z

Fabrication de charpentes et de menuiseries

F 31

20.5A

Fabrication d'objets divers en bois

F 33

21.2J

Fabrication de papiers peints

F 46

25.2E

Fabrication d'éléments plastiques pour la construction

F 14

26.1E

Fabrication de verre creux

F 14

26.2A

Fabrication d'articles céramiques à usage domestique ou ornemental

F 14

26.2C

Fabrication d'appareils sanitaires en céramique

E 21

28.1C

Fabrication de menuiseries et fermetures métalliques

E 22

28.2D

Fabrication de radiateurs et de chaudières pour le chauffage central

F 55

28.7L

Fabrication d'articles métalliques ménagers

F 55

28.7Q

Fabrication d'articles métalliques divers

E 23

29.1F

Fabrication d'articles de robinetterie

C44

29.7A

Fabrication d'appareils électro-ménagers

C44

29.7C

Fabrication d'appareils ménagers non électriques

E31

30.C

Fabrication d’ordinateurs et autres équipements informatiques

F 61

31.5C

Fabrication d'appareils d'éclairage

C 45

32.3Z

Fabrication d’appareil de réception, d’enregistrement du son et de l’image

C 41

36.1E

Fabrication de meubles de cuisine

C 41

36.1G

Fabrication de meubles meublants

C 41

36.1H

Fabrication de meubles de jardin et d'extérieur

C 41

36.1J

Fabrication de meubles n.c.a.

C 41

36.1K

Industries connexes de l'ameublement

C 41

36.1M

Fabrication de matelas

C43

36.4Z

Fabrication d'articles de sport

H01

45.4F

Revêtements de sols et murs

J20

51.4F

Commerce de gros de textiles

Année


3 : Document source des graphiques  Annexe du paragraphe “ Panorama du secteur ” Catégories

1

Équipements domestiques

2

Ameublement

3 4

Principaux produits

Chaudières, chauffes-eau, radiateurs, poêles, baignoires, robinets, gros et petit électroménager, caves à vin, balances

Etablissements de plus de 10 salariés Nombre d'établissements

Effectif cumulé

Entreprises les plus importantes en terme d’effectif DE DIETRICH THERMIQUE DURAVIT, GAGGENAU, SUPRA, DOMENA, CICE,ROTHELEC, ADLER, FONDIS, ATERNO, MULLER VINOSAFE, EKS , ASTORIA RIVIERA BAR, HORUS

17

3 083

Cuisines, meubles et agencements, matelas

34

2 617

Revêtements intérieurs

Parquets, plafonds tendus, tissus d'ameublement

10

639

EPI FLOORING, NORMALU, BEL-AIR, STE MULH. D'IMPRESSION SUR ÉTOFFE

Aménagement extérieur

Piscines, mobilier de jardin, parasols, terrasses en bois

9

569

WATERAIR, BURGER ET CIE, KETTLER

Portes, fenêtres en bois, alu ou PVC, stores

39

2 547

BUBBENDORF, TRYBA, BIEBER, TECHNIFEN, ACTEA, KÖMMERLING

Cristallerie, linge de maison, casseroles, poterie culinaire

20

1 546

LALIQUE, HILD, BLATT, M.I.E , TEXUNION-TACO, STAUB, BAUMALU , CERAMIQUE CULINAIRE DE France, KORZILIUS

129

11 001

5 Fermetures 6 Arts de la table et linge de maison

TOTAL

SALM, WIFOR , TRECA, LE BED, ALSAPAN FURNITURE, EHALT, SELTZ

45 L’ aménagement de la maison en Alsace




Annexe 4 : Liste des formations dispensées en Alsace dans le domaine du bois, du textile, de l’architecture et du design Infra BTS Etablissement régional d'enseignement adapté Henri Ebel ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN Lycée de la région pénitentiaire de l'Est STRASBOURG

Spécialisation

Diplôme

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur

Textile

Certificat d'aptitude professionnelle Tapissier-tapissière d'ameublement en siège

Lycée Paul Emile Victor OBERNAI

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement

Lycée polyvalent Blaise Pascal COLMAR

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Brevet d'études professionnelles Bois et matériaux associés

Textile Lycée polyvalent Gustave Eiffel CERNAY

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Tapissier-tapissière d'ameublement en décor Brevet professionnel Charpentier Certificat d'aptitude professionnelle Charpentier bois Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur

Textile

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

Architecture

46

Lycée polyvalent Jean Rostand STRASBOURG

Textile

Lycée polyvalent Le Corbusier ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN

Bois

Architecture

Lycée polyvalent Louis Couffignal STRASBOURG

Bois

Brevet d'études professionnelles Bois et matériaux associés Certificat d'aptitude professionnelle Tapissier-tapissière d'ameublement en décor Certificat d'aptitude professionnelle Tapissier-tapissière d'ameublement en siège Brevet d'études professionnelles Techniques de l'architecture et de l'habitat Brevet de technicien supérieur Industries des matériaux souples option B modélisme industriel Brevet de technicien supérieur Industries des matériaux souples option A productique Certificat d'aptitude professionnelle Charpentier bois Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur Brevet d'études professionnelles Bois et matériaux associés Brevet d'études professionnelles Techniques de l'architecture et de l'habitat Brevet de techniciens Collaborateur d'architecte Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Brevet d'études professionnelles Bois et matériaux associés Baccalauréat professionnel Artisanat et métiers d'art Baccalauréat professionnel Productique bois (Dernière session dexamen avec cet intitulé 2007) Baccalauréat professionnel Technicien de fabrication bois et matériaux associés Bac techno STI sciences et technologies industrielles spécialité génie mécanique option bois et matériaux associés Brevet de technicien supérieur Productique bois et ameublement option A développement et industrialisation Brevet de technicien supérieur Productique bois et ameublement option B production et gestion industrielle


Infra BTS

Spécialisation

Diplôme

Lycée professionnel du Rebberg MULHOUSE

Textile

Baccalauréat professionnel Métiers de la mode et industries connexes, productique

Lycée professionnel Jean Geiler de Kaysersberg STRASBOURG

Textile

Certificat d'aptitude professionnelle Tapissier-tapissière d'ameublement en décor Certificat d'aptitude professionnelle Tapissier-tapissière d'ameublement en siège

Lycée professionnel Jules Verne SAVERNE

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur Brevet d'études professionnelles Bois et matériaux associés

Lycée professionnel privé Charles de Foucauld SCHILTIGHEIM

Bois

Brevet d'études professionnelles Bois et matériaux associés

Lycée professionnel Xavier Nessel HAGUENAU

Bois

Brevet professionnel Charpentier Certificat d'aptitude professionnelle Charpentier bois Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur Brevet d'études professionnelles Bois et matériaux associés Mention complémentaire BCP Menuisier-agenceur

Architecture CFA d'Eschau ILLKIRCH-GRAFFENSTADEN

Bois

Brevet d'études professionnelles Techniques de l'architecture et de l'habitat Certificat d'aptitude professionnelle Arts du bois option tourneur Certificat d'aptitude professionnelle Arts du bois option sculpteur ornemaniste Certificat d'aptitude professionnelle Arts du bois option marqueteur Certificat d'aptitude professionnelle Encadreur Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement

CFA des Compagnons du Devoir Alsace STRASBOURG

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Charpentier bois Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur

CFA du lycée professionnel SELESTAT

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur Mention complémentaire BCP Menuisier-agenceur Baccalauréat professionnel Artisanat et métiers d'art

CFA du lycée Stanislas WISSEMBOURG

Bois

Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement Certificat d'aptitude professionnelle Menuisier installateur

CFA du lycée uniquement

Lycée et CFA

47 L’ aménagement de la maison en Alsace




Annexe 4 :

(Suite)

Supra BTS

Spécialisation

Diplôme

Ecole nationale supérieure des industries textiles de Mulhouse (ENSITM) MULHOUSE

Textile

Diplôme d'ingénieur diplôme d'ingénieur de l'Ecole nationale supérieure des industries textiles de l'université de Mulhouse La spécialité “Textile & Habillement” repose sur des connaissances spécifiques de l’ingénierie des fibres. Mastère spécialisé Ingénierie textile Le mastère se décline en deux options : "confection-habillement" et "ennoblissement orienté Design et Technologies Numériques"

Institut supérieur textile d'Alsace (ISTA) MULHOUSE

Textile

Formation d'école spécialisée Certificat professionnel de l'ISTA chef de produits textiles de Mulhouse La formation s'articule autour de 5 modules :art et création textile, technologie textile, marketing/commerce, management/gestion, langues étrangères

Institut National des Sciences Appliquées (INSA) STRASBOURG

Architecture Diplôme d'architecte de l'institut national des sciences appliquées de Strasbourg Le diplôme donne les mêmes droits et les mêmes devoirs que ceux obtenus dans les autres Écoles d'architectures françaises (DPLG) ou École spéciale d'architecture de Paris (DESA). Il est reconnu par la directive européenne de 1985.

Autre

Génie électrique Deux options : "énergie" et "système" Génie climatique et énergétique

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

3eme année de spécialisation et d'approfondissement dans la région parisienne au sein du Centre de recherche et développement du Comité Scientifique et Technique des Industries Climatiques (COSTIC) Plasturgie En collaboration avec l’Ecole Européenne de Chimie Polymères et matériaux de Strasbourg

48

Ecole d'architecture STRASBOURG

Diplôme d'architecte DPLG (Jusqu'en décembre 2007) Diplôme d'Etat d'architecte (grade de master) Diplôme d'études en architecture (grade de licence) www.onisep.fr


5 :  Annexe Liste des centres de compétences en matériaux et coordonnées

Cetim – Cermat

>

Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) Institut Charles Sadron (science des polymères) Institut de Chimie des Surfaces et Interfaces

Critt Matériaux Alsace

>

Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Mulhouse (ENSCMu) – CNRS Département de Photochimie générale Laboratoire de matériaux minéraux

>

● ●

>

>

R&D

>

Conseil - Expertise Formation

technologiques sur les matériaux

Plate-forme technologique

> Liste non exhaustive des centres de compétences

Prototypage

Prestation de service

des membres du pôle matériaux

● ●

Ecole Nationale Supérieure des Industries Textiles de Mulhouse (ENSITM) Laboratoire de Physique et de mécanique des textiles

INSA Strasbourg Equipe photogrammétrie architecturale et géométrique

Plate forme génie civil éléments structure et matériaux

Laboratoire d'ingénierie des surfaces de Strasbourg

>

Institut Français du Textile - Habillement, délégation régionale de Mulhouse

>

IUT Robert Schuman Equipe matériaux et structures

● ●

● ●

● ●

> Université Louis Pasteur (ULP) - CNRS Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg

Laboratoire de Dynamique des Fluides Complexes

>

Université de Haute Alsace Laboratoire de Physique et de mécanique des textiles Ecole Nationale Supérieure des Industries Textiles de Mulhouse

>

● ●

● ●

Université de Haute Alsace – CNRS Laboratoire de Spectroscopie Electronique

les laboratoires du pôle “ matériaux ”

49 L’ aménagement de la maison en Alsace




Annexe 5 :

(Suite)

Coordonnées des membres du Pôle Matériaux d’Alsace Membres de Strasbourg 

Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg (IPCM), UMR 7504 23 rue du Loess 67037 Strasbourg Cedex Tél.:(33) 3 88 10 71 41 Fax:(33) 3 88 10 72 50

 Laboratoire

 Laboratoire

A LS ACE

 Ecole

DE L A MAISON EN

de Chimie des Surfaces et Interfaces (ICSI), UPR 9069 15 rue Jean Starcky - BP 2488 68057 Mulhouse Cedex Tél.:(33) 3 89 60 87 03 Fax:(33) 3 89 60 87 99

 Département

de Dynamique des Fluides Complexes (LDFC), UMR 7506 Institut de Physique 3 rue de l'Université 67000 Strasbourg Tél.:(33) 3 90 24 07 25 Fax:(33) 3 90 24 07 45

L ’ AMÉNAGEMENT

 Institut

 Institut

Charles Sadron (ICS), UPR22 6 rue Boussingault 67083 Strasbourg Cedex Tél.: (33) 3 88 41 40 00 Fax : (33) 3 88 41 40 99

50

Membres de Mulhouse

Européenne de Chimie, Polymère et Matériaux (ECPM) 25 rue Becquerel 67087 Strasbourg Cedex 2 Tél.:(33) 3 90 24 26 00 Fax:(33) 3 90 24 26 01

de Photochimie Générale (DPG), UMR 7525 ENSCMu, 3 rue Alfred Werner 68093 Mulhouse Cedex Tél.:(33) 3 89 33 68 41 Fax:(33) 3 89 33 68 95 de Matériaux Minéraux (LMM), UPRES-A-7016 ENSCMu, 3 rue Alfred Werner 68093 Mulhouse Cedex Tél.:(33) 3 89 33 68 79 Fax:(33) 3 89 33 68 85

 Laboratoire

de Physique et de Mécanique des Textiles (LPTM), UPRES-EA- 7233 ENSITM, 11 rue Alfred Werner 68093 Mulhouse Cedex Tél.:(33) 3 89 33 63 27 Fax:(33) 3 89 33 63 26

 Laboratoire  CRITT

Matériaux Alsace 19 rue Saint-Junien 67305 Shiltigheim Tél.:(33) 3 88 19 15 10 Fax:(33) 3 88 19 15 14

de Physique et de Mécanique des Textiles (LPTM), UPRES-EA- 7233 ENSITM, 11 rue Alfred Werner 68093 Mulhouse Cedex Tél.:(33) 3 89 33 63 27 Fax:(33) 3 89 33 63 26

 CETIM-CERMAT

Centre d'Etude et de Recherche en Matériaux 21 rue Chemnitz -BP 2278 68093 Mulhouse Cedex Tél.:(33) 3 89 32 72 20 Fax:(33) 3 89 59 97 87


6 :  Annexe Liste non exhaustive des principaux syndicats liés au secteur de l’aménagement de la maison Organisations syndicales

Sections Toutes sections

>

1 - Equipements domestiques

>

2 - Ameublement

>

3 - Revêtement intérieurs

>

Chambre Syndicale Nationale de l’Equipement du Foyer, Bazars et Commerces Ménagers > Confédération Française des Commerces de l’Industrie et de l’Habitat (COFRACOM) > Fédération Française des Commerces de la Quincaillerie, de Fournitures pour le Bâtiment, l'Industrie et les Equipements de l’Habitat (FFQ) > Fédération Française des Magasins de Bricolage > Fédération Française du Négoce de l’Ameublement et de l’Equipement de la Maison (FNAEM) > Syndicat de l'Equipement de la Maison (SEM) > Syndicat National du Commerce de l'Equipement de la Maison (SYNCOMEN) > Union Nationale des Syndicats Français d'Architectes (UNSFA) Fédération des Spécialistes du Commerce de Radio Télévision et de l'Equipement Ménager (OSCREM) > Fédération Nationale des Syndicats du Commerce Electronique de la Radio-Télévision et de l'Equipement Ménager (FENACEREM) > Groupement des Industriels de l'Appareillage Electrique d'Installation et de ses Applications Domotiques (DOMERGIE) > Groupement Interprofessionnel des Fabricants d'Appareils et d'Equipement Ménager (GIFAM) > Groupement Interprofessionnel du Luminaire (GIL) Fédération Nationale de l’Equipement Bureautique Informatique et Mobilier (FNEBIM) > Fédération Nationale du Négoce de l’Ameublement (FNA) > Syndicat Général de l'Ameublement et de la Décoration (SGAD) > Syndicat National Equipement Cuisine (SNEC) > Union Nationale des Industries Françaises de l’Ameublement (UNIFA)

>

4 - Aménagement extérieur

Institut National du Tapis Distribution (INTD), syndicat Union Nationale des Revêtements de Sol Techniques (UNRST)

Confédération Nationale du Commerce Horticole (CNCH) Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie (FNMJ) > Fédération Nationale des Distributeurs Spécialistes du Jardin (FNDSJ) > Union Nationale des Entrepreneurs du Paysage (UNEP) > Fédération des professionnels de la piscine (FFP) > >

5 - Fermetures

>

6 - Art de la table et literie

>

Syndicat National de la Fermeture, de la Protection Solaire et des Professions Associées (SNFPSA)

Fédération Française des Horlogers Bijoutiers Joailliers Orfèvres (FEDEHBJO) > Syndicat National des Détaillants en Art de la Table et Cadeaux > Syndicat National des Horlogers, Bijoutiers, Joailliers, Orfèvres & Spécialistes des Arts de la Table (Syndicat STEloi) (SNHBJO)

51 L’ aménagement de la maison en Alsace




Annexe 7 : Détail de la structure de l’UNIFA

Industries Françaises de l'ameublement Représenté par

Syndicat UNIFA

Actionnaire à 99%

COSP : Compagnie d'oganisation des Salons Professionnels

Délègue les compétences

Désigne ou propose des représentants des IFA au sein des Conseils d'administration de :

Mandate Associé unique de

MEDIFA SARL : Conduit des actions commerciales au profit du secteur VIA : Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement création/ innovation ● IPEA : Institut de Promotion et D'études de l'Ameublement, veille économique et technologique ● CTBA : Centre Technique du Bois et de l'Ameublement ● AFPIA : Association pour la Formation Professionnelle dans les Industries de l'Ameublement, centre de formation

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

52

CODIFA : Finance des actions collectives pour les industriels

Source : UNIFA


 Annexe 8 :

État des lieux des salons français, européens et mondiaux

Deux salons français de renommée internationale Les salons de renommée internationale les plus importants organisés en France sont le salon International du Meuble (3ème au monde par sa surface d’exposition, organisé à l’initiative de l’UNIFA) et le salon Maison et Objet. Ces salons bénéficient de l’image de marque associée à Paris : ville des nouvelles tendances, du design et du luxe. Ce sont les plus fréquemment cités par les entreprises alsaciennes. Les tableaux ci-après présentent les principaux salons français dans le domaine de l’aménagement de l’habitat :

Classement des salons par nombre d’exposants (hors foires) Intitulé

Lieu

Exposants

Visiteurs

Description

1

MAISON ET OBJET

Paris

3 000

60 220

Salon international de la mode-maison : décoration, cadeau, arts de la table.

2

MEUBLE DE PARIS

Paris

1 000

40 000

Salon international du meuble.

3

CONFOREXPO

Bordeaux

700

132 000

Paris

586

33 062

Angers

500

30 000

EUROBOIS

Lyon

370

32 000

7

EUROTIPS

Lyon

350

32 148

8

PREFERENCES HABITAT

Nantes

350

51 000

9

HABITAT

Toulouse

300

48 000

10

ORIENT EXPO

Paris

300

10 000

4

EQUIP'BAIE

5

HABITAT ET IMMOBILIER

6

Salon de la maison et des loisirs. Salon international de la fermeture, de la fenêtre et de la protection solaire. Maison saine (isolation naturelle, énergie renouvelable), décoration (arts de la table), habitat adapté aux personnes handicapées et immobilier de loisirs. Salon de la machine à bois et du bois dans la construction. Salon des composants de l’ameublement, de l’agencement et de la décoration intérieure bois. Salon de l’univers de la maison intérieur et extérieur Meubles et décoration d'intérieur, cuisines et bains, amélioration de l'habitat. Salon sourcing professionnel des fabricants asiatiques de cadeaux, de l'équipement de la maison et des accessoires de mode.

Classement des salons par nombre de visiteurs (hors foires) Intitulé

Lieu

Exposants

Visiteurs

1

CONFOREXPO

Bordeaux

700

132 000

Salon international de la mode-maison : décoration, cadeau, arts de la table.

2

SCENES D'INTERIEUR

Paris

210

65 000

Décoration intérieure de la maison

3

MAISON ET OBJET

Paris

3 000

60 220

4

NOW ! DESIGN A VIVRE

Paris

111

53 455

5

MAISON BOIS

Angers

230

52 000

6

PREFERENCES HABITAT

Nantes

350

51 000

7

HABITAT

Toulouse

300

48 000

8

AMENAGO

Lille

210

46 000

Salon de l'aménagement de la maison

9

MAISON PASSION

Lyon

250

40 000

Habitat et décoration

10

MEUBLE DE PARIS

Paris

1 000

40 000

Salon international du meuble

Description

Salon international de la mode-maison : décoration, cadeau, arts de la table. Salon international du design pour la maison. Salon de la construction bois et du bois dans la maison. Salon de l’univers de la maison intérieur et extérieur Meubles et décoration d'intérieur, cuisines et bains, amélioration de l'habitat.

53 L’ aménagement de la maison en Alsace


 L’Europe, périmètre qui regroupe la majorité des salons dédiés à l’habitat Avec 402 salons, l’Europe organise près de 70% des salons de la décoration, de l’ameublement et du luminaire dans le monde. La “ vieille Europe ” affirme ainsi son rôle prépondérant dans la détermination des tendances de l’aménagement de la maison.

Les salons de la décoration, de l’aménagement et du luminaire dans le monde Europe Asie Pacifique

Afrique et Moyen-Orient

17 %

69 %

Amériques

9% 5%

www.eventseye.com

En dehors de la France, les principaux pays européens organisateurs de salons dans le domaine de l’habitat sont : la Belgique (Cocoon à Bruxelles), l’Allemagne (Ambiente à Francfort), l’Espagne (Feria International del Mueble à Madrid), l’Italie (Eurocucina à Milan) et au Royaume-Uni (Pulse à Londres).

 L’influence croissante de l’Asie du Sud Est dans le monde

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

A l’international, la Chine s’affirme comme un marché potentiel important avec l’augmentation de sa classe moyenne, et l’avènement d’une classe à très fort pouvoir d’achat – encore faible en proportion mais numériquement importante. Ce sont autant d’acheteurs possibles dans un pays où la possession de meubles occidentaux est synonyme de sophistication. Les salons chinois deviennent ainsi des évènements qui comptent. D’autant que le pays a réintégré Hong-Kong où se tiennent 3 salons majeurs de l’ameublement au niveau international.

54


 Annexe 9 : Coordonnées des principaux organismes cités dans la partie “ Environnement des entreprises ”

 L’offre de formation 

Ecole Supérieure des Arts Décoratifs



1, rue de l’Académie 67000 Strasbourg 03 88 35 38 58 www.esad-stg.org 



185, rue Illberg 68200 Mulhouse 03 89 42 74 08 www.ifth.org

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture 8, bd Wilson B.P. 10037 67068 Strasbourg Cedex 03 88 32 25 35 www.strasbourg.archi.fr

Ecole Nationale Supérieure des Industries Textiles de Mulhouse (ENSITM)



Institut National des Sciences Appliquées (INSA) 24, bd de la victoire 67084 Strasbourg Cedex 03 88 14 47 00 www.insa-strasbourg.fr



11, rue Alfred Werner 68093 Mulhouse Cedex 03 89 33 63 39 www.ensitm.uha.fr 

Institut Français du Textile et de l’Habillement (IFTH)

Institut Supérieur du Textile Alsace (ISTA) 12, rue de la Bourse 68100 Mulhouse 03 89 66 02 65 www.ista.asso.fr

Ecole Nationale Supérieure des Industries du Bois (ENSTIB) 27, rue du Merle Blanc B.P. 1041 88051 Epinal Cedex 9 03 29 29 61 00 www.enstib.uhp-nancy.fr

 Organisations professionnelles, syndicats, groupements 

Chambre Syndicale des Industries du Bois du Bas-Rhin (CSIB) 3, rue Jean Monnet B .P. 55 Eckbolsheim 67038 Strasbourg Cedex 03 88 10 28 00 www.artibois.org





Union des Industries Françaises de l’Ameublement (UNIFA) 11, rue du Haut-Bourgeois 54000 Nancy 03 83 30 44 31 www.unifa.org



Institut de Promotion et d’Etudes de l’Ameublement (IPEA) 37, avenue Daumesnil 75012 Paris 01 46 28 22 82 www.ipea.fr

Groupement Interprofessionnel du Luminaire (GIL) 8, rue Saint-Claude 75003 Paris 01 42 78 48 05 www.luminaire.org

Syndicat National Equipement Cuisine (SNEC) 10, rue du Débarcadère 75852 Paris Cedex 17 01 40 55 13 76 www.snec.org

Fédération Interprofessionnelle Forêt Bois Alsace (FIBOIS) Maison de l’Agriculture 2, rue de Rome 67300 Schiltigheim 03 88 19 17 19 www.fibois-alsace.com







Valorisation de l’Innovation dans l’ameublement(VIA) 29-35, avenue Daumesnil 75012 Paris 01 46 28 11 11 www.via.fr

55 L’ aménagement de la maison en Alsace


 Centres de compétences technologiques et pôles de compétences 

Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) Alsace



27 rue du Merle Blanc B.P 1041 88051 EPINAL cedex 9 03 29 81 11 70 www.cribois.net

8 rue Adolphe Seyboth 67000 STRASBOURG 03 88 15 46 46 www.ademe.fr/alsace 

Centre de Design Est-France



6 allée Pelletier Doisy 54603 VILLERS LES NANCY cedex 03 83 50 44 44 www.centredesign-est.org 



Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) 84 avenue Jean Jaurès Champs sur Marne 77447 Marne la Vallée cedex 2 01 64 68 82 82 www.cstb.fr

Centre d’Essai TExtile LORain (CETELOR) 27 rue du Merle Blanc BP 1041 88051 EPINAL Cedex 9 03 29 29 61 80 www.cetelor.uhp-nancy.fr

Centre de Ressources des Industries du Bois (CRITT Bois)



Centre Technique du Bois et de l’Ameublement (CTBA) 10 avenue de Saint-Mandé 75012 Paris 01 40 19 49 19 www.ctba.fr

CONECTUS ADR 16 5 rue Jacob Meyer B.P. 10005 67037 Strasbourg Cedex 2 03 88 10 86 48

 Pôles de compétitivité liés à l’aménagement de la maison 

Pôle Fibres Naturelles Grand Est



L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

www.pole-fibres.uhp-nancy.fr

56

Pôle Textile Alsace www.pole-fibres.uhp-nancy.fr

 Organismes d’appui aux entreprises 

Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME)



8 rue Adolphe Seyboth 67000 STRASBOURG 03 88 15 46 46 www.ademe.fr/alsace 

Cap’Tronic Jessica Alsace Jessica Alsace 2 avenue de la Forêt de Haye 54516 VANDOEUVRE Cedex 03 83 59 56 51 www.jessica-puce.prd.fr/contact



Alsace Qualité Environnement (AQE) 10 rue Graumann 67000 Strasbourg http://aqe.free.fr

Agence Régionale de l’Innovation (ex Alsace Technologie) 9 bd Gonthier d'Andernach 67400 Illkirch-Graffenstaden 03 88 65 54 68 www.alsace-technologie.org



Oseo innovation (ex : OSEO ANVAR, Agence Nationale de Valorisation de la Recherche) 3 rue de Berne 67300 SCHILTIGHEIM 03 88 19 71 71 www.oseo.fr




UBIFRANCE



77 Boulevard Saint-Jacques 75998 Paris cedex 14 Espace Gaymard 2 place d'Arvieux 13002 Marseille 0 810 659 659 

COFACE (Compagnie Française d'assurance pour le commerce extérieur)

4 quai Kléber 67080 STRASBOURG Cedex 03 88 76 42 20 



DRCE (Direction régionale du commerce extérieur) 3 quai Kléber Immeuble Le Sébastopol 67000 Strasbourg 03 88 15 21 70

CCI (chambres de commerce et d’industrie) WTC (World Trade Center) et Euro-Info-Centre CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin 10 place Gutenberg - 67000 Strasbourg 03 88 75 25 25



PRATIMEX CCI de Colmar et du Centre-Alsace 1 place de la gare – BP 4007 68 001 Colmar cedex 03 89 20 20 20



CAHR (Comité d'Action Économique du Haut Rhin) 125d Avenue d'Alsace 68000 COLMAR 03 89 41 80 05





ALSACE INTERNATIONAL Château Kiener 24 rue de Verdun BP 237- 03 89 20 82 68

3 quai Kléber 67055 Strasbourg Cedex 03 88 32 27 50 www.cofacerating.fr 

MCIS (Maison du Commerce International)

ADIRA (Association de développement du Bas-Rhin) 3 quai Kléber Immeuble “ Le Sébastopol ” 67055 Strasbourg Cedex 03 88 52 82 82



Direction régionale des douanes Wilfred HUMLER 11 avenue de la liberté - BP 1004 67070 STRASBOURG CEDEX 03 88 21 22 73 Pierre-Marie CAMORALI 13 rue du tilleul 68061 MULHOUSE cedex - BP 3029 03 89 66 94 33

Club Export Sud Alsace Chambre de commerce et d’industrie Sud-Alsace et Mulhouse 8 rue du 17 novembre BP 1088 68051 Mulhouse cedex

57 L’ aménagement de la maison en Alsace




Annexe 10 : bibliographie  Etudes  Assemblée

Nationale (2006) : Rapport d’information déposé par la commission es affaires économiques, de l’environnement et du territoire “ Le développement en France des foires, salons et congrès ”

 Contrat

d’objectif Alsace, Etat, Région et Branche professionnelle (2001) : “ Deuxième transformation du bois ”

 Contrat

d’objectif Alsace, Etat, Région et Association Pôle Textile Alsace (2005) : « Contrat d’objectifs dans le cadre du pacte textile Alsace ”

 Forthac  INSEE

(2004) : “ Ingénieurs textiles : Quels métiers exercent-ils ? Quels besoins en compétences des entreprises ? ”

(2005) : “ L’évolution des métiers en Alsace : Industries légères (bois, textile, industries graphiques) ”

 L’observateur

Cetelem (2002) : “ Les Français et leur maison, la maison abrite nos styles de vie et nos modes de consommation »

 Les

cahiers de l’observateur Cetelem (1999-2000) : “ L’aménagement de l’habitat : comportements et attentes des consommateurs ”

 Oref

Alsace (2005) : Diagnostic Emploi Formation Alsace “ Industries légères ”

 RESIS

(2002) : “ La maison passionnément ”

 SESSI

(2000) : Approche sectorielle – Electroménager

 SESSI

(2006) : “ Le bois en chiffres ”

Sites

web

sur l’industrie textile : DRIRE Alsace en collaboration avec l’Institut Français du Textile et de l’Habillement (IFTH) Alsace : http://www.drire.gouv.fr/alsace/di/industrie_textile.htm

L ’ AMÉNAGEMENT

DE L A MAISON EN

A LS ACE

 Dossier

58

 Article

sur Cuisine du Futur : http://batipole.com/actualite-401.html

 Article

sur EnergiVie : http://www.actu-environnement.com/ae/news/1573.php4

 Article

sur Waterair : http://www.news.batiweb.com/a.asp?ref=05060502

 www.assedic.fr  www.chauffage-aterno.com  www.coface-rating.fr  www.eventseye.com  www.insee.fr  www.onisep.fr  www.salons-online.com  www.societe.com

Sources

Photo

La Drire remercie l’ensemble des entreprises qui ont accepté de partager leur photothèque :  L’Arche

du Bois

 FONDIS  ROTHELEC  SALM


notes

59 L’ amÊnagement de la maison en Alsace


La DRIRE remercie l'ensemble des partenaires de cette étude.

Janvier 07

Le document intégral est téléchargeable sur le site de : la DRIRE Alsace : www.alsace.drire.gouv.fr (rubrique Accompagnement des entreprises)

Conception : N. Chauvière 03 88 58 17 54

DRIRE Alsace • 1 rue Pierre Montet • 67082 STRASBOURG Cedex Tél. 03 88 25 92 92 • Fax 03 88 25 92 68 • courriel : drire-alsace@industrie.gouv.fr


L’aménagement de la maison en Alsace - 2007 - Note complète